You are on page 1of 3

Contexte géologique Caractérisée par des charriages, la chaîne rifaine est formée d’un ensemble de nappes qui ont

été charriées les unes sur les autres du nord vers le sud présentant des formes géosynclinal. Le géosynclinal rifain a été transformé en un orogène complexe durant les phases tectoniques tertiaires. La structure géologique de la chaîne rifaine, elle prend forme d’un arc caractérisé par un déversement (plis, écailles profondes) et un écoulement de nappes superficielles qui se font des zones internes vers les zones externes intéressant la terre ferme. Quant à la Lithologie des matériaux de la chaîne rifaine s'échelonne du Primaire au Quaternaire donnant lieu à la prédominance des roches tendres et sensibles à l'érosion (flyschs, argiles, schistes et marnes feuilletées). Cette chaîne comprend : - Le Rif septentrional composé, géomorphologiquement, de la chaîne calcaire et la zone paléozoïque et cristallophyllienne. - Le Rif oriental qui s'étend au-delà de la vallée de Nekkor. - Le Prérif et le sillon sud rifain à collines et reliefs mou formés de roches tendres (argiles et marnes). - Le Rif central est composé de deux ensembles majeurs : Le premier issu de l'ancien sillon externe, est constitué par les unités intrarifaines et à leur marge externe par les unités mésorifaines. Le second est essentiellement allochtone et est constitué de nappes ultra-rifaines couvrant le matériel rifain externe. Les nappes ultra-rifaines (Beni-Idere, Tizirene, Chouamates- Melloussa et Numidienne) de provenance plus lointaine sont supposées issues lors des compressions tertiaires de la partie interne du sillon. Parmi les nombreuses nappes intrarifaines on distingue les unités de Tanger, de Kétama, de Habt, d'Aknoul , etc. Domaines de la chaine rifaine : La zone d’étude se trouve dans le Rif. Ce dernier est subdivisé en deux domaines inégaux : le Domaine interne et le Domaine externe. Le Domaine interne Le Domaine interne résulte de l’empilement à vergence externe, dès l’Oligocène supérieur, de trois ensembles de nappes, bien contrastés sur le terrain et qui sont dans le sens interne – externe: - Les Sebtides à matériel infracrustal (péridotites), entourées de terrains métamorphiques de haut grade (kinzigites, gneiss) et de terrains sédimentaires affectés de métamorphisme; - Les Ghomarides, terrains schisteux épi-métamorphiques hérités de la chaîne varisque ; - La Dorsale calcaire, dominée par les formations carbonatées massives triasico-liasiques. Le Domaine externe1 Le Domaine externe est côtoyé par le sud et par le SW l’ancien Domaine interne. Il est le résultat de la structuration de la partie occidentale du sillon des flyschs maghrébins. Les terrains de flysch (séries allant du Crétacé au Miocène inférieur) sont d’abord expulsés sous la forme de nappes de charriage (nappes du Tisirène, des Béni Ider et du Numidien) sur leur para-autochtone intra-rifain (unités de Tanger-Kétama et du Loukous) à partir du Burdigalien moyen-supérieur). En même temps, le domaine mésorifain (série d’Ouezzane-Zoumi, «
1

El Khadiri K. et al «Oligocène inférieur de la série maurétanienne (nappe des Béni Ider, Rif septentrional, Maroc) : implications paléogéographiques », Bulletin de l’Institut Scientifique, Rabat, section Sciences de la Terre, 2003, n° 25, 73-91.

elle peut être définie comme étant la transition paléogéographique possible entre la Dorsale calcaire. Ces deux nappes sont composées de : * Flysch argilo-calcaire détritique à bancs de micrites argileux verdâtres et microbrèches : Sénonien . C’est une nappe. restent une tâche délicate. zone bordière de l’ancien « Domaine interne ».Nappes de Bni Ider et Nappes de Jbel Tisirène : les premières façonnent le territoire de Tanger (au sud et à l’est) et essentiellement son arrière pays notamment aux cotés nord.ferrysch ») est structuré en bassins piggy-back recevant des accumulations silico-clastiques souvent épaisses au Miocène inférieur-moyen. est et sud (Région de Melloussa). * Pélites sableuses rouges à raraes niveaux microbréchiques : Eocène supérieur-Oligocène . la série maurétanienne préserve la continuité entre les deux grands corps gréseux qui la caractérisent dans les intervalles Barrémien – Albien (flysch gréseux fin du Tisirène) et Oligocène supérieur – Burdigalien inférieur (flysch gréso-micacé des Béni Ider). Corrélativement.Nappes des grès à faciès numidien : situées à l’extrême nord-ouest du Rif occidental. représentée par la série maurétanienne. * Pélites à rares lits micritiques et calcitiques (Néocomien). Nappes des flyschs Quatre nappes de flyschs à distinguer dans la région de Tanger-Melloussa et qui sont : . . et ce en plusieurs endroits le long de la rive sud du détroit de Gibraltar et le long de l’oued El Kébir des Béni Ider. la série massylienne qui englobe les séries massylienne sensu stricto et numidienne. . * Flysch pélito-quartzitique à petits lits et bancs quartzitiques vert-bouteuille : Barrémien à Albien . la reconstitution de l’évolution paléogéographique détaillée dudit sillon ainsi que de ses raccords changeants avec le Domaine interne. le Prérif externe évolue progressivement en avant-fosse abritant des olistostromes. Celle-ci couvre l’intervalle large Jurassique supérieur – Miocène inférieur et englobe les deux séries du Tisirène et des Béni Ider. au nord de l’Oued Mharhar et entre celui-ci et l’Oued Haricha. * Pélites brunes à rares tubutomaculum avec localement de petits bancs de grès quartzitiques flyschoides : Eocène moyen à Oligocène . * Argiles varicolores à bancs calcaires : Crétacé supérieur-Eocène. caractérisée par sa faible perméabilité est constituée des : * Marnes gris-clairs et des marnes avec grès à faciès « contourites » (Burdigalien) . Compte-tenu de la taille du sillon des flyschs maghrébins et des répercussions des phases alpines successives durant le Méso-Cénozoïque. Sur le plan stratigraphique. . et la partie limitrophe du sillon des flyschs. En position plus externe. * Argiles varicolores à tubotomaculum : Oligocène .Nappes de Melloussa : se trouve au nord et à l’est de la zone d’étude et composée des : * Pélites calcaires argileux fins à rares lits de microbrèche . cette disposition s’accentue par l’émergence du socle mésozoïque le long des anticlinaux de propagation qui bordent des synclinaux syn-orogéniques. Les deuxièmes longe la ville de Tanger de son coté nord et s’étend vers le territoire de Melloussa jusqu’à sa terminaison sud. * Alternance de lits de grès à faciès numidien et de pélites ainsi que des pachystrates gréseuses (Aquitanien) . phtanites : Crétacé moyensupérieur . est replacée du côté de la marge africaine. en particulier dans le Prérif interne (caractérisé par les « sofs » jurassiques). Durant le restant du Miocène et jusqu’au Messinien. Quant à la zone prédorsalienne.

* Alternance de grès métacés et de pélites à faciès flysch (Oligocène gréso-micacé) .Alternance de grès jaunes à grains fins et d’argiles bariolées : Barrémien à Albien . * Argiles rouges à petits bancs de calcarinites (turbidites) .Nappes de Talaa-Lakraa : situées à l’est de la ville de Tanger et s’étend vers la zone limitrophe entre Tanger et Ksar Es Sghir. . . Elles sont formées de : * Flysch argilo-calcaireux à bancs détritiques : Séonien-Paléocène .Argilites feuilletées à lits gréseux et bancs de micrites argileux : Néocomien. calcaires à silex en dalles : Cénomanien-Turonien . * Flysch du Tisirène : . * Flysch marno-gréseux à faciès Bni Ider et interaction de grès à faciès numidien : OligocèneAquitanien . Schéma structural de Tanger. * Argiles rouges à microbrèches. * Argiles à bancs doubles : microbréchiques (base) et micritiques (sommet) : Crétacé supérieur. ou biocalcarénites : Eocène. El Manzla et Melloussa au 1/500 000 .