You are on page 1of 44

BUDGET 2012

(P21) DOSSIER

80
P R I N T E M P S 2 012

Sommaire
04
04 07 14 16 18
P.4 - Salon international de l’agriculture 2012

n° 80 / Printemps 2012
VOTRE RÉGION
Actualités Économie Missions & Compétences Développement durable Éducation & Formation Du nouveau !

19

21

DOSSIER

BUDGET 2012 Un budget offensif !

P.19 - Prévention éducation-santé

P.21 - Budget 2012

27
27 28 32 34 36 42

ART DE VIVRE
Gastronomie Découverte Jeunesse et Sport Culture Sortir Expression politique
P.28 - Le cinéma en Champagne-Ardenne P.32 - Jeux champardennais

Directeur de la Publication  : Jean-Paul BACHY • Rédacteur en chef  : Christophe NOËL • Secrétaire de rédaction  : Annabelle BRIDE • Comité éditorial  : Xavier ALBERTINI, Jean-Claude DANIEL, Pascal ERRE, Yves FOURNIER, Olivier GIRARDIN, Karine JARRY, Éric LOISELET, Marie-Thérèse LUCAS, Sonia MARCELOT • Conception-réalisation : Horizon Bleu • Éditeur : Région Champagne-Ardenne – 5, rue de Jéricho – 51037 Châlons-en-Champagne Cedex • Imprimeur  : N.I.C. – 51450 Bétheny • Diffusion  : Trimestriel 600 000 exemplaires  • Dépôt Légal  : ISSN 1157-1462 • Région Champagne-Ardenne / Bruno Gouhoury / Lisa Rose / Denis Barbier / Philippe Schilde / VEKA Recyclage SAS / Michel Jolyot / Parc naturel régional des Ardennes / Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire / CFPPA de Fayl-Billot / Furies 2011 - P. Cibille – Cie Bam / Photo Philippe Cibille pour le Cnac / Éric Corlay / Christian Maury / Marion Bargès / Photocover / Château Fort de Sedan / Estrella Prod / Hervé Gourdet / Bureau d’accueil de tournages.

ÉDITO

3

Jean-Paul Bachy
Président de la Région Champagne-Ardenne

Ne pas se tromper de siècle
Beaucoup de nos concitoyens sont dans l’attente et l’inquiétude. Dans tous les milieux, y compris ceux que l’on croyait les mieux protégés, les situations précaires sont multiples. L’idée que demain les jeunes générations vivent moins bien que leurs aînés s’impose peu à peu. Les inégalités se creusent. La France régresse et les nouvelles promesses faites aujourd’hui au plus haut niveau ne peuvent faire oublier que celles d’hier n’ont pas été tenues. Les Champardennais ne sont pas épargnés par les dif cultés du moment. La Région dispose pourtant de tous les atouts pour réussir et quelques bonnes nouvelles sont venues récemment éclairer l’horizon : - Les Universités de Reims et d’Amiens se sont engagées dans la création d’un pôle commun d’enseignement et de recherche. D’autres établissements vont suivre (ENSAM, Ecoles de commerce de Reims et Troyes, Universités wallonnes…). Il est urgent que l’Université Technologique de Troyes rejoigne ce réseau qui offre aux jeunes de la région une palette élargie de lières pour faire des études près de chez eux. - Alors que le dé cit commercial de la France plonge de 70 milliards d’euros, la Champagne-Ardenne est une région de France où l’excédent du commerce extérieur est le plus fort (+ 1,5 milliard). Ce qui démontre le dynamisme de nos industries. - Avec l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes (Jet Air y, Luxair, Air Yangtze…), l’aéroport de Paris-Vatry ouvre aux Champardennais de nouvelles destinations à des prix abordables comme Porto, Marseille, Nice… Renseignez-vous et pro tez-en ! Deux évidences restent à rappeler : Ce n’est jamais en pleurant sur soi-même que l’on améliore son sort. Les talents et les atouts des Champardennais sont exceptionnels. Ce qui leur manque, c’est d’en prendre conscience et d’en être er. Combattre la misère partout où il y en a est une évidence. Faire du misérabilisme n’est pas bâtir l’avenir. Aucune collectivité de notre région ne peut imaginer réussir sans le concours des autres. De Givet à Langres, de Reims à Troyes, c’est en fédérant l’ensemble de ses potentiels que la Champagne-Ardenne peut se faire entendre. La crédibilité de chacun passe par la mutualisation des moyens, des idées et des projets sur l’ensemble du territoire régional. Ceux qui ne l’auraient pas encore compris se trompent de siècle.

La crédibilité de chacun passe par la mutualisation des moyens, des idées et des projets sur l’ensemble du territoire régional.”

4

ACTUALITÉS

Une région entière qui se mobilise pour révéler ses trésors et ses atouts.”

SIA 2012

Une vitrine du savoir-faire et de l’art de vivre en Champagne-Ardenne
La Champagne-Ardenne était, cette année encore, présente au salon international de l’agriculture qui s’est tenu du 25 février au 4 mars dernier Porte de Versailles à Paris.
Comme les années précédentes, le Conseil régional a fédéré, dans le hall des Régions de France, sur un espace de plus de 400 m², tous les atouts et toutes les énergies de la Champagne-Ardenne en invitant les collectivités locales, les institutionnels, les entreprises agro-alimentaires, les producteurs fermiers et les lycées agricoles à se réunir sous la bannière jaune et verte de la Région. C’est autour d’une agora placée sous les auspices de la Cathédrale de Reims, euron de l’art gothique, qu’une trentaine de producteurs ont présenté leur diversité. Des journées thématiques ont rythmé la semaine et permis au public de découvrir la richesse de l’agriculture champardennaise, la variété des produits de son terroir, les atouts touristiques de son territoire et le savoir-faire de ses lycées agricoles et viticoles. Chaque jour, un produit et un métier ont été mis à l’honneur autour d’ateliers culinaires, de dégustations et de démonstrations : • pour les produits : le chou à choucroute, la dinde rouge des Ardennes, le fromage de Langres et de Chaource, la bière, la viande ovine et bovine, le pied de cochon… • pour les métiers : la vigne et le vin, les biotechnologies, l’agriculture et l’élevage, la truf culture, la vannerie, l’horticulture, la lière bois… Pour la première fois, un espace était dédié à l’agriculture biologique avec la présence de la Fédération régionale de l’agriculture biologique (FRAB). Une région entière qui se mobilise pour révéler ses trésors et ses atouts avec ses collectivités partenaires : Châlons-en-Champagne, Vitry-le-François, Reims, Charleville-Mézières, Sedan, Saint-Dizier et le Conseil général de la Haute-Marne.

ACTUALITÉS

5

Évènement

Barcella au café de la danse
Auteur, compositeur et interprète rémois, Barcella a promené sa guitare un peu partout en France. Le public a pu le découvrir aux Francofolies de La Rochelle, aux Nuits de Champagne mais aussi en première partie de Francis Cabrel, Thomas Dutronc ou encore Cali.
Le 8 mars dernier, c’est lui que la célèbre salle de spectacle parisienne du Café de la danse a mis à l’honneur. Elle lui a donné carte blanche pour cette soirée intitulée “Barcella invite...”. Ce concert exceptionnel a été l’occasion pour Barcella de partager la scène avec des artistes qu’il aime, mais surtout de mettre à l’honneur les musiciens qui l’ont accompagné ces dernières années et ceux qui commencent la route avec lui. Un passage de relais en somme. Pour cet évènement exceptionnel, la Cartonnerie et Ulysse Productions se sont associés pour permettre aux Champardennais d’être, eux aussi, de la fête. La place de concert et le voyage aller-retour depuis Reims leur étaient proposés pour 25 € seulement ! Pour autant, Paris n’était qu’une étape de la tournée de Barcella qui sera de retour à Reims le 11 mai pour un concert qu’il donnera à la Cartonnerie. Concert qui précède tout juste la sortie de son 2ème album, Charabia, le 14 mai. À cette occasion, il vous réserve encore un beau cadeau : l’album sera offert en avant-première pour tout achat d’une place pour le concert du 11 mai ! À ne manquer pour rien au monde ! Renseignements : 03 26 36 72 40 – www.cartonnerie.fr

Sport

Véronique Pierron toujours plus vite et toujours plus haut !
La sportive ambassadrice de la Région Champagne-Ardenne, Véronique Pierron, a démarré l’année 2012 en beauté. Fin janvier, elle a remporté la médaille de bronze sur 1 000 mètres aux championnats d’Europe de Short Track disputés à Mlada Boleslav (République tchèque). Début février, elle s’est classée 5 ème de la manche de Coupe du monde de Moscou (Russie). Actuellement une des plus rapides sur le 1 000 mètres en patinage de vitesse sur piste courte, la Sedanaise du Reims Patinage de Vitesse a donc naturellement obtenu sa sélection pour les championnats du monde qui se dérouleront du 9 au 11 mars à Shanghaï (Chine). À noter que Véronique Pierron sera la seule française à porter haut les couleurs de la France (et de la Champagne-Ardenne !) lors de ces mondiaux.

Agriculture

Terraptitude réunit les exploitations des lycées agricoles de Champagne-Ardenne
La Région, désormais propriétaire des exploitations des sept lycées agricoles publics, a souhaité accroître leur rôle démonstratif pour accompagner la modernisation et les progrès en agriculture. Organisées dans le réseau Terraptitude, elles ont pour ambition de développer des modèles innovants combinant plus de retour pédagogique vers les lycéens et une ouverture accrue vers le monde agricole. “Ce n’est pas parce qu’elle est ancrée dans la tradition que l’agriculture doit se dispenser de montrer qu’elle est vecteur d’innovation et de modernité”, concluait Jean-Paul Bachy à la présentation du réseau Terraptitude en janvier dernier. Les directeurs des 7 lycées publics agricoles et viticoles de Champagne-Ardenne étaient réunis pour présenter le projet régional des exploitations. Stephen Bonnessœur, président du réseau, a expliqué leur stratégie, conforme aux priorités de la politique agricole du Conseil régional. Qu’il s’agisse d’élevage bovin, ovin ou de volaille, de production d’osier, de eurs, con tures ou de vin, ces domaines sont bien sûr des lieux de formation et de production, mais elles doivent avoir un rôle démonstratif exemplaire pour le changement des pratiques (bio, extensif, économies d’énergies, circuits courts) et continuer à dynamiser le territoire.

6

ACTUALITÉS

Des jeunes au cœur du débat entre la Champagne-Ardenne et la Vysocina
Jean-Paul Bachy a accueilli, en janvier à l’Hôtel de Région, Madame Chatardova, ambassadrice de la République tchèque qui accompagnait les membres de la délégation de la Vysocina conduite par Marie Kružíková, conseillère régionale en charge de l’éducation, de la jeunesse et des sports. Cet échange s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération signé en 2006 entre la Champagne-Ardenne et la Vysocina qui, après des échanges culturels fructueux, se décline sur le thème “école et entreprise main dans la main”. Plusieurs tables rondes avec les acteurs de l’économie et de l’éducation des deux Régions ont permis des échanges d’expériences. Un document de référence et un blog des bonnes pratiques en France comme en République tchèque sont en cours d’élaboration. Les représentants des deux Régions ont convenu de travailler à l’élaboration d’un projet Leonardo sur la découverte des métiers. Renseignements : http://comenius-ecole-entreprise.eu/

Formation professionnelle

Inauguration

Fin des travaux de restructuration du lycée Jean-Baptiste Clément
C’est en présence du recteur de l’académie de Reims, Philippe-Pierre Cabourdin et du maire de Sedan, Didier Herbillon que Jean-Paul Bachy a inauguré les nouveaux locaux du lycée Jean-Baptiste Clément de Sedan en janvier dernier. Cet établissement, qui compte 548 lycéens et 108 apprentis, est spécialisé dans l’enseignement des métiers de l’automobile et de l’industrie. Il accueille le siège du Greta des Ardennes. Les travaux ont donné lieu à l’aménagement d’un internat et la construction d’une demi-pension, à l’aménagement de salles d’enseignement scientifique et d’un pôle de vie lycéenne dont un nouveau CDI. Le Conseil régional a investi 9,7 M€ pour ces travaux qui ont porté sur une super cie de 2 200 m². Sur les 19 lots que comportait cette opération, 10 incluaient une clause sociale dont l’exécution a été suivie par la maison de l’emploi de Sedan. Elle a permis l’insertion en entreprise de nombreux jeunes sans quali cation.

SEDAN

Transport

La Région aide les usagers dans leurs déplacements quotidiens
L a Région Champagne -Ardenne ne répercutera pas l’augmentation de la TVA décidée par le gouvernement sur les tarifs des TER pour 2012 . Ce sont essentiellement les cartes d’abonnement qui sont concernées. Le Conseil régional considère que les déplacements quotidiens font partie des services de première nécessité et va donc prendre en charge le surcoût lié à cette hausse de TVA pour les transports régionaux, soit près de 120 000 €.

ÉCONOMIE

7

Nouveau : le challenge de la vulgarisation scientifique
Parce que les organisateurs pensent que les doctorants, aux travaux souvent très pointus, doivent mieux se “vendre” sur le marché de l’emploi et parce qu’ils considèrent que leurs travaux doivent mieux être vulgarisés pour intéresser davantage les entreprises, un challenge est proposé, cette année, aux thésards issus des établissements supérieurs présents en Champagne-Ardenne. Ces récompenses viendront s’ajouter aux Prix de thèse, déjà décernés l’an passé, et couronnés de succès.

Innovact s’associe à l’évènement du 27 mars 2012
L’évènement régional que constituent les Assises Recherche & Entreprises a enregistré un succès croissant depuis six ans.
“Nos précédentes éditions ont été marquées par toujours plus de participants et d’intervenants, toujours plus d’échanges entre des mondes qui s’ignoraient un peu. Ce rendez-vous annuel, initié par le Conseil régional, est devenu incontournable pour les chefs d’entreprise, les acteurs économiques, les consulaires, les élus, les chercheurs et les universitaires. Ils sont tous là !”, se réjouit Jacques Meyer. Vice-président du Conseil régional et chef d’orchestre de la manifestation depuis l’origine, il a souhaité que la 7ème édition franchisse encore un palier le 27 mars prochain au centre des congrès de Reims. Pour ce faire, les Assises Recherche & Entreprises ne se dérouleront plus la veille d’Innovact comme par le passé, mais feront pleinement corps avec le forum européen des porteurs de projets innovants. “Nous souhaitons ainsi accroître encore les synergies”, soutient Jacques Meyer. Il invite d’ores et déjà les participants des Assises et ceux d’Innovact à se retrouver autour du “bar de l’innovation”. Ce nouveau lieu sera ouvert à la création artistique et à la stimulation des échanges. L’endroit idéal pour pratiquer du networking*, développer son réseau professionnel… de la Champagne-Ardenne en matière d’accompagnement à l’innovation. “Une étude d’Oséo montre que nous avons le meilleur ratio entre création d’entreprises innovantes et effectifs de recherche publique et privée. Ce n’est pas un hasard, c’est un atout différenciant et nous allons pousser la ré exion sur le sujet”, assure le directeur de Carinna qui, avec ses équipes, pro tera de ce temps fort pour diffuser le nouveau livret sur la recherche et l’innovation qui a été réalisé sous les auspices du Conseil régional. Philippe Schilde

7èmes Assises Recherche & Entreprises

REIMS

Jacques Meyer, vice-président du Conseil régional.

TOUS AU BAR DE LA CRÉATION
Directeur de Carinna, l’agence régionale pour la recherche et l’innovation, qui apporte son appui au Conseil régional sur le montage de cet évènement, Vincent Steinmetz estime qu’il est important de créer de l’interdisciplinarité, de faire se croiser les univers artistiques, scienti ques et technologiques. “Nous avons des exemples de créations d’entreprises conjuguant des talents, a priori, très éloignés. Le concept du “bar éphémère” doit permettre de stimuler de telles rencontres et, pourquoi pas, faire naître des projets innovants.” Il compte sur cette édition 2012 pour mettre en avant l’excellent positionnement
* Fait de se constituer un réseau de relations et de savoir en tirer pro t, notamment dans un but professionnel.

Entrée libre – Inscription obligatoire au : 03 26 85 84 89 assises@cr-champagne-ardenne.fr Renseignements sur : http://assises.re.champagne-ardenne.eu

8

ÉCONOMIE

Olivier Laurant, directeur de l’API : “C’est le premier groupement d’économie solidaire en région”.

API

Le château de la Cassine débroussaillé après des semaines d’un travail acharné.

scelle le premier groupement d’économie solidaire !
Créée en 1992, l’Association de sauvegarde du Fort et de la Batterie des Ayvelles (AFBA) a pour objectif la sauvegarde de ce patrimoine ardennais unique. Le travail de rénovation et d’entretien débute avec quelques personnes en contrat d’insertion. Le lien se fait alors entre insertion et préservation du patrimoine, l’idée étant d’offrir aux personnes exclues du monde du travail un support technique leur permettant d’acquérir de nouvelles compétences et de s’inscrire dans un processus d’insertion socioprofessionnelle.
Au f il de s anné e s, l’as s o ciation s e développe et oriente ses nouveaux supports d’activités vers des travaux d’entretien d’espaces verts et de maçonnerie. Le Domaine des Ayvelles fait ainsi l’objet de travaux de restauration permettant d’en faire un lieu touristique reconnu. Un nouvel outil d’insertion tourné vers les métiers du tourisme se met alors en place. valoriser notre patrimoine architectural et culturel tout en permettant à des personnes en insertion d’évoluer et de progresser, d’acquérir des compétences leur donnant toutes les chances de retour vers un emploi durable”, se réjouit le directeur, Olivier Laurant . “Nous avons également lancé une nouvelle entreprise la Pierre d’Hannogne afin de créer un atelier de taille de pierre. La pierre d’Hannogne n’était plus exploitée depuis 1830. Grâce à l’entreprise, nous pouvons à nouveau l’exploiter et réhabiliter notre patrimoine local à l’identique !” Une aide de la Région a permis d’acquérir le matériel nécessaire, notamment pour scier la pierre. Le groupement d’économie solidaire travaille en réseau avec différentes structures du territoire dont l’objectif est d’accompagner et de quali er un public en dif culté. Le parcours d’insertion alliant l’emploi et la formation peut ainsi s’adapter à chaque personne concernée.

DOMAINE DES AYVELLES

DYNAMIQUE VOLONTARISTE
Cette réussite territoriale attire des entreprises de l’économie dite classique qui ont des vues sur les premiers effectifs de cette entreprise d’insertion. D’ailleurs, la création d’une seconde entreprise est prévue. “L’idée est le développement du tourisme avec le site de La Cassine rénové par nos chantiers d’insertion.” On l’aura compris, la mise en réseau, l’accompagnement, la formation… constitue la clef de voute d’une dynamique volontariste et partagée de remettre sur les rails du monde du travail des personnes qui en sont exclues, alors même que les entreprises peinent à trouver des ouvriers quali és. Denis Barbier

VERS UN EMPLOI DURABLE
En savoir plus sur : Ardennes Patrimoine Insertion La Francheville 03 24 33 48 97 www.api08.fr

Forte de ces réussites, un changement d’échelle s’impose à l’AFBA qui doit faire face à la montée en charge de ses activités et à la nécessité de les articuler entre elles pour intégrer les personnes qu’elle accueille dans une logique de parcours d’insertion. Ainsi, est née l’idée du groupement d’économie solidaire créé en février 2011 : “C’est un véritable outil de développement au service du territoire. Les activités développées permettent de

ÉCONOMIE

9

Économie et environnement

Avec Greenwheel, ça roule… pour les scooters électriques !
GreenWheel, spécialisée dans la commercialisation et le développement de scooters électriques pour le marché européen, a quitté Paris pour s’installer à Pont-Sainte-Marie sur un site de plus de 2 400 m2.
Ce qu’il y a de bien avec les scooters électriques, c’est qu’ils sont économes (0,50  € au 100  km !) et que leurs coûts d’entretien sont réduits. Avec la ambée des prix des carburants, c’est un atout. Autres avantages, ils ne polluent pas (zéro gramme de CO2 émis !) et ne pétaradent pas dans les rues. Silence garanti. Plus il y en aura en circulation et mieux notre environnement se portera. GreenWheel (“roue verte” en français) distribuera des scooters de ce type sur le marché et entend développer sa production à Pont-Sainte-Marie, dans l’agglomération troyenne. Avec l’aide d’Invest in Champagne-Ardenne, l’agence de développement économique du Conseil régional de ChampagneArdenne (CADEV), et d’Aube Développement, elle a trouvé dans l’ex-usine Temex un espace idéal pour “s’installer et amorcer l’émergence d’une nouvelle lière”, af rme son gérant, Éric Chanel, 25 ans. Avec ses associés Touby Vang , ingénieur diplômé de l’Université de technologie de Troyes et Soufiane Serrat , ingénieur Arts et Métiers, Éric Chanel, passé par l’incubateur Arts et Métiers ParisTech veut séduire le grand public avec ses engins écolos mais aussi les collectivités et les entreprises ayant des flottes de véhicules . Il vise le marché hexagonal, mais aussi l’export vers l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark…

PONTSAINTEMARIE

CHINE ET FRANCE MAIN DANS LA MAIN
“Nous avons une stratégie de gamme complète de scooters 100  % électriques et nous voulons répondre aux demandes des clients avec des produits sur mesure. Dans notre atelier de Pont-Sainte-Marie, où ont lieu les opérations de contrôle et d’assemblage, nous sommes en capacité d’adapter les machines en fonction des besoins des utilisateurs. Nous réalisons beaucoup de R&D pour obtenir des performances équivalentes voire supérieures aux véhicules thermiques à essence. Et nous proposons d’ores et déjà un bon compromis prix/performance” , souligne Éric Chanel, lequel entend passer de 4 salariés aujourd’hui à 15 d’ici trois ans. Une aide Contrat jeune entreprise du Conseil régional (avance remboursable à taux zéro de 70  K €) l’y encourage, tout comme le choix, par la ville de Pont-Sainte-Marie, de doter certains employés municipaux de scooters électriques siglés GreenWheel pour leurs déplacements professionnels. Une manière de montrer l’exemple. C’est en Chine, près de Shanghai, qu’ont été produits les premiers scooters, rapatriés ensuite à Pont-Sainte-Marie via le port du Havre (et pourquoi pas demain via l’aéroport de Paris-Vatry ?). “Il s’agit de créer en Champagne-Ardenne une usine partenaire. Nous voulons aller vite !” , précise Éric Chanel, démontrant que France et Chine peuvent travailler main dans la main. Philippe Schilde

Éric Chanel, gérant de Greenwheel.

10

ÉCONOMIE

Outils numériques

La Région met le net au service des entreprises
Hors d’internet, point de salut. Le Conseil régional l’a bien compris et propose aux entrepreneurs champardennais quatre sites leur permettant de développer leur activité.

La soustraitance sur le web
“Depuis 2003, le Conseil régional a souhaité valoriser l’importance du secteur de la sous-traitance comme levier de développement économique de son territoire en proposant un annuaire de la sous-traitance. Il s’agit d’un outil original mis à la disposition des acteurs économiques champardennais pour faciliter les rapprochements entre donneurs d’ordre et sous-traitants et favoriser le développement d’actions collectives à caractère économique”, explique d’entrée le Président Jean-Paul Bachy, sur la page d’accueil de www.champagneardenne-sous-traitance.com. Ce site, très pointu, est un annuaire (il existe également sous format papier) qui permet de rechercher une entreprise sous-traitante en fonction de son secteur d’activités, la matière travaillée, son industrie de destination et son implantation géographique. 410 entreprises champardennaises y présentent leurs savoir-faire.

RECHERCHE DE FINANCEMENT
Dernier né des sites internet lancés par le Conseil régional, www.champagneardenne-capital.fr permet aux entrepreneurs champardennais de présenter leurs projets auprès des investisseurs régionaux et nationaux. “C’est un site qui vient de naître. Nous avons aujourd’hui peu de recul sur son activité. Il se propose de faciliter l’accès aux financements des entreprises de la région.” Depuis sa mise en ligne en 2011, www.champagne-ardenne-capital.fr séduit les porteurs de projet. Ce site professionnel par excellence met en relation avec toute la con dentialité indispensable à ce type de rapprochement, les entreprises régionales en quête de fonds propres et des investisseurs publics et privés prêts à accompagner leurs projets. Fruit d’une collaboration entre le Conseil régional, la Caisse des dépôts et Oséo, www.champagne-ardenne-capital.fr est l’un des outils clefs du dispositif numérique mis en place depuis des années par le Conseil régional à destination de ses entreprises.

le Conseil régional dans un but précis. “C’est un véritable assistant de nos problématiques à l’export. Que se soit des questions réglementaires ou commerciales, ce site facilite nos démarches”, témoignent bien des entreprises champardennaises. Atlas des pays, études de marché, annuaire des acteurs à l’international, catalogue des aides, veille sectorielle, agenda… Ces services sont dédiés aux entreprises qui souhaitent exporter. Elles sont aujourd’hui 1 000 à s’être inscrites. Ce site est un outil majeur de présence et d’influence sur les marchés étrangers.

LES ACTEURS DE LA CRÉATION-REPRISE SE MOBILISENT POUR LA RÉUSSITE DE VOTRE PROJET
Interactif et simple d’utilisation, le site www. champagne-ardenne-envie-dentreprendre.fr trouve lui aussi toute sa pertinence auprès des créateurs et des repreneurs d’entreprise en Champagne-Ardenne . Ce site offre aux entrepreneurs champardennais toutes les informations pratiques pour le montage d’un projet de création ou de reprise d’entreprise. Une feuille de route est même proposée afin d’accompagner l’entrepreneur tout au long de sa démarche. La date d’une réunion d’information, d’un salon ou d’une permanence des acteurs de la création-reprise sont parmi les renseignements qu’un créateur ou repreneur peut trouver sur le site. Un répertoire des aides en ChampagneArdenne est également disponible. Dominique Charton

ENVIE D’ENTREPRENDRE EN CHAMPAGNE-ARDENNE OU À L’INTERNATIONAL
www.champagne-ardenne-export.com est le premier site dédié à l’international en Champagne-Ardenne. Il a été lancé par

ÉCONOMIE

11

L’innovation dans le bâtiment
Résolument engagé aux côtés des acteurs de l’économie champardennaise, le Conseil régional de Champagne-Ardenne apporte une nouvelle aide financière à la société Veka recyclage de Vendeuvresur-Barse (Aube).
VENDEUVRE -SURBARSE
L’entreprise, lancée en 2008 et forte d’une vingtaine de salariés, appartient au groupe allemand Veka, fabricant mondial de profilés et de menuiseries PVC. Le groupe emploie aussi 120 personnes depuis 1984 à Thonon-les-Bains (HauteSavoie). La création de la filiale auboise illustre parfaitement la politique de Veka qui veut intégrer davantage de matières premières recyclées dans la fabrication de ses éléments neufs. Veka recyclage collecte et retraite des rebuts industriels (chutes de coupe, erreurs de mesure) et des menuiseries en n de vie (11 000 tonnes l’an passé). Mais, à la différence d’un autre site du groupe, l’entreprise n’est pas en mesure de réaliser l’intégralité du recyclage, jusqu’à la fabrication de granulés de PVC. Plus de 5 M€ vont donc être investis cette année pour acquérir les équipements nécessaires. Ces investissements doivent permettre la création de 25 emplois et d’arriver progressivement à une capacité de traitement de 20 000 tonnes par an en 2015.

Veka recyclage

Le Conseil régional a décidé d’aider Veka recyclage sur ces deux aspects : • via un Contrat de développement pour l’emploi, qui accompagne les projets structurants en ChampagneArdenne. Cette aide, versée sous la forme d’une avance remboursable, s’élève à 175 000 € et est complétée par le soutien du Fonds européen pour le développement régional à hauteur de 181 439 €, • via le Fonds régional environnement climat, fonds commun à l’ADEME et à la Région, pour un montant de 100 000 € et complété par le soutien du Fonds européen pour le développement régional à hauteur de 100 000 €. Loïc Le Lagadec

Le Conseil régional accorde sa première bourse Emergence aux salariés de la Fonderie Rollinger
Le Tribunal de commerce de Sedan a autorisé la reprise de la Fonderie Rollinger (Nouvion-sur-Meuse), en redressement judiciaire depuis septembre 2010, sous forme de SCOP par ses 17 salariés.
C’est pour contribuer au redémarrage du projet que le Conseil régional a décidé de leur attribuer sa première bourse Emergence pour un montant global de 51 000 €. Destinée aux porteurs de projets (salariés, demandeurs d’emploi ou étudiants) qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise sous statut SCOP, la bourse Émergence, d’un montant maximal de 3  000 € par associé-salarié, est attribuée en amont de la création ou la reprise d’entreprise pour encourager la prise de risque des salariés et constitue, de ce fait, un effet levier indispensable à l’émergence du projet. En savoir plus sur la bourse Emergence sur : www.cr-champagne-ardenne.fr rubrique Guide des aides

12

ÉCONOMIE

Prix Gauby-Lagauche
La 20 ème édition du Prix GaubyLagauche, le prix des initiatives et des solidarités rurales, vient d’être lancée.
Organisé conjointement par le CESER de Champagne-Ardenne, la ligue de l’enseignement Champagne-Ardenne, EDF et le groupe de presse Pôle CAP, le Prix GaubyLagauche a pour objectif de récompenser les associations, les groupements, les entreprises et les collectivités champardennaises dont les actions concourent, sur le territoire régional, au maintien ou à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural.

Valoriser votre action au service des territoires
Différents organismes se sont associés à cette démarche en attribuant un prix spécial : la Caisse d’épargne (5 000 €), la Caisse des dépôts et consignations (5 000  €), Orange (4  0 0 0  € ), la Ville de Reims (5 000 €), la Ville de Charleville-Mézières (4 000 €), la SNCF (4 000 €) et le groupe La Poste (4 000 €). Dotée de 46 000 € (dont 15  000  € pour le prix principal financé par la Région Champagne Ardenne) , cet te 20 ème édition récompensera, en novembre 2012, les candidats qui auront déposé un dossier pour une action déjà réalisée et permet tant de dynamiser le territoire rural.

Pour obtenir un dossier de candidature (à retourner avant le 30 juin 2012) ou pour avoir des renseignements : • CESER : 03 26 70 31 96 – bgalant@cr-champagne-ardenne.fr Ligues départementales de l’enseignement : • Ardennes : 03 24 33 81 12 – fol08@wanadoo.fr • Aube : 03 25 82 68 68 – secretariat@laligue10.org • Marne : 03 26 84 37 57 – contact@laligue51.org • Haute-Marne : 03 25 03 28 20 – contact@ligue52.org

Paris-Vatry

Une nouvelle compagnie ouvre une ligne régulière vers Nice
En janvier dernier, Jetairfly, deuxième compagnie aérienne belge, a annoncé l’ouverture d’une ligne régulière vers Nice au départ de l’aéroport de Paris-Vatry.
Dès la fin mars, la compagnie aérienne belge Jetairfly reliera deux fois par semaine l’aéroport de Paris-Vatry à Nice, le vendredi et le dimanche. En juillet et en août, un vol hebdomadaire supplémentaire sera assuré le lundi. Les vols seront effectués avec un Boeing 737-700 next generation (motorisation économique) d’une capacité de 148 passagers. Jetairfly propose cette ligne à partir de Nice Vendredi Dimanche Lundi 16:20 16:20 15:30 49,99 € par trajet. L’ouverture de cette nouvelle ligne jouera un rôle important pour l’attractivité de la Champagne-Ardenne. Avec cette nouvelle compagnie, l’association Paris-Vatry Project et la SEVE, gestionnaire de l’aéroport, concrétisent une étape supplémentaire dans la stratégie de développement du tra c passager. Grâce à l’engagement de l’ensemble des partenaires, l’aéroport offre 4 lignes régulières (Stockholm, Porto, Marseille, Nice) et un programme de plus de 50 vols charter. Réservations sur www.jetairfly.com ou chez votre agent de voyages. Paris-Vatry 18:35 18:35 17:45 Nice 20:30 20:30 19:40

PARIS-VATRY

Paris-Vatry 18:10 18:10 17:20

ÉCONOMIE

13

Aides régionales

Des outils adaptés pour accompagner créateurs et repreneurs d’entreprise

Les entreprises, grandes ou petites, sont le moteur de l’économie d’un territoire. La Région, qui coordonne l’action économique, dispose d’un certain nombre de leviers qu’elle peut actionner en faveur des entreprises. Elle apporte aussi un soutien important aux réseaux qui accompagnent les jeunes entrepreneurs comme aux structures qui veulent développer le goût d’entreprendre.
En 2011, la Région a consacré 300 000 € à l’accompagnement des réseaux de la création-reprise d’entreprise, pour que les porteurs de projets puissent concrétiser leurs idées dans les meilleures conditions possibles.

Parcours de créateur
Virginie Dhellemme, Châlonnaise de 30 ans, fait partie des 12 lauréats de la 1ère édition du concours lancé par Créa Châlons en 2011. Catégorie Entreprise dynamique.

L’UNION FAIT LA FORCE
“Notre stratégie consiste à travailler en réseau a n que tout créateur-repreneur, lorsqu’il s’adresse à un acteur de ce réseau, puisse être orienté vers la structure la mieux à même de l’aider”, explique-t-on à la direction du développement économique du Conseil régional. Bien entendu, ce réseau doit être le plus vaste possible a n d’offrir la plus large palette de services. Et il est important que tous les acteurs se connaissent bien entre eux et diffusent les bonnes informations aux bonnes personnes, au bon moment ! À la Région, on précise encore que l’accompagnement n’est plus seulement financier, mais qu’il s’agit également de fournir aussi aux futurs entrepreneurs des conseils méthodologiques comme c’est le cas notamment grâce au portail : www.champagne-ardenne-envie-dentreprendre.fr Cette coopération, on la retrouve au plus près du terrain, comme par exemple dans la communauté d’agglomération de Châlons-en-Champagne. Neuf partenaires ont créé il y a deux ans Créa Châlons pour promouvoir l’esprit entrepreneurial sur le territoire. “Nous faisons le maximum pour que personne ne passe au travers des mailles du let”, déclare l’animatrice du réseau, Julia Vigourous. Loïc Le Lagadec

Après avoir travaillé quelque temps en agence de communication, Virginie souhaite créer sa propre agence. “J’avais envie de voler de mes propres ailes, de pouvoir gérer des projets de A à Z”, se souvient la jeune femme. Elle se tourne alors vers la mission locale, un premier contact qui va lui permettre d’ouvrir une succession de portes. Elle suit notamment un stage de créateur d’entreprise à l’Afpa. “Cette session de trois mois m’a mis le pied à l’étrier car il est vrai que se lancer dans une telle aventure, c’est un peu un saut dans l’inconnu.” En décembre 2007, Com’in création est né. Quatre ans plus tard, Virginie Dhellemme ne regrette pour rien au monde son choix. L’important, c’est d’avoir la volonté d’aller à la rencontre de gens qui détiennent des informations. Un entrepreneur doit avoir le goût des contacts humains.

Région Champagne-Ardenne Direction du développement économique : 03 26 70 66 90 Retrouvez tous les réseaux (Réseau Entreprendre Champagne Ardenne, Champagne-Ardenne Angles, Créa Châlons, Champagne Ardenne Initiative,…) et leurs spécificités sur : http://www.champagne-ardenne-envie-dentre¬ prendre.fr/pid10412/partenaires.html

14

MISSIONS ET COMPÉTENCES

Santé

La formation et la prévention
La compétence réglementaire du Conseil régional de ChampagneArdenne est une chose ; sa politique volontariste en est une autre. Mais, dans les deux cas, la Région multiplie les actions dans le domaine sanitaire et social, notamment en matière de formation et de prévention, surtout en direction de la jeunesse.
Depuis 2004, la formation sanitaire et social et le fonctionnement des établissements participant à cette formation sont du ressort des Conseils régionaux. Les élus champardennais ont tout de suite considéré qu’il s’agissait là d’un volet de compétence essentiel. Dès 2005, l’objectif a donc été de fournir les équipements pédagogiques indispensables à la meilleure formation possible des futurs soignants (qu’il s’agisse, par exemple, de matériel pour les soins in rmiers ou de matériel informatique…) pour tous les établissements dépendant de la Région (voir encadré ci-contre). C’est ainsi que le budget de fonctionnement des établissements de formation paramédicale et de sages-femmes est passé de 7,6 M€ à 14,2  M€ entre 2005 et 2011, soit une progression de 87 %. reconstruction de ces mêmes écoles et instituts de formation paramédicale et de sages-femmes. Avec, par exemple, la prise en charge complète de la reconstruction et de l’équipement de l’institut régional de formation (au centre hospitalier de Reims), pour un montant de 21  M €. De même, les travaux de réaménagement de l’IFSI de Troyes (260 000 €) ont été assumés par la Région. En n, la reconstruction de l’IFSI/IFAS de Saint-Dizier, sur le site du nouveau centre hospitalier, est budgétée pour une somme de 3,7 M€.

CHARLEVILLEMÉZIÈRES REIMS ÉPERNAY ST-DIZIER TROYES CHAUMONT

Établissements de formation sanitaire et sociale dépendant du Conseil régional
• Instituts de formation de soins infirmiers (IFSI) et instituts de formation des aides-soignantes (IFAS) de Reims, Épernay, Chaumont, Saint-Dizier, Troyes et Charleville-Mézières. • Institut régional de formation (IRF), au CHU de Reims, comprenant l’institut de formation de masseur-kinésithérapeute (IFMK), l’école de puériculture, l’école d’auxiliaire de puériculture, l’institut de formation des manipulateurs d’électroradiologie médicale, l’institut de formation des ambulanciers, l’école de sages-femmes. • Institut régional en travail social, à Reims.

En savoir plus sur : www.cr-champagneardenne.fr

TRAVAUX
Mais, considérant qu’un “environnement” de qualité contribue à une meilleure formation, le Conseil régional s’est également engagé – sans aucune contrainte réglementaire, en l’occurrence – dans l’entretien et la

MISSIONS ET COMPÉTENCES

15

au cœur de l’action régionale
C’est aussi dans le cadre du budget de fonctionnement que le Conseil régional prend en charge la gratuité des formations de niveau V des auxiliaires de puériculture, des aides-soignantes et des ambulanciers en formation initiale (sauf prise en charge par un autre dispositif : Pôle emploi, employeur, etc.). En outre, après avoir ouvert en 2007 l’institut de formation de masseur-kinésithérapeute (IFMK), qui accueille désormais des promotions de 40 élèves pour un cursus de 3 années, le Conseil régional va participer en septembre prochain à l’ouverture de deux nouvelles formations inter-régionales (en partenariat avec les Régions Alsace, Lorraine, Bourgogne et Franche-Comté) : la première en psychomotricité, à Mulhouse, la seconde en ergothérapie, à Mulhouse et Nancy.

Salle de travaux pratiques dans les locaux réaménagés de l’institut de formation de soins in rmiers de Troyes.

Favoriser l’accès aux soins
Joëlle Barat, vice-présidente du Conseil régional, chargée de la santé et du handicap

VERS LES ÉTUDIANTS
Le Conseil régional s’engage aussi auprès des étudiants boursiers pour favoriser leur accès aux soins. Depuis 2009, une aide d’un montant maximum de 80  € par an et par étudiant facilite l’adhésion à une complémentaire santé pour le remboursement des frais et soins de santé*. Mais, à l’égard du public scolaire et universitaire, il mène aussi des actions de prévention. En 2005, a été lancée l’opération Les lycéens ont du souffle pour lutter contre le tabagisme, en partenariat avec la Mutualité française Champagne-Ardenne. Opération aujourd’hui élargie à l’ensemble des principales addictions (tabac, alcool, drogues), pour un budget de 40 000  € en 2012, et poursuivie à l’échelon universitaire depuis 2007 par Université sans tabac, action de prévention bénéficiant notamment à l’ensemble des étudiant(e)s en soins infirmiers désireux de s’engager dans une démarche de sevrage tabagique. Par l’ensemble de sa politique sanitaire et sociale, le Conseil régional exprime toute l’importance qu’il attache à la formation et à la prévention dans le domaine de la santé. Jacques Rivière

“En matière de santé, nous pensons que la prévention est essentielle et qu’elle représente l’avenir. Elle entre dans le cadre des compétences non obligatoires du Conseil régional, mais nous souhaitons conduire en la matière une politique volontariste. Le Pass’ contraception, of ciellement lancé le 24 janvier, en est une parfaite illustration (lire en page 19) : il constitue aussi un outil d’accès à une consultation médicale de prévention. Plus largement, nous constatons aujourd’hui une certaine précarisation de la population régionale en matière de santé, notamment en ce qui concerne l’accès aux soins – et c’est encore plus net, par exemple, pour les étudiants. C’est pourquoi, les actions que nous menons sont en lien étroit avec la prévention, l’éducation à la santé et l’accès aux soins pour tous.”

* Les étudiants inscrits dans une formation paramédicale post-baccalauréat béné cient également des nombreuses aides mises en place par le Conseil régional pour les étudiants champardennais (prêt à 0 %, aide à l’acquisition d’un micro ordinateur, attribution de bourses, etc.). Renseignements sur : www.cr-champagne-ardenne.fr

16

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Biodiversité

Sensibiliser les enfants
Dans le cadre de sa politique d’éducation à l’environnement, le Conseil régional lance l’opération À l’école de la biodiversité.
Pour apporter aux enfants des bases solides en écologie et leur apprendre le respect de la nature, quoi de mieux que l’étude, l’exploration, l’aménagement d’un terrain ? C’est en partant de ce postulat que le Conseil régional a conçu à l’école de la biodiversité. Projet pédagogique vivant et interactif, il a pour objectif de permettre aux enfants d’observer, d’apprendre, d’expérimenter et de comprendre la biodiversité. Il s’adresse aux écoles, mais aussi aux associations ou groupes d’enfants constitués (de type club nature). maternelles et primaires à créer, avec le soutien d’une structure d’éducation à l’environnement référencée, des espaces biodiversité . Explorations, recherches, expérimentations, mais également réalisations d’aménagements simples feront de ces espaces des terrains accueillants pour la faune et la ore locales. Pour aider les écoles à mener à bien leur projet, la Région a réalisé, en partenariat avec la fédération des clubs connaître et protéger la nature (FCPN), un classeur pédagogique. Un document est également diffusé aux maires a n d’inciter les communes à mettre des terrains à disposition de leurs écoles… Renseignements sur : www.cr-champagne-ardenne.fr rubrique Territoire et environnement / Éducation à l’environnement

ESPACE BIODIVERSITÉ
S’intégrant dans les programmes scolaires, le dispositif invite les enseignants des classes

PNR des Ardennes

47ème parc régional de France

Après 12 années de gestation, le Parc naturel régional des Ardennes est officiellement né le mercredi 21 décembre 2011 par décret du premier ministre. C’est le 47 ème PNR de France et le 3 ème en Champagne-Ardenne aux côtés du parc de la Forêt d’Orient et du parc de la Montagne de Reims.
Le Parc naturel régional des Ardennes est dorénavant reconnu au niveau national en tant que territoire d’exception, pour la qualité de son patrimoine naturel et culturel qui participe à l’identité forte de la région Champagne-Ardenne. Le Parc a pour ambition de donner une nouvelle attractivité à ce territoire qui représente près du tiers du département. Les missions qui lui ont été

Parc naturel régional des Ardennes : 03 24 42 90 57 accueil@parc-naturelardennes.fr www.parc-naturelardennes.fr

assignées dans sa charte consistent prioritairement à diversi er l’activité économique en valorisant les ressources et les emplois locaux, à préserver la richesse des patrimoines naturels et paysagés et à agir en faveur de la qualité de vie et de l’identité du territoire. Le parc naturel régional des Ardennes est classé pour une durée de 12 ans. Il est composé de : • 91 communes (population  : 77 000 habitants, super cie : 117 680 ha), • 6 communautés de communes, • une ville-porte (la communauté d’agglomération Cœur d’Ardenne), • le Conseil général des Ardennes, • le Conseil régional de Champagne-Ardenne, qui ont décidé d’adhérer au Parc, pour les douze prochaines années.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

17

Les produits locaux au menu de la restauration collective
La bonne idée de rapprocher producteurs et consommateurs, notamment pour la restauration collective, fait son chemin en région. Des initiatives émergent comme en Haute-Marne ou dans les Ardennes. En lançant un appel à projets, le Conseil régional espère en faire naître d’autres.
L’idée n’est pas nouvelle et elle se répand : rapprocher les producteurs locaux de produits frais des consommateurs en associant authenticité de l’origine, qualité du produit et développement d’une économie ancrée sur le territoire. Surgie des années soixante-dix et de son légendaire retour à la terre, cette idée aujourd’hui nommée circuit court ou circuit de proximité a, petit à petit, gagné les cœurs et les porte-monnaie du grand public comme des institutions. Selon une enquête réalisée en 2011 par les chambres d’agriculture, 91 % des lycées de Champagne-Ardenne se déclarent intéressés à “mettre en place des repas avec des produits de la région”. En face, les producteurs ne manquent pas à l’appel. Ils sont souvent jeunes, plein d’enthousiasme, à l’origine d’entreprises originales et performantes. 230 000, le nombre d’équivalents repas bio servis en 2011 en Champagne-Ardenne par l’association.

Appel à projets circuits courts

APPEL À PROJETS
Malgré le dynamisme des producteurs locaux et l’intérêt manifesté par la restauration collective, de nombreux freins handicapent encore ces circuits de proximité. L’enquête des chambres d’agriculture en cible au moins six : le prix, la logistique de livraison, les règles des marchés publics, la disponibilité des produits, le temps de préparation des produits en cuisine et l’identi cation des producteurs. Pour le Conseil régional, une structuration solide de l’offre permettra la montée en charge de la demande. C’est pourquoi il lance, en 2012, un appel à projets a n de “faire émerger des réalisations concrètes de structuration de circuits de proximité” grâce à un accompagnement nancier facilitant les démarches pilotes et innovantes d’organisation et de structuration. La date limite de réception des dossiers est fixée au 2 avril 2012. Dominique Charton

DES DÉMARCHES PERFORMANTES
Ainsi, par exemple, trois exploitations se sont associées pour créer la SARL Brin de campagne à Chaumont et valoriser leurs productions respectives de viande bovine, porcine et de volailles. Cette initiative a permis à 50  autres producteurs de proposer leurs produits à la vente, a contribué au maintien de l’abattoir de Chaumont et a favorisé également la réalisation à proximité de deux projets d’installation (élevage de chèvres, production de foie gras et maraîchage). L’exemple de Martine Guillet pourrait tout aussi utilement être mis en avant : pionnière de l’agriculture biologique dans les Ardennes depuis son exploitation de Juniville et présidente de l’association Manger bio en Champagne-Ardenne (MBCA), elle fournit depuis 2006 les cantines de Charleville-Mézières. L’association de producteurs MBCA a été créée en 2008 pour assurer les tâches opérationnelles nécessaires à l’approvisionnement de la restauration collective en produits bio de la région : approvisionnement, commandes, facturation, suivi client. On estime à plus de

Direction du développement agricole et forestier : 03 26 70 89 03 agriculture@cr-champagne-ardenne.fr Consultez l’appel à projets sur la structuration des circuits de proximité alimentaires en Champagne-Ardenne sur : www.cr-champagne-ardenne.fr

18

ÉDUCATION & FORMATION

Maraîchage biologique

Former une nouvelle génération pour dynamiser la profession
En mars 2011, les premiers stagiaires du brevet professionnel responsable d’exploitation agricole à orientation maraîchage biologique intégraient les locaux du CFPPA de Fayl-Billot motivés par le développement d’un maraîchage respectueux de l’environnement et de la santé des consommateurs.
Mise en place à la demande des professionnels du secteur maraîcher, la formation, qui bénéficie d’un soutien financier du Conseil régional de Champagne-Ardenne, a créé une réelle dynamique entre les stagiaires et les maraîchers. Les stages en entreprise ont été l’occasion de nouer des liens, d’échanger des connaissances, mais aussi de donner l’impulsion pour tester de nouvelles pratiques sur les exploitations. Ainsi, Olivier a permis à son maître de stage de mettre en place l’utilisation d’un mélange non-composté de résidus de broyage de rameaux de bois. “Il projetait depuis longtemps de se lancer, mais travaillant seul et très occupé au quotidien, il n’a jamais pris le temps. Nous en avons parlé et devant ma motivation, il a décidé de louer un broyeur. Nous avons nettoyé les abords de plusieurs chemins communaux et broyé les branches dans la foulée. L’essai a été concluant !” Cette première promotion vole désormais de ses propres ailes. Avec l’arrivée de la promotion 2012, l’exploitation de l’établissement, support pédagogique de la formation, intensifie le développement du maraîchage biologique avec, notamment, le recrutement d’un chargé de mission qui prendra en charge la mise en place d’une pépinière d’entreprises maraîchères. Renseignements : centre de formation professionnelle et de promotion agricoles de Fayl-Billot : • 03 25 88 59 90 • http://lpahorticole.faylbillot.educagri.fr/

FAYL-BILLOT

Cycle de conférences

Campus Entreprises 2012
Le cycle de conférences Campus Entreprises est né d’une collaboration entre Sciences Po et le Conseil régional de Champagne-Ardenne.
Campus Entreprises propose chaque mois une conférence destinée aux cadres et dirigeants des entreprises, aux cadres des administrations, aux élus et aux anciens élèves de Sciences Po. Organisées de 18h30 à 20h sur le campus de Sciences Po à Reims, elles sont animées par des chercheurs, des enseignants, des sociologues et des praticiens de renom en exercice en entreprise. Les prochaines auront lieu : • le 12 avril : Développement durable et rentabilité : utopie ou modèle pour l’avenir ? – Thomas Busuttil, économiste, fondateur du cabinet de conseil Imagin’able. • le 24 mai  : Vieillissement et emploi des seniors  : un défi français – Bruno Palier, directeur de recherche du CNRS à Sciences Po. • le 13 juin : Présidentielle 2012 : les Américains face au doute – Patrick Chamorel, professeur à l’Université de Stanford. • le 13 septembre : Quel écosystème d’innovation pour votre entreprise ? – Aymar de La Mettrie, dirigeant du cabinet de conseil en innovation Head Quarter Innovation. • le 11 octobre  : La stratégie du plaisir au travail  : concilier qualité de vie et contraintes économiques – Olivier Tirmarche, docteur en sociologie et Jérôme Tougne, docteur en psychologie, tous deux consultants en prévention des risques psychosociaux. • le 14 novembre  : Comment faire de son entreprise une entreprise apprenante ? – Philippe Pierre, consultant, docteur en sociologie, DRH. • le 19 décembre  : Nouveaux acteurs du continent africain – Roland Marchal, chargé de recherche CNRS, enseignant à l’Université Paris 1 et à Sciences Po. Accès libre, inscription obligatoire en précisant vos nom, prénom, fonction, entreprise et les conférences auxquelles vous souhaitez participer : • 01 45 49 63 46 • anne.destrait@sciences-po.fr

DU NOUVEAU

19

Jean-Paul Bachy entouré des lycéens du lycée professionnel Europe de Reims à l’occasion du lancement du Pass’ contraception.

1er pas vers une sexualité sans risque avec le Pass’ contraception
Parce que la sexualité est parfois un sujet difficile à aborder, le Conseil régional de Champagne-Ardenne a mis en place, en partenariat avec le rectorat de l’académie de Reims, le Pass’ contraception en faveur des filles et des garçons mineurs des lycées et CFA, poursuivant ainsi sa politique en faveur de la jeunesse. Les trois piliers portant ce dispositif sont la prévention, l’éducation à la santé et l’égalité femme-homme.
La Champagne-Ardenne est une région rurale où l’accès à la contraception anonyme et gratuite est dif cile dans des territoires éloignés des centres de plani cation et d’éducation familiale. Le baromètre santé jeune a révélé que le nombre de grossesses précoces y est supérieur à la moyenne nationale. En 2008, on a dénombré 291 IVG en Champagne-Ardenne, le taux pour les mineures âgées de 13 à 17 ans étant, lui, de 7 pour mille. Le nombre de naissances issu de mineures s’élevait à 126. Toujours selon le baromètre santé jeunes Champagne-Ardenne, 23,1 % des lles de 15 à 25 ans ayant eu une relation sexuelle ont déjà eu recours à la pilule du lendemain. Pour 2009/2010, 298 Norlevo* ont été distribués dont 256 pour des mineures. Ce constat a incité le Conseil régional à créer, avec l’ensemble des acteurs concernés, le Pass’ contraception lancé of ciellement n janvier par Jean-Paul Bachy, président du Conseil régional et Philippe-Pierre Cabourdin, recteur, en présence de Joëlle Barat, vice-présidente du Conseil régional en charge de la santé et Karine Jarry, conseillère régionale déléguée en charge de l’égalité femme-homme. confidentialité et de proximité, la gratuité de la contraception pour les jeunes lles mineures, en offrant le droit à une consultation médicale d’accès à la contraception et non un accès automatique. Cette consultation est aussi un lieu d’écoute pour les jeunes mineur(e)s. Il s’agit de mettre à disposition des lles et garçons mineurs des lycées et CFA publics un “chéquier” de sept coupons (consultation médicale, prise de sang, analyses médicales, délivrance de contraceptifs…) permettant l’accès préventif à la santé et à la contraception. Ces chéquiers sont accessibles aux élèves par le biais des personnels de santé de l’éducation nationale (in rmiers et médecins scolaires). Cette procédure est destinée à accompagner les lycéens et lycéennes, a n de les rendre autonomes et responsables dans leur choix de santé, de protection et de contraception. Chaque élève doit ainsi pouvoir choisir les prestations utiles du chéquier. L’objectif prochain est d’étendre ce dispositif aux lycées agricoles publics et privés, aux CFA privés, aux écoles de la deuxième chance ainsi qu’aux missions locales.

Prévention éducation-santé

UNE CONTRACEPTION POUR LES LYCÉENS ET APPRENTIS MINEURS
Dispositif en dehors du parcours de soins institué par la sécurité sociale et ne nécessitant ni carte vitale ni attestation d’af liation à une mutuelle, le Pass’ contraception vise à assurer dans un souci d’anonymat, de
* Contraceptif d’urgence.

Pour en savoir plus, consultez le médecin ou l’infirmier(e) scolaire de votre établissement ou sur : www.cr-champagne-ardenne.fr Rubrique Santé/Prévention jeunes

20

DU NOUVEAU

Karine Jarry, conseillère régionale déléguée en charge de l’égalité femme-homme.

Observer et agir

L’observatoire régional de l’égalité entre les femmes et les hommes se met en place
“Quand on réalise des avancées pour les femmes, ces avancées pro tent à tous, aux femmes comme aux hommes.”
Très engagée dans le débat – et dans l’action – pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans notre région, Karine Jarry ne manque pas de rappeler qu’en ce début de 21ème siècle “rien n’est acquis” en la matière. Il faut travailler au quotidien, batailler sur tous les fronts pour obtenir des résultats tangibles et durables. “Dans une région comme la nôtre, encore plus frappée que d’autres par la crise, la précarité de l’emploi féminin est une réalité. La pauvreté au féminin est également un problème majeur”, remarque cette élue du Conseil régional de Champagne-Ardenne, qui s’est vue con er en 2010 par le président du Conseil régional une délégation spécifique pour l’égalité femmes/hommes. Une volonté politique qui s’était déjà traduite, en octobre 2007, par la signature par le Conseil régional de la charte européenne pour l’égalité dans la vie locale. quatre départements ces derniers mois. Un plan d’action se dessine autour de trois grands axes : le partage et la diffusion de la culture de l’égalité sur les territoires, les violences sexistes et sexuelles au travail et l’égalité professionnelle. “Nous participons aussi activement à la mise en œuvre du Pass’ contraception 1, action motivée par l’importance du nombre de naissances, du nombre d’IVG chez des jeunes femmes mineures et du nombre de pilules du lendemain distribuées en Champagne-Ardenne” , expose Karine Jarry, bien décidée à interpeller la jeunesse sur la question de l’égalité. Pour faire œuvre de pédagogie, le Conseil régional dispose d’outils (expositions, mallette égalité de la ligue des droits de l’homme et du citoyen) et remet, chaque année le prix de l’égalité 2 à 80 jeunes Champardennais. Philippe Schilde

1 2

TROIS AXES
Après avoir mené “un travail transversal et de longue haleine” en lien avec d’autres élus, les associations et les institutionnels concernés, Karine Jarry œuvre aujourd’hui à la mise en place d’un observatoire régional de l’égalité entre les hommes et les femmes. Il sera totalement opérationnel courant juin 2012. “Il ne sera pas fait que pour observer, mais bien pour agir”, promet-elle en annonçant la restitution au préalable (le 16 mars prochain) d’un important travail (auditions, échanges avec de multiples partenaires) mené dans les

Voir page 19. Règlement et dossier de candidature sur le site www.cr-champagne-ardenne.fr Rubrique formation.

Sur votre agenda
Le 16 mars se tient à l’Hôtel de Région à Châlons-en-Champagne (salle de la Chapelle), une journée de l’égalité élaborée en lien avec la direction des affaires européennes et internationales, dont la thématique concernera la situation de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde, notamment après les révolutions arabes de 2011.

Conseil régional Égalité femme-homme au : 03 26 70 86 63

DOSSIER

21

Un budget offensif !
Comment, dans l’étau financier qui se resserre sur toutes les collectivités territoriales, continuer de rendre le meilleur service aux citoyens sans augmenter la pression fiscale ? En résistant aux contraintes subies et à la tentation de l’immobilisme, en étant plus que jamais à l’écoute des habitants que la vie et la crise malmènent et en maintenant son niveau d’investissement.
Telle est la volonté des élus du Conseil régional de Champagne-Ardenne pour équilibrer le budget 2012 qui s’élève à 680 M€.

201 2

SUITE P. 22 À 26

22

DOSSIER

Rarement, les conditions dans lesquelles le Conseil régional a élaboré son budget n’ont été aussi difficiles. Pourquoi ?

La crise bien sûr et son impact sur l’emploi et la croissance, mais aussi les restrictions imposées par l’État, comme le gel des dotations aux collectivités pour la 2ème année consécutive, privant la ChampagneArdenne d’une recette de 4,1 M€ à laquelle elle aurait pu prétendre au titre du nouveau système de péréquation entre les régions riches et les moins favorisées.
À cela s’ajoute la disparition de la taxe foncière sur le bâti et la réforme de la taxe professionnelle remplacée depuis 2010 par un “panier de ressources scales”, composé notamment d’une cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) sur laquelle la Région n’a aucune prise. Le seul pouvoir scal qui reste à la Région concerne la taxe sur les cartes grises, qui ne représente que 8  % de ses ressources. Se refusant à faire supporter des charges nouvelles aux Champardennais, les conseillers régionaux ont reconduit à l’identique le taux pratiqué en 2010 et 2011.

La dette de la Champagne-Ardenne est limitée à 305 € par habitant

DES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT CONTENUES
Dépendante à 92  % de concours de l’État qui n’évoluent pas favorablement, la Région Champagne Ardenne dispose d’une marge de manœuvre très étriquée . Marge de manœuvre à laquelle elle donne, au prix d’un effort de rigueur, un peu d’élasticité : • en comprimant depuis 2004 les dépenses de fonctionnement nécessaires à la vie de l’administration territoriale (frais généraux, relations publiques, informatique, communication…). Celles-ci sont à nouveau en baisse de 5 % en 2012. En 5 ans, le “train de vie” de la Région a baissé de près de 20 % ! • en contenant l’évolution des frais de personnel. La masse salariale ne progresse que du “glissement vieillissement technicité”. La ChampagneArdenne est, de fait, la région où le poids des charges de personnel par rapport à sa population est le plus faible de France, • en faisant un recours maîtrisé à l’emprunt pour nancer ses investissements et tenir ses engagements, sans que le montant des remboursements vienne, inconsidérément, alourdir les charges. La dette de la Champagne-Ardenne est limitée à 305  € par habitant. Celle de l’État est de 26 500  par habitant !

LES DÉPENSES D’INTERVENTION*
Améliorer la qualité de vie et soutenir des territoires solidaires

59 M€ 119 M€
Préserver l’environnement et développer une politique climat-énergie-transport volontariste et ambitieuse

11% 22%

15%

Mobiliser pour l’emploi et développer la recherche, l’innovation et l’ouverture à l’international

82 M€ 278 M€
Accompagner les jeunes et favoriser la formation

52%
les acteurs et les territoires de la région. Dans l’impossibilité d’être sur tous les fronts, elle concentre ses moyens d’intervention sur les cibles prioritaires qui ont été dé nies par l’exécutif régional,

* Hors moyens généraux (personnel, gestion de la dette, fonctionnement des services, vie des assemblées…) : 143 M .

DES DOMAINES D’INTERVENTION PRIORITAIRES
Si la Région n’a pas le pouvoir de décider de ses recettes, il lui reste celui de répartir les dépenses de fonctionnement (405  M€) et d’investissement (152 M€) pour soutenir et accompagner à savoir le soutien à l’économie, l’urgence sociale et la solidarité, le développement durable et la jeunesse. Ces priorités sont traitées dans un programme d’actions inscrit dans la durée, dont voici les grandes lignes.

MOBILISER POUR L’EMPLOI ET DÉVELOPPER LA RECHERCHE, L’INNOVATION ET L’OUVERTURE À L’INTERNATIONAL : 82 M€ SOIT 15 % DU BUDGET
Soutenir l’économie, c’est faire en sorte de développer l’emploi et de le préserver. La Région actionne tous les leviers permettant d’atteindre ces objectifs : aide à la création de nouvelles activités, aide à la transmission d’entreprise, recherche de nouveaux investisseurs, soutien aux lières d’excellence, aide à l’export des PME, etc. Elle consacre une part importante de ses moyens à renforcer le potentiel de la région en matière de recherche & développement et d’innovation, parce que c’est la clé de la compétitivité des entreprises. Le secteur de l’économie sociale et solidaire , qui regroupe coopératives, mutuelles et associations et qui présente des capacités de développement prometteuses, béné cie de son soutien accru. Le développement des circuits alimentaires de proximité, qui fournit des emplois non délocalisables, constitue également une priorité. La Région est présente aux côtés des salariés et des demandeurs d’emploi qu’elle aide à s’adapter aux évolutions du marché du travail, à élever leur niveau de quali cation ou à sortir de la précarité par la formation professionnelle. Par le dispositif Handiinsert, unique en France, elle favorise le recrutement de personnes handicapées par les entreprises. La Région mise par ailleurs sur le développement de l’apprentissage, qui est une voie d’insertion privilégiée. Elle est très attentive à maintenir son ouverture à l’international, au titre de la coopération décentralisée et de la solidarité avec plusieurs régions d’Europe, de Russie et d’Afrique, et dans le cadre des programmes soutenus par les fonds européens.

24

DOSSIER

ACCOMPAGNER LES JEUNES ET FAVORISER LA FORMATION : 278 M€ SOIT 52 % DU BUDGET
Tout doit être mis en œuvre pour offrir aux jeunes les moyens de réussir leur parcours de formation et leur donner envie de se fixer en Champagne-Ardenne. La Région déroule son lourd programme d’investissements immobiliers, d’entretien et d’équipement en faveur des lycées et des centres de formation des apprentis (CFA) en vue d’améliorer les conditions d’accueil, d’accessibilité et de travail. Elle reconduit les dispositifs individuels d’accompagnement (car te LycéO, aide à l’équipement dans les filières technologiques et professionnelles, aide à l’hébergement des apprentis, etc.). Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche font également l’objet d’investissements substantiels. Cela inclut les récentes implantations de grandes écoles nationales qui viennent renforcer l’offre de formation supérieure et l’attractivité de la région (Sciences Po, École centrale, Polytechnique…). Aux lycéens comme aux étudiants, la Région propose des aides à la mobilité internationale destinées à favoriser leur ouverture sur d’autres cultures et l’apprentissage des langues.

PRÉSERVER L’ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPER UNE POLITIQUE CLIMAT- ÉNERGIE - TRANSPORT VOLONTARISTE ET AMBITIEUSE : 1 19 M€ SOIT 22 % DU BUDGET
Les régions les plus attractives sont celles où il fait bon vivre, d’où l’attention portée à l’environnement. Le développement durable ne concerne pas seulement la protection des milieux naturels et la sensibilisation à l’environnement qui est la marque des Parcs naturels régionaux. Le respect à l’environnement est aussi un critère de sélection dans l’attribution des aides et oriente les investissements. 2012 est l’année d’application du nouveau plan climat air énergie transport. Les énergies renouvelables, la vulnérabilité du territoire régional aux changements climatiques, les polluants atmosphériques et la qualité de l’air sont au programme, de même que les grands projets de la filière éolienne qui vont faire de la ChampagneArdenne la première région de France dans ce domaine. Si elle contribue aux investissements sur les axes routiers qui structurent et désenclavent le territoire, la Région assure avec vigueur la promotion

3 questions à…
Jean-Paul Bachy, président du Conseil régional de Champagne-Ardenne

LES RECETTES
141,8 M€ 9,3 M€
Ressources internes Emprunt

21 M€

Ressources d’intervention La situation économique et financière est très tendue, de plus en plus d’efforts sont demandés aux collectivités. La Région Champagne-Ardenne est-elle particulièrement touchée ? Jean-Paul Bachy  : La situation de l’économie champardennaise est pour le moins contrastée. D’un côté, un bon nombre d’entreprises sont fragilisées, en particulier dans les bassins d’emploi touchés par des restructurations. D’un autre côté, nous percevons des signes positifs : notre balance commerciale présente un excédent en hausse et, en matière de création d’entreprises, nous sommes la plus dynamique des régions françaises. Cela étant, la Champagne-Ardenne est, comme les autres, impactée par la stratégie qui a conduit le gouvernement à ôter aux collectivités toute marge de manœuvre. L’État les étouffe alors que ce sont elles qui assurent 75 % des investissements publics dans notre pays. Comment, dans ces conditions, continuer à répondre aux attentes de la population et à renforcer l’attractivité de la région ? J.-P. B.  : Quand les recettes stagnent, il est évidemment dif cile de satisfaire des besoins qui, eux, ont plutôt tendance à augmenter en période de crise. Heureusement, la situation de la Région est saine nancièrement. Nous pouvons garder un niveau d’investissement important et maintenir les mêmes bases qu’en 2011. Mais nous avons été amenés à dé nir les priorités essentielles qui se résument en trois mots : • la solidarité, avec notamment un coup de pouce aux familles de lycéens pour la prise en charge des dépenses de cantine et d’internat, • la recherche, l’innovation, la formation, et plus globalement la “matière grise”. Nous devons absolument aller de l’avant, car c’est l’un des seuls moyens pour renforcer la compétitivité de notre économie, • la jeunesse, avec la mise en place de mesures de responsabilisation des jeunes pour faciliter leur entrée dans la vie active et leur donner envie de rester dans la région. Peut-on rester ambitieux pour la Champagne-Ardenne et confiant dans sa capacité à relever les défis de demain ? J.-P. B. : Notre région a des atouts sérieux qui légitiment son ambition : un cadre de vie exceptionnellement préservé, que nous cherchons encore à améliorer par notre politique de respect de la biodiversité, la promotion des énergies renouvelables, une position géographique à proximité de Paris et des frontières de l’Europe du Nord qui, renforcée par des vecteurs de mobilité comme le TGV et l’aéroport de Paris-Vatry, attire les investisseurs. Nous avons toutes les raisons d’être con ants, à condition que l’esprit de clocher qui nuit à la cohérence régionale s’estompe et que les décideurs de la région prennent davantage l’habitude de travailler ensemble.

Recettes diverses

3,7 M€

159,6 M€
Taxes indirectes

339,7 M€ 4,9 M€
Dotations, compensations et transferts de l’État

Avances remboursables

du transport collectif et de la multimodalité, dans le double but de réduire les gaz à effet de serre et d’améliorer les déplacements des Champardenais. Ayant la responsabilité directe des transports ferroviaires régionaux, elle continue de développer avec la SNCF une offre adaptée aux besoins qui articule la desserte de proximité et la grande vitesse (TGV), et elle s’empare des opportunités, comme la nouvelle connexion sur la ligne Lorraine-Marseille qui ménage une ouverture de la Champagne-Ardenne vers le sud-est. Sa participation au nancement de la 2 ème phase de la LGV Est reste subordonnée aux travaux d’électri cation de la ligne entre Paris et Troyes qui pourraient débuter en 2013.

26

DOSSIER

DES INITIATIVES NOUVELLES
• la création d’une plateforme régionale d’aide à l’investissement fédérant toutes les institutions financières publiques et privées pour accompagner les projets d’investissement porteurs d’innovation et d’emplois, • le renforcement des aides aux familles, par l’amélioration de la prise en charge du coût de la restauration scolaire (qui passe à 0,55  € par repas) et l’augmentation des bourses pour les élèves et étudiants en formation sociale et paramédicale, • le projet de création d’un fonds de compensation carbone destiné à soutenir des actions utiles à la mise en œuvre du plan climat, tel que le développement de l’offre de transports collectifs, • la présentation d’une charte de la biodiversité qui incitera les acteurs de la région à mieux connaître et préserver les espaces et les espèces, • la généralisation au sein du réseau des Espaces Métiers d’une nouvelle offre de services autour du conseil en évolution professionnelle pour les salariés, • la mise en œuvre du Pass’ contraception, dispositif visant à assurer de manière anonyme et confidentielle la gratuité de la contraception pour les jeunes, • la création d’un observatoire régional pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE ET SOUTENIR DES TERRITOIRES SOLIDAIRES : 59 M€, SOIT 1 1 % DU BUDGET
Avec ses moyens d’action, la Région s’emploie à atténuer les effets de la crise en soutenant les territoires et les publics les plus en difficulté. Les clauses sociales qui ont été intégrées dans les marchés publics de travaux obligent ainsi les entreprises à réserver 7 % des emplois sur les chantiers à des personnes en insertion. C’est aussi le sens de son intervention dans 19 programmes de rénovation urbaine qui transforment les quartiers où vivent des populations aux conditions de vie souvent précaires. Sa politique de solidarité territoriale s’exerce en direction des petites communes à faibles ressources comme des agglomérations qui mettent en place des dynamiques de développement. L’amélioration de la qualité de vie prend les chemins les plus divers : de la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, au déploiement du très haut débit pour un développement de ses usages, en passant par les actions de prévention santé auprès des jeunes. La culture et le sport, en tant que lien social entre les habitants, y ont leur part. La Région maintient ses aides aux artistes et son soutien aux structures et aux manifestations. La promotion des grands projets culturels et du patrimoine aux côtés de l’État et des autres collectivités territoriales reste d’actualité. Le sport est valorisé dans toutes ses dimensions, notamment à travers l’aide aux grandes manifestations et les aides individuelles. Dans une perspective de développement du tourisme, la Région table à la fois sur l’amélioration de l’offre, avec l’aménagement d’itinéraires pour modes doux par exemple, et sur la qualité de l’accueil, avec en particulier le programme de professionnalisation des acteurs du tourisme.

Catherine Rivière

Pour tout savoir sur la Région Champagne-Ardenne : www.cr-champagne-ardenne.fr

GASTRONOMIE

27

Douceurs

La tarte au sucre
“Galette au sucre des goûters et des petits déjeuners, galette sans rivale !” selon l’écrivain ardennais Jean Rogissart. Cette belle galette ronde et dorée, toute ruisselante de sucre et de beurre évoque des moments privilégiés, des souvenirs oubliés qui ne demandent qu’à ressurgir…
Elle fait partie du patrimoine gastronomique ardennais au même titre que la salade au lard, le gâteau mollet ou la cacasse à cul nu… Comme pour ces trois spécialités, chaque ardennais possède sa recette qui est forcément meilleure que celle du voisin. Quelle que soit la recette, la tarte au sucre possède une surface légèrement dorée et une texture croustillante sur le dessus. Pour béné cier du label Ardennes de France, elle doit être composée, pour 1 kg de farine, de huit à douze œufs frais, de 400 grammes de beurre, de 60 à 80 grammes de sucre, de 20 à 30 grammes de sel, de 25 à 50 grammes de levure de boulanger et en n d’un peu de lait ou d’eau. À cette préparation, ne doivent s’ajouter ni colorant, ni conservateur et surtout aucun antioxygène ! Elle est de forme ronde, son épaisseur varie de 2 à 3 centimètres pour un poids de 75 grammes lorsqu’elle est individuelle. Elle peut être plus grosse avec un poids de 300 à 400 grammes et un diamètre de 20 centimètres environ. passé. C’est au début du 20 ème siècle que la galette au sucre devient vraiment populaire. Toutefois, sa consommation était plus limitée qu’aujourd’hui, car réservée au moment des fêtes.

AUJOURD’HUI
La situation a bien changé. Cette belle et délicieuse spécialité est consommée tout au long de l’année, partout dans la région mais surtout dans les Ardennes. Les pâtissiers et boulangers font assaut de dextérité et de talent pour la rendre aussi appétissante et délicieuse que possible. Ce qui n’est pas évident, car la recette est assez complexe si l’on veut qu’elle soit délicatement croustillante sur le dessus et savoureusement fondante à l’intérieur. Sa pâte est généralement levée et doit reposer avant de prendre du volume tranquillement. Elle occupe une place privilégiée lors des petits déjeuners dominicaux et, bien sûr, pour un goûter reconstituant et apprécié des petits et des grands. Quant à la maîtresse de maison avertie, elle s’arrange pour que la galette termine sa cuisson vers la fin du repas de manière à la servir chaude ou tiède au moment du café.

Catherine Coutant

HIER
Cette belle gourmandise n’a pas toujours été celle que nous savourons aujourd’hui. En effet, le sucre fut longtemps une denrée rare et notre chère galette était souvent édulcorée au miel. La véritable tarte au suc’ était un luxe ! Lorsque le prix du sucre a baissé, elle put, de nouveau, faire honneur à son nom même si sa garniture opulente relevait du somptueux . Sa pâte fût longtemps briochée mais ressemblait parfois à une pâte à pain améliorée lors des périodes dif ciles du

Découvrez ou redécouvrez les spécialités gastronomiques régionales sur : www.produitsduterroir.champagneardenne.fr

28

DÉCOUVERTE

Parlez-moi de vous, de Pierre Pinaud avec Nicolas Duvauchelle et Karine Viard.

Silence, on tourne !
Quatre courts-métrages soutenus par le Conseil régional de Cham pagne-Ardenne étaient récemment en compétition dans deux prestigieux festivals cinématographiques nationaux. Deux d’entre eux ont été récompensés*. Voici l’un des résultats d’une politique de développement cinématographique et audiovisuel, qu’il s’agisse de création ou de diffusion, de formation ou d’éducation à l’image. Rencontre avec quelquesuns de ses principaux acteurs.
à des festivals de courts-métrages et je me suis rendu compte que, dans ma région, leur diffusion était limitée. J’ai donc tout de suite voulu en proposer à des exploitants un peu partout en Champagne-Ardenne. Le début de l’aventure” . Aujourd’hui, La pellicule ensorcelée est une équipe qui invente une multitude d’actions  : diffusion de courts, longs métrages et documentaires, ateliers de réalisation et d’analyse d’image, projets d’insertion sociale avec les missions locales, dispositifs d’expérience pour comprendre

7ème art en Champagne-Ardenne

DES PROJECTIONS PARTOUT EN RÉGION
Le réseau des salles de cinéma compte une vingtaine d’établissements dont quatre multiplexes et une dizaine d’établissements classés art et essai. Le Conseil régional de Champagne-Ardenne accorde son soutien pour une diversi cation de l’offre cinématographique à des salles et des programmations régulières proposées par différents organismes.

La Région soutient une véritable politique de développement du cinéma et de l’audivisuel.”
La pellicule ensorcelée (Charleville-Mézières) est née voici 10 ans du constat de son initiateur Jérôme Descamps : “Je participais

DÉCOUVERTE

29

Dispositifs de soutien
• LE FONDS D’AIDE à LA CRÉATION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Pour les réalisateurs, scénaristes ou producteurs quelle que soit leur domiciliation, le tournage du courtmétrage doit se dérouler intégralement en ChampagneArdenne : 68 projets dont 47 courts-métrages et 21 documentaires soutenus depuis la création. • LE SOUTIEN à LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE RÉGIONALE Pour les sociétés de productions ou réalisateurs installés en région et dont le projet de ction est tourné intégralement en Champagne-Ardenne. • BUREAU D’ACCUEIL DE TOURNAGES (BAT) Se consacre aux repérages de décors, développement de bases de données de chiers comédiens, gurants et techniciens. Le BAT conseille les jeunes scénaristes et réalisateurs de Champagne-Ardenne. En 2011, 12 courtsmétrages et 5 documentaires ont été soutenus. Tournage de L’enfant borne de Pascal Mieszala.

…et on soutient !
la technique... L’une des actions emblématiques est La caravane ensorcelée, “un petit cinéma mobile de 12 places adultes et 18 places enfants, dans une caravane : un projet ludique, très facile d’utilisation qui nous permet d’aller sur les places de villages comme dans les festivals. Un grand succès”. Un cinéma itinérant comme le propose aussi toute l’année la ligue de l’enseignement Champagne-Ardenne : “notre mission est d’amener le cinéma dans des territoires mal desservis. Nous proposons des lms grand public, jeune public ou d’auteur”, indique Antoine Mularczuk. “Nous essayons constamment d’améliorer la proposition a n de renforcer le lien avec le public”. Ancrée depuis 2003 en Haute-Marne, l’association Autour de la terre relie différentes facettes de l’art et de l’audiovisuel dans le cadre du centre des Rives. “En 2011, 46 projections-rencontres ont été organisées, le plus souvent avec des intervenants, en plein air, dans des salles des fêtes, des cinémas, des établissements éducatifs, chez l’habitant…” précise Ermeline Le Mézo. “Nous aimons faire des propositions qui décoiffent, sur des sujets d’actualité ou poétiques. Il y a toujours un aspect festif, inventif”, précise-t-elle. “Le public répond présent (6 500 spectateurs en 2011), vient découvrir des œuvres, ré échir ensemble, rencontrer des acteurs impliqués, mais aussi créer du lien social.” Autre modèle de diffusion, celui proposé par La Comète – scène nationale de Châlons-en-Champagne avec sa programmation mensuelle dont le comédien et réalisateur Olivier Broche est le conseiller artistique  : “25 scènes nationales ont une programmation cinéma, c’est une vraie dynamique nationale” , explique Philippe Bachman, le directeur. Une complémentarité se met en place avec le spectacle vivant  : “des artistes qui proposent des spectacles et qui présentent aussi des cartes blanches cinéma, je pense, par exemple, à Jacques Gamblin”.

Tournage de Play the Game de Stéphane Barbato.

Office régional culturel de Champagne-Ardenne Pôle Cinéma – Bureau d’accueil de tournages Sophie Bousseau 33, avenue de Champagne – Épernay 03 26 55 71 82 sophie.bousseau@orcca.fr www.orcca.fr

30

DÉCOUVERTE

Tournage de L’autre monde de Romain Delange.

Tournage en plein air…

FESTIVALS : JEUNES TALENTS ET FILMS DE GUERRE
Les festivals sont aussi des temps forts avec parfois des angles originaux comme Troyes Première marche dont le but est de diffuser sur grand écran les premiers lms de jeunes. “J’aurais aimé m’appuyer sur un festival comme celui-ci quand j’étais plus jeune pour m’essayer au cinéma”, af rme son directeur Antoine Hospitalier. Durant une semaine, des jeunes venus de toute la France assistent et participent à des projections et animations. Le festival Les enfants du cinéma dans les Ardennes est consacré à des lms sur le thème de l’enfance et présente des longs et des courts-métrages (français et étrangers en version originale), de la ction, du documentaire et de l’animation. Citons également Les rendez-vous du cinéma français à Chaumont : la MJC propose, en partenariat avec les exploitants, les rendezvous qui mettent au programme le meilleur de la production française et francophone. Le Mois du lm documentaire est coordonné par Autour de la terre évoqué plus haut  : l’objectif est de sensibiliser au cinéma documentaire pour défendre la singularité du regard qu’il porte sur le monde. Une moitié des séances aborde un thème de société et la multiplication des lieux de diffusion permet de diversi er les espaces de parole et de ré exion citoyenne. Ainsi, en Champagne-Ardenne, 34 organisateurs (médiathèques, cinémas...)

ont proposé 85 séances. Des festivals sont aussi à naître comme Jours de fête (29 juin au 1er juillet), un moment convivial en famille proposé par La pellicule ensorcelée. Ou encore celui initié par La Comète, en octobre 2013, que Philippe Bachman présente comme “un festival international en lien avec la guerre et les con its sous tous leurs aspects”.

UNE ÉDUCATION À L’IMAGE
Des dispositifs sont conduits par le Conseil régional en direction des plus jeunes. Lycéens et apprentis au cinéma a pour objectif de faire évoluer le regard porté sur des genres cinématographiques méconnus, de développer une approche critique de l’image animée et d’aider à mieux cerner les enjeux d’un lm. Chaque année, entre 7 000 et 8 000 lycéens et apprentis assistent dans ce cadre à la projection en salle de trois lms. Télé Centre Bernon à Épernay est un centre créatif d’éducation à l’image qui propose des ateliers de pratiques artistiques, des actions de formations, des débats-projections, en direction de tous les publics. Depuis 2004, il coordonne l’opération Passeurs d’images. La ligue de l’enseignement de l’Aube apprend aux enfants à lire les images, à réaliser un lm. “La plupart a des idées bien arrêtées et des rêves de réussite. Au fur et à mesure des années, ils prennent conscience du travail, de l’énergie demandée.” Peut-être que parmi eux se trouvent de futurs réalisateurs...

DÉCOUVERTE

31

Films et documentaires tournés dans la région
• Elle s’appelle Sabine (2007), documentaire de Sandrine Bonnaire, prix FIPRESCI de la critique internationale, Quinzaine des réalisateurs festival de Cannes 2007. • La Pologne de Marzi, documentaire de Claude Val. • Sous le Bleu (2004), court-métrage de David Oelhoffen, nomination au César du meilleur court-métrage du cinéma français en 2006. • Les Miettes (2008), court-métrage de Pierre Pinaud, César du meilleur court-métrage du cinéma français en 2009, 2 prix au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. • La République (2008), court-métrage de Nicolas Pariser, double récompense au festival de Brive, nomination au César du meilleur court-métrage du cinéma français. • Looking at the Dead (2011), court-métrage de JeanGabriel Périot, compétition nationale au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand 2012. Le Sucre : Raphaël Médard dirige une scène du lm. • Petite Pute (2011), court-métrage de Claudine Natkin, 1 prix au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand 2012, prix Adami d’interprétation meilleure comédienne à Laurie Lévêque. • Junior (2011), court-métrage de Julia Ducournau, 50ème Semaine de la critique Cannes 2011, 3 prix à la 24ème édition du  festival Premiers Plans d’Angers 2012.  • Pisseuse (2011), court-métrage de Géraldine Keiflin, sélection officielle de la 24 ème édition du  festival Premiers Plans d’Angers 2012, et en compétition dans la catégorie “courts-métrages français”.

DES RÉALISATEURS EN RÉGION
Raphaël Médard est animateur à la MJC d’Aÿ. Il est aussi un jeune réalisateur dont Le Sucre , son deuxième court-métrage, a “eu une vraie reconnaissance avec une douzaine de prix et tourne maintenant à l’étranger” . Ce projet n’aurait pas pu voir le jour sans l’aide du Conseil régional. “Aujourd’hui, c’est avec le même producteur que je prépare un long métrage. Je suis en phase d’écriture et j’espère tourner en région prochainement de façon à finaliser d’ici 2 ans.” Et dans la région, puisqu’il y a “des repères, des réseaux”. Laurent Boileau, ancien chef opérateur, s’intéresse lui plus particulièrement au documentaire. Sa passion pour la bande dessinée l’amène à réaliser plusieurs lms sur le 9ème art dont Sokal, l’art du beau pour lequel il a reçu le soutien du Conseil régional. “Je termine la réalisation d’Approved for Adoption, un long métrage qui sortira sur les écrans de cinéma le 6 juin 2012 : l’histoire méconnue d’enfants coréens envoyés à travers le monde.”

Jérôme Descamps, directeur de La pellicule ensorcelée , est également réalisateur. “J’ai écrit une histoire que j’ai envoyée à tout hasard à des boîtes de productions : mon projet, Mademoiselle Éva, a été retenu et tourné en 2002. J’ai eu la chance qu’il soit retenu et primé dans de nombreux festivals.” Il vient à peine d’achever un documentaire sur la 23ème promotion du CNAC et pense déjà à la suite, “un projet d’adaptation de roman, un feuilleton en plusieurs épisodes”. Mais le réalisateur qui est aujourd’hui sous le feu des projecteurs, c’est Pierre Pinaud ! Installé à Vernon, près de Montmirail, il a écrit et tourné son court-métrage Les miettes dans la région. Ce court-métrage a obtenu de nombreux prix dont le César du court-métrage en 2009 : “une première pour un lm aidé par la Région, j’en suis très er”. Le bureau d’accueil de tournages (voir encadré page 29) l’a en effet beaucoup épaulé pendant les repérages. Un prix qui allait forcer le destin : “au moment où je recevais ce César, je terminais l’écriture d’un long métrage. Ça m’a permis de faire aboutir le projet”. Voilà comment est né Parlez-moi de vous avec Karine Viard, sorti en janvier. “Nous avons d’excellentes critiques, le lm est très très bien suivi en salle, je suis ravi !”

Approved for Adoption, de Laurent Boileau.

Jean Delestrade

32

JEUNESSE ET SPORT

Politique jeunesse

La TRANSFO en visite
vice-président du Conseil régional et Michel Déhu, président du CRAJEP* soulignent le fort engagement de chaque acteur dans cette démarche de développement de la cohésion sociale, qui s’appuie sur les bases de valeurs partagées : • promotion de la citoyenneté et de l’action collective, • promotion du vivre ensemble et de la lutte contre les discriminations, • animation de l’éducation populaire sur le territoire. Le temps fort de cette 2ème semaine d’immersion a été, sans nul doute, l’enquête menée sur le Conseil régional par une équipe de jeunes “reporters”. Après une rapide initiation au journalisme, deux équipes de jeunes issus de l’École de la 2ème Chance et de la mission locale de Châlons-en-Champagne, se sont “in ltrées” chacune dans une direction du Conseil régional, a n d’en découvrir les activités et les modes de travail. La Visite est le résultat de cette enquête de terrain. Les questions concrètes et parfois impertinentes posées par les jeunes ont permis de faire émerger les zones d’incompréhension, de démêler quelques confusions autour de dispositifs régionaux et de lancer des pistes de travail pour une meilleure communication entre la Région et les jeunes. Une nouvelle étape dans cette démarche de La TRANSFOrmation des politiques publiques. La Visite à lire sur http://territoiresenresi¬ dences.wordpress.com/category/la-transfo/ la-transfo-champagne-ardenne/
* comité pour les relations régionales entre les associations de jeunesse et d’éducation populaire en Champagne-Ardenne.

Dans le cadre de la démarche expérimentale conduite depuis septembre 2011, par le Conseil régional, le laboratoire d’innovation sociale la 27 ème Région a, de nouveau, investi l’Hôtel de Région. Cette 2ème semaine d’immersion a permis à quelques jeunes de s’infiltrer au cœur des services de la collectivité.
Souhaitant faire de la jeunesse un levier essentiel du changement et de l’innovation, le Conseil régional s’est engagé dans une nouvelle façon de conduire des projets publics : la co-conception (voir RCA MAG 79). Ce nouveau mode d’organisation permet d’associer les jeunes dans la mise en place des dispositifs qui les concernent. Avec les élus, les référents jeunesse des services du Conseil régional et les associations, l’équipe de la 27 ème Région, de retour en Champagne-Ardenne, a fait le bilan et tiré les enseignements des rencontres RégionJeunes de novembre dernier. Gérard Berthiot,

Sport scolaire

Jeux champardennais
La 20ème édition des Jeux champardennais des lycées, organisés par l’UNSS de l’académie de Reims et soutenus par le Conseil régional, se déroulera le 18 avril à Troyes.
Créés en 1993, les Jeux champardennais sont le reflet du dynamisme des associations sportives des lycées de l’académie. Chaque année, les équipes féminines et masculines de basket, de volley, de badminton ainsi que de futsal (seulement pour les garçons) des établissements se rencontrent dans chacun de leur département afin de se qualifier pour ce rendez-vous sportif régional. À ce jour, se sont qualifiés chez les filles  : les lycées Monge et Chanzy de Charleville-Mézières et Pierre Bayle de Sedan pour les Ardennes ; les lycées Herriot de Sainte-Savine, Camille Claudel de Troyes et Joliot Curie de Romilly pour l’Aube. Chez les garçons : les lycées Sévigné et Chanzy de Charleville-Mézières pour les Ardennes ; les lycées Camille Claudel de Troyes et Chrestien de Troyes pour l’Aube. Les établissements marnais et haut-marnais sont en cours de quali cations. Rendez-vous dans notre prochain numéro pour les résultats ! Renseignements sur : www.unss.org

JEUNESSE ET SPORT

33

Les sportifs ambassadeurs 2012
1

1

2

3

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

4

5

6

7

8

9

18

Alexia Bailly – triathlon et duathlon Axel Clerget – judo Clara Della Vedova – gymnastique artistique féminine Alain Febvre – épée et euret (escrime handisport) Pauline Ferrand-Prevot – route-VTT-cyclo (cross cyclisme) Étienne Hubert – course en ligne (canoë-kayak) Céline Gerny – équitation handisport (dressage handisport) Anis Gharbi – lutte libre Tabatha Grunewald – lutte Sophie Jupillat – roller hockey (roller skating) Bernard Lamoureux – tir sportif handisport Bénédicte Le Panse – force athlétique (haltérophilie) Vincent Michaux – savate (savate boxe française) Pierre-Jean Peltier – aviron Véronique Pierron – short track (sports de glace) Daniel Royer – athlétisme adapté Jessie Saint-Marc – 100 m (athlétisme) Teddy Tinmar – 100 m et 200 m (athlétisme)

10

11

12

13

14

15

16

17

18

Dix-huit champions pour une région
Cette année encore, le Conseil régional de ChampagneArdenne a confié à 18 sportifs champardennais le titre de Sportif ambassadeur.
Ils pratiquent l’aviron, l’athlétisme, la lutte, le canoë-kayak, le cyclisme, le dressage équestre, l’escrime, la gymnastique, le judo, le short-track, la boxe, le roller ou le tir. Parce qu’ils sont reconnus parmi les meilleurs de leur discipline, tant en valide qu’en handisport ou en sport adapté, et véhiculent des valeurs essentielles, le Conseil régional a choisi de con er, cette année encore, à 18 sportifs régionaux, le soin de porter haut les couleurs de la Champagne-Ardenne. Des ambassadeurs de premier choix pour qui cette mission est également une forme de reconnaissance des efforts accomplis et un encouragement pour rester dans la région. Objectif : leur con er le soin de représenter la Champagne-Ardenne au cours de manifestations et évènements mobilisant ou illustrant le mouvement sportif.

Sportifs ambassadeurs

PROMOUVOIR LES VALEURS DU SPORT
La convention de partenariat qui les lie au Conseil régional permet de soutenir et d’accompagner ces sportifs dans leur progression vers le très haut niveau, notamment en termes de frais de déplacement, d’achat de matériel… tout en conservant une vie de famille, un cursus scolaire et/ou universitaire voire une insertion professionnelle ce qui n’est pas toujours évident. Choisis par une commission d’experts représentatifs du mouvement sportif, associatif et institutionnel, les ambassadeurs du sport régional sont inscrits dans un club de Champagne-Ardenne. Ils s’engagent notamment à participer à cinq manifestations de promotion par une démonstration, une initiation, un échange d’expérience, ou tout simplement une remise de récompense. Une subvention annuelle maximale de 7 000 € leur est attribuée. Renseignements sur : www.cr-champagne-ardenne.fr

34

CULTURE

3 1 2 1 IMPRESSIONS D’ARDENNE 4

5 6 2 LE “COUP DE FOLIE” DE FERDINAND
Par l’association sauvegarde du clocher de Joncreuil En pleine période d’occupation. A à peine 5 kilomètres de la Kommandatur, Ferdinand, l’artisan du village a commis l’impensable. Lors de la création du toit de l’église, il a pris le temps de trier les tuiles et de réaliser une croix de Lorraine sur le fond du V de la victoire. Imaginez la réaction des villageois… Outre la vie de Ferdinand, des interviews ainsi qu’un recueil de voyage vous feront revivre ces durs moments. Édité par l’association sauvegarde du clocher de Joncreuil 03 25 92 99 60 asclocher.joncreuil@orange.fr

MUSIQUE/CD
SANS CONCESSION
De Denis Perrette Depuis des années, Denis Perrette travaille à rendre le monde plus aimable et la vie plus légère. Parfois, en jouant la comédie. Parfois, en portant la bonne parole de la poésie partout où elle peut être entendue. D’autres fois, il fait le conteur, le raconteur, le griot même. Et puis, soutenu par ses compagnons musiciens, il écrit et interprète des chans ons, p ar ce que, tout bien considéré, une chanson, c’est une saynète de théâtre qui raconte une histoire en y mettant de la poésie.

Par Georges Sand Choix des extraits par Claudine Bachy Illustrations de José Corréa En 1869, Georges Sand a 65 ans. Elle découvre l’Ardenne forestière et wallonne pour la première fois. Elle tombe sous le charme. Elle l’écrit à ses proches. Elle s’en saisit pour planter le décor de son nouveau roman : Malgrétout. Ce livre reprend les principaux passages des textes que l’auteur de La mare au diable a écrit sur cette région qu’elle quali e de petit paradis. Et, pour traduire en images ces textes colorés, la meilleure complice ne pouvait être que l’illustration. Éditions du Monts-de-Jeux Saint-Lambert-et-Monts-de-Jeux 06 09 10 91 27

Aux Éditions Dominique Guéniot
Langres – www.editionsgueniot.fr – 03 25 84 06 72

3 CLAIRVAUX – ÉTAT DES LIEUX

Textes de Virginie Bianchi et Jean-François Leroux-Dhuys Photographies de Pascal Stritt Si certains murs ont été élevés au XIIème siècle à l’initiative de Bernard de Clairvaux d’autres leur ont succédé pour donner forme à des bâtiments toujours plus majestueux, jusqu’au grand cloître du XVIIIème siècle. La Révolution mit un terme à sept siècles de présence cistercienne et l’État t l’acquisition des lieux en 1808 pour y établir ce qui allait devenir la plus célèbre prison de France.

parfois même de maison en maison ! À l’évocation de mots typiques du terroir, comme à travers la fraîcheur et le pittoresque des historiettes, gageons que le lecteur retrouvera et entendra, une fois encore, la voix de ses ancêtres ardennais dans ce livre…

5 VIE RURALE ET MÉTIERS D’ANTAN DANS L’AUBE
De et en coédition avec l’Académie troyenne d’études cartophiles (ATEC) Recherches, analyses, anecdotes, témoignages évoquent le travail de la terre, du bois, de la pierre, l’artisanat, le commerce, l’industrie, les transports et sont illustrés par des cartes postales anciennes et autres documents d’époque. Des métiers oubliés surgissent du fond des mémoires, quelques pages font revivre des usines fermées depuis longtemps, les villages s’animent traversés par des troupeaux d’oies ou de moutons.

4 PATOIS ARDENNAIS LE PARLER DE MON VILLAGE
De Lise Bésème-Pia Dessins de Yves Kretzmeyer Se passionnant pour le sujet depuis de nombreuses années, Lise Bésème-Pia nous dévoile le fruit de sa recherche autour des mots et expressions relatifs au parler ardennais. Celui-ci variait de village en village,

www.amemusik.fr

CULTURE

35

8 7 9

10

1 1

12

6 DE FUMAY à GIVET – AU FIL DE LA MEUSE

De Jean-François Saint-Bastien La Pointe, la Botte, le Doigt de Givet ou encore la Pointe des Ardennes ; c’est dans ce petit territoire de 25 kilomètres de long sur 10 de large, au nord du département des Ardennes que nous emmène cette balade en images. En suivant les méandres de la Meuse, nous découvrons ce territoire ardennais à la Belle époque. Si certains paysages ont peu changé, d’autres ont été totalement dévastés lors des deux conflits mondiaux. Éditions Alan Sutton – Saint-Cyr-sur-Loire – www.editions-sutton.com

10 CHÂTEAUX DANS L’AUBE

De Jean-Claude Czmara Une référence historique que tout amoureux du patrimoine de l’Aube, et plus généralement champenois, se doit de posséder ; un guide unique pour mieux connaître les richesses de l’Aube. Éditions Le Pythagore – Chaumont www.lepythagore.com

7 VIVRE QUAND LE CORPS FOUT LE CAMP !

De Christian Gallopin Des auteurs et écrivains d’horizons différents (philosophie, sociologie, médecine, psychanalyse, littérature, poésie, art) confrontent leurs émotions, leurs expériences, leurs ré exions, à propos de cette injonction dif cile “Vivre quand le corps fout le camp !” au cœur de nos sociétés jeunistes plutôt habituées au déni de la maladie, de la perte et des monstruosités du corps. Parce que l’image est à ce point dif cile à soutenir, l’art et la peinture de Jean Rustin accompagnent les textes... Parce que nalement, être, c’est mourir. L’auteur, médecin et algologue, dirige le service de soins palliatifs du centre hospitalier de Troyes. Éditions Erès – Toulouse – www.editions-eres.com

1 1 CARNET DE DÉCOUVERTE NATURE GRANDS LACS DE CHAMPAGNE
Illustrations de Jean Chevallier Photographies de Pascal Bourguignon Cet ouvrage, réalisé en collaboration avec le Syndicat du Der et le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient, visite, au l des saisons, les paysages de la Champagne humide et permet l’observation de quelques scènes typiques de cette région à la nature préservée. Édité par la LPO Champagne-Ardenne 03 26 72 54 47 http://champagne-ardenne.lpo.fr

Aux Éditions de l’Effervescence
Reims – contact@editionseffervescence.fr

8 AQUARELLES EN PAYS CHAMPENOIS

12 PETIT FUTÉ : TROYES 2012
Troyes : ses ruelles pavées, ses maisons à colombages, ses hôtels particuliers de la Renaissance, ses neuf églises, sa cathédrale de lumière… Pour les habitants de longue date comme pour les nouveaux arrivants ou les visiteurs occasionnels, le city guide de Troyes est une mine d’infos. Sites phares, promenades, restaurants, bars et commerces, lieux d’activités, hébergements... tout éveille la curiosité du Petit Futé. Parcourez et découvrez la ville, au l des rues comme au l des pages, toujours à l’affût de la nouveauté. Pour préparer vos week-ends, réussir vos sorties ou vous faciliter la vie, le Petit Futé vous accompagne toute l’année. Et retrouvez le Petit Futé sur Internet, sur votre smartphone ou sur votre tablette. Collection City Guides – www.petifute.com

De Patrick Adam Depuis plus de trente ans, Patrick Adam plante son chevalet face aux paysages champenois pour exprimer à sa manière et avec son pinceau son amour pour ces lieux. L’ouvrage permet d’accompagner l’aquarelliste au cœur de la Champagne et de partager son activité de peintre de plein air. Il initie aussi brièvement à la pratique de l’aquarelle.

9 VINAIGRES, DE L’ÉPROUVETTE à LA CUISINE

De Catherine Coutant, Fabrice Wehrung et François Schmidt Fabrice Wehrung est l’un des seuls œnologues du vinaigre en France. Il ré échit et améliore les processus qui conduisent à l’élaboration des vinaigres dont on lui con e la recette. Il sait de quoi il parle et il aime ça… Ce livre fait discrètement la part belle aux vinaigres réalisés à Reims, “la seconde capitale vinaigrière“. Neuf chefs parmi les plus illustres ont accepté de jouer le jeu. Ils parlent avec passion du plaisir qu’ils ont à découvrir, redécouvrir et utiliser les vertus de ce produit magique.

36

SORTIR

VERS UN LABEL “PETITES CITÉS DE CARACTÈRE” EN CHAMPAGNEARDENNE

Les rendez-vous
NOUVELLES BROCHURES TOURISTIQUES 2012 : ELLES SONT PARUES !
Le millésime 2012 des brochures touristiques du CRT est paru. Tête de prou de ces éditions, la brochure générale Explorations & Enchantements présente les attraits touristiques de la région au travers de thèmes tels que Art & Matières, Champagne et Gastronomie, Nature & Détente… Ce guide, tout comme les dix autres guides thématiques (Histoire & Patrimoine, Fêtes et Évènements…) est disponible sur simple demande par téléphone ou téléchargeable sur le site du CRT Champagne-Ardenne. Contact : 03 26 21 85 80 www.tourisme-champagne-ardenne.com

VIRÉES à MOTO EN CHAMPAGNE-ARDENNE
A n de favoriser la (re)découverte de notre région aux motards, le comité régional du tourisme, en partenariat avec Michelin Cartes et Guides et le magazine Road Trip, propose désormais sur son site internet le téléchargement d’itinéraires conçus par et pour des motards, alliant les paysages pittoresques aux plus beaux panoramas, les sites touristiques aux étapes gastronomiques. Les ches descriptives, les road books et les traces GPS sont disponibles gratuitement en téléchargement à partir de la rubrique Virées à moto du site internet. Contact : www.tourisme-champagne-ardenne.com (accès par le mini-site Poussée d’adrénaline)

La région Champagne-Ardenne a choisi de s’engager dans la création d’un réseau de Petites cités de caractère. Pour accéder à ce label, toute commune candidate doit répondre à la fois à un certain nombre de critères préalables d’admission et à une série d’engagements en faveur du patrimoine, de l’accueil du public et de l’animation, détaillés dans la charte de qualité régionale. Cette charte ainsi que la procédure d’homologation et les dispositifs financiers accompagnant les communes désireuses de s’engager dans la démarche sont téléchargeables en ligne sur le site internet du comité régional du tourisme. Contact : www.tourisme-champagneardenne.com (accès par le mini-site histoire et patrimoine, rubrique Petites cités de caractère)

CHAMPARDENNAIS AMBASSADEURS
Des évènements uniques, des sites touristiques emblématiques à (re)découvrir en Champagne-Ardenne... Le comité régional du tourisme de Champagne-Ardenne peau ne actuellement la mise en place d’une série d’offres privilèges exclusivement réservées aux Champardennais. Cette stratégie, conçue en collaboration avec les of ces de tourisme et les comités départementaux de tourisme de la région, a pour objectif de faire des habitants de la Champagne-Ardenne les meilleurs ambassadeurs du territoire régional. Plus d’informations et de détails dans le prochain numéro de RCA Magazine.

SORTIR

37

LA ROUTE EUROPÉENNE DES LÉGENDES IL FAUT SAUVER LE CHEVAL BAYARD
Qui, que l’on soit petit ou grand enfant, n’a jamais rêvé devenir pour quelques heures ou quelques jours, chevalier, princesse, fée… et d’entrer dans la légende ? C’est maintenant possible grâce à l’association La route européenne des légendes qui propose tant aux adultes, aux enfants, aux ados qu’aux familles ou aux scolaires de revivre les aventures d’une des plus grandes légendes européennes, celle des Quatre Fils Aymon, chevaliers d’Ardenne, qui essayent de retrouver leur cousin, l’enchanteur Maugis, pour sauver le cheval Bayard. Traverser la forêt des Ardennes, pénétrer dans des châteaux, longer la Meuse, surmonter des épreuves… le programme s’adapte au public mais les émotions sont les mêmes. D’un à cinq jours, et à géométrie variable entre Paris et Luxembourg via Reims, Charleville-Mézières, Sedan, Bouillon, Givet, Dinant, Namur, Liège, Maastricht, Aix-la-Chapelle… ces circuits qui se font en car, en train, à pied, en attelage ou en vélo… sont conduits par des conteurs animateurs spécialement formés par l’association. Cette dernière a, en effet, développé un volet formation en lien avec la ligue de l’enseignement 08. Outre ses dimensions culturelles et touristiques (d’autres circuits sont en projet), la route des légendes contribue également à la sauvegarde des chevaux de trait de la race ardennaise et cherche à favoriser le retour du cheval de trait à ses anciennes missions pour empêcher sa disparition.

du printemps
AVEC LE PASS’CHAMPAGNE-ARDENNE, BOUGEZ !
N’hésitez plus, partez à la découverte de manifestations champardennaises… Deux formules sont proposées : Le Pass’ Champagne-Ardenne Liberté Un, deux, dix... Peu importe le nombre de trajets ! Des réductions et des avantages tous les jours pour 29 € par an seulement ! – 25 %* de réduction du lundi au vendredi, – 50 %* durant les week-ends et les jours fériés (également offerts aux personnes qui vous accompagnent dans la limite de trois personnes maximum) Le Pass’ Champagne-Ardenne Loisirs Un spectacle, une visite, un déjeuner entre amis... Peu importe la raison ! C’est – 50 %* de réduction tous les week-ends (aller/retour dans la même journée) pour 5 € par an seulement !

Renseignements et réservations : 06 76 49 18 84 03 24 30 51 50 www.chevalbayard. wordpress.com www.fabyrinthe.com

6ÈME ÉDITION DE L’EFFET PAPILLON
Haute-Marne (52) Initialement dédié aux musiques d’aujourd’hui, l’Effet Papillon s’ouvre à la danse en 2012. A n d’inscrire les propositions artistiques sur le territoire, des résidences, des projets en milieu scolaire et des rencontres avec la population sont construits en amont des concerts. Pour sa 6ème édition, l’Effet Papillon propose de découvrir le trio pop John Grape, le violoncelliste Éric Longsworth, les compagnies Hervé Koubi, La brèche et Soundtrack. Renseignements : www.artsvivants52.org

Du 16 mars au 21 avril

Renseignements : www.ter-sncf.com/champagne_ardenne Et pour préparer votre déplacement, pensez à

www.vitici.fr

FESTIVAL SCÈNOBLIQUE
* Valable uniquement en Champagne-Ardenne sur le réseau TER (trains et autocars) et Intercités.

Du 30 mars au 1er avril

Marigny-le-Châtel (10) Trois jours de rencontres autour du théâtre amateur. Renseignements : 03 25 82 18 98 – www.fdmjc-mpt-aube.fr

38

SORTIR

Les rendez-vous
Le 31 mars Le 31 mars

SALON DU LIVRE JEUNESSE

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE CAVAGE
Montier-en-Der (52) Le club canin ESC UJB de Saint-Dizier organise sur l’hippodrome de Montier-en-Der la coupe de France et au championnat de France de cavage. Renseignements : www.clubcaninsaintdizier.sitew.com Le 14 avril

Les 14 et 15 avril

6ÈME ÉDITION DU FESTIVAL DE BANDE DESSINÉE
Hautvillers (51) Le festival réunira plus de 20 auteurs pour les dédicaces à la salle des fêtes. Cette année, c’est Gradimir Smudja qui présidera le festival. Renseignements : laurent.couesnon@gmail.com Les 14 et 15 avril

Cormontreuil (51) La semaine précédant le salon, 90 classes de Cormontreuil, Reims, Saint-Brice-Courcelles, Loivre, St Thierry, Witry-lesReims, Aÿ, Champigny rencontreront 10 auteurs et illustrateurs de littérature jeunesse parmi lesquels, entre autres, Olivier Charpentier, Fabrice Colin, Jennifer Dalrymple, Marc Daniau, Claire Franek, Hélène Vignal... Le 30 mars, ces derniers seront invités à débattre sur l’égalité filles-garçons dans la littérature jeunesse. Enfin, à l’occasion du salon, ils dédicaceront leurs ouvrages. Animations autour du livre, lectures théâtralisées et ateliers artistiques seront également organisés. Renseignements : http://lire-et-delires.fr/

NUIT TRAD’ACTUELLE ESPACE ARGENCE
Troyes (10) Pour cette soirée Trad’exceptionnelle, la vielliste Anne-Lise Foy embarquera les spectateurs dans un univers musical entre folk et musiques régionales. Pour l’aider à rendre cette soirée inoubliable, le mythique trio Patrick Bouffard, mais aussi le duo TTC et son art de mêler airs traditionnels, musette, jazz, variété et même disco ! Également le Bal à la voix, Trio DCA, le Sextet à Claques ou encore Duo Brotto/Lopez . Pour clore la soirée, MKF fera le lien entre musiques traditionnelles et musiques électro. Renseignements : www.folkafon.com

3ÈME PRINTEMPS DES LÉGENDES LE FESTIVAL DE FÉERIE ET SALON DU LIVRE FÉÉRIQUE
Monthermé (08) Le Printemps des légendes, ce sont des rencontres avec des auteurs et illustrateurs sur le salon du livre féérique, des artisans avec des produits originaux sur le marché féérique, des animations pour toute la famille, des concerts et des contes d’ici et d’ailleurs. Mais aussi des randonnées contées dans des sites naturels et légendaires remarquables, des conférences avec les meilleurs spécialistes des contes, légendes et fééries, des expositions culturelles et artistiques et bien d’autres choses encore... Mais c’est surtout une ambiance unique dans les vallées de la Meuse et de Semoy, au cœur de la forêt d’Ardenne et de ses légendes... Le thème 2012 : Les Dames de Meuse et les Dames du Lac – les fées ardennaises invitent leurs cousines de Brocéliande... Renseignements : www.printempsdeslegendes.com

Musique, théatre, spectacles vivants, de quoi s’ouvrir à nouveau avec le printemps...”

SORTIR

39

du printemps (suite)
Du 16 au 21 avril

TROYES PREMIÈRE MARCHE
Troyes (10) Festival de court-métrage, Troyes Première Marche est destiné à la jeune création. Durant une semaine, des jeunes venus de toute la France peuvent assister et participer aux différentes projections et animations qui leur sont proposées. Le but du festival est, avant tout, de diffuser sur grand écran les réalisations de jeunes, dans le cadre de réalisations et formations à l’audiovisuel, en collèges, lycées, universités, collectivités et associations, ou en individuel. Il permet également aux jeunes de rencontrer et de débattre avec des professionnels du cinéma (acteurs, réalisateurs, équipes techniques, producteurs, scénaristes, etc.) présents pour l’occasion. Renseignements : www.troyespremieremarche.fr Les 20 et 21 avril

REIMS, CAPITALE MÉROVINGIENNE MUSÉE SAINT-RÉMI
Reims (51)

Du 19 avril au 29 juillet

FESTIVAL URBAN TRACKS
Sedan (08) Une rencontre habituelle autour des cultures urbaines, danse, graf ti, slam... Un évènement pour toutes celles et ceux qui veulent ouvrir leur regard sur ces nouvelles expressions. Une belle fête de la diversité culturelle. Renseignements : www.mjc.calonne.com Les 26 et 27 avril

ESSAIS AUTONOMES DE LA 24ÈME PROMOTION DU CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE
Châlons-en-Champagne (51) Au cours de l’année scolaire, les étudiants réalisent trois essais, des périodes de deux semaines de travail dédiées à l’expérimentation en piste, qui s’achèvent par une présentation devant un public averti ou non. Gratuit sur réservation à reservations@cnac.fr Renseignements : www.cnac.fr

à l’occasion du 1500ème anniversaire de l’installation à Reims de la dynastie mérovingienne (512-2012), le Musée historique Saint-Rémi propose un voyage au VIème siècle. Évocation de la vie quotidienne en Champagne-Ardenne, cette exposition s’articule autour de trois tombes et de leurs trésors, découverts en 2002 à Saint-Dizier. La Ville de Reims choisit cette date anniversaire pour mettre en avant la remarquable collection mérovingienne du musée  : plus de 400 bijoux et objets. à leurs côtés, les pièces maîtresses de cette exposition : trois tombes de la haute aristocratie franque du royaume de Reims mises à jour à l’occasion d’une fouille au lieu-dit “La Tuilerie” au sud-est de Saint-Dizier. Fruit d’une étroite collaboration entre Saint-Dizier et Reims et de leurs musées historiques, ce prêt se compose de tous les objets funéraires originaux des tombes et de leurs reconstitutions en taille réelle. Renseignements : 03 26 35 36 90

40

SORTIR

Les rendez-vous
Du 10 mai au 30 septembre Le 12 mai

Miossec.

EXPOSITION UNE PASSION, DES MÉTIERS : LE CHAMPAGNE MAISON DE L’OUTIL ET DE LA PENSÉE OUVRIÈRE
Troyes (10)

FISMES FRANCE HARD ROCK
Fismes (51) Pour célébrer ses 20 ans d’existence dans les milieux Rock & Metal, l’association Underground Investigation organise en 2012 trois évènements dont le 2 ème Fismes France Hard Rock Rendez-vous qui réunira cinq groupes français de hard rock. Renseignements : 03 23 74 88 94 www.undergroundinvestigation.fr.st

18ÈME FESTIVAL DES MOISSONS ROCK
Juvigny (51) Nouveauté 2012 : les Moissons se dérouleront pour la première fois sous un chapiteau de 1 500 places installé sur le terrain de football du village. La programmation est maintenant arrêtée ! Au menu : • 16 mai - Dissonant Nation, Paul Personne et Skip the Use, • 18 mai  - Boulevard des airs, Carmen Maria Vega et Danakil, • 19 mai - Melissmell, Miossec et Babylon Circus. Sur présentation du billet, navette gratuite entre Châlons et Juvigny. Outre les réseaux classiques, une billetterie classique est mise en place au Crédit agricole, place de la république à Châlons ainsi qu’au bureau de poste de Juvigny. Renseignements : 06 78 11 03 22 www.moissonsrock.org Les 19 et 20 mai

Du 16 au 19 mai

FESTIVAL CONTREBANDE
Revin (08) Le festival a été baptisé en référence au tra c de tabac qui sévissait à la frontière franco-belge. Désormais, une vingtaine de compagnies françaises et belges se livrent à une activité non frauduleuse sur les quais : elles assurent une cinquantaine de représentations de théâtre de rue. Cette année le festival se met à l’écologie ! Renseignements : www.festivalcontrebande.fr

Les 16 et 17 mai

Plus qu’une boisson de fête, le champagne est un trésor aux mille et une facettes, fruit d’une élaboration méticuleuse et résultat de la passion de nombreux protagonistes. Ce sont des hommes et des femmes de métiers qui unissent leurs savoir-faire au service du même attachement : le champagne. À travers les métiers, cette exposition invite les visiteurs à approcher les acteurs de la création du champagne  : évolution de s outils, de s techniques, des matières, histoire de la vigne. L’exposition sera complétée de conférences, d’animations, de visites-dégustation… Renseignements : 03 25 73 28 26 www.maison-de-l-outil.com

FESTIVAL MÉDIÉVAL LE RETOUR DES GARGOUILLES
Sedan (08) Le festival continue sa belle aventure pour la 17ème année consécutive, avec toujours des nouveautés au programme ! L’édition 2012 sera marquée par le retour des gargouilles, tant attendues par le public. Également au programme cette année  : une quinzaine d’animations, 9 campements (la compagnie des chasseurs de dragon, les Enchanteurs, Milites Dei, la confrérie hospitalière du Haynault, la compagnie du Ravin-Malguerre et la compagnie de l’Ordre du Pic du Jour…), une vingtaine d’artisans et une centaine d’exposants sur le marché. Renseignements : 03 24 29 98 80 – www.chateau-fort-sedan.fr

SORTIR

41

du printemps (suite et
Les 26 et 27 mai

Furies.

Forteresse de Lafauche.

n)
FOIRE AUX FROMAGES
Bar-sur-Aube (10) Vente et dégustation de fromages, vins, pains venus de toute la France, stands de produits artisanaux, possibilité de restauration à base de fromage sur place. De nombreuses animations sont prévues tout au long de ces deux journées... Renseignements : 03 25 27 24 25 Les 9 et 10 juin Les 9 et 10 juin

LA RONDE DES FEUX 12ÈME FESTIVAL DES ARTS ET DU FEUX
Chaource (10) Entre bois et prairies de la campagne chaourçoise, la Ronde des feux est un évènement original, où, arts du feu, installations, animations, spectacles, musique et lumières s’allient pour ré-enchanter la nature environnante et créer une ambiance magique. Plus d’une centaine d’artistes et de jeunes talents, céramistes, forgerons, bronziers, sculpteurs, plasticiens et musiciens, venus de tous les horizons, partagent, pendant tout un week-end, leur passion et leur savoir-faire. Amateurs et rêveurs de tous âges déambulent entre démonstrations, expositions, performances et ateliers. Renseignements : www.artitude10.fr

LES TRÈS RICHES HEURES DE LAFAUCHE
Château de Lafauche (52) Cette fête médiévale permet de revivre les grandes heures des templiers au cœur de la forteresse du XIIème siècle des sires de Lafauche. Combats de chevaliers, vie en campement, forge, armes d’hast, échoppes et artisans… Des jeux et des ateliers attendent les plus jeunes. Vous pourrez vous divertir au son de la musique médiévale et ripailler à la taverne. Avec les compagnies des Templiers du Comté de Franchimont, Sanctae Crucis Frates, les compagnons de Valérien, l’école des Écuyers et Arcadia… Renseignements : 03 25 03 59 32 – www.chateau-lafauche.com

23ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DE L’AFFICHE ET DU GRAPHISME
Chaumont (52) On ne présente plus le “festival préféré” des graphistes, illustrateurs et designers avec ses workshops, ateliers spécialisés et professionnalisés… Renseignements : www.cig-chaumont.com Du 1er au 9 juin

Du 26 mai au 8 juin

23ÈME ÉDITION DU FESTIVAL FURIES
Châlons-en-Champagne (51) Pour cette 23ème édition, le temps s’allonge pour découvrir les nouvelles créations de cirque et de théâtre de rue. Dans un jardin, sur une place, sous un chapiteau, au détour d’une rue, au Centre national des arts du cirque, à la Comète – Scène nationale, à la salle Rive Gauche... Châlons se transformera en une gigantesque piste ouverte : ouverte à un cirque de création qui invente une nouvelle poésie et sort volontiers des chapiteaux pour goûter du macadam, ouverte à un théâtre hors les murs qui redonne à la ville son sens de rencontres et d’échanges. Au programme cette année, les compagnies KompleXKapharnaüM, Le cubitus du manchot, 100 issues, Amaranta, No Tunes International, Cie N°8, Tu t’attendais à quoi ? Ludor Citrik, Roger Bernat, Tilted Productions, Cirkus Cirkör et Karam. Renseignements : www.festival-furies.com

FESTIVAL LES EURYTHMIES
Bar-sur-Aube (10) Durant une semaine, d’abord en Pays Baralbin puis à Barsur-Aube, vous pourrez découvrir une programmation variée avec du théâtre, de l’humour, de la jonglerie, du clown, des concerts... Renseignements : 03 25 27 31 25 – http://mpt-barsuraube.fr Le 1er juillet

Du 25 juin au 1er juillet

à LA RENCONTRE DES VANNIERS ET DE L’OSIER !
Fayl-Billot (52) Durant cette journée, l’osier se dévoilera : exposants vanniers, jeux d’osier, démonstration d’une œuvre géante, initiation au tressage pour tous, grand dé lé des confréries… Renseignements : 03 25 88 19 32 http://pagesperso-orange.fr/paysdelavannerie

42

EXPRESSION POLITIQUE

Groupe Communiste
> La Région et plusieurs collectivités disent “Non” au projet régional de santé.
Des collectivités de Champagne-Ardenne, dans leur diversité, se sont opposées au Projet régional de la santé (PRS). Celui-ci est la mise en œuvre par l’État de la loi Bachelot sur l’hôpital, la santé et les territoires. Le Conseil régional, les villes de Reims, Saint-Dizier, Vitry, Charleville ou le Conseil général de Haute-Marne ont émis un avis négatif. Et à une voix près dans les Ardennes, le projet était repoussé. Même tonalité du côté du mouvement mutualiste et des organisations syndicales qui se sont clairement prononcés contre le PRS. C’est dire le malaise.
Tout cela a-t-il été pris en compte ? Non. Et pour cause. Le projet est appliqué de force a n de poursuivre le démontage des hôpitaux publics et la marchandisation de la santé. En région, cela se traduit par des menaces sur des services hospitaliers à Vitry, Rethel, Chaumont et des maternités à Langres et Vitry. C’est ce qu’a dénoncé le groupe communiste en montrant que les bonnes intentions du PRS cachent mal les attaques contre l’hospitalisation publique. Conjuguée à la loi de 2003 organisant l’asphyxie par la tari cation à l’activité, la loi Bachelot est le cœur du processus de fusion/privatisation de nos hôpitaux. Le “service public hospitalier” disparaît. Il est remplacé par des “établissements de santé” de statut divers, dont le fonctionnement se rapproche du concept “d’hôpital entreprise”. Ce démantèlement de la santé est en parfaite cohérence avec la casse de la sécurité sociale. Chacune et chacun fait l’expérience d’une forte dégradation avec les franchises médicales, déremboursements et autres dépassements d’honoraires… Près d’une personne sur trois dans notre pays renonce aux soins faute de moyens. Voilà la triste et scandaleuse réalité d’aujourd’hui. D’urgence, il faut renouer avec l’ambition de la sécurité sociale créée en 1945 dans un pays en ruine deux fois plus endetté qu’aujourd’hui… Permettre l’accès à des soins de qualité pour tous devrait guider tout projet de santé. Les élus communistes se prononcent pour la suppression de la loi Bachelot et font des propositions novatrices pour de nouvelles sources de nancement. Ils soutiennent les mobilisations légitimes des personnels, citoyens, usagers et élus qui s’opposent à l’asphyxie organisée des hôpitaux. Avec de l’esprit de suite, le groupe communiste a fait adopter un vœu soutenu par la majorité de gauche, pour la défense des hôpitaux publics de proximité. Le groupe UMP/Nouveau centre et divers droite n’a pas pris part au vote.
Jean-Claude Dammerey, Karine Jarry, Franck Leclère, Michèle Leflon, Pierre Mathieu et Franck Tuot www.communiste-ca.org

Groupe Socialiste
> Des élu-e-s engagé-e-s pour une Région en bonne santé.
De plus en plus mise à mal par des politiques nationales injustes, la santé demeure un objet de préoccupations pour les élus socialistes. Là où l’État a préféré baisser les bras, prenant pour excuse une crise pour laquelle les Champardennais ne sont pas coupables, le Conseil régional va plus loin en assurant à ses concitoyens l’assurance d’une vie saine.
Deux évènements marquants pour la Région ont eu lieu ces deux derniers mois. Il y a, d’un côté, le vote d’un avis défavorable sur le Plan régional de santé (PRS) proposé par l’Agence régional de santé (ARS) et de l’autre, le lancement du Pass’ contraception. Devant donner son avis sur le PRS Champagne-Ardenne, les élus socialistes, guidés par Joëlle Barat, vice-présidente en charge de la santé et du handicap, ont souhaité émettre un avis défavorable. Ce plan, devant dé nir la politique de santé dans la région jusqu’en 2016, ne pouvait recevoir un avis favorable en l’état. Reprenant, au niveau régional, les ambitions de la loi “Hôpital, Patients, Santé, Territoires” et mettant de côté toutes spéci cités locales, il ne pouvait convenir aux besoins réels du territoire. De plus, sans moyens nanciers suf sants (décidés par l’État), ce dispositif ne pouvait être crédible. Sans parler de la confusion de plus en plus présente entre hôpital public et privé ou encore de l’absence de ré exion sur l’accès aux urgences dans des délais vitaux (30 minutes environ)… Comment voter pour un plan de santé quand, sous prétexte d’économies, des services de maternités et de chirurgie ferment partout dans la Région ? L’argent ne doit pas et ne doit plus être le moteur de notre système de santé, sans quoi, bientôt, les riches guériront tandis que les plus démunis devront espérer ne pas tomber malades… À son niveau, et dans la limite de ses compétences, le Conseil régional agit en faveur de la santé des citoyens. Le dernier exemple en date est le lancement, début janvier, du Pass’ contraception. Désormais, l’ensemble des lycéens et des apprentis aura accès, à leur demande, à un chéquier leur permettant de béné cier d’une contraception gratuite et de consultations médicales anonymes. Ce dispositif, ouvert aux lles et aux garçons, est une avancée importante pour ces jeunes qui peuvent avoir encore quelques dif cultés à se procurer la pilule ou le préservatif. Ces chéquiers sont d’ores et déjà disponibles auprès des personnels de santé de l’éducation nationale (in rmiers et médecins scolaires). La santé est un droit que le Conseil régional entend faire respecter, et ce, dès le plus jeune âge.
Olivier Girardin Président du groupe Socialiste

EXPRESSION POLITIQUE

43

Groupe Europe Écologie Les Verts
> Un nouveau plan climat pour la Champagne-Ardenne
Le nouveau plan climat air énergie régional illustre la volonté des acteurs régionaux de développer une politique volontariste pour répondre aux défis énergétiques et climatiques.
Ce document stratégique élaboré dans la concertation dé nit, aux horizons 2020 et 2050, les grandes orientations et objectifs régionaux permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), de s’adapter au changement climatique et d’améliorer la qualité de l’air. Il comporte 3 axes : 1. un état des lieux décrivant la situation initiale et les potentiels d’amélioration. 2. des objectifs pour atteindre les 6 nalités visées : • réduire les émissions de GES d’au moins 20 % d’ici à 2020, • favoriser l’adaptation du territoire au changement climatique, • réduire les émissions de polluants atmosphériques a n d’améliorer la qualité de l’air, • réduire les effets d’une dégradation de la qualité de l’air sur la santé, les conditions de vie, les milieux naturels et agricoles et le patrimoine, • réduire d’ici à 2020 la consommation d’énergie du territoire de 20 % en exploitant les gisements d’économie d’énergie et d’ef cacité énergétique, • accroître la production d’énergies renouvelables pour qu’elles représentent 45 % (34 % hors agrocarburants) de la consommation d’énergie nale en 2020. Notre région, grâce à un tissu associatif militant (ARCAD, l’ALE08, Enercoop ArdennesChampagne, etc.) a d’importants atouts en la matière et ayant déjà créé une dynamique, pourra dépasser les objectifs nationaux (le schéma régional éolien s’inscrit dans cet objectif). 3. Le schéma régional de l’éolien. Ce PCAER vise à atteindre les objectifs des “3 x 20” (réduire de 20  % les émissions de GES et de 20  % les consommations d’énergie d’ici à 2020, tout en s’assurant que 20 % des consommations seront couvertes par la production d’énergies renouvelables). À cela s’ajoute un objectif à plus long terme, le “Facteur 4”, consistant à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050. Après la phase de consultation (à laquelle les écologistes ont contribué pour tenter d’accentuer certains efforts) qui vient de s’achever, vient la phase de la décision politique et notre groupe prendra toute sa part dans le débat et la traduction en actes de ces engagements.
Christophe Dumont, président du groupe Europe-Écologie/les verts, Raymond Joannesse, vice-président chargé du développement durable, Patricia Andriot vice-présidente, Valérie Labarre et Éric Loiselet, conseillers régionaux. www.elus-europe-ecologie-champardenne.fr

ce qui devrait être sa première priorité : le développement économique et le soutien à l’emploi. Nous avons proposé des mesures concrètes. Par exemple, savez-vous que lorsqu’un Champardennais crée son entreprise, il n’a aucun soutien du Conseil régional s’il n’est pas au chômage depuis 6 mois ? Quelle absurdité ! Ainsi un salarié qui démissionne de son emploi pour créer son entreprise n’aura aucun appui, sauf s’il s’inscrit au chômage pendant une durée d’au moins 6 mois. Nous avons proposé de supprimer cette condition de 6 mois d’inscription au chômage. Hélas, la majorité ne nous a pas suivis. Nous continuerons à défendre cette proposition de bon sens. Réduire les frais de fonctionnement du Conseil régional Là aussi, il y a beaucoup à faire ! Nous avons proposé de diminuer de 3 % toute une série de dépenses de fonctionnement, comme les frais de déplacement concernant les voyages à l’étranger des élus de la majorité, les dépenses de l’ensemble des groupes politiques. Nous avons proposé de diminuer des dépenses concernant les adhésions de la Région Champagne-Ardenne à des organismes interrégionaux dont le coût a ambé ces dernières années et dont l’utilité nous semble contestable. Nous avons également proposé de réduire de 4 à 3 le nombre de magazines RCA diffusés chaque année dans toutes les boîtes aux lettres. Cette seule mesure représenterait une économie très importante pour le budget régional. Sur ces points aussi, nous n’avons pas été entendus. Pour toutes ces raisons, nous n’avons pas voté le budget 2012 proposé par la majorité. Soyez convaincus que nous continuerons à défendre la voie des Champardennais de plus en plus nombreux qui souhaiteraient un Conseil régional plus économe dans son fonctionnement et plus actif dans le soutien de notre économie et de l’emploi.
Les élus du groupe UMP – NC – DVD

Groupe Front National
> Parrainages : les conseillers régionaux aussi !
Lorsque vous lirez ce texte, les candidats définitivement qualifiés à l’élection présidentielle seront connus. J’écris ce texte le 23 février et je suis inquiet, comme beaucoup de Français, ne sachant pas si la candidate que je soutiens sera présente lors de ce scrutin.
Cela peut paraître incroyable, alors que les sondages la situent entre 16 % et 20 %, mais c’est ainsi. Comment peut-on en arriver là dans ce que l’on appelle une démocratie ? De deux choses l’une : • Marine ne pourra se présenter aux suffrages de nos compatriotes et le vainqueur de l’élection, quel qu’il soit, ne sera pas légitime. • Marine pourra postuler à la plus haute fonction : dans ce cas, il y aura toujours des “bonnes âmes” pour déclarer qu’on aura fait “beaucoup de bruit” pour rien : cela est faux ; en effet, depuis plusieurs mois, nous passons le plus clair de notre temps à aller tenter de convaincre les maires et certains conseillers régionaux de signer le fameux “sésame”. Pendant ce temps, nous ne pouvons nous adresser à la majorité des Français. De plus, à moins de deux mois du 1er tour, les banques refusent de nous prêter les sommes qu’elles prêtent aux candidats du Système... à cause de nos difficultés à obtenir les signatures. Le Système corrompu est cohérent et bien organisé ! Puissent les électeurs nous débarrasser au plus vite de ce Système ! Votre Avenir et celui de la France sont entre vos mains !
Bruno Subtil Président du groupe Front National

Groupe UMP Nouveau Centre DVD
> Budget 2012, une occasion manquée !
Il ya quelques semaines, les élus de la Région se sont réunis pour examiner le budget du Conseil régional.
Notre priorité : l’emploi Les élus de notre groupe ont souhaité que la Région se recentre sur