POLITIQUE INTÉRIEURE 19.02.

2004 -Le Fidesz et le MSZP auraient le plus de chance pour entrer au Parlement Européen - Blessés hongrois en Irak 24.02.2004 - Kiss, Gyurcsàny et Hiller sont les candidats potentiels du MSZP au poste de premier ministre - Visite de Jacques Chirac à Budapest 25.02.2004 - Charognes dans les hypermarchés? - Chirac promet d'être solidaire POLITIQUE EXTÉRIEURE 23.02.2004 - L'UE permettrait de subventionner les services publics 25.02.2004 - UE : restrictions imposées aux citoyens des pays d'Europe de l'Est MACRO-ÉCONOMIE 19.02.2004 - Les salaires réels ont progressé l'an dernier de 9,2% - Enrepreneurs de contrainte au cible 20.02.2004 -Ambiance favorable au marché 23.02.2004 - Le ministère de l'Economie élabore une réforme fiscale 24.02.2004 - Echanges commerciaux franco-hongrois - La banque d'émission a révisé ses prévisions inflationnistes 25.02.2004 -La hausse du cours du forint n'est que provoisoire BANQUE 19.02.2004 - Les banques hypothécaires ont grandi 20.02.2004 -Secteur bancaire: pas de concurrence - En matière de bénéfices, AEB a occupé la première place dans le palmarès des banques 23.02.2004 - Augmentation des taux d'intérêt des prêts 24.02.2004 - Crédit habitat : les intérêts continuent d'augmenter ASSURANCE 19.02.2004 - Croissance dynamique des assureurs de Magyar Posta INDUSTRIE LOURDE 19.02.2004 - Exir augmenterait cette année de 250 millions de forints son chiffre d'affaires 20.02.2004 - Usine d'Ikarusbus: demande russe 23.02.2004 - Ikarus a monté un dossier pour l'appel d'offres de la société de transport public urbain MVK - Volvo Epitôgépkereskedelmi Kft se montre optimiste INDUSTRIE CHIMIQUE 19.02.2004 - Humet: dettes de 107 millions de forints 20.02.2004 - L'appel d'offres pour l'acquisition de Hungaropharma a été valide INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE 19.02.2004 - L'opération Mol à Londres a suscité une tempête politique 20.02.2004 - Souscription des actions Mol au mois de mars 23.02.2004 - Fusion entre PKN Orlen et Mol : le gouvernement polonais y réfléchit BÂTIMENT 19.02.2004 - Bau Holding baisse sa part AKA 20.02.2004 - Strabag mettrait sur pied une usine de ciment à Tatabànya 23.02.2004 - Le bâtiment a connu une amélioration très faible de la production en 2003 ÉLECTRONIQUE 20.02.2004 - Canon Hungària: hausse du chiffre d'affaires - Electrolux Lehel: hausse du chiffre d'affaires 25.02.2004 - Merloni va changer de nom TÉLÉCOMMUNICATION 19.02.2004 - Invitel prévoit une progression de 10 à 20% pour 2004 TEXTILE, VETEMENT 20.02.2004 - Mey développera son activité à Veresegyhàza

1

INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE 20.02.2004 -Kométa: contrôle par des experts étrangers - Parmalat rencontrera ses créanciers COMMERCE 19.02.2004 - La carpe de Noël trop bon marché - Le GVH a donné son approbation à la fusion de Tchibo et de Beiersdorf 20.02.2004 - Le distributeur de produits cosmétiques Mac Cosmetics s'implantera-t-il en Hongrie? 23.02.2004 - Les commerçants de détail gardent leur position 24.02.2004 - Amende de 2 millions de forints à Media Markt West End Kft 25.02.2004 - Croissance du chiffre d'affaires du commerce de détail - Les régles de la taxe d'immatriculation seraient-elles soumies à une modifcation? TRANSPORT 20.02.2004 - Reconstruction du terminal 2A de l'aéroport de Ferihegy 23.02.2004 - L'aéroport de Debrecen deviendra un aéroport international - Wizz Air a conclu un accord avec Budapest Airport 24.02.2004 - Vols Oslo-Budapest à partir d'avril 25.02.2004 - AIG investit du capital dans Waberer's - La signature des contrats liés à la M5 aura-t-elle lieu en février? TOURISME 20.02.2004 - Inauguration officielle de l'hôtel Budapest Emke Szàlloda 23.02.2004 - Pannonia reconstruit plusieurs hôtels SERVICES PUBLICS 20.02.2004 - La nouvelle base postale à Budaörs a démarré son activité d'essai 24.02.2004 - La société des eaux de Budapest investira cette année 6,8 milliards de forints INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT 19.02.2004 - Investissement de 800 millions de forints de Cerbona - Maxon développera son usine en Hongrie 23.02.2004 - Hausse de prix probable sur le marché immobilier 24.02.2004 - Rentabilité des investissements immobiliers en Europe Orientale 25.02.2004 - Investissement de IBM à Székesfehérvàr TITRES, BOURSE 24.02.2004 - Surtout les ménages ont acquis des titres d'Etat au quatrième trimestre de 2004 ÉCONOMIE MONDIALE 23.02.2004 - La Hongrie a obtenu la meilleure note en stabilité politique MÉDIAS 20.02.2004 - RTL Klub a renforcé sa position 25.02.2004 - RTL Klub : recettes brillantes en janvier - Tv2 : les recettes publicitaires ont augmenté d'un sixième

2

POLITIQUE INTÉRIEURE - 19.02.2004 Le Fidesz et le MSZP auraient le plus de chance pour entrer au Parlement Européen
Selon le sondage réalisé en février par l'institut Magyar Gallup, seulement deux partis hongrois entreraient au Parlement Européen. 50% des électeurs sûrs de l'un ou de l'autre des partis voteraient pour le Fidesz, 41% pour le MSZP, 4 à 5% pour le SZDSZ et 3% pour le MDF. 88% de la totalité des électeurs hongrois sont tenus au courant des élections législatives européennes qui auront lieu en été et 45% du panel ont communiqué qu'ils avaient l'intention d'y participer. 33% d'entre eux opteraient pour le Fidesz, 24% pour le MSZP et 2% pour chacune des listes électorales du SZDSZ et du MDF. (Nszab p.4, NSZ p.4)

Blessés hongrois en Irak
Des militaires hongrois figurent également parmi les blessés de l'attaque dirigée hier matin contre la base polonaise à Khilla qui abrite les forces hongroises. Un camion-citerne et un camion transportant 700 kilos d'explosifs ont tenté de rompre les barrages en béton qui protègent la base logistique du Camp Charlie. Les gardes mongols et polonais ont ouvert le feu sur ces véhicules qui ont explosé, le premier à l'extérieur du camp, tandis que l'autre en se heurtant contre les barrages en béton. Ces explosions ont eu lieu à une distance de 100 mètres du bâtiment occupé par le bataillon hongrois. Le souffle a brisé les fenêtres et les fragments ont fait deux gravement et huit légèrement blessés. 28 militaires ont été blessés du verre brisé. Péter Matyuc, directeur adjoint de communications du ministère de la Défense Nationale, a souligné que le bataillon de transport hongrois continueraient sa mission en Irak même après cette attaque. Istvàn Bocskai, porte-parole de ce ministère, a signalé que la Hongrie ne prévoyait pas retirer ses forces de l'Irak. Péter Medgyessy s'est informé des événements dans la journée par voie de conférence video. Il a rassuré les militaires hongrois en mission à Khilla que le gouvernement appréciait leur travail et comptait sur eux qui y étaient présents pour une bonne cause. Le ministre de la Défense Ferenc Juhàsz a déclaré que la remise en état du camp était en cours et que les dommages matériels étaient relativement importants. Selon sa communication, personne n'a exprimé jusqu'à présent sa volonté de rentrer en Hongrie suite à l'incident. Le MDF a invité le gouvernement et le parlement d'ordonner sans retard le retrait des militaires hongrois de l'Irak. La commission parlementaire de la Défense Nationale tiendra aujourd'hui une réunion extraordinaire au sujet de l'attentat terroriste en question. (Nszab pp.1 et 2, NSZ pp.1 et 8, MH pp.1 et 2)

POLITIQUE INTÉRIEURE - 24.02.2004 Kiss, Gyurcsàny et Hiller sont les candidats potentiels du MSZP au poste de premier ministre
Les socialistes se montrent incertains en ce qui concerne leur candidat au poste du permier ministre lors des élections législatives de 2006. En effet, une partie des politicens du MSZP ne soutiennent plus Péter Medgyessy qui, selon un scénario en cas d'urgence, devrait céder son poste à un politicien socialiste avant le terme de son mandat. Selon les informations du journal Magyar Hirlap, trois personnes pourraient avoir des chances à accéder à ce poste: Péter Kiss qui a une expérience de longue date dans l'administration, mais qui est plutôt une éminence grise, Ferenc Gyurcsàny qui est également un dirigeant chevronné, mais son passé pourrait représenter un désavantage et Istvàn Hiller. Celui-ci serait facilement accepté par le SZDSZ, mais il est peu connu et son comportement en public laisse encore à désirer. (MH pp.1 et 4)

3

Visite de Jacques Chirac à Budapest
A partir du 1er mai, Paris et Budapest iront main dans la main dans la construction de la future Europe, a déclaré Jacques Chirac, le président de la République française, qui a eu des entretiens à Budapest avec Ferenc Màdl, le chef d'Etat hongrois. M. Chirac a souligné que la France entretenait la relation la plus étroite avec la Hongrie parmi les pays d'Europe Centrale. Les entretiens portaient, entre autres, sur l'éventuelle création d'une armée européenne indépendante et d'une université de langue française. A l'égard des propos du Premier ministre hongrois, Peter Medgyessy, qui avait proposé aux partis hongrois de dresser ensemble la liste des députés européens, le chef d'Etat français a fait remarquer que l'élection des députés européens est assez cohérente dans les pays différents et que la Hongrie devrait ne pas changer cette méthode. M. Màdl a indiqué à son tour qu'il s'attendait à ce que de nouvelles entreprises françaises participent aux investissements en infrastructure en Hongrie comme la modernisation de la ligne de métro 2 et la construction de la ligne 4. Le but du sommet germano-franco-britannique, la semaine dernière, n'était pas de créer une Europe "à deux vitesses", a déclaré M. Chirac. Au contraire, ils ont fait des propositions en faveur de la future Europe et ne veulent donc imposer rien à personne, a-t-il ajouté. Le journal français "Le Monde" souligne que c'est l'unique visite officielle que le président français fait à l'étranger au cours des six premiers mois de 2004. Il estime donc qu'il s'agit d'un geste que M. Chirac devait faire à l'élève modèle qui va adhérer à l'Union europénne. Selon les informations du même journal, M. Chirac aurait demandé à M. Medgyessy après le sommet européen de décembre si la Hongrie participerait volontier à la création d'un groupe d'élite au sein de l'UE. La Hongrie aurait alors répondu qu'elle favorisait une UE forte des vingt-cinq et qu'elle adhérerait toutefois à ce groupe d'élite s'il en était bésoin, ajoute "Le Monde". (Nszab pp. 1 et 3; NSZ pp. 1 et 2; MH pp. 1 et 6)

POLITIQUE INTÉRIEURE - 25.02.2004 Charognes dans les hypermarchés?
Bien que le ministère de l'Agriculture se montre prêt à majorer de 60 milliards de forints le volume de crédits liés à l'adhésion de Hongrie à l'Union Européenne et à verser avant le délai fixé préalablement les subventions d'une valeur de 46 milliards de forints, ses propositions ne sont pas prises en considération lors des négociations entre les responsables du ministères et des producteurs agricoles. Ceux-ci ne tiennent pas compte non plus de la majoration de deux forints du prix d'achat du lait par litre et de sa volonté d'accorder des aides de l'ordre de plusieurs milliards de forints aux éleveurs de porc. Selon les informations du journal Magyar Hirlap, qui proviennent des "barricades", l'échec des négociations était prévisible, étant donné que l'Association des Coopératives et des Producteurs Agricoles (MOSZ) et le Mouvement d'Auto-Défense des Exploitants Agricoles et des Consommateurs Hongrois avaient annoncé qu'ils organiseraient jeudi et vendredi des manifestation de protestation devant le Parlement. (En même temps, la MOSZ a communiqué que sa manifestation n'aurait pas lieu sur la place Kossuth, mais sur la place Vértanuk). Certains producteurs agricoles placeraient des bêtes mortes, dont des rats, grenouilles et poissons, dans les comptoirs frigorifiques des grandes surfaces et creveraient l'emballage des produits laitiers qu'ils n'aiment pas ("boissons matinales") afin de pousser les hypermarchés à acheter des produits hongrois. D'ailleurs, à Solt, dans le magasin local de la chaîne Plus, une palette de boîtes de "boissons matinales" considérées comme lait faux a été anéantie, mais étant donné que la valeur du dommage a été inférieure à 10 000 forints et, de ce fait, cette action ne représente qu'une infraction, aucune plainte n'a été faite. (Les magasins dans lesquels des charognes sont détectées sont soumis à une fermeture). Gyôzô Zsikla, président du Mouvement ci-dessus, n'est pas d'accord avec "cette guerre cruelle", mais se montre compréhensif à l'égard du mécontentement des producteurs. Cet ancien député du FKgP prévoit de former une équipe d'une centaine de "vigiles du marché" qui, consciente de la législation, organiserait des actions telles que la distribution de tracts ou le déversement de lait artificiel. (MH pp.1 et 11, NSZ p.8)

4

Chirac promet d'être solidaire
La première Constitution européenne devrait être rédigée au plus tôt possible, cette année encore, ont constaté le président français, Jacques Chirac qui fait une visite officielle à Budapest, et le Premier ministre hongrois, Peter Medgyessy. Selon ce dernier, le Jour européen, c'est à dire le 9 mai devrait être fêté par la signature de cet acte. M. Chirac, qui a eu un entretien avec Viktor Orbàn, le président de l'Alliance civique (Fidesz) aussi, a annoncé que les deux pays créeraient ensemble un centre de recherches à Szeged. Il espère que le TGV pourra circuler non seulement entre Paris et Vienne mais jusqu'à Budapest. M. Chirac a déclaré devant les députés parlementaires hongrois que les Quinze devraient aidé financièrement les nouveaux membres par solidarité. Paris favorise une Europe composée de 25 membres égaux, a-t-il souligné, ajoutant qu'il faudrait toutefois laisser les pays les plus résolus avancer plus loin et plus rapidement dans certains domaines comme des éclaireurs car toute l'Europe pourrait en profiter. La Garde de la République Hongroise a renforcé hier la défense du président français qui avait été menacé dans une émission d'une chaîne de télévision arabe. (MH pp. 1, 2 et 3; NSZ pp. 1 et 11; Nszab p. 3)

POLITIQUE EXTÉRIEURE, UNION EUROPÉENNE - 23.02.2004 L'UE permettrait de subventionner les services publics
L'Union européenne propose que la dotation des services locaux d'intérêt public dans les Etats membres ne soit pas considérée comme ce qui est contraire aux règles portant sur la concurrence. Parmi ces services figurent l'alimentation en eau, l'évacuation des eaux usées, les transports publics, l'alimentation des hôpitaux en énergie, les écoles et d'autres services d'intérêt public fournis aux communes. Cependant les subventions d'Etat devraient être limitées. Cette proposition doit encore être soumise à l'approbation des Etats membres et du Parlement Européen. (Nszab, le 21 février, p. 15)

POLITIQUE EXTÉRIEURE, UNION EUROPÉENNE - 25.02.2004 UE : restrictions imposées aux citoyens des pays d'Europe de l'Est
Le président de la Commission Européenne, Romani Prodi trouve inquiétant que presque tous les Etats membres de l'UE sont complètement paniqués et ont imposé des restrictions dans le domaine du travail aux citoyens des Etats d'Europe de l'Est qui vont adhérer à l'UE. Ces restrictions ont été annoncées lundi à Londres. De son côté, le gouvernement autrichien a décidé hier de ne pas permettre aux citoyens des huit pays d'Europe de l'Est en question de prendre un emploi sans restriction en Autriche avant 2011. Le gouvernement autrichien accorde un traitement de faveur aux citoyens de Malte et de Chypre qui pourront prendre un emploi en Autriche dès l'adhésion des deux pays à l'Union européenne. (MH p. 8)

MACRO-ÉCONOMIE - 19.02.2004 Les salaires réels ont progressé l'an dernier de 9,2%
Les salaires nominaux bruts moyens ont progressé l'an dernier de 12% à 137 200 forints. Celui des travailleurs manuels s'est élevé à 91 400 forints et celui des employés de bureau à 193 000 forints, a publié l'office national de statistiques KSH. Les salaires nets moyens se sont accrus de 14,3% sur douze mois et les salaires réels de 9,2%, tandis que l'inflation s'est affichée à 4,7%. La croissance des salaires du secteur d'Etat (12,3%) a dépassé l'an dernier celle du secteur privé (11,8%). (NG p.3)

5

MACRO-ÉCONOMIE, EMPLOI - 19.02.2004 Enrepreneurs de contrainte au cible
La plupart des entreprises concernées n'ont pas encore décidé de quoi faire avec leurs entrepreneurs de contrainte. En effet, les sociétés ayant dissimulé la relation du travail, dans des mandats conventionnels ont la possibilité de transformer en relation du travail autorisée ou de suspendre complètement le statut délictueux, sans aucune conséquence, jusqu'au 30 juin, et de déclarer les changements jusqu'au 30 juillet. Faute de l'accomplissement de ces obligations, l'autorité fiscale prévoyant des contrôles intensifs à partir du deuxième semestre, pourra procéder avec rappel de cinq ans, au recouvrement des impôts et des cotisations économisés, de plus, elle pourra frappé les entreprises concernées d'une amende fiscale considérable et un supplément de retard. Malgré tout, le juriste du travail interrogé par le quotidien Magyar Hírlap, ne s'attend pas à ce que les entreprises transformeront en masse leurs contrats jusqu'au terme fixé. Au mieux, elles vont déclarer ceux qui viennent à expiration de toute façon. L'expert explique que la mise en vigueur du délai ne supprimera pas la contrainte économique faisant naître toute une masse de contrats fictifs, et le fait que les employeurs devront désigner les entreprises avec léquelles ils étaient en rapport contractuel - c'est à dire qu'ils devront dénoncer non seulement leurs collègues mais ils devront se dénoncer eux-mêmes représente également un pouvoir rétenteur sérieux. L'expert fiscal recommande en tout cas à tout le monde de supprimer les contrats fictifs et propose, en guise de solution provisoire, de créer des sociétés dites de projet qui concluent des contrats d'entreprise à la place de l'employeur, et en cas de problème, l'on ne trouvera pas beaucoup d'argent sur son compte. Par ailleurs, certaines entreprises ont déjà fait les démarches nécessaires en choisissant une solution bizarre notamment de payer à leurs employés des salaires doubles jusqu'au 30 juin et ensuite de ne rien payer jusqu'à la fin d'année. (MH, p.11)

MACRO-ÉCONOMIE - 20.02.2004 Ambiance favorable au marché
Les mesures de restrictions ne signifient pas une "rognure" mais une série de démarches grâce auxquelles les dépenses d'Etat pourront diminuer de manière considérable - déclara Péter Medgyessy, premier ministre interrogé par la Radio Hongroise. En effet, la mesure de la restriction est fixée, en revanche, la base de l'économie du budget pourra constituer l'objet d'une discussion. Le premier ministre prévoit pour les mois à venir un niveau de prix en hausse, et s'attend à une inflation annuelle de 6% à 6,5%. Tibor Draskovics, ministre des finances s'attend également à la hausse de l'inflation, cette année, mais à partir du moment où les mesures de prix mises en vigueur par l'autorité et les démarches fiscales perdront un peu d'actualité, la désinflation pourra avoir lieu, ensuite, en harmonie avec la performance de l'économie, les salaires réels pourront commencer à augmenter et l'emploi pourra s'améliorer. Les rapports de M. Draskovics portant sur les mesures de restriction ainsi que la pblication récente de la vente d'une valeur d'un milliard d'euros réalisée par la MNB (BNH) ont exercé un effet favorable sur le marché. L'euro a été noté hier après-midi, à 261 forints. La conversion de la Deutsche Bank et de la Citibank participant à la transaction Mol a eu une influence avantageuse sur le cours, et le fait qu'au cours de ces derniers jours, les analyses mentionnaient l'accélération du phénomène de convergence et point le risque d'une crise, pourra également contribuer à l'amélioration du forint. En effet, grâce à ces analyses, l'intérêt des joueurs de convergence pourra porter sur la Hongrie. (NG p.1, p.3)

MACRO-ÉCONOMIE - 23.02.2004 Le ministère de l'Economie élabore une réforme fiscale
Le ministère hongrois de l'Economie et des Transports (GKM) propose de remplacer la taxe professionnelle par un autre impôt et examine les avantages d'un seul taux d'imposition, a déclaré Istvàn Csillag, ministre de l'Economie et des Transports, en faisant un rapport sur le travail du GKM. Il a ajouté que le système de taxes professionnelles devrait être modifiée de façon que les recettes des municipalités ne diminuent pas et que les taxes professionnelles contribuent au développement des communes. Les taxes professionnelles atteignent au total 250 à 260 milliards de forints aujourd'hui. Cette somme représente 10% des ressources des communes. Selon Gàbor Zongor, le secrétaire général de l'Association Nationale des Collectivités locales (TÖOSZ), il faudrait établir la question du financement des collectivités locales sur des bases nouvelles. (NSZ, le 21 fevrier, pp. 1 et 5; Nszab, le 21 février, p. 16; MH, les 21-22 février, p. 11; MN, le 21 février, p. 11; VG, le 23 février, p. 6; NG, le 23 février, p. 3)

6

MACRO-ÉCONOMIE - 24.02.2004 Echanges commerciaux franco-hongrois
Les échanges commerciaux franco-hongrois se sont multipliés par six pendant ces dix dernières années et la France occupe actuellement la quatrième place dans le palmarès des partenaires commerciaux les plus importants de Hongrie. Les machines et les équipements techniques représentent la majorité de ces échanges bilatéraux. Les Français partagent la troisième place avec les Autrichiens dans le palmarès des investisseurs étrangers. Selon les données fournies par la Banque Nationale de Hongrie, en 2002, leurs investissements ont représenté 10% dans le total de 28,3 milliards d'euros. La plus grande croissance a été enregistrée par les chaînes d'hypermarchés: en 2002, elles ont inauguré 5 nouvelles unités d'une valeur totale de 250 millions d'euros. (NG p.4)

La banque d'émission a révisé ses prévisions inflationnistes
Pendant qu'il laissait inchangé le taux d'intérêt directeur à 12,5%, le conseil monétaire de la Banque Nationale de Hongrie (MNB) a révisé en hausse ses prévisions inflationnistes. Il prévoit un taux d'inflation de 6,9% pour la fin de cette année, contre la précidente estimation de 5,9%, et un taux de 4,3% pour décembre 2005, contre le taux de 4% originellement prévu. Au pis aller, le taux d'inflation pourrait atteindre 4,8% à la fin de l'année prochaine, estiment les bancaires de la banque d'émission. Ils s'attendent à ce que les prix à la consommation augmentent d'en moyenne 7,4% cette année et de 4,7% en 2005. Ils expliquent d'ailleurs la révision de leurs prévisions pour 2004 par l'augmentation plus rapide des salaires, l'affaiblissement du forint et la croissance considérable de la consommation. Le conseil monétaire souligne que le taux d'inflation de 4% originellement prévu pour l'année prochaine serait réalisable seulement au cas où la politique monétaire deviendrait plus sévère, où la consolidation de la situation financière se poursuivrait et où les attentes inflationnistes deviendraient plus modestes. La banque d'émission n'hésiterait pas à augmenter, une fois de plus, le taux d'intérêt directeur pour pouvoir atteindre les buts inflationnistes. Selon les analystes, les risques de l'augmentation de l'intérêt de base sont ainsi devenus plus forts. Cependant ils estiment que la MNB ne l'augmentera pas dans le proche avenir. Selon eux, la banque d'émission craint que les prévisions inflationnistes n'augmentent et que les augmentations de prix effectuées au début de l'année ne soient pas considérées par le marché comme ce qui fait un effet en une seule fois et qu'elles exercent donc une influence pendant toute l'année. Le conseil monétaire apprécie que le gouvernement met tout en ouevre pour que le déficit de la balance des paiements courants diminue à 4,6% du PIB, souligne la MNB. Le marché interbancaire des devises a réagi favorablement au rapport du conseil monétaire : 1 euro valait moins de 260 forints dans l'après-midi (-2 forints comparé à vendredi). Cependant les détenteurs de titres d'Etat qui estimaient que la banque d'émission ne diminuerait pas le taux d'intérêt directeur avant longtemps se sont mis à céder leurs valeurs mobilières, ce qui a entraîné l'augmentation du rendement. (NG pp. 1, 3 et 14; VG pp. 1 et 5)

MACRO-ÉCONOMIE - 25.02.2004 La hausse du cours du forint n'est que provoisoire
Selon les analystes, le renforcement du forint, qui a été enregistré ces derniers jours, n'est que provisoire et a un caractère technique, étant donné qu'aucune donnée macro-économique ne le justifie pas. Le rapport de la Banque Nationale de Hongrie qui serait favorable à un cours élevé de la monnaie nationale et n'a pas revu à la baisse son taux directeur a contribué également à cette tendance. Le cours de l'euro est passé hier après-midi en-dessous de 258 forints. D'après les estimations, le cours de la monnaie unique pourrait reculer prochainement à 257,50 forints, mais un cours de 250 forints pourrait êtrre également possible. Par la suite, le forint devrait commencer à s'affaiblir, étant donné que son renforcement n'est pas bien fondé. Les incertitudes liées aux devises nationales de la région, dont le zloty polonais et la couronnne slovaque, rendent imprévisible l'évolution du cours du forint. (NG p.3, VG pp.1 et 13)

7

BANQUE - 19.02.2004 Les banques hypothécaires ont grandi
Du point de vue du total du bilan, les trois instituts financiers fonctionnant au marché hypothécaire, réalisant une croissance spectaculaire au cours de l'année passée, sont entrées au cercle des banques "adultes". La banque hypothécaire OTP figure déjà parmi les 10 premières, la FHB ayant un total du bilan de 310 milliards de forints, précède plusieurs banques de taille moyenne. La HVB prévoit la hausse ultérieure du total du bilan de 63 milliards de forints, mais elle n'est pas encore prête à atteindre la valeur limite de 100 milliards de forints. La valeur des crédits enregistrés à la fin de l'année dernière chez la Banque hypothécaire OTP dominant 61% du marché, a augmenté par rapport à l'année d'avant, de 129,5 milliards à 532,1 milliards de forints représentant une croissance annuelle de 311%. La HVB dont le volume des crédits a augmenté à 44 milliards de forints, a réalisé une croissance de 315%. La progression de la FHB ayant un volume de 294 milliards de forints, a été de 187%. (NG p.5)

BANQUE - 20.02.2004 Secteur bancaire: pas de concurrence
La population hongroise pourrait économiser 50 milliards à 60 milliards de forints par an, si, au lieu des services des banques elle utilisait ceux des instituts financiers de l'Union Européenne. Selon Éva Vàrhegyi, expert bancaire, les banques de Hongrie atteignent un marge d'intérêt de 14,3% sur les crédits à la consommation et sur les dépôts annuels, tandis que leurs homologues de l'Union Européenne, encaissent un marge moyen de 6,9%. Dans le domaine des intérêts des dépôts de la population, les banques ayant le monopole, notamment les banques OTP, K&H, Postabank, Erste et Citibank ne sont pas assez souples, tandis que les banques Raiffiesen, MKB, CIB, HVB et IEB ont une approche plus souple. Ces constats ne sont pas valables pour la branche d'entreprise: la souplesse des prix des crédits d'entreprise, mesurée aux modifications de rendement au marché monétaire se montre excellente. Les indices des banques de Hongrie sont mauvais aussi dans le domaine des dépenses: les frais d'exploitation relatifs aux actifs représentent le double de ceux valables dans l'Union Européenne. L'expert a ajouté: au marché intérieur, il n'y a pas de véritable concurrence entre les banques; pour une concurrence sérieuse il faudrait que la différence de taille entre les deux plus grandes banques soit minime. Les solutions possibles consisteraient en l'union des succursales hongroises suite à la fusion des grandes banques internationales ou en l'acquisition des banques étrangères. Au marché hongrois, c'est la Budapest Bank qui pourrait être l'un des cibles de rachat. Selon les experts, l'avenir du marché de Hongrie sera déterminé par le concours entre les 5 plus grandes banques régionales. (NG p.1, p.4)

En matière de bénéfices, AEB a occupé la première place dans le palmarès des banques
L'institution financière Altalànos Ertékforgalmi Bank Rt (AEB) a augmenté l'an dernier de 16% son résultat imposable pour le porter à 15,2 milliards de forints. Seulement les résultats non consolidés de OTP et de MKB ont dépassé son résultat en 2003, bien que la progression de ses bénéfices ait été inférieure à la moyenne du secteur. Son total au bilan n'a atteint 282,3 milliards de forints à la fin de l'an dernier, ce qui représente un recul de 1% à l'échelle de la banque ou, selon les chiffres consolidés, une stagnation par rapport à l'an précédent. (VG p.18, NG p.4)

BANQUE - 23.02.2004 Augmentation des taux d'intérêt des prêts
Suite à la hausse en décembre dernier des taux d'intérêt des crédits à l'habitat, les taux d'intérêt des prêts aux clients particuliers ont connu également une croissance. Ceux des crédits liés à des comptes en banque se sont accrus de 4 à 5%: en décembre dernier, OTP a majoré de 4% ses taux, Raiffeisen de 2% et IEB de 2 à 3%, tandis que K&H n'a pas effectué de modification. Ces crédits ont représenté l'an dernier 91 milliards de forints dans le volume total de 128 milliards de forints des crédits à la consommation de OTP Bank. Celle-ci changera également les taux de ses dépôts clients: ceux des dépôts d'une valeur supérieure à 2,5 millions de forins passeront à 10,5% en cas d'une période d'immobilisation de deux mois et à 10,25% en cas d'une immobilisation de trois mois. (Nszab 21/02/2004 p.15)

8

BANQUE - 24.02.2004 Crédit habitat : les intérêts continuent d'augmenter
Plusieurs banques augmenteront en mars, d'en moyenne 1 à 1,5%, l'intérêt de certains crédits bonifiés par l'Etat. Elles l'expliquent par la méthode appliquée pour calculer le prix des ressources de lettres d'hypothèque et la bonification du taux d'intérêt. (L'augmentation du rendement des titres d'Etat, au début de l'année, ne se présente dans le prix des crédits habitat que plusieurs mois plus tard.) C'est l'augmentation des intérêts fixés pour 12 mois qui sera la plus significative. La FHB les augmentera de plus de 1% aussi bien pour les logements nouveaux que pour les logements d'occasion. La banque OTP, le leader du marche, n'envisage pas de modifier ses intérêts. La HVB Bank annoncera ses modifications d'ici quelques jours. La FHB augmentera l'intérêt du crédit à 5 ans pour les logements nouveaux seulement, de 1,5% à 6,5%. Les experts s'attendent à ce que les intérêts ne diminuent pas avant la fin du printemps ou le début de l'été. (MH p. 9)

ASSURANCE - 19.02.2004 Croissance dynamique des assureurs de Magyar Posta
Les déficits de la compagnie d'assurance Magyar Posta Biztosito Rt et de la Magyar Posta Eletbiztosito Rt, respectivement à 267 millions de forints et à 607 millions de forints, sont inférieurs aux attentes de leurs directeurs. Les 4,3 milliards de forints provenant des assurances vie à une seule cotisation représentent une part de 10% et une troisième place dans ce segment du marché. Ce premier assureur a conclu 60 000 nouveaux contrats d'assurance responsabilité automobile obligatoire en 2003, ce qui dépasse de 100% le nombre prévu. Il assiste actuellement à un élargissement considérable de sa clientèle: au cours des six premières semaines de l'année, il a augmenté de 15 000 le nombre de ses contrats d'assurance responsabilité obligatoire. Selon Iris Kunk, directrice de ces compagnies d'assurance, celles-ci réaliseraient cette année une croissance de 20 à 30%, mais resteraient déficitaires. Pour purger les déficits de l'an dernier, les propriétaires injecteraient des capitaux dans ces compagnies qui se rentabiliseraient d'ici 2007. (NG p.4, VG p.18, MH p.12)

INDUSTRIE LOURDE - 19.02.2004 Exir augmenterait cette année de 250 millions de forints son chiffre d'affaires
Grâce à la croissance du volume de ses commandes, la société Exir Hungary Rt, sise à Mezôkövesd, prévoit une progression d'au moins 250 millions de forints de son chiffre d'affaires pour cette année. Cette société métallurgique à participation suédoise a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 951 millions de forints et a dépensé 300 millions de forints pour des investissements. Elle exporte 90% de sa production. Elle fournit ses produits entre autres à Siemens, à ABB et à Electrolux à l'étranger et à ZF Hungària et à Grundfos en Hongrie. (VG p.11)

INDUSTRIE LOURDE - 20.02.2004 Usine d'Ikarusbus: demande russe
Selon les informations d'un journal d'affaires russe, le groupe RusPromAvto figure sur la liste des candidats envisageant d'acheter l'usine fermée de l'Ikarusbus, à Székesfehérvàr. Selon le "Vedomosty", le holding d'industrie de véhicules, pourrait acheter l'usine pour une valeur inférieure à 10 millions de dollars, à Irisbus appartenant à l'entreprise italienne Iveco. Le holding russe n'a pas confirmé l'intention d'achat. D'après les analystes russes, suite à l'achat de l'usine hongroise, le groupe RusPromAvto pourra entrer au marché d'Europe de l'Est, et il pourra récupérer une marque célèbre lui permettant de rendre ses titres plus attractifs aux yeux des investisseurs. (NSZ, p.10)

9

INDUSTRIE LOURDE - 23.02.2004 Ikarus a monté un dossier pour l'appel d'offres de la société de transport public urbain MVK
Le fabricant d'autobus Ikarusbus Rt, sis à Székesfehérvàr, a monté un dossier pour l'appel d'offres de 25 milliards de forints lancé par la société de transport public Miskolc Vàros Közlekedési Rt pour la fourniture de 25 autobus normaux et 15 autobus articulés. La société Ikarus Egyedi Autobuszgyàr qui lui appartient a fait également une offre. Six offres, dont celles de Volvo, de Man et d'une usine polonaise, ont été déposées pour cet appel d'offres. Les délais de la livraison des véhicules sont fixés à cet automne. Le prix le plus bas a été fait par Ikarusbus, ce qui dénonce, selon les observateurs, sa volonté de retour sur le marché. D'après les informations du journal Népszabadsàg, un groupe russe qui est représenté par la firme Mekar Kft se cache derrière l'offre de Ikarusbus. Bien que les négociations n'aient pas encore abouti, il semble que ce groupe russe est sûr de pouvoir acquérir les usines à Màtyàsföld et à Székesfehérvàr de Irisbus. Gàbor Széles essaye depuis de longue date de racheter ses activités de fabrication d'autobus, mais en raison de l'échec de ses tentatives précédentes, il souhaiterait fabriquer des autobus sous le label Hungarian Bus dans la zone industrielle de Székesfehérvàr qui lui appartient. Dans le cas où Ikarusbus relancerait son activité de production, les pièces détachées continueraient à être fabriquées avec le concours des usines Ikarus de Gàbor Széles. (Nszab 21/02/2004 p.15)

Volvo Epitôgépkereskedelmi Kft se montre optimiste
Après que Volvo AB a acheté la part du propriétaire autrichien Intropa dans la société Bilia Epitôgépkereskedelmi Kft, celle-ci est rebaptisée Volvo Epitôgépek Hungària Kft. Elle estime que ses ventes progresseraient cette année et l'année prochaine en raison de la croissance prévue des constructions d'autoroute et des grands investissements publics. Les autres acteurs du marché, dont Terra Hungària Kft et Kuhn Kft, se montent également optimistes. (VG p.8)

INDUSTRIE CHIMIQUE - 19.02.2004 Humet: dettes de 107 millions de forints
La SA Humet a diminué son déficit de 600 millions de forints à 114 millions de forints. Grâce à la progression réalisée aux marchés d'export, l'entreprise fonctionnant "en veilleuse" a augmenté son chiffre d'affaires de 40% c'est à dire à 171 millions de forints. En effet, ce n'est pas le déficit mais la dette non remboursée liée à la transaction d'échange d'actions antérieure qui donne du souci à l'entreprise. Le volume des engagements de la société atteint 107 millions de forints dont - suite au report du délai - 31 millions pourront être réglés jusqu'au 1er juillet. (NG p.11, p.12)

INDUSTRIE CHIMIQUE - 20.02.2004 L'appel d'offres pour l'acquisition de Hungaropharma a été valide
L'appel d'offres lancé pour l'achat d'une part de 25%, d'une valeur de 1,5 milliard de forints, du fabricant pharmaceutique Hungaropharma Rt, a été déclaré valide. Dans le cadre de cette transaction, la compagnie Forràs Rt vendra une part de 10% et la société de privatisation APV Rt 15%. Les fabricants pharmaceutiques Richter et Egis qui figurent parmi les propriétaires actuels de Hungaropharma, ont signalé qu'en tant que membres d'un consortium d'investisseurs, ils monteraient un dossier pour l'acquisition de la participation en question. (VG p.17, NSZ p.5)

10

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 19.02.2004 L'opération Mol à Londres a suscité une tempête politique
Le Trésor public encaisse 73,5 milliards forints sur le paquet Mol de 10% vendu avec une rapidité surprenante, mardi. Les actions pétrolières ont été vendues à un cours de 6500 forints par titre. Lors de l'opération, la SA ÁPV (Société de Gestion et de Privatisation du Patrimoine d'Etat) a réussi à atteindre un prix 60 millions de dollars supérieur à la valeur qui aurait été valable si le paquet avait été vendu l'année dernière. Les détails de l'affaire restent enveloppés de mystère, il paraît que pour deux millions d'actions - au total il y en avait 11,3 millions - un prix beaucoup plus élevé que celui accepté à la fin, a été également proposé: la Általános Értékforgalmi Bank a proposé 800 millions de forints supplémentaire, sa proposition a été tout de même refusée. La transaction a suscité aussi une tempête politique: Viktor Orbán, président du Fidesz, mentionne l'idée d'un coup d'Etat et sollicite la mise au point de cette affaire, les partis gouvernementaux en revanche, parlent d'un succès indiscutable et accuse l'opposition de vouloir susciter des troubles. Par ailleurs, les petits investisseurs pourront bientôt coter eux aussi, 492 mille titres Mol, on ignore en revanche, ce qui va se passer avec les 12% des actions appartenant à l'Etat. Tibor Draskovics, ministre des finances a affirmé que la somme issue de la vente serait transférée au compte unique du Trésor public de même que la recette provenant de la privatisation de la Postabank. Ainsi, cette somme encaissée diminuera la valeur des crédits que l'Etat doit emprunter pour régler les dettes. Le paquet de près de 500 mille actions, déstiné aux petits investisseurs sera probablement proposé par l'Etat suivant les conditions identiques à celles du mois de décembre ce qui veut dire que suite au paiement de 2500 forints, les petit investisseurs auront droit à l'achat de 300 actions et une remise supplémentaire de 500 forints sur le reste du prix d'achat. (MH p.1, p.10, VG p.18, NG p.11, p.12, Nszab., p.13)

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 20.02.2004 Souscription des actions Mol au mois de mars
La SA ÁPV (Société de Gestion et de Privatisation du Patrimoine d'Etat) proposera aux petits investisseurs, au début du mois de mars, 492 mille actions Mol. Le cours d'émission s'affiche à 6500 forints. Une personne privée pourra acheter à tempérament, 200 titres au maximum, par ailleurs, on peut noter au maximum, 1500 actions par tête. Les petits investisseurs ont cinq jours pour effectuer les transactions. La remise liée au paiement à crédit reste pour l'instant de 2500 forints, le reste sera à payer jusqu'au 1er octobre. En cas de surcote, ce sont les acheteurs à crédit qui bénéficieront d'une faveur. La transaction représentera une recette de 3,2 milliards de forints, tandis que la vente sur invitation avait rapporté 74 milliards de forints. Il paraît que Mol envisage de vendre de ses participations dans des entreprises de gaz. Ce sont l'entreprise russe Gazprom, la société Gaz de France et l'OMV ayant une part de 9,1% dans Mol qui s'intéressent à cette affaire. (VG p.17, NSZ, p.5)

INDUSTRIE ÉNERGÉTIQUE - 23.02.2004 Fusion entre PKN Orlen et Mol : le gouvernement polonais y réfléchit
Le gouvernement polonais réfléchit encore à la fusion envisagée entre la compagnie pétrolière polonaise PKN Orlen et la compagnie pétrolière hongroise Mol, a annoncé le ministre polonais du Domaine, Zbigniew Kaniewski. Il a ajouté que la compagnie pétrolière polonaise avait éveillé l'intérêt d'autres entreprises aussi et que "Mol était toujours en partie". Le gouvernement polonais se prononcera en mars sur la fusion envisagée entre PKN Orlen et Mol. (NSZ, le 21 février, p. 5)

BÂTIMENT - 19.02.2004 Bau Holding baisse sa part AKA
Le groupe autrichien Bau Holding baisse sa part de 41,5% dans la SA AKA - exploitant l'autoroute M5 - à 25% - annonça le chef du holding à Vienne. (MH, p.9)

BÂTIMENT - 20.02.2004 Strabag mettrait sur pied une usine de ciment à Tatabànya
Lors de la privatisation, presque toutes les usines de ciment ont été cédées à des compagnies étrangères. Le marché hongrois du ciment est contrôlé actuellement par Heidelberger et Holcim qui ont également des participations dans des entreprises dépendant de cette branche et qui ont un monopole dans certains segments du marché. Il est possible que la société de construction Strabag ait décidé de mettre sur pied sa propre usine de ciment parce qu'elle considérait leur prix comme trop élevé. Elle utiliserait 50 à 60% de la production annuelle prévue de 600 000 à 800 000 tonnes de son usine qu'elle construirait à Tatabànya dans le cadre d'un investissement de 100 millions d'euros. Cette unité lui permettrait également de participer dans la reconstruction dans les Balkans. (VG p.14)

11

BÂTIMENT - 23.02.2004 Le bâtiment a connu une amélioration très faible de la production en 2003
Aux prix courants, la production du bâtiment a augmenté de seulement 0,7% en 2003 par rapport à l'an précédent à 1505 milliards de forints, selon les données publiées par l'Office des Statistiques Nationales (KSH). Le taux corrigé des variations journalières montre une croissance de 4,5% pour le mois de décembre 2003 comparé au même mois de l'an précédent tandis que le taux non corrigé atteint 6%. Comparé au mois précédent, la production du secteur a progressé de 1,2% en décembre dernier, selon les données corrigées des variations saisonnières et journalières. La plupart des entreprises employant au moins 300 personnes ont connu une diminution de 5,2% de leur production en 2003 pendant que la production des entreprises employant moins de 5 personnes était en baisse de 16,2%. (NSZ, le 21 février, p. 5; MH, les 21 et 22 février, p. 9; MN, le 21 février, p. 11; VG, le 23 février, p. 6)

ÉLECTRONIQUE - 20.02.2004 Canon Hungària: hausse du chiffre d'affaires
La SARL Canon Hungària a réalisé l'année dernière, un chiffre d'affaires de 6,5 milliards de forints, représentant une croissance de 25% par rapport à l'année d'avant. (MH, p.12)

Electrolux Lehel: hausse du chiffre d'affaires
La SARL Electrolux Lehel a réalisé un chiffre d'affaires de 113 milliards de forints représentant une hausse de 17%. A cause de la stagnation des prix des appareils électroménagers, l'entreprises s'attendant à un cours d'euro de 265 à 275 forints, ne prévoit pas pour cette année, la hausse du chiffre, néanmoins, à partir de 2005, suite à la mise en service de l'usine de réfrigérateurs de Nyíregyháza, une progression considérable est prévue. Electrolux employant actuellement 3500 personnes, créera dans la nouvelle usine, 600 nouveaux emplois. (NG p.5)

ÉLECTRONIQUE - 25.02.2004 Merloni va changer de nom
La société Merloni Elettrodomestici S.p.a. va changer de nom. Elle s'appellerait Indesit dans de nombreux pays européens à partir de 2005. La société porte le nom de la famille qui l'a fondée en 1975. Comme l'Indesit est sa marque la plus connue, la société a décidé d'adopter ce nom, bien qu'il détienne, outre l'Ariston de catégorie supérieure, la marque française Scholtès, bien placée, la britannique Hotpoint et la russe Stino aussi. Merloni qui s'attache toujours aux marchés d'Europe Centrale et Orientale envisage d'y affecter 100 millions d'euros au développement en 2004. Pour expliquer cette décision, la société affirme que l'augmentation du pouvoir d'achat en Europe de l'Est contrebalance le recul connu en Europe de l'Ouest. Elle a déjà créé une plate-forme de logistique et un centre d'information en Hongrie pour profiter des circonstances données. Pour l'instant, le centre d'information accueille les coups de téléphone des acheteurs tchèques, slovaques et roumains. Merloni investira 6 millions d'euros pour faire construire, en deux phases, d'ici à l'année prochaine, un entrepôt de 30 000 mètres carrés aux alentours de Budapest. La société exploite des usines en Pologne et en Russie. Au total, elle en exploite 17 en Europe. Sa filiale hongroise a vendu l'an dernier 66% de plus d'appareils électroménagers qu'en 2002. Son chiffre d'affaires a augmenté de 73% en 2003. (NG p. 4; VG p. 11)

TÉLÉCOMMUNICATION - 19.02.2004 Invitel prévoit une progression de 10 à 20% pour 2004
Le fournisseur de télécommunications Invitel Tàvközlési Szolgàltato Rt prévoit d'augmenter cette année de 10 à 12% ses recettes sur les ventes et de 15 à 20% ses bénéfices. Cette compagnie qui avait auparavant la raison sociale Vivendi et qui compte actuellement 450 000 clients particuliers et 35 000 clients professionnels souhaiterait arrêter la diminution des lignes fixes par le lancement de nouveaux tarifs en 2004. Ses propriétaires, notamment les sociétés de capitaux-risques AIG Emerging Europe Infrastructure Fund et GMT Communications Partners, n'ont pas encore l'intention de vendre leur compagnie hongroise, mais cela pourrait avoir lieu dans quatre ans. (MH p.9, NG p.5)

12

TEXTILE, VETEMENT - 20.02.2004 Mey développera son activité à Veresegyhàza
A partir de cet automne, la société Mey Hungària mettrait sur pied un atelier de couture de 1300 mètres carrés à Veresegyhàz. Cet investissement de 350 à 400 millions de forints créera 80 à 100 emplois et ne représente que la première étape d'un programme dans le cadre duquel toute une filière serait implantée dans cette commune, qui serait capable de fabriquer sur place tous les produits, des matières premières aux produits finis. La construction de l'atelier de tricotage et de la confection devra avoir lieu entre 2005 et 2007. Cette compagnie à participation allemande a réalisé un chiffre d'affaires de 100 millions de forints sur le marché national et une recette sur les ventes de 316 millions de forints sur ses marchés d'exportation. (VG p.13)

INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE - 20.02.2004 Kométa: contrôle par des experts étrangers
C'est un expert allemand et un expert irlandais qui passeront la semaine prochaine, une inspection globale dans l'usine de Kaposvàr de la SARL Kométa 99. Les propriétaires et les employés de l'entreprise espèrent que l'intervention des deux experts désignés par l'autorité de contrôles vétérinaires de l'Union Européenne aidera à résoudre rapidement le souci de l'entreprise. (NSZ, p.5)

Parmalat rencontrera ses créanciers
Les directeurs de la société laitière Parmalat Hungària rencontreront leurs créanciers à la fin du mois de février. Les dettes de cette compagnie s'élèvent à 1 milliard de forints en raison du lait lui livré entre les mois de novembre et de janvier. Selon les informations du journal Napi Gazdasàg, la société mère italienne a donné feu vert à la vente de sa filiale hongroise. Plusieurs investisseurs, dont, selon des sources bien informées, des firmes américaines et israéliennes, se montrent intéressés par l'acquisition de cette société. L'assemblée générale de Parmalat Rt qui aura lieu le 1er mars pourrait prendre une décision sur le preneur potentiel. L'achat de cette compagnie seraient favorable en premier lieu aux sociétés sises dans des Etats extérieurs à l'Union Européenne, étant donné qu'il leur permettraient de s'introduire sur le marché européen. Le plan de réorganisation de la société mère italienne devra être achevé la semaine prochaine. (VG p.15)

COMMERCE - 19.02.2004 La carpe de Noël trop bon marché
Les autorités de l'agriculture locales compétentes ont frappé Tesco et Auchan d'une amende de plusieurs dizaines de millions de forints chacun, car, à Noël, les hypermarchés vendaient la carpe à un prix inférieur au prix d'achat fixé par les pêcheurs et, la vente au-dessous du prix d'achat est interdite par les règles juridiques. C'est la première fois que les autorités ont sanctionné suivant la loi de règlement agraire. Tesco et Auchan a reconnu la violation de la règle, tandis que le dossier de l'hypermarché Cora, démarrant l'opération de carpe, est en cours d'examen car la chaîne d'hypermarché a mis à la disposition des autorités, des données insuffisantes. Par ailleurs, le Comité de Produits des Pisciculteurs avait déjà appelé préliminairement les entreprises à cesser la vente à prix de dumping et, par la même lettre, il leur avait proposé d'appliquer un prix variant entre 550 et 600 forints, au lieu de 459 forints mais, en réponse à cette lettre, l'une des chaîne de magasins avait baissé le prix de la carpe à 439 forints/kilo. En effet, l'opération des hypermarchés n'avait pas endommagé directement les fournisseurs, puisqu'elles leur avaient acheté des poissons au prix du marché, néanmoins, les prix des entreprises réalisant 15% à 20% du trafic de poissons annuel ont une influence importante sur tout le marché et peuvent faire baisser les prix partout dans le pays, laquelle baisse peut provoquer d'importants dégâts pour les pêcheries - affirma Sándor Orosz, directeur de l'Association Nationale et du Comité de Produits des Pisciculteurs, interrogé par le quotidien Népszabadsàg (Nszab, p.1, p.13)

Le GVH a donné son approbation à la fusion de Tchibo et de Beiersdorf
L'office de la concurrence GVH a donné son approbation à l'achat de Beiersdorf AG par Tchibo Holding AG. Selon sa justification, ces deux compagnies n'ont pas d'activités communes en Hongrie et, de ce fait, cette fusion n'aurait pas d'inconvénient en matière de concurrence. Les filiales hongroises du groupe Tchibo ont réalisé une recette nette sur les ventes de 9,5 milliards de forints en 2002 et celles de Beiersdorf 10,4 milliards de forints. (NG p.7)

13

COMMERCE - 20.02.2004 Le distributeur de produits cosmétiques Mac Cosmetics s'implantera-t-il en Hongrie?
Selon les informations de l'agence de presse Dow Jones, le distributeur de produits cosmétiques Mac Cosmetics, filiale de Estée Lauder, s'introduirait cette année sur les marchés hongrois et israélien. Cette compagnie qui destine ses produits aux jeunes habitant en ville est le numéro quatre du marché américain. (NG p.4)

COMMERCE - 23.02.2004 Les commerçants de détail gardent leur position
Selon une étude réalisée par l'institut d'études de marché GfK Piackutato Intézet, les commerçants de détail ont réalisé un chiffre d'affaires global de plus de 2000 milliards de forints l'an dernier. Les parts de marché des magasins de détail sont restées inchangées à 35% en 2003. Cependant la concentration des magasins est devenue plus rapide. Les parts de marché des magasins concentrés en chaîne a augmenté de 4% en 2003 par rapport à 2002 à 14% pendant que celles des magasins indépendants diminuaient d'autant à 21%. Le chiffre d'affaires réalisé par les hypermarchés représentait 21% du chiffre d'affaires global l'an dernier, soit une augmentation de 2% par rapport à l'an précédent. Selon l'étude, les parts de marché du commerce inorganisé étaient en baisse de 2% en 2003 à 10%. Les parts de marché des supermarchés étaient en stagnation (14%), ainsi que celles des discounts (15%), des drogueries (4%) et des magasins cash and carry (1%). (NG p. 5)

COMMERCE - 24.02.2004 Amende de 2 millions de forints à Media Markt West End Kft
L'office de la concurrence GVH a infligé une amende de 2 millions de forints à la compagnie Media Markt West End Kft pour publicité trompeuse. En effet, cette société a proposé des produits dont elle n'avait qu'une seule unité disponible en stock au moment du lancement de sa campagne et a continué à faire leur publicité même après leur vente. Le GVH a entamé des enquêtes à l'encontre de plusieurs magasins Media Markt, mais à l'exception du cas en question, aucune irrégularité n'a été constatée. (VG p.7)

COMMERCE - 25.02.2004 Croissance du chiffre d'affaires du commerce de détail
Malgré les attentes des analystes, la croissance du commerce de détail a continué à la fin de l'an dernier. Selon les données fournies par l'office national de statistiques KSH, le chiffre d'affaires de ce secteur a dépassé en décembre dernier de 11,3% celui du même mois de l'an précédent. Le chiffre d'affaires annuel du commerce de détail a progressé de 8,8% sur douze mois. La progression la plus importante a été enregistrée par les livres, les produits de papeterie et les autres articles industriels, mais le chiffre d'affaires de la vente par correspondance et celui des distributeurs de produits d'occasion, qui ne représent qu'un faible poids sur le marché, s'est accrû également d'une manière considérable. Les ventes d'automobiles, exclues des statistiques liées au commerce de détail, ont progressé l'an dernier de 11,7%, tandis que celle de carburants a connu une stagnation. (VG p.5)

COMMERCE, AUTOMOBILES - 25.02.2004 Les régles de la taxe d'immatriculation seraient-elles soumies à une modifcation?
Grâce au groupe de pression efficace des distributeurs d'automobiles d'occasion, la loi sur la taxe d'immatriculation des voitures pourrait faire l'objet d'une modification, étant donné que la proposition formulée par ce premier serait étudié aujourd'hui par la commission parlemenetaire budgétaire. Selon les projets, le nombre des catégories de cylindrée de moteur, initialement trois, serait élargi à huit et, en tenant compte des habitudes d'achat de voitures des consommateurs hongrois, les charges fiscales des automobiles de bas de gamme seraient allégées. La taxe d'immatriculation des véhicules d'occasion serait inférieure de 20% à celle des voitures neuves, tandis que celle des automobiles dotées d'un moteur Euro 2, considéré comme non conforme aux normes écologiques, dépasserait de 50% le montant fixé initialement. Les montants figurant dans le tableau tarifaire récent publié par le journal Vilàggazdasàg varient entre 80 000 forints et 1,8 million de forints et ce dernier montant est applicable aux voitures à une cylindrée supérieure à 3000 centimètres cubes. Selon sa communication faite hier lors de sa conférence de presse, l'Association Hongroise des Concessionnaires de Marque (Gémosz) ne changerait pas les tarifs initiaux. Cette organisation affirme qu'une modification des taxes d'immatriculation serait inacceptable. Elle estime que les catégories sont trop nombreuses et celle de l'"automobile non neuve" est superflue. A part cela, suite à la modification prévue, l'importation des véhicules à moteur Euro 2, interdite déjà même en Pologne et en Roumanie, serait possible à nouveau. (NG p.4, VG pp.1 et 4, MH p.11)

14

TRANSPORT - 20.02.2004 Reconstruction du terminal 2A de l'aéroport de Ferihegy
Les travaux de reconstruction du terminal 2A de l'aéroport de Ferihegy, s'avérant indispensable suite à la progression du trafic de passagers, viennent de commencer et prendront fin d'après les prévisions, le 15 mai. Le nombre des portes d'embarquement aumentera de 9 à 11, les services du comptoir "Service Center" seront élargis et un nouveau système d'information acoustique sera également mis en place. Durant les travaux, certaines parties de la salle d'attente seront fermées. (NSZ, p.5)

TRANSPORT - 23.02.2004 L'aéroport de Debrecen deviendra un aéroport international
L'aéroport de Debrecen sera considéré à partir du 1er avril comme une route douanière ou comme un aéroport international. Dès avril, la Hongrie aura donc deux aéroports internationaux, celui de Budapest (Ferihegyi repülötér) et celui de Debrecen. (Nszab, le 21 février, p. 5)

Wizz Air a conclu un accord avec Budapest Airport
La société aérienne à banquette de bois Wizz Air a conclu un contrat avec la société Budapest Airport au sujet de son implantation à l'aéroport de Budapest qui, après Katowice, sera la deuxième base aérienne européenne à accueillir ses vols. Selon les projets, Wizz Air lancera ses vols à partir du mois de mai en destination de plus de 10 villes à partir de ses deux aéroports. Plus tard, le nombre de ses aéroports sera élargi à cinq. Cette compagnie mettrait en service neuf avions à 180 sièges d'ici la fin de l'année, ce qui lui permettrait d'accéder à la troisième place du palmarès des sociétés aériennes discounts d'Europe Orientale, dans lequel la polonaise LOT et la tchèque CSA occupent les deux premières places. (NG p.5, VG p.8, MH p.13, Nszab p.13)

TRANSPORT - 24.02.2004 Vols Oslo-Budapest à partir d'avril
La compagnie aérienne à bas prix Norwegian Air Shuttle (NAS) assurera des vols Oslo-Budapest à partir du 2 avril. Le billet pour un vol coûtera 385 couronnes norvégiennes, soit environ 11 500 forints. (Ce prix ne comprend pas les taxes.) Presque tous les billets ont été vendus pour le premier mois. La compagnie norvégienne assure des vols pour Prague et Dubrovnik aussi. Bien que ses négociations avec la société hongroise Budapest Airport Rt qui exploite l'aéroport de Budapest n'aient pas encore abouti à un accord, la NAS offre déjà ses vols pour Budapest sur son site. La compagnie EasyJet assurera des vols à partir de Budapest pour Berlin aussi, après la mi-juin. Elle offrira des billets à partir de 25,99 euros, soit environ 7000 forints. Quant au billet d'aller et retour, il coûtera 51,98 euros, soit environ 14 000 forints. (VG p. 7)

TRANSPORT - 25.02.2004 AIG investit du capital dans Waberer's
Le groupe Waberer's qui a réalisé l'an dernier, selon des données provisoires, un résultat net de 4 milliards de forints pour un chiffre d'affaires de 60 milliards de forints a passé un accord de partenariat avec le fonds d'investissement privé AIG New Europe Fund. Aux termes de ce contrat, le fonds qui appartient à la première compagnie mondiale d'assurances et de services financiers American International Group (AIG) investira plus de 2 milliards de forints dans la société de Hongrie Volàn Tefu Rt qui s'appellera désormais Waberer's Holding Rt. Dans le cadre de cette transaction qui doit encore être soumise à l'approbation de l'Office hongrois de Concurrence (GVH), Waberer's émettra des actions nouvelles qui seront souscrites par Transport & Logistic Investment, appartenant à AIG New Europe Fund. Ainsi, ce dernier deviendra actionnaire à 20% de Waberer's. Cette somme sera affectée à l'augmentation du capital coté de Waberer's à 1,14 milliard de forints (+243 millions de forints). La somme restante de 1,8 milliard de forints sera attribuée au fonds de réserve. Le fonds AIG envisage d'augmenter ses parts dans Waberer's à 25 à 35% par la suite, par l'acquisition des actions détenues par les actionnaires minoritaires. György Wàberer restera l'actionnaire majoritaire. A la suite de l'accord, les statuts de Waberer's Holding ont été modifiées. Ainsi, toutes les décisions stratégiques devront être soumises désormais à l'approbation du groupe AIG et ce dernier pourra déléguer deux dirigeants à la direction de Waberer's, Pierre Mellinger, le directeur d'AIG-CET Capital Management, et Géza Széphalmi, le directeur régional d'AIG-CET. M. Mellinger remplira les fonctions de président chez l'entreprise de transport tandis que M. Széphalmi sera membre de la direction. Le groupe Waberer's souhaiterait affecter ses capitaux nouveaux à des acquisitions étrangères, en Pologne, en Roumanie, en Ukraine et en Croatie surtout, mais il n'est pas exclu qu'il acquière des entreprises en Europe de l'Ouest. Le groupe envisage aussi de s'introduire en Bourse. (NG p. 4; VG p. 9)

15

La signature des contrats liés à la M5 aura-t-elle lieu en février?
La signature des contrats liés à l'autoroute M5 n'a pas eu lieu pendant la visite à Budapest de Jacques Chirac, bien que le ministère du Transport ait promis précédemment que le rachat par l'Etat de la part minoritaire de AKA serait terminé jusqu'à la fin du mois de février. Ce retard de huit jours s'explique non seulement par la non publication du décret daté du 11 février du gouvernement, qui autoriserait le ministre du Transport Istvàn Csillag à signer les contrats en question, mais aussi par le fait que le propriétaire majoritaire de AKA, Bouygues, ne voulait pas se trouver en situation contraignante qui résulterait d'une signature effectuée pendant la visite du Président de la République Française. Dans le cas où la signature des contrats nécessaires à l'intégration avec un effet au 12 mars de la M5 au système national des vignettes d'autoroute précéderait celle des autres qui sont importants aux yeux des investisseurs, la position de la partie hongroise prédominerait lors des négociations à venir dans le cadre desquels des décisions devaient être prises sur la diminution à 100 millions d'euros du capital social actuel de 207 millions d'euros de AKA, les modalités du financement bancaire du montant de 21 milliards de forints destiné à l'acquisition du paquet d'actions de AKA et aussi sur le prêt bancaire de 93 milliards de forints nécessaire à la construction d'un nouveau tronçon de 47 kilomètres de la M5. Selon d'autres sources, malgré ces faits, les investisseurs de AKA revendiquent de signer au plus vite possible le contrat de rachat de la M5, étant donné qu'ils craindent du groupe de pression de la société TriGrànit qui a fait une offre pour acheter en tout leur entreprise. D'après les informations du journal Népszava, le ministère du Transport n'apposerait sa signature sur les contrats d'achat partiel avec AKA Rt que pendant la première semaine du mois de mars. Ce retard serait dû au fait que les parties impliquées dans cette affaire doivent conclure une traentaine d'accords. (Nszab p.16, NSZ p.5)

TOURISME - 20.02.2004 Inauguration officielle de l'hôtel Budapest Emke Szàlloda
Après sa modernisation, l'hôtel Budapest Emke Szàlloda, à trois étoiles et à 84 chambres, a été inauguré officiellement. Ses travaux de modernisation, entamés l'an dernier, ont coûté 1,22 milliard de forints et cet investissement, selon les calculs du propriétaire, se rentabiliserait sous 9 ans. Son taux d'utilisation devrait s'afficher à 65 à 70% pendant la première année suivant la période d'essai qui commencerait le 19 août et à 70 à 75% par la suite. (NSZ p.5)

TOURISME - 23.02.2004 Pannonia reconstruit plusieurs hôtels
Pannonia Hotels n'ouvrira pas d'hôtels cette année, mais entamera ou poursuivra la reconstruction de plusieurs bâtiments. La société a ouvert il y a quelques jours l'hôtel Emke pour la modernisation duquel elle avait affecté 1,22 milliard de forints. L'hôtel trois-étoiles accueillira surtout des particuliers. La reconstruction de l'hôtel Mercure Budapest Korona, du Centre de Congrès de Budapest (Budapest Kongresszusi Központ) et de l'hôtel Pannonia de Siofok se poursuivent et les travaux de reconstruction de l'Aero Hotel seront entamés ce printemps. La société souhaiterait exploiter les hôtels qui se construisent dans le quartier millénaire, le centre de congrès capable d'accueillir 5000 personnes et, éventuellement, un casino aussi. (G p. 8)

SERVICES PUBLICS - 20.02.2004 La nouvelle base postale à Budaörs a démarré son activité d'essai
Le centre logistique à Budaörs de la poste hongroise Magyar Posta a démarré son activité d'essai. Les travaux de construction de cette unité ont coûté 4,5 milliards de forints et son équipement 5 milliards de forints. Après le lancement de son activité, elle serait capable de traiter 160 000 lettres et 7 000 colis par heure. 58% des envois arrivent actuellement à leur destination et cette proportion sera portée à 90% suite à l'inauguration de cette nouvelle base. (VG p.15)

SERVICES PUBLICS - 24.02.2004 La société des eaux de Budapest investira cette année 6,8 milliards de forints
La société des eaux de Budapest Fôvàrosi Vizmûvek Rt utilisera 25% de ses recettes excédentaires réalisées en 2001 et 2002 en provenance des tarifs d'eau, soit 2,2 milliards de forints, pour financer son développement en 2004 et les 75% restants seraient versés à son propriétaire étranger à titre de prime de direction, a communiqué le directeur général. Csaba Haranghy a ajouté que sa compagnie dépenserait cette année un montant de 6,8 milliards de forints pour des investissements, ce qui permettrait de moderniser un volume de 70 kilomètres de conduites d'eau. En effet, pour maintenir à 2,2 milliards de forints le niveau des excédents destinés à financer ses investissements, une majoration de 22% du tarif serait nécessaire. (NSZ p.4)

16

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT - 19.02.2004 Investissement de 800 millions de forints de Cerbona
Dans le cadre d'un investissement de 800 millions de forints, le fabricant de produits alimentaires à base de céréales Cerbona Rt, sis à Székesfehérvàr, mettrait sur pied une usine de 3100 mètres carrés et un entrepôt de 2300 mètres carrés. L'aménagement de ces immeubles conformes aux normes européennes serait financé à 40% par ses sources propres et à 60% par des crédits. Cette société qui a réalisé l'an dernier une recette sur les ventes de 11,6 milliards de forints et un bénéfice imposable de 125 millions de forints prévoit une recette de 2,1 milliards de forints et un bénéfice avant impôt de 290 millions de forints pour cette année. Sa nouvelle usine devra être inaugurée d'ici la fin de l'année prochaine. (MH p.9, NG p.5, VG p.16)

Maxon développera son usine en Hongrie
La compagnie suisse Maxon qui figure parmi les leaders mondiaux des fabricants de moteurs électriques de précision confiera une nouvelle activité de production à son usine à Veszprém. Dans le cadre de son investissement de 900 millions d'euros qui se terminera l'année prochaine, Maxon Motor Hungary Kft mettrait sur pied une usine et une base d'entrepôt d'ici le mois de juin pour remplacer ses immeubles loués jusqu'à présent et y implanterait une ligne de production en série, qui pourrait être élargie à des coûts relativement faibles. Après 350 000 euros en 2003, cette filiale hongroise prévoit de réaliser cette année une recette sur les ventes supérieure à 1 million d'euros. (NG p.4)

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT, IMMOBILIER - 23.02.2004 Hausse de prix probable sur le marché immobilier
L'indice immobilier de l'institut Ecostat a atteint 51,5% pendant le dernier trimestre de l'an dernier, en hausse de 3,3% par rapport aux trois mois précédents. Il s'est affiché à 50,5% en 2004, ce qui représente une progression de 1,7% par rapport à 2001 et un recul de 3% par rapport à son record en 2002. Selon le sondage de l'Ecostat, les acteurs du marché immobilier s'attendent à hausse de prix au premier semestre 2004: les prix des terrains à bâtir s'accroîtraient de 15,7% , ceux des bureaux de la catégorie A de 11,1% et ceux des logements clé en main de 10,7%. (MH 21/02/2004 et 22/02/2004 p.10, NG 23/02/2004 p.17)

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT, IMMOBILIER - 24.02.2004 Rentabilité des investissements immobiliers en Europe Orientale
Moscou offre actuellement les conditions les plus favorables à la rentabilité des investissements immobiliers, mais Budapest, Prague et Varsovie occupent également des places prestigieuses dans le palmarès, révèle le sondage de Urban Land Institute et de PricewaterhouseCoopers. Sur le moyen terme, les immeubles de commerce de détail, le marché du logement et les hôtels sont les investissements les plus prometteurs. (VG p.19)

INVESTISSEMENT, DÉVELOPPEMENT - 25.02.2004 Investissement de IBM à Székesfehérvàr
La compagnie IBM a entamé la mise sur pied d'un centre de systèmes informatiques complexes à Székesfehérvàr et souhaiterait embaucher des spécialistes informatiques et des informaticiens de système hautement qualifiés quei parlent l'anglais couramment. Son centre capable de commander des systèmes à distance, même au-delà des frontières, donnera du travail aux spécialistes loués à la société Gamax Kft, chargée du recrutement. L'organisation de cette nouvelle base où plusieurs dizaines d'informaticiens travaillent actuellement a été lancée l'an dernier. Il reste à savoir laquelle des filiales de IBM l'exploitera. Selon les informations du journal Napi Gazdasàg, cet investissement serait réalisé par IBM Magyarorszàg Kft. (NG pp.1 et 4)

17

TITRES, BOURSE - 24.02.2004 Surtout les ménages ont acquis des titres d'Etat au quatrième trimestre de 2004
Selon les données publiées par la Banque Nationale de Hongrie (MNB), la valeur marchande des titres d'Etat a diminué de 1,3% au quatrième trimestre de l'an dernier à 7821,9 milliards de forints. Cette baisse s'explique par la diminution de 3,9% des bons du Trésor en volume. Les titres d'Etat détenus par les ménages a augmenté de 100 milliards de forints pendant que ceux possédés par des investisseurs étrangers diminuait de 147,9 milliards de forints et que ceux détenus par des entreprises diminueait de 75,6 milliards de forints. L'ensemble des actions boursières a progressé de 135,7 milliards de forints à 3470,1 milliards au quatrième trimestre de 2003. Les ménages ont acquis des actions pour 18,8 milliards de forints et les investisseurs étrangers pour 52,9 milliards de forints. Quant à la valeur globale des titres d'investissement, elle est passée de 1068,8 milliards de forints à 894,1 milliards sur la même période. (VG p. 13; NG p. 11)

ÉCONOMIE MONDIALE - 23.02.2004 La Hongrie a obtenu la meilleure note en stabilité politique
La Hongrie se trouve en tête du palmarès de stabilité politique de la société de consultation Eurasia Group. Cette compagnie américaine, avec le concours de Deutsche Bank, évalue chaque mois les conditions des économies émergentes. La dernière place est occupée par le Nigeria et le pays européen le moins stable est la Turquie. (VG p.2)

MÉDIAS - 20.02.2004 RTL Klub a renforcé sa position
La chaîne de télévision commerciale RTL Klub est arrivée à augmenter son audience pendant le premier mois de l'année. Pami les personnes âgées entre 18 et 49 ans, son audience est passée de 36,8% en janvier 2003 à 37,4%. Celle de son concurrent le plus important, tv2, est passée de 34,7% en janvier 2003 à 30,7%. (NG p.5, VG p.15)

MÉDIAS - 25.02.2004 RTL Klub : recettes brillantes en janvier
La société Magyar RTL Televizio Rt a connu en janvier une croissance de 12% de ses recettes publicitaires par rapport au même mois de l'an dernier. Les recettes provenant des spots publicitaires classiques ont atteint toute seules 1,2 milliard de forints. En janvier 2003, la chaîne de télévison comerciale a connu une croissance de 11% comparé à janvier 2002. En janvier 2004, La RTL Klub a enregistré 7% de plus de téléspectateurs que son rival, la tv2. Douze mois plus tôt, cet écart a atteint seulement 2% en faveur de la RTL Klub. (NG p. 4; VG p. 10)

Tv2 : les recettes publicitaires ont augmenté d'un sixième
La chaîne de télévision comerciale Tv2 a enregistré 947,8 millions de forints de recettes publicitaires en janvier, soit une augmentation de 16% par rapport au même mois de 2003. Ces recettes publicitaires comprennent toutes les recettes de la chaîne de télévision. Selon Zoltàn Vàrdy, le directeur commercial de la Tv2, cette croissance des recettes publicitaires montre que les clients apprécient que la structure commerciale de la chaîne de télévision est prévisible. Le concours de talents "Megasztàr", qui produit non seulement des recettes publicitaires mais des recettes provenant des sponsors et des recettes de télécommunication aussi, a contribué à ce succès. Ce n'est pas le champion de l'audimat, mais les faits que le disque contenant des chansons de l'émission est très recherché et que les participants sont très populaires montrent que cette émission est un succès commercial. Il n'est pas exclu que la chaîne de télévision ouvre chaque année un concours de talents mais ces nouvelles émissions ne seraient plus musicales, a annoncé Gàbor Kereszty avant que les recettes publicitaires de janvier aient été connues. (NG p. 4; VG p. 10)

18