Hannachi jette un pavé dans la mare…

JSK

LUNDI 22 AVRIL 2013

650

«Il peut dire ce qu’il veut, Belkalem est lié à la JSK jusqu’en décembre»
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2262 PRIX 20 DA

«On ne marginalise pas un entraîneur à qui on paye un dîner tous les soirs» «On ne joue pas le maintien avec un salaire de 220 M»

«Le futur entraîneur sera connu cette semaine»

… Et révèle

«Il a empoché millions cette saison»

«Les deux plus grands saboteurs de la JSK sont d’anciens joueurs»

CRB

Ghrib s’occupe de son club !»

Zeghli contacté
Après Derrag

MCA

De notre envoyé spécial au Koweït

Tiab «Que

«Je ferai tout pour marquer»
AC Léopards 3 ESS 1
De notre envoyé spécial au Congo

USMA

Hanifi

Gana accusé d’avoir vendu

le match de Bordj

L’Entente battue par l’arbitre !

02

saboteurs de la JSK sont deux
ans son intervention sur la chaîne Echourouk, le président Moh Cherif Hannachi est revenu sur l’actualité du club kabyle, à commencer par le limogeage de Nacer Sandjak. Le boss a bien évidemment fait son analyse sur les contre-performances de cette saison. Outre les résultats de son équipe, il a évoqué plusieurs points, entre autres le cas Belkalem, la Coupe d’Afrique, la Coupe arabe ainsi que le mouvement d’opposition qui secoue à nouveau le club.

D

de ses anciens joueurs»
faisait des recrutements de qualité, promettait souvent le titre du championnat aux supporters. Hier, le premier responsable de l’équipe kabyle a fait savoir que la JSK renferme un bon effectif, lequel aura son mot à dire la saison prochaine : «En recrutant Sandjak, j’ai failli et je demande pardon aux supporters. Seulement, je tiens à dire que nous avons un bon effectif qui aura son mot à dire la saison prochaine. Cette foisci, je dirais plutôt qu’on trait toujours les membres du conseil d’administration qui lui payaient même son diner ? Cela est une preuve qui montre que Sandjak n’a jamais été seul.»

Hannachi : «Les plus grands
N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup de gueule JSK

«Sandjak touchait 220 millions par mois, comment

kaoui, Bellakhdar et Maïza sont de très bons joueurs, mais Sandjak ne comptait jamais sur eux. Ainsi, je tiens à dire qu’un joueur comme Maïza, qu’on connaît tous, possède des qualités qui lui permettent d’évoluer dans d’autres postes que la défense, mais…»

«Nous allons garder le même effectif, la saison prochaine»

«La JSK est un club stable et tranquille»

«La JSK reviendra en force dans un futur proche»

Face au mouvement d’opposition qui refait surface, le président Moh Cherif Hannachi affirme, une nouvelle fois, qu’il n’y a pas le feu à la JSK. Il dira dans un premier temps : «La JSK est club stable et tranquille. On travaille d’arrache-pied pour le remettre sur les rails et il n’a jamais été question de le délaisser. Il y a toujours des hommes à la tête de ce club et on fera de notre mieux pour satisfaire nos supporters.» Par la suite, Hannachi s’est attaqué à une partie des anciens joueurs qui critiquent sa gestion. Il déclare à ce sujet : «Désolé de le dire, mais les plus grands saboteurs de la JSK sont deux de ses anciens joueurs. Il y a des gens qui ne veulent que du mal au club. En tant que président de la JSK, il est de mon droit de dénoncer ces personnes pour l’intérêt de ce club, car je dois préserver l’équipe. Ce n’est pas en faisant du mal que les choses vont s’arranger.»

A quatre journées de la fin de la saison, on pense déjà à la saison prochaine. Convaincu que la JSK renferme un effectif riche qui aura son mot à dire le prochain exercice, le président kabyle s’est contenté de dire que la JSK ne recrutera que deux joueurs au maximum, lors de la période des transferts : «On a une bonne équipe et je suis convaincu que nos joueurs seront à la hauteur la saison prochaine. Donc, je ne compte pas apporter trop de changements.

«On a recruté Bouchouk sur demande de Sandjak»

jouera inch’Allah le titre, la saison prochaine. Par le passé, je disais qu’on va remporter le championnat.»

voulez-vous qu’on se contente du maintien ?»
D’après l’ex-entraîneur de Noisy-le-Sec, les dirigeants de la JSK ne voulaient plus le garder, après avoir assuré le maintien. Seulement, le boss kabyle estime que lorsque Sandjak a quitté le navire kabyle, il restait encore cinq journées. Du coup, le maintien n’a jamais été assuré : «Il a déclaré qu’il a été mis fin à ses fonctions, après avoir assuré le maintien. C’est faux ! D’ailleurs, il n’a pas assuré le maintien, du moment qu’il reste encore cinq journées. Toutefois, trouvez-vous logique de payer un entraîneur à 220 millions par mois pour qu’il assure juste le maintien ? Je ne pense pas !»

Nous allons nous contenter de deux joueurs au maximum, juste pour renforcer l’équipe. Et si on tombe sur un joueur africain de qualité (il a cité N’jeng), on le recrutera.»

«Les libérés ? On n’a pas encore pris de décision»

«Content pour l’accession du MOB»

Même si le club joue le maintien durant trois saisons de suite, Hannachi reste optimiste pour que la JSK retrouve les sommets, comme cela a toujours été le cas : «Je ne perds jamais espoir de voir la JSK au sommet de l’Afrique. Je sais que le club reviendra en force dans un futur proche. Il faut donner du temps à cette équipe de se préparer. Nous avons effectué un recrutement de qualité. Malheureusement, nous avons perdu trop de points, ce qui nous a été fatal.»

L’ex-entraîneur de la JSK, Nacer Sandjak, aurait été derrière la venue de deux joueurs, Mohamed Chalali et Saïd Bouchouk. Alors que le premier a été souvent titularisé, le second ne faisait partie du 11 rentrant qu’occasionnellement. Cela a poussé le président Hannachi à réagir, en disant : «Je me demande pourquoi Sandjak ne faisait pas jouer Bouchouk, alors que c’était lui qui l’avait réclamé. Heureusement que Chalali avait eu de la chance de disputer plusieurs matchs sous sa coupe.»

«Bellaïli et Djabou méritent une place en EN»
Avant de conclure, le président de la JSK n’a pas manqué l’occasion d’encenser les deux joueurs évoluant en Tunisie, Abdelmoumen Djabou et Youcef Bellaïli. Selon lui, les deux Algériens méritent vraiment une place en Equipe nationale : «Bellaïli est un très bon joueur que je voulais même recruter il y a quelque temps. Même Djabou est exceptionnel. Ils méritent tous les deux une place en Equipe nationale.»

Concernant les joueurs qui ne seront pas retenus la saison prochaine, Hannachi s’est montré discret, en ajoutant : «Pour les libérés, on n’a pas encore pris de décision. On attend d’abord la fin de la saison pour pouvoir trancher tranquillement.»

«La saison prochaine, on jouera inch’Allah le championnat»

S’exprimant sur l’accession du MOB, le président de la JSK affiche sa satisfaction : «Je suis très heureux pour le MOB qui retrouve l’élite. Ce club a connu des hauts et des bas, avant de remonter en Ligue 1. C’est une bonne chose pour la Kabylie qui a maintenant trois clubs parmi l’élite. Je félicite les responsables du MOB pour cette consécration, en leur souhaitant d’autres réussites dans un futur proche.»

«Comment ose-t-il dire qu’il a été marginalisé, alors que les membres du CA lui payaient des dîners à Alger ?»

«Marginaliser de très bons joueurs, comme Sedkaoui, Mekkaoui, Maïza et Bellakhdar, c’est du n’importe quoi !»

Comme ce fut le cas avant l’entame de chaque saison, le président Hannachi, qui

Lors de la conférence de presse qu’il a animée à l’hôtel Emir, 48 heures après avoir accepté de céder sa place à Arezki Amrouche, Nacer Sandjak a déclaré publiquement qu’il s’est retrouvé seul, juste après avoir accepté de prendre l’équipe en main. En répliquant, le président Hannachi, qui n’a pas mâché ses mots, lui répondra : «Comment ose-t-il dire qu’il a été délaissé, alors qu’il rencon-

L’une des raisons qui ont poussé la direction de la JSK à se séparer de Nacer Sandjak, c’est la relation tendue qu’il entretenait avec la majorité des joueurs. Selon Hannachi, marginaliser des joueurs talentueux, comme Sedkaoui, Mekkaoui, Maïza et Bellakhdar, c’est du n’importe quoi : «Qu’attendezvous d’un entraîneur qui marginalise la moitié de l’effectif. Sedkaoui, Mek-

Saïd D.

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

«Qu’il déclare ce qu’il veut,

il est lié par un contrat
jusqu’en décembre !»
un mois et demi de la fin du championnat, et au moment où le joueur déclare qu’il est en fin de contrat, le président Moh Cherif Hannachi lâche une bombe qui risque de faire éclater une nouvelle polémique concernant Belkalem. En effet, le président de la JSK nous apprend que son joueur ne sera pas libre cet été : «Beaucoup pensent que Belkalem sera libre cet été, or c’est faux. Il est toujours lié au club, puisqu’il n’a pas signé de licence lorsqu’il était convalescent. Je n’ai jamais voulu le déclarer, mais maintenant que le moment est venu, les supporters de la JSK doivent connaître la vérité. Belkalem est lié avec la JSK par un contrat jusqu’en décembre prochain. Pour le reste, il est libre de déclarer ce qu’il veut.»

Affaire Belkalem, le président kabyle lâche une bombe

Coup de tonnerre JSK

03

A

Belkalem se trouvait à Aspetar où il effectuait sa rééducation. Ce n’est que vers le mois de janvier qu’il a réintégré le groupe et il a eu par la suite une licence. Le club n’a pas bénéficié de ses services durant la phase aller du championnat et cela personne ne peut le nier.»

«Il a touché 650 millions cette saison»

«Lui et Raouraoua sont au courant»

«Au moment où il devait signer sa licence, il se trouvait à Aspetar»

Moh Cherif Hannachi a même affirmé que le joueur ainsi que le président de la fédération, en l’occurrence Mohamed Raouraoua, sont au courant de cette information qui a été gardée au secret jusque-là : «Je ne suis pas le seul à être au courant que Belkalem n’est pas libre, puisque le joueur luimême le sait. Le président de la fédération Raouraoua est, lui aussi, au courant. Il y a une réglementation à suivre et nous sommes dans les règles.»

«Il lui reste quatre mois de salaire, il sera payé jusqu’au dernier centime»

En abordant la question des salaires, le boss a tenu à mettre les choses au clair en divulguant certaines vérités à ce sujet. Pour la première fois, Hannachi a dévoilé le montant du salaire qu’a perçu l’international algérien depuis le coup d’envoi de la saison : «Celui qui affirme que Belkalem joue gratuitement à la JSK est loin de la réalité. Nous sommes un club professionnel et nous tenons à payer nos joueurs conformément au contrat signé avec le club. Belkalem touche bel et bien ses mensualités au même titre que le reste de ses partenaires. Nous lui avons versé jusque-là 650 millions depuis le début de la saison. Je ne comprends pas pourquoi on prétend qu’il joue gratuitement.»

Pour mieux expliquer les raisons qui font que Belkalem ne soit pas libre de tout engagement, Hannachi s’est appuyé sur le fait que le joueur n’a pas signé sa demande de licence la saison qui a suivi le CHAN : «Au moment où il devait signer sa demande de licence,

Futur entraîneur

Afin de gard la sérénité dans le groupe, Mohand-Chérif Hannachi a préféré garder Arezki Amrouche à la tête de l’équipe jusqu’à la fin de saison, alors que des CV de plusieurs autres entraîneurs pleuvent de partout sur le bureau du boss. Au moment où nous mettons sous presse, aucune décision n’a été prise, mais à en croire une source fiable, le futur entraîneur de la JSK sera connu cette semaine : «Pour le moment, on n’a rien décidé à propos du futur entraîneur. Il se pourrait qu’il soit étranger ou local. L’essentiel, c’est que nous allons le choisir dans le courant de cette semaine.»

«Il sera connu cette » aine semer la stabilité et

n évoquant la compétition africaine, le président Hannachi est revenu sur la dernière participation de la JSK en Ligue des «Fabbro et champions lors de l’édition de 2010. Le boss estime que son Sandjak ont fait perdre équipe aurait pu atteindre 39 points à la JSK» la finale, malheureuseInterrogé sur cette valse d’entraîneurs, le présiment elle a été sabotée. Il dent Hannachi rétorque : «Je ne le répéterai jamais dira à ce sujet : «Je reste assez, ce sont les entraîneurs qui m’ont piégé cette sai- convaincu qu’on aurait son. Ce sont eux les principaux responsables de cette si- pu réaliser un bien meiltuation. Lorsque vous perdez autant de points, il est leur résultat en 2010 en impossible de jouer le haut du tableau. Fabbro et Sand- Ligue des champions. Je jak nous ont fait perdre 39 points cette saison, entre le dis sans avoir peur, on les matchs à domicile et ceux joués à l’extérieur. C’est ça notre problème.» S. D.

Et de poursuivre : «Jusqu’au jour d’aujourd’hui, Belkalem a été payé et nous n’avons pas fait dans le deux poids deux mesures. Il lui reste quatre mois de salaire. Il sera payé jusqu’au dernier centime. C’est aussi le cas de l’ensemble des joueurs. Ils savent qu’ils toucheront prochainement le reste de leurs mensualités, bien avant la fin de la saison.» S. D.

Participation internationale

«Sans le sabotage de certains, on aurait pu atteindre la finale de la Ligue des champions»

E

«Coupe arabe ou Coupe d’Afrique, l’important est de briller en compétition internationale»
Quant à la probable participation de son équipe à la Coupe arabe la saison pro-

a été sabotés cette année-là par certains, que ce soit lors des matchs aller ou retour. Sinon pourquoi on a interdit aux responsables de s’asseoir sur le banc.»

chaine, Hannachi livre son point de vue : «A mes yeux, il n’y a pas une grande importance entre la Coupe arabe et la Coupe d’Afrique. Ce qui compte le plus, c’est de briller à nouveau en compétition internationale. On a besoin de renouer avec la participation africaine ou arabe. Je reste convaincu que nous avons les moyens de retrouver cette prestigieuse compétition, car cela fait partie des traditions de la JSK.» S. D.

Dans le but de permettre à ses joueurs de rester compétitifs jusqu’au 4 mai prochain, l’entraîneur intérimaire de la JSK, Arezki Amrouche, et comme révélé dernièrement par nos soins, a décidé de programmer une joute amicale cette semaine. Selon les échos qui nous sont parvenus, les coéquipiers de Djamel Benlameri affronteront, ce jeudi, le CR Belouizdad, au stade OPOW de Boumerdès. Le coup d’envoi de la partie sera donné à 10h.

JSK-CRB ce jeudi à Boumerdès

04

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Hannachi dit « non » au départ de Mokdad et de Chalali pour le MCA !

Coup ferme JSK Un membre du CA nous l’a confirmé vendredi soir

L

a direction kabyle prépare déjà la saison prochaine. Après avoir assuré définitivement le maintien de l’équipe première en Ligue I, à la faveur de la dernière victoire face à l’USMBA, les responsables de la JSK songent déjà à la saison prochaine, en traçant les grandes lignes des opérations à entreprendre cet été. Comme nous l’avons annoncé dans notre édition d’hier, le président de la SSPA-JSK, Mohand Cherif Hannachi, qui ne semble pas perturbé par tout ce qui se dit çà et là, à propos de la situation du club, prévoit d’organiser une réunion pour la fin de semaine avec les membres du CA afin de débattre de la piste du nouvel entraîneur qui sera en principe connu avant la fin du mois d’avril en cours, nous a-t-on confié à la direction kabyle. Aussi, notre source a ajouté que le président Hannachi a confié tout dernièrement à ses proches au siège du bureau qu’il bâtira une grande équipe pour la saison prochaine et la JSK jouera le titre. Une annonce qui ne sera pas étrange auprès des supporters habitués au même

discours à chaque fin de saison. Cependant, la piste de l’entraîneur étranger n’est pas le seul dossier que compte ouvrir Hannachi ces joursci. A en croire une source crédible, le président de la SSPA-JSK mettra sur la table également le dossier des joueurs. Plusieurs de ces derniers et même s’ils sont encore sous contrat au club, sont convoités par de nombreuses formations. A titre d’exemple, seuls le meneur de jeu Abdelmalek Mokdad et l’attaquant Chalali sont convoités par le MCA. Les deux joueurs ont même eu des touches concrètes mais comme ils sont encore sous contrat, ils n’ont réservé aucune réponse à leurs interlocuteurs. Selon un membre du conseil d’administration de la JSK, présent vendredi dernier à Tizi, le président Hannachi est contre le départ de ses joueurs cet été, particulièrement Mokdad et Chalali pour le MCA, pour ne citer que ce club qui a officiellement pris attache avec les deux Canaris. Pour Hannachi, il est hors de question de vider l’effectif de ses cadres pour aller en chercher d’autres sur le marché national.

Selon lui, Mokdad et Chalali ont donné entière satisfaction et leur départ serait illogique cet été.

La même décision concerne Maroci Un autre joueur de la JSK pisté par plusieurs formations est le lutin Tayeb Maroci. Selon nos informations, Maroci aurait, il y a quelques jours, reçu des offres de la part de certains clubs qui le veulent pour la saison prochaine. Toutefois, le même membre du conseil d’administration nous révèle que le président de la SSPA refuse également l’idée de voir Maroci partir. Considéré comme le joueur le plus en forme de l’équipe et qui apporte un plus indéniable, il sera bel et bien présent dans l’effectif la saison prochaine. Ziad, le premier joueur partant Le milieu de terrain Hamza Ziad sera en fin de contrat dès la fin du championnat. Ainsi, il sera libre de tout engagement et aura toute latitude pour choisir son avenir. Une

source proche du joueur nous a confié qu’il ne restera pas à la JSK et compte changer d’air. Ainsi, Ziad sera le premier joueur qui quittera la JSK dès la fin du championnat.

Benlamri Benlamri

«Il est difficile de se motiver dans un stade vide»

Une offre pour Khellili : la JSK ne trouve aucun inconvénient à son départ L’autre joueur qu’on donne aussi quittant les rangs de la JSK cet été est l’axial Sofiane Khellili. Ce dernier, qui a été relégué au rang de remplaçant et dont la situation ne fait qu’empirer, notamment avec la venue de Maïza, n’est toutefois pas libre de choisir son avenir de luimême à partir de juin prochain. Son contrat court jusqu’à décembre de l’année. Contrairement aux autres joueurs que Hannachi refuse de libérer, une source de la direction nous a confié qu’en cas d’offre intéressante pour Sofiane Khellili, l’été prochain, la direction ne s’opposera pas à son départ. A.C.

Après une entame de saison très difficile où il ne jouait qu’occasionnellement, Mohamed Walid Benchérifa s’est distingué sous l’ère Nasser Sandjak, qui comptait souvent sur lui. La preuve, il a été titularisé lors des sept derniers matchs de la phase retour. De l’avis de tout le monde, l’ex-Koubéen, très sérieux, a souvent été à la hauteur en livrant des matchs sans faute. Auteur de trois réalisations jusqu’à présent, l’arrière gauche s’est retrouvé d’un jour à l’autre, relégué sur le banc des remplaçants, contre l’USMBA, sans la moindre explication. Une décision qui l’a plus que jamais affecté, lui qui a préféré garder son calme plutôt que d’aggraver la situation. Sur quelle base peut-on remplacer un joueur qui se donne à fond à l’entraînement alors qu’il ne souffre d’aucune blessure ? Il est vrai que la prestation de Mekaoui fut honorable, lui qui était resté plusieurs semaines sans la moindre compétition, mais laisser un élément titulaire sur le banc sans lui donner un motif valable pour le convaincre, c’est difficile à digérer ! L’ESS et la JSMB le convoitent depuis quelque temps Suite à ses belles prestations, Benchérifa qui a réussi à faire ses preuves en l’espace de quelques journées seulement, intéresse d’ores et déjà plusieurs clubs de la Ligue 1, qui le convoitent depuis quelques temps. En effet, une source généralement bien informée nous a révélé que l’Entente de Sétif ainsi que la JSM Béjaïa ont toutes les deux essayé d’approcher l’arrière gauche kabyle, dans le but de lui proposer l’idée de changer d’air la saison prochaine. Sous contrat à la JSK jusqu’à 2014, Benchérifa ne pourra répondre à aucune proposition du moment que son destin n’est pas entre ses mains. Toutefois, il faut dire aussi que le président Hannachi n’est pas prêt à se séparer de son élément aussi facilement. En fin de saison, «pas plus de trois joueurs seront libérés», a déclaré Hannachi dernièrement. Cela prouve le même effectif, renforcé de trois ou quatre éléments, jouera pour le titre la saison prochain. Saïd D.

Benchérifa, une non-titularisation et des interrogations

Avec du recul, qu’avez-vous à dire sur la dernière victoire face à l’USMBA ? Je pense qu’on a réalisé l’essentiel, à savoir la victoire. Ce succès nous a fait beaucoup de bien, notamment sur le plan psychologique, après deux semaines mouvementées. Je pense que les trois points supplémentaires empochés vendredi dernier sont très importants dans la mesure où on a amélioré notre position au classement. Désormais, on pensera à récolter le maximum de points et terminer la saison tranquillement. Il reste quand même que des lacunes ont été décelées en défense. Est-ce un relâchement de votre part ? Non, je ne pense pas qu’il s’agissait d’un relâchement. Sur le plan physique, on n’a pas été médiocres sauf que j’avoue, à un certain moment, on a un peu laissé l’adversaire gagner des espaces au milieu. Je reconnais qu’en fin de match, l’adversaire a joué le tout pour le tout dans l’espoir de revenir au score. Je retiens de ce match la volonté des joueurs de gagner et j’espère qu’on gardera cet état d’esprit lors des prochaines sorties. Vous êtes forcés une nouvelle fois à un arrêt de championnat pendant deux semaines. Quel est votre sentiment ? Honnêtement, cette programmation ne nous arrange vraiment pas. À chaque fois que l’on se dit aller de l’avant, on nous sort une nouvelle programmation. C’est vraiment gênant car on ne souhaite pas être freinés dans notre dynamique surtout qu’on a pour objectif de faire le plein lors des quatre derniers matches. Je pense que le staff technique a déjà pré-

Si la direction de la JSK avait décidé de se séparer à l’amiable des services de l’entraîneur Nasser Sandjak, c’est parce qu’elle lui reprochait d’être injuste avec les joueurs. Autrement dit, depuis sa nomination à la tête de l’équipe, il ne faisait que diviser le groupe, entre les titulaires et les remplaçants. Lorsque la paré un plan pour combler le vide que laissera la nouvelle de son départ fut tombée, les compétition. coéquipiers de Djamel Bouaïcha qui ne Maintenant que vous avez assuré définitivement le jouaient qu’occasionnellement, étaient maintien, avouez que vous terminerez la saison aux anges. Selon eux, Arezki Amrouche sans pression… qui connaît le groupe parfaitement bien, Oui, je vous le confirme. La victoire face à l’USMBA donnerait certainement une chance à est importante pour plusieurs raisons. Le fait de savoir tout le monde. Alors qu’il a apporté pluqu’on n’est plus menacés même si, moi personnellement, je sieurs changements dans la composante n’ai jamais douté, nous permettra de terminer la saison sans qui a affronté l’USMBA, vendredi, en pression. Par ailleurs, ce qui nous a fait mal au cœur c’est incorporant Maïza, Mekaoui, Sedkaoui, d’avoir évolué devant des gradins affreusement vides. Bouaïcha et Boulaïnceur, l’ex-défenseur Justement, quel a été votre sentiment une fois sur des Verts, n’a pas compté sur les serle terrain en voyant les gradins déserts ? vices de l’attaquant, Saïd Bouchouk. ReÇa nous a fait mal au cœur. On ne s’attendait vraicruté lors du mercato hivernal, ment pas à ce scénario. C’est vrai que nos supporters l’international qui avait pour mission ne sont pas satisfaits de nos résultats de cette saison, d’apporter un plus au compartiment ofmais n’empêche, ils ne doivent pas nous abandonner. fensif des Jaune et Vert, ne rentre appaAussi, je tiens à vous dire que sur le terrain, il est vrairemment toujours pas, dans le schéma ment difficile de se procurer une motivation devant tactique d’Amrouche. Quatre journées des gradins vides. J’espère que la situation changera avant la fin de la saison, l’entraîneur incar nous avons énormément besoin du soutien de nos térimaire devrait gérer convenablement supporters. J’espère qu’ils sauront se montrer tolérants cette période d’autant plus que tous les envers nous et reviendront nous prêter leur assistance lors joueurs attendent une chance de proudes prochaines sorties. ver. Pour terminer, vous avez effectué récemment un stage Pourtant, il était prêt à avec la sélection nationale des locaux. Un mot là-desrejouer ! sus ? Après avoir traversé une période très Honnêtement, la convocation en équipe A’ m’a beaudifficile due à une blessure au niveau de coup galvanisé. Je tâcherai de travailler dur pour honola cuisse, Bouchouk, qui a rechaussé ses rer la confiance placée en moi par les responsables. Le crampons, il y a plusieurs semaines, rêve de chaque joueur est de porter le maillot de la séétait à cent pour cent prêt à renouer lection et de l’honorer. avec la compétition. Malheureusement Entretien réalisé par pour lui, malgré les échauffements, il n’a Lyès A. bénéficié d’aucune minute de jeu. Il est vrai qu’il n’a rien déclaré après le match, mais il semblait dans tous ses états.

Avec ou sans Sandjak, Bouchouk éternellement remplaçant

Saïd D.

Le stade Sassou Nguesso archicomble Stade : Sassou Nguesso - Dolisie I Les Sétifiens ont effectué Affluence : record le trajet qui mène de l’hôtel Arbitres : Adam Kourdi assisté de Yaya Aïssa au stade sous escorte policière, et Joël Dimadji 4earbitre, Biani Idriss(Tchad) les rues de Dolisie étaient à peu Avertissements : Benabderrahmane (60’), près vides, il n’en est pas de Lakhdhari (75’), Ziti (85’) (ESS) même pour le stade qui était arButs : Makias Junior (35’, 45’), Natila Kamila chicomble. (89’ sp) Léopards, Aoudia (68’) (ESS) Réunion technique, Commissaire : Aboubakr Alim Koumassi Djerroudi, Boulahdjillet (Cameroun). et Bourahla ont représenté l’ESS Trois dirigeants de l’ESS ont assisté à la réunion technique N’Gomo Laurens, Maurice Mobio, Jojo Childrane, Eric Nimba, Briston Lakolo, Makias Jud’avant-match. Il s’agit de Djernior (CesarGandzi 73’), Dram Arouna Bene roudi, Boulahdjillet et Bourahla. (Rochal Kivoiri 86’), Ereti N’Golo (Bianofono La réunion s’est déroulée dans Tibad 61’), Natila Kalima, Ibindane Eluard, Diune des salles de conférences du mitri Mniouliki grand hôtel. Entraîneur : Marius Amogo (Cameroun) Seddiki, seul contre tous ! I Le fidèle supporter de Khedhaïria, Ziti, Legraâ, Benabderrahmane, l’ESS, Seddiki a fait front, Maâmeri, Lakhdhari, Ferrahi, Delhoum, Okbi comme il se doit aux milliers de (Tiouli 80’), Nadji (Madouni 78’), Aoudia (Bensupporters locaux. Il a longuechadi 90’+2) ment défilé dans les rues de la Entraîneur : Hubert Velud ville avec deux fanions, l’un aux couleurs de l’Algérie et l’autre aux couleurs de l’Entente. Il faut dire que cela fait des années que Seddiki n’a pas raté un seul Les Sétifiens réveillés match des Sétifiens. par les vuvuzelas à l’aube Rien n’échappe I Pas du tout sportifs, les supà Djerroudi porters des Léopards qui, selon I Le chef de la délégation toute vraisemblance, ont été envoyés de l’ESS n’arrête pas de aux alentours de l’hôtel des Sétifiens surprendre tout son monde par pour les déranger. Il était un peu plus son sens de l’organisation et son de 4 heures du matin quand une diesprit d’anticipation. Au départ zaine de supporters des Léopards fede Sétif, il n’a pas manqué de ront sonner à tue-tête des vuvuzelas. mettre dans sa valise l’emblème Les dirigeants et les membres du staff national. Cela a eu son impore moins que l’on puisse plus dangereux, adressera une sieurs reprises, trois superbes occade l’ESS interviendront énergiquetance le jour du match contre dire est que les joueurs longue balle en cloche à Dimitri, sions. Ils n’arriveront pas à prendre ment pour faire cesser ce vacarme. les Léopards. En effet, les diride Sétif ont limité les lequel verra son tir raser le poteau à défaut Khedhaïria, qui annihilera Djerroudi saisit le geants du club congolais se sont dégâts à Dolisie. Vicde Khedhaïria. Le ton était donné. un but tout fait, à la 61’. La récommissaire du match rendus à l’hôtel de l’ESS times d’un arbitrage La réplique de l’ESS se fera par son plique sétifienne sera fulgurante, et I Dès la première, Djerroudi a quelques heures avant le coup scandaleux, les poulains attaquant Aoudia qui croisera trop Aoudia parviendra à réduire la transmis un rapport détaillé au d’envoi pour réclamer un drade Velud gardent, cependant, inson tir à la 18’ , après un superbe marque à la 68’ du plat du pied commissaire du match. Le dirigeant peau algérien et cela pour la tactes leurs chances de qualificaservice d’Okbi. Devant le pressing (2-1). Deux minutes plus tard, le tir sétifien a aussi saisi les représentants levée des couleurs. Djerroudi tion pour les phases de poules. imposé par les locaux, les Sétifiens à l’entrée de la surface de Dram qui de l’AC Léopards. On ne compte pas aura tôt fait de le leur fournir La rencontre, qui a opposé l’ A C perdront quelque peu leurs est dévié au passage a failli tromper du toit s’arrêter là du côté du club séavec un large sourire. Léopards de Dolisie à l’ESS, s’est moyens. Une situation dont ne le portier de l’ESS. Les Sétifiens tifien. Il faut signaler que les désagréLa pelouse du stade jouée sur un bon rythme. On se profiteront pas les joueurs de Doliréagiront par Aoudia, lequel n’arriments avaient commencé avec le Sassou Nguesso est de rendra coup pour coup et cela dès sie qui rateront des opportunités vera pas à cadrer sa reprise, après trajet Pointe noire-Dolisie qui s’est bonne qualité l’entame du match, avec une légère par les deux attaquants, Lakolo et un service de Ziti, à la 80’. Le même fait dans de très difficiles conditions I Ce constat a été fait déjà domination des locaux. Arouna Dram. Ce dernier a failli Ziti verra son tir, suite à un coup et sans aucune escorte ou mesure de avant-hier par les joueurs Celle-ci restera cependant stétrouver la faille à la 31’, si ce n’est franc excentré, raser le poteau du sécurité comme le stipule les textes et les membres du staff sétifien. rile, vu que Velud a aligné pas Khedhaïria qui effectuera un saugardien des Léopards. Velud procéde la CAF. C’était lors de la séance d’entraîmoins de trois défenseurs axiaux. vetage sur sa ligne. A partir de cet dera à plusieurs changements, sans Des invitations nement qui s’est déroulée la Dès la 6’, Arouna Dram, l’attaquant instant, toutes les que cela n’apporte quoique ce soit et des tickets pour l’ESS veille du match au stade Sassou congolais le velléités seront surau jeu devenu de plus en plus déI Au cours de la réunion techNguesso. En plus de la bonne tout congolaises. On cousu. Tiouli, qui venait d’ e ntrer, nique qui s’est tenue le matin du qualité du gazon, la taille a été jouait la 35’, quand aurait pu niveler la marque à la 86’. match, 5 invitations et 5 tickets d’enexécutée selon les normes. Ceci Arouna servira idéalement Le cuir passera juste à côté du gartrée au stade ont été remis aux Sétifait que les joueurs n’ont Makias Junior, qui d’un tir à dien local. Ce sont les Congolais fiens. Ces billets ont été distribués éprouvé aucune difficulté lors ras de terre, ne laissera auqui profiteront d’un cadeau de l’araux membres qui ont accompagné (entraîneur adjoint) des contrôles et autres phases de cune chance à Khedhaïria (1bitre tchadien pour corser l’addiles joueurs au Congo. jeu. 0). La réplique sétifienne se tion. En effet, à la 89’, un attaquant Arouna Dram, super star Une première pour Okbi fera par Nadji, qui ne profitera congolais s’écroulera dans la surI S’il y a un joueur qui est I C’est la toute première pas d’une belle ouverture de face. Le penalty pas très évident adulé par les supporters des fois qu’Okbi prend part Delhoum (40’). Ce dernier sera sera transformé par Kamila (3-1). Léopards, c’est bien leur attaquant de une compétition africaine. encore passeur sur l’action suiIl était dit que le réalisme serait «Je donnerais trois paramètres pointe. Il s’appelle Arouna Dram et il Contre toute attente, Velud lui a vante et servira, à la 41’, Aoudia. plutôt congolais. Les joueurs de pour expliquer cet échec. Les est le meilleur buteur des Léopards confié le poste de meneur de jeu Ce dernier sera fauché au moment l’ESS ont flanché physiquement, deux buts encaissés coup sur depuis maintenant deux saisons. Pluet il est accrédité d’une prestad’armer son tir. L’arbitre fera signe suite aux conditions climatiques coup et les conditions climasieurs portraits de ce joueur ont été tion somme toute correcte. Il a de continuer à jouer, alors que le très difficiles qui règnent à Dolisie. tiques, chaleur et humidité. Il y accrochés sur le mur d’enceinte du été remplacé par Tiouli à dix penalty s’imposait. Le jeu ne baisIl faut dire aussi qu’ils ont été les a aussi ces décisions prises par stade Sassou Nguesso. minutes de la fin du match. sera pas d’intensité, et les occavictimes d’un scandaleux arbitragel’arbitre, lequel a outrageuseConnaissez-vous Dimitri le sosie sions, surtout congolaises, maison, du trio tchadien. Rien n’est ment avantagé les Congolais. «Chendinho» ? de Drogba resteront vaines, jusqu’à la 45’ . A ce perdu pour les joueurs de Velud, Cela nous a énormément I Lors d’une discussion entre I Le milieu de terrain des moment-là, Eric servira Makias ju- lesquels auront à faire le nécessaire perturbés. Même si cette les membres de la délégation séLéopards ressemble nior qui doublera la mise d’une relors du match retour au stade du 8équipe des Léopards postifienne, on a évoqué le Ahly Chendi, comme deux gouttes d’eau à Diprise de volée (2-0). Juste après ce Mai, pour accéder à la phase de sède des éléments de quale club qu’entraîne actuellement dier Drogba, avec cependant un but, l’arbitre sifflera la fin de la prepoules. lité, nous avons les Zekri, l’ex-coach de l’ESS. L’un des peu moins de talent.Le joueur a mière période, sur une avance au S. B. moyens de marquer deux intervenants déclenchera un formimême poussé le détail jusqu’à score au profit des locaux. Dès la buts et même plus à Sétif, dable éclat de rire après avoir des’offrir une coupe de cheveu reprise, les Congolais assiègent le pour nous qualifier à la mandé des nouvelles de identique à celle du capitaine camp de l’ESS et ils rateront, à pluphase de poules.» «Chendinho», en faisant rimer le ivoirien. S. B. nom de ce club avec «Zekrinho», 2 mètres 10 pour Arouna comme on aime appeler Nordine Aoudia marqué de Dram Zekri du côté de Sétif. Deux joueurs de près… par l’arbitre de I L’attaquant vedette des la RDC dans les touche ! Léopards Arouna Dram rangs des Léopards Le trio tchadien qui a eu à officier est un véritable géant. Le onze de départ prélors de la rencontre qui a opposé Les Sétifiens L’Entente En effet, renseignesenté par l’ e ntraîneur l’ESS aux Léopards de Dolisie a sont arrivés en a payé 1 250 euros Le président et ments pris, il medes Léopards comlargement favorisé les locaux. retard au stade supplémentaires sa garde rapprochée sure pas moins porte deux étranEn plus de ne pas accorder un La réunion technique précéLes dirigeants sur place à L’Athlétic Club Léopards est de 2 mètres 10. gers. Il s’agit de penalty flagrant à Aoudia à la dant le match ayant pris du retard, Dolisie ont dû s’acquitter de présidé depuis maintenant près de C’est dire que Natila Kalima et 41’ , l’arbitre de touche a systécela s’est répercuté sur le départ des la somme de 1 250 euros pour Maameri et deux ans par le colonel Remy Ayayos. Eric Nima qui sont matiquement levé son drajoueurs, à partir de l’hôtel. Ces derpayer les frais de séjour des consorts ont Son arrivée au stade fut des plus reissus de la Répupeau au départ de niers n’ont rejoint le stade Sassou quatre membres supplémenéprouvé les marquée car il était entouré d’une blique démocratique l’attaquant sétifien. Il siNguesso qu’à 14 heures 20, alors taires. Le club recevant n’a pires difficultés du Congo voisine imposante garde rapprochée comgnalera pas moins de qu’ils avaient prévu d’y être à pris en charge que 25 mempour l’empêcher (Congo Kinshasa). posée de cinq body Gard en trois positions de hors14 heures. bres de la délégation de de sévir. S.B. jeu totalement imaS.B. costume-cravate. l’ESS. S.B. ginaires.

Samir B. et Khaled K.

De nos envoyés spéciaux au Congo

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

AC Léopards 3 - ESS 1
Coup d’œil Ligue des champions

05
I

AC Léopards ESS

I

L’Entente victime de l’arbitrage !

I

I

I

L

I

I I

«Nous avons les moyens de nous qualifier»

Madoui

I

I

I

I

06

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Après avoir inscrit 11 buts lors des quatre derniers matches

L’attaque mouloudéenne accuse un coup d’arrêt face aux Eulmis

Coup de frein MCA

Attafen : «J’ai gagné le championnat, je veux à présent remporter la coupe»
De l’avis des observateurs, Billel Attafen a su tirer son épingle du jeu bien qu’il maque cruellement de temps de jeu. Billalou revient sur ce match nul concédé face au MCEE tout en se projetant sur cette finale qui accapare l’attention de tous les Chnaoua.
tains de vos partenaires d’avoir manqué de fougue pour venir à bout de cette équipe d’El Eulma. Je ne partage pas du tout cet avis. Certains éléments qui étaient alignés manquaient de temps de jeu et pourtant ils se sont donnés à fond sur le terrain. Vous croyez que c’était facile de jouer une équipe d’El Eulma qui veut assurer son maintien ? Ça reste une équipe très difficile à manier chez elle. Nous avons fait le maximum mais comme je vous ai dit, la réussite nous a fait défaut. Ayant perdu toute chance de jouer le titre, il vous reste tout de même cette deuxième place qu’il faudra conserver, n’est-ce pas C’est l’objectif du club. Tout pour jouer la Ligue des champions la saison prochaine. Et croyez-moi, nous ferons tout pour y arriver. On imagine que vous vous êtes déjà projetés vers ce rendez-vous du 1er Mai. Maintenant, nous allons nous concentrer sur ce match face à l’USMA. Nous allons le préparer comme il se doit car on sait qu’on n’a pas le droit de décevoir les milliers de Chnaoua qui attendent de nous de brandir le trophée le 1er Mai. Il est très probable que vous aborderiez cette finale dans la peau d’un joker comme ce fut le cas contre l’Entente de Sétif. Estce que cela vous dérange ? Le plus important est qu’on remporte la coupe, et peu importe ceux qui seront sur le terrain. En ce qui me concerne, j’ai remporté un championnat en 2010 avec le Mouloudia et je voudrais cette fois-ci brandir la coupe. C’est l’objectif qui accapare mon esprit. On veut terminer cette saison avec un titre car on le mérite bien. Ce sera hyper difficile et ce sera aussi un derby face à un club voisin qui compte dans ses rangs des joueurs avec lesquels nous avons remporté le sacre en 2010. Nous aurons dix jours pour parfaitement préparer ce rendez-vous. Entretien réalisé par Tarek-Che

epuis le match de championnat face au CSC disputé le 9 mars dernier au stade Hamlaoui, qui s’était soldé sur un score vierge, l’attaque mouloudéenne a carburé à plein régime à chacune de ses sorties. En Coupe d’Algérie, le Chabab de Constantine a pris 3 buts, puis le MCO a perdu par 2 à 0. La JSK et l’ESS ont aussi eu droit au tarif syndical avec trois buts encaissés. Au total, la ligne avant mouloudéenne fut l’auteur de 11 réalisations lors des quatre derniers matches toutes compétitions confondues. Une attaque qui crache le feu est devenue le maillon fort des Vert et Rouge. Avant-hier, le score vierge de zéro partout n’était pas du tout en adéquation avec la force de frappe affichée ces dernières semaines par les attaquants algérois. C’est d’ailleurs la sixième fois de la saison que le Doyen termine une rencontre sur un score vierge. L’incapacité de Mustapha Djallit à trouver la faille s’explique aussi par les absences de Hadj Bouguèche et Samy Yachir avec lesquels il est très complémentaire. Les trois joueurs composent un trio de choc qui a fait tant mal au CSC et l’ESS en Coupe d’Algérie et le MCO et la JSK en championnat. Cette impuissance de faire trembler le filets d’El Eulma à dix jours de la finale de la Coupe d’Algérie ne semble nullement inquiéter les Chnaoua car ils savent que leur équipe sera plus performante avec le retour de Kacem, Bouguèche, Yachir, Babouche et Metref. T.Che

D

Babouche : «Ce n’est pas à El Eulma que nous avons perdu le titre, mais contre Tlemcen au 5-Juillet»
En bon capitaine d’équipe, Réda Babouche n’a pas hésité à faire le voyage avec le groupe pour soutenir ses camarades. Préservé pour la finale de la Coupe d’Algérie, du fait qu’il a trois cartons jaunes et donc, sous la menace d’une suspension, Babouche a accepté de nous parler de ce match contre El Eulma et de cette finale de la coupe qu’il veut brandir en tant que capitaine pour la première fois de sa carrière. «Je suis venu ici pour soutenir mes camarades qui ont tout donné face à El Eulma, qui avait besoin de points pour assurer son maintien. Nous avons eu quelques occasions pour marquer mais le gardien Berrefane était dans un grand jour, il faut le reconnaître. Malgré ce match nul, notre objectif reste cette deuxième place qui nous ouvrira les portes de la Ligue des champions. Le titre, ce n’est pas aujourd’hui contre El Eulma que nous l’avons perdu, c’est au 5-Juillet lorsqu’on avait perdu face à Tlemcen que nous avons laissé filer un huitième sacre. Ce point ramené d’El Eulma nous permettra de préparer avec un bon moral la finale de la coupe. Cela dit, nous allons nous battre jusqu’à l’ultime journée pour titiller un peu Sétif», nous a-t-il confié.

«J’ai déjà gagné deux coupes mais je veux recevoir une troisième en tant que capitaine»

Vous devez avoir beaucoup de frustration après le match nul concédé face au Mouloudia d’El Eulma... C’est sûr que nous sommes tous frustrés car nous avions cet objectif de revenir d’El Eulma avec les trois points de la victoire. Hélas, nous avons péché dans le dernier geste car nous avions eu quelques opportunités de faire mouche surtout en seconde mi-temps. Comment avez-vous jugé votre rendement ? Dans l’ensemble, je suis assez satisfait même si je reste sur un goût d’inachevée, car on aurait pu repartir avec les trois points de la victoire. Justement, on a reproché à cer-

En évoquant le rendez-vous du 1er Mai, Babouche nous parle avec cette détermination de brandir le trophée tant convoité en tant que leader d’équipe. Ce qui n’a pas été le cas en 2006 et 2007 lorsque Kamel Bouacida, puis Fayçal Badji avaient reçu la coupe des mains du président de la République avec le fameux brassard. «J’ai déjà gagné deux Coupes d’Algérie avec le Mouloudia. C’était Bouacida puis Badji qui avaient brandi la coupe en tant que capitaines d’équipe. Aujourd’hui, je veux le faire avec le brassard autour du bras. Je veux avoir, enfin, ce privilège de recevoir la coupe des mains propres du président Bouteflika. Et je ferai tout pour y arriver», nous a déclaré le natif de Skikda.

Souffrant d’un point à l’ischio-jambier droit
Décidément, le stade Messaoud-Zeggar reste une enceinte maudite pour Billel Moumen qui s’est une nouvelle fois blessé contre le Mouloudia d’El Eulma. Sauf que cette fois-ci, c’est beaucoup moins grave qu’en 2009 lorsqu’il avait dû mettre fin à sa saison. Ressentant une douleur au niveau de l’ischio-jambier droit, le demi défensif, et par mesure de précaution, a préféré demander le changement afin de ne pas hypothéquer ses chances de jouer la finale de la Coupe d’Algérie. Au lendemain du match face au MCEE, nous avons pris attache avec le joueur qui a tenu à rassurer les supporters du club. «Je rassure tout le monde. C’est par précaution que j’ai demandé à sortir, car j’ai ressenti une petite douleur au niveau de l’ischio-jambier droit. Apparemment, ce stade d’El Eulma ne me réussit pas du tout, car en 2009, je me suis blessé dans cette enceinte au point de rester six mois loin de la compétition. Je vais reprendre les entraînements au plus tard mercredi afin de me préparer pour la finale. Et je promets aux Chnaoua qu’on fera tout pour ramener la coupe à Bab El Oued», nous a lancé Moumen qui a disputé avant-hier son cinquième match de championnat comme titulaire.

Moumen : «Je rassure tout le monde, je serai d’attaque pour la finale»

Meklouche marque des points et tient à sa revanche face à l’USMA
Depuis le 17 novembre 2012, Mouaouia Meklouche n’avait plus fait la moindre apparition en championnat. Ironie du sort, Meklouche avait disputé son dernier match contre le Mouloudia d’El Eulma et fait son retour contre cette même formation. De Bologhine à Messaoud-Zeggar, cinq mois se sont écoulés pour le joueur qui a refait surface au meilleur moment. A dix jours de la finale de la Coupe d’Algérie, Meklouche a envie de s’armer comme il se doit pour affronter son ancien club avec la détermination de prendre sa revanche sur une équipe touchée par l’amnésie. Avant de quitter le Doyen à la fin de la saison, Meklouche aura certainement envie de partir sur un titre qu’il aura arraché au nez et à la barbe de son club formateur. Ce serait la plus belle réponse de Meklouche à tous les Usmistes qui l’ont critiqué après son départ de la maison rouge et noir. Le fait d’avoir montré de belles choses avant-hier après son introduction offre des possibilités à Meklouche d’aborder l’affiche du 1er Mai dans la peau d’un joker.

«Il est important qu’on aborde cette finale au grand complet»

Par ailleurs, Babouche a tenu à mettre l’accent sur l’importance d’aborder une finale d’une grande épreuve au grand complet. «Le plus important pour nous, c’est qu’on va aborder cette finale de la Coupe d’Algérie au grand complet. Dieu merci, on n’a pas de suspendu ni de blessé hormis quelques bobos. Nous allons, de ce fait, nous préparer comme il se doit pour cette finale qui tient tous les amateurs de la balle ronde en haleine», a conclu Babouche. T.Che

Menad «J’ai mon plan pour
Coup osé MCA
n dépit du point récolté à El Eulma, cette opération réalisée par le MCA était assimilée à un échec, du fait que le vieux club algérois a tout simplement hypothéqué ses chances pour jouer le titre. Toutefois, le coach du Mouloudia, et comme il nous l’a déjà affirmé, ne focalise pas sur le championnat du fait que l’objectif qu’on lui a assigné lorsqu’il a pris l’équipe en main consiste à décrocher une place qualificative aux joutes internationales. Djamel Menad focalise beaucoup plus sur cette finale de la Coupe d’Algérie qui l’opposera à l’USMA. Lui qui a déjà son idée sur la manière avec laquelle il va préparer la finale. «Nous avons une dizaine de jours pour préparer la finale de la Coupe d’Algérie, et j’ai mon plan pour gagner la coupe. Nous partons à chances égales avec l’USMA, mais on saura offrir la coupe aux supporters.»

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

E

gagner la Coupe d’Algérie»

faut oublier le match que nous avons disputé face au MCEE et penser à la finale de la Coupe d’Algérie.»

«Certains joueurs ont seulement manqué de rythme et il ne faut pas les juger sur un match» Pour revenir à cette rencontre disputée face au MCEE, certains joueurs ont carrément déçu à l’image de Yalaoui et Ouali qui n’avaient pas eu le rendement escompté. Quant à Attafen, il a eu tout simplement une prestation moyenne, alors qu’on s’attendait à plus de lui. «Je suis satisfait de la prestation de mes joueurs, certains d’entre eux ont seulement manqué de rythme du fait que cela fait longtemps qu’ils n’ont pas joué. On ne peut, donc, les juger sur un seul match, et je pense qu’ils n’ont pas démérité.»

«On va préparer la finale dans de bonnes conditions et loin de la pression» Pour ce qui est de cette finale, et comme nous l’avons rapporté dans notre précédente livraison, le MCA va bénéficier du terrain du CREPS chaque jours afin de bien se préparer à cette confrontation. «Pour ce qui est de notre match face à l’USMA, il n’y aura aucune préparation spéciale, et nous allons nous entraîner d’une manière habituelle. Toutefois, nous allons bénéficier d’un bon terrain pour les entraînements et un endroit qui mettra les joueurs dans les meilleures conditions, loin de la pression. Maintenant, il

«Je remercie les supporters pour leur soutien et nous avons besoin d’eux» Bien que le MCA ait échoué face à cette équipe du MCEE qui était pourtant à sa portée, il n’en demeure pas moins que les supporters n’ont pas hué leur équipe, où les coéquipiers de Chaouchi ont été applaudis. Une réaction saluée par le coach du MCA. «Nous avons fait de notre mieux pour gagner ce match, mais nous avons manqué de réussite comme je l’ai dit. Je remercie les supporters pour leur soutien, et nous avons besoin d’eux.» K. M.

La direction s’intéresse à Zeghli, le latéral gauche de la JSMB
Voulant trouver une doublure à Réda Babouche pour la saison prochaine, la direction du Mouloudia aurait jeté son dévolu sur le jeune espoir de la JSMB, Zeghli, qui vient d’être promu en équipe fanion. Titulaire lors des dernières rencontres, on dit le plus grand bien de ce jeune élément. Toutefois, pour faire venir le défenseur, il faudra trouver un accord avec les responsables de la JSMB qui ont signé un contrat de quatre ans avec Zeghli.

Yalaoui

Ghrib :

«Oui, on cherche un arrière gauche»

«Même si la saison n’est pas encore terminée, nous préparons dès maintenant le prochain exercice. Nous songeons à recruter un arrière gauche pour être la doublure de Babouche», nous dira Ghrib sans citer de nom car il est encore trop tôt pour se prononcer sur le nom des futures recrues du club. T.Che

Le Mouloudia a manqué une belle occasion pour préserver ses chances à jouer le titre en se contentant d’un seul point à El Eulma… Je peux dire que nous avons manqué de chance face au MCEE, car on s’est créé des occasions à scorer sans pour autant les concrétiser. Toutefois, et sur l’ensemble de la rencontre, on n’a pas démérité malgré le fait qu’on pouvait bien gagner ce match. Je pense que pour le championnat, tout reste possible car aucune équipe n’est à l’abri d’une mauvaise surprise. Vous voulez dire que vous croyez toujours au titre ? On ne se pose pas trop de questions, et nous essayons de récolter le maximum de points jusqu'à la fin du championnat. Maintenant, si on n’arrivera pas à gagner le titre, nous allons au moins terminer à la deuxième position du classement, ce qui nous permettra de prendre part à la Ligue des champions. Le point que nous avons récolté à El Eulma a tout de même augmenté notre capital points et il pourra même nous être utile dans le décompte final. Si on revient à cette rencontre que vous avez jouée à El Eulma, ne pensez-vous pas que l’équipe n’a pas présenté un bon visage ? Nous avons eu affaire à une bonne équipe du MCEE qui voulait aussi gagner devant son public. On pouvait mieux faire, mais il faut dire que l’absence de plusieurs joueurs titulaires à la fois nous a pénalisés. Justement, vous n’avez pas fourni une bonne prestation et ce, contrairement à vos habitudes en manquant une occasion

«Je n’étais pas mauvais à El Eulma»

en or en première mi-temps de jeu… Par le passé, j’avais un temps de jeu assez conséquent et c’est pour cette raison que je pouvais donner ce qu’on attendait de moi. Mais le fait de rester une très longue durée sans jouer ne m’a pas permis aujourd’hui de m’exprimer à ma véritable valeur, car je manquais de rythme et la fatigue s’est faite ressentir en fin de partie. Je n’étais, donc, pas mauvais à El Eulma. Personnellement, je ne suis pas le genre de joueurs qui conteste les décisions de l’entraîneur, car il est limité par les choix et ne peut satisfaire tout le monde. Le plus important pour moi, c’est que notre équipe réussisse une bonne fin de saison et gagner la Coupe d’Algérie. L’intérêt de l’équipe prime sur toute autre considération. Vous avez déjà gagné une Coupe d’Algérie avec la JSK, et une consécration avec le Mouloudia ne sera pas une première pour vous… Oui, j’ai gagné la Coupe d’Algérie avec la JSK, mais l’ambiance n’était pas grandiose. A notre retour à Tizi-Ouzou, il y avait juste une petite foule pour nous accueillir. Mais avec le MCA, je sais que cette consécration aura un goût particulier car après notre qualification en finale, il y avait une très grande ambiance à Alger. Je pense que la fête sera grandiose, après notre consécration. A travers votre langage, on sent que vous êtes confiant pour gagner la Coupe d’Algérie… Nous vouons du respect à l’USMA, mais devant notre public qui va envahir le 5-Juillet, on n’a pas le droit de le décevoir, et on ne pourra que lui offrir cette Coupe d’Algérie qu’il réclame. Entretien réalisé par K. M.

Depuis l’entame de la phase retour du championnat, il ne se passe pas une semaine sans que les joueurs remplaçants ne montent au créneau pour remettre les choix de Menad en cause et réclamer une place de titulaire. Les joueurs en question criaient à qui veut les entendre, qu’ils ont leur place dans cette équipe du Mouloudia et ils n’attendaient que leur chance pour montrer de quoi ils sont capables sur le terrain. Certains d’entre eux sont allés jusqu'à dire qu’ils ont été lésés par Menad, et qu’ils n’attendent que la fin de saison pour changer d’air. Samedi passé, le coach du MCA était contraint de se passer des services de Metref et Bouguèche qui sont suspendus, Babouche et Aksas sous la menace d’un quatrième carton, ainsi que Yachir blessé et Kacem Mehdi qu’il a voulu faire reposer, lui qui reste l’un des joueurs les plus utilisés. Ainsi donc, Djamel Menad n’avait d’autre choix que de faire confiance aux joueurs remplaçants à l’image de Yalaoui, Ouali, Attafen avant d’incorporer Daoud, Meklouche et Sayeh en cours du jeu. Cependant, la majorité de ses joueurs n’ont pas eu le rendement escompté, et certains d’entre eux ont même déçu à plus d’un titre. Du fait qu’ils ont manqué une belle opportunité de prendre les trois points de la rencontre, face à une équipe d’El Eulma qui

Les joueurs remplaçants donnent raison à Menad
était prenable. Après leur piètre prestation, les joueurs en question ne peuvent qu’à s’en prendre à euxmêmes en se retrouvant sur le banc des remplaçants lors des prochaines rencontres. Du fait qu’ils ont ratée leur chance, et ils ne peuvent plus faire croire que Menad les a lésés.

07

Ils manquent d’ambitions En plus de leur prestation qui n’était pas à la hauteur de la confiance placée en eux par le coach, il semble bien qu’ils manquent d’ambitions. Ou bien, comment expliquer leur attitude à l’approche de la fin de la rencontre ? Alors qu’il ne restait qu’une poignée de minutes à jouer, et un score vierge ne pouvait en aucun cas arranger les affaires du MCA pour continuer à espérer jouer le titre, certains joueurs ne se pressaient même pas pour faire la remise en jeu, donnant l’impression de jouer un match sans enjeu. Manquant ainsi d’ambitions, ces joueurs sont allés saluer leur supporters en fin de partie, comme si de rien n’était, alors que le MCA venait de faire ses adieux au titre de champion. En dépit du résultat réalisé à El Eulma, Menad a mis les joueurs contestataires devant leurs responsabilités et il a eu l’occasion de voir sur lesquels il pouvait compter pour le reste de la saison. K. M.

Samedi passé, rares étaient les joueurs qui ont donné satisfaction sur le terrain face au MCEE, au point où les présents n’ont pas reconnu cette équipe du MCA qui a fait parler d’elle ces derniers temps par une ligne d’attaque qui crache le feu. Toutefois, il y avait un seul joueur qui, comme à son habitude, a fait un match plein, et il ne s’agissait que de Karim Ghazi qui était au four et au moulin. Ce dernier était incontestablement le meilleur joueur sur le terrain, et il a donné l’exemple à ses coéquipiers qui, malheureusement, ont manqué de combativité. Par sa prestation, Ghazi a, une fois de plus, démontré qu’il reste l’un des meilleurs joueurs du Mouloudia cette saison, lui qui a joué presque toutes les rencontres de son équipe.

Ghazi, le meilleur joueur sur le terrain

Hier matin, les joueurs qui ont pris part à la rencontre de samedi passé ont effectué une séance de décrassage au CREPS de Beni Messous, alors que leurs coéquipiers se sont entraînés d’une manière ordinaire, du fait qu’ils étaient dispensés du match du MCEE. Le coach du MCA a accordé un jour de repos à ses joueurs, avant de regrouper tout le monde ce mardi et entamer la préparation de la finale de la Coupe d’Algérie. Pour ce grand rendez-vous et contrairement à ce que certains pensent, Menad ne va pas chambouler le programme de son équipe et les joueurs peuvent rentrer chez eux après chaque entraînement avant la mise au vert à deux jours de la finale. Le Mouloudia, et comme nous l’avons donc rapporté, disposera du terrain de Beni Messous dont la pelouse est une référence pour le staff technique.

Les choses sérieuses commencent mardi

08

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Coupe arabe

De notre envoyé spécial au Koweït : Mohamed Zerrouk

près avoir quitté Alger vers 14h45, ce n’est qu’après 13 heures de vol que les membres de la délégation usmiste sont arrivés à leur lieu de destination à Koweït City où ils ont choisi l’hôtel Marriott comme lieu de résidence pendant leur séjour qui durera jusqu’au 25, soit au lendemain de la finale aller qui opposera, ce mercredi, l’équipe locale d’Al-Arabi aux Rouge et Noir. Même si ce voyage a duré plusieurs heures, les protégés de Rolland Courbis ne se sont pas beaucoup plaints, du moment que tout s’est passé comme prévu. Mieux encore, le voyage s’est bien déroulé, ce qui leur a fait oublier les nombreuses heures passées dans les airs, mais aussi à l’aéroport international de Doha où a eu lieu une escale, avant que la seconde partie de ce trajet ne soit abordée dans la nuit de samedi à dimanche. Ayant beaucoup souffert lors de leur précédent déplacement au Cameroun, certains joueurs nous ont confié qu’ils auraient espéré que tous les déplacements se déroulent ainsi, vu les nombreuses facilitations dont ils ont bénéficié cette fois.

un voyage de… 13 heures ! A
Durant le trajet Alger-Doha, les membres de la délégation usmiste n’ont pas trouvé mieux que de dormir, mais aussi regarder des films ou écouter de la musique, afin de passer le temps.

Les Rouge et Noir au Koweït, après
Des films et de la musique pour passer le temps Les résultats de la Ligue 1 sur toutes les langues
Le même jour, un match de Ligue des champions africaine s’est joué à Béjaïa et mis aux prises la JSMB avec l’EST. Une rencontre qui s’est terminée sur un score de zéro partout. N’ayant pas pu battre le club tunisien, nombreux sont ceux qui nous ont confié que pour eux, ce résultat n’est pas une mauvaise opération, du moment que tout autre résultat, excepté une défaite à Tunis, sera synonyme de qualification pour le prochain tour de la C1. Après avoir pris leur dîner à Doha, les joueurs ont fait quelques achats à l’aéroport, avant de rejoindre la salle d’embarquement pour prendre un vol à destination de la capitale du Koweït. Ayant quitté le territoire qatari vers 2h15 heure locale, ce n’est qu’après 1h15 que les Usmistes sont arrivés à leur lieu de destination, au grand soulagement de tout le monde.

Le nul de la JSMB fait les affaires des Usmistes

Fervent supporter du club de Soustara, Mohamed Seghir, le garde-matériel des Rouge et Noir, n’a pas été Comment s’est déroulé le voyage d’Alger à chambré par les joueurs et les autres Koweït City ? membres de la délégation lors Ferhat Comme vous l’avez constaté, il de ce voyage au Koweït. En en a marre s’est déroulé dans de bonnes effet, pour le taquiner, les des voyages ! conditions. Nous sommes satiscoéquipiers de Khoualed Zineddine Ferhat est en train de faits qu’il n’y a pas eu de retard lui ont affirmé que ses réaliser une saison pleine, enchaînant les dans les vols. De plus, le belles prestations, mais le seul point noir petits-fils seront des confort de l’avion et la qualité qui agace le jeune joueur n’est autre que les supporters du Doyen et nombreux voyages qu’il effectue, que ce soit du service ont fait que nous c’est ce qui a mis Seghir avec l’Equipe nationale juniors ou son club. En n’ayons pas senti le temps dans tous ses états. Ce effet, depuis l’été passé, Ferhat n’a pas eu dernier n’a pas hésité à assez de temps à passer en famille, à cause passer. Même si nous sommes arrivés au petit de ses nombreux regroupements avec la répliquer, affirmant qu’il matin, je pense que c’est l’un sélection, mais aussi avec l’USMA, lui préférait plutôt mourir se rend que rarement chez lui des meilleurs déplacements que que d’avoir à vivre une telle quiàne Bordj Menaïel pour rendre vinous avons effectués jusqu’à ce situation. Ce qui a fait rire site aux siens. jour. tous les présents. Est-ce à dire que ce voyage vous a fait oublier les déplacements en Benamara et El-Orfi Andria, un Afrique ? inséparables mélomane ! On peut dire ça. Le calvaire Lors de ce voyage, Youssef Lors de ce voyage, Carolus Anvécu lors de nos précédents Benamara et Hocine El-Orfi ne dria a paru à l’écart du groupe plus se sont quittés que rarement. que d’habitude. En effet, le joueur mal- voyages, surtout le déplaceLes deux joueurs sont, sem- gache, et même s’il a été quelque peu ment au Cameroun, fait ble-t-il, à l’aise ensemble. Ils chambré par ses coéquipiers, a préféré passer ce voyage à Koweït écouter de la musique lors du trajet ont longtemps papoté et même Alger-Doha. De nature calme, l’ancien City comme une virée touristique. Cela dit, ce confort vu quelques films ensemble. buteur du WAT a rejoint ses camadoit nous inciter à nous Pour rappel, Hocine El-Orfi, abrades, une fois que la délégaconcentrer pleinement sur le tion est arrivée au Qatar. sent lors du dernier déplacement match que nous sommes appelés de son équipe à l’étranger à cause à jouer mercredi. d’une blessure au niveau du genou, est proche de tous les joueurs Pour revenir un peu en arrière, grâce à sa nature sociable et Les arbitres quelle analyse faites-vous sur le toujours souriant. de USMA-US match de Coupe de la CAF face à l’US Bitam ? Bitam dans le même El-Orfi ne rate C’était un match difficile vol que les Usmistes Les trois arbitres Ougandais qui ont contre une équipe solide. aucune occasion de surfer sur dirigé le match de Coupe de la CAF ven- Certes, nous nous attendions à au stade Omar-Hamadi face à l’US ce que ce ne soit pas simple, Internet dredi Bitam ont fait le voyage à bord du Pour ceux qui le même vol que les Rouge et Noir, d’Al- mais pas à ce point. Pourtant, nous nous sommes procurés de connaissent, ce n’est pas un ger à Doha. C’est donc à partir de la capitale du Qatar qu’ils rennombreuses occasions de scorer, secret. Hocine El-Orfi est un treront chez eux. mais il nous a manqué l’efficacité. accro à l’Internet. D’ailleurs, le Nous aurions aimé inscrire au milieu de terrain des Rouge et moins un but. Noir ne rate aucune occasion de surfer sur le net et il l’a, une nouvelle fois, Vous avez été titularisé dans ce match, prouvé avant-hier soir lorsqu’il a cheralors que cela n’a pas souvent été le cas ché à se connecter, dès que les membres depuis votre arrivée à l’USMA. Comde la délégation usmiste sont arrivés à ment avez-vous vécu le match ? l’aéroport international du Qatar. Vous n’êtes pas sans savoir que l’entraî-

Le garde-matériel chambré par les joueurs

Hanifi «Le soutien des supporters m’a touché,
j’aimerais me racheter face à Al Arabi»
neur change l’équipe d’une compétition à une autre : des joueurs disputent les compétitions locales, d’autres les compétitions internationales, il y a parfois un mixage des deux… En ce qui me concerne, j’ai tout donné et on ne peut rien me reprocher à ce niveau. Certes, j’ai gâché deux ou trois occasions, mais le public doit savoir que je ne joue pas régulièrement et, donc, je manque de rythme. Le plus important dans ce match est que nous n’ayons pas encaissé de but, ce qui préserve nos chances de qualification au prochain tour. Justement, les supporters vous ont encouragé en dépit de vos ratages. Cela a dû vous faire plaisir, non ? En toute franchise, l’attitude des supporters m’a autant surpris que touché. Paradoxalement, cela m’a fait encore davantage regretter de ne pas avoir marqué. C’est dur de décevoir des supporters qui vous soutiennent, en dépit de vos maladresses. La chance m’a fait défaut, ainsi qu’à tous mes coéquipiers. Je leur promets de faire en sorte de me racheter lors des prochains matches, surtout si le coach me donne de nouveau l’occasion de jouer. Peut-être que ce sera à l’occasion de la finale aller de la

Au moment où ils sont arrivés à Doha, les joueurs de l’USMA ainsi que les autres membres de la délégation cherchaient à connaître les résultats des matches de la Ligue 1 qui se sont joués samedi. Les coéquipiers de Khoualed ont été heureux de savoir que leurs concurrents, le MCA et le CSC en l’occurrence, n’ont pas gagné. Avec un match en retard à leur actif, les Rouge et Noir peuvent réduire l’écart à trois points sur le troisième.

90’ le trajet de Doha à Koweït City

Mohamed Zerrouk

Ligue des champions arabe… Je l’espère vraiment. Chaque joueur veut disputer ce genre de rencontres car ce sont des occasions qui ne se présentent pas souvent dans une carrière. En tout cas, je me donne à fond lors des entrainements afin de gagner la confiance de l’entraîneur pour une place de titulaire ou même pour être incorporé en deuxième mi-temps. Que connaissez-vous votre adversaire, Al Arabi ? Pas vraiment. Il est sûr que nous visionnerons des matches de cette équipe et cela nous permettra d’avoir une idée sur elle. Ce qui est sûr, c’est que nous ferons tout pour réaliser un résultat qui nous permettrait de mettre déjà une main sur le trophée, en attendant la confrontation du retour à Alger. Entretien réalisé par Mohamed Zerrouk

De notre envoyé spécial au Koweït : Mohamed Zerrouk

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Après un long voyage qui aura duré 13 heures, les Rouge et Noir ont trouvé des membres de l’ambassade à leur accueil mais aussi des dirigeants d’Al-Arabi, leur adversaire en finale de l’UAFA Cup. Ce qui leur a fait beaucoup plaisir. Même s’ils ne sont arrivés que lors des premières heures du dimanche, l’ambassadeur, accompagné par des membres du consulat, a tenu à être présent pour s’assurer que les Algériens étaient arrivés dans de bonnes conditions.

L’ambassadeur et des dirigeants d’Al-Arabi à l’accueil des Usmistes

Courbis a visionné un match
Coup d’œil Coupe arabe

09

E

Les membres du consulat savaient que les membres de la délégation algérienne allaient arriver fatigués à Koweït City, après le long trajet qu’ils venaient d’effectuer. C’est ainsi qu’ils ont pris leurs devants en faisant le nécessaire afin de faciliter la tâche aux protégés de Courbis. Il a donc fallu quelques minutes seulement pour que les Rouge et Noir fassent toutes les démarches nécessaires et quittent l’aéroport pour se rendre à l’hôtel.

Les membres de l’ambassade sont intervenus pour tout régler

Profitant de sa présence, nous nous sommes approchés de l’ambassadeur d’Algérie au Koweït, M. Khemissi Arif, qui nous a déclaré : «Nous sommes au service des Usmistes. Nous allons faire tout notre possible pour qu’ils ne manquent de rien et pour qu’ils puissent représenter notre pays de la meilleure des manières. C’est un match important, nous le savons, et nous serons de tout cœur avec eux, tout en espérant qu’ils procureront de la joie à tout le peuple.» Mohamed Z.

Khemissi Arif : «Nous ferons tout pour que les Usmistes ne manquent de rien»

S’il a attendu samedi pour visionner la cassette de ce match, c’est pour deux raisons. La première est que Courbis n’avait pas pu regarder cette rencontre en direct, du fait qu’il rentrait le jour même du Caire avec son équipe. La deuxième est que le calendrier des matchs a imposé un rythme soutenu aux Usmistes, avec des matchs de Coupe d’Algérie, de championnat et de Coupe de la CAF, ce qui a rendu la préparation de la finale de la Ligue des champions arabe impossible avant ces jours-ci. L’opportunité du long voyage Alger-Doha était donc trop belle pour ne pas être saisie et

La programmation chargée l’avait empêché de le faire auparavant

n homme prévoyant, l’entraîneur Rolland Courbis n’a pas passé le voyage entre Alger et Doha à regarder des films ou à écouter de la musique. Il a profité de ces longues heures entre ciel et terre pour visionner le match disputé par son adversaire, Al Arabi, face au Raja de Casablanca. Une occasion pour lui de détecter les points forts et points faibles d’Al Arabi dans un match international contre une équipe qui pratique un jeu similaire à celui de l’USMA, car ne voulant pas trop se fier aux matches disputée par l’équipe koweïtienne en championnat.

d’Al Arabi dans l’avion

Le premier constat fait par Courbis est la lenteur de la défense d’Al Arabi. Il a remarqué que la charnière centrale n’est pas prompte dans ses jaillissements alors que les latéraux sont plutôt lourds dans leurs interventions. Le deuxième constat -qui contrebalance un peu le premier- est que le point fort de l’équipe koweitienne est son compartiment offensif. En effet, le coach a été stupéfait par le nombre incalculable de raids effectués par les joueurs d’Al Arabi,

Une défense lente, mais une attaque inlassable

le cameraman de l’USMA, Yacine Belhadj, a eu l’initiative louable de se déplacer vers le compartiment de première classe où se trouvait le coach français pour lui faire voir le match sur un ordinateur portable.

D’ailleurs, c’est cette force mentale qui inquiète Courbis. Inscrire deux buts à la dernière minute du temps réglementaire et à la dernière du temps additionnel sur le terrain de leur adversaire, alors que le score était de 2 à 0 en faveur des Marocains, n’est pas donné à n’importe qui. Un seul but aurait peut-être été un coup du hasard, mais pas deux buts dans un contexte pareil. C’est cette ténacité et cet esprit de ne jamais renoncer qui frappe chez cette équipe d’Al Arabi et qui inquiète

La ténacité et la force mentale des Koweïtiens inquiètent le coach

même lorsqu’ils étaient menés 2 à 0, ce qui dénote de leur force mentale. Inlassablement, l’équipe essaye de marquer, même quand elle est en difficulté.

Ce qui est sûr, c’est qu’une séance de visionnage collectif de ce match est prévue avec les joueurs pour aujourd’hui ou demain. Courbis en profitera pour disséquer le match et pointer du doigt les points forts et les points faibles d’Al Arabi afin de faire en sorte, si possible, de réaliser un résultat probant ce mardi à Koweït City afin d’éviter le risque d’une mésaventure similaire à celle vécue par le Raja de Casablanca au match retour. M. Z

Visionnage collectif avec les joueurs aujourd’hui ou demain

Courbis, lequel ne manquera certainement pas de souligner ce point à ses joueurs avant le match de demain.

Le vice-président de l’USM Alger, bane, et dans le cadre de la campagne de senRebbouh Haddad, va bientôt rensibilisation et de prévention contre la drogue et contrer des responsables de l’opéla violence, un jubilé de handball sera organisé rateur de téléphone mobile Djezzy en l’honneur de docteur Daoud Boudiba, ancien afin de négocier le nouveau contrat joueur du NADI CASORAL, de l’USM Alger et de sponsoring qui liera les deux du TRBB, le 26/04/2013, à partir de 15h00, à parties, puisque le contrat courant, la salle omnisports d’El Biar. Ce jubilé resigné en 2008, arrive à expiration à groupera les anciens joueurs (NADI, la fin de la saison. L’USMA compte TRBB, USMA) et l’association de négocier ferme cette fois-ci en exigeant l’Amicale des handballeurs algéune revalorisation du montant du sponriens. soring (il est de 7 milliards de centimes dans le contrat courant) du moment que le Une club a atteint une plus grande dimension et se trouve en course dans toutes les température compétitions à laquelle il participe. plutôt supportable L’attrait de la Ligue des champions Alors que les joueurs ont été arabe, une compétition à laquelle surpris par la chaleur qu’il faisait sale club pourrait participer de medi soir à leur arrivée à Koweït City, nouveau la saison prochaine, s’il la température hier matin était de seuleremporte le trophée et qui per- ment 32°, ce qui est tout à fait acceptable met aux sponsors des clubs d’af- et supportable. Plus même : le ciel était ficher sans restrictions leurs couvert hier, ce qui fait que la soleil ne logos, constitue un atout supplétapait pas du tout. Si ce climat permentaire en faveur de l’USMA siste le jour du match, cela arrandans les négociations pour la revagera bien nos joueurs. lorisation du nouveau contrat. M. Z.

handball en l’honneur Haddad compte de Dr Boudiba demander plus Sous le haut patronage du président d’argent à Djezzy d’APC de Bab El Oued, M. Athmane Sah-

Un tournoi de

L’adversaire de l’USM Alger en finale de la Ligue des champions arabe, Al Arabi, a disputé vendredi le dernier match du championnat du Koweït face à la lanterne rouhe ; Kadhima, qu’il a battu 3-0. Il termine ainsi la saison à la 3e place, 14 points derrière le champion, Al Koweit, en alignant quatre victoires d’affilée qui lui ont permis ainsi de finir à une place qualificative à une compétition internationale. Il aurait pu jouer pour le titre, n’était une mauvaise période vécue au début de l’année qui lui avait fait perdre plusieurs matches, dont trois d’affilée.

Al Arabi termine 3e en championnat...

Le championnat étant fini, il reste à Al Arabi la Coupe de l’Emir, qui est la coupe nationale du pays, dont il disputera les quarts de finale le 4 mai prochain. Cela lui permettra d’avoir de la compétition dans les jambes et de bien préparer le match retour de la finale de la Ligue des champions arabe, surtout s’il parviendra à se qualifier pour les demifinales de la Coupe de l’Emir. M. Z.

... et est toujours en lice en Coupe de l’Emir

Feghouli passeur décisif, Valence écrase Malaga !

10

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Équipe nationale

L

Titulaire, Belfodil remplacé à la mi-temps

e FC Valence a enregistré un succès précieux, avant-hier soir, face à l’un de ses concurrents directs pour la quatrième place, synonyme de qualification à la phase des poules de la Ligue des champions, la saison prochaine. Ainsi, grâce à ce succès obtenu (5-1), les coéquipiers de Feghouli se hissent à la cinquième place du classement et reviennent ainsi dans le siège de la Real Sociedad, actuel quatrième de la Liga espagnole. La semaine prochaine, Valence pourrait, en cas de victoire en terre basque face à Sociedad, éli-

Le Dynamo de Dresde maintient intactes ses chances de maintien en Bundesliga 2, cette année. Grâce à son succès hier face à Energie Cottbus, Dresde ne compte plus qu’un seul point de retard sur le premier non-reléguable, Bochum. Comme c’est le cas depuis pratiquement le début de saison, l’Algérien Idir Ouali a commencé le match d’entrée. L’ex-

Idir Ouali se rapproche du maintien

Comme ce fut le cas contre l’Espanyol de Barcelone, il y a une semaine, le milieu de terrain international algérien de Valence a commencé la partie sur le banc des remplaçants contre Malaga. Feghouli a profité de la blessure de son camarade, Canales, pour effectuer son entrée en jeu assez hâtivement dans ce duel. Incorporé à la 35’, Feghouli a eu un bon rendement, notamment sur

Rentré à la place de Canales, blessé à la 35’

miner un autre rival pour la quatrième place.

le plan défensif où il s’est défoncé à fond comme pour prouver à son entraîneur qu’il avait bien tort de l’avoir laissé sur le banc. C’est lui, d’ailleurs, qui a été derrière la passe décisive du cinquième but marqué par son coéquipier Banega, 56’.

La rencontre ayant opposé, hier après-midi, l’Inter de Milan au Parme AC a connu le retour d’Ishak Belfodil comme titulaire dans l’échiquier du coach parmesan, Roberto Donadoni. Une titularisation qui n’aura pas été une grande réussite pour l’Algérien, remplacé au bout de 45 minutes de jeu. Incapable de peser sur la défense intériste, le joueur formé à Lyon, qui n’a pu se montrer dangereux dans ce match, a été prié de quitter ses camarades juste après la pause, en cédant sa place à Biabiany.

M. A.

La situation de Lacen inquiète
Les semaines se suivent et se ressemblent presque pour l’international algérien de Getafe, Medhi Lacen. En effet, le joueur a de nouveau suivi la rencontre de son équipe, disputée, hier à domicile, face à l’Espanyol depuis le banc des remplaçants. Le capitaine des Verts à la dernière CAN n’a pas du tout été incorporé, et cela en dépit de la défaite au final de son club (0-2). Cette situation n’est pas récente pour le joueur, qui fait office cette saison d’éternel remplaçant, ce qui n’est pas pour arranger ses affaires ni celles du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. En effet, selon une source proche du technicien bosnien ; ce dernier serait très inquiet par rapport à la situation que traverse le natif de Versailles. Vahid a dû même téléphoner au joueur dernièrement pour s’acquérir de son état de forme, à quelques semaines maintenant des deux rencontres importantes face au Bénin et le Rwanda.

Formé à Saint-Etienne, le milieu de terrain algérien, Idriss Saâdi, prêté au GFC Ajaccio en début de saison, a vécu moLe FC Sochaux-Montbéliard joue encore avec le feu. Hier, alors qu’ils devaient le remporter, les Sochaliens ment par moment le sacre Le Stade de Reims n’a pas su ont été tenus en échec par Bordeaux, au stade des Verts de Saintprofiter des revers essuyés par Bonal (2-2). Ainsi, les Lionceaux sont désormais Etienne en Coupe de les équipes en course pour le relégables, à cinq journées de la fin. Ryad maintien. Les camarades de Boudebouz, titulaire, a joué l’intégralité de la Ligue avant-hier Kamel Ghilas, remplaçant dans ce la rencontre, avec au bout un but marqué soir. L’Algérien, qui match contre Valenciennes, ont été sur penalty et une production correcte. a joué plus de 26 battus 1-0. Incorporé en seconde miAssez habile comme milieu axial, l’Altemps, Ghilas a joué presque une gérien a délivré beaucoup de bons Absent vendredi face à Montpellier, l’Algématchs cette année demi-heure. Quant à Aïssa Mandi, laissé ballons, malheureusement mal rien de Lyon, Rachid Ghezzal, a été reversé pour 6 buts marsur le banc par Hubert Fournier, il n’a pas exploités par ses camavers la réserve de l’OL. Il a même pris part au qués en Ligue 2, a été intronisé. rades. match joué par la deuxième équipe de Lyon, samedi, en CFA. Pour rappel, Ghezzal semdéclaré qu’il avait ble toujours sous le coup d’une sanction les larmes aux yeux infligée par son entraîneur pour mauaprès le coup de sifflet vais comportement sur le terrain, final de l’arbitre signilors du match face à Troyes. fiant le succès de l’ASSE

Ghilas et Reims battus à domicile

Boudebouz, buteur contre Bordeaux

Manseau s’est bien donné avant de céder sa place en toute fin de rencontre à son camarade Peter Pacult (90’). Un changement stratégique qui avait comme but de tuer le temps et absorber la volonté des gars de Cottbus à revenir dans le match.

Idriss Saâdi avait les larmes aux yeux pour ses ex-coéquipiers

Remis de sa blessure à la cuisse, l’arrière gauche de l’Equipe nationale, Djamel Mesbah, a été convoqué pour ce déplacement de Parme AC, à Milan, mais sans pour autant prendre part à ce duel perdu par les Parmesans sur le score de 1-0. En effet, les poulains de Donadoni ont tenu bon jusqu’à cette réalisation signée Tommaso Rocchi, buteur à la 82’. Ainsi donc, la situation sportive de Mesbah ne s’améliore plus et accuse du coup un manque criant en matière de temps de jeu, et ce, depuis son retour de la CAN. M. A.

Mesbah n’a pas joué

R. Ghezzal reversé vers la réserve de l’OL

Il espère jouer l’Europe avec l’ASSE

face au Stade Rennais. «Après cette victoire en finale, les gars m’ont donné les larmes aux yeux », disait-t-il en fin de match.

fortement Halilhodzic

Il n’a pas joué encore hier

Le poste de latéral gauche, le nouveau casse-tête

En plus de Lacen, qui demeure rappelons-le, l’un des piliers du dispositif des Verts, deux autres joueurs qui évoluent à l’étranger, Djamel Mesbah et Faouzi Ghoulam, et jouent au

même poste, celui de latéral gauche, inquiètent eux aussi Vahid. Le Stéphanois, qui a perdu sa place de titulaire à son retour de la CAN, s’est vu confier un rôle d’éternel remplaçant, qui lui déplaît fortement. Idem pour Mesbah, qui a pourtant décidé de quitter l’AC Milan l’hiver dernier pour gagner du temps de jeu, mais qui, apparemment, n’a pas su encore convaincre le coach de Parme de lui faire entièrement confiance. Il est clair que si ces deux joueurs continuent à chauffer le banc jusqu’à la fin de saison, leur compétitivité ne sera pas tout à fait à 100% pour les deux déplacements du mois de juin. Saïd F.

Bien que tous les regards soient, désormais, braqués sur les deux prochains matches de la sélection, prévus lors de la première moitié du mois de juin, face au Bénin et le Rwanda, pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, Vahid Halilhodzic pense toujours au renforcement de la barre technique de l’Equipe nationale. L’entraîneur des Verts veut coûte que coûte la renforcer pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Selon les informations en notre possession, Halilhodzic, qui avait avoué en direct à travers la Télévision nationale, ne compte pas laisser passer beaucoup de temps pour consolider le staff technique de la sélection. Selon les mêmes informations, il souhaiterait engager prochainement un adjoint, mais aussi un entraîneur de gardiens de but, comme nous l’avions déjà annoncé dans l’une de nos précédentes livraisons.

Halilhodzic réitère son vœu d’engager un adjoint et un entraîneur des gardiens
Il a eu une discussion avec Raouraoua
Selon une source bien informée, le sélectionneur national, qui se trouve en France ces joursci, a eu une discussion avec le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua. Ce dernier est au Maroc pour assister aux matches de la Coupe d’Afrique des nations U17 ans. Ainsi, Halilhodzic lui a fait part de sa volonté de renforcer dans les plus brefs délais le staff de l’Equipe nationale.

N’ayant pas pu s’imposer à Saint-Etienne, son club d’origine, l’Algérien Idriss Saâdi a gagné en temps de jeu avec le GFC Ajaccio en Ligue 2. Toujours lié à l’ASSE, Saâdi espère retourner au stade Geffroy-Guichard pour pouvoir vivre l’Europe la saison prochaine avec les Stéphanois. M. A.

Le sélectionneur reconnaît la difficulté de sa mission avec un tel staff

La question sera posée lors de la prochaine réunion du BF, le 2 mai

Etranger ou local ? C’est la question qui se pose

Halilhodzic insiste beaucoup pour renforcer son staff technique, car continuer son travail avec un tel staff s’avère des plus difficiles. En effet, il souhaiterait avoir un adjoint qui pourrait lui faciliter la tâche en supervisant notamment les joueurs et en l’aidant à mieux scruter ses adversaires, en ramenant un plus au groupe.

Au cours des discussions, les deux hommes ont abordé ce sujet. Ils étaient convaincus de la nécessité de réaliser ce recrutement, car il y a un énorme vide dans ce staff, ce qui a permis aux tierces personnes de s’immiscer dans ce secteur. Ainsi, même Raouraoua souhaitait le faire, et avait abordé ce sujet avec Halilhodzic au lendemain de l’élimination des Verts en Coupe d’Afrique des nations 2013. Selon nos informations, il a fait savoir à son entraîneur que ce sujet sera débattu lors de la prochaine réunion du Bureau fédéral, prévue le 2 mai, au lendemain de la finale de la Coupe d’Algérie.

La question qui reste posée est : l’assistant de coach Vahid sera-t-il un étranger ou un local ? Il est clair que pour l’entraîneur des gardiens de but, celui-ci sera algérien, mais concernant l’adjoint, cela constitue un vrai dilemme. Dans les rouages de la fédération, on évoque la nomination d’un jeune technicien local, bien que le nom de l’actuel entraîneur du CRB, Fouad Bouali, ait circulé durant un temps, tandis que dans l’entourage du sélectionneur national on évoque la piste d’un entraîneur étranger. Une chose est sûre : tout sera tiré au clair lors de la réunion du BF du 2 mai. Hamza R.

West Bromwich ne lâche pas Nabil Ghilas
lors que les médias portugais assurent depuis quelques jours que l’international algérien de Moreirense, Nabil Ghilas, aurait déjà été vendu pour un club dont l’identité demeure encore inconnue, la formation de West Bromwich qui est sur les traces du joueur ne lâche pas prise pour autant. En effet, sérieusement pisté par le Sporting Lisbonne et Braga, le néoattaquant des Verts quittera évidemment Moreirense à l’issue de cette saison, mais pour l’heure, on ne sait pas toutà-fait dans quel championnat il évoluera. West Bromwich Albion, actuellement positionné à la 8e place du classement général de Premier League, qui suit l’évolution du joueur depuis plusieurs mois, aurait tout récemment formulé une offre alléchante à la direction de Moreirense. Le club anglais, à la recherche de deux à trois atta-

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Équipe nationale

11

A

quants pour la saison prochaine, miserait, donc, beaucoup sur Nabil Ghilas, dont les caractéristiques de jeu s’adapteraient parfaitement au football britannique. Notons aussi qu’un autre club anglais est intéressé par Ghilas, en l’occurrence, Everton. Ce dernier n’aurait pas dit son dernier mot, et tout pourrait rapidement évoluer dans les jours à venir.

Face aux nombreuses informations qui circulent au sujet du futur transfert de Nabil Ghilas, le site francophone, machainesport.fr, qui traite essentiellement l’actualité du football portugais, a pris attache avec l’agent et aussi conseiller du joueur, à savoir, Romeo Magalhaes pour en savoir un peu plus sur l’avenir de l’Algérien et sur sa future destination. Ne voulant

Magalhaes (agent du joueur) : «On a eu des discussions, mais rien n’est encore fait»

pas trop s’avancer par rapport à cette question, Magalhaes n’a pas été bavard et s’est juste contenté d’affirmer que rien n’avait été encore conclu pour le transfert du joueur. «Nous avons discuté avec le président (Ndlr, pdt de Moreirense) durant l’hiver et nous voulions que Nabil reste et aide à maintenir le club. Nous avons des discussions pour la saison prochaine mais rien n’est encore fait. Il n’y a donc encore rien à déclarer.»

disputé samedi soir). Son rêve est la Premier League. En plus de lui souhaiter un joyeux anniversaire, je lui souhaite de le réaliser.»

Taider passeur décisif
Bologne a été stoppé sur son terrain par la Sampdoria de Gênes, hier en début d’après-midi. Les coéquipiers de Saphir Taïder, titulaire encore une fois au milieu de terrain, sont parvenus à ouvrir la marque à la 24’ par l’entremise de Giraldino. L’ex-international de la Squadra Azura a profité d’une bonne passe de son camarade international algérien, Taïder, pour donner l’avantage aux gars de Bologne. Un acquis qui n’a pas été préservé par les locaux, puisqu’ils ont été rejoints au score en seconde période par la Sampdoria.

Le site, machainesport.fr, ne s’est pas contenté de questionner uniquement l’agent de Nabil

Ghilas, mais a aussi pris contact avec lefrère aîné du joueur, qui n’est autre que Kamel, qui évolue depuis près de deux ans maintenant à Reims. L’ancien international estime que son frangin a le profil pour jouer en Angleterre. «Nabil

«Nabil a le profil pour jouer en Angleterre»
est puissant, technique, physique. Il peut jouer en pointe en Angleterre. Tout dépend aussi de l’entraîneur, s’il compte sur vous… ou pas. C’est aussi pour ça qu’il ne faut jamais lâcher et bosser.»

Kamel, son frère aîné, l’encense
souvent galéré dans sa carrière et qui n’arrive toujours pas à trouver le chemin des filets, cette saison, en Ligue 1, garde l’espoir de revenir parmi les Verts et former avec Nabil un duo d’attaque inédit. «Jouer pour son pays est quelque chose de grand. J’avais été appelé avant lui et c’est une deuxième fierté pour la famille, surtout pour

Bien qu’il n’a pas trop souhaité en dire plus concernant les contacts que le joueur aurait reçus ces derniers temps, le conseiller de Nabil Ghilas a, néanmoins, laissé croire que son joueur a beaucoup de chances d’évoluer la saison prochaine en Angleterre, puisque son rêve est la Premier League. «Nabil a une saison à finir et elle se poursuit ce samedi contre Porto (Ndlr, match

«Son rêve est la Premier League»

Avant-hier soir, Moreirense accueillait chez lui, l’actuel deuxième du classement, le FC Porto. Un match que Nabil Ghilas voulait marquer de son empreinte, lui qui fêtait son 23e anniversaire. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme le joueur aurait souhaité, puisque Moreirense s’est fait largement battre par trois buts à zéro. Ghilas a disputé l’intégralité de la partie et n’a pas eu de réussite devant les buts adverses. A quatre journées de la fin du championnat, Moreirense demeure toujours avant-dernier. S. F.

Il n’a pas marqué face au FC Porto

«J’espère le retrouver en sélection»

Ne manquant pas d’ambition, Kamel Ghilas qui a

Ghoulam et Saint-Etienne
En grosse difficulté cette saison, Kamel Ghilas pourS. F.

«Je discuterai avec mon coach en fin de saison pour savoir s’il comptera sur moi la saison prochaine»

les parents. Il ne me reste plus qu’à marquer moi aussi pour qu’on s’y retrouve. En tout cas, je suis fier pour lui.»

rait bien quitter le Stade de Reims à l’issue de cette saison, bien qu’il lui reste encore un an de contrat. Interrogé à ce propos, le concerné dira : «La priorité est le maintien de l’équipe. On discutera en fin de saison des cas personnels, voir si le coach compte sur moi.»

remportent la Coupe de la Ligue
Après trente-deux ans de disette, l’AS Saint-Etienne a remporté le titre qui manque à son armoire des trophées. En effet, vainqueurs contre le Stade Rennais en finale de la Coupe de la Ligue, samedi soir au Stade de France, les Verts ont ainsi réussi leur saison. Par ailleurs, malgré sa titularisation face à Lorient en Coupe de France quelques jours auparavant, l’Algérien Faouzi Ghoulam a suivi le succès de ses camarades à partir du banc des remplaçants. Le coach Christophe Galtier n’a pas jugé utile de l’incorporer au cours de cette finale, remportée par les Stéphanois sur le score d’un but à zéro.

sang vert, a vibré comme tout amoureux de l’AS Saint-Etienne, qui attendait cette coupe depuis plus de 32 ans.

Maintenant, il doit regagner sa place !

La Juventus ne le perd pas de vue

Les prestations du jeune international algérien de Bologne en Série A ne laisse pas indifférents les recruteurs des différents clubs en Italie. Ainsi, après l’intérêt montré par quelques clubs allemands et espagnols, Taider serait aussi suivi de près par la Juventus de Turin. Un intérêt déjà révélé par les sites italiens spécialisés. Hier, c’était au tour de tutumercato.it, d’affirmer que la Juve garde un œil sur l’Algérien, en prévision de la saison. Comme elle possède la moitié des droits sur lui (la Juventus et Bologne possèdent 50 % chacun du joueur), elle compte bien le récupérer. M. A.

C’est le premier trophée de sa carrière

Harek et Bastia s’inclinent en fin de match

Le Sporting de Bastia regrettera pendant longtemps d’avoir laissé passer une bonne opportunité de signer trois précieux points à la maison, hier après-midi, contre Lille. Les Corses, qui ont, pourtant, ouvert le score par Wahid Kharzi, ont été rejoints au score à quatre minutes de la fin avant d’encaisser un second but à la 90’ + 2. Fethi Harek, le défenseur polyvalent du Sporting, qui enchaîne les titularisations avec Bastia, a joué l’intégralité de la rencontre.

Même s’il n’avait pas été aligné dans ce match gagné par ses coéquipiers, face au Stade Rennais, samedi au Stade de France, l’arrière gauche de l’Equipe nationale, Faouzi Ghoulam, était, en fin de rencontre, tout heureux de cette consécration de son club, la première de sa jeune carrière de footballeur. Ghoulam, qui a le

Toujours en cours pour une place sur le podium, l’AS Saint-Etienne qui est assurée de disputer l’Europa League, la saison prochaine, veut terminer au moins troisième du classement de la Ligue 1 pour espérer jouer la Ligue des champions, l’année prochaine. Sur le plan personnel, Faouzi Ghoulam espère bien décrocher cet objectif mais avant cela, l’Algérien de Saint-Etienne veut d’abord retrouver une place de titulaire dans l’échiquier du coach Christophe Galtier, qui continue à faire confiance au jeune Brison. Courtisé par des clubs de Premier League et de Serie A en Italie, Ghoulam qui est aussi suivi par Marseille, ne perd par le nord. Il veut à tout prix bien terminer la saison pour rester compétitif en prévision des matchs qui attendent les Fennecs le mois de juin prochain face au Bénin et le Rwanda. « Ce n’est pas évident que je joue, mais je dois me battre pour retrouver du temps de jeu, afin de pouvoir arriver au top pour les rencontres du mois de juin en sélection », disait Faouzi à nos confrères de la Chaïne III, il y a quelques jours. Moumen A.

12

A

Le joueur veut rester, mais…

près presque une année et demie passée à la JSMB, le milieu de terrain franco-algérien, Toufik Zerrara commence à susciter l’intérêt des clubs étrangers et algériens aussi. Il est clair que ce joueur, qui a fait ses preuves depuis qu’il a rejoint la JSMB, n’a pas laissé indifférents les autres clubs de notre championnat. En plus du Mouloudia d’Alger, le premier club à vouloir s’attacher les services de Zerrara, d’autres équipes, à l’image de l’ESS et de la JSK, sont entrées en lice pour espérer l’enrôler. Lors de sa dernière déclaration au Buteur, le joueur confirme aussi l’intérêt que lui portent certains clubs en Algérie mais il n’a rien décidé pour l’instant. De son côté, la direction béjaouie, qui connaît parfaitement la valeur de son joueur qui est devenu une pièce maîtresse, voire un joueur indispensable qui fait tout à la JSMB, ne veut pas lâcher aussi facilement celui qui pourrait apporter encore plus à cette équipe béjaouie la saison prochaine. Pour le moment, rien n’est encore fait mais d’après nos informations, la direction compte convoquer le joueur et son agent pour trouver un accord pour la prolongation de Zerrara pour les deux prochaines années à la JSMB. Sitôt arrivé au club, Toufik Zerrara a pu quand même s’imposer dans l’équipe de la JSMB. Aussi, le joueur n’a trouvé aucune difficulté à s’adapter à son nouvel environnement. Contrairement à certaines nouvelles recrues, l’été dernier, Zerrara reste parmi les bonnes affaires de la JSMB. Ce dernier nous a fait savoir qu’il veut vraiment poursuivre sa mission avec les Vert et Rouge puisqu’il se sent très bien dans ce club. Toutefois, le joueur nous a bien dit que sera tributaire de la prochaine rencontre entre la direction et son manager qui devra négocier son éventuel renouvellement à la JSMB pour les deux prochaines années. «La direction m’a fait part de son désir de me voir encore à la JSMB pour les deux prochaines années. Je veux bien rester à la JSMB, mais tout dépendra des négociations avec mon manager», a dit Zerrara.

rencontrera l’agent de Zerrara incessamment

Tiab

Solinas : «Au lieu de les blâmer,

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil JSMB

moi je préfère féliciter mes joueurs»

Tiab : «Nous avons une équipe qui fera parler d’elle»
près une longue absence liée à des problèmes de santé, le présent Tiab, qui a suivi le dernier match de son équipe face au CAB, était aussi présent samedi dernier au stade de l’Unité Magrébine où il a été aux côtés du wali de Bejaïa pour le match contre l’Espérance de Tunis. A l’issue de ce match, le chairman béjaoui, avec sa clairvoyance habituelle, n’a pas hésité à répondre à nos questions : « Je suis très satisfait de mon jeune équipe. Nous avons démontré qu’on pouvait relever le défi, car nous avons eu en face de nous une bonne équipe de l’ES Tunis qui renferme dans sa composante des joueurs expérimentés. Je pense, donc, que nous avons une équipe qui pourra faire parler d’elle dans un avenir très proche, à condition de continuer le travail que nous l’avons entamé et mettre les moyens nécessaires pour qu’elle puisse réussir. »

A

Après le nul concédé avant-hier à domicile contre l’ES Tunis, le coach Solinas a décidé d’accorder une journée de repos à ses capés. C’est aujourd’hui en soirée, à 18h, que l’ancien coach du CRB et ses protégés ont rendez-vous pour la séance d’entraînement, en prévision du match contre l’USMH en championnat, le week-end prochain. Dans son programme de préparation, le coach des Vert et Rouge s’attellera, entre autres, à apporter les correctifs nécessaires au jeu de l’équipe qui, doit-on dire, n’est pas vraiment au point, notamment en attaque. Contrairement aux dernières rencontres du championnat où les recettes du stade n’ont pas été vraiment à la hauteur, cette saison et pour la dernière rencontre face à l’ES Tunis, la recette a connu une importante croissance. En effet, le match du week-end dernier entre la JSMB et l’Espérance a fait pas moins de 140 millions de recette. C’est, donc, la première fois depuis bien longtemps que la direction arrive à récolter une somme pareille. La formation de la JSMB, qui a joué son match aller pour le compte des huitièmes de finale de la Ligue des champions africaine, se déplacera le 1er mai prochain en Tunisie pour donner la réplique à l’EST le 4 mai sur la pelouse du stade Radès. Il utile à signaler que la direction des Sang et Or n’a toujours pas communiqué l’heure du coup d’envoi de ce match.

Hier, relâche, reprise ce soir à 18h

13

JSMB-EST a fait 140 millions de recette

Le match retour, le 4 mai à Radès

la fin de la rencontre d’avant-hier qui a mis aux prises la JSMB à l’ES Tunis et comme ce fut le cas à chaque fin de match, on s’est rapproché de l’entraîneur béjaoui, Gianni Solinas, afin qu’il nous donne ses impressions sur le match et aussi pour parler de l’avenir de son équipe en Ligue des champions et en championnat également. Pour commencer, le technicien italien s’est arrêté sur le déroulement de la rencontre face aux Tunisois. Il estime que ses joueurs ont réalisé un très bon match devant l’une des grandes équipes en Afrique, donc il reste quand même très satisfait : «Au lieu de les blâmer, moi je préférer féliciter mes jeunes joueurs pour ce qu’ils ont fait aujourd’hui. On a réalisé un bon match, notamment en première période. A aucun moment nous n’avons été impressionnés par cette équipe. Avec un peu plus de chance, on aurait pu remporter cette rencontre,

A

Le président prêt à mettre le paquet pour le garder

Ainsi donc, on croit savoir que les dirigeants de la JSMB, à leur tête le président Tiab, ne veulent pas lâcher aussi facilement ce joueur qui est considéré comme le meilleur joueur béjaoui et qui doit donc rester à la JSMB. C’est ce qui explique d’ailleurs la proposition qui lui été faite par la direction béjaouie, récemment. Concernant sa prolongation de contrat, le président, qui veut le garder à la JSMB la saison prochaine, serait prêt à satisfaire les doléances d’un des meilleurs joueurs de la JSMB cette saison. S. A.

Zafour souffre des adducteurs
Le capitaine de la JSMB, Brahim Zafour, qui a joué la dernière rencontre face à l’ES Tunis, n’a pu aller au terme de ladite confrontation. Ayant ressenti des douleurs intenses aux adducteurs, l’axial béjaoui a dû quitter le terrain plus tôt que prévu pour céder sa place au jeune Laârbi. D’après le staff médical, le joueur n’aura besoin de quelques jours de repos, avant de reprendre le travail.

Tout porte à croire que Zafour ne jouera pas avec son équipe, face à l’USMH, ce samedi. Ce dernier, qui a raté plusieurs rencontres à cause d’une blessure au mollet, risque de faire l’impasse sur le prochain match. C’est pour cette raison d’ailleurs que le médecin du club lui a prescrit un repos de trois jours, avant de prendre une décision à son sujet. C’est donc demain ou après-demain que Solinas aura une réponse du médecin et il se prononcera définitivement au sujet de son capitaine.

S. A

Le Buteur du 22-04-2013

Il est incertain face à l’USMH

Un commentaire sur ce match nul face à l’EST ? On est déçus du résultat mais on doit être fiers quand même de notre équipe. On a fait jeu égal avec une grande équipe. On a très bien joué, notamment en première période où on a vraiment dominé les débats. Malheureusement, on n’a pas eu de chance. Désormais, on doit oublier ce match. Il n’y a que l’avenir qui compte. Selon vous, donc, vous méritiez mieux ? Exactement, nous avons fait un bon match et on a impressionné même l’assistance par le jeu développé où on a eu plus d’occasions que notre adversaire. Je pense que nous méritions mieux, mais le football est ainsi fait, il y a toujours des victoires, des nuls et aussi des défaites. Je pense aussi que c’est la chance qui nous a fait défaut, sinon on aurait pu au moins mettre deux ballons dedans. Cela sous-entend que votre attaque n’a pas été à la hauteur, n’est-ce pas ? Non, je n’ai pas dit ça. On ne peut pas blâmer les attaquants qui ont fait de leur mieux pour gagner ce match. Je voulais juste dire qu’on n’a pas été très efficaces devant les bois, malgré les occasions qu’on a eues. Cela dit, on est tous responsables de ce semi-échec, pas les attaquants seulement. Ne pensez-vous pas que l’absence de Derrag a déséquilibré ce compartiment ? Je n’en doute pas. Franchement, il nous a terri-

Zerrara : «J’ai eu plusieurs contacts , mais priorité à la JSMB !»
blement manqué dans ce match. Il aurait beaucoup apporté par son expérience, s’il avait été là. C’est un grand attaquant et je pense que son absence a, d’une manière ou d’une autre, amoindri le rendement de l’équipe. Il sera de retour au match retour, donc c’est une bonne chose pour notre équipe. Quelles sont vos chances de qualification après ce résultat ? Nos chances restent intactes. Rien n’est encore perdu. Certes, ce sera difficile de jouer le match retour chez eux, mais on n’a plus rien à prendre, on doit jouer notre dernière carte et essayer de renverser la vapeur. Toutefois, avant cela, on doit penser d’abord à notre prochain match de championnat contre l’USMH. Vous êtes en fin de contrat et ces derniers jours on a appris que vous avez bien eu des contacts avec plusieurs clubs, dont la JSK, le MCA et l’ESS. Confirmez-vous cette information ? Oui. D’après mon agent, beaucoup de clubs l’ont déjà sollicité. En plus, personnellement, j’ai quelques touches mais il faut dire aussi que rien n’est officiel. Aussi, pour vous dire la vérité, moi je préfère toutefois me concentrer sur mon équipe. Actuellement, on a des objectifs à atteindre. Je dois d’abord honorer mon contrat et après la fin de la saison, on verra. Et la JSMB dans tout cela ? Je suis venu ici pour m’imposer, donc je compte bien me donner encore à fond afin d’être à la hauteur de la confiance placée en moi par le staff technique et les supporters. Actuellement, je n’ai qu’une chose en tête : réussir mon passage à la JSMB. Après, si je reste ou pas, tout cela est une question de destin. A la JSMB, rien ne me manque, je me sens très bien et je veux vraiment rester le plus longtemps possible ici. Si la direction arrive à s’entendre avec mon agent, moi en tous les cas je donne la priorité à la JSMB. Entretien réalisé par S. A.

mais dommage, le foot est ainsi fait et on doit l’accepter». «On ira chercher la qualification à Tuns» «Je tiens à vous dire que rien n’est encore joué. Nous allons jouer notre dernière carte chez eux à Tunis. Je crois toujours en mes joueurs et à la qualification. Certes, ce sera difficile mais je suis très confiant. Si on l’a fait à Kumasi contre l’Asante Kotoko dans des conditions extrêmes, c’est qu’on peut refaire le coup à Tunis dans quinze jours. On jouera dans des conditions plus clémentes, ainsi on essayera quand même de jouer nos chances à fond pour les surprendre chez eux et revenir avec le billet qualificatif. Si on se qualifie, ce sera une bonne chose pour nous, sinon on jouera encore un match de Coupe de la CAF après. C’est dire que l’aventure africaine ne s’arrêtera pas pour nous», nous a dit le coach. «Avec plusieurs absents, je n’avais pas beaucoup de solutions» «Je suis vraiment fier de mes joueurs et je les remercie pour leur prestation d’au-

jourd’hui. Malgré le manque d’expérience, ils ont répondu présent sur le terrain et joué leur jeu habituel. Je les considère comme de vrais combattants. Ils ont une volonté énorme, et c’est ce qui me plaît vraiment dans cette équipe. Il faut dire qu’on a joué ce grand match avec un effectif amoindri. Les absences de certains joueurs cadres de l’équipe ont influé un peu sur le rendement du groupe. Ajoutez à cela que l’adversaire du jour n’est pas facile à manier et ne nous a pas facilité la tâche», a ajouté Solinas. «Le maintien reste notre souci majeur» «On aurait aimé gagner ce match et même assurer la qualif ’ dès maintenant pour le prochain tour. Toutefois, je tiens à vous dire que la Ligue des champions n’a jamais été notre objectif. C’est une réalité. Le club doit d’abord assurer son maintien, après la LDC ne sera qu’un bonus pour nous. Beaucoup de travail reste à faire et un énorme chantier nous attend. On n’a pas encore atteint cet objectif. Je suis persuadé que seul le travail paie. Donc, tout le monde doit se souvenir que si on veut se

maintenir, il faut d’autres sacrifices. Moi, je reste toujours optimiste et je peux rassurer tout le monde et dire que la JSMB restera en Ligue 1.» «Désormais, on doit se concentrer sur le match face à El Harrach» «Maintenant, on doit oublier ce match face aux Tunisiens. Ce sera difficile de se remettre après ce match nul amer, mais on doit quand même se remettre au travail et préparer notre match de championnat qui nous attend, samedi prochain, face à l’USMH. C’est un match très important pour nous devant une très bonne équipe qui n’est pas facile à manier chez elle. Inutile de vous dire que ce sera un match très difficile. Toutefois, on doit quand même aller chercher un bon résultat afin de se maintenir le vite possible et se déplacer, juste après, à Tunis dans la sérénité.» S. A.

« Le coach actuel fait un très bon travail. Il est en train de faire avec les moyens du bord. Pour le moment, on n’a pas parlé de la saison prochaine mais moi je compte bien le garder avec nous. Il n’est pas question de changer de coach. A la JSMB, on n’est pas consommateur d’entraîneurs. On doit opter pour la stabilité au lieu de tout cham-

«Solinas fait un bon travail et il restera avec nous la saison prochaine»

bouler encore une fois. »

« Je suis très content pour ce qu’a réalisé le Mouloudia de Béjaïa cette saison. Les Mobistes sont nos amis et nos frères. Donc, je tiens à vous dire qu’il n’y a aucun problème entre les deux clubs et vous pouvez bien vérifier cela. On sera très heureux d’accueillir un autre club de la région. Ce ne sera que bénéfique pour notre wilaya. On sera, d’ailleurs, les premiers à les féliciter pour cette accession historique.»

«Très ravi pour le MOB et il n’existe aucun problème entre nous»

Avant de conclure, le chairman de la JSMB n’a pas raté cette occasion pour répondre à Omar Ghrib, le coordinateur du Mouloudia d’Alger. «Que Ghrib sache que la JSMB a été créée en 1936. La JSMB est le doyen des clubs de la Kabylie. Ce dernier devra, toutefois, s’occuper des affaires de son club au lieu de dire n’importe quoi dans la presse.»

«On est le doyen des clubs de Kabylie et Ghrib fera mieux de s’occuper de ses affaires»

L’attaquant de la JSMB, Mohamed Derrag, qui était suspendu lors de la dernière rencontre face à l’EST, a purgé sa suspension. Le joueur retrouvera en principe sa place lors du match retour aux côtés de Mebarki. Une bonne nouvelle donc pour le coach Solinas qui pourra compter sur les services de son attaquant qui a laissé un grand vide avant-hier. Le jeune milieu de terrain de la JSMB, Abou Kacem Hadji, qui a été retenu avant-hier pour le match de l’ES Tunis, a fait son apparition en seconde période à la place de Mohamed Lamine Aourès. Pour rappel, ce dernier a raté les quatre dernières rencontres de son équipe suite à une méchante blessure au genou qu’il a contractée lors d’une séance de travail la veille du match aller face à l’Ashante Kotoko. S. A.

Derrag purge

Hadji rejoue après 40 jours d’absence

PUB

S. A

Mebarakou, qui a réalisé un match plein, avant-hier, face à l’Espérance, ne sera pas présent lors du match retour, dans quinze jours , au stade Radès. Ayant reçu un second carton avant-hier, l’axial béjao ui est suspendu pour ce match retou r face aux camarades de Anthar Yahia . «Que voulez-vous que je dise ? Je suis vraiment déçu ne pas pouvoir jouer le match retour contre l’EST. J’aurais aimé participer à ce matc h important mais dommage. Je serai de tout cœur avec mes camarades et j’espère qu’on se qualifiera aux poules.»

«Déçu de ne pas pouvoir jouer le match retour face à l’EST» Toutefois,

par nos soins, le joueur de la JSMB nous a fait savoir qu’il est déjà prêt pour la rencontre de ce same di face à l’USMH. «Dieu merci, je n’ai rien de grave. Je serai à l’entraînement ce lundi. C’est juste des petite s douleurs et je peux vous assurer que je serai d’attaque face à l’USMH. C’est un match très important que nous ne devons pas rater.»

«Je serai d’attaque contre l’USMH» Joint

En plus de son camarade Zafour qui n’a pas pu poursuivre le match d’hier, l’autre axial, Mebarakou Zidane, a été touché au visage. Cela ne l’a pas empêché toutefois de terminer la partie. Selon le staff médi cal, le joueur n’a rien de grave, du moment qu’il sera présent aujourd’hui à l’entraînement, afin de préparer la rencontre de championnat de ce samedi face à l’USMH.

Rien de grave pour Mebarakou

14

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup réussi USMH
«Le manque de réussite persiste»

elon un membre du staff technique, Boualem Charef a affirmé que la saison prochaine, son équipe n’est pas loin de disputer une compétition continentale. En effet, on comprend par là que l’USMH ne veut pas lâcher les premiers rôles en championnat. En d’autres termes, cette condition est un message qui doit être transmis aux joueurs, puisque c’est à eux d’être déterminés à réussir quelque chose de bon dans la suite du parcours, en décrochant une place parmi les deux premiers, sachant que les Harrachis sont capables d’atteindre cet objectif. «Je veux voir mon équipe sur le podium, ce ne sera qu’une juste récompense pour tous les sacrifices consentis par les joueurs et le staff technique.» En tout cas, notre objectif est de jouer une compétition africaine la saison prochaine.

S

en Champions League
Pour leur prochain rendez-vous, les Harrachis auront à affronter un adversaire pas du tout facile à manier. Il s’agit de la JSMB qui est, autant que l’USMH, capable du meilleur comme du pire. Les joueurs de l’entraîneur Charef, qui restent sur une défaite à Oran face au Mouloudia local, comptent bien renouer avec la victoire pour se replacer juste derrière le leader. D’ailleurs, un sursaut d’orgueil n’est pas à écarter face aux gars de Yemma Gouraya. Une chose est sûre, ce ne sera pas une simple formalité pour les Harrachis, bien au contraire. Les hommes de Charef devront donc s’en méfier et rester très concentrés. Même s’ils sont très confiants, Bounedjah et ses camarades sont appelés à sortir le grand jeu pour ne pas se faire surprendre.Etant donné

L’USMH proche d’une place
déclaré l’ancien gardien de but international. Et d’ajouter concernant le match de ce week-end contre la JSMB : «Nous avons commis quelques faux pas durant cette phase retour. A domicile face au WAT et les deux défaites, à Chlef face à l’ASO, et à Oran, contre le MCO. Mais à présent, il nous reste ce match contre la JSMB que l’on jouera chez nous. Par conséquent, je dirais que l’erreur est strictement interdite à domicile car sincèrement il nous faut cette victoire pour terminer la saison en beauté.»

Cela fait six journées déjà que la ligne d’attaque de l’USMH ne s’est pas illustrée. A chaque fois, c'est soit un milieu de terrain où un défenseur qui débloque la situation. «C'est vrai que les défenseurs s'illustrent ces derniers temps en étant les buteurs, mais cela ne diminue en rien au mérite des attaquants qui ont réussi à créer bon nombre d'occasions sauf qu’à chaque fois le manque d’efficacité nous a joué de mauvais tours. C'est une lacune qu'on doit corriger. En fin de championnat, les clubs qui ont des objectifs à atteindre privilégient toujours le résultat au détriment de la manière. En d’autres termes, ce qui compte le plus, c'est la victoire. Et pour y arriver il faut marquer des buts. Pratiquer du beau jeu c’est bien, mais gagner c’est mieux», dira ce membre du staff technique Possible titularisation de Bitam face à la JSMB Bitam devra enfin être titularisé lors de la prochaine journée du championnat contre la JSMB. En effet, le joueur se dit être en pleine confiance après le doublé réalisé face à l’OMR en amical, jeudi dernier. «J'avais besoin de plus de temps de jeu pour être efficace. Dieu merci, j'ai réussi ce doublé qui va certainement me permettre d'avoir plus de chance de faire partie de l’équipe durant la prochaine journée», dira l'attaquant qui devra être associé à Bounedjah en pointe de l'attaque.

La JSMB, un adversaire à prendre très au sérieux

Haniched, le coach adjoint, tout en insistant sur la nécessité de gagner ce match important face à la JSMB, reconnaît que la saison a été positive. «Nous avons fait un bon parcours grâce à l’abnégation de tout le monde, staff technique, joueurs, dirigeants et supporters. Même si notre mission a été, dès le départ, de remettre l’équipe sur les rails, nous nous sommes fixés aussi l’objectif d’acquérir une place sur le podium. Nous n’avons jamais dit que nous visions le titre, mais nous méritons une place sur le podium, une façon de récompenser tous les efforts fournis par notre équipe qui a su se ressaisir et effectuer un parcours respectable», nous a

Haniched : «El Harrach mérite bien cette deuxième place»

Tatem «Il nous faut ramener
des points de l'extérieur»

Après la défaite contre le MCO, comment est le moral des troupes ? Très bien. Tout le monde a oublié cet échec. A présent, tout est rentré dans l'ordre. On travaille d'arrache-pied pour retrouver nos repères. En un mot, l'équipe est en bonne santé. Le nul du MCA à El Eulma a permis à votre équipe de croire encore plus à la seconde place. Qu'en pensezvous ? Oui, ce résultat est favorable pour nous car cela nous a permis de rester collés au MCA sans jouer notre match contre la JSMB. Maintenant, nous devons oublier ce match et penser à la suite du championnat qui s'annonce vraiment décisive. Pensez-vous que deux succès à Lavigerie suffiront à l’USMH pour assurer la deuxième place ? On ne peut jurer de rien en cette fin de saison. Il est clair pour nous que la JSMB et le MCA devront laisser les trois points à Lavigerie. Mais il faut sérieusement penser à aller chercher d'autres points de l'extérieur. On aimerait bien assurer cette seconde place avant les ultimes journées du championnat pour se sentir à l'aise. Comment voyez-vous les choses à présent ? Je suis sûr qu'on fera mieux à l’avenir. De toutes les façons, nous serons obligés de frapper fort lors de nos prochaines confrontations et je suis convaincu qu'on pourra renverser facilement la situation. Nous avons les

L’absence de Belkaroui n’inquiète guère le coach Suspendu pour cumul de cartons, Belkaroui manquera à l'appel pour ce match contre la JSMB. Une absence qui n'inquiète pas pour autant le staff technique. «Quel est l’entraîneur qui n'aime pas voir la totalité de son effectif sous la main ? Mais, parfois, on a des absents pour blessures ou suspension et donc on se retrouve contraint de composer l’équipe en l’absence de certains timoyens et la volonté pour y parvenir. tulaires, cela fait qu'on doit faire De quel déplacement avec. On a un groupe de 23 l’USMH pourrait joueurs, et on doit trouver les soluaspirer rentrer avec tions pour remplacer ces éléments Les supporters un résultat indisponibles. Je pense que nous probant, Bel avons le choix et ceux qui sont apbeaucoup plus fairAbbès ou pelés à pallier les défections, auplay que par le passé Constantine ? ront là une chance de prouver La mentalité des supporters a beaucoup L'urgence est change cette saison, dans le sens positif su leurs capacités à prétendre à terme, bien entendu. En fait, ce qui nous fait de récolter le mieux qu'un statut de remplacroire à ce changement c’est que cette saison, maximum de çant.» l’USMH n’a été sanctionnée qu’une seule fois par points à domiun match à huis clos. Contrairement aux dix dercile. Quant aux nières années où chaque saison, le club harradéplacements, on chi écopait d’au moins quatre matchs à huis clos pour mauvais comportement ira à Bel Abbès de sa galerie. Par ailleurs, le boss «Le beau jeu de pour affronter harrachi a évoqué un sujet qui l’équipe a fait changer l’USMBA. Par la a déjà surpris certains. suite, on aura le CSC la mentalité des chez lui, donc il faudra supporters» En effet, Laïb explique que c’est le jeu de son espérer ramener des points équipe qui a fait changer la mentalité des supporde là-bas. A mon avis, on a les ters du club, eux qui à une certaine époque n’acmoyens de réaliser un bon résultat de nos deux ceptaient pas la défaite. Il n’y a pas eu une saison où déplacements. Mais pour le moment, on doit se l’USMH n’a pas joué au moins un match à huis clos. concentrer uniquement sur ce match contre la Aujourd’hui, les choses ont changé, les fans harrachis sont félicités pour leur sportivité, bien que souvent JSMB à domicile. équipe ait été lésée, notamment par les arbitres. Comment s'annonce cette rencontre face à la leur «Je peux vous dire que c’est le jeu de mon équipe JSMB ? qui a changé la mentalité des supporters. On a On est dans l'obligation de gagner. La JSMB tous été agréablement surpris par la réaction de nos supporters, qui, parfois, malgré la dén'a rien à espérer à El Harrach. Les trois points faite, sont venus féliciter les joueurs. Déssont importants pour la suite de notre parcours. Il ormais, les Harrachis viennent au est vrai qu'on doit se méfier de cette équipe, mais la stade pour voir du spectacle et victoire ne nous échappera pas. du beau jeu.» Entretien réalisé par Nacer-Eddine RATNI

Avec le travail intense auquel les joueurs sont soumis quotidiennement, Benomar, le coach adjoint, sait que le salut de son équipe passe par sa capacité à trouver la meilleure formule pour bien récupérer. «On a beaucoup bossé ces derniers jours en perspective de la reprise du championnat. Nous aurons la JSMB et puis un enchainement de matches où le moindre point perdu vaudra son pesant d’or. Avec un calendrier aussi chargé, on sait que la récupération sera notre souci majeur. Le match face à la JSMB sera un autre défi pour les joueurs.» C'est ainsi que Benomar, l’adjoint de Charef, qualifie cette affiche. «Malgré la grande pression qui nous a été imposée, ces derniers temps, le rendement du groupe est resté le même. Si nous voulons nous imposer face à la JSMB, il nous faudra refaire notre match face à la JSS, en termes de qualité de jeu.» Nacer-Eddine RATNI

Désormais, tout point perdu vaudra son pesant d’or

qu’une victoire face aux Eulmis permettra à l’USMH d’arracher une place qualificative à une compétition internationale, on peut donc affirmer que cette prochaine confrontation ressemblera à une finale. En somme, un match qualifié de capital pour l’équipe chère au boss Mohamed Laïb.

Bennaï n’a pas trahi la confiance de Benyellès Titulaire au coup d’envoi, l’attaquant Noureddine Bennaï n’était nullement pas le joueur le plus mauvais sur le rectangle vert face au CSC, avec une première période assez honorable, avant de baisser de rythme en seconde mi-temps, certes, mais en méritant malgré tout la confiance de son entraineur. Mebarki, un vrai combattant Si Benyellès a décidé d’écarter Boulemdaïs de la liste des 18, tout en laissant Boudjakdji sur le banc de touche en début de match, l’entraineur tlemcénien a préféré miser sur la paire Zouak-Mebarki. Ce dernier, connu pour sa grande combativité, a livré un match plein et a eu même le courage de ne pas laisser ses coéquipiers à dix en fin de match, en revenant sur le terrain en boitillant, après un sacré choc aérien avec le portier Maazouzi. Dif assume pleinement le capitanat En l’absence de Boudjakdji et Belgheri dans le onze de départ, c’est le milieu de terrain, Hamid Dif, qui a hérité du brassard de capitaine face au CSC, assumant pleinement ce nouveau rôle de leader, lui qui, à 26 ans, fait partie des cadres de l’équipe. Trois jours de repos pour les Widadis Vu que le prochain match des Widadis se déroulera le 7 mai prochain à Béjaïa face à la JSMB, Benyellès a offert trois jours de repos à ses capés, programmant la séance de reprise pour la journée de mercredi. Othmane Riyad Baba Ahmed

WAT

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Le cauchemar continue ! Tchiko

Coup d’œil Ligue 1

A

Q

D’aucuns diront qu’au fond des choses, les joueurs de l’USMBA auraient pu nettement faire mieux et sauver l’équipe de la peine de la relégation. Cependant, que ce soit sur leurs terres ou en déplacement, les Vert et Rouge ne faisaient qu’amonceler les contrecoups désastreux. D’ailleurs, même les dirigeants actuels restent les premiers responsables de cet amer constat. Il est vrai qu’une frange de supporters accorde des circonstances atténuantes au nouveau comité mais pour d’autres, c’est du pareil au même. Même dans les pires des cas, l’équipe n’a pas connu une saison aussi ratée que celle de l’année en cours. Cet exercice, la courbe a tellement dégringolé que la sonnette d’alarme fut tirée dès les premières journées du championnat. L’équipe ferme la marche avec 21 points et a acté sa descente au purgatoire. Un aboutis-

Les responsabilités partagées

ue dire du bilan de cette saison pour l’USMBA ? La question ne mérite même pas d’être posée dans la mesure où les avis abondent tous dans un sens identique, et ce, même si chacun est allé de sa propre analyse et lecture mais pour le Tout-Bel Abbès, le diagnostic est cruel. Tous les inconditionnels vert et rouge reviennent à un seul mot d’ordre : pour le club, cette saison est catastrophique sur toute la ligne. Un simple compte nous donne un aperçu détaillé et précis sur l’aboutissement final de l’équipe. On constate, dès lors, que le bilan des Unionistes bel-abbésiens demeure, jusqu’ici, des plus négatifs, voire effroyables.

Une saison à mettre aux oubliettes
sement, somme tout logique, au vu de l’entame et la fin de la première phase du championnat où l’équipe n’a récolté que dix points. Une très maigre moisson qui a sonné le glas et annoncé la rétrogradation pour l’équipe bel-abbésienne. Très nombreux sont ceux qui ont prédit ce scénario catastrophe au vu de tout ce qu’a vécu le club durant l’intersaison avec cette guerre de présidence incessante et la crise financière. Maintenant que la relégation est consommée, les responsables de cette année cauchemardesque doivent rendre des comptes devant les inconditionnels bel-abbésiens parce que l’histoire retiendra tout ce qui est de loin ou de près de la relégation de l’USMBA . L’autre stupidité réside dans la valse des entraîneurs qui est devenue monnaie courante à l’USMBA de procéder à des changements de taille à tous les niveaux. En effet, pas moins de cinq entraîneurs se sont succédé à la tête de la barre technique du club cette saison. Ajoutez à cela la crise financière aiguë qui a asphyxié le club depuis la saison passée. Aucun contrat de sponsoring n’a été conclu depuis plus de deux saisons. Bel Abbès a été bêtement privé de pas mal de subventions qui s’ajoute à une politique de rafistolage menée par des personnes malhabiles qui ont fini par conduire le club aux enfers de la Ligue 2. Les supporters, dans leur diversité et à l’unisson, réclament une assemblée générale extraordinaire dans les plus brefs délais. Ce n’est pas évident puisque les AG des dernières saisons ont été taillées sur mesure et personne n’osait bouger le petit doigt pour dénoncer leurs transgressions. En quelque sorte, ceux qui se proclament des amoureux du club ont leur part de responsabilité. Et pour preuve, on veut cette indifférence remarquée des instruments «opérants» lors des assemblées précédentes. Aussi, la problématique des absences pour des raisons énigmatiques va sûrement se reposer. Des absences qui se comptaient à la hauteur des deux tiers de l’assemblée parfois. Et comme les AG précédentes, des défaillances volon-

USMBA

pparemment, les semaines se suivent et se ressemblent pour les Widadis ! Avec une seule victoire à domicile en championnat depuis le début de l’année 2013 et l’entame de la phase retour, face à la JSK (17e journée), les Bleu et Blanc enchainent les déboires depuis, en se contentant avant-hier du simple partage des points avec le CSC, pour le compte de la 26e journée de championnat. Une nouvelle contre-performance qui n’arrange nullement les affaires de la bande à Benyellès, qui reste coincée dans la zone rouge, à quatre journées de la fin. Domination stérile des Widadis Face à une équipe du CSC, qui n’a rien montré d’exceptionnel, à l’exception d’une performance XXL de son joueur africain Gil Ngoma, les Bleu et Blanc ont eu souvent le monopole du jeu, se procurant les plus chaudes occasions dans ce match, mais sans pour autant se montrer efficaces dans le dernier geste, comme l’a souligné Benyellès à la fin de la partie. Beaucoup de joueurs loin de leur meilleur niveau Si l’entraineur tlemcénien a aligné une équipe assez tournée vers l’offensive, avec un 4-3-3, beaucoup de titulaires n’ont pas été à la hauteur de la confiance du staff technique, en ayant

une prestation très décevante, notamment dans le domaine offensif. Même les changements n’ont pas apporté un plus Voulant apporter du sang neuf à son équipe, Benyellès a aligné Boussehaba, de retour de blessure en tout début de seconde période à la place d’un Hachem très décevant, tout en lançant quelques minutes plus tard Chaouti à la place de Taouil, loin du visage affiché lors des récents matches amicaux. Des changements qui n’ont rien apporté de plus, alors que le capitaine Boudjakdji, aligné lors des dix dernières minutes, n’a pas eu assez de temps pour faire la différence en pointe de l’attaque. Ils ont joué pourtant sans pression du public Alors que les joueurs ont souvent tendance à se justifier après le moindre échec à domicile, par la forte pression exercée par le public tlemcénien, les coéquipiers de Rechrouche ont pourtant joué face au CSC à huis clos, mais sans pour autant livrer une grande prestation, ce qui prouve que le mal est vraiment profond, et que les Widadis n’arrivent plus à trouver le fameux déclic psychologique. Zouaoui a privé les widadis d’un penalty flagrant Comme c’était le cas face à l’USMA, en tout début de match, le WAT n’a pas bénéficié avant-hier du moindre penalty, malgré une faute de main fla-

grante d’un défenseur constantinois à la 16’, alors que l’arbitre Zouaoui avait déjà fermé les yeux sur une faute moins évidente certes dans la surface de réparation, quelques minutes auparavant. Une attitude qui a beaucoup irrité le président Benchouk, qui avait pourtant déjà affirmé ses craintes envers ce referee, en sollicitant à maintes reprises la Ligue pour le remplacer, mais sans pour autant recevoir la moindre réponse. On parle d’un véritable complot qui vise le club phare des Zianides… Le CSC était largement prenable, mais… Si le match nul arrange nettement plus les affaires du CSC, qui n’a pas livré une prestation digne d’un club postulant pour une place sur le podium, le WAT pourra se mordre les doigts de ne pas battre un adversaire largement prenable, au lieu de se contenter du simple partage des points. Le rêve est-il toujours permis ? Oui, car à quatre journées de la fin du championnat, les Bleu et Blanc, qui n’ont certes plus leur destin entre leurs mains, peuvent malgré tout réussir l’exploit de se maintenir, en cas d’un sans-faute lors des quatre prochains matches, tout en s’attendant à des faux pas du CAB mais aussi du MCO, premier club non reléguable. Othmane Riyad Baba Ahmed

Un commentaire suite à cette longue trêve ?
Au début de la trêve nous avons effectué un mini-stage à Alger et on a pris les choses en main, mais on est actuellement en manque de compétition. Nous avons décidé de rester concentrés malgré la longue durée sans jouer aucun match.

Tchiko Abdelaziz, pense que la trêve forcée ne va pas affecter son équipe. Il est persuadé que le groupe va continuer la préparation pour les prochains matches de la phase retour. Revenant sur les résultats positifs de son équipe, il reste confiant pour la suite du parcours.

«On doit bien négocier le reste des matches» L’attaquant de la JSS,

JSS

15

La JSS a surpris bon nombre d’observateurs en cette première saison en Ligue 1. Comment l’expliquez-vous ?
Je pense que nous sommes en train de récolter le fruit de notre travail depuis la période de préparation. Les joueurs font le maximum à l’entraînement et sur le terrain et, franchement, l’ambiance est formidable dans le groupe.

Donc, la force de l’équipe c’est le groupe…
Oui, notre force c’est le groupe. L’ambiance est saine. En plus, tout le monde est concentré sur le travail et tire dans le même sens.

Pensiez-vous l’équipe capable de jouer les premiers rôles cette saison ?
On a pris conscience de nos moyens et je pense qu’avec le travail effectué par M. Hadjar, on a réalisé une bonne saison. Nous avons montré depuis le début de saison une grande solidité sur tous les plans. On doit seulement maintenir cette dynamique jusqu’à la fin de saison.

L’instabilité et la crise financière ont mis leur grain de sable
relégation reste son effectif.

C’est le premier constat amer de cette saison est que les joueurs unionistes auraient pu aisément sauver le club de la relégation, s’ils avaient négocié favorablement leurs rencontres dans leur antre du 24-Février-56. L’USMBA a pu ramener six points de l’extérieur, mais, à l’opposé, elle en a perdu trop à domicile. Et pourtant, certains adversaires étaient bel et bien prenables, à l’image Du WAT, de la JSS, de l’ASO, du CABBA et du MCCE. En somme, c’est le pactole de 24 points qui a été jeté par la fenêtre. Le comble, c’est qu’aucune satisfaction n’a été enregistrée cette saison. Mieux, rien ne peut dissimuler la tragédie de l’USMBA, que ce soit sur le plan collectif ou individuel. En effet, La formation bel-abbésienne demeure l’une des plus mauvaises, sinon la plus mauvaise. Ceux qui sont au fait des affaires du club sont les premiers à reconnaître que la cause principale de la

Que de points ratés !

Ni El Hadj Moussa ni Moussa El Hadj

taires ou non et c’est tout le quorum qui en pâtit et est contraint à une autre séance plus «accessible et abordable» estime-t-on. Même pour ce qui est de faire un pont et un prolongement vers une AG bis validée quel que soit le nombre des membres présents, comme cela survient, désormais, habituellement. Aussi, l’opinion sportive à Bel Abbès se demande quand sonnera l’heure pour une assemblée sereine intelligente, conforme, pragmatique et qui tranchera pour tout le bien de l’USMBA. Pour l’heure, la grande famille unioniste estime que cela relève de l’utopie tant que des personnes imposent leur diktat. Ce n’est pas faute de n’avoir pas tenté mais c’est à cause du déchirement même s’il est attendu au tournant une certaine prise de conscience chez les plus radicaux qui assistent impuissamment à une situation qu’ils assimilent à un crime de lèse-majesté. Un jeu qui durera certainement pour d’autres longues années. Cela n’étonnera plus personne car, à Bel-Abbès, qui soutient El Hadj Moussa aujourd’hui soutiendra Moussa El Hadj demain. C’est dans les coutumes de ceux qui se proclament des «ouleds bled». La question qui taraude l’esprit à présent est : le club peutil relever la tête lors de la saison prochaine et éviter un autre désastre disparate ? Finalement, l’USMBA aura surtout besoin de ses forces vives et de ses fidèles pour espérer un retour rapide en Ligue 1. L’heure doit être à la mobilisation générale et à l’union sacrée.

Comment voyez-vous le reste des rencontres ?
On va faire le maximum pour améliorer notre place malgré la difficulté de la tâche. On va essayer de bien négocier les matches qui restent au programme jusqu’à la fin de saison pour pouvoir gagner des places au classement.

Comment jugez-vous votre rendement depuis le début de la saison ?
Je suis content de mes prestations, car je sens que je suis en train de progresser malgré quelques difficultés. J’ai beaucoup appris avec l’élite.

Entretien réalisé par Billel G.

M. O. Noureddine

L’international nigérian, Daouda Camilo, va manquer le match face à l’USM Alger, le 27 du mois d’avril, la blessure de l’attaquant sudiste est un peu délicate et exige plus de repos. Camilo va donc reporter son retour sur les terrains juste avant le match de l’USMA, pour préparer la prochaine rencontre face à l’ASO Chlef.

Camilo manquera le match de l’USMA

Les supporters soupçonnent Gana d’avoir arrangé le match
Coup bas CRB

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

15

L

a défaite concédée avant-hier par le Chabab à Bordj Bou-Arréridj contre le CABBA a suscité la polémique du côté de Laâquiba. En effet, les supporters belouizdadis n’ont pas digéré la façon avec laquelle leur équipe a abordé cette rencontre. Pour rappel, le Chabab s’est déplacé à Bordj Bou-Arréridj avec une équipe décimée. Plu-

ontacté par nos soins, le président du CRB, Azeddine Gana, affirme avoir reçu des messages de la part des supporters l’accusant d’avoir arrangé le match contre le CABBA. «Je ne peux rien dire sur la défaite contre le CABBA, mis à part que j’ai reçu des messages de certains supporters qui m’accusent d’avoir arrangé le match. Franchement, je ne peux pas supporter de telles accusations. M’accuser d’avoir arrangé le match est insensé, car cela ne fait pas partie de mes principes.»

C

«Ces accusations sont incensés»
«Je ne sais ni vendre ni acheter des matches»

sieurs joueurs ont déclaré forfait pour différentes raisons. Rebih, Slimani, Boukedjane ne se sont pas déplacés à cause de blessure, les deux frères Benaldjia sont restés à Alger au chevet de leur mère malade, Ammour est rentré chez lui à Aïn Lahdjel pour assister aux funérailles de son cousin paternel, alors que Chouih a évoqué une affaire personnelle pour ne pas ef-

fectuer le déplacement. Des justifications qui n’ont convaincu ni le staff technique ni les supporters. Pour ces derniers, la couleuvre est trop grande pour être avalée. Les fans des Rouge et Blanc croient dur comme fer que la direction du club a tout simplement arrangé le match contre le CABBA.

«J’ignore ce que voulait dire Bouali»

«J’ai demandé au médecin un rapport détaillé sur les blessures des joueurs»

Interrogé sur ce que sous-entendait Bouali sur les déclarations d’après-match où il a parlé de choses anormales qui se sont passées lors de la rencontre, Azeddine Gana dira : «Je ne sais pas ce que voulait dire Bouali dans ces déclarations, mais je pense que les coulisses y sont pour quelque chose. Cela dit, je ne peux pas parler de quoi que ce soit, tant qu’on n’a pas la moindre preuve.»

«Je ne crois pas que le match du CABBA pourra rembourser les 20 milliards que j’ai dépensés pour le CRB depuis ma venue. Ce n’est pas une prime modique que je percevrais pour un supposé match arrangé qui couvrira mes dépenses. Je possède une société qui me fait gagner de l’argent, je ne fais pas partie des présidents qui font du commerce sur le dos du club. Je ne sais ni vendre ni acheter. Ces accusations gratuites me font mal.»

«Certains ont déjà commencé à négocier avec d’autres clubs»

Concernant les joueurs qui n’ont pas effectué le déplacement à Bordj, le premier responsable du Chabab dira qu’il n’est pas convaincu par le motif des blessures évoqué par ses joueurs. «Il n’est pas normal d’avoir autant de blessés au même moment. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé au médecin de me remettre un rapport détaillé sur la blessure de chacun des joueurs.»

Le président du CRB ira plus loin en affirmant que certains joueurs ont même entamé des négociations avec d’autres clubs. «On est en train de vivre le même scénario de la saison passée. Certains joueurs sont déjà en vacances avant la fin du championnat et ont même entamé des négociations avec d’autres clubs. Je leur ai remis un chèque de garantie, ils doivent honorer leur contrat jusqu’au dernier match.» N. B.

Bouali : «Des choses anormales se sont passées à Bordj»
L’entraîneur du CRB était en colère à la fin de la rencontre d’avant-hier qui a opposé son équipe au CABBA. «Le G CABBA a fait de son mieux pour gagner et mérite sa victoire. Mais il y a des choses anormales qui se sont déroulées et que je ne peux pas évoquer. Tout le monde a vu ce qui s’est passé. Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.»

La déclaration d’après-match du coach des Rouge et Blanc a intrigué plus d’un du côté de Laâquiba. En effet, les supporters se sont demandés à quoi faisait allusion Bouali en parlant de «choses anormales». Certains ont cru à un arrangement de la rencontre, alors que d’autres pensent à l’arbitre Haïmoudi qui a été critiqué par le technicien belouzidadi durant le match. Nos tentatives de joindre au téléphone l’entraîneur Bouali sont restées vaines.

G

Des déclarations qui intriguent

Le staff technique du CRB a accordé deux jours de repos à ses joueurs à G l’issue de la dernière rencontre face au CABBA. La reprise des entraînements est prévue pour demain afin de préparer le prochain match contre le CAB, programmé pour le 4 du mois prochain.

Deux jours de repos

Un jour de repos supplémentaire pour Boukria
On a appris que le staff technique a accordé un jour supplémentaire de repos au latéral gauche, Lyes Boukria, qui a disputé les deux derniers matchs tout en souffrant de sa blessure.

Ousserir : «L’éthique sportive sera respectée jusqu’à la dernière minute»
l’équipe. Les joueurs qui ont été incorporés ont fait de leur mieux, mais ils manquaient d’expérience. Ils ont tout donné sur le terrain, mais cela n’était pas suffisant. Avec cette défaite, vous n’avez plus rien à espérer cette saison, n’est-ce pas ? Il nous reste quatre matchs ici à Alger que nous allons jouer à fond. On ne sait pas ce qui va se passer lors des ces derniers matchs, mais nous savons que cette quatrième place s’éloigne de plus en plus surtout avec le nul réalisé par le CSC. Oui c’est une mission difficile, mais nous allons jouer tous nos matchs avec la même détermination de les gagner. Les supporters sont en colère et commencent même à parler d’arrangement de matchs ; que leur diriez-vous ? Les supporters ont le droit d’être en colère. Après une victoire avec l’art et la manière contre l’ESS, on avait le droit d’aspirer à jouer une quatrième place. Mais bon, cette fois-ci, chacun des joueurs avait sa propre raison de s’absenter. Moi, je ne suis qu’un joueur parmi d’autres, je ne peux juger personne. Il y a des responsables pour cela et que chacun assume sa propre responsabilité. On a joué à fond, on ne peut pas arranger le match. Le CRB est une grande équipe, on ne peut pas jouer avec la réputation d’un grand club. On ne peut pas salir l’image du club. Ces spéculations risquent de vous mettre plus de pression contre le CAB où vous devez gagner pour taire toutes rumeurs... Je vous le dis directement, nous au CRB, on ne roule pour aucune équipe. On ne peut pas vendre un match, on ne mange pas de ce pain. On va jouer tous nos matchs à fond, nous allons respecter l’éthique sportive et honorer nos contrats. On jouera jusqu'à la dernière minute du championnat. Comment expliquezvous ce relâchement, après une victoire retentissante contre l’ESS ? On avait l’envie de gagner et prendre notre revanche, après l’élimination en Coupe d’Algérie. On a fait un match énorme, malheureusement, il n’y a pas eu de continuité. C’est ce qui nous est arrivé depuis le début de la saison. Nous avons un bon groupe, capable de jouer les premiers rôles, mais malheureusement les moyens n’existent pas. Cela fait trois ans que nous nous contentons de jouer le maintien. Le CRB n’est pas un club de maintien. Comment voyez-vous votre avenir au club ? Le président nous a promis de nous payer, j’espère qu’il tiendra sa promesse avant la fin de la saison. On ne veut pas revivre le même scénario de la saison passée où tous les joueurs voulaient partir parce qu’ils sont restés huit mois sans salaire. Rester dans un grand club comme le CRB avec un public exigeant qui vous réclame des résultats, est difficile. Pour jouer le titre, il vous faut les moyens nécessaires. J’espère que la situation change. La meilleure solution est que le CRB soit pris en charge par une société, comme c’est le cas de l’USMA et le MCA. Entretien réalisé par N. B.

La quatrième place s’éloigne

Encore deux semaines de trêve !

Avec la défaite concédée avant-hier face au CABBA, le Chabab s’éloigne de plus en plus de son objectif de jouer pour la quatrième place. Le CSC a réussi, par contre, à revenir avec un point de Tlemcen alors que l’USMA n’a pas encore joué face à la JSS à Bologhine. C’est dire que les Rouge et Blanc n’ont pratiquement rien à espérer lors des quatre matches qui restent. Les joueurs du Chabab sont d’ores et déjà en vacances.

Après avoir été contraint de rester 17 jours sans compétition, avant d’affronter l’ESS pour le compte de la 25e journée du championnat, le CRB devra observer une deuxième trêve de deux semaines. Le prochain match contre le CAB au 20Août est prévu pour le 4 du mois prochain.

Quel commentaire faites-vous sur votre défaite face au CABBA ? On s’est bien préparés pour ce match, dans le but de réaliser une victoire et améliorer notre classement. On a fait un bon match, mais notre adversaire, qui se trouve dans une situation difficile, était plus volontaire. Les joueurs qui ont été alignés manquaient d’expérience, on n’a pas pu marquer, même si on a bien joué. C’est vraiment dommage. Plusieurs joueurs titulaires ont manqué ce déplacement. Ces absences ont-elles pénalisé le club ? Vous savez, on visait au moins une quatrième place mais pour réaliser cet objectif, ce sont tous les joueurs qui doivent s’impliquer. Lorsqu’il vous manque six ou sept joueurs, c’est tout-à-fait normal que cela ait un impact sur le rendement de

16

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup flou MCO

A

lors qu’ils possédaient une avance assez confortable de cinq unités par rapport aux trois relégables, les Hamraoua voient désormais le CA Batna s’approcher dangereusement. Un point seulement sépare les deux équipes, chose qui obligera les Oranais à non seulement gagner leurs deux matchs restants à domicile face à l’USM Alger et l’ASO Chlef mais aussi aller chercher au moins un succès en dehors de leurs bases. Une mission qui s’annonce très compliquée pour cette formation oranaise qui n’arrive plus à gagner à l’extérieur. Mis à part leur succès en début de la phase retour à Béjaïa, les gars d’El Hamri n’ont engrangé que deux matchs nuls respectivement à Tizi-Ouzou et Bordj Bou-Arréridj. Les autres rencontres disputées à l’extérieur se

Aucun point ramené de l’extérieur par Slimani
sont toutes soldées par des défaites surtout sous la houlette de Slimani qui est le seul coach à ne ramener aucun point en dehors d’Oran avec trois défaites consécutives (Sétif, MCA et CAB). Les Hamraoua sont ainsi appelés à gagner, soit à Saoura, là où plusieurs équipes ont mordu la poussière, ou à Tlemcen qui les attendra de pied ferme quel que soit leur sort. Des matchs très difficiles à négocier pour les coéquipiers de Berradja qui doivent, désormais, surveiller de plus près les résultats du CAB, notamment à l’extérieur. 12 défaites consécutives sur le gazon naturel Apparemment, les pelouses en gazon naturel sont devenues un véritable handicap pour les Hamraoua, qui sont en train de collectionner les défaites sur ce genre de surfaces. Celle concédée avant-hier au stade du 1er-Novembre de Batna, est la douzième du nom depuis presque trois saisons. Les Oranais n’ont, en effet, pas ramené le moindre point depuis leur succès en septembre 2010 face au Mouloudia d’Alger au stade du 5Juillet. Certes, le Mouloudia est devenu fragile à l’extérieur, mais cela n’explique pas ce triste record de 12 défaites consécutives à l’extérieur. L’absence d’un terrain en gazon naturel à Oran peut être la raison qui empêche les joueurs du MCO de s’exprimer à leur aise sur ce type de terrains. Les pouvoirs publics et sportifs de la ville doivent se pencher sur ce problème et penser à mettre en place un terrain en gazon naturel, pour que les deux clubs phares de la ville puissent y préparer leurs matchs. Le coach du Mouloudia d’Oran a montré, apparemment, ses limites

RDV Abdelilah-Belatoui aujourd’hui I L’information faisant état d’un probable limogeage de Slimani, a circulé, avant-hier soir, au sein du groupe même au chemin du retour. On a même évoqué le nom de son successeur, qui n’est autre qu’Omar Belatoui. En effet, l’ex-international des Hamraoua, qui a pris en charge cette saison l’IRB Maghnia, est pressenti pour reprendre les destinées de l’équipe lui qui a déjà connu pareille situation avec le MCO en 2009-2010 avant de sauver l’équipe sous l’ère de feu Kacem Elimam. Jusqu’à hier en début d’après-midi, Belatoui n’avait aucun contact officiel avec les responsables du MCO.

I

Halte à El Yachir I Au chemin du retour, la délégation oranaise a fait une halte à El Yachir pour dîner. C’est vers 22h que les joueurs du Mouloudia se sont attablés avant de prendre la route à nouveau vers le bercail.

I I

lors des matchs à l’extérieur puisqu’il n’a pas encore ramené le moindre point. Ce n’est pas seulement cette saison que le MCO version Slimani éprouve des difficultés à revenir avec quelques points sous la dent, mais cela date de la saison 2010-2011. Ayant perdu quatre matchs d’affilée en dehors de ses bases à l’époque avec des défaites face au CABBA, USMA, USMAn et JSMB, Slimani a rallongé cette série à sept matchs sans avoir récolté le moindre point avec ces revers à Sétif, Alger et récemment Batna. Un constat qui joue nettement en sa défaveur, surtout que l’on sait que la plupart des coachs qui se sont succédé au MCO avant lui ont réussi à ramener au moins un point en dehors de leur base ou une qualification en Coupe d’Algérie, à l’image de Benchadli. A. L.

Slimani rentre sur Alger… I L’entraîneur du Mouloudia, Sid Ahmed Slimani, n’a pas accompagné le groupe au chemin du retour. Selon un membre de la délégation oranaise, le coach a préféré rentrer directement à Alger en compagnie de son adjoint, Sofiane Nechma, qui a rejoint le groupe à Batna avec son propre véhicule après avoir assisté à l’enterrement de son père. Slimani a décidé de présenter ses condoléances à la famille de Nechma, a-t-on appris. … Le P-DG aussi I Même le P-DG de la société, Larbi Abdelilah, et ses proches se sont rendus directement à Alger où ils ont passé la nuit de samedi à dimanche avant de rentrer, hier, à Oran. De la capitale, Abdelilah a infirmé tout changement au sein de la barre technique. Il a, toutefois, confirmé qu’une décision sera prise dans les meilleurs délais.

I

Zidane «En plus des victoires
à domicile, il faut ramener un succès de l’extérieur»
Le stoppeur des Hamraoua pense que l’équipe a dû passer complètement à côté, notamment en seconde période. Il estime que le groupe a flanché physiquement, et des joueurs se sont sentis fatigués en seconde période de cette rencontre.
effectué à Batna ou autre chose. Ne pensez-vous pas que l’équipe trouve du mal à jouer sur le gazon naturel ? Non, je ne le pense pas, car nous avons développé un joli football en première mi-temps. Je n’ai pas compris cette régression après la pause. L’état du terrain n’était pas aussi catastrophique que l’on pense. Personnellement, j’avais les jambes lourdes en fin de match. En tous les cas, la situation se complique pour votre équipe ? Depuis le début du championnat, la situation était compliquée. On ne s’est jamais extirpés d’une manière définitive de cette zone de turbulences. De toutes les façons, notre sort est encore entre nos mains. Il faut jouer à fond les derniers matchs du championnat. Justement que faudra-t-il pour que le MCO arrive à s’en sortir ? Il faut, tout d’abord, gagner les deux matchs à domicile et ramener un succès de l’extérieur, pour se mettre à l’abri d’un retour de Batna qui est l’équipe la plus menaçante désormais. Entretien réalisé par Amine L.

Belhadj au Maroc I L’actionnaire majoritaire de la société du Mouloudia d’Oran, Ahmed Belhadj, qui a réclamé la tenue d’une assemblée générale des actionnaires pour évoquer les finances de la société se trouve depuis trois jours du côté du royaume chérifien. Il devrait retourner au pays cette semaine, a-ton appris d’une source proche à lui.

I

L’avenir de Slimani en question La défaite sans gloire des Hamraoua du côté de Batn, risque d’être lourde de conséquences pour le coach Slimani. Ayant bénéficié de la confiance de son P-DG, Larbi Abdelilah, au lendemain de cette amère élimination contre l’USM Alger en demifinale de la Coupe d’Algérie, l’entraîneur en question semble avoir grillé le dernier joker qui était en sa possession après cette défaite concédée à Batna et qui risque de remettre en cause le maintien de l’équipe en Ligue 1. Constatant que la manière de jouer du MCO n’a pas changé d’un iota avec des choix de joueurs très controversés, la direction du club a décidé de réunir le conseil d’administration, hier soir, pour se pencher sur l’avenir de Slimani. Tout porte à croire, selon nos sources, que les dirigeants du MCO vont devoir mettre un terme aux fonctions de Slimani à la tête de la barre technique de l’équipe.

Quel commentaire faites-vous sur ce match face au CAB ? On a montré deux visages au cours de cette rencontre et réalisé une première mi-temps très satisfaisante. On a bien résisté à cette équipe du CAB, en procédant par des contres rapides. En seconde période, le CAB a augmenté d’un cran sa domination. Physiquement, on s’est sentis très fatigués. L’adversaire en a profité pour planter deux buts. Notre réaction était tardive. Comment expliquez-vous, donc, cette défaite ? Je crois qu’en plus de la motivation de Batna, notre défaillance physique sur le terrain nous a coûté cette défaite. Personnellement, je n’arrive pas à expliquer les raisons de ce manque de fraîcheur physique sur le terrain. Je ne sais pas si cela est dû au long voyage

Arrivée à 5h30 I C’est un véritable périple que la délégation oranaise avait effectué au chemin du retour. Les Oranais ont parcouru le trajet entre Batna et Oran en 11 h de retour. Ils ont rejoint l’hôtel El Mouahidine à 5h30, afin que les joueurs récupèrent leurs véhicules et rentrer chez eux.

I

Deux jours de repos Les joueurs du MC Oran ont bénéficié de deux jours de repos. La reprise des entraînements est, en effet, prévue demain après-midi au stade Habib-Bouakeul. Il faut dire que le Mouloudia va observer 17 jours de repos. Une trêve qui tombe à pic pour cette formation oranaise qui reste sur deux défaites consécutives, l’une en Coupe d’Algérie et l’autre en championnat.

Sandaogo arrière gauche I De retour après une longue absence, le centre-avant burkinabé, Sandaogo Saïdou, qui a remplacé avant-hier Bouâazza a été, toutefois, utilisé dans le côté gauche avec une tâche beaucoup plus défensive. Un poste bizarre qui a été confié à cet élément qui n’avait pas l’habitude d’évoluer dans les couloirs, encore moins de défendre.

I

Sbaïhia nous a déclaré équipe et d’autres staffs, quelqu’un que sa décision est qui a suffisamment d’argent pour réfléchie et qu’il a aider l’équipe et la faire sortir de pris tout son temps cette crise financière qui nuit aux pour la prendre et ambitions de l’équipe. que, le jour où il a «Je travaille avec un procèsété nommé comme verbal d’installation, c’est P-DG, il savait qu’il tout» ne resterait pas car Continuant ses déclarations, Sbaïhia sa décision de prendre a parlé des conditions de travail dul’équipe en main était rant son mandat, disant qu’il est très uniquement pour sauver difficile de gérer une équipe comme l’équipe de la relégation cette saison l’ASO avec seulement un procès-versurtout qu’il y avait un grand probal d’installation, sans registre du blème au niveau de la présidence de commerce ni cachet. Malgré tout, il l’ASO et les choses allaient dégénéa préféré aller de l’avant pour l’intérer. Son ambition n’a jamais été de rêt de l’équipe car son seul but était présider le club. Il était nettement de sauver l’équipe et non pas pour plus à l’aise quand il était président ses intérêts personnels, sachant qu’il des jeunes catégories de l’équipe. Il n’était que de passage dans ce poste. travaillait dans l’ombre mais le jour «J’ai formulé ma décision où il y a eu le feu, il fallait que pour donner du temps à la quelqu’un se sacrifie pour le bien de direction» l’équipe. Et concernant la date de cette déci«Je pars la conscience sion, Sbaïhia nous a confié qu’il a ne question qui se pose en ce moment un président durant 15 ans. Quel sera cette fois le noutranquille» annoncé cette décision parce que dans les rangs des supporters qui ne s’atveau candidat de Medouar pour présider l’ASO la saison Le P-DG du club a ajouté qu’il parl’équipe a assuré en grande partie tendaient pas à une telle sortie du P-DG prochaine ? Quelles seront ses ambitions et sa politique ? tait la conscience tranquille surtout son maintien et pour donner le de l’équipe, Nour Eddine Sbaïhia, qui a Que pourra-t-il apporter à l’équipe ? Toutes ses questions qu’il aura rempli la mission pour latemps à la direction de l’équipe de jetté l’éponge plus tôt que prévu, lui qui at- ont besoin de réponses dans les jours à venir. Du côté de quelle il a était nommé. Maintenant, choisir un autre P-DG qui puisse tendait la fin de saison pour annoncer la la direction, on n’a pas voulu polémiquer il quitte son fauteuil mais il ne quit- préparer la saison prochaine. Il était nouvelle surtout que dans sa tête c’était clair depuis un sur cette affaire surtout que le P-DG tera pas le club et il retournera impossible de remettre cela à la fin certain temps. Quelles sont donc les vraies raisons qui n’a pas rendu sa démission offià ses anciennes fonctions de saison. Au moment où d’autres ont poussé Sbaïhia à sortir de son mutisme et parler de ciellement aux membres de pour laisser la place à un équipes prépareront leur début de sa décision en ce moment ? Maintenant que l’équipe est l’administration. L’on s’at«On n’a rien reçu de autre qui puisse prensaison, l’ASO aurait eu un problème presque sortie d’affaire, il a déclenché une nouvelle affaire tend à une réunion dans Sbaïhia» dre l’ é quipe dès le de présidence. Encore deux mois qui devra s’étaler jusqu’à la fin de saison et qui influera les jours venir pour Medouar, le porte-parole de la SPA, et le début pour qu’il soit pour choisir le futur président. D’ici sur l’équipe et les joueurs qui n’ont pas encore perçu leurs mettre cette affaire au président de l’équipe, a trouvé cette décision responsable des relà, l’équipe finira la saison sous sa salaires. Même si Sbaïhia reste jusqu’à la fin de saison, clair même si la déciétrange surtout qu’elle n’a pas été discutée avec le crutements, et gestion et les joueurs auront tous son départ ouvrira le débat sur cette politique prônée par sion de Sbaïhia est P-DG en présence des autres membres. On ne installe une autre leur argent. la direction de l’équipe. A ce régime, le club n’avancera ja- ferme comme il l’a pourra dire que Sbaïhia a démissionné qu’après une «Je resterai toujours mais, plusieurs départs et arrivées dans l’effectif, trois enprécisé. réunion officielle qui verra la présence de tout le monde derrière l’équipe» traîneurs dans la saison et un président lors de chaque Ahmed Feknous dans le bureau ainsi que le P-DG. En atMedouar Finalement Sbaïhia n’a pas ousaison… Une moyenne inhabituelle pour l’ASO qui avait tendant, on ne parle pas de démisle 27 au blié de souhaiter bonne sion et, dans le cas où cette Portugal Vers une chance au prochain présidécision se concrétiserait, le buLe président Medouar réunion des membres dent de l’équipe afin de Les supporters reau devra organiser une AG Une nouvelle s’envolera le 27 avril prode la SPA faire un meilleur travail n’ont rien compris ! extraordinaire pour choisir AGE à l’horizon chain vers le Portugal afin Après ce qui s’est passé à la présiet mener l’équipe vers Ravis après la dernière vicun nouveau patron comme Après la démission de d’assister à la finale de la dence du club et la décision de Sbaïd’autres succès à toire face à l’USMA, les supporprévu par la loi. Il ne faut Sbaïhia, une AG extraorcoupe de ce pays dont Guima- l’échelle nationale et hia de partir, le conseil ters de l’ASO se sont réveillés hier pas polémiquer, surtout dinaire est prévue dans d’administration du club devra se réunir rães sera un concurrent. Il a continentale. Il dira sur la décision de leur P-DG de déque l’équipe est concenles jours à venir pour reçu une invitation du club pour aussi qu’il sera toujours missionner. Les supporters n’ont rien choisir le nouveau prési- au cours de cette semaine afin d’étudier trée sur la fin de saiassister à cette finale et voir Soula situation et prendre les mesures derrière l’équipe et l’aicompris à ce qui se passe encore son et que Sbaïhia dent qui devra être l’un dani dans cette première finale nécessaires. Une réunion qui s’andera de loin comme il dans l’équipe, eux qui pensaient restera en poste des membres du conseil et pour lui afin de lui donner un nonce chaude et qui risque de faisait les saisons derque les ennuis du club ont cessé jusqu’à la fin de la l’un des actionnaires de coup de pouce et l’encourager connaître d’autres épinières car l’amour du club et qu’ils passeraient une fin saison l’équipe. dans cette nouvelle sodes. ne partira pas avec son déde saison tranquille. A. F. épreuve. part de la présidence. A. F.

Qui sera le nouveau président ?

ASO

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Ligue 1

Après la démission de Sbaïhia

Sbaïhia «C’est une

17

décision réfléchie»

U

Medouar

équipe du MC El Eulma a fait taire les rumeurs sur un éventuel arrangement du match qui l’opposait au MCA, samedi passé, en décrochant un nul qui lui permet d’améliorer son classement. En effet, des rumeurs ont circulé sur un éventuel arrangement du match, mais au vu du déroulement de la rencontre, les gars d’El Eulma ont tout fait pour gagner. Ils ont péché par manque de concentration devant les bois. Le président Herrida, qui compte se retirer à la fin de la saison, a réfuté toutes les informations ayant circulé ces derniers jours selon lesquelles le wali de Sétif l’avait sollicité pour battre le MCA. D’autres rumeurs ont circulé sur une éventuelle tentative du président de l’ESS, Hamar, de motiver les joueurs d’El Eulma par une forte prime, en cas de victoire contre le MCA qui menaçait son équipe en championnat, mais le MCEE n’avait pas besoin de ça pour gagner, car elle se devait de le faire pour assurer son maintien en Ligue 1.

L’

Babiya fait taire les rumeurs d’un arrangement

MCEE

On peut penser que les choses se sont apaisées, au lendemain de la victoire précieuse acquise par les camarades de Hichem Merazka contre le MCO, en championnat, ce qui permettra de garder l’espoir pour le maintien du CAB en Ligue 1. Mais au sujet de l’affaire Mani Sapol, on a appris que le milieu offensif du CAB a mis au courant son agent, Hugues Rodhès, quelques instants seulement après les faits. Mani Sapol lui a raconté son histoire, et son agent aurait expliqué à son joueur que la Fédération togolaise sera informée dans les plus brefs délais.

Mani Sapol a saisi son agent et sa fédération à propos de cette agression
Le joueur envisageait de se rendre à Alger le lendemain du match

CAB

du Togo. La FTF demandera à la FAF de prendre ses dispositions pour que l’international du CAB soit protégé, et lui éviter tout nouveau problème avec les supporters de son équipe.

Selon les explications qui nous sont parvenues, Mani Sapol a été mis au courant par son agent de la démarche à suivre. Il est fort probable que la Fédération algérienne de football sera destinataire, très prochainement, si ce n’est déjà fait, d’un courrier de la part de son homologue

La FAF sera informée par la FTF

Natache s’illustre

G

Bezaz retrouve ses couleurs

G Ayant pris la place de Gaouaoui dans les bois clubistes, à la reprise, Natache a effectué deux arrêts des plus décisifs qui, selon les propos de ses coéquipiers, donnèrent l’assurance souhaitée de ne pas céder. La concurrence pour ce poste semble être relancée de plus belle, et cela fait bien les affaires du coach Lemerre, lequel est rassuré de ce côté. G De l’avis des présents, le meneur de jeu clubiste, Bezaz, a

CSC

Mani Sapol nous a confié quelques heures avant le début du match qu’il envisageait de se rendre à Alger pour des motifs de sécurité. Il restait injoignable à la fin de la partie. Est-ce à dire que les choses se sont estompées et qu’il aurait eu des garanties sur sa sécurité ? Tout porte à le croire.

M. B

réussi une production plus conforme à ses qualités, devant le WAT. Après avoir vécu un passage à vide, le joueur a réussi à garder sa concentration, sans se décourager. Vu sa prestation durant ce rendez-vous, cela prouve que, mentalement, il est au top. Et c’est tant mieux pour quelqu’un qui a marqué, jusque-là, de son empreinte le parcours et les résultats de son équipe.

Behloul a mal réagi à son remplacement

prodigués sur place, il a poursuivi la rencontre avec un «chech» à la tête.

i on avait enregistré une maigre assistance au début du match contre le CRB (un peu plus d’un millier de supporteurs), en seconde période, en revanche, les gradins se sont garnis comme par enchantement. Les informations sorties du stade avaient fait état de l’ouverture du score pour les locaux, et comme le match n’était pas retransmis sur les ondes de la radio à cause du deuil national de 8 jours, des groupes de Criquets ont commencé à envahir l’enceinte du 20-Août dès le début de la seconde période pour assister à la victoire de leur équipe. Comme quoi, on ne vient au stade que pour jubiler.

S

Les Criquets y croient

CABBA

Bendahmane suspendu

G

Belakhdar joue bandé

G

G

G Touché à la tête, le défenseur Belakhdar a dû faire preuve de beaucoup de courage pour rester sur l’aire de jeu avec ses coéquipiers. Après les soins qui lui ont été

G Décidément, il semblerait que le fait de se faire remplacer dans les rangs clubistes ne plaît à personne. Une fois de plus, le milieu de terrain Behloul a eu du mal à accepter son changement par le coach français, Roger Lemerre. Ce qui prouve que le climat qui règne au sein du collectif est loin d’être serein. Dommage !

En écopant d’un 4e carton, Lounès Bendahmane sera automatiquement suspendu pour le prochain match contre la JSK, qui aura lieu le 4 mai au stade du 1er-Novembre. Pour le remplacer dans l’axe central défensif, Amrani comptera sur le retour de blessure de Hamdadou, pour associer ce dernier à Benchergui, ou bien celui de Bekhtaoui qui retrouvera son couloir droit pour libérer Ali Guechi qui l’a remplacé au cours des derniers matches et qui retrouvera ainsi son poste de prédilection. A. B.

Un point, c’est déjà pas mal

CSC

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Ligue 1

D

bistes, à la reprise, Natache a effectué deux arrêts des plus décisifs qui, selon les propos de ses coéquipiers, donnèrent l’assurance souhaitée de ne pas céder. La concurrence pour ce poste semble être relancée de plus belle, et cela fait bien les affaires du coach Lemerre, lequel est rassuré de ce côté.

ont été prodigués sur place, il a poursuivi la rencontre avec un «chech» à la tête.

Behloul a mal réagi à son remplacement

Bezaz retrouve ses couleurs

e l’avis des proches du club, ce partage de points devant la formation de Tlemcen, qui soit dit en passant joue pour sa survie, est quelque chose d’assez positif en soi. Maintenir cette dynamique de résultats de douze matchs sans défaite est de nature à garder le groupe en alerte. De part les problèmes existants, réussir à revenir avec un point constitue déjà une performance. Mais quelque part, il

MCEE

Natache s’illustre

y a des regrets, car tout un chacun est conscient que le groupe actuel possédait les armes techniques pour glaner la totalité des points, afin de se rapprocher davantage du haut du tableau, au classement général. Il y a eu une réaction positive, notamment en seconde mi-temps, mais celle-ci n’a pas suffi pour trouver, ne serait-ce qu’une fois le chemin des bois adverses.

Ayant pris la place de Gaouaoui dans les bois clu-

L’

Babiya fait taire les rumeurs d’un arrangement

La direction songe à la saison prochaine

équipe du MC El Eulma a fait taire les rumeurs sur un éventuel arrangement du match qui l’opposait au MCA, samedi passé, en décrochant un nul qui lui permet d’améliorer son classement. En effet, des rumeurs ont circulé sur un éventuel arrangement du match, mais au vu du déroulement de la rencontre, les gars d’El Eulma ont tout fait pour gagner. Ils ont péché par manque de concentration devant les bois. Le président Herrida, qui compte se retirer à la fin de la saison, a réfuté toutes les informations ayant circulé ces derniers jours selon lesquelles le wali de Sétif l’avait sollicité pour battre le MCA. D’autres rumeurs ont circulé sur une éventuelle tentative du président de l’ESS, Hamar, de motiver les joueurs d’El Eulma par une forte prime, en cas de victoire contre le MCA qui menaçait son équipe en championnat, mais le MCEE n’avait pas besoin de ça pour gagner, car elle se devait de le faire pour assurer son maintien en Ligue 1.

Après le nul décroché contre le MCA, la direction songe déjà à la saison prochaine pour renforcer son effectif dans le but de jouer les premiers rôles et effectuer un meilleur parcours. Ainsi, on apprend que les responsables songent à libérer cinq joueurs dont ils refusent de dévoiler les noms et de promouvoir trois Espoirs qui ont été supervisés par le coach Savoy. Le MCEE veut compter dorénavant sur son propre réservoir, tout en procédant à un recrutement judicieux à la dimension de ses ambitions et selon les besoins de chaque compartiment. En effet, on apprend que la direction, en concertation avec le coach, veut recruter un gardien de but, un arrière droit, un milieu récupérateur et un autre milieu offensif, plus un attaquant.

n parvenant à battre le CRB par la plus maigre des marges, le CABBA a enfin renoué avec le succès puisque les protégés de Amrani n’avaient pas goûté à la saveur de la victoire depuis… le 26 janvier dernier, soit depuis 3 mois avec au total 7 matches sans le moindre succès (4 défaites et 3 matches nuls). Cette longue traversée du désert a pris heureusement fin à l’amorce du dernier virage dangereux de la compétition qui permet aux Bordjiens de se donner un peu d’air. A la 12e place seulement, il faut avouer qu’ils ne sont pas au bout de leurs peines sachant qu’ils doivent engranger d’autres précieux points pour pouvoir espérer se maintenir avant la dernière journée. En tout état de cause, la victoire contre le CRB ouvre les portes du maintien et elle permettra de gérer surtout avec sérénité la nouvelle relâche du championnat vu qu’il s’agira, après, de se déplacer à Tizi Ouzou dans l’espoir de grappiller au moins un point.

E

Enfin une victoire !

CABBA

De l’avis des présents, le meneur de jeu clubiste, Bezaz, a réussi une production plus conforme à ses qualités, devant le WAT. Après avoir vécu un passage à vide, le joueur a réussi à garder sa concentration, sans se décourager. Vu sa prestation durant ce rendez-vous, cela prouve que, mentalement, il est au top. Et c’est tant mieux pour quelqu’un qui a marqué, jusquelà, de son empreinte le parcours et les résultats de son équipe. Belakhdar joue bandé Touché à la tête, le défenseur Belakhdar a dû faire preuve de beaucoup de courage pour rester sur l’aire de jeu avec ses coéquipiers. Après les soins qui lui

Décidément, il semblerait que le fait de se faire remplacer dans les rangs clubistes ne plaît à personne. Une fois de plus, le milieu de terrain Behloul a eu du mal à accepter son changement par le coach français, Roger Lemerre. Ce qui prouve que le climat qui règne au sein du collectif est loin d’être serein. Dommage !

Des solutions urgentes dans l’offensive

Même si les choix de l’entraîneur portent sur ce côté offensif, force est de constater que c’est la diète chez les attaquants du club. Une fois de plus, certains ratages prouvent que les Verts manquent d’efficacité dans ce secteur, ce qui les pénalise davantage, et ce, en dépit des multiples corrections apportées durant les séances d’entraînement.

Tahar Aggoune

a paire Mani SapolHichem Merazka a fait revenir le public au stade du 1er-Novembre, la saison passée, durant le match CABMCEE (3-1). En effet, le public batnéen scandait à l’unisson «Mani SapolMerazka goal», un slogan avec rime inventé par ses fans. C’était le slogan que nous avions choisi pour commenter le match, à l’époque. La même paire récidive, cette saison, avec deux buts à la clé pour Merazka. La première fois, suite à une balle arrêtée, Mani Sapol se charge de remettre le ballon en jeu. Le cuir arrive au petit rectangle, et Merazka a sauté plus haut que les défenseurs du MCO en trompant Ferradji de la tête. Quelques minutes plus tard, le même Mani sert Merazka, bien embusqué, sa frappe ne laissera aucune chance à l’infortuné gardien. Deux buts en l’espace de quelques minutes, les Hamraoua étaient groggy debout. On l’a eu au téléphone quelques heures avant le début de la partie. Mani Sapol était affecté de l’agression de la veille, en nous confiant qu’il n’est pas sûr de jouer ce match : «Je mettrai au courant mon entraîneur vers 15 h, pour lui dire si je suis en mesure de jouer le match ou non. Moralement, je ne me sens pas bien du tout.» Mani Sapol savait aussi que son entraîneur l’avait mis sur le banc. La suite, on l’a connaît, l’international togolais a fait vibrer le stade du 1er-Novembre de Batna, en étant l’auteur de deux passes concluantes.

L

Sapol a failli rater la partie

CAB

17

Merazka a marqué 4 buts en amicaux

Bendahmane suspendu

supporteurs), en seconde période, en revanche, les gradins se sont garnis comme par enchantement. Les informations sorties du stade avaient fait état de l’ouverture du score pour les locaux, et comme le match n’était pas retransmis sur les ondes de la radio à cause du deuil national de 8 jours, des groupes de Criquets ont commencé à envahir l’enceinte du 20-Août dès le début de la seconde période pour assister à la victoire de leur équipe. Comme quoi, on ne vient au stade que pour jubiler. En écopant d’un 4e carton, Lounès Bendahmane sera automatiquement suspendu pour le prochain match contre la JSK, qui aura lieu le 4 mai au stade du 1er-Novembre. Pour le remplacer dans l’axe central défensif, Amrani comptera sur le retour de blessure de Hamdadou, pour associer ce dernier à Benchergui, ou bien celui de Bekhtaoui qui retrouvera son couloir droit pour libérer Ali Guechi qui l’a remplacé au cours des derniers matches et qui retrouvera ainsi son poste de prédilection. A. B.

Coachnig réussi pour Fergani et son staff technique

Les deux buts de l’attaquant Hichem Merazka ne sont pas le fait du hasard. L’attaquant du CAB revenait d’une blessure à l’épaule. On avait craint le pire pour cet élément. Un déboitement de la clavicule le gêné pour se produire. Mais, le joueur est revenu à l’entraînement, en étant même parmi les convoqués au match face à Seriana, lors de l’inauguration de la pelouse synthétique du stade communal. Ce jour-là, Merazka a inscrit deux buts, tout en récidivant contre les U21 du CAB, lesquels préparaient une demi-finale de la Coupe d’Algérie contre l’USMH. Son dernier but en amical, c’était face à l’USC, à Oum El Bouaghi, et le CAB l’avait emporté par trois buts à un.

Mani Sapol a saisi son agent et sa fédération à propos de cette agression

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Fergani et son staff technique ont réussi leur coaching. En incorporant la paire Mani Sapol-Hichem Merazka, Fergani a fait jouer sa carte maîtresse dans le match. Les deux joueurs ont, à eux seuls, marqué, où Merazka a inscrit deux buts et Mani Sapol était auteur de deux balles de but. Comme pour se venger de son agression de la veille.

Les Criquets y croient

Si on avait enregistré une maigre assistance au début du match contre le CRB (un peu plus d’un millier de

Le club du MCEE a réalisé une bonne recette, à l’occasion de son match contre le MCA, samedi. En effet, le stade Messaoud-Zeggar a fait le plein. Selon une source de la direction de l’OPOW, le club a fait une recette de 106 millions de centimes, ce qui constitue un bon pactole. Le MCEE observera une autre trêve de 15 jours, à l’occasion du déroulement de la finale de la Coupe d’Algérie, le 1er Mai prochain. En effet, l’équipe du Babiya disputera son prochain match de championnat contre le CSC, le 4 mai. C’est ainsi que le coach Savoy a accordé trois jours de repos à ses joueurs. La reprise est fixée ce mardi au stade Zeggar. Pour meubler le vide engendré par la trêve, la direction du MCEE a programmé un match amical contre le MO Constantine, la semaine prochaine. Les responsables d’El Eulma ont déjà sollicité leurs homologues constantinois, mais ils ne sont pas sûrs d’avoir une réponse favorable au vu de la situation du MOC en championnat de Ligue 2, schant que l’équipe a déjà un pied en DNA.

Le club fait bonne recette Reprise mardi

Match amical contre le MOC

S. H.

Les espoirs du club ont frappé très fort en cartonnant face au CRB. Pour une équipe qui a végété dans les profondeurs du classement depuis le début de la saison et qui vient de se hisser à la 11e place après son second succès consécutif, c’est un véritable exploit. Et dire que la formation du nouvel entraîneur Samir Dahmani, qui a été lui aussi promu à ce poste sachant qu’il s’occupait auparavant des juniors, a refait peau neuve avec des éléments prometteurs de cette catégorie. Qui a dit que la bonne pâte faisait défaut ?

Regain de santé pour les espoirs

Chebira, l’auteur du but victorieux de son équipe face au CRB, a inscrit à cette occasion son 2e but cette saison après celui marqué contre l’USMA à Bologhine, qui avait valu 3 précieux points en déplacement. L’arrière latéral gauche bordjien a inscrit une nouvelle fois sur corner botté par le même joueur, à savoir Mosrati. Avec cette nouvelle réalisation et surtout la régularité dans ses prestations qui ont effacé son concurrent direct pour ce poste, Mansour, Chébira est devenu incontournable dans l’échiquier du coach, et il s’agira de le garder pour la saison prochaine. A.B.

Second but pour Chebira

La FAF sera informée par la FTF

On peut penser que les choses se sont apaisées, au lendemain de la victoire précieuse acquise par les camarades de Hichem Merazka contre le MCO, en championnat, ce qui permettra de garder l’espoir pour le maintien du CAB en Ligue 1. Mais au sujet de l’affaire Mani Sapol, on a appris que le milieu offensif du CAB a mis au courant son agent, Hugues Rodhès, quelques instants seulement après les faits. Mani Sapol lui a raconté son histoire, et son agent aurait expliqué à son joueur que la Fédération togolaise sera informée dans les plus brefs délais. Selon les explications qui nous sont parvenues, Mani Sapol a été mis au courant par son agent de la démarche à suivre. Il est fort probable que la Fédération algérienne de football sera destinataire, très prochainement, si ce n’est déjà fait, d’un courrier de la part de son homologue du Togo. La FTF demandera à la FAF de prendre ses dispositions pour que l’international du CAB soit protégé, et lui éviter tout nouveau problème avec les supporters de son équipe.

Le joueur envisageait de se rendre à Alger le lendemain du match

Mani Sapol nous a confié quelques heures avant le début du match qu’il envisageait de se rendre à Alger pour des motifs de sécurité. Il restait injoignable à la fin de la partie. Est-ce à dire que les choses se sont estompées et qu’il aurait eu des garanties sur sa sécurité ? Tout porte à le croire. M. B.

18

Eviter la défaite à Blida
MOB
Coup d’œil Ligue 2
bien qu’un tel objectif soit à la portée des Béjaouis, le premier responsable de la barre technique, Mourad Rahmouni a tenu à recommander aux joueurs de rester concentrés sur les deux prochains matches et de récolter le maximum de points qui leur permettront d’atteindre d’abord l’objectif principal qui demeure l’accession. Toutefois, si les Crabes veulent s’emparer de la première place, vu qu’ils auront à recevoir le leader, à savoir le CRB Aïn Fekroun lors de l’ultime journée du championnat, ils doivent d’abord éviter la défaite à Blida face à l’USMB lors de la prochaine journée du championnat. D’ailleurs, le moindre revers risque de minimiser les chances des Béjaouis de terminer en tête du classement de cette Ligue 2 et surtout tenter de réussir au moins le nul. Les joueurs semblent conscients de la tâche qui les attend, mais aussi déterminés à faire le maximum pour terminer la saison en beauté et accéder en champion. Un souhait qui demeure à la portée des Vert et Noir, et ce, bien que la vigilance doit être de mise pour éviter une mauvaise surprise. être au rendez-vous.

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Rahmouni : «On veut être le leader»

La victoire face au CRBAF est impérative

yant réussi à augmenter leurs chances de figurer sur le podium en s’imposant vendredi dernier devant la formation de SA Mohammadia (6-2), voilà les

A

Béjaouis bien partis pour accéder en première position après avoir visé dans un premier temps une place sur le podium. En effet, les résultats de la précédente journée semblent avoir encouragé les poulains de coach Mourad

A la fin de la rencontre qui a opposé le MOB au SA Mohammadia, vendredi dernier, la direction du MOB a tenu à rassurer les joueurs concernant leur argent qu’ils recevront avant la dernière rencontre face au C RB Ain Fekroun prévue le 3 mai prochain au stade de l’Unité Maghrébine de Béjaia. Ce qui a soulagé beaucoup les joueurs qui se sont montrés compréhensifs et décidés à faire le plein lors des deux rencontres restantes pour terminer la saison en beauté.

La direction rassure les joueurs concernant leur argent

Pour le prochain déplacement des Béjaouis à Blida, pour affronter l’USMB, le staff technique du MOB sera privé des services du gardien Toual, suspendu après avoir écopé d’un carton jaune face au SAM. A cet effet, c’est son camarade Zaidi qui sera appelé à le remplacer face à l’USMB.

Toual out face à l’USMB

Ayant marqué son retour à la compétition après une absence de cinq journées, le portier du MOB, Athmane Toual, affirme dans cet entretien qu’il nous a accordé à la fin de la rencontre qui a opposé son équipe au SAM, que le succès arraché leurs a permis de se rapprocher davantage de l’objectif tracé qui demeure l’accession en Ligue 1 tout en estimant qu’ils peuvent accéder en première position.

Toual : «Cette victoire face au SAM nous a rapprochés de notre objectif»
ainsi fêter cette accession de fort belle manière avec nos supporters lors de l’ultime journée. Et comment se présentent les deux prochains matches pour votre équipe ? Les deux prochains matches ne s’annoncent pas faciles pour nous dans la mesure où nous rendrons visite à la formation de l’USM Blida dans un match très difficile avant de recevoir le leader actuel, le CRB Ain Fekroun. A cet effet, on tâchera d’être à la hauteur et de récolter les points nécessaires qui nous permettront d’accéder à la première place et de bien achever cette saison par un succès face au CRBAF. Vous avez marqué votre retour à la compétition à l’occasion de la rencontre de vendredi dernier face au SAM, un commentaire ? Je crois que c’est toujours bien de retrouver la compétition officielle après avoir été absent pendant quelques journées, absences dues à des choix de l’entraîneur. D’ailleurs, je crois que chacun de nous mérite d’avoir sa chance et ce, pour l’intérêt de l’équipe afin de réaliser les résultats escomptés et atteindre les objectifs tracés. Pour cela, quel que soit celui qui sera aligné, c’est l’intérêt de l’équipe qui prime. Vous êtes confiants pour cette fin de championnat ? Oui, je crois que nous avons fait un grand pas pour une accession histo-

Rahmouni à aller chercher cette place de leader et surtout terminer la saison en beauté et ce, après avoir réduit l’écart à deux longueurs de la formation du CRB Aïn Fekroun qui occupent la première place. Néanmoins,

En attendant le résultat de la prochaine rencontre face à l’USM Blida, qui aura lieu ce vendredi, la victoire demeure impérative devant le CRB Aïn Fekroun lors de l’ultime journée du championnat afin d’espérer avoir leur place en Ligue 1 la saison prochaine et par là même terminer la saison en beauté. Pour cela, les joueurs se sont déjà mobilisés pour ce grand match qui aura lieu dans deux semaines où ils comptent faire le maximum pour s’emparer des trois points de la victoire et fêter l’accession avec leurs supporters au stade de l’Unité Maghrébine. De leur côté, les supporters ont déjà entamé les préparatifs pour

Bien que l’objectif primordial de son équipe demeure l’accession en Ligue 1, il n’en demeure pas moins que le deuxième objectif des Vert et Noir demeure la première place qui pointe à l’horizon. Il faut dire que les capés de coach Mourad Rahmouni sont en mesure d’espérer mieux. A cet effet, le premier responsable de la barre technique dira : «Je ne vous cache pas qu’après l’objectif de l’accession, on vise désormais la première place qui demeure à notre portée, vu l’écart qui nous sépare du leader et étant donné que nous occupons la deuxième place au classement. Pour cela, on fera le maximum pour bien gérer les deux prochains matches face à l’USMB et le CRBAF afin de terminer la saison en beauté et fêter cet exploit historique avec notre public à la fin de la saison.» Yugurtha A.

rique en Ligue 1 car on n’a besoin que de trois points pour assurer notre place parmi l’élite. Néanmoins, on tâchera de bien gérer les deux matches restants et de récolter le maximum de points afin de terminer à la première place et se permettre ainsi de fêter cette accession avec notre public lors de l’ultime journée. Entretien réalisé par Yugurtha A.

C’est aujourd’hui que les Béjaouis du MOB reprendront le chemin des entraînements afin de préparer le prochain déplacement à Blida pour le compte de la 29e journée du championnat. En effet, le staff technique, sous la houlette du coach Mourad Rahmouni, tentera de bien profiter de ces jours pour bien préparer ses troupes en prévision de ce rendez-vous et réussir le meilleur résultat possible et ce, en dépit de la difficulté de la tâche.

La préparation de Blida commence aujourd’hui

Lors de la rencontre qui a opposé la JSM Béjaïa et l’Espérance de Tunis pour le compte des 8es de finale de la Ligue des champions, le commentateur de la radio publique tunisienne a évoqué le MOB, déclarant que ce club compte un grand public après avoir assisté la veille à la confrontation entre le MOB et le SAM, et s’est montré même étonné qu’un club de Ligue deux dispose d’un public aussi large et ce, au moment où plusieurs équipes de la Ligue 1 jouent souvent à… huis clos. Y. A.

La radio publique tunisienne évoque le MOB

Un commentaire sur le large succès arraché face au SAM ? Je crois que notre succès face au SAM est largement mérité étant donné que nous avons dominé la partie et on s’est permis d’inscrire six buts. Ce qui nous permettra d’espérer mieux et de chercher encore les trois points restants pour assurer officiellement notre accession et éviter toute surprise. D’ailleurs, je ne vous cache qu’on s’est rapprochés davantage de notre premier objectif qui demeure le ticket pour la Ligue 1. On comprend que vous avez un deuxième objectif à atteindre, n’est-ce pas ? Bien évidemment, je crois que les résultats de la précédente journée nous ont permis de nous rapprocher davantage de la première place, qui demeure à notre portée d’ailleurs. A cet effet, après avoir assuré l’accession, nous allons jouer pour cette place de leader qui nous intéresse aussi afin de terminer la saison en beauté et

Afin de faire un bilan concernant la rencontre de vendredi dernier et évoquer le prochain match, les dirigeants du MOB se sont réunis hier au siège du club comme chaque dimanche afin de préparer le prochain déplacement à Blida, où les responsables du club béjaoui misent sur un bon résultat.

Les dirigeants se sont réunis hier

Ayant raté la dernière rencontre face au SAM, pour cause de blessure, le défenseur axial Baâouali pourrait faire son retour à la compétition à l’occasion du prochain déplacement à Blida pour le compte de l’avant-dernière journée afin de donner un plus à l’équipe et par là même espérer réussir un bon résultat pour terminer la saison en beauté. Y. A.

Baâouali pourrait être de retour

A deux journées de la fin de la saison, l’arrière droit des Sang et Or, Samir Khiter, a insisté sur l’obligation de prendre au sérieux les matches qui restent afin de bien finir la saison. Il a aussi parlé de la saison prochaine où il faudra éviter de refaire les mêmes erreurs afin d’aider ce prestigieux club qui est le NAHD à retrouver sa place parmi les clubs de l’élite.

Khiter : «Il faut tourner la page et penser à la saison prochaine»
auraient dû normalement jouer pour l’accession. Désormais vous avez assuré votre maintien sans attendre l’aide de personne… Effectivement, après la difficile période qu’on a vécue, il était temps de mettre fin à la série de mauvais résultats et ainsi assurer mathématiquement notre maintien en L2. Dieu merci, on a réussi à le faire avant même la fin de la saison. Comment allez-vous maintenant appréhender les deux prochaines rencontres ? Je pense que ça serait une faute de notre part de penser que la saison est déjà terminée, bien au contraire, on devra continuer sur la lancée et garder cette dynamique afin de terminer la saison en force. Qu’en est-il concernant la saison prochaine ? La saison prochaine sera complètement différente car on se donnera à fond afin de se rattraper et faire tout afin d’aider ce club à retrouver sa place habituelle parmi les clubs de Ligue 1. Ça ne sera pas facile surtout que plusieurs équipes auront le même objectif… Bien sûr, on devra se sacrifier pour être à la hauteur et atteindre notre objectif surtout que la bataille sera dure avec plusieurs équipes. On devra de notre côté prendre la leçon de cette année et ne pas refaire les mêmes erreurs. Entretien réalisé par Boudi Omar

NAHD

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Ligue 2
Les juniors terminent la saison par une victoire

19

Les juniors ont terminé leur saison avec deux précieuses victoires dans les deux groupes (A) et (B) face à l’équipe du Wifak Sour El Ghozlane. Les juniors (A) se sont imposés sur le score de 4-1 tandis que les juniors (B) l’ont emporté par un score de 4-2. A noter que ces derniers étaient menés au score avant que le jeune Houssam Ouled Mekhloufi renverse la vapeur après son entrée en seconde période.

Cette saison a été marquée par l’apparition de plusieurs jeunes talentueux parmi eux le meneur du jeu du Nasria, Mostefaoui Lotfi ou bien le gardien de but Belbahi Abdelkrim. Ces derniers sont le meilleur exemple du bon travail qu’effectue Omar Boudissa à la tête des catégories jeunes. Dans ce sens, Mostefaoui a été intégré avec les espoirs afin d’avoir plus de chances tandis que le portier Belbahi a déjà ses fans parmi les Sang et Or et lui ont même trouvé un surnom, celui de Lounès Gaouaoui l’ex-portier de l’EN.

Mostefaoui et Belbahi : la découverte

Quel est votre commentaire sur le dernier nul face à l’USM Blida ? Je pense que c’est un résultat positif bien qu’on pouvait espérer mieux vu la physionomie du match où on a dominé la partie, surtout en première période. Malgré l’absence d’enjeu, on a quand même assisté à une belle rencontre entre deux équipes qui

a rencontre jouée dernièrement face au NAHD a montré une équipe de Blida bien pâle. Ce fait est assez rare dans le football, sauf pour des équipes qui sont en totale déperdition. Sans remuer le couteau dans la plaie, force est de reconnaître que cette équipe de l’USMB faisait peine à voir, dans les dernières minutes de la rencontre jouée vendredi passé. Le semi-échec à domicile en lui-même n’est pas grave, ce qui l’est, c’est plutôt la manière avec laquelle il a été concédée. C’est une équipe de l’USMB sans âme qui s’est présentée au coup d’envoi de son match et qui a continué à montrer le même visage durant toute la rencontre.

L

Le football blidéen est-il en déperdition ?

USMB

Il y a de quoi être déçu !
battus, ils le sont, les joueurs du club blidéen avec qui nous nous sommes entretenus après qu'ils ont hypothéqué leurs toutes dernières chances d'accession. Il faut dire qu’il y a, au vu des péripéties qu’ont connu les deux derniers matchs, matière à être plus que déçu. Contre le NAHD, les joueurs de Blida se sont fait piéger avant la mi-temps. Cela s’est passé au plus fort de leur domination. La suite est connue et la fin de match tournera très vite au cauchemar.

Il y avait certes, lors des premières minutes, ce pressing propre aux équipes qui reçoivent mais on a pu très vite constater que les attaques enclenchées manquaient terriblement de conviction. Les camarades de Belkhethir donnaient l’impression de ne Les pas y croire eux-mêmes. Leur domination était des plus stériles et le entraînements cuir finissait invariablement dans les bras du gardien adverse ou à Brakni tout simplement dans les décors. La reprise aura lieu aujourd’hui. Les joueurs doivent pour cela se préUne inadmissible senter au stade Brakni à 15 h. Pour maladresse Bouhellal, même si l'accession n'est A cette sorte de démobilisaplus possible, il n'est pas question affichée par les joueurs de tio$n de bâcler les matchs restants. Blida est venue s’ajouter une in-

croyable et surtout inadmissible maladresse. Il ne faut pas croire que du côté de l’équipe de Blida on a montré un quelconque esprit de révolte. On a certes multiplié les offensives, mais il y a, à chaque fois, ce dernier geste qui manquait de finesse. D’un autre côté, chaque joueur s’évertuait à vouloir faire seul la différence. Il n’y avait plus ni organisation tactique ni offensive construite. C’était tout simplement du n’importe quoi. Bouhellal avait beau, à partir de son banc, donner de la voix, rien n’y fit. Le football du club phare de la ville des Roses est bel et bien en déperdition et le coach blidéen a du pain sur la planche. Il doit d’abord inculquer à ses poulains cette grinta qui fait qu’un joueur se jette corps et âme dans les pieds de l’adversaire pour lui prendre ce ballon qui, pour le moment, roule plutôt dans le mauvais sens pour Blida. S. B.

A

A l’image de ses coéquipiers, Saadaoui, le latéral, s’est dit très satisfait de ce résultat nul à l’extérieur. C’est un nouveau pas vers l’accession, nous dira-t-il. Durant notre entretien, ce dernier est revenu sur cette rencontre, ses conditions ainsi qu’a la fin du championnat.

Saadaoui : «L’Arbâa, ce n’est pas seulement 11 joueurs»
qu’on vit ce genre de situation, mais il ne faut pas toujours s’alarmer à chaque fois que le club signe un mauvais résultat. Je continue à dire que ce match nul à Merouana est une bonne performance. Cela nous a permis de nous rapprocher de l’accession encore plus. En parlant d’accession, il ne vous reste plus que deux points à récolter sur deux matches, cela reste faisable, n’est-ce pas ? Oui ça reste dans nos cordes. Il est même possible que le suspense prenne fin la semaine prochaine en déplacement à Khroub si l’ESM fait un mauvais résultat au 20-Août. Mais pour cela il faudrait que vous réalisiez un bon résultat face à l’ASK… Je sais bien. Avec ce match nul face à l’ABM, nous sommes tous motivés. Ce match à l’ASK, nous y pensons même lors de notre jour de repos. Nous sommes décidés et si Dieu le veut incha’ Allah on fêtera l’accession chez eux. Entretien réalisé par Lamine Amimi

RCA

Capitaine de l’équipe malgré son jeune âge, le milieu de terrain du Nasria, Sofiane Bendebka, est sans aucun doute l’un des meilleurs joueurs cette saison. Dans ce sens, un reportage lui a été consacré dans l’émission sportive «Djazaïria Foot» plus exactement dans la rubrique de la journaliste Linda Chebbah. Rendez-vous donc ce soir à 21h pour découvrir plein de choses sur l’enfant de Biskra.

Bendebka aujourd’hui sur El Djazaïria

B. O.

L'égalisation de Hamia est venue sauver en partie les meubles

Les malheurs des joueurs de l'USMB seront loin d’être terminés. Ils en entendront des vertes et des pas mûres de la part de leurs supporters, au coup de sifflet final, et ces derniers les «attendront à la sortie !»

Quand le sort s’acharne…

Les joueurs blidéens auront passé l’un des plus désagréables après-midis de leur existence. Le sort et ceux qui les adulaient, il n’y a pas si longtemps, se sont acharnés contre eux. La grande question est de savoir si, après cela, l’équipe aura les ressources morales nécessaires pour aborder dans de bonnes conditions les matchs de championnat à venir, à commencer par le prochain face au MOB.

Bien se préparer, pour éviter la galère !

Auteur d’une superbe prestation face au NAHD, le jeune Lahoucine a gagné sa place de titulaire. Il sera probablement aligné d’entrée au poste de milieu de terrain contre le MOB. De toutes les façons, il s’entraînera avec l’effectif professionnel jusqu’à la fin de la saison.

Lahoucine avec les seniors

Ce sera probablement Hamia qui aura à être le dépositaire du jeu de son équipe lors de la réception du MOB. Il aura donc à reculer d’un cran pour assurer cette mission. Il est certain que de sa prestation dépendra, en partie, l’issue de ce match qui n'a aucune importance en ce qui concerne le destin de l'équipe de Blida. S. B.

Hamia opérationnel

Après un recrutement pour le moins aléatoire, certains promettaient aux joueurs de Blida une saison galère, peuplée de matches insipides et stressants.... Pourtant, les hommes de l’actuel entraîneur Kamel Bouhellal ont réussi par moments à répondre aux sceptiques de la meilleure des manières, en faisant mieux que jeu égal avec de solides formations. On a même parlé de renaissance, tant les Blidéens ont dominé leur sujet face à des adversaires pourtant déterminés à leur mener la vie dure.

Pour commencer, pouvez-vous nous faire un commentaire sur le match nul face à Merouana ? Pour nous, ce nouveau point ramené de l’extérieur est un bon résultat. Certains ne donnaient pas cher de notre peau. Avec une équipe amoindrie, la mission nous semblait délicate, même que nous avions à un moment douté. Néanmoins il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Nous avons prouvé que le RCA ne compte pas seulement 11 joueurs, tout le monde fait partie de l’équipe et tout le monde est capable de jouer n’importe quelle rencontre à l’aise. C’est un match nul qui aurait pu finir autrement si la transversale ne vous avait pas privés d’un but… Oui, c’est vrai. Nous avons eu une belle occasion en toute fin de partie, c’est bien dommage que la frappe d’Amiri ait été repoussée par la barre. C’est ça le football, cependant ce match nul nous convient parfaitement. Après trois matches sans victoire, certains commencent à évoquer une crise au sein du club, qu’en pensez-vous ? Pou moi, c’est du bla-bla. Il est vrai que c’est la première fois de la saison

Herrouche bénéficie d’un jour de repos supplémentaire

Bougueroua, absent durant deux semaines à cause d’une blessure à la cheville, était bel et bien là à la séance de reprise. Le joueur semble avoir retrouvé ses forces même s’il s’entraine à l’écart de ses coéquipiers. Pour le moment, il est impossible de savoir si Bougueroua sera présent la semaine prochaine à Khroub.

Bougueroua de retour

S. B.

Deux jours seulement après le déplacement à Batna la formation du RCA se met au travail. Place maintenant à l’ASK, un autre déplacement lors de la prochaine journée qui promet comme celui de cette semaine plein de rebondissements. Une séance de reprise où on a remarqué quand même l’absence de certains joueurs. La formation du RCA compte pas mal de

blessés. Harrouche, lui, était pourtant bien parti pour reprendre les entraînements. Seulement voilà, le milieu du RCA reste un élément important dans cette effectif, c’est pourquoi le staff, ne voulant prendre aucun risque, a donné encore une journée de repos au joueur. Son retour est prévu pour aujourd’hui.

L. A.

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

ors de la dernière journée du championnat de Ligue 2, l’équipe de Saïda a réalisé l’essentiel, en arrachant la victoire tant attendue. Après la fin de la rencontre, son président, Kiour, était heureux de ce succès qui a remis un tant soit peu l’équipe sur les rails, en s’approchant du maintien. En effet, il lui manquait un point pour assurer sa place parmi les rescapés de la relégation. Ce dernier nous disait que son équipe devra finir le championnat en beauté, en engrangeant le maximum de points.

L

Kiour : «On n’a pas encore assuré le maintien»

MCS

Coup d’œil Ligue 2

Gasmi, le milieu de terrain récupérateur samiste dont nous sommes approchés pour nous parler de la suite du parcours de son équipe et des prochains rendez-vous, évoque la dernière défaite concédée face aux hommes de la ville de Yemma Gouraya, en plus de la nécessité de réagir à présent pour sortir l’équipe d’une éventuelle crise. Après une telle série de mauvais résultats, le SAM s’est fait stopper contre toute attente par le MOB. Un commentaire ? Comme je l’ai souligné la déception de Yemma Gouraya a eu un effet négatif sur nous. On a été à côté de la plaque et nous n’avons rien fait pour gagner. Apparemment, tout est rentré dans l’ordre… Apparemment oui, nous avons oublié cette lourde défaite. On a repris le chemin de l’entraînement pour le rendez-vous prochain de ce weekend face à l’AB Merouana. Comment allez-vous affronter l’AB Merouana ? La réaction positive de nos dirigeants va nous inciter à réagir pour aller de l’avant. Ce match s’annonce extrêmement difficile, les hommes de la ville de Perrégaux traversent une période difficile, ce qui va nous compliquer la tâche. Le Sari de Mohammadia est-il en mesure de surprendre l’AB Merouana sur son terrain ? En football tout est possible, tout dépend de l’état d’esprit qui animera les joueurs. Il faut y croire. Entretien réalisé par Ettaoui-Wassim

Gasmi : «La nécessité de réagir pour sortir l’équipe d’une éventuelle crise»

SAM

19

«Le succès nous balisera la route du maintien»

En premier lieu, le président du MCS a évoqué la victoire face à l’ASK : «Ce succès est venu au bon moment, puisque les autres équipes ont échoué dans leur mission. Ainsi, cela nous balisera le chemin du maintien en Ligue 2. Et Dieu merci, notre équipe a fait l’essentiel. D’ailleurs, depuis plus d’une semaine, nous étions mobilisés pour que l’équipe soit dans de

«Je félicite les joueurs des efforts fournis»
Suite à ce résultat, Kiour a rendu hommage à ses joueurs : «Même avec la pression qui pesait sur nous, mais les joueurs ont su relever le défi, en étant à la hauteur de leur mission. En battant l’ASK, je tiens à les féliciter des ef-

bonnes conditions, afin qu’elle renoue avec le succès à domicile. Heureusement que nous avons réussi cet exploit qui nous rapproche davantage de notre objectif : le maintien.»

«Le point du RCA pèsera fort à la fin du championnat»

forts fournis lors de cette confrontation, qui était capitale pour la suite de notre parcours, notamment notre survie en L 2.»

Le président n’a pas omis de revenir au précieux point arraché face au leader, le RCA : «Certes, ce résultat nous réconforte, mais le point que nous avons arrache face au RCA aura aussi son pesant d’or à la fin du championnat, car

«Le maintien n’est pas assuré à 100%»
M. Kiour ne voulait pas crier victoire avant la fin du championnat, car son équipe lui manque un point pour rester en Ligue 2 : «En effet, nous avons fêté notre victoire face à

c’est ce qui a redonné confiance au groupe, et ce n’est pas facile d’arracher un point à l’Arbaâ. Heureusement que nos joueurs étaient conscients de leur mission, lesquels ont cravaché durement pour s’en offrir cette unité.»

l’ASK, mais il nous reste un point à prendre lors des deux prochains matchs difficiles, car nous allons affronter deux équipes qui souffrent aussi au bas du tableau, donc, la mission ne sera pas du tout facile, d’autant plus qu’on a encore assuré le maintien. D’ailleurs, j’ai transmis le message à tous les joueurs pour qu’ils soient sereins jusqu’à la dernière rencontre du championnat, afin que notre objectif aboutisse dès le prochain match face à l’USMAn.» Amar B.

La prime du match face à l’ESM perçue
Les joueurs de Saïda ont perçu la prime du match gagné face à l’ESM, 50 000 DA. Ils l’ont empochée à la fin de la rencontre face à l’ASK. Ainsi, ses dirigeants ont pu ramené l’argent nécessaire pour rassurer les joueurs.

ême si les coéquipiers de Khaldi ont concédé deux buts en un laps de temps très court devant le MSPB (31’ et 38’), cette défaite devant le Mouloudia de Batna est jugée quelque peu ordinaire car l'équipe du CRT était constituée de sept espoirs, un prétexte qui justifie en quelque sorte cette énième défaite des Rouge et Blanc.

M

Deux buts en sept minutes
La seule satisfaction... les espoirs
Même si la présente saison est jugée noire en raison des résultats décevants de l'équipe du CRT, toutefois il faut noter la satisfaction d'avoir mis dans le bain de la compétition une douzaine de jeunes espoirs qui pourront tenir leur rôle dans l'équipe témouchentoise l'exercice prochain. Ainsi, les Khaldi, Makhlouf, Asnoune, Mehadji, Bensaid, Abdelhakim, Meghlouf et autre Bekhchi sont déjà rodés à la compétition puisqu'ils ont disputé quelque huit matches cette année durant la grève des joueurs cadres à la fin de l’année dernière.

CRT

Les entraînements reprendront cet après-midi au stade 13-Avril-1958, après deux jours de repos octroyés aux camarades de Megueni. En effet, Saïda devra entamer la préparation du prochain match face à l’USMAn, qui lutte, elle aussi, pour sa survie en Ligue 2.

La reprise, cet après-midi

Le Sari de Mohammadia n’a d’autre alternative que de gagner les deux matchs restants et prier pour que les deux autres menacés ne récoltent pas de points. Il est à noter que le goal-average est défavorable au Sari qui, maintenant, devra gagner vendredi prochain contre l’AB Merouana en attendant le dernier match de l’ES Mostaganem qui, pour rappel, après sa victoire sur le leader, en l’occurrence le CRB Aïn Fakroun, s’est relancée dans la course à la deuxième place, synonyme d’accession en Ligue 1. C’est dire que le ciel s’assombrit et que la guerre des clans a fini par diviser la ville de Perrégaux.

La victoire et rien d’autre

Avec cet échec, son sort n’est plus entre ses mains car, avec vingt-neuf points dans son escarcelle et ancré à l’avant-dernière place du classement en compagnie du MO Constantine, il est dépassé de quatre points par les hommes de la ville de Titteri, l’Olympique de Médéa, de cinq par le duo Mouloudia de Saïda et AB Merouana, son prochain adversaire au stade Hassiane-Lareg de la ville de Tighennif à huis clos, et de six points par l’USM Annaba.

Mohammadia hypothèque son avenir en Ligue 2

Une seconde mitemps honorable

Bien que le CRT ait encaissé deux buts en première mitemps, néanmoins sa charnière défensive a montré des signes encourageants et rassurants pour l'année prochaine puisque les coéquipiers du gardien Khaldi ont, en seconde mitemps, empêché les assauts des attaquants batnéens. Le quatuor formé de Makhlouf, Rouissi, Benmoulay et autres Bouterfès a tenu son rôle comme il se doit et a été crédité d'une belle prestation.

Le MOC pour se retaper le moral

Le dernier match du CRT dans cette Ligue deux, devant ses inconditionnels, devra l'opposer à un autre club mal classé, en l'occurrence le MOC,

5e match d'affilée pour Khaldi

une opportunité pour les protégés de Bouterfès et Bencheriet de terminer la saison sur un baroud d'honneur en épinglant l'équipe mociste lors de ce match. Une manière de terminer la saison en beauté.

Le malheur des uns fait sûrement le bonheur des autres. Cet adage explique bien la situation dans laquelle se trouve le troisième gardien des Rouge et

Blanc puisque après la suspension de deux ans du premier gardien Belaalem, son remplaçant Dahmane a lui aussi connu une affaire de dopage qui l'a éloigné des terrains pendant six mois. Le troisième portier Khaldi a saisi cette aubaine pour se frayer une place de titulaire dans la cage du CRT. Le jeune espoir en est à son 5e match d'affilée, c'est de bon augure pour l'exercice prochain. Bensalah

Les hommes de la ville des Oranges, Perrégaux, viennent d’enregistrer une deuxième défaite lors de cette deuxième phase retour du championnat en Ligue 2, après celle enregistrée face à l’AS Khroub (0-2) dans le cadre de la 19e journée de championnat.

Deuxième défaite à l’extérieur

Les poulains du coach Bordji Toufik ont arraché trois victoires et un nul, concédé face au CR Temouchent. Les trois victoires ont été enregistrées face respectivement au MO Constantine (17e journée sur le score de 1-2), l’USM Annaba (21e journée, 0-1) et le Nasr Hussein Dey (25e journée 0-1). E. W.

Trois victoires et un nul en déplacement

20

Quand Terraï joue au papa poule
La direction pas contente du tout

ASK

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Ligue 2

ont leurs chouchous et privilégiés, mais le temps des traitements de faveur doit disparaître, surtout avec certains joueurs qui se prennent pour une star dès qu’on les traite avec des égards.

Difficilement mais sûrement
NARBR
La formation du NARBR a réussi avant-hier le plus important, en battant la formation de Sour El Ghozlane sur un score d’un but à zéro. Malgré que la victoire fût sur un petit score, mais les trois points étaient très importants dans le classement. Il faut dire que dans cette rencontre, les Reghaouis avaient la possibilité de marquer d’autres buts mais le manque de concentration des attaquants en a décidé autrement. En effet, Merbah, Rouaighia et Benzarga ont manqué plusieurs occasions de marques. Désormais, les Reghaouis doivent se préparer pour confirmer cette victoire lors de la prochaine sortie à Koléa. Les poulains de Kamel Lahcen n’attendent de cadeau de personne, ils doivent lutter pour assurer le maintien, surtout que les résultats de cette journée n’ont pas été bénéfiques au NARBR. Actuellement, le NARBR partage la 12e place avec la formation de Boufarik avec 24 points. Mais pour assurer le maintien, le NARBR garde toutes ses chances, à condition de faire le plein lors des cinq rencontres restantes.

DNA

Q

uatre mois après son arrivée chez les seniors de l’ASK, l’entraîneur khroubi, Terraï, impressionne tout le village avec son merveilleux parcours et ses chiffres très positifs. Il a posé sa marque à l’ASK, son premier challenge qui était de maintenir le club en Ligue 2, il l’a réussi. Son esprit de gagneur plaît aussi aux fans. C’est un entraîneur qui ira loin dans ce métier, c’est certain. Sauf que, personne n’étant parfait sur cette terre, Terraï commet parfois des erreurs. Ce que l’on pourrait reprocher à ce technicien, c’est sa sagesse et la douceur qui le caractérisent. Ses manières, ses regards, ses mots, même le ton de sa voix. Tout est douceur chez cet homme. Un peu trop pour le poste qu’il occupe. Et les joueurs n’ont d’ailleurs pas attendu longtemps pour profiter de la situation : des absences aux séances de reprise,

Des scènes peu enviables eurent pour cadre le siège du club mociste en fin de rencontre devant l’O Médéa. Une frange de supporters n’a pas trouvé mieux que d’aller montrer à qui de droit son mécontentement. Insultes, tentatives d’agression sur dirigeants et joueurs et autre panoplie de méfaits furent à l’ordre du jour. Heureusement que les services de sécurité avaient prévu pareil comportement et que leur intervention a été rapide. Pour preuve des joueurs comme Kelehenmer et Lemaici furent agressés.

On a évité le pire à la Coupole

MOC

et cette nouvelle mode d’éviter les longs déplacements comme l’ont fait Djamouni et Kitouni le week-end dernier. Le pire, c’est que Terraï joue un rôle de protecteur. Au lieu de faire part de ces pratique à la direction, il essaye parfois de cacher cela à l’administration ou de minimiser les écarts de ses joueurs dans son rapport. Bref, la gentillesse est une excellente qualité, certes, l’inconvénient est que cette méthode ne marche pas tout le temps. Il faut savoir remonter les bretelles à ses joueurs. Une bonne engueulade fait beaucoup de bien parfois dans un groupe. L’autre défaut de Terraï est la manière de faire ses choix des joueurs, un anti turn-over, le technicien khroubi a trop prolongé la même ossature. Prenons le cas de Hafid qui ratait jusqu'à une semaine de travail et qui se retrouve titulaire les jours de match. C’est connu dans le milieu du foot, tous les entraîneurs

Boubiya a opté pour la stabilité du staff technique
e Mouloudia de Batna est l’un des rares clubs ayant gardé le même staff technique durant toute la saison. Le duo ZemmouriBoudemagh avec comme entraîneur des gardiens, Bouzid. La stabilité du staff technique du Boubiya a été voulue par la direction du club. Malgré des périodes difficiles qu’a vécues le MSPB, la direction n’avait pas envisagé à changer son staff technique.

MSPB

Après le souci disciplinaire des U21 et la manière dont sont sanctionnés ces Espoirs, la direction de Khettabi a gagné en dureté et en rigueur dans le traitement des cas d’indiscipline ces derniers temps. Plus aucune excuse n’est valable à ses yeux. Et c’est tant mieux. La nouvelle affaire de cette semaine c’est celle du duo senior Ayache-Kitouni. Ces deux joueurs n’ont pas fait le déplacement à l’ouest du pays pour des raisons pas du tout évidentes. En effet, les deux éléments ont le sentiment d’être des victimes dans cette histoire et voulaient éviter le conseil de discipline. Ils n’ont pas arrêté de déclarer que Terraï leur a donné le feu vert pour rester au Khroub régler leurs affaires, alors que le coach nie carrément ces allégations. Bref, la direction aurait organisé hier ce conseil de discipline qui verra la présence de Terraï, des deux joueurs, en plus du médecin de l’équipe, Ben Jaloul, qui apportera, lui aussi, quelques précisions sur la santé du joueur Ayache. Espérons que les sanctions seront à la mesure de l’écart. Ils auront des sanctions financières, certainement, car y a pas une autre forme de sanction valable avec ce genre de joueurs.

Riche surprend tout le monde

Benzarga aurait pu faire mieux

Dès son entrée à la place de Merbah à la 71’, le jeune Riche Mehdi a surpris tout le monde dans le stade. Malgré son jeune âge, Riche était auteur d’une belle prestation sur le terrain. Rapide et un bon dribbleur, il a fait des malheurs dans la défense adverse ce qui a poussé les défenseurs de Sour El Ghozlane à impliquer la force pour l’arrêter. Auteur de la seule réalisation du match, Benzarga avait la possibilité de marquer d’autres buts lors de cette rencontre. En effet, l’ex-joueur d’Ain El Fekroun manquait de concentration devant les filets.

Khalil Y.M.

Une autre déception
PAC
Les Jaune et Bleu d’Hydra se sont inclinés encore une fois avant-hier devant la formation de Boufarik, sur un score de deux buts à zéro. Les Pacistes ont vraiment déçu lors de cette rencontre, car encore une fois ils n’ont rien fait pour remporter le match. Effectivement, malgré le niveau bas de cette équipe de Boufarik qui occupe l’une des dernières places au classement, les Pacistes n’ont rien pu faire pour marquer au moins un but. Cette situation ne convient pas à cette équipe du PAC qui avait pour objectif de jouer les premiers rôles. Désormais, la formation paciste est devenue une équipe ordinaire qui lutte chaque saison pour son maintien, en attendant la formation des jeunes académiciens pour espérer voir un changement. Mais ce qui est sûr, c’est que l’équipe souffre toujours du même problème, un blocage psychologique, puisque les joueurs manquent toujours de motivation.

IBL pour se ressaisir

Abdou H.

Après cette déception face à Boufarik, les Pacistes doivent absolument remporter la prochaine rencontre à Hydra face à la formation de Lakhdaria. C’est une chance pour les gars d’Hydra pour remonter le moral. L’occasion sera aussi pour l’entraîneur d’essayer d’autres solutions et donner la chance à d’autres jeunes joueurs, afin de les préparer pour la saison prochaine.

K. Y.M.

Les Koubéens ont vécu l’enfer à Boussâada

RCK

L

Venu pour sauver ce qui pouvait l’être, le dirigeant, Demigha, qui a dû rester avec ses joueurs au siège du club, a eu droit, lui aussi, à moult remarques de la part des supporters. Le dirigeant a eu des difficultés énormes à répondre aux attaques qui fusaient de partout.

Demigha a eu droit à bien des remarques aussi

Le CRBAF, le MOB, le RCA et l’ESM ont gardé le même staff technique

Fin de la phase aller et début de la phase retour euphoriques pour le MSPB

nous n’assistions pas la saison prochaine au derby MOB-JSMB. Negiz et Boudjarane ont accédé avec, respectivement, le CRBAF et le RCA, en Ligue2. Ils sont bien partis pour une 2e accession consécutive

Une lecture des événements qui se sont déroulés en championnat de Ligue2 permet de faire un constat : Le CRBAF, le RCA, le MOB, l’ESM et le MSPB sont les seules équipes à avoir gardé le même staff technique durant toute la saison. L’exemple frappant du MOB, du RCA et du CRBAF, le staff technique de la saison passée a continué sa route avec la même équipe. Rahmouni et Moussouni ont continué tant bien que mal à driver le MOB. Il faudrait une grosse catastrophe pour que

La période la plus euphorique qu’a connue le Mouloudia de Batna est celle qui se situe entre la fin de la phase aller et le début de la phase retour. Une victoire contre le SAM à Mohammedia, une autre victoire contre le NAHD ont donné des idées aux supporters qui commençaient à rêver d’un retour en Ligue1. Mais le rêve a été de courte durée. Deux sorties contre deux postulants à l’accession, l’ESM et le RCA, lui ont été fatales. Cette période avait permis au MSPB de glaner quelques places au classement général et ce sont, sans doute, ces victoires qui ont permis après le décompte final de sauver la saison du club.

L’accession, un rêve brisé…

Comme anticipé lors de notre édition de samedi, l’arbitrage et la sécurité ont en raison de l’équipe du RCK, battue par l’ABS sur le score de 1 à 0. Finalement, il ne fallait pas s’attendre à un miracle à Boussâada. Ce qui s’est passé samedi dernier à Boussâada dépasse l’entendement et la civilisation. Les autorités chargées de la gestion de notre sport roi sont interpellées pour prendre des sanctions sévères et mettre fin a cette spirale de violences, avant que l’irréparable ne se produise, même si la plupart ont perdu toute confiance et ne croient plus à la bonne foi des responsables qui gèrent, malheureusement, notre sport préféré. Les Koubéens tirent la sonnette d’alarme et prennent l’opinion sportive en témoin : «La bête immonde est là, il faut que les principaux concernés, la LNFA ainsi que le Ministère de l’Intérieur, réagissent avant qu’il ne soit trop tard. Notre équipe a frôlé la mort à Boussâada. La haine et la violence sont désormais le lot quotidien dans nos stades. Le RCK a été victime d’un réel guet-apens depuis notre arrivée au stade. Les Boussâadis, sans exception, étaient comme dans un état second. Rien ne justifie ce que nous avons vécu samedi dernier à Boussâada. Heureusement que l’équipe a perdu, sinon ça aurait été pire.» Selon les personnes ayant accompagné l’équipe, c’est un miracle qu’il n y ait pas eu mort d’hommes. Finalement, c’est une défaite salutaire pour les Vert et Blanc qui ont réussi à préserver leur vie. C’est vraiment désolant de le dire, mais la bêtise humaine est à Boussâada, sans que personne ne bouge le petit doigt pour crier scandale et barrer la route aux «businessmans» du malheureux football algérien. C’est presque sûr, le RCK évoluera la saison prochaine en DNA pour la deuxième fois de suite. Avec sept points de retard sur le leader et avant cinq matchs de la fin du championnat, le Raed a presque perdu toutes ses chances pour l’accession. L’ABS n’a qu’à bien négocier ses matchs à domicile pour s’assurer la première place au classement. La direction koubéenne, comme ses prédécesseurs, a échoué dans sa mission et n’a pu redorer le blason du club en dépit de la bonne foi de certains dirigeants. Désormais, l’accession demeure un rêve brisé, et surtout un très mauvais souvenir.

C. R.

Pour l’heure, nul n’est en droit de prévoir ce que devrait être la suite du programme de la formation mociste. La pression et la tension existantes pourraient être des facteurs pénalisants pour les joueurs en vue de la reprise du travail. Une situation d’urgence qui exige des mesures car le club est au bord du gouffre, pour ne dire autre chose.

C’est la consternation

T. A.

Les joueurs ont bénéficié de deux jours de repos, comme lors de la précédente journée de championnat. Les coéquipiers de Sid Ali Lamri retrouveront les terrains, ce lundi, pour entamer la préparation du match contre le CRBAF

Deux jours Finis les longs de repos déplacements
Le Mouloudia de Batna ne fera plus de longs déplacements cette saison, pour la simple raison que le dernier voyage qui reste à faire pour les Noir et Blanc et un voyage de moins d’une heure. C’est à Aïn que Aïn Fakroun est domicilié cette saison. Il est quasi certain que le MSPB s’y rendra vendredi prochain, le jour du match.

M. B.

Le championnat sera clôturé le vendredi 3 mai. Le MSPB reçoit à cette date le NAHD, un match de fin de saison avec des joueurs dont l’esprit est en vacances. Mais, avant ce match, les camarades de Litim joueront contre le CRB Aïn Fakroun, le vendredi 26 avril.

Le 26 avril contre le CRBAF, le 3 mai la clôture face au NAHD

JSMC
Le maintien reporté à la semaine prochaine
Le huis clos n’a pas été respecté
Les Rouge et Blanc n’ont pas pu assurer définitivement leur maintien en DNA, après leur revers contre l’IBL sur le score de 1 à 0. Les coéquipiers de Benouadah devront patienter encore une autre semaine avant d’arracher leur billet pour la saison prochaine. Et pourtant, l’équipe de la JSMC avait les moyens pour ne pas rentrer bredouilles de Lakhdaria dans la mesure où la rencontre s’est déroulée à huis clos, ou presque ! En effet, le huis clos n’a pas été respecté, et les gradins n’étaient pas vides. Une quarantaine de supporters locaux ont pris leurs places dans les tribunes, usurpant l’identité de stadiers. Le délégué du match ainsi que l’arbitre de la rencontre n’ont rien mentionné dans leur rapport, et ont ainsi fermé l’œil sur cette faute grave. L’équipe de Chéraga avait sentie le roussi dès son arrivée au stade de Lakhdaria, et c’est ce qui explique que les joueurs n’ont pas trop osé.

C. R.

12 joueurs seront libérés
Coup d’œil Ligue 2

20

ASMO

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

quelques encablures seulement de la fin de l’actuel exercice sportif, l’ASMO n’a plus rien à espérer en championnat. Occupant la sixième place au classement général avec un total de 41 points, les Asémistes croiseront le fer avec l’O Médéa et le CR Temouchent lors des deux prochaines et dernières journées de championnat. Le prochain match face à l’OM s’annonce très difficile dans la mesure où l’équipe de Médéa n’aura pas d’autre choix que de décrocher les trois points de ce match pour assurer définitivement son maintien en Ligue 2. Le dernier match de championnat face au CRT s’annonce sans importance pour les deux équipes surtout que le CRT est assuré, depuis plusieurs semaines, de jouer en D2 Amateur. Du coup, à l’ASMO, on commence d’ores et déjà à penser à la saison prochaine. Les responsables du club ne veulent pas commettre à nouveau les mêmes erreurs en

A

4 espoirs seulement seront maintenus en équipe senior

Benamar. «Pour ce qui est du recrutement, nous allons renforcer les rangs de notre équipe par six nouveaux joueurs. Nous allons recruter trois défenseurs, un milieu de terrain et deux attaquants» dira Benamar avant d’ajouter : «Nous cherchons des joueurs compétitifs et expérimentés qui peuvent apporter un plus à notre équipe. Nous avons quelques noms en tête mais nous préférons attendre la fin du championnat, surtout que certains d’entre eux sont sous contrat avec leur team, avant de passer à l’action.»

Foughloul, le jeune défenseur de l’Espérance de Mostaganem, affirme dans cet entretien qu’il nous a accordé que la victoire arrachée face au CRB Aïn Fakroun est bénéfique dans la mesure où elle permettra de relancer son équipe dans la course et de terminer la saison en beauté.

Foughloul : «La victoire d’Aïn Fakroun est bénéfique pour nous relancer dans la course»
le titre de champion ? Nos chances de jouer le titre demeurent intactes et ce, compte tenu du calendrier qui nous attend, et des autres prétendants au sacre final. Pour cela, il faut seulement aborder le reste du parcours avec la même détermination et de l’abnégation pour récolter les points nécessaires qui nous permettront d’atteindre un tel objectif. Donc, vous êtes confiants pour la suite du parcours ? Effectivement, vu la volonté et l’ambiance qui règnent au sein du club, je peux dire que nous sommes amplement rassurés pour la suite de la compétition. Le moral est au beau fixe suite aux derniers résultats enregistrés, ce qui nous motivera davantage pour aller chercher une meilleure place au classement. Vous allez effectuer un déplacement difficile à Hussein Dey lors de la prochaine journée, comment s’annonce-t-elle pour vous ? A l’image des autres rencontres que nous avons disputées jusque-là, la prochaine confrontation face au Nasr d’Hussein Dey ne sera pas facile dans la mesure où nous aurons affaire à une bonne équipe qui pratique un beau football. Pour ce qui nous concerne, nous sommes conscients de la tâche qui nous attend et nous tenterons de revenir avec les trois points et rester dans le haut du tableau. Entretien réalisé par Ettaoui-Wassim

ESM

attendant jusqu’au mois de juillet pour entamer les préparatifs du prochain exercice sportif. Cette fois, les dirigeants de l’ASMO veulent accélérer les choses en entamant dès à présent, et avant même la fin de l’actuel exercice sportif, la préparation de la saison prochaine. Les dirigeants de l’ASMO se sont réunis récemment avec le staff technique pour établir une première liste de l’effectif appelé à défendre les couleurs du club. Une seconde réunion est prévue dans les tout prochains jours pour entériner ces décisions. Rencontré à l’issue du match de vendredi dernier qui avait opposé son équipe face à l’USM Annaba, le manager général de l’ASMO, Benamar, a déclaré que 12 joueurs seront libérés cet été. «Nous avons établi une première liste des joueurs que nous allons garder avec nous la saison prochaine. Mais nous allons devoir nous revoir une seconde fois dans les tout prochains jours afin d’entériner ces décisions. Pour le moment, et

d’après cette première liste, je peux vous dire que 12 joueurs seront libérés» dira Benamar avant de poursuivre : «Il s’agit des joueurs qui n’ont pas apporté un plus à l’ASMO cette saison. Tout le monde sait que certains joueurs ont été loin de leur niveau cette saison, et nous allons donc devoir les libérer et renforcer les rangs par de nouveaux joueurs la saison prochaine.» On connaît déjà les noms de trois éléments qui seront libérés par la direction du club cet été. Il s’agit de Benmeghit, Aïni et Boussaâda qui ne font plus parti de l’effectif asémiste depuis plusieurs semaines déjà. Reste à savoir maintenant l’identité des huit autres joueurs qui ne feront plus partie de l’équipe asémiste la saison prochaine.

Recruter 6 nouveaux

Côté recrutement, la direction de l’ASMO compte renforcer les rangs de son équipe par six nouveaux joueurs cet été. C’est ce que nous a déclaré le manager général du club,

Lors de la précédente réunion du Bureau fédéral, plusieurs dispositions règlementaires pour le foot pro qui concernent le prochain exercice sportif 2013/2014 ont été approuvées, dont celle des joueurs nés en 1993 et 1994 qui constitueront la catégorie des U21. Cela veut dire en clair que les joueurs nés en 1991 et 1992, qui constituent cette saison les équipes des U21, seront des joueurs des équipes seniors la saison prochaine. Les Asémistes avaient l’habitude de miser sur des jeunes espoirs sans pour autant perdre une licence senior. Mais les choses vont devoir changer la saison prochaine puisque seuls quatre joueurs nés en 1991 et 1992 seront maintenus en équipe sénior comme nous l’a fait savoir le manager général du club, Benamar : «Nous avons 20 joueurs qui sont nés en 1991 et 1992. 11 d’entre eux ont déjà signé des contrats avec le club. Mais avec la nouvelle réglementation, nous allons devoir maintenir 4 joueurs seulement la saison prochaine.» Riad O.

L’entraîneur en chef, Ousmane Abderrahmane, a appelé les joueurs à garder la tête froide et de se concentrer au maximum sur le prochain match face à Hussein Dey. «Nous allons faire l’essentiel pour confirmer notre bonne santé. Maintenant il faut oublier la dernière victoire et je vous demande de confirmer prochainement. Restez concentrés et tout ira bien pour nous», a-t-il déclaré

Ousmane insiste sur la concentration

On a évité le pire à la Coupole

MOC

Même si la direction du club n’a pas dévoilé le moindre nom de joueur qui ira rejoindre le club cet été, une source autorisée nous a fait savoir que les Asémistes s’intéressent au défenseur arrière gauche de l’ASO, Nessakh Chemsseddine et au milieu de terrain du MCA, Yalaoui Nabil. Voulant confirmer cette information avec le bailleur de fonds de l’ASMO, Moumouh, ce dernier nous dira : «Concernant, Nessakh, je peux vous dire que c’est un joueur qui nous intéresse. Nous l’avions contacté et nous lui avons proposé de revenir jouer chez son ancien club.» «Toutefois, il doit résoudre le problème de sa lettre de libération puisqu’il est sous contrat avec l’ASO jusqu’en juin 2014», dira Moumouh avant d’ajouter : «Pour Yalaoui, je ne peux rien vous dire. Tout ce que je peux vous dire est que Fodil (NDLR : Dob) a pris attache avec Ghrib pour lui demander de nous libérer deux joueurs du MCA qui nous intéressent. Mais nous devrons attendre jusqu’au déroulement de la finale de la Coupe d’Algérie pour évoquer à nouveau ce sujet avec Ghrib.» Reste à savoir si Yalaoui est l’un de ces deux joueurs du MCA dont parlait Moumouh. R. O.

Nessakh et Yalaoui dans le viseur

La séance de demain à 10h

Un commentaire sur la victoire arrachée face au CRB Aïn Fakroun ? La victoire arrachée face au CRB Aïn Fakroun est bénéfique pour nous dans la mesure où elle nous a permis de rester à la quatrième place et de se relancer dans la course. Exactement, à deux journées de la fin du championnat, comment se présentent vos chances de jouer

L’heure est à la confirmation

Les Espérantistes de Mostaganem effectueront la séance d’entraînement de ce lundi à 10 heures. A l’issue de cette séance, l’entraîneur, Ousmane Abderrahmane, communiquera la liste du onze rentrant pour la confrontation qui va mettre aux prises la formation d’El Haouata avec son adversaire du jour, le NAHD. Suite au succès acquis aux dépens du CRB Aïn Fakroun, l’heure est donc à la confirmation, même si, en face, comme leur position au classement l’indique, les joueurs de l’Espérance de Mostaganem ne veulent pas rater leur sortie. En effet, la formation dirigée par Ousmane Abderrahmane a montré qu’elle est capable de contrarier les meilleurs. Les Espérantistes de Mostaganem se déplaceront ce week-end à Hussein Dey, pour affronter l’équipe locale du NA Hussein Dey. Une confrontation au sommet, entre deux vieilles connaissances, qui constituera l’attraction du jour. La partie s’annonce des plus serrées. Les deux teams se présenteront sur le terrain avec un seul mot d’ordre : sortir vainqueurs. Un enjeu qui présage d’un match plein de part et d’autre. E. W.

Demigha a eu droit à bien des remarques aussi

Des scènes peu enviables eurent pour cadre le siège du club mociste en fin de rencontre devant l’O Médéa. Une frange de supporters n’a pas trouvé mieux que d’aller montrer à qui de droit son mécontentement. Insultes, tentatives d’agression sur dirigeants et joueurs et autre panoplie de méfaits furent à l’ordre du jour. Heureusement que les services de sécurité avaient prévu pareil comportement et que leur intervention a été rapide. Pour preuve des joueurs comme Kelehenmer et Lemaici furent agressés.

Un seul mot d’ordre, la victoire

C’est la consternation

Venu pour sauver ce qui pouvait l’être, le dirigeant, Demigha, qui a dû rester avec ses joueurs au siège du club, a eu droit, lui aussi, à moult remarques de la part des supporters. Le dirigeant a eu des difficultés énormes à répondre aux attaques qui fusaient de partout.

Pour l’heure, nul n’est en droit de prévoir ce que devrait être la suite du programme de la formation mociste. La pression et la tension existantes pourraient être des facteurs pénalisants pour les joueurs en vue de la reprise du travail. Une situation d’urgence qui exige des mesures car le club est au bord du gouffre, pour ne dire autre chose. T. A.

20
Régionale 1

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie Régionale 2

Iazouguen s’emparent des commandes
Stade : Tirsatine d’Azazga Affluence : nombreuse Arbitres : Merakchi, Tebbani, Aïssani Buts : Amerkane (4’) Meziani (34’) Tiouartit (60’) Baour (61’ et 74’) JSA Ait Kaci (73’) Cheriat (82’) CRBBK JSA : Slimani, Mekkoura, Hadjara (Aïdene), Baour, Tiouartit (Yeddou), Amerkane, Mallek, Chillali, Tabti, Benmokhtar, Meziani (Mehieddine) Entraîneurs : Lounici et Fergane nutes de jeu s’étaient écoulées lorsque Mallek prit le dessus sur un défenseur de Bordj El Kiffan et obtint un coup franc à la limite des 18 mètres, Amerkane exécutera la sentence en bottant directement pour envoyer le ballon en pleine lucarne. Les Rouge et Noir ont continué leur pressing et 5 minutes après, Baour s’infiltra dans la surface de réparation mais son essai ne donna rien. S’en suivirent d’autres occasions mais mal exploitées, comme celle qui échut à Chillali mais il manquera alors qu’il était seul face au but. Baour ne sera pas plus heureux bien qu’il était bien placé lui aussi. Il a fallu attendre une demi-heure pour voir le score évoluer. En effet, Meziani, un peu désaxé sur le côté gauche, tentera sa chance des 20 mètres et réussit à tromper la vigilance du gardien Rabahi. Les visiteurs s’impliquèrent alors un peu plus dans le jeu et réussirent à rivaliser avec les camarades de Mallek jusqu’à la fin de la première période. En seconde mi-temps, alors qu’on pensait que les locaux allaient gérer leur acquis, il n’en fut rien. Ils se sont rués vers le camp adverse en maintenant la même pression que celle du début de la partie. Sur une des occasions construites à partir du milieu du terrain, Baour, à partir du côté gauche centrait en retrait sur Benmokhtar qui tirait deux fois à bout portant sur le gardien qui réussit à sauver sa cage, mais pas sur la troisième fois lorsque

JS Azazga 5 – CRB Bordj El Kiffan 2

Le Chabab a trimé
Stade : communal de Kherrata Affluence : Moyenne Arbitres : Allouche, Hadjam, Oumzaouch But : Analouf (70') CRBK CRBK : Habbi, Talbi, Baar, Hamou, Messar, Adjabi, Messali (Boudjellal 2), Analouf (Malabi), Boughelou (Boudjellal 1), Saou, Laidani Entr. : Louahche

CRB Kherrata 1 NR Sidi Daoud 0

L

CRBBK : Rabahi, Benaïli, Kelahemeur, Sellami, Smida, Limam, Ait Kaci (Lataoui), El Hadi, Kerbadj, Nebbou, Bensalem (Cheriat) Entraîneur : Aoun

e résultat de la rencontre qui a opposé le leader NR Bouchaoui et le RC Boumerdès, jouée à une heure avancée, a galvanisé les hommes de Lounici. Sachant que le leader était en mauvaise posture chez lui, Iazouguen se sont défoncés davantage pour prendre les commandes de la Régionale 1. Dès l’entame du match, les intentions des locaux se sont clairement affichées. Quatre mi-

la balle atterrit dans les pieds de Tiouartit qui s’est pas gêné pour porter le score à 3 à 0. L’infortuné gardien de Fort-de-l’eau n’a pas eu le temps de souffler que le même Baour lui adressait un bolide qui lui passait entre les jambes, cela une minute après le troisième but. On jouait alors l’heure de jeu, et tout le monde croyait que le match était définitivement plié. Ait Kaci à la 73’ donna tort à tous puisque des 20 mètres, il foudroya Slimani et réduisit le score. Heureusement

pour Iazouguen, afin de maintenir la dynamique, Baour lui répliqua très vite en lobant le gardien de Bordj El Kiffan et porta le score à 5 buts à 1 avant que Cheriat le rentrant ne marque le deuxième but pour son équipe. Sept buts en tout, de quoi réjouir les supporters et les présents en nombre au stade de Tirsatine, et qui n’ont pas manqué de montrer leur bonheur de voir les leurs prendre le commandement du groupe. B. Ferhati

Stade : OPOD d’Akbou Affluence : Moyenne Arbitres : Kebaili, Oukidja, Garoui Avertis : Lardjene, Hamimi (JSA) Hammar (ESBA) But : Bouchouchene (35') JSA

JS Akbou 1 - ES Ben Aknoun 0

«Nos joueurs ont péché par un relâchement qui nous a coûté deux buts dans les dernières minutes de la rencontre. Il faut rester concentré jusqu’à la fin de la rencontre. Le résultat de Bouchaoui nous a galvanisés en début de match, mais après qu’on a marqué le quatrième but, les joueurs sont tombés dans la facilité, c’est la fausse note de ce match.»

«Je n’ai pas aimé notre relâchement»

Khaled Lounici (Entr. JSA) :

Ça remonte le moral !
de précipitation. En face, les coéquipiers de l'excellent Boukhtala paraissaient calmes et lucides. Optant par des contres rapides, ils étaient à deux doigts d'ouvrir le score lorsque sur un débordement de Belmessaoud trouvait Boukhtala, malheureusement pour les siens, ce dernier ratera le cadre devant une cage vide. Une action qui a fait réagir immédiatement les protégés de Mira qui vont reprendre leur net ascendant dans le jeu et asseoir ainsi une domination territoriale avec deux occasions franches (28’ et 32') mais ni Bouchouchene, ni Aourtilane n’ont pu trouver le cadre bien que pour ce dernier sa balle ait ricoché sur le poteau droit de Laib. Ce n'était que partie remise puisque le rugueux milieu défensif Akhnak, bien embusqué dans la défense adverse, réussit à mettre sur orbite Lardjene qui, après avoir semé deux défen-

JSA : Hamimi, Kinzi, Meah, Melchene, Abdiche, Ferka (Bacha), Aourtilane, Akhnak (Hamitouche), Bouchouchene, Lardjene, Belkadi (Timzit) Entr. : Mira ESBA : Laib, Hattab, Laifaoui, Benamar, Belhinous (Doudjedid), Belhouchet (Hamia), Belmessaoud, Hammar, Guedouar, Boukhtala, Bellout Entr. : Oubadi

attus à domicile par la JS Azazga le week-end précédent, les protégés de Mira, en accueillant la formation de

B

l'ES Ben Aknoun, se devaient de l'emporter pour se racheter de leur déconvenue et s'offrir un bol d'air au classement. Finalement, la formation akboucienne a rempli convenablement sa mission en renouant avec la victoire au terme d'une rencontre palpitante et serrée de bout en bout. Dès le début de la partie les camarades du virevoltant Bouchouchene voulaient prendre l'emprise du jeu et montrer vite leurs ambitions. Ainsi, après une première tentative avortée d’Aourtilane, Kenzi (4') s'engouffrait dans la surface et mit sur orbite Lardjene qui d'un superbe tir cadré obligera le gardien algérois à dégager le cuir en deux temps. Aidés par le vent qui soufflait en leur faveur, les protégés de Mira ont multiplié les assauts sur le camp adverse, mais leurs tentatives seront toutes vouées à l'échec soit par maladresse soit par excès

seurs, remit sur Bouchouchene dont le tir fulgurant trompera le dernier rempart de l'ESBA. Un but qui a logiquement couronné les efforts des locaux pour boucler la première période avec cet avantage. A la reprise, c’est le même scénario qui se reproduira, avec une formation akboucienne qui maitrisa parfaitement son sujet, cherchant dès le début à plier le match et assurer ainsi les trois points. Ainsi, Melchene (52') sur un coup franc bien botté dans l'axe verra son ballon effleurer le poteau droit, puis ce fut au tour d'Aourtilane (60') de gâcher une occasion pourtant facile à concrétiser. Menés à la marque et n'ayant plus rien à perdre, les gars de Ben Aknoun qui, faut-il le souligner, monopolisaient bien le ballon vont sortir de leur coquille pour aller titiller la défense akboucienne. Seulement, on sentait un

manque terrible de mordant dans leurs actions notamment dans le dernier geste. Pourtant, Boukhtala, l'un des meilleurs sur l'aire de jeu, a bien eu beau essayer de porter le danger dans le camp adverse en distillant de bons ballons à ses camarades mais ceux-ci n'arriveront jamais à faire plier l'arrière-garde de la JSA bien articulée autour de Melchene. Les derniers instants ont été palpitants à suivre avec un danger qui planait d'un côté comme de l'autre. Finalement, Meah et consorts, nettement mieux en jambes, ont su gérer leur avance jusqu'au coup de sifflet libérateur de l'excellent Kebaili de la ligue de Tizi-Ouzou. Victoire certes étriquée mais logique et méritée de la JSA qui a réussi à se racheter devant son public et poursuivre ainsi le reste de son parcours en toute sérénité devant une fringante équipe de Ben Aknoun qui n'a pas cru en ses chances. Z. Ait Hamouda

enus de réagir suite aux deux défaites consécutives dont la plus récente face au leader, les protégés de Djamel Louahche ont éprouvé des peines pour venir à bout du menacé par la relégation Sidi Daoud. Les coéquipiers de Messar ont dû puiser au fond de leurs ressources pour aller chercher les trois points. Face à un adversaire bien en place, ont longtemps maintenu leur pressing sur leurs visà-vis mais sans arriver à se créer de réelles possibilités jusqu’à la pause. Mais, de retour des vestiaires, les locaux tenus par l’obligation de résultat vont monter en puissance en allant acculer leurs invités dans leurs derniers retranchements. Plusieurs actions ont été enregistrées du côté du Chabab mais à chaque fois les attaquants manqueront de tranchant dans le dernier geste. Tous ces ratages ont permis à l'adversaire d'y croire, d'ailleurs à deux reprises le NRBSD sur des contres rapides aurait pu ouvrir le score si ce n'était le brio de Habbi. Passée l'heure de jeu, et suite aux changements opérés par le staff local, Saou et ses amis vont se montrer nettement plus dangereux. Après une tentative avortée de Boudjellal (66'), Analouf sur un coup franc bien ajusté réussit à marquer et libérer ainsi ses camarades (70’). N'ayant plus rien à perdre, les protégés de Sennaoui vont monter d'un cran pour aller porter le danger dans la surface adverse mais ni Aouda (78') ni Tekli (83') ne réussiront à tromper la vigilance de la défense locale bien articulée autour de Messar. Les derniers instants étaient caractérisés par un suspense total jusqu’au coup de sifflet ultime de l’arbitre. Zahir Ait Hamouda

T

NRBSD : Djema, Seker, Fenai, Zaoui, Akrour, Sidi-Ali, Tekli (Hamdaoui), Raked (Haoues), Samah (Aouda 1), Aouda 2, Kebbeche Entr. : Sennaoui

«D'abord, je tiens à féliciter les acteurs de ce match pour leur sportivité. L'adversaire a fermé tous les espaces mais en seconde période, on a procédé à des changements et à force de persévérer on a réussi à matérialiser notre domination. Par la suite, on a essayé de presser pour se mettre à l’abri, mais on n’a pas réussi dans nos initiatives. Dans l'ensemble je suis satisfait du rendement de nos joueurs, mais que ce fut dur !»

«Que ce fut difficile !»

Djamel Louahche (Entr. CRBK) :

«C’était une partie très disputée. Nous nous sommes vite mis à presser l'adversaire, mais nous avons péché par excès de précipitation si ce n’est sur l’action du but. En seconde mi-temps, on a apporté des correctifs et l’équipe s’est montrée plus dangereuse. Il y avait de la place pour marquer d'autres buts. Toutefois, je suis satisfait de la réaction de l'équipe face à une solide formation de Ben Aknoun.»

Mira (Entr. JS Akbou) : «Satisfait de notre réaction»

«C’était un match difficile face à une coriace formation de la JSA qui s'est montrée plus agressive. En seconde période, avec les changements opérés, il y a eu un léger mieux de notre part et on a pu inquiéter la défense adverse. Mais, je pense que la JS Akbou a été plus volontaire et méritait son succès.»

Oubadi (Entr. ESBA) : «L'adversaire a été plus volontaire»

«Comme tous les autres matches, celui-ci a été aussi difficile face à une équipe expérimentée. Pour tout vous dire, notre équipe a manqué de lucidité et surtout d'efficacité dans le dernier geste. On a fait une bonne première mi-temps, mais on n’a pas su concrétiser les rares occasions qui nous ont été offertes. En fin de partie, on a joué l'attaque à outrance, mais malheureusement on a manqué de chance. On va se ressaisir dans nos prochaines sorties. Il faut continuer à croire au maintien.» Z. A. H.

«On aurait pu prétendre à mieux»

Sennaoui (Entr. NRBSD) :

Ribéry «L’envie de terminer ma carrière

B. Munich

Coup d’œil International

audans Bayern» un entretien ac-

Roura
Messi bel et bien présent face au Bayern

n° 2262 Lundi 22 avril 2013

21
Barça

«Abidal est une possibilité contre le Bayern»
L'entraîneur adjoint du fC Barcelone Jordi roura a assuré que le défenseur français eric abidal, titulaire contre Levante pour la première fois depuis sa greffe du foie il y a un an, était une possibilité pour accompagner piqué en défense centrale, mardi en demi-finale de la Ligue des

cordé à l’émission téléfoot sur tf1 hier matin, le milieu de terrain du Bayern munich, franck ribéry, a évoqué le récent intérêt du psG, en avouant qu’il était touché par cette confiance du brésilien Leonardo. Cependant, l’international français, qui brille avec le club bavarois, souhaiterait terminer sa carrière en allemagne : «L’intérêt du PSG ? Oui c’est toujours flatteur, c’est Leonardo, une personne importante pour le PSG qui construit une grande équipe. Mais je suis très content d’être au Bayern, je me sens comme à la maison. L’envie de terminer ma carrière est là et c’est réciproque» a déclaré le récent capitaine bavarois, à quelques heures du match aller des demifinales de la Ligue des champions.

Champions contre le Bayern : «Nous sommes très heureux pour Abidal, au-delà du plan sportif. C’est une bonne nouvelle qu’il aille bien, qu’il soit titulaire et qu’il puisse jouer 90 minutes. C’est génial, c’est une nouvelle option et alternative à étudier pour le match de mardi (face au Bayern munich en demi-finale aller de la C1).»

Ancelotti «Zlatan sera sûrement au PSG la saison prochaine»
PSG
Présent en conférence de presse samedi, Carlo Ancelotti en a profité pour évoquer l’un des sujets chauds du moment au Parc des Princes : l’avenir de Zlatan Ibrahimovic. The Mister a tenu à éteindre le feu aussitôt : «C’est l’agent d’Ibrahimovic, pas le mien. Toutes les personnes peuvent dire ce qu’elles veulent. Moi, j’ai une très bonne relation avec Ibrahimovic. C’est un joueur qui a beaucoup aidé le club cette saison. Je pense qu’Ibrahimovic sera sûrement au PSG la saison prochaine.» Pour rappel, Ibrahimovic est le meilleur buteur du club de la capitale cette saison avec 31 buts au compteur toutes compétitions confondues.

Même si les dirigeants bavarois sont prêts à e mettr le paquet pour enrôler des grands noms cet été, le journal Welt am Sonntag, a révélé que Sebastian Rode, milieu défensif de l’Eintracht Francfort et international allemand chez les U21 aurait trouvé un accord avec le récent champion d’Allemagne. Reste à connaître plus sur ce dossier, puisque le joueur, âgé de 22ans, pourra être prêté une année, avant de revenir pour l’été2014.

Un accord conclu avec la pépite, Rode

s'il n'a pas reçu le feu vert médical définitif pour jouer, l'argentin Lionel messi a tout de même été convoqué dans le groupe barcelonais pour la demi-finale de Ligue des Champions aller contre le Bayern face à munich. préservé samedi soir lors du succès de son équipe é entraîn «s'est in argent uant Levante (1-0) en championnat, l'attaq place sa tient et piers» coéqui ses avec matin che normalement diman erano, pour cette rencontre européenne. pour le reste, Javier masch étant ers premi deux les s, onible Carles puyol et adriano sont indisp blessés au genou et le troisième étant suspendu.

Duel entre Arsenal et Liverpool pour Tello

Fàbregas «Nous savons
que la Liga est méritée»

en l’absence de Lionel messi laissé au repos, c’est le milieu de terrain, Cesc fàbregas, qui a délivré le Barça en inscrivant le seul but en fin de rencontre face au Betis seville (1-0). a la fin du match, l’ex capitaine des Gunners a tenu à souligner l’importance de cette victoire : «Il fallait absolument gagner ce match, même si certains veulent faire croire que cette Liga ne nous intéresse pas. Nous savons ce que nous avons eu à faire pour la remporter et nous savons qu’elle est méritée. Nous allons continuer à nous battre jusqu’à la fin de la saison pour la remporter.»

Juventus

Pirlo «Ça aurait été un affront pour les tifosi du
Milan de revenir à l’Inter»

disposant d'un temps de jeu maléfique au Barça, le jeune ailier espagnol, Cristian tello, pourrait répondre favorablement, l'été prochain, aux sirènes de la premier League rapporte le média tuttomercato. du haut de ses 21 ans, le natif de sabadell a inscrit pas moins de 7 buts et délivré 4 passes décisives en 18 apparitions cette saison en Liga. des statistiques et un profil qui auraient tapé dans l'œil de deux formations anglaises. en effet, on parle d’un intérêt de Liverpool et d'arsenal pour le très technique ailier de 21 ans, dont le bail avec le Barça court jusqu'en juin 2016. L'international espoirs ibérique pourrait être amené à quitter son club formateur pour une somme avoisinant les 10 millions d'euros.

Joachim Löw digne successeur de Wenger ? très critiqué cette

Arsenal

saison, arsène Wenger a-t-il encore un avenir à arsenal sur le moyen terme ? d’après des informations du quotidien e Times, les Gunners auraient déjà trouvé son remplaçant. en fin de contrat en juin 2014, arsène Wenger pourrait quitter arsenal à ce moment-là. pour le remplacer, les Gunners pourraient faire appel à Joachim Löw. d'après e Times, l'actuel sélectionneur allemand, qui sera libre après la Coupe du monde 2014, serait le grand favori pour succéder au technicien français sur le banc du club londonien. Le choix de Löw aurait été validé par l'actionnaire majoritaire d'arsenal, stan Kroenke, qui ne serait toutefois pas opposé à ce que Wenger prolonge un peu plus encore l'aventure chez les Gunners.
A un an du terme de son contrat, le board de la formation londonienne aurait bien proposé une offre de prolongation de contrat à Bacary Sagna, de deux saisons, sans aucune revalorisation salariale. Une proposition qui n'aurait pas reçu un écho favorable auprès de l'international français selon le journal Le Parisien. A 30 ans, l’ancien joueur d’Auxerre pourrait demander à partir si aucun effort n’est fait. Arrivé en 2007 pour la somme de neuf millions d’euros, Bacary Sagna serait sur les tablettes de clubs italiens et russes. Mais le PSG aurait également un œil sur le Français. Apparu à 27 reprises cette saison sous le maillot des Gunners, Bacary Sagna ne serait donc pas contre un départ pour découvrir une nouvelle aventure avant le Mondial 2014.

a quelques jours de la sortie de sa première autobiographie à la fin du mois, qui s’appellera «penso quindi gioco» (Je pense donc je joue), andrea pirlo, nouveau patron du milieu de terrain turinois, a donné quelques explications concernant les conditions de son départ du milan aC. «Je ne voulais pas prendre le risque de l’ennui du Milan. Moi et Galliani nous sommes quittés sans remords Andrea, notre entraîneur Allegri pense que si tu restes, tu ne pourras plus jouer devant la défense, il a pensé à un autre poste pour toi, toujours au milieu mais sur la gauche Petit détail : je pensais pouvoir encore beaucoup donner devant la défense Même avec toi en tribunes ou sur le banc, on a gagné le scudetto. Et puis, cette année, la politique du club a changé. On ne propose que des prolongations d’un an aux joueurs qui ont plus de 30 ans. Autre petit détail, je ne me suis jamais senti vieux, ni même à ce moment précis. Merci mais je ne peux pas accepter, et puis la Juve m’a proposé trois ans de contrat. J’ai décliné l’offre, sans jamais parler d’argent. Je voulais être considéré important, au centre du projet, pas un joueur sur la fin» a affirmé pirlo selon La Gazzetta dello Sport, qui a aussi révélé les autres offres dont celle de l’inter. «Tout le monde s’est proposé même l’Inter qui m’a contacté seulement une fois. La saison venait de se terminer ‘Allo Andrea, c’est Leonardo, écoute tout est OK, j’ai eu l’aval de Moratti, on peut commencer à négocier. Tu auras un rôle fondamental dans la nouvelle l’Inter’ Il me racontait de grandes choses sur l’Inter, comment il se sentait bien et motivé. Ça pouvait être un beau et fascinant défi, revenir où j’ai déjà été. J’y ai pensé à un moment, mais je n’en aurais pas été capable, ça aurait été trop, un affront que les tifosi du Milan n’auraient pas mérité.»

Le départ de Sagna se précise

a la recherche d’un latéral gauche pour la saison prochaine, les dirigeants de la Juventus ont dressé une liste qui les mène de paris à manchester, en passant par madrid. si le club turinois s'intéresse à Zlatan ibrahimovic, Tuttosport affirme que la Vieille dame suivrait aussi maxwell. Le club piémontais piste aussi les défenseurs de manchester City Gaël Clichy et alexandr Kolarov pour renforcer son côté gauche. mais selon Le Corriere dello Sport qui a dévoilé cette information, la Juventus pisterait pour l'année prochaine le latéral gauche du real madrid, marcelo. L'international brésilien de 24 ans, qui possède un bon de sortie, ne laisserait pas insensibles les dirigeants turinois.
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

La Juve à la recherche d’un arrière gauche

quotidien sportif annexe de panorama

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

22

N° 2262 Lundi 22 avril 2013

Coup d’œil International
Real Madrid Chelsea

Très brillant avec le Real Madrid, le milieu de terrain Mesut Özil, et lors d’un entretien accordé à la ZDF, a été questionné au sujet de Cristiano Ronaldo. Pour l’international allemand, c’est un vrai plaisir et honneur d’évoluer en compagnie de la star portugaise, puisque les deux joueurs sont très complices sur le terrain : «Il est génial, nous sommes de très bons amis. Et je suis évidemment très fier de jouer à ses côtés» a reconnu le joueur annoncé dans le viseur du Bayern Munich.

Özil très fier d’évoluer avec Ronaldo

Lescott «Je mérite plus de respect»
Manchester City
Alors qu’il était l’un des grands artisans du titre remporté par Manchester City la saison passée en Premier League, Joleon Lescott (30 ans) n’est qu’un simple remplaçant dans les plans de Roberto Mancini cette saison. Le défenseur anglais a fait part de son désarroi dans les colonnes du Daily Star : «Je vais dans ma dernière année de contrat, mon avenir est incertain, et ça me fait bizarre. J’aimerais rester, ma femme est enceinte, on vient de déménager, les enfants se sentent bien à l’école. Mais je ne peux pas m’imaginer entrer dans une année de Coupe du monde sans être certain de savoir si j’aurai ma chance ici. Je ne suis pas naïf, je sais qu’avec cette situation contractuelle, je risque de devoir jouer ailleurs», assure l’international anglais, avant de poursuivre : «Je pense avoir fait suffisamment pour le club pour demander un peu de respect. Qu’ils viennent et me disent ce qu’il en est, s’il peut y avoir une prolongation qui me ravirait, ou si je dois aller ailleurs. J’ai énormément de respect pour le club, pour ce qu’ils ont fait pour moi, pour la manière dont ils ont insisté pour me recruter à Everton. Je dois beaucoup à ce club, mais je pense aussi mériter un peu de respect pour qu’il n’y ait pas autant de flou concernant mon avenir.»

Blessés samedi lors du match face au Betis Séville, Marcelo et Luka Modric ne pourront pas prendre part à la rencontre de leur équipe du Real face à Dortmund, mercredi. Le latéral gauche brésilien, sorti prématurément lors de la victoire madrilène glanée samedi contre le Betis Séville (3-1), souffre selon As d'une lésion musculaire à la cuisse gauche qui le privera notamment des demi-finales de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund. Lui aussi remplacé en cours de match, le Croate Luka Modric est victime d'une contracture au mollet droit et pourrait lui aussi manquer l'affrontement face aux champions d'Allemagne déchus, mais uniquement le match aller, mercredi en Allemagne. Egalement touchés durant cette partie, Karim Benzema (cheville) et Diego Lopez (hanche) devraient, eux, être de voyage en Allemagne.

Marcelo et Modric forfaits face à Dortmund

Annoncé tout proche d’un accord final avec le club catalan du Barça, le journal espagnol, Sport a affirmé pourtant que le Real Madrid, qui devrait connaitre des chamboulements lors de ce mercato serait prêt à mettre la somme incroyable de 100 millions d’euros pour recruter l’attaquant de Santos, Neymar. Une somme complètement folle mais qui ne ferait pas peur au président du club madrilène qui souhaiterait empêcher le grand rival barcelonais de s’attacher les services du jeune international. Reste à savoir si le prodige brésilien, pourra accepter de venir à Madrid, lui qui n’a pas caché son admiration pour le style de jeu des Catalans.

100 millions d'euros pour Neymar ?

pas de Liverpool cet été malgré des of2011, le défenseur central David Luiz s’est peu à peu im- fres conséquentes, alors que le club ne posé comme un véritable tau- va pas disputer une nouvelle fois la saison prochaine, la prestigieuse Ligue lier au côté du capitaine John des Champions. Alors que son bail Terry. Ce dernier, qui joue expire en 2017 avec la formation de nettement moins cette saison, et notamment depuis la venue Brendan Rodgers, l'ancien pensiondu manager espagnol Beni- naire de l'Ajax Amsterdam, n'a pas le moindre doute sur ses ambitions : tez, a confirmé en conférence «Je serai là la saison prochaine, oui. de presse qu’il verrait bien Je ne joue pas seulement pour Liverson collègue de la défense pool mais aussi dans l’un des meilporter le brassard de capitaine les prochaines saisons leurs championnats au monde. Je suis heureux ici et je veux aller au bout puisqu’il dispose de toutes les de mon contrat même si, dans le qualités pour assumer ce football, on ne sait jamais ce qu’il rôle : «Il a la personnalité d’un leader car il n’a pas peur peut arriver.» A noter que Suarez est nominé pour le titre de meilleur des responsabilités. Il est aussi joueur de la Premier League cette saison. toujours pro à l’entrainement envers ses coéquipiers et luimême. C’est une bonne chose pour le groupe. Il est en train d’apprendre car il est encore jeune mais il deviendra un Le jeune milieu de terrain du FC Barcetrès très grand joueur.» lone, Jonathan dos Santos, considéré comme l'un des plus grands espoirs du club catalan, est dans le viseur de Liverpool. L’international mexicain, âgé de 22 ans, n’arrive plus à se contenter de jouer régulièrement avec l'équipe B du club catalan. Liverpool qui serait sur les rangs pour accueillir le joueur, suit l'évolution de la situation de près. «La saison prochaine est incroyablement importante pour moi. Je veux jouer de plus en plus souvent. A la fin de la saison, je vais m'asseoir et voir ce qui est le mieux pour moi», a-t-il déclaré rapporte Metro UK.

Terry prévoit un brillant «Je serai là la saison avenir pour prochaine» Auteur de 29 buts cette saison, le buteur vedette des Reds Luis Suarez, a afDavid Luiz Présent à Chelsea depuis firmé au Sunday Times qu’il ne partirait

Suarez

Liverpool

Les Reds veulent chiper Dos Santos

Tout proche de remporter un nouveau titre de champion d'Angleterre avec Manchester United, Alex Ferguson a accepté de Même s’il a affirmé son désir de poursuivre glisser quelques mots sur le l’aventure au Milan AC, l'avenir de l'attaquant prochain mercato estival des brésilien Robinho, reste incertain. En effet, le diriRed Devils, en évoquant nogeant Adriano Galliani s'est exprimé sur Milan tamment le cas de Robert Channel concernant le cas de l’ancien joueur de Lewandowski, l'attaquant poMan City et le Real Madrid, en affirmant qu’une lonais du Borussia Dortmund. prolongation dépendra d'une qualification en Ligue Lié jusqu'en 2014 avec l'équipe des Champions ou non : «Je sais ce à quoi il pense entraînée par Jürgen Klopp, le et, comme cela se passe traditionnellement au footballeur de 24 ans pourrait Milan, nous ne parlerons des renouvellements poser ses valises à Old Trafford : qu'en fin de saison. En effet, nous devons «Oui, mais le Bayern Munich est aussi fort d'abord savoir dans quelle compétition sur le dossier», a-t-il reconnu auprès de Sky Sports. Avec 23 européenne nous serons engagés la buts, l'ancien footballeur du Lech Poznan est bien parti pour tersaison prochaine», a précisé le miner à la première place du classement des canonniers de la Bundirigeant italien. desliga, lui qui est aussi annoncé dans le viseur de la Juventus.

Ferguson affirme son intérêt pour Lewandowski L’avenir de Robinho lié par la C1
AC M ilan

Manchester United

Tottenham

Utilisé dans la rotation par Tito Vilanova et Jordi Roura, le milieu de terrain Alexandre Song n’a plus le même statut de titulaire important qu’à Arsenal. Selon les informations du Daily Mirror, les dirigeants de Tottenham surveilleraient de près l’évolution du cas de l’international Camerounais. L’arrivée du Lion Indomptable, si elle se confirmait, permettrait aux Spurs de frapper un grand coup. Mais ils ne veulent apparemment pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, Benoît Assou-Ekotto annoncé sur le départ, les Londoniens sont sur les traces d’un arrière gauche de qualité. Et trois noms se dégagent, et non des moindres. Ainsi, c’est Fabio Coentrão qui serait sur le haut de la liste mise en place par le club anglais. Mais le joueur du Real Madrid n’est pas le seul à être dans le viseur de Tottenham, puisque Alvaro Pereira (Inter Milan) et Luke Shaw (Southampton) sont également cités. Il devrait donc y avoir du mouvement du côté de White Hart Line cet été.
Courtisé par le Real Madrid mais aussi le Bayern Munich, l’international gallois Gareth Bale, assurément l’un des meilleurs joueurs au monde actuellement, risque de rester une nouvelle saison à Londres. En effet, selon le Sunday Sun, Daniel Levy, le président de Tottenham, très réputé en matière de négociations des transferts en Angleterre, aurait fixé le prix de Gareth Bale à 100 millions de Livres, soit 120 millions d’euros environ. Il espère dans un premier temps que ce montant effraie les clubs souhaitant recruter Gareth Bale, tout en conservant son joueur une saison de plus au minimum, même si tout dépendra en fait de la qualification ou non de Tottenham à la prochaine Ligue des Champions.

Les Spurs lorgnent Song

Tottenham fixe le prix de Bale à 120 M€ !

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com ute leb té@ jeux-san

■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Numéros utiles

Décrassage
«On peut être intelligent toute sa vie et stupide un instant.»
(Proverbe chinois)

Le proverbe du jour

Lundi
Dohr Asr Maghreb Icha

11 Djoumadi a thani 1434

Horaires des prières
: 12h46 : 16h30 : 19h32 : 20h57

Le Buteur n° 2262 Lundi 22 avril 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
EN PARTIE ENSOLEILLÉ

23

LUNDI

EN PARTIE ENSOLEILLÉ

MARDI

Mardi
Fedjr Chourouk

Il réchappe à l'attentat de Boston et à l'explosion de Waco

ACTUEL

Une puce électronique pour réguler son appétit

Jamais deux sans trois. C'est ce que dit l'adage, pourtant ce n'est pas ce que l'on souhaite à Joe Berti, l'homme qui a survécu aux deux événements sanglants de la semaine aux Etats-Unis. «C'est un miracle.» a t-il admis dans une interview donnée à l'agence Associated Press. «Je me sens avant tout béni», ajoute-t-il quand on lui demande s'il s'estime chanceux. Lundi 15 avril, l'homme de 43 ans participe au marathon de Boston avec sept autres Texans pour l'association Championsʼ Children dont le but est d'aider les enfants atteints de maladie rare et leur famille. «Je venais de passer la ligne d'arrivée. Trente secondes plus tard, j'ai entendu la première explosion, je me suis retourné et j'ai vu de la fumée», décrit-il. «J'ai su immédiatement que c'était une bombe... Il y a eu une deuxième explosion et des gens commençaient à courir partout.» Ami, sa femme qui attendait dans le public près de la ligne d'arrivée pour le prendre en photo, a été légèrement touchée par les débris de la première explosion. «Nous sommes reconnaissants que Dieu a été miséricordieux envers nous», assure Ami, qui a été également chanceuse. Le mardi matin, le couple rentre au Texas. Joe part travailler le mercredi à Dallas. Le soir en rentrant, il est étonné de voir de la fumée noire s'échapper d'un bâtiment. Puis il entend la puissante explosion. «C'est une blague!», avoue-t-il avoir pensé.

C'est le moment de prendre de bonnes résolutions ! Une rupture avec la cigarette, c'est la promesse d'une meilleure santé. Zoom sur tout ce que vous avez à gagner en écrasant votre dernière cigarette. 1. On préserve notre poitrine Des études mettent en évidence, avant la ménopause, une majoration du risque de cancer chez les fumeuses… De quoi dire oui à lʼabstinence !

Tabac : 7 bonnes raisons pour arrêter de fumer

: 04h30 : 06h04

Matin : 8 °C A-M : 18 C Vent : 11 km/h Direction : N.E.

Matin : 11 °C A-M : 17 C Vent : 14 km/h Direction : N.E.

Gâteau aux pêches
Les Ingrédients : Q 1kg de pêches mûres Q 4 œufs frais Q 150g de farine blanche Q 150g de sucre en poudre Q 30 morceaux de sucre en poudre Q 200g de beurre fondu Q Sel

Re c et t e s

2. On a le regard vif! G On limite le risque dʼêtre atteint de dégénérescence maculaire liée à lʼâge (DMLA), première cause de perte invalidante de la vision chez les personnes de plus de 50 ans. G On atténue le risque de perdre lʼaudition trop tôt, car la probabilité de multiplier les infections de lʼoreille est plus grande chez les fumeurs. 3. On éveille nos papilles G On est de nouveau sensible aux saveurs fines et aux odeurs, et ce 48 heures seulement après avoir arrêté. G À la clé, moins de sinusites, de dysphonies (enrouements) et de raucité de la voix. Moins aussi de jaunissement des dents, moins de plaque dentaire, de déchaussement, dʼaltération des gencives et… une meilleure haleine ! G On divise par dix le risque de cancer du larynx et du pharynx, par quatre celui de la bouche et par sept celui de lʼœsophage.

quand on jette son paquet. G Finis teint terne, grisâtre et cheveux cassants. Car moins de fumée, cʼest moins de pores obstrués. Finis aussi les doigts jaunis!

Un nouveau petit bijou de technologie pourrait bien changer la vie des personnes obèses. Deux chercheurs de l'Imperial College de Londres planchent sur un nouveau dispositif appelé i2MOVE qui serait capable d'analyser les messages émis par l'estomac au cours de la journée et de les convertir en signaux électriques pour renforcer la sensation de satiété au niveau du cerveau. L'un de ces chercheurs, le Pr Chris Taumazou, est expert de ces nouvelles technologies puisqu'il a développé le premier implant cochléaire pour restaurer l'audition ou encore un pancréas artificiel pour les diabétiques de type 1. C'est peut-être ce qui a incité l'European Research Council à investir sept millions d'euros dans ce projet. Si les chercheurs se veulent très discrets sur la nature même du dispositif, ils expliquent qu'il s'agit d'un implant «intelligent» qui peut enregistrer et analyser les signaux chimiques et électriques provenant de l'estomac au niveau du nerf vague. Ce dernier fait le lien entre système digestif et le cerveau. Il contrôle de façon inconsciente la libération d'hormones digestives, les contractions de la paroi intestinale ou encore l'état de satiété.

5. On retarde la ménopause G Le risque de fausse couche est divisé par trois en écrasant son mégot. En moyenne, les fumeuses mettent souvent deux fois plus de temps que les autres pour être enceintes. Et à la naissance, leur bébé pèse environ deux cents grammes de moins. Et si maman allaite, quʼelle se rappelle que la nicotine passe dans le lait… G Il nʼest pas rare de voir la ménopause survenir jusquʼà deux ans plus tôt chez les fumeuses. 6. On retrouve des poumons neufs G Après cinq ans dʼarrêt, les risques relatifs au cancer du poumon diminuent de moitié. En dix à quinze ans, lʼespérance de vie devient identique à celle dʼune personne nʼayant jamais fumé.

G La fonction respiratoire sʼaméliore, la toux, lʼessoufflement et les crachats sʼespacent. Le tabac contient des substances irritantes (acétone, phénols…) à lʼorigine de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Au tout début de lʼarrêt, une toux transitoire prouve que les bronches drainent correctement le mucus bien refluidifié. 7. On réduit le risque d'infarctus G Finie lʼaccélération du rythme cardiaque liée à la cigarette : lʼinhalation dʼune seule cigarette augmente de 40% les battements, et ce, pendant 40 minutes. G Moins de risque aussi dʼinfarctus du myocarde et dʼaccidents vasculaires cérébraux, puisque le tabac élève la pression artérielle et augmente le risque dʼobstruction des artères. G Un moindre risque aussi dʼembolie, car le couple infernal tabacpilule favorise la constitution de caillots sanguins.

4. On rajeunit ! G Grâce à une meilleure circulation dans les capillaires qui nourrissent la peau, la survenue prématurée de rides sʼéloigne

La préparation : 1. Préchauffez votre four à 180°C. 2. Lavez et pelez les pêches mûres puis coupez-les en deux dans le sens de la longueur et dénoyautez-les. 3. Dans une casserole, déposez les morceaux de sucre puis versez un peu d'eau et mélangez à l'aide d'une cuillère en bois jusqu'à obtenir un caramel clair. 4. Versez le caramel obtenu dans un moule à manqué puis recouvrez bien le fond et les parois. Déposez au-dessus du caramel les demi-pêches face coupée vers le bas. 5. Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes. Dans un saladier, battez les jaunes

d'œufs avec le sucre en poudre jusqu'à ce que le mélange blanc h i s s e . Incorporez progressivement la farine avec le beurre fondu de façon à obtenir une pâte lisse et homogène. 6. Dans un bol, montez les blancs d'œufs en neige ferme avec une pincée de sel puis incorporez-les délicatement à la préparation précédente. 7. Versez la pâte dans le moule à manqué de façon à bien recouvrir les pêches. Laissez cuire dans votre four préchauffé à 180°C durant 45 minutes. Laissez tiédir. 8. Retournez le moelleux aux pêches à l'envers de façon à laisser le caramel s'écouler. Servez bien frais.

Crampes, élancements, brûlures, ecchymose, migraines, chocs ou traumatismes… On peut soulager tous ces maux, vite ! 14 antidouleur minute… naturels ou classiques !

l'art d'exaspérer les gouvernements étrangers. La star qui s'est attiré les foudres de la présidente du Malawi a également réussie à créer une vive polémique en Russie. Un député du parti au pouvoir l'accuse même d'avoir travaillé illégalement dans son pays. Madonna n'a pas fait que des contents en Russie. La star connue pour être une fervente supportrice de la cause gay avait en effet eu droit à un procès en bonne et due forme qu'elle a remporté haut la main. Vitali Milnov, un député à l'origine d'une loi anti-gay, a décidé de ne pas en rester là et a trouvé la faille. Madonna n'avait pas le droit de travailler en Russie ! La star avait obtenu un visa à titre d'échanges culturels qui ne lui permet pas de donner des concerts et «à gagner des millions» comme le souligne si bien le député.

Madonna : une travailleuse au noir ! Décidément, Madonna a

People

Manger : Manger dilue lʼacidité de lʼestomac et peut ainsi soulager les brûlures. G Boire du lait : Le lait équilibre lʼexcès dʼacide. Il sert en plus de «pansement gastrique». G Bicarbonate de soude : il neutralise

Brûlures d’estomac

14 antidouleurs minute

La pâtisserie et le four

A

stuce

Ne ws
Sa nté

Si avec le temps, la barbe est devenue un objet de mode dont la popularité nʼest plus à démontrer, elle est en passe de devenir lʼun des remèdes les moins coûteux de la planète. Selon Mother Nature Network, la pilosité faciale possède des bienfaits concernant de nombreux symptômes. Notamment en ce qui concerne les risques liés à lʼexposition au soleil. Dans une étude publiée par le Radiation Protection Dosimetry journal, on apprend que la barbe freinerait les rayons UV à 90% voire 95%. Les cancers de la peau, le mélanome ou, plus simplement, les coups de soleil pourraient ainsi être évités en prenant soin de ne plus se raser le matin. Mieux encore, la barbe préserve l'état de la peau qui, lorsque elle est trop exposée aux rayons de soleil, est amenée à vieillir. La barbe et, par extension la moustache, seront aussi très utiles pour prévenir les formes dʼasthme et dʼallergies. Les poils filtrent lʼair et ne laissent alors aucune chance aux allergènes dʼentrer dans les narines. Face aux rhumes et aux maladies chro-

La barbe est bonne pour la santé

lʼacidité. Un remède naturel et bon marché. 1 c. à s. à dissoudre dans un verre dʼeau. peu de contre-indicaG Les pansements tions et dʼeffets secongastro-intestinaux : Gadaires rapportés. viscon® ou encore Si la douleur persiste Smecta® sont compoou récidive, contactez sés dʼargile antiacide, votre médecin (risque et protègent la mupossible dʼulcère). queuse digestive. Très Demain : choc ou traumatisme

Pour cuire la plupart des pâtes, il est important de graisser et de fariner soigneusement les moules ou la plaque de cuisson. Cuisez toujours une pâte grasse dans un moule fermé. Si vous voulez que la pâte monte bien, attendez un quart d'heure avant d'ouvrir le four. Ne faites surtout pas refroidir la pâte trop vite. Eteignez le four et laissez la pâte quelques minutes dans le four ouvert.

La chrononutrition consiste à manger à heures précises
Le régime du docteur Delabos consite à manger les bons aliments, en bonne quantité, en suivant les ryhtmes biologiques du corps. A savoir : sucres lents, protéines et fibres le matin, protéines et gras le midi, sucres l'après-midi et protéines légères (du type poisson ou crustacés) le soir.

Question

niques, la barbe a aussi son petit effet. En réchauffant le cou, la nuque et les bronches, les poils constituent une véritable muraille aux températures hivernales les plus rudes. Le docteur Felix Chua, cité par MNN, parle là dʼun «isolant», dʼune «barrière physique au froid». Et pour faire taire ceux qui disent quʼil nʼy a rien de plus sale quʼune barbe, le site dégaine un dernier argument : les conséquences cutanées du rasage. Le rasage à blanc accentue lʼapparition de boutons et les infections bactériennes de la peau comme la folliculite. Le site Health Guidance énumère dʼautres avantages à porter la barbe ou la moustache. Des arguments économiques dʼabord : plus de besoin dʼécharpe. Des arguments sanitaires ensuite: si on ne se rase plus, on ne risque plus de se couper. Aussi, on y évite le risque de piqûre par les insectes. Tout simplement parce que les insectes sont davantage attirés par la chaleur de la peau que par une montagne de poils.

Faux !

Une décision alarmante qui pourrait avoir un impact écologique désastreux. C'est ce qu'a annoncé dans un communiqué publié cette semaine, la compagnie minière East Asia Minerals Corporation. D'après ses dires, la société basée au Canada serait sur le point d'obtenir par le ministère indonésien des Forêts, l'autorisation de raser quelque 1,6 million d'hectares de végétation sur l'île de Sumatra. Comment ? en incitant le gouvernement à reclasser une forêt afin qu'elle ne soit plus protégée. Dans son communiqué, la société East Asia Minerals Corporation a affirmé être activement impliquée dans l'élaboration d'un

Une compagnie minière compte détruire 1,6 million d'hectares de forêt en Indonésie
nouveau plan d'aménagement dans la province d'Aceh. Concrètement, celui-ci consisterait à attribuer plus d'un million de nouveaux hectares à l'exploitation minière, quelque 400.000 nouveaux hectares à l'exploitation forestière et plus de 200.000 nouveaux hectares à des plantations d'huile de palme. Or, les modifications proposées concernent de vastes zones de forêt qui

Le

C hiffre du jour

1,6

sont normalement classées comme protégées. Pour réaliser son projet, la société canadienne a donc décidé de travailler étroitement avec d'anciens responsables du gouvernement indonésien dont l'ancien ministre, Fadel Muhammad, afin que la forêt soit déclassée de son statut et soit considérée comme une forêt de production.

16:00 Aux frontières de la Chine 17:00 TV5MONDE, le journal 17:25 Le journal de l'économie 17:30 L'invité 17:40 Port d'attache 18:05 Les escapades de Petitrenaud 18:35 Tout le monde veut prendre sa place TV5 19:30 Journal (France 2) 20:00 Le sens de l'humour 21:55 TV5MONDE, le journal 22:10 Journal (RTS) 22:40 Le journal de l'économie 22:45 Temps présent 23:40 TV5MONDE, le journal Afrique 23:55 La grande librairie 00:55 Arte reportage 01:45 Le dessous des cartes

11:00 Les douze coups de midi 11:50 Petits plats en équilibre 12:00 Journal 12:40 Petits plats en équilibre 12:55 Les feux de l'amour 13:55 Avant de dire «oui !» 14:35 Quatre mariages pour une lune de miel 16:25 Bienvenue chez nous 17:20 Une famille en or 18:05 Money Drop 18:50 Nos chers voisins 19:00 Journal 19:30 Mon assiette santé 19:40 Après le 20h, c'est Canteloup 19:50 Joséphine, ange gardien 21:40 New York Unité Spéciale 22:30 New York Unité Spéciale 23:20 New York Unité Spéciale 00:10 Au Field de la nuit

15:05 Le tourbillon de l'amour 15:55 Côté Match 16:00 Le jour où tout a basculé 16:20 Par amour 16:45 CD'aujourd'hui 16:50 On n'demande qu'à en rire 17:40 Mot de passe 18:25 N'oubliez pas les paroles 19:00 Journal 19:40 Tirage du Loto 19:45 Rizzoli & Isles : Autopsie d'un meurtre 20:25 D'art d'art 20:30 Rizzoli & Isles : Autopsie d'un meurtre 21:10 Rizzoli & Isles : Autopsie d'un meurtre 21:50 Un œil sur la planète 23:35 Expression directe 23:37 Dans quelle éta-gère 23:40 Journal de la nuit

11:40 Météo 11:45 Le 12.45 12:05 Scènes de ménages 12:40 Météo 12:42 Astuces de chef 12:45 13 enfants et un prince charmant 14:45 Le galop des sentiments 16:35 Un dîner presque parfait 17:45 100 % mag 18:40 Météo 18:45 Le 19.45 19:05 Scènes de ménages 19:50 Top chef 22:50 Norbert et Jean : le défi 23:55 Norbert et Jean : le défi 01:05 The Unit : commando d'élite 01:55 Météo 02:00 M6 Music

Le faux usage
N° 2262 LUNDI 22 AVRIL 2013

de faux d'Andria

omme C il a dit lui

«Je ne comprends pas l'acharnement de l'entraîneur contre moi, même les dirigeants ne font rien pour me soutenir» Sid-Ahmed Aouedj, attaquant du MCO Prends Hannachi comme président

«Je n'ai jamais promis le titre»

Ce n’est pas de la langue de bois

Q

uel âge a Andria ? Officiellement, l'attaquant de l'USMA a 23 ans. A voir sa frimousse que l'enfance refuse de quitter, cela se vérifie facilement. Pourtant, certains de ses coéquipiers n'ont pas manqué de le chambrer, l'accusant, gentiment cela s’entend, d'avoir falsifié ses papiers, juste pour avoir la chance de jouer en Algérie, sachant que la réglementation interdit aux joueurs ayant plus de 27 ans de se produire en Ligue 1. Mais il fallait un bobard autrement plus «convaincant» pour faire sortir le Malgache de ses gonds. Car, celui-ci, en dépit des arguments avancés par Meah et Koudri, quant à son soi-disant âge avancé, n'a jamais perdu son sourire. Incontestablement, l'ambiance est bon enfant chez les Usmistes.

Djamel Menad, entraîneur du MCA Affaire JSHD-CRBT

Ferhat, Boudebouda et Bouchema de vrais bout-en-train
Dans un groupe, il faut toujours un ou deux bout-en-train pour mettre de l'ambiance. Surtout lorsque l'équipe est appelée à faire un long voyage, comme c'est le cas de l'USMA qui s'est envolée, avant-hier, à destination du Koweït, via Doha. Pour distraire un peu l'atmosphère, Brahim Boudebouda, Nassim Bouchema et Zineddine Ferhat ont poussé la boutade à fond, faisant ainsi asseoir une ambiance gaie tout au long du voyage au Koweït. Sympa.

Djazaïria Foot a reçu cette semaine Mohamed Laïb et Youcef Belaïli, deux figures incontournables de l'actualité de cette semaine. Le président de l'USMH, très énervé suite à la nouvelle programmation, est revenu longuement sur «la marginalisation» dont fait objet son club, alors que l'attaquant de l'Espérance de Tunis, très en vue depuis la reprise, est, quant à lui, revenu sur ses objectifs à court et à moyen termes. Ne ratez pas ça.

Laïb et Belaïli invités de Djazaïria Foot

p eo ple

fo n i ’ L

Selon Le Prog ndant que l’attaqu alfaiiolé, samedi soir, pe de France. Selon le quotidien, les m br m ca été a ), re oi e ma(L ad du St ), au rte , es ve 9 nn face à Re ton Martin DB As n so t on (d Coupe de la Ligue les rtis avec trois véhicu s. Soit, une grosse fortune. teurs seraient repa objet tériel hi-fi et divers

res s voitu 3 s e s r le o v it se fa e à s g Pierre-Emerick Aubameyang, situé Frais eyan Aubamrè de la ale de fin le la ici ait m ut do s, le ant disp
PUB

Prévue initialement le 26 du mois en cours, la 29e journée de la Ligue 2 a été reportée au 30 avril, a annoncé la Ligue de football professionnel, hier, sur son site Internet. Ce report est motivé par la programmation, ce samedi, des finales de la Coupe d'Algérie jeunes. La LFP a précisé que tous les matches débuteront à 16h30.

La 29e journée reportée au 30 avril

Ligue 2

La Ligue Inter-Régions de football attend toujours de statuer sur le cas JSHD-CR Béni Thour, non joué, l'équipe visiteuse ayant dénoncé une «agression caractérisée avant même le coup d'envoi du match». Selon les premiers éléments de l'un des rapports des commissaires au match (ils sont deux), l'entraîneur du CR Béni Thour a refusé de jouer car «les joueurs sont traumatisés par ce qui leur est arrivé». Mais selon une source proche du dossier, aucune agression ou tentative d'agression n'a été mentionnée sur le rapport du premier commissaire au match, déposé hier matin au siège de la LIRF. Celle-ci attendrait le rapport du deuxième commissaire au match ainsi que celui de l'arbitre avant de statuer. Selon toute vraisemblance, la LIRF devrait prononcer le forfait du CR Beni Thour.

La LIRF attend le rapport des officiels

de salaire, il a eu droit à 4 agresseurs ! d'installer 7 000 nouveaux sièges jetables et non remboursables. train de vivre un printemps noir !
I

Mani Sapol a I demandé 3 mois
I I

Footaises

Avis aux Chnaoua : I l'OCO vient

Moh-Chérif I Hannachi est en

Anep 517206 - Le Buteur du 22/04/2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful