FORMATION & SECURITE

L’infor mation des pédagogues de l’éducation routière en France

La concertation sur la réforme des examens est interrompue page 7
suite

en supplément Formateurs Statistiques

NUMERO

ACCIDENTS

136
OCTOBRE

Dernières données disponibles : 2007

2008

Courrier des lecteurs

ADIEU Monsieur RELOU
Dans ma vie professionnelle, qui a commencé avec le CAPP obtenu en 1971, j'ai eu la chance de croiser trois personnes d'exception : Louis COUTURE de Niort, Didier BODA de Soissons, et Monsieur RELOU de Rennes. Dans les années 70, c'était une véritable (R)évolution que Monsieur RELOU avait réussi à mettre en place sur le terrain qu'il a aménagé à Rennes. Il avait réussi à mettre en place une méthodologie d'apprentissage de la conduite tellement précise, progressive, qu'elle permettait à des élèves de faire leur apprentissage SEUL au volant. Lui-même et son équipe agissaient comme des " coaches sportifs ", des " entraîneurs " très entaînants ! Il fallait voir à l'époque toutes les " ECF " de l'Ouest débarquer à Rennes, même le ministère de tutelle - qui à cette époque s'intéressait encore à la formation - tous y allaient de leur curiosité. Je me suis rendu personnellement trois fois à Rennes pour " essayer de comprendre ". J'avais, dans l'enthousiasme l'envie d'installer modestement un hectare, à Saintes, en Charente Maritime, où j'exerçais. Ce qui me " désarmait ", et je l'avoue, même parfois m'a " énervé ", c'est que jamais Monsieur RELOU ne disait " voilà, c'est comme ça qu'il faut faire ". Non, sa relation avec les autres était de PROPOSER, de suggérer, plus d'inciter chaque individu présent, à TROUVER SA SOLUTION. Fort de mes " voyages ", j'ai aménagé mon terrain ; Bilan de la première semaine, 7 pneus éclatés sur les bordures sensées délimiter mon " plan de circulation ". Un mois après, complètement démoralisé, j'appelai Monsieur RELOU pour un " bon, bin, j'y arrive pas ! ". La conversation avait à peine duré 30 secondes. Monsieur RELOU : " j'arrive ; samedi, ça te va ? " Et à 9 h00 le samedi suivant, il était à pied d'œuvre avec Madame RELOU à ses côtés. J'assure à tous ceux qui enseignent la conduite que j'ai eu le bonheur de recevoir un GRAND MONSIEUR. - Mets les bordures comme ça ; là, il faut allonger ; essaie avec la voiture si on peut passer la 3ème, la quatrième ; encore ; non, c'est pas bon pour un élève " Quatre heures après avoir couru dans tous les sens, il pouvait affirmer : - ça va marcher " (et ça a marché !) Je revois encoure son sourire de gamin qui vient d'en faire une bien bonne la veille des vacances… Vous ne mourez pas, Monsieur RELOU, et même si je vois un ange au volant d'uen voiture, je saurai de qui ça vient. Au revoir et encore merci, Monsieur RELOU. Jacky BRANCHUT (92)

Sommaire Courrier Revue de presse Concertation ASSR AFFI Post-permis Certification Examens p. 02 p. 04
Vous m'avez demander des informations concernant les équivalences de diplômes dans nos métiers par rapport à la SUISSE. Je vous suggère de vous connecter sur le site Fédéral Suisse qui suit:

http://www.bbt.admin.ch/index.html?lang=fr
Ensuite, vous clicquez dans le menu Dossier sur le thème choisi et vous avez accès à des informations sur la réglementation etc... Bien à vous ; Guy BRESCIANI

p. 07 p. 09 p. 09 p. 14 p. 15 Taux de réussite p. 17 p. p. p. p. p. p. p. 19 20 21 29 32 34 35

Avis aux abonnés
Nous sommes parvenus à solutionner les problèmes techniques qui menaçaient notre adresse mail. Retenez donc qu’elle ne changera pas en 2009 :

BEPECASER BAFM Groupe lourd Mention 2 roues Pétrole Japon HUMOUR

formation-securite@laposte.net
L’adresse du site non plus :

Supplément formateurs : www.formation-securite.org/
Nouvelles données sur la sécurité et les statistiques d’accidents en 2007
2

Nouveaux radars de chantier

Formation :

La fédération FARE organise à destination des professionnels des écoles de conduite associatives, une formation les 13 et 14 octobre à Paris.

La concertation se termine plus tôt que prévu
La nouvelle déléguée, madame Michèle MERLI, a mis fin prématurément à une concertation bloquée par le conservatisme, à la demande du gouvernement. On peut même affirmer sans trop se tromper, que plusieurs organisations d'inspecteurs et plusieurs fonctionnaires n'avaient qu'un seul but : faire traîner les choses. Quel pouvait être l'intérêt de l'ECF de déléguer à chaque réunion 6 personnes pour monopoliser la parole ? Quand les députés reçoivent tous les jours des plaintes de leurs électeurs sur l'impossibilité de passer le permis de conduire, quand les exploitants passent la moitié de leur temps de bureau pour répondre aux parents qu'ils ne peuvent pas présenter leurs enfants, en revanche au ministère, on parlait de prolongations. Monsieur FOUGERE, adjoint du sous-directeur M. MEUNIER, a fait une remarque qui peut expliquer cela : les candidats, s'ils ne peuvent pas conduire, ils ne peuvent pas se tuer en tant que conducteurs. On pourrait lui répondre qu'ils peuvent se tuer après, surtout si on ne peut plus travailler, mais seulement " faire passer un permis " moins cher. Comme ce que nous publions risquait de troubler la sérénité de ces profondes réflexions, M. GROLIER (SNICA-FO inspecteurs) a demandé en public à M. Fougère le 20 septembre qu'on écrive une lettre à FORMATION & SÈCURITÈ, pour nous prier de nous taire. Et de ne plus prendre de photos. Evidemment, on attend toujours cette lettre. Quand on est complètement en dehors de la réalité, parce qu'on peut se permettre de ne plus répondre au téléphone, pourquoi s'en faire ? Il suffit d'envoyer assez d'examinateurs dans les Hauts de Seine (Sarkozy), dans la Sarthe (Fillon) et dans l'Ain (J.M. Bertrand). Vous trouverez à partir de la page 7, dans leur intégralité, les comptes-rendus officiels de ces réunions, les propositions du SNECER UNSA et les conclusions des autres organisations dans le prochain numéro. 3 La réunion finale du 1er octobre a été repoussée au 6 octobre, et sera présidée par M. BUSSEREAU lui-même.

Conscients que les attitudes, les systèmes de vie, les valeurs, le rapport au risque et le rapport à l'autre influent de manière déterminante sur la conduite des jeunes, les professionnels du réseau ont su de longue date adapter leurs méthodes et outils. Il s'agira lors d'échanges de pratiques entre les participants de hiérarchiser ces approches pédagogiques au prisme de la matrice GADGET, cadre européen de référence. Une présentation détaillée de la matrice par Jean-Pascal Assailly (INRETS) devrait renforcer les points d'appui des apprentissages en jeu dans les auto-écoles associatives notamment sous l'axe prévention et éducation des comportements des conducteurs novices. Jean-Pierre Fougère (DSCR/ER) évoquera les incidences de la matrice à court et moyen terme sur la formation du conducteur et la formation des enseignants. La fédération FARE met en œuvre cette formation à l'occasion de la semaine 2008 de sécurité routière pour marquer son engagement au sein de la charte européenne de sécurité routière. Contact : fare2@wanadoo.fr Fédération des Associations de la Route pour l'Education 21 rue LAGILLE -PARIS- 75018 www.federation-fare.fr

PERPIGNAN Congrès des CER
Palais des congrès du 23 au 25 octobre

leur a-t-il lancé. qui est selon nos travaux la ligne à ne pas franchir pour ne pas se mettre gravement en danger.. à tenir l'engagement de réduire d'au moins 20% leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020. Extraits de LE MONDE : Il nous reste sept ans pour inverser la courbe des émissions de CO2'' Rajendra Pachauri préside depuis 2002 le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) dont les rapports ont posé scientifiquement la réalité du changement climatique. dans ce genre de négociations. cette fois-ci. il ne nous reste que sept ans pour inverser la courbe mondiale des émissions de gaz à effet de serre. "Je suis convaincu que pour vous (. Mais. a-t-il lancé aux ministres. il a déclaré vouloir "accélérer le processus" en réduisant les délais entre chaque passage d'examen. conjointement avec l'ancien viceprésident américain Al Gore. nous avons besoin d'un accord solide et ambitieux. C'est très peu. cet ingénieur et économiste indien de 67 ans a reçu le prix Nobel de la paix 2007. Il reste peu de temps avant le sommet de Copenhague en décembre 2009 même si. Citant Gandhi.4 °C. début 2009. "A votre âge c'est un obstacle". il n'y a plus de place pour le doute. La science a apporté tellement de preuves. Le Monde : Six mois se sont écoulés depuis la conférence de Bali. Mais il restera toujours des gens pour le contester. Nous n'avons plus besoin d'aucune démonstration pour savoir sur une base scientifique que le réchauffement climatique est en cours et que l'essentiel de ce réchauffement est le fait des activités humaines. vendredi 4 juillet.. Les négociations en vue d'aboutir à un accord international sur l'après-Kyoto avancent-elles ? 4 Le Monde : Que pensez-vous des doutes exprimés par certains sur la réalité du changement climatique ? Rajendra Pachauri : Ils sont marginaux et reflètent le plus souvent des intérêts particuliers qui redoutent d'être pénalisés par la transition à une économie décarbonée. vous devez incarner ce changement. Cela conduit à s'entendre dans le meilleur des cas sur des compromis alors que. Rappelant que son fils a dû attendre deux fois trois mois pour obtenir le permis de conduire. c'est essentiel".Nouveaux radars mobiles Voici le premier spécimen de nouveaux radars embarqués testés dans l'est de la France. promettant une solution concrète dans trois mois. dont les membres continuent et continueront encore pendant des siècles de nier la rotondité de la Terre. a-t-il insisté. > Un véhicule identique surveille l'axe A7 VALENCE LYON VALENCE depuis le 20 septembre 2008 Bernard Laporte le 17 septembre à Strasbourg Le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte a promis à Strasbourg un permis de conduire plus rapide et moins cher. il a exhorté les Européens à être en pointe dans la lutte contre le réchauffement : Si vous voulez que le monde change. c'est toujours un peu pareil : chacun observe l'autre et attend le dernier moment. il a appelé les Vingt-Sept. qu'il juge "trop cher et trop long". Pour contenir la hausse des températures en deçà de 2 °C-2. Il existe encore une Société de la Terre plate.. objectivement. A ce titre. . Invité à Saint-Cloud (Hauts-deSeine) au Conseil informel des ministres de l'environnement et de l'énergie de l'Union européenne.) le permis. Info web Alsace 17 09 2008 Rajendra Pachauri : Il ne s'est pas passé grand-chose et c'est inquiétant..

étaient équipés de vibreurs dans les chaussettes ou le soutien-gorge et de téléphones portables en position écoute pour qu'un complice. Victorio Martinez. 68 ans. 53 ans. ce jour-là. inspecteur du permis. Victorio Martinez s'attache aussi les services de deux " experts ". Il réclamait 600 € par candidat reçu et dit avoir perçu au maximum 2 000 €. qui n'hésitait pas à mettre à contribution ses meilleurs élèves. poursuit la jeune fille qui. les vibreurs. Rhaya fournit la technologie. euxmêmes impliqués dans des fraudes dans la région parisienne. J'ai fait treize fautes. L'impulsion était aussitôt transmise au vibreur. raconte à la barre. dont il connaît les difficultés financières. Les candidats. Derrière moi. Il ne regarde pas les pièces d'identité à l'entrée de la salle et soutient qu'il n'a pas reçu un centime de son ami. c'est ce que promettait la miraculeuse petite auto-école de Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales). souvent illettrés. " Je suis rentrée dans la salle d'examen avec la carte d'identité d'une copine de Monsieur Martinez. on trouve aussi Jacky Génard. puisse entendre le déroulement des questions et envoyer le bip au moment exact où était énoncée la bonne réponse. 43 % seulement avec ses collègues. 40 ans. depuis. avec les élèves de son ami Victorio. Une petite annonce qui a mené hier les organisateurs d'une fraude à l'examen au Code de la route et les candidats tricheurs devant le tribunal correctionnel. notaient les bonnes réponses qu'un complice leur indiquait. Ainsi. à distance. Hassan Rhaya. " L'exploitation illégale de ce filon lui permettait de capter une nouvelle clientèle qu'il dissuadait d'assister aux cours " 5 Les prophéties d’Auto-Plus : Jeunes conducteurs : la législation va encore se durcir C'est le magazine " Auto-Plus " qui l'affirme. a passé avec succès et sans assistance son Code et son permis. dans son édition d'aujourd'hui. et Saladin Bourak. Son objectif : permettre aux plus démunis d'accéder au prêt " Permis à 1 euro par jour ". équipés de portables et de vibreurs. les portables et… les réponses. proposait une " assistance personnalisée ". L'une d'elle consisterait à interdire aux nouveaux conducteurs de rouler à certaines heures de la nuit. Un fonds national de solidarité de sécurité routière serait par ailleurs créé. Il est l'homme du miracle permanent : 80 % de réussite avec lui. ils se verraient interdire toute consommation d'alcool en dessous des seuils tolérés. De quatre mois avec sursis à des peines légères d'amende pour les 44 candidats… dont certains détiennent toujours le permis. c'est dire ". cette jeune brillante candidate dont Martinez avait fait un poisson-pilote pour les autres. Ils comptaient sur moi.2008 "L'EXAMEN du Code de la route à coup sûr pour 1 200 € ". Enfin. destinées notamment à faire baisser le nombre de tués sur les routes. Pour organiser la fraude à grande échelle. Ils avaient fait irruption le 9 septembre en plein test pour mettre au jour le fameux système. C'est ce que les enquêteurs du SRPJ avaient observé en 2004 au centre d'examen de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). Sur les bancs des prévenus. Ce ne serait pas la seule restriction puisque ces automobilistes n'auraient le droit d'embarquer avec eux qu'un nombre limité de passagers. J'étais stressée. " Après j'avais peur ". " L'exploitation illégale de ce filon lui permettait de capter une nouvelle clientèle qu'il dissuadait d'assister aux cours. Pour aider certains cancres du Code de la route. La réforme sur le permis de conduire aurait débouché sur dix mesures choc. Après. il le reconnaît. J'ai pensé que ce système était un bon moyen pour rétablir les comptes de ma société qui battait de l'aile ". Onze candidats. Très conciliant. qui maîtrisent la technologie des vibreurs et des téléphones portables. Le Parisien 19. raconte Victorio Martinez. Toujours selon " Auto-Plus ".Perpignan Les arnaqueurs du Code de la route au tribunal Près de cinquante personnes ont comparu en correctionnelle à Perpignan pour une fraude à l'examen du Code de la route. "Au départ. j'ai eu la pression de nombreux membres de la communauté gitane. je sentais la pression des candidats. 47 ans. d’après Le Progrès du mardi 23 septembre 2008 . il fallait aider le fils d'un ami musicien qui avait pour consigne de suivre les mouvements de tête d'un bon élève mis dans le coup. tempête le procureur Boris Duffau avant de requérir 24 mois de prison dont 18 avec sursis pour Martinez. créant une situation dangereuse sur les routes ". A deux conditions : avoir suivi une formation de vingt heures en autoécole et avoir effectué trois mois de conduite accompagnée. les plus de 18 ans qui ont opté pour l'apprentissage anticipé de la conduite pourraient conduire sans permis et sans accompagnateur. Il envoie les signaux électroniques depuis sa voiture. Je n'ai pas pu aller au bout du questionnaire. des mesures viendraient adoucir ce durcissement de la réglementation. des peines entre 12 et 18 mois avec du sursis pour les trois autres comparses de l'opération.09.

quelquefois la veille) et évidemment sans indemnités… Déplacement des lieux de stage en dernière minute (et ici ce sont plutôt les stagiaires qui subissent le préjudice). Durant trois semaines vous avez été 177 à signer la pétition que nous avions lancée au début du mois de juillet. c'est-à-dire au permis à points. Nous avons sollicité un rendez-vous pour nous présenter comme un des interlocuteurs intervenant dans la partie pédagogique du dispositif "permis à points". Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite que nous donnerons à ces premières discussions comme de toutes les informations qui concernent notre profession. Après de nombreuses réflexions il semble plus judicieux de s'orienter vers une expérimentation avec un groupe déjà présent dans de dispositif. nous le savons. trois mois voire plus). Pour rester dans les temps. trois jours avant la date du stage. annulation au dernier moment (deux. Notre association a remis nos conclusions dans les délais qui nous étaient impartis. Mais. L'ANAPSR avait déjà inscrit dans ses objectifs de travailler sur un projet de statut d'animateur et de charte pour les directeurs. Nous sommes donc dans l'attente que le Ministère veuille passer au sujet suivant. Bien évidemment nous en avons largement fait état auprès du Ministère chargé de veiller sur nos destinées… Nous avons attendu pensant pouvoir vous donner bien d'autres information tant la "sortie" des textes était imminente. Mme Cécile PETIT a quitté ses fonctions et une nouvelle Déléguée Interministérielle a en charge la sécurité routière. Le dispositif du permis à points et les discussions de janvier et juillet sont brusquement devenues moins urgentes. Il y a toujours en place quelques "négriers" du 21° siècle : paiement en retard (deux. Nous veillerons tout particulièrement à ce que L'ANAPSR conserve son entière liberté et n'altère en aucun cas sa souveraineté. Tout ceci s'est nettement dégradé depuis un an environ. Jean-François Candelon et André Schamelhout 6 Limitation de vitesse dans l’Univers : la vitesse de la lumière Des artistes s’inspirent de la signalisation routière : . A ce jour il n'y a rien de concret : aucune date n'a été définie pour un rendez-vous éventuel. il y a aussi quelques animateurs à l'affût des centres en difficultés prêts à payer n'importe quel prix pour que puisse se dérouler un stage où vingt stagiaires sont inscrits… Et vous imaginez la suite. Nous allons lui remettre un mémoire résumant nos positions et arguments justifiant de nos choix. Une fois de plus. pour l'administration "imminent" n'est pas plus précis que lorsque Fernand Raynaud faisait répondre à l'adjudant de service un "certain temps"…. Il y eut les premiers balbutiements mais rapidement un arrêt des travaux faute de volontaires. Or aujourd'hui il devient urgent d'assainir ces relations pour le bénéfice de tous à commencer par les stagiaires.Permis à points : Lettre de l’ ANAPSR Bien tardivement nous venons vous remercier pour votre participation à la défense de notre profession. le Ministère des transports est actuellement préoccupé par les réformes qui concernent le permis de conduire ainsi que les examens professionnels dans l'enseignement de la conduite (notamment la réforme du BEPECASER) avec des dates impératives pour remettre des conclusions. pour des reprises des discussions… Au quotidien nous constatons toujours un grand nombre de centres qui agissent avec désinvolture et légèreté avec les animateurs dont ils sollicitent les services.

L'impossibilité de fixer un nombre d'heures annuel consacré à l'éducation à la sécurité routière est réaffirmée. le problème de l'acceptation d'un livret d'éducation qui regrouperait des informations dont la durée d'existence serait supérieure à 10 ans (CNIL).Un formateur du réseau CER témoigne qu'il a cessé de former des élèves au BSR compte tenu de l'absence de connaissance des règles élémentaires de sécurité des élèves et des problèmes éthiques que cela lui posait compte tenu des enjeux de sécurité. à ce stade.Le représentant de la FFSA confirme qu'il ne faudrait pas attendre l'instauration d'un permis de conduire les cyclomoteurs pour renforcer la formation dans le cadre du BSR compte tenu de la sinistralité de cette catégorie d'usagers. il est souhaité une sensibilisation plus importante via la présence de l'enseignant référent et la mise en place d'actions de sécurité routière. on s'oriente vraisemblablement vers une réduction du nombre d'heures ce qui n'irait pas dans le sens d'un temps plus important consacré à la sécurité routière. Ce décalage de niveau d'exigence avec l'épreuve théorique générale nuit à la cohérence du système et à la compréhension par les élèves de l'utilité de bien comprendre et intégrer les règles. Par ailleurs. Ce nouveau livret sera destiné à suivre la progression de l'élève durant tout le cycle scolaire primaire et collège. conditions de passation.Classé TOP SECRET par FO : La concertation sur la réforme du permis CONCLUSIONS DE LA JOURNEE DU 8 SEPTEMBRE 2008 . au-delà des enseignements. il faut attendre la réforme des programmes du lycée dont on ne connaît pas encore les contours. . les enseignants disposent d'une liberté pédagogique pour élaborer leur progression. L'APER est attribuée par le conseil des maîtres de cycle 3 au vu des résultats de l'élève. elle s'intègre dans les programmes et horaires en vigueur et dans les ouvrages pédagogiques. Celle-ci continuera à être traitée par le biais de l'interdisciplinarité. un travail sera mené en partenariat avec l'INRETS et la DSCR. Il annonce que l'on s'oriente désormais vers un travail en commun de tous les groupes réunis dans une même assemblée pour arrêter le projet de réforme qui sera proposé au gouvernement. Cependant. A l'intérieur de ces cadres horaires.Sur le caractère obligatoire de l'APER : Il y a obligation pour l'enseignant de renseigner l'APER.L'Education nationale indique qu'une réflexion est engagée au sujet de l'ASSR sur plusieurs points : ¤ le ciblage de l'ASSR (niveau d'exigence. . la réduction des délais d'attente et en conséquence la diminution du coût pour l'usager (qui sera moins tenu de prendre un nombre important de leçons avant de pouvoir passer ou repasser l'examen). à savoir l'augmentation du taux de réussite à l'examen du permis de conduire. Seuls les volumes horaires hebdomadaires des disciplines sont définis réglementairement.. La formation du conducteur. L'APER . L'implication des enseignants est de plus en plus forte et il ne peut être dit que rien n'est fait dans l'institution scolaire dans ce domaine. tableau structuré en trois parties correspondant à chacun des trois cycles de l'école primaire. le système éducation/évaluation M. ¤ la poursuite de la mise en place systématique d'un enseignant référent en matière de sécurité routière dans tous les collèges.La représentante de l'Education nationale réaffirme le caractère obligatoire de l'APER (circulaire du 25 octobre 2002). FORMATION ET PERMIS DE CONDUIRE Tous les participants adhèrent aux objectifs de la réforme. conformément à la grille d'évaluation. La représentante de l'Education Nationale soulève. La position du représentant du CNJ sur le sujet est également très claire : la priorité des jeunes est de passer le permis de conduire plus vite. pour pouvoir être autonome rapidement. Elle précise que les grilles d'évaluation de l'APER. lycées et lycées professionnels. des séances de préparation spécifiques sont organisées par les personnels désignés par les chefs d'établissement. sans augmentation de coût. figureront à l'avenir dans le livret de connaissances et de compétences en cours d'élaboration. Concernant l'éducation à la sécurité routière au lycée. L'ASSR . Il propose que soient à nouveau examinées les différentes phases du continuum éducatif.L'UNIDEC regrette le niveau de maîtrise insuffisant des règles élémentaires de sécurité routière (code de la route) lors de l'entrée des élèves en formation pratique pour l'obtention du Brevet de Sécurité Routière (BSR) et s'étonne du système d'évaluation de l'ASSR où il suffit d'avoir 10 bonnes réponses sur 20 pour obtenir l'ASSR (exigence de 35/40 pour l'ETG). Un tel système devrait d'ailleurs engendrer un taux de réussite de 100 % et non de 80 ou 90 % comme actuellement.. ¤ Un document pédagogique " APER ". mais pas d'obligation pour l'élève de réussite à l'APER. . Deux documents à l'intention des équipes pédagogiques leur permettent d'organiser la mise en oeuvre de l'APER : ¤ Une grille d'évaluation qui récapitule sous une forme synthétique les savoirs et les savoirsfaire. 7 . en lien avec le CRDP de Nantes. Néanmoins. ¤ une prise en compte plus importante des niveaux 3 et 4 de la matrice GDE. contenus. actuellement insérées dans le livret scolaire de l'élève transmis au collège. Marc MEUNIER précise qu'un compte rendu de cette réunion sera adressé à l'ensemble des participants qui pourront faire part de leurs observations éventuelles. au regard du principe de respect des libertés individuelles.) . une réelle préoccupation pour la sécurité routière. ¤ un développement des outils de formation et d'auto-formation à l'attention des élèves et des enseignants. Il est conscient que les jeunes n'ont pas.

L'évaluation se limite trop actuellement à un relevé systématique d'erreurs. . Plusieurs options peuvent être envisagées : .formation initiale + permis de conduire suivi éventuellement. trois possibilités sont proposées : . 2) les comportements en circulation.L'association " 40 millions d'automobilistes " avance l'idée d'une généralisation de l'examen sur véhicules à boîte de vitesse automatique. Il importe d'améliorer l'image du permis de conduire et la cohérence du système formation/examen pour tous les acteurs. ainsi qu'en qualité de formation. la CGT. d'ajustement des vitesses. Il faut réussir à bâtir une culture professionnelle partagée enseignants inspecteurs par des actions de formation.M. dans ce cas. sur les aspects concernant la communication avec les différentes catégories d'usagers. la diminution du nombre de leçons dispensées devrait être compensée par une augmentation du coût horaire des leçons. réglementation). la FNEC ne recueille pas un consensus (cf : infra) . Il serait gagnant en temps et financièrement.2) la pratique ¤ Rappel sur le positionnement temporel de l'examen du permis de conduire : Il y a accord de l'ensemble des organisations présentes pour considérer que l'examen n'est qu'une étape dans le processus de formation à la sécurité routière. . Ce dernier pourrait être confronté à plus de situations de circulation. et de poursuivre la compréhension de l'utilité des règles dans la formation pratique. 8 Une des pistes proposées dans un but de réduction du temps et du coût de la formation est que quelle que soit la filière choisie (AAC. il y aurait trop de temps consacré à l'enseignement de la théorie en cours pratique. Une telle expérimentation a été menée par le CNSR et s'est avérée très concluante. traditionnelle avec ou sans conduite accompagnée). En effet. supprimer certaines contraintes administratives : 1. FOUGERE explique que dans ce cas le permis de conduire sera assorti d'une restriction (en application de l'annexe 2 de la directive européenne sur le permis de conduire) et que la régularisation relève d'un expert (art. la moitié du temps d'apprentissage pratique est consacré à l'apprentissage de la manipulation du véhicule qui stresse beaucoup les élèves. inspecteurs. la formation pratique devrait beaucoup plus porter sur les stratégies de prise d'informations et de décision. . Si ce travail collectif préalable était fait. L'idée est qu'actuellement.formation initiale + conduite en autonomie avec restrictions + permis de conduire : cette proposition formulée par FO. mais cette formule oblige la personne à passer ensuite une régularisation si elle souhaite pouvoir conduire sur un véhicule à boîte manuelle. Trop de jeunes conducteurs après le permis appliquent les règles sans en avoir vraiment compris le sens (ou du coup ne les appliquent pas. . les jeunes souhaitent qu'il y ait plus de liens entre la théorie et la pratique et que l'enseignement de la théorie se poursuive dans le cadre de la pratique. n'a pas été mené en amont. Il y a accord également pour dire que l'évaluation opérée lors de l'épreuve pratique du permis de conduire devrait être un véritable bilan de compétences en lien avec la formation. ¤ Vers une modification des pratiques pédagogiques de la théorie et de la pratique : 1) théorie et pratique : . . La première partie serait évaluée sur 20 questions.Une formation débutant sur un véhicule équipé d'une boîte automatique ou robotisée et terminant sur un véhicule à boîte manuelle et passage de l'examen sur un véhicule à boîte manuelle.Pour le CNJ. Les aspects théoriques de la pratique seraient évalués lors de l'épreuve pratique du permis de conduire.Pour le CNPA. Or. l'amélioration de la formation dans son ensemble et le moyen d'en limiter la durée serait de " remettre les enseignants dans les salles " avec pour objectif la mise en œuvre de séquences de théorie en groupe. . enseignants. cf l'étude de l'Université de NANCY). elle induit un bachotage de parcours d'examens répondant à l'attente ou aux exigences de certains inspecteurs.Un large accord se dégage sur la nécessité d'apprendre les règles mais aussi et surtout le fondement et le sens de ces règles. . La formation entre 16 et 18 ans (AAC) doit être privilégiée grâce notamment à une campagne forte de communication vers les jeunes et les parents et à la mise en place de nouvelles mesures d'incitation ( par exemple la défiscalisation). Après 18 ans. . . l'enseignant pourrait ensuite se concentrer davantage sur le travail spécifique à mener avec chaque élève en pratique. 4 de la directive). élèves.Le représentant du CNJ estime que cette solution ne serait pas un gain de temps pour l'obtention du permis de conduire. les enseignants incitent fortement leurs élèves à apprendre à conduire sur un véhicule équipé d'une boîte de vitesse automatique. toute latitude doit être laissée à l'enseignant pour déterminer comment il organise l'alternance entre théorie et pratique en fonction du profil de l'élève. il pourrait utiliser lui-même les commandes pour une bonne partie de la formation pour soulager l'élève de la difficulté de double tâche (manipuler et observer) et le mettre en confiance. en cas d'échec. ¤ Privilégier l'acquisition d'expérience avant et après l'examen du permis de conduire. les stratégies à mettre en oeuvre en fonction des situations.L'UNIC souligne que.Si l'enseignant ne peut investir dans un véhicule muni d'une boîte automatique. afin de ne pas dégrader l'économie du secteur.Une formation et un examen sur un véhicule équipé d'une boîte automatique ou robotisée avec mention restrictive sur le permis de conduire . et terminer la formation par un travail avec l'élève sur la maîtrise de l'embrayage.L'association des CER propose que la théorie soit scindée en deux parties : 1) les règles (signalisation. d'une période de conduite accompagnée.formation initiale + conduite accompagnée (avec une durée et un éventuel rendez-vous à déterminer) + permis de conduire . car le travail nécessaire sur les règles.Pour l'UNIC. . . 2.

CONCERTATION (suite) 3.amélioration de l'environnement et éco-conduite. Sous la pression des parents qui ne veulent pas payer.à noter qu'en l'absence d'un permis de conduire conforme à l'annexe 1 des directives " permis de conduire ". 4. dans la mesure où le jeune est en possession de son livret d'apprentissage. Mise en place d'un seul et même livret et d'un seul dossier de demande de permis de conduire quelque soit la formule d'apprentissage choisie pour le permis " B ".le CEPC délivré à l'issue de l'examen pourrait comporter une case supplémentaire remplie par l'organisme de formation et validant la participation au rendez-vous post-permis. Il doit être intégré dans le continuum éducatif. 5. . l'UNIC. 6. . 4. pour être sûr qu'il y a eu acquisition d'expérience de conduite. grâce à des méthodes pédagogiques de coaching. ni trop tard. La conduite autonome : Ceux qui y sont favorables : . à partir du moment où cette situation d'apprentissage est autorisée réglementairement par le code de la route. car alors les mauvaises habitudes sont déjà ancrées. La durée serait d'une journée. Il ne serait plus nécessaire de passer en préfecture pour validation d'un changement de formule. .la durée de validité du CEPC pourrait être prolongée ( à trois. LE POST-PERMIS Un rappel des objectifs du post-permis est effectué par Mme CHATENET (INRETS) : . un an ? Il ne doit pas avoir lieu trop tôt. six. il sera soumis en cas d'infraction aux mêmes sanctions judiciaires et administratives qu'il soit en conduite accompagnée ou autonome. tout obstacle est levé. ¤ Les dispositions envisagées sur le post-permis : 1.L'UNIC propose que l'AFFI soit signée par une tierce personne (enseignant du réseau ou inspecteur) car l'enseignant ne peut être à la fois juge et partie. ce n'est pas seulement apprendre à mieux maîtriser la manipulation du véhicule. Des exemples d'expériences sur le post-permis en Europe (Allemagne.Mme SIEFFER rappelle le rôle important du référent adulte pour faire réfléchir l'élève sur sa conduite.Pour les assureurs. soit six heures. Ceux qui émettent des réserves : . . . neuf ou douze mois) . le CNPA insistent sur l'aspect essentiel de l'accompagnateur seul à même de pouvoir faire prendre conscience des dangers potentiels. 3. . 2.développement de l'auto-évaluation. Questions sur le dispositif juridique applicable à cette situation d'autonomie : . le conducteur serait soumis au retrait de points en cas d'infraction. 9 .Le représentant du CNJ rappelle les conclusions du récent Livre Blanc " Jeunes et sécurité routière " sur la nécessité de former l'accompagnateur pour qu'il assure au mieux sa mission. Il ne doit pas être vécu par les jeunes comme une mesure contraignante " anti-jeune " : d'où l'importance de rendre le jeune acteur de sa formation dès le départ. L'acquisition d'expérience de la conduite. Les formateurs seraient des enseignants de la conduite titulaires d'une qualification postpermis complémentaire. . FO-SNICA souhaite une expérimentation de cette formule. " un moyen de se rassurer ". neuf mois. il doit être présenté comme " un droit au doute ".dès lors que la réussite à l'examen serait enregistrée dans le SNPC. ce qui peut être nuisible ensuite à la qualité de la conduite accompagnée. tout jeune ne serait pas autorisé à conduire hors de nos frontières sous couvert du seul CEPC L'attestation de fin de formation initiale (AFFI) : .l'obtention du titre serait conditionnée à la validation du rendez-vous post-permis sur l'exemplaire du CEPC conservé par le conducteur. ¤ La participation au post-permis comme condition de délivrance du titre " définitif " : éléments de réponse du ministère de l'intérieur sur la mise en place d'un tel dispositif . un certain nombre d'AFFI seraient aujourd'hui délivrées au bout de 20 heures de formation pratique. Pour le CNJ.L'ECF. Le coût doit être inclus dans le coût global et initial de la formation. Suisse) sont donnés (Cf note de Mme CHATENET). le contenu : il doit faire le lien avec le bilan de compétences de l'examen et permettre d'échanger sur l'expérience acquise par le conducteur : * mise en place d'audits de conduite collectifs * travail sur les retours d'expériences de la conduite en autonomie. . six mois.L'ECF propose des séances collectives d'évaluation de l'AFFI dont les dates seraient communiquées à la DDE afin de permettre la participation aléatoire d'un conseiller-évaluateur.sécurité des conducteurs novices. Suppression des obstacles de non validité de l'ETG lors d'un changement de formule d'apprentissage (notamment lors du passage de l'AAC vers une formation traditionnelle). à une date proche du permis de conduire : trois mois.FO-SNICA et la FNEC estiment que cette formule résoudrait le problème des accompagnateurs difficiles à trouver pour une partie de la population et permettrait aux jeunes d'acquérir de l'expérience. . .Pour le ministère de l'intérieur.

un certain nombre d'enseignants de la conduite seraient prêts à s'investir dans ce domaine avec les acteurs de l'insertion locaux. mais aussi par des dispositifs nationaux (dans le cadre des contrats Etat/Région) et/ou locaux (intervention des collectivités territoriales.conseil régional : 13 200 € .ECF : 7100 € . Le permis de conduire est financé par le bénéficiaire en partie. Des associations sont prêtes à dupliquer l'action. etc. Seules 80 des 150 écoles associatives agréées en France ont une activité effective. Exemples : 1980 Centre de vacances : formation initiale AAC avec intégration vie quotidienne Financement comités d'entreprise.Concertation sur la réforme de la formation à la conduite et de l'examen du permis de conduire Mardi 9 septembre 2008 de 16h à 18h GROUPE DE TRAVAIL 2. ¤ M. etc. municipalités. dynamisation. action dans les collèges. Poursuite de l'action : renforcement de la gouvernance du projet. Entre 1400 et 1600 €. L'objectif du programme est basé sur l'objectif 0 tué responsable. de l'AGEFIPH. comprenant une formation initiale renforcée (4 rencontres avant examen) + AFFI renforcée + 2 rendezvous d'évaluation pendant la période probatoire (PIA dans les 2 mois qui suivent la délivrance du permis et un RVE entre 6 et 9 mois). Paiement d'une première somme en arrondi (1000 € en 3 fois sur 7 à 10 semaines : durée de la formation initiale programmée) et règlement par prélèvement automatique . de la remédiation (savoirs de base. NOVEV). les bénéficiaires des minima sociaux (RMI. Niort et Poitiers. Budget : 8 millions de francs par an jusqu'en 2000 Budget aujourd'hui régionalisé Budget à l'action Depuis 1996 Limoges : action menée pour l'insertion sociale et professionnelle par la conduite accompagnée à vocation éducative (inspirée des projets MERIT. élargissement à des partenariats privés et orientation plus forte vers l'insertion professionnelle et la mobilité. Le parcours est individualisé et la personne est placée au coeur de sa formation.213-9 et arrêté du 8 janvier 2001).Conseil général : 13 500 € . les handicapés.Fonds social européen : 29 600 € . les femmes (65% des personnes accueillies). Programme spécifique de formation renforcée AAC à vocation éducative. autres… Budget actuel : de 1000 à 1400€ par jeune par groupe de 24 jeunes 1992 : opération nationale et régionale " Paque " : Budget : Très important Peut inspirer de nouveaux projets.Banque : 8600 € . Selon M.5 Aides au financement du permis de conduire L'ordre du jour de la réunion du 9 septembre s'axe autour de 3 présentations : les écoles associatives par la Fédération FARE les actions SCOP (groupe ECF) par Jean-Pierre MARTIN la conduite accompagnée des apprentis du bâtiment par la CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) ¤ Mme LESTRE DE REY. API. etc. HERMES.). les non fancophones. raisonnements logiques. de la préparation à l'examen (coaching). rappelle que l'activité des écoles de conduite associatives est régie par le code de la route (articles R. 10 Ces comptes-rendus sont présentés dans l’ordre chronologique.). MARTIN décline les actions menées par sa société coopérative de production animées par 350 salariés.DDE : 20 000 € . Présentation “FORMATION & SÈCURITÈ”. de la FARE. Budget actuel : 124 500 €/an . du FASTT.État : 20 000 € .60% de réussite à la première présentation à l'épreuve pratique du permis B (variant selon les tranches d'âge entre 50 et 65%). Ces personnes ne sont accueillies dans les écoles associatives que sur prescription de travailleurs sociaux. ateliers. avec des évaluations régulières avec le prescripteur social et le référent interne autour : des cours de conduite. ce qui a motivé les pouvoirs publics et les collectivités à participer.213-7 à R. 1 personne sur 3 a déjà conduit ou conduit régulièrement sans permis.Participation des stagiaires (36 X 150€) : 5400 € . individualisation. etc. etc. . assurées par des bénévoles fidélisés (qui consacrent entre 60 et 100 heures par jeune accompagné).Assureur : 7000 € . dynamique de groupe.). 1992 : Assureurs : actions innovantes nationales : Village de sécurité pour enfants. les intérimaires en insertion. Fondée en 1978.). post permis et animations sécurité routière. Budget : individuel et forfaitaire. MARTIN. 2 personnes sur 3 sont déjà passées dans une école de conduite traditionnelle. 2001 Financements privés : ECF CERCA Limoges. Parmi les populations accueillies : 3 personnes sur 5 ne maîtrisent pas la langue française. des cours de code (face-à-face pédagogique.les accompagnateurs seniors : + de 3600 heures sur 18 mois. Le FSE ne verse plus d'argent aux écoles associatives depuis cette année (manque de financement induit par an pour une association : 40 à 50 k€). lycées. grâce à une mutualisation du coût du risque d'échec à l'examen. Les publics visés par ces structures associatives sont les jeunes de moins de 26 ans. d’après les rapports officiels de la DSCR . Les financements successifs obtenus avaient pour fil conducteur l'innovation pédagogique et conceptuelle. cette SCOP à mi-chemin entre l'école de conduite traditionnelle et l'école de conduite associative est membre adhérent du groupe ECF.mensuel (20 € par mois sur 20 mois pour Limoges).

les précédentes réunions ont mis en évidence la nécessité de construire une filière professionnelle attractive et de poursuivre les démarches engagées concernant notamment la diversité des voies d'accès et les co-certifications. il entre dans le cadre d'un partenariat conclu en 2004 entre la DSCR. ECF. M. au moins en partie. le CNJ propose que les CCI soient également sollicitées à ce sujet). L'AAC ainsi pratiqué permet d'accumuler rapidement beaucoup de kilomètres et de rencontrer des situations de conduite variées (davantage que dans le cadre familial dans lequel l'AAC est généralement effectué). UNIC. son activité professionnelle lui permet de parcourir près de 7000 km/an avec son tuteur (patron ou compagnon). La caisse de retraite PRO-BTP offre des bourses dans le cadre de ses oeuvres sociales pour financer le permis de conduire à certains jeunes. BETIN. des collègues et du client. le sérieux est récompensé : un complément de salaire (d'environ 40€/mois) lui est versé une fois par an. présente l'action menée dans son département. il est abondé par le patron en fonction du comportement du jeune dans son travail (bonne conduite. L'objectif est de préciser à combien sont estimés les besoins insatisfaits par les missions locales. Il reste à approfondir la question des financements car la mise en place d'une formation continue doit s'appuyer sur des scénarios de financement solides. qui présente l'avantage de la simplicité et de l'autonomie de décision pour l'établissement et qui ne porte apparemment pas préjudice à la santé économique de l'école. les fonds d'Etat aujourd'hui attribués aux missions locales ne peuvent pas servir au financement du permis de conduire. M. M. Martin estime en conclusion que la solution des financements viendra d'une approche globalisée du continuum éducatif rassemblant les acteurs concernés et d'une évolution des établissements d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. la formation continue des enseignants de la conduite et de la sécurité routière est une obligation qualitative qu'il est primordial de mettre en place. Patrick LEFEU. Il lui a été demandé par la DSCR d'évaluer au niveau régional combien de jeunes parmi ceux accueillis dans les missions locales ont déjà le permis. Mme CATEL. affirme que le problème majeur du permis à 1€ par jour est le cautionnement (le Fonds de Cohésion Sociale pourrait être mis en oeuvre à cet effet . pour qu'elle soit effective. au moins dans un premier temps autour d'un cursus 15/20 ans voire 14/25 ans. UNIDEC. M. une réunion plénière portant sur les différents thèmes sera prochainement programmée afin de dégager la cohérence et l'articulation entre les diverses propositions et d'être en mesure de présenter au gouvernement un projet de réforme complet. respect de l'entreprise. Ce dispositif mis en place par la CAPEB de l'Eure a bénéficié à ce jour à une vingtaine de jeunes apprentis depuis 2 ans . de la CAPEB de l'Eure. Il est précisé que la CAPEB a engagé une action de détection de l'illettrisme visant à une meilleure compréhension du sens des règles du code de la route et de l'ETG. Le BTP représente 70 000 à 80 000 apprentis (16-26 ans). Il démarre dans une dizaine de départements actuellement et va être démultiplié dans le cadre d'une convention nationale avec la DSCR. la conduite accompagnée lui est proposée. son caractère obligatoire est impératif. combien seraient susceptibles d'en avoir besoin dans leur parcours. ¤ Le principe d'une formation continue obligatoire Pour toutes les organisations présentes (CNPA. 11 Séance du mercredi 10 septembre 2008 COMMISSION 3 : LA PROFESSION D'ENSEIGNANT DE LA CONDUITE ET DE LA SECURITE ROUTIERE Au stade de la concertation. sur la création des formations complémentaires. sur le positionnement des deux axes de la formation continue : formation continue obligatoire et formation visant des qualifications complémentaires. L'extension de ce type de dispositif à l'apprentissage dans d'autres branches professionnelles est une réflexion à approfondir . la CNAMTS et la CAPEB.CONCERTATION (suite) Processus mis en place avant le permis à 1€ par jour. Il est nécessaire de mettre en place des solutions adaptées à la grande diversité de situations parmi la population jeune. faute de crédits. . De plus. sur 400 000 (flux annuel : 200 000 nouveaux apprentis). UNSA éducation routière). etc. BETIN émet l'idée d'un chéquier pour les jeunes en formation à la conduite. ¤ M. et parmi ces derniers combien auraient besoin d'une aide financière. GROLIER (SNICA-FO) réitère la proposition du syndicat de prendre des fonds sur le compte d'affectation spéciale dédié aux radars et de créer un chèque formation. Le lien emploi/AAC motive le jeune à aller au bout du contrat. Des accords existent avec des assureurs. Dès l'entrée du jeune apprenti dans l'entreprise. son permis de conduire. Cela lui permet d'être vite autonome au volant. Il paraît nécessaire de réfléchir sur les réajustements de la formation initiale. Les jeunes ont besoin de davantage de lisibilité des dispositifs qui leur sont destinés. fierté d'apprendre le métier. revient sur le bilan 2006 des missions locales et sur la baisse constante des allocations interstitielles CIVIS et du FIPJ . représentant du CNJ. Ce " livret d'épargne " lui permet ainsi de financer. au demeurant. Pour la commission relative à l'accès au métier d'enseignant. chargée de mission au Conseil National des Missions Locales. cependant tous les apprentissages n'amènent pas forcément à conduire en situation professionnelle.

Une des caractéristiques du secteur est la très petite taille des entreprises qui. la matrice GDE (Goals for Driver's Education). en amont. des demandes de garantie pour financer la formation continue des enseignants sont formulées par le CNPA et l'UNIC. la réactualisation des connaissances pourrait même avoir lieu tous les trois ans pour l'UNIDEC et se limiter aux seuls aspects liés à la gestion économique et sociale d'une entreprise. Les participants à ces formations sont satisfaits et demandeurs de compléments de formation. très fréquentes dans le domaine social. Le CNPA rappelle que lors de la préparation de la loi du 18 juin 1999. Compte tenu des réglementations nouvelles. être formés à de nouvelles pratiques pédagogiques. ¤ Une question de méthode L'ANFA met l'accent sur la nécessité de définir une méthode logique de travail. Face à cette réalité. les paramètres peuvent changer d'une année sur l'autre.9 %). estimée à 3 ans (5 ans pour l'ECF). L'ECF comprend l'inquiétude de l'UNIC. c'est de supporter financièrement une formation qu'elle ne pourra pas amortir sur cinq ans (durée actuelle projetée de la formation continue tous les cinq ans). Les nouvelles formations complémentaires devront être intégrées dans la convention collective et la grille des salaires adaptée en conséquence. Un réajustement devra être opéré (avec la suppression des aspects pédagogiques du stage de réactualisation) quand la formation continue des enseignants sera mise en oeuvre. Chacun s'accorde à reconnaître que les lacunes de la formation initiale. la périodicité. une concertation avec les organisations patronales et de salariés et les financeurs (l'ANFA) pour estimer le coût réel d'une telle formation (incluant le montant de la formation. Il est souligné que de nombreux enseignants n'ont encore jamais entendu parler de l'approche hiérarchique du comportement du conducteur (les quatre niveaux de la matrice GDE) et certains ignorent même les outils mis à leur disposition depuis 1991. il faut que les acteurs concernés cernent les besoins de la profession. on peut supposer que lorsque que tous les enseignants auront été formés. mais seulement sur six mois.4 % de la masse salariale (prochainement 0. C'est pourquoi. Le CNPA insiste sur la nécessité d'engager. Le parallèle est fait avec le transport routier où la formation continue des conducteurs routiers n'existe réellement que depuis que la réglementation l'a rendue obligatoire. les écoles de conduite recruteront des enseignants dont la formation aura été financée par une autre école. ¤ Le financement de la formation continue Les cotisations versées par les entreprises au titre de la formation professionnelle sont fonction de la taille des entreprises. pour une très grande majorité. mais surtout l'absence de formation continue influent sur la qualité de l'enseignement dispensé. La profession n'est pas en capacité financière d'absorber des taxes supplémentaires et il est impératif de tenir compte de la réalité du terrain. ¤ La fidélisation des salariés L'UNIC considère qu'il faut prendre en considération le problème du turn-over important dans cette profession. Elle souligne la fragilité structurelle de l'économie du secteur et préconise la prudence. la profession est et restera frileuse pour financer des formations à des salariés qui risquent de quitter rapidement l'entreprise. De même. les obligations introduites par la loi Gayssot du 18 juin 1999 de formation à la capacité de gestion pour ouvrir une école de conduite et de réactualisation des connaissances pour obtenir le renouvellement de l'agrément préfectoral sont respectées et ont permis de mettre en évidence un réel besoin de formation. l'ANFA va lancer une enquête qualitative et quantitative auprès des professionnels. par le biais de la formation continue. tels que le programme national de formation à la conduite (PNF). c'est la formation continue des enseignants qui avait été demandée par les organisations professionnelles et que c'est suite à une erreur lors de la discussion du texte au Parlement que celle-ci s'est transformée en formation continue obligatoire pour les exploitants. Les nombreux enseignants en poste actuellement devront. mais évoluer régulièrement pour pas refaire la même chose tous les 5 ans et poursuivre l'adaptation aux constantes évolutions et exigences du métier. Elle est même passée à cinq jours tous les cinq ans au lieu de trois jours. En effet. mais aussi à la durée de carrière des enseignants très courte. Tous les risques financiers doivent être évalués avant de prendre une réglementation.CONCERTATION (suite) En effet. les contenus de la formation nécessaire. par exemple. L'UNIDEC considère que l'instauration d'une formation continue des enseignants permettra de proposer aux salariés un plan de carrière et de les fidéliser. Ensuite. Les programmes de formation continue ne devront pas être figés. ¤ Les évolutions du contenu de la formation L'évolution du métier d'enseignant devra prendre en compte les préconisations des recherches européennes (HERMES. ont moins de dix salariés et sont tenues de verser 0. Les possibilités de financement ne pourront être étudiées qu'à cette condition de travail préalable. si le salarié formé décide de quitter l'entreprise. dû pour une partie à la concurrence déloyale. L'UNIC émet des réserves sur la possibilité d'obtenir les financements nécessaires à une telle disposition. le risque pour l'entreprise. les frais de déplacement et le remplacement de l'enseignant pendant la durée de formation). les discussions futures devront prendre en considération la réalité des organismes financeurs qui sont de plus en plus sollicités par l'Etat et les autres professions du la branche. 12 Cette évolution aura une incidence sur le contenu aussi bien de la formation initiale des futurs enseignants que des formations complémentaires. peu d'entreprises ont une démarche volontaire d'incitation à la formation continue de leurs salariés. pour étudier les financements possibles en faisant une projection sur plusieurs années et en tenant compte qu'en matière de financement. Toutefois. il sera possible de définir la durée. MERIT…) et du nouveau modèle théorique de référence pour la formation des usagers de la route. Avant de parler du financement. Par ailleurs. Toutefois. .

de périodicité. des formations qualifiantes (mentions. ¤ le financement devra être étudié avant toute décision de mise en place de la formation continue. Travailler moins est une condition première pour tous. Enfin. l'ECF évalue le coût d'une formation de 3 jours à 800 € tout compris. . la qualification du poste. compte tenu de la contrainte (réglementaire et financière) pour les entreprises de faire accompagner par un enseignant qualifié le stagiaire en position de formation théorique ou pratique. Les participants ont approuvé cette proposition. La connaissance respective des deux métiers est indispensable. En contrepartie. Ces fonds sont affectés pour des stages de formation continue. y compris l'éventualité de faire supporter financièrement la totalité de la formation continue aux écoles de conduite avec la possibilité de répercuter ce coût sur le prix de la formation à la conduite.La collecte de fonds par l'OPCA est donc infime au regard des autres entreprises de la branche (d'autant qu'il semblerait que certaines entreprises ne les versent pas). de contenus et de financements. Pour répondre à la demande. les salariés. au sein de l'ANFA. 13 Note de FORMATION & SÈCURITÈ : exploitants comme salariés n’ont pas envie de se former. ¤ Les fonds destinés au plan de formation. L'UNIDEC et Chantal LABRUYERE (CEREQ) soulignent l'importance de bien distinguer les différents fonds disponibles : Vue de la Tour Pascal ¤ Les fonds destinés aux contrats de professionnalisation. quand leur premier besoin est de se reposer. interprofessionnel. Le CNPA rappelle que l'ANFA (l'OPCA de la branche professionnelle) verse au titre de la formation continue. sont loin d'utiliser tous leurs fonds. peuvent également utiliser leur DIF (droit individuel à la formation) pour le financement d'une formation continue. dans le Fonds Unique de Péréquation (FUP). soit en formation continue. car certaines professions. L'UNIDEC signale que l'ANFA a bloqué des fonds pour le secteur de l'enseignement de la conduite automobile et de la sécurité routière. mais de laisser le temps aux professionnels de se réunir pour définir les modalités d'organisation de cette formation en termes de durée. ce qui représente pour l'entreprise environ 164 € par an par salarié sur une période de cinq ans. chaque entreprise pourrait augmenter de 16 centimes d'euros le montant d'une leçon estimée à 45 € à ce jour. Il est primordial que dès la remise du rapport au gouvernement. Ces cotisations abondent un fonds global pour la formation continue. non utilisés et basculés sur les périodes de professionnalisation. à leur initiative. L'ANFA peut-elle créer avec la profession un fonds dédié et le gérer ? Est-elle en capacité de financer la formation continue ? L'ANFA s'engage à répondre à ces questions après un examen approfondi. Ces fonds complémentaires permettent ainsi de financer la formation au BEPECASER tronc commun à des secrétaires ou de financer la formation des enseignants aux mentions du BEPECASER ou au BAFM (brevet d'aptitude à la formation des moniteurs). d'un fonds mutualisateur dédié au financement de la formation continue. elle va chercher des fonds hors de la branche. comme le bâtiment. Ce nouveau fonds serait alimenté par les cotisations du secteur et géré par l'ANFA. ¤ le caractère obligatoire de la formation continue apparaît nécessaire et incontournable. Il propose donc d'acter une déclaration de principe sur la nécessité d'instituer la formation continue des enseignants. ¤ La suggestion de création d'un fonds dédié L'UNIDEC et l'ECF proposent la création. Le SNECER-UNSA éducation routière attire l'attention sur le fait que les activités d'enseignant de la conduite et de la sécurité routière et d'inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière qui sont liées. si l'ANFA ne peut créer un fonds mutualisé. Pour l'ECF. trois fois le montant de sa collecte auprès des entreprises de la branche (environ 80 000 entreprises). Des priorités de branche sont définies et orientent la gestion des crédits. Ces fonds proviennent de ceux destinés à l'alternance. les discussions sur le financement s'engagent rapidement et que toutes les possibilités et tous les obstacles soient identifiés. la profession devra alors s'en charger. Pour rappel. et avec son accord. mais en aucun cas pour financer un contrat de professionnalisation. BAFM…). ce qui implique une formation commune soit en formation initiale. Monsieur MEUNIER conclut la séance en rappelant que : ¤ Les fonds destinés aux périodes de professionnalisation pour les salariés déjà en poste. peu utilisés par la profession. Chaque entreprise pourrait également verser 15 € par mois par salarié.

On traite les candidats comme des objets. Il a été très étonné par les questions : quels sont les quotas de réussite. mais d'après l'Administration. Ils devront.SUITE PAGE 16 Avis aux abonnés Nous sommes parvenus à solutionner les problèmes techniques qui menaçaient notre adresse mail. il faudrait consacrer à cette mission 3 à 4 jours d'inspecteurs par an. Retenez donc qu’elle ne changera pas en 2009 : formation-securite@laposte. le candidat se positionne sur la file de gauche et va tout droit alors qu'en fait l'inspecteur voulait qu'il tourne à gauche. c'est techniquement impossible..COMMISSION 3 :Groupe 3-3 : Renforcement de la politique de qualité des écoles de conduite (Réunion du 10 septembre 2008) Les participants du groupe de travail se sont mis d'accord sur les points suivants : L'agrément tel qu'il existe doit être maintenu. L'émotionnel n'est pas pris en compte dans l'examen actuel. seniors. avec les habitudes des examinateurs.. cette démarche s'engage auprès d'un organisme privé. Même un bon élève dont la formation est complète. On ne peut pas changer les habitudes de travail d'un électron libre d'un coup de baguette. qu'il n'aurait pas fait avant.org/ . La certification serait assurée par l'organisme qui délivre la certification (organisme privé). pour comprendre des messages qui n'existent pas toujours. de même que le contrôle du respect du cahier des charges correspondant.. Les contrôles relatifs à l'agrément et au conventionnement seraient effectués par les délégués et les IPCSR à condition que ceux-ci puissent bénéficier de formation (par le biais de la formation continue) ou de qualification spécifique. Il serait fondé sur un cahier des charges impliquant une qualité de services comme par exemple l'exigence d'une compétence particulière (enseignant ayant reçu une formation spécifique). parfois des heures sur le trottoir.le conventionnement Il repose sur un contrat entre un exploitant d'école de conduite et l'Etat . se met à flipper pendant la semaine qui précède l'examen.net L’adresse du site non plus : 14 www.. la certification Elle échappe à l'Etat (cf les normes ISO 9000.). un exemple : l'inspecteur dit " à gauche ". Il serait souhaitable que l'examen suivant ne réexamine que les insuffisances passées. pour 10 000 écoles de conduite. alors qu'il devrait être un bilan de compétences. Globalement. la souscription à une garantie financière. L'examen où l'inspecteur guide chaque élève. aucune contrainte d'infrastructure (par exemple piste privée d'entraînement) ne serait demandée.. Elle est de la responsabilité de l'entreprise et à son initiative.). et fait des conneries le jour de l'examen. quels sont les pièges. Ce conventionnement serait organisé par module pour toutes les nouvelles prestations ou en fonction du public formé ( post-permis. . ils doivent obéir au doigt et à l'œil aux ordres de l'inspecteur . il reste lié à l'activité d'établissement de l'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. en outre. Le candidat est obligé de chercher à déceler les sous-entendus. etc. Les contrôles doivent porter sur le respect d'un cahier des charges. Pour que le contrôle puisse se mettre en place. comme on le connaît est une catastrophe émotionnelle. intervention en milieu scolaire ou péri-scolaire. en prenant comme référence une demie journée de contrôle par établissement.formation-securite. Un IPCSR s'est prêté à une expérience . qui doivent attendre leur tour. Les exploitants d'écoles de conduite (au titre de leur entreprise) pourront s'engager dans des démarches volontaires de qualité de deux manières : Le 28 septembre a eu lieu à Gennevilliers une réunion préparatoire à la Commission administrative Nationale du SNECER. En revanche. Le conventionnement et la certification ne sont pas liés. La démarche de qualité doit permettre aux usagers une reconnaissance de ces écoles de conduite. Pendant leur prestation. c'est aussi utopiste. Qualicert. afin d'inciter les élèves à opter pour des formations de qualité. Le transformer en bilan de compétences. le problème des délais d'attente concernant l'examen du permis de conduire doit être résolu. et nous n'avons pas le temps d'attendre. qui n'a aucune chance. handicapés. Voici ce qui a été entendu : L'examen pratique actuel est un relevé d'erreurs. il a été expliquer l'examen pratique aux élèves d'un lycée.. il faudra des années. être effectués par un inspecteur qui ne contrôle pas l'examen du permis de conduire de cet établissement. toutefois l'Etat devrait assurer une communication vis à vis du grand public.

Cependant. M. Ces contrôles devraient être effectués en amont. Le 3ème point évoqué porte sur l'externalisation de l'ETG. Cette solution nécessiterait que les examens soient passés avec des véhicules de l'administration. et responsabiliser ainsi l'élève et l'école de conduite ". aujourd'hui confiées à des IPCSR. un IPCSR " volant " pourrait être en charge de ces épreuves. la recommandation du rapport Lebrun de confier une partie de l'ETG à l'éducation nationale n'a pas été retenue. au motif qu'elle ne souhaite pas que des missions. 2. En effet. L'ensemble des organisations syndicales des IPCSR est opposé à toute externalisation. précise que l'avancée ne se fera que sur la base de l'informatisation du système. le métier d'IPCSR perdrait de son intérêt. Le problème réside dans l'enregistrement du dossier 02 et dans les vérifications effectuées par les IPCSR lors des examens. Quant au SNICA/FO. Si cette dernière mission devait être retirée. Mathieu. présente la position favorable de cette organisation syndicale. En revanche. risquant de fragiliser cette ancienne application. Au delà de 2 échecs. la CGT indique que les publics et les raisons pour apprendre à conduire un véhicule terrestre ou un bateau sont très différents. il est contre cette proposition du rapport Lebrun au motif qu'il n'en voit pas la valeur ajoutée pour le candidat. favorable à cette proposition. la crainte de ces derniers est de mettre le doigt dans un engrenage de suppression de tâches. Elles doivent s'intégrer dans le cursus global du continuum éducatif qui sera validé. en particulier pour l'attribution des places d'examens. une épreuve de rattrapage pourrait être organisée dans un délai de 48 à 72 heures. La CGT y est opposée. ECF fait observer que les effectifs d'IPCSR ne permettent certainement pas de mobiliser un IPCSR pour des épreuves de rattrapage.Pourquoi l'ETG n'est valable que 3 ans ? . ce qui oblige à une grande prudence avant de faire un parallèle. La CGT précise par ailleurs qu'elle refuse de participer à toute réunion portant sur cette question. quant à elle. 15 Pour sa part. telles que celles-ci : . précisant qu'avec l'application de l'annexe 4 de la 3ème directive européenne.Pourquoi repasser l'ETG après une invalidation de permis ? Les réponses à apporter ne peuvent être ponctuelles. sachant que la diversification des missions permet un travail de plus grande qualité. D'autres questions ont été évoquées. . ses adhérents n'y seraient pas farouchement opposés au vu du peu d'intérêt de cette mission pour les inspecteurs. pour chacun de ses élèves. Monsieur Meunier souhaite recueillir l'avis des participants sur l'épreuve théorique générale qui pourrait être confiée à des agents autres que les IPCSR. soit vers 2011 . pour l'UNSA et le SNICA FO. Tout comme le CNPA. la CGT et le SNICA/FO précisent que ce n'est pas tant la structure retenue qui réglera les problèmes mais la réglementation en vigueur. par la voix de son représentant. Pour avancer dans la réflexion. A cet effet.2012. Pour sa part. commet une erreur grave. qui prévoit un accès progressif à la qualification des catégories de permis. l'UNIC précise qu'il est difficile de prévoir des dates d'examens tant que la formation de l'élève n'a pas débuté. l'UNIC soulève les difficultés pour l'école de conduite de se rendre. Le représentant CER précise qu'un délai assez important devrait être prévu pour assurer la formation complémentaire nécessaire. Enfin. Dans le cas d'une évaluation satisfaisante d'un candidat qui. sur le centre d'examen le jour "J" avec son véhicule pour un seul examen. L'UNSA. 1. Ses interlocuteurs se sont montrés intéressés par ce dispositif mais ont réaffirmé qu'un tel projet pour le permis de conduire des véhicules terrestres à moteur ne pourra être mis en place que dans le cadre du projet Faeton. Cependant. y est également opposée. cependant. Meunier demande à connaître l'avis de l'assemblée sur la recommandation n°10 du rapport Lebrun. considérant que l'ETG et les permis du groupe lourd sont un peu " une bulle d'air " pour les IPCSR. La CFDT. L'UNIDEC. un jeune IPCSR débutera sa carrière avec comme missions principales l'évaluation des candidats en pratique B et l'ETG.Commission 2 Conditions d'accès et de passage du permis de conduire Groupe 1 : Système administratif et informatique Groupe 2 : Les centres d'examens Relevé des échanges de la réunion du 9 septembre 2008 GROUPE 1 Monsieur Meunier a indiqué à l'assemblée que l'application Oedipp (permis bateau) a été présentée comme prévu la semaine dernière aux représentants de la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l'intérieur. de nouvelles interfaces avec SNPC sont indispensables et devront recueillir l'accord du ministère de l'intérieur. S'ajouterait la possibilité pour le candidat de procéder personnellement à l'enregistrement de son dossier via la DDE ou la Préfecture ainsi que la proposition de deux dates de passage. puissent l'être demain à d'autres.Pourquoi doit-on repasser l'ETG après 5 échecs à la pratique ? . 3. En revanche. car sa durée peut varier pour diverses raisons. les délais pour obtenir une place d'examen seraient plus longs. Pour l'UNSA. Le SNICA/FO rejoint l'avis des deux autres organisations syndicales sur ce point. En second lieu. Rien n'interdit au MEEDDAT de réfléchir à une application reprenant les aspects positifs introduits dans Oedipp. Fraccaro à savoir : " programmer individuellement le jour de l'examen. l'UNSA sera présente à toutes les discussions sur ce sujet. l'idée d'organiser l'ETG en " libre service " sous le contrôle d'un IPCSR mérite d'être creusée.

La CGT rejoint le CNPA quant à l'attachement à la vie rurale.77% à 53. au risque d'une trop forte pression sur les agents de préfecture. sur la base de propositions locales. et l'isolement des IPCSR sur ces centres. En conclusion. Le représentant du CNPA appelle à la vigilance quant à la fermeture de centres implantés en zone rurale. 4. L'ensemble des partenaires demande la simplification des différents délais réglementaires en vigueur selon les catégories de permis de conduire. affirme son opposition à toute externalisation et pense qu'un suivi informatique du citoyen. Le représentant des CER propose de rapprocher cette réflexion des études réalisées par l'INSEE sur les bassins de vie. Il cite en cela l'exemple de centre d'Achères (78). la fermeture des moins actifs entraînerait une baisse globale des taux de réussite de 53. Il est précisé que cette association sera reçue par l'administration prochainement. Ainsi. il indique ne pas prendre position sur ce point précis. Monsieur Meunier déclare que la carte des centres d'examen doit être définie avec la plus grande attention. Le SNICA précise que la réflexion ne doit pas se limiter à la fermeture de centres existants. Cependant. La nouvelle carte devra être définie en collaboration entre l'échelon déconcentré (régional ou départemental) et l'échelon national. toutes les organisations professionnelles des écoles de conduite y sont favorables. L'UNIDEC. et non pas aux futures directions des territoires dans le département. La possibilité de présenter son projet. Le CNPA insiste sur l'importance du critère de capacité d'accueil des centres d'examen. les avis sont partagés. Suppression du délai d'un mois entre l'enregistrement du dossier du candidat dans SNPC et la présentation à l'ETG : L'administration a présenté une fiche précisant les avantages et les inconvénients. car les écoles de conduite risquent de quitter ces zones. réalisée par la CIECA afin de définir des critères techniques pour les centres d'examens. dans une logique multi-critères. Sur 740 centres B actifs en 2007. mais de permettre aux écoles de conduite de débuter la formation avant l'enregistrement. Néanmoins. et que le regroupement d'IPCSR sur un même centre doit prendre en compte ce problème. quant à elle. comme évoqué au début de la concertation. Cette analyse n'est pas partagée unanimement par les participants. et affirme que le gain d'ETP réalisable par la fermeture de ces centres serait très faible. L'intérêt n'est pas de supprimer ce délai en tant que tel.41% pour 200 fermetures et à 52. il est possible d'implanter un nouveau centre équipé en remplacement de centres épars relativement proches. Le représentant de l'UNSA ajoute que les " gros " centres d'examen connaissent des phénomènes d'embouteillage de véhicules en examen depuis la mise en place de l'examen B à 35 minutes. La CGT s'interroge sur l'absence de représentant de l'association des maires de France. Quant au CNPA.L'UNIC. indépendamment de la présence d'un centre d'examen. mais qu'il faut également étudier les opportunités de restructuration. car de nombreux critères sont à considérer. pour sa part. devrait améliorer le système. M. Quant aux organisations syndicales des IPCSR. En préalable aux échanges. Le SNICA/FO est favorable à l'harmonisation des différents délais réglementaires entre deux épreuves pratiques. Meunier indique que ses services vont prochainement travailler sur ce dossier. L'UNSA. sera offerte à toute organisation qui le souhaite. souhaite la simplification des délais. rappelant que les écoles de conduite souhaitent simplement obtenir des places d'examens. mais dans une version courte et synthétique. une simulation globale est présentée pour aborder la problématique des taux de réussite dans l'hypothèse de fermeture des centres B les moins actifs. souhaite pouvoir présenter son projet global sur la réforme du permis de conduire. 16 . Monsieur Meunier propose d'envisager une étude d'impact des fermetures de centres sur les écoles de conduite. Groupe 2 Des illustrations cartographiques des centres d'examens par région sont distribuées aux participants. Le SNICA renforce cette analyse par son souhait de voir l'échelon déconcentré intégré aux nouvelles DREAL. qui priment sur l'aspect économique : une formation incomplète des élèves du fait d'infrastructures routières limitées. Le représentant de la CGT affirme également son attachement à la diversification des tâches pour les IPCSR permise par la desserte de ces centres. et ne sont pas concernées par l'organisation de l'administration. Le SNICA demande que la validation soit faite au niveau central.42% pour 400 fermetures. Le représentant ECF déclare que les " petits " centres présentent deux inconvénients majeurs. mais se déclare plus réservé sur la suppression du délai d'un mois entre l'enregistrement et le premier examen. Il appelle de ses voeux la mise en commun de ces centres dans ces situations. de l'APER au post permis. Monsieur Meunier indique l'intérêt que représente l'étude " Test ". Le représentant des CER affirme que l'échelle départementale conduit parfois en zone limitrophe à maintenir des centres d'examens très proches. qui peut également être satisfait par la mise à disposition de structures d'accueil par les municipalités attachées à conserver un centre d'examen. Il précise que l'échelon déconcentré semble le plus adapté pour définir la cartographie des centres et son évolution. source selon lui de dérives. favorable à l'externalisation de l'ETG sous contrôle de l'État. notamment la représentante de la CFDT qui précise que les écoles de conduite s'implantent surtout à proximité des bassins de vie. que la structure déconcentrée ne permet pas de regrouper.

L'UNIC craint que les trois niveaux de l'évaluation des compétences (faible. 15 items relatifs au véhicule. avant de se prononcer. L'UNSA fait part également de ses propositions. Il sera fourni à l'Administration. Actuellement. Cette organisation précise qu'il ne faut plus raisonner lors de l'évaluation en terme d'erreurs mais en terme de compétences.Groupe 3 Amélioration des taux de réussite Relevé des échanges de la réunion du 11 septembre 2008 L'UNIC pour sa part estime qu'une nouvelle grille ne réglera pas le problème lié à la subjectivité de l'évaluateur. Le CNPA est favorable à la grille n°1 qui va dans le sens de la valorisation des compétences des candidats. L'ECF souhaite. La FNEC regrette également l'absence de dialogue entre les différents acteurs du système du fait de l'annonce différée du résultat. La CGT a indiqué qu'elle rejetait la grille d'évaluation n°2 basée sur un relevé d'erreurs. Néanmoins. L'organisation syndicale indique qu'elle se positionne en faveur de la grille n°1. L'ECF indique qu'il faut un système d'évaluation commun entre la formation et l'examen en se référant à l'exemple du CACES.Commission 4 . erreur grave (-10). Elle souhaite également l'abandon du système de notation par points. Pour être reçu le candidat doit obtenir une note supérieure ou égale à 20/30. La CGT indique que les discussions ne doivent pas porter sur le type d'annonce du résultat mais sur le type d'évaluation des candidats. il souhaite la mise en place d'un outil équivalent au guide pour la formation des automobilistes (GFA) permettant d'évaluer les différentes compétences. La CFDT répond que tant que l'évaluation sera menée par une personne la subjectivité existera toujours. Le SNICA FO était représenté mais n'a pas souhaité participer aux discussions. de ses passagers. pour les candidats qui auraient échoué aux manoeuvres et vérifications et pour ceux qui auraient également échoué avec un seul bloc de compétence défaillant (les règles : par exemple). les candidats au permis de conduire n'ont pas droit à l'erreur à l'inverse des conducteurs expérimentés. aux règles. L'ECF a indiqué que le principe de ne pas systématiquement sanctionner par un échec une erreur grave sans incidence sur la sécurité était une avancée importante. une erreur dangereuse. Elle a souhaité recueillir l'avis des participants sur ces documents. les enseignants de la conduite et les IPCSR. il faut au maximum 10 points de pénalités (soit une note de 10 sur 20). L'expert s'attachera à vérifier que les compétences du candidat sont acquises (+2). Le principe commun aux deux grilles est de permettre l'évaluation de la performance d'un candidat dans sa globalité. Sur la deuxième grille. et affiche sa préférence pour la grille n°1. pour être reçu à l'examen. 17 . L'ECF souhaite qu'un candidat ajourné puisse conserver des acquis. Il estime qu'il est préférable de dire à un candidat qu'il na pas fait assez bien plutôt que de lui dire qu'il n'est pas assez bon. ayant nécessité ou non l'intervention de l'examinateur) est sanctionnée par un échec. L'UNSA a également rejeté la grille n°2. L'INSERR précise qu'un référentiel de conduite existe déjà et qu'il est utilisé dans le cadre de la formation initiale et continue des experts. bien) soient difficilement mesurables. ou des autres usagers de la route. moyennement acquises (+1) ou faiblement acquises (0). Ces dernières portent sur la mise en place de sessions de rattrapage spécifiques dans de brefs délais. l'évaluation des compétences du candidat va dans la bonne direction. aux autres usagers. Cette organisation plaide pour la mise en place d'un référentiel de conduite commun aux enseignants de la conduite et aux évaluateurs. estimant que l'on ne pouvait délivrer un permis de conduire à un candidat ayant commis une erreur grave qu'elle soit dangereuse ou non. Ne pas autoriser certaines erreurs au candidat est également une source de stress. Il rappelle cependant qu'il souhaite en cas de contestation une expertise contradictoire et appelle au rétablissement du dialogue entre les candidats. L'Administration a précisé qu'il s'agissait de propositions de travail qui peuvent être largement amendés. moyen. Le capital de points de départ est fixé à 20. En revanche. au comportement et aux manœuvres sont évalués. Pour ces deux grilles. Deux ébauches de projets de grilles d'évaluation ont également fait l'objet d'une présentation. telle que définie par la directive européenne sur le permis de conduire (erreur ou comportement mettant en cause la sécurité immédiate du véhicule d'examen. L'Administration a présenté en commission les résultats d'une enquête réalisée auprès de 5 DDE sur les motifs d'ajournement des candidats à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire de la catégorie B. chaque erreur commise par le candidat entraîne un décompte de points : erreur sérieuse (-1). approfondir en interne les réflexions sur ces documents. La première grille s'apparente à un bilan de compétence du candidat.

avec photo(s) de l'accompagnateur(s). il pourra. qui devra en outre satisfaire à toutes les obligations de l'accompagnateur de l'AAC (Article R. Des postes individuels accessibles de 8 heures à 18 heures permettraient d'interroger sans possibilité de fraude 2 candidats par heure. l'enseignant délivre une ATTESTATION DE FIN DE FORMATION INITIALE qui permet à son élève de conduire avec UN ACCOMPAGNATEUR désigné. Une feuille supplémentaire au livret est créée à cet effet. modifié par le décret du 23 nov 2006). soit 600 candidats par jour.Concertation LES PROPOSITIONS DU SNECER Equipement progressif des centres d'examen en salle de code en libre-service La conduite accompagnée accessible à tous ceux qui ont terminé une formation complète Un test de conduite avant de désigner un accompagnateur Une formation post-permis fin à la période permis probatoire La désignation de l'accompagnateur par l'enseignant ne pourra avoir lieu qu'après un test de conduite de l'accompagnateur. et ne s'achève après 3 ans (2 ans AAC) qu'une fois que le nouveau conducteur a satisfait au rendez-vous post-permis centré sur l'éco-conduite et le respect de la santé et de l'environnement. un examinateur permet au mieux d'examiner en moyenne 25 candidats par séance. 211-3. le candidat a besoin d'expérience supplémentaire si la formation a été complète. examen sur des simulateurs individuels pour faire disparaître la fraude. sur 30 ordinateurs. sur 4 séances par jour. La désignation de l'accompagnateur par l'enseignant ne pourra avoir lieu qu'après un test de conduite de l'accompagnateur. Une nouvelle case est créée pour valider le rendez-vous post-permis (ou tout autre système qui simplifie les démarches préfectorales). 3) Durée de la conduite accompagnée : possible jusqu'à l'expiration de la validité de l'ETG. EXAMEN PRATIQUE Raisonnement actuel : en cas d'échec à l'examen. L'enseignant utilisera la feuille supplémentaire au livret qui a été créée à cet effet. 4) Modification du CEPC Le CEPC est valable 3 ans (ou 2 ans AAC) . s'il satisfait à l'obligation de terminer une formation complète (4 étapes validées). ou plusieurs accompagnateurs désignés. avec photo(s) de l'accompagnateur(s). La formation de l'accompagnateur est vivement conseillée. 211-3). possibilité de conduite autonome (seul) après un échec à l'examen. lui être délivré par son enseignant une ATTESTATION DE FIN DE FORMATION INITIALE qui permet à son élève de conduire avec un ACCOMPAGNATEUR DESIGNE. 2) En cas d’échec d’un candidat qui s'est présenté sans conduite accompagnée avant l'examen. le candidat a besoin de leçons supplémentaires. seuls les enseignants étant périodiquement formés pour animer les rendez-vous post-permis pourront exercer cette activité. Nouveau raisonnement : en cas d'échec. pour les élèves qui n’ont pas suivi en accord avec le titulaire de l'agrément : 1) A la fin d'une formation complète (4 étapes validées). L'émotivité explique souvent l'échec. Non-francophones : bande-son traduite dans toutes les langues officielles. qui devra en outre satisfaire à toutes les obligations de l'accompagnateur de l'AAC (Article R. 5) formation à l'éco-conduite des enseignants Après les 2 premières années d'application des nouvelles dispositions. Esprit : Le permis probatoire commence à la date de l'examen. Moyen : Une possibilité (facultative) pour l'enseignant. Pour les élèves qui se sont pliés aux conditions de l'AAC (au moins un an de conduite accompagnée). La formation de l'accompagnateur est vivement conseillée. 18 EXAMEN THEORIQUE Actuellement. pendant 10 heures. ou plusieurs accompagnateurs désignés. . ce qui plafonne à 100 le nombre d'examens théoriques quotidiens.

. un 3) est ajouté à la suite du 2).212-3. . rédigé comme suit : " 3. rédigé comme suit : " L'établissement de formation est tenu de dispenser une formation minimale obligatoire d'une durée de 630 heures en centre pour le tronc commun. Le suivi du parcours professionnel des titulaires du BEPECASER sur les trois dernières promotions indiquant : . Le contenu détaillé et les modalités de présentation du dossier sont fixés à l'annexe du présent arrêté. à titre onéreux.212-3. .le premier emploi occupé après l'obtention du diplôme. rédigé comme suit : " L'établissement de formation est tenu d'organiser une formation minimale obligatoire d'une durée de 630 heures incluant les stages pratiques pour le tronc commun. modifiant l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié relatif aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière." 19 .243-1 (1°) " sont remplacés par les mots : " l'article R. Vu l'arrêté du 1er juin 2001 relatif à l'exploitation des établissements assurant. modifiant l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié relatif aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière.212-2 (V) ". les mots : " l'article R. OU BIEN : Article 1 Il est inséré un article 7 bis.212-3 (II) " et l'alinéa est complété par les dispositions suivantes : " à défaut l'attestation de réussite à l'examen du BEPECASER ou à l'une des mentions spécifiques délivrée par le préfet chargé de l'organisation de l'examen. les mots : " l'article R.1 à R.la formation et l'expérience professionnelle avant l'obtention du diplôme. de 210 heures pour la mention " deux-roues " et de 245 heures pour la mention " groupe lourd ".l'emploi occupé à la date de transmission des données. modifiant l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié relatif aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière . les candidats inscrits en centre de formation peuvent dispenser des séances de formation théorique et pratique à des élèves conducteurs sous la responsabilité du directeur du centre dans les conditions définies dans l'arrêté du ……………. rédigé comme suit : " L'établissement de formation est tenu d'assurer une durée de formation minimale obligatoire de 630 heures pour le tronc commun. de 210 heures pour la mention " deux-roues " et de 245 heures pour la mention " groupe lourd ".. Article 1 Il est inséré un article 7 bis. Sur proposition de la Déléguée à la sécurité et à la circulation routières. ". Dans le cadre de stages pratiques en entreprise. Dans le cadre de stages pratiques en entreprise. les candidats inscrits en centre de formation peuvent dispenser des séances de formation théorique et pratique à des élèves conducteurs dans les conditions définies dans l'arrêté du ……………. Tentatives de définir la durée de formation en centre Voici les modifications souhaitées par le SNECER UNSA : Article 1 Il est inséré un article 7 bis. Vu l'arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l'autorisation d'enseigner à titre onéreux. notamment les articles L. de 210 heures pour la mention " deux-roues " et de 245 heures pour la mention " groupe lourd ". la conduite des véhicules à moteur et la sécurité routière .212-1 à L.212.212-2 et R. Au 7).BEPECASER Ces Projets d'arrêtés modificatifs seront étudiés au CSECAOP du 3 octobre Vu le code de la route. ". ". ". Article 1 A l'article 1er de l'arrêté du 8 janvier 2001 susvisé : Au 6). modifiant l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié relatif aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière. Article 2 A l'article 9 de l'arrêté du 1er juin 2001 susvisé. Projet d'arrêté modificatif Vu le code de la route.. Vu l'arrêté du ……. Sur proposition de la Déléguée à la sécurité et à la circulation routières. la formation des candidats au brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite et de la sécurité routière . Dans le cadre de stages pratiques en entreprise. notamment l'article R.243-1 (4°) " sont remplacés par les mots : " l'article R. les candidats inscrits en centre de formation peuvent dispenser des séances de formation théorique et pratique à des élèves conducteurs sous la responsabilité du directeur du centre dans les conditions définies dans l'arrêté du …………….

du développement durable et de l'aménagement du territoire.E. Vu le code de la route notamment l'article R.S. Article 3 Les dispositions de l'article 3 de l'arrêté du 23 août 1971 modifié susvisé. Vu l'arrêté du 23 août 1971 relatif au brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur . Vu l'arrêté du 18 février 2002 fixant les conditions de reconnaissance d'équivalence des titres.212-3 .R. Article 2 A l'article 2 de l'arrêté du 23 août 1971 modifié susvisé. Article 1 Dans l'arrêté du 23 août 1971 modifié susvisé.une copie certifiée conforme d'un des diplômes visés à l'article 2. Vu l'arrêté du 22 mai 2006 modifiant l'arrêté du 13 septembre 1996 fixant la liste des diplômes militaires reconnus équivalents au brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière .) ou d'un diplôme reconnu équivalent depuis plus d'un an à la date des épreuves d'admissibilité. il faut être titulaire du BEPECASER BAFM : Article 4 Les dispositions de l'article 7 de l'arrêté du 23 août 1971 modifié susvisé.E. les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : " Seuls sont admis à se présenter à l'examen mentionné à l'article 1er les candidats titulaires du brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière (B. L’admissibilité est valable pour 3 admissions 20 . sont complétées par les dispositions suivantes : " En cas d'échec ou d'absence aux épreuves d'admission à compter de la session de 2008. de l'énergie. Sur proposition de la Déléguée à la sécurité et à la circulation routières. . du logement et des transports " sont remplacés par les mots : " ministre chargé des transports ". sont remplacées par les dispositions suivantes : " Les candidats au brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur doivent adresser au préfet du département du lieu de leur résidence une lettre de candidature à l'examen établie sur papier libre ou sur un formulaire fourni par la préfecture. accompagnée des pièces énumérées ci-après : . les mots : " ministre de l'urbanisme.P. les candidats conservent le bénéfice de leur réussite à l'admissibilité pour les deux sessions suivantes.". ". ".un justificatif de domicile de moins de trois mois .C. .E. Pour se présenter au BAFM. ministre de l'écologie. diplômes ou certificats d'enseignant de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière délivrés par les états appartenant à l'Union européenne et à l'Espace économique européen .A.un justificatif d'identité et d'état civil .BAFM Projet d'arrêté modificatif modifiant l'arrêté du 23 août 1971 relatif au brevet d'aptitude à la formation des moniteurs d'enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur Le ministre d'Etat. Les services préfectoraux auprès desquels le dossier a été déposé complètent celui-ci en demandant directement au fichier national des permis de conduire une attestation de moins de trois mois certifiant que l'intéressé possède un permis de conduire en cours de validité.

d'enseignement général.Au quatrième alinéa. au cours des dix dernières années.212-5 et R.Au septième alinéa. . de l'énergie. Ils se soumettent à nouveau aux seules épreuves où ils ont obtenu une note inférieure à 12/20. Vu le code de la route. BEPECASER le mémoire est supprimé La pédago en salle passe à 50 minutes Groupe lourd les candidats chauffeurs routiers sont dispensés de l’épreuve de conduite perso Groupe lourd seules les épreuves < 12 sont repassées 21 . consécutives ou non. les nombres : " 88 points sur 220 " sont remplacés par les nombres : " 72 points sur 180 " et les nombres : " 132 points sur 220 " sont remplacés par les nombres : " 108 points sur 180". Ils sont déclarés admis s'ils ont obtenu un total de 108 points sur 180. .être titulaire du BEPECASER ou d'un diplôme reconnu équivalent. la formation des candidats au brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite et de la sécurité routière Sur proposition de la Déléguée à la sécurité et à la circulation routières. il est ajouté les deux alinéas suivants : " Les candidats à la mention " groupe lourd " justifiant d'une expérience professionnelle de conducteur ou de formateur à la conduite dans les transports de marchandises ou de voyageurs. le mot : "deux" est supprimé. sont remplacées par les dispositions suivantes : " Sont dispensés de subir les épreuves écrites d'admissibilité les candidats réunissant les conditions suivantes : . Article 1 L'article 3 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé est modifié comme suit : .être titulaire d'un diplôme national sanctionnant un second cycle d'études supérieures (licence.212-1 à R. Vu l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié relatif aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière .". (Le reste sans changement). de trois ans ou plus à raison de 4800 heures minimum.Article 5 Les dispositions de l'article 8 de l'arrêté du 23 août 1971 modifié susvisé. du développement durable et de l'aménagement du territoire.212-5 . les candidats à la mention " groupe lourd " absents aux épreuves pour cas de force majeure justifiée peuvent se présenter aux épreuves de rattrapage de la mention " groupe lourd " de la session. notamment les articles L. le chiffre : " cinq " est remplacé par le chiffre : " quatre " et le nombre : " 110 " par le nombre : " 90 ". maîtrise…) ou justifier de cinq années d'enseignement dans un établissement d'enseignement secondaire ou supérieur.Le cinquième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : " l'admission comporte une épreuve écrite et trois épreuves pratiques ". sont dispensés de l'épreuve pratique de " maîtrise du véhicule sur aire de manœuvre fermée à la circulation " telle que définie à l'annexe VI.Avant le dernier alinéa. ministre de l'écologie. à titre onéreux.Au sixième alinéa.212-1 à L. . . De même. En cas d'échec à la mention " groupe lourd ". les candidats peuvent se présenter à des épreuves de rattrapage. . Vu l'arrêté du 1er juin 2001 relatif à l'exploitation des établissements assurant. technique ou agricole. " Projet d'arrêté modifiant l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié relatif aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière Le ministre d'Etat.

". Aucune sanction ne pourra être prise immédiatement. . celle du président est prépondérante. toute fraude. le président met l'affaire en délibéré en présence des seuls membres du jury. le surveillant responsable établit un dossier rapportant les faits et le transmet au président du jury. dûment constatée. A l'issue des auditions. .Article 2 L'article 4 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé est complété par l'alinéa suivant : " Un délai minimum de deux mois sépare la date des épreuves des mentions de la date d'une session de rattrapage pour la mention " groupe lourd ". En cas d'infraction constatée. ".un représentant de la gendarmerie ou de la police et son suppléant . ce représentant doit être un chargé de mission de sécurité routière ou un intervenant départemental de la sécurité routière ou un représentant des forces de l'ordre impliqué dans le domaine de la sécurité routière . Le reste sans changement. Ce dossier peut être consulté par le candidat ou son conseil dix jours francs avant la date de comparution devant le jury réuni en commission plénière dont au moins la moitié de ses membres est présente ou en commission restreinte telle que définie à l'article 4. ". La décision est prise au scrutin secret à la majorité des voix." . le neuvième alinéa est modifié comme suit : " Le ou les coordinateurs pédagogiques ou leurs suppléants nommés par arrêté chargé des transports siègent de droit au jury.un représentant de l'administration en charge de l'éducation routière et son suppléant . et son suppléant .un représentant de la gendarmerie ou de la police et son suppléant . d'un représentant des administrations.De plus. la composition du jury est modifiée comme suit : . 22 . entraîne l'exclusion de l'examen. En cas de partage égal des voix.le préfet. ". ". ou son représentant. " est remplacé par : " . Le jury prononce sa décision à l'issue d'une procédure contradictoire au cours de laquelle l'intéressé. ce représentant doit être inspecteur départemental de la sécurité routière ou chargé de mission sécurité routière . président. il est inséré un antépénultième alinéa ainsi rédigé : " Pour délibérer à l'issue de l'épreuve de contrôle de niveau. le jury peut donner délégation à un jury restreint composé au moins du président du jury. et son représentant . pour la session en cours et la session suivante. celle-ci ne pouvant s'appliquer que sur décision du jury.Par ailleurs." . Article 4 Il est ajouté dans l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé un article 6-1 rédigé comme suit : " Toute infraction aux dispositions réglementaires. tentative de fraude ou complicité de fraude. " est remplacé par : " ." . président. . des épreuves de rattrapage et des épreuves des mentions. " BEPECASER groupe lourd Une épreuve de rattrapage en janvier Article 3 A l'article 6 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé.le préfet. . le cas échéant son conseil et des témoins peuvent être entendus.un représentant de la sous-direction de la formation du conducteur et son suppléant " est remplacé par : " . d'un représentant des enseignants de la conduite membres du jury et d'un coordinateur pédagogique.

A. il est inséré l'alinéa suivant : " Diplôme étranger accompagné d'une attestation délivrée par le ministère chargé de l'éducation nationale certifiant que celui-ci est d'un niveau comparable ou supérieur au diplôme national du brevet ou de l'un des diplômes admis en dispense.S. pour l'épreuve de " pédagogie en salle ".P. Les mots : " le montant du droit d'examen exigible pour l'inscription des candidats au B. " Les mots : " un inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière " sont complétés par " ou un délégué à l'éducation routière " pour les épreuves de " conduite commentée " et de " pédagogie sur véhicule ". Les mots : " une fiche d'état civil " sont remplacés par les mots : " un justificatif d'identité et d'état civil. 23 .Dans la colonne : " Définition ".) délivrée par le préfet organisateur de l'examen .S. Le rapport et la décision prise par le président du jury sont transmis au ministère chargé des transports.E. L'annexe n°1 de l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié fixant la liste des diplômes et certificats admis en dispense du diplôme national du brevet pour l'accès à l'examen du B. Dans la colonne : " Durée ".E. ". Article 8 L'annexe n°2 intitulée : " Épreuves du B.un justificatif de domicile de moins de trois mois.212-2 du code de la route.C. Dans la colonne : " Correcteurs ou examinateurs " : " Les mots : " un chargé de mission de sécurité routière ou un inspecteur départemental de la sécurité routière " sont remplacés par les mots : " un chargé de mission de sécurité routière ou un intervenant départemental de sécurité routière ". pour toutes les épreuves où un choix est possible. Dans la colonne : " Modalités pratiques ". la durée de l'épreuve de " pédagogie sur véhicule " est complétée par : " jusqu'à la session de 2008 incluse et 65' à compter de la session de 2009 ".S.E.E. ". lors de leur délivrance.E. Elle est signée par le président du jury et deux membres du jury puis notifiée sans délai à l'intéressé par lettre recommandée avec accusé de réception. il est ajouté : " A l'issue du cours.R.A.Certificat délivré par le chef d'établissement public ou d'un établissement privé sous contrat d'association attestant que le candidat a poursuivi ses études jusqu'à la classe de seconde inclusivement (second cycle des enseignements de second degré général. Article 6 L'article 8-1 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé est supprimé. ". 4) Après le dernier alinéa.C. pour les deux épreuves de pédagogie.une déclaration sur l'honneur du candidat de transmettre.E. 3) Le dernier alinéa est remplacé par : " Les titres et diplômes de l'enseignement technologique homologués ou enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles. à compter de la date du dépôt du dossier d'inscription. ". un certificat médical en cours de validité attestant qu'il remplit bien les conditions d'aptitude physique mentionnées à l'article R. il est précisé : " (épreuve supprimée à compter de la session de 2009) ".S. ". ".E. Si la prise d'effet est postérieure à la délivrance du diplôme. . au plus tard soixante jours après la date des résultats des épreuves d'admissibilité. le diplôme est annulé par le préfet.C. Toutefois. Les mots : " la copie du ou des permis de conduire dont ils sont titulaires " sont remplacés par les mots : " la copie du permis de conduire en cours de validité ". certificats ou attestations de travail permettant de justifier d'une activité professionnelle de conducteur routier ou de formateur à la conduite dans les transports de marchandises ou de voyageurs. Il est inséré à la suite l'alinéa suivant : " . 2) Avant le dernier alinéa.R. " Article 5 L'article 7 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé est modifié comme suit : 1) Dans la liste des pièces composant le dossier de candidature : Après les mots : " sur papier libre " sont insérés les mots : " ou formulaire administratif ". l'alinéa suivant est inséré : " Attestation de réussite à l'épreuve de contrôle de niveau de l'examen du brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière (B. au niveau V et aux niveaux supérieurs .P. le mot : " illustrés " est supprimé. à compter de la session de 2009 ".Dans la colonne : " Durée ".Article 7 Toute décision de sanction doit être motivée.E.P. est remplacé par : " . la formation des candidats au brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite et de la sécurité routière".C. Toute sanction prend effet le jour de sa notification.R.A. la durée de l'épreuve de " pédagogie en salle " est complétée par : " jusqu'à la session de 2008 incluse et 50' après 30' de préparation. Par ailleurs. " est modifiée comme suit : .R. technique ou agricole) ou a suivi les deux années de préparation au brevet d'études professionnelles .E.E. le candidat expose ses choix pédagogiques aux examinateurs ". il est ajouté l'alinéa suivant : " Les candidats aux épreuves de la mention " groupe lourd " souhaitant bénéficier de la dispense de l'épreuve pratique prévue à l'article 1 du présent arrêté joignent également à leur dossier les photocopies de bulletins de salaire. est modifiée comme suit : 1) En début de liste. Les modalités de production de ce certificat médical seront rappelées dans le courrier de communication des résultats des épreuves d'admissibilité signé du préfet. fixé par l'arrêté du 13 avril 1995 " sont remplacés par l'alinéa suivant : " .P.A.E. en-dessous de l'épreuve d' " entretien sur un mémoire ". pour les candidats qui ne sont pas inscrits dans un établissement de formation agréé conformément aux dispositions de l'arrêté du 1er juin 2001 relatif à l'exploitation des établissements assurant. le défaut de production de ce certificat n'empêche pas pour autant le candidat à se présenter aux épreuves d'admission . 2) Le 12ème alinéa qui devient le 13ème alinéa de la liste. ". à titre onéreux.E.

le candidat expose ses choix pédagogiques aux examinateurs ". " Il est ajouté un nouveau point 6 intitulé : " 6.Dans le chapitre III intitulé " Les véhicules" : " Il est ajouté un nouveau point 5 intitulé : " 5. L'enseignant et le tuteur doivent être enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaires d'une autorisation d'enseigner en cours de validité valable pour l'enseignement dispensé. les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : " " Faire l'expérience de stages pratiques dans un ou des établissements d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière spécialisés dans l'enseignement de la conduite des deux-roues.Article 9 Le programme. les mots : " et être équipé d'une béquille centrale " sont supprimés. . Avoir des notions sur l'impact du choix du véhicule. est complété comme suit : . . de son entretien et de ses équipements sur la sécurité. Avoir des notions sur l'impact du chargement du véhicule et l'utilisation de ses accessoires sur la consommation de carburant et la pollution ". Lorsque l'élève stagiaire assure la formation notamment pratique d'élèves conducteurs. la durée de " 1 H " est remplacée par : " 65 minutes ". défini à l'annexe n°3 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé.Dans le chapitre I intitulé : " Les utilisateurs et l'usage des deux-roues " : " Le point 4 est remplacé par le point suivant : " 4. la durée de : " 5'" est remplacée par la durée de : " 10' ".Dans le chapitre I intitulé : " Les conducteurs et la conduite ": " Le point 4 est remplacé par le point suivant : " 4.Dans la colonne : " Modalités pratiques ". la consommation de carburant et les émissions polluantes ". il est ajouté : " A l'issue du cours. pour l'épreuve de " maîtrise du véhicule sur aire de manœuvre fermée à la circulation ". 5 et 6 deviennent respectivement 5. Connaître les principes et les techniques de l'éco-conduite ". Par conséquent.Dans le chapitre III intitulé " Les véhicules du groupe lourd " : " Il est ajouté un nouveau point 5 intitulé : " 5. défini à l'annexe n°7 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé. les points anciennement 4. " Il est ajouté un nouveau point 6 intitulé : " 6. . les points anciennement 5 et 6 deviennent respectivement 6 et 7. Ce tuteur est désigné dans une convention de stage conclue entre l'organisme de formation et l'établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. Avoir des notions sur l'impact du choix du véhicule. Lorsque l'élève stagiaire assure la formation notamment pratique d'élèves conducteurs de deux-roues.Dans le chapitre III intitulé : " Les véhicules " : " Il est ajouté un nouveau point 5 intitulé : " 5. il doit obligatoirement être accompagné d'un enseignant qualifié sous la responsabilité d'un tuteur. . . les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : " " Faire l'expérience de stages pratiques en établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. ". " Il est ajouté un nouveau point 6 intitulé : " 6. Par conséquent. Ces stages doivent comporter des phases d'observation et de participation à la formation théorique et pratique des élèves conducteurs. Ces stages doivent comporter des phases d'observation et de participation à la formation théorique et pratique des élèves conducteurs. est complété comme suit : . pour chacune des parties " Hors circulation " et " En circulation ". après le dernier alinéa.Dans la colonne : " Modalités pratiques ".Dans la colonne : " Durée " pour l'épreuve de " pédagogie ".Dans le chapitre VI intitulé : " L'instruction professionnelle et civique dans le transport routier de marchandises et de personnes ".Dans la colonne : " Durée ". pour l'épreuve de " pédagogie ". Connaître les principes et les techniques de l'éco-conduite ". la consommation de carburant et les émissions polluantes ". la durée de : " 50'" est remplacée par la durée de : " 65' ". ".Dans le chapitre VII intitulé : " Les stages pratiques ". de son entretien et de ses équipements sur la sécurité. Avoir des notions sur l'impact du chargement du véhicule et l'utilisation de ses accessoires sur la consommation de carburant et la pollution ". Par conséquent. . de son entretien et de ses équipements sur la sécurité. L'enseignant et le tuteur doivent être enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaires d'une autorisation d'enseigner en cours de validité valable pour l'enseignement dispensé.Dans le chapitre I intitulé " Les conducteurs et la conduite des véhicules du groupe lourd " : " Il est inséré un nouveau point 5 : " 5. Article 10 L'annexe n°4 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé est modifiée comme suit pour l'épreuve de pédagogie : . .Dans la colonne : " Durée ". 24 Article 11 Le programme défini à l'annexe n°5 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé. Ce tuteur est désigné dans une convention de stage conclue entre l'organisme de formation et l'établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière.Dans la dernière ligne du tableau.Dans le chapitre VII intitulé : " Les stages pratiques ". Article 12 L'annexe n°6 de l'arrêté du 10 octobre 1991 susvisé est modifiée comme suit : . Connaître les principes et les techniques de l'éco-conduite ". les points anciennement 4 et 5 deviennent respectivement 5 et 6. Article 13 Le programme. . 6 et 7. Avoir des notions sur l'impact du choix du véhicule. il doit obligatoirement être accompagné d'un enseignant qualifié sous la responsabilité d'un tuteur. la consommation de carburant et les émissions polluantes ". . le candidat expose ses choix pédagogiques aux examinateurs ". est complété comme suit : . Avoir des notions sur l'impact du chargement du véhicule et l'utilisation de ses accessoires sur la consommation de carburant et la pollution ". . . il est ajouté : " A l'issue du cours.

6. les mots : " les dossiers thématiques " sont supprimés.Dans le chapitre VII intitulé : " Les stages pratiques ". . intitulé " Les épreuves d'admission " : .Au point intitulé " d) Epreuve de pédagogie sur véhicule " : " L'intitulé est modifié comme suit : " Epreuve de pédagogie sur véhicule (durée 65 mn . Le code de la route en deux volumes " réglementation. les points anciennement 6.Au point intitulé " c) Epreuve de conduite commentée " : " Le quatrième alinéa est modifié comme suit : " Les véhicules utilisés pour cette épreuve sont fournis par les candidats et doivent être conformes aux dispositions de l'article 6 de l'arrêté du 8 janvier 2001 modifié relatif à l'exploitation des établissements d'enseignement. la phrase suivante : " Ils peuvent comporter des repères. " Au onzième alinéa. la phrase : " L'utilisation d'objets.fr ). ". pour mettre au point les explications sur sa démarche pédagogique auprès des examinateurs.gouv. de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière ".coef.cncp. Il permet notamment de noter le dernier critère prévu dans le tableau de notation figurant à l'annexe IV de la présente circulaire. de maquettes pour illustrer des explications est permise " est remplacée par la phrase : " L'utilisation d'objets (ardoises). Le reste sans changement. au niveau V et aux niveaux supérieurs peut se faire en consultant le site internet de la commission nationale des certifications professionnelles (www. Projet de Circulaire d'application modifiant la circulaire du 10 octobre 1991 modifiée relative aux conditions d'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière Article 1er A l'article 1er de la circulaire du 10 octobre 1991 le deuxième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : " La vérification des titres et diplômes de l'enseignement technologique homologués ou enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles. les modifications suivantes sont apportées : 1) Au point 3.Au point intitulé " a) Epreuve de contrôle des connaissances ": " Au dixième alinéa. Ces stages doivent comporter des phases d'observation et de participation à la formation théorique et pratique des élèves conducteurs. Le reste sans changement. la dernière phrase est remplacée par la phrase suivante : " Elles comportent les épreuves suivantes : ". Le reste sans changement. hors présence de l'auditoire. toute autre personne titulaire ou non du permis de conduire peut constituer l'auditoire. 7. Ce tuteur désigné dans une convention de stage conclue entre l'organisme de formation et l'établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. lors de leur délivrance. . " Article 2 A l'article 3 de la circulaire du 10 octobre 1991. " " Au onzième alinéa.Au second alinéa de l'introduction. Le code de la route en deux volumes " enseignement de la conduite des véhicules terrestres à moteur " (Editions La Baule). il est inséré avant la dernière phrase. La réglementation de la circulation routière en deux tomes par L. " Le dernier alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : " Après que le candidat ait tiré le bilan de la séance avec son auditoire. les examinateurs arrêtent le cours du candidat systématiquement au bout de 40 mn. il doit obligatoirement être accompagné d'un enseignant qualifié sous la responsabilité d'un tuteur. 3) " " Le deuxième alinéa est modifié comme suit : " A défaut. " Dans la liste des documents pouvant être utilisés par les candidats. . 8 et 9 deviennent respectivement 5. à l'exception des candidats…". ". que ce dernier ait ou non procédé au bilan de la séance avec l'auditoire. . LAMER (Editions La Baule). " Au quatrième alinéa. les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : " " Faire l'expérience de stages pratiques dans un ou des établissements d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière spécialisés dans l'enseignement de la conduite des véhicules du groupe lourd. regroupant ou séparant des pages ". est permise pour illustrer ses explications ". infractions-sanctions " et " enseignement de la conduite " (Editions Référence).2.3) ".Au point intitulé : " b) Epreuve de pédagogie en salle " : " L'intitulé est modifié comme suit : " Epreuve de pédagogie en salle (durée 50 mn .7 et 8. 25 Le code de la route (Editions Dalloz). la liste des documents que les candidats sont autorisés à consulter pendant l'épreuve est remplacée par la liste suivante : " Le code de la route (parties législative et réglementaire) et les textes annexés au code de la route intitulés " les règles de circulation routière " et " la conduite automobile " (Editions du Journal officiel). il dispose d'un temps de préparation de 5 mn. Lorsque l'élève stagiaire assure la formation notamment pratique d'élèves conducteurs. L'enseignant et le tuteur doivent être enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaires d'une autorisation d'enseigner en cours de validité valable pour l'enseignement dispensé. . " Par conséquent. maquettes (avec véhicule et panneaux en miniature) ou schémas préétablis. à titre onéreux. L'échange avec les examinateurs est obligatoire." le point 5 intitulé : " Comprendre la réglementation relative à la coordination des transports nationaux et internationaux " est supprimé. . sont supprimés les mots " illustrés " et " les moyens pédagogiques mis à sa disposition pour compléter son cours ainsi que ".coef. En conséquence. trombones ou onglets de couleur.

1. Il permet notamment de noter le dernier critère prévu dans le tableau de notation figurant à l'annexe XIII. le deuxième alinéa est modifié comme suit : " La durée totale des trois épreuves est de une heure trente cinq minutes par candidat ". la durée totale de l'examen est de une heure cinquante cinq minutes par candidat.effectuer deux essais.4.1.4 intitulé " 3°) Au point 3. le côté " pile " à celui de la catégorie " D ".1 intitulé : " Epreuve de maîtrise du véhicule sur aire de manœuvre fermée à la circulation ". ouvrir la portière et descendre du véhicule pour confirmer l'arrêt de précision.1. les mots : " Echec au deuxième essai du débéquillage-béquillage " et les mots : " Erreur au premier essai du débéquillage-béquillage " sont supprimés. il dispose d'un temps de préparation de 5 mn. .2 intitulé " Epreuve de conduite personnelle en circulation ". " Les vingt-deuxième.1 ci-dessous. 6) ".3 intitulé : " Epreuve de pédagogie sur aire fermée à la circulation ou en circulation ". . de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière ".Au point 3. l'épreuve se déroule avec le véhicule tiré au sort au début de l'examen à l'aide d'une pièce de monnaie. hors présence de l'élève. . .Au point 3. le temps dont dispose le candidat pour réaliser l'exercice est de : " cinq minutes par essai " au lieu de : " cinq minutes ".5. pour les candidats bénéficiant de la dispense de l'épreuve citée au point 3.coef. le candidat initialise l'appareil sans carte de conducteur ". 26 . " Le troisième alinéa après le tableau donnant le barème d'évaluation est complété par les dispositions suivantes : " (annonce verbale du candidat ou signe non équivoque de la main) ".4. . les modifications suivantes sont apportées : " L'intitulé de l'épreuve est remplacé par : " l'épreuve de maîtrise du véhicule à allure lente sur aire de manœuvre fermée à la circulation " " La durée de l'épreuve est portée à 10 minutes maximum. que ce dernier ait ou non procédé au bilan de la séance avec l'élève ". les modifications suivantes sont apportées : " Le deuxième alinéa est complété par les dispositions suivantes : " Cependant. Le candidat peut à sa convenance : . Le côté " face " correspond au véhicule de la catégorie " E(C) ". hors présence de l'élève.4.Dans le tableau de classification des épreuves. Si celui-ci est analogique. à la fin de l'épreuve. les modifications suivantes sont apportées : " Les caractéristiques des motocyclettes utilisées sont modifiées comme suit : " Etre équipées d'un dispositif de type homologué en état de marche permettant une liaison permanente (radio entre le candidat et l'élève).s'arrêter.Au point 3. Au point 3.".5.Au point 3. ". En conséquence. . le candidat renseigne le disque et met l'appareil en service . en application des dispositions de l'article 2 de l'arrêté du 10 octobre 1991 modifié. le deuxième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : " Après avoir procédé au bilan de la séance avec l'élève. toute marche avant entraîne une diminution de la note.4.5. .1 intitulé : " Les épreuves " : " Le dernier alinéa de l'introduction est modifié comme suit : " La durée totale des quatre épreuves est de deux heures et cinq minutes par candidat. vingt-troisième et vingt-quatrième alinéas sont remplacés par les alinéas suivants : " Le déroulement de l'exercice est à l'initiative du candidat. La mention deux-roues " : . . Toutefois.1. les examinateurs arrêtent le cours du candidat systématiquement au bout de 55 minutes. . il retire le disque et le complète.1 intitulé : " les épreuves ". le candidat se met à droite ou à gauche de sa machine et la fait évoluer en marche avant ou arrière selon l'itinéraire défini. les examinateurs arrêtent la prestation du cours du candidat systématiquement au bout de 55 mn. " Au onzième alinéa. le premier alinéa est modifié comme suit : " Suivant la fiche tirée au sort.Au point 3.2.Au point " c) Prescriptions communes aux deux épreuves de pédagogie ". Seul le meilleur essai est pris en compte pour l'évaluation. 2°) Au point 3.Au point intitulé " e) Epreuve d'entretien sur un mémoire " : " L'intitulé de l'épreuve est complété par : " (épreuve supprimée à compter de la session de 2009) ". En conséquence. conformément aux dispositions de l'article 6 de l'arrêté du 8 janvier 2001 modifié relatif à l'exploitation des établissements d'enseignement.1 intitulé " l'épreuve de maniabilité du véhicule à allure lente sur aire de manœuvre fermée à la circulation ". Cependant le candidat met en service le chronotachygraphe. à titre onéreux.1.". L'échange avec les examinateurs est obligatoire. Toutes les commandes sont utilisées de manière rationnelle.rectifier la trajectoire du véhicule par une ou plusieurs marches avant qui doivent s'inscrire dans le tracé prévu par la fiche et s'effectuer en direction du ou des obstacles précédents. il dispose d'un temps de préparation de 5 mn.Au point 3." Le vingt-deuxième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : " Après que le candidat ait tiré auprès de l'élève le bilan de la séance. Cependant.5. . Le reste sans changement. pour mettre au point les explications sur sa démarche pédagogique auprès des examinateurs.3 intitulé : " Les véhicules ". Cet échange avec les examinateurs est obligatoire. " Le quatrième alinéa est modifié comme suit : " … préalablement à l'examen. pour les candidats dispensés de l'épreuve de " maîtrise du véhicule sur aire de manœuvre fermée à la circulation ".5 intitulé " La mention " groupe-lourd " " : .Au point " a) Maîtrise de la machine sans l'aide du moteur ". la durée de l'épreuve est modifiée comme suit : " (durée 65 mn . Si le chronotachygraphe est numérique. Il permet notamment de noter le dernier critère prévu dans le tableau de notation figurant à l'annexe VI de la présente circulaire. que ce dernier ait ou non procédé au bilan de la séance avec l'élève ". pour mettre au point les explications sur sa démarche pédagogique auprès des examinateurs.

Au point intitulé " b) La surveillance des épreuves d'examen ". " les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : " " En cas de fraude observée ou suspectée.5. Seul.Au point 3. . . 4°) Au point 3.Au troisième alinéa. la deuxième phrase est remplacée par la phrase suivante : " Avant de donner connaissance des sujets. au premier alinéa les mots suivants sont supprimés : " et soumis à l'administration centrale ". Si le président estime nécessaire d'entendre des témoins. ". la procédure est réputée contradictoire. le mot : " ministère " est complété par les mots : " par voie électronique à l'adresse suivante : ER1. et après les mots : " peut être autorisé " sont insérés les mots : " par le préfet ". cette audition a lieu contradictoirement en présence du candidat et. un dossier comportant un exposé des motifs de l'accusation sur la base des faits observés et si possible de pièces justificatives et d'une reconnaissance écrite de fraude signée par le candidat est établi par le surveillant puis transmis au président du jury. Il permet notamment de noter le dernier critère de notation prévu à l'annexe XIX.2 intitulé : " L'organisation des jurys ". le jury peut apprécier l'existence ou non d'un délit et prononcer une sanction d'exclusion de l'examen à l'issue d'une procédure contradictoire entre les parties.Au point intitulé " c) Prescriptions communes aux deux épreuves de pédagogie " : " La dernière phase du deuxième alinéa et l'alinéa suivant sont remplacés par les dispositions ci-après : " Après que le candidat ait tiré le bilan de la séance avec l'élève.Au dernier alinéa. .5. Cette convocation indique les conditions dans lesquelles le candidat peut présenter sa défense. les modifications suivantes sont apportées : 1°) Au point 6.4 intitulé " Epreuve de pédagogie sur aire fermée à la circulation ou en circulation " : " Dans l'intitulé de l'épreuve.1. le mot : " définitifs " est supprimé. 2°) Au point 6. un double tirage au sort est organisé à l'aide d'une pièce de monnaie pour les candidats soumis à trois épreuves au lieu de quatre : tirage au sort du véhicule pour la conduite personnelle et du lieu de l'épreuve de pédagogie ". intitulé " . le premier alinéa est modifié comme suit : le chiffre : " quatre " est remplacé par le chiffre : " trois ". la dernière phrase est supprimée. la durée est portée à 65 mn au lieu de 50 mn.Au point intitulé : " g) Le système de notation et la délibération du jury ".5.2 : . les cas de force majeure ". " Le troisième alinéa de l'introduction est remplacé par l'alinéa suivant : " Le véhicule utilisé est obligatoirement celui qui n'a pas été retenu pour l'épreuve de conduite personnelle en circulation ". il dispose d'un temps de préparation de 5 mn. . En cas d'absence non justifiée de la personne déférée ou en cas de motifs d'absence considérés comme injustifiés par le jury.Au point 3.fr ".Au point 3. .Au point intitulé : " f) L'absence à une ou plusieurs épreuves. Cette consultation ne peut avoir lieu que dix jours francs avant la date de comparution devant le jury. hors présence de l'élève. Cet échange avec les examinateurs est obligatoire. Dès réception du dossier par le président du jury. sont entendus.5. le mot : " inspecteur " est remplacé par le mot : " intervenant ". une convocation est envoyée à l'intéressé par lettre recommandée avec accusé de réception. éventuellement de son conseil.3 intitulé : " Le tirage au sort et l'ordre de passage des épreuves ". son conseil.1 : .3.Au point intitulé : " h) les statistiques ". Article 3 A l'article 6 de la circulaire du 10 octobre 1991 susvisée. soit oralement. il est indispensable de rappeler que tout candidat qui sera surpris en possession d'un document non autorisé et qui communiquera ou cherchera à communiquer avec un autre candidat pourra être passible des sanctions prononcées par le président du jury comme indiqué ci-après (C).Au premier alinéa. L'organisation administrative des épreuves " : .3. soit par écrit et par le conseil de son choix. La décision de sanction est considérée comme rejetée lorsque aucune sanction ne recueille la majorité des voix. les critères de l'épreuve de pédagogie de la mention du " groupe lourd " étant identiques à ceux du tronc commun ".Au point 3.DSCR@developpement-durable.Au point intitulé " c) Les fraudes ou tentatives de fraude ". Le candidat et.3.6 intitulé " Prescriptions communes à l'épreuve de contrôle de niveau et aux épreuves de l'examen " : . correcteurs Les retraités sont bienvenus 27 . les mots : " en activité ou à la retraite depuis moins de trois ans " sont supprimés . au dernier alinéa. pour mettre au point les explications sur sa démarche pédagogique auprès des examinateurs. Elle précise également le lieu et les horaires de consultation des pièces du dossier. le dernier alinéa est précédé par l'alinéa suivant : " De même. . .Il est inséré un dernier alinéa ainsi rédigé : " Les examinateurs et les correcteurs des différentes épreuves du BEPECASER peuvent être en activité ou à la retraite après avoir exercé une activité professionnelle correspondant au profil exigé pour chaque épreuve ".. au dernier alinéa.gouv. Le deuxième alinéa est supprimé. s'il en fait la demande. .

Avoir des notions sur l'impact du chargement du véhicule et l'utilisation de ses accessoires sur la consommation de carburant et la pollution" est complétée par les alinéas suivants : " Le chargement du véhicule (limitation. les économies de carburant. " Au chapitre VII intitulé : " VII .Article 4 ..Après les mots " Annexe VII-1 " et " annexe VII-2 " sont insérés les mots : " (annexe supprimée à compter de la session de 2009) ". de maintenance et de réparation. comprendre l'importance de l'adoption d'un style de conduite fluide et constant et d'une anticipation précoce du trafic.Dans la partie intitulée " Programme de formation " : la dernière phrase de l'avant-dernier alinéa est ainsi complétée : " égal ou supérieur au niveau III dans la discipline concernée ". renforcer les connaissances et compétences acquises en formation. comprendre l'intérêt des modes de transport alternatifs.L'avant dernier alinéa du point 1 intitulé : " Comprendre et être conscient de l'influence des facteurs de l'insécurité " est complété comme suit : " . .". la sécurité.La sécurité routière " est modifié comme suit : . Article 5 Les annexes suivantes de la circulaire du 10 octobre 1991 susvisée sont modifiées : 1) Annexe I Les modifications suivantes sont apportées : . " La partie intitulée " 6. " Au douzième alinéa. " comprendre l'impact de l'éco-conduite sur la protection de l'environnement. . " " Le chapitre IV intitulé : " IV . Les autres vérifications courantes. Le candidat dont le permis est invalide ne peut être admis à se présenter aux épreuves". Ce tuteur est désigné dans une convention de stage conclue entre l'organisme de formation et l'établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. Avoir des notions sur l'impact du choix du véhicule.Dans la partie intitulée " Programme développé du BEPECASER " : " Le chapitre I intitulé : " I ." " Le chapitre III intitulé " III .Dans la partie intitulée " Tronc commun " : les mots " 600 heures " sont remplacés par les mots : " 630 heures ".Les stages pratiques ". le signe : " AL " est remplacé par le signe : " A1 ".Les conducteurs et la conduite " est modifié comme suit : . Le régulateur de vitesse. des mentions. batterie). ".Dans la partie intitulée " Mention " deux-roues " " : les mots " 160 heures " sont remplacés par les mots : " 210 heures ". Un accusé de réception est adressé au candidat ou au centre de formation. BEPECASER L’écologie entre dans le programme . de son entretien et de ses équipements sur la sécurité.Dans toute l'annexe. Ces stages doivent comporter des phases d'observation et de participation à la formation théorique et pratique des élèves conducteurs. appréhender des situations d'apprentissage variées. " Le neuvième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes : " Les services de la préfecture vérifient la validité du permis de conduire du candidat avant les épreuves pratiques d'admission.Les véhicules " est modifié comme suit : La partie intitulée " 5. le mot : " télex " est remplacé par les mots : " voie électronique ". médicaments). . L'enseignant et le tuteur doivent être enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaires d'une autorisation d'enseigner en cours de validité valable pour l'enseignement dispensé. la diminution du stress.A l'article 7 de la circulaire du 10 octobre 1991 susvisée. . 28 Les véhicules moins polluants.le nouveau point 4 intitulé : " 4 . Toute demande qui satisfait aux conditions initialement énumérées par la réglementation est automatiquement acceptée. s'adapter aux exigences professionnelles déontologiques et pédagogiques.. les modifications suivantes sont apportées : " Le premier alinéa est remplacé par l'alinéa suivant : " Le préfet est chargé d'examiner la recevabilité des candidatures au BEPECASER et aux mentions. la consommation de carburant et les émissions polluantes " est complétée par les alinéas suivants : " Les voitures " citoyennes " et " intelligentes "." Faire l'expérience de stages pratiques en établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. . . . les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : . le confort de conduite. La climatisation et le dégivrage arrière.Connaître les principes et les techniques de l'éco-conduite " est complété par les alinéas suivants : .Les modifications suivantes sont apportées : . répartition). médicaments . Ces stages doivent notamment permettre de : .L'article 8-1 est supprimé. . .le dernier alinéa du point 2 intitulé : " Avoir des notions de physiologie " est remplacé par l'alinéa suivant : " Connaître et comprendre l'influence des produits psychoactifs sur la conduite (alcool. de rattrapage en interrogeant le système national des permis de conduire (SNPC). 3) Annexe VIII . La gestion et le recyclage des déchets automobiles (huiles usagées. s'entraîner avec des élèves de niveaux et d'âge différents. Le contrôle de la pression des pneus.stupéfiants. il doit obligatoirement être accompagné d'un enseignant qualifié sous la responsabilité d'un tuteur. . ". Lorsque l'élève stagiaire assure la formation notamment pratique d'élèves conducteurs. . 2) Annexes VII-1 et VII-2 . ". Chaque dossier de candidature est enregistré dès réception. favoriser la construction de repères et la prise de conscience du rôle de l'enseignant et de la formation. stupéfiants.

les économies de carburant. il peut se faire assister pour la formation théorique par une personne titulaire d'un diplôme de niveau égal ou supérieur au niveau III dans la discipline concernée.Dans toute l'annexe. Le reste sans changement. . . " . Par ailleurs. le confort de conduite. . cependant. s'adapter aux exigences professionnelles déontologiques et pédagogiques.A1 " depuis trois ans. . appréhender des situations d'apprentissage variées. 4) Annexe IX . " Le chapitre I intitulé : " I . Par ailleurs. excitation. médicaments .Ces stages doivent notamment permettre de : .La partie intitulée " 5. " " Le chapitre IV intitulé : " IV . Connaître les principes et les techniques de l'éco-conduite ". il doit obligatoirement être accompagné d'un enseignant qualifié sous la responsabilité d'un tuteur.Le dernier alinéa du point 2 intitulé : " Avoir des notions de physiologie " est remplacé par l'alinéa suivant : " Connaître et comprendre l'influence négative de certains éléments (fatigue.l'avant dernier alinéa du point 1 intitulé : " Comprendre et être conscient des facteurs de l'insécurité " est complété comme suit : " . sous le contrôle effectif et la validation régulière du directeur pédagogique de l'établissement titulaire du BAFM et de l'autorisation d'enseigner " A . s'entraîner avec des élèves de niveaux et d'âge différents.L'avant dernier-alinéa de la partie intitulée : " Programme de formation " est modifié comme suit : " . 6) Annexe XIV Les modifications suivantes sont apportées : . la diminution du stress.Les véhicules " est modifié comme suit : . 5 et 6 deviennent respectivement 5. Le chargement du véhicule (limitation.Les utilisateurs et l'usage des deux roues " est modifié comme suit : . alcool. cependant. ED " depuis trois ans. les erreurs : " Echec au 2ème essai du débéquillage-béquillage " et " Echec au 1er essai du débéquillage-béquillage " sont supprimées. " Au chapitre VII intitulé : " VII . . la partie technique de la formation peut être assurée par un enseignant de la conduite titulaire de l'autorisation d'enseigner " A . .. il peut se faire assister pour la formation théorique par une personne titulaire d'un diplôme de niveau égal ou supérieur au niveau III dans la discipline concernée. médicaments) sur les capacités psychophysiologiques. la consommation de carburant et les émissions polluantes " est complétée par les alinéas suivants : . D.Dans la partie " Programme développé de la mention " deux-roues " du BEPECASER ". les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : . favoriser la construction de repères et la prise de conscience du rôle de l'enseignant et de la formation. .A l'exercice n° 3 de la fiche n° 2 de l'annexe IX relative à l'épreuve de " maîtrise personnelle du véhicule ". Ces stages doivent comporter des phases d'observation et de participation à la formation théorique et pratique des élèves conducteurs. de maintenance et de réparation. sans passager. les consignes sont modifiées comme suit : " Effectuer à allure normale.L'avant-dernier alinéa de la partie intitulée : " Programme de formation " est modifié comme suit: " .2 . 6 et 7. . batterie)." Faire l'expérience de stages pratiques en établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière spécialisé dans l'enseignement de la conduite des deux-roues. comprendre l'importance de l'adoption d'un style de conduite fluide et constant et d'une anticipation précoce du trafic. de son entretien et de ses équipements sur la sécurité. La gestion et le recyclage des déchets (huiles usagées. EC. Avoir des notions sur l'impact du choix du véhicule. " . ED " .".Dans la colonne " Classification des erreurs ". . renforcer les connaissances et compétences acquises en formation. . comprendre l'intérêt des modes de transport alternatifs. le parcours de A en B. . " Les véhicules moins polluants.A1 " ". . Les autres vérifications courantes. les points anciennement 4. . la partie technique de la formation peut être assurée par un enseignant titulaire de l'autorisation d'enseigner " C. Ce tuteur est désigné dans une convention de stage conclue entre l'organisme de formation et l'établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. Avoir des notions sur l'impact du chargement du véhicule et l'utilisation de ses accessoires sur la consommation de carburant et la pollution" est complétée par les alinéas suivants : " . la sécurité. de 2ème en 1ère avant l'arrêt ".La partie intitulée " 6. le sigle : " CEE " est remplacé par le sigle " UE ". .Le point 4 est remplacé par le point suivant : " 4.Dans la partie intitulée " Mention " groupe lourd " " : les mots " 240 heures " sont remplacés par les mots : " 245 heures ".stupéfiants. ". EC. Lorsque l'élève stagiaire assure la formation notamment pratique d'élèves conducteurs de deux-roues. Le régulateur de vitesse. comprendre l'impact de l'éco-conduite sur la protection de l'environnement.La sécurité des deuxroues " est modifié comme suit : . . Le contrôle de la pression des pneus. 29 .Par conséquent. D. Rétrograder de 3ème en 2ème. 5) Annexe X ..Les stages pratiques ". L'enseignant et le tuteur doivent être enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaires d'une autorisation d'enseigner en cours de validité valable pour l'enseignement dispensé. répartition). stupéfiants. " Le chapitre III intitulé " III . Il est complété par les alinéas suivants : " . sous le contrôle effectif et la validation régulière du directeur pédagogique de l'établissement titulaire du BAFM et de l'autorisation d'enseigner " C.".

Au point 4 intitulé " Avoir des notions sur l'histoire des véhicules du groupe lourd notamment sur ". Ces stages doivent comporter des phases d'observation et de participation à la formation théorique et pratique des élèves conducteurs. il est ajouté l'alinéa suivant : " l'évolution en matière de consommation d'énergie et de normes de pollution ". " Le chapitre VII intitulé : " VII . batterie).). Avec le prochain numéro de FORMATION & SECURITE les formateurs trouveront le nouveau guide du BEPECASER 30 .. il doit obligatoirement être accompagné d'un enseignant qualifié sous la responsabilité d'un tuteur. la sécurité.. comprendre l'importance de l'adoption d'un style de conduite fluide et constant et d'une anticipation précoce du trafic. le régulateur de vitesse. Lorsque l'élève stagiaire assure la formation notamment pratique d'élèves conducteurs de véhicules du " groupe lourd ".Les stages pratiques ". " Le chapitre VI intitulé : " VI . . stupéfiants. Le reste sans changement.". Avoir des notions sur l'impact du chargement du véhicule et l'utilisation de ses accessoires sur la consommation de carburant et la pollution : . la consommation de carburant et les émissions polluantes : . comprendre l'intérêt d'un plan de déplacement d'entreprise (PDE) et de l'utilisation d'outils de planification logistique ou de gestion des déplacements ". . le chargement du véhicule (limitation. Connaître les principes et les techniques de l'éco-conduite . le contrôle de la pression des pneus.Le dernier alinéa du point 2 intitulé : " Avoir des notions de physiologie " est remplacé par l'alinéa suivant : " Connaître et comprendre l'influence des produits psychoactifs sur la conduite (alcool. renforcer les connaissances et compétences acquises en formation. Ce tuteur est désigné dans une convention de stage conclue entre l'organisme de formation et l'établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière. batterie). . .. . les vérifications courantes. " " Le chapitre IV intitulé : " IV .. la gestion et le recyclage des déchets automobiles (huiles usagées. les économies de carburant et de frais de maintenance et de réparation. " Le chapitre III intitulé : " III .A la suite.Par conséquent. répartition). 8 et 9 deviennent respectivement 5. . la diminution du stress.Le point 1 intitulé : " Comprendre et être conscient de l'influence des facteurs de l'insécurité liés " est modifié comme suit : " . les gaz d'échappement. la gestion et le recyclage des déchets automobiles (huiles usagées. .intoxications (alcool. les dispositions suivantes sont ajoutées : " 5. L'enseignant et le tuteur doivent être enseignants de la conduite et de la sécurité routière titulaires d'une autorisation d'enseigner en cours de validité valable pour l'enseignement dispensé.Le point 5 intitulé : " Comprendre la réglementation relative à la coordination des transports nationaux et internationaux " est supprimé. " . comprendre l'impact de l'éco-conduite sur la protection de l'environnement. . " les véhicules moins polluants (limites concernant les oxydes d'azote. le confort de conduite.Dans la partie intitulée " Programme développé de la mention " groupe lourd " du BEPECASER " : " Le chapitre I intitulé : " I .La sécurité routière des véhicules du groupe lourd " est modifié comme suit : .. les dispositions suivantes sont ajoutées : "5.Les véhicules du " groupe lourd " " est modifié comme suit : .A la suite. . Ces stages doivent notamment permettre de : . . 6. stupéfiants. la climatisation. 7. médicaments)".Les conducteurs et la conduite des véhicules du groupe lourd " est modifié comme suit : . 6. favoriser la construction de repères et la prise de conscience du rôle de l'enseignant et de la formation. . . Avoir des notions sur l'impact du choix du véhicule. s'adapter aux exigences professionnelles déontologiques et pédagogiques. de son entretien et de ses équipements sur la sécurité. appréhender des situations d'apprentissage variées. les dispositions sont remplacées par les dispositions suivantes : .L'instruction professionnelle et civique dans le transport routier de marchandises et de personnes " est modifié comme suit : . s'entraîner avec des élèves de niveaux et d'âge différents. médicaments). les points anciennement 6. . ." Faire l'expérience de stages pratiques en établissement d'enseignement de la conduite et de la sécurité routière spécialisé dans l'enseignement de la conduite des véhicules du groupe lourd ".7 et 8.

31 .

véritable référence sur le pic pétrolier et la déplétion des énergies fossiles. avec les changements dramatiques que cela implique.com . HEINBERG replace cette transition décisive dans son contexte historique.. ils disposeront chaque année de moins d’énergie nette pour effectuer le travail essentiel au maintien de sociétés humaines complexes. Journaliste. les individus. rue Eugène Sue . il est l’auteur de six ouvrages dont Powerdown et celui-ci. aussi différente de l’ère industrielle que cette dernière fut différente de l’époque médiévale. de façon admirablement claire et honnête. Nous entrons dans une nouvelle ère.18. ancien ministre de l’Environnement ÉDITIONS DEMI-LUNE . cette version mise à jour de l’ouvrage de référence sur le pic pétrolier constitue un saisissant cri d’alarme. Désormais. comment enfin les tensions provoquées par l’amenuisement des ressources énergétiques au XXIe siècle entraîneront des guerres de prédation.. Il démontre comment l’industrialisation s’est développée sur la base de la maîtrise de l’énergie fossile. Dans Pétrole. les collectivités locales. Plus lisible que les autres livres traitant de la question. tous doivent maintenant agir concrètement afin d’affronter dans les meilleures conditions la «fin de la fête» et ce livre explique comment faire.75018 Paris .editionsdemilune.www. er DÉGRISANT Le monde voit ses réserves en pétrole bon marché s’épuiser..contact@editionsdemilune. APRÈS LE PIC PÉTROLIER de Richard HEINBERG Richard HEINBERG est mondialement reconnu comme l’un des meilleurs communicants sur la question du pic pétrolier.com . Je le recommande particulièrement aux jeunes ou à ceux qui n’y croient pas : sa lecture changera leur vie. député de Paris. conférencier et enseignant au New College of California où il dispense un cours sur l’écologie et la collectivité durable. à quel point la compétition pour le contrôle de l’accès au pétrole fut centrale dans la géopolitique du XXe siècle. Mais il s’agit aussi d’un recueil riche en idées positives à différents niveaux.. La communauté internationale. ] Yves COCHET. il étudie le rôle de substitution que pourraient jouer les énergies alternatives et recommande une «descente contrôlée» susceptible d’ouvrir la voie à une société plus modérée et soutenable.. même si les pays industrialisés entament une conversion à des sources d’énergie alternatives. Le livre de Richard HEINBERG constitue la meilleure introduction à cette question .. [ Pétrole: la fête est finie ! est le premier livre complet sur le pic pétrolier . la fête est finie !.Communiqué de presse > Sortie 1 octobre 2008 PÉTROLE : LA FÊTE EST FINIE ! AVENIR DES SOCIÉTÉS INDUSTRIELLES. Anticipant l’impact probable de la déplétion pétrolière.

com www. GRIFFIN > Guerre biologique et terrorisme . rue Eugène Sue 75018 Paris contact@editionsdemilune. Avec la collection Résistances. Opération Gladio et terrorisme en Europe de l’Ouest de Daniele GANSER . Made in USA de Webster G. Il est temps de reprendre conscience. de politique et de géopolitique. vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Proposer des essais sur des sujets de société. GRIFFIN > Omissions et manipulations de la Commission d’enquête sur le 11 Septembre de David R. poids indicatif 610 gr • 384 pages • N° ISBN : 978-2-917112-05-2 > Prix indicatif : 20 € DÉJÀ PARUS DANS LA MÊME COLLECTION > Le Nouveau Pearl Harbor de David R. avant que le cauchemar ne se réalise. Réseaux Stay-Behind. GRIFFIN > Le Procès du 11 Septembre La vérité sur l’effondrement des 3 tours du WTC de Victor THORN > La Terreur fabriquée. pour entrer en « Résistances ». priorité aux analyses. pelliculage mat.com > Les Dessous du TERRORisme (Top Secret)… Qui dirige le monde par la peur ? de Gerhard WISNEWSKI > Les Armées secrètes de l’OTAN . Nous avons réuni pour vous les meilleurs livres sur le sujet. BOYLE Éditions Demi-Lune 18. qui permettent à chacun. Pour démarrer cette collection.Donner les clés pour comprendre les événements qui façonnent le monde. Oil. > Texte : Richard HEINBERG • Préface : Colin J. Retour sur les attaques à l’anthrax de Francis A. AHMED > L’Effroyable Imposture & Le Pentagate de Thierry MEYSSAN > 11 Septembre. des ouvrages de fond toujours aussi pertinents et d’actualité. TARPLEY > La Guerre contre la vérité de Nafeez M. au-delà du médiatiquement consensuel.editionsdemilune. Place aux faits. dos carré collé. mais également passés sous silence par le monde très politiquement correct de l’édition hexagonale.. parce que le monde ne s’arrête pas à nos frontières… Il est temps de comprendre ce qui conduit le monde dans l’enchevêtrement de violences et de terreur où il se trouve aujourd’hui. la faillite des médias : Une conspiration du silence de David R. nous avions choisi le terrorisme au sens large et le 11 Septembre en particulier. War and the Fate of Industrial Societies seconde édition parue chez New Society Publishers en septembre 2005 sous ISBN original 978-0-865715-29-5 > Caractéristiques techniques : • livre à la française • format 15 x 23 cm • Couverture brochée.. d’entamer une nécessaire réflexion sur la réalité du terrorisme. tout aussi passionnants et importants. Nous souhaitons maintenant aborder d’autres thèmes. CAMPBELL • Traduit de l’américain par Hervé DUVAL > Titre original : The Party’s Over.

Japon 34 .

Lui : t'as joui ! Elle : non..... Lui : T'as joui. pour vous offrir notre promotion "Ligne Additionnelle". D : Voyez Mademoiselle.. En quoi puis-je vous être utile? M : Je vous appelle depuis les Télécom. notre système est un peu lent aujourd'hui. ne coupez pas Mademoiselle . TUT. cela ne vous gêne pas ? M : Aucun problème Monsieur ! D : Depuis quelle ligne m'appelez-vous? Sur mon écran s'inscrit "NUMERO PRIVÉ " M : Mon numéro est le 1004 D : Pour quel département des Télécom travaillez-vous? M : Telemarketing Actif D: Pouvez-vous me donner votre numéro de poste de travail ? .. excusez-moi. Mais.. Cela vous intéresse ? D : Je vais consulter notre budget mensuel. toutes les personnes de la maison sont occupées. Êtes-vous intéressé ? D : Mademoiselle. Allô? TUT. (Deux minutes) D : Un moment s'il vous plaît. c'est moi M : Vous pouvez me rappeler votre nom.. Pendant que je vérifie. M : Mais... D : Vous pouvez prendre note du jour où je vous appellerai ?.. qui êtes-vous ? M : Mon nom est Martine Durand. Vous m'entendez Monsieur.. vous pouvez me dire votre numéro de téléphone car sur l'écran du mien c'est écrit "NUMERO PRIVÉ".TUT. ne coupez pas. car je n'ai pas la certitude de parler avec une employée des Télécom ... j'ai rien senti... mais je ne crois pas que cette information soit nécessaire . la femme prend le téléphone D : Excusez de vous avoir fait attendre.. avec laquelle vous avez le droit à une autre ligne pour un prix modique. je vous appelle depuis Télécom pour offrir une promotion consistant en la installation d'une ligne additionnelle chez vous... mon numéro est le 34591212 D : Un moment.Monsieur.. chaque fois que j'appelle les Télécom. à la fin de la première semaine d'embauche.. (Cinq minutes) M : Monsieur? D : Un moment s'il vous plaît. le comparer avec le budget annuel et dans quelques jours je vous contacterai.D'accord Monsieur. A que ai-je l'honneur de parler? M : Avec Martine D : Martine qui ? M : Martine Durand (Au son de sa voix elle semble un peu énervée) D : Quel est votre numéro d'employée ? M : 34591212 (encore plus énervée) D : Merci pour l'information Mademoiselle.... D : Alors je regrette je dois couper. s'il vous plaît. vous êtes le titulaire de la ligne? D : Oui. j'aimerai vérifier vos données avant de continuer la conversation. Quel était le sujet de votre appel? M : Je vous appelle depuis les Télécom... 35 C'était au temps où les exploitants avaient un droit de cuissage sur les secrétaires. toutes les personnes de la maison sont occupées. je suis obligé de donner mes références à toute une légion d'employés.! (Aucune réponse.)¿¿¿¿????? D : Oui Mademoiselle. M : Le 1004 D : Merci. D : Allô?..HUMOUR APPEL du service Marketing des TELECOM…… M : l' opératrice des Télécom D : Un utilisateur exemplaire D : Allô? M : Bonjour. je vais communiquer votre proposition à ma femme.. pour vous offrir notre promotion "Ligne Additionnelle". c'est elle qui gère les acquisitions de produits techniques de la maison. s'il vous plaît ? D : Jean Dupont M : Monsieur Jean Dupont. j'ai vu tes doigts de pied se relever ! Elle : ça c'est que t'as pas retiré le collant.! .TUT . Après 2 MINUTES !!!. exactement.. excusez-moi. (il pose l'auriculaire du téléphone devant un reproducteur de CD ( Caribe Mix 2004 avec répétiteur). .. des Télécom et nous vous appelions pour … D : Martine. merci d'attendre. ainsi vous aurez droit à … D : Excusez-moi de vous Interrompre Mademoiselle. mais par sécurité. avec laquelle vous avez le droit a une seconde ligne pour un prix modique..Mais je peux vous garantir .. avant de pouvoir commencer une démarche.

BSR possibilité permis A Matériel : diapositives.org/ Téléphoner au : 04 68 45 82 25 ou par Email : formation-securite @ laposte.A .30 m avec néon à 200 m Lycée fac cité universitaire médecine.81.bdj .Affaire tenue 20 ans.rouen@wanadoo. f r et d'actualiser votre carnet d'adresse : FARE c/° CNLAPS 21 rue Lagille 75018 PARIS Formations 31 V070501 Vends auto-école cause mutation au Nord de Toulouse. à développer Cadre de vie exceptionnel 04 79 64 16 71 Formations 75 080800 notre numéro de téléphone a changé : 01 58 59 14 21 n'oubliez pas d'aller faire un tour sur le nouveau site de la fédération 06 62 23 16 71 06 V060916 NICE 71 E071110 VEND ECOLE DE CONDUITE Local 55 m² dont studio 10 m² Vitrine 5.net ou formation-securite@laposte.EB autres formations possibles 75 m2 . f r 05 53 07 51 85 06 82 13 27 44 Stage Capacité de gestion du 1 au 11 décembre 2008 Tel : 02 35 98 40 40 40 V061100 SUD LANDES Cause retraite vends auto-école 2 bureaux distants de 9 km Permis B. Pas sérieux s'abstenir. ville importante permis B . Convention 1€/jour. f e d e r a t i o n .A développer BSR + Moto +EB.net 73 E071110 ST JEAN DE MAURIENNE Cause retraite vend fond et murs 50 m² ou droit au bail tout commerce Permis B. Gestion informatisée Tenue 23 ans TB réputation Faible loyer Prix à débattre Tél 06 77 61 45 24 euroformation. immenses possibilités BSR 06 63 17 10 87 moto Vend A. Local aux normes.qui transmettra formation-securite@laposte. Tel: 06.net FORMATION & SÈCURITÈ n° 136 octobre 2008 ISSN 1156-9239 n° SIRET 481 095 552 00016 APE 744B RCS Narbonne 2005 B 105 TVA intracommunautaire : FRA 00481095552 Editeur : SARL COOPERATIVE BLIZART FORMATION-SECURITE Maison de l’éducation routière F 11360 ALBAS Directeur de la publication : CHANOIS Jean assisté de Colette GIEULES. bien équipé. CDI.Faible loyer.E. f e d e r a t i o n . Environ 80 inscriptions par an.03. AAC.650 €uros / mois 300 inscriptions / an conviendrait à couple s'adresser .org Tél : 04 68 45 82 25 formation-securite@ laposte.fr Comment passer une petite annonce sur notre site www.AAC tél : 03 85 48 12 50 w w w. Affaire saine.01.formation-securite. B BSR CA : 120 000 euros Faire offre 76 080907 05 62 06 34 86 06 10 18 55 95 EUROFORMATION ROUEN w w w.f a r e . Martine BLANCHET.fr Les offres d’emploi d’enseignant(e)s de la conduite sont gratuites formation-securite@laposte. Webmaster : Romain CHANOIS Rédacteur en chef : CHANOIS Jean Reproduction autorisée sur simple demande écrite à la société éditrice Rédaction : FORMATION & SECURITE Maison de l’éducation routière 4 carrera de la Capelania F 11360 ALBAS www.B .Ventes 04 PROVENCE VEND auto école idéalement placée .formation-securite. En centre ville Centre d'examen.f a r e .fr 32 V071011 GERS A VENDRE AE centre d'examen 250 élèves dont 80 % ACC Permis A.icare@wanadoo.net .85 75 080907 CER ICARE PARIS Stage Capacité de gestion du 17 au 28 novembre 2008 Tel : 01 45 58 25 31 La fédération FARE organise à destination des professionnels des écoles de conduite associatives une formation les 13 et 14 octobre à Paris Catherine Lestre de Rey chargée de développement 01 58 59 14 21/ 06 80 66 99 72 fédération FARE C/° CNLAPS 21 rue Lagille 75018 PARIS cer. vidéoproj.

net www.org 2008 .formation-securite. Rédacteur en chef : CHANOIS Jean OFFRE Rédaction : FORMATION & SECURITE Maison de l’éducation routière 4 carrera de la Capelania F 11360 ALBAS Tél : 04 68 45 82 25 formation-securite@ laposte.FORMATION & SECURITE L’infor mation des pédagogues et animateurs de l’éducation routière de langue française Je désire m’abonner ou renouveler mon abonnement à FORMATION & SECURITE pour 2 années Nom : _________________ Prénom : ______ ____ _______ Adresse __ ___ ____________ Code postal : __ __ __ __ __ Ville ______________ _______ Je règle par chèque à l’ordre de “Formation-sécurité” d’un montant de : _ _ _ _ euros Facture en retour pour les entreprises confirmez par internet votre Adresse mail : et votre Site ou blog : Où adresser le montant de l’abonnement : FORMATION & SECURITE Maison de l’éducation routière 4 carrera de la Capelania F 11360 ALBAS FORMATION & SÈCURITÈ ISSN 1156-9239 n° SIRET 481 095 552 00016 APE 744B RCS Narbonne 2005 B 105 TVA intracommunautaire : FRA 00481095552 Editeur : SARL BLIZART FORMATION SECURITE Maison de l’éducation routière F 11360 ALBAS Directeur de la publication.

Rédacteur en chef : CHANOIS Jean OFFRE Rédaction : FORMATION & SECURITE Maison de l’éducation routière 4 carrera de la Capelania F 11360 ALBAS Tél : 04 68 45 82 25 formation-securite@ laposte. contribuer à la sécurité sur la route. Ce système permet d'abaisser les coûts. Au-delà de l'information. travailler dans de meilleures conditions.net Vous trouverez les infos de dernière minute sur le site fwww.FORMATION & SECURITE L’infor mation des pédagogues et animateurs de l’éducation routière de langue française Faire reconnaître notre profession. et c'est ainsi que le montant de l'abonnement couvre maintenant 2 années. La revue ne peut être écrite sans vous. vos petites annonces et propositions personnelles sont gratuites. FORMATION & SECURITE est le trait d'union entre les enseignants et les animateurs. on vous répond : fformation-securite@ laposte. signalez-le par mail. et qui faites l'actualité. Depuis Avril 2008. donnez votre point de vue. car il est rédigé par des collègues sans logique commerciale. Une question ? Vous la posez par mail. Où adresser le montant de l’abonnement : FORMATION & SECURITE Maison de l’éducation routière 4 carrera de la Capelania F 11360 ALBAS FORMATION & SÈCURITÈ ISSN 1156-9239 n° SIRET 481 095 552 00016 APE 744B RCS Narbonne 2005 B 105 TVA intracommunautaire : FRA 00481095552 Editeur : SARL BLIZART FORMATION SECURITE Maison de l’éducation routière F 11360 ALBAS Directeur de la publication. améliorer nos ressources. Il importe donc de nous communiquer les changements de votre adresse mail. c'est vous qui êtes sur le terrain. l’essentiel est de communiquer et de rester unis. De votre fidélité dépend notre indépendance financière. rendre compatibles nos diplômes. soit au moins 22 numéros. la revue mensuelle est servie uniquement par internet. tels sont nos buts.org 2008 . faire progresser nos compétences professionnelles. Seuls certains numéros hors série seront imprimés et envoyés par la poste.net www. Les anciens vous font partager leur expérience. org / mis à jour toues les semaines Conditions d’abonnement : un seul tarif : 60 euros pour 2 années TVA incluse pour au moins 22 numéros Réglement : par chèque à l’ordre de “Formation-sécurité” Facture en retour pour les entreprises Au cas où vous traversez des difficultés financières. nous en tiendrons compte.formation-securite. En contre-partie.formation-securite.