INFRACTION

Les ELEMENTS CONSTITUTIFS DE L’INFRACTION Eléments constitutifs tenant du législateur Elément légal : la loi pénale  principe de légalité (nullum crimen nulla poena sine lege)  légalité des incriminations  légalité des peines interprétation judiciaire de la loi pénale  interprétation littérale  interprétation analogique  interprétation téléologique Eléments constitutifs tenant du délinquant Elément moral : intention d’accomplir l’infraction  dol : dol général/dol spécial  élément moral dans les infractions non intentionnelles : pour faute d’imprudence/délibérée  élément moral dans les contraventions Elément matériel : fait ou l’omission par quoi va se révéler l’intention ou la faute pénale

NON EXIGENCE D’UN RESULTAT=TENTATIVE Notion de tentative L’élément matériel ne réside pas dans le résultat l’acte : On sanctionne un comportement anti social, de punir un individu considéré comme nuisible pour la société, et ceci alors même que l’ordre social n’a finalement pas été troublé, puisque l’infraction n’a pas été consommée Le processus criminel :  pensées ou résolutions criminelles  extériorisation  actes préparatoires  commencement d’exécution (tentative punissable)  exécution de l’infraction Eléments constitutifs Commencement d’exécution  Elément objectif : acte qui tend à la réalisation de l’infraction : l’acte doit être suffisamment parlant pour l’intention du délinquant.  Elément subjectif : intention=acte univoque Absence de désistement volontaire : si le désistement est involontaire, la tentative est constituée

Culpabilité : c’est avoir commis une faute, c’est l’aspect moral qui est mis en avant Imputabilité : c’est le rattachement de la faute au compte de l’auteur de l’infraction qui suppose une volonté libre, libre arbitre

amendes payé par le titulaire de la carte grise. le cerveau de l’infraction La complice Forme de participation criminelle. mode d’imputation dirigé contre une personne qui a participé a un comportement antisocial. infractionnel sans pourtant réaliser elle-même aucuns des actes qui constitue de comportement Conditions de la complicité :  Elément matériel. chef d’entreprise) Responsabilité pénale pour autrui proprement dite :on retient la responsabilité du chef d’entreprise pour le fait fautif de ses employés Aujourd’hui le législateur prend en compte l’auteur plutôt que l’infraction=individualisation de la responsabilité pénale Responsabilite pénale des mineurs délinquants Mineur s=-18ans -13ans : irresponsabilité pénale absolue -mineurs de 13 à 18 ans : ne peuvent être punit d’une lourde peine. beneficient d’une circonstance selon la personnalité du mineur . moral. et légal : Elément matériel : concours punissables ==>aide ou assistance/provocation/instructions.DELINQUANT Auteur de l’infraction Auteur matériel de l’infraction :  Auteur principal : la personne qui commet matériellement les actes d’exécution de l’infraction  Coauteur : c’est celui qui a lui-même assené des coups dans le corps de la victime Auteur moral de l’infraction : auteur intellectuel. Concours non punissables ==>concours passif/concours postérieur à l’infraction Elément moral : intention coupable chez son auteur (intention d’aider l’auteur et de commettre l’infraction) Elément légal : nécessite d’un fait principal punissable : qui tombe sur le coup de la loi pénale et doit être punissable Sanction de la complicité : même peine que celle de l’auteur RESPONSABILITE PENALE (C’est de répondre d’une infraction qui a été commise et subir la sanction que la société a prévu pour sa répression) SUJETS DE LA RESPONSABILITE PENALE Caractère personnel de la responsabilité pénale La responsabilité n’est susceptible de peser que sur l’auteur personnel de la faute du fait personnel (qui a commet la faute mais aussi qui a tenter Responsabilité pénale pour autrui Condamnation pénale pour autrui : une autre personne va payer pour quelqu’un d’autre(les héritiers.

deuxième option. le seul moyen de se défendre contre l’agression/mesurée : Cas privilégiés de L. ou objectivement : faits justificatifs===>infraction disparait assurant ainsi l’impunité à toutes les personnes y ayant pris part : O. La légitime défense est une mesure de police qui permet d’assurer une protection utile et urgente des personnes et des biens. blessures et les coups mais peut être les moins grave comme les menaces. il a le choix entre deux options. Cas : obéissance passive et baïonnettes intelligentes : la personne qui accompli un acte commandé par l’autorité légitime est non punissable sauf manifestement illégal LEGITIME DEFENSE Permission expresse de la loi de commettre une infraction =>n’est pas pénalement responsable la personne qui devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui accomplit dans le même temps. atteintes aux biens mobiliers de l’agresseur ou une séquestration temporaire. il n’est pas rigoureusement sous l’effet d’une contrainte. ni ordonnée par la Loi/nécessaire : L’acte en cause doit être en effet.N ORDRE DE LA LOI ET AUTORITE LEGITIME Autorité légitime : autorités publiques : police judiciaire ou procureur général de la république. commettre une infraction.CAUSES OBJECTIVES D’IRRESPONSABILITE PENALE La responsabilité d’une personne ne sera pas retenue alors qu’une infraction a bien été commise à cause de certains circonstances : subjectivement de l’auteur : démence . conséquences civiles : l’auteur de la réaction pourra voir sa responsabilité engagée pour les dommages subis. mais n’a pas pour effet d’alléger la mission de la justice Application générale de la légitime défense : L. ETAT DE NECESSITE lorsqu’un danger ne peut être écarté ou qu’un bien ou un droit ne peut être sauvegardé que par l’accomplissement d’un acte normalement incriminé par la Loi pénale l’individu a le choix.… et non privés : parent ou tuteurs Implication : un infract* commise par un individu ne va pas être contraire au droit parce que les dispositions législatives et ou réglementaires vont la rendre licite. Caractères du riposte : actuelle : l’agression et la riposte aient lieu dans le même temps /répondre ensuite à une agression injuste : qu’elle ne doit pas être fondée en droit. LD .D : présomptions de légitime défense conséquences civiles : La légitime défense exclut toute faute et ne peut donc donner lieu à une action en dommages et intérêts. violence légère.D des personnes et celles des biens acte de défense : riposte Nature du riposte : homicide. un acte commandé par la nécessite de la légitime défense d’elle même ou d’autrui. E.L . ni autorisée. subir le dommage ou laisser subir celui-ci ou alors. .

/ Folie spécialisée : une perte de contrôle au moment de la crise et l’acte incriminé est ici en rapport avec la phobie ou encore l’idée fixe de l’individu aux troubles psychiques ou neuropsychiques : Le trouble abolissant le discernement : le libre arbitre du délinquant a disparu=>la détermination du trouble reste une question de fait laissée à l’appréciation des juges du fait. seulement une diminution de celui-ci=>troubles de l’intelligence .CAUSES SUBJECTIVES D’IRRESPONSABILITE PENALE DEMENCE une absence de discernement qui touche à cette sorte de liberté morale ou de conscience morale empêchant la responsabilité pénale. maladies de la volonté . la personne qui a agi sous l’empire d’une force ou d’une contrainte à laquelle elle n’a pu résister L’idée étant que telle personne doit être exonérée des conséquences pénales attachées à ses actes car. elle n’a pas vraiment voulu agir de la sorte mais s’est trouvée livrée en quelque sorte à la puissance des éléments.==> N’est pas pénalement responsable. de troubles psychiques altérant ou abolissant la volonté de l’auteur de l’infraction DE LA DÉMENCE : les fous : la folie générale : le fou complet présentant un défaut de développement des facultés mentales. Il n’y a pas disparition du libre arbitre. liberté d’agir autrement que comme cette personne a pu le faire. soit de naissance. Il y a ici perte de liberté. en effet. ce trouble doit avoir existé au moment des faits le trouble altérant le discernement : la situation où le trouble n’est pas suffisante pour abolir le discernement et l’altère uniquement. intoxiqués volontaires/La juridiction tient compte de cette circonstance lorsqu’elle détermine les peines et en fixe le régime CONTRAINTE Situation dans laquelle le discernement de l’auteur de l’infraction n’a pas ici disparu mais seule la volonté se trouve supprimée. soit à la suite d’une maladie ou d’un accident. l’erreur inévitable . ERREUR DE DROIT le législateur n’avait pas prévu cette cause d’irresponsabilité pénale l’erreur invincible.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful