Prénom : ……………………………..

Date : …………………………………..

Evaluation de conjugaison : L’imparfait de l’indicatif Compétences : - Reconnaître une phrase à l’imparfait. - Connaître l’imparfait de certains verbes. - Connaître les difficultés orthographiques de certains verbes à l’imparfait. (-cer –ger) - Passer d’un texte au présent à un texte à l’imparfait. **********************
1. Souligne les phrases à l’imparfait. Nous travaillons sur l’imparfait depuis plusieurs semaines. Jouiez-vous aux billes hier ? Tu plongeais à la piscine. Je vais à l’école le samedi matin. Nous nous ennuyions à la cantine. Tu fais tes devoirs avant de regarder la télévision. Ils s’aimaient bien avant cette histoire. Vous êtes le dernier arrivé. Nous mangeons à la cantine. L’alarme incendie ne fonctionnait plus depuis quelques jours. ……/ 10 2. Conjugue les verbes à l’imparfait. pleurer (2ème p. sg) avoir (3ème p. pl) grossir (3ème p. pl) venir (1ère p.pl) prendre (1ère p.sg) aller (3ème p.sg) vouloir voir (3ème p.sg) (2ème p. pl) ….. / 8

D D D D

3. Ecris à la personne correspondante du singulier ou du pluriel. Je fouillais dans le coffre à bijoux de ma mère. Vous nagiez avec beaucoup de peine. Nous avancions très lentement. Ils conjuguaient des verbes à l’imparfait. Tu distribuais des friandises. Vous mangiez goulûment. Tu ne le payais jamais. Tu criais souvent. Nous nous balancions sur notre chaise. Je gagnais aux échecs. ….. / 10 4. Ecris ce texte à l’imparfait. Pour t’aider, souligne d’abord tous les verbes conjugués. La grande toilette Le jeudi est un jour de grande toilette, et ma mère prend ces choses-là très au sérieux. Je commence par m’habiller des pieds à la tête, puis je fais semblant de me laver à grande eau… J’ouvre d’abord le robinet du lavabo, et je le mets adroitement dans une certaine position qui fait ronfler les tuyaux : ainsi mes parents sont informés du début de l’opération… Pendant que le jet d’eau bouillonne bruyamment dans la cuvette, je regarde, à bonne distance. Au bout de cinq minutes, je tourne brusquement le robinet, qui publie sa fermeture en faisant d’un coup de bélier, trembler la cloison.
D’après Marcel Pagnol, La gloire de mon père.

….. / 12