Al Bayan no.

39

Spécial numéro Mi’raaj Shareef

Rajab

La tres grande nuit du Mi’raaj Shareef
Pureté à Celui qui, une nuit fit voyager Son Serviteur de la Mosquée sacrée à la très lointaine Mosquée dont nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certains de Nos Signes! C’est Lui, Vraiment qui Entend, qui Observe. (Quran Shareef Surah 17 Verset 1) Le Mi’rajShareef (L’Ascension) du Saint Prophète (S.A.W), a eu lieu dans la nuit du 27ème Rajab. Le Mi’raj a été un voyage physique. Le voyage entre Masjid-e-Haraam et Masjid-e-Aqsa est connu comme ‚Isra‛ car c’est le mot qui a été utilisé dans le Saint Qu’raan. Le voyage entre Masjid-e-Aqsa et les cieux ou plus loin encore est appelé ‚Urooj‛ et c’est bien cette expression qui a été utilisée dans les Hadiths.

ni. D’après un Hadith rapporté par Hazrat Anas (), lors de la nuit du Mi’raj, Hazrat Jibraeel () est venu dans la maison de Ummé Haani. Il a ouvert sa poitrine et l’a purifiée avec l’eau du Zamzam. Ensuite il y a déversé la sagesse et la foi et l’a ensuite refermée. Le Prophète() a dit : ... “J’étais plongé dans le sommeil, lorsque HazratJibrail() m’apparut, amenant à moi le Burâq, la monture habituelle des Prophètes. Cet animal ne ressemblait à aucun des animaux de la Terre; il était d’une taille supérieure à celle d’un âne, inférieure à celle d’un mulet. Sa robe était d’une blancheur plus éblouissante que celle de la neige; avait une figure humaine, mais était privé de la parole; de grandes ailes d’oiseau lui servaient à s’élever dans les airs et à fendre les espaces; sa crinière, sa queue, ses plumes, son poitrail, étaient brodés des gemmes les plus précieuses, qui scintillaient comme des milliers d’étoiles.‚Je le montai, et en un clin d’oeil, il me transporta du Musjid d’Al Haram à celui d’Al Aqsâ (c’est-à-dire du lieu Sacré de Makka au Musjid éloigné de Jérusalem). Je mis pied à terre et je l’attachai à l’anneau auquel l’attachèrent les Prophètes. Je bus une coupe contenant du lait, J’ibrail(), qui m’avait accompagné sans me devancer ni se laisser devancer par moi, était très content que j’eus choisi le lait‛. (Le lait symbolise la connaissance et la sagesse). En cette occasion, le Saint Prophète() dirigea en prière tous les Prophètes() et les Envoyés. Ensuite, il gravit le ‚Sakhra‛ la Roche Sacrée, (abritée aujourd’hui par la merveilleuse coupole de la mosquée d’Omar), qui s’inclina pour l’honorer et lui permettre de remonter sur le Burâq.

Le trois étapes du grand voyage céleste
Il y a trois étapes dans le Voyage Nocturne. 1. 2. 3. Du Masjid-e-Haraam jusqu'à Baytul Muqaddas De Baytul Muqaddas jusqu'au Sidratul Muntaha Au delà du Sidra - Laa Makaan.

Dans le verset mentionné en haut, les trois étapes sont décrits clairement. Pour la première partie, c'est 'subhaanallazhi jusqu'à masjidal aqsa. La deuxième étape est indiquée par 'allazhî baraknaa jusqu'à min ayaatinaa. Et la troisième étape est dévoilée dans 'Innahou samioul basweer'. Dans plusieurs livres de Hadiths, ces trois étapes sont mentionnées.

La première étape
L’évènement du Mi’raaj a eu lieu la nuit où le Saint Prophète() était retourné de la mission de Taïf. Fatigué et triste à cause de ce qui s’était passé à Taïf, il se reposait chez sa cousine, Umm Haa-

Al Bayan no. 39

Spécial numéro Mi’raaj Shareef

Rajab 1434

La deuxième étape
Apres quoi, Hazrat Jibraeel() le fit monter jusqu’au ciel du bas monde. II frappa à l’une de ses portes, d’où les habitants du ciel dirent: ‚Qui est là? - Jibraeel, repondit-il. - Et qui est avec toi? demandèrent-ils. - C’est Muhammad( - A-t-il été envoyé... ? - Oui. - Qu’il soit le bienvenu!‛... Et les occupants du ciel d’éprouver une joie à cause de son arrivée... "Le Prophète() trouva Hazrat Adam() dans le ciel du bas monde. Hazrat Jibraeel() lui dit: ‚Voici ton père, salue-le!‛ II le salua et Hazrat Adam() lui rendit son salut en lui disant: “Sois le bienvenu, mon cher enfant, quel excellent fils tu est‛... Guidé par Hazrat Jibraeel() dans le ciel, le Prophète () remarqua un fleuve au bord duquel il y avait un palais de perles et d’eméraudes. Ayant trempé la main dans *ce fleuve+, il remarqua qu’il etait formé de musc sentant fort. ‚Qu’est -ce que ceci, O Jibraeel? demanda-t-il. - C’est le Kawthar que le Seigneur te réserve, répondit l’Ange.‛ "Il le fit ensuite monter jusqu’au deuxième ciel. Là, les anges lui dirent la même chose que les premiers anges: ‚Qui est la? - Jibraeel, repondit-il. - Et qui est avec toi? demanderent-ils. C’est Muhammad() qui est avec moi. - A-t-il été envoyé ? - Oui. - Qu’il soit le bienvenu!‛ ‛L ‘ange le fit ensuite monter au troisième ciel ou ses anges lui diront la même chose que les anges du premier et du deuxième ciel. II en fut de même pour le quatrième, le cinquième, le sixième et le septième...‛ Dans chaque ciel il y avait des prophètes dont *Hazrat Anas+ indiqua le nom...: Hazrat Idris() au deuxième ciel, Hazrat Haaroon() au quatrième ciel, un autre au cinquième, Hazrat Ibrahîm() au sixième ciel et Hazrat Moosâ(), qui fut favorisé par la Parole de Dieu, au septième...«Hazrat Moosâ() dit: “Seigneur, je n’ai jamais penseé que Tu élèveras une personne a un degré plus haut que le mien.‛ Toujours sous la conduite de son céleste Guide, il continua son voyage en s’élevant à travers les cieux. Après avoir traversé les sept Cieux, il ne tarda pas à entendre les grincements des calames écrivant sur le ‚Livre de la destinée‛, et les actions de grâce des Anges glorifiant le Très Haut. Le Saint Prophète

() arriva enfin au “Sidrat Ul Muntaha” ou “Lotus de la Limite‛.

La troisième étape
La dernière étape du voyage nocture a été complété tout seul par le Saint Prophète() parce que Hazrat Jibraeel() ne pouvait s’avancer plus loin que le Sidratul Muntaha de peur que ses ailes ne soient consumées par la splendeur divine. Avant de se séparer de lui, Hazrat Jibraeel() lui dit: “Ici est la limite de la connaissance; ici je dois m’arrêter. Quant à toi, ô ami du Maître des Mondes, continue ta glorieuse Ascension et progresse dans la Lumière de tes Lumières‛. Ainsi donc le Saint Prophète() s’avança avec aisance vers l’Enclos sacrée en traversant les voiles qui recouvrent ce qui est caché, jusqu’à ce qu’il atteignît le voile de l’Unité et vît ce que les yeux ordinaires ne peuvent percevoir, mille esprits concevoir. Tout au long de cette ultime étape du voyage, il pouvait entendre la voix de son Seigneur l’appelant vers lui avec une affection infinie ‘Oudnoo yaa habeebi, oudnoo yaa habeebi » qui veut dire, ‘approche ô mon Bien-Aimé ». Lorsqu’il fut près de son Créateur - le Maitre de Puissance -, le Saint Prophète() demanda à être plus près encore. Alors, il se tint à environ deux coudées, peut-être moins comme le rapporte le Saint Qur’aan dans le Surah Najm. En cette instant où l’humanité avait atteint son apogée, le Saint Prophète() vit Allah de ses propres yeux ainsi qu’en témoigne le Saint Quran dans le Surah Najm. En cette instant incomparable Allah échangea avec lui des milliers de paroles que nous ignorons. En cette nuit bénie, Allah fixa à cinquante le nombre de prières que tout croyant doit adresser chaque jour au Créateur en reconnaissance de ses bienfaits. Ensuite, le Prophète() descendit et, arriva auprès de Hazrat Moosa() ; celui-ci le retint et lui dit: ‚0 Muhammad! que t’a prescrit le Seigneur? -II m’a prescrit, répondit le Prophète, cinquante prières pour chaque nuit et jour - Ta Nation ne pourra guère observer cela. Retourne auprès de ton Seigneur pour qu’Il allège cela aussi bien pour toi que pour eux.‛

Al Bayan no. 39

Spécial numéro Mi’raaj Shareef

Rajab 1434

Et le Saint Prophète Mohammad() retourna, à plusieurs reprises, auprès du Maître des Mondes, jusqu’à ce qu’il eût obtenu de Lui que le nombre des prières fusse réduit à cinq seulement, mais Allah maintînt la récompense initiale pour 50 prières. ‚Allah veut rendre son joug léger car l’homme a été créé bien faible‛. (Coran, IV, 32). Même réduit à cinq, Hazrat Moosa() conseillait au Saint Prophète() de retourner auprès du Seigneur en vue d’obtenir encore un allègement mais le Saint Prophète() répondit : « - O Moosa(), par Dieu, j’ai honte de retourner vers le Seigneur après y être retourné tant de fois.‛... Enfin, Hazrat Jibraeel() lui dit: “ Au nom d’Allah, descends!” En effet, le Prophète() se retrouva dans la Mosquée sacrée. Le plus grand cadeau du Mi’raaj a été pour le Saint Prophète() la Vision d’Allah et pour son Ummat, le plus grand cadeau a été le don des cinq Namaz avec récompense pour cinquante (50) fois. Il faut donc faire beaucoup d’efforts pour nous montrer digne d’une telle faveur et il ne faut jamais rater les Namaz à l’heure prescrite. Quel besoin le Tout-Puissant aurait-il de la prière humaine? ‚Nous ne te demandons pas de nourriture.   C’est nous qui te nourrissons‛. (S20, V132). Mais Allah a envoyé la prière à ses serviteurs comme le plus salutaire de ses bienfaits. Cinq fois par jour, elle leur apportera le plus complet des repos, c’est-à-dire une interruption parfaite des sentiments qui les agitent. Enfin, cinq fois par jour, elle les obligera, avec ses ablutions, à songer à la propreté de leurs corps, en même temps qu’à la pureté de leurs âmes.

Le Saint Prophète () a-t-il vu Allah ?
Le Mi’raaj a été un miracle. Il faut avoir une foi solide pour essayer de comprendre ce grand évènement. Ceux qui ont une foi très faible ont des doutes et se demandent si le Saint Prophète() a réellement vu Allah. D’autres faibles d’esprit disent qu’il n’a vu que Jibraeel(). Pourquoi doit-il monter au ciel pour voir le visage de Jibraeel() quand il voit déjà ce même visage plusieurs fois par jour et ce pendant une période d’au moins 23 ans quand celui-ci lui révélait les versets du Saint Qur’aan. Des fois le raisonnement de certains dépasse notre entendement. Heureusement il y a de nombreuses preuves dans les Hadiths qui montrent que notre bien-aimé Prophète() a bel et bien vu Allah Subhaanahoo wa ta’aala. 1. Selon Sahih Bukhari, Hazrat Anas() a rapporté que lorsque Sayyiduna Muhammad() est arrivé au Siddratul Muntaha (Lotus de la Limite), Allah le Très Haut s'est Rapproché de lui; Il est Venu encore plus près jusqu'à ce qu'il fût à une distance de deux arcs ou plus près encore. [Sahih Bukhari, Vol 1 page 1120] 2. Dans le Sahih Muslim, il est rapporté par Abdulla bin Shaqiq qui raconte qu'il avait dit à Hazrat Abu Zharr() que s'il voyait le Saint Prophète() il aimerait lui poser une question. Celui-ce lui demanda, "A propos de quoi?" Il répondit:"Je lui demanderai, 'Avez-vous vu votre Seigneur?" Hazrat Abu Zharr () lui dit, "Je lui ai déjà posé cette question avant. Il m'a répondu, "Certes, j'ai vu Allah, Il était lumière sur lumière." [Sahih Muslim, Vol 2 page 99] 3. Hazrat Abdulla Ibn Abbas() a dit que le Saint Prophète() a vu son Seigneur avec les yeux de son coeur à deux reprises. [Sahih Muslim vol 2, page 99]

Al Bayan - Voice of Islam was first published upon recommendation and counsel of of Quaid-e-Ahle Sunnat Hazrat Allamah Shah Ahmad Noorani Siddiqui(R.A) in Rabi us Thani, ,January 1986.

Al Bayan - Voice of Islam is a publication of the Da'wah wal Irshaad Committee of World Islamic Mission Mauritius. Address: 30 Old Moka Road, Bell Village. Tel 211-1092 Editor-in-Chief: Abdus Saboor Mohamed Saleh email: saboor@orange.mu

Al Bayan no. 39

Spécial numéro Mi’raaj Shareef

Rajab 1434

Le Mi’raj – un voyage physique avec corps et âme
Le Mi’raaj a bel et bien été un voyage physique. En voice des preuves irréfutables : (1) Dans le Saint Qu’raan, Allah a décrit ce grand évènement en commençant par le mot ‚Subhaan‛ qui implique qu’Allah Ta’ala est dépourvu de tout défaut. Dans ceci il y a la réponse à toutes les objections possibles de tous ceux qui ont des doutes. En utilisant le mot ‚Subhaan‛ Allah Ta’ala a montré que si toutes ces choses sont irréalisables pour moi, alors ce serait une faiblesse de ma part. Or Allah est dépourvu de tout défaut. Des mots ‚Subhaan‛ et ‚Isra‛, toutes les objections à une ascension sont rendues futiles et sans fondement. C’est Allah Lui-même qui dit qu’Il a fait voyager son Prophète Bien-aimé(). Douter du miracle du Mi’raj c’est douter de la force et de la Capacité d’Allah. En outre, dans le verset, Allah a utilisé le mot ‘Abdehi’. Cela démontre de plus en plus clairement que le voyage n’a pas eu lieu seulement avec l’âme mais avec le corps et l’âme. Dans le Saint Qu’raan, Ahadiths ou dans la litérature arabe à chaque fois que le mot ‚abd’ est utilisé cela implique le corps et l’âme. Par exemple, Allah ordonna à HazratMoosa( ):- “Fa-asri Bi Ibaadi Laila‛. ‚O Moosa() emmène mes Serviteurs la nuit.‛ Donc quand le mot ‘abd’ est utilisé, c’est clair qu’on fait référence à une personne en chair et en os. La preuve du voyage physique est une fois encore prouvée dans le Saint Qu’raan, Surah 53 du verset 7 à 17. (07) Alors que Muhammad ( ) était à l’horizon suprême (08) Puis il s’est rapproché, puis suspendu. (09) Muhammad() fut donc à deux portées d’arc ou plus près encore. (10) Allah révéla donc à Son Serviteur ce qu’il révéla. (11) Le coeur n’a pas inventé ce qu’il a vu. (12) Allez-vous élever des doutes sur ce qu’il voit? (13) Et très certainement, il L’a vu en une autre occasion; (14) Près du jujubier de l’Extremité (15) Près de la, est le Palais de refuge; (16) Au moment ou le jujubier était couvert ... de ce qui couvrait! (17) Très certainement, il a vu certains des plus grands signes de son Seigneur. Le fait que le Mi'raj ait été accompli avec le corps est prouvé non seulement par les Sahabas mais aussi par les Kuffaar de Macca eux-mêmes. Pour prouver que le Mi'raj était bel et bien corporel, il suffit de se rappeler que le matin qui suivit cet évènement glorieux, lorsque le Saint Prophète() raconta son voyage nocturne, il y eut un 'soulèvement' parmi les Kuffaar de Macca. Et le Prophète() avait seulement dit qu'il était allé du Masjid Harâm jusqu'au Masjid Aqsa pendant la nuit. Cela rendit les Kuffaar comme des chameaux affolés et ils commençaient à crier que c'était un mensonge. Certains commençaient à lui demander de décrire Masjid Aqsa. D'autres prenaient des nouvelles d'une caravane qui devait rentrer de la Syrie. D'autres encore le questionnaient sur les bornes de la route. Il y avait quelqu'uns qui se moquaient de lui. Des gens criaient que c'était impossible, il n'y a pas plus grand mensonge que cela. De tous parts donc, les Kuffaar rejetaient ce qu'avançait le Saint Prophète() et la ville était en ébullition. C'est à ce moment là qu'Abu Jahl rencontra Hazrat Abu Bakr Siddique() et lui dit: "O Abu Bakr! aujourd'hui ton Prophète() a dit que pendant quelques instants de la nuit il est allé au Bait-ul-Muqaddas et il en est revenu. Quoi! est-ce possible que le trajet d'un mois puisse être effectué par quelqu'un en quelques minutes? N'est -ce pas que c'est un gros mensonge?" Hazrat Abu Bakr ( ) répondit avec simplicité: ‚Puisque Mohammad affirme une chose, elle est vraie et j’y crois, s’il prétendait s’être élevé jusqu’au septième ciel en une heure et en être redescendu dans le même laps de temps, j’ajouterais encore foi à ses paroles‛. Une telle conviction en imposa au railleur, qui ne sut quoi répondre et valut à Sayyidina Abou Bakr Siddique() le surnom de “Siddiq”, c’est-à-dire le ‚Temoin Véridique‛. Ce témoignage si respectable rendit courage aux fidèles, mais Abou Jahal désireux de surprendre le Prophète() en flagrant délit d’imposture, le questionna sur l’Oratoire de Jérusalem et lui en demanda la description. Or, pour son extrême confusion, le Saint Prophète() qui, à sa connaissance, n’avait jamais vu Jérusalem en dehors de la vision nocturne, en décrivit toutes les particularités avec une exactitude que confirmèrent ceux des assistants qui avaient effectué le voyage. Hazrat Jabir Ibn Abdallah( ) entendit le Prophète() dire : Quand Quraysh ne me croyait pas concernant Isra. Je me mit debout dans la partie non couverte de la Kaaba et Allah Exposa Bayt Ul Maqaddas devant moi et je me mis à décrire toutes ses particularités et details alors que je le regardais devant moi. Aussi, les croyants, réconforté dans leur foi, s’empressèrent-ils de se revêtir des cinq ‚Vêtements de Pureté‛ c’est-à-dire, d’accomplir les cinq prières que le Prophète leur avait rapportées du Ciel. En considérant l'ampleur du rejet du Mi'raj par les Kuffar il est clair que le Saint Prophète() leur avait dit qu'il a fait ce voyage avec son corps et avec sa pleine conscience. Car si c'était un rêve les Kuffaar n'auraient jamais objecté parce qu'en état de rêve, les gens peuvent voir n'importe quoi et se voir transporter n’importe ou. Ils ne lui auront pas demandé des preuves ni des informations sur les caravanes qui étaient en route.

Al Bayan no. 39

Spécial numéro Mi’raaj Shareef

Rajab 1434

L’importance de faire Ibadat la nuit du Mi’raaj
1. Jeûne dû mois de Radjab
Rajab a été inclus parmi les quatres mois les plus respectés (Zilqâda, Zil Hajj, Muharram et Radjab) et Nabi -e-Karim () a dit, “Radjab est le mois d’Allah, Shabaan est le mien et Ramadhan celui de mes adèptes (Ummat). Le Miraj (L’ascension) du très Saint Prophète Mohammad ( ) a eu lieu dans la nuit du 27ème Radjab. Il est récommandé de Jeûner pendant le 27ème jour de Radjab.

Celui qui observe un jour de Roza pendant le mois de Radjab et passe une nuit entière en Ibaadate, Allah le réveillera en paix le jour du Qiyamaat et en lisant ‚La ilaa ha illallah hou MohammadoorRassoullah et Allah Hou Akbar‛, il traversera sur le poulsirat (un pont plus fin qu’un brin de cheveu et plus tranchant que le bord de l’épée). Il portera des habits du Paradis, mangera ses fruits et consommera le SharabanTohoura (La boisson de Pureté). En plus, il est aussi rapporté qu’il sera à l’abri des tourments de la tombe.
Le Saint Prophète()

a dit: "Quiconque observe je jeûne le 27 Rajab, Allah lui donnera récompenses pour 60 mois de

jeûne." [Ghunyatut-Taalibeen, Vol 1 page 182].

2. Namaz Nafil
Après le Salat-ul-Maghrib, il est recommandé d’accomplir le Ghusl et de se parfumer avec du Attar. Vous pouvez choisir d’accomplir les Namaz Nafil suivants. Vous n’êtes pas obligé de les accomplir tous. Faites Ibadat selon votre capacité.

Après Salat-ul-Esha, Lisez 2 RakaatesNafil. Dans le premier rakaate après Al Hamd, Lisez Surah Wad-Duhâ1 fois et dans le deuxième rakaate, lisez Surah Alam Nashrah.
- Lisez 2 RakaatesNafil. Dans le premier rakaate après Al Hamd, lisez Surah Toor et dans le deuxième rakaate, lisez Surah Najm (Si vous le connaissez par coeur)

Lisez 2 rakaates Nafil. Dans le premier rakaate, après Alhamd lisez Surah Wat Teeni et dans le deuxième rakaate lisez Surah Kawsar.
Lisez 12 RakaatesNafil (Par 2 Rakaates avec 6 Salaams). Dans chaque Rakaat lisez Alhamd ‚Surah Fatiha‛ + 3 fois Surah Kawthar.

3. Wazifas et Du’as.
Lisez 100 fois Astaghfirullah

Lisez Surah Najm 11 fois.
Allâhoummar zouqnaa ru'yataka wa ru'yata habeebik swallallâhou 'alayhi wa sallam yaa arhamar râhimeen bijaahinn nabiyil kareem Il y a plusieurs du’as que nous pouvons demander et nous vous proposons ci -dessus un du’a complet d’après Hadith Shareef. En effet, selon une tradition recensée par Tirmizi, Hazrat Abû Amaama ( ) aurait dit au Saint Prophète () “Huzoor, vous nous avez enseigné plusieurs du’as et il nous est impossible de les rappeler tous. Donnez moi un du’a bref qui renferme tous les Du’as. Alors le Saint Prophète ( ) lui enseigna le Du’a suivant: Allâhoummainnânas-alouka min khayri maa sa-alaka minhou nabiyyouka sayyidounâ mouhammadoun swallallâhou ‘alayhiwasallam wana’oozhoubika min sharri masta’aazha minhou nabiyyouka sayyidounâ mouhammadoun swallallâhou ‘alayhi wa sallam wa antal mousta’aanou wa ‘alaykal balaaghou walaa hawla walaa quwwata illaabillaahi.

Al Bayan no. 39

Spécial numéro Mi’raaj Shareef

Rajab 1434

L’importance de faire Ibadat la nuit du Mi’raaj
4. Durood Shareef
1. Le Saint Prophète() a dit, "Le soir du Mi'raaj j'ai vu un lac dans le Paradis. Son eau était plus douce que du miel, plus fraîche que la neige et elle était plus parfumée que le musc. Je demandai à Jibraeel( ) pour qui elle était destiné? Il répondit, "Elle est pour ceux qui envoient beaucoup de Durood sur vous pendant le mois de Rajab." *Zubda+. 1. Allâhoumma swalli 'alaa sayyidinaa Muhammadin wa 'alaa aali sayyidinaa Muhammadin bi 'adadi ru'yatihî rabbahou wa bi adadi ru'yatihî bi basarihî wa fou-aadihî wa baarik wa sallim. 2. Allâhoumma swalli 'alaa sayyidinaa Muhammadinn wa 'alaa aali sayyidinaa Muhammadinn wa 'alaa ashaabi Muhammadinn wa 'alaa ahibbaa-i Muhammadin bi-'adadi ighraajihee wa 'ouroojihee wa mi'raajihî wa bi 'adadi israa-ihee wa bi'adadi waqti israa-i-hee wa bi'adadi 'ajaa-ibi israa-ihee wa wagharaa-ibihee wa bi'adadi rou'yatihee wa baarik wa sallim.

ٍ‫م‬ ِ ‫ال سي‬ ٍ‫م‬ ِ ‫م صل على سي‬ ِ ِ ‫صح‬ ‫اب‬ ‫ا‬ ‫لى‬ ‫ع‬ ‫و‬ ‫د‬ ‫ُم‬ ‫ا‬ ‫ن‬ ‫د‬ ‫لى‬ ‫ع‬ ‫و‬ ‫د‬ ‫ُم‬ ‫ا‬ ‫ن‬ ‫د‬ َّ َّ َ ُ ُ َ َ َ َ َ ّ َ َ ّ َ َّ ‫ه‬ ُ ّ‫اَلل‬ َ ْ َ َ َ َّ ِ‫د ا‬ ِ‫د ا‬ ِ ِ ِ ِ ٍ ٍ ِ‫د‬ ِ ِ ِ ِ ِ ‫رئِه‬ ‫س‬ ‫ع‬ ‫ب‬ ‫و‬ ‫ه‬ ‫اج‬ ‫ر‬ ‫ع‬ ‫م‬ ‫و‬ ‫ه‬ ‫ج‬ ‫و‬ ‫ر‬ ‫ع‬ ‫و‬ ‫ه‬ ‫اج‬ ‫ر‬ ‫غ‬ ‫د‬ ‫ع‬ ‫ب‬ ‫د‬ ‫م‬ ‫ُم‬ ‫اء‬ ‫ب‬ ‫ح‬ ‫ا‬ ‫ى‬ ‫ل‬ ‫ع‬ ‫و‬ ‫د‬ َ ْ َّ َّ َّ َ‫ُم‬ َ ُ ََ ‫م‬ َ ْ َ َ َ َ ْ َ ْ ُُ َ َ َ َ َُ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ِ ‫ؤيَتِه‬ ‫ر‬ ‫د‬ ‫د‬ ‫ع‬ ‫ب‬ ‫و‬ ‫ه‬ ‫ب‬ ‫ائ‬ ‫ر‬ ‫غ‬ ‫و‬ ‫ه‬ ‫ائ‬ ‫ر‬ ‫س‬ ‫ا‬ ‫ب‬ ‫ائ‬ ‫ج‬ ‫ع‬ ‫د‬ ‫د‬ ‫ع‬ ‫ب‬ ‫و‬ ‫ه‬ ‫ائ‬ ‫ر‬ ‫س‬ ‫ا‬ ‫ت‬ ‫ق‬ ‫و‬ ‫د‬ ْ ْ ُ َ َ َ ََ َ َ ْ َ‫ع‬ َ ِ‫وب‬ َ َ َ َ َ َْ َ ‫د‬ َ

ِ ‫وبَا‬ ‫سلّم‬ ‫ك‬ ‫ر‬ ْ َ‫و‬ َ َ

A l'occasion de Laylatul Mi'raaj, quiconque accomplit 2 rakaates Nafil et dans chaque rakaate, après Alhamd récite 21 fois Surah Ikhlaas et après le Namaz récite le Durood suivant 10 fois, il se verra pardonner ses péchés par Allah Soubhaanahou Wa Ta'aala. En plus, il aura les bénédictions d'Allah. Le Durood Shareef est comme suit:

Translitération:

ِ‫اَللّهم ا‬ ِ‫د الْمرسل‬ ِ‫اْل ْلو‬ ِ‫د‬ ِ ‫صصت‬ ِ ‫ر الْم‬ ِ‫ك‬ َّ ِ ِ ِ ‫ْي‬ ‫ي‬ ‫س‬ ‫ا‬ ‫ِب‬ ‫خ‬ ‫ِت‬ ‫ل‬ ‫ا‬ ‫ة‬ ‫ب‬ ‫و‬ ‫ْي‬ ‫ب‬ ‫ح‬ ‫ا‬ ‫ر‬ ‫س‬ ‫ا‬ ‫ة‬ ‫اه‬ ‫ش‬ ‫ِب‬ ‫ل‬ ‫ئ‬ ‫س‬ ‫ا‬ ‫ّن‬ ْ ُ َّ َ َ َ َ ُ َ َ َ َ َ ْ َ ْ ُ َّ َ َ ْ َ ْ َ َ َ ْ ّ ُ َ ْ َ ْ ّْ َّ ُ

Allâhoumma innî as-alouka bi moushaahadati asrâril mouhibbeena wa bil khalwatil latî khas sasta bihaa sayyidal moursaleena hîna asrayta bihee laylatas saabi'i wal 'ishreen ann tarhama qualbiyal hazeena wa toujeeba da'watî yaa akramal akrameen. Traduction: O Allah! je Te demande par l'intermédiaire des secrets des contemplations de tes amis qui T'aiment et par la retraite spirituelle spécialement accordé au Chef des Messagers lorsque Tu l'as fait voyagé la 27ème nuit (le Mi'raaj), de répandre Tes Bénédictions sur mon coeur triste et exauce mes prières (Du'a), ô Toi le plus Généreux parmi les généreux.