Hannachi : «Nous allons

finaliser avec eux mercredi»
E
q
u
i
p
e
n
a
t
i
o
n
a
l
e
MARDI 25 JUIN 2013
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2326 PRIX 20 DA
www.lebuteur.com
JSK
Saint-Etienne rejette une offre
de Torino pour Ghoulam
Belfodil : «Qui n’aimerait
pas jouer à l’Inter ?»
Ouasfane et Yesli,
enfin des pistes
sérieuses !
«C’est une
très bonne
affaire»
Benchikha avait
eu Ouasfane
comme joueur
El Ogbi ne sera
pas recruté
Le Capverdien Maniche attendu ce soir
Aït Djoudi refuse de se déplacer à Fès
Tiouli,
première
recrue
Bouguèche en Arabie Saoudite
pour négocier avec Al Nahda
Zaïm (S.G. Mas de Fès)
«S’il ne vient pas ce mardi,
nous saisirons la FIFA»
Les cadres
exigent une
augmentation
de salaire
Djeghbala
«Au vu de mon
rendement,
je mérite plus»
MCA
USMA
CRB
Khoualed
prolonge
jusqu’en
2016
Laïb transfère
Bounedjah
à l’ES
Sahel pour
300 000
euros
Zeddam : «Si Kaoua ne veut
pas de moi, j’irai au CRB»
USMH
02
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup risqué Équipe nationale
C
omme rapporté
dans nos précé-
dentes éditions, l’at-
taquant algérien de
Parme, Ishak Belfo-
dil, devrait intégrer les rangs de
la sélection, dès le prochain stage
prévu vers la mi-août, ponctué
par un match amical face à la
Guinée. Cette arrivée tant atten-
due donnera plus de solutions au
coach national qui pourra ainsi
compter sur ce prometteur atta-
quant qui est en train de faire
son trou dans l’un des meilleurs
championnats du monde : le Cal-
cio. Evidemment, l’arrivée de
l’ancien Lyonnais chez les Verts
ne sera pas sans conséquence et
obligera Vahid Halilhodzic à
mettre à l’écart un avant-centre
de son efectif actuel. Selon nos
informations, c’est le sociétaire
de l’Olympiakos le Pirée, en l’oc-
currence Rafk Djebbour, qui de-
vrait sauter et faire les frais de
cette arrivée. Une situation, si
elle venait à se confrmer, ne de-
vrait pas plaire à ce dernier, lui
qui a défendu avec abnégation les
couleurs nationales durant ces
dernières années.
Djebbour doit
convaincre Halilhodzic
Rafk Djebbour n’a jamais été l’at-
taquant préféré du sélectionneur
national, ça, tout le monde le sait
et ce n’est un secret pour per-
sonne. Le buteur de l’Olympia-
kos, malgré une saison
exceptionnelle avec son club (il a
fni meilleur buteur du cham-
pionnat avec un total de 20 buts
inscrits), n’a jamais vraiment
convaincu Halilhodzic. Ce der-
nier ne fait d’ailleurs pas de lui
son attaquant titulaire, puisqu’il
a choisi de faire confance à un
joueur local, en l’occurrence
Islam Slimani.
Ses statistiques
en sélection ne plaident
pas pour lui
Même s’il réussissait à inscrire
but sur but dans le championnat
grec, Djebbour n’a jamais pu réa-
liser les mêmes performances au
sein de la sélection. Son dernier
but ofciel sous le maillot vert
remonte au match face à l’Egypte
au stade Tchaker, d’il y a quatre
ans. Ses statistiques ne plaident
guère en sa faveur, sachant que
son concurrent direct, Slimani,
en est déjà à 9 buts inscrits en
seulement 14 participations avec
l’EN. Même le dernier venu en
sélection, en l’occurrence, Nabil
Ghilas, a su se mettre en évi-
dence, en parvenant à marquer
un but dès son premier match
ofciel.
Belfodil sera
en ballotage avec lui
Belfodil devra batailler pour être
titulaire. La venue de Belfodil en
sélection ne lui garantira pas une
place de titulaire. Sur ça, Vahid a
été clair, que ce soit avec le
joueur lui-même ou avec son en-
tourage (agent). L’ancien joueur
de Bologne devra, du coup, ba-
tailler et convaincre pour qu’il
puisse ainsi s’assurer une place
dans le onze rentrant. L’excellente
forme qu’afche Islam Slimani le
mettra devant le fait accompli.
S. F.
Belfodil pourrait menacer
la place de Djebbour
2
e
tour préliminaire
de la Ligue des champions
Soudani et le
Dinamo héritent
du CS Fola Esch
L
e tirage au sort du
premier et second
tour préliminaire de la
Ligue des champions
européenne a été ef-
fectué, hier matin, au siège de la
Fédération internationale de
football (FIFA) à Nyon, en
Suisse. La formation du Dinamo
Zagreb, que vient de rejoindre
l’attaquant algérien Hillal Sou-
dani, a hérité pour le second tour
de la formation du CS Fola Esch,
championne en titre du Luxem-
bourg. Une confrontation qui pa-
raît à la portée du club croate qui
ne devrait pas connaître trop de
soucis pour se qualifer. Le match
aller aura lieu à Zagreb, le 16 ou
17 juillet, tandis que le retour est
prévu, une semaine plus tard, au
Luxembourg. Pour information,
en cas de qualifcation, les co-
équipiers de Soudani disputeront
un dernier tour qualifcatif, avant
d’assurer leur présence dans la
phase de poules de cette presti-
gieuse compétition européenne.
Le joueur devrait
débuter aujourd’hui
ou demain les
entraînements
Pas de répit ni de repos pour Hil-
lal Soudani. En efet, après avoir
observé quatre semaines de stage
avec l’EN, avec à la clé deux
matchs disputés sur trois, l’ancien
Chélifen n’aura vraiment pas du
temps devant lui pour profter
pleinement de ses vacances et de
sa lune de miel surtout (il s’est
marié jeudi dernier), puisqu’il est
attendu aujourd’hui ou demain à
Zagreb pour débuter déjà les en-
traînements avec son nouveau
club. Le fait que le Dinamo soit
engagé au tour préliminaire de la
Ligue des champions a contraint
le coach à avancer la date de la
reprise des entraînements.
S. F.
F
ace aux convoitises dont
il a fait l’objet depuis
plusieurs semaines
maintenant, Ishak Bel-
fodil, lucide, s’est tou-
jours voulu discret dans les
médias, préférant ne pas trop y
prêter attention, tant qu’il n’y avait
rien de concret. Toutefois, et à l’ap-
proche de son transfert vers l’Inter
Milan, le joueur a accepté de ré-
pondre aux questions du site fcin-
ternews.it et de faire part de son
immense ferté de rejoindre un
aussi prestigieux club. «L’Inter
Milan est un grand club, même s’il a
connu une saison dernière assez
compliquée. C’est un club qui a une
grande histoire aussi et je connais
plusieurs de ses joueurs. Qui ne
voudrait pas jouer dans ce club ?»
«Parme et l’Inter
discutent toujours»
Selon les médias italiens, un accord
a été enfn trouvé, hier, entre les
diférentes parties, et tout porte à
croire que le transfert de l’Algérien
sera ofcialisé aujourd’hui. Le
joueur, pour sa part, assure qu’il
n’en sait rien et que rien ne lui a été
communiqué. «Je ne sais pas quand
je signerai. Les choses me dépassent,
puisque tout le monde sait que l’In-
ter et Parme discutent toujours.
Quand tout sera bouclé, on verra.»
«J’ai dit à mon
agent de m’appeler
lorsque tout sera réglé»
Belfodil a assuré que tant qu’il n’a
pas signé son nouveau contrat, il
demeurait toujours joueur de
Parme. Le joueur a précisé qu’il
était loin des négociations et que
son retour en Italie se fera unique-
ment lorsque le transfert sera déf-
nitivement bouclé. «J’ai dit, il y a
quelques jours, à mon agent de
m’appeler seulement lorsqu’un ac-
cord sera ofciellement trouvé. Pour
l’heure, je n’ai toujours pas reçu
d’appel.»
«Je profite de mes
vacances à Dubaï»
Après une saison longue et pleine,
Ishak Belfodil est logiquement
parti se changer les idées et se re-
poser. Actuellement en vacances à
Dubaï, le joueur ne se soucie guère
de ce qu’il se dit sur lui et sur son
transfert. «Actuellement, je suis en
vacances à Dubaï. Mon retour en
Italie ? Certainement dans quelques
jours», a-t-il indiqué.
S. F.
Belfodil «Qui ne voudrait
pas jouer dans un grand
club comme l’Inter ?»
Toulouse
tient le bon
bout pour
Mostefa
Mehdi Mostefa Sbaâ est ac-
tuellement en vacances. Après
avoir pris part au dernier péri-
ple africain réussi avec l’Algérie,
contre le Rwanda et le Bénin,
l’Algérien savoure ces quelques
jours de repos en famille. Seule-
ment, le mercato estival s’an-
nonce mouvementé pour le
natif de Dijon. Mostefa, qui n’a
pas encore renouvelé son
contrat, possède un bon de sor-
tie. Le milieu de terrain ajaccien
est dans le viseur de quelques
clubs de Ligue 1 française.
Après l’intérêt de l’OM, Bor-
deaux, Saint-Etienne et Nice,
l’on apprend que le FC Toulouse
serait la destination la plus en-
visageable pour Mostefa.
M. A.
03
Coup d’œil Équipe nationale
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Madjid
Aït Abdallah
C
e qui a été rapporté, il y a quelques jours sur
ces colonnes à propos de l’intérêt du club an-
glais pour la jeune pépite sochalienne, Ryad
Boudebouz, est en train de se confrmer.
En efet, hier, des sites anglais, à l’instar
de talksport, ont évoqué les contacts entrepris par la
direction de Tottenham Hotspurs avec son homo-
logue du FC Sochaux, pour s’informer sur le dossier
Boudebouz. Ce même site a parlé aussi d’une ofre
que Liverpool FC aurait transmise aux diri-
geants sochaliens, toujours dans l’optique
d’engager Boudebouz, la saison prochaine.
Ruban Kazan, le club russe dirigé par un
richissime homme d’afaires russe, se-
rait aussi sur le dossier, au même
titre que le Bayern Leverkusen.
Il figure dans
le plan B de l’OM
Ryad Boudebouz consti-
tue aussi une solution
envisageable pour
l’Olympique de
Marseille, en quête de renforcer son secteur ofensif. La Provence, le
journal régional de Marseille, a révélé l’intérêt marseillais pour le
numéro dix sochalien. On parle d’un plan B au cas où les négo-
ciations n’évoluent pas avec le milieu de terrain rennais, Ro-
main Alessandrini, et le joueur de Lille, Dimitri Payet.
En attendant, il reprendra
avec Sochaux le 1
er
juillet
Le transfert du milieu de terrain international algé-
rien Ryad Boudebouz risque bien de prendre du
temps, cet été. C’est ce que nous a afrmé un
proche du joueur. Ryad, qui est rentré de
vacances, se trouve en ce moment chez
lui. Il devait bientôt reprendre les en-
traînements avec le reste de ses
camarades à Sochaux. Mais
cela ne signife pas qu’il
sera 100% sochalien, la
saison prochaine.
M. A.
La presse anglaise
confirme l’intérêt de
Tottenham et Liverpool
Le départ de Boudebouz
vers Premier League se précise
Des clubs italiens s’informent sur Medjani
C
ible de quelques
clubs français de pre-
mière division, à
l’image du FC
Nantes, son ancien
club, l’AS Saint-Etienne et d’autres
formations désireuses de l’enrôler,
Carl Medjani, auteur d’une magni-
fque saison avec Ajaccio puis Mo-
naco, est aussi dans le viseur de
quelques clubs italiens de Serie A.
Carl, qui est aussi suivi par des
équipes espagnoles, intéresse le
Rayo Vallecano. Medjani, qui n’a
pas caché son désir de rester à l’AS
Monaco la saison prochaine, pour-
rait bien changer d’avis. On ne sait
jamais !
Koscielny arrive, un autre
concurrent
pour Carl à Monaco
Après s’être assurée les services de
l’ex-défenseur portugais du Real
Madrid, Ricardo Carvalho, l’AS
Monaco serait sur les traces d’un
défenseur axial. Il s’agit de l’interna-
tional français d’Arsenal, Laurent
Koscielny. L’ancien Lorientais est
annoncé du côté de la Principauté.
Un renfort qui se veut comme un
sérieux concurrent à l’Algérien, Carl
Medjani, considéré l’année passée
comme un élément incontournable
dans l’échiquier du coach italien de
Monaco, Claudio Ranieri.
M. A.
Saâyoud
plante un
doublé en
amical
L’ancien mi-
lieu de ter-
rain ofensif
d’Al Ahly du
Caire et du
Mouloudia
d’Alger, Amir
Saâyoud,
commence
bien la pré-
paration avec
son club. Le
détendeur de
la Coupe de
Bulgarie, PFK Beroe Stara Zagora
en stage depuis quelques jours, a
disputé un match amical, avant-
hier, face à la formation de Ljubi-
metz. Titulaire, Saâyoud a ouvert
le score pour son équipe à la 34’
au prix d’une belle frappe à ras-
de-terre qui a trompé la vigilance
du portier adverse. Quelques ins-
tants plus tard, l’Algérien revient à
la charge et inscrit un second but
dans ce match remporté par
Beroe sur le score de quatre buts
à un.
Comment fera-t-il pour
éviter d’affronter le
Hapoel Tel-Aviv ?
La formation de Beroe Stara Za-
gora a hérité d’un tirage au sort
difcile pour ce second tour de
l’Europa League. Cette modeste
équipe bulgare jouera le club is-
raélien du Hapoel Tel-Aviv. Le
match aller est prévu le 18 juillet
en Bulgarie et le match retour
aura lieu une semaine après, en
Israël. Une confrontation compli-
quée pour l’Algérien de Beroe,
Amir Saâyoud. Ce dernier trou-
vera certainement la parade pour
éviter de jouer contre cette
équipe.
M. A.
Encore une fois
buteur en Coupe de
Tunisie
L’appel du pied
de Belaïli à
Halilhodzic
En Coupe de
Tunisie, l’Es-
pérance de
Tunisie a as-
suré l’essentiel
face à la for-
mation de se-
conde
division, Al
Ahly Matri.
Le jeune atta-
quant international algérien,
Youssef Belaïli, a contribué à la
qualifcation de son équipe en
quart de fnale de la Coupe de
Tunisie. L’ex-joueur du MC
Oran a profté d’un pénalty ac-
cordé par l’arbitre pour le trans-
former, donnant ainsi l’avantage
à son équipe dans ce match
remporté sur le score de deux
buts à zéro. Anthar Yahia, l’au-
tre Algérien de l’EST, a disputé
tout le match.
Vahid compte lui
donner sa chance
face à la Guinée
Cette énième performance de
Youssef Belaïli avec son équipe
en Tunisie se veut comme un
appel du pied du jeune prodige
algérien au coach Vahid Halil-
hodzic. Ce dernier l’avait placé
dans sa liste élargie, en prévi-
sion des deux prochains matchs
de l’Equipe nationale face res-
pectivement à la Guinée, en
amical le 14 août 2013, et le
Mali, le 6 septembre
de la même année.
Alors qu’il se trouve
à La Mecque
Des offres
venues d’ailleurs
pour Guedioura
C o n s i d é r é
comme l’un
des meilleurs
joueurs de son
club, à Not-
tingham Fo-
rest, Adlène
Guedioura a
terminé une
saison en
trombe en
Championship. Ses productions
de tout premier ordre, sorties
avec les Reds de Nottingham, lui
ont donc valu les convoitises de
plusieurs clubs de sa division et
de Premier League, rapporte le
site internet de la célèbre chaîne
sportive anglaise, Sky Sport. L’au-
teur de l’article consacré au mi-
lieu de terrain de l’EN précise
sans donner de noms de clubs
que Guedioura sera fort proba-
blement un joueur de Premier
League la saison prochaine
Davies ne veut
pas le lâcher
Par ailleurs, Nottingham Forest,
qui a raté les barrages pour la
montée en Premier League d’un
cheveu, la saison écoulée,
compte monter une équipe com-
pétitive pour retenter le coup, la
saison prochaine. C’est ainsi que
le manager général des Diables
rouges de Nottingham a fait de
son milieu de terrain internatio-
nal algérien, Adlène Guedioura,
l’un de ses piliers pour mener à
bien ce projet.
M. A.
Belkalem
rejoint l’EN
militaire
Fraîchement transféré en Italie, le néo-socié-
taire de l’Udinese, Essaïd Belkalem, a
rejoint l’Equipe nationale militaire,
en stage de préparation depuis
quelques jours, pour défendre sa
couronne mondiale dans ce
championnat du monde mili-
taire qui aura lieu, cet été,
en Azerbaïdjan. La présence
de l’ex-Kabyle parmi ses
camarades militaires sti-
mulera davantage la
bande à Abderrah-
mane Mehdaoui
dans ces joutes.
Torino propose 2 millions
d’euros pour Ghoulam
S
elon une information re-
layée hier par le site spor-
tif, le 10 Sport, la
formation du Torino aurait
fait dernièrement une ofre
à la direction de Saint-Étienne qui
serait de l’ordre de deux millions
d’euros, pour s’attacher les services
de son latéral gauche algérien,
Faouzi Ghoulam. Une ofre qui ne
semble pas avoir enchanté les diri-
geants stéphanois qui ne l’ont pas ac-
ceptée.
L’ASSE réclame plus !
En efet, la direction de Saint-
Étienne, qui ne souhaite pas se sépa-
rer du joueur, pourrait néanmoins le
lâcher, en échange d’une ofre très
intéressante. Or, cette proposition de
deux millions du Torino demeure
encore insufsante, quand on sait
qu’au départ, l’ASSE exigeait pas
moins de sept millions d’euros pour
libérer le défenseur algérien.
Le Torino, qui suit depuis plusieurs
semaines les performances de
Ghoulam, devrait formuler une
nouvelle proposition très prochaine-
ment, plus élevée, afn de convaincre
la direction du club français de lâ-
cher du lest.
Le joueur va
s’entretenir
avec ses dirigeants
Du côté du joueur, rien n’est encore
tranché. En efet, actuellement en
vacances, Faouzi Ghoulam, en pro-
fte pour se reposer et se ressourcer
aux côtés de sa famille et ses amis.
Pour l’heure, il n’a pas pris de déci-
sion et attendrait surtout de rencon-
trer ses dirigeants et son coach pour
voir leurs intentions concernant la
saison prochaine. Evidemment, s’il
n’a pas la garantie de jouer régulière-
ment, cela va le pousser à demander
à partir. Son agent travaille d’ailleurs
sur plusieurs pistes. Rappelons enfn
que l’Udinese, la Sampdoria de
Gênes, Marseille et la Roma suivent
toujours de près le joueur.
S. F.
L’ex-international axial de la JSK, Arezki Amrouche,
connaît très bien les qualités de Belkalem, lui qui a été il
y a quelques semaines son entraîneur à la JSK. Les deux
éléments partagent plusieurs points en commun d’au-
tant plus qu’ils sont natifs du même patelin. Amrouche
nous a déclaré ceci : «Je tiens vraiment à féliciter Belka-
lem pour ce contrat qu’il vient de signer en Italie. Fran-
chement il le mérite bien car c’est un joueur qui travaille
et qui n’a jamais triché dans son travail. Je pense que
c’est le moment pour lui de se frotter avec le haut niveau,
il a tout démontré ici maintenant il aura à faire avec un
nouvel environnement et je suis persuadé qu’il va réus-
sir. Je lui souhaite de tout mon cœur la réussite, c’est la
ferté de la JSK et de tout le pays.»
L.A.
L
a signature de l’international Algérien, Essaïd
Belkalem, axial de la JSK, d’un contrat de
quatre ans à l’Udinese en championnat d’Ita-
lie continue de faire l’actualité dans toute la
région de Kabylie. Les supporters de la JSK
commentent beaucoup cette nouvelle qui aura procuré
beaucoup de joie au sein de toute la famille de la JSK.
Après les quelques impressions recueillies auprès des
partenaires de Belkalem au sein de son équipe à la JSK,
on a jugé intéressant de partager avec les supporters de
la JSK l’avis de certains anciens joueurs du club phare
de la Kabylie, les axiaux notamment qui ont marqué la
glorieuse histoire du club kabyle. Quelques échan-
tillons seulement, ceux que nous avons pu joindre au
bout du fl, nous ont tous révélé qu’un tel transfert ne
pourra rester sans les faire réagir tant cela concerne
directement le club qui les a vu grandir. Les ainés
d’Essaïd Belkalem qui ont défendu les couleurs de la
JSK dans les diférentes générations sont unanimes à
déclarer que Belkalem a les moyens qu’il faut pour
réussir dans le haut niveau et tiennent tous à lui sou-
haiter beaucoup de chance dans sa nouvelle carrière
professionnelle.
L. A.
L’ex-capitaine de la JSK, Mouloud Iboud est très
content et fer en même temps de la signature de Belka-
lem pour le club italien d’Udinese. Joint par nos soins, il
dira : «Franchement, je suis très ému et fer en même
temps d’apprendre cette bonne nouvelle. Je ne suis guère
surpris par un tel transfert dans la mesure où j’ai toujours
dit que ce jeune axial de notre championnat a un cœur de
lion, il a tous les moyens pour réussir dans le haut niveau.
Il a d’énormes qualités qui l’aideront certainemen à pro-
gresser dans l’un des meilleurs championnats du Vieux
continent. Belkalem sera notre digne représentant en Italie
et désormais, le club Italien d’Udinese aura gagné
plus de 500 000 supporters algériens qui le suivront à
travers la présence de Belkalem. Enfn, je tiens à dire
que la présence de Belkalem dans un championnat
aussi élevé que celui d’Italie prouvera une fois de plus
que le produit local existe. Pour moi c’est une gife à
tous ceux qui ont toujours sous-estimé le produit
local, notamment ceux qui ont dit qu’il n’y a pas de
produit en Kabylie.»
Iboud : «Belkalem a un cœur de lion, il
réussira et je lui conseille de travailler dur !»
04
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil JSK
La J SK contacte l’ambassade d’Algérie à Yaoundé pour faciliter la délivrance du visa
L’attaquant Albert Ebossé Bojongo
attendu à Tizi très prochainement !
C
omme rapporté dans nos précé-
dents numéros, la JSK est actuelle-
ment en train d’étudier plusieurs
pistes africaines. Après que de
nombreux joueurs, contactés cet
été, ont fnalement préféré d’autres horizons, la
direction kabyle oriente désormais sa stratégie
vers l’Afrique où elle ne désespère pas de mettre
la main sur d’excellents attaquants capables de
faire la diférence la saison prochaine. Il faut dire
qu’il y a quelques années seulement, la JSK réus-
sissait bien son marché en Afrique et que cer-
tains éléments ont même pu rejoindre le Vieux
Continent. Est-ce le retour de cette période ?
C’est en tout cas ce qu’espèrent vraiment les Ka-
byles qui ont déjà ciblé un attaquant camerou-
nais en la personne d’Albert Dominique Ebossé.
Ce jeune attaquant, qui a terminé l’exercice
écoulé en Malaisie, a de fortes chances d’atterrir
à la JSK cet été. Selon le complément d’infor-
mations recueillies à ce propos, on a appris que
la direction kabyle prépare déjà la venue de cet
attaquant international. D’ailleurs, l’initiative de
contacter notre représentation diplomatique à
Yaoundé au Cameroun est prise. Hier, on a ap-
pris d’une source crédible que le secrétariat du
club kabyle devait prendre attache avec l’ambas-
sade d’Algérie au Cameroun afn de les informer
de la venue de l’attaquant camerounais, puis les
solliciter pour que le visa soit délivré le plus vite
possible afn de permettre au joueur de rallier
l’Algérie et entamer les négociations avec la JSK
sachant que la reprise des entrainements est
fxée pour le début juillet, soit dans moins d’une
semaine.
Le joueur fait l’unanimité, Aït Djoudi
se fait pressant
Aussi, depuis que l’entraîneur Aït Djoudi a an-
noncé son retour au club, il est impliqué direc-
tement dans le dossier recrutement. Le président
Hannachi l’informe de toutes les propositions
qui émanent à la direction et lui confe la mis-
sion de visionner les vidéos sachant qu’avec les
mauvaises expériences vécues il y a quelques sai-
sons, la direction ne souhaite pas refaire les
mêmes erreurs. Une chose est certaine, le jeune
attaquant Albert Ebossé aura impressionné les
dirigeants qui l’ont suivi à travers quelques vi-
déos. N’empêche, les Kabyles ne veulent pour
l’instant pas se prononcer jusqu’à confrmation.
Le joueur devra rallier Tizi très prochainement
surtout que la reprise des entrainements est pré-
vue dans moins d’une semaine.
J osé Amougou Nsi, le deuxième
attaquant camerounais, supervisé
Outre les vidéos de l’attaquant, Albert Eboussé,
que les dirigeants kabyles ont supervisé en pré-
sence de l’entraîneur, Ait Djoudi, et qui a, selon
nos informations, impressionné les Kabyles qui
ont décidé de lui envoyer une invitation pour
rallier l’Algérie, nous avons appris d’une source
crédible qu’un deuxième attaquant, Camerou-
nais aussi, a été proposé. L’entraîneur Aït Djoudi
l’a même supervisé ces dernières quarante-huit
heures. Selon notre source, il s’agit de Christian
José Amougou Nsi, un jeune attaquant qui a
évolué lors du précédent exercice en champion-
nat vietnamien. Selon nos informations, les di-
rigeants sont beaucoup plus intéressés par
Eboussé qu’ils attendent de rallier l’Algérie. José
Amougou, selon toujours notre source, serait
très moyen. C’est ce qui ressort des vidéos su-
pervisées par Aït Djoudi.
Les dirigeants n’écartent pas la
venue d’un deuxième Africain cet été
Alors que c’est la piste du Camerounais, Albert
Eboussé, que veut le président Hannachi, qui a
même demandé à ses collaborateurs d’accélérer
la démarche qu’il faut pour le faire venir, on a ap-
pris d’une source digne de foi que les dirigeants
n’écartent pas la possibilité de voir un deuxième
attaquant africain débarquer à Tizi cet été. Ac-
tuellement, les pistes qui sont en train d’être étu-
diées sont nombreuses et Aït Djoudi a eu carte
blanche pour trancher. Ainsi, dans le cas où un
deuxième attaquant serait retenu, l’avenir de Ca-
mara sera mis en jeu. Notre source nous a confé
que le jeune Ivoirien pourrait être prêté locale-
ment, car toujours lié sous contrat jusqu’en 2014.
Quelle suite réserver à la piste du
Malien Salif Ballo ?
Par ailleurs, un autre attaquant africain, en l’oc-
currence le Malien Salif Ballo, a été annoncé la
semaine dernière à la JSK. Selon nos informa-
tions, la direction kabyle n’avait jusqu’à hier pas
envoyé d’invitation au joueur ni contacté l'agent
qui l’a proposé. Cela supposerait que les Kabyles
n’ont pas l’intention de le recruter cet été bien
qu’une source digne de foi nous ait confé que
pour le moment la piste est toujours d’actualité.
Une chose est sûre, les Kabyles veulent explorer
le maximum de pistes possibles avant de pren-
dre une décision fnale.
L.A.
Fiche technique
Nom : Bojongo
Prénom : Albert
Dominique Ebossé
Date de naissance :
06/10/1989 à Douala
(Cameroun)
Poste : Attaquant
Dernier club : Perak
FA (Malaisie)
Le Capverdien Maniche
attendu ce soir à Alger
Comme nous l’avons révélé dans une de
nos précédentes éditions, on a proposé à
la J SK le milieu offensif capverdien, Ma-
niche, qui évolue dans le championnat por-
tugais de Ligue 2. Selon une source digne
de foi, le président de la SSPA/J SK, Mohand
Cherif Hannachi, a donné son feu vert,
après avoir visionné des vidéos du joueur,
en compagnie de l’entraîneur Aït Djoudi.
Selon notre source, Maniche, qui a été in-
formé par son agent que les responsables
de la J SK souhaitaient l’enrôler, devrait ar-
river ce soir à Alger, pour entamer les né-
gociations.
Ogbi, une piste écartée
Selon des sources proches du dossier re-
crutement à la J SK, on croit savoir que le
président Hannachi n’accorde plus d’intérêt
au jeune milieu offensif de l’Entente de
Sétif, Ogbi en l’occurrence. Après l’avoir
pourtant contacté, Hannachi semble avoir
changé d’avis. Selon son entourage, l’ef-
fectif actuel renferme d’autres joueurs
ayant le même profil. Toujours concernant
Ogbi, des informations le donnent partant
à l’USMA. Le président Haddad aurait
trouvé un accord avec son homologue
Hammar pour un échange Tedjar-Hanifi
contre Ogbi. Ce dernier serait très intéressé
de jouer à l’USMA.
Hannachi et l’avocat du
club le 26 juin en Suisse
pour l’affaire Dabo
Selon des indiscrétions, on a appris que
le président de la SSPA/J SK, Mohand Che-
rif Hannachi, se rendra le 26 juin prochain
en Suisse. L’objet du déplacement a un lien
direct avec l’affaire Dabo qui a défrayé la
chronique pendant plusieurs semaines
voire des mois. Comme tout le monde le
sait, l’ex-attaquant malien de la J SK a dé-
posé une plainte auprès de la FIFA, récla-
mant de la J SK de lui verser les frais de son
transfert. Parallèlement, la J SK avait juste
après déposé un recours et voilà que le
président Hannachi, qui sera accompagné
par l’avocat du club, va devoir se déplacer
jusqu’au TAS pour défendre sa cause. Af-
faire à suivre.
A. C.
Signature
de Belkalem à
l’Udinese (Italie) : Les anciens de la JSK en parlent !
Amrouche : «Il ne connaît pas la triche, il a tout
prouvé, place à de nouveaux horizons pour lui»
Aït Abderrahmane :
«Une grande fierté
pas seulement
pour la Kabylie,
mais pour toute
l’Algérie»
Pour l’ancien Canari Aït Abderrah-
mane, le transfert de Belkalemen Ita-
lie est une très bonne chose et une
opportunité pour le joueur de gagner
en expérience : «J e trouve que c’est
une très bonne nouvelle de voir un
jeune Algérien jouer dans un cham-
pionnat de très haut niveau que celui
d’Italie. J e suis très content pour Bel-
kalemqui porte le maillot de la J SK.
C’est une grande fierté, pas seulement
pour la Kabylie, mais pour toute l’Algé-
rie. J e pense que c’est mérité. Depuis
qu’il est revenu de sa blessure, il ne
cesse de progresser, notamment en
sélection nationale où il a fini par s’im-
poser. J e lui souhaite bonne chance.»
Zafour : «Essaïd
a fait le bon choix,
je lui souhaite
bonne chance»
Pour sa part, l’ex-international capi-
taine d’équipe de la J SK pendant plu-
sieurs saisons, l’axial BrahimZafour
nous dira : «Personnellement, je n’ai
jamais douté de la réussite de Belka-
lem. C’est un jeune élément qui a du
talent et qui a bien su gérer les
choses. Il possède d’énormes potentia-
lités qui, j’en suis persuadé, il va les
mettre encore en valeur dans un
championnat aussi huppé que celui
d’Italie. J ’estime qu’il a fait le bon
choix, je lui souhaite de tout cœur la
réussite. Il vient de réaliser un rêve
que de nombreux joueurs n’ont pu
réaliser pour plusieurs raisons, donc je
lui dirai de s’accrocher et de bien tra-
vailler car là-bas c‘est du solide et je
sais qu’il sera apte à relever le défi.»
N° 2326 Mardi 25 Juin 2013
05
Coup d’œil JSK
Les Marocains attendent
Aït Djoudi, aujourd’hui
Les Marocains attendent
Aït Djoudi, aujourd’hui
Les Marocains attendent
Aït Djoudi, aujourd’hui
Les Marocains attendent
Aït Djoudi, aujourd’hui
Les Marocains attendent
Aït Djoudi, aujourd’hui
Les Marocains attendent
Aït Djoudi, aujourd’hui
L
e torchon brûle
entre les respon-
sables du MAS de
Fès et Azzedine
Aït Djoudi. L’ex-
sélectionneur de l’Equipe
Olympique, qui avait décidé
de rentrer en Algérie pour
prendre en main la JS Kaby-
lie, n’a toujours pas trouvé
un terrain d’entente avec les
Marocains. Alors qu’il avait
déclaré dernièrement qu’il
ne retournerait plus au
Maroc et que sa décision a
été ofciellement prise, les
dirigeants du MAS, et selon
nous sources, attendent au-
jourd’hui Aït Djoudi, pour
diriger les entraînements de
l’équipe première. Le moins
que l’on puisse dire est que
les Marocains sont prêts à
aller loin dans cette afaire.
Selon eux, Azzedine est tou-
jours sous contrat et n’a pas
le droit de le résilier sans
préavis. Du coup, il ne
pourra pas entraîner la JSK
avant de régler à l’amiable
cette situation.
Pour eux, il est en
abandon de poste
Selon les Marocains, Azze-
dine Aït Djoudi est toujours
sous contrat avec le MAS et
il devrait impérativement re-
prendre son boulot au-
jourd’hui. Dans le cas
contraire, il sera en abandon
de poste. Pour gagner la ba-
taille, les Marocains n’hésite-
ront pas à solliciter un
huissier de justice avant de
saisir la FIFA. Apparem-
ment, la situation est plus
compliquée qu’on le croyait.
La seule solution pour être
libre, c’est qu’Aït Djoudi
rembourse une forte somme
d’argent.
Aït Djoudi est décidé
: pas de déplacement
au Maroc
Au moment où les Maro-
cains attendent toujours Aït
Djoudi, le futur entraîneur
de la JSK, qui a déjà pris la
décision de prendre en main
les Jaune et Vert, n’est pas
prêt à faire machine arrière.
Le fait que les dirigeants du
MAS aient pris la décision
de saisir la FIFA n’a nulle-
ment inquiété l’ex-sélection-
neur de l’Equipe Olympique
qui a pris la décision de res-
ter en Algérie et de ne pas se
présenter à la reprise des en-
traînements du MAS.
S. D.
«Si Aït Djoudi ne se présente pas
ce mardi, on saisira la FIFA»
Dans le but de connaître la réaction des
Marocains à propos de l’entraîneur Aït
Djoudi, nous avons pris attache avec le secré-
taire général du MAS, Reda Zaïm. Ce dernier,
qui nous déjà fait savoir qu’Aït Djoudi est
sommé de payer 90 000 euros pour obtenir sa
libération, nous a fait savoir que les responsa-
bles du club attendent tous l’ex-sélectionneur
de l’Equipe Olympique, aujourd’hui. Dans le
cas où il ne se présenterait pas, ils saisiront di-
rectement la FIFA pour abandon de poste :
«Pour être clair avec vous, nous attendons
toujours la venue d’Azzedine Aït Djoudi. S’il
ne se présente pas aujourd’hui au stade pour
diriger les entraînements, nous saisirons di-
rectement la FIFA car il sera en abandon de
poste.»
«Il n’a pas le droit de résilier son
contrat sans nous prévenir»
Poursuivant ses déclarations, le secrétaire
général du MAS a tenu à nous dire qu’Azze-
dine Aït Djoudi n’a pas le droit de résilier son
contrat sans déposer un préavis de deux mois.
Donc, il ne pourra pas quitter le MAS. «D’un
jour à l’autre, Aït Djoudi, a décidé de quitter le
MAS alors qu’il n’a pas le droit de résilier son
bail. Il aurait dû nous en aviser deux mois
avant» dira Zaïm pour conclure.
S. D.
Reda Zaïm(secrétaire général du MAS)
Félicitations
Une jolie poupée pré-
nommée Aya est venue, tel
un rayon de soleil, égayer le
foyer de M. et Mme
Aït Idir. En cette heureuse
circonstance, les familles
Abdous et Aït Idir présen-
tent leurs chaleureuses fé-
lictations à l’heureux papa,
souhaitent un prompt réta-
blissement à la maman et
une longue et heureuse vie
au bébé.
Le manager de
Chalali a rencontré
Hannachi hier
Après plusieurs jours
d’attente, voilà que le ma-
nager de Chalali a pu dé-
crocher un rendez-vous
avec le premier responsa-
ble de la JSK, Moh Cherif
Hannachi. Les deux
hommes se sont rencon-
trés, hier, au siège du club
et ont abordé la situation
de l’attaquant Chalali. En
efet, selon les quelques in-
formations qui ont fltré de
la réunion, le président
Hannachi a demandé en-
core 48 heures de ré-
fexion, avant de prendre
une décision fnale concer-
nant le maintien de son at-
taquant ou non. On a
appris que Hannachi est
prêt à garder le joueur
pour la saison prochaine, à
condition qu’il fasse des
concessions. Dans le cas
contraire, Chalali sera of-
ciellement libéré.
C
omme nous l’avons rapporté en ex-
clusivité dans notre précédent nu-
méro, la JSK est en contact très
avancé avec le jeune émigré axial
Ousfane Antoiny Mohamed et le me-
neur de jeu Kamel Yesli. Ainsi, après
la préparation des contrats de ces deux joueurs, on
a appris d’une source crédible que leur signature
aura lieu mercredi ou jeudi prochain, en France.
La J SK leur a envoyé les copies des
contrats
Ce qui confrme, une fois de plus, l’intérêt que
porte la JSK à ces deux jeunes émigrés, c’est le fait
que les responsables kabyles, qui ont déjà pris tout
leur temps de visionner les vidéos des deux élé-
ments, ont envoyé, hier, les copies des contrats que
les deux éléments pourront désormais consulter,
avant de les signer.
Un dirigeant représentera Hannachi en
France pour finaliser le transfert
Selon toujours les informations recueillies à pro-
pos de ce dossier, on a appris que le président Han-
nachi, qui sera retenu par d’autres obligations cette
semaine, sera représenté par un dirigeant, en France,
pour fnaliser le transfert des deux jeunes émigrés.
Ousfane a déjà porté les couleurs
nationales sous la coupe de Benchikha
Si le transfert de Ousfane devait se concrétiser, il
faut rappeler que ce ne sera pas la première fois qu’il
viendra en Algérie, dès lors qu’il a déjà été retenu en
sélection et défendu les couleurs nationales, sous la
coupe de Benchikha. Cela dit, Ousfane n’aura aucun
problème d’adaptation, lui qui a déjà évolué ici et
connu plusieurs joueurs.
Selon Benchikha, il pourra succéder à
Belkalem
Et comme il l’avait déjà eu sous sa coupe en sélec-
tion nationale Espoirs, en 2010, l’entraîneur Abdel-
hak Benchikha n’a pas manqué de l’encenser. Selon
Benchikha, le jeune axial émigré possède d’énormes
qualités, tant sur le plan physique que technique.
Benchikha ira jusqu’à dire que le jeune élément que
la JSK songe sérieusement à enrôler cet été est un po-
tentiel successeur au longiligne défenseur axial Bel-
kalem qui a ofciellement paraphé un contrat avec
Udinese.
Yesli et Ousfane rallieront Tizi au début
des entraînements
Concernant la venue des deux jeunes émigrés Yesli
et Ousfane, on a appris de nos sources qu’ils sont at-
tendus à la reprise des entraînements prévue au
début du mois de juillet prochain. Les deux joueurs
auront à découvrir leur nouvel environnement et
connaître le groupe, avant de prendre part, avec
l’équipe, au stage d’intersaison. Le premier, cet été, est
prévu en Tunisie.
Benchikha : «Ousfane est un excellent
joueur, il a les qualités pour remplacer
Belkalem»
Afn d’avoir son avis sur le joueur Ousfane qui a
déjà porté le maillot de la sélection nationale olym-
pique, nous avons jugé utile de joindre au bout du fl
l’ex-sélectionneur Abdelhak Benchikha, son entraî-
neur à l’époque, qui nous dira ceci : «Efectivement,
je connais assez bien l’axial Ousfane que j’ai eu sous
ma coupe en 2010. Il renferme de beaucoup de qua-
lités, il manie bien le ballon. C’est un excellent dé-
fenseur qui est capable de succéder à Belkalem.»
«S’il est toujours aussi talentueux, la
J SK n’aura aucun problème en défense»
Et d’ajouter : «Comme je viens de vous le souligner,
Ousfane possède d’énormes qualités. Certes, cela fait
trois années que je l’ai eu sous ma coupe. Je ne sais pas
s’il est resté durant tout ce temps-là compétitif ou pas.
La JSK devrait bien se renseigner. Néanmoins, croyez-
moi, s’il garde toujours les mêmes qualités qu’il avait
montré en 2010, croyez-moi que la JSK n’éprouvera
aucun problème en défense.»
L. A
Yesli et Antony signeront
mercredi ou jeudi en France
Hannachi : «Yesli et
Antony sont de très
bons joueurs et nous
allons bientôt finaliser
avec eux»
Le président de la SSPA/JSK,
Moh Cherif Hannachi, confrme
l’intérêt de son club pour les
deux jeunes émigrés, Kamel Yesli
et Mohamed Antony. Selon ses
propos, les deux joueurs ne vont
pas tarder à ofcialiser : «Efecti-
vement, les deux jeunes émigrés
Yesli et Antony nous intéressent
beaucoup et nous les avons of-
ciellement invités à venir. Ils sont
de très bons joueurs et bientôt
nous fnaliserons avec eux.»
«Nous sommes sur la
piste de deux bons
Africains»
Toujours au sujet du dossier
recrutement, Hannachi dira  :
«J’estime que nous n’avons pas à
nous inquiéter, nous possédons un
efectif déjà assez riche et les élé-
ments qui sont là sont talentueux.
On a recruté cet été de nouveaux
éléments qui apporteront un plus
la saison prochaine. Aussi, nous
sommes sur la piste de deux bons
Africains, puis on bouclera le dos-
sier recrutement pour passer à
autre chose.»
M. L.
06
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup de colère MCA
D
epuis quelques se-
maines, les joueurs
n’ont plus de nouvelles
de leur direction qui
s’est essentiellement fo-
calisée sur le recrutement au point de né-
gliger le reste du groupe. Dans le fou le
plus total, certains joueurs de l’équipe
n’ont pas du tout apprécié de voir les
nouvelles recrues ou les joueurs sollicités
négocier leurs contrats aux alentours des
200 millions de centimes. Alors que les
pensionnaires d’El Achour, par la voix de
leur président, Boudjemaâ Boumella,
avaient déclaré ouvertement plafonner
les salaires à 180 millions, certains cadres
qui ont réussi une saison pleine assistent
impuissants à ce déflé avec une direction
qui a bafoué tous ses principes. Faisant à
chaque fois entorse à la règle, pour s’atta-
cher les services de Sabri Gherbi, Mi-
chaël Fabre et Habib Bellaid, Abdenour
Kaoua avait dû promettre monts et mer-
veilles pour enrôler les éléments en ques-
tion. Cela déplaît beaucoup aux cadres
de l’équipe qui ont donné de leurs per-
sonnes afn que le club retrouve des cou-
leurs. Pour aplanir certains points qui
ont un rapport avec le côté fnancier, les
joueurs veulent rencontrer cette semaine
le manager général du club qui, jusqu’à
présent, a tout fait pour éviter ses
troupes.
Ils veulent être alignés
sur les nouvaux joueurs
Constatant que le plafonnement des
salaires à 180 millions de centimes par la
direction n’a pas du tout été respecté,
certains cadres voudraient que leurs ré-
munérations connaissent une augmenta-
tion substantielle. Ils désapprouvent to-
talement cette politique de deux poids
deux mesures prônée par la direction
avec des nouvelles recrues tirant les
dividendes des tous les eforts
fournis la saison passée. Ainsi,
des joueurs voudraient que leurs
salaires se rapprochent plus de
ceux que toucheraient les der-
nières recrues. C’est ce que les
contestataires comptent ré-
clamer lors de leur rencon-
tre avec Abdenour Kaoua
qui fait actuel-
lement la
sourde d’oreille,
au risque de diviser le vestiaire avant
même le coup d’envoi du championnat
prévu avant la fn du mois d’août.
T.Che
Face au silence de leur direction
Tout d’abord, on voudrait vous
féliciter pour votre mariage et on
vous souhaite tous les vœux de
bonheur.
Je vous remercie. D’ailleurs, je
viens de rentrer de voyage. Et je
compte me rendre demain à Alger
pour rencontrer les dirigeants du
club.
Avez-vous parlé de votre situation
avec vos responsables vu que vous
êtes en fn de contrat ?
On m’a contacté il y a une semaine.
J’ai eu un entretien avec Rafk Hadj
Ahmed, qui m’a rassuré en me faisant
part de l’envie du club de me faire si-
gner un nouveau contrat. J’étais très
soulagé car beaucoup a été dit sur
mon cas. On disait qu’on ne voulait
pas me garder mais tout cela n’était
que pure spéculation car personne ne
m’avait, du côté de la direction, fait
part de la décision de se séparer de
moi.
Est-il vrai que vous avez été sollicité
par des clubs de la Ligue 1 ?
J’avoue que j’ai reçu deux propositions
très concrètes. Il y a eu l’équipe de
Saoura et le CSC qui ont voulu me re-
cruter. Mais je n’ai pas donné suite car
j’ai toujours donné la priorité au Mou-
loudia et je me sens bien dans ce club
qui m’a permis de prendre une autre
dimension.
Vous allez entamer demain les
négociations avec vos employeurs…
(entretien réalisé lundi)
Je vais rencontrer Kaoua et Hadj
Ahmed pour évoquer la prolongation
de contrat de même que je dois régler
quelques détails.
Vous faites allusion à une
augmentation de salaire…
Absolument. Car au vu de mon ren-
dement et le volume de jeu que j’ai
produit, la saison passée, je mérite
bien une augmentation de salaire. Et
je sais que de ce côté-là, il ne devrait y
avoir aucun souci car la direction a
déjà jeté un coup d’œil sur mon bilan
de la saison écoulée.
N’êtes-vous pas inquiet en voyant le
club recruter un défenseur comme
Bellaid qui évolue dans le même
registre que vous ?
La concurrence fait toujours progres-
ser. Et c’est ce qui m’avait permis de
hausser mon niveau. Si vous vous rap-
pelez très bien, personne ne donnait
cher de ma peau au début de l’exercice
précédent vu le recrutement qui a été
fait, surtout au niveau de l’axe central.
Et pourtant, malgré le changement
des entraîneurs, j’ai pu m’imposer
sous la coupe de Rabier et
de Menad. J’ai disputé
23 matches en
championnat
sans compter la
Coupe d’Algé-
rie. Je suis
convaincu
qu’avec le
travail, je
parviendrai
à gagner la
confance
d’Alain Geiger.
Je suis de ceux
qui croient aux
vertus du travail et à
l’abnégation.
Est-ce que vous êtes
toujours en
contact avec
Chaouchi, le
chouchou des
Chnaoua ?
Nous sommes tou-
jours en contact. Je suis
peiné pour lui et j’espère
qu’il sera gracié par les ins-
tances de notre football.
Nous sommes à quelques
jours du mois sacré de Ra-
madhan et ce serait le bon
moment pour pardonner
et tourner la page. Chaou-
chi subvient au besoin de
toute sa famille et on ne
peut pas le priver de
son gagne-pain.
Entretien réalisé par
Tarek-Che
Alors que le coach suisse insiste
pour le faire venir
Zaboub divise
Kaoua et Geiger
A la recherche d’un latéral gauche que le club tarde
toujours à dénicher, Alain Geiger a fait allusion à So-
fane Zaboub qui était sous sa coupe lors du doublé
remporté avec l’Entente de Sétif. Seulement, depuis
son départ de l’Entente, Zaboub a dû monnayer ses
talents dans un palier inférieur, à Annaba. Sous
contrat avec le club annabi jusqu’en juin 2014, Za-
boub espère résilier son bail suite à une procédure
entamée au niveau de la commission de résolution
des litiges. Parmi tous les CV reçus par Kaoua, celui
de Zaboub est le moins reluisant. Et pourtant, Geiger
insiste auprès du manager général pour le faire venir.
Une volonté qui ne fait pas du tout l’unanimité au
sein de la direction car Abdenour Kaoua n’est pas très
chaud pour entamer les négociations avec le défen-
seur. Après le cas Benchadi, c’est la deuxième fois que
Kaoua et Geiger ne sont pas sur la même longueur
d’ondes.
Le manager général opte
pour la piste africaine
N’étant pas convaincu par les CV de tous
les joueurs locaux, Abdenour Kaoua est en
train actuellement de privilégier la piste d’un
joueur africain. Plusieurs noms ont atterri
sur le bureau du manager général qui devra
se décider avec l’accord d’Alain Geiger sur
celui qui succèdera à Réda Babouche sur
le couloir gauche.
T.Che
Son
salaire sera revu
à la hausse
Titulaire à 23 reprises en championnat pour
2163’ de jeu, Abdelmalek Djeghbala a surpris
les observateurs en s’imposant dans le onze type.
Polyvalent, J eremy, comme le surnomment les Harrachis,
perçoit l’un des salaires les plus bas de l’équipe avec 70
millions de centimes par mois. Une rémunération qui ne
cadre pas avec les performances du joueur qui a été régulier
tout au long de la saison. Ayant pu s’imposer sous l’ère Liewig,
Rabier puis Menad, Djeghbala est devenu une valeur sûre de
l’équipe. Et c’est pour cette raison que la direction a décidé
de le maintenir au sein de l’effectif malgré toutes les ru-
meurs de départ. C’est fort logiquement donc que
Djaghbala devra connaître un réajustement de son
salaire.
Kacem
ne rempilera pas
sans augmentation
de salaire
Depuis quelques jours, Mehdi Kacem se
trouve en vacances d’été en Turquie. Après
avoir donné son aval pour rempiler
moyennant un salaire de 140 millions,
Kacem a vu, depuis, les rémunérations des
joueurs famber. Estimant que son salaire
est totalement dépassé, Kacem a décidé de
ne pas signer de contrat si ses rétributions
ne seraient pas revues à la hausse. Samy
Yachir, qui est en vacances avec lui, a réglé
son problème en déléguant son père qui a
obtenu gain de cause, puisque la direction
a accepté d’octroyer 180 millions de cen-
times au joueur émigré. Kacem, considéré
comme le meilleur passeur de l’équipe,
veut lui aussi être logé à la même
enseigne.
Une dizaine de Chnaoua
à El Achour pour mettre la
pression sur la direction
Hier après-midi, une dizaine de suppor-
ters du Mouloudia se sont rendus au siège
du club, à El Achour, afn de s’entretenir
avec les pensionnaires de l’établissement.
C’est Abdenour Kaoua qui s’est chargé de
communiquer avec les fans qui ont ré-
clamé des résultats au niveau du recrute-
ment, qui est actuellement au point mort.
L’épisode Yahia Chérif, qui tient tout le
monde en haleine, a été évoqué par les
Chnaoua qui craignent que la direction ne
perde le fl conducteur après avoir laissé
échapper Mohamed Derrag. Kaoua a pro-
mis de régler ce dossier un peu complexe
et veut tout mettre en œuvre afn de bou-
cler le recrutement avant la fn du mois.
Un discours très peu convaincant mais les
supporters ont promis de revenir à la
charge dans le cas où toutes les promesses
ne seraient pas tenues.
T. Che
«Prêt à rempiler mais on doit
renégocier d’abord»
Des cadres veulent de Kaoua
une augmentation de salaire
Djeghbala
07
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d vent MCA
ASO
Zazou attendu hier
Samir Zazou devait rallier hier
en fn d’après-midi le siège du
club afn de toucher son ar-
gent et négocier le salaire de
la saison prochaine, ou récu-
pérer ses papiers, surtout
qu'il a reçu une ofre du
MCA. La direction ne s’est
pas encore prononcée sur
son cas, mais ne voudrait pas
le libérer. Les supporters es-
pèrent le voir rempiler en-
core pour une saison.
Un autre rendez-
vous pour Benchouia
Mohamed Benchouia, qui
avait rendez-vous dimanche
après-midi avec le président
pour parler du bilan de la
saison dernière ainsi que la
liste des joueurs promus
cette saison. Il devait partici-
per hier soir à une autre réu-
nion, Medouar lui ayant
proposé de faire partie du
staf actuel et de travailler
avec Ighil. Benchouia devra
trancher dans les heures qui
viennent sur son avenir.
Daïf a négocié hier
Le keeper Amara Daïf devait
rencontrer Medouar hier
afn de négocier sa venue à
l’ASO, surtout que Medouar
s’occupera de sa lettre de li-
bération. Berrefane sera un
deuxième choix si la direc-
tion n’arrive pas a enrôler
Daïf.
Seguer voudrait revenir
Selon une source proche du
joueur, Mohamed Seguer vou-
drait revenir à Chlef après une
saison passée à l’USMA. Le
joueur veut relancer sa carrière
et avoir la chance de jouer plus
régulièrement et se rapprocher
de sa famille à Relizane. Me-
douar, qui n’est pas contre son
retour, lui a demandé de revoir à
la baisse ses exigences et c’est lui
qui s’occupera de sa lettre de li-
bération.
Zeddam sollicité
La direction de l’ASO a songé au
défenseur du Mouloudia, Zed-
dam, qui veut changer d’air sur-
tout qu’il a soufert la saison
passée de ne pas avoir beaucoup
joué. La direction l’a approché
ces derniers jours par l'entremise
d'émissaires, et le joueur est inté-
ressé par la proposition en atten-
dant une ofre ofcielle de
Medouar.
Hanifi sous forme
de prêt
La direction de l’ASO est tou-
jours prête à s'attacher les ser-
vices du joueur de l’USMA,
Hanif, qui se trouve en ce mo-
ment en vacances en Espagne. Le
président Haddad a proposé à
son joueur de le prêter à l’ASO
pour une saison, mais le joueur a
refusé, réclamant ses papiers
pour signer chez le plus ofrant.
Vous avez enfn signé votre
contrat, vous avez mis du
temps…
C’est vrai, ma signature est
venue cette fois-ci un peu en
retard, mais dans ma tête
j’étais toujours chélifen et il y
a un contrat moral avec mon
club de toujours. J’en ai parlé
en fn de saison avec le prési-
dent, lui donnant mon accord
de principe, et on a remis ça
jusqu’à mon retour. Par la
suite je suis parti en France
pour me reposer un peu. Et
hier j'ai signé.
Les supporters
commençaient à être
inquiets à votre sujet, ça doit
les rassurer maintenant…
Je défendrai toujours les cou-
leurs de l’ASO tant que
l’équipe aura besoin de moi, je
suis un fls du club où j’ai joué
depuis mon enfance. C’est très
dur pour moi de changer car
l’ASO est plus qu’une équipe
pour moi. J’ai rencontré beau-
coup de supporters qui m’ont
posé la question, et à chaque
fois, je les ai rassurés en leur
disant que je restais, et voilà
j’ai tenu ma promesse.
Beaucoup de joueurs sont
partis, vous n’y avez pas
pensé ?
Non, franchement. Moi je res-
pecte les choix de mes cama-
rades car chaque élément
cherche le mieux pour lui, je
crois que le mieux pour moi
est de rester au club car la dif-
férence entre eux et moi, c’est
qu’ils ont joué deux saisons
ou trois à l’ASO, contraire-
ment à moi qui aie fait toute
ma carrière. J’ai reçu des of-
fres de plusieurs clubs, mais
j’ai décliné ces ofres car j’avais
donné ma parole au président.
Les négociations hier ont
duré longtemps avant que
vous signiez…
Non, on a parlé de généralités
avant d'évoquer quelques
points relatifs au contrat avant
de le parapher, car j’en avais
déjà discuté par téléphone
avec le président. Ma présence
au bureau, c'était pour signer,
pas pour négocier.
C'est un contrat de deux
saisons, n'est-ce pas ?
Oui, efectivement, comme
d’habitude, c’est une durée qui
arrange les deux parties et qui
me permet de faire du bon
travail et de ne pas penser à
mon avenir la saison pro-
chaine. J’ai signé les yeux fer-
mées car l’ASO est ma
seconde famille.
Entretien réalisé par
Ahmed Feknous
Zaouche : «J’ai prolongé les yeux fermés»
O
n avait évoqué, lors de notre
précédente livraison, le sou-
hait du club saoudien d’Al
Nahda de renforcer son
compartiment ofensif. C’est ainsi que
Hadj Bouguèche fait partie des projets
de ce club qui aspire à jouer les premiers
rôles la saison prochaine. Une opportu-
nité en or pour Hadj Bouguèche qui s’est
envolé, avant-hier en catimini, en direc-
tion de l’Arabie Saoudite. L’objectif du
joueur est de négocier avec les responsa-
bles saoudiens et voir ce qu’ils lui pro-
poseront. Il est évident que les
dirigeants d’Al Nahda sont prêts à ofrir
un contrat juteux à Bouguèche, de quoi
semer le doute dans son esprit, surtout
qu’au Mouloudia, les nouvelles recrues
semblent faire l’objet de plus d’attention
de la part des pensionnaires d’Al Achour
au détriment des cadres.
Hadj exaspéré de voir
les nouvelles recrues
bénéficier de contrats
juteux
L’une des raisons qui aurait poussé Hadj
Bouguèche à songer à un retour en Ara-
bie Saoudite est l’attitude de sa direction,
en particulier celle d Abdenour Kaoua
qui préfère focaliser toute son attention
sur les nouvelles recrues. Le fait de les
faire venir au prix fort a exaspéré Bou-
guèche qui juge être sous-payé au Mou-
loudia, au vu de ses qualités et de ses
prestations. Chouchou de tous les
Chnaoua et considéré comme l’un des
meilleurs attaquants du championnat,
Bouguèche voudrait lui aussi revoir ses
rémunérations à la hausse. Et le fait de
ne pouvoir discuter avec ses responsa-
bles hiérarchiques a poussé Hadji,
comme on le surnomme, à chercher une
autre destination.
Al Nahda prêt à racheter
le contrat du joueur
Sachant que le joueur a encore un an de
contrat avec le Mouloudia, le club saou-
dien serait prêt à mettre le prix pour
payer la clause libératoire de l’enfant
d’Arzew. Possédant les moyens de leur
politique, les responsables d’Al Nahda
veulent mettre tous les atouts de leur
côté pour matérialiser la venue de Hadj
Bouguèche.
Le départ de Bouguèche
soulèverait la colère
des Chnaoua
Connu pour être la coqueluche des
Chnaoua, Hadj Bouguèche a toujours
bénéfcié du soutien indéfectible des
supporters. Une notoriété qu’il a gagnée
à la sueur de son front et grâce à son en-
gagement total pour le club. Et le fait de
se séparer d’un joueur du calibre de
Bouguèche pourrait soulever l’ire des
Chnaoua qui ne vont certainement pas
rester les bras croisés. Après avoir licen-
cié Réda Babouche, Djamel Menad et
Fawzi Chaouchi, les supporters ne par-
donneront jamais à Kaoua et Boumella
le départ de Hadj. La direction du Mou-
loudia a tout intérêt à
réagir très vite
pour éviter que
son meilleur
attaquant
parte pour
une simple
question f-
nancière.
T. Che
Bouguèche depuis avant-hier
en Arabie Saoudite pour
négocier avec Al Nahda
Zeddam
«J’ai négocié avec
le CRB, mais j’accorde
la priorité au MCA»
A
près avoir délé-
gué son agent,
Mohamed Me-
rabet, pour négocier
avec les Hamraoua, ce
même manager a en-
tamé, en parallèle, les
discussions avec les di-
rigeants du CRB. En
efet, le club belouiz-
dadi s’intéresse de très
près à Hamza Zeddam
qui est annoncé sur le départ du Mouloudia. Connu
pour ses qualités de joueur, Hamza pourrait atterrir
au Chabab de Belouizdad, dans le cas où les deux
parties parviendraient à un accord sur le plan fnan-
cier. Aussi, le Mouloudia d’El Eulma insiste tou-
jours pour convaincre l’enfant de Constantine de
s’établir du côté des Hauts- Plateaux. En attendant,
Zeddam n’a toujours pas éclairci sa situation au
Mouloudia qui reste stationnaire et très ambiguë.
«Oui, je confrme avoir discuté avec le CRB, plus pré-
cisément avec Malek. J’ai pris acte de la proposition
du Chabab, mais je ne pourrai m’engager tant que je
n’ai pas éclairci ma situation au Mouloudia. Cela dit,
je laisse la priorité à mon club.»
«J ’ai rendez vous ce jeudi avec
Kaoua et, s’il ne veut pas de moi,
j’opterai pour le Chabab»
Par ailleurs, Zeddam nous a confrmé avoir rendez-
vous, ce week-end, avec Kaoua. «Je dois rallier Alger
ce jeudi, afn de rencontrer Kaoua et
voir ce qu’il y a lieu de faire.
Hadj Ahmed m’a contacté
pour me fxer un ren-
dez- vous. Mainte-
nant si Kaoua veut
se défaire de moi,
j’opterai pour le
CRB qui a af-
ché son envie de
s’attacher mes
services.»
T. Che
Collado
veut percevoir
70 000 euros
Ayant pris acte de la proposition du
Mouloudia, le président d’Istres, Fran-
cis Collado, ne veut pas lâcher le mor-
ceau. Il tient à toucher 70 000 euros
pour libérer son joueur. Maintenant, il
reste au Mouloudia à partager la poire
en deux en proposant 65 000 euros à
Collado pour espérer enfin voir le
bout du tunnel.
Le
Mouloudia
offre les 60 000
euros à Istres pour
lui céder Yahia-Cherif
Voulant à tout prix matérialiser le
transfert de Sid-Ali Yahia-Cherif, le
Mouloudia vient de proposer 60 000
euros au club français d’Istres. Une
proposition qui pourrait faire polé-
mique, car le Doyen s’est retrouvé
empêtré dans une affaire dont il
a du mal à s’en sortir.
Chaouchi
a deux
propositions de pays du
Golfe et d’une équipe de
Ligue 2 française
Suspendu pour deux ans, Fawzi Chaouchi continue
à susciter la convoitise des clubs étrangers. Nous
avons ainsi appris que le joueur aurait reçu deux of-
fres des pays du Golfe et même une proposition
d’une équipe de Ligue 2 française. Pour l’instant,
le joueur ne peut se prononcer sur son avenir,
car on parle probablement d’une grâce
présidentielle le 5-J uillet qui touche-
rait aussi Menad, Ghrib et Ba-
bouche.
08
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil USMA
Yettou : «Savoir que l’USMA et Courbis
tiennent à nous est rassurant»
D
e retour au pays, après
avoir passé plusieurs
jours en France durant
lesquelles il a subi des soins mais
aussi des tests médicaux, Moha-
med Boualem, puisque c’est de lui
qu’il s’agit, a eu, d’après ce que
nous avons pu apprendre, des
nouvelles rassurantes lorsqu’il
était à Paris. Notre source nous a
confé que le médecin qui a traité
le milieu de terrain ofensif des
Rouge et Noir a révélé à ce der-
nier qu’il a eu à faire à des cas plus
compliqués que le sien et au fnal,
ses patients ont fni par se rétablir.
Des propos qui ont fait beaucoup
de bien au natif d’Oran qui a
quitté la capitale français avec un
moral au beau fxe, après avoir
vécu une période difcile durant
laquelle il a même pensé qu’il n’al-
lait plus pouvoir fouler les pe-
louses de la Ligue 1, à cause de
son état de santé. Soufrant d’une
blessure contractée, pour rappel,
lors d’une séance d’entraînement,
il y a plus d’un an, Boualem, qui a
débarqué à l’USMA dans la peau
d’une star en provenance de
l’USMH, doit donc prendre son
mal en patience, en attendant
d’avoir le feu vert pour réintégrer
une nouvelle fois le groupe.
La possibilité de passer à
nouveau sur le billard n’est
pas à écarter
Depuis qu’il a contracté la bles-
sure au niveau de la cheville,
Mohamed Boualem a subi
plusieurs interventions
chirurgicales, que ce
soit ici en Algérie ou à
l’étranger, mais sans
qu’il puisse complè-
tement se rétablir.
Ayant eu un nouveau
programme à suivre,
le dernier à avoir
porté le n°10 à
l’USMA pourrait bien
passer une nouvelle fois
sur le billard dans quelques
semaines, si le médecin fran-
çais remarque qu’il n’y a pas eu
d’amélioration.
Le joueur espère être
opérationnel
à la phase retour
Ne pouvant pas être prêt pour
le début de l’exercice 2013/2014,
Mohamed Boualem ne sera pas
qualifé et c’est ce qui est tout à
fait normal, puisque les membres
du staf technique ne pourront
pas compter sur lui. Eloigné de la
compétition ofcielle depuis qu’il
s’est blessé, Boualem, et si tout se
passe comme prévu, espère faire
son come-back lors de la seconde
moitié de la saison prochaine.
Durant les cinq mois à venir, il es-
sayera donc de faire le nécessaire
pour se remettre de cette mé-
chante blessure et surtout tenter
de retrouver sa forme.
Après un saut à Oran,
il rentre aujourd’hui
à Alger
Actuellement à Oran, Moha-
med Boualem, que nous avons es-
sayé de joindre hier, n’était pas
chez lui au moment où nous
avons pu avoir son frère au bout
du fl. Ayant bénéfcié de quelques
jours de repos, il ne rentrera que
ce mardi à Alger, pour reprendre
sa rééducation et les soins à l’in-
frmerie du club.
Adel Cheraki
Des nouvelles rassurantes
pour
Boualem !
M
ême s’il s’est mis d’accord avec le
premier responsable du club
pour renouveler son contrat,
Rolland Courbis n’a toujours pas
signé son nouvel engagement qui le liera au
club de Soustara pour une nouvelle saison. A
en croire une source proche de la direction,
le technicien français, qui se trouve actuelle-
ment en France, paraphera son bail au mois
de juillet. Le consultant sur RMC, toujours
selon notre source, est un peu occupé par
ses afaires personnelles et c’est pour cette
raison que cette opération a été reportée.
Bien que tout a été fcelé entre le coach us-
miste et Ali Haddad, allant même jusqu’à
parler des petits détails qui préoccupent
le Français avant que ce dernier n’an-
nonce qu’il restera bel et bien en poste
pour douze autre mois après que le
contrat qu’il a signé le mois de novembre
ait expiré.
Il n’assistera pas à la
première semaine
de reprise
Par ailleurs, notre source nous a afrmé
que Rolland Courbis n’assistera pas à la
reprise des entraînements prévue pour le
1er juillet, soit dans moins d’une se-
maine. En efet, le premier responsable
de la barre technique aura des empêche-
ments qui l’obligeront à prolonger son sé-
jour en France. Il ne rentrera sur Alger que vers le 7
ou 8 juillet, pour entamer sa mission.
Ses adjoints assureront l’intérim,
en attendant son retour
Rolland Courbis a informé ses employeurs qu’il ne
pourra pas être présent les premiers jours de la re-
prise, et c’est pour cette raison qu’il a demandé à ses
adjoints d’assurer l’intérim, en at-
tendant son retour à Alger. Le programme à suivre
leur a été remis, c’est donc Dziri, Sene, Belmellat et
Bayle qui s’assureront que tout se passera bien, en
l’absence du natif de Marseille qui ne pourra les re-
joindre que lors de la deuxième semaine du mois de
juillet.
Adel C.
Courbis ne signera
pas son contrat avant
le 1
er
juillet
R. Haddad
«Nous n’avons
reçu aucune
offre pour Ferhat
de Bordeaux»
Dans une déclaration ac-
cordée à l’APS, Rebouh Had-
dad a afrmé qu’«aucune
ofre n’e nous est parvenue de
Bordeaux pour Ferhat. Ça ne
reste que des spéculations. Le
joueur est toujours sous
contrat, mais si nous recevons
une proposition, nous allons
bien l’étudier. Nous ne vou-
lons pas le bloquer, mais en
même temps, nous défen-
drons les intérêts de notre
équipe, ça c’est sûr», a-t-il dit
pour conclure.
La prospection
des U21 aura lieu
du 1
er
au 3 juillet
Lors d’un communiqué
dont nous avons eu une
copie, le DTS du club a an-
noncé les dates des jours de
prospections qui concernent
les Espoirs. Les joueurs nés
en 1993 et en 1994 devront
se présenter au stade Omar-
Hamadi du 1
er
au 3 juillet
pour subir des tests. Ils doi-
vent être munis d’une carte
d’identité et d’un équipe-
ment sportif.
A. C.
Entrons dans le vif du sujet. Y-a-
t-il du nouveau à propos de la si-
tuation que vous êtes en train de
vivre ?
Non, jusqu’au moment où je vous
parle, sachez qu’aucun dirigeant n’a
pris la peine de prendre attache avec
moi pour m’inviter à m’assoir au tour
d’une table et de parler de mon ave-
nir. Actuellement, je suis chez moi,
et je continue de suivre les déroule-
ments des événements par le biais la
presse, rien de plus. Je suis toujours
sous contrat avec l’USMA, et c’est ce
qui m’a contraint de prendre mon
mal en patience puisque je ne peux
rien faire sans l’aval des responsa-
bles, du moment où je ne suis pas
libre et ils ont leur mot à dire. Je ne
peux pas donner mon accord pour
rejoindre une autre équipe alors
qu’eux ils sont contre.
Les responsables du club refusent
de vous libérer défnitivement,
que comptez-vous faire ?
J’ai lu une déclaration de Haddad
où il disait que le fait que le club ne
dispose pas d’assez de licences est la
principale raison de cette décision
qui a été prise par les dirigeants de
nous prêter. Que voulez-vous que je
fasse ? Le coach nous fait confance
et il a même afrmé que c’est pour
notre bien que nous allons être prê-
tés, moi et mes autres coéquipiers
dans la même situation. Nous
n’avons pas un autre choix que d’ac-
cepter cette option.
Concernant les clubs qui veulent
vous enrôler, pensez-vous qu’ils
accepteront de vous engager en
prêt ?
Je ne sais pas, franchement au-
cune idée parce que jusqu’à présent,
j’ai reçu quelques propositions, mais
à aucun moment nous n’avons ap-
profondi les discussions. C’est sûr
que tous les clubs veulent faire si-
gner aux joueurs des contrats de
longue durée, seulement, on n’a pas
tout le temps ce qu’on veut. Donc,
j’espère que les dirigeants des
équipes qui me veulent seront com-
préhensifs.
Vous êtes annoncé au CRB, au
CABBA, au MCO et même au
MOB ; où préfériez-vous évoluer
la saison prochaine ?
Je n’ai pas de préférence. Mon seul
souhait, c’est de rejoindre un club où
je pourrai avoir du temps de jeu. Je
veux être compétitif. Je veux aussi
progresser et c’est ce qui ne se réali-
sera que si j’enchaîne les matchs.
Pour le moment, je n’ai pas encore
tranché. Je ne pourrai pas le faire
avant d’avoir rencontré Haddad. Il
faut savoir aussi que le seul contact
ofciel provient du CRB.
Vous êtes pisté par les mêmes
clubs que Betrouni. Allez-vous
jouer dans la même équipe ?
C’est ce que j’espère, parce que Be-
trouni est plus qu’un coéquipier
pour moi. C’est mon ami, et je suis
sûr que sa présence me fera énor-
mément de bien et que si nous se-
rons ensemble, nous n’aurons pas de
mal à s’adapter plus rapidement à
notre nouvel environnement.
Un membre du staf technique
aura pour mission de suivre vos
prestations, qu’en pensez-vous ?
Une telle décision ne fera que
nous encourager à donner le meil-
leur de nous-mêmes pour espérer
revenir à l’USMA, une fois la pé-
riode prêt achevée. Le coach tient à
nous, et c’est ce qui nous encourage
pour la suite.
Entretien réalisé par
Adel C.
Khoualed
prolonge
jusqu’en 2016
En fin de contrat au mois de juin 2014, Nacer
Eddine Khoualed a prolongé, hier dans l’après-
midi, en paraphant un nouvel engagement d’une
durée de deux ans. Le défenseur central des Rouge
et Noir, qui est le capitaine de cette équipe, mais
aussi l’un des joueurs les plus anciens est, désor-
mais, lié au club vainqueur de la Coupe d’Algérie
et UAFA Cup, lors de la saison 2012/2013,
jusqu’à l’été 2016. Une bonne nouvelle
pour les Usmistes du moment qu’il
s’agit d’un des piliers de l’équipe.
Contraint de quitter son club formateur, cet été, après qu’il n’ait pas été
promu en équipe première, Nassim Yettou que nous avions eu, hier en fin
d’après-midi au bout du fil, nous parle encore une fois de sa situation actuelle
qu’il est en train de passer en nous affirmant au passage qu’il ne sait toujours
pas où il va atterrir dans les jours à venir.
09
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil ESS
Nous avons pu
avoir un entretien
avec Zerrara,
quelques minutes
après sa longue en-
trevue avec le prési-
dent Hammar par
téléphone, le joueur
se trouvant en
France. Il ne nous a
pas caché sa satisfac-
tion après que,
comme il nous l’a
avoué, le président
de l’ESS l’a estimé à
sa juste valeur. Zer-
rara nous dira qu’il si-
gnera son contrat le 6
juillet, date de son
retour de vacances.
On croit savoir que vous et votre ma-
nager avez trouvé un accord avec
Hammar. Qu’en est-il ?
Je vous le confrme, c’est fait. Nous
nous sommes entretenus avec Hammar
sur beaucoup de sujets et cela, pendant
un long moment.
Il a sûrement surtout été question de
votre engagement avec l’ESS, n’est-ce
pas ?
Absolument, et je peux vous dire que
les choses se sont très bien déroulées. En
réalité, Hammar m’avait soumis l’idée de
jouer à Sétif, dès la fn du dernier exer-
cice. Pour ne rien vous cacher, je lui ai
donné mon accord de principe. Il ne me
reste qu’à signer mon contrat.
Quand est-ce que cela sera fait ?
Exactement le 6 juillet, c’est-à-dire la
date de mon retour de vacances. Je signe-
rais mon contrat et je débuterais la prépa-
ration avec mon nouveau club.
Pouvons-nous comprendre qu’il y a
une grande confance entre vous et
Hammar ?
Ma confance en Hammar est très
grande .La parole donnée est aussi très
importante à mes yeux.
Vous étiez sur le point de vous engager
avec la JSK. Un commentaire ?
C’est vrai et c’est surtout le challenge
sportif qui m’a incité à choisir l’ESS. Sur
le plan fnancier, l’ofre de la JSK est supé-
rieure.
D’autres formations étaient aussi en
lice, n’est-ce pas ?
Oui, c’est vrai, et il n’est pas utile de les
citer. Des ofres intéressantes me sont
parvenues de l’Est du pays.
On semble tenir à vous, du côté de la
direction de l’ESS, qu’est-ce que cela
vous inspire ?
Cela me fait plaisir. En ce
qui me concerne, ce sera un
honneur de porter le
maillot de ce grand club
qui fait la ferté de
toute une région.
J’espère ne pas dé-
cevoir ceux qui
m’ont fait
confance.
Pensez-vous
avoir les
qualités né-
cessaires pour
vous imposer
dans cette équipe de
Sétif ?
Cela ne sera pas du tout
facile, car il y a d’excellents
joueurs à Sétif, mais la
concurrence ne me fait pas
peur, car je sais qu’avec un en-
traîneur comme Velud ce sont
les meilleurs et les plus en forme
qui joueront. Si certains de mes
coéquipiers me sont préfèrés dans
l’équipe, cela ne me posera aucun pro-
blème. Il me faudra à ce moment-là tra-
vailler et mériter la confance de
l’entraîneur.
Les supporters de l’ESS veulent que
leur club ne joue que pour gagner des
titres, qu’avez-vous à leur dire ?
Le public sétifen est connaisseur et
aussi très exigeant. Il n’est pas question de
se prononcer dès maintenant. Il est dif-
cile de promettre quoi que ce soit .Les
choses seront plus claires lorsque la sai-
son débutera.
Entretien réalisé par Khallil L.
Zerara «A Sétif, pour
le challenge sportif»
Tous les clubs de
L1 (ou gresgue)
veulenI Fl Ogbl !
D
ans son édition d’hier, Le Bu-
teur s’est fait l’écho de l’an-
nonce faite par Hammar en ce
qui concerne la libération de
certains joueurs. Ces derniers
sont au nombre de trois et il
s’agit de Mameri, Belkaïd et Ogbi. Dès le
matin, les téléphones de Hammar et des diri-
geants sétifens ne s’arrêteront pas de sonner.
Si Mameri et Belkaïd ont suscité l’intérêt de
plusieurs formations de L1, la palme revient
incontestablement à Ogbi. Ils sont une bonne
douzaine de présidents et autres responsables
à avoir fait des ofres à Hammar en ce qui
concerne le transfert du numéro 10 sétifen.
Haddad propose un échange avec le
duo Hanifi-Tedjar
Parmi les ofres reçues par Hammar, il y a
celle du patron de l’USMA. Haddad a proposé
à son homologue sétifen d’échanger Ogbi
contre deux de ses joueurs, en l’occurrence
Tedjar et Hanif. Hammar n’est pas contre un
échange mais ce sera avec Zyaia et pas un
autre joueur.
Bezzaz et personne d’autre
Une autre proposition est parvenue de
Constantine. Les dirigeants du CSC ont saisi
Hammar pour négocier le transfert d’Ogbi. Le
boss sétifen répondra tout de go qu’il ne céde-
rait Ogbi que suite à un échange avec Bezzaz.
OK pour un échange avec Bouguèche
ou Messaoud
En plus de ceux de l’USMA et du CSC, les
dirigeants du MCA ont appelé Hammar, tou-
jours à propos d’Ogbi. Le boss de l’ESS ne
donnera aucun chifre en ce qui concerne le
montant du transfert. Il précisera aux respon-
sables du Doyen qu’Ogbi ne sera cédé que
suite à un échange avec Bouguèche. Pratique-
ment la même réponse sera faite à Medouar.
Ce dernier doit céder Messaoud pour avoir le
meneur de jeu sétifen.
La J SK doit payer pour l’avoir
Selon les propos de Hammar, si la
JSK veut Ogbi, elle doit en payer
le prix. Aucune formule de
prêt n’est envisageable.
Il est utile de préciser
que les responsables
du club de la ville des
Genêts n’ont pas
montré un grand
empressement pour
s’attacher les ser-
vices d’Ogbi.
K. R.
Une prolongation du contrat de
Djahnit jusqu’en 2017

Après la saison époustoufante qu’il
a efectuée, Akram Djahnit est incon-
testablement la révélation de cette équipe
de Sétif. Les dirigeants lui ont proposé une
prolongation de son contrat et cela, jusqu’au
mois de juin 2017. Le joueur a demandé
une petite période de réfexion.
Une masse salariale de trois
milliards

La direction de l’ESS doit débourser
près de deux milliards à l’issue de
chaque mois pour payer uniquement les
anciens joueurs.
Un autre milliard sera débloqué pour as-
surer les salaires des nouvelles recrues.
La nouvelle masse salariale des joueurs
uniquement atteindra les trois milliards de
centimes à l’ESS. Et c’est loin d’être le record
en Algérie !
Une villa pour les nouveaux
joueurs

Les nouvelles recrues logeront dans
une villa qui a été mise à la disposition
du club.
La direction a pris les mesures néces-
saires pour que l’installation des joueurs se
fasse dans les plus brefs délais.
K. R.
Les anciens joueurs
à la table des
négociations

C’est hier que Hammar a commencé
à recevoir les joueurs dont le contrat est
encore efectif. Cette opération fait suite à
celle qui consistait à convaincre les éléments
qui étaient libres à la fn du mois de juin.
Tour à tour Nadji, Ziti, Djahnit et Ferrahi
sont passés à la table des négociations.
Ils veulent une révision de leurs
salaires
L’un après l’autre, Nadji, Ziti, Djahnit et
Ferrahi ont été reçus par les dirigeants séti-
fens. Ils ont tous accepté de continuer l’aven-
ture avec l’ESS, tout en demandant à ce que
leurs salaires respectifs soient revus à la
hausse. La direction n’est pas contre et cette
opération se fera au cas par cas.
Ce n’est pas le lycée mais presque !
Un registre d’absence
à l’entraînement
Devant le nombre ahurissant d’ab-
sences lors de la séance de reprise, qui
s’est déroulée avant-hier au stade du 8-
Mai, la direction de l’ESS a décidé
d’avoir recours à un registre d’absence.
Ce document sera tenu à jour quoti-
diennement et toutes les observations
concernant chacun des joueurs y se-
ront consignées. La toute première
séance comptant pour la saison 2013-
2014 a été dirigée par Madoui et Be-
nameur et cela, en l’absence de Velud.
10 + 2
La séance d’avant-hier, qui était la
toute première de la saison, a vu la
présence de dix joueurs seulement .Ils
étaient à peine plus nombreux le len-
demain. Aux dix joueurs qui étaient
présents dès le premier jour sont
venus s’ajouter Nemdil et Touahri.
Hammar et Boulahdjilet
au stade
Les deux responsables sétifens,
Hammar et Boulahdjillet, n’ont
jusque-là raté aucune séance d’entraî-
nement. Ils étaient au stade bien avant
que n’arrivent les joueurs. A chaque
fois, ils ont suivi les séances d’entraî-
nement dans leur totalité.
Arab : «Tout manquement au
règlement intérieur sera
sanctionné»
Le directeur administratif de l’ESS,
Azzedine Arab, n’a pas manqué de
mettre le doigt sur les absences injus-
tifées des éventuels écarts discipli-
naires ou bien des comportements qui
nuisent au groupe : «Les joueurs doi-
vent savoir que chaque manquement
au règlement antérieur leur coûtera au-
tomatiquement une ponction fnan-
cière. Il n’y aura plus rien à expliquer,
chacun sait que tout écart sera immé-
diatement réprimandé. C’est comme ça
que ça se passe dans les clubs profes-
sionnels. On ne doit s’attendre à aucune
indulgence de notre part et nous serons
intransigeants avec la discipline et l’as-
siduité.» Le ton est, donc, donné et on
ne veut, en aucun cas, badiner avec les
questions disciplinaires du côté du
grand club de la ville des Hauts-Pla-
teaux.
Les joueurs privés de ballon
Les joueurs de l’ESS, qui étaient
présents aux deux premières séances
d’entraînement n’ont pas touché au
ballon. Madoui et Benameur ont, en
efet, consacré tout le temps imparti à
jauger les capacités physiques des
joueurs. Ces derniers ont été soumis à
diférents tests dont certains étaient
destiné à avoir une idée sur les perfor-
mances de vitesse et aussi l’état de
forme de chaque élément. Avant cela,
les joueurs ont efectué sur un rythme
assez soutenu, plusieurs tours de piste,
avec au fnal, une prise de pouls et une
appréciation du rythme cardiaque.
L’indispensable remise
à niveau
Même si plusieurs d’entre eux sont
un peu courts sur le plan physique, les
joueurs n’ont pas été soumis unique-
ment à un travail foncier. Madoui a
voulu éviter une trop grande masse
d’eforts, ce qui est toujours rebutant
pour les joueurs.
A partir de la semaine prochaine,
les membres du staf alterneront le
travail physique, avec un travail tech-
nico-tactique. Les joueurs entameront
une autre étape. Cette dernière per-
mettra au staf technique d’élever le
niveau physique des joueurs et cela,
d’une manière progressive.
Un programme suivi à la lettre
D’ailleurs, que ce soit le staf tech-
nique, les dirigeants ou les joueurs,
tout le monde est unanime à dire que
le club réalisera une bonne prépara-
tion. Mieux encore, ils ne désespèrent
pas de voir l’ESS jouer encore une fois
les premiers rôles, cette saison, malgré
la difculté de la mission. Bref, tout le
monde au sein de la famille sétifenne
afche un certain optimisme. C’est
tout au moins ce qui ressort des dis-
cussions que nous avons eues avec les
uns et les autres. Pour ce qui est du
travail de terrain, le programme établi
sera suivi à la lettre. Le coach sétifen
et ses adjoints veilleront au grain pour
cela.
K. L.
Aoued attend la décision
de la CRL
La direction du CRB songe à récupé-
rer son ancien meneur de jeu, Mohamed
Amine Aoued, actuellement au MCO. Ce
dernier attend la décision de la commission
de résolution des litiges pour pouvoir signer
pour le club de son choix.
10
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup de vent CRB
D
epuis qu’il a brillé
sous le maillot de
l’Equipe nationale,
notamment lors
des deux derniers
matches face respectivement au
Bénin, où il a réussi un doublé, et
au Rwanda, où il a été derrière
l’unique but inscrit par Taïder, l’at-
taquant des Rouge et Blanc, Islam
Slimani, ne cesse de susciter l’inté-
rêt des clubs étrangers. En plus
des équipes françaises qui ont
montré leur intérêt pour le joueur,
à l’instar de Sochaux, Evian TG ou
le FC Nantes dernièrement, trois
clubs allemands s’intéressent au
buteur algérien. Il s’agit du FC Co-
logne, Mayence 05 et Kaiserslau-
tern. L’information a été donnée
par le site francefootball.fr.
Il pourrait rejoindre
Matmour à Kaiserslautern
Il ne s’agit là que d’intérêt
puisque aucun de ces trois clubs
n’a formulé une ofre pour la di-
rection du Chabab. L’attaquant des
Verts aura donc la chance de jouer
en Europe, soit en France ou en
Allemagne. Si le joueur dit avoir
un penchant pour le championnat
français, Islam Slimani ne sera pas
contre l’idée de jouer en Bundes-
liga. Parmi les trois clubs alle-
mands qui s’intéressent à
l’attaquant des Verts, Kaiserslau-
tern compte un joueur algérien
dans ses rangs. Il s’agit de l’atta-
quant Karim Matmour qui a
signé, il y a quelques
jours, un
contrat de deux ans en faveur de
ce club de deuxième division alle-
mande. A noter qu’avant Karim
Matmour, quatre joueurs algériens
ont déjà porté le maillot de Kai-
serslautern, à savoir Chadli Amri,
Anthar Yahia, Noureddine Deham
et Smaïl Bouzid. C’est dire que
Kaiserslautern est un club qui
réussit bien aux joueurs algériens.
Nancy s’est renseignée
sur lui
L’auteur de l’article sur Slimani
rappelle que des clubs français
sont intéressés par le profl du
meilleur buteur des éliminatoires
de la Coupe du monde 2014, zone
Afrique. Evian Tonon-Gaillard
veut faire de lui le remplaçant du
Tunisien Saber Khlifa, qui n’est
pas encore sûr de quitter le club
cet été. Le FC Nantes, comme
nous l’avons annoncé, s’intéresse
au profl de l’attaquant belouiz-
dadi, après avoir été autorisé à re-
cruter. Selon Francefootball.fr,
c’est le sélectionneur de l’équipe
d’Algérie, Vahid Halilhodzic, qui
l’a recommandé à l’entraîneur
nantais Der Zakarian. On a ap-
pris, également, dans le même ar-
ticle que le club de Ligue 2
française, l’AS Nancy-Lor-
raine, s’est renseigné de son
côté sur le joueur algérien.
Il a été rappelé aussi que
Slimani a refusé une ofre
du club égyptien le Ahly du
Caire, ce qui montre sa dé-
termination à rejoindre un club
européen à la mesure de ses ambi-
tions.
La direction devra
faciliter son transfert
Selon francefootball.fr, tous les
clubs qui s’intéressent au joueur
belouizdadi tiennent compte de sa
situation contractuelle avec son
club. Mis à part Troyes qui a for-
mulé une ofre au club belouiz-
dadi, lors du mercato hivernal, et
qui a été refusée, aucune autre
ofre n’a été formulée pour le mo-
ment. Le président Azeddine
Gana, qui a démissionné, afrmait
lui-même que le club n’a reçu au-
cune ofre ofcielle concernant
Slimani. Ce dernier se dit pas in-
quiet pour son avenir. «Je n’ai
aucun contact ofciel pour le mo-
ment. Mais je ne m’inquiète pas
pour autant, je veux d’abord me re-
poser avant de prendre une déci-
sion», nous a-t-il dit après son
retour de Kigali après le dernier
match contre le Rwanda. Le prési-
dent sortant du CRB avait, pour
rappel, fxé le montant du trans-
fert de son joueur à un million
d’euros, ce qui a constitué un frein
pour les équipes qui veulent le re-
cruter. Après le départ de Gana,
la direction du CRB devra faci-
liter le transfert du joueur qui
veut jouer en Europe et re-
joindre son camarade, Es-
saïd Belkalem, qui a
signé un contrat
au proft du club
italien de l’Udi-
nese.
N. B.
Cologne, Mayence et Kaiserslautern
s’intéressent à Slimani
La nouvelle d’un éventuel retour
de l’entraîneur argentin, Miguel
Angel Gamondi, à la tête de la
barre technique du CRB,
que nous avons rappor-
tée dans notre édition
d’hier a fait l’événement
chez les supporters du
Chabab. Le technicien
argentin, qui a dirigé
récemment le groupe
belouizdadi, est apprécié
du grand public du
côté de Laâquiba.
Selon nos infor-
mations, la di-
rection du
Chabab a en-
voyé une invita-
tion à Gamondi
qui se trouve en
Argentine pour
l’établissement
du visa d’entrée
en Algérie. Les
négociations
entre les deux
parties auront
lieu à Alger où
il devra signer
son contrat en
cas d’accord.
On ne
veut plus
perdre de
temps…
La direc-
tion du club
veut en
fnir le
plus tôt
possible
avec l’afaire
de l’entraî-
neur pour
pouvoir passer à autre
chose. Alors que tout le
monde s’attendait à ce que
Fouad Bouali prolonge son
contrat, des divergences d’or-
dre fnancier ont tout remis en
cause. Ne voulant pas perdre plus
de temps, la direction est entrée en
contact avec Gamondi pour le
faire revenir au CRB. Le techni-
cien argentin est d’accord pour
prendre la barre technique de
l’équipe et il ne lui reste que
quelques détails à négocier une
fois arrivé à Alger.
La promotion des Espoirs
sera discutée
La direction du club devra dis-
cuter avec Gamondi plusieurs su-
jets, dont les joueurs qui sont
partis, les joueurs à recruter et la
préparation de la saison pro-
chaine. Mais les Belouizdadis
craignent que Gamondi ne soit
pas d’accord avec la promo-
tion de cinq joueurs Espoirs
en équipe première choisis
par Fouad Bouali, risquant
de limiter les places pour les
joueurs à recruter. A noter que
Gamondi est derrière la décou-
verte de jeunes joueurs comme
Anane, Kherbache et même Tafat.
Les supporters mettent
en garde…
Les supporters du CRB ont
accueilli la nouvelle de
l’éventuel retour de Ga-
mondi dans leur équipe
avec beaucoup de joie. En
efet, les fans des Rouge et
Blanc n’ont cessé de
réclamer le re-
tour du tech-
nicien
argentin
ces deux
der-
nières
sai-
sons.
Les
suppor-
ters met-
tent toutefois en
garde la direc-
tion du club et
espèrent que
cette annonce
n’est pas de la
poudre aux
yeux. Les sup-
porters du Cha-
bab ne veulent
pas revivre le
scénario du
dernier mercato
lorsque la direc-
tion a annoncé
que Gamondi
n’avait pas le droit
de rentrer en Al-
gérie à cause des
critiques émises à
l’encontre de la
FAF et de l’Equipe
nationale lorsqu’il
était à l’USMA.
Les supporters
mettent en garde
contre un énième
épisode du feuille-
ton Gamondi.
… Et
témoignent
leur
reconnaissance
à Bouali
Bien qu’ils soient
pour le retour de Ga-
mondi, les supporters
du CRB reconnaissent le travail
énorme réalisé par Fouad Bouali
qui a accepté de prendre l’équipe
dans des moments difciles. En
ces moments de crise, Bouali a re-
levé le déf et a continué jusqu’à la
fn de la saison où il a réussi à pla-
cer l’équipe à la sixième place du
classement. Les supporters disent
qu’ils ont du respect pour l’enfant
de Tlemcen qui n’a pas trouvé
d’accord avec la direction sur le
plan fnancier pour le renouvelle-
ment de son contrat.
N. B.
La direction a envoyé
une invitation à Gamondi
L’attaquant de l’ESS
Tiouli devra être la
première recrue du
CRB cet été. Après
avoir rencontré le
président intéri-
maire Malek Rédha
hier, le joueur séti-
fen a donné son ac-
cord pour porter le
maillot Rouge et Blanc
lors des deux prochaines
saisons. Selon nos infor-
mations, Tiouli devra signer
un contrat de deux ans au proft
du Chabab pour un salaire de
90 millions de centimes. On
croit savoir que le joueur attend
d’empocher une avance pour
apposer sa signature sur le
contrat. A noter que le CRB a
ciblé quelques éléments de l’ESS
à l’image de Yaya et Ogbi mais
s’est heurté aux exigences fnan-
cières de la direction sétifenne.
Ce qui n’est pas le cas pour
Tiouli qui se trouve en fn de
contrat et qui a émis le vœu de
quitter le champion en titre
après une saison difcile.
« Il ne reste
que la signature»
«On a tout réglé avec les diri-
geants du CRB concernant le
plan fnancier et la durée du
contrat, il ne reste que la signa-
ture qui devra se faire mercredi.
C’est un honneur pour moi de
porter le maillot d’un club presti-
gieux comme le CRB. Je souhaite
toutefois que Bouali reste, c’est
un grand entraîneur, il m’a beau-
coup aidé et je veux jouer sous
ses ordres.»
Tiouli, première recrue
Zeddam a négocié hier avec Malek
Désigné comme intérimaire à la place du président démissionnaire, Azed-
dine Gana, Malek Rédha a entamé hier les négociations avec le manager, Mera-
bet, sur certains joueurs ciblés, comme Hamza Zeddam. Malek Rédha a donné
rendez-vous au joueur pour jeudi prochain afn de fnaliser le transfert du dé-
fenseur mouloudéen. Mis sur le marché des transferts,
Zeddam devra toutefois négocier sa lettre de libéra-
tion du Mouloudia. Zeddam pourrait être de ce
fait la première recrue du CRB. «Malek Rédha
m’a contacté et m’a proposé l’idée de jouer au
CRB. Je suis honoré de l’intérêt que me porte
un club aussi prestigieux que le CRB. Nous
allons négocier les modalités de transfert
prochainement», afrme Zeddam.
Heriat
devra signer
jeudi
En plus de Zeddam, le mi-
lieu de terrain du CAB, Hamza
Heriat, devrait signer son
contrat jeudi prochain en fa-
veur du CRB. La direction du
club aurait trouvé un ac-
cord avec son mana-
ger, Merabet.
11
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup fort MOB
D
ans une action de
protestation contre
les industriels de la
région qui conti-
nuent encore de
rester loin du club
en refusant de lui venir en aide, en
dépit de leur sollicitation par les
dirigeants du club, les supporters
du MOB ont lancé à travers les ré-
seaux sociaux une campagne pour
le boycott de quelques produits, à
l’image de Cevital, Soummam, Da-
none et Ifri spécialisés dans les
produits de l’agroalimentaire. Une
manière de pousser les citoyens de
ne pas acheter les produits en ques-
tion, afn d’inciter les patrons de
ces usines à se rapprocher du club
et de signer des contrats de spon-
soring avec le MOB, surtout après
avoir réussi à décrocher une acces-
sion historique en Ligue 1 profes-
sionnelle.
I ls veulent aider le club par
des contrats de sponsoring
Ainsi donc, alors que des cen-
taines de supporters ont déjà mis
l’action en marche en sensibilisant
tous les fans du club et leurs fa-
milles de ne pas acheter les pro-
duits de quelques industriels
spécialisés dans les produits agroa-
limentaire, à l’image de Cevital,
Danone, Soummam et Ifri, les sup-
porters du MOB veulent à travers
cette action lancer un message aux
concernés que la wilaya de Béjaïa
leur a donné une opportunité de
bien travailler et d’aider les équipes
locales, au lieu d’aller ailleurs et
dans les autres wilayas. Une action
qui vise aussi à pousser les produc-
teurs en question à venir en aide au
club par des contrats de sponso-
ring.
La commission de crise
doit être sur le terrain
Toutefois, si le supporters ont
tenu à réagir pour permettre à leur
équipe d’avoir les moyens fnan-
ciers nécessaires et se permettre
d’entamer les préparatifs de la nou-
velle saison, il n’en demeure pas
moins que la commission de crise,
installée lors de l’assemblée géné-
rale de CSA et composée de plu-
sieurs personnes, doit être active
sur le terrain et de sillonner tous
les industriels de la région pour ac-
corder des aides au club et, surtout,
de signer des contrats de sponso-
ring. Une commission qui n’a pas
donné signe de vie depuis mainte-
nant plusieurs jours et ce, en dépit
de la volonté afchée par la majo-
rité des membres de l’AG et courir
dans tous les sens pour avoir de
l’argent qui permettra au club de se
préparer pour la nouvelle saison.
C’est l’avis même des supporters
que nous avons interrogés et qui
ont été unanimes à dire que les
membres de ladite commission
doivent bouger ou disparaître.
Yugurtha A.
Les supporters lancent une campagne
de boycott de quelques produits
Tout d’abord, que faites-vous actuellement ?
Je ne vous cache pas que je suis en train de passer les va-
cances d’été chez moi à Alger, avec mes amis et ma famille,
après une saison difcile à l’issue de laquelle nous avons
réussi une accession historique en Ligue 1 professionnelle.
Cela dit, on profte pour récupérer nos forces et être au ren-
dez-vous, en attendant de reprendre le travail avec l’équipe
prochainement.
Exactement, qu’en est-il du renouvellement de votre
contrat ?
Tout le monde sait que mon contrat arrivera à terme à la
fn de ce mois, puisque j’ai paraphé un contrat de dix-huit
mois lors de mon arrivée au club. Toutefois, lors du mois de
janvier dernier, j’ai signé un avenant concernant le prolon-
gement de mon contrat et j’attends ainsi de rencontrer les
dirigeants pour discuter à propos de la nouvelle saison.
Donc, on comprend par là que vous êtes prêt à rester ?
Bien sûr que je suis prêt à rester. D’ailleurs, j’ai déjà donné
mon accord de principe aux dirigeants de rester encore
pour d’autres saisons au club à travers l’avenant qui a été in-
tégré dans mon contrat et en principe, je vais rencontrer les
dirigeants pour parler à propos des modalités de prolonge-
ment de mon contrat avec le club et ce, bien que j’attende
encore les négociations.
Donc, vous allez discuter le prolongement avec les res-
ponsables du club, n’est ce pas ?
Bien évidemment. Comme je viens de le dire, j’ai déjà
donné mon accord aux dirigeants pour prolonger mon
contrat étant donné que je me sens bien dans cette équipe
et je veux bien continuer avec les Crabes. Dans le cas
contraire, on tâchera de trouver une solution et de chercher
ailleurs.
Quand allez-vous rencontrer les dirigeants ?
Jusqu’à présent, il n’y rien de nouveau, dans la mesure où
le fou persiste toujours, en attendant une bonne nouvelle
pour entamer la préparation de la nouvelle saison et de dis-
cuter avec les cadres. De ce fait, on attend encore à ce que
les choses soient claires pour discuter à l’aise et tenter de
trouver une solution pour le prolongement de mon contrat.
Entretien réalisé par Yugurtha A.
L
a réunion des actionnaires, qui était prévue
dimanche dernier, a été fnalement reportée
pour demain mardi, en raison du décès de
l’entraîneur des U15, en l’occurrence Ha-
mour Abderazak, qui a été enterré avant-hier di-
manche. C’est ainsi que les actionnaires du MOB
ont décidé de reporter cette réunion où il sera ques-
tion d’évoquer l’avenir du club, notamment la situa-
tion ambigue qui persiste, au moment où aucune
solution n’est prévue à l’horizon. En efet, en l’ab-
sence des fnances, tout demeure bloqué, en atten-
dant une solution qui pourrait venir d’un des gens
qui veulent que le MOB retrouve sa sérénité et
puisse entamer les préparatifs de la nouvelle sai-
son.
Les joueurs s’inquiètent pour leur
avenir
Bien qu’ils se trouvent sous contrat avec le
MOB jusqu’en 2014, il n’en demeure pas moins
que la majorité des joueurs que nous avons inter-
rogés se sont montrés très inquiets par rapport à la
situation que traverse leur équipe, étant donné que
le fou persiste encore jusqu’à cette semaine où les
choses sont à l’arrêt au moment où d’autres clubs
ont déjà entamé les préparatifs de la nouvelle sai-
son. Les cadres de l’équipe attendent un signe de la
direction pour discuter à propos de la saison pro-
chaine et, surtout, avoir une idée sur leur nouveau
statut comme le stipule la réglementation en vi-
gueur, après que le club ait accédé en Ligue 1.
Le staff technique dans l’expectative
Alors que le président du conseil d’administration
démissionnaire, à savoir Mustapha Bouchebah,
avait déjà négocié avec le coach Rahmouni concer-
nant sa reconduction à la barre technique, voilà que
le staf technique se trouve déjà dans l’expectative
où les choses vont mal dans le club. Alors que le re-
crutement est au point mort, le premier responsable
de la barre technique pourrait quitter le club, si la
direction ne recrute pas les joueurs qu’il a proposés
sur le marché. Cela dit, la situation pourrait être
claire au courant de cette semaine.
Selloum et Belaïd convoités
par l’USMM Hadjout
Libérés par le MOB, cet été, pour insufsance tech-
nique, l’attaquant Selloum et le portier Belaïd se trou-
vent convoités par le nouveau promu, en l’occurrence
l’USMM Hadjout, qui veut s’attacher leurs services et
se renforcer par des éléments qui seront en mesure de
donner un plus à l’équipe.
Yugurtha A.
La réunlon des
acIlonnalres
regorIée
JSS
C
omme prévu, le nouvel entraî-
neur de la JS Saoura, Abdel-
kader Amrani, a programmé
la reprise des entraînements
pour ce jeudi 27 juin, au stade du com-
plexe sportif de 18-Février à Béchar. La
première séance sera sans doute consa-
crée à un premier contact entre le nou-
veau staf technique dirigé par Amrani
et les joueurs, et pour faire connaissance
entre les anciens et les nouveaux
joueurs. La première séance d’entraîne-
ment débutera à partir de 18h.
La direction a avisé
les joueurs
Pour sa part, la direction du club su-
diste a avisé les joueurs du rendez-vous
arrêté par le nouvel entraîneur Amrani,
pour la reprise du travail. La reprise sera
programmée après un arrêt de plus d’un
mois, depuis le 21 mai dernier et les res-
ponsables ont presque terminé l’opéra-
tion et l’ensemble du groupe a déjà
connu la date de la reprise, et il est
prévu de réunir tous les joueurs en
temps opportun.
B. G.
Amrani
a programmé
la reprise
pour jeudi
Le milieu de
terrain récu-
pérateur de
la JS Saoura,
qui a rem-
pilé son
contrat ce
mois-ci, es-
père que la
suite sera
bien meil-
leure.
Vous avez prolongé votre contrat
d’un an, n’est-ce pas ?
Effectivement, on m’a appelé pour me
rendre au siège, afin de discuter avec les
responsables du recrutement. J e me suis
présenté et sincèrement, j’ai très vite signé
mon contrat. Le responsable du club m’a fa-
cilité la tâche en m’estimant à ma juste va-
leur. Et donc, on va jusqu’au 2015 avec la
Saoura.
Qu’est-ce qui vous a poussé à
rempiler ?
J ’ai choisi la stabilité, et je dois dire que je
me sens très bien à Saoura. J ’ai passé des
moments très sympas et j’en veux encore.
J e sais qu’avec l’accord signé entre le club et
Enafor, on va mettre le paquet pour réussir
quelque chose de bon. Incha Allah, on met-
tra la main dans la main et on fera mieux
que les années passées. Ce club mérite de
jouer les grands rôles et on fera en sorte
d’assurer cela.
Est-ce que le contact avec les clubs
qui vous ont contacté n’était pas
intéressant ?
Si, le contact avec d’autres clubs qui
m’ont proposé touché était intéressant, mais
comme je viens de le dire, j’ai prôné pour la
stabilité. En plus, défendre les couleurs de
mon club depuis pas mal de temps est un
grand honneur pour moi et j’en suis très fier.
C’est pour cela que j’ai prolongé mon contrat
jusqu'à 2015, et si on me demande de pro-
longer davantage, je le ferai les yeux fermés,
car c’est la J SS.
L’an dernier, vous avez fni 9
es
au
classement. Qu’espérez-vous cette
fois ?
Incha Allah, on fera encore mieux. J e
veux gagner des trophées avec ce mon club
après avoir réalisé 5 accessions de suite. On
fera oublier à nos fans tout le malheur qu’ils
ont vécu l’an dernier et on leur promet de
très belles choses ensemble. Et si vous le
permettez, je tiens à passer un message.
Lequel ?
J e remercie tous ceux qui voulaient que je
prolonge à la J SS et qui ont tout mis en
œuvre pour que cela se concrétise. J e re-
mercie les dirigeants du club tout en leur
souhaitant un chemin rempli de joie et de
bonheur. J e remercie les supporters pour les
moments de bonheur que j’ai vécus l’an der-
nier en Ligue 1. J ’ai, en fait, prolongé pour
avoir du bonheur avec nos fans.
Entretien réalisé par Billel G.
Bousmaha
«J e me sens très
bien à Saoura»
Rencontré en marge
de la réception orga-
nisée par l’APC de
Béjaïa, il y a de cela
quelques jours, le
portier Toual a bien
voulu nous parler du
renouvellement de
son contrat, surtout
qu’il a un avenant
qui concerne son
prolongement. Toute-
fois, il estime qu’il
accorde la priorité au
club et attend de
rencontrer les diri-
geants pour voir en-
core plus clair.
Toual «J e vais discuter avec
les dirigeants concernant
l’avenant de mon contrat»
12
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil JSMB
Mebarakou et Aït Fergane refusent
d’évoquer leur prolongation de contrat
C
omme annoncé par nos soins, la direction entamera
incessamment les négociations avec les cadres de
l’équipe et les joueurs sous contrat. Lors des pro-
chaines négociations, le directeur général de la
JSMB, n’hésitera pas à proposer des prolongations
de contrat pour certains joueurs qui ont fait leurs
preuves lors de la saison écoulée. Des joueurs comme Mebarakou,
Aït Fergane et Neyati seront certainement sollicités pour prolon-
ger leur contrat à la JSMB de deux autres saisons. Toutefois, il
faut dire que Mebarakou et Aït Fergane refusent catégorique-
ment de parler d’une éventuelle prolongation de contrat à la
JSMB pour le moment. Ils préfèrent aller au terme de leur
contrat qui court jusque au mois de juin de la saison pro-
chaine, avant d’évoquer un autre contrat avec les Vert et
Rouge. Pour sa part, la direction ne désespère pas de trouver
une issue favorable à cette situation. Les responsables de la
JSMB espèrent convaincre leurs joueurs de prolonger leurs
baux de deux autres saisons.
La direction leur proposera une
augmentation de salaire
Afn de convaincre les joueurs en question de
continuer l’aventure avec la JSMB pour deux
autres saisons supplémentaires, la direction
du club compte leur proposer une aug-
mentation de salaire conséquente. Mais
selon les informations en notre posses-
sion, Mebarakou et Aït Fergane ne sem-
blent pas chauds à l’idée de prolonger
leur contrat de deux années supplémen-
taires cet été. En attendant de régler
cette afaire, les responsables du club
phare de la Soummam ont décidé de
garder les deux joueurs.
L’ES Sahel et Hamman Sousse
en amical
Comme nous l’avons rapporté dans
ces mêmes colonnes, la formation de la
JSMB efectuera son stage de prépara-
tion estivale en Tunisie, plus précisé-
ment dans la ville balnéaire de Sousse, au complexe El Mouradi
Kantaoui, comme c’était les cas l’été dernier. La formation de la
JSMB, qui reprendra le travail le jeudi 5 juillet prochain, ne
jouera aucune rencontre amicale, avant de rallier la Tunisie.
Les dirigeants de la JSMB, qui ont déjà assuré une ren-
contre amicale face à l’Etoile du Sahel et Hammam
Sousse sur place, ont pris attache avec plusieurs au-
tres équipes tunisiennes pour des joutes amicales
par le biais du directeur général du club, Rachid
Redjradj, qui s’envolera ces jours-ci en Tunisie pour
régler tous les détails relatifs à ce stage.
Les nouvelles recrues seront présentées
à la presse à la reprise
Même si elle ne l’a pas fait pour le moment, la di-
rection de la JSMB, qui a fait signer six nouvelles re-
crues cet été, compte quand même les présenter à la
presse incessamment. Agoune, Belegherbi, Bou-
ziani, Tatem, Bouyousf et Meddahi qui regagne-
ront la ville de Béjaïa, la veille de la reprise des
entraînements, seront présentés donc juste le len-
demain, c’est-à-dire le 6 juillet prochain avec les
nouveaux maillots de la JSMB.
Tous les joueurs seront hébergés
à l’hôtel les Hammadites
Tout le monde sait que la JSMB efectuera deux
semaines de préparation à Béjaïa, avant de rallier
la Tunisie pour un stage de 15 jours également.
Pour héberger les joueurs durant cette première
semaine, la direction béjaouie a déjà réservé à
l’hôtel les Hamadites, à Tichy, pour tous les élé-
ments, notamment les nouvelles recrues. Ce ne
sera pas pour toute la saison, puisque les
joueurs habitant en dehors de la ville de Béjaïa
bénéfcièrent tous sans exception des apparte-
ments de location dès leur retour en Tunisie,
comme c’était le cas lors des dernières sai-
sons.
S. A.
La CAF
suspend
Redjradj
pour 4
matchs
Comme il fallait s’y attendre, la
commission de discipline de la
CAF a tranché dans l’afaire du
match du 3 juin dernier qui s’est
joué au stade de Olympique de
Sousse, pour le compte des hui-
tièmes de fnale bis de la Coupe
de la CAF entre la JSMB et le l’ES
Sahel. S’appuyant donc sur le rap-
port du directeur de jeu, du com-
missaire du match, ainsi que les
images de la télévision, la commis-
sion a décidé d’infiger au direc-
teur général de la JSMB, Rachid
Redjradj, une suspension ferme de
quatre matchs. Il avait été expulsé
par l’arbitre lors du match face
l’Etoile (défaite 2-1), pour avoir
incité ses joueurs à contester et a
insulté les arbitres avec propos in-
jurieux lors de cette même ren-
contre. Pour rappel, le match ES
Sahel-JSM Béjaïa s’est arrêté pen-
dant 7 minutes.
.
Il a écopé d’une amende
de 10 000 dollars
Outre cette sanction, Rachid
Redjradj a écopé d’une lourde
amende fnancière également. La
CAF a décidé de sanctionner
Redjradj en lui infigeant une
amende de 10 000 dollars, équiva-
lant de 80 millions de centimes en
dinars. Pour le moment, Redjradj
n’a pas fait de déclaration mais
d’après nos informations, le direc-
teur général de la JSMB ne compte
pas se laisser faire aussi facile-
ment. Il aurait déjà introduit un
recours qu’il devra envoyer à la tu-
telle, afn de défendre sa cause.
S. A.
I
l était l’un des joueurs pistés
par le club de la JSMB, avant
même qu’un accord ne soit
trouvé avec Bouyousf et Med-
dahi. En fn de compte, Boulaoui-
dat ne portera pas le maillot vert
et rouge la saison prochaine, après
que la direction eut pris la déci-
sion de tourner la page, préférant
ainsi passer à autre chose plutôt
que de continuer à tenter de trou-
ver un accord avec ce joueur pour
qu’il opte en faveur du club phare
de la Soummam, alors qu’il n’a
toujours pas réglé le problème de
sa libération avec son club. Ce qui
a d’ailleurs poussé les dirigeants
de la JSMB à écarter défnitive-
ment la piste de ce jeune joueur.
Le MOC refuse de
libérer Brahmia
En dépit de son accord avec
Redjradj sur les modalités de son
transfert pour évoluer à la JSMB,
les choses se compliquent pour le
jeune gardien du MOC, Brahmia,
confronté au problème de la lettre
de libération. En efet, le président
Demigha refuse d’entendre parler
de résiliation de contrat. Bien que
le gardien ait essayé d’expliquer à
ses responsables les raisons qui le
motivent de partir, à savoir cher-
cher un autre challenge plus inté-
ressant, le président du
Mouloudia de Constantine refuse
d’entendre parler de son départ,
du fait que le club a besoin de lui.
Cela dit, Brahmia ne sera pas bé-
jaoui.
S. A.
La piste de Boulaouidat abandonnée
Avis de décès
La famille Tiab, parents et alliés, a la
douleur de faire part du décès de El
Hadj Saddek Tiab, survenu le 23 juin
2013, à l’âge de 83 ans. La levée du
corps aura lieu à la cité Sidi-Bouali, Bé-
jaïa. L’enterrement aura lieu le mardi
25 juin, dans l’ancien cimetière Sidi
M’hand Amokrane.
A Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons.
Condoléances : Le comité directeur
et l’ensemble de la famille de la JSMB
présentent à la famille Tiab leurs sin-
cères condoléances, suite au décès de
Sadek Tiab, le frère du président. En
cette pénible et triste circonstance, la
grande famille de la JSM Béjaïa les as-
sure de sa profonde sympathie et de
toute sa compassion. Que Dieu le Tout-
Puissant accorde au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l’accueille en Son Vaste
Paradis. À Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons.
N
ous avons appris d'une
source proche du jeune
milieu de terrain de la
JSMB, que Mohamed
Debeka, qui a été recruté l’été der-
nier par la direction béjaouie,
après avoir participé à la sélection
des jeunes talents organisée par la
frme NIKE (Te Chance), pourra
bien rejoindre une équipe turque
cet été, Bursaspor (Ligue 1). Les
responsables de cette équipe sem-
blent s'intéresser à ce jeune joueur
qui, même s’il n’a pas trop joué
avec son équipe, a pu quand même
intéresser un agent de joueurs qui
l’a repéré lors des derniers matches
qu’il a joués en championnat. Le
staf technique avait décidé d’ali-
gner uniquement les jeunes. Pour
l’instant, rien n’est encore acquis
pour ce jeune joueur, mais d’après
une source généralement bien in-
formée, ce dernier, pourrait bien
recevoir une invitation pour aller
subir des tests dans ce club dans les
tous prochains jours. À signaler
aussi que ce même joueur a été su-
pervisé par un manager turc, Ta-
mer Keramane, lors du match aller
face à l’Etoile du Sahel. Ce dernier
voulait le transférer au club de
Kayserispor mais d’après nos in-
formations, ce club a déjà écarté la
piste de Debeka ces derniers jours.
La direction ne s’opposera
pas à son transfert, mais…
Mohamed Debeka, qui a signé
un contrat de trois ans l’été dernier
à la SMB, est toujours lié avec la
JSMB jusqu’à fn juin 2015, et, à ce
sujet, l’on ne sait toujours pas ce
que pensent les dirigeants béjaouis
de cette idée, d’autant que le trans-
fert de cet élément cet été pourrait
être intéressant sur le plan fnan-
cier. Toutefois, du côté de son club
béjaoui, on tient beaucoup à lui
aussi et il va sans dire que la JSMB
ne manquera pas de mettre les
moyens pour essayer de le
convaincre à rester d’autant que le
président Tiab a émis le vœu de
conserver l’ossature de l’équipe qui
lui a donné entière satisfaction
cette saison, notamment les jeunes.
Le joueur a eu une
discussion avec Redjradj
Afn de mettre au courant la di-
rection de cette énième ofre qu’il a
reçue de la part des responsables
du club turc, Debeka n’a pas hésité
donc à se déplacer à Béjaïa, avant-
hier, pour rencontrer le directeur
général de la JSMB, Rachi Redj-
radj. Le joueur lui a bien signifé
qu’il était très intéressé par cette
ofre et souhaite que la direction
lui facilité la tâche, afn qu’il puisse
rejoindre ce club le plus tôt possi-
ble. De son côté, le directeur géné-
ral de la JSMB a été clair avec le
joueur et lui a bien afrmé que s’il
y a vraiment une ofre directe et
concrète la direction, il lui facili-
tera la tâche pour son transfert en
Turquie. Cela dit, la direction de la
JSMB attend juste un signe des res-
ponsables de Bursaspor Sport pour
entamer les négociations of-
cielles.
S. A.
Parti en France vendredi dernier afin de
conclure avec l’entraîneur français, Patrick
Rémy, le chairman de la J SMB, BoualemTiab,
qui a déjà entamé les négociations, a été obligé
de suspendre les pourparlers, suite au décès de
son frère ainé, El Hadj Sadek Tiab, avant-hier
dans la soirée. Le président de la J SMB a donc
regagné le pays, hier dans la matinée, afin d’as-
sister aux funérailles de son frère. Toujours
dans le même contexte et concernant les né-
gociations avec l’entraîneur français, on a ap-
pris d’une source sûre que les Béjaouis sont en
négociation avancée avec le technicien ciblé. En
tout cas, l’entraîneur cité fait l’unanimité au sein
du club mais pour le moment, rien n’est encore
fait.
Tout s’éclaircira la semaine
prochaine
Pour cette semaine, il ne faut pas s’attendre
à ce qu’il y ait du nouveau à la maison de bé-
jaouie qui est toujours affectée par le décès du
frère du président. Toutefois, la vie reprendra
son cours à partir de la semaine prochaine où
plusieurs cas seront réglés. En plus de l’entraî-
neur qui sera connu durant la même semaine,
la direction devra finaliser avec au moins trois
joueurs, Mohamed Chalali, qui attend ses pa-
piers pour s’engager officiellement avec la
J SMB, le gardien franco-algérien, Laurent Mes-
sara, et un autre joueur émigré, un milieu of-
fensif, qui sera à Béjaïa la semaine prochaine
pour signer un contrat de deux ans.
S. A.
Tiab suspend
les négociations
avec Rémy
Suite au décès
de son frère aîné
Le club turc Bursaspor
s’intéresse à Debeka
13
N° 2326 Mardi 25 Juin 2013
Coup tordu USMH
L
e transfert de Baghdad Bounedjah
vers l’Etoile du Sahel devrait être
conclu dans les heures qui viennent,
apprend-on d’une source sûre. A 99%,
l’attaquant harrachi jouera, en efet, à l’ESS.
Comment ce transfert a-t-il failli capoter et a
pris tout ce temps alors que toutes les parties (les
présidents des deux clubs et le joueur) s’étaient
mises d’accord sur tout avant que Bounnedjah
signe un contrat de deux ans au proft du club
tunisien ?
Laïb avait tout conclu avec
l’ES Sahel
Il faut savoir d’abord qu’avant que Bounnedjah
s’envole pour la Tunisie, il avait obtenu l’accord
du président, Mohamed Laïb, qui avait négocié
avec son homologue de l’Etoile du Sahel et
trouvé un terrain d’entente.
Le joueur n’aurait jamais
pris l’avion vers Tunis si
Laïb ne lui avait pas
donné son feu vert et le
club de l’Etoile, un des
plus grands clubs en
Afrique avec toute son
expérience, n’aurait ja-
mais fait signer un joueur étranger sous
contrat sans l’aval de son club em-
ployeur, prenant de surcroît le
risque de le présenter ofcielle-
ment à la presse locale. Il faut
savoir aussi que c’est une
boîte de manage-
ment tuni-
sienne qui a
son repré-
sentant en Al-
gérie qui s’est
occupée de ce trans-
fert. Tout s’était donc bien déroulé
et dans la discrétion la plus totale, avant que
cette transaction soit révélée au public, d’abord
en exclusivité par Le Buteur et El Heddaf, puis
relayée le lendemain par la presse tunisienne qui
avait confrmé l’information donnée par nos
soins.
Le contrat signé avec l’agent
italien serait sans valeur juridique
C’est ainsi que le transfert de l’international harra-
chi a été rendu public, alors que toutes les négocia-
tions s’étaient déroulées auparavant dans la plus
grande discrétion comme indiqué. Et c’est à ce mo-
ment-là qu’un certain agent italien, qui travaille en
collaboration avec un agent franco-algérien, s’est
manifesté, essayant de s’opposer à ce transfert sous
prétexte que Bounedjah est signataire d’un contrat
avec lui. Il a saisi dans ce sens la boîte tunisienne
qui s’est occupée du transfert du Harrachi. Celle-ci
lui a demandé alors de lui envoyer ledit contrat. Ce
qui fut fait. Seulement, le contrat que Bounedjah
avait signé avec l’agent italien est sans valeur juri-
dique, nous dit-on. N’y fgure ni l’empreinte de
l’index gauche du joueur, ni le cachet rond de la
société, ni la grife dudit agent. Entretemps, l’agent
italien en question, par le biais de son collabora-
teur, est entré en contact avec Mohamed Laïb, lui
demandant de ne rien conclure avec les responsa-
bles de l’Etoile car il avait, selon lui, une meilleure
ofre du Club Africain. Une ofre qui avoisine, tou-
jours selon lui, les 600 000 euros, alors que le prési-
dent de l’USMH allait le céder à l’ESS pour
250 000 euros. Là, Laïb, pensant que l’Italien disait
vrai, a suspendu la procédure de transfert de Bou-
nedjah vers l’Etoile dont les dirigeants s’étaient dé-
placés à Alger pour tout fnaliser.
L’offre du Club Africain,
c’est du pipeau
Le président de l’USMH, qui ne cherche évidem-
ment que l’intérêt de son club, voulait donc le
céder au plus ofrant. Seulement, cette ofre du
Club Africain n’a jamais existé. «C’est une ofre
imaginaire», confrme d’ailleurs le joueur lui-
même. Depuis qu’il a décidé de suspendre les né-
gociations avec l’Etoile du Sahel, Laïb n’a rien
reçu de concret de la part du Club Africain, ni
dudit agent italien. Pendant ce temps, le prési-
dent de l’Etoile du Sahel a pris attache avec le
président du Club Africain, Salim Riahi, et son
frère, Imad Riahi, pour savoir si réellement ils
ont fait une ofre à Bounedjah. Les deux frères
ont démenti l’information, faisant savoir qu’ils
ne se sont jamais intéressés au joueur et qu’ils ne
connaissaient aucun agent italien. Laïb, qui a at-
tendu ces quatre derniers jours l’ofre du Club
Africain qui ne lui est jamais parvenue, a fni par
se rendre à l’évidence. C’est du pipeau. L’agent
franco-algérien, qui serait mandaté par le mana-
ger italien, aurait tenté de fouer Laïb juste pour
bloquer Bounedjah. Le président de l’USMH au-
rait donc décidé de relancer les négociations avec
un des responsables de l’Etoile, qui se trouve tou-
jours à Alger, et, normalement, ce transfert de-
vrait se concrétiser incessamment.
Charef pense à l’intérêt de son
équipe, Laïb à celui du club
Par ailleurs, il est vrai que Charef est contre le dé-
part de son joueur, mais Mohamed Laïb réféchit
comme un président qui doit veiller à l’intérêt de
son club. Le contrat de Bounedjah arrivera à son
terme au mois de janvier, et là, il pourrait partir
sans que personne ne l’en empêche. Mieux vaut
donc tirer proft de l’argent de son transfert qui
servira à payer les arriérés de quelques joueurs et
à négocier le transfert des éventuelles nouvelles
recrues. En plus, Bounedjah réclame ses quatre
mois de salaires que le club lui doit de la saison
passée et une avance de quatre mois pour la nou-
velle saison si Laïb veut qu’il reste. La raison vou-
drait en efet, qu’El Harrach lâche son joueur et en
tire proft.
B. M.
L’offre imaginaire du Club Africain
L’agent italien qui
a voulu flouer Laïb
On sait tous que Boualem Charef est contre le départ de
Bounedjah qu’il veut encore avoir dans son équipe. Mais
le joueur, qui a beaucoup de respect pour son entraîneur,
ne l’entend pas de cette oreille. «Vous savez très bien que je
considère Charef comme
mon père et ce ne sont
pas juste des paroles
en l'air. Je le respecte
beaucoup, parce qu’il
m’a beaucoup aidé et
il a été derrière
mon éclosion. Cela,
je ne peux le nier.
Si c’était un autre
entraîneur, je ne
me serai pas dé-
placé jusqu’au
stade pour le
saluer et lui
demander de
me faciliter la
tâche», nous
a déclaré
l’atta-
quant
harra-
chi.
«La saison passée, j’ai accepté de faire
des sacrifices»
Bounedjah a poursuivi : «J’espère que je ne revivrai pas la
même chose que la saison dernière lorsque l’Espérance
m’avait sollicité. Ce jour-là, Charef m’a demandé de rester
encore une année. Je l’ai fait en faisant de gros sacrifces
pour l’USMH, mais aujourd’hui, il faut qu’on me com-
prenne.»
«J ’habite dans un F2 avec ma famille»
«Je suis un zaouali, je dois améliorer la situation sociale de
ma famille. Nous sommes une famille nombreuse et nous
habitons dans un F2. Je travaille pour ma famille, je
dois tout faire pour améliorer notre niveau de vie.
L’occasion m’est oferte, j’espère qu’on ne me
mettra pas des bâtons dans les roues.»
«C'est à l’Etoile que je
jouerai, même si on
me fait une
offre !»
Concernant sa nou-
velle destination, avec
cette histoire de
transfert à l’ES Sahel,
Bounedjah a déjà tran-
ché. «Je jouerai à l’Etoile,
même si le Club africain me donne le double.
J’ai donné ma parole, je ne reviendrai pas là-
dessus», a-t-il terminé.
A. R.
Transfert de Bounedjah
Laïb a trouvé un accord
avec l’Etoile du Sahel
pour 300 000 euros
Le feuilletont Bounedjah a connu son
épilogue hier soir. Mohamed Laïb a
trouvé un accord avec la direction de
l’Etole du Sahel pour un transfert immé-
diat du joueur moyennant 300 000
euros, soit 50 000 euros de plus que ce
que l’USMH avait exigé au départ. Un
échéancier de paiement a même été
établi : 200 000 euros seront payés aux
Harrachis à la signature du joueur,
50 000 au mois de novembre et les
50 000 euros restants en février 2014.
Par ailleurs, un autre volet de l’accord
stipule que l’Etoile du Sahel mettra à la
disposition de l’USMH trois joueurs de
l’Afrique subsaharienne qui évoluent
dans son équipe réserve afin qu’ils ef-
fectuent des essais à Alger, à charge
pour les Harrachis d’en prendre un au
maximum, s’ils le désirent.
B. M.
Le cas Boumechra
pose problème
Comme on le sait, même s’il est
acquis pour l’USMH, Boumechra
n’a pas encore signé, car sa lettre
de libération n'est pas entre ses
mains. Le joueur, comme il avait
indiqué aux dirigeants d’El Har-
rach, a déposé son dossier au ni-
veau de la commission des litiges,
mais, jusqu’à présent, rien de
nouveau. Et on vient d’apprendre,
en plus que la direction du MCO
a saisi la commission des litiges,
pour s’opposer à la libération de
son joueur. Selon les Oranais,
Boumechra aurait été payé. C’est
pour cela que ladite commission
n’a pas encore rendu son verdict.
Elle doit étudier les deux dossiers,
avant de trancher.
Djahch, en colère
contre Charef,
signe à l’USMB
On attendait à ce que l’attaquant
du Widad de Rouiba, Djahch,
signe à El Harrach, mais à notre
grande surprise, ce dernier a flé à
Blida où il a signé à l’USMB pour
35 millions de centimes par mois.
Et pour cause, Boualem Charef
lui aurait posé une condition
pour le moins étonnante. Il lui a
fait savoir qu’il acceptait de lui
faire signer un contrat à l’USMH,
mais qu'il le prêterait par la suite
à Hadjout et le récupérerait au
mercato hivernal. Le joueur, ir-
rité, a claqué la porte. Direct à
Blida.
Le SAM exige 100
millions contre la
libération de Ghellal

Nous avons appris que la
direction du SA Mohamadia
aurait exigé la somme de 100
millions de centimes pour la libé-
ration de son défenseur Ghellal
au proft de l’USMH. Aussi, il
semblerait que Boualem Charef a
appelé le joueur pour s’enquérir
de sa situation et lui aurait de-
mandé de venir s’entraîner avec El
Harrach en attendant de régler sa
situation.
Boudjelti et Kadim
proposés à Charef

Au moment où la situation
de Haniched demeure dans
le fou, deux entraîneurs des gar-
diens ont été proposés à Boualem
Charef. Il s’agit de Djamel Boud-
jelti et Kheireddine Kadim. Au-
cune décision n’a été prise pour le
moment à ce sujet.
Diadora, nouvel
équipementier
de l’USMH

Les Harrachis ne remet-
tront plus la tenue Patrick.
Pour la saison prochaine, Moha-
med Laïb n’a pas voulu renouve-
ler le contrat avec l’équipementier
de son équipe. Il a, en efet, signé
hier un contrat de trois ans avec
l’équipementier italien, Diadora.
Les Italiens auraient proposé un
contrat plus avantageux, ce qui
aurait motivé Laïb.
La direction exige de
Bitam 200 millions et
deux mois de salaire
pour le libérer

En ce qui concerne Bitam,
sa situation n'a pas changé.
La direction du club aurait exigé
200 millions de centimes du
joueur qui doit renoncer, en plus,
à deux mois de salaire, pour lui
remettre sa lettre de libération.
Les 200 millions de centimes re-
présentent, en efet, le montant
que l’USMH a dû dépenser pour
son transfert du CAB. Bitam, qui
est dans l’expectative, se dit prêt à
renoncer à deux mois de salaire,
mais s’il faut payer en plus 200
millions… «C’est trop, c’est comme
si j’avais joué gratuitement la sai-
son passée» dira-t-il, du moment
qu’il n’a été payé ni par le CAB ni
par l’USMH.
B. M.
Il a dû renoncer à trois
mois de salaire contre
sa lettre de libération
Mekkioui :
«Devant Dieu, je
ne pardonnerai
pas à Laïb»
Le latéral
gauche de
l’USMH,
Moussa Mek-
kioui, a été of-
fciellement
libéré. Le
joueur a dû
faire des
concessions
sur le pan f-
nancier en re-
nonçant à trois
mois de sa-
laire. C’est le prix de sa lettre de libé-
ration qui lui aurait été remise par la
direction du club. Le défenseur har-
rachi y a été obligé, et c’est ce qui l’a
mis dans une colère noire. «Oui, j’ai
obtenu ma lettre de libération, mais
on m’a obligé à renoncer à trois mois
de salaire. J’ai été contraint de le faire,
mais, devant Dieu, je ne pardonnerai
pas à Laïb, on m’a privé de mon droit,
fruit de ma sueur. J’ai tout donné du-
rant cette saison et voilà comment on
me récompense. Je le répète, devant
Dieu, je ne pardonnerai pas à ceux
qui m’ont privé de mon argent», nous
a-t-il déclaré.
A.R.
Bounedjah «Charef, t’es
comme mon père, mais
laisse-moi partir !»
S
ujet tabou depuis l’alliance Djeb-
bari-Baba-Abdelilah, le plan fi-
nancier a été enfin évoqué
avant-hier lors d’une réunion entre le
P-DG de la société et le propriétaire du
complexe touristique Mezghena. Tou-
jours est-il qu’on a évoqué vaguement
le sujet, sans pour autant arrêter une
vraie stratégie pour financer cette très
attendue opération recrutement. En
tous les cas, les décisions prises lors
de la dernière AG extraordinaire sont
confirmées lors du conseil d’adminis-
tration, et ont eu pour effet de
semer le doute chez les supporters
des Rouge et Blanc. Bien qu’il soit
P-DG de la société du Mouloudia,
Djebbari s’est étrangement dé-
chargé de cette opération recrute-
ment, la confiant à Belhadj et
Abdelilah, deux personnes qui ne
s’entendent guère. Loin d’avoir
confiance en Djebbari et Abdelilah, les
soupçonnant même de travailler en
étroite collaboration en catimini, Baba
n’a pas l’intention de financier à lui
seul ce recrutement. Cela se
passe au moment où Djeb-
bari, qui a fait savoir aux
membres du conseil
qu’il ne va pas met-
tre un sou sur le
recrutement,
d’autant plus
que le MCO a
déjà com-
mencé cette
opération et
qu’il ne res-
tait que trois
ou quatre
éléments à
e n g a g e r
pour boucler cette opération. En tous
les cas, face à cette situation conflic-
tuelle et en l’absence d’une vraie stra-
tégie de recrutement, une crise de
confiance vient encore une fois de naî-
tre entre les différentes parties.
Baba dans l’expectative
N’ayant pas encore réussi à trouver
ses marques dans le nouveau paysage
de la société, Ahmed Belhadj ne veut
pas être le seul et unique bailleur de
fonds de cette opération recrutement.
Ayant découvert qu’une importante
manne financière a été dilapidée
avant son retour aux affaires du club
sans que les anciens dirigeants ne lui
aient remboursé au moins une partie
de son dû, Baba était très furieux hier.
Il n’est pas à écarter de voir l’un des
principaux actionnaires du Mouloudia
se retirer à nouveau des affaires du
club, lui qui sent qu’un complot se
prépare contre lui.
Djebbari reçoit les
cadres de l’équipe
Voulant respecter la répartition des
tâches conclues lors des deux der-
nières réunions, que ce soit celle des
actionnaires ou du CA, Youssef Djeb-
bari s’est fixé deux objectifs, le pre-
mier est d’installer un nouveau staff
technique avec à sa tête un entraîneur
de renom, et le second, de convaincre
les cadres de l’équipe de rempiler, no-
tamment ceux qui ont déposé leur
contrat à la Commission de résolution
des litiges. C’est la raison pour la-
quelle Djebbari évite le sujet du re-
crutement afin de ne pas frustrer
Abdelilah et Baba qui ont les coudées
franches pour terminer cette opéra-
tion.
A. L.
Qui financera
le recrutement
B
ien qu’il soit décidé à ra-
mener un entraîneur de
renom, Youssef Djebbari
est résolu à ne pas laisser
tomber Omar Belatoui
comme l’avaient interprété certains
proches du club. Contrairement
aux spéculations qui ont fait le tour
de la ville, Djebbari a, avant-hier,
appelé Belatoui sur son mobile
pour lui fxer rendez-vous dans son
bureau. Le P-DG de la société a,
d’emblée, rassuré le coach en lui re-
nouvelant sa confance. Djebbari a
fait savoir à Belatoui qu’il le consi-
dère toujours faisant partie du staf
technique. Il lui a même révélé qu’il
n’a jamais été question de le pous-
ser au départ en cas d’engagement
d’un entraîneur : «Vous êtes avec
nous quel que soit l’entraîneur qu’on
ramènera.»
Belatoui : «Prêt à
travailler avec
Ighil, mais pas avec
Fergani»
Pour ce qui est du renforcement
de l’encadrement technique, Bela-
toui n’est pas contre la venue d’un
entraîneur de renom surtout s’il
s’agit d’un technicien qui lui avait
ouvert les portes de la sélection na-
tionale. «Certes, je refuse de travail-
ler en tant d’adjoint, mais s’il s’agit
d’Ighil Meziane, je
ne peux pas dire
non. Au contraire,
c’est un honneur
pour moi de tra-
vailler sous sa hou-
lette. Sinon, j’ai clairement précisé à
Djebbari que je ne suis pas disposé à
travailler avec Fergani, pour des rai-
sons personnelles. En tous les cas,
jusqu’à preuve du contraire, je suis
encore l’entraîneur du MC Oran aux
yeux du P-DG de la société. Il m’a
même demandé de respecter le pro-
gramme que j’ai établi il y a de cela
quelques jours.»
«La reprise est
maintenue pour
le 1
er
juillet»
Belatoui tient à la date de la re-
prise des entraînements, prévue ini-
tialement le 1er juillet prochain.
«Djebbari m’a demandé d’enta-
mer mon travail normale-
ment, avec les autres
membres du staf tech-
nique. Il m’a même de-
mandé de respecter la
date de la reprise, qui est
prévue pour le 1er Juillet.
J’espère que la plupart
des joueurs seront pré-
sents.»
On parle de
Fergani
La piste d’Ighil
s’éloigne, les dirigeants
du MCO sont sur d’au-
tres pistes. En plus des étrangers, les
responsables du club ont men-
tionné le nom de Ali Fergani qui a
réalisé un parcours très honorable
avec le CA Batna avec qui il a été à
deux doigts du maintien. C’est d’ail-
leurs la raison pour laquelle les
Oranais ont songé à
lui. Il se pourrait
bien qu’on
prenne at-
tache avec
lui, si ja-
mais la
piste Ighil
est déf-
n i t i v e -
m e n t
écartée.
A. L.
14
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup de chiffon MCO
Ils se sont rencontrés hier
Djebbari rassure
Belatoui
?
La libération de Nessakh
fixée à

La direc-
tion de
l’ASO et son homologue du MCO se sont enten-
dues sur la somme d’argent qui représente la li-
bération de l’arrière gauche, Chems Eddine
Nessakh. En efet, les Oranais sont appelés à
payer la somme de 400 millions de centimes
pour pouvoir bénéfcier du fameux document.
Abdelilah et Benzerbadj devaient se rendre hier
après-midi à Chlef, pour récupérer la lettre de li-
bération du joueur, lequel, pour rappel, a donné son
accord de principe pour jouer au MCO après
avoir trouvé un accord avec les dirigeants d’El
Hamri sur le plan fnancier.
Djebbari a négocié
avec quatre joueurs

Le P-DG de la société, Youssef Djebbari a
entamé les négociations avec les cadres de
l’équipe. Il a reçu hier dans son bureau quatre élé-
ments que sont Sebbah Abidine qui était ac-
compagné par son père, Hichem Chérif,
Sofane Bouterbiat et Chafk Bourzama. Le
président du MCO a essayé de trouver un
compromis avec les joueurs en leur proposant
de leur octroyer quelques mois de salaires, à
condition qu’ils renoncent eux aussi à une par-
tie de cet argent. Un accord verbal a été en efet
trouvé avec ces éléments, en attendant du concret.
On lorgne Bouaïcha

Sitôt libéré par la JS Kabylie, l’atta-
quant Djamel Bouaïcha a fait son ap-
parition sur la liste des éléments à recruter
par le Mouloudia d’Oran. Dès qu’ils ont
su que le joueur a été libéré par la direc-
tion kabyle, un responsable du MCO a
immédiatement pris attache avec le
joueur pour lui proposer de jouer chez
les Hamraoua. Il faut dire que le joueur
fut à plusieurs reprises le bourreau du
Mouloudia, que ce soit lorsqu’il jouait au
PAC, à l’USMAn ou au MC El Eulma. Le
MCO réussit bien au joueur qui a tapé dans
l’œil des dirigeants et des supporters du MCO.
400 millions
D
ésigné membre de la cellule de recrutement en compagnie de Belhadj et Abdelilah, Habib Ben-
mimoun a décidé, en l’espace de 48 heures, de se retirer non seulement de cette commission mais
aussi des afaires du club. Sans vouloir s’étaler sur les raisons de ce retrait, l’ancien manager général de
l’équipe entre 2010 et 2012 s’est contenté d’annoncer son départ : «Je tiens à préciser à l’opinion spor-
tive que je ne fais plus partie de la cellule de recrutement du Mouloudia d’Oran, pour des raisons per-
sonnelles. En plus, j’ai des obligations avec un autre club que je veux respecter. Sinon, je souhaite bonne
chance aux nouveaux dirigeants».
Benmimoun : «Je ne fais plus partie de la cellule de recrutement»
Berradja : «Djebbari m’a demandé
de réunir mes camarades»
Appelé par Djebbari pour réunir ses coéquipiers,
Seddik Berradja remplit bien son rôle de capitaine
en invitant tous ses coéquipiers à aller négocier
avec le P-DG de la société. Il pense, en effet, que la
situation qui commence à s’éclaircir au Mouloudia
d’Oran, devrait soulager l’ensemble des joueurs.
On vient d’apprendre que Djebbari a pris attache avec
vous pour évoquer votre situation. Qu’en est-il au juste ?
A vrai dire, Djebbari m’a appelé juste pour me rassurer et
me demander également de rassurer les autres éléments. Il m’a
aussi chargé d’appeler mes coéquipiers pour aller négocier avec
lui dans son bureau. Il m’a désigné dernier en bas de liste des
joueurs qui devront se rendre dans son bureau pour négocier.
En tant que capitaine d’équipe, j’ai accepté ses conditions.
Doit-on comprendre par là que vous allez rempiler au
MCO ?
Je n’ai jamais songé à partir du Mouloudia d’Oran, dans la
mesure où je suis encore lié par un contrat qui expire en 2014.
Il faut dire aussi que l’heure de la stabilité a sonné pour moi.
Donc, il vaut mieux que je reste au Mouloudia.
Quelle a été la réaction des joueurs lorsque vous leur
avez demandé d’aller négocier avec Djebbari ?
Tous étaient rassurés, car c’était le fou total il y a de
cela quelques jours. Le fait qu’on ait désigné un P-
DG et une équipe dirigeante, c’est déjà un premier
pas vers la stabilité derrière laquelle on court de-
puis quelque temps déjà. D’ailleurs, certains élé-
ments se sont déjà rendus au bureau de Djebbari
pour négocier.
Quelles sont les revendications des joueurs ?
C’est clair, les anciens joueurs souhaitent bien
trouver un terrain d’entente avec Djebbari concer-
nant tout d’abord leurs arriérés. Personnellement,
je suis prêt à faire des concessions fnancières et ou-
vrir une nouvelle page.
Entretien réalisé par Amine L.
15
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil Ligue 1
CSC
CABBA
RCA
Pour commencer, comment vont les
nouvelles ?
Que voudriez-vous que je vous dise ?
Cette afaire m’a complètement anéanti.
Je ne sais plus quoi penser, d’un côté on
nous dit que tout cela va se régler, mais
quand on voit ce qui se passe réellement,
on se rend compte que la situation em-
pire.
Que pensez-vous de cette seconde
manifestation des supporters de l’Ar-
baâ ?
C’est le seul réconfort que nous avons
pour le moment. On sent que nous ne
sommes pas seuls dans toute cette his-
toire, que même nos supporters souf-
frent de cette crise que vit le club
actuellement. Je pense que ce qu’ils ont
fait avant-hier devra pousser le wali à
réagir, car maintenant ce n’est plus une
afaire de club, mais de toute la wilaya.
La plupart de vos coéquipiers nous
ont annoncé leur départ, si la direc-
tion actuelle ne revenait pas, êtes-
vous concerné ?
Oui, c’est aussi ce que je me dis moi
aussi. Vous savez, nous sommes tout le
temps en contact, nous les joueurs. Ce
qui est sûr, c’est que notre avenir est lié à
celui de Djaâdi et Ouehssi. Sincèrement,
je ne me vois pas travailler avec d’autres
dans ce club.
En ce qui concerne vos contacts, y a-
t-il des clubs qui souhaitent s’atta-
cher vos services ?
Oui, depuis quelques jours, quelques
formations se sont intéressées à la situa-
tion du club et surtout, à mon avenir.
Les deux contacts qui se sont manifestés
dernièrement, sont la formation de
l’USMH et aussi le champion d’Algérie,
l’ESS.
Or, vous ne pouvez négocier tant que
vous n’avez pas vos papiers entre les
mains…
Efectivement, il me reste encore une
année de contrat et si je veux changer
d’air, il me faudrai l’accord de la direc-
tion.
Entretien réalisé par
Lamine Amimi
L
e club de l’an-
tique Cirta est
entré en contact
avec les deux meneurs
de jeu du FC Rouen et
l’ESS, à savoir Zerdab et
Ogbi, deux bons élé-
ments mais au style de
jeu très diférent. Le CSC
qui est à la recherche
d’un créateur type qui
jouera derrière les atta-
quants, compte s’ofrir
l’un de ces deux élé-
ments cet été. Le premier
contacté est le pension-
naire du FC Rouen,
Zahir Zerdab, 31 ans, qui
est soumis à la lettre de
libération, l’ex-sociétaire
de la JSMB est lié au club
français jusqu'en juin
prochain, mais les
bonnes intentions exis-
tent bien chez les diri-
geants du club français,
et ces derniers ne comp-
tent pas bloquer le
joueur. Zerdab a promis
de racheter sa lettre de li-
bération, pour venir au
CSC. Par contre, les
choses semblent plus fa-
ciles pour la deuxième
cible. Ogbi, la pépite sé-
tifenne, a été surpris
d’apprendre que son en-
traineur Hubert Velud
avait coché son nom sur
la liste des joueurs à libé-
rer. L’intérêt du CSC
pour le joueur est très ré-
cent. Un jeune élément
qui joue certes avec tem-
pérament mais avec des
qualités énormes, mais
connaissant le très rusé
président Hamar, son
envie de se séparer du
joueur ne signife pas
qu'il va brader ou lâcher
Okbi à n’importe quelle
prix. A Sétif, vendre est
un art et une culture,
tout est calculé. Hamar
est persuadé qu’il va ga-
gner beaucoup en ven-
dant Ogbi cet été,
surtout quand on sait
que l’ESS tablera la sai-
son prochaine sur la
Champions League afri-
caine, ce qui veut dire
que le club de Aïn
Fouara est dans l’obliga-
tion de recruter encore
de grosses pointures.
Makroud et Boulhabib
sont prévenus, les négo-
ciations peuvent être
rudes. Les deux diri-
geants peuvent être for-
cés à consentir d’autres
sacrifces fnanciers.
Bref, pour ce qui est de
l’avis des Sanafr, Zerdab
et Ogbi sont tous deux
bons, et le choix est un
peu difcile.
A. H.
C
omme prévu, le wali a
convié, avant-hier soir, les
investisseurs de la wilaya à
une quête qui ira directe-
ment dans les caisses de la SPA dans les
prochains jours. La somme a atteint la
barre des 9 milliards de centimes, ce qui
est considérable pour un club en pleine
disette fnancière qui a retardé considé-
rablement les préparatifs de la saison
prochaine. Il faut reconnaître qu’on a
vraiment forcé la main aux investis-
seurs ainsi qu’aux membres du CA.
Les investisseurs offrent
près
de 4 milliards…
Les opérateurs économiques locaux
ont été conviés plutôt forcés pour cer-
tains, de crainte de perdre leurs privi-
lèges, de mettre la main à la poche. La
générosité des uns et des autres qui ont
mis leurs chèques sur la table a en tout
cas rapporté 3 milliards 700 millions de
centimes. Le club pourra disposer dans
quelques jours de cette coquette somme
pour préparer la nouvelle saison, en ré-
gularisant les anciens et en procédant à
l’opération recrutement. Concernant ce
dernier point, le wali a insisté sur le fait
de gérer au mieux cet argent, en misant
sur un recrutement judicieux.
… et les membres
de la SPA 2 milliards
Les membres du conseil d’adminis-
tration de la SPA, les plus concernés par
cette afaire, ont été les plus avares en
réunissant 1 milliard 800 millions de
centimes. Les Benhamadi, Merzougui
et Mebarkia se sont taillés la part du
lion, alors que les Messaoudène, Be-
louahri et le reste ont complété la mise.
Même si cette somme est insignifante
par rapport à leurs engagements, elle
demeure toutefois encourageante.
3 milliards
de subventions
La wilaya avec ses 2 milliards 500
millions et l’APC (500 millions) ne sont
pas restés en marge de cet engouement
qui a pour objectif de redresser la barre
d’un club agonisant au bord de la faillite
fnancière. Cet argent mettra bien sûr
un peu de temps pour atterrir dans les
caisses du club, mais l’administration
pourra utiliser des chèques de garantie,
afn de régulariser les joueurs de l’an-
cien efectif, aussi bien ceux qui seront
retenus que ceux qui seront
libérés. D’autre part, il n’y
aura plus d’obstacle fnan-
cier pour procéder au re-
crutement de nouveaux
joueurs. Dans ce chapitre
précisément, il faut s’attendre d’ailleurs
à ce que l’identité de la première recrue
soit révélée dans les prochaines heures.
Mobilis, nouveau
sponsor
En plus de la somme réunie, le wali a
annoncé que l’entreprise nationale spé-
cialisée dans la téléphonie mobile, Mo-
bilis, apportera son apport fnancier
sous forme de sponsor. La laiterie
Hodna basée à M’sila, ancien sponsor
de l’équipe, débloquera très prochaine-
ment la somme de 1 milliard de cen-
times.
A. B.
K
haled Lemmou-
chia pourrait-il
efectuer son
come-back en
Ligue 1, après
une première aventure avec l’ESS
et l’USMA ? L’enfant de Oued
Souf pourrait faire son retour
dans notre championnat cet été.
Et c’est le CSC qui semble le club
le plus disposé à accueillir Lem-
mouchia, après une saison péni-
ble en Tunisie avec le Club
Africain. Selon France Football,
l’ex-international serait en
contact très avancé avec la direc-
tion du CSC, une éventualité qui
a pris de l’épaisseur depuis la
seule nuit que le joueur avait pas-
sée au Novotel de Constantine,
au début du mois de juin, et mal-
gré le niet catégorique du joueur
à travers la presse spécialisée de
n'avoir eu aucune négociation
avec les dirigeants constantinois ce
jour-là, Lemmouchia aurait gardé
le contact avec la direction de Ma-
kroud. Maintenant, il faut juste at-
tendre les bribes d’informations
concernant ce dossier qui appa-
raissent de temps en temps çà et
là, mais il faut préciser que Lem-
mouchia, à 32 ans, n’est plus de la
première jeunesse. Malgré cela, il
émarge à 400 millions par mois,
un gros salaire qui risque de com-
pliquer les choses, mais en cas de
négociations, les deux parties fe-
ront certainement quelques
concessions, surtout que Lem-
mouchia peut apporter beaucoup
d’expérience et de stabilité au mi-
lieu de terrain clubiste, la saison
prochaine.
Abdou H.
Lemmouchia serait tenté par le CSC
Beldjilali ne serait
plus la priorité
Les eforts de la direction du CSC avec le pré-
sident de la JSS, Zerouati, n’ont rien donné au
fnal. Devant le refus catégorique de ce dernier
de laisser partir son meilleur élément de l’année
passée, Boulhabib et Makroud auraient fni par
changer d’avis. Pour le moment, aucune issue
n’est ouverte, tout semble bloqué, et avec les né-
gociations qui avancent bien avec Zerdab et
Ogbi, Beldjilali n’est peut-être plus la priorité du
CSC, cet été.
Benatia et Hamiche,
le sésame en poche
Deux éléments sont quasi assurés de jouer la
saison prochaine au CSC. Benatia et Hamiche,
qui ont signé des précontrats, peuvent à présent
ofcialiser les choses avec leur nouvelle équipe.
D’après nos informations, la CRL aurait tranché
en faveur des deux joueurs contre leur ex-club,
l’USMBA. Ainsi, les joueurs ont à présent leur
billet de sortie en poche et sont libres de signer
au CSC. Enfn, les deux éléments auraient rallié
Constantine, hier, pour parapher leurs contrats.
Si les choses avancent dans le bon sens, les deux
joueurs seront présentés ce soir aux médias, re-
vêtus du maillot vert et noir.
Maïza, le choix discutable
Comme annoncé précédemment dans ces co-
lonnes, le défenseur central Adel Maïza a paraphé
un contrat de deux saisons avec le CSC, dimanche
soir. Après une année difcile et même pénible
passée avec la JSK, Maïza compte relancer sa car-
rière au CSC. Il aura pour tâche de combler le dé-
part de Griche, mais l’arrivée de Maïza ne fait pas
trop l’unanimité chez les Sanafr. Certains pensent
que le joueur est déjà cuit et n’est plus ce défenseur
redoutable plein de fougue, alors que d’autres pen-
sent tout le contraire. Ils le voient faire une année
comme celle de Griche. Qui a raison et qui a tort
? On aura la réponse, la saison prochaine.
A. H.
Bougueroua : «L’USMH
et l’ESS m’ont contacté»
Zerdab et ogbi, une place
pour deux créateurs
Naïli
passe à
l’acte
Le gardien de but du
CABBA, Naïli, a déposé,
avant-hier son contrat au
siège de la Ligue, afn de
revendiquer son dû ou sa
lettre de libération,
comme le stipule la régle-
mentation en vigueur.
Cela intervient, après le
désaccord qui a opposé au
cours des négociations
Naïli et le président dé-
missionnaire, Mourad Se-
nouci. Naïli a été indigné
en constatant que sur son
salaire, on a retenu 38 mil-
lions de centimes repré-
sentant le paiement des
impôts ainsi que les droits
d’assurance.
9 milliards pour entamer
Le wali
en sauveur
M. Ouechane, le wali de Blida, est
une personne bien respectée ici à
l’Arbaâ. Ce dernier avoue être un
grand fan du club et même très
admiratif de cette jeune équipe. C’est
pourquoi, avant-hier, les supporters
se sont tournés vers lui via son
délégué, M. Meziane. On s’attend
donc à une rapide réaction du wali
qui devra trouver une solution pour
le club dans les plus brefs délais.
Cela dit, l’afaire ne s’annonce pas
facile même pour le wali de Blida,
puisque le principal problème dans
cette afaire reste encore une énigme
pour tout le monde. Ni l’APC, ni la
direction ne veulent se prononcer
là-dessus.
On veut convaincre
Ouehssi de revenir
Depuis que les supporters ont af-
ché leur désarroi, à deux reprises,
tout le monde s’y met pour trouver
une solution à cette afaire, même les
proches des principaux concernés.
En efet, accompagnés par quelques
supporters, des proches d’Ouehssi se
sont directement adressés au prési-
dent du club. Ceux-là tentent en
vain de convaincre Ouehssi de faire
marche-arrière. Pour lui, il n’est pas
question de revenir sur sa décision,
en tout cas pas tant que Djaâdi n’est
pas revenu.
L. M.
Amani (ancien
joueur du RCA) :
«J e suis à la disposition
du club»
Dans ces moments difciles, la formation
du RCA peut toujours compter sur ses sup-
porteurs. Pas seulement, puisque même les
anciens joueurs, qui ont déjà fait la gloire du
club, sont décidés à entrer en scène à leur
tour. Ces derniers, après plusieurs semaines
de silence, ont enfn décidé de contribuer à la
mission sauvetage du club. A l’image de
Amani, joint par nos soins hier, ce dernier
nous dira : «Je suis confant en l’avenir du club.
C’est une mauvaise phase que toutes les forma-
tions traversent un jour. En ce qui concerne
Djaâdi et la direction, cela n’est qu’une ques-
tion de temps, tout rentrera dans l’ordre. En
tout cas, je veux que tout le monde sache que je
suis à la disposition club. Le RCA a besoin de
tous ses enfants. Maintenant si quelqu’un a be-
soin de moi, il sait où me trouver.»
Messoud : «Il faut faire
passer l’intérêt de
l’équipe en premier»
Lehrir n’est pas le seul parmi les anciens du
club à suivre cette afaire. Nous avons aussi pu
joindre Messoud, un autre ancien élément
d’Ez Zerga. «Dans ce genre de situation, il faut
faire passer l’intérêt de l’équipe en premier.
Ceux qui sont en confit peuvent remettre ça à
plus tard. C’est une période décisive pour le
RCA qui va jouer, pour la première fois de son
histoire, en Ligue 1. Donc laissez les suppor-
teurs jubiler, au lieu de les faire soufrir, à deux
mois du coup d’envoi de la compétition.»
la saison
16
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil Ligue 2
CAB
ASK MSPB
L
es jours passent,
mais la situation
au sein du club
est restée en
l’état. Le poste d’entraîneur
vacant, d’anciens joueurs
agacés par les promesses
non tenues de Khettabi qui
n’arrive pas à leur verser les
salaires impayés, soit 5
mois. Cette mauvaise situa-
tion pousse certains cadres
à réféchir sérieusement à
l’éventualité de saisir la
chambre des résolutions
des litiges pour déposer
leurs contrats, dans le but
de se faire remettre leurs
papiers et quitter le club. Il
faut dire que la majorité de
l’efectif est lié à l’ASK
jusqu'en 2014, mais cela
risque de ne pas sufre
pour retenir les meilleurs
éléments cet été. La CRL,
qui applique juste la règle
des 3 mois et 10 jours,
pourra régler tous les cas
qui lui parviennent sur son
bureau. En termes plus
clairs, elle peut vider
l’équipe khroubie en une
journée. Plus le droit à l’er-
reur à présent, l’adminis-
tration de Khettabi doit
trouver des solutions pour
ce souci d’argent, sinon
l’ASK risque d’assister im-
puissante au départ de ses
meilleurs joueurs.
Le club toujours
sans coach
Si les afaires courantes
sont dans un état de blo-
cage extrême, on peut dire
la même chose de la barre
technique qui est toujours
vide. On a contacté plu-
sieurs entraîneurs, sans
qu’aucun ne réponde favo-
rablement. Cela devient in-
quiétant pour l’avenir de
l’ASK qui semble se plaire
dans cette situation embar-
rassante. Les drivers
contactés sont tous courti-
sés par d’autres clubs. Le
dernier en date est La-
trèche qui vient de recevoir
une ofre du pensionnaire
de la Ligue 1, le CABBA.
Pour ce qui est de Bouhe-
lal, il a déjà ofcialisé avec
le PAC. Rouabah et Zekri
ne sont pas à l’abri de
quelques contacts aussi,
cela compliquera la tâche
aux Khroubis, surtout que
le marché des entraîneurs
cette année n’est pas vrai-
ment intéressant, avec de
jeunes techniciens sans ex-
périence et d’autres qui
coûtent les yeux de la tête.
L’administration aksiste se
doit d’accélérer un peu les
choses pour ne pas à revi-
vre les soucis de la saison
écoulée.
Abdou H.
Les cadres veulent partir
Douadi a reçu ses papiers
L’ex-milieu ofensif des Diables rouges jouera la saison prochaine dans une autre
équipe. Annoncé au CRBAF, l’enfant de Tébessa a donné son accord aux responsables
de cette équipe le mois dernier. Après Ouaddah, Douadi est le deuxième élément à
quitter le Khroub cet été. Le climat ne donne plus envie aux joueurs de rester. La si-
tuation du club ne rassure pas. C’est ce qui a poussé Douadi à prendre la décision de
quitter l’ASK au mois de mai. Espérons juste qu’il sera le dernier. Khettabi ne voit pas
la situation comme les joueurs qui s’inquiètent pour leur avenir. Il est donc de leur
droit de voir ailleurs où ils se sentiront mieux considérés.
L
a direction de la SSPA
est passée à la vitesse
supérieure. On croit
savoir que les Ca-
bistes se sont rappro-
chés d’Antonio Rigozzi un
professeur de droit en sport à l’uni-
versité de Neuchâtel, en Suisse. Il
serait derrière le départ de Benha-
meme qui était à la tête de la Fédé-
ration asiatique de football. Rigozzi
ne s’occupe pas uniquement de
football, il aurait traité des afaires
liées au dopage dans le monde du
cyclisme international. Cette déci-
sion de prendre attache avec cette
personnalité spécialisée dans les af-
faires de corruption prouve que le
CAB compte aller très loin pour
être rétabli dans ses droits.
Le TARLS forme sa
nouvelle équipe
Saisir le TAS de Lausanne sans
passer par le TAS algérien pourrait
pousser le tribunal international du
sport à refuser le dossier. C’est ce
que déclarent les spécialistes. Selon
nos sources, le TAS algérien est en
fait le TARLS, Tribunal arbitral des
résolutions des litiges sportifs. Le
TAS n’est que le diminutif du
TARLS. Le président du TAS, qui
vient juste d’être nommé, n’est autre
que Guerraba Khaled. Ce dernier
serait en plein travail pour former
sa nouvelle équipe qui sera chargée
de résoudre les litiges en football,
mais aussi de tous les autres sports.
On croit savoir que les Cabistes
pourraient passer directement par
le biais du TAS de Suisse.
Nezar presque tous les
lundis chez Kerbadj
C’est sans doute la 3e ou 4e fois
que Farid Nezar se présente à la
Ligue professionnelle. On ne sait
pas si le passage du président du
CAB entre dans le cadre d’une au-
dition ou si c’est un passage par la
commission de discipline. Ce que
l’on sait c’est que ce passage entre
dans le cadre du traitement de l’af-
faire CAB-JSS dont la presse fait
écho depuis plusieurs semaines. Au
cours de la saison, la Ligue avait in-
vité Nezar à midi. On s’est demandé
pourquoi midi et pas 9 heures. On
avait posé la question au président
du CAB, vu l’heure de l’audition.
Pour toute réponse, Nezar dira :
«J’ai payé le déjeuner de mon ar-
gent.»
CAB-MSPB de la 7
e
journée, personne n’en
parle !
L’un d’événements de cet été 2013
sur lequel il ne faut surtout pas in-
sister auprès des Cabistes, c’est le
calendrier de la saison 2014. Le
derby, qui était autrefois objet des
discussions des fans du CAB et de
leur direction, est un non-événe-
ment. Pour des raisons évidentes,
on dira simplement que le derby est
prévu pour la 7e journée. Et pour
l’heure, c’est le dernier des soucis
des Cabistes.
M. B.
La direction entre en contact
avec
Antonio Rigozzi
Omrani et
Boughoula
ont signé leur
demande de
licence
Les Cabistes viennent de
mettre la main sur la paire
Oramni-Bougoula. Les
deux joueurs ont signé tous
les documents, à l’exception
des contrats. Une source
généralement crédible nous
a confé que les contrats se-
ront signés en présence de
Halim Nafr, un agent de
joueurs agréé par la FIFA.
Selon notre source, la de-
mande de licence a été si-
gnée. Il ne reste que la
signature des contrats.
Ils finaliseront
ce mercredi
Boughoula et Omrani si-
gneront leurs contrats ce
mercredi. Le premier
nommé joue au poste de ré-
cupérateur. Le MCA, qui
l’avait formé, avait insisté
ces derniers jours pour le
récupérer. Pour peu que le
joueur arrive à s’adapter
dans son nouvel environne-
ment, Boughoula pourrait
faire des progrès dans un
club comme le CAB connu
pour être un tremplin. On
se rappelle des Mounir
Dob, Salim Aribi et tout ré-
cemment Messaâdia qui a
fait une bonne saison à la
JSK.
M. B.
M
erouane Ben-
zaïd confrme
les contacts avec
le président du MSPB. Le
gardien de but, qui vient de
terminer une saison avec la
JSMS, est libre de tout enga-
ment, comme il le dit dans
cet entretien : «J’ai porté le
maillot de la JSMS, en 2013.
Je suis actuellement libre de
tout engagement. Le MSPB
m’a contacté par l’intermé-
diaire de son président. J’ai
discuté avec Daâs qui m’a
proposé de revenir. Je connais
le MSPB dont j’ai porté le
maillot lors de la saison 2012.
Je connais la maison, j’ai ré-
pondu au président que j’étais
prêt à revenir, mais je poserai
mes conditions.»
«Qu’on me paye
d’abord les huit
mois de salaire de
la saison 2012 !»
Benzaïd revient sur la sai-
son 2012 et explique les rai-
sons qui l’avaient poussé à
saisir la CRL. «Je ne vous
cache pas que lorsque j’ai dé-
cidé de quitter le MSPB, à la
fn de la saison 2012, j’ai dû
déposer mon contrat au ni-
veau de la CRL. La chambre
de résolutions des litiges m’a
donné gain de cause. Le club
me doit toujours huit mois de
salaire. Je ne vois pas d’incon-
vénient à rejouer au MSPB,
mais que les dirigeants sa-
chent que je veux toucher mes
salaires de la saison 2012. Si
les responsables du club sont
d’accord, tout ira pour le
mieux.»
M. B.
Benzaïd : «Prêt à revenir, mais
je poserai une seule condition !»
Zedam a récupéré
une partie de
son argent
Zedam vient de récupérer son ar-
gent, mais une partie seulement,
nous a confé une source proche du
club. Les dirigeants avaient bloqué
les comptes du CSA. En fait, il était
question d’un audit que le prési-
dent du CSA, qui a aussi la fonction
d’inspecteur du Trésor public, avait
entamé pour déterminer avec exac-
titude les dettes contractées par le
club auprès d’anciens dirigeants.
M. B.
Meredef confirme
les contacts
avec Daâs
Tahar Meredef confrme les contacts
avec Daâs. L’entraîneur des gardiens de
but ne voit pas d’inconvénient à revenir
travailler aux côtés de Aziz Abbès. «J’ai
discuté au téléphone avec Daâs qui m’a pro-
posé de travailler dans le staf technique de
Abbès. On a fait le contour de la question.
Je lui ai fait comprendre que j’étais disponi-
ble à le rencontrer et discuter d’un contrat
avec le MSPB, club que je connais assez
bien puisque j’y ai joué et travaillé aussi, il
ya de cela deux saisons.»
17
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil Ligue 2
ASMO
CRT ESM
C
omme annoncé
dans ces mêmes
colonnes dans
nos précédentes
éditions, c’est au-
jourd’hui qu’aura lieu l’assemblée
générale ordinaire du club spor-
tif amateur ASMO. Cette AG
aura lieu à partir de 18h, au siège
du club situé au boulevard Ben-
zerdjeb. Le président Baghor Me-
rouan présentera aux membres
de l’AG ses bilans moral et fnan-
cier du précédent exercice spor-
tif. Les membres de l’AG
devraient très certainement les
adopter. Il faut dire que les
jeunes catégories de l’ASMO se
sont illustrées de fort belle ma-
nière la saison dernière. Les U20
ont remporté avec brio la Coupe
d’Algérie alors que les U18 et les
U15 ont participé au tournoi des
play-ofs. L’AG d’aujourd’hui sera
également l’occasion pour les
Asémistes de se réunir et d’évo-
quer les préparatifs de l’équipe,
en prévision du prochain exer-
cice sportif.
Benamar a rencontré
le DJ SL
Le manager général de
l’ASMO, Benamar Houari, a ren-
contré le directeur de la jeunesse,
des sports et des loisirs d’Oran,
Gharbi, avant-hier. Joint par télé-
phone, Benamar nous a déclaré à
propos de cette rencontre :
«Nous avons discuté de plusieurs
sujets qui concernent l’ASMO,
entre autres les vacances des U20
en Tunisie et les préparatifs de
notre équipe pour le prochain
exercice sportif. Je remercie M.
Gharbi pour son intérêt au sport
en général à Oran et à l’ASMO en
particulier. Il est au courant de
tout ce qui se passe à l’ASMO.
Nous avons également discuté de
Moumoh. Il m’a expliqué qu’il ai-
merait bien voir Moumoh rester
à l’ASMO, car il a beaucoup fait
pour le club.»
Riad O.
Le jeune défenseur de l’ASMO,
Oumokhtar, nous a expliqué qu’il
s’est totalement remis de sa bles-
sure et qu’il était prêt à reprendre
le chemin des entraînements avec
ses coéquipiers. L’ancien socié-
taire de la J SK parle, dans l’entre-
tien qui suit, de ses objectifs pour
la saison prochaine.
Tout d’abord, vous êtes-vous réta-
bli de votre blessure ?
Dieu merci, ma blessure n’est désor-
mais qu’un vieux souvenir pour moi.
Comme vous le savez, j’ai beaucoup
soufert de ma blessure la saison der-
nière. J’avais été victime d’une déchi-
rure de 16 mm au niveau de la cuisse.
J’ai été donc dans l’obligation de faire
l’impasse sur la compétition pendant
plusieurs mois. C’est dommage, car je
voulais réaliser un bon parcours avec
mon club la saison passée, mais ma
blessure a freiné mon élan. Je dois
désormais penser à la saison pro-
chaine.
Justement, êtes-vous prêt à repren-
dre le chemin des entraînements
avec vos coéquipiers ?
Bien sûr. D’ailleurs, je m’entraîne
seul depuis plusieurs semaines déjà. Je
me prépare pour la saison prochaine.
J’ai hâte de reprendre le travail avec
mes coéquipiers. Je suis motivé à bloc
pour réaliser une bonne saison avec
l’ASMO et retrouver la plénitude de
mes moyens.
Quels sont vos objectifs pour la sai-
son prochaine ?
Mon objectif est de retrouver mon
meilleur niveau et reprendre ma place
dans le onze de l’ASMO. Je suis encore
jeune et je sais que je peux encore re-
trouver mon meilleur niveau. Je dois
travailler très dur et réaliser une
bonne préparation d’avant-saison. A
l’instar de mes coéquipiers, j’ai la
chance de travailler sous la conduite
d’un grand entraîneur de la trempe de
Mouassa. Je suis convaincu de retrou-
ver avec lui mon meilleur niveau.
Pensez-vous que l’ASMO pourra
jouer l’accession la saison pro-
chaine ?
Pourquoi pas ? L’ASMO est une
grande école de football qui ne mérite
guère d’évoluer en Ligue 2. Nous
avons une bonne équipe qui peut ac-
céder en Ligue 1. C’est à nous de tra-
vailler très dur pour atteindre cet
objectif. Nous allons tout donner pour
faire plaisir à nos supporters et mener
l’équipe en Ligue 1.
Entretien réalisé par Riad O.
La reprise des entraînements,
la semaine prochaine
Lors de ce déjeuner, les responsables de l’ASMO de-
vraient communiquer aux joueurs la date de la reprise
des entraînements. Selon nos indiscrétions, elle de-
vrait avoir lieu la semaine prochaine. Le staf tech-
nique mise beaucoup sur cette préparation
d’avant-saison, afn de mettre ses joueurs dans les
meilleures conditions possibles, avant le début du
championnat. Pour rappel, les coéquipiers de Bou-
doumi efectueront deux stages cet été. Le premier
aura lieu pendant le mois sacré de Ramadan, à Oran.
Le second se déroulera en Tunisie, au mois d’août.
R. O.
L’AGO du CSA aura lieu aujourd’hui
Oumokhtar : «Ma blessure
n’est qu’un vieux souvenir»
Les joueurs invités
aujourd’hui
à un déjeuner
A en croire une source autorisée, la
direction de l’ASMO compte inviter
ses joueurs aujourd’hui à un déjeu-
ner, à l’hôtel «El Mouahidine». Les
responsables de la formation de
M’dina J’dida veulent réunir les
joueurs, afn de discuter avec eux,
surtout que la reprise des entraîne-
ments est prévue pour très bientôt. La
direction de l’ASMO va également
rassurer les joueurs pour leur argent.
Les managers
s'agitent

Devant le fou qui règne dans la
maison témouchentoise, les ma-
nagers de diférents joueurs s'agitent
ces jours-ci pour dénicher les joueurs
susceptibles d’être enrôlés, que ce soit
par les clubs de Ligue une ou deux.
Benamar convoité
par le MCA et l'ESS

Le virevoltant ailier Benamar
Abdellatif est, selon ses dires,
convoité par trois club de Ligue 1. Il
s'agit de l'ES Sétif, du MCA et du
CRB. Même si le jeune Espoir n'a pas
encore tranché sur sa future destina-
tion, il semble lorgner du côté de
Sétif où il veut réussir un bon par-
cours qui pourrait lui ouvrir les
portes du professionnalisme.
Benaziza opte
pour Reghaïa

Le jeune défenseur axial Bena-
ziza a, selon une source de l'en-
tourage du joueur, opté pour l'équipe
de Reghaïa. Ayant attendu que les
nouveaux dirigeants du CRT pren-
nent attache avec lui pour la nouvelle
saison, le jeune Espoir a fnalement
choisi de jouer pour l'équipe de Re-
ghaïa. Un autre joueur Espoir pour-
rait lui emboiter le pas, il s'agit de
Bouzegaya qui est en période de ré-
fexion, avant de donner son accord.
Bensalah
N
ombreux sont ceux qui esti-
ment que les relations tendues
entre Zerrouki et Bencheni ris-
quent de porter préjudices à
l'équipe d’El Terradji El Mous-
taghanemi. Le problème de la formation de
l’ESM se pose avec acuité, car les deux respon-
sables n'ont pas la même vision des choses
quant au recrutement et la gestion de l'équipe.
Beaucoup d'encre a coulé concernant Barbari
qui a opté pour le club sudiste, la JS Saoura. Par
la suite, le président mostaganémois a parlé
d'une expérience professionnelle au sein d'une
formation de football, sans pour autant dévoi-
ler le nom de ce club. En tout cas, le départ de
Belarbi pour la JSM Béjaïa et Barbari pour la JS
Saoura, et probablement celui de Djahel, trois
pions essentiels dans l'échiquier du nouvel en-
traîneur, laisseront un grand vide au sein du re-
présentant des Monts du Dahra. Pour cela, la
direction de l'ESM, confrontée à une grave crise
fnancière, rencontre des problèmes pour mon-
ter une équipe capable de se distinguer. Selon
une source bien informée, les responsables
mostaganémois misent sur une boufée d’oxy-
gène pour entamer les préparatifs et le paie-
ment des nouveaux et anciens joueurs. A
propos du staf technique, après le départ de
l'entraîneur Ousmane Abderrahmane qui au-
rait opté pour l'équipe du Mouloudia de Saïda,
plusieurs noms ont été cités, tels que Assas
Mokhtar, Lounici et bien d'autres. Dans ce
même contexte, Zerrouki a efectué une véri-
table course contre la montre pour dénicher un
technicien répondant au profl recherché.
Autopsie d'une situation
alarmante
Les années passent et se ressemblent pour les
Mostaganémois. A cette cadence, notamment
avec cette mentalité, le sport-roi est appelé à
disparaître à Mostaganem, car il y des signes
qui ne trompent pas.
Une chose est sûre, la réalité confrme la si-
tuation désastreuse dans laquelle se trouve la
formation espérantiste qui semble tenir le coup,
parce que tout simplement ses dirigeants sont
jaloux de leur équipe. L'heure a sonné pour se
concerter, établir un état des lieux et trouver les
solutions qui s'imposent. La sonnette d'alarme
a été tirée depuis belle lurette, mais on persiste
dans les luttes intestines, compliquant encore
plus la situation.
L’aide des autorités locales
ne suffit guère
A Mostaganem, le wali et le DJS ont prouvé
une réelle volonté d'aider les clubs mostagané-
mois. Mais ont-ils trouvé un écho favorable ?
Là est toute la question. Ceci ne nous empêche
pas de dire que ce déséquilibre dans le soutien
fnancier des autorités locales porte préjudice
aux clubs de Mostaganem.
Le club est à la dérive
La réunion des opérateurs économiques s’est
déroulée hier. D’où le retard considérable ac-
cusé par rapport à tous les autres clubs des
Ligues 1 et 2 qui sont bien en avance par rap-
port à leurs homologues de l’ESM. D’autres
équipes sont nettement en avance, aussi bien
sur le plan administratif que sur le volet re-
crutement ainsi que la préparation de la nou-
velle saison. Il faut dire que ce climat de
confusion dure depuis le début de la saison où
l’ESM a rencontré des problèmes tout au long
du parcours, avec toutes les conséquences que
tout le monde connaît.
Les joueurs livrés
à eux-mêmes
Livrés à eux-mêmes, les joueurs ne sont pas
à blâmer, car en l’absence d’une réelle direction
administrative et technique censée encadrer
l’équipe et fournir les moyens fnanciers néces-
saires, on ne pouvait demander aux Vert et
Blanc de rivaliser avec les formations mieux
nanties et bien structurées.
Contrairement aux précédentes saisons où
l’ESM nourrissait quelque peu des ambitions à
la hauteur de ses moyens et des aspirations de
ses supporters, il semblerait que l’équipe mos-
taganémoise n’est que l’ombre d’elle-même. L’ex-
entraîneur Ousmane Abderrahmane, qui
voulait changer d’air juste après la fn de la sai-
son 2012/2013, suite aux difcultés rencontrées
durant toute la saison, a eu pour conséquence
de plonger le club dans une situation des plus
délicates. Aussi, aucun investisseur ne s’est
porté candidat à la présidence du club.
Tout est donc à revoir à l’ESM, et sans une
prise de conscience générale et urgente, le club
risque même de disparaître.
Ettaoui Wassim
Le manque d’argent, source de tous les problèmes
Megharbi et Bouhedda dans le viseur de l’ASMO
A en croire une source généralement bien informée des afaires de l’ASMO,
la direction du club serait en contact très avancé avec le gardien de but du
Mouloudia de Saïda, Bouhedda, et le défenseur du Mouloudia d’Oran, Me-
gharbi Mohamed. Selon notre source toujours, ces deux joueurs auraient ren-
dez-vous avec les dirigeants de l’ASMO dans les tout prochains jours.
18
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil Ligue 2
NAHD
USMB
WAT
L’
efectif nahdiste
commence à
prendre forme, à
l’occasion de ce
stage en Tunisie. En efet, nous
avons été informés, hier, de l’arrivée
des trois dernières recrues du club,
en l’occurrence Ghalem, l’ex-gar-
dien chélifen, Herida, qui vient
tout juste de parapher son contrat
avec le club, et enfn la petite sur-
prise de Saoudi, l’ex-avant-centre de
l’USMAn, Bouharbit. Ce trio aurait
pris l’avion hier dans la matinée en
compagnie du manager, Houali
resté à Alger pour s’occuper notam-
ment de la signature de Bouharbit
et Herida. C’est le secrétaire de
l’équipe, Athamana, qui était à la ré-
ception des quatre hommes pour
les conduire tout juste après à l’hô-
tel où réside le club actuellement.
Ils étaient présents
à la séance de
l’après-midi
Après avoir rejoint leurs nou-
veaux coéquipiers dans la matinée,
Ghalem, Herrida ainsi que Bouhar-
bit, après avoir récupéré du voyage,
ont vite enflé la tunique jaune et
rouge. Ces derniers, à la demande
de Djelloul, ont pris part à la se-
conde séance de préparation qui a
eu lieu dans l’après-midi. Force est
de constater que les trois recrues du
NAHD accusent un léger retard sur
le reste de leurs camarades.
Les négociations avec
Aouamri dans l’impasse
C’est ce qu’on appelle un vrai revi-
rement de situation ! La direction
nahdiste, qui nous a annoncé der-
nièrement avoir tout conclu avec le
défenseur de l’ASO, Aouamri, ne
s’attendait sans doute pas à cela. Les
deux parties, lors des précédentes
négociations, sont tombées d’accord
sur presque toutes les conditions du
joueur. Cependant, la direction du
club n’a pas trouvé un accord avec
Aouamri concernant les mois
d’avance dont il bénéfciera lors de
sa signature. Comme
nous le savons, Saoudi
ne dépasse jamais les
trois mois de salaire, ce
qui n’a pas plu à
Aouamri qui en a voulu
quatre.
La venue de
Herida pourrait
faire oublier
Aouamri
Alors qu’on n’a pas
trouvé un accord avec
le joueur, on s’attend
donc à ce que la direc-
tion du club reprenne
contact avec Aouamri
pour négocier une se-
conde fois son contrat.
Or, on croit savoir que
ce ne sera pas possible.
Avec la signature de
Herida, Saoudi ne serait plus chaud
à faire venir l’ancien défenseur de
Chlef, Aouamri. Surtout que les
deux hommes évoluent dans le
même poste, c’est-à-dire en défense
centrale. A titre d’information, la
piste Aouamri n’était qu’une solution
de rechange, au cas où le transfert de
Herida venait à échouer. Afaire à
suivre…
A. M.
Ghalem, Herida et Bouharbit
sont arrivés hier
O
uznadji attend que
ça s’éclaircisse, après
que la commission
des litiges de la Ligue natio-
nale ait donné raison à la di-
rection de l’USMB. On se
rappelle que le joueur s'était
plaint de ne pas avoir été payé
et a exigé que sa lettre de libé-
ration lui soit délivré gratuite-
ment. Sa requête n'a pas reçu
de suite favorable et pour
changer d’air, Ouznadji se doit
de négocier pour espérer se
faire remettre le document li-
bératoire. Ce dernier a même
signé un engagement avec le
NAHD, sans toutefois disposer
de sa lettre de libération. Tou-
tefois, Zaïm s'est dit prêt à né-
gocier avec les dirigeants qui
veulent s'attacher les services
de ce joueur.
Une chose est sûre, il
ne jouera pas
à l’USMB la saison
prochaine !
Malgré l'insistance de cer-
tains dirigeants qui ont pro-
posé à Zaïm de renouveler le
contrat d’Ouznadji, le premier
responsable de l'USMB restera
imperturbable. «Il n’en est pas
question», a été la réponse du
premier responsable de
l’USMB pour qui la page Ouz-
nadji est bel et bien tournée.
La patience
a des limites...
C’est exactement ce qu’a dit
le président de l’USMB à cer-
tains de ses joueurs qui ne se
sont pas privés de négocier
avec les responsables d’autres
clubs. Le président blidéen a
donc décidé de prendre le tau-
reau par les cornes en convo-
quant plusieurs joueurs pour
leur rappeler que leur contrat
n’était pas arrivé à terme et que
jusqu’à preuve du contraire,
c’est pour le moment l’USMB
qui règle leurs salaires. Les
joueurs visés ont dû donner
des explications à leur prési-
dent concernant les négocia-
tions qu’ils sont en train de
mener avec diférents respon-
sables de clubs. Zaïm les a in-
formés qu’ils n’étaient pas
libres. Le président de l’USMB
veut que tout l’efectif soit
concerné par l’avenir du club.
«Vos contrats avec l’USMB cou-
rent toujours et il est de votre
devoir de rester mobilisés !», a
rappelé le président du club de
Blida.
Les joueurs qui ont
donné satisfaction
resteront
La liste des libérés comporte
les noms de certains éléments
qui n’ont pas particulièrement
démérité. Le président préci-
sera que ces décisions ont été
prises uniquement suite à des
critères techniques et il n’y a
eu place à aucun sentiment.
«Nous avons veillé à défendre
uniquement les intérêts de
l’USMB. Comme cela se fait
dans tous les clubs, des joueurs
ont été libérés et nous avons
gardé ceux qui ont donné sa-
tisfaction. Je voudrais remer-
cier ceux qui ne seront pas
avec nous pour services ren-
dus au club. Ils peuvent être
sûrs que la direction ne consti-
tuera en aucune manière un
obstacle à la poursuite de leur
carrière.»
Où sont passés
les investisseurs ?
La direction du club blidéen
s’active à trouver de nouveaux
investisseurs, tout en menant à
bon port l’opération recrute-
ment. Avec ses revenus ac-
tuels, l’USMB ne peut guère
rivaliser avec les autres forma-
tions de la L2. Il est impératif
de convaincre des investisseurs
qui associeront l’image de
leurs entreprises à celle du
club. Si elle ne dispose pas
d'un certain confort fnancier,
l’USMB ne pourra se doter des
moyens indispensables pour
atteindre l’unique objectif qui
est le retour parmi l’élite. On
en est presque réduit à faire du
porte-à- porte pour convain-
cre quelques-uns des innom-
brables entrepreneurs et
industriels que compte la ré-
gion de Blida.
S. B.
Ifticen veut
réussir à Blida
Après qu’un accord eut été trouvé entre le
président Zaïm et Younès Ificen, il y a de cela
près de trois semaines, ce dernier est le nouvel
entraîneur du club blidéen, pour la saison à
venir et son contrat pourrait être prolongé, au
vue de la politique basée sur le long terme prô-
née par le boss de l’USMB. Ce dernier a donc
jeté son dévolu sur un entraîneur qui a fait ses
preuves à la tête de plusieurs clubs des Ligues
1 et 2. Son dernier fait d'armes, Ificen l'a réa-
lisé il y a de cela deux saisons, en faisant accé-
der le CABBA en L 1. «Je veux réussir à Blida ce
qu’il ne m’a pas été possible de réaliser ailleurs.
La grande diférence est le climat et l’état d’esprit
qui règne à l'USMB. Ce sont là, des conditions
indispensables de réussite. Bien sûr, les condi-
tions de travail seront diférentes à Blida, mais
la pression sera moindre. On veut d’abord que
l’USMB, dans un premier temps, retrouve l’élite
pour ensuite «naviguer dans des eaux plus se-
reines.» Au cours de la discussion que nous
avons eue avec lui, nous avons décelé, chez If-
ticen, une réelle volonté de réussir quelque
chose de grand à Blida.
S. B.
Guehche a signé
C'est fait depuis avant-hier. Le meneur de
jeu du WA Rouïba, Abdelhadi Guehche, a
signé un engagement de deux ans au proft de
l'USMB. Ce dernier avait efectué des essais
concluants avec l'USMH dont les dirigeants
voulaient lui faire signer un contrat pour en-
suite le prêter. Le joueur refusera catégori-
quement et préférera s'engager avec l'USMB.
Bendiaf s’est fait remettre
sa lettre de libération
La nouvelle recrue de l'USMB, Bendiaf,
s'est fait délivrer sa lettre de libération par le
président du SAM. Rien ne s'oppose donc à
ce qu'il défende les couleurs de l'USMB lors
des deux années à venir.
S. B.
Ouznadji en stand-by
Hebri s’attaque
à un grand chantier
N
omme nouveau ma-
nager du WAT, Kamel
Hebri est très occupé
ces derniers jours. L’ancien ca-
pitaine widadi multiplie les réu-
nions avec les dirigeants, pour
contacter les joueurs ciblés qui
viendront renforcer l’efectif
tlemcénien la saison prochaine.
Une lourde tâche attend donc le
jeune retraité qui veut bâtir une
grande équipe.
Il devra conclure
avec Neghiz
aujourd’hui
Même si les négociations
sont dans une étape très avan-
cée, Kamel Hebri devra rencon-
trer l’entraîneur Nabil Neghir
pour discuter des derniers dé-
tails, avant de signer le contrat
de manière ofcielle.
Kherris et Yadel
pour l’épauler
Après les excellents résultats
enregistrés avec le club du CRB
Aïn Fekroun, Nabil Neghiz, qui
pourra se targuer d’avoir quitté
ses fonctions avec le statut de
champion de D2, devra démar-
rer une nouvelle aventure au
WAT. Mais au lieu d’exiger de
ramener ses propres adjoints, il
est très motivé à l’idée de colla-
borer avec deux enfants du
club, à savoir Kheiredinne
Kherris et Djawed Yadel.
Un second rendez-
vous avec Boulahbib
En plus de conclure avec
Nabil Neghiz, Kamel Hebri
aura un second rendez-vous
important durant la journée
d’aujourd’hui. L’ancien défen-
seur de la JSK et de la JSMB
devra rencontrer le dirigeant du
CSC, Boulahbib, afn de négo-
cier avec lui la lettre de libéra-
tion de Bennai. Vu le désir du
WAT d’enrôler un ou deux élé-
ments du club constantinois,
un échange n’est nullement à
écarter, au lieu d’encaisser une
somme d’argent pour libérer
l’ancien attaquant de l’USMH.
Sameur ne sera pas
bradé
Si le départ de Noureddine
Bennai n’est nullement une
perte, vu que le joueur n’a rien
montré d’extraordinaire durant
une saison entière, malgré un
statut d’élément important, la
direction n’est pas vraiment
chaude à l’idée de négocier le
départ de Sameur. Si le joueur a
émis le vœu de changer d’air, lui
qui est régulièrement maltraité
par les supporters, les nouveaux
dirigeants n’ont pas l’intention
de lâcher facilement un joueur
de la trempe de Sameur, capa-
ble de d’apporter un plus consi-
dérable au WAT.
Benaouameur
n’est pas une priorité
Alors que l’intérêt du WAT
pour un retour de Hichem Me-
zaïr est réel, en débutant même
les pourparlers avec l’ancien
portier international, ce n’est
nullement le cas avec le défen-
seur de l’ASMO, Akram Be-
naouameur. Il ne s’agit que
d’une simple proposition d’un
manager, sans pour autant en-
tamer les négociations de ma-
nière sérieuse.
Othmane Riyad Baba Ahmed
18
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil Clubs de Kabylie
Régionale 2
Championnat national U17 Dames
CR Thameur,
une équipe
qui dérange ?
L
a deuxième saison du
CR Tameur en Ré-
gionale 2 a été meil-
leure que la précédente,
terminant au milieu du ta-
bleau, loin de la zone de relé-
gation. Ainsi, le CRT qui a
commencé la saison avec à la
barre technique Boualem
Rouam, n’a pas tardé à se sé-
parer de ce dernier duquel
Amar Tabouni a pris le relais.
Ce dernier a entamé sa mis-
sion avec une brillante vic-
toire en dehors de ses bases
face au HC Ain Bessam. Mal-
gré le manque de moyens, le
jeune président du CR Ta-
meur, Rachid Harrach, a fait
des pieds et des mains pour
permettre à son équipe
d’avancer, elle qui fut injuste-
ment lésée par l’APW de
Bouira qui ne lui a pas oc-
troyé d’aide en 2012 comme
fut le cas pour les autres
équipes de la wilaya. Pour
cette saison, le CRT qui s’est
renforcé par les services des
transfuges du MCB, Kadi,
Ait Said et autre Hamza
Fateh, a fait montre d’une
bonne homogénéité et séré-
nité en réalisant des résultats
positifs, avec des victoires en
déplacement à l’instar de
celles réalisées face au HC
Ain Bessam et le CRB Aokas.
Mais le CRT a perdu à domi-
cile face à respectivement la
JS M’Chedallah, l’US Béni
Douala ou encore face à sa
bête noire, le MC Bouira. Par
ailleurs, la bande de Harrach
Rachid a réalisé de précieux
matches nuls en déplacement
chez de gros calibres tels la JS
Bordj Menaïel et l’ES Bir
Ghbalou. L’arrivée de Ta-
bouni a apporté un plus no-
tamment sur le plan de la
discipline, mettant de l’ordre
dans la maison thameroise
qui en avait bien besoin. Le
CRT n’était plus cette équipe
fébrile, facile à battre. En fn
de saison, le CRT terminera
tranquillement à la 9
e
place
avec 37 points. Le CR Ta-
meur est une équipe de la
commune de Bouira au
même titre que le MBB ou le
MCB, mais au regard de la
façon dont sont distribuées
les subventions allouées par
l’APC aux associations spor-
tives, on fait sentir au CRT
qu’il est comme une équipe
de trop, encombrante.
Adjaout
C’est sans doute l’un des plus jeunes prési-
dents de CSA, Rachid Harrache. Il a réussi là
où les autres ont échoué, créer une associa-
tion sportive d’une petite localité de la com-
mune de Bouira et la mener à bon port.
L’équipe de Thameur est passé en un temps
record de la Pré-Honneur de la wilaya de
Bouira à la Régionale 2, rejoignant ainsi des
équipes plus anciennes comme le MC Bouira
et la J S M’chedallah, entre autres. Toutefois,
la bonne volonté du président butte contre la
réalité du terrain, le manque de moyens fi-
nanciers entre autres, pour réaliser ses ob-
jectifs. Fatigué, Rachid Harrach dit vouloir
quitter le CRT avec un pincement au cœur,
mais ce qu’il craint, et il le dit tout haut, c’est
que l’équipe atterrisse entre de mauvaises
mains.
Votre équipe a réalisé une bonne saison, meil-
leure que celle de la saison précédente
C’est notre deuxième saison en régionale 2, la pre-
mière année était très difcile vu que nous avons
difcilement assuré le maintien. Mais pour cette
saison, ça a été beaucoup mieux, on a terminé à la 9
e
place, un classement meilleur que celui d’autres
équipes plus expérimentées que nous et qui dispo-
sent d’efectifs meilleurs et de plus importants
moyens.
Jouer le maintien était-il votre objectif ?
Efectivement, on ne peut prévoir autre chose,
compte tenu du fait qu’on n’a pas les moyens néces-
saires pour rivaliser avec des équipes mieux loties
et plus aguerries. Néanmoins, je dirais que l’objectif
a été atteint de manière aisée. La preuve est qu’on a
terminé la saison sans pression.
Vous avez passé la saison avec deux entraî-
neurs, Boualem Rouam puis Amar Tabouni,
ce dernier a, de l’avis de tous, accompli un bon
travail, non ?
A vrai dire, les deux entraîneurs ont fait du bon
travail, chacun à sa manière et méthode de travail,
on s’est séparé de Boualem Rouam dans un moment
de fottement de l’équipe. L’arrivée d’Amar Tabouni
a créé le déclic tant attendu, ce dernier a fait du bon
boulot et je le remercie au passage. Dès son arrivée,
il a su donner un second soufe à l’équipe surtout
sur le plan de la coté discipline, au point où la der-
nière séance d’entrainement de la saison a été faîte
en présence de 20 joueurs, alors que la majorité des
équipes ont terminé la saison avec seulement sept à
huit joueurs et puisaient chez les juniors et les ca-
dets pour boucler le championnat.
Qu’en est-il des jeunes catégories ?
Là, c’est le bât qui blesse. Savez-vous que les mi-
nimes, les cadets et les juniors ne s’entraînaient pas
au stade Bourouba-Said comme les autres équipes
de la commune de Bouira ? C’est injuste ! Nos jeunes
s’entraînaient au niveau du stade en tuf du Lycée
Mira et étaient domiciliés à Bourouba-Said dont le
terrain est en synthétique. Dîtes-moi comment s’at-
tendre à ce qu’il y ait des résultats ou un développe-
ment chez ces jeunes ? On souhaite vivement avoir
nos créneaux à partir de la saison prochaine au stade
Bourouba, comme les autres équipes de la com-
mune. Personnellement, je ne cherche pas les résul-
tats chez les jeunes, l’essentiel est dans leur prise en
charge et leur formation, mais il faut quand même
un minimum.
Le CRT a réalisé une très bonne phase retour,
contre laquelle les adversaires calculaient, vous
auriez pu prétendre jouer les premiers rôles,
non ?
Non, pas à ce point ! Il est vrai qu’on disposait
d’un bon efectif, mais les moyens nous faisaient dé-
faut, on n’arrive toujours pas à régler nos dettes.
Imaginez, depuis notre accession pour laquelle nous
avons mis le paquet, les dettes se sont accumulées. A
ce jour, il y a des joueurs qui n’ont toujours pas
perçu leurs indemnités. On aurait pu terminer
parmi les trois premiers s’il y avait plus de moyens
pour motiver les joueurs en matière de primes. Et
puis, mon équipe a été injustement privée de l’aide
octroyée par l’APW de Bouira la saison dernière. On
s’est senti lésés, et je regrette de le dire, mais je n’ar-
rive toujours pas à comprendre les raisons. On a in-
troduit un recours tout pour que justice soit rendue,
ce n’est pas pour Rachid Harrach mais pour le club
et les athlètes.
Votre avenir à la tête du CRT ?
D’abord, je me repose, d’autant que je prépare
mon mariage qui aura lieu après le mois de Rama-
dhan inchallah, il y a aussi l’AGO qu’on doit prépa-
rer incessamment. Concernant mon avenir au sein
de l’équipe de Tameur, nul n’est indispensable ou
irremplaçable, s’il y a un preneur, quelqu’un qui
donnera un plus et une stabilité à l’équipe, capable
de payer les dettes, je cède ma place avec grand plai-
sir. Mais je refuse de vendre l’équipe comme ça, c’est
une équipe certes de la commune de Bouira mais
elle appartient à la localité de Tameur, même si elle
ne renferme pas beaucoup de joueurs originaires de
la région. Il y a des gens qui veulent reprendre les
destinées de l’équipe pour lui changer son appella-
tion et devenir CR Bouira ou autre… L’équipe doit
impérativement garder son appellation de CRT. Je
suis désolé de le dire, malheureusement, le football
à Bouira est pourri !
Pourriez-vous vous expliquer
On ne peut pas travailler en ayant de grandes am-
bitions, on fait tout pour te barrer la route et briser
ton élan, il y a beaucoup de facteurs négatifs. A titre
d’exemple, je veux faire quelque chose avec le CRT
qui est une équipe de l’APC de Bouira au même titre
que le MCB et le MBB, mais il y a cette forme de dis-
crimination, de la hogra, quand vous voyez les
jeunes catégories du CRT ne pas pouvoir s’entraîner
au stade Bourouba-Said comme ceux du MCB et du
MBB, on casse notre équipe et cela infue négative-
ment sur les joueurs. Cela nous dépasse, on fait ce
qu’on peut en les faisant manger, en les dotant
d’équipements, etc.… Sans entrer dans plus de dé-
tails, le CRT dérange !
Qu’attendez-vous du nouveau maire de Bouira,
qui occupait le poste de président de la Ligue
de sport de proximité et sport pour tous ?
Sincèrement, j’espère que les choses vont changer
avec lui. Il a fait ses preuves lorsqu’il était à la tête
de la Ligue de sport pour tous en aidant les associa-
tions sportives. Je reste optimiste quant à l’amélio-
ration des choses avec lui, à commencer par faire
bénéfcier nos jeunes de l’utilisation du stade Bou-
rouba-Said pour les entraînements.
Allez-vous maintenir Amar Tabouni comme
entraîneur de l’équipe, après le bon travail ac-
compli ?
Je ne peux répondre à votre question puisqu’il y
aura du changement au sein du CSA CRT. Je m’ex-
plique, on a décidé de créer une section football
dont la responsabilité sera confée à Boualem
Rouam qui connait bien le CRT pour l’avoir en-
traîné, c’est à lui de voir avec le nouveau staf tech-
nique et les joueurs à retenir et à libérer ou à
recruter. C’est aussi à lui de voir s’il recrutera un en-
traîneur ou assumera t-il lui même cette tâche. C’est
un choix stratégique. Pour le moment, l’équipe a
plus besoin de moyens pour régler ses dettes, no-
tamment les joueurs n’ayant toujours pas perçu leurs
indemnités. Dieu merci, il y a cette confance entre
joueurs et dirigeants. A aucun moment un joueur
est venu nous solliciter pour récupérer son argent.
Donc vous aller sacrifer Amar Tabouni pour
des raisons fnancières.
Du point de vue technique, Amar Tabouni est à
remercier pour tout ce qu’il a apporté à l’équipe,
mais on doit regarder l’intérêt du club en ramenant
des gens qui pourront l’aider fnancièrement, du
moins pour lui éviter de sufoquer.
A vous comprendre, Boualem Rouam revient
les poches pleines ?
On compte beaucoup sur lui, il a ses contacts et
pourra ramener des sponsors.
A quand la reprise des entraînements ?
Ce sera après l’Aïd el Fitr inch’Allah. De toutes les
manières, la majorité des joueurs restent au sein du
club, on va renforcer l’efectif avec au moins quatre
joueurs, ajoutez à tout ce beau monde des juniors.
Pour le moment, je me consacre pour ma famille,
notamment à moi-même d’autant que je prépare
mon mariage comme je l’ai déjà dit.
Un dernier mot ?
Je remercie d'abord votre journal pour le mer-
veilleux travail qu’il fait en accordant plus d’atten-
tion aux clubs des petites divisions, cela nous motive
et aide énormément. Je remercierai aussi les joueurs
pour leur confance, l’entraîneur Tabouni pour le
travail qu’il a accompli. Je lance un ultime appel
pour les gens de Tameur, jaloux de cette jeune
équipe, pour se manifester.
Entretien réalisé par Adjaout
L
es jeunes représentantes du CFF Akbou de
la catégorie U17 qui se sont illustrées en
championnat qu’elles ont bouclé en tête de
leur groupe, ce qui leur a ouvert le droit de disputer
les barrages avec les lauréats des autres poules des
diférentes régions du pays, ont pris le dessus en f-
nale sur l'ASE Alger Centre pour être déclarées
championnes de la région. Pour déterminer le cham-
pion national, les instances gérant la compétition des
féminines ont choisi la capitale des Hammadites
pour organiser le play-of national. Trois équipes ani-
meront ce mini-championnat,
l'Afak de Relizane en sa qualité
de champion de l'Ouest, la for-
mation d'Oum El Bouaghi re-
présentera l’Est alors que le
CFF Akbou le sera pour le Centre. Les coéquipières
de Bechroun joueront le premier match ce mardi
après-midi face au vaincu de la confrontation Reli-
zane - Oum Bouaghi. Jeudi prochain, les ambassa-
drices de la Soummam en découdront avec le
vainqueur de la première demi-fnale dans une sorte
de fnale pour l'octroi du titre national. Bien prépa-
rées sur le plan physique et psychologique, les jeunes
Akbouciennes semblent prêtes à relever ce grand déf
et rentrer à la maison avec le trophée.
Z. Ait Hamouda
Les Akbouciennes à la conquête du titre
Programme
Cet après-midi : CFF Akbou -vaincu Affak Relizane-Oum Bouaghi
Jeudi : CFF Akbou-vainqueur Affak-Oum Bouaghi
«Contrairement à d’autres équipes
de Bouira, Thameur est victime de hogra !»
Rachid Harrache (pdt du CSA-CRT) :
18
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil Ligue 2
MCS
USMBA
WAT
C
oup de tonnerre au sein de ce
club du MCS puisque le prési-
dent Khaldi a trouvé un accord
de principe pour que Bouarara
devienne le nouveau patron de
Saïda. Les deux hommes se sont donné rendez-
vous chez le notaire, dimanche dernier à 16
heures, mais cette réunion a duré juste 30 mi-
nutes puisque ce rendez-vous s’est terminé en
queue de poisson.
Khaldi et Bouarara ne sont pas
parvenus à un accord
Il était prévu que les deux hommes procèdent
à la passation de consignes et qu’ils ofcialisent
la venue de Bouarara à la tête du MCS, chez un
notaire, fnalement Khaldi a voulu signer une re-
connaissance de dettes. Les deux hommes se
sont séparés, laissant le MCS en otage.
Khaldi «J e veux qu’on me
rassure sur mes dettes !»
Nous nous sommes approchés du président
Khaldi pour nous expliquer le motif de cet échec
de la passation de consignes entre lui et Boua-
rara. Khaldi nous a répondu : «Nous nous
sommes donné rendez-vous chez le notaire pour
fnaliser l’accord que nous avons conclu 48 heures
auparavant. Je voulais des garanties pour qu’on
me rembourse mes dettes. Donc, j’ai demandé
qu’on fasse une clause de gage d’un immobilier,
afn d’assurer mes dettes, mais Bouarara s’y est
opposé et voulait juste signer une reconnaissance
de dettes et je pense que c’est insufsant. Pour moi,
je veux des garanties pour mes 8 milliards de cen-
times.»
«Qui me garantira qu’on me
rembousera mes dettes ?»
«Les autorités locales ont aidé énormément le
club sur le plan fnancier et à chaque fois, elles
étaient au rendez-vous, mais moi aussi j’ai mis la
main à la poche. Je pense que personne ne
pourra nier ça et celui qui veut prendre cette so-
ciété du MCS devrait assurer le passif et qui me
garantisse qu’on me remboursera mes 8 mil-
liards. En plus d’une reconnaissance de dettes, je
dois avoir la garantie d’être payé à temps, car sans
une garantie. Bouarara n’a pas voulu mettre un
gage, fnalement l’accord est tombé à l’eau.»
«J ’ai voulu passer
le témoin à Bouarara»
«J’ai été vraiment sincère avec Bouarara et je
lui ai facilité la tâche puisque j’ai établi un
échéancier pour qu’on me rende mon argent. Je
ne pourrai pas faire mieux, car en plus de l’ar-
gent des autorités locales, je me suis engagé à
aider le club. C’est dire que le prochain président
devrait assumer l’actif et le passif et je dois être
régularisé à terme.»
«Qu’il me donne des garanties
et il aura la présidence
du club !»
Le président Khaldi nie vouloir mettre les bâ-
tons dans les roues pour décourager Bouarara :
«J’ai décidé de l’ouverture du capital social et de la
vente des actions ainsi que de la venue de nou-
veaux actionnaires. Bouarara est devenu le nou-
veau actionnaire majoritaire. Même s’il me restait
encore plus de deux saisons à la tête de la SSPA,
je voulais quitter la présidence. Comme Boua-
rara a émis le vœu de prendre ce fauteuil, nous
nous sommes réunis à plusieurs reprises et nous
sommes tombés d’accord pour qu’il paye mes
dettes. Bouarara n’a pas voulu me signer des ga-
ranties. La balle est dans son camp, mais je suis
prêt à prendre le fauteuil de président du SSPA.»
Quel sort sera réservé
à Osmane ?
Avant même d’être nommé à la tête du MCS,
Bouarara a pris attache avec l’entraîneur Osmane
qui a accepté de diriger la barre technique du
MCS. Ce dernier a même reçu deux mois de sa-
laires d’avance mais comme les négociations
entre Khaldi et Bouarara n’ont pas abouti, tout le
monde à Saïda se demande quel sort sera réservé
à d’Osmane. Ce dernier a retardé sa venue, du
moment qu’il y a confusion à la tête de la direc-
tion. La situation que vit le MCS depuis plus de
six semaines est en train de compromettre l’ave-
nir du club, du moment que la présidence de
cette équipe n’a pas encore trouvé preneur.
Bouarara hésite toujours, Khaldi est en stand-by,
il cherche quelqu’un capable d’assurer l’actif et le
passif de cette équipe. Les jours passent et le
MCS est en train de perdre beaucoup de temps,
sachant que les autres clubs en ont fni avec l’opé-
ration recrutement et s’attellent à préparer la sai-
son prochaine. C’est l’impasse et ce n’est pas du
tout bon signe pour pour cette équipe de Saïda.
Les dirigeants devraient trouver une solution
dans les plus brefs délais à même de faire renaî-
tre l’espoir parmi les supporters.
Amar B.
S
elon une source émanant d’un membre
du bureau de l’USMBA, c’est le 3 juil-
let que la formation bel-abbésienne
version 2013/14 reprendra les entraînements,
en prévision de la nouvelle saison. Une fois
l’intersaison entamée, l’équipe dirigeante de
l’USMBA compte se réunir avec l’entraîneur
Abdelkrim Bira, pour faire le point sur les der-
niers points à régler, afn d’entamer dans les
meilleures conditions la préparation. Cette re-
prise sera une aubaine pour les supporters des
Vert et Rouge de découvrir la nouvelle com-
posante de l’efectif. En attendant, tout a été
mis en oeuvre pour que la reprise soit une
réussite. D’ailleurs l’on s’eforce, du côté des di-
rigeants, à mettre les bouchées doubles pour
recruter des éléments capables d’apporter un
plus et permettre à l’équipe de faire bonne f-
gure en Ligue 2.
Le recrutement se poursuit
dans le secret le plus total
Sur un autre registre, les dirigeants ont en-
tamé une véritable course contre la montre
pour renforcer l’équipe. C’est ainsi qu’elle a
contacté plusieurs joueurs, à savoir Belkhtaoui,
Bouchouk, Naïli, Bendahmane , et d’autres élé-
ments de palier inférieur, à l’image de Tahraoui,
Ghrib, Nedjadi, Mezazigh. Il faut préciser que
le recrutement s’efectue en catimini. Même si
la liste des joueurs convoités est digne d’un se-
cret d’Etat, du côté du comité, on estime que les
choses sont en bonne voie. Les dirigeants, en
dépit du retard accusé, veulent réussir le pari
d’enrôler des éléments susceptibles d’apporter
le plus qui faisait défaut à l’équipe la saison
écoulée, en s’attachant les services de joueurs à
la fois expérimentés et avérés.
Quatre joueurs proposés
par Bira
La même source nous confe que le nouvel
entraîneur de l’USMBA, Abdelkrim Bira, a pro-
posé au président des joueurs qui auraient le
profl requis pour être à la hauteur de la stature
de l’USMBA. Cependant, c’est un véritable se-
cret qui entoure l’opération recrutement. Des
noms sont avancés. On fait allusion à d’autres
joueurs du CABBA qui sont Abdelkrim Oudni
et Djamel Benchergui lesquels ont négocié avec
les dirigeants. Dans le même ordre d’idées,
selon nos informations, un manager aurait pro-
posé aux dirigeants bel –abbésiens un défen-
seur. D’autres noms fgureraient dans les plans
des dirigeants unionistes. Il s’agit, entres autres,
d’un gardien de but et d’un milieu ofensif.
Des chèques de garantie
auraient été remis aux
nouveaux joueurs
Une source concordante nous a révélé que tout
a été conclu concernant les 13 joueurs venant du
palier inférieur que les dirigeants veulent enrô-
ler, en prévision de la saison prochaine. Le prési-
dent de l’USMBA est décidé à s’attacher leurs
services. D’ailleurs, il est en contact permanent
avec eux. Le chargé du recrutement, Kada Yousf
en l’occurrence, nous a afrmé que «les joueurs
avec lesquels le club a négocié ont remis leurs do-
cuments à la direction.» En outre, nous avons ap-
pris d’une autre source que les dirigeants
auraient proposé aux joueurs acquis l’idée de si-
gner un précontrat, tout en leur remettant des
chèques de garantie. Les joueurs ciblés n’auraient
pas été contre l’initiative des responsables de
l’USMBA. La somme globale des chèques de ga-
rantie remis aux joueurs avoisine les 650 millions
de centimes. Si cela venait à se concrétiser, leur
venue serait pratiquement ofcielle. De leur côté,
les joueurs concernés auraient afché leur in-
tention de défendre les couleurs de l’USMBA la
saison prochaine. Les chèques de garantie dé-
montrent tout l’intérêt que portent les dirigeants
de l’USMBA à ces joueurs.
M. O. N.
Hebri s’attaque
à un grand chantier
N
omme nouveau manager du
WAT, Kamel Hebri est très oc-
cupé ces derniers jours. L’an-
cien capitaine widadi multiplie les
réunions avec les dirigeants, pour contac-
ter les joueurs ciblés qui viendront ren-
forcer l’efectif tlemcénien la saison
prochaine. Une lourde tâche attend donc
le jeune retraité qui veut bâtir une grande
équipe.
Il devra conclure
avec Neghiz aujourd’hui
Même si les négociations sont dans une
étape très avancée, Kamel Hebri devra
rencontrer l’entraîneur Nabil Neghir pour
discuter des derniers détails, avant de si-
gner le contrat de manière ofcielle.
Kherris et Yadel
pour l’épauler
Après les excellents résultats enregistrés
avec le club du CRB Aïn Fekroun, Nabil
Neghiz, qui pourra se targuer d’avoir
quitté ses fonctions avec le statut de
champion de D2, devra démarrer une
nouvelle aventure au WAT. Mais au lieu
d’exiger de ramener ses propres adjoints,
il est très motivé à l’idée de collaborer
avec deux enfants du club, à savoir Khei-
redinne Kherris et Djawed Yadel.
Un second rendez-vous
avec Boulahbib
En plus de conclure avec Nabil Neghiz,
Kamel Hebri aura un second rendez-vous
important durant la journée d’au-
jourd’hui. L’ancien défenseur de la JSK et
de la JSMB devra rencontrer le dirigeant
du CSC, Boulahbib, afn de négocier avec
lui la lettre de libération de Bennai. Vu le
désir du WAT d’enrôler un ou deux élé-
ments du club constantinois, un échange
n’est nullement à écarter, au lieu d’encais-
ser une somme d’argent pour libérer l’an-
cien attaquant de l’USMH.
Sameur ne sera pas bradé
Si le départ de Noureddine Bennai n’est
nullement une perte, vu que le joueur n’a
rien montré d’extraordinaire durant une
saison entière, malgré un statut d’élément
important, la direction n’est pas vraiment
chaude à l’idée de négocier le départ de
Sameur. Si le joueur a émis le vœu de
changer d’air, lui qui est régulièrement
maltraité par les supporters, les nouveaux
dirigeants n’ont pas l’intention de lâcher
facilement un joueur de la trempe de Sa-
meur, capable de d’apporter un plus
considérable au WAT.
Benaouameur
n’est pas une priorité
Alors que l’intérêt du WAT pour un re-
tour de Hichem Mezaïr est réel, en débu-
tant même les pourparlers avec l’ancien
portier international, ce n’est nullement le
cas avec le défenseur de l’ASMO, Akram
Benaouameur. Il ne s’agit que d’une sim-
ple proposition d’un manager, sans pour
autant entamer les négociations de ma-
nière sérieuse.
Quatre recrues
avant vendredi ?
Sans pour autant connaître le moindre
nom, le manager général, Kamel Hebri,
nous a confé qu’il est en contact avancé
avec quelques éléments qui ont déjà porté
le maillot des Bleu et Blanc par le passé.
En s’attendant de conclure avec quatre
joueurs avant même la journée de ven-
dredi, ce qui va à coup sûr rassurer les
supporters widadis.
Benkalfat officiellement
installé président ce jeudi
Même si le groupe Meliani à d’ores et
déjà pris les commandes du WAT, le nom
du nouveau président n’a pas été divulgué
jusqu’à présent. Après une longue hésita-
tion entre les deux actionnaires Denouni
et Benkalfat, c’est fnalement ce dernier
qui serait installé ofciellement président
du club durant la journée de jeudi.
Othmane Riyad Baba Ahmed
Saïda dans l’impasse
La reprise est prévue pour le 3 juillet
Lahmar veut sa lettre de libération
Arrivé cet été en provenance du CRB, le natif de Relizane veut aussi
jouer sous d’autres cieux. N’ayant, pratiquement, pas été utilisé par
l’USMBA la saison écoulée, Lahmar préfère relever un nouveau déf ail-
leurs. Les dirigeants de l’USMBA ne veulent pas bloquer le joueur, sauf
s’ils veulent eux aussi défendre les intérêts du club. C’est dire que le joueur
devra négocier le prix de sa lettre de libération, car l’USMBA ne pourra en
aucun cas garder un élément contre sa volonté. Pour rappel, Lahmar est
encore sous contrat avec le club bel-abbésien.
Khali veut partir
Entre l’enfant de Bel-Abbès, le défenseur central Zakaria Khali, et
l’USMBA, leur histoire d’amour pourrait prendre fn. À l’instar des autres
joueurs, Khali veut monnayer son talent ailleurs. Ce dernier aurait des
touches avec le nouveau promu, le CRB Aïn Fekroun. Le président de ce
club aurait même envoyé des émissaires pour prendre langue avec le joueur
d’El Khadra. Khali n’a pas caché son intention d’aller tenter une expérience
avec l’équipe du président Bekkouche Hassen. Il devra, toutefois, attendre le
verdict de la commission des résolutions des litiges pour se prononcer.
Cinq mois après avoir ofcialisé
son arrivée, Josep Guardiola a été pré-
senté hier par le Bayern Munich. Pour
sa première conférence de presse en
Bavière, l’ancien coach du FC Barce-
lone s’est exprimé en allemand devant
plus de 240 journalistes. Evidemment,
l’ancien milieu de terrain a débuté par
des remerciements en règle et a fait
part de sa joie d’être en Bavière. «C'est
un privilège d'être ici et d'avoir eu cette
opportunité. J'ai choisi le Bayern pour
son histoire et ses joueurs. Après mon
année sabbatique, je suis prêt. J'ai passé
des moments formidables au Barça
mais j'avais besoin d'un nouveau déf», a déclaré l’in-
téressé. Après un triplé historique réalisé cette année
(Bundesliga, Coupe, Ligue des Champions), la pres-
sion est sur les épaules du successeur de Jupp
Heynckes mais ça ne pose aucun problème au prin-
cipal intéressé : «Je dois vivre avec ce triplé. Il y a une
vraie pression, je le sais. Mais ce challenge ne me pose
aucun problème. C’est le rôle d’un coach tout simple-
ment. Aujourd’hui, c’est diférent. Je
prends une équipe qui a joué une sai-
son fabuleuse avec trois titres. Quand
vous êtes coach du Bayern, vous avez
toujours la pression et le besoin de ga-
gner.» Il voit en sa nomination un vé-
ritable honneur et une chance : «C’est
une chance d’être ici, au Bayern Mu-
nich. Ce Bayern, ce sont des joueurs,
une histoire. Me
prendre comme
coach, c’est un ca-
deau.» Guardiola
compte s’appuyer sur
les bases déjà solides du
club : «Je dois m’adapter et
non l’inverse. Il n’y pas besoin
de changer grand-chose ici, c’est
mon opinion. C’est normal qu’il y ait
de l’attente et je veux garder le club le
plus haut possible.» Avant de pour-
suivre : «Je ferai bien sûr quelques
changements, mais je veux maintenir
le niveau déjà atteint par le Bayern, a
assuré l'ex-mentor du FC Barcelone. Je dois m'adapter
100 %aux joueurs, à leurs qualités. Les joueurs de Bar-
celone sont diférents de ceux du Bayern. Peu importe
le système (de jeu). Des joueurs du Barça ? Tu ne
quittes pas Barcelone pour venir au Bayern car Guar-
diola y est. Si un joueur du Barça s'en va, c’est que le
club veut le vendre ou qu’il cherche du temps de jeu.»
Gomez finalise son départ
Pep Guardiola vient tout juste de prendre officiellement en main les
rênes du Bayern Munich, mais il ne devrait pas croiser très longtemps la
route de Mario Gomez. Le buteur allemand serait, selon les informations
de Kicker, sur le point de finaliser son départ avec les dirigeants du Bayern.
L'international allemand pourrait ensuite s'envoler vers l'Italie, où la Ju-
ventus Turin et la Fiorentina seraient plus qu'intéressées par sa venue. Ce
qui est certain, c'est que Mario Gomez ne devrait pas avoir de mal à re-
bondir dans une équipe prestigieuse.
Les Catalans songent
aussi à Rooney
Courtisé par des clubs anglais, à
l’instar de Chelsea et Arsenal,
mais aussi à l’étranger «Bayern
Munich, PSG et Real Madrid»,
Wayne Rooney serait également
dans le viseur du FC Barcelone,
selon El Mundo Deportivo. Le club
catalan, qui a déjà recruté
Neymar, pourrait devenir
un concurrent sérieux
pour s’ofrir les services
de l’international an-
glais, qui doit faire le
point avec le nouveau
manager, David Moyes,
avant de trancher dans la
décision à prendre pour la
suite de sa carrière.
Messi : «Il me manque
la Coupe du monde !»
Si Lionel Messi peut se targuer d’être le seul homme à avoir
remporté quatre fois le Ballon d'Or, il n’arrive toujours pas à
remporter le moindre sacre avec la sélection argentine. Pour
dépasser la légende Diego Maradona dans le cœur des Argen-
tins, la Pulga sait qu’il faudra remporter la Coupe du monde
2014 au Brésil : «Il me manque la Coupe du monde ! Ça me
rend triste. Entre un cinquième Ballon d'Or et la Coupe du
monde avec l'Argentine, je veux remporter le Mondial sans hési-
ter !», s'est exprimé Lionel Messi pour le Corriere della Sera.
Bale prêt finalement à venir ?
Selon la presse espagnole, Gareth Bale va prochainement an-
noncer aux dirigeants de Tottenham qu’il souhaite rejoindre
le Real Madrid lors du mercato. En mettant la pression
sur le club londonien, l’international gallois pourrait
l’inciter à revoir ses ambitions légèrement à la baisse
dans ce dossier. Avant d’entamer les négociations pour
le transfert de l’international gallois, Florentino Perez,
le président des Merengue attend d’ofcialiser les arri-
vées de Carlo Ancelotti et d’Isco. Bale devrait rencon-
trer prochainement Daniel Levy, le président des Spurs,
pour faire le point sur son avenir. Néanmoins, le ma-
nager portugais André Villas-Boas a déclaré hier dans
un entretien accordé au quotidien O Jogo que Gareth
Bale ne partirait pas de Tottenham cet été. «Le président
m'a assuré que nous n'analyserions pas les propositions pour
Bale et qu'il restera avec nous, a assuré le technicien portu-
gais. En football, tout peut arriver mais ce sont les garanties
que l'on m'a données», a ajouté l'ancien manager de Chelsea
Isco : «Le Real Madrid me fait rêver»
Courtisé par Manchester City
mais surtout le Real Madrid, la
jeune pépite du football espa-
gnol, Isco, serait proche de s’en-
gager avec club Meregue,
comme il l’a confé hier dans As.
«Le Real Madrid me fait rêver.
On parle de l’une des meilleures
équipes du monde», explique
le joueur de Malaga. Si ce
dernier a été annoncé
très proche de s’engager
avec Manchester City, un
coup de fl aurait changé
la donne selon les infor-
mations du quotidien espagnol. Ce coup de fl aurait tout sim-
plement été passé par Zinedine Zidane alors que Manuel
Pellegrini souhaite faire venir l’attaquant qu’il a connu à Ma-
laga. Zidane aurait donc fait preuve, grâce au dossier Isco, de
sa capacité à convaincre des joueurs de choisir le projet ma-
drilène. De son côté, le défenseur polyvalent Sergio Ramos,
et lors d’un entretien accordé à la radio espagnole Onda
Cero, a avoué qu’il était heureux si le transfert d’Isco au
Real Madrid se concrétisait : «C'est un grand joueur et tout
ce qui est fait dans l’optique de renforcer l’équipe avec les
meilleurs joueurs, est tou-
jours accueilli avec joie.»
Giggs
«De Gea a prouvé
qu’il a énormément
de talent»
En plus de louer l’immense talent de son
ancien coéquipier Cristiano Ronaldo, qui
fait le bonheur du Real Madrid, depuis son
départ de Manchester United, le légendaire
Ryan Giggs a été interrogé sur la saison de
David De Gea, lors d’un entretien accordé à
Marca. La star de Manchester United n’a que
d’éloges à faire envers son gardien de but : «Il a
fait une grande saison. C’est compliqué pour
un jeune gardien de but de changer de pays et
de championnat et, surtout, de rejoindre
Manchester United. Mais il a prouvé
qu’il a énormément de talent. Les gar-
diens de but s’améliorent au fl des
années, David sera excep-
tionnel.»
Torres
«Gagner plus de
titres avec Mourinho»
En réussite actuellement avec la Roja en
Coupe des Confédérations, l’attaquant
Fernando Torres jouera sous les ordres de
José Mourinho la saison prochaine à
Chelsea, en promettant d’ores et déjà de
remporter de nouveaux titres, selon Foo-
tespagnol.fer : «L’année qui vient, je veux
gagner plus de titres. Je pense que nous y
arriverons avec Mourinho. J’aimerais
enfn gagner la Premier League. Sur
le plan personnel, j’aimerais avoir
du temps de jeu et proposer mon
meilleur football. Pour nous,
c’est un déf de travailler
avec Mourinho.»
Falcao
«Pas un tremplin pour
le Real»
Dans les colonnes du journal colombien El Heraldo,
la nouvelle star de la Ligue 1, Radamel Falcao, qui a dé-
cidé d’opter pour l’AS Monaco, a tenu à rappeler que
son passage sur le Rocher ne constituait pas une petite
parenthèse avant de rejoindre le Real Madrid, comme l’a
supposé la presse espagnole : «Je suis venu à Monaco
parce que j'ai été séduit par son projet à long terme, le
sérieux de ses dirigeants. Ce n'est pas un moyen de re-
joindre le Real Madrid. J'aime les défs, c'en est un
autre que je choisis dans ma carrière. J'ai progressé à
l'étranger et ça m'a réussi. Quand je suis parti de
Porto à l'Atlético, les gens ont dit que c'était une
régression. Maintenant, je vais à Monaco
parce que ça m'attire beaucoup et qu'ils
exigent plus de moi.»
B. Munich
19
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Man Utd
Coup d’œil International
Real Madrid
Chelsea
Barça
ASM
Naples
Cavani répond à son président
Alors que le président de Naples, Aurelio de Laurentiis, a lancé un ultima-
tum à Edinson Cavani au sujet de son éventuel transfert, l'attaquant uru-
guayen n'a pas du tout apprécié les déclarations du dirigeant. «Je ne pense
pas qu'il partira après le 10 août (ndlr : date de l'expiration de la clause libéra-
toire de 63 millions de Cavani). J'ai confance en lui parce que je pense que
c'est un vrai homme. Il ne se jouera pas de moi. On devrait connaître son
futur d'ici au 20 juillet.» L’international uruguayen a tenu à réagir selon La
Gazzetta dello Sport : «Les déclarations du président sont assez lourdes et très
fortes. Cela ne
me plaît pas du
tout. Mainte-
nant j'aimerais
parler avec lui
face à face.» El
Matador n'aime
visiblement pas
qu'on lui mette
la pression.
Guardiola
«Je dois vivre avec ce triplé»
Davor, 15 ans se sont écoulés
depuis votre participation à la
Coupe du Monde de la FIFA,
France 1998. Est-ce un souvenir
qui vous accompagne toujours au
quotidien ?
Ça pourrait ressembler à une vieille
histoire, mais ce n'est le cas ni dans
mon esprit ni dans celui des Croates
qui aiment le football. Nous avons écrit
l'histoire en décrochant la troisième
place : c'est une performance énorme
pour un pays de 4 millions d'habi-
tants qui sortait de la guerre des Bal-
kans. Nous sommes très fers
d'avoir fait partie de cette équipe.
Sur le plan personnel,
j'ai réalisé le rêve de
tout footballeur, qui
est de disputer une
Coupe du Monde. En
plus, j'ai fni meil-
leur buteur !
Si vous deviez
ne retenir qu'un
seul souvenir de
cette épreuve,
lequel
serait-ce ?
Les buts ! Les six
buts que j'ai mar-
qués. Le dernier,
c'était contre les
Pays-Bas et le len-
demain nous
sommes rentrés à
la maison. Je me
souviens qu'on a suivi Franc-Brésil à la
télé. J'étais encore premier au classe-
ment des buteurs mais si Ronaldo mar-
quait, il me rattrapait. Je savais que s'il
ne marquait pas, je restais sur le toit du
monde. Mais tout pouvait changer très
vite ! Et je n'oublie pas tous les Croates
qui ont fait le déplacement jusqu'en
France. Ils ont confrmé que nous re-
présentons une petite nation avec un
cœur immense.
Cette génération avait vécu la
guerre de très près. Cela a-t-il
instauré un état d'esprit
particulier au sein du groupe ?
Bien sûr, pour nous c'était l'occasion
de démontrer ce qu'était vraiment
notre pays. Avant 1998, on ne savait
pas grand-chose de la Croatie. Au
mieux, on savait que c'était une petite
nation de l'ex-Yougoslavie, mais c'est
tout. C'est très difcile de se faire re-
connaître en tant que pays. Mais je
crois que nous y sommes arrivés.
Quelle importance le football
peut-il avoir pour un peuple qui
vient de traverser une situation de
ce genre ?
C'est extrêmement important.
Moi je suis très fer d'avoir joué en
1998. Etre sur le terrain avec le
maillot de l'équipe nationale et le
drapeau, et pouvoir représenter le
pays, c'est merveilleux. C'est une sym-
biose entre joueurs et fans… Certains
se sont battus dans notre pays et
nous, nous l'avons fait sur la pe-
louse.
Parlons du football actuel.
Avec Lionel Messi et
Cristiano Ronaldo
comme modèles,
pensez-vous qu'il n'y
ait plus de place pour
les buteurs «lents» ?
Avant tout, il faut bien insister sur le
fait que Messi et Cristiano sont des ex-
traterrestres, ils sont vraiment au-des-
sus. Ils sont de la trempe des Pelé,
Maradona, Cruyf, Beckenbauer… Ce
sont eux les patrons du football mon-
dial. La vitesse fait certes partie du jeu,
mais il en faut bien plus pour briller :
du talent, du contrôle de balle, une
bonne connaissance du jeu et de l'ef-
cacité à la fnition. Si on n'a pas tout ça,
ce n'est pas facile de marquer.
Existe-t-il aujourd'hui un
buteur similaire à Davor
Suker ?
Je pense que celui qui me res-
semble le plus, c'est Karim Ben-
zema, qui a une superbe
maîtrise du ballon. Oui, c'est
celui qui me ressemble le
plus.
Vous avez joué en
Allemagne et en
Espagne, deux
pays qui
semblent
dominer le
football actuel. Aviez-
vous prévu ce
phénomène ?
Oui, absolument. L'Alle-
magne investit toujours
dans l'avenir ; il faut ap-
prendre d'elle. En ce qui
concerne l'Espagne, quand
je suis arrivé là-bas dans les
années 1990, ils ont commencé à in-
vestir dans tout : football, basket,
handball et même water-polo ! C'est
difcile d'obtenir des résultats à court
terme ; il faut 10 à 15 ans pour que ça
marche. Qui a envie d'attendre aussi
longtemps ? C'est pourtant la clé du
succès.
Diego Maradona est votre ami.
Vous avez joué ensemble à Séville
et vous l'avez même invité à votre
jubilé. Si vous le connaissez aussi
bien, on ne peut passer outre une
question évidente : la comparaison
avec Messi est-elle opportune ?
Difcile à dire. Le jeu change tous les
dix ans. On se souvient de Pelé, Mara-
dona… Mais comment les comparer ?
A cette époque, les matches étaient fl-
més par deux caméras. Aujourd'hui il y
en a 24 rien que pour l'échaufement !
Pourtant, je crois que Maradona était
meilleur. Mais le temps de Messi vien-
dra : il va marquer
encore énormé-
ment de buts, il
établira de nou-
veaux records,
mais il faut qu'il
gagne quelque
chose avec
l'Argentine. Il
est encore
jeune et il va
y arriver. Je lui souhaite le meilleur.
Puisque vous connaissez si bien
Maradona, auriez-vous en tête une
anecdote qui le défnit bien ?
Quand on était à Séville avec lui,
Carlos Bilardo et Diego Simeone, il y
avait généralement entre trois et cinq
mille personnes à chaque entraîne-
ment. Je me souviens qu'un matin,
Diego est arrivé en retard et à sa façon :
au volant d'une Ferrari. Tous ceux qui
suivaient l'entraînement sont partis en
courant vers le parking pour le voir. Ça
en dit long sur sa popularité ! Il y a une
autre histoire que j'aime bien. Quand
j'étais gosse, je regardais Diego à la télé,
dans ma chambre. Mais d'un coup, je
me suis retrouvé à partager le petit dé-
jeuner, les entraînements et les ves-
tiaires avec lui.
C'était dingue !
J'attendais qu'il
me parle, qu'il me
dise quelque
chose, jusqu'à ce
qu'il m'appelle un
jour. Il m'a juste dit :
«Davor, je ne veux pas
que tu regardes sur les
côtés ni rien. Tu baisses
la tête et tu cours en di-
rection du gardien. Moi je
te mettrai le ballon là où il
faut, pour que tu n'aies plus
qu'à la pousser». Il y a très
peu de joueurs qui peuvent
dire ça et il en faisait partie. Si
vous regardez les buts que
j'ai marqués à Séville, vous
verrez que c'était souvent
ça ! Je m'en souviendrai
toute ma vie.
Quand vous voyez
Clarence Seedorf, avec qui vous
avez joué au Real Madrid, mettre
les crampons tous les week-ends
dans le championnat du Brésil, ne
vous dites-vous pas que vous
auriez pu jouer plus longtemps ?
Je vais être honnête : le problème
n'est pas seulement de jouer. En tant
que buteur, il faut marquer tout le
temps, donc on a beaucoup à perdre.
Les milieux et les défenseurs ont da-
vantage d'options. Et puis le football,
ce n'est pas seulement jouer un match,
avoir une Ferrari, une belle montre et
beaucoup de jolies femmes. Pour avoir
du succès, il faut s'entraîner le lundi, le
mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi
et le samedi. C'est super de jouer les
matches, mais il y a aussi beaucoup de
travail derrière.
Pour fnir, nous aimerions savoir
pourquoi vous êtes devenu
président de la fédération croate
de football et pas entraîneur ou
consultant, comme nombre de vos
collègues...
Être un bon buteur ne fait pas de soi
un bon entraîneur. Je ne suis pas fait
pour ça et je n'ai pas fait d'études pour
le devenir. On y gagne bien sa vie et
c'est un bon boulot, mais c'est tout
aussi difcile. Quand on est
dans le foot depuis 20 ans, on
sait qu'on n'a ni week-ends ni
vacances. On ne peut même
pas aller à l'église le di-
manche ! (rires) Et puis il faut
aussi ajouter une autre di-
mension. Quand on
est un bon buteur,
on fait la une, alors
que quand on
commence une
carrière d'entraî-
neur, on doit se
réhabituer à fgu-
rer en cinquième
ou sixième page.
Sur un plan per-
sonnel, je me sens
davantage capable
d'aider le football
de mon pays en utilisant les langues
que j'ai apprises et en faisant jouer mes
réseaux. Je veux rendre au foot tout ce
qu'il m'a donné et je travaille dur pour
y parvenir.
In FIFA.com
20
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Coup d’œil International
«Être un bon
buteur ne
fait pas de
soi un bon
entraîneur»
Suker «Maradona était
meilleur… mais le temps
de
Messi viendra»
Si la France a
réalisé l’exploit
de remporter la
Coupe du
Monde 1998
sur ses propres
terres, en infli-
geant une
énorme claque
au Brésil lors
de la grande fi-
nale, avec le
score sans
appel de «3-
0», grâce no-
tamment à un
doublé du lé-
gendaire Zine-
dine Zidane, la
Croatie pourra
aussi se tar-
guer d’avoir
réussi l’histo-
rique perfor-
mance de se
hisser jusqu’au
dernier carré,
avant d’arra-
cher la troi-
sième place.
Cette généra-
tion dorée qui
s'appuyait sur
des talents
comme Robert
Prosinecki,
Zvonimir
Boban et Mario
Stanic, entre
autres, avait
pour tête de
file le génial
Davor Suker,
qui avait dé-
croché le Sou-
lier d'Or de
l'épreuve. Lors
d’un entretien
accordé pour
FIFA.com, l'ac-
tuel président
de la fédéra-
tion croate de
football, qui
avait fait le
bonheur du FC
Séville, du Real
Madrid et d'Ar-
senal, entre
autres, a tenu
à s’expri-
mer sur
divers
sujets …
«Avant 1998,
on ne savait pas
grand-chose
de la Croatie»
«Messi et Ronaldo
sont des
extraterrestres,
ils sont vraiment
au-dessus »
«Karim Benzema,
c'est celui qui me
ressemble le plus»
Suarez bat le
record de Forlan
A 26 ans, Luis Suarez est entré dans
l’histoire du football uruguayen dimanche
face à Tahiti, en Coupe des Confédérations
(8-0). Auteur d'un doublé en fin de match
dimanche soir face à Tahiti, Luis Suarez a
porté son compteur à 35 buts avec la sé-
lection uruguayenne. L'attaquant de Liver-
pool a ainsi dépassé son collègue Diego
Forlan (34 ans, 100 sélections et 34 buts)
et est devenu le meilleur buteur de l'histoire de la Celeste. «Il n'y a pas de
concurrence entre nous, parfois on se charrie là-dessus, mais l'essentiel c'est
que les buts arrivent pour le bien de l'Uruguay», a réagi Forlan après la ren-
contre, en tentant d'égaliser mercredi face au Brésil, lors de la demi-finale
de la Coupe des Confédérations.
Keshi : «Nous
devons continuer
à construire»
Incapable de tenir tête à une
équipe espagnole, qui enchaîne en-
core et toujours les succès, le sélec-
tionneur du Nigeria, Stephen Keshi,
veut tirer les bonnes leçons de cette participation à cette Coupe
des Confédérations, comme rapporté par Lequipe.fr : «Nous
avons perdu contre une meilleure équipe, qui joue ensemble depuis
longtemps. C'est une bonne expérience pour nous, nous devons
continuer à construire. Nous allons rentrer avec certains enseigne-
ments. Il y avait beaucoup de nervosité devant le but. On s'est créé
des occasions mais sans les conclure, c'est à ça qu'il faut travailler.
J'espère qu'on y parviendra vite. Si on regarde le match, trois buts,
ça ne correspond pas à la physionomie du match, mais c'est le foot,
ça arrive. A 2-0, l'équipe s'est décomposée et est partie dans tous les
sens, alors qu'en première période on était bien en place. C'est une
question d'expérience, laquelle viendra bientôt. Je ne peux pas dire
que l'Espagne est meilleure que le Brésil, et il y a aussi l'Italie, et par-
fois ce n'est pas le meilleur qui remporte le tournoi. Je ne pourrais pa-
rier sur aucune équipe. J'ai perdu quatre ou cinq joueurs clé avant le
tournoi ou pendant, surtout au milieu, ça nous a porté préjudice
mais il fallait faire avec.»
Espagne
21
N° 2326 Mardi 25 juin 2013
Après la nouvelle large victoire
face au Nigeria «3-0», Vicente Del
Bosque, le sélectionneur de la
Roja, aborde la demi-fnale face à
l’Italie ce jeudi avec beaucoup de
confance : «Le Nigeria a proposé
un football très dynamique, très
joyeux et a vraiment essayé de ga-
gner. Nous avons des joueurs très
techniques et cela nous a permis
de garder le rythme. Jeudi, l’Italie
voudra prendre sa revanche après
l’Euro perdu l’an dernier, mais
nous devons nous concentrer sur
notre objectif : atteindre la fnale
de cette compétition». A noter que
le gagnant entre
l’Espagne et l’Italie
afrontera le vainqueur
du duel entre le Brésil et
l'Uruguay, lors de la
grande fnale de cette
Coupe des Confédéra-
tions.
Ramos : «Nous
n'avons jamais aimé
le statut de favori»
Sergio Ramos, le défenseur
de l’Espagne, aborde avec hu-
milité la demi-fnale de la
Coupe des Confédérations
face à l’Italie qui aura lieu
jeudi, dans des propos rapportés
dans le site Eurosport.fr : «Il nous
a été très difcile de nous faire à la
chaleur de cette ville mais l'équipe a fait du
bon travail et a su surmonter cette chaleur.
Nous avons soufert d'usure physique au-
jourd'hui (dimanche) mais nous allons ré-
cupérer. (sur le statut de favori) Nous
n'avons jamais aimé ce statut. Il faut y aller
tranquillement et respecter l'adversaire que
nous avons en face parce que tout peut arri-
ver dans le football. Nous n'allons pas gagner
éternellement mais tant qu'on pourra le faire
nous essaierons de le faire. (sur la fnale de
l'Euro-2012). Ça nous fait de bons souvenirs.
C'est une sélection que nous connaissons presque
parfaitement, elle a été championne du monde,
elle a des joueurs de très bon niveau qui forment un
bon groupe, et nous espérons que ce sera une belle
demi-fnale et que nous continuerons sur notre
série contre l'Italie, qui ne nous a pas trop mal
réussi ces derniers temps On rêve d’une fnale à
Maracana face au Brésil. Mais il faut d’abord se
qualifer et battre l’Italie.»
Del Bosque«L’Italie
voudra prendre sa revanche»
Balotelli
forfait contre
l'Espagne
Victime d'une déchirure mus-
culaire du premier degré au qua-
driceps de la cuisse gauche, Mario
Balotelli (22 ans, 25 sélections et 10
buts) ne croisera pas la route de l'Es-
pagne jeudi en demi-fnale de la
Coupe des Confédérations. «Les exa-
mens efectués à Fortaleza ont mon-
tré que Mario Balotelli s'était fait
une déchirure musculaire du
premier degré au quadriceps de
la jambe gauche» a ainsi com-
muniqué la Fédération ita-
lienne de football.
L'attaquant du Milan AC
pourrait toutefois être
disponible pour la f-
nale ou le match pour
la troisième place,
selon le résultat de
son équipe face
aux Espagnols. A
noter que le défen-
seur Ignazio Abate,
qui s'est luxé une
épaule contre le Brésil
samedi (2-4), a dé-
claré forfait pour la
fn de la Coupe des
Confédérations. Le dé-
fenseur du Milan AC, de-
vait rentrer rapidement en
Italie, «étant donné l'impos-
sibilité de poursuivre la compé-
tition», a préci sé le médecin
des Azzurri, Enrico Castellacci.
Le sélectionneur Cesare Pran-
delli a indiqué avoir bon espoir
de récupérer le milieu Andrea
Pirlo (mollet), qui avait dû dé-
clarer forfait face à la Seleçao,
vu son immense poids dans
l’entrejeu italien.
Uruguay
Nigeria
Italie
Coup d’œil International
J ordi Alba : «On ne sait
jamais à quoi s'attendre
face à l’Italie»
Auteur d’un mémora-
ble doublé pour un laté-
ral, et élu homme du
match, le défenseur Jordi
Alba était forcément
heureux après la victoire
face au Nigeria, comme
l’a afrmé le Catalan
selon lequipe.fr : «C'est
nouveau pour moi, ce
prix en général revient à
ceux qui marquent ou
font un grand match,
c'est la première fois que
je le remporte et j'en suis
très fer. Nous avons
marqué rapidement, ce
qui nous a donné de la tranquillité, mais le Ni-
geria nous a rendu la vie compliquée pendant
tout le match. Je suis content de la qualifcation,
qu'on n'ait pas encaissé de but et qu'on en ait
marqué trois contre une grande équipe comme
celle du Nigeria. Contre un adversaire comme
l'Italie on ne sait jamais à quoi s'attendre. On
sait qu'ils sont bien en place et manient bien le
ballon, ce sera un adversaire très dur comme l'a
toujours été l'Italie. Il faudra conserver notre
jeu et j'espère qu'on gardera notre cage invio-
lée.»
Auteur de 3 buts en autant
de rencontres depuis le
début de la compétition,
l’attaquant brésilien Neymar
a décidé de faire saliver les
fans blaugrana, lors d’un en-
tretien accordé aux journa-
listes catalans d'El Mundo
Deportivo : «Les fans du
Barça n’ont pas encore
vu le meilleur
Neymar lors de
cette Coupe des
Confédéra-
tions. Je peux
encore faire
plus. Je suis
très heu-
reux
d’avoir mar-
qué contre
l’Italie et
d’attein-
dre les demi-fnales. Ce n’est pas la pre-
mière fois que je marque de cette
façon. Je me suis beaucoup entraîné
pour marquer en dehors de la surface»
a expliqué le numéro 10 de la Seleçao.
Iniesta : «Neymar est un
talent pur»
Actuellement au Brésil pour y dis-
puter la Coupe des Confédérations
avec l'Espagne, tout comme Neymar
avec la Seleçao, Andres Iniesta s'est
exprimé sur son nouveau coéquipier
au Barça : «Neymar est un talent pur
avec d’énormes qualités. C'est un grand
transfert pour le club. Il est très jeune.
Nous allons essayer de tout faire pour
qu'il se sente à l'aise le plus rapide-
ment possible. Vous savez, je ne vois
rien qui puisse venir contrarier la rela-
tion entre Messi et Neymar», a déclaré
Andres Iniesta dans les colonnes de
Sport.
David Luiz apte face à l’Uruguay
Contraint de céder sa place face à l’Italie
«4-2», au défenseur bavarois Danté, David Luiz
devrait bien tenir sa place mercredi, pour la
demi-fnale de la Coupe des confédérations
contre l'Uruguay à Belo Horizonte. L’ancien
joueur du Benfca, actuellement à Chelsea,
mais fortement courtisé par le PSG, aurait
recu le feu vert du staf médical, pour tenir sa
place en compagnie de Tiago Silva, dans l’axe
de la défense brésilienne, face aux coéquipiers de
Luis Suarez.
Scolari :
«Les joueurs sont
prisonniers et n'ont
aucune liberté»
Auteur d’un excellent départ
durant la phase des poules lors de
cette Coupe des Confédérations,
le Brésil, dirigé par Luis Felipe
Scolari, n’a pas le droit à l’erreur,
en étant contraint de gagner le
trophée fnal pour rassurer les
millions de supporteurs brésiliens.
A un an du coup d’envoi de la
Coupe du Monde, le sélection-
neur Scolari, afrme, selon Le-
quipe.fr, que son groupe devra
gérer les grandes attentes :
«C'est plus dur à contrôler.
Il y a 500 agents (de po-
lice), 500 personnes qui
s'occupent des pubs et
du marketing.
Etre dans cette
équipe, au Bré-
sil, est terrible.
Nous ne pou-
vons pas sortir,
les joueurs sont
prisonniers et
n'ont aucune li-
berté.» l’ancien manager de
Chelsea, tente néanmoins de
préserver le même climat et
ambiance, qui a permis à la
Selecao de remporter le
sacre mondial en 2002.
«C'est diférent car les
joueurs sont plus jeunes.
Mais ils se rapprochent,
se lient d'amitié et savent
que l'unité du groupe fera
notre force.»
Brésil
Neymar
«Je peux encore faire plus»
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA
Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr
Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou,
Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni.
Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre
service publicité.
Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17
ou bien contactez lʼANEP :
1, avenue Pasteur - Alger
Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150
Contact@lebuteur.com
Comment le jouer
La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter
la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et
chaque boîte 3x3 contiennent les numéros de 1 à 9.
c'esI t
Qui
C h a r a d e
M é t é o r o l o g i e ( m a i ,
t h é , o , r o t , l o t , j )
D e q u i S ʼ a g i t - i l ?
Y v e s M o n t a n d
Q u i c ʼ e s t ?
P e l é
Q u i a d i t ?
P e t e r U s t i n o v
D e v i n e t t e
l e c h a u d p a r c e q u ' o n p e u t a t t r a -
p e r f r o i d !
M é l i - M é l o
P i c s o u e t T i n t i n
E n i g m e
L a l e t t r e " t " ( d e t o u t ) .
L ʼ i n t r u s
S i M u h a n d U M ʼ h a n d ( P a r m i
l e s 4 p o è t e s c i t é s c ʼ e s t l e s e u l
q u i é c r i t e n A m a z i g h )
Q C M
b - d e s r a y o n s u l t r a v i o l e t s
]our-là
Ce
Poste de
cravate
Vieilles
haitudes
Il a tenu
un siècle
Largeur
de papier
Ennuis
dʼorganes
Enigma-
tiques
Font des
efforts
Genre de
chasse
Camps
de pri-
sonniers
Lisse
Il vaut le
chrome
Bouts de
quilles
Espace
public
Maritime
Poignée
Fin de
lessive
Troublé
Faute
Petit
pares-
seux
Vipère
dʼEurope
Chaume
Sera
assez
bon
Venues
en tête
Tranqui-
lisa
Immen-
sité
Côté de
médaille
Drap de
dessous
Presque
violets
Gouffre
naturel
Mâcher
sans fin
Manière
Posa un
écusson
Chéris-
sent
Endo-
magea
Brillant
exécutant
Grosse
volaille
Ménagea
des inter-
valles
Gap
Mettre
en action
Rêve de
militaire
Isolé
Laisser
tomber
Cité des
doges
Réfute
Zone
propice
aux cal-
culs
Trans-
alpin
Orien-
taux
Meubles
de repos
Fumés et
séchés
Pouffé
Existen-
ces
Bordure
Pariées
Occire
Ou Gaïa
Aperçu-
rent
Avances
Regarder
de près
Précieux
Relié
Escorte
Antique
géant
Stérille
Emous-
ser
Loup
dʼantan
Fut rongé
(se)
Geste
machinal
Descen-
dant
Maison
de mouiik
Grand
marché
Cri dans
lʼarène
Charge
de ballon
Officier
du sultan
Coïncé
Support
de balle
Me plain-
drais
Pronom
médisant
Rigorisme
Chu sur
le ring
Groupe
fanatisé
Réduites
sur les
bords
Engins
de guer-
re
Défalque
Chaus-
sons
Lieux
dʼexposi-
tions
Bien
sûr !
Inutilités
Cʼest
lʼacti-
nium
Bien ins-
tallées
Talus
Sudoku n°325
6 1 3 4
8 4 2 3
6 9 3 8
2 8 3 6
5 6 9
3 8 5 9
6 1 4 3
3 7 5 2
8 7 1
S u d o k u n ° 3 2 5
2 9 7 6 1 3 4 8 5
8 4 1 5 2 9 3 6 7
4 5 6 7 9 1 2 3 8
7 1 2 8 3 6 5 9 4
5 6 3 4 7 8 9 1 2
1 2 4 3 6 7 8 5 9
6 8 9 1 5 4 7 2 3
3 7 5 9 8 2 1 4 6
9 3 8 2 4 5 6 7 1
S u d o k u
Débusquez 2 personnages de bande dessi-
née dont les noms ont été mélangés…
éli
élo M
1894 : assassinat du président de la République Fran-
çaise, Sadi Carnot, par l'anarchiste Caserio.
1950 : en Corée, le franchissement du 38
e
parallèle par
l'armée nord-coréenne marque le début de la guerre de
Corée.
1991 : déclaration d'indépendance de la Croatie et de la
Slovénie.
1998 : première sortie de Microsoft Windows 98.
PI TI NCSOUTI N
S S o o l l u u t t i i o o n n d d e e s s j j e e u u x x … …
Le Buteur n° 2326 Mardi 25 juin 2013
Sudoku
Réagissez à cette page par e-mail :
jeux-sante@lebuteur.com
Elie Kakou
Woody Allen
22
La gboIo du ]our
Devinette
Le-Saviez-Vous ?
Mots fléchés
S
A
V
O
I
R
I
n
u
t
i
l
e
Qu'est-ce qui voyage le plus
vite, le chaud ou le froid ?
Qui a dit ?
«Le rire est la musique
la plus civilisée
du monde»
QCM
La couche
dʼozone nous
protège  :
Pourquoi dit-on
une «mise à pied» ?
Dans la hiérar-
chie militaire
au XVIII
e
siè-
cle, les offi-
c i e r s
a c c o m p a -
gnant l'infan-
terie se
déplaçaient à
cheval.
Lorsque aux
yeux de l'ar-
mée, l'un de
ceux-ci était
«Mis à pied»,
cela signifiait
que l'officier
était destitué
de son grade, ses armes et vêtements
honorifiques et surtout : du cheval,
l'obligeant alors à se déplacer comme
le commun des soldats... à pieds !
C
harade
Devant l'école, les parents
attendent depuis un bon
moment quand Hamza sort
seul en disant fièrement:
- Les autres sont tous punis !
Il s'éloigne avec ses parents
et ajoute:
- Et moi, je suis renvoyé !
Assise au bord du lit, la
mère de Tarek lui chante
une berceuse pour qu'il
s'endorme plus facilement.
Puis elle continue avec une
deuxième et insiste avec
une troisième...
Tarek se met alors à soupirer :
- Dis, maman, je peux m'en-
dormir maintenant ou tu veux
encore chanter ?
Humour…
La Déclaration
d'indépendance
des Etats-Unis comme
la Constitution américaine
ont été écrites sur
du papier de chanvre.
Détente
L
’intrus
Mohamed El Badji
Moufdi Zakaria
Si Muhand U Mʼhand
Mohamed Laïd Al-Khalifa a- des météorites
b- des rayons ultraviolets
c- de la chaleur interstellaire
d- du dioxyde de carbone
Quelle est la fin de tout ?
Enigme
Mon premier est un mois de l'année.
Mon deuxième est une boisson
chaude.
Mon troisième est la 15
e
lettre de l'al-
phabet.
Mon quatrième est un des effets se-
condaires de coca.
Mon cinquième peut se gagner dans
une loterie.
Mon sixième est la 10e lettre de l'al-
phabet.
Mon tout est une science
Edson Arantes do Nascimento
De qui
s’agit-il ?
Identifiez cette
caricature
C’est un acteur
Gaston Lagaf
Peter Ustinov
Des aliments qui font mai-
grir ?
Ça existe ! Le saumon, le thé ou
encore les fruits de mer sont dotés de
vertus amincissantes. Certains brûlent
même les graisses. Régime ou pas, ils
aident à garder ou retrouver la ligne...
sans souffrir.
1- La courgette affine la silhouette !
Pourquoi fait-elle maigrir ? Très pau-
vre en sodium, donc en sel, la courgette
est un excellent allié pour sʼaffiner. Elle
limite la rétention dʼeau mais, surtout,
elle est majoritairement composée de li-
quide. Résultat, elle facilite lʼélimination
des toxines, des graisses, donc de la
cellulite ! Enfin, sa peau est bourrée de
fibres, ce qui booste le transit et la perte
de poids.
Ses apports caloriques : ils sont insi-
gnifiants: 15 cal/100 g !
Calme-t-elle lʼappétit ? La courgette af-
fiche un taux de satiété plutôt moyen.
Prévoyez une pomme en cas de creux.
Sa valeur glycémique : Zéro. Dépourvue
de sucre, elle ne fait pas monter le taux
de glycémie, ce qui évite de stocker les
calories.
1- Saumon = brûleur de graisses
Pourquoi fait-il maigrir ? Le saumon a
la réputation dʼêtre un produit gras. Er-
reur ! Cʼest un allié minceur. Il apporte
de «bonnes graisses», les fameux
oméga-3 (également bénéfiques aux ar-
tères et au cerveau). Ces nutriments
empêchent le stockage des mauvais li-
pides et favorisent un meilleur traitement
des sucres par les cellules. Enfin,
contrairement aux autres graisses, ils
sont facilement brûlés par lʼorganisme.
Ses apports caloriques : 170 cal/100g.
Calme-t-il lʼappétit ? Fumé ou cuit, le
saumon calme toujours lʼappétit.
Sa valeur glycémique : Zéro (il évite de
stocker les calories)!
3- La pomme : un coupe-faim naturel.
Pourquoi fait-elle maigrir ? La pomme
est riche en pectine, un nutriment qui
agit comme un coupe-faim et contribue
à stabiliser le taux de glycémie. Ce fruit,
très faible en calories, permet aussi une
bonne élimination des graisses. Les fi-
bres de la pomme gonflent dans lʼesto-
mac, où elles déposent un gel visqueux
qui piège les lipides. Cuite ou crue, il est
conseillé de la manger avec sa peau
(bien lavée et bio) car elle contient des
fibres qui stimulent le transit.
A noter : 100 g de pomme non éplu-
chée = 3,7 g de fibres. 100 g de pomme
épluchée = 2,1 g de fibres.
Ses apports caloriques : 49 cal/100 g.
Calme-t-elle lʼappétit? Elle affiche un
taux de satiété moyen (ses vertus
coupe-faim ne sont pas éternelles).
Sa valeur glycémique : 6 (à cause de
ses fructoses).
4- Melon : excellent pour éliminer.
Pourquoi fait-il maigrir ? Le melon est
le fruit idéal pour éliminer. Il est bourré
de minéraux (carotène, phosphore, cal-
cium, fer, cuivre, zinc), tous dotés de
vertus laxatives. Résultat, il stimule le
transit, évite de stocker et de prendre du
poids. Sa forte teneur en potassium est
également un allié «ventre plat».
Ses apports caloriques : 48 cal/100 g.
Calme-t-elle lʼappétit ? Son taux de sa-
tiété est valable. Il contient du fructose,
des sucres lents.
Sa valeur glycémique : 4. Cʼest plus que
la courgette, mais relativement faible
comparée à beaucoup dʼaliments (de 0
à 10, la charge glycémique est faible, de
11 à 19, elle est élevée, au-delà de 20,
elle est synonyme de problème de
santé).
5- La moule : pleine de nutriments
minceur.
Pourquoi fait-elle maigrir ? La
moule accumule les nutriments min-
ceur. Fer, zinc, sélénium et vitamine
B se retrouvent si fortement concen-
trés dans ce fruit de mer quʼune seule
portion suffit à fournir à votre orga-
nisme 25% des apports nutritionnels
quotidiens. Or, ces nutriments don-
nent un véritable coup de fouet, ce
qui augmente la combustion des ca-
lories.
Ses apports caloriques : 118 cal/100
g. A consommer en petite dose.
Calme-t-elle lʼappétit ? La moule af-
fiche un taux de satiété moyen.
Sa valeur glycémique : Zéro ! Dépour-
vue de sucre, elle nʼaugmente pas le
taux de glycémie, ce qui évite de stocker
les calories!
6- Le yaourt : votre allié ventre plat
Pourquoi fait-il maigrir ? Le yaourt, au
même titre que la pomme, est un incon-
tournable de la diététique minceur.
Riche en calcium, ce produit laitier est
Le moyen de retrouver ou conserver son
ventre plat. Ses ferments ou bactéries
aident à digérer et mettent de lʼordre
dans notre flore intestinale. Consé-
quence, il améliore le transit et diminue-
rait même la faim! Pour une efficacité
totale, il est recommandé de le consom-
mer nature et sans sucre.
Ses apports caloriques : 50 cal/100 g!
Calme-t-il lʼappétit ? Son taux de sa-
tiété est relativement bas. Prévoyez une
pomme en plus.
Sa valeur glycémique : Zéro.
7- Le thé: il évite de stocker.
Pourquoi fait-il maigrir ? Non seule-
ment le thé nʼapporte aucune calorie,
mais en plus, il diminue et régule le taux
de glycémie (sucre sanguin). En fait, il
stimule lʼinsuline, hormone qui facilite la
pénétration du sucre dans les cellules,
et diminue par conséquent le
taux glycémique. Résultat, on stocke
moins les calories.
Autre atout : les polyphénols du thé ai-
dent à brûler les lipides. Enfin, la bois-
son à des propriétés diurétiques qui
facilitent lʼélimination des toxines et des
graisses...
Ses apports caloriques : 0 cal/100 g,
comme lʼeau.
Calme-t-il lʼappétit ? Le thé affiche un
taux de satiété très faible.
Sa valeur glycémique : Zéro (à condi-
tion de ne pas ajouter de sucre).
8- Cabillaud: il élimine les sucres.
Pourquoi fait-il maigrir ? Avec une
chair très maigre et une forte teneur en
protéines, le cabillaud (ou morue) est un
poisson souvent utilisé pour mincir. Sa
richesse en protéines favorise la com-
bustion des sucres. Par ailleurs, on brûle
beaucoup de calories pour digérer ses
nutriments. Enfin, comme tous les pro-
duits marins, le cabillaud est bourré
dʼiode, un oligoélément qui régule la
glande thyroïde, permettant ainsi une
meilleure combustion calorique.
Ses apports caloriques : 80 cal/100 g
(très raisonnable).
Calme-t-il lʼappétit ? Le cabillaud af-
fiche un taux de satiété élevé. Il calme
bien lʼappétit.
Sa valeur glycémique : Zéro (il évite de
stocker les calories)!
9-Le veau : une viande hypocalorique
Pourquoi fait-il maigrir ? Le faible taux
de sel contenu dans le veau (567 mg de
sel/100 g de viande contribue à faire de
cette viande un aliment minceur. Pour-
quoi? Parce que le sel stimule lʼappétit!
Le veau est également très peu calo-
rique, il lutte contre la rétention dʼeau et
permet de sʼaffiner.
Ses apports caloriques : avec 151
cal/100g, le veau est une des viandes
les moins caloriques (le steak apporte
163 calories pour 100g).
Calme-t-il lʼappétit ? Comme toutes les
viandes, son taux de satiété est élevé.
Sa valeur glycémique : Zéro (il évite de
stocker les calories)!
Mais pas autant quʼon le croyait autrefois. En fait, cette idée
reçue se base sur une simple erreur de calcul : en évaluant
la quantité de fer contenue dans les épinards, un chercheur américain de
la fin du IXX
e
siècle sʼest trompé dʼune décimale, cré-
diant du coup ce légumes dʼune teneur en fer dix
fois supérieure à la réalité. En fait, les épinards
ne contiennent pas plus de fer que la plupart des
légumes vert foncé à feuilles : 2,4 mg pour 100 g,
contre 2,7 pour le fenouil, par exemple. De plus,
ce fer est mal assimilé, lʼorganisme nʼabsorbant
que 5% du fer dʼorigine végétale, contre 25 % en-
viron du fer provenant de la viande.
Au temps pour Popeye !
Peogle
Réaglssez à ceIIe gage gar e-mall :
]eux-sanIé@lebuIeur.com
23
Le Buteur n° 2326 Mardi 25 juin 2013
Le proverbe du jour
Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50
■ Urgences médicales : 115
■ Protection civile : (021) 71.14.14
■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73
■ Gendarmerie : (021) 76.41.97
■ Centre antipoison : (021) 97.98.98
■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81
■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52
■ Service des eaux : (021) 67.50.30
■ Personnes en difficulté
ou en détresse : N° Vert : 15-27
Le blffre du ]our
C
Leur pouvoir de nuisance est
assez impressionnant.
Chaque jour, un million et
demi de personnes sont vic-
times de pirates informa-
tiques, a déclaré vendredi au
Panama Jorge Rey, responsa-
ble de la sécurité informatique
du consultant américain Kauf-
man, Rossin & Co. Au niveau
mondial, «il y a 1,5 million de
victimes qui sont hackées
chaque jour», a affirmé le res-
ponsable de cette entreprise
basée à Miami.
Selon cet expert, des chiffres
de l'industrie informa-
tiques indiquent que, sur une
année, on enregistre 556 mil-
lions d'attaques contre des
courriers électroniques, les ré-
seaux sociaux, des comptes
bancaires ou des entreprises.
Les réseaux sociaux sont très
propices à la collecte de don-
nées personnelles destinées à
des usurpations d'identité afin
de mener des activités illé-
gales ou d'identifier une proie
pour commettre un vol ou une
extorsion.
L'accès à des informations
protégées via l'outil informa-
tique «est une activité normale
pour beaucoup de per-
sonnes», principalement
parce que «le hacking n'est
pas compliqué», a assuré M.
Rey au cours d'un forum sur
la cybersécurité organisé par
la chambre de commerce du
Panama.
Selon lui, de récentes études
ont montré que plus de la
moitié des personnes qui quit-
tent un travail ou sont ren-
voyées emportent des
informations privées, comme
des listes de clients, des ac-
tifs ou des plans stratégiques
et de développement.
News News
5anIé 5anIé
(Proverbe chinois)
«Les mots que l'on n'a
pas dits sont les fleurs
du silence»
1,5
10 trucs pour un cerveau plus puissant
Le cerveau est doté de capacités inimaginables !
Et on est très loin de les exploiter à 100%. Voici 10 trucs pour booster sa matière
grise et avoir un cerveau plus puissant.
ACTUFL
Justin Bieber a-t-il perdu la tête ?
Au-delà du fait qu'il soit
une star planétaire, Jus-
tin Bieber est aussi un
adolescent. Et quand on
a 19 ans, on a envie de
tester ses limites et es-
sayer de nouvelles
choses et cela mène
souvent à faire des bê-
tises. En janvier, TMZ l'a
vu en train de fumer à
une soirée, ensuite, de
la drogue a été trouvée
dans son bus de tour-
née et la semaine der-
nière, il a été aperçu à
Los Angeles en train de
partager un joint avec Tyler The Creator. Cette semaine, il
ne s'est pas calmé. Il a posté une vidéo sur Instagram où
il ne semble pas être dans son état normal et il a renversé
un paparazzi avec sa Ferrari. D'après une source qui s'est
confiée à Radar Online, Scooter, son manager, serait in-
quiet : «Justin traîne avec les mauvaises personnes.
Même si Scooter l'a toujours défendu, il voudrait qu'il aille
en cure pour prendre du recul sur ce qui vient de lui arri-
ver. Justin doit s'éloigner de ces mauvaises influences.»
Cette personne ajoute que le chanteur «doit retrouver le
contrôle de sa vie, arrêter de fumer et de faire la fête». Et
il semblerait également que ses amis de longue date s'in-
quiètent : «Ils voient ce qui lui arrive et ils pensent que s'il
continue comme ça, il va avoir des problèmes.» Voyant
que ces rumeurs prenaient de l'ampleur, Scooter a offi-
ciellement démenti cette information via son compte Twit-
ter en expliquant que tout allait bien pour son protégé.
Une scientifique a goûté la plus
vieille eau du monde
Une chercheuse canadienne a eu le
privilège de goûter la plus vieille eau
du monde. Une eau retrouvée à plus
de 2,5 km sous la surface de la Terre,
au Canada, et datant d'il y a 2,6 mil-
liards d'année. Bilan : très salée et un
peu visqueuse, cette eau n'est vrai-
ment pas terrible ! C'est en mai der-
nier que des chercheurs canadiens
avaient annoncé leur découverte : une
eau dénichée à plus de 2,5 km sous terre,
dans la mine de Timmins, dans l'Ontario et qui aurait plusieurs
millions d'années. Cette eau remontait à la surface par petites
bulles, depuis une mine de zinc et de cuivre, et ce n'est que
très récemment que des scientifiques ont découvert son âge :
quelque 2,6 milliards d'années. «Les roches à la mine de Tim-
mins se sont formées il y a 2,6 milliards d'années sur ce qui
était un ancien océan. Une partie de l'eau qui est restée peut
provenir de l'océan, une autre partie s'est peut-être faufilée à
travers les fissures des roches au fur et à mesure puis s'est re-
trouvée piégée», explique ainsi Barbara Sherwood Lollar, pro-
fesseure à l'Université de Toronto. Cette datation enterre le
précédent record qui établissait la doyenne des eaux à «seu-
lement» plusieurs dizaines de millions d'années.
La NSA a recruté l'ancien directeur
de la sécurité de Facebook
Un ancien responsable de la
sécurité informatique de Fa-
cebook, Max Kelly, en charge
notamment de la protection
des données personnelles, a
été embauché en 2010 par la
NSA, l'agence de renseigne-
ment américaine responsable
du désormais fameux pro-
gramme d'espionnage
PRISM. L'information vient du
New York Times, qui a publié un
article sur les liens entre la NSA et la Silicon Valley. Le quoti-
dien explique que la NSA est l'un des plus gros clients des en-
treprises spécialisées dans le datamining et le Big Data, que
les agences gouvernementales n'hésitent pas à investir dans
des start-up pour s'assurer la mainmise sur les dernières tech-
nologies (notamment via un fonds d'investissement dirigé par
un ancien directeur de la NSA), ou encore à venir recruter dans
les conférences comme Defcon, le plus gros rassemblement
de hackers au monde.
Stress et soleil : deux facteurs
qui blanchissent les cheveux
Vrai !
17:25 Le journal
de l'économie
17:30 L'invité
17:40 Chabotte et
fille
18:05 Les p'tits
plats de Babette
18:35 Tout le
monde veut pren-
dre sa place
19:30 Journal
(France 2)
20:00 La guerre du
Royal Palace
21:45
TV5MONDE, le
journal
21:55 Journal
(RTS)
22:20 Le journal
de l'économie
22:25 Mise au
point
23:20 Coup de
pouce pour la pla-
nète
23:30
TV5MONDE, le
journal Afrique
23:45 Un œil sur la
planète
01:45 Geopolitis
11:40 Météo
11:45 Le 12.45
12:05 Scènes
de ménages
12:45 Fré-
quence Love
14:35 Drop
Dead Diva
15:25 Fier de
ma maison
16:35 Un dîner
presque parfait
17:45 100 %
mag
18:45 Le 19.45
19:05 En fa-
mille
19:50 D&CO,
une semaine
pour tout chan-
ger
22:15 D&CO,
une semaine
pour tout chan-
ger
00:35 Doll-
house
01:30 Météo
01:35 M6 Music
16:45 On n'de-
mande qu'à en rire
17:40 Mot de
passe
18:25 N'oubliez
pas les paroles
19:00 Journal
19:40 Histoire
d'un rêve
19:42 Mon par-
cours gagnant
19:45 La légende
du Tour de France
20:40 La légende
du Tour de France
21:40 Le bonheur
est sur le zinc
22:30
Récidivistes :
chroniques de la
délinquance ordi-
naire
23:35 Tirage de
l'Euro Millions
23:40 Dans quelle
éta-gère
23:45 Journal de
la nuit
23:55 Météo ou-
tremer
23:58 CD'au-
jourd'hui
12:40 Petits plats
en équilibre
12:55 Les feux de
l'amour
13:55 Tragique ob-
session
15:30 Quatre ma-
riages pour une
lune de miel
16:20 Bienvenue
chez nous
17:15 Secret Story
18:05 Money Drop
19:00 Journal
19:35 Mon assiette
santé
19:40 Nos chers
voisins
19:50 Les experts :
Manhattan
20:35 Les experts :
Manhattan
21:25 Les experts :
Manhattan
22:15 Les experts :
Manhattan
23:05 New York,
section criminelle
23:50 New York,
section criminelle
00:45 Tous ensem-
ble
Horaires des prières
Prévisions météo pour Alger et ses environs
MARDI
ASSEZ ENSOLEILLÉ
Matin : 17 °C
A-M : 27° C
Vent : 18 km/h
Direction : N. E.
MERCREDI
ASSEZ ENSOLEILLÉ
Matin : 17 °C
A-M : 26° C
Vent : 18 km/h
Direction : N. E.
16 Chaâbane 1434
Mardl
Dohr : 12h51
Asr : 16h42
Maghreb : 20h14
Icha : 21h55
Mercredl
Fedjr : 03h39
Chourouk : 05h31
Le blanchissement des che-
veux nʼest pas quʼune affaire
de génétique, certains fac-
teurs sont susceptibles de
lʼaccélérer. Les chercheurs de
lʼuniversité de lʼécole de mé-
decine de New York, aux Etats-
Unis, se sont intéressés aux
agressions qui favorisent la dé-
coloration des poils et des cheveux.
Dans leur étude, publiée par la revue Na-
ture Medicine, lʼéquipe explique avoir uti-
lisé des souris pour observer le
mouvement de leurs cellules mélano-
cytes, responsables de la pigmentation
de la peau. Ils ont réalisé quʼune exposi-
tion aux rayons UVB (qui provoquent des
coups de soleil) cause une migration de
ces cellules du bulbe du poil vers la
peau, pour la protéger, ce qui provoque
une décoloration. En gros,
quand la peau est attaquée par
les mauvais rayons du soleil,
les cellules qui donnent leur
couleur aux cheveux se dépla-
cent pour la protéger. Le poil,
sans ces pigments, blanchit
progressivement. Après avoir ré-
pété lʼexpérience sur des cultures
de cuir chevelu humain, les scientifiques
ont obtenu les mêmes résultats. Pendant
leurs recherches, ils ont également
prouvé que le stress est directement lié
à la formation des cheveux blancs. Chez
les souris ayant des niveaux élevés
dʼune hormone de stress appelée méla-
nocortine 1, le nombre de cellules méla-
nocytes qui ont migré du poil à la peau
est supérieur à ceux des souris incapa-
bles de produire cette hormone.
1,5 million de personnes piratées chaque jour dans le monde
Essentiel à lʼorganisme, le sommeil régénère le cer-
veau. Bien dormir améliore la concentration,
lʼécoute (première phase dʼassimilation dʼune in-
formation), et aide à avoir une meilleure mémoire.
Il ne faut donc surtout pas négliger cette phase
cruciale quʼest le sommeil !
En pratique : le cycle de sommeil nécessaire au
cerveau est différent pour chaque individu. Ce-
pendant, de manière générale, essayez de garder
un rythme de sommeil régulier et de ne jamais
descendre en dessous de 7h par nuit.
Les épinards sont bourrés de fer
Trempez une brosse à dent dans un mé-
lange d'eau et de vinaigre et brossez les dé-
pôts de café et de calcaire sur les parties en
plastique de l'appareil.
9 aliments qui font maigrir
sIuce
A
Nettoyer une machine à café
QuesIlon
Demain : ne vous privez pas de sucre, au contraire !
7h de sommeil, pas moins !
Se faire limoger en direct, alors qu’on est sur un pla-
teau de télévision, telle est l’expérience inédite qu’a
vécue Gustavo Poyet, ancien joueur de Saragosse et,
jusqu’à dimanche passé, entraîneur de Brighton. La
dépêche annonçant la fin de ses fonctions à la tête de
l’équipe, laquelle a raté l’accession en Premier League
dans le play-off , est tombée alors qu’il passait en di-
rect à la BBC. D’ailleurs, elle a été lue en direct. «J e
ne savais pas. J e n’avais reçu ni
e-mail ni SMS ni appel pour me
signifier mon limogeage», a
réagi Poyet en direct. A quand
son recrutement en direct dans
une autre émission de
télévision ?
Vahid Halilhodzic, sélectionneur national
«J e me voyais ingénieur
en électricité plutôt
que footballeur»
l
omme
ui il a dit
C
N° 2326 MARDI 25 J UIN 2013
C’est pour ça que la sélection
nationale connaît des baisses et
des hausses de tension
intempestives…
Ce n’est pas de la
langue de bois
Baghdad Bounedjah,
joueur de l’USMH
«Mon manager
m’avait promis de
me transférer en
Belgique ou en
Italie, mais je n’ai
rien vu de concret»
Dem
ba Ba
à La Mecque
Après quelques jours de vacances
en Turquie, l’attaquant sénégalais
Demba Ba se trouve actuellement
à La Mecque où il est en train d’ac-
complir une Omra. De jeunes mu-
sulmans l’ont reconnu au cours
d’une prière et ont insisté pour
prendre des photos avec lui. L’at-
taquant de Chelsea est connu pour
être très pratiquant, ce qu’il a
confirmé lui-même à des journa-
listes saoudiens : «J e fais le ca-
rême durant la Ramadhan et je ne
trouve aucun mal à jouer en étant
à jeun. Quant à la prière, je ne l’ou-
blie jamais car elle me rapproche
de Allah et me procure un bonheur
que je ne ressens qu’en me pros-
ternant.»
L

i
n
f
o
p
e
o
p
l
e

Après «La bataille
d’Alger», Raouraoua
va bientôt offrir
à Halilhodzic «La bataille
de Omdourman».

Gourmi et Zerara
dribblent la J SK et
signent à l’ESS : Hammar,
la nouvelle maladie
de Hannachi.

Halilhodzic trouve
que les Algériens sont
plus nombreux que les
Chinois. Les Chnaoua
protestent.
A
nthar Yahia a répondu aux ques-
tions des internautes sur le site
de notre confrère El Heddaf
(www.elheddaf.com). Questionné sur
la non-convocation de Youssef Belaïli
en sélection nationale en dépit des
belles prestations de l’ancien joueur
du MCO avec l’Espérance de Tunis, le
buteur du match de Omdourman a
été tranchant dans sa réponse : «Je l’ai
déjà dit plusieurs fois et je le répète :
Youssef est un joueur important. Lui,
au moins, aime réellement l’Algérie et
n’a pas besoin qu’on lui court après
pour le supplier de répondre à la
convocation de la sélection nationale.»
Est-ce une allusion aux atermoie-
ments de Ishak Belfodil à répondre à
l’appel des Verts ? «Je ne vise pas Bel-
fodil en particulier, mais je ne com-
prends pas l’attitude de certains
joueurs quand ils reçoivent la convo-
cation de la sélection de leur pays. En
principe, on n’a nul besoin de réféchir
avant de répondre favorablement. L’Al-
gérie est un grand pays avec une
grande histoire et il ne peut pas se per-
mettre de courir derrière des joueurs !»
«Mon cousin est un proche
de l’USMA, mais j’aime
toutes les équipes
algériennes»
C’est à l’Espérance de Tunis que
Yahia évolue depuis l’hiver dernier,
alors qu’il pouvait choisir de jouer en
Algérie. Un internaute l’a questionné
à ce sujet. «Le challenge de la Ligue des
champions africaine m’a poussé à choi-
sir de jouer à l’ES Tunis. De plus je n’ai
reçu aucune ofre ofcielle d’un club al-
gérien et toutes les rumeurs de contacts
qui avaient circulé n’étaient que des ra-
gots», a-t-il répondu. Il en profté
pour démentir être un fan de l’USM
Alger. «Il se trouve que mon cousin,
Mohamed Yahia, est très proche du mi-
lieu de l’USMA et, lorsque j’étais en-
fant, il m’avait ofert un objet
symbolisant ce club et c’est pour ça que
je le suivais, mais cela ne diminue en
rien mon amour pour les autres clubs
algériens. Je soutiens du fond du cœur
tous ceux d’entre eux qui participent à
des compétitions internationales», a-t-
il précisé.
«Klose est très difficile
à garder à l’œil»
Des attaquants, Anthar Yahia en a
croisés dans sa carrière, que ce soit en
club en avec la sélection, en Europe
ou en Afrique. Aucun d’eux ne l’a réel-
lement impressionné, sauf un. «Le
seul à avoir attiré mon attention est
l’attaquant Miroslav Klose, que j’af-
frontais lorsque j’étais à Bochum alors
que lui évoluait au Werder de Brême.
Ses mouvements et son positionnement
étaient intelligents et c’était dur pour
un défenseur de la garder à l’œil tout
en suivant le jeu», a-t-il expliqué sur
le site d’El Heddaf. Entre-temps,
Klose a fait un passage au Bayern Mu-
nich avant de s’engager, depuis deux
ans, à la Lazio de Rome.
«Ça a chauffé entre Dzeko
après l’incident avec Ziani»
On se rappelle tous du début de ba-
garre qui avait eu lieu entre Karim
Ziani et Edin Dzeko au cours d’une
séance d’entraînement du VfL Wolfs-
burg lors du mois de Ramadhan 2009.
L’afaire avait fait grand bruit, même
si les deux joueurs s’étaient réconciliés
peu après. Une «suite» de cet incident
avait eu lieu quelque temps après à
l’occasion d’un match entre Wolfs-
burg et Bochum, où évoluait Anthar
Yahia, comme ce dernier le raconte
dans une réponse à un internaute d’El
Heddaf. «Il y a eu, à un certain mo-
ment du match, un contact entre
Dzeko et moi et il y a eu un vif échange
de mots et c’est ce qui avait motivé ma
réaction. Comme il y avait une tierce
personne algérienne dans l’afaire
(Ziani, ndlr), cela avait contribué à
chaufer l’atmosphère. Cependant, c’est
rentré dans l’ordre à la fn du match et
nous nous sommes serrés la main.»
Poyet limogé en direct à la BBC
Yahia«Belaïli, au moins,
aime réellement l’Algérie et n’a pas
besoin qu’on lui court après»
Haddadj ouvre
la porte à un
maintien du
CAB en Ligue 1
Le CA Batna ne désespère tou-
jours pas de se maintenir en
Ligue 1 sur tapis vert. Il compte
sur la tentative présumée de cor-
ruption de la JS Saoura avant la
confrontation aller entre les deux
équipes pour faire reléguer la JSS
et se maintenir en première divi-
sion. Traitée en justice, l’afaire a
vu Mohamed Zerouati, président
de la JSS, Imad Barka, intermé-
diaire dans le milieu du football,
et Nouri Benaïssa, agent de
joueurs, être condamnés à 18
mois de prison ferme. Les
condamnés ont interjeté appel et
le tribunal de Oum El Bouaghi
va bientôt rendre son verdict.
Hier, le président de la commisi-
son de discipline, Hamid Had-
dadj, a rencontre Kamel Farhi,
président du CSA-CAB, vu que
le président de la SSPA, Farid
Nezzar, est actuellement malade.
Selon une source proche du
CAB, Haddadj a dit à son inter-
locuteur : «Nous allons attendre
la décision défnitive de la jus-
tice.» Autrement dit, la porte à
un maintien du CAB en Ligue
reste ouverte.
Zoheir Djelloul invite Yahia à dîner avec le NAHD
Anthar Yahia clame toujours qu’il se sent proche de tous les clubs et
équipes algériens et il en donne la preuve une nouvelle fois. En efet, à l’oc-
casion du stage de préparation qu’est en train d’efectuer actuellement le NA Hussein Dey à
Tunis, l’ancien capitaine des Verts a rendu visite aux membres de la délégation des Jaune et
Rouge à l’hôtel El Mouradi Gammarth. Il a salué tout le monde et a retrouvé avec un plai-
sir non dissimulé l’entraîneur Zoheir Djelloul, qui était l’adjoint de Rabah Saadane en sé-
lection nationale, ainsi que son ancien coéquipier Cherif Abdesslam. Djelloul a insisté
auprès de Yahia pour partager le dîner avec les joueurs du NAHD qui ont été très exci-
tés d’avoir un tel convive parmi eux.
L’échelle Richter
pour calculer la force
des séismes, l’échelle
Tahiti pour calculer la force
des sélections
Quel est le moyen le plus simple pour établir une hiérarchie
dans une compétition de groupe ? Faire participer Tahiti ! La
Coupe des Confédérations, qui se joue actuellement au Bré-
sil, l’a démontré : le score contre les Tahitiens reflètent la
force d’une équipe. Ainsi, le Nigeria a battu cette équipe 6-1,
ce qui semble être un score fleuve, mais l’Uruguay l’a fait sur
un score plus large, 8-0, alors que l’Espagne a fait encore
plus lourds en inscrivant un nombre de buts à deux chiffres
(10-0). Résultat : les Espagnols terminent en tête, suivis
des Uruguayens et des Nigérians. Encore un peu et on
ferait de la sélection de Tahiti une «échelle» de cal-
cul de la force d’une équipe, comme l’échelle
Richter qui calcule la force des séismes.
L’Espagne serait ainsi de force 10 sur
l’échelle de Tahiti…
Footaises