Topographie

La topographie nécessite un état d’esprit où la rigueur, la précision, la clarté et la conscience professionnelle sont indispensables.

1°) Fixer un point dans l’espace :
Le mot TOPOGRAPHIE est formé à partir de deux mots grecs : «Topos» qui signifient lieu et «graphie» qui signifie écrire, donc écrire à propos d’un lieu. La topographie consiste à représenter graphiquement un lieu sur le papier. L’opération correspondante s’appelle le levé topographique, technique qui a pour objet l'exécution, l'exploitation et le contrôle des observations concernant la position planimétrique et altimétrique. 1.1°) La planimétrie : La planimétrie est la représentation en projection plane de l’ensemble des détails à deux dimensions du plan topographique. La planimétrie est la partie de la topographie rassemblant toutes les opérations effectuées à l’aide de mesures horizontales. 1.2°) Le plan topographique : Le plan topographique est la représentation exacte obtenue par projection, sur un plan horizontal, de tous les points caractéristiques situés sur le terrain. 1.3°) L‘ altimétrie : L’altimétrie est la partie de la topographie rassemblant toutes les opérations effectuées à l’aide de mesures verticales. Elle représente le relief sur un plan ou une carte. 1.4°) Altitude d’un point : Hauteur de ce point par rapport au niveau moyen des eaux de la mer. 1.5°) Cote d’un point Hauteur d’un point par rapport à un plan horizontal de référence. 1.6°) La dénivelée Lorsque deux piquets sont à une côte, la différence (entre ses deux côtes) représente la dénivelée Elle est égale : Soit à la différence des altitudes de ces deux points Soit à la différence des côtes de ces deux points Soit à la différence des lectures effectuées sur les mires placées sur ces deux points.
Séquence/Thème Sq22 Module
Topo

Groupe CAP/STP

Titre info
Initiation Topo

Mise à jour 28/09/11

Auteur R.C/L.D

Page 1 sur 35

Le dessin topographique, architectural est un des moyens permettant d’informer ou de s’informer. Pour situer un point il faut repérer ses coordonnés sur 3 axes : Celui des X : la largeur Celui des Y : la longueur Et des Z : l’altitude

Réalisation d’un ouvrage

Positionner cet ouvrage sur le sol

En plan

En altitude

Planimétrie Altimétrie

Ruban

Théodolite et mire

Niveau de chantier

La topographie permet d’effectuer ces mesures avec la précision nécessaire.
Séquence/Thème Sq22 Module
Topo

Groupe CAP/STP

Titre info
Initiation Topo

Mise à jour 28/09/11

Auteur LD/RC

Page 2 sur 35

2°) Les travaux topographiques suivant leur chronologie :
2.1°) Le levé topographique : C’est l’ensemble des opérations destinées à recueillir sur le terrain les éléments nécessaires à l’établissement d’un plan ou d’une carte. Différents modes d'acquisition des données : Un levé est réalisé à partir d’observations : actions d’observer au moyen d’un ou plusieurs instruments permettant des mesures 2.2°) Les calculs topographique : Ils exploitent numériquement les observations de distances et de dénivelées, pour fournir les coordonnées rectangulaires planes : abscisse X, ordonnée Y et les altitudes Z des points du terrain, les calculs topo métriques exploitent ces valeurs pour déterminer les distances, dénivelées non mesurées, afin de permettre notamment les implantations. 2.3°) Les dessins topographiques Un dessin topographique est la représentation conventionnelle du terrain à grande échelle Quatre types d'échelle en topographie : * Petite échelle : 100 000 ≤ Echelle * Moyenne échelle : 10 000 ≤ Echelle ≤ 100 000 * Grande échelle : Echelle < 10 000, en général * « Très grande échelle » s’appliquant plutôt au 2.3.1°) Echelle d’un plan ou d’une carte : On appelle échelle le rapport de proportionnalité qui permet de passer des longueurs mesurées sur le plan, aux distances réelles. Comme il n’est pas toujours possible de représenter un objet ou une pièce en grandeur réelle ; il est donc nécessaire d’agrandir ou de réduire leurs dimensions. Ce rapport de réduction ou d’agrandissement se nomme L’ECHELLE. 2.3.2°) Rôle d’une échelle : Réduire ou agrandir de façon constante et rationnelle les dimensions d’un objet, d’une pièce, d’une construction, d’un plan. 2.3.3°) Expression d’une « Echelle » Lorsqu’un plan est dessiné à l’échelle, cela signifie que les distances réelles et les dimensions mesurées sur le plan, exprimées dans la même unité, sont proportionnelles. Echelle= Dimension plan /Dimension réel Dimension réel= Dimension du dessin x Echelle Dimension dessin =Dessin réel / Echelle
Séquence/Thème Sq22 Module
Topo

1/5000 1/2000 1/1000 1/500 1/250 1/100 1/50

Groupe CAP/STP

Titre info
Initiation Topo

Mise à jour 28/09/11

Auteur LD/RC

Page 3 sur 35

Il est d'autant plus Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 4 sur 35 .L’échelle peut s’exprimer de trois façons : .4°) Projet d’aménagement : Ce sont les projets qui modifient la planimétrie et l’altimétrie d’un terrain : aménagements fonciers comme le remembrement avec les travaux connexes.Fraction (ech : 1/200) .01) Plan 1/50 ème 1/100 ème 1/200 ème 1/250 ème 1/500 ème 1 cm 1 cm 1 cm 1 cm 1 cm Réel terrain 50 cm 100 cm 200 cm 250 cm 500 cm Quelques exemples d’échelles : . de construction d'un bâtiment.005 par m 0. ferroviaires.004 par m 0. C’est l'une des actions de construction d'un ouvrage. affaissements. autrement dit met en place sur le terrain. de câbles. une saisie. nommer ceci barrages. à ne pas confondre avec recollement.Plan d’exécution : 1/50ème Rapport 2 cm par m 1 cm par m 5 mm par m 4 mm par m 2 mm par m Décimal 0. suivis de traitements numériques divers constatant un état et éventuellement prévoyant une évolution. barrage etc. lotissements avec l’étude des Voiries et Réseaux Divers (VRD). autoroutiers. qui veut dire se rappeler.Plan de situation: 1/2000ème .7°) LES PLANS DE RECOLEMENT : Le récolement. 2. gestion des eaux : drainage. 2. à intervalles de temps plus ou moins réguliers suivant leur destination : ponts.5°) Implantation : Les projets d’aménagements sont le fruit d'études établis entre autres topographiques. à partir de données Le topographe implante. ou encore de réalisation d'une voirie impose de récoler.02 par m 0. les éléments planimétriques et altimétriques nécessaires à la réalisation de ces projets. La fin des travaux de pose de canalisations.Plan d’ensemble : 1/100ème . Il y va souvent de notre sécurité. etc. 2. est une opération qui consiste à vérifier des objets contenus dans un inventaire. provient du "latin recolere". tracés routiers.6°) suivi et contrôle des ouvrages : Les ouvrages d’art une fois construits demandent souvent un suivi.Décimale (ech : 0. Les travaux topographiques correspondants débouchent généralement sur les mesures des variations des coordonnées XYZ de points rigoureusement définis.001 par m 2. cas des autoroutes où toute déformation peut être à l'origine d’accidents. l'on peut d'auscultation. Le récolement est alors la dernière phase de la réalisation de l'ouvrage.Rapport (ech : cm/m) .01 par m 0.Plan de masse : 1/200ème .

l'exécutant des travaux. toutefois il peut déléguer une partie de ses responsabilités près du maître d‘ œuvre qui prendra en charge de valider le récolement.Le maître d'ouvrage est le premier et principal bénéficiaire de cette action. Qui est concerné par cette opération et pour qui doit-elle être réalisée ? Ce sont pour une part les maîtres d'ouvrage (gestionnaires de réseaux) et le maire de la commune concernée par ces travaux et d'autre part les diverses catégories d'acteurs impliqués par leur réalisation ou leur utilisation : le maître d‘ œuvre.I.important quand il concerne des ouvrages enterrés. .Le maître d’œuvre est le représentant du maître d'ouvrage. Il pourra également intervenir pour exécuter des levés durant les travaux. de déviation de voie. Il indique les éléments qui serviront de référence à l’implantation puis au récolement.Le géomètre ou topographe de l'opération : Il effectue les levers topographiques pour les études et pour les récolements. Néanmoins il n'a aucune compétence pour déterminer les caractéristiques techniques des éléments qui doivent faire l'objet du récolement. . etc. L'exécutant des travaux est en général l'entreprise lauréate du marché public. émanant des services techniques des mairies ou des préfectures de police.C. L'exploitant de l'ouvrage c'est le service ou l'entreprise responsable du réseau et plus particulièrement le service d'exploitation en charge de la maintenance du réseau. maître d'ouvrage. Il sert aussi à obtenir les autorisations d’installations de grues. de rénovation ou d'extension d'un ouvrage ou du réseau. Dans le cadre des Etablissements Publics à Caractère Intercommunal (EPCI) le pouvoir de police reste de la compétence du maire. . Il est. Enfin les utilisateurs du domaine public de la voirie sont les autres concessionnaires et occupants de la voie. Plus particulièrement c'est le service en charge des projets de construction. l'exploitant de l'ouvrage et enfin les utilisateurs du domaine public de la voirie.12°) Plan d’installation de chantier : Un plan d’installation de chantier (P. de travaux sur la voie publique. . 2.) est généralement établi à partir d’un plan masse et définit les matériels « fixes » nécessaires à la réalisation des ouvrages et les cantonnements pour accueillir le personnel du chantier. Il s'agit de l'inventaire de son patrimoine. de survol des grues sur les terrains ou les bâtiments voisins. Il détient également les pouvoirs de police et il est également le responsable de l'aménagement du territoire de la commune. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 5 sur 35 . Cela peut-être aussi. C'est donc à lui de mettre en œuvre la validation du récolement.Le maire de la commune concerné par ces travaux. après attribution d'un marché public. Il a souvent un double rôle. le géomètre ou topographe de l'opération. les autorisations d’installer le chantier suivant les règles d’hygiène et de sécurité des services de l’inspection du travail. ou peut être. un bureau d'études privé. C'est le service ou l'entreprise chargé d'organiser et de suivre l'exécution des travaux. A ce titre il doit assurer la gestion du domaine public routier communal ou intercommunal et plus particulièrement délivrer les autorisations de son occupation et assurer la coordination des travaux dans celui-ci..

La maîtrise de quelques notions de base est nécessaire à l’implantation planimétrique : . Leur implantation précise est déterminée par un système d’axe : « Le système de projection LAMBERT » Ces bornes sont aussi des points de nivellement.Tracé de courbes (équerre de raccordement) Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 6 sur 35 . par rapport à des repères fixes existant sur le terrain (angles d’un bâtiment. il faut mesurer la distance entre l’axe de la chaussée du P1 et les bordures.Mesure des distances (chaînage) . Exemple : Bordures P1 Axe de chaussée P2 P3 X Pour implanter les bordures. limites de propriétés …) Il faut donc reporter des distances et des directions qui permettent de matérialiser l’ouvrage à réaliser. C’est donc à partir de ces bornes que nous pourrons effectuer l’implantation des points intermédiaires indispensable à construction de l’ouvrage projeté.3°) L’implantation planimétrique : 3.Jalonnement . et sont indispensables pour l’implantation altimétrique.1°) Définition : C’est l’action de positionner un ouvrage à construire.Equerrage (méthode 3-4-5 et équerre optique) . 3. axes de chaussées.2°) Principaux repères pour l’implantation : Des bornes sont positionnées en limite de chantier par des géomètres.

des fiches. des piquets. de piquets de bois. les alignements de l’ouvrage à réaliser. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 7 sur 35 .3°) Matériel d’implantation : 1. puis il vise le second jalon (alignement de l’œil et des deux jalons de référence). Pour cette opération nous utiliserons du cordeau. Le deuxième opérateur déplace le jalon intermédiaire jusqu’à ce qu’il soit dans l’alignement des deux jalons de base. de fiches métalliques. enfoncés dans le sol.4°) Le jalonnement Définition : Il consiste à matérialiser.cordeau 10-piquets bois 3.double décamètre 9. des jalons. Il peut s’effectuer à l’aide de jalons. ou de marquage au sol avec des traceurs de chantier (peinture) sur les surfaces le permettant.fil à plomb 8.niveau à bulle 6. L’un des opérateurs se place à une distance d’environ deux mètres à l’arrière d’un des jalons de référence.jalon 10 9 8 7 5 4 1 2 3 6 2. Ensuite nous devons matérialiser les lignes qui passent par ces points.règles aluminium 3.3.nivelettes 5. 3.fiches métalliques 4.mètre à ruban 7.5°) Jalonnement à l’œil : Cette technique nécessite d’être deux opérateurs.

7°) Jalonnement d’alignement comportant un obstacle franchissable : Z Y A B 1er : aligner Y sur ZA 2ème : aligner Z sur YB 3ème : aligner Y sur ZA Repositionner Z sur YB Répéter l’opération jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de correction à apporter ZA et YB.3. Il est aussi possible de matérialiser un point par le croisement de deux cordeaux. 3. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 8 sur 35 .6°) Jalonnement et alignement au cordeau : Nous pouvons également faire le tracé d’un alignement. et implanter des jalons intermédiaires en deux jalons de base à l’aide d’un cordeau.

Comme précédemment. de façon à ne pas dépasser 1. piquets de bois. choisir une règle de longueur adaptée.3°) Le chaînage sur une pente à faible pourcentage Opérer à partir du point le plus haut.2°) Le chaînage sur terrain plat : Tenir le zéro du double décamètre sur le point de départ du chaînage Bien tendre le double décamètre au raz du sol. Noter précisément les mesures d’axes en axes.4°) Chaînage sur dénivelé important Pour réaliser ce type de chainage. il vous faudra comme matériel une règle en alu de préférence. ou jalon. Tenir le zéro du décamètre à l’origine du chaînage Tenir le double décamètre horizontalement Tenir bien verticalement un jalon contre le décamètre sur la graduation à projeter (s’assurer de l’aplomb du jalon à l’aide d’un niveau à bulle) 4. effectuer des mesures sur des petites portées.50m de dénivelé entre les deux extrémités de la règle. Pour cette opération.1°) Matériel nécessaire : Un double décamètre Un mètre à ruban Fiche métallique on piquet de bois 4. On peut également faire des repères tous les 1 mètre sur la règle. 4. (Voir figure) Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 9 sur 35 .4°) La mesure des distances ou chaînage 4. un niveau à bulle et un fil à plomb. des points matérialisés par les fiches métalliques.

Noter la distance exacte entre les deux points mesurés. Présenter le fil à plomb à l’autre extrémité de la règle.5°) Les erreurs de chaînages : Chaîne insuffisamment tendue Jalon Jalon Non respect de l’horizontalité de la chaîne Mauvais alignement de la chaîne Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 10 sur 35 . ou sur l’un des repères. nous obtenons la distance séparant les jalons A et B. Planter un repère à la vertical du fil à plomb.- Placer une des deux extrémités de la règle sur le point de départ de la mesure à effectuer et bien vérifier l’horizontalité de la règle à l’aide du niveau. 4. renouveler l’opération en notant bien précisément chaque distance. En cumulant toutes les mesures.

5°) Elever une perpendiculaire 5.1°) Méthode 3. nous pouvons facilement réaliser l’implantation d’un angle droit. et B sont alignés. B AB² + AC² = BC² 5m 4m A 3m C Par cette application simple du théorème de Pythagore. A.Dans les erreurs de chaînage. mal entretenu. une erreur de calcul dans les distances cumulées. nous permet d’effectuer l’implantation d’une droite à travers un obstacle important (bâtiment) Implanter C à l’extérieur de l’obstacle : Mesurer et diviser en deux BC et AC. une règle tordue. une erreur d’écriture des distances (chiffres mal retranscrits ou mal écrit). nous pouvons également rencontrer : une mauvaise lecture sur la chaîne. la somme des cotés de l’angle droit est égale au carré de l’hypoténuse. une nivelle défectueuse. L’utilisation conjuguée des théorèmes de Pythagore et Thalès. pour obtenir F et G. 4 et 5. un décamètre auquel il manque un morceau. ce qui nous donne les points D et E. est également source d’erreur. DE // AB. Théorème de PYTHAGORE Dans un triangle rectangle. Reporter la distance entre ces deux parallèles. G. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 11 sur 35 . le matériel en mauvais état. F.

5. Un niveau à bulle. La direction de ce rayon n°2 forme un angle droit avec la direction du premier rayon n°1. Le jalon est réfléchi sur le miroir n° 1.2°) Matériel : Le double mètre à ruban.1°) Définition : Si l’implantation est l’ensemble des opérations que l’on effectue en utilisant les mesures horizontales. 6. l’altimétrie ou nivellement regroupe l’ensemble des opérations effectuées par des mesures verticales. le rayon est ainsi formé et est de nouveau réfléchi pour le second miroir. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 12 sur 35 . Le niveau de chantier. Un jeu de nivelette. La règle alu. 6°) Implantation altimétrique 6.2°) Elever une perpendiculaire à l’aide d’une équerre optique : Schéma de principe : 45° Jalon Rayon n°1 Rayon n°2 Opérateur L’équerre est constituée de 2 miroirs formant un angle à 45° et d’une fenêtre permettant une visée à l’œil nu.

Cette cote est généralement modifiée par le projet. 6. etc. (Altitude de l’axe de la chaussée. l’opérateur reporte l’altitude du dessus du parpaing sur le piquet bois n° 1. Sur cette photo. de règle. COTE PROJET : C’est l’altitude d’un point prévu par le concepteur du projet.00 de la mer (Marseille) DENIVELE : Différence d’altitude entre deux points.) COTE TERRAIN : C’est la cote d’un point sur le terrain avant le projet (naturelle).2°) Vocabulaire employé : ALTITUDE : Hauteur d’un point par rapport au niveau 0. N°2 N°1 L’opérateur reporte la cote du piquet n°1 sur le piquet n°2. L e dénivelé peut-être positif ou négatif. double mètre : Exemple de report d’un point.6. du fond d’un regard. d’une bordure. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 13 sur 35 .2°) Utilisation du niveau de maçon. N°2 N°1 N°2 Nous pouvons dire que la cote figurant sur le piquet n°2 est égale à l’altitude du dessus du parpaing. COTE SUR PIQUET : c’est le dénivelé entre l’altitude de la cote projet et l’altitude de la tête de piquet. du fil d’eau.

la fille n°3 . la baladeuse n°2 Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 14 sur 35 .6. 2 m Dénivelé 4 cm Dénivelé /Distance x 100 = pourcentage de pente 0.5°) Les nivelettes Elles sont composées d’un jeu de trois : la mère n°1 .4°) Calcul d’une pente au moyen de la règle et du niveau L’opérateur peut définir la pente sur le tuyau pvc. Longueur de la règle.3°) Les pentes : Méthodes de calcul d’une pente en pourcentage A AB = Dénivelé BC = Longueur AC = Pente B Dénivelé (en mètre) X 100 C AB X 100 Pente en % = Longueur à l’horizontal (en mètre) = BC 6.04m × 100 = 2% 2 6.

6°) Implantation au moyen d’une lunette optique de chantier.1°) Le trépied 3 1 2 4 5 1 : Plateau 2 : vis de fixation 3 : articulation 4 : Pied coulissant 5 : Sabot métallique Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 15 sur 35 . C’est un outil indispensable sur un chantier de VRD. soient les piquets A et B. 6. Les nivelettes sont très utilisées par l es conducteurs de niveleuse pour vérifier l’empierrement et les fonds de formes. L’opérateur tient la nivelette baladeuse et déplace celle-ci de haut en bas. l’opérateur au premier plan effectue un nivellement sur le piquet I à partir des 2 points connus. Les nivelettes sont également utilisées pour suivre un terrassement ou un empierrement de niveau ou avec une pente. Sur la photo.Les nivelettes sont utilisées pour niveler des points intermédiaires à partir de 2 points connus. 6. La visée ainsi obtenue doit correspondre à la vue figurant sur la photo. que l’ensemble des trois nivelettes est bien aligné.6. jusqu’à ce que l’opérateur effectuant la visée lui signale par un signe convenu.

7°) Calage de la lunette chantier : Cette opération consiste à rendre vertical l’axe principal du niveau en agissant sur les vis calantes.6. Reprendre la 2ième position et contrôler le centrage de la nivelle. Faire pivoter le niveau sur son axe de manière à amener la nivelle entre deux vis calantes. puis amener la bulle au centre de ses repères en manœuvrant simultanément et en sens inverse les vis calantes.6.2°) La lunette optique de chantier 5 7 6 3 8 2 4 1 1 : Embase 5 : Viseur 2 : Cercle gradué 400 gr 6 : Objectif 3 : Oculaire 4 : Vis de réglage du réticule 8 : vis de mouvement fin 7 : vis de mise au point de l’image 9 : Cercle horizontal 10 : Miroir pivotant 11 : Nivelle sphérique 6. Faire pivoter l’appareil de 200 grades et faire le calage de la troisième vis calante. Revenir à la première position et refaire le calage des deux premières vis. Calage de la nivelle Mauvais calage Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 16 sur 35 .

Changer de coté tous les 5cm 3 2 : Dm : traits horizontaux noirs ou rouges.6. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 17 sur 35 . 2 1 3 : M : les mètres sont indiqués par le chiffre des dizaines de décimètres. La verticalité de la mire est contrôlée grâce à la nivelle fixée au dos de la règle.8°) La mire La mire est une règle graduée en cm. La lecture sur la mire s’effectue de haut en bas. Les graduations 1 : Cm : noir et blanc ou rouge et blanc alternés. Le point 0 est situé à la base de la mire.

Réglage de la netteté de l’image : Manœuvrer la vis de mise au point de l’image de manière à obtenir une image nette. L1= L2= L3= Distance= Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 18 sur 35 .6.9°) Réglage de la lunette Réglage du réticule : Placer une feuille blanche devant l’objectif. manœuvrer la vis de mise au point du réticule de façon à faire apparaître des traits fins nets et noirs.

). gare etc.…) ou bien sur les soubassements des ouvrages d’art (ponts etc. L’altitude inscrite correspond au dessus du repère (voir figure) En règle générale.. aux cotes de niveaux que les géomètres ont reportés à partir des bornes NGF. que l’on trouve généralement à la base des édifices publics (église. mairie.10°) Repère des altitudes connues : Les géomètres utilisent les repères du nivellement général de la France (NGF). Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 19 sur 35 .L1= L2= L3= Distance= L1= L2= L3= Distance= 6. les personnels de chantier se réfèrent pour les calculs à l’altimétrie.

Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 20 sur 35 . la dénivelée est négative.60 M Dénivelée = Lecture arrière – lecture avant = 1. Dans le premier cas le terrain monte et dans le second. la dénivelée est positive. On l’appelle la lecture arrière.7°) Le nivellement direct : Principe : La mire est posée sur un point dont l’altitude est connue.50 Altitude de A = Altitude de R + D = 7 m + 0.10 m Mire Niveau optique Mire A : point à niveler Lecture arrière 1. Le second opérateur pose la Mire sur le point à niveler. le terrain descend.50 m = 7. le repère (R). L’opérateur fait pivoter le niveau de chantier en direction du point à niveler. si la lecture arrière est plus petite que la lecture avant. A l’inverse.60 = 0.10 M 7M R : point repère Lecture avant 0. La différence mesurée entre la lecture avant et arrière est LA DENIVELEE Signe représentant la dénivelée ZPN : COTE BLEUE 7 m + 1.10 m = 8.50 m Si la lecture arrière est plus grande que la lecture avant. La lecture ainsi faite est la lecture avant.100 – 0.

le plan horizontal de visé du niveau. Point n° 1.10 m – 0. (station B) et on effectue une lecture arrière sur le point n°1 qui devient à son tour un repère. station A. soit ZPN est égal à l’altitude du repère (ZR) additionné à la lecture arrière (LR) ZPN = ZR + LR ZPN = 7M + 1. Sur la figure. Pour obtenir l’altitude du point A.50 m 8°) Le cheminement : Comme pour le nivellement direct. Puis on change de station. on fait une lecture avant sur le point n° 2 et celui-ci devient également un point de repère pour la station C.10 M Le terme de « cote bleue » désigne l’altitude du plan horizontal de visé (ZPN). Nous devons noter très précisément les Z de chaque point sur un carnet de nivellement. Nous pouvons observer que sur la figure 8. on détermine le Z d’un point en effectuant une lecture arrière sur un repère. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 21 sur 35 .60 m = 7.L’altitude d’un point est appelée par convention le Z. la cote bleue est donc de 8. De la station B. CB – Lecture avant = Z de A 8. suivie d’une lecture avant sur ce point. il faut soustraire la Lecture avant lue sur ce point. On procède ainsi jusqu’à la fermeture au point d’origine.10 M = 8. à la « cote bleue » ou CB.10 m.

- = + Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 22 sur 35 .

8. A partir de cette station. est le moyen le plus su pour contrôler un cheminement. nous effectuons plusieurs lectures avant. un seul repère et une seule lecture arrière. Nous devons procéder également à une autre vérification.1°) Vérification des calculs : Arrivée à la station F. ZR = 123 R L AR L AR = 1750 L AV 1 5 L AV Δ L AV 2 L AV 4 3 L AV Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 23 sur 35 . exactement la même altimétrie. nous devons retrouver par une lecture arrière sur le point n°5 et une lecture avant sur le point R à l’origine du cheminement. L’action de « se refermer » avec exactitude. Somme des lectures arrières – somme des lectures avant = Dénivelé total Somme des dénivelés positifs – somme des dénivelés négatifs = Dénivelé total 9°) Le rayonnement : Définition : Pour une seule station.

nous n’avons pas de possibilité de contrôle des calculs. il faut reprendre une deuxième station.- = + En appliquant cette méthode. Sur le terrain. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 24 sur 35 .

Un cheminement plus un ou plusieurs rayonnements.1°) Plan de situation : 1/2000 Un plan de situation permet de situer la localisation du chantier. de déclaration de travaux. 11°) Les plans : 11.10°) Le nivellement mixte : Définition : Comme son nom l’indique. C’est un document exigé dans un dossier de demande de permis de construire. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 25 sur 35 . c’est un panachage des deux techniques précédentes.

Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 26 sur 35 .2°) Plan topographique : 1 /500 Un plan topographique est une carte à échelle réduite représentant le relief déterminé par altimétrie et les aménagements humains d'une région géographique de manière précise et détaillée sur un plan horizontal.11. Le levé topographique représente le fond de plan. 11.3°) Plan de masse (plan général) : 1/200 Le plan de masse est constitué de levé topographique du terrain naturel sur lequel à été dessiné le projet vu en plan.

5°) Le plan de récolement : Plan indiquant les implantations précises des réseaux et installations techniques. réseaux) 11. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 27 sur 35 . mis à jour à la fin des travaux pour tenir compte des modifications éventuelles apportées en cours de chantier L’entreprise doit fournir au maître d’ouvrage un plan de ce qu’elle a réellement fait.11. Ce document s’appelle la DOE : Dossier des Ouvrages Exécutés.4°) Plan d’exécution : 1/50 Le plan d exécution : permet de distinguer les différents travaux à exécuter sur le chantier (branchement. voirie.

lorsque le maître d'œuvre assume les missions de bases et les missions complémentaires. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 28 sur 35 . On parle de maîtrise d'œuvre complète. Qui peut être maître de l'ouvrage : un particulier. une association à but non lucratif Le maître d’œuvre est la personne chargée par le maître de l’ouvrage de concevoir le bâtiment à construire ou à rénover selon le programme fourni par le maître de l'ouvrage. Il en est le commanditaire et celui qui en supporte le coût financier (avec des partenaires financiers ou non). un professionnel une collectivité territoriale. de diriger l’exécution des marchés de travaux. l'Etat. une entreprise. privée ou publique) pour le compte de laquelle sont réalisés les ouvrages de bâtiment ou d'infrastructure.12°) Lire le cartouche d’un plan : Maitre d ouvrage Localisation du chantier Type de plan Date de création Nom du dessinateur Echelle du plan Organisme créateur du plan Le maître d'ouvrage (ou maîtrise d'ouvrage. de proposer le règlement des travaux et leur réception . notée MO) est la personne (personne morale.

13°) Lire une légende de plan : Vanne AEP Adduction d eau potable Grille Talus (fossé) Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 29 sur 35 .

ici en ORANGE clair. Ce sont des chiffres qui donnent les cotes du terrain naturel avant les travaux. 14°) Lire le relief d’un plan : Un plan de masse semble « plat » mais il y a des repères permettant d’imaginer le relief. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 30 sur 35 .Il existe une multitude de légende en rapport avec les chantiers. Ces chiffres. Les cotes de ce que l’on appelle le fond de plan. peuvent être de différentes couleurs mais sont souvent de couleur claire (gris par exemple).

Il faut retenir que les petits traits sont toujours du côté haut. En plus des traits représentant un talus. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 31 sur 35 . Cette valeur des pentes s’exprime alors sous forme d’un rapport de pente selon le code suivant. 1/1.Une signalétique dessinée représentée par des séries de traits longs et courts donne le sens de la pente des talus. 2/1. Par exemple 3 /2 signifiera : un talus de 3 mètres de long sur 2 mètres de haut Les rapports de talus les plus utilisés sont : 3/2. 3/1. on peut également trouver la valeur des pentes. 2/3.

Une courbe de niveau correspond à l'intersection de la surface topographique avec un plan horizontal d'altitude donné. La différence d'altitude entre les plans horizontaux est appelé équidistance des courbes de niveau. se sont les courbes de niveaux La topographie de la surface du chantier est restituée par l'intermédiaire de courbes de niveau. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 32 sur 35 . Elle joint donc un ensemble de points de même altitude.Il existe un autre moyen de représenter les reliefs sur les plans.

Il existe un autre moyen de représenter les reliefs. à chaque changement de relief ou à une distance donné. par l intermédiaire de profil autrement dit « des coupes » du chantier Pour réaliser ce chemin (en gris) on fera plusieurs plans. Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 33 sur 35 . On effectue un plan sur la longueur Ce qui nous donne un profil en long Le profil en long est une vue de face en coupe des travaux C’est une coupe selon l’axe y pour les terrassiers ou les constructeurs de route ou du réseau pour les canalisateurs (les réseaux sont représentés en traits forts) On effectue aussi un plan sur la largeur : Ce qui nous donne un profil en travers : Le profil en travers est une coupe des travaux sur la largeur C’est une coupe selon l’axe x pour les terrassiers ou les constructeurs de routes ou du réseau pour les canalisateurs (les réseaux sont représentés en traits forts).

Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 34 sur 35 .725km . C’est un chiffre souvent accompagné d’une lettre. Le chiffre correspond à un numéro de profil en travers.55m par rapport à la tête de piquet. Un exemple pour comprendre : Ici il faudra descendre de 2. Il permet de repérer sur le terrain beaucoup d’informations nécessaires à la réalisation des travaux on trouvera sur ces différentes faces : . Prenons un exemple : une route Remarque : sur des ouvrages importants (autoroute. Par exemple : 20725 D. le numéro peut être important car il représente la distance en m entre l’origine du chantier (le point O) et l’emplacement du piquet. ligne de chemins de fer…). la lettre D pour droite (le piquet est situé à droite du projet) et G pour gauche (le piquet est situé à gauche du projet). Il faut mettre le O c’est à dire l’origine du chantier derrière soi (dans son dos).Cote sur piquet : C’est le chiffre qui situe l’arase de terrassement par rapport à la tête du piquet. ce piquet est situé à 20725m côté droit de l’origine du chantier soit en km 20.Le numéro du piquet : Il sert à situer l’endroit où est le piquet par rapport à l’origine O du chantier.15°) Piquet de chantier Le rôle du piquet de chantier est de faire le lien entre le ou les plans et le terrain.30m par rapport à la tête de piquet… Ici il faudra monter de 1.

Séquence/Thème Sq22 Module Topo Groupe CAP/STP Titre info Initiation Topo Mise à jour 28/09/11 Auteur LD/RC Page 35 sur 35 . celle d’un talus à 2/1.30m à la verticale de la tête du piquet et nous sommes au bord d’un talus de 2/1. L’arase de terrassement se trouve à -2.A la suite de ce chiffre on trouve aussi parfois une autre indication.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful