La motion 3 du Parti Socialiste, « Maintenant la gauche, le social au cœur » se félicite des excellents résultats des votes sur la convention

Europe dans le Bas-Rhin, qui se sont déroulées dans de très bonnes conditions et dans une ambiance constructive et détendue.

COMMUNIQUE DE PRESSE

L'ensemble des amendements qu'elle a déposée sur ce texte ont été largement adoptés, quelle que soit le mode de calcul que l'on puisse utiliser. Cela signifie que nos positions concernant la suspension du pacte de stabilité, la nécessité de voter contre le budget européen proposé par la Commission au Parlement Européen, qui est en baisse alors que la crise bat son plein et appelle à de grands plans d'investissement, la nécessité de fixer une parité entre l'Euro et les autres monnaies, car l'euro est surévalué face au Huang, au Yen, au Dollar, ce qui pénalise nos importations, ainsi que le refus du traité de libre échange transatlantique, sont des positions majoritaires dans le Parti Socialiste. Au niveau national, ces amendements sont également majoritaires. Nous déplorons cependant que la tension y soit entretenu par le mode de calcul absurde adopté par Solférino et cautionné par Alain Fontanel en tant que secrétaire national, qui vise à les faire rejeter. Si ce mode de calcul avait été appliqué sur les lois récemment adoptées, comme celle mettant en œuvre l'ANI, ces lois n'auraient pas été appliquées... et si on utilise ce mode de calcul, François Hollande ne serait pas président de la République. Nous rappelons à Alain Fontanel, et à travers lui à Harlem Désir, que la démocratie n'est pas une manipulation comptable.

Thomas Risser mandataire « Maintenant La Gauche 67

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful