You are on page 1of 19

Signature d’un accord entre le pouvoir et les rebelles touareg

10 chaâbane 1434 - Mercredi 19 juin 2013 - n°14850 - nouvelle série - www.elmoudjahid.com - iSSn 1111-0287

Mali

Sécurité aérienne

P. 32

“Il est temps de booster l’économie vers de nouvelles perspectives”

foruM éConoMique et SoCial Du Cinquantenaire De l’inDépenDanCe M. abdelMalek Sellal l’a aFFirMé Hier :
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Ph. Billal

Le satisfecit de l’OACI

MiSe en garde du MiniStre de l’Habitat et de l’urbaniSMe :

P. 7

PP. 3 à 5

“Les entreprises de construction défaillantes seront lourdement sanctionnées”

benbada à ouM el bouagHi :

ForuM d’aFFaireS algéro-eSpagnol

“Toutes les denrées seront disponibles durant le Ramadhan”

P. 7

P. 9

Ph. T. Rouabah

Q La révision de la règle 51/49% n’est pas à l’ordre du jour Q La politique économique sous la conduite du Président Bouteflika a minimisé les effets de la crise mondiale “Pour un consensus autour du modèle algérien de développement”
M. MohaMeD Seghir BaBèS :

35e édition du FeStival international de tiMgad du 27 juin au 4 juillet

“Les propositions du comité du « Doing Business » devant le gouvernement dans 10 jours”

M. Cherif rahMani :

“Le déficit budgétaire n’aura pas d’impact sur les projets programmés pour 2013”

M. KariM DjouDi :

Pour un partenariat plus dense
Santé

P. 10

Le ministère s’engage à prendre en charge les revendications des syndicats

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Le théâtre de la ville, connue pour ses prestigieux vestiges historiques romains, ouvrira ses portes vers la fin de ce mois pour accueillir, comme à son habitude, un plateau d’une quarantaine d’artistes algériens et étrangers issus de huit pays. P. 17

Des nouveautés au programme

en raiSon de l’incapacité deS joueurS

Forfait de l’Algérie au CHAN-2014

P. 10

Ph. Wafa

P. 31

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

ENSOLEILLÉ

CE MATIN À 9H00 AU PORT EL-DJAMILA CE MATIN À10H00 AU FORUM CULTUREL D’EL MOUDJAHID
Le Forum culturel d’El Moudjahid organise ce matin à 10 heures un hommage à Mahboub Bati, en présence de Mohamed Lamari, Belkacem Rouache, Madjid Lounes et Mohamed, fils de Mahboub Bati.

Lancement du « Plan bleu » de la Sûreté nationale

Hommage à Mahboub Bati

Au nord, prédominance d'un temps généralement ensoleillé la journée avec baisse de température, notamment vers les régions ouest et centre. Les vents seront en général de secteur ouest à nord-ouest (20/30 km/h). La mer sera peu agitée. Sur les régions sud, le temps sera généralement dégagé avec toutefois quelques formations nuageuses du Sahara central vers l'Extrême Sud et le Hoggar. Les vents seront modérés (20/30 Km/H) avec quelques soulèvements de sable. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (25°- 15°), Annaba (24°- 16°), Béchar (37° - 23°), Biskra (42° - 25°), Constantine (31°- 13°), Djanet (39°- 26°), Djelfa (34° - 18°), Ghardaïa (39° - 24°), Oran (26° - 16°), Sétif (30°- 12°), Tamanrasset (38°- 25°), Tlemcen (26° - 12°).

Invité dans le cadre du cycle de rencontres organisées par le Forum économie d’El Moudjahid, le président-directeur général de la compagnie aérienne Aigle Azur, M. Arezki Idjerouidène, animera samedi 22 juin à partir de 10h00 une conférence sur le thème «Bilan et perspectives de développement d’Aigle Azur».

Le P-DG d’Aigle Azur invité du Forum économie

SAMEDI 22 JUIN À 10H00

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, et le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sûreté nationale, procéderont ce matin à 9h00 au port El-Djamila (Aïn Bénian) au lancement du «Plan bleu» de la Sûreté nationale. Le forum de la Sûreté nationale organise, à cette occasion, une conférence qui sera animée par des cadres de la DGSN le même jour à 10h00, à l’École de police d’Aïn Bénian.

CE MATIN A 8H20 SUR LA CHAINE III
Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, sera l’invité de l’émission «L’invité de la rédaction » diffusée en direct sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, ce matin à 8h20.

AUJOURD’HUI A 18H30 A L’HÔTEL EL AURASSI
Le World Trade Center Algérie organise une cérémonie de remise des trophées export pour l’exercice 2012 et une soirée de gala aujourd’hui à 18h30 à l’hôtel El Aurassi, en présence du ministre du Commerce.

Cérémonie de remise des trophées de WTCA

Dans le cadre de son programme d’activité intellectuelle et l’amélioration de la culture parlementaire, le Conseil de la nation organise le dimanche 23 juin, à partir de 9h00, une journée d’étude sur «Le cancer en Algérie : réalités et défis».

Journée d’étude sur le cancer en Algérie

DIMANCHE 23 JUIN` A 9H00 AU CONSEIL DE LA NATION

Benaïssa « invité de la rédaction »

CE SOIR À 19H00 AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA
L’auditorium du palais de la culture Moufdi-Zakaria abritera ce soir à 19h00 une représentation théâtrale, Ala khouta el-ajdad, mise en scène par Ghanem Lyes Bouaadjadj, coopérative El-Halka de la culture et des arts.

Agenda culturel

Représentation théâtrale

Nedjma poursuit son cycle de formation destiné aux journalistes en organisant la 43ème session qui sera consacrée au thème de «La communication et la culture» et ce, demain à 10h00 à l’Institut Nedjma, à Birkhadem (route de Tixeraïne). Cette formation sera assurée par M. Mustapha Cherif, professeur d’université et spécialiste des questions culturelles et éthiques.

43e session de formation destinée aux journalistes

DEMAIN A 10H00 A L’INSTITUT NEDJMA

Le ministre de l’Education nationale, M. Abdellatif Baba Ahmed, et son homologue M. Vincent Peillon, ministre de l’Education français procéderont à la signature d’un programme d’actions entre les deux pays dans le domaine de l’éducation à 14h30. Le ministre de l’Education français effectuera une visite au lycée de mathématiques de Kouba.

Signature d’un programme d’actions

CE MATIN A 10H00 AU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE

Le secrétaire d’État auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, chargé du Tourisme, Mohamed Amine Hadj Saïd, accompagné d’une délégation de cadres, effectue demain une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès pour s’enquérir de l’état de son secteur.

Hadj Saïd demain à Sidi Bel-Abbès

Hommage au patrimoine musical de l’Algérie

DEMAIN ET LE 21 JUIN A L’INSTITUT FRANÇAIS D’ALGER

DEMAIN A 8H30 A TIZI-OUZOU
e

Le conseil régional de l’Ordre des médecins de TiziOuzou organise demain à partir de 8h30 au CHU NedirMohamed la 8e journée de déontologie médicale sur le thème du bon exercice de la médecine.

8 journée de déontologie médicale

Le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Cherif Abbas, présidera demain à 14h30 au Palais des expositions Pins-Maritimes l’ouverture de l’exposition de la mémoire et des réalisations de son secteur.

Exposition de la mémoire du ministère des Moudjahidine

DEMAIN A 14H30 AU PALAIS DES EXPOSITIONS PINS-MARITIMES

A l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, l’Institut français d’Alger, en collaboration avec l’hôtel Sofitel, organise la fête de la musique 2013 intitulée «Hommage au patrimoine musical de l’Algérie» demain à 18h30 au jardin de l’Institut français d’Alger et le 21 juin à l’hôtel Sofitel.

DIMANCHE 23 JUIN À 15H00 À L’HÔTEL SOFITEL L’Association des producteurs Coopération énergétique algériens de boiseuro-méditerranéenne sons organise son Le cabinet Emergy, en partenariat avec Sofitel, une conférence sur le thème «Cooassemblée générale ordinaire, qui marquera essentiellement la clôture des comptes so- l’IPEMED (Institut de prospective écono- pération énergétique euro-méditerraciaux de l’exercice 2012, demain à 11h30 à mique du monde méditerranéen), orga- néenne : le rôle moteur de partenaire nise, dimanche 23 juin à 15h00, à l’hôtel franco-algérien». l’hôtel Hilton
Mercredi 19 Juin 2013

AG ordinaire de l’APAB

DEMAIN À 11H30 A L’HOTEL HILTON

Le président du FNA M. Moussa Touati animera une conférence de presse le samedi 22 juin à 10h00 au siège national du parti.

FNA : conférence de presse

SAMEDI 22 JUIN A 10H00 AU SIEGE DU PARTI

EL MOUDJAHID

FORUM ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU CINQUANTENAIRE DE L’INDÉPENDANCE
M. ABDELMALEK SELLAL L’A AFFIRMÉ HIER :

Le Premier ministre M. Abdelmalek Sellal a mis en relief l’effort de reconstruction nationale, en dépit d’un legs colonial fortement marqué par l’ignorance et la pauvreté.

« Il est temps de booster l’économie vers de nouvelles perspectives »
de l’économie nationale et son avancée vers une diversification tendant essentiellement à réduire le volume des importations et de s’extraire de la dépendance à l’égard des hydrocarbures, de réaliser une croissance soutenue et de faire reculer le taux de chômage, en particulier chez les jeunes. Cette tâche, a dit, le Premier ministre, doit reposer sur des leviers qui intègrent la promotion et l’accompagnement de l’investissement créateur de richesses et d’emplois, l’amélioration du climat des affaires, le soutien à la production nationale, l’encouragement du partenariat public et privé, devant favoriser le transfert de technologie de l’appareil de production national et des services. Le gouvernement s’y consacre de façon irréversible, conformément aux orientations du Président de la République. C’est un pacte de confiance avec les partenaires économiques.

Nation

3

M.

Sellal a souligné que le chemin parcouru par l’Algérie post-indépendance a été à la hauteur de ses sacrifices et de son combat libérateur. A ce titre, il a livré quelques chiffres qui renseignent sur cet effort de promotion économique et sociale de nos concitoyens. S’agissant du PIB, M. Sellal a indiqué qu’en 1962, il était de 15 milliards de dinars et qu’en 2012, il a atteint 15.802, 4 milliards de dinars. Le PIB par habitant, libellé en dollars US, a connu une augmentation sensible. En 1962, il était de 198 dollars ; en 2012, il culmine à 5.798 dollars US. L’analphabétisme, un indicateur-clé, touchait 85% de la population en 1962 ; en 2012, il fut rabaissé à 18%. L’espérance de vie ne dépassait pas en 1970 le seuil des 52 ans ; en 2012, elle est de 76,4 ans. Le taux de raccordement à l’AEP, en 1962, atteignait 35% ; en 2012, il est de 94%. Le raccordement au réseau d’électricité ne dépassait pas en 1962, les 40%, en 2012, il est de 98%. C’est ce qui a permis au Premier ministre d’affirmer que l’Algérie est désormais classée dans la catégorie des pays à développement humain élevé, par les organismes et les agences spécialisées de l’organisation des Nations unies. Toutefois, M. Sellal a précisé que ces réalisations économiques et sociales sont éligibles à une évaluation, au débat et à la critique, affichant, une satisfaction avouée de voir ce travail académique et scientifique mené par des Algériens, qui sont le fruit d’un système d’enseignement et de formation national. Le conseil national économique et social est une institution qui sert d’espace de libre concertation, et contribue à la formulation des politiques publiques de l’Algérie. Pour le Premier ministre, la pertinence des analyses et propositions du CNES en fait un outil d’évaluation et de prospective écouté par le gouvernement. Il a indiqué que la politique économique nationale menée par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a permis de minimiser les effets négatifs de la crise mondiale et a donné à notre pays, une marge de manœuvre confortable. Cela étant, cette situation favorable ne doit en aucune manière occulter les nécessaires réajustements et les réformes à opérer pour garantir la consolidation des grands équilibres

Ph : T. Rouabah

La révision de la règle 51/49% n’est pas à l’ordre du jour
M. Abdelmalek Sellal a exclu la révision de la règle 51/49% relative à l'investissement en Algérie, du moins actuellement, annonçant par la même occasion, que les partenaires économiques de l'Algérie ne sont pas embarrassés par une telle mesure. Toutefois, le Premier ministre a laissé la voie ouverte à son éventuelle révision, notamment pour ce qui concerne les petites et moyennes entreprises. « Au cas où cette règle pose problème pour les petites entreprises dans certains secteurs, nous sommes disposés à étudier sa révision.

L

e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a estimé qu’il était temps de développer l’économie nationale pour la “booster vers de nouvelles perspectives”. “Les richesses en hydrocarbures constituent 93% des exportations du pays (...) il est temps de prendre en main la situation avec davantage de sérieux et de développer l’économie nationale pour la booster vers de nouvelles perspectives”, a déclaré M. Sellal à l’ouverture des travaux du forum économique et social organisé par le Conseil national économique et social (CNES) à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance. Il a précisé, à ce sujet, que “ce sont les entrepreneurs algériens qui sont concernés, en premier lieu, qu’ils soient du secteur public ou privé”. “Nous œuvrons dans le sens à améliorer l’environnement de l’investissement productif en Algérie”, a expliqué le Premier ministre, réaffirmant que le gouvernement travaille “de manière irréversible, conformément aux orientations du Président de la République”. Mettant en exergue les “grands acquis” de l’économie nationale, M. Sellal a relevé, néanmoins, que cela “ne

« Nous œuvrons à l’amélioration de l’environnement de l’investissement productif »
gouvernement d’encourager les investisseurs, car il s’agit d’un “pacte de confiance” avec les opérateurs économiques. Il a ajouté que les investisseurs sont en droit de réaliser des bénéfices sans que ce soit au détriment des citoyens et du peuple algériens dont les droits sont préservés par l’Etat. Sur un autre registre, le Premier ministre a qualifié de “purs mensonges” les propos avancés par ceux qui prétendent que les réserves algériennes en pétrole et en gaz tarissent. “Les réserves et les capacités de l’Algérie pour les futures générations sont disponibles’, a-t-il assuré, se basant sur le dernier rapport mondial établi par des experts mondiaux et faisant ressortir que l’Algérie dispose de la 3e réserve mondiale en matière de gaz de schiste, a-t-il dit. “Cette richesse nous permet de poursuivre le développement de l’économie algérienne”, a-t-il encore soutenu.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a indiqué que la politique économique nationale sous la conduite du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a permis de minimiser les effets "néfastes" de la crise mondiale sur l'Algérie. "La politique économique nationale, sous la conduite éclairée du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a permis de minimiser les effets néfastes de la crise mondiale sur notre pays et de lui donner une marge de manœuvre économique et sociale confortable", a souligné

La politique économique sous la conduite du Président Bouteflika a minimisé les effets de la crise mondiale
M. Sellal à l'ouverture des travaux du forum économique et social organisé par le Conseil national économique et social (CNES) à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance. Selon le Premier ministre, nombreux sont les analystes qui estiment que l'envergure de la crise qui secoue actuellement l'économie mondiale induira "fatalement" dans le futur des mutations "profondes" des structures financières, industrielles et même sociocritiques. Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement s'appuie sur un certain nombre de leviers,

Mais pour l’instant, cette question ne se pose pas. » Le temps est venu de développer l'économie nationale en lui conférant de nouvelles perspectives. Les hydrocarbures qui constituent 93% de nos exportations, nous imposent une reprise en main de la situation. Les entrepreneurs algériens sont interpellés, qu'ils appartiennent au secteur public ou privé. Le Premier ministre a qualifié de mensonges, les propos proférés par ceux qui prétendent que les réserves algériennes en pétrole et en gaz s’épuisent. Les réserves de l'Algérie sont disponibles pour les futures générations. A sa décharge, il cite le dernier rapport mondial établi par des experts mondiaux faisant ressortir que l'Algérie dispose de la 3e réserve mondiale en matière de gaz de schiste. Dans ce qui devenu un leitmotiv pour lui, le Premier ministre a exhorté nos concitoyens à lutter contre la culture de la haine, cet obstacle qui se dresse devant le développement

du pays. « Nous n'avons pas le droit de laisser persister cette culture qui ne touche pas, heureusement, la majorité des Algériens. Grâce à la convergence de toutes les bonnes volontés, on est parfaitement capable de donner le meilleur de nous-mêmes, et ce, pour le bien de nos enfants. Ce sera le devoir du gouvernement et il l’accomplira. M. Abdelmalek Sellal a clos son intervention en disant que les thèmes retenus dans ce forum, convergent, dans une large proportion, avec les préoccupations et les priorités du gouvernement. Un intérêt palpable sera accordé aux résultats de ces travaux, aux propositions et aux suggestions concrètes à mettre en pratique dans le court et le moyen terme. Les travaux du forum qui se déroulent en atelier pendant trois jours, seront sanctionnés demain par la présentation des résultats et des recommandations. M. Bouraib

dont la promotion et l'accompagnement de l'investissement créateur de richesse et d'emplois, l'amélioration du climat des affaires, le soutien à la production nationale ainsi que l'encouragement du partenariat public-privé devant permettre le transfert de technologie et de savoir-faire au profit des appareils de production de services, a-t-il dit. Dans le même contexte, le Premier ministre a réaffirmé la "disponibilité" du gouvernement à œuvrer "en concertation et sans exclusive avec toutes les bonnes volontés pour le bien des enfants" de l'Algérie.

doit pas exclure une remise en cause de la politique économique à même de déceler et d’évaluer tous les manques enregistrés”. Le Premier ministre a également relevé la “forte volonté” du Président de la République et du

“Combattre la culture de la haine”
Par ailleurs, le Premier ministre a appelé à combattre la “culture de la haine”, un phé-

nomène qu’il a qualifié de “frein” au développement du pays. “Nous devons combattre la culture de la haine, car c’est l’un des freins au développement du pays”, a-t-il préconisé. “Cette culture (de la haine) n’existe pas au niveau du gouvernement et ne doit pas exister en Algérie”, a-t-il insisté. “Nous n’avons pas le droit de développer cette culture qui ne touche pas, heureusement, l’ensemble des personnes en Algérie, mais je suis certain qu’avec toutes les bonnes volontés, nous donnerons le meilleur de nousmêmes pour le bien des enfants de notre pays. Nous avons le devoir de le faire et le gouvernement le fera”, a encore soutenu M. Sellal lors de ce forum. Dans le même sens, le Premier ministre a affirmé que “nous n’avons pas d’ennemis en Algérie, mais nous en avons quelques-uns à l’extérieur”. “Nous réaffirmons, de manière solennelle, la disponibilité de l’ensemble du gouvernement et des cadres de ce pays à œuvrer, en concertation”, pour l’intérêt du pays, a ajouté le Premier ministre.

Mercredi 19 Juin 2013

4

FORUM ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU CINQUANTENAIRE DE L’INDÉPENDANCE

L

e président du CNES a sollicité la société civile afin de promouvoir l’expression d’une citoyenneté responsable. Elle demeure, aux yeux de M. Babès, un acteur de prime importance engagée dans des systèmes de gouvernance existant à tous les niveaux. La société civile organisée doit être aussi une partie prenante dans ce débat, pour “permettre à la citoyenneté responsable de s’exprimer”, selon le président du CNES. “La société civile doit prendre sa responsabilité et délivrer sa voix pour

AHMED GUETTICHE, SECRÉTAIRE NATIONAL CHARGÉ DES RELATIONS GÉNÉRALES À L’UGTA

L

a bonne gouvernance assure la stabilité et la paix, et sert d'outil de lutte contre les différents maux de la société, a indiqué, hier à Alger, le secrétaire national chargé des relations générales à l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Ahmed Guettiche. "La bonne gouvernance assure la stabilité, la paix et les équilibres régionaux, et sert d'outil de lutte contre les différents maux qui gangrènent la société", a déclaré à l'APS, M. Guettiche. Le syndicaliste s'exprimait en marge de l'atelier portant sur les "Leviers de rénovation de la gouvernance et des

La bonne gouvernance assure la stabilité et la paix
institutions" dans le cadre du Forum économique et social du Cinquantenaire organisé par le Conseil national économique et social (CNES) auquel il a pris part. M. Guettiche a estimé que l'établissement de la bonne gouvernance permettrait d'asseoir "la justice sociale, l'équité" entre les citoyens à même de les inciter à prendre part au développement du pays. Il a indiqué qu'il fallait "réviser davantage les lois de lutte contre le crime organisé, la corruption et la fraude afin d'asseoir concrètement et durablement la bonne gouvernance". De son côté, le secrétaire général du Syndicat national des professeurs d'enseignement secondaire et technique (SNAPEST), Meziane Meriane, a indiqué que la mise en place d'un système de bonne gouvernance passait "inévitablement par l'adoption de mesures strictes qui doivent remettre l'Algérien au travail". Il a ajouté qu'il fallait "assurer plus de liberté, de respect des droits de l'homme, et surtout du droit syndical qui permettra aux travailleurs d'avoir une visibilité sur l'économie du pays et défendre leur intérêt et leur outil de travail". "Il n'y a pas de solution miracle, mais une lutte sans re-

dire qu’elle est un acteur clé des systèmes de gouvernance à tous les niveaux”, a-t-il soutenu. Les organisations patronales, syndicales, les différentes institutions de l’État et l’ensemble des capacités de réflexion et d’anticipation doivent être impliquées à l’élaboration de cette “feuille de route consensuelle visant à débattre l’avenir de l’Algérie au-dessus des appartenances partisanes”, a expliqué M. Babès. Le consensus, en adéquation avec l’action internationale, se doit de fournir un nouveau mode de gouvernance et de dévelop-

pement durable, a-t-il déclaré. «Le temps est venu de bâtir une Algérie de l’après-2015. C’est une exigence inscrite dans notre agenda en vue d’un débat qui sera entamé dans le cadre de la prochaine assemblée générale des Nations unies», a-t-il précisé. «Nous devons exposer notre vision et afficher nos ambitions avec clarté. Elle permettra d’intégrer notre pays dans une chaîne de valorisation internationale», déclare M. Babès. Pour ce faire, toutes les potentialités et tous les secteurs sont tenus de par-

Ph : T. Rouabah

Mohamed Seghir Babès, président du Conseil national économique et social (CNES), s’est montré favorable à l’émergence d’une démarche qui inscrit, au plus fort de ses objectifs, un consensus émanant de la pluralité des acteurs économiques, autour d’un nouveau modèle de développement en Algérie. «Nous voulons tracer un cap stratégique fondé sur un large consensus national qui intègre les questions économiques, sociales et culturelles», souligne M. Babès, exhortant les organisations patronales et syndicales, les diverses institutions de l’État et tout le potentiel de réflexion et d’anticipation, dans l’optique d’une mise en place d’une feuille de route qui recueille l’adhésion collective en vue d’un débat axé sur l’avenir de l’Algérie, qui s’exonère des liens partisans. «Nous voulons mettre en place une vision d’une Algérie gagnante», a ainsi déclaré M. Babès, lors du Forum économique et social du cinquantenaire.

« Pour un consensus autour du modèle algérien de développement »
M. BABÈS, PRÉSIDENT DU CNES :

Nation

EL MOUDJAHID

ticiper librement et fermement, dans une volonté déterminée, planifiée, encadrée et soutenue, pour créer de la richesse hors des revenus générés par l’exploitation des hydrocarbures, nonobstant les facteurs de durabilité de cette ressource naturelle. “Le nouveau mode de développement est l’attribut d’un «État stratège» qui soit

détenteur d’une capacité de régulation», selon M. Babès. Les travaux du forum se poursuivront aujourd’hui et demain avec des ateliers thématiques. Le troisième et dernier jour sera consacré à la présentation des résultats et recommandations de ces ateliers. M. Bouraib

“Les propositions du comité du « Doing Business » devant le gouvernement dans 10 jours”
Les propositions du comité chargé de l’examen du climat des affaires «Doing Business» ont été transmises à la Banque mondiale. C’est ce qu’a déclaré, hier, M. Cherif Rahmani en marge de la séance d’ouverture du forum économique et social du cinquantenaire organisé par le CNES. Sans révéler la teneur du document, le ministre a déclaré que les recommandations seront soumises au gouvernement dans une dizaine de jours. Sur un autre registre, il a affirmé qu’«une économie indépendante de la rente pétrolière est à la portée de l’Algérie». «Il s’agira de maintenir un cap, une méthodologie, de mobiliser les ressources humaines, c’est capital, et ensuite de convaincre l’opinion publique sur le fait que l’industrie demeure le moteur clé du développement de l’économie nationale. Il ne s’agit plus d’une question de prise de conséquence ou de pro-

M. CHERIF RAHMANI, MINISTRE DE L’INDUSTRIE, DE LA PME ET DE LA PROMOTION DE L’INVESTISSEMENT :

M. BACHIR MESSAITFA, SECRÉTAIRE D’ÉTAT CHARGÉ DE LA PROSPECTIVE ET DES STATISTIQUES :

lâche doit être menée contre la corruption généralisée", a-t-il soutenu. De son côté, le membre du bureau national de l'Union générale des étudiants algériens (UGEA), Zine Aabidine Boumelit, a appelé à la mise à contribution du capital humain, notamment estudiantin, pour arriver à un développement du pays. "La bonne gouvernance passe aussi par l'association des jeunes diplômés en créant de réelles passerelles avec le monde de l'entreprise pour générer de l'emploi et de la richesse", a-t-il plaidé.

«Je crois qu’il ne s’agit pas d’un problème d’évaluation. C’est un bilan qui est fait jusqu’à maintenant avec une rétrospective. À travers l’infrastructure qui existe, on a peut-être perdu notre industrie. Par conséquent, il faudrait la reconstruire, la revoir. Je pense qu’à travers les recommandations de cette rencontre, il y aura des mesures. On souhaite que les mesures qui seront retenues soient exécutées par des actes du gouvernement. Il ne faudrait pas que le forum soit une simple rencontre. Il faudra être pragmatique, comme l’a déclaré le Premier ministre. On n’a plus le temps. Il faudrait que les mesures prises soient concrétisées par des actes du gouvernement.» D. A.

“Les mesures prises doivent être concrétisées par des actes du gouvernement”

M. ZAÏM BENSACI, PRÉSIDENT DU CNC/PME :

M. HABIB YOUSFI, PRÉSIDENT DE LA CGEA :

blème de survie, mais d’un choix aujourd’hui vital pour le pays, c’est une urgence», a-t-il indiqué dans ce sens. Nous continuerons à soutenir la PME, mais cela suppose un assainissement de l’environnement des affaires de l’ensemble des contraintes. Aussi, il a affirmé que «les propositions de révision du code des investissements seront annoncées dans les prochains jours ou les semaines à venir». D. A.

«S’il ya des recommandations, il est tout à fait naturel que l’engagement du Premier ministre doit être un engagement ferme. Je suppose évidemment qu’elles vont être prises en considération. Et c’est la première fois que je perçois un engagement pareil dans la mesure où l’on parle de stratégie, de développement, de création d’emploi et de richesse. Je suis très satisfait, pour peu que ces décisions soient évidemment mises en place dans les meilleurs délais. C’est très important pour nous en tant qu’opérateurs économiques et patronat en général. Je reste optimiste. Aujourd’hui, il s’agit d’une mobilisation, de retrousser les manches, de travailler sur un axe et un programme précis. Nous avons un potentiel, une jeunesse qui nous permet de créer des richesses, et il impératif que tous les Algériens se mobilisent autour du travail, car nous n’avons pas un pays de substitution.» D. A.

“Il est impératif que les Algériens se mobilisent autour du travail”

Mercredi 19 Juin 2013

«Nous travaillons actuellement sur 121 opérations, y compris le système national des informations statistiques, la planification sectorielle et territoriale, le prochain plan quinquennal, l’équité sociale, l’Open Data, pour fournir l’information économique aux opérateurs, les stratégies sectorielles au niveau des ministères. Donc, nous sommes dotés d’une vision stratégique qui va jusqu’à 2050 (soit trois phases 2019, 2030, 2050). Pour atteindre les objectifs ciblés, nous dévons passer par une phase d’évaluation. Nous avons parachevé cette étape. Maintenant, il faudra aller vers un modèle de croissance basé sur la réalité économique et sociale qui est une condition primordiale. Il s’agira également d’élaborer un véritable modèle qui prenne en considération l’avenir du pays. Si l’Algérie avait cette vision depuis l’indépendance, on aurait gagné beaucoup de points à l’échelle du développement. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Mon département est actuellement chargé de cette prospective. Une prospective qui devra être dotée de statistiques fiables, d’où la réflexion sur le SNIS, pour constituer une banque de données qui permettent aux décideurs de concevoir l’avenir.» D. A.

“Nous avons dépassé la phase d’évaluation”

EL MOUDJAHID

FORUM ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU CINQUANTENAIRE DE L’INDÉPENDANCE

Nation

5

Algérie a fait des progrès réels en ce qui concerne l’amélioration des indicateurs sociaux et de réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD)”, a indiqué le rapport remis hier à Alger à la presse à l’occasion de la tenue des travaux du Forum économique et social organisé par le Conseil national économique et social (CNES) à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance. Le rapport a précisé, cependant, que l’Algérie restait “confrontée à des défis majeurs relatifs au chômage, notamment celui des jeunes, à l’amélioration du pouvoir d’achat, ainsi que le déficit de logement et de transport, la flambée des prix, la malvie, la qualité des soins de santé et de l’enseignement et la perspective de foyers de tensions sociales”. Les dispositifs d’insertion à l’emploi mis en place, depuis ces dernières an-

L’

Ph. T. Rouabah

L’Algérie a fait des progrès “réels” en ce qui concerne l’amélioration des indicateurs sociaux, mais reste “confrontée à des défis majeurs” relatifs notamment au chômage et au déficit en logements, selon un rapport sur l’état économique et social de la nation (20112012) établi par le Conseil économique et social (CNES).

L’Algérie a réalisé des progrès réels, mais reste confrontée à des défis majeurs
INDICATEURS SOCIAUX

Les relations banques-entreprises ne doivent pas être conflictuelles
SELON DES EXPERTS

L

L

e ministre des Finances, Karim Djoudi, a écarté hier tout impact de la légère hausse du déficit budgétaire cette année sur les projets inscrits par le gouvernement pour le reste 2013. Le déficit budgétaire atteindra 20% du PIB en 2013, en hausse de 2% par rapport à 2012, en raison de la hausse des dépenses d’équipement, a expliqué le ministre à des journalistes en marge du Forum socio-économique du cinquantenaire de l’indépendance. Ce déficit, qui sera compensé par le Trésor et le Fonds de régulation des recettes (FRR), n’aura pas d’impact sur les équilibres macro-économiques du pays ni sur la mise en œuvre des projets programmés pour le reste de l’année en cours, a assuré M. Djoudi.

Pas d’impact sur les projets programmés pour 2013, affirme M. Djoudi
DÉFICIT BUDGÉTAIRE

nées, ont fait apparaître “des limites”, et compte tenu de la démographie, le problème du chômage devient “inquiétant”, notamment celui des jeunes et des universitaires situé à plus de 20% en 2011, dès lors que le plan quinquennal 2010-2014 se fixe pour objectif de créer 3 millions d’emplois et de faire baisser le taux de chômage au-dessous de 9%, a souligné le rapport. En termes de dispositifs d’emploi, l’année 2011 a vu se renforcer le Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), dont les conditions d’accès au crédit des jeunes promoteurs ont été réaménagées pour en augmenter les bénéficiaires. A ce titre, les emplois créés par l’Ansej sont de 65.812 durant l’année 2012, soit une croissance de 53,65% par rapport à l’année 2011. La CNAN a, quant à elle, créé 34.801 emplois, soit une augmentation de 88,25% par rapport à l’année

2011. Le total des emplois créés (micro-activités) des trois dernières années (2010-2012) est de 192.041. Les placements réalisés par l’ANEM en 2012 avaient atteint 262.990 contre 212.022 en 2011, soit une progression de l’ordre de 24,03%, avec un total des placements pour la période (2010-2012) de 673.778. S’agissant des secteurs de la santé et de sécurité sociale, le rapport a mis en exergue l’amélioration des conditions de vie (alimentation, nutrition, revenu des ménages…), précisant par ailleurs que la politique de santé devait s’adapter notamment avec le nouveau contexte épidémiologique marqué surtout par l’accroissement des maladies chroniques. “Le secteur de la santé a bénéficié d’une enveloppe financière de 619 milliards de dinars dans le cadre du programme d’investissements publics 2010-2014 pour la réalisation notamment d’hôpitaux. Il

est attendu de ce programme la réduction des écarts sanitaires entre les wilayas (...)”, a noté le rapport du CNES. Il a ajouté que l’amélioration de l’accessibilité aux soins est conditionnée par la levée des contraintes sérieuses ayant marqué l’exercice 2011 et 2012, notamment les pénuries de médicaments et la persistance (ou le retour même à des degrés relativement faibles) de certaines épidémies (à l’image de la tuberculose). S’agissant du système éducation-formation, le rapport a mis l’accent sur les principes de la démocratisation, l’obligation et la gratuité de l’enseignement. Les préoccupations dans ce domaine sont axées sur à la fois la réduction du taux de déperdition scolaire et l’augmentation des taux de réussite. En matière de financement, des ressources importantes sont reconduites annuellement entre 8 à 12% du PIB.

“Il n’y aura pas de réduction des dépenses pour le reste de l’exercice en cours”, a-t-il sou-

ligné. Le ministre a ajouté dans le même contexte que le programme quinquennal actuel

sera mené à son terme en 2014, précisant “qu’aucun nouveau programme (pluriannuel) n’est encore décidé”. Toutefois, “il faudrait avoir, dans l’avenir, une nouvelle vision en matière d’élaboration de budget de fonctionnement avec un rôle plus important pour la production hors hydrocarbures”, a-t-il insisté. A une question sur la loi de finances complémentaire 2013, le ministre a précisé que l’avant-projet de ce texte est actuellement en débat au niveau du gouvernement, affirmant, au passage, que cette loi ne prévoit pas de nouvelles taxes. La loi de finances de l’année 2013 tablait sur un PIB de 16.177 milliards de dinars avec un déficit budgétaire de 3.059 milliards de dinars (18,9% du PIB).

es représentants d’institutions bancaires et de garantie d’investissement ainsi que des entrepreneurs et des experts ont exprimé, hier mardi à Alger, la nécessité d’éviter de présenter la relation entre les banques et les entreprises de manière conflictuelle afin de parvenir à un meilleur financement de l’entreprise. “Il faut éviter d’opposer la banque à l’entreprise car elles ont une relation de partenariat’’, a souligné le directeur général adjoint du Crédit populaire d’Algérie, Belkacem Saïd, lors de l’atelier sur le rôle de l’entreprise dans la croissance économique, organisé à l’occasion du Forum économique et social du cinquantenaire organisé par le Conseil national économique et social. Selon M. Saïd, la préoccupation du banquier dans le financement de l’investissement est de “maximiser les chances de succès du projet” présenté au comité de crédit, mais déplore le fait “que des montages financiers de nombreux dossiers ne répondent pas à toutes les conditions requises”. Cela conduit, pour lui, au rétrécissement du crédit malgré “les efforts consentis par les banques”. “Je vois mal une banque qui reçoit un dossier bien ficelé refuser le financement’’, a til dit, tout en admettant que “l’expertise au sein des banques pour renforcer la capacité d’analyse financière et d’analyse du risque’’ doit être améliorée. Les entrepreneurs et les experts présents ont insisté sur la nécessité de trouver des solutions à ce qu’ils qualifient de difficultés dans les relations entre les banques et les entreprises. Le président du Conseil national consultatif de la PME, Zaïm Bensaci, a posé, quant à lui, la question de la dépénalisation de l’acte de gestion. Un représentant de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) propose aux entrepreneurs qui ont des difficultés avec les banques de s’adresser à ses services pour améliorer la relation entre les deux partenaires. Le même responsable a ajouté qu’en ce qui concerne la dépénalisation de l’acte de gestion, la loi de finances de 2013 devrait apporter du nouveau. D’autres représentants d’institutions ont déploré le manque d’appel des entreprises à la garantie du crédit. Amar Daoudi, directeur général de la Caisse de garantie des crédits d’investissements (CGCI), constate d’abord que le financement des entreprises reste “fondé sur le crédit bancaire’’, alors que “la Bourse n’est pas dynamique’’. M. Daoudi explique qu’“il n’y a pas de crédit sans hypothèque’’, mais que “les meilleures garanties pour le banquier sont la capacité technique, managériale et humaine des entreprises”. Le même responsable ajoute que la Caisse entend booster le développement de la PME en souhaitant que les banques soient plus ouvertes vis-à-vis de ce segment. S’il constate par ailleurs que les banques continuent de ‘’faire état du manque de pertinence économique et financière des projets’’ pour refuser leur financement, il s’est par contre interrogé sur ‘’une éventuelle frilosité de nos banquiers’’. Lors des débats, les intervenants ont insisté sur l’amélioration de l’environnement de l’entreprise, parlant de planification non dirigiste afin d’éviter d’inonder le marché par des produits que le marché est loin de pouvoir absorber, citant le cas des minoteries qui ont des capacités cinq fois plus importantes que la demande. Un représentant d’une organisation patronale a proposé d’appliquer les résolutions déjà prises lors des différentes tripartites qui “sont restées lettre morte hormis quelques-unes liées aux banques et à la fiscalité’’, a-t-il dit. La mise à niveau et la baisse des charges patronales figurent parmi les propositions émises lors de cet atelier afin de parvenir à la création de nouvelles entreprises et à la création de postes de travail.

Mercredi 19 Juin 2013

6

A

près sa rencontre lundi dernier avec les représentants du Syndicat national algérien des psychologues (SNAPSY), le ministère de la Santé qui a réitéré sa disponibilité à trouver un terrain d’entente avec les syndicalistes du secteur, a reçu hier le Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP). Une réunion similaire est programmée pour aujourd’hui avec le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP). Il s’agit, selon les parties concernées, de faire le point sur les différentes revendications des professionnels de la santé. Les représentants de l'Intersyndicale exigent, par ailleurs, la levée de toutes formes de sanctions prononcées contres les grévistes, telles que des mutations arbitraires, des suspen-

Le processus de rencontres — entamé lundi dernier entre le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et les trois syndicats membres de l’intersyndicale des praticiens de la santé (ISPS), invités à des réunions de travail au ministère de tutelle — semble poursuivre son chemin dans un climat de dialogue franc et constructif visant à résoudre les doléances des travailleurs du secteur.

Le ministère de la Santé reçoit aujourd’hui le SNPSSP
APRèS SA RENCONtRE AvEC LE SNAPSY Et LE SNPSP
sions, des mises en demeure, tout en tenant à leurs revendications principales, à savoir l'amendement des statuts particuliers, la révision des régimes indemnitaires, l'amélioration des conditions socioprofessionnelles et l'ouverture du concours d'accès au grade de praticien chef, pour les praticiens. Le président du SNPSP, le Dr

Nation

Les revendications des syndicats de la santé, relatives aux révisions des régimes indemnitaires et aux évolutions de carrière, seront prises en charge par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a-t-on appris, hier, auprès du ministère. Les revendications des professionnels de la santé liées aux primes de contagion et de garde

Le ministère s’engage à prendre en charge les revendications des syndicats du secteur
et aux perspectives d’évolutions professionnelles seront étudiées par la tutelle, a précisé le chargé de communication du même département ministériel, M. Slim Belkessam. Les quatre syndicats des professionnels de la santé, qui avaient suspendu leur mouvement de grève la semaine dernière, seront reçus séparément au cours de cette semaine par le ministère

Aucune sanction n'a été prise à l'encontre des médecins qui ont pris part, pendant un mois, au mouvement de grève à l'appel de l'intersyndicale des personnels de la Santé, a indiqué, hier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari. « Il n'y a jamais eu de sanctions à l'égard des médecins grévistes. J'aurais pu prendre des sanctions à l'encontre des médecins

Abdelaziz Ziari : « Aucune sanction à l'encontre des médecins grévistes »
qui ont fait une grève illégale, mais je ne l'ai pas fait », a notamment déclaré M. Ziari en marge du forum économique et social du cinquantenaire de l'indépendance. « Je tiens à préciser qu'il n'y a pas eu de mesures répressives à l'égard de la minorité des médecins grévistes. Par contre, il y a eu non-paiement des médecins durant la grève, conformément à la loi », a-t-il précisé. Et d’ajouter « la

Lyes Merabet, regrette le fait que plusieurs praticiens aient reçu des mises en demeure pour avoir adhéré au mouvement de protestation, le mi-

nistère de la tutelle doit prendre en charge les revendications des travailleurs du secteur pour apaiser les tensions. Pour sa part le président du SNPSSP, le Dr Mohamed Yousfi, a souligné que la plupart des revendications de l'Intersyndicale sont «  d'ordre statutaires et n'avaient aucun impact financier ». Le président du SNAPSY, M. Khaled Kedad, a fait savoir que huit psychologues du CHU frantz fanon de Blida ont été licenciés pour avoir poursuivi la grève. L’intersyndicale a décidé, le 10 juin dernier, de geler son mouvement de grève après l'ouverture du dialogue avec la tutelle. Sarah S.

L

justice algérienne a reconnu l'illégalité du mouvement de grève enclenché par les médecins  », soulignant que « dans ce cas précis, ces derniers encouraient la révocation. Ce que je n'avais pas voulu faire ». « Il y avait peut-être des médecins qui ont été induits en erreur et c'est pour cette raison que je n'ai pas pris de mesures répressives », explique-t-il.

de la Santé, a-t-il souligné. S’agissant des évolutions de carrière, M. Belkessam a fait savoir que le concours d’accès du grade de médecin principal à médecin principal chef sera organisé incessamment, rappelant que celui d’accès de médecin spécialiste assistant à médecin principal a été organisé au mois de mars dernier.

du Rassemblement national démocratique (RND) tiendra jeudi une session extraordinaire pour fixer la date du prochain congrès du parti prévu avant la fin de l'année 2013. Outre la date du prochain congrès qui sera fixée lors de cette session extraordinaire, une commission de préparation du congrès comprenant quatre sous-commissions sera installée, a précisé la porte-parole du parti et chargée de l'information, Nouara Djaâfar. La commission préparatoire du congrès comprendra des membres du conseil national et des cadres du parti, a ajouté Mme

Session extraordinaire du conseil national demain Le conseil national Djaâfar selon laquelle

PRéPARAtION DU 4e CONgRèS DU RND

ACTIVITÉS DES PARTIS

L

e président du parti Ahd 54, M. Ali fawzi Rebaïne, a annoncé lors d’une conférence de presse que le conseil national de cette formation politique tiendra une réunion au mois de septembre ou octobre pour examiner plusieurs questions nationales et décider de sa candidature ou non à la prochaine élection présidentielle. Il a précisé à ce propos, que plusieurs questions figureront à l'ordre du jour de la réunion, notamment la structuration du parti, les préoccupations du front social, la rentrée scolaire et d'autres questions liées à la présidentielle. M. Rebaïne a estimé toutefois que la

Fawzi Rebaïne tranchera sa participation à la présidentielle à la rentrée sociale
décision finale concernant sa candidature à la présidentielle "n'est pas prioritaire par rapport aux évènements nationaux de l'heure et à la situation dans le pays". Par ailleurs, le président du parti a estimé que « la décentralisation de la décision sociale et économique est une nécessité et constitue un antidote aux multiples problèmes dans lesquels se débat le citoyen ». Il a souligné le rôle que se doivent de jouer les assemblées élues communales et de wilaya, en matière de projets d’intérêt général, tout en insistant sur la nécessité de « bannir les luttes politiques stériles, entre partis,

des questions d'ordre organisationnel seront débattues à huis clos. Les membres du conseil évoqueront la situation du parti ainsi que des questions nationales politiques et socio-économiques. Le prochain congrès du RND reste important car devant élire un nouveau secrétaire général du parti après la démission de M. Ahmed Ouyahia, le 3 janvier dernier. Un poste qu'il a occupé depuis 1999. Le Conseil national avait plébiscité, en janvier dernier, M. Bensalah, secrétaire général par intérim jusqu'à la tenue du prochain congrès du parti.

AHD 54

Le conseil national du front des forces socialistes (ffS) se réunira en session extraordinaire vendredi 21 juin 2013 au siège national du parti à Alger, a-t-on appris hier auprès du parti. L’ordre du jour de cette session extraordinaire porte sur l’installation des instances de la direction nationale et la mise en place de la commission chargée de préparer le règlement intérieur du parti, a indiqué à l’APS le premier secrétaire du parti, Ahmed Betatache. La session du conseil national de vendredi est la première depuis la tenue du 5e congrès du parti en mai dernier. Une instance présidentielle composée de cinq membres avait été élue lors du congrès en remplacement du leader historique du ffS, Hocine Ait Ahmed, qui avait décidé de ne pas briguer un nouveau mandat pour la présidence du parti. L’instance présidentielle avait nommé Betatache au poste de Premier secrétaire du front des forces socialistes.

Session extraordinaire du conseil national vendredi

ffS

e ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari, a indiqué, hier à Alger, que toutes les mesures et les dispositions ont été prises pour faire face au coronavirus. "Nous avons pris toutes les mesures et les dispositions concernant le coronavirus. Nous suivons le sujet de très prêt. Nous avons tous les outils pour surveiller et découvrir" d'éventuels apparitions de ce virus, a déclaré à la presse, M. Ziari, en marge en marge du forum économique et social du cinquantenaire de l'indépendance. Il a ajouté que s'agissant de ce virus, "aucun problème ne s'est posé", pour le moment à l'intérieur du pays. "Nous souhaitons juste que durant la période du Hadj (pèlerinage), le problème ne va pas toucher les pèlerins. Nous restons toutefois vigilants à ce sujet", a-t-il soutenu. Le bilan total des personnes mortes du coronavirus depuis septembre en Arabie saoudite s'est alourdi à 32, après le décès ces derniers jours de quatre Saoudiens atteints de cette maladie, avait annoncé lundi dernier le ministère saoudien de la Santé. Ce virus, proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et désormais désigné par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sous le nom de syndrome respiratoire du Moyen-Orient, a affecté des personnes vivant principalement en Arabie saoudite.

« Toutes les dispositions prises pour faire face au coronavirus »

ZIARI L’A AffIRMé :

EL MOUDJAHID

qui ont lieu au détriment des intérêts des citoyens », a-t-il expliqué.

Evoquant les doléances exprimées par des citoyens à travers le territoire national, M. Rebaïne a affirmé que « les revendications socioprofessionnelles sont légitimes, et leurs problèmes nécessitent d’être pris en charge sans tergiversation ». En ce qui concerne la résorption des problèmes des citoyens, le leader de AHD54 a appelé à « l’ouverture de la porte aux vrais investissements dans divers secteurs, tels que les services et le tourisme, en vue de la création d’emplois durables au profit des enfants de toute l’Algérie. » Sihem Oubraham

Un terroriste a été abattu au début de la soirée de lundi dernier par l’Armée nationale populaire (ANP) dans une embuscade tendue dans la forêt Agoumène Izem, située entre les communes Ait Aggoucha et Ain El Hammam, une quarantaine de kilomètres au sud du chef-lieu de wilaya de Tizi-Ouzou, apprend-on de source sécuritaire. Une arme de type kalachnikov a été récupérée à l’issue de cette opération de l’ANP menée sur la base de renseignements faisant état de passage de terroristes dans cette forêt. Le cadavre du terroriste éliminé a été évacué à la morgue du CHU Nedir Mohamed de la ville de Tizi-Ouzou pour les besoins d’identification. B. A.

Un terroriste abattu à Ain El Hammam

tIZI-OUZOU

Mercredi 19 Juin 2013

EL MOUDJAHID

C

e taux atteste que l’Algérie est déjà bien notée par l’Organisation mondiale de l’aviation civile (OACI), estimant que l’on pourrait largement le dépasser d’ici la date d’échéance. Ce projet de jumelage consiste principalement en l’assistance de la Direction de l’aviation civile et de la météorologie (DACM) du ministère des Transports par la Direction de l’aviation civile du ministère espagnol des Transports (AESA). Il a expliqué qu’«à travers ce jumelage, la DACM renforcera son rôle de supervision et de sécurité au profit de tous les usagers de l’aviation civile, et permettra de mieux répondre aux obligations liées à l’adhésion de l’Algérie à la convention relative à l’aviation civile internationale (convention de Chicago)». L’ambassadeur, chef de délégation de l’union européenne, M. Marek Skolil, a, de son côté, déclaré qu’«il s’agit de la deuxième phase de ce programme qui est doté d’une contribution européenne de 29 millions d’euros. une troisième phase devrait démarrer d’ici à la fin de cette année, pour laquelle l’uE va encore apporter 30 d’euros additionnels».

Le ministre des Transports, M. Amar Tou, a procédé, hier à Alger, au lancement officiel de l’opération de jumelage entre l’Algérie et l’Espagne en matière de sécurité aérienne civile. M. Tou a déclaré que «cette coopération devrait permettre au pays d’améliorer ses performances dans ce domaine en augmentant le taux de mise en place du Plan national de sécurité (PNS), relatif à la sécurité aérienne, de 42% actuellement à la moyenne mondiale qui est de 60%, d’ici à 2017».

Le satisfecit de l’OACI
SÉCuRITÉ AÉRIENNE

Nation

7

L’

Assemblée populaire nationale (APN) reprend, ce matin, ses travaux en séance plénière, présidée par M. Mohamed Larbi Ould-Khelifa, consacrés au vote du projet de loi portant organisation et développement de la formation et des activités physiques et sportives, présenté dernièrement au débat général devant les députés par le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi, et du ministre des Relations avec le Parlement, M. Mahmoud Khedri. Le projet de loi qui sera soumis au vote aujourd’hui comprend 38 propositions d’amendements retenues par la commission permanente de l’Assemblée chargée de la jeunesse, des sports et de l’action associative, et jugées remplissant les conditions juridiques. Le texte de loi qui vise la réhabilitation du sport scolaire en Algérie nécessite des efforts conjugués et un travail

Vote du projet de loi sur les activités sportives

REPRISE CE MATIN DES SÉANCES PLÉNIèRES à L’APN

M. Skolil a expliqué que «la coopération entre l’uE et l’Algérie dans le secteur des transports ne date pas d’hier, puisqu’en 2007, un ambitieux programme d’appui à cet important secteur a été mis en œuvre avec un financement européen de 20 millions d’euros. un nouveau programme a été décidé et signé entre l’uE et l’Algérie pour un montant de 13 millions d’euros afin de poursuivre l’appui aux réformes engagées par l’Algérie et à la modernisation de ce secteur déterminant dans le développement socio-économique de tout pays. Ce nouveau programme démarrera dans les prochains mois». Selon l’intervenant, la question de la sécurité des transports, notamment celle de l’aviation civile, est cruciale. «Le premier programme de coopération d’appui aux transports est arrivé à point nommé afin d’aider l’Algérie à s’adapter aux exigences réglementaires de l’Organisation mondiale de l’aviation civile (OACI), en matière de sécurité», a-t-il indiqué, avant d’ajouter que «le but de ce jumelage est de conforter ces acquis et de poursuivre la mise en place dudit plan de sécurité. Il témoigne du plein engagement de l’Algérie à pérenniser le

processus de mise en conformité, un processus certes de longue haleine, mais incontournable au regard des bénéfices et intérêts nationaux». Selon lui, ce jumelage est financé à hauteur de 1.4 million d’euros et est mis en œuvre par l’Espagne ; cela va permettre aux experts algériens de pouvoir profiter de la très grande expérience acquise par leurs homologues en Espagne. Le représentant de l’unité de gestion du programme P3A, M. Abdelaziz guend, a, quant à lui, indiqué que «ce jumelage a pour objectif d’améliorer la gestion de la sécurité aérienne en Algérie à travers des actions de formation et d’échange entre le ministère des Transports et l’Agence espagnole pour la sécurité et la sûreté

aériennes». Pour ce qui est du volet formation inscrit au titre du projet, il a expliqué qu’«il est prévu des sessions destinées aux personnels de la DACM, des inspections et audits de

complémentaire entre son ministère et ceux de l’Éducation nationale et des Finances. à ce propos, le ministre de la Jeunesse et des Sports a expliqué que le ministère des Finances doit dégager des postes budgétaires pour les diplômés appelés à assurer une formation de choix pour les jeunes talents, en vue de relancer le sport de performance en Algérie. Le projet prévoit la création d’un laboratoire pour expertiser des terrains de sport au niveau des infrastructures sportives de proximité en vue d’adapter la stratégie avec la réalité sur le terrain en matière de prise en charge des jeunes talents, comme l’avait soutenu le ministre devant les parlementaires. Les travaux se poursuivront demain, jeudi, réservés aux réponses à des questions orales adressées à des membres du gouvernement. Houria A.

L

L

e commandant des forces de défense aérienne du territoire, le général-major Amar Amrani, a présidé hier, à l’École supérieure de la défense aérienne du territoire (ESDAT) de Réghaïa (Alger), la cérémonie de sortie de cinq nouvelles promotions qui viendront renforcer les capacités des forces de l’Armée nationale populaire. Il s’agit de la 21e promotion du cours de commandement et d’état-major, de la 37e promotion du cours de perfectionnement des officiers, de la 4e promotion du cours d’application, de la 1re promotion des ingénieurs d’État en défense aérienne et enfin de la 12e promotion des contrôleurs de la circulation aérienne, toutes baptisées au nom de l’un des héros de la Révolution algérienne, le chahid Mustapaha Achour dit Mustapha «Lehlib». «Les élèves ont bénéficié d’une formation scientifique et militaire complète qu’assure notre école, laquelle fait du professionnalisme l’une de ses priorités», a indiqué, lors de son allocution, le directeur de l’ES-

Sortie de 5 nouvelles promotions à l’École supérieure de la défense aérienne du territoire

ANP

es entreprises de construction ne respectant pas les délais de réalisation seront «lourdement» sanctionnées et interdites de tout projet de logements à l’avenir, a averti, hier à Alger, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Abdelmadjid Tebboune. «Nous avons transmis dernièrement une circulaire aux autorités locales visant à sanctionner les entreprises engagées dans la réalisation du programme de logements publics, notamment le Logement social participatif (LSP) et les mettre dans une liste noire», a déclaré M. Tebboune, en marge du forum économique et social du cinquantenaire, organisé par le Conseil national économique et social (CNES). Les sanctions portent essentiellement sur le retrait de l’agrément à certains promoteurs immobiliers et l’exclusion d’autres

Les entreprises de construction défaillantes seront lourdement sanctionnées
de tout marché dans le secteur de l’habitat. «Ces entreprises sont tenues d’achever leurs projets. Mais, tout de même, elles seront sanctionnées à l’avenir. Il faut qu’elles comprennent que le temps, c’est de l’argent. Les retards ne font que des pertes, et ce n’est pas le citoyen qui doit supporter les carences de l’entreprise», a-t-il averti. Il a, par ailleurs, appelé les entreprises à moderniser leur processus de réalisation et leur mode de gestion en se dotant des nouveaux moyens de construction, dont les laboratoires et les bureaux d’études. «Nous sommes l’un des rares pays à avoir l’ambition de loger ses citoyens. Nous faisons dans le développement humain d’une façon extraordinaire. Seulement, nous ne pouvons plus construire d’une manière traditionnelle», a-t-il souligné, rappelant que la moyenne de réalisation de logement en Europe est de trois mois et demi, contre trois ans en Algérie. Concernant le programme de location-vente de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), M. Tebboune a affirmé que l’opération d’actualisation des anciens dossiers de 2001 et 2002 est en cours de finalisation, permettant ainsi aux nouveaux postulants de s’inscrire à ce programme «très prochainement». «Je ne peux pas vous donner une date exacte pour le début de la réception des nouveaux dossiers, mais je vous rassure que ce n’est pas loin», a-t-il déclaré à la presse. Selon le ministre, cette opération dépend essentiellement de la clôture de l’actualisation des dossiers de 2001 et 2002, dont le nombre dépasse 110.000 demandes. «Les agents de l’AADL n’ont jamais été autant mobilisés que cette fois-ci. Ils travaillent 7/7 jours. D’énormes efforts sont déployés pour renouveler les anciens dossiers. Cependant, beaucoup de citoyens ne respectent pas leur rendez-vous», at-il déploré. Par ailleurs, le ministre a assuré que le problème du foncier est en cours de règlement, et considère

MISE EN gARDE Du MINISTRE DE L’HAbITAT ET DE L’uRbANISME :

En prévision du mois béni, le ministre des Transports M. Amar Tou, a déclaré que «le tramway, les autobus de l’ETuSA et le métro transporteront les citoyens jusqu’à 1 heure». Il a en outre indiqué que «la compagnie Air Algérie émettra des propositions afin de revoir les règles visant à fixer les tarifs des voyages, en particulier à destination des villes du Sud. Cette proposition a reçu l’aval du ministère de tutelle». En ce qui concerne les projets ferroviaires, M. Tou a déclaré que «les études de la ligne El-Khroub — ghardimaou, à la frontière tunisienne, sont achevées».    W. B.

Ramadhan : tramway, autobus et métro jusqu’à 1 heure

la sécurité aérienne». une formation aux techniques de réalisation d’études de sécurité destinée au personnel des prestataires en charge de ce genre d’études est aussi prévue dans le cadre de ce jumelage, dont les actions vont couvrir tout le territoire national. une fois achevés, les rencontres et les ateliers de formation programmés devront permettre la poursuite de la politique et les objectifs de l’État en matière de sécurité aérienne, la mise en place de la gestion des risques de sécurité, la consolidation de l’assurance de la sécurité, ainsi que la structuration de la promotion de la sécurité par l’État. M. Chakib bouraoui, chef de ce projet pour l’Algérie, a déclaré que «la durée de coopération est de 24 mois, avec la participation de cinquante experts et acteurs du projet espagnol qui seront en Algérie à partir du 1er juillet prochain».   Wassila Benhamed

Ph. Billal

DAT, le colonel Moufdi Youss, qui qualifie son école de «pôle technologique de haute facture» qui se soucie de la nécessité «d’adapter» ses programmes avec les nouvelles technologies. «Nous n’hésitons pas à recourir à des outils et à des équipements ultramodernes pour garantir une formation de qualité et, par là même, alimenter les forces de l’ANP par de

nouvelles compétences», a-t-il ajouté. Il est utile de signaler que les nouveaux promus de l’École supérieure de la défense aérienne du territoire ont bénéficié d’une formation de 5 ans, en plus d’une année de formation militaire commune de base assurée au niveau de l’Académie militaire interarmes de Cherchell. SAM

Mercredi 19 Juin 2013

qu’il est l’un des plus grands problèmes qui freine l’avancement du programme de logements publics, mais beaucoup de terrains ont été attribués récemment au secteur en attendant d’autre assiettes foncières pour réaliser les différents programmes, notamment AADL qui compte ajouter prochainement 150.000 logements. Quant aux terres agricoles, M. Tebboune a affirmé qu’il est strictement interdit d’utiliser les forêts et les zones irriguées. Toutefois, les promoteurs publics ont recouru aux terres à faible rendement agricole, ce qui est permis par la loi, selon le ministre qui souligne que ce genre de problème ne se pose que dans les grandes wilayas telles qu’Alger, Oran et Annaba. Le ministre prévoit par ailleurs une réduction du déficit national en logements qui serait de seulement 720.000 unités à la fin de l’actuel programme quinquennal (20102014). «Le fichier national des demandeurs de logements élaboré ces quatre derniers mois révèle qu’après la fin du programme actuel, et après suppression des (doubles) demandes, le besoin en logements sera de 720.000 demandes», a-t-il expliqué. «Nous faisons l’impossible pour rattraper le retard. Mais les ingrédients nécessaires pour résoudre le problème sont très difficiles à intégrer», a-t-il reconnu. APS

Ph. Nacéra

EL MOUDJAHID

système de tRansFeRt des eaux de KOudiat aCeRdOune veRs les wilayas de BOuiRa, m’sila et médéa

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, était lundi dernier, en visite de travail et d’inspection dans trois wilayas du Centre, à savoir Bouira, M’Sila, et Médéa. Cette visite a un objectif précis, celui de s’enquérir du taux d’avancement des travaux de plusieurs grands projets liés à l’aménagement hydraulique dans les trois wilayas à travers la mise en place d’un système complexe du transfert des eaux du deuxième plus grand barrage du pays, celui de Koudiat Acerdoune.
e grand projet sera livré au cours de la rentrée sociale. un défi que nous nous sommes imposé pour le confort des populations locales  », une annonce importante qui viendra au bon moment soulager des centaines de milliers d’habitants souffrant de l’absence d’une alimentation régulière en eau potable. visiblement satisfait de l’état d’avancement des travaux, le ministre a précisé que la réalisation de ce mégaprojet a connu « une bonne dynamique ces derniers mois », ce qui ne l’a pas empêché de réclamer davantage d’efforts pour accélérer la cadence des travaux : «  nous avons exigé de tous les intervenants, à tous les niveaux, qu’ils se mobilisent davantage et que les entreprises en charge des travaux appliquent un système de travail 2x8h, voire 3x8h tout en s’assurant que tous les équipements nécessaires doivent être disponibles », a affirmé hocine necib, en marge de sa deuxième étape dans la wilaya de m’sila lors de la visite du réservoir de 12.000 m3 à sidi aissa. « il faut accélérer le rythme des travaux à travers les différents chantiers afin de réceptionner cet important projet hydraulique dans les meilleurs délais et répondre aux préoccupations et demandes des populations en matière d’eau potable », a-t-il exigé de ses cadres, en charge de ce projet, devant la présence des walis des trois régions.

1,3 million d’habitants et 19.000 ha concernés par ce mégaprojet

Nation

9
BenBada à Oum el BOuaghi

Toutes les denrées seront disponibles durant le Ramadhan

De notre envoyé spécial à Bouira, Médéa et M’Sila : Mohamed Mendaci

«C

au cours d’une conférence consacrée à l’enfant sahraoui, Bachir mustapha essaid, ministre d’etat, membre du secrétariat général des sections a mis en exergue l’importance des rencontres qui traitent des souffrances d’une frange très vulnérable. l’enfant « doit être une valeur sûre du développement de la République sahraouie », souligne-t-il. et de faire part du « rôle déterminant que joue la société civile algérienne aux fins de vivre dans un monde de paix et de droit ». en effet, chaque jour, des actions sont menées et la volonté de cette société civile ne fait qu’accroître. Cette dynamique « reflète la capacité de l’etat algérien à mobiliser ses forces dans ce genre de situation ». le ministre sahraoui n’a point de doute : « le rôle, régional et international, de l’algérie est bien ancré

De nos envoyés spéciaux : Fouad Irnatene et Nesrine Terrab

« La société civile algérienne apporte beaucoup à la cause sahraouie »

BaChiR mustapha essaid, ministRe d’etat sahRaOui :

le ministre a instruit tous les intervenants à s’entraider afin de travailler en coordination pour lever toutes les contraintes pouvant freiner la cadence des travaux de ce projet hydraulique. a l’issue de la rencontre, le responsable du secteur des Ressources en eau, a indiqué qu’avant que les populations des wilayas sus citées ne puissent bénéficier de ce précieux liquide « nous allons effectuer des essais industriels et le rinçage des conduites pour le bon déroulement du transfert des eaux vers les trois wilayas étant donné que la quatrième wilaya, tizi-Ouzou, est déjà servie », a-t-il affirmé.  pour le premier responsable du secteur qui a eu à inspecter pas moins de 16 points sur une distance de plus de 450 km entre stations de pompage et réservoirs énormes, « ce système se déploie sur 400 kilomètres à travers quatre wilayas. il produira quotidiennement quelque 350 m3/j destinés à alimenter en eau potable 1.300.000 habitants et irriguer 19.000 hectares de la mitidja est et du Bas issers.» «  Ces seuls chiffres peuvent nous donner une idée sur le caractère stratégique et l’importance de ce projet, figurant parmi les systèmes structurels de notre schéma hydraulique », a-t-il indiqué en marge de sa troisième étape, à médéa, au niveau de la station de pompage 13 à Béni slimane. «  l’amélioration du service public, entre autres la gestion de l’eau

potable et l’irrigation ont été classées parmi les priorités du gouvernement », a expliqué le ministre décidé à ce que tous les projets soient livrés dans les temps et dans les délais impartis. a cet effet, le ministre a insisté auprès des chefs de projets, qu’il « est important pour les populations locales de se faire approvisionner en eau potable dans les plus brefs délais. » plusieurs décisions et orientations ont été données dans le but d’améliorer les services publics qui figurent parmi les grandes priorités de l’actuel gouvernement. il a également instruit fermement les cadres des trois wilayas relevant de son secteur. par ailleurs, le ministre a évoqué la rencontre qui devait se faire, avec les directeurs des wilayas côtières, l’ade, les spa et le représentant du ministère de l’intérieur pour les communes qui ne sont pas gérées par l’ade dont l’objet central est la saison estivale : « nous avons recensé des localités où la difficulté de distribuer de l’eau potable est palpable, et pour que ces dernières soient bien desservies tout au long de la saison

La saison estivale, un méga défi

estivale et durant le mois de Ramadhan, nous allons veiller à ce que tous les opérateurs prennent les dispositions nécessaires  », a-t-il soutenu avant de poursuivre : « nous allons offrir un service de qualité pour nos citoyens et même renforcer nos services par le citernage dans certaines communes ». le ministère prévoit également la réception d’une série de projets, soit à peu près une vingtaine avant le mois de ramadan. des projets dont la réception apportera un impact assez significatif sur l’amélioration de la distribution. il a également ajouté que parallèlement à cet effort, le ministère des energies et des mines a engagé un programme important sur le réseau de distribution, de sortes à éviter les coupures durant l’été « en tant que service public de la distribution hydraulique, nous sommes tributaires de la fourniture de l’électricité.» pour les wilayas côtières et les plages, le ministre a indiqué que plusieurs mesures seront prises en matière de distribution, d’hygiène et d’assainissement, le tout sera passé en revue pour que les estivants passent leur séjour dans des conditions décentes. M. M.

dans les annales de l’histoire.» si aujourd’hui, ajoute-t-il, les habitants de Boujdour vivent sur leur territoire, c’est, en grande partie, grâce aux efforts multiples déployés par les autorités algériennes. Quant à malika ayad, enseignante à l’institut de journalisme et des sciences politiques à alger et formatrice en droits de l’homme, dans une communication sur les mécanismes internationaux de protection de l’enfant, elle s’est dite convaincue que la « résolution du problème sahraoui est,

d’abord, juridique ». toutefois, les « conventions sont parfois liées à la situation politique qui, au lieu d’être un complément, est souvent un obstacle.» la conférencière a déploré les abus quotidiens dont est victime l’enfant sahraoui. par ailleurs il convient signaler que les festivités célébrant le 2e colloque international placé sur le thème : « enfant sahraoui, souffrances et défis », se poursuivent jusqu'à aujourd'hui, où des conférences et autres activités sont au programme. F. I.

mercredi 19 Juin 2013

le maroc a procédé, depuis l’annexion du sahara occidental en 1975, ‘‘à 30.000 détentions abusives’’. Ce chiffre a été annoncé par abdeslam Omar, président de l’association des parents des disparus sahraouis. une bonne partie de ces détenus sont des femmes. leur seul tort, observe m. abdeslam Omar, est de « demander la liberté et le respect des résolutions de l’Onu.» Outre ces exactions à répétition, l’orateur a fait part de la « récente découverte, dans les territoires occupés, d’une fosse commune où étaient entassés 36 corps de sahraouis.» Ces enterrements collectifs « perpétrés en toute impunité », ne reflètent pas la réalité du moment car cette pratique est observée dans plusieurs localités.» 144 sahraouis, déplore-t-il à l’occasion de la journée nationale du disparu célébrée hier, « sont toujours portés disparus ». et m. abdeslam Omar de faire part de la détermination de son association, aFapRadesa, à « faire pression sur l’Onu aux fins qu’elle prenne ses responsabilités et identifie les lieux d’enterrements.»

« 36 Sahraouis retrouvés dans une fosse commune dans les territoires occupés »

aBdeslam OmaR, pRésident de l’assOCiatiOn des paRents des dispaRus sahRaOuis :

le ministre du Commerce, m. mustapha Benbada, a affirmé hier à Oum el Bouaghi que toutes les denrées nécessaires seront disponibles durant le mois sacré de Ramadhan. “le gouvernement a pris toutes les mesures pour assurer une large disponibilité des produits alimentaires et des denrées fraîches”, a affirmé m. Benbada, ajoutant que les citoyens “n’ont aucune raison de s’inquiéter” à ce sujet. il a également indiqué que le “sens civique du citoyen et sa conscience” lui permettront de surmonter “l’habituelle hausse” des prix lors des premiers jours du Ramadhan, affirmant que les brigades de contrôle “veilleront avec rigueur, de jour comme de nuit, à protéger la santé des consommateurs et à combattre les pratiques spéculatives et illégales de commerçants irrévérencieux envers les valeurs du mois sacré. estimant que l’etat a “peu investi”, durant les 25 dernières années, dans la réalisation de marchés, m. Benbada a indiqué que des “mesures ont été engagées par les pouvoirs publics pour améliorer l’organisation du marché national”.

interrogé sur le blocage juridique que connaît cette affaire et les raisons du non recours à la Cour internationale pénale, notre interlocuteur relève que le maroc n’est pas signataire des conventions de la Cip, d’où la difficulté d’avancer. Cela constitue une double transgression.» et à m. abdeslam Omar de rebondir sur les disparitions. a se fier à ses dires, la volonté de son association et des parties qui œuvrent pour la paix, a fini par obliger le Royaume chérifien à reconnaître en 2010, pas moins de 640 cas de détention abusive, dont 353 exécutions. si le maroc veut faire croire que le nombre d’enfants victimes de cette « sauvagerie » est de 18, le président de

l’aFapRadesa estime qu’il est bien au-dessus, il est de l’ordre 30. les déclarations des autorités marocaines quoique entachées de « mensonges » était le résultat des pressions menées, depuis 1999, par James Baker en sa qualité d’envoyé spécial de l’Onu. en somme, le maroc a « franchi à maintes reprises les lignes rouges, maintenant il est temps de le juger. » de son côté, Omar hasna, directeur de l’association de la réinsertion des enfants mineurs, créée en 2004, a déclaré dans une brève intervention que neuf cas ont été recensés, dont une fille. Répondant aux questions des journalistes, il assure qu’après leur sortie, ces enfants sont suivis pour une période de trois mois. le cas le plus compliqué, depuis la création de l’association, est celui d’un jeune de 21 ans devenu toxicomane. selon m. hasna, cet enfant est victime de problèmes psychologiques et suit des séances de désintoxication depuis trois ans. Omar hasna dira que l’association qu’il dirige axe sa stratégie sur l’ « aspect humain » pour faciliter leur « intégration sociale ». l’objectif, poursuit-il, « n’a jamais été celui de punir ». F. I.

10

L’

ambassade d’espagne en Algérie a enregistré 3.500 demandes d’informations de la part d’opérateurs et patrons d’entreprises espagnols sur les opportunités d’affaires en Algérie. un intérêt qui installe l’Algérie à la première place de l’ensemble des pays qui intéressent le monde des affaires ibériques, devançant l’Allemagne, les uSA ou la France qui restent parmi ses plus grands partenaires économiques, a déclaré M. Fernando lanzas, conseiller économique et commercial de l’ambassade d’espagne en Algérie, en marge du forum d’affaires organisé hier par le consulat général d’espagne à Oran, en collaboration avec l’Office économique et commercial d’Alger, « la Casa Mediterraneo» et la wilaya d’Oran. Fernando lanzas en veut pour preuve l’existence d’un plan d’investissement des entreprises de son pays de plusieurs milliards d’euros qui couvre la promotion immobilière, les services, les travaux publics… des secteurs (en plus des hydrocarbures) qui intéressent au plus haut point les entreprises espagnoles en quête de partenariat en Algérie. Ce forum, troisième du genre, a regroupé des représentants des entreprises de différents secteurs des deux pays intéressés par la formule de partenariat, notamment dans la construction, l’industrie et les services. il se tient sous le slogan « Algérie, un marché d’opportunités près de l’espagne». la proximité géographique, les relations commerciales anciennes entre ces deux pays, particulièrement entre les villes d’Oran et d’Alicante, le niveau de technicité et de savoir-faire atteint par les entreprises espagnoles, la forte demande de l’Algérie, sa stabilité politique et sa solvabilité financière font que les relations entre les deux pays ne pourront que se renforcer et se diversifier, a déclaré ce diplomate espagnol à l’ouverture de ce forum. 1.000 entreprises espagnoles ont foulé le sol algérien et exercé dans différents domaines économiques.

« La règle des 51/49% relative à l’investissement en Algérie n’a pas été un frein pour nous», selon M. Fernando Lanzas, conseiller économique et commercial de l’ambassade d’Espagne en Algérie.

Pour un partenariat plus dense
FOruM d’AFFAireS AlgérO-eSPAgnOl

Economie

JOurnée TeCHnique Sur «le régiMe deS AvAnTAgeS FiSCAux» 

EL MOUDJAHID

L

ors d’une conférence de presse, animée hier, à l’hôtel Hilton, par le secrétaire général de l’union arabe des banques, M. Wissam Hassan Fatouh, en présence du délégué général de l’ABeF, M. Abderrezak Trabelsi, a livré son analyse concernant la situation financière et économique dans le monde arabe. C’est une appréciation positive de la position financière des pays arabes, en 2012, mais dans le même temps, il met en exergue le faible niveau des investissements dans les petits projets, pourvoyeurs d’emplois. il a souligné ensuite les positions budgétaire et extérieure qui sont globalement solides. il note que le secteur financier a enregistré une croissance de plus de 8% ; la croissance économique tourne, quant à elle, autour de 2 à 3% dans l’ensemble des pays arabes, et ce, malgré un contexte régional difficile. il fera remarquer toutefois que les troubles qui ont secoué le monde arabe n’ont pas eu de conséquences financières et économiques importantes. l’impact de ces crises n’a pas été majeur sur les

Le secteur bancaire arabe affiche un taux de croissance de 8,3%
taire général a mis l’accent sur la nécessité de favoriser les prêts au développement plutôt qu’à la consommation. il est important pour les pays arabes, a-t-il souligné, de développer davantage leurs infrastructures et leurs industries, en facilitant la tâche aux jeunes entrepreneurs qui souhaitent monter des projets productifs capables de relancer la croissance économique. dans cette optique, l’uBA préconise d’augmenter et de faciliter le financement des petites et moyennes entreprises (PMe) qui sont celles qui ont le plus grand potentiel permettant d’accroître la croissance socio-économique des pays arabes. il a également annoncé l’ouverture par l’union des banques arabes (uBA), qui regroupe une grande partie de la profession bancaire d’Afrique du nord et du MoyenOrient, d’un bureau régional à Tunis. S’agissant des banques étrangères implantées dans les pays arabes, elles ne peuvent pas prétendre à devenir membres à part entière de l'union des banques arabes (uAB), compte tenu du règlement actuel. Wissam Fatouh s’est dit

COnFérenCe de PreSSe du SeCréTAire générAl de l’uniOn ArABe deS BAnqueS

un flux permanent de personnes et de biens que vient mettre en exergue la fréquence des lignes aériennes et maritimes qui lient les ports et aéroports algériens à ceux d’espagne, fera remarquer, de son côté, M. José Manuel rodriguez Martinez, consul général d'espagne à Oran. le consul a indiqué que «trois lignes de travail fondent les relations algéro-espagnoles. une première ligne culturelle matérialisée à Oran par l’existence de l’institut Cervantes, une seconde ligne favorise la mobilité des ressortissants entre les deux pays par des facilitations dans l’octroi du visa et, enfin, des relations qui s’inscrivent dans une dynamique de développement par la présence de plus en plus forte d’entreprises espagnoles en Algérie». une dynamique impulsée par les autorités de l’Algérie que la partie espagnole (corps diplomatique et opérateurs économiques) a largement reconnue hier en soulignant que la règle qui oblige tout investisseur étranger à fusionner avec des partenaires algériens à hauteur de 49/51%, dont la part majoritaire doit revenir à des actionnaires nationaux, n’a pas empêché les espagnols d’investir et de venir en Algérie. evoquant le portefeuille conséquent qui a été débloqué par les pouvoirs publics pour le programme quinquennal de

développement économique et social, M. Fernando lanzas a affirmé que sur les deux millions de logements programmés en Algérie, les entreprises espagnoles ont décroché plusieurs projets et réalisé 50.000 unités. des centaines d'opérateurs espagnols, en quête de partenariat, ont été accueillis au cours des deux dernières années, depuis la création du bureau économique au niveau du consulat général d'espagne à Oran. C’est dire que le partenariat dispose de paramètres plus percutants à faire valoir quand il s’agit

d’intérêts mutuellement compris. intervenant au nom du wali d’Oran, le chef de cabinet de la wilaya est revenu longuement sur la stabilité institutionnelle du pays, sa santé financière et sa demande importante sur tous les plans du développement économique et social. un marché ouvert qui offre toutes les assurances et garanties aux partenaires étrangers, a-t-il notamment dit, en rappelant aux hôtes d’Oran que les opportunités d’aujourd’hui doivent être saisies parce que l’environnement est fort concurrentiel d’autant plus que des opérateurs de différents pays d’Asie, d’europe et d’Amérique expriment un intérêt grandissant pour l’espace économique algérien. 150 représentants d’industries et opérateurs économiques ont participé à ce forum dont les travaux ont été scindés en deux grands axes. la matinée a été consacrée à l’examen du cadre juridique et des opportunités offertes dans trois secteurs : le BTPH, l’industrie et les services, ainsi qu’un exposé sur les différentes procédures administratives pour la création de sociétés. les travaux de l’après-midi ont été réservés à des rencontres entre les opérateurs des deux pays. M. Koursi

une rencontre algéro-italienne de haut niveau sur le partenariat et l'investissement est prévue lundi prochain à Alger, a appris hier l'APS de source diplomatique algérienne à rome. Cette rencontre regroupera des responsables du ministère algérien de l'industrie, de la PMe et de la Promotion de l'investissement et le ministère italien pour le développement économique et la Confindustria (patronat italien), selon la même source. elle s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des conclu-

Rencontre algéro-italienne sur l'investissement

lundi à Alger

sions de la visite à rome, le 17 avril dernier, du ministre de l’industrie, de la PMe et de la Promotion de l'investissement, lors du Forum économique sur l’investissement en Algérie, organisé par la Confindustria. elle préparera le Forum économique algéroitalien qui sera organisé à la fin du mois de septembre ou octobre 2013, et qui regroupera les opérateurs des deux parties autour de projets et des secteurs préalablement identifiés, selon la même source.

la Chambre de commerce et d’industrie Suisse-Algérie a organisé, hier à l’hôtel Sofitel (Alger), en collaboration avec la direction générale des impôts et KPMg une journée technique sur «le régime des avantages fiscaux», en présence des experts et des professionnels du secteur. S’exprimant en marge de cette rencontre, M. Alain rolland, président de la Chambre de commerce et d’industrie Suisse -Algérie (CCiSA), a souligné que «cette rencontre a pour objectif entre autres d’essayer de bien informer les entreprises concernées par ce thème ». A une question relative au régime fiscal et son aide à l’investissement en Algérie, il a répondu en toute franchise que « celui-ci aide beaucoup à l’investissement». et de poursuivre : «l’Algérie est l’un des rares pays au monde qui a accordé et favorisé des avantages pareils pour les investisseurs.» quand on voit, a-t-il dit, «ce qui est accordé à l’entreprise en Algérie rien qu’en exonération d’impôts sur une période de 5 ou 10 ans, c’est déjà beaucoup». donc, at-il expliqué, «c’est plus qu’un avantage, c’est un encouragement à l’investissement». de son côté, M. Mustafa Zikara, directeur de la législation et de la réglementation fiscales, a mis l’accent sur les lois relatives à l’investissement promulguées depuis l’indépendance de l’Algérie en indiquant que celles-ci sont des «instruments privilégiés d’encouragement à l’investissement». il a fait savoir qu’«en Algérie, il existe trois régimes : le régime général, le régime des zones à développer, le régime des investissements présentant un intérêt particulier pour l'économie nationale (ou le régime de la convention)». Makhlouf Ait Ziane

Le dispositif algérien explicité

banques arabes. il a assuré que la grande majorité des établissements que compte son organisation ont des fonds suffisamment solides pour traverser sans grandes difficultés ces troubles. Chiffres à l’appui, il relève qu’en 2012, le secteur bancaire arabe dans son ensemble affichait un taux de croissance de 8,3%, malgré une année mouvementée dans beaucoup de pays de la région. Sans surprise, ce sont les pays du golfe qui s’en sortent le mieux, mais ils ne sont pas les seuls. des pays comme le Yémen ou la libye ont affiché des taux de

Ph. : Billal

croissance de leur secteur bancaire de 28% et 17% respectivement, et ce, malgré de fortes tensions politiques et une instabilité continue. en 2012, le total des actifs du secteur bancaire arabe était de 2,6 trillions de dollars et les dépôts de 1,6 trillion de dollars. il a donc joué un rôle essentiel dans la dynamisation de l’économie régionale, l’empêchant de sombrer dans la crise économique et financière internationale. le seul pays qui reste à l’écart de cette tendance est la Syrie, mais aucun chiffre officiel sur ses résultats bancaires n’a été publié depuis des mois. le secré-

Mercredi 19 Juin 2013

également favorable pour un accord entre les banques arabes pour créer un environnement sain pour l'investissement dans la région, œuvrer pour développer et faciliter les services bancaires entre elles en faveur notamment des petites et moyennes entreprises (PMe), tout comme il a souligné l'importance de la formation et de l'échange d'expertises entre les banquiers arabes. Par ailleurs, il est important pour les pays arabes, a-t-il indiqué, de maîtriser les aspects techniques et commerciaux de la monétique, en optimisant les dernières innovations en la matière comme la carte à puce, en sécurisant les transactions et en «interbancarisant” la monétique. la maîtrise des aspects juridiques de cette dernière est incontournable en vue de prévoir tout abus ou fraude au niveau de l'usage des cartes bancaires, qui serait de l’ordre de 16 milliards de dollars, selon un organisme britannique, at-il déclaré. Créée en 1974, l’union des banques arabes (uAB) compte 430 membres et fêtera cette année son quarantième anniversaire, a-til rappelé. Farid Bouyahia

EL MOUDJAHID

Le directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), M. Jose Grazziano da Silva, a exprimé sa reconnaissance à l'Algérie pour son appui aux réformes envisagées par l'Organisation, a indiqué hier à l'APS le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa.

Reconnaissance à l'Algérie pour son appui
RÉFORMES DE LA FAO

Economie

11

M.

Grazziano a exprimé cette reconnaissance à l'Algérie, "compte tenu de la place qu'elle occupe et du rôle qu'elle joue au sein de cette institution onusienne", a précisé M. Benaïssa, à l'issue de sa rencontre avec le chef de la FAO, en marge de la 38e Conférence de l'Organisation, où il représente le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Au cours de l'entrevue, le DG de la FAO a également mis en exergue l'importance de l'accompagnement des réformes en cours de l'Organisation par l'Algérie "compte tenu, a-t-il souligné, de sa stabilité politique, économique et sociale, et aussi de la solidité de ses institutions". En outre, il a salué et encouragé l'Algérie pour l'ensemble de ses missions dans la lutte contre la faim et la malnutrition qui lui ont valu d’être distinguée par la communauté internationale pour avoir atteint l'OMD numéro 1, trois ans avant l'échéance fixée à 2015, a ajouté M. Benaïssa. M. Grazziano a également fait part du soutien de la FAO au dialogue méditerranéen pour la consolidation de la sécurité alimentaire et des politiques de développement durables, respectueuses des équilibres écologiques, de la qualité des produits et du développement et de l'amélioration des rendements, plaidant pour le renforcement du rôle de la FAO en Algérie et dans la région, a-t-il indiqué. Pour sa part, M. Benaïssa a mis en exergue durant la rencontre," l'importance" du thème à l’ordre du jour de la 38e Conférence de la FAO : "Des systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition", et sa place dans "les perspectives de réformes que comptent impulser la FAO de par

le monde", en mettant en avant "la recherche de tels systèmes durables". Ont été également évoqués la préservation de la qualité et des équilibres écologiques, l'amélioration de l'accès à la nourriture et la nécessité de développer des systèmes de régulation nationaux et mondiaux pour stabiliser les marchés et lut-

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, a évoqué avec plusieurs ministres de pays participant à la 38e Conférence de la FAO, la coopération bilatérale et les moyens de son renforcement. Lors d'une rencontre en marge de la Conférence, M. Benaïssa et son homologue français Stéphane Le Foll, ont fait le point sur "la dynamique de la coopération bilatérale" engagée depuis la signature d’une convention de partenariat et de coopération entre l’Algérie et la France dans les domaines de l’agriculture, du développement rural et de l’agroalimentaire, à l'occasion de la visite en Algérie du président français, a précisé le ministre à l'APS. Par ailleurs, lors de sa rencontre avec son homo-

M. Benaïssa s'entretient avec plusieurs ministres de pays membres de la FAO

ter contre la volatilité des prix des denrées alimentaires et le gaspillage de la nourriture, a indiqué le ministre. MM. Grazziano et Benaïssa ont souligné que ces questions se posaient de plus en plus dans les forums internationaux (G8, G20, UE, UA, UMA, etc.) et l'Algérie entend jouer un rôle plus important là où

elle est présente, dans la région méditerranéenne, en Afrique du Nord et au Sahel, pour la paix, la prospérité et le développement en fonction de ses moyens", a souligné le ministre. La rencontre a permis par ailleurs, la confirmation d'une visite du DG de la FAO en Algérie avant la fin de l'année 2013.

logue finlandais, Jari Koskinen, M. Benaïssa a passé en revue le partenariat bilatéral, notamment, dans le domaine du machinisme agricole (moissonneuses-batteuses), aliments du bétail, mais aussi, en matière phytosanitaire, qui fera l'objet d'un accord lors de la visite prochaine à Alger du ministre finlandais. Pa railleurs, le ministre a examiné tour à tour, avec ses homologues de Tunisie, de Palestine, du Tchad, de la Guinée et du représentant de l'Espagne, la situation de la sécurité alimentaire, les programmes de lutte contre la faim, le développement durable et les perspectives de la coopération bilatérale dans le secteur de l'agriculture, a indiqué M. Benaïssa.

EVALUATION DU DISPOSITIF RÉGISSANT LE FONCIER INDUSTRIEL

L

e Forum des Chefs d’Entreprise (FCE) a organisé hier, à Alger, une intéressante rencontre consacrée à l’évaluation du dispositif régissant le foncier industriel. Intervenant lors de cet atelier de réflexion, M. Ali Daiboum Sahel, expert en économie, a salué les décisions du Conseil des ministres, du 11 février 2011, de réduire les prix du foncier, ramener la décision au niveau des wilayas (CALPRIF), généraliser le gré à gré et programmer 42 zones industrielles aux fins d’élargir l’offre. L’orateur qualifiera d’ailleurs ces décisions de « salvatrices ». Considérant qu’une grosse partie du problème a été réglée dans le bon sens, il notera toutefois qu’il existe des possibilités à même d’améliorer davantage la situation actuelle. Pour ce faire, il propose diverses pistes à explorer. D’abord par l’approfondissement de la nouvelle gouvernance qui s’est dessinée à travers la concertation gouvernement/entreprises et qui a abouti aux décisions du Conseil des ministres de 2011. Explicite, il affirme qu’il s’agit de systématiser la concertation, de mettre en place des mécanismes d’évaluation des politiques du foncier industriel et d’approfondir la connaissance du marché foncier. La réalisation des zones industrielles risquant de prendre du temps, il est possible d’engager les mesures destinées à accroître l’offre, soutient le conférencier. Ces mesures concernent la surtaxe du foncier industriel privé inutilisé, la possibilité de considérer le foncier industriel inexploité comme abus de droit pouvant entraîner la récupération du terrain inutilisé,

Les propositions du FCE
par l’Etat après indemnisation, l’adoption de textes d’application élargissant l’utilisation du domaine public par le privé et l’intégration dans l’offre foncière des biens wakfs à exploiter, selon les formules propres prévues par la loi pour cette catégorie des biens. Cet expert a également souligné la «nécessité» d’ouvrir au secteur privé, la possibilité d’aménagement et de gestion des zones industrielles. D’autre part et tout en mettant en relief l’impératif d’orienter la concession du foncier vers les projets porteurs, il ressort l’importance du gain économique pour l’Etat. « Il ne s’agit pas de vendre du terrain au plus fort, mais d’assurer à l’investissement la disponibilité d’un facteur important de son développement, de manière à ce qu’il y ait multiplication d’activités et par la suite élargissement de la base taxable et de la distribution des revenus. En conséquence, le prix de référence pour le calcul de la redevance locatif ne doit plus être aligné sur les prix du marché libre, la durée à prendre en compte dans ce cadre est de 33 ans et non pas de 20 ans. La concession au dinar symbolique doit être étendue à toutes les régions du Sud (zones dont le développement nécessite une contribution de l’Etat), propose M. Ali Daiboum Sahel. L’orateur insistera, également, sur la nécessité de mettre en place des « mécanismes » d’allocation de la ressource foncière qui servent la politique d’investissement adoptée par les autorités. Aussi, soulignera-t-il, « un cadre de référence en matière d’investissement (politique

de relance de l’industrie) doit, au plus vite, être défini. » Autres recommandations, les politiques d’incitations doivent être harmonisées, l’équilibre, les droits et obligations entre l’Etat et l’investisseur, dans l’acte de concession doit être recherché. Dans ce contexte, l’expert rappelle qu’il ne s’agit plus de cession mais de concession, ce qui rend certaines clauses tout à fait « inadéquates ». De la même manière, les clauses « léonines » de la concession, source de déséquilibre entre l’Etat et l’investisseur doivent être « éliminés », affirme-t-il. Evoquant ensuite les banques, il dira qu’il faudrait ouvrir au profit de celles-ci un marché secondaire des concessions, leur permettant de placer celles hypothéquées par les débiteurs défaillants. Par ailleurs, l’orateur mettra l’accent sur la nécessité de réunir, dans un seul instrument juridique, les règles applicables au foncier, qu’il soit privé, public ou Habous. « En profiter, pour introduire les mesures de lutte contre l’inexploitation ou le gel du foncier industriel et jeter les bases pour ancrer la mise en place d’un régime de réalisation, de gestion et d’exploitation des zones industrielles et d’activités. En somme, beaucoup de choses ont été faites pour que le foncier ne puisse plus constituer un obstacle pour les investisseurs. Cela étant, des efforts restent encore à déployer en vue de parfaire le processus. Des propositions afférentes ont été clairement affichées lors de cet atelier de réflexion. Soraya G.

L'Algérie et le Sultanat d'Oman ont souligné hier à Alger leur volonté commune de développer leurs relations économiques pour ouvrir des "perspectives prometteuses" devant la coordination et la coopération bilatérale. La réunion de la commission mixte algéro-omanaise "permettra à nos relations économiques de faire un bond qualitatif et ouvrira des perspectives prometteuses pour plus de coordination et de complémentarité et pour le renforcement des liens de fraternité et de coopération fructueuse à même de répondre aux aspirations et attentes des deux peuples frères sur la base des orientations des dirigeants deux pays", a indiqué le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, à l'ouverture de la 6e session de la commission mixte algéro-omanaise. Il a précisé à ce propos, que les contacts, la concertation et l'échange de visites entre les responsables des deux pays "ont contribué à la relance de la coopération dans différents domaines" et c'est ce qui a permis, a-t-il dit, de procéder à une "évaluation objective des pas franchis dans le cadre de notre coopération". "Les liens historiques liant les deux peuples frères et la position stratégique qu'occupe l'Algérie et le Sultanat d'Oman leur permettent de réaliser des projets d'investissements communs et diversifiés". M. Medelci a évoqué en outre, les secteurs de l'industrie, du commerce, des transports, des télécommunications, de l'information, de l'énergie, de l'agriculture, des ports, des eaux, de la ressource halieutique ainsi que l'éducation, l'enseignement, la culture, le tourisme, la formation professionnelle, la jeunesse et les sports, les affaires administratives et financières. Rappelant que les deux parties "avaient franchi des étapes importantes dans la mise en place de mécanismes de coopération bilatérale", il a estimé que "ce qui a été réalisé requiert encore un effort soutenu et une multiplication des rencontres et visites entre responsables des deux pays" au regard des "opportunités offertes tant en Algérie qu'au Sultanat d'Oman et qui attendent une exploitation optimale". D'autre part, le chef de la diplomatie omanaise, M. Youssef Ben Alaoui, a appelé à "davantage d'efforts pour développer les réalisations entre les deux parties dans divers domaines", relevant l'existence de secteurs à développer tels "les secteurs de l'économie, du commerce et de l'investissement". Dans son allocution, il a mis en relief "la volonté des dirigeants des deux pays et leurs aspirations à élargir leurs relations bilatérales afin de réaliser les attentes des deux pays et peuples frères dans un cadre d'amitié et de respect". Il a souligné à ce propos, la nécessité d'encourager et d'orienter les investisseurs et les entreprises dans le secteur privé et d'exploiter les opportunités d'investissement offertes pour réaliser des projets communs. Le ministre omanais a rappelé que son pays appelle les investisseurs algériens à saisir les opportunités d'investissement au Sultanat d'Oman, et les Omanais à faire de même en Algérie. L'actuelle session est une occasion pour évaluer la coopération bilatérale depuis la précédente et de mettre au point un programme d'action futur, outre le renforcement du cadre juridique par la signature de plusieurs textes de lois qui "donneront une nouvelle dynamique aux relations de coopération bilatérale dans les différents domaines d'intérêt commun". La 5e session s'était tenue à Mascate en février 2010.

Perspectives prometteuses pour la coopération économique

6e SESSION DE LA COMMISSION MIXTE ALGÉRO-OMANAISE

Mercredi 19 Juin 2013

EL MOUDJAHID

SCÈNES DE PILLAGE, JETS DE PIERRES ET DE COCKTAILS MOLOTOV
Le Brésil a été secoué dans la nuit de lundi à mardi par l’une des plus grandes manifestations depuis plus de 20 ans ; des protestations notamment contre les dépenses énormes engagées pour le Mondial de football 2014 qui ont rassemblé jusqu'à 200.000 personnes dans plusieurs villes, dont Rio qui a connu la furie et le chaos.
tails Molotov et des pierres contre le bâtiment. Certains ont même essayé de s'y introduire par des fenêtres. Les policiers antiémeutes ont tenté de les disperser, mais 77 policiers ont dû se retrancher dans les locaux de l'Assemblée et 20 d'entre eux ont été blessés, a annoncé à l'AFP un porte-parole des forces de sécurité à Rio. Les manifestants s'étaient donné rendez-vous sur les réseaux sociaux et ont été plus de 200.000 dans tout le pays. Ils protestaient contre la hausse des coûts des transports, mais aussi de ceux de l'organisation de la Coupe de la confédération, de la Coupe du monde de football de 2014 ainsi que des jeux Olympiques que le Brésil doit également accueillir, en 2016, et ils réclamaient des investissements dans la santé et l'éducation. Il s'agissait en majorité de jeunes des classes moyennes “qui ont perdu confiance dans les partis politiques”, selon des analystes s'exprimant sur la chaîne de TV Globo News.

Le Brésil s’enflamme

Monde

15 Addis-Abeba et Le Caire entament un dialogue
PROJET DE BARRAGE SUR LE NIL BLEU

I

l s'agit des plus grosses mobilisations populaires dans ce grand pays émergent aujourd'hui en panne de croissance depuis celles dirigées en 1992 contre la corruption du gouvernement de l'ex-président Fernando Collor de Mello. La manifestation de Rio, la plus massive et la plus violente du pays, a réuni 100.000 personnes, selon la police.

La contestation, d'abord pacifique contre l'augmentation des tarifs des transports publics et les dépenses engagées pour préparer la Coupe du monde de football l'an prochain, a dégénéré en violences à la nuit tombée. Les protestataires ont incendié des voitures et des poubelles, cassé les vitrines de banques et pillé des commerces,

pendant que d'autres manifestants leur criaient : “Voleurs ! Pas de vandalisme !” Les forces de police ont semblé perdre tout contrôle sur le centre de Rio où se déversaient des jeunes en furie, a constaté un journaliste de l'AFP. Un groupe de quelques dizaines de manifestants a pris d'assaut le Parlement de l'Etat de Rio. Ils ont lancé des cock-

L

es dirigeants du G8 ont affirmé lundi dernier leur volonté de poursuivre le projet de conférence de paix sur la Syrie en dépit des profondes divergences affichées entre Occidentaux et Russes au premier jour de leur sommet en Irlande du Nord. A l'issue de leur première rencontre en face à face depuis un an, les présidents américain et russe Barack Obama et Vladimir Poutine ont ainsi assuré qu'ils n'avaient pas abandonné l'idée de cette conférence, dite de Genève 2. Proposée début mai par Washington et Moscou pour permettre l'ouverture de négociations entre les belligérants syriens, cette conférence semble compromise par l'ampleur des divergences et les récents succès de l'armée syrienne face aux rebelles. “Bien sûr, nos opinions divergent, mais nous avons tous l'intention de mettre fin aux violences en Syrie”, a souligné Vladimir Poutine. “Nous voulons essayer de résoudre le problème par des moyens politiques si possible, donc nous allons continuer à travailler sur la possibilité” d'organiser une conférence de paix, a renchéri le président américain qui va aussi annoncer aux dirigeants du G8 réunis en Ulster le déblocage de 225 millions d'euros d'aide humanitaire supplémentaires pour les

Le G8 tente de sauver la conférence de paix malgré ses divergences
SYRIE

Addis-Abeba et Le Caire ont décidé de discuter de l'impact du projet de barrage éthiopien en amont du Nil, un projet qui a déclenché la fureur de l'Egypte, ont affirmé hier à Addis-Abeba les ministres des Affaires étrangères des deux pays. “Nous sommes tombés d'accord pour commencer immédiatement des consultations à la fois au niveau technique (...) et au niveau politique”, a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne, Mohamed Kamel Amr, à la presse à l'issue d'une rencontre à Addis-Abeba avec son homologue éthiopien Tedros Adhanom. Le ton est monté entre les deux pays ces dernières semaines depuis que l'Ethiopie a commencé à dévier le cours du Nil bleu sur environ 500 mètres en vue de la construction du barrage controversé. Ce colossal ouvrage hydro-électrique, appelé “Grande Renaissance”, devrait avoir à terme une capacité de 6.000 mégawatts. Le Nil bleu rejoint le Nil blanc au niveau de la capitale soudanaise Khartoum pour former le Nil. Le fleuve traverse ensuite l'Egypte avant de se jeter dans la Méditerranée. Le président égyptien Mohamed Morsi, inquiet des conséquences du barrage sur le débit en aval du fleuve, a récemment mis en garde l'Ethiopie contre la poursuite de son projet.

réfugiés syriens, portant le total de l'aide américaine aux réfugiés à 600 millions d'euros. M. Obama a exprimé lundi son scepticisme sur toute action militaire américaine majeure en Syrie, comme la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne, doutant que cela puisse modifier le cours du conflit. Par ailleurs, Serguei Lavrov, ministre russe des AE, a souligné hier que la tenue prochaine d'une conférence internationale de

paix sur la Syrie “Genève-2” ne doit pas signifier la “capitulation” du gouvernement syrien. “Nous sommes catégoriquement contre (...) les affirmations selon lesquelles la conférence doit être une sorte d'acte de capitulation publique de la délégation gouvernementale, suivi de la passation des pouvoirs en Syrie à l'opposition”, a déclaré M. Lavrov.

Karzaï : “Les forces afghanes prennent le contrôle de la sécurité du pays”
AFGHANISTAN

En bref…
ATTAQUES CONTRE UNE ÉCOLE ET L'ARMÉE AU NIGERIA
Des membres présumés du groupe Boko Haram ont attaqué, dans la nuit de dimanche à lundi derniers, une école secondaire et un check-point militaire, faisant onze morts, dont sept étudiants, dans le nord-est du Nigeria, a annoncé lundi soir l'armée. Les agresseurs auraient commencé à attaquer le quartier étudiant de la ville de Damataru dimanche soir, et à tirer de façon sporadique, tuant sept étudiants et deux professeurs. Deux agresseurs ont également été tués, selon l'armée. Un check-point militaire a également été attaqué et une bataille a opposé des soldats à des membres présumés de Boko Haram pendant cinq heures, blessant trois soldats, a indiqué le lieutenant Eli Lazarus, porte-parole militaire de l'Etat de Yobe.

11 morts

scrutin organisé sur la base de la réforme confirmée dimanche par la Cour constitutionnelle, qui l'a jugée conforme à la Constitution.

MANIFESTATIONS ANTI-GOUVERNEMENTALES EN TURQUIE
La police turque a interpellé hier des dizaines de personnes en lien avec les manifestations antigouvernementales qui secouent le pays depuis fin mai, ont indiqué des sources concordantes. A Istanbul, la police a arrêté à leurs domiciles quelque 90 membres du Parti socialiste des opprimés (ESP), une petite formation active dans les manifestations, a indiqué le barreau d'Istanbul.

Nouvelles arrestations

ELECTIONS LÉGISLATIVES AU KOWEÏT

L'Alliance nationale démocratique (AND - opposition) au Koweït a annoncé, lundi dernier, qu'elle allait participer aux prochaines élections législatives malgré le maintien d'une réforme contestée du code électoral. Cette position est intervenue au lendemain de l'annonce par d'autres groupes d'opposition de leur boycott de tout

L'opposition annonce sa participation

La tenue du premier tour de l'élection présidentielle, prévue le 24 juillet à Madagascar, est annulée, a annoncé la présidente de la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (CENIT), Atallah Béatrice. “Techniquement, la tenue du premier tour de l'élection présidentielle prévue le 24 juillet est impossible vu la situation qui prévaut à Madagascar ces derniers temps”, a expliqué Mme Atallah Béatrice.

Annulation de la date du premier tour prévue le 24 juillet
PRÉSIDENTIELLE MALGACHE

Le président afghan Hamid Karzaï a annoncé que les forces gouvernementales avaient pris hier le contrôle de la sécurité de l'ensemble du pays au lieu et place de la force internationale de l'Otan qui l'assurait depuis la chute des talibans à la fin 2001. Le processus de transfert d'autorité progressif, qui avait débuté en juillet 2011, a pris fin mardi avec le passage sous contrôle afghan des derniers districts contrôlés par l'Otan, dont la grande majorité des 100.000 soldats doit quitter le pays d'ici la fin 2014. “A partir de maintenant, nos troupes courageuses auront la responsabilité de la sécurité du pays et mèneront désormais les opérations”, s'est félicité le président Karzaï dans un discours prononcé à l'occasion de ce passage de témoin.

Mercredi 19 Juin 2013

16

D

eux jeunes femmes algériennes artisans participeront au concours international de céramique qui aura lieu du 21 au 24 juin à florence en italie, a indiqué, hier à alger, m. Djamel razali, designer et chargé de communication de la fédération des artisans et d’artisanats traditionnels. intitulé «mille et une femmes», ce concours initié par la fédération, avec la collaboration de l’association Djouhara de torino (italie), regroupera plusieurs pays du monde, en vue de récompenser les meilleures œuvres d’art dans le domaine de la céramique. l’algérie marquera sa présence par la participation de mme Boussalem Hassiba et melle tiboudi Yamina, deux spécialistes talentueuses de céramique. Selon m. razali, ces deux céramistes ont été sélectionnées par un jury lors d’un concours officiel qui a mis en compétition les meilleures œuvres réalisées par de nombreuses femmes artisans venus des quatre coins de l’algérie. et d’ajouter que cette participation bien méritée tend à stimuler, davantage, le côté créatif de ces femmes en leur donnant l’occasion de faire valoir leur capacité artistique et surtout pour découvrir de

Deux Algériennes sélectionnées
concourS international De céramique en italie

Société

tranSport verS leS plaGeS

EL MOUDJAHID

campaGne De circonciSion collective

nouveaux talents. cette expérience première du genre, dit l’intervenant, vise à encourager les vocations en vue de promouvoir les métiers d’artisanat qui connaissent, ces dernières années, un délaissement de la part des jeunes. Dans son intervention, mme paola maria paladino, présidente de l’association Djouhara, a souligné l’importance de ce genre de manifestation qui constitue, selon elle, un cadre d’échange idéal pour les professionnels de ce métier et de promotion de cette activité en plein essor. elle a, par ailleurs, informé que l’organisation de ce concours sera suivie par la tenue de la foire internationale de céramique du 28 au 30 juin à torino, qui va permettre aux deux participantes de faire connaître leur produit artisanal auprès du grand public venant des quatre coins du monde. présent au cours de cette rencontre, m. réda Yaici, président de la fédération des artisans et d’artisanats traditionnels, a souligné la nécessité de promouvoir les métiers d’artisanat, particulièrement ceux délaissés, tels que le dinandier, le maroquinier et autres. Kamélia H.

Le littoral attire le « clandestin »

U

ne ambiance festive a marqué toute la matinée cette structure sanitaire, où les youyous des mères et proches se sont mêlés aux cris et aux pleurs de la quarantaine d’enfants concernés par cette opération, prise en charge par un personnel médical et paramédical qualifié. Dans la salle d’attente, accompagnés de leurs parents et de membres de leur famille, les enfants, vêtus de tenues traditionnelles, djellabas blanches sous des burnous noirs brodés de fil d’or, la tête couverte de tarbouches, attendaient leur tour avant de passer au bloc opératoire, où des chirurgiens les prenaient en charge. certains enfants, insouciants, ont profité de la prestation en couleurs donné par la clown leïla, venue mettre du baume au cœur de ces bouts de choux en cette matinée particulière. ils ont chanté, dansé et joué avec cette artiste, à la grande satisfaction des parents qui n’arrivaient pas à cacher leur émotion. après un moment d’angoisse, des parents laissent éclater leur joie, juste après le cri de douleur et les pleurs de leur enfant qui s’échappaient du bloc opératoire. la sortie de l’enfant est accompagnée par des cris de joie et des youyous. la formule «mabrouk aâlik» ou «Bel baraka aâlik» était de rigueur. Des parents, rencontrés sur place, se sont félicités de cette initiative de la DSp d’oran, menée en collaboration avec les associations Sanabil errahma, Holm tifl de Gdyel et tendre la main d’oran. Hassen, agent communal, n’a pas pu contenir son émotion et tendre ses deux mains vers le ciel pour remercier Dieu et les initiateurs de cette campagne qui ont tout pris en charge, y compris les

Une journée particulière à l’hôpital Zahra-Benyahia d’Oran

tenues traditionnelles, les douceurs et les boissons servies aux enfants, aux parents et autres convives. «nous sommes reconnaissants envers tous ceux qui ont contribué à apporter de la joie à nos enfants et à nous aider à supporter les dépenses inhérentes à l’accomplissement de ce rite religieux», a indiqué, la larme à l’œil, Hassen. Hadja fatima, grand-mère d’un bébé de six mois, n’a pas cessé de pousser des youyous stridents. «c’est ma manière de remercier les organisateurs et de partager ma joie avec toutes les familles présentes», a-t-elle expliqué. tahar, un autre agent communal, a exprimé sa satisfaction quant aux bonnes conditions dans lesquelles s’est déroulée l’opération. «la présence d’une équipe de chirurgiens, les moyens matériels disponibles et le respect des conditions d’hygiène sont autant de preuves de l’intérêt particulier qu’accordent les pouvoirs publics à la santé de l’enfant», a-t-il estimé. les autorités sanitaires ont imposé des mesures draconiennes, fixées par l’instruction ministérielle n°5, concernant l’organisation de campagnes de circoncision collectives. celles-ci sont organisées par les Directions de la santé publique (DSp) qui désignent

les lieux de déroulement de ces opérations et mobilisent les moyens logistiques adéquats. au niveau de l’eHS du point du jour, trois chirurgiens ont été chargés de cette opération aidés par des agents paramédicaux. la présentation du carnet de vaccination de l’enfant est obligatoire, tout comme certaines analyses médicales assurant que l’enfant n’est atteint d’aucune maladie (l’hémophilie par exemple) pouvant représenter un risque pour sa santé. incontestablement, le rôle des associations caritatives dans ce genre d’opérations de solidarité est à souligner. D’aucuns considèrent que leur apport est inestimable dans la mesure où elles apportent joie et bonheur, tout comme elles soulagent des familles nécessiteuses de dépenses coûteuses nécessaires pour de telles occasions. l’association tendre la main a ainsi offert des cadeaux aux enfants, alors que l’association Sanabil errahma leur a fourni les tenues traditionnelles. APS

la saison estivale inspire aussi les propriétaires de véhicules particuliers qui entrent en lice, mais cette fois-ci pas pour profiter des bienfaits de la mer ou de nos forêts récréatives, mais plutôt pour se faire un peu d’argent et arrondir leur fin du mois. l’été semble bien donner des idées aux «véhiculés», chômeurs et même des salariés qui mettent leur voiture au service des familles, et notamment les jeunes. ils sont mobilisés, en effet, pour assurer les déplacements des voisins et proches, au niveau des quartiers, moyennant une certaine somme d’argent, souvent négociée à l’avance. Si les transporteurs privés et publics accordent une place de choix à la saison estivale, à travers l’élaboration d’un programme spécial été, tourné vers la desserte de certaines communes à vocation touristique et le renforcement de certaines d’entre elles, les particuliers transforment carrément leur véhicule en moyen de transport, en cette saison marquée par des besoins de détente et d’évasion, exprimés par tous. le «clandestin» se met de la partie pour faire plaisir au voisin. il devient même incontournable, notamment pour les

un préjudice de près de 80 millions Da, dont a été victime la Société de pouzzolane et matériaux de construction (Spmc) de Beni Saf (30 km d’ain temouchent), a été démasqué par la police judiciaire, .cette filiale du Groupe ferpHoS annaba a enregistré le détournement de près de 65.000 tonnes de pouzzolane, une matière première utilisée pour la fabrication du ciment et qui sert également à la réalisation d’ouvrages d’art, a précisé le commissaire divisionnaire madani nâar . agissant sur information, les éléments de la police judiciaire d’ain temouchent ont découvert une commission fictive composée d’une dizaine de personnes, dont le directeur général de la société et ses adjoints et cadres pour “camoufler ce détournement”, a-t-on signalé. le procès-verbal de cette commission, à laquelle n’ont été associés ni les services de la police, ni ceux de la gendarmerie nationale, ni encore ceux de la protection civile comme le stipulent les règlements, a signalé que cette grande quantité de pouzzolane a été “emportée par les inondations qu’a connues la région”. l’enquête de la police a également abouti à la découverte, pour un seul camion, de 21 bons payés sans pour autant effectuer de transport de cette matière première. au total, 1.425 bons émis et représentant les 65.000 tonnes en question n’ont pas été enregistrés sur le registre réglementaire. les mis en cause, dont le dossier a été transmis à la justice, sont inculpés notamment de détournement de deniers publics, faux et usage de faux et complicité. Dans une autre affaire de détournement de deniers publics et faux et usage de faux, la police judiciaire a arrêté un agent de sécurité de l’entreprise publique “aGro-route” et un pompiste d’une station-service pour utilisation frauduleuse de 25 bons d’essence représentant un montant de 340.000 Da. exploitant une convention entre l’entreprise et la station-service pour la fourniture de carburants, les deux mis en cause se partageaient le butin aux dépens de cette société qui transporte les céréales. enfin, un faux entrepreneur a été démasqué après le dépôt d’un dossier fictif pour l’obtention d’un marché auprès d’une direction de wilaya. APS

Un préjudice de 80 millions DA

Détournement à la Société De pouzzolane De Beni Saf :

familles à charge d’enfants qui tiennent, en cette période caniculaire, à passer une journée au bord de la mer. l’aller-retour est ainsi assuré pour la famille. il suffit de s’entendre sur les heures qui arrangeraient les deux parties pour récupérer les estivants. en fait, chacun trouve son compte avec la reconversion de ces particuliers en transporteurs qui ne risquent pas de chômer, notamment durant les weekends ou même après les heures de travail. le rush sur la côte en été, d’une part, et le déficit de moyens de transport, enregistré notamment dans certaines localités, d’autre part, expliquent, à vrai dire, le recours au voisin pour passer de bons moments entre copains ou en famille à la plage. l’été, il n’y a pas à dire, booste le sens des affaires. et nombreux sont ceux qui en profitent justement pour tenter l’expérience du «transporteur» de voyageurs. un revirement qui ne semble pas déplaire aux voisins. D’ailleurs, ce n’est point étonnant de remarquer des transporteurs de marchandises attirés par cette offre purement estivale. Samia D.

vingt (20) kilogrammes de corail royal, destinés à la contrebande, ont été saisis par la Gendarmerie nationale dans la commune de Berrihane (el-tarf), a-t-on appris auprès de ce corps de sécurité. Selon la même source, cette quantité de corail provenant d’el- Kala a été découverte et saisie hier dimanche dans le coffre arrière d’un véhicule à la suite d’informations faisant état d’une tentative de contrebande. le contrebandier qui comptait se rendre en tunisie a été appréhendé et arrêté pour trafic de corail, a ajouté la même source, précisant que cet individu a été écroué sur ordre du procureur de la république près le tribunal de Dréan. pas moins de deux quintaux de corail destinés à la contrebande ont été saisis, donnant lieu à l’arrestation de 29 individus, durant les onze derniers mois, par les services de Gendarmerie nationale de la wilaya d’el-tarf. APS

Saisie de 20 kg de corail royal à Berrihane

el-tarf

mercredi 19 Juin 2013

EL MOUDJAHID

35e ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE TIMGAD DU 27 JUIN AU 4 JUILLET

Des nouveautés au programme

Culture

17

Résister à la guerre par le texte, l’engagement des éditeurs européens

6e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA LITTÉRATURE ET DU LIVRE DE JEUNESSE (FELIV)

Le théâtre de la ville, connue pour ses prestigieux vestiges historiques romains, ouvrira ses portes vers la fin de ce mois, pour accueillir, comme à son habitude, un plateau d’une quarantaine d’artistes algériens et étrangers issus de huit pays.

L
Ph. Wafa

L’

annonce de cet important rendez-vous musical annuel, désormais attendu par un public de spécialistes et de musiciens de tous bords et genres venus de plusieurs continents, a été faite hier au cours d’une conférence de presse de M. Lakhdar Ben Tourki, directeur général de l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) qui est commissaire du festival. L’édition de cette année, qui a été avancée en raison du mois de Ramadhan, voudrait clôturer en apothéose la célébration des festivités du cinquantenaire, tout en marquant le 51e anniversaire de l’indépendance. Selon les organisateurs, le festival est caractérisé

L

a 6e édition du festival culturel local de la musique et de la chanson oranaises débutera, cette année, samedi prochain et durera toute une semaine, au théâtre de Verdure Chakroun-Hasni. Deux artistes, Amar Ouahid, qui faisait partie du groupe Ghir Sameh Ourouh, et Rabha, talentueuse interprète de Biya dak el mor, vue, notamment, aux côtés de Mohamed Lamari dans son interprétation de Djazaïria, seront les figures symboles de cet événement artistique. Comme de tradition depuis 2008, ce festival, dont l’objectif premier est de stimuler le milieu artistique et d’enrichir le patrimoine de la chanson oranaise, a sélectionné, cette année, treize chanteurs qui arrivent avec de nouvelles chansons pour concourir pour trois prix. Le jury présidé par Belhachemi de l’ONDA sera composé de Saim Fethi, B. Belhadri, A. Ghorbal et Ahmed Saidi. Cinq wilayas de l’Ouest, Tiaret, Tissemsilt, Mostaganem, Témouchent et la wilaya hôte, vont fournir la totalité des artistes que le public oranais va apprécier durant cette semaine. Avec une soixantaine d’artistes, le style «wahranie» se taillera la part du lion dans la programmation. Ce genre, dont les fondements artistiques et musicaux ont été posés par Ahmed Wahby, Saim El Hadj..., est né dans les années trente de la fusion du melhoun aux styles bédouin et espagnol. Plus subtil dans ses compositions

Plaisir et renouveau artistique
FESTIVAL DE LA MUSIQUE ET CHANSON ORANAISES

par le déploiement de moyens techniques colossaux, dont la sonorisation et les lumières, ainsi que la préparation de la scène du théâtre qui jouxte les ruines romaines, pour offrir aux spectateurs une prestation de qualité, avec, pour cette édition, une organisation sans failles de l’événement artistique qui sera, selon lui, à la hauteur des attentes des Algériens. «L’ONCI a prévu, pour cet été, des concerts tous azimuts où presque tous les artistes qui se produiront à ce festival animeront les soirées du Casif à Sidi Fredj», dit l’intervenant, avant d’ajouter : «Le festival qui a acquis une popularité internationale et qui est devenu un point de repère pour tous

les artistes du monde désireux d’y participer n’a, pour ainsi dire, hormis les chanteurs algériens, presque pas fait d’invitation spéciale.» La nouveauté de cette année est dans le fait que les organisateurs ont programmé des artistes qui nous viennent d’Inde avec le groupe de musiciens Bollywood Massala Orchestra. Il faut souligner enfin que la clôture du festival se fera dans la nuit du 4 juillet, coïncidant avec la fête d’indépendance du 5 juillet, avec un invité de marque adulé par ses fans pour ses interprétations en Algérie et outre-mer de la chanson raï, en la personne de cheb Khaled. Lynda Graba

et ses paroles que le raï, ce genre est très prisé par les familles oranaises. Ce dernier est présent, bien évidemment, dans le catalogue de ce festival qui a retenu, pour l’occasion, une douzaine de chanteurs raï «propre». Notons aussi que fidèles à leur conception d’une musique qui se nourrit d’influences diverses, les organisateurs ont invité quatre troupes étrangères de danse. Kouider Berkane, qui a composé la chanson Hèda Hèlmi wa Hèda Hèlmek, écrite par Slimane Djouadi pour le cinquantenaire de l’indépendance, sera le chef d’orchestre de ces soirées au théâ-

tre de Verdure. Une nouveauté, cette année, le festival va opérer une incursion dans six communes limitrophes à la ville d’Oran. À Aïn El-Turck et à ElAnçor, zones de concentration d’estivants en provenance des 48 wilayas, Oued Tlélat, Gdyel, Arzew et Misserghine... Cette année, Es-Sénia a la chance d’être desservie par le tramway, dont une station est ouverte à proximité immédiate du théâthre de Verdure. Le maestro Bey Bekai dirrigera l’orchestre qui se produira dans ces communes. M. Koursi

e front éditorial européen hostile à la colonisation de l'Algérie, minoritaire et sujet à des pressions, n'en était pas moins influent et déterminant, ont témoigné lundi à Alger des conférenciers dans le cadre du 6e Festival international de la littérature et du livre de jeunesse (Feliv). L'éditeur suisse Nils Andersson et les universitaires français Julien Hage et Nicholas Hubert se sont accordés à relever, lors de leurs interventions autour de la thématique "Résister à la guerre par le texte", le rôle important des éditeurs européens pour soutenir la guerre de libération algérienne en se faisant le "relais" de l'information, mais aussi par l'action politique. Un "choix" qui supposait parfois une "prise de risque", a souligné le modérateur de la table ronde et par ailleurs éditeur, Sofiane Hadjadj, citant en cela François Maspero, Jérôme Lindon, Giangiaocomo Feltrinelli et Nils Andersson. Fondateur de la Cité-Editeur, Nils Andersson qui a été le relais de centaines d'écrivains français, comme le rappela Hadjadj, évoque un engagement par deux actions: l'un consistait à soutenir le peuple algérien et l'autre à appuyer les éditeurs français favorables à la cause nationale. Pour Nils Andersson, il s'est agi de faire correspondre" ce qui était édité avec l'engagement politique, une vision qu'il précisera avoir partagée avec François Maspero, même si cela n'était pas forcément une "obligation" pour un éditeur de s'inscrire dans "l'insoumission", a-t-il noté. Durant la guerre de libération, environ un millier de livres sur le sujet a été publié, le nombre allant crescendo à mesure qu'elle se prolongeait, fera savoir Nicholas Hubert qui précise que pour un livre paru en Algérie, une centaine l'était dans la métropole. La majorité des écrivains était "favorable" à l'indépendance de l'Algérie, néanmoins les éditeurs étaient, pour leur part, minoritaires, peu soutenus et pas assez financés alors que ceux qui "dominaient" le champ éditorial étaient plutôt "conservateurs", a-t-il encore noté. Citant le cas des éditions Gallimard, il précisera que certains éditeurs ont eu une attitude qui consistait à ne pas s'engager à publier des textes anticoloniaux mais à le faire pour des livres de "la 25e heure". Les éditeurs les plus résistants ont dû assumer les conséquences de la censure comme une "sanction économique", a-t-il poursuivi, avant de rappeler la pratique de la saisie des publications, laquelle peut retourner contre les censeurs. Julien Hage a rappelé, pour sa part, que le rôle engagé des éditeurs français est intervenu dans un contexte marqué par la censure des médias audio-visuels et de la presse écrite contrôlés par l'État. Évoquant Maspero pour qui le travail d'information était "l'essence" même du militantisme, le conférencier dira que l'éditeur a été le premier à publier des oeuvres ou étaient cité le FLN et se considérait comme un "militant" et non en comme un "intellectuel". Le combat en faveur de la décolonisation était ainsi le fait d'une poignée d'avant-gardistes, dira-t-il, Maspero, Feltrinelli et Andersson, paraphrasant ainsi Nicholas Hubert qui a rappelé que ces derniers étaient "particuliers" et "héritiers de la résistance". L'éditeur Nils Andersson avait réédité pendant la guerre de libération "La Question" d'Henri Alleg et "La Gangrène" de Bachir Boumaza après leur saisie et a publié notamment "La Pacification" de Hafid Keramne et "Naissances" de Mohamed Boudia. Né en 1977 à Lille, Julien Hage est doctorant en histoire et prépare une thèse sur "Fetrilleni, Maspero, Wagenbach : une nouvelle génération d'éditeurs d'extrême gauche en Europe occidentale, 1955-1983". Né en 1977 à Dreux (France), Nicholas Hubert a consacré sa thèse d'histoire aux éditeurs français pendant la guerre de Libération et a rédigé quelques contributions collectives à ce sujet. La 6e édition du Feliv, ouverte le 13 juin, se poursuivra jusqu'au 22 par un programme comprenant des conférences littéraires, des ateliers d'écriture et des spectacles musicaux.

Mercredi 19 Juin 2013

EL MOUDJAHID

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville

Publicité

19

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement Direction de l'Administration et des Moyens

Avis d'appel d'offres national restreint N°20/13 NIF: 410011000000012

Le Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville lance un avis d'appel d'offres national restreint portant : Etude d'Aménagement et de Développement des Zones Frontalières Sud suivantes : - La zone frontalière Sud-Est; - La zone frontalière Grand Sud-Est; - La zone frontalière Grand Sud; - La zone frontalière du Sud-Ouest.

similaires justifiées par les attestations de bonne exécution délivrées par les maîtres d'ouvrage ; • Les bilans des trois (03) dernières années certifiés par un commissaire aux Comptes ou un Cabinet d'Audit reconnu et visé par l'administration fiscale ; • L'agrément en cours de validité. L'offre financière (Enveloppe B) : • La lettre de soumission ; • Le bordereau des prix ; • Le détail quantitatif et estimatif ; • Le sous-détail des prix. Le reste des pièces à fournir est cité dans l'article 9 du cahier des charges. Chaque page de ces documents devra être paraphée. Les offres accompagnées des pièces citées cidessus devront être déposées le 15 juillet 2013 avant 13 heures à l'adresse indiquée ci-dessus, sous double enveloppe cachetée. L'enveloppe extérieure contenant l'offre technique (Enveloppe A) et l'offre financière (Enveloppe B). L'ouverture des plis aura lieu le 15 juillet 2013 à 13h30 mn (heure locale). L'offre devra être anonyme et porter uniquement, outre l'adresse du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, la mention suivante : Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville Direction de l'Administration et des Moyens Sous-Direction des Marchés Publics Rue des Quatre-Canons - Alger Fax : 021 4311 43 Appel d'Offres National Restreint N°20/13 Etude pour .......................... A NE PAS OUVRIR Le délai de préparation est de 30 jours. Le délai de validité des offres est de 03 mois.
ANEP 527378 du 19/06/2013

Avis d'infructuosité
410011000000012

Le présent appel d'offres national restreint s'adresse aux bureaux d'études nationaux agréés, spécialisés dans le domaine de l'aménagement du territoire et ayant réalisé un projet similaire durant les dix (10) dernières années. En cas de Groupement de Bureaux d'Etudes, le chef de file devra être majoritaire et satisfaire aux critères d'éligibilité cités ci-dessus. Les Bureaux d'Etudes peuvent soumissionner pour un (1) ou plusieurs lots. Les Bureaux d'Etudes intéressés par le présent appel d'offres peuvent retirer le cahier des charges, contre paiement d'une somme non remboursable de cinq mille Dinars Algériens, (5000 DA) auprès du Ministère de l'Aménagement du Territoire, de l'Environnement et de la Ville Direction de l'Administration et des Moyens Sous-Direction des Marchés Publics Rue des Quatre-Canons - Alger Tél./Fax : 021 43 11 43 Le dossier de soumission doit comprendre : L'offre technique (Enveloppe A) : • La déclaration à souscrire ; • La déclaration de probité ; • Le statut juridique (copie légalisée) ; • L'extrait du registre du commerce (copie légalisée) • Le pouvoir de délégation de signature ; • L'extrait du casier judiciaire du soumissionnaire s'il s'agit d'une personne physique, du gérant ou du directeur général lorsqu'il s’agit d'une société ; • Les références du Bureau d'Etudes ou Groupement de Bureaux d'Etudes pour des études
El Moudjahid/Pub

En application des dispositions de l'article 49 alinéa 2 du décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement (Direction de l'Administration et des Moyens) informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres National Restreint N°001/2013 paru le 27 Avril 2013, portant sur le Contrôle et Suivi des Etudes et des Travaux de la Viabilisation du District PME-PMI Hamici de la Ville Nouvelle de Sidi Abdellah, que cet appel d'offres est déclaré infructueux. Les soumissionnaires intéressés peuvent se rapprocher de nos services sis Etablissement de la Ville Nouvelle de Sidi Abdellah, au plus tard trois jours à compter du premier jour de la publication de l'avis d'infructuosité, pour prendre connaissance des résultats détaillés de l'évaluation de leurs offres techniques et financières.
El Moudjahid/Pub

ANEP 527383 du 19/06/2013

Direction Générale NUMERO D'IDENTIFICATION FISCALE: 000016109004949

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N°06/FNPOS/DAGM/2013
Siège de la Direction Générale FNPOS. Adresse : Cité Serbat, Garidi l, Kouba, Alger. La durée de préparation des offres est fixée à vingt un (21) jours et prend effet à partir de la première parution du présent avis dans le BOMOP ou dans un des quotidiens nationaux sollicités. Les offres doivent être déposées au plus tard à 12h00, le dernier jour correspondant au dernier jour de la durée de préparation des offres, auprès du bureau d'ordre général du FNPOS à l'adresse suivante: Siège de la Direction Générale FNPOS Cité Serbat - Garidi 1- Kouba Alger. La date de dépôt des offres, est tacitement reportée au premier (1er) jour ouvrable au cas où ce jour coïncide avec les jours fériés et/ou de repos hebdomadaires. L'ouverture des plis aura lieu en séance publique le jour de dépôt des offres à 14h00, au siège de la Direction Générale du NPOS, sise à Cité Serbat, Garidi l, Kouba Alger. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d'ouverture des plis. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une période de quatrevint-dix (90) jours à compter de la date de dépôt des offres.
ANEP 527355 du 19/06/2013

Direction Générale NUMERO D'IDENTIFICATION FISCALE: 000016109004949

Le Fonds National de Péréquation des Œuvres Sociales (FNPOS) lance un avis d'appel d'offres national ouvert pour la réalisation des travaux d'aménagement du siège de l'Antenne Régionale FNPOS ChIef, sis à rue Abdelhamid Ben-Badis, Route d'Alger, ChIef, commune de ChIef, daïra de ChIef, wilaya de ChIef. Les entreprises ou artisans spécialisés dans le domaine du bâtiment intéressés par le présent avis d'appel d'offres peuvent retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de deux mille dinars (2 000 DA) non remboursable, et ce auprès du siège de la Direction Générale, sise à : Cité Serbat, Garidi l, Kouba, Alger. Les offres techniques et financières doivent être accompagnées des documents réglementaires tels que spécifiés dans le cahier des charges. Les offres techniques et financières doivent être insérées dans deux plis séparés fermés et cachetés «offre technique et offre financière» ; l'ensemble des plis doit être intégré dans une enveloppe extérieure, fermée et anonyme, et ne doit comporter que la mention suivante : Soumission à ne pas ouvrir Avis d'appel d’offres National ouvert N° 06/FNPOS/DAGM/2013 Réalisation des travaux d'aménagement du siège de l'Antenne Régionale FNPOS Chlef.
El Moudjahid/Pub

Le Fonds National de Péréquation des Œuvres Sociales (FNPOS) lance un avis d'appel d'offres national ouvert pour :

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N°07/FNPOS/DAGM/2013

mise en œuvre de ces procédures. Siège de la Direction Générale FNPOS. Adresse: Cité Serbat, Garidi l, Kouba, Alger.

- L'élaboration des procédures de gestion du FNPOS. -L'accompagnement et formation à la mise en œuvre de ces procédures. Les bureaux, cabinets ou entreprises agréés spécialisés dans le domaine, intéressés par le présent avis d'appel d'offres peuvent retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de cinq mille dinars (5.000 DA) non remboursable, et ce auprès du siège de la Direction Générale, sise à : Cité Serbat, Garidi l, Kouba, Alger. Les offres techniques et financières doivent être accompagnées des documents réglementaires tels que spécifiés dans le cahier des charges. Les offres techniques et financières doivent être insérées dans deux plis séparés fermés et cachetés «offre technique et offre financière», l'ensemble des plis doit être intégré dans une enveloppe extérieure, fermée et anonyme, et ne doit comporter que la mention suivante : Soumission à ne pas ouvrir Avis d'appel d'offres national ouvert N° 07/FNPOS/DAGM/2013 -Elaboration des procédures de gestion du FNPOS. -Accompagnement et formation à la
El Moudjahid/Pub

La durée de préparation des offres est fixée à Vingt et un (21) jours et prend effet à partir de la première parution du présent avis dans le BOMOP ou dans un des quotidiens nationaux sollicités. Les offres doivent être déposées au plus tard à 12h00, le dernier jour correspondant au dernier jour de la durée de préparation des offres, auprès du bureau d'ordre général du FNPOS à l'adresse suivante : Siège de la Direction Générale FNPOS Cité Serbat- Garidi 1- Kouba- Alger. La date de dépôt des offres est tacitement reportée au premier (1er) jour ouvrable, au cas où ce jour coïncide avec les jours fériés et/ou de repos hebdomadaires. L'ouverture des plis aura lieu en séance publique le jour de dépôt des offres à 14h00, au siège de la Direction Générale du FNPOS, sise à Cité Serbat, Garidi l, Kouba, Alger. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d'ouverture des plis. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une période de quatre-vingt-dix (90) jours à compter de la date de dépôt des offres.
ANEP 527432 du 19/06/2013

Mercredi 19 Juin 2013

24
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3439
FAIT DU SPORT NAUTIQUE ——————————————— SEULE EN MER ——————————————— LUTIN BRETON

EL MOUDJAHID

Mots CROISÉS
Nº 3439
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

PÉRIODE DE CIVILISATION ———————————— TUER AVANT

III

IV

V

VI

DANS UNE PIÈCE ———————————— DOTER QULQU’ UN DE POUVOIR ————————————————— OUTIL DE FORGERON EMET UN DERNIER SOUPIR ———————————— VILLE DE SERBIE
QUALITÉ ———————————— REBELLE EN TÊTE ——————————— COMMENT UN RAPT

VII

VIII

PETITE CUVETTE —————————— DANS LA RADE

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Père de la Turquie moderne-Rassembla. II-Perturbations atmosphériques brusques et abondantes-Ceinture japonaise. III-Donne le ton-Grosse noisette. IV-Ne pas prendre part au vote (s’) V-Appendice qui ferme la fosses nasales-Lettre grecque. VI-Grande étendue d’eau-Rendre plein d’amertume VII-Aide-Ouvrier du maréchal -ferrant VIII-Bouquetin des Pyrénées-Se jetat à l’eau. IX-au cœur de la chose-Régime d’abstinence.X-Captiver l’attention.

CHÊNE VERT ———————————— EN PAGE ———————————— BERGERS

THÉÂTRE DE MILAN ———————————— ROUGEOIT AU SALON ———————————— TALON USE
A MAS —————————— MARQUE DU TEMPS ——————————— ÉLÉVÉ

FRUIT SEC GÉNIES DE L’AIR —————————— —————————— BELLE-FILLE NU EN TERRE
EN BAVE ———————————— REEJTA DU NEZ ———————————— DÈMONSTRATIF

VERTICALEMENT
1-Fruit exotique contenant des alcaloïdes stimulant-Attaqué par des champignons. 2-Arbre-emblème du Canada-Monnaie asiatique.3-La mienne-Qui n’a pas toutes les qualités qu’on lui prête-.4-Silice de colorations diverses-Cours d’Irlande. 5-Personne qui fait la grasse-matinée.6-Humer ou éprouver-Article indéfini. 7-D’une grande ville belge.8-Couleur sombre-Tels des renards. 9-Fils arabe-Écume les mers. 10-Refroidir qulque peu les ardeurs-Rappel flatteur. EST ENTERRÉ ———————————— EN SALLE ———————————— BIDON PROFIT TRÈS CONVOITÉ ———————————— N’EST PAS CONTENT

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
E R A

3
M

4
A

5
L

6

7
U

8
N

9 10
I

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

K
O

T

Grille
3. Redevable 6. Subodorer 11. Œnométrie 33. Gargotier 34.Entonnoir 35. Transfuge

Nº 3439

Mot CACHÉ
T H C A R T A N O S R E U Q E R U E T O G R E R D R U E T A E O A G A F

A

G
A

E
V

S
E

O
L
I

B
N

I
E

15 . Présumer 20 . Renfermer 22 . Refressée 23 . Féminisme

L

I

E R I

I

O U T I R R E

S U L

L

I

A

A

B

S

T

E

N

R

D

I M E L O P R E L

E U G E N I
I
P A S

D S S B T O R D O O T R E R M B E A N S U S R
I

L
M

U
R
F

E

T
A

T I
R

E

P
R
U
S

I

R E

T O L U C U
C C E

E

G
E
O

I

R

12 . Annulation 36 . Amonceler 13. Générosité 37.Résultat 38 . Pierreux 39. Saharien 24 . Asphalter 25 . Décolérer

I

C

I

V E R E

O
I
S

E

R
D

R
A
T E R

P R E S U M E

S E N

A
I

R N E

14. Alternatif 16. Catarrheux 17. Concernant 18 . Estampille

V E N E L R E N F E R M E A N N N T R E D R E B O U E E F E M I L M L R R A S E S P H E N

P A O

D
R

I

E
S

T
E

S I

S

E

A T N T

I

T

E

S

40. Epurement 27 . Intéresse 41. Myriapode 29 . Inséminer 30 . Mollusque 1. Sonatrach 43.Affection 7. Ergoteur 8. Culotter 9. Viciateur 10. Sapinière 2 . Illusoire 4 . Polémique 5. Dégueuler

S M E G A C A T E S
S R O R R E P I

P H A L

R N R E M T E

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A
L

E A O N D E C O L E R E T T R I
I
S A I T I I

3
Y E

4
A

5
K

6
I
C

7
S

8
T

9
E

10

19. Trotte-menu 42 . Radiateur 21. Pagnoter

N T E R E N S
E M I

T H N

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

K

N E Q U

R E E A L E R U N L T A X T I E E

I
D
N

O
E

C A

I N E

R E

E

26. Sphéroïde 28. Bassinant 31. Stagnant

O T

I M O L L U S

O
I

U
S

R
R

L

E N E F C S T A G N A N
I

A

L

F

R D E F E N S E U R G A R G O T O E N T O N N O I D E R T R A N S

A
P
P E

E G
I
T
S

P
A
T

I

A
E

T
T

R
A

E

G
A N

S

32 . Défenseur

S

F U G
I I E

E N T A N N E T

C
U

H A U T

E
B

E
A

R

V

BONIFICATION ÉVACUATION
SOLUTION PRÉCÉDENTE: FRILEUSEMENT

A M O N C E L E R R E P
I
E R R E U X T I

U L T A N I

I

S F

A H A R F E C T

E P U R E M E N T M Y R
A T E U R A

A P O D

U
R

E
S P

L
E

C E

R

E
R

O R A D

O N N

O

U

U

Canal Algérie
•08h00 : Bonjour d'Algérie ''direct'' •09h30 : Dar Da Meziane II (13) rediff •10h00 : Azhar oua hikayet (11) •10h30 : Bouhairet e'chabout (26) •11h00 : Expression livre ''rediff'' •12h00 : Journal en français+météo •12h20 : Oua yabqa el hob (69) •13h40 : Rahalat bahria (04) •14h30 : El ghoufrane (30 et fin) •15h15 : Abtal koret el salla •16h30 : Il était mille fois n°22 •17h00 : Actu-elle ''best of'' •18h00 : Journal en Amazigh •18h20 : dar da meziane II (14) •18h45 : Martyrs de la guillotine •19h00 : Journal en français+météo •19h30 : Algérie, génies des lieux ''Annaba''' •20h00 : Journal en Arabe •20h45 : Switchers (14) •21h05 : Rendez-vous de l'économie •22h00 : Ala athar el djirah (03) •23h00 : Festival Timgad •00h00 : Journal en Arabe

Aujourd’hui

Sélection

Télévision
19h30 20h45

ALGERIE, GENIES DES LIEUX''ANNABA''
Quatrième ville d'Algérie avec près de 305 000 habitants, port drainant les richesses minières et agricole de l'Est algérien, centre industriel proche du puissant complexe sidérurgique d'El Hadjar, Annaba présente l'aspect d'une ville moderne en pleine expansion. Un urbanisme de bon aloi et sa situation même y rendent le séjour agréable. En outre, la mise au jour d'une grande partie de l'antique ville d'Hippo Reguis – Hippone place Annaba parmi les grands centres touristiques du Maghreb.

SWITCHERS
Série de science-fiction réalisée par : Ahmed Aksas La série raconte l’histoire d’Amine Mansouri, un garçon dont la vie n’a rien d’extraordinaire. Las de sa vie routinière et de sa « normalité », il rêve d’être une autre personne pour briller devant la belle Anissa. Ses espoirs vont être entendus car le jeune algérien va vivre une expérience inouïe qui va bouleverser sa vie ennuyeuse… grâce aux nouvelles technologies.

Mercredi 19 Juin 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du Mercredi 10 chaâbane 1434 correspondant au 19 juin 2013 :
- Dohr.........….............12h49 - Asr.............................16h41 - Maghreb................... 20h13 - Icha……...……....... 21h54
Jeudi 11 chaâbane 1434 correspondant au 20 juin 2013 :

SOCIETE DES TRAVAUX MARITIMES DE L’OUEST SOTRAMO EPE - SPA AU CAPITAL SOCIAL DE 1.400.000.000 DA SOTRAMO - DIRECTION GENERALE - ILOT N°27 - ZHUN USTO - ORAN

Vie pratique

29
AVIS DE DISSOLUTION
Il est porté à la connaissance de l’ensemble des créanciers de l’EPE ENASUCRE SPA que celle-ci a été dissoute le 21 mai 2013 suivant la résolution n°01 de son Assemblée Générale Extraordinaire du 21 mai 2013. Les créanciers de cette société sont invités à se présenter au siège de liquidation sis au: 2, rue KouiderKOCHIH, Hamma, Belouizdad, Alger, munis de toutes les pièces justificatives dans un délai d’un mois à compter de la date de parution du présent avis. Passé ce délai, aucune réclamation ne pourra être prise en considération. Le Liquidateur
El Moudjahid/Pub ANEP 302706 du 19/06/2013

EPE ENASUCRE SPA SOCIETE EN LIQUIDATION

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL N°06/DG/2013
La Société des travaux maritimes de l’ouest SOTRAMO lance un avis d’appel d’offres national pour : Le tri, le chargement et transport de 21.000 T de matériaux de carrière de la carrière de SOTRAMO de Sidi Ben Yebka vers le port de BETHIOUA, pour le projet : REALISATION D’UN QUAI DE SERVITUDE AU PORT DE BETHIOUA. Les entreprises intéressées par le présent avis peuvent retirer le cahier des charges auprès du siège social de SOTRAMO, département marchés, contre paiement d’une somme de mille dinars (1000 DA). Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de cent vingt (120) jours à compter de la date de dépôt des offres. La date limite de dépôt des offres est fixée à 10 jours à compter de la première parution dans l’un des quotidiens nationaux. La date limite de dépôt des offres aura lieu le jour correspondant au dernier jour de la durée de la préparation des offres au plus tard à 13h00. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d’ouverture publique des offres, qui aura lieu le jour de la date limite de dépôt des offres à 14h00 au siège de SOTRAMO. Les soumissions doivent parvenir au siège de l’entreprise, à l’adresse suivante : SOTRAMO - DIRECTION GENERALE - ILOT N°27 - ZHUN USTO - ORAN Sous doubles pli fermé ; l’enveloppe extérieure doit être anonyme portant la mention suivante : APPEL D’OFFRES NATIONAL N°06/DG/2013 TRI, CHARGEMENT ET TRANSPORT DE MATERIAUX DE CARRIÈRE DE LA CARRIÈRE DE SOTRAMO DE SIDI BEN YEBKA VERS LE PORT DE BETHIOUA PROJET : REALISATION D’UN QUAI DE SERVITUDE AU PORT DE BETHIOUA Soumission à ne pas ouvrir
El Moudjahid/Pub du 19/06/2013

- Fedjr........................03h37 - Chourouk.................05h29

Félicitations

Les familles AÏT-KEBIR et YEDJER MOHAMED ABDELWAHID» pour l’obtention de sa 6e et lui souhaitent d’autres succès inch’Allah. *BRAVO WAHID*
El Moudjahid/Pub du 19/06/2013

MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS SGP-TP SINTRA

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication
Algérie Poste Ilot n°04, Zone d’affaires Bab Ezzouar, Alger NIF : 000216002104442

ALGERIE POSTE

SOCIETE DES TRAVAUX ROUTIERS-SKIKDA Entreprise Publique Economique /EPE - SPA

SOTSKI

Siège social : ZONE DE DEPOT HAMROUCHE-HAMOUDI - SKIKDA Tél. : 030 92 49 55 - Tél/fax : 038 93 14 57 E-mail : SOTSKI@YAHOO.FR NIF: 000021014256287

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ

AVIS D’ANNULATION DES TRAVAUX D’ATTRIBUTION DE MARCHÉ

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Kamal oulmane — Achour cheurfi
Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 internet : http://www.elmoudjahid.com e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

diRectioN geNeRAle Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 diRectioN de lA RedActioN

La Direction générale d’Algérie Poste informe l’ensemble des soumissionnaires ayant retiré le cahier des charges de l’appel d’offres national restreint N°11/DGAP/2013 portant sur «Réalisation d’un Bureau de Poste à OULED OUBEID ALLAH à DJELLFA» que l’Appel d’offres est déclaré infructueux, suite au motif : Rejet des offres.
El Moudjahid/Pub
ANEP 527386 du 19/06/2013

Conformément aux dispositions du décret présidentiel N°10-236 du 07/10/2010, modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, LA SOCIETE DES TRAVAUX ROUTIERS DE SKIKDA SOTSKI informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national et international n°11/DG/2012 paru aux quotidiens nationaux Anasr et El Moudjahid du 21/11/2012 relatif à la fourniture du matériel de travaux publics, que l’attribution du marché relatif au lot n°02, parue le 24/12/2012 sur les quotidiens El Watan et Anasr est annulée pour motif : désistement du soumissionnaire GYPS TECHNIC FRANCE. El Moudjahid/Pub

BUReAUX RegioNAUX coNStANtiNe 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 oRAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BoRdJ BoU-ARReRidJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 Sidi Bel-ABBeS Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BeJAiA : BP 68 - Béjaia 06000 tiZi oUZoU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 tleMceN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MAScARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 ceNtRe AiN-deFlA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBlicite Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” AlgeR : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABoNNeMeNtS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. coMPteS BANcAiReS Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger iMPReSSioN Edition du Centre : Société d’impression d’Alger (SiA) Edition de l’Est : Société d’impression de l’est, constantine Edition de l’Ouest : Société d’impression de l’ouest, oran Edition du Sud : Unité d’impression de ouargla (SiA) diFFUSioN centre : EL MOUDJAHID tél. : 021 73.94.82 est : SARl “SodiPReSSe” : tél-fax : 031 92.73.58 ouest : SARl “SdPo” tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS” tél-fax : 029 75.02.02 France : iPS (international Presse Service) tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

ENTREPRISE COMMUNALE DE TRAVAUX DE BAB EL-OUED «E.CO.TRA.B.E.O»

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ

EPE - SPA AU CAPITAL DE 45 500 000 DA

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ

ANEP 8656 du 19/06/2013

Conformément aux dispositions du décret n°10-236 du 07 octobre 2010, portant réglementation des marchés publics, l’Entreprise Communale de Travaux de Bab El Oued (E.CO.TRA.B.E.O) informe les soumissionnaires qui ont participé à l’avis d’appel d’offres national et intrenational paru le 26/01/2012, 31/01/2012, et 05/02/2012 dans les quotidiens ECHAAB, El MOUDJAHID et BOMOP, portant sur les fournitures de divers matériels répartis sur 14 lots, que cet apppel d’offres est déclaré infructueux.
El Moudjahid/Pub
ANEP 302708 du 19/06/2013

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de la Culture Théâtre Régional de Batna

Il est porté à la connaissance des soumissionnaires concernés par la consultation n°05/2013 portant l’acquisition d’une scène mobile au profit du théâtre, lot matériel de transport, que la marché y afférent a été attribué provisoirement à IVAL SPA pour un montant de : vingttrois millions trois cent trente-six mille quatre dinars et dix centimes (23.336.004.10) DA/TTC et un délai d’exécution de six (06) mois. Tout soumissionnaire qui contesterait ce choix pourra introduire un recours, à déposer à l’adresse suivante : Secrétariat permanant des marchés publics du Théâtre Régional de Batna, 02 rue MohamedSalah Ben-Abes, Batna, dans un délai de dix (10) jours à compter de la première parution dans le BOMOP ou dans les quotidiens nationaux.
El Moudjahid/Pub
ANEP 8670 du 19/06/2013

AVIS D’ATTRIBUTION PROVISOIRE D’UN MARCHÉ

La Société Céramique Sanitaire El-Milia (EPE-SPA), sise à la Zone d’activités El-Milia, w. de Jijel, Algérie, informe l’ensemble d e s soumissionnaires que l’avis d’appel d’offres international restreint n°04/2013, paru dans le quotidien Annasr en date du 05 mai 2013, et ayant pour objet la fourniture de 2.100 T d’argile et 1.900 T de Kaolin, a été déclaré infructueux.
El Moudjahid/Pub ANEP 8667 du 19/06/2013

Mercredi 19 Juin 2013

30

Mohamed-Amine Aoudia ne jouera ni au MCA ni à la JSK, encore moins à l’Entente de Sétif, qu’il a quittée suite à un clash.
L’attaquant international Mohamed-Amine Aoudia, incontestablement l’une des attractions du mercato, s’est engagé hier avec le Dynamo Dresde, un club allemand de Bundesliga 2. Nous avons déjà fait part, ici même, des contacts de l’attaquant formé au CRB avec le club allemand, avec lequel il était en pourparlers depuis quelques semaines déjà. Il est vrai que Aoudia avait accepté de négocier avec les clubs qui le voulaient, mais plus pour faire monter les enchères et laisser une porte entrouverte au cas où son transfert vers le Dynamo Dresde viendrait à tomber à l’eau. Ce qui n’est pas le cas, du moins présentement, puisque Mohamed-Amine Aoudia a signé, lundi dernier, un précontrat de deux saisons au profit du club allemand. Pourquoi un précontrat ? Tout simplement parce que, officiellement, Aoudia appartient toujours à l’ESS jusqu’au mois d’août. Autrement dit, son contrat n’a pas encore expiré. Il est donc du droit de l’ESS d’obliger Aoudia à jouer les deux prochains matches de la coupe de la CAF. Ce que compte d’ailleurs faire Hassan Hammar qui a fait savoir qu’il ferait comparaître son futur exattaquant devant le conseil de discipline, et qu’il engagera même une procédure judi-

Aoudia signe au Dynamo Dresde et s’en remet à la CRL
ESS

Sports

La première étape du circuit de la Fédération internationale de tennis et de la Confédération africaine de tennis (ITF/CAT) des jeunes catégories 12 ans et 14 ans (filles-garçons) a débuté lundi sur les courts du Tennis Club de Sidi-Fredj avec la participation de 63 athlètes. L'Algérie sera représentée par trente (30) joueurs (fillesgarçons) auxquels s'ajoutent des athlètes de la Tunisie, de la Namibie, de Madagascar et de la Grande-Bretagne. Selon la formule de compétition, la première étape s'étalera sur trois jours de compétition du 17 au 20 juin durant lesquels les joueurs devront passer quatre tours pour accéder à la finale prévue pour demain. Le directeur du tournoi et vice-président de la Fédération algérienne de tennis (FAT), Mohamed Bessaad, a déclaré à l'APS que “l'objectif de cette compétition, qui regroupe les meilleurs athlètes algériens, est la détection de jeunes talents pour renforcer les rangs de la sélection nationale”. “Les membres du bureau fédéral appliquent une nouvelle politique pour développer la discipline en Algérie et la priorité est donnée aux jeunes athlètes. Nous travaillons pour mettre sur pied une équipe nationale compétitive pour prendre part au championnat arabe des jeunes catégories prévu fin août en Tunisie”, a-t-il ajouté. La deuxième étape du circuit ITF/CAT des jeunes catégories 12 ans et 14 ans (filles-garçons) se déroulera également au Tennis Club de Sidi-Fredj du 21 au 24 juin.

63 athlètes au tournoi de Sidi-Fredj
TENNIS - CIRCUIT ITF/CAT :

EL MOUDJAHID

COUPE DES CONFÉDÉRATIONS 2013

ciaire, s’il le faut. Ce qui risque de compliquer davantage les relations entre les deux hommes qui se sont considérablement détériorées ces derniers temps. Pendant que des parties ont affirmé que l’attaquant a perçu un milliard le mois de mai dernier, Hammar a balayé ces informations d’un revers de main, alors que Aoudia, lui, réclame deux milliards de centimes. 1,5 milliard de centimes de salaires impayés et 500 millions de dommages et intérêts. Ce que révèle un document qu’a déposé récemment le joueur auprès de la Chambre de résolution des litiges (CRL),

laquelle a saisi à son tour la direction de l’Entente de Sétif. Le club champion d’Algérie a répondu, par le biais de son président administratif Arab, que la requête du joueur est irrecevable dans la mesure où il est en abandon de poste. De plus, le dirigeant sétifien a expliqué, documents à l’appui, que le salaire du joueur est de 125 millions et non de 300 millions comme il le prétend. De quoi donner du grain à moudre à la CRL qui devra se pencher encore une fois sur l’affaire après avoir écouté les deux versions pour statuer. Amar Benrabah

Le Nigeria a aisément battu Tahiti (6-1), lundi à Belo Horizonte en phase de poules de la Coupe des confédérations. Invité pour la première fois à se frotter au plus haut niveau international, Tahiti, 138e mondial au classement FIFA, a ainsi offert une certaine résistance au champion d'Afrique en titre. Sur un corner de Vahirua, seul professionnel de cette équipe, Tahiti était même revenu à 1-3 après la pause suite à une tête en extension de Tehau (54’) au deuxième poteau. La naïveté défensive des Tahitiens s’est confrontée à l'impact athlétique et à la supériorité technique des Nigérians. Victimes notamment d'un triplé de l'attaquant de l'AC Milan Oduamadi, ils lâchaient prise physiquement en fin de partie, encaissant trois nouveaux buts.

Le Nigeria domine Tahiti (6-1)

Les épreuves du Championnat national de natation minimes, cadets et juniors filles et garçons ont débuté lundi à la piscine olympique Ghazi-Cheikh de Tlemcen. Cette manifestation sportive de quatre jours, organisée par la ligue de wilaya en collaboration avec la Fédération algérienne de natation (FAN), est marquée par la participation de 450 nageurs et nageuses de 50 clubs représentant 16 ligues de wilaya du pays, selon le directeur de l'organisation sportive de la FAN, M. Abdelkrim Sayad. Cette compétition prévoit le déroulement de deux séances par jour dans 20 spécialités (50 mètres, 100 m, 200 m et 400 m quatre nages en brasse, papillon, nage libre et dos), ainsi que les relais filles et garçons. A l'issue de ce championnat, les meilleurs nageurs et nageuses seront sélectionnés pour représenter l'Algérie au CNAhampionnat arabe des jeunes de natation, prévu du 5 au 8 juillet prochain en Jordanie.

Championnat national minimes, cadets et juniors à Tlemcen
NATATION

Tobal Lakhdar signe un contrat de deux ans
JS SAOURA
Le défenseur de l’USM Annaba Tobal Lakhdar a signé un contrat de deux ans avec la JS Saoura, a-t-on appris auprès de l’APS. La direction du club du Sud a précisé que cet apport entre dans le cadre du renforcement du compartiment défensif de l’équipe. De son côté, le défenseur Taberbah Djillali vient de renouveler pour deux autres années son contrat au sein de la JS Saoura après avoir trouvé un accord avec ses dirigeants, qui ont estimé nécessaire sa présence au sein de cette équipe, a-ton signalé. La direction de la JS Saoura vient de lancer, par le biais d’une commission, une opération de recrutement de nouveaux joueurs dans le but de jouer les premiers rôles au prochain championnat (2013-2014) de la Ligue 1 de football professionnel, a-t-on souligné de même source.

Liste nominative des athlètes algériens
JEUX MÉDITERRANÉENS DE MERSIN :
JUDO (DAMES) -Saïdi Sabrina - Haddad Djazia - Tarikat Ratiba - Mizioualoua Sonia - Saidi Kahina - Oualal Kaoutar -Asselah Sonia. Entraîneur : Boutabcha Salim. KARATÉ DO -Chikhi Dihia - Banazzouk Yasmine -Kerrar Nesrine -Abdelkader Zahira-Houacine Célia Bouamria Abdelkrim - Boudis Mohamed - Bouaboub Walid-Achache Mouad - Hamadini Missipsa. Entraîneur : Idiri Redouane. LUTTE -Benbrih Bilel - Djediat Mouatez - Benaissa Tarek - Ouakali Abdelkrim - Siramdane Rabah Moussaoui Hamza. Entraîneur : Kedjaouer Omar. BASKET-BALL -Touati Seddik - Saidi Nabil - Gaham Hocine - Benzegala Mounir - Hamdini Abdallah - Abdeslem Dekiche - Oukid Tarek - Kaouane Halim - Zerouali Mohamed - Mohamed Harrat - Mehdi Cheriet - Ali Ben Abdelhak - Omar Belich Younes Hadadi. Entraîneur : Faid Bilel. CYCLISME -Barbari Adil - Hamza Fayçal -Hannachi Abdelbaset - Laagab Azzedine - Belmokhtar Boualem - Chaabane Hichem - Ben Youcef Abdellah et Baz Mohamed. Entraîneur : Mokhtari Mohamed.

Liste nominative des athlètes algériens devant prendre part à la 17e édition des jeux Méditerranéens 2013 de Mersin en Turquie, prévue du 20 au 30 juin.
ATHLÉTISME -Aboud Rabah - Bouchicha Hichem -Touil Imed -Touil Abdelmajed - Anou Abderahmane Hadj Lazib Othmane -Aït Salem Souad. Entraîneur : Lamri Abdelkrim. AVIRON -Rouba Amina - Boudina Sid Ali-Dries Chawki - Aït Daoud Kamel - Garidi Mohamed Riad. Entraîneur : Rogilio Valée Reyna.

Entraîneur : Achour Karim. HANDBALL (HOMMES) -Zamoum Anis - Remili Hamza - Benali Omar - Boultif Sassi - Bousmail Adel -Berriah Abderahim - Daoud Hichem -Cheikh Salah Eddine - Hamoud Ayat Allah El Khomeini - Zouaoui - Hamza -Labane Tahar-Boudrali Hichem - Hadjaidji Abdelhafid - Kerbouche Samir - Benmenni Abdellah - Soudani Rabah. Entraîneur : Gharbi Rabah. HALTÉROPHILIE -Abdelkader Ouazene - Hossein Ferdjellah Walid Bidani. Entraîneur : Abdelmanaâm Yahiaoui.

BOULES -Boufatah Sid Ahmed - Rezoug Salim - Makhloufi Abdelkrim - Menmech Mohamed - Batarbi Ibtissem - Bouhnik Nadira - Aïssioui Lamia. DTN : Saïdi Abdelkader.

BOXE - Flissi Mohamed (49 kg), Hammachi Fahem (52 kg), Benbaaziz Reda (56 kg), Ouadahi Mohamed Amine (60 kg), Chadi Abdelkader (64 kg), Abbadi Ilyas (69 kg), Rahou Abdelmalek (75 kg), Benchebla Abdelhafid (81 kg), Bouloudinat Chouaib (91 kg), Begherni Hamza (+91 kg). Entraîneur : Abdelhadi Djellab. GYMNASTIQUE -Hacib Walid et Metidji Hellal. Entraîneur : Hadj Abdelmajid.

NATATION -Mellih Amel - Affane Abdelkader -Sahnoun Oussama - Kebbab Nabil. Entraîneur : Bouchendouka Mouloud. RAFLE -Aissioui Lamia - Amari Fouzia - Berrezoug Djilali - Allik Faycel - Maidi Mohamed. Entraîneur : Benhamla Rafik. TIR SPORTIF Bouali Salaheddine - Ziadi Fateh - Adjabi Amine - Lalouet Yamina - Sadeg Yacine - Megherbi Mounir - Rezig Amina - Bouzid Rabah. Entraîneur : Ferrat Madjid. VOILE -Hammiche Lamia - Cherif Sahraoui - Bouhedda Idriss - Benouali Mohamed. Entraîneur : Boutefrini Hocine. VOLLEY-BALL (HOMMES) Hakmi Yacine - Messaoud-Debbih Abderrahmane - Benkahoul Abdelhafid - Oumessaad Mohamed Amine - Achouri Ilyas- Djoudi Rafik Laouadi Ibrahim - Soualem Billel - Ould Cherchalli Islam - Hosni Sofiane - Kerboua Ali Mahdjoubi Toufik - Chikhi Mohamed - Hachemi Mohamed Mahdi. Entraîneur : Mourad Sennoun.

JUDO (HOMMES) -Saker Lyes - Mohamed Amine -Nouari Youcef - Benamadi Abderahmane - Asam Ahcène Zouani Bilel - Redjimi Salim. Entraîneur : Rebbahi Omar.

HANDBALL (DAMES) -Hasnaoui Ratiba - Boussora Fatma-Hemissi Sihem - Tebib Soraya - Boudjellal Amina - Iberraken Fatiha - Ziadi Rekia -Tizi Nabila - Benzemour Zohra -Chikr Chahinez - Izem Lamia Sehabi Samia - Dob Nassima - Titou Souad-Ould Taleb Tassadit -Ait Ahmed Amel.

Mercredi 19 Juin 2013

EL MOUDJAHID

L

a Fédération algérienne de football (FAF) a décidé de retirer l’équipe nationale A’, composée de joueurs locaux, des qualifications au championnat d’Afrique des nations ChAn- 2014, a annoncé hier la FAF sur son site officiel. l’instance fédérale a expliqué cette décision par “l’incapacité de disposer d’une équipe compétitive” en vue de la double confrontation face à la libye, en raison de “nombreuses blessures” des joueurs de la sélection. la FAF a également expliqué ce forfait par “l’indisponibilité des joueurs qui étaient retenus en équipe nationale A (transfert à l’étranger) et de l’impossibilité de convoquer d’autres joueurs issus du championnat professionnel achevé le 21 mai dernier”.

Forfait de l’Algérie au CHAN-2014
en rAisOn de l’inCAPACité des JOueurs

Sports

31
Faouzi Ghoulam (St Etienne) intéresse Sampdoria et Torino

La vie des Verts

FAF/Colloque international sur la formation pour les entraîneurs des clubs

l’Algérie devait accueillir la libye dimanche prochain en match aller au stade du 5-Juillet, alors que le match retour était programmé le 5 juillet à tripoli. les

joueurs du sélectionneur national taoufik Kourichi devaient entamer ce mardi le dernier stage préparatoire en vue de la première manche face aux libyens. Cette décision “inattendue” permet ainsi à la libye de composter son billet pour la phase finale prévue en Afrique du sud du 11 janvier au 1er février. l’autre rencontre des qualifications au ChAn de la zone nord mettra aux prises la tunisie avec le Maroc. le match aller se jouera le 6 juillet à sousse, alors que le retour est programmé pour le 13 juillet à tanger. APS

la Fédération algérienne de football organise, les 6 et 7 juillet 2013, un colloque international sur la formation, qui sera animé par les experts internationaux. la FAF invite  les clubs à déléguer à ce colloque, leurs entraîneurs des catégories seniors, u21, u19 et u17. 

Réunion LFP/SG des clubs : Une séance de rattrapage le 23 juin

L

Azzedine GAnA, Président du CrB :

la ligue de football professionnel informe les secrétaires généraux des clubs de ligue 1 et de ligue 2, absents lors de la journée d’information organisée le 1er juin dernier, qu’une séance de rattrapage est programmée à leur intention, dimanche 23  juin à 10h au siège de la lFP, sis à Belouizdad. les clubs concernés sont : MCO, JsK, CrB, CAB, MsPB, esM et usMB.

e président du Cr Belouizdad, Azzedine Gana, a affirmé hier que le club n’a reçu, «pour le moment», aucune offre officielle pour le transfert de l’attaquant international, islam slimani. «Après l’offre refusée par le joueur qui nous est parvenue des égyptiens du Ahly du Caire, nous n’avons reçu aucune autre proposition pour le transfert de slimani. C’est vrai que la cote du joueur est à la hausse après ses dernières sorties avec l’en, mais je réaffirme, il n’y rien du concret pour le moment», a affirmé à l’APs, le premier responsable du Chabab. toujours lié par contrat avec le CrB jusqu’en 2015, slimani avait exprimé son désir de changer d’air dès cet été, et rejoindre une formation européenne. «C’est vrai que j’ai lu dans la presse l’intérêt de certains clubs pour slimani,

« Nous n’avons reçu aucune offre officielle pour Slimani »

le défenseur international de l’AC Ajaccio, Mehdi Mostefa, a prolongé son contrat de deux années avec le club corse, a rapporté hier le site officiel d’Ajaccio. Annoncé, notamment, du côté de l’Olympique de Marseille, le latéral droit des Verts a fini par prolonger son bail qui court désormais jusqu’en 2016, précise la même source.

Mehdi Mostefa prolonge son contrat de 2 ans à l’AC Ajaccio

le défenseur international de l’As saint-etienne, Faouzi Ghoulam, intéresserait deux clubs de la serie A italienne : la sampdoria et torino, a rapporté hier le journal sportif français l’Équipe. Bien que relégué sur le banc de touche en fin de saison, le joueur de 22 ans a tapé dans l’œil de deux clubs italiens, qui désireraient s’offrir ses services en vue de la saison prochaine, ajoute la même source. Mais le club employeur de Ghoulam n’est pas prêt à céder son défenseur pour moins de 7 millions d’euros, ce qui pourrait décourager les deux formations du Calcio et les pousserait à abandonner sa piste, selon le quotidien français. Ghoulam a disputé 26 matches en l1 lors de la saison 2012-2013.

à l’image d’evian thonon-Gaillard (France), mais point d’offre. Mais je tiens à préciser que slimani sera bel et bien transféré cet été, c’est son souhait, et on ne va pas le bloquer», a-t-il souligné.

OMAr BelAtOui entrAîneur du MCO :

« Le recrutement avance bien et 8 joueurs seront libérés »

ENTRETIEN il est Pressenti POur renFOrCer le stAFF teChnique de l’usMA
il fut un excellent joueur et un défenseur de charme au poste sensible de libéro. il a fait partie de la génération qui a fait les beaux jours de l’usM Alger, durant la période faste du club de soustara qui dominait le football algérien sous l’ère du président saïd Allik. il nous évoque la possibilité de le voir intégrer le staff technique de l’équipe fanion de l’usMA sous la conduite de rolland Courbis. Dans un récent entretien qu’il nous a accordé à partir de Marrakech, Rolland Courbis nous a évoqué l’éventualité de renforcer le staff technique par un ancien international usmiste. Toutes les pistes mènent à vous,d’après nos informations. Qu’en est-il au juste ? en toute sincérité, je n’ai rien reçu d’officiel dans ce sens, même si je vous avoue que des proches du club m’en ont parlé.

Mounir Zeghdoud : « J’ai d’excellents rapports avec Rolland Courbis »

dans le cas où ils parviennent à s’affirmer, l’usMA pourra les récupérer.

Avec une saison totalement réussie puisque l’USMA (U21) a terminé le championnat de la catégorie avec 20 points d’avance sur son dauphin, n’est-ce-pas ? exact, nous avons réalisé un excellent parcours grâce au travail de qualité effectué et à la qualité des joueurs que nous avions sous la main qui étaient réceptifs et qui ont adhéré à notre politique. Justement, la promotion de cinq de vos éléments (U21) en équipe fanion prouve qu’à l’USMA, il y a des jeunes du cru de bonne qualité…

Est-ce que cette possibilité vous tente ? Bien sûr que oui. Je connais parfaitement la maison pour avoir évolué à l’usMA durant 10 ans. Je suis disposé à aidé mon club à tout moment à chaque fois qu’il aura besoin de mes services. depuis que j’ai arrêté ma carrière de footballeur, ma reconversion au métier d’entraîneur se passe bien au niveau de la catégorie (u21) de l’usMA que je dirige aux côtés de mon ami Bourzag.

Il est évoqué la possibilité de les prêter et surtout ne pas les céder définitivement. Votre avis là-dessus ? J’estime que c’est pour eux et pour le club la meilleure solution. Cela leur permettra de gagner en compétition et en expérience. Ainsi,

Ce qui n’est malheureusement pas le cas de Betrouni, Yettou et Kara dont on dit pourtant beaucoup de bien… il s’agit-là de joueurs aux capacités certaines. Comme le nombre de licence chez les seniors est limité à 25 et que Courbis veille à disposer d’un effectif équilibré dans ses différents compartiments, ces joueurs n’ont pas eu la chance de monter en seniors.

Cela prouve bien qu’il y a du bon travail qui se fait et qu’il y a des joueurs de qualité en jeunes catégories, comme vous le dites. il faut seulement leur prêter attention et les faire travailler. notre objectif en tant que staff technique est d’œuvrer dans le sens de préparer de bons joueurs pour l’équipe seniors. notre satisfaction est grande avec la promotion des Baiteche, Bekakchi, Frioui et autres.

Vous êtes réputé être un véritable leader très respecté par tous du temps où vous étiez joueur et vos jeunes poulains nous ont affirmé la même chose de vous en tant qu’entraîneur. À l’USMA, on connaît cela, c’est pourquoi Courbis serait derrière votre arrivée prochaine dans son staff technique… C’est dans ma nature et ma personnalité. J’aime bien faire les choses et transmettre aux autres, ce que j’ai appris durant toute ma carrière. Je vous avoue aussi que d’excellents rapports me lient à rolland Courbis, notamment lorsque nous effectuons un travail de coordination par rapport aux jeunes joueurs de la catégorie u21 de l’usMA, qu’ils suivaient de près. le courant passe très bien entre nous. travailler avec lui, en plus de dziri et des autres membres du staff technique de l’usMA, me conviendrait bien. sinon, je poursuivrai avec la même détermination est ferveur ma mission aux côtés de Bourzag auprès duquel j’apprends beaucoup pour fournir de jeunes joueurs de qualité à l’usMA de demain. Où en êtes-vous avec vos diplômes d’entraîneur ? Je dispose du diplôme du 1er degré FAF 1 et je vais poursuivre ma formation afin d’aller beaucoup plus loin. C’est dommage que l’on ne se formait pas au métier d’entraîneur pour ceux qui le souhaitait lorsqu’on était encore joueur. On aurait gagné beaucoup de temps. Personne ne nous a conseillé dans ce sens à ce momentlà. Mais, il n’est jamais trop tard pour bien faire, surtout qu’en ce qui me concerne, j’aime bien ce métier qui me permettra de ne pas quitter le monde du football et qui en plus sera pour moi l’occasion de transmettre ce que j’ai appris aux nouvelles générations de footballeurs. Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

l’entraîneur du MC Oran, Omar Belatoui, a affirmé hier que l’opération recrutement de son club, entamée il y a quelques jours, avance bien et se déroule en totale concertation avec lui, se montrant optimiste quant au maintien des cadres de l’équipe en dépit de leur récente action auprès de la Fédération algérienne de football (FAF) pour bénéficier de leur lettre de libération. «le recrutement avance bien, puisqu’on a engagé jusque-là quatre nouveaux éléments que j’ai personnellement cautionnés auprès du président larbi Abdelilah, avant de les faire venir», a déclaré à l’APs, l’ancien défenseur central international. le gardien de but, Belarbi (esM), l’arrière-gauche Abdelli, le milieu défensif malien sidibé (usMBA), le milieu offensif naït slimani (Wr tissemsilt) et l’attaquant Mokhtar (usMA) sont les cinq premières recrues du club phare de l’Ouest. Par ailleurs, le jeune technicien oranais s’est dit confiant quant à la préservation des cadres de l’équipe. «le problème d’argent a été réglé lundi, puisque les dirigeants ont régularisé la situation financière des joueurs et, du coup, je pense qu’il n’y a aucune raison pour qu’ils soient libérés par la FAF», a assuré le coach.

Kamel Bouhellal nouvel entraîneur du PAC

l’entraîneur Kamel Bouhellal a signé un contrat de deux ans au profit du Paradou AC avec, comme objectif, de faire accéder le club en ligue 2 dès la saison prochaine, a-t-on appris hier auprès de l’intéressé. «J’ai paraphé hier un contrat de deux années, après avoir tout conclu avec le président Kheireddine zetchi. Mon objectif immédiat est de faire accéder le PAC à la ligue 2», a déclaré Bouhellal à l’APs.

Mercredi 19 Juin 2013

Pétrole Le Brent à 105,78 dollars

Monaie L'euro à 1,333

L

es autorités maliennes et les rebelles touareg occupant le nord du Mali ont signé hier à Ouagadougou, au Burkina Faso, un accord à même de permettre la tenue d’élections présidentielles prévues le 28 juillet, a rapporté une source médiatique. Obtenu par l’intermédiation du président burkinabè, Blaise Compaoré, l’«Accord préliminaire à l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali» a été signé, pour Bamako, par le ministre malien de l’Administration territoriale, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, et par Bilal Ag Acherif et Algabass Ag Intalla au nom des deux groupes touareg, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad

Signature d’un accord entre le pouvoir et les rebelles touareg
MALI

D E R N I E R E S
Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, a reçu hier le président de l’Assemblée parlementaire du conseil de l’Europe (APCE), M. Jean-Claude Mignon, actuellement en visite en Algérie, a indiqué un communiqué de cette institution. Lors de cette entrevue, M. Mignon a exprimé «la volonté de renforcer les relations de coopération avec l’APN», soulignant les perspectives qui s’offrent aux deux parties d’autant que l’APCE compte des membres de 47 pays de l’Union européenne (UE), ou candidats à l’adhésion, précise le communiqué. De son côté, M. Ould Khelifa a affirmé la «disposition» de l’APN à développer les relations de coopération avec l’APCE, notamment à travers les visites de délégations. Il a, en outre, appelé l’Assemblée à «exhorter les gouvernements des pays membres à s’associer à l’effort visant à permettre au

M. Ould Khelifa reçoit M. Mignon

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DU CONSEIL DE L’EUROPE

Le président du HCIM salue le rôle de l’Algérie pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Mali
le président de l’APN a affirmé que l’Algérie était liée au Mali « par des relations historiques marquées par des dénominateurs communs », réitérant à cette occasion « le soutien » de l’Algérie à une solution pacifique entre les parties en conflit à même de garantir l’unité de ce pays et son intégrité territoriale. « La diversité ne doit être source de divergence, mais doit être un facteur de richesse et renforcer l’unité nationale », a-t-il ajouté. M. Ould Khelifa a également mis l’accent sur la disponibilité de l’Algérie à aider les Maliens dans tous les domaines, estimant que « l’ennemi commun des deux peuples et de tous les peuples de la région du Sahel est le terrorisme et la criminalité organisée », ajoute le communiqué. Les membres de la délégation accompagnant M. Dicko ont exprimé de leur côté leur « reconnaissance » à l’Algérie « pour avoir été aux côtés du peuple malien depuis des décennies, et pour les aides que le croissant-rouge algérien n’a cessé d’apporter aux réfugiés maliens se trouvant aux frontières.» La délégation malienne effectue une visite en Algérie dans le cadre de sa participation à une conférence internationale de solidarité avec le peuple malien qui se tient à Alger, à l’initiative du réseau des Amis du peuple malien.

(HCUA), a indiqué l’agence française AFP. Le président burkinabè, Blaise Compaoré, médiateur qui avait lancé ces négociations le 8 juin, a également signé le texte. Le désarmement des touareg ne doit intervenir qu’une fois signé

un accord «global et définitif de paix» entre les nouvelles autorités installées après la présidentielle, d’une part, et les communautés et groupes armés du Nord, d’autre part. Le retour des soldats maliens et le cantonnement

des combattants MNLAHCUA seront accompagnés par la future mission onusienne Minusma, qui absorbera à partir de juillet la force africaine (Misma) déjà sur place, et par l’opération française Serval.

La lutte contre le terrorisme au centre d’un entretien entre Daho Ould Kablia et le président de l’APCE

peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination conformément aux décisions de la légalité internationale» et à «contribuer au règlement des conflits de manière à assurer aux pays concernés sécurité et stabilité, facteurs essentiels de tout développement». D’autre part, le président de l’APN a réitéré “le rejet par l’Algérie de toute ingérence étrangère dans les affaires des Etats et son soutien au droit des peuples dans le choix du mode de gouvernance qui leur sied».

Le président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), Mohamed Dicko, a salué hier à Alger, la position adoptée par l’Algérie à l’égard de la crise du Mali, pour avoir joué un «rôle central» dans la sauvegarde de l’intégrité territoriale de ce pays. Au cours de l’audience que lui a accordée le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Larbi Ould Khelifa, M. Dicko a remercié l’Algérie pour sa prise de position à l’égard de la crise malienne soulignant que son pays comptera toujours sur l’Algérie « qui a joué un rôle central pour la sauvegarde de l’unité et de la stabilité du Mali », selon un communiqué de l’APN. Pour sa part,

Ouverture de cinq nouvelles lignes aériennes
TASSILI AIRLINES
La compagnie nationale aérienne Tassili Airlines (TAL) va ouvrir, à partir du 22 juin prochain, cinq nouvelles lignes régulières, a annoncé hier la compagnie. Il s’agit des lignes Alger-Oran, Alger-Jijel, AlgerBéjaïa, Alger-Sétif et El OuedAnnaba. TAL souligne que plusieurs dessertes vont être lancées dès le 22 juin avec l’application d’un tarif promotionnel de lancement pour les lignes de Jijel et Béjaïa applicable à partir du 18 juin avec une période de validité allant au 10 septembre 2013.

M. JOSÉ MANUEL GARCIA MARGALLO, MAE ESPAGNOL :

Le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, M. José Manuel Garcia Margallo, a indiqué hier à Oran que « l’Algérie est un pays très important dans la région méditerranéenne, avec lequel l’Espagne espère avoir plus de coopération économique.» A la clôture du Forum d’affaires algéroespagnol tenu à Oran, regroupant 160 entreprises algériennes et espagnoles de différents secteurs, le ministre espagnol a insisté sur l’importance de l’Algérie dans la région compte tenu, a-t-il dit, de

« L’Algérie est un pays important dans la Méditerranée »

son progrès économique et de la croissance de sa population. Ces deux aspects attirent de plus en plus d’investisseurs en Algérie, notamment espagnols, a-t-il ajouté, affirmant que son pays dispose d’une très grande expérience en matière d’énergies renouvelables, de construction et de gestion de l’eau. M. José Manuel Garcia Margallo a noté, au passage, avec satisfaction l’augmentation du volume d’échanges commerciaux entre les deux pays de plus de 37% que l’année précédente.

La lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent ont été au centre d’un entretien hier à Alger entre le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, et le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Jean-Claude Mignon. L’entretien a porté également sur la lutte contre la corruption et la traite des êtres humains, ainsi que la lutte contre un certain nombre de fléaux qui, aujourd’hui, “handicapent le bon fonctionnement de la démocratie dans nos Etats respectifs”, a indiqué à la presse M. Mignon à l’issue de l’audience. Les deux parties ont échangé, en outre, leurs vues sur les modes d’organisation des administrations territoriales des pays membres du Conseil de l’Europe et de l’Algérie, ainsi que sur «les futures échéances électorales». L’Algérie est un Etat qui «prend de plus en plus d’importance dans cette région du monde», a affirmé le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Alger et Londres ont « travaillé étroitement » contre le paiement de rançons aux terroristes
L’Algérie et la Grande-Bretagne ont «travaillé étroitement» pour la prohibition du versement de rançons lors d’enlèvement d’otages par les groupes terroristes, a affirmé hier l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger, M. Martyn Roper, dans un communiqué. «L’Algérie et le Royaume-Uni ont travaillé étroitement de manière bilatérale et multilatérale pour soutenir le non-paiement des rançons dans les situations d’enlèvement», a souligné M. Roper, en réaction à l’engagement pris par les pays du G8 de refuser de verser de rançons en cas d’enlèvements de leurs ressortissants par les terroristes. Se disant «ravi» que le G8 ait «pris cet engagement important pour combattre le terrorisme en coupant une de leurs principales sources de financement», l’ambassadeur britannique a rappelé que l’Algérie et le Royaume-Uni «ont depuis longtemps considéré qu’il est contre-productif de payer les rançons dans le cas d’enlèvement par des terroristes». Le paiement de rançons aux groupes terroristes peut «entraîner l’augmentation de la menace globale du terrorisme», a-t-il souligné. La question du paiement de rançons aux groupes terroristes a été abordée hier lors de la réunion des dirigeants du G8 en Irlande du Nord. Les membres du G8 ont convenu d’“éradiquer” le paiement de rançons aux terroristes, «appelant les entreprises à suivre l’exemple», selon le Premier Ministre britannique David Cameron, dont le pays préside ce groupe.

M. MARTYN ROPER, AMBASSADEUR DU ROYAUME-UNI A ALGER

CONDOLEANCES

Le directeur général du Centre hospitalouniversitaire Mustapha et l’ensemble du personnel médical, paramédical et administratif, très affectés par le décès du Professeur SALIM HAFIZ chef de service maxillo-facial et président du Conseil scientifique présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur soutien. Puisse Allah le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. L’enterrement aura lieu aujourd’hui au cimetière de Ben Aknoun. “A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”

Le ministre de l’Energie et des Mines M. Youcef Yousfi a reçu hier l’ambassadeur du Soudan à Alger, M. Maghdi Mohamed El Hassen, pour examiner les moyens de renforcer le partenariat et la coopération bilatérale dans le domaine de l’énergie, indique un communiqué du ministère. Les deux responsables ont abordé lors de cette rencontre les possibilités de développer une coopération et un partenariat entre les deux pays, notamment dans les domaines des hydrocarbures, des mines, ajoute la même source. Il s’agit également de développer la

Yousfi et l’ambassadeur du Soudan examinent les possibilités de partenariat
ENERGIE

coopération dans le cadre de la formation des techniciens soudanais à l’Institut algérien de pétrole (IAP). A cette occasion, le ministre a fait part de «son entière disponibilité à examiner toutes les opportunités offertes pour établir un partenariat bénéfique pour les deux pays», précise le communiqué. MM. Yousfi et El Hassen ont également évoqué la possibilité d’échanger des visites d’experts pour identifier les possibilités concrètes de coopération et de partenariat entre l’Algérie et le Soudan.