POLITIQUE INTÉRIEURE 08.01.2004 - Départ de Csaba Laszló, arrivée de Draskovics - La vignette arrive en mars sur l'autoroute M5 09.01.

2004 - La politique économique ne dépend pas de M.Draskovics - Le gouvernement fait ses prévisions sur le long terme 12.01.2004 - Autoroute vers le Sud 13.01.2004 - Organisation d'un "FBI" hongrois - Protestation contre la Tilos Radio 14.01.2004 - Un étudiant homosexuel a été exclut de l'université Kàroli POLITIQUE EXTÉRIEURE 09.01.2004 - Jacques Chirac rendra une visite en Hongrie au mois prochain 13.01.2004 - 4 consorcium pourront conseiller MACRO-ÉCONOMIE 08.01.2004 - Le déficit de la comptabilité nationale dépasse les prévisions - 6 millions de forints d'amende aux entreprises n'arrangeant pas le statut de leurs employés 09.01.2004 -La population hongroise a peu d'économies - Le taux de chômage a reculé davantage 12.01.2004 -La progression de la production industrielle a atteint 9,7% en novembre 2003 - Le marché du forint serait sensible 13.01.2004 - Augmentation du déficit de la balance du commerce extérieur 14.01.2004 - Discours du nouveau ministre des Finances BANQUE 12.01.2004 - Comparaison des offres de crédits habitat des banques 13.01.2004 - Rectificatif ASSURANCE 08.01.2004 - 200 000 automobilistes ont choisi un nouvel assureur 09.01.2004 - La caisse nationale d'assurance maladie OEP demande plus de fonds aux assureurs INDUSTRIE LOURDE 09.01.2004 - Nouvel appel d'offres pour les biens de la DAM 14.01.2004 - Coopération de Alfa Busz Kft. avec Volvo INDUSTRIE CHIMIQUE 13.01.2004 - Investissements de TVM INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE 08.01.2004 - La centrale nucléaire Paksi Atomerômû et la firme Framatome pourraient-elles conclure un accord sans procès? 09.01.2004 Démission du président de la compagnie MVM 13.01.2004 Augmentation du prix des carburants à partir de mercredi - Croissance des dividendes payés par les fournisseurs d'électricité - Grainger Sawmills construit une centrale à bois à Lenti 14.01.2004 La centrale nucléaire à Paks et Framatome ont conclu un accord - Mol a déposé son offre pour l'acquisition de Unipetrol BÂTIMENT 08.01.2004 Augmentation de capacité chez Wienerberger ÉLECTRONIQUE 09.01.2004 Videoton:baisse du chiffre d'affaires INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE 14.01.2004 - Bonbonetti a été vendu - Succès du champagne hongrois en France AGRICULTURE 08.01.2004 Les prix de la terre agricole en fuite 14.01.2004 - Hajdú-Bét au bord de la faillite

1

COMMERCE 08.01.2004 - Auchan et Tesco annexeront des postes d'essence à leurs hypermarchés - Prix en baisse chez Audi 09.01.2004 - Supports publicitaires IMIGe dans les hypermarchés Cora 12.01.2004 - Hausse du chiffre des chaînes de magasins hongroises - La taxe d'enregistrement fera augmenter le prix des voitures d'occasion 13.01.2004 - La nouvelle Dacia sur le marché de l'automobile mondial 14.01.2004 - Foot Locker en Hongrie? TRANSPORT 09.01.2004 - L'autoroute M5: constructions dans le cadre PPP 13.01.2004 - Malév économise sur le service de bord TOURISME 13.01.2004 - Sofitel s'attend à une progression au ralenti SERVICES PUBLICS 09.01.2004 - CeWe Color achètera Fôfoto 12.01.2004 - Rectificatif INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT 09.01.2004 - Auchan ouvrira un seul magasin en 2004 - Les multinationales entament d'importants investissements à Pécs 12.01.2004 - Appel d'offres pour l'autoroute M6 - Bau Holding: propriétaire de la M5 14.01.2004 - Crédits MKB pour BILK - Kingspan Group construit une usine - Multiplication du nombre des candidats pour la construction d'autoroutes IMPOT, SÉCURITÉ SOCIALE 09.01.2004 - Palmarès des contribuables MUNICIPALITÉ 13.01.2004 - Coopération entre la région de Baranya et du Vaucluse CULTURE 09.01.2004 - Expositions de Picasso et de Klimt à Budapest

2

POLITIQUE INTÉRIEURE - 08.01.2004 Départ de Csaba Laszló, arrivée de Draskovics
Le premier ministre a révoqué de ses fonctions le ministre des finances. Csaba Laszló a jusqu'au 15 fevrier pour partir de son poste. Arrivera a se place le chef actuel du cabinet du chef d'Etat, Tibor Draskovics. L'ancien directeur de l'Office Central de Statistique, Tamàs Katona, reprendra le poste laissé par Tibor Draskovics. Péter Medgyessy a justifié cette décision par le fait que le manque dans la coptabilité nationale de 2003 a été plus haute que prévu. Le gouvernement avait ciblé ce manque à 4,8%, en decembre le ministère des finances avait annoncé 5,2% et au final le chiffre a été de 5,6%. Le premier ministre a déclaré "qu'un tel écart nécéssite que des conséquences personnelles et professionelles soientt tirées." Il a également ajouté que même si le ministre des finances a réalisé avec succès plusieurs tâches, le gouvernement, afin de conserver sa crédibilité et son prestige, ne peut laisser passer sans conséquence un tel écart. Péter Medgyessy a annoncé qu'il a demandé au nouveau ministre des finances de réflichir a quelles seront les conséquences de l'adoption de la monnaie commune par rapport aux données macroéconomiques actuelles ainsi qu'à la situation de la comptabilité nationale de l'année dernière. Il a également demandé au nouveau ministre d'initier des négociations avec les différents acteurs économiques ainsi qu'avec les représentants des différents partis politiques. Le but est de créer un consensus en accord avec les réformes à long terme conçus par le gouvernement. Tibor Draskovics, qui serait en vacance au Kenya, a déclaré qu'il revisera le calendrier du projet de l'adhésion à la zone euro et qu'il faudra également examiner comment les provisions budgetaire seront réalisables. Le président du MSZP, Làszló Kovàcs a également justifié cette decision par le manque dans la comptabilité nationale, tandis que le président du SZDSZ a remercié les services du ministre des finances Csaba Làszló. Gàbor Kuncze a également ajouté que l'écart dans la comptabilité nationale était tel, par rapport aux estimations du mois de decembre, qu'il a été nécéssaire de prendre cette responsabilité. Viktor Orbàn, le président du Fidesz a exprimé son incompréhension vis a vis du licenciement de Csaba Làszló étant donné que le manque était connu de puis plusieurs mois par tout le monde. Ibolya Dàvid, la présidente du MDF, qui partage les mêmes opinions, a déclaré qu'elle a été consternée de la justification du départ du ministre selon laquelle Csaba Làszló serait l'unique responsable de la politique économique sans concepte du gouvernement. Selon Olivier Desbarres, vice-président responsable du Credit Suisse First Boston, le marché n'avait plus confiance en Csaba Làszló, et il ne pense pas que l'arrivée de Tibor Draskovics reglera tous les problèmes budgétaires de la Hongrie. L'analyste Zoltàn Török de Raiffeisen Bank, estime que la nomination du nouveau ministre des finances aurait un effet stabilisant s'il laissait de côté l'optimisme budgetaire. Mària Zita Petshnig, spécialiste de l'institut Pénzügykutató pense que ce n'est pas une décision économique mais politique qui a été réalisée, Csaba Làszló a reçu le rôle du mouton noir. Làszló Békesi, ancien ministre des finances, partage cet opinion, cependant il considère comme justifié ce changement, car le ministère a effectué toute une serie de fautes, mais il pense que la totalité de la politique économique du gouvernement était mauvaise. Selon l'analyste de chez ING, György Barcza, la veritable question réside dans les projets que le nouveau ministre introduira et dans sa capacité à les réaliser. (MH p. 1, 2 et 3)

3

La vignette arrive en mars sur l'autoroute M5
Lors de la conférence de presse de mercredi, le premier ministre Péter Medgyessy a annoncé qu'en accord avec la décision prise par le gouvernement, l'Etat rachetera jusqu'au 31 janvier les actions de la société exploitant l'autoroute M5 AKA Rt. La transaction, dont le montant n'a pas été communiqué, est facilité par la recette de la vente de la Postabank. L'institut financier a été vendu pour un montant de 101 milliards de forints. Selon les estimations la valeur de la société serait de 70 milliards de forints, mais il faudra également compter la dette de 50 milliards de forints de la concession. Le montant total pourrait donc être de 120 milliards de forints. Une autre décision a été également prise concernant l'introduction de la vignette sur la M5. Cette introduction devrait avoir lieu au plus tard le 12 mars et n'aura aucune conséquence sur les tarifs. En même temps, l'appel d'offre pour le ralongement de l'autoroute jusqu'a Szeged sera également effectué. Le critère principal est que le tronçon doit être terminé jusqu'au 31 decembre 2005. Les ressources financières pour cette construction de 45 kilomètres se trouveront dans les fonds destinés aux constructions d'autoroutes du ministère du transport. Il faudra donc se dépecher avec le chantier étant donné que les constructeurs n'auront qu'un an et demi pour executer le travail. Une réalisation sûre aurait nécéssité que l'appel d'offre soit préparé pour la mi-decembre de l'année dernière. Le gouvernement a également décidé que la construction du tronçon de l'autoroute M6 entre Érd tetõ et Dunaújváros devra etre terminé pour le printemps 2006 ainsi que le pont de Duna en jonction de Dunaújváros en jonction avec le tronçon. Un appel d'offre sera lancé sous forme de concession pour la construction et l'exploitation du tronçon. Le pont sera financé par le budget. La vignette sera également valable pour l'autoroute M6. (NG p. 3, MH p. 1 et 9)

POLITIQUE INTÉRIEURE - 09.01.2004 La politique économique ne dépend pas de M.Draskovics
D'après les évaluations journalistiques étrangères d'hier, Tibor Draskovics nouveau ministre des finances, est aussi faible sur le plan politique que son prédécesseur. Selon le Financial Times, le nouveau membre gouvernemental ne bénéficie pas non plus de soutien fort au sein du Parti Socialiste. La communication de Csaba Làszlô avec le marché n'était pas très convenable néanmoins, ce n'est pas à l'insuffisance de ses qualités professionnelles mais plutôt à sa situation politique faible que sa révocation est due. Selon la version allemande du Financial Times, le renvoi de M.Làszlô s'explique par le fait que le premier ministre s'est sérieusement engagé pour la baisse du déficit de la comptabilité nationale. Le quotidien International Herald Tribune n'attend pas de ce remplacement d'importants changements concernant la politique économique. En tant que chef de cabinet, le nouveau ministre qui occupera son poste à partir du 15 février, était présent à la préparation et à la publication de toutes les décisions de politique économique de la période gouvernementale précédente, notamment il a participé à la signature du contrat de financement du métro n°4 ainsi qu' aux négociations salariales menées avec les syndicats au sujet de l'augmentation de salaire 2002 du secteur public. En effet, le futur ministre a un diplôme de juriste néanmoins, d'après les experts, ce fait ne représente aucun inconvénient. De plus, selon les analystes, la politique économique de la prochaine période dépendra de toute manière de la constellation politique et pas du nouveau ministre des finances. Selon Làszlô Békesi, premier ministre des finances du gouvernement Horn, M.Draskovics est un expert excellent, capable d'élaborer un programme de politique économique radicalement différent du projet actuel, dont le pays aurait un besoin impérieux car le budget 2004 est trop serré et probablement insoutenable. Tibor Draskovics trouve indispensable que l'économie hongroise atteigne le plus haut degré de l'intégration européenne et que l'euro remplace le forint mais "l'essentiel est de réaliser le mieux et non pas le plus vite, l'intégration monétaire". Cette déclaration veut peut-être dire que d'ici à 2006, la Hongrie n'arriverait pas à venir à bout des critères de Maastricht, ce qui sera pourtant la condition fondamentale de l'adhésion monétaire prévue pour 2008. Péter Adamecz, vice-président de la Banque Nationale de Hongrie a confirmé que la banque d'émission continuait de soutenir l'idée de l'introduction la plus rapide de l'euro, mais la décision était tout de même dans les mains du gouvernement. Les experts craignent que les discussions soient ranimées entre la banque centrale et le gouvernement, puisque la relation de Zsigmond Jàrai avec Tibor Draskovics est à peu près aussi nuageuse qu'avec Csaba Làszlô. Selon les informations du Magyar Hírlap, la révocation du ministre des finances aurait été décidée en Thaïlande et pour la publier, le premier ministre n'attendait que le moment favorable. (NG p.1, p.3, VG p.5, MH pp.1 à 3)

4

Le gouvernement fait ses prévisions sur le long terme
L'an 2004, l'année de l'adhésion à l'Union Européenne, représente un tournant pour la République Hongroise, ont souligné les politiciens du MSZP et du gouvernement lors de la manifestation organisée par la fondation Pàrbeszéd Budapestért Alapitvàny et le conseil de Budapest du MSZP. Dans son discours, le chef du gouvernement a signalé qu'un gouvernement qui crée des opportunités et un gouvernement qui accorde des faveurs diffèrent en ce que ce premier ne permet que l'amélioration de la qualité de vie soit à la charge des enfants. Péter Medgyessy demande à Tibor Draskovics, nouveau ministre aux finances, de rendre l'Etat plus économe et d'harmoniser la croissance de la qualité de vie avec les possibilités du pays. Il a souligné que le gouvernement faisait ses prévisions sur le long terme et les électeurs apprécieraient ce fait. L'adhésion de Hongrie à l'Union Européenne réaliserait un rêve de plusieurs décennies et permettrait l'unification des Hongrois au sein de l'UE sans révision de frontière, a déclaré Làszlo Kovàcs, président du MSZP et ministre des Affaires Etrangère. Selon Ildiko Lendvai, le MSZP sortira vainqueur des élections législatives de 2006, s'il manifeste plus de courage dans l'acomplissement de son propre programme. La directrice du groupe parlementaire du parti socialiste a prononcé qu'il fallait réformer l'administration et la santé, même si celui provoquait des blessures et ferait fluctuer le score de son parti. (NSZ p.3, Nszab p.4, MH p.4)

POLITIQUE INTÉRIEURE - 12.01.2004 Autoroute vers le Sud
Le premier ministre a appelé le ministre de l'économie et des transports à faire les démarches nécessaires afin que l'autoroute M7 soit construite jusqu'aux frontières croate et slovène d'ici à 2006. Lors de la Journée Départementale Somogy, Péter Medgyessy a affirmé: "pour l'adhésion de la Hongrie à l'Union Européenne, l'on aura besoin de plus de patience, de plus d'économie et aux lieu des émotions, de plus d'arguments". Selon le chef du gouvernement, pendant la période actuelle il faut être plutôt prévoyant que populaire. A l'occasion de la fête, un prix intitulé "pour le département Somogy" a été attribué à Mônika Lamperth, ministre des affaires intérieures et trente personnes ont obtenu le prix "pour les citoyens du Somogy". (NSZ le 10 janv. p.3, MN le 10 janv. p.3)

POLITIQUE INTÉRIEURE - 13.01.2004 Organisation d'un "FBI" hongrois
Le ministère de l'interieur a annoncé la création du "FBI" hongrois qui sera nommé le Nemzeti Nyomozó Iroda (NNI), Bureau National d'Investigation. Mónika Lamperth a annoncé la supréssion de la Direction contre les Organisations de Crime du Commissariat Général de la Police Nationale et qu'a sa place sera donc créée la nouvelle organisation qui integrera la Direction d'Investigation de Comptabilité qui a été détachée l'année dernière de l'administration fiscale APEH pour rejoindre la police. En réaction aux informations selon lesquels Mónika Lamperth aurait projeté des changements dans la direction du personnel de la police, la ministre a réédité sa confiance en Làszló Salgó, le préfet de Police National, en Làszló Ferenczi, le directeur de la criminelle ainsi qu'au dirigeant de la Direction contre les Organisations de Crime Zoltàn Bolcsik. Trois autres tâches ont été également énumérées aux cotés de la création de la NNI, il s'agit de la réduction de moitié des dirigeants au sein du Commissariat Général de la Police Nationale, de moderniser le système de la comptabilité de la police et de la création d'une Police d'Ordre Public au sein de la Police Permanente avec aux cotés des vigipirates, l'intégration du Service de Sécurité d'Aéroport et de la Police Autoroutière qui sera prochaînement constituée. Les dirigeants du Commissariat Général de la Police Nationale avec l'aide d'un sous-secrétaire d'Etat du ministère de l'interieur, ont jusqu'au 15 fevrier pour travailler les différents projets. Selon les évaluations du quotidien Magyar Hirlap, cette réorganisation, la plus importante de ces dernières années, devrait avoir un effet positif sur la police. Cette restructuration devrait coûter plusieurs centaines de millions de forints et c'est en grand nombre que des agents de 45-50 ans qui ont servi le corp de la police depuis 25 ans se retrouveront en retraite anticipée. Le Commissariat Général de la Police Nationale a démenti l'information du quotidien Népszabadsàg selon laquel le Parquet serait entrain de s'attribuer l'affaire K&H. (MH p. 1 et 3, Nszab p. 5, Nsz p. 1 et 3)

5

Protestation contre la Tilos Radio
Le Commissariat Général de Police de Budapest a ouvert une procédure judiciaire contre X suites aux évènements de la manifestation de dimanche contre la Tilos Ràdio. Des participants à cette manifestation ont mis le feu au drapeau israélien. Cet acte est considéré comme incitation à la haîne contre une communauté. Selon le Commissariat Général de Police de Budapest, les forces de l'ordre qui devaient assurer l'évènement n'ont pas vu cette mise au feu. Aucune plainte n'a était déposée, pourtant des photos de l'incident ont été diffusé dans la presse. Les investigateurs ont débuté l'identification des auteurs de cet acte grâce aux photos. Un des organisateurs de la manifestation a dénoncé cet acte, tout comme le vice-président du mouvement droitiste Jobbik Magyarorszàgért, Gàbor Vona, le coordinateur des Cercles Citoyens, Csaba Hende et la section culturelle du Fidesz. Selon Csaba Hende la question majeur est de savoir qui a intéret de nuire aux Cercles Citoyens. L'Organisation des Jeunes Socialistes a demandé à ce que le Parquet de la Cour Superieure examine si un acte criminel a été commit. Ils ont, en même temps, demandé à Viktor Orbàn d'expliquer le rapport existant entre les Cercles Citoyens, qu'il a créé, et le racisme. L'ambassade d'Israel de Budapest a protesté dans une note. Le ministère des affaires exterieurs a exprimé ses regrets. L'association juive Magyarországi Zsidó Hitközségek Szövetsége a considéré comme inacceptable la mise au feu du drapeau et le recrutement pour la manifestation durant l'une des émissions de la Magyar Rádió. La manifestation de dimanche a eu lieu pour protester contre l'un des présentateurs de la Tilos Rádió qui avait déclaré la veille de Noel, qu'il exterminerait bien tous les chrétiens. Zoltàn Bajtai (Barangó) a déclaré au Népszabadsàg, qu'il avait regrété mille fois ce qu'il avait fait et qu'il avait présenté ses excuses aux personnes concernées. Il a ajouté qu'il regrete qu'ils ne veulent pas l'écouter. (MH p. 1 et 2, Nszab p. 1 et 4, NSZ p. 1 et 8)

POLITIQUE INTÉRIEURE - 14.01.2004 Un étudiant homosexuel a été exclut de l'université Kàroli
Le conseil de la faculté de téologie de l'université Károli Gáspár Református Egyetem a exclut un étudiant de 24 ans en cinquième année pour avoir affirmé son homosexualité. Le garçon a jugé cette sanction comme illégale, c'est pourquoi il a décidé de faire appel à la justice. Bàlint Magyar a condamné les faits. Selon le ministre de l'éducation, ni la constitution, ni la legislation hongroises ne peuvent être subordonnées à un reglement interieur. Pourtant la constitution et la legislation hongroise interdisent toutes discriminations concernant le sexe, la race, la religion ou l'orientation sexuelle de toute personne. Albert Takàcs, l'ombudsman adjoint général a exprimé les même opinions et a attiré l'attention sur le faite que les églises jouissent d'une autonomie importante. Par exemple, ils ont le droit de créer au sein de leurs organisations des règles qui sont exigées par les principes de leur culte. Ainsi, ils peuvent interdire aux homosexuels de pratiquer un service écclesiastique, cependant ils ne peuvent interdire l'obtention d'un diplome en raison de ces possibilités. (Nszab p. 1 et 5, NSZ p. 1 et 3, MH p. 5)

POLITIQUE EXTÉRIEURE - 09.01.2004 Jacques Chirac rendra une visite en Hongrie au mois prochain
Jacques Chirac se rendra en février en Hongrie pour une visite officielle, a annoncé hier le Président de la République Française en signalant que la participation de Hongrie à la restructuration européenne menée à bien par les nouveaux pays membres était exemplaire. (NSZ p.2)

POLITIQUE EXTÉRIEURE, UNION EUROPÉENNE - 13.01.2004 4 consorcium pourront conseiller
Hier l'annonce des 4 consortiums qui pourront conseiller et aider dans la constitution de dossiers de l'Union a été faite. Ils ont été choisis parmis 60 candidats qui se sont présenté à l'appel d'offre du Plan National au Developpement. Les 4 sociétés qui pourront aider les 500 organisations (municipalités, organisations nons-lucratives) désireuses de monter des dossiers de concours proposés par l'Union Européenne sont l'autrichien ÖIR, l'allemand BBJ, le danois Ramboll ainsi que son compatriote COWI A/S. Ils receveront 27 millions d'euros, plus de 7 milliards de forints pour ces aides. Le resultat aurait dû être annoncé à l'automne dernier. Selon Etele Baràth, secrétaire national du Plan National au Developpement, la décision ne pouvait être prise plus rapidement étant donné que Bruxelles n'a donné son accord pour le Plan National au Développement, qui fixe les modalités d'utilisation des aides pour le rattrapage de retard, qu'au milieu du mois de decembre, permettant également de lancer les concours en janvier au lieu de la date fixée en mai. Les premiers dossiers devraient apparaître à la fin du mois et selon les promesses du gouvernement, la plupart des dossiers du Plan National au Développement devraient démarrer en mars. (MH p. 9, VG p. 3)

6

MACRO-ÉCONOMIE - 08.01.2004 Le déficit de la comptabilité nationale dépasse les prévisions
La comptabilité nationale a clôturé l'an dernier avec un déficit de 1054 milliards de forints, ce qui dépasse de 80 milliards de forints le chiffre publié par le ministère des Finances et représente 5,6% du PIB. (En fin décembre 2003, le ministre aux finances a parlé encore d'un déficit de 5,2% par rapport au PIB). Selon l'explication officielle, les recettes provenant de la TVA, de l'impôt sur les sociétés et de l'impôt sur les revenus ont été inférieurs aux prévisions pendant les derniers mois de l'an dernier et les budgets réservés aux subventions des produits pharmaceutiques et des crédits habitat sont responsables d'un déficit de 50 à 70 milliards de forints. En ce qui concerne le déficit probable de cette année de la comptabilité nationale, les analystes ont affirmé que sur la base de ce que les restrictions économiques du gouvernement ne diminueraient que de 1% le déficit annuel par rapport à 2003, la crédibilité de l'objectif de 3,8% fixé par le gouvernement peut être contestée. Les spécialistes s'attendent à un déficit de 4,5 à 4,6% par rapport au PIB en 2004 en signalant qu'une inflation dépassant les attentes pourrait assurer des sources supplémentaires. (NG pp.1 et 3, MH p.9)

MACRO-ÉCONOMIE, EMPLOI - 08.01.2004 6 millions de forints d'amende aux entreprises n'arrangeant pas le statut de leurs employés
Le ministrèe du Travail ne prévoit pas de reporter les délais fixés au 31 décembre 2003 du moratoire de six mois accordé aux entreprises employant des sous-traitants pour une activité régulière. De ce fait, les entreprises ayant signé avec leurs employés des contrats de sous-traitance au lieu de contrats de travail pourront être sanctionnées d'une amende allant jusqu'à 6 millions de forints. Aucune campagne de contrôle, ni fiscale, ni autre, n'est prévue cependant jusqu'au 30 juin, étant donné que la loi fiscale accord une amnestie jusqu'à cette date aux sociétés concernées qui arrangent le statut de leurs employés. (MH pp.1 et 11)

MACRO-ÉCONOMIE - 09.01.2004 La population hongroise a peu d'économies
Bien qu'une amélioration ait été enregistrée par rapport aux données de 2002, le sondage de l'institut GfK Piackutato a révélé que 55% de la population hongroise n'a aucun type de placement, tandis que ce taux s'affiche à 22% dans les panels examinés parallèlement dans 12 pays européens. Par exemple, dans la République Tchèque, cette proportion dépasse de 10% le chiffre hongrois. Les épargnants hongrois gardent leurs économies en premier lieu sur des comptes en banque ou sous forme de dépôt en banque à court terme. La proportion de ceux qui ont opté pour une assurance vie s'est stabilisée autour de 12%. 4% des économies de la population hongroise sont placés dans des fonds de pension et seulement 1% dans des actions, contre 7% dans les pays membres de l'Union Européenne. (NG p.5, VG p.11)

MACRO-ÉCONOMIE, EMPLOI - 09.01.2004 Le taux de chômage a reculé davantage
Selon les données fournies par l'office national de statistiques KSH, le taux de chômage moyen s'est affiché à 5,5% entre les mois de septembre et de novembre derniers, en recul de 0,4% par rapport à la même période de l'an précédent et représentant le plus bas depuis le changement de régime. (Le plus bas précédent, soit 5,6%, a été enregistré en 2001). Pendant les trois mois en question, 65,2% de la population adulte active étaient présents sur le marché du travail et leur nombre s'est accrû de 77 000 par rapport à 2002 pour passer à 3,092 millions de personnes. L'effectif des sans emploi a reculé de 12 000 par rapport à l'an précédent pour s'afficher à 233 000. (MH p.9, NG p.3, VG p.4, NSZ p.5)

MACRO-ÉCONOMIE - 12.01.2004 La progression de la production industrielle a atteint 9,7% en novembre 2003
En données corrigées des variations saisonnières, la production industrielle a progressé de 9,7% en novembre par rapport au même mois de l'an précédent et, en données non soumises à des corrections, de 6,8%, a publié l'office national de statistiques KSH. La croissance par rapport au mois d'octobre s'est affiché à 1,8%. Pendant les onze premiers mois de l'an dernier, la production industrielle a dépassé de 5,5% celle de la même période de l'an précédent. Le taux enregistré en novembre annonce une croissance dynamique, ont signalé les spécialistes qui estiment que la branche s'accroîtrait davantage à une cadence ralentie. (MH 10/01/2004 et 11/01/2004 p.10, MN 10/01/2004 p.11)

7

Le marché du forint serait sensible
Lors de la seconde moitié de la semaine passée, le cours du forint a commencé un nouveau recul et l'euro a été coté même à un cours de 270 forints, contre les 260 forints enregistrés lundi et mardi derniers. Cet affaiblissement a provoqué une croissance sur le marché des bons d'Etat: vendredi dernier, les taux de rémunération de référence ont dépassé de 0,4 à 0,8% ceux de la séance précédente. Selon les informations du marché, cette tendance défavorable a été déclenchée par les ventes d'obligations d'Etat et de forints dues à l'évincement du ministre aux finances. Le communiqué fait par Péter Kiss, ministre de la chancellerie, sur un éventuel ajournement de l'adhésion de Hongrie à la zone euro a affecté également le cours de la devise nationale hongroise. Selon les analystes, la chute enregistrée vendredi dernier s'explique par les ventes effectuées par certains majeurs investisseurs étrangers. Ces transactions sont compensées en partie par les achats de forints réalisés, à la requête des exportateurs, par les institutions financières hongroises. Un cours faible du forint est favorable aux exportateurs qui peuvent encaisser plus de forints sur leurs recettes en euros. Il paraît que le communiqué de Tibor Draskovics, nouveau ministre aux finances, qui avait promis une politique économique crédible, un budget à l'équilibre, un déficit de la comptabilité nationale et une inflation en recul et une révision du calendrier de la transition à l'euro, n'a pas calmé les esprits. György Barcza, économiste de ING Bank, a affirmé que le marché acceptait l'ajournement du passage à l'euro, mais exige une vraie crédibilité dans la politique économique y liée. Zoltàn Török, analyste de Raiffeisen, s'attend à un nouveau tournant du fait que le taux d'inflation sera publié cette semaine. Certains spécialistes estiment que dans le cas où les chiffres inflationnistes publiés seraient supérieurs aux attentes, le cours de l'euro pourrait s'élever jusqu'à 280 forints. Selon eux, le marché du forint serait sensible et fragile pendant la période à venir. (MH 10/01/2004 et 11/01/2004 p.9, NSZ 10/01/2004 p.5, Nszab 10/01/2004 p.19, NG 12/01/2004 pp.1 et 3, VG 12/01/2004 p.11)

MACRO-ÉCONOMIE - 13.01.2004 Augmentation du déficit de la balance du commerce extérieur
Le déficit de la balance du commerce extérieur du novembre dernier a atteint 22,3 millions d'euros et le déficit a totalisé ainsi 3,99 milliards d'euros à la fin des 11 premiers mois de 2003, ce qui représente une progression de 1,2 milliard d'euros par rapport à la même période de l'an précédent. Conformément aux attentes, en raison de la préparation à la saison de Noël, le volume de l'importation s'est accû considérablement au cours du mois en question pour établir un record dans la statistique d'importation annuelle. Cette hausse est due également à la croissance de l'importation pour investissement et à la progression du volume et du prix de l'énergie d'importation. (NG p.3, MH p.9, VG p.5)

8

MACRO-ÉCONOMIE - 14.01.2004 Discours du nouveau ministre des Finances
Lors de sa présentation, le nouveau ministre aux finances a promis des restrictions, une politique économique prévisible et une réforme de la santé. Tibor Draskovics a communiqué que le gouvernement prévoyait un déficit budgétaire de 4,5% pour cette année au lieu du taux initial de 3,8%, mais n'envisageait pas d'appliquer de rectifications. Cela nécessiterait une restriction de l'ordre de 120 milliards de forints et le gouvernement prendrait une décision à ce sujet en fin février. Cette mesure épargnerait les domaines prioritaires, mais les institutions budgétaires et les fonds spéciaux seraient affectés. Selon la conviction du politicien ci-dessus, un développement rapide nécessite une inflation, des taux d'intérêt et un déficit peu élevés. Il estime que la Hongrie devrait avoir une économie forte et compétitive.au moment de son adhésion à la zone euro qui lui assurerait une sécurité et une prévisibilité plus grandes. Lors des concertations qui auront lieu aux mois prochains, il s'avérerait si le gouvernement continuerait à considérer l'an 2008 comme date de l'adhésion prévue. La décision définitive à ce sujet devrait être prise en fin mars. Suite à son adhésion de l'Union Européenne, la Hongrie entamerait la préparation de son adhésion au système de change ERM II. Selon Tibor Draskovics, "le tournant consistant dans l'amélioration de la qualité de vie de la population" a été déjà réalisé en Hongrie et la tâche principale consisterait dorénavant dans l'établissement d'une politique économique raisonnable. Le nouveau ministre aux finances qui occupera le 15 février son poste souhaiterait suivre une politique gouvernementale globale, bien réfléchie et bien coordinée, dans laquelle le ministère des Finances jouerait le rôle d'un poste de commande de la politique économique. Tibor Draskovics envisage une coopération harmonieuse avec la banque d'émission et a l'intention de mener des concertations en permanence avec les entreprises et les syndicats. En somme, le marché a salué l'entrée du nouveau ministre aux finances. Pendant son discours, le cours de l'euro est passé de 268 forints à 266 forints, ce qui dénonce un désintéressement des investisseurs spéculant sur l'affaiblissement du forint. La hausse des taux de rémunération a continué hier sur le marché secondaire des bons d'Etat. En même temps, les observateurs ont souligné que la révision à la hausse des prévisions de déficit révèle que les difficultés du Budget d'Etat devaient être plus grandes que celles publiées au marché. D'après György Barcza, analyste de ING Bank, une stabilisation du cours du forint semble peu probable pendant les mois à venir. Gergely Foriàn Szabo, responsable de CA IB, estime que Draskovics en subordonnant l'équilibre à la croissance a donné un message défavorable, étant donné que les investisseurs exige au gouvernement une amélioration de l'équilibre. L'incertitude concernant la date d'adhésion de Hongrie à la zone euro semble également peu prometteuse. Gàbor Széles, président de l'association patronale hongroise MGYOSZ, a signalé que le nouveau ministre n'avait pas présenté ses projets liés au déficit de la balance des paiements courants, ce qui serait important en matière de rétablissement de l'équilibre entre l'importation et l'exportation. Le MSZP et le SZDSZ ont manifesté leur volonté de soutenir Tibor Draskovics. Celui-ci a mené hier une concertation avec Làszlo Kovàcs, ministre des Affaires Etrangères, Ildiko Lendvai, directrice du groupe parlementaire du MSZP, et Péter Kiss, ministre de la chancellerie, et renconctrera lundi d'une manière informelle les membres du groupe parlementaire de ce parti. Mihàly Varga, député du Fidesz, a déclaré que le budget de 2004 s'était avéré irréel. En tant que membre de la commission parlementaire budgétaire, il proposera l'écoute du chef du gouvernement et du ministre aux finances sortant au sujet du déficit de la comptabilité nationale. (VG pp.1 et 3, MH pp.1 et 2)

9

BANQUE - 12.01.2004 Comparaison des offres de crédits habitat des banques
La comparaison des taux d'intérêt des crédits habitat est plus difficile aujourd'hui comme auparavant, étant donné que les plafonds de taux imposés aux institutions financières ont été supprimés. Malgré la forte concurrence, l'étude approfondie des offres permet de trouver les différences. Comme en cas des crédits à la consommation, il serait convenable de prescrire une obligation de publication de l'indice des coûts des crédits, mais cela n'aurait probablement lieu qu'après une décision du tribunal constitutionnel sur la loi dite "Szàsz". Suite aux restrictions, les crédits habitat sont devenus plus coûteux et, de ce fait, plusieurs banques essayent d'offrir un taux d'intérêt compétitif et de différents avantages à leurs clients. HVB Jelzàlogbank et Altalànos Ertékforgalmi Bank ne demandent plus de tarif pour l'évaluation de demandes, ce qui permet d'économiser plusieurs dizaines de milliers de forints. Précédemment, les frais d'administration variaient en fonction de la durée de remboursement, mais les institutions financières ont effectué une simplification en cette matière. FHB demande 1,5% par an à ce titre, OTP, K&H, Budapest Bank et CIB 2%, Postabank 2,04% et AEB 2,5%. Les difficultés liées à la comparaison des offres sont dues aussi à ce que les banques, dans leurs communications, appliquent des périodes d'intérêt variées. La plupart des compagnies offrent des taux fixés pour 1 ou 5 ans, tandis que FHB propose aussi un taux fixe pour 10 ans et OTP et ING fixent leur taux seulement pour 1 an. Normalement, le taux fixé pour 1 an dépasse celui fixé pour cinq ans, mais en cas de la Magyar Külkereskedelmi Bank, c'est juste l'inverse. A l'avenir, les conditions des prêts changeraient en permanence, étant donné que les banques modifieraient leurs tarifs chaque mois. Il est possible que ceux qui optent pour l'attentisme pour l'instant, puissent bénéficier au bout de quelques mois des crédits habitat moins chers, a publié le journal Magyar Hirlap dans son dossier consacré au sujet, complété par des tableaux comparatifs sur les offres. (MH 10/01/2004 et 11/01/2004 p.9)

BANQUE - 13.01.2004 Rectificatif
Contrairement à ce que nous avons publié, sur la base d'une source journalistique imprécise, dans l'article intitulé "Comparaison des offres de crédits habitat des banques" paru dans notre numéro d'hier, ni la MKB, ni la Konzumbank qui sera absorbée prochainement par cette première n'offrent de crédits à taux variable moins coûteux que ceux dont le taux est fixé pour cinq ans. Les taux des prêts à une période d'intérêt de cinq ans offerts par ces institutions financières pour les logements neufs sont fixés à 5,81% par an et ceux de leurs crédits à une période d'intérêt de 1 an utilisables pour les logements anciens à 8,12%. (MH p.13)

ASSURANCE - 08.01.2004 200 000 automobilistes ont choisi un nouvel assureur
A la fin de l'an dernier, plus de 200 000 propriétaires d'automobiles ont exprimé leur volonté de conclure un contrat d'assurance responsabilité automobile obligatoire avec un nouvel assureur pour 2004. L'année en cours pourrait entraîner des changements considérables sur le marché des assurances en raison de l'arrivée de deux nouveaux acteurs sur le marché: Union et Magyar Posta Biztosito. Grâce à leurs tarifs réduits et à leur structure tarifaire transparente, ils pourront conquérir une part de marché importante sur le marché comptant 3,6 millions de clients: selon les données disponibles aujourd'hui, Magyar Posta Biztosito a fait 62 000 projets de contrat et Union 50 000. Le nombre des clients qui ont quitté la compagnie Allianz Hungària Biztosito qui détient près de la moitié du marché a été inférieur à 100 000 en 2003 et a dépassé 100 000 en 2004. Le nombre de ses nouveaux contrats s'est affiché autour de 60 000 et l'an dernier et cette année. Generali-Providencia et OTP-Garancia qui occupent la deuxième et la troisième place du palmarès ont refusé de publier leurs chiffres. (NG p.4)

10

ASSURANCE - 09.01.2004 La caisse nationale d'assurance maladie OEP demande plus de fonds aux assureurs
La caisse nationale d'assurance maladie OEP mène des négociations avec les compagnies d'assurance auxquelles elle réclame, pour l'an dernier, un tarif triple par rapport à celui appliqué aux années précédentes pour le traitement médical des personnes blessées lors des accidents de route. Jusqu'à présent, ces sociétés lui ont versé 500 millions de forints, mais les dépenses liées aux accidents de route de l'OEP ont atteint 1,5 milliard de forints en 2003. Selon le ministre de la Santé Mihàly Kökény, malgré a croissance du volume des dédommagements, les tarifs de l'assurance responsabilité automobile obligatoire n'augmentent pas, tandis que le journal Népszabadsàg estime que les assureurs pourront faire valoir la hausse de leurs frais dans leurs tarifs. (Nszab p.5)

INDUSTRIE LOURDE - 09.01.2004 Nouvel appel d'offres pour les biens de la DAM
La SA Mátraholding effectuant la liquidation, vient de lancer hier un nouvel appel d'offres pour les biens de la SA DAM Steel, suivant lequel l'actif est proposé ç un prix de près de 4,4 milliards de forints, et le stock à un prix de 645 millions de forints. Contrairement aux dispositions de l'ancien appel d'offres, les éléments mis en vente pourront s'acheter ensemble mais aussi isolés. Le délai de l'appel d'offres est le 9 février et il est fort probable que parmi les candidats l'on trouvera des entreprises perdantes lors de la privatisation de la Dunaferr. (NG p.5, VG p.7)

INDUSTRIE LOURDE - 14.01.2004 Coopération de Alfa Busz Kft. avec Volvo
La société américaine Alfa Busz Kft., rénove une douzaine de bus fonctionnant au gaz sous forme de sous-traitance pour Volvo. Les véhicules qui sont préparés a Székesfehérvàr, rouleront dans les rues de Debrecen une fois terminés. Les 50 employers de la société rénove les bus sur des chassis préparés par Volvo ainsi qu'avec la participation de fournisseurs locaux. (Dunaùjvàrosi Hirlap; le 9 jan. p. 6)

INDUSTRIE CHIMIQUE - 13.01.2004 Investissements de TVM
La société chimique Tiszamenti Vegyimûvek Rt (TVM) mettra sur pied une nouvelle usine d'acide à Pét. Cet investissement coûtera 10 milliards de forints. La société à laquelle la réalisation des travaux serait confiée sera choisie en mai dans le cadre d'un appel d'offres pour lequel une compagnie allemande, une française et une américaine ont monté un dossier. TVM inaugurera en fin février son usine d'engrais à Szolnok, dont le développement aura coûté 1,2 milliard de forints. Ses travaux de construction ont été effectués par Rutin Kft et ses équipements seront importés de l'Allemagne et de l'Italie. Ses capacités de production annuelles s'élèveront à 150 000 à 180 000 tonnes. Le PDG Làszlo Bige a communiqué que TVM avait signé un contrat de fourniture de gaz de dix ans avec un acteur étranger du marché libre du gaz, qui lui assurerait 80% de son besoin. (VG pp.1 et 7)

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 08.01.2004 La centrale nucléaire Paksi Atomerômû et la firme Framatome pourraient-elles conclure un accord sans procès?
La centrale nucléaire Paksi Atomerômû Rt et la compagnie franco-allemande Framatome pourraient conclure prochainement un accord sur l'indemnisation liée à l'incident technique survenu en avril dernier. Les détails de cet accord, à la demande de cette dernière, ne seront pas communiqués pour l'instant. En effet, la position lors des négociations de la partie hongroise semble être renforcée par le fait que le Bureau International de l'Energie Atomique estime qu'une erreur commise par la société française chargée du nettoyage des piles thermoélectriques est à l'origine de cet incident. L'enjeu des négociations s'élève à plusieurs milliards de forints. Il reste à savoir la valeur précise du dommage subi par la centrale de Paks et la Hongrie. Le montant de l'indemnisation dépend également de ce qu'il serait possible de remettre en service le bloc deux avant la réparation des dommages qui serait entamée en un an. Attila Aszodi, commissaire ministériel, a conseillé de la prudence en signalant qu'il ne fallait pas subordonner la sécurité à la production. (MH pp.1 et 5)

11

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 09.01.2004 Démission du président de la compagnie MVM
Gyula Lengyel, président de la société de distribution d'électricité MVM a présenté hier sa démission suite à son conflit avec le directeur général Làszlo Pàl. En raison de la tension entre ces deux dirigeants, la possibilité de confier à Làszlo Pàl, ministre de l'Industre du gouvernement Horn, le poste de directeur de la société de chemin de fer hongroise MAV au sein de laquelle il aurait remplacé Làszlo Udvari avait été observée antérieurement. D'ailleurs, le ministère de l'Economie et du Transport envisage actuellement d'évincer le président de la MAV. (Nszab pp.1 et 15)

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 13.01.2004 Augmentation du prix des carburants à partir de mercredi
La société pétrolière Mol Rt augmentera mercredi de 4 forints le prix à la consommation de l'essence et du carburant diesel. La semaine dernière, le prix de cotation des produits à base de pétrole s'est accrû sur les marchés internationaux après que les stocks ont diminué dans les régions consommant le plus de pétrole. A partir de mercredi, l'essence 95 sans plomb coûtera 232,50 forints au litre et le carburant diesel 213 forints. (VG p.4, MH p.9)

Croissance des dividendes payés par les fournisseurs d'électricité
La majoration de 3% du taux directeur de la banque d'émission a affecté également le cours des titres des sociétés boursières payant des dividendes depuis de longue date et le cours des fournisseurs d'électricité a reculé de 500 à 1500 forints. Grâce au paiement de dividendes imminent et à l'amélioration de résultat de la plupart de ces fournisseurs, le cours de leurs actions a fini par connaître une correction. Parmi les neuf sociétés payant des dividendes, figurent cinq fournisseurs d'électricité. Ces derniers ont clôturé un exercice particulièrement favorable et ont augmenté l'an dernier de 30% leur bénéfice total par rapport à l'an précédent, ce qui croîtra probablement le montant de leurs dividendes. Parmi Dédàsz, Démàsz, Elmû, Edàsz et Emàsz, c'est seulement ce dernier qui ne payera pas de dividendes en raison de son déficit enregistré en fin 2003. Dédàsz devra payer le dividende le plus élevé, soit 12,8% (1000 forints), mais les investisseurs désireux d'acheter un important volume des actions de cette compagnie doivent majorer le cours de celles-ci. Selon les calculs, Démàsz versera un dividende de 10,3%, Elmû 12,4% et Edàsz 11,4%, soit respectivement 1200 forints, 1800 forints et 1500 forints par action. Les quatre autres sociétés, notamment Zwack, Pannon-Vàlto, Forràs et Globus payeront 750 forints, 60 forints, 50 forints et 100 forints par titre, soit respectivement 10,2%, 12,5%, 8,2% et 9,2%. (NG pp.11 et 12)

Grainger Sawmills construit une centrale à bois à Lenti
La compagnie irlandaise Grainger Sawmills Ltd. prépare un important investissement sur emplacement vierge à Lenti. La première phase de cet investissement de 4 milliards de forints consisterait dans le développement d'une centrale à combustion de résidus de bois d'une puissance de 8 mégawatts et d'une usine de transformation de bois d'une capacité de transformation de 20 000 troncs. La plus grande partie des produits fabriqués dans l'usine serait transportée en Irlande pour être encore transformée. L'électricité produite par la centrale serait rachetée par le prestataire local, les rejets thermiques seraient utilisés par le réseau de chaleur urbain de la ville. Aucun accord définitif n'a encore été conclut, mais selon les informations, l'investisseur et la municipalité sont d'accord sur l'emplacement du site. Si l'investissement reçoit le feu vert, les préparations auront lieux encore cette année et les constructions pourront commencer l'année prochaîne. La compagnie irlandaise, aux cotés des investissements mentionnés, participerait peut-être au projet de construction de la ville d'un bain thermal. (NG p. 5)

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 14.01.2004 La centrale nucléaire à Paks et Framatome ont conclu un accord
Un accord a été conclu entre la direction de la centrale nucléaire de Paks, l'assureur de celle-ci et la compagnie franco-allemande Framatome ANP qui est responsable de l'incident technique survenu en avril dernier, a publié le journal Népszava. D'après les informations de ce quotidien, la direction de la centrale en question est arrivée à faire signer un accord global trilatéral. Le montant de l'iindemnisation n'est pas encore précisé, mais selon le Népszava, Framatome devrait verser plus de 10 milliards de forints, ce qui représenterait l'indemnité la plus élevée que le conseil d'administration de Paksi Atomerômû a pu faire payer jusqu'à présent sans procès. (NSZ p.5)

12

Mol a déposé son offre pour l'acquisition de Unipetrol
La société pétrolière hongroise a déposé une offre sans engagement pour l'appel d'offres lancé pour l'acquisition d'un paquet d'actions de 63% de la société pétrolière tchèque Unipetrol. Conformément au calendrier de cette procédure de privatisation, elle ne devra prendre une décision sur le dépôt d'une offre avec engagement qu'à la fin du mois de mars, c'est-à-dire après l'audit global de Unipetrol. Selon les spécialistes, un prix compris entre 246 et 308 millions d'euros pourrait résulter de cette privatisation. L'organisation chargée de la coordination de la procédure en question n'a pas publié officiellement le nom des candidats en se limitant à communiquer que le nombre des dossiers montés par les 18 participants s'élevait à sept. A part Mol, la néerlandaise-anglaise Shell, la tchéco-slovaque Penta, la tchéco-suisse Agrofert, la kazakh KazMuniagaz et l'italienne ENI figurent également parmi les participants. Selon les rumeurs du marché, la polonaise PKN montera un dossier avec le concours de l'américaine ConocolPhilips. La société chimique hongroise BorsodChem a affirmé précédemment qu'elle était intéressée par l'acquisition de Unilever, mais elle n'a pas encore exprimé officiellement sa volonté. Il n'est pas exclu que cette firme sise à Kazincbarcika fasse partie d'un consortium en formation pour la participation à cet appel d'offres. D'ailleurs, les dirigeants de Mol ont signé hier un accord avec la Fédération de Football Croate pour soutenir l'équipe nationale croate. Une grande partie du montant provenant de cet accord renouvelable qui est valable jusqu'au 31 décembre 2005 financera le développement de l'équipe B de la fédération croate. Un emplacement priviliégié serait réservé aux logos de Mol et de INA sur les supports publicitaires de l'équipe croate. (NG p.11, VG p.5, MH p.18)

BÂTIMENT - 08.01.2004 Augmentation de capacité chez Wienerberger
La société Wienerberger Téglaipari Rt., spécialisé dans la fabrication de briques et controlant 55% du marché local, va débuté ces jours ci un investissement de 1,5 milliards de forints afin de doubler la capacité de son usine de Kisbér. Grâce a cet investissement qui devrait se terminer fin mars, la société sera capable de passer sa production actuel de 70 millions de briques de petites tailles à 140 millions de briques. Ferenc Kovàcs, le directeur de production de Wienerberger, propriétaire de 30 usines de production, a annoncé que la société decidera prochaînement d'un éventuel investissement de 800 à 900 millions de forints afin d'accroître la capacité de l'usine de Mezõtúr. La nouvelle capacité de production serait également de 140 millions de briques de petites tailles. Ces developpements sont nécéssaires étant donnée que le marché de la construction dans l'immobilièr a fortement augmenté ces deux dernières années, et que les constructions déjà entamées continueront cette année. Les modifications du systèmes de crédits au logement ne devraient pas avoir d'effets négatifs conséquents sur le marché jusqu'en 2005. (VG p. 5)

ÉLECTRONIQUE - 09.01.2004 Videoton:baisse du chiffre d'affaires
L'année passée, le groupe Videoton a réalisé un chiffre d'affaires de près de 70 milliards de forints représentant une baisse de près de 4 milliards par rapport à l'année d'avant et, d'après les prévisions, il clôture l'année 2003 avec un bénéfice d'exploitation de plus de 4 milliards de forints - annonça Gàbor Széles, président-directeur général. (MH p.10)

INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE - 14.01.2004 Bonbonetti a été vendu
Le viennois Raiffeisen Private Equity Fund Management (RPEM) a racheté à Previdum Invest Kft. la société de Nagykanizsa Bonbonetti Kft. Le chiffre d'affaire de la société, créée l'année dernière et spécialisé dans l'industrie de la confiserie, a dépassé les 1 milliards de forints. RPEM investit 83 millions d'euros dans des sociétés d'Europe central et d'Europe de l'est. (VG p. 9)

Succès du champagne hongrois en France
Le champagne Chapell Chardonnay Hill Brut de Balatonboglári Borgazdasági Rt. a reçu une médaille d'or et le Hungária Extra Dry une médaille d'argent lors du concours mondial organisé à Dijon. (Napló, le 10 jan. p. 3)

13

AGRICULTURE - 08.01.2004 Les prix de la terre agricole en fuite
Zoltan Fûr le gérant de Földbróker.hu, a déclaré que le prix de l'hectare de la terre agricole en Hongrie était au début de l'année 2003 de 300 à 350 000 forints, qu'à la fin de l'année il avait augmenté à 400 000 forints et qu'a court terme, pour l'été 2005 il sera 35% plus cher. Sur une perspective à 5 ans, le prix de l'hectare pourrait atteindre les 800 000 à 1,2 millions de forints. (L'hectare en Autriche est actuellement de 1,5 à 2,5 millions de forints). Les effets du crédit hypothécaire n'est pas encore perceptiple sur le marché de la terre agricole en Hongrie, en plus la subvention de l'union de 38 000 forints par hectares est en retard. L'effet du programe d'Etat sur l'achat de terres agricoles est minimal et n'a touché qu'1% des terres agricoles. (NG p. 1 et 4)

AGRICULTURE - 14.01.2004 Hajdú-Bét au bord de la faillite
La principale société hongroise de l'industrie de la volaille Hajdú-Bét Rt., détenu à 100% par Wallis, est au bord de la faillite. Selon le quotidien Magyar Hirlap, les banques créancières, dont Raiffeisen qui est le plus gros créancier, n'accordent plus de crédits à la société dont le siège est situé à Debrecen. Ils ont également commencé à faire valoir leurs droits sur les garanties et ont donc expropriés une partie des biens immobiliers de la société. (Les outils de productions restent la propriété de Hajdù-Bét). En même temps, l'administration fiscal APEH, a ordonnée un prélevement immédiat sur les comptes bancaires, ce qui a eu pour effet de bloquer toutes les transactions de la société. Les usines de la société continuent a produire puisque les négociations continuent avec les services publiques et selon les informations du quotidien, la direction souhaîte conserver une production continue afin de ne pas avoir à vendre ses outils à bas prix, c'est pourquoi elle a signé, pour cette année avec une petite partie de ses fournisseurs, ses contrats. La société en difficulté avait précédement loué 40% de sa production à Bàbolna Rt. Elle a également loué son unité de Mezõkovácsház a une société qui n'a pas été nommé et a fermé son usine de Zagyvarékas. Elle négocie en ce moment la location des usines de Törökszentmiklósi et de Kisvárda. Hajdù-Bét a payé 80% de la transformation de volaille et n'arrive pas a payer les 20% restants, représentant 1 milliards de forints. En tout cas le fait que le capital propre de Hajdù-Bét et positif, ce qui signifie que sa fortune dépasse ses engagements financiers, devrait être une bonne nouvelle pour les petits producteurs. (MH p. 9, NG p. 4, VG p. 5)

COMMERCE - 08.01.2004 Auchan et Tesco annexeront des postes d'essence à leurs hypermarchés
Les chaînes d'hypermarchés Tesco et Auchan inaugureront leurs premiers postes d'essence en Hongrie pendant le premier semestre de cette année dans les parkings de leurs grandes surfaces se trouvant près de la sortie de l'autoroute M5. Selon la communication faite par Tesco, dans le voisinage de son poste d'essence, une boutique et une unité de lavage de voiture pourraient être également aménagées. Cette chaîne britannique souhaiterait continuer cette année l'implantation de ses postes d'essence. Les parkings des hypermarchés sont toujours fréquentés et l'installation de postes d'essence offrant des prix inférieurs à la moyenne semble prometteuse. Sur la base des expériences favorables en France et en Angleterre, la création d'un réseau de postes d'essence annexés aux hypermarchés promet une bonne affaire. Tesco a prévu précédemment de coopérer avec le réseau Klubpetrol qui offre des prix inférieurs de 10 forints à ceux de la liste des tarifs de Mol, mais leur coopération aboutissant à un seul poste d'essence à Székesfehérvàr est restée sans suite. Le parking de l'unité à Törökbàlint de la chaîne Cora abrite depuis 6 ou 7 ans un poste d'essence offrant un tarif réduit de 5 forints. Cette compagnie n'a pas révélé pourquoi elle n'avait pas continué ce projet. Selon les règles de la concurrence en vigueur, les postes d'essence des hypermarchés doivent appliquer un tarif supérieur ou égal au prix de revient et, de ce fait, ils peuvent offrir des prix réduits de 10 à 12% par rapport aux tarifs normaux. La mise sur pied d'un poste d'essence coûte en moyenne 1 million de dollars. Selon le journal Vilàggazdasàg, le compagnie à participation anglaise IMO Hungary Automoso Kft qui exploite neuf unités de lavage de voitures en Hongrie prévoit d'élargir son réseau et menait des négociations avec de différentes chaînes commerciales. D'après ces informations journalistiques non commentées par le directeur de IMO, cette dernière firme a dû conclure un accord avec Auchan. (VG p.5)

14

COMMERCE, AUTOMOBILES - 08.01.2004 Prix en baisse chez Audi
Plusieurs models chez Audi sont proposés à des prix plus attractifs que ceux de l'année dernière. La taxe d'enregistrement qui sera introduite au 1er fevrier permettra une baisse importante des prix chez les importateurs, notemment sur les véhicules de grandes valeurs, des voitures à moteur turbo de 1,8 litres, à moteur turbodiesel à injection de 1,9 litres ainsi qu'à moteur turbodiesel à injection de 2 litres. Par exemple, l'A3 TDI (Attraction) sera 628 000 forints moins chère, l'A4 1,8T sera elle 830 000 forints moins chère et l'A8 4,2 sera près de 2,5 millions de forints moins chère. (MH p. 17)

COMMERCE - 09.01.2004 Supports publicitaires IMIGe dans les hypermarchés Cora
A partir du mois de janvier, c'est la SARL IMIGe qui vend les places publicitaires dans six magasins Cora. Les publicités pourront être affichées sur les bâtons "client suivant", sur les poignées des chariots, sur les corps lumineux situés aux parkings et sur les portes de sécurité des magasins. (NG p.8)

COMMERCE - 12.01.2004 Hausse du chiffre des chaînes de magasins hongroises
Au cours des dix premiers mois de l'année passée, les petits magasins alimentaires regroupés en chaînes avaient une participation de 14% au marché des produits de grande consommation, représentant une hausse de 4% par rapport à la même période de l'année 2001. Selon les données de l'Institut d'Etudes de Marché GfK Hungária, les chaînes de magasins y compris les entreprises multinationales, ont réalisé 69% du chiffre d'affaires de 1594 milliards de forints de dix mois. A part la SA Reál et l'association d'achat Honiker, ce sont surtout la SA Co-op Hungary et la CBA exploitant 900 magasins partout dans le pays mais se concentrant en particluer sur la capitale, qui ont augmenté leurs chiffre d'affaires. Selon les données enregistrées au premier semestre de l'année dernière, 44% des ménages ont fait leurs courses au moins une fois, dans une unité CBA. Le réseau Coop exploitant 1900 magasins partout dans le pays, a eu un meilleur indice: ce sont 56% des interrogés qui y ont fait leurs courses au moins, une fois. Il y a deux ans, cette proportion n'a été que de 52%. D'après les calculs du GfK, l'année passée, la progression des hypermarchés se ralentissait : en 2001, ils avaient une participation de 16% au marché, en 2002, une participation de 18% et en 2003, la hausse de cette proportion n'a été que de 1%. La participation de 4% des magasins de type cash & carry n'a pas changé par rapport à l'indice de l'année 2002, en revanche, elle a baissé de 1% par rapport à la valeur de l'année 2001. Au cours des dix premiers mois de l'année 2003, les supermarchés et les unités discounts ont gardé, leurs participation de 15% chacun, atteinte au fil des années précédentes. (NG p.5)

15

COMMERCE, AUTOMOBILES - 12.01.2004 La taxe d'enregistrement fera augmenter le prix des voitures d'occasion
Selon certaines estimations, 350 000 à 400 000 importateurs de voitures d'occasion pourraient rencontrer des difficultés suite à l'introduction de la taxe d'enregistrement. Cette taxe qui, selon les projets initiaux, aurait été instituée à partir du mois de mai 2004, mais qui, pour des raisons budgétaires, serait introduite à partir du 1er février, fera croître considérablement le prix des voitures d'occasion: par exemple, le prix d'une Opel Vectra fabriquée en 1996 qui coûte actuellement 1,5 million de forints serait majoré, à partir du mois de février, d'une taxe d'enregistrement de 1,6 millions de forints et de la TVA. Cette nouvelle taxe augmentera le prix de vente de 25 000 à 35 000 automobiles qui, selon les estimations, sont déjà dédouanées et attendent leur vente et leur immatriculation sur les sites des distributeurs. (A partir de 2004, seulement les voitures dotées d'un moteur Euro 3 ou Euro 4 pourront être importées en Hongrie et, de ce fait, à la fin de l'an dernier, les distributeurs spécialisés ont importé et dédouné un grand nombre d'automobiles et ont payé leur TVA. Ces véhicules ne seraient immatriculés que dans le cas où leur futur propriétaire serait trouvé. La taxe d'enregistrement en vigueur à partir du 1er février est payable seulement au moment de l'immatriculation des automobiles, même si leur taxe à la consommation était déjà versée). Les distributeurs ont protesté, sous forme d'un communiqué, contre l'introduction de cette nouvelle taxe. Le nombre des signataires de ce document atteint aujourd'hui 90 et il devrait s'élever à 200 dans un délai court. Les sociétés concernées demandent au ministère des finances un certain temps pour leur préparation et que la taxe d'enregistrement ne soit applicable qu'à partir du mois de mai. A part cela, ils voudraient atteindre que les voitures dont les taxes à la consommation ont été déjà payées bénéficient d'une exemption en ce qui concerne cette nouvelle taxe. (MN 10/01/2004 p.11, MH 10/01/2004 et 11/01/2004 p.10, MH 12/01/2004 p.13)

COMMERCE, AUTOMOBILES - 13.01.2004 La nouvelle Dacia sur le marché de l'automobile mondial
Le nouveau model de chez Dacia devrait être commercialisé à partir du mois de novembre sur le marché hongrois. La nouvelle "automobile nationale" assemblé en Roumanie sera également construite en Russie et en Iran selon Renault. Renault Hungària estime le prix de la X90 comme concurenciel, mais aucun chiffre concrêt n'a été divulgué pour l'instant. Selon de précédentes informations, la X90 faisant partie de la categorie de classe moyenne sera affiché au prix de 5 000 euros. Pour 2010, Renault compte vendre 500 millions de voiture de ce nouveau type a travers le monde. La part de marché en Europe de la société française et de 11%. Elle est première dans plusieurs pays d'Europe Central. (VG p. 1 et 7)

COMMERCE - 14.01.2004 Foot Locker en Hongrie?
Selon les informations de reuters.com, la Hongrie figurent parmi les cibles d'expension de Foot Locker Inc. Le plus grand distributeur de chaussures de sports américains examine également des possibilités de rentrer sur les marchés irlandais et tchèques. La société exploitant 3600 magasins attend son meilleur résultat, depuis ces 5 dernières années, a compter de son dernier trimestre de l'année dernière. (NG p. 4)

16

TRANSPORT - 09.01.2004 L'autoroute M5: constructions dans le cadre PPP
D'après les informations du quotidien Világgazdaság, le gouvernement ne détiendra pas longtemps les actions de la SA AKA (Autoroute Concessionnaire de la Grande Pleine), il envisage de les revendre le plus rapidement possible. Le rachat est tout de même bien motivé: le gouvernement souhaite l'intégrer au système de vignette et décider le plus vite possible du destin de l'autoroute. Qui est-ce qui réalisera la prolongation jusqu'à Szeged et avec quels coûts? En effet, c'est l'entreprise à sélectionner pour la construction qui sera responsable de l'exploitation du trajet jusqu'à Kiskunfélegyháza et du maintien du système de vignette. Ce qui veut dire que les constructions de la M5 continueront dans le cadre de la conception PPP, du partenariat du privé et du public. Les experts financiers et juridiques sont en train d'élaborer les détails de la solution concrète. Le plus gros problème consiste à surmonter les difficultés issues du délai trop court: les constructions devront commencer encore cette année et devront prendre fin à la fin de l'année prochaine, au plus tard. D'après l'ébauche du projet, l'autoroute passera de nouveau à la catégorie "privé" à condition que le système de vignette soit valable également sur le nouveau trajet. Les cabanes de payage resteront à leur place et se serviront de postes de contrôle. De sources non confirmées, les propriétaires de la SA AKA qui, à part la prise en charge des crédits d'une valeur de 50 milliards de forints, exigent une somme de 75 milliards de forints pour leurs parts, aurient signalé au cours des enretiens, que l'accord pourrait se conclure plus facilement si c'est eux qui obtiendraient le droit de construction du trajet de 45 km menant à Szeged. La proposition n'est pas surprenante: les actions de la SA AKA sont détenues par Bouygues, par Bau Holding, par Colas et par Strabag mais puisque suite à la décision du gouvernement, la construction routière n'est possible que par voie d'adjudications publiques, ces entreprises devront également passer une épreuve. En effet, une acquisition de la M5 par l'Etat serait favorable à ces compagnies qui n'avaient investi que 12 millards de forints dans la réalisation du tronçon existant de cette autoroute et avaient financé une grand partie des coûts par des prêts. (VG p.1, p.4, MH p.1, p.9)

TRANSPORT - 13.01.2004 Malév économise sur le service de bord
La compagnie aérienne Malév espère économiser 800 millions de forints par an grâce aux modifications du service de bord. Zoltàn Vermes, le directeur de service clientèle, a déclaré que la compagnie dépense actuellement près de 4 milliards de forints pour le service. Le service proposé par Malév est divisé par rapport aux 4 zones d'horaires de ses vols. C'est en accord avec ce système que la compagnie aérienne sert ses passagers et décide de la quantité de nourriture proposée. La société ne souhaîte pas rendre payante le service de bord. Aux cotés de Pannónia, se sont les sociétés Honet Rt. et London Szendvics Kft. qui fournissent la nourriture pour la classe touriste. En ce qui concerne la classe business, c'est Pannónia qui fournit les aliments. Les passagers de la classe touriste ne reçoivent pas de journaux, mais ils peuvent acheter des la presse à plusieurs endroits de l'aéroport. Les voyageurs de la classe business ont le choix entre 4 quotidiens politiques nationaux, 2 quotidiens économiques et un magazine hebdomadaire. Figurent parmi les nouveaux projets, la vente de tickets d'évenements culturelles et la vente de CD. (VG p. 7 et NG p. 4)

TOURISME - 13.01.2004 Sofitel s'attend à une progression au ralenti
Après des chiffres faibles enregistrés l'an dernier dans le secteur du tourisme, la compagnie hôtelière Sofitel Atrium Budapest Szàlloda table cette année sur une amélioration du taux d'utilisation de ses chambres et une augmentation de près de 10% de ses recettes. Le directeur Istvàn Kovàcs a communiqué que selon ses prévisions, le taux d'utilisation de 56% en 2003 passerait cette année à 60%. Les recettes réalisées l'an dernier par sa compagnie ont été inférieures de 10% à celles de l'an précédent et ont avoisiné 4 milliards de forints. (NSZ p.5)

SERVICES PUBLICS - 09.01.2004 CeWe Color achètera Fôfoto
La société allemande CeWe Color achètera la compagnie hongroise Föfoto Kft à la belge Spector Photo et, grâce à cette acquisition, sa part de marché doublera en Hongrie pour passer à 30%. Par l'intermédiaire de ces 5000 partenaires, elle prévoit de développer 2,6 millions de pellicules en 2004. (NG p.5)

17

SERVICES PUBLICS - 12.01.2004 Rectificatif
Contrairement à ce que nous avons publié dans notre numéro paru vendredi dernier sur la base des informations journalistiques imprécises, la société CeWe Color n'a pas acquis Fôfoto Kft (Ce Matin 09/01/2004), mais seulement son activité de développement analogique de pellicules. (NG p.4)

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT - 09.01.2004 Auchan ouvrira un seul magasin en 2004
Bien que la chaîne d'hypermarchés Auchan ne réalise qu'une seule ouverture de magasin en 2004, dans le centre commercial Savoya Park à Albertfalva, elle n'a pas abandonné son projet de créer un réseau à 18 à 20 hypermarchés en Hongrie. Dans ce pays, la société Auchan Magyarorszàg Kft exploite actuellement huit grandes surfaces, dont la plupart à Budapest et dans son agglomération. Elle n'a inauguré l'an dernier qu'un seul magasin en Hongrie, ce qui révèle une expansion au ralenti, tandis que le rythme d'élargissement du nombre des unités de cette chaîne s'est accrû en Pologne et en Russie. Le gérant Jean-Paul Filliat a communiqué que sa société n'avait pas l'intention d'être le leader du marché des hypermarchés en Hongrie, vu qu'elle ne voulait point établir un réseau national, mais continuerait à concentrer ses efforts sur Budapest et son agglomération ou les villes à population dense. D'ailleurs, après 100 milliards de forints en 2002, cette compagnie a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 155 milliards de forints. Elle prévoit une croissance de 15% de son chiffre d'affaires pour cette année pour atteindre une recette de 175 milliards de forints en fin 2004. Dans le cas où, contrairement aux prévisions, la volonté d'achat ne reculerait pas, son chiffre d'affaires pourrait s'élever à 200 milliards de forints. (NG p.5)

Les multinationales entament d'importants investissements à Pécs
Au printemps, d'importants investissements commerciaux commenceront à Pécs, ou autrement dit, l'envie de développement des entreprises multinationales, persistante depuis des années, reprendra l'élan. En investissant 300 millions de forints, Praktiker envisage d'augmenter de près d'un tiers, c'est à dire de 1500 m², la surface de son magasin. L'ouverture du magasin Az év elsõ felében várható az Elektroworld est également prévue pour la première moitié de l'année et le centre commercial Árkád sera peuplé au mois d'avril. Outre les constructions Interspar, les travaux de réalisation du centre commercial Family Center commenceront bientôt et Cora souhaite également y bâtir un nouvel hypermarché. (Dunántúli Napló - Journal de la Transdanubie, le 7 janv. p.5)

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT - 12.01.2004 Appel d'offres pour l'autoroute M6
La SA Autoroute Nationale lancera encore au cours du mois de janvier l'appel d'offres portant sur la construction du trajet d'entre Érd et Dunaújváros de la M6. L'investissement d'une valeur de 70 milliards à 80 milliards de forints sera réalisé sous forme concessionnaire et pas dans le cadre d'une adjudication publique. La signature du contrat est prévue pour la fin d'été, et les constructions pourraient prendre fin à la fin de 2006. Le gagnant de l'appel d'offres devra construire le tronçon routier de ses propres sources et devra se charger du maintien et de l'exploitation de l'autoroute pendant 25 ans. L'entreprise concessionnaire devra garantir que les véhicules munis de vignettes puissent utiliser le trajet. La société d'exploitation financera les frais d'exploitation grâce à la subvention d'exploitation assurée par l'Etat, laquelle subvention sera garantie par les prix augmentés des vignettes et par les sources budgétaires. Selon les experts, les constructions concessionnaires coûtent 20% chères par rapport aux constructions d'Etat. L'excès de frais est issu du fait que contrairement à la pratique en vigueur en Europe de l'Ouest - l'entreprise concessionnaire participe aux constructions ainsi, elle obtient le droit de réalisation sans concours. En Hongrie, les entrepreneur du bâtiment appliquent un taux de marge de 20%, conrairement le taux de 4% à 5% en vigueur dans le cas des investissements d'Europe de l'Ouest. Les constructions en elles-mêmes profiteront déjà à l'entreprise qui remportera le concours: en effet, en se référant aux frais de construction élevés et à la garantie du rendement, elle pourra demander à l'Etat une subvention plus importante. Le fait que les sociétés privées ne peuve. (NSZ le 10 janv. p.5, MH les 10 à 11 janv. p.11)

18

Bau Holding: propriétaire de la M5
D'après les informations du quotidien Népszabadság, à l'issue d'une transaction juridique à plusieurs étapes, le trajet de 45 km de l"autoroute M5, reliant Kiskunfélegyháza et Szeged pourra être construit sans appel d'offres public. D'après les prévisions, le gouvernement rachète la SA AKA exploitant la M5, prend en charge de ses crédits de 50 milliards de forints ensuite, en échange de la construction du trajet mentionné ci-dessus, il revend la SA AKA à l'un des propriétaires actuels, à la SA allemande Bau Holding et plus tard, il payera à cette dernière, un tarif de disponibilité. Du point de vue de l'Etat, cette solution serait favorable car conformément aux promesses des élections, il pourra intégrer la M5 au système de vignettes, et il pourra mettre les frais liés aux constructions de prolongation, à la charge du budget des années suivant l'année 2006. Cette solution profite également à l'autre partie car suite à la transformation du contrat concessionnaire, l'un des propriétaires pourra construire le nouveau trajet sans devoir participer à un concours. Par ailleurs, les propriétaires de la SA AKA, la Bau Holding et la société française Bouygues demandent 73 milliards de forints pour la société d'exploitation, en revanche, suite au rachat, la Bouygues quittera définitivement la M5. En effet, c'est depuis l'été dernier que le gouvernement et les propriétaires de la SA AKA mènent des négociations sur l'avenir de la M5; selon le projet actuel, la Bau Holding obtenant la part majoritaire AKA en échange de la construction de prolongation, deviendrait le propriétaire du trajet routier reliant Kiskunfélegyháza et Szeged. Pour ce qui concerne le trajet déjà existant, l'Etat devra se charger des échéances annuelles des crédits ainsi que des frais de l'exploitation et de la maintenance. C'est la SA AKA qui exploiterait le nouveau tronçon, qui bénéficierait d'une importante subvention d'Etat pendant 20 à 25 ans. L'on ignore en revanche, la valeur exacte du tarif de disponibilité assurant la rentabilité intérieure de 12% et couvrant le remboursement des crédits empruntés par les investisseurs. Les pistes reliant Budapest et Kiskunfélegyháza seraient exploitées dans l'avenir, par la SA Exploitant les Autoroutes d'Etat. Auparavant, la Bau Holding se serait chargée de la construction du nouveau trajet pour une somme de 90 milliards de forints mais le gouvernement n'estimait la valeur de l'investissement qu'à 70 milliards à 75 milliards de forints. Pour l'instant, l'on ignore quelle partie a faitelle des concessions en vue de l'accord définitif. L'exécution des travaux pour laquelle toutes les autorisations sont disponibles, serait financée par la Deutsche Bank, la société a déjà envoyé au ministère des finances, la lettre d'intention de financement de projet. (Nszab. le 10 janv. p.19, MH les 10 à 11 janv. p. 11, MN le 10 janv. p.11, NG le 12 janv. p.4)

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT - 14.01.2004 Crédits MKB pour BILK
C'est avec un crédit de 3 milliards de forints obtenu de la Banque de Commerce Exterieur Hongroise, MKB, que le groupe Waberer's pourra construire les 24 000 nouveaux mètres carrés de dépôts ainsi que les 2500 mètres carrés de bureaux du centre de logistique BILK Logisztikai Rt. Grâce à cet accord, les batiments pourront être terminés pour la fin de l'année. Ces jours ci, la filiale hongroise du japonais NYK Line, NYK logistics (Hungary) a signé un contrat de location avec BILK. La société prendra possession de 4 000 mètres carrés de dépots et de 700 mètres carrés de bureaux. (NG p. 4, MH p. 11, VG p. 1 et 8)

Kingspan Group construit une usine
La société Kingspan Group va prochaînement démarrer son investissement d'un montant de 10 millions d'euros en Hongrie. La société va, dans le cadre de cet investissement, construire une usine d'une capacité de production de 2,5 millions de mètres carrés d'éléments de maçonnerie par an aux alentours de Budapest. L'usine qui devra couvrir les marchés hongrois, croates, roumains et serbes devrait être terminée pour 2005. Cette société irlandaise spécialisée dans la fabrication de materiaux de maçonnerie, a décidé de cet investissement étant donné que 90% de ces éléments de construction utilisés dans la région sont importés. Kingspan est présente en Hongrie depuis 1998 au travers d'une agence commerciale qui effectue de plus en plus de chiffre d'affaire chaque année. (NG p. 5, VG p. 5)

19

Multiplication du nombre des candidats pour la construction d'autoroutes
Pour l'appel d'offres avec présélection sur les marchés publics lancé par Nemzeti Autopàlya Rt pour la réalisation des travaux de construction d'un volume total de 166 kilomètres de tronçons d'autoroute, 17 sociétés, dont 8 inscrites à l'étranger et 9 en Hongrie, ont monté un dossier. En raison du grand nombre des candidats, l'évaluation des sociétés durera plus longtemps que prévue et de ce fait, la présélection n'aura lieu qu'après la mi-février. La compagnie portugaise Mota-Engil SA, éliminée antérieurment à défaut de références hongroises, ainsi que l'autrichienne Strabag Epitô Rt, la hongroise Vegyépszer Rt et la française Hidépitô Rt ont fait une offre pour la totalité des travaux. Betonut Rt, l'autrichienne Habau GmbH et Egut Rt, appartenant à la française Colas, ne souhaitent réaliser que sept tronçons chacune. La filiale tchèque du groupe de construction suédoise Skanska, l'allemande Walter-Heilit GmbH et la slovaque Inzinierski Stavby a.s. n'en voudraient réaliser que cinq chaucune. La russe Engeocom Spetstroy LLc, l'autrichienne Porr AG et la grecque Aktor SA ont fait une offre pour deux tronçons chacune. Swietelsky Kft, Mélyépitô Budapest Kft et Hoffmann Rt ont monté un dossier pour seulement un tronçon chacune. Le 9e appel d'offres qui portera sur la construction du pont de nord de l'autoroute périphérique M0 serait lancé sous quelques semaines. La valeur totale de ces neuf investissements s'élèvera à 400 milliards de forints. (NG p.4, VG p.4)

IMPOT, SÉCURITÉ SOCIALE - 09.01.2004 Palmarès des contribuables
Une estimation est élaborée sur les plus importants contribuables des communes, mais leur identité n'est pas dévoilée en général. Parmi ces contribuables, figurent des grandes entreprises aussi bien que des sociétés appartenant à des municipalités. En 2003, la ville de Kaposvàr a percé plus de 2 milliards de forints de taxes locales. Les vingt contribuables les plus importants, dont Magyar Cukor, Kométa 99 Kft, NABI, Westel et Agribrands Europe Hungary Rt, a payé 35,5% de ce montant. Dans le palmarès des vingt majeurs contribuables de la ville de Nyiregyhàza, il n'y a aucun particulier. Cette commune a percé l'an dernier 2,7 milliards de forints à titre de taxe professionnelle et Szeged 5,7 milliards de forints. Mol, Matàv, OTP, Magyar Posta, Cora, Metro, Tesco, Pick Szeged, Dégàz, Démàsz, Medikémia et Floria figurent dans le palmarès de cette dernière ville. (Nszab p.5)

MUNICIPALITÉ - 13.01.2004 Coopération entre la région de Baranya et du Vaucluse
Le président de l'assemblée de la région de Baranya a signé un traité de coopération avec le dirigeant de la région du Vaucluse. La presse a été informé de cet évènement vendredi à Avignon. (Dunàntùli Napló, le 10 jan. p. 4)

CULTURE - 09.01.2004 Expositions de Picasso et de Klimt à Budapest
Après les tableaux de Monet, le Musée des Beaux-Arts (Szépmûvészeti Muzeum) exposera les oeuvres du sculpteur suisse Alberto Giacommetti. Le Musée des Arts Décoratifs (Mûcsarnok) prévoit de faire une exposition avec les oeuvres graphiques de Picasso. La Galerie Nationale (Nemzeti Galéria) présentera les tableaux des artistes viennois et budapestois du tournant du XIXe siècle, notamment Klimt, Schiele et Kokoschka et, en été, ceux de Gulàcsy, Uitz, Vaszary, Derkovits, Toulouse-Lautrec, Cézanne, Picasso, Modigliani et Paul Klee. (Nszab pp.1 et 10)

20