Coordination internationale et assèchement des sources de financement du terrorisme

16 Chaâbane 1434 - Mardi 25 Juin 2013 - n°14855 - nouvelle série - www.elmoudjahid.com - issn 1111-0287

2e réuniOn du grOupe de trAvAil régiOnAl sur le renfOrCeMent des CApACités de lutte AntiterrOriste Au sAhel (gCtf)

MedelCi à MOsCOu

PP. 8-9

Consolider “les relations privilégiées” entre les deux pays
Algérie -OMC

P. 11

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Sellal : “Une tripartite en septembre pour la facilitation des procédures d’investissement”
Q Une autorisation de programme de 1,16 milliard de dinars Q Un programme d’urgence pour éviter les coupures d’électricité durant l’été Q Réhabilitation du système d’AEP de la ville : pose de près de 162 km de conduites Q Rencontre avec la société civile : « Encourager au maximum l’investisseur algérien » Q AADL: « La réception des nouveaux dossiers pour bientôt »

LORS DE SA VISITE DE TRAVAIL À SOUK AHRAS

Examen du dossier de l'agriculture le 3 juillet à Genève P. 11

P. 3-4

Les préparatifs du mois de Ramadhan au menu
Mohamed Saïd :

renCOntre gOuverneMent-WAli deMAin à Alger :  

Lors d’une rencontre hier avec les représentants de la société civile de la wilaya de Souk Ahras, M. Sellal a indiqué que l’Algérie “est sur la bonne voie, en dépit de ce qui se dit de temps à autre”, appelant les Algériens à “bannir la vision pessimiste et à renouveler le contrat de confiance entre eux”. “Nous n’avons pas peur de l’avenir, car nous avons le pétrole et le gaz, ainsi que les compétences qui nous permettent de travailler pour l’intérêt général”, a-t-il ajouté. Relevant l’existence de certains fléaux sociaux, comme la corruption et le népotisme, M. Sellal a affirmé que le gouvernement œuvrait à les combattre “progressivement”. Concernant l’état de santé du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le Premier ministre a rappelé que “le Président se trouve à Paris pour des soins”, ajoutant qu’en dépit de cela, l’Etat “fonctionne parfaitement”, et ce “de l’aveu de tous les pays du monde”. Il a, d’autre part, souligné que pour faire face aux problèmes de coupures d’électricité, plusieurs mesures ont été prises afin d’éviter les erreurs de l’année dernière. Dans ce cadre, il a souligné que “grâce à la bonne volonté, 6.000 postes électriques et un nombre important de câbles électriques ont été installés en l’espace de 8 mois”.

“L’Algérie est sur la bonne voie”

INAUGURATION, HIER, DE L'EXPOSITION « MÉMOIRE ET RÉALISATIONS » DES SECTEURS DE LA COMMUNICATION ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Photos :  Billal

“Nous sommes fiers des résultats obtenus”

“Donner aux jeunes une formation de qualité”
P. 5

Mebarki :

&

BULLETIN DE PARTICIPATION
Remplissez votre bulletin de participation :

CINQUANTENAIRE E DE L’INDÉPENDANC

IONS ATAL ALIS RÉET ISATIONS IRE RÉ MÉMO IRE OET MÉM

Nom : ........................................................................................................ Prénom : .................................................................................................. Date de naissance : .............................................................................. Adresse : N°.......... Rue : ....................................................................... Ville : .......................................................................................................... Code postal : ........................................................................................... Tél. : ............................................................................................................ E-mail : .......................................................................................................

Les 10 Bulletins de participation à compléter et à renvoyer par courrier au 20, RUE DE LA LIBERTÉ, ALGER avant le 5 Juillet 2013

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Ph. :  T. Rouabah

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

ENSOLEILLÉ

Hommage au martyr de la cause palestinienne Mohamed Boudia

CE MATIN À 10 HEURES AU FORUM DE LA MÉMOIRE

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, M. Bouabdallah Ghlamallah, préside aujourd’hui à 9h00 une cérémonie de sortie d’une nouvelle promotion d’imams spécialisés dans les lectures coraniques à l’Institut national de Sidi M’hamed, Alger (près de la salle Harcha). Le ministre se rendra ensuite à Dar El Imam où il présidera à 10h00 une cérémonie de sortie de la 4e promotion de cadres spécialisés dans l’administration du secteur des affaires religieuses, avant de procéder à la clôture du 4e concours national féminin de récitation et psalmodie du Coran et de la conférence régionale de directeurs des affaires religieuses des wilayas du Centre.

Nouvelle promotion d’imams

CE MATIN À 9H

Au Nord, prédominance du soleil en cours de la journée avec localement formation de foyers orageux isolés vers l'intérieur et les hauts plateaux à partir de l'après-midi et en soirée. Les vents seront de secteur est à nord-est (30/50 km/h), notamment près des côtes ouest et centre. La mer sera agitée. Sur les régions sud, le temps sera généralement chaud et partiellement voilé. Les vents seront variables (30/50 km/h) avec soulèvements de sable locaux. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (27 - 16°), Annaba (24°- 14°), Béchar (39° - 26°), Biskra (37° - 25°), Constantine (27°- 12°), Djanet (39°- 27°), Djelfa (35° - 21°), Ghardaïa (36° - 23°), Oran (27° - 17°), Sétif (28°- 12°), Tamanrasset (37°- 24°), Tlemcen (30° - 14°).

Le Forum de la Mémoire, en coordination avec l’association Machâal Echahid, organise ce matin à 10 heures, en collaboration avec l’ambassade de Palestine et l’APC d’Alger-Centre, une conférence historique sur l’engagement de Mohamed Boudia durant la Révolution et son soutien continu à la cause palestinienne. Cette conférence s’inscrit dans le cadre des festivités marquant le cinquantenaire de l’indépendance et le 40e anniversaire de l’assassinat de Mohamed Boudia, martyr de la cause palestinienne.

CE MATIN À 9H30 À L’OFFICE RIADH EL FETH
Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Benmeradi, préside ce matin à partir de 9h30 à l’Office Riadh El Feth la cérémonie officielle de célébration de la journée nationale du Tourisme sous le thème : « L’enfant d’aujourd’hui, le touriste de demain».

Journée nationale du Tourisme

DEMAIN À 10 HEURES AU FORUM CULTURE D’EL MOUDJAHID
Le forum Culture d’El Moudjahid organise demain à 10h00 une conférence-débat sur le Traité de la Musique de saint Augustin, en présence de Rachid Benhadj, Mustapha Sahnoun et Athmane Abdelouche.

Le Traité de la musique de saint Augustin

CE MATIN À 9H30 AU SIÈGE DE LA CNA

CE MATIN À 10H À LA DIRECTION GÉNÉRALE DE TASSILI AIRLINES

Conférence de presse

Le ministère de la Défense nationale organise une exposition consacrée à l'Armée nationale populaire du 25 juin au 7 juillet au Palais des expositions de Pins-Maritimes. L’inauguration de l’exposition aura lieu ce matin à 8h00.

Exposition consacrée à l’Armée nationale populaire

DU 25 JUIN AU 7 JUILLET AU PALAIS DES EXPOSITIONS DES PINS-MARITIMES

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, présidera la cérémonie de remise des trophées aux lauréats du concours national du meilleur boulanger artisan 2013, ce matin à 9h30 au siège de la Chambre nationale d’agriculture, au Palais des expositions de Pins-Maritimes.

Remise des trophées aux meilleurs artisans boulangers

CE MATIN À 9H AU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
Le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, M. Belkacem Sahli, préside ce matin à 9h00 au ministère des Affaires étrangères la réunion du Comité interministériel de coordination et de suivi du dispositif d’accueil des membres de la communauté nationale.

Réunion du comité interministériel

CE MATIN À 10H À L’HÔTEL EL-AURASSI

Agenda culturel

Dans le cadre du renforcement du réseau de transport domestique de Tassili Airlines, à travers l’ouverture de nouvelles dessertes nationales et de l’extension de ce réseau de transport à l’international, une conférence de presse sera organisée ce matin à 10h00 à la direction générale de Tassili Airlines, route de Oued Smar, Dar El Beïda.

Une cérémonie de signature entre le R20, représenté par son fondateur M. Arnold Schwarzenegger, et le gouvernement algérien, représenté par M. Amar Benyounès, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de la Ville, aura lieu ce matin à 10h00 à l’hôtel El-Aurassi ; elle sera suivie d’une conférence de presse.

Conférence de presse Benyounès-Arnold Schwarzenegger

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise une conférence sur le thème de « La littérature contemporaine latino-américaine » dans le cadre de la résidence d’écriture «Session été » de Barbara Belloc, qui se déroule jusqu’au 9 juillet à la villa Abdellatif.

« La littérature contemporaine latino-américaine »

CET APRÉS-MIDI À 14H30 À DAR ABDELLATIF

Dans le cadre de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, organise du 30 juin au 7 juillet au Palais des expositions de Pins-Maritimes une exposition sectorielle «Mémoire et Réalisations» sous le signe : « 50 ans de solidarité avec le serment de continuité».

« 50 ans de solidarité avec le serment de continuité »

DU 30 JUIN AU 7 JUILLET AU PALAIS DES EXPOSITIONS

CE MATIN À 9H30 À LA PLACE DE LA GRANDE-POSTE
Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de Lutte contre la drogue, le 26 juin de chaque année, les services de la sûreté de wilaya d’Alger organisent, ce matin à 9h00 à la place de la Grande-Poste, une journée d’information sur ce sujet.

Journée de sensibilisation contre la drogue

SAMEDI 29 JUIN À 14H30 À LA LIBRAIRIE GÉNÉRALE D’EL BIAR
Une vente-dédicace de Youcef Dris, qui signera son ouvrage Le Combat des justes paru aux éditions El Ibriz, aura lieu le samedi 29 juin à partir de 14h30 à la Librairie générale d’El Biar.

LES 26 ET 27 JUIN À 9H30

Youcef Dris dédicace son ouvrage

Session ordinaire du CPW

Les travaux de la session ordinaire du Conseil populaire de wilaya se tiendront les 26 et 27 juin à 9h30 à la salle des réunions de la wilaya d’Alger, ex-CPVA, dont l’ordre du jour sera la présentation du bilan annuel d’activité et l'étude d'approbation du projet de budget supplémentaire d’activité 2013.

Dans le cadre de la politique de renouveau agricole et rural, un atelier national sur la valorisation des produits agricoles algériens, au moyen des signes distinctifs de qualité, aura lieu aujourd’hui à l’Institut national de la recherche agronomique.

Valorisation des produits agricoles

AUJOURD’HUI À L’INRAA

L’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie organise, les 26 et 27 juin à l’hôtel Sheraton, Oran, un séminaire régional sur «Les stratégies pénales et sanitaires dans le traitement de la toxicomanie».

« Les stratégies pénales et sanitaires dans le traitement de la toxicomanie »

LES 26 ET 27 JUIN À L’HOTEL SHERATON, ORAN

Mardi 25 Juin 2013

EL MOUDJAHID

De nos envoyés spéciaux : Mohamed Bouraib et Tahar Rouabah

Booster le développement local
VISITE DU PREMIER MINISTRE ABDELMALEK SELLAL À SOUK AHRAS
jet de réalisation de trois marchés couverts dans l’objectif de satisfaire et de combler les besoins de la population, et de résorber le commerce informel en intégrant les jeunes dans le circuit du commerce réglementé. À cette occasion, M. Sellal a présidé une cérémonie d’attribution de locaux à de jeunes bénéficiaires. Un programme d’urgence pour éviter les coupures d’électricité durant l’été M. Sellal a inspecté un poste électrique de 60/30 KV, dont l’impact consiste à renforcer l’alimentation de la commune de Taoura. Ce projet entre dans le cadre du programme d'urgence qui a été adopté par Sonelgaz afin d'éviter les coupures récurrentes d'électricité et les délestages durant la période estivale qui enregistre des pics de consommation en électricité. Le groupe Sonelgaz a ainsi lancé un plan d'urgence avec la mise en service, cet été, d'une puissance additionnelle de 2.030 mégawatts (MW) et la remise en service d'ouvrages totalisant 768 MW, raccordés au réseau interconnecté nord pour un total de 2.800 MW. Pour une meilleure alimentation en eau M. Sellal s’est rendu par la suite sur le site des projets de réalisation d’un barrage sur Oudjet Mellegue, dont les délais de réalisation sont de 18 mois et la date de livraison est fixée au deuxième trimestre de 2015. L’impact du projet touche à la sécurisation en eau potable des régions d’Ouanza et d’Aouinet. Satisfaire en eau d’irrigation la région d’ElOuenza, approvisionner en eau le complexe industriel d’Oued Kebairit. Selon le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, le secteur a pris des dispositions pour répondre aux besoins particulièrement importants durant cette période coïncidant de surcroît avec la saison estivale, notamment durant le mois béni. Un investissement public de l’ordre de 2,5 milliards de dinars a été consenti pour la conduite de cette opération d’envergure, subdivisée en de nombreux lots et sur laquelle opèrent plusieurs intervenants qui disposent d’un délai de 18 mois pour l’achèvement des travaux. Par ailleurs, M. Sellal a inspecté le projet d’un institut de science agricole et vétérinaire de 1.000 places pédagogiques et une cité de 500 lits à Taoura. Cet institut est destiné à réduire la pression en matière pédagogique, notamment favoriser la recherche scientifique dans le domaine de l’agro-vétérinaire. Le Premier ministre a inspecté les projets de réalisation d’une piscine semi-olympique dans la commune de Taoura.

Nation

3

Poursuivant son cycle de déplacements à travers le territoire national, le Premier ministre M. Abdelmalek Sellal a procédé à une visite de travail et d’inspection des projets dans la wilaya de Souk Ahras. Il était accompagné par une forte délégation ministérielle. Des projets relevant des secteurs de l’habitat, de l’agriculture, des transports, de la santé, de l’enseignement, de la culture et des sports ont été inscrits dans son agenda.

M.

Abdelmalek Sellal s’est d’abord rendu à l’exploitation Tidjani-Laïd dans la commune de Sedrata, spécialisée dans les cultures fourragères et l’élevage des vaches laitières. Dans l’exposé qui lui fut présenté par les exploitants, on peut relever, en matière de perspective, la valorisation des ressources hydriques existantes, la désertification des cultures fourragères, en irrigué, la construction d’infrastructure de stockages (silos). Il a inspecté les projets de réalisation d’un ensemble de projet comprenant 1.460 logements publics locatifs (LPL), en réalisation sur le POS, subdivisé en trois lots (700/2.000, 300/1.500 et 460/760), cet imposant projet d’habitat social a nécessité un investissement global de 3,833 milliards de dinars. Ils ont pour objectif «de résorber l’habitat précaire et d’améliorer les conditions de vie des familles», déclare le Premier ministre. D’après les explications fournies à l’hôte de la wilaya, le premier lot constitué de 700 unités, confié à une entreprise chinoise, est actuellement en phase d’achèvement. Il a été entamé en décembre 2010, et il est doté d’une autorisation-programme de plus de 1,9 milliard de dinars. Il sera livré en juillet prochain. Ainsi, 200 emplois ont été générés à la faveur de ce chantier. Le second lot, composé de 300 logements sur 1.500 prévus sur le site, sera livré à la fin de l’année en cours. Ayant nécessité un investissement public de près de 752 millions de dinars, ce chantier sur lequel interviennent sept entreprises employant 150 personnes, lancé en octobre 2010, sera livré vers la fin de 2013. Tandis que le troisième programme (460 sur 760 logements), doté d’une enveloppe de plus de 1,16 milliard de dinars, dernier à avoir été lancé sur le terrain (fin septembre 2012), il sera réceptionné au troisième trimestre 2014. Intervenant sur ce point, le Premier ministre a «insisté de manière particulière sur le rétrécissement des délais de réalisation en vue de la livraison de l’ensemble du projet en octobre prochain». Il a, entre autres, mis l’accent sur la nécessité de doter ce type d’ensembles d’habitat de tous les équipements nécessaires aux citoyens, ainsi que de lieux de convivialité, les espaces verts et d’aires de jeux pour les enfants, tout en insistant sur le respect des normes techniques de la conception des logements. Selon les instructions du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, qui a instruit l’ensemble du gouvernement à veiller à la bonne prise en charge des préoccupations des citoyens, particulièrement à l’approche du mois béni du Ramadan, M. Sellal a inspecté, dans la commune de Sadrata, un pro-

Ce projet est achevé, et il touche une population de 18.933 personnes dont l’âge varie entre 15 et 35 ans. S’agissant du secteur de la santé, M. Sellal s’est rendu sur le chantier de construction d’un complexe hospitalier Mère et Enfant qui sera livré le troisième trimestre de 2013. Il a, entre autres, inauguré une imposante stèle érigée en commémoration de la Grande bataille de Souk Ahras. Le complexe Mère et Enfant est réparti en plusieurs tranches avec une enveloppe financière de 907,5 millions de dinars, selon les explications fournies sur site au Premier ministre qui a insisté sur l’encadrement médical de cette infrastructure de santé. Le complexe hospitalier comprenant des blocs administratifs, de suivi, de séjour et de contrôle médical, accueilli

avec soulagement dans la ville de Souk Ahras, permettra, selon les responsables locaux du secteur, une meilleure prise en charge des parturientes et une amélioration de la couverture sanitaire en matière de gynécologie-obstétrique et de pédiatrie. Il est inscrit dans ce projet, 55 dotations en staffe médical et en encadrement. M. Sellal a inspecté, par la suite, le projet de réalisation de la maison de la Culture située dans la commune de Souk Ahras. Le délai de réalisation est fixé à 14 mois et la date de livraison se fera durant le quatrième trimestre 2013. L’objectif est d’enrichir une vie culturelle qui connaît un certain recule, selon les déclarations d’un responsable de la culture rencontré sur place, avant de mettre

symboliquement en service la nouvelle gare routière de la ville. Une entreprise privée s’attelle à la réalisation de cette infrastructure de 4.578 m², dont le taux d’avancement des travaux est estimé à 75%, destinée à enrichir et à animer la vie culturelle à Souk Ahras, et à créer quelque 70 emplois permanents. M. Abdelmalek Sellal, qui a insisté sur le fait que ce projet comporte un hôtel pour l’hébergement des délégations, a demandé à annuler la réalisation d’une telle structure. «Il s’agit d’une maison de la Culture et d’un lieu de savoir, et non d’une gargote où l’on mange et on dort», précise le Premier ministre, en insistant sur la dimension éminemment culturelle des lieux. M. B.

M. Sellal annonce la tenue d’une tripartite en septembre Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a an- cluses dans la loi de finances complémentaire 2013,
FACILITATION DES PROCÉDURES D’INVESTISSEMENT
noncé, hier à Souk Ahras, la tenue, en septembre prochain, d’une tripartite, regroupant le gouvernement, les représentants des travailleurs et les responsables des organisations patronales pour étudier les moyens permettant de "faciliter" et d’"améliorer" les procédures d’investissement. "En septembre se tiendra une tripartite, ou une tripartite élargie regroupant le gouvernement, les représentants des travailleurs et les responsables des organisations patronales, pour étudier" les moyens susceptibles d'améliorer l’investissement, a déclaré M. Sellal, lors d’une rencontre avec des représentants de la société civile de la wilaya de Souk Ahras. "Beaucoup de procédures seront inqui sera adoptée prochainement, pour faciliter davantage les procédures pour les investisseurs, surtout pour les investisseurs algériens", a précisé M. Sellal. Il a ajouté que "la seule solution" pour relancer l’investissement était "la création d’unités productives pour que l’Algérie récupère sa base industrielle". "C’est le but que nous poursuivons et que nous atteindrons bientôt", a-t-il ajouté. Il a précisé, dans ce sens, qu’une décision avait été prise pour que les banques publiques ouvrent des succursales dans chaque daïra du pays, afin, a-t-il dit, de "faciliter les choses et mettre fin au problème de la bureaucratie".

Encourager au maximum les investisseurs algériens
RENCONTRE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE

A

u cours de sa rencontre avec la société civile, le Premier ministre a salué la population de Souk Ahras pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. Il a souligné la part prise par les moudjahidine de la région de Souk Ahras au combat pour la libération en livrant une grande bataille contre le colonialisme français. M. Abdelmalek Sellal a réiéré le soutien du gouvernement pour impulser le développement social et économique dans cette région. Il est revenu sur la question des réserves en gaz et en pétrole, déclarant que

l’Algérie détient la 3e réserve mondiale de gaz de schiste. Le Premier ministre a annoncé la programmation d’autres projets de développement comme le barrage de Djebra et des usines de production de phosphate. Pour combattre le chômage, le Premier ministre a insisté sur la création de zones industrielles en faisant intervenir les investissements publics et privés. M. Abdelmalek Sellal a indiqué que la réunion de mercredi avec les walis se propose, entre autres, d’examiner toutes les conditions adéquates pour permettre aux ci-

toyens de passer un Ramadhan sans problème. Il a rendu hommage aux travailleurs du secteur de l’énergie pour le travail qu’ils ont effectué afin d’approvisionner correctement les foyers en électricité domestique durant la saison estivale. «En 8 mois, a dit M. Sellal, 6.000 postes électriques ont été installés.» De même qu’il a insisté sur la nécessité pour les banques d’ouvrir une agence ou une succursale dans chaque siège de daïra. M. Bouraib

Mardi 25 Juin 2013

4

M. Sellal inspecte le projet d’extension du pôle universitaire

VISITE DU PREMIER MINISTRE ABDELMALEK SELLAL À SOUK AHRAS
AADL

Nation

EL MOUDJAHID

L

a réception des dossiers des nouveaux souscripteurs pour l'acquisition des logements AADL se fera dès la fin de la saisie informatique des dossiers des bénéficiaires de 2002, a rappelé hier à Souk Ahras, le ministre de l'Habitat Abdelmadjid Tebboune. “Nous attendons de terminer, dans une ou deux semaines, la saisie informatique des dossiers des bénéficiaires de 2002 avant de passer aux nouveaux souscripteurs afin d'éviter la pagaille”, a précisé à

Abdelmadjid Tebboune : « La réception des nouveaux dossiers pour bientôt »

Photos : T. Rouabah

l'APS M. Tebboune en marge de la visite de travail et d'inspection du Premier ministre Abdelmalek Sellal dans la wilaya de Souk Ahras. Expliquant que la direction de l'AADL s'attelle à

examiner les dossiers de 2002, le ministre a ajouté que le nombre de nouveaux logements, qui seront lancés pour la nouvelle souscription, n'a pas encore été défini.

L

e Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a entamé sa visite de travail dans la wilaya de Souk Ahras par l’inspection du projet de viabilisation et d’aménagement de l’extension du site universitaire de la ville. M. Sellal a inspecté les travaux d’aménagement de l’assiette accueillant le nouveau pôle universitaire constitué de 8.000 places pédagogiques et de résidences universitaires de 4.000 lits avec annexes. Le Premier ministre, visiblement peu satisfait de certaines options architecturales, au vu de la maquette du projet et de la conception des anciens locaux de l’université de Souk Ahras (située face au projet), a insisté sur la prise en compte du patrimoine authentique algérien en matière d’architecture.

Les préparatifs du mois de Ramadhan et de la saison estivale seront au menu d'une rencontre gouvernementwalis qui sera présidée, demain à Alger, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

Les préparatifs du mois de Ramadhan au menu
RENCONTRE GOUVERNEMENT-WALIS DEMAIN À ALGER
rencontre gouvernement-walis, sachant que le processus de fermeture de plusieurs décharges a été déjà entamé. En parallèle, il a été procédé à la mise en service de plusieurs centres d'enfouissement technique répondant aux normes internationales et dotés de systèmes de tri et de stations de traitement. Le ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement et de la Ville a, en outre, élaboré 1.223 plans d'orientation communaux de gestion des déchets ménagers, ainsi que l'installation d'un comité de réflexion sur une nouvelle forme de gestion des déchets ménagers. G Programme d'urgence pour éviter les coupures d'électricité En plus de l'alimentation en eau potable de l'ensemble des ménages durant l'été, un programme d'urgence a été adopté par Sonelgaz afin d'éviter les coupures récurrentes d'électricité et les délestages durant la période estivale qui enregistre des pics de consommation en électricité. Le groupe Sonelgaz a ainsi lancé un plan d'urgence avec la mise en service, cet été, d'une puissance additionnelle de 2.030 mégawatts (MW) et la remise en service d'ouvrages totalisant 768 MW, raccordés au réseau interconnecté nord pour un total de 2.800 MW. Le président-directeur général de la Sonelgaz, Noureddine Bouterfa, avait fait état récemment de la mise en place de 7.000 postes mobiles à travers le territoire national pour assurer une meilleure distribution énergétique. Ce plan, inscrit dans le cadre des mesures urgentes lancées en 2012, a pour objectif essentiel de sa-

Il a notamment appelé à éviter certains choix de couleurs et la réalisation de façades exagérément vitrées “incompatibles avec le climat de certaines régions chaudes”. M. Sellal a également instruit les responsables locaux du secteur à entamer “impérativement” les travaux de la superstructure du projet d’extension du pôle universitaire (actuellement au stade de terrassement) “avant le mois d’octobre prochain”, même s’il faut opter, dans le respect des lois, pour la formule du gré à gré dans l’attribution du marché de réalisation, a-t-il souligné. Ce projet, lancé en travaux à la fin de l’année 2012 pour une autorisation-programme (AP) de 860 millions de dinars, devrait être livré dans les délais contractuels, soit au mois de novembre prochain, selon les res-

ponsables locaux du secteur de l’enseignement supérieur. Ces derniers ont souligné que la réalisation de 8.000 nouvelles places et de 4.000 lits va permettre une meilleure prise en charge des étudiants en matière de pédagogie et d’hébergement. L’université de Souk Ahras, qui dispose à l’heure actuelle de 12.000 places pédagogiques et 8.000 lits, a accueilli lors de la dernière rentrée 11.487 étudiants répartis dans les filières des sciences et de la technologie, des sciences économiques, commerciales et de gestion, du droit et des sciences politiques, des lettres et des langues, des sciences humaines et sociales, des sciences de la nature et de la vie, en plus d’un institut des techniques physiques et sportives et d’un institut des sciences agricoles et vétérinaires.

U

n dialogue “serein” a été entamé avec les différents acteurs du corps de la santé pour répondre à leurs revendications, a affirmé hier à Souk Ahras le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari. "Nous avons discuté avec beaucoup de sérieux avec des gens raisonnables et représentatifs. Les choses avancent là où c'est possible", a déclaré M. Ziari à l'APS en marge de la visite de travail et d'inspection du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Souk Ahras. L'Intersyndicale de la santé regroupant les praticiens, les spécialistes et les psychologues a observé, à partir du 2 mai dernier, un mouvement de

M. Ziari : “Un dialogue serein a été entamé”
GRÈVE DE L'INTERSYNDICALE DE LA SANTÉ

grève cyclique de cinq semaines pour réclamer la prise en charge de la plate-forme de revendications par le ministère de la Santé. Elle a décidé, le 10 juin dernier, de geler son mouvement de grève après l'ouverture du dialogue avec la tutelle. Le ministre a estimé que les revendications des médecins étaient "légitimes", ajoutant qu'un retard était accusé dans l'application des textes ayant trait, notamment, à l'évolution des carrières. Par ailleurs, M. Ziari a relevé que lors de la grève, observée dans des hôpitaux à travers l'ensemble du territoire national, "des médecins minoritaires et non représentatifs avaient essayé de s'imposer par la force".

L

a rencontre à laquelle prendront part des membres du gouvernement fera le point de la situation dans plusieurs domaines et secteurs, notamment les préparatifs du mois de Ramadhan, la saison estivale, la distribution de logements, l'éradication des marchés informels et leur remplacement par des marchés de proximité, ainsi que le bilan de l'opération concernant les déchets ménagers et solides. G Pour un meilleur approvisionnement du marché A quelques semaines du mois de Ramadhan, le gouvernement a été instruit par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de "veiller à la bonne prise en charge des préoccupations des citoyens, notamment en cette période de préparatifs du mois sacré du Ramadhan". Le chef de l'Etat avait pris cette décision en recevant, en son lieu de convalescence à Paris, M. Sellal et le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée Ahmed Gaid Salah. En prévision du mois sacré du Ramadhan, le ministère du Commerce avait assuré que toutes les mesures étaient prises pour un meilleur approvisionnement du marché en produits de large consommation.

Pour le bien-être du citoyen
Concernant la préparation de la saison estivale, le Président de la République avait chargé le Premier ministre d'assurer une "bonne prise en charge des préoccupations des citoyens". Le bilan de l'opération d'hygiène et de traitement des déchets ménagers sera présenté au cours de la

tisfaire la demande nationale, notamment pendant la période estivale. Il s'agit ainsi de renforcer la production d’électricité via la réalisation et la mise en service de nouvelles centrales, l’acquisition et la mise en service de turbines à gaz mobiles et l’amélioration de la disponibilité du parc de la société de production d'électricité (SPE) avant la fin de l’été 2013. G Distribution de logements: éviter le cumul des retards La distribution des logements sociaux, qui sera également à l'ordre du jour de la rencontre de mercredi, figure parmi les préoccupations du gouvernement. A ce titre, le Premier ministre avait instruit les responsables en charge du secteur de l'habitat de ne pas cumuler les retards en matière de distribution de logements et de les céder dans la "transparence" aux bénéficiaires dès leur finalisation.

remplacement par des marchés de proximité. A ce propos, le ministère du Commerce, en collaboration avec celui de l'Intérieur et des Collectivités locales, avait déjà pris des mesures visant à intégrer, avant le mois de Ramadhan, un grand nombre de commerçants, activant dans l'informel, dans des marchés de proximité. Dans le cadre de l'opération résorption du commerce informel, plus de

L'UGCAA appelle à assurer la disponibilité des produits alimentaires à des prix abordables
L'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a appelé, hier, les commerçants à "assurer la disponibilité des produits alimentaires à des prix abordables" en prévision du mois de Ramadhan. L'UGCAA a invité ses adhérents, dans un communiqué, "à œuvrer à réunir les meilleures conditions d'hygiène et de sécurité et à assurer la disponibilité des produits alimentaires à des prix à la portée de toutes les franges de la société". A cette occasion, l'UGCAA a appelé ses cadres à redynamiser le dialogue et la concertation avec les différents partenaires et à se rapprocher de l'administration et des élus en vue de transmettre les préoccupations des commerçants et artisans en vue du règlement des problèmes que connaît le secteur, d'autant que la conjoncture actuelle "nécessite de faire preuve de sagesse au mieux des intérêts du pays".

300 marchés couverts, 3.000 box de commerce, 2.500 unités commerciales mobiles (tables de marché) seront livrés avant le mois de juillet prochain. G Le secteur de l'eau également au menu Le secteur de l'eau ne sera pas en reste lors de cette réunion. En prévision du mois sacré, des dispositions ont été prises pour répondre aux besoins particulièrement importants durant cette période coïncidant de surcroît avec la saison estivale, avait assuré dimanche dernier le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Durant l'année en cours, la disponibilité de cette ressource a atteint un niveau record, grâce à un taux de remplissage des barrages à hauteur de 84%, a aussi indiqué le ministre. Par ailleurs, un bilan sera établi sur l'investissement productif et le foncier au niveau des wilayas, conformément aux instructions du Premier ministre lors de ses visites de travail et d'inspection dans les différentes wilayas du pays.

Venir à bout du commerce informel
Au cours de cette rencontre, le Premier ministre fera aussi le point avec les walis sur l'opération d'éradication des marchés informels et leur

Mardi 25 Juin 2013

EL MOUDJAHID

InauguRatIon, hIER, DE L'ExPoSItIon « MéMoIRE Et RéaLISatIonS » DES SEctEuRS DE La coMMunIcatIon Et DE La FoRMatIon PRoFESSIonnELLE

L

e ministre de la communication, Mohamed Saïd, a procédé, hier au palais des Expositions des Pins Maritimes (alger), à l'inauguration de l'exposition «Mémoire et réalisations» du secteur de la communication, dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance nationale. cet espace retrace, relève-t-il, «tous les efforts consentis par le secteur de la communication et de l’information depuis l’Indépendance jusqu’au stade de la numérisation». Le ministre s’est dit «fier» des résultats obtenus et «content» de voir le jeune algérien «maîtriser les derniers procédés technologiques». Entre autres acquis, le ministre cite l’«amélioration nette de la qualité de l’image et de la transmission». à cet effet, il a tenu à rendre un vibrant hommage à «tous ceux ayant participé de près ou de loin au développement du secteur». Quant aux défis de son secteur, il répond qu’«ils ne se résument pas à notre secteur», avant de citer l’application de la loi sur l’audiovisuel et la loi sur la publicité. Il s’agit également des efforts à consentir pour le développement de la formation, car «il y a réellement un sérieux problème dans le secteur de la presse dans toutes ses variantes». Dans le même ordre d’idées, le ministre a appelé les journalistes à mieux s’organiser pour «mieux défendre leur corporation». Qu’il soit pour la carte professionnelle de presse ou le pour le conseil de déontologie, le «rôle du journaliste est décisif». «organisez-vous dans des cadres juridiques pour qu’on puisse avancer rapidement», insiste le ministre. Le «manque d’organisation», souligne-t-il, est «un problème qu’on compte dépasser». Quant à la loi sur l’audiovisuel,

G L’application de la loi sur l’audiovisuel, indique le ministre, «est inscrite lors du prochain Conseil des ministres».

Mohamed Saïd : « Nous sommes fiers des résultats obtenus »

Nation

5

le ministre indique que son «application est inscrite lors du prochain conseil des ministres». Sur les agressions, de toute nature, dont sont victimes les journalistes, le ministre dit : «Je ne peux que dénoncer et être solidaire avec eux.» Répondant à certaines assertions selon lesquelles de fausses cartes professionnelles auraient circulé, M. Moha-

LE MInIStRE, à PRoPoS DE La caRtE PRoFESSIonnELLE DE PRESSE :

« Faire bénéficier les jeunes d’une formation de qualité »
M. MEbaRkI :
Le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, M. Mohamed Mebarki, a procédé, hier, à l’inauguration de l'exposition "Mémoire et réalisations" qui draine déjà un public nombreux de curieux et de jeunes désireux s’y investir.
installés sur 30 stands, dont 24 ouverts aux publics. celle-ci permet également de montrer, notamment, les différentes offres de formation dans plus de 100 spécialités et branches professionnelles, notamment dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie agro-alimentaire, de la pêche et de l'électronique, ainsi que des métiers de l'audiovisuel. Les 6 stands restants sont consacrés à l'information et à l'orientation destinée au grand public. En outre, les établissements de la formation et de l'enseignement professionnels, les établissements de soutien tel que le Fonds national de développement de l'apprentissage et de la formation continue (Fnac), le conseil de partenariat de la formation et de l'enseignement professionnels, les diplômés du secteur et les femmes au foyer prennent part à cette manifestation. Par ailleurs, un total de 500.000 nouvelles places pédagogiques dans la formation est disponible, au titre de la rentrée de la formation professionnelle 2013-2014. Sihem Oubraham

Interrogé en marge de cet évènement sur la carte professionnelle de presse tant attendue, le ministre a rappelé l’installation, voilà un mois, d’une commission ad-hoc. celle-ci a accéléré les démarches, ces dernières semaines. Les premiers résultats seront, selon lui, «publiés, d’abord dans la presse, avant de les soumettre aux professionnels du secteur pour débat».

« Journalistes, organisez-vous ! »

med Saïd réplique  : «une chose est sûre, notre département n’en a délivré aucune.» au sujet de la communication institutionnelle sujette ces derniers temps à de nombreuses critiques, le ministre a souligné qu’«il est temps de changer les mentalités dans le traitement de l’information, et cela est valable pour les responsables et les jour-

nalistes». Par ailleurs, il convient de préciser que l'exposition qui s'étalera jusqu'au 6 juillet évoquera les développements importants enregistrés dans le secteur de la communication, qui ont accompagné les changements politiques et socio-économiques vécus par l'algérie depuis l’Indépendance. Le public pourra s'enquérir des différentes réalisations des entreprises publiques, à savoir l'aPS, la télévision algérienne, la radio nationale et les entreprises d'impression, ainsi que des différents journaux publics, à travers les différentes étapes du développement du secteur. accompagné de certains de ses collègues au gouvernement, M. Mohamed Saïd a visité tous les stands, dont celui du quotidien El Moudjahid qui lui a laissé une très bonne impression. Le ministre est également resté admiratif de la proposition parvenant des responsables du centre de développement des énergies renouvelables à bouzaréah qui ont fait part de la diffusion, mercredi, d’une émission radiophonique selon un nouveau procédé technique basé sur le photovoltaïque. aà leur adresse, le ministre a demandé «de penser, particulièrement, à la région du Sud». Fouad Irnatène

Ph. Billal

La mouture finale sera, quant à elle, «soumise au gouvernement pour adoption». ainsi, «le journaliste algérien disposera d’une carte professionnelle qui le distinguera des autres corporations». Mais à cet effort doit s’ajouter l’organisation des journalistes qui est une condition sine qua non pour l’obtention de meilleurs résultats. F. I.

O

rganisée sur le thème "La formation et l'enseignement professionnels : continuité, développement et perspectives", cette manifestation qui se tient au palais des Expositions des Pins Maritimes, du 24 au 30 juin, retrace les réalisations du secteur depuis 1962 jusqu’à 2012, et ce dans le cadre de la célébration du cinquantième anniversaire de l'Indépendance. Soulignant que «cet évènement est une opportunité pour montrer les potentialités et les opportunités qu'offre le secteur pour faire bénéficier les jeunes d'une formation de qualité», le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels a estimé que «ceci permettrait leur insertion dans le monde du travail et leur contribution au développement socio-économique du pays, et d'informer les citoyens, particulièrement les jeunes, sur les possibilités de formation offertes par le secteur». Dans une déclaration à la presse, en marge de la cérémonie d’inauguration, M. Mebarki a rappelé que «les pouvoirs publics ont engagé, depuis l'indépendance à ce jour, d'importants investissements», dit-il, «et ont entrepris plusieurs actions

PRochaInEMEnt PouR LE SuD Et LES hautS PLatEaux

Ph. : Billel

Dans le cadre des politiques suivies pour faciliter l'insertion professionnelle, le ministère envisage de publier les listes des diplômés du secteur, notamment à travers les médias. «Le ministère procèdera à la publication des listes des diplômés du secteur au profit des entreprises économiques», a déclaré le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, M. Mohamed Mebarki. «Les directeurs de la formation professionnelle à travers les wilayas ont été instruits de recourir à tous les moyens nécessaires pour orienter les diplômés du secteur vers les entreprises économiques au niveau local en fonction de la qualification dans les différentes spécialités et wilayas», a-t-il précisé. Dans ce sillage, le ministre a souligné que «le nombre des diplômés du secteur pour l'année 2012/2013 est de 170.000». S. O.

17.000 diplômés pour la session 2012/2013

dans tous les domaines pour la mise en place d'un système de formation professionnelle performant», a-t-il précisé. Inaugurée par le ministre du secteur en présence de plusieurs membres du gouvernement, cette initiative enregistre la participation de plus de 700 participants, dont des stagiaires, des formateurs et des représentants d'établissement de la formation professionnelle

«Le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels a pris en charge plusieurs des revendications des travailleurs du secteur», selon le ministre de tutelle, «dont la régularisation de la situation de 4.600 contractuels qui sont passés à plein temps», a précisé M. Mebarki, lors d'une conférence de presse. Rappelant que «la question de l'indemnité de soutien scolaire et de remédiation pédagogique de 15% qui était une des revendications essentielles a été réglée». Il a affirmé croire en le pluralisme syndical. «D’ailleurs, nous travaillons avec tous les syndicats agréés», dit M. Mebarki, expliquant que «ces résultats ont été obtenus, grâce au dialogue permanent avec les représentants des travailleurs du secteur, à travers les réunions périodiques qu'organise le ministère pour la prise en charge des préoccupations soulevées». S. O.

4.600 travailleurs contractuels régularisés

Le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a annoncé que des télécentres mobiles (bus aménagés en classe mobile) de formation sont prévus prochainement pour le Sud et les hauts Plateaux. "Le secteur prévoit des télécentres mobiles pour quelques wilayas du Sud et des hauts Plateaux afin de rapprocher les services de la formation professionnelle auprès des jeunes et des femmes dans les zones rurales", a indiqué le ministre à la presse, en marge de l'inauguration d'une exposition sur l'évolution du système national de la formation depuis 1962. Le télécentre mobile dont "le nombre sera augmenté de plus en plus" est un espace pédagogique de formation utilisant les technologies de l'information et de la communication, destiné à la population dans des zones rurales et semi-nomades, a-t-il expliqué. M. Mebarki a précisé que l'utilisation de ces télécentres mobiles représente un "complément" au mode de formation résidentielle dans le programme pédagogique du système de formation.

« Un projet de télécentres mobiles de formation »

Mardi 25 Juin 2013

6

L’

Création de conseils et d’instances pour mieux rendre la justice et la rapprocher des citoyens Dans son intervention, la députée Rahima, du groupe des Indépendants, qui a soutenu que l’avocat est le partenaire du juge dans le but d’atteindre une justice équitable, s’est interrogée sur les déviations de certains avocats sans scrupules qui marchandent les intérêts des clients sans se soucier des droits de la défense et entrent en rivalité entre eux, faisant de la surenchère sans tenir compte des dimensions humaines et morales de l’exercice de la profession dont le but noble est la défense des faibles et des victimes. Une raison qui explique la création de conseils et d’instances afin de mieux rendre la justice et de la rapprocher des citoyens, ainsi que l’ouverture d’une école de formation d’avocats pour plus de professionnalisme, d’éthique et de moralité. Le député Abdelaziz Khenkelli aborde l’article 69 qui fait de l’avocat un salarié, préférant le concept contractuel, soutenant que le membre de l’ordre des avocats et les larges prérogatives que lui donne le projet de loi affaiblissent l’avocat dans l’exercice de sa profession avant de proposer la révision de l’article ou sa suppression carrément, tout comme il revient à l’article 100 et le mode d’élection au sein des instances et organes de conseil, de l’union et de l’ordre des avocats. Rachid Mounib, qui s’est basé sur le fait que l’avocat dérange parce qu’il défend les faibles, a plaidé en faveur d’un projet de loi qui permettra aux avocats de les protéger dans l’exercice de leur profession sans influences. Il a estimé nécessaire de lutter pour une loi qui honore la profession, la justice et le pays, jugeant que l’avocat est la conscience de la justice, au service de la stabilité et de l’équité. Salem Dehimi propose, lui, la révision de l’article 124 pour clarifier la relation entre l’avocat et les modalités des conseils disciplinaires qui sont floues, se basant, d’une part, sur le fait que la loi garantit l’indépendance et le libre exercice de la profession et, d’autre part, sur les larges pouvoirs accordés aux instances d’organisation des avocats. Il faut une loi qui protège les avocats de l’arbitrage de ces structures et instances. Les distances géographiques et le nombre de treize barreaux régionaux ont été évoqués dans le sens de renforcer les structures pour plus de justice et de

indépendance de la profession d’avocat, l’accès et les conditions de son exercice, la relation entre l’avocat et le juge, partenaire ou antagoniste, celle entre l’avocat et le membre de l’ordre des avocats, les honoraires des avocats, les déclarations d’impôts et le versement par anticipation, la lutte contre la corruption et ses rapports à l’influence de l’argent et des surenchères des lobbies dans le bon déroulement de la justice ou encore les distances géographiques et la nécessité d’une justice de proximité pour la défense des droits des citoyens ont été au centre des débats de la centaine de députés intervenants, parmi eux de nombreux avocats de profession. Tous les articles du projet de loi ont été passés au crible des analyses dans le but d’élaguer les moindres insuffisances juridiques et réglementaires donnant plus de clarifications et de précisions aux dispositions qui vont régir l’une des plus sensibles professions en relation directe avec les droits de la défense et les obligations des hommes de droit.

L’examen du projet de loi portant organisation de la profession d’avocat s’est poursuivi hier à l’Assemblée populaire nationale pour la deuxième journée consécutive, en séances plénières présidées par M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, en présence du ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Mohamed Charfi. Les travaux d’examen du contenu des 134 articles du texte de loi portant organisation de la profession d’avocat ont permis aux députés des différents groupes parlementaires de se prononcer sur la future loi, qui devra régir le cadre juridique, organisationnel et professionnel de l’une des professions majeures dans la défense des droits de l’homme, des libertés et de la sauvegarde de la primauté de la loi en consolidation de l’Etat de droit et d’une justice égale pour tous.

Combler les insuffisances
CLôTURE DE L’ExAMEN DU PRoJET DE LoI SUR LES AVoCATS

Nation

EL MOUDJAHID

Limitation à un seul mandat non renouvelable le nombre pour le bâtonnier Des députés ont appelé à permettre à tous les avocats répondant aux conditions d'accès au poste de bâtonnier de se porter candidats, jugeant nécessaire une révision des larges prérogatives conférées au bâtonnier, arguant le fait que ce poste est un poste honoraire et non politique. Telles sont les positions de Lahcen Laskri du FJD prônant la nécessité de revoir les prérogatives du bâtonnier, de Djaouida Tlemçani du FLN proposant la limitation à un seul mandat pour éviter la succession infinie de mandats. L’expérience est un acquis pour la représentation dans l’ordre des avocats qui a pour rôle de renforcer les objectifs de la réforme de la justice, ont soutenu les députés Khelifa Hejira et Mohamed Kamel Abari qui saluent le travail de la commission de l’Assemblée pour ses amendements, ajoutant qu’il est important de constituer une charte d’éthique et de déontologie de la profession. L’accès des diplômés des écoles et établissements islamiques a alimenté les débats sur ces juristes en charia qui n’ont pas accès au concours pour la profession, ont interpelé certains députés qui jugent, par ailleurs, l’absence d’outils de contrôle de la gestion de l’ordre des avocats préjudiciable aux droits de la défense, appelant à la création d’un conseil de l’ordre par wilaya pour éviter les déplacements et l’éloignement. La députée Zoulikha Mekki a appelé à la révision des dispositions des articles 93, 100, 115, alors que Karima Benkanoun, Baya Djenane et Kheira Derrar se sont placées dans la thématique des droits de la défense comme droit sacré pour faire des observations sur certains articles qui réduisent la liberté et l’indépendance

proximité des services. L’intervenant a estimé que plus d’une dizaine d’articles du texte de loi doivent être révisés pour plus de précisions dans le cadre de la sauvegarde des droits de la défense de tous. Saïd Lakhdari a passé en revue les dispositions des articles du texte de loi relevant les aspects positifs et négatifs qui permettent une relève dans le corps des avocats, considérant les jeunes formés comme le capital qui préserve l’avenir de la justice et des droits de la défense appelant à assouplir les conditions d’accès à la profession.

des avocats. Une indépendance qui consacre les droits de la défense.

Les députés plaident pour un barème fixant les honoraires des avocats La veille, les débats ont approfondi le contenu du projet de loi qui sera voté le 2 juillet prochain abordant les honoraires des avocats avec l’établissement d’un barème dans le projet de loi, considérant cette absence dans le texte comme un manque d’éclaircissement. En effet, l’article 22 du projet stipule que les honoraires sont convenus librement entre le justiciable et l'avocat en fonction du labeur fourni, de la nature et des étapes que connaît l'affaire, de la juridiction saisie et de l'importance des diligences de celui-ci. Le député Mohamed Daoui, d’El Karama, a souligné la nécessité de remédier à cette situation dans les prochains amendements du projet de loi, en établissant un barème définissant les honoraires des avocats, à l'instar des autres professions. L'établissement d'un barème est nécessaire pour mettre fin à ceux qui exercent sur la base d’un pourcentage, profitant de la situation de certains justiciables. La députée Fatima- Zahra Bounar a appelé à la facturation des honoraires des avocats de manière à les soumettre au contrôle des autorités financières compétentes, dans le but d’assainir la profession. Tahar Habchi a estimé que le projet de loi consacre l'Etat de droit, mais le véritable enjeu est dans son application sur le terrain. Le député Naâmane Laouar de l’AAV a critiqué le projet de loi car excluant les licenciés des facultés des sciences islamiques du concours national organisé par l'Ecole nationale pour la formation des avocats, estimant que cette exclusion est injustifiée étant donné que plusieurs textes de lois sont puisés des préceptes de la charia. Le député Dassi Moussaoui a critiqué le projet de loi pour avoir négligé les mesures disciplinaires et le retrait de confiance du bâtonnier en cas d'infractions. La députée Meriem Draymen, du FJD, a plaidé pour la mise en place d'une cour dans chaque wilaya et la création d'écoles régionales pour la formation des avocats. Abdelkrim Cheniti du RND a salué le contenu du projet de loi, tout en émettant des réserves concernant l'article 10 du projet de loi qui ne dé-

finit pas les honoraires des avocats désignés dans le cadre de l'assistance judiciaire. En effet, l’article 10 stipule que l'avocat désigné par le bâtonnier ou son délégué, dans le cadre de l'assistance judiciaire, conformément aux lois et règlements en vigueur, doit prêter son concours à tout justiciable qui en bénéficie. Fatiha Aouissat du FLN a salué les efforts de la commission juridique en ce qui concerne l'introduction d’importants amendements, évoquant notamment les deux amendements relatifs à l'annulation de la condition d'âge pour l'exercice de la profession d'avocat et l'élargissement des cas d'incompatibilité avec l'exercice de la profession d'avocat aux professeurs d'université. La députée du FFS Hayet Meziani a appelé au renforcement de la présence de l'avocat et du justiciable dans toutes les étapes de l'affaire afin de protéger les intérêts des clients, s’opposant à l’article 100 du projet de loi sur les conditions d'élection du bâtonnier qui n’est pas compatible avec les principes de la démocratie et les règles du pluralisme. L'article 100 stipule que le bâtonnier est élu pour une durée de trois ans renouvelable une seule fois parmi les membres du conseil de l'ordre des avocats qui ont été élus au moins deux fois en cette qualité. De nombreux députés ont rejoint les positions des députés du FFS pour appeler à fixer des règles pour les bureaux d'avocats étrangers. Des députés proposent la suppression ou l'amendement de l'article 24 Durant l’examen du projet de loi portant organisation de la profession d'avocat, d’autres députés ont insisté sur la suppression ou l'amendement

Mardi 25 Juin 2013

L'Assemblée populaire nationale (APN), représentée par la député Asma Benkada, participera à la troisième partie de la session ordinaire 2013 de l'Assemblée parlementaire du conseil de l'Europe (APCE), qui se tiendra au siège de l'Assemblée à Strasbourg (France). Plusieurs thèmes seront débattus lors de cette session, notamment la “Situation en Extrême-Orient”, “La corruption : une menace à la prééminence du droit”, “L'égalité à l'accès aux soins de santé” et “Séparer entre la responsabilité politique et la responsabilité pénale”, a indiqué dimanche dernier un communiqué de l'APN.

L'APN participe à la session ordinaire de l'APCE

de l'article 24 qui parle des incidences d’audience que la commission a amendées. Et si certains estiment que cet article ne définit pas la responsabilité dans les incidents d'audience entre l’avocat et le magistrat en laissant le vide juridique planer, d’autres jugent son introduction dans le projet de loi inutile, en raison de la rareté des incidents d'audience. Que dit l’article  24 amendé ? Il stipule «qu'en cas d'incident d'audience grave, le président de la juridiction compétente et le délégué du bâtonnier peuvent être saisis pour un règlement à l'amiable ; et en cas de non-résolution du problème, le traitement de l'incident sera dévolu au président de la cour et au bâtonnier». Pour le député Hacène Larbi du FJD, il est inutile d'introduire l'article 24 amendé dans cette loi dans la mesure où il ne sert pas le règlement des incidents d'audience. Mouad Bouchareb du FLN estime que cet article ne définit pas la responsabilité dans les incidents d'audience puisqu’il ne s'accorde pas avec le bon fonctionnement du secteur de la justice. Abderafae Ali Belhadj de l’AAV propose l'introduction de l'article relatif aux incidents d'audience dans le code de procédures civile et administrative qui définit l'incident d'audience et les mesures adéquates à prendre. Il a insisté sur l'importance de la séparation des pouvoirs au niveau des organisations syndicales des avocats, affirmant que le bâtonnier assume les missions d'organisation, de gestion et de discipline. D’autres députés ont valorisé le contenu de l'article 32 qui porte sur la création d'une école nationale pour la formation des avocats, ajoutant que la création d'écoles régionales dans les différentes wilayas du pays permettra aux jeunes Algériens d’avoir la chance de bénéficier d'une formation dans ce domaine. Le règlement intérieur des différentes organisations des avocats a fait l’objet d’intervention des députés qui ont plaidé pour l'amendement de l'article 100 et la révision des compétences du bâtonnier. C’est ainsi que la députée Souad Bermane du RND estime que l'élection du bâtonnier par les membres du conseil des avocats, et non pas par l'assemblée générale, est contraire à l'esprit de justice. Pour faciliter le contact entre justiciables et avocats, Mohamed Baba Ali du RND plaide pour la création d'organisations d'avocats au niveau de toutes les cours de justice, notamment dans les wilayas du Sud. Les débats se déroulent en présence du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, qui a exposé dimanche matin les grands axes du projet de loi portant organisation de la profession d’avocat et a répondu, hier en soirée, aux préoccupations et interrogations des 138 intervenants. Houria Akram

EL MOUDJAHID

L

Présentation du texte de loi relative à l’exercice des activités commerciales
CoNSEIL DE LA NATIoN
Le programme de résorption du commerce informel, entamé en 2012, a été réalisé à 60%, a indiqué le ministre.
deux années suivant leur inscription au registre du commerce, selon le texte. Lors de sa présentation à l'APN, le ministre du Commerce, M. Benbada, a indiqué que ce texte avait pour objectif “de combler les lacunes de la loi de 2004 en vue de l'adapter à la situation économique actuelle, notamment en ce qui concerne la facilitation de la création d'entreprises et d'emplois au profit des jeunes”. Ce texte de loi contient de nouvelles mesures qui sont allègrement accueillies par les investisseurs, notamment les jeunes porteurs de projets. 300.000 interventions de contrôle de qualité depuis janvier 2013

Nation

7

e texte de loi modifiant et complétant la loi du 14 août 2004 relative aux conditions d'exercice des activités commerciales a été présenté, hier, par le ministre du Commerce M. Mustapha Benbada au Sénat, lors d'une séance plénière présidée par M. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation. Adopté au mois de mai dernier par l'Assemblée populaire nationale (APN), le texte de loi porte notamment sur l'autorisation de certaines personnes condamnées par la justice à s'inscrire au registre du commerce, et à faciliter leur insertion sociale. Les modifications apportées à la loi de 2004 visent ainsi à concilier l'interdiction d'inscription au registre du commerce frappant une catégorie de personnes, qui auront désormais le droit à la réinsertion sociale, selon ce texte. L'ancien article 8 de la loi de 2004, modifié dans ce texte, constituait un obstacle pour de nombreux postulants à la création d'entreprises, notamment les jeunes promoteurs dont les extraits de casier judiciaire portent des mentions relatives à des délits ou crimes commis. Le gouvernement a cependant maintenu cette interdiction pour les personnes condamnées et non réhabilitées pour les crimes et délits commis en matière de

Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi, a plaidé hier à Alger en faveur de l’intégration des systèmes d'information géographique (SIG) dans tous les domaines de gestion (collectivités locales, administrations publiques, organismes et entreprises publiques et/ou privées). “Les systèmes d’information géographique s’érigent désormais comme l’outil d’aide à la décision indispensable pour le manager d’aujourd’hui, qu’elle soit d’ordre politique, économique ou stratégique”, a indiqué M. Benhamadi à l’ouverture d’un colloque algéro-français sur les systèmes d’information géographique. Le ministre a relevé l’importance des SIG pour les preneurs de décisions, aménageurs, urbanistes, collectivités locales, mais aussi pour les opérateurs économiques, exploitants de réseaux routiers, télécom, VRD, ainsi que les sociologues, marketings et autres. Dans le secteur de l’aménagement du territoire, les SIG épermettent de préparer l’avenir, à travers une meilleure connaissance du passé et du présent”, a-t-il estimé. Les SIG “permettent, en zones urbaines, de surveiller leur expansion et d’en prévoir l’éventuelle extension, avec tous les services devant l’accompagnerz, a-t-il expliqué, ajoutant qu’en zones rurales, les SIG “permettent, entre autres, de surveiller l’utilisation des sols, de diagnostiquer les besoins précis de certaines exploitations et de contrôler et d’établir des prévisions de la production agricole”. En ce qui concerne les sous-sols, le ministre a noté que les SIG sont utilisés afin de cartographier les réseaux, tels que ceux de transports urbains, d’eau, d’assainissement, d’électricité et de télécommunications. Ils permettent aux opérateurs de ces réseaux de connaître, à tout moment, les caractéristiques de chaque tronçon de leur réseau de distribution, l'état de tout leur réseau, ainsi que la zone de couverture de leur service, de localiser les incidents et de prévoir des interventions rapides et efficaces sur l’ensemble du réseau, at-il expliqué. Prévention des risques Les SIG permettent aussi de prévenir les risques et d’étudier les effets d’éventuelles catastrophes, naturelles

M. Benhamadi : « Un outil pour tous les domaines de gestion »
ou industrielles, de même que les moyens à mettre en œuvre pour en minimiser les impacts, a ajouté le ministre. Pour lui, les SIG “vont pouvoir aider une entreprise désireuse de se développer, à définir son offre de services et produits, notamment en fonction de la localisation de ses clients et prospects, de même qu’ils l’aideront dans ses choix d’implantation et de conquêtes de nouveaux marchés”.

SySTèMES D'INFoRMATIoN GéoGRAPHIQUE

mouvement de capitaux de et vers l'étranger, de la production et la commercialisation de produits falsifiés destinés à la consommation humaine ou animale. L'interdiction comprend également les personnes ayant fait objet de banqueroute ou atteinte aux droits d'auteur, ou celles impliquées dans des affaires liées au trafic de stupéfiants, de corruption ou de contrefaçon. Le texte du département de Benbada va apporter, par ailleurs, de nouvelles mesures pour soutenir l'emploi des jeunes et l'investissement pour corriger

les insuffisances de la loi de 2004, pour la rendre plus cohérente et plus efficace. Pour le soutien à l'emploi des jeunes et à la création d'entreprises, les sociétés nouvellement créées ont été dispensées du dépôt légal de leurs comptes sociaux pour une durée d'une année à compter de la date de leur inscription au registre du commerce. Les sociétés créées dans le cadre du dispositif Ansej, Angem et Cnac sont également exonérées du paiement des droits inhérents aux formalités de dépôt légal des comptes sociaux durant les

8e CoNGRèS DU PARTI DES TRAVAILLEURS

Les débats ont porté notamment sur plusieurs points liés à l’activité commerciale, l’adhésion de l’Algérie à l’oMC, le commerce parallèle et le marché informel, le contrôle de qualité… Le ministre, qui a répondu à toute ces questions et bien d’autres encore, a insisté sur les nouvelles mesures pour soutenir l’emploi des jeunes et l’investissement afin de combler les insuffisances de l’actuelle loi, sept années après sa mise en œuvre, pour la rendre plus cohérente et plus efficace.

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Souad Bendjaballah, a réitéré hier à Annaba l’engagement de l’Etat à soutenir les couches sociales vulnérables et réaffirmé l’appui de son département au mouvement associatif. Au cours d’une réunion qui a regroupé, en fin d’après-midi, les représentants du mouvement associatif local, à l’issue de sa visite de travail à Annaba, la ministre a insisté sur le fait que le meilleur accompagnement des couches sociales vulnérables et fragiles demeure “la promotion de leur insertion professionnelle”. Saluant “le dynamisme du mouvement associatif” activant dans la wilaya d’Annaba, dans l’accompagnement, le soutien et la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques, des femmes en difficulté et des familles nécessiteuses, Mme Bendjaballah a indiqué que les pouvoirs publics centraux “accompagneront cette dynamique” à travers des “pro-

« Engagement de l’Etat à soutenir les couches sociales vulnérables »

Mme BENDJABALLAH à ANNABA

Elaborer un système d’information géographique national Le ministre a lancé, à cette occasion, un appel solennel à tous les acteurs concernés pour élaborer un système d’information géographique national, auquel tout le monde participerait et sur lequel chaque partie pourra superposer sa propre couche et sa propre base de données, afin de éveiller à ce que la description spatio-temporelle de notre pays soit partagée entre tous les acteurs du développement durable”. Il a indiqué que le colloque algérofrançais sur les SIG, qui s’inscrit dans la “dynamique de développement des technologies de l’information et de la communication en Algérie, représente, pour le pays, une occasion de rapprochement entre les différents acteurs des deux pays, afin d’échanger leurs expériences, leurs points de vue et leur savoir-faire”. Lors de cette rencontre, les intervenants des deux pays traiteront ensemble des questions relatives au nouvel environnement de l’information géographique en Algérie, à l’acquisition des données et photographies aériennes et aux logiciels de systèmes d’information géographique. Il s’agit aussi de se pencher sur les activités liées aux métiers de l’ingénierie et à la production de données géographiques, aux différentes solutions à destination des opérateurs et d’exploitants de réseaux et d’infrastructures et aux solutions de géolocalisation et de géo-sécurisation. M. Benhamadi a indiqué que cette manifestation est “une opportunité de collaboration et de partenariat entre les parties algérienne et française dans le but d’améliorer davantage cet aspect pour un développement durable”. APS

grammes de formation et de réadaptation spécifiques” pour l’encadrement des centres et des établissements relevant de son département ministériel. S’agissant des préparatifs du mois sacré de Ramadhan, la ministre a précisé qu’une somme de six millions de dinars, comme “première tranche d’aide”, a été allouée à la wilaya d’Annaba, avant de souligner que 12 autres millions de dinars seront rajoutés à cette aide, dès la troisième semaine de Ramadhan. Elle a rappelé l’instruction de ses services portant sur la “décentralisation” des aides pour “une meilleure qualité de service”. Mme Bendjaballah a estimé, dans cette optique, que la gestion des aides destinées aux familles nécessiteuses doit se baser sur “un travail de proximité et de concertation” permettant au secteur de l’action sociale “d’être efficace et présent auprès de familles concernées dans les délais impartis”.

Mardi 25 Juin 2013

Lors de la présentation, hier, du rapport d’ouverture de la session ordinaire du bureau politique du Parti des travailleurs, Mme Louisa Hanoune, SG du PT, a axé une bonne partie de son allocution sur les prochaines échéances présidentielles. « Pour nous, la présidentielle de 2014 exige que soient réunies les conditions pour l’exercice du libre arbitre de chacune et chacun, pour la transparence du scrutin, pour l’application de la règle : un homme égale une voix ; ce qui signifie l’assainissement du fichier électoral», a-t-elle souligné. Insistant par ailleurs sur l’impérieuse nécessité de la neutralité de l’administration, à l’occasion de ce rendez-vous électoral, Mme Hanoune a mis en relief toute l’importance de réunir les conditions pour le libre débat pour la confrontation avec les programmes afin que le peuple puisse choisir dans le «respect de l’éthique politique». Pour le PT, l’élection présidentielle doit  amorcer une «nouvelle ère», une ère de «démocratisation» du mode de gouvernance. Aussi, souligne Mme Louisa Hanoune, la démocratie implique le respect de la souveraineté du peuple pour qu’il décide lui-même de la nature et de la forme des institutions dont il a besoin pour l’exercice de cette même souveraineté. La SG du Parti a également appelé à la mise en place d’un « processus constituant» et à « l’élection d’une assemblée». La prochaine présidentielle et l’ensemble des questions qui engagent l’avenir de la nation seront, note Mme Hanoune, abordées lors du 8e congrès du PT, prévu l’automne prochain. Cette session ordinaire, qui inclut trois points essentiels à l’ordre du jour, devait se solder, signalons-le, par la désignation de la date et du lieu du congrès. Les participants à cette session ont eu, notamment, à évaluer la concrétisation du programme relatif aux réunions des commissions à travers les wilayas. Mme Hanoune relève dans ce contexte que pas moins de 27 réunions ont déjà été tenues au niveau des wilayas, en présence de membres du bureau politique. Poursuivant ses propos, elle indiquera que le PT est en état de « mobilisation générale », à travers les 48 wilayas du pays aux fins de discuter des préparatifs afférents au congrès. Il est question de discuter des critères, des normes ainsi que du nombre des participants. «Nous devons garantir une réelle participation, sans pour autant transformer le congrès en show», a affirmé Mme Hanoune, tout en rappelant que le congrès est l’instance suprême de la réalisation politique et de contrôle du plan de travail. Cette réunion devrait également fixer les différents objectifs au niveau des wilayas, y compris ceux tracés pour les étapes à venir, car les 27 réunions déjà te-

Les préparatifs sont engagés

« Les nouveaux mécanismes de récupération de locaux ont pu dégager entre 50.000 et 60.000 emplois » Concernant la lutte contre le marché informel, le ministre qui a insisté sur le plan commun constitué par son secteur et celui de l’Intérieur et des Collectivités locales de lutte contre le marché informel, en prévision du mois de Ramadhan 2013, a précisé que le programme de résorption du commerce informel, entamé en 2012, a été réalisé à 60%. «Le programme du gouvernement a pu dégager un nombre entre 50.000 et 60.000 emplois, grâce à la mise en place de nouveaux mécanismes de récupération des locaux commerciaux et autres accords signés avec l'entreprise Batimétal», a-t-il notamment déclaré. Privilégiant la politique des chiffres, afin de conférer une approche réaliste à son action, le ministre a révélé que quelque 600.000 contrôles de qualité, sur le 1 million, ont été réalisés en 2012. Pour 2013, et depuis le mois de janvier dernier, le ministre annonce 300.000 interventions de contrôle de qualité et la récupération de 3 milliards de dinars de marchandise non conforme aux normes et une valeur de 50.000 milliards de dinars de marchandise sans facturation. S. Sofi

Ph : Nacera

nues sont des réunions «préliminaires», faut-il le rappeler. La SG du PT fera savoir, dans ce cadre, que les activités seront densifiées aux mois de juillet et août prochains. D’ailleurs, cette année, il n’y aura pas d’université d’été au mois d’août, a-telle déclaré. Les préparatifs au congrès battent leur plein et la priorité sera donc accordée aux différentes réunions, avant de passer aux congrès de wilaya, puis aux congrès régionaux, dernière étape avant la tenue du 8e congrès du parti. Un meeting internationaliste au siège de la Centrale syndicale Autre point au menu de cette rencontre, l’évaluation des préparatifs relatifs au meeting internationaliste, prévu, vendredi prochain, au siège de la Centrale syndicale (UGTA). Initiée avec le soutien de l’UGTA, ce meeting de grande envergure dédiée à la mémoire du défunt Mustapha Benmohamed, se tiendra sous le slogan «En défense de l’unité, l’intégrité et la souveraineté de la nation ». outre les représentants de l’UGTA et du PT, plusieurs participants de différentes nationalités sont conviés à ce meeting. Ils sont issus des USA, de Haiti, de la Turquie, d’Espagne, de France, de Tunisie, du Pakistan et du Mali. Sera également représentée l’organisation de l’Union des syndicats africains. Cette présence significative d’invités internationaux est « à mettre en rapport avec le slogan central de ce meeting internationaliste», affirme Mme Hanoune. Et d’ajouter : “En fait, les développements du dossier syrien  nous dictent de ne pas baisser la garde. Nous devons rester en état d’alerte et de veille.» A retenir, ce meeting internationaliste sera suivi d’une conférence de presse animée par les invités. Elle aura lieu samedi prochain au niveau de l’hôtel Essafir d’Alger. Mme Hanoune, tout en estimant que le moment est propice pour faire le bilan et envisager les perspectives d’avenir — les perspectives immédiates, à moyen et à long termes — a exprimé sa satisfaction quant aux nombreux acquis réalisés au niveau national, tant au plan politique qu’au plan socio-économique. Aussi, a-t-elle ajouté : «Nous enregistrons de nombreuses avancées au profit de la nation et des travailleurs et nous enregistrons une combativité grandissante des travailleurs et de la jeunesse.» Par ailleurs, concernant les contrats conclus entre Sonelgaz et des sociétés multinationales pour la réalisation de deux centrales électriques, la SG du PT a déclaré à la presse : « Il faut savoir garder raison.» Soraya Guemmouri

8

Le terrorisme est mondial, ses groupes transnationaux opèrent en permanence des jonctions entre eux et exploitent aussi bien la pauvreté des populations locales que la fragilité des structures de la société civile ou de l’autorité centrale pour asseoir leur domination par la terreur en s’adonnant au trafic d’armes et de stupéfiants et au kidnapping pour multiplier leurs ressources de financement, et partant agrandir leur zone d‘influence et leur capacité de nuisance… Voilà, restitué un des points de vue majoritairement partagé, hier, par les participants aux travaux du Groupe de Travail sur le Sahel (GTS) que président l’Algérie et le Canada et qui dépend du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF).

Coordination internationale et assèchement des sources de financement du terrorisme

2e RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL RÉGIONAL SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

Nation

EL MOUDJAHID

C

e groupe de travail au sein duquel coopèrent une trentaine de partenaires est depuis, hier, en session à huis clos, à Oran, pour examiner à la lumière des récents développements dans la région du Sahel, le mémorandum d’Alger qui traite des bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre des rançons par des terroristes et l’élimination des avantages qui en découlent. En prenant la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette réunion M. Kamel Rezzag-Bara, conseiller auprès du Président de la République, a souligné cette dimension transnationale du terrorisme et ses connexions avec le crime organisé avec ses manifestations les plus spectaculaires : l’extorsion de fonds par le biais du versement des rançons et le narco trafic. « Dans cet espace qui connaît une pauvreté endémique, des groupes terroristes ont tenté d’exploiter les faiblesses structurelles des pays de la zone pour les déstabiliser en multipliant attaques, prises d’otages et violations majeures des droits humains des populations. Mais que dire du développement préoccupant et du pouvoir occulte du crime transnational organisé, devenu un facteur d’insécurité globale menaçant la stabilité et la cohésion sociale de l’ensemble des pays de la région ? Car, il est plus qu’avéré que c’est grâce à l’argent des rançons et aux revenus provenant des divers trafics, dont notamment la drogue que ces groupes financent une bonne partie de leurs activités criminelles ». Un constat qu’a mis en exergue Mme Sabine Nolke, directrice générale du Bureau Principal de la non-prolifération et réduction de menace de sécurité au ministère des Affaires étrangères du Canada. "A la lumière des évènements au Mali et ailleurs nous devons revoir notre conception commune de la menace qui continue d’évoluer. Nous devons aussi évaluer l’ensemble des priorités communes que nous avons élaborées il y a un an et demi. En uti-

lisant pour point de repère la stratégie globale pour le Sahel des Nations unies et en nous guidant sur les stratégies nationales de lutte contre le terrorisme au Sahel nous devons faire converger nos efforts a-t-elle notamment dit en insistant particulièrement sur « le lâche attentat visant le complexe gazier de Tiguentourine, dans la wilaya d’Illizi, un symbole du partenariat international qui illustre, de la manière la plus brutale, le défi à relever qui interpelle la communauté internationale ". Les deux orateurs sont intervenus hier en leur qualité de représentants de l’Algérie et du Canada, ces deux pays co-président ce groupe de travail qui active au sein du Forum Global de lutte contre le terrorisme, un mécanisme multilatéral lancé à New York en septembre 2011.

Les axes des travaux du groupe de travail sur le Sahel
Trois axes ont constitué l’architecture des interventions et des rapports des experts du groupe de travail sur le Sahel lors de la première journée d’hier. Le premier axe a concerné « la situation au Sahel » avec une analyse sur l’évolution de la situation sécuritaire et une évaluation de la menace terroriste. Les participants ont suivi les interventions de quatre experts : M. Djibrilla Maiga, conseiller technique au ministère des Affaires étrangères, département sécurité régionale et juridique (Mali), Francisco Madeira, représentant spécial du président de l’Union Africaine, chargé de la coopération pour la lutte antiterroriste, M. Michel Reveyrand-de-Menthon, représentant spécial de l’Union européenne pour la

région du Sahel et M. Gilles de Kerchove, coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme. Le second axe des travaux avait trait à la « Sécurité des frontières » avec deux experts : Dr Siouley Hassane, conseiller technique au ministère des Affaires étrangères au Niger, et M. Justin Siberell, coordinateur adjoint, bureau du contre-terrorisme département d’Etat aux Etats-Unis. Le dernier axe a ouvert un débat sur l’engagement communautaire avec la participation de Hilaire Soulama, ambassadeur, directeur général relations multilatérales au ministère des Affaires étrangères du Burkina Faso et Adam Ravnkilde, coordinateur adjoint du contre-terrorisme au ministère des Affaires étrangères du Danemark. M. Koursi

« L’anéantissement du terrorisme et du crime organisé, un impératif et une urgence »
M. BELKACEM SAHLI :
textes de référence, tel le mémorandum d’Alger au sujet des enlèvements et des rançons qui fait l’objet dans cette réunion d’Oran d’une évaluation au regard des évolutions récentes observées aussi bien dans la région du Sahel qu’au niveau international. En effet, l'accord préliminaire signé à Ouagadougou, au Burkina Faso, entre le gouvernement du Mali et les groupes armés touaregs du nord qui ouvre la voie à une élection présidentielle fin juillet, le déploiement d’une force de stabilité de l’ONU dans quelques jours, la déclaration contenue dans le communiqué final du G8 où ils s’engagent à refuser de verser des rançons en cas d'enlèvements de leurs ressortissants par des "terroristes" pour ne citer que ces trois éléments enrichissent le mémorandum d’Alger et confortent la position de l’Algérie sur cette question. M. K.

M. MOHAMED KAMEL REZAG-BARA :

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, M. Sahli, secrétaire d’ Etat chargé auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la communauté nationale établie à l’étranger, a souligné que la situation actuelle au Mali bien que "rassurante" ne doit pas faire oublier que la capacité de nuisance des groupes terroristes, (réduite par rapport au début,) est toujours une réalité à ne pas sous-estimer. « L’attaque sanglante du site gazier de Tiguentourine ou celle plus récente du Niger sont là pour nous rappeler que l’anéantissement du terrorisme et du crime organisé, est un impératif et une urgence. » Cet anéantissement passe, en partie, par un assèchement des sources d’enrichissement illégal et criminel des groupes terroristes, a-t-il indiqué. Le secrétaire d’Etat a rappelé les différentes initiatives prises qui

illustrent cette volonté commune de renforcer les capacités des pays du Sahel pour asseoir leur sécurité. Il a, dans cet ordre d’idée, brossé un tableau sur les différentes actions entreprises, notamment les ateliers sur l’extrémisme et la violence tenu à Ouagadougou (Burkina Faso) en avril 2013, celui sur le blanchiment d’argent organisé à Abuja (Nigeria) et la réunion technique sur la sécurité des frontières dans la capitale du Niger, Niamey en 2012. Des actions et aussi des

Le Sahel traverse, aujourd’hui, une période marquée par d’importantes évolutions depuis que des groupes terroristes se sont déployés dans le nord du Mali. Il est évident aujourd’hui que ces groupes terroristes qui travaillent en commun ont fait une jonction avec le crime organisé utilisant les enlèvements et les ressources tirées des rançons et le trafic des narcotiques des ressources essentiels à leurs financements. "Nous ne pouvons considérer, comme un phénomène national ou local, ni dans ses motivations, ni dans ses implications, le défi du terrorisme au Sahel", a indiqué M. RezzagBara, ajoutant que la lutte contre ce fléau "implique une coopération entière et transparente". On est face à "une sanctuarisation, une africanisation et une narcotisation du terrorisme". Ceci dit, la décision souveraine des autorités maliennes de transition de solliciter

“Pour une coopération entière et transparente”

l’aide des partenaires régionaux et extra régionaux dans le cadre de la mise en œuvre de la résolution 2085 du Conseil de sécurité ainsi que le déploiement d’une force des Nations unies au Mali donnent une dynamique certaine aux changements et inscrit en particulier la lutte antiterroriste dans cette région dans une perspective plus globale que par le passé. M. K.

Mardi 25 Juin 2013

EL MOUDJAHID

DE LUTTE ANTITERRORISTE AU SAHEL (GCTF)

Nation

9
Mme BITAT À PROPOS DES ENJEUX ET DES ÉVÈNEMENTS PRÉSENTS

M. JUSTIN SIBERRELL, COORDINATEUR ADJOINT DU BUREAU DE LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU DÉPARTEMENT D'ÉTAT AMÉRICAIN

Le coordinateur-adjoint au bureau de lutte contre le terrorisme au Département d'Etat américain, M. Justin Siberrell, a souligné, que d'intenses démarches sont en cours pour mettre fin à la situation qui prévaut au Mali. Dans une déclaration à la presse M. Siberrell a indiqué que ''la situation au Mali est complexe, ajoutant que des efforts intenses sont, cependant, déployés par de nombreuses parties sur les plans régional et international en vue d'améliorer la situation dans ce pays dans de brefs

« Mettre fin à la situation qui prévaut au Mali »

délais. Selon l'intervenant, "il n'y a pas de solutions à l'heure actuelle car la situation est très compliquée, mais il existe des échanges d'idées et des propositions entre les différentes parties pour trouver des solutions à moyen et à long termes". M. Justin Siberrell a également estimé que la lutte contre le terrorisme et le crime organisé nécessite plus de temps, mettant l'accent, sur l'impérieuse nécessité d'une coopération et coordination sur le plan sécuritaire pour réaliser cet objectif.

L’

MICHEL REVEYRAND-DE-MENTHON, REPRÉSENTANT SPÉCIAL DE L’UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION DU SAHEL

« L’expérience algérienne, un atout maître »

M. DJIBRILLA MAIGA, CONSEILLER TECHNIQUE AU MINISTÈRE MALIEN DES AE

« L’espoir est de retour »

« Pour le cas précis du Mali, il faut aller vers les fondamentaux qui sont pour l’instant la construction de l’Etat. Il faut arriver à centrer la coopération internationale en tenant compte de la prochaine élection présidentielle qui est une étape essentielle pour la construction de l’Etat. Il faut également sur un plan pratique développer les radios locales, de proximité pour ouvrir un débat démocratique entre les citoyens et communautés au Mali. La société civile doit être un acteur-clé dans la lutte contre le terrorisme et les citoyens doivent être convaincus des risques majeurs qu’encourent leurs pays. Concernant l’Algérie, l’Union européenne souhaite que ce pays continue à jouer son rôle de puissance régionale que ses moyens matériels, humains et financiers lui permettent. La communauté internationale doit tirer profit de l’expertise acquise par l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme.» M. K.

« L'accord préliminaire signé à Ouagadougou entre le gouvernement de transition malien et les mouvements rebelles Touaregs est une avancée très significative en vue d'un retour à la paix. Assorti d’un cessez-le-feu immédiat, Cet accord ouvre la voie à la tenue, le 28 juillet prochain, du premier tour de l'élection présidentielle sur l'ensemble du territoire malien, y compris dans la région de Kidal. Je vous signale qu’il s’agira d’élections pluralistes puisque il y aura au moins une dizaine de candidats à la magistrature suprême. Par ailleurs, je vous rappelle la résolution adoptée à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies, qui permet le déploiement de douze mille six cents Casques bleus au Mali dès le 1er juillet. Cette force de maintien de la paix sera chargée de stabiliser le nord du pays, après l’opération Serval. Certes, la menace est toujours là mais l’espoir est aussi de mise.» M. K.

« L’Algérie, une puissance régionale »
« Assécher les sources de financement est une nécessité primordiale. Dans cette ordre d’idée il faut rappeler que l'Algérie a été à l'origine de l’adoption de la résolution 1904 portant sur l’incrimination juridique du versement de rançons aux groupes terroristes. Réunis à Lough Erne en Irlande du Nord, les pays du G8 se sont prononcés récemment sur ce principe initié par l’Algérie rejoignant en cela la démarche de l’Union Africaine... C’est dire que l’Algérie est "une puissance régionale" en matière de lutte antiterroriste et "continue à jouer un rôle de leader dans ce domaine. Un rôle d’autant plus important que l’Algérie a une vision claire de ce qu’il faut faire face à ce fléau et toute la région s’imprègne de son expérience de lutte contre le terrorisme". Un second niveau pour la criminalisation du versement des rançons pourrait être l’adoption de cette loi dans les législations nationales des pays.» M. K.

M. FRANCISCO MADEIRA REPRÉSENTANT SPÉCIAL DU PRÉSIDENT DE L’UNION AFRICAINE

GILLES DE KERCHOVE, COORDINATEUR DE L’UE POUR LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

« Coopération régionale et justice sociale pour les populations »

Algérie est aujourd'hui entourée de dangers extérieurs et les problèmes reviennent sous d'autres formes que ceux ayant prévalu dans le passé, a indiqué hier à Alger la moudjahida, membre du Conseil de la nation, Mme Zohra Drif-Bitat. "Il faut être conscient des dangers extérieurs qui guettent l'Algérie et ce n'est pas un hasard si les problèmes d'aujourd'hui reviennent sous d'autres formes que ceux ayant prévalu dans le passé", a déclaré Zohra Drif-Bitat, ancienne condamnée à mort, dans une conférence au siège de la direction générale de la Douane. Le pays "se porte bien aujourd'hui et en 1830 l'Algérie était riche et développée, avec par exemple un niveau d'éducation qui égalait celui de l'Europe, mais avait surtout d'énormes créances sur la France", a-t-elle précisé. C'est pourquoi elle a insisté pour "revenir chaque fois au passé (de l'Algérie) afin de comprendre les enjeux des évènements du présent et se projeter dans une bataille où les nations n'oublient pas" les faits du passé. Pour faire le lien entre passé et présent, Zohra Drif-Bitat a rappelé que la France n'a pu "pacifier toute l'Algérie qu'après 45 ans (18301875) d'affrontement avec les différentes rebellions populaires" et que "l'Emir Abdelkader a été trahi par un souverain d'un pays voisin". "Peut-être que nous devons blâmer nos mères et ma génération parce que nous n'avons pas éduqué, après 1962,

« L'Algérie est entourée de dangers extérieurs »

nos enfants dans la haine et le rappel des souffrances commises par le colonisateur durant plus d'un siècle alors que nous voulions juste semer dans leur esprit la joie de vivre dans un pays qui a récupéré son indépendance" at-elle relevé. Une occasion pour Zohra Drif-Bitat de dire encore que "l'Algérie a mené une guerre dure et terrible devant la France qui était la 4e puissance mondiale à l'époque et avec le soutien de l'OTAN, comme ce fut le cas de l'invasion de l'Irak". La conférencière a appelé "les jeunes d'aujourd'hui à toujours se souvenir des sacrifices des martyrs et du peuple algérien tout entier parce qu'ils n'ont de pays que l'Algérie malgré tous les problèmes vécus actuellement".

LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ

Le forum est un mécanisme multilatéral lancé à New York en septembre 2011. Il a pour mission le renforcement de l’architecture internationale de lutte contre le terrorisme transnational et la mise en place de mécanismes pour une large coopération internationale. L’Algérie est membre fondateur de ce Forum qui regroupe 29 Etats : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Canada, Chine, Colombie, Danemark, Egypte, Emirats arabes unis, Espagne, Etats-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie,

Architecture du forum
Japon, Jordanie, Maroc, Nigeria, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni, Russie, Suisse, Turquie et l’Union européenne. Le Forum a permis, depuis, l’adoption, entre autres, d’un mémorandum sur la justice pénale et l’Etat de droit et un autre sur la lutte contre la radicalisation. Il a, également, adopté un plan d’action pour les victimes du terrorisme et un mémorandum sur les enlèvements avec demande de rançon. Le comité de coordination du FGCT est coprésidé par les États-Unis et la Turquie.

« Il faut faire preuve d’imagination et d’innovations dans cette lutte contre le terrorisme au Sahel. Une lutte qui peut intégrer des modules de formations communs entre différents corps de métiers des pays de la région (magistrats, policiers, membres des forces armées…). Dans cette coopération des pays de la région, l’Algérie à un rôle de premier plan à jouer et l’Union européenne compte énormément sur ce pays dans la lutte contre le terrorisme. D’un autre côté, une plate-forme commune qui donnerait des éléments réels à la culture de la confiance que la spirale de la violence et de la guerre a ébranlé me semble une piste à explorer. Une justice à deux vitesses, une absence de gouvernance, la corruption, l’inexistence d’emploi pour les jeunes… ces paramètres sont instrumentalisés par les groupes terroristes pour renforcer leurs ef-

« L’Algérie doit renforcer son arsenal juridique »

L’
fectifs. Pour les contrer, le pouvoir local doit initier des projets viables, justes, durables pour empêcher que les jeunes succombent aux discours extrémistes. Les rançons diminuent, cela signifie que les groupes terroristes vont se tourner de plus en plus vers le trafic d’armes et de haschisch… d’où la nécessité d’une prise en main sociale et économique de la jeunesse dans ces contrées.» M. K.

Le terrain, les questions pratiques, l’analyse de situations concrètes et le partage d’expériences vont dessiner pour cette seconde aujourd’hui le profil des différentes interventions. En effet, la première séance d’aujourd’hui sera consacrée à la question du crime organisé, de la circulation des armes et du terrorisme au Sahel avec des rapports du colonel Ahmed Omar Aboulhabss, du ministère de l’Intérieur de Libye, du major Zaid Eduardo Pabon Ortega, chef

Le programme d’aujourd’hui
des opérations direction du renseignement et de la police nationale de Colombie, et M. Alexandre Garcia, sous-directeur des menaces transversales au ministère des Affaires étrangères (France). La seconde séance traitera, plus spécifiquement de cas concrets sur le thème générique de « Coopération policière sur les scènes de crime à In Amenas » avec le colonel Moulay du département de renseignement et de la sécurité au ministère de la Défense (Algérie),

Les cinq groupes de travail qui constituent le Forum sont : renforcement des capacités au Sahel (coprésidé par l'Algérie et le Canada) ; renforcement des capacités dans la Corne de l'Afrique (coprésidé par la Turquie et l'UE) ; renforcement des capacités en Asie du Sud-Est (coprésidé par l'Indonésie et l'Australie) ; lutte contre l'extrémisme violent (coprésidé par les EAU et le Royaume-Uni) ; justice pénale et primauté du droit (coprésidé par l'Égypte et les États-Unis). M. K.

l’inspecteur Corey Langille de la gendarmerie royale du Canada. La troisième séance abordera les besoins et défis pour les services de police au Sahel avec la participation de Mohamed Esseissah, directeur de la surveillance du territoire (Mauritanie) et Dieter Korhummel (Interpol). La dernière séance sera ponctuée par deux interventions de Rezzag-Bara et Justin Siberell sur le mémorandum du FGCT. M. K.

Algérie est appelée à renforcer son arsenal juridique pour lutter contre la cybercriminalité, un phénomène «inévitable» qu’il faudrait contrecarrer à l’avenir, ont recommandé hier à Alger des juristes et experts dans le domaine. L’arsenal juridique algérien ayant trait à ce crime transfrontalier est jugé «insuffisant». Il est appelé à s’étoffer pour pouvoir qualifier tout genre d’infractions électroniques, ont relevé ces experts lors d’un symposium international sur la cybercriminalité. La sensibilisation des entreprises économiques et les institutions d’Etat à l’importance de protéger leurs systèmes d’information et sites web contre les hackers, ainsi que la formation de magistrats et autres représentants de corps constitués sur ces crimes électroniques, ont aussi été soulignés par les participants au symposium, organisé par le World Trade Center Algérie. L’avocate et experte en cybercriminalité, Me Hind Benmiloud, a tenu à préciser qu’il n’y avait pas de vide juridique en Algérie dans la lutte contre la cybercriminalité, mais les textes de loi actuels méritaient d’être «étoffés» et «actualisés». «Il existe, depuis 2004, tout un dispositif légal et un programme national de lutte contre la cybercriminalité. Simplement, les textes actuels sont insuffisants et il faut les étoffer », a-t-elle relevé, tout en plaidant pour l’adhésion de l’Algérie à la Convention de Budapest qui sert de base pour l’ensemble des pays d’Europe, d’Amérique et d’Asie. L’avocate a, par ailleurs, relevé que le risque de la cybercriminalité concernait, notam-

ment, les entreprises économiques qui, a-t-elle souligné, «doivent se prémunir contre ces crimes par l’installation d’un système de cyber-sécurité et d’avoir dans son dispositif des ingénieurs qui traquent tout genre de menaces informatiques». En outre, elle a indiqué que les magistrats sont tenus d’avoir une idée «très précise» sur la cybercriminalité afin qu’ils puissent être en mesure de qualifier l’infraction liée aux technologies de l’information et de la communication. Pour sa part, l’expert en sécurité informatique, Younès Grar, a estimé que le risque des cyber-attaques en Algérie était «minime», car les services électroniques, comme le e-santé, e-commerce et e-administration, sont encore quasiment inexistants. «Nos entreprises ne sont pas encore orientées vers les transactions et autres services électroniques, mais ceci ne doit pas nous empêcher de nous doter d’outils pour nous protéger contre la cybercriminalité, une fois ces technologies introduites, car il s’agit d’un phénomène inévitable », a-t-il averti. A ce propos, M. Grar a appelé à sensibiliser les personnels des entreprises à l’importance de la sécurité informatique et à former des techniciens sur tous les outils et solutions de sécurisation. Le symposium constitue une occasion pour des experts étrangers de présenter l’expérience de leurs pays respectifs en matière de lutte contre la cybercriminalité, un phénomène qui a fait 556 millions de victimes en 2012 à travers le monde, selon les chiffres avancés par l’experte internationale, Francesca Bosco.

Mardi 25 Juin 2013

10

École supÉrieure du matÉriel d'el-HarracH

I

l s’agit de la 29e promotion des officiers d'état-major, de la 62e promotion des officiers de perfectionnement, de la 15e promotion e des officiers d'application, de la 5 promotion des officiers de carrière de formation spéciale et de la 3e promotion des élèves-officiers lmd (licence-mastère-doctorat). il s'agit également des éléments de la 39e promotion du brevet militaire professionnel, deuxième degré (Bmp2), de la 75e promotion du brevet militaire professionnel, premier degré (Bmp1) et de la 40e promotion des sous-officiers deuxième degré. dans une allocution, le premier responsable de l'École supérieure du matériel d'el-Harrach, le général Hamadi Benaïssa a mis en avant l'importance de la formation en tant que “pierre angulaire de l'évolution technologique”. il a,

Huit nouvelles promotions d’officiers, sous-officiers et techniciens spécialisés dans divers domaines sont sorties hier, à l'École supérieure du matériel d'El-Harrach (Alger), à l’issue d’une grandiose cérémonie, présidée par le général major Ali Akroum, directeur central du matériel au ministère de la Défense nationale, en présence des officiers supérieurs de l’ANP, des autorités locales et d’un panel de personnalités de la société civile.

Au diapason de l’évolution technologique

S O R T I E

D E

Nation

P R O M O T I O N S

EL MOUDJAHID

École supÉrieure de la gendarmerie nationale des issers

L’

École d’application de l’inFanterie de cHercHell

L

Publicité

e commandant des Forces terrestres, le général major Hassen tafer, a présidé, hier à l'École d'application de l'infanterie (eai) de sidi Yahia de cherchell (tipasa), une cérémonie de sortie de huit nouvelles promotions d’officiers et de sous-officiers algériens et de pays étrangers, formés dans différentes spécialités. Baptisées du nom du chahid abidate djelloul, les huit promotions sortantes ont reçu une formation militaire et technique de haut niveau, à la faveur de différentes sessions, dont la session de perfectionnement (39e promotion), d’application (18e), d’aptitude militaire professionnelle de 2e degré, d’état-major (12e), des officiers stagiaires des douanes algériennes (2e) et autres spécialités. outre des membres de la famille du chahid abidate et des élèves diplômés, de hauts cadres de l’armée et des autorités locales, ainsi que des invités ont pris part à cette cérémonie, inaugurée par un passage en revue des promotions sortantes par le commandant des Forces terrestres, avant la prestation de serment, la remise des grades aux lauréats de chaque promotion et l’échange de témoin entre les nouvelles promotions et celles sortantes. dans une allocution d’ouverture de la cérémonie, le commandant de l’École, le général mesbahi el-Hadi, a souligné l’importance de cette formation “moderne et qualitative” prodiguée aux élèves, qui sont “bien préparés aux exigences de la vie militaire, qui les rend disposés à débarrasser le pays des résidus du terrorisme et d’y faire face avec tous les moyens légaux, dans le cadre de la constitution”. l'eai de cherchell contribue également à la concrétisation des objectifs du haut commandement de l’armée nationale visant à former des cadres de haut niveau, capables de faire face aux nouveaux enjeux induits par le développement en cours dans le domaine militaire, a-t-il ajouté. des portes ouvertes sur le corps de l’infanterie ont été organisées, à l’occasion, par l’exposition, entre autres,

Une formation d’élite

dans ce contexte, souligné le souci des cadres de l'École de poursuivre les efforts pour assurer aux élèves, un encadrement de qualité qui s'adapte parfaitement aux nouvelles technologies. le général Benaïssa a, par ailleurs, indiqué que l'enrichissement des programmes d'apprentissage prodigués au niveau de cette école tend à promouvoir et à développer les compétences algériennes à même de relever les défis futurs. le premier responsable de l'École à faire preuve de rigueur et de discipline dans l'accomplissement de leur noble mission, à se conformer aux lois et règles en vigueur et à s'imprégner des valeurs fondamentales. après avoir passé en revue un détachement de la promotion sortante qui a prêté serment, le général major a pro-

cédé à la remise des grades et des diplômes aux élèves officiers et sous-officiers promus au titre de l’année 2012-2013. en marge de cette sortie de promotions, le général major ali akroum a assisté à une présentation de projets de fin d'études réalisés par les élèves de l’École et visité une exposition d'appareils et d'équipements militaires organisée dans l'enceinte de l'École supérieure du matériel d'el-Harrach. il y a lieu de noter que ces promotions ont été baptisées du nom du martyr mohamed arif, un glorieux combattant de l’armée de libération nationale (aln). né à si mustapha (Boumerdès), le 25 janvier 1934, il est tombé au champ d’honneur en 1958 au village de talla mahdi, près de la localité d’oummal, circonscription de thénia. Kamélia H.

École supérieure de la gendarmerie nationale des issers (Boumerdès) a abrité, hier, une cérémonie de sortie de trois nouvelles promotions d’officiers ayant achevé leur formation avec succès. il s’agit d’abord de la 16e promotion du cours d’état-major qui comprend 120 officiers, dont un palestinien, un officier de la république arabe sahraouie démocratique (rasd) et d’un autre originaire de la république islamique mauritanienne, apprend-on auprès de la cellule de communication de la gn. il y a eu ensuite, la 43e promotion du cours de perfectionnement dont sont concernés 200 officiers parmi lesquels figurent 14 filles, et enfin de la 45e promotion de la formation fondamentale qui comprend 209 officiers, dont 18 filles et 11 mauritaniens. présidée par le commandant de la gendarmerie nationale, le général-major Bousteila, la cérémonie en question vient couronner une année d’effort et de sacrifices, pour la formation d’officiers compétents et aptes à exercer leurs fonctions futures avec professionnalisme et garantir, en toutes circonstances, l’exécution des lois de la république et assurer ainsi la sécurité du citoyen et de ses biens. cette formation vise essentiellement à préparer l’officier de gendarmerie, tout au long de sa carrière, au travail auquel il est destiné, avec toutes les exigences spécifiques du métier afin d’atteindre une meilleure «adéquation» entre le comportement du gendarme «soldat de la loi» et les exigences du commandement et les attentes de la population. ceci d’autant plus que l’École supérieure de la gendarmerie nationale des issers œuvre, selon les responsables du commandement de la gn, avec «abnégation  à  préparer» des cadres capables d’assumer leurs responsabilités professionnelles et de répondre aux préoccupations et attentes de l’institution et du citoyen, selon un programme de formation adapté aux exigences d’une lutte «moderne, intelligente et efficace» contre la criminalité sous toutes ses formes. dans ce contexte, le commandement de la gendarmerie nationale rappelle que la formation constitue la «clef de réussite de sa stratégie de lutte contre la criminalité, laquelle doit permettre aux gendarmes la maîtrise des moyens modernes en dotation dans les unités et surtout de les rentabiliser au cours de l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes». il est à noter que cette promotion a été baptisée au nom du chahid, le commandant Bachane mahmoud, natif de la région de médéa et tombé au champ d’honneur en juillet 1959 à Boussaâda (msila), après avoir rejoint les rangs de l’armée de libération nationale (aln), en 1956. SAM

Trois nouvelles promotions

Ph : Nesrine

de véhicules modernes, de missiles anti-chars et d’armes diverses utilisées par ce corps d’armée. le chahid abidate djelloul est natif de tipasa. il tomba au champ d’honneur en 1960 à l’âge de 26 ans, lors d’une mission au lieu-dit larhate, à l’ouest de tipasa, quatre années après avoir rejoint les rangs de la lutte armée. auparavant, il avait pris part à de nombreuses batailles armées contre l’occupant français, dont celles de laamarcha, achamayane et aghrayane, avant d’être chargé des affaires militaires au sein du conseil de la 4e section de la 3e région militaire. l’École d’application de l’infanterie de cherchell a été fondée en 1993 dans l’objectif de la formation de cadres dans différentes spécialités du corps de l’infanterie.

U

le commandant de la première région militaire, le général major lahbib chentouf, a présidé, hier à Boussaâda (msila), une cérémonie de sortie de six promotions d’officiers et de sous-officiers de l’École d’application de l’artillerie de campagne. dans son allocution d’ouverture, le commandant de l’école, le général el Hachemi Bechiri, a indiqué que la sortie de ces promotions s’inscrit dans le cadre des objectifs des forces terrestres visant à «renforcer le système de défense nationale à travers une formation hautement qualifiante, où compétence et professionnalisme priment». devant les promotions sortantes, dont des officiers de pays amis, le général Bechiri est revenu sur les

Compétence et professionnalisme

École d’application de l’artillerie de campagne de Boussaâda (msila)

ne visite guidée à l’École supérieure de l’administration militaire (esam), sise à haï médina Jdida (oran), a été organisée hier au profit d’un large public, à l’occasion d’une journée «portes ouvertes» sur cet établissement. «c’est le meilleur moyen de faire connaître au public les principales missions de cet établissement qui assure la formation de cadres militaires de différentes armes dans les domaines de la gestion des ressources, de management, de comptabilité et d’opérations de soutien et de tactique

Visite guidée pour le public

École supÉrieure de l’administration militaire

grands volets de la formation spécialisée en armement dispensée au profit des officiers et sous-officiers de l’École d’application de l’artillerie de campagne. il a également mis en exergue «les moyens pédagogiques, les avancées technologique et le professionnalisme atteints par les forces terrestres algériennes». les six promotions sortantes ont été baptisées au nom du chahid Brahim Fareh, né le 10 septembre 1936 à aflou (laghouat), tombé au champ d’honneur le 7 mars 1961. en marge de cette cérémonie, marquée également par un défilé des militaires formés, la famille du chahid, ainsi que des militaires retraités du corps de l’artillerie ont été honorés.

militaire», a souligné le commandant de l’esam, le colonel Hamid meftah, lors de la cérémonie d’ouverture officielle. «l’objectif de cette journée portes ouvertes, inscrite dans le cadre de l’exécution du plan de communication de l’année 2013 élaboré par le ministère de la défense nationale, est de promouvoir davantage les liens entre l’armée et la nation, et l’ouverture de notre établissement dans la perspective de recrutement de meilleurs candidats répondant aux conditions exigées, notamment les nouveaux bacheliers», a-t-il encore déclaré. en effet, cette manifestation d’information a constitué une occasion pour le public de connaître les conditions d’accès à l’esam et de sélection (test d’aptitude physique et psychotechnique), à travers des explications et une exposition confectionnée pour la circonstance. l’École supérieure de l’administration militaire poursuit sa politique de modernisation et de perfectionnement, à travers une formation de qualité et un enseignement adapté aux exigences de l’heure, a affirmé un de ses encadreurs à l’adresse des visiteurs, dont des jeunes. créé sous l’appellation «École militaire de l’administration» en 1968 à Beni messous, avant son transfert à oran en 1975, cet établissement de formation est devenu, en 2008, «École supérieure de l’administration militaire» (esam).

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DE LA SECURITE SOCIALE Caisse nationale des Assurances Sociales des Travailleurs Salariés

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ

CNAS

mardi 25 Juin 2013

El Moudjahid/Pub

La Caisse Nationale des Assurances Sociales des Travailleurs Salariés (CNAS) informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national ouvert N°01/DG/2013 portant : Acquisition, installation et mise en service d'équipements informatiques avec systèmes d'exploitation Data Center, paru dans les quotidiens nationaux El Moudjahid, Echaâb, Ennahar et Horizons des 03 et 07 mars 2013, a été déclaré infructueux
ANEP 302789 du 25/06/2013

EL MOUDJAHID

La consolidation des "relations privilégiées" entre l’Algérie et la Russie constitue le principal objectif de la visite de travail que mènera, à compter de cet après-midi, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, en Russie, à l’invitation de son homologue russe, Sergueï Lavrov, a-t-on appris de source diplomatique.

Consolider “les relations privilégiées” entre les deux pays
VISITE DE TRAVAIL DE M. MEDELCI À MOSCOU
mis l’instauration de consultations politiques permanentes entre les responsables algériens et russes, à la faveur de rencontres organisées par alternance dans les deux pays, au moins une fois tous les deux ans. La dernière visite en Algérie du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, remonte à février 2013. Par ailleurs, plusieurs sommets au niveau des chefs d'Etat ont été tenus ces dernières années en vue d'encourager le développement des relations d'amitié traditionnelle qui lient les deux pays. En 2006, un Conseil d'affaires algéro-russe avait été créé pour un rapprochement entre les opérateurs algériens et leurs homologues russes et les inciter à nouer des partenariats mutuellement bénéfiques dans des secteurs hors hydrocarbures. Le Conseil avait tenu une réunion le 27 mai dernier en Russie ayant regroupé des chefs d'entreprises algériennes et russes activant

Nation

11

A

u cours de cette visite, M. Medelci aura des entretiens avec M. Lavrov, qui porteront notamment sur l’identification des voies et les moyens permettant de renforcer les relations politiques, économiques et commerciales entre les deux pays. Les entretiens de M. Medelci avec les responsables russes porteront également sur les principales questions internationales, dont les derniers développements liés à la question du Sahara occidental, la situation au Sahel, la crise en Syrie et le processus de paix au Moyen-Orient. Cette visite s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Déclaration sur le partenariat stratégique, signée entre l'Algérie et la Russie, le 4 avril 2001 à Moscou, pour relancer leurs relations bilatérales ayant connu "une stagnation" durant les années 1990, causée par la situation transitoire que vivait chacun des deux pays. Cette déclaration a ainsi per-

« Les activités du Conseil d’affaires connaissent une véritable relance»
SMAÏL CHERGUI, AMBASSADEUR D’ALGÉRIE EN RUSSIE :
L’Algérie et la Russie sont "déterminées" à développer leurs relations économiques en nouant un partenariat "mutuellement bénéfique" dans des secteurs comme l’habitat, les travaux publics, l’énergie et les mines, a affirmé hier à Moscou l’ambassadeur d’Algérie en Russie, Smaïl Chergui. "L’Algérie et la Russie sont déterminées à développer leurs relations économiques, dont les axes prioritaires, identifiés à l’occasion de la 6e commission mixte algérorusse tenue en 2013 à Alger, portant notamment sur l’habitat, les travaux publics, l’énergie et les mines et la recherche spatiale", a-t-il déclaré à l’APS. M. Chergui a, dans ce sens, indiqué que la coopération algéro-russe dans le domaine des mines connaît une "nouvelle phase", précisant que l’Algérie compte énormément sur le partenariat avec la Russie pour optimiser l’exploitation de ses ressources minières. Concernant le secteur de l’énergie, l’ambassadeur a relevé que des efforts étaient consentis pour développer davantage les activités de Sonatrach à l’international, notamment dans le cadre d’un partenariat avec des entreprises d’hydrocarbures russes. Affichant la volonté de l’Algérie de développer son potentiel dans l'énergie nucléaire pacifique, il a précisé que des chercheurs algériens de ce secteur bénéficieront cette année d’une formation en Russie. "Nous souhaitons renforcer les connaissances des cadres algériens de l’énergie nucléaire civil par la formation, en attendant qu’un accord intergouvernemental soit signé dans ce domaine", a-t-il indiqué. Selon ce diplomate, de nombreuses entreprises russes désirent

dans les industries agro-alimentaires. Le montant des échanges commerciaux opérés en 2012 entre les deux pays dépasse 647 millions de dollars, avec une balance en faveur de la Russie. Cependant, ce volume d’échange "ne reflète

pas" le niveau et la qualité des relations diplomatiques historiques entre l'Algérie et la Russie, dont le cinquantième anniversaire de leur établissement a été célébré le 23 mars 2013. APS

L'Algérie tiendra le 3 juillet prochain à Genève une rencontre avec le groupe de travail chargé de l'adhésion de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) afin d'examiner les questions liées au secteur de l'agriculture, a annoncé hier le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada. Des experts du secteur de l'agriculture prendront part à cette rencontre pour apporter les réponses aux questions posées par certains pays membres de l'OMC lors du 11e round tenu en avril dernier, a indiqué le ministre qui répondait à une question d'un membre du Conseil de la nation durant l'examen du texte de loi sur les conditions d'exercice des activités commerciales. Ces réponses portent sur le secteur de l'agriculture et les politiques de soutien suivies par l'Algérie dans ce cadre, a-t-il indiqué. La délégation algérienne participant aux négociations défendra avec vigueur la politique adoptée par l'Algérie dans le domaine de l'agriculture, d'autant que

M. Benbada : « Examen du dossier de l'agriculture le 3 juillet à Genève »
ALGÉRIE -OMC

participer aux projets de construction de logements et d’infrastructures de base, contenus dans le programme de développement du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il a souligné que les activités du Conseil d’affaires algéro-russe, mis en place en 1993, connaissent une "véritable relance", précisant qu’une délégation d’hommes d’affaires algériens s’était rendue récemment à Moscou pour identifier des pistes de partenariat avec leurs homologues russes. M. Chergui a, par ailleurs, fait savoir que la coopération algéro-russe dans le domaine culturel s'est redynamisée grâce à la volonté des deux gouvernements, rappelant, à cet effet, la célébration en 2010 de la semaine algérienne en Russie après une rupture de vingt-deux ans. APS

COLLOQUE NATIONAL SUR LA PROMOTION DES EXPORTATIONS

l'Union européenne (UE) est l'un des grands ensembles économiques qui soutiennent le plus le secteur de l'agriculture, a-t-il affirmé. L'Algérie avait reçu le 9 juin dernier les questions de certains membres de l'OMC et elle présentera ses réponses dans les plus brefs délais, avant l'organisation d'un nouveau round de négociations multilatérales prévu avant la fin de l'année. La délégation algérienne avait tenu, du 21 au 23 mai dernier, des rencontres bilatérales à Genève avec des pays membres de l'OMC, dans le cadre des négociations

pour l'adhésion de l'Algérie à cette organisation. L'Agenda compte six rencontres avec des pays membres de l'OMC, dans le cadre des négociations bilatérales, a affirmé le ministre. Le ministre avait déclaré, à son retour à Alger, que l'Algérie avait réalisé une avancée "importante" lors du 11e round des négociations avec l'OMC tenues début avril à Genève, soulignant que l'opération se déroulait dans de bonnes conditions. Un programme a été arrêté en vertu duquel les pays membres devaient adresser leurs questions avant le 10 mai à l'Algérie qui

s'est engagée à rendre les réponses fin juin ou le 15 juillet au plus tard. La réunion officielle a été précédée par une série de rencontres avec dix pays membres de l'OMC et des négociations bilatérales ont été tenues notamment avec les Etats-Unis, le Japon, l'Australie, le Salvador, la Norvège, la NouvelleZélande, la Turquie et la Corée du Sud. Six conventions bilatérales ont été signées avec le Venezuela, Cuba, la Suisse, le Brésil, l'Uruguay et l'Argentine. Depuis son installation en 1995, le groupe de travail chargé de l'accession de l'Algérie à l'OMC a tenu dix réunions formelles et deux réunions informelles dont la dernière s'est déroulée fin mars 2012. Ce groupe a déjà examiné le régime du commerce algérien. Son premier projet de rapport a été élaboré en 2006 et a été révisé en 2008. Le projet de rapport révisé et examiné à l'occasion du 11e round a été transmis à l'OMC en décembre dernier APS

Les participants au colloque national sur la promotion des exportations, ouvert lundi à Béjaïa, ont plaidé en faveur de la mise en place d’un conseil consultatif, au sein de la commission nationale des exportations, en lui déléguant la mission d'établir la stratégie nationale en la matière, et de décider des mesures et conditions à réunir pour la rendre effective. ''Il faut sortir des constats et des professions de foi et aller vers des actes concrets. Et le conseil consultatif est à ce titre capital'', a souligné M. Ali Bey Nasri, président de l’Association nationale des exportateurs algériens (Anexal), qui appelle à l’impérative urgence de ''rendre attractif l’acte d’exporter”. Se félicitant des mesures prises lors de la dernière tripartite en faveur de la promotion des exportations, M. Nasri, a estimé cependant qu’il faut, désormais, donner ''un signal fort'' et afficher ouvertement et concrètement la volonté politique d’asseoir une stratégie nationale de développement des exportations. L’enjeu est de taille, a souligné l'intervenant, estimant que le moment est venu de faire profiter les entreprises nationales des accords de coopération ou de libreéchange signés avec d'autres pays. ''Il y a du potentiel, des opportunités, et une meilleure disposition des entreprises nationales à s’inscrire dans une perspective de développement à l’international'', a renchéri, pour sa part, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion du commerce extérieur (Algex), M. Boukhalfa Khemnou, qui en a profité pour rappeler et exposer toutes les mesures d’aide et de soutien institutionnel mises en branle pour favoriser les exportations hors hydrocarbures. Intervenant, à titre d’enseignant chercheur, l’ancien ministre de la Prospective et des Statistiques, Abdelhamid Temmar, a tenu, pour sa part, à lever "l’ambiguïté'' quant à la volonté politique des pouvoirs publics de faire de la politique de promotion des exportations un axe central de leur action. "La question ne se pose plus. Elle est tranchée'', a-t-il dit, mettant l’accent sur la nécessité pour chaque décideur de se départir du compter sur les hydrocarbures et de la richesse qu’ils produisent. ''L’Algérie souffre du syndrome hollandais'', a-t-il affirmé. Les Pays-Bas en avait souffert dans les années 1960, conséquemment à la découverte des gisements de gaz dans la région de Groningue et à l’augmentation de ses recettes et qui s’est accompagnée d’une baisse drastique de leurs exportations hors hydrocarbures. ''L’Algérie en fait également la mauvaise expérience'', a déploré l'intervenant. Le débat s'est polarisé sur beaucoup de thèmes, dont celui de l’ouverture de la possibilité aux entreprises nationales de s’installer à l’étranger. Pour ce dernier cas, d’aucuns ont affirmé que la loi sur la monnaie et le crédit reste peu expressive sur le sujet. Le colloque a donné l’opportunité à un enseignant de l’université de Béjaïa de présenter un guide pratique de l’exportateur, en y reprenant tout l’arsenal juridique y afférent, mais aussi en mettant en valeur les stratégies en vigueur, à travers le monde pour se placer et durer sur les marchés mondiaux.

Plaidoyer en faveur d’un conseil consultatif

Mardi 25 Juin 2013

12

M.

Chérif rahmani, ministre de l’Industrie, de la pme et de la promotion de l’investissement, et le vice-ministre italien du développement économique, m. Carlo Calenda, ont présidé, hier à l’hôtel el-djazaïr, la cérémonie d’ouverture de la rencontre institutionnelle algéro-italienne qui a regroupé différents acteurs économiques et associations professionnelles et patronales des deux pays. on relève la participation, à cette rencontre soldée par des entrevues btob, des présidents des directoires de sgp, des représentants de l’Ugta, du CnC/pme, du patronat (Cap, CIpa, agea, FCe, l’Inion professionnelle de l’industrie automobile et mécanique (UpIam) de l’Unop (Union nationale des opérateurs de la pharmacie) et de la Chambre algérienne de la pêche et de l’aquaculture). la partie italienne était représentée par la Confédération nationale des organisations patronales et des associations professionnelles dans les domaines de la mécanique, des industries manufacturières, du btpH, du tourisme, de la pêche, de la pharmacie et de la biotechnologie. Côté officiel, la délégation italienne était constituée, entre autres, du directeur général chargé de l’internationalisation pour le partenariat industriel, m. pietro Celi, du président de l’agence pour la promotion à l’extérieur (ICe), m. riccardo monti, et du vice-directeur général de Confindustria chargé des relations internationales, m. daniel Kraus. la rencontre qui fait suite à celle tenue à rome, en avril dernier, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du mémorandum d’entente et de coopération industrielle et technologique signé lors du sommet algéro-italien, tenu à alger en novembre 2012. le rendez-vous qui devait permettre aux officiels et acteurs économiques de deux pays d’identifier les domaines d’activités susceptibles d’accueillir des projets de partenariat est un préambule au forum économique algéro-italien prévu en octobre prochain. dans son allocution, m. Chérif rahmani qualifie d’emblée la visite du vice-ministre italien du développement économique, la première effectuée dans notre pays par ce dernier, de «signal fort» et de preuve de «l’intérêt de l’Italie pour notre pays». dans ce contexte, le ministre souligne les relations bilatérales comme étant «historiques, fortes et importantes». «Il s’agira, aujourd’hui, de leur donner de la substance et de la réalité conformément aux orientations des Chefs

Le rendez-vous qui devait permettre d’identifier les domaines d’activités susceptibles d’accueillir les projets de partenariat est un préambule au forum économique algéro-italien prévu en octobre prochain.
d’état des deux pays et la volonté des deux peuples.» le ministre annonce, pour la circonstance, la tenue, en octobre prochain, d’un forum économique algéro-italien, «un grand rendez-vous» qui permettra aux opérateurs économiques de «mener des partenariats durables». aussi, la rencontre d’hier devait permettre de «mettre en place une plateforme pour préparer la méga-rencontre des deux parties au niveau des entreprises», dit m. rahmani fera part de l’identification, d’ores et déjà, des filières destinées à porter ce partenariat, à savoir «la mécanique, l’industrie manufacturière, l’agroalimentaire, la construction et équipements liés, ainsi que le tourisme et la biotechnologies». Une entreprise «adossée à la formation pour accompagner ces partenariats». Il s’agira, a précisé le ministre de l’Industrie, de la pme et de la promotion de l’investissement, de «préparer une feuille de route pour aller au forum d’octobre avec des projets concrets». m. rahmani affirme, dans cet ordre d’idées, que l’industrie ne peut se développer si elle «ne s’aligne pas sur les chaînes de valeur, si elle n’est pas localisée sur des filières dont le pays a besoin». Cette démarche justement est adossée à la nouvelle politique industrielle du pays. «Une politique basée sur une vision d’avenir destinée à guider cette action en synergie avec l’état, les institutions et l’entreprise qui est au cœur de la stratégie de développement de l’algérie», dit le ministre. «nous avons défini les objectifs, et il faut qu’il y

Plaidoyer pour une coopération soutenue
algérIe - ItalIe

Economie

EL MOUDJAHID

Politique industrielle : six filières identifiées

Il sera présenté demaIn à alger

l'agence nationale de développement de l'investissement (andI) organise, demain, une conférence sur le rapport mondial 2013 sur l'investissement, annonce-t-elle hier dans un communiqué. Cette conférence, animée par un expert de la Conférence des nations unies sur le Commerce et le développement (CnUCed), sera consacrée, notamment à la "présentation des tendances les plus récentes de l'investissement direct étranger (Ide), ainsi que sur une analyse des questions relatives à sa contribution au développement", indique l'andI. Intitulé "chaînes de valeurs mondiales, l'investissement et le commerce au service du développement", le rapport annuel mondial sur l'investissement présente une analyse des tendances et des perspectives de l'Ide et de la production internationale dans le monde, les tendances de l'Ide en 2012 aux niveaux régional et national, poursuit le communiqué. le rapport consacre également un chapitre à l'évolution des politiques relatives à l'Ide aux niveaux national et international, et met l'"accent sur les défis politiques concernant la façon dont les pays peuvent concevoir des stratégies efficaces vis-à-vis des chaînes de valeur globales" de l'investissement et du commerce pour les inscrire au service du développement, ajoute-t-on de même source. D. A.

Rapport mondial 2013 sur l'investissement

ait des politiques publiques» de mise en œuvre de ces projections. notre démarche prend en compte aussi «notre positionnement sur les marchés internationaux étant donné que nous avons des déficits à combler». «la politique industrielle préconisée retient six groupes de filières et appelle au renforcement des pme qui bénéficieront d’avantages à même de les aider à se fusionner, à se consolider et à se moderniser», ajoute le ministre. l’entreprise consiste également à créer des pôles industriels, d’aller vers la mise en place d’un climat des affaires adapté. la stratégie industrielle qui n’est pas «une démarche exclusive car elle prend en compte les expériences passées et les accumulations des propositions faites durant ces dernières années, est basée sur le contexte et les enjeux dans le monde et en algérie», de même qu’elle prend en considération les

«faiblesses du pays» et identifie les «ruptures attendues, les changements possibles dans les process technologiques dans le monde». «donc, il y a une contextualisation de la problématique de l’industrie pour l’adapter à la globalisation et au contexte algérien.» la question qui se pose est comment faire pour ne plus rester emprisonnés dans la dépendance aux hydrocarbures à 95% et pour créer des sources de richesses en faisant appel aux expériences et au savoir-faire international pour localiser les segments à développer en prenant en compte la formation et la qualité ? en fait, nous avons besoin d’anticiper les chocs pétroliers de demain et, par conséquent, de mettre le pays à l’abri de la volatilité des prix du pétrole, d’anticiper également la transaction énergétique qui n’est pas uniquement dans le pétrole, mais aussi dans le gaz schiste et autres gi-

sements», a-t-il affirmé. le vice-ministre italien pour le développement économique a, pour sa part, mis en avant la volonté de son pays à aller de l’avant dans cette coopération et à partager ses expériences avec l’algérie. m. Carlo Calenda dit, dans ce sens, que la présence de la délégation italienne qui renferme des acteurs économiques, publics et privés, «détermine ce saut qualitatif» dans les relations bilatérales. et de rejoindre les propos de m. rahmani pour plaider pour «un partenariat pragmatique» qui assurerait le développement et la croissance pour les deux pays. «d’éventuels problèmes pourraient surgir, mais nous saurons les résoudre», a rassuré l’hôte italien. rappelant qu’il s’agit de sa première visite en algérie en tant qu’officiel, il évoquera «la finalisation, en juillet prochain, des objectifs en termes de priorités». est-il utile de rappeler que la deuxième réunion de haut niveau, algéro-italienne, s'est tenue le 14 novembre 2012 à alger. le président de la république, m. abdelaziz bouteflika, et m. mario monti, président du Conseil des ministres italien, sont convenus de la nécessité de mettre en place un partenariat stratégique répondant aux intérêts des deux pays. aussi, dans un souci de cohésion, les initiatives de coopération bilatérale émanant des institutions ou des entreprises des deux pays ont été soumises à un mécanisme institutionnel dont la mission est d'assurer le suivi et l'évaluation de la mise en œuvre des actions envisagées conformément à une feuille de route des projets retenus en commun. D. Akila

Ph. : Wafa

polItIqUe IndUstrIelle et doIng bUsIness

les deux rapports portant propositions au titre de la politique industrielle et du climat des affaires (doing business) seront transmis, au gouvernement, aujourd’hui, dans l’après-midi. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Industrie, de la pme et de la promotion de l’investissement, en marge de la séance d’ouverture des travaux de la rencontre institutionnelles algéro-italienne. m. rahmani a fait savoir que le rapport sur le doing business, comportant 11 axes, dont une copie a déjà été adressée à la banque mondiale, contient 100 préconisations destinées à concourir à l’arbitrage et à accompagner les partenariats. l’algérie, pour rappel, a été classée 152e dans le rapport doing business 2013 de la banque mondiale (150e en 2012), mesurant le climat des affaires dans 185 économies mondiales. dans le sillage de l’amélioration de la qualité de l’environnement des affaires dans notre pays, un projet d’un nouveau code sur les investissements est en phase de maturation. D. A.

Les rapports seront présentés au gouvernement aujourd’hui

mardi 25 Juin 2013

EL MOUDJAHID

A

après une hausse exceptionnelle à 8,9% en 2012, le rythme annuel d'inflation a entamé son recul pour atteindre 8,6% en février, 8,1% en mars, 7,4% en avril et enfin en mai dernier à 6,9%. Cette baisse s'explique essentiellement par un recul de près de 3% des prix des produits agricoles frais, souligne l'office. l'indice des prix à la consommation a reculé de 0,7% en mai 2013 pour le deuxième mois consécutif (0,4% en avril), en raison surtout d'une baisse de 1,6% des prix des biens alimentaires, entraînée par un recul de 2,99% des produits agricoles frais par rapport à avril dernier. en mai dernier, le prix de certains produits agricoles frais a chuté, notamment les légumes frais (-10,7%) dont la tomate (-24,7%), la pomme de terre (-19,2%), la betterave (-15,6%), la salade (-18%) et la courgette (-10,2%). d'autres produits ont également connu des baisses en mai dernier, il s'agit des œufs (4%), la viande de poulet (3,2%) et à degré moindre la viande de mouton (0,9%) et la viande de bœuf (0,4%). pour les poissons, les sardines fraîches ont connu une stagnation de prix (0,33%), alors que les crevettes rouges ont reculé de près de 3% et le rouget de près de 2%, contrairement au pageot et au merlan qui ont continué leur augmentation respectivement de 3,8% et 2,6%, ajoute l'office. les produits alimentaires industriels ont aussi connu une très légère baisse de près de (0,2%), en raison essentiellement du recul des prix du sucre (0,6%), des boissons (-3,3%), du café et thé (-0,4%), alors que les huiles ont légèrement augmenté de 1,4%, selon l'organisme des statistiques. par ailleurs, l'office relève que les prix des produits manufacturés ont marqué une hausse minime de (0,1%), alors que les services se sont caractérisés par une relative stagnation en mai dernier par rapport au mois précédent. Corrigé des variations saisonnières, l'indice des prix à la consommation a accusé, en mai

Le rythme d'inflation annuel en Algérie a atteint 6,9% au mois de mai dernier, poursuivant sa tendance baissière entamée depuis février dernier, a appris hier l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).

Le rythme annuel poursuit son recul en mai
InFlatIon

Economie

13

En constante évolution en dépit du mouvement de concentration

FIlIère boIssons

dernier, une baisse de 0,2% par rapport à avril. en glissement annuel (mai 2012 à mai 2013), l'indice des prix à la consommation a augmenté de près de 4%, tiré par une hausse de 3,2% des produits alimentaires avec 4% pour les produits agricoles frais et 2,4% pour les produits alimentaires industriels. les produits manufacturés ont également augmenté de 2,7% et les services de 5,6% en mai dernier par rapport au même mois de l'année écoulée, ajoute l'office. durant les cinq premiers mois de 2013, l'indice des prix à la consommation a connu une augmentation de 4,8% par rapport à la même période en 2012 en raison d'une hausse généralisée des prix des produits alimentaires, agricoles et industriels. les produits agricoles frais ont augmenté, durant cette période de 7,3%, les produits industriels de 3,2%, les biens manufacturés de 3,4% et enfin les services de 6,7%. à l'exception des baisses des prix de la pomme de terre (26%), la viande de poulet (5,4%) et le sucre de près de 1%, tous les autres produits alimentaires ont augmenté durant les cinq premiers mois 2013 par

Hausse de l'indice des prix durant les cinq mois 2013

L’

intégration du système de formation dual (par intermittence) dans le processus industriel est "indispensable pour parfaire le produit national", a estimé, hier à Constantine, le directeur de la fabrication militaire au ministère de la défense nationale, le général major rachid Chouaki. s’exprimant lors d’un séminaire, organisé au centre des loisirs de la 5e région militaire, en présence du général mabrouk Cheddadi, représentant du commandant de la 5e région militaire, le général major Chouaki a fait état de la décision de fabriquer en algérie "des produits de même qualité que ceux réalisés en allemagne", avant d’annoncer l’ouverture officielle du séminaire sur le système allemand de formation professionnelle par intermittence (dual). s’adressant aux participants à cette rencontre qui a regroupé des officiers supérieurs de l’armée nationale populaire (anp), des représentants du ministère de la Formation et de l’enseignement professionnels, de l’ins-

Le général-major Rachid Chouaki : « Intégrer ce système pour parfaire la fabrication du produit algérien »

sémInaIre sUr le système allemand de FormatIon proFessIonnelle par IntermIttenCe (dUal)

rapport à la même période de l'année dernière. les augmentations les plus remarquables ont concerné, notamment, les viandes et poissons en conserve (25,7%), la viande de mouton (19%), la viande de bœuf (16,8%) et les poissons frais (11%). d'autres produits ont également connu des hausses tels que les fruits (8,5%), les légumes (6,3%), les huiles et graisses (3,2%) et lait et dérivés avec (1,7%). l'inflation en algérie devrait "fortement baisser" en 2013 après l'importante hausse enregistrée en 2012, jugée exceptionnelle, par les économistes, pour se situer autour de 4 à 5%, selon les prévisions de la banque d'algérie. Cette baisse s'explique par la non-reconduction des augmentations salariales qui ont été opérées en 2012. les experts du Fonds monétaire international (FmI), au terme d'une visite récemment en algérie, ont également confirmé cette tendance baissière du rythme annuel de l'inflation. l'algérie a un potentiel de croissance important malgré une inflation élevée estimée à 8,9% en 2012, induite par la hausse des salaires, avaient-ils relevé, considérant toutefois que sur le court terme, l'inflation devrait entamer une courbe baissière pour passer à 5,7% en 2013. APS

L

M.

yazid benmouhoub a été nommé comme nouveau directeur général de la société de gestion de la bourse des Valeurs (sgbV) en remplacement de m. mustapha Ferfera, a annoncé hier la sgVb. le nouveau directeur général de la sgbV, qui a assumé diverses responsabilités, a effectué l’essentiel de son parcours professionnel au sein des structures du ministère des Finances. en 2012, m. benmouhoub a rejoint le ministère de la prospective et des statistiques en qualité de directeur d’études, précise la sgbV. la nomination d’un nouveau “patron’’ de la bourse d’alger coïncide avec l’annonce de la prochaine entrée en bourse d’entreprises publiques. en fait, une dizaine d’entreprises pu-

M. Benmouhoub nouveau directeur général de la SGBV
bliques éligibles à une introduction à la bourse d’alger a été identifiée, avait récemment indiqué à l’aps, une source proche de la Commission de surveillance des opérations de bourse (Cosob). “Une liste d’une dizaine d’entreprises publiques nous a été remise. actuellement, nous sommes au stade de l’évaluation technique de ces entreprises pour décider de leur éligibilité à l’introduction à la bourse d’alger”, a précisé la même source. Une fois l’étude technique terminée et la liste des entreprises remplissant les conditions requises arrêtée, elle sera proposée à la prochaine réunion du Conseil de participation de l’état (Cpe) qui statuera sur les entreprises qui seront introduites à la bourse et à quelle hauteur devrait être ouvert leur capital, a-t-on ajouté. auparavant, le ministre des Finances, Karim djoudi, avait indiqué qu’une opération d’identification de plusieurs entreprises publiques de taille moyenne éligibles à une introduction en bourse a été lancée. “nous avons saisi certains départements ministériels consécutivement à une instruction du premier ministre en vue d’une identification des entreprises publiques, de taille moyenne, éligibles à une introduction en bourse”, avait-t-il déclaré en marge d’un séminaire sur les avantages de l’introduction en bourse organisé par la Cosob. en 2012, des amendements ont été introduits sur le règlement général de la bourse d’alger dans le but de réorganiser le marché boursier national par la création de trois com-

titut de formation professionnelle d’aïn smara, ainsi que des partenaires allemands, le directeur de la fabrication militaire du mdn a souligné "l’impératif de réaliser des produits de qualité, fiables, performants, efficaces, solides, standardisés et de haute technologie". "Cela n’est possible que si les potentialités humaines, depuis le cadre supérieur jusqu’au simple agent engagé dans la chaîne de production, maîtrisent de manière absolue le processus de fabrication", a ajouté cet officier supérieur, d’où, a-t-il souligné, "la nécessité d’assimiler l’expérience allemande qui a développé le système de la formation professionnelle par intermittence entre la théorie et la pratique". Cette manière de former par intermittence a pour caractéristique d’associer un enseignement théorique à une formation professionnelle de terrain au sein des entreprises, a-t-on précisé en marge du séminaire dont les travaux se sont poursuivis à huis clos.

boUrse d’alger

a filière boissons en algérie a enregistré, ces dernières années, une croissance annuelle de 14%, confirmant la bonne santé de cette filière, révèle une étude présentée hier à alger. la contribution de cette filière à la production des industries agroalimentaires est éstimée à 7%, grâce à l'évolution de la consommation annuelle moyenne qui est passée de 19 litres/habitant en 1995 à 57,4 litres/habitant en 2011, selon cette étude réalisée dans le cadre du programme d'appui aux pme/pmI (pme II), en collaboration avec l'association des producteurs algériens des boissons (apab). l'étude a estimé que les algériens ont consommé une moyenne de 23,4 litres d'eaux embouteillées, 22,2 litres de boissons gazeuses, 6 litres de jus et 0,5 litres d'autres boissons plates pour chaque habitant en 2011. la consommation de boissons rafraîchissantes a atteint, la même année, un volume total de 1,871 milliard de litres avec un chiffre d'affaires dépassant 38 milliards de da. le chiffre d'affaires moyen pour les entreprises de la filière a augmenté de 0,958 milliards da en 2009 à 1,217 en 2010, d'après l'étude qui a constaté que les opérateurs de cette filière bénéficient, pour la plupart d'entre eux, d'une "bonne indépendance financière et une grande capacité d'autofinancement". d'ailleurs, le capital initial a été multiplié par 8,2, dénotant un développement de la taille, a souligné l'étude, ajoutant que 46% des entreprises déclarent exporter leurs produits. les produits de la filière boissons sont commercialisés sous près de 300 marques commerciales, essentiellement au niveau des marchés locaux. des marques de réputation nationale ou de franchise internationale sont aussi commercialisées sur le marché national, relève les experts pme II. "la filière des boissons est parmi les plus dynamiques dans le secteur agroalimentaire en algérie.

l'importance économique qu'elle a prise, la croissance qu'elle connaît, les progrès qu'elle a enregistrés sur le plan de la diversification et la qualité des produit font des boissons une filière à part", a estimé m. mohamed Kaci, l'un des expert chargé d'élaborer cette étude. Cependant, les opérateurs de ce secteur soufrent du manque de l'appui de l'état, de la forte pression fiscale, d'un dispositif de mise à niveau qui "n'a pas atteint sa vitesse de croisière", d'un absence de centre de formation spécialisé, de l'accès au foncier inadapté aux spécificités de cette industrie, et de la concurrence du marché informel. par ailleurs, l'étude a remarqué que la filière a tendance de se restructurer. d'après les chiffres officiels du CnrC, le nombre des entreprises du secteur a chuté de 1.400 en 2005 à 748 entreprises en 2012. l'analyse économique de la filière révèle qu'une vingtaine d'opérateurs représentent près de 99% du marché. elle constate également un phénomène de concentration régionale avec trois grands bassins d'implantation industrielle situés à alger, béjaïa/sétif et l'oranie. l'étude estime que le potentiel de croissance du marché national est contrasté. les perspectives de développement pour la branche des jus et eaux embouteillées sont "certaines", alors que le marché est proche de la maturité pour les boissons gazeuses, et ne pouvant être tiré que par l'accroissement démographique. les experts de pme II prévoient globalement la continuité de la croissance de la filière dont le niveau de consommation devrait atteindre 62,2 litres/habitant en 2015. Ils recommandent, toutefois, de développer les instruments juridiques de contrôle, de se conformer aux normes Iso, de créer un observatoire de veille stratégique, d'adapter les profils de formation au secteur et d'encourager les exportations.

mardi 25 Juin 2013

partiments, dont un marché principal réservé aux grandes entreprises, un marché dédié aux pme et un troisième marché destiné à la négociation des obligations assimilables du trésor (oat). les conditions d’admission des pme au marché boursier ont été ainsi “significativement” assouplies. la bourse d’alger, dénommée sgbV, a été créée en 1997 avec pour actionnaires les six banques publiques que compte le pays (bdl, bea, badr, Cpa, bna et Cnep). elle regroupe trois titres seulement : el aurassi, saidal (publics) et alliance assurances (privé) qui sont actuellement cotés, totalisant une capitalisation de 13,3 milliards de da (quelque 180 millions de dollars) en 2012, soit moins de 0,1% du pIb. APS

14

L e Parti de la liberté et la justice (frères musulmans) au pouvoir en Egypte a salué la déclaration du ministre de la Défense, M. Abdelfetah Essissi, en faveur d’un dialogue pour résoudre les conflits politiques, estimant qu’elle s’adresse aux forces d’opposition qui ont appelé à une manifestation le 30 juin pour demander le départ du président Morsi et la tenue d’une élection présidentielle anticipée.

Les islamistes favorables, l’opposition critique
APPEL DE L’ARMEE EGYPTIENNE A UN CONSENSUS

Monde

EL MOUDJAHID

Nelson Mandela « toujours dans un état critique »
AFRIQUE DU SUD

P

our le président du parti Saad El Ketatni, le souci du ministre de la Défense d’éloigner l’institution militaire de l’action politique est une position patriotique que l’histoire retiendra. Le Parti de la liberté et la justice, a-t-il dit, est prêt à participer au dialogue aux côtés des autres mouvances politiques égyptiennes pour décrisper la situation politique. Le conseiller juridique du parti Ahmed Abou Barka a, pour sa part, indiqué que la déclaration du ministre de la Défense confirme que « l’armée est aux côtés de la légalité représentée par la Présidence de République et le conseil consultatif et ne permettra pas de terroriser les citoyens ». Le porte-parole des frères musulmans, Mahmoud Ghezlane, a, quant à lui, précisé que le groupe des frères musulmans « est prêt à répondre à l’appel au dialogue lancé par le ministre de la Défense», en dépit de l’embarras que pourrait constituer cet appel à l’institution présidentielle partant du fait que ce geste est considéré comme une ingérence dans la chose politique. Le conseiller chargé de la communication du parti « El Binaâ oua Etanmya » (Edification et développement) l’aile politique de la jamaâ islamya alliée aux frères musulmans voit dans la déclaration du ministre de la Défense des assurances de l’armée à défendre les institutions dans le pays en prévision d’éventuels actes de violence ou de débordements lors des manifestations du 30 juin. Le prédicateur radical, cheikh Hazem Salah Abou Ismail, fondateur du parti «Erraya» (mouvance des frères musulmans) a, pour sa part, violemment critiqué la déclaration du ministre de la

L’

armement des rebelles en Syrie ne fera qu’entraver la conférence de paix « Genève-2 », prolonger le conflit en Syrie, et encourager le terrorisme dans le pays, a déclaré hier le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem. « L’armement va entraver la conférence de Genève », a estimé M. Mouallem, lors d’une conférence de presse, deux jours après la décision du groupe des « Amis de la Syrie » d’intensifier son aide, notamment militaire à l’opposition armée. « Cela va faire durer la crise, cela va encourager les terroristes à commettre plus de crimes (...)», a averti M. Mouallem. « A chaque fois que l’armée (syrienne) libère un village

« L’armement des rebelles entravera Genève-2 », selon Mouallem
CONFLIT EN SYRIE

Défense la considérant comme « un retournement de la situation et un échec de tout ce qui a été réalisé durant les deux dernières années ». Le front du Salut national qui compte des figures de proue de l’opposition a affirmé, dans un communiqué, qu’il appréciait la position des forces armées devant la situation grave que traverse le pays, saluant le souci de l’armée de défendre le peuple et la sécurité nationale. Le porte-parole du courant populaire, Houssam Mouenis, a, pour sa part, estimé que l’armée n’est pas en droit d’imposer une solution à la crise politique en dessous du seuil des revendications des manifestations du 30 juin, précisant que tous les appels à la réconciliation nationale émanant de la présidence avaient échoué. L’Armée, a-til dit, doit intervenir en cas de détérioration de la situation sécuritaire et non s’ériger en partie dans la crise politique. Ahmed Deradj, responsable au parti Eddestour conduit par Mohamed El Barradai, voit dans la déclaration du ministre de la Dé-

fense un message clair de contenir la situation avant le 30 juin. Le secrétaire général du Front du Salut national, Wahid Abdelmedjid, a, de son côté, estimé que l’armée n’avait pas la prérogative d’appeler les forces politiques au dialogue. Un responsable militaire a démenti tout appel à un dialogue national à l’adresse des forces politiques en conflit avant le 30 juin, précisant que l’institution militaire avait appelé les différentes forces politiques à initier un dialogue entre elles. La chargée de communication a rejeté, au nom de la campagne « tamaroud » tout dialogue avec le pouvoir. Le porte-parole de la Présidence de la République a démenti l’idée d’un changement de gouvernement, précisant, dans des déclarations à la presse, que l’invitation au dialogue avec l’opposition est maintenue et que la rencontre du président Morsi avec le ministre de la Défense avait porté sur le plan des forces armées de sécurisation des infrastructures stratégiques.

Le leader historique sud-africain, Nelson Mandela, hospitalisé depuis le 8 juin à Pretoria pour une infection pulmonaire, « est toujours dans un état critique », a déclaré hier le président sud-africain Jacob Zuma. « L’ancien président Mandela est toujours dans un état critique à l’hôpital. Les médecins font tout leur possible pour assurer son bien-être et son confort », a déclaré M. Zuma à la presse, avant de souligner qu’il ne pouvait pas donner davantage de détails, « n’étant pas médecin (luimême) ». Dans un communiqué publié dans la journée par la présidence, M. Zuma avait expliqué que « les médecins faisaient tout leur possible pour que son état s’améliore et faisaient en sorte que Madiba soit bien traité et qu’il soit bien. Il est entre de bonnes mains.»

Ban Ki-moon choqué par l’attaque de touristes
PAKISTAN

L’armée libanaise a promis hier de frapper « d’une main de fer » après la mort de douze de ses soldats dans des affrontements éclatés à Abra, dans la banlieue est de Saïda, grande ville portuaire du sud du Liban, liés au conflit en Syrie voisine. L’armée a prévenu, dans un communiqué relayé par les médias libanais, qu’elle « frappera d’une main de fer tous ceux qui ont voulu répandre le sang de l’armée » et « poursuivra sa mission visant à écraser la dissension à Saïda et ailleurs ». « L’armée a tenté pendant des mois d’éloigner le Liban des évènements en Syrie et a ignoré

L’armée promet de frapper « d’une main de fer »
APRÈS LA MORT DE DOUZE SOLDATS À SAÏDA (LIBAN)
à plusieurs reprises les appels politiques à en finir » avec ces violences, a affirmé l’armée dans ce communiqué. Ces violences ont « dépassé tout ce qu’on pouvait imaginer. L’armée a été visée de sang-froid et dans le but de mettre le feu aux poudres à Saïda (...) et faire entrer le Liban de nouveau dans un cycle de violences », a-t-elle poursuivi. Selon le quotidien libanais alSafir, il s’agit d’un « test décisif car l’institution militaire est devenue la dernière ligne de défense du pays ». Douze soldats libanais ont été tués dimanche dans des combats entre l’armée et des hommes

(...), ils (les pays occidentaux) disent qu’il y a un déséquilibre (de forces) et qu’il faut armer

l’opposition », a noté le chef de la diplomatie syrienne. Aussi, il a affirmé qu’il avait de « grands

doutes sur les intentions » des pays occidentaux qui veulent armer l’opposition syrienne pour rééquilibrer les forces sur le terrain. « Nous n’allons pas à Genève pour remettre le pouvoir à l’autre partie (...) mais pour établir un véritable partenariat et un large gouvernement d’union nationale qui comprendrait des représentants de toutes les catégories du peuple », a assuré le ministre. Moscou et Washington proposent la tenue d’une conférence de paix pour mettre fin au conflit et qui réunirait toutes les parties en conflit. « Ceux qui de l’autre côté se font des illusions je leur conseille de ne pas venir à Genève », a-t-il conclu.

armés dans la banlieue de Saïda. Selon des sources hospitalières, au moins 50 personnes, en majorité des civils, ont été également blessées dans ces combats. Ces violences se poursuivaient lundi. « Les combats étaient violents au cours de la nuit à Abra », a indiqué l’Agence nationale d’information (ANI), ajoutant que « l’armée combattait en ce moment à quelques mètres d’une mosquée de la ville ». Les habitants à Abra ont lancé un appel aux forces de l’ordre pour les aider à quitter la zone de combat, selon l’ANI.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est dit « choqué » par l’attaque dimanche dernier contre un hôtel qui a causé la mort de dix touristes étrangers dans une région montagneuse du nord du Pakistan, indique un communiqué rendu public par son porte-parole. Selon le communiqué, M. Ban « a été choqué par l’attaque sur le groupe d’alpinistes étrangers dans la province du nord du Pakistan », et a demandé au Pakistan de « prendre d’urgence des mesures immédiates contre les auteurs de l’attaque récente ». Le chef des Nations unies s’est montré « très préoccupé » par la recrudescence des attaques terroristes et attentats à la bombe au Pakistan, qui ont fait des dizaines de morts parmi les civils au cours des dernières semaines. Le bureau du Premier ministre pakistanais et la télévision d’Etat avaient indiqué que des hommes armés avaient attaqué un hôtel et tué par balles dix touristes étrangers dans une région montagneuse du nord du Pakistan. « Des individus non identifiés sont entrés la nuit dernière dans un hôtel où résidaient des touristes étrangers et ont ouvert le feu », a déclaré Ali Sher, responsable de la police de la province septentrionale de Gilgit-Baltistan. « Ils ont tué dix touristes étrangers avant de prendre la fuite», a-t-il ajouté, précisant que des Chinois, des Ukrainiens et des Russes comptent parmi les victimes.

Mardi 25 Juin 2013

16

3 millions de citoyens ciblés L
e commandant général de l’association des anciens scouts, M. Mustapha saadoune a animé, hier, une conférence de presse, consacrée au bilan de la caravane de lutte contre la drogue, lancée le 25 mars dernier et qui a pris fin le 15 avril de l’année en cours ainsi que les perspectives de l’association, tant en termes de saison estivale que du mois sacré du ramadhan. il affirmera, en effet, que la caravane en question, conduite par 300 jeunes lycéens a sillonné 38 wilayas du pays et sensibilisé plus de 700.000 jeunes directs et plus de 3 millions de citoyens, entre jeunes, parents et autre représentants de la société. il précisera, également que les objectifs, sont ainsi, largement dépassés, si l’on sait que les prévisions tablaient sur un million de citoyens à atteindre par ces actions de proximité pour lesquelles sont mobilisés six bus au total, habillés aux portraits des chefs de Wilayas historiques. « Nous avons mis en contact, des jeunes qui s’adonnaient à la drogue, avec les cellules d’écoute de la sûreté nationale, pour les orienter pour leur réinsertion dans la société », relèvera-t-il, avant de poursuivre que la plupart de ces jeunes sont en manque d’information, ce qui explique leur hésitation à chercher de l’aide pour sortir du cercle infernal dans lequel ils se trouvent. il s’agit, selon le conférencier, de valoriser la jeunesse algérienne, à travers les 300 scouts, formés par l’association pour être des acteurs de la société. Des activités de sensibilisation ont été organisées au niveau des écoles, des lycées, des universités et des établissements pénitentiaires, à Birtouta , Baraki, Hammadi, Birkhadem, alger-Centre, Oued koriche, Tizi-Ouzou, Tipasa et Ouargla qui s’ajoutent aux journées d’information, organisées récemment par d’autres organismes sur le fléau de la drogue et auxquelles a pris part l’association des anciens scouts. M. Mustapha saadoune ne manquera pas de souligner qu’en prévision de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illégal de la drogue, qui coïncide avec le 26 juin de chaque année, des actions de sensibilisation sont programmées, la veille, à la Grande Poste. D’autres actions seront organisées, les 26 et 27 juin, respectivement à El Biar

lE COMMaNDaNT GéNéral DEs aNCiENs sCOUTs FaiT lE BilaN DE la CaravaNE DE lUTTE CONTrE la DrOGUE

Société

et Blida. la saison estivale n’est pas en reste du programme d’actions de l’association anciens scouts qui prévoit aussi l’ouverture de camps de vacances. Cette opération, baptisée «  Caravane bleue », qui a démarré, hier, permettra à des centaines d’enfants de profiter de séjours de quinze jours, au bord de la mer, ou dans la nature. Cette activité, qui sera interrompue durant le mois du ramadhan, sera reprise après l’aïd El Fitr pour faire bénéficier d’autres enfants des bienfaits de la grande bleue et de la nature. le grand sud occupe une place de choix dans la feuille de route de l’association qui consacre une caravane pour cette partie du pays qui regorge de potentialités, et ce, en automne prochain. Des ‘‘sorties découvertes’’ seront ainsi au rendez-vous, sur adrar et Timiaouine,

au grand bonheur des férus de l’originalité, rappelant que près de 4.000 enfants ont bénéficié, l’année passée, de séjours de détente. les anciens scouts tiennent à répondre présent à l’appel des nécessiteux et des jeûneurs en déplacement, durant le mois du ramadhan, à travers la distribution de «  packs repas  », pour le f’tour et le shour, aux automobilistes sur les autoroutes, des couffins aux familles démunies, sans compter les restos de la rahma qu’envisage l’association d’ouvrir. le commandant général des anciens scouts indiquera en outre que pas moins de 180 packs de repas ont été distribués et 300 tables repas distribués dans le cadre de la Meida de la rahma, dressée par l’association. Samia D.

Moins d’un mois après l’ouverture de la saison estivale, l’on compte près de 30 noyades observées dans les plages mais aussi les plans d’eau, apprend-on auprès de la cellule de communication de la direction générale de la protection civile. 10 victimes ont été constatées sur les plages d’algérie, dont 9 ont eu lieu dans des plages interdites à la baignade. En outre, plus de 5.880 interventions liées au dispositif de la surveillance des plages et des baignades ont été effectuées à travers les wilayas côtières, ce qui a permis de sauver 3.914 personnes d’une noyade certaine alors que 1.613 estivants ont reçu des soins sur place. En revanche, le bilan est encore plus effrayant dans les réserves d’eau puisque les statistiques de la PC font état depuis le 1er juin, du décès de 19 personnes, dont 9 ont péri dans les mares d’eau et les retenues collinaire, 4 se sont noyées dans des barrages, une dans un oued et 4 dans les piscines, bassins d’eaux. il est utile de souligner que le bilan global des noyés est encore plus important si on compte les noyades enregistrées bien avant l’ouverture officielle de la saison estivale. Car l’on comptait déjà avant le 1er juin plus d’une vingtaine de décès dans les plages et les plans d’eau. S. A. M.

29 noyades en moins d’un mois

EL MOUDJAHID

les services de sécurité de la wilaya de Biskra viennent de démanteler un réseau de trafiquants de drogue composé de sept individus, a-t-on appris hier auprès des services de la sûreté de wilaya. les policiers ont arrêté cinq parmi ces trafiquants, tandis que les deux autres, en fuite, sont activement recherchés. Ces individus, arrêtés en

Démantèlement d’un réseau de trafiquants de drogue

Biskra

U

n individu, auteur présumé d’un homicide volontaire avec préméditation commis par arme à feu, a été arrêté après une cavale de deux jours dans les forêts d’El Battah et sidi M’Barek, à Chatt, a-t-on appris dimanche auprès de la sûreté de wilaya d’El Tarf. Cet individu, résidant dans la commune d’El Chatt, avait usé du fusil de chasse de son père pour abattre froidement la victime, âgée de 28 ans, et blesser gravement son propre frère qui a

Arrestation de l’auteur présumé d’un double crime
tenté de l’empêcher de commettre ce forfait, a-t-on précisé à la cellule de communication de la sûreté de wilaya. selon la même source, le mis en cause, âgé de 29 ans, avait, lors d’une rixe entre jeunes, fait usage de cette arme à feu avant de prendre la fuite après avoir réalisé la gravité de son geste. le coupable a été arrêté après deux jours de cavale, dans la nuit de vendredi à samedi derniers, a affirmé la même source, précisant que la victime, qui a

El TarF

possession d’une quantité de près d’un kilogramme de drogue, activaient sur l’axe loutaya (Biskra) et Bitam (Batna), selon la même source. Quatre des mis en cause, âgés de 21 à 35 ans, ont été placés sous mandat de dépôt, tandis que le cinquième a été placé sous contrôle judiciaire, a-t-on également souligné

le coup d’envoi du « Grand jeu » des plages pour enfants sera donné dimanche prochain à Mers El Hadjadj, commune côtière à l’est d’Oran, a-t-on appris dimanche de la direction de la jeunesse et sports de la wilaya. le «Grand jeu» qui aura lieu le 30 juin à la plage de Mers El Hadjadj et par la suite à Cap Falcon, Madagh et au complexe « les andalouses » selon un calendrier précis, touchera quelque 3.000 enfants de 8 à 12 ans parmi ceux qui bénéficient d’un séjour dans les colonies de vacances relevant de la direction de la jeunesse et des sports (DJs), a déclaré à l’aPs le président de la ligue scientifique de la wilaya, M. adda Djeffal Bouziane. le « Grand jeu » des plages, faisant partie du Plan Bleu, un programme de la DJs dédié aux enfants, est un ensemble de jeux d’animation collectifs conçu pour les divertir et leur permettre de savourer les vacances au niveau des plages, à savoir jeux de ballons, de cordes, de tir, de flèches, de bouées, de palmes et autres, a-t-il expliqué. il est prévu à la faveur de ce programme beaucoup de surprises et de cadeaux pour les gagnants, a-til ajouté. Par ailleurs, le programme de la ligue scientifique de la wilaya prévoit une kermesse scientifique mardi au profit des enfants au niveau du square Port saïd au boulevard de l’alN, à Oran, et le 2 juillet au même endroit au profit des enfants trisomiques de l’association « Touyour El Jenna ». le programme prévoit pour les journées du 18 et 29 août au jardin « la roseraie », sis à la rue khemisti au centre-ville d’Oran, et au palais de la culture d’autres activités et jeux d’intelligence au profit des enfants, a-t-on encore indiqué de même source.

Le « Grand jeu » des plages dimanche à Mers El Hadjadj

D’

importantes quantités de poissons morts ont été retrouvées ces derniers jours flottant sur les eaux des barrages de Beni Haroun et de Grouz, dans la wilaya de Mila. Ce phénomène, constaté en premier lieu au barrage de Grouz, dans la commune d’Oued athmania, est le second du genre après celui enregistré en 2012, touchant des eaux destinées à l’irrigation de terres agricoles réservées à la culture de la pomme de terre et

Mort mystérieuse de poissons dans les barrages de Beni Haroun et de Grouz
de la pastèque, selon M. ahmed Bendjedou, directeur de l’antenne de pêche de Mila. Une commission composée des services des directions des ressources en eau, de l’environnement et de la pêche, a été mise sur pied pour déterminer les causes de ce phénomène, a ajouté le même responsable, soulignant que des enquêtes préliminaires ont été effectuées, en attendant les résultats microbiologiques et physico-chimiques.

Mila

rendu l’âme sur le coup, a été transférée à la morgue, tandis que la deuxième victime, âgée de 33 ans, atteinte gravement au pied, a été admise aux urgences du CHU annaba dans un état critique. l’auteur du crime sera présenté demain lundi devant le procureur de la république près le tribunal de Dréan. Une enquête a été, par ailleurs, ouverte par les services compétents pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Ce phénomène jugé « moins grave » que le précédent a touché une seule région, à proximité de la localité de kikaya au nord de Mila, ont soutenu certains agriculteurs rencontrés sur les lieux. les produits fertilisants utilisés par les agriculteurs activant au niveau de ces barrages, sont considérés comme la « cause probable » de la mort de ces poissons, selon des sources locales. APS

Mardi 25 Juin 2013

Une baisse sensible des maladies à transmission hydrique (MTH) a été enregistrée dans la wilaya de Chlef au cours de la dernière décennie, 32 cas ayant été signalés en 2012 contre 89 cas en 2000 , indique un bilan de la commission de la santé, de l’hygiène et de la protection de l’environnement de l’assemblée populaire de wilaya (aPW). le bilan qui fait état de 17 cas recensés en 2013, note que les cas enregistrés lors de la même période sont des cas isolés ne présentant « aucun risque épidémiologique ». « Cette baisse est due notamment aux actions de développement réalisées ou en cours d’exécution en matière de raccordement aux réseaux d’alimentation en eau potable et de l’assainissement », explique le rapport de la commission de l’aPW, qui prévoit d’atteindre, une fois ces actions concrétisées, un taux de raccordement de 95% pour l’aEP et de 82% pour l’assainissement. Entre autres facteurs ayant contribué à cette diminution, il est cité également le suivi et le traitement des réserves d’eau destinées à l’approvisionnement de la population en eau potable, le traitement des sources et points d’eau ainsi que l’approvisionnement en citernes des zones ne disposant pas de réseau d’aEP.

Baisse sensible des maladies à transmission hydrique

CHlEF

EL MOUDJAHID

OUVERTURE DU 6e FESTIVAL DE LA CHANSON ORANAISE

Un hommage a été rendu à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette édition du festival au défunt moudjahid Bouhadjar Benhaddou dit "Akid Othmane dont la famille a été honorée, au regretté Wahid Amar, au grand chanteur et compositeur Blaoui El Houari et à la chanteuse et comédienne Rahmouna Berhaoui connue sous l'appellation Rabha.

Des notes à la gloire des musiciens et chanteurs d’El Bahia

Culture

17

Un film patriotique russe raconte Youri Gagarine

L'HOMME QUI OFFRIT EN 1961 L’ESPACE AUX SOVIÉTIQUES

L

e coup d’envoi de la 6ème édition du festival de la chanson oranaise a été donné samedi soir au théâtre de Verdure d’Oran "ChekrounHasni", en présence de représentants du ministère de la Culture et des autorités locales. Cette manifestation culturelle, qui se poursuit jusqu’au 27 juin à Oran, est marquée par la participation d’une panoplie d’artistes et de stars de la chanson oranaise, ainsi que de jeunes talents. Cette édition comporte des soirées au niveau de six communes de la wilaya en plus des celles prévues au théâtre de Verdure "Chekroun-Hasni" de la ville d'Oran. Les six communes retenues sont Aïn El Turck, El-Ançor, Bousfer, Arzew, Gdyel et Boutlélis.

Constituant une opportunité de promouvoir et de valoriser la musique et chanson oranaises en tant qu'un des éléments du patrimoine culturel national, cet événement connaît également la participation de treize jeunes talents de différentes wilayas du pays, qui ont été

sélectionnés parmi une trentaine de candidats. Des prix sont réservés par la direction du festival aux meilleurs. Un hommage a été rendu à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette édition du festival au défunt moudjahid Bouhadjar Benhaddou dit "Akid Othmane" dont la famille a été honorée, au regretté Wahid Amar, au grand chanteur et compositeur Blaoui El Houari et à la chanteuse et comédienne Rahmouna Berhaoui connue sous l'appellation Rabha. A la soirée d’ouverture, le public présent s'est diverti de partitions musicales du maestro Kouider Berkane, de la chorale dirigée par le doyen de la chanson oranaise Blaoui Houari et de bouquets de chansons de célèbres artistes oranais dont Maati El Hadj, Samia Benabi et Cheb Réda.

A

Rétrospective des "Palme d'Or" du Festival de Cannes
CINÉMATHÈQUE D’ORAN
Le public de la cinémathèque d'Oran est convié cette semaine à une rétrospective de films réla de compensés d'Or e Palm use tigie pres du Festival international de Cannes (France), à l'instar de "Chronique des années de braise" du cinéaste algérien Mohamed Lakhdar Hamina. Les amoureux du Septième art auront l'occasion de redécouvrir une brochette de chefs-d'œuvre comme "Miracle à Milan" de Vittorio De Sica (Italie, 1951), "La dolce vita" de Federico Fellini (Italie, 1960), "Taxi driver" de Martin Scorsese (USA, 1976), "Que le spectacle commence" de Bob Fosse 1980), "Paris, (USA, Wim Wenders de as" Tex (Allemagne, 1984), "Underground" de Emir Kuset 1995) (Bosnie, turica a mur Ima hei Sho de ille" ngu "L'a la de n ctio Dire (Japon, 1997). La salle de répertoire d'Oran a également mis à profit ce cycle thématique pour promouvoir le cinéma

national à travers la projection de trois courts-métrage de Omar Zamoum, intitulés "La Corde", "Aïla Mbarka" et "Renvoi d'appel". Depuis sa réhabilitation et la modernisation de ses équipements il y a

quelques années, la cinémathèque d'Oran a considérablement enrichi ses activités en multipliant les séances de projections-débats, les tables-rondes et autres rencontres autour du Septième art national et universel. Cet établissement culturel avait abrité en mai dernier deux séances de projection consacrées aux films iraniens "Morceau de sucre" et "Morceau de pain", réalisés par Rezair Karimi et Kamal Tabrizi qui ont participé aux journées du cinéma iranien tenues à Alger, Béjaïa, TiziOuzou et Oran. Les cycles thématiques organisés tout au long de l'année ont permis à la direction de cet établissement de fidéliser davantage son public en lui offrant des œuvres de qualité en format d'image 35 mm. La cid'Oran némathèque contribue également à la diffusion de la culture cinémaque en abritant, chaque aphi togr année, les projections des courtsmétrages en compétition officielle dans le cadre du Festival du film arabe (FOFA).

lors que les moteurs de la fusée commencent à gronder, Iouri Gagarine, en combinaison orange, lance dans un sourire : "C'est parti!" Tourné sur un ton patriotique, le premier film sur l'homme qui offrit en 1961 aux Soviétiques la primeur dans l'espace, est sorti en Russie. "Gagarine, le premier homme dans l'espace", sorti dans les salles début juin, raconte le vol du premier cosmonaute de l'histoire, mais aussi le parcours de ce garçon comme les autres promis à devenir une légende, de l'enfance dans la Russie profonde aux entraînements à la Cité des étoiles près de Moscou. Puis ce vol historique de 108 minutes autour de la Terre. Monstre sacré dont la légende a été soigneusement entretenue par la propagande soviétique — sa statue gigantesque en titane continue d'orner l'avenue Lénine à Moscou — , Iouri Gagarine n'avait jamais fait l'objet d'un film biographique jusqu'à présent. Mais cette nouvelle production, financée par l'Etat, a été réalisée alors que les autorités, en quête de héros pour la Russie post-soviétique, encouragent l'apparition d'un nouveau cinéma patriotique. Elle a été accueillie froidement par la critique, qui a jugé le portrait trop parfait et du coup peu crédible. Le cosmonaute est notamment montré en époux parfait, tantôt achetant des fleurs à son épouse, tantôt en train d'emmailloter soigneusement une de ses filles. Le réalisateur Pavel Parkhomenko a "fait un film rétro comme s'il adaptait au cinéma un article de la Pravda", le quotidien officiel de l'époque soviétique, a regretté un des commentateurs de la chaîne de télévision câblée Dojd. La veuve et les deux filles du cosmonaute mort en 1968 ont pour leur part soutenu le film, après s'être opposées auparavant à une comédie musicale, et avoir contraint les auteurs d'un film dramatique à couper toute référence à leur héros. "La famille Gagarine était d'abord suspicieuse", a déclaré le producteur Oleg Kapanets lors d'une présentation du film à Moscou. La famille, dont la fille aînée, Elena Gagarina, a été nommée par Vladimir Poutine à la tête des musées du Kremlin en 2001 à

l'occasion des 40 ans du vol spatial, a finalement donné son accord. Le film se termine sur le retour du cosmonaute sur Terre, et élude de fait toute une partie de sa vie. Il n'évoque notamment pas sa mort à 34 ans dans l'accident de son MiG, dont les circonstances — probablement une banale erreur de pilotage — n'ont jamais été complètement révélées. Des images d'archives du vrai Gagarine, à la fin du film, montrent par ailleurs un homme arborant des signes de vanité peu conformes à l'homme soviétique modèle décrit auparavant. Le film, qui ravive la gloire d'un secteur à la réputation écornée par une série d'échecs ces dernières années, a été salué par les chefs de l'agence spatiale russe Roskosmos. "Formidable. Nous savons encore faire des films, et pas uniquement des fusées", a déclaré le chef des programmes de vols habités à Roskosmos, Alexeï Krasnov. D'autres films sur des héros de l'époque soviétique sont récemment sortis en Russie, à l'image de "Légende numéro 17", sur le champion de hockey Valéri Kharlamov qui donna nombre de titres mondiaux à l'URSS. Egalement financé par l'Etat, ce film a fait un tabac en Russie, engrangeant 920 millions de roubles (21,5 millions d'euros) d'entrées, le plus gros chiffre d'affaires pour un film russe depuis cinq ans. D'autres films dans la même veine patriotique n'ont cependant pas rencontré ce succès, et certains doutent que "Gagarine", dont le budget a atteint environ 10 millions de dollars, parvienne à rentrer dans ses frais. Dix jours après sa sortie dans les salles, il n'avait encaissé que 31 millions de roubles (729.000 d'euros). Le mois dernier, le président Vladimir Poutine a promis 6,61 milliards de roubles (155 millions d'euros) pour le cinéma russe cette année, mais semoncé plusieurs réalisateurs, dont Nikita Mikhalkov (Soleil trompeur), qui a échoué ces dernières années avec plusieurs fresques patriotiques, leur reprochant d'être responsables de la désaffection des spectateurs pour le cinéma russe, qui ne représente que 15% des entrées dans le pays.

Mardi 25 Juin 2013

18

Publicité

EL MOUDJAHID

RÈGLEMENT DU CONCOURS
1. Nom, prénom, adresse complète, e-mail ou téléphone. 2. Les bulletins seront regroupés dans une urne, en attendant le tirage au sort en fin d’année. 3. Les gagnants seront informés par LR avec AR que leur présence est obligatoire lors de la remise des cadeaux qui sera effectuée pendant la soirée de Gala. Ils pourront se faire représenter par la personne de leur choix munie de l’attestation (envoyée avec la LR) et d’une pièce d’identité. 4. Cette tombola est dotée de cadeaux … 5. Le souscripteur pourra à tout moment prendre connaissance des détails de ces cadeaux au siège d’EL MOUDJAHID. 6. Il ne doit y avoir qu’un billet de tombola par famille (nom et adresse identiques) ; dans le cas contraire tous les bulletins (portant le même nom et la même adresse) seront déclarés nuls lors du Contrôle avant la mise en urne définitive. 7. Si lors du tirage au sort le gagnant n’est pas identifiable à cause d’une mauvaise orthographe, le tirage sera considéré comme nul après délibération du jury ou décision de l’huissier. En cas de nullité, un nouveau tirage sera effectué, et ainsi de suite jusqu’à ce que le gagnant soit identifié et son billet validé. 8. Le gagnant devra justifier son identité par une pièce officielle (carte d’identité, passeport ou permis de conduire). 9. La dotation de cette tombola est non monnayable et ne peut donc être convertie en espèces. 10. Les lots non retirés lors de la remise des prix seront annulés. 11. Le tirage au sort se fera au niveau du siège du journal, sous contrôle d’huissier, à défaut par une personne assermentée ou par un jury de trois personnes élues à l’unanimité.

cadeau

cadeau

cadeau

cadeau

Mardi 25 Juin 2013

cadeau

24
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3444
UNE FEUILLE ——————————— PLANTER ——————————— UN TONNEAU UNE REVOLUTION ———————————— FORME DE RÉUNIR ———————————— AIMER LE MAL POISON ——————————— ASSOCIÉ À UN AUTRE ÉTAT ——————————————— SONT REDEVABLES

EL MOUDJAHID

Mots CROISÉS
Nº 3444
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

UNITE DU JAPON ——————————— UTILISENT ——————————— MONNAIE DE CHINE GRAISSE DE PORC ——————————— DU REIN ——————————— RÉFLÉCHI

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Sommet élevé d’une montagne-Mouillé à l’extrême. II-Privé d’humidité-Lumière de la ville .III-Lien solide-Clair et précis. IV-EnzymeGrand moustique inoffensif pour l’homme. V-Masculin ou fémin-Attache solide. VI-Abat pysiquement ou moralement. VII-Ventre largement proéminent.VIII-Fruit du plaqueminier-Changer l’ atmosphère. IX-Fleuve de Sibérie-Diminuer de la longueur. X-Tour biblique symbole de l’incompréhesion entre les hommes-Crier comme un cerf. CHAMBRE FAMILIÈRE ———————————— HONNÊTE ——————————— ORGANISATION ARMÉE

ADMINISTRER —————————— EN ÉDITION —————————— COURT

PARU ———————————— ORGANISATION ARMÉE ————————————— PASSAGE EN COURS

VERTICALEMENT
1-Lieu de pâturage du bétail-Antilope des marais d’Afrique 2-Donne des couleurs de l’arc-en-ciel-Frappé d’étonnement. 3-Établir un lien solide. 4-Rouler sur le tapis-Insister en parole. 5-Icitera qulqu’un à faire le mal-Article madrilène. 6-Titane de laboratoire-Capitale d’un pays arabe.7-Dans-Aéronef sans moteur.8-Local de travail du bois.9-Ustensiles de cuisine-Long temps.10Plonger dans le noir.

EN SOI —————————— FORME DE OSER
JEUNE SAUMON ——————————— CONFIDENTE ——————————— MÉCHANTS PROPOS

OISEAU ——————————— RÉPÉTITIF ——————————— EN CRUE

ANNEAU DE MARIN ——————————— EFFECTIVEMENT ——————————— SOUVERAIN

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
I R I

VALLEÉ FLUVIALE ——————————— EXCEPTIONNEL ——————————— SOURIT

3
C

4

5
T

6
R

7
E

8
M

9 10
P

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

P
A

E

Grille
3. Keratoide 33. Batillage 34. Séminaire 35. Gentiment 36 . Evasement 6. Différent 11. Grand-maman 12 . Soviétique 13. Courtisane 14. Prévisible 16. Gratte-ciel 17. Pigeonnier 18 . Légitimité 19. Sociétaire 21.Nauplisus 26. Pendiller

Nº 3444

Mot CACHÉ
O X U E R E C U O D R E Y O M R E T A B K R U E D N E F E D N E E E R E I U C S I T E S R

I
M
E

D
E

E
N
T

N

E
N

O
E

N

15 . Equipage 20 . Négligent 22 . Chandelle 23 . Enormités

C

T

A

S

T

I

P

U

L

E
N

I

N E H P
I D L

D I F F

G
E

E

N
T

R

E
R
A

L R
I
A

I

E
S

I I

R E L R E S

I

A M S T I

S

S E D T O N R
I I

C I S

E
D

A
N
E
U

S
E
R

E
B

B A

D E M S I I
G E N
L L T E

B
K
O

E
R

37. Détention 38 . Histrion 39. Intensif 40. Irrigable 41. Cheftaine 42 . Finasseur 43. Invalider 1. Doucereux 7. Maïserie 2 . Atermoyer 4 . Défendeur 5. Phénicien 24 . Déplanter 25 . Mastiquer 27 . Guillaume 29 . Primevère 30 . Exploiter

A G S C P E E Q U T R O O R N E G L I

P A G E

T G P

A B A

I R E
L

E

R E R

E O E I I I

D

I
E

R
E

O A V U E C H A N D E

A A G G C R U T E

B

B

E

R

N

I

R V E N O R M I I I I S S M A S G U I T

I

E

D D E T E M T P

D E P L A N T E

P T O T I S I

E N T T I M E R T Q F E

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A
N

I

Q U E

R L E N E U R R I T T

3
G E

4
E

5

6
S

7
E

8
M

9
E

10
R
E

A

I

L L A U M E

C N M A E I
I

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

P

E M Q A B P R

I M E V E R

I
A
U

F
E

E

D I T

E S A

R S E

N A U N L E X P L O I L L

I

T E
I

E E T R B L R E

R
S
E

U
T

N

E

28. Embarquer 8. Ci-dessus 31. Accourir 32 .Estafette 9. Diablerie 10. Idiotisme

D N E E E R A C C O U R

N

L
L

L
E

A
D
I

R

D
E

R
T
E
A

E

N
G

A
U

E
M

E S T A F E T T E B A T S E M I N A I R E G E N E V A S E M E N T D E T
I I
S T R I I O N C

L L A G E A I M E N
I S O N U I

E N T

N

T

G
O

R I A

E
R

O

S

A
I

T

E

GYNÉCOLOQUE
SOLUTION PRÉCÉDENTE :THANATOLOGIE

E H R E

I

I

N

E N

I F

R R

A
S

M

E
S A

T
S

C R

O

N

N A S S

G A B L E C H E F T A I N E R E U R I N V A L I D E R N

E

N

I

T

Canal Algérie
•09h00 : Emission Saidati •10h00 : Djazirat el hadaya •10h30 : Rami wa oulker •10h45 : Sirate el houb •11h30 : Iktichaf El affaq •12h20 : Skoune el aamaq •13h00 : Journal télévisé ( 2eme Edition) •13h30 : YAOUMIAT EL MOUDARES •15h15 : Jeux mediterraneen 2013 •17h30 : Fi samim el qanoun •18h00 : Journal télévisé ( édition Amazigh) •18h20 : Taqdar tarbah •19h00 : Rafif wa aâkrem •20h00 : Journal télévisé ( Edition du 20h00) •20h45 : Martyrs de la guillotine •21h00 : Jeux mediterraneen 2013 •22h30 :Résumé jeux mditerraneen 2013 •22h45:Qossour el djazair (les châteaux de l'algeri •23h15 : Film algérien •00h00 : Journal télévisé (Dernière Edition )

MARDI

Séle ct 15h15 JEUX MÉDITERRANÉENS

Té l é v i s i o n n ctio
18h20

TAKDER TARBAH

La 17e édition des Jeux méditerranéens prévue du 20 au 30 juin, à laquelle prendront part près de 3500 athlètes de 24 pays. Cent soixante et onze (171) athlètes, de 17 disciplines, représenteront l’Algérie aux jeux méditerranéens 2013, de Mersin en Turquie. Les 17 disciplines retenues sont l’athlétisme, boules, boxe, cyclisme, gymnastique, haltérophilie, handball (messieurs et dames), basket-ball (messieurs), volley-ball (messieurs), judo, karaté, natation, voile, aviron, lutte, tir sportif, tir à l’arc et rafle.

Une émission de jeux présentée par Sid Ahmed GUENAOUI Réalisée par Stephan GILHOU C’est une émission ou quatre candidats sont sélectionnés, au départ et seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes distinctes. Au final il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1500 000 DA.

Mardi 25 Juin 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 16 chaâbane 1434 correspondant au 25 juin 2013 :
- Dohr.........….............12h51 - Asr.............................16h42 - Maghreb................... 20h14 - Icha……...……....... 21h55
Mercredi 17 chaâbane 1434 correspondant au 26 juin 2013 :

Vie pratique
CAiSSe nATiOnALe DeS COnGÉS PAYÉS eT DU ChÔMAGe inTeMPÉRieS DeS SeCTeURS DU bATiMenT, TRAVAUX PUbLiCS eT De L’hYDRAULiQUe

CONDOLéANCES
M. Mohand Akli benyounès, président de l’Association des Moudjahidine de la Fédération du FLn en France 1954-1962, Wilaya Vii historique, et tous les membres de l’Asssociation, très attrisés par le décès de leur frère de combat, le moudjahid BOUDINAR Makhlouf dit Mohand Ouferhat

29

- Fedjr........................03h39 - Chourouk.................05h31

félicitations

La famille Alouache, petits et grands, félicite chaleureusement son enfant ALLOUACHE Abdelatif, pour sa réussite à l’examen de sixième. en cette heureuse circonstance ses parents lui souhaitent d’autres succès dans ses études. Laâqouba le beM et le bac. Bravo ABDELAtIf !
El Moudjahid/Pub du 25/06/2013

La Caisse nationale des Congés payés et du Chômage intempéries des Secteurs du bâtiment, Travaux Publics et de l'hydraulique informe ses usagers que la nouvelle agence de la wilaya de bouira, sise 120 logements, Bâtiment 3 n°1, 2, 3, est opérationnelle depuis la date de 5 mai 2013.
El Moudjahid/Pub ANEP 528124 du 25/06/2013

Communiqué

El Moudjahid/Pub du 25/06/2013

présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

CAiSSe nATiOnALe DeS COnGÉS PAYÉS eT DU ChÔMAGe inTeMPÉRieS DeS SeCTeURS DU bATiMenT, TRAVAUX PUbLiCS eT De L’hYDRAULiQUe

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Kamal oulmane — Achour cheurfi
Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 internet : http://www.elmoudjahid.com e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

La Caisse nationale des Congés payés et du Chômage intempéries des Secteurs du bâtiment, Travaux Publics et de l'hydraulique informe ses usagers de l'ouverture de la nouvelle agence de la wilaya de Mostaganem sise : Cité AADL, bloc nº5 1er étage, chemin des Crêtes, commune de MEZEGHRANE, Wilaya de Mostaganem, à partir du 1er juillet 2013.
El Moudjahid/Pub ANEP 528122 du 25/06/2013

Communiqué

C’est avec une immense douleur que la famille du défunt Cheikh Abderrahmane ChibAne, président de l’Association des Oulémas Musulmans Algériens et ex-ministre des Affaires religieuses, annonce le décès de sa veuve Hadja Yasmina DEMMAK à l’âge de 80 ans, survenu le samedi 22 juin 2013 (13 Chabane 1434) dans son domicile à hydra Alger, et inhumée le même jour au cimetière Sidi Omar Chérif à Chorfa M’chaddallah dans la wilaya de bouira.

DECES

nous implorons le Tout-Puissant de l’entourer de Sa Grande Miséricorde et de l’accueillir dans Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub du 25/06/2013

diRectioN geNeRAle Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 diRectioN de lA RedActioN

A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION AGENCE NATIONALE DE RADIONAVIGATION MARITIME

Demandes d’emploi

BUReAUX RegioNAUX coNStANtiNe 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 oRAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BoRdJ BoU-ARReRidJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 Sidi Bel-ABBeS Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BeJAiA : BP 68 - Béjaia 06000 tiZi oUZoU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 tleMceN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MAScARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 ceNtRe AiN-deFlA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBlicite Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” AlgeR : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABoNNeMeNtS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. coMPteS BANcAiReS Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger iMPReSSioN Edition du Centre : Société d’impression d’Alger (SiA) Edition de l’Est : Société d’impression de l’est, constantine Edition de l’Ouest : Société d’impression de l’ouest, oran Edition du Sud : Unité d’impression de ouargla (SiA) diFFUSioN centre : EL MOUDJAHID tél. : 021 73.94.82 est : SARl “SodiPReSSe” : tél-fax : 031 92.73.58 ouest : SARl “SdPo” tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS” tél-fax : 029 75.02.02 France : iPS (international Presse Service) tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

J.H., âgé de 26 ans cherche emploi dans une société étatique ou publique ayant un diplôme en bibliothéconomie (documentaliste/archiviste) avec 2 ans d’expérience. Tél. : 0776.21.54.10

L'Agence nationale de Radionavigation Maritime (A.n.R.M.) informe l'ensemble des soumissionnaires intéressés par l'appel d'offres national et international restreint nº01/AnRM/2013 relatif à l'acquisition, l'installation et la mise en service d'équipements de Radio navigation Maritime (VhF-AiS), que la date limite de dépôt des offres, fixée initialement le 30 juin 2013, est prorogée au 30 juillet 2013 avant 13 heures (heure locale), et que l'ouverture des plis se fera en séance publique le même jour à 14 heures.
El Moudjahid/Pub

AVIS DE PROROGATION DE DELAI AVIS D'APPEL D'OFFRES Nº01/ANRM /2013

NIF : 000416096557235

ANEP 302802 du 25/06/2013

La Compagnie Algérienne des Assurances CAAT - informe les soumissionnaires que l'avis d'appel d'offres national restreint n°02 /2013 paru dans la presse le 24 février 2013, portant sur l'acquisition de vingt (20) véhicules de fonction & de service est annulé.
El Moudjahid/Pub

ANNULATION DE L'AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT Nº02/13 RELATIF A L'ACQUISITION DE VEHICULES

Mardi 25 Juin 2013

ANEP 528129 du 25/06/2013

——0o0—— Ingénieur, expérience dans une centrale électrique au sein d’une multinationale, cherche emploi. cyclecombined@yahoo.fr ——0o0—— J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure) conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire. Tél. : 0664.58.52.99 ——0o0—— JH., 28 ans, licencié en anglais + attestation en restauration, 03 ans d’expérience dans le catering, cherche emploi dans le domaine au autre. Tél. : 0554 73.62.77 ——0o0—— Père de famille sérieux, possède véhicule, cherche emploi comme chauffeur dans secteur privé, public ou chez particulier. Tél.: 0554.29.26.43 ——0o0—— Jeune fille cherche emploi dans le domaine d’archéologie (musée) ou autres. Tél. : 0797 83.12.85 ——0o0—— JH 29 ans, TS en froid industriel et climatisation SN accompli, cherche emploi dans le domaine ou autres. Tél.: 0550.70.51.26 ——0o0—— Ing.+master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr ——0o0—— Jeune fille licenciée en sports cherche emploi comme prof de sports. Tél.: 0561 51.92.49
El Moudjahid/Pub du 24/06/2013

30

Liverpool et Tottenham veulent Boudebouz

L

Sports
BOxE

L’USMA n’a rien reçu de Bordeaux pour Ferhat
Ces jours-ci, il est évoqué dans les médias l’intérêt que porteraient les recruteurs des Girondins de Bordeaux à l’attaquant usmiste, Zineddine Ferhat, révélation de l’USMA cette saison. Le joueur s’est dit séduit par une telle possibilité et espère qu’elle pourra se concrétiser. Tenté par une expérience professionnelle à l’étranger dans un championnat huppé, Ferhat espère décrocher un contrat professionnel dans ce prestigieux club français, qui a de tout

iverpool et Tottenham, les deux clubs anglais de Premier League pourraient prochainement transmettre une offre au FC Sochaux (Ligue 1 française) pour tenter d’enrôler le milieu offensif algérien, Ryad Boudebouz, a rapporté hier le site spécialisé le 10sport. Cette source,

citant des médias anglais, a ajouté que ces deux clubs ne seraient pas les seuls sur ce coup-là puisque le Bayer Leverkusen (Allemagne) et le Rubin Kazan (Russie) pourraient aussi prochainement entrer en course pour s’offrir les services du Sochalien.

Six médailles de bronze assurées

17es JEUx

EL MOUDJAHID

A la surprise générale, la direction de l’Entente de Sétif a décidé de se séparer des services de l’expérimenté Farouk Belkaïd, qui dirigeait la manœuvre derrière et qui faisait partie des éléments essentiels de l’équipe sétifienne. A Belkaïd s’ajoutent El-Okbi et Mameri auxquels l’entraîneur Hubert Velud préfère d’autres joueurs. Les trois joueurs sont sous contrat avec l’ESS jusqu’en 2014 pourtant. M.A.A.

L’ESS libère Belkaïd, Okbi et Mameri

temps disposé de grands joueurs tels les Zidane, Lizarazu, Dugarry et autres. Seulement, la direction du club de Soustara par le biais du vice-président, Rebouh Haddad, a fait savoir que pour le moment, elle n’a pas eu de sollicitations des Girondins de Bordeaux pour un éventuel transfert de Ferhat au club phare de la Gironde et que si tel devait être le cas, l’USMA veillera à défendre ses intérêts et ceux du joueur. M.A.A.

Mellouli résilie son contrat avec l’ASO

L

La JSMB tiendrait peutêtre son nouvel entraîneur. Il se pourrait que ce soit Patrick Rémy qui succédera à Giovanni Solinas qui a résilié son contrat il y a une semaine. Boualem Tiab, le président de la JSMB se trouve en France pour négocier et éventuellement finaliser avec le technicien. Il se dit que les négociations sont en voie d’aboutir à un ac-

La JSMB négocie avec Patrick Rémy
cord définitif. C’est ce qui a fait dire à certains dirigeants que le nouvel entraîneur sera connu avant la fin de la semaine. Selon toute vraisemblance, ce sera Patrick Rémy. Solinas lui est cité avec force insistance du côté du MCO où il pourrait s’asseoir sur le banc, si les négociations avec Meziane Ighil n’aboutissaient pas. Amar B. 

La direction du CR Belouizdad a officiellement pris attache avec l’entraîneur Angel Miguel Gamondi pour lui confier la barre technique de son équipe en vue de la saison prochaine et l’Argentin aurait donné son accord de principe, a-t-on appris hier auprès d’un responsable au sein du club. Selon la même source, ce contact fait suite à l’échec des négociations entamées par les dirigeants du CRB avec l’entraîneur Fouad Bouali en vue de lui renouveler son contrat.

Le CRB confirme la piste Gamondi

Rachid Redjradj sanctionné par la CAF

Le jeune milieu de terrain du Paradou AC, Abdellah El Mouden, effectue actuellement des essais avec le FC Lierse, club de première division belge de football, en vue d’un éventuel recrutement a déclaré, hier, le président du PAC Kheireddine Zetchi à l’APS.

Abdellah El Mouden (PAC) à l’essai au FC Lierse (Belgique)

Le président du conseil d’administration du CABB Arréridj, Moussa Merzoughi, a évoqué hier l’éventualité de confier la barre technique de l’équipe à Abdelkrim Latrèche, en remplacement de Abdelkader Amrani, démissionnaire. “Amrani a préféré quitter le CABBA et nous respectons son choix, même s’il nous a surpris par sa décision. Pour sa succession, plusieurs noms de techniciens sont évoqués dont celui de Latrèche qui pourrait être le futur entraîneur”, a affirmé à l’APS le responsable bordjien.

Latrèche pourrait succéder à Amrani au CABBA

Le manager général de la JSM Béjaia, Rachid Redjradj, a écopé de quatre matchs de suspension pour avoir “incité ses joueurs à contester et a insulté les arbitres avec propos injurieux”, lors de la rencontre face à l’ES Sahel, en huitième de finale “bis” retour de la Coupe de la Confédération, a rapporté hier la Confédération africaine de football (CAF). La JSMB est sanctionnée de son côté d’une amende de 10.000 dollars, précise la même source.

Mardi 25 Juin 2013

Farid Mellouli n’appartient plus à l’ASO Chlef. Le défenseur central a résilié,  dimanche dernier, son contrat au sortir de négociations très serrées avec Abdelkrim Medouar. Ce dernier, qui tenait particulièrement à son défenseur,  a mis la barre très haut en contrepartie de la résiliation du contrat, car il espérait retenir encore une saison l’exdéfenseur du NAHD, mais c’était compter sans la détermination de ce dernier de changer d’air. Accompagné par son agent, le joueur a négocié et obtenu sa libération au prix fort. Il a dû en effet payer un milliard de centimes pour racheter l’année de contrat qu’il lui restait. Farid Mellouli avait le choix de négocier son départ de l’ASO ou recourir à la CRL (Chambre de résolution des litiges), pour salaires impayés, mais il a préféré partir à l’amiable, car il savait que les choses risquaient de traîner outre mesure. Proposé à la JSK, c’est à l’ESS qu’il a plus de chances d’atterrir, son agent ayant déjà défraîchi le terrain. Et puis, le départ annoncé de Farouk Belkaïd, mis sur la liste des libérés devrait dégager une place pour Mellouli très apprécié par Hassan Hammar qui avait déjà tenté une approche la saison dernière. Il pourrait être l’énième recrue de l’Entente de Sétif qui a déjà fait signer Demou, Touahri et dimanche Zerara, et fait rempiler la plupart des cadres, pourtant très courtisés par les ténors du championnat de Ligue 1. A l’opposée, l’ASO s’est contenté jusqu’ici de faire rempiler les cadres et recruter quelques joueurs de seconde zone. Amar B.

a boxe, dont les compétitions s'achèveront demain avec le déroulement des différentes finales, est en train de se distinguer. Jusqu'ici, nos boxeurs ont déjà assuré six médailles en attendant qu'ils parviennent à changer leurs couleurs. Les six boxeurs auteurs d'un tel exploit sont Flici Mohamed  (49kg), Benbaaziz Réda  (-56kg), Chadi Abdelkader (-64kg), Benchabla Abdelhafid  (81kg), Ouadahi Mohamed Amine (-60kg) et Lyes Abbadi (69kg). Trois d'entre-eux devaient boxer, hier, pour une qualification en finale. C'était le cas de Mohamed Flici qui était opposé a un Italien, Benbaaziz à un Turc Topkakan  et Chadi Abdelkader à un Egyptien Mohamed Salem. Les trois autres s'exhiberont aujourd’hui en demi-fınales. Il s'agira de Benchabla, face au Turc Yildirim, Ouadahi affrontera le Turc Aydin et Abbadi l'Italien Di Rosso. Il est certain que rien ne sera acquis, mais cela reste jouable, comme l'a précisé Benchabla, le fer de lance de cette sélection nationale de boxe : "On est tout d'abord très heureux d'avoir déjà assuré six médailles de bronze. Néanmoins, on est décidé à leur faire changer de couleur. On aimerait remporter l'or, afin de faire plaisir à notre peuple, même si rien n’est à la portée du premier venu, car le niveau de la compétition est très élevé. J'ai battu un Italien que je connais assez bien. Ce mardi 25 juin, je serai opposé au Turc Yildi-

ENTRETIEN / MOURAD MEZIANE (DTN) :

Votre appréciation suite à la qualification de six boxeurs en demifınales ? On est très satisfaits jusque-là, après cette première moisson. Le rendement des boxeurs peut être jugé comme très bon. Ils ont assuré le nécessaire pour le moment, même si le plus dur reste à venir pour eux. Il est évident que l'adversité sera très forte à ce stade de la compétition. Notre objectif, désormais, c'est de transformer le bronze en une autre couleur. Nos boxeurs sont conscients de ce qui les attend. Ils savent la responsabilité qui leur incombe.  Ils ont bien fait leur travail, n'est-ce pas ? C'est certain ! Je les félicite tous. Ils ont été merveilleux. Benchabla qui a pu battre l'Italien du fait qu'il ne le connaît que trop bien. Ce sont les Italiens qui l'avaient encadré chez eux en Italie. Ils l'avaient  fait dans le cadre de la franchise italienne. Par conséquent, ils connaissent ses points forts et ses points faibles, Néanmoins, il a fait appel à son savoirfaire pour faire la différence. Ouadahi pour sa part a tout simplement surclassé son adversaire. On reste confiants pour nos boxeurs, mais en boxe, tout peut arriver. Comment voyez-vous la suite de la compétition ? Il faudra continuer avec le même état d'esprit et inchallah la chance sera de notre côté. Inchallah, on fera un bon résultat qui fera plaisir à tout le monde. Propos recueillis à Mersin par H. G.

Le DTN de la sélection nationale de boxe, Mourad Meziane, ne cache pas sa satisfaction à la suite de la prestation de nos boxeurs qui sont parvenus à accéder en demi-finales, pour six d'entre eux, tout en espérant que les choses vont s'améliorer.

" On est satisfait "

rim. Même s'il évoluera devant son public, je donnerai tout pour passer en finale". Comme à l'accoutumée, la boxe algérienne a toujours donné de très bons résultats. Pour en avoir le cœur net, on s'est rapproché du médecin de l’équipe nationale de boxe, qui fait partie du staff médical dirigé par Chouıter Feriel. Ce staff est en train d’accomplir un travail gigantesque pour remettre les quelques blessés d'aplomb en un temps record. M. Madani Abdelhakim nous rassurera pour sa part quant à l'état de santé de nos boxeurs. Il dira à ce sujet : "Hormis la blessure de Hammachi Fahem, qui a eu une fracture au niveau du premier métacarpe de la main droite lors de son premier combat, on peut dire que les quatre boxeurs sont en très bonne santé. Je les ai suivis personnellement. Ils sont aptes au combat. On ne déplore aucune blessure ou infection qui peut les rendre inaptes. On touche du bois. C'est le cas de toute la délégation présente ici a Mersin." Il est évident que tous les regards seront braqués aujourd'hui sur la boxe, en attendant l'entrée en lice de nos athlètes ce mercredi. Les observateurs comptent beaucoup sur cette discipline. Même si Makhloufi, qui a fait l'impasse sur le meeting international d'Alger, ne sera pas présent. De plus, la composante de l'équipe a été réduite. Il y aura aussi les boulistes et les karatékas. H. G.

MéDITERRANéENS DE MERSIN (TURqUIE)

EL MOUDJAHID

A

u début de la compétition, on peut dire qu'on commençait à se poser des questions sur la façon dont ces Jeux allaient se terminer pour notre délégation, surtout que des pays maghrébins comme le Maroc ou la Tunisie avaient déjà gagné l'or dans plusieurs disciplines. Ce qui avait eu pour effet de mettre davantage de pression sur nos différentes sélections. Il fallait vivre la situation pour la comprendre. Lors de la fameuse réunion technique journalière, à laquelle j'avais pris part, avec les différents chefs d'équipes autour du  chef de mission, lui-même, Ahmed Chebaraka ainsi que M. Djebbab Abdelmadjid, représentant du MJS et Chouiter Feriel, chef de mission médical, on mesurait parfaitement bien une sorte de désarroi qui enveloppait les comportements et qui a donné une ambiance manifestement morose. Heureusement que le judo, dont les compétitions ont pris fin dimanche dernier, avait réussi a sauvé les meubles en engrangeant trois médailles de bronze par Benamadi Abderrahmane (94 kg). Zouani Billal, un athlète d'une grande gentillesse qui malgré le fait qu'il ait le pouce enflé (main gauche) a pu gagner le bronze devant le champion d'Afrique, l'Egyptien El Shahaby. Là, ce n'est pas une information lancée comme ça pour justifier le fait qu'il n'ait pas réussi à pousser son immense talent jusqu'au bout. C'est-à-dire pour combattre pour l'or. Face à l'Egyptien, il ne pouvait même pas poser sa main tellement elle le tenaillait de douleur. Il y avait   aussi la performance, fort remarquée, chez les dames de Kawther Ouallal, dans la catégorie des moins de 78 kg qui a remporté la seule médaille de bronze chez les dames. Sa superbe victoire pour la médaille de bronze, est à mettre en exergue, surtout qu'elle a gagné avec l'art et la manière en disposant assez aisément

De notre envoyé spécial : HAMID GHARBI

Nos judokas sauvent globalement la mise 
de la Libanaise Aad Marie par ippon. C'était un peu la totale. Il faut tenir compte du fait que cette moisson, même si elle n'est pas miraculeuse, a permis de déclencher le compteur et remis nos différentes sélections nationales sur orbite. D'ailleurs en natation, le jeune Sahnoun Oussama a failli créer l'exploit et monter sur le podium sur 50 m. Son temps de 22''17 le montre très bien. Son entraîneur, Arslane Dris, affirmera que ''ce temps est excellent. C'est un jeune qui possède une grande marge de manœuvre. Il est encore jeune'', avait-il dit. Nos volleyeurs, qui avaient complètement raté leur sortie devant les Tunisiens en se faisant battre sur les core de 3 sets à 0, se sont très bien repris devant le favori du sacre final, l'Italie en les battant au tie break 15-10, après avoir égalisé à deux partout. L'équipe était aux anges. Tout le monde au restaurant des athlètes n'avait pas manqué de les féliciter pour cette grande performance. Du coup, ils sont relancés pour accéder aux demifinales. Il suffit qu'ils gagnent devant les Macédoniens demain pour passer. Ils se sont entraînés hier. L'ambiance est au beau fixe et on les sent capables d'un autre exploit, aussi retentissant que celui réussi devant les Italiens. En lutte, Djedıat Mouatez, catégorie des 60 kg avait engrangé le bronze devant un athlète italien qui n'était nullement à la portée du premier venu. Cette médaille de bronze, la seule en gréco-romaine drivée par l'Arménien, Robert Aslan, a été très bien accueillie par le président de la Fédération algérienne de lutte, Rabah Chebah, l'arménien Robert Aslan, mais aussi Omar Kedjaouer, l'entraîneur de lutte libre. Ils étaient unanimes à louer ce succès. Il va leur être très utile pour le futur de la discipline. ''Je suis persuadé que notre discipline va progresser

Sports

31

Ces 17es Jeux méditerranéens garderont dans leurs annales que ce sont les judokas qui ont donné les premières médailles à l'Algérie, à Mersin.

à l'avenir du fait que la lutte est revenue à ses enfants'', Omar Kedjaouer ajoutera : ''Nous sommes très contents de cette médaille de bronze. On essayera pour notre part de nous transcender pour suivre la voie dans la lutte libre, dont la pesée est prévue pour ce mardi alors que nos deux lutteurs. Moussaoui Hamza et Siramdane Rabah concourront ce mercredi. On reste assez confiants pour faire un bon résultat'', a-t-il insisté. La boxe continue de défrayer la chronique après que six boxeurs sont parvenus à atteindre les demi-finales avec Flici, Benbaazız, Ouadahi, Abbadi, Chadi Abdelkader et Benchabla. Nos boxeurs se sont distingués notamment Ouadahi qui a fait un combat exemplaire. Il a battu un Libanais et Benchabla qui est vraiment en forme a battu un Italien qui ne le connaît que trop bien. En demi-finale.

Ouadahi sera opposé au Turc Aydin, Lyès Abbadi à l'Italien di Rosso et Benchabla au Turc Yildirim qui sera supporté par un public non seulement nombreux, mais enthousiaste, comme on l'a déjà vu. Avec six médailles de bronze d'assurer en attendant de changer leurs couleurs les Algériens sont vraiment sur la bonne voie. Demain, débuteront les compétitions du rafle avec Aissioui Lamia, Amari Fouzia, Berrezoug Djilali et Maidi Mohamed sous l’œil vigilant de leur coach, Benhamla Rafik. La délégation devait arriver hier en provenance d'Alger via Adama. Ils seront acheminés par bus jusqu'au MV2 où sont hébergés les athlètes algériens. Il y aura les arrivées de l'équipe d'athlétisme, de karaté, de cyclisme et de boules. H. G.

ENTRETIENS

Son combat contre l’Egyptien, Eshahaby, fut très difficile, eu égard au fait qu'il était presque de même niveau. Aussi la décision finale ne fut point facile. La témérité de notre représentant,  Zouani Billal,  a fini par être payante. Ce qui lui a permis d'exulter comme il se doit juste à la fin de son combat. Comment vous sentez-vous juste après avoir décroché cette médaille de bronze ? C'est certain que je suis très content par ce que je viens de réaliser. C'est un peu le couronnement de toute une phase de préparation qui vient de se concrétiser pour moi. Il faut dire que ce ne fut point facile devant l'Egyptien qui n'est que le champion d'Afrique en titre. On ne se connaît que trop bien. Il m'avait battu durant le championnat d'Afrique. On peut dire que je me suis bien repris" On peut dire indirectement que vous venez de prendre votre revanche sur lui dans une compétition très re-

''Malgré la douleur, j'ai décroché le bronze''
levée comme les J.M. ? C'est certain ! Tout le monde pensait que cela allait être aisé pour moi. Il était très puissant. Une véritable "armoire à glace". J'ai réussi à l'empêcher de me contrer. J'ai utilisé ma malice et surtout mon expérience. Cela a fini par donner ses résultats. Je n'ai pas voulu rentrer dans son jeu et c'est ainsi que j'ai pu le battre aux points. J'ai pris ma revanche sur lui. Comme cela il changera de comportement lorsqu'il m'affrontera à l'avenir. J'ai pu renverser la situation en ma faveur. Pour cela, je suis doublement satisfait. D'abord, j'ai ajouté une médaille de bronze supplémentaire à mon pays et deuxièmement j'ai pris ma revanche. Ce qui est pour moi quelque chose de très important. On a senti que vous étiez gêné dans la prise de main. Que s'est-il passé réellement ? J'avais le pouce de la main gauche très enflé et qui me faisait très mal. J'ai pris mon mal en patience et j'ai fini par savoir comment le prendre. Toutefois,

BILLAL ZOUANI (+100 KG) :

Elle était vraiment mécontente suite à sa prestation dans ces Jeux méditerranéens du fait qu'elle s'est classée à la 7e place. Un résultat qui n'a fait que la mettre hors d'elle. La déception était vraiment à son comble.

"Le fait de changer de catégorie m'a pénalisée"

SAIDI KAHINA (-70 KG)

E

VOLLEY-BALL (MESSIEURS) Après la victoire sur l'Italie sur le score de 3 sets à 2

ma prise de main était très difficile et je ne pouvais pas manœuvrer comme je le voulais. En dépit de cela, j'ai pris mon courage des deux mains pour finir par l'avoir. D'où le fait que je suis très content après cette victoire qui me fait très plaisir. Je vais la savourer ainsi comme elle le mérite...   Propos recueillis par H. G.

Qu'est-ce qui n'a pas marché pour vous dans ces JM ? Je suis très déçue par mon résultat. J'aurais souhaité parvenir à un autre résultat plus en adéquation avec mes possibilités. Néanmoins le fait de changer de catégorie m'a complètement perturbée. Il faut dire que ma catégorie idéale, c'est celle des 63 kg. J'ai pris 7 kg de plus. C'est un peut trop !  Qu'est-ce qui  a manqué pour vous dans vos combats ?

n battant l'Italie sur le score de 3 sets à 2, dont le dernier gagné au tie-break sur le score de 15 à 10. Les Algériens sont revenus pour concourir à la qualification pour les demi-finales. Les athlètes tunisiens qui étaient avec nous au Village Olympique ont été très surpris par le succès inattendu des Algériens devant l'Italie, le grand favori de ce tournoi. "C'est incroyable ce que vient de faire l'Algérie en remontant le retard face à la puissante Italie. Je n'en reviens pas ! Au départ, on avait peur de cette équipe algérienne. Car sur le plan de la valeur individuelle des joueurs, on peut dire qu'il n'y a pas photo. C'est une grosse surprise. C'est le moins que l'on puisse dire", avait-on dit. Il faut ajouter qu'après la défaite assez

L'exploit qui nous relance
large devant la Tunisie lors de la première sortie 3 sets à 0 tout le monde avait pensé que les poulains de Mourad Sennoun allaient céder et abdiquer. Voilà qu'ils déjouent tous les pronostics grâce à leur culot et surtout audace, en revenant à la course pour la qualification aux demi-finales. Tout dépendra de la victoire des camarades de Ali Kerboua ce mercredi devant la Macédoine pour passer. Les Tunisiens avaient réussi à battre cette équipe macédonienne par 3 sets à 1. Il faut dire qu'en volley-ball une victoire vaut seulement deux points. Sennoun et son groupe ont de ce fait leur destin entre les mains. On ne peut que les féliciter. Ce que tous les sportifs algériens ont salué comme il se doit. H. G.

Mardi 25 Juin 2013

Le deuxième contingent d’athlètes et d’officiels de la délégation algérienne conduit par Amar Bouras, le premier viceprésident du COA et président de la FAA, est arrivé, hier, à Adana pour prendre ensuite le bus vers Mersin, distante de quelque 85 km. La délégation était composée de 53 personnes dont 41 athlètes : athlétisme (19), boules (6), karaté (10) et cyclisme (6). Parmi les athlètes présents, on note la présence de Issam Nima, Baya Rahouli, Ait Salem Souad, les frères Touil (Abdelmadjid et Imad), Hadj Lazib... La délégation algérienne a été accueillie par le président du COA, Mustapha Berraf. Par conséquent quelque 77 personnes entre athlètes et officiels ont ainsi quitté Mersin hier très tard la nuit.  Il s’agit du judo, qui nous a offert trois médailles de bronze, du basket-ball, du tir et du tir à l’arc, de l’haltérophilie, même si Bidouni dans la catégorie des 105 kg ne commencera sa compétition que ce mercredi, l’aviron et la gymnastique. A une semaine de la clôture de ces 17es Jeux méditerranéens, les Algériens sont encore à la recherche de leur première médaille d’or. Toujours est-il, ils ne désespèrent pas. Cet exploit peut venir de la boxe, du karaté, du cyclisme et surtout de l’athlétisme. Il ne faudra pas sous-estimer le rafle et les boules qui sont déterminés à tirer leur épingle du jeu. H. G.

Arrivée à Adana du 2 contingent d’athlètes algériens
e

J'ai manqué de puissance et de force. Les sept kilos que j'ai pris n'étaient pas faits de muscles, comme j'aurais aimé qu'il en soit. Je ne me suis pas préparée comme je le voulais. Je n'ai  donc pas pu élever mon degré de puissance dans ces compétitions qui deviennent de plus en plus relevées. Allez-vous changer de catégorie pour revenir à celle des 63 kg ? Je ne le pense pas ! Je vais rester dans cette catégorie, mais il faudra travailler plus qu'il n'en faut pour m'améliorer sur le plan de la puissance physique. Ce qui est un manque évident pour moi. Propos recueillis par H. G.

Pétrole Le Brent à 105,40 dollars

Monaie L'euro à 1,333 dollar

L

e ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul, a présidé, hier, la cérémonie d’ouverture du stage de formation organisé au profit des ingénieurs ressortissants des pays membres du Comité de liaison de la route transsaharienne (CLRT). Cette formation qui a commencé hier jusqu’au 1er juillet prochain prendra en charge 26 ingénieurs venant de six pays. Dans son intervention, M. Ghoul a déclaré qu’«aujourd’hui en Algérie, on parle de l’autoroute transsaharienne, et c’est un programme riche qui est déjà engagé sur le terrain. La première tranche reliant Alger à El-Goléa (Ghardaïa, ndlr) sur une distance de 1.060 km est en cours de construction alors que les études sont en cours de préparation pour la tranche allant d'El-Goléa à In Guezzam (Tamanrasset, ndlr). Il y a d’autres projets qui entrent dans le cadre du programme du Président de la République 2010-2014, afin de renforcer la Transsaharienne». Il s’agit, selon lui, de la route liant Tamanrasset à Bamako via Timiaouine et Tinzaouatine, dont les études ont été déjà finalisées. Également, la pénétrante reliant Tindouf (Algérie) à Choum (Mauritanie) figure aussi

Formation au profit des ingénieurs des pays membres du CLRT
TRANSSAHARIENNE

D E R N I E R E S
FORUM POLITIQUE MONDIAL

L’institut de formation Dar El- Imam de Mohammadia (Alger) a abrité hier une importante conférence régionale des directeurs des affaires religieuses et du wakf des 14 wilayas du centre du pays, sous la présidence de M. Aboubakr Khaldi, SG du ministère et des cadres de son secteur. Au menu : préparatifs du mois de Ramadhan et examen de la situation des biens wakfs. D’autres points figurent également au menu de cette rencontre régionale, qui se tient en même temps à Oran, Constantine et Ouargla, respectivement. À cette occasion, le haut responsable du secteur a abordé le thème du mois béni de Ramadhan, en rappelant l’importance particulière qu’il revêt chez l’ensemble des citoyens, dans divers do-

Le secteur des affaires religieuses planche sur la feuille de route
PRÉPARATIFS POUR RAMADHAN
maines, pour mettre en relief la nécessité pour les directions des affaires religieuses et du wakf d’entreprendre d’intenses préparatifs pour l’accueillir convenablement, partout à travers le territoire national. M. Aboubakr Khaldi a ensuite souligné le rôle fondamental de la mosquée dans la société et la nécessité accrue de l’unification de son discours, avant d’évoquer ses missions socioculturelles, dont l’importance n’est plus à démontrer. S’agissant de Ramadhan, il a exhorté les participants à intensifier leurs préparatifs concernant le mois béni, en rappelant la nécessité accrue d’une feuille de route des diverses activités socioculturelles programmées à cette occasion, à l’échelle de

parmi les projets envisageables. «Certes, beaucoup reste à faire, mais on est fier de ce qui a été fait jusqu’à aujourd’hui, et il nous encourage à faire plus», a-t-il estimé, avant d’ajouter : «2.400 km sont réalisés de la Transsaharienne.» Dans ce sens, il a indiqué que «la consolidation du programme de la Transsaharienne est un engagement de l’État algérien. Le projet de la Transsaharienne est un grand seg-

ment pour la région. D’ailleurs, 2 milliards de dollars lui ont déjà été consacrés. À travers cette nouvelle autoroute, de nouveaux centres de vie seront créés». De son côté, le secrétaire général du CLRT, M. Mohamed Ayadi, a déclaré que «cette formation a pour but d'améliorer les connaissances de ces cadres et d'échanger les expériences dans la gestion des infrastructures de transport».

Et d’ajouter : «Elle devrait mettre en évidence les préoccupations récurrentes des six pays concernés par la route transsaharienne, à savoir Algérie, Tunisie, Tchad, Mali, Niger et Nigeria, afin d'échanger mutuellement sur les pratiques des uns et des autres.» M. Ayadi a expliqué que «les échanges techniques se font avec les conférenciers, mais aussi entre les stagiaires qui doivent rédiger des rapports spécifiques à leur pays et les présenter afin de connaître l'expérience de chaque pays dans ce domaine». Le stage contient également des conférences qui donnent une vue globale sur l'aménagement du territoire dans chacun des pays membres du CLRT, des conférences sur la rentabilité économique des projets routiers, sur l'importance de la fonction management dans la gestion des projets et sur la connaissance du processus de financement avec les institutions internationales. Une visite du chantier de dédoublement de la route transsaharienne (Boughezzoul), ainsi qu'une visite culturelle des ruines romaines de Tipasa sont prévues dans le programme du stage. Wassila Benhamed

Babès représente le Président de la République

Le président du CNES, Mohamed Seghir Babès, a été désigné par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour représenter l’Algérie au Forum politique mondial qui se tient du 26 au 28 juin à Istanbul. Ce sommet, qui accueille un grand nombre de personnalités politiques et d’invités internationaux, aura pour vocation de proposer des réponses aux défis globaux actuels, et ce dans le cadre de sessions thématiques, autour des problèmes politiques, économiques et sociaux du moment, le tout orienté vers «un ordre international nouveau et juste».

Ph : Wafa

M. Babès s'entretient avec un responsable de l'Assemblée nationale française
ALGÉRIE-FRANCE
Le président du Conseil national économique et social (CNES), Mohamed Seghir Babès, s'est entretenu, hier à Alger, avec le vice-président de la commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale française, Michel Vauzelle, sur les moyens de promouvoir les relations bilatérales, indique un communiqué de cette institution. L'entrevue entre MM. Babès et Vauzelle, qui a entamé une visite en Algérie dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par le président français François Hollande, était l'occasion d'évoquer "les axes à développer au profit de la construction d'un espace d'échange et de développement apte à renforcer un dialogue de proximité, notamment dans le cadre du 5+5, et ce dans le sens d'un élargissement de ses activités et horizon", lit-on dans le communiqué. Les entretiens ont porté également sur les perspectives de partenariat interinstitutionnel comme le stipule l'accord signé entre le CNES et le Conseil français économique, social et environnemental, à l'occasion de la visite en Alger de son président début juin.

chaque wilaya. Dans ce contexte, le SG du ministère a appelé les directeurs de wilaya des affaires religieuses et du wakf à faire un état des lieux des problèmes et contraintes de leur secteur, avant de leur exprimer la pleine disponibilité de son département à répondre à leurs sollicitations. D’autres points relatifs à l’installation d’un groupe de réflexion sur la formation des cadres du secteur, la création d’un centre d’études et de recherche, l’examen de la situation actuelle des écoles coraniques et l’état des lieux des biens wakfs, à l’échelle locale, figurent à l’ordre du jour de cette rencontre régionale de deux jours. Mourad A.

L'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, a informé la famille régnante de sa décision de remettre le pouvoir à son fils, a annoncé hier la chaîne qatarie Al-Jazeera. Le souverain "s'est réuni avec la famille régnante et les notables, et les a informés de sa décision de remettre le pouvoir au prince héritier, cheikh Tamim ben Hamad Al Khalifa", a précisé la chaîne. Arrivé au pouvoir en 1995, le souverain qatari (61 ans) doit, soit abdiquer en faveur de son fils, soit le nommer Premier ministre, selon des sources concordantes. Né en 1980, cheikh Tamim, deuxième fils de l'émir et de cheikha Moza, sa deuxième épouse, est le commandant en chef adjoint des forces armées.

L'émir cède le pouvoir à son fils
QATAR

TRAVAILLEURS DU TRANSRHUMEL ET L’ENTREPRISE ANDRADE-GUTIERREZ
Un protocole d’accord portant sur la "satisfaction de l’essentiel des revendications" des travailleurs a été signé dimanche à Constantine entre les représentants des travailleurs algériens du viaduc Transrhumel et le directeur général de l’entreprise brésilienne Andrade-Gutierrez. Le chargé des conflits sociaux auprès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Hamza Bellami, a déclaré à l’APS qu’il a été convenu entre les deux parties que la date référence pour le calcul de la prime d’indemnité de licenciement (prime de fin de chantier) est juin 2011. Il est également prévu, selon le syndicaliste, que les primes de rendement individuel et collectif (PRI-PRC) seront versées avec effet rétroactif, à partir de janvier 2012, à côté, a encore ajouté M. Bellami, de l’allongement de la durée du contrat de travail à un minimum de six (6) mois. M. Bellami a souligné que "plusieurs rounds de négociations" ont été tenus entre les travailleurs représentés par la section syndicale, affiliée à l’UGTA, le directeur général d’Andrade-Gutierrez et des responsables locaux, "avant d’arriver à cet accord". Les travailleurs algériens du chantier du Transrhumel avaient déclenché une grève dimanche passé revendiquant la concrétisation de la convention collective signée en 2009. Après quatre jours de débrayage, la chambre sociale du Pôle judiciaire de Constantine a ordonné l’ouverture de la porte de la base-vie du chantier du viaduc Transrhumel, située à la rue Rahmani Achour (ex-Bardo), ainsi que l’évacuation des lieux par les grévistes, avant que ceux-ci ne décident de suspendre leur mouvement, suite à des assurances de satisfaction de leurs revendications. Devant être livré courant 2014, le chantier du huitième pont de l’antique Cirta avance, a-t-on souligné, à "un taux appréciable". Il embauche actuellement 350 Algériens et 200 étrangers.

Signature d’un protocole d’accord

L'enveloppe du médicament de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) est estimée à cinquante milliards de dinars pour l'exercice 2012, a indiqué, hier à Alger, le président-directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), le Dr Chérif Delih. "Le coût médicamenteux de la PCH, pour l'année 2012, est estimé à cinquante milliards de dinars, dont la plus grande partie a été consacrée aux produits d'oncologie médicale", a précisé M. Delih, lors d'une conférence-débat, organisée au forum de DK News. Ce budget, consacré à l'approvisionnement en médicaments et consommables médicaux, a permis de satisfaire la demande des hôpitaux et de réduire les pénuries, a-t-il ajouté. L'approvisionnement en médicaments est l'ensemble des actions financières liées à l'importation, à l'approvisionnement local et à la fabrication locale des médicaments. M. Delih a indiqué, à ce sujet, que l'approvisionnement en médicaments tendait à se normaliser, de "manière à satisfaire l'ensemble des commandes des établissements hospitaliers". Pour ce faire, M. Delih a appelé à la "sécurisation" des approvisionnements par le "renforcement" de la production nationale et le "respect" des engagements des producteurs locaux à satisfaire la fabrication des deux cent médicaments interdits à l'importation. Afin de prévenir d'éventuelles pénuries, il a rappelé

L'enveloppe du médicament estimée à 50 milliards de dinars pour l'année 2012
PHARMACIE CENTRALE DES HÔPITAUX

que "le nouveau code des marchés a largement facilité la tâche aux hôpitaux qui peuvent, dorénavant, faire les démarches de commande de gré à gré et ne plus passer par les appels d'offre". Il a noté, à ce propos, que les lenteurs dans les arrivages des médicaments peuvent être réduites par le lancement des commandes plusieurs mois à l'avance et non pas un mois avant la rupture du stock dans les hôpitaux. Quant à la pénurie en réactifs et consommables médicamenteux qu'ont connue certains hôpitaux ces dernières semaines, M. Delih a affirmé que la PCH fournit les établissements hospitaliers en produits médicaux conventionnels. La PCH distribue les vingt-six classes thérapeutiques conventionnelles, a ajouté M. Delih, précisant que les réactifs propres à certaines marques d'appareillages médicaux ne peuvent pas être fournis aux hôpitaux par la PCH, mais par les entreprises d'achat initiales. Par ailleurs, il a appelé les hôpitaux à respecter les délais de recouvrement et à anticiper sur les commandes pour ne pas reproduire les pénuries de médicaments de 2009. S'agissant des technologies de pointe, M. Delih a proposé un partenariat "efficient" avec les firmes étrangères pour le transfert du savoir-faire, afin, a-til dit, de synthétiser des molécules innovantes et ne pas dépendre de firmes étrangères.

Le ministre norvégien de l’Énergie en visite en Algérie
Le ministre norvégien du Pétrole et de l’Énergie, M. Ola Borrten Moe, entame, depuis hier, une visite officielle en Algérie, à l’invitation de son homologue algérien, M. Youcef Yousfi, indique un communiqué du ministère de l’Énergie et des Mines. Lors de cette visite de trois jours en Algérie, le ministre norvégien aura des entretiens avec M. Yousfi, ainsi qu’avec des responsables de Sonatrach, ajoute la même source.

DÉCÈS

Les familles NAOUI et CHOUAKI ont l’immense douleur d’annoncer le décès de leur chère et regrettée Mme NAOUI née CHOUAKI Tassadit, suite à une longue maladie. La levée du corps se fera à la cité EPLF 67 logts-Rouiba. L’enterrement aura lieu le 25 juin au cimetière de Rouiba après la prière du Dhor. «À Dieu nous appartenons, et à Lui nous retournons.»