You are on page 1of 18

“La sécurité de l’Algérie et de la Tunisie est une sécurité commune”

18 Djoumada El Thani 1434 - Lundi 29 Avril 2013 - N°14807 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

LE CHEF DU GOUVERNEMENT TUNISIEN DANS UN ENTRETIEN À L’APS, À LA VEILLE DE SA VISITE DE TRAVAIL :

P. 11

L’ÉTAT DE SANTÉ DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA “ÉVOLUE BIEN”
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

VISITE DE TRAVAIL ET D’INSPECTION DU PREMIER MINISTRE À BÉJAÏA

Pragmatisme
P. 3

P. 3

COOPÉRATION ALGÉRO-RUSSE

Q L'état de santé du Président de la

République, Abdelaziz Bouteflika, ne suscite "aucune inquiétude", a indiqué un communiqué du cabinet du Premier ministre. « Suite à l'accident ischémique transitoire sans séquelles que le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a subi (samedi), les explorations médicales complémentaires, effectuées à l'hôpital du Val-deGrâce à Paris, ont confirmé que son état de santé ne suscite aucune inquiétude », précise le communiqué. « Cela étant, les activités de la vie nationale continueront à se dérouler normalement », concluton de même source.

La commission sera consacrée à l'évaluation de l'état d'avancement des recommandations de la précédente session, tenue en 2011 à Moscou.

La 6e commission mixte se tiendra demain à Alger

Une importante croissance attendue
AGRICULTURE
MÉTRO, TRAMWAY, CHEMIN DE FER

P. 32

ÉDUCATION NATIONALE

Mise en œuvre des décisions relatives aux revendications des partenaires sociaux

40 milliards de dollars d’investissements d’ici 2014

P. 9

P. 6

BOUALEM M’RAKECH, PRÉSIDENT DE LA CAP, AU FORUM ECONOMIQUE D’EL MOUDJAHID
,

Ph : Nesrine

Les mesures proposées par la CAP, s'articulent autour d'objectifs prioritaires à forte valeur ajoutée. Selon M. M’Rakech, la CAP a élaboré des solutions adéquates permettant de soutenir la croissance, d'augmenter le volume des investissements et de rationaliser la gestion des ressources, en l'occurrence la création d'emploi.

P. 8

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

La magie du foot

P. 17

Ph : Nesrine

Recentrer l’intérêt sur l’entreprise

FINALE DE LA COUPE D’ALGÉRIE 2012-2013 ALGER TOUTE EN COULEUR

P. 5

Ph : T. Rouabah

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

VOiLé

LES CriMES DE L’OAS DE MArS Au 5 juiLLET 1962  L’attentat du port d’Alger comme exemple

JEUDI 2 MAI A 10 HEURES, AU FORUM DE LA MEMOIRE

Au Nord, le temps sera voilé à nuageux avec localement quelques pluies orageuses, notamment vers les régions Ouest et Centre. Les vents seront modérés 20/40 km/h. La mer sera agitée. Sur les régions sud du pays, le temps sera voilé à nuageux vers le Sahara Central, le Hoggar/Tassili, le Sahara Oriental et les Oasis. Ailleurs, temps dégagé. Les vents seront modérés à assez forts 40/50 km/h avec fréquents soulèvements de sable.

Le Forum culturel d’El Moudjahid, prévu aujourd’hui, 29 avril a été reporté à une date ultérieure.

Le Forum culturel d’El Moudjahid reporté à une date ultérieure 

*********************

Le Forum de la Mémoire, initié en coordination avec l’Association Machâal Echahid, organise, jeudi 2 mai à 10 heures, à l’occasion de la commémoration du 51e anniversaire de l’attentat perpétré contre les dockers du port d’Alger, une conférence historique sur ce crime odieux.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a reçu hier une délégation du groupe parlementaire d’amitié Grande-BretagneAlgérie présidé par M. Mark Menzies. Les entretiens entre les deux parties ont permis de passer en revue l’état des relations bilatérales dans le domaine de la santé ainsi que les voies et moyens de consolider le partenariat entre l’Algérie et la Grande-Bretagne

M. Ziari reçoit une délégation parlementaire algéro-britannique

CE MATIN A 9 H, A L’HOTEL EL-AURASSI
Le ministre des Travaux Publics, M. Amar Ghoul présidera la 58e session du comité de liaison de la route Transsaharienne (CLRT), qui se tiendra à Alger les 29 et 30 avril. La cérémonie d’ouverture officielle aura lieu ce matin, à 9 h l’hôtel El-Aurassi. *********************

JEUDI 2 MAI A 9 H 30, AU PORT D’ALGER

Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (13°- 8°), Annaba (22°-14°), Béchar (22°-11°), Biskra (33°-17°), Constantine (21°-11°), Djanet (36°-22°), Djelfa (21°-11°), Ghardaïa (30°-17°), Oran (19°-10°), Sétif (18°-8°), Tamanrasset (31°-19°), Tlemcen (18°-8°).

Cérémonie de commémoration  de l’attentat du 2 mai 1962

58e session du comité de liaison de la route Transsaharienne

Emploitic.com : lancement des applications mobiles et sociales

AUJOURD’HUI A 9 H, A L’HOTEL SOFITEL

La direction générale de l’EPAL, organise le jeudi 2 mai à partir de 9 h 30 devant la stèle du docker au port d’Alger, une cérémonie de commémoration du 51e anniversaire de l’attentat du 2 mai 1962, commis par l’OAS contre les dockers du port d’Alger.

CE MATIN A 9 H, AU MINISTERE DE L’AGRICULTURE

Programme de développement  dans les wilayas sahariennes 

A l’occasion de ses 7 ans, Emploitic.com, site leader de l’emploi sur Internet en Algérie, organise une rencontre presse sur le lancement de ses applications mobiles et sociales, demain à 9 h, à l’hôtel Sofitel.

Le forum de la Sûreté nationale organise ce matin à 9 h une conférence sous le thème «le Rôle de la police dans la protection de la propriété intellectuelle et les droits voisins.

Le rôle de la police dans la protection  de la propriété intellectuelle

CE MATIN A 9 H AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE

AGENDA CULTUREL
CE MATIN A 10 H, AU CENTRE DE LOISIRS SCIENTIFIQUES
L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger organise une conférence de presse qui sera animée par l’artiste du chant andalou Nassima, ce matin à 10 h au Centre de loisirs scientifiques. *********************

DU 29 AVRIL AU 30 MAI, AU CENTRE CULTUREL AÏSSA-MESSAOUDI

« Patrimoine, art et mémoire »

Conférence de presse  de l’artiste Nassima

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaissa, et Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, coprésideront, ce matin à 9 h au siège du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, une réunion sur la mise en œuvre du programme de développement dans les wilayas sahariennes.

Souad Bendjaballah à Djelfa

*********************

A l’occasion du Mois du patrimoine et dans le cadre de l’initiative de la Radio algérienne «2013, année pour l’environnement», la Chaîne II, en partenariat avec l’Office national du parc national de l’Ahaggar et le Commissariat de l’exposition «Sahara», organisent une exposition intitulée «Patrimoine, art et mémoire» du 29 avril au 30 mai, au Centre culturel Aïssa-Messaoudi de la Radio algérienne. L’ouverture de cette manifestation est prévue aujourd’hui, à 17 h 30, suivie d’une soirée artistique animée par Salem Agari et le groupe Imerhane de Tamanrasset, à partir de 20 h.

Dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine, l’établissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise une conférence-débat, animée par l’écrivain et chercheur Said Bouterfa autour du thème : «La fonction de l’écrit dans la civilisation musulmane» et «Le wakf et la transmission du savoir», cet après-midi à 14 h 30 au Centre de loisirs scientifiques. *********************

rencontre -débat avec l’écrivain Saïd Bouterfa

CET APRES-MIDI A 14 H 30, AU CENTRE DE LOISIRS SCIENTIFIQUES

CE MATIN A 10 H, A L’ENSSP
L’Ecole nationale supérieure de Sciences politiques organise ce matin à 10 h, une conférence sous le thème «Les perspectives du développement stratégique  : L’expérience de la Chine comme un modèle», animée par M. Mohamed Chahra, chercheur.

Les perspectives du développement stratégique

Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la Danse le 29 avril, le Ballet national, en partenariat avec le Palais de la culture, organise des activités culturelles et artistiques du 29 avril au 2 mai au Palais de la culture Moufdi-Zakaria. A cet effet, des conférences, expositions, ateliers et spectacles seront programmés avec la participation de groupes de danse étrangers. *********************

Célébration de la journée internationale  de la Danse

DU 29 AVRIL AU 2 MAI, AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Le secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé de la Prospective et des Statistiques, M. Bachir Messaitfa, effectue aujourd’hui, une visite de travail dans la wilaya d’Oran et présidera l’ouverture des travaux de l’atelier de haut niveau sur le thème «La veille stratégique institutionnelle», organisé avec l’appui de l’université d’Oran.

Messaitfa à Oran

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille, Mme Souad Bendjaballah, effectue aujourd’hui une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Djelfa où elle s’enquerra des conditions de prise en charge des catégories particulières pensionnaires des établissements spécialisés relevant de son secteur. *********************

SAMEDI 4 MAI À 16 H, AU THÉÂTRE RÉGIONAL DE SAÏDA

Hadj Saïd à Tamanrasset

*********************

Sur invitation du Théâtre régional de Saïda, l’écrivain Hamid Grine, animera samedi 4 mai à 16 h, au Théâtre régional de Saïda (ex-cinéma ElFeth), une conférence autour de son parcours et de son œuvre littéraire. Le public est cordialement invité.

rencontre avec Hamid Grine

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, chargé du Tourisme, Mohamed Amine Hadj Saïd, effectuera aujourd’hui une visite de travail dans la wilaya de Tamanrasset au cours de laquelle, il s’enquerra de l’état d’avancement de son secteur.

Lundi 29 Avril 2013

EL MOUDJAHID

L

L’état de santé du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, "évolue bien" et n’a subi "aucune lésion irréversible", a affirmé hier le Pr. Rachid Bougherbal.

L’état de santé du Président Bouteflika "évolue bien"
Bien que son état général soit stable et "ne suscite pas d’inquiétude particulière", ses médecins lui ont prescrit des examens complémentaires ainsi que quelques jours de repos, a-t-on précisé de source médicale. Le professeur Bougherbal avait annoncé que "les premières investigations ont été déjà entamées et le Président de la République doit observer un repos pour poursuivre ses examens", tout en rassurant que son état de santé ne suscite "aucune inquiétude". De son côté le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a rassuré depuis Bejaia sur l’état de santé du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, affirmant que son état de santé "n’est pas du tout grave". "Il y a quelques heures, le Président a eu un petit malaise et a été hospitalisé mais sa situation n’est pas du tout grave", a déclaré M. Sellal lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile, dernière étape de sa visite de travail dans la wilaya de Bejaia.

TRANSFÉRÉ À PARIS POUR DES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Nation

3

e Président de la République "n’a pas subi de séquelles irréversibles", a précisé à l’APS le professeur Bougherbal, expliquant qu’"aucune fonction motrice ou sensorielle n'a été altérée". L’accident ischémique transitoire (AIT) "n’a pas duré longtemps" et l’affection est "réversible" et "régresse" sans laisser de "lésions séquellaires", at-il assuré. Le Chef de l’Etat doit "compléter" son bilan et "récupérer un peu de la fatigue occasionnée par cette affection", précise-t-il. L’accident vasculaire, explique le professeur, survient généralement à la suite de deux causes : soit hémorragique, cas écarté "fort heureusement", soit ischémique par manque de vascularisation d’une petite partie du cerveau lié "probablement à la migration d’une plaque athéromateuse". Le Chef de l’Etat, qui a subi samedi à 12h30 un accident ischémique transitoire sans séquelles, a été transféré en fin d’aprèsmidi à Paris pour y effectuer des examens complémentaires, sur recommandations de ses médecins traitants.

COMMUNIQUÉ DU CABINET DU PREMIER MINISTRE

L'état de santé du Président Bouteflika ne suscite "aucune inquiétude"

D

VISITE DE TRAVAIL ET D’INSPECTION DU PREMIER MINISTRE À BEJAIA
rer à cette région chargée d’histoire, de culture, mais aussi bénie par la nature féconde de son paysage, peuplée de forêts exubérantes, parsemée de magnifiques plages au miroir azuré, un ciel inaltérable, l’entame d’une véritable dynamique de développement et partant, de mettre à contribution des potentialités humaines et matérielles qui autorisent tous les espoirs. A l’évidence, la visite de M. Sellal va, d’un avis général, consolider cette impulsion vigoureuse, orientée vers l’avenir d’une wilaya qui bénéficie d’un important programme. Cette visite de travail d’une journée, menée à une cadence élevée, avec un agenda surchargé, est matérialisée par une série de projets dits structurants, d’infrastructures qui sont le gage d’un pari et d’un challenge aussi stimulants que décisifs dont la tonalité n’échappe à personne. Il s’agira, à terme, de redéployer et de relancer globalement l’économie de la région. Au sommet de ces projets figure incontestablement la réalisation de la pénétrante devant relier le port de Bejaia à l’autoroute Est-Ouest sur une distance de 87 km. Son lancement, qui met fin à une longue attente, est de nature à donner corps à des perspectives nouvelles, avec son indéniable impact sur le secteur du transport, sur l’activité des zones industrielles. Dans le même contexte, on note également le lancement du dédoublement de la voie ferroviaire entre Bejaia et Béni-Mansour. C’est un autre avantage à mettre à l’actif du renforcement de l’activité économique de la wilaya, qui comptera sur le rail pour s’aménager plus de chances de développement. RN43, sur 11,5 km, le cas vaut aussi pour la nouvelle centrale électrique d’Amizour. M. Sellal ne s’est pas exonéré de la nécessité d’inciter les autorités locales, le monde de l’entrepreneuriat, et les opérateurs économiques à s’impliquer davantage dans la création d’entreprises, la création de la richesse, piliers incontournables dans le processus d’absorption du chômage. "Nous allons vous aider au maximum", a-t-il affirmé, lors de sa rencontre avec la société civile, plaidant avec sincérité sur l’entraide, le sens de l’initiative collective, l’obligation de lutter contre la bureaucratie et ses répercussions néfastes. M. Bouraib

e Melbou à Seddouk, en passant par Oued Ghir, Bejaia ville, Amizour et Souk El Tenine, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, et la forte délégation composée de huit ministres, ont sillonné le territoire de la wilaya de Bejaia pour imprimer une dynamique de développement locale, adossée à de nombreux et consistants chantiers à l’image d’une future pénétrante autoroutière aux perspectives prometteuses pour la population locale qui a attendu et espéré avec impatience son lancement. C’est désormais chose faite. Et la wilaya aura vécu un moment marquant, ponctué par un sentiment de satisfaction unanime. M. Abdelmalek Sellal a donné la preuve de la volonté de l’Etat à confé-

“Nous allons vous aider au maximum”
De surcroît, il faut rajouter à titre non exhaustif, le lancement d’une nouvelle gare maritime, capable d’accueillir à l’été 2015, pas moins de 100.000 voyageurs. Bejaia, ville de pérégrinations, d’émigration, d’ouverture sur la mer, ne s’en portera que mieux. La visite du Premier ministre aura permis aussi d’accélérer la réalisation d’une pléthore de projets en souffrance, dont celui de la modernisation de la

L'état de santé du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ne suscite "aucune inquiétude", a indiqué un communiqué du cabinet du Premier ministre. "Suite à l'accident ischémique transitoire sans séquelles que le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a subi (samedi), les explorations médicales complémentaires, effectuées à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris, ont confirmé que son état de santé ne suscite aucune inquiétude", précise le communiqué. "Cela étant, les activités de la vie nationale continueront à se dérouler normalement", conclut-on de même source.

Accélérer les projets en souffrance 

D epuis sa nomination au poste de Premier ministre, Abdelmalek Sellal est sur tous les fronts du développement local, parcourant les wilayas au pas de charge, s’enquérant avec force détails de l’avancement réel des chantiers, fort d’une longue expérience dans la gestion locale et passant sans transition du dossier au terrain. Ce grand commis de l’Etat rompu aux arcanes de la bureaucratie pour avoir occupé, entre autres postes, celui de wali, de ministre de l’Intérieur et de l’Hydraulique sait évaluer avec justesse l’écart qui peut exister entre les décisions prises au sommet de la hiérarchie et leur application sur le terrain et secouer au besoin les torpeurs bureaucratiques locales. Aux premières lignes sur le front social qui connaît ces derniers temps une certaine effervescence, s’agissant notamment de l’emploi des jeunes, et plus singulièrement dans le Sud, Sellal tient à apporter au cours de ses multiples rencontres avec la société civile, des réponses pragmatiques à cette problématique, sans fioritures ni démagogie aucune, loin des envolées statistiques ronronnantes. L’emploi, il convient de le rappeler, est un problème national et sa prise en charge implique tant le secteur public que le secteur privé, à charge pour l’Etat de créer un environnement législatif et réglementaire qui soit à même d’encourager les entreprises à recruter, encore faut-il créer des emplois productifs porteurs de plus-value car, faut-il le préciser, l’emploi à un coût supporté par la collectivité, laquelle doit récupérer sa contrepartie économique en aval. Aussi devra-

Pragmatisme

t-il comporter un ancrage économique et avoir un réel effet d’embrayage sur le développement local. Moins d’une année donc après sa prise de fonction, le Premier ministre a imprimé son empreinte sur sa méthode de gouverner, privilégiant un triptyque gagnant : écoute attentive de la société civile ; prise de décision rapide et suivi presque en temps réel de la mise en œuvre des projets. Doté d’un pragmatisme reconnu dans tous les secteurs où il a exercé ses diverses fonctions, Sellal est également un homme de dialogue et un communicateur talentueux, sachant alléger d’une pointe d’humour une harassante visite de terrain. L’autre chantier prioritaire du gouvernement est celui du logement avec une urgence, la relance des chantiers à l’arrêt, faute de promoteurs ou de matériaux, afin d’achever le programme de 1,5 million de logements d’ici 2014. Le gouvernement multiplie à cet effet les formules d’acquisition et fera appel, en tant que de besoin, à des entreprises étrangères pour achever les programmes dans les délais impartis. Les nouvelles cités, selon le souhait réitéré du Chef de l’Etat, tout comme les villes nouvelles, devront constituer une armature urbaine équilibrée, rompant totalement avec les cités dortoirs sans âme, génératrices de mal vie, notamment pour les jeunes, et constituant de véritables terreaux de délinquance faute d’infrastructures socio-éducatives pour créer des espaces de socialisation. Pour réaliser cet objectif prioritaire dans le programme du Président Bouteflika, à savoir construire vite et bien, le gouvernement

Sellal s’attache surtout à mettre en synergie l’action des divers organismes intervenant dans la réalisation de logements, tout en veillant à garantir une répartition spatiale rationnelle et équitable couvrant l’ensemble des wilayas suivant des normes urbanistiques tenant compte des spécificités de la famille algérienne et des particularités géographiques locales. La relance du secteur et la redynamisation des activités liées à l’habitat, notamment à la faveur des nouvelles mesures, auront indéniablement un effet d’entraînement sur les autres secteurs connexes et seront autant de facteurs de croissance. Abdelmalek Sellal s’est aussi attaqué avec détermination à un autre chantier de la vie économique, celui du marché informel, un problème à la fois sensible et complexe, avec des actions sur le terrain qui commencent à porter leurs fruits. Débouché factice pour les jeunes désœuvrés, il n’en représente pas moins une menace réelle pour les commerçants en règle et un manque à gagner non négligeable pour le fisc, outre qu’il contribue à défigurer l’environnement. La démarche des pouvoirs publics actuels, qui ont compris que la répression n’est qu’un cautère sur une jambe de bois, repose sur une nouvelle approche qui consiste à rassembler ces jeunes vendeurs sur des marchés de proximité avec à la clé un vaste programme de construction à travers le pays afin de régulariser cette activité et de restaurer la confiance. Ce ne sont pas là, loin s’en faut, les seules actions du Premier ministre qui, outre, les mesures adoptées pour une meilleure

gouvernance, la réhabilitation du service public, l’amélioration du pouvoir d’achat, l’amélioration du climat d’affaires... a également fait ses preuves dans le domaine de la diplomatie, notamment lors de l’épisode dramatique d’In Amenas au cours duquel l’Algérie avait été, dans un premier temps, mise à l’index par certains pays avant qu’ils ne reconnaissent que la gravité de la situation n’autorisait pas d’autre alternative que l’intervention armée. Le Premier ministre avait géré cette situation à chaud avec brio, sans forfanterie aucune, recadrant les opinions excessives de certaines capitales étrangères qui ont fait leur mea culpa. Un exercice délicat de communication et de pédagogie qui a permis de dissiper l’incompréhension et de reconnaître le rôle prépondérant de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme et la justesse de sa vision politique quant à ce phénomène. L’action tous azimuts du gouvernement vise donc à donner toute sa plénitude au concept de démocratie participative et toute la force de l’Etat résidera dans sa capacité à traduire l’ambition politique en actions porteuses d’espoir, de renouveau et de cohésion sociale. La conduite des réformes implique un véritable renouvellement de la démocratie qui doit, au fur et à mesure de leur avancée, se muer progressivement en démocratie sociale afin de donner son plein sens au changement attendu, de réduire les facteurs de déséquilibre régional et d’assurer un développement harmonieux. K. Oulmane

Lundi 29 Avril 2013

4

La réflexion sur les grands axes d’amendements devant constituer l’avant-projet de loi de révision constitutionnelle focalise l’actualité nationale tant au niveau de la classe politique qu’auprès des intellectuels, au moment où la commission technique d’experts en charge de son élaboration poursuit ses travaux. Et en attendant de connaître les résultats sur le projet de loi qui doit être soumis dans les plus brefs délais au Président de la République, les acteurs politiques continuent de s’exprimer sur le thème en faisant des propositions sur ce que devrait être la future Constitution.

Les cent propositions du FLN et le système semi-présidentiel
RÉVISION DE LA CONSTITUTION

Nation

EL MOUDJAHID

ACTIVITÉS PARLEMENTAIRES COMMISSION DES AFFAIRES JURIDIQUES, ADMINISTRATIVES ET DES LIBERTÉS

C’

est dans ce cadre que le parti du FLN propose un pouvoir exécutif bicéphale, composé du Président de la République et du Premier ministre, lors d’une rencontre avec la presse et dont les débats ont été consacrés à l’examen des propositions du parti. Dans ce cadre, l’ancien sénateur et membre du comité central, M. Boudjemaâ Souilah, a indiqué que le FLN est favorable au système semiprésidentiel, ajoutant que le FLN a veillé, à travers plus de cent propositions, à maintenir une continuité constitutionnelle et tenté de présenter des idées constructives alliant l'aspect technique purement juridique et les exigences politiques. Le FLN, qui estime que l'Algérie éprouve un besoin pressant d'une Constitution novatrice conforme aux aspirations du peuple, a indiqué le conférencier, revient aux propositions de sa formation pour soutenir que la plupart de nos propositions reposent sur la préservation des libertés et droits. Au chapitre de la cohérence et de l'équilibre entre les pouvoirs, le FLN plaide pour une coopération, une harmonie et un équilibre devant préserver l'indépendance de chaque pouvoir. Il s’appuie, à ce titre, sur la nécessité d’avoir un système de pouvoir exécutif puissant, garant de la sécurité, de la souveraineté et des composantes du pays, tout en insistant sur une «intercoopération» dans le système semi-présidentiel. Dans un document présenté par le vice-président du Conseil de la nation et membre du CC du FLN, M. Lamine Cheriet, le FLN propose que le Premier ministre soit désigné parmi la majorité parlementaire de l'Assemblée populaire nationale, ainsi que les 2/3 des membres du gouvernement sur proposition de ce dernier. Et dans le cas où une majorité distincte n'aura pas émergé, il sera procédé à la désignation du Premier ministre après des consultations

Le parti plaide pour le système semi-présidentiel
RND

que le Président de la République aura effectuées avec les groupes parlementaires de l'APN. En l'absence d'un consensus au sein de ces groupes, le Président de la République sera en mesure de dissoudre l'Assemblée et de convoquer de nouvelles élections législatives. Dans ce cas précis, le parti FLN propose au gouvernement en place de gérer les affaires courantes jusqu'à l'installation du nouveau gouvernement, de même qu'il sera possible, au Président de la République, de désigner un vice-président qui prendra en charge les affaires dont il sera investis. Au titre des propositions du parti FLN, il est également proposé de démettre le Premier ministre dans trois cas de figure : lorsqu'il n'obtient pas la confiance de l'APN au moment de la présentation du plan d'action de son gouvernement, lorsqu'il n'obtient pas la confiance à l'occasion du débat sur la politique générale du gouvernement, ou enfin quand une

motion aboutit au retrait de confiance au gouvernement. Dans les détails du document mis en examen lors de cette rencontre, il est indiqué que le Président peut démettre le gouvernement pour veiller à l'harmonie du fonctionnement régulier des institutions, mais ne peut être interrogé personnellement sur des crimes et délits commis en cours de mandat. De même qu'il ne sera pas permis de convoquer le Président de la République comme témoin devant une quelconque juridiction ou autorité administrative, au cours de son mandat. Il ne peut faire l'objet d'une enquête ou de poursuite judiciaire après avoir accompli son mandat. Au chapitre du pouvoir législatif, le parti FLN accorde au Président, le droit de légiférer par ordonnances en cas de vacance de l'APN, et dans des cas d'extrême urgence que la loi organique aura à définir, et au président du Conseil de la nation le droit d'amender les textes qui lui parvien-

dront de la chambre basse, tout en insistant pour que les résultats des commissions parlementaires soient sûrs, les conditions étant définies conformément à un texte de loi. Concernant la relation entre le gouvernement et le Parlement, le parti FLN propose la possibilité, pour 30 députés de l'APN, de présenter une motion de contrôle qui doit être votée par les 2/3 des députés. Le Premier ministre est en mesure de suggérer au Président de la République de dissoudre l'Assemblée, selon la proposition. À propos du pouvoir judiciaire, le parti appelle à l'institution d'une haute cour de l'État qui sera chargée de juger le Premier ministre et les membres du gouvernement pour les faits qualifiés de crimes et délits qu'ils auront commis pendant l'exercice de leurs fonctions. En plus, le FLN estime que tout justiciable peut saisir le Conseil supérieur de la magistrature. Au sujet des droits et libertés, le parti propose la nécessité d'assurer le pluralisme médiatique d'interdire le monopole sur l'audiovisuel et la presse écrite. Le Président de la République peut également désigner un délégué de la République pour la protection des libertés parmi les personnalités intègres, neutres et spécialisées dans ce domaine pour une durée de cinq ans non renouvelable. Ce délégué qui présente un rapport annuel au Président de la République et au Parlement veille à la protection des libertés et au respect des droits de l'homme. Au volet des institutions de contrôle, le parti appelle à ce que le Conseil constitutionnel tranche la constitutionnalité des conventions, lois et décrets présidentiels, soulignant que le Conseil peut être saisi par le Président de la République, les présidents des deux chambres du Parlement, le Premier ministre ou 50 membres du Parlement. H. A.

Poursuite de l’examen du projet de loi portant organisation de la profession d’avocat
La commission des affaires juridiques, administratives et des libertés a repris hier ses travaux en poursuivant l’examen du projet de loi portant organisation de la profession d’avocat qui devrait être soumis au débat général devant les députés dans les prochains jours. Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, qui a présenté le texte de loi devant les membres de la commission, le mois de mars passé, a indiqué qu’il intervient pour déterminer les droits et les obligations des avocats, ainsi que les modalités de leur organisation dans le but d’œuvrer au respect et à la sauvegarde des droits de la défense. Son examen au niveau de la commission permanente des affaires juridiques a fait l’objet d’intenses consultations avec l’ensemble des membres du conseil national des syndicats, des experts juridiques et des barreaux régionaux, et nécessité la collaboration en commission interministérielle mixte depuis près d’une année, et semble être prêt au débat général et à l’enrichissement de son contenu. Et il semble que les travaux d’hier s’acheminent vers la finalisation du rapport préliminaire qui devra être soumis au bureau de l’Assemblée, avant la programmation de sa présentation au débat général en séances plénières. À signaler que les séances plénières de l’APN avaient repris la semaine passée, à la faveur des débats sur deux projets de loi, avec, mardi, la présentation du texte de loi complétant et amendant la loi relative aux conditions d'exercice de l'activité commerciale et du projet de loi fixant les règles régissant les activités de la Poste, et des télécommunications et des TIC. Les deux textes sont au niveau des commissions spécialisées pour examen des propositions d’amendement soulevées lors des séances. Houria A.

Dans le cadre du débat sur l’avantprojet de loi portant révisions constitutionnelles, le Rassemblement national démocratique a organisé hier une journée parlementaire déclinant le thème des réformes politiques, où il a réitéré, à l’instar du FLN et d’autres formations du même courant, son appel en faveur d'un système semi-présidentiel en prévision d’enrichissement du contenu de la prochaine révision de la Constitution, motivant cette option par la nécessité d’épargner au pays un blocage institutionnel. Le président du groupe parlementaire du RND à l’Assemblée populaire nationale, M. Miloud Chorfi, qui a présidé les travaux de la rencontre portant pour sujet de réflexion «La thématique architecture des lois sur fond de réformes politiques», considère que ce choix du système semiprésidentiel est de nature à garantir la contribution de tous les courants politiques à la gestion des affaires du pays, contrairement aux régimes présidentiel et parlementaire qui conduisent vers le bipartisme. Aussi, le RND propose le renforcement des prérogatives du gouvernement, plaidant pour un exécutif responsable de son programme, lequel exécutif devra bénéficier de l'approbation de l'Assemblée populaire nationale, et la limitation de la législation par ordonnances dans les cas d'extrême urgence. Selon les propos de M. Chorfi, les réformes initiées par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre du développement de l'expérience multipartite,

lancée en 1989, ont pour objectif de réactualiser et d’adapter des lois, considérées, dans toute démocratie, comme l'épine dorsale du système. Le président du groupe parlementaire du Rassemblement national démocratique a estimé que les lois amendées relatives aux partis, aux associations, à l'information, à la commune, à la wilaya ou à la promotion de la participation de la femme dans les assemblées élues sont d'une extrême importance et constituent les piliers de la démocratie. Il a, dans ce cadre, rappelé le rôle décisif joué par le RND dans la concrétisation du processus de réformes dont il fut parmi les premiers défenseurs, contribuant ainsi à son enrichissement et œuvrant à l'éloigner des surenchères politiques qui tentaient de porter atteinte à ces réformes et à leurs objectifs. Houria A.

Le président du Front du changement (FC), M. Abelmadjid Menasra, a estimé samedi, au cours d’un meeting à Batna, qu’un État puissant doit posséder des partis politiques puiss a n t s . "Affaiblir les partis (...) signifie affaiblir l’État, et cela conduit à la ruine des droits du peuple", a affirmé M. Menasra, soulignant que son parti œuvre à "préserver l’espoir" et à lutter contre "le désespoir par le changement, la démocratie et les voies pacifiques". Critiquant les attitudes apolitiques qu’il a qualifiées "d’erreur souhaitée par les ennemis de l’Algérie", le président du FC a affirmé, devant une assistance nombreuse réunie à la maison de la Culture MohamedLaïd-Al-Khalifa, que le changement "ne réussira pas s’il n’émane pas d’une force d’or-

Un État puissant doit posséder des partis puissants

LE PRÉSIDENT DU FRONT DU CHANGEMENT À BATNA

Conférence sur “La presse algérienne et la liberté d’expression”
APN
L'Assemblée populaire nationale (APN) organisera, à partir de demain, mardi, une tribune médiatique consacrée au débat sur la presse algérienne et la liberté d’opinion, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse et d’opinion. C’est une tribune médiatique qui se veut un espace libre où se posent et se débattent les questions d'actualité intéressant l'opinion publique. Les travaux de cette tribune, dont le but est d’être un espace libre, seront animés par des experts et membres de l’APN, autour des sujets d’actualité au moment la corporation se prépare à commémorer une journée dédiée à la liberté de presse et d’opinion, mais aussi avec le regard porté sur le nouvel avant-projet de loi sur l’audiovisuel et les éléments de réponses qu’il apporte pour ouvrir le champ aux autres partenaires de la liberté d’opinion en Algérie. Donc, il est question de l’ouverture des débats de questions posées sur les scènes nationale. Les travaux de la conférence qui se dérouleront au siège de l’APN seront une l'occasion d’aborder le parcours de la liberté de la presse depuis l’avènement du processus de la diversité de la presse et de la liberté d’opinion à l’aune du processus de la démocratie et de la pluralité politique que vit le pays depuis plus de vingt années d’exercice et de pratique. La réflexion sera en conséquence focalisée sur la thématique de la presse algérienne et de la liberté d'expression, entre réalité et perspectives. Des rédacteurs en chef de différents médias audiovisuels, de la presse écrite et des représentants de la société civile prendront part aux débats. L'objectif recherché de cette tribune vise la consécration de l'esprit de communication entre parlementaires et journalistes, à travers un espace libre qui permet d’ouvrir un débat objectif et transparent autour de divers dossiers intéressant la société tout entière. Une sorte de trait d’union entre les différentes catégories de la société et les secteurs intervenant dans la prise de décision. Houria A.

ganisation et d’une dynamique puisée dans la volonté de réformer l’État qui ne peut être fort que par la cohésion de son peuple". M. Menasra, considérant que l’amendement de la Constitution "en cette conjoncture et à la veille de la présidentielle était une faute", a soutenu que les réformes engagées, qu’elles soient dans le secteur de l’éducation, de la justice ou ailleurs, ont été "un échec", avant d’ajouter que la véritable réforme débute par la Constitution qui doit être "le fruit d’une profonde concertation avec l’ensemble des composantes de la société". Evoquant diverses questions d’actualité, le président du FC a estimé "impératif" de faire face aux dangers qui guettent le pays de l’intérieur et de l’extérieur.

Lundi 29 Avril 2013

EL MOUDJAHID

S’

inscrivant dans le cadre de la politique de suivi continu avec les partenaires sociaux et l'écoute des fonctionnaires pour la prise en charge effective de leurs revendications dans les limites des lois en vigueur, cette rencontre est décisive à plus d’un titre. Elle intervient dans un contexte socioprofessionnel tendu et à la veille des examens de fin d’année scolaire qui débuteront dans moins d’un mois. au cours de la réunion, le ministre a annoncé l’entame de la mise en œuvre des décisions relevant de ses prérogatives et relatives aux revendications professionnelles et préoccupations soulevées par les différents partenaires sociaux. Selon le communiqué du ministère de l’Education «toutes les préoccupations soulevées par les syndicats ont été évoquées» et la tutelle a entamé «la mise en œuvre des décisions relevant de ses prérogatives». il s'agit entre autres de l'intégration des travailleurs du secteur dans les grades prévus par le décret exécutif 12-240 en maintenant le même échelon. les responsables du secteur précisent sur ce plan que la situation a été réglée et envoyée aux 51 directions de l'éducation pour l'application de l'opération selon les nouvelles mesures avant la fin du mois en cours.

Afin de mettre un terme aux désaccords d’ordre socioprofessionnel qui ont émaillé l’année scolaire, et de s’atteler à la préparation des examens de fin d’année, le ministre de l’Education nationale, M. Abdelatif Baba Ahmed a réuni cette semaine, les sept syndicats agréés du secteur ainsi que la Fédération nationale des associations des parents d’élèves.
S’agissant de la question relevant des postes appelés à disparaître et exigeant un examen professionnel, le ministère de tutelle a indiqué avoir élaboré trois projets d’arrêtés ministériels relatifs aux concours et examens professionnels. le premier arrêté définit le cadre et le programme liés à l’organisation des examens et concours professionnels, le second fixe la liste des établissements qui organisent ces examens et concours et le dernier détermine les diplômes octroyés. le ministère a indiqué que les textes de loi qui ont été «élaborés en un temps record» au niveau du secteur, «ont été soumis aux services de la fonction publique pour examen». Et d’ajouter «une fois les textes adoptés, les examens professionnels seront organisés au profit des catégories citées dans le décret», tout en précisant que les arrêtés concernant l'ouverture de concours «sont également prêts». concernant la promotion des maîtres d'écoles primaires et des professeurs de l'enseignement moyen, le ministère a fait savoir que la durée de formation de ces derniers a été réduite de trois ans à une année. cette décision est traduite par la préparation d’un projet d'arrêté interministériel élaboré au niveau du ministère de l'Education

Mise en œuvre des décisions relatives aux revendications des partenaires sociaux

Education nationalE

Nation

5

les épreuves anticipées du Bac sport et du BEM d’éducation physique et sportive, artistique et musicale, débuteront jeudi prochain, soit le 2 mai, à travers tout le territoire national. les épreuves se poursuivront jusqu’au 20 mai. le taux de participation des candidats concernés par l’épreuve d’éducation physique et sportive dont le coefficient est fixé à «1», dépasse les 95 % au niveau des classes de terminale et de 4e année moyenne. ils seront encadrés par environ 33.000 professeurs d’éducation sportive dont 15.436 pour le Bac et 17.472 pour le BEM. le nombre de centres d’examen pour ces deux épreuves est estimé à 908 pour le Bac sport et 1.248 pour le BEM sport. les futurs bacheliers composent dans quatre disciplines sportives : lancer du poids, le saut en longueur, le circuit et la vitesse. Pour les candidats au BEM, trois de ces quatre disciplines seulement y sont obligatoires. Par

Début jeudi des épreuves anticipées du BAC et du BEM

en partenariat avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et qui est déjà transmis pour examen au niveau de la fonction publique. abordant la question des postes aménagés, le ministre insiste sur les sessions qui seront organisées avec les représentants des syndicats «dans la perspective d'élaborer un dossier qui définit les modalités d'organisation de cette opération».

contre, tous les élèves candidats au BEM sont appelés à passer les épreuves optionnelles de dessin et de musique qui ne sont plus des matières complémentaires, mais essentielles tout comme les autres matières. cette opération sera organisée cette année dans environ 1.570 centres d’examen pour ces deux épreuves optionnelles et facultatives et qui ne pourra influer négativement sur les résultats de l’élève. ce dernier a, en effet, la possibilité de choisir entre la musique et le dessin pour renforcer sa moyenne générale avec une note bonus quant la note de l’une des deux matière est supérieure à 10/20. Si jamais la note obtenue ne dépasse pas cette moyenne,  l’épreuve ne sera pas comptabilisée dans la moyenne générale du BEM. une démarche initiée pour permettre aux responsables d’innover, et de dénicher, et faire découvrir, en parallèle, des talents cachés. Sarah. S

Pour ce qui est des logements de fonction destinés aux fonctionnaires de l'encadrement éducatif au niveau des wilayas du Sud, le ministre a indiqué qu'il était «en contact permanent avec les walis pour accélérer la cadence de réalisation». il relevé par ailleurs, que la circulaire définissant les critères de distribution de ces logements au nombre de 5.830 unités, le ministère a affirmé que «le dossier sera ouvert avec les syndicats». Evoquant la prime du sud, le ministre a rassuré les syndicats que «les préparatifs et les études sont en cours au niveau du gouvernement pour la prise en charge de cette revendication dans les tous prochains jours». M. Baba ahmed a annoncé la tenue d’une session de travail bilatérale avec l'ensemble des orga-

nisations syndicales agrées pour «  examiner les préoccupations propres à chaque syndicat », tout en annonçant que les portes du ministère «restent ouvertes» à tous les partenaires sociaux soulignant que « la stabilité professionnelle, éducative et sociale des enseignants, instituteurs et l'ensemble des fonctionnaires est l'une des priorités du ministère qui les soutient pour l'intérêt de l'élève et des fonctionnaires». le Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest) a estimé que la tutelle a toutefois «considéré certaines revendications acceptables et les a prises en charge». il a indiqué, par ailleurs, que la tutelle a soutenu que d'autres revendications dépassaient ses prérogatives comme les primes du Sud et la révision des dysfonctionnements du statut particulier des travailleurs du secteur ». il était préférable, selon le syndicat, d'annoncer officiellement la date de publication de ces mesures afin d'apaiser la situation et que les milliers d'élèves puissent reprendre leurs cours. de son côté, le représentant du conseil national autonome des professeurs de l'Enseignement secondaire et technique (cnapest) M. nouar Elarbi, a estimé que la plupart des points soulevés au cours de cette rencontre sont acquis bien auparavant. «Mais pour ce qui est de la question de la prime du Sud, on nous a toujours informés que le Gouvernement a donné son accord et que la décision est déjà prise, alors que les travailleurs du secteur attendent son application sur le terrain», précise-t-il. Sarah Sofi

e ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Mohamed charfi, qui a reçu une délégation parlementaire de la wilaya d'El-Bayadh, regroupant l'ensemble des groupes de partis représentés au Parlement (conseil de la nation et aPn), s'est engagé à œuvrer au niveau du gouvernement pour la réalisation d'une cour de justice dans cette wilaya. les deux parties ont évoqué «les questions relatives au secteur et notamment la construction d'une cour de justice dans la wilaya d'ElBayadh», indique un communiqué du ministère. le ministre qui a salué «cette initiative et l'approche adoptée pour la prise en charge des préoccupations des citoyens» a «félicité» les députés pour «leur démarche qui facilite effectivement le traitement, en toute

L

Les engagements de Mohamed Charfi

dES ParlEMEntairES d’El BayadH Et naaMa rEçuS au MiniStèrE dE la JuSticE

objectivité, des questions soulevées». M. charfi s'est engagé à œuvrer au niveau du gouvernement pour l'inscription de l'opération de réalisation de cette structure et à trouver des solutions dans les plus brefs délais pour la prise en charge des préoccupations des justiciables à travers la mise en place de structures tempo-

raires à cet effet. dans ce sens le ministre a décidé d'envoyer aujourd’hui à El-Bayadh, une équipe technique pour discuter avec les autorités locales «des moyens pouvant être mobilisés pour répondre à cette revendication légitime». le ministre a, par ailleurs, reçu samedi une délégation parlementaire de la wilaya de nâama qui elle aussi a demandé la réalisation d'une cour de justice dans sa wilaya. il s'est engagé à envoyer une équipe technique demain, dans la wilaya de nâama pour s'entretenir avec les autorités locales de cette question. d'autre part, le ministre a décidé de prendre en charge la question relative à la réalisation de cours de justice dans les wilayas de tarf et tindouf. la commission technique devra s'y rendre avant le 15 mai prochain.

lundi 29 avril 2013

la création d'un ministère «plein» dédié à la recherche scientifique et au développement technologique est susceptible d'assurer l'édification d'un système national de recherche scientifique «fonctionnel et utile», a estimé le Syndicat national des chercheurs permanents (SncP). «Seule la création d'un ministère plein dédié à la recherche scientifique et au développement technologique assurera l'édification d'un système national de recherche scientifique fonctionnel et utile», a affirmé le conseil national du SncP réuni récemment à alger autour du projet d'amendement de la loi organique 2014-2018 sur la recherche scientifique et le développement technologique. le SncP a déploré, dans un communiqué parvenu hier, à l'aPS, le fait que de nombreuses et importantes dispositions introduites dans l'avant-projet de la loi «renforce le pouvoir de l'appareil administratif au détriment du scientifique». le conseil a attiré dans ce contexte l'attention des pouvoirs publics en charge du secteur de la recherche scientifique sur «les graves préjudices causés par la persistance de la non fonctionnalité d'importants organes d'élaboration et de mise en œuvre de la politique nationale de

Le syndicat appelle à la création d'un ministère « plein »

rEcHErcHE SciEntifiquE

recherche scientifique et du développement technologique, pourtant, a-t-il souligné, prévus dès 1998, par la première loi programme». il a été relevé, également, «les entraves et le refus de mise en place de l'organisation administrative et scientifique au sein des structures de recherche conformément aux dispositions prévues par la réglementation et l'ineffectivité du fonctionnement et des prorogatives des organes scientifiques. le syndicat déplore, par ailleurs, la situation «difficile et précaire» des chercheurs permanents à l'origine de leur départ, à la moindre opportunité, vers l'université et d'autres secteurs. le conseil national du SncP appelle à cet égard «avec force et insistance» les autorités à entreprendre les démarches effectives et sans délai, à même de prendre en charge la levé de ces «graves dysfonctionnements». «cela permettra, de garantir que les importants efforts financiers consentis au bénéfice de la recherche scientifique soient mis au service réel du développement national», a assuré le conseil national du SncP. le conseil a annoncé, enfin, l'organisation prochaine de la 3e conférence du SncP.

6

Le chef du gouvernement tunisien dans un entretien à L’aPs, à La veiLLe de sa visite de travaiL :

D

ans un entretien l’aPs à la veille de sa visite de travail aujourd’hui en algérie, m. Larayedh a indiqué que la région maghrébine faisait face à de «sérieux dangers sécuritaires» générés par le phénomène du terrorisme et du crime organisé transnational. il a précisé, à ce propos, que le nord de l’afrique et le sahel, et au regard de leur immensité, permettent une «grande liberté» de circulation à ces groupes, ce qui est de nature à nourrir le terrorisme et le crime. il a salué, dans ce cadre, la coopération entre son pays et l’algérie dans le domaine sécuritaire, dans le but de «contrecarrer» toute forme de crime organisé et de terrorisme, ce qui a «permis aux activités des départements, services et ministères concernés de franchir des pas importants» en matière de lutte contre ces phénomènes. m. Larayedh s’est dit «optimiste» quant à l’action menée par les deux pays au plan sécuritaire, qu’il considère «apte à davantage de développement». Le responsable tunisien a relevé, enfin, que le renforcement de la coopération et de la coordination dans ce domaine constituera «l’un des principaux dossiers» au menu de sa visite en algérie. «La sécurité de la tunisie est en fait la sécurité de

Le chef du gouvernement tunisien, M. Ali Larayedh, a salué, hier à Tunis, la «grande» coopération et la coordination au plan sécuritaire entre son pays et l’Algérie, pour «contrecarrer» toute forme de terrorisme et de crime organisé, estimant que «la sécurité des deux États est une question commune».

“La sécurité de l’Algérie et de la Tunisie est une sécurité commune”

Nation

rÉseau aLgÉrien des femmes en Économie verte
rès de 14 millions de tonnes de déchets sont générés chaque année en algérie, soit 1 kilogramme par jour et par personne, dont 44% seulement son recyclés. «L’économie verte offre un potentiel intéressant pour la création d’entreprises et d’emplois, une meilleure qualité de vie, ainsi qu’une possibilité prometteuse d’opérer  une croissance durable importante, mais qui n’est pas encore très développée en algérie», a déclaré m. mohamed aïssaoui, représentant du ministère de l’environnement et de l’aménagement du territoire, dans son intervention au forum sur l’entrepreneuriat et de l’employabilité des femmes dans l’économie verte. en effet, selon le responsable, «chaque année, nous produisons plus de 13 millions et demi de déchets, soit 1 kg par jour et par personne, dont 44% seulement sont recyclés». Les femmes chefs d’entreprise veulent être pionnières dans ce domaine, et pour bien s’approprier   cette nouvelle notion de protection de l’environnement, elles se sont organisées en réseau nommé «le réseau algérien des femmes en économie verte (rafev)». ce réseau est un espace ouvert aux femmes opérant dans le domaine de l’écologie et de l’économie verte, notamment la promotion des bonnes pratiques sociétales et de développement durable. «elles sont bien conscientes du potentiel important de croissance et d’innovation de ce secteur. Les animatrices de ce réseau veulent contribuer activement au développement économique durable en algérie, et surtout celui relatif aux activités de la femme qui témoigné de sa bonne volonté d’entrer dans des secteurs réservés aux hommes jusque-là», a précisé m. aïssaoui. dans ce contexte, l’exemple de Beldjouhar djazia, technicien supérieur en environnement et porteuse du projet «enlèvement, traitement de déchets et recyclage » au niveau de la wilaya de tipasa, a été cité. en effet, celle-ci a d’abord choisi ce domaine parce qu’il fait partie de sa spécialité et de sa formation. elle a expliqué à l’assistance, son activité quotidienne, en spécifiant le fait que «tous les déchets ne peuvent pas être traités de la même façon, d’où l’intérêt de les séparer pour pouvoir ensuite les envoyer vers des filières de recyclage spécifiques». elle ajoute que grâce au recyclage, il est possible de réutiliser des déchets pour produire de l’acier, du papier carton, des plastiques, du verre et des métaux non ferreux. cela permet ainsi d’économiser les matières premières pour

EL MOUDJAHID

P

Les femmes, pionnières dans le domaine

l’algérie, et la sécurité de l’algérie est celle de la tunisie», a-t-il encore dit.

L

e secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective et des statiques, m. Bachir messaïtfa, a annoncé, hier à oran, que la Banque arabe pour le développement africain va octroyer 40 bourses d’études en algérie dans les domaines de la prospective, des statiques et de l’intelligence au profit des pays africains. en marge d’un atelier sur «la veille prospective institutionnelle», m. messaïtfa a précisé que cette initiative vient après l’appel lancé par son département à l’échelle internationale, lors du dernier sommet africain, pour bénéficier de formation dans le domaine des statistiques. «cet appel a reçu un cho favorable de la part des pays africains», a-t-il précisé. concernant la mise en place des premières cellules de veille stratégique au niveau des différents ministères, il a indiqué que la création des premières cellules au niveau d’un ministère se fera

Octroi de 40 bourses au profit de pays africains

formation dans Les domaines de La ProsPective, des statistiques et de L’inteLLigence

s’agissant de la question du sahara occidental, m. Larayedh a indiqué que la position de son gouvernement consiste à

La Tunisie soutient toute solution juste et équitable à la question du Sahara occidental

«soutenir toute solution juste et équitable qui jouit de la confiance de toutes les parties», précisant que le rôle de la tunisie était de «faciliter les solutions favorables à toutes les parties de nature à renforcer l’édification du grand maghreb arabe». il a souligné, à ce propos, que ce dossier revêtait «plusieurs dimensions», et que la tunisie «soutient tout ce qui est susceptible de contribuer à l’édification du maghreb arabe conformément aux aspirations des peuples maghrébins». m. Larayedh a rappelé que le président mohamed moncef marzouki a fait de la «relance» du maghreb arabe et de la tenue d’un sommet maghrébin, une «mission fondamentale», et ne ménageait aucun effort dans ce sens. il s’est dit, en outre, «optimiste» quant à la tenue de ce sommet en tunisie, «dans les plus brefs délais», d’autant plus, a-t-il dit, qu’il jouissait du «soutien de l’algérie». Le responsable tunisien a enfin relevé que les préparatifs étaient en cours au niveau de la présidence de la république et des services du gouvernement pour réunir toutes les conditions nécessaires à la tenue et à la réussite de ce sommet maghrébin en tunisie.

concevoir de nouveaux produits. d’où l’importance pour chaque personne de bien trier ses déchets, pour que la part de déchets recyclés augmente. «Je suis vraiment jalouse des pays voisins, comme la tunisie qui gère très bien ce domaine par l’aide des citoyens qui sont partie prenante dans cette opération. Je souhaite que nous arrivions à ce stade. Je suis bien consciente des difficultés et des obstacles qui peuvent surgir dans ma tâche, mais j’ai envie de dire que même les femmes peuvent contribuer à l’évolution de l’économie, le bien-être social, ainsi que la belle image de leur pays. Je souhaite que nous arrivions un jour à réaliser cela», souligne-t-elle.

m. Yousfi reçoit La ministre mozamBicaine des ressources minÉraLes

L

e ministre de l’Énergie et des mines, m. Youcef Yousfi, a reçu, hier, la ministre mozambicaine des ressources minérales, mme esperança Laurinda francisco nhiuane Bias, indique un communiqué du ministère. Les entretiens, élargis aux membres des deux délégations, ont porté sur le développement et le renforcement des relations de coopération et de partenariat entre l’algérie et le mozambique dans les domaines des hydrocarbures, de l’énergie, des mines et de la formation, précise le communiqué.

La coopération sectorielle bilatérale évoquée
Les opportunités de partenariat entre sonatrach et l’entreprise mozambicaine des hydrocarbures enh en mozambique ont été abordées par les deux parties. à cet effet, m. Yousfi a mis l’accent sur l’expérience algérienne dans l’industrie des hydrocarbures et la disponibilité de l’algérie à partager cette longue expérience avec le mozambique. il a également souhaité le développement d’un partenariat mutuellement bénéfique entre les deux pays, mettant en exergue les capacités algériennes dans le domaine de la formation. de son

prochainement. «celle-ci constituera un modèle à suivre pour les autres départements», a-t-il ajouté. à ce sujet, le secrétaire d’État a rappelé que depuis le 24 février dernier, date de la mise en place à alger de cellules de veille stratégique, son département a accompagné les différents départements ministériels dans ce domaine. «ces actions ont suscité un écho positif, ce qui démontre que ces départements donnent une importance aux systèmes intelligents, tout comme chez les universitaires.» m. messaïtfa a présidé, dimanche à l’université d’oran, un atelier sur «La veille prospective institutionnelle», en présence de représentants de différents ministères, des autorités locales, d’universitaires et d’experts français qui ont présenté des communications sur cette thématique.

côté, la ministre mozambicaine a exprimé l’intérêt de son pays de bénéficier de l’expérience algérienne, notamment en matière de législation et de réglementation dans les domaines des hydrocarbures, et de développer un partenariat avec l’algérie. en outre, des rencontres avec des responsables de sonatrach sont également programmées pour identifier des opportunités concrètes de partenariat. Par ailleurs, la ministre mozambicaine effectuera lundi une visite au complexe énergétique d’arzew, a-t-on ajouté de même source.

d’autres femmes portent aussi cette volonté, à l’instar de nachida merzouk qui est directrice de l’unité de développement des équipements solaires (udes) à Bousmaïl, wilaya de tipasa. en coopération avec des chercheurs et des entreprises, elle dirige le développement des prototypes et des techniques dans le domaine des énergies renouvelables et du traitement de l’eau, ainsi que le transfert de ces nouvelles technologies vers l’industrie. Les exemples portant sur les femmes entrepreneurs et qui font partie de l’économie verte en algérie ne manquent pas. elles veulent accéder à des emplois qui sont traditionnellement réservés aux hommes et veulent créer leur propre entreprise. c’est d’ailleurs le constat fait par la secrétaire d’État chargée de l’environnement, mme dalila Boudjemaâ, qui avait estimé, à l’ouverture de ce 1er forum sur l’entrepreneuriat et l’employabilité des femmes dans l’économie verte, que «les femmes chefs d’entreprise veulent être pionnières dans ce domaine. Pour bien s’approprier  cette nouvelle notion de protection de l’environnement,  elles se sont organisées en réseau que je qualifie d’excellente initiative. Parce qu’à mon avis, l’environnement est féminin. c’est aussi parce que la femme est plus sensible que l’homme. elle est sensible à la propreté et aux problèmes de l’environnement. Le réseau algérien des femmes actives dans l’économie verte regroupe toutes les membres activant dans le domaine de l’écologie et les femmes entrepreneurs ayant développé leur propre Pme dans ce secteur, et ce dans le but de s’initier et de s’intégrer au monde du travail dans le cadre de la politique de la croissance économique et de réduction du   taux du chômage», a-t-elle enfin conclu. Kafia Ait Allouache

L’Unité de développement des équipements solaires (UDES) gérée par une femme

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5ème REGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL « OUVERT » N° 60/2013/U.1/G/5e RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de Réfection en TCE des blocs + VRD au profit de la Brigade territoriale TAMALOUS de Groupement territorial/GN SKIKDA. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : 5E REGION MILITAIRE Sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : - d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ; - d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;
El Moudjahid/Pub

- d’une copie légalisée du registre de commerce de la société ; - d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie II et plus ; - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après : DIRECTlON REGIONALE DES FINANCES DE LA 5ème REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES B.P 73 PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : " Soumission" A ne pas Ouvrir Avis d' Appel d'Offres National Ouvert N° 60/2013/U.1/G/5e RM Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée cidessus, avant la date limite de dépôt des offres qui est fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de la préparation des offres qui est fixée à 180 jours.
ANEP 519484 du 29/04/2013

Lundi 29 avril 2013

EL MOUDJAHID

Tayeb Louh : “2,3 millions de travailleurs dans le monde meurent chaque année au travail” M. Tayeb Louh a affirmé que «le BIT et l’OMS ont décidé de marquer la Journée internationale de la sécurité et de la santé au travail
JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL
par un appel conjoint pour le développement d’une culture de la sécurité préventive».

Nation

7

L

a commémoration de la Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail s'inscrit dans le cadre de la stratégie globale du secteur en matière de sécurité et de santé au travail, telle que définie par le Bureau international du travail (BIT). «La commémoration de cette journée, devenue une tradition depuis son instauration par l'OIT, en 2003, revêt un caractère particulier au regard du thème ciblé, à savoir la prévention des maladies professionnelles», a affirmé M. Louh. Intervenant à cette occasion, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a expliqué que le principal objectif de cette journée, consacrée par l'OIT à la prévention sur les lieux de travail, «vise à sensibiliser davantage tous les intervenants en vue de promouvoir la culture de la sécurité et de la santé au travail». À cette occasion, le Bureau international du travail a publié un rapport baptisé «La sécurité en chiffres», qui montre que «2,3 millions de travailleurs dans le monde meurent chaque année dans le cadre de leur travail, à la suite d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle, soit 6.300 personnes par jour», a-t-il indiqué. Ajoutant que les maladies professionnelles continuent d'être la principale cause de décès liés au travail dans le monde, selon les estimations du BIT, «sur 2,3 millions de décès au travail constatés chaque année, 321.000 sont dus à des accidents de travail», a-t-il dit. Il a précisé que «les autres, soit plus de 1.979.000 de décès enregistrés annuellement, sont causés par différents types de maladies liées au travail». Cette journée du 28 avril est célébrée dans le monde entier par des manifestations, journées d'étude, conférences et journées de sensibilisation dans le but de promouvoir la pré-

vention des accidents de travail et des maladies professionnelles à l'échelle planétaire. Le ministre a indiqué qu’«il s'agit là, comme l'a qualifié l'instance internationale, d'un déficit de travail décent pour lequel toutes les sociétés doivent se mobiliser en vue de sa réalisation». «L'intégration de mesures de prévention et de maîtrise des risques dès la phase de conception d'un ouvrage ou d'un équipement, est déterminante pour éliminer à la source les dangers et les risques de maladies professionnelles», a-t-il développé. Se référant aux dernières estimations du BIT, le premier responsable du ministère du Travail, souligne qu’en plus

des décès liés au travail, «il se produit chaque année près de 268 millions d'accidents du travail non mortels, qui sont suivis d'au moins trois jours consécutifs de congé, sans compter ceux dus aux maladies professionnelles». Le ministre a rappelé que l'Algérie dispose d'un important dispositif législatif et réglementaire sur lequel s'appuie la politique nationale en matière de prévention des risques professionnels, «il prend son ancrage, essentiellement, dans les conventions internationales du travail ratifiées par l'Algérie», a-t-il indiqué. Les normes internationales en matière de risque et de maladies professionnelles, ainsi que

les principaux recueils de directives pratiques du BIT, selon lui, «ont été source d'inspiration pour notre législation en matière de sécurité et de santé au travail». En effet, «parmi les quatre conventions internationales ratifiées par l’Algérie à la faveur de la visite à Genève du Président de la République à la 96e session de la CIT, deux d'entre elles concernent la sécurité et la santé des travailleurs ; il s'agit de la Convention sur la sécurité et la santé des travailleurs de 1981 et de la Convention sur la sécurité et la santé dans la construction de 1988», précise-t-il. M. Louh a plaidé, dans ce contexte, pour «une prévention inadéquate des maladies professionnelles des conséquences néfastes, non seulement sur les travailleurs et leurs familles, mais aussi sur l'ensemble de la société, car elles génèrent des coûts extrêmement élevés, liés notamment à la chute de la productivité et au poids financier induit par la réparation supportée par le système de sécurité sociale». Par ailleurs, l'OIT a déjà estimé à près de 4%, la part des indemnités et absences du travail dues aux accidents du travail et aux maladies professionnelles dans le PIB mondial. Selon les estimations de l'OIT, les accidents du travail et les maladies professionnelles causent la mort de 2 millions de personnes chaque année, en raison de l'augmentation du risque professionnel, lié au développement industriel dans le monde. D'après cette évaluation, le risque des maladies professionnelles constituerait aujourd'hui le plus grand danger auquel seraient exposés les travailleurs sur leur lieu de travail. En effet, ces maladies provoquent le décès de 1,7 million de personnes par an. Sihem Oubraham

PLAN D’ACTION POUR L’ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN ALGÉRIE

U

ne nouvelle phase du plan national d’action pour l’environnement et le développement durable (PNAEDD) a été lancée, hier, par le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de la Ville, en partenariat avec l’agence de coopération allemande, GIZ. Cette actualisation du PNAEDD, qui se projette sur toute une décennie, soit la période 2012-2021, se donne comme objectif, la mise en place d’un cadre stratégique nouveau de la politique environnementale du pays. Ce cadre stratégique rénové s’appuiera sur un préalable fondamental. Il s’agit de l’évaluation objective des acquis et progrès accomplis dans le cadre de la mise en œuvre du PNAEDD 20022011, lequel a posé les jalons fondamentaux d’un développement durable pour l’Algérie. À cet effet, le ministère a donné, hier, le coup d’envoi à cette phase décisive d’évaluation de la mission fondamentale du PNAEDD 2002-2011 : réaliser une réduction du rythme de dégradation de l’environnement. En marge de la cérémonie officielle du lancement de cette importante mission, le directeur général de l’environnement et du développement durable, M. Toulba Tahar, a indiqué que «ce plan est basé sur nouvelle définition des priorités dont l’objectif est l’amélioration de l’état de l’environnement et du cadre de la vie des citoyens». Et d’ajouter : «L’étude vient d’être lancée sur six mois, et la conclusion générale est que la redéfinition de ce plan national sera restituée en fin octobre 2013.» De son côté, le président de Ecosys, M. David Maradan, a expliqué que «l’accompagnement sera basé sur la mise à jour du plan d’action en parte-

Lancement d’une nouvelle phase de la stratégie

Bientôt une autorité pour réglementer l’exploitation des ressources génétiques
PROTOCOLE DE NAGOYA SUR L’APA
Fortes d’un riche patrimoine, les ressources génétiques en Algérie n’ont jamais été à l’abri d’exploitations frauduleuses et illégales. Car, avec quelque 4.000 variétés de plantes dont un quart d’entre elles sont médicinales et aromatiques, à l’instar de l’arganier, il devient aisé aux «pilleurs» de s’adonner à tous genres de trafics. C’est dans cette optique que notre pays a été parmi les premiers signataires du protocole de Nagoya (Japon) sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages (APA) qui est appelé à mettre des garde-fous pour endiguer la «biopiraterie» des ressources génétiques. Ceci est possible, grâce à une réglementation internationale adéquate de nature à superviser les échanges et à codifier le travail de recherche scientifique et de commercialisation des procédés d’exploitations mis en place. Selon le directeur de l’exploitation de la faune et de la flore à la Direction générale des forêts, une loi pour protéger nos ressources est en cours d’élaboration et une autorité nationale aura à gérer cette richesse. «Elle aura comme mission de réglementer cette activité à travers, notamment, l’établissement de permis et autres autorisations d’exploitation et de commercialisation de ces ressources, mais aussi de sanctionner d’éventuels biopirates. C’est un grand acquis qui permettra de sauvegarder notre richesse et surtout de pouvoir tirer profit de nos ressources génétiques», explique Amar Boumezbeur, à l’occasion de la tenue, hier à Alger, d’un atelier maghrébin sur le protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation (APA). Organisée avec la collaboration de la coopération allemande (GIZ), cette rencontre, qui s’étalera sur trois jours, a pour objectifs de partager les expériences maghrébines en matière d’APA et de préciser les attentes pour la mise en œuvre de l’APA au niveau régional. Il est question également de se concerter pour l’élaboration de stratégies cohérentes en vue de la préservation du patrimoine biologique commun. L’atelier sera également mis à profit pour intégrer l’APA dans la révision des stratégies nationales pour la biodiversité et fédérer les parties prenantes algériennes actives dans la conservation de la valorisation des ressources génétiques. SAM

nariat avec le ministère, et cela afin de reformuler cette stratégie, en apportant un plus dans la méthodologie d’évaluation de ce qui a été fait jusqu'à maintenant et à l’évaluation économiques des dommages actuels liés aux dégradations environnementales en Algérie. À partir de ces deux points, on fera le point et on pourra concevoir des objectifs». L’expert a estimé que «l’Algérie a fait beaucoup de progrès dans ce domaine, à l’instar des autres pays». Il y a lieu de rappeler que le gouvernement algérien s’est engagé, dans le cadre du premier Rapport national sur l’état et l’avenir de l’environnement (RNE 2000), à préparer une Stratégie nationale de l’environnement et un Plan national d’action pour l’environnement et le développement durable (PNAE-DD). Une unité d’exécution du projet a été installée au sein du ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement. Un Comité national de suivi du projet, constitué des représentants des départements ministériels, ayant, à des degrés divers, des responsabilités environnementales, a également été mis en

place. Un atelier de lancement du PNAEDD a été organisé, avec la participation des départements ministériels, d’agences et d’institutions environnementales, d’entreprises et bureaux d’études, d’universités et centres de recherche, ainsi que d’associations écologiques. Une équipe de consultants algériens a préparé des documents de référence en matière de pollution industrielle et urbaine, de pollution atmosphérique, de ressources hydriques, de ressources naturelles, de gestion des zones côtières, de patrimoine archéologique et historique, de santé publique et d’aspects institutionnels et juridiques. Le Rapport national sur l’état et l’avenir de l’environnement expose les facteurs de vulnérabilité d’ordre physique et institutionnel, et dresse l’état de l’environnement. Il définit les grandes lignes d’une stratégie nationale de l’environnement en cohérence avec les priorités socio-économiques du pays, et propose un programme d’urgence. Le RNE 2000 a été adopté par le Conseil des ministres du 12 août 2001. Wassila Benhamed

Ph :Nacera

Des préparatifs sont en cours pour le lancement prochain d’un nouveau programme de promotion de l’innovation et de l’emploi au sein de l’entreprise en Algérie, a appris hier l’APS à Oran auprès de la Coopération allemande au développement (GIZ). «Ce programme est en phase d’élaboration au niveau de la GIZ vise la promotion et le développement de l’esprit d’innovation chez les promoteurs et les porteurs de projets pour la création d’entreprise», a déclaré Mme Nadja Nutz, coordinatrice du Programme de développement économique durable de la GIZ en Algérie, à l’APS, en marge d’une rencontre sur la formation de formateurs de différents dispositifs d’aide à la création d’entreprise à Oran. Le nouveau programme s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le ministère algérien de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, et le ministère allemand de l’Économie et de la Coopération internationale, a-t-elle indiqué.

Lancement prochain d’un nouveau programme
PROMOTION ET INNOVATION DE L’EMPLOI

Ph : Wafa

Un atelier de planification sera organisé prochainement en Algérie dans le but de définir la stratégie de ce projet et la région pilote qui l'accueillera. Le premier programme de GIZ en Algérie a été lancé en janvier 2012 où 54 jeunes porteurs de projets ont bénéficié de soutien, d’accompagnement et de coaching pour la création de leurs entreprises en mai prochain, a-t-on signalé. Une trentaine de ces jeunes ont suivi la démarche d’accompagnement encadrés par des experts du programme GIZ et une dizaine ont déjà créé leur entreprise dans différents domaines tels que la gestion des déchets, les services et l'ameublement. Regroupant des représentants des différents dispositifs de soutien et de promotion de l’emploi, dont l’ANSEJ et la CNAC, cette rencontre a été marquée par un débat sur les stratégies de développement du coaching et les missions assignées aux 19 cadres formateurs pour transmettre le savoir-faire au sein de leurs structures et au profit de leurs collègues.

Lundi 29 Avril 2013

8

BOUALEM M’RAKECH, PRÉSIDENT DE LA CAP, AU FORUM ECONOMIE D’EL MOUDJAHID

Recentrer l’intérêt sur l’entreprise
La Confédération algérienne du patronat (CAP) plaide, pour la création d’un comité d’éthique, la prise de décisions gouvernementales d’application des différentes mesures en faveur du développement de l’emploi et de la formation.
constitutionnelle. La CAP affirme, par la voix de son président s’en tenir au respect des choix et des engagements, en garantissant leur application. Outre ce cadre référentiel, la CAP a formulé des propositions autour d’un certain nombre d’axes relatifs aux principes directeurs de la constitutionnalisation de l’économie. Plusieurs propositions sont étayées par des passages puisés dans les recommandations contenues dans le travail fait par la CAP, notamment dans le cadre du pacte économique et social, ou en partenariat avec les pouvoirs publics et les autres acteurs, notamment dans le cadre des tripartites. La Confédération patronale est évidemment pour l’Etat de droit,

Nation

EL MOUDJAHID

E

n effet, il faut noter que des propositions de poids sont à mettre à l'actif de la CAP et parmi ses recommandations originales, on retient celle de la création d’un observatoire de suivi et d’évaluation, pour mesurer les efforts, l’efficacité et les difficultés qui entravent les entreprises. S’agissant particulièrement du comité d’éthique, le président de la CAP, M. Boualem M’Rakech, invité, hier, du Forum Economie d’El Moudjahid, se dit pour, à condition que les représentants des entreprises soient responsables devant leurs pairs et non devant une instance étatique. Sa composition, son champ d’action ainsi que son fonctionnement devraient relever seulement des entreprises, a-t-il dit. L’occasion a été également pour le président de la CAP de faire un état des lieux, sans complaisance, en ce qui concerne les circonstances actuelles de l’évolution de l’entreprise privée, qui doit occuper une place prépondérante et un rôle central dans l’économie nationale, en énumérant les principales forces et faiblesses. Il a également été question de souligner l’importance et l’intérêt que représentent les propositions de la CAP, pour sortir l’entreprise privée et par ricochet toute l’économie de l’ornière, pas en termes de nombre de propositions, mais en tenant compte de la teneur et de la pertinence de ces propositions. M. M’Rakech a exprimé son souhait de voir les propositions de la CAP et celles formulées par ses homologues d’autres organisations patronales, introduites dans le cadre de la prochaine révision de la Constitution, en ce qu’elles pourraient servir de rampe de relancement des entreprises et de l’économie, en consacrant et veillant davantage à l’application des mesures et décisions allant dans le sens de la consécration de la place et du rôle de l’entreprise, comme principal créateur de richesses, d’emploi, de valeur ajoutée et comme seul acteur capable d’introduire la modernité et les nouvelles technologies au profit de toute la société. Dans ce sens, le président de la CAP a plaidé en faveur d’une véritable rupture à même de propulser notre pays au rang des pays développés, en tenant compte de ses capacités humaines et de son potentiel en ressources naturelles et matérielles. La CAP a-t-il indiqué, a élaboré des solutions adéquates permettant de soutenir la croissance et les investissements ainsi que de rationaliser la gestion des ressources. A l’ordre du jour, également, la présentation des propositions de la CAP en matière de réforme

Photos : Nesrine

souligne M. M’Rakech, qui en profite pour rappeler la liberté d’entreprendre, de travailler et le droit syndical. Le patronat est mis à contribution dans de nombreux projets de réformes, a-t-il rappelé mais regrette que les résultats ne soient pas au rendez-vous et tardent à venir, reconnaissant toutefois que tout n’est pas négatif.

Respect des droits fondamentaux de l’entreprise
La CAP défend aussi le respect des droits fondamentaux de l’entreprise. Toujours, sur le volet économique, autre sujet, cher au président de la CAP, la lutte contre l’informel et la concurrence déloyale à travers toutes ses formes, précisant que ce ne sont pas les vendeurs à la sauvette qui sont dans l’informel, mais d’autres cercles latents. Ainsi, pour juguler cet ogre de l’informel qui gangrène l’économie algérienne, M. Mrakach évoquera le

e gouvernement a pris la décision d’associer les opérateurs du secteur privé dans la réflexion pour trouver les solutions idoines aux problèmes auxquels est confrontée notre économie. C’est une bonne décision qui permettra d’aplanir nombre de problèmes et de réaliser beaucoup de choses positives dans tout ce qui touche à l’entreprise et le développement. Je suis persuadé que nous avons les moyens pour arriver à un taux de croissance plus important que celui d’aujourd’hui» a souligné hier, le président de la CAP M. Boualem Mrakech invité du forum économique d’El Moudjahid. L’orateur relève que le gouvernement reconnait que l’entreprise qu’elle soit de statut privé ou public se trouve aujourd’hui, confrontée à un certain nombre de problèmes qu’il y a lieu de solutionner et dans le cadre du travail en commun qui s’est enclenché la CAP a un certain nombre de propositions pour construire cette économie prospère génératrice de richesses et d’emplois que tout un chacun appelle de ses vœux. M. Mrakech a plaidé pour une démarche de rupture estimant qu’il ne s’agit pas d’aligner 100, 200 ou 300 propositions mais de se mettre d’accord pour prendre des décisions d’amélioration immédiate. «On est en train de travailler sur une banque d’investissement» a-t-il précisé en faisant

«L

Le gouvernement a décidé d’associer le privé à la recherche de solutions aux problèmes économiques

renforcement de l’appareil de production nationale. Il a appelé également à la réforme de l’administration, dans la perspective d’aller vite et plus vers la création d’entreprises, ainsi que la facilitation des crédits bancaires pour financer les projets. Par ailleurs, la Confédération a réitéré sa proposition concernant le développement régional, où il est question de désenclavement et de développement pour des régions déshéritées et non de séparation, avec à l’évidence l’objectif est d’intégrer les entreprises dans la gouvernance locale. Il fait savoir qu’au cours de ces dernières années, les opérateurs privés ont été bon an mal an mis à contribution par le gouvernement dans la mise en œuvre de ses stratégies sectorielles, ce qui n’est pas insignifiant, a-t-il expliqué. Il soulignera ensuite, l’importance de tenir compte des besoins de compétitivité des entreprises et la nécessité d’assurer une harmonie entre les actions du secteur public et celles du secteur privé.

Les mesures proposées par la CAP, s'articulent autour d'objectifs prioritaires à forte valeur ajoutée, affirme M. M’rakch, selon qui la CAP a élaboré des solutions adéquates permettant de soutenir la croissance, d'augmenter le volume des investissements et de rationaliser la gestion des ressources en l'occurrence la création de l'emploi. A cet effet, les priorités de l’économie oscillent entre les grandes réformes et les urgences, a-t-il expliqué. De même, le président de la CAP est revenu à la charge de certaines mesures. Une occasion pour raffermir sa conviction et confirmer son engagement en faveur d'une économie compétitive. Pour la CAP, le partenariat public/privé gagnerait à être renforcé, citant à titre d’exemple les instituts de formation professionnelle créé à l’initiative de la CAP, et dont la réussite (celle du FNAC, en particulier) est tout simplement fulgurante, dans la mesure où l’initiative a tenu compte des besoins en ce qui concerne la main d’œuvre qualifiée dans tous les domaines, en particulier, celui de la soustraitance. Evoquant le modèle allemand, M. M’Rakech déclare faire le choix de l'expérience germanique où le droit prime sur le politique. Sou-

l

Légiférer le Pacte Economique et Social Légiférer le pacte National Economique et Social signé en 2006 , aura

lignant l’importance de l’évaluation des mesures prises par le gouvernement, il fera remarquer que c’est l’application, qui pose problème. Il a fait part, de l’idée que si le diagnostic peut susciter un certain consensus, il en est de même pour le volet propositions, soutient M. M’rakech qui a exprimé son souhait de voir un consensus se former aussi dans ce sens. Il a appelé, enfin, à consolider les acquis de l’Algérie, en situant notre pays dans la nouvelle configuration de l'économie. Tel est le cap choisi par la CAP, dont les propositions bien qu’elles s'inscrivent dans un contexte économique difficile, ambitionnent à contribuer, sans aucun doute, à l'amélioration du climat socio-économique notamment en termes d'investissement. Le président de la CAP reste optimiste quant à l'issue des réformes et a insisté sur la nécessité d’aller vers le changement et en finir une bonne fois pour toute de la transition. Par ailleurs, compte tenu de l’importance du secteur du BTPH, grand pourvoyeur d’emploi, M. M’rakech a annoncé l’organisation par la CAP, en collaboration avec ses partenaires, d’une conférence internationale, à Alger. Farid Bouyahia

référence aux discussions menées avec le ministre de l’Industrie M. Chérif Rahmani. Le responsable de la CAP déplorera qu’un certain nombre de décisions comme celle concernant la mise à niveau de 20.000 entreprises et même du Pacte national économique et social ne soient pas suivies d’effet puisque le transfert des moyens n’a pas eu lieu pour le cas d’espèce. M. Mrakech n’a pas manqué de pointer du doigt, un certain nombre de problèmes et contraintes auxquels sont confrontés les opérateurs et qui constituent en réalité autant d’anomalies qui contrarient les efforts des opérateurs pour relever le défi de la performance et de la compétitivité citant à cet égard l’exigence d’un agrément pour les promoteurs immobiliers, le document justifiant la propriété pour avoir le crédit bancaire et le problème de la concession, etc. Le responsable de la CAP reste toutefois optimiste en créditant le gouvernement de la volonté de bien faire notamment en affichant sa détermination à s’attaquer à la forteresse bureaucratique, à mener à bien la modernisation de l’administration et à améliorer les choses dans nombre de domaines notamment le climat des affaires avec la participation des représentants des opérateurs. M. Brahim

l’effet d’apporter une nouvelle action d’application pour atteindre les objectifs impartis en le positionnant au sein de l’échiquier économique comme fonction sociale de développement, moins vulnérable par un texte de loi. Le président de la CAP, convaincu que l’entreprise est bien l’outil principal de création de richesses et d’emplois, a toujours porté cette revendication. Hier, au Forum de l’Economie d’El Moudjahid, il est revenu sur cette demande tout en estimant que ce texte relégué aux oubliettes, doit passer par le Parlement. Pour être sûr, que ce pacte soit réellement appliqué. Et que l’engagement des parties Gouvernement-Patronat-Syndicat soit respecté. A juste titre, il faut rappeler que les signataires du pacte visaient surtout la promotion d’une économie diversifiée et génératrice d’emplois et une entreprise forte avec ses trois fonctions d’investisseur, de producteur et d’exportateur. Et ce, partant du principe que le développement est indissociable sur les plans économique et social et que le dialogue social constitue une voie incontournable pour faire face à toute crise économique. Pour l’histoire, selon un bilan rendu public en 2012, par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, ce pacte a déjà permis aux entreprises économiques de signer 3.000 conventions collectives et 14.000 accords collectifs. Par ailleurs, le numéro 1 de la CAP, a appelé à la diversification de l’économie nationale estimant que le tissu économique «est en deçà de toutes les normes en matière de nombre d’entreprises». M’Rakech estime également que plusieurs réformes ont été entreprises dans tous les secteurs dans le but de booster une économie nationale hors hydrocarbures. Or, les objectifs n’ont pas été atteints. Selon lui, le problème réside dans la non-application des réformes. «Il n’y a pas de manque de réforme mais un manque d’action sur le terrain et l’économie souffre actuellement de cette situation». Autres revendications de la CAP qui s’inscrit dans une démarche citoyenne, l’éradication de la bureaucratie, la réhabilitation du système financier. Le président de la CAP, a encore une fois appelé les pouvoirs publics à discuter de certains points à mettre en place proposés par la CAP. Il s’agit, selon le président du patronat, de reprendre l’appareil de la production nationale pour définir la typologie de l’entreprise, la mise en place d’un système d’arbitrage, le développement du foncier ainsi que du capital humain. Nora Chergui

Lundi 29 Avril 2013

EL MOUDJAHID

L

n Les conclusions du comité es résultats des travaux du comité « Doing Business » pour l’amélioration du climat des affaires en Algérie seront remis incessamment. C’est ce qu’a affirmé, hier, le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, lors d’une séance de présentation des grands axes du plan du gouvernement pour le développement de la filière industrielle publique « chimie-pharmacie-industries du papier et de la cellulose, verre et peintures » relevant du portefeuille de la SGP GEPHAC qui chapeaute 36 entreprises. Installé le 10 mars dernier, le comité devait fonder son action sur les critères d’évaluation de la Banque mondiale qui publiera, en juin, sa nouvelle vision du Doing Business. La séance qui s’est déroulée à l’hôtel El Djazaïr a été marquée par la signature du contrat de performance de cette filière paraphé par le président de GEPHAC, M. Cherif Bounab et le directeur du secteur public marchand, pour la tutelle, M. Mohamed Salah Aouadi. M. Cherif Rahmani a souligné, pour la circonstance, l’importance de la relance de l’investissement dans l’activité industrielle étant « le meilleur garant de l’emploi économique ». Le plan d’action du gouvernement portant développement de la filière indiquée tend ainsi à « réduire les importations, améliorer la gamme de produits, augmenter le taux d’intégration nationale, une meilleure introduction des TIC et aller vers des partenariats ». « Nous avons évalué les faiblesses, opportunités et risques sur les filières concernées », a indiqué le ministre. M. Cherif Rahmani mettra l’accent sur la nécessité de développer la culture d’entreprise, de faire de cette dernière, une « locomotive » de croissance d’où l’importance du rôle de la formation dans l’accompagnement de ce plan, fera savoir le ministre. Aussi, le plan en question inclut une quinzaine de projets nouveaux, dont 7 partenariats en cours avec des opérateurs étrangers dont des Portugais, Turcs, Jordaniens, Egyptiens, Allemands et Tunisiens ainsi qu’un business plan. Le programme qui s’étalera jusqu’en 2016, prévoit la réalisation d’une quinzaine d’unités industrielles dans les domaines du papier et cellulose, panneaux photovoltaïques et miroir solaire, vitrage automobile, chlore, soude et produits d’entretien et enfin, les résines et encres et concerneront les entreprises (ENAP (peinture) ENAVA (verre), Tonic Industrie (emballage) et GIPEC (papier). L’entreprise nationale de verre et abrasif (ENAVA), qui a été destinataire d’une enveloppe d’investissement de 7,5 milliards de dinars, projette

Une quinzaine d’unités industrielles à réaliser
50 MDS DE DA POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA FILIÈRE “CHIMIE-PHARMACIE”
« Doing Business » bientôt connues, selon M. Cherif Rahmani.

Economie

9

la réalisation de cinq nouvelles unités dont deux unités sur le site de Tahir (Jijel), pour la fabrication de vitrage automobile et de panneaux photovoltaïques en partenariat avec des Espagnols. ENAVA compte aussi réaliser une nouvelle unité de fabrication d’ampoules pharmaceutiques à Thenia (Boumerdès), et une unité de fabrication d’isolateurs électriques à Chlef. Il s’agit, a affirmé le président du directoire GEPHAC, de consolider la position sur le marché local, de se substituer aux importations, diversifier la gamme de produits et, le cas échéant, s’orienter vers l’exportation pour certains produits dont la peinture, segment qui a enregistré une grande évolution en matière de qualité. M. Cherif Bounab a affirmé que pour le cas du papier, il s’agira d’amener la part de marché de 5% en 2012 à 31% en 2016.

1.300 emplois à créer entre 2013 et 2016
A ce propos, le PDG de Tonic Industrie, Mustapha Merzouk, a affirmé que la dernière mouture du protocole d’accord avec le partenaire espagnol a été peaufinée en avril dernier et que l’accord de partenariat sera signé le 15 mai prochain. Le projet devra être finalisé durant la première décade de juillet, a-t-il ajouté précisant que 500 PME assurent la récupération au profit de l’entreprise. L’entreprise devra investir 11 milliards de dinars pour la réalisation d’une unité de fabrication de carton compact à Chaïba (Blida) d’une capacité de production de 110 000 tonnes par an. Pour le verre plat, le défi consiste à passer de 13% de parts de marché à 16% en 2016 et de 12% à 22%

pour le verre creux. Le plan en question prévoit d’améliorer la position sur le marché national pour passer de 67% actuellement à 70% en 2016 avec prévisions à l’export. Le segment des détergents a vu reculer sa position sur le marché pour se réduire à 1% en 2012 d’où l’ambition de le porter à 4% à la fin du programme. Le secteur de la parapharmacie qui occupe 94% du marché devra atteindre un seuil de 95% à la fin du programme alors que l’activité d’incinération de produits périmés devra couvrir 20% du marché national. Selon les objectifs retenus, la production de chlorure est appelée à évoluer de 34% à 67% et la soude de 12% à 78%. Le contenu du plan de développement de la filière « chimie-pharmacie-industries du papier et de la cellulose, verre et peintures » prévoit 37% au titre de la modernisation, 61% pour le développement de projets nouveaux et 2% au titre de la formation. Au plan économique, le programme retient un objectif de croissance moyenne annuelle de l’ordre de 9% du chiffre d’affaires et de 11% de la valeur ajoutée d’ici 2016. Les actions engagées devront contribuer à la création de 1.300 emplois entre 2013 et 2016. Les initiateurs du programme ambitionnent de réaliser des bénéfices à même de consolider les capacités de remboursement et d’autofinancement et permettre des extensions d’entreprises. La démarche sera accompagnée par la mise en place de dispositifs de veille dans un souci de suivi, ajoutera M. Cherif Bounab qui précisera que le développement de la filière chimie-pharmacie devra mobiliser un montant de 50 milliards de dinars. D. Akila

Les travaux pour la mise en œuvre d’un plan d’action visant à améliorer le climat des affaires en Algérie pour la période de juin 2013 à juin 2014 vont démarrer au début de mai prochain et vont s’étaler sur une année, a indiqué le comité chargé de l’amélioration du climat d'affaires en Algérie. Le comité chargé de l’amélioration du classement de l’Algérie dans le prochain rapport Doing business de la Banque mondiale, qui livre ses premières observations et propositions visant à faciliter l'acte d'investissement en Algérie, a annoncé sur son site internet que les travaux à réaliser seront accompagnés d’un échéancier. Pendant une année, les contributions des différents opérateurs et institutions seront recueilles alors que l’organisation de journées techniques et une campagne de communication sont aussi prévues. Le plan d’action 2013-2014 "traitera des projets de changements profonds dans la législation et les règlements régissant les procédures du climat des affaires", a indiqué ce comité relevant du ministère de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement. L'Algérie a été classée 152e dans le rapport Doing business 2013 de la Banque mondiale (150e en 2012), mesurant le climat des affaires dans 185 économies mondiales. A titre d’exemple, le comité a constaté au chapitre de l’exécution des contrats que les améliorations souhaitées "nécessiteraient des changements juridiques importants" et qu’un travail de sensibilisation, en direction des opérateurs, sur l’arbitrage commercial au niveau de la CACI est nécessaire. Les travaux annoncés à partir de mai prochain vont donner suite à la première phase de l’action du comité achevée le 15 avril dernier avec l’objectif de la mise en place d’un plan d’urgence visant "à diligenter des actions immédiates d’allégement des procédures n’appelant pas de mesures à caractère réglementaire et législatif". A l’issue de cette phase, un rapport devait être transmis à la Banque mondiale, est-il ajouté. Le comité a déjà adopté des propositions qui concernent plusieurs domaines dont celui de la création d’entreprise avec le souhait de les "affranchir" de la constitution de dossiers d’affiliation à la CNAS et CASNOS, CNAC. Il s’agit aussi d’identifier la nature des services et des prestations que le Centre National du Registre du Commerce (CNRC) peut confier aux notaires. Une dizaine de propositions déjà formulées. A propos de l’octroi de permis de construire, le comité propose de spécialiser les administrations de l’Etat en fonction de la nature de la construction en chargeant les direction d’urbanisme, de la construction et de l’habitat (DUCH) du traitement des dossiers de construction des particuliers alors que les services déconcentrés du ministère de l’Industrie traiteront les dossiers à caractère industriel. En ce qui concerne la protection des investisseurs, le comité s’est penché sur les questions liées à la divulgation de l’information, la protection des investisseurs et la facilité des poursuites judiciaires. Le commerce transfrontalier fait également partie des domaines auxquels s’est intéressé le comité qui propose des "mesures immédiates identifiées" relatives à la mise en place des autorités portuaires qui sont prévues par la loi et d’une brigade mixte (douanes, commerce) aux frontières ainsi que des guichets uniques portuaires. En tout ce sont 10 propositions qui ont été formulées dont l’une d’entre-elles a trait au paiement des impôts. Il est signalé que l’Algérie est classée à la 170e place avec 29 déclarations loin derrière l’Afrique du Sud avec 19 déclarations et les pays de l’OCDE avec 12 déclarations. Le comité précise que le projet de télé-déclaration sera opérationnel le 1er juin 2013 et concernera 1.400 grandes entreprises.

Le plan d'action annuel discuté en mai prochain

AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES EN ALGÉRIE

17e RÉUNION D’ÉVALUATION TRIMESTRIELLE DU CONTRAT DE PERFORMANCE POUR LE RENOUVEAU AGRICOLE ET RURAL

M. Rachid Benaïssa, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, soumettra prochainement au gouvernement un avant-projet de loi portant sur le développement des territoires ruraux.

13,5% de croissance pour l’agriculture
essor important. Et de poursuivre « actuellement il est important de chercher comment on peut consolider nos capacités ». Selon lui, l’abondance ne doit pas faire craindre les producteurs parce qu’a-t-il précisé « l’Etat rachète le surplus de la production pour l’injecter dans le système de régulation.» Par ailleurs, M. Rachid Benaïssa, ministre de l’Agriculture et du Développement rural soumettra prochainement au gouvernement un avant-projet de loi portant sur le développement des territoires ruraux. Le ministre a souligné que « ce texte de loi prend en charge tous les espaces forestiers, pastoraux et sahariens ». « Les trois espaces, a-t-il insisté, doivent se mettre dans une même loi sur les territoires ruraux », parce que a-t-il relevé « il faut une cohérence d’action à tous les niveaux.» M. Rachid Benaïssa a indiqué dans ce contexte « qu’actuellement nous sommes en train d’examiner ce projet et un groupe sera installé pour finaliser cette avant-projet de loi ». Mettant l’accent sur l’augmentation des prix des fruits et légumes il a souligné que « les prix de la plupart des légumes sont stables à l’exception de ceux de l’oignon et de la tomate ». Le ministre a relevé par ailleurs, que « le taux d’inflation a diminué durant le premier trimestre de l’année en

L

a 17e réunion d’évaluation trimestrielle du contrat de performance pour le renouveau agricole et rural a été tenue hier au ministère de l’Agriculture. Cette rencontre se déroule dans un contexte marqué par la poursuite et l’intensification de la mise en œuvre des programmes de modernisation et de développement des filières agricoles et des espaces ruraux ciblés. Le ministre, M. Rachid Benaïssa, a exprimé en marge de cette réunion sa satisfaction quant au développement qu’a connu ce secteur porteur pour l’économie nationale. Il a relevé dans ce sens que « le taux de croissance de l’agriculture a augmenté de 13,5% par an durant ces quatre dernières années et cette année on prévoit une importante croissance ». Tout en précisant que certaines filières ont donné des signes annonciateurs d’une forte production comme c’est le cas de la filière de la viande blanche, de la pomme de terre, etc. Tout en qualifiant cette croissance de « positive », cette réalisation a-t-il dit confirme la réussite de la politique de renouveau agricole et rural. S’adressant, aux professionnels et aux cadres du secteur, le ministre a indiqué qu’il faut une coordination et une coopération entre les différentes filières agricoles, au moment où le secteur connaît un

Ph. : Louiza

cours, en soulignant que ce taux est estimé à 5% ».

Toutes les filières en progression
Il y a lieu de souligner que les résultats de l’évaluation des contrats de performances des wilayas pour le renouveau agricole pour la campagne 2012/2013 et ceux obtenus au 1er trimestre sont importants : pour la filière céréales, la campagne durant cette période est marquée par l’emblavement de plus de 3,4 millions d’hectares, contre 3,3 million d’hectares emblavés l’année dernière avec

une livraison de plus de 1,65 million de quintaux de semences aux céréalicultures ainsi qu’une livraison de plus de 697.000 q d’engrais phosphatés et 535.000 q d’azotes. S’agissant de la filière agrumes, la production enregistrée au cours de la présente campagne a atteint à ce jour 10,3 millions de quintaux, contre 9,3 millions l’année dernière à la même période pour un objectif globale retenu au titre des contrats de performance 2013 de 10,9 million de quintaux. Les wilayas de Blida 32%, Mostaganem, Relizane, Chlef, et Tipasa réalisent à elles seules 74%.

Pour la filière dattes, la production enregistrée au cours de cette campagne 2012/2013 a atteint 8,5 millions de quintaux contre 7,89 millions de quintaux l’année dernière pour un objectif global retenu au titre des contrats de performance 2013 de 8,3 millions de quintaux. La filière oléicole : la production enregistrée au cours de la présente campagne 2012/2013 a atteint 5,8 millions de quintaux, 3,92 millions de quintaux réalisés l’année précédente pour un objectif retenu au titre des contrats de performance de 5,2 millions de quintaux. Concernant la filière pomme de terre la production a atteint 18,6 millions de quintaux, contre 16,2 millions durant l’année dernière. La filière lait : la production enregistrée au cours du 1er semestre de la présente campagne a atteint plus de 1,6 milliard de litres contre 1,43 milliard de litres de lait réalisés l’année dernière à la même période. Pour le renouveau rural, la situation arrêtée au 1er trimestre 2013 indique que 8.812 projets de proximité de développement rural intégré PPDR ont été approuvés et 6.980 PPDRI lancés, dont 787 projets lancés au 1er trimestre 2013, soit une progression de 13% par rapport à fin 2012. Makhlouf Ait Ziane

Lundi 29 Avril 2013

Ph. : Billel

EL MOUDJAHID

L

es investissements dans le domaine des transports, m. tou les a estimés à «40 milliards de dollars pour les cinq prochaines années». une partie de cette enveloppe «sera consacrée aux chemins de fer qui verront, d’ici le moins d’octobre prochain, le lancement du dernier projet du programme, à savoir celui reliant annaba à el-tarf, dont les études sont pratiquement achevées». les moyens financiers sont «disponibles», assure le ministre. seule entrave qui dure encore : les difficultés liées aux opérations d’«expropriation qui risquent de pousser certains projets au-delà des dates fixées». a contrario des autres nations qui font appel aux forces sécuritaires pour régler ce genre de problème, l’algérie «préfère jouer la carte du dialogue», insiste le ministre. néanmoins, comme il le signale, «pour sa part, le citoyen doit être compréhensif et répondre positivement aux sollicitations des pouvoirs publics». le ministre promet que «toute personne qui cède un terrain sera indemnisée». une chose est sûre : le règlement du problème nécessite la conjugaison des efforts. outre le citoyen, m. tou compte, également, sur l’aide de la presse pour «inculquer aux gens la culture de la notion d’utilité publique et pouvoir prendre en charge beaucoup de pro-

Métro, tramway, chemins de fer… le rythme de la réalisation des chantiers des transports s’accélère. «L’ensemble des programmes lancés ont été engagés sur le terrain. À 20 mois avant la fin du plan quinquennal 2010-2014, nous sommes à presque 100% pour le métro, 95% pour les tramways et à 90% pour les chemins de fer», a déclaré, hier, le ministre des Transports, lors de son passage à l’émission «Invité de la rédaction», de la Chaîne III.

Amar Tou : “40 milliards de dollars d’investissements d’ici 2014”
métro, tramway, Chemin de Fer

Nation

11 Les conflits en Afrique et le bilan des OMD à la une du numéro d’avril le dernier
revue EL DJEÏCH

réalisation du tramway de sétif, quant à eux, «sont prévus pour la fin de ce trimestre, ceux d’annaba pour la fin août et de batna au mois de décembre de cette année».

tronçons niGérien et tChadien de la transsaharienne

le Comité de liaison de la route transsaharienne (Clrt) se réunira aujourd’hui et demain à alger. sont, notamment, inscrits à l’ordre du jour, l’élaboration d’un planning pour le lancement des travaux des sections de cette route, au niger et au tchad. en fait, les représentants des pays traversés par la transsaharienne examineront, lors de cette réunion, tous les détails afférents à la mise en chantier des tronçons arlit-assamaka (221 km) au niger, et ngouriFrontière du niger (331 km) au tchad, lesquels tronçons seront financés par plusieurs bailleurs de fonds internationaux, indique le sG du Clrt. donnant de plus amples précisions sur ces bailleurs de fonds internationaux, le sG du Clrt souligne qu’il s’agit en fait de la banque arabe de développement économique en afrique (badea), de la banque islamique de développement (bid), de la banque africaine de développement (bad), du Fonds de l’opep et des fonds koweïtien, saoudien et d’abou dhabi. m. mohamed ayadi relève que le tronçon de la transsaharienne situé au niger, dont l’algérie avait financé les études techniques, est l’une des dernières sections de cette route. il affirme que «le projet arlit-assamaka au niger est au cœur

Le comité de liaison examine, aujourd’hui, la mise en chantier
de nos préoccupations et bénéficie du soutien des pays du Clrt, de l’apport du Clrt et de l’attention des institutions de financement». m. ayadi a rappelé que les travaux sur cet axe devaient être lancés il y a deux ans, mais des bailleurs de fonds avaient suspendu son financement en raison de l’instabilité politique dans le pays. Concernant le coût du tronçon nigérien, «il s’élève à quelque 40 millions de dollars, dont 10 représentant la contribution du gouvernement du niger». par ailleurs, et pour ce qui est de l’avancement du projet au tchad, le secrétaire général du Clrt a affirmé que durant les 10 dernières années, ce pays «a pu construire un peu plus de 1.500 km pour relier son réseau routier à la transsaharienne au niger, puis à l’axe principal alger-lagos». Cette réunion du Clrt — une instance créée en 1966 avec pour but de coordonner la réalisation du projet routier panafricain (environ 4.000 km sur l’axe alger-lagos) — est la 58e du genre. outre les responsables des routes au niveau des six pays du Clrt, cette importante rencontre regroupera des représentants de bailleurs de fonds internationaux, africains et arabes, et des ambassadeurs des pays desservis par la transsaharienne

blèmes qui s’imposent à la réalisation». interrogé sur le métro d’alger, et où en sont les travaux d’extension, m. tou a affirmé que la première ligne est déjà en service depuis fin octobre 2011. désormais, «nous entamons l’installation du système intégral de l’extension de haï el-badr vers el-harrach, et incessamment le tunnel qui lie la Grande-poste à la place des martyrs et celui qui va de haï el-badr jusqu’à aïn naâdja. nous venons d’ailleurs d’attribuer les marchés pour les tunnels qui vont d’el-harrach jusqu’à l’aéroport et d’aïn naâdja jusqu’à baraki, et nous avons attribué les études des tun-

nels qui vont au-delà, vers l’ouest de la place des martyrs jusqu’à Chevalley, dély ibrahim, Chéraga, ouled Fayet et el-achour», a-t-il précisé. pour les tramways, les choses vont également bon train, a annoncé le ministre qui, dans ce même ordre d’idées, a tenu à rappeler que la mise en service du tramway d’oran est prévue pour le premier mai et celui de Constantine pour le 4 juillet de cette année. pour les tramways des wilayas d’ouargla, de sidi bel-abbès et de mostaganem, amar tou dit que «les appels d’offres ont été lancés au même titre que l’ouverture des plis». les appels d’offres pour la

au sujet de notre pavillon national, la compagnie de navigation Cnan, le ministre annonce l’acquisition prochaine de 25 bateaux de marchandises. déterminé à prendre les choses en main, le gouvernement compte passer à la vitesse supérieure. «la Cnan qui assure, actuellement, à peine 3% du marché, doit retrouver son lustre d’antan où elle frôlait les 35% dans les années 1990», a-t-il dit. «les bateaux doivent répondre aux exigences mondiales», ajoute le ministre. sur le permis à points, m. tou assure qu’«il ne s’agit pas d’une solution miracle». et d’ajouter : «avec le ministère de l’intérieur, on s’est mis d’accord pour la mise en place de fichiers d’infractions, de cartes grises, de permis de conduire à points. maintenant, il faut aller vers un document informatisé qui nous permettrait de mettre toutes les informations relatives à tous ces documents. pour l’instant, l’opération avance bien, on espère avoir de bons résultats.» Fouad Irnatene

«La Cnan doit retrouver ses parts de marché»

accrédités à alger. elle aura pour objet, l’examen de l’état d’avancement de la transsaharienne dans les six pays concernés (algérie, tunisie, mali, niger, tchad et nigeria), et la présentation de points de situations sur le tronçon reliant le tchad et le nigeria et sur le tronçon algérien. entièrement revêtu, le tronçon algérien de la transsaharienne — long de 2.400 km (alger-Frontières malienne et nigérienne) aura «une forte contribution à la création de l’attractivité et la compétitivité pour les wilayas du sud et les zones transfrontalières», souligne la même source. en fait, près de 3 milliards de dollars ont été consacrés par l’algérie au parachèvement et au développement de la transsaharienne traversant son territoire entre 2005 et 2014. s’étendant sur un axe central nord-sud reliant alger à lagos, la transsaharienne est conçue pour desservir toute la sous-région du maghreb et du sahel, à travers quatre branches reliant deux capitales maghrébines (alger et tunis) à quatre capitales subsahariennes, à savoir bamako, niamey, n’djamena et lagos, sur une longueur totale de 9.400 km. Soraya G.

numéro de la revue mensuelle de l’anp, El Djeïch, daté d’avril 2013, a ouvert sur le 51e anniversaire de la fête de la victoire, suivi d’un reportage sur le centre d’instruction de l’infanterie de mouilah (1re rm), ainsi que deux intéressantes études, l’une consacrée aux conflits sur le continent africain, l’autre sur les objectifs du millénaire pour le développement (omd). dans ce contexte, le mensuel a consacré pas moins de 8 pages à l’histoire, d’abord en poursuivant la publication de l’intéressante étude historique sur l’état-major de l’aln, réalisée par le lieutenant-colonel salah Guerfi, chef de département au musée central de l’armée, et intitulée : «les origines militaires de la stratégie militaire algérienne (1954/1962)», dans laquelle ce dernier est revenu sur «le tournant stratégique du 20 août 1955». ensuite, en publiant des papiers sur la célébration du 19 mars 1962, la contribution des avocats algériens durant la révolution et le 49e anniversaire de l’émission du dinar, sans oublier au passage de rendre un bel hommage aux journalistes algériens morts, le 8 mars 1974, dans le crash d’un avion au vietnam. outre un intéressant reportage sur le centre d’instruction de l’infanterie de mouilah (1re rm), intitulé  : «une formation de base de qualité», ce numéro d’avril 2013 se distingue aussi et surtout par une solide étude sur les conflits en afrique, dans laquelle son auteur précise que «la solution politique négociée reste la meilleure alternative», en mettant en relief la contribution de l’algérie au règlement de ces problèmes qui rongent le continent. intitulée «état des lieux, à deux années de la date butoir», la deuxième analyse, détaillée et illustrée à l’envi, porte sur les omd (au nombre de huit), adoptés par les pays membres de l’onu en septembre 2000. la publication est allée voir comment se fait la prise en charge médicale et psycho-sociale de nos soldats en rendant visite au centre de convalescence des blessés de blida (1re rm), avant d’attirer l’attention sur l’ordinateur quantique et son utilisation. le lecteur aura également remarqué l’article intitulé :  «brillante participation de la sélection nationale militaire», dans lequel la revue est revenue sur le 55e Championnat du monde militaire de cross-country qui s’est tenu à apatin (serbie) du 13 au 17 mars dernier, au cours duquel, l’algérie a, pour la 2e année consécutive, décroché la première place par équipe (sur 26 pays participants), et le titre de champion du monde militaire du 5000 m. un bel hommage à «ammi  hassan» amri (pour le premier anniversaire de sa mort), l’entraîneur qui a permis à notre sélection militaire, composée de habchaoui, abdennouz, mada, rahoui et tant d’autres, de remporter 5 titres aux différents championnats du monde militaire de crosscountry ! Mourad A.

le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, rachid haraoubia, s'est entretenu hier à alger avec le président de l'académie française des sciences, m. philippe taquet. l'entretien auquel a pris part le président du Conseil national économique et social (Cnes), mohamed seghir babès, ainsi que les membres de la délégation qui accompagne m. taquet, a porté sur "les voies et moyens susceptibles de renforcer la coopération et l'échange d'expériences entre le secteur de l'enseignement supérieur algérien et l'académie française des sciences", indique un communiqué de ce département ministériel. la coopération algéro-française vise, notamment, les domaines de la formation et la recherche scientifique et technologique "qui constituent, aujourd'hui, la pierre angulaire de tout développement économique et social", ajoute la même source.

M. Haraoubia s'entretient avec le président de l'Académie française des sciences

Coopération

l’opération relative à la généralisation du passeport biométrique, qui en est à sa troisième phase, couvre désormais 90% de la communauté algérienne vivant à l’étranger, a déclaré hier à l’aps, le secrétaire d’état chargé de la Communauté nationale à l’étranger, belkacem sahli. "l’opération relative à la généralisation du passeport biométrique couvre, aujourd’hui, 90% de la communauté algérienne vivant à l’étranger. Cette opération en est à sa troisième phase (...) nous prévoyons de couvrir l’ensemble de la communauté nationale à l’étranger en juin prochain", a souligné m. sahli. il a fait savoir que la quatrième phase qui concerne les pays arabes, l’afrique, les amériques et l’asie permettra de sceller la

L’opération couvre 90% de la communauté algérienne à l’étranger

Généralisation du passeport biométrique

lundi 29 avril 2013

généralisation de la délivrance des passeports biométriques à l’étranger. la préparation de cette phase est actuellement en cours avec, notamment, la formation du personnel technique, a-t-il ajouté. il convient de

signaler que l’opération-pilote pour le passeport biométrique a été lancée en janvier dernier au niveau de neuf postes consulaires, dont sept en France. la deuxième phase effectuée en mars avait permis de généraliser cette opération à l’ensemble des consulats en France. la troisième phase de l’opération lancée le 15 avril concerne les pays d’europe, à l’exception de la France. m. sahli effectue, depuis samedi, une visite de deux jours au royaune-uni, au cours de laquelle, il avait rencontré les compétences algériennes établies dans le royaume. le secrétaire d'état chargé de la Communauté nationale à l'étranger a procédé, lors de cette visite, à la généralisation de l'opération de délivrance du passeport biométrique à 16 pays en europe.

L’engagement sans limite d’un homme de science
EL MOUDJAHID

MOHAMED REBAH DÉDICACE SON LIVRE «TALEB ABDERRAHMANE GUILLOTINÉ LE 24 AVRIL 1958»

Culture

15

Symbole toujours vivant pour la frange révolutionnaire de la jeunesse algérienne, des premières élites algériennes dont l’intelligence fut mise au service de la lutte armée, la mémoire du jeune héros est racontée dans ce livre poignant de vérités qui ravive dans nos esprits la nostalgie d’une Casbah, dont le dédale des ruelles fut le théâtre d’une lutte sans merci.
Apic – et une branche d’ultras de l’Algérie française, dont l’attitude outrancièrement fasciste à l’égard de la population algéroise a poussé de jeunes lettrés comme Taleb Abderrahmane à s’ingénier dans des laboratoires de fortune à fabriquer, en représailles à ces attaques mortelles, avec des moyens dérisoires, les explosifs que déposeront les Djamila Bouhired dans les endroits les plus fréquentés par la population européenne. Mais ce n’était qu’un juste retour des choses, puisque les premiers à avoir fait dynamiter des quartiers entiers de l’antique médina furent bel et bien les pieds-noirs. Ce second livre rédigé par Mohamed Rebah — un économiste de formation et un chercheur en histoire qui nous dévoile une sensibilité d’extrême gauche — après la publication de Des chemins et des hommes, est à plus d’un titre émouvant dans l’écriture qui se base sur des témoignages directs et parfois inédits et où l’on découvre en filigrane des connaissances fouillées sur l’histoire de la Casbah durant la période coloniale avec, au fil des pages, des photographies actuelles des lieux où, par exemple, a grandi Taleb Abderrahmane. Puis pour étayer ses dires, des images de stèles commémoratives, des inscriptions sur des panneaux ou encore une photo de la tombe du martyr dans le cimetière d’El Alia. L’ouvrage nous fait ainsi sans cesse voyager dans l’histoire de la bataille d’Alger avec des aller et retour sur le présent dans un style très prégnant qui est une véritable reconstitution qui nous emmène loin, à une époque du colonialisme français où les familles nombreuses, souffrant de la misère après les exodes de la Kabylie, se retrouvaient tassées comme des sardines dans une seule chambre en s’éclairant à la lueur d’une bougie comme le faisait le jeune Taleb Abderrahmane lorsqu’il révisait ses cours et que sa mère appelait « le professeur » ; sa mère poussa des youyous pour toute réaction en apprenant son exécution à la prison située non loin de la Casbah. Le livre de Mohamed Rebah ne laisse aucune zone d’ombre dans l’histoire de la guerre de Libération nationale et sur son impact sur le plan international avec des citations de noms qui ont marqué cette période dans ce récit déroutant de vérités et qui ne pourra laisser le lecteur averti indifférent. Lynda Graba

L

a séance de signatures, qui s’est déroulée samedi dernier à la librairie Kalimet, dans une atmosphère de franche convivialité et d’évocation de souvenirs de guerre et de retrouvailles, en présence de la moudjahida Louisette Ighilariz, a réuni sur un air de solennité beaucoup de monde autour de l’auteur. Il faut dire que le sujet du livre était suffisamment évocateur pour l’assistance qui s’est remémorée la figure emblématique du chahid Taleb Abderrahmane. Qui se souvient, en effet, du Cercle des étudiants des années 70 près de l’Université d’Alger qui porte le nom du martyr, guillotiné à l’âge de 28 ans en 1958, à la prison de Serkadji ? Symbole toujours vivant pour la frange révolutionnaire de la jeunesse algérienne, des premières élites algériennes, dont l’intelligence fut mise au service de la lutte armée, la mémoire du jeune héros est racontée dans ce livre poignant de vérités qui ravive dans nos esprits la nostalgie d’une Casbah, dont le dédale des ruelles fut le théâtre d’une lutte sans merci entre les combattants algériens — et comme nous l’apprenons dans cet ouvrage de très bonne facture, sorti aux éditions

“Le sacrifice ultime de la première élite algérienne”
ENTRETIEN EXPRESS AVEC L’AUTEUR
unique sans électricité ni eau courante. C’est cette persévérance incroyable pour un fils issu de son milieu puisque, malgré les compartimentations sociales très dures à l’époque, il a pu s’inscrire à l’université et il a mis la science au service de la patrie. Qu’y avait-il de particulier dans son itinéraire politique ? A l’époque, les Algériens étaient tous des patriotes et des nationalistes chevronnés. Lui n’était dans aucun parti mais c’était un homme progressiste, un universitaire versé dans la chimie à la faculté des sciences. Il représentait l’espoir de la nouvelle élite algérienne qui s’est pourtant sacrifiée pour l’indépendance. Pouvez-vous nous parler de votre principale motivation à écrire ce livre ? J’ai écrit ce livre en choisissant le nom de Taleb Abderrahmane comme symbole pour la jeunesse studieuse et travailleuse des années 1940-1950 qui s’est engagée dans la lutte pour l’indépendance. Je pense aussi à ce héros comme le symbole de l’enfant de l’ouvrier qui, le matin à l’aube, descendait dans la ville européenne gagner le pain de ses enfants. Pourquoi ce héros ? Précisément parce que je l’ai bien connu, donc la tâche me revenait. Qu’est-ce qui vous a marqué dans le portrait de ce jeune révolutionnaire ? C’est son caractère persévérant et sa lutte pour Ph. Nacéra acquérir le savoir ; il lisait dans une chambre Quel fait saillant relatez-vous dans ce livre ? C’est l’attentat horrible du 10 août 1956 à la rue de Thèbes ; c’est ce qui a déclenché sa lutte parce que lui se trouvait alors au maquis et on a fait appel à lui pour répliquer à cet attentat car le gouvernement français de l’époque de Guy Mollet était un gouvernement terroriste. C’était lui qui a dirigé par des hommes de main cet attentat. Il voulait terroriser la population de la Casbah en déposant une bombe où il y a eu 75 morts. Je raconte avec beaucoup de détails toute cette histoire dans mon livre. L. G.

Macha Gharibian Quartet : c'était Byzance
3e SOIRÉE DU DIMAJAZZ
Après Hadjer Kouidri et Manou Gallou pour la «Women night» vendredi, le Théâtre régional de Constantine a accueilli samedi, Macha Gharibian Quartet pour leur premier concert «hors frontières hexagonales», et pour un «vol» d'essai, ce fût indéniablement un coup de maître! Macha Gharibian, c'est d'abord la fille à son père, Dan Gharibian, fondateur du groupe protoworld music Bratsch, lequel jouera un rôle important dans la «sédentarisation» de la musique manouche sur un terrain jusque là peu accueillant. L'hôte du Dimajazz, c'est aussi du sang «mêlé» : arménien, tunisien, italien «Et peut-être même espagnol», ajoute-t-elle mystérieusement. Sa musique ? Le fruit d'une rencontre heureuse que fit la solide musicienne issue du conservatoire, à la faveur d'un séjour à New York en 2005, avec le jazz, lequel jazz fera remonter à la surface toute l'écume «orientale» dans un détonant et inclassable mélange. Dès les premières notes de Ritual prayer (lequel ouvre également — et non moins élégamment — son premier album Mars paru le mois dernier sur le label Bee Jazz), la pianiste-chanteuse, accompagnée de son groupe (Théo Girard — fils du cofondateur de Bratsch Bruno Girard — à la contrebasse ; David Potaux-Razel à la guitare et Aldge Tafial à la batterie), arrivera à installer une ambiance onirique, due autant à un chant captivant, qui va parfois chercher du côté de l' slandaise Björk, qu'à l'aspect répéti-

L

tif, hypnotique du morceau. Suivra L'instrumental Byzance décrit comme l’«Orient fantasmé d'une jeune Française y ayant ses racines». Ce véritable «morceau» de bravoure musicale convaincra les plus sceptiques : volutés de piano orientalisantes, guitare plus «triturée» que jouée et jeu aux balais syncopé à la batterie, l'ensemble s'articulant autour de la contrebasse de Théo Girard, véritable métronome de la formation. Au fur et à mesure que s'égrènera le répertoire du quartet, le public fera la découverte d'autres pépites à l'image de «Night», mise en musique d'un poème du britannique William Blake durant laquelle la guitare de David Potaux-Razel se transformera en boite à sons divers et la voix de Macha en râles quasi orgasmiques, Passage des Princes, double clin d'œil au passage couvert parisien et aux Iles des princes turques, Kings, lorgnant du côté de

l'opéra-rock, ainsi que les classiques arméniens de Khatchadour Avedissian, Oror et Parmani, réarrangés façon jazz/swing par l'artiste qui a tenu a souligner la richesse intrinsèque de cette musique, et exécutés toujours suivant le même rituel: un début tout en retenue, un long crescendo et une explosion finale. Mention spéciale pour l'introduction du second morceau, martelée par la musicienne sur son Steinway façon «Take 5». En guise de conclusion, «Affect stories», composition dédiée par Macha au trompettiste américain Ralph Alessi dont elle a été l'élève lors de sa période new-yorkaise, fera revenir l'assistance sur terre, à la faveur d'un final épique. Intense. «Le jazz est un territoire sans frontières que tout le monde peut s'approprier.» Macha Gharibian a réussi à le faire, et de la plus belle des manières. Issam Boulksibat

a nécessité de confronter les différentes archives historiques pour mieux comprendre le patrimoine de la ville a été mise en relief, samedi dernier à Oran, lors d'une rencontre animée dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine. Consulter les documents d'archives provenant de différentes sources permet de mieux cerner le potentiel historique, a souligné le président de l'association de wilaya Bel-Horizon pour la protection et la valorisation du patrimoine, M. Kouider Metaïr, lors de cette rencontre tenue à l'Institut Cervantès d'Oran. M. Metaïr a à son actif plusieurs ouvrages thématiques, dont le plus récent, publié en avril courant, s'intitule Oran, une ville de fortifications. A la lumière de ses investigations de documentaires qui lui ont permis d'élaborer ce nouveau livre, il a estimé avantageux de croiser les archives espagnoles et françaises «pour restituer les contextes d'édification des monuments», a-t-il relevé lors de sa conférence. L'auteur a précisé que dans le cas de la capitale de l'Ouest algérien, où la période d'occupation espagnole s'est étalée sur près de trois siècles (1509-1792), il lui a été «très utile d'examiner tant les archives espagnoles que françaises». Il a expliqué, dans ce contexte, que les fortifications espagnoles ont subi de nombreux rajouts durant l'époque coloniale française (1830-1962) où bon nombre d'édifices historiques furent transformés en campements militaires. «Le fort de Santa Cruz qui surplombe le mont Murdjadjo, à 400 mètres au-dessus de la ville d'Oran, est le témoin le plus visible de la période d'occupation espagnole, dont les murs

Confronter les archives pour mieux comprendre
MOIS DU PATRIMOINE

n'ont pas été épargnés par les militaires de la France coloniale». M. Metaïr a observé que cet édifice «n'est que la partie visible de l'iceberg» étant donné, a-t-il expliqué, que «la ville d'Oran disposait, à la fin du XIXe siècle, d'un système de fortifications accompli, formé de pas moins d'une trentaine d'ouvrages fortifiés, entre châteaux forts, forts, fortins, batteries, tours de garde et portes». Parmi les sites les plus imposants, il a notamment cité ceux de Mers El Kébir, Rosalcazar, Santa Cruz et le Castillo Viejo, ainsi que les portes fortifiées de Canastel, Tlemcen et Santon, «le tout relié par d'impressionnantes galeries souterraines». A travers son nouvel ouvrage, M. Metaïr se propose de donner de la visibilité à ce patrimoine dans un but de sauvegarde et de réhabilitation du patrimoine oranais. Il a également fait savoir que ce livre a été élaboré dans le cadre d'un projet de formation de guides du patrimoine et de la ville, porté par son association en 2012 au titre du Programme concerté pluri-acteurs (PCPA), initiative algéro-française de soutien aux projets associatifs. Une randonnée, prévue le 1er mai prochain à travers le site du Vieil- Oran, figure parmi les activités proposées au large public par l'association Bel-Horizon dans le cadre de la célébration du mois universel du Patrimoine (18 avril-18 mai). Les responsables de l'Institut Cervantès ont affiché, de leur côté, leur adhésion à toutes les initiatives visant à mieux faire connaître l'histoire du patrimoine, rappelant dans ce sens la création, au sein de cet établissement, d'un rayon de livres et de cartographies d'archives dédiés au passé en partage entre les deux pays.

Lundi 29 Avril 2013

Ph. Nacéra

16 EL MOUDJAHID

C’est sous thème « Investir dans l’avenir, vaincre le paludisme » que la journée mondiale de lutte contre le paludisme à été célébrée cette année le 25 Avril dernier. Instituée par les États Membres de l’organisation mondiale de la santé (OMS), en 2007, ce rendez-vous annuel a pour but de faire mieux sensibiliser les populations sur la prévention contre le paludisme et de rappeler les efforts entrepris pour éliminer cette maladie à l’échelle mondiale.

200 millions de cas enregistrés chaque année
JOURNÉE MONDIALE DU PALUDISME

JOURNÉE NATIONALE DES PERSONNES ÂGÉES

Messaouda Djenhi, 113 ans, honorée à Mila

Société

Finale de la rie lgé Coupe d’A 3 2012-201

BANDROLES, FANIONS, DRAPEAUX… ALGER TOUTE EN COULEUR
TOUS LES MOYENS SONT BONS POUR SE REMPLIR LES POCHES

EL MOUDJAHID

17

M

D

es progrès majeurs ont été accomplis au cours des dix dernières années dans le domaine de la lutte contre le paludisme. Depuis l’an 2000, les taux de mortalité ont chuté de plus de 25% et 50 des 99 pays dans lesquels cette maladie continue à se transmettre sont en passe d’atteindre l’objectif de réduction des taux d’incidence de plus de 75%, fixé à 2015 par l’Assemblée mondiale de la santé. L’intensification des mesures de lutte antivectorielle, accompagnée d’un meilleur accès aux tests diagnostiques et à des traitements de qualité garantie, a été la clé de cette évolution. Mais tout n’est pas encore gagné. On estime qu’environ 660 000 personnes meurent chaque année du paludisme dans le monde, principalement des enfants de moins de cinq ans en Afrique subsaharienne. Il y a plus de 200 millions de cas par an et la plupart ne sont ni dépistés ni enregistrés. Dernièrement, les progrès dans ce domaine ont été freinés par le ralentissement des financements internationaux et l’émergence d’une résistance de la maladie aux médicaments et aux insecticides

La maladie en question
Le paludisme est dû à un parasite, le Plasmodium, transmis par les moustiques qui en sont porteurs. Chez l’être humain, ces parasites se multiplient dans le foie puis s’attaquent aux globules rouges. Cette maladie se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. Ces symptômes apparaissent généralement dix à quinze jours après la piqûre de moustique. En l’absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu’il provoque. Dans de nombreuses régions du monde, les parasites sont devenus résistants à plusieurs médicaments antipaludéens. Les principales mesures de lutte contre le paludisme prévoient: un traitement rapide et efficace par des associations médicamenteuses comportant de l’artémisinine, l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d'insecticide à effet rémanent à l'intérieur des habitations pour lutter contre les moustiques vecteurs. K. H.

Q

Publicité

ui a dit que le quatrième mois du calendrier grégorien n’a pas de sautes d’humeur ? Le mois d’Avril, il n’y a pas à dire, nous fait encore voir ses caprices, peut être les derniers, avant que la saison estivale ne pointe son nez. De la pluie, des nuages, des chutes de température sont au rendez-vous et ceux qui ont hâte de retrouver la saison chaude seront certainement déçus par les précipitations qui viendront chambouler leurs programmes, voire même leur hygiène de vie, déjà mise aux couleurs de l’été. En effet, si certains sont encore dans l’ambiance printanière avec toute la joie et la bonne humeur que procure la douce saison, d’autres ont carrément fait leurs adieux au printemps et donc, la période des pluies, du froid et du mauvais temps de manière générale pour accueillir une saison qui évoque surtout le repos, le farniente, en somme, la période des grandes vacances. Ceux-là, en fait, seront contraints d’attendre encore un peu pour profiter de l’atmosphère estivale et de ses bienfaits. Car le mois d’Avril n’est pas prêt de partir sans nous jouer quelques mau-

Avril n’a pas encore livré toutes ses surprises
CLIMAT

risque de remettre en cause les avancées récentes. L’OMS saisira cette occasion pour mettre en avant certaines bonnes pratiques au sein d’environnements dans lesquels le paludisme représente un défi sanitaire de premier plan, et encouragera l’échange des données d’expérience entre les pays en vue d’adapter et de renforcer les efforts en

matière de lutte contre le paludisme. En Algérie, le programme de lutte contre le paludisme initié au lendemain de l'indépendance a été un bon exemple de réussite permettant de réduire le nombre de personnes atteintes de paludisme à 300 cas/an en 201, contre mille cas par an en 1962. La majorité des cas enregistrés en Algérie sont importés.

me Messaouda Djenhi, une résidante de Grarem-Gouga dont l’âge s’écrit avec trois chiffres depuis plus d’une décennie (113 ans), est sous les feux de la rampe dans le vieux Mila à l'occasion de la célébration de la Journée nationale des personnes âgées. Avec cette doyenne qui conserve toutes ses facultés, 28 autres personnes âgées de cent ans et plus, la plupart des femmes venant de différentes régions de la wilaya de Mila, étaient invitées par la Direction de l’Action sociale qui les a rassemblé pour la première fois. Mme Djenhi qui a perdu ses six enfants, se souvient de sa vie dans les campagnes de Grarem où elle a affronté les épreuves de la guerre de libération nationale, une époque qu’elle évoque encore, parfois avec une pointe de nostalgie. Au cours de cet hommage célébré à Mila, avec la participation de la troupe locale Malouf Ennour, en présence d’un public nombreux et des autorités locales, d’aucuns se sont demandés quel pouvait être le secret de la longévité de nombreuses personnes dans cette région. D'autres centenaires sont venus de la commune de Benyahia-Abderrahmane, de Teleghma et d’Ahmed-Rachedi d’où sont venues Khouadja Benmessaoud, Messaouda Ouarzaigui et Fatima Oukhmis. Selon Mme Samia Kouah, directrice de l’Action sociale, les personnes âgées ont constamment besoin d’efforts pour l’accompagnement et l’aide de la part de leurs familles, ainsi que des autorités publiques à travers la Direction de l’Action sociale et les associations. APS

Magie de foot oblige, Alger est plongée depuis plusieurs jours dans une folle ambiance à l’occasion de la finale de la coupe d’Algérie qui opposera, pour la cinquième fois de leur histoire, le MC Alger à son meilleur ennemi, l’USM Alger. Et le moins que l’on puisse dire de cette énième explication est que les débats ont déjà commencé dans la rue. Processions de véhicules et klaxons, chants à la gloire des deux clubs, emblèmes géants... on peut dire que l’animation s’est définitivement installée et devra monter crescendo.

La magie du foot

D

rapée des couleurs des deux clubs, la capitale est sortie, le temps de ce rendez-vous footballistique, de sa torpeur habituelle, au grand bonheur des puristes et autres nostalgiques du bon vieux temps. Dans les fiefs des «Chnaoua» et des «Usmistes», on s’affaire à mettre les dernières retouches avant le jour J, 1er mai. Si ce rendez-vous entre le Doyen et l’USMA est synonyme de fête, il en est autrement pour d’autres qui mettent à profit cet événement pour se remplir les poches et réaliser de belles affaires. L’occasion était de ce fait trop belle pour un grand nombre de commerçants et de revendeurs de fortune pour faire le plein d’argent. Il s’agit du commerce de divers objets qui

C’est une finale de rêve et une confrontation tant souhaitée, aussi bien par les inconditionnels du MCA et de l’USMA que par nombre de passionnés du football, et ce pour au moins une raison : les galeries des deux clubs, le Mouloudia pour ses Chenoui et l’USMA pour le spectacle haut en couleur et en musique qu’elle propose.

Mouloudia : le poids de l’histoire
place à l’aile gauche et avec son fameux gauche réussit à planter deux buts dans la cage des Usmistes. Ca ne s’oublie pas et ça se savoure encore pour les gens de ma génération.»

s’identifient aux couleurs des deux teams en lice pour le sacre final. Maillots, écharpes, drapeaux, fanions, bonnets et casquettes, poupées, gadgets de toutes formes ou encore des petites robes ornent à ce propos les étals, et tout se vend et s’achète à Bab El-Oued, Soustara, El-Biar, Ben Aknoun, Alger-Centre, Kouba, Chéraga, et dans autres quartiers de la Capitale. On a même vu des véhicules se transformer en magasins ambulants. Comme c’est le cas aux Trois horloges, Bab El-Oued, en cette fin d’après-midi de vendredi qui fait penser à un jour de semaine tant l’animation est à son comble. «Tous les moyens sont bons pour écouler notre marchandise, et je pense que c’est

plus pratique d’étaler les drapeaux et les maillots sur ma voiture que de jouer aux pousse-pieds pour trouver un espace sur la voie publique», nous affirme Amine qui a couvert sa petite Maruti en vert et rouge. Et le noir dans tout ça ? «Pas question, as-

sène-t-il, car si je vends pour les Usmistes, ceci s’apparenterait à de la trahison. El Hamdoulilah, je gagne suffisamment avec les supporters du Mouloudia qui sont de loin très nombreux.» Et connaissant l’amour et la passion que vouent nos

jeunes à leur club fétiche, on peut aisément deviner que le marché de l’offre et de la demande ne peut être que déséquilibré, comme nous le confirme Hassan, un fan de l’USMA, qui tient une table bien colorée à Chéraga. «Moi, je ne m’intéresse pas à quel camp appartient mon client. Qu’il soit chenoui ou usmiste, l’essentiel est qu’il me fasse vendre la marchandise, car ce genre d’occasions ne se renouvelle pas chaque jour. Même si je souhaite la victoire des Rouge et Noir, ceci ne m’empêche pas de vendre les drapeaux du MCA, car, moi aussi, je suis gagnant dans l’affaire», explique-t-il avec lucidité. D’autres jeunes sont tout simplement neutres et ne supportent ni le Mouloudia ni l’USMA, mais tiennent à profiter de cette finale tant attendue pour réaliser de bonnes affaires. «Je ne suis pas un amateur de foot, mais on essaye de s’adapter, et que le meilleur gagne», indique un revendeur du côté de Bab Azzoun. Qui a dit que le foot n’était pas un phénomène de société ? SAM

COLLISION ENTRE UN TRAIN ET UN CAMION À RELIZANE

Décès d'une deuxième personne

L

vais tours, tout à fait à sa manière. Comme quoi, il ne faut jamais vendre la peau d’un ours, avant de l’avoir tué. Avril qui fait sa valise, n’a pas cessé de nous surprendre par les yo-yo du thermomètre et nous a fait voir parfois la même journée, les quatre saisons. Les changements climatiques aussi mettent ce mois dans tous ses états et a contribué, à coup sûr au chevauchement des saisons qui ne respectent plus le calendrier des saisons.

Aujourd’hui, les effets de ce phénomène sont perceptibles par chacun d’entre-nous, à travers la valse du mercure, des inondations devenues de plus en plus récurrentes dans le monde. Les mordus de la grande bleue et des plaisirs de l’été devront patienter avant de s’adonner à leurs passions estivales. Ne dit on pas en Avril, ne te découvre pas d’un fi et en Mai, fait ce qu’il te plait ? A bon entendeur! Samia D.

La personne blessée samedi dans une collision entre un camion et un train de voyageurs survenue samedi à Relizane, est décédée, a-t-on appris dimanche de source hospitalière. Cette seconde victime, le passager du camion, âgé de 45 ans, et qui a été grièvement blessé dans cet accident, a rendu l’âme juste après son admission samedi au service des urgences de l'hôpital "Mohamed Boudiaf" de Relizane, a -t-on précisé. La première victime, le conducteur du camion (36 ans) a rendu l’âme sur place suite à la collision de son camion avec un train assurant la liaison Oran-Chlef, survenue aux environs de 19 heures, au niveau d'un passage à niveau non gardé, à la sortie est de la ville de Relizane. Cet accident est le deuxième du genre depuis mars dernier. Un petit garçon de cinq ans, avait trouvé la mort, fauché par un train au niveau de cet passage de train non gardé. APS

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5e REGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL « OUVERT » N° 57/2013/U.1/G/5e RM

- d’une copie légalisée du registre de commerce de la société ; - d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie II et plus ; - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après : DIRECTlON REGIONALE DES FINANCES DE LA 5ème REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES B.P 73 PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : " Soumission" A ne pas Ouvrir Avis d' Appel d'Offres National Ouvert N° 57/2013/U.1/G/5e RM Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée cidessus, avant la date limite de dépôt des offres qui est fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de la préparation des offres qui est fixée à 180 jours.
ANEP 519487 du 29/04/2013

e Mouloudia d’Alger affrontera ce mercredi 1er Mai, au stade du 5Juillet, son frère ennemi l’USM d’Alger, en finale de la Coupe d’Algérie. C’est une finale de rêve et une confrontation tant souhaitée aussi bien par les inconditionnels du MCA et de l’USMA que par nombre de passionnés du football, et ce pour au moins une raison fondamentale : les galeries des deux clubs, le Mouloudia pour ses Chenoui et l’USMA pour le spectacle haut en couleur et en musique qu’elle propose. Les fans du Mouloudia pour chambrer les supporters de l’USMA parle de M’samiettes… Et puis bien sûr pour le spectacle footballistique. Les derbys entre les deux clubs phares de la capitale ont toujours été accrédités de haut niveau. Si pour les précédentes confrontations en finale de coupe d’Algérie, le Mouloudia d’Alger a montré sa suprématie, l’USMA reste un adversaire de taille qui a su surprendre le MCA, notamment en championnat. C’est dire que les matches qui les opposent apportent leurs lots de suspense et de surprise. Pour l’heure, place au spectacle des couleurs et des chants dans les quartiers de la capitale et l’on imagine aisément que d’autres villes du pays, le match des supporters a aussi commencé. Baptisé « Chnaoua » en référence à l’incroyable nombre de supporters que compte le Doyen des clubs algériens, et ce sur pas uniquement à Alger mais à travers le territoire national, le Mouloudia d’Alger gagne déjà la bataille des chiffres et des banderoles qui parent les quartiers de la wilaya d’Alger, comme nous l’avons constaté vendredi dernier.

Ph : Nesrine

La déferlante galerie mouloudéenne
La déferlante galerie mouloudéenne est en marche et celle de l’USMA se fait plutôt timide. Une bannière attire notre attention au quartier Faisan d’Or à Bab El-Oued. Les Usmistes se consolent comme ils peuvent, d’où ce message affiché «L’USMA, c’est la qualité pas la quantité». Oui, pourquoi pas. Il est vrai que sa galerie et unique ! Pour l’histoire il est dit que la masse, c’est le Mouloudia, club des petites gens et que l’USMA compte des supporters que les supporters du club rival qualifient de «tchitchi», comprendre de la classe sociale aisée. Ce qui n’est pas tout à fait juste bien sûr. Azzedine, fan des Vert et Rouge, a acheté un maillot et autres marchandises

klaxons et des chansons des deux clubs.» En faisant ses emplettes, il avait vraiment le choix tant tout le long de l’avenue, le marchandising fonctionne à merveille ici, et il y a ceux qui ont métamorphosé leur voiture en boutique de circonstance. Azzedine est interpellé par passant. «Vous allez perdre, alors ne gaspille pas ton argent ! dira-t-il d’un ton moqueur. C’était suffisant pour que Azzedine perde son calme. Il vocifère : «On se rencontrera mercredi, et tu verras ! S’ensuit une discussion à la méditerranéenne où les gestes accompagnent la voix. Azzedine de nouveau a court d’arguments lance : «El Ghira t’hadare» (la jalousie te fait parler), en réponse au passant qui sort de sa bouche le mot Sonatrach. Il s’est avéré que l’autre est un supporter du CR Belouizdad et répond au prénom de Salim. «Si j’étais à ta place, je me cacherais», dit de nouveau Azzedine, avant d’ajouter : «Viens avec moi, je vais t’acheter une boîte d’Aspirine pour que tu te soulages au moment où nous allons fêter la Coupe dans les rues de Belcourt.»

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de Réfection en TCE des blocs + VRD au profit de la Brigade territoriale de BORDJ GHEDIR/GT BORDJ BOU-ARRERIDJ. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : 5e REGION MILITAIRE Sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : - d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ; - d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;
El Moudjahid/Pub

Trois Horloges le point de ralliement
De «Lalité fidèle au Mouloudia» (Il ne faut pas être regardant pour les fautes des transcriptions) à Alger-Centre au «Ouled Chéraga, Mouloudia», en passant par l’incontournable fief du Doyen, Bab El-Oued et son fameux point de convergence et de ralliements des supporters du club à chaque grandes fêtes, les Trois Horloges où les messages de fidélité aux Vert et Rouge et aux supporters décédés lors des matchs du Mouloudia, tout est dit pour annoncer les couleurs d’une immense fête qui a débuté, il y a plus de quinze jours. Les avenues

sont ornées d’immenses bannières à la gloire du Mouloudia. Les immeubles aussi assurent la fonction de vitrine du Doyen, partout les mêmes messages en français, en anglais et en italien. Pas de trace de l’arabe sur les banderoles. Sur les CD, oui. Les chansons fusent dans les quartiers et cheb Toufik, inconditionnel du club fait entendre sa voix à la gloire du club et des joueurs. Rappelez-vous «Ya Sayfi oualech tayeht El Ghoul», référence à l’irrésistible drible de l’ex coqueluche du Mouloudia et des Fennecs qui a mis à terre l’ex-défenseur de l’USM Alger. Youssef, la cinquantaine bien entamée, fait son marché à Bab El-Oued, ce vendredi. Cet enfant de St-Eugène, comme il aime à la dire, habite maintenant à Mahelma, du côté de Zéralda, avoue s’être déplacé que pour constater de visu l’effervescence d’avant le match à Bab ElOued. «À Mahelma aussi, c’est la grande ferveur pour le Mouloudia, mais je voulais par nostalgie me mêler comme par le passé à l’ambiance unique des Trois Horloges et acheter aussi des chapeaux et un grand drapeau pour mes enfants», dit-il avec enthousiasme. Lui est convaincu que le Mouloudia va encore faire pleurer les Usmistes. Nous saurons par la suite que son père Ammi Cherif a porté les couleurs du

Ph : Nesrine

Alger veille enfin
Hakim, gérant d’une boîte privée, est connu dans son quartier à Hydra pour être un fervent supporter du Mouloudia. Lui reste paradoxalement muet quand on lui pose la question. En réalité, il est anxieux. Il lit toute la presse spécialisée, et il est ainsi informé dans le moindre détail. Il nous avoue que pour une fois, il n’ira pas au stade. «Je préfère le voir avec des amis sur grand écran. Ce qui est sûr, c’est que nous allons faire la fête avant et après le match.» Un pronostique ? «Comme tout chauvin qui se respecte, c’est le Mouloudia qui va brandir la coupe», dit-il, cette fois avec moins de stress. Dans les cafés et dans la rue, les cafés gobelets intensifient les débats. Il n’y a de place que pour le match de la finale de coupe d’Algérie. Tous prient pour que la météo soit clémente le jour J. La pelouse du stade 5-Juillet et source d’inquiétude. Elle risque de gâcher la fête. Décidément, il n’y a que le football qui donne des couleurs à la capitale, une ville qui habituellement baisse rideau à partir de 18h, veille actuellement tard dans la nuit aux sons des klaxons et des chansons des deux galeries des finalistes. Abdelkrim Tazaroute

Mouloudia d’Alger dans les années 1950 et trouve que c’est dans la logique des choses que ses enfants renforcent les rangs de la galerie du Doyen. Des souvenirs ? «Oui, répondra spontanément Youcef. La fameuse finale où l’USMA pensait avoir fait l’essentiel en éliminant Draoui, le terrible attaquant du club, suite à une agression caractérisée d’un défenseur des Rouge et Noir. Kaoua, le gardien de but, prend sa

aux couleurs de son club préféré. «Je n’habite pas Bab El-Oued, mais c’est ici que je respire le plus le Mouloudia ; je suis venu prendre la température. Le mauvais temps a freiné un peu l’élan de la fête qui a débuté depuis l’annonce de la finale Mouloudia-USMA mais avec le retour du soleil, tous les quartiers d’Alger vont résonner tard dans la nuit aux sons des

Lundi 29 Avril 2013

Ph : Nesrine

24
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3402
RÉGION ————————————— PLANTE À CHAISE ————————————— LIER PRIVATIF ————————————— A JETER ————————————— EN CRUE

EL MOUDJAHID

Mots CROISÉS
Nº 3402
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

VALLÉE INONDÉE —————————— CUIVRE EN HIVER ————————— ROYALE COURROUX ————————— PARADIS

CHAMPION ————————— QUI MÈNE

IX

X

DEHORS ————————— CERTAIN
VAGABONDER ——————————— LÉGÈRES ——————————— DONT LA TOUR PENCHE

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Espace délimité II-Fomentent ou participent à des troubles. III-Mauvais cheval-Article. IV-Cours court-Entamer superficiellement. V-Mouvement dans les stades-Dans. Opéré. VI-Ancien caractère germanique-Ville basque. VII-Averse familière. VIII-Habitante de l’est de l’Afrique. IX-Passera sous silence-Préposition. X-Précède la matièreGuetter et poursuivre un animal.
ÉPONGE —————————— POÈTE —————————— SANS ÉCLAT

BON POUR UN BONNET —————————————— ESPRIT DEUX ASPECTS ————————— COPULATIVE

DIRECTION ————————— STATION SPATIALE

SEMBLANT DE SOURIRE ——————————————— BOUCHE

VERTICALEMENT
1- Qui exécute un acte de violence. 2-Bien aiguisé-Sigle de sinistre mémoire. 3-Chose latine-Province de Chine orientale. 4-Grande maliceAncienne arme. 5-Répété-Souvrain persan au Moyen Age. 6-Titane de labo-Berge-Début d’aération. 7-Produit d’oiseau-Des mille-pattes. 8-2e groupe-Petits vols. 9-Transférée ailleurs. 10-Alcaloïde-Valeur du silence.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
E M O

PEU VUS ————————— REDOUTABLES CENCURRENTS

MONNAIE ROMAINE ———————————— EMEUVENT

3
R

4
R

5
I

6
T

7
O

8
I

9 10
R

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

T
E

E

Grille
3. Turbidité 6. Délaisser 33. Défonçage 34. Accentuer 35. Erratique 36 . Ravenelle 11. Cuisinière 12 . Grappiller 13. Picaillons

Nº 3402

Mot CACHÉ
F

E
S

U
S

T
E

I

E
U

R

E
L

S
E

15 . Eclateur 20 . Paquetage 22 . Dédicacer 23 . Stabilise

R

P Y R O M E T R E P
I
L L O S I S I T E

E R M E A B O I
I B D R E

L E O

R

U

E

R

A

F

L

E

R
I

T V

S

I

S

A N T D

O
R

L
U

A
N
H

E

N

A

G
U

U R E G R D E P I I E D E P

S T R E R T H E

S C H E R E L L U L E L I
E E R T A
I S E I

E
S
A R C H A
H

I
A
E

R
C
I

N
E

S O U L E R L

I
S
T

U
L
E

E
E

37. Callosité 24 . Rapatrier 25 . Superpose 27 . Inséminer 29 . Matériaux 30 . Concombre 1. Pyromètre

E R S R U E C L A T
I

E U R

O A S

U
I

14. Cautionner 38 . Gérondif
O

R E N E P A Q U E T A G E
C A C E I

E M H E N
E I

N
S E

16. Kilogramme

39. Diagonal

D E L O N D E D

R D M P R

E

A

S

R

17. Barographe 40. Cancrelat 18 . Prisonnier 41. Palonnier

I I S I

L L N S T A B I P
I I

L

I I

S E

E O A A N M S

T N

L O R A P A T R I

P R R N
S I P

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
E
S

S U P E R P O S

E O G G O N R R T O O E O

3
R I

4
R E
G

5
I

6
T

7
O

8
I

9
R

10
E
R

19. Fourniment 42 . Funéraire 21. Octopode 26. Dépouille 28. Cachettes 31. Saboteur 32 . Attractif 43. Avant-goût 7. Registre 8. Herscher 9. Dessouler 10. Libellule

P A T
I

N S

E M I

N E

R C U A F H

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

T

A C U M A T E R

I

A U X C L R
I

O
U
C

R E
S

U
E

N

I C

U R

A C O N C O M B R I F D E F

A R O C

S
U

A

S T E

R

2 . Perméable 4 . Villosité 5. Soi-disant

O C G P C T S A B O T E U R E K B U A T T R A C T I

A

T

E
R

O N C A G E E

H
A
N T

I
E
R
A

L
I
E

A
E
D E
N

S

U
S

A C C E N T U E R E R R A T
I I F M E D I

I

Q U E T I I T E T E R S

N

E

L R A V E N E L L E C A L L G E R O N D E N

L O S

E A E
T

P
M I R
B

E

R
E

N

I

D’UNE MANIÈRE IMPRÉVU

A G O N A L E

C A N C R E L A T P A L O N N F U N E R A

E
S

N
E

N
S

M E

E

S
E

SOLUTION PRÉCÉDENTE : FLEXIBILISER

R E A V A N T G O U T T

S

C

Canal Algérie
•09h30 : Khalti Lalahoum (18) rediff •10h00 : Mehen khatira (11) •10h30 : Farachat el foussoul (16) •11h00 : Canal foot (rediff) •12h00 : Journal en français+météo •12h25 : Oua yabqa el hob (33) •13h40 : Rahalat bahria (02) •14h30 : Chahrazed (24) •15h15 : C'est son show (rediff) •17h00 : 52' Chrono émission sportive •18h00 : Journal en tamazight •18h20 : Khalti Lalahoum (19) •18h45 : 50 ans, 50 femmes •19h00 : Journal en français+météo •19h30 : Visite •20h00 : Journal en arabe •20h45 : Questions d'actu (direct) •21h45 : Zahoua •23h20 : La femme targuie •00h00 : Journal en arabe

LUNDI

Sélection
12h25

Télévision
20h45

OUA YABQA EL HOB

Questions d’actu

Feuilleton turc L'histoire est celle de Schéhérazade, architecte de talent qui travaille dans une entreprise de construction. Elle est la mère d'un petit garçon de cinq ans qui souffre d'une leucémie et a besoin d'une intervention chirurgicale urgente. Schéhérazade tente désespérément de trouver des moyens d'emprunter l'argent dont elle a besoin pour la chirurgie très coûteuse de son fils, une transplantation de moelle osseuse…

Une émission-débat animée par le journaliste Ahmed Lahri, avec la participation d’un panel d’invités de divers horizons qui auront à commenter et à décrypter en direct des sujets d’actualité.

Lundi 29 Avril 2013

EL MOUDJAHID

Education
Sujet : BEM
Matière : Histoire / Géographie

25

Lundi 29 Avril 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaire des prières de la journée du Lundi 18 Djoumada Athani 1434 correspondant au 29 Avril 2013 :
- Dohr.........…..............12h45 - Asr.............................16h31 - Maghreb................... 19h38 - Icha……...……........21h05
Mardi 19 Djoumada Athani 1434 correspondant au 30 Avril 2013 :

Vie pratique
Avis de prorogation de délai d’appel d’offres national restreint
N° 01/2013/DG/2013
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère l'Habitat et de l'Urbanisme Office de Promotion et de Gestion Immobilières d'Oran 08, Place Boudali-Hasni, Sidi El Houari, Oran

29
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme Office de Promotion et de Gestion immobilières d'Oran

- Fedjr........................04h19 - Chourouk.................05h55

ANNIVERSAIRE
GARI Samy
a soufflé sa 6ème bougie. En cette heureuse occasion, ton papa te souhaite un très joyeux anniversaire et une longue vie pleine d'amour, de santé et de prospérité. A tes 100 ans, inch’Allah, Samy ! Papa t'adore et te fait plein de câlins et de bisous.
El Moudjahid/Pub du 29/04/2013

Le 26 avril 2013, mon cher et adorable petit prince

Dernière mise en demeure

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

L’Office de Promotion et de Gestion Immobilières d’Oran informe les soumissionnaires (concessionnaires automobiles) intéressés par l’appel d’offres national restreint n° 01/2013/DG/2013, relatif à l’acquisition de véhicules neufs (lot unique), paru dans la presse écrite en date des 06 et 07/04/2013, que la date de remise des offres, prévue initialement le 28 avril 2013 à 12h00mn, est prorogée jusqu’au 13 mai 2013 et ce, à la même heure. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance publique d’ouverture des plis fixée au 13 mai 2013 à 14h00, au siège de la Direction Générale de l’OPGI d’Oran sis à 08, Place Boudali-Hasni - Sidi El-Houari Oran.
El Moudjahid /Pub

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

ANEP 519712 du 29/04/2013

L’Entreprise SOUFI MAAMAR sise au n° 56 Haï Meddahi - Chlef, titulaire du marché n° 84/2011 (ODS N° 232/2011 notifié le 07/12/2011) pour la réalisation des travaux Bâtiment du projet 50/100/200 logts à ARRABA (II) BETHIOUA, est mise en demeure sous huitaine de reprendre les travaux en renforçant le chantier en tous moyens nécessaires et d’accélérer le rythme des travaux afin de rattraper le retard enregistré. Passé ce délai, l’Office se réserve le droit de prononcer la résiliation du marché aux torts exclusifs de l’entreprise.
El Moudjahid/Pub

ANEP 519711 du 29/04/2013

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : BP 68 - Béjaia 06000 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

République Algérienne Démocratique et Populaire Wilaya d'Alger Etablissement de Gestion de la Circulation et du Transport Urbain E.P.I.C./E.G.C.T.U.

L'Établissement de gestion de la circulation et du transport urbain de la wilaya d'Alger EPIC/E.G.C.T.U informe l'ensemble des soumissionnaires à l'adjudication nationale n° 02/2013 portant la mise en location des parkings à étages BEZIERS, ALI-MELLAH et 1er-Novembre, que les soumissionnaires retenus sont énumérés dans le tableau ci-dessous :
Parking Béziers Ali-Mellah 1er-Novembre Soumissionnaire SARL Groupe Aurès Parking Aroudj Omar SARL Groupe Aurès Parking Dossier Administratif Montant de l'offre en DA /hors taxes Éligible et conforme Éligible et conforme Éligible et conforme 2.700 000,00 2.950 000,00 2.350 000,00

Avis d’attribution provisoire

SGP/CONSTRUMET « METALENG Spa » Filiale du Groupe ENCC Société d'Engineering et de Constructions Métalliques 08, rue Capitaine Azzoug BP 435 Hussein-Dey, Alger N° d'identification fiscal : 000 516 097 003 570

Les soumissionnaires qui contestent le choix opéré par le service contractant peuvent introduire un recours dans les (10) dix jours, à compter de la première parution de cet avis dans les quotidiens nationaux auprès de la commission des marchés de la Wilaya d'Alger.
El Moudjahid /Pub

Demandes d’emploi
sports. Tél.: 0561 51.92.49 Jeune âgé de 23 ans, habite à Alger, licencié en sciences de gestion, spécialité finances ; 6 mois d’expérience à Hydro-Aménagement de Rouiba, cherche emploi dans le domaine (étatique ou privé). Tél. : 0550 17.31.71 ——0o0—— Jeune homme 19 ans, sérieux, travailleur, cherche emploi aidecuisinier dans une société privée ou cantine, diplôme dans restauration expérience 6 mois. Tél. : 0558 22.79.67 ——0o0—— JH., 28 ans, licencié en anglais + attestation en restauration, 03 ans d’expérience dans le catering, cherche emploi dans le domaine au autre. Tél. : 0554 73.62.77

ANEP 301897 du 29/04//2013

Ing.+master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr ——0o0—— J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure), conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire. Tél. : 0664.58.52.99 ——0o0—— Jeune fille cherche emploi dans le domaine archéologie (musée) ou bien dans un autre domaine. Tél.: 0797 83.12.85 ——0o0—— Jeune fille licenciée en sports cherche emploi comme prof de

CONDOLEANCES
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de leur collègue M. Ahcène CHAAF, présentent aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.
El Moudjahid/Pub

Avis d’annulation d’appel d’offres

La Société d'Engineering et de Constructions Métalliques « METALENG Spa » Filiale du groupe ENCC, informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national restreint n° DP 003/13 relatif aux travaux de montage bacs, publié dans les quotidiens El Moudjahid du 17/01/2013 et Echaâb du 17/01/2013, que ce dernier est déclaré annulé.
El Moudjahid/Pub

El Moudjahid /Pub

ANEP 520041 du 29/04/2013

Lundi 29 Avril 2013

ANEP 301875 du 29/04/2013

30

L

'ES Sétif a remporté la Coupe d'Algérie des moins de 17 ans après sa victoire contre la JS Kabylie sur le score de 2 à 0, mitemps (1-0) en finale disputée samedi au stade Brakni (Blida). Les buts de la rencontre ont été inscrits par Amrane (14) et Derbach (72) pour l'ES Sétif. C'est la troisième consécration des Sétifiens après celles de 2001 et 2008. La Coupe d'Algérie des U-15 a été remportée par l'ASO Chlef, vainqueur de Paradou AC (1-0), en finale disputée samedi à Ain Defla. De son côté, l'AWES Jijel s'est adjugée la coupe des moins de moins de 13 ans en battant la JSM Béjaïa (1-0) en finale jouée à Sétif. Quant à la Coupe d'Algérie des U-20, elle est revenue à

L'ES Sétif bat la JS Kabylie (2-0) et remporte le trophée
COUPE D’ALGÉRIE-U-17

Sports

EL MOUDJAHID

Les supporteurs des équipes en force à Sétif
FUTSAL (DEMI-FINALES)
es camarades de Hebali L capitaine d’équipe de l’ASS Rabie Oran vont jouer la finale devant l’équipe de l’ASS Sûreté de Skikda âprès un bon parcours des deux équipes qui se sont qualifiées à la finale avec brio. La finale sera jouée Vendredi le 10 mai 2013 à Skikda. Le tirage au sort prévoyait que l’équipe, parmi les deux finalistes, tirée en premier jouera à domicile dans le but d’avoir une très forte présence du public. Une chose est sûre, le futsal en Algérie, depuis que Kadda Chafi préside cette commission fédérale, a connu une amélioration importante. De plus, il pratique cette discipline et organise des tournois avec l’association la Radieuse. La FAF a promis des motivations aux finalistes avec des cadeaux et aides financières. La commission fédérale de futsal a décidé de lancer en octobre prochain un championnat local à travers les 48 ligues de wilaya composées de 10 équipes chacune.

CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE FOOTBALL U-17
l'ASM Oran qui a battu l'USM Blida aux tirs au but (5-3), (0-0 temps réglementaire), lors de la finale disputée vendredi à Ain Defla.

L'AWES Jijel s'adjuge la coupe aux dépens de la JSM Béjaïa 1-0
U-13

a sélection ivoirienne des moins de 17 ans a remporté samedi soir la L coupe d’Afrique des nations de football des cadets (U17), organisée du 13 au 27 avril au Maroc, après avoir battu en finale disputée à Marrakech son homologue du Nigeria aux tirs au but 5-4. Au temps réglementaire les deux équipes étaient à égalité un but partout (mi-temps 1-1). Les deux formations n’ont pas joué les prolongations. Auparavant la sélection tunisienne avait pris la troisième place au classement suite à sa victoire sur l'équipe du Maroc aux tirs au but 11-10 (1-1 au temps réglementaire). Les quatre demifinalistes de cette compétition, à savoir le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Maroc et la Tunisie, sont qualifiés pour la Coupe du Monde-2013 de la catégorie, prévue du 17 octobre au 8 novembre prochains aux Emirats. Résultats des quarts de finales (Salle Omnisport Sétif ) Jeudi 25 Mai 2013 - Sureté de la wilaya de Skikda 4 Espoir Futsal Constantne - Errabie el djazairi Oran 5 amateur Tiaret - IRGKouba 3 Groupe MD Annaba - UsmTougourt 4 Lahbab Mostaganem Resultats des demi- finales (Salle Omnisport Sétif) Vendredi 26 Mai 2013 - Sûreté Skikda 9 - USMTougourt 2 - Errabie el Djazairi 8 - IRG Kouba 3 Finale 10 mai à Skikda 15h30 Sûreté de Skikda-----Errabie El Djazairi Oran

La Côte d’Ivoire remporte le trophée devant le Nigeria aux tirs au but (5-4)

L

'équipe de l'AWES Jijel a remporté la Coupe d'Algérie des moins de 13 ans de football à neuf, grâce à sa victoire contre la JSM Béjaia (1-0), mi-temps (0-0) en finale disputée samedi à Sétif. Le but de la rencontre a été inscrit par Hichem Messaâd (61') pour l'AWES Jijel. Dans la catégorie des U-15, l'ASO Chlef avait conservé son trophée pour la troisième fois de suite en battant en finale Paradou AC (1-0) samedi au stade de Brakni (Blida).

3 0 1 2

Résultats des finales

Garçons : U-21 (mardi 30 avril à 17h00) : A Alger (stade Omar-Hamadi): USM El-Harrach - ASO Chlef U-20 : USM Blida - ASM Oran 0-0 ASMO aux TAB 5-3 U-17 : JS Kabylie - ES Sétif 0-2 U-15 : Paradou AC - ASO Chlef 0-1 U-13 (football à neuf) : AWES Jijel- JSM Béjaïa 1-0 Filles : Seniors : Affak Relizane - FC Constantine 5-0 U-20 : ASE Alger Centre - CFF Akbou 1-1 ASE Alger-Centre aux tab 4-1 U-17 : ASE Alger Centre - Affak Relizane 3-0.

Ouverture d’une école de football de la Fondation de l’équipe du FLN
NAÂMA

U

ne école de football de formation des jeunes footballeurs vient d’être créée samedi à Naama à l’initiative de la fondation de la glorieuse équipe nationale de football du Front de Libération Nationale (FLN). Ouverte en présence des membres de cette fondation historique, cette nouvelle école, et à la satisfaction des petites catégories âgées de 10 à 15 ans, vient d’accueillir, après prospection de près de 70 enfants pour intégrer cette structure dont la mission consiste en la prospection, l’éducation et la formation de jeunes footballeurs. Dans son intervention, M. Said Amara, membre de la fondation de la glorieuse équipe de football du FLN a, devant une centaine d’enfants issus des différentes communes de

Naâma, indiqué que cette initiative vise à renforcer le volet de formation pour promouvoir le football algérien et lui rendre la place qui lui sied. Pour sa part, Mohamed Soukhane a fait savoir que l’action de la fondation consiste en la création des écoles de football dans chaque wilaya du pays, dont 32 écoles sont d'ores et déjà ouvertes, pour former de nouveaux talents à la faveur d’aides et d’expériences techniques existantes. M. Maouche a exposé, conjointement avec Abdelhamid Zouba, les épopées de la glorieuse équipe, créée en 1958, pour soutenir la guerre de libération nationale contre l’occupant français. "Notre équipe a fait la fierté de tous les Algériens en hissant les couleurs nationales, à la faveur des victoires

réalisées contre de plus grandes équipes, notamment les sélections des anciennes Russie et Yougoslavie", a rappelé M. Maouche. L'ancien entraîneur national a indiqué que "la force de l’équipe était puisée de la foi et de l’attachement à la cause nationale et l’objectif était de faire écouter la voix de l’Algérie pour arracher le soutien international". M. Abdelhamid Zouba a, pour sa part, indiqué que la glorieuse équipe de football du FLN avait joué, depuis sa création, pas moins de 91 matchs, dont la plupart se sont soldés par des victoires. D’anciennes vedettes de l’équipe historique, en visite à Naâma, ont été honorées à cette occasion par les responsables et cadres de la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya.

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5ème REGION MILITAIRE

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de Réfection en TCE des blocs + VRD au profit de la Brigade territoriale de OUED EL OTHMANIA / GT MILA. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : 5E REGION MILITAIRE Sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : - d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ; - d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;
El Moudjahid/Pub

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL « OUVERT » N° 55/2013/U.1/G/5e RM

- d’une copie légalisée du registre de commerce de la société ; - d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie II et plus ; - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après : DIRECTlON REGIONALE DES FINANCES DE LA 5ème REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES B.P 73 PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : "Soumission" A ne pas Ouvrir Avis d'Appel d'Offres National Ouvert N° 55/2013/U.1/G/5E RM Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres qui est fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de préparation des offres qui est fixée à 180 jours.
ANEP 519485 du 29/04/2013

Lundi 29 Avril 2013

EL MOUDJAHID

Les Sétifiens creusent l'écart sur leurs poursuivants
LIGUE1 (MISE À JOUR DE LA 26e JOURNÉE)
A l'occasion de la mise à jour du championnat national de Ligue1 (26e journée), l'ESS déjà leader, ne s'est pas fait prier pour creuser l'écart sur le duo MCA-USMH.

Sports

L

es Sétifiens qui affrontaient dans leur fief du 8-Mai-45 de Sétif ont fait parler la "poudre" en étrillant les Chélifiens de Benchouia sur le net score de 4 à 1. Les buts de l'ESS ont été inscrits par Ferahi, Madouni, Aoudia (penalty) et Nadji qui a corsé l'addition. Les Chélifiens, méconnaissables, ont sauvé l'honneur dans le temps additionnel par Aouamri d'un superbe tir à la limite des 20 mètres. Par ce résultat assez copieux, les poulains d'Hubert Velud portent ainsi leur avance à huit points à quatre journées de la boucle finale fixée au 21 mai prochain. A l'affût, les Harrachis n'ont pas fait une très bonne affaire, eux qui avaient les Bejaouis comme adversaires. Ils se contentèrent d'un match nul qui a l'allure d'une défaite, réduisant à néant les espoirs harrachis de "chiper" la deuxième place aux Mouloudéens qui s'étaient neutralisés avec les Eulmis au stade Messaoud Zougar (0-0). On peut même dire que les "Jaune et Noir" s'en sortent bien, puisqu'ils étaient menés suite à une réalisation du Malien Bangoura à la fin de la première période. Bounedjah, à la 90e minute, un peu miraculeusement, égalise pour ses camarades. Notons que la partie s'était arrêtée suite aux jets de projectiles. Au stade de Bologhine, les Usmistes n'ont pas réussi à battre la JS Saoura. Cette fois, les Bécharois ont bien réagi. Ils retournent au bercail avec un précieux point. Les "Rouge et Noir" avaient, apparemment, la tête à la finale de la coupe d'Algérie qui aura lieu ce 1er mai au stade du 5-Juillet. HAMID GHARBI

RÉSULTATS
USM Harrach - JSM Béjaia 1-1 Buts: USMH : Bounedjah (90’) JSMB : Bangoura (44’) ES Sétif - ASO Chlef 4-1 Buts: ESS: Ferahi (12’), Madouni (37’), Aoudia (64’ sp), Nadji (90’) ASO : Aouamri (90’+3’) USM Alger - JS Saoura 0-0

CLASSEMENT
1. ES Sétif 2. MC Alger -. USM El-Harrach 4. CS Constantine - . USM Alger 6. CR Belouizdad 7. JS Kabylie 8. JS Saoura - .JSM Béjaïa 10. MC El-Eulma 11. ASO Chlef 12. CABB Arrèridj 13. MC Oran 14. CA Batna 15. WA Tlemcen Pts 55 47 47 42 42 38 36 34 34 33 31 29 26 25 22

J 26 26 26 26 26 26 26 26 26 26 26 26 26 26 26

VENTE DE BILLETS POUR LA FINALE DE COUPE D’ALGÉRIE

Publicité

Treize (13) personnes dont deux policiers ont été blessées dans des heurts déclenchés par des supportes frustrés de ne pas avoir obtenu de billets, dont l’opération de vente a débuté hier matin, en prévision de la finale de coupe d’Algérie mercredi prochain entre le MCA et l’USM Alger au stade du 5-juillet, selon un bilan provisoire fourni par le commandant Farouk Achour de la Protection civile. Des échauffourées ont été provoquées au niveau des guichets du stade par des supporters qui n’ont pas pu obtenir de billets d’entrée, obligeant les forces de police à intervenir pour rétablir l’ordre, a constaté l’APS. Les guichets du stade du 5-juillet ont été pris d’assaut par des milliers de supporters des deux clubs pour l’achat de billets.Entamée à 8h15, l’opération de vente de billets s’est déroulée dans une grande confusion et a pris fin deux heures plus tard, alors qu’une grande partie du public ne s’était pas encore procurée le fameux sésame.

13 blessés dans des heurts déclenchés par des supporters

L'

ESMA (Espérance sportive musulmane algérienne) a été créée en 1947. Après l'indépendance du pays en 1962, l'ESMA prendra l'appellation de l'ASCOK (Casbah - Oued Koreich). C'était en 1972. Et en 1985 avec le nouveau découpage administratif, elle deviendra l'IRB Casbah. Elle était présidée à ses débuts par Babou, décédé il y a deux ou trois années... Omar Belkebir, l'actuel président avait déjà eu à prendre en mai la présidence de cette équipe entre 2006 et 2008. "On avait à l'époque 11 disciplines que sont : le football, le handball, le karaté do, le judo, l'aïkido, la boxe, l'escrime, la gymnastique, la pétanque, la voile et le tennis de table. Il faut dire que c'est l'escrime

"On fera tout pour lancer d'autres disciplines"
IRB CASBAH : OMAR BELKEBIR (PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION) :
qui nous a donné beaucoup de satisfactions avec notamment Soudani Chahira au fleuret. Même en football, on a fait accéder l'équipe de la préhonneur, à l'honneur et enfin en régionale 3." Après l'année 2008, l'IRBC sera confronté à quelques difficultés rendant sa situation assez difficile. Il y a eu la venue d'un nouveau président. En 2011, Omar Belkebir reprendra la présidence de l'IRB Casbah comme intérimaire. Puis, il y aura la convocation d'une Assemblée Générale Extraordinaire où Belkebir sera élu pour une période de six mois. Pour la période 2012/2013, qui coïncide avec le cycle olympique, lors de l'AG Elective, il n'y avait pas de candidat à la présidence de l'IRB Casbah. C'est ainsi

Les travaux des 5es journées Marketing Sportif se sont ouverts hier matin à la salle de conférence Hassiba Ben Bouali mitoyenne à la Bibliothèque Nationale d’El-Hamma. Le marketing sportif étant un enjeu économique. La question mérite bien le débat. Les organisateurs (la société International Communication/Séminaires) s’attendaient à une forte présence des différents acteurs du sport concernés par la question. Tels les responsables de clubs, les présidents des fédérations, des ligues, etc. Hélas, la plupart n’ont pas répondu à l’appel et se sont faits remarqués par leur absence ! Etaient présentes des personnalités sportives nationales, comme le président du COA, Mustapha Berraf, le directeur général des sports du MJS, Mokhtar Boudina, Mustapha Larfaoui (ex-président de la fédération internationale de natation), Kamel Guemmar secrétaire général du MJS, ainsi que les présidents des fédérations de tennis, tir, volley-ball et sports scolaires, les seuls à avoir répondu à l’appel des organisateurs. Djaffar Yefsah, ancien cadre supérieur du MJS qui enseigne à l’ISTS, a convié à cette journée d’étude un groupe d’étudiants de la filière marketing-management dudit institut. Le directeur général, M. Hessas, de l’International Communication, a dans une intervention d’ouverture, mis l’accent sur l’importance du marketing sportif. Il sera suivi par Berraf qui a appelé les clubs et les différentes structures et instances sportives à faire appel aux experts et spécialistes pour gérer certains aspects liés au marketing, à la gestion ou autre, qui sont du domaine de la spécialisation. « Une personne, quel que soit son niveau, ne peut tout faire toute seule. Chacun sa spécialité et son domaine. On doit apprendre à partager les responsabilités pour que chacun puisse se consacrer à son domaine, sa spécialité et ses prérogatives », dira-t-il dans ce sens. Le SG du MJS, Kamel Guemmar, enchaînera pour faire part de l’intérêt qu’accorde la tutelle aux mécanismes à mettre en place pour le développement du sport algérien. De son côté, le directeur général des sports du MJS, Mokhtar Boudina a tenu pour sa part à faire part de la vision et de la stratégie du MJS dans le cadre de la réorganisation des choses, avec comme objectif le développement et la massification de la pratique sportive. Il a mis l’accent sur les menaces qui pèsent sur le sport si les mécanismes nécessaires ne sont pas mis en branle, dans le cas où la manne financière accordée par l’Etat venait à être réduite pour telle ou telle raison d’ordre économique par exemple. Il a fait part de l’importance des rencontres bilatérales entre les cadres du MJS et les responsables des fédérations afin que la démarche de politique générale préconisée pour faire avancer le sport algérien soit bien ancrée dans les esprits. Il a évoqué trois aspects discutés lors de ces rencontres bilatérales : développement des différentes disciplines, prise en charge des élites sportives nationales et gouvernance des fédérations. Ces dernières devront être en mesure de s’autofinancer à l’avenir parce qu’elles sont appelées à être totalement autonomes à l’avenir, sauf pour les disciplines où les passerelles de financement sont difficiles à établir et qui continueront à être prises en charge par l’Etat. Il a dit que les fédérations doivent obéir aux lois de la commercialisation, de la communication et du marketing-management pour développer leur fonctionnement et par suite logique des disciplines qu’elles gèrent. Il a rappelé que le MJS ne signera aucune convention avec telle ou telle fédération, en l’absence d’un contrat-programme s’étalant sur le mandat olympique qui est de 4 ans. Précisant que le financement se fera par trois étapes pour un souci de contrôle des deniers de l’Etat. Plusieurs experts nationaux et étrangers ont été invités au débat. Différents thèmes ont été abordés tels, l’approche par le marketing sportif de la gouvernance des fédérations, la passion du sport comme leviers des marques, Droits sportifs, professionnalisation des clubs et leur mode de financement, place des sportifs dans la promotion de leur discipline et leur pouvoir lobbyiste auprès des organisateurs mondiaux ou comment remporter l’organisation d’un événement, perspective marketing pour les grands stades en Algérie, le sport santé nouveau véhicule du marketing sportif. Demain se poursuivront les 5es journées Marketing Sportif avec de nouveaux aspects qui seront débattus, comme par exemple, la protection et la valorisation d’une marque au travers d’un sponsoring sportif, le marketing sportif créateur de valeurs économiques, etc. Mohamed-Amine Azzouz

Un enjeu économique important
5es JOURNÉES MARKETING SPORTIF

31

que les membres de l'AG lui demandèrent alors de se présenter. Ce qu'il fit après l'insistance des membres de l'AG. Il sera donc élu pour une olympiade. C'est-à-dire pour quatre ans. "Notre objectif prioritaire est de rétablir la situation en remettant l'Association de l'IRB Casbah sur les bons rails. Actuellement, on possède sept disciplines que sont : le football, le karaté, le judo, l'aïkido, l'escrime et les échecs. On tentera de les prendre en charge du mieux qu'on peut. On compte développer la gymnastique et la boxe. On reste confiants pour voir la situation s'améliorer grâce à l'aide de l'APC, mais aussi la DJSL. L'IRBC est le partenaire officiel de l'APC" a-t-il affirmé en conclusion. HAMID G.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5ème REGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL « OUVERT » N° 58/2013/U.1/G/5e RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : Travaux de Réfection des blocs en TCE + VRD au profit de la Cie et brigade OUM EL-BOUAGHI / GT OUM EL-BOUAGHI. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : 5E REGION MILITAIRE Sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : - d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ; - d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;
El Moudjahid/Pub

- d’une copie légalisée du registre de commerce de la société ; - d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie II et plus ; - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après : DIRECTlON REGIONALE DES FINANCES DE LA 5ème REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES B.P 73 PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : " Soumission" A ne pas Ouvrir Avis d'Appel d'Offres National Ouvert N° 58/2013/U.1/G/5E RM Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée cidessus, avant la date limite de dépôt des offres qui est fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de la préparation des offres qui est fixée à 180 jours.
ANEP 519486 du 29/04/2013

Lundi 29 Avril 2013

Pétrole Le Brent à 99,47

Monnaie L'euro à 1,306 dollar

D E R N I E R E S

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, a reçu hier à Alger le président de l'Assemblée nationale sahraouie, M. Khatri Addouh.

La position immuable de l'Algérie à l'égard du conflit réitérée
M. OULD KHELIFA REÇOIT LE PRÉSIDENT DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE SAHRAOUIE

M Sellal reçoit la ministre mozambicaine des Ressources minérales…
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu hier à Alger Mme Esperança Bias, ministre mozambicaine des Ressources minérales, porteuse d'un message du Président Armando Emilio Guebuza au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont indiqué les services du Premier ministre dans un communiqué. L'audience a été l'occasion d'aborder "les relations entre les deux pays ainsi que les perspectives de coopération économique notamment dans le domaine de l'énergie et des mines", a noté la même source. L'entretien s'est déroulé en présence du ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, ajoute le communiqué.

L

a rencontre a été l'occasion pour M. Ould Khelifa de "réitérer la position immuable de l'Algérie à l'égard du conflit au Sahara occidental. Une position qui s'inspire des principes de l'Algérie soucieuse de soutenir les causes justes dans le monde", indique un communiqué de l'APN. Ce soutien "jouit de la solidarité de toutes les composantes de la société algérienne aussi bien aux niveaux populaire qu'officiel", a-t-il précisé. Pour sa part, le président de l'Assemblée sahraouie a salué la tenue en Algérie, de la conférence internationale sur le droit des peuples à l'autodétermination, se disant "confiant que cette rencontre confortera le soutien international de la cause sahraouie et mènera à l’exercice d'une pression sur le Maroc afin de l'amener à se conformer à la légalité internationale qui

consacre le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination à travers un référendum libre et régulier sous l'égide des Nations unies". La rencontre a permis, d'autre part, d'"évoquer les

différentes étapes de la lutte du peuple sahraoui dont la direction a respecté le cessez-le-feu depuis 22 ans", a-t-il encore dit. Le peuple sahraoui "a pu par son combat imposer la re-

connaissance internationale de son droit à l'autodétermination et attend que la communauté internationale continue d'exercer des pressions sur le Maroc pour faire respecter la légalité internationale", a affirmé M. Addouh, selon la même source. Il a ajouté, à ce propos, que la lutte du peuple sahraoui "se poursuit pacifiquement à travers une résistance soutenue dans la partie occupée du Sahara occidental en dépit de l'oppression marocaine". Il a enfin souhaité que le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) ne se limite pas à la surveillance du respect du cessezle-feu mais doit assumer le rôle pour lequel elle a été instituée tout en élargissant ses prérogatives à travers un mécanisme de surveillance des droits de l'homme".

… et une délégation parlementaire britannique

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a reçu hier à Alger une délégation parlementaire britannique conduite par Mark Menzies, président du groupe parlementaire d'amitié algéro-britannique, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. L'audience "a été l'occasion d'aborder les relations entre les deux pays, ainsi que les perspectives de leur développement dans tous les domaines d'intérêt commun, notamment suite à la dernière visite du Premier Ministre britannique, David Cameron, à Alger", note la même source. La délégation britannique "a fait part du rôle joué par le groupe d'amitié parlementaire algéro-britannique dans le renforcement des liens d'amitié et de coopération parlementaires entre l'Algérie et la Grande-Bretagne", ajoute le communiqué.

La visite a permis d’enrichir les échanges et la communication avec la communauté nationale
SAHLI AU ROYAUME-UNI
La visite effectuée, samedi et hier, au Royaume-Uni par le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale établie à l’étranger, M. Belkacem Sahli, a permis de poursuivre et d’enrichir les échanges et la communication avec la communauté nationale établie en Grande-Bretagne. Les actions de proximité, entreprises par M. Sahli durant ces deux jours, ont été saluées par les ressortissants algériens. La visite, la deuxième du genre effectuée par M. Sahli dans ce pays en l’espace de quelques mois, entre dans le cadre de la politique de dialogue et de rapprochement avec la communauté nationale établie à l’étranger. Elle était destinée notamment à la généralisation de l’opération d’établissement du passeport biométrique et au lancement de l’assurance rapatriement de corps.

Le président Abdelaziz appelle l'ONU à garantir la protection des Sahraouis
DROITS DE L'HOMME AU SAHARA OCCIDENTAL

L

e président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, a appelé l'Organisation des Nations unies (ONU) à garantir la protection et le contrôle des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés, suite à la répression violente par les forces marocaines d'une manifestation pacifique organisée vendredi dernier par des citoyens sahraouis. "Nous insistons sur la responsabilité des Nations unies dans la protection et le contrôle des droits de l'homme dans un territoire relevant de l'ONU", a souligné le président Abdelaziz dans un message adressé au secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon, reproduit par l'agence de presse sahraouie (SPS). Il a insisté sur l'urgence de prendre les mesures néces-

Trois gardes communaux ont été tués dans un attentat terroriste hier dans la région de Sahel dans les environs de Bourkika (Tipasa), a-t-on appris de source sécuritaire. Les forces combinées de sécurité ont lancé une vaste opération de recherche des auteurs qui ont surpris les gardes communaux au lieu dit Sahel, situé à près de 8 km au nord-est de Bourkika, alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre leurs domiciles après avoir terminé leur travail, a indiqué la même source. On ignore jusqu'à présent les circonstances de cet attentat, a-t-on précisé de même source, ajoutant que les corps des victimes ont été transportés à l'hôpital de Hadjout.

Trois gardes communaux tués dans un attentat terroriste
BOURKIKA (TIPASA)

Plus de 5.000 postes d’emploi seront créés avant la fin de l’année 2013 à Tamanrasset, a-t-on appris auprès des responsables de la wilaya. La commission mixte chargée de la gestion et du suivi du dossier de l’emploi dans la wilaya intensifie ses efforts pour recenser les opportunités d’emploi dans les différents organismes et entreprises activant dans la wilaya, a indiqué le wali, M. Chater Abdelhakim, lors d’une séance de travail. « Ces postes d’emploi seront disponibles dans les différentes unités économiques nationales, à l’instar des entreprises de bâtiment, de la recherche minière, la fonction publique et le recrutement extérieur dans les directions locales, en plus de l’ouverture de 500 postes dans le cadre du recrutement dans le corps de la Sûreté nationale », a précisé le même responsable.

Plus de 5.000 postes d’emploi prévus avant la fin 2013
TAMANRASSET

saires pour permettre aux citoyens sahraouis d'exercer tous leurs droits élémentaires "à la sécurité, à la libre expression, au rassemblement et à la manifestation pacifique", appelant à "mettre fin à la répression brutale des Sahraouis par les forces d'occupation marocaines". Le président Abdelaziz a souligné que "l'occupant marocain commet ces graves violations des droits de l'homme dans un territoire sur lequel il n'a aucune souveraineté", rappelant que "le Sahara occidental est inscrit sur la liste des territoires non autonomes et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux".

COOPÉRATION ALGÉRO-RUSSE

La 6e commission mixte se tiendra demain à Alger

« Quelque 720 postes seront créés aussi dans le cadre des activités agricoles au profit des jeunes chômeurs, à travers la création de 23 périmètres agricoles, dont 14 à Tamanrasset, 4 périmètres dans la commune de Selt (140 km du chef-lieu de wilaya) 5 autres dans la commune de Tin Zaouatine (500 km au sud de la wilaya) », a ajouté le wali. En outre, 48 contrats de concession ont été distribués auparavant au profit des jeunes chômeurs de la wilaya, a rappelé le responsable, précisant qu’une autre opération similaire touchera prochainement plus de 450 jeunes. Une superficie agricole de 7.700 ha sera réservée également pour les activités d’investissement dans le secteur de l’agriculture dans les régions d’In Salah, Ingher et In Ghezam, selon la même source.

La sixième commission mixte algéro-russe se tiendra demain à Alger sous la co-présidence du ministre des Finances, Karim Djoudi, et du ministre russe de l'Energie, Alexandre Nouvack, a-t-on appris hier auprès du département des Finances. La commission, qui sera précédée aujourd’hui d'une réunion au niveau des experts des deux pays, sera consacrée à l'évaluation de l'état d'avancement des recommandations de la précédente session, tenue en 2011 à Moscou, selon le ministère. Elle sera également une occasion pour examiner les perspectives de coopération bilatérale dans différents secteurs, a-t-on ajouté. La 5e Commission intergouvernementale mixte de coopération économique, commerciale, scientifique et technique algéro-russe s'était tenue le 9 décembre à Moscou. La coopération entre l'Algérie et la Russie s'est renforcée en 2010 à la faveur de la signature, à l'occasion de la visite en Algérie du président russe, Dmitri Medvedev, de six accords dans les domaines de la normalisation, la diplomatie, l'économie, le transport maritime et l'énergie. Liés par un partenariat stratégique depuis avril 2001, les deux pays s'engagent dans le développement de la coopération en Afrique. En 2012, la Russie a été classée 15e fournisseur de l'Algérie avec 644 millions de dollars d'exportations. En janvier 2013, les exportations russes vers l'Algérie étaient de 171 millions de dollars. L'Algérie et la Russie, deux grands fournisseurs de gaz pour l'Europe avec des proportions respectives de 9% et de 26%, font partie du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), détenant avec 10 autres pays les deux tiers des réserves mondiales de gaz, 40% de la production mondiale et 60% des exportations de cette source énergétique.