RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS

RT2A
2011-12

TP4c Propagation sur une ligne
Module PC2 1 Matériel
2 rouleaux 100 m de câble RG58 1 rouleau 20 m de câble TV 75 Ω 1 rouleau de câble CAT 5E 1 Potentiomètre (résistance variable) : 100 Ω 1 Bouchon 50 Ω Générateur d'impulsions HM 8035 Générateur sinusoïdale 20 MHz – HM 8032 1 Testeur WireScope 350 1 pont RLC ELC-133A 1 Analyseur de spectre Advantest R3131 ou R3132

2

But du TP

Le but du TP est d'abord l'étude temporelle (impulsionnelle et indicielle) de la propagation sur une ligne coaxiale avec mise en œuvre de la réflectométrie, utilisée, par exemple, sur les testeurs de câbles pour détecter et localiser les défauts sur une ligne. C'est ensuite l'étude harmonique (sinusoïdale). C'est, enfin, la caractérisation de ce câble à l'aide d'un testeur

3

Etude théorique
3.1 Etude temporelle 3.1.1 Réponse à une impulsion Le générateur est supposé adapté (Zg = Zc ) et la ligne sans perte Comment calculer la hauteur de l'impulsion ? Considérons une ligne de longueur l attaquée par un générateur d'impulsions adapté (impédance interne ZG = ZC).

Supposons qu'à l'instant t = 0 une impulsion rectangulaire de durée très brève soit appliquée à l'entrée de la ligne. Comme il n'y a pas eu encore de propagation le générateur ne voit que la ligne présentant une impédance ZC. A l'instant t = 0+ la tension à l'entrée de ligne, donc l'amplitude de l'impulsion de départ, est : Ve =V + = ZC ×E = ZC ×E = E ZC + Z G Z C + ZC 2

IUT de Grenoble - RT

TpPropa12.doc - 1

08/02/12

connaissant sa longueur l . le coefficient de Réflexion Γ = V− permet de déterminer l’onde V+ réfléchie par rapport à l’onde incidente. Alors RT=ZC.2 08/02/12 . IUT de Grenoble .revient vers le générateur avec une amplitude : V − = RT ×V + =V + 2 A l'entrée de la ligne elle est absorbée ( Rg = 0) et l'on ne voit que cette impulsion rétrograde.5 ZT + Z C 3×Z C + Z C Au bout du temps 2T. l'onde régressive V.Comment calculer le coefficient de réflexion ? Elle donne naissance à une onde progressive V+ qui met un temps T pour se propager jusqu'à l'extrémité de la ligne.doc . avec le coefficient de réflexion : Γ = ZT − Z C = 3×Z C − Z C =0. d'amplitude V/2. On la fait varier jusqu'à ce que l'impulsion soit entièrement absorbée (coefficient de réflexion nul) en sortie. sous la forme d’une onde régressive V-. La relation entre Γ et ZT est : Γ = ZT − Z C et ZT =1+ Γ ×Z C ZT + Z C 1−Γ Cas n° 1 : Ligne adaptée en sortie Le fonctionnement idéal et recherché est la ligne adaptée à la terminaison (Charge ZT = Zc). Application : mesure de vϕ : On mesure le temps 2T d'aller et retour de l'impulsion en entrée de la ligne et on en déduit la vitesse de propagation.RT TpPropa12. L’onde progressive V+ qui met un temps T pour se propager jusqu'à l'extrémité de la ligne va se réfléchir avec le coefficient de réflexion : Γ = ZT − Z C = Z C − Z C =0 : ZT + Z C Z C + Z C Il n’y a pas de réflexion et donc pas d'onde régressive VApplication : mesure de Zc : On installe une résistance variable RT en terminaison de ligne. Soit ZT la charge à la terminaison. Il suffit de mesurer RT avec un Ohmètre Ligne non adaptée en sortie Considérons une ligne terminée par ZT ≠ ZC (Par exemple ZT = 3 * ZC) L’onde progressive V+ qui met un temps T pour se propager jusqu'à l'extrémité de la ligne va se réfléchir.

revient vers le générateur avec une amplitude : V − = RT ×V + =V + . cette onde régressive V revient vers le générateur avec une amplitude : V − = RT ×V + =−V + .E /2 = 0 : il y a une discontinuité visible à l’entrée.1.RT TpPropa12.5 : ZT + ZC 3×ZC + ZC Au bout du temps 2T. avec le coefficient de réflexion : R= ZT −ZC = 0− ZC =−1 : ZT + ZC 0+ ZC Au bout du temps 2T. A partir de cet instant la tension à l'entrée est donc : Ve = E /2 − E /4 = E/4 : il y a 2 une discontinuité visible à l’entrée.3 08/02/12 . Ligne non adaptée en sortie Considérons une ligne terminée par ZT ≠ ZC (Par exemple ZT = 3 * ZC) Le front progressif V+ met un temps T pour atteindre l'extrémité de la ligne et se réfléchir. A partir de cet instant la tension à l'entrée est donc : Ve = E /2 . il n’y a pas de réflexion et donc pas de front régressif VVue de l’entrée de la ligne. Ligne terminée par un court-circuit (ZT = 0) Le front progressif V+ met un temps T pour atteindre l'extrémité de la ligne et se réfléchir. cette onde régressive V. IUT de Grenoble . sous la forme d’un front régressif V-. l’échelon s’étend à l’infini : il y a continuité de la ligne.3. avec le coefficient de réflexion : R= ZT − ZC = 3×ZC − ZC =0.2 Réponse à un échelon (Réflectométrie) Le générateur est supposé adapté (Zg = Zc ) et la ligne sans perte Ligne terminée par une charge adaptée (ZT = Zc) C’est le fonctionnement idéal : il y a continuité de la ligne jusqu’à l’ « infini ».doc . sous la forme d’un front régressif V-. Remarque : la ligne étant en court-circuit il est normal d'avoir 0V sur toute la ligne en régime établi (au temps t infini). Au bout du temps 2T.

1 Paramètres primaires Le schéma équivalent pour un tronçon élémentaire de longueur dX d’une ligne est décrit ci-contre : Résistance linéique : RL = R/l en Ω/m L dx R dx C dx dx G dx En basse fréquence : R = ρ l (ρ résistivité.3. Elle est en général négligeable pour les diélectriques utilisés et pour des fréquences inférieures au GHz. α = 0 pour une ligne sans perte IUT de Grenoble . 3. Définition : on appelle ligne sans pertes une ligne où RL et GL sont nulles (⇔ pas de pertes Joule).Vitesse de propagation : vϕ = jβ (2) = 1 Vϕ L⋅C L'affaiblissement linéique α (ou constante d’atténuation) en m-1 C'est la partie réelle de la constante de propagation γ= (R L + jLLω)( ⋅ G L + jCLω)=α+ jβ On le mesure généralement en dB/m. les résistances des deux conducteurs s'ajoutent.2. Conductance linéique : GL = G/l en S/m La conductance transversale par unité de longueur caractérise les pertes diélectriques le long de la ligne.doc . L'inductance linéique LL = L/l en H/m Elle est due en grande partie au champ magnétique entre les conducteurs (inductance externe) et pour une plus faible part au champ magnétique à l'intérieur des conducteurs (inductance interne).2 Caractérisation de la ligne 3. La capacité linéique CL = C/l en F/m Elle est liée à la permittivité du diélectrique situé entre les conducteurs.2.2 Paramètres secondaires Impédance caractéristique : C'est l'impédance que l'on mesurerait a l'entrée d'une ligne infiniment longue ou d'une ligne finie terminée par cette même impédance.4 08/02/12 . l longueur et S section) S En haute fréquence (F> 100 kHz) un effet électromagnétique repousse vers la surface la section utile parcourue par le courant : la résistance croit proportionnellement à √F . R L + jL Lω Zc = .Si la ligne est sans pertes : R = 0 . G = 0 >>> Zc = L L G L + jCLω CL Constante de propagation : γ= (R L + jLLω)( ⋅ G L + jCLω)=α+ jβ Le déphasage linéique β (ou constante de phase) en rad/m C'est la partie imaginaire de la constante de propagation γ= (R L + jLLω)( ⋅ G L + jCLω)=α+ jβ ω β=ω LC = ω .RT TpPropa12. NB : pour une ligne bifilaire ou pour un câble coaxial.

RT TpPropa12.doc .5 08/02/12 .3.3 Caractérisations des paramètres d’une ligne par réflectométrie 4.1 Réponse à une impulsion (Réflectométrie temporelle) sur une ligne sans perte Considérons une ligne terminée par ZT = 3 * ZC • • Calculer le coefficient de réflexion Si le générateur délivre (à vide) une impulsion d’amplitude 1V.3. • Calculer la vitesse de propagation en m/s.1 Mesure de l'impédance caractéristique • Vous disposez d'un oscilloscope afin d'observer la tension Ve à l'entrée de la ligne.2 Réponse à un échelon Considérons une ligne terminée par ZT. 4. IUT de Grenoble . 4. Proposer une méthode de mesure de Zc . et d'un potentiomètre.4 Préparation 4. La réponse à l’échelon est la suivante. • • Calculer le coefficient de réflexion En déduire la charge à la terminaison 4.2 Vitesse de propagation Le temps de propagation aller-retour 2T est de 800 ns et la longueur de la ligne est de 100 m. calculer l’amplitude de l’impulsion V+ et celle de l’amplitude V-.

1 Générateur d'impulsions Hameg HM8035 Cet appareil fournit : . Sa durée minimale est de l’ordre de 0.5 Mesures 5. Le déclenchement en EXTerne de l’oscilloscope par cette impulsion préliminaire permet de voir. Réglage de la fréquence de répétition à 100 kHz et l’amplitude à 2V Procéder aux réglages suivants en visualisant le signal de sortie à l’aide de l’oscilloscope : AMPL : Position : "2V" Positive. Brancher l’oscilloscope en sortie du générateur (Sortie OUTPUTS 50 Ω de droite).1. 5. Réglage de la largeur d'impulsion à 0.une impulsion principale (Sortie OUTPUTS 50 Ω de droite).Vous devez obtenir un signal qui a l'allure suivante : Déclencher l'oscilloscope en externe sur l'impulsion préliminaire (Trig OUT TTL) délivrée par le générateur : l'impulsion principale est alors délivrée avec un retard de 10 ns.1.2 Le câble coaxial étudié Il s'agit d'un câble RG58 utilisé dans les réseaux 10 Base 2.6 08/02/12 .doc . .1 µs.l µs. La durée de l'impulsion (positive) sera réglée à 100 ns. à temps de montée très court (5 ns).1 Préparation du matériel 5. La longueur du câble est l =100 m.2 µs" .1. avec un oscilloscope conventionnel. Son amplitude sera de 2V en suivant la procédure suivante : 1. la totalité du front de l’impulsion principale : le retard introduit permet à la base de temps de démarrer avant l’impulsion principale : le front est visible en totalité. vernier à ajuster afin d'avoir une fréquence de répétition voisine de 100 kHz 2.RT TpPropa12. Son impédance caractéristique est de l'ordre de 50Ω. vernier d'amplitude à ajuster pour obtenir une amplitude de 4V WIDTH : Position _ (Signaux rectangulaires) FREQUENCY : Gamme : "200 K" . Procéder aux réglages suivants en visualisant le signal de sortie à l’aide de l’oscilloscope : WIDTH : Gamme : "0. 5. Vernier : à ajuster afin d'avoir une largeur d'impulsion voisine de 100ns.une impulsion préliminaire (Sortie Trig OUT-TTL) précède l’impulsion principale de 10 ns environ. avec une période de répétition de l'ordre de 10 µs (fréquence de répétition = 100 kHz).3 Montage de mesure IUT de Grenoble .

en déconnectant puis reconnectant la ligne (côté source).7 08/02/12 .1 Ligne terminée par un circuit ouvert Enlever toute charge en sortie de ligne : elle est alors terminée par un circuit ouvert ( ZT ∞ ). que l'amplitude de l'impulsion de départ (4V) chute de moitié : pourquoi ? Relever ce signal en pointant par 2 curseurs le temps d'aller et retour 2T. En déduire l’impédance caractéristique ZC Remarque : Il ne faut pas confondre l’impédance caractéristique du câble ZC avec la résistance ohmique du câble qui sera mesurée plus tard dans le TP 5.2 Réponse à une impulsion 5.5. Observer à l'oscilloscope le signal en sortie du générateur.2. • • • • Observer l'impulsion de retour. estimer le coefficient de réflexion Γ Comparer avec la théorie . Ajuster ZT afin d'éliminer l'impulsion de retour : la ligne est adaptée. En comparant l'amplitude incidente et réfléchie. Mesurer-le. estimer le coefficient de réflexion Γ Comparer avec la théorie (Ne pas oublier qu'il y a des pertes dans 100 m de câble !) 5.2 Mesure de l’impédance caractéristique de la ligne Installer le potentiomètre de 100Ω en sortie de ligne. Mesurer ZT avec un multimètre.RT TpPropa12. La longueur de la ligne étant l = l00m en déduire la vitesse Vϕ de propagation des ondes sur la ligne et la constante εr du diélectrique ( C0 =V× εr ) En comparant l'amplitude incidente et réfléchie.2.doc . Observer l'impulsion de retour lorsque ZT varie.3 Ligne terminée par un court-circuit Installer un court-circuit en sortie de ligne (ZT = 0) • • • Relever le signal en entrée de ligne en pointant par 2 curseurs le temps d'aller et retour. IUT de Grenoble .2.

5.8 08/02/12 . Est-ce le cas ? 5. Justifier la discontinuité qui apparaît au temps 2T.RT TpPropa12. le générateur doit délivrer un signal rectangulaire (position _ du commutateur "largeur d'impulsion" du générateur) avec toujours la même fréquence de répétition de 100 kHz et la même amplitude de 4V à vide.2 Charge adaptée Installer le bouchon BNC.3 Ligne terminée par un circuit ouvert Enlever toute charge en sortie de ligne : elle est alors terminée par un circuit ouvert ( ZT ∞ ). 5..3. Elle est alors adaptée en sortie.1 Réglage du générateur Pour simuler un échelon. la largeur de "l'impulsion" doit être grande devant le temps d'aller-retour 2T. Pour cela.3. • Relever le signal en entrée de ligne. L’échelon ne doit présenter aucune discontinuité.3 Réponse à un échelon (Réflectométrie temporelle) 5.doc .4 Ligne terminée par un court-circuit Installer un court-circuit en sortie de ligne (ZT = 0) • • Relever le signal en entrée de ligne en pointant par 2 curseurs le temps d'aller et retour. IUT de Grenoble . Justifier la discontinuité qui apparaît au temps 2T.3. sans sa disparition (Voir ci-contre avec 500ns/c). • • Relever le signal en entrée de ligne en pointant par 2 curseurs le temps d'aller et retour. 5. Veiller à avoir une vitesse de balayage correcte pour ne voir que l'établissement de l'échelon.3.50 Ω en sortie de ligne.

5.doc .3. la moindre discontinuité dans l’impédance (connecteurs. par une extrémité en analysant les discontinuités qui constituent autant de défauts.1 Cas de 2 lignes 50 Ω reliées par un câble 50 Ω Relier par 1 câble BNC le rouleau de 100m à un deuxième rouleau de 100m. Relier par 2 cordons (50 cm avec fiches bananes) le rouleau de 100m à un deuxième rouleau de 100m. Estimer la longueur du petit câble si on suppose que la vitesse de propagation est la même que dans le câble de 100m.3. écrasement de câble ou au contraire coupure de câble) modifie l’impédance et donc crée une réflexion détectable en réflectométrie. Le deuxième câble est chargé par un court-circuit • • Relever le signal en entrée de ligne. L’impédance caractéristique du petit câble est-elle plus grande ou plus petite que 50 Ω. 5.3. que les 2 bobines ont la même longueur ? 5.3. la boucle de câble noir. Justifier les discontinuités. sur le chronogramme obtenu.5. 5.9 08/02/12 .5. IUT de Grenoble .RT TpPropa12.5. Justifier votre réponse. Justifier votre estimation. En effet.3 Cas de 2 lignes 50 Ω reliées par 1 autre câble Insérer entre les rouleaux de 100m. • • • • Relever le signal en entrée de ligne.2 Cas de 2 lignes 50 Ω reliées par 2 cordons de 50 cm. Le deuxième câble est chargé par un court-circuit • • • Relever le signal en entrée de ligne en pointant la connexion entre les bobines Justifier les discontinuités. Pointer ce qui doit être la connexion entre les bobines (sachant quelles ont a même longueur) Y a t’il une discontinuité au niveau de cette connexion ? Justifier.5 Etude qualitative d’une liaison Une des principales utilisation de la réflectométrie est de tester une liaison. Comment vérifier.

5. Les pertes d'insertion sont en dB : AdB =20logVS0 =10log PS0 = PSOdBm – PS1dBm VS1 PS1 Ils correspondent pratiquement à l'atténuation de la bobine. Régler le générateur pour que cette puissance soit 0 dBm . en valeur.4.doc . dont on va faire varier la fréquence. La raie fondamentale (il y a des harmoniques) doit être positionnée sur la première division verticale. IUT de Grenoble . Il faut donc remplacer le générateur impulsionnel par un générateur sinusoïdal.10 08/02/12 . Le marqueur affiche la fréquence (c'est 2 MHz) et la puissance en dBm. lorsque le câble de 1m est remplacé par la bobine à tester (câble de 100m). vous allez mesurer PS0 = PS en dBm lorsque le câble est remplacé par un câble court BNC-BNC de 1m. si on néglige les pertes dans le câble de 1 m. sont délicates et nous allons mesurer non pas l'atténuation mais les pertes d'insertion (ce qui. Le générateur sinusoïdale est le générateur HM 8032 La mesure de puissance se fera avec l'analyseur de spectre Advantest R3131 (ou R3132) 5.2 Réglage de l'analyseur de spectre Advantest R3131 (ouR3132) : Puisque nous allons travailler entre 2 MHz et 16 MHz. à relativement hautes fréquences. il faut régler sa fenêtre d'observation entre 0 et 20 MHz : • Réinitialiser l'analyseur par SHIFT puis PRESET • Régler la fenêtre d'observation par FREQU / Start / 0MHz puis FREQU / Stop / 20 MHz Relier directement la sortie du générateur à l'entrée de l'analyseur.1 Principe de la mesure de AdB par pertes d'insertion Les mesures. Mesure de AdB/m On mesure l’atténuation AdB en dB entre la tension VS à la terminaison et la tension VE : AdB =20logVE =10log PE VS PS 5.RT TpPropa12. Il faut ensuite mesurer PS1 = PS en dBm. Avec le marqueur (MKR / Peak Menu ) pointer la raie fondamentale.4. revient presque au même).Mesure de l'atténuation A La réponse harmonique est l'étude du câble lorsque l'on applique à son entrée un signal sinusoïdal. Au lieu de mesurer PE. La mesure se fera avec un analyseur de spectre d'impédance d'entrée 50 Ω afin d'adapter la ligne et sera toujours positionné en sortie de la maquette de droite.4 Réponse harmonique . Régler la fréquence du générateur à 2 MHz.

5. Donner le résultat sous forme d'un tableau Excel. En déduire RL L'inductance linéique LL = L/l en H/m Mesure de L : Dans le cas d'une ligne sans perte. • Mesurer L En déduire L IUT de Grenoble . 8 et 16 MHz. les paramètres L et C peuvent se déduire de la mesure de l'impédance à l'entrée de la ligne.4 L'atténuation AdB est proportionnelle à la longueur. Doubler la longueur L en reliant les 2 bobines (sans discontinuité d'impédances !). 8 et 16 MHz. 4. • Mesurer Ps1 en dBm aux fréquences F = 2. Donner le résultat sous forme d'un tableau Excel. 8 et 16 MHz. • Ces mesures vous permettent-elles de vérifier que AdB est proportionnelle à √F ? 5. 4.RT TpPropa12. • Calculer A dB pour les mêmes fréquences.3 L'atténuation (ou plutôt pertes d'insertion) AdB augmente avec la fréquence En utilisant le principe de la mesure d'atténuation par pertes d'insertion décrite plus haut : • Mesurer Ps0 en dBm aux fréquences F = 2. en basse fréquence. Toujours en utilisant le principe de la mesure d'atténuation par pertes d'insertion décrite plus haut : • • • • Mesurer Ps2 aux fréquences F = 2. 4. 5.4.doc . La ligne de longueur l est fermée en sortie par un court-circuit.5 Mesures des paramètres primaires à l'aide du pont RLC ELC-133A Résistance linéique : RL = R/l en Ω/m Mesure de R : Elle est accessible en basse fréquence à l’aide d’un Ohmètre ou du testeur de câble : • Mesurer R.11 08/02/12 . Elle peut être assimilée en basse fréquence à une inductance de valeur L vue de l'entrée.4. Calculer A dB pour les mêmes fréquences. Ces mesures vous permettent-elles de vérifier que AdB est proportionnelle à L ? Conclusion.

l'atténuation..2 Résultats de base Si tout est OK le mot PASS apparaît (Cf ci-contre).) de qualifier les câbles insérés entre l'unité principale et l'unité auxiliaire.6 Mesures sur le câble réseau Vous disposez d'un rouleau de câble CAT5E enroulé sur une bobine en bois. la limite autorisée et donc la marge.. Elle peut être assimilée en basse fréquence à une capacité de valeur C vue de l'entrée. IUT de Grenoble .12 08/02/12 . UTP CAT 5.La capacité linéique CL = C/l en F/m Mesure de C : La ligne de longueur l. • Lire la longueur du câble au-dessus du plan de câblage • Lire l'atténuation (ou perte d'insertion) Si la puissance d'entrée est 10 dBm. Lire la fréquence.1 Démarrage A partir du menu principal CABLE / Autotest Choix de la catégorie de câble à tester autotest / Sélectionner un profil /Default Cat 5e / OK Démarrage de l'autotest autotest / demarrer 5.6. basés sur des standards génériques (RG-58. • Sélectionner "Longueur et délai" Données Lire le délai En déduire la vitesse de propagation • Sélectionner "Perte d'insertion" Courbes A l'aide du curseur en bas et à droite du testeur. Le but est de le tester à l'aide d'un testeur de câble WireScope 350 (Doc dans Aides techniques / appareils / Framescope 350).doc . Consulter l'Intranet (rubrique Aides techniques / appareils / Framescope 350) pour le mode d’emploi du testeur.RT TpPropa12.. quelle serait alors la puissance de bruit (rayonné) sur une autre paire ? 5.6. faire une mesure de l'atténuation limite à 50 MHz et 100 MHz.6. Il permet à partir de paramètres de câbles préprogrammés. En déduire la formule : AdB = k√F. quelle serait alors la puissance en sortie du câble • Lire la paradiaphonie (ou NEXT) Si la puissance d'entrée sur une paire est 10 dBm. • Toujours sur la même courbe d'atténuation. 5.3 Analyse des résultats Par Détails vous pouvez analyser plus précisément les mesures qui ont été faites. est terminée par un circuit ouvert. • • Mesurer C En déduire CL En déduire les paramètres secondaires ZC et vϕ Comparer avec les mesures précédentes 5. déplacer vous au pire cas (atténuation maximale).

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful