You are on page 1of 26

C M J N G

OM-JSK le 24 juillet

Bouteflika
règle l’affaire

Lang «On est à Tripoli pour gagner»
MERCREDI
AVRIL 2009

Belloumi
«LʼAlgérie nʼabandonne pas ses enfants»
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°819 PRIX 20 DA

1

Aboutrika
C M J N G

«Je n’ai jamais été aussi bien reçu»
MCA
Insulté par les supporters

Hadjadj veut

partir
USMH

CRB
C M J N G

Herida «Nous voulons participer à une compétition internationale»

H. Guessoum, Benabderrahmane et Ziad out face à l’ASK

USMA
Allik savonne ses joueurs

«Vous devriez avoir honte…»

2

Le Buteur n°819 Mercredi 1er avril 2009

L’EVENEMENT

Aboutrika
est lundi dernier 30 mars que la cérémonie de remise du trophée de Meilleur footballeur arabe a eu lieu à l'hôtel Sheraton de Club des Pins. Une cérémonie qui tend à devenir une tradition chez Le Buteur et El Heddaf, après celle du Ballon d'Or organisée annuellement depuis 2000 et qui a vu à chaque fois un joueur remporter ce trophée récompensant ses performances. Cette cérémonie, la première du genre, devait, en effet, avoir lieu l'année dernière, puisque ce même joueur avait été élu meilleur joueur arabe de l'année 2007, n’étaient les empêchements du joueur vu le calendrier de la compétition chargé. Pour rappel, ce joueur a été élu une seconde fois de suite meilleur footballeur arabe, après un sondage de notre rédaction.

reçoit son trophée de Meilleur footballeur arabe au Sheraton

Allocution de Nabil Amra, Directeur du Buteur et d’El Heddaf
Au nom de Dieu Clément et Miséricordieux Messieurs les ministres, Excellences les Ambassadeurs, Chers invités, C’est un immense pour nous de vous compter parmi nous afin de participer à notre grande cérémonie. En honorant aujourd’hui le club égyptien Al Ahly, club du siècle, et en consacrant Mohamed Aboutrika meilleur footballeur arabe, nous aspirons à consacrer les valeurs nobles et authentiques. Al Ahly n’est pas seulement un club avec une équipe qui joue au football et réalise de grandioses performances. C’est aussi une grande institution sociale qui forme des générations animées par les valeurs nationales et morales. La présence parmi nous de nos frères égyptiens, à leur tête Dr Hassan Hamdi, président du Conseil d’administration, auquel revient tout le mérite, est un message sincère sur ce que devrait être la relation entre l’Algérie et l’Egypte. D’autre part, le grand joueur Aboutrika nous donne l’illustration que le football n’est pas un sport autant qu’il est un message nous interpellant sur la nécessité de nous pencher sur les questions déterminantes de notre vie. En dépit de la passion et du chauvinisme qui nous prennent sans qu’on n’y prenne garde, les valeurs auxquelles nous interpelle Aboutrika font qu’il fait renaître en nous des principes dont le but est de mettre terme à la fitna et à la division et de nous mener vers le chemin de l’unité afin de libérer nos terres spoliées et nos âmes asservies. C’est pour tout cela qu’il y a eu consensus parmi les frères arabes sur le choix de Aboutrika comme meilleur joueur arabe car ils voient en lui le footballeur modèle, détenteur de plusieurs titres, régulier dans ses grandes performances et auteur des actions les plus marquantes visant à soigner l’image des Arabes et des musulmans, cela à un époque où nous sommes considérés comme sources intarissables de violence et de terrorisme. En honorant Al Ahly et Aboutrika, nous valorisons les exemples qui doivent être ancrés en nous tous. L’Algérie et l’Egypte devant s’affronter dans trois mois, nous appelons à nous élever tous au-dessus des haines et des rancœurs. Ce qui lie l’Egypte et l’Algérie est trop fort pour qu’il soit brisé par les tentatives isolées et désespérées de fabriquer ça et là des affaires imaginaires. L’Algérie et l’Egypte forment un seul peuple et un seul pays. Ils partagent la même Histoire et le même destin. Cela suffit pour qu’il y ait mansuétude de part et d’autre et pour que nous travaillons ensemble pour construire un avenir radieux fondé sur la coopération, l’entente et le raffermissement des liens fraternels. Tout en assurant nos frères égyptiens que nous serons les premiers à être heureux pour eux en cas de qualification à la Coupe du monde 2010, nous sommes tout autant convaincus qu’ils auront le sentiment de n’avoir rien perdu si c’est l’Algérie qui se qualifie, car la finalité est qu’il y ait une représentation arabe qui honore la nation. Le football n’étant en fin de compte qu’un jeu, il serait mieux de l’exploiter pour réunir ce qui a été divisé et non pas pour diviser ce qui a été uni.

Honneur à un seigneur
pays africains ont atteint un certain niveau qui leur permet même de rivaliser avec les grandes nations du football à l'échelle mondiale. D'ailleurs, sous le règne de Hayatou, l'Afrique sera représentée lors du prochain mondial 2010 en Afrique du Sud par six nations. Le Camerounais a reçu son trophée des mains de Mohamed Raouraoua, président de la FAF.

C'

"Le club du siècle" reçoit également sa distinction
réservé. Khaled Mourtagui, viceprésident d'Al Ahly, n'a pas raté l'occasion de saluer et même remercier Le Buteur et El Heddaf pour cette initiative. Il faut dire aussi qu'ils ne s'attendaient pas a recevoir un accueil si chaleureux. Ils étaient tout simplement chez eux. Quant à l'intéressé lui-même, malgré sa timidité, il n'a pas manqué l'occasion de faire les éloges du Buteur et d’El Heddaf qui, selon lui, ont été à la hauteur. seulement du fameux match Algérie-Egypte qui aura lieu à Blida. Il faut dire que beaucoup de choses ont été dites au sujet de cette rencontre. Ce point d'ailleurs a été partagé par les Egyptiens qui ont été unanimes à dire qu'il était temps d’apaiser la tension et les esprits car, selon eux, ce ne sera qu'un simple match entre deux pays frères. Al Ahly du Caire a été, lui aussi, honoré par notre journal, après avoir été désigné "club du siècle"par la CAF. C'est le vice-président, Khaled Mourtagui, qui a reçu le trophée. Par ailleurs, Mourtagui a honoré à son tour le directeur du Buteur.

Une réussite totale
Cette cérémonie de remise du trophée de Meilleur footballeur arabe a été une réussite totale. Les présents à cet événement étaient tous satisfaits de l'accueil et surtout du message qui est d’ailleurs bien passé. De nombreuses personnalités ont assisté à cette cérémonie dont le président de la FAF Mohamed Raouraoua, le président de la LNF Mohamed Mecherara, l'ex-président de la FAF Hamid Haddadj, un représentant du MJS, l'ambassadeur d'Egypte en Algérie, Abdelaziz Chawki Saif Annasr et d'autres personnalités politiques, dont Azzedine Mihoubi, secrétaire d’Etat à la communication. A noter que le fils de Abdelaziz Belkhadem représentait son père.

Ils ont oublié leur faux pas face à la Zambie
L'ambiance était tellement fraternelle à l'hôtel Sheraton que les Egyptiens ont oublié le semiéchec concédé par leur équipe nationale dimanche dernier au Cairo Stadium face à la Zambie. Il faut dire qu'ils ont raté une occasion en or de prendre la première place du groupe C, après le nul de l'Algérie face au Rwanda à Kigali.

La présence de Hayatou donne plus de crédibilité à la cérémonie
Le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, était lui aussi présent à cette cérémonie. Le patron de la plus haute instance footballistique du continent se trouve en Algérie pour assister à la CAN U17. Il a en effet donné beaucoup plus de crédibilité à cette cérémonie.

La montée sur scène d'Aboutrika, un moment chargé d'émotion
Un moment chargé d’émotion lorsque Mohamed Aboutrika est monté sur scène. Timide et même très réservé, le joueur a tenu à répondre aux sollicitations des journalistes en prononçant un discours et un appel pour que la double confrontation entre les deux nations se déroule dans un fair-play total.

Les Verts U17 n'ont pas été oubliés
Les organisateurs de la cérémonie n'ont pas oublié de féliciter à leur manière l'équipe nationale des U17 qui a brillamment arraché sa qualification pour la finale de la CAN et pour le Mondial 2009 prévu au Nigeria. C'est Hamid Haddadj et Mohamed Mecherara qui ont reçu le trophée. Hamza Rahmouni

Les Egyptiens l'ont reconnu
Les Egyptiens présents lors de cette cérémonie étaient très étonnés et surtout touchés par la qualité de l'accueil qui leur a été

Le Buteur apaise les esprits entre les deux peuples
Le Buteur et El Heddaf ont habitué les sportifs à de telles initiatives qui donnent toujours un plus au monde du football. Le but de cette cérémonie est aussi d'apaiser les esprits, à deux mois

Il a été honoré par Le Buteur et El Heddaf
Les quotidiens Le Buteur et El Heddaf ont tenu à honorer le patron de la CAF pour tous les services rendus au football africain. Issa Hayatou est à la tête de cette instance depuis 1988, soit depuis 21ans. C'est sous sa coupe que les



Saâd Al Bakri, un entraîneur égyptien qui a exercé en Algérie
Lors de cette cérémonie, Le Buteur a tenu à honorer Saâd Al Bakri, l'entraîneur égyptien de football qui a travaillé 7 ans durant en Algérie et pris en main plusieurs clubs algériens, dont le CR Béni Thour, la JSM Skikda, le MO Béjaïa, l'OS Ouenza. Un signe de reconnaissance envers ce technicien.

A Raouraoua 
le Trophée du mérite
Mohamed Raouraoua a été lui aussi honoré par Le Buteur et El Heddaf qui lui ont remis le Trophée du mérite, après tout ce qu'il a donné au football. Le président de la FAF n'a pas caché sa joie, tout en promettant de donner encore plus au football algérien.

Brahim Seddiki honoré
Les journaux Le Buteur et El Heddaf ne se sont pas contentés d'honorer les footballeurs seulement, ils ont en effet honoré Brahim Seddiki, directeur de production de l'ENTV. Un titre honorifique pour lui, après tous les services rendus à la Télévision algérienne.

 Et Al Ahly honore
Mihoubi
Azzedine Mihoubi, secrétaire d'Etat chargé de la communication auprès du Premier ministre, a été lui aussi récompensé. Mais il faut préciser que c’est le club égyptien Al Ahly, par le bais de Khaled Mourtagui, vice-président du club cairote, qu’il a reçu sa distinction.

Merci et bienvenue à tous !

Le Buteur n°819 Mercredi 1er avril 2009

3

Abhonoréka outri «J’ai été
Cela vous fait quoi d’être élu meilleur joueur arabe de la saison ? C’est un immense honneur. Un honneur d’autant plus grand que la distinction émane d’un journal d’un pays qui m’est cher, l’Algérie. C’est une récompense qui me va droit au cœur. L’accueil fraternel que j’ai reçu et la chaleur que j’ai ressentie auprès de tous ici, en Algérie, donne à cette distinction davantage de saveur. Je vous en remercie beaucoup. Vous êtes venu en Algérie au lendemain d’un match important de la sélection égyptienne et à la veille d’un déplacement d’Al Ahly en Tanzanie. Ce voyage entre deux importants rendez-vous estil la preuve qu’il vous tenait à cœur de répondre à notre invitation ? Certainement. Vous m’avez honoré d’un trophée et j’en suis touché. Mais ce qui m’a touché encore plus est l’initiative de votre journal d’apaiser les esprits avant la double confrontation entre l’Algérie et l’Egypte. Je sais que cela fait plusieurs mois que vous menez une campagne pour que les deux matches se déroulent dans de très bonnes conditions. Et si je suis parmi vous aujourd’hui, c’est surtout pour prendre part à cette campagne. Si je jouis d’une estime auprès du public algérien, autant la mettre à profit pour la bonne cause. Je trouverai dommage que deux peuples qui ont tant à partager s’embrouillent juste pour un match de football. J’espère de tout cœur que l’initiative aboutisse, pour le bien des deux peuples frères. Ce n’est pas la première fois que vous venez en Algérie, mais nous sentons que ce voyage est particulier pour vous… C’est ma troisième visite dans le pays, mais c’est vrai que le sentiment n’est pas le même. Les deux premières fois, j’étais venu avec Al Ahly pour des matches de la Ligue des champions africaine. C’était donc dans un cadre collectif. Là, je suis en Algérie pour recevoir une récompense individuelle. De surcroît, cela intervient dans un contexte particulier : les éliminatoires pour la Coupe du monde avec la présence de l’Egypte et l’Algérie dans la même poule. Rien que pour cela, ma visite a quelque chose de particulier. Je l’ai senti à mon arrivée. Inch’Allah, ma visite contribuera à apaiser les esprits et raffermir les liens de fraternité entre nos deux peuples. Tous les invités qui se sont exprimés ont été unanimes à reconnaître votre talent et, surtout, votre humilité. Ces hommages vous font-ils plaisir ? Evidemment, quoi que je pense qu’ils sont exagérés. Tout ce que je fais et je vis est de la Volonté de Dieu. Je ne suis qu’un footballeur simple qui aime faire son travail correctement. En tout cas, je remercie ceux qui m’ont félicité pour leurs belles paroles.

L’EVENEMENT

plusieurs fois, mais jamais comme cette fois-ci»

Hier matin, Mohamed Aboutrika a eu une belle surprise à son réveil : il a reçu dans sa chambre un exemplaire d’El Heddaf où étaient relatés les détails de la première journée qu’il a passée à Alger. Il a dévoré le journal en appréciant chaque article, particulièrement l’interview de Karim Ziani dans laquelle l’international algérien de l’Olympique de Marseille lui a envoyé ses salutations.

Aboutrika a lu El Heddaf à son réveil

Il a signé le Livre d’Or
A l’instar de toutes les grandes figures internationales du monde du football qui ont visité l’Algérie sur initiative du Buteur, Mohamed Abou trika a signé le Livre d’Or de notre journal, tout en en lui ouhaitant succès et prospérité.

Mortaja surpris d’apprendre que El Heddaf et Le Buteur sont des quotidiens
Le vice-président d’Al Ahly, Khaled Mortaja, a été surpris d’apprendre que Le Buteur et El Heddaf sont des quotidiens, lui qui croyait que ce sont des hebdomadaires. «Ils sortent tous les jours ?», nous a-t-il demandé avec étonnement. «Oui», avons-nous répondu. Pour le convaincre, nous lui avons montré l’édition du jour où était relatée l’arrivée de la délégation la veille et les grands moments de la cérémonie. Il faut dire que l’Egypte, en dépit de sa grande richesse en matière de titres de presse, n’a pas des quotidiens sportifs. Avant de venir en Algérie, vous avez disputé, avec la sélection égyptienne, le premier match qualificatif pour la Coupe du monde 2010 contre la Zambie. Un commentaire sur le nul concédé à domicile ? Il s’agit seulement du premier match. Il en reste encore d’autres pour nous racheter. Nous n’avons pas réussi à gagner et cela peut arriver. Je ne sais pas ce qui n’a pas marché, mais il est certain que rien n’est perdu. Le chemin vers la qualification est long et nous en sommes conscients. Il était clair dès le départ que sera dur jusqu’à la fin. Le nul réalisé par l’Algérie au Rwanda fait-il vos affaires ? Ce qui est certain, c’est que les deux résultats de la première journée démontrent que le niveau de la poule est plus équilibré que certains le croyaient. Les chances de qualification restent intactes pour tout le monde. J’ai juste un vœu à formuler : que celui qui se qualifiera soit arabe. Avez-vous pu apprécier l’énorme popularité dont vous jouissez en Algérie ? Oui, et cela m’a énormément ému. Je vous l’avais dit lorsque vous étiez venus me voir au Caire : je tiens l’Algérie en très haute estime et je ne le dis pas pour vous faire plaisir. Je le pense très sincèrement. Après le peuple égyptien, le peuple algérien est celui que j’admire et que j’aime le plus. C’est ce qui explique, en partie, ma venue parmi vous et ma modeste contribution à l’initiative visant à tourner la page des malheureux incidents du passé et à ouvrir une nouvelle ère où la compétition ne dépassera pas le cadre purement sportif. Comment appréhendez-vous le match Algérie-Egypte ? J’aimerais qu’il soit un authentique rendez-vous de la fraternité interarabe. Cette fraternité doit dépasser le stade des sommets et de la parlotte pour se concrétiser sur le terrain, le terrain de football. C’est de concret que la nation arabe a besoin et je souhaite ardemment que les deux matches entre l’Algérie et l’Egypte soient un exemple de sportivité, de fair-play et de fraternité pure. Je suis convaincu que c’est également le souhait profond de nos peuples. Un dernier mot sur la cérémonie ? C’était une cérémonie grandiose avec la présence de personnalités sportives et politiques d’envergure. J’ai été plusieurs fois honoré par le passé, mais jamais dans une cérémonie d’une telle dimension. J’ai été ravi d’être parmi vous et récompensé par un journal qui prône les valeurs du rapprochement et de la fraternité et rejette les dissensions et la fitna. Mes sincères remerciements pour la qualité de l’accueil et toute la chaleur que vous m’avez fait ressentir. C’est un moment que je n’oublierai jamais. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

Crispé à son arrivée, détendu à son départ
Après une bonne nuit de sommeil, Mohamed Aboutrika était plus détendu que la veille. Crispé à son arrivée, le déroulement de la cérémonie et la spontanéité qui y a régné l’ont rendu plus décontracté. Hier matin, il s’est même permis de plaisanter, lui qui est très réservé et timide de nature.

Egypt Air s’arrête pour Aboutrika
A l’aéroport international d’Alger, après l’enregistrement, Aboutrika a été sollicité par les agents de la compagnie aérienne Egypt Air pour des photos souvenir. La star égyptienne s’y est pliée volontiers et cela a provoqué une petite cohue à tel point que les agents en ont oublié leur travail, laissant des voyageurs en attente.

Des dattes pour la route
En plus des trophées et cadeaux qu’il a reçus, Mohamed Aboutrika a eu la surprise de se voir offrir des dattes algériennes. «C’est un mets très apprécié des Algériens. Prends quelques dattes avant un match et tu galoperas sur le terrain», a lancé un membre du staff du Buteur au joueur égyptien qui a éclaté de rire. «Prends-en tant que tu voudras, mais de préférence pas avant Algérie-Egypte !», a-ilajouté.

L’attaché militaire de l’ambassade d’Egypte présent à l’aéroport
Pour saluer Mohamed Aboutrika et la délégation égyptienne avant leur départ vers Le Caire, l’attaché militaire et le chargé de l’information auprès de l’ambassade d’Egypte en Algérie étaient présents à l’aéroport Houari-Boumediène d’Alger. En compagnie du directeur du journal et de ses collaborateurs, ils les ont accompagnés jusqu’au salon VIP et ne les ont quittés qu’au moment de l’embarquement.

4

Le Buteur n°819 Mercredi 1er avril 2009

L’EVENEMENT

Bouteflika règle l’affaire Belloumi
L
orsqu’en décembre dernier, Le Buteur et El Heddaf avaient réuni sur la même estrade Lakhdar Belloumi, le président du COA, M. Mustapha Berraf, et Son Excellence l’ambassadeur d’Egypte à Alger pour tenter une solution à l’affaire Belloumi poursuivi par Interpol pour une agression sur un citoyen égyptien, certains pensaient à une opération tape-à-l’œil. Pourtant, l’initiative a fait du chemin depuis en débouchant sur une lettre officielle écrite par la victime, M. Abdelmounaïm Ahmed Abdelhadi, annulant toutes les poursuites judiciaires à l’encontre de Lakhdar Belloumi. Flashback sur une affaire qui a terni les relations entres deux nations. Le 28 mars, M. Abdelmounaïm Ahmed Abdelhadi a rédigé une lettre dont Le Buteur détient une copie (voir ci-contre) dans laquelle il annule toutes les poursuites judiciaires et sollicite le procureur général du Caire à l'effet de mettre un terme au mandat d'arrêt international d'Interpo lancé à l’encontre de Lakhdar Belloumi. Bien avant le déplacement de Berraf en Egypte, le président de la République avait déjà rassuré Belloumi lors de sa visite de campagne à Sétif en lui disant : «L’Algérie ne t’abandonnera pas.» Jeudi passé à Oran (voir photo), M. Bouteflika a définitivement rassuré Belloumi en lui affirmant avec certitude : «Tu peux considérer mon fils que ton problème est réglé.»

Tout a commencé par l’initiative du Buteur et El Heddaf en décembre 2008

Des poursuites jamais prises au sérieux
Tout le monde connaît l’histoire de l’agression commise par un joueur algérien au lendemain de la défaite des Verts en Egypte en 1989 et imputée à Belloumi sur instruction d’Alger (à l’époque Belloumi était une icône dans les pays arabes et son arrestation aurait constitué un incident diplomatique). Des assurances ont été données à Belloumi ; mais une fois à Alger, l’affaire a été complètement ignorée et les poursuites judiciaires entamées en Egypte par la victime n’ont jamais été prises au sérieux. Des convocations de la justice égyptienne atterrissaient régulièrement au bureau de la Fédération algérienne, mais terminaient souvent leur route dans la poubelle du coin.

La solution scellée lors du sommet arabe de Doha
Après le règlement de l’affaire entre les comités directeurs des deux pays, la solution a été scellée hier au sommet arabe de Doha entre M. Medelci qui s’est saisi de l’affaire sur instruction du Président et M. Amr Moussa, ministre des Affaires étrangères égyptien. M. Berraf pouvait enfin s’exprimer sur le sujet en disant notamment : «L'affaire a enfin connu son dénouement, un dénouement heureux pour les deux parties.» M. S.

faire sur le tapis
Depuis octobre 2006, Belloumi a frappé à toutes les portes sans que personne, même pas ceux qui lui avaient donné des assurances en 1989, ne daigne lui porter aide et assistance. Devant la détresse de l’un des meilleurs footballeurs que l’Algérie a enfanté, Le Buteur et El Heddaf ont pris l’initiative de tenter un premier rapprochement entre des représentants des deux Etats algérien et égyptien lors de la dernière cérémonie du Ballon d’Or au Hilton. C’était le déclic et les responsables du sport algériens, chacun dans son domaine, ont relancé les négociations avec les Egyptiens, notamment la victime. Et là, il faut saluer les efforts de M. Mustapha Berraf, président du COA, M. Mohamed Raouraoua alors vice-président de l’Union arabe de football. Au moment où tout convergeait vers la solution du problème, des déclarations maladroites du médecin victime ont tout bloqué.

était, c’était donc une occasion extraordinaire d’exposer au Président le problème. M. Berraf, président du COA, a improvisé une rencontre entre Belloumi et des conseillers du Président qui ont promis d’en parler à Bouteflika. C’était chose faite puisque dans la semaine qui a suivi, le président de la République en personne a donné des instructions au ministère des Affaires étrangères pour régler l’affaire dans les plus brefs. Le coup de fil de Medelci à Belloumi a été le début de la solution.

Octobre 2006, Interpol se saisit de l’affaire
La justice faisait son travail normalement et franchissait les étapes administratives implacables jusqu’à ce que Belloumi apprenne la mauvaise nouvelle. Désormais, il ne peut plus quitter le pays sous peine d’être arrêté par Interpol. Cela s’est passé en octobre 2006 lors d’un voyage au Emirats arabes unis, mais les autorités émiraties ont refusé que la star algérienne soit arrêtée sur leur territoire et Belloumi est rentré à Alger pour apprendre de la bouche d’un responsable de la police des frontières qu’un mandat d’arrêt international venait d’être lancé à son encontre. Depuis cette date, il n’a plus quitté le pays.

Le ministre des Affaires étrangères se saisit du dossier
Il a fallu attendre la visite du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour que le problème de Belloumi devienne une affaire d’Etat. Ce n’était pas encore la campagne électorale, c’était juste une visite d’Etat au cours de laquelle M. Bouteflika a encensé certains sportifs présents, à l’instar des champions olympiques Boulmerka, Morceli, Benida Merrah et autres. Belloumi y

Bouteflika à Belloumi : «L’Algérie ne t’abandonnera pas»
Entre-temps, un voyage secret a été organisé par le ministère des Affaires étrangères le 24 mars dernier. C’est M. Mustapha Berraf qui a chargé de discuter avec son homologue du Comité olympique égyptien M. Mounir Thabet et en présence de la victime pour trouver une solution définitive au problème. Même si aucune partie n’a voulu aborder le sujet, un dédommagement financier a été négocié.

L’initiative du Buteur et d’El Heddaf remet l’af-

Belloumi

«Merci au Président, merci au Buteur et El Heddaf !»
Hier lors de la cérémonie organisée en l’honneur d’Abou Trika, vous nous avez dit que votre affaire était réglée, mais vous ne vouliez pas que l’information sorte dans les journaux. Pourquoi ? J’avais peur que si l’information était donnée avant que le problème ne soit réglé officiellement, on remettrait tout en cause. Vous savez, cela fait longtemps que j’attends ce dénouement heureux et je ne voulais pas qu’un simple article ne bloque tout. Quel est votre sentiment après le dénouement de cette affaire ? Le premier sentiment c’est le soulagement. Je suis vraiment soulagé que cette histoire ait enfin pris fin car il faut que les gens sachent que ce n’est pas moi l’agresseur. J’ai finalement payé pour un délit que je n’ai pas commis ; mais le plus important, c’est que le problème a été réglé. A qui avez-vous pensé une fois informé que vous n’êtes plus poursuivi par la justice ? Au président Bouteflika. C’est lui qui a donné instruction pour que cette affaire soit prise en charge à un haut niveau de l’Etat et c’est à lui que revient tout le mérite. Je n’omettrai pas de remercier toute la presse algérienne qui m’a soutenu durant ces moments difficiles notamment Le Buteur et El Heddaf, les premiers à prendre une initiative dans le sens du règlement du problème lors de la dernière cérémonie du Ballon d’Or. Merci à tous ! M. S.

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

5

L’EVENEMENT

Mihoubi

«Cette soirée doit être un pont pour calmer les esprits chauvins»
«Je suis en admiration devant le travail entrepris par les journaux Le Buteur et El Heddaf qui ont organisé un événement d’une telle importance. Le rôle de la presse devient parfois décisif pour dissiper les malentendus éventuels que le temps a pu générer tant en Algérie que chez nos frères égyptiens. Cette louable initiative de nos amis du Buteur et d’El Heddaf a créé le pont dont avaient besoin les deux parties à l’approche du match important entre les deux équipes nationales. Ce pont pourrait servir de lieu d’échanges entre les sportifs, les journalistes et les supporteurs des deux parties afin de pousser les gens à calmer les esprits chauvins des uns et des autres. J’en appelle, pour ma part, tous ceux parmi les passionnés à se rendre compte que l’intérêt de tous réside moins dans l’acquisition des titres et des coupes que dans le rapprochement entre deux pays frères. »

Abdelkader Khomri «Je lui souhaite (ancien ministre de la Jeunesse et des Sports) de devenir le meilleur joueur du monde» «Bravo à tous !»
«J’ai assisté à une cérémonie très conviviale avec la consécration de nos frères égyptiens d’Al Ahly qui méritent amplement notre reconnaissance. J’espère que de telles initiatives vont se renouveler à l’avenir afin de sceller l’amitié entre les deux peuples. Aboutrika est un garçon très humble qui sert d’exemple à suivre à la jeunesse arabe et musulmane. Je félicite vos deux journaux pour avoir eu l’audace d’une initiative pareille. Bravo à tous ! »

Issa Hayatou

«L’organisation d’une telle cérémonie est très louable parce qu’elle contribue au développement du football africain et au rapprochement entre les peuples. Franchement, je ne m’attendais pas à une telle cérémonie. Surtout que l’organisateur est un support médiatique privé. J’en suis épaté. Je félicité vivement votre journal pour cette audace et cette implication honorable. Aboutrika est l’un des meilleurs joueurs de notre continent. Il mérite largement ce trophée parce qu’il a été bon et régulier depuis de très longues années tant avec son club d’Al Ahly du Caire qu’avec la sélection d’Egypte. Je lui souhaite de réussir un jour à devenir le meilleur joueur du monde. Comme je souhaite à votre journal de grandir encore plus en organisant des événements plus larges en incluant tous les joueurs africains dans le futur. » «Je suis honoré par cette distinction à laquelle je ne m’attendais pas. D’habitude, je n’aime pas assister à ce genre de distinctions, mais cette fois je viens avec grand plaisir parce qu’il s’agit de sceller l’amitié qui « Je crois que Le Buteur nous lie aux Egyptiens. Une telle initiative est d’une importance consiet El Heddaf ont atteint le dérable dans le rapprochement entre les deux peuples et l’apaisement sommet de la presse avec des esprits chauvins de part et d’autre. J’espère qu’on réussira d’ici là à call’organisation de tels évémer les gens pour que les deux matchs entre nos équipes se déroulent nements. Vous nous avez dans un fair-play exemplaire. Par ailleurs, je tiens à féliciter Aboutrika, habitués à ramener de Al Ahly et notre équipe des U17 qui méritent toutes nos félicitations très grands joueurs du «J’ai assisté ce soir à une cérémonie très pour ce qu’ils ont réalisé.» monde entier et la venue conviviale avec la présence de plusieurs de Mohamed Aboutrika hautes personnalités du monde du football est une belle confirmation et celui de la politique. Le sacre d’Aboutrika est non seulement mérité pour ses qualités de ce que vous avez réade footballeur, mais aussi, à mon avis, pour lisé. Le titre de Meilleur ce qu’il représente aux yeux des jeunes du joueur arabe est amplemonde arabe et musulman. C’est un ment mérité par Aboutrika, non seulement parce qu’il a réalisé de homme d’une grande humilité et son talent grandes performances sur le terrain, mais aussi parce qu’il a dégrandit un peu plus lorsqu’on voit son com«L’initiative du Buteur et d’El Heddaf est louable à plus d’un titre. La montré, en tant qu’homme, qu’il constitue un exemple pour tous portement de près. Je le félicite vivement cérémonie s’est déroulée dans une ambiance fraternelle. J’espère que cela les jeunes du monde arabe par son sérieux et son engagement.» pour ce qu’il a fait et pour ce qu’il est.» apportera une pierre à la construction du pont entre les deux peuples frères, à l’approche du match du 7 juin. J’espère que cette fraternité s’étendra à tous les sports afin de mettre fin de manière définitives aux préjugés que d’aucuns ont voulu créer au fil des confrontations sportives entre les deux pays. Je félicite enfin Aboutrika, le club d’Al Ahly et nos jeunes des U17 pour les sacres qu’ils ont reçus et qu’ils méritent amplement pour les exploits qu’ils ont réalisés.» «Aboutrika est pour moi plus qu’un bon joueur. C’est un homme qui véhicule une image sage et engagée. C’est un exemple pour tous les footballeurs arabes et musul(représentant du ministre mans. Son talent a dépassé les frontières de son pays alors qu’il n’a jamais joué à l’étrande la Jeunesse et des Sports) ger. Il mérite largement le titre de meilleur joueur arabe. Son club aussi est un exemple de sérieux dans la gestion. C’est incontestablement la meilleure équipe du continent. «Ce que vos deux journaux ont réalisé ce soir dénote de la sagesse Je suis honoré par ailleurs de représenter le d’esprit dans votre entreprise. Le timing est très juste pour apaiser les staff et l’équipe des U17 qui, à mon avis, tensions entre les deux peuples à l’approche de la double confrontanous donnera encore plus de joie dans les tion entre l’Algérie et l’Egypte pour la course vers la Coupe du monde. années à venir. Les gens ont compris au«Je suis ravi d’assister à une telle cérémonie. Je félicite Aboutrika Nous applaudissons vivement cette excellente initiative en espérant jourd’hui que seul le travail finit par payer. pour les titres qu’il a gagnés avec son club et la sélection de son que votre écho soit répercuté pour le bien des deux peuples frères. L’académie de la FAF a prouvé qu’en trapays. C’est un très bon joueur qui mérite bien le respect. Ce titre de Aboutrika est tout indiqué pour servir de pont entre les deux peuples. vaillant de manière sérieuse, on récolte inéMeilleur joueur arabe est une confirmation logique de son talent. C’est un exemple de correction à suivre par les jeunes. Il mérite plus vitablement.» Bravo à tous !» que ce titre de meilleur footballeur arabe.»

«Une initiative d’une importance considérable»

Raouraoua

Mecherara «Le Buteur et El Heddaf ont atteint le sommet dans le genre»

«Une cérémonie très conviviale»

Mourad Saci

Berraf (président du COA)

«Que cette fraternité soit effective et généralisée entre l’Algérie et l’Egypte»

Mustapha Dahleb «Aboutrika mérite le respect»

«Aboutrika, plus qu’un bon joueur»

Haddadj

Bouteldja Latrèche

«Excellente et sage initiative à la fois ! »

6

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er Avril 2009

L’EVENEMENT
Djamel Benali
(rédacteur en chef et représentant de l’ENTV)

«Aboutrika à Alger, je ne m’y attendais pas !»

Aboutrika et Al Ahly refusent 100 000 dollars des Emirats pour venir à Alger

L

e journaliste de la chaîne d’Al Ahly a indiqué dans son émission Al Ahly Al yaoum que le club cairote a prouvé l’intention des Egyptiens à vouloir apaiser les tensions en acceptant de laisser leur meilleur joueur répondre à l’invitation d’un journal algérien, après avoir refusé de

laisser Aboutrika se déplacer aux Emirats arabes unis, à l’invitation du magazine Super Imarati qui voulait pourtant lui remettre un chèque de 100 000 dollars. Mais ils ont accepté de venir en Algérie pour sceller le pont d’amitié et de fraternité entre les deux peuples, à quelques semaines du match Algérie-Egypte.

Antar Yahia «En plus de son talent,
« Il est vrai que Le Buteur et El Heddaf nous ont habitués à inviter des stars mondiales chaque année. Mais ramener Aboutrika a été pour moi une belle surprise. Le joueur n’accepte pas souvent de répondre à ce genre d’invitations puisqu’il venait de décliner une offre d’une revue des Emirats qui lui offrait pourtant une prime de 100 000 dollars. Je vous félicite pour cette initiative et je constate que la cérémonie a été grandiose comme d’habitude avec Le Buteur et El Heddaf.»

c’est un gentleman»

Bougherra «Aboutrika est mon idole»
«Je n’ai pas été surpris par cette consécration, Aboutrika le mérite. Personnellement, j’ai été très content d’apprendre que c’est lui qui a été élu meilleur joueur arabe. Sachez qu’Aboutrika est mon idole, c’est un exemple pour moi, et j’espère qu’il s’est plu en Algérie. Il faut qu’il sache qu’on le respecte beaucoup et qu’on l’estime énormément.» R. B.

Brahim Seddiki

(directeur de l’information à l’ENTV)

«La venue d’Aboutrika dépassionnera les débats à deux mois du match»
«Le génie du Buteur et d’El Heddaf a été dans le choix du moment pour inviter Aboutrika, un symbole pour la jeunesse arabe pour ses qualités sportives et humaines. L’inviter dans ce contexte et à deux mois du match Algérie – Egypte va sans doute dépassionner les débats et faire en sorte que le match se déroule dans la sportivité. Pour notre part à la direction de l’information de l’ENTV, on s’attellera toujours à donner au sport la place qu’il mérite.»

Pouvons-nous avoir votre avis sur la consécration de Aboutrika, meilleur joueur arabe ? Je crois que c’est une consécration amplement méritée. Je n’admire pas que le footballeur, mais l’homme aussi. En dehors du terrain, c’est quelqu’un qui est très estimé de tous, pas uniquement en Egypte. Tous ceux qui l’ont croisé un jour ne disent que du bien de lui. Son engagement pour les causes justes plaide pour lui. Sur le terrain, en plus de son talent incontestable, il est très correct et se conduit en gentleman. Je profite d’ailleurs de cette occasion pour le féliciter, et en même temps, remercier votre journal pour tout ce qu’il fait pour apaiser la tension entre l’Egypte et l’Algérie. Justement en parlant de ce match, comment le voyez-vous à travers toute cette campagne pour que ce rendez-vous puisse avoir lieu dans les meilleures conditions possibles ? Je suis entièrement d’accord avec cette campagne, il ne

faut pas que ce match sorte de son contexte. La rivalité, elle est sportive et elle ne doit pas dépasser ce cadre. Mais cela ne doit pas nous empêcher de nous battre sur le terrain pour gagner ce match. Eux aussi, je parle des Egyptiens, ne nous feront aucun cadeau, soyez-en sûr. On parlait d’Egypte et d’Algérie, aujourd’hui on ne doit certainement pas exclure la Zambie qui vient de surprendre tout le monde. Un commentaire ? Je n’ai pas eu l’occasion de voir le match entre l’Egypte et la Zambie. Mais quel que soit le niveau de cette équipe zambienne, on ne doit faire aucun calcul. Nos matches, il faut qu’on les gagne, un point c’est tout. Comment avez-vous trouvé l’équipe nationale sans Ziani et vous ? Les Verts se sont bien comportés, ils ont juste manqué de chance. Halliche a fait un match très correct et il est à féliciter. Entretien réalisé par Redouane B.

Belloumi
compare Aboutrika à Al Khatib
Lorsqu’il est monté sur scène pour saluer Mohamed Aboutrika, Lakhdar Belloumi a mis en valeur les qualités techniques du meneur de jeu égyptien. Il lui a même lancé : «Tu me rappelles Mahmoud Bibo.» (Bibo est le surnom d’Al Khatib, ancienne gloire d’Al Ahly et de la sélection égyptienne). Aboutrika a souri. Il ne peut qu’être flatté, surtout que Al Khatib occupe actuellement le poste de vice-président d’Al Ahly.

Hannachi

OM-JSK

«Aboutrika est un énorme joueur»

le 24 juillet prochain au Vélodrome

Mortagi rigole avec Belloumi
Cette cérémonie a été grandiose. Récompenser le meilleur joueur arabe et l’un des meilleurs en Afrique est une totale réussite. Surtout qu’on a eu la présence de MM. Issa Hayatou, Mohamed Raouraoua et d’autres personnalités politiques et sportives. J’espère que cette excellente initiative deviendra une grande tradition dans les années à venir. Aboutrika est un énorme joueur. On eu l’occasion à la JSK d’apprécier son talent de près, pour l’avoir rencontré avec le Ahly. Il mérite amplement cette récompense, tout comme son club.»

Papallardo : "C'est désormais officiel !"
Cette cérémonie de remise du trophée de meilleur footballeur arabe de l'année 2008 a été une occasion pour officialiser la participation de la JSK à la coupe méditerranéenne en juillet prochain. Ça a été confirmé lors de cette cérémonie par Papallardo, président de l'association France-Méditerranée, qui a déclaré que la JSK, en sa qualité de championne d'Algérie, prendra part à ce tournoi qui aura lieu le 24 juillet prochain : "Cette idée remonte à plusieurs années. Seulement cette fois-ci, c'est en bonne voie. Le tournoi méditerranéen aura bel et bien lieu. On a choisi la JSK, et c'est un immense plaisir pour nous. Je peux vous dire de manière officielle que le match d'ouverture aura lieu le 24 juillet prochain au stade Vélodrome et mettra aux prises l'O Marseille avec la JS Kabylie."

Dès que Belloumi a fait son apparition dans le hall de l’hôtel, Khaled Mortagi, le représentant du club d’Al Ahly, l’a tout de suite reconnu, malgré ses 51 ans. «Qui ne connaît pas Belloumi ?» Les deux hommes se sont salués et ont rigolé ensemble. Mortagi a demandé à Belloumi son pronostic pour le match Algérie-Egypte et Belloumi a répondu : « Nous vous battrons ici en Algérie et vous prendrez votre revanche en Egypte.»

Kerbadj «Une cérémonie digne des grands événements»
«Je dois souligner avant tout l’importance de l’initiative des journaux Le Buteur et El Heddaf d’organiser un tel événement. Franchement, ce que vous faîtes mérite beaucoup d’égard et de respect. Le fait de ramener à Alger un joueur aussi talentueux et respectable que Mohamed Aboutrika pour l’honorer est en soi un coup de génie de la part de vos deux journaux. Le meilleur joueur arabe est un homme très estimé en Algérie comme ailleurs. Ce qu’il a réalisé en tant que footballeur mérite cette distinction. Mais l’homme engagé envers la cause palestinienne et musulmane qu’il est en même temps, mérite également notre respect et notre reconnaissance. Cette initiative est par ailleurs un geste formidable pour calmer les esprits entre les deux peuples, avant l’opposition qui attend les deux sélections d’Algérie et d’Egypte. Ces retrouvailles avant le match ont été très chaleureuses et j’espère qu’elles sont annonciatrices de fair-play et de fraternité pour le match du 7 juin. L’hommage rendu à la sélection U17 ans est également une reconnaissance de vos journaux mais aussi de vos lecteurs pour ces jeunes.»

on Comme le staff technique de la sélecti à la cénationale U17 n’a pas pu être présent qualifirémonie, le trophée en hommage à la Hamid cation des U17 ans a été remis à de la Haddadj, président de la FAF du temps e mise sur pied de cette sélection. Cette marqu ému Hadde reconnaissance a énormément avoir été oublié. dadj, lui qui croyait

Haddadj ému de ne pas avoir été oublié

Hannachi : “On va se préparer pour faire bonne figure"
Pour sa part, le président de la JSK, Moh Chérif Hannachi, était présent à cette cérémonie et était très content, après l'officialisation de la participation de son équipe à ce tournoi méditerranéen. A ce propos il a déclaré : "Je suis heureux de participer à cette compétition. On va bien se préparer pour faire bonne figure, surtout qu'on disputera cette compétition au mois de juillet. On va jouer sans pression. En tout cas, pour moi, faire une très bonne équipe en Algérie me suffit largement". Hamza R.

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er Avril 2009

7

L’EVENEMENT

L’Agence France Presse (AFP) rapporte l’info

Al Ahram quotidien égyptien d'information:
"Cérémonie grandiose en l'honneur d'Aboutrika" Alwafd quotidien d'information:
"Aboutrika prêt pour le safari en Tanzanie, après avoir été honoré par le buteur"
"Al Ahly prêt pour la Champions League africaine sans son joueur Mohamed Aboutrika qui s'est déplacé à Alger lundi pour assister à une cérémonie à l’initiative des quotidiens sportifs Le Buteur et El Heddaf. Aboutrika a reçu le trophée de meilleur joueur arabe de l'année 2008. Le joueur devra rejoindre son équipe au Caire pour se déplacer à Dar Essalem, la capitale tanzanienne, pour prendre part au match retour de la ligue des champions". Le quotidien arabophone égyptien Al Ahram a signalé dans son numéro d'hier mardi 31 mars, que la star égyptienne d'Al Ahly du Caire a été honoré par les quotidiens sportifs El Heddaf et Le Buteur, lundi dernier dans une cérémonie grandiose à Alger. Le quotidien a même mentionné que Khaled Elmortagui, membre du conseil d'administration d'Al Ahly a insisté pour venir à Alger afin d’assister à cette cérémonie dans le but d'améliorer les relations algéro-égyptiennes : "Dans une cérémonie grandiose, Mohamed Aboutrika a été honoré par les quotidiens sportifs El Heddaf et Le Buteur en présence de nombreuses personnalités sportives et politiques algériennes et étrangères. Aboutrika est ainsi le meilleur joueur arabe", a indiqué Al Ahram.

cairote L'attaquant égyptien du club été déutrika a d’Al Ahly, Mohamed Abo ée 2008 lors signé joueur arabe de l'ann à Alger, en d'une cérémonie lundi soir la Confédéraprésence du président de all (CAF) Issa tion africaine de footb sacré au terme Hayatou. Aboutrika a été le quotidien d'une enquête effectuée par ur et son édition sportif algérien le Bute cipaux médias arabe El Heddaf. Les prin , a précisé à arabes ont participé au vote du Buteur l'AFP le rédacteur en chef de jeu des Mohamed Saâd. Le meneur trophée du "Pharaons" a remporté le la deuxième meilleur joueur arabe pour devant son année consécutive (150 pts), quant du compatriote Amr Zaki, l'atta et l'inpts) club anglais de Wigan (122 Saïfi du club ternational algérien Rafik ent. français de Lori

Le correspondant d’Al Ahram à Alger évoque la cérémonie
Mohsen Lemloum, le correspondant d’Al Ahram qui est intervenu en direct dans l’émission par téléphone, a fait un rapport détaillé de la cérémonie dont il a loué l’organisation. M. Lemloum a transmis les déclarations de Nabil Amra, directeur d’El Heddaf et du Buteur, en plus de celles de Issa Hayatou, Raouraoua, Azzedine Mihoubi, Raho, Almortagui et, bien sûr, Abou Trika.

Site officiel d'Ahlyegypt
"Belloumi et Raho ont remis le trophée à Aboutrika"
Le site officiel du club cairote Al Ahly a consacré une grande couverture hier à cette cérémonie : "Aboutrika a été honoré lundi passé par les quotidiens El Heddaf et Le Buteur. Il a reçu le trophée de meilleur joueur arabe de l'année 2008. Khaled Mortagui, membre du conseil d'administration, a eu un rôle très important dans la réussite de cette initiative puisqu'il a insisté à honorer cette invitation. Plusieurs personnalités étaient présentes dont Issa Hayatou président de la CAF, Mohamed Raouraoua président de la fédération algérienne de football, Lakhdar Belloumi ancienne star de l'équipe nationale d'Algérie, Raho Slimane, actuel joueur de l'équipe nationale algérienne et un représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports Hachemi Djiar. Le trophée a été remis à Aboutrika par Slimane Raho qui sera son adversaire sur le terrain en juin prochain, alors que Lakhdar Belloumi a remis au joueur un maillot de l'équipe nationale algérienne, comme souvenir. Bravo El Heddaf et Le Buteur. Par ailleurs, même notre cher club Al Ahly a été honoré par ces deux quotidiens en sa qualité de club du siècle", indique le site internet d'Al Ahly.

«Même si on leur avait demandé de nous ramener du lait d’oiseau, ils nous l’auraient servi ! »
Le vice-président d’Al Ahly, Khaled Al Mortagui est également intervenu dans cette émission à partir d’Alger pour dire tout le bien qu’il pense des organisateurs de cette cérémonie. «On a été choyés et dorlotés. Les Algériens nous ont impressionnés par leur disponibilité et leur hospitalité. Même si on avait demandé du lait d’oiseau, ils nous l’auraient servi. Franchement, on a été épatés par l’accueil qui nous a été réservé. On n’en revient toujours pas », a confié le vice-président d’Al Ahly à l’animateur de l’émission qui a incité les deux peuples à prendre exemple pour ne pas verser dans le chauvinisme et la violence entre deux pays frères.

Khaled Almortagui

Ahly TV
Le site officiel de la plus grande instance footballistique du monde en l'occurrence FIFA.com a diffusé deux photos de cette cérémonie, montrant la star égyptienne recevant son trophée de meilleur joueur arabe de l'année 2008, ainsi qu'une photo souvenir de Aboutrika avec le directeur d'El Heddaf et du Buteur, Nabil Amra, et bien sûr, Slimane Raho qui sera son adversaire sur le terrain, le 7 juin prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida.

Un million de fois merci au pays du million de martyrs
Al Ahly TV qui a envoyé une équipe de tournage à Alger pour couvrir l’événement de la remise du prix du meilleur joueur arabe a rapporté dans ses éditions quotidiennes tous les faits de la soirée. Déjà, le soir de la cérémonie, les journalistes égyptiens ont envoyé un extrait de la cérémonie en promettant d’y revenir avec plus de détails le lendemain. Ce qui sera fait dès hier matin par l’animateur de l’émission « Al Ahly Al yaoum » qui a loué l’initiative des journaux algériens Le Buteur et El Heddaf «à vouloir calmer les esprits à l’approche du fameux match qui attend l’Egypte à Blida ».

Akhbar Missr fait les éloges du Buteur
Le quotidien d'information égyptien Akhbar Missr n'a pas tari d'éloges sur cette initiative prise par le Buteur et El Heddaf. Ledit quotidien a même fait allusion à l'intérêt du journal d'améliorer les relations entre les deux nations à quelques mois du match aller entre les deux nations. La direction d'Al Ahly a été aussi félicitée pour avoir facilité la tâche à son poulain de rejoindre Alger.

Site El Mouhit Al Arabi encense Le Buteur
Le site intenet d'information arabophone, El Mouhit Al Arabi a encensé à son tour Le Buteur et El Heddaf, en indiquant sur ce site que Aboutrika a été honoré dans une cérémonie grandiose qui a eu lieu à l'hôtel Sheraton, devant une grande affluence des médias algériens et étranger.

Site de l’actualité du Maghreb
Le site d'information du Maghreb a couvert cette cérémonie de remise du trophée de meilleur joueur arabe de l'année 2008 : "L'international égyptien Mohamed Aboutrika, sociétaire d'El Ahly (1re division), a été élu meilleur joueur arabe en 2008 à l'issue d'un sondage organisé par les quotidiens sportifs algériens El Heddaf et Le Buteur. Le maître à jouer des Pharaons, qui remporte le trophée pour la seconde année consécutive, a recueilli 150 points, devançant son compatriote Amr Zaki, l'attaquant de Wigan (122 points)", a mentionné le journaliste du site.

Agence de presse du Moyen-Orient
L'agence de presse du Moyen-Orient a indiqué sur son site internet que le président de la CAF Issa Hayatou a encensé la star égyptienne lors de la cérémonie de remise du trophée de meilleur footballeur arabe. Cette agence de presse espère même revivre de tels événements.

f" "Aboutrika invité du Buteur et El Hedda phone Le site internet sportif arabo Mohamed Kooora.com a rapporté hier que iens Aboutrika a été honoré par les quotid trika sportifs Le Buteur et El Heddaf : "Abou ée de était en Algérie pour recevoir le troph 2008, sur meilleur footballeur arabe de l'année f. De son côté initiative du Buteur et d’El Hedda perforAl Ahly a été aussi honoré pour les ement le mances réalisées. Il est tout simpl contimeilleur club du monde arabe et du nent", mentionne le site de Koora.com.

8

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er Avril 2009

Coup d’envoi JSK
Une délégation de 27 personnes
Hier, les Kabyles avaient rendez-vous à l’aéroport international d’Alger pour prendre le vol à destination de Tripoli. Ce voyage, la formation de la JSK l’a effectué avec une délégation de 27 personnes répartis comme suit : 20 joueurs, 5 membres du staff technique, 1 dirigeant et 1 accompagnateur.

En prévision du match retour face à Al Ahly

La JSK depuis hier à Tripoli

Doudane chef de délégation
En l’absence du premier responsable du club, Moh Cherif Hannachi, le statut de chef de délégation a été confié bien évidemment au président de la section football du club, en l’occurrence Karim Doudane. D’ailleurs, ce dernier s’est occupé de régler toutes les formalités relatives au voyage.

Une heure de retard
Initialement, le vol Alger-Tripoli de la compagnie Libyan Airlines devait partir à 11h15. Finalement, c’est avec une heure de retard que l’avion dans lequel avait embarqué la délégation kabyle a quitté le tarmac de l’aéroport international d’Alger.

Il a retrouvé Farid Ayache
Dans le hall de l’aéroport international Houari-Boumediène, le président de la section football de la JSK, Karim Doudane a eu l’occasion de revoir Farid Ayache, un ancien joueur de la JSK qu’il connaît bien.

Doudane, Derrag, Achiou et “Guillou” ponctuels
Les premiers membres de la délégation kabyle à être sur place à l’aéroport étaient Karim Doudane et Rachid Abdeldjebbar «Guillou». Côté joueurs, c’est Hocine Achiou et Mohamed Derrag qui ont précédé leurs coéquipiers.

Sid Ali Bechohra en accompagnateur
omme prévu, la délégation kabyle, composée de 19 joueurs ainsi que des staffs technique et médical, s’est envolée hier en fin de matinée en direction de la capitale libyenne, à bord de la compagnie Libyan Arab Airlines. Arrivé en début d’aprèsmidi à Tripoli, l’entraîneur en chef des Canaris, Jean-Christian Lang, a aussitôt programmé dans la soirée une séance de décrassage pour ses joueurs. C’est donc aujourd’hui que les choses sérieuses vont commencer, à savoir la première séance technico-tactique. Les Kabyles auront au total trois jours pour préparer le Ahly qui, rappelons-le, s’est racheté en championnat en ramenant trois points précieux en déplacement. Du côté du staff kabyle, les cartes ne seront certainement pas dévoilées. Chacun essayera de

Berramla et Bellabès, les derniers arrivés
Les derniers joueurs kabyles à rejoindre le hall de l’aéroport international d’Alger ont été le duo oranais Farid Bellabès et Tayeb Berramla qui étaient, certes, les derniers, mais pas en retard par rapport à l’heure du rendez-vous fixé par le staff.

C

se préparer dans le calme et la tranquillité, en essayant de déceler les points faibles et forts de l’adversaire, bien que les deux équipes se connaissement parfaitement bien et que la physionomie de la rencontre soit quelque peu connue. Sauf que l’objectif n’est certainement pas le même. Une équipe du Ahly qui essayera de préserver son avance du match aller et une autre condamnée à sortir le grand jeu pour espérer rattraper son retard de deux buts et arracher ainsi le billet pour le troisième tour. Ce qui est sûr, on ne peut appréhender le score d’une rencontre, bien que les avis soient partagés. Une partie prévoit une élimination, tandis qu’une autre croit à un revirement de situation. A. A.

Parmi les membres de la délégation de la JSK, il y avait la présence d’un accompagnateur en la personne de Sid Ali Bechohra, connu pour être un proche du club kabyle.

Achiou retrouve une vieille connaissance
Alors qu’il se trouvait à l’aéroport d’Alger, Hocine Achiou a eu l’agréable surprise de retrouver une vieille connaissance, un ami de longue date. Les deux hommes sont restés à discuter un bon moment.

Belabbès

Belabbès assez d’expérience pour «Nous avons
ce genre de matches»
riens. J’estime que nos chances restent intactes et nous allons les jouer à fond. En plus de la pression habituelle, vous aurez certainement une pression supplémentaire du public adverse. Qu’en pensez-vous ? Il est clair que les supporters libyens vont exercer une pression énorme, afin de nous déstabiliser. Mais nous sommes assez expérimentés pour surmonter ce genre de situation. Je peux vous assurer que nous n’allons pas tomber dans leur piège. Le match se jouera sur le terrain et non pas dans les tribunes. Au risque de me repérer, notre seul objectif est de marquer les deux buts qui nous permettront de passer ce tour. Estimez-vous que vous serez solides derrière ? Je l’espère. En tous les cas, nous sommes prêts pour cette rencontre. Je vous rassure, les autres joueurs des différents compartiments de jeu le sont aussi. Ce n’est pas seulement le match des défenseurs ou des attaquants, mais l’ensemble des joueurs doivent se montrer à la hauteur. Savez-vous que votre prochain adversaire s’est imposé à l’extérieur en championnat dimanche passé et vient de reprendre la tête au classement ? Je sais qu’il a perdu par 2 buts à 1, mercredi dernier à domicile. Mais pour ce qui est du résultat de dimanche passé, vous venez de me le faire savoir. Que représente pour vous cette performance ? Absolument rien pour nous, pour la simple raison qu’une rencontre ne ressemble jamais à une autre. De plus, une compétition internationale n’est pas similaire au championnat local. Certes, le moral de cette équipe du Ahly est au beau fixe en cette période, surtout en reprenant la tête au classement général, mais cela ne change rien à notre motivation. Nous tenons à cette qualification et nous ne changerons pas d’objectif. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

que pouvez-vous nous dire sur votre absence à la séance d entraînement de dimanche passé ? J’avais seulement des affaires personnelles à régler. Le staff technique était averti de cette absence. C’est pour vous dire que ce n’est rien de grave. Tant que mes dirigeants sont au courant, y a pas de souci. Comment s’est effectué ce voyage en Libye ? Parfaitement bien. Il n’a pas été très long. De plus, il régnait une excellente ambiance au sein du groupe. Certains écoutaient de la musique, d’autres s’adonnaient à la lecture. Ça a été vraiment agréable. Maintenant, nous devrons nous concentrer sur ce match décisif de samedi prochain. Une fois que vous êtes sur les lieux du déroulement de la rencontre, ne ressentez-vous pas une pression supplémentaire ? Bien évidemment que la pression augmente. Nous savons aussi que nous avons tout un peuple qui nous soutient, pas seulement les supporters kabyles. C’est pour cela que nous voulons relever le défit et pouvoir apporter la joie aux Algé-

Avant d’accéder à la salle d’embarquement, les joueurs de la JSK se sont rendus vers les boutiques, pour effectuer quelques achats, notamment des revues et des journaux pour passer le temps dans l’avion. Il faut dire que nos deux publications, Le Buteur et El Heddaf étaient très demandés par les Kabyles, afin de se mettre au parfum des dernières nouvelles relatives au football.

Ruée sur LeButeur et ElHeddaf

Des séances photos à gogo
Comme d’habitude, les joueurs de la JSK n’ont pu échapper aux photos souvenir. En effet, des fans qui se trouvaient à l’aéroport n’ont pas laissé passer l’occasion de prendre des photos avec les joueurs. Les plus sollicités ont été Hocine Achiou et Mohamed Derrag.

Redjradj retrouve Dehouche
Le hasard a fait qu’au moment où la délégation kabyle se trouvait à l’aéroport, il y avait le secrétaire général de l’autre club kabyle, la JSMB, en l’occurrence Rachid Redjradj. Celui-ci n’a pas manqué d’aller saluer les membres de la JSK, plus particulièrement Nassim Dehouche qu’il connaît parfaitement, puisque cet élément a eu l’occasion de porter le maillot de la JSMB.

Les Kabyles à l’hôtel Bab El Bahr
Durant son séjour dans la capitale libyenne, la délégation kabyle sera hébergée au niveau de l’hôtel Bab El Bahr, le même établissement dans lequel ils étaient descendus lorsqu’ils avaient affronté en décembre passé Al Ittihad de Libye, dans le cadre de la Coupe nordafricaine.

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

9

Coup d’éponge JSK
Hannachi

«Je n’ai pas mis la pression sur mes joueurs»
«En ma qualité de premier responsable du club, je devais être présent aux côtés de mon équipe pour son départ en Libye, où je devrai la rejoindre dès ce jeudi. Pour ce qui est du match, je dirai que j’ai tout fait pour ne pas mettre la pression sur mes joueurs en leur exigeant une victoire à l’occasion de ce match retour face aux Libyens. Je ne peux pas agir de la sorte dans la mesure où nous avons été battus à domicile chez nous. En Coupe d’Afrique, perdre à domicile au match aller est une chose difficile à rattraper. La seule chose que j’ai demandée à mes joueurs est que pour cette deuxième manche face aux Libyens ils doivent développer leur jeu habituel et faire bonne figure. Maintenant, si on réussit à créer l’exploit, ce sera tant mieux pour notre club et nos supporters, dans le cas contraire ce ne sera pas la fin du monde. On devra vite oublier cette compétition et se tourner vers le championnat auquel on se consacrera entièrement. » A. A.

Berramla
Berramla

«Mon coup de colère, c’est du passé»
Au-delà de la bonne prestation que vous comptez produire à Tripoli, croyez-vous qu’elle sera accompagnée d’une qualification ? Dans tous les cas de figure, ce match retour, nous sommes dans l’obligation de le jouer. Il est vrai que notre mission est très difficile vu que nous avons perdu le match aller à domicile, mais je dirai que le score de cette rencontre (1-2) nous laisse entrevoir une lueur d’espoir, ce n’est pas comme si nous avions perdu (0-2). Là, c’est de l’optimisme démesuré ou du réalisme ? Etre réaliste, c’est être aussi optimiste. Ce qui est sûr, c’est que nous ferons tout pour nous qualifier. Si on réussit, ce sera formidable. Dans le cas contraire, nous aurions eu le mérite d’avoir essayé. Sur un plan personnel, vous avez traversé une période de perturbations au lendemain du match contre la JSMB. Ce mauvais épisode est-il toujours d’actualité ? L’actualité c’est ce match retour face aux Libyens. Je dirai que ce qui m’est arrivé fait désormais partie du passé. Cela m’est arrivé dans un moment de colère. Dans tous les cas, je devais respecter les consignes de l’entraîneur. Maintenant, je dois me concentrer sur ce match retour face aux Libyens. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Le décollage effraye Berrefane Au décollage de l’avion, le portier de la JSK, Mourad Berrefane, a eu une grosse frayeur, même si ce n’est pas la première fois qu’il voyage avec les Canaris. Lorsqu’on lui a demandé les raisons, ce dernier nous a confié que c’est la façon avec laquelle a décollé l’appareil qui l’a surpris. Bonne ambiance au cours du voyage Comme à leurs habitudes, les joueurs de la JSK ont créé une grande ambiance dans l’avion, notamment Chaouchi, Adbeslam et Achiou, mais c’est beaucoup plus Chaouchi qui était les plus en vue. Par cette ambiance, les joueurs n’ont pas senti le temps passer. Hamouda et Dehouche ont préféré dormir Contrairement à leurs coéquipiers, Hamouda et Dehouche ont préféré dormir pour passer le temps jusqu'à l’annonce de l’atterrissage de l’appareil à l’aérodrome de Tripoli. Quant à Mazari et Bellat, ils se sont adonnés à la lecture des différents titres de journaux. Grosse panique à l’atterrissage C’est à 13h30 que la délégation kabyle a atterri sur le sol libyen. Cependant, les joueurs ont été pris de panique à cause du mauvais atterrissage de l’appareil, Berrefane a eu donc raison de dire qu’il n’a jamais vécu pareille situation, notamment au moment du décollage de l’avion. L’ambassadeur à l’accueil de la JSK Son excellence l’ambassadeur d’Algérie en Libye n’a pas manqué d’effectuer le déplacement à l’aéroport pour accueillir la délégation de la JSK. Ce dernier n’a pas manqué de nous demander les raisons de l’absence du premier responsable de l’équipe kabyle, en l’occurrence Hannachi, avant d’être informé que le président de la JSK rejoindra l’équipe ce jeudi. Les passeports de Lang et Coulibaly ont posé problème Malgré le fait qu’un bon accueil a été réservé à la JSK par l’équipe libyenne qui a délégué huit de ses dirigeants, la délégation kabyle a été retardée au niveau de l’aéroport, à cause des passeports de Lang et Coulibaly. En effet, les services de la Police des frontières ont pris du temps pour les traduire du français à l’arabe. Une température de 34° à Tripoli Il fait chaud ces jours-ci à Tripoli, puisque la température a atteint les 34°. C’est dire que les joueurs doivent vite s’acclimater avec la chaleur qui sévit en Libye, afin de bien se préparer et aborder dans les meilleures conditions la rencontre de samedi prochain.

C’est un Berramla tout sourire que nous avons rencontré hier à l’aéroport international d’Alger. Le masque qu’il a mis le jour de sa non-titularisation face à la JSMB et les jours suivants ne sont plus à l’ordre du jour. Sa seule préoccupation en ce moment, c’est ce match retour face à Al Ahly de Tripoli.
Comment va le moral à quelques jours du match retour face au Ahly de Tripoli ? Je dirai que le moral est au beau fixe, il y a une bonne ambiance au sein du groupe, et la préparation pour ce rendezvous s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Le fait que vous n’avez eu qu’à vous focaliser sur ce match, puisque vous n’étiez pas concernés par le championnat, présente-t-il un avantage pour vous ? Bien évidemment, depuis une dizaine de jours l’équipe n’a rien eu d’autre à faire que de préparer ce match retour contre les Libyens, ce qui n’avait pas été le cas pour le match aller. Souvenezvous, on a eu à jouer un match important en championnat deux jours avant notre confrontation face aux Libyens. Et c’est ce qui a été retenu comme principale raison de votre défaite… Cela coule de source. Quand vous disputez à domicile un match contre le deuxième du championnat, cela ne peut que laisser des traces sur le plan physique. Ceci était apparent deux jours après lorsque nous avons eu a affronter les Libyens. A un moment donné sur le terrain, nous sentions vraiment que nous avions les jambes lourdes, c’est ce qui a été mis à profit par les Libyens pour nous battre. D’ailleurs, eux-mêmes reconnaissent que le fait que nous avions joué deux jours avant avait fait leur

Il était présent à l’aéroport Comme nous

l’avions indiqué dans l’une de nos précédentes éditions, le président de la JSK, Moh Chérif Hannachi, n’a pas été du déplacement en Libye avec son équipe hier. Toutefois, le premier responsable kabyle a tenu à être présent à l’aéroport pour saluer la délégation et donner ses dernières directives.

A Tripoli jeudi
Le président de la JSK, qui est resté à Alger pour régler des affaires personnelles et veiller à certains intérêts du club, devra rejoindre la délégation kabyle à Tripoli ce

bonheur. Cette fois, ce ne sera pas le cas. Cela va-t-il vous aider à renverser la vapeur ? Ce sera en tout cas un atout que nous tentons de mettre à profit pour réaliser une bonne prestation dans ce match retour.

Des soucis de douane pour Lang
Décidément, il est écrit que les déplacements de Jean-Christian Lang à destination de la Libye ne se passent jamais en toute tranquillité. En décembre passé, la JSK devait rallier Tripoli en perspective de la rencontre face à Al Ittihad de Libye pour le compte du match de classement de la Coupe nord-africaine de football. A l’aéroport d’Alger, l’entraîneur kabyle ainsi que Azuka ont eu quelques soucis d’ordre administratif avec le représentant de la compagnie Libyan Airlines. Finalement, les deux concernés n’ont pas pu accompagner la délégation dans ce déplacement vu que leurs dossiers étaient incomplets. Cela avait eu pour conséquences de retarder le vol et pour le président kabyle, Moh Chérif Hannachi, de piquer une grosse colère. Lang et Azuka n’ont rejoint le groupe que par la suite. Hier, le technicien français a rencontré également quelques soucis sur le plan administratif, mais cette fois, pas avec les Libyens mais avec les Algériens, plus précisément les services de la douane. Apparemment, un document manquait au dossier de Lang qui est resté à palabrer avec les douaniers une bonne dizaine de minutes. Au final, ces soucis ont été réglés après l’intervention des responsables kabyles et l’entraîneur a pu prendre l’avion. A. A.

«Contrairement au match aller, là j’ai mon idée sur Al Ahly »
« Depuis une dizaine de jours, on ne fait que se consacrer entièrement à la préparation de ce match retour face à Al Ahly de Tripoli, étant donné que nous n’avions pas au programme un match de championnat. Cette préparation a été ponctuée lundi par un match d’application entre les joueurs qui m’a donné une idée sur leur aspect physique. A ce propos, je dirai que je suis entièrement satisfait, c’est ce qui me laisse dire que si nous jouons demain (NDLR : entretien réaliséß hier), on serait bien meilleurs. L’objectif maintenant sera d’entretenir cette fraîcheur physique jusqu’au jour J. En ce qui concerne ce match retour, je dirai que j’ai une parfaite idée sur la formation libyenne, ce qui m’aidera à coup sûr à préparer ce match retour. » A. A.

Décrassage à l’arrivée
Hier, après leur arrivée à Tripoli, les joueurs de la JSK se sont dirigés directement vers leur lieu d’hébergement où ils ont pris la peine de se reposer avant d’effectuer une séance de décrassage afin d’évacuer la fatigue due au voyage.

10

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup de cœur MCA

Entre les supporters et les joueurs

C’EST L A

RÉCONCILIATION !
undi dernier, ils étaient nombreux les supporters du Mouloudia à avoir fait le déplacement au stade de Bologhine pour assister à la rencontre de leur équipe face au CABBA. Les Chnaoua n’ont pas failli à leur promesse de se faire entendre, une nouvelle fois, à l’échauffement. Même s’ils étaient moins virulents que la fois passée, ils ont tout de même traité les joueurs de tous les noms d’oiseau, pour manifester leur mécontentement envers tout ce qui se passe dans leur équipe, car les supporters du Mouloudia veulent toujours faire la fête et voir leur équipe retrouver son lustre d’an-

L

tan, au lieu d’assister impuissants au même scénario chaque saison où joueurs et dirigeants leur font des promesses qui finissent toujours en cauchemar. Bénié marque, le Mouloudia joue juste, les supporters changent d’attitude. Ils n’ont pas manqué d’afficher leur joie lorsque Bénié a ouvert le score. C’est alors que les poulains de Michel continuèrent à dominer leur adversaire, jouant juste en se dépensant sans compter. Ce qui a fini par faire changer d’attitude à leurs supporters. Les Chnaoua se sont alors mis à scander : «Lorsque vous jouez, on

vous aime !» Une manière de leur faire savoir qu’ils seront toujours à leurs côtés, lorsqu’ils mouillent le maillot et jouent en étant appliqués. Un message que les joueurs semblent avoir reçu, puisqu’ils se sont montrés tout simplement comme des guerriers sur le terrain. C’est en fait cette volonté qui manquait tant à l’équipe. D’ailleurs, les coéquipiers de Babouche se sont donnés à fond sur le terrain, effectuant des courses de plusieurs mètres juste pour récupérer la balle. C’est ce qui a fait la différence contre le CABBA.

Les joueurs les saluent en fin de partie De leur côté, et même s’ils avaient essuyé les pires insultes, les joueurs, en fin de partie, ont tenu à saluer leurs fans qui les a fortement applaudis. C’est donc la réconciliation entre le Mouloudia et son public. Les supporters ont donc tourné la page au même titre que les joueurs qui sont déterminés à terminer la saison en force et décrocher une place qualificative en Coupe arabe qui reste à la portée du MCA qui pourrait ainsi sauver sa saison. K. M.

Babouche : «On n’a plus le droit de décevoir nos supporters»
tie convenablement. Je pense que cette deuxième victoire en l’espace de trois jours va nous libérer définitivement. Cela nous aidera à aborder les prochaines rencontres avec beaucoup plus de sérénité. Vous auriez pu à ajouter un autre but pour éviter de se mettre en difficulté, comme cela fut le cas en fin de partie, non ? Nous avons eu des occasions à scorer que nous avons malheureusement manquées. Même la chance n’était pas de notre côté, sinon on aurait pu sceller le sort de la rencontre en inscrivant eu moins deux autres buts. Toutefois, nous avons joué face à une équipe qui a pratiqué un beau football, ce qui nous un peu a compliqué la tâche. Mais en faisant preuve de vigilance, nous sommes sortis vainqueurs de cette empoignade. Les supporters se sont pris violemment contre les joueurs jeudi dernier face à la JSMB et ont récidivé à l’échauffement face au CABBA. Que pensez-vous d’un tel comportement ? Nos supporters sont les plus fidèles en Algérie et je pense qu’on les a lésés face à l’USMA. Personnellement, je suis compréhensif, car après cette défaite, nous avons concédé un autre échec à domicile face à l’ASO. Donc, leur réaction est tout à fait logique. S’ils n’aiment pas leur équipe, ils n’agiront jamais de cette façon. Néanmoins, ils doivent comprendre qu’il nous est difficile d’évoluer à chaque fois à huis clos, et ce n’est pas évident de rester concentrés tout le temps. Je saisis cette occasion pour remercier les supporters qui nous ont encouragés face au CABBA, même si certains nous ont sifflés à l’échauffement, comme vous le dites. Une chose est sûre, nous avons toujours besoin d’eux et on n’a plus droit de les décevoir à l’avenir. Vous avez aussi évolué au milieu du terrain, contrairement à vos habitudes. Il semble que ce poste vous convient aussi… Ce n’est pas la première fois que je joue dans ce poste au Mouloudia, j’avais déjà occupé le même poste avant d’atterrir au MCA. C’est pour cette raison que je me suis exprimé convenablement sur le terrain. En tout cas, je reste à la disposition de l’entraîneur pour jouer là où il me le demande. Et si on revient si vous le voulez à l’EN. Que pensez-vous des chances de l’équipe après que l’Egypte a été tenu en échec par la Zambie ? Même si nous n’avons pas réussi à gagner au Rwanda, nos chances restent intactes pour terminer en première position du groupe. Maintenant que l’Egypte a été tenu en échec à domicile, cela prouve que tout reste possible dans les matchs qui restent à disputer et qui s’annoncent difficiles pour toutes les équipes du groupe. Nous sommes seulement à la première journée des éliminatoires et ce qui nous intéresse, c’est de récolter le maximum de points, car nous avons un bon groupe qui est capable de relever le défi. Entretien réalisé par K. M.

Le Mouloudia a réussi aujourd’hui à enchaîner sa deuxième victoire consécutive, peut-on dire que l’équipe a remonté la pente ? C’était une rencontre difficile pour nous car nous avons rencontré l’une des meilleures formations du championnat et ce n’est pas un pur hasard si le CABBA figure dans le haut du tableau. Nous avons donc donné le meilleur de nous-mêmes sur le terrain et le fait qu’on a réussi à ouvrir la marque au premier quart d’heure du jeu, cela nous a vraiment aidés à nous libérer et gérer la par-

Vous étiez auteur d’une belle prestation face au CABBA, malgré le fait que vous n’ayez pas eu le temps nécessaire de récupérer vos Il était l’homme du match face au CABBA forces après le long voyage que vous avez effectué avec l’EN. Un Même s’il était fatigué après le long voyage qu’il a commentaire peut-être ? effectué avec la sélection nationale, Réda Babouche était inIl est vrai que j’ai fait un long contestablement l’homme de la rencontre. En évoluant au milieu voyage avec l’EN, mais en l’effectuant par vol spécial, cela nous a du terrain, l’international algérien était derrière la première réalisation de son équipe. Ce dernier est monté haut récupérant une balle dans la zone permis d’être moins fatigués. Une fois à Alger, j’ai bénéficié d’un seul des Criquets avant de servir idéalement Boumechra qui remet à son tour à jour de repos, tout en faisant sa- Bénié, l’auteur de l’unique but de la rencontre. Babouche, qui était au four et au voir au staff technique que j’étais moulin, a manqué de chance sur coup franc à la 50’. Ce dernier adresse un boprêt à prendre part à cette lide des trente mètres, où sa balle a frôlé la transversale. Quelques minutes plus tard, ce même joueur et du pied droit a failli battre Kial qui a dû son confrontation Pour ma prestation, j’ai essayé de salut à la chance qui était une nouvelle fois de son côté puisque la balle s’écrase sur le poteau. Auteur d’une partie époustouflante, Batenir mon rôle sur le terrain, bouche a cédé sa place à la 72’, où le public a longuement comme à mon habitude, même si, scandé le nom de leur capitaine d’équipe qui n’a pas en fin de partie, j’ai ressenti une cerusurpé sa place en sélection taine fatigue, ce qui a poussé l’enK. M. traîneur à me faire remplacer.

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er mars 2009

11

Coup de starter MCA
Hadjadj victime des agissements des supporters
Contrairement à ses coéquipiers, Fodil Hadjadj a été victime, lundi dernier à Bologhine, des agissements de supporters. Au moment où des supporters encourageaient l’équipe, une frange d’entre eux s’en est prise à Hadjadj qui était leur cible privilégiée, même s’il a tenu convenablement son rôle sur le terrain. D’ailleurs pour les connaisseurs, l’ex-Nantais s’est montré comme un véritable stabilisateur du jeu de son équipe sur le terrain. Mais ce groupe de supporters, de l’avis de tout le monde, semble être manipulé. C’est dire qu’on n’arrive pas à expliquer l’hostilité affichée à son encore, allant jusqu’à l’insulter, au moment où les autres joueurs étaient encouragés et applaudis. Toutefois, Hadjadj a maîtrisé ses nerfs, restant concentré sur son sujet jusqu'à l’ultime minute de la rencontre. Mais à la fin du match, le milieu de terrain mouloudéen était très affecté par ce comportement pour le moins que l’on puisse dire n’honore pas ses auteurs.

confirmer notre résultat à Annaba»
Le Mouloudia a confirmé son réveil en se hissant une nouvelle fois dans le classement… C’est une victoire très importante pour nous dans la mesure où le faux pas était interdit pour notre équipe, car on devait confirmer le résultat que nous avons réalisé face à la JSMB. Notre mission ne s’annonçait guère facile, car on était confrontés à une bonne équipe du CABBA qui est en train de réaliser un bon parcours. Quelle était votre réaction par rapport à celle du public qui a continué à critiquer l’équipe même avant le début de la rencontre ? Nous étions soumis à une forte pression, et il faut toujours accepté les critiques des supporters même si elles sont virulentes. Il est de leur droit d’exiger des résultats. C’était à nous de prouver qu’il ne s’agissait que d’un passage à vide. En menant au score et produisant une bonne prestation, les supporters nous ont encouragés, cela est une preuve irréfutable qu’ils aiment leur équipe. En fin de partie, vous avez salué votre public. Peut-on dire que c’est la réconciliation ? La moindre des choses pour nous était de dédier la victoire à nos supporters car ils sont toujours à nos côtés. Comme vous le dites, cette deuxième victoire d’affilée nous réconcilie avec eux. Maintenant, il faut oublier le CABBA et penser à notre prochaine rencontre face à Annaba qu’on doit bien négocier pour confirmer notre retour au premier plan. Si on arrive à revenir avec un bon résultat, cela va accroître nos chances pour qu’on puisse décrocher une place qualificative en Coupe arabe. D’autant plus que vous avez un calendrier favorable jusqu'à la fin de saison… On regrette déjà les points que nous

Boumechra : «Maintenant on doit

Il quittera le club en fin de saison
Après tout ce qu’il a subi, Hadjadj est déterminé à quitter le Mouloudia en fin de saison, car il a été touché dans son amour-propre. Pour lui, on a fait preuve d’ingratitude à son encontre. Dire qu’il a préféré jouer au Mouloudia lorsqu’il avait quitté le FC Nantes, malgré les offres qui s’étaient présentées à lui. Une chose est sûre, cette saison sera donc la dernière pour le milieu de terrain du vieux club algérien dont l’histoire retiendra que c’est lui qui a été l’auteur de l’unique but de son équipe en finale de la Coupe d’Algérie face à l’USMA. Reste à savoir si Hadjadj changera d’avis, lui qui a déclaré qu’il ne reviendra pas sur sa décision, après tout ce qu’il enduré depuis le début de cet exercice. K. M

avons perdus à Bologhine. Avec un peu plus de chance, on aurait pu prétendre à décrocher au moins la deuxième place. Le plus important pour nous maintenant, c’est de rester concentrés sur notre sujet et d’éviter de commettre les mêmes erreurs du passé. Pour votre deuxième match d’affilée en tant que titulaire, vous avez fourni une belle prestation en offrant des

balles de but. Peut-on dire que vous avez retrouvé vos moyens ? En perdant ma place de titulaire, je n’ai jamais baissé les bras ; au contraire, j’ai continué à travailler pour pouvoir gagner une nouvelle fois la confiance de l’entraîneur. Je n’ai fait que mon devoir et je dois toujours être à la hauteur pour aider mon équipe. Même la concurrence a toujours été un stimulant pour moi. Entretien réalisé par K. M.

Amrous :convaincu quant au limogeage de Michel » « Je n’étais pas
Les deux dernières victoires acquises par le Mouloudia, ont permis à l’équipe de souffler un peu et à Michel d’être conforté dans son poste. Le président du club revient sur cette situation en étant confiant que le MCA terminera la saison en force. « En football, les résultats sont les amis de l’entraîneur. Même en étant contraint de me séparer d’Alain Michel je n’étais pas convaincu de ma décision, car je savais pertinemment que ce n’était pas lui le problème. Alain Michel est parmi les meilleurs entraîneurs qui se sont succédé à la tête du Mouloudia, et on allait regretter son départ. Je pense qu’on doit apprendre la leçon du départ de Nouzaret que le club a tant regretté Sachez que Michel a été contacté par la sélection du Gabon, il s’agit donc d’un bon technicien dont l’équipe a besoin. » «JE SUIS PRÊT À RENDRE DES COMPTES EN FIN DE SAISON » « Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est mon équipe, et je n’accorde pas d’importance aux actions menées par le « groupe des sept » comme vous les appelez. Je leur demande seulement de nous laisser travailler dans la tranquillité, et je serai prêt à rendre des comptes en fin de saison, c’est tout ce que je veux pour l’instant. Ils ne cessent de me critiquer lorsque l’équipe va mal, mais lorsque les résultats suivent, comme cela est le cas aujourd’hui, ils ne parlent plus de moi… Qu’ils arrêtent donc de nous perturber ! » « CE N’EST PAS LE MOMENT POUR TENIR L’AG » « Actuellement l’équipe est en train de réaliser de bons résultats et on pourra décrocher une place qualificative en coupe Arabe, car une participation à cette épreuve apportera un plus au Mouloudia sur le plan financier. Donc ce n’est pas le moment pour moi de tenir l’AG. On doit concentrer nos efforts pour que l’équipe puisse terminer en force. » « LES HAUTES AUTORITÉS M’ONT PROMIS LE STADE FERHANI » « J’ai discuté à Sétif avec les hautes autorités du pays et on m’a promis le stade de Ferhani. Mon rêve est que ce stade devienne la propriété du Mouloudia… Après, je pourrai quitter le club la conscience tranquille et le sentiment du devoir accompli, et c’est aux membres de l’AG en fin de saison de décider de mon avenir au Mouloudia », conclut Amrous. Lakehal M.

12

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er Avril 2009

Coup d’œil USMH

Ziad suspendu
Le défenseur central Rabah Ziad ne pourra pas participer à la prochaine rencontre qui mettra aux prises au Khroub l’USMH avec la formation locale de l’ASK. En effet, il est suspendu pour avoir écopé d’un troisième carton face à l’USMA, lundi dernier. Une absence qui sera fortement ressentie, compte tenu de l’absence des deux autres défenseurs Benabderahmane et Tayeb Guessoum tous deux blessés.

Deux jours de repos pour T. Guessoum
Légèrement blessé au genou, le défenseur Tayeb Guessoum sera contraint à un repos de deux jours prescrit par le médecin du club, juste après la fin du match. L’enfant de Lavigerie devra s’abstenir de s’entraîner jusqu’à mercredi, avant de reprendre le chemin du stade. Sa participation au match contre l’ASK est très incertaine, mais il sera parmi le groupe qui se déplacera au Khroub ce jeudi.

Bourekba :
je suis convaincu que je ne garderai plus le banc»
Auteur d’une excellente prestation face à l’USMA, l’attaquant harrachi Hamza Bourekba estime que la victoire contre la formation de Soustara a été acquise grâce à l’élan de solidarité des joueurs qui ont prouvé que l’USMH méritait mieux qu’une 12e place au classement général.
Quelles sont vos impressions sur le match livré face à l’USMA ? C’était une rencontre très difficile à négocier, dans la mesure où l’on devait affronter une équipe en quête de rachat et qui s’est déplacée pour décrocher un résultat positif. Mais on a quand même su comment prendre cet adversaire en lui faisant subir un pressing très fort dans son camp pour le pousser à céder. C’est ainsi qu’on a inscrit deux buts en première mi-temps qui nous ont permis de remporter une victoire qui ne souffre d’aucune contestation. En dépit de cette large victoire, avouez que l’USMA a raté des occasions nettes… C’est vrai que l’USMA s’est créé quelques occasions, mais cela ne nous a pas perturbés, car on s’attendait à une riposte de notre adversaire, après notre premier but. Connue pour être une équipe qui joue bien au ballon, l’USMA croyait pouvoir revenir au score, mais notre second but inscrit à quelques minutes de la mi-temps leur a coupé les jambes. Ce succès à une allure d’exploit, non ? Non, pas à ce point quand même. Certes, c’est un très beau succès, parce qu’il a été remporté avec l’art et la manière. Mais il n’a rien d’un exploit, puisque l’USMA n’est plus celle d’il y a quelques années. Donc il n’est inutile d’assimiler ce succès à un exploit. Malgré votre grande débauche d’énergie, vous n’arrivez toujours pas à vous imposer parmi les titulaires. Comment expliquez-vous cela ? Justement, moi-même je n’arrive pas à en comprendre les raisons. A chaque fois que je suis en bonne forme, je me retrouve sur le banc. Cependant, je suis persuadé que ce ne sera plus le cas, maintenant que j’ai prouvé sur le terrain ce dont je suis capable. Après cette belle performance, vous êtes appelé à effectuer un difficile déplacement au Khroub ce vendredi pour affronter l’ASK. Un commentaire ? Il est certain que cette rencontre sera extrêmement difficile. L’ASK est une équipe connue pour être très forte à domicile. Mais on espère tout de même réaliser un bon résultat, quand on sait que des équipes pourtant moyennes ont réussi à remporter des points là-bas. Cela me pousse à croire que nos chances de réussir un truc chez eux sont grandes. L’ASK n’a pas encore sauvé sa saison. Il est certain qu’elle mettra tous les moyens pour arracher une victoire. Vous imaginez donc la pression qui pèsera sur vos épaules… Ce qui est sûr, c’est que nous allons évoluer devant des gradins pleins. En plus des supporters de la ASK, nos fans feront le déplacement en grand nombre. Ce succès face à l’USMA renforcera davantage la confiance chez nos supporters et cela ne sera que bénéfique pour nous. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

«Maintenant,

Benabderahmane out
En plus de l’absence de certains éléments pour diverses raisons, l’équipe sera privée, ce week-end, des services de son libéro Farès Benabderahmane qui souffre de fortes douleurs aux adducteurs. L’ex-joueur du NAHD a d’ailleurs été autorisé à rentrer chez lui par le médecin du club qui lui a accordé un repos de trois jours. De ce fait, il ne sera pas avec la délégation harrachie en voyage demain au Khroub.

Plâtré, H. Guessoum indisponible à nouveau
Le milieu harrachi Hamza Guessoum, l’un des meilleurs de l’équipe depuis le début du championnat, connaît ces derniers temps quelques problèmes de santé qui l’empêchent d’être à 100% de ses moyens. Depuis quelques semaines, il souffre d’un problème au genou à la suite d’une blessure contractée face au NAHD en championnat. Alors qu’il n’était pas rétabli, le joueur avait continué à prendre part à des matches officiels. Ce qui lui a valu une autre blessure, mais au poignet cette fois. C’était lors du déplacement à El Bordj où il avait dû quitter le terrain pour être évacué à l’hôpital. Contraint à un repos forcé de quelques jours et soumis à des soins intensifs, Hamza Guessoum devra faire l’impasse sur au moins les deux prochaines rencontres de championnat.

L’USMH s’adapte au huis clos
Après une période de doute qui a duré quelques semaines, l’équipe harrachie, avec ce beau succès réalisé avec l’art et la manière face une formation aussi redoutable que l’USMA, semble avoir retrouvé sa verve qui l’a caractérisée durant toute la phase aller. En effet, les Harrachis ne se sont pas contentés de gagner seulement face aux Usmistes. Au contraire, ils leur ont imposé leur loi tout en leur infligeant une cinglante défaite. Un succès tellement mérité que même l’entraîneur de l’USMA a reconnu. Après sa victoire face à Annaba il y a deux semaines, l’USMH signe sa deuxième victoire à huis clos. Un huis clos qui, faut-il le signaler, a handicapé la formation harrachie au début de la phase retour avec d’abord un nul face au NAHD et une défaite contre la JSMB. `

Benabderahmane : «Il m’est impossible de jouer contre l’ASK»
Interrogé le soir même du match contre l’USMA, le défenseur harrachi, tout en regrettant le fait de ne pouvoir jouer contre l’ASK, nous a avoué avoir joué plusieurs fois avec cette blessure : “C’est vrai que j’ai plusieurs fois accepté de jouer avec cette blessure, juste pour rendre service à l’équipe. Mais aujourd’hui, je ressens de très fortes douleurs, au point où je ne peux même pas marcher. Par conséquent, il me sera impossible de prendre à la rencontre contre l’ASK. Je voulais vraiment continuer à jouer, en dépit de la blessure, mais je me vois contraint de faire l’impasse sur cette rencontre.”

Possible retour de Aïssaoui dans le onze
Après une blessure à la jambe qui l’a contraint de porter le plâtre deux semaines durant, le retour de Aïssaoui aux entraînements était très attendu par les supporters mais aussi par le staff technique. Le coach Boualem Charef compte, en effet, beaucoup sur ce joueur qui pourrait retrouver le terrain dès ce week-end face à l’ASK. L’absence quasi certaine de Hamza Guessoum, le milieu offensif, constitue une bonne occasion pour Aïssaoui de reprendre sa place de titulaire, à moins que Boualem Charef ne voie les choses autrement, en préférant le ménager, de peur d’une éventuelle rechute dans une rencontre aussi importante que celle face à l’ASK. Dans ce cas, l’ex-joueur de l’ASO devra ainsi patienter encore, avant de retrouver l’ambiance des matches officiels. Ce sera probablement lors du prochain match de championnat face au MSPB qui revêt une importance particulière, dans la mesure où il s’agit d’un concurrent direct pour le maintien qu’il faudra écarter à tout prix.

Les Harrachis n’attendent plus le verdict du TAS
Même si une décision positive du TAS viendra dans les toutes prochaines heures annonçant la fin du huis clos, elle ne servirait à rien. Les supporters de l’USMH, qui ont longtemps attendu et avec impatience le verdict du Tribunal arbitral du sport sans rien voir venir, ont fini par s’habituer à suivre les matches de leur équipe les oreilles branchées à leur transistor. Pendant ce temps, l’USMH a réappris à gagner sans la présence de ses fans. N. R.

Il a pris part à tous les matches
Si l’absence de Benabderahmane au match contre l’ASK se confirmait, ce serait sa première défection depuis le début de saison. En effet, ce joueur est le seul à avoir joué toutes les rencontres de l’USMH depuis le début de championnat.

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er Avril 2009

13

Coup d’œil USMB

Les raisons d’un naufrage
lle faisait peine à voir cette équipe de Blida, lors des ultimes minutes du match qui l’opposait à celle du CRB, lundi passé. Après avoir encaissé deux buts en l’espace de douze minutes (31’ et 43’), les camarades de Zmit semblaient être KO debout. Ils seront totalement sans réaction, pendant un long moment… et pourtant, il leur restait largement le temps de revenir au score devant une équipe du CRB extrêmement prudente. On sentait chez tous les joueurs de Blida une totale résignation et, justement, c’est là que résident les plus grandes inquiétudes. Il ne faut pas être devin pour dire que cette défaite est en grande partie due à une succession d’erreurs. Elle fut d’appréciation par le coach en place et surtout par les joueurs qui perdront totalement leurs marques. L’équipe, il y a quelque temps, on le savait, souffrait de maux et accumulait les contre-performances. Il faut dire que le CRB, en cette période euphorique qu’il traverse, est, justement, le genre d’adversaire qu’il ne faut pas affronter quand on est en période de fragilité. Il possède les joueurs qu’il faut pour gérer

CABBA

E

Iaïche a fait tourner son effectif

un match et surtout un résultat en sa faveur. L’autre raison de la déconfiture de l’équipe blidéenne, lundi passé, c’est incontestablement l’extrême naïveté des joueurs qui la composent. Ces derniers se sont, certes, battus mais la plupart du

temps, ils n’ont pas réussi à canaliser leur énergie. Ce jeudi, le hasard du calendrier a voulu que ce soit le MSPB qui accueille les Blidéens. Ces derniers ont, même si cela s’annonce très compliqué, une magnifique occasion pour se racheter… Toual

Zmit et consorts ont les moyens de redresser la barre, mais pour cela ils doivent arriver à oublier au plus vite ce lundi noir et se remobiliser. Ils ont les qualités pour négocier ce match décisif pour l’avenir du club. Slimane B.

Comme il était attendu, le coach du CABBA a ménagé la moitié des joueurs qui avaient pris part au dernier match de Coupe d’Algérie. «Je ne vais pas m’aventurer à jouer avec la santé de mes joueurs, sachant que la plupart ont joué 4 matches en 14 jours. Donc, je vais ménager quelques-uns et permettre à d’autres de jouer», avait-il déclaré la veille du déplacement à Bologhine. Cette déclaration s’est matérialisée sur le terrain, puisque pas moins de 5 joueurs, habituellement titulaires, étaient sur le banc ou tout simplement sont restés à la maison, à l’image de Ali Houari, Bakha, Mohamed Rabah, Bouharbit et Hachoud (suspendu). Ainsi l’absence de tout ce beau monde a permis à Guera, Deffaf, Illoul, Zazoua et Dembri de figurer parmi le onze rentrant. Ces derniers éléments, à un degré moindre peut-être Zazoua qui revient néanmoins de blessure, manquaient de compétition et on ne peut pas leur reprocher la défaite face au Mouloudia plus frais physiquement et qui a évolué de surcroît sur son terrain et devant son public. Ce qui nous amène à dire que cet échec n’a rien d’humiliant et ne remet nullement en question les ambitions de l’équipe cette saison. A. B.

Ezéchiel suspendu face au MSPB

 Après avoir écopé d’un avertissement à la 20’ minute du match qui a opposé son équipe à celle du CRB, Ezéchiel, l’attaquant de l’USMB, se retrouve suspendu pour le prochain match. Il ne prendra pas part à la rencontre de ce jeudi contre le MSPB.

On se trompe de cible sur www.usmblida.com!
La défaite, lourde de conséquences, face au CRB n’a pas laissé les supporters indifférents. Un grand nombre d’entre eux interviennent régulièrement sur le Net et cela au niveau du site des supporters de l’USMB (www.usmblida.com). Le moins que l’on puisse dire est que le forum est, ces derniers temps, en ébullition et les thèmes proposés sont aussi variés qu’intéressants. Il y a cependant certains dérapages qui tiennent pour responsables, ceux qui ne le sont aucunement, bien au contraire, de la mauvaise passe traversée par El Djamiiya. C’est ce qui s’appelle se tromper de cible !... S. B.

«C’est pas la joie !»
Ils avaient la mine des mauvais jours, les joueurs de l’USMB, lors de la séance de reprise, mardi matin. Le même constat a été fait chez leur coach, Khezzar, qui leur parlera longtemps avant l’entame de la séance. Un monologue que personne n’osera interrompre. Le coach blidéen, selon les confidences d’un joueur égrènera toutes les insuffisances qu’il a constatées. Le ton était dur et tous les joueurs en prendront pour leur grade. «Vous avez une superbe occasion, ce jeudi pour montrer ce que vous valez et ce match contre Batna est le vôtre. Il vous faut aller chercher la gagne avec vos tripes s’il le faut.»

Deffaf et Guera refont surface
Les deux joueurs Deffafd et Guera, qui ne faisaient pas partie des plans de Iaïche depuis plusieurs mois, même, des fois, en tant que remplaçants, ont été titularisés face au MCA. Iaïche a été obligé de composer avec eux, car il ne disposait pas d’autre alternative. Bien sûr, Amar Deffaf et Sofiane Guera ne pouvaient en aucun cas apporter le plus escompté, sachant qu’ils ont montré leurs limites en matière de compétition.

Il sera remplacé par Abdellali

 Après la suspension Ezéchiel, Khezzar sera contraint de titulariser Abdellali au poste de meneur de jeu. Ce dernier n’a pas joué le dernier match contre le CRB.

Senouci :
Qu’est-ce qui n’a pas marché pour votre équipe, lundi passé ? Nous n’avons d’abord pas réussi à trouver le chemin des filets, au moment où nous avions le contrôle du jeu. Il aurait fallu faire la différence en première période. Les joueurs adverses étaient dans le doute, après que nous ayons raté deux occasions nettes de scorer. Il nous fallait persévérer et continuer à exercer notre pressing. C’est au contraire votre adversaire qui a fait preuve d’efficacité… C’est le même scénario qui se répète pour nous depuis plusieurs matches. Je ne peux pas vous dire si c’est de la malchance ou de la maladresse de notre part, mais nous ratons lamentablement des buts tout faits et cela ne pardonne pas. Nous nous sommes fait prendre en contre et cela nous a fait très mal. Justement, il restait, après le deuxième but du CRB, près de cinquante minutes de jeu. Vous donniez l’impression d’être résignés.

Une première pour Mahoman
La recrue du mercato, Mahoman, a fait sa première apparition sous le maillot de sa nouvelle équipe en compétition officielle. Si la prestation du Camerounais ne peut être jugée que par son coach, il n’en demeure pas moins de dire honnêtement que son recrutement n’a servi à rien. C’est le seul joueur à n’avoir disputé depuis l’entame de la phase que quelques… minutes. Et dire qu’un autre Camerounais, jouant au même poste, n’a pas été retenu au CABBA au dernier mercato et s’est retrouvé à El Eulma. Il s’agit de Mangolo (5 buts) qui a fait des essais avec Essomba lors du dernier mercato.

«Il nous faut un tout autre mental»
Comment expliquez-vous ce manque de réaction ? Je pense plutôt que la conséquence première des deux buts que nous avons encaissés est notre totale désorganisation. On s’est mis à jouer un peu n’importe comment, oubliant les consignes de l’entraîneur. Il fallait, pour espérer revenir au score, au contraire, continuer à attaquer comme cela était le cas en première période. Le but d’Ezéchiel est venu trop tard. De toutes les façons, il faut reconnaître que nous n’avons pas fait les meilleurs choix et cela tout au long du match. Est-ce que ces deux buts que vous avez encaissés reflètent la différence qui existe entre les deux équipes ? Nous pouvons rejouer contre cette équipe et la battre sur le même score sans problème. Disons que ce match est très mal tombé, car nous sommes en train de traverser une période de turbulence. Sur le plan technique, nous n’avons rien à envier à cette équipe. Le football est ainsi fait et il faut savoir accepter les défaites. Pensez-vous avoir les moyens de vous ressaisir, ce jeudi ? Il est impératif de gagner le match de ce jeudi. Pour cela, il nous faudra faire preuve de beaucoup de conviction et aussi nous forger très vite un mental de vainqueurs. Je pense que la leçon a été retenue par chacun de nous et vous verrez que nous aborderons cette rencontre avec un nouvel état d’esprit. Que pensez-vous de la réaction du public à la fin de la rencontre ? Je n’ai pas à la commenter, car il s’agit là de notre propre public. Je peux seulement vous dire que moi personnellement, je suis contre toute forme de violence. Entretien réalisé par Slimane Bagdali.

Zazoua reprend
Le déplacement à Bologhine était l’occasion pour Nassim Zazoua de renouer avec la compétition. Pour rappel, le Tlemcénien était poursuivi par la poisse, étant donné qu’il a contracté successivement deux blessures au bras (fracture) puis à la cuisse. Ce qui l’avait contraint à s’éloigner des terrains pendant un bon moment. Ces pépins ne l’ont pas empêché de réussir son retour, sachant qu’il a été l’un des éléments les plus en vue de son équipe.

14

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup ferme USMA

Mouassa à ses joueurs

En l’espace de deuxquand a… à un reJusqu’à matches, on assisté
tournement de situation incroyable. L’USMA, qui avait pu remonter la pente et revenir de loin, en alignant quatre brillantes victoires (CRB, ESS, RCK et MCA), dont trois consécutives, a chuté lourdement en deux rencontres en mettant une nouvelle fois en exergue toutes ses mauvaises habitudes. Comme si les derniers résultats enregistrés n’étaient qu’un sursaut d’orgueil, sans plus. Deux lourdes défaites, cinq buts encaissés, un but marqué. Certains vont tout de suite faire remarquer que la blessure de Bourahli à Blida et son absence lundi dernier contre l’USMH, ainsi que celles de Dziri et Ammour expliqueraient le manque de réalisme en attaque. On le leur accorde pourvu qu’ils nous expliquent les raisons de l’effondrement de la défense qui a été malmenée à Lavigerie et qui s’en est finalement bien sortie. La facture aurait pu être plus salée en effet. Et puis, cette USMA-là ne va-telle pas enfin apprendre à jouer sans Dziri et Bourahli ? Jusqu’à quand pourront-ils la servir et jusqu’à quand tous les entraîneurs qui défilent à sa barre technique seront incapables de composer sans eux ?

F

urieux contre ses joueurs, Kamel Mouassa n’a pas pu patienter jusqu’au lendemain du match face à l’USMH pour les réunir et dire à certains d’entre eux en particulier tout ce qu’il pensait. Il l’a fait juste à la fin de la rencontre, dans le vestiaire du stade. Le coach usmiste s’est enfermé en effet, durant plus de vingt minutes avec les joueurs dans les vestiaires où il n’a pas ménagé certains éléments qui sont passés complètement à côté du sujet, particulièrement ceux qui réclament souvent une place de titulaire et qui se sont vus offrir lundi passé la chance, sans pouvoir la saisir pour autant, de prouver ce dont ils étaient capables. « Nous avons donné aujourd’hui leur chance à quelques joueurs, mais ils n’en ont pas profité. Pis, ils ont déçu. Certains se sont même permis le luxe de rater lamentablement des occasions en or. C’est impardonnable ! », déclarait l’entraîneur des Rouge et Noir en fin de match. En visualisant les images des occasions ratées, et en scrutant l’effectif aligné, il est facile de deviner le nom des joueurs ciblés. Il s’agit bien évidemment de ceux qui ne jouaient pas auparavant et qui ont fait lundi dernier leur réapparition dans le onze rentrant, Anderson et Ouznadji en particulier, et, à un degré moindre, Benaldjia. Les deux premiers cités n’ont, en effet, pas été à la hauteur. De plus, chacun d’entre eux, a raté un but tout fait en première période. Des occasions qui auraient bien, selon le coach, transformé le cours de la rencontre si elles avaient été transformées. Toutefois, ce ne sont pas uniquement ces trois éléments qui ont été savonnés dans le vestiaire, mais plusieurs autres qui n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes, à l’image de Hamidi, complètement effacé en attaque. Et comme rien n’a fonctionné durant cette rencontre, la défense, qui a pris l’eau, a eu également sa part de compliments. Et c’est surtout le flan droit de l’équipe qui a été complètement déstabilisé, là où Djabou, le petit lutin harrachi, a fait tout ce qu’il a voulu faire. « J’aimerais bien entendre quelqu’un réclamer une place de titulaire à partir d’aujourd’hui,

«A l’avenir, j’aimerais bien entendre quelqu’un réclamer une place de titulaire !»

 Les supporters doutent

ou se plaindre de son statut de remplaçant, ce serait vraiment intéressant », mettait-il en garde ses joueurs. Ce 3 à 1 face à El Harrach a vraiment fait beaucoup de mal à Mouassa et l’a mis dans tous ses états. Désormais, certains éléments risquent de moisir sur le banc. B. M.

La rumeur qui a précédé le match contre l’USMA, selon laquelle les deux équipes allaient arranger le résultat du match, avait circulé dans les différents fiefs des deux clubs, et à l’issue de cette rencontre, certains supporters, particulièrement ceux de l’USMA, se posaient encore des questions sur la manière dont leur équipe a été défaite. Pour eux, une défaite à huis clos contre un mal classé, avec cette ampleur de surcroît, n’est pas normale. «Il y a certainement une explication à cette déroute, et nous sommes tentés de douter de l’honnêteté des joueurs», disaient-ils, car, pour eux, « il n’y a pas de fumée sans feu ». En tout cas, l’USMA a montré face à El Harrach un tout autre visage. Les jeunes joueurs harrachis, inconnus au bataillon, ont du mal à croire d’ailleurs qu’ils ont pu venir aussi facilement à bout des Rouge et Noir, favoris incontestables des pronostics à la veille de ce rendez-vous. B. M.

Bensaci out face au MCEE
Blessé lors du dernier match qui a opposé son équipe à l’USMH avanthier à l’occasion de la vingt-quatrième journée du championnat, le jeune latéral gauche de l’USMA, Necerdine Bensaci, ne s’est pas entraîné avec ses coéquipiers hier à la reprise. En effet, le natif de Constantine, qui souffre d’une entorse de la cheville, devra observer quelques jours de repos avant de reprendre le chemin des entraînements. Titulaire depuis la nomination de Kamel Mouassa à la tête de la barre technique usmiste, le transfuge du MOC ratera la prochaine rencontre de son équipe contre le MCEE, ce jeudi, à Bologhine. Pour rappel, Bensaci qui boitait au coup de sifflet final, a cédé sa place juste après la fin de la mi-temps.

Probable convocation de Mekkaoui
En l’absence de Bensaci, souffrant d’une blessure de la cheville, tout porte à croire que c’est Zineddine Mekkaoui qui bénéficiera de cette défection pour retrouver une place dans la liste des 18 concernés par la rencontre de demain contre le MCEE. Il est à noter que l’ex-international espoir des Rouge et Noir n’a fait qu’une seule apparition lors d’un match officiel depuis le nomination de Kamel Mouassa à la tête du staff technique usmiste.

PUB
REPUBLIQUE ALGÉRIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DES TRANSPORTS ETABLISSEMENT NATIONAL DE LA NAVIGATION AERIENNE

FORMATION DE CONTROLEURS DE LA CIRCULATION AERIENNE
L’ENNA organise un concours national en vue d’une Formation/Recrutement de contrôleurs de la Circulation Aérienne : s Durée de la formation : vingt et un (21) mois ; s Lieu de la formation : ESDAT – Reghaïa ; s Régime : internat.
Conditions d’accès
 Etre titulaire d’un diplôme d’Etat ou d’un DEUA de filières techniques (Electromécanique – Electrotechnique – Electronique – Informatique – Aéronautique) ;  Etre âgé de 26 ans maximum à la date du concours ;  Avoir une bonne maîtrise des langues (Français / Anglais) ;  Réussir au concours de sélection ;  Etre résidant des localités environnantes des aérodromes de : Alger / Adrar /Annaba / Batna/ Bordj Badji Mokhtar / Béchar / Constantine / Djanet / Ghardaïa / Hassi Messaoud / Hassi-Rmel / Illizi / In Amenas / In Guezzam / In Salah / Laghouat / Mascara / Mécheria / Oran / Ouargla / Sétif / Tamanrasset / Tiaret / Tindouf / Tlemcen / El Bayadh.

Bourahli toujours absent
En plus de Bensaci, nous avons constaté, hier, l’absence de Issaâd Bourahli. En effet, le Renard des surfaces, qui a fait l’impasse sur le dernier derby de son équipe à cause d’une blessure des adducteurs, n’a toujours pas repris. Auteur de trois buts depuis le début de la saison, le Sétifien sera, lui aussi, absent, ce jeudi, face aux Eulmis. Il est à noter qu’il ratera à l’occasion son deuxième match consécutif. A. C.

Après Zeghdoud et Metref

Djahnine chez Allik
Tout le monde sait que l’USMA doit encore de l’argent à d’anciens joueurs qui ont quitté le club sans qu’ils soient entièrement régularisés. Néanmoins, le président Allik leur avait à tous promis de leur payer leur dû, et c’est ce qu’il a fait récemment avec Zeghdoud et Metref. Cette semaine, c’était au tour de Farid Djahnine, qui fait actuellement sensation à Koléa, de se rendre chez Allik pour les mêmes raisons. Il n’a pas été payé, mais le premier responsable des Rouge et Noir lui a promis de le régulariser incessamment, le temps que l’argent des nouveaux sponsors soit encaissé.

Epreuves du concours
 Tests de langues (Anglais-Français) ;  Tests psychotechniques.

Dossier à fournir
 Un (01) CV détaillé avec photo, précisant le lieu de résidence en mentionnant l’adresse complète, le numéro de téléphone et l’adresse email de l’intéressé ;  Une (01) demande manuscrite ;  Une (01) copie légalisée du diplôme universitaire.

Après Mouassa, c’était au tour du président Allik de réunir ses joueurs, hier, avant le début de la séance d’entraînement. Le premier responsable du club, à l’image de son entraîneur, était très affecté par la défaite de lundi dernier, et en colère contre ses joueurs qui ont été décevants, voire méconnaissables. Comme d’habitude, au lendemain de chaque échec du genre, Allik les a sermonnés et a mis en garde certains d’entre eux, particulièrement ceux qui manquaient de volonté et de motivation contre l’USMH. «Vous devriez avoir honte, leur aurait-il dit, de perdre un match de la sorte et avec un tel score !» Allik a également

abordé avec eux un sujet gênant, celui qui a alimenté toutes les discussions la veille de cette rencontre et qui laissait entendre que l’USMA allait lever le pied face à son voisin. «Que vont dire les gens maintenant ? Ils vont certainement croire à cette rumeur et vont nous coller une autre étiquette. Vous venez de leur donner une raison d’en dire davantage », a-t-il essayé de leur faire comprendre, tout en haussant le ton. Avant de les libérer, Allik a insisté pour le match de demain face au MCEE et mis tout le monde en garde contre un autre faux pas. B. M.

Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 20 Avril 2009 Les dossiers doivent être adressés à
 Par courrier postal à : Monsieur le Directeur Général de l’Etablissement National de la Navigation Aérienne, 1, Avenue de l’Indépendance BP 383 Alger Gare  Par courrier électronique à : Concourscca@enna.dz ou Concours.cca@enna.dz

NB : Il ne sera répondu qu’aux candidatures jugées intéressantes.
Anep: 756320

Visitez notre Site Web : www.enna.dz

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

15

Coup d’œil DIVISION 1 Henkouche fait tourner son effectif
C’est une équipe complètement remaniée qui a joué lundi passé contre l’USMB. Le onze qui a débuté le match était tout à fait différent de celui qui a joué vendredi contre le WAT. Deux joueurs seulement, à savoir Harizi et Boukedjane, ont été reconduits lors de cette confrontation contre l’USMB. Henkouche a fait appel à une deuxième équipe, pour permettre aux joueurs qui ont joué 120’ contre le WAT de se reposer. Fellah a laissé sa place à Ousserir dans les bois. En défense, mis à part Boukedjane, tous les autres joueurs ont été remplacés. Bendahmane, Mameri et Maziz ont laissé place à Akniouène, Herida et Boudmagh. Idem pour le milieu de terrain où seul Harizi a été maintenu. Alex, Aït Ouamar et Berradja ont été remplacés par Bey, Lahmar et Benabdallah. En attaque, ce sont Fenier et Boushaba qui ont été alignés à la place de Nébié et Gharbi. L’entraîneur Mohamed Henkouche a fait tourner son effectif, en donnant une chance à des joueurs à court de temps de jeu, comme Boudmagh, Fenier, Akniouène, Benabdallah et autre Gharbi. Ces derniers n’ont pas déçu, au grand bonheur de tous les Belouizdadis.

CRB

La quatrième place n’est pas loin

E

n s’imposant lundi au stade MustaphaTchaker face à l’USMB, la formation belouizdadie aura réussi à déjouer tous les pronostics. Ils étaient rares ceux qui misaient sur une victoire du Chabab pour cette confrontation. En effet, les Rouge et Blanc ont joué vendredi un match de coupe qui a duré 120’ avant de décrocher le billet qualificatif pour les demi-finales de la Coupe d’Algérie aux dépens du WAT. Après avoir bénéficié d’un jour de repos, la bande à Henkouche a eu une séance d’entraînement seulement avant de se rendre à Blida pour croiser le fer

avec l’équipe locale, laquelle avait tout le temps de se préparer pour cette rencontre. En plus de la fatigue, le coach belouizdadi a été contraint de composer sans trois éléments importants dans son échiquier, à savoir Nébié et Berradja, suspendus, ainsi que Bendahmane, blessé. Cela n’a pas empêché les Belouizdadis de se déplacer à Blida en conquérants et créer la surprise en damant le pion à l’USMB. En plus des trois points précieux récoltés, les gars de Laâquiba ont réussi à laver l’affront de leur défaite face à cette équipe lors de la phase aller et qui a vu l’entraîneur Mohamed Henkouche démissionner de

son poste. C’est une belle revanche donc qu’ont réussi le technicien belouizdadi et sa bande. Cette victoire, la première à l’extérieur depuis le début de la phase retour, permet également au CRB de gagner quelques places au classement. Avec 36 points, le CRB se positionne à la sixième place à une longueur derrière le MCA. Les camarades de Mameri accueilleront le MC Saïda ce jeudi sur leur terrain, une belle opportunité de se rapprocher davantage du peloton de tête. L’objectif de décrocher une place qualificative à une compétition internationale, à l’issue de cet exercice, n’est plus un rêve. N. B.

«Je suis content pour mon premier but»
Vous êtes revenus avec les trois points de votre déplacement à Blida, vous attendiez-vous à cela ? Franchement non. On est allés à Blida avec l’idée d’éviter la défaite, et pourquoi pas revenir avec le point du nul. On ne s’attendait pas à une telle victoire. Mais au fil des minutes et après avoir inscrit le premier but, nous y avons cru jusqu’au bout. Nous sommes vraiment très contents de ce résultat. C’est une victoire très importante sur tous les plans. On imagine alors la bonne ambiance qui a régné aujourd’hui à l’entraînement… Bien évidemment. Il régnait une très bonne ambiance. Ça ne pourrait pas être autrement après cette belle victoire. C’est notre premier succès à l’extérieur, d’ailleurs, dans cette phase retour. C’est bon pour le moral du groupe. Cela nous permettra d’entrevoir l’avenir sous de bons auspices. Cette victoire intervient après une qualification en demi-finale, vous ne pouvez pas espérer mieux, n’estce pas ? Exact. Après une très belle qualification pour les demi-finales de la coupe d’Algérie, nous avons enchaîné avec un succès en championnat, et à l’extérieur de surcroît. On ne peut espérer mieux. Cela dit, je pense que ce n’est que le résultat de nos efforts que nous sommes en train de glaner. Nous avons travaillé durement, j’espère qu’on va continuer sur cette voie. Vous avez joué avec une équipe remaniée contre l’USMB, un commentaire ? Tout à fait. Plusieurs joueurs sont fatigués après les 120’ de vendredi. C’est pour cette raison que l’entraîneur a préféré faire confiance à des joueurs plus frais physiquement. Et les joueurs qu’il a alignés lui ont donné raison. Ceux qui ont joué ce lundi ont prouvé également qu’ils ont le même niveau que les autres et qu’ils peuvent, eux aussi, aspirer à des places de titulaires. En ce qui vous concerne, vous avez évolué dans l’axe, contrairement aux matches précédents, ou vous jouiez dans le couloir gauche. Comment vous vous êtes senti dans ce nouveau rôle ? En équipe première, il d’agit bien de mon premier match à ce poste. Mais sachez bien qu’il s’agit de mon poste d’origine. J’ai toujours joué dans l’axe de la défense. Il est vrai que les premières vingt minutes étaient difficiles pour moi, mais une fois mes repères retrouvés, tout s’est bien passé par la suite. Vous aviez la lourde tâche de surveiller le redoutable Ezechiel, ce n’était pas du tout facile pour vous, n’est-ce pas ? C’est un attaquant dangereux au gabarit impressionnant. Mais je ne me suis pas laissé faire. Les premières interventions réussies m’ont donné plus de confiance. Et vous avez également marqué le premier but de la rencontre, le premier dans votre carrière. Votre sentiment ? Je suis naturellement très content de mon premier but de la saison, d’autant plus qu’il coïncidait avec mon anniversaire (il est né le 28 mars 1988). Je suis également très content pour mon équipe, car au bout il ya une victoire importante. Cela me pousse à fournir plus d’efforts à l’avenir. Avec votre prestation, vous venez de relancer la concurrence dans l’axe de la défense, n’est-ce pas ? Oui, il y a une certaine concurrence à tous les postes et c’est tant mieux pour l’équipe. Personnellement, je n’ai presque pas joué lors de la phase aller, et je ne vous cache pas ma déception. C’est pour cette raison que je me suis promis de ne pas gâcher la première occasion qui me serait offerte pour montrer ce dont je suis capable. Entretien réalisé par N. B.

Herida

ASO
Gouaïche et Daoud reprennent à la
Les deux attaquants absents reprise, Gouaïche et Daoud, ce séan étaient là à l’occasion de la soumis à du lendemain. Ils ont été avant une petite charge physique pour le d’aller se mêler au groupe reste de la séance.

«C’est sur l’adversaire que nos supporters devront mettre la pression»
Comment se porte le groupe cette semaine ? Tout est rentré dans l’ordre. On a commencé la préparation du match retour de la Ligue des champions africaine et tout le groupe a retrouvé la sérénité, surtout après le retour de Amrani. On se sent une grande responsabilité sur les épaules. Même si la pression est montée d’un cran, on essaye de se concentrer au maximum pour ce match surtout qu’il s’agira ni plus ni moins que d’une qualification au tour suivant. Avec tout ce qui s’est passé le week-end dernier et les répercussions qui ont suivi, vous arrivez à avoir les conditions idoines pour préparer ce match ? Cette défaite face à l’ASK, nous avons fini de la jeter aux oubliettes et nous ne pensons qu’à ce match de Coupe d’Afrique. En plus, on n’a pas le temps. Les joueurs doivent penser à l’intérêt du club et honorer leurs engagements, surtout qu’il s’agit là de la réputation internationale du club. Cette reprise ne s’est pas faite tout à fait sans problème, mais il n’y a pas eu de grosses difficultés non plus. Croyez-moi, on a vu pire avant ça. Justement, l’ASO a-t-elle des chances de l’emporter face à cet adversaire ? Oui, il faudra qu’on sorte le grand jeu pour espérer avoir cette qualification. Les choses seront difficiles une fois sur le terrain, mais nous avons confiance en nos capacités. On doit rendre le sourire à nos supporters qui ne méritent vraiment pas d’être déçus encore. Vous qui n’avez pas joué depuis deux mois, vous sentez-vous prêt à reprendre la compétition ? Cela fait deux semaines que je suis prêt pour la compétition, mais j’ai préféré temporiser un peu pour être à 100% de mes moyens. Aujourd’hui, je peux jouer sans le moindre problème, d’autant plus que cette affiche est motivante par ellemême. Si je fais mon retour vendredi prochain, mon seul souci sera d’être la hauteur de l’événement et d’apporter le plus qu’on attendra de moi au compartiment défensif. En tout cas, c’est vous qui serez sous pression à Boumezrag ; comment allez-vous réacela ? Justement, je lance un appel aux supporters pour mettre la pression sur notre adversaire et pas sur nous. Ce match est très difficile pour n’importe quelle équipe à notre place, c’est pourquoi nous aurons besoin de l’appui de notre public. Ils doivent savoir aussi que l’équipe fera l’impossible pour leur offrir la qualification et leur rendre le sourire par la même occasion. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Ziane Chérif

Plus de peur que de mal pour Zaouche
Contraint d’écourter son entraînement lundi dernier suite à une forte douleur au genou, Zaouche a repris normalement avec le groupe le lendemain. Il avait reçu les soins appropriés le jour même. On comptera sur lui dans l’entrejeu chélifien ce vendredi.

Benfissa d’attaque face à l’ESS pas

Zaoui toujours absent
Parti au Rwanda avec l’équipe nationale avec la mésaventure que l’on sait, six points de suture à la plante des pieds, Zaoui n’a pas encore donné signe de vie à Chlef quelques jours après le retour de la sélection au pays. Il reste toujours à Alger pour accélérer le processus de sa guérison dans l’espoir de revenir rapidement dans l’équipe. Ce vendredi, Chlef fera sûrement avec le trio Ziane Chérif, Zaoui et Sellimi dans l’axe de la défense.

Le portier Benfissa, qui n’a de pris part au dernier match en tant championnat, pas même pour cause de que remplaçant, avec le blessure, a repris le travail ressengroupe lundi dernier. Ne sans doute tant plus rien, il sera proaligné face à l’ESS vendredi iens chain. En tout cas, les gard coup trade l’ASO devront beau qui vailler sur les balles arrêtées restent le point fort de cette l. équipe de l’Etoile du Sahe

Kouadri se blesse é ract

Biyaga a pris la poudre d’escampette
Ce qui n’était qu’une simple crainte au milieu de la semaine dernière est devenu un vrai problème à Chlef à deux jours de la manche retour face à l’ES Sahel. Annoncé quasi officiellement pour hier matin, le retour de l’attaquant Biyaga ne semble pas pour sitôt. Il continue de faire défection à son équipe comme s’il n’était pas concerné par son calendrier. Wait and see.

Le portier Kouadri a cont e au une blessure, une déchirur é lors haut du mollet, lundi pass t bénéde la séance du jour. Ayan il était à ficié d’un jour de repos, veau hier, pied d’oeuvre à nou de sa mais tout en restant isolé compagnie. Il reste incertain . redi pour le match de ce vend

16

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup d’œil Division 1

JSMB
Les supporters promettent la cohue vendredi
Beaucoup a été dit sur les malheureuses prestations de la JSMB de ces dernières journées, certains avançant même que l’équipe n’irait pas loin avec un rendement pareil. Beaucoup aussi ont remis en cause la volonté des joueurs, voire leur professionnalisme. Les joueurs n’ont plus qu’à rectifier le tir dès ce vendredi contre Yakaar du Sénégal et rendre le sourire à leurs inconditionnels qui auront tous à cœur de les voir arracher ce ticket pour le prochain tour de la Coupe de la CAF. En tout cas, ces deniers promettent d’affluer en grand nombre à l’Unité maghrébine ce vendredi pour faire corps avec leur équipe et créer cette symbiose dont ce stade seul a le secret. n appel hier au stade d’El Eulma, la JSMB n’a pas pu faire mieux que de perdre par deux buts à zéro alors qu’on l’attendait à meilleur rôle après sa défaite du week-end face au MCA toujours en déplacement. Et encore, les camarades de Saoula, titularisé à l’occasion après la mésaventure de N’Jeukam, se sont payé le luxe d’encaisser deux minutes à peine après le coup d’envoi. Pourtant, à voir l’excellent état d’esprit que la bande à Chay a laissé apparaître depuis le début de la semaine, rien ne présageait une déconvenue pareille, d’autant plus que les Béjaouis étaient face à une équipe censée être amoindrie psychologiquement suite à son élimination de la Coupe d’Algérie. Même si les coéquipiers de Messali ont essayé de garder la tête froide et de ne pas se précipiter au risque de se faire avoir à nouveau, il reste que leur rendement technique a été en deçà des attentes avec un jeu haché et des balles qui n’arrivent pas. D’ailleurs, il aura fallu attendre les abords de la vingtième minute pour voir la première occasion franche côté visiteurs, mais sans être accompagnée d’un minimum de réalisme. Le résumé de ce match tiendrait à la conclusion suivante : les Vert et Rouge ont totalement laissé l’initiative à leur adversaire qui a su, lui, comment se tirer d’affaire et ajouter même un deuxième but vers la fin du temps réglementaire. Cette défaite de plus, de trop doit-on dire, tombe mal pour Béjaïa qui doit reprendre rapidement ses esprits et ramasser toutes ses énergies pour être prête comme il se doit pour son rendezvous africain de ce vendredi. En effet, si les Sénégalais de Yakaar ont

NAHD
L’inefficacité de l’attaque toujours présente

Béjaïa n’est pas sortie de l’auberge E

Au travail dès hier
Les béjaouis n’ont bénéficié d’aucun temps de repos après leur sortie ratée face au MCEE. Ils étaient à pied d’œuvre dès hier matin au stade de l’Unité maghrébine pour préparer le match retour pour le compte du 2e tour préliminaire de la Coupe de la CAF face à Yakaar du Sénégal. Chay et ses protégés auront donc trois jours devant eux pour être fin prêts à ce rendezvous avec comme seul objectif inscrit à l’ordre du jour d’être plus volontaires et plus réalistes surtout en vue d’une qualification.

Pas de problèmes d’effectif avant Yakaar
Mis à part N’Jeukam blessé et Mehaïa, la JSMB pourra compter sur la totalité de son effectif ce vendredi face aux Sénégalais de Yakaar. A côté du retour des blessés, enfin la plupart, les béjaouis ne comptent aucune suspension dans les rangs.

Le compartiment offensif du Nasria a, encore une fois, brillé par son inefficacité face à l’AS Khroub, lundi, au stade Benhaddad de Kouba. Les camarades de Gana n’ont inquiété leur invité du jour qu’en de rares occasions à l’image de cette tentative de Khedis dont le tir heurte le poteau droit de Belhani. Les vrais attaquants n’ont pas pesé de tout leur poids face à la défense khroubie, bien organisée autour du capitaine Benchergui. L’attaquant, Rabah Hafid, n’était que l’ombre de lui-même, tout comme le meneur de jeu, Billel Attafen, dont le passage à vide n’a que trop duré. Ce dernier, qui semblait pourtant avoir retrouvé sa forme face au MC Saïda et au MCA, a été accrochées chez eux, ils n’en res- les boulevards ouverts par le replongé dans son jeu décousu tent pas moins capables du même manque d’organisation de Megatli et face à l’USMB et l’ASK. Haexploit ici à Béjaïa, ce qui, on ne ses camarades de la défense. Sur le diouche, qui revenait de blessure, ne pouvait jouer plus d’une demil’imagine même pas, ferait tomber but de Mangolo intervenu à la 88’, il heure. Il a été remplacé par l’attan’y avait pas photo. L’attaquant cabien des sueurs. quant Bachir Boudjelid qui est merounais a envoyé une tête alors loin des attentes des supporters qu’il était loin des La défense récidive husseindéens. Il n’a d’ailleurs pas bois de Point fort de la JSMB en début de inscrit le moindre but depuis son Saoula. saison, le compartiment défenarrivée au mercato. Son recruteS. sif est devenu désormais le 1re mission : se ment n’a finalement rien apporté maillon faible de l’équipe. au compartiment offensif. Auretaper le moral Avant-hier face au jourd’hui, bon nombre de fans à Le staff technique des Vert et Rouge MCEE, tout comme Hussein Dey regrettent la libéraa dØsormais du pain sur la planche aprŁs l’attaquant nigérien Moface au Mouloudia en tion de cette sØrie nØgative de deux dØfaites sucMoussa, dont le maintien hamed week-end, la prestacessives sans parler du nul concØdØ dans l’effectif ne dérangeait la tion des défenseurs a JSK domicile il y a une quinzaine de jours pourtant personne dans la mesure été en deçà de la ou presque. Le volet psychologique ne va où l’équipe n’a pas recruté un moyenne autorisée. Ils pas Œtre en reste bien que l- effectif bØ africain pour le remplatroisième ont encaissé deux buts jaoui compte des joueurs de mØtier cer. En plus, sa présence dans la et suite à une erreur de l expØrience avØrØe. Le ma tre chambre de Jimmy ne coûtait marquage et l’autre de pratiquement rien au club. mot sera donc concentration concentration. Sur le preS. H. maximum ce vendredi A. mier but par exemple, l’atface taque eulmie n’a fait qu’exploiter

Saoula : «On avait la tête à Yakaar»
Vous avez perdu votre match face au MCEE ; un commentaire ? A vrai dire, je ne sais quoi vous dire. On est tous abattus par cette défaite qui ne vient vraiment pas au bon moment pour nous vu qu’on a un match hyper important ce vendredi face au Sénégalais de Yakaar. On ne comprend plus rien à ce qui nous arrive depuis quelque temps. On n’a pas été capables de renouer ave le succès depuis le match nul concédé ici face à la JSK. Que s’est-il passé face au MCEE ? Je pense que le but encaissé à la deuxième minute nous a beaucoup affectés mentalement. Il est vrai la partie ne faisait que commencer et qu’il restait beaucoup de temps, mais je dois dire qu’on était complètement out dans ce match et on l’a payé cher. Vous dites que vous étiez out, c’est-à-dire ? On été comme des fantômes sur le terrain, on n’était pas concentrés comme il fallait sur ce qui se passait sur le terrain. On avait la tête ailleurs. Apparemment ce match face à Yakaar en Coupe de la CAF nous a pris la tête à tous. Mais après cette défaite, le moral du groupe risque d’en prendre un sérieux coup, non ? On ne s’attendait pas du tout à subir une défaite face à El Eulma. En plus, ce résultat négatif n’arrange pas nos affaires. Une défaite n’est jamais la bienvenue, mais je pense que cela ne va pas influer vraiment sur notre mental. Nous avons des joueurs expérimentés et parfaitement capables de faire face à ce genre situation. Cela ne nous dispense pas bien sûr d’une autocritique. Vous êtes de retour à la complétion officielle, peut on savoir votre sentiment ? C’est vrai que ma convocation pour ce match m’a un peu surpris car je n’attendais pas car j’étais un peu malade la semaine passé, mais le distinct a décidé ainsi, car suite a la blessure de mon camarade N’djeukam juste avant le déplacement a El Eulma, a fait que l’entraîneur me fait signe pour que je soit titulaire pour ce match, pour cette occasion je souhaite un rapide rétablissement pour N’djeukam qui été victime d’une blessure au bras. Revenons au match de ce vendredi face à Yakaar ; comment voyez-vous les choses ? Ce sera difficile pour les deux équipes car c’est ici que se jouera la qualification pour le prochain tour. Pour ce qui nous concerne, je pense qu’il faut rebondir dans l’espoir de réussir cette mission et d’arracher notre ticket, d’autant plus qu’on va jouer sur notre terrain. Un message à l’adresse des supporters peut-être ? Oui, j’aimerais bien lancer un appel à nos supporters pour qu’ils viennent nous soutenir en masse vendredi prochain car on aura besoin plus que jamais de leur appui. On fera tout pour leur rendre le sourire et leur offrir cette qualification. Entretien réalisé par Sofiane Abdelli

Nehari sacrifié

Zafour peut revenir en championnat
Après avoir écopé d’un carton rouge lors du match face à l’USMB, pour le compté de la 19e journée du championnat, lui valant une suspension de trois matches, le défenseur Zafour pourra enfin être de retour au premier plan dès le prochain rendez-vous face à l’ASK. Le match d’avant-hier était le troisième de la série qui le concerne. Face à Yakaar, il va sans dire que le problème ne serait pas posé.

Le défenseur axial, Youcef Nehari, qui évolue depuis quelque temps au milieu du terrain, a été complètement sacrifié face à l’AS Khroub. Laissé sur le banc de touche, Nehari n’a été incorporé qu’en fin de match à la place de Bousbia qui n’a pourtant pas montré grand-chose dans l’entrejeu.

Boumaâti pour remplacer Abbas
Le latéral gauche, Abbas, a écopé, lundi, d’un troisième carton contre l’ASK. Un avertissement qui le privera de jouer le prochain match de championnat contre l’USM Annaba. Pour pallier son absence, l’entraîneur Benzekri va sans doute aligner le jeune Boumaâti. Ce dernier, qui n’a pas joué depuis un certain temps, doit se préparer dès maintenant, mentalement s’entend, à éventuellement faire partie du onze type qui affrontera l’USM Annaba.

N’Jeukam reçoit la visite de ses coéquipiers
Avant qu’il soit libéré hier soir, les joueurs béjaouis ont tenus à rendre visite a leur camarade N’djeukam dans l’hôpital de Khalil Amrane de Béjaia, une visite qui à fait beaucoup de bien pou le gardien béjaouis qui autant besoin de soutien en ce moment.

Benzekri purge
L’entraîneur Nour Benzekri, interdit pour deux matches de banc de touche, pour ses contestations envers l’arbitre lors du match contre le MC El Eulma, n’a pu diriger l’équipe comme il l’aurait voulu. Face à l’USMB, il n’a même pas pu suivre le match, tandis que, face à l’ASK, il a suivi la rencontre à partir des tribunes. Benzekri a donc purgé sa suspension et sera sur le banc lors du prochain match, contre l’USM Annaba.

Le trio d’arbitres dès hier à Béjaïa
Le trio d’arbitres libyens composés de Ahmed Mohamed, Fardj Fathi et Mohamed Naceredine qui sont désignés pour arbitrer le match de ce vendredi qui opposera la JSMB et Yakaar. Sont arrivait hier dans la soirée à l’aéroport de Abane Ramdane de Bejaia.

«Une mission difficile, voire délicate attend notre équipe ce vendredi. J’appréhende beaucoup le mach et les conditions qui vont l’entourer. Je veux dire la pression et surtout l’arbitrage que les équipes algériennes connaissent très bien. Ce ne sera pas de tout repos, mais on fera tout pour les surprendre et se qualifier à leurs dépens.»

Chay : «Tout pour la qualif»

Une première pour Larabi
Titularisé pour la première fois cette saison, le jeune Larabi a montré de bonnes dispositions lundi dernier face au MCEE. Dommage que pour un baptême du feu, le jeune Béjaoui en sort avec une défaite sur les bras.

Come-back de Annani
Le jeune attaquant Annani, éclipsé depuis quelque temps, a fait sa réapparition lors de la seconde période lundi dernier à El Eulma. Il a remplacé Belkheir aux avant-postes.

Bellatrèche titularisé
Laissé souvent sur le banc au coup d’envoi, le milieu Bellatrèche a renoué avec le onze rentrant avant-hier face au MCEE.

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

17

Coup d’œil Division 1

ESS

Les chiffres indiquent que l’Entente sera championne
où le CABBA remporterait tous ses matches, 7 au total, il aura, lors du décompte final, 61 points. Quant à la JSMB, qui totalise 63 points, si elle venait à remporter toutes ses rencontres, elle terminerait la saison ex aequo avec l’ESS. Même dans ce cas de figure, les Sétifiens auront le dernier mot grâce à la différence de buts de la phase aller, soit + 14 contre + 7 pour les Béjaouis, sachant que les confrontations entre les deux clubs se sont soldées sur le même score 1-0. Enfin, le troisième prétendant au titre, la JSK, dans le cas où elle perdrait son match à Sétif face à l’Entente et qu’elle gagnerait toutes ses rencontres, elle engrangera 62 points. Par ailleurs, l’Entente n’aura besoin que de battre la JSK par la plus petite des marges pour remporter le championnat, si les deux clubs terminent la saison ex aequo. Cette hypothèse ne fait que confirmer ce qu’avait déclaré Serrar il y a quelque temps à travers la radio Chaîne I affirmant que l’ESS sera championne et que les autres équipes devraient se battre pour la deuxième place. S. B.

«La suite du parcours est difficile, mais on veut un maximum de titres»
Comment s’est déroulé votre retour à l’entraînement ? Le plus normalement du monde. Il n’y a rien de spécial à signaler. Après avoir réussi à arracher un billet pour le prochain tour de la Coupe d’Algérie en nous imposant face à Ben Aknoun, nous avons repris le chemin de l’entraînement avec le moral au beau fixe. C’est l’essentiel. Maintenant, nous devons oublier le match de coupe et penser à notre prochaine rencontre qui nous opposera au Syrte. En parlant du match face au Syrte, comment appréhendezvous cette rencontre ? Le match qui nous oppose ce samedi face à l’équipe de Syrte s’annonce comme tous les matches, c’est-à-dire difficile à négocier. Bien que nous allions jouer à domicile, je suis sûr que les joueurs de l’équipe adverse vont essayer de nous surprendre. Ce qui me laisse dire que nous devons être prudents. Certes, nous avons gagné la première manche, mais, personnellement, je pense que l’idéal serait d’oublier le match aller et de se donner à fond afin de gagner ce match. Cela va nous permettre aussi d’éviter les mauvaises surprises. Après le match de Coupe de la CAF, vous allez aborder un autre, mais cette fois en Ligue des champions arabe. Quel commentaire faites-vous sur la rencontre qui vous opposera à l’EST ? L’Espérance de Tunis est l’une des meilleures équipes sur le plan continental. La preuve, elle domine actuellement le championnat local. En ce qui nous concerne, nous sommes l’équipe qui détient le titre. Un titre que nous comptons défendre de toutes nos forces. L’ESS a déjà remporté deux fois de suite cette compétition. C’est pour cela que nous allons nous donner à fond et essayer d’aller au bout. Certes, ce sera difficile, mais pas impossible. Nous en avons les moyens, c’est le plus important. Le fait que le match retour se joue en Tunisie ne vous dérange-t-il pas ? Non, surtout qu’à ce stade de la compétition, le plus important c’est de gagner, même à domicile. Personnellement, je pense que décrocher une victoire sur notre terrain suffira pour passer au prochain tour car, lors du match retour, nous allons faire le déplacement avec l’intention de gagner la deuxième manche. Que faut-il pour préserver le trophée ? Je pense que le match face à l’EST est le plus difficile de cette édition surtout lorsque l’on sait qu’en cas de qualification pour la finale, la coupe sera remise en Algérie. Cela va sans doute nous booster encore plus pour préserver notre titre. On sait bien ce qui nous attend et soyez sûrs que nous allons nous battre jusqu’au bout pour faire plaisir à tout le peuple algérien et non pas à nos supporters seulement. Entretien réalisé par S. B.

es résultats enregistrés lors de la journée qui s’est disputée avant-hier font les affaires de l’actuel leader du championnat, l’ESS, même s’il n’a pas joué. En effet, ses deux poursuivants immédiats, en l’occurrence le CABBA et la JSMB, ont été battus respectivement par le au MCA et le MSPB. L’Entente compte désormais 4 points

L

d’avance sur les Bordjis et 5 sur les Béjaouis. Mais avec une précision de taille, l’ESS a trois matches en retard. Mathématiquement, la formation sétifienne n’aura besoin que de gagner tous ses matches à domicile et ramener 4 points de l’extérieur pour être sacrée championne d’Algérie. Avec cette probabilité, l’ESS aura au final 63 points, ce qui sera suffisant comparativement aux autres clubs. Dans le cas

Raho et Hadj Aïssa absents lundi
Le groupe n’était pas au complet à la séance d’entraînement de lundi passé. En plus de Lemouchia qui a subi une intervention chirurgicale au niveau du genou, il y avait aussi Slimane Raho et Lazher Hadj Aïssa. Le premier était invité à la cérémonie organisée par Le Buteur et El Heddaf pour la remise du trophée de Meilleur joueur arabe, alors que le second a été autorisé à prendre une journée supplémentaire de repos.

Lafi en Tunisie
La direction de l’ESS mandatera le directeur de l’entreprise commerciale de l’Entente, Kamel Lafi pour se rendre en Tunisie dans le souci de préparer le déplacement de la formation sétifienne à Tunis, dans le cadre du match retour face à l’EST pour le compte de la demi-finale de la Ligue des champions arabe.

ESS-CABBA se jouera à Batna ou Constantine

Djediat au rendez-vous

Il n’est un secret pour personne que la demi-finale de Coupe d’Algérie qui mettra aux prises le CABBA avec l’ESS est largement évoquée à cause de la rivalité entre les deux clubs et la poAssidu, Lamouri Djediat a tenu à être présent à la lémique née autour de la domiciliation de la rencontre en séance d’entraînement de lundi, contrairement aux deux question. Selon certaines sources, ce match se jouera à autres internationaux de l’ESS, Hadj Aïssa et Raho. Constantine ou Batna.

Fadiga
On voit que vous êtes toujours à pied d’œuvre avant le MCA ; comment ça se passe ? L’ambiance est parfaite surtout après nos deux succès consécutifs face au MCS en championnat et devant l’équipe de Mohammadia en coupe jeudi dernier. Le moral, comme vous pouvez le constatez, ne peut être qu’au beau fixe et c’est déjà de bon augure avant notre match à domicile face au MCA. J’espère seulement que la mauvaise série qu’on a alignée restera longtemps derrière nous et que l’équipe continue sur cette lancée dans l’espoir d’avancer plus dans le classement. Même l’atmosphère pesante qui a régné ici pendant ce temps-là semble avoir complètement disparu aujourd’hui… Oui, aujourd’hui, les données ont changé. L’équipe s’est remise à gagner, ce qui forcément atténue de cette pression et nous permet d’envisager la suite avec plus de sérénité. En fait, c’est depuis le match qu’on a perdu bêtement face à l’USMH qu’on s’est dit entre nous les joueurs que l’équipe ne devait plus être dans les rôles secondaires et qu’elle méritait de revenir au plus vite dans le haut du tableau. On mettra toutes nos forces pour y arriver d’ici la fin de la saison. Cela dit, les dernières prestations de l’USMAn parlent pour elle et la mettent en orbite pour jouer les troublefête en tête de classement ; pensez-vous vraiment que vous êtes en mesure de conserver cette cadence jusqu’au baisser de rideau ? En tout cas, on devait réagir après nos

USMAn «On a perdu 12 points ici, ça fait beaucoup»
sorties lamentables face à la JSK et l’USMB. On n’a pas pu le faire face à l’USMH au stade Lavigerie, mais une fois à domicile, on a commencé à reprendre les choses en main en mettant fin à cette série de trois défaites consécutives. A l’entraînement, on ne ménage aucun effort pour nous améliorer encore et chacun de nous souhaite que l’équipe poursuive son parcours sur ce rythme. C’est-à-dire en continuant à aligner les résultats positifs. Cela dit, vous n’aurez pas la tâche facile avec les adversaires de gros calibre qui vous attendent dans cette deuxième moitié de la phase retour… Il est vrai que notre mission ne s’annonce pas de tout repos dans ce virage important pour nous, voire jusqu’à la fin du championnat. Déjà, le MCA, qui vient de gagner, ne se présentera pas au 19-Mai dans une posture de perdant, ce qui nous oblige à redoubler de vigilance et de concentration devant cet adversaire dans l’espoir de venir à bout et de continuer notre bonhomme de chemin dans les meilleures dispositions. D’aucuns à Annaba, le président Menadi le premier, ont dit que ce bonhomme de chemin peut vous emmener jusqu’à la quatrième place en fin de parcours ; comment voyezvous les choses au niveau de l’équipe ? Techniquement parlant, il nous faudra gagner un maximum de matches et pas seulement ceux qu’on aura à domicile. De notre point de vue, ce sera le seul moyen de finir parmi les premiers au classement général. A la fin de la phase aller par exemple, nous avons remonté le classement d’une traite en alignant une somme de cinq matches sans défaite. Cette fois, il s’agira d’aller gagner quelques matches à l’extérieur pour faire ce grand bond vers la tête de classement. Avant cela, vous devez gagner ce jeudi face au Mouloudia d’Alger… Il n’y a aucun débat possible là-dessus. Il ne reste plus beaucoup de matches à jouer et on ne va pas se permettre à cette étape décisive de la saison de refaire l’erreur de perdre des rencontres chez nous. Face au Mouloudia, on ne voit pas d’autre issue possible que la victoire et les trois points qui vont avec. On a déjà assez perdu de points à domicile depuis le début de la saison, douze si mes comptes sont bons, et ça fait déjà beaucoup. On l’a déjà annoncé, on a l’obligation du sansfaute au 19-Mai jusqu’à la fin de la saison. Et que pouvez-vous nous dire sur la demi-finale qui vous attend face au CRB en Coupe d’Algérie ? Comme pour les tours précédents, nous entamerons cette demi-finale avec l’envie de l’emporter et de nous qualifier enfin à la grande finale. On est tous conscients que nos supporters rêvent de voir leur équipe au diapason suprême de l’épreuve et en devenir le vainqueur même. Pour l’instant, on reste concentrés sur notre parcours en championnat qui, à n’en pas douter, sera semé d’embûches. Je demanderai à nos supporters de continuer à nous soutenir et à se mettre derrière nous comme un seul homme pour réaliser ensemble les objectifs du club. Entretien réalisé par Mehdi T

10 jours d’indisponibilité pour Gaouaoui
Passant enfin son échographie lundi passé à Annaba, Gaouaoui, qui était de retour le jour même, a eu la confirmation du diagnostic donné par le médecin du club pour sa blessure à la cuisse : élongation musculaire. En tout cas, l’état de santé du gardien international de l’USMAn nécessite dix longs jours de repos, selon le médecin du club toujours. D’ailleurs, il n’est pas évident de voir Gaouaoui reprendre la compétition aussitôt après vu que ce genre de blessure nécessite un petit temps de convalescence après la guérison.

Il envoie ses résultats au médecin de l’EN
Dès qu’il a reçu les résultats de son échographie, Gaouaoui a tout de suite envoyé une copie au médecin de l’EN, qui a été le premier à le prendre en charge à Kigali (Rwanda), pour le tenir informé de l’évolution de sa prise en charge médicale. Ce dernier bien sûr transmettra au sélectionneur Saâdane qui, pour être le premier responsable technique, doit être le premier à être mis au courant sur l’indisponibilité de son gardien numéro 1.

Maïza reprend
Ce n’est qu’hier que Maïza a été enfin visible parmi la bande Latrèche à l’occasion de l’entraînement du jour. Comme son compère Gaouaoui, le défenseur central de l’USMAn et de l’EN était parti au Rwanda au milieu de la semaine dernière avec le reste de nos capés qui avaient un premier match face à l’EN de ce pays dans le cadre des éliminatoires combinées CAN-Mondial 2010 (3e et dernier tour).

Souanga respire la forme
Absent des regards depuis un bon moment, l’attaquant Souanga paraît, à voir l’énergie qu’il dégage à l’entraînement et la volonté qui semble le dévorer, au summum de ses capacités. Il a été incorporé dans les vingt dernières minutes du quart de finale devant le SAM jeudi dernier. Si sous la coupe de Belhout puis Depireux, il semblait jouir d’un minimum de confiance en étant incorporé ne seraitce qu’une fois sur trois, sous Ifticen, il était complètement effacé. M. T.

18

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup d’œil Division1

MSPB

RCK
s’enfonce... s’enfonce...

«J’étais en colère contre mes coéquipiers»
Le milieu attaquant Karim Braham-Chaouch revient sur son remplacement intervenu à la 62’, qu'il n'a pas du tout accepté.
Un mot sur cette victoire ô combien importante pour votre équipe ? C’était une victoire importante qui s’est décidée en début de match, mais nous nous sommes compliqués la vie en fin de partie. Comment cela ? Il fallait marquer le maximum de buts possibles. On pouvait mettre trois ou quatre balles au fond, mais on ne l'a pas fait. Qu’est-ce qui vous en a empêché ? Certains joueurs ont usé d'individualisme. Ils avaient privilégié le dribble et le football spectacle au détriment de l’efficacité. Cela a failli nous coûter cher. Vous avez été remplacé, mais vous auriez dû rester sur le banc… J’étais en colère, j’ai alors préféré sortir. J’ai vu la fin de la partie à la télévision, dans une cafétéria… Vous avez donc quitté même le stade…? Il est impossible de suivre le match dans de bonnes conditions du tunnel qui mène aux vestiaires. C’est pour cette raison qu’après avoir pris ma douche, je suis allé à la cafétéria pour suivre la fin de la partie. Êtes-vous en colère contre le coach ? Non, pas du tout. En fait, j'étais en colère contre certains joueurs qui refusaient de faire des passes à des attaquants bien démarqués, en cherchant à faire plaisir aux supporters par des dribbles inutiles. Tout le monde a pensé à un désaccord avec le staff technique. Sachez qu’à la mi-temps, l’entraîneur était venu me parler, pour me dire qu’il envisageait de procéder à mon changement, si le score ne changeait pas, car je suis sous la menace d’un troisième carton. Bougherara m’a expliqué qu’il avait besoin de moi face à Blida. En voulez-vous à des joueurs de l'attaque ? Même à ceux de la défense où il y avait un certain relâchement et cela aurait pu nous être fatal. Le RCK aurait pu revenir au score. Ce qui aurait été une catastrophe. Contre la JSK, on menait à la marque à Batna, mais à cause du relâchement de nos défenseurs, les Kabyles sont arrivés à égaliser. Cela nous a coûté la victoire. Aviez-vous fait la critique du match avec le coach à la reprise ? Non, nous ne l’avons pas encore faite, pour la simple raison que nous n’avons pas encore repris les entraînements (interview réalisée mardi à midi, la reprise était prévue à 17 heures, ndlr). A la mi-temps du match, que vous avait dit votre coach ? Il nous avait expliqué qu’il fallait considérer le score comme s’il était de parité à zéro à zéro et qu’il ne fallait pas baisser de rythme et continuer à travailler. Entretien réalisé par Mouloud B.

s Merci qui ? merci CRB

Les supporters du Mouloudia de Batna ont jubilé à l’annonce de la victoire du Chabab de Belouizded sur Blida. En effet, avant la journée de lundi, personne n’aurait parié un copeck sur une victoire du CRB. Ainsi, par cette victoire, le Boubiya se détache de l’USMB de trois points et peut augmenter cette difference de trois autres points en cas de victoire, ce jeudi. Le MSPB peut dire merci à cette équipe de

Belouizdad, qui avait aligné, faut-il le signaler, sa deuxième équipe, avec les Fnier, Boushaba, qui revenait de blessure, Boudemagh et Bouabdellah qui jouent par intermittence. Et pour clore le tout, le CRB a joué 120 minutes en plus des tirs au but pour se qualifier aux demi-finales de la coupe d’Algérie. C’est dire que si le CRB avait pris un carton, personne n’aurait crié au scandale. Il a l’esprit en coupe et Blida a joué la peur au ventre. M.B

Zedam : «C’est chez lui que Blida doit montrer ses muscles»
«On était déterminés à gagner face à Kouba. Le match ne se présentait pas aussi facilement qu’on le pense. On avait beaucoup d’absents. On était diminués par la sortie de Ziad. Je félicite le CRB et son président Kerbadj, pour leur match gagné face à Blida. L’USMB n’a aucune chance face à nous, il aurait dû montrer ses muscles à Blida.»

undi dernier, l’équipe du RCK a fait l’une de ses piètres prestations en championnat. Par rapport à certains matches, les camarades de Aouameri étaient dépassés. Si le Raed n’a pas gagné son match contre Batna, c’est parce que les attaquants ne se sont pas montrés à la hauteur. Ainsi, le compartiment offensif a affiché des lacunes qui n’ont pas permis à l’équipe de créer le danger devant les bois adverses, malgré la belle prestation de Amrane. Les occasions qui ont été à l’actif des attaquants n’ont pas été bien exploitées, puisque non transformées en buts. Il fallut que des joueurs du milieu, comme Aliouane, qui a réussi a réduire la marque, prennent l’initiative pour mettre le feu dans la défense adverse. Devant ce énième constat, il est fort probable que le staff technique koubéen procède à de grands changements lors de la prochaine journée pour essayer de rendre ce compartiment encore plus efficace et faire en sorte de débloquer la situation. Toutefois, parallèlement au compartiment offensif qui a montré plusieurs manques dans ce match, le milieu de terrain n’a pas bien réagi. En somme, le milieu koubéen s’est montré déséquilibré et a commis plusieurs erreurs de marquage. Les duels ont été perdus devant des Batnéens qui n’avaient rien de foudres de guerre. Ajouter à cela le compartiment défensif qui n’a pas eu le rendement escompté. Toutefois, cette défaite concédée par la formation koubéenne contre le MSPB était un peu prévisible. Devant la modeste prestation fournie par les camarades de Yahia Cherif, il est fort probable que le staff technique procède à un changement radical afin de rendre l’équipe plus percutante et, surtout, réaliser les résultats escomptés. Ces changements devraient toucher la défense et le milieu, et à un degré moindre l’attaque.

L

Les supporters abattus
Après la série de mauvais résultats et cette situation confuse qui règne au sein du club, les supporters koubéens étaient dans tous leurs états. N’ayant pas accepté cette mauvaise posture, ils ont fustigé les dirigeants, le staff technique et les joueurs, car selon eux, leur équipe se dirige droit vers le purgatoire. D’ailleurs, ils comptent même faire une virée au stade Benhaddad pour demander des explications aux dirigeants et aux joueurs. Selon les supporters, les prestations réalisées n’augurent rien de bon. En outre, certains joueurs ne mouillent plus le maillot comme ils le faisaient auparavant, alors que d’autres font preuve d’individualisme. On reproche aussi au staff technique ses choix tactiques et cette fin de match laborieuse contre le MSPB, même s’ils sont convaincus que l’actuel entraîneur, Abdelaziz Safsafi, n’a rien à voir dans cette affaire, puisqu’il vient juste d’entamer sa mission jugée délicate avec le Raed. Youcef Mimoune

MCS
Mechiche : «Le stage a été une réussite»
Le stage bloqué a pris fin lundi après-midi, et l’entraîneur Mechiche nous a fait un tour d’horizon sur ce regroupement : «Comme le championnat a observé un arrêt, nous avons saisi l’occasion pour programmer un stage bloqué d’une dizaine de jours à Tipaza. Durant notre séjour, nous avons travaillé dans d’excellentes conditions. Je tiens à préciser que tout a été mis à notre disposition pour sa réussite. L’autre satisfaction, le programme que nous avons tracé a été respecté à la lettre. L’équipe avait besoin d’un travail spécifique après des semaines infernales de rencontres et de longs déplacements. Le groupe avait besoin de sérénité surtout sur le plan moral. » équipe a joué deux matchs amicaux qui nous ont permis de voir les joueurs à l’œuvre et en même temps je voulais évaluer le rendement des joueurs après quelques jours de travail. Cela m’a permis d’avoir une idée sur la forme du groupe. C’était aussi l’occasion d’opérer quelques changements dans l’effectif. J’ai tiré beaucoup d’enseignements avant le match de demain face au CRB. Le score final ne m’intéresse pas. L’essentiel, pour moi, c’était la manière de jouer de l’équipe. Si la première rencontre n’était pas assez satisfaisante, dans la seconde, en revanche, les joueurs ont fait un bon match.» sir. Vu notre position au classement, on ne doit pas perdre cette rencontre. Le MCS va entrer sur le terrain avec l’intention de réaliser un bon résultat, surtout que la suite du parcours ne sera pas aisée. Nous sommes condamnés à ramener des points en déplacement.»



Les joueurs parlent du stage

«Le regroupement a été bénéfique»
«Nous avons saisi l’occasion de la trêve pour recharger les batteries et préparer les prochaines rencontres. Je pense que ce regroupement a été bénéfique pour nous, du moment qu’il nous a permis de travailler dans la sérénité et en même temps jouer deux matchs amicaux afin d’être prêts pour le match de demain face au CRB.»

 Hanifi a rejoué
Le match de Batna a été l’occasion pour le milieu Salim Hanifi de retrouver la compétition officielle, après une longue absence. En effet, le joueur a joué l’intégralité de la seconde période. Il pourrait être reconduit lors du prochain match face à l’USMAn.

 «On jouera les matchs comme en coupe»
Pour ce qui concerne les matchs qui restent à disputer, Mechiche dira : «Les rencontres qui nous restent à jouer sont très importantes. Aucun faux pas n’est permis à domicile. En déplacement, il faut ramener le maximum de points. Donc, on va aborder les prochains rendezvous avec l’esprit de la coupe où la défaite est interdite. Durant ce stage, j’ai sensibilisé le groupe pour qu’il se transcende et fasse sortir l’équipe de la situation dans laquelle elle se trouve.»


«Nous sommes prêts pour la reprise»
«Le stage bloqué est venu au bon moment car nous avons profité de la trêve pour travailler et en même temps bien préparer la suite du parcours qui ne sera pas facile. Durant notre séjour à Tipaza, l’équipe a été soumise au biquotidien afin qu’elle soit au top sur le plan physique, surtout que des échéances importantes nous attendent.»

 «Les deux matchs amicaux ont été bénéfiques»
Toujours au sujet du stage bloqué, Mechiche ajoutera : «Lors de ce regroupement, notre

 «Revenir à Saïda avec un bon résultat»
Interrogé sur le match du CRB, il dira : «La rencontre de demain sera difficile pour nous, car nous allons affronter une équipe qui est sur une dynamique de bons résultats. Donc, ce ne sera pas une partie de plai-

 Benyahia a terminé le match difficilement
L’attaquant Zakaria Benyahia avait éprouvé les pires difficultés à terminer la rencontre de lundi dernier contre le MSPB. Le joueur souffrait, en effet, de crampes à la fin du match. Ce qui a nécessité l’intervention du soigneur pour lui permettre de terminer le match, puisque le staff technique avait consommé ses trois changements. Y. M.

Bensadek Amar

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

19

Coup d’œil Super D2

MCO
L’équipe de la 1re mi-temps : Ouadah, Sebbah M., Boussaâda, Lechleche, Boumaâza, Yahiaoui, Bettouaf, Bendriss, Tahraoui, Tiah, El Bahari. L’équipe de la 2e mi-temps : El Ghoul, Benayada, Bengorine, Kechamli, Ouasti, Yahiaoui, Sebbah, Mezouar, Medjahed, Bettouaf, Balegh. Dans un match de gala, les Hamraoua qui ont fait jouer presque l’ensemble de leusr joueurs ont fait match nul deux buts partout face au sociétaire de l’Inter-Région, le CR Témouchent qui lutte pour l’accession en Super D2. Il fallait attendre l’entrée des titulaires habituels pour voir le MCO revenir au score sur un but de Sebbah. Les remplaçants étaient en effet menés deux buts à un à la fin du premier half. Le seul but du Mouloudia lors de la première période a été l’œuvre de Bettouaf sur penalty. D’ailleurs, ce dernier, qui a joué toute la rencontre, peut se voir investi de la confiance de son entraîneur lors des prochaines rencontres, vu que les nouvelles recrues n’ont jamais donné l’impression de s’adapter au groupe.

CRT 2 - MCO 2 Tournez l’effectif

Aïni : «Prêt à défier mon ancienne équipe»
match amical face au CRT. Sinon, je suis prêt à reprendre la compétition. Un match décisif vous attend vendredi prochain. Etes-vous conscients de l’importance de cette confrontation ? On sait très bien que toutes les rencontres seront dorénavant décisives pour nous. Si on veut accéder, on devra gagner un maximum de matches. Il ne faut plus penser à ramener des nuls seulement de nos déplacements et cela vaut bien sûr pour le match de ce week-end à Arzew. Une victoire nous aidera. Ce match face à l’OM Arzew sera un peu particulier pour vous puisque vous allez affronter votre ancienne équipe ; alors ? Bon, le destin a voulu que j’affronte l’équipe avec laquelle je n’ai eu que de bons souvenirs. Maintenant, je suis au MCO. Les supporters attendent beaucoup de moi. Donc, je ne dois pas faire de sentiment. Je dois défendre crânement les chances du Mouloudia au cours de ce derby. Cela dit, ma participation à cette rencontre ne dépend pas uniquement de moi, même si je me sens prêt à jouer. Le dernier mot revient à l’entraîneur. Sinon, pensez-vous que l’OMA a les moyens de bousculer le MCO ce vendredi ? En tout cas, ce derby ne dérogera pas à la règle. Pour moi, celui qui saura garder ses nerfs et développer son jeu habituel aura forcément le dernier mot. L’OMA est une bonne équipe quand même. Il est vrai qu’elle a beaucoup changé par rapport à la saison passée, mais le MCO a les moyens de la surprendre à Kerbouci même. Il faut seulement que les joueurs aient confiance en leurs moyens. Après ce match contre l’OMA, votre équipe va devoir croiser le fer avec des concurrents directs pour l’accession. Pensez-vous que la remontée se jouera lors de ces quatre prochains matches ? Oui, si on arrive à sortir indemnes de ce virage, c’est-à-dire à s’imposer devant nos concurrents directs, le MCO accédera en D1. Par exemple, il y a les matches à Bouakeul face au CSC et au PAC qu’on doit absolument remporter. On doit surtout nous ménager une marge sécurisante par rapport à ces équipes puisque nous allons être concernés par l’exemption qui est considérée comme une défaite d’office. Entretien réalisé par Amine L.

Belatoui : «Le cas Belghomari me dépasse»
L’entraîneur des Rouge et Blanc n’a pas voulu évoquer le cas de Belghomari qui a décidé de bouder l’équipe pour une histoire d’argent. En effet, Belatoui estime que ce problème est entre la direction et le joueur. «En tant que technicien, je n’ai rien à voir avec cette histoire. Parlez-moi des joueurs avec lesquels je travaille quotidiennement aux entraînements. Personnellement, ce joueur ne m’a rien dit. Donc, c’est à lui de régler son problème», nous dira le coach oranais qui n’a d’ailleurs pas l’intention de changer l’équipe qui a gagné vendredi passé face au MO Béjaïa. «La logique veut qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Celle qui a joué face au MOB a non seulement gagné, mais elle a également donné beaucoup de satisfactions. Donc, il est fort possible que ce soit le même onze qui a joué la semaine passée qui foule la pelouse de Kerbouci ce vendredi», ajoute Belatoui qui a offert du temps de jeu aux remplaçants durant le match amical d’avant-hier face au CR Témouchent «Bon, ce match a permis à ceux qui ne jouent plus d’avoir au moins une mi-temps dans les jambes. Autrement dit, il n’était pas question d’évaluer leur rendement ou quelque chose du genre. L’équipe type a évolué en seconde période et là c’était une sorte de préparation à notre prochain match face à l’OMA.»

Sept absents face au CRT
Sept éléments, et non des moindres, ont fait défection au match de lundi passé. A leur tête, le gardien de but Hichem Mezaïr, dont la participation face à l’OMA est incertaine, et Belghomari, Aïni, Boujenah, Chérif El Ouazzani, Benattia et Chaïb. Ça fait beaucoup de monde du moment que cinq de ces sept joueurs sont considérés comme des titulaires à part entière. L’avant-centre des Rouge et Blanc ne se dit pas prêt à verser dans les sentiments ce vendredi. Il veut bien affronter l’OM Arzew qui n’est autre que son ancienne équipe. Comment vous sentez-vous après cette grippe ? Je me sens beaucoup mieux, j’ai repris l’entraînement en solo car je n’étais pas au courant du

«L’OMA, ce ne sera pas facile !»
Comme tous les derbies, celui de vendredi prochain s’annonce décisif pour les Rouge et Blanc qui seront appelés à gagner pour continuer leur bonhomme de chemin vers l’accession. «On ne doit pas prendre à la légère cette équipe de l’OMA sous prétexte qu’elle est coincée au bas du tableau. Pour espérer gagner, on devra répondre présents sur tous les plans. Pour moi, ce match, comme tous les autres d’ailleurs, ne manquera pas de difficulté pour nous», affirme l’entraîneur en chef du MCO qui estime aussi que ce faux problème de domiciliation a eu pour effet de perturber le groupe cette semaine. «Je ne sais pas d’où les gens ont ramené cette information mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ont réussi à perturber les joueurs à travers cette intox. Personnellement, je savais depuis le début qu’on allait jouer à Arzew et ne je vois pas où aurait été le problème», ajoute Belatoui. A. L.

OMA - MCO (J-2)

La pression monte, monte…
L’effervescence atteint son paroxysme du côté d’El Hamri à deux jours du derby oranais face à l’OM Arzew. En effet, les Hamraoua sont plus que jamais conscients que la rencontre de vendredi prochain s’annonce décisif pour une remontée en D1 en fin de saison. Il faut dire aussi que les Rouge et Blanc sont désormais amenés à suivre le rythme imposé par leurs poursuivants directs que sont le CA Batna et le CS Constantine, imbattables eux aussi durant cette phase retour. La victoire des gars des Aurès du côté du 20-Août face à l’OMR oblige de fait les coéquipiers de Kechamli à aller chercher les trois points, pas moins, du côté du stade Kerbouci. Ainsi, ce match qui s’annonçait une simple formalité pour le Mouloudia devient subitement un rendez-vous d’une extrême importance. Un derby loin de ressembler à ce classique MCA-ASMO, celui que l’OMA veut assurer son maintien par un résultat positif. Autre paramètre qui va donner un goût particulier à cette confrontation, la présence en masse des supporters des deux camps. Si les Hamraoua ne comptent ménager aucun effort pour faire ce déplacement, qui reste le plus court de tous cette saison, à Arzew, la venue du Mouloudia d’Oran demeure un évènement de taille et on ne semble pas prêt du tout à rater ce match. Du côté d’El Hamri, l’on craint en effet une motivation comme qui dirait surnaturelle de la part des joueurs de l’OM Arzew qui seront enthousiasmés rien qu’à l’idée de se mesurer au Mouloudia. Un Mouloudia qui, faut-il le rappeler, foulera la pelouse du stade Kerbouci flanqué d’un statut de leader. En somme, les poulains de Omar Belatoui seront appelés à sortir le grand jeu pour espérer revenir avec une moisson acceptable de ce court, mais périlleux déplacement.

CAB
Bahloul : «Je ne suis pas certain de jouer contre Mostaganem»
Vous êtes l’un des éléments les plus en vue au sein du CAB, depuis quelques semaines… J’espère que cette période durera le plus longtemps possible, car après le match face à l’OMR, je ne me sentais pas très bien… Expliquez-vous ? Cette semaine, je ne me suis pas entraîné, j’ai pris un repos forcé. Je ressens trop de douleurs au niveau de l’adducteur gauche. Le muscle est tellement dur, que j’ai l’impression que c’est un roc, à la place du muscle. Pourtant, vous avez terminé normalement le match contre l’OMR. Quand est-ce que vous avez ressenti ces douleurs ? Vers la fin du match, les douleurs ont commencé, mais ce n’est que le lendemain samedi, que cela s’est compliqué. C’était atroce. Bezouir est à peu de près dans votre cas, comment expliquezvous ces soucis, au sein de l’équipe ? Je crois que cela est dû à la charge, mais aussi, à cause du tartan. La pelouse synthétique cause beaucoup de soucis de santé aux joueurs. Que préconise le médecin traitant ? Il m’a prescrit un repos de 3 à 5 jours en plus d’un traitement. Il m’a demandé d’attendre que le muscle se relâche, avant de reprendre les entraînements. Votre absence, si elle s’avère nécessaire, va-t-elle diminuer l’efficacité au milieu du terrain ? Le staff technique dispose de plusieurs éléments pouvant prendre leurs responsabilités dans la récupération des balles. En plus, Mohamed Saïdi reprend les entraînements lundi (interview réalisée lundi à midi, ndlr). Je ne pense pas que mon absence va perturber l’équipe. Le CAB a ramené un précieux nul de Ruisseau. C’est un résultat encourageant. On ne peut plus après un tel résultat, faire un autre faux pas à domicile. On est condamnés à gagner tous nos prochains matchs. Quand est-ce que vous allez reprendre les entraînements ? Je vais me contenter de quelques tours de piste avec le groupe avant de m’arrêter. Je veux seulement savoir où j’en suis, si les douleurs auront totalement disparu ou pas encore. Entretien réalisé par Mouloud B. Le gardien de but du CAB, Moh-Seghir Bezouir, ne sera pas aligné contre l’Espérance de Mostaganem. « Je ne suis pas encore rentré à Batna, je poursuis mes soins à Béjaïa. Je ne pourrai pas jouer ce vendredi », nous a appris le portier des Rouge et Bleu, mardi dans la matinée. Avec Billel Bahloul le CAB risque d’être privé de deux titulaires face à l’ESM. Le deuxième gardien de but des Rouge et Bleu sera probablement en appel cette semaine. Il était crédité d’un sans faute face à l’OMR, en seconde mi-temps. Il a remplacé Bezouir blessé aux adducteurs. Il sera titulaire face à l’OMR ce vendredi à Batna. Le gardien de but Aouiti est arrivé en janvier, après le départ de Mourad Azioune à la JSMS. Aouiti est un enfant du club et a de l’expérience, malgré une carrière en dents de scie. Le milieu récupérateur, Mohamed Saïdi, a bénéficié de huit jours de congé pour son mariage, qui avait eu lieu lundi dernier et qui a été marqué par la présence de ses coéquipiers et du staff dirigeant. Le joueur devait reprendre le chemin des entraînements, hier, mardi.

q Bezouir out face à Mostaganem

q Aouiti en appel

q Saïdi devait reprendre hier

Les coéquipiers de Samir Soualah n’ont toujours pas touché la deuxième tranche de leur prime de signature. Le président du club a décidé de reporter sa distribution après « la victoire face à l’Espérance de Mostaganem », dit-on dans l’entourage du club.

q La deuxième tranche après Mostaganem

20

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup d’œil Super D2

Mehdaoui augmente la charge
Toutefois, profitant de la trêve que le championnat va observer à partir de cette semaine, le staff technique du MOB sous la houlette du coach Mehdaoui, a tracé un programme spécial pour ces trois semaines. Il s’agit d’un biquotidien qui a été entamé depuis hier mardi et qui ira jusqu’à ce jeudi. Les joueurs auront droit à une journée de repos, vendredi, avant de reprendre le travail samedi. Par ailleurs, le staff technique compte programmer des matches amicaux durant cette trêve pour permettre aux joueurs de garder la compétition dans les jambes et être au top pour la reprise du championnat.

MOB Une longue trêve pour les Béjaouis
ontrairement aux autres équipes de la D2 qui auront l’occasion de disputer la 26e journée du championnat ce week-end, la formation du MO Béjaïa est au repos depuis samedi dernier et ce, pour une durée de trois semaines suite au report de la 27e journée qui n’aura pas lieu à cause des élections présidentielles. A cet effet, les Béjaouis observeront une trêve de 21 jours avant de reprendre la compétition avec un périlleux déplacement qu’ils effectueront à Tlemcen. Une trêve qui sera consacrée à la préparation de l’équipe et à recharger les batteries avant d’aborder le reste du parcours

PAC
Les camarades de Belaïd croiseront le fer après-demain au stade du 20-Août face à l’équipe de Bentalha dans un derby qui promet d’être très chaud. En effet, les Pacistes, à un point du leader, n’ont pas le droit à l’erreur surtout à domicile, comme l’atteste la déclaration du capitaine Chatih : «On a raté la victoire à Skikda, donc, à domicile, pas question de laisser filer des points, surtout face au WRB». Cette déclaration montre que les joueurs sont déterminés à sortir vainqueurs de cette rencontre pour espérer prendre la première place en cas de faux pas du WAT et du MCO qui joueront hors de leurs bases. De ce fait, les poulains du duo Bouhellal et Benlaredj auront une bonne opportunité pour s’emparer de la première place qui est l’objectif du Paradou AC. Cependant, la mission des coéquipiers de Ferchichi ne sera pas facile face à un adversaire qui viendra au 20-Août pour chercher le point du match nul, et qui va sûrement se cantonner en défense. Les attaquants hydratis doivent être plus adroits devant les buts, pas comme face à la JSMS quand ils ont raté au moins cinq occasions de but tout fait. Ainsi, le Paradou est averti, pour éviter de se laisser distancer par les autres prétendants, à savoir le MCO, le WAT et le CSC, il ne doit en aucun cas rater le derby face à Bentalha. Sofiane Mehenni

C

Gagner face à Bentalha, une obligation pour le Paradou

et arracher les résultats escomptés qui permettront à l’équipe d’assurer son maintien. Cette trêve, qui tombe à pic selon les joueurs et le staff technique, sera aussi une opportunité pour récupérer les

éléments blessés et recharger les batteries en prévision des matches restants du championnat qui ne s’annoncent pas faciles. Lahcène H.

Fertoul attend les résultats des analyses
Ayant effectué des analyses afin de s’informer sur le degré de gravité de sa blessure, le défenseur du MOB, Fertoul, attend les résultats pour reprendre ces jours-ci. Il sera probablement présent face au WA Tlemcen.

Dix joueurs manquent à l’appel
Par ailleurs, la séance de la reprise effectuée dans l’après-midi de lundi dernier a été marquée par l’absence de pas moins de dix éléments. Il s’agit de Bensaïd, Fertoul, S. Djabaret, Aït Zeggach, Rahmoune, Bounab, Farès El Aouni et Koudache, au moment où Djouder et Lahlouh se sont présentés en tenue de ville. Les joueurs absents devaient rejoindre le groupe hier.

Les caisses seront renflouées
Les caisses de la formation du MO Béjaïa seront renflouées dans les prochains jours par une enveloppe financière estimée à 1,5 milliard de centimes émanant de l’APC de Béjaïa dans le cadre des aides financières accordées aux différentes associations sportives pour l’exercice 2009. Cette contribution permettra à la direction du club de procéder à la régularisation des dettes du club, notamment la régularisation financière des joueurs et par là même, subvenir aux besoins de l’équipe.

El Orfi opérationnel face au WRB
Le milieu de terrain offensif du PAC, Houssine El Orfi, fera son retour à la compétition, ce vendredi, à l’occasion de la rencontre du Paradou face à Bentalha. En effet, El Orfi a raté la rencontre de la dernière journée face à la JSMS en raison d’une blessure contractée à la cheville gauche.

WRB
En amical : WRB 2 - RCA 1
Tobal : «Le PAC est difficile à manier, mais…»
Une rencontre difficile vous attend face au troisième du championnat, un commentaire ? En effet, ce derby s’annonce très difficile pour les deux équipes. Le PAC, qui aura à cœur de confirmer ses derniers bons résultats, ne sera pas du tout facile à manier. De notre côté, on est aussi motivés à relever le défi dans ce match. On a envie de mettre un terme à notre série de vulnérabilité. Ce derby ne sera pas équilibré, vous serez diminué ? On ne prête pas trop attention à ce genre de détail. Vous savez, dans un derby on est naturellement motivés et je ne pense pas que ces absences vont influer sur ce volet-là. On sera peutêtre déséquilibré au début mais, par la suite, je reste persuadé que tout rentrera dans l’ordre. Selon vous, l’accession demeure-t-elle envisageable pour votre équipe ? Je ne pense pas que cela soit encore possible, mais ce n’est pas pour cela que nous allons nous relâcher. Le WRB, pour sa première saison en Super D2, a dépassé toutes les prévisions et croyez-moi que nous désirons encore marquer ce championnat afin de préparer la saison prochaine comme il se doit. Entretien réalisé par Moumen A. Poursuivant la préparation du prochain derby qu’ils disputeront ce vendredi contre le voisin paciste, les banlieusards de Bentalha ont donné la réplique, en amical, aux gars de l’Arba dans une rencontre amicale jouée au stade Aït El Hocine de Baraki. Ce duel, joué dans des conditions similaires à une rencontre officielle, a connu une dualité très intense entre les deux formations. Le Widad de Bentalha, plus offensif, a su comment plier le match en première période grâce à un doublé signé Hamza Maouche. «C’était un bon test pour nous, après une première mitemps très appréciable où j’ai pu noter plusieurs satisfactions, il y a eu une baisse de régime qui s’explique par le nombre de remplacements effectués durant cette mi-temps. Dans l’ensemble, ce fut une bonne réplique », nous a déclaré Hamoui en fin de rencontre. A signaler que même si elle a été obtenue en amicale cette victoire a énormément fait plaisir aux camarades qui n’ont pas goûté au succès depuis belle lurette. Moumen A.

Le président et les dirigeants pacistes mécontent du résultat du match nul ramené de Skikda
Les primes des matches de l’USMS et la JSMS remises sous condition
La direction paciste n’a pas voulu octroyer à ses joueurs la prime des matches gagnés face à l’USMS et celle du nul ramené de Skikda. En effet, le président et les dirigeants du club hydratis n’ont pas pardonné à leurs joueurs le match nul de Skikda alors que la victoire était largement à leur portée. De ce fait, les camarades de Ferchichi n’auront leur argent qu’après le match de la 27e journée à Biskra, et s’ils arrivent à ramener une victoire bien sûr. Sofiane Mehenni

Maouche en forme

OMR
Farah : «On assume toutes nos responsabilités»
Pour avoir plus de détails sur la situation actuelle du club, on a contacté le boss olympien, Ali Farah, pour nous donner plus d’explications. «On a une équipe jeune qui manque d’expérience et le départ catastrophique nous a pénalisé, mais on garde toujours un mince espoir pour le maintien du club.»

L’attaquant du Widad de Bentalha, Hamza Maouche, affiche ces derAlors qu’il a été donné partant pour le niers temps une forme éblouissante. Il match du PAC, l’excellent milieu de terfaut dire que depuis sa réalisation à Batna, rain du WRB, Ghelab Brahim ne sera fiqui avait, rappelons-le, permis au WRB de nalement pas de la partie ce vendredi contre le Paradou. Ce joueur qui aurait re- revenir avec un point précieux, ce joueur ne cesse de s’améliorer. Sa présence assidue à chuté en milieu de semaine, se soigne toul’entraînement, est derrière ce regain de jours d’une blessure qui tarde à guérir. Il santé. Lundi en amical face au RCA, faut dire que sa participation à ce derby c’est lui qui a pu matérialiser la doétait envisageable, mais voilà qu’il vient de mination de son équipe en sinouveau de ressentir des douleurs, ce qui gnant un très joli l’écarte automatiquement. doublé.

Ghelab toujours blessé ?

Il promet de doubler les primes aux joueurs
Et pour motiver les joueurs, le président nous a déclaré qu’il va leur doubler les primes de match, mais en fonction d’un barème. Ainsi, la balle dans leur camp.

USB
Bouguezzoula revient
Le préparateur physique Noureddine Bouguezzoula revient après une longue absence. «Deden» qui a toujours servi l'USB avec désintéressement a repris le terrain samedi dernier et s'est déjà adapté au groupe qui l'a très bien reçu. Ce renfort de choix permettra à Yahia Souissi, le nouvel entraîneur de l'USB, de constituer un onze apte à faire face à la rigueur des Sanafir.

Merazga : «Je n'ai jamais perdu confiance en moi»
Enfin, vous avez été aligné à l'occasion du match face à l'ASMO après avoir chauffé le banc très longtemps… J'ai été le premier à m'en réjouir tellement j'étais impatient de renouer avec la compétition. Il faut dire qu'il n’est pas facile pour un joueur d'assister aux rencontres de son équipe à partir du banc des remplaçants ou des tribunes. Pourquoi ne vous êtes-vous pas exprimé sur la question jusque-là ? Je ne suis pas du genre à polémiquer sur les choix de l'entraîneur. Déçu ou non, en tant que joueur, je me dois de me plier à ses décisions. Donc, même lorsque je me retrouve dans une situation qui n'est pas faite pour me réjouir, j'ai une façon de gérer les choses. Tout d'abord, se remettre en question et redoubler d'efforts à l'entraînement. Je connais ma valeur et mes qualités et je n'ai jamais douté ni perdu confiance en moi. De l'avis de tous, vous avez fourni une belle prestation face à l'ASMO… Il faut avouer que je suis très content d'avoir réalisé un bon match. Cela est dû au fait que j'étais très motivé et j'attendais cette titularisation avec impatience. Le plus important pour moi, c'était de savoir où j'en étais sur le plan physique et je peux dire que tout a bien marché pour moi contre l'ASMO où j'étais bien en jambes. Un déplacement difficile vous attend ce week-end à Constantine. Comment voyez-vous cette rencontre ? Il n'y a pas de matches difficiles et d'autres faciles. Nous irons à Constantine pour gagner, un point c'est tout. Entretien réalisé par T. S.

Le président soutient Mihoubi
Après la défaite face au CAB, on a entendu dire que Mihoubi a songé à quitter le club pour plusieurs raisons. Mais le premier olympien dément et précise qu’il a une grande confiance en l’entraîneur qui, selon lui, fait un grand travail.

Réunion du bureau directeur hier
Suite à la mauvaise période que vit l’OMR ces dernières journées, le président Ali Farah s’est réuni hier avec ses dirigeants pour discuter de la situation difficile et définir les différents besoins de l’équipe.

Quand Mekihel agite la carte de l'huissier
La menace de faire constater leurs absences par l'huissier de justice du club a fait revenir à la hâte Bettoumi, Amieur et Zouaoui qui avaient quitté le QG de l'équipe depuis des semaines.

Reprise hier à Bouchaoui
Apres avoir bénéficié de trois jours de repos, les coéquipiers de Toumi ont repris les entraînements hier à Bouchaoui. B. Oussama

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er Avril 2009

21

Coup d’œil Super D2

WAT

ASMO
Tour de piste pour Hebri

Bouali

REGUIEG

Après avoir participé à la dernière finale de Coupe d’Algérie et toute l’euphorie d’une population derrière son équipe, les Bleu et Blanc espéraient vraiment partir loin durant cette compétition phare, alors qu’ils étaient à deux doigts de se faufiler en demi-finale ; la séance des tirs au but à de nouveau tourner le dos aux coéquipiers de Mammer Layati, ce qui a laissé un vrai goût amer sur toutes les lèvres widadies : «Ce n’est pas du tout évident de se faire éliminer de la sorte, alors que nous étions tout près d’une nouvelle demi-finale, donc on est forcément déçus mais pas au point de faire un drame, car on a encore d’autres objectifs à atteindre, même si une qualification aurait eu un impact extraordinaire sur le moral des joueurs et même pour le club, où on aurait eu quelques sponsors de plus, ce qui nous aurait permis de finir la saison tranquillement sur le plan financier.»

«J’ai une totale confiance en mon groupe pour rebondir de nouveau»
«Le CRB était moins fort que l’ASO»

«Djemilli, c’est le choix de l’entraîneur des gardiens»
Titulaire indiscutable dans la cage tlemcénienne en championnat, alors que Sofiane Benmoussa l’est lors des rencontres de Coupe d’Algérie, Houari Djemilli a été titulaire lors du récent match de coupe face au CRB, ce qui laisse place à beaucoup d’interrogations sur ce choix surprenant : «Pour être franc avec vous, je ne suis pas responsable de cette décision, car c’est l’entraîneur des gardiens qui a vu que c’était Djemilli qui devait jouer ce match, ni plus ni moins. Maintenant, je sais qu’après un revers, tout le monde cherche la moindre petite faille pour nous accabler. Si nous avions gagné, personne n’aurait remarqué ce changement.»

Alors que le club phare des Zianides n’a pas réussi à éliminer une équipe du CRB dans un jour sans et surtout décimée par l’expulsion de deux joueurs et un but encaissé dans les arrêts de jeu, beaucoup d’observateurs sont unanimes à dire que le WAT a pourtant réussi lors du récent tour à sortir une grande équipe de l’ASO Chlef, et ce n’est pas Bouali Fouad qui nous dira le contraire : «Absolument, le CRB était moins fort que l’ASO Chlef, mais il a eu une très grosse envie d’arracher la qualification en voulant coûte que coûte partir à la séance des tirs au but, alors que nous avons fait le nécessaire sur le plan de jeu, avec le monopole du ballon et des phases de jeu de qualité, mais sans pour autant réussir à marquer plus de buts, alors que nous avions la possibilité d’en finir les débats durant les 120 minutes.»

«Hachemi méritait sa place de titulaire»
De nouveau titulaire lors du match de coupe face au Chabab, après celui en championnat face au CSC, le meneur de jeu Rachid Hachemi n’était pas vraiment dans un grand jour vendredi dernier, à l’image de plusieurs joueurs qui ont loupé ce grand rendez-vous, mais avec la présence des Chaïb, Tiouli et Abidi, le choix de titulariser Hachemi a surpris plus d’un, sauf l’entraîneur tlemcénien qui nous dira : «Je préfère ne pas trop m’étaler sur la prestation de Rachid face au CRB, mais bel et bien sur les raisons qui m’ont conduit à le faire débuter la rencontre, car en l’absence de Belgherie lors de notre déplacement à Constantine, Dif a reculé d’un cran, tandis que Hachemi a joué l’intégralité de la rencontre comme meneur de jeu avec une excellente prestation. C’était donc tout à fait logique et mérité qu’il sera reconduit le match suivant.»

«L’ASMO, un rendez-vous à ne pas rater»
Après deux sorties ratées face au CSC en championnat et le CRB en Coupe d’Algérie, le WAT devra remobiliser ses forces pour un nouveau mais court déplacement à Oran cette fois-ci pour affronter l’ASMO dans un vrai choc et derby entre deux concurrents pour la montée : «C’est une rencontre entre deux équipes qui visent le même objectif depuis le début de saison, à savoir un retour rapide parmi l’élite. Donc, ça sera une rencontre intéressante sur le plan du jeu et l’enjeu, mais on ne se préoccupe que de nous, sans nous focaliser sur notre adversaire. Je pense qu’on est en train de nous préparer le plus normalement du monde. J’espère qu’on jouera à fond pour postuler au gain complet de la rencontre.» Othmane Riyad Baba Ahmed

ESM

Souffrant d’une contusion dorsale, l’ex-défenseur bougiote, Kamel Hebri, n’a pas pris part à la séance d’entraînement de lundi matin avec le reste du groupe, se contentant de quelques tours de piste. Cette blessure qui date depuis le match du CSC et qui a refait surface Comment réagissez-vous après lors du match de coupe, chose qui pourra contraindre le rigouavoir été défaits face à l’USB ? reux Hebri à faire l’impasse sur Beaucoup de déception et de rele prochain déplacement à Oran grets. Sur le terrain on a l’imprespour défier l’ASMO. sion de se battre avec nos propres armes. On fait l’essentiel du jeu et Arrache en tenue puis on se fait piéger en se mettant les bâtons dans les roues. C’est rade ville Absent des terrains juste avant la geant et frustrant de ne pas être réfin de la phase aller, le milieu of- compensés à la hauteur de ses fensif Kada Arrache n’a toujours efforts. pas repris les chemins des enAvec zéro point en deux traînements avec le reste du matches disputés, vous avez groupe, malgré quelques tentasérieusement hypothéqué vos tives de reprendre service vu la chances d’accession n’est-ce grande volonté du joueur de repas ? nouer avec la compétition, mais C’est une évidence puisque, au les fortes douleurs au genou l’ont niveau comptable, on n’avance contraint à se retirer, sans pour- plus. Tant qu’on ne tire pas les letant l’empêcher de venir réguliè- çons de ce qui ne marche pas derement en tenue de ville voir ses puis quelque temps, on répétera les coéquipiers lors des séances mêmes erreurs. La défaite face au d’entraînement. MCO nous a fait très mal, et c’est avec un moral à zéro qu’on s’est déBenyacine parmi placés à Biskra où on a produit les juniors l’une de nos plus mauvaises presRemplaçant de luxe du capitaine tations de la saison. Il faut absoluKheiredinne Kherris, le jeune ment se ressaisir pour ne pas international juniors Kada Be- sombrer dans une crise qui pournyacine n’a pas repris les entraî- rait nous être fatale. nements depuis le début de la Alors que vous étiez invincible semaine avec le groupe seniors. à l’extérieur, vous avez fait Cela n’est pas dû à un écart dispreuve de fébrilité face à Bisciplinaire comme ce fut le cas kra qui n’est, pourtant, pas un par le passé avec le jeune Hadji, foudre de guerre. mais c’est pour renforcer la Le fait de ne pas engranger de bande à Tayeb Bouali dans leur quête en Coupe d’Algérie avec points ne nous rend pas sereins. En un passionnant WAT-MOB, tout cas cela ne nous aide pas. Et vendredi prochain, pour une puis, nous prenons des buts sur des erreurs qu’on pourrait aisément place en demi-finale. ORBA éviter avec un peu plus de concentration et de rigueur. Il ne nous manque pas grand-chose pour que la roue tourne enfin en notre faveur. Entretien réalisé par M. DANI

«On répète les mêmes erreurs»

OMA

Mana «Ce sera difficile, mais on peut surprendre Batna chez lui»
Le latéral gauche de l’Espérance de Mostaganem, Mana Brahim, se montre très ambitieux et pense que son équipe peut encore prendre la troisième place. - Comment vont les préparatifs du prochain match contre le CAB ? - Ça se passe dans de très bonnes conditions, le groupe est présent en permanence et travail dans la plus grande sérénité, car non seulement on a été régularisés, mais les résultats sont probants ces derniers temps. Donc, pour ce match contre le CAB, on est bien préparé. - Pensez-vous être capable d’inquiéter le CAB, chez lui ? - J’avoue que ce sera un match très difficile, car le CAB joue pour l’accession, mais ce n’est pas une mission impossible pour nous. Je suis conscient qu’on a les moyens d’inquiéter cette équipe chez elle. En football tout est possible, il faut juste y croire et mettre tous les atouts de son côté. - Ne craignez-vous pas de tomber dans la monotonie, vu que vous ne jouez pour aucun objectif ? - Non, cela ne nous inquiète pas, car on va se donner à fond pour nous faire plaisir, et puis si vous jetez un coup d’œil sur le classement, vous constaterez que rien n’est encore joué pour la troisième place, d’autant plus qu’on a un match retard contre le SAM. Si on ramène un bon résultat de Batna on pourra être la surprise de la fin de saison. L. B.

Le match se jouera à guichets fermés
Connaissant le nombre impressionnant des deux galeries, arzewienne et Hamraouie et afin de parer à tout impondérable, il a été décidé que le derby OMA-MCO se joue à guichets fermés. Ainsi, on évitera les bousculades devant les guichets.

Chache écourte sa séance
L’ancien attaquant de l’USMH n’est pas allé au terme de la séance d’entraînement qui s’est déroulée lundi passé au stade Bouakeul. En effet, après avoir effectué quelques tours de piste, le joueur a ressenti de légères douleurs au niveau du genou qui l’ont contraint à stopper ses efforts. Afin de ne pas compromettre ses chances de participation à la rencontre de demain, Benchadli l’a dispensé du match d’application disputé ce jour-là.

L'ancienne tribune abritera les Hamraoua

Un huissier de justice pour constater les absences de Belarbi et Diss
La direction du club n’est pas allée avec le dos de la cuillère pour constater les absences des deux gardiens Diss El Ghali et Abdellah Belarbi. En effet, lors de la séance de dimanche, le président Benchenni a dépêché un huissier de justice pour constater l’absence de ces deux joueurs. Ceci dit, tout est rentré dans l’ordre le lendemain, car les deux keepers ont repris lundi les entraînements.

5 millions de centimes pour battre le CAB chez lui
Les dirigeants mostaganémois veulent mettre leurs joueurs dans les meilleures conditions possibles, notamment en termes de motivation. En effet, le président Benchenni a placé la barre très haut ce vendredi pour le match de Batna, où il a promis une forte prime de cinq millions de centimes en cas de victoire. Ce qui ne pourra que doublement motiver les coéquipiers de Boulloufa, qui ont encaissé au cours de cette semaine la somme de trois millions de centimes pour leur victoire sur l’US Biskra. L. B.

Afin de séparer les deux galeries, les responsables arzewiens ont jugé utile de réserver l'ancienne tribune (environ 2 000 places) pour les Mouloudéens. Quant à la nouvelle, elle sera prise d'assaut par les Ouled Sidi Moussa qui, elle, a une capacité de 3.000 places.

Haddou incertain
Victime d’une blessure aux adducteurs lors de la rencontre livrée par son équipe face au MCO, l’attaquant asémiste n’a, à ce jour, pas encore repris du service. Il suit actuellement un traitement d’attaque afin d’être remis sur pied avant le match de jeudi face au Widad de Tlemcen. Mais, selon certaines sources proches du staff technique asémiste, la participation de Haddou, demain, contre le WAT, semble compromise.

Le service d'ordre renforcé

Comme à son accoutumée et lors d'une confrontation décisive, le service d'ordre sera renforcé à l’intérieur et à l’extérieur de l'enceinte Kerbouci-Menaouer. Ainsi, le match se déroulera dans une sérénité totale tout en espérant que le fair-play dominera les débats entre les deux voisins oranais. A.N.

22

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup d’œil Inter-Régions
WAB Rait rechute
Coup dur pour le milieu de terrain de Boufarik, Rait. En effet, ce joueur qui revenait juste d’une blessure au niveau du dos, a ressenti des douleurs atroces au bassin. Contre Reghaïa, il a dû céder sa place la mort dans l’âme à l’un de ses camarades. Il sera forfait pour le compte de la rencontre de demain face à El Biar.

JSEB

WAR

pas quitté la JSEB»
Absent durant les trois premières séances d’entraînement de la semaine, le driver el biarois, Azzedine Meradi, qu’on a cru démissionnaire de son poste après le revers subi jeudi passé à domicile contre le SCAD, est revenu mardi. Niant toute abandon de poste de sa part, il affirme qu’il ira au bout de son contrat moral avec la JSEB. Vous étiez absent durant trois jours, peut-on connaître les raisons ? J’étais très malade. J’ai ressenti aussi des douleurs au niveau de la gorge où j’ai subi une intervention récemment. J’étais donc dans l’incapacité de reprendre le boulot normalement. A un moment on a cru que c’était un départ sans retour de votre part, un commentaire ? Non, je n’ai jamais émis le vœu de quitter. Je ne l’ai pas fait il y a quelques semaines, comment voulez-vous que je le fasse maintenant que le club a besoin de tous ses enfants pour au moins terminer une saison aussi pénible sur tous les plans. Mes dirigeants étaient au courant et le président aussi, donc mon absence est justifiée. Parlez-nous de cette défaite enregistrée contre le SCAD ? Encore une fois, on a été battus bêtement. On encaisse un but malheureux sur un centre anodin que Kaïdi n’a pas pu capter en raison du vent, ensuite, on domine notre adversaire sans pour autant marquer de but. Croyez-moi, on a eu des opportunités pour gagner sur un score lourd, mais nos joueurs n’ont pas su les matérialiser. A quoi est dû, selon vous, ce ratage devant les buts ? Les raisons sont multiples. Il y a le niveau très moyen de certains éléments et aussi la malchance qui poursuit nos attaquants. Cela sans parler bien entendu de la mauvaise concentration dû au manque de motivation et de conviction. Quand on perd souvent, on perd toujours le nord comme on dit. La suite vous la présager comment ? Elle sera assez difficile avec des rencontres importantes qu’on livrera face à des adversaires coriaces. Personnellement, j’ai

Meradi : «Je n’ai
expliqué aux joueurs qu’on doit terminer la saison quelle que soit la place que nous occupons. Le sport est ainsi, il y a des bonnes équipes et de moins bonnes, il se trouve que nous sommes la plus mauvaise du championnat, on doit le digérer, sportivement. Avoir les deux pieds en Régionale 1, c’est difficile de continuer, avouez-le ? C’est normal quand on est la lanterne rouge du championnat il ne nous reste que l’honneur de l’équipe à défendre. On doit jouer nos matchs à fond pour marquer le plus grand nombre de points possible. Ce jeudi vous aurez le WAB en déplacement, votre avis ? C’est une rencontre qui s’annonce importante pour notre adversaire du jour qui doit absolument gagner pour espérer jouer l’accession. Quant à nous, on ne va pas se contenter du rôle de figurant. On essayera de profiter de la pression qui sera pesante sur eux pour les surprendre. Entretien réalisé par Moumen A.

Sidhoum : «L’efficacité devant, nous joue de mauvais tours»
Votre retour au Widad a été laborieux ; ce n’est que ces deux dernières semaines que vous avez repris du poil de la bête… Effectivement, j’ai eu du mal à retrouver mes repères quand j’ai débarqué dans cette équipe. Ajouter à cela le fait que j’ai très peu joué dans mon équipe initiale en raison des problèmes d’incompatibilité d’humeur que j’ai eus avec Amoura, l’entraîneur d’alors de l’OCB. Mais, maintenant à force de jouer, j’ai retrouvé toutes mes sensations et je pense être encore plus performant dans les jours à venir. Vous jouez comme milieu libre, mais vous avez tendance à vous déporter sur la gauche au point où on a l’impression que Metref et vous, vous marchez sur les pieds… C’est une impression et rien d’autre, moi je ne vois pas que Metref et moi nous nous marchons sur les pieds. Ce que je fais sur le terrain est suggéré par le coach, donc je ne fais que respecter ses consignes. Votre équipe a eu cette saison beaucoup plus de bas que de haut. A quoi selon vous est due cette absence de résultats ? Je pense qu’il faut mettre cela sur le compte de la jeunesse de l’effectif. Nous avons, je crois, l’effectif le plus jeune du groupe et, quand on a en face des équipes composées de joueurs aguerris, il n’est pas facile de leur tenir tête. Nous avons, certes, la fougue mais l’expérience nous fait malheureusement défaut. Il faut cependant se rendre à l’évidence, cette équipe, si elle est vraiment bien prise en charge, fera parler d’elle. Là où vous allez, vous laissez une bonne impression mais aussi des plumes. N’est-ce pas paradoxal ? Vous savez, nous avons des joueurs qui tripotent admirablement le ballon, mais notre problème se situe au niveau de l’attaque. L’efficacité devant, nous joue de mauvais tours à chaque fois. Nous dominons outrageusement nos adversaires mais nous n’arrivons pas à concrétiser le nombre incalculable d’occasions que nous nous créons. Le jour où nous arriverons à juguler cette tare nous deviendrons irrésistibles… Entretien réalisé par A. Ahnia

Amiri : «Maintenir la pression sur l’USMMH»
Un nul à Reghaïa au goût de défaite vu que le leader a gagné, un commentaire ? Je ne suis pas d’accord avec vous, ce point ramené de Reghaïa nous permet de rester en course pour l’accession même si elle devient difficile, vu l’écart de six points. Eu égard des conditions dans laquelle s’est déroulée cette empoignade, je dirai qu’on a réussi une belle opération. Vous croyez toujours en vos chances ? C’est normal, on n’a pas d’autre choix. L’écart de six points est surmontable, il reste sept rencontres à jouer et il faut gagner le maximum de points pour maintenir la pression sur Hadjout jusqu’au bout. Ce jeudi vous allez affronter la JSEB, ce match se présente comment ? Il faut rester concentré, car ce n’est jamais facile de l’être lorsqu’il s’agit de jouer la lanterne rouge. On n’a plus le droit à l’erreur, la victoire est impérative demain pour rester en contact du leader. La JSEB n’aura rien à perdre dans ce duel, il faut donc bien se méfier de cette équipe. Entretien réalisé par Moumen A.

Delhoum assure l’intérim
En l’absence de Meradi Azzedine, c’est le coach adjoint Tarek Delhoum qui s’est occupé à préparer le groupe el biarois qui affrontera le WAB jeudi prochain en déplacement.

WAB-JSEB aura lieu à Baraki
Le Widad de Boufarik étant toujours sous le coup d’une suspension de terrain, suite aux malheureux événements qui ont émaillé le match WAB-ESG il y a quelques semaines, la rencontre qui opposera le WAB à la JSEB, demain, se déroulera au stade Aït El Hocine de Baraki. A signaler que ce match aura lieu sans la présence du public.

Kaïdi réintègre le groupe
Le gardien de but d’El Biar, Kaïdi Saïd, n’a plus donné signe de vie depuis le match joué à El Biar jeudi passé. Se sentant responsable du premier but encaissé face au SCAD, l’ex-Canari n’avait pas le moral. C’est ce qui explique ses absences samedi, et dimanche à l’entraînement. Joint par ses responsables qui ont tenu à lui réitérer leur confiance, il a repris lundi avec ses camarades.

JSMC

Zemiti : «On doit se racheter face à Beaulieu»
Le coach de la JSMC, Farid Zemiti, que nous avons joint par téléphone, estime que son équipe n’a pas le droit de faire un autre faux pas, surtout face à l’OCB, ce jeudi, à Cheraga. Peut-on revenir sur la défaite de votre équipe face au WABT ? C’était une rencontre qui était largement dans nos cordes, mais on a failli dans la dernière touche devant le but adverse. Cela dit, on n’est pas là pour gagner tous nos matchs. Comment voyez-vous votre prochain derby face à l’OCB ? Ce sera un match très difficile pour mes joueurs, car il ne faut pas oublier que l’OCB est dans une position peu confortable, donc, ils vont tout donner face à nous ce jeudi. J’espère que mon équipe sera à la hauteur pour gagner ce match. Donc, votre équipe va jouer le jeu face à l’OCB ? Bien sûr, à Cheraga, on n’est pas habitué à ce genre de comportement, on jouera le plus normalement du monde pour gagner. Pas question de céder d’autres points à domicile. Un dernier mot pour conclure ? J’espère qu’on se rachètera de notre défaite de Tissemsilt dès demain à Cheraga face à Beaulieu, et grignoter de ce fait quelques points au classement général. Entretien réalisé par Sofiane Mehenni

NARBR

Teriaki : «Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer»
Vous avez été démis de votre poste de premier responsable du staff technique dans la soirée de jeudi dernier, soit quelques heures seulement après la fin du match contre Boufarik. Vous avez préféré ne pas faire de commentaires à chaud, mais vous avez fini par accepter de parler … Vous devez savoir que je ne suis pas un gars à problèmes et que je suis un type qui ne fait pas de vagues et qui n’essaye pas de noyer un poisson dans un verre d’eau. J’ai été limogé comme vous dites de mon poste, un point c’est tout. Ce sont des choses qui arrivent dans les plus grands clubs du monde. Soyons sérieux, on ne renvoie pas un coach qui a remis sur orbite une équipe qui était à la traîne, pour faire d’elle, en un laps de temps record, une formation redoutable qui a dompté les meilleurs du groupe… Pour votre gouverne, j’ajouterai que je n’ai pas seulement battu les grands de ce groupe, j’ai récolté dixneuf points en huit matches comparativement à la phase aller où le NARBR n’a pu récolter que quinze malheureux points. Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer. Au fond ça me fait plutôt rigoler parce que, quelque part, les gens vont dire que Teriaki a été renvoyé parce qu’il a fait de belles choses pour le NARBR et que ceux qui sont à la tête de ce club ne veulent pas des gens ambitieux. Ils préfèrent voir le NARBR dans le bas du tableau. Ecoutez, il n’y a qu’à faire une analyse pour réaliser que le club pouvait largement rester la saison dernière en Super D2 mais ceux qui ont le pouvoir de décision en ont décidé autrement. Le limogeage d’un entraîneur au NARBR est un fait banal, on change de coach comme on change de chemise. Mes prédécesseurs en savent quelque chose. Comme je connais très bien la maison mais surtout ses locataires, je ne m’en fais pas trop. Avouez quand même que ce qui vous arrive est rarissime… Oui je le conçois et, au fond, je ne l’admets pas, mais il faut se rendre à l’évidence que, chez nous, les responsables se conduisent comme des nababs. Dans leur tête, le club qu’ils dirigent est leur propriété et ils font ce qu’ils veulent sachant que personne ne leur demandera de rendre des comptes. Votre destitution a été perçue par beaucoup comme une surprise. Qu’est-ce qui a poussé les dirigeants à vous renvoyer ? Je ne vais pas m’étaler là-dessus mais il paraît que je fais de l’excès de zèle en motivant mes joueurs et en les poussant à jouer avec leurs tripes. De plus, le jour du match, le président de section m’a demandé de faire des remplacements et je ne me suis pas exécuté… C’est peutêtre cela qui l’a poussé à proposer ma destitution. Ce qui est intrigant c’est qu’à la fin du match, on ne m’a rien dit. On a réuni les joueurs, on leur a remis la prime du match gagné contre le Widad de Rouiba et on s’est quittés normalement. Ce n’est que tard dans la soirée que le président m’a appelé pour me dire de ne plus me présenter à l’entraînement et il a raccroché. Je n’ai pas trop cherché à comprendre car comme je l’ai déjà dit je sais comment les choses fonctionnent à Réghaïa. Mais je devrais dire que, quand même, les supporters ne sont pas dupes, eux savent pourquoi j’ai été limogé. Entretien réalisé par A. Ahnia

22

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup d’œil Clubs de Kabylie Pré-Honneur Béjaïa
Tazmalt assure
En l'absence du leader, l’ARB Barbacha, contraint au repos forcé en raison du forfait général du FC Ath Abbas, son poursuivant immédiat a prouvé, encore une fois, qu'il ne compte pas lâcher prise. En effet, en sa qualité de dauphin, le SRB Tazmalt a mis à profit la venue de la modeste formation du Ghalia de Bougie pour signer un large succès qui en dit long sur la ballade qu’il s’est offert (4 buts à zéro). En revanche, les Unionistes d'Adekar, qui faisaient pourtant partie des prétendants à l'accession, semblent on ne peut plus résignés en s'inclinant encore une fois, à Tala Hamza cette fois, devant le Chabab local qui ne demandait pas plus que cela afin de demeurer au contact direct avec le peloton de tête. Par ailleurs, la JS Lota, auteur pourtant d'une entame difficile, semble désormais prendre goût avec le succès en rentrant avec une précieuse victoire de son lointain déplacement qui l'a menée à Semaoun. Enfin, le club de Gouraya de Bougie, en déclin ces derniers temps, peut désormais se consoler avec la précieuse victoire acquise à Bouhamza devant la formation locale. Tahar M. e plus grand bénéficiaire de la dix-septième journée du championnat honneur de Béjaia est sans conteste le dauphin, l'AS Taàssast, qui se voit ainsi se rapprocher du leader en réduisant l'écart à sept points par rapport à la JS Akbou. En effet, ce dernier, et contrairement à ses habitudes, s'est contenté d'un seul point lors de son déplacement à Melbou devant l'Olympique local qui est parvenu à rétablir la marque durant les ultimes minutes de la rencontre. Par ailleurs, le Chabab de Souk El Tenine est sorti indemne de son court déplacement qui l'a conduit à Aokas où il a réussi l'essentiel devant le club local. D'autre part, les Unionistes de Béjaïa ont remporté leur derby devant leur voisin du Naceria après avoir perdu le précédent une semaine plus tôt devant les gars de Taàssast. De son côté, le club des Pompiers de Béjaïa a renoué fort belle manière avec le succès après une longue traversée du désert en atomisant son homologue de l’Olympique de Feraoun sur un score sans appel de 3 buts à zéro. Idem pour la formation de Timezrit qui, elle aussi, a réussi à prendre le dessus sur son invité du jour qui n'est autre que la lanterne rouge, l'IRB Boudjellil. Globalement donc, ce fut une journée dans une large me-

Honneur Béjaïa

Taàssast se rapproche
L

Les résultats
sure conforme à la logique si l’on excepte la petite contre-performance du leader qui n’est revenu de son déplacement “que’’ nanti d’un point. Tahar M. AS Taàssast 2- JS Béjaïa 0 USM Béjaia 1- NC Béjaïa 0 CRB Aokas 0- CRB Souk El Tenine 1 O Melbou 1- JS Akbou 1 ES Timezrit 2- IRB Boudjellil 1 CS Protection Civile 3- O Feraoun 0

Les résultats
SRB Tazmalt 4- GC Béjaïa 0 US Soummam 2- RC Seddouk 0 CRB Tala Hamza 2- US Adekar 1 JS Semaoun 1- JS Lota 2 IRB Bouhamza 0- G Béjaia 2 JS Chemini 3- WRB Ouzellaguen 1

CRB Aokas
L’ex-président, Omar Zizi, n’est plus
Nous avons appris avec tristesse la disparition de l’ex-président du CRB Aokas, Omar Zizi, décédé lundi 16 mars 2009 aux environs de 13 heures dans un hôpital parisien à la suite d’une sale maladie. Agé de 57 ans et père de 5 enfants, Omar Zizi faisait partie de la génération des jeunes footballeurs qui ont constitué la première équipe du CRB Aokas (19711972). Omar Zizi, avant de devenir président du CRB Aokas, était l’une des figures footballistique les plus emblématiques d’Aokas en tant que joueur. Il a arrêté sa carrière footballistique avec un pincement au cœur, celui d’avoir laisser le CRB Aokas aux paliers inférieurs ! Pour se racheter, il n’a pas hésité à continuer sa mission en tant que président. Il voulait exaucer son rêve, qui est le rêve de toute une région, faire du CRB Aokas, un club de grande envergure ! Omar Zizi a pris les rênes du Chabab dans les moments critiques à maintes reprises. Il n’a jamais lésiné ni sur les moyens ni sur l’énergie pour venir en aide au club le plus cher à son regretté cousin « Dda Amar ». Les remous qu’a connus le club durant les saisons écoulées, et qui sont arrivés à menacer son avenir. Un directoire a été formé en urgence et Lagha Mohamed a été désigné à sa tête. Ce directoire a assuré cette période critique de transition qui a duré de septembre 2006 à février 2007. Suite aux différentes sollicitations des proches du club phare d’Aokas et des autorités locales, et pour en finir avec cette situation transitoire et confuse que vivait le CRBA depuis de longues années, Omar Zizi a accepté de reprendre en mains les affaires du club qu’il aime comme tous les Aokasiens le 9 mars 2007 pour le quitter la saison passée après l’avoir mis sur les rails. Comme les étoiles, les hommes naissent, vivent et meurent. Certains d’entre eux laissent derrière leurs pas des traces marquées par l’œuvre accomplie icibas, tel le laboureur qui ensemence son profond sillon. C’est le cas de Omar Zizi qui fut proclamé star du football aokasiens durant les années 1970. Il nous reste qu’à nous joindre à la famille sportive du CRB Aokas, à son ami de toujours Malek Bendris pour adresser toutes nos condoléances à la famille du défunt. Que Dieu le Tout-Puissant l’accueil dans Son Vaste Paradis et donne courage à sa famille et ses proches. Hafit Zaouche

CRB Kherrata
Les camarades de Azzedine Talbi affronteront la Jeunesse Sportive d’Amizour demain, jeudi, au stade Larbi-Touati d’Amizour pour le compte de la 23e journée du championnat de la Régionale 2 groupe de Kabylie. Une rencontre qui s’annonce cruciale pour les deux équipes. A l’occasion, le coach des Kherratis, Djamal Louahche, devra se passer des services de son défenseur Senoussi qui s’est blessé lors du match face au MC Bouira. Le joueur ne s’est pas encore rétabli à temps au grand désarroi du Chabab qui, en ce moment, a tant besoin de la totalité de ses troupes tant la course derrière le leader fait rage pour les deux dernières places du podium. Heureusement pour le Chabab de Kherrata que la nouvelle de la défection de Senoussi a été quelque peu atténuée par le retour de suspension de son meilleur attaquant, Boudjellal. Ce dernier a, en effet, purgé son troisième match jeudi dernier lors du match de mauvais souvenir face au MC Bouira. Hafit Zaouche

Le déplacement d’Amizour en ligne de mire

JS Tichy
Mohamed Messaoudi (entr.) :

«On a peiné pour redresser la barre»
Peut-on qualifier votre dernière victoire (2 à 1) à M'Chdellah d’exploit ? On peut l’appeler ainsi si on prend en compte notre dernier match à domicile face à l’OS El Kseur comme unique référence. Toutefois, pour ceux qui ont suivi le parcours de l’équipe depuis le début de la saison, ils diront sans nul doute le contraire. L’équipe de Tichy est une excellente équipe qui peine juste à trouver sa vitesse de croisière. Qualitativement, nous n’avons rien à envier à personne. Après le faux pas à domicile face à l’équipe d’El Kseur, j’ai beaucoup parlé aux joueurs. Ils ont compris le message que je voulais transmettre et le résultat de 2 à 1 à notre faveur face à M’Chedellah est le meilleur exemple. Je suis très heureux d’avoir constaté que le rendement de mes hommes s’est amélioré. Pourriez-vous nous dire comment vous avez fini par atterrir à la JS Tichy ? Comme je suis natif de la région, et que les dirigeants de la JS Tichy m’ont sollicité après la démission de l’entraîneur qui était en place, ils m’ont fait savoir que le club a vraiment besoin de moi, si bien que je n’ai pas pu refuser, d’autant plus que la JS Tichy compte beaucoup pour moi. C’est tout à fait naturellement que ma venue ait été rapidement décidée. Des satisfactions depuis que vous êtes à la barre technique ? Je suis satisfait du recrutement qu’on a effectué durant le dernier mercato. L’équipe s’est renforcée par l’arrivée de deux joueurs de valeur ayant assez d’envergure à ce niveau et depuis qu’ils se sont fondus dans le groupe, ils ont vraiment apporté ce qui manquait à l’équipe à savoir : la sécurité et l’assurance. Ces joueurs sont Akli Khelfaoui et Merzouk. Tous les deux sont des ex-joueurs du MOB. Des satisfactions donc, mais également des regrets ? Si je parle de la période dans laquelle j’ai pris en main l’équipe, je dirais que je ne regrette rien. J’ai trouvé le club parmi les reléguables, je vous le rappelle. Mais, si je reviens un peu en arrière, je dirais que je regrette l’état lamentable dans lequel j’ai trouvé le club. J’ai vraiment peiné pour redresser la barre. Actuellement, on est à la 8e place avec un match de retard face

Pensée
Triste est le jour où nous a quittés à jamais notre cher et regretté frère et ami Kessal Lounis Nous remercions tous ceux qui ont compati avec sa famille à la douleur induite par sa disparition, le 5 janvier 2009. Sa famille et ses amis demandent à tous ceux qui l’ont connu de prier le Tout-Puissant afin qu’Il lui accorde une place parmi les siens. A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons.

au MB Bouira. Donc, les chiffres parlent d’eux-mêmes, du moins je pense. Le moment de revoir vos ambitions à la hausse est-il arrivé alors ? Non, pas encore. Notre objectif pour cette saison est de former une équipe qui saura se faire respecter. On a un groupe jeune qui, s’il continue dans la même voie, fera parler de lui, à condition bien sûr qu’on lui offre un minimum de moyens. Pour le championnat, on gérera nos matches sans trop nous mettre la pression. Ce sera au match par match.

Demain jeudi, vous affronterez la JS Azazga, chez vous, un mot sur cette rencontre ? Que voulez-vous que je vous dise ? On n’a pas d’autre choix que de continuer sur la même dynamique. On a très bien réagi lorsque la situation était délicate, maintenant qu’on est sur la bonne voie, on ne va quand même pas lâcher prise. On fera de notre mieux pour récupérer les points qu’on a perdus chez nous face à l’OS El Kseur il y a deux journées. Entretien réalisé par Hafit Zaouche

22

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

Coup d’œil Inter-Régions
WAB Rait rechute
Coup dur pour le milieu de terrain de Boufarik, Rait. En effet, ce joueur qui revenait juste d’une blessure au niveau du dos, a ressenti des douleurs atroces au bassin. Contre Reghaïa, il a dû céder sa place la mort dans l’âme à l’un de ses camarades. Il sera forfait pour le compte de la rencontre de demain face à El Biar.

JSEB

WAR

pas quitté la JSEB»
Absent durant les trois premières séances d’entraînement de la semaine, le driver el biarois, Azzedine Meradi, qu’on a cru démissionnaire de son poste après le revers subi jeudi passé à domicile contre le SCAD, est revenu mardi. Niant toute abandon de poste de sa part, il affirme qu’il ira au bout de son contrat moral avec la JSEB. Vous étiez absent durant trois jours, peut-on connaître les raisons ? J’étais très malade. J’ai ressenti aussi des douleurs au niveau de la gorge où j’ai subi une intervention récemment. J’étais donc dans l’incapacité de reprendre le boulot normalement. A un moment on a cru que c’était un départ sans retour de votre part, un commentaire ? Non, je n’ai jamais émis le vœu de quitter. Je ne l’ai pas fait il y a quelques semaines, comment voulez-vous que je le fasse maintenant que le club a besoin de tous ses enfants pour au moins terminer une saison aussi pénible sur tous les plans. Mes dirigeants étaient au courant et le président aussi, donc mon absence est justifiée. Parlez-nous de cette défaite enregistrée contre le SCAD ? Encore une fois, on a été battus bêtement. On encaisse un but malheureux sur un centre anodin que Kaïdi n’a pas pu capter en raison du vent, ensuite, on domine notre adversaire sans pour autant marquer de but. Croyez-moi, on a eu des opportunités pour gagner sur un score lourd, mais nos joueurs n’ont pas su les matérialiser. A quoi est dû, selon vous, ce ratage devant les buts ? Les raisons sont multiples. Il y a le niveau très moyen de certains éléments et aussi la malchance qui poursuit nos attaquants. Cela sans parler bien entendu de la mauvaise concentration dû au manque de motivation et de conviction. Quand on perd souvent, on perd toujours le nord comme on dit. La suite vous la présager comment ? Elle sera assez difficile avec des rencontres importantes qu’on livrera face à des adversaires coriaces. Personnellement, j’ai

Meradi : «Je n’ai
expliqué aux joueurs qu’on doit terminer la saison quelle que soit la place que nous occupons. Le sport est ainsi, il y a des bonnes équipes et de moins bonnes, il se trouve que nous sommes la plus mauvaise du championnat, on doit le digérer, sportivement. Avoir les deux pieds en Régionale 1, c’est difficile de continuer, avouez-le ? C’est normal quand on est la lanterne rouge du championnat il ne nous reste que l’honneur de l’équipe à défendre. On doit jouer nos matchs à fond pour marquer le plus grand nombre de points possible. Ce jeudi vous aurez le WAB en déplacement, votre avis ? C’est une rencontre qui s’annonce importante pour notre adversaire du jour qui doit absolument gagner pour espérer jouer l’accession. Quant à nous, on ne va pas se contenter du rôle de figurant. On essayera de profiter de la pression qui sera pesante sur eux pour les surprendre. Entretien réalisé par Moumen A.

Sidhoum : «L’efficacité devant, nous joue de mauvais tours»
Votre retour au Widad a été laborieux ; ce n’est que ces deux dernières semaines que vous avez repris du poil de la bête… Effectivement, j’ai eu du mal à retrouver mes repères quand j’ai débarqué dans cette équipe. Ajouter à cela le fait que j’ai très peu joué dans mon équipe initiale en raison des problèmes d’incompatibilité d’humeur que j’ai eus avec Amoura, l’entraîneur d’alors de l’OCB. Mais, maintenant à force de jouer, j’ai retrouvé toutes mes sensations et je pense être encore plus performant dans les jours à venir. Vous jouez comme milieu libre, mais vous avez tendance à vous déporter sur la gauche au point où on a l’impression que Metref et vous, vous marchez sur les pieds… C’est une impression et rien d’autre, moi je ne vois pas que Metref et moi nous nous marchons sur les pieds. Ce que je fais sur le terrain est suggéré par le coach, donc je ne fais que respecter ses consignes. Votre équipe a eu cette saison beaucoup plus de bas que de haut. A quoi selon vous est due cette absence de résultats ? Je pense qu’il faut mettre cela sur le compte de la jeunesse de l’effectif. Nous avons, je crois, l’effectif le plus jeune du groupe et, quand on a en face des équipes composées de joueurs aguerris, il n’est pas facile de leur tenir tête. Nous avons, certes, la fougue mais l’expérience nous fait malheureusement défaut. Il faut cependant se rendre à l’évidence, cette équipe, si elle est vraiment bien prise en charge, fera parler d’elle. Là où vous allez, vous laissez une bonne impression mais aussi des plumes. N’est-ce pas paradoxal ? Vous savez, nous avons des joueurs qui tripotent admirablement le ballon, mais notre problème se situe au niveau de l’attaque. L’efficacité devant, nous joue de mauvais tours à chaque fois. Nous dominons outrageusement nos adversaires mais nous n’arrivons pas à concrétiser le nombre incalculable d’occasions que nous nous créons. Le jour où nous arriverons à juguler cette tare nous deviendrons irrésistibles… Entretien réalisé par A. Ahnia

Amiri : «Maintenir la pression sur l’USMMH»
Un nul à Reghaïa au goût de défaite vu que le leader a gagné, un commentaire ? Je ne suis pas d’accord avec vous, ce point ramené de Reghaïa nous permet de rester en course pour l’accession même si elle devient difficile, vu l’écart de six points. Eu égard des conditions dans laquelle s’est déroulée cette empoignade, je dirai qu’on a réussi une belle opération. Vous croyez toujours en vos chances ? C’est normal, on n’a pas d’autre choix. L’écart de six points est surmontable, il reste sept rencontres à jouer et il faut gagner le maximum de points pour maintenir la pression sur Hadjout jusqu’au bout. Ce jeudi vous allez affronter la JSEB, ce match se présente comment ? Il faut rester concentré, car ce n’est jamais facile de l’être lorsqu’il s’agit de jouer la lanterne rouge. On n’a plus le droit à l’erreur, la victoire est impérative demain pour rester en contact du leader. La JSEB n’aura rien à perdre dans ce duel, il faut donc bien se méfier de cette équipe. Entretien réalisé par Moumen A.

Delhoum assure l’intérim
En l’absence de Meradi Azzedine, c’est le coach adjoint Tarek Delhoum qui s’est occupé à préparer le groupe el biarois qui affrontera le WAB jeudi prochain en déplacement.

WAB-JSEB aura lieu à Baraki
Le Widad de Boufarik étant toujours sous le coup d’une suspension de terrain, suite aux malheureux événements qui ont émaillé le match WAB-ESG il y a quelques semaines, la rencontre qui opposera le WAB à la JSEB, demain, se déroulera au stade Aït El Hocine de Baraki. A signaler que ce match aura lieu sans la présence du public.

Kaïdi réintègre le groupe
Le gardien de but d’El Biar, Kaïdi Saïd, n’a plus donné signe de vie depuis le match joué à El Biar jeudi passé. Se sentant responsable du premier but encaissé face au SCAD, l’ex-Canari n’avait pas le moral. C’est ce qui explique ses absences samedi, et dimanche à l’entraînement. Joint par ses responsables qui ont tenu à lui réitérer leur confiance, il a repris lundi avec ses camarades.

JSMC

Zemiti : «On doit se racheter face à Beaulieu»
Le coach de la JSMC, Farid Zemiti, que nous avons joint par téléphone, estime que son équipe n’a pas le droit de faire un autre faux pas, surtout face à l’OCB, ce jeudi, à Cheraga. Peut-on revenir sur la défaite de votre équipe face au WABT ? C’était une rencontre qui était largement dans nos cordes, mais on a failli dans la dernière touche devant le but adverse. Cela dit, on n’est pas là pour gagner tous nos matchs. Comment voyez-vous votre prochain derby face à l’OCB ? Ce sera un match très difficile pour mes joueurs, car il ne faut pas oublier que l’OCB est dans une position peu confortable, donc, ils vont tout donner face à nous ce jeudi. J’espère que mon équipe sera à la hauteur pour gagner ce match. Donc, votre équipe va jouer le jeu face à l’OCB ? Bien sûr, à Cheraga, on n’est pas habitué à ce genre de comportement, on jouera le plus normalement du monde pour gagner. Pas question de céder d’autres points à domicile. Un dernier mot pour conclure ? J’espère qu’on se rachètera de notre défaite de Tissemsilt dès demain à Cheraga face à Beaulieu, et grignoter de ce fait quelques points au classement général. Entretien réalisé par Sofiane Mehenni

NARBR

Teriaki : «Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer»
Vous avez été démis de votre poste de premier responsable du staff technique dans la soirée de jeudi dernier, soit quelques heures seulement après la fin du match contre Boufarik. Vous avez préféré ne pas faire de commentaires à chaud, mais vous avez fini par accepter de parler … Vous devez savoir que je ne suis pas un gars à problèmes et que je suis un type qui ne fait pas de vagues et qui n’essaye pas de noyer un poisson dans un verre d’eau. J’ai été limogé comme vous dites de mon poste, un point c’est tout. Ce sont des choses qui arrivent dans les plus grands clubs du monde. Soyons sérieux, on ne renvoie pas un coach qui a remis sur orbite une équipe qui était à la traîne, pour faire d’elle, en un laps de temps record, une formation redoutable qui a dompté les meilleurs du groupe… Pour votre gouverne, j’ajouterai que je n’ai pas seulement battu les grands de ce groupe, j’ai récolté dixneuf points en huit matches comparativement à la phase aller où le NARBR n’a pu récolter que quinze malheureux points. Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer. Au fond ça me fait plutôt rigoler parce que, quelque part, les gens vont dire que Teriaki a été renvoyé parce qu’il a fait de belles choses pour le NARBR et que ceux qui sont à la tête de ce club ne veulent pas des gens ambitieux. Ils préfèrent voir le NARBR dans le bas du tableau. Ecoutez, il n’y a qu’à faire une analyse pour réaliser que le club pouvait largement rester la saison dernière en Super D2 mais ceux qui ont le pouvoir de décision en ont décidé autrement. Le limogeage d’un entraîneur au NARBR est un fait banal, on change de coach comme on change de chemise. Mes prédécesseurs en savent quelque chose. Comme je connais très bien la maison mais surtout ses locataires, je ne m’en fais pas trop. Avouez quand même que ce qui vous arrive est rarissime… Oui je le conçois et, au fond, je ne l’admets pas, mais il faut se rendre à l’évidence que, chez nous, les responsables se conduisent comme des nababs. Dans leur tête, le club qu’ils dirigent est leur propriété et ils font ce qu’ils veulent sachant que personne ne leur demandera de rendre des comptes. Votre destitution a été perçue par beaucoup comme une surprise. Qu’est-ce qui a poussé les dirigeants à vous renvoyer ? Je ne vais pas m’étaler là-dessus mais il paraît que je fais de l’excès de zèle en motivant mes joueurs et en les poussant à jouer avec leurs tripes. De plus, le jour du match, le président de section m’a demandé de faire des remplacements et je ne me suis pas exécuté… C’est peutêtre cela qui l’a poussé à proposer ma destitution. Ce qui est intrigant c’est qu’à la fin du match, on ne m’a rien dit. On a réuni les joueurs, on leur a remis la prime du match gagné contre le Widad de Rouiba et on s’est quittés normalement. Ce n’est que tard dans la soirée que le président m’a appelé pour me dire de ne plus me présenter à l’entraînement et il a raccroché. Je n’ai pas trop cherché à comprendre car comme je l’ai déjà dit je sais comment les choses fonctionnent à Réghaïa. Mais je devrais dire que, quand même, les supporters ne sont pas dupes, eux savent pourquoi j’ai été limogé. Entretien réalisé par A. Ahnia

Le Buteur n° 819 Mercredi 1er avril 2009

23

Coup d’œil International
Milan AC Manchester city

«Entraîner le Milan ? Tout est possible.» Une offre par-ci, une offre par-là… Manchester L'ancienne gloire et actuel directeur techCity n’en finit plus de démarcher les stars des tous nique du club, le milieu meilleurs clubs d’Europe, avec des offres insensées. Le de terrain brésilien choix d’Arjen Robben fait toutefois preuve d’une certaine Leonardo, n'exclut logique. Les Citizens misent ainsi sur le fait que le Real va rien dans les colonnes chercher à dégager des fonds dans l’optique de recruter le Brésidu Corriere dello lien Kaka. City n’est cependant pas seul sur le coup. Et la concurrence Sport. Pas même d'occuper, est un jour, la place de Carlo Ancelotti : «Mes rapports avec le club sont de taille, puisque le Liverpool de Rafael Benitez aurait fait de l’ailier Merengue sa priorité pour la saison prochaine. extraordinaires et je suis très satisfait de ce que j'y fais. Je crois que tout est possible, mais les décisions doivent être prises avec calme. (...) » Mais bien évidemment, l'ancien joueur du PSG salue les perArsenal formances de celui qui est en place : «Aujourd'hui, c'est Carlo Ancelotti qui dirige, et j'ai d'excellents rapports avec lui, je souhaite d'ailleurs qu'on aille de l'avant. Je ne sais pas de quoi le futur sera fait mais on ne se pose même pas de questions.» natal, géants de son pays tacté rtisé par les deux Régulièrement cou dans la presse espagnole avoir été con on is Ram Cesc Fabregas a adm l'ancien président du Real Madrid, lement, appelé personnel sonnellement par L'attaquant du Milan AC Alexandre Pato a confié lundi à la chaîne per on. « C'est vrai que le président m'a . Mais je ne lui ai jamais der de télévision brésilienne Rede Globo qu'enfant, il avait failli perdre un Cal liqué Fabregas au quotidien El Mundo Real Madrid. Je n'ai jabras. A l'âge de onze ans, victime de fractures du bras à répétition, le a exp ma parole que j'allais signer pour le poir que j'allais les redonné personne d'autre, l'es jeune prodige passe des examens qui révèlent l'existence d'une tuis donné, à lui ni à 21 meur et une amputation est même évoquée. Mais la tumeur du ma dre. » ain espagnol, âgé de e join abl Brésilien s'est, heureusement, avérée bénigne. pas le milieu de terr Ce qui n'empêche voitises : « C'est un compliment incroy t à con au monde s'intéressen ans, d'apprécier les u'en les plus importants Villarreal que deux des clubs joueur d'Arsenal, et j'ai un contrat jusqPreje suis un rencontres de vous, mais regas a disputé 15 c les Gunners, et Fab 2014. » Cette saison,Ligue des Champions ave droit mier League et 6 de ne blessure aux ligaments du genou tout juste d'u se remet dernier. bre survenue en décem Depuis quelques années, OL Lyon Villarreal s’impose comme l’une des meilleures formations de la Liga. Le sousmarin jaune possède en effet quelques excellents éléments, Karim Benzema est le joueur le mieux payé du chamlui permettant de vivre une pionnat de France. L'attaquant de l'Olympique Lyonnais belle histoire, tant sur la Pétouche 4,8 millions d'euros par an, révèle France Football ninsule Ibérique que sur le ce mardi. L'international tricolore perçoit un salaire menVieux Continent. À l’instar de suel brut de 400.000 euros. Sous contrat avec Adidas, EA son attaquant italien, Giusports et SFR, il reçoit en plus 1,5 million d'euros par an de seppe Rossi. Débarqué au Madrigal la saison dernière, l’ancien joueur de Manchester Unirevenus publicitaires. Au classement, le buteur lyonnais ted a pris une ampleur considérable en Espagne, sa valeur également. Courtisé par les cadors devance le milieu de terrain et capitaine du Paris Saintde Série A et par certaines formations britanniques, il faudra cependant se lever de bonne Germain, Claude Makelele, dont les émoluments grimheure pour s’attacher ses services, comme l’a confirmé son agent Federico Pastorello. « 20 pent à 4,6 millions d'euros annuels. Un M€ ont été refusés l’été dernier par Villarreal pour un transfert. Aujourd’hui, sa clause libéraautre Lyonnais complète le podium. toire avoisine les 40 M€. Les clubs intéressés devront donc la lever pour le recruter », révèle AfJuninho, avec 4,5 millions d'euros faritaliani. Les formations de la Botte sont prévenues, Giuseppe Rossi a un prix. par an, est le troisième joueur le mieux payé de Ligue 1. Real Madrid

Leonardo se voit entraîneur

Les Citizens entrent en course pour Robben

Fabregas avait

parlé à Caldero

n

Pato a failli être manchot

Giuseppe Rossi au prix fort

Benzema joueur le mieux payé de L1

A la veille de la fin de son contrat avec le Real Madrid, Fabio Cannavaro a assuré que, contrairement aux rumeurs qui circulaient dans les journaux italiens, le Milan AC n'était pas entré en contact avec lui : « Personne ne m'a appelé, mais si quelqu'un voulait le faire, il saurait de quelle manière me contacter et comment joindre mon agent. Mes soi-disant contacts avec Milan ne sont que des rumeurs », a affirmé le joueur au quotidien espagnol Marca. Alors que son contrat s'achève au mois de juin avec le Real, sa prolongation de contrat reste incertaine, mais le vétéran central ne semble pas en faire sa priorité : « J'ai un contrat jusqu'en juin avec le Real mais ce n'est pas le seul et unique club au monde ! » Les priorités du joueur concernent pour le moment la fin du championnat : « Aujourd'hui je pense uniquement à la fin de la saison, parce que nous pouvons encore rejoindre le Barça. » Cannavaro a également ajouté que s'il arrêtait de jouer au football. « Ce ne serait pas un drame », parce qu'il a déjà « une belle carrière » derrière lui.

Cannavaro à la retraite ?

Le milieu de terrain néerlandais du Real Madrid, Rafael van der Vaart, a démenti lundi les rumeurs faisant état de son possible départ pour Chelsea cet été. «J'entends ici et là des rumeurs sur mon souhait de partir pour Chelsea. Mais je n'ai jamais dit cela. Je n'ai encore rien décidé et je ne sais rien sur mon futur”, a-t-il déclaré sur son site internet. “Beaucoup de choses vont se passer au Real Madrid l'été prochain. Un nouveau président, peut-être un nouvel entraîneur. Donc attendons pour voir.» Depuis le remplacement de Bernd Schuster par Juande Ramos à la tête des Merengue, van der Vaart est rarement titulaire au sein de la "Maison Blanche". Il est arrivé l'an dernier en provenance de Hambourg pour un transfert estimé à 13 millions d'euros.

Van der Vaart dément un départ

FC Barcelone

le malheureux

Si la majorité des joueurs a le sourire cette saison au FC Barcelone, ce n'est pas le cas d'Alexander Hleb. Avec seulement cinq titularisations à son actif en championnat, le Biélorusse ronge son frein sur le banc. "Je suis malheureux. J'ai discuté avec Guardiola mais le contenu restera entre nous. Je lui ai dit que mon désir est de démontrer que le Barça ne s'est pas trompé en me prenant. Je veux prendre une plus grande part dans l'équipe et parvenir à de grandes choses", a déclaré l'ancien joueur d'Arsenal au quotidien Marca.

Cote d’lvoire

La FIFA demande un rapport
La FIFA a publié lundi un bref communiqué dans lequel l'instance dirigeante du footbal mondial demande un rapport complémentaire à la Fédération ivoirienne, suite au drame du stade Houphouët-Boigny d'Abidjan, qui a fait dimanche dix-neuf morts. «Une fois que ce rapport aura été reçu, la FIFA sera en mesure de faire d'autres commentaires, est-il mentionné, de sorte à ce type d'évènements tragiques ne se reproduisent plus à l'avenir.»

VFB Stuttgart

Lehmann fixé vendredi

Jens Lehmann, qui a plusieurs fois exprimé son envie de continuer sa carrière au plus haut niveau, devrait être fixé vendredi. C'est en tout cas ce qu'a indiqué lundi le manageur de Stuttgart, Horst Heldt, dans le quotidien régional Stuttgarter Zeitung. Selon toute vraisemblance, l'ancien gardien d'Arsenal âgé de 39 ans devrait prolonger son contrat d'une année avec le VfB.

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Programme du jour

Match de classement : Zéralda (15h)

Burkina Faso - Malawi
Le stade de Zéralda étant exigu

La finale se jouera à Dar El Beïda

Le Burkina Faso
archifavori pour la 3e place
Il a déjà battu le Malawi
Ayant joué cette compétition dans la poule «B», le Burkina Faso avait affronté le Malawi le 23 mars dernier à Dar El Beïda, pour le compte de la deuxième journée de cette CAN. Une rencontre qui avait tourné en faveur des Burkinabés sur le score de 2 à 0. Aujourd’hui à Zéralda, on risque d’assister à un remake avec une formation du Burkina nettement supérieure à celle du Malawi. T. Che

A

lors que la finale était prévue à Dar El Beïda, les organisateurs de cette CAN avaient décidé de changer le lieu de la finale qui allait se dérouler à Zéralda. Mais depuis la qualification historique des Verts pour la finale de la compétition, cette enceinte, qui ne peut contenir beaucoup de monde, pose problème. Sachant que les supporters algériens vont se déplacer en masse au stade afin de ne pas rater cet événement, les organisateurs ont une nouvelle fois décidé de faire marche arrière en optant pour Dar El Beïda dont le stade est doté d’une tribune bien plus grande que celle de Zéralda. Le seul hic, c’est que même cette enceinte n’avait pas pu répondre aux attentes des fans lors de la demi- finale, puisque des centaines de supporters n’ont pu accéder au stade faute de places.

Ouiya
veut détrôner Bendahmane

C

Le 20-Août serait plus approprié pour une telle affiche
Pour un événement historique avec cette finale que disputeront les Verts demain face à la Gambie, il aurait été plus judicieux de programmer cette affiche dans un stade qui pourrait contenir des milliers de supporters. Sachant que la plus part des amateurs de la balle ronde voudront assister à cette finale avec, pourquoi pas, le sacre des Verts, un stade comme le 20-Août aurait fait le bonheur du public algérien. Ce n’est pas tous les jours que nos jeunes Fennecs disputent une finale de Coupe d’Afrique. Un événement exceptionnel méritait un stade digne d’une telle affiche qui tient en haleine des millions d’Algériens. T. Che

ien que toujours pas remis de cette élimination en demi-finales face à l’Algérie, alors qu’ils étaient favoris pour décrocher le trophée, les Burkinabés auront, cet après-midi, l’occasion d’atténuer quelque peu leur déception en accrochant une place sur le podium. Un

B

objectif largement à la portée des protégés de Moraes qui affronteront aujourd’hui une équipe du Malawi qui ne doit sa présence à ce stade de la compétition qu’à la disqualification du Niger. Déjà toute heureuse de s’être retrouvée dans le dernier carré synonyme de qualification pour le Mondial au Nigeria, la

formation du Malawi aura bien du mal à battre le Burkina Faso qui sera archifavori pour cette rencontre. Sauf accident, on voit mal comment cette équipe du Malawi, aux moyens techniques très limités, pourrait venir à bout des partenaires de Ouiya.

o-meilleur buteur n de la compétitio avec Nadir Ben dahmane avec trois compteur, réalisations à son drait profiJérôme Ouiya vou classement ter de ce match de tistiques pour soigner ses sta éador gol et passer devant le , Ouiya pel des Verts. Pour rap buts lors a inscrit ses trois match. d’un seul et même babwe Zim C’était contre le rencontre lors de la première de la poule «B». T. Che

Ouiya (attaquant Burkina) :
«Je veux terminer meilleur buteur de cette CAN»
Le centre avant du Burkina Faso, Jérôme Ouiya, a annoncé la couleur, à quelques heures du match classement face au Malawi, en voulant à tout prix soigner ses statistiques pour terminer au rang de meilleur buteur de l’épreuve. «Nous allons tout faire pour terminer sur le podium. Pour ma part, mon objectif sera de terminer meilleur buteur de la compétition», nous a confié le goléador burkinabé.

John Kaputa (coach Malawi) :
«Une 3e place serait la cerise sur le gâteau»
Déjà satisfait d’avoir décroché une place inespérée dans le dernier carré, le coach du Malawi estime que son équipe n’aura rien à perdre cet après-midi face au Burkina. «Nous sommes déjà très contents d’avoir décroché une place pour le Mondial. Pour nous, ce serait la cerise sur le gâteau si nous parvenons à battre le Burkina Faso qui part favori dans ce match. Pour nous, cette rencontre de classement est un pur bonus.»