Comment les politiques de l'emploi favorisent-elles l'intégration par le travail ?

Indications du programme : On soulignera que les politiques de l’emploi sont aussi fondées sur la prise en compte du rôle du travail et de l’emploi dans l’intégration sociale. Définition : - politiques de l'emploi passives = visent à limiter les conséquences du chômage : indemnisation du chômage et subventions aux retraits d'activité. - politiques de l'emploi actives = ont pour objectifs la création des emplois et l'amélioration du niveau de formation des salariés ou le fonctionnement du marché du travail : dispositifs de soutien à la création d'emploi, formation professionnelle, accompagnement et placement des chômeurs. Cadre spatio-temporel : La société française depuis que le travail existe jusqu'à aujourd'hui. Introduction = En 2003, l'INSEE dénombrait dans son « enquête-emploi » 2 106 000 emplois précaires (CDD, contrats aidés par l'État, intérim, apprentis). Ce fait présente alors une fragilisation de l'emploi en France, aggravée par la crise de 2007. C'est pourquoi le gouvernement a instauré des politiques de l'emploi c'est à dire l'ensemble des politiques visant à assurer le plein emploi, plus précisément ce sont les dispositifs de soutien aux chômeurs et de stimulation de la création d'emploi destinées à aider les personnes connaissant des difficultés sur le marché du travail. L'état à certes mit en place ce genre de politiques afin d'intégrer par le travail l'individu dans la société française mais l'on peut se demander comment ces politiques favorisent-elles l'intégration par le travail ? Dans un premier temps, on étudiera le rôle du travail comme source d'intégration puis dans un second temps, on présentera les politiques de l'emploi installées par le gouvernement français.

I.

Le travail, source d'intégration → travail permet construction identité professionnelle → travail assure un revenu donc une participation à société consommation → travail assure des droits sociaux → travail assure une place dans la société (identité sociale) II. Les politiques de l'emploi Ces politiques de l'emploi visent à aider les personnes dans la recherche d'un emploi, à favoriser leur insertion sur le marché du travail, et à les maintenir dans un emploi ou encore de compenser des pertes de revenus consécutives à la perte d'un emploi. → Politique emploi passive → politique emploi active → Flexisécurité = le modèle danois du triangle d'or

Conclusion = La question de la lutte contre le chômage et de son éventuelle résorption envahit, depuis des
années, le débat politique et a contribué à déstabiliser les relations sociales. Une « culture » du chômage permanent s'est installée, et ce qui aurait paru intolérable politiquement et socialement au milieu des années 1960 est devenu banalement quotidien. Nos sociétés se résignent au chômage sans véritablement mesurer à quel point, insidieusement, ce dernier mine, par exemple, l'accès d'une partie des jeunes générations à la citoyenneté en portant notamment atteinte au statut du travail et aux valeurs qui, traditionnellement, lui sont associées. Nous avons vu dans un premier temps, que le travail, parce qu’il permet à l’individu d’acquérir un statut social, de disposer de revenus et d’accéder à des droits et des garanties sociales, est donc devenu un pilier de l’intégration sociale. La nécessité impérieuse (pas seulement matériellement mais aussi socialement) d’avoir un emploi, la volonté très marquée dans les enquêtes d’opinion de s’épanouir dans son travail,montrent bien que le travail n’est pas seulement une activité parmi d’autres. Le travail est plus que cela, il est fortement chargé symboliquement, autrement dit il fait partie du registre des valeurs. C’est alors que les politiques de l’emploi jouent un rôle très important, celui de faire baisser le taux

de chômage, d’aider les personnes à s’insérer dans le monde du travail. En revanche, avec la remise en cause de l’emploi normal s’en suit une remise en cause du rôle intégrateur du travail.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful