You are on page 1of 41

ENCGT

ALLIANCE

Stage d’initiation

C’est pour moi un réel plaisir autant qu’un devoir de remercier vivement - M DOUHI ABDELKADER, le directeur général de ALLIANCE-SARL, qui m’a convié à passer mon stage d’initiation au sein de son entreprise. - Mes remerciements et l’expression de ma grande satisfaction vont également à Mr. DAANOUNE qui m’a amplement honoré en acceptant de m’encadrer.
-

je tiens à remercier vivement Mlle DOUHI AMAL, co-gérante de ALLIANCE-SARL pour sa précieuse assistance tout au long de mon stage.

Qu’ils trouvent ici l’expression de tout mon respect et ma sympathie

ALLIANCE-SARL

1

2006/2007

ENCGT

ALLIANCE

Stage d’initiation

SOMMAIRE Introduction générale ……………………………………………… 1 CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION DE L’ENTREPRISE ALLIANCE………………………………………..5 Introduction………………………………………………………….5 Section I : Les sociétés à responsabilités limitées en France : Aspects juridiques………………………………………5 Section II : Présentation de l’entreprise ALLIANCE……………..7 Conclusion…………………………………………………………..34 Chapitre 2 : Travaux effectués et expérience vécue……………...34 Introduction………………………………………………………...34 Section I : Travaux effectués………………………………………36 Section II : Expérience vécue……………………………………...36 Conclusion…………………………………………………………..37 Conclusion générale ………………………………………………37 Bibliographie………………………………………………………24 Annexes…………………………………………………………….38

ALLIANCE-SARL

2

2006/2007

ENCGT

ALLIANCE

Stage d’initiation

Le stage est une occasion qui nous permet d’être en contact direct avec l’environnement matériel et humain dans lequel nous entamerons notre future vie professionnelle et d’y participer à cette dernière. En partant de cette participation, le stagiaire apprend des leçons pratiques en essayant de briser les barrières de timidité, d'adapter et d'améliorer ses connaissances théoriques. Le stage nous permet de connaître d’une façon générale les différents services de l’entreprise, en l’occurrence, la PME française ALLIANCE SARL. S’il y a une cause aujourd’hui qui doit mobiliser l’attention et l’énergie de toutes les forces vives de la nation, il ne peut s'agir que celle de la lutte pour l’emploi. Les stages en entreprises constituent pour les étudiants, le meilleur moyen d’adaptation aux exigences du marché de l’emploi et contribuent à atteindre les objectifs prioritaires suivants :  La découverte du monde du travail;  La confrontation des méthodes et techniques théoriques avec les pratiques en vigueur au sein de l’entreprise;  L’établissement des relations plus étroites entre les établissements de formation et leur environnement économique en vue de rechercher la meilleure adaptation entre la formation et les besoins du marché de l’emploi. C’est dans cet esprit que les écoles et les entreprises se découvrent une complémentarité indispensable. Mis à part les relations humaines, et les conditions de travails, les entreprises (toutes formes de structure) restent toutefois parmi les institutions les plus organisées dans un pays qu’il soit développé ou non, à la différence près où dans un Etat comme la France, les pratiques managériales sont plus affinées, plus moderne dans la plupart des organisations vu l’expérience importante de ce pays à ce niveau.
ALLIANCE-SARL 3 2006/2007

ENCGT

ALLIANCE

Stage d’initiation

Mon objectif dans ce stage d’initiation était donc non seulement d’intégrer un domaine professionnel, et joindre la théorie à la pratique, une occasion qui nous est offerte par notre école, mais aussi de travailler dans un pays et un contexte différent du notre, ce qui m’a incité à fournir un double effort personnel et professionnel : personnel en découvrant une nouvelle culture, et professionnel en m’adaptant à l’environnement de l’organisation. L’objet de ce rapport est de présenter d’une manière succincte la forme SARL en France dans un premier temps, ainsi que ALLIANCE SARL et sa gestion commerciale dans un deuxième temps.

ALLIANCE-SARL

4

2006/2007

En France le nombre maximum d’associés requis pour la création de SARL est de 100. les facilités de sa création. La législation applicable figure pour l’essentiel dans le code de commerce. La SARL se démarque des autres formes de sociétés à savoir la société en nom collectif et la société anonyme. par des clauses statutaires leur société créée en la transformant par exemple en société de capitaux ou de personnes. dans lequel la loi du 24 juillet 1966 sur les sociétés commerciales a été intégrée. émettre des obligations contrairement à la société de personnes. immatriculées en France au registre du commerce et des sociétés. d’ailleurs en Janvier 2002 on recense 1.000 de plus de 3 ans auparavant.  Les associés n’ont pas nécessairement la qualité de commerçants ALLIANCE-SARL 5 2006/2007 . 1.  La gérance a l’essentiel des pouvoirs et la consultation des associés peut être effectuée par écrit. par rapport aux sociétés anonymes. Aussi. une SARL peut émettre dans certaines conditions. ont fait que cette forme de société a connu un grand succès. par sa simplicité et simplification du droit : les associés sont libre de modeler. Caractéristiques : Parmi les principales caractéristiques d’une SARL on trouve :  Les formalités de constitution sont relativement simples.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION DE L’ENTREPRISE ALLIANCE • Section I : Sociétés à responsabilités limitées en France : Aspects juridiques Généralités : La souplesse de son fonctionnement. chacun d’eux est titulaire d’une part sociale qui n’est toutefois pas librement cessibles à des tiers.222.987 SARL au lieu de 123. Le capital minimum d’une SARL était de 7500 euros avant que la loi pour l’investissement économique du premier août 2003 ne permette une libre fixation du montant du capital.

il demeure néanmoins prudent. Ainsi le commerçant qui exploite à titre individuel est redevable.25 % 21. en revanche. sur l’intégrité des bénéfices déterminés forfaitairement. Régime fiscal : Le régime d’imposition sur les plus values a été adouci à plusieurs reprises.72 % 24.17 % 21.69 % 6.96 % 28.27 % 21. cas de l’impôt sur le revenu.70 % 23.27 % 16.71 % 2.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation  Les associés de sont responsables qu’à concurrence de leurs apports des dettes sociales.20 % 29.98 % 10. -Immatriculation mensuelle de SARL constituées avec un capital social inférieur à 7500euros depuis août 2003MOIS AOUT 03 SEPTEMBRE 03 OCTOBRE 03 NOVEMBRE 03 DECEMBRE 03 JANVIER 04 FEVRIER 04 MARS 04 AVRIL 04 MAI 04 JUIN 04 TOTAL Nombre Nbre d’immat d’immat au Au RC k<7500E 14 826 81 1160 175 1704 210 1291 333 15373 316 1456 398 1678 426 1757 393 1848 397 1325 464 1650 3119 14268 % par au nbre total d’immat au RC 1. Les dividendes éventuels ne donnent plus lieu à aucune retenue à la source . en principe égal à 50% des ALLIANCE-SARL 6 2006/2007 . qu’au préalable à toute constitution de société de faire le calcul des plus values éventuellement dues à l’administration fiscale. le bénéficiaire des dividendes dispose d’un crédit d’impôt dénommé avoir fiscal.12 % 19. les bénéfices sont taxés à l’impôt sur les sociétés au taux brut de 33 1/3% sous réserve des diverses majorations et réductions.

des PFC peuvent être utilisés dans des mélanges.Présentation du secteur d’activité de froid et équipements électriques : A-1 SECTEUR DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D’AIR Le secteur du froid et du conditionnement d’air est concerné par le programme de lutte contre l’effet de serre à deux titres : .) . mais à 10% seulement lorsque le bénéficiaire est une personne morale. Toutefois. ALLIANCE-SARL 7 2006/2007 . et si ces impôts sont inférieurs au montant de l’avoir l’excédent en est remboursable au bénéficiaire. Cet avoir vient en déduction du montant des impôts dus par le bénéficiaire. un mécanisme d’abattement et de crédit d’impôt viendra néanmoins compenser la suppression de cet avantage fiscal. Ce Protocole concerne les CFC et les HCFC qui ont également des Potentiels de Réchauffement non nul. l’impôt sur le revenu mais avec le bénéfice du double abattement de 10% et de 20%. • Section II : Présentation de l’entreprise ALLIANCE A . entre les mains des ayant droits. cet avoir fiscal n’est pas applicable qu’aux distributions de dividendes effectués jusqu’au 31 décembre 2004. A compter du premier Janvier 2005.la consommation d’énergie (principalement d’origine électrique. mais le gaz naturel est aussi utilisé dans les systèmes à absorption.les émissions de gaz à effet de serre : le secteur utilise des CFC et HCFC gaz non repris dans le protocole de Kyoto et des HFC.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation sommes distribuées si le bénéficiaire est une personne physique. Régime salarial : Tous les salaires sont déduits des bénéfices sociaux pour l’assiette de l’impôt sur les sociétés et supportent. 3. Il faut rappeler que ce secteur est également concerné par une convention et protocole signé sous l’égide du PNUE : la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal.

C'est naturellement un des plus récents. C’est un secteur transversal pour certains aspects : les technologies de base sont les mêmes. le secteur a depuis 1987 entrepris des changements à la fois technologiques mais aussi dans les habitudes. on entend par gros œuvre. la climatisation. soit de sécurité des biens ou des personnes limitant ainsi l’utilisation d’autres solutions. Tous les acteurs de la vie économiques sont concernés par ce secteur : • les ménages par les réfrigérateurs et congélateurs • les acteurs de la filière agroalimentaires et du commerce • le bâtiment : de l’architecte au frigoriste • les mécaniques de précision. Le métier et son environnement : Traditionnellement. D’autres aspects sont spécifiques : les contraintes d’utilisation. Des progrès ont été accomplis mais des marges de progressions existent pour réduire les impacts sur l’environnement. Une multitude de réglementations françaises ou européennes existe traitant soit de l’aspect émission de fluide soit des consommations énergétiques. la plomberie. etc. l’aéronautique et le spatial • le secteur de la santé…. l'ensemble des ouvrages du bâtiment qui composent son ossature et sa stabilité. L'électricité. les revêtements muraux et de sol. terme en déclin qui désigne l'ensemble de travaux et ouvrages qui ne font pas partie du gros œuvre. le chauffage. L'équipement électrique appartient au second œuvre. l'équipement électrique est un des métiers (ou corps d'état) du bâtiment. A-2 SECTEUR DES EQUIPEMENTS ELECTRIQUES : 1.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Par suite du protocole de Montréal et de la réglementation européenne ou nationale prise au titre du protocole de Montréal. l'équipement électrique ALLIANCE-SARL 8 2006/2007 . les impacts de la réglementations. l'isolation thermique ou phonique. Par opposition. Sur le plan de l'organisation des professions. l'étanchéité. certains composants sont identiques pour des applications diverses. puisque certains tels les maçons existent depuis la nuit des temps. la ventilation.

Malgré une conjoncture des plus morose. on se penchera avec profit sur les mouvements enregistrés durant la dernière décennie. ALLIANCE-SARL 9 2006/2007 . La concentration s'est accentuée dans le secteur.. Au total. 1992. constructeurs et distributeur de matériels électriques et les distributeurs d'énergie. chauffage et climatisation). EQUIPEMENT ELECTRIQUE : LES PERSPECTIVES. Des milliers d'emploi ont été perdus avec la baisse de la construction. Techniques différentes concourant pour un ouvrage sont appelés marchés par lots séparés.. ces corps d'état forment un sous-ensemble désigné par l'appellation équipement Les marchés faisant intervenir plusieurs entreprises de spécialités technique. bouleversant en cela l'équilibre naturel du marché. beaucoup d'entreprises ont disparu durant cette période.. Cependant la tension ressentie a incité beaucoup d'entreprises à changer de stratégie et de comportement. Leur technicité et le maintien d'un besoin de travaux sur bâtiments existants ont joué un rôle de bouclier. La crise a été particulièrement marquée par le frein que constituait dans les grandes villes et particulièrement en région parisienne le stock important de Bureaux. Un constat qui concerne aussi bien la taille des marchés que les spécialités des entreprises. d'autres ont connu des périodes très difficiles. L'entreprise d'équipement électrique est également intégrée à une filière qui comprend principalement ses partenaires fournisseurs..ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation est l'un des trois corps d'état techniques (électricité. C'est l'année de départ d'une période de fort déclin d'activité pour le secteur du Bâtiment. plomberie. les entreprises d'équipement électrique ont été un peu moins sévèrement touchées que celles des autres corps d'état du bâtiment. Des entreprises ont recherché ailleurs les débouchés qu'elles ne trouvaient pas sur leur marché traditionnel. 2. A eux trois. ainsi l'effectif moyen des entreprises adhérentes n'a cessé d'augmenter alors que le nombre même de ces entreprises diminuait. Pour comprendre l'évolution récente de l'activité des entreprises d'équipement électrique. Notons également que d'autres professions périphériques se sont intéressées au marché.

en voie d'extinction. l'implication des entreprises dans les nouvelles technologies liées aux numérique et à la communication. C'est vraisemblablement à ce moment que l'on a pu mesurer combien cinq années de crise avaient été aussi le théâtre d'une véritable transformation des comportements. la formation des professionnels. dans les grandes villes. Pour les professionnels..ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Le comportement des clients a changé confrontant les entreprises à un problème très préoccupant : le niveau de prix excessivement bas du marché et à une menace quasi permanente : le rétrécissement brutal du carnet de commande. avec un impact réel sur les entreprises. Les besoins en équipements électriques restent importants. habitat ou tertiaire et industrie. ces conditions ne favorisent pas la visibilité sur l'après 2002. En résumé. 2002.. un grand bouleversement dont les effets néfastes ont commencé à s'estomper en 1998 lorsque l'amélioration économique générale a permis la relance d'un certain niveau d'activité. Le petit négoce s'est retrouvé. Le niveau des études en témoigne. En dehors des aspects conjoncturels. Moins de dix ans ont donc suffit pour que sous le double effet d'un mouvement à caractère conjoncturel et structurel. les entreprises repartent sur de nouvelles bases. des besoins. Le marché a été littéralement porté pour atteindre un très fort niveau particulièrement durant l'année 2000. la situation est redevenue bien meilleure. d'importantes transformations se poursuivent et modifient progressivement la physionomie des différents types de marchés. 1998. des outils et des technologies. Le marché des travaux faiblement qualifiés a fortement diminué du fait du comportement du consommateur face à un réseau de distribution en pleine expansion (les grandes surfaces de bricolage) et du travail non déclaré. Dès la fin 1997... Cependant le marché est redevenu plus tendu en raison des fortes incertitudes économiques qui planent sur certains secteurs. L'influence de plusieurs facteurs apparaît déterminante : la réglementation. ALLIANCE-SARL 10 2006/2007 .

les entreprises générales. Dès 1993. corélativement à l'ouverture totale du marché de l'énergie en Europe en juillet 2004 pour les clients professionnels et collectivités locales puis pour 2007 pour les particuliers • Réglementation et normalisation L'environnement réglementaire et normatif des entreprises est en plein mouvement. La technique est plus que jamais un passage obligé du professionnalisme. Une loi a été votée en juillet 1996 restreignant les possibilités d'accès à la profession par l'exigence d'une qualification minimale. notamment dans le sillage de l'harmonisation européenne. LES FACTEURS DE CHANGEMENT : • Concentration et Intégration Le développement des groupes alliant stratégies industrielles et stratégies financières a modifié substantiellement le tissu de PME qui existait auparavant dans ce secteur. L'apparition de la Qualité a été également un évènement marquant des dernières années. il contribue à la restructuration de l'offre.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation 3. La concentration verticalement: • • • s'opère aussi bien horizontalement que avec les grands groupes de BTP. En imposant leur adaptation à de nouvelles conditions. l'aménagement du temps de travail donnant souvent lieu à une réorganisation du fonctionnement des entreprises en réseau de compétences. Les nombreuses entreprises qui se sont intégrées à ces groupes se conçoivent désormais comme des " centres de profit " conservant une certaine autonomie mais agissant en fonction d'une stratégie d'ensemble. de nombreux textes sont apparus durant la dernière décennie imposant aux entreprises un effort permanent d'analyse et d'organisation. suite à la création par l'AFAQ ALLIANCE-SARL 11 2006/2007 . Notons par ailleurs. avec d'autres acteurs de la filière électricité et les groupes se développant dans le domaine des réseaux. Dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité.

sur l'intégration à des configurations spécifiques et sur le service. Elles consacrent en moyenne 4 % de leur masse salariale à leur budget formation à comparer aux 2 % exigés par la loi. • La formation Les entreprises d'équipement électrique forment. et de plus en plus. • Les technologies numériques de communication ALLIANCE-SARL 12 2006/2007 . elles se diversifient et tendent d'une manière générale à élever le niveau des études dans les directions :    technique (conception. la diffusion de nouvelles compétences dans la plupart des entreprises confirme l'évolution vers une valeur ajoutée reposant sur la conception. efficacité personnelle (communication. de plus en plus demandée par les donneurs d'ouvrage lors des appels d'offres. exécution. La rupture avec la tradition orale du bâtiment est à cet égard une des premières transformations remarquables. Déjà sensible. Elles recourent également de plus en plus à la formation continue. Quand bien même la conjoncture difficile a retardé les échéances. connaissances liées aux courants faibles (électronique. Elles sont parmi les corps d'état du bâtiment les plus nombreuses à accueillir des jeunes en apprentissage. l'introduction de l'assurance qualité hors du périmètre de la culture industrielle. est désormais une tendance lourde dont les effets structurants sont loin d'être négligeables. adaptation à des équipes autonomes et décentralisées. informatique). Une évolution qui n'exclut pas un besoin toujours important de disposer dans les entreprises de compétences de production.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation (Association Française pour la Qualité) d'un Comité travaux électrique les entreprises ont obtenu la possibilité de postuler à la certification qualité ISO 9000. gestion du travail). Quant aux filières de formations. L'évolution a été rapide puisqu'en de nombreuses entreprises principalement moyennes ou grandes sont désormais détentrices d'une certification. maintenance). gestion d'un chantier.

Activité : ALLIANCE est une société à responsabilité limitée. dans différents chantiers .. réseaux. une petite entreprise opérant dans le secteur tertiaire et plus particulièrement dans les services avec un capital de 8000 euros. services en ligne. son activité se concentre essentiellement sur l’installation de climatiseurs. Mais les maillages qui se tissent (relations internationales. . les entreprises ont assisté à la transformation de leur activité par le développement généralisé des technologies dites de la communication. Paris et ayant en qualité de gérant monsieur DOUHI Abdelkader et comme co-gérante ALLIANCE-SARL 13 2006/2007 . magasins. B.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Quelles que soient leurs spécialités. grandes surfaces.à hauts débits. transmission de données .. On témoigne l'irruption de nouveaux concepts à forte connotation de services comme le "netbuilding" ou les "télécom services". transversales entre corps d'état. Il est encore tôt pour tenter de scénariser les conséquences de l'introduction de nouvelles pratiques liées à ces technologies.Présentation de ALLIANCE : A. Par ailleurs.à côté des rénovations et constructions immobilières qui encouragent la pérennité et l’épanouissement de ce genre de services. clients et partenaires. sous-traitance…) ont déjà des répercussions sur la concurrence et la configuration du secteur. Gestion Technique du Bâtiment. hôtels… en plus de l’installation informatique et paratonnerre… un amalgame de prestations à servir qui fait que la branche de ce type d’entreprise est très active économiquement. Certaines entreprises d'équipement électrique se sont déjà engagées pour compter parmi les acteurs de ces technologies qui génèrent des marchés importants d'ingénierie et d'installation d'équipements (Câblage.) ce qui modifie la nature de leurs rapports avec leurs fournisseurs. Cette société est size à Avenue Evariste Gallois 91420 Morangis... ces entreprises deviennent aussi des utilisateurs de ces technologies (échanges de données numérisées. De nouvelles offres concrétisent le rapprochement des univers autrefois très segmentés des équipements électriques et des équipements de télécommunications. co-traitance. . froid et électricité.).

Ce sont tous des équipements assemblés par le constructeur et qui ne nécessitent aucune intervention d’un spécialiste pour leur installation. B. ou bien encore aux ouvriers de la société qui sont au nombres de 20 personnes lorsqu’il s’agit d’effectuer des opérations moins délicates et pas très pointues.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation mademoiselle DOUHI Amal. de la comptabilité. Le froid commercial Ce secteur est très vaste. et du secteur dans lequel opère ALLIANCE-SARL. prix fixé à partir de l’ampleur des travaux à effectuer. qui sont d’ailleurs tous deux actionnaires de ALLIANCE-SARL. qui est chargé de coordonner entre ALLIANCE et les offreurs avec un prix rentable pour les deux parties. Le gérant supervise personnellement sur les travaux de prestations souvent confiés à des sous-traitant. ainsi que de la réalisation des devis. DEFINITION DU SECTEUR: Le secteur peut se décomposer en 8 familles : 1. Après une présentation succincte de la société. Le froid domestique : Il s’agit de réfrigérateurs. des congélateurs et des combinés réfrigérateur congélateurs utilisés par les ménages. ci après une analyse du marché. il regroupe tous les équipements nécessaires à la conservation. et des factures. qui reçoivent leur commissions à la fin des travaux d’installation. Trouver des sous-traitants est le travail de l’attaché commercial de la société. La cogérante s’occupe plutôt de la gestion. la ALLIANCE-SARL 14 2006/2007 .Procédures de constitution B-1 Etape de l’étude commerciale : • Secteur du froid et du conditionnement d’air : I. ALLIANCE s’occupe non seulement de l’installation mais aussi de l’acquisition du matériel nécessaire à ce dernier. au traitement et à la présentation des biens à des températures contrôlés que l’on trouve dans les commerces. 2.

dans l’hôtellerie et dans la restauration. . les réglementations sanitaires imposent des gammes de températures précises pour des raisons d’hygiènes et de santé publique. Nous trouvons dans cette famille : • les équipements de transports routiers : camionnettes.Utilisation (par exemple) • Meuble frigorifique de vente • Fontaine d’eau réfrigérée. la conservation des fleurs. dans les équipements de restauration • Distributeur de boisson. machine à bière.Technologie : • à groupes logés • à unité de condensation séparée • à système centralisé en salle des machines . et dans les distributeurs automatiques présents dans les lieux publics ou dans les entreprises privées ou publiques. cave à vin. Dans ce secteur. de confiserie • Machine à pâtisserie. On peut le classer soit en fonction de l’utilisation. dans les débits de boisson. dans la restauration collective. l’hôtellerie et les métiers de bouche. chez les fleuristes. machine à glaçon • Chambre froide pour les métiers de bouche. soit en fonction de la technologie mise en œuvre. camions frigorifiques et semi-remorque • les équipements de transports ferroviaires : wagons et caisses mobiles ALLIANCE-SARL 15 2006/2007 . 3. comptoir de bar. de boulangerie. les commerces de détails. Ces équipements se rencontrent dans les commerces alimentaires.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation restauration. en pharmacie. chez les artisans des métiers de bouche. Transport des marchandises à température dirigée Il s’agit des équipements de transports des marchandises qui comportent des systèmes permettant de contrôler et de réguler la température dans une plage définie.

• C’est un secteur où les échanges interrégionaux sont importants (surtout pour les 3 sous-secteurs) 4.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation • les équipements maritimes : bateaux de pêche. des transports routiers de personnes. Industrie Agroalimentaire et Stockage Il s’agit des équipements de production. des voitures ferroviaires. stockage des produits carnés. paquebot (conservation des denrées périssables) • les transports aériens • les conteneurs réfrigérés qui peuvent être transporté par n’importe lequel des moyens précédents. • L’entreposage peut être public ou privés (soit dédié. charcuteries industrielles • la filière viticole : traitement des moûts par le froid • la conservation et le traitement des fruits et des légumes : stockage. des avions. des bateaux. soit polyvalent) 5. de conservation utilisés soit sur les lieux de récolte ou dans les industries transformatrices ou dans les lieux de stockage avant la distribution dans les points de vente par l’intermédiaire des transports frigorifiques. transformation. Climatisation des transports de personne Il s’agit de la climatisation de tous les transports de personnes : climatisation automobiles. cargo. Nous trouvons dans cette famille • la filière laitière : du tank à lait à la laiterie • la filière viande : abattoirs. surgelés et produits congelés • les glaces • les brasseries • la filière sucrière • les surgelés et produits congelés • les centres d’insémination artificielle • la filière horticole et conservation des fleurs. porteconteneurs. ALLIANCE-SARL 16 2006/2007 .

Ensuite ce liquide échange au travers d’un deuxième échangeur en générale avec le milieu à refroidir ou réchauffer. bibliothèque On trouve sous cette rubrique à la fois les appareils qui refroidissent les ambiances et les appareils qui peuvent les réchauffer : les pompes à chaleur ainsi que les appareils qui peuvent récupérer l’énergie ou bien les machines réversibles qui peuvent fonctionner dans les deux modes : refroidissement et chauffage. industrie textile • d’hygiène et de santé : bloc opératoire. Industrie et Divers Cette famille comporte tous les équipements non classés ci dessus. • de conservation des biens culturels : musée. archive. soit en polluant. Nous trouvons tous les équipements utilisés dans les procédés industriels autre que le contrôle des ambiances : • équipements pour les procédés chimiques ou pétrochimiques • pont roulant d’aciérie ou de fonderie • chambre climatique pour essais • centrale de production d’énergie • lyophilisation • applications liées à la défense nationale ALLIANCE-SARL 17 2006/2007 . soit en empoussièrement pour des raisons • de confort des personnes • de maîtrise du procédé industriel : salle blanche. Deux sous-familles existent : • les climatiseurs : l’air est directement refroidi ou réchauffé par le fluide frigorigène au travers d’un échangeur de chaleur • les refroidisseurs de liquide : un liquide est refroidi ou réchauffé par le fluide frigorigène au travers d’un premier échangeur de chaleur. industrie de précision. 7.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation 6. soit en hydrométrie. chambre stérile. Climatisation des bâtiments Il s’agit de contrôler l’ambiance soit en température.

curving ou bobsleigh. De plus il peut ALLIANCE-SARL 18 2006/2007 . Fabrication et Distribution des fluides Cette famille comporte toute la filière de la production des fluides frigorigènes. climatiseur. Le nombre en France est extrêmement important Le deuxième acteur est le producteur de fluide : c’est celui qui produit la substance et qui assure la première mise sur le marché. les installations militaires. Il n’y a qu’une quantité réduite d’acteur au niveau mondial surtout avec les HFC. 8. de leur conditionnement et de la distribution des fluides aux différents utilisateurs : constructeur. les hôpitaux. b) c’est le propriétaire du commerce ou de l’activité dans le cas de la climatisation de bâtiments. Le conditionnement du fluide se fait dans des contenants de taille adaptée à l’utilisation : de 1 kg à des citernes de plusieurs m3.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Nous pouvons également inclure les équipements pour les sports de glace : patinoires fixes ou mobiles pistes de luges. Il expédie le fluide en vrac ou dans des conditionnements importants (Conteneur ISO 1 tonne ou plus). Le troisième acteur est le distributeur de fluide : c’est celui qui conditionne ou vend le fluide au détail. des meubles frigorifiques de ventes ou de stockage. laboratoire d’essai et société de maintenance ainsi que la filière de récupération. En ne considérant que les quantités de substances qui seront utilisés comme fluide frigorigène. c) c’est l’industriel ou les pouvoirs publics dans le cas de bâtiments publics comme les écoles. recyclage ou destruction. Il peut importer le fluide. II. Les ACTEURS DU SECTEUR : Le premier acteur est le propriétaire de l’équipement frigorifique ou de climatisation : a) c’est le citoyen lorsqu’il s’agit d’équipement domestique : réfrigérateur. Cette famille est surtout concernée par les émissions. conditionnement d’air automobile.

régulateur.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation également faire des mélanges de fluides pour obtenir des propriétés thermodynamiques recherchées. aucune intervention sur le circuit frigorifique n’est à faire sur site au moment du démarrage • les machines prêtes à l’emploi livré vide : au moment de la mise en service la charge doit être introduite dans la machine sur le lieux d'utilisation ALLIANCE-SARL 19 2006/2007 . Il existe plusieurs niveaux de distributeurs : ceux qui conditionnent les fluides dans des contenants plus petits. il faut des lubrifiants compatibles avec le ou les frigorigènes utilisés. ceux qui font des mélanges de fluides et ceux qui stockent et vendent que les produits dans des contenants sans manipuler les fluides. • le fabricant des organes de régulations et de contrôle : robinet de détente. réservoir…qui sont conçus pour des gammes de pression. appareils de contrôle. Il peut être hermétique ou hermétique accessible (le moteur est refroidi par le fluide frigorigène ou ouvert (le moteur est refroidi par un autre média) • le fabricant d’échangeur : c’est celui qui fabrique des échangeurs de chaleur qui sont conçus pour un ou plusieurs fluides. Le sixième acteur est l’assemblier : Cet acteur assemble. Plusieurs types d’ensemble sont mis sur le marché : • les machines prêtes à l’emploi chargé en usine : le système est prêt à fonctionner : le réfrigérateur. le climatiseur monobloc. Le cinquième acteur est le fabricant de lubrifiant : les compresseurs ayant besoin d’être lubrifiés. Le quatrième acteur est le fabricant de composant : il fabrique des composants qui consisteront l’équipement frigorifique : • le compressoriste : celui qui fabrique le compresseur. (une limite est la pression) • le fabricant d’appareils à pression : il fabrique les autres appareils à pression : bouteille. Le compresseur est adapté à 1 ou plusieurs fluides. parfois conçoit et fabrique les éléments du système et le met sur le marché.

le SAV de l’assemblier ou une ALLIANCE-SARL 20 2006/2007 . Le huitième acteur est l’exploitant : cet acteur peut être dans certain cas le propriétaire de l’équipement qui exploite lui-même le système. • ceux qui font que de la réalisation ou l’étude d’installation simple à partir de solutions types • Certains ont une activité de maintenance ou d’exploitation des équipements. Il manipule les fluides pour remplir les équipements et effectue l’essai d’étanchéité initial. Car elle joue le rôle d’installateur. l’installateur. dans notre cas que ALLIANCE SARL est le septième acteur dans ce secteur. unités d’évaporation Le septième acteur est l’installateur : cet acteur installe l’équipement sur le site et assure sa mise en service. d’où l’importance de chacun d’eux.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation • Les machines type « Split » : la machine est livrée au moins en deux parties : sur site. Le neuvième acteur est la société de maintenance ou de réparation: cet acteur peut être le service maintenance du propriétaire ou de l’exploitant. il y a certains acteurs qui constituent un marché amont ou aval pour la PME. plus encore. les tuyauteries de raccordement doivent être raccordées. • les sous-ensembles : unités de condensation. L’exploitation peut être déléguée à une tierce partie qui est chargée de faire fonctionner et de maintenir en état le système. Ainsi on peut dire. Ceci se traduit par la taille des entreprises qui sont des PME/PMI ou des entreprises de type artisanales. Je rappelle toute fois qu’il existe une sorte d’interdépendance entre les onze acteurs. Il est souvent appelé « frigoriste ». Il peut également réaliser l’équipement en achetant des composants et les assembler entre eux. d’autres demeurent dans le stade de simple conseillers. Il y a plusieurs niveaux d’installateur : • ceux qui possèdent les fonctions d’étude d’installation complexe et de réalisation. qui sont en parfaite collaboration pour la bonne mise en œuvre du matériel frigorifique.

marquant une rupture avec l'entreprise artisanale d'hier et même d'aujourd'hui. Le maître d’œuvre peut être un architecte. Il manipule les fluides et effectue les essais d’étanchéité. soit en curatif et de réparer l’installation pour la remettre en marche.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation entreprise spécifique. En général les matériaux utilisés (Cuivre. 21 2006/2007 ALLIANCE-SARL . un bureau d’étude. Leur aspect et leur activité évoluent."modularisation" de tous les matériels). Le dixième acteur est le démolisseur de l’équipement ou de l’installation en fin de vie : c’est celui qui démonte l’installation ou récupère les matériaux de l’équipement. C’est un acteur clé qui par ses choix initiaux contribuera à la maîtrise de l’énergie et éventuellement des émissions de gaz à effet de serre en choisissant les bonnes technologies et surtout en incluant le concept du coût global et non pas seulement le coût d’investissement. aluminium et acier) ont une valeur non nulle sur le marché des métaux de récupération et sont donc récupérés en fin de vie. il demeure toujours un espace pour de nombreuses entreprises de taille artisanale. Le onzième acteur est le maître d’œuvre : c’est celui qui conçoit l’ouvrage et le système. • moins de câbles à installer (développement des liaisons non filaires. petit tertiaire : proximité et service Qu'il s'agisse de constructions neuves ou de rénovations. préfabrication des cloisons incluant les passages des câbles. de maisons individuelles ou de magasins). • Secteur des équipements électriques : • Habitat. spécialement structurées pour rendre un service personnalisé aux particuliers (qu'il s'agisse d'immeubles collectifs. Il est en charge de faire la maintenance de l’installation soit en préventif. Il est celui qui peut par des choix judicieux influer sur le choix des systèmes et donc sur les possibilités d’émissions et sur les consommations d’énergie des systèmes frigorifiques et de conditionnement d’air. La charge en frigorigène n’est pas toujours récupérée selon les règles de l’art.

les appareillages étant achetés directement par le particulier Le rôle de ces entreprises s'oriente progressivement vers la prescription. gardiennage.. service. intérimaires. Leur compétence devant s'exercer sur un territoire inoccupé par la grande distribution avec laquelles s'organise déjà des partenariats (réseaux d'installateurs affiliés). de conseil et de contrôle de la qualité.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation • peu ou pas de matériels à vendre. petite climatisation. autres entreprises. • Tertiaire et industrie :Technicité. (gestion avec responsabilité unique. A ce titre une bonne connaissance des matériels et techniques annexes (installations audiovisuelles. nettoyage. intégration. par des équipes internes. assurée par un nombre relativement réduit d'ingénieurs. Facilities Management. l'adaptation. d'études. à la demande. .) et d'autres organisées de plus en plus méthodiquement pour répondre au mieux à des besoins de prestations d'installation. stable et permanent . selon les besoins de l'entreprise. etc. multi technique (intégrant les prestations de plusieurs lots techniques : génie électrique. Face à cette nouvelle situation. équipements de sécurité. de techniciens et de conducteurs de travaux formant un " noyau dur ". multiservices (intégrant les prestations de plusieurs lots techniques et des prestations de services complémentaires : courrier.. de confort. génie climatique). nécessaires à ALLIANCE-SARL 22 2006/2007 . maintenance de système. offre globale Une segmentation assez nette apparaît entre entreprises proposant des prestations à forte valeur ajoutée intellectuelle (ingénierie. etc). L'assemblage de ces approches a donné naissance à des nouveaux concepts de contrats offrant des réponses globales à des familles de besoins du client. la fonction d'exécution assurée. des intervenants extérieurs. de biens ou d'activités supports. tout autant qu'un sens aigu du service. accueil. la coordination de l'ensemble. les entreprises entament un mouvement de réorganisation prenant en compte deux fonctions : • • la fonction " essentielle " de conception.) est indispensable.

l’installation. la mise en service. ALLIANCE-SARL 23 2006/2007 . Il s’agit souvent d’appareil monobloc et que l’utilisateur final achète directement aux constructeurs par l’intermédiaire de réseau de distribution :  réfrigérateur et congélateur ménager. enceinte climatique d’essai…. BUT DES PROPOSITIONS : En 1995. le secteur dans son ensemble représente 12 % de la consommation d’électricité. le marché des fluides était de 7876 tonnes de fluides utilisé par le secteur à la fois pour les fluides contenus dans les équipements neufs et pour l’entretien du parc existant. L’efficacité énergétique d’un composant ou d’un équipement est toujours obérée par le système. B-2 Etape de l’étude technique : • Secteur du froid et du conditionnement d’air : I. tous les gains d’efficacité peuvent être annulés. meubles à groupe logé. De plus les équipements de régulation ou de gestion des systèmes peuvent améliorer les consommations d’énergie. mal installé ou mal maintenu. TYPOLOGIE DES EQUIPEMENTS : Une autre segmentation des équipements peut se faire à partir de la technique et des acteurs qui interviennent : • Appareils prêts à l’emploi : aucune intervention sur le circuit frigorifique n’est à faire au moment de l’installation.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation l'exercice du métier principal). • Appareil nécessitent un professionnel pour la sélection. fontaine d’eau glacée. Avec comme objectif. Une autre caractéristique des systèmes frigorifiques et de conditionnement d’air est que sont souvent des systèmes. II. En 1997. le meilleur rapport qualité/coût global. Si le système est mal conçu.

Selon le scénario « Business as usual » en 2010. Les EMISSIONS de FLUIDES A EFFET DE SERRE : ALLIANCE-SARL 24 2006/2007 . D. Clodic. rapport de juin 1998. Pougin – Centre énergétique de l’école des mines de Paris Evaluation de la consommation de fluides frigorigènes et de la consommation énergétique des applications de réfrigération et de climatisation. A.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation La banque des fluides contenus dans les équipements existant était de 34 437 tonnes. soit de leur destruction dans des procédés parfaitement contrôlés SOURCE : Projection à 15 ans des émissions des HFC. III. Les mesures proposées doivent permettre de diminuer la consommation d’énergie et de réduire les émissions de fluide lors de l’utilisation des équipements et de leur fin de vie et d’augmenter les quantités de fluides récupérées en vue soit de leur régénération. L.Palandre. les ratios par secteur sont du même ordre. Pour les consommations d’énergie. rapport de janvier 1996.M. les valeurs sont : En France pour 1995.

VALEURS DES EMISSIONS : ALLIANCE-SARL 25 2006/2007 . lors de la manipulation de ceux-ci et par des fuites lors de leur utilisation dans les équipements et lors de la fin de vie des équipements. Le décret du 7 décembre 1992 modifié instituant la récupération obligatoire et le contrôle annuel d’étanchéité avec l’obligation de réparation. le conditionnement de fluide. Les émissions les plus importantes sont trois suivantes : . . Le schéma ci-dessous explique le processus entre la fabrication et la destruction des molécules. Chaque case peut symboliser une possibilité d’émission.la maintenance et la réparation. la régénération et le recyclage sont couverts par rubrique 1185 des installations classées avec des seuils suivants : 80 l pour le conditionnement 800 l pour le stockage pas de seuil pour la régénération et le recyclage sur les sites de traitement. Installation de réfrigération lorsque la puissance électrique est supérieure à 50 kW. 4. la production de fluide 2. Ce décret s’applique sur les installations dont la charge est supérieure à 2 kg. le stockage de fluide neuf et régénéré. Certaines ont des impacts faibles ou négligeables d’autres sont plus importantes en quantité de fluide émis. 3.la fin de vie .les équipements en service.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Les émissions de fluides frigorigènes peuvent se produire soit lors de la production des fluides. IV. destruction des fluides impropres à l’emploi. Le cadre réglementaire actuel permet de maîtriser un certain nombre d’émissions : Deux textes importants : La loi de juillet 1976 sur les ICPE (Installations Classées pour la protection de l’environnement) couvre quatre activités 1.

chiffraient les émissions de HFC comme suit : Valeurs en milliers de tonnes de carbone.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Le rapport du Centre d’Energétique de l’Ecole des Mines de Paris de juin 1998. ALLIANCE-SARL 26 2006/2007 .

ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation LES EMISSIONS DE FLUIDES FRIGORIGENES ALLIANCE-SARL 27 2006/2007 .

la planification sera plutôt calquée en fonction de l'activité. présentation du projet d’installation : phases • Etude-conception : La phase étude. Y sont également définis des critères qualitatifs d'appréciation accompagnés d'une évaluation permettant d'en situer le niveau quantitatif.conception permet à l'entreprise de déterminer un coût pour un ensemble de prestations et matériels détaillés dans le cahier des charges. Le rôle du cahier des charges est de formuler les besoins et de déterminer les exigences techniques qui en découlent en fixant les conditions d'un contrat. En milieu bâtiment. tant sur les matériels que sur les services associés. • Réalisation : C'est la phase opérationnelle durant laquelle l'entreprise va agir sur le chantier. La phase réalisation est la résultante d'une ALLIANCE-SARL 28 2006/2007 . L'étude peut être réalisée soit par un Bureau d'Etude. soit intégré à l'entreprise d'installation. de services et de contraintes. le planning sera le plus souvent déterminé en fonction de l'intervention des autres corps d'état. En milieu industriel. Le maître d'ouvrage exprime son besoin en termes de fonctions.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation • Secteur des équipements électriques : 4. soit externe. une bonne connaissance et compréhension des besoins du client et de ses motivations est nécessaire pour faire l'analyse du système et déterminer les stratégies d'offre. Les équipes vont préparer les matériels et réaliser les connexions et montages nécessaires selon les schémas et plans qui auront été préétablis. Notons que pour le professionnel installateur. D'où l'importance de son rôle de conseil auprès du client ou de ses représentants.

L'entreprise est appelée de plus en plus souvent à suivre l'exploitation de l'installation à travers les actions suivantes : -Vérification -inspection technique et entretien -dépannage et réparation du système -modification et rénovation du système -communication. Maintenance prévisionnelle ou conditionnelle : suivant analyse de paramètres de fonctionnement ou prévisions Maintenance corrective : remise en état après détection d'une panne. l'activité de maintenance se décline désormais sous diverses formes. particulièrement dans le domaine des courants faibles. Maintenance de routine : opérations simples pouvant être effectuée par du personnel sans qualifications particulières Maintenance préventive ou systématique : selon critères prescrits ou planification. • Exploitation maintenance : La conception de systèmes flexibles. la complexité des systèmes très performants d'aujourd'hui augmente d'autant leurs causes de vulnérabilité.courants faibles -de la coexistence du numérique et de l'analogique -de la polyvalence et de la multifonctionnalité des matériels électriques paramétrables et communicants. évolutifs et ouverts a accru l'importance des phases situées après la réalisation. Par ailleurs.Organisation interne : C-1 Organigramme : ALLIANCE-SARL 29 2006/2007 . Le vieillissement des installations et l'apparition de nouveaux besoins sont devenues inévitables en raison de l'accroissement permanent des performances des matériels et des technologies. C. De plus en plus forte. Elle exige donc un assemblage de compétences.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation analyse de plus en plus fine à réaliser du fait : -de la dualité courants forts . information et formation du client.

interrupteurs. Le monteur-électricien : Il réalise traditionnellement l'installation électrique d'un bâtiment par la mise en place du réseau de câbles qui distribue le courant. soudage. prises de courant .ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Directeur général (Chef de chantiers) (Responsable du service commercial) Assistante de direction (Responsable du service comptable) Le monteur-électricien Le monteur charge de maintenance ou dépanneur C-2 La fonction des différents acteurs interentreprises : Dans l'entreprise. de climatisation ou de force motrice . • montage de l'appareillage basse-tension : tableaux électriques. tests) et les réglages. Le monteur-électricien commence d'abord par prendre connaissance des plans architecturaux. • mise en place des équipements d'éclairage. effectue les essais (mesures. • pose des câbles . des schémas de câblage . dispositifs de sécurité. il contrôle l'installation avant la mise sous tension. il peut réaliser des opérations d'usinage mécanique (découpe.. il repère sur place la disposition des lieux. Lors de la mise en service. etc. de chauffage. le raccordement des différents appareillages : tableaux électriques. scellements) . perçage. l'aboutissement d'un projet est un travail d'équipe réparti entre plusieurs acteurs dont le rôle est essentiel. Puis il travaille à l'installation proprement dite: • réalisation des canalisations et des supports (traçage. • raccordement des différents matériels. En cours d'installation. ALLIANCE-SARL 30 2006/2007 . cisaillage.) qui lui permettent de construire les supports ou les armoires électriques. percement des murs.. Qui sont-ils ? A.

distribution de l'heure). il met en place. communication). à un chef de chantier..). câblages. alarme.dans les logements et les bureaux. Le monteur charge de maintenance ou dépanneur assure quant à lui la maintenance des circuits électriques et des différents équipements : localisation de la panne. des plans et croquis qui lui sont transmis. . recherche de personnes sur site. automate programmable (ordinateur industriel qui pilote les machines).) ou de gestion technique (conduite du chauffage et de la climatisation. remise en état de fonctionnement. le chef de chantier fait la liaison entre les différents corps d'état. commande automatique de l'éclairage ou de la ventilation).. A partir des ordres.il peut également participer à l'installation de systèmes de communication (téléphonie intérieure. il assure la bonne exécution des travaux.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Si les aspects traditionnels de la profession subsistent (branchement au réseau EDF. ALLIANCE-SARL 31 2006/2007 . Chef de chantier en installation électrique : Animateur d'hommes avant tout. sécurité. les activités du monteur-électricien s'appliquent désormais à des équipements très variés: .) que des systèmes courants faibles porteurs d'informations (dispositifs de contrôle/commande. A ALLIANCE quand le projet est sous sa charge. remplacement de la pièce ou du composant défectueux.. de surveillance (circuit vidéo. pose de matériel d'éclairage ou de chauffage. .). le gérant de la PME dirige en personne les chantiers.... convertisseur de courant. ou bien encore délègue ce pouvoir à un homme de confiance. raccorde et entretient les différents constituants d'un automatisme : moteur. il effectue l'installation des réseaux domotiques qui assurent des fonctions de sécurité (alarme incendie.. Le monteur-électricien est donc de plus en plus détenteur d'un ensemble de compétences qui lui permettent de connecter aussi bien des équipements courants forts (moteurs. etc. établissement d'un diagnostic.. alarme anti-intrusion. B.) ou de signalisation (téléaffichage.en milieu industriel.

. Sur le terrain.maintenance. il s'assure que les réservations (ouvrage de maçonnerie destiné au passage des canalisations électriques) ont bien été effectuées. dans quels délais ?) ..ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Le Chef de chantier organise son travail autour de trois grandes activités : 1) préparation de chantier. Il peut donner à l'utilisateur différentes consignes d'exploitation et rédiger un guide d'entretien . liaison avec le réseau EDF. Le technicien et électrotechnicien : ALLIANCE-SARL 32 2006/2007 . Lors de cette étape préparatoire. C. Il organise les approvisionnements en matériels et outillages. puis il répartit le travail. Il examine avec les chefs d'équipe le planning prévu (quels objectifs atteindre.) et vérifie le tracé des câbles (pas de coupure. Il peut aussi effectuer les corrections ou les modifications qui s'imposent afin de réagir très rapidement à tout événement imprévu (difficulté technique.. le Chef de chantier assiste à la vérification de l'installation électrique par un organisme de contrôle habilité. 3) Après chantier Une fois le chantier terminé.). réajuste les approvisionnements et apporte aux équipes assistance et conseils. il repère les diverses composantes de l'installation (disjoncteurs. Sur les plans. absence de personnel... 2) Suivi de chantier Le Chef de chantier vérifie la qualité et l'avancement des travaux.. tableaux électriques. l'informatique est souvent mise à contribution : lancement des approvisionnements et établissement du calendrier des opérations.).

le technicien d'études est un ensemblier. En maintenance. suit le déroulement des travaux d'installation et procède à la mise en service des équipements. D’un autre côté on peut dire que mis à ALLIANCE-SARL 33 2006/2007 . Le technicien d'installation organise et supervise les travaux d'installations électriques dans les entreprises ou les logements : répartition du travail. En cas de panne. Il effectue également des tâches de programmation. Partant des caractéristiques du système automatisé. Il assure également l'approvisionnement des composants électriques et des produits semi-finis. il assiste à sa vérification par un organisme habilité. Il recherche la cause des défauts constatés et propose des solutions d'amélioration. Le technicien de fabrication peut organiser le travail d'un atelier. D-Evolution de l’activité : L’exercice 2006 n’étant pas clos. approvisionnement.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Dans une entreprise d'ingénierie électrique qui crée des installations automatisées sur mesure (usines etc. ainsi on peut expliquer cela par le fait que les établissements sollicitent des travaux d’installation de climatiseurs en été à cause de la forte chaleur. il effectue des contrôles en cours ou en fin de fabrication. ces derniers qui sont considérés comme étant secrets par le bureau comptable de la SARL. participe au dépannage.D’après l’annexe 4. il choisit les moteurs électriques et leur dispositif de commande. Il organise le travail des équipes (planning des opérations d'entretien) et définit les méthodes d'intervention à effectuer.00 euros) et août (90 958. A l'aide d'appareils de mesure. conseils et assistance technique aux équipes. on peut dire que la masse d’activité la plus importante pour l’entreprise se concentre durant le mois de juillet (74 544. le technicien intervient sur des installations complexes.). Il peut également définir les méthodes de tests et choisir les appareils. donc le critère de jugement quant à la bonne santé de l’organisation sera insuffisant). il établit un diagnostic. Le technicien de contrôle veille à la qualité des produits fabriqués. j’ai pas pu obtenir les documents comptables de l’entreprise. je me suis contenté dans le présent rapport de traiter le tableau de bord simplifié des chiffres d’affaires réalisés par ALLIANCE durant l’exercice 2005 (et seulement le tableau bord car. L'installation réalisée.00 euros).

d’achat.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation part les deux mois de fortes rentrées. durant le mois et l’année. car le poids des dépenses salariales et des impôts versés à l’Etat par exemple. Chapitre 2 : Travaux effectués et expérience vécue Introduction : Comme il fut mentionné plus haut ALLIANCE est une société à responsabilité limitée dans le secteur d’équipement électrique et de froid. et dans un deuxième temps à la description des procédures de constitution de l’entreprise et de l’organisation interne cette dernière. dont il assure la représentation par le contrat de mandat qui exerce son activité d’une façon ALLIANCE-SARL 34 2006/2007 . Ainsi le service rendu au client passe par quatre étapes. au nom et pour le compte de ALLIANCE. la vente des services se caractérise par l’instabilité. tout dépend de l’importance de la demande. restent méconnus ! Après avoir déterminer les contours des SARL en France d’une manière générale j’ai procédé dans un premier temps à la définition du secteur d’activité de ALLIANCE SARL. processus qui peut être représenté dans le schéma ci-dessous : Accord Devis Bon de commande Installation • Accord et devis : la recherche et la négociation avec les clients est normalement du recours de l’agent commercial qui est un mandataire et qui éventuellement conclut des contrats de vente. Mais comme je l’avais mentionné plus haut le chiffre d’affaire demeure un critère financier insuffisant pour un jugement réel. de location ou de prestation de services.

 Climatisation : CLIRSYSTEM. ALLIANCE effectue l’installation avec ses propres ressources. LA PLATEFORME DU ALLIANCE-SARL 35 2006/2007 . durée d’installation. Cette fonction est dans la plus part des cas assurée par le gérant de la SARL. un devis (annexe 1) est envoyé au client. et dans ce cas on facture sur le client (ANNEXE 2) tous les frais dépenser pour les travaux notamment le service rendu et le matériel acheté auprès des fournisseurs dont voici une liste exhaustive :  Fournisseur de matériel électrique : FRIZAT MOPS (ANNEXE 3). ELD. deux cas se présentent : 1. TECHNIBEL. FRANCO BELGE.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation permanente. • Section première : Travaux effectués A. et délai) • Installation et facturation : après acceptation du devis vient l’étape d’installation et de la facturation du service. GDME.  Plomberie : BROSSETTE. contenant tous les détails concernant le service (prix.Au niveau du service comptable COFRISET. BATIMENT. Elle livre les travaux d’installation à des sous traitants qui opèrent dans le domaine. LA PLATEFORME DU BATIMENT. Après accord sur le prix et les conditions de livraison et de paiement. qui doit être approuvé et validé par ce dernier. ces derniers effectuent les opérations et obtiennent leurs commissions de la part de ALLIANCE. 2.

Le service comptabilité est celui sur lequel je me suis concentré tout compte fait. j’ai aussi acquis un côté abstrait durant ma période de stage passée à Paris. un ensemble d’indicateurs qui constituent le tableau de bord de cette entreprise. je le rappelle j’ai effectué quelques opérations ALLIANCE-SARL 36 2006/2007 . et à l’intérieur de l’entreprise et à l’extérieur (clients). ou encore en étant obligé de collaborer avec des personnes ayant une culture différente de la mienne. Les ressources mensuelles provenant des ventes. Donc on peut déduire que le compte créance de l’entreprise pèse sensiblement sur le bilan. quant à la durée de l’exécution des travaux. consistant à négocier avec les clients pour définir leurs besoins et faire des propositions dans la mesure du possible. (Décision administrative) • Section deuxième : Expérience vécue En plus du côté technique consistant à l’acquisition de quelques connaissances pratiques allant des fois au-delà de la simple observation de l’activité de l’entreprise. le prix… et la préparation des devis pour les clients. ainsi que les ventes de services effectuées au profit des clients de l’entreprise. grâce à un logiciel comptable conçu sur mesure pour ALLIANCE. ainsi que la répartition des différentes factures à comptabiliser par la suite. tous les documents comptables sont secrets et ne peuvent être utilisés que dans un cadre fiscale. cela ne veut pas dire que je n’ai pas traité les autres services car.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Je procédé personnellement à l’enregistrement régulier des achats de matériels pour installation. en traitant d’un côté des dossiers ayant un aspect étranger à mes yeux. dans un journal comptable quotidien. vu l’avantage accordé par ALLIANCE SARL à ses clients : un délai de paiement d’un mois à partir du moment de l’achèvement de l’installation. passent en compte banques après un mois de l’installation du matériel demandée. qui en plus des enregistrements comptables permettait un diagnostic du bilan et de la situation financière de la SARL. Malheureusement. comme par exemple la comptabilité française.

ainsi que ses relations avec différents acteurs. J’ai procédé dans un premier temps à cerner son environnement.ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation commerciales (contact des clients. à savoir : le secteur de climatisation. Ensuite j’ai enchaîné sur le deuxième volet qui concerne le cas ALLIANCE-SARL. Conscient par l’importance du contexte qui à la fois géant et imbriqué dans lequel ALLIANCE-SARL vent ses services. mais aussi de travailler avec une équipe. ALLIANCE-SARL 37 2006/2007 . et j’ai analysé le domaine technique d’installation en passant des journées entières dans les chantiers en retraçant tous les processus. et de la curiosité pour connaître plus. Ainsi ce stage était une opportunité pour moi non seulement pour intégrer le domaine professionnel. et celui des équipements électriques. qui étaient présentés en détails dans le présent rapport. et delà éveiller en moi l’esprit d’ouverture. et analysés dans différents angles. négociation des prix…). Mais concernant la partie commerciale et technique j’ai jugé inutile de donner plus de détails à ce sujet. dans lequel j’ai analysé l’activité de l’entreprise. en traitant les différents acteurs amonts et avals de la PME dans les différents secteurs dans lesquels elle opère. dans un cadre culturel et économique différent du notre. et transformer les concepts acquis en compétence.

ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation TABLE DES MATIERES ALLIANCE-SARL 38 2006/2007 .

La fonction des différents acteurs interentreprises.. Procédures de constitution………………………………..34 ALLIANCE-SARL 39 2006/2007 ...30 D....33 Conclusion………………………………………………………….Etape de l’étude commerciale……………………….Présentation du secteur d’activité de froid et équipements électriques ………………………………………………………………. Caractéristiques ……………………………………………….Organigramme…………………………………….14 B-1.13 B.5 2..14 B-2 – Etape de l’étude technique…………………………..7 A-1. Organisation interne………………………………………...ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Introduction générale ……………………………………………… 1 CHAPITRE 1 : PRÉSENTATION DE L’ENTREPRISE ALLIANCE………………………………………..23 C.. Evolution de l’activité…………………………………….5 Introduction………………………………………………………….29 C-2.29 C-1.. Régime fiscal ………………………………………………….. Régime salarial …………………………………………………7 Section II : Présentation de l’entreprise ALLIANCE……………...SECTEUR DES EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ……...Présentation de ALLIANCE SARL…………………………… 13..7 A ..8 B . Activité……………………………………………………...6 3.. A.SECTEUR DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D’AIR ……………………………………………………7 A-2.5 Section I : Les sociétés à responsabilités limitées en France : Aspects juridiques………………………………………5 1.

36 Section II : Expérience vécue…………………………………….ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation Chapitre 2 : Travaux effectués et expérience vécue…………….34 Section I : Travaux effectués………………………………………36 A....34 Introduction……………………………………………………….36 Conclusion…………………………………………………………..Au niveau du service comptable…………………………...37 Conclusion générale ………………………………………………37 Bibliographie………………………………………………………24 Annexes……………………………………………………………....38 ALLIANCE-SARL 40 2006/2007 .

ENCGT ALLIANCE Stage d’initiation ALLIANCE-SARL 41 2006/2007 .