CORRECTION FRANCAIS L 4h, coefficient 3

QUESTION DE CORPUS La question invite le candidat à réserver un sort particulier au texte A, à le distinguer des autres par ses caractéristiques génériques particulières (journal). Méthode : − la réponse doit être organisée : introduction (présentation des textes, reformulation de la question), développement construit en paragraphes thématiques qui développent chacun un aspect de la réponse et conclusion brève. − chaque texte doit être cité au moins une fois. − pas d'analyses de détails type commentaire mais une comparaison globale des textes du corpus sur un point précis (figure maternelle). − faire référence aux texte par le nom de l'auteur et/ou le titre (et non pas « texte A », ...) Pistes pour le développement en paragraphes : − Les fonctions de l'écriture propres au journal : témoignage-mémoire (subjectivité forte) / organisation de la vie, réflexion liée à la

présentation formelle (évolution jour après jour) / un compagnon pour le solitaire (humour au début du texte) − Fonction pratique B : poème en vers libre = liste + étapes (1 / 2) C : carte de l'île, pouvoir de nommer, calendrier. Mais le texte montre que ce n'est pas la fonction principale de l'écriture : « non les événements petits et grand de sa vie matérielle. Il n'en avait cure ». − Fonction sensible Conserver une vie intérieure et des émotions grâce à l'écriture B : fonction lyrique de la poésie (Champ lexicaux des émotions et de la réflexion) C : l'écriture permet la symbiose des sentiments les plus divers (oxymores : « pleurer de joie »). Fonction sacrée : écrire avec du sang est un symbole de renaissance (« acte sacré », « sperenza » : futur à nouveau possible) − Fonction mémorielle et artistique B : fin du texte = se rappeler pour innover (définition de l'artiste) D : paradoxe de la création : douleur + apaisement (« fièvres narratives » = « m'ensourcer »). Cl : différents rôles. L'écriture est salvatrice dans un contexte difficile comme la solitude. Elle permet de rattacher l'homme à des valeurs qui lui sont propres.

COMMENTAIRE Plan possible : I) UNE NARRATION ORIGINALE : MELANGE REEL / IMAGINAIRE 1) éléments réalistes 2) images surréalistes 3) un flux de pensée II) LE POUVOIR DE L'IMAGINAIRE 1) une réaction face au cadre hostile, un refuge 2) exacerber ses émotions 3) vivre par procuration III) LE ROLE DE L'ECRITURE 1) la mémoire de l'homme (l.34) 2) se fixer une origine, définir son moi : ordonner son chaos intérieur 3) écriture = réécriture : Robinson inverse la situation et devient actif

DISSERTATION Analyse du sujet − « toute création littéraire » : tous les genres. Sujet large, sans restriction formelle. − « une réécriture » + « d'une certaine manière » : le terme réécriture est à comprendre au sens restreint de s'inspirer pour s'éloigner du modèle. Il ne s'agit pas de plagiat simple. Thèse du sujet : l'artiste ne crée pas ex nihilo (à partir de rien), il s'inspire de ce qui existe déjà. Méthode : − organiser le devoir avec rigueur en paragraphes − sélectionner les exemples en lien direct avec l'argument à défendre de façon à prouver ce dernier. − développer l'analyse des exemples (ne pas se contenter de citer des oeuvres). − utiliser le corpus et des exemples personnels

Plan possible : I) EN EFFET, CREER = RECREER 1) art du pastiche : apprendre c'est copier les maîtres. (Renaissance : copier les modèles antiques) 2) s'inspirer d'un modèle pour s'en détacher ou le dépasser (inutrition) 3) la parodie, le détournement II) MAIS LE TERME CREER SUPPOSE UNE INNOVATION, UNE INVENTION 1) rôle de l'imagination et de la subjectivité de l'auteur 2) la volonté d'être original 3) tentatives de créations inconscientes : le côté inédit des surréalistes III) AU FINAL, LA LITTERATURE EST UN LIVRE OUVERT, UNE MATIER VIVANTE QUI DIALOGUE OU LA PART D'INNOVATION ET D'INSPIRATION SONT INEXTRICABLES 1) Dialogue entre les époques 2) Dialogue entre les hommes 3) Dialogue auteur / lecteur

INVENTION Analyse du sujet : Le sujet appelle à une transposition : passer du vers libre au récit (qui pourra prendre des allures de prose poétique : travail sur les images et la musicalité). Attention, les caractéristiques du récit doivent être exploitées. Il faut « prolonger les images et les idées » c'est-à-dire développer et expliquer, créer du lien, remplir les blancs du poème. Pistes pour la transposition : - Passer du suggestif au développement : description, explication - De la forme éclatée (vers libre ) à une forme unifiée et construite (paragraphes cohérents et ordonnées)

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful