You are on page 1of 2

Guinée Écrit par le Bureau de Presse de la Présidence Lundi, 25 Juin 2012 13:09 Ceci est un communiqué conjoint Ministère des

Mines, Ministère de l'Economie et des Fi nances & SOGUIPAMI, transmis par le Bureau de presse Ministère des Mines, Ministère de l'Economie et des Finances & SOGUIPAMI Communique de Presse conjoint Un article publié dans le Sunday Times le 3 Juin 2012 contient un certain nombre d 'inexactitudes concernant les conditions et le statut de l'accord de prêt signé en A vril 2011 entre Palladino et la République de Guinée agissant de la part de et en ta nt qu'actionnaire unique de la société paraétatique la SOGUIPAMI (La Société Guinéenne du Pa trimoine Minier). Tout d'abord, cet accord n'affecte pas la République de Guinée dans ses obligations vis-à-vis des institutions financières internationales, parce que signé du nom d'une e ntité paraétatique, la SOGUIPAMI. Deuxièmement, ce prêt n'est pas automatiquement convertible en une participation de 30 pour cent dans la SOGUIPAMI en cas de défaut d'honorer la convention. La garant ie est à déterminer sous la forme d'une part appropriée dans une filiale de la SOGUIPA MI, à une valeur liée au montant du prêt et les intérêts accumulés. Troisièmement, la probabilité de défaut de paiement de ce prêt est minime. Le prêt de 25 m illions de dollars doit être remboursé sur une période de 15 ans à un taux d'intérêt de marc hé de 2 mois LIBOR majoré de 3 pour cent. Cette semaine, la SOGUIPAMI a pris des mesures pour rembourser le montant total du prêt à Palladino. Cela reflète la situation budgétaire appréciable du pays qui s'approche du point d'achèv ement de l'initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) dans le cadre du programme q ue la Guinée a conclu avec le Fonds Monétaire International. Selon le ministre de l'Economie et des Finances Kerfalla Yansané :

«Quand l'accord de prêt a été signé, les conditions offertes par Palladino ont été considérée me favorables par rapport à la position financière de la Guinée à l'époque. Cependant, la Guinée a entamé un programme de restructuration économique qui a reçu les éloges des insti tutions financières internationales. Ceci a rapidement amélioré notre cote de crédit et bientôt nous serons en mesure d'obtenir des financements des marchés de capitaux int ernationaux. D'un point de vue commercial, il est de bon sens de rembourser un p rêt dont les conditions financières ne nous conviennent plus désormais. » L'intérêt suscité par cet accord souligne l'importance des efforts entrepris récemment p ar le Gouvernement guinéen, en vue de fournir un meilleur cadre réglementaire pour l 'industrie extractive. En septembre 2011, le Gouvernement guinéen a adopté l'un des codes miniers les plus progressistes de l'Afrique. En mars 2012, un comité technique a été créé pour examiner les contrats miniers signés par l es gouvernements antérieurs et une nouvelle Commission Nationale des Mines a été mise en place pour négocier tous les nouveaux titres, contrats, conventions et concessi ons. Le Gouvernement est en train de créer un fonds pour permettre l'acquisition d'inst ruments internationaux juridiques et financiers des services consultatifs pour l a négociation des contrats et leur gestion globale. ***

the terms offered by Palladino were considere d favourable in light of Guinea's weak fiscal position. and SOGUIPAMI An article published in the Sunday Times on June 3. Thirdly. it makes sense to repay a loan whose conditions we no longer deem favourable. contracts. SOGUIPAMI has taken steps to repay the full loan amount to Palladino. Collateral is to be determined in the form of an ap propriate share in a SOGUIPAMI affiliate. the Government of Guinea enacted one of Africa's most progres sive mining codes and has since embarked on a series of measures to enhance tran sparency and good governance in the mining sector. Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence . From a commercial perspective. this agreement does not affect the Republic of Guinea's obligations vis -à-vis international financial institutions. This reflects the Government of Guinea's improved fiscal position as it approac hes completion point under the International Monetary Fund's Heavily Indebted Po or Countries programme. this loan is not automatically convertible to a 30 per cent stake in S OGUIPAMI in case of default. the probability of defaulting on this loan is minimal. Guinea's rapid economic restructuring programme. 2012 contains a number of in accuracies regarding the terms and status of the loan agreement signed in April 2011 between Palladino and the Republic of Guinea acting on behalf of and acting as the sole shareholder of the parastatal mining company SOGUIPAMI (La Société Guinée nne de Patrimoine Minière). conventions and concessions. which has received accolades from internationa l financial institutions. Ministry of Economy & Finance. In March 2012. as it was signed on behalf of a paras tatal entity. In September 2011. the SOGUIPAMI. This week. The US$25 millio n loan is to be repaid over a period of 15 years at a market interest rate of 2month LIBOR plus 3 per cent. Firstly.Press Release . The interest generated by this agreement underscores the significance of recent efforts undertaken by the Government of Guinea to provide a better regulatory fr amework for the extractive industry. The Government is in the process of establishing a fund to enable the procuremen t of international legal and financial advisory services for contract negotiatio n and its overall management of the sector. has considerably improved our credit rating and will s oon enable Guinea to raise financing on international markets. However.Ministry of Mines. According to Minister of Economy and Finance Kerfalla Yansane: When the loan agreement was signed. Secondly. at a value linked to the loan amount a nd accumulated interest. a technical committee was established to review mining contracts signed under previous governments and a new National Mining Commission made resp onsible for negotiating all new titles.