1 CORPUS ORAUX TOUAREGS Établissement de textes et apport de la linguistique

Mohamed AGHALI-ZAKARA Inalco - Paris

Le berbère méridional (touareg), comme beaucoup de langues dispose d'un important corpus oral dont l'exploitation exige maintenant le passage à l'écrit. Il existe un grand nombre de corpus publiés qui sont soit: - monolingue (touareg ) et monographique, en caractères latins ou en tifinagh - bilingue (touareg-français) et monographique, en caractères latins - bilingue (touareg-français) et bigraphie, en caractères latins et en tifinagh

Ces divers corpus concernent tous les genres littéraires : prose, poésies, formes courtes (proverbes, devinettes, maximes…). Jusqu'à présent, aucun corpus de poésie religieuse n'a été publié.

2 CORPUS DE POESIE RELIGIEUSE *1

Dans cette brève présentation, je me limiterai au corpus concernant la poésie, dont le terme général est təsawit, dans laquelle on peut distinguer : la poésie guerrière, la poésie galante, la poésie satirique et la poésie religieuse. C'est cette dernière catégorie que je vais présenter. Cette expression poétique importante dont peu de textes isolés ont été publiés jusqu'à maintenant, témoigne de l'imprégnation musulmane de certaines couches de la société. Ce sont des louanges təmmal : elles sont apprises et transmises oralement, de génération en génération au cours de soirées familiales et de veillées liturgiques. Les təmmal ne sont que des louanges adressées au Prophète ou à ses Compagnons : il s'agit donc de dits hagiographiques de faits religieux, prophétiques et divinatoires. Les thèmes traités concernent la spiritualité, le monde où le divin est l'élément primordial. Les principaux thèmes récurrents étant la vie, la mort, le Bien, le Mal, l'Au-delà, le Prophète et les personnages

1

*NB : ce corpus important est en cours d'édition ; les personnes intéressées seront informées dès la parution du premier volume. Contact : aghali@inalco.fr

3 de son environnement, les Anges faiseurs de prodiges, leur rôle sur terre et dans le monde céleste. C'est principalement la naissance du Prophète, almulud, qui est célébrée par des təmmal et par des séances de lectures du Coran, aɣattam, qui relatent les dits prophétiques et Hauts faits prophétiques. Mon corpus est composé d'une quinzaine de poèmes totalisant environ deux milles vers. Il s'agit de poèmes psalmodiés, le plus souvent accompagné d'un refrain que les personnes constituant l'auditoire reprennent en chœur. Les poèmes de ce recueil sont de longueurs inégales variant d'une trentaine à trois cents vers.

Le personnage principal le plus souvent mentionné est le Prophète et la célébration de ses actions, selon divers développements. L'intitulé de chaque poème est précisé par des expressions ou locutions qui à titre d'exemples sont : A titre d'exemples : - Iyăn Yalla Iyăn as t-illâ "Un, Dieu est Un : c'est la réaffirmation d l'unicité de Dieu. - ta n Muxămmăd Ălhadi "Celle de Mukhammad le Meilleur". Ce poème d'écrit les nombreux et longs voyages du Prophète vers les Cieux et rappelle les tâches qu'accomplit chacun de ses compagnons. - ta n Mudalxej "Celle de Mudalkhej" que le Prophète Mohammed a ressuscité pour un instant vêtu de sa meilleure tenue.

4 - ta dăɣ issorăf i Baghirun, "Celle dans laquelle son pardon bénit Baghirun " : il s'agit de dromadaire maltraité par des Infidèles arabes, dans un long poème de 278 vers qui traite du combat contre les Infidèles à l'issu duquel le dromadaire étalon recouvre sa liberté. On retrouve ici le thème du courage et de la bravoure jusqu'au sacrifice. - ta n iba "Celle de la mort" : poème de plus de 72 vers qui décrit l'arrivée imminente de la mort à l'improviste, et le sort définit dans l'Au-délà. - ta n tămattant n Musa "Celle de la mort de Moïse", ce poème de plus de cent vers, revient sur le thème de la mort de façon émouvante sur la mort de Moise, Musa, annoncée par le Messager de Dieu Uzrahil (l'Ange Gabriel). C'est dans la dévotion de ce récit que finit toute séance liturgique de təmmal.

EXPLOITATION : ANALYSE ET INTERPRETATION

- Thématique

Les thèmes sont traités de façon réaliste, soit sous formes de métaphore filées soit par d'autres figures renvoyant aux

5 caractéristiques de la vie pastorale de la société touarègue, dans le droit-fil de la tradition coranique. Un autre type de təmmal est celui dont la composition s'apparente aux litanies quand elles sont une succession de prières courtes, invocations répétitives à Dieu, à son Envoyé et aux Saints. Les poèmes se présentent sous formes de vers en séquences ou sous formes de strophes de trois ou quatre vers, avec ou sans vers intercalaire, récurrents et uniformes. Le jeu des assonances et ou des allitérations se trouvent en fin de vers et à l'hémistiche. Les təmmal, louanges à Dieu et à ses Envoyés, n'ont pas fait l'objet, jusqu'à présent, de recension et d'études telles celles que j'ai publiées sur la Mort de Moïse et Baghirun, éléments d'un corpus important à paraître. L'analyse de ce type de texte peut relever à fois de l'analyse littéraire classique qualitative - étude des thèmes et des motifs, étude des figures, versifications, prosodie... – et de l'analyse quantitative à l'aide de moyens informatiques grâce à des logiciels qui permettent d'inventorier principalement des éléments choisis, les récurrences, leur localisation ...

- Corpus linguistique

6 La programmation des termes étudiés exige une uniformisation des techniques d'écriture notamment dans la notation et la segmentation en se fondant sur les acquis : notation et segmentation se fondant sur les acquis linguistiques régissant toutes les questions en suspens dont l'orthographe. La constitution de tels corpus et l’établissement rigoureux des textes doivent nécessairement se fonder sur les avancés de la linguistique.
Références bibliographiques AGHALI-ZAKARA, M., 1981, " La mort de Moïse : poème berbère en touareg", LOAB,12, Paris, Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), pp. 41-97. AGHALI-ZAKARA, M., 1997, "Louange au Prophète, Baghirun, poème étiologique en berbère (touareg), LOAB, 25, Paris, CNRS, pp. 231263.. GALAND-PERNET, P., 1973-1974, "La mort de Moïse, poème algérien (dialecte kabyle)", LOAB, 6-7, Paris, CNRS, pp. 263-272. JOUIN, J., 1971-1972, "La mort de Moïse, poème en dialecte marocain", LOAB,5, Paris, CNRS, pp. 153-159. Paris, novembre 2010

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful