You are on page 1of 71

Rapport de Projet Transverse

Conception et réalisation d’un système d’acquisition de vidéo de l’iris
Philippe Barrier Boris Boullenger Romain Bourrillon Franck Brandis Grégoire Delnef Alexandre Fizellier Eddy Lelarge Tuteurs : Stéphane Derrode, Hassan Akhouayri Ecole Centrale Marseille – promo 2011

Remerciements
Nous souhaitons tout d'abord remercier nos tuteurs Stéphane Derrode et Hassan Akhouayri pour leurs conseils et le soutien qu'ils nous ont apporté durant ce projet. Nous voulons remercier également notre client Lionel Martin, ingénieur chez STMicroelectronics, pour avoir accepté de nous rencontrer et nous avoir fait partager ses connaissances et son expérience sur le projet. C'est notamment grâce à lui que nous avons réussi à avoir un éclairage suffisant pour l'observation de l'iris. Nous tenons aussi à remercier Laurent Dethoor pour son aide lors de l'installation du dispositif électronique expérimental et pour la réalisation du circuit imprimé. Nous remercions Michel Lequime pour le temps qu'il nous a consacré et les renseignements sur le système d'éclairage. Merci à Nicolas Bertaux pour nous avoir aidé à manipuler la caméra et à choisir le matériel d'électronique. Merci à Nouredine Chateur pour les conseils et le prêt de la lampe. Merci à Frédéric Derivaux d'avoir réalisé les plaques de protection en plexiglas de la caméra. Merci au service logistique de l'école de nous avoir accompagné pour l'achat de matériel. Merci à Panos Tiropanis et Antigoni Adamopoulou pour le renvoi de la caméra depuis la Grèce.

Introduction
L’objectif de ce r apport est de décrire le travail que notre groupe a effectué durant les deux semestres consacrés au projet transverse. En particulier, nous allons chercher à mettre en avant la cohérence de nos démarches entreprises tout au long du projet, en gardant toujours à l’esprit les attentes de notre client ainsi que les contraintes qui nous ont été imposées. Nous essaierons également de garder un œil critique sur nos travaux afin de rendre compte le plus objectivement possible des difficultés rencontrées. On s’attachera alors à décrire et justifier les solutions employées par le groupe, qu’elles aient été efficaces ou non. Afin de respecter dans la rédaction même de ce rapport une certaine cohérence, nous commencerons par rappeler le sujet de notre projet en exposant les objectifs et contraintes fixés. Dans un deuxième temps, nous nous pencherons sur la partie gestion de projet pour voir quelle stratégie a été mise en place a priori pour répondre aux attentes, et voir si a posteriori celle-ci a bien été respectée. Il s’agit ainsi de souligner l’importance de prévoir et d’anticiper pour mener à bien un tel projet.

Nous aborderons ensuite la partie technique en expliquant les solutions technologiques et autres choix retenus pour réaliser le projet. Ceci fait, nous pourrons alors passer à la réalisation pratique du prototype : de la réalisation des différentes sous-unités au montage du système final. Enfin, nous exposerons les résultats obtenus durant nos différents tests. Ce sera l’occasion pour nous de prendre un peu de recul en pointant les limites de nos travaux et en cherchant alors à optimiser les performances de notre système.

...... C.................................. 5 3....................... Analyse théorique du système .......... 17 Lentille ................................................... 7 Travail effectué en première année : ..................... 1.................................... 2......... 2............... A................. 4..... 1.................................................................. 17 Caméra ................................. B................. 15 Système optique :.... 18 Filtre ...................................................... Gestion du projet........................................................................... 1.............. 2.................... B................................................................................................. A................................................................ 3........................................................................................................... 14 .......................... 3 Gestion du groupe : ........................ 22 L’éclairage : ..... 9 Gestion du budget : ................................ Description du sujet : ........................................................ 11 Budget final : ........................................ 22 2....... 8 Gestion du temps : ...................................................................................................................................... 1 A... C............. B...................Sommaire 1..................... 21 Dispositif électronique : ..................... Présentation du projet ....................... 6 Gestion des tâches :......................................................... 1........................................................... 2 Objectifs fixés : ........................................................ 11 Budget prévisionnel : ........... 12 Solution nominale retenue :.............................................................................................................. 20 Eclairement : .................. 7 Travail effectué en deuxième année : ........................ D...................................................................

........................................................ 1........................................................ B................................................................................................. D.. 37 Réalisation de la programmation informatique:.... 2... tests et réglages :....................................................................................................... 49 Choix des conditions expérimentales : ........... optimisation ................... 2........ 32 Réalisation du circuit électronique : ................................. 34 Le circuit imprimé ..... 54 Mise en avant des problèmes et résolution : ............ 43 Résultats obtenus : ..............2................................................................. 1................... B.............. 30 Première maquette :....... C........ 26 Réalisation du support : .............. 3.................... 1. 48 Conclusion………………………………………………………………………………………………………59 Bibliographie…………………………………………………………………………………………………............ 31 Photos du support final : ........... 33 Circuit avec branchement du composant NE555 ....................... 3. 2......................60 ............................................................ A........................ 2. 39 L’approfondissement possible du programme : .................................... 29 5................................................. 3........................ 41 Assemblage........................................ Réalisation du prototype................. 30 Dessins de la deuxième maquette : ...................... 57 4.................. 55 Qualité des vidéos obtenues .......................... 1....................................................... 38 Le programme final :........................................................ 3..... Le circuit d’alimentation :........................ 52 Traitement des vidéos via Matlab : ........................................ Résultats obtenus... 33 Branchement et alimentation du circuit .................................................................. 49 Choix du Codec à utiliser lors de l'acquisition des vidéos : ...... 23 Le circuit oscillateur : ....... A..... 1......... 55 Dysfonctionnement de la caméra ...... 2.......................

1. Présentation du projet 1 .

Il s'agit par exemple de réaliser l'acquisition sous lumière infrarouge afin de limiter les effets d'un éclairage ambiant comme il est spécifié dans le cahier des charges. Dans le contexte de notre formation d'ingénieur. existants pour mesurer leurs performances et comprendre quels éléments devront être adaptés à notre contexte. Cela implique une étude approfondie des systèmes. en 2 . Dans ce contexte de démocratisation de tels systèmes. Dans le contexte d'un monde qui se veut toujours plus sûr et plus « sécurisé ». la biométrie de l'iris a un avenir certain et constitue un enjeu industriel et économique pour plusieurs entreprises. parfois sophistiqués. Cette limite est conditionnée par le résultat attendu par le client : dans notre cas. nous avons pu aussi bénéficier de l'appui du corps enseignant de l'Ecole Centrale. qui chercheront probablement à généraliser ces systèmes. en particulier un ordinateur réservé dans l'une des salles informatiques. nous avions à notre disposition les locaux de l'Ecole Centrale Marseille. Mais nous définirons plus précisément dans la suite ce que nous entendons par qualité et exploitabilité des images. Toutefois. le projet qui est le nôtre est de proposer un prototype de système d'acquisition de vidéo de l'iris à faible coût : de le concevoir puis de le réaliser. Pour réaliser ce projet. il s'agit d'obtenir une séquence vidéo de l'iris avec suffisamment de qualité pour que les images enregistrées puissent être exploitables.A. Description du sujet : L'acquisition vidéo de l'iris est une problématique d'actualité qui n'a de cesse de se perfectionner et de se répandre dans la vie de tous les jours. ou bien pour des applications biomédicales de contrôle de perte de l'équilibre en est la preuve. la réalisation d'un système à faible coût ne doit pas inhiber les performances et la qualité du résultat au delà d'une certaine limite. Son utilisation pour des accès sécurisés dans les hôtels ou dans certaines entreprises.

que les échanges avec le tuteur client ont été rendus difficiles compte tenu de nos disponibilités respectives et nous aura donc conduit à poursuivre notre projet dans une relative autonomie. Nous avons donc eu l'opportunité d'organiser notre travail en vue de concevoir un prototype opérationnel qui respecte le cahier des charges. Pour une tâche donnée. nos tuteurs. fixer un tel objectif permet de ne pas dévier de la ligne directrice 3 . Ils nous ont permis de découvrir et de nous familiariser avec les outils de la gestion de projet. dépend entièrement de nos propositions au tuteur puis à l'administration . Par conséquent. pris en charge par l'Ecole Centrale.particulier ceux de M. Akhouayri. D'autre part. Derrode et M. la durée d’environ un an du choix du sujet jusqu'à la soutenance nous est imposée. De plus nous avons pu pendant la réalisation du projet nous fixer des objectifs secondaires comme par exemple lorsque nous rencontrions une difficulté ou que nous souhaitions diviser le travail pour effectuer des tâches en parallèle. le projet s'inscrit dans une démarche pédagogique. Objectifs fixés : Notre projet transverse était propice à la conception d'un prototype. Le budget du projet. D'autres objectifs plus personnels mais néanmoins inévitables se sont ajoutés à celui-ci comme par exemple apprendre à travailler en équipe ou mener un projet à son terme. Ces objectifs personnels ont été très importants pour tous les membres de l'équipe puisqu'ils constituent la base de n'importe quel projet. En effet des systèmes d'acquisitions similaires existent déjà et c'est pourquoi notre sujet était formulé clairement avec des objectifs concrets et des pistes de réflexions pour nous aider dans notre travail. Notons au passage. B. toutefois un budget moyen de 500 euros est assuré au départ du projet. Ainsi. le planning des rendus est fixé à l'avance est n'est pas négociable.

CAHIER DES CHARGES: Le prototype à réaliser doit respecter le cahier des charges suivant: – Enregistrer sur le disque dur d’un ordinateur une séquence vidéo de l’iris – Minimiser les coûts (budget maximum de 500 euros. contrôle de la position de l'œil à l'aide d'un écran. Ce sont ces objectifs secondaires qui nous ont permis de terminer le projet et d'atteindre l'objectif final. pas d'éblouissement. intérieur avec ou sans éclairage artificiel et/ou naturel) – Assurer un certain confort pour la personne utilisant le système: individu debout. montant accordé par l'école pour chaque projet) – Eclairage infrarouge et filtre infrarouge (éviter les reflets et l'éblouissement de l'œil) – Caméra de type webcam (caméra à faible coût) – L'acquisition vidéo doit pouvoir se faire dans des milieux différents (extérieur.de l'objectif visé car nous avons parfois été contraints de repenser totalement la manière d'atteindre un but lorsque des difficultés se présentaient. 4 .

2. Gestion du projet 5 .

Concernant notre espace et nos méthodes de travail. Le chef de projet était en outre le lien entre les tuteurs écoles et le reste de l’équipe. Chacun s’est donc concentré sur la tâche à laquelle il voulait contribuer et a pu suivre l’évolution de son travail depuis la phase de réflexion et de conception jusqu’à la phase de réalisation. rassemblant les membres de l’équipe et les tuteurs écoles pour une tran smission des informations efficace et rapide. c'est-à-dire ajouter une personne sur une tâche qui demande plus de travail ou assigner une nouvelle tâche lorsqu’une autre est terminée. Les tuteurs écoles nous donnaient fréquemment leur point de vue sur nos décisions lors de nos rencontres ce qui nous permettait de savoir dans quelles directions développer le projet.fr.A.centrale-marseille. Le chef de projet quant à lui observait l’avancement des tâches de chacun et pouvait agir en conséquence pour faire en sorte que le projet continue d’avancer à un bon rythme. comme par exemple avec la conception du support qui devait se plier au reste du dispositif. Alexandre et Franck. Romain a été désigné dès les premières séances pour jouer le rôle du chef du projet durant toute la durée de celui-ci. en passant par la gestion des problèmes qu’il pouvait rencontrer. pt-iris@listes. pour la période de réflexion et conception nous faisions des brainstorming avec toute l’équipe 6 . Gestion du groupe : Notre groupe de projet est composé de sept étudiants : Romain. Grégoire. Boris. puisqu’il se devait d’avoir une vision p lus globale du projet. De plus. notamment pour relayer les informations des tuteurs écoles vers l’équipe et pour organiser des rencontres régulières avec ces tuteurs pour assurer un suivi complet du projet. Eddy. Philippe. puis parce que l’équipe a voulu se mettre dans une vraie situation industrielle où chacun tient son poste pendant toutes les étapes du projet. il pouvait conseiller les autres membres de l’équipe pour une parfaite compatibilité entre les travaux réalisés. Tout d’abord parce qu’un chef de projet était nécessaire pour assurer la coordination des différentes tâches effectuées en parallèle. C’est pourquoi une liste de diffusion a été spécialement créée pour le projet.

pour que chacun garde à l’esprit la finalité de son trav ail et que le travail collectif soit plus réactif. Gestion des tâches : 1. Nous avons ensuite décidé du matériel dont nous avions besoin et préparer les commandes en collaboration avec nos tuteurs écoles. Dès la réception du matériel. Nous avons ensuite décidé de nous répartir le travail de la manière suivante (chacun conservant tout de même une vision globale du projet) : · Philippe effectuait une veille technologique plus précise · Franck s’occupait de créer un prototype du support · Grégoire recherchait la solution optimale au niveau du choix de la LED et du circuit électrique associé · Boris et Alexandre calculaient les caractéristiques de l’optique de la caméra · Romain et Eddy cherchaient le moyen d’acheter l’écran et la caméra 7 . au mieux dans la même salle. Travail effectué en première année : Une fois le sujet du projet choisi. Nous avons essayé au maximum de travailler tous à proximité. B.pour ensuite exposer nos idées aux tuteurs écoles. tous les membres du groupe ont effectué une veille technologique afin d’avoir une première approche et de trouver des pistes éventuelles de solution pour répondre aux attentes de notre client. nous nous sommes d’abord installé dans une salle d’électronique afin de travailler sur le circuit électronique et tester la caméra avant de déménager vers une salle informatique où nous avons alors pu faire les acquisitions et œuvrer sur le programme informatique qui traitera les images.

8 . Deuxième phase : Réalisation du prototype Nous avons effectué la suite du travail. · Aussi.). mais ceux-ci ne disposant pas de port FireWire. qualité de l’image) · Suite au changement de caméra.Au moment de la revue de projet. nous avons commandé l’écran et la caméra fin septembre. nous avions décidé du matériel (choisi selon des caractéristiques précises) à acheter. le circuit électronique a été réalisé par Grégoire. 2.. nous avons décidé de continuer le projet sur un ordinateur de l’école. Travail effectué en deuxième année : L’organisation que nous av ions mise en place se décompose en deux phases. Franck et Boris · Après avoir installé le logiciel d’utilisation de la caméra sur l’ordinateur de Romain.. de la manière suivante : · Suite à la réception du matériel commandé (DEL. Philippe. que nous avons reçus rapidement. Première phase : Achats Suite à notre choix du matériel. Alexandre et Grégoire ont conçu un boitier pour la protéger. en parallèle et sous la gestion de Romain. alimentation. afin de ne pas endommager de nouveau la caméra. Cette étape initialement prévue en juin a été déplacée à la rentrée pour faciliter les démarches administratives et par manque de temps.. nous avons aisément vérifié que les caractéristiques optiques de celleci correspondaient à nos besoins (focale. nous avons dû acheter une carte FireWire que nous avons installé sur l’un de ces ordinateurs.

· Après avoir passé un certain temps à commander le matériel nécessaire (problèmes de facture). Pour se rendre compte de ce changement de planification. nous nous sommes rendu compte de la difficulté de suivre le plan de travail établi à cause des imprévus que nous avons rencontré. · Enfin. destiné à traiter les vidéos d’iris obtenues Aussi. Ainsi. après avoir travaillé avec une bonne efficacité en mai et juin 2009. Cependant. ont crée et optimisé un programme Matlab. 3) que nous avions établis dès le début de ce projet. comparons les diagrammes de Gantt réalisés avant et après la phase de conception du prototype : 9 . Gestion du temps : Durant cette période de projet transverse. nous avons passé de nombreuses heures à essayer de trouver les meilleurs réglages pour la caméra. · Tout au long de cette phase. annexe 4 pour une meilleure lisibilité). WBS et FAST (annexes 1. ce qui nous a notamment permit de choisir le matériel dont nous avions besoin. nous avons programmé en octobre 2009 les tâches que nous devions effectuer en les reportant sur un diagramme de Gantt (cf. du format vidéo sous lequel nous enregistrions ou à discuter du nombre de DEL à utiliser (jusqu’à ce que nous utilisions la lampe à incandescence). fabrication du boitier de protection) que l’on peut estimer à un mois et demi. afin de réaliser notre projet transverse en ayant en mémoire le chemin par lequel nous allions aboutir au prototype satisfaisant au cahier des charges ainsi que pour se souvenir des raisons pour lesquelles nous suivions ce chemin. nous nous sommes régulièrement basés sur les diagrammes QQQOCP. 2. C. nous n’avons pu respecter cette programmation. Franck a conçu le support. à cause du dysfonctionnement de la caméra et à tout le temps perdu que cela a engendré (processus d’échange. Boris et Eddy.

Diagramme de Gantt prévisionnel réalisé en octobre 2009 Diagramme de Gantt réel réalisé en avril 2010 10 .

D. due à des problèmes d’éclairement infrarouge. a rendu cette phase très longue (environ deux mois). En revanche. comme l’indique le premier diagramme de Gantt. le budget prévisionnel anticipait sur un éventuel achat 11 . on voit donc que ce problème de caméra nous a empêché de commencer à faire des essais d’acquisitions vidéo dès novembre. De même. Aussi. Ces deux sources majeures de retard ont eu pour conséquence le fait que nous n’ayons pas pu réaliser entièrement le prototype auquel nous avions pensé. nous avons décidé de prévoir « large » afin d’éviter les mauvaises surprises (dépassement excessif du budget prévisionnel).En observant le deuxième diagramme. le budget les concernant pouvait être fixé précisément. Budget prévisionnel : La caméra et l’écran LCD étant déjà choisis. Gestion du budget : Après avoir réfléchi sur les solutions techniques à utiliser pour mener à bien notre projet. pour le matériel nécessaire à la réalisation du circuit électronique et du support. la difficulté à réaliser des enregistrements de bonne qualité. nous avons pu dresser un budget prévisionnel au cours du premier semestre. 1. On remarque ainsi que cela nous a fait changé de stratégie en ce qui concerne l’ordre des tâches puisque. et d’autre part permettait à nos tuteurs de vérifier que nous ne prévoyions pas de dépasser la limite fixé par l’école (500€). Celui-ci nous donnait d’une part une ligne de conduite budgétaire. nous pensions faire les acquisitions vidéo (tâche « exploitation » dans le diagramme) une fois avoir complètement crée le prototype alors que nous n’avons pu réaliser que des enregistrements « tests » pendant ces deux mois.

De même. Toutefois. Derrode) ne convenait pas.75 € (avec filtre : 432. Budget final : Finalement. nous n’avons pas eu besoin d’acheter de filtre supplémentaire puisque nous avons pu travailler avec ceux qui nous ont été fournis.d’un filtre infrarouge professionnel.75 € + 15 € (70 €) 362. une grande partie du budget accordé au support du système et au circuit électronique n’a pas été utilisée.00 € + 30€ +25€ + 17€ 30 € 60 € 96.75 €) Budget électronique Budget support du système Samsung 7 Inch USB External Display + Frais de port (Filtre infrarouge professionnel) Total 2. Fire-i Digital Board Camera + Objectif avec focale 25 mm + Taxe + Frais de port 89. une dépense supplémentaire est 12 . au cas où le matériel mis à notre disposition (filtre IR gracieusement fournis par M.

pour y remédier.90 € Budget électronique Budget support du système Samsung 7 Inch USB External Display + Frais de port Carte FireWire (frais de port inclus) Total 396 € Malgré un achat non-prévu initialement.2 € 15. On notera également que le budget électronique a été dépassé car nous n'avions pas prévu qu'il faudrait acheter une alimentation 12V (58 €).apparue due à la nécessité d’installer la caméra sur un ordinateur de l’école. Fire-i Digital Board Camera + Objectif avec focale 25mm + Taxe + Frais de port 89 € + 30 € + 25 € + 17 € 77. L'ordre de grandeur de nos frais correspondait finalement à nos prévisions.75 € + 15 € 30. acheté une carte FireWire. nous n'avons pas dépassé l'enveloppe de 500€ dont nous disposions. ce dernier n’étant pas pré-équipé d’un port FireWire. 13 .15 € 96. Nous avons.

3. Analyse théorique du système 14 .

nous avons choisis plusieurs éléments pour composer notre système (voir photo du dispositif ci-dessous) : .Un petit écran LCD (7 pouces) pour faciliter l’enregistrement de l’utilisateur.A. .Un circuit électronique composé de LED permettant l’éclairage sous lumière infrarouge pour réduire les reflets de l’éclairage environnant et l’éblo uissement de la personne. . 15 .Une lampe de bureau pour améliorer l’éclairage de notre environnement de travail. Solution nominale retenue : Notre but est de concevoir et de réaliser un système permettant d’enregistrer une vidéo de l’iris . Pour cela.Une caméra pour la partie optique (filmer l’iris). Travailler dans un environnement sombre nuit à la bonne visibilité de l’iris. L’écran sert de guide à l’utilisateur pour savoir comment il doit se placer par rapport à la caméra (l’écran retransmet se que la caméra voit). .

16 .Ces différents éléments seront assemblés (avec une alimentation électrique) les uns par rapport aux autres. de façon à optimiser la qualité de l’enregistrement (caméra juste au dessus de l’écran afin d’avoir une parfaite cohésion entre ce que l’utilisateur voit sur l’écran. Nous allons créer. avec du bois et des plaques en verre synthétique. De plus l’écran et la caméra seront connectés au PC à l’aide de câbles.une partie avec l’ordinateur pour l’administrateur qui sera en charge d’exploiter la vidéo.une partie avec le support élévateur. et se que la caméra enregistre).une partie avec l’assemblage de l’écran. . juste à assembler les trois parties. L’éclairement lui aussi devra être positionné de façon à se que l’iris de l’utilisateur soit parfaitement éclairé (sans éblouir l’utilisateur avec la lampe de bureau). que pour l’administrateur : installation rapide du système. et le support élévateur permet de régler le système à hauteur adéquate) . Ainsi notre système sera composé de trois parties : . la caméra et le circuit électronique. un ensemble solide pour assembler ces éléments. système léger et peu encombrant. Donc notre solution porte sur un système facile d’utilisation aussi bien pour l’utilisateur : peu contraignant niveau durée d’exposition (quelques secondes). . niveau accessibilité (l’utilisateur pourra être assis. et le tout sera positionné sur un support élévateur afin de permettre un réglage adapté à la taille de l’utilisateur.

La sensibilité aux infrarouges. indispensable d'après le cahier des charges . Comme nous l'évoquions précédemment. L'objectif de ce dispositif à ne pas perdre de vue est d'obtenir une image de l'iris sur une séquence vidéo suffisamment grande c'est-à-dire où les détails caractéristiques d'un iris donné pourront être extraits. 17 . Et finalement.Type de capteur et taille du pixel . Caméra Le choix de la caméra conditionne en grande partie nos résultats futurs. Elle peut enregistrer au maximum 30 images par secondes. et elle est compatible avec la bibliothèque d’outils de Mic rosoft API SDK.Absence d’autofocus. un filtre infrarouge et une caméra reliée à un ordinateur.Absence de contrôle automatique de gain (luminosité) puisqu’il nous faudra un parfait contrôle de la luminosité pour avoir la meilleure image possible Voir annexe 5 pour tous les détails. la caméra choisie est la caméra Fire-i Digital Board Color de Unibrain.une résolution VGA (640x480 pixels). Elle possède en plus un logiciel maison qui permet de la contrôler. 1. une résolution courante notamment pour les webcams et utilisée pour des objectifs semblables aux nôtres . Les critères décisifs que nous avons retenu sont : . puisque celui-ci se serait focalisé sur les cils plutôt que sur l’iris . On peut rajouter à cela un critère non technique. le produit attendu par le client doit être simple et avoir des performances voisines d'une webcam standard.B. mais que nous gardons toujours en tête pour ne pas s'éloigner du produit attendu : le prix. Système optique : Le système dans sa globalité comprend une source d'éclairement (infrarouge) associé à un générateur de courant.

Or. justifié plus haut. en se basant sur des articles scientifiques décrivant des systèmes équivalents de reconnaissance de l'iris. 18 . on doit obtenir au final un nombre minimum de pixels le long du diamètre de l'iris. La problématique est de pouvoir visualiser l'iris sur un nombre suffisant de pixels. nous devions à présent choisir une lentille que nous placerions devant la caméra et qui nous permettrait d'obtenir une image adéquate de l'iris. Etant donné ce paramètre. 2. Autrement dit. pour que les images de la séquence vidéo soient exploitables en vue d'applications futures. Ainsi le choix d'une focale de 25 mm pour une résolution VGA (640x480 pixels) assure d'enregistrer des détails suffisants de l'iris. c'est à dire une image qui enregistre suffisamment de détails de l'iris pour qu'elle puisse servir à des traitements futurs. la résolution acceptable se situe entre 150 et 200 pixels au minimum le long du diamètre de l'iris. ce qui correspond à une position de confort relatif pour le patient. Nous nous sommes fixés une distance de 30 cm entre l'iris à observer et la caméra. Lentille Nous avons choisi d'utiliser cette lentille afin de trouver le meilleur compromis entre distance de focalisation et résolution de l'iris sur les images. ainsi que les caractéristiques du capteur de la caméra (taille du pixel et nombre de pixels). nous avons calculer la focale de la lentille dont nous avions besoin afin d'enregistrer l'image de l'iris avec suffisamment de détails.Après avoir choisi la caméra idéale pour réaliser notre prototype.

en rapprochant un peu le cobaye de la caméra. permet d'aboutir au résultat suivant : le diamètre de l'iris. Le choix s'est effectué parmi plusieurs lentilles proposées par le même fournisseur. le nombre de 200 pixels sera rapidement atteint. elle possède une focale de 25 mm. Cette valeur est un peu faible au regard des résultats retranscrits d'autres équipes scientifiques qui se calent plutôt sur un nombre de 200 pixels le long du diamètre de l'iris. Mais pour le système simple d'utilisation que nous mettons en place. Bien sûr. Notons au contraire que la distance de 30 cm ne doit pas être dépassée.Un calcul simple à partir de la relation de conjugaison de la lentille. on se situe dans la limite raisonnable. au besoin. est décrit sur le capteur par 160 pixels environ. 19 . évalué à 1 cm. en particulier avec des focales de 12 mm et de 50 mm. des résolutions et de la taille du pixel. Comme prévu. La lentille choisie pour notre système est directement adaptable sur la caméra et provient du même fournisseur.

La caractéristique du filtre est de réaliser une transmission de 50% à 720 nm. De ce fait. par exemple. Voici les spectres de transmission de certains filtres IR : 20 . Il est. Cet élément imposé par le cahier des charges permet ainsi d'éliminer les effets parasites -les reflets en particulier. le choix du filtre IR à utilisé peut-être fait indépendamment. un filtre IR doit être disposé devant le capteur de la caméra. très utile pour les photographies aériennes. 3. dont on peut juger de l'importance en se référant aux images obtenues.visibles sur l'iris lors d'une acquisition normale sans filtre. Filtre Afin de filtrer la lumière visible et de ne garder que les infrarouges (et proches infrarouges). Le filtre choisi est le Kodak 89B. cette lentille ne possède pas de filtre IR intégré et autorise la lumière visible et proche infrarouge.En plus de sa focale adéquate.

markerink. 21 .org/WJM/HTML/irfilter.htm http://www. 4. Les LED choisies pour le système sont décrites dans la partie suivante et correspondent plutôt bien aux LED utilisés pour des systèmes similaires. le cahier des charges du projet nous impose l'utilisation de LED infrarouges pour éclairer l'iris.htm L'utilisation de ce filtre nous permet de garder les longueurs d'onde proches de l'infrarouge contrairement aux autres types de filtre IR et donc de préserver davantage d'informations tout en éliminant la majeure partie de la lumière visible responsable des reflets apparents sur l'iris.htm#89B http://www.com/ir. Eclairement : D'autre part. le système le plus efficace auquel nous ayons abouti présente comme seule source d'éclairement une simple lampe à incandescence.http://www.com/irnotes.ojosantophoto.dpfwiw. Leur substitution à la lumière visible en tant que vecteur d'analyse permet de limiter les problèmes liés aux reflets visibles sur l'iris en présence d'une source lumineuse. Ainsi. Néanmoins les expériences montreront certaines difficultés à leur utilisation et nous pousserons à adopter d'autres solutions.

C’est pourquoi nous avons choisi finalement un système d'éclairage à l'aide d'une diode que nous avons commandée chez un fournisseur de l'école: Farnell. L’éclairage : L'iris doit être éclairé afin que les images acquises puissent subir un traitement avancé. Diode: Fournisseur: FARNELL Code commande: 4890942 Fabricant: KNOWLEDGE-ON Prix: 0. If moy : 100 mA Courant. Dispositif électronique : 1. Nous avons commandé cinq diodes identiques pour prévenir des risques de casses pendant les essais. moitié: 10° Courant. Nous avions repéré une diode chez un fournisseur japonais. Ce choix est apparu comme le plus simple et le plus fiable. Seulement. Le cahier des charges nous suggérait d'utiliser une source lumineuse dans l'infrarouge pour ne pas éblouir l'œil du sujet et éviter les reflets (avec le filtre infrarouge). Celui-ci propose des diodes qui sont conçues spécialement pour l’éclairage de l’iris humain. crête: 880 nm Intensité rayonnée: 90 mW/Sr Angle.60 euro par diode Longueur d'onde.C. Nous avons fait des essais avec plusieurs 22 . fuite inverse. maxi: 10 µA Diode i nfra rouge commandée Nous avons aussi envisagé de rajouter d'autres diodes au montage pour avoir un éclairage plus important. ce qui représentait un problème tant au niveau de la fiabilité du transport que des frais de port et de douane. il fallait directement commander au Japon.

Notre principal problème à cette étape était de respecter les normes pour ne pas mettre en danger l'œil de la personne utilisant le dispositif. Lors des expériences nous avons constaté que l'éclairage avec la diode et le filtre choisis n'était pas suffisant. Ces deux facteurs nous ont conduit à renoncer à l'achat d'une diode plus puissante. Le circuit d’alimentation : Le circuit imprimé d'alimentation est relié à un adaptateur secteur de 12V à sortie régulée. C'est une des raisons qui nous ont poussé à utiliser une lampe à incandescence (source de lumière blanche) pour la suite des essais. D'abord nous avons constaté que l'éclairage supplémentaire qu’offraient deux diodes ou plus n'était pas significatif. C'est en partie à cause de cela que l'éclairage à plusieurs diodes manquait d'efficacité (toutes les diodes ne devaient pas être impliquées dans l'éclairement de l'iris). Nous avons donc pris la décision de ne garder qu'une seule diode. La seconde conclusion découle de la première: un des problèmes de ces diodes est qu'elles présentent une faible ouverture (demi-angle de 10°) et par conséquent elles sont difficiles à orienter (la tâche lumineuse est de faible envergure). nous avons réalisé qu'il n'y avait pas de danger pour l'œil si nous continuions à utiliser des diodes électroluminescentes. Malheureusement nous avons aussi compris qu'augmenter la puissance de la diode ne solutionnerai pas forcément notre problème. Nous voulions alors changer la diode pour en prendre une plus puissante mais toujours dans l'infrarouge. Nous l'avons commandé chez Farnell avec les connectiques adéquates pour faire le lien d'une part entre le circuit et l'adaptateur et d'autre 23 . En effet la surface de l'œil est sphérique donc les rayons incidents de la diode ne sont réémis de manière significative que dans une certaine zone qui ne correspond pas forcément à celle de la caméra. Après renseignement auprès d'un professeur d'optique. 2. L'iris était observable mais pas ses détails caractéristiques.diodes et nous avons pu en déduire deux conclusions importantes. De plus la partie de l'œil située entre l'air et l'iris (cornée et humeur aqueuse) ne réfléchit que très peu la lumière.

12V Connecteur circuit imprimé / adaptateur secteur: Fournisseur: FARNELL Fabricant: MULTICOMP Prix: 0. sortie: 12 V Courant. sortie: 1.25 A Adapta teur FRIWO 15W. Adaptateur secteur à sortie régulée: Fournisseur: FARNELL Code commande: 1176619 Fabricant: FRIWO Prix: 58.76 euro Code commande: 1216726 Connecteur basse tension 2. Ces composants ne seront utilisés que pour le circuit final (circuit imprimé).part entre la prise 220V et le boitier transformateur.1 mm Fiche d'entrée euro: Fournisseur: FARNELL Fabricant: FRIWO Prix: 2. Pour les essais nous avons pris le matériel de travaux pratiques.76 euros Code commande: 1176582 Fi che d'entrée euro 24 .47 euros Puissance: 15 W Tension.

La résistance de puissance (Rp sur le schéma) permet de dissiper la puissance présente dans le circuit. Les autres composants (résistances. 25 .Schéma du circuit d'alimentation de la diode On insère une diode classique en parallèle de la diode infrarouge pour limiter les retours de courants. Leurs caractéristiques seront optimisées par les essais. Ces derniers composants sont pris directement à l'école. transistor) sont ceux utilisés classiquement en électronique.

Les valeurs des composants ont été déterminées lors des essais. Dans notre cas elle devra être suffisamment élevée pour que l'on ait l'impression qu'elle ne clignote pas lors de l'acquisition vidéo. Composant NE555 La configuration astable est souvent utilisée pour faire clignoter les diodes et elle nécessite quatre composants externes: deux condensateurs et deux résistances. Lorsque la diode est éteinte l'acquisition vidéo continue et la diode ne consomme pas de son temps de vie. Le deuxième ainsi que les deux résistances sont choisis en fonction de l'utilisation du composant. 26 . Un des condensateurs possède une valeur de 10 nF. Le composant utilisé est un circuit intégré NE555 utilisé en configuration astable. Les deux formules ci-dessous permettent de déterminer les valeurs des composants: La première détermine la fréquence du phénomène. La deuxième formule donne le rapport cyclique (ratio entre la durée du phénomène sur une période et la durée de cette même période). Le circuit oscillateur : Afin d'économiser la diode nous avons choisi d'intégrer au circuit un composant permettant de faire clignoter la diode (montage oscillateur). Plus le rapport est bas et plus on préserve la diode.3.

Forme caractéristique de la tension de sortie d'un montage astable avec le composant NE555 27 .

Schéma du circuit oscillateur et du circuit d'alimentation de la diode (encadré en bleu) 28 .

4. Réalisation du prototype 29 .

afin d’éviter tout basculement. matériel utilisé et design. Enfin. léger et peu encombrant. Ce support doit être solide. nous avons d’abord fabriqué plusieurs maquettes afin d’avoir une idée précise de ce qui conviendrait le mieux niveau taille. 1. Pour cela. sera ensuite assemblé au trépied. 30 . de faible coût. de la forme de l’écran. Réalisation du support : Nous avons décidé de réaliser un support permettant d’assembler nos différents éléments : l’écran. C’est à partir de cette maquette que notre système a ensuite évolué. une boîte sera prévue à l’arrière du support pour y placer les câbles et alimentations nécessaires à notre montage.A. Le système optique sera lui placé au dessus du support (webcam sur la photo). Le trépied permettant l’élévation de notre système afin de l’adapter à l’utilisateur. L’écran sera encastré sur ce support et tiendra à l’aide d’une plaque placée à l’arrière et d’un cadre à l’avant (contour noir sur la photo). le système optique et le système d’éclairage (circuit électronique). Un support solide. Première maquette : Nous sommes d’abord partit sur un système en bois posé sur un trépied.

caméra et système électronique) dans une boîte ouverte pour facilité l’accès aux composants.Nous avons ensuite décidé de garder l’idée du trépied et d’un système composé de bois. Dessins de la deuxième maquette : Nous sommes ainsi arrivé à l’idée de placer nos composants (écran. a très vite était remplacée par une boîte. Nous aurions ainsi trois plaques en bois (adaptés à la taille de l’écran pour avoir un système peu encombrant). 2. mais la « planche » de la première maquette. garantir un aspect solide et plus d’esthétique que précédemment. à assembler à l’aid e de 31 .

fixations.une planche en bois colorée (intérieur noir. Sur les côtés. juste dessous la caméra pour garantir une parfaite cohésion entre ce que voit l’utilisateur et ce qu’enregistre la caméra. pour coller tout autour des plaques de bois. . Photos du support final : 32 .des fixations métalliques pour accrocher nos plaques entre elles.des glissières en pvc pour assembler le verre synthétique sur le bois. pour garantir un aspect esthétique.une plaque de verre synthétique. . extérieur gris). Pour réaliser ce prototype. toujour s pour y placer les câbles et alimentations nécessaires. Le tout sera placé sur trépied. (Nous avons trouvé le verre synthétique mieux adapté que la plaque PVC car plus facile à trouver en magasin et moins coûteux). . 3.un chant thermocollant de couleur gris. . l’écran LCD sera placé devant. que nous avons découpé et percé afin de pouvoir y visser notre caméra et notre circuit électrique. Enfin. De la place sera laissée à l’arrière du système. que nous avons découpée suivant les dimensions de notre écran. Sur cette plaque se trouvera le circuit électronique ainsi que la caméra (fixés à l’aide de vis). nous placerons deux glissières afin de pouvoir y faire coulisser une plaque en PVC (le système de coulisses permet un assemblage facile et non définitif du système). nous sommes donc allés acheter le matériel nécessaire (à Castorama) : . .des vis et de la colle.

un oscilloscope. nous n'avions besoin que des diodes infrarouges. avec le matériel utilisé pour les travaux pratiques. B. afin de garantir l’aspect solide du système. Du verre synthétique est placé au milieu (sous forme de glissière pour l’assemblage avec le bois) afin de servir d’appui pour les systèmes optique et électronique. Nous avons commencé par utiliser une diode de couleur rouge à la place de la diode infrarouge dans le but de constater rapidement si le circuit était opérationnel ou non (la diode s'allume ou ne s'allume pas). Nous avons emprunté une plaquette (pour relier les composants entre eux). De la place est laissée à l’arrière de notre support pour pouvoir ranger les câbles et les alimentations électriques. une alimentation continue 12V. Réalisation du circuit électronique : 1.Nous avons donc choisi d’utiliser du bois pour tout le contour de notre support. L’écran étant placé devant. La diode rouge s'est allumé donc nous avons pu la remplacer par la diode 33 . Branchement et alimentation du circuit Pour réaliser le circuit.

L'oscilloscope nous a permis de déterminer si un courant passait dans la diode ou non. Circuit avec branchement du composant NE555 Après s'être assuré que le montage principal d'alimentation de la diode (encadré en bleu) fonctionnait nous avons pu raccorder ce circuit avec le montage oscillant. Rp = 150 Ω Schéma du montage d'alimentation de la diode 2. 34 . R1 = R2 = 10 kΩ Rp est une résistance de puissance.infrarouge commandée.

35 . Rp = 150 Ω Ra = Rb = 68 kΩ C = 10 nF Le condensateur relié à la borne CONT est fixé généralement à 10 nF pour ce type de montage. R1 = R2 = 10 kΩ Rp est une résistance de puissance.Schéma du circuit oscillant et du circuit d'alimentation de la diode (encadré en bleu) Ici.

On peut prendre une fréquence d'environ 700 Hz. Nous avons fixé la valeur du condensateur à 10 nF (valeur classique pour ce composant). 36 . Un rapide calcul nous a conduit à prendre des résistances de 68 kΩ.Les choix des résistances Ra et Rb et du condensateur C ont été fait à l'aide des formules applicables au composant NE555: Fréquence du phénomène périodique Rapport cyclique La diode infrarouge doit clignoter rapidement pour que lors de l'acquisition vidéo l'éclairage semble continu pour l'œil humain. Pour simplifier les choix nous avons aussi fixé Ra = Rb. le rapport cyclique est de 66% et nous obtenons une fréquence réelle de 706 Hz. Avec ces valeurs. La fréquence est donc suffisamment élevée et nous économisons ainsi un tiers de durée de vie de la diode.

nous avons décidé de garder une seule diode sur le circuit.Montage électronique pour les essais 3. Les essais à plusieurs diodes n'ayant pas était concluant (aucune amélioration significative). Le circuit imprimé Nous avons gardé l'intégralité du montage sur la plaquette de travaux pratiques pour les essais avec la caméra. 37 . Il fallait être certain que la diode infrarouge convenait et déterminer le nombre d'unité que nous voulions insérer dans le circuit final.

Circuit imprimé Afin d'obtenir l'impression du circuit nous avons contacté M. mais s'étendait à un traitement des vidéos obtenues. Laurent Dethoor qui est en charge du laboratoire d'électronique de l'école. Nous lui avons laissé notre circuit sur la plaquette. la fiche qui permet de brancher l'adaptateur secteur sur le circuit et la consigne de faire quatre trous aux coins de la plaquette imprimée (prévision de la fixation sur le support). C. Réalisation de la programmation informatique: La mission de l'équipe ne s'arrêtait pas à élaborer un système d'acquisition de vidéos de l'iris. Une fois que nous avions récupéré le circuit nous avons pu fixer le circuit sur le support. 38 .

.convertit la vidéo dont le nom est donné en entrée en une suite d'images exploitables par le logiciel . im(:. . Le programme final : Le programme : .ne garde que la composante rouge des images composant la vidéo (pour compenser les failles du filtre infrarouge. vidFrames=read(objreader.[1 150]). Ainsi.:.reconstruit et affiche une nouvelle vidéo à partir des images traitées.:. un iris pourra ainsi être caractérisé par une matrice d'entiers à une seule dimension. son niveau de gris (0 pour le noir et 255 pour le blanc). Etant données certaines difficultés rencontrées dans d'autres compartiments du projet. seront données. aviobj=avifile('_nom de la vidéo traitée_') for k=1:150 im=vidFrames(:. le traitement reste superficiel mais quelques pistes d'approfondissement. 1. Voici ce programme.k). que nous aurions exploitées avec un peu plus de temps.:.:. qui laisse en pratique passer de la lumière visible) .Nous avons porté notre choix sur le logiciel Matlab qu'il a fallu dans un premier temps apprivoiser.retranscrit cette composante rouge en niveau de gris. 39 .1).2)=im(:. chaque pixel sera désormais caractérisé par un seul entier compris entre 0 et 255. en langage Matlab : objreader=mmreader('_nom de la vidéo_'). .

à 30 images par seconde. l'image à t=t0+k/30) est stockée dans im.:.128) ). De plus. aviobj = close(aviobj) Explication ligne par ligne du code : Ligne 1 : Le programme crée un objet (nommé objreader) qu'il peut manipuler à partir de la vidéo dont on entre ici le nom.:). mov(k). et à chaque étape l'image k (soit. Ligne 3 : le programme crée ici un objet qui deviendra la vidéo traitée finale (dont on détermine le nom à cette étape). au contraire du 255).0).1).colormap=[]. par exemple. dans notre cas la vidéo acquise grâce au dispositif. et le gris moyen par (128. Lignes 4-5 : ici commence le traitement image par image. Ceci peut être utile si l'utilisateur n'était pas prêt au début ou s'il a détourné le regard avant la fin par exemple.3)=im(:. Il faut savoir qu'une couleur sous Matlab (et en de nombreuses autres occasions) est représentée par un trio d'entiers situées entre 0 et 255. Lignes 6-7 : cette étape est le traitement à proprement parler.128. le range [1 150] correspond aux 5 premières secondes de la vidéo initiale). il s'agit en quelque sorte d'une vidéo vierge prête à être remplie d'images. 40 . end aviobj=addframe(aviobj.cdata=im(:. Ligne 2 : on sélectionne ici les images que l'on va garder dans la vidéo traitée (ici. Ces images sont stockées dans un tableau nommé vidFrames. le premier représentant le niveau de rouge.mov). mov(k).255.im(:.:. le blanc par (255.255). On lance une boucle sur le nombre d'images.:. à raison de 30 images par seconde. un niveau de gris est une couleur dont les trois composantes sont égales (le noir est représenté par (0.0. le deuxième le vert et le troisième le bleu (le 0 est une exposition minimale à la couleur associée.

L’approfondissement possible du programme : La prochaine étape de programmation aurait été le repérage (et le suivi de l'iris) sur chaque image composant les vidéos. 41 . en dupliquant la valeur de la composante rouge dans les composantes bleue et verte. Celui-ci permet de calculer le gradient de l'intensité de chaque pixel. Ce processus mène à une image dont les contours sont mis en surbrillance (il est notamment utilisé pour réaliser l'effet dessin d'une photo en photographie numérique) par une coloration en blanc. correspondant probablement à des bords. mais en plus on crée un niveau de gris proportionnel à celui de rouge très commode à l'affichage et à la manipulation. notamment par l'utilisation de la transformée de Hough et l'algorithme de Sobel.Ainsi. Ligne 11 : le logiciel crée une vidéo sous format AVI à partir des images contenues dans l'objet mov.on soumet l'image à l'algorithme de Sobel. qui sont des techniques de reconnaissance de formes. lisible par tout lecteur multimédia compatible. On connaît alors les points de changement soudain de luminosité. L'idée étant de tracer le contour (intérieur et extérieur) de l'iris sur chaque image et de créer la vidéo à partir de ces images modifiées. ainsi que l'orientation de ces bords. ainsi que le taux de changement dans cette direction. Ligne 12 : elle clôt l'édition de l'objet aviobj qui est désormais une vidéo à part entière. Voici une démarche possible pour parvenir à ce résultat (on appliquera ce traitement à chaque image de la vidéo) : . 2. Ceci indique la direction de la plus forte variation du clair au sombre. Ligne 8 : on 'remplit' la vidéo en ajoutant l'image k (désormais traitée) à la suite des précédentes dans une sorte de tableau d'images nommé mov (la ligne 9 est une simple commodité d'affichage) . non seulement on annihile l'effet de la lumière visible (décelable via ces composantes).

.Exemple de traitement d'une image par l'algorithme de Sobel. Ceci permet de ne garder que les contours précédemment décelés (en mettant un seuil de 255. Pour cela. en donnant une valeur de gris (toujours entre 0 et 255). de tester tous les 'candidats' et de ne conserver que celui que l'on recherche. Cette opération permet de coloriser une image en noir et blanc. Une autre piste d'approfondissement serait de faire un premier pas vers la biométrie en essayant de coder chaque iris observé.on effectue ensuite un 'seuillage' à l'image obtenue. le reste de l'image étant désormais noir. auquel on a relativement facilement accès en termes de pixels dans notre cas. C'est concernant cette étape qu'il nous a manqué du temps pour totalement l'appréhender. à partir d'une forme donnée. Ainsi. il serait nécessaire de comparer le code obtenu à différents instants et quelque part de 42 . tout pixel dont le sien est inférieur à ce seuil est coloré en noir et chaque pixel au dessus du seuil en blanc. il est utile de connaître le rayon approximatif du cercle.l'étape suivante est l'utilisation de la transformée généralisée de Hough qui va permettre de 'trier' parmi les contours obtenus et de trouver les deux cercles qui nous intéressent. ici un cercle. . L'idée de cette méthode est. seules les lignes créées par l'algorithme de Sobel et les éventuels points de blanc parfait de l'image resteront blanc. Pour faciliter cette recherche.

moyenner les images pour créer un code vraiment inhérent à chaque iris. Nous avons obtenu l'autorisation d'extraire des laboratoires d'électronique le matériel nécessaire à l'alimentation de notre circuit permettant l'éclairage sous lumière infrarouge. et identifiable. une personne servait de « cobaye » en positionnant son œil devant la caméra (en respectant les distances préconisées par le cahier 43 . D. Assemblage. nous avons du nous procurer une carte d'acquisition FireWire afin de l'installer sur un PC du CRI (la salle dans laquelle il se trouvait nous a ainsi été réservée pour les créneaux de projet transverse) . il nous a fallu les mettre en œuvre ensemble et de la meilleure façon possible pour pouvoir répondre aux attentes du projet de manière optimale. Avant de commencer les tests. Une fois le logiciel de la caméra installé sur le PC nous pouvions alors commencer nos premiers tests et effectuer les premiers réglages de notre dispositif (l'installation de l'écran LCD et l'assemblage sur le support étaient volontairement mis de côté pour l'instant car cela faisait partie de la finalisation du projet). ce positionnement du filtre correspondait à ce que nous avions pu voir lors de notre veille technologique et nous paraissait plus commode car nous n'avions pas à utiliser de scotch pour le fixer. En effet. personnel. Au cours de nos tests. Nous devions dès lors effectuer tous nos tests dans cette salle. Tout d'abord. nous avons découpé un morceau de filtre afin de le placer devant le capteur de la caméra (derrière l'objectif). tests et réglages : Une fois les différentes sous-parties du prototype réalisées (et leur bon fonctionnement vérifié). la caméra retenue pour le projet fonctionnant par acquisition FireWire.

des charges) ; une autre personne jouait le rôle de « l'opérateur » en se chargeant de l'acquisition sur l'ordinateur de la vidéo de l'iris ainsi que du réglage de l'objectif de la caméra (celui-ci devant se faire à la main puisque nous avions choisi de ne pas avoir d'autofocus); enfin, un dernier élément servant « d'auxiliaire » était mis à contribution pour l'éclairage infrarouge. La présence de ce dernier était nécessaire pour déplacer et changer l'orientation du circuit puisque la LED utilisée était très unidirectionnelle (et la direction de l'éclairage n'étant pas amovible sur le circuit que nous utilisions). D'autre part, cela nous permettait de tester différentes positions d'éclairages (avec plus ou moins d'angle, plus ou moins proche de l'œil, etc.). On pouvait alors chercher la position donnant le meilleur éclairement en veillant à conserver le reflet de la LED dans la pupille de l'œil.

Les tests opérés lors des dernières séances ont été réalisés avec l’aide du support et de l’écran LCD pour mieux rendre compte du prototype final et vérifier que les emplacements choisis pour la caméra et l’écran LCD sur le

44

support permettaient effectivement à l’utilisateur de se convenablement et à l’opérateur d’effectuer une bonne acquisition.

placer

L’ensemble des expérimentations que nous avons effectué a constitué une partie importante de notre travail pendant ce second semestre du projet. Nous avons en effet procédé au cours de nos séances à de multiples acquisitions en variant les paramètres pour mieux comprendre le rôle de chacun d’entre eux, et obtenir au final la meilleure vidéo possible. Nous avons par exemple testé l’éclairage infrarouge avec une seule LED puis avec plusieurs LED mises en parallèle avant finalement d’expérimenter une autr e source d’éclairage infrarouge. De même, nous avons essayé les deux filtres qui ont été mis à notre disposition (89B et 87C) pour juger lequel correspondait au mieux aux longueurs d’onde de notre éclairage infrarouge. Enfin, nous avons joué sur

45

les différents réglages de la caméra grâce au logiciel fourni (gain, vitesse d’obturation, niveau de noir, etc.). On notera que, parmi les différents compresseurs proposés, nous avons choisi de travailler avec un compresseur MJPEG (movie jpeg, autrement dit une suite d’image compressée en jpeg) pour sa bonne qualité d’image (moindre détérioration des détails de l’iris) et sa meilleure compatibilité avec Matlab.

Choix du compresseur pour l’enregistrement de la vidéo

46

Le panel de réglages de la caméra Les conditions d’acquisition de vidéo 47 .

5. Résultats obtenus. optimisation 48 .

1. ce que l'on ne peut accepter. étant donné qu'une vidéo d'une quinzaine de secondes. ce qui est bien évidemment impensable en vue d'une utilisation régulière et massive du dispositif. 10 secondes représentent encore une centaine de Mo et l'image est assez granuleuse. une fois le matériel maîtrisé. la nécessité de décider du Codec de conversion nous est apparue. pour aboutir à un protocole d'utilisation du système permettant d'obtenir des vidéos optimales. Choix du Codec à utiliser lors de l'acquisition des vidéos : Rapidement. 49 . sans aucune compression. Résultats obtenus : Le but de cette partie est de présenter la démarche expérimentale que nous avons eue. Ce protocole concerne à la fois l'aspect informatique de l'acquisition (choix du Codec de compression) que son aspect physique (choix des conditions expérimentales).A. Codec DV La compression DV n'offrait pas un bon rapport qualité d'image/niveau de compression . monopolise près d'1 Go de mémoire.

2 Le Codec Intel 3.Codec Intel R 3. de plus. ce qui pour une application d'identification par l'iris n'est pas acceptable.2 n'est pas non plus satisfaisant étant donné qu'il fait pixéliser les images et que le gain en terme d'espace mémoire n'est pas exceptionnel (80 Mo environ pour une dizaine de secondes et une qualité médiocre). 50 . Codec MS Video 1 La compression par MS Video 1 n'est pas très gratifiante du point de vue espace mémoire (200 Mo pour 10 secondes environ) . elle avait tendance à lisser quelque peu les images.

Codec MJPEG Ce Codec présente deux avantages. Néanmoins. par exemple sous Matlab ( voir après). celles-ci étant alors au format JPEG. et le traitement de la vidéo. puisque c'est celui-ci qui a été retenu. L'autre intérêt est que le format MJPEG facilite l'extraction d'images de la vidéo. Le premier est d'assurer une qualité très satisfaisante (proche de la vidéo 'brute'). 51 . nous avons préféré privilégier la qualité mais il serait possible d'utiliser ce compresseur dans le cas d'une utilisation de masse du dispositif.Codec DivX Le Codec DivX pourrait être utilisé dans le sens où le rapport qualité d'image/niveau de compression est très satisfaisant (10 secondes de vidéo compressées prennent de l'ordre de 2 à 3 Mo seulement !). qui ont été prédominants dans le choix.

Choix des conditions expérimentales : Expérience avec diode IR et sans filtre IR On s'aperçoit sur cette image que le filtre IR est indispensable. Expérience avec diode et filtre IR Le filtre infrarouge améliore grandement la qualité de l'image.2.. 52 . la quantité de lumière restante après le filtre est bien trop insuffisante pour exploiter les images obtenues (pour information. Malheureusement. le but est alors d'élaborer un dispositif permettant d'uniformiser les conditions expérimentales. L'obligation d'une source de lumière supplémentaire nous est alors apparue. les reflets empêchant d'avoir une définition de l'iris satisfaisante. les détails de l'iris sont beaucoup plus accessibles. Cette image est inexploitable et bien trop dépendante du lieu d'acquisition. quel que soit le lieu où est situé le dispositif. l'image ci-dessus est vraiment la meilleure que l'on ait obtenue).

Expérience avec une lampe et filtre IR L'ajout d'un filtre IR donne un résultat très satisfaisant et pourrait se suffire à lui-même. 53 .Expérience avec une lampe et sans filtre IR L'éclairage d'une lampe classique (type lampe de bureau) éclaircit de manière significative (comparer à la première image) l'œil et nous avons ainsi immédiatement adopté cette solution. d'où la nécessité de conserver un filtre infrarouge. On remarque en revanche que le reflet de la lampe occupe une part importante de l'iris.

54 . mais l'intérêt du traitement est avant tout d'améliorer l'exploitabilité des vidéos. Traitement des vidéos via Matlab : Capture d'une vidéo avant traitement Capture de la même vidéo après traitement Le rendu visuel du traitement n'est peut-être pas flagrant.Expérience avec une lampe. et filtre IR L'éclairement de l'œil par une diode infrarouge limite quelque peu certains reflets résiduels mais nous restons globalement assez déçu par l'apport de la diode (notamment parce qu'elle éclaire également dans des longueurs d'onde que la caméra ne capte pas forcément bien). Ainsi un pixel est désormais codé par une seule valeur (son niveau de gris). éclairement par diode IR. Visuellement. 3.

même si le contour de l'œil paraît plus granuleux. 1. les détails de l'iris (sur lesquels la mise au point est faite) semblent gagner en netteté. Mise en avant des problèmes et résolution : Lors de ce projet nous avons eu à faire face à différents problèmes. Dysfonctionnement de la caméra Ainsi. situé en Grèce. nous avons décidé de contacter le fournisseur. Voici les difficultés majeures que nous avons rencontrées. 55 . la caméra n’étant pas réparable par nos propres moyens . rendant la vidéo inexploitable. nous avons donc pu échanger notre caméra et recevoir la nouvelle à la mi-décembre. B. essai sur un autre ordinateur. pour qu’il nous indique comment refaire fonctionner la caméra ou pour éventuellement l’échanger sous garantie.…). Ce fut finalement la deuxième solution qui fut choisit. présence proche d’une alimentation électrique?). d’une façon toujours inexpliquée (débranchement impromptu du câble. après quelques échanges par mail. lors de la deuxième séance d’utilisation de la caméra (courant novembre) et après des premiers tests concluants. Après de nombreuses tentatives pour retrouver une image normale (réinstallation du logiciel. des bandes verticales vinrent se superposer sur les images filmées.

nous avons conçu une protection pour la caméra constituée de deux plaques de plexiglas vissées sur le support du circuit électrique associé à la caméra. pour ne pas avoir à subir de nouveau ce genre de mésaventure.Exemple d’image obtenue suite à l’incident de la caméra Aussi. 56 .

qui s’est rendu compte que la salle dans laquelle nous travaillions étai t peu éclairée. Lionel Martin. Nous avons rapidement éliminé la première possibilité suite à une discussion avec un professeur d'optique. en effet. augmenter leur nombre ou modifier les paramètres du logiciel d’acquisition.Caméra « habillée » de sa protection 2. ceci dans le but d’augmenter le rapport signal à bruit de la 57 . mais un problème évident fut alors constater : la qualité des images dans les conditions d’éclairement infrarouge. Qualité des vidéos obtenues Une fois la nouvelle caméra prête à l’utilisation. La deuxième n’a pas été plus fructueuse puisque la qualité d’image obtenue avec trois diodes était sensiblement la même que celle avec une seule. celles-ci étaient « bruitée » et surtout très sombre. Nous avons donc pensé à différentes solutions : augmenter la puissance de la diode. La solution est arrivée lors de notre discussion avec M. notre client. il nous a donc conseillé d’y apporter une source de lumière supplémentaire . Enfin la troisième a livré quelques améliorations mais sans donner réellement satisfaction. nous avons donc pu commencer à faire des acquisitions.

La lampe qui émet de façon isotrope est donc une source beaucoup plus efficace que notre diode qui émet quasiment de manière unidirectionnelle. Nous avons donc pu par la suite réaliser de nouvelles acquisitions mais dorénavant en obtenant de biens meilleurs résultats. Ce changement a non seulement amélioré la qualité des images. et ce. beaucoup plus qu’en présence de la diode. En effet. ceci s’explique par le fait que nous utilisons une lampe à incandescence qui émet bien sûr dans le domaine du visible mais aussi et surtout dans l’infrarouge (plus de 80% de sa puissance émise). certains d’entres eux peuvent donc se réfléchir sur l’iris du cobaye pour ensuite atteindre la caméra. les images étaient désormais parfaitement contrastées. Elle permet en quelque sorte d’ « inonder » le lieu des expériences en rayons infrarouges. 58 .caméra et ainsi obtenir des images moins bruitées. mais il a aussi résolu notre problème de contraste.

Nous avons ensuite élaboré un programme informatique qui formate les vidéos pour les rendre prêtes aux traitements ou analyses qui s’en suivent selon l’usage du système. Cependant.Conclusion Sur le plan technique. nous sommes parvenus à acquérir des images de bonne qualité d’un iris. Toute l’équipe s’est beaucoup investie dans ce projet durant un an pour atteindre les objectifs fixés. 59 . ce projet transverse nous aura permis de mener à bien un projet de la phase de conception à la phase de rendu au client en passant par la réalisation. Ce projet aura été une expérience unique pour toute l’équipe. avec toujours en ligne de mire le produit final : notre prototype du système. Il a été très enrichissant d’expérimenter ces différentes phases. Ce projet nous a immiscé dans la peau d’une équipe d’ingénieurs et nous a permis de découvrir plus concrètement ce qu’est le métier d’ingénieur. Filmer un iris sera une opération courante dans les années à venir. et nous avons pris plaisir à travailler sur ce sujet à la pointe de la technologie. Le fait de se plonger dans des matières diverses nous a contraint à nous débrouiller et à apprendre par notre propre moyen. D’un point de vue pédagogique. certains retards accumulés ne nous ont pas permis au final de pousser le programme aussi loin que nous l’avions prévu pour véritablement entré dans la phase d’utilisation de notre système. l’optimisation et tous les problèmes rencontrés. avec l’aide de nos tuteurs écoles. les tests.

Visible: http://www.biometrieonline.fr/insis/recherche/faits-marquants/2009/iris.ojosantophoto.pdf http://www. G.irevues.htm#89B http://www.fr/ 60 .pdf http://pagesperso-orange.com/irnotes.Bibliographie Frederick W. A. Wheeler.edu/~wheeler/Wheeler_Perera_Abramovich_Yu_Tu_Iris_S ystem_BTAS08.freepatentsonline.html http://documents.org/WJM/HTML/irfilter.inist.htm http://www-sop.htm http://www.org/ http://www.dpfwiw. Stand-off Iris Recognition System.cnil.htm http://www.inria.fr/books?id=eje1EoEPVMC&pg=PA76&lpg=PA76&dq=syst%C3%A8me+d%27acquisition+de+l% 27iris&source=bl&ots=k7tSzRris1&sig=pGfiD8OIB7ntZpkdIGeCITVWknY&hl=fr& ei=fgcQSpfFH9uZjAe0gqSiBg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=3#PPA 77. (2008).fr/Download/18Mars%202005-IV2-Vdef.google.farnell.pdf http://www.ibisc.cipr. Amitha Perera.com/EP1986126.rpi.fr/cyberscargot/bazar/NE555/NE555. Gil Abramovich.com/ http://www.markerink.cnrs.fr/bitstream/2042/13901/1/A259_23293.html http://iv2.M1 http://www. Bing Yu.fr/pulsar/projects/videoid/file/Poster_VIDEO-ID-09-0209. Tu.pdf http://books.com/ir.html http://fr.afnor.net/techno/iris/osiris/Identification%20par%20l%27iris. and Peter H.

Annexes Annexe 1 : QQOQCP Annexe 2 : Diagramme WBS Annexe 3 : Diagramme FAST Annexe 4 : Diagramme de Gantt (octobre 2009) Annexe 5: Fire-i Board Camera Color 61 .

etc.) -circuit électrique autonome pour la commande de LED IR pour l'éclairage de l'œil -positionnement de l'utilisateur grâce à l'écran LCD (relié par USB à l'ordinateur) -éviter d'endommager l'acquisition par la lumière du soleil -améliorer les performances des précédents prototypes -Obtenir une vidéo nette et exploitable de l'iris -Optimiser l'ergonomie du système: simplicité d'utilisation. améliorer la fiabilité du banques. arrêt. etc.) service de sécurité -domaine médical Quoi Avec Quoi -système d'acquisition de vidéo de l'iris:  webcam  circuit électrique  filtre IR  LED IR  écran LCD  support modulable  ordinateur avec logiciel d'acquisition -contrôle de perte de l'équilibre -permettre l'acquisition précise par un opérateur de l'iris (sans reflets) à une distance de 30 cm -contrôler l'acquisition par logiciel -s'affranchir des longueurs d'onde du visible lors de l'enregistrement -permettre à l'utilisateur de se positionner correctement par lui-même -minimiser les coûts Où -Conçu pour toute enceinte fermée à l'abri de la lumière du jour -Prototype achevé pour mars 2010 -Commande par ordinateur (logiciel) de l'acquisition (lancement.Annexe 1 : QQOQCP Pourquoi Qui Pour Qui -bâtiments nécessitant un haut -reconnaissance biométrique. confort pour l'utilisateur Quand Comment 62 . niveau de sécurité (Défense.

Annexe 2 : Diagramme WBS qui représente le découpage des tâches Diagramme FAST qui présente chacune des contraintes et les traduit en solutions techniques 63 .

Annexe 3 64 .

Annexe 4 Diagramme de Gantt réalisé en octobre 2009 représentant les tâches déjà réalisées (mai-juin 2009) et celles à effectuer 65 .

sharpness.75 fps in YUV 4:2:2  160x120 out at 30.Annexe 5: Fire-i Board Camera Color Short Description: Fire-i Board Color Digital camera is a one-board operational 1394 400 Mbps camera.x  Linux 66 . color saturation ( backlight compensation with SDK )  color bar generator OS Supported :  Windows 2000/XP/2003/Vista & XP/Vista 64 bit  Mac OS 10.75 fps in YUV 4:1:1. shutter.6 um (H) x 5. complying with IIDC 1. low dark current Excellent anti-blooming VGA output up to 30 fps Continuous variable electronic shutter outstanding low power consumption 0. 7. 7.5 and 3. gamma. identical horizontal and vertica l           resolutions Pixel size 5. progressive.5 fps in YUV 4:4:4  control of gain. by any 1394 input or by separate jack removable second 6 pin port standard lens base M12x0.04 specification for industrial uncompressed VGA picture acquisitions. 400 TV lines  640x480 VGA out at 30 fps in YUV 4:1:1 and Y-8  640x480 VGA out at 15. YUV 4:2:2. high sensitivity.4 W 8 to 30V DC power supply. Common Features for Fire-i Board Camera  Progressive scanning allows full frame non-interlaced acquisition and shuttering  ¼” CCD. white balance. 15 and 7. 15. The latest Texas Instruments chipset and Sony Wfine CCD sensor give a high quality subassembly for OEM use.5 Color Version Features  CCD Sony ICX-098BQ with color RGB Bayer filter. RGB-24 and Y-8  320x240 out at 30. black level. 659(H)x494(V) square pixels.9 W typical software controllable sleep mode 0.6 um (V) Low smear.5 and 3.2.