Après leur rencontre avec Hannachi

Gherbi-Aouedj, ça coince
«J’ai vu le président de la JSK, mais je n’ai encore rien décidé» «Nous n’avons pas encore trouvé un terrain d’entente»

JSK

Intérêt pour Bouguèche

DIMANCHE 2 JUIN 2013 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2303 PRIX 20 DA

MCA

Kaoua dit tout

«La piste Meghni n’est pas à écarter»
«Geiger viendra ce lundi»

«Oui, nous avons contacté Fabre» «Zemmamouche, ce n’est pas un échec» «Mon rôle est différent de celui de Ghrib»

«Si Hachoud veut partir, on ne le retiendra pas»
Equipe nationale

aujourd’hui à 17h

Objectif : gagner en cohésion et en confiance
Halilhodzic : «Chacun aura sa chance» Bancé : «On n’est pas venus en Algérie pour s’amuser, mais pour gagner !»

USMA

Le coup de gueule de Tedjar
«Mon différend avec Courbis est derrière ma libération»
USMH

Laïb défie la JSK et le MCA «Belkaroui restera à El Harrach»

02

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’essai Équipe nationale

Prendre une bonne dose
Algérie-Burkina Faso aujourd’hui à 17h00
près avoir réussi avec brio à reconquérir le public du stade Tchaker de Blida, le 26 mars dernier, en s’imposant largement face au Bénin 3 buts à 1, la sélection nationale affrontera, aujourd’hui, le Burkina-Faso dans un match amical qui se présente comme un sérieux test pour les Verts, avant leurs deux déplacements périlleux au Bénin, le 9 juin prochain, et au Rwanda, le 16 du même mois. On le disait hier, ce test sera plus qu’un match amical pour les Fennecs. En effet, à la recherche d’un match référence face à un ténor du continent, la rencontre de ce soir le sera pour les poulains d’Halilhodzic qui pourront ainsi se mesurer au vice-champion d’Afrique. Une répétition attendue du reste par l’ensemble des fans de l’EN et qui sera aussi riche en enseignements pour le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. Ce dernier, toujours en quête de la meilleure formule pour négocier le reste des éliminatoires qualificatif à la Coupe du monde 2014, devrait procéder à une revue d’effectif pour permettre aux joueurs n’ayant pas eu assez de temps de jeu avec leurs clubs ces derniers temps de gagner quelques minutes précieuses dans les jambes.

de confiance avant le Bénin !
tiers internationaux algériens joueront gros puisque le coach national compte bien tirer une conclusion sur la forme de chacun d’eux, avant de trancher sur celui qui sera appelé à garder les bois de l’EN face au Bénin et le Rwanda.

A

Un bon test en prévision du Mali aussi
La programmation du match contre le Burkina Faso se veut aussi comme un bon test pour préparer le Mali. C’est vrai que cette joute, qu’on annonce comme une petite finale entre l’Algérie et le Mali, à Blida, reste assez éloignée puisqu’elle est prévue au mois de septembre prochain, mais jouer une équipe du Burkina qui a pratiquement le même style de jeu que les Maliens, ce qui sera bénéfique pour les coéquipiers de Carl Medjani qui se frotteront à une formation du même profil, surtout que l’EN n’aura pas trop la chance de trouver un adversaire de la trempe des récents vice-champions d’Afrique.

Belkalem, Medjani et Mostefa ou Mesbah seront donc en mission de vérité face à des joueurs de qualité qui ont démontré tout leur talent lors de la dernière CAN, à l’image de Moumouni Dagano et Aristide Bancé. Vahid Halilhodzic n’a d’ailleurs pas omis de le signifier à ses poulains, lors d’une réunion improvisée.

vrait commencer le match d’entrée. Foued, beaucoup plus à l’aise à l’extérieur, aura une chance de se racheter aux yeux du coach Halilhodzic, après sa CAN décevante en Afrique du Sud.

conforter le driver de l’EN dans son choix.

Doukha et Mbolhi joueront gros
Dans les buts, Azzedine Doukha devrait avoir une chance pleine, ce soir, contre le Burkina-Faso. Le coach national ne veut pas aussi rater cette opportunité de jouer face à ce qui se fait de mieux en Afrique pour donner l’occasion au portier harrachi de se mettre en valeur et, pourquoi pas, bousculer Raïs Ouhab Mbolhi, jusque-là indétrônable dans son poste de gardien de but numéro 1 de l’EN. D’autre part, le keeper d’Ajaccio sera lui aussi motivé de montrer que malgré le fait qu’il soit resté plusieurs jours sans jouer, il compte bien défendre son statut. Pour ce faire, Raïs aura peut-être à jouer une mi-temps dans ce match contre les Etalons. Les deux por-

Agouazi, l’attraction du public de Tchaker
Arrivé en renfort, le milieu de terrain du Stade Malherbe de Caen, Laurent Karim Agouazi, effectuera son baptême du feu devant le public du stade Mustapha-Tchaker de Blida. Agouazi, qui avait longtemps attendu ce moment, est fortement pressenti pour endosser le maillot vert de l’Equipe nationale en prenant part au moins à une bonne partie du match contre le Burkina-Faso. Une première qui permettra aussi à l’ex-joueur de Boulogne-sur-Mer de prouver qu’il méritait les égards du coach Halilhodzic, lui qui devra surtout

Les deux coachs effectueront 6 changements
Afin de pouvoir faire jouer un maximum de joueurs dans ce match amical international, prévu aujourd’hui à partir de 17 h au stade Tchaker, l’entraîneur national a prévu 6 changements lors de cette rencontre. Une décision prise d’un commun accord avec le coach burkinabé, Paul Put, désireux lui aussi de faire tourner son effectif et permettre une meilleure préparation du prochain rendezvous de son équipe en déplacement au Niger. Moumen A.

Feghouli et Brahimi absents, l’occasion pour Kadir de s’affirmer
Vahid Halilhodzic composera son équipe type sans le quatuor de la Liga, Cadamuro, Feghouli, Brahimi et Lacen, attendus ce matin à Alger. Ainsi donc, l’occasion sera donnée au milieu de terrain offensif de l’Olympique de Marseille, Foued Kadir, d’avoir un temps de jeu plus important que celui de ses camarades. Kadir, qui a une revanche sur le sort à prendre, de-

Un vrai test pour la défense de l’EN
Ce soir, le coach national sera fixé sur le quatuor défensif qui sera aligné contre le Bénin, dans une semaine. Cette rencontre amicale face à des attaquants aussi robustes que techniques permettra au driver des Verts de dégager le meilleur quatuor défensif possible. Les

Halilhodzic a tranché hier

Khedaïria sera le 3e gardien
Sofiane Khedaïria sera le troisième gardien de but de l’Equipe nationale algérienne, en prévision des deux déplacements des Verts au Bénin et au Rwanda. Il faut dire que pour les deux matchs prévus le 9 juin à Porto-Novo puis le 16 du même mois à Kigali, Vahid Halilhodzic a voulu prendre toutes ses précautions pour parer à toute mauvaise surprise. Soucieux, après la blessure du gardien Mohamed Lamine Zemmamouche, Halilhodzic a décidé de retenir Khedaïria et Berrefane, avant de faire son choix. Comme nous l’avons déjà indiqué, c’est le keeper de l’ES Sétif qui fera ainsi partie de la liste des Verts. Selon une source très proche de Vahid Halilhodzic, ce dernier a fait son choix hier. Reste à savoir maintenant s’il ne fera pas machine arrière, après le match amical contre le Burkina-Faso. tement pris attache avec son représentant au Gabon, Abdelkader Chaâbane, qui est en même temps membre du BF et qui représente l’instance dirigée par Mohamed Raouraoua à Bitam lors de cette rencontre de Coupe d’Afrique des clubs pour annoncer la nouvelle au joueur. De son côté, Abdelkader Chaâbane a annoncé la nouvelle à Khedaïria qui lui a fait beaucoup de plaisir.

Doukha : «La victoire sera importante sur le plan moral»
Azzedine, on constate qu’au sein du groupe, l’ambiance est excellente… Ah oui. Vous l’avez constaté de vousmême. Il y a une très bonne ambiance au sein du groupe. On se prépare activement pour les deux matchs qui sont très importants pour nous face au Bénin et le Rwanda. Les joueurs sont en train de se donner à fond lors des entraînements pour être prêts le jour J. Justement, comment se déroule cette préparation ? C’est une préparation normale, comme lors des précédentes rencontres. Les joueurs se donnent à fond aux entraînements et on est en train d’appliquer à la lettre le programme tracé par le sélectionneur national qui sait pertinemment que de bons résultats passent par une très bonne préparation. Les matchs contre le Bénin et le Rwanda sont très difficiles, sachant surtout qu’ils auront lieu hors de vos bases. Est-ce que le groupe en est conscient ? Oui, bien sûr. C’est tout le monde qui est conscient de l’importance de ces deux matchs. On sait que pour atteindre notre objectif, il faudra à tout prix aller chercher deux victoires, au Bénin puis au Rwanda. Ce sera d’ailleurs notre objectif. Nous allons commencer tout d’abord à penser au premier match face au Bénin, puis on pensera au second qui aura lieu au Rwanda. Désormais, vous êtes obligés d’aller chercher deux victoires hors de vos bases. Pensez-vous que l’EN a les moyens de le faire ? Bien évidemment. Nous allons nous rendre là-bas pour décrocher deux victoires, afin d’atteindre notre objectif. Nous savons ce qui nous attend lors des deux matchs. Nous les aborderons un par un, afin de garder au maximum notre concentration. En plus, je pense que la sélection est en ce moment sur une courbe ascendante. Même si les résultats de la dernière coupe d’Afrique étaient décevants, l’EN est en train de progresser. Aussi, je pense que l’EN possède de très bons joueurs capables de relever le défi. Vous allez affronter en amical le Burkina-Faso à Blida, ce qui constituera un bon test pour vous… Je pense que c’est un très bon test. Le fait d’affronter le Burkina-Faso, finaliste de la dernière Coupe d’Afrique, nous permettra de bien nous préparer pour les deux matchs. La victoire est importante pour nous, surtout sur le plan moral. Vous avez joué 60’ avec les A’ face à la Mauritanie, maintenant vous espérez être aligné face au BurkinaFaso… Je ne sais pas si je vais jouer. La décision, c’est le sélectionneur qui la prendra. Moi, je travaille et je reste à sa disposition. S’il décide de m’aligner, je suis prêt à jouer cette rencontre. Ce sera un immense honneur pour moi de défendre les couleurs de mon pays. Entretien réalisé par H. R.

Le sélectionneur n’a pas été impressionné par Berrefane
Toujours dans le même contexte, Vahid Halilhodzic n’a pas été impressionné par le rendement de Mourad Berrefane, gardien du Mouloudia d’El Eulma, lors des premiers jours de stage. D’ailleurs, le sélectionneur national a décidé de retenir Khedaïria qui semble lui avoir donné de l’assurance. Du coup, Mourad Berrefane restera à Alger et ne fera pas le déplacement avec l’EN. Il restera à la disposition de l’équipe A’ de Toufik Korichi. H. R.

Chaâbane a été chargé de lui annoncer la bonne nouvelle
Selon les informations en notre possession, la FAF a direc-

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Algérie-Burkina-Faso

Coup d’œil Équipe nationale

03

«Chacun aura sa chance et j’ai envie qu’on gagne ce match»
omme indiqué hier, l’entraîneur Vahid Halilhodzic compte profiter de cette rencontre amicale face au Burkina Faso pour mettre à niveau certains joueurs qui n’ont pas trop joué avec leurs clubs, leur donnant la chance de gagner en temps de jeu, en perspective des matches importants, face au Bénin et le Rwanda. Dans une réunion avec eux, avant-hier, Halilhodzic l’a expliqué à ses protégés : «Vous aurez tous votre chance. Vous savez bien que ça va être un match important pour bien préparer nos prochains rendez-vous. Certains n’ont pas trop joué avec leur club ces derniers jours, donc, ils auront plus de temps

Halilhodzic à ses joueurs
de jeu, afin que je puisse être fixé sur l’état de forme de chacun de vous. Tout le monde sait qu’on va jouer avec une très bonne équipe. S’ils sont arrivés en finale de la CAN, c’est qu’ils sont forts. Donc, c’est l’occasion de se mesurer à une grande équipe et gagner ce match pour préparer les prochaines échéances avec plus de confiance et faire surtout plaisir au public.» Il a surtout insisté sur la nécessité de sortir un bon match contre un adversaire redoutable : «Le Burkina est une équipe de bon niveau. Elle pratique un jeu un peu similaire à celui du Mali, donc, cette rencontre va nous permettre de bien préparer le dernier match chez nous contre un adversaire qui ressemble beaucoup au Burkina Faso. Attention, c’est une bonne équipe !»

L’historique des rencontres

Petit avantage pour l’Algérie

en matchs officiels
L’Algérie et le Burkina Faso qui vont s’affronter ce soir à Blida, comptent déjà plusieurs confrontations. En amical les deux nations sont à égalité parfaite puisque, sur 9 matchs joués, les Verts l’ont remporté 3 fois sur les étalons contre 3 rencontres perdues et autant de résultats nuls. En matchs officiels, l’Algérie s’est imposé à 4 reprises pour 2 nuls et 2 défaites. nul, zéro à zéro.

C

«Ça va être un sérieux test pour vous»
Après avoir mis ses poulains dans le bain du match, Vahid Halilhodzic est passé à la présentation de cette équipe burkinabaise, vice-championne d’Afrique de la dernière CAN.

«Deux gros matches nous attendent face au Bénin et le Rwanda»
Vahid Halilhodzic veille toujours à évacuer la pression sur ses joueurs, sans pour autant hésiter à prodiguer des consignes quand l’occasion se

présente, en rappelant à ses capés l’importance des deux rendez-vous qui attendent les Verts contre le Bénin et le Rwanda, décisifs pour la suite du parcours de l’EN dans ces éliminatoires en CM 2014 : «Deux périlleux déplacements nous attendent en Afrique. On doit éviter de perdre et essayer de gagner au moins un match. C’est vrai que c’est très difficile de jouer en Afrique en pareille période. Cela est plus difficile pour ceux qui vont effectuer ce déplacement pour la première fois de leur carrière, mais vos camarades qui ont déjà l’expérience vont vous aider à dépasser ces difficultés. Il faut leur demander des conseils (il s’adressait notamment au nouM. A. veaux).»

Le premier match amical est revenu aux Burkinabés
Par ailleurs, la première rencontre amicale disputée entre l’Algérie et le Burkina Faso s’est jouée le 20 janvier 2000. Cette empoignade comptant pour la préparation des Verts pour la Coupe d’Afrique des nations 2000 organisée conjointement par le Nigeria et le Ghana s’est déroulée à Ouagadougou. Elle est revenue aux Burkinabés sur le score d’un but à zéro.

L’Algérie reste sur deux échecs face aux Etalons
La dernière empoignade livrée entre les deux équipes remonte à plus de 6 ans et demi. Cela s’est passé en 2006 en France à Aix en Provence. Les poulains du coach Jean Michel Cavalli se sont inclinés deux buts à un. L’unique réalisation algérienne a été l’œuvre de Rafik Saïfi. L’Algérie et le Burkina-Faso avaient aussi joué un match amical le mois de février de la même année à Rouen. Ce match s’est soldé sur un résultat

Le plus grand score aux Algériens
L’Algérie possède le plus gros score réalisé dans l’histoire des confrontations entre les deux sélections. Cela remonte à l’année 1981. La génération dorée du football algérien avait infligée un cinglant 7 buts à 0 aux gars de la Haute-Volta.

M.A.

Dates et résultats des rencontres amicales
20 janvier 2000 (Ouagadougou) Burkina-Faso 1 – Algérie 0 26 mai 2000 (Alger) Algérie 2 – Burkina Faso 0 16 octobre 2001 (Annaba) Algérie 2 Burkina – Faso 0 29 mais 2003 (France) Algérie 1 Burkina Faso 0 26 septembre 2003 (Alger) Algérie 0 Burkina Faso 0 17 aout 2004 (Alger) Algérie 2- Burkina Faso 2 09 février 2005 (Alger) Algérie 3 Burkina Faso 0 28 février 2006 (France) Algérie 0 Burkina Faso 0 15 novembre 2006 (France) Algérie 1 Burkina Faso 2 Dates des rencontres officielles 12 février 1967 (Ouagadougou) Burkina Faso 1 – Algérie 2 (Eliminatoires CAN) 9 avril 1967 (Alger) Algérie 3-Burkina Faso 1 (Eliminatoires CAN) 30 aout 1981 (Alger) Algérie 7-Burkina Faso 0 (Eliminatoires CAN) 20 septembre 1981 (Ouagadougou) Burkina Faso 1 - Algérie 1 (éliminatoires CAN) 24 janvier 1996 (Port Elisabeth) Algérie 2-Burkina Faso 1 4 (CAN) 11 février 1998 (Ouagadougou) Burkina Faso 2-Algérie 1 (CAN) 3 septembre 2000 (Alger) Algérie 1-Burkina Faso 1 (éliminatoires CAN) 17 juin 2001 (Ouagadougou) Burkina Faso 1-Algérie 0 (éliminatoires CAN)

Bougherra «On sait ce
qui nous attend au Bénin»
Vous allez affronter le Burkina-Faso, comment préparez-vous cette rencontre ? Ça va, on se prépare dans de bonnes conditions, une bonne ambiance. Le stage vient de commencer (ndlr : jeudi), nous sommes tous décidés à travailler d’arrache- pied pour être au top lors des prochains rendez-vous qui nous attendent. Le test contre le Burkina-Faso sera un match très bénéfique pour nous. Ça va nous permettre d’être bien en jambes et surtout de corriger nos lacunes. Justement, un match important vous attend face au Bénin, vous y pensez ? Bien sûr ! Ce sera un match difficile face à une équipe réputée intraitable à domicile. La preuve, elle n’a pas perdu beaucoup de matchs chez elle. Le Bénin enregistrera le retour de Stéphane Sessegnon, absent lors du match aller. Nous allons en tenir compte. Vous savez sans doute que le match aura lieu dans des conditions très difficiles… On sait que les conditions de jeu seront difficiles, comme le climat. Nous allons tout prendre en considération pour réaliser le meilleur résultat possible. Ne craignez-vous pas de perdre votre place de titulaire comme ce fut le cas lors du match aller ? La situation est complètement différente cette fois. Justement pour le match aller, j’avais effectué mon retour en compétition. Là, je suis en très bonne forme. Je fais partie du groupe des 23 joueurs et je pense que la décision de jouer revient au sélectionneur national. C’est lui le responsable du volet technique. On sait que vous êtes le capitaine d’équipe. Est-ce que vous donnez des conseils aux nouveaux ? Pour moi, je suis capitaine d’équipe sur le plan moral. Même si je ne porte pas le brassard, je donne des conseils aux nouveaux joueurs. Par exemple Agouazi, il a bien intégré le groupe. Il connaît Rafik Djebbour et c’est un ami à Yazid Mansouri. Entretien réalisé par H. R.

pensée pour mon papa»
Dans un entretien accordé au site internet officiel du Stade Malherbe des Caen, le milieu de terrain de l’EN, Laurent Agouazi, affirme qu’il n’a jamais vécu une telle ambiance et un tel engouement pour l’Equipe nationale de sa vie. Laurent, qui s’apprête à disputer son premier match sous le maillot vert de l’Algérie, a déclaré qu’il aura une pensée pour son père : «Jouer pour l'Algérie, c'est un rêve qui se réalise... Depuis que je suis tout petit, c'est quelque chose qui me trotte dans la tête... Ma famille est très fière, très heureuse. Moi, j'ai une grande pensée pour mon papa. Même si je ne l'ai pas dit ouvertement lorsque j'ai signé l'été dernier à Caen, c'était aussi pour avoir une chance, en étant performant, pour rejoindre la sélection. Je suis flatté de l'intérêt du staff à mon égard. Maintenant, ce sera à moi de faire mes preuves si on m'offre la chance de disputer quelques minutes.»

Agouazi «J’ai une grande
«De ma vie, je n’ai jamais vécu de pareils moments»
Impressionné par tout ce qui entoure l’Equipe nationale, Laurent Agouazi n’a pas caché cela : «Quand on est arrivés à l'aéroport, quand on se déplace pour des opérations de communication, quand on va aux entraînements, c'est impressionnant ! Il y a du monde partout, tout le temps... C'est un truc de dingue. Moi, je n'ai jamais vu ça de ma vie... L'engouement autour de notre sélection, c'est extraordinaire. Dans le stade où la sélection joue ses matches à domicile, il y a 50 000 personnes, c'est un chaudron. Lorsque tu t'aperçois de ça, du soutien qui existe autour de l'équipe, tu te sens investi.»

Pressenti pour débuter face au Burkina Faso

«La Coupe du monde ? Je n'ose même pas y penser»
«On est bien partis pour la qualif '. Si on prend 4 points sur nos deux prochains matches, on jouera une finale contre le Mali en septembre. Jouer la Coupe du monde ? Bien sûr qu'il faut l'avoir en tête, se déchirer pour ça. Mais, franchement, je n'ose même pas y penser. Ce serait trop beau. Au Brésil, dans le pays du foot en plus... Aujourd'hui, c'est encore loin. Mais si j'avais cette chance, ce sera un deuxième rêve qui se réalisera.»

Moumen A.

Vers la convocation de Ghoul pour le stage des A’
A en croire une source autorisée, Toufik Korichi devrait faire appel à Nadjib Ghoul, gardien de but de l’ES Sétif. Ce dernier, qui est le deuxième gardien du club de l’Entente, a tiré de la décision de Korichi de retenir uniquement les joueurs de l’ESS et de la JSMB, du fait qu’ils sont les plus compétitifs. Comme nous l’avons déjà indiqué dans une de nos précédentes éditions, Toufik Korichi sera dans l’obligation de retenir un autre gardien de but, étant donné que Sofiane Khedaïria fera le déplacement avec les Verts au Bénin et au Rwanda. Nadjib Ghoul devrait, en effet, être retenu dans le but de seconder Mourad Berrefane, gardien de but du Mouloudia d’El Eulma. pour obtenir l’aval du staff médical et reprendre les entraînements.

Didier APLOGAN (le MJSL béninois) «Les Algériens seront bien accueillis au Bénin, il n’y aura aucun problème»
Le ministre de la Jeunesse et Sport Béninois a mis les choses au clair à propos du problème de visa soulevé par la délégation de l’EN, obligée de se rendre à Rabat pour avoir l’autorisation de rentrer au Bénin. «Vous envisagez un problème qui n’existe même pas. Pourquoi vous voulez en fabriquer un. C’est vrai que j’ai eu un appel de la part d’un directeur de votre ministère du Sport et il m’a signifié qu’il y avait des difficultés au niveau du consultat au Maroc concernant les visas d’entrée au Bénin pour la délégation algérienne. Je lui ai répondu qu’il devait établir une liste contenant les personnes concernées par ces visas. On m’a alors répondu que c’était envoyé à Rabat. C’est à partir de là que le ministère des Affaires Etrangères de notre pays a donné des instructions aux services consulaires sis à Rabat pour faciliter la procédure de visas d’entrée aux Algériens désirant rallier le Bénin. L’Algérie et le Bénin sont des pays frères. Les Algériens seront bien accueillis au Bénin» a-t-il déclaré à la Radio internationale algérienne, hier.

Le match contre la Tunisie n’aura pas lieu
Alors que l’Agence de presse tunisienne avait annoncé la tenue d’une rencontre amicale entre l’équipe tunisienne et son homologue algérienne, à Tunis, pour préparer les éliminatoires du championnat d’Afrique des nations 2014, une source autorisée auprès de la Fédération algérienne de football nous a révélé que ce match n’aura pas lieu et qu’aucun accord n’a été conclu entre les deux fédérations pour la tenue de cette rencontre.

amical, la fin du mois de juin, à Casablanca, face à la sélection marocaine, dans le cadre de la préparation du match retour Libye-Algérie qui aura lieu au début du mois de juillet.

Aoudia est rentré en stage hier
Mohamed Amine Aoudia a rejoint le stage de l’Equipe nationale A’, hier matin. L’attaquant de l’ES Sétif, qui souffre d’une blessure de la cuisse, a marqué sa présence à l’hôtel Dar Diaf de Bouchaoui.

Il a été examiné par le staff médical
Par ailleurs, une source autorisée nous a révélé, hier, que le buteur sétifien a été soumis à un contrôle médical de la part du médecin de l’Equipe nationale, pour savoir si le joueur est apte à prendre part au stage.

Chafaï rétabli
Farouk Chafaï est rétabli de sa blessure du dos. Le libéro de charme de l’USM Alger est rentré, hier, en stage à Dar Diaf de Bouchaoui et devait être examiné par le médecin de l’EN

Maroc-Algérie devrait être programmé incessamment
Par ailleurs, il y a de très fortes chances à ce que la sélection algérienne A’ joue un match

04

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’essai Équipe nationale

Les Etalons depuis hier matin à Alger
’ est hier matin que la sélection nationale burkinabé a rejoint Alger en provenance de Ouagadougou, à bord d’un vol régulier de la compagnie nationale Air Algérie. Les Etalons ont quitté le sol burkinabé vendredi peu avant minuit pour arriver jeudi vers 05h30 à l’aéroport international d’Alger, Houari Boumediène. Les Burkinabés ont été chaleureusement accueillis où ils ont eu toutes les facilités, notamment de la part de la police des frontières algérienne qui a facilité les formalités d’usage. La délégation burkinabée était composée d’une cinquantaine de personnes, dont vingt-trois joueurs, staff technique, médical et administratif ainsi que des journalistes.

Pitroipa absent
Une fois la délégation burkinabée à Alger, nous avons constaté l’absence d’un des meilleurs footballeurs burkinabés. Il s’agit du milieu de terrain du Stade Rennais, Jonathan Pitroipa. Révélation de la dernière Coupe d’Afrique des nations avec les Etalons du Burkina Faso qui ont réussi à atteindre la finale de ce tournoi, le joueur, qui a fait parler de lui après son expulsion lors de la demi- finale face au Ghana pour pouvoir ensuite jouer la finale suite à une décision de la CAF, n’est pas venu à Alger. Il est absent pour cette rencontre amicale, au grand dam des Algériens qui ont beaucoup apprécié les qualités de ce joueur.

C

Le plan de vol a été changé à la dernière minute
Par ailleurs, la délégation burkinabée devait rejoindre Alger via Casablanca à bord d’un vol régulier de la compagnie marocaine, Royal Air Maroc. Néanmoins, après une réunion des responsables de la Fédération burkinabée avec le sélectionneur Paul Put, il a été décidé de changer le plan de vol et de rallier Alger par vol régulier, afin de permettre à l’ensemble des joueurs de ne pas se fatiguer, sachant surtout que la majorité d’entre eux ont rejoint le groupe dernièrement seulement. C’est le vice-président Vincent Kambiré qui nous a confirmé cette information.

Malgré la fatigue, les joueurs ont gardé leur bonne humeur
Les joueurs de la sélection burkinabée ont ressenti quand même une certaine fatigue après un vol qui a duré environ cinq heures et demie. Malgré cela, ils ont gardé la bonne humeur une fois ils ont dépassé la zone internationale. D’ailleurs, ils ont répondu sans le moindre souci à nos sollicitations, à notre grande surprise, alors que certains joueurs de l’EN, pas tous, ont refusé carrément de livrer leurs impressions une fois arrivés à Alger avant de rejoindre le CTN de Sidi Moussa. H.R.

Il devrait rejoindre le groupe après le match
Selon le vice-président de la Fédération burkinabée de football, Vincent Kambiré, rencontré à l’aéroport, Jonathan Pitroipa ne jouera pas le match amical face à l’EN sur décision du sélectionneur Paul Put qui a décidé de le mettre au repos. Selon le numéro deux de la FBF, le pensionnaire du Stade Rennais rejoindra le groupe des Etalons à Alger, après le match pour rallier directement Niamey avec ses coéquipiers en prévision du match prévu le 7 de ce mois. H.R.

Des supporters burkinabés présents à l’aéroport

Paul Put
(sélectionneur Burkina Faso)

«L’absence de Pitroipa est embarrassante, mais…»
Le sélectionneur des Etalons, le Belge Paul Put, a répondu favorablement à notre sollicitation à l’aéroport d’Alger lorsque nous lui avons demandé ses impressions sur ce match. Ainsi, la première question qui lui a été posée concerne l’absence de Jonathan Pitroipa, ménagé pour cette rencontre. L’entraîneur du Burkina nous dira ce qui suit : «Pitroipa est au repos, il va nous rejoindre le 4 juin. Son absence est vraiment embarrassante, mais on va faire avec. Il faut savoir gérer une telle situation. D’ailleurs, on a quatre absents. Il y a aussi Charles Kaboré qui est suspendu. On va gérer ça.»

Bancé : «On n’est pas venus ici pour s’amuser, mais pour gagner»
Aristide Brancé, l’attaquant d’Augsbourg, s’est exprimé à l’aéroport sur cette rencontre Algérie-Burkina Faso. L’une des révélations de la dernière Coupe d’Afrique des nations s’est dit prêt pour cette rencontre et surtout arracher la victoire malgré le caractère amical de ce match.

A la sortie des joueurs de l’aéroport Houari-Boumediène, ils ont trouvé à leur attente les supporters. Il s’agit des étudiants burkinabés résidant à Alger. Ils étaient plus d’une vingtaine à souhaiter bonne chance aux Etalons. Les joueurs ont tenu à les saluer.

Les représentants de la diplomatie burkinabée à Alger présents
Nous avons noté la présence à l’aéroport d’Alger des représentants de la diplomatie burkinabée ici à Alger. Ils étaient tous satisfaits des conditions d’accueil.

Boutadjine s’est occupé des formalités administratives
Salah Boutadjine a été désigné par la FAF pour être à l’accueil de la délégation burkinabée afin de s’occuper des formalités d’usage pour l’obtention du visa. Avec son expérience, Boutadjine a réglé les formalités rapidement avant de conduire les Etalons vers le bus qui les attendait. que ce sera un beau match, dans un fair-play total. J’espère aussi qu’il y aura du spectacle et surtout un beau public. Avez-vous une idée sur l’équipe algérienne ? Oui bien sûr, j’ai ma propre idée sur l’équipe algérienne ainsi que mes coéquipiers. On a tous vu l’équipe d’Algérie lors de la dernière CAN en Afrique du Sud. C’est une équipe qui a pratiqué un football plaisant et s’est procuré un bon nombre d’occasions, mais qu’elle n’a pas su les concrétiser. Vous connaissez un Algérien qui a été votre coéquipier à Mayence, à savoir Amri Chadli… C’est vrai, je connais parfaitement Amri Chadli. On a joué ensemble à Mayence. C’est un bon joueur qui avait beaucoup de qualités. Vous visez la victoire ? Evidemment ! Un succès nous permettra d’aborder nos deux prochains matchs en pleine confiance. On est ici pour se préparer, donc on va tout faire pour réaliser un match correct et surtout gagner. On ne s’est pas déplacés jusqu’ici pour s’amuser. Avez-vous une idée sur le groupe H, celui des éliminatoires du Mondial avec l’Algérie, le Bénin, le Mali et enfin le Rwanda… Non, je n’ai pas une idée précise. Seulement, je sais que c’est très serré dans ce groupe entre l’Algérie et le Mali. Je pense que les deux matchs de ce mois de juin seront très importants. Entretien réalisé par Hamza R.

«Le résultat de ce matach m’importe peu»
Concernant le match amical, Paul Put nous a déclaré que le plus important pour lui, c’est de préparer son équipe pour le match du Niger : «Le résultat de ce match amical face à l’Algérie m’importe peu. Le plus important pour moi est de préparer mon équipe pour le match du Niger. Cette rencontre sera importante pour nous pour la course vers la qualification en Coupe du monde.»

Vous êtes ici à Alger, vous arrivez la veille de la rencontre, est-ce que vous resAvant de conclure, le sélectionneur du Burkina Faso estime que se mesurer à l’équipe d’Algérie est sentez la fatigue ? un très bon test qui va lui permettre jauger l’état de Oui, on est ici à Alger pour préparation de ses joueurs : «Jouer face à l’équipe jouer le match amical face à d’Algérie est très important pour nous. Il nous permet d’avoir une bonne idée sur l’état de notre prépa- l’équipe algérienne. Certes, ration. L’Algérie est une très bonne équipe qui on est un peu fatigués par pratique du beau football. Je l’ai vu lors de la dernière CAN, elle m’avait beaucoup épaté. Dommage, rapport au vol, mais je pense que nous allons récula chance lui a joué un mauvais tour.» H.R. pérer d’ici demain (NDLR : entretien réalisé hier). Nous sommes des joueurs professionnels et sommes habitués à de telles situations. Qu’attendez-vous de cette rencontre face à l’Algérie ? Je m’attends à un match plaisant. Je ne vous le cache pas, l’équipe d’Algérie n’est plus à présenter, idem pour nous, qui avions réalisé un parcours exceptionnel lors de la dernière CAN jusqu’à la finale du tournoi. J’espère

«L’Algérie est un très bon test pour nous»

Bouznad et Ali Malek à l’accueil
Ali Malek ainsi que le secrétaire général de la Fédération algérienne de football, Nadir Bouznad, étaient présents, eux aussi, à l’aéroport d’Alger pour accueillir la délégation burkinabée.

Entraînement à 18h à Tchaker
Logés à l’hôtel Safir Mazafran de Zéralda, les Burkinabés se sont entraînés hier à 18h sur la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida. Ils ont quitté l’hôtel aux alentours de 17h.

Le Buteur, seul organe algérien avoir couvert l’arrivée des Etalons
Le Buteur a été le seul organe de presse présent à l’aéroport d’Alger à 05h30 du matin pour attendre l’équipe du Burkina Faso couvrir son arrivée et interviewer les joueurs et le staff technique. D’ailleurs, Aristide Bancé, la star de cette équipe, ainsi que le sélectionneur, le Belge Paul Put, ont été surpris de constater notre présence.

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’accélérateur JSK
Cela s’est passé vendredi soir

05

uelques jours seulement après la fin de la saison, les supporters de la JSK, inquiets, ont réclamé de grands noms aux responsables. Malgré le fait que la direction ait recruté deux joueurs, Aymen Madi et Youcef Chibane, le défi n’a pas encore été relevé, du moment qu’aucun des éléments ciblés n’a été officiellement recruté. Ayant l’habitude de convaincre n’importe quel joueur, le président Hannachi, qui ne compte pas perdre trop de temps pour ne pas être devancé par le Mouloudia ou l’USMA, s’est envolé à Oran dans le but de discuter avec certains éléments, comme le défenseur central Hichem Belkaroui qui aurait même donné son accord de principe pour défendre les couleurs de la JSK. Après l’avoir convaincu, Hannachi, qui voulait assurer un autre transfert, s’est rendu à Relizane pour rencontrer le milieu de ter-

Q

Hannachi s’est La JSK propose mois entretenu avec d’avance à Gharbi Aouedj à Oran
rain, Sabri Gharbi. Ce dernier, qui se trouvait au Maroc, est rentré sur Alger jeudi soir. Donc, il n’a pas hésité à étudier l’offre des Kabyles qui, selon une source bien informée, lui ont proposé un salaire de 150 millions/mois et une avance de 8 mois. Malgré cette alléchante proposition, le joueur a préféré prendre tout son temps, avant de rendre une réponse, d’autant plus que le Mouloudia d’Alger fait le forcing pour le recruter. Pour rappel, selon le site officiel de la Ligue, Gharbi est sous contrat avec l’ASO jusqu’en 2014. contrer Sabri Gharbi cette semaine, à Alger, pour trancher. Autrement dit, l’avenir du joueur sera connu dans les prochaines heures. Le moins que l’on puisse dire est que les supporters de la JSK souhaitent voir cet élément, pétri de qualités, défendre les couleurs de leur club à partir de la saison prochaine.

8

«J’ai rencontré Hannachi, mais rien n’a encore été décidé»
Afin d’avoir quelques détails sur son rendez-vous avec le président Mohand-Chérif Hannachi, le milieu de terrain de l’ASO Chlef nous a révélé qu’il a effectivement discuté avec le boss kabyle et qu’il n’a rien décidé pour le moment : «Effectivement, j’ai rencontré le président Hannachi, mais je n’ai rien décidé pour le moment. En principe, on devrait se revoir encore une fois dans les prochains jours.» Saïd D.

Un autre RDV est prévu cette semaine à Alger
Après un premier rendezvous qui aura duré quelques minutes seulement, le président de la JSK devrait ren-

Barreto : «Je récupère mon visa lundi»
Même si la piste de Jean Guy Wallemme est toujours d’actualité, les dirigeants de la JSK, qui avaient déjà envoyé une invitation au Portugais, Mariano Barreto, attendent l’arrivée de l’ex-coach d’Al Qadisiya d’un jour à l’autre. En effet, nous avons appris que le manager de l’entraîneur en Algérie lui a déjà procuré un billet d’avion pour pouvoir rentrer en Algérie prochainement. Interrogé par nos soins hier matin, Barreto nous a fait savoir qu’il avait tout réglé pour récupérer son visa ce lundi : «Pour le moment, je suis toujours au Portugal. J’attends mon visa qui sera délivré ce lundi. Je ne sais pas quand exactement je vais embarquer, mais dès que je reçois mon billet, je viendrai.»

De l’avis de tous les observateurs, la JSK a réalisé un recrutement de qualité la saison passée. Avec des joueurs comme Bouaïcha, Mekkaoui, Bellakhdar, Messaâdia et Maroci, la JSK aurait dû jouer les premiers rôles. Malheureusement, les entraîneurs qui ont été recrutés n’ont pas été à la hauteur. La preuve, la JSK a perdu le titre lors de la phase aller du championnat. Donc, pour ne pas chambouler l’effectif qui n’aura besoin que d’être renforcé, le président kabyle compte mettre le paquet sur un bon entraîneur capable de redonner au club son blason et recruter quelques joueurs pour remplacer les libérés, qui seront connus cette semaine. Les joueurs que la direction a ciblés sont Belkaroui, Gharbi et Aouedj. Alors que les deux premiers sont annoncés un peu partout en Ligue 1, l’attaquant du MCO, qui est toujours sous contrat, était proche de la JSK. D’ailleurs, il avait même donné son accord de principe pour rejoindre la formation du Djurdjura cet été. Il aurait promis aux responsables de s’occuper en personne de sa lettre de libération.

tience. Malheureusement, celle-ci ne l’a pas convaincu, car il s’attendait à mieux, d’autant plus qu’il sera dans l’obligation de racheter son contrat pour avoir sa lettre de libération. Autrement dit, le volet financier pourrait freiner les négociations.

La JSK pourrait le perdre si…
Et si la JSK perdait Aouedj ? Selon une source bien informée, ses responsables pourraient facilement perdre le joueur s’ils n’essayaient pas de lui faire une meilleure offre. Donc, le président Hannachi, qui suit cet attaquant depuis quelques années, n’aura qu’à casser sa tirelire pour le recruter. D’après certains observateurs, Si Ahmed est un joueur talentueux aux qualités indéniables, ce qui lui permettrait de s’imposer facilement à la JSK. Autant mettre le paquet sur un joueur sûr que de recruter un attaquant inconnu de tous.

«Effectivement, j’ai discuté avec Hannachi, mais…»
Même s’il ne voulait pas se prononcer, Si Ahmed Aouedj nous a révélé qu’il avait rencontré le président Hannachi et qu’il n’avait pas encore pris de décision finale quant à son avenir : «Effectivement, j’ai rencontré le président Hannachi à Oran, mais on n’est pas encore arrivés à nous entendre. En principe, tout sera connu au cours de la semaine.» Saïd D. probable que les négociations soient relancées, vu que la piste du joueur a été réactivée.

L’offre des Kabyles ne l’a pas convaincu
Après quelques minutes de discussion, le président de la JSK a tenu à faire une proposition à l’attaquant que les supporters de la JSK attendent avec impa-

Al Nahda le veut
Nous avons appris que le club saoudien d’Al Nahda veut officiellement Mariano Barreto. Le Portugais, qui est en contact avec les responsables de la JSK, a refusé d’étudier l’offre des Saoudiens, préférant se focaliser sur celle des Kabyles. Dans le cas où il ne trouverait pas un terrain d’entente avec les Jaune et Vert, il étudiera convenablement la proposition d’Al Nahda. S. D

Les dirigeants réactivent la piste Yesli
Comme nous l’avons déjà annoncé, le milieu de terrain du Paris FC intéresse au plus haut point le club kabyle. Pour rappel, Kamel Yesli évolue au poste de milieu offensif en CFA. Et c’est par le biais d’un agent que le Franco-Algérien a été proposé à la JSK. Après s'être renseigné à son sujet, les dirigeants semblent intéressés par ses services. D’après la même source d’indiscrétion, c’est Yarichène qui devrait rencontrer son agent dans les prochaines heures à Marseille. Il est fort

Asselah «Recruter
Dix jours après la fin du championnat, nous nous sommes entretenus avec le gardien de but, Malik Asselah. Ce dernier nous a fait savoir que le fait que la direction soit en contact permanent avec certains gardiens ne l’inquiétait pas outre mesure.

Yesli : «C’est mon agent qui s’en occupe»
Joint par nos soins pour en savoir davantage sur ces contacts, l’actuel milieu de terrain du FC Paris nous dira : «Pour le moment, j’ai juste entendu parler de ça. C’est mon agent qui s’occupe de mes contacts. J’ai reçu quelques offres ici en France, mais rien de concret jusque-là. J’attends qu’il me parle officiellement de l’intérêt de la JSK.» A. C. Et

un autre gardien ? Je ne suis pas du tout inquiet»
père qu’ils seront à la hauteur et qu’ils apporteront un plus à l’équipe. Toutefois, je sais que la JSK suit les traces du défenseur Belkaroui. Etes-vous au courant que les dirigeants souhaiteraient s’attacher les services d’un autre gardien de but ? Tout à fait, j’en ai entendu parler. Je pense que le fait de recruter un autre gardien créera une certaine concurrence dans l’équipe. Personnellement, ça ne me gêne pas. Cela fait déjà presque quatre ans que je suis à la JSK. Donc si la direction recrute un gardien, je ne serai pas inquiet. Je sais ce que je vaux. Au contraire, à la reprise, je me donnerai encore plus pour garder mon statut de titulaire. Selon vous, la JSK aura-t-elle son mot à dire la saison prochaine ? Il faut que les supporters sachent que la JSK possède déjà un bon effectif. Avec le recrutement de quelques joueurs ciblés, je suis persuadé que nous aurons notre mot à dire. Il suffit juste de réaliser une bonne préparation. Entretien réalisé par Saïd D.

Vous êtes en vacances depuis plus de dix jours. Comment vous sentez-vous ? Très bien. Je viens de revenir de la plage. J’ai passé une agréable journée. Après une saison très difficile, je profite de mes vacances, avant la reprise des entraînements. Suivez-vous l’actualité de la JSK ? Oui, je suis à jour avec l’actualité du club. Je suis même au courant de la signature de Madi et Chibane. J’es-

Toujours sous contrat avec les Canaris, Abdelmalek Mokdad, à l’instar des autres joueurs, n’a pas encore perçu ses Nous avons appris quatre mois de salaire. Ce dernier, qui a déjà d’une source fiable que la sollicité son manager pour s’entretenir avec la direction de la JSK serait direction de la JSK, ne serait pas contre l’idée intéressée par les services de retourner au Mouloudia. D’ailleurs, une de l’attaquant moulousource proche nous a révélé que Hadj déen, Hadj Bouguèche. Ahmed s’est adressé à un proche du Seulement, il faut dire que joueur pour essayer de le convaincre l’ex-joueur d’Al Qadisiya de revenir au MCA. Une proposiest toujours sous contrat tion qui intéresserait fort avec le MCA jusqu’en bien le joueur. 2014.

Bouguèche intéresserait la JSK

si Mokdad retournait au MCA ?

06
La liste des libérés pas avant la reprise des entraînements

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil JSK
Venue de Belkaroui à la JSK
Stage d’intersaison

C’est décidé, aucun joueur sous contrat ne quittera le club avant le 1er juillet prochain. C’est ce qui a été convenu entre le président Hannachi et les membres du conseil d’administration. La principale raison est que le club ne peut pas libérer de joueurs, tant qu’il n’a pas bouclé l’opération recrutement. Il serait donc risqué de pourparlers se omme nous l’avons anlibérer des éléments sans leur poursuivent. Si noncé, le président avoir trouvé des successeurs, au ce détail se règle Moh Cherif Hannachi préalable. En d’autres termes, tous dans les prochaines 48 heures, le a rencontré, vendredi sont clubs aux liés rs les joueu joueur sera kabyle. dernier, le défenseur maintenus dans l’effectif de la JSK central Belkaroui en compagnie ’à jusqu /2014 Les dirigeants de l’USMH pour la saison 2013 d’un dirigeant de l’ASMO, à Oran, confiants nouvel ordre. De même pour les Chez les Harrachis, on est aussi membres du staff technique, pour négocier sa lettre de libération. Lors de cette entrevue avec le boss confiant que le joueur restera à même s’il est quasi certain qu’ils l’USMH la saison prochaine. seront tous remerciés. kabyle, le joueur semblait très intéressé par l’offre de la direction kaD’après les proches du président byle. De même que le dirigeant, On reparle Laïb, Belkaroui n’ira nulle part. A puisque Hannachi aurait pour sa de Mauro leurs yeux, le président harrachi part proposé un chèque qui ne se aurait trouvé un terrain d'entente Et si Mauro revenait à la JSK ? refuse pas contre la libération du avec le président de l’ASMO pour C’est la question posée par certains joueur. Toutefois et d’après la même aleur céder définitivement le membres du conseil d’administr source d’indiscrétion, Belkaroui aujoueur. D’après la même source, tion hier. Ces mêmes personnes rait exigé une seule condition avant tout sera plus clair cette semaine. ont proposé à Hannachi l’idée de de parapher son contrat de 2 saisons ique Il faudra donc attendre rappeler le préparateur phys au profit de la JSK. L’actuel internaquelques jours pour italien de la saison dernière. Jutional des A’ veut une clause dans savoir qui aura le dergeant qu’il avait fait du bon travail, son contrat qui lui permettra de qu’il ent nier mot. les membres du CA estim partir, en cas d’un contact sérieux la eau nouv à er A. C. confi de serait bien d’Europe. C’est sur ce volet que les préparation physique à Mauro. La particularité de l’Italien en question est de connaître parfaitement les joueurs de la JSK, ce qui facilitera son intégration. Aussi, le fait d’avoir travaillé avec C’est quasi-officiel, Barreto sera à Alger ce lundi pour entamer les négociale groupe lui permettions avec le président Moh Cherif Hannachi. C’est d’ailleurs ce qu’à confié le boss kabyle à ses proches dans la journée d’hier. Dans un premier tra de rester dans la temps, Hannachi fera une offre financière, avant de parler du projet du continuité, club pour la saison prochaine. La priorité pour les responsables kabyles puisqu’il connaît est de retrouver la compétition africaine. Pour cela, il va falloir jouer les premiers rôles en championnat. Parmi les autres points qui seront déles capacités phybattus, la question du recrutement. Barreto aura certainement un droit siques de chacun de regard dans l’effectif actuel ainsi que sur la liste des libérés. L’autre des joueurs. paramètre de taille reposera sur le choix de son staff technique pour la A. C. prochaine saison. Hannachi voudrait avoir l’avis du technicien portugais sur

Le détail qui reste à revoir dans le contrat

Hannachi songe à l’Europe de l’Est Après les nombreuses offres qu’il a reçues, dont l’Espagne, la France puis la Suisse, le président Moh Cherif Hannachi semble toujours indécis sur le lieu où effectuera l’équipe son stage d’intersaison. Toutefois, il semblerait que les dossiers de l’entraîneur et du recrutement n’ont pas empêché le président de la SSPA/JSK d'aborder une nouvelle fois le sujet du choix du lieu de stage. Aux dernières nouvelles, le boss veut opter pour une autre destination, toujours en Europe, mais dans les pays de l’Est. L’un des critères de sélection reste le climat. Le président veut que son équipe se prépare dans un pays où il fait plus ou moins froid contrairement au Sud de l’Europe, à savoir Marseille ou Barcelone. L’autre critère reposera sur l’aspect financier. Nul doute qu’un stage en Bulgarie ou en Croatie, à titre d’exemple, coûtera beaucoup moins cher qu’en France ou en Suisse. Certainement que la direction optera pour l’offre la moins contraignante, autrement dit la moins coûteuse. A. A.

C

Hannachi-Barreto,

voici sur quoi ils débattront

Kherroubi raîneur des U20)
(ent

la question du choix de l’adjoint.

Tournoi U20 de l’Académie du Paradou

«Arriver en finale est déjà une victoire !»
Après avoir atteint la finale du tournoi international des U20, l’entraîneur de la JSK estime que c’est déjà une grande victoire pour lui et ses joueurs qui ont prouvé qu’ils pouvaient rivaliser avec les formations européennes. Kherroubi nous dira : «Nous sommes très heureux par ce que viennent de réaliser nos joueurs. C’est énorme ! Battre Dijon et puis éliminer le Villareal en demifinale est une performance très encourageante. Arriver en finale après une telle prestation est déjà une victoire pour nous tous. N’oublions pas aussi que nous sommes la seule formation qui ne sort pas d’une académie, contrairement à celles du Villareal, du FC Dijon ainsi que celle du Paradou.»

La JSK remporte la finale
deux équipes ayant eu sa mi-temps. La première a été dominée par la JSK qui s’est procurée plusieurs occasions de scorer, alors que la seconde a vu l’Académie de Paradou prendre l’ascendant dans le jeu grâce à une meilleure fraîcheur physique. D’ailleurs, les joueurs de l’académie étaient incontestablement meilleurs sur le plan de la technique individuelle, mais les joueurs kabyles ont compensé par le sens du placement et de l’anticipation, ainsi que par la solidité de leur défense.

«Avec une meilleure prise en charge, ces joueurs exploseront»
Interrogé par la suite sur le niveau de ses joueurs après ce «big» test face aux autres académies, Kherroubi ajoutera : «Le bilan est bien évidemment positif. Karouf et moi avons constaté que techniquement, nos joueurs sont d’un excellent niveau. Pour preuve, le niveau tactique qu’ont présenté nos joueurs face aux Espagnols. C’était vraiment d’un niveau très acceptable. Je suis ravi pour eux, car cette expérience a été très enrichissante pour eux. Tout ce que je souhaite à présent, c’est qu’ils soient bien encadrés dans un futur proche, car ils représentent l’avenir du club. Cela concerne bien évidemment les 19 joueurs qui ont pris part à ce tournoi, car ils ont tous joué. C’est d’ailleurs ce même groupe qui jouera la saison prochaine en Espoirs.»

Mohamed Amara s’illustre une nouvelle fois
Comme lors de la demi-finale, c’est à l’épreuve des tirs au but que la JSK a pu remporter la finale, grâce encore une fois à la valeur de Mohamed Amara, fils de l’ancien gardien de but international Mourad Amara, qui a stoppé un tir au but. Il faut dire qu’il a été très bon durant toute la partie en gagnant notamment un face-à-face avec un attaquant adverse durant la première mi-temps. Cela démontre qu’il y a des éléments prometteurs au sein de l’équipe U20 de la JSK et qu’il ne faut pas systématiquement aller chercher ailleurs ce qu’on peut trouver chez soi.

équipe U20 de la JS Kabylie a remporté, hier, le tournoi international de la catégorie organisé par l’Académie du Paradou en battant en finale cette dernière aux tirs au but (4-2) après que le match s’est terminé sur un score de partite (0-0). C’est une performance d’autant plus remarquable que ce tournoi a vu la participation d’équipes des centres de formation de Villarreal (Espagne),

L’

de Dijon (France) et de l’Etoile du Sahel (Tunisie), en plus de clubs algériens que sont l’ASM Oran et le CA Bordj Bou Arréridj.

La première mi-temps pour les Kabyles, la seconde pour l’Académie
La finale, à laquelle a assisté un public nombreux au stade communal de Hydra, dont de nombreux supporters de la JSK résidant à Alger, a été âprement disputée, chacune des

A. A.

S. D.

Groupe Mazouz, une présence marquante à la FIA
Comme à son habitude, le Groupe Mazouz (GM Trade) participe en force à la Foire internationale d’Alger dans sa version 2013 qui se tient depuis le 29 mai à la Safex. Pas moins de 800 m² d’espace d’exposition, au niveau du pavillon Y, ont été réservés par le groupe pour disposer ces différentes marques d’engins de travaux publics, de camions, de tracteurs agricoles, de minibus et de compacteurs au profit de sa clientèle, plus nombreuse d’année en année. Ainsi, les habitués des marques de GM Trade pourront découvrir notre gamme composée de plusieurs marques à l’instar de la marque chinoise Foton, avec ses chargeuses en gamme intermédiaire et son tracteur agricole, la marque turque MST avec ses tractopelles MST-M542 et M544. Ces deux engins sont équipés d’une pelle arrière et d’un bac de chargement à l’avant et sont destinés aux travaux publics et à l’hydraulique. Le client pourra également retrouver la gamme des citernes et des porte-engins de la marque CIMC. Le numéro 2 chinois des engins des travaux publics, Zoomlion, sera présent chez le groupe GM Trade avec son camion Grue Gt40, une grue à tour QTZ6 pouvant atteindre une hauteur de… 200 mètres ou encore le malaxeur HBT 40. GM Trade Trade expose également une gamme diversifiée de Bulldozers, Finicheurs, Clark, Pelles et Niveleuses, comme il expose son Autocar HIGER long trajet H-92 de 49 places + 2. Dans la gamme des camions, c’est la marque Shacman, dotée d’une technologie Man et d’un moteur Styer, qui est exposée à travers des camions à benne 6x4 et 8x4 de 25m3 de tonnage ou encore les tracteurs routiers a6x4 et 4x2. Enfin, GM Trade expose également sa gamme de véhicules utilitaires GONOW avec le SUV Aoosed 5. GM Trade maintient son crédit fournisseur à 0 % de taux d’intérêt à destination des jeunes entrepreneurs. Cette formule de crédit, lancée sur la gamme camions Shacman, est aujourd’hui étendue à l’ensemble des gammes du groupe Mazouz.

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup de balai USMA

07

Tedjar «Etre libéré

de l’USMA n’est pas la fin du monde» Un malheur n’arrive jamais seul, et Saâd
Tedjar peut en témoigner puisque, quelques jours seulement après sa mise à l’écart de l’Equipe nationale, il a confirmé l’information parue sur ces mêmes colonnes faisant part de sa libération suite à l’intervention de Rebouh Haddad sur les ondes de la Radio Chaîne III, vendredi matin. Au club depuis une année, le milieu de terrain usmiste, et même s’il est toujours sous contrat, est prié de chercher un club preneur. Une décision qui n’a pas affecté le joueur formé au Paradou AC qui a tenu à dédramatiser : «Etre libéré de l’USMA n’est pas la fin du monde. Je ne serai ni le premier ni le dernier à quitter ce club. J’ai essayé de donner le meilleur de moimême à chaque fois que j’en ai eu l’occasion, mais apparemment je n’ai pas pu convaincre tout le monde. Dommage.».

Les joueurs s’impatientent pour leur dû !

19 joueurs ne pouvaient jouer en espoirs

L

«Si mon nom figure sur la liste des joueurs indésirables, c’est à cause de mon différend avec Courbis»
Même s’il n’a pas voulu trop polémiquer, Saâd Tadjar a jeté un pavé dans la mare : «Ma libération pourrait n’avoir aucune relation avec mes prestations. Si mon nom figure sur cette liste de joueurs indésirables, c’est tout simplement à cause de mon différend avec Courbis.» Voulant en savoir plus, Saâd Tedjar s’est excusé, affirmant qu’il ne souhaitait pas nous donner plus de détails. Reste à savoir à présent s’il reviendra sur sa décision une fois qu’il quittera définitivement le club de Soustara.

«Peu importe où je jouerai la saison prochaine, mon but sera le même : retrouver ma place en Equipe nationale»
Suivi par l’USMH ainsi que par plusieurs autres formations, Saâd Tedjar a affiché ses ambitions en nous révélant : «Peu importe où je jouerai la saison prochaine, mon but sera toujours le même : retrouver ma place en Equipe nationale.» Une place qu’il a perdue à cause de son statut de remplaçant à l’USMA. Véritable chouchou de Vahid Halilhodzic, Tedjar doit donc augmenter son volume de jeu pour espérer retrouver les Verts. R. A.

a saison 2012-2013 s’est terminée depuis plus de deux semaines, mais les joueurs de l’USMA n’ont toujours pas perçu le salaire du mois de mai, ni les primes des matches qu’ils ont remportés en championnat ni ceux de la Coupe d’Algérie et de l’UAFA Cup. Ce qui commence à agacer sérieusement les coéquipiers du capitaine Necer Eddine Khoualed, puisque nombreux sont ceux qui n’ont pu partir en vacances à cause de cette situation. A ce sujet, nous avons appris d’une source digne de foi que les protégés de Rolland Courbis s’impatientent pour leur dû, espérant être réglés dans les brefs délais pour qu’ils puissent profiter du repos mérité après une longue année sportive durant laquelle ils se sont battus sur quatre fronts, réussissant à remporter un doublé historique, face au

MCA en Coupe d’Algérie, et contre une équipe qatarie où les Rouge et Noir ont offert au club son premier titre international. Ayant réalisé un parcours honorable, les Usmistes espèrent que les responsables du club tiennent leurs promesses en les régularisant le plus tôt possible. Reste à savoir si la direction finira par leur remettre leurs chèques dans les jours à venir pour clore une fois pour toute ce dossier. Affaire à suivre.

Haddad les convoquera incessamment
Quinze jours après la fin du championnat, les joueurs n’ont rien vu venir, alors que le premier responsable du club leur avait promis qu’il allait leur remettre leurs primes une fois les caisses du club renflouées. Mais jusqu’à présent, rien n’a été fait, et ce

qui inquiète le plus les joueurs, c’est le barème des primes. En effet, Haddad leur avait promis également de se partager toute la somme que l’UAFA offrira au vainqueur de cette épreuve, alors que certaines informations affirment que chaque joueur aura droit à une prime en fonction de ses prestations. Un titulaire qui a participé activement à la consécration touchera donc le jackpot, tandis que les remplaçants auront droit à une remise inférieure par rapport à Bouchema, Koudri ou Djediat. N’ayant pas été informés de la décision prise par les dirigeants ni par la somme qui leur sera consacrée, ce n’est que lors des prochains jours que tout s’éclairera, du moment que les joueurs seront convoqués un par un au siège de l’ETRHB pour être régularisés. Adel C.

Cette année, et encore une fois, il y aura des changements au niveau de la catégorie espoirs, après la communication des nouvelles lois de ces derniers jours. Ainsi, les joueurs nés en 1991 et 1992 n’auront plus le droit de porter les couleurs de cette catégorie, et seront contraints de jouer en seniors. Parmi l’effectif actuel des U21, pas moins de 19 éléments sont concernés par cette décision. Si cinq seront promus en équipe première, les 14 autres doivent lever le camp afin de tenter leur chance ailleurs. A en croire une source digne de foi, certains seront prêtés, alors que d’autres seront tout simplement remerciés. Ils essaieront de trouver un club preneur pour se relancer en en Ligue 1 ou 2. Ainsi, cela sera un sérieux coup pour eux, car la plupart des formations misent sur des éléments d’expérience.

Quel avenir pour les jeunes ?

«Aucun dirigeant n’a pris attache avec moi mais, dans ma tête, je serai toujours à l’USMA»
Longtemps éloigné des terrains à cause d’une méchante blessure contractée lors d’une séance d’entraînement suite à un duel avec Salim Hanifi, Mohamed Yekhlef approche de jour en jour du bout du tunnel. Joint par nos soins hier dans la matinée, l’arrière latéral gauche des Rouge et Noir, dans cet entretien qu’il nous a accordé, fait le point sur son état de santé avant de nous parler de son avenir. Ecoutons-le.
Tout d’abord, quelles sont vos nouvelles ? Actuellement je suis chez moi. Après avoir eu le feu vert des médecins, j’ai entamé une nouvelle étape, celle de la remise en forme. Je m’entraîne en solo tout en continuant de subir des soins. Pour le moment, tout se déroule à merveille, donc je n’ai pas à me plaindre. Je me sens de mieux en mieux, et c’est ce qui n’a fait que m’encourager pour continuer à faire des efforts afin d’en finir une fois pour toute avec cette blessure. Avez-vous repris la course ? Oui. D’ailleurs, je n’hésite pas à faire quelques tours de piste quotidiennement, histoire de retrouver le rythme en attendant de reprendre du service avec le groupe les semaines à venir. La reprise est prévue pour le 1er juillet, serez-vous prêt à cette date ? Franchement, je ne sais pas mais je crois que oui mais une chose est sûre, je serai opérationnel en début de saison. Je n’ai pas encore parlé aux membres du staff médical, mais je crois que je pourrai même prendre part au stage d’intersaison. Vous savez, je suis resté plusieurs mois à l’arrêt. Ce n’est pas facile de retrouver sa meilleure forme du jour au lendemain, mais je continue à suivre le programme qui m’a été tracé tout en attendant d’avoir le feu vert pour me joindre une nouvelle fois à mes coéquipiers. Pour être franc, je ne suis pas pressé de faire mon come-back parce que le plus important à mes yeux, c’est que je sois totalement rétabli. Vous parlez de come-back parmi le groupe, est-ce cela veut dire que vous serez toujours à l’USMA la saison prochaine ? Je n’ai pas encore été contacté par les dirigeants, mais dans ma tête tout est clair. Je suis toujours sous contrat avec l’USMA, et je compte honorer mes engagements. Si les responsables n’ont pas pris attache avec moi, c’est tout parce qu’ils sont peut-être préoccupés par d’autres sujets plus délicats et prioritaires, à l’image du recrutement. Personnellement, je ne suis pas inquiet parce que je sais que tout sera clair dans les semaines, voire les jours à venir. Avez-vous été contacté par d’autres clubs ? Oui. Ce ne sont pas les offres qui manquent, mais jusqu’au moment où je vous parle je n’ai pas donné de suite à ces propositions pour la simple raison que, dans ma tête, je suis toujours à l’USMA et je le serai jusqu’au mois de juin 2014. N’avez-vous pas pensé à changer d’air après tout ce que vous avez vécu lors de l’exercice 2012/2013 ? Chaque footballeur peut vivre un tel scenario dans sa carrière. J’ai eu un début de saison difficile, mais j’ai fini par retrouver mon meilleur niveau. Je commençais à peine à retrouver mes sensations lorsque j’ai contracté cette blessure, ce qui fut pour moi un vrai coup dur mais ce que j’ai enduré n’a fait que me donner plus de motivation pour revenir en force. Entretien réalisé par Adel C.

Yekhlef

08

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup de gueule MCA

Zeddam : «Si on n’a pas besoin de moi, qu’on me le dise vite car je ne peux plus rester dans le flou»
Vivant cette période des transfert dans le flou le plus total, Hamza Zeddam voudrait éclaircir sa situation vis-à-vis de son club pour qu’il puisse agir en conséquence. Le natif de Constantine, qui est actuellement très sollicité, veut être fixé dans l’immédiat sur son avenir.
Vous devez être très stressé en cette période des transferts d’autant plus que vous n’avez eu aucune nouvelle de vos dirigeants… C’est le flou total. Je ne sais plus quoi faire car, comme vous le savez tous, je suis encore sous contrat avec mon club. Et je voudrais être fixé sur mon avenir s’il s’inscrit ou non au Mouloudia. Agir de cette manière ne m’arrange guère. Vous voudriez être fixé car, dans le cas d’une libération, vous devriez très vite trouver preneur avant que les clubs ne clôturent le volet recrutement, c’est cela ? Absolument. A ce moment-là il sera bien trop tard. Il faut très vite agir pour trouver un bon club qui réponde à mes attentes. On imagine que vous avez plusieurs propositions ? C’est sûr que j’ai des propositions et même de certains clubs de la capitale. Mais je n’en dirai pas plus car je n’ai pas mon destin entre mes mains. Je dépends de mon employeur et je suis donc suspendu à leur décision. Que voudriez-vous faire au juste ? Je veux qu’on me parle et qu’on me dise les choses en face. Si on n’a pas besoin de moi qu’on me le dise tout simplement. A ce moment-là, qu’on me donne mes papiers pour aller signer ailleurs. C’est tout ce que je demande. Entretien réalisé par Tarek-Che

Gherbi pourrait conclure demain avec le Doyen
Le milieu de terrain de l’ASO, Sabri Gherbi, nous a confirmé qu’il allait rencontrer ce lundi Abdenour Kaoua pour négocier l’éventuel transfert. Dans le cas où les deux hommes parviennent à trouver un accord, le joueur entend conclure pour deux ans au profit du Mouloudia.

Gherbi : «Si je trouve ce lundi un accord avec Kaoua je signerai»
Et pour avoir plus de précision, vu que la direction du Mouloudia a opté pour le silence radio surtout lorsqu’il s’agit de recrutement, nous avons sollicité directement le concerné. Sabri Gherbi nous dira à propos de ses négociations avec le Mouloudia : «Pour être franc avec vous, je dois rencontrer ce lundi Kaoua afin de négocier. Il m’a contacté par téléphone pour fixer rendez vous. Par respect, j’ai choisi de me rendre moi-même à Alger.» «Nous allons discuter de tous les aspects du transfert et si nous parvenons à un accord je signerai au profit du mouloudia» nous dira le joueur chélifien. T. Che

Après les 3 milliards offert par Raed Saoudi

La reprise des classes prévue pour le 3 juillet

Emirat Emirati vient de proposer un salaire mensuel de 300 millions à Djallit

Après avoir observé un mois et demi de vacances, Lui aussi en contact avancé avec le les joueurs du Mouloudia devront reprendre le travail le Mouloudia, le report de la rencontre mercredi 3 juillet. C’est ce que nous a assuré le manager avec Yahia Chérif a ouvert une brèche général du club, Abdenour Kaoua. Cette reprise sera donc au voisin usmiste. Ainsi, nous avons dirigée par le nouvel entraîneur du club, Alain Geiger, qui prendra connaissance à ce moment là de son groupe. Pour appris que le coach de Soustara, Courcertains spécialistes, cette reprise pourrait intervenir un Sachant qu’il est en fin de contrat, Mustapha Djallit semble avoir bis, a émis le voeu de recruter le joueur la cote du côté des pays du Golfe. Après Raed Saoudi, qui avait peu tardivement car à la même période lors de l’exercice d’Istres. De quoi semer le doute dans précédent, l’équipe était déjà en préparation d’interproposé une prime de signature de 3 milliards de centimes pour l’esprit du joueur qui pourrait finalesaison. En fixant cette date, l’ o n comprend par là un an de contrat, Djallit vient de recevoir une proposition tout ment changer d’avis et optant pour les qu’il n’y aura pas de stage avant le début du aussi alléchante du club d’Emirat Emirati qui fut l’ancien club de Rouge et Noir, ce qui constituerait mois de ramadhan qui débuHadj Bouguèche. C’est Mohamed Mekidèche qui aurait une sacré gifle pour le Doyen. tera vers le 9 juillet. trouvé un accord le club en question qui serait prêt Le à débourser un salaire mensuel de 300 milClub Africain et lions de centimes au meilleur baroudeur du championnat afin de s’attacher l’USMA veulent subtiliser ses services. Mais Djallit, dans le souci de laisser la primeur à son Aoudia au Doyen Annoncé proche du Mouloudia, Amine Aoudia devait signer un club, devra attendre de négocier avec Abdenour Kaoua contrat de deux saisons pour un salaire mensuel de 250 millions de centimes. Mais au moment où nous mettons sous presse, la venue avant de trancher. Les pétrodu centre avant de l’ESS au MCA devient moins évidente. Et pour dollars pourraient inciter le cause, le Club Africain a relancé Aoudia en mettant en exergue une natif de Bechar à changer de offre très alléchante qui pourrait l’inciter à changer d’avis alors qu’il position en optant pour les avait déclaré avoir écarté la piste tunisienne. On vient d’apprendre pays du Golfe. aussi que l’USMA veut subtiliser le joueur à son voisin mouloudéen.

Courbis voudrait Yahia Chérif

Hamid Latreche
(manager de Fabre) :

T.Che

La Tunisie, La Pologne ou République Tchèque, lieux des deux stages du Doyen
omme nous l’avions évoqué précédemment, le Mouloudia effectuera deux stages durant la préparation d’intersaison. Trois lieux ont été cités par Kaoua pour effectuer le travail foncier sous les directives du technicien helvète. La Tunisie, la Pologne et la République Tchèque ont donc été proposées aux responsables mouloudéens. Il devrait donc y avoir un premier regroupement en Tunisie, probablement à Hammam Bourguiba, qui est une ville frontalière, ensuite l’équipe enchaînera par un deuxième stage dans un pays de l’Est. Ce sera la Pologne avec la bourgade de Wisla, que les Vert et Rouge connaissent bien pour y avoir déjà effectué trois stages ou bien une ville de la République Tchèque. Une certitude, le Mouloudia aura droit à deux regroupements afin de bien s’armer pour le prochain exercice.

Deux propositions qui changent totalement la donne et mettent le Mouloudia dans l’embarras. Le club algérois avait fait de la venue d’Aoudia une priorité et le fait de le voir lui échapper serait un affront pour Sonatrach car avec tout son budget elle ne parvient pas à s’offrir les meilleurs joueurs du championnat.

«A 90% Fabre est au Mouloudia pour 2 ans»
Fabre devrait rallier Alger avant la fin de la semaine pour finaliser.» «La réussite de Benhamou, Cédric et Khedaïria a motivé Fabre à venir au MCA» Inspiré par le parcours des gardiens de but franco-algériens qui ont réussi à s’ouvrir les portes de la sélection nationale, Fabre voudrait que sa carrière prenne la même trajectoire. «C’est sûr que Fabre a été très motivé en voyant des gardiens comme Benhamou, Cédric et Khedaïria réussir leur expérience dans le championnat. Cela leur a permis de s’ouvrir les portes de l’Equipe nationale» a conclu l’agent du portier de Clermont foot. T.Che

C

C’est Geiger qui fixera la durée des regroupements
Sachant qu’il y aura de manière officielle deux regroupements comme cela a été le cas la saison dernière, il faudra toutefois attendre la venue d’Alain Geiger qui est le seul responsable de l’aspect technique. C’est l’entraîneur suisse qui devra fixer la durée des deux stages. Même s’il est encore prématuré pour en parler, on croit savoir que le premier regroupement devrait durer deux semaines alors que le second ne devrait pas dépasser les douze jours.

Pas de stage durant le mois de ramadhan
A chaque fois que le Mouloudia a effectué un stage en Europe, les responsables du club ont toujours fait en sorte que le regroupement se termine vingt-quatre heures avant le début du mois sacré. Ce

fut le cas en 2010 puis en 2012 lorsque la délégation a achevé son travail en Pologne juste avant le ramadhan. Ce qui n’a pas été le cas pour d’autres clubs comme l’USMA. Travailler en plein mois de ramadan avec un programme tri-quotidien n’est pas du tout indiqué pour des joueurs qui seront très affaibli surtout que l’heure de la rupture du jeune est tardive. Pour toutes ces raisons, la direction du Mouloudia, fidèle à sa ligne de conduite, n’a nullement l’intention d’effectuer un stage durant cette période. Et c’est justement pour cela que le club a prévu deux rassemblements afin de permettre aux joueurs d’être dans une forme optimum au moment d’aborder le coup d’envoi du championnat prévu pour le 24 août. Cela laisse donc de la place à Geiger de programmer un stage juste avant d’attaquer le nouvel exercice. T.Che

écidant de ne faire aucune déclaration tant que rien de concret n’a été signé, le manager de Michael Fabre a accepté de parler de son protégé qui est selon lui plus que jamais proche du Mouloudia. «J’ai longuement discuté avec Kaoua sur le dossier de Fabre qui m’a donné le feu vert. Je demande pardon au président Hannachi car on s’est engagés avec le Mouloudia avant de recevoir les sollicitations de la JSK.»

D

«Dimanche je dois rencontrer Kaoua pour régler les derniers détails» «Je dois rencontrer dimanche matin vers 10 h Kaoua pour régler les derniers détails. Après cela, on pourra signer et officialiser ainsi la venue de Fabre au Mouloudia.» «Fabre sera à Alger avant la fin de la semaine» «Dès qu’on parviendra à un accord définitif,

N° 2303 Dimanche 2 Juin 2013

Coup franc MCA

09

Kaoua : «Notre objectif est d’atteindre la demi-finale de la Coupe de la CAF et gagner au moins un titre la saison prochaine»
près avoir observé un mutisme depuis son installation au poste de manager général du club, Abdenour Kaoua s’est adressé pour la première fois aux médias à travers un point de presse qu’il a animé hier au centre de presse du 5-Juillet. Toutefois, il a été évasif dans ses réponses et parfois il refusait carrément de répondre à certaines questions qui lui ont été posées. Le manager du MCA a placé la barre haut en prévision de la prochaine saison, lorsqu’il dira que «notre objectif est d’atteindre la demifinale de la Coupe de la CAF et gagner au moins un titre la saison prochaine». Ainsi, Kaoua veut voir son équipe terminer le prochain exercice avec une consécration. Reste à savoir s’il a eu des assurances que le Mouloudia disputera la Coupe de la CAF, car cela reste tributaire de la décision du bureau fédéral.

A

l’avenir sur les joueurs du cru. Il aura la réponse suivante : «Il est évident qu’on va se pencher sur les jeunes catégories et nous allons opter pour le renforcement de la DTS des jeunes mais, actuellement, je me concentre sur l’équipe fanion.»

«On peut négocier avec un joueur sans le prendre, comme pour Zemmamouche»
L’opération de recrutement a débuté par un échec avec le cas de Zemmamouche qui a réussi à faire grimper sa cote en négociant avec le Mouloudia avant de rempiler avec l’USMA. A ce sujet, Kaoua nous dira : «Sachez que nous avons négocié avec Zemmamouche et il y a d’autres gardiens avec

«Geiger viendra lundi, c’est à vous de juger s’il est un entraîneur de grande envergure»
A l’issue du championnat, au Mouloudia, on n’a cessé de déclarer que les destinées de la barre technique seront confiées à un entraîneur étranger d’envergure. Toutefois, lorsque la question a été posée au manager général du MCA au sujet du choix de Geiger,

«Mon programme a été approuvé par Zerguine»
Le manager général du Mouloudia s’est aussi étalé sur sa nomination dans son poste par les responsables de la Sonatrach. Il dira à ce propos : «Au cours du mois de mai, j’ai été sollicité pour occuper le poste de manager général du club et, après mûre réflexion, j’ai accepté la mission qu’on m’a confiée. Par la suite, j’ai élaboré mon programme qui a été soumis à la direction de la Sonatrach et il a reçu l’approbation de M. Zerguine.»

«Le MCA est SDF et on ne peut professionnaliser le club sans infrastructures»
A travers son discours, l’ex-portier du Mouloudia a beaucoup plus insisté sur la nécessité d’avoir l’outil de travail et il dira : «Le premier constat que j’ai établi est le fait que le Mouloudia est SDF. De ce fait, on ne peut professionnaliser le club sans avoir les infrastructures nécessaires. Ma mission principale est de professionnaliser le Mouloudia et j’ai un programme dans ce sens à moyen terme» affirme le manager général du Mouloudia.

il dira : «Le projet sportif que nous avons proposé à Geiger l’a intéressé et il viendra après demain ( ndlr : conférence de presse animée hier, samedi). Maintenant, s’il s’agit d’un entraîneur d’envergure que nous avons recruté ou pas, c’est à vous d’en juger.»

lesquels nous sommes en contact. Toutefois, je ne peux considérer cela comme étant un échec, car on ne prend pas automatiquement un joueur avec lequel on négocie.»

n’est indispensable au Mouloudia et il en ressort que Kaoua ne va pas répondre favorablement aux exigences financières de Hachoud.

«La liste des joueurs libérés sera établie en fonctions des libérés»
Quant à la liste des joueurs à libérer qui, elle aussi fait l’objet de polémique, Abdenour Kaoua dira : «Vous savez bien qu’on ne peut procéder à la libération de joueurs avant qu’on assure l’opération de recrutement, car il faut tout de même garder un équilibre dans l’effectif.» Ainsi il se pourrait qu’il n’établisse la liste finale des joueurs à libérer qu’une fois l’opération de recrutement sera bouclée.

«Si le 5-Juillet ferme ses portes, je ne sais pas où on va recevoir la saison prochaine»
Bien que le MCA ait décidé de prendre ses quartiers au complexe Mohamed-Boudiaf, le fait que le 5-Juillet fermera ses portes pour des travaux de rénovation de sa pelouse pose d’ores et déjà problème pour le Mouloudia au sujet de la domiciliation de son équipe la saison prochaine. «Si le 5 juillet fermera ses portes, je ne sais pas où on va recevoir la saison prochaine» dira Kaoua. Ainsi, le Mouloudia doit penser à une solution de rechange et prendre toutes ses dispositions.

«Oui, nous sommes en contact avec Fabre au même titre que deux autres gardiens de but»
«Oui nous sommes en contact avec Fabre, mais il y a aussi deux autres gardiens de but avec lesquels nous sommes en contact. Si vous me dites que Fabre manque de compétition, il faut savoir qu’il a joué la saison passée treize matchs, et avant cet exercice il a joué 23 rencontres avec le RC Lens. Sachez toutefois que les joueurs que nous avons contactés sont d’égale valeur et on va choisir ceux qui sont intéressés par notre projet et qui répondent au profil recherché» dira Abdenour Kaoua

«Une fois que je vais rencontrer Hadj Aïssa, on sera fixé sur son sort»
Le joueur qui suscite moult interrogations au sujet de son avenir au Mouloudia, c’est incontestablement Lazhar Hadj Aïssa, qui a signé pour une mensualité de 250 millions et qui a empoché une conséquente avance sur salaire sans jouer la moindre minute de jouée depuis le mercato hivernal. «Une fois que je vais rencontrer Hadj Aïssa, on sera fixé sur son avenir» s’est contenté de dire le manager général du Mouloudia. Toutefois, il semble bien que tout sera tributaire du diagnostic médical qui sera établi au sujet de l’évolution de son état de santé

«La piste Meghni et d’anciens joueurs de l’EN n’est pas à écarter»
«L’opération de recrutement n’est qu’a son entame et il se pourrait que nous fassions appel à Meghni ou d’autres joueurs de l’EN» dira Kaoua lorsque nous avons évoqué la possibilité de le voir procéder au recrutement d’anciens joueurs qui étaient en sélection à l’image de Meghni ou Lemouchia.

«Mon rôle diffère de celui de Ghrib»
Kaoua Abdenour a tenu à préciser sa mission au Mouloudia en disant : «Mon rôle est différent de celui de Ghrib, car ma mission est purement technique. Ce que je vise, c’est de mettre le club dans le bain du professionnalisme. J’ai tracé un programme à moyen terme qu’on souhaite voir se réaliser. Ce qui nous intéresse le plus, c’est qu’on puisse le réussir.»

«On ne se presse pas car le marché des transferts vient juste de débuter»
Bien qu’au Mouloudia on souhaite engager au moins un joueur avant la fin de la semaine, les négociations coincent même avec les joueurs convoités. Ce qui a suscité de l’inquiétude parmi les supporters. «On ne se presse pas pour le recrutement car le marché des transferts vient juste de commencer. Le mercato s’étale sur tout un mois et nous sommes en négociation avec des joueurs, mais je ne peux avancer leurs noms avant d’avoir conclu avec eux» soutient l’ex-portier du Mouloudia

«Hachoud ne m’a rien encore dit, mais s’il souhaite partir, on ne le retiendra pas»
Au sujet du cas de Hachoud qui a émis le vœu de partir si on décide de réviser son salaire à la baisse, Kaoua dira : «Il faut savoir que jusqu'à présent Hachoud ne m’a rien dit. Une fois que j’aurais discuté avec lui et s’il veut partir, on ne va pas le retenir.» Une manière de dire qu’aucun joueur

«On recrutera un gardien de but, deux défenseurs, un milieu de terrain et un attaquant»
Quant au postes qui seront renforcés dans l’effectif du Mouloudia, et même s’il refuse de donner des noms, Kaoua a accepté de parler des postes à pourvoir. ll dira à ce sujet : «On recrutera un gardien de but, deux défenseurs, un milieu de terrain et un attaquant.» Autrement dit, le manager général du MCA veut parler du recrutement d’un arrière gauche, d’un défenseur axial, d’un milieu offensif, d’un attaquant de pointe et d’un gardien de but.

«Korichi est libre dans ses choix»
«Vous savez, Korichi est libre de prendre les joueurs qu’il veut en sélection et ça ne me dérange pas que les joueurs du MCA ne soient pas retenus en équipe nationale A’. Il faut donc respecter les choix de l’entraîneur national» souligne Kaoua.

«On se penchera sur les jeunes, mais la priorité est l’équipe fanion»
Revenant sur le projet sportif que le manager général du club a présenté à la Sonatrach, nous avons posé la question à Abdenour Kaoua au sujet des jeunes catégories qui sont délaissées et qui doivent bénéficier d’une prise en charge digne de ce nom pour que le MCA puisse compter à

Propos recueillis par Kamel M.

Karaoui OK pour 180 millions par mois
près avoir reporté le rendez-vous de jeudi dernier pour des raisons personnelles, Amir Karaoui s’est entretenu, hier en fin d’après- midi, avec le manager général du club, Abdenour Kaoua. Suite à des négociations qui ont duré plus d’une heure, le milieu de terrain de l’Entente a pris acte de la proposition qui lui a été faite par le Mouloudia, avant de donner son accord. Le joueur a été très séduit par l’offre du Doyen qui lui a proposé un salaire de 180 millions. Il faut rappeler que Sétif veut à tout prix garder

A

son joueur, sans oublier l’USMA et le CSC qui lui font les yeux doux et veulent mettre tous les moyens pour le recruter.

Il devrait signer ce mardi
Selon nos informations, Karaoui devrait signer un contrat de deux ans en faveur du Mouloudia, ce mardi, si aucun rebondissement ne vient chambouler les projets de Kaoua qui est en passe de faire venir l’un des meilleurs joueurs de l’Entente.

Karaoui : «Kaoua m’a fait une très bonne proposition et je signerai prochainement»
Joint par nos soins, pour nous livrer ses impressions, le joueur émigré nous dira : «Je me suis entretenu avec Kaoua qui m’a fait une très bonne proposition. A cela, il y a aussi le challenge sportif qui est intéressant. Normalement, je signerai prochainement.»

T. Che

10

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’éclat USMH

Tedjar, la surprise de Laïb ?
e milieu de terrain Tedjar de l’USMA pourrait être sera la surprise du président harrachi. Approché récemment par la direction de Laïb, il n'a pas encore tranché sa prochaine destination, mais il semble

L

très chaud à l'idée de rejoindre l'équipe des Jaune et Noir. Selon une source généralement bien informée, le président devrait discuter avec Charef concernant Tedjar avant de passer aux négociations. Dans cet entretien qu’il nous a accordé en exclusivité,

Tedjar est tenté par l’idée de signer un contrat au sein d'une équipe ambitieuse, à l'image de l’USMH qui va lui donner une autre chance de relancer sa carrière, après une saison moyenne passée à l’USMA. N.R.

«Si El Harrach me veut, je ne dirai pas non»
On a appris que la direction de l’USMH songe à vous pour un éventuel recrutement. Avezvous reçu des contacts de la part d’un des responsables de cette équipe ? Non, pour l’instant aucun dirigeant de l’USMH ne m’a contacté. Mais si jamais on me joint pour un éventuel recrutement, je suis prêt à toute discussion avec un des responsables officiels de cette équipe. On vous sent tenté par l’idée de porter les couleurs de l’USMH. Peut-on en connaître les raisons ? La raison est simple, l’USMH dispose d'une bonne équipe qui a encore une fois fait ses preuves durant le championnat qui vient de s’achever. Pour moi, c’est incontestablement la meilleure équipe en Algérie. Cette réussite est due à Charef, un grand entraîneur qui ne cesse de prouver ses compétences. Je sais toutefois qu'ils ont besoin d’un joueur d’expérience capable d'aider l'équipe en perspective de la Champions League. Pour cela, je suis tenté par l’idée de porter les couleurs de cette équipe pour essayer d'apporter un plus à ce jeune groupe. Avez-vous reçu des offres de la part d’autres clubs ? En effet, j'ai eu d'autres contacts avec des clubs, mais je pense que l’USMH est l'endroit qui me convient le mieux. C'est une équipe constituée de jeunes et qui est en pleine construction. Une bonne participation à la Champions League devrait donner une plus grande dimension à cette équipe. Ce challenge m'intéresse beaucoup. Si jamais je porte les couleurs de l’USMH, je ferai tout pour contribuer à un éventuel succès dans cette compétition africaine. Si jamais votre transfert à l’USMH se concrétise, quelles seront vos ambitions ? Je veux d’abord relancer ma carrière au sein de cette équipe pour retrouver l’équipe nationale. Pour y arriver, je ne trouverai pas mieux que l’USMH et un entraîneur comme Charef. Cependant, rien n’est encore sûr car à l’USMH le recrutement est une affaire qui concerne Boualem Charef, donc je préfère discuter avec lui. Mais vous avez un statut d’international, non ? D’accord, mais je trouve normal qu’un joueur discute d’abord avec Charef pour connaître ses intentions. Même si on a un statut d’international, on ne peut plaire à tout le monde. C’est ce qui me pousse à vouloir rencontrer Charef. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

Bouzouroune, la solution idoine
Bien que plusieurs gardiens aient été proposés à l’USMH ces dernières semaines, rien n’est encore sûr chez les membres du staff technique. Selon une source proche de la direction technique, on apprend que l’éventualité recrutement d’un gardien de but n’est pas une priorité. Et pour cause, le club en possède deux, à savoir Limane Boukacem et le jeune Bouzouroune en plus de Doukha qui n’a pas encore pris une décision définitive concernant son avenir. Il faut savoir que malgré son statut d’international olympique, la saison dernière Houssam Limane qui était le numéro 2 n'a joué que quatre matchs officiels. L’USMH possède également dans son réservoir le gardien de but des U21 qui a réalisé une grande saison avec sa catégorie dans le championnat espoirs. Recruté la saison dernière, ce jeune pourrait être retenu parmi l'équipe première dès la saison prochaine. En tous les cas, c'est une idée que partagent tous les supporters harrachis. Ces derniers estiment que ce jeune keeper, qui n'a été convoqué qu'une seule fois la saison dernière par Charef en match amical, pourrait être la soluDes tion idoine pour le coach des contacts Jaune et Noir au moment où en France pour il devrait trancher le cas Aït Ouamer des trois gardiens de Le but de l’effectif de milieu l’équipe prede terrain mière. Aït Ouamer
pourrait quitter l’USMH cet été pour embrasser une carrière professionnelle au sein du championnat français. L'ex-joueur de l’USMA et du CRB devra effectuer dans les prochains jours des tests avec un club français. Une invitation officielle a été adressée par la direction du club au défenseur harrachi. Interrogé, le premier responsable du club, qui nous a confirmé l'information, a précisé que ce joueur devrait se rendre en France cet été pour effectuer des essais. Son agent a d’ailleurs tenu à informer le président Laïb qui ne s’est pas montré contrarié par son probable transfert vers ce club français.

i du côté de la Kabylie on est sûr que Belkaroui portera les couleurs de la JSK, en revanche à El Harrach, comme au niveau de la direction de l’USMH on est certain que le joueur sera encore une fois Harrachi la saison prochaine. Interrogé à ce propos, Laïb paraissait serein concernant l’avenir de Belkaroui. Même s’il n’a pas voulu donner trop de détail concernant la libération du joueur, le président affirme : «Tout ce qui est rapporté dans la presse ne m’a pas emballé. Chacun est libre de dire ce qu’il veut. Pour moi, Belkaroui restera à l’USMH et je n’en dirais pas plus pour l’instant. Mais

S

Il devrait rempiler Laïb : «Belkaroui pour une autre saison restera à l’USMH» Pas d’autre choix pour Yaya
croyez que dans peu de temps vous saurez qui aura.» Cela étant dit, il est donc clair que la direction du club kabyle et celle de l’USMH vont mettre la pression sur le président de l’ASMO pour avoir la libération du joueur. Du côté de M’dina J’dida même si on affirme que Belkaroui est proche de l’ASMO, il n’en demeure pas moins que rien n’est encore évident. Le club oranais dont les caisses sont au niveau zéro devrait céder le joueur à celui qui payera sa lettre de libération et la somme exigée par la direction, à savoir 1 milliard de centimes, servira à coup sûr d'amortir un tant soit peu la crise qui couve le club et, surtout, payer les nouvelles recrues et les arriérées des anciens, ainsi que les frais du stage d'intersaison pour bien démarrer la saison prochaine. N.R.
oncernant le cas Yaya qui a émis le vœu de retourner à l’USMH, le premier responsable de l’USMH a qui nous a avons posé la question concernant le cas du Tchadien s’est montré surpris. Le boss harrachi nous a confirmé que l’agent du joueur a repris les contacts avec la direction de l’USMH pour une discussion et une éventuelle régularisation de la situation du joueur : «Que puis-je vous dire si ce n’et que le joueur n’a pas d’autre choix que de revenir. D’abord, il n’a jamais fait l’objet d’une libération. Il a quitté le club sans donner aucune nouvelle. Lui et son manager m’ont plusieurs fois appelé pour une discussion. Il devaient être là au courant de ce mois. On verra ce que l’on peut faire, mais une chose est sûre, la décision de Charef est prépondérante.»

C

Frioui à l’essai
L’USMH devrait dans les tout prochains jours mettre à l’essai quelques jeunes éléments issus du championnat des naires. U21 en vue d'un éventuel Du moins, recrutement en prévision de la prochaine saison. c’est ce que nous a Parmi ces éléments fiavoué le premier resgure le jeune Frioui qui ponsable de l’USMH évolue sous les coudans un récent entreleurs de l’USMA. Autien : «Je vous assure teur de quinze buts cette saison, Frioui a que pour l’instant il n’y a des chances d’être absolument rien ni avec retenu. Ayant granAir Algérie ni avec une dement besoin autre société étatique. d'un attaquant de pointe, capable d'apporter le plus escompté à un compartiment offensif dont Certes on espère trouver le rendement reste loin des attentes du club, des entreprises publiques les Harrachis espèrent, en effet, trouver dans pour un éventuel rattachece joueur le profil de cet avant-centre qu'ils ment de l’USMH surtout que cherchent. Boualem Charef, qui connaît bien nous sommes rentrés dans une le joueur pour l'avoir supervisé, lui a suggéré d'entamer les entraînements en attennouvelle ère qui est le profesdant de trancher la question de son sionnalisme.» Selon une autre engagement. C'est l'occasion pour le source, les contacts avaient été jeune attaquant usmiste qui aura entrepris entre des responsables jusqu'au 1er juillet pour convaincre le premier responsable de la barre techde l’USMH et la direction d’Air Alnique. gérie, mais pour l’instant les pour-

«Les négociations avec Air Algérie en stand-by»
Alors qu’on avait annoncé en grande pompe la probable prise en main de l’USMH par la direction d’Air Algérie, finalement on apprend que les pourparlers sont à un stade prélimi-

parlers sont en stand-by.

N.R.

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013 De nos envoyés spéciaux au Gabon
Samir Bechir Fares Khoualdia

Coup d’œil Coupe de la CAF

11
Un cercueil aux couleurs de l’Entente
Cela fait plusieurs jours que toute la ville de Bitam s’est parée de rouge, la couleur du club local. L’atmosphère bon enfant qui régnait dans la ville a très vite pris une tournure inacceptable. Les supporters locaux ont déposé à l’entrée de l’hôtel où résident les Sétifiens un cercueil aux couleurs noir et blanc après un semblant de cérémonial du plus mauvais goût.

Stade : Gaston Peyrille (Bitam) Arbitres : Gianni Zikozwe, Willie N’Dom, Karouma (Zambie) Avertissements : Legraa (10’), Aroussi (32’), Benchadi (45’+2) Buts : Alain Leskadji (38’), Zi Aoundou (45’+2) (US Bitam)

US Bitam 2 - ESS 0
(ESS qualifiée aux TAB 5-4)

US Bitam :

Stephane Letiski, Roger Askania, Benard Obiang, N’Goma Obam, David Nazemba, Zi Aoundou, Cyril Abadi, Alain Leskadji (Emmi Electric 90’+1), Philip Obang (Alex Issounou 65’), Lionel Yacouba (Ival Mizoumi 64’), Gorin Kadaksi Entraîneur : Thomas Lipieh Khedhaïria, Maameri, Benchadi, Benabderrahmane, Aroussi, Ferrahi, Legraa, Djahnit, Tiouli, Ogbi, Madouni (Lakhdhari 88’) Entraîneur : Hubert Velud

Le stade archicomble
Les Sétifiens ont effectué le trajet qui mène de l’hôtel au stade sous escorte policière. Les rues de Bitam étaient à peu près vides, il n’en est pas de même pour le stade qui était archicomble et paré de fanions et banderoles aux couleurs du club gabonais.

ESS :

Réunion technique la veille du match
Un dirigeants de l’ESS a assisté à la réunion technique d’avantmatch. Il s’agit de Zeghlache. Elle s’est déroulée en présence des quatre arbitres et du commissaire du match.

Ogbi accusé de racisme

Inexplicablement un groupe de supporters, qui était présents au stade lors de la séance d’entraînement la veille du match, s’en est pris à Ogbi. On a accusé le jeune joueur sétifien d’avoir tenu des propos racistes envers certains joueurs de Bitam lors du match aller.

Ils l’ont fait,
vec juste dix joueurs de champ et dans une conjoncture des plus défavorables, le moins que l’on puisse dire est que les joueurs de Sétif ont réalisé un véritable exploit à Bitam. Après s’être vaillamment défendus pendant près d’une quarantaine de minutes, les poulains de Velud encaisseront coup sur coup deux buts qui ont anéanti l’avance acquise lors du match aller. La rencontre qui a opposé donc l’US Bitam à l’ESS s’est jouée sous une chaleur étouffante et sur un rythme assez élevé. On se rendra coup pour coup et cela dès l’entame de la partie avec une légère domination des locaux. Celleci restera cependant stérile, vu que Velud a aligné pas moins de trois défenseurs axiaux. A la 8’, Alain Leskadji, l’attaquant gabonais le plus dangereux, effectuera un slalom dans la surface sétifienne avant de voir son tir raser le poteau de Khedhaïria. Le ton était donné. La réplique de l’ESS se fera par son attaquant Madouni qui croisera trop son tir à la 20’, après un centre venu de la droite de Maameri. Le pressing imposé par les Gabonais sera intense et les Sétifiens perdront quelque peu leurs moyens et commettront des fautes. Heureusement que Khedhaïria qui a, tout simplement été héroïque, a retardé l’échéance. Une situation dont ne profiteront pas les joueurs

Seddiki, fidèle au poste !
Le fidèle supporter de l’ESS Seddiki a fait front, comme il se doit, aux milliers de supporters locaux. Il a longuement défilé dans les rues de la ville avec deux fanions, l’un aux couleurs de l’Algérie et l’autre de l’Entente. Il faut dire que cela fait des années que Seddiki n’a pas raté un seul match des Sétifiens. Il a pris place dans une des tribunes et donné de la voix durant les 90 minutes.

«On peut m’accuser de tout, sauf de racisme»
Il est utile de signaler qu’Ogbi n’a à aucun moment répondu aux agressions verbales dont il fut l’objet. Il nous dira un peu plus tard : «Je ne comprends absolument pas pourquoi ce groupe de supporters de Bitam s’en est pris à moi. De toutes les façons, j’ai la conscience tranquille car on peut m’accuser de tout sauf de racisme. C’est la chose que je déteste le plus au monde.»

A

les hommes !
de Bitam qui rateront des opportunités par les deux attaquants Obang et Leskadji. Ce dernier a failli trouver la faille à la 33’suite à un tir à l’entrée de la surface. Khedhaïria effectuera un sauvetage sur sa ligne alors que le cuir prenait le chemin des filets.

Les pendules remises à l’heure
A partir de cet instant, toutes les velléités seront surtout gabonaises, les Sétifiens se contenteront de défendre, laissant Madouni seul en pointe. On jouait la 38’, quand Khedhaïria, mal protégé par ses défenseurs, déviera un ballon dans les pieds de Leskadji d’un tir à ras de terre ouvrira la marque (1-0). La réplique sétifienne se fera par Madouni qui ne profitera pas d’une belle ouverture de Benchadi (40’). Les Gabonais doubleront la mise par Zi Aoundou, d’un tir à l’entrée de la surface (2-0). Deux minutes plus tard, l’arbitre zambien accordera aux locaux un penalty inexistant. Yacouba, qui s’est chargé de le titrer, mettra le cuir dans les décors. La mi-temps sera sifflée sur une avance au score pour l’US Bitam.

Des pom-pom girls à la mi-temps
Une initiative qui doit être de mise dans tous les stades d’Afrique. A la mi-temps du match US Bitam-ESS, une dizaine de pom-pom girls ont meublé le temps de repos en proposant aux spectateurs des chorégraphies du plus bel effet.

Khedhaïria concerné par le match face au Benin
Le portier sétifien est bel et bien concerné par le match que livrera l’EN face au Benin. C’est Abdelkader Chabane, le représentant de la FAF, qui a informé Khedhaïria qu’il doit se tenir prête. Ce dernier a été félicité par tous les membres de la délégation sétifienne présents au Gabon.

qui annihilera un but tout fait à la 61’. La réplique sétifienne sera fulgurante et Ferrahi sera tout près de réduire la marque à la 68’ du plat du pied. Son tir rasera le poteau. Deux minutes plus tard, le tir à l’entrée de la surface de Aoundou et qui est dévié au passage a failli tromper le portier de l’ESS. Les Sétifiens réagiront par Madouni qui n’arrivera pas à cadrer sa reprise après un service de Benchadi à la 80’. Le même Benchadi verra son tir, suite à un coup franc excentré, raser le poteau du gardien de Bitam. Velud procédera à un seul changement sans que cela ne change quoi que ce soit à un jeu devenu de plus en plus décousu. Les locaux seront tout près d’ajouter un troisième but si ce n’est la maladresse dans le dernier geste de leur attaquant vedette Leskadji. Le cuir passera juste à côté de la cage de Khedhaïria. Les joueurs de l’ESS ne flancheront pas malgré les conditions très difficiles.

La pelouse du stade Gaston-Peyrille… Horrible !
Ce constat a été fait déjà avant hier par les joueurs et les membres du staff sétifien. C’était lors de la séance d’entraînement qui s’est déroulée la veille du match au stade Gaston- Peyrille. Le terrain bosselé est recouvert d’une pelouse inégale, très mal taillée et qui n’avait de gazon que le nom. Bien sûr, cela a énormément désavantagé les joueurs de Sétif, contrairement à leurs homologues de Bitam qui la connaissent sur le bout des doigts. Les camarades de Benabderrahmane ont éprouvé les pires difficultés lors des contrôles et autres phases de jeu.

La direction de l’USB a offert des maillots aux supporters
Le moins que l’on puisse dire est que la direction de l’US Bitam n’a pas lésiné sur les moyens pour que l’équipe profite du soutien des supporters. Chacun de ces derniers, ils étaient au nombre de 5 000, a reçu un maillot aux couleurs du club.

Ils n’ont pas tremblé
Le match se terminera sur un score qui emmènera les deux équipes à la séance des tirs au but. A ce jeu, les Sétifiens se montreront les plus adroits et réussiront tous leurs essais. Duvarry, le Gabonais, mettra le cuir à côté de la cage lors du troisième tir. L’Entente a gagné haut la main le droit de participer à la phase de poules… Bravo ! S.B.

Et de 2 pour Ogbi !
C’est la seconde fois qu’Ogbi prend part à une compétition africaine à l’extérieur. Contre toute attente, Velud lui a confié le poste de milieu récupérateur et il est a crédité d’une prestation somme toute correcte. Il a même mené quelques contres qui auraient pu faire mouche.

Les Sétifiens héroïques
Le jeu ne baissera pas d’intensité et les occasions, surtout gabonaises, resteront vaines les joueurs de Bitam assiègent le camp de l’ESS et ils rateront, coup sur coup, trois superbes occasions. Ils n’arriveront pas à prendre à défaut Khedhaïria

65’, le déluge !
On jouait la 65’quand des trombes d’eau se sont abattues sur la région de Bitam pour s’arrêter un plus tard aussi soudainement qu’elles avaient débuté. Ce phénomène météorologique est courant en cette période de l’année dans les régions tropicales.

On ne passe pas !
Les Sétifiens ont dressé une véritable muraille en seconde période. Ils se sont battus sur tous les ballons avec toute leur énergie et ils ont ainsi réussi à annihiler toutes les velléités des Gabonais qui croyaient avoir fait le plus dur en inscrivant deux buts en première période.

Le gri-gri inefficace
A la 70’, alors que les attaquants locaux n’arrivaient pas à inscrire le troisième but qui était synonyme de qualification, on assistera à une scène pour le moins ubuesque. Un employé du stade fera le tour du terrain en projetant sur la pelouse du sel et cela à pleine poignée.Il faut dire que ce gri-gri n’a pas eu l’effet escompté puisqu’au final les camarades de Mammeri arracheront leur qualification lors de la séance des tirs au but.

Madoui (entraîneur adjoint) : «Mes joueurs y ont cru jusqu’au bout»
«Les deux buts encaissés coup sur coup et les conditions de chaleur et d’humidité ont fait que nous avons terminé la première période assez difficilement. Les joueurs se sont ensuite battus vaillamment et ont fait preuve d’un formidable esprit de solidarité. C’est à ce niveau que s’est située la force de l’Entente aujourd’hui. Je regrette les décisions prises par l’arbitre qui a outrageusement avantagé les Gabonais. Le fait d’être en phase de poules est un tout autre challenge que nous devons négocier au mieux.»

Les Sétifiens sont arrivés avec un quart d’heure de retard
Même si le trajet n’a été que de vingt minutes, les Sétifiens n’ont rejoint le stade Gaston Peyrille qu’à 14 heures, alors qu’ils avaient prévu d’y être un quart d’heure plus tôt.

S.B.

12

De notre envoyé spécial à Sousse Sofiane Abdelli

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Denis Lavagne
«On doit confirmer le résultat qu’on a réalisé lors du match aller à Béjaïa»
championnat pour le moment et de se concentrer sur ce match.»

Coup d’œil Coupe de la CAF

ES Sahel-JSMB
aujourd’hui à 16h30

L

e coach de l’Etoile du Sahel, Denis Lavagne, reste optimiste, car confiant que son équipe est capable de faire tout pour marquer des buts et, bien sûr, en évitant d'en encaisser. D’après lui, ses joueurs doivent confirmer ce qu’ils ont réalisé à Béjaïa, il y a 15 jours. «C'est un match qui s'annonce très difficile dans la mesure où on aura affaire à une très jeune équipe qui pratique un très beau football. Et là, il s'agit d’un match pour se qualifier aux poules. Certes, on a réalisé un bon résultat lors du match aller à Béjaïa, mais cela ne veut rien dire. On n’est pas qualifiés encore. Lors de ce match, on remettra les compteurs à zéro. Les joueurs doivent bien se maîtriser et rester vigilants durant toute la partie. Ils sont tous conscients que c'est un match difficile et sont animés d'une grande envie de se surpasser pour arracher la victoire et la qualification à la phase des poules.»

Se qualifier et finir la saison en beauté

Aït Fergane «On n’a plus rien à perdre»
La pression a dû monter d’un cran, à quelques heures du match tant attendu contre l’Etoile, non ? On commence tous à ressentir cette pression qui commence à monter, car là on approche du coup d’envoi de cette rencontre. Nous savons que notre mission ne sera pas de tout repos, car nous serons confrontés à une équipe qui voudra faire la différence chez elle, sur son terrain. Mais que nos supporters sachent que tout le groupe est motivé et déterminé à relever le défi. Nous sommes décidés à réussir un bon résultat pour nous qualifier. Et comment appréhendez-vous cette confrontation ? Ecoutez, c’est vrai que la partie sera très disputée et très difficile pour les deux formations, particulièrement pour la nôtre, après le match nul de l’aller, mais nous allons faire de notre mieux pour honorer convenablement le football algérien, en essayant de réaliser un bon résultat. Ce sera très dur, mais je pense qu’on a quand même les moyens de nous imposer. Autrement dit, vous allez vous contenter de défendre… Non, nous sommes venus à Sousse pour réaliser un bon résultat et ne pas subir le match. On n’a rien à perdre. Un nul vierge ne nous arrange pas. Alors, nous allons jouer le tout pour le tout et essayer de marquer au moins un but en première mi-temps. Nous allons profiter de la moindre occasion qui se présen-

13

«J’ambitionne de décrocher un contrat professionnel en Europe»
L’un des buteurs du match aller qui, d’un geste acrobatique, a inscrit un joli but, Nabil Aït Fergane annonce la couleur pour ce match retour. Le joueur affirme que le groupe fera tout pour réussir un grand match ici à Sousse, malgré la difficulté de la tâche. Pour l’enfant de Ruisseau, la JSMB est loin d’être une victime expiatoire, estimant que son équipe à toutes les cartes en main pour s’imposer.
tera pour la mettre au fond des filets. Vous étiez l’un des joueurs les plus performants lors du match aller, avec à la clé un joli but. Comptez-vous récidiver aujourd’hui ? Ecoutez, je n’ai fait que mon travail lors. Concernant mon but, je dirais que c’est un chef d’œuvre qui restera gravé dans ma mémoire, car je pense que ce genre de but n’arrive qu’une fois dans une carrière. J’espère le refaire un jour, mais franchement, je sais que ce sera très difficile. Ce dimanche, le plus important, c’est de gagner, même si ce sera notre gardien qui inscrira le but de la victoire, l’essentiel est d’assurer la qualification. Dans un autre contexte, on croit savoir que vous avez reçu beaucoup de sollicitations ces derniers temps, dont quelques unes de France, le confirmez-vous ? A l’instar des autres joueurs, et comme c’est la fin de saison, il est évident que je reçoive des contacts. J’ai eu quelques propositions en Algérie, et j’ai bien étendu aussi d’autres touches de France, mais rien n’est encore officiel. Toutefois, il est utile de signaler que je suis toujours sous contrat avec la JSMB. Cela fait bien longtemps que j’ambitionne une carrière professionnelle en Europe. C’est un rêve que je veux réaliser. Pour le moment, je dois encore travailler plus dur pour y arriver. S.A.

«La compétition africaine est une autre paire de manches»
«A présent, nous allons mettre de côté le championnat. On n’a pas su comment gérer nos deux derniers matches mais ce ne sera pas le cas face à la JSMB. Les matches de Coupe d’Afrique ne se ressemblent pas. Ce sera donc une autre paire de manches. On fera tout pour passer ce tour même si cette équipe de Béjaïa fera de son mieux aussi pour prendre sa revanche. C’est un match décisif pour la suite de la compétition, alors on ne doit pas se louper.»

«Certes, mes joueurs sont toujours affectés moralement… »
«Certes, mes joueurs n’ont toujours pas oublié l’échec en championnat. C’est dur pour eux autant que pour moi. On a cru qu’on allait finir champions mais les choses ont mal tourné lors de la dernière journée. Pour le moment, j’ai hérité d’un groupe mal en point sur le plan physique et très affecté moralement. Mais avec notre petite expérience, on a essayé de redresser la situation. J’ai beaucoup parlé à mes joueurs. Je leur ai demandé d’oublier le

«Passer aux poules pour oublier le championnat et sauver notre saison»
«Il faut que je vous dise que cette Coupe d’Afrique est l’un de nos objectifs, cette saison. On doit faire notre possible pour ne pas voir un autre objectif s’évaporer après notre ratage en championnat. En guise de consolation pour nos supporters, on doit quand même passer aux poules. Ce sera donc la meilleure manière d’oublier la frustration du championnat. Si on veut sauver notre saison, on doit battre Béjaïa et se qualifier, un point c’est tout.» S.A.
ela fait maintenant trois jours que la JSMB se trouve en Tunisie, plus exactement à Sousse pour affronter l’Etoile du Sahel, dans une partie qui entre dans le cadre du match retour des 8es de finales bis de la Coupe de CAF. Une rencontre où les Béjaouis veulent renverser la vapeur après le match nul à domicile lors du match aller (2-2) et rentrer au pays avec une belle qualification. Contrairement aux Algériens, les Tunisiens sont décidés à conserver leur avance et empêcher par la même occasion les camarades de Zerrara de prendre leur revanche cet après-midi au stade olympique de Sousse, ils feront de leur mieux pour ne pas rater ce match à domicile. Cependant, ce ne sera pas aussi facile que ça du moment que les poulains de Solinas sont plus que jamais déterminés à gagner ce match et se qualifier, du moment qu’ils estiment aussi que rien n’est encore joué et que la qualification demeure toujours possible et dans leurs cordes. Une mission, faut-il le dire, difficile, mais pas impossible pour les Lions de la Soummam !

C

Le staff technique opte
pour l’attaque à outrance
Travail spécifique pour Samer
Par ailleurs, le staff technique n'a pas oublié les gardiens de but, surtout Samer qui sera aligné pour la première fois aujourd’hui en compétition africaine. C'est pour cela que l’entraîneur des gardiens de but de la JSMB a élaboré un travail spécifique pour ce jeune gardien qui remplacera Yacine Djebarat et qui n’a pas chômé lors de la dernière séance du travail. Le staff technique béjaoui qui mise sur son attaque sait pertinemment que pour gagner, il faut certes l'efficacité, mais aussi de l'assurance derrière.

C’est la rencontre des attaquants Les deux dernières séances ont été consacrées au travail devant les buts. Le staff technique a en effet essayé plusieurs variantes pendant des exercices devant le but ainsi que des combinaisons entre les joueurs sur les côtés. De ce fait, on constate bien que l’entraîneur de la JSMB, Solinas, essaye d'axer son travail sur l'efficacité. Il est clair que dans une telle posture, le technicien italien a bien compris que pour aujourd’hui il faut que ses joueurs gardent beaucoup le ballon et qu’il doit jouer l’attaque à outrance afin de mettre en danger d’adversaire dès le début de match. D'ailleurs, au cours de sa déclaration il avait dit : «On est ici pour gagner et cela passera sans aucun doute par un travail de finition devant les buts, je compte aligner une équipe offensive, c’est clair». Les défenseurs doivent se montrer solides La dernière séance d’entraînement a été consacrée aussi au dispositif défensif, car les défenseurs devront être très vigilants cet après-midi afin de ne pas encaisser de buts

et compliquer leur situation davantage. Pour ne pas prendre de risque derrière, l’entraîneur a donné des consignes strictes à ses joueurs, en particulier les axiaux, à qui il a conseillé de ne pas trop s’aventurer en attaque au risque de déserter leurs postes, et ne laisser aucun espace à l’adversaire qui possède de bons attaquants comme ce fut le cas lors du match aller. Solinas ne veut surtout pas voir les mêmes erreurs et c’est pour cette raison qu’il n’a pas arrêté de booster ses défenseurs. L’Etoile reste sur deux défaites de rang en championnat du play-off Décidément, l’équipe de l’Etoile du Sahel n’est pas dans ses meilleurs jours. En effet, cette équipe traverse depuis la quatrième journée du play-off une période des plus difficile. Après une première défaite face au CS Sfaxien en déplacement, les coéquipiers de Aymen Belaïd n’ont pas pu éviter une seconde défaite de suite face à l’ES Tunis au stade de Radès. Deux journées avant la fin de la compétition, l’Etoile occupait la première place. Toutefois, après ces deux échecs, il en a perdu trois. L’équipe a ter-

miné le championnat à la 3e place, ce qui ne lui permet pas de participer à la Ligue des champions la saison prochaine. Dans le camp adverse, on n’arrive toujours pas à surmonter cet échec. Moralement, les joueurs de l’Etoile sont abattus Quelques jours après la fin du championnat remporté par le CS Sfaxien, plusieurs joueurs de l’Etoile sont toujours sous le choc. Pour eux, l’Etoile du Sahel mérite mieux qu’une troisième place alors qu’au début du dernier match face à l’ES Tunis, ils étaient déjà champions. Malgré un rendement plus que positif, l’Etoile a encore une fois échoué contre l’EST. Cette contre-performance a, faut-il le dire, affecté les joueurs qui n’ont eu même pas droit à quelques jours de repos pour digérer leur échec en championnat de play-off. Ils ont repris juste le lendemain pour préparer ce match face à la JSMB avec le moral au plus bas. S. A.

I

l est certain que cette équipe de la JSMB, qui a hypothéqué ses chances de se qualifier aux poules lors du match aller après le nul (2-2), ne va pas se contenter de défendre aujourd’hui devant cette équipe de l’Etoile. Logiquement l’ESS a les faveurs des pronostics. La stratégie de jeu du staff technique est connue lors des matchs que son équipe livre à l’extérieur. Cette foisci, les choses vont légèrement changer. Avec deux attaquants de pointe, le coach de la JSMB prendrait le risque de priver son équipe des moyens qui lui permettront d’attaquer à outrance. D’après Solinas ce sera la seule solution pour surmonter le score de l’aller.

Exercices face aux attaquants
Après le travail spécifique avec le préparateur des gardiens, Samer a pris part aux exercices devant les buts. Il était en effet face aux attaquants pour travailler ses réflexes. Ce genre d'exercice permet aux attaquants de retrouver petit à petit l'efficacité et au gardien de but d’être prêt pour le match. Un travail d’adresse surtout pour les éléments de pointe. Le coach a beaucoup parlé avec ses attaquants afin de les corriger surtout pour être plus efficaces ce dimanche. Reste à savoir si ce travail portera ses fruits ou pas.

Solinas a rallié l’Italie hier matin L
e coach Solinas qui a suivi le match aller à partir de la tribune, car suspendu pour quatre matches fermes par la CAF, ne sera même pas présent aujourd’hui au stade olympique de Sousse pour coacher son équipe, que ce soit sur le banc ou bien de la tribune. En effet, le coach italien de la JSMB s’est envolé hier dans la matinée pour l’Italie afin d’assister à la première communion de sa petite fille. Le coach nous a fait savoir que la direction l’avait autorisé depuis bien longtemps à assister à cette cérémonie, même bien avant la programmation de ce match des 8es de finale bis face à l’Etoile. «Je sais que cela va peut-être vous étonner mais tout a été programmé depuis le début. Je ne peux pas rater ce moment. C’est ma fille et il n’y a pas lieu de choisir. Je dois partir et c’est tout.» Il est attendu mardi prochain à Béjaïa pour négocier Avant son départ hier, le coach Solinas nous a fait savoir aussi qu’il sera de retour ce mardi à Béjaïa. Ce n’est pas pour assurer un entraînement de son équipe, mais le coach italien va devoir rencontrer le président Tiab et ses dirigeants afin de parler de son avenir à la JSMB. Certes, le coach béjaoui est toujours sous contrat avec le club béjaoui jusqu’au mois de juin de l’année prochaine mais ce dernier devra passer encore une fois à la table des négociations. Pour le moment, rien n’est officiel, mais tout porte à croire que ce dernier sera reconduit pour une autre saison comme nous l’a fait savoir le président Tiab récemment. La dernière séance dirigée par Hammouche Le coach Solinas, qui a fait le voyage avec l’équipe à Sousse, n’a assuré qu’une seule séance de travail de son équipe sur place avant-hier qui s’est déroulée sur le terrain annexe du complexe de l’Etoile du Sahel. La seconde et dernière séance de la JSMB à Sousse effectuée hier à l’heure du match, soit à 16h30, a été dirigée par le coach adjoint, Hacène Hammouche. Ce dernier a essayé surtout d’apporter les toutes dernières retouches avant le match. Il a axé son travail surtout sur le plan tactique et psychologique. Les dirigeants de l’Etoile aux petits soins pour les Béjaouis Quelques dirigeants de l’Etoile du Sahel qui ont fait le déplacement à Béjaïa avec leur équipe lors du match aller n’ont pas oublié l’accueil chaleureux qui leur a été réservé par leurs homologues de la JSMB. Afin de leur rendre la pareille, les responsables du club tunisien n’ont pas hésité à se rendre au stade puis à l’hôtel pour prendre des nouvelles de la délégation et proposer leur aide en cas de nécessité. S. A.

«Ce sera un peu compliqué mais on a des atouts à faire valoir»

A

S.A.

quelques encablures seulement de la rencontre face aux Tunisiens, on a jugé utile d’interroger le coach béjaoui qui nous dira : «Le match sera difficile. On va affronter une équipe accrocheuse qui nous a beaucoup posé de problèmes lors du match aller. Ce sera très compliqué surtout après notre match nul de l’aller. On a encaissé deux buts ce qui rendra encore notre tâche plus délicate. Maintenant, on connaît très bien leurs points forts et leurs faiblesses aussi. Donc, c’est à nous de gérer cette rencontre convenablement et profiter des moments forts du match pour mettre en danger notre adversaire. On va tout faire pour gagner le match, et d’ailleurs, je ne cesse de le répéter aux joueurs. On n’a rien à perdre, et donc, on doit quand même es-

se voit à travers la réaction des joueurs qui veulent réaliser quelque chose ce dimanche. On doit, donc, conserver cette confiance pour gagner notre match qui ne sera pas une simple formalité. Notre jeune équipe n’a rien à perdre, on est déjà dans le bonus et on jouera sans aucune pression, ce qui pourrait nous aider le jour du match.»

«Je suis content du travail effectué jusqu’à maintenant»
Concernant le travail effectué par les joueurs pendant la semaine et depuis notre arrivée ici à Sousse, Solinas ne s’est pas empêché de se montrer satisfait. Il a déclaré à ce propos : «Je suis très satisfait du travail effectué pendant cette semaine et depuis notre arrivée ici à Sousse par les joueurs. Ils ont fait un très bon travail en attendant la confirmation le jour du match bien sûr. Je sens qu’il y a une grande volonté chez eux et cela me rassure avant le match.»

début de saison d’ailleurs. Certes, on ne va pas baisser les bras, car on doit quand même se battre jusqu’au bout mais quel que soit le résultat, je serais le premier à remercier mes jeunes joueurs qui, malgré ce qu’on a vécu cette saison, ont pu atteindre l’objectif premier de l’équipe qui est de se maintenir en Ligue 1. Cette équipe a déjà écrit une partie de l’histoire de la JSMB et je peux vous dire qu’elle fera très mal encore la saison prochaine.»

«Mon avenir ? J’en discuterai mardi prochain avec les dirigeants»
«Comme vous le savez, j’ai un contrat qui court toujours avec la JSMB. J’ai signé un contrat de dixhuit mois l’hiver dernier, mais rien n’est acquis encore pour la saison prochaine car on devra renégocier encore cet été. Pour le moment, je n’ai pas évoqué mon avenir avec la direction, ni avec le président Tiab. Je serais de retour à Béjaïa ce mardi pour parler avec les dirigeants de mon avenir à la JSMB. Moi, je suis disposé à rester, mais il faut dire que cela ne dépend pas de moi uniquement. Donc, je préfère attendre pour voir plus clair.»

sayer de renverser la vapeur».

«Aucune pression sur les joueurs, le moral est au beau fixe»
«Comme vous l’avez constaté, les joueurs s’entraînent dans une ambiance très conviviale, et donc, je peux vous dire que malgré quelques petits soucis, ils sont bien armés mentalement et cela

«Quel que soit le résultat, mes joueurs sont à féliciter»
«Ecoutez, on est déjà dans le bonus. Cette Coupe d’Afrique n’a jamais été dans nos objectifs dès le

S. A.

14

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup neuf Coupe de la CAF

De notre envoyé spécial à Sousse Sofiane Abdelli

Samer, le grand test !

Comme annoncé par nos soins, le milieu de terrain franco-algérien de la JSMB, Toufik Zerrara, a rencontré le directeur général béjaoui, Rachid Redjradj, avant-hier dans la soirée à l’hôtel TourKhalef à Sousse, le quartier général de la JSMB depuis jeudi dernier. D’après nos informations, les deux hommes ont trouvé un accord pour le renouvellement de Zerrara à la JSMB. À l’issue de cette énième entrevue, le joueur nous a fait savoir que les négociations sont en bonne voie et que tout devrait être réglé après le match de l’Etoile.

Zerrara aurait trouvé un accord avec Redjradj

uite à l’absence de Yacine Djebarat pour des raisons que tout monde connaît, le staff technique n’a pas trop de choix aujourd’hui face à l’Etoile du Sahel. Sachant que Si Mohamed Cédric, lui aussi, ne pourra pas prendre part à ce match, à cause de sa blessure au coude, ce sera le jeune Samer Yaâkoub qui gardera les bois cet aprèsmidi face à cette équipe tunisienne. Une première, donc, pour lui en compétition africaine, et sa troisième titularisation depuis le début de saison, après les deux rencontres qu’il a jouées en championnat contre la JS Saoura et l’ASO.

S

Mebarakou et Laribi dans l’axe
Comme il fallait s’y attendre, le retour de Laribi, qui a raté le match aller, a conforté le staff technique dans son choix de la stratégie à adopter. Tout plaide, en effet, pour un axe central composé du duo Mebarakou-Laribi. Les deux joueurs en question ont été associés à chaque fois ensemble durant les matchs d’application des dernières séances du travail, ce qui nous laisse dire, sans risque de nous tromper, qu’ils formeront l’axe de la JSMB dans cette confrontation.

Derrag et Mebarki en attaque
Ils seront quatre éléments à disputer deux postes en attaque, Derrag, Mebarki, Aourès et à un degré moindre, Hadji. Ces éléments affichent tous une bonne forme, en fournissant à chaque fois de belles prestations. Malgré cela, ces deux derniers joueurs devraient débuter la partie de ce soir sur le banc, du moment que le staff technique alignera certainement Derrag et Mebaraki en attaque. Une mission plutôt difficile pour eux contre une équipe de l’Etoile qui veut se qualifier à tout prix.

Aït Fergane pour remplacer Chehaïma à droite
La formation de la JSMB s’est déplacée, jeudi dernier, avec un seul gardien, mais aussi sans un arrière droit type, du moment que Chehaïma et Megatli sont toujours blessés. Ainsi, en la circonstance, le staff technique va effectuer certainement une conversion, afin de pallier cette défection. Il devra solliciter Nabil Aït Fergane pour jouer en arrière droit. Ce n’est pas son poste de prédilection, mais il se

Zerrara et Hamouche sur les ailes
Si la récupération sera confiée sans surprise à Neyati et Boukmacha, sur les flancs, le staff technique devrait, sauf revirement de situation, faire confiance au duo Zerrara-Hamouche. Le premier se positionnera à gauche et le second à droite, avec des consignes exclusivement offensives. Si leur rôle principal est de bloquer d’abord les couloirs, il leur sera aussi demandé d’attaquer, si besoin est, pour créer avec Derrag le surnombre devant.

Cinq joueurs seulement sur le banc
Comme lors du match précédent, et suite aux nombreuses absences d’aujourd’hui, la formation de la JSMB se présentera avec seulement 16 joueurs, inscrits sur la liste des 18. Ainsi, on ne retrouvera que cinq remplaçants. Ils sont tous des joueurs de champ. Deux défenseurs et trois milieux de terrain, et sans le deuxième gardien.

S. A.

dit prêt à tenir ce rôle aujourd’hui.

ASO
Medouar confirme qu’il n’est pas libre

11 joueurs promus
C’est désormais officiel : la direction et le staff technique ont promu 11 joueurs espoirs à l’équipe seniors, un nombre jamais atteint auparavant et une première dans l’élite. Cela semble inédit dans les annales du football national. Ainsi, cette équipe enregistrera une mine de jouvence, qui sera assistée de 14 seniors pour maintenir l’équilibre.

Aouamri : «Je n’ai pas encore pris de décision»
Comment vous portez-vous en ce moment ? Très bien, c’est toujours bénéfique de prendre du repos et s’éloigner un moment de l’ambiance de la compétition. Je suis très heureux et soulagé d’avoir acquis le maintien de mon équipe, après une saison très difficile qu’on a vécue. Mais avec l’appui de tout le monde, on a réussi à atteindre cet objectif et sauver l’équipe. Vous attendiez-vous à vivre une telle saison avec l’ASO ? Franchement, non, car l’ASO joue d’habitude les premiers rôles. C’est une équipe ambitieuse, et c’est ce qui m’a encouragé à devenir l’un de ses joueurs. A ma première année, on a fait une bonne saison. Et contre toute attente, on est passés à côté cette saison, à cause des problèmes qu’on a vécus, notamment après notre élimination en Ligue des champions. Pourtant, vous étiez l’un des joueurs les plus brillants cette saison.Quel en est le secret ? Il n’y a pas de secret, juste le sérieux. Je suis un joueur qui aime honorer son contrat et ne pas créer de problème. Mon seul souci est d’être au top de mes moyens et d’être toujours titulaire. J’ai pu le faire cette saison, en jouant mon rôle convenablement. Et je suis satisfait de mon rendement, en assurant particulièrement le maintien. Vous êtes en fin de contrat et la direction veut vous garder. Que comptezfaire ? Je ne sais pas encore ; je n’ai pas pris de décision. Je préfère avoir le temps qu’il faut pour me reposer, afin de trancher la tête froide. Je suis au courant que l’équipe veut toujours de moi, et je viendrai à Chlef pour prendre mon argent et négocier avec le président Medouar, et c’est là où je pourrai prendre une décision quant à mon avenir. Même les supporters vous considèrent comme le meilleur élément cette saison et espèrent que vous resterez. Cela pèsera-t-il sur votre décision ? C’est normal, j’ai passé deux merveilleuses saisons au sein de cette équipe, et j’ai de très bonnes relations avec les supporters qui m’ont d’ailleurs honoré en fin de saison. Ils ont une place particulière dans mon cœur, et cela pèsera aussi sur ma décision. Mais il faut savoir que c’est difficile pour n’importe quel joueur de quitter un club. C’est le destin, et j’espère trouver un terrain d’entente avec la direction pour rempiler. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Mellouli veut saisir la ligue

L’

affaire Farid Mellouli risque de prendre une autre tournure, car le joueur veut absolument partir et changer d’air. Ce dernier se dit avoir mis un avenant à son contrat qui lui permettra de signer pour un autre club sans passer par sa lettre de libération, tandis que Medouar était clair là-dessus : «Le joueur est toujours sous contrat avec l’ASO, et s’il veut partir, il n’a qu’à négocier lui ou l’équipe qui le veut son transfert.» Mellouli avait signé un contrat d’une saison en début de l’exercice précèdent, avant la nouvelle loi de la FAF, alors il a résilié le contrat de deux saisons. Ainsi, ce dernier s’est dit avoir ajouté une clause qui lui permet de partir, mais sur le contrat, il est signataire jusqu’en juin 2014. Le joueur espère régler ce problème sans passer par la Ligue nationale, et Medouar le comprend parfaitement. D’ailleurs, il compte lui remettre ses papiers, et il n’attend juste la venue du joueur pour lui parler de son avenir. Assurément qu’il devrait lui proposer de rester ou de ramener l’équipe qui négocierait sa lettre de libération. D’après le président, il est impossible de lui remettre ses papiers gratuitement. Cette affaire devra connaître d’autres rebondissements, surtout si le joueur campe sur sa position et remet son contrat à la Commission des litiges. Par A. F.

Ils sont tous liés
Selon le secrétaire de l’équipe, M. Wahab, ces jeunes sont tous tenus par des contrats de longue durée, de trois à quatre saisons, avec l’équipe, et ils signeront seulement leurs demandes de licence en seniors.

Aouamri viendra demain
Le stoppeur MohamedAmine Aouamri se rendra demain matin au siège de l’équipe, pour récupérer son argent et négocier avec Medouar son nouveau contrat. Ce dernier devra lui proposer d’élever son salaire pour le convaincre. Ce joueur acceptera-t-il l’offre de Medouar ? Ainsi, ce rendez-vous sera décisif pour les deux parties, afin d’en finir avec cette affaire de renouvellement.

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’arrêt MCO Cela s’est passé hier chez le DJS

15

Djebbari et Baba se retirent
lors qu’il était question de réconcilier les clans en conflit durant la réunion d’hier, Djebbari et Baba ont décidé de se retirer laissant ainsi le champ libre à Abdelilah qui, selon toutes vraisemblances, devra représenter le MCO durant la cérémonie de passation de pouvoir avec Naftal. Présents hier matin au siège de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Oran situé au centre-ville, les quelques membres actionnaires ont, comme prévu, signé sur un PV d’accord pour la venue de Naftal. Sentant que personne ne veut lâcher du lest, Djebbari et Baba ont décidé chacun de sa part de se retirer des affaires du club pour faciliter l’intégration de Naftal. C’est le président du CSA, Djebbari, qui a été le premier à avoir annoncé la nouvelle à la presse à la sortie du siège de Naftal où certains supporters l’ont pris à partie : «J’ai décidé de me retirer et n’entretenir aucune action que ce soit administrative ou sportive. J’annule tous mes projets.» Une déclaration avec laquelle il veut montrer sa bonne foi aux autorités locales. Même son de cloche, c’est Ahmed Belhadj qui a décidé lui aussi de ne plus s’impliquer dans la vie quotidienne du club : «Je me retire officiellement de la gestion de l’équipe. J’aurais souhaité régler

A

ciété et la section football. Un poste qui leur permet d’avoir mainmise sur le recrutement et les déplacements. Grosso modo, un poste qui vous permet de prendre les commandes sans débourser le moindre sou. L’occasion aussi de tirer un bon salaire. En somme, des intérêts minables sont en train de réagir ces gens au point de se donner à une lutte de pouvoir sans merci même si cela dissuadera Naftal à venir.

Les supporters déboussolés
Les fans du Mouloudia d’Oran ne comprennent plus rien à ce qui se passe actuellement à la tête du club. En effet, les fans des Rouge et Blanc n’arrivent plus à se situer dans ce nouveau décor. Ils ont toutefois compris une chose : ces gens qui luttent infiniment pour le pouvoir sont motivés par des intérêts personnels et rien d’autre. C’est pourquoi ces inconditionnels d’El Hamri réclament tout bonnement le départ de tout le monde. Ils ont d’ailleurs peur de voir ces mêmes noms revenir lors de la venue de Naftal. «Si cette société ramène les mêmes têtes qu’elle reste là où elle est», prévient un groupe de supporters présents hier devant le siège de la DJS avant d’enchaîner : «Nous avons marre de ces mêmes personnes dont le nom est souvent associé aux humiliations.» A.L.

quelques problèmes concernant les dettes de joueurs et procéder au recrutement afin de préparer le terrain à Naftal. A présent, je décline toute responsabilité de ce qui peut se passer après cette réunion. Je tiens à remercier les autorités locales à leur tête le wali d’Oran et le DJS pour leur dévouement pour l’équipe.» Autrement dit, c’est Larbi Abdelilah qui sort vainqueur de ce duel du moment qu’il est confirmé dans son poste de P-DG et devra sans aucun doute représenter le MCO lors de la signature avec

Naftal.

Tout le monde veut travailler chez Naftal
Présenter le MCO lors de la cérémonie de passation de pouvoir entre le club et la société Naftal n’est qu’un prétexte de la part des principaux actionnaires du Mouloudia d’Oran pour se rapprocher davantage de la société en question. La raison ne peut être qu’évidente. Ces personnes qui ne veulent pas lâcher prise trouve en cette cérémonie l’occasion ou jamais d’établir un contact direct

avec les nouveaux décideurs au Mouloudia. Mais pour cela, les personnes en conflit veulent s’adjuger avec n’importe quel moyen ce statut d’interlocuteur qui leur permettra d’influencer sur les responsables de Naftal et par la même postuler à un des postes clés au Mouloudia d’Oran. Si certaines personnes veulent avoir des sièges au conseil d’administration puisque le MCO sera présenté par trois ou cinq personnes, d’autres plus prétentieux convoitent ce poste de coordinateur entre la so-

Abdelilah «On s’est entendus pour remettre les clés du club à Naftal»
Le P-DG de la société, Larbi Abdelilah, pense que la réunion s’est bien déroulée que tout le monde ouvre pour dérouler le tapis rouge pour Naftal. «Les présents ont signé à l’unanimité pour que Naftal intègre le MCO. D’ailleurs, cet engagement a été signé il y a de cela neuf mois. Pour prouver ma bonne foi, j’ai dû me présenter et émerger encore une fois pour donner mon OK», affirme Larbi Abdelilah avant d’enchaîner : «En tous les cas, dès qu’on signera avec Naftal, on va leur passer les témoins. C’est à cette société de décider ce que bon lui semble. On deviendra tous de simples actionnaires.»

Messaoud avec Naftal est chez un notaire, temporise

Kalaïdji : «L’engagement
pas chez le DJS»

Le directeur général de la société du Mouloudia d’Oran, Hassan Kalaïdji, a qualifié de bidon la réunion tenue hier matin chez le DJS d’Oran du moment que l’engagement avec Naftal a été signé chez un notaire il y a de cela neuf mois dont une copie en bonne et due forme est entre mains de la société en question.
Vous vous êtes absenté hier lors de la réunion des actionnaires influents avec le DJS. Peut- on savoir pourquoi ? Je n’ai pas été invité officiellement par la DJS que je respecte beaucoup comme institution mais nous ne sommes pas dans un café pour nous adresser des invitations par des personnes interposées. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas pris la peine de me présenter hier. En plus, je ne sais même pas pourquoi on a invité les actionnaires à une réunion à la DJS. Pour signer un engagement afin de passer le témoin à Naftal. Ecoutez, l’engagement avec Naftal a été signé il y a de cela neuf mois par un notaire qui représente l’Etat algérien. Les nouveaux statuts se trouvent d’ailleurs entre les mains
de Naftal depuis un bon bout de temps. Je ne sais pas si cette démarche est légale au niveau des lois car pour moi tout ce qui n’est pas officiel est bidon. Selon vous, pour quelle raison on a entrepris cette démarche ? Je trouve qu’il y a des intérêts en jeu pour certaines personnes. Ne me demandez pas plus car moi-même je n’arrive pas à expliquer certains comportements et la raison de cette réunion dans la mesure où le problème est ailleurs. Au MCO, il existe une lutte pour le pouvoir. Comment qualifiez-vous l’action du DJS ? Sincèrement, je ne sais pas pourquoi le DJS n’est pas allé au fond du problème. Signer un engagement pour accepter la venue de Naftal est du n’importe quoi. Au lieu d’inviter chez lui les actionnaires, le DJS aurait dû appeler Naftal qui ne s’est pas manifesté depuis plusieurs mois. Où était le DJS pendant ce temps-là ? Je me demande pourquoi il s’est mis à s’intéresser au MCO durant cette période alors qu’il ne s’est rendu au stade cette saison qu’une seule fois lors du match de coupe. Il y a autre chose.

Le DJS demande aux antagonistes de retirer leurs plaintes
Pour une première démarche pour réconcilier tout le monde, le DJS, Gharbi Badreddine a demandé à tous les antagonistes de retirer les plaintes déposées entre eux durant toute la saison sportive. Les présents ont tous promis de les retirer dès qu’ils franchissent la porte de son bureau. Une louable initiative pour espérer que les parties en conflit puissent enterrer la hache de guerre.

Laquelle ? Ces personnes que le DJS a invitées chez lui est ce qu’elles viennent au stade et affronter les supporters ? Moi, je l’ai fait durant toute la saison. J’ai essuyé toutes les insultes. Mais j’ai eu le courage d’affronter les supporters alors que d’autres se cachaient chez eux. Où étaient ces bonhommes au moment où on faisait du porte à porte comme des mendiants pour ramener l’argent au club ? Entretien réalisé par Amine L.

Le maître à jouer de l’ASO Chlef, Mohamed Messaoud, est actuellement au centre de convoitise des dirigeants du Mouloudia d’Oran. Appelé par des proches à Djebbari et ceux qui travaillent pour Abdelilah, le joueur en question n’a pas donné une réponse franche aux représentants du MCO sous prétexte qu’il se trouve encore sous contrat avec son club employeur. Un contrat qui expire jusqu’en 2014. Mais selon nos sources, le joueur qui a passé sept saisons successives sous le maillot Rouge de l’ASO Chlef semble être favorable à l’idée de changer d’air. «Je ne suis pas dans une position où je peux négocier dans la mesure où mon sort n’est pas encore entre mes mains», avait déclaré le joueur aux représentants du MCO.

Il s’occupera de sa lettre de libération
N’ayant pas encore abordé le sujet avec ses dirigeants, le joueur qui n’est au courant que dernièrement d’être lié par un contrat avec l’ASO ne se décourage pas pour autant. Ayant évité de donner son accord aux équipes ayant réclamé ses services, le natif de Tiaret veut aborder le sujet tout d’abord avec Abdelkrim Medouar pour trouver un accord au sujet de sa lettre de libération. A.L.

16

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup franc CRB
Le conseil d’administration s’est réuni hier

est responsable de ce qui se passe»

Angane «Gana

Gana démissionne officiellement de son poste
Après deux reports de suite suivis d’une polémique entre Mokhtar Kalem et Azeddine Gana, le conseil d’administration s’est tenu, hier en fin d’après-midi, dans la discrétion la plus totale. Comme attendu, le président du CA, Azeddine Gana, a remis sa lettre de démission aux membres du conseil d’administration, officialisant ainsi son départ du club. Une commission présidée par Mokhtar Kalem a été créée pour gérer les affaires courantes du club et préparer la saison prochaine, en attendant la nomination d’un nouveau président. Ladite commission se chargera du recrutement et de la préparation du prochain exercice.

E

n stage actuellement avec la sélection de son pays, Pascal Angane suit l’actualité de son ex-club, le CRB, et se dit frustré par tout ce qui lui arrive. «Les échos qui me parviennent sur l’équipe du CRB ne sont pas rassurants. Je regrette franchement ce qui se passe actuellement. Le CRB ne mérite pas ce qui lui arrive. Je souhaite qu’il connaisse une sortie de crise définitive. Le CRB est un grand club et mérite beaucoup mieux.» L’international béninois, qui a signé un contrat de trois ans en faveur de l’Ismaïly, n’a pas hésité à incomber la responsabilité de ce qui se passe au club au président Azeddine Gana en s’appuyant sur son comportement avec les joueurs. «Le président Gana est responsable de ce qui se passe actuellement dans l’équipe. Il n’a pas su se comporter avec la situation. Je ne suis pas le seul à partir, d’après mes informations même Mehdi Benaldjia a quitté et a prolongé avec l’USMA. Ce qui n’est pas bien pour le club. Mais le pire est à craindre avec les autres joueurs qui pourront faite de même en résiliant leurs contrats à cause du non-paiement de leurs arriérés. Ce que je ne souhaite pas pour l’équipe qui, j’espère, trouvera le bout du tunnel. C’est la raison pour laquelle j’ai dit qu’il est la cause de ce qui s’est passé.»

«Je suis toujours à la disposition du club»
Contacté par nos soins, le désormais ex- président du CRB, Azeddine Gana, dira : «J’ai effectivement remis ma démission, mais j’ai accepté d’aider le club dans cette période difficile. Cela fait deux ans que je sers le club, je ne pourrai donc pas m’empêcher de l’aider cet été. Je remercie au passage Malek (membre du CA) qui a joué un grand rôle ces derniers jours. Il a promis de régler le problème du blocage des comptes.»

Bouali donne son accord pour rester
Parmi les premières décisions prises juste après le déroulement du conseil d’administration, la prise de contact avec l’entraîneur Fouad Bouali pour essayer de le convaincre de rester au Chabab. Le technicien belouizdadi a donné son accord de principe pour continuer sa mission à la tête de la barre technique du club. Il a même promis de se rendre à Alger mardi pour présenter son programme de préparation, remettre la liste des joueurs à libérés et les postes à renforcer, en prévision de la saison prochaine.

«Je suis en possession de ma libération, je ne comprends pas ses menaces»
Le joueur béninois revient, par ailleurs, sur son transfert dans le club égyptien Al Ismaïly et l’affaire de sa lettre de libération ainsi que les menaces de Gana qui promet de le bloquer. «Gana menace de bloquer mon transfert à l’Ismaïly et affirme que la FAF ne m’a pas délivré ma libération. Je l’ai remise à la direction de l’Ismaïly qui l’a publiée à son tour sur son site. Je ne comprends pas, donc, ses menaces.»

Bouali : «Aucun club n’a pris attache avec moi»
Contacté par nos soins, l’entraîneur Fouad Bouali ne cache pas ses craintes d’assister à une saignée au niveau de l’effectif du Chabab après le départ de Pascal Angane et Mehdi Benaldjia. «Nous avons déjà perdu deux joueurs, Mehdi Benaldjia et Angane. C’est vraiment regrettable et j’espère que nous n’allons pas perdre d’autres cadres et assister à d’autres départs.» Interrogé sur son avenir et sur l’offre parvenue d’un club saoudien, Fouad Bouali dira : «Pour le moment, je me trouve chez moi et j’essaye de prendre un moment de recul. Croyezmoi, j’évite même de lire la presse. Mais je crois que la situation n’a pas bougé. En ce qui me concerne, personne ne m’a contacté. Pour l’intérêt d’un club saoudien, franchement je ne suis au courant de rien, mon mana-

ger s’en charge de ce genre de choses. Je ne veux pas faire de la publicité sans m’assurer des contacts.»

«J’essaye de me concentrer sur la préparation de la sélection»
Pascal Angane participe actuellement au stage de préparation du Bénin en prévision de la rencontre retour contre l’Algérie pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. «Je me trouve actuellement avec mon équipe nationale. J’essaye donc de me concentrer sur la préparation de ce match contre l’Algérie et je me sens dans ma meilleure forme. Je voulais juste m’exprimer sur ce qui se passe actuellement au CRB et j’espère que les choses s’amélioreront dans l’avenir.» N. B.

«Les sages doivent intervenir»
Fouad Bouali ne rate aucune occasion pour lancer un appel aux supporters et aux amoureux du club pour intervenir pour sauver leur club. «Je crois qu’il est temps pour que les sages interviennent pour sauver le club. Ce qui se passe actuellement n’est pas pour arranger les choses. Je voudrai également saluer les supporters du CRB pour leur amour à leur club. La clé de la solution est entre leurs mains ; ils ont toujours été derrière leur club.»

«Une situation difficile»
Alors que le site de la LFP le donne pour un joueur en fin de contrat, le milieu de terrain Merouane Anane est lié au Chabab pour une année supplémentaire. C’est le joueur lui-même qui nous le confirme au cours de cet entretien qu’il nous a accordé. A l’instar de tous les joueurs, Merouane Anane s’inquiète de la situation qui règne actuellement au Chabab. Le club vit une situation difficile à l’intersaison. Comment suivez-vous son actualité en tant que joueur ? C’est le flou total, et en tant que joueurs, on est obligés de suivre la moindre information. Malheureusement, la situation n’a pas évolué et risque de prendre encore plus de temps. Cette situation n’arrange ni le club ni les joueurs aussi. De notre côté également, nous ne savons pas quoi faire pour le moment et on aimerait se fixer sur notre avenir. Et qu’en est-il des promesses du président concernant votre régularisation financière ? A la fin du championnat, le président est venu nous voir et nous promettre de nous régulariser dans les plus brefs délais. Mais nous n’avons rien reçu pour le moment. Le problème c’est que les comptes du club sont bloqués. Après Mohamed Talis, on a appris qu’Ali Moussa en a fait de même. La situation se complique de plus en plus. Ce qui n’est pas pour rassurer ni les joueurs ni les amoureux du club. Et comment voyezvous la suite ? On souhaite de tout notre cœur que le problème soit réglé le plus vite possible. Les autres clubs ont déjà commencé à préparer la saison prochaine alors que chez nous, on vit des problèmes de tout genre : administratif, financier etc. La direction devra réagir le plus vite possible car il ne reste pas beaucoup de temps pour reprendre les entraînements. Avec le cumul des problèmes, le club risque de connaître une saison encore plus difficile que celle qui vient de s’achever. Vous êtes en fin de contrat. Que comptezvous faire ? Non, je ne suis pas en fin de contrat. Je suis encore lié au club pour une autre saison. Mais sur le site de la ligue, votre contrat s’achève en 2013… Absolument, mais c’est une erreur qu’ils ont commise. Je suis encore sous contrat avec le CRB pour une année supplémentaire. Dans ce cas, comment allez-vous faire ? La majorité des joueurs se trouve dans la même situation. Il y a peut-être qui vont attendre et ceux qui n’attendent pas éternellement. Chacun fera comme il lui convient. On est entre le marteau et l’enclume si vous voulez. Cela fait un bon moment qu’on n’est pas payés, et si, par exemple, vous déciderez de résilier votre contrat, les procédures prendront beaucoup de temps, et vous vous trouverez dans une situation difficile. On va attendre encore un moment et voir l’évolution des choses. Nous espérons que la situation évoluera positivement pour pouvoir reprendre les entraînements à temps et un moral au beau fixe. Entretien réalisé par N. B.

Anane

N. B.

ne nous a contactés jusqu’à maintenant»
A l’instar de Fouad Bouali, l’entraîneur adjoint Mokhtar Hariti n’est pas encore fixé sur son avenir à la barre technique du Chabab. Interrogé à ce sujet, le technicien belouizdadi dira : «A la fin de la dernière rencontre du championnat, on est rentrés chez nous. Et nous attendons depuis un appel de la part de la direction du club pour se fixer sur notre avenir. Pour le moment, personne ne nous a contactés ; le temps passe et cela joue en notre défaveur. On devait élaborer en ce moment le programme de la préparation dont la reprise est prévue pour le 22 juin. Mais comme vous le voyez, la situation est difficile et compliquée. Franchement, on ne veut pas rater la période de préparation.»

Hariti «Personne

presse que les autres équipes ont déjà commencé à recruter des joueurs, en prévision de la saison prochaine, et s’apprêtent à reprendre les entraînements alors que nous souffrons de cette crise dangereuse, cela me fait vraiment mal. Nous espérons que tout rentrera dans l’ordre dans les meilleurs délais pour permettre un démarrage dans les délais.»

«Nous avons besoin du soutien d’une société nationale»
Le technicien belouzidadi emboîte le pas aux supporters qui réclament une société nationale pour prendre en charge leur club comme cela a été le cas pour certaines équipes qui ont bénéficié de l’aide de la part de Sonatrach et d’autres sociétés. «Je suis de l’avis des supporters qui réclament une société nationale pour reprendre le club comme certains clubs qui ont bénéficié de ce privilège. Je parle en ma qualité de supporter. Nous avons besoin d’une société nationale capable de sortir le club de cette crise qui le frappe.»

«On veut démarrer dans les délais»
L’entraîneur adjoint du Chabab n’a pas caché sa déception de la situation que vit actuellement son club alors que les autres équipes ont déjà commencé à préparer la saison prochaine. «Je me met à la place du supporter parce que j’en suis un. Lorsque je lis dans la

N. B.

16

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Ligue 1

WAT
Ils sont courtisés par des clubs de l’élite

JSS
Bousmaha : «Rendezvous sera pris avec Zerouati pour parler de mon avenir »
Comment se déroulent vos journées de vacances ? Disons que ce sont de mini vacances car j’ai beaucoup à faire. Je suis chez moi à Béchar et je ne rate pas l’occasion d’être parmi les miens. Si l’on revenait sur le parcours de l’équipe ? Même s’il faut avouer que cela n’a pas été le printemps pour plusieurs raisons, il ne faut pas omettre que nous avons quand même réussi à assurer le maintien après une période de doute. Toutefois, il faut féliciter le groupe qui a su relever le défi et a consenti des sacrifices. Il faut rendre hommage au groupe quant à cette performance et surtout à sa correction. Je pense que nous avons réussi à un moment où les gens croyaient peu en nous, mais il fallait compter avec cet esprit de groupe ayant toujours animé l’équipe. Vous avez réussi de très bonnes prestations, malgré votre première saison en Ligue1… Sur le plan personnel, ayant été aligné dans 30 matches, toutes compétitions confondues, je n’ai pas chômé. Je ne vous cache pas que le fait d’avoir relevé le défi a été une grande motivation pour moi, bien que beaucoup de choses nous manquent au vu de l’expérience du club où on a joué notre première saison avec l’élite. J’ai fait de mon mieux en étant présent, lors de tous les matches cette saison. Je crois avoir rempli honnêtement ma mission et cela suscite en moi une grande fierté. On vous annonce partant vers d’autres cieux, est-ce vrai ? Je ne manque pas de contacts sérieux, mais je ne peux affirmer fermer la porte à la JSS où j’ai connu de grandes sensations dont celle de jouer en Ligue1. J’ai rencontré le président du club, Zerouati, mais nous n’avons pas encore parlé de mon avenir. Toutefois, je laisse ça au destin. Enfin, il y a aussi mes intérêts que je dois quand même défendre. D’aucuns font de leur mieux pour me noircir le tableau mais mon intégrité parle pour moi. Il y aura sûrement un rendez-vous avec la direction pour parler de mon avenir au club. Savez-vous que les supporters de la JSS, qui vous ont adopté, ne veulent pas entendre parler de départ ? Je suis sûr d’une chose, j’étais très estimé par le public béchari qui me vouait une grande sympathie, surtout les jeunes qui m’entouraient à chaque fin de match. Ce sont des images qui me marqueront toute ma vie. Selon vous, quel est le meilleur scénario à adopter la saison prochaine ? Il faudra surtout éviter de tomber dans les erreurs de la saison écoulée. Je crois que les leçons ont été apprises sur tous les plans, d’où les enseignements tirés. Je pense que Saoura va grandir la saison prochaine et on jouera les premiers rôles.

Vers une fuite collective

des cadres widadis
départ des meilleurs éléments cet été.

Convoités par des clubs de l’élite

ontrairement à la dernière rétrogradation du WAT en 2009, où l’équipe a assuré le maintien de son ossature en présence du coach Fouad Bouali, cette fois-ci, cela risque de ne plus se rééditer, car la majorité des cadres widadis émettent le vœu de changer d’air cet été, du moment qu’ils sont courtisés par des clubs de l’élite, en abandonnant le club, alors qu’ils ont une grande part de responsabilité dans sa relégation à l’étage inférieur.

C

D’autres refusent d’évoluer en Ligue 2

qui ont déposé leurs dossiers au siège de la Ligue, en attendant le verdict de la Commission des litiges, plusieurs éléments ont déjà effectué cette démarche, à l’instar de Bennaï, Sameur, Maâzouzi et Saïdi, afin de récupérer leurs arriérés et leurs lettres de libération.

Le nouveau président n’aura pas la tâche facile

Alors que beaucoup de personnes à Tlemcen pensent que la majorité des joueurs widadis n’ont rien montré pour séduire les clubs de l’élite, la réalité est totalement différente, puisque plusieurs éléments, qui n’ont même pas terminé le championnat dans la peau de titulaire, sont sollicités par les clubs de Ligue 1.

Il devra bâtir une nouvelle équipe

piliers de l’équipe de poursuivre l’aventure en L2, en se montrant assez généreux sur le plan financier. Ainsi, il devrait d’abord régler leurs arriérés, tout en leur proposant le même salaire, voire plus, en dépit de la relégation du club.

Selon nos contacts avec la majorité des joueurs, nombreux sont ceux qui vont plier bagage et partir cet été, en laissant le nouveau président seul face à un véritable casse-tête. En effet, ce dernier sera contraint de recruter massivement au mercato estival. Mais les meilleurs éléments ne devront pas tarder à trouver de clubs preneurs, alors que le WAT n’a pas encore connu son nouvel entraîneur et encore moins son futur président. Othmane Riyad Baba Ahmed

Certains ont déposé leurs contrats à la Ligue

Même si on ignore, à l’heure actuelle, le nombre exact de joueurs

Dans ce moment de flou total, certains éléments ne veulent plus revivre le même calvaire de la saison écoulée, en refusant d’évoluer en L2, afin de ne pas prendre le risque de souffrir sur le plan financier et d’évoluer devant un public assez exigeant, qui ne se contentera que de l’accession, ce qui s’avère compliqué en cas de

Vu cette situation assez confuse, le futur président du WAT, Après Ahmed Slimani ou Rachid Meliani, les deux prétenla JSMB, l’USMB dants pour ce poste, veut recruter au WAT n’aura nullement la En plus du club bougiote de la JSMB, qui a ciblé tâche facile de pas moins de trois éléments widadis, Sameur, Chaouti convaincre les caet Rechrouche, l’USMB, qui évolue certes en L2, veut apparemment bâtir une grande équipe la saison prochaine, dres de l’équipe de rester, même en cas pour retrouver rapidement l’élite, en comptant s’offrir certains joueurs du WAT. En effet, le club phare de la ville des d’un projet sportif Roses est très intéressé par la venue de deux portiers wiambitieux. dadis, Brekesi et Maâzouzi, liés à l’USMA, ainsi que l’at-

Il devra surtout jouer sur les finances

En effet, le nouveau président devra trouver le bon discours pour convaincre les

taquant Youcef Ghazali. Si le WAT ne devra pas céder son gardien Brekesi, le départ de Ghazali ne sera nullement une surprise, lui qui n’a pas donné le plus escompté depuis son retour à Tlemcen, durant la phase retour.

USMBA

L

orsqu’on ne sait pas où on va, on risque de se perdre. Ce dicton résume à lui seul toutes les alarmes et craintes des supporters bel-abbésiens quant à l’avenir de leur équipe dont les lendemains ne se présentent pas sous de bons auspices. Pour une grande frange, il y a des signes qui ne trompent pas, et le plus dur est à venir. Beaucoup de questions se posent en cette période de dits et non-dits dans les sphères du club. L’opinion sportive bel-abbésienne est aux aguets et ne cesse de se demander de quoi sera fait l’avenir de l’USMBA. A l’évidence, une telle question mérite d’être posée lorsqu’on connaît les chambardements qui marquent le quotidien du club. Et pour preuve, ce malaise qui est le quotidien du club, notamment en ce qui concerne son avenir. Les événements défilent à une allure démesurée, mais rien de concret qui puisse rassurer les milliers d’inconditionnels.

Dix cadres seulement seront retenus
pour les connaisseurs qui restent sceptiques. Sur le terrain, la réalité est toute autre, car très peu croient à une équipe de l’USMBA new look, comme ne cessent de le déclarer ses dirigeants.

Tout reste aléatoire quant à l’avenir du club
Tout ce qui se dit çà et là n’est que tumultes et ragots. Face à cette situation, nombreux sont ceux qui désirent que le wali prenne en charge «le dossier USMBA» en sollicitant des personnalités, des promoteurs et des hommes d’affaires afin de les sensibiliser sur le sujet. Cependant, ces derniers ne seraient pas prêts et auraient ouvertement signifié que prendre les commandes du club ne leur a même pas effleuré l’esprit. Même s’ils s'étaient montrés disposés à aider financièrement l’USMBA, le fait de s’impliquer dans la gérance directe du club demeure assujetti à l’assainissement de la situation du CA.

Retour à la case départ
Désormais, les membres du CA repartent, encore une fois, a la case départ pour tenter de recoller les morceaux de l’équipe et essayer de repartir du bon pied comme ils le laissent entendre. En dépit des intentions des responsables de l’USMBA de rebâtir une équipe à même de lui assurer la continuité, et engager un entraîneur de renom avec des recrues capables de relancer le club, rien ne semble pour autant changer la donne ; du moins

On n’est pas sortis de l’auberge
Cela dit, c’est le black-out total car aucune solution pour rassurer les supporters ne se profile à l’hori-

zon. Non seulement l’actuel CA se retrouve avec les mains liées à cause du problème financier, mais aussi aucun repreneur ne se manifeste. La situation de l’USMBA est telle que l’opinion sportive bel-abbésienne assiste à des spéculations croisées entre les différentes parties. Compte tenu de l'actualité qui dépeint l’USMBA, une solution rassurante est loin d'être proche. Et pour cause, on veut ce vide qui prévaut à l’USMBA depuis un certain temps. Les luttes allant jusqu’à accuser l’une et l’autre des parties alimentent, au quotidien, la chronique de l’USMBA. Cela dit, le club n’est pas sorti de l’auberge et le professionnalisme n’est qu'un mot dénué de tout sens. Pis encore, on assiste à des tirs croisés entre les différentes factions, ce qui laisse supposer que la fin de la guéguerre n’est pas pour demain. Il apparaît clair que lesdits mécènes craignent considérablement le contexte de l’USMBA, ce qui les pousse à refuser toute pensée de briguer l’USMBA. Dans les feux de la broussaille, bon nombre d’éléments ne sont pas prêts à renouveler leur bail avec l’actuel administration, eux qui n’attendaient que la fin du championnat pour quitter le club et aller monnayer leurs talents sous d’autres cieux et ou règne un minimum de conditions de «vie» pour

réussir. Pourtant, l’idée d’entamer les négociations avec les cadres pour un éventuel prolongement fait son chemin. Dans ce même ordre d’idées, les dirigeants de l’USMBA auraient déjà établi leur liste noire. Selon nos informations, seuls dix éléments sont concernés par les pourparlers tandis que la majorité de l’effectif se verrait remerciée.

Raviver l’effectif
Dans un autre registre, l’administration de l’USMBA a l’intention de rajeunir l’effectif en optant pour la politique du terroir. C’est du moins ce que laissent entendre des informations émanant de l’entourage du CA. Relégués au dernier rang, les jeunes, l’investissement le plus sûr, et dont certains ont démontré des qualités indéniables, devraient être, durant cet exercice, la rampe de lancement d’une nouvelle stratégie. Dans ce cas de figure, de nombreux éléments constituent un exemple édifiant pour bâtir une équipe moins coûteuse, mais surtout stable et porteuse de grands espoirs. Cela dit, avec la politique du rajeunissement, l’USMBA sera-t-elle prête à connaître la stabilité et retrouver sa sérénité durant les saisons à venir ? C’est là toute la question qui taraude les esprits des fans qui, malheureusement, suivent les «événements» des leurs avec beaucoup d'inquiétude et attendent le soulagement avec impatience.

Entretien réalisé par Billel G.

Belkhir, Sefione et Sbaie ont renouvelé hier
La direction de la JSS a commencé depuis hier l’opération de renouvellement de contrat. Rendez-vous a été pris avec Belkhir, Sefione et Sbaie, qui ont finalisé hier dans la matinée, rempilant avec les Vert et Jaune pour une autre saison. D’autres cadres de l’équipe vont donc renouveler à partir d’aujourd’hui. Il s’agit de Ameri, Tchiko et Bekrada. Ce qui veut dire que la direction du club va commencer l’opération recrutement après en avoir fini avec les anciens.

M. O. Noureddine

16

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Ligue 1

CABBA Réunion du conseil d’administration aujourd’hui

CAB
A quand l’ouverture du capital ?
Alors que des clubs même de Ligue 2 ont déjà mis en vente des actions de leurs sociétés respectives, même s’il faut reconnaître que le succès escompté n’a pas été atteint car la plupart des SPA n’ont réussi à vendre ne seraitce qu’une action de leur capital, du côté du CABBA, on n’a même pas songé à cette opération. Dans l’une de ses dernières déclarations, Merzougui avait mis l’accent sur la lenteur des procédures administratives qui prendraient, selon lui, au moins 6 mois, c’est ce qui expliquerait la non-ouverture du capital de la SPA.

Farhi : «Presque tout l’effectif de la saison 2013 ne vaut rien»
n s’est rapproché de Kamel Farhi pour connaître son avis sur un sujet précis : la prochaine tenue du procès dit de l’affaire CAB-JSS. On a voulu aussi survoler le championnat de cette saison. Personne n’ignore que le CAB est en train de libérer ses joueurs. On a compté pour le moment onze joueurs qui sont en fin de contrat ou qui ont négocié avec le président du CAB la résiliation de leur contrat. Le président du CSA nous surprend à travers la discussion par une sortie pour le moins inattendue : «Presque tout l’effectif du CAB de cette saison ne vaut rien», dira le numéro deux du club.

O

Un attaquant congolais proposé
Un manager a proposé les services d’un attaquant congolais âgé de 25 ans et qui répond au nom Diallo. Ce dernier, qui a porté les couleurs de son pays à maintes reprises, jouait la saison passée au Liban. Ce n’est pas le seul étranger proposé par les différents managers puisque comme on l’avait rapporté auparavant, un autre attaquant ghanéen est lui aussi en course.

«Si Nezar s’en va, je démissionnerai à mon tour»
C’est vrai que Nezar a, à plusieurs reprises, émis le vœu de quitter la tête de la SSPA, depuis qu’il a pris en main les destinés du CAB. Mais cette fois, le club est en train de traverser une période assez difficile. Et cette affaire de tentative de corruption pourrait laisser des séquelles. L’entourage du président va-t-il assister au départ impuissant ? Farhi a démarré l’aventure en tant que responsable du club aux côtés de Nezar, au début des années 2000. Il avait fait un passage au CAB, en tant que secrétaire général au début des années 90, après avoir raccroché les crampons. Cette fois aussi, il ne semble pas d’accord avec le départ de Nezar : «On tentera de le convaincre de changer d’avis. En tous les cas, s’il décide de partir, je ferai autant.»

A

près les différentes déclarations des membres du conseil d’administration qui se sont échangés les critiques à travers la presse ainsi que les réunions restreintes tenues entre certains parmi eux, le président Merzougui veut tout tirer au clair en les conviant à une réunion, aujourd’hui dimanche, à partir de 10 h au siège du club. Bien sûr, il s’agira pour eux de débattre de la situation qui prévaut actuellement au sein du conseil mais aussi de trouver une issue qui permettra d’entrevoir le bout du tunnel car le temps presse et le plus utile serait de prendre le taureau par les cornes. Cela dit, cette réunion prévue ce matin pourrait être reportée à nouveau, vu l’opacité qui règne à l’intérieur du CA, car on a appris dans l’entourage de Merzougui

qu’on préférerait plutôt rencontrer le wali. Le président du conseil d’administration, Merzougui, avait l’intention de convier les représentants de la presse à Bordj Bou Arréridj à assister à la réunion en tant qu’observateurs et rapporter avec détails son déroulement. Cette manière de procéder tend à mettre au courant l’opinion sportive locale sur les intentions de chacun, seulement des membres du conseil se sont montrés réticents vis-à-vis de cette initiative en voulant peut être «laver le linge en famille». Toujours est-il, on s’attend à ce que les débats de cette réunion soient chauds. Pourvu qu’ils aboutissent à faire sortir le club du marasme dans lequel il se trouve plongé depuis la fin de la saison écoulée.

Tiaiba dans le viseur
Se trouvant actuellement à Bordj pour savourer quelques jours de vacances avec les siens, Mohamed Tiaiba a été approché par des dirigeants et même des supporters pour connaître son avis sur un éventuel retour au bercail. Le buteur du MCEE et du CSC la saison écoulée voudrait bien se rapprocher de sa famille, mais il est encore lié au club du Vieux rocher, donc il a préféré ne pas se prononcer clairement sur ce sujet. Selon Merzougui, les dirigeants constantinois avec lesquels il entretient d’excellentes relations feraient le geste, si bien sûr ils lui trouvent un remplaçant en pointe de l’attaque.

«Nous n’avons pris aucune décision concernant l’avenir du club»
Le CAB n’a, semble-t-il, pas encore entamé le recrutement. En fait, cette affaire CAB-JSS a occupé les responsables du CAB. Il y a eu deux reports du procès. Et personne ne cache que les Cabistes attendent beaucoup de ce procès : «Nous n’avons pas encore entamé le recrutement, parce que nous sommes occupés par le procès. D’ailleurs, les membres de la SSPA ne se sont plus rencontrés, depuis la fin du championnat. On a prévu de nous réunir de nouveau et de discuter de l’avenir du club. Nous allons établir un programme.»

A. B.

A. B.

MCEE
Iaïche, nouvel entraîneur
C’est désormais officiel, l’entraîneur Abdelkader Iaïche succèdera au Suisse Savoy à la barre technique du club d’El Eulma. Cette décision a été prise vendredi soir, lors de la réunion du bureau directeur, en présence de tous les membres et du président Arras Herrida. Le coach Iaïche a été convaincu par les responsables du club à reprendre du service et il a donné son accord de principe. Il devra signer son contrat dans les meilleurs délais, apprend-on de source proche du club qui n’a pas précisé le montant de son salaire ni la durée de son contrat. Cependant, le coach va sans doute signer un contrat d’une année avec l’objectif de donner une autre dimension au club qui vise à jouer les premiers rôles la saison prochaine. Notre source ajoute qu’Abdelkader Iaïche sera secondé dans sa mission par le Camerounais, Agbou. Le coach Iaïche a confirmé l’information en déclarant : «J’ai accepté l’offre et je vais revenir à cause des supporters qui m’ont soutenu. Je ferai de mon mieux pour réussir un bon parcours avec le club.»

CSC
Lemerre campe sur sa position

M. B.

P

Gasmi DTS
Dans le même registre, la direction va engager un nouveau DTS, un émigré qui répond au nom Gasmi. Celui-ci sera assisté par Liamine Founès, un ancien joueur du club, rappelé par la direction pour l’aider. Les deux hommes vont tracer les grandes lignes de la politique future du club des Hauts Plateaux, notamment en matière de formation, notamment avec la création d’un futur centre de formation dans la wilaya. Au cours de cette réunion, les membres du bureau ont estimé que le bilan de cet exercice était positif, en arrachant la 8e place, le meilleur parcours depuis l’accession de l’équipe en Ligue 1. En effet, cette réussite a nécessité 20 milliards de centimes, déboursés au cours de la saison, en relevant les salaires des joueurs, des entraîneurs et des frais d’hébergement et de restauration, ainsi que le stage d’intersaison effectué en Tunisie, sans oublier l’achat d’équipements.

rofitant de la présence de quatre représentants du groupe Tassili dans la ville des Ponts, l’administration clubiste a tout fait pour influencer Roger Lemerre et le pousser à revenir sur sa décision. Inflexible, le coach français a maintenu son intention de quitter le bateau clubiste. En professionnel averti, il a assisté à la dernière réunion et aurait fait étalage de son rapport technique en donnant son avis sur chaque élément de l’équipe. Ce sera la base de départ des dirigeants clubistes en matière de réorganisation du groupe pour la future saison. On croit savoir que la liste des éléments à libérer aurait été fortement discutée par les

présents à cette rencontre devant constituer la plateforme du lancement du travail le 25 juin prochain.

Nezar a expliqué à la Ligue les raisons de sa plainte
Farid Nezar, le président du CAB, a été convoqué par la commission de discipline, mercredi dernier. La commission voulait écouter le président du CAB sur les raisons qui ont poussé le CAB à déposer plainte, avant de consulter la Ligue professionnelle. Ce à quoi aurait répondu le numéro un du CAB, en tenant compte de l’article 5 du code disciplinaire de la Ligue. Les Cabistes ont à plusieurs reprises dit qu’ils ont saisi la justice sur injonction des instances du football.

Simondi semble faire l’unanimité
Tout un chacun n’ignore pas que plusieurs noms avaient circulé au sujet de celui qui remplacera Roger Lemerre. Le dernier en date est celui qui semble faire l’unanimité, Bernard Simondi. Ce qui a fait pencher la balance en sa faveur serait cette parfaite connaissance du football algérien et aussi son jeune âge. Il se retrouve ainsi en pole position et l’on serait plus fixé dans les jours prochains. Tahar Aggoune

Il envisage son retrait après le procès
Il semble que l’affaire CAB-JSS risque de laisser des traces chez les parties en conflit et il n’est pas à écarter que Nezar songe sérieusement à se retirer de la gestion du club. Le président pourrait démissionner de son poste de président de la SSPA, tout en continuant à faire partie de la SSPA. Mais pour l’heure, ils ne sont pas nombreux les membres de la société sportive à envisager de prendre la place de Nezar. Farhi avait dirigé le club en 2004, mais comme il est président du CSA, il ne peut pas cumuler les responsabilités, les textes le lui interdisent. Farhi est persuadé de faire changer d’avis au président.

Herrida reste
Le président du MCEE, Arras Herrida, qui avait l’intention de démissionner de son poste, est revenu sur sa décision, suite à l’insistance des membres du bureau lors de la réunion de vendredi. Le boss eulmi a annoncé qu’il restera le président du club professionnel et celui du CSA/amateur. Le maintien du président Herrida est sans doute une bonne chose pour l’équipe qui a besoin de stabilité et de continuité dans le travail, mais cette décision va l’amener à faire plus d’efforts, notamment pour réunir l’argent durant cette période afin d’assurer le recrutement des joueurs ciblés et la régularisation des anciens qui vont rempiler. Le président a eu la louable initiative d’inviter les partenaires.

Avec Cédric, c’est fait selon certains
Le cas du gardien de but international, Cédric, serait en voie de finaliser, selon un proche du comité clubiste. Même son club béjaoui aurait admis le contact avec le CS Constantine. Une arrivée qui fait plaisir aux Sanafir, tant la valeur de ce gardien de but ne fait aucun doute.

Aghilès Fergani a joué cinq mois sans toucher le moindre salaire
Nezar et Ali Fergani se sont entendus, avant l’entame de la saison, sur la venue d’Aghilès Fergani. Le coach avait, semble-t-il, joué le rôle de manager du joueur. Quoi de plus normal. Aghilès avait opté pour le CAB, pour ne pas rester sans club. Il nous avait expliqué qu’il avait été floué par un manager en France qui lui avait fait perdre son temps, puisqu’Aghilès s’est retrouvé sans club. Il est venu au CAB et s’entraînait avec les U21. Il s’était entendu avec le CAB pour une seule saison, en fait cinq mois. Il n’a touché aucun salaire et devra se retrouver libre à la fin de la saison. Aghilès a fait une bonne phase retour. Il s’est fait connaître dans le championnat de Ligue 1. Inconnu avant son arrivée, il ne tardera pas à se trouver un club, s’il ne rempile pas avec le CAB.

On parle de Lemmouchia
Le milieu de terrain de la sélection nationale et du Club Africain, Khaled Lemmouchia, est annoncé partant pour des négociations, avant de rallier probablement le club de la ville des Ponts. Libre de tout engagement avec son club tunisois, Lemmouchia pourrait entamer les négociations sans grande pression. Le tout serait de savoir quelle serait l’importance des dirigeants constantinois accordée pour ce choix.

Six joueurs ciblés
Au chapitre recrutement, la direction n’a pas voulu divulguer les noms des joueurs ciblés pour le renforcement de l’effectif, en prévision de la saison prochaine. Néanmoins, l’opération recrutement va débuter dans les prochains jours et se fera en concertation avec le nouvel entraîneur, Abdelkader Iaïche. Selon notre source, la direction compte recruter six joueurs au maximum dans différents compartiments. Pour le moment, seul le portier Belhani a donné son accord de principe et va signer bientôt son contrat, devenant ainsi la première recrue du club cette saison.

Boucherit frustré de n’avoir pas été retenu avec les A’
Le milieu de terrain clubist,e Boucherit, non retenu dans les 25 par Korichi, n’a pas caché sa déception, lui qui estime remplir toutes les conditions pour rester parmi les locaux. D’ailleurs, même Roger Lemerre partage cette attitude du joueur qu’il connaît parfaitement.

L’AG du bureau le 22 juin
Le bureau directeur de la société SSPA/MCEE, constitué d’actionnaires, va tenir son assemblée générale ordinaire ce 22 juin dans un endroit non déterminé. Cette décision a été prise lors de la réunion du vendredi soir. Au cours de cette assemblée, le président Herrida va être confirmé dans son poste, et les membres vont arrêter officiellement le bilan de la saison, la date de la reprise des entraînements et celle du stage d’intersaison. Selon notre source, la reprise des entraînements aura lieu finalement le 25 juin. Après trois ou quatre semaines de préparation à El Eulma, l’équipe se déplacera en Tunisie, plus précisément à Hammam-Bourguiba, lieu privilégié du club, pour un stage de quelques jours, en prévision de la saison prochaine.

Incompris le cas de Griche
Faisant partie du groupe qui a réussi à honorer son contrat dans de très fortes proportions, le défenseur central Griche serait partant, à sa demande. Le pourquoi de ce départ des plus incompris dans les rangs des Sanafir reste une énigme pour beaucoup. Est-ce une révision de salaire ou autre chose ? Pour l’heure, Griche se garde de verser dans de quelconques déclarations au sujet de cette situation pas normale du tout. T. A.

Les U21 qui ont évolué en seniors seront tous gardés
Methazem sera probablement le gardien titulaire la saison prochaine. Pour l’heure, il est le seul à rester. Babouche et Sahraoui ont résilié leur contrat. Le CAB devra soit recruter un autre gardien, soit faire monter en seniors un autre gardien issu de l’école du club. Bendoukha, Hadjidje, Debbih, Abdeslam sont tous liés avec le CAB.

S. H.

M. B.

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

17

MOB

Le recrutement au ralenti
Le manque de finances derrière le retard dans les négociations
Toutefois, en plus de Mourad Rahmouni qui a émis le vœu que les négociations soient entamées dans les plus brefs délais, les dirigeants que nous avons contactés pour nous renseigner sur le retard accusé dans l’opération, ont tenu à nous affirmer qu’ils auraient aimé entamer les contacts officiellement dans les meilleurs délais afin de se permettre de s’assurer les services d’un grand nombre d’entre eux et par là même entamer la préparation dans les délais fixés par le staff technique. Néanmoins, à en croire certaines sources, les raisons qui sont derrière ce retard sont liés aux finances puisque la direction du club attend l’arrivée de la subvention accordée par l’APC de Béjaïa et l’intégration des nouveaux actionnaires pour avoir l’argent nécessaire afin de négocier avec les joueurs ciblés sur le marché.

Balegh tenté par une expérience au MOB
L’actuel sociétaire de l’ASM Oran, en l’occurrence Balegh, s’est montré intéressé de tenter une expérience au MOB qui l’a contacté officiellement par le biais de Mourad Rahmouni. D’ailleurs, le joueur en question qui se trouve en fin de contrat avec l’ASMO n’a pas caché son intérêt à la proposition du club béjaoui en se montrant même prêt à répondre favorablement à l'appel du MOB qui vient d’accéder en Ligue 1. Balegh devrait rencontrer les dirigeants de son club employeur ces jours-ci pour négocier le renouvellement de son contrat ou son départ pour l’un des clubs qui l'ont sollicité.

B

La situation devrait se débloquer cette semaine
s’achever dans les plus brefs délais afin d’entamer la préparation dans de bonnes conditions et dans les délais, surtout que l’équipe évoluera en Ligue 1 professionnelle la saison prochaine. Néanmoins, bien que l’opération de recrutement soit au ralenti actuellement à l’instar de la majorité des clubs, il n’en demeure pas moins que la situation devrait se débloquer dès cette semaine avec l’invitation des joueurs ciblés sur le marché pour un round de négociations avec les dirigeants. D’ailleurs, on croit savoir que la direction devrait officialiser les contacts dès cette semaine et ce en invitant les joueurs à se déplacer à Béjaïa pour négocier. De ce fait, il est prévu que les joueurs proposés par le coach soient appelés afin de discuter avec eux à propos d’un probable transfert au MOB cet été. Les dirigeants tenteront de faire le maximum pour s'assurer les services d’un grand nombre de joueurs, notamment ceux expérimentés qui seront en mesure de donner un plus à l’équipe, comme l’a souhaité le coach Mourad Rahmouni. Yugurtha A.

ien que deux entrevues aient déjà eu lieu entre le coach Mourad Rahmouni et les dirigeants, où les deux parties ont tracé un projet sportif et envisagé de bâtir une grande équipe qui sera en mesure de jouer les premiers rôles dans quelques années, il n’en demeure pas moins que l’opération recrutement est au ralenti actuellement puisque les dirigeants n’ont pas encore négocié avec les joueurs qui ont été proposés par le coach lors de leur dernière rencontre. De ce fait, le technicien béjaoui se trouve en vacances avec sa famille où il attend de voir les choses s’officialiser pour tracer le programme de préparation afin d’être au rendezvous et par là même espérer réaliser un bon départ en championnat. Lors de l’entretien qu’il nous a accordé récemment, Rahmouni n’a pas caché son vœu de voir l’opération recrutement

Les actionnaires se réuniront aujourd’hui
Comme nous l’avons déjà évoqué dans nos précédentes éditions, les actionnaires de la SSPA/MO Béjaïa devraient se réunir ce soir au siège du club situé au stade de l’Unité Maghrébine afin de discuter certains points liés au club, notamment en ce qui concerne le point lié à l’ouverture du capital. D’ailleurs, il est prévu d’intégrer les nouveaux actionnaires et de discuter à propos du recrutement ainsi que l’officialisation des contacts avec les nouveaux joueurs ciblés sur le marché, pour tenter de les convaincre de rejoindre le club cet été.

Rahmouni veut réussir la préparation d’intersaison
Par ailleurs, en attendant de faire signer les joueurs ciblés sur le marché avec l’officialisation des contacts dès cette semaine, Mourad Rahmouni semble décidé à réussir la préparation d’intersaison avec la reprise des entraînements pour le 20 juin prochain afin d’avoir le temps nécessaire pour connaitre les nouvelles recrues et travailler le volet de la cohésion à travers les deux stages qu’il compte organiser, l’un au pays et l’autre à l’étranger. Le coach béjaoui a déjà déclaré qu’il veut avoir le temps nécessaire pour assurer une bonne préparation en prévision de la saison prochaine.

Benhocine : «J’ai décidé de rester car je me sens bien dans cette équipe»
A l’instar de Dehouche et Akrour qui ont décidé de rester au MOB suite au round de négociations qu’ils ont mené avec le président du conseil d’administration, le défenseur Benhocine a décidé de rester au MOB après avoir trouvé un accord avec les dirigeants tout en se montrant à l’aise dans cette équipe. De ce fait, il estime qu’il veut réussir sa première expérience avec son équipe actuelle en Ligue 1 professionnelle.

Bouchebah devrait rencontrer Rehal et Nemdil aujourd’hui ou demain
Le président du conseil d’administration du MOB, en l’occurrence Mustapha Bouchebah, devrait rencontrer les deux attaquants Nemdil et Rehal au plus tard demain lundi où il sera question de discuter avec eux à propos de la saison prochaine. D’ailleurs, les deux joueurs en question que nous avons contactés n’ont pas caché leur vœu de rencontrer les dirigeants du MOB dans les plus brefs délais et ainsi partir en vacances avant de reprendre les entraînements dans les meilleurs délais.

Tout d’abord, avez-vous tranché sur votre avenir avec le MOB ? Bien sûr, j’ai rencontré le président Bouchebah, jeudi dernier. Nous avons réglé tous les détails et avons discuté à propos de la nouvelle saison. De ce fait, j’ai décidé de rester et de poursuivre mon aventure avec le MOB où je me sens à l’aise et ne manque de rien. De ce fait, j’ai passé déjà deux bonnes saisons avec le club et je ne compte pas partir, surtout que nous venons de réussir une accession historique en Ligue 1. Qu'est-ce qui vous pousse à rester ? Tout d’abord, je suis quelqu’un qui aime la stabilité et je ne vous cache pas que je me sens bien dans cette équipe où rien ne me manque. De ce fait, je n’ai pas hésité à opter

pour la stabilité et à rester dans cette équipe suite à l’entrevue que j’ai eue avec Bouchebah. D’ailleurs, on s’est entendus sur tous les volets et je n’attends que la signature du contrat qui devrait se faire dans les prochains jours. Et quel est votre objectif en optant pour la stabilité ? Comme chaque joueur, j’espère que je serai à la hauteur des attentes et de réaliser un parcours positif avec mon équipe et aussi réussir notre première expérience parmi l’élite. D’ailleurs, je crois que la mission ne s’annonce pas facile dans la mesure où nous sommes appelés à faire beaucoup d’efforts pour réaliser les résultats escomptés et atteindre les objectifs tracés. Certainement que la concurrence sera rude la saison prochaine pour décrocher une place de titulaire, n’est-ce pas ? Bien évidemment, je sais bien qu’il y aura une rude concurrence dans tous les postes, la saison prochaine, car les dirigeants vont renforcer l’effectif par de nouveaux éléments. De ce fait, on doit fournir plus d’efforts pour tenter de convaincre le coach et donner un plus à l’équipe pour réussir les résultats escomptés. En plus de cela, cette concurrence sera bénéfique pour l’équipe puisque chaque joueur tâchera de donner le meilleur de lui-même et cela fera les af-

faires du club. Et comment s’annonce la tâche de votre équipe en Ligue 1 ? La tâche en Ligue 1 ne sera pas facile, car il s’agit de jouer avec des équipes qui ont une longue expérience de l'élite et cela va rendre le parcours ardu. Pour cela, on doit bien gérer l’entame de la saison et réaliser de bons résultats qui nous permettront de réussir notre première expérience et atteindre l’objectif principal qui devrait être le maintien pour cette première année. Etes-vous optimiste pour la saison prochaine ? Bien sûr que je le suis, dans la mesure où la direction du club vient de prendre la décision de garder l’ossature et de se renforcer par de nouveaux éléments afin de composer une équipe qui sera en mesure de rivaliser avec les autres formations. Pour cela, je crois que nous pouvons réussir notre première expérience parmi l’élite. Entretien réalisé par Yugurtha A.

Merbah pourrait parapher son contrat cette semaine
Ayant déjà rencontré les dirigeants et mis au point tous les détails liés à son transfert au MOB, cet été, le sociétaire de la formation de la JS Saoura, en l’occurrence Merbah Abdelmalek, pourrait bien parapher son contrat cette semaine, après avoir déjà eu une discussion avec le président Zerouati concernant sa libération qu’il a promis de racheter tout en se montrant pressé de rejoindre le MOB. Yugurtha A.

18

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

RCA Cherfaoui : «Si je dois quitter l’Arbâa, c’est par contrainte»
Nous avons cette fois sollicité le capitaine d’équipe Cherfaoui pour réaliser un entretien. Ce dernier nous fera part de la crise que traverse le club actuellement et de son éventuel départ qui se précise de jour en jour.

USMB
Bougueroua fixe un ultimatum aux responsables
L’un des meilleurs joueurs du RCA cette saison, Bougueroua, suscite la convoitise de quelques grosses écuries. D’ailleurs, cela commence à prendre une tournure plus sérieuse, du moment qu’une offre officielle ne tardera pas à atterrir sur le bureau du président du club. Il faut dire qu’avec la situation actuelle, ce sera très difficile de garder le joueur pour une autre saison et Bougueroua le sait bien. Ce dernier aurait tout de même accordé la priorité au club, on leur fixant un délai de 10 jours avant de revoir sa situation, faute de quoi il sera obligé d’aller voir ailleurs.

C’est OK pour Bensalem
C’est fait depuis avant-hier. L’ex-sociétaire de Mekhedma, Bensalem, s’est engagé pour les quatre années à venir avec l’USMB. La rencontre s’est déroulée dans le bureau de Zaïm et les deux hommes sont très vite parvenus à un accord sur tous les plans. Bensalem peut évoluer à tous les postes de la défense et il aura surtout à pallier les départs de Manaa et Herida.

Ceux qui restent…
Au terme du dernier exercice, il semblait acquis que la charnière centrale Mehia-Naamani renouvellerait son bail à Blida. Il en est de même pour les deux latéraux Belkhethir et Benacer. «Je n'ai pas encore renouvelé, mais on va tomber d'accord, car je veux rester», a fait savoir ce dernier. La concurrence risque de battre son plein en attaque, car en plus des nouvelles recrues, Mellika, Hamia et Boudina ont renouvelé leur bail. La priorité des responsables blidéens est de renforcer le secteur défensif de l’équipe. D’ailleurs, même le premier responsable de la barre technique n’a pas hésité à faire savoir qu’un libéro et un milieu récupérateur doivent être recrutés lors de ce mercato estival.

Pour commencer, comment vont les nouvelles ? Très bien, merci. Je suis toujours avec ma famille, cela me fait beaucoup de bien. Vous savez, ce n’est pas facile d’être loin de sa famille longtemps. Etes-vous au courant de ce qui se passe au club actuellement ? Bien évidemment ! D’ailleurs, j’en parle souvent avec mes coéquipiers. On ne s’y attendait pas en tout cas. Qu’en pensez-vous ? Je me dis que cela soit arrivé, après tous les efforts que nous avons fournis la saison dernière. Cela nous a fait un tel choc que nous ne pensons pas à la saison prochaine. L’équipe est complètement divisée et pourtant, nous étions connus pour notre solidarité. Il faut savoir que tout ce temps perdu va pénaliser le club la saison prochaine. Parlons de vous maintenant, est-il vrai que vous voudriez quitter le club la saison prochaine ? Ce n’est pas une envie mais comme je le dis souvent. Si je dois quitter le RCA, ce sera par contrainte. J’ai bien quelques soucis personnels qui m’obligent à me rapprocher de ma famille à Sétif. Donc, il y a vraiment des contacts avec l’ESS ? Non, j’ai seulement dit que je devais rejoindre ma famille à Sétif. L’Entente n’est qu’une hypothèse, je pourrais aussi signer pour une autre formation de la

«J’ai des propositions difficiles à refuser»
Toujours en vacances avec sa famille, c’est hier que avons joint le joueur. Ce dernier, pour commencer, nous a confirmé l’ultimatum qu’il a fixé aux responsables du club : «Effectivement, nous avons accusé beaucoup de retard à cause de ces derniers problèmes imprévus. J’ai bien quelques propositions qui seront difficiles à refuser. Mais comme je l’ai toujours dit, j’accorde la priorité à mon club. C’est à eux de voir.»

Certains joueurs passeront des tests
Le premier responsable de la barre technique de l’USMB a été clair concernant l’opération recrutement. Certains joueurs ne seront engagés, qu’après avoir passé des tests. Ifticen veut que son équipe joue les premiers rôles avec comme objectif le retour en L1. C’est pour cela qu’il a exigé un recrutement judicieux. Il n’acceptera pas des joueurs dont le niveau est inférieur à ceux qu’il a sous la main.

«La JSK, le CRB et le NAHD me veulent»
ville. J’ai pour le moment quelques touches là-bas et je laisse mon manager s’en occuper. A vous de conclure ? Je voudrais parler de la crise qui touche le club actuellement. Pour moi, cette situation doit absolument prendre fin très rapidement. Tout le monde doit s’y mettre, même les supporteurs, car c’est dans ces moments que les grands clubs ont besoin de leurs hommes. En ce qui concerne ses contacts, Bougueroua a bien voulu nous les dévoiler. Il s’agirait de la JSK et du CRB, deux clubs qui s’intéressent depuis longtemps à l’ailier d’Ezzerga. Il y a un troisième club, le NAHD. «Pour la plupart, ce sont des clubs de Ligue 1, notamment la JSK et le CRB qui me suivent depuis un bout de temps. D’ailleurs, les responsables de ces deux clubs sont prêts à entamer les négociations. Il y a aussi la formation du Nasria qui m’a contacté il n’y a pas si longtemps.»

On veut du concret
Cela faisait bien longtemps qu'on n'avait pas vu une telle ébullition à l’USMB. Concernant la prochaine enveloppe des transferts, le montant annoncé a certainement mis des étoiles dans les yeux des supporters blidéens. Même si aucun chiffre n’a été donné, une grosse somme a été consacrée au volet recrutement et c’est Zaïm qui y veille personnellement. Une enveloppe qui ravit le premier intéressé, l'entraîneur Ifticen qui, paraît-il, veut voir du concret pour réellement s’extasier. Au vu des échéances et de l’objectif assigné, on ne peut pas faire un recrutement au rabais. Certains fans du club, sceptiques, nous diront qu’ils ne croient que ce qu’ils voient !

Savoir où l’on va !
L’ossature de ce que sera la formation blidéenne la saison prochaine acquise, le boss de l’USMB s’est attelé à mener à bien l’importante opération recrutement. Il semblerait que celle-ci est une réussite et que plusieurs éléments de qualité porteront les couleurs de l’USMB la saison prochaine.

L. A.

L. A.

NAHD
Mokrani : «La venue de Ghalem me sera bénéfique et le plus important est l’accession»
Titulaire lors de la phase retour à la place de Belhani, le jeune portier du Nasria, Seddik Belhani, s’est montré confiant en la capacité de son équipe de jouer les premiers rôles la saison prochaine. En ce qui concerne la venue du gardien Ghalem, Mokrani a tenu à positiver en affirmant que ce sera bénéfique pour l’équipe qui a besoin de joueurs d’expérience, afin de jouer les premiers rôles la saison prochaine.

Boussaïd prolonge aujourd’hui
Après avoir trouvé un accord, jeudi passé, avec les dirigeants, le milieu de terrain des Sangs et Or, Rafik Boussaïd, devra signer aujourd’hui un contrat de 18 mois et mettre ainsi fin au suspense qui régnait autour de son avenir avec le club. La direction du NAHD a ainsi su gérer ce dossier, surtout que le joueur était convoité par plusieurs clubs, à l’image de l’Entente de Sétif ou de la JS Kabylie.

Revenir en L1 est le premier objectif que veut se fixer le président
Il a, d’ailleurs, déjà jeté les bases pour que l’USMB soit en haut de l’affiche et ce, dans toutes les compétitions où elle est engagée. Ce projet ne peut être viable que si le grand club blidéen se dote des moyens de sa politique. Ce qui semble être le cas. Ayant les coudées franches en ce qui concerne les ressources financières, le président de l’USMB pourra à sa guise mener à bien les négociations déjà entreprises. On semble savoir où l’on va du côté de la ville des Roses.

Comment allez-vous Seddik ? Je profite de ces moments de vacances pour m’éloigner de la pression, afin d’être prêt à revenir en force et entamer une bonne saison. Vous avez signé votre licence, comment ça s’est déroulé ? Tout s’est déroulé le plus normalement du monde, car j’ai accepté de signer sans aucun problème. Bien au contraire, j’ai accepté le montant de mon salaire, car j’ai une confiance totale en nos dirigeants. Le plus important pour eux, c’est bel et bien l’intérêt de l’équipe. En outre, la direction du club compte évaluer les joueurs selon leur rendement sur le terrain, ce qui nous poussera à nous donner à fond. Les dirigeants vous ont-ils demandé de prolonger votre contrat ? Je suis lié au club pour deux années supplémentaires. De mon côté, je suis concentré à 100% avec l’équipe et je ne veux pas penser à autre chose, car le plus important est de se préparer

pour la saison prochaine pour réaliser de bons résultats. On a appris que la direction compte recruter un gardien expérimenté ; un commentaire ? J’en ai entendu parlé, et sincèrement cela ne me perturbe pas. Bien au contraire, recruter un gardien qui a l’expérience sera certainement bénéfique pour l’équipe qui jouera ses chances à fond pour accéder en D1. Aussi, la concurrence se répercute positivement sur l’équipe et le mieux préparé physiquement et mentalement sera titularisé. On parle de la venue de Ghalem, qu’en pensez-vous ? La venue de Ghalem, si elle se confirme, me sera bénéfique, car je bénéficierai de son expérience et de ses conseils. Il faut aussi noter que moi aussi, j’ai acquis de l’expérience au RC Kouba et la saison passée puis avec le Nasria. Que le meilleur joue ! Parlons de la saison prochaine, pensez-vous en être capables de jouer les premiers rôles ? Bien sûr, le fait de garder les cadres de l’équipe et la renforcer par des joueurs de qualité sera bénéfique pour nous et nous permettra de jouer les premiers rôles. Personnellement, je suis optimiste et je même peux vous dire que tout le monde est conscient de la mission qui l’attend et qu’il ne faudra pas refaire les erreurs de l’année précédente. Entretien réalisé par Boudi Omar

Qui jouera aux côtés de Ledraâ ?
Younès Ifticen, le nouveau coach blidéen, veut que les dirigeants recrutent, dans les plus brefs délais, un attaquant de métier. C’est ainsi que des contacts ont été établis par Zaïm avec plusieurs éléments, notamment de L2. Certains d’entre eux se sont montrés très gourmands et il y a peu de chances pour qu’ils soient blidéens cette saison.

Le Nasria passe la vitesse supérieure
La direction du Nasria a passé la vitesse supérieure, dans le cadre de la préparation de la saison prochaine, en vue de jouer l’accession. Les responsables veulent d’abord assurer la stabilité de l’effectif et recruter certains joueurs susceptibles de donner le plus escompté à l’équipe. En effet, la on a entamé les négociations, notamment avec les cadres du club, à l’image de Rafik Boussaïd et Mourad Zerrouki qui étaient sollicités par plusieurs clubs de l’élite. Ces deux éléments, rappelons-le, ont reçu des offres de la JSK, de l’ESS et de l’USMA, mais ils ont préféré rempiler. La direction a réussi à les convaincre de prolonger leur contrat, et ceci devrait se faire au début de cette semaine. La décision des deux joueurs de rempiler va sans doute inciter certains partenaires hésitant à leur emboiter le pas. Au chapitre recrutement, la direction du club est sur le point de faire signer le joueur de l’USM Annaba, Bouharbit. Ce dernier, qui veut évoluer dans un club algérois pour relancer sa carrière, devra arriver bientôt pour négocier son éventuel transfert, apprend-on d’une source proche du club husseindéen. Dans le même registre, on apprend que les responsables du club s’intéressent également au défenseur du RCK, Mezraoui, qui possède de bonnes qualités et peut aider l’équipe. Le joueur qui intéresse l’USMBA, l’ABou Saâda, le MC Saïda et le CRB Aïn Fekroun pourrait rejoindre le Nasria dans les prochains jours. Idem pour le portier de l’ASO Chlef, Ghalem, qui a été officiellement contacté par la direction en vu de remplacer Belhani qui a opté pour le MC El Eulma.

Etre dans les temps !
Avec les joueurs qui restent et ceux qu’a fait venir Zaïm à Blida, le coach blidéen aura en main le groupe sur lequel il aura à compter pour l’exercice à venir. Il aura à arrêter la liste des 25, au moins trois jours avant le début du stage. En même temps que se fait l’opération recrutement, une autre est menée avec beaucoup de célérité, celle qui consiste à faire le tri parmi ceux qui seront retenus au sein de l’effectif. L’objectif premier est de doter chaque poste d’une doublure valable et, surtout, ne pas être pris au dépourvu en cas de blessure ou de suspension. Le boss blidéen veut à tout prix éviter les erreurs qui ont coûté à son club de passer une année supplémentaire en L2. Ne pas faire d’erreurs dans ses choix et surtout être dans les temps sont là deux impératifs qui, sans aucun doute et à l’instar de ses pairs, doivent hanter les nuits du président de l’USMB.

Cherche attaquant désespérément
Alors que plusieurs joueurs de l’attaque pourraient ou ont déjà migré vers d’autres cieux cet été, les dirigeants des Vert et Blanc de Blida se démènent pour recruter un attaquant supplémentaire. Des offres auraient ainsi été formulées à plusieurs joueurs qui ont brillé la saison passée, mais sans succès. Les Blidéens se retrouvent dans l’obligation d’activer des pistes alternatives et notamment celles menant à des joueurs chevronnés. Plus le temps passe, plus le choix sera limité et c’est pour cette raison que Zaïm a l’intention de mener tambour battant les négociations avec celui qui aura à faire trembler les filets adverses la saison prochaine.

S. R.

S. B.

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

ASMO

ESM
prochaine ? Bien sûr ! Je pense que nous avons un bon groupe de joueurs et un grand entraîneur aussi. La direction est en train également de faire un grand travail pour nous mettre dans les meilleures conditions possibles. Je pense que toutes les conditions sont réunies pour jouer les premiers rôles la saison prochaine. Certes, l’équipe a besoin de se renforcer par quelques nouveaux joueurs. Mais j’estime que l’ASMO aura son mot à dire en championnat la saison prochaine. Justement, qu’est ce qu’il faudra à l’ASMO pour réaliser le rêve de ses supporters, l’accession en Ligue 1 ? Par rapport à notre parcours en championnat la saison dernière, j’estime qu’il ne nous a pas manqué grand-chose pour réaliser l’accession. Comme je vous l’ai déjà dit, nous aurions facilement pu atteindre cet objectif, si nous n’avions pas perdu beaucoup de points à domicile lors de la première moitié de la saison. A mon avis, il faudra faire le plein à domicile et essayer de se surpasser de la phase aller du championnat pour engranger le maximum de points hors de nos bases. J’estime que les responsables du club ont vraiment l’intention de jouer l’accession. Nous allons faire de notre mieux pour atteindre cet objectif. Sur un plan personnel, allez-vous rester à l’ASMO la saison prochaine ? En principe, je vais rester à l’ASMO car mon contrat avec le club expire en juin 2014. Je compte poursuivre l’aventure avec mon club la saison prochaine. Il faut reconnaître que les dirigeants du club ont été très corrects avec moi jusqu’à présent. Et comme je viens de vous le dire, les responsables du club ont l’intention de bâtir une bonne équipe cet été pour jouer les premiers rôles en championnat la saison prochaine. Je veux continuer à jouer à l’ASMO et aider mon équipe à retrouver l’élite inch’Allah. Entretien réalisé par Riad O.

Tahar : «En principe, je reste à l’ASMO»
Sous contrat avec l’ASMO jusqu’en juin 2014, le milieu de terrain Tahar Mohamed compte aller au bout de son contrat avec la formation de M’dina J’dida. Dans l’entretien qui suit, l’ancien sociétaire du Mouloudia d’Oran nous a affirmé qu’il a l’intention de rester au club la saison prochaine.

Les joueurs sans salaire depuis huis mois

L

Tout d’abord, comment se passe vos vacances Mohamed ? Dieu merci, tout se passe bien pour moi. Je suis en train de bien profiter de cette période de vacances après une saison fatigante. D’ailleurs, je vais partir demain (Ndlr : hier) en France pour y passer quelques jours. J’ai l’intention de bien profiter de mes vacances et de faire le vide dans ma tête, avant de reprendre le chemin des entraînements, en prévision du prochain exercice sportif. Quelle évaluation faites-vous du parcours de votre équipe en championnat la saison précédente ? Nous avons montré deux visages complètement différents lors du précédent exercice sportif. Nous avons été ridicules lors de la phase aller en perdant beaucoup de point à domicile, avant de nous ressaisir lors de la seconde moitié de la saison. Nous aurions pu jouer l’accession, si nous n’avions pas perdu beaucoup de points lors de la phase aller du championnat. Il faut retenir notre retour en force en championnat lors de la phase retour. Il faudra également corriger nos lacunes et travailler très dur pour être à la hauteur la saison prochaine et jouer les premiers rôles. A votre avis, l’actuel groupe de l’ASMO est-il capable de jouer l’accession la saison

es responsables de l’ESM n’arrivent pas à trouver de solution à la grave crise financière dont souffre le club depuis plusieurs mois. Ils ne vivent que de promesses depuis l’entame de la saison. Le président Zerrouki Mohamed essaye à chaque fois de les rassurer, mais comme les joueurs ne voient rien venir, ils ont fini par perdre patience, de crainte de ne rien percevoir, même s’ils détiennent des chèques de garantie. Le blocage du compte du club par la justice, suite à l’affaire qui l’oppose à l’ancien président Benchenni Mohamed , n’est pas venu au bon moment, surtout lorsqu’on sait, selon les dires du boss de l’ES Mostaganem, que le club va bénéficier dans les prochains jours d’une aide financière conséquente. Les observateurs s’interrogent sur l’avenir de l’équipe par rapport aux dettes du club qui s’élèvent à plus d’un milliard, sans parler des salaires des différents staffs qui n’ont pas touché leur argent.

Une manne financière conséquente pour éponger les dettes et payer les joueurs
L’équipe de l’ESM a besoin d’une manne financière conséquente pour éponger ses dettes et payer ses joueurs. Les dirigeants du club phare de la wilaya de Mostaganem n’arrivent pas à trouver une issue à cette crise aiguë qui pourrait avoir des conséquences dramatiques sur le devenir du club.

Moumouh : «On est est sur les traces de trois joueurs de la JSK»
Au moment où le défenseur Belkaroui est sur le point de rejoindre la JSK, la direction de l’ASMO est sur les traces de trois éléments de la formation kabyle. C’est ce que nous a fait savoir le bailleur de fonds de la direction de la formation de M’dina J’dida, Saâdoune Mohamed. «Nous sommes sur les traces de trois joueurs de la JSK. Je ne peux pas vous dévoiler leurs noms, mais je peux vous assurer qu’on est tout proches de trouver un accord avec eux.»

Rencontre dirigeants-Mouassa aujourd’hui
Une rencontre est prévue aujourd’hui dimanche entre les responsables de l’ASMO et l’entraîneur, Mouassa. Cette rencontre va avoir lieu à Oran, comme nous l’a confié le bailleur de fonds de l’ASMO, Moumouh : «Nous allons rencontrer l’entraîneur Mouassa ce dimanche afin de discuter avec lui de plusieurs sujets qui concernent l’équipe et sa préparation pour la saison prochaine.» Plusieurs sujets seront débattus lors de cette réunion, comme le recrutement et la libération de certains éléments de l’effectif de l’ASMO.

Certains joueurs menacent de partir
Certains joueurs menacent à partir à pour défendre leurs intérêts et partir ailleurs. Le jeune joueur Foughloul n’a plus envie de continuer l’aventure à l’ESM, il veut s’engager avec un club dans le but de progresser et améliorer sa situation financière. De son côté, le milieu de terrain Benayad a décidé de partir, surtout lorsqu’on sait que les propositions ne manquent pas. De son côté, Bouziani n’a plus la motivation nécessaire pour continuer l’aventure à l’ES Mostaganem. Ce dernier est convoité par le nouveau pensionnaire de la division Une, en l’occurrence le CRB Aïn Fekroun. Ettaoui Wassim

MCS
n mois après la fin de la saison à l’issue de laquelle le MCS s’est contenté juste du maintien arraché dans la douleur, rien n’a changé au sein de ce club, et l’avenir de cette équipe n’est pas du tout clair, car aucune initiative n’a été entreprise par ses dirigeants, au moment où les autres équipes de Ligue 2 ont entamé la préparation, sur le plan organisationnel et technique. A Saïda, on ne souci pas de l’avenir de l’équipe, et le statu quo perdure. Ainsi, cela inquiète les supporters qui craignent de revivre les mauvais scénarios des saisons passées. D’ailleurs, ils interpellent les dirigeants du MCS pour ne pas passer à côté de la plaque cette saison, car le futur championnat enregistrera de nouveaux clubs pas du tout faciles à manier.

U

Les dirigeants interpellés
pesé sur ses résultats. A présent, ses dirigeants devraient miser sur un entraîneur digne de ce club, de surcroît expérimenté pour pouvoir gérer une équipe comme le MCS, interpellé à jouer les premiers rôles la saison prochaine. D’ailleurs, c’est ce que souhaite le Tout-Saïdi, mais le dernier revient à ses responsables. les autres formations, celles-ci sont déjà prêtes à enclencher l’exercice 2013-2014.

Le CABBA et le MOB pistent Belgherbi
Nous avons appris que le buteur de l’équipe de l’Espérance de Mostaganem, Belgherbi Abdelouahid, est convoité par le CABBA et le MOB . Le CAB Bordj Bou Arréridj veut ce joueur qui a du talent, alors que le promu en Ligue une, le MO Béjaïa, souhaite se renforcer en prévision de la saison prochaine. Le joueur de l’ESM, qui est en fin de contrat, n’a pas encore pris de décision quant à son avenir sportif, attendant d’abord d’être régularisé, avant d’étudier toutes les propositions.

Saïda devrait réussir le prochain exercice
En faisant un parcours catastrophique durant deux saisons de suite, l’équipe de Saïda semble ne pas retenir les leçons des erreurs commises. Pour se racheter, ses responsables ne doivent pas rater une autre année, car le championnat de la Ligue 2 connaîtra une rude concurrence pour l’accession et le maintien. En effet, même les rencontres à domicile ne seront pas faciles à négocier. Une chose prime, il faut bâtir une grande équipe capable de concrétiser l’objectif tracé. AMAR B.

Eviter les aventures précédentes
Le ratage des deux dernières saisons était prévisible, car avant le début de la compétition, des voix se sont levées pour dire et haut et fort que l’équipe de Saïda ne rassure pas, suite aux mauvais recrutements. Finalement, elles avaient raison, en voyant l’équipe passer en Ligue 2. Et pour cette année, elle a frôlé la deuxième relégation. Apparemment, tout ça était dû à une gestion catastrophe. A présent, ses dirigeants doivent se ressaisir, et aucune excuse n’est tolérée. Mais vu ce qui se passe au sein de cette équipe, le risque de rééditer les mêmes erreurs plane d’ores et déjà.

Un recrutement de qualité s’impose
En échappant miraculeusement à une autre relégation, après avoir réalisé un parcours tatillon, cela est dû, d’après les spécialistes en la matière, à un recrutement hasardeux. Et dès l’entame de l’exercice, cette équipe avait des difficultés à suivre le rythme de la compétition, car les joueurs étaient limités techniquement et tactiquement. Ce qui a sauvé la face, c’était le renforcement opéré au mercato hivernal. Mais logiquement, ses dirigeants devaient penser à ramener des joueurs capables d’apporter un plus à l’équipe.

Les cadres resteront si le club joue l’accession
Même si le recrutement n’a pas été entamé par la direction, les cadres de cette équipe de Saïda souhaitent continuer l’aventure, à l’image de Hadjari, Bouhada, Zaoui, Atek, Addadi, etc. Mais ces derniers exigent à leur équipe l’accession pour éviter de tourner au rond. Ces joueurs espèrent voir leur équipe jouer les premiers rôles la saison prochaine, en retrouvant sa position parmi l’élite. Deux questions devraient être posées : Khaldi se soumettra-t-il à l’objectif de ses cadres ? En plus, le MCS a-t-il les moyens de sa politique ? La balle est désormais dans le camp de Khaldi.

Une situation dramatique chez les jeunes
En plus de l’équipe qui a réussi quand même l’exploit de se classer à la 4 place malgré le manque d’argent, la crise financière touche également les autres catégories du club. Les équipes de jeunes sont délaissées, la prise en charge est absente, alors que les entraîneurs n’ont pas perçu leur argent. Une situation dramatique qui montre bien à quel point l’équipe des Vert et Blanc est arrivée. Les supporters réclament un changement de direction, mais pour l’instant, les investisseurs ne se bousculent pas au portillon et ne veulent plus s’impliquer dans les affaires de l’équipe phare de la ville du Mimosa. E. W.

Entamer le travail dès maintenant
Depuis la fin du championnat, la direction du MCS n’a rien engagé pour entamer la préparation de la saison prochaine, assurément différente des autres. Ainsi, pour bâtir une grande équipe, ses dirigeants sont dans l’obligation d’activer pour commencer le travail. Mais jusqu’à hier, rien n’a a été fait, et cela peut porter préjudice à l’équipe. Aucun recrutement n’est opéré et pour le poste d’entraîneur que pour les joueurs. La direction temporise sans la moindre raison valable, et cela risque d’influer négativement sur le rendement de l’équipe la saison prochaine. A comparer avec

Un staff technique à l’image du club
Le deuxième péché de ses dirigeants touche l’instabilité de la barre technique, car durant les deux dernières saisons, neuf entraîneurs ont drivé cette équipe. Ainsi, cette instabilité a beaucoup

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie

19

Finale de la Coupe de wilaya de Tizi-Ouzou

AS Tizi-Ouzou 3 - US Azazga 0

La coupe pour boucler une saison faste
les dirigeants au premier rang desquels on retrouvait évidemment le président du club, Moh Nesnas, et le président de l’APC de Tizi-Ouzou puisque le club est ‘’la propriété’’ de l’APC. La partie n’a pas atteint les sommets, mais elle ne fut pas vilaine non plus. D’abord, il y a eu la crainte que la partie soit déséquilibrée eu égard à la division de différence séparant les deux formations, ce qui s’est d’ailleurs traduit par un début de match canon de la part des Tizi-Ouzéens qui n’ont pas mis plus de cinq minutes pour prendre de l’avance au score grâce à Lakbassene, une petite mer veille celui-là, bien embusqué dans les six mètres pour conclure un bon mouvement collectif. L’étreinte des hommes de Chabane Meftah et Mustapha Maghrici durera une bonne vingtaine de minutes avant que les Jaune et Vert d’Azazga se mettent à développer un jeu de qualité et se permettre à deux ou trois reprises d’inquiéter sérieusement le tout jeune gardien de but de l’ASTO, Chernaï. Mais, les alertes ne sont pas lettre morte chez les coéquipiers de ce dernier puisque un contre très rapide permettra au buteur attitré du nouveau promu en Régionale 2, Sofiane Laliam, portera la marque à 2-0 à moins de dix minutes de la pause. Un scénario qui n’a pas tellement étonné même si l’ASTO a quelque peu baissé pied, comme elle le fera en seconde période, laissant le ballon aux jeunes d’Iazouguen qui doivent s’en vouloir beaucoup de s’être montrés très maladroits sur certaines situations favorables. Alors que les coéquipiers du capitaine Meziani géraient tranquillement leur affaire, les hommes de Benkaci se compliquaient l’existence jusqu’à s’user physiquement au fil des minutes ce dont profiteront Slimani et compagnie pour remettre le rouleau compresseur en marche et se remettre à dérouler mouvement sur mouvement pour planter une troisième banderille à trois minutes de l’ultime coup de sifflet par l’intermédiaire du remplaçant Benzine. La Coupe venait dès lors de choisir définitivement son camp et la fête pouvait de nouveau (re)commencer pour ces insatiables Tizi-Ouzéens de l’ASTO. M. Azeddine

Stade : 1er-Novembre de Tizi-Ouzou Affluence : moyenne Arbitrage : Kadem, Achour, Chaterbeche et Hellal Avertissements : S. Meziani Said, Zerourou, M. Meziani Mohamed (AS Tizi-Ouzou) Buts : Lakbassene (4’) Laliam (38’) Benzine (87’) AS Tizi-Ouzou : Chernai Abdelkim, Slimani Nadir, Lakebassene Ouramdane (Ferri Sofiane), Laliam Sofiane (Benzine Mansour), Messaoudi Meziane, Zerourou Sid Ali (Termoul Aghiles), Meziani Said, Lachetar Youcef, Tebbani Mustapha, Khif Chemseddine, Meziani Mohamed Entraîneur : Meftah et Maghrici US Azazga : Mezair Mohand, Adnane Amirouche (Helhal Mohand-Oukaci), Berrichi Mustapha, Ketir Ahcene , Meghellati Tarik , Arab Mohand Said, Mouras Mohamed, Si Serrir Abdelaziz, Benkaci Arezki, Azoug Zahredine Amellal Massinissa), Boussafeur Karim Entraîneur : Benkaci

P

our clore cette saison bénie, l’ASTO ne pouvait pas rêver meilleure manière que d’enrichir son palmarès avec la très prisée Coupe de wilaya dont cette édition aura été une des plus prenantes et surtout des plus surprenantes comme l’illustre d’ailleurs la présence en finale du dernier né des clubs d’Azazga, l’USA, cette belle petite équipe qui n’en finit pas de grandir et de gagner des échelons avec à la clé une belle accession en première division de wilaya, la division d’Honneur. Une semaine après sa consécration scellée avec une belle accession en Régionale 2, le club de la commune de Tizi-Ouzou a profité de ce dernier match de la saison, donc, pour engranger un autre beau succès en Coupe de Wilaya dans une belle ambiance du genre de celles que le stade du 1er-Novembre ne vit plus depuis un certain temps. Sans livrer leur meilleur match de la saison, les hommes de Chabane Meftah ont ravi leurs supporters et

Chabane Meftah (Ent. ASTO) :
«Cette coupe est pour tous les Tizi-Ouzéens»
«Je suis très heureux de cette nouvelle conquête qui vient compléter un doublé mémorable. Je suis très fier de mes gars, ils ont vraiment mérité cette consécration. Je dédie cette coupe à toute la population de Tizi-Ouzou et tous les amoureux de l’ASTO en général.»

Rachid Asma
(président de la Ligue de Tizi-Ouzou) :

«Une belle manière pour finir la saison»
aussi de féliciter l’USM Draa Ben Khedda qui a triomphé en juniors devant le CA Freha qui n’a pas démérité, l’Etoile de Draâ El Mizan qui s’est offert deux trophées en cadets et minimes devant respectivement l’Olympique de Tizi Rached et la JS Boukhalfa qui n’ont pas à rougir. Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux, sans les nommer, qui ont honoré par leur présence cette fête du football. Je me dois aussi de remercier vivement Racinauto et Soummam-Assistance pour leur très précieuse contribution dans la réussite de cet événement et dans les actions que nous menons. Pour conclure, je dirai bravo et merci à tous les finalistes qui nous ont honorés par leur prestation et par leur sportivité. Ces finales ont été une belle manière de clore cette saison remarquable. En tous les cas, cela nous encourage à aller de l’avant.» S. S.

Saïd Meziani (cap. ASTO) :
«Je n’oublierai pas cette saison»
«Après le championnat, voilà la coupe, c’est dire tout mon bonheur. Je ressens une immense joie, je voudrais dédier ce doublé à tous les habitants de Tizi-Ouzou et particulièrement mon quartier de la Haute-ville, toute ma famille, ma petite fille, et mon père qui n’a pas raté un seul match. Je n’oublierai jamais le parcours de cette année, j’espère qu’on fera encore mieux encore la saison prochaine.» Propos recueillis par B. Antar «D’abord, je tiens à féliciter l’AS Tizi Ouzou pour ce doublé amplement mérité, tout comme je félicite également l’US Azazga pour sa prestation qui confirme que son accession en division d’Honneur est méritée. Comme on dit, il faut deux bonnes équipes pour faire un bon match, et aujourd’hui cela a été le cas, on avait deux bonnes équipes. Pour ce qui est des finales, je pense qu’elles se sont déroulées dans de bonnes conditions. Le fair-play a été le grand vainqueur. Je n’omettrai pas

a ligue de Tizi Ouzou a mis profit les finales de la coupe de Wilaya pour honneur certains anciens membres du bureau de ligue et d’anciens arbitres. Il s’agit de MM. Belaid Chertouh et Yahia Abed, ex-secrétaires généraux, Said Boukhari, ex-président de la ligue, Lakhdar Soudani, Mabrouk Merzoud, Brahim Zaidat et Ali Bouheraoua, tous d’anciens arbitres. La cérémonie de remise de diplômes d’honneur et de cadeaux s’est déroulée sous les ovations du public qui a fortement apprécié le geste de la ligue. Une juste récompense en guise de reconnaissance pour leurs qualités professionnelles et morales ainsi que tous les services rendus au football au niveau de la Wilaya des années durant.

L

D’anciens membres de la Ligue et des arbitres honorés
Boulefaat, ainsi que de nombreuses personnalités de tous les horizons.

Echange de haies d’honneur entre vainqueurs et vaincus
Les finales, à l’instar de celle réservée aux séniors ce sont déroulées dans un excellent état d’esprit. Ainsi, et pour l’exemple, pour ce qui est de la finale, les deux équipes, tout juste avant de recevoir leurs récompenses respectives se sont échangées les haies d’honneur. En effet, à l’appel de l’équipe perdante pour recevoir ses médailles, les joueurs de l’ASTO ont constitué une haie d’honneur tout en applaudissant leurs rivaux. Puis, avant de monter à la tribune d’honneur pour recevoir leur trophée, les Tizi-Ouzéens ont fait l’objet de la même attention de la part de la sympathique équipe de l’US Azazga. S. S.

Beaucoup de monde dans la tribune officielle

La finale s’est jouée devant un public nombreux et a été également rehaussée par la présence de nombreux responsables à Malik Mokbel et ses amis de l’Association des l’image du président de l’APC vétérans de Kabylie adressent leurs félicitations de Tizi-Ouzou et plusieurs au président Moh Nesnas et à toute la grande fade ses pairs de localités de la mille de l’ASTO pour la belle saison qu’ils vienwilaya, le docteur Tamadarnent d’accomplir couronnée par un titre de taza, des élus à l’APW, et du champion, l’accession en Régionale 2 et la président de la Ligue régioCoupe de wilaya de Tizi-Ouzou. nale d’Alger, M. Nouredine

Félicitations

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

ASK

DNA
Il n’y aura pas de libération, si…
A présent, on comprend parfaitement le retard accusé pour communiquer la liste des joueurs à libérer cet été. Même si elle été déjà faite par le technicien Terraï à la fin du mois de mai, le président Khettabi préfère temporiser et sait très bien comment gérer cette période. Avec ce problème de dettes, l’administration ne veut surtout pas lâcher les joueurs et le regretter juste après. Heureusement que l’avertissement de la Ligue est venu au bon moment. Du côté du Khroub, on étudie toutes les probabilités et on veut savoir quelle sera la nature de la sanction. Bien sûr, dans le cas où le club ne paye pas les anciens joueurs, la Ligue privera l’ASK du recrutement estival. Alors là, aucun joueur ne sera libéré. A. H.

Les responsables incapables de payer leurs dettes !
coûtera un sacré pactole à la trésorerie du club khroubi, soit 1,7 milliard. Aussi, les créanciers de l’ASK et certains actionnaires réclament leur argent. Le président Khettabi se trouve devant un gros souci et les dernières informations affirment que le président du CA serait incapable de faire quoi que ce soit pour payer au moins les dettes contractés l’an passé.

PAC
Des changements prévus au niveau de la barre technique

T

700 millions effacés, il reste un milliard
La direction n’est pas restée les bras croisés. Depuis la réception du fax de la Ligue, l’administration aksiste a formulé un recours pour alléger leurs dettes. Les efforts des dirigeants ont abouti à une réduction de 700 millions grâce aux documents présentés. Il reste 1 milliard qui pose toujours problème, car les caisses de l’équipe sont vides et la prochaine subvention risque de prendre du retard. Khettabi et son équipe essayent de chercher des solutions afin d’en finir définitivement et ne plus avoir à faire à ceux qui ont envoyé l’ASK en enfer de la Ligue 2. Abdou H.

uant le sort s’acharne sur une équipe, il le fait d’une forte manière. Comme annoncé précédemment sur Le Buteur, l’ASK est endettée jusqu’au coup. De grosses dettes empoisonnent la vie du club. Pourtant, ce sont surtout les gros soucis financiers qui ont été derrière la descente de l’ASK en Ligue 2. Voilà

Q
E

qu’on revit les mêmes problèmes. D’ailleurs, la majorité des joueurs ont eu recours à la CRL pour espérer empocher leurs salaires. Il faut reconnaître que les joueurs savent que leur avenir est des plus incertains. Mais l’on doit se rendre à l’évidence que les joueurs n’ont pas fait leur travail comme il se doit. Le comble, c’est que la commission des litiges a donné raison à ces pattes de chèvres. Ce qui

out portait à croire que l’entraîneur du PAC, Alain Ouombleon, allait continuer pour une autre saison avec l’équipe. Mais les dernières informations nous indiquent que le Franco-Ivoirien a quitté définitivement la barre technique pour des raisons qu’on ignore. Désormais, Alain se retrouve en France pour les vacances. On ignore aussi s’il va rejoindre son ancien poste au centre de formation ou s’il s’agit alors d’un départ sans retour. D’après des sources dignes de foi, les responsables du club d’Hydra n’ont toujours pas tranché sur l’identité du nouveau responsable de la barre technique, mais nous avons appris que la direction est sur le point de conclure avec l’un des entraîneurs proposés.

On parle de Zekri
D’après les mêmes sources, Hocine Zekri est le plus proche pour prendre les commandes du PAC la saison prochaine. En effet, l’expérience de ce technicien et son parcours ont poussé la direction paciste à le choisir comme prochain entraîneur du club d’Hydra qui luttera pour l’accession la saison prochaine. L’ex-technicien du CABBA a tenu à être présent au stade d’Hydra pour suivre l’un des matchs du tournoi international qui a eu lieu à Hydra. C’est ce qui a poussé les responsables à sauter sur l’occasion pour lui proposer de rejoindre le club. Pour le moment, rien n’est encore officiel, mais dès aujourd’hui, les responsables entameront les choses sérieuses.

MOC

Pas claire du tout la situation du club
peu d’initiatives ont été prises pour l’heure. Une certitude, c’est que Demigha aurait l’intention d’apporter du sang neuf. Rien ne serait laissé au hasard, tant au niveau de son administration que du staff technique et autre effectif de joueurs devant endosser le maillot du club de la ville de Constantine. Demigha, qui fait face à moult problèmes, semble prendre le temps nécessaire afin de mieux reculer pour avancer définitivement. C’est en tout le vœu des milliers de fans mocistes. T. A.

n l’absence de déclarations officielles de la part de celui qui gère les affaires mocistes à l’heure actuelle, l’on se rend compte que les rumeurs les plus folles circulent çà et là dans l’environnement proche des Bleu et Blanc. Des sources concordantes et proches du boss mociste reconnaissent que

MSPB
La direction invitée à la fête du CRBAF
Vendredi dernier, le Chabab Aïn Fekroun a organisé une fête, à l’occasion de son accession en Ligue 1. La direction du MSPB a été invitée à participer à cette fête. Daâs et ses adjoints étaient attendus dans l’après-midi de vendredi.

L

Une rencontre de réconciliation entre Daâs et Bouzid

Zedam était président à la cérémonie
Zedam, l’incontournable membre de la SSPA/MSPB, PD-G d’une entreprise de batterie, a été invité par le président du CRBAF. Vendredi en début d’aprèsmidi, il était sur les lieux pour participer à la fête. M. H.

e conflit entre le président Daâs et Bouzid, l’entraîneur des gardiens, semble avoir été réglé. L’entourage des deux hommes vient d’intervenir pour aplanir le différend entre le président et son entraîneur. Pour rappel, Bouzid s’est dit exaspéré par la lenteur des responsables du club qui tardaient à le payer. Par la suite, le président aurait versé deux salaires à l’entraîneur, ce qui a provoqué le clash. Les deux hommes s’échangent des amabilités par presse interposée. Jeudi dernier, les proches des deux hommes ont provoqué une rencontre de réconciliation. Le président aurait pris un engagement. Bouzid toucherait ses arriérés dans les meilleurs délais. Tout semble rentré dans l’ordre.

Mekhazni concerné
Un autre technicien intéresse les responsables du club d’Hydra, il s’agit de Mohamed Mekhazni. Effectivement, Mekhazni a été approché par certains responsables pacistes qui lui ont proposé le poste de DTN. Pour le moment, rien n’est encore officiel, mais les contacts pourraient prendre une autre tournure cette semaine.

Zemmouri depuis jeudi à Batna
Lamine Zemmouri est, depuis jeudi dernier, à Batna. L’entraîneur du Mouloudia de Batna est rentré d’Italie où il a passé quelques jours de vacances. Zemmouri a quitté Batna au lendemain de la dernière journée de la Ligue 2. L’entraîneur du MSPB avait participé par la suite à un stage de recyclage à Ascoli, en compagnie d’un groupe d’entraîneurs algériens, travaillant en Ligue1 et en Ligue 2. Zemmouri est resté à Rome pendant une quinzaine de jours.

Son savoir-faire pourrait aider le club
cice 2014. C’est d’ailleurs l’objet de sa venue à Batna. Bien qu’il soit issu de la ville, il est aussi à Rome. En plus, Zemmouri est revenu probablement pour toucher ses salaires. On ne sait pas s’il avait été payé avant son voyage en Italie. Mais à cette époque, le club n’avait bénéficié d’aucune subvention. La toute dernière est celle du MJS de l’ordre de 1,2 milliard de centimes. Il est évident que ça aurait été très compliqué pour Zemmouri de voyager en Italie, sans avoir au préalable pris ses précautions, financièrement parlant. Toujours est-il, les négociations entre le président du MSPB et Zemmouri devaient débuter samedi dernier, c'est-à-dire hier. La direction du club envisage de renouveler le contrat de son coach. Quelles sont les conditions posées par le coach ? On parle d’un nouveau salaire que l’entraîneur exigerait. Les conditions financières de l’entraîneur ont été, jusque- là, très raisonnables, nous confie une source proche du club. C’est en partie pour cette raison que la direction du club compte garder son entraîneur. A son arrivée la première fois, Zemmouri aurait négocié avec Zidani un salaire avoisinant les 50 millions de centimes.
M. H

Les négociations entre le coach et le président devaient débuter samedi
Le coach du MSPB n’a pas encore conclu un nouveau contrat pour l’exer-

Ce qui intéresse les Pacistes chez Mohamed Mekhazni, c’est son savoir- faire avec les jeunes joueurs. D’ailleurs, le mérite lui revient, si plusieurs éléments on brillé avec ses anciens clubs, en l’occurrence l’USMA et le MCA. En effet, Le technicien était derrière la découverte de plusieurs joueurs qui font le bonheur de leur équipe, à l’image de Farouk Chafai, Nassim Bouchama, Boudebouda et bien d’autres. Avec la politique du rajeunissement appliquée au PAC, Mekhazni aura sûrement du travail à faire. Khalil Y. M.

20

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Vilanova «Je continuerai à entraîner le Barça»
Barça
«Neymar ? Nous avons besoin de lui»
L'entraîneur catalan s'est exprimé aussi pour la première fois au sujet de l'arrivée de Neymar : «Neymar peut jouer à diverses positions, pas seulement sur le côté gauche. En sélection, il joue juste derrière les défenseurs centraux adverses et peut évoluer plus au centre. Nous avons l'espoir qu'il élève son niveau de jeu ici et je suis persuadé qu'il est capable de marquer des buts. Nous avons besoin de lui.» En attendant le duo très alléchant «NeymarMessi», l’ancien adjoint de Pep Guardiola reste confiant concernant l’adaptation rapide de l’ancien buteur vedette de Santos : «C'est un joueur qui vient directement du Brésil. Il y aura un temps d'adaptation. Généralement, les Brésiliens jouent d'abord dans d'autres équipes, ils s'adaptent puis ils signent à Barcelone. Je suis certain que tout sera bien fait. C'est un joueur de très haut niveau, qui s'adaptera à notre style de jeu et qui peut nous aider. Il réalise également un très bon travail défensif. N'importe quelle équipe en Europe aimerait avoir Neymar.»

Coup d’œil International
Brésil

Malgré plusieurs rumeurs concernant son état de santé et son incapacité à driver une nouvelle saison les coéquipiers de Lionel Messi, l’entraineur Tito Vilanova a profité de la dernière conférence de presse de la saison, pour mettre les points sur les i, concernant son avenir à la tête du banc catalan l’an prochain. «Je continuerai à entraîner le Barça. Personne ne peut savoir ce que l’avenir nous réserve. À l’heure actuelle, les médecins m’ont dit que tout était réuni pour continuer, donc je continuerai. Je l’ai déjà dit, je peux le répéter plus fort, mais pas plus clairement. Avec la maladie que j’ai eue, j’aurai besoin de faire des contrôles, à Barcelone ou ailleurs, c’est normal et le club le sait.»

Neymar

«L’Angleterre ? Je ne la regarde même pas»
Apparemment, le prodige brésilien Neymar, récemment recruté par le FC Barcelone, à la mémoire courte ! Avant d’affronter l’Angleterre ce soir, l’ancien joueur de Santos a affirmé que les Anglais ne représentaient aucune menace pour la Coupe du Monde, alors que la Seleçao s’était inclinée 2-1 face à l’Angleterre à Wembley en début d’année 2013, avec une prestation médiocre ce jour là : «J’ai beaucoup de respect pour les joueurs anglais. Ils ont accompli beaucoup de choses en club. Mais avec l’équipe nationale, je ne pense pas qu’ils seront une réelle menace pour nous lors de la Coupe du monde. L’Espagne et l’Allemagne le sont. Ainsi que l’Argentine, la Hollande et l’Italie et une ou deux autres équipes. Mais l’Angleterre, je ne la regarde même pas.»

Arsenal prêt à offrir 30M€ pour Puyol : «Je veux aller au bout s’offrir Fabregas de mon contrat, mais…»
Après Manchester United, c'est au tour d'Arsenal de faire les yeux doux à Cesc Fabregas. Alors que le Daily Mirror affirmait jeudi que Manchester United ambitionnait de recruter Francesc Fabregas cet été, le Daily Mail a annoncé hier qu'Arsenal est prêt à tout pour faire revenir le milieu de terrain espagnol de 26 ans à Londres. Les Gunners, qui avaient lâché leur maître à jouer pour 35 millions d'euros à Barcelone deux ans auparavant, seraient disposés à mettre 30 millions d'euros sur la table pour le récupérer, croit savoir le média britannique. Du côté du joueur, Fabregas semblerait plus enclin à retourner du côté de l'Emirates, ayant toujours déclaré son amour pour le maillot qu'il a porté depuis ses 16 ans. Cette saison en Espagne, Fabregas a remporté le premier championnat de sa carrière, lui qui a inscrit 10 buts lors de ses 31 apparitions en Liga, mais sans pour autant être considéré comme un élément important, comme c’est le cas de Messi, Xavi ou Iniesta. Contrairement à Eric Abidal, qui ne devra plus porter le maillot Catalan la saison prochaine, le défenseur central mais surtout capitaine d’équipe, Carlos Puyol, a affirmé en conférence de presse son désir de finir sa carrière au Barça, en écartant une possible pige au Milan AC : «J’ai dans l’idée de continuer au Barça. J’ai encore trois années de contrat et je veux aller au bout. Je n'ai pas envisagé d'aller au Milan AC, a précisé l'international espagnol. J'ai bien pensé à ne pas rester, mais pas pour aller au Milan. Je n’ai que le Barça en tête.» Néanmoins, le roc espagnol n’insistera pas si son corps lui fait à nouveau défaut, comme c’est souvent le cas ces derniers temps : «Je doute que je pourrais supporter une autre saison ponctuée de blessures comme celle que je viens de vivre. Si les problèmes persistent la saison prochaine, je pense que je devrai arrêter. Ce sont des choses qui arrivent dans le football.»

Man Utd

Sheringham déconseille Rooney de partir

AS Rome

Stekelenburg annoncé à Fulham
Pas vraiment convaincant depuis sa venue en Italie, l’ancien portier de l’Ajax, Maarten Stekelenburg, devra quitter l’AS Rome, pour rejoindre probablement les rangs de Fulham, selon le Corriere dello Sport. A 30ans, l’international néerlandais, qui est pourtant lié jusqu’en juin 2015 avec le club romain, pourra partir en Angleterre, où il s’engagera contre 5 millions d’euros allant dans les caisses giallorossi. Pour le remplacer, l’AS Roma garde un œil très particulier sur le gardien de Santos Rafael Cabral. Tele Radio Stereo annonce même un transfert de 4.5 millions d’euros, et un salaire d’1.5 millions d’euros pour le gardien de 23 ans.

Ancien grand buteur des Red Devils, Teddy Sheringham a tenu à s’exprimer au Manchester Evening News, concernant la situation de Wayne Rooney, et son probable départ cet été : «Quand vous jouez pour United, c'est très difficile d'aller ensuite dans un meilleur endroit. Vous jouez pour Devenu le transfert le plus cher dans l’histoire de la Ligue 1 en l'un des plus France, l’attaquant colombien Radamel Falcao, qui a décliné de nomgrands clubs du monde et il n'y a pas breux grands clubs pour choisir l’AS Monaco, espère bien évidemment rapidetant de places que cela où vous pouvez ment faire parler la poudre avec son équipe, en partageant ses émotions avec ses faire progresser votre carrière. …Je sais nombreux fans sur son compte Twitter : «Je veux partager avec vous le fait que je qu'il a été lié avec le Paris-Saint-Gervais désormais être un joueur de l’AS Monaco la saison prochaine. Je suis impatient main, et je suppose qu'il pourrait gade débuter ce nouveau challenge, je compte sur votre soutien», a expliqué l’ancien gner plus d'argent là-bas, mais de buteur vedette de l’Atletico Madrid. A noter que si plusieurs médias ont affirmé combien d'argent avez-vous besoin ? un transfert estimé à 60 millions d’euros, les dirigeants monégasques refusent Le football n'est pas qu'une question d'officialiser ce chiffre. «Nous ne donnerons pas pour le moment de détails sur le contenu du contrat, car nous avons un recours en cours. Nous en donnerons après», a d'argent, je pense que Rooney devrait rester au club et travailler sur son jeu.» indiqué Jean-Louis Campora, l’ancien président du club de la Principauté, revenu A noter que le PSG rêve toujours de dans l’organigramme du club. recruter l’ancien joueur d’Everton, en se montrant prêt à faire des foRanieri promet d’autres nouvelles recrues lies sur le plan financier Maintenu dans son poste d’entraîneur de l’AS Monaco, l’Itapour le convaincre lien Claudia Ranieri est forcément très heureux par le recrutede venir. Selon le ment du buteur colombien Radamel Falcao, comme il l’a Daily Express affirmé en conférence de presse : «Oui, c’est très bon joueur. Wayne RooLe monde entier le connaît, c’est un grand buteur. Il est très ney se verimportant pour nous parce qu’après lui d’autres joueurs rait importants pourraient arriver» a confié selon RMC, proposer annoncé a lisboète club Le officiel. désormais st e C’ l'entraîneur italien du club du Rocher, qui veut davanun sahier la signature de l'international serbe Filip Djuricic tage de star dans son équipe, alors que le nouveau laire qui lui d'Heerenveen, provenance en «21ans», promu en Ligue 1 a d’ores et déjà déboursé la cod’un mois nombreux de depuis supervisé était lossale somme de 130 millions d'euros. mini7 de Auteur portugais. par les dirigeants mum buts en 32 matchs cette saison sous les de 350 ordres de Marco Van Basten, le mi000 lieu offensif quitte la Hollande quaeuros net tre ans après son arrivée, pour par serejoindre les finalistes malheumaine, reux de l’Europa League, qui pour un ont déboursé 6 millions d’eucontrat de durée la que ros. A noter quatre ans. du contrat n’a pas été dévoilée.

Falcao «Impatient de débuter
Monaco

ce nouveau challenge»

Benfica

Benfica s’offre la jeune pépite Djuricic !

N° 2303 Dimanche 2 juin 2013

Coup d’œil International
Chelsea Real Madrid PSG

21 Laurent Blanc proche d’un accord

David Luiz
«Je n'ai plus de nouvelles du Barça»

Le dernier message de Mourinho aux supporteurs
Avant son dernier match sur le banc Merengue face à Osasuna, l’entraîneur portugais, José Mourinho, s’est adressé hier aux supporters madrilènes via un communiqué publié sur le site du club. «Je souhaite de nombreuses joies aux supporters dans le futur, a déclaré le Portugais. Je les remercie pour le soutien qu’ils m’ont apporté et je respecte la critique. Allez Madrid !» a affirmé celui qui devra prendre les commandes de Chelsea la saison prochaine.

Thiago Alcantara dans le viseur du Real
Et si l’un des plus grands espoirs du Barça passait chez le Real Madrid ? En effet, selon la radio espagnole RAC 1, le père du Thiago Alcantara aurait donné son accord pour qu'un intermédiaire le propose au Real Madrid. Agé de 22 ans, la pépite espagnole veut bénéficier d'un temps de jeu plus conséquent et d'un statut de titulaire, ce qui n’est pas le cas au Barça. Le club de la capitale, qui multiplie les pistes pour faire oublier la signature de Neymar en Catalogne, serait prêt à s'aligner sur le montant de la clause libératoire du joueur formé à la Masia : 18 millions d'euros.

Alors que Carlo Ancelotti est toujours annoncé du côté du Real Madrid, le PSG cherche, en coulisse, un entraîneur capable de faire une pige d’une année, en attendant que le Brésilien Leonardo, purge sa récente sanction de neuf mois. Selon le journal Le Parisien, les dirigeants du champion de France 2013 auraient obtenu l'accord de Laurent Blanc pour un contrat court d'une saison sur le banc du PSG, puisque l’ancien sélectionneur de l’EDF trouve beaucoup de mal pour rebondir après son échec avec les Blues.

Considéré comme l'un des meilleurs défenseurs centraux au monde, David Luiz est souvent annoncé dans le viseur des plus grands clubs en Europe, et notamment du Barça. L’ancien joueur du Benfica a tenu à évoquer cette rumeur au Daily Star : «Mon objectif c'est d'être heureux et de jouer le plus possible dans une équipe qui contrôle le ballon. Barcelone est une équipe qui a développé le meilleur football de ces dernières années. Je sais que ce club s'intéressait à moi il y a quelques temps. Mais aujourd'hui, je n'ai plus de nouvelles.» Conscient de l’intérêt du Barça, Chelsea, aurait fixé un prix de départ pour sa pépite brésilienne : 40 millions d'euros, soit 16 millions de plus que le montant déboursé pour lui avoir fait quitter le Benfica Lisbonne en janvier 2011.

Ibrahimovic : «L’une des meilleures saisons de ma carrière»
Meilleur buteur du championnat de France avec 30 buts marqués, l'attaquant suédois Zlatan Ibrahimovic a fait le bilan de sa saison, dans une interview accordée au site officiel du PSG : «C’est certainement l’une des meilleures saison de ma carrière. Je suis très heureux car j’ai gagné un trophée, ici. Si cela n’avait pas été le cas, je n’aurais pas pu dire ce genre de choses. L’année dernière, j’ai décroché le titre de meilleur buteur eu Italie (sous le maillot du Milan AC), mais je n’ai cessé de répéter que ce n’était pas une bonne année car je n’ai remporté aucun titre collectif. Quand je gagne, c’est comme si j’étais récompensé des efforts que j’ai fournis.» Interrogé sur ses partenaires, l’attaquant suédois a ressorti deux noms. D’abord celui de son ami Maxwell, titulaire indiscutable dans le couloir gauche mais aussi de David Beckham, arrivé en janvier et qui a décidé de raccrocher ses crampons : «C’est une immense perte pour le football. Je comprends son choix. C’est une personne adorable, je ne le connaissais pas personnellement avant qu’il n’arrive ici. Mais j’ai appris à le découvrir. Je n’ai que des choses positives à dire à son sujet. Son influence s’étend même en dehors des terrains. C’est un véritable exemple, un grand professionnel. Il est venu ici et il a gagné. On lui souhaite maintenant le meilleur pour la suite, en espérant qu’il reste dans le football pour partager son expérience.»

Benzema : «Varane ? Déjà un grand défenseur»
Coéquipier en EDF mais aussi au Real Madrid, l’attaquant Karim Benzema a tenu à déclarer sa grande admiration pour le défenseur central Raphaël Varane, lors d’un entretien accordé a Foot Mercato : «C’est un très bon joueur. Ensuite, c’est quelqu’un que j’apprécie énormément, on s’entend bien. Il joue à Madrid où il a réussi à s’imposer dès qu’on lui a donné sa chance. Après, en équipe de France, il est en train de s’imposer. C’est déjà un grand défenseur. Il n’a que 19 ans, mais comme je l’avais déjà dit par le passé, il a toutes les qualités pour être l’un des piliers de l’équipe de France.» L’ancien joueur de l’OL affirme que son jeune coéquipier est capable de museler la nouvelle recrue du Barça, Neymar, comma il l’a fait auparavant avec Lionel Messi : «Il a bien tenu Messi. Mais ce n’est pas le seul qu’il ait bien contenu, il a aussi bien défendu contre d’autres grands attaquants. Concernant Neymar ou les autres joueurs, on verra sur le terrain. Mais de toute façon, je ne pense pas qu’il calcule ses adversaires. Il fait ses matchs et puis voilà.»

Tottenham

Les Spurs désirent Martinez
Heynckes nie un accord définitif avec le Real
Bayern Munich

Après la récente sortie du milieu de terrain Anatolyi Tymoschchuk, qui a révélé que Jupp Heynckes était «à 99% au Real Madrid», l’entraîneur bavarois a tenu à réagir : «J'ai vu ça, je ne sais pas d'où Anatoli tient une telle idée. J'ai dit que je parlerai de mon avenir, peut-être demain si j'en suis d'humeur. Mais sinon je peux attendre quelques jours et attendre la première semaine du mois de juin», a déclaré le technicien allemand sur Sport You, qui sera néanmoins officiellement remplacé par Pep Guardiola la saison prochaine.

Dortmund

Le Borussia refuse de céder Reus et Gündogan au Barça
Après la perte de Mario Götze au profit du Bayern Munich, le Borussia Dortmund, qui risque aussi de perdre son attaquant vedette, Robert Lewandowski au profit des Bavarois, veut fermer la porte devant le Barça, qui veut recruter deux éléments des Jaune et Noir. En effet, les Catalans sont très intéressés par le recrutement du duo «Marco Reus-Ilkay Gündogan», sauf que les dirigeants du Borussia sont en train de tout faire pour le prolonger, tout en incluant une forte clause libératoire selon Mundo Deportivo.

Après Moutinho et Rodriguez, le récent champion du Portugal risque de perdre un nouveau titulaire important en attaque. Selon The Guardian, l’attaquant Jackson Martinez est dans le viseur de Tottenham, qui est disposé à faire une offre conséquente à l’égard de l’international colombien. Le journal affirme que les Spurs seraient prêts à débourser pas moins de 30 millions d’euros pour convaincre les dirigeants du FC Porto de lâcher leur joueur. A noter que cette opération pourrait dépendre de l’avenir de Gareth Bale, puisque Tottenham disposera des liquidités nécessaires principalement grâce au départ de son ailier gallois, pisté par le Real Madrid.

Inter Milan

Les Lombards veulent Modric

Man City

En plus d’Alexis Sanchez «Barça» et Ezequiel Lavezzi «PSG», l’Inter Milan songe au meneur de jeu croate du Real Lors d’une interview exclusive accordée au site officiel du club, Khaldoon al-MubaMadrid, Luka Modric, selon le quotidien italien Tuttorak, président de Manchester City, veut se montrer très ambitieux après une saison sport. Après une saison en demi-teinte, l’ancien décevante, avec le limogeage notamment de Roberto Mancini, en voulant renouer joueur de Tottenham intéresserait également avec le goût du succès : «L'objectif est maintenant de gagner toutes les compétitions David Moyes, le nouvel entraîneur de Manque nous jouons. Il s'agit d'une grande ambition, mais nous avons l'organisation et chester United, mais surtout les Blues de l'équipe pour y arriver. Nous avons gagné la Premier League avant, nous savons ce Chelsea, avec la probable nomination de qu'il faut pour gagner et nous allons gagner à nouveau. Nous avons remporté la FA Cup José Mourinho, qui a fait le forcing auparavant et nous pouvons le faire à nouveau. En Europe, nous n'avons pas eu autant pour l’avoir au Real Madrid. Acheté de succès en Ligue des Champions et il n'y a aucun doute que nous avons beaucoup près de 39 millions d’euros la saison d'amélioration à faire. Mais avec l'équipe, l'organisation, le futur entraîneur et les nouveaux dernière, les Merengeus ne dejoueurs que nous allons signer, nous aurons une grande équipe pour participer à la Ligue vront pas pour autant lâcher fades Champions.» En plus de nouvelles recrues, le boss mancunien veut prolonger deux noucilement l’ancien joueur de veaux cadres «Micah Richards et Pablo Zabaleta», après Yaya Touré et David Silva récemment : Tottenham. «Nous allons nous assurer que ces joueurs fassent partie de l'avenir, car ils sont au cœur de notre

Le patron des Citizens dévoile ses ambitions

équipe, a lâché le patron mancunien sur le site officiel du club. Nous devons continuer à s'investir dans la base du groupe, ce dont ces joueurs font partie.»

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com ute leb té@ jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Décrassage
Le proverbe du jour

Le Buteur n° 2303 Dimanche 2 juin 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
Horaires des prières
23 Radjeb 1434

23

DIMANCHE
BEAU TEMPS

LUNDI
BEAU TEMPS

Dimanche
Dohr Asr Maghreb Icha : 12h46 : 16h37 : 20h05 : 21h44 : 03h41 : 05h30

«Celui qui blesse par l'épée finira par l'épée»
(Proverbe corse)

Lundi
Fedjr Chourouk

Matin : 13 °C A-M : 24 ° C Vent : 11 km/h Direction : N.E.

Matin : 14 °C A-M : 24 ° C Vent : 14 km/h Direction : N.E.

ACTUEL
Le Top 10 des pays les plus heureux :
L'Australie, ses plages paradisiaques, ses grands espaces, ses surfeurs bronzés, sa faune aussi exotique qu'effrayante... Cette immense île perdue au milieu de l'océan, tout au bout du monde, fait rêver de plus en plus de Français et d'étrangers qui s'y expatrient. Et pour cause, en plus de ses paysages splendides, l'Australie vient d'être élue par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), pays le plus heureux au monde. Chaque année, l'OCDE analyse ses 34 pays membres en fonction de 11 catégories pour réaliser son «Index pour une meilleure vie». Habitation, revenus, travail, esprit de communauté, éducation, environnement, engagement civique, santé, bonheur, sécurité et équilibre entre vie professionnelle et temps libre, toutes ces catégories sont passées au crible et évaluées. Mieux elles sont notées et plus les notes sont resserrées entre les divers domaines, meilleure est estimée la qualité de vie :

Quels aliments font gonfler le ventre ?
Le pain blanc fait gonfler
Le pain blanc a tendance à faire gonfler. Préférez-lui du pain complet. Riche en fibres, il facilite le transit intestinal et donne une sensation de satiété. Idem pour les pâtes, le riz ou les biscottes : complètes, ces céréales sont lʼamie dʼun ventre irréprochable. Privilégiez le bio pour les aliments complets car c'est dans l'écorce des céréales que l'on trouve le plus de pesticides.

Madeleines au chocolat et aux éclats de pistache

Recette

Le lait, pas toujours facile à digérer
Avoir une taille de guêpe n’est pas seulement une question de poids... mais aussi de digestion. Pour celles et ceux qui veulent afficher un ventre parfaitement plat, mieux vaut donc éloigner certains aliments de l’assiette !

1. Australie. 2. Suède. 3. Canada. 4. Norvège. 5. Suisse. 6. Etats-Unis. 7. Danemark. 8. Pays-Bas 9. Islande.10. Royaume-Uni

Les crudités gonflent dans l'estomac
Les crudités sont excellentes pour la ligne et pour la santé. Gorgées de fibres, elles ont néanmoins une fâcheuse tendance à gonfler dans lʼestomac... en particulier si vous y ajoutez de lʼail et de lʼoignon crus ! Si vous avez lʼintention de parader en bikini après le repas, préférez un bon accompagnement de légumes cuits. Et mâchez longuement !

leurs dans de nombreuses recettes «minceur»... Lʼastuce ? Ajoutez quelques graines de cumin ou de fenouil pendant la cuisson, ce qui donnera à votre plat une saveur agréable tout en réduisant les désagréments digestifs...

Des volontaires ont nettoyé l'Everest d'une montagne de déchets
Le Mont Everest a beau être le plus haut sommet du monde, cela n'a pas suffi à le protéger du désastre écologique. Dès le début du XXe siècle, plusieurs alpinistes ont tenté de grimper sur ses flancs mais il a fallu attendre 1953 avant que Edmund Hillary et Tensing Norgay n'y parviennent. Un évènement qui fête cette année ses 60 ans et qui a amené de très nombreuses personnes à suivre les traces de ces premiers aventuriers. Depuis 1922, plus de 14.000 alpinistes auraient tenté l'ascension du toit du monde et 4.000 y seraient parvenus. Mais ce succès n'a pas été sans conséquence pour la majestueuse montagne qui n'a pas toujours été respectée par ses visiteurs. Ainsi, en plus de 50 ans, ce sont des dizaines de tonnes de déchets qui ont été abandonnées sur les flancs de l'Everest, s'accumulant peu à peu et faisant au fil des années, de ce lieu, l'une des plus importantes décharges du monde. Depuis une quinzaine d'années, le gouvernement népalais oblige les alpinistes à ramener tout ce qu'ils emmènent, sous peine de perdre une caution, mais ceci n'a pas permis d'enrayer le phénomène. Plus inquiétant encore, parmi ces détritus, gisaient également les cadavres de quelques alpinistes qui ne sont jamais parvenus jusqu'au sommet. Largement de quoi enlever un peu de magie aux lieux...

Les légumineuses irritent les intestins
Les légumineuses, comme les lentilles ou les haricots secs, sont diététiques et très nourrissantes. Elles sont donc souvent bienvenues dans le cadre dʼun régime équilibré. Néanmoins, en raison de leur richesse en fibres dures et en glucides non dégradables par lʼorganisme, les légumineuses ont tendance à irriter les intestins et à provoquer des flatulences. Pour éviter ces désagréments, faites toujours tremper vos légumes secs pendant une nuit au moins. Rincez-les et faites-les ensuite blanchir une première fois avant de les cuire dans une nouvelle eau jusquʼà ce quʼelles soient parfaitement tendres. La règle dʼor ? Ne jamais saler lʼeau de cuisson car cela durcit la peau des légumineuses.

Lait, crème et desserts lactés contiennent du lactose, substance qui doit être digérée grâce à des enzymes, les lactases. Chez certains adultes, ces lactases ne sont pas présentes en nombre suffisant, ce qui rend la digestion du lait particulièrement difficile... Si vous êtes dans ce cas, consommez plutôt des yaourts, qui sont à base de lait fermenté et contiennent donc de bonnes bactéries aidant à la digestion.

Les boissons gazeuses
Riches en gaz, les sodas ont tendance à faire gonfler le ventre instantanément. Ces boissons sont par ailleurs peu intéressantes dʼun point de vue nutritionnel et contiennent souvent beaucoup de sucres ou dʼédulcorants... qui entretiennent lʼappétence pour le sucré. Quant à lʼeau gazeuse, elle est souvent trop riche en sel et favorise également les ballonnements. De manière générale, évitez de consommer des boissons gazeuses pendant les repas et buvez par petites gorgées.

 50 g de beurre  100 g de sucre  2 œufs  150 g de farine  1 cuillère à café de levure  3 cuillères à café de chocolat en poudre  50 g de lait  20 g de pistaches non salées hachées + 10 g pour la décoration s Préchauffer le four à 180°C, thermostat 6. s Cuire le beurre jusquʼà coloration noisette (entre le moment dʼébullition et le début de coloration ; il prend une odeur de noisette). s Battre les œufs et le sucre jusquʼà

Les choux provoquent des flatulences
Les légumes de la famille du chou, comme le brocoli ou le chou de Bruxelles, ont tendance à fermenter et à provoquer des flatulences. Peu caloriques, ils sont pourtant un allié de votre ligne et on les retrouve dʼail-

obtenir une consistance mousseuse. s Ajouter progressivement à la préparation la farine, la levure puis le chocolat. Bien mélanger. s Ajouter le lait, le beurre et les pistaches hachées (en conserver quelques unes pour la décoration). s Verser dans les moules, saupoudrer de pistaches hachées et enfourner 20 minutes. Pour finir... Excellent en dessert accompagnées dʼune crème à la vanille !

20 aliments champions contre le diabète
Ce que vous mettez dans votre panier d’épicerie détermine si vous laisserez votre diabète prendre le dessus ou si vous parviendrez à le mettre au tapis. Nous avons donc dressé une liste des 20 meilleurs aliments pour lutter contre le diabète.

9. Dinde ou poulet
Hachée ou entière, la poitrine est toujours plus maigre que la viande brune des cuisses et des pilons. Ne mangez jamais la peau en raison de sa teneur élevée en gras saturés, et si vous achetez de la dinde hachée, assurez-vous que lʼemballage indique que cʼest bien de la viande de poitrine.

Trier les noix
Pour trier les noix comestibles des autres, plongez-les dans de l'eau bouillante. Les bonnes restent au fond.

A

stuce

People

Question
Manger du chocolat, ça fait apparaître les boutons
Manger riche ou gras ne rend pas la peau plus grasse. A ce jour, aucun argument solide permet de vérifier que des aliments consommés quotidiennement peuvent jouer un rôle dans l'apparition ou l'aggravation de l'acné. Une étude médicale a même prouvé que manger du chocolat en grande quantité n'influençait pas son évolution. Ce que l'on mange ne ressort pas par la peau !

Qui sera Hillary Clinton ?
La mode est au biopic sur les grandes dames cette année ! Après Nicole Kidman en Grace Kelly et Naomi Watts en Lady Di, c'est au tour d'Hillary Clinton d'être sur grand écran ! Sauf que la grande question est : quelle actrice pour jouer l'ancienne Première Dame ? Le film biopic sur les jeunes années d'Hillary Clinton dirigé par James Ponsoldt est en préparation. Si le choix du titre est déjà fait, «Rodham» le nom de jeune fille d'Hillary, le choix de l'actrice principale est loin de l'être ! En effet, si Scarlett Johansson est annoncée comme favorite pour jouer le rôle de l'ancienne Première Dame, d'autres actrices sont en lice. Hé oui, Jessica Chastain, Amanda Seyfried et Reese Witherspoon veulent elles aussi être la jeune Hillary Rodham, avocate à Washington !

Faux !

N ew s
S a n té

Manger des yaourts aux probiotiques pourrait réduire le stress
produits alimentaires tels que les yaourts, c'est ce qu'on appelle les probiotiques. Aujourd'hui, il existe de très nombreux produits de ce genre mais leur efficacité reste encore sujette à débat et fait l'objet de nombreuses recherches. L'une d'entre elles tout juste publiée dans la revue Gastroenterology démontre ainsi que manger des yaourts aux probiotiques aurait davantage d'effets qu'on ne le pense. Outre l'impact sur le confort intestinal, ceci aurait également un effet sur le fonctionnement du cerveau, en particulier chez les femmes, à condition d'en consommer dans des quantités suffisantes.

Des chercheurs américains ont une nouvelle fois testé les effets des yaourts à base de probiotiques sur l'organisme. Ingérées en quantité suffisante, ces bactéries agiraient sur l'activité émotionnelle de notre cerveau et pourraient notamment réduire le stress. Ce n'est plus un secret aujourd'hui : notre intestin est tapissé de centaines d'espèces de micro-organisme pour un total de quelque 100.000 milliards de bactéries. A cet endroit, ces dernières sont considérées comme des "bonnes bactéries" qui participent au bon fonctionnement de notre organisme. Aussi, depuis de nombreuses années, des scientifiques ont eu l'idée d'ajouter des bactéries à certains

Le

Le Q.I. occidental aurait baissé de 14 points depuis la fin du XIX siècle
Une équipe internationale a publié en mai dans la revue Intelligence un article qui affirme que les hommes étaient plus intelligents à l'époque victorienne que ne le sont les populations modernes. La fin du XIXe siècle en Occident a correspondu avec une explosion de l'innovation et du génie humains, écrivent les chercheurs, qualités qui semblent avoir depuis décliné. Ils ont même mesuré cette perte, qu'ils estiment être de 1,23 point de Q.I. par décennie, soit 14 points au total. L'équipe «a comparé des données recueillies à la fin de l'époque victorienne avec des données actuelles, écrit Radio Canada. Selon cette étude, le temps de réaction moyen d'un homme en 1889 était de 183 millisecondes, alors qu'il était de 253 millisecondes en 2004.» Or, le temps de réaction est jugé par les chercheurs comme étant un bon indicateur du Q.I. et des capacités cognitives. Mais la partie polémique de l'étude concerne la cause attribuée à cette tendance à la baisse. Car pour le co-auteur de

C hiffre du jour
e

14

l'étude, le docteur Jan te Nijenhuis de l'université d'Amsterdam, cette tendance est liée à la fécondité plus faible des femmes plus éduquées et plus intelligentes, relate le Huffington Post. D'autres études ont déjà avancé l'hypothèse d'un lien entre sélection génétique et niveau d'intelligence. Puisque les femmes les plus intelligentes et les plus aisées ont moins d'enfants en moyenne, la reproduction des générations favoriserait une baisse du niveau général...

12:30 Journal (RTBF) 13:00 Complément d'enquête 14:00 Belmondo : il était une fois le beau monde 15:00 TV5MONDE, le journal 15:25 Nec plus ultra 16:00 Kiosque 17:00 TV5MONDE, le journal 17:10 Internationales 19:00 MaghrebOrient-Express 19:30 Journal (France 2) 20:00 On n'est pas couché 23:00 TV5MONDE, le journal 23:10 Un jour à Roland 23:15 Journal (RTS) 23:50 Les Boys 00:15 Les Boys 00:40 TV5MONDE, le journal Afrique

12:00 Journal 12:25 Du côté de chez vous 12:35 Météo 12:40 Mentalist Sur la piste de John le Rouge 13:35 Dr House De père inconnu 14:25 Dr House House à terre 15:20 Les experts : Miami Mort en eaux troubles 16:05 Les experts : Miami 17:00 Sept à huit 18:50 Là où je t'emmènerai 18:55 Météo 19:00 Journal 19:30 Du côté de chez vous 19:40 Météo 19:50 Expendables : unité spéciale 21:45 Les experts : Manhattan 22:35 Les experts : Manhattan 23:30 Les experts : Manhattan 00:15 Dexter 01:20 L'actualité du cinéma

12:00 Journal 12:20 13h15, le dimanche... 13:05 40 ans d'histoires à Roland-Garros 13:15 Tennis 17:45 Point route 19:30 20h30 le dimanche 19:39 Emission de solutions 19:40 Image du jour : Roland Garros 19:45 Sex and the City 22:04 Solitaire du Figaro 22:05 Faites entrer l'accusé 23:25 Journal de la nuit 23:35 Météo outremer 23:40 Retour à Roland-Garros 00:35 13h15, le samedi... 01:05 Thé ou café 02:05 Farangs... oui, mais Français ! 02:30 24 heures d'info 02:40 Météo 2

12:05 Maison à vendre 13:45 Maison à vendre 15:20 D&CO 16:30 66 minutes 17:45 66 minutes : les histoires qui font l'actu 18:40 Météo 19:05 E = M6 Dans la peau d'une femme, d'une personne âgée, d'un animal : on tente l'expérience ! 52164710.jpg 19:50 Capital Espionnage des salariés, pression : les patrons peuvent-ils tout se permettre ? 22:00 Enquête exclusive Férias et fêtes de villages : quand le Sud s'enflamme 23:25 Zemmour et Naulleau

N° 2302 DIMANCHE 2 JUIN 2013

omme C il a dit lui

Tah au m t

On ne joue pas avec les jouets ! Tel semble être le leitmotiv de Abdelhafid Tasfaout, manager de la sélection nationale, qui était très vigilant sur un point lors de la visite effectuée par les Verts à des enfants malades : éviter que des employés de l’hôpital Parnet ne confisquent les cadeaux que les joueurs et membres du staff technique ont offerts aux enfants malades. Ainsi, en voyant des membres du personnel paramédical prendre quelques cadeaux pour les emmener dans les chambres des enfants, Tasfaout s’est écrié : «Laissez ça ! C’est nous qui les remettrons aux concernés.» Quand il travaille, Hafid ne fait pas de cadeaux !

Tasfaout ne fait pas de cadeau !

Un psychologue au Mouloudia, une histoire de fous !
Le MCA, version Sonatrach, veut voir grand et agir en pro. La preuve : le staff élargi qui sera mis en place compterai, en plus des entraîneurs adjoints, des préparateurs physiques et des kinés, un… psychologue. Oui, vous avez bien lu : un psychologue pour accompagner les joueurs tout au long de la saison, surtout dans les mauvais moments. Déjà, on en ricane sous cape dans les rues d’Alger parmi les supporters des clubs rivaux qui narguent les Mouloudéens en les traitant de tarés ayant besoin de se soigner, et aussi parmi les supporters du MCA, qui préfèrent une personnalité un peu fofolle comme celle de Chaouchi, capable quand même de gagner un match à lui tout seul, à un psychologue costumé et engoncé dans un bureau et au langage très policé. En 2002, un psychologue avait été recruté par le Mouloudia et Fodil Dob, à qui on avait demandé de discuter avec lui, s’était écrié : «Pourquoi ? Je ne suis pas fou !»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, veut être un homme de terrain. Au sens propre comme au sens figuré. La preuve : il n’hésite pas, histoire peut-être de s’imprégner des réalités de son secteur, de s’adonner à des parties de handball, sport qu’il a pratiqué dans sa jeunesse, et de football, sport national qu’il aimerait pratiquer jusqu’à sa vieillesse. Mais ne voilà-t-il pas que le ministre, au cours d’un match de foot récent entre amis, s’est blessé au

et se e u o b j d ’ i lon Ach a

«J’attends un signe de Kaoua» Mikaël Fabre, joueur de Clermont Foot Au cas où tu ne le saurais pas, Kaoua n’est plus dans le staff technique des Verts. C’est de la langue de bois «Je ne jouerai pas ailleurs qu’à l’USMH» Hichem Belkaroui, joueur de l’USMH

pied comme un vrai footballeur. Diagnostic : rupture du talon d’Achille. Résultat : il se déplace pour ses obligations professionnelles en s’appuyant sur une béquille. Double ironie de l’histoire : non seulement Tahmi s’est blessé dans un match alors qu’il est ministre des Sports, mais il se trouve qu’il est aussi… médecin. Au moins, on peut être certain que sa convalescence sera du travail bien soigné. Prompt rétablissement, M. Tahmi !

Des écrans LCD pour les enfants malades de Parnet
Qu’ont donc offert les joueurs de la sélection nationale aux enfants malades de l’hôpital de Hussein-Dey ? Ce n’était pas des équipements sportifs, qu’on se rassure, mais des cadeaux plutôt respectables : des jouets, des couettes et des consoles de Play-Station. Un autre type de cadeau a été offert : des écrans LCD pour permettre aux enfants de regarder la télévision dans les différents services où ils sont soignés. Qu’on se le dise donc : dans chaque service de l’hôpital Parnet où il y a des enfants, un téléviseur à écran LCD est censé exister. On ne sait jamais, des fois que des âmes peu charitables pensent à les dérober ou les détourner, comme c’est souvent le cas quand il s’agit d’enfants. Surtout qu’infirmiers, médecins et professeurs crient famine en multipliant les grèves…

Tous ceux qui étaient présents vendredi matin à l’hôpital de Hussein-Dey (ex-Parnet), lors de la visite effectuée par les Verts aux enfants malades, ont remarqué une chose : Vahid Halilhodzic n’est pas le même avec les enfants. Autant, lors des conférences de presse et avec ses joueurs, il donne l’impression d’un dur à cuire qui ne transige pas devant le moindre écart et qui est intraitable sur les positions de principe, autant il a fondu à la vue des enfants, n’hésitant pas à prendre chacun d’eux dans ses bras et à leur dire des mots gentils, usant parfois même d’un humour qu’il ne comprenaient pas, car dit avec son accent cassé d’émigré des Balkans. Derrière sa carapace se cache un être sensible qu’un rien, comme le sourire d’un enfant, peut faire pleurer. Des Verts donneraient certainement beaucoup pour que le centre de Sidi-Moussa soit, le temps du stage, une grande… crèche.

Halilhodzic méconnaissable devant des enfants

sse le lle i

Put a cru à une blague belge !

Quelle ne fut la surprise de Paul Put, le sélectionneur belge du Burkina-Faso, en se faisant aborder hier tôt le matin, à l’arrivée de la délégation burkinabaise à Alger, par… des journalistes ! «Vous vous êtes levés tôt pour nous ?», a-t-il demandé, les yeux écarquillés – pas à cause du sommeil -, aux confrères du Buteur et d’El Heddaf, seuls journalistes présents à l’accueil des Burkinabés, dont l’avion a atterri à 05h40. «Oui, nous nous sommes déplacés spécialement pour vous», s’est-il vu répondre. Heureusement qu’il a des notions de géographie et sait que l’Algérie se trouve en Afrique et non pas en Europe. Autrement, il aurait peut-être cru à une… blague belge.

t transfér Tout fraîchemen ésilien Neymar s’est vu al br lone, l’internation e paire de souliers par son offrir une nouvell : la Hypervenom. Sa parNike ouplée» qui équipementier semelle dit «déc e Un ? é rit ula tic s pieds. Il la de e int po la à n n match facilite la réactio ir, à l’occasion d’u portera dès ce so ra le Brésil à l’Angleterre se amical qui oppo Rio de Jade Maracana de sera porté au mythique sta er uli so Ce . vé réno guain, le Hi neiro, tout juste alo nz Go rgentin plus tard par l’A nchez, l’llemand Mario Chilien Alexis Sa ndowski. ais Robert Lewa Gomez et le Polon

l’Angleterre u avec un nouvea soulieré au FC Barce-

r a m y e N jouera contre

Le CRB Aïn Fekroun veut faire comme l’US Chaouia

Vendredi, c’était la fête à Aïn Fekroun. Cette paisible localité, que beaucoup d’Algériens, par le passé, auraient été incapables de situer sur une carte géographique, s’est fait connaître à travers son équipe de football qui rejoint cette année l’élite nationale en terminant, de surcroît, en tête de la Ligue 2. Cette accession historique a été donc fêtée vendredi en présence des autorités locales et aussi du président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj, qui a remis le trophée de champion de Ligue 2 au président du CRB Aïn Fekroun. Voulant faire plaisir à ses hôtes, Kerbadj a même déclaré, sous une ovation de tonnerre : «J’espère revenir l’année prochaine à l’occasion d’un autre titre.» Une déclaration très polie qui ferait sourire à Sétif, Alger ou Tizi, mais sait-on jamais ? L’US Chaouia n’avait-elle pas été sacrée championne d’Algérie deux ans après son accession en première division ? Comme il se trouve qu’en plus, ils sont de la même wilaya…

Depuis sa nomination comme manager de la section football du MC Alger, Abdennour Kaoua divise les Chnaoua, ce peuple de supporters du Mouloudia capable aussi bien de porter quelqu’un aux nues que de le réduire en poussière. Ses partisans disent de lui qu’il a quand même joué au football, qu’il a un bagage intellectuel et que c’est incontestablement un enfant du club. Ses détracteurs le trouvent trop mou pour l’emploi, trop effacé, pas assez «grande gueule», à tel point que des mauvaises langues ont lancé : «Il n’a même pas pu imposer Doukha ou Zemmamouche à Halilhdozic et il veut s’imposer devant les loups qui dictent leur loi dans le championnat d’Algérie !» C’est ce qu’on appelle ne pas prendre des gants pour tirer sur quelqu’un…

Kaoua, Doukha, Zemma et les loups du championnat

Michael Laudrup a eu beau laisser une bonne impression à l’Ajax Amsterdam, son dernier club en temps que joueur avec lequel il a remporté un titre de champion des Pays-Bas, les affaires restent quand même les affaires. C’est du moins ce que pensent les dirigeants actuels de l’Ajax qui viennent de convoquer Laudrup à une audience au tribunal à travers un… communiqué de presse. En effet, il lui est rappelé, dans ce communiqué publié par le journal Het Parool qu’il doit à se présenter à l’audience prévue le 29 août pour une affaire en justice concernant un différend d’ordre fiscal datant de quatorze ans, soit du temps où il a joué dans ce club. C’est que l’enjeu n’est pas rien : la coquette somme de 3 millions que le club réclame à son ancien joueur, aujourd’hui entraîneur de Swansea. Cela vaut bien une convocation humiliante par voie de presse.

L’Ajax rappelle à Laudrup un procès par… voie de presse

Footaises
s Comme son s nom l’indique, Belkaroui dit toujours

p eo ple

oui.
s Les Verts ont déchargé leur s tendresse sur les enfants malades pour ne garder que leur

fo n i ’ L

agressivité pour les Béninois valides.
s Hannachi a vu et revu le film : s «A la conquête de l’Ouest».

N° 2303 DIMANCHE 2 JUIN 2013

omme C il a dit lui

Tah au m t

On ne joue pas avec les jouets ! Tel semble être le leitmotiv de Abdelhafid Tasfaout, manager de la sélection nationale, qui était très vigilant sur un point lors de la visite effectuée par les Verts à des enfants malades : éviter que des employés de l’hôpital Parnet ne confisquent les cadeaux que les joueurs et membres du staff technique ont offerts aux enfants malades. Ainsi, en voyant des membres du personnel paramédical prendre quelques cadeaux pour les emmener dans les chambres des enfants, Tasfaout s’est écrié : «Laissez ça ! C’est nous qui les remettrons aux concernés.» Quand il travaille, Hafid ne fait pas de cadeaux !

Tasfaout ne fait pas de cadeau !

Un psychologue au Mouloudia, une histoire de fous !
Le MCA, version Sonatrach, veut voir grand et agir en pro. La preuve : le staff élargi qui sera mis en place compterai, en plus des entraîneurs adjoints, des préparateurs physiques et des kinés, un… psychologue. Oui, vous avez bien lu : un psychologue pour accompagner les joueurs tout au long de la saison, surtout dans les mauvais moments. Déjà, on en ricane sous cape dans les rues d’Alger parmi les supporters des clubs rivaux qui narguent les Mouloudéens en les traitant de tarés ayant besoin de se soigner, et aussi parmi les supporters du MCA, qui préfèrent une personnalité un peu fofolle comme celle de Chaouchi, capable quand même de gagner un match à lui tout seul, à un psychologue costumé et engoncé dans un bureau et au langage très policé. En 2002, un psychologue avait été recruté par le Mouloudia et Fodil Dob, à qui on avait demandé de discuter avec lui, s’était écrié : «Pourquoi ? Je ne suis pas fou !»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, veut être un homme de terrain. Au sens propre comme au sens figuré. La preuve : il n’hésite pas, histoire peut-être de s’imprégner des réalités de son secteur, de s’adonner à des parties de handball, sport qu’il a pratiqué dans sa jeunesse, et de football, sport national qu’il aimerait pratiquer jusqu’à sa vieillesse. Mais ne voilà-t-il pas que le ministre, au cours d’un match de foot récent entre amis, s’est blessé au

et se e u o b j d ’ i lon Ach a

«J’attends un signe de Kaoua» Mikaël Fabre, joueur de Clermont Foot Au cas où tu ne le saurais pas, Kaoua n’est plus dans le staff technique des Verts. C’est de la langue de bois «Je ne jouerai pas ailleurs qu’à l’USMH» Hichem Belkaroui, joueur de l’USMH

pied comme un vrai footballeur. Diagnostic : rupture du talon d’Achille. Résultat : il se déplace pour ses obligations professionnelles en s’appuyant sur une béquille. Double ironie de l’histoire : non seulement Tahmi s’est blessé dans un match alors qu’il est ministre des Sports, mais il se trouve qu’il est aussi… médecin. Au moins, on peut être certain que sa convalescence sera du travail bien soigné. Prompt rétablissement, M. Tahmi !

Des écrans LCD pour les enfants malades de Parnet
Qu’ont donc offert les joueurs de la sélection nationale aux enfants malades de l’hôpital de Hussein-Dey ? Ce n’était pas des équipements sportifs, qu’on se rassure, mais des cadeaux plutôt respectables : des jouets, des couettes et des consoles de Play-Station. Un autre type de cadeau a été offert : des écrans LCD pour permettre aux enfants de regarder la télévision dans les différents services où ils sont soignés. Qu’on se le dise donc : dans chaque service de l’hôpital Parnet où il y a des enfants, un téléviseur à écran LCD est censé exister. On ne sait jamais, des fois que des âmes peu charitables pensent à les dérober ou les détourner, comme c’est souvent le cas quand il s’agit d’enfants. Surtout qu’infirmiers, médecins et professeurs crient famine en multipliant les grèves…

Tous ceux qui étaient présents vendredi matin à l’hôpital de Hussein-Dey (ex-Parnet), lors de la visite effectuée par les Verts aux enfants malades, ont remarqué une chose : Vahid Halilhodzic n’est pas le même avec les enfants. Autant, lors des conférences de presse et avec ses joueurs, il donne l’impression d’un dur à cuire qui ne transige pas devant le moindre écart et qui est intraitable sur les positions de principe, autant il a fondu à la vue des enfants, n’hésitant pas à prendre chacun d’eux dans ses bras et à leur dire des mots gentils, usant parfois même d’un humour qu’il ne comprenaient pas, car dit avec son accent cassé d’émigré des Balkans. Derrière sa carapace se cache un être sensible qu’un rien, comme le sourire d’un enfant, peut faire pleurer. Des Verts donneraient certainement beaucoup pour que le centre de Sidi-Moussa soit, le temps du stage, une grande… crèche.

Halilhodzic méconnaissable devant des enfants

sse le lle i

Put a cru à une blague belge !

Quelle ne fut la surprise de Paul Put, le sélectionneur belge du Burkina-Faso, en se faisant aborder hier tôt le matin, à l’arrivée de la délégation burkinabaise à Alger, par… des journalistes ! «Vous vous êtes levés tôt pour nous ?», a-t-il demandé, les yeux écarquillés – pas à cause du sommeil -, aux confrères du Buteur et d’El Heddaf, seuls journalistes présents à l’accueil des Burkinabés, dont l’avion a atterri à 05h40. «Oui, nous nous sommes déplacés spécialement pour vous», s’est-il vu répondre. Heureusement qu’il a des notions de géographie et sait que l’Algérie se trouve en Afrique et non pas en Europe. Autrement, il aurait peut-être cru à une… blague belge.

t transfér Tout fraîchemen ésilien Neymar s’est vu al br lone, l’internation e paire de souliers par son offrir une nouvell : la Hypervenom. Sa parNike ouplée» qui équipementier semelle dit «déc e Un ? é rit ula tic s pieds. Il la de e int po la à n n match facilite la réactio ir, à l’occasion d’u portera dès ce so ra le Brésil à l’Angleterre se amical qui oppo Rio de Jade Maracana de sera porté au mythique sta er uli so Ce . vé réno guain, le Hi neiro, tout juste alo nz Go rgentin plus tard par l’A nchez, l’llemand Mario Chilien Alexis Sa ndowski. ais Robert Lewa Gomez et le Polon

l’Angleterre u avec un nouvea soulieré au FC Barce-

r a m y e N jouera contre

Le CRB Aïn Fekroun veut faire comme l’US Chaouia

Vendredi, c’était la fête à Aïn Fekroun. Cette paisible localité, que beaucoup d’Algériens, par le passé, auraient été incapables de situer sur une carte géographique, s’est fait connaître à travers son équipe de football qui rejoint cette année l’élite nationale en terminant, de surcroît, en tête de la Ligue 2. Cette accession historique a été donc fêtée vendredi en présence des autorités locales et aussi du président de la Ligue de football professionnel, Mahfoud Kerbadj, qui a remis le trophée de champion de Ligue 2 au président du CRB Aïn Fekroun. Voulant faire plaisir à ses hôtes, Kerbadj a même déclaré, sous une ovation de tonnerre : «J’espère revenir l’année prochaine à l’occasion d’un autre titre.» Une déclaration très polie qui ferait sourire à Sétif, Alger ou Tizi, mais sait-on jamais ? L’US Chaouia n’avait-elle pas été sacrée championne d’Algérie deux ans après son accession en première division ? Comme il se trouve qu’en plus, ils sont de la même wilaya…

Depuis sa nomination comme manager de la section football du MC Alger, Abdennour Kaoua divise les Chnaoua, ce peuple de supporters du Mouloudia capable aussi bien de porter quelqu’un aux nues que de le réduire en poussière. Ses partisans disent de lui qu’il a quand même joué au football, qu’il a un bagage intellectuel et que c’est incontestablement un enfant du club. Ses détracteurs le trouvent trop mou pour l’emploi, trop effacé, pas assez «grande gueule», à tel point que des mauvaises langues ont lancé : «Il n’a même pas pu imposer Doukha ou Zemmamouche à Halilhdozic et il veut s’imposer devant les loups qui dictent leur loi dans le championnat d’Algérie !» C’est ce qu’on appelle ne pas prendre des gants pour tirer sur quelqu’un…

Kaoua, Doukha, Zemma et les loups du championnat

Michael Laudrup a eu beau laisser une bonne impression à l’Ajax Amsterdam, son dernier club en temps que joueur avec lequel il a remporté un titre de champion des Pays-Bas, les affaires restent quand même les affaires. C’est du moins ce que pensent les dirigeants actuels de l’Ajax qui viennent de convoquer Laudrup à une audience au tribunal à travers un… communiqué de presse. En effet, il lui est rappelé, dans ce communiqué publié par le journal Het Parool qu’il doit à se présenter à l’audience prévue le 29 août pour une affaire en justice concernant un différend d’ordre fiscal datant de quatorze ans, soit du temps où il a joué dans ce club. C’est que l’enjeu n’est pas rien : la coquette somme de 3 millions que le club réclame à son ancien joueur, aujourd’hui entraîneur de Swansea. Cela vaut bien une convocation humiliante par voie de presse.

L’Ajax rappelle à Laudrup un procès par… voie de presse

Footaises
s Comme son s nom l’indique, Belkaroui dit toujours

p eo ple

oui.
s Les Verts ont déchargé leur s tendresse sur les enfants malades pour ne garder que leur

fo n i ’ L

agressivité pour les Béninois valides.
s Hannachi a vu et revu le film : s «A la conquête de l’Ouest».