ROYAUME DU MAROC

MINISTÈRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION

RAPPORT SUR L’EVOLUTION
DE LA DETTE INTÉRIEURE Juin 2007

Juin 2007

DIRECTION DU TRÉSOR ET DES FINANCES EXTÉRIEURES
DDI/SMP

Les charges de la dette intérieure 4.2. L’encours de la dette intérieure 1. Les charges en principal 4.1.3. Les charges en intérêts 4.4.2.2.2. La répartition par instrument 1.1. La répartition par maturité initiale 2. Les autres compartiments de la dette intérieure 3. Les bons à six mois 3. La création des nouvelles lignes 2. Les autres instruments IV. La participation des IVT III.1. Les souscriptions nettes 5. La structure par créancier initial II. Les émissions par adjudications 2. La durée de vie moyenne 1. Les souscriptions et les soumissions 2. L’évolution des taux d’intérêt V. L’échéancier prévisionnel Tableaux Tableau 1 : Répartition de l’encours de la dette intérieure par produit Tableau 2 : Répartition de l’encours de la dette intérieure par échéance résiduelle Tableau 3 : Répartition de l’encours de la dette intérieure par créancier Tableau 4 : Répartition de l’encours des adjudications par maturité Tableau 5: Souscriptions réalisées sur le marché des adjudications Tableau 6 : Evolution des soumissions et des souscriptions sur le marché primaire des adjudications Tableau 7 : Nouvelles lignes créées à fin juin 2007 Tableau 8 : Répartition par terme des souscriptions des IVT à fin juin 2007 Tableau 9 : Charges en intérêts et commissions Tableau 10 : Remboursement en principal à fin juin 2007 et juin 2006 Tableau 11 : Evolution mensuelle des taux moyens pondérés des bons émis par adjudication Tableau 12 : Evolution mensuelle des souscriptions nettes Tableau 13 : Echéancier semestriel de la dette intérieure 2007-2006 1 2 2 2 3 3 4 4 4 6 7 9 9 9 10 10 11 12 14 14 15 2 2 3 4 5 6 7 8 10 11 12 14 15 3 Graphiques Graphique 1 : Evolution de la durée de vie moyenne de la dette intérieure Graphique 3 : Répartition des soumissions et des souscriptions par maturité Graphique 4 : Evolution de la courbe des taux entre décembre 2006 et juin 2007 6 13 .3.1. Les souscriptions nettes et l’échéancier prévisionnel de la dette intérieure 5.1.Sommaire Récapitulatif des principales caractéristiques de la dette intérieure I.2. L’échéance résiduelle 1.3.4.

a atteint.50% à 2. Le taux de participation des IVT. Les souscriptions semestrielles du Trésor comprennent un montant de près de 2 MMDH qui a été mobilisé pour assurer le financement d’une partie des avances conventionnelles de BAM.6 MMDH.75%. une part de 81%. ii. mais est devenue inversée sur la partie courte. principal acteur sur le marché des adjudications. soit un taux de sursouscription de 3. enregistré à fin décembre 2006 sur les segments moyen et long. Cette évolution résulte d’un fort endettement additionnel enregistré sur les deux premiers mois de l’année suivi par un désendettement net allant du mois de mars jusqu’au mois de juin 2007. ƒ Le volume soumissionné sur le MAVT s’est élevé à près de 97. Les mobilisations sur le MAVT à fin juin 2007 ont été concentées sur les maturités à court terme à raison de 45%. moyen et long terme. stabilité de la durée de vie moyenne de la dette intérieure à 6 ans et 9 mois. Dans cette optique. ƒ ƒ ƒ ƒ ƒ stabilité des parts de tous les segments de la courbe. court. à fin juin 2007. les taux pratiqués sur les bons à 13 et 26 semaines ont marqué une augmentation importante. suivies des maturités à long terme pour 31% et des maturités à moyen terme pour 24%. Le profil de la dette intérieure à fin juin 2007 a été stabilisé. La courbe des taux d’intérêt primaires a maintenu son applatissement.8 MMDH ou 1% par rapport à fin décembre 2006 pour s’établir à près de 267. en hausse de 824 MDH par rapport à la même période de l’année 2006. Le financement du Trésor au cours du 1er semestre de l’année 2007 s’est effectué globalement dans des conditions favorables malgré la hausse des taux intervenue sur la partie courte suite au relèvement par BAM de son taux de reprise de liquidités qui est passé de 2.9 fois. l’encours de la dette intérieure a progressé de près de 1. Les charges en intérêt et commissions de la dette intérieure payées à fin juin 2007 sont estimées à près de 9.9 MMDH pour un volume souscrit de près de 25 MMDH. ƒ ƒ ƒ ƒ 1 . par rapport à son niveau de fin décembre 2006 : i.1 MMDH.Récapitulatif des principales caractéristiques de la dette intérieure ƒ A fin juin 2007. Près de 98% de cet encours (262.8 MMDH) est constitué par les bons du Trésor émis par adjudication.

à fin juin 2007. 1. 1 an ] MT ] 1.1.2006 42 819 84 648 138 336 265 803 En % 16 32 52 100 2 Juin 2007 46 170 80 453 140 953 267 576 En % 17 30 53 100 MDH Evolution En % 3 351 -4 195 2 617 1 773 8% -5% 2% 1% . (Cf. La répartition de l’encours de la dette intérieure par instruments. 259 954 767 1 894 3 188 265 803 …et son profil est resté quasiment stable par rapport à décembre 2006. 5 ans] LT ] 5. L’échéance résiduelle : La ventilation de cet encours par échéance résiduelle fait état d’une légère hausse de l’encours de la dette à court et long termes de près de 1% compensée par une légère baisse de la dette à moyen terme de 2% (Cf.. ii. 30ans] Total Déc. Augmentation de l’encours des émissions par adjudication de 2.8 MMDH. à fin juin 2007. Tableau 1 : Répartition de l’encours de la dette intérieure par produit Déc. soit une progression de près de 1. l’encours de la dette intérieure a connu une légère augmentation de 1%….6 MMDH.2006 Juin 2007 262 786 78* 1 221 3 491 267 576 Flux 2 832 -689 -673 303 1 773 MDH Var 1% -90% -36% 10% 1% Adjudications Bons à 6 mois Emprunts conventionnels Autres Total (*) Chiffres provisoires. Baisse de l’encours des emprunts conventionnels et des bons à six mois pour des montants respectifs de 673 MDH et 689 MDH. est reprise dans le tableau ci-après. Au terme du mois de juin 2007. contre près de 265.8 MMDH ou 1%. tableau 2). iii. Augmentation de l’encours des bons socio-économiques de 305 MDH. La répartition par instrument : La ventilation de l’encours de la dette intérieure.I.8 MMDH à fin décembre 2006. L’encours de la dette intérieure L’encours de la dette intérieure s’élève à fin juin 2007 à près de 267. Tableau 2 : Répartition de l’encours de la dette intérieure par échéance résiduelle Terme résiduel CT ] 0. En conséquence. 1. tableau 2 ci-dessous). appelle les remarques suivantes : i. le profil de la dette intérieure est resté presque stable à son niveau réalisé au terme de l’année précédente marqué par une prépondérance de la dette à long terme (53%) et par le maintien de la dette à court terme en dessous de 20% (17%).2.

3 .5 j ui n 06 j ui l 06 a o ût 06 se pt 06 oc t 06 no v 06 dé c 06 j a nv 07 f évr07 m a r s07 avr07 ma i 07 j ui n 07 Hausse du portefeuille des banques et des compagnies d’assurance… 1. quant à eux. La durée de vie moyenne de la dette intérieure (DVM) s’est établie à fin juin 2007 à environ 6 ans et 9 mois. La revue de la structure des créanciers du Trésor à fin mai 2007 fait ressortir que les compagnies d’assurance et les banques détiennent des parts égales de près de 29% de l’encours total de la dette intérieure pour chacun des deux groupes de créanciers. Graphique 1 : Evolution de la durée de vie moyenne de la dette intérieure : 7 Années 6 ans et 9 mo is 6 ans et 9 mo is 6 ans et 9 mo is 6 ans et 9 mo i s 6 ans et 7 mo is 6.1. (Cf.1 966.4. Les OPCVM et la CDG affichent. Cette stabilisation de la DVM résulte principalement de la structure des mobilisations effectuées sur le marché des adjudications durant ce 1er semestre et qui sont assorties d’une durée de vie initiale moyenne de près de 5 ans et 8 mois.3. La structure par créancier initial : …et baisse du portefeuille des OPCVM. les portefeuilles en bons du Trésor détenus par les banques et les compagnies d’assurance se sont inscrits en hausse de près de 6% chacun alors que ceux détenux par les OPCVM et la CDG ont baissé respectivement de 7% et 16%. Tableau 3 : Répartition par créancier de l’encours de la dette intérieure : Encours Mai 2007 Déc 2006 79 281 74 588 2 966. La durée de vie moyenne : Stabilité de la durée de vie moyenne de la dette intérieure.4 292 -7% -4 426 -16% 857 3% 3 054 1% MDH Banques Bank-Al-Maghrib Cie d'assurances OPCVM CDG Autres Total En termes d’évolution par rapport à fin décembre 2006. soit la même durée constatée à fin décembre 2006. des parts respectives de 21% et 9% de l’encours total de la dette intérieure.6 77 037 72 815 56 558 60 850 23 796 28 222 29 219 28 362 268 857 265 803 Part en % Mai 2007 Déc 2006 29% 28% 1% 0% 29% 27% 21% 23% 9% 11% 11% 11% 100% 100% Variation Flux En % 4 693 6% 2 000 207% 4 222 6% . tableau 3).

Les émissions par adjudication L’encours des bons émis par adjudication se chiffre à fin juin 2007 à près de 262. Avec un encours total de 84 MMDH. Tableau 4 : Répartition de l’encours des adjudications par maturité Maturité ADJ_30_ANS ADJ_20_ANS ADJ_15_ANS ADJ_10_ANS ADJ_5_ANS ADJ_2_ANS ADJ_52_SEM ADJ_26_SEM ADJ_13_SEM Total Encours (MDH) 2 575 18 791 76 840 81 059 64 667 7 636 7 506 2 313 1 400 Part (%) 1% 7% 29% 31% 25% 3% 3% 1% 1% 262 786 100% Stabilité de la durée de vie moyenne des émissions par adjudications. 4 . 2. 2.2. les bons du Trésor à 10 ans représentent 31% de l’encours total des adjudications.II. A signler que la structure des adjudications par échéance résiduelle présente le même profil que celui de la dette intérieure tel que détaillé plus haut. Concernant la durée de vie moyenne de ces bons.1. Les souscriptions et les soumissions : Les souscriptions réalisées à fin juin 2007 ont porté sur environ 25 MMDH contre près de 27. elle est restée pratiquement stable à sa valeur enregistrée à fin décembre 2006. en progression de près 2.8 MMDH représentant ainsi 98% de l’encours total de la dette intérieure. soit une baisse de près de 2. suivis des bons à 15 ans et à 5 ans qui totalisent respectivement des parts de 29% et 25%.1 MMDH au titre de la même période de l’année écoulée. soit 6 ans et 11 mois. Le tableau ci-après retrace les souscriptions réalisées par le Trésor sur le marché des adjudications au cours du 1er semestre de cette année.8 MMDH ou 1.1 MDH.1% par rapport à fin décembre 2006. La répartition par maturité initiale : L’encours des émissions par adjudications est dominé pour plus des 2/3 par les bons du Trésor à long terme… …au moment où le court terme ne dépasse pas les 5%.

sur le 1er semestre de l’année 2007. (Voir graphique 3 ci-dessous) Sur une échelle mensuelle. . Le 2ème trimestre n’a enregistré qu’une faible part de 13%. la part du court terme a marqué une hausse très importante passant de 18% à 45% à fin juin 2007. tableau 8) 5 …suite à la persistance de la situation parfois très excédentaire de la trésorerie publique. la part du moyen terme a augmenté pour se fixer à près de 24% contre 21% durant la même période de l’année écoulée. Sur une échelle trimestrielle.. il y’a lieu de noter que les mois d’avril et de mai n’ont fait l’objet d’aucune souscription. le segment court de la courbe. De même. il ressort que le 1er trimestre 2007 a marqué la part la plus importante des souscriptions (87%). les mois de janvier (7. il y a lieu de signaler la baisse prononcée du long terme qui n’a représenté que 31% des souscriptions totales contre 61% au titre de la même période de l’année précédente. Cette faiblesse des levées du Trésor qui date depuis le mois de mars 2007 est due à la situation largement excédentaire qui a prévalu au niveau de la trésorerie publique. Cette prédominance du court terme s’explique par une réorientation du comportement des investisseurs plus alignés sur ce segment suite au relévement par BAM de son taux de reprises de liquidités de 2.75%. Dans ce sens. le ratio “soumissions/souscriptions” à fin juin 2007 s’établit à 3. a fait l’objet des souscriptions les plus importantes.9 contre 7. Seul le mois de juin a marqué une levée de 3 329 MDH. soit les deux tiers des souscriptions semestrielles. Globalement. La persistance de cette situation a limité le recours du Trésor au marché des adjudications se traduisant par une absence du Trésor du marché sur 11 séances successives et une faiblesse des levées sur les autres séances.50% à 2. Par ailleurs. Le 2ème trimestre 2007 n’a représenté que 13% des souscriptions semestrielles… Concernant la ventilation par maturité de ces souscriptions.5 MMDH) et février (10.Tableau 5: Souscriptions réalisées sur le marché des adjudications Janvier – Juin 2007 Souscriptions Part % Long terme 30 ans 20 ans 15 ans 10 ans Moyen terme 5 ans 2 ans Court terme 52 semaines 26 semaines 13 semaines Total 7 637 31 Janvier – Juin 2006 Souscriptions Part % 16 392 61 Evolution Var en % Flux -8 755 -53% 575 1 430 3 950 1 682 5 950 2 6 16 7 24 3 740 5 559 7 093 5 765 14 21 26 21 575 -2 310 -1 609 -5 411 185 -62% -29% -76% 3% 2 250 3 700 11 399 9 15 45 4 165 1 600 4 950 15 6 18 -1 915 2 100 6 449 -46% 131% 130% 7 506 2 313 1 580 24 985 30 9 6 100 4 350 300 300 27 107 16 1 1 100 3 156 2 013 1 280 -2 122 73% 671% 427% -8% Le court terme (particulièrement les bons à 52 semaines) a été le segment le plus sollicité.5 au titre de la même période de l’année 2006 (Cf.5 MMDH) ont connu les levées les plus importantes du Trésor au cours du 1er semestrere de l’année 2007 dans la mesure où ils ont représenté à eux seuls près de 66%. et tout particulièrement les bons à 52 semaines. Inversement.

Les souscriptions réalisées sur le MAVT à fin juin 2007 pour les maturités supérieures ou égales à 52 semaines se sont traduites par la création de 7 nouvelles lignes.7 Total 1er trim Avril Mai Juin 82 785 4 262 1 939 8 947 21 656 3 329 3.6 3. avril. les soumissions ont atteint. 23% et 17%. principalement les bons à 52 semaines. La création de nouvelles lignes : 7 nouvelles lignes ont été créées au cours du 1er semestre 2007.Tableau 6 : Evolution des soumissions et des souscriptions sur le marché primaire des adjudications Mois Janvier Février Mars Janvier – Juin 2007 soumissions souscriptions 26 687 40 269 15 831 7 497 10 480 3 680 Ratio 3.6 3.2 Janvier – Juin 2006 soumissions souscriptions 55 132 20 963 24 101 11 929 7 426 1 645 Ratio 4.9 103 708 203 904 6 108 27 108 28. Ces nouvelles lignes ont été créées à raison de 3 lignes au mois de janvier et 4 lignes au mois de février. Le tableau suivant reprend les caractéristiques de ces nouvelles lignes : 6 .6 2.8 - 100 196 21 415 40 781 41 512 21 000 450 2 458 3 200 4. Le mois de mars.8 47.3.8 14.5 La répartition des soumissions par maturité à fin juin 2007 fait ressortir que le court terme. Quant au moyen et long termes. dont 5 sont des lignes futures.6 16. mai et juin n’ont marqué la création d’aucune nouvelle ligne en raison principalement de la faiblesse des levées du Trésor durant ces mois. respectivement.8 4.4 7.6 13 Total 2ème trim Total 1er semestre 15 148 97 933 3 329 24 985 4. a représenté près de 60% du montant total des soumissions. Graphique 2 : Répartition des soumissions et des souscriptions par maturité MMDH 40 30 Soumissions 20 Souscriptions 10 0 3 0 a ns 2 0 a ns 15 a ns 10 a ns 5 a ns 2 a ns 52 sem 26 sem 13 s e m 2.

90 2.5 MMDH.3 MMDH.80 2. l’examen de l’horizon de placement des IVT à fin juin 2007 permet de constater qu’à l’exception de CDG Capital et la BCP. La participation des IVT : …et le CAM s’est distingué en réalisant une part plus élevée que celles de 3 IVT réunis. A signaler que le Crédit Agricole du Maroc. CDG Capital.4.90 2. les IVT ne sont pas actifs sur tous les segments de la courbe.IVT Total autres (dont CAM) Total Général 24% 22% 18% 12% 20% 15% 10% 4% 5% 0% BCP CDG Capital BMCE Attijari Wafa BMCI Par ailleurs.2% sur le marché primaire des adjudications au cours de ce 1er semestre 2007 Taux de souscription des IVT Volume 5 982 5 571 4 572 3 062 1 014 60 20 261 4 724 4 424 24 985 Part 24% 22% 18% 12% 4% 0. Il est à noter que Médiafinace n’a réalisé qu’une part très minime de près de 0.65 Les IVT représentent 81% des souscriptions semestrielles… … la BCP. participant non-IVT. la BMCI a été l’acteur le moins actif sur le segment long de la courbe dans la mesure où ses souscriptions n’ont pas dépassé 125 MDH alors que CDG Capital a été 7 . A noter que trois lignes à 52 semaines ont été créées au cours de ce semestre du fait du besoin élevé du Trésor mais aussi suite aux montants qui ont été remboursés à BAM. marque quant à lui une part importante en ce sens qu’il a été souscripteur de 18 % et réalise ainsi une part égale à la BMCE. soit 20. La BCP. sous forme de bons du Trésor à 52 semaines pour un montant de près de 1. CDG Capital et la BMCE ont été les plus actifs… En termes d’échéance.15 3. supérieure à Attijari Wafa et nettement supérieure à la BMCI dont la participation est inférieure au minimum requis des IVT. dans le cadre du remboursement des avances conventionnelles. Les intermédiaires en valeurs du Trésor (IVT) ont été les principaux participants aux souscriptions réalisées sur le marché primaire au cours du 1er semestre de l’année 2007 en s’adjugeant près de 81% du montant total souscrit. Ainsi. et la BMCE ont été les souscripteurs les plus actifs avec une part totale de près de 64% du volume global des souscriptions.90 3.2% 81% 19% (18%) 100% 25% Souscripteur BCP CDG Capital BMCE Attijari Wafa BMCI MediaFinance Total.40 3. 2. les lignes à moyen et long termes ont représenté 57% des nouvelles lignes créées au cours du 1er semestre 2007.Tableau 7 : Nouvelles lignes créées à fin juin 2007 Ligne 52 SEM (LF) 52 SEM (LF) 52 SEM (LF) 2 ANS (LF) 5 ANS (LF) 10 ANS 15 ANS Emission 02/01/2007 12/02/2007 26/02/2007 02/01/2007 19/02/2007 Jouissance 14/04/2007 19/05/2007 05/05/2007 16/03/2007 19/03/2007 15/01/2007 05/02/2007 Échéance 14/04/2008 19/05/2008 05/05/2008 16/03/2009 19/03/2012 15/01/2017 05/02/2022 Encours MDH 3 290 2 600 1 616 3 700 1 050 1 182 2 450 Taux (%) 2.

2 Total 23. Le fait marquant a été l’absence des souscriptions d’Attijari Wafa sur la partie longue de la courbe. et dans une moindre mesure CDG Capital ont été les souscripteurs les plus actifs alors que la BMCI a marqué la part la plus faible avec 100 MDH.5 0. Les bons à 20 et à 30 ans ont été souscrits essentiellement par la BCP et la BMCE pour des montants moins importants.Sur le 1er semestre 2007. Quant à la partie courte.2 0.1 0. A signaler que sur le 2ème trimestre 2007.3 18. Pour sa part.9 4. Attijari Wafa (on peut y ajouter Médiafinance qui a réalisé une part dérisoire de 60 MDH) n’a réalisé aucune part sur la marché primaire qui a été dominé par la BCP et le CAM qui se sont adjugés respectivement des parts de près de 40% et 24% des souscriptions de ce trimestre. la BCP. Attijari Wafa et la BMCI ont réalisé des parts moins importantes avec respectivement 4% et 3%.4 0.3 12.1 8. seules CDG Capital et la BCP ont souscrit à tous les segments de la courbe. la structure des souscriptions des IVT sur les segments de la courbe permet de tirer les enseignements essentiels suivants : ƒ Le long terme est le segment le plus prisé par CDG Capital.7 10. Sur le 2ème trimestre 2007. Tableau 8 : Répartition par terme des souscriptions des IVT à fin juin 2007 IVT BCP CDG capital BMCE Attijari –Wafa BMCI Long Moyen Court terme (%) terme (%) terme (%) 7. Attijari-Wafa. Le moyen et le court termes ont été particulièrement prisés par tous les IVT.3 4.0 7.0 14. la BCP et CDG Capital ont été les souscripteurs les plus présents sur ce segment avec des parts respectives de 14%.9 22. 9% et 8%. Sur le segment moyen de la courbe.1 Ceci étant.4 3.2 8. Attijari Wafa et Médiafinance ont marqué le marché par leur absence… …pendant que la BCP et le CAM ont totalisé 64% des parts de marché. ƒ 8 . Le tableau qui suit permet de situer la participation de chaque IVT par terme à fin juin 2007.8 4. il y’a lieu de relever la présence des souscriptions de tous les IVT. D’où un changement de comportement notable par rapport à l’année 2006 où le segment long de la courbe était le placement le plus priviligié des IVT.5 4.0 7. la plus active sur ce segment avec près de 2 632 MDH. la BMCE. Ses souscriptions ont été axées principalement sur les bons à 10 ans et 15 ans. la BMCE n’a enregistré aucune souscription sur ce segment. Ainsi.

Cette baisse découle essentiellement d’un flux net négatif de 673 MDH au titre des emprunts conventionnels et d’une souscription nette au titre des emplois obligatoires de 305 MDH. 9 . soit 90% de moins par rapport à son niveau enregistré à fin décembre 2006. ƒ les emprunts conventionnels. le Programme Socio-Economique (ASE) et les bons à 5 ans relatifs aux comptes convertibles à terme. l’encours relatif à cette catégorie d’emprunt enregistre une baisse de près de 689 MDH. Les autres instruments : Les autres instruments portent sur les emprunts conventionnels. 3. la réserve d’investissement.1. l’encours de ces emprunts s’est situé aux alentours de 4. Les autres compartiments de la dette intérieure Les autres compartiments de la dette intérieure comprennent : ƒ les bons à six mois.7 MMDH. Baisse importante de l’encours des bons à six mois… …suite à la suppression des nouvelles souscriptions à partir de janvier 2007. Les bons à six mois : En s’élevant à environ 78 MDH à fin mai 2007. A fin juin 2007. 3. ƒ la réserve d’investissement et ƒ les comptes convertibles à terme.2.III. À savoir que ces bons ont été supprimés à partir de janvier 2007. en baisse de 371 MDH ou 7% par rapport à fin décembre 2006. ƒ les bons socio-économiques.

soit 70% des souscriptions de toute l’année 2006. les mobilisations du Trésor durant la période susdite se sont élevées à 27. ce qui a impliqué un recours accru du Trésor au marché des adjudications.1 MDH. Ces charges se sont inscrites en hausse de 2. contre seulement 43% en 2005. En fait. Les charges en intérêts : L’augmentation des charges en intérêts a été la résultante. soit autant que la part de l’encours de ces bons dans l’encours global de la dette intérieure. Inversement. d’une hausse de 878 MDH des charges payées au titre des bons émis par adjudication et d’une baisse des charges des bons à six mois et des emprunts conventionnels de près de 65 MDH. Cette augmentation des charges en intérêts de la dette intérieure constatée à fin juin 2007 s’explique essentiellement par l’importance du besoin de financement durant le 1er semestre de l’année 2006 (tout particulièrement les quatre premiers mois). Tableau 9 : Charges en intérêts et commissions (*) Fin juin 2007 En % 98 0 1 1 100 4 28 68 Fin juin 2006 8 031 21 145 37 8 234 387 2 540 5 306 En % 98 0 2 0 100 5 31 64 Flux 878 -16 -49 11 824 7 -28 846 Var (%) 11% -76% -34% 30% 10% 2% -1% 16% Adjudications Bons à 6 mois Emprunts conventionnels Autres Total Court terme Moyen terme Long terme (**) Chiffres provisoires 8 909 5** 96 48 9 058 394 2 512 6 152 (*) Non compris les intérêts payés sur les dépôts au Trésor (Chiffres non disponibles) Répartis par compartiment d’emprunt.1 MMDH payés au titre des bons émis par adjudication. Les charges de la dette intérieure Les charges en intérêts et commissions de la dette intérieure à fin juin 2007 s’élèvent à près de 9. les intérêts payés à fin juin 2007 au titre des bons émis par adjudication ont représenté à eux seuls près de 98% du total des charges.2 MMDH pour la même période de l’année 2006.IV.1.7 MMDH dont environ 22.1 MMDH contre 8. à la fois. Hausse des charges en intérêts et commissions de la dette intérieure à fin juin 2007… …en raison de l’importance des émissions durant le 1er semstre 2006. 4. Les paiements en principal ont totalisé à fin juin 2007 près de 24.9 MMDH par rapport à fin juin 2006. la part du moyen terme a 10 . La ventilation par terme de ces intérêts permet de constater que la part du long terme a progressé de 4 points pour se situer à 68%. soit une hausse de près de 824 MDH.

conjuguée à une baisse des remboursements des bons à 2 ans de 2. (Cf. Côté court terme.20%. tableau 13 ciaprès). A signaler à cet égard que le taux moyen pondéré des souscriptions réalisées sur le marché des adjudications. sa part a légèrement baissé pour se fixer à 4% à fin juin 2007.9 MMDH et des bons à 10 ans de 2 MMDH. tableau ci-après). L’évolution des remboursements en principal des bons émis par adjudications résulte essentiellement de la hausse des remboursements au titre des émissions à 5 ans et à 26 semaines à raison respectivement de 7. Taux à l’émission <3% ≥ 3 % et < 5% ≥ 5 % et < 7% ≥ 7 % et < 9% >9% Total Principal (MDH) Part (%) …et 64% de ces remboursements sont assortis d’un taux d’intérêt supérieur ou égal à 5% 4 056 4 852 13 604 623 1 519 24 654 16% 20% 55% 3% 6% Le taux moyen pondéré de ces remboursements en principal est de 5.1 MMDH payés au titre des bons émis par adjudication. près des deux tiers (64%) des remboursements en principal échus jusqu’à fin juin 2007 se rapportent à des bons assortis de taux d’intérêt supérieur ou égal à 5%.7 MMDH dont environ 22.2. 4. Aux conditions actuelles du marché. Par ailleurs.9 MMDH des paiements en principal à fin juin 2007… Les paiements en principal ont totalisé à fin juin 2007 près de 24. Les charges en principal : Hausse de près de 2. insuffisamment compensée par la baisse des remboursements au titre des bons à six mois de 521 MDH (-43%). (Cf.marqué une baisse de 3 points passant de 31% à fin juin 2006 à près de 28% à fin juin 2007. Le refinancement de ces remboursements ne peut. 1 137 MDH pour les emplois obligatoires et 673 MDH pour les emprunts conventionnels. durant le 1er semestre de l’année 11 . Les autres remboursements en principal ont porté sur un montant de près de 1.1 MMDH. ce taux correspond à une durée de vie moyenne nettement supérieure à 30 ans. par conséquent. Tableau 10 : Remboursement en principal à fin juin 2007 et juin 2006 Fin juin 2007 Adjudications Bons à 6 mois (*) Emprunts conv Autres Total Court terme Moyen terme Long terme (*) Chiffres provisoires Fin juin 2006 18 816 1 210 673 1 069 21 768 11 510 5 978 4 237 86% 6% 3% 5% 100% 53% 27% 19% Flux 3 336 -521 0 70 2 886 -2 654 7 628 -2 045 (En MDH) Var 18% -43% 0% 7% 13% -23% 128% -48% 22 152 689 673 1 139 24 654 8 856 13 606 2 192 90% 3% 3% 5% 100% 36% 55% 9% Il est à signaler que les remboursements en principal ont augmenté de près de 2 886 MDH suite à la hausse des remboursements des émissions par adjudication de près de 3 336 MMDH (+18%).2 MMDH réparti principalement à hauteur de 689 MDH pour les bons à six mois. que réduire le coût de la dette intérieure durant les années à venir.6 MMDH et 1. toutes maturités confondues.

40 3. si on se réfère au mois de juin 2006.75%. la courbe des taux de fin juin 2007 présente des similitudes sur le segment moyen et long eu égard à son applatissement.en cours ressort à 3.66 3.89 2. le spread en points de base entre les maturités 52 semaines et 30 ans a baissé de près de 12 pbs pour se situer à 97 pbs à fin juin 2007 contre 109 pbs à fin décembre 2006. En conséquence de cet aplatissement. L’évolution des taux d’intérêt : Hausse des taux d’intérêt sur la partie courte de la courbe.3. tableau 12).97 3.00 3.94 2.34 3.50% à 2. La partie moyenne de la courbe a subi quant à elle une hausse qui a atteint près de 12 pbs pour les bons à 2 ans et seulement 2 pbs pour les bons à 5 ans Côté court terme. De même.85 - 3.57 2. Ainsi.03 2. le segment long de la courbe a enregistré globalement une stabilité sur toutes les maturités dans la mesure où les taux n’ont pas divergé de ceux marqués au terme de l’année 2006.73 3.17%. 4. Le graphique 4 ci-dessous dresse l’évolution de la courbe des taux des émissions par adjudication entre juin 2007 et décembre 2006. il ressort un mouvement d’aplatissement de la courbe à fin juin 2007 suite à la hausse des niveaux de taux des maturités courtes sur le marché primaire. Sur la partie courte.15 2.65 3.88 2.82 3.89 2.42 3.40 3. Tableau 11: Evolution mensuelle des taux moyens pondérés des bons émis par adjudication % Déc 06 Jan 07 Fév 07 Mars 07 Avr 07 Mai 07 Juin 07 Var /Déc 2006 (en P.91 2.30 Par rapport à fin décembre 2006.97 3.13 2.48 3. Pour les autres maturités courtes. les taux des bons à 52 semaines ont connu une hausse de 11 pbs par rapport à fin décembre 2006.30%.36%.11 2.64 3. la courbe est devenue inversée dans la mesure où les taux des bons à 13 et 26 semaines sont supérieurs au taux des bons à 52 semaines et se rapprochent même du taux des bons à 10 ans.98 3. qui a fait suite au relèvement par BAM du taux des reprises de liquidités qui est passé de 2.85 2.92 - - - - -1 -1 0 -2 +2 + 12 + 11 + 73 + 86 3. Cette hausse.15 3. les taux ont augmenté respectivement de 73 et 86 pbs.81 3.82 3.66 3. Les conditions de financement du Trésor sur le marché primaire tout au long du 1er semestre 2007 ont été marquées globalement par (i) une stabilité des taux sur le segment long et (ii) une tendance à la hausse des taux d’intérêt sur les segments court et moyen de la courbe. (Cf. 12 . à savoir les bons à 13 et à 26 semaines.b) Long terme 30 ans 20 ans 15 ans 10 ans Moyen terme 5 ans 2 ans Court terme 52 sem 26 sem 13 sem 3. en baisse de 119 points de base par arpport à la même période de l’année précédente qui s’était établi à 4. s’est accentuée davantage au cours des dernières semaines où les taux interbancaires se sont installés globalement au dessus de 3.

60% 3. 4.40% 13 26 52 2 a se se se ns m m m 5a 7 ns an s 10 1 an 2 an s s 15 an s 2 20 18 an 2 an an s s s 25 an s 3 28 an 0 an s s 13 .00% 3.80% 2.20% 2.Graphique 3 : Evolution de la courbe des taux entre décembre 2006 et juin 2007 déc-06 juin-07 Courbe inversée sur la partie courte.

3 586 . marquée par un désendettement net de 9 MMDH. ils ont atteint une valeur négative de 5. L’évolution de ces souscriptions nettes est passée par deux phases distinctes : • Une première phase au cours des mois de janvier et février de l’année 2007 marquée par un fort endettement additionnel net de près de 10.281 . Les souscriptions nettes et l’échéancier prévisionnel de la dette intérieure Les souscriptions nettes réalisées à fin juin 2007 se sont élevées à près de 1.3 845 . Les souscriptions nettes : Les souscriptions nettes réalisées à fin juin 2007 se sont élevées à près de 1. Une seconde phase qui a commencé à partir du mois de mars jusquà juin 2007.8 MMDH. soit – 77% (Cf.393 Souscriptions Remboursements Flux Total Décembre 2006 Janvier 2007 Février 2007 Mars 2007 Avril 2007 Mai 2007 Juin 2007* 29 349 8 202 10 607 3 786 175 98 3 559 21 769 3 139 4 904 4 067 4 020 3 684 4 839 7 583 5 062 5 703 . Tableau 12 : Evolution mensuelle des souscriptions nettes Encours Décembre 2005 Janvier 2006 Février 2006 Mars 2006 Avril 2006 Mai 2006 Juin 2006 258 503 265 763 271 247 269 467 268 134 266 478 266 127 265 790 270 865 276 568 276 287 272 443 268 857 267 576 12 800 7 652 1 931 802 2 713 3 451 5 541 2 168 3 712 2 134 4 369 3 845 7 260 5 485 .8 MMDH par rapport à la même période de l’année écoulée.2 MMDH.1 332 .1 281 Total * chiffres provisoires 26 427 24 654 1 773 14 . en baisse de près de 5. 5. Le 1er semestre 2007 a été marqué par : . en baisse de près de 5.8 MMDH par rapport à la même période de l’année écoulée.1 781 .7 MMDH suite au besoin de financement élevé aux cours de ces deux mois.1 656 .1.8 MMDH. • Concernant les souscriptions nettes réalisées au titre des maturités à 5 ans et plus.Un fort endettement additionnel net au cours des mois de janvier et février 2007… …et un désendettement net entre les mois de mars et juin 2007. tableau 14 ci-dessous). soit – 77%.V.

Pour information 15 . L’échéancier prévisionnel : Une relative stabilité des charges en intérêts de la dette intérieure par rapport à l’exercice écoulé. découlant d’un besoin de financement important durant les quatre premiers mois de l’année 2006. Les charges prévisionnelles de la dette intérieure pour le 2ème semestre 2007 s’élèvent à près de 27 008 MDH (à raison de 20 663 MDH au titre du principal et de 6 344 MDH au titre des intérêts) contre 26 427 MDH au titre du 1er semestre 2007. Le tableau qui suit retrace les charges semestrielles de la dette intérieure (non compris les intérêts dur les dépôts) Tableau 13 : Echéancier semstriel de la dette intérieure 2007-2006 MDH Principal Trimestre 1er semestre 2 ème Intérêt Variation (%) 13 43 25 2007 9 046 6 344 15 390 2006 8 216 6 953 15 169 Variation (%) 10% -9% 1% 2007 24 654 20 663 45 317 2006 21 768 14 491 36 259 semestre Total Les prévisions des charges pour l’année 2007 montrent une une relative stabilité des charges en intérêts par rapport à l’année 2006 et que la hausse constatée au titre du premier semestre 2007. sera compensée par une baisse de ces charges pendant le 2ème semestre 2007.5.2.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful