You are on page 1of 6
LE MONDE ANIMAL DANS L’CEUVRE DE MIRBEAU Lanimal est & Vorigine et au terme de I’ccuvre de Mirbeau. Le futur écrivain aurait été chassé du collége jésuite od il faisair ses études pour avoir trop vanté dans une dissertation Iintelligence des bétes. L’ oeuvre tomanesque se clét sur Dingo, roman éclaté od bien des sujets sont traités, mais aussi épitaphe a la mémoire d'un chien tendremeat aimé, que Mirbeau, a son tour emporté per la mort, n’cut pas le temps de terminer. Entre-temps, bien des contes et des articles, de nombreux passages de romans ont mis en scéne des bétes pour les défendre ou pour les donner en exemple. A la bonté de |’animal s'opposerait la méchanceté de l'homme. A la violence de Mirbeau conere ses semblables s‘opposerait sa douceur avec les bétes. Cette vision un peu superficiclle mérite d’étre nuancée. Le bestiaire d’Octave Mirbeau Examinons tout d’abord le bestiaite d’Octave Mirbeau. A quels animaux s’intéresse-t-il? Comment les déctit-il? L’eeuvre est peuplée d’animaux domestiques, dont I'écrivain se fait une conception tout 3 fait originale; i refuse le poids des habitudes et des conven- tions et élargit 12 galerie des traditionnels amis de I’homme; les vieux origi- navx qui peuplent ses romans adoptent des compagnons inatiendus: le capi- taine Mauger, dans Le Journal d'une femme de chambre, 2 apprivoisé un furet, tandis que, dans un récit plein de fantaisie des Vingz-et-un sours d'un neurasthénique, c'est un hérisson qui a été domestiqué. L’écrivain révolté déteste les chiens de salon trop soumis, dont il trace la caricature avec Spy, ‘¢ minuscule animal, au museau pointu, aux longues oreilles, qui s’avangait, dansant sut ses pattes gréles semblables a des pattes d'araignée (...) >" 781 ‘Avo bétes uop bien domestiquées Miche prefte des espes pls sua acs des animaux exoigues, exeptonael, comme Dingo. Dingo ext la fis Jetix d'un lve, le prénom d'un ehien ele nom d'une race de chien sturage 4 Ausualle. qui serait peur V'ancéere du chien aoc! Bete ideale, pate (qu'elle est ie a orgine ec exotame. le dingo ext menace parle progres; fen prenant comme heros de son roman I'm de rs chiens, Mitbeau sat Be Aétenseur d'une espce en voie de dispartion: « elas es jue des dingo sont comps... Bientt cere merellease race 'exiera pls. »* Cla por Séde, elle ass dans Le Jardim des rupley, on chien exnrque; Cet une bee 1d Las, au poi ouge. couleur fitquente das les vocations animales de Mit bea, quis harmonise avec la chevelue rouse de heroine Mibeau oe recherche pas toujouts au oi les cists animales; la rence offre ses parucuasies; le Bretagne, souvent decice pa le romances. poste des espaces bien alle, comme ces « chevaue roux, x6 male barbu comme le rmerion d'une chee (.) ‘es animaux qui peopent le il jouent ua se essente:aoceasteu ab phobie du ciel vide, des efgions sans oiseaux. Banalemene, ss paysages tnt survolés par des corbeaur: paris appataiiene des oeaux plas ates dont le “omancies précis les aoms:« Au-desus de ii vont des bands de ino, et Je vent apport, par dessus la core des fos, a painedesavillesux et det ‘outls, Mirbeas chante rout ce qui vole et symbolise Ia bert one, lasers es papillos, dots ches ka dun fre pouvoir onitique, deviennent, dans les eves de Sebastien Roch enfant os das les hallocinations dun fo des Vingect-sm fous den neunethaique, des ime volo (Comment ces animaux soils déctits? Fate de Mubest un pence anima lie serait abu Certs, etivain ne dédaigne pas le ua ‘alte une bre oxation animale compleve souvent Is devcipaon et renfotce une sas phere. La Bretagne, exploit par la aoblese et le cer, ex one tte de Imistr of renuent de pale des chevaux squelerique, dans Le Cala. Let vols de orbeaux carnasies, aboiement des chiens cent un cade snise& la déroute de 1870, tvoquée encore dans Le Calaire. Dingo offe quelques rnowaios sisies sur le vif: Ia peieare de la chate Miche, soigncusement ‘obiervée, contaste avec la destiption beaucoup pls fanrssine de Dingo, Mirbeau s iss vlontesentaleer pa sa imagination; Dingo le démysui+ ‘aceur 'simal qui leve rus les masques,devient ua ere mythigue, presque Tobjes d'une mynifetion, L'ervsin nous présente un ania fbuleun, ei cs de emarquable pa opines loineaines, sm ene exceptionneli dan Te roman eI vie du matzteur le chien efit hes accompli des proves. ses. cymégéciques; il posse tous les abuts de ee d'exeption; beaut, force, nablese morale, comme ca vai heros de roman, L'aimal wp patie am — ‘rd wasemblance ex rate; il nsx puro plus qu le moyen de conserves Une iste cohéeece au cic ou le préweste pou ate des xiatures dom ses politiques ou d'érvains. ‘Mirbeu va cefuse es conventions dela tarinomie comme celles dela des -ripron® il ne veut absolument pas enfermer les animaux dans des eatégones toutes faites. De méme qu'ilacondamnné les hieatehes socials, i bouscule les itrarcies que les prt humaine installen sus cher le sri: ast fatarde-il 4 prourer dans La 628-B8 que rennet pl faux que a bse des ois, Ce meprique n'adme: pas davanage les asications de la cence, ‘qu aelon Ii change toujours ay il note avec hamout: «Tel qui at poise som jadis ext devenu osea. » Disio tetent toutes les faveus ea ik esc hoes ‘otme, hors etggries:« Dingo esc un vocable ne qui sigafie:0ehien, ni Topo cet anal rfracate la classic par espe cpus un ue de sie ext on individ unique 1a seat affective entee homme ania Eau Pharm Fania va Cablr onc exceponnel ein acne eno alone aise eine * ‘Le concact avec I'animal est rutement cactte ; le plaisir de toucher, de cares- veteran oa cha vet ute ogue. Mien eps Colt Ta case {pinot pete comm nile ow deaprale:« Ds que es eed Be immer excela meat démpenle() ec lemreor p> pose Dingo pee Tenet fond i enn, Fadiion; animal pose ne pe soma, ey qulte gue an fence ramen cher es hommes, cere ice de Tindependince, Camis te chien ex le crate de a feimeopies Cen une sompenmdiny Dingo ee el ompagren de Thue ror on nies quire olen owe. oc 'aph pt une aniie inline, ma done rekon prfonde, vice. Le name Jove un tle de ere mtr de Dingo le mer au monde eo lesorane dune Time lee de Secon ail eileAlemcla bee penue mo ane Se liane, comme tout roman dalle, ene poenmee ore ties lechcn nat dune bese de cece roman se due eon hc wmposuen lve, poi uve le cele serine snbe cach spsia mor de anima. terse rappel sais d Compagnon darts «ese, comme une oben I ede mpin ni tine eel defend jr ne Ding, ft pee le Gite » Pane ele que celle de inal gor stat Pgoamey ele donne toutes ej rcpt Feta das tne non patie del ‘epoducton bees de Shope a Dingo. fo ive. epic oagemps le bonheur, mail ag tum cat SRE: Dee coment animal ea un Ete ql sai. Ton de ce aes a, Matbean a pte. Sl le en faver ds enfanes malkeure, Mittens tn sus pour ks animaux, car. dial « Seuchen route, Cepeda {pte de la companion quand lanes uve de Gane oe a Ble giles ougs sur chau: parlam un hin es ae ‘1: «So sure m's pours, cuellonem, phases ae Doté d'une rll semsibis, . ‘ pee Nina a ini aise Nha Bo Sacre teste ae wetemerm 1 ferme, force moses souven sigatice de ces aasnat dni Ents Pa ie. femme de dumb nce I capi Magen fort apps: ans le cone « Paue Tom. mmc ti Pe im Les Ving can ors, on vale de se range oe an ea ficu du gatcon qu'il déreste nei ‘a bite ne joe pas oujouts son re de vctime de substitaton et le meutee ‘de arumal,encenchaneVengrenage dela violence. peut entaine stant ste Phomme. La composicion du Cale ext ce egard significative. on A ‘uge pattour ect ceuvte qui cous rcoote d'abord Vase chase a fats 2 laquelle se le le noire dans Son parc; nous ations ensuite Vasssinat rout sui absurde dua Allemand pat le fils ds row lots e a vere de 1870; quand iat sar Allemand, le jeune homme pense se ‘hats tus parson pre; le roman sect ou presque sur le meu du petit ‘hen de Julies “Tuer ne suffi pa toujous; cenains individu siment fie soufit es ani ‘mau qui one également leur «jardin des splices » Ceres, Mibeau at qu 4a cruauué est dans fa nature et que les antmaun son eum asi capable de sadisme: « Ce qui ca bon, ce aes pas evement de ace soutien de voit soufic, ese de voit mous, pert + peri, lntemens, atocement (.). 9 Le {ortonaaie heurews ic est pas un boreme, mais une chatte Pout Mit beau refuse de se soumeece la faite de fx croauté qui tie la nature, (quand es animate en son es vcimes, L'il olotane de la non-violence ft de la pice, che: 3 Vauceur, susce sex proprcs comaditions Alsi, dan «Le Peut Gardeur de vaches un cone de La Vacbe tachetée, an ponte del ‘on-nolence tera, paramour des snimaun, le eane vacer guts amunait 4 torturer un mafheuteux cha. Eachainement fatal de ln nlemee. La ie de Vanimal pase axane celle de homme CCommest Mirbeau défenseur des btes vente de toucher son public? It 2 Gi appl ls pier a ison, lag emotion en peignant des sacions darnatiques; les souffances ne sont pas préventts en focalisation interne, da point de vue de Vanimal: Ver ‘an monte les choses du dehors et drt complsiammen es haie meurtes tls es sunglanes; dans Les Conter de le chow. ue paurre chica ‘rant ex lapidé pat les vilageois: «Sor corp aes pls quae plac. une lai hole de chair vive: Rachéc qui ase du sang su la pousere des che- ‘mins, qui ougic "betbe, qui colore lex riseeaux oi se balgne. = Mubeau développe une vision du monde qui insite sur Fimporence des ‘simaux ct soulgne I epport morale xthigue dont is entichisent lt ‘on: « En les torturtat, en les massarant, comme nou faions tous pou ‘otreaouriute, pour nowe parse, pour note plaster pout nowt sce incenaize (jamais un seu instant, nous ne soageons que c'est de Viel roce, dea sensible, de laibereé que nous tons ea ls want. +" 1 leglation « pourant beaucoup fie pou le tesla fol Graront ks rote conse de nombreux abus: Mitbeat le reconmat ex déplore que la lo ‘eit moins attentive a sore des enfants qu'a celui des animaut« =i