You are on page 1of 23

GEOECONOMIE

LES HYDROCARBURES
On parlera de gaz, pétrole, on abordera aussi la question des ressources énergétiques. Elles ne sont pas forcément concernées par les hydrocarbures La question du pétrole
C’est une ressource qu’on connait depuis longtemps, depuis l’antiquité. Même si en matière de prospection et industrie indus, il faut chercher et trouver les premières Le premier puits d’exploitation industriel du pétrole a été effectué en France. C’était en 1813. Il faut attendre 1855 pour voir une généralisation de toutes ces techniques dans une région et là c’est aux USA 1973 au lendemain du conflit de la guerre du KIPPOUR, une partie de pays producteurs et exportateurs du pétrole essentiellement les pays arabes se sont mis ok pour augmenter considérablement le prix ou ils allaient vendre. Multiplication par 4 du prix de vente. Le discours était légitime: nous disposons d’une grande ressource, elle est vendue très inférieurement à ce qu’on pourrait faire donc nous augmentons le prix de notre ressource Depuis cette date, les productions ont connu deux tendances en apparences contradictoires : hausse considérable de la consommation et une augmentation des zones qui sont les plus productrices, une apparition de nouvelles zones productrices qui font qu’il y a de plus en plus de demande et d’offre. Effet contradictoires sur le marché et ça aboutit à une fixation du prix du baril et de la pompe volatile. C’est sujet à des tensions non éco. Nous sommes dans un marché soumis à des influences diverses, contradictoires et peu prévisibles Quelques chiffres : parlons d’abord de production : le premier pays producteur de pétrole au monde c’est l’Arabie saoudite. 1 baril fait 159 l. ils produisent 11 millions de baril. Elle produit a peu prè s 13 de la production mondiale. Deuxième producteur on a la Russie. Elle produit 12,5% de la production mondiale. Le 3eme producteur c’est les USA. Ils ne produisent que 9% ; le 4eme c’est l’IRAN. Le 5eme c’est la Chine. Elle en achète aussi mais en elle consomme plus que ce qu’elle ne produits. Elle produit 5% de la production. Les USA et la CHINE consomment plus qu’ils ne produisent. Les USA conservent beaucoup une partie de la production et de ce qu’ils achètent pour se prémunir soit d’une hausse de prix soit d’une pénurie. Le premier pays exportateur c’est l’Arabie saoudite, ensuite on a la Russie. On constate que alors que l’Arabie exporte 80% de sa production, la Russie n’exporte qu’à peu près les 2/3 de sa production. Ça s’explique par le fait que la Russie consomme beaucoup plus vient les pays du golfe. Puis les Emirats arabes qui exportent 87% de leur production. La Chine ni les USA n’exportent pas puisque ces deux pays sont les deux premiers consommateurs au monde en tête viennent les USA. Pour mémoire ils produisaient un peu plus de 8milions barils jour ils en consomme a peu près 20 millions. La Chine est

le deuxième conso avec 4 millions de baril jour en consomme le double. Ensuite vient le japon. La France est 11eme conso mondial en matière de pétrole.

Les enjeux ?
Ils ne sont pas forcément les mêmes. Pour le pétrole, il faut déterminer la possession plus précisément les conséquences que ça peut avoir. 2 types de gisements pétro : les gisements terrestres et les gisements maritimes. Pour les gisements terrestres c’est facile car les frontières sont définies. Il n’est pas exclu que le gisement ne pompe pas ce qui sous le territoire sous terrain d’un autre pays C’est pour les gisements maritimes qu’il y a des tensions car il faut définir les zones à l’intérieur desquels les gisements se situent. Il y a les eaux territoriales qui appartiennent à l’Etat qui règlemente le passage (12 miles marin). 200 miles marins la zone éco exclusive n’est pas proprio de l’Etat. Elle est règlementée par… il possède l’exploitation exclusive dans cette zone. Il ne peut pas interdire le passage. La France est le 3eme pays du monde dès lors qu’on compte la zone éco exclusive. Au-delà de cette zone, on a la haute mer, espace n’ayant aucune appropriation ni territoriale ni éco. Espaces auquel les gisements seront attribués selon la loi du 1er arrivé ou du premier exploitant de ces règles internationales maritimes, débouchent des frictions. Dans les espaces maritimes trop étroits pour avoir une mer internationale, il va falloir se mettre ok entre Etat pour fixer les limites de la zone Eco exclusive. Ex de la Caspienne. Trop étroit pour es Etats se faisant face, il faut accepter de délimite les zones éco exclusives, comme c’est une forte zone petro, ça détermine ce que vous allez avoir. Avec l’éclatement soviet, c’est devenu un espace important qui n’a toujours pas, les Etats riverains ne sont toujours pas ok sur le tracé des frontières qui les satisferait. Tout un tas de querelles juridiques car c’est un espace fermé ; il existe un débat actuel sur le fait de savoir si la caspienne est un lac ou une mer ; si c’est une mer chacun exploite ce qu’il veut dans sa zone éco et sa zone exclusive. Si c’est un lac les Etats mettent en commun et partagent en nombre de parts selon le nombre de riverains. Les gros producteurs n’ont pas envie de partager. La circulation maritime car oléoducs qui passe par les voies terrestres ; l’essentiel du transport se fait par les tankers maritimes. On produit surtout du pétrole autour de la péninsule arabique, or les principales zones de conso, c’est le continent américain et la Chine. Pour aller de l’Arabie à la chine, il faut le transport maritime avec ce que ça suppose comme difficultés : passage dans les détroits, la piraterie maritime, risques de pollution, zone de tensions. Pour le moment pas d’alternatives au transport maritimes des transport pétrolier. L’oléoduc est très utile pour alimenter l’intérieur d’un Etat a partir du port qu’il vient d’accueillir. Ce n’est pas un outil efficace pour les échanges internationaux. La notion de guerre de pétrole : peut-on se faire la guerre pour le pétrole ? oui. C’est en un enjeu de conflit de guerre direct : mettre la main sur des ressources pétrolières. On a un exemple : la guerre du golfe la deuxième. 1990-1991; quand Hussein annexe le Koweït. Il voulait annexer les ressources pétrolières. C’était une guerre dans un but pétrolier. Lorsque le pétrole n’est pas l’enjeu premier. Ex : Iraq 2003 quand les USA ont attaqué l’IRAQ. Le prétexte des armes de destructions massives étaient

Quelles sont les tendances d’avenir ? Il va continuer globalement sur le long terme à monter. Le pétrole est une exploitation polluante et quand nous devons faire de l’exploitation sale dans les zones à préserver le moindre accident peut devenir une catastrophe . Le gaz a eu longtemps sa géo-économie lié à celle du pétrole. A la fin des années 70. de température. S’il existe une ressource même si elle franchit le seuil. Si on compte de façon différente. ex du puits qui a fui dans le golfe du Mexique. Le gaz n’a que deux enjeux Les enjeux La question du transport c’est le 1er . Modèle éco dépend du pétrole. Ce qui n’était plus évident pendant la présidence de Saddam Hussein. ou les moyens dont on dispose ne permettent pas forcément d’exploiter dans ces zones. ils consomment bcp plus que ce qu’ils produisent. la Russie est la première puissance exportatrice de sa production. d’être vigilant sur les fuites de gaz car ça ne se voit pas forcément . on ne maitrise pas de façon rentable le transport maritime. Il est moins cher que dans les années 60. Le gaz suppose de maitriser des question de pression. car les zones ou on le trouve sont plus difficile. Si on analyse avec les critères éco. Pour le pétrole c’est facile. Le temps de travail à cette époque était plus important. Le prix à la pompe est plus cher.inexistant. elle tourne aux alentours de 19. La société USA est une société industrialisée qui a besoin de bcp d’hydrocarbure pour fonctionner. Il y a une tendance à inscrire au fer rouge . il y a toujours moyen d’y recourir en faisant des sacrifices. les USA n’exportent pas du tout. il y a des tankers. le contrôle que les USA pourraient avoir par rapport à d’autres pays. les institutions éco sérieuses comme le club de ROME.5%. Deux paramètres importants : la question environnementale. on pourra nettoyer. il n’y a pas de pénurie de pétrole à craindre. Ils sont à 19% .c’est pour ça qu’on parle des enjeux des hydrocarbure. Une des raisons principales à ce conflit. L’opinion mondiale est de plus en plus sensible à la préservation mondiale. Le résultat sera le même. dans les mers ce sera plus difficile à nettoyer. La deuxième tendance c’est la dépendance éco. A la limite une fuite dont on perd le contrôle provisoire. La dimension de pénurie veut dire qu’il n’y en a plus. Nous sommes dans une très fragilité éco et géopolitique. Le vrai débat est pas celui d ‘une pénurie. C’est celui d’un seuil psycho du cout au-delà duquel le prix du pétrole deviendra intolérable pour les consommateurs. disaient qu’il est urgent de trouver des alternatives au pétrole car en 2000 il n’y aura plus une goutte. et si . c’est des coquilles. Ce qu’il faut prendre avec prudence. La tendance principale est de trouver le moyen de sortir de ce risque qu’on a de trouver un pétrole de plus en plus cher. D’où l’utilité de réfléchir à d’autres formes énergétiques LE GAZ On a trois producteurs mondiaux : la Russie 1er producteur mondiale . le prix du pétrole est plu bon marché que dans les années 60. On consommera moins de pétrole. Les enjeux étaient les même . les USA quasiment à égalité avec la Russie. en nombre d’heures de travail nécessaire pour acquérir tel ou tel bien éco. On a de plus en plus de gisement mais ils sont difficiles à exploiter.

Ex UKRAINE BIELORUSSIE. LES PRINCIPALES ALTERNATIVES DANS D’AUTRES RESSOURCES ENERGETIQUES Nous sommes dans des modèles de développement surconsommation à l’énergie. En matière de gaz de schiste d’ile de France. Pas bcp de conso. L’essentiel du transport se fait par les gazoducs. soit on se dit qu’on desserre la contrainte et qu’a un moment on l’utilise et donc il faut permettre la recherche pour arriver à des techniques d’extractions respectueuses de l’environnement. Les alternatives…. Une organisation de pays exportateurs en matière de gaz n’est pas crédible car quasiment la moitié de gaz exporté est faite par la Russie ce serait une organisation faite pour servir les intérêts de la Russie. Dans le domaine des hydrocarbures on les roches bitumineuses. Le volume de conso pas suffisant pour craindre une pénurie. Il existe des rivières bitumineuses. Il y a en matière de pétrole. sont pour le moment dommageable à l’environnement et potentiellement dommageable sous forme de risque sanitaire pour les populations. les réserves estimées correspondent à une centaine d’années de conso pétrolière. On parle de toutes les consommations énergétiques. Le gaz créé des conflits. Roche à l’intérieur de laquelle ou des ressources bitumineuses peuvent se conserver et être extraites. On en parle que depuis quelques années et pourtant on connait depuis très longtemps. Les autres l’accusent de ne pas verser les royalties. il y a une explosion. Il faut les sécuriser. Ils ne dérapent pas. Explication: Pas la preuve de gisement exploitable dans les lieux urbanisés. En oubliant pas qu’on ne pourra pas exploiter toutes ces réserves. nom générique. la Chine n’est que 39e. les USA sont seulement 9e mondiaux. droits de passage. Ça se siphonne facilement. Quand on regarde les principaux pays conso il faut le faire au regard de la popu. quelles sont les conséquences en matières des nappes phréatiques. Il n y a pas d’organisation de pays exportateurs de gaz en matière de gaz.surtout dans un port un matelot se grille une cigarette dans un port en cas de fuite. en matière sismique… après ça on a deux façon de voir le problème : soit on y touche pas. La pétrole de roche. La tendance principale qu’il reste à déterminer c’est la question d’un forum mondial. Créer artificiellement des failles à certains endroits. Ils sont très souvent enterrés. Elle les accuse de prendre une partie de ses gaz donc une partie de ses ressources. C’est l’accusation rituelle entre la Russie et ses voisins la BIELORUSSIE et l’UKRAINE. huile bitumineuse. Malgré cela on a une grande tentation. On a des techniques d’extraction qui touchent à la nature des sols. pays interdépendants et proches. On y est revenu car ça paraissait une alternative au pétrole ayant tendance à s’envoler : logique c’est que si on produit plus une matière l’autre à tendance à diminuer. interdiction de se pencher sur le pb. Quelques pays en produisent : l’Australie la suède… en France pas d’autorisation d’exploitation. Tout cela par . la France est 17e. la Russie est 15e. La difficulté est que les techniques d’extractions de ces roches bitumineuses. Mais si on regarde quelle est la proportion par habitant de conso de ressources énergétiques. Un gazoduc se détourne facilement. il L’OPEP. Ça été abandonné quand on a découvert les moyens d’exploiter les gisements pétroliers. C’est la plupart du temps c’est du schiste bitumineux. Par définition les pays les plus peuplés seront toujours en tête de liste. On connait la substance depuis fort longtemps. Les tendances d’avenir ? il n’y a pas de pénurie à l’horizon.

Il y aura des conséquences en matière environnementale et sur les populations. Ouvrons la porte à la recherche avec objectif le retraitement En matière d’éolien. Or à l’intérieur il y a des métaux lourds. Puisque ns sommes dans un modèle de surconsommation. C’est très polluant. Les pays les plus conso par rapport à la population. si on le fait offshore cad sous l’eau pas de pb. le bruit. Celle qui est le plus utilisée c’est l’hydro électricité avec la version classique des barrages sur les fleuves. toute force captée produit de l’électricité. Elle ne détériore pas la qualité de l’eau. L’inconvénient principale c’est que ça peut avoir ses défauts. L’eau est inépuisable sur terre. Les grands pays qui se lancent dans la recherche font dans le gigantesque. Un peu de pollution visuelle. champs d’éoliennes. Le cout du revient du charbon n’est pas très élevé. sous l’eau faire bouger les courants d’air rompra le parallélisme entre les courants aériens et les courants marins. un modèle de production. . il faut des usines. L’éolien a bcp de chance d’être développé. Restriction commune au solaire et à l’éolien c’est la quantité d’énergie restera en dessous de ce qui est produit par les hydrocarbures et ce qui est nécessaire a conso sauf à imaginer des champs d’éolienne gigantesques. Ce n’est pas polluant. Ces espoirs ont bcp de chance d’être déçus. Des effets neurologiques. Beaucoup d’économies fonctionnent sur le charbon. la petite aire de repos alimentée par une éolienne. il va s’engouffrer sur la vallée et déferler sur la vallée. L’hydro électricité ça reste le plus sûr. la lumière projetée par les pales. puis les émirats. Pays très faiblement peuplés et qui consomment par mal d’énergie. On a l’effet stroboscopique. on a l’Islande. les petites de 3m servent à alimenter les auto. Il n’y a pas de risque de pénurie. C’est une matière renouvelable. Troisième ressource : l’éolien et le solaire. ils créent des gisements. L’éolien tire profit de l’air. on trouve d’abord le Qatar. En matière solaire on a un gros handicap. puis les Bahamas enfin trinité et Tobago. Une fois le barrage construit. Un barrage qui saute. La production énergétique du charbon est moindre par rapport à celle des hydro carbures.habitant. A l’heure actuelle personne ne sait comment recycler les panneaux solaires usagés ou les cellules photo électriques. Les usines qui crachent des fumées noires. Celui du retraitement. Ressources renouvelable mais avec rythme lent qu’on peut le traiter comme un minerai car quand on a épuisé une ressource ça ne se fabrique plus à la différence des hydrocarbures qui se produisent. Mouvements chimiques qui prend des centaines et des millions d’années. L’immense éolien de 25m. des vents. Depuis 40 Ans on se tourne vers les nouvelles énergies ou encore les énergies renouvelables. Il faut donc de la prudence dans la recherche et l’application. arabes unis. Ressources qui focalisent le plus d’espoirs. Le solaire c’est différent : capter les rayons solaires pour la transformer en énergie. qui bénéficient de ressources par définition inépuisable. tout détruisant tout sur son passage. il n’y a pas de dépense particulière. Il y a des inconvénients. la notion de champs d’éolien qui vont utiliser des courants d’airs peut avoir des conséquences sur la circulation des courants d’air. il est de plus en plus fréquemment évoqué le fait de faire des éco de trouver des alternatives Quelles sont les autres sources d’énergies disponibles ? la première qu’on cite c’est le charbon.

C’est un cycle de mutation de succession d’étape qui fait que l’eau change d’étapes. Et donc le pb des déchets. il faut des milliers d’années. Elle s’infiltre. L’eau qui tombe ne disparait pas. Tout ce qui s’évapore se recondense. c’est le nucléaire. C’est un cycle en 5 temps. C’est le principe des sources d’eau minérale. . Cette évaporation se condense. On a un seuil de rentabilité considérablement plus élevé. précipitation pluie neige .2e temps. 3e temps lorsque la condensation est devenue excessive. industrialisé. 5e temps l’écoulement jusqu’au sol sous-marin.Reste finalement quelle est la ressource énergétique la plus rentable en terme de production. Il existe un mode de fonctionnement climatologique : le cycle de l’eau. Pourquoi ? Parce que la quantité d’eau disponible aujourd’hui est rigoureusement la même que celle disponible à la création de la plante et ce sera la même dans quelle centaine de millions d’années si y a pas de grosse catastrophe. écoulement jusqu’au nappes phréatiques. Les syndicats jouent-ils un rôle ou pas. 1ere partie : présentation générale : pas trop de chiffres. idée de présenter le pays. Elle n’est pas située au même endroit mais elle est toujours située sur la planète. Pas beaucoup de catastrophes nucléaires. En gros principaux clients fournisseurs. un seuil de sécu qui fait que c’est la plus sécurisée. 2e partie : l’organisation socio-économique : rurale. 1e temps c’est l’évaporation. Y a-t-il des déséquilibres économiques : régions importantes ou pas 3e partie : quels sont les atouts dont dispose le pays pour participer au commerce international ? les secteurs en pointe ? si oui comment fait-il pour les valoriser ? comment fait-il pour participer au commerce international. 4e temps fonte : les précipitations vont pénétrer à l’intérieur du sol. Principaux atouts généraux. Il n’y a pas de déperdition d’eau dans le fonctionnement. Pour les retraiter. Condensation dans l’atmosphère. INTRODUCTION 1e vérité qui va contre-courant des idées reçues : il faut savoir que la quantité d’eau disponible sur terre est inépuisable. Là où il y a eu accident plus rien ne repoussera pendant des centaines de milliers d’années. Une phrase générale : 2 ou 3 remarques sur la géopolitique. service ? plateformes financière/ pas plateformes fin ? Les centres de décisions sont plutôt aux mains de l’Etat ou des acteurs libéraux. On parle de l’ensemble de la planète. grand petit pas petit handicaps généraux. Exposé le 8 avril. Analyse de la situation du pays vis-àvis des grands enjeux internationaux. la plus sécurisé et la moins polluante dans son utilisation. Son pb c’est la durabilité de sa toxicité. Aujourd’hui il faut penser à des solutions à des pb qui se poseront dans 150 à 200 ans LA GEOCONOMIE DE L’EAU 3 parties à traiter.

3% et les eaux sous-terraines. Cependant elle est mal répartie géographiquement. Elle est moins favorable à la conso . 1e espace d’appropriation : ce sont les eaux territoriales. 1 _La question de l’appropriation. On verra les mers et les fleuves. Elle définit les grands principes d’appropriation possible des espaces maritimes. Ce n’est pas la cause principale.7% ce sont les eaux sous-terraines. la possibilité de règlementer le droit de passage les navires sur les eaux territoriales : cad autoriser ou interdire le simple transit. Cela dit ça reste un sujet sensible. l’Etat concerné a tous les droits en matière d’exploitation économique. C’est de l’eau salée. Sinon c’est le bien commun de l’humanité. plus précisément consommable. C’est tout ce qui est compris entre la cote et une ligne a peu près parallèle dessinée à 12 miles marin au-delà de la cote. C’est le fleuve qui traverse tout le Pakistan du nord au sud. Il y a toujours à un moment ou à un autre l’interruption d’une tension ou rivalité pouvant dégénérer autour des tensions aquatiques. Ça fait entre 18 et 20KM de la cote. les ressources. on se retrouve avec une répartition pas équilibrée. les fleuves. 3e vérité : le prof ne croit pas à la notion de guerre de l’eau. Dans cet espace. 0. elle perd ses qualités chimiques et physiques ce qui a des conséquences. ce à cause des ressources qu’ils pouvaient contenir. On l’étudiera autour de 3 angles :  comment fait-on pour trouver des solutions juridiques afin que tout le monde puisse bénéficier des ressources ?  On verra ensuite la question de la détérioration de l’eau. Il a été signé en 82. Israël et la Syrie. Il n’y a jamais eu de guerre de l’eau dans l’histoire.  Enfin l’accès à l’eau potable. Si le Pakistan cède. Principes du droit inter de la mer : on voulait aboutir à une situation juridiquement codifiée des différents espaces maritimes. Le 2e espace . Ce pouvoir de règlementation peut aller… Dans les eaux territoriales l’Etat est chez lui. les rivières. Si on regarde les % des différents types d’eau existant sur terre. Pas de conflit dont la cause principale et unique soit l’eau. Il puisse interdire l’utilisation aux autres Etats. Il dispose des mêmes droits et prérogatives. C’est un problème de rareté de l’eau disponible.2e vérité : l’eau n’est pas rare sur terre. Il a fallu se mettre ok sur un texte inter. Les 0. L’Iraq et la Syrie disent que la Syrie les menacent de bloquer les cours de l’Euphrate et de Tyr à partir de tous les barrages qu’elle a construit. L’eau disponible se détériore. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de conflit ou l’utilisation de l‘eau soit la circonstance aggravante. C’est une circonstance aggravante. 2% ce sont les glaciers et les deux calottes glaciaires. 97% de l’eau disponible sur la terre est présente dans les mers et les océans. Il y a 2 biens d’appropriation possibles. Le plateau du Golan. de la gestion collective des ressources… Le fait qu’un acteur international puisse confisqué pour lui seul. Si on va à l’est entre le Pakistan et l’inde sur le cashmere. Il lui apporte la possibilité d’exploiter des terres passablement aquatiques. L’Indus est au Pakistan ce que le Jourdain est à l’Israël. ça veut dire aussi.3% ce sont les lacs. c’est une convention qui a été signée à MONTEGO BAY. Ce qui touche à l’eau touche à la survie de la vie sur terre. Cependant ce n’est pas la cause de conflit entre l’inde et le Pakistan. il perdra le contrôle du cours supérieur de l’Indus. L’eau immédiatement disponible c’est les 0. Utilisation paisible des lieux et conforme. La seule limite c’est le respect des droits des voisins. Elle est entrée en vigueur 15 ans après. Les fameux 97% sont du pur gaspillage. en terme de type d’eau.

La 2e catégorie de fleuve ce sont ceux qui traversent le territoire de plusieurs Etats sans en constituer la frontière. en revanche il conserve le droit d’exploitation éco de toutes les ressources comprises dans cet espace marin. On dit zone éco exclusive. tous les Etats concernés par un fleuve et ses affluents se mettent autour d’une table pour gérer tout ce qui concerne ce fleuve et le bassin. Les principales politiques de bassin mises au point sont : le Nil. on parle de la haute mer ou des eaux internationales. Tout ce qui les concerne est géré par le droit du territoire ou il se situe.d’appropriation possible : on prolonge les 12 mille marins. à savoir ressources de la pèche. se sont entendus par accord pour gérer ensemble les eaux . C’est le moyen de diminuer les égoïsmes nationaux des Etats pour ce qui concerne la gestion du cours du fleuve : question de sa pollution. il n’y a plus d’appropriation. Audelà. de 180 000 marins cad un peu moins de 380km. Il y a quelques gisements pétroliers mais c’est rare car les conditions d’exploitation seraient plus difficiles. Sur la haute mer comment sont exploités les ressources ? la notion des ressources. Le moyen inventé. Sa gestion ne pose pas de pb. 2e volet d’appropriation . au-delà des 300Km. Elles appartiennent aussi à des Etats enclavés. Ça permet d’éviter que la politique d’un pays ne nuise aux autres. Il a le droit de l’exploiter sous réserve du respect de la faune et la flore. On distingue 2 types de fleuve : les fleuves servant de frontières entre 2 Etats : le Rhin ou le Niger. C’est à l’ensemble de la communauté internationale. La détérioration se manifeste de 4 manières : . Il existe un 4eme espace dont le sort n’a pas été géré par la convention de MONTEGO BAY : ce sont les fonds sous-marins. 3e et dernière zone maritime de surface. L’Etat n’a pas d’appropriation territoriale. Dans ce cas-là les Etats riverains. possibilité de mettre un réseau de barrage. Les Etats s’entendent sur le transit. Pour ce qui les concerne pour les ZEE et la zone exclusive c’est la même chose. une des 1e organisations mondiales créée c’est la C° de gestion des fleuves du DANUBE. l’Amazone en Amérique latine. Si je suis un pays en amont et que je construis un barrage ça veut dire que j’assèche les cours d’eau disponible pour les pays situés en aval. « foncière ». en Asie le Mékong. Pour les fleuves intérieurs pas de règles particulières à définir. c’est ce qu’on appelle les politiques de bassin. Les zones de pêche sont définies par accord entre les Etats. le Niger. Il faut raisonner à partir du fleuve lui-même mais par rapport à tous ces affluents. Ça plus de 300Km à partir de la cote de votre territoire principal mais également d’une ile qu’on possèderait ici et là. 2_ Tout ce qui gravite autour de la détérioration possible… On ne dispose pas partout de la même manière partout de l’eau disponible. c’est la règle du 1e arrivé. 1e servi. Pour les fleuves internationaux il y a des difficultés. La problématique ne concerne pas uniquement un cours d’eau mais tout un bassin. C’est un peu la loi du 1e arrivé. les fleuves Ceux comme la seine ne posent aucun pb car elle prend sa source dans le territoire français. 1e servi. Pour les fonds marins des eaux internationales. C’est cette zone qui s’étend de la limite des 12 jusqu’à 200 mile marin : la ZEE. la natio nalité des équipages.

frottement contre tout un tas de minerais.5 .5% c’est soit des eaux gelées cad 70% des 2. on y ajoute des produits chimiques. Plus exploitées. Il y a quelques zones désertiques mais on a de telles masses d’eau avec l’Amazonie. Ça provoque une évaporation plus rapide. l’eau du pacifique est participe à une détérioration générale 3 _la problématiques de l’accès a l’eau potable… Quelle est la part de l’eau immédiatement disponible. le phénomène de fonte de glaciers : réservoir d’eau mais pas statique. Autre pollution structurelle. Et c’est ce centième de pourcent qui est censé être la réserve d’eau dont on a besoin pour notre vie sur terre. Nous raisonnons en terme de moyenne. le dégazage de certains navires se fait en haute mer bien qu’étant interdit.La détérioration du cycle de l’eau lui-même. La part des eaux douces directement utilisable à la conso c’est un centième de pourcent. Le passage d’un navire a des effets polluants. Le 6e continent vision d’une pollution structurelle. Est-ce que l’eau est également répartie dans le monde ? la réponse est non. Deuxième source de détérioration. eaux sous-terraines. Le réchauffement entraine aussi des modifications dans le rythme des pluies qui deviennent moins profitables. 2. L’eau va arriver plus arriver rapidement dans les mers ou le fleuve et elle se sera chargée d’huiles ou de déchets transportés.5% de l’eau disponible sur terre c’est de l’eau salée. soit des eaux des eaux douces. tous ce qui est jeté a partir des navires. 1er cause c’est le réchauffement climatique. Tous les égouts qui se déversent à partir des côtes. Et de s’enrichir d’un certain nombre de substance augmentant la qualité d’eau. Période où on laisse la terre se reposer pendant au moins 3 à 5 ans on en voit plus beaucoup. les glaciers avancent. C’est en dehors de tout accident. à l’échelle de continent. dans les montagnes.1H20min. C’est au niveau de la fonte qu’il y a les principales sources de détériorations 1H02min… c’est l’infiltration qui permet à l’eau de se purifier. C’est le fait de détériorer l’eau pour une raison ext à son fonctionnement. Les zones de friche et jachère on ne voit plus beaucoup. L’eau va tomber sur une terre qui n’aura plus assez de qualités chimiques pour la retenir. Il y aura tout un tas d’interaction Le cycle de l’eau se détériore. Le bitumage : le remplacement par le sol en terre par du sol en dur. Quatrième élément: les pollutions structurelles. Ajoutons quelques considérations géographiques. Troisièmement : les pollutions ponctuelles. La détérioration des terres. Faisons un bilan continent par continent. 97. Et c’est constant. Ça peut être plusieurs choses : les accidents industriels étant les plus fréquents : ex marée noire qui se produit quand il y a une fuite…( tanker qui se crache) et ensuite les pollutions ponctuelles dues à l’utilisation humaine. l’eau se régénère. Sur le continent américain il n’y a pas de pb. une zone qui est . Elle va prendre moins de temps pour se ressourcer. Ça se fait de façon systématique. on le dit parce qu’on raisonne à l’échelle moyenne. C’est un polluant mais l’agriculture est polluante par les produits qu’on a besoin d’utiliser. Le structurel c’est l’agriculture. c’est la navigation en haute mer. les glaciers du canada… l’Asie est très correct sauf une bande. Elle est polluante parce qu’elle appauvrit les terres. La condensation n’est pas satisfaisante car si elle s’effectue dans une espace qui condense des gaz Deuxième élément : l’accélération du cycle : l’eau va revenir plus rapidement mais à l’étape de l’évaporation ou l’étape 1. A l’intérieur d’un glacier.

l’Asie méridionale. il faut éviter de gaspiller de l’eau. C’est quelque chose concernant la quasi-totalité de l’Afrique et une partie de l’Asie. La 1e date des années 60.durablement en situation de stress ibérique. On crée des zones de fragilisation. Le souci majeur est d’assurer l’accès à de l’eau directement potable pour éviter des épidémies. inde. Pour ce qui concerne l’accès à l’eau potable quels sont ses enjeux ? le seul qui justifie qu’on s’en préoccupe c’est que c’est un sujet de santé majeur. Chimiquement la désalinisation de l’eau on sait faire. En revanche on a une zone à la limite. Quelles solutions pour cela ? La 1e solution à laquelle on pense c’est le 97. C’est répandu. Il reste que ceux qui ont accès à l’eau disponible et potable. Creuser des puits. C’est le transport de l’eau qui est couteux. une personne riche soucieuse dépenser son argent. L’Afrique est majoritairement en stress Ibérique exception de l’Afrique équatoriale et la petite bande côtière entre le Sénégal et la cote d’ivoire. On utilise plus d’eau qu’on en dispose. l’eau est potable. il y a d’immenses fleuves en Syrie qui charrient des tonnes d’eau dans l’océan Artic  Deuxième solution farfelue. Dans le reste on a les énormes réserves. Et l’Europe ? c’est bien sur une zone où il n’y a pas de stress ibérique. 2e solution c’est les projets de micro développement. Elle est située dans la zone péninsule arabique. il faut le soutien des Etats.5 d’eau salée. voulait que moyennant des systèmes de tractages. Il ne faut pas oublier le phénomène des moussons. N’y aurait-il pas une manière de traiter cette eau. La transformation de l’eau n’est pas un surcout énorme. on puisse pousser les icebergs ou les morceaux qui se détachent de la banquise puissent être amenés au large des côtes africaines LA GEOECONOMIE DES RESSOURCES RARES Par rare on entend des ressources dont la dispo n’est pas extensible à l’infini. C’est une espèce de gd bande d’eau qui démarre en Belgique et finit en Allemagne. Nous sommes dans des zones d’agricultures extensives. Rappel de la question de l’eau : on peut presque considérer que la ressource de l’eau est de l’infini par rapport à notre conso. Ça concerne certaines régions d’Amérique latine. On n’en maitrise pas toujours les conséquences dommageables. Une fois qu’on a creusé un puits à 10Km on doit encore recommencer. Cette façade qui prend de plein fouet les courant marin et humide en provenance de l’océan atlantique. Les procédés permettant de partir d’une eau salée pour arriver à une eau potable on sait faire. Ils sont en général très efficace avec un gros inconvénient : ça réclame des investissements. Tout environnement ou l’eau disponible n’est pas potable se heurte au risque de conso d’une eau détériorée ou sous conso d’eau.  Après il reste les solutions farfelues. Glaciers et grands fleuves permettent de sauver.… La 2e. . Cette préservation n’aura aucune conséquence bénéfique dans les endroits où on en a besoin. Globalement dans les sociétés occidentales.

Si on raisonne la totalité des terres émergées et même si on isole les terres inhospitalières : Groenland etc. Pour augmenter la production on est obligé d’affronter des conséquences problématiques. Celle-ci dépend de la production. La vraie question est double : 1 est-elle arrivée à un point excessif ? autrement dit sommes nous trop sur terre ? la réponse est clairement non. Les progrès techniques. Ce contexte de hausse continuera sauf catastrophe. La on a des fortes concentration. Mais 3e dépendance pour qu’il y ait production il faut qu’il y ait des matières premières. ne pas réamorcer une croissance démo importante. Donc à la question de savoir quelles sont les conséquences de cette hausse démo ? Pour le moment nous ne somme pas ds le contexte de… La 2e question découlant de cette hausse c’est comment va telle évoluer ? les articles et les reportages sur une explosion sont fondées sur des courbes maths. Ds la 1er moitié des ans 70 l’ocde que la moitié de la terre compterait 10 milliards d’invid dc faudrait faire attention.On verra des choses n’ayant pas une accessibilité infinie. nous ne sommes pas trop sur terre. Faire des prévisions sur quelles sera la croissance à venir dépendra de la cap des sociéts des indiv à achever leur revolution démo a ne pas se remettre a avoir des frayeurs demo qui amenent à avoir plus d’enfants. Il faut dc etre prudent avec les previsions catastrophiques qui parlent de l’explosion démo. Il faut produire pour s’enrichir. Chap : l’agriculture Chap : considérations sur les ressources minières Chap : topo sur des ressources rares comme le cuivre INTRODUCTION 1e remarque : le bien etre des individus le niveau de vie general depend de la croissance. de la science font que c’est toujours le taux de mortalité qui va diminuer d’abord. La révolution démographique c’est le moment où une société région diminue son tax de natalité pour l’adapter à un taux de mortalité ayant déjà diminué. Donc s’il y a moins de production il y a moins de croissance ça entraine soit une augmentation de la pauvreté 2e remarque : nous sommes ds un contexte de hausse démographique. La révolution démo c’est le moment ou les sociétés intègrent qu’il n’y a plus besoin de faire bcp de gosses= le taux de natalité aura diminué autant que le taux de mortalité. Le gos inconvénient c’est que les comportements humains ne sont pas fondés sur des math. . Dans certaines régions on trouve quand même des régions avec un fort taux de natalité alors que leur taux de mortalité a considérablement baissé. La encore le pb est un pb de répartition. La vraie question ce n’est pas de savoir si la population mondiale augmente. on frise la surpopulation. C’est une question de perspective de diminution des matières premières. On a des phénomènes de concentration massive de population. Même si le pcp de la révolution demo est acquis on est pas encore a la situation ou le taux de natalité est faible. S’il y a moins de matières. Mais on peut raisonnablement espérer qu’elle continue de manière limitée. La question est que se passe t-il si les matières premières diminuent ? c’est en ce sens qu’on rejoint le terme de rare. On voit bien auj que ce n’est pas le cas. il y aura moins de production sauf à inventer des produits synthétiques mais on ne pourra pas faire du synthétique pour tout. Soit dans les milieux urbains quitte à voir dépeupler les milieux ruraux.

Ça marche à l’envers. A coté on a la thématique de la déforestation. les caractéristiques géo éco. pour essayer de s’adapter au gout culinaire et nutitrif des populations et donc de les rendre interchangeable. A cote on evoquera les surfaces agricloes donc parlera de la désertification. et on ne pourra les etudier qu’au bout de 2 ou 3 générations qui auront été exposés à ces produits. On a des comportements de production de plus en plus interchangeables. à force de monoculture extensive. Le 1er agriculteur ayant reussi à créer une OGM a pratique une modification génétique des organismes. le gros inconvénient de cet inconvénient. 3 aspects : la resource agricole nutritive. Le danger c’est lorsque la modification est fait ds un but d’intensification de sa production. Et donc les conséquences por essayer d’y remedier. Si on remonte au 18 ou 19 es on verra un paysage agricole considérablement plus diversifié. Les grdes exploitations agricoles. Nous avons des quantités de plus en plus importantes produites d’un nbre restreint de produit. Le dimanche sur nos marchés on peut trouver des produits originaire d’autre lieux de productions. Pk baisse de la diversité : 2 raisons : On a estimé qu’il fallait produire de + en +. mais ils ne sont pas toxiques. Des OGM on en consomme régulièrement. Donc a la fois pour produire plus pour que ce soit rentable et aboutir a des exploitations éco ayant un sens on a mis en place la culture extensive. Un certain de nmbre de produits nécessitent desinvestissement qui font que ce n’est plus rentable. on a ces monocultures qui vont chercher leurs debouches partout y compris la ou elles n’etaient pas implantées. c’est qu’il sera peut etre tard pour revenir en arrière lorsque se rendra cpte des consequences !d’ou le debat des OGM : faut il les interdire ?peut on faire un pari sur l’avenir ? faut il attendre qu’on nous ait démontré la nocivité ? s’il s’avere qu’il y a des conséque . Ex les fraises au mois de janvier.On a une modif qui s’est faite sur la natre du produit mais dans un bu strictement éco. Chapitre 1 l’agriculture Le but est de voir quels sont à l’heure actuelle. Auj on a le blé qui pousse à 40 cm et non plu s a 1m60 . La 2e raison de cette baisse c’est une conséquence un peu étrange.La vision pessismiste voudrait dire que les ressources en matières 1er diminuent et que les conso augmentent fortement et la on va devant une forte crise. pour essayer de limiter les ocnsequence de la perte de qualité. l’inconv c’est que si on modif la structure gen il peut il y avoir des consequences. on a eu les OGM. la raison était le fait de pouvoir donner une rentabilité eco au tissu agricole. de ce domaine car c’est lui qui conditionne notre cap à se nourrir. 1/ ressource agricole nutritive Quelle est la caractéristique pcp si on cherchait à… si on cherchait a savoir celle qui ont v ocation à nous nourrir ? c’est la baisse de la diversité. c’est l’uniformisation des systèmes nutritifs en raison ou à cause de la mondialisation. on parlera d’autre part de la question du bois. si on veut cultiver de manière rentable on aboutit a des produits de basse qualité et dc les conso s’en détournent d’où la disparition de certains produits car ne correspondant plus aux imperatifs de la population Pour essayer de contrer cette baisse de diversité. Comment peut on eviter cette crise.

La seule solution pour améliorer cette solution. du sol aussi.Les OGM sont des éco bons permettant de rendre éco plus rentable. Dans ces terres arides. La culture est un facteur fav l’exode rural. Si tout le monde n’applique pas la mm mesure ça n’aura pas la même efficacité. 2 la polution : l’agriculture extensive necessite des engrais. En afrique centrale une gestion commune existe. La surconso d’eau est patente ds toutes les zones d’agriculture extensible. On parle pas uniquement de la détérioration via les engrais chimiques. on a des techniques d’arrosage qui sont pas éco en eau. Laquestion des terres agricoles dispo ou la desertification 41% des terres émergées sont soient désertiques ou arides. c’est qu’il faut 30 ans pour faire un bel arbre et 30 min pour l’abattre. la cause évidente c’est la surcon en eau. rapport des hab par rapport à la campagne. autre forme de polution. La grosse difficulté que pose la cuture de bois. L’inconvénient c’est que c’est un gros pari sur l’avenir. les 2 pcp producteurs sont le brésil et l’indonésie. des implantations humaines. des pesticides. c’est la pollution par appauvrissement de la terre. C’est de moins en pratiqué donc les terres se fatiguent et produisent des produits de moins bonne qualité 3 c’est la surconso d’eau. Au point de vue mondial.. Il est extrement difficile de tester les OGM en cond normales en garantissant qu’ils ne contaminent pas le reste de la culture. La terre se fatigue. il y a à l’heure actuelle une menace sérieuse en Afrique en Asie mais aussi dans certains territoire dvp coe l’ouest des USA qui pèse sur 4 miliards d’etres humains. Il y a à peu près 40% d’eau qui s’évapore avant d’avoir touché la plante à laquelle elle est destinée. des produits chimiques aboutissant à une polution de l’air et de l’eau. Pour les 2 se posent le débat de la déforestation. La ou on a des chmp en grde taille on a une surconso. L’aridité se traduit en appauvrissement de la nature Les causes de cette aridité et ce risque de désertification . Il faut inventer un système permettant une exploitation raisonnée. Cette surconso aboutit a appauvrir le tissu végétal et si augmente trop on franchit le seuil de la desertification . Le système connu de la jachère : on laisse reposer une parcelle pendant 2 ou 3 ans n’est pas rentable car il ne produit rien.c’est qu’il faut arreter d’exploiter le bois de l’amazone mais c’est éco impossible car l’eco mondiale en a besoin. La surexploitation aboutit a des situation ou on apas de resurection et dc on aboutit à un appauvrissement. L’inconv c’est le Bresil et l’amazonie gerent indiv leur ressource. Par déf l’agriculture a besoin d’eau. Quelle est la conséquence de tout ceci en matière d’environnement ? on a 3 conséquences pcp : 1 la modification des paysages = modif des hab. La ressource est lente à etre produite et elle necessite de grd surface d’exploitation. Ce qu’il faut c’est arriver a une gestion qui permette d’amenager la restauration des resources. Le fait que l’eau étant de plus en plus surconso ne permet plus de… le gaspillage ds nos sociétés dévelopées. Chapitre 2 la ressource du bois et la déforestation Ce n’est pas une ressource nutritive mais de construction. L’ideal serait une gestion commune. C’est en ce sens que le bois est interessant à étudier. Le compte goutte est le seul système qui soit adequat mais dans un champ ce n’est pas envisageable éco.

ça n’a pas tjr été le cas . Il n’y a pour le moment pas de reflexion sur les E concernés. (1H04) La conséquence des conditions climatiques : le réchauffement climatique Chapitre 2 les ressources minières. définie. on a un paysage qui ressemble à une barrière de corail. les fragments recupérés seront plus rentables et plus rapides. l’autre inconvénient. La différence c’est que qd on parle de minerais on parle d’une chose dont le stock est limité cad il y a une quantité donnée sur terre. Quelles sont les dommages environnementaux liés à l’exploitation minière ? Il y a 2 types à prendre en considération.Le choix des productions. alcoolisme… on ne peut pas jouer sur le tourisme . Si depuis une 20e d’ans on commence a eviter les gaspilages flagrant. Soit parce que les produits sont nocifs ou les techniques d’exploitation prolluent la nappe phréatique. sur la santé pub des pop. émergée loin de tout. les ressources minières disponibles. Sur les 4/5 de l’ile on a un paysage lunaire impropre a toute forme d’exploitation agricole qui pour être rendu exploitatable demanderait des moyens considérables . 1erement ceux qui se deroulent pdt l’extration et ce qui se deroule apres. C’est une ile presque circulaire. Du coup plus de ressources sur l’ile de Nauru. certaines régions ont été rendu dépendantes avec toutes les difficultés que ça peut avoir si le gisement est epuise ou eco non rentable. L’inconvenient c’est que maintenant il n y en a plus. l’autre potentiel. on prefere le gigantesque d’uen exploitation unique. Parce certains gisements présentent ds difficultes sanitaires. C’est un minerais relativement recherché et cher. Contrairement à e qu’on a vu sur les hydrocarbures car la quantité n’est pas figée. le cout d’extraction ne doit pas rendre le cout de production prohitif qu’on a l’a extrait pour rien. elles doivent être économiquement rationnelle.d ou la surmécanisation. Le 1er exemple qu’on connait concerne un pays tout entier : l’Etat de NAURU. Que se passe t il lorsque la mine est épuisée ? on a 2 exemples : un déjà fait. Nous exploitons de manière massive. Il peut y avoir des techniques d’extraction qui ont des consequences directement dommageable parce que l’ouvrier qui creuse fera moins de dommageable que l’exploitation au pain de dynamite. c’est que les filons de phosphate ne laissent pas de trous. On l’a entirement epuisé. Gigantesque chp de mines qui sont des pertubations et apportent des consequences dommageables à l’environnement. l’exploitation de certains gisements a eu des consequences lourdes. Toutefois ça aboutit aune fragilisation du paysage. Pour être efficace. L’ile de nauru a pu vivre une prospérité grace a cette exploitation. d’une mine unique a de nbreux puits de mines. . Pdt c’est lié au techniques d’extraction. Conséquence en matière de santé humaine parfoi. Nous sommes dans une perspective de pénurie parce que techniquement impossible de continuer à l’exploiter La 1ere caractéristique c’est que nous sommes ds un contexte de surproduction. résultat 70% de la population travaillent à l’xterieur et ceux qui sont sur place c’est le chomage. C’est tout ce qui est la récolte dans le sous sol de tout minerais à but d’exploitation économique. Il n’y a aucune raison de penser s’il y a de l’or que ça n’existe pas a qlq km de la terre. Economiquement c’était un caillou de phosphate.

c’est la politique de la chine sur les ressources mnières. D’une part c’est pas une ressource infinie. ils servent ds la confection de missiles ou armes modernes et industries de télécommunication. Ça ne fonctionne qu’au plan européen. sans retombées positives pour le pays. Une des raisons de ces fluctuations. Ce sont des minerais particulier dans la mesure ou il s’agit de metaux qui sont des metaux stratégiques. L’utilisation de produitspour extraire ou traiter les minerais est porteuse de consequences sur les pop concernées. Elle vient acheter des mines dans les pays de l’afrique orientale et … avec le droit d’exploiter ce qu’il y a à l’interieur. On a plus de difficulté a comprendre cela ds la mesure ou les mines ne sont pas affectées par les cond climatiques. Il existe de smecanisme de stabilisation ex sysmin mis en place par les Europ ds les 90 afin d’anticiper pour un pays les ressouces resulatant de tel ou tel minérais. des métaux n’etant pas forcement interessant en eux meme mais entrent ds la compo d’alliages. Il y aura un moment ou il y aura un apres ressource à gerer et ça installe l’eco de la région du pays dans une situation de dépendance qui lorsque cette ressourcee st tarie pose une grosse difficulté de reconversion de la région ou du pays. . 3e conséquence ce sont les conséquences sanitaires pendant l’exploitation car le minérais est quelque chose de dangereux ou alors les conséquences par la pollution. c’est que comme les produits sont tres demandes et pas en quantité pas etendu. Mais en même temps. Ils n y a pas de fluctuation de production. Consequences pour ceux qui achetent comme les pays producteurs car ils ont des difficultes a anticiper leur budget car un niveau de ressource qu’ils ont du mal à apprécier. Quelles sont les conséquences sur les populations elles mêmes ? 1er conséquence c’est au point d evue éco : l’exploitation minière génère certe des emplois mais ce sont des emplois précaires et des emplois dont la pénibilité est extrement élevée. les solutions qu’on a obtenu pour le petrole n’existent pas. il donne lieu a des fluctuations. 2e conséquence c’est en terme de développement cad finalement de futur. Dernière remarque en terme de cout ou ressource au sens financier : la volatilités des cours. on fonde une éco verte pour remplacer des allaiages déjà utilises et qui s’averent polluant ds leur retraitrement ou Les 2 domaines ou sont utilises ces alliages sont : la défense. et ces alliages il y a 2 grd domianes d’utilisation ou ces alliages part a des alliances stratégiques a l’eco mondiale. les fluctations fortes qu’on pourrait comprendre en matière agricoles. Dans un 1er temps ils esperaient ameliorer le sort de la popu puis ils se sont rendus que la chine importaient du personnel chinois pour exploiter les mines ? qu’arriveront ils qd les gisements seront erminés ? il est a craindre qu’ils repartent sans qu’il y ait eu le moindre enrichissement de la pop local et sans possibilité d’exploiter quoique soit.L’autre exemple potentiel. On va voir des consideration sur la geo eco de ces mineraux. soit on fonde bcp d’espoir sur eux. Les marches mondiaux des ressources minières sont mal régulés. Pas au plan mondial Chapitre 3 les terres rares C’est une expression consacrée. il est difficile d’arriver à des solutions concertés pour les E.

Ce qui veut dire que ailleurs ds le monde. Les autres E en ont moins besoin.Quelques chiffres sur la possesion des terres rares. si le pcp possesseur ferme le robinet ou le reduit ce qui est dispo va couter plus cher d’où des conséquences industrielles. Ils servent à la defense et toutes les télécommuications. Les chinois c’est l’aspect stratégique qui les interesse. Ils poussent les Etats à réagir alors même que les Etats n’ont plus les moyens et ne sont plus à même de réagir. Ce qui était une caractéristique majeure est devenue qlq chose qui va peser ds les décennies à venir. Ces chiffres appellent une 1er remarque : si 50% des terres sont sur les territoires chinois. Les E feront les … nécessaires. NOUVEAUX ENJEUX GEOECONOMIQUES Leur importance est devenue grande. il est probable que y ait des gisements de terre rare. Le gros inconv colatéral est que c’est sur des mineraux stratégiques. Ils ont fini par se rendre compte qu’ils etaient ds uen situation ou ils n’avaient pas de raison de ne pas monnayer. Nous sommes ds une situation de vunérabilité occidentale. La 2e raison ça coute moins cher d’achetr au chinois que de mettre nos gisements en exploitation car ça veut dire créer un système d’exploitation… mais le résultat c’est que 95% de ce qui est dispo est produit par la Chine. On peut moins acheter et si on veut acheter ça coute plus cher. minières. Minérais qui servent à la defense à la télécommunication ?depuis 2009 la Chine a décidé de baisser ses exportations. il va falloir trouver d’autres solutions car la chine a décider de reduire le robinet d’exportation Conséquences ? La flambée des couts. Elle est plutôt demandeuse plutôt que responsable de ce qui va etre fourni. Pourquoi ce grd écart ? la Chine a besoin pour son developpement de toutes formes de ressources : énergétiques. situation de quasi monopole exercé par un pays. donc les autres ne sont pas exploités. Les chinois eux ce qu’ils ont-ils l’exploitent. Les occidentaux européens sont ds une situation de vulnérabilité par rapport à leurs besoins Nous sommes ds un marché ou le role central appartient à la Chine. de développement pris par ces enjeux et le fait qu’ils contribuent à un nvel ordre inter. Nous sommes dans la situation suivante : relativement peu de ressources. Certes ce sont des secteurs spécifiques : secteurs de la défense. Ce qu’elle a trouvé sur son sol elle l’exploite. c’est parce que le gouvernement chinois a mené des recherche pour trouver ces minerau xet les exploiter une fois trouvés. Les perspectives c’est que tout le monde va rechercher s’il n’y a pas des terres rares ds son sol. les chinois produisent 95% de ce qui est disponible. Le phénomène de croissance. les USA 12% et pour mémoire l’Inde est à 3%. . Le stock mondial est possédé à 50% par la Chine ensuite viennent les anciens E soviétiques à hauteur de 17%. Ils ont pris une place significative ds le fonctionnement de l’éco intern. Un certain nombre sont assez anciens ds le fonctionnement de l’éco inter. Si on regarde au niveau de la production mondiale.

2. Le 1er c’est le trafic d’armes. 3.On va avoir 6 chapitres : 1. L’économie criminelle La contrefaçon La piraterie (maritime) Des routes maritimes La question des pôles Considérations sur l’éco bancaire et monétaire Chapitre 1 l’eco criminelle C’est toutes les actions. En commun ce sont des org très structurées qui souvent bénéf d’une certaine forme de passivité complice de la part des pop à l’intérieur desquelles elles se trouvent et qui ont mis en place un certain nombre de secteurs éco. A Marseille ce qui se passe c’est une guerre de succession. C’est par l’utilisation de la violence qu’on va réussir à gagner sa sécurité Le partage des secteurs. soit des systèmes administratifs. 6. On peut aussi la définir comme étant l’activité éco illicite dont les ressources échappent au circuit éco normal. mais également la violence pour provoquer la passivité complice. réalisations éco qui sortent du cadre légal. les cartel en Amérique latine. Tous concernent des volumes financiers importants. Ce n’est dans l’intérieur d’aucun groupe de rentrer dans une guerre. échanges. Le contexte de gangs nuit à tout le monde. 4. un nom qui est devenu générique. L’éco criminelle se situe en dehors de toute pratique éco normale. On a aussi les triades qui opèrent ds le monde chinois et le sud est asiatiques et certaines langues disent que on en trouve dans le 13e arrondissement de Paris. Cette 2e partie de la phrase est importante parce que la simple falsification des comptes d’une E n’a pas pour but de faire sortir les bénéf du circuit normal.  La conjonction de 4 paramètres entraine un fort soupçon d’activité criminel. L’utilisation de la violence pour régler les comptes . Le fait c’est que dès lors qu’on est dans l’armement lourd on atteint des sommes importantes . Elles ont une réalité de fonctionnement L’existence de réseau de corruption important à destination du personnel politique. Quels sont les principaux trafics qui existent ? Du plus répandu au moins important. C’est le partage géo et partage d’un secteur d’activité. 4 paramètres ou critères sont à recherchés :    L’existence d’entreprises légales qui servent de paravent. 5. En extrême orient ce sont les Yakuza japonais. l ‘éco est le fait d’organisations. Elle suppose un minimum d’organisations : c’est la mafia.

Chapitre 2 la contrefaçon Elle relève aussi de l’aspect criminel. Les produist contrefaits. Même ici le trafic ne consiste pas à leur faire subir des souffrances ça relève de trafic d’être humain La 5e catégorie concerne le trafic d’organe. Entre 700 et 1000 milliards de dollar. 2 autres secteurs plus préoccupants mais marginaux en terme de CA : la contrefaçon alimentaire mais bien évidemment l’intérêt c’est de gagner un max d’argent dc les normes sanitaires et de péremptions de données ne sont pas efficaces. Les principales zones de production de produits contrefaits sont le proche orient. On a l’impression que ça appartient au passé mais ça reste présent La 4e catégorie c’est l’ensemble de trafics concernant les êtres humains : trafic d’enfants. On est dans une zone monétaire commune. Ce qui pose pb c’est le détournement des droits de proprio. C’est la reproduction illicite d’un bien. Le 2 obstacle c’est la quantité considérable d’argent en jeu. la vente de produits de moindre qualité. Juridiquement le problème posé par la contrefaçon ce n’est pas le commerce en lui-même. Le marché de la contrefaçon se diversifie d’une part dans les zones de production. le Maghreb et l’asie. Le 3e obstacle c’est le + difficile à vaincre : l’absence de concertation internationale. de la prostitution. On va parler chiffre. . le fait que les criminels ont leur propres circuits et réseaux qui les aident. La 6e concerne les antiquités ou les espèces protégées animales. Une partie est réinvestie dans l’éco traditionnelle. Comment peut-on lutter ? Les pcp obstacles à la lutte sont la clandestinité. Là où il y a préjudice c’est le détournement des droits. la pcp part c’est les biens de conso courante. 2e type :les antiquité et les fossiles. Le 3e c’est le trafic de la monnaie. Il est assez difficile de chiffrer de manière exacte les éléments. C’est variable d’une année sur l’autre à quoi il faut ajouter tous les revenus en provenance de l’argent blanchis. Enfin on a la contrefaçon de médicaments. Si tout le monde n’applique pas les mêmes mesures ça ne marchera pas. C’est très répandu sur le continent américain. pour donner une nouvelle honorabilité à l’argent. Le fait qu’un vendeur vous vend un sac hermes ou Lacoste alors qu’il n’a pas payé la société hermes les droits payés aux sociétés en question. le fait d’apporter des prostituées que l’on doit déraciner de leur pays d’origine. On lui fait une place à part parce que c’est un secteur qui a gané sa propre autonomie. Il n’est pas interdit de vendre un objet qui ressemble. enfin tout ce qui peut tourner autour de l’immigration clandestine. Par contre si on affiche vente de produits Lacoste alors que ce n’en est pas. de la fausse monnaie.Le 2e trafic c’est le trafic de drogues. Internet rend plus facile le fait de vouloir écouler des médicaments contrefaits. Certain groupes mafieux vont faire exprès de laisser tomber un pan de leur activité pour mieux protéger tout le reste.

Quand la soc lacoste fabrique ses pull en europe. Le fret des marchandises. Le prof prend ces chiffres avec des pincettes. On a une main d’œuvre plus nombreuse et moins cher. le cout de fabrication est plus élevée. ça prospère en marge du phénomène de délocalisation. Une étude a montré que l’extension de la contrefaçon coute annuellement l’équivalent de 2 millions. On ne voit pas le droit du désigner. Il n’est pas dit que les pers qui achètent de la contrefaçon se mettent à acheter les mêmes produits mais en vrai. On va parler surtout de la piraterie maritime. On ne peut pas tout surveillé. les détroits du sud asiatique. Combien ça représente dans les différentes éco ? c’est a peu prés la même chose que dans les éco criminelles. On est dans une société ou l’achat compulsif tient une place importante. La lutte sera extrêmement difficile. Ona un marché étendu. Peu protégée par le droit social. C’est une activité fort ancienne qui a cru en parallèle avec l’extension des grandes routes maritimes. De nos jours on est plus dans cette situation car la piraterie se fait pour le compte d’org criminelle mais avec une moindre ampleur. La navigation dans les détroits est propice à la piraterie maritime. de tout ceux qui ont pu apporter un élément de protection juridique et qui doivent etre pris en compte. La piraterie traditionnelle est celle qu’on trouvait dans l’histoire. cad la zone directement au débouché de la mer rouge. A l’est. La contrefaçon croit en proportion avec le consumérisme de notre soc occidentale. La notion de péril d’image qui peut exister pour une soc est qlq chose dont on a peu conscience. Le fait qu’une part des achats qui sont faits de produits contrefaits auraient pu etre fait dans les marques d’origine et ça leur a couté de la production et de l’emploi pour leur salariés. ilots pas surveillés par les autorités locales. Et surtout la tendance principale c’est que le phénomène s’est considérablement développé depuis la fin des ans 90. Il existe un autre type de piraterie : la piraterie routière. Si on le fait en pays extérieur ou de manière clandestine. Entre le rectangle de la péninsule arabique et le point de la somalie. c’est la piraterie maritime. La notion de droit de proprio intellectuelle est une notion émergente. Ça a augmenté la part de contrefaçon dans ces pays-là. Il y a 3 grds espaces de piraterie : la principale zone c’est le nord ouest de l’océan indien. On tourne autour de 1000 milliards chiffre en forte hausse. La protection intellectuelle est insuffisante 3. Immense archipel. Le cout de la contrefaçon. L’essentiel de la piraterie. pour remonter de l’océan indien vers la chine. La protection juridique insuffisante. Celle des Etats. L’océan indien est concerné de l’autre coté. Tous ces détroits ont pour particularité que les navires passent à vitesse réduite . 4. . vaste Chapitre 3 : la piraterie. 2. Ce sont les conséquences de la mondialisation : la généralisation des flux touristiques.Quelles sont les causes de la contrefaçon ? 1.

Zone dans laquelle on a des échanges et des échanges d’hydro carbures. 3. Il s’agit de la bonne vieille piraterie : détrousser la clientèle richissime des paquebots de croisière. Pouvoir accueillir des navires plus gros. éventuellement 2 navires qui se percutent avec les conséquences ponctuelles. Il faut donc qu’il y ait de plus en plus de navires qui passent par là. les atouts. De l’autre côté la même chose sera nécessaire à suez. un certain nombre de navires avaient été coulé pour rendre suez impraticable. En 2001 on a décompté 252 attaques de navires par des pirates . C’est quelque chose qui accroit la dépense du cout maritime 2. représente un gain considérable. Suez et Panama. Partie au sud du nigéria.I actuels.I se fait par voie maritime. Les navires sont obligés de contourner l’île de Madagascar. ce sont les îles des caraïbes. Quelles sont les causes ?    La pauvreté des populations avoisinantes par rapport aux richesses qui passent. Il y a 3 éléments qu’on va voir dessus. On s’intéresse à la cible humaine plus qu’à des conteneurs ou des cargaisons. Ce qui fait augmenter l’intérêt de cette zone pour la piraterie maritime La 3e zone importante. Panama est trop étroit et petit par rapport aux besoins du C. Mais les discussions sont longues. le rejet des déchets par-dessus bord. L’essentiel du Commerce. 1°) a lgt été sa vulnérabilité politique. La pollution des espaces marins par les dégazages sauvages. Tout le monde est d’accord pour lutter contre la piraterie on attend que le voisin fasse le 1 er pas ou qu’il prenne des mesures efficaces. Ce qui pose la question des détroits ou des canaux. D’une part la question des détroits/ une route est intéressante si elle permet de gagner de l’argent.La 2e zone de piraterie maritime c’est le golfe de Guinée. pour le moment. Un porte-conteneur ou un super tanker sont des navires vastes mais qui se conduisent avec peu d’équipage. écologiques. La faiblesse des Etats à contrôler leurs eaux territoriales. Ex : le canal du Mozambique. Chapitre 4 : les routes maritimes. à l’ouest du gabon. Pas de consensus. raccourcir les délais de transport. . Il y a des discussions inter pour mettre surplace un code inter pour la sureté des navires et des installations portuaires. Ce sont les accidents. 4. 1. On évolue dans une soc qui déteste la lenteur. Le transport est un transport lent. ce qui rallonge autant le trajet. peu efficace. La rapidité. Au lendemain de l’une des guerres israélo-arabe. Quels sont les menaces. L’échouage. les risques qu’il y a dans l’utilisation des routes maritimes ? La sécurité du transport est le 1er enjeu. en 2009 on est passé à 406. le naufrage. Le fait que les navires concernés sont extrêmement vulnérables. Parfois l’Etats n’a pas envie que la piraterie s’arrête. L’autre aspect c’est les canaux. en fait un détroit est le canal entre Madagascar et le Mozambique. Le commerce maritime reste la voie principale de transport des marchandises. Les accidents sont source de pollution.

Avec le réchauffement. Principe= pas d’appropriation. Les températures dépassent les 0° en saison chaude et -60° en saison froide. la Russie. Ce traité sur l’antarctique définit le statut juridique de ce continent. Ces zones ne sont pas égales. Pas des territoires nationaux. Chapitre 5 les pôles Il n’y en que 2 Le pôle sud l’antarctique : il a été dessiné par un traité inter tjr en vigueur en 91. Le traité sur l’antarctique fonctionne bien. La seule utilisation possible est une utilisation de recherche scientifique. L’arctique lui. 2 tendances qui ont fait jour parmi les 5 Etats. La banquise c’est de la glace qui flotte sur de l’eau. Le canada et la Russie. .Quelles sont les perspectives de cette question de cette route maritime dans l’avenir ? Le lien étroit fait entre certains pays entre leur voie maritime de type commerciale et leur voie de sécurité maritime au sens militaire. le chili. ensuite on a les USA. calotte. Le traité de 59 partage le continent en Zones : 12 zones pour 12 pays signataires. essentiellement parce que c’était les grd puissances de l’époque. Ils offrent à leur marine marchande de réapprovisionner et à leur marine militaire La 2e perspective c’est la création de nouvelle route maritime. la Belgique et la Norvège. le R. c’est plus l’utilisation de route quasiment inexploitables avant. Ils ont baptisé cela le collier de perles. la nouvelle Zélande.U et la France . le droit à du mal à s’appliquer tel que et surtout espace ou les Etats riverains ne sont pas d’accords. Les rivalités ont commencé à partir du moment où on considéré qu’il y avait des ressources considérables notamment es ressources pétrolières. Mais comme on est ds un espace part. La terre adélie c’est la zone qui revient à la FR. l’Australie. Le Danemark et la Norvège ( par son territoire et qlq iles qu’elles possède dans l’océan arctique) Tant que les conditions climatiques éco et autres faisaient l’océan était couverte par la banquise de glace. ça pouvait devenir une route profitable et donc tres fréquenté. l’argentine. Tout au long de la voie maritime contournant le sud a dvp un réseau de ports à vocation aussi bien civil que militaire. L’antarctique c’est de la glace sur un continent. ses routes sont moins fréquentées. Démilitarisation totale et pas d’exploitation de ressources. Grace au réchauffement climatique. banquise est régi par le droit inter maritime. On a ensuite le japon. les Usa qui sont riverains via l’Alaska. la banquise du pole nord diminue. Ce qui permet dorénavant à des navires qui se rendent du continent americain en eurpe ou de l’extreme orient/ europe de passer par l’océan arctique. Il va falloir gérer les possession territoriales de l’océan arctique. celle-ci a une responsabilité sur cette terre mais pas d’appropriation. L’exemple le plus flagrant est donné par la chine. Afrique du sud. On a commencé a se dire qu’on va s’approprier cette zone.

Les 4 perspectives sur les possibilités d’une guerre bancaire. elle estime qu’elle serait le 1er utilisateur donc elle a son mot à dire dessus Chapitre 6 : quelques considérations sur l’économie bancaire et monétaire. C’est une mes de défiance à l’égard du système monétaire. C’est dans des systèmes politique qui correspond à des systèmes politiques certains.La Russie s’est livrée à une gesticulation il y a ¾ ans 1e tendance qui possède quoi ? raisonne-t-on en terme de possession en droit maritime ou en terme de patrimoine mondial La 2e tendance dit qu’avec l’ouverture même si nous ne sommes pas riverains nous souhaitons avoir notre mot à dire parce que ça nous concerne du point de vue éco. de plus en plus étendues géographiquement. C’est sur un thème sacro-saint: celui de l’indépendance politique des banques centrales. l’indépendance ça veut dire que le gouvernement est privé d’un levier majeur de sa politique éco. L’autre risque c’est que si les banques se détournent du role d’investisseur ça porte préjudice à l’éco. On est essentiellement en présence de mes    . Depuis qlq mois. La mondialisation c’est par le jeu des participations à l’intérieur de ces groupes par des acteurs étrangers. par la participation de ces banques à des activités éco. les banques nationales sont chapeautées par la banque européenne qui est totalement indépendante. On se réoriente vers un Etat or. la chine réclame le statut d’obs. Le prof n’est pas certain que ce soit une bonne chose. Ça offre la possibilité au système bancaire de fonctionner de manière éco mais ça fragilise les gouvernements car ils ne peuvent plus prendre de décisions sur ce qui concerne les banques centrales L’utilisation des réserves d’or par les différentes banques centrales au détriment de l’équilibre pol. Ce qui veut dire que la politique des banques peut être guidée par l’intérêt de ces actionnaires qui peuvent avoir des intérêts divergents Le métier de la banque évolue mais qu’il a franchi/ subi depuis quelques années une évolution assez significative qui fait qu’il bascule d’un milieu d’investissement à une activité spéculative. C’est la constitution de puissance éco dont les capacités fin sont nettement supérieures à celle que peuvent mettre en œuvre les Etats ou tous les Etats. idée de redonner aux Etats la base qui leur permette de refonder une monnaie nationale indépendante. A l’arrivée. Tous les Etats essaient d’asseoir sa devise sur de l’or. La 2e lecture c’est de se dire que de toute façon les pays qui rapatrient leur or ou font bouger le statut de la monnaie par rapport à l’or. Nous sommes dans des structures politiques dans lesquelles la banque centrale a un tel poids ( décisions prises en dehors du circuit politique). Le risque qu’il y a derrière cela c’est que les banques peuvent se retrouver engagées ds des volumes spéculatifs considérables qu’elles peuvent ne plus résister à des chocs. mouvements de rapatriement des réserves d’or. même si ces pays ont ces objectifs. de toute façon le rapatriement de l’or ne sert à rien pour garantir la fluidité des échanges. Ça vaut surtout à l’échelle européenne. d’affrontement qui opposeraient les Etats  La mondialisation des groupes bancaires : ça se traduit par la constitution de groupe important.

Le fait de rapatrier son or parait être au prof un fait de la communication interne que le fait d’une évolution monétaire spec. La mentalité des populations fait que l’or reste la monnaie de référence.de politique intérieure. .