M.

Medelci : “Une évolution dans divers secteurs”
COOPÉRATION ALGÉRO-RUSSE
17 Chaâbane 1434 - Mercredi 26 Juin 2013 - N°14856 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

G Serguei Lavrov : “L’Algérie, un partenaire clé pour la Russie”

P. 7

CLÔTURE DES TRAVAUX DU GROUPE DE TRAVAIL RÉGIONAL SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE LUTTE ANTITERRORISTE AU SAHEL

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Schwarzenegger : “L’Algérie peut être chef de file en Méditerranée et en Afrique”
SIGNATURE À ALGER DE L’ACCORD ORAN-R20 SUR L’ENVIRONNEMENT

Face aux réseaux terroristes internationaux, une réponse internationale

P. 6

APN

P. 3

Ph. Billal

Sellal se félicite de l’accord
M. SCHWARZENEGER :

“Le projet de loi sur l’audiovisuel soumis à l’APN après adoption par le Conseil des ministres”
M. Benhamadi dément
RETRAIT DU PROJET DE LOI RÉGISSANT LA POSTE ET LES TIC DU PARLEMENT

Mohamed Saïd :

P. 4

Q “Je suis heureux de constater que l’Algérie a des dirigeants ayant une vision et tournés vers l’avenir” Q “L’Algérie bénéficiera de toute l’aide nécessaire pour la transformation des déchets en énergie, la réalisation de bâtiments verts et l’utilisation des énergies renouvelables”
Ph. A. Yacef

G M. Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Télécom : “Une solution de contrôle parental pour l’internet sera lancée en août prochain” USINE SANOFI-AVENTIS DE SIDI ABDALLAH

“Oran abritera une grande conférence consacrée aux questions environnementales”
M. BENYOUNES :

HOMMAGE À MOHAMED BOUDIA AU FORUM D’El MoudjAHid

Ph. A. Hammadi

Le combattant et l’intellectuel

Antoine Ortoli : “Le projet avance bien” P. 32
BOXE

P. 5

17es JEUX MÉDITERRANÉENS DE MERSIN (TURQUIE)

&

Le 28 juin 1973 à 10 h45, Mohamed Boudia, moudjahid, homme de culture et militant de la cause palestinienne, est assassiné à Paris. Un crime signé. Une bombe avait été placée dans sa Renault 16 par le Mossad. Le forum de la Mémoire, initié en coordination avec l’association Machaâl Echahid, a revisité hier le parcours de ce héros mythique. P. 9

Chadi, Flici et Benbaâziz en finale

P. 31

BULLETIN DE PARTICIPATION
Remplissez votre bulletin de participation :

CINQUANTENAIRE E DE L’INDÉPENDANC

IONS ATAL ALIS RÉET ISATIONS IRE RÉ MÉMO IRE OET MÉM

Nom : ........................................................................................................ Prénom : .................................................................................................. Date de naissance : .............................................................................. Adresse : N°.......... Rue : ....................................................................... Ville : .......................................................................................................... Code postal : ........................................................................................... Tél. : ............................................................................................................ E-mail : .......................................................................................................

Les 10 Bulletins de participation à compléter et à renvoyer par courrier au 20, RUE DE LA LIBERTÉ, ALGER avant le 5 Juillet 2013

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

NUAGEUX

CE MATIN À 10 HEURES AU FORUM CULTURE D’EL MOUDJAHID

Le Traité de la musique de saint Augustin

Au Nord, le temps sera partiellement nuageux en cours de journée avec localement des formations orageuses isolées en cours d'aprèsmidi/soirée vers les régions de l'intérieur est. Les vents seront en général modérés (30/50 km/h) de secteur est à nord-est, notamment sur le littoral ouest et centre. La mer sera agitée. Sur les régions sud, le temps sera généralement chaud et partiellement voilé. Les vents seront variables (30/50 km/h) avec soulèvements de sable locaux. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (26° - 16°), Annaba (24°- 14°), Béchar (40° - 26°), Biskra (37° - 24°), Constantine (27°- 12°), Djanet (39°- 27°), Djelfa (36° - 20°), Ghardaïa (37° - 23°), Oran (27° - 16°), Sétif (27°- 12°), Tamanrasset (36°- 25°), Tlemcen (28° - 12°).

Le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, M. Belkacem Sahli, reçoit ce matin à 10h30 M. Mark Harper, ministre de l’Immigration britannique à la résidence d’Etat Djenane El Mithak.

Sahli reçoit le ministre de l’Immigration britannique

CE MATIN À 10H30 À DJENANE EL MITHAK

Le forum Culture d’El Moudjahid organise ce matin à 10h00 une conférence-débat sur le Traité de la musique de saint Augustin, en présence de Rachid Benhadj, Mustapha Sahnoun et Athmane Abdelouche.

SAMEDI 29 JUIN À 10 HEURES AU FORUM DE LA MEMOIRE

DEMAIN À 11H AU SIÈGE DE NESSMA TV
Nessma TV, la télévision du Grand Maghreb, organise un point de presse demain à 11h00 a son siège à Alger, 3, rue du Paradou villa n°6, Hydra.

Le moudjahid et ancien chef du gouvernement M.Reda Malek animera, samedi 29 juin à 10 heures au forum de la Mémoire d’El Moudjahid, une conférence sur la participation des Algériens d’origine européenne à la révolution de Novembre. La conférence sera marquée par les témoignages de militants et militantes algériens d’origine européenne.

Participation des Algériens d’origine européenne à la Révolution

Le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication organisera, demain à 8h00 au siège du Centre de recherche sur l’information scientifique et technique CERIST, une conférence sur «La criminalité dans les cyberespaces et les moyens de prévention en Algérie».

« La criminalité dans les cyberespaces »

DEMAIN À 8H AU CERIST

Point de presse

AUJOURD’HUI ET DEMAIN À 9H30

Session ordinaire du CPW

Les travaux de la session ordinaire du Conseil populaire de wilaya se tiendront aujourd’hui et demain à 9h30 à la salle de réunion de la wilaya d’Alger, ex-CPVA. L’ordre du jour portera sur la présentation du bilan annuel d’activité et l'étude d'approbation du projet de budget supplémentaire d’activité 2013.

A l'occasion de la célébration de la journée mondiale de Lutte contre la drogue et les toxicomanies, le forum de la Sûreté nationale organise une conférence sous le thème «La sensibilisation aux dangers de la drogue » ce matin à 9h00 à l’Ecole supérieure de police Ali-Tounsi.

« Sensibilisation aux dangers de la drogue »

CE MATIN À 9H À L’ECOLE SUPÉRIEURE DE POLICE ALI-TOUNSI

Dans le cadre de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme organise, du 30 juin au 7 juillet au Palais des expositions de Pins-Maritimes, une exposition sectorielle «Mémoire et Réalisations» sous le signe : «50 ans de solidarité avec le serment de continuité.»

« 50 ans de solidarité avec le serment de continuité »

DU 30 JUIN AU 7 JUILLET AU PALAIS DES EXPOSITIONS

CE MATIN À 10H AU COA

Conférence de presse

AUJOURD’HUI À L’HOTEL SHERATON, ORAN
L’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie organise, les 26 et 27 juin à l’hôtel Sheraton, Oran, un séminaire régional sur «Les stratégies pénales et sanitaires dans le traitement de la toxicomanie».

« Les stratégies pénales et sanitaires dans le traitement de la toxicomanie »

La réunion ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine se tiendra le samedi 29 juin à 7h30 au Palais des nations - Club-des-Pins.

Réunion ministérielle du CPS

SAMEDI 29 JUIN À 7H30 AU PALAIS DES NATIONS CLUB- DES-PINS

Le président de la Fédération algérienne de judo M. Mati Messaoud animera une conférence de presse ce matin à 10h00 au siège du Comité olympique algérien.

Activités des partis
CE MATIN À 11H AU SIÈGE DU PARTI

CE MATIN A 9H30 A LA CCIAF

Rencontres du e-commerce

CE MATIN À 10H À LA PLAGE DE CORSO
Dans le cadre de la campagne nationale de sensibilisation contre le fléau de la drogue, qui touchera 14 wilayas côtières, le commandant général des Scouts musulmans algériens, M. Noureddine Ben Braham, procédera au lancement de la campagne ce matin à 10h00 à la plage de Corso, Boumerdès.

Octab-biz en collaboration avec la CCIAF organise une « rencontre du e-commerce » ce matin à 9h30 au siège de la CCIAF, villa Malglaive – 1, rue du professeur Vincent.

Campagne de sensibilisation sur le fléau de la drogue

CE MATIN A 9H A L’HOTEL SOFITEL

Le SG du mouvement Ennahda M. Fatah Rebiaï anime, ce matin à 11h00 au siège du parti, une conférence de presse autour des décisions du conseil consultatif national, relatives au cinquième congrès du mouvement.

Conférence de presse du mouvement Ennahda

Mise en œuvre du système d’information sanitaire Algérien

Le Programme d’Appui au Secteur de la Santé (PASS) organise ce matin à 9h à l’hôtel Sofitel un séminaire portant sur la mise en œuvre du Système d’Information Sanitaire (SIS) algérien.

Dans le cadre du lancement de la 2e édition du Salon national inverse de la sous-traitance (SANIST), prévu du 2 au 5 décembre, la Chambre algérienne de commerce et d’industrie organise, demain, une journée d’information.

Journée d’information sur le « SANIST »

DEMAIN AU SIÈGE DE LA CACI

DU 30 JUIN AU 6 JUILLET À 9H30 À LA SAFEX
Dans le cadre de la participation du secteur de la santé à la célébration du cinquantenaire de l’indépendance, l’Agence nationale du sang organise une collecte de sang du dimanche 30 juin au samedi 6 juillet au siège de la Safex, pavillon «U» à partir de 9h30.

Collecte de sang

CENTRE NATIONAL DE RECHERCHES PRÉHISTORIQUES, ANTHROPOLOGIQUES ET HISTORIQUES (CNRPAH)
Le Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques (CNRPAH) organise jeudi 27 juin à Riad El Feth à 10h00 à la salle Frantz Fanon, un hommage à Mustapha Toumi, le militant de la cause nationale, le parolier et le scénariste.

Le parti Alternative pour le changement tiendra son congrès constitutif le 29 juin à la salle de cinéma Sierra Maestra à partir de 9h00.

Congrès constitutif du parti Alternative pour le changement

LE 29 JUIN À 9H AU CINEMA SIERRA MAESTRA

Hommage à Mustapha Toumi

La Compagnie internationale de formation et de conseil (CIZAR CCC) et l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) organisent la Ceremony Awards de la première promotion d’Elite Program demain à partir de 10h00 au cyberspace de l’USTHB.

Cérémonie de récompense de la première promotion

DEMAIN À 10H À L’USTHB

Mercredi 26 Juin 2013

EL MOUDJAHID

L

negger, président de l'organisation non gouvernementale (ong) r20, en visite de trois jours en algérie. l'audience s'est déroulée en présence du ministre de l'aménagement du territoire, de l'environnement et de la ville, amara Benyounès. la rencontre a eu lieu juste avant la signature d'un accord entre l'algérie et le r20 pour l'ouverture à oran d'un bureau de cette organisation pour la région du Bassin méditerranéen. l'organisation non-gouvernementale r20 (regions of climate action) a été fondée en 2010 par m. Schwarzenegger avec le soutien des nations unies. le r20 est une coalition de gouvernements sub-nationaux, compagnies privées, organisations internationales, ong et institutions académiques et financières. Sa mission est d'aider à la mise en œuvre des projets à faible émissions de carbone, ainsi que de communiquer les meilleures pratiques et politiques dans le domaine des énergies renouvelables afin de créer une économie verte.

Signature de l’accord oran-r20 Sur l’environnement Schwarzenegger : Sellal reçoit le président de la « L’Algérie peut être chef Fondation Arnold Schwarzenegger de file en Méditerranée e Premier ministre, abdelmalek Sellal, a reçu hier à alger l'ancien gouverneur de la et en Afrique » californie (etats-unis), arnold Schwarzel’algérie peut être chef de file dans la région mé-

Nation

3

L

e Premier ministre, abdelmalek Sellal, s'est félicité hier de la signature d'un accord cadre de partenariat prévoyant l'adhésion de la wilaya d'oran, comme 27e ville du monde, au r20 (régions of climate action), a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. m. Sellal, qui s'est entretenu avec arnold Schwarzenegger, ancien gouverneur de la californie et président d'honneur du r20, en visite de travail en algérie, s'est félicité de la signature de cet accord prévoyant l'adhésion de la wilaya d'oran au r20 en qualité de

M. Sellal se félicite de la signature de l’accord
représentant de l'algérie et membre du conseil d'administration pour l'afrique du nord et pour les pays de la méditerranée. l'entretien a essentiellement porté sur les perspectives de coopération entre l'algérie et cette organisation qui œuvre à développer des programmes de protection de l'environnement dans les différentes parties du monde, a ajouté la même source. l'audience s'est déroulée en présence du ministre de l'aménagement du territoire, de l'environnement et de la ville, amara Benyounès.

adhéSion de la wilaya d'oran au r20

arnold Schwarzenegger lorS d’une conférence de PreSSe conjointe avec amara BenyounèS
dirigeants algériens « se tourner vers l’avenir », le fondateur de la r20 « regions of climate action », m. Schwarzenegger n’a point de doute : « l’algérie sera le chef de file du continent africain.» Si tout échange pour un monde sans pollution est bon, l’algérie en constitue « un très bon partenaire ». a cet effet, le président d’honneur de r20 fait part de la « tenue prochaine à alger d’une importante conférence sur la situation, enjeux et grands défis que pose l’environnement ». et d’appeler à l’« utilisation efficiente et rationnelle » des technologies. Si Schwarzenegger n’a pas caché sa passion au métier d’acteur qu’il a exercé plusieurs années durant, aujourd’hui il se qualifie comme « un commis de l’etat pour qui la pollution est une atteinte à la planète tout entière ». de son côté, m. amara Benyounès, ministre de l’aménagement du territoire, de l’environnement et de la ville, a souligné l’importance de cette visite, la première du genre. la mission de la r20, explique-t-il, est de « nous aider dans la collecte, le tri, le recyclage des déchets ». la venue de m. Schwarzenegger, ajoute le ministre, entre dans le cadre de la signature d’un « accord cadre de partenariat entre le r20 et la wilaya d’oran qui sera, désormais, une grande métropole au cœur d’un programme pilote d’économie verte ». l’objectif est d’atteindre, dans un avenir proche, un mode de gestion ‘‘zéro déchet’’. le ministre rassure qu’il y a une volonté pour organiser une « transition souple vers l’économie verte en révolutionnant les pratiques en matière de gestion environnementale ». a propos du choix d’oran, il dit qu’il n’est pas fortuit. « c’est une ville qui a énormément de commodités », indique m. Benyounès. ainsi, son adhésion au r20 en tant que pôle méditerranéen et son statut de région vice-présidente pour l’afrique du nord ainsi que la présence de l’ancien gouverneur de la californie, « sont significatifs de la volonté de l’algérie d’investir dans la croissance verte et de soutenir un développement écologiquement responsable ». cet accord-cadre, poursuit le ministre, « trace les perspectives très prometteuses pour la wilaya d’oran et pour l’algérie pour les trois prochaines années ». les volets maintenus sont, outre ceux cités, l’« élaboration d’une cartographie regroupant l’ensemble des sources émettrices de déchets et identifiant des solutions adéquates ». et à m. Benyounès de veiller aux « opportunités de formations fournies aux techniciens, ingénieurs et responsables locaux et nationaux ». Fouad Irnatene

L

a venue de l’ancien gouverneur de la californie, explique m. Benyounès, s’inscrit dans le cadre de la signature d’un « accord cadre de partenariat entre le r20 et la wilaya d’oran qui sera, désormais, une grande métropole au cœur d’un programme pilote d’économie verte ». c’est sous une autre casquette, celle d’un écologiste convaincu, qu’arnold Schwarzenegger, acteur de cinéma et ancien gouverneur de la californie a entamé, hier, sa première visite en algérie. le président d’honneur de l’association r20 a affirmé, dans une conférence de presse conjointement animée avec le ministre de l’environnement, amara Benyounès, à l’hôtel el-aurassi, qu’il aspire à « un environnement clean, lequel ne sera possible qu’avec la diminution du gaz à effet de serre ». m. Schwarzenegger s’est dit convaincu qu’avec les autorités algériennes « il sera procédé au travail de la base vers le sommet et non l’inverse ». les associations, villes, etats, cités, jeunes seront, entre autres, associés à cet ambitieux projet. et l’hôte de l’algérie s’est dit rassuré que ce travail « collectif au profit du bien public » permettra aux deux parties de « lancer un mouvement à même d’atteindre les objectifs environnementaux escomptés ». affichant son contentement de voir les

Zéro déchet ? Yes we can !

diterranéenne et en afrique pour les questions traitant de l’environnement, a indiqué le président de l’organisation non-gouvernementale r20 et ancien gouverneur de californie (etats-unis), arnold Schwarzenegger. “nous savons que l’algérie peut être un chef de file, et à son tour va se rapprocher et contacter les autres pays africains. notre objectif est d’essayer de réduire les gaz à effet de serre et créer un environnement durable”, a indiqué m. Schwarzenegger lors d’une conférence conjointe avec le ministre de l’aménagement du territoire, de l’environnement et de la ville, amara Benyounès. evoquant sa rencontre avec le Premier ministre, abdelmalek Sellal, il a indiqué avoir eu avec lui un entretien “important”, soulignant que son association aidera l’algérie à mettre en œuvre son agenda pour l’environnement. “je suis heureux de constater que l’algérie a des dirigeants ayant une vision et tournés vers l’avenir. ces dirigeants pensent à l’avenir, sur ce qui est bon pour le pays et pour l’environnement”, at-il relevé. il a ajouté qu’il travaillerait en algérie avec les institutions étatiques et les organisations non gouvernementales pour notamment l’élimination des déchets ménagers et les recycler, ainsi que la réduction des gaz à effet de serre, estimant que l’option de l’algérie était “un bon choix”. “nous sommes ici pour résoudre les problèmes de l’environnement. il ne s’agit pas de réinventer la roue, les technologies existent. nous allons œuvrer pour faciliter l’apport de ces technologies afin d’atteindre les différents objectifs arrêtés, à savoir l’élimination des déchets ménagers et leur réutilisation, la réduction des gaz à effet de serre pour une énergie plus efficiente”, a-t-il expliqué. m. Schwarzenegger a également salué l’intérêt que porte l’algérie pour les questions environnementales et à créer un environnement propre et une énergie durable.

Ph. A. Yacef

Ph. A. Yacef

M. Benyounès : « Oran abritera une grande conférence consacrée aux questions environnementales » “nous avons choisi la ville d’oran, qui a les commodités nécessaires,

L

e Premier ministre, abdelmalek Sellal, a annoncé un plan de développement de rattrapage pour la wilaya de Souk ahras en raison des grandes lacunes qu'il a constatées lors de sa visite de travail et d'inspection. au cours d'une rencontre avec des représentants de la société civile, le Premier ministre a affirmé que cette visite lui a permis de s'enquérir de l'état d'avancement des projets de développement prévus pour la wilaya et de constater des lacunes qui seront comblées, a-t-il dit, à travers le lancement

Le Premier ministre annonce un plan de développement de rattrapage pour la wilaya de Souk Ahras
d'un plan de rattrapage pour la wilaya ou du plan annuel 2014. a cette occasion, il a indiqué que le gouvernement œuvrait à donner une nouvelle impulsion à l'économie nationale et au développement social en dépit de "la vision pessimiste" de certains citoyens à l'égard des efforts de développement déployés par l'etat. "l'essentiel est de prendre en compte toutes les lacunes", a-t-il insisté. "tous les problèmes et préoccupations exprimés par les citoyens de la wilaya de Souk-ahras seront pris en compte", a-t-il promis, soulignant dans ce sens l'acceptation par les autorités concernées de la demande des moudjahidine de la wilaya d'ériger le cimetière de la wilaya en cimetière national et le soutien aux agriculteurs de la région touchés par les dernières intempéries. il a en outre annoncé que la wilaya bénéficiera prochainement de plusieurs projets au titre du plan d'urgence en matière de réalisation de barrages, notamment à oued laghnem, outre l'appui à la création de zones

comme ville pilote pour lancer ce grand projet d’ouverture d’un bureau de l’association r20 dans l’objectif d’arriver au niveau zéro déchet”, a indiqué m. Benyounès. “la r20 est une grande ong qui s’occupe des problèmes climatiques et de la couche d’ozone. c’est également la priorité de l’algérie en ce qui concerne la gestion, le traitement et le tri des déchets ménagers”, a-t-il ajouté. m. Benyounès a indiqué, par ailleurs, la possibilité de la tenue “prochainement” à oran d’une grande conférence consacrée aux questions environnementales. Par ailleurs, l’adhésion de l’algérie à l’initiative r20 aura un impact à l’échelle africaine, a déclaré m. Benyounès.

mercredi 26 juin 2013

industrielles dans la région en vue de relancer le secteur qui n'a pas bénéficié de l'intérêt requis, a-t-il constaté. la seule solution est "l'attrait des investissements vers la région, ce qui permettra de créer de véritables opportunités d'emploi, quel que soit l'investissement, public ou privé", citant dans ce sens la cimenterie de la daïra de mdaourouch qui devrait contribuer à "la résorption du chômage dans la région".

Ph. Louiza M.

4

M. Charfi : « Création d’une école nationale de formation des avocats »
ExAMEN du ProJEt dE LoI Sur LES AvoCAtS À L’APN
Dans ses réponses aux préoccupations et interrogations soulevées lors du débat général sur le projet de loi portant organisation de la profession d’avocat, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, a souligné que le projet de loi n'exclut en aucun cas les licenciés en sciences islamiques du concours d'accès à l'École nationale de formation des avocats ou de l’exercice de la profession, contrairement à ce qui a été avancé par des députés.
Il a rappelé que l'article 24 amendé consacre le règlement à l'amiable des incidents d'audience. Après avoir souligné la nécessité d'assurer aux avocats une formation similaire à celle des magistrats, M. Charfi a mis en exergue la disposition du projet de loi relative à la création d'une école nationale pour la formation des avocats, précisant que son département ministériel assurera la supervision en coordination avec le bâtonnat qui participera à l'élaboration des programmes pédagogiques. Concernant le système de l'avocat salarié, critiqué par plusieurs députés, car limitant l'autonomie de cette profession, M. Charfi a souligné que ce système reflète la réalité, où les jeunes diplômés travaillent chez les bureaux d'avocats, en contrepartie d'un salaire, sans aucune protection juridique.

Nation

EL MOUDJAHID

G « Les licenciés en sciences islamiques ne sont pas exclus de l'accès à l'École de formation des avocats. » 

À

ce titre, le ministre a relevé que l'article 33 stipule que parmi les conditions d'exercice de la profession d'avocat, il y a celle d'être titulaire d'une licence en droit ou son équivalent, indiquant que la loi en vigueur 91-04 stipule clairement, dans l'article 9, que le candidat doit être titulaire d'une licence en droit ou en sciences islamiques (équivalent). S'agissant des conditions d'exercice de la profession d'avocat, M. Charfi a indiqué que la déontologie de la profession est basée sur les us et coutumes, aussi bien pour l'avocat que pour le magistrat. Concernant les incidents d’audiences contenues dans l'article 24 amendé, M. Charfi a salué les interventions des députés autour de ce point, appelant à la révision du contenu de l'article et à la mise en place d'un mécanisme pour éviter tout vide juridique en la matière.

L

e président de l’Assemblée populaire nationale, M. Mohamed Larbi ould- Khelifa, a procédé, hier, en compagnie du ministre de la Communication, M. Mohamed Saïd, à l’inauguration du club de la presse de l’Assemblée, lors d’une cérémonie en présence des journalistes, des parlementaires des personnels de l’institution en charge de la communication entre les journalistes et l’Assemblée. L’événement a permis aux participants d’ouvrir le dialogue et de s’informer sur les voies et moyens d’améliorer les contacts et de promouvoir davantage les relations entre les partenaires des deux pouvoirs pour mieux comprendre les mécanismes de communication institutionnelle au sein du Parlement et des doléances des journalistes au service de l’intérêt général. L’ouverture de ce club de la presse destiné aux journalistes accrédités et aux parlementaires pour consulter les documents, écrire leurs articles, accéder aux sites et e-mails, constitue un pas complémentaire dans le renforcement de la relation entre les gens de la profession d’informer dans la diversité de leurs expressions et opinions. Il vient s’ajouter aux autres efforts et moyens de communication de l’Assemblée, conformément aux orientations du président de l’APN, M. Mohamed Larbi ould-Khelifa, qui a

Un nouvel espace interactif d’accession directe aux sources de l’information
Deux questions au président de l’APN

INAugurAtIoN, hIEr, du CLub dE LA PrESSE dE L’APN

dans l'objectif d'éviter toute atteinte à l'autonomie de l'avocat, le ministre a proposé l'introduction, dans le contrat de recrutement, d'une clause garantissant son autonomie. Le ministre a, en outre, indiqué que l'installation des cours de justice et des tribunaux qui leur sont ratta-

chés se fera progressivement. Il a, d'autre part, soutenu que la création de barreaux régionaux se fait sur décision du ministre de la Justice, suite à une proposition du conseil de l'union nationale des barreaux. À cet égard, M. Charfi a fait part de sa disponibilité à créer des barreaux régionaux, dès que l'instance compétente l'aura proposé. Concernant les prérogatives du bâtonnier qui ont suscité le mécontentement de certains députés, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, a indiqué que celui-ci ne peut pas assumer le rôle qui lui sied sans jouir de larges prérogatives qu'il doit utiliser conformément à la loi. Enfin, le ministre a salué les efforts consentis par les députés durant les deux jours consacrés au débat du projet de loi portant organisation de la profession d'avocat. Il a cité, à cet effet, les propos du président de l'APN qui a indiqué avoir noté pour la première fois une convergence de vues entre l'opposition et la majorité au sujet de cette loi. Le texte de loi se trouve actuellement au niveau de la commission permanente chargée des affaires juridiques, administratives et des libertés pour examen des propositions d’amendements et élaboration de la mouture finale du projet de loi qui devra être soumis, le 2 juillet prochain, au vote, lors d’une séance plénière. Houria A.

Ph. Nesrine

EM : Un club de la presse vient d’être inauguré. Quelle signification peut-il requérir ?  M. Mohamed Larbi Ould-Khelifa : L’inauguration de ce club qui est un espace ouvert à tous les journalistes des secteurs public et privé, partant du principe que l’Assemblée est ouverte à tous les gens de la presse. Cet espace accessible aux gens des médias leur permettra d’accomplir leur mission dans les meilleures conditions ; les gens du métier d’informer trouveront tous les moyens à leur disposition pour que la communication entre une institution qui est l’APN et les journalistes de tous les organes et supports peuvent prendre à la source tous les événements et toutes les activités au sein de l’Assemblée. Et nous sommes à la disposition de tous les journaux et médias, et en tout état de cause, le quotidien El Moudjahid à une place de choix.
formation en toute objectivité et selon son immédiateté. Enfin, l’ouverture de ce nouvel espace de communication et d’interaction avec les sources de l’information parlementaire dans sa diversité procède, selon les propos du président de l’Assemblée, de l’intérêt et de l’importance qu’il accorde au rôle des médias nationaux à informer l’opinion publique et les citoyens sur les activités du Parlement. C’est un impératif institutionnel et démocratique indispensable à l’ensemble des partenaires au service des intérêts des citoyens et du pays.

L

Mercredi 26 Juin 2013

Ph. Nesrine

e ministre de la Communication, Mohamed Saïd, a indiqué, hier à Alger, que l’avant-projet de loi sur l’audiovisuel sera transmis à l’Assemblée populaire nationale (APN) une fois adopté par le Conseil des ministres. «L’avant-projet de loi sur l’audiovisuel est actuellement sur la table du Conseil des ministres. Après son adoption, il sera transmis à l’APN pour débat et vote», a déclaré le ministre, en marge de l’ouverture du club des journalistes à l’APN. Il a rappelé que ce projet a été auparavant débattu et adopté par le Conseil du gouvernement. Le ministre a, en outre, précisé que son département ministériel «a rencontré des problèmes quant à l’application de la loi sur l’information». «L’identification des critères de définition d’un journaliste professionnel est l’obstacle que nous avons rencontré», a-t-il expliqué, précisant que la commission consultative a achevé son travail qui «sera rendu au public incessamment». Les journalistes pourront, ainsi,

Mohamed Saïd : « Le projet de loi sur l’audiovisuel soumis à l’APN après adoption par le Conseil des ministres »
a-t-il dit, «apporter leurs contributions avant d’établir un projet final qui sera soumis au gouvernement pour adoption». La commission consultative regroupant d’anciens journalistes a été installée en mai dernier pour déterminer les critères d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale de journaliste professionnel. aux agressions qui visent les journalistes, le ministre a dénoncé ce phénomène, le rejetant catégoriquement, estimant que toute agression contre un journaliste «est une agression contre toute la famille de la presse». À cet égard, le ministre réitère son appel aux journalistes pour qu’ils «se conforment aux règles déontologiques de la profession et respectent les principes qui la régissent, afin de ne pas donner l’occasion à certains de commettre une agression contre le journaliste». En outre, le ministre a appelé les journalistes à s’organiser et à élire leurs représentants au sein de ce conseil, de sorte qu’ils puissent défendre leurs droits «en toute quiétude et dans le cadre de la loi s’ils sont victimes d’une agression ou d’une humiliation». Le ministre de la communication a exprimé la disposition de son secteur à accorder le soutien matériel aux journalistes dans leur démarche pour la constitution d’un conseil d’éthique et de déontologie de la presse. H. A.

toujours veillé à rapprocher les journalistes des sources de l’information pour les besoins de leurs couvertures des activités parlementaires en plaçant la relation interactive avec la presse parmi ses priorités. Le club de la presse, ouvert en permanence, dispose de tous les moyens matériels et informatiques, et, dans ce sens, l’espace permettra sans nul doute, comme l’a souligné hier M. ould-Khelifa, d’assainir et d’améliorer la relation entre l’institution et la presse, en vue de créer l’environnement nécessaire au traitement de l’in-

EM : Que répondez-vous à ceux qui disent que l’APN se comporte différemment dans sa communication avec les secteurs public et privé ? Absolument pas. L’Assemblée a toujours agi de façon identique et professionnelle dans sa communication avec les médias. Soucieuse de mieux communiquer et d’informer les citoyens sur le déroulement des activités des parlementaires, des commissions ou lors des plénières, l’APN, qui est également accessible sur le site internet, ne fait pas de distinction entre presse publique et presse privée. C’est la presse algérienne dont il est question et, dans ce cas, on ne fait pas de différence entre l’une ou l’autre et de quelque bord que ce soit, opposition ou pouvoir. Les portes d’accès sont donc ouvertes à tous les journalistes accrédités. C’est le seul critère ; et dans ce cas, on ne demande pas de quel journal il s’agit. Il faut savoir que l’APN dispose d’un département de la communication très actif et tous les services sont à la disposition des journalistes pour toutes les informations qu’ils souhaitent obtenir. Houria A.

Le ministre a appelé de nouveau les journalistes algériens à constituer un conseil d’éthique et de déontologie de la presse. En marge de l’ouverture du club de la presse de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a souligné que les gens de la presse devraient constituer un conseil d’éthique et de déontologie de la presse, «pour pouvoir exercer leur profession dans un cadre légal loin de toute pression ou pratique qui pourrait leur nuire aux plans matériel et moral». À une question relative

M. Mohamed Saïd appelle à la constitution d’un conseil d’éthique et de déontologie

EL MOUDJAHID

M. Benhamadi dément

rEtrAIt du ProJEt dE LoI régISSANt LA PoStE Et LES tIC du PArLEMENt

Nation
L

L

e ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, M. Moussa benhamadi, a démenti le retrait du nouveau projet de loi régissant le secteur du Parlement. «officiellement, il n y a pas eu de retrait», a répondu le ministre à une question sur les informations rapportées par un quotidien national à ce sujet, dans une déclaration à l’APS en marge de l’inauguration de l’exposition «Mémoire et réalisations» du secteur de la communication. M. benhamadi avait précisé auparavant que la promulgation d’une nouvelle loi au lieu de la

P

our le contrôle de l'utilisation d'internet par les enfants au niveau de certains espaces publics, des actions sont en cours en vue de mobiliser la police de la poste et des tIC. «Cette mesure sera appliquée au niveau des espaces collectifs à travers toutes les wilayas en vue de protéger les enfants internautes contre les sites licencieux», a déclaré, à El Moudjahid, M. Moussa benhamadi, ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication, en marge de l'inauguration d'une exposition sur la formation professionnelle. Précisant que «des mesures administratives seront prises à l'encontre

« La police de la poste et des TIC pour le contrôle de l’utilisation d'internet prochainement »

M. MouSSA bENhAMAdI :

révision de l’actuel texte a pour objectif de mettre en place un cadre juridique adapté aux mutations que connaît le secteur en Algérie. Il a ajouté, à ce propos, que le texte en vigueur «est dépassé», car il porte sur les télécommunications et non pas sur les technologies de l’information et de la communication qui représentent un «concept plus large». de ce fait, le gouvernement a décidé, a-t-il ajouté, de promulguer une nouvelle loi après avoir constaté que la révision de la loi 03-2000 ne peut «apporter les résultats escomptés».

e développement rapide des technologies de communication représente le plus grand défi pour les différents médias nationaux qui doivent se hisser au niveau requis par la formation de leurs ressources humaines et la recherche de solutions intelligentes pour leur survie. des responsables de médias lourds et de la presse écrite ont été unanimes a déclarer, en marge de l’exposition «Mémoire et réalisations» du secteur de la communication, organisée dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance nationale, que l’enjeu aujourd’hui pour les gestionnaires de ces institutions médiatiques est la préservation de la place acquise depuis 50 ans d’indépendance. Le directeur de l’information de l’APS, M. Mustapha Abdelli, a indiqué, à ce propos, que l’agence, principal pourvoyeur de la presse classique et électronique nationale et internationale en informations, s’attelle à améliorer ses services et à diversifier ses offres dans différents domaines, par l’introduction de moyens modernes de communication et une formation de qualité pour ses journalistes. Située au cœur du circuit médiatique national, l’APS accède progressivement au domaine audiovisuel en créant un service dédié à ce créneau chargé de couvrir certains activités et réaliser des reportages sur des sujets qui intéressent différentes franges de la société. L’agence a également procédé à la création de sites électroniques régionaux parallèlement à la mise en place pro-

Un défi majeur pour les médias nationaux
dévELoPPEMENt rAPIdE dES tEChNoLogIES

5

P

our permettre aux parents de mieux contrôler l’utilisation de l’internet par leurs enfants en toute sécurité, «une solution complète qui permet de contrôler l’usage de l’internet par les parents sera lancée en août prochain», a annoncé M. Azouaou Mehmel, Pdg d’Algérie télécom. une solution «qui peut donner un aperçu sur l’utilisation de l’internet par les enfants», a-t-il précisé. dans une déclaration à El Moudjahid, M. Azouaou a expliqué  : «Nous avons décidé d’offrir aux clients une solution de contrôle parental. une solution certifiée qui sera mise à jour, à fur et à mesure par rapport à l’évolution des sites.» Pour ce faire, le Pdg a indiqué avoir eu recours à un support publicitaire très connu. «Nous nous sommes associés à une image qui s’investit dans la protection des enfants, en l’occurrence le grand footballeur Madjid bouguerra, qui a créé une fondation dédiée à la protection des

« Une solution de contrôle parental pour l’internet sera lancée en août prochain »

M. AzouAou MEhMEL, Pdg d’ALgérIE téLéCoM, À EL MOUDJAHID :

des responsables des espaces collectifs dotés d'internet en cas de non-protection des enfants contre l'accès aux sites licencieux», M. benhamadi a confirmé que «la police de la poste et des tIC peut, lors des opérations de contrôle, dresser des procès- verbaux en cas d'infractions». Selon ce responsable, «l’Algérie compte pas moins de 3.000 espaces collectifs relevant des établissements culturels et sportifs, ainsi que les bibliothèques publiques dotées d'internet. Ce qui nécessite la mobilisation des moyens à même de protéger les enfants internautes contre certains sites licencieux», a-t-il précisé. Sihem O.

enfants», a-t-il développé. Selon lui «un accord de partenariat a été signé pour parrainer cette action de sensibilisation des parents et des enfants quant à l’usage d’internet». «Les parents peuvent télécharger le programme sur le site d’Algérie télécom. L’opération est actuellement sous test», a-til indiqué. M. Azouaou a précisé que cette option «sera maintenue à jour avec les évolutions nécessaires et sera proposée à un prix symbolique». «Nous pensons que la meilleure protection est l’information, c’est pour cette raison que nous comptons aussi accompagner la mise en place de cette solution par une campagne de sensibilisation et de communication à l’adresse des parents en première phase et à l’adresse des enfants  par la suite», a-t-il conclu. Sihem Oubraham

Mercredi 26 Juin 2013

Le dispositif de facilitation des conditions d’accueil des membres de la communauté algérienne à l’étranger durant la période estivale, qui coïncide cette année avec le mois béni de ramadhan, a fait, hier, l’objet d’un point de presse, animé par le secrétaire d’état chargé de la Communauté nationale à l'étranger, M. belkacem Sahli, au siège du ministère des Affaires étrangères. «L'Algérien établi à l'étranger, de retour dans son pays pour passer les vacances d'été, a droit à un accueil digne et humain», a, notamment, souligné M. Sahli qui prévoit l'arrivée d'un nombre considérable des membres de la communauté, «ceci d'autant plus que la saison estivale coïncide cette année avec le mois de ramadhan». M. Sahli a annoncé, à cet effet, «des facilités en matière de transport, de sécurité et de délivrance de papiers identitaires mises en place par différents départements ministériels pour faciliter la tâche aux Algériens résidents à l'étranger, voulant passer leurs vacances en Algérie», a précisé M. Sahli, à l’issue d'une réunion de la Commission interministérielle, chargée de l'opération de préparation des vacances des émigrés algériens. Selon le secrétaire d’état chargé de la Communauté nationale à l'étranger, le dispositif de facilitation concerne plusieurs départements ministériels, à savoir les ministères des transports, de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, du tourisme et de l'Artisanat, de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine et du travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, ainsi que le Croissantrouge algérien et la Protection civile. L'opération sera également appuyée par le renforcement du dispositif sécuritaire par la Sûreté et de la gendarmerie nationales dans les aéroports, ports et points frontaliers, a encore ajouté M. Sahli, qui a précisé que des commissions ont été installées dans les consulats étrangers pour le suivi des démarches des citoyens algériens résidents à l'étranger et pouvoir intervenir en temps et en heure, en cas de dysfonctionnements. des rapports hebdomadaires seront transmis aux ministères des Affaires étrangères par l'ensemble des consulats pour un suivi régulier des actions menées par les différents intervenants. Les actions de facilitations se déploieront par l'affichage d'informations et renseignements dans les consulats, la mise en place d'un numéro vert pour l'enregistrement des doléances, la réduction des tarifs de transport (entre 50 et 70% durant le mois de ramadhan), la diminution des temps d’attente dans les points de contrôle et d'enregis-

Des mesures de facilitation inédites pour les vacances et le Ramadhan

CoMMuNAuté NAtIoNALE À L'étrANgEr

gressive de sa Web tv en prévision de la création de sa propre chaîne de télévision. dans ce contexte, le directeur général de l’entreprise de télévision nationale, tewfik Kheladi, a affirmé que la télévision nationale doit impérativement moderniser ses moyens techniques afin de se hisser au niveau des développements rapides enregistrés dans ce domaine avec tout ce que cela suppose comme investissements à des coûts faramineux. La formation est l’autre volet qui revêt une importance capitale, sachant que cette institution œuvre à former son potentiel humain de manière à répondre aux techniques modernes dans la transmission des événements en temps réel, a-t-il ajouté. Le journal El Moudjahid confère, de son côté, une importance particulière à ce domaine. Sa directrice générale, Mme Naâma Abbas, a précisé que ce quotidien historique était déterminé à se propulser au niveau des mutations que connaît le secteur de l’information. Le quotidien, a-t-elle ajouté, «a réussi à attirer, sur sa publication électronique, pas moins de 3 millions de lecteurs, un nombre appelé à augmenter». La directrice générale du journal Echaâb, Mme Amina debbache, a, pour sa part, indiqué que le quotidien, l’un des symboles de la république algérienne, a suivi les évolutions en cours dans le pays et tente de trouver sa place parmi les 130 publications d’information, notamment dans un contexte marqué par le développement technologique déterminant dans l’expansion de tout moyen d’information.

trement, l'ouverture de nouvelles lignes de voyages et l’augmentation des capacités de transport (entre 9 et 13%). un sondage sera également réalisé par les différents départements ministériels, a fait savoir M. Sahli, ajoutant que les points positifs et négatifs de l'opération seront relevés et permettront d'améliorer le dispositif. des puces téléphoniques seront offertes gratuitement aux algériens résidents à l'étranger dès leur arrivée en Algérie pour leur permettre de rentrer en contact avec leurs familles, a ajouté M. Sahli.

Il a aussi annoncé que la vérification du bon déroulement de l'opération se fera régulièrement par des représentants des différents départements ministériels qui se déplaceront sur le terrain. outre l'aménagement, au niveau du port, d'un couloir vert destiné aux familles, personnes âgées et handicapés, des facilités douanières sont prévues, à savoir l'exécution des procédures à bord avant l'accostage et d'autres au niveau de la police des frontières, a annoncé le secrétaire d’état. Pour cette année, on compte 1.000 policiers supplémentaires qui viendront renforcer, à l’occasion de la saison estivale, qui s’étire jusqu’en septembre, le traitement des passagers au niveau des ports et aéroports, ainsi qu’aux postes-frontières, notamment ceux de l’est du pays. L’objectif demeure, en premier lieu, l’amélioration de l’accueil et la facilitation du traitement des passagers au niveau des postes de police des voyageurs, dont le temps d’attente sera limité à deux heures entre le débarquement de tous les voyageurs. Il a, en outre, annoncé d'autres facilités similaires au niveau des aéroports et postes frontaliers terrestres, en coordination avec l'ensemble des parties concernées, affirmant qu'il a instruit ces dernières afin d'améliorer les conditions d'accueil des émigrés. dans un souci de faciliter l'opération de passage au niveau des douanes, M. Sahli a fait savoir que des dépliants et brochures seront distribués au niveau des consulats algériens, agences de voyages et entreprises de transport, afin que le «citoyen sache quels sont les produits autorisés ou non à transporter durant le voyage». Par ailleurs, deux sites web et une ligne verte seront mis au service de nos émigrés 24h/24h. S. Sofi

Deux sites web et une ligne verte mis au service des émigrés 24h/24h

6

CLOTURE DES TRAVAUX DU GROUPE DE TRAVAIL REGIONAL SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE LUTTE ANTITERRORISTE AU SAHEL

“Il faut trouver une méthode ou une formule de travail qui permettrait de créer une dynamique réactive entre l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), à la tête de la lutte mondiale contre les drogues illicites et la criminalité internationale (dont le siège se trouve à Vienne), et le Centre des Nations unies pour la lutte contre le terrorisme (dont les bureaux se trouvent au siège de l’Onu à New York )”, a déclaré hier à Oran M. M. Kamel Rezzag-Bara, conseiller auprès du Président de la République, en marge de la seconde et dernière journée des travaux de la réunion du groupe de travail régional sur le renforcement des capacités de lutte antiterroriste au Sahel.

Face aux réseaux terroristes internationaux, une réponse internationale

Nation

EL MOUDJAHID

L

“La lutte contre le terrorisme ne consiste pas à combattre uniquement les effets de ce fléau mais aussi ses causes, qui sont d'ordre économique, social et culturel”, a affirmé à Moscou M. Mourad Medelci. “La lutte contre le terrorisme ne doit pas se contenter d’éradiquer les effets de ce fléau, mais aussi ses causes, lesquelles sont en partie politiques et sociales et elles deviennent même culturelles”, a-t-il indiqué lors d’un point de presse animé conjointement avec son homologue russe au terme de leurs entretiens. Selon le chef de la diplomatie algérienne, une éradication des causes du terrorisme engendrera “une perte en intensité et en efficacité de l’activité des groupes terroristes”. En réponse à une question sur les opérations menées récemment par l’armée libanaise contre des groupes terroristes dans le sud du Liban, M. Medelci a souligné que “les Libanais sont souverains dans leur pays”. Il a ajouté que la lutte contre le terrorisme au Liban “peut contribuer à la stabilisation dans la région, et l’intervention de l’armée libanaise a pour vocation de lancer un message à tous ceux qui luttent contre le terrorisme”.

“ La lutte contre le terrorisme ne consiste pas à combattre uniquement les effets de ce fléau”
M. MEDELCI :

a proposition n’est pas fortuite, elle renvoie, en effet, à cette mutation fulgurante des groupes terroristes dans la région qui, après avoir pris les habits de l’extrémisme religieux, ont investi actuellement le créneau du trafic d’armes et de stupéfiants. Le Sahel, pour différentes raisons à la fois géographiques, économiques et sociales, est une plaque tournante pour les réseaux de trafic de stupéfiants. Des fournisseurs d’Amérique latine (cocaïne) et du Maroc (haschisch) ont jeté leur dévolu sur ces vastes contrées où les structures de l’Etat sont fragiles, voire quasi inexistantes pour ouvrir des marchés en Europe et au Proche-Orient. Depuis le début des années 2000, différentes sources estiment que les itinéraires se sont diversifiés. Du Maroc vers le nord de la Mauritanie, puis vers le nord du Mali et du Niger, où deux itinéraires sont ensuite empruntés : l’un vers le Nord en direction de la Libye et via les Balkans jusqu’en Europe et l’autre via le Tchad et le Soudan en direction de la mer Rouge et du Proche-Orient. La cocaïne provient d’Amérique latine, de Colombie, du Pérou et de Bolivie. Un cinquième de la production mondiale de cocaïne est acheminé en Afrique de l’Ouest, soit entre 80 et 100 tonnes par an. Ce trafic de stupéfiants va de pair, comme partout, avec la prolifération d’armes dont se servent ces groupes. L’armement libyen, qui s’est volatilisé dans la nature au lendemain de la chute du régime de Kaddafi s’est «naturellement» accroché aux réseaux de trafic de stupéfiants qui ont tôt fait de passer des accords avec l’Aqmi, entre autres, dans la région.

des otages. Ce texte juridique a été proposé par l’Algérie qui estime que le paiement de rançons équivaut à une contribution au financement du terrorisme. C’est la troisième résolution d’une stratégie visant essentiellement à étrangler les couloirs de financement du terrorisme après les résolutions 1373 et 1267 qui ont offert aux Etats un cadre juridique international pour bloquer les comptes bancaires utilisés par les terroristes. Plus de 150 millions d’euros de rançons auraient été versés aux terroristes en Afrique. Toutefois, cette résolution n’a pas encore de caractère contraignant, a tenu à préciser M. Kamel Rezzag-Bara. L’objectif est de rendre cette résolution contraignante par un texte de loi, a poursuivi notre interlocuteur. L’Union africaine a une longueur d’avance sur cette question par rapport à l’Onu. A l’ouverture des travaux du Groupe de travail sur le Sahel, Mme Sabine Nolke, directrice générale du Bureau principal de la non-prolifération et réduction de menace de sécurité au ministère des Affaires étrangères du Canada, a posé quatre questions à l’assistance qui préfiguraient le cours des travaux puisque l’un des objectifs de cette réunion était l’évaluation du Mémorandum d’Alger : Que faisons-nous ? Qu’omettons-nous de faire ? Que devrions-nous faire ? Et comment pouvonsnous le faire le mieux possible ensemble ? Les frontières libyennes ne sont pas sécurisées, ceci est de notoriété publique, a déclaré le colonel Ahmed Omar Aboulhabss, du ministère de l’Intérieur de ce pays. Une situation préoccupante pour les Etats de la région et que tente de régler l’Etat libyen avec l’aide logistique des forces armées françaises. Bien évidemment, la question ne se résout pas uniquement avec des réponses sécuritaires. Le développement économique et social est l’une des clés pour créer des espaces de vie où les communautés qui se déchirent actuellement trouveraient des raisons de mettre en commun leur potentiel pour prospérer en paix. Gilles de Kerchove, coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme, Michel Reveyrand deMenthon, représentant spécial de l’Union européenne pour la région du Sahel, Benedito Sanchez, ambassadeur d’Espagne pour la région du Sahel, ont chacun plaidé pour cette démarche inclusive.

Pour des textes plus contraignants

Le financement du terrorisme s’appuie sur le trafic d’armes et des stupéfiants, mais aussi sur les rançons que paient certains pays pour faire libérer leurs ressortissants. En décembre 2009, le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté une troisième résolution sur le terrorisme, complétant ainsi le dispositif juridique de lutte contre les formes et les sources de son financement. La résolution 1904, portant sur “les menaces contre la paix et la sécurité internationales résultant d’actes terroristes”, est un texte qui pointe du doigt le paiement des rançons pour la libération

Armes, drogue, rançons : le trio infernal

Pour le Mali, qui vient d’inaugurer une phase extrêmement fragile d’un cessez-le-feu entre le gouvernement transitoire et la rébellion touareg, cette solution passe par un préalable : l’organisation en juillet prochain de l’élection présidentielle. Le Groupe de travail de renforcement des capacités au Sahel, qui s’est réuni dans le cadre du Forum global de lutte contre le terrorisme (GCTF), a donc terminé ses travaux hier à Oran après deux journées d’échange d’expériences et de points de vue entre le experts de la trentaine de partenaires qui composent cette organisation. Comme annoncé dans notre édition précédente, le programme de cette seconde journée était consacré à la circulation des armes et le terrorisme au Sahel, les bonnes pratiques en matière d’enlèvements contre rançon et la lutte contre le financement du terrorisme. Des préoccupations majeures de ce forum dont le Groupe de travail sur le Sahel avait deux objectifs. Primo : évaluer le Mémorandum d’Alger rédigé à l’issue de la première réunion de ce groupe à Alger, en novembre 2011, adopté par la suite lors de la réunion du Forum global contre le terrorisme tenu à Abou Dhabi fin 2012. Secundo, explorer de nouvelles pistes pour une meilleure lutte contre le terrorisme compte tenu des évolutions politiques et sécuritaires dans la région. Si la communauté internationale a fini par rejoindre (dans la douleur) la conception algérienne sur la capacité des groupes terroristes à tisser des liens organiques avec le crime organisé, la réponse des institutions régionales et internationales n’a pas encore produit une démarche ou des mécanismes pouvant stopper net le développement de ces réseaux criminels. Les conclusions de la réunion d’Oran serontelles prises en compte par les institutions internationales ? Le coordinateur adjoint au Bureau de lutte contre le terrorisme au Département d’Etat américain, M. Justin Siberrell, a révélé que d’intenses démarches sont en cours pour mettre fin à la situation qui prévaut au Mali. Une situation complexe, qui demande des efforts intenses des nombreuses parties sur les plans régional et international en vue d’améliorer la situation dans ce pays dans les brefs délais. M. Koursi

ALGÉRIE/GRANDEBRETAGNE

Le ministre britannique de l'Immigration à Alger

Le ministre britannique de l'Immigration, Mark Harper, effectuera hier une visite de travail en Algérie, à l'invitation du secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale à l'étranger, Belkacem Sahli, a indiqué mardi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Au cours de sa visite de deux jours, M. Harper aura un entretien avec M. Sahli, suivi de discussions élargies aux membres des deux délégations sur les “relations humaines et consulaires” qu'entretiennent les deux pays. Les experts des deux pays procéderont, par la même occasion, à une “évaluation du mécanisme informel sur les relations humaines et consulaires, mis en place en novembre dernier lors de la visite de travail de M. Sahli à Londres”. Il sera également question des voies et des moyens à même de faciliter la délivrance de visas aux ressortissants des deux pays. Le ministre britannique sera reçu, au cours de sa visite à Alger, par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Mohamed Charfi, a relevé la même source.

Mercredi 26 Juin 2013

EL MOUDJAHID

M. Medelci : « Une évolution dans divers secteurs »
COOPÉRATION ALGÉRO-RUSSE
Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a affirmé hier à Moscou que la coopération algéro-russe connaît une "évolution" dans les divers secteurs retenus par les deux pays comme "stratégiques" pour leur partenariat.
nouer des partenariats mutuellement bénéfiques". Le chef de la diplomatie algérienne a fait savoir également que la coopération algéro-russe connaît une relance, tout en souhaitant l'ouverture prochaine d'un centre culturel russe à Alger et "pourquoi pas", a-t-il souligné, un centre culturel algérien à Moscou. Au plan international, M. Medelci a précisé que ces entretiens avec M. Lavrov ont porté notamment sur la question du Sahara occidental, la situation au Sahel et la crise en Syrie. Il a souligné, dans ce sens, le rapprochement des visions entre les deux pays autour de ces questions, affirmant que les deux pays sont "profondément attachés à la légalité internationale et au respect des droits de l’homme". Concernant la question syrienne, le ministre a affirmé que les deux parties soutiennent "les initiatives prises avec les Américains pour pousser dans la bonne direction le processus de dialogue inclusif à travers la tenue (prochainement) d’une conférence à Genève. APS

Nation

7

os entretiens avec M. Lavrov ont constitué une occasion pour constater l’évolution de la coopération algéro-russe dans les divers secteurs retenus au titre de la Déclaration de partenariat stratégique signée en 2001 entre les deux pays", a-t-il indiqué lors d’un point de presse animé au terme de ses entretiens avec son homologue russe. Il a relevé que la relation bilatérale entre l’Algérie et la Russie a connu une "évolution" dans les domaines de sécurité, de défense, d’accès aux technologies nouvelles et dans la coopération institutionnelle. La coopération économique algéro-russe a connu, elle aussi, une progression à travers la construction de "vraies relations" de partenariat, notamment dans le domaine des hydrocarbures où les entreprises russes sont présentes sur les champs pétroliers algériens. Les deux pays, a-t-il dit, travaillent également pour développer leur coopération dans le domaine de l'énergie nucléaire civil, soulignant qu'un cadre juridique sera mis en place pour orienter cette coopération. Dans le but de diversifier leur partenariat, l’Algérie et la Russie "comptent toucher à des secteurs à valeur ajoutée hors hydrocarbures, comme ceux des mines, de l’habitat, des infrastructures, de l’industrie et des services". Le partenariat algéro-russe concerne aussi le domaine des énergies renouvelables qui va se concrétiser par des projets au cours des prochains mois", a-til dit. M. Medelci a, d’autre part, indiqué que les gouvernements algérien et russe "sont en train de consentir des efforts pour rapprocher les opérateurs économiques des deux pays et les encourager à

"N

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que l’Algérie était un partenaire "clé" et "traditionnel" avec qui la Russie envisage de renforcer sa coopération notamment dans les domaines économique, commercial et énergétique. "L’Algérie est un partenaire clé et traditionnel dans la région d’Afrique du Nord avec qui nous envisageons de renforcer notre coopération, notamment dans les domaines économique, commercial et énergétique", a souligné le chef de la diplomatie russe. M. Lavrov a précisé que la Déclaration de partenariat stratégique signée en 2001 à Moscou constitue "une base solide" pour le développement des relations entre les deux pays. "En tenant compte de l’agenda arrêté dans le cadre de cette déclaration, nous avons parlé aujourd’hui (avec M. Medelci) du renforcement des relations algéro-russes y compris la réalisation des accords bilatéraux sur le renforcement des relations dans les domaines économiques et commercial, énergétique, la coopération militaire et technique", a-t-il fait savoir. Il a toutefois estimé que "les voies de développement du partenariat algéro-russe reposent sur le renforce-

Serguei Lavrov : « L'Algérie, un partenaire clé pour la Russie »
ment de la coopération économique et commerciale entre les deux pays", rappelant que des entreprises russes d’hydrocarbures comme "Gazprom" activaient sur le marché algérien et participaient à des projets importants. M. Lavrov a, dans ce sens, indiqué que la Russie envisageait de "renforcer sa présence" sur le marché algérien en prenant part aux projets de réalisation de logements et d’infrastructures de base dans le pays. Le chef de la diplomatie russe s’est dit, par ailleurs, satisfait du travail de la commission mixte algéro-russe qui s’est réunie en avril à Alger et a confirmé la volonté de son pays de faire "avancer tous les accords que cette session avait dégagés". S’agissant de la coopération algéro-russe sur le plan international, il a relevé la "convergence" des visions des deux pays visà-vis des principales questions internationales et leur attachement à la suprématie du droit international à cet effet. "Nous avons constaté que nos approches envers les questions internationales sont traditionnellement proches. Nous et nos collègues algériens nous nous prononçons pour la suprématie du droit international et pour

COOPÉRATION ANTITERRORISTE

"Une lutte efficace contre le terrorisme nécessite la contribution de l’ensemble de la communauté internationale", a affirmé hier à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. "La communauté internationale ne peut pas rester en dehors de la mission et de la responsabilité de chaque Etat de lutter contre le terrorisme, sous toutes ses formes", a-t-il indiqué. "Je suis d’accord avec la réponse de M. Medelci, sur le fait qu’il ne faut pas lutter contre les symptômes mais contre les racines du problème, lesquelles sont liées à des situations économiques et sociales et, dans l’ensemble, à la situation intérieure des pays concernés ainsi qu’à la promotion des droits et des libertés", a-t-il précisé. Concernant la situation en Libye, M. Lavrov a souligné que "le gouvernement central libyen, auquel l’Algérie et la Russie aimeraient apporter tout leur soutien, éprouve pour le moment des difficultés, y compris dans la solution des problèmes liés au désarmement des combattants, voire des prétendues milices armées, qui comptent au sein de leurs rangs un grand nombre d’extrémistes". "A partir de la Libye, il y a une infiltration de guerriers et d’armes dans les pays voisins et comme je l’ai dit à plusieurs reprises, et j’ai été le seul à l’évoquer, qu’au Mali les partenaires français, que nous soutenons, luttent pour contenir la menace terroriste, mais ils font face aux mêmes personnes que la France avait armé et soutenu en Libye". Selon lui, ces extrémistes "ont franchi les frontières d’autres pays, dont la Syrie", ajoutant que "les Français luttent contre les répercussions de la crise libyenne sur Mali, mais soutiennent les combattants provenant de la Libye en Syrie, et là il est très difficile de trouver une logique."

M. Lavrov : « Une lutte efficace nécessite la contribution internationale »

L

e ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé hier à Moscou au respect des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental. "Il va sans dire que les droits de l’homme doivent être respectés au Sahara occidental. Cela a été reflété dans la résolution adoptée en avril dernier par le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU)", a-til affirmé lors d’un point de presse animé conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, au terme de leur entretien. Il a, dans ce sens, souligné que "les positions de l’Algérie et de la Russie sont convergentes (à ce sujet)", précisant que "ces positions ne sont pas fortuites, elles découlent de la conviction de devoir résoudre les problèmes au niveau international dans le respect de l’égalité internationale". "Je souligne que le respect des droits de l’homme dans le contexte du règlement du problème de Sahara occidental est bien entendu très important. Il existe au sein de l’ONU un comité spécial chargé de la promotion des droits de l’homme. La principale tâche dans ce contexte est de définir le statut du territoire du Sahara occidental sur la base des décisions d’ores et déjà adoptées", a-t- indiqué. Selon lui, la solution à la question du Sahara occidental "doit être réalisée sur la base des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU", ajoutant que la Russie plaidait

Moscou appelle au respect des droits de l’homme
SAHARA OCCIDENTAL

un renforcement du rôle clé de l’Organisation des Nations unies en vue d’un équilibre et une stabilité des relations internationales", a-t-il dit. M. Lavrov a affirmé que l’Algérie et la Russie "se sont mis d’accord" pour poursuivre leur coopération dans les affaires internationales, ajoutant que les positions des deux pays reposent sur les principes du respect de la légalité internationale et la résolution pacifique des conflits sans ingérence étrangère. Il a également indiqué que son entretien avec M. Medelci avait constitué une opportunité pour échanger des avis sur la situation au Moyen-Orient, une région qui, a-t-il dit, compte de nombreux conflits. "Nous (Russes et Algériens) sommes convaincus que les conflits dans cette région doivent être résolus par l’arrêt de l’effusion du sang, le renoncement à la violence, l’empêchement de la menace terroriste et du transfert des armes de manière illégale, le dialogue loin de la violence", a souligné le ministre russe. M. Lavrov a, d’autre part, estimé que les approches algériennes et russes vis-à-vis de la question palestinienne sont "traditionnellement" proches. APS

"constamment pour cela". "Apportons notre soutien total à l’ONU, y compris la mission des bons offices de son secrétaire général et les efforts de son envoyé personnel", a-t-il soutenu. M. Lavrov a, d’autre part, affirmé que la Russie est favorable à "la poursuite d’un dialogue direct et de contacts directs entre le Maroc et le Front Polisario, en vue de réaliser le but initial qui consiste à promouvoir les conditions qui seraient posées comme base de l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, comme l’exige les résolutions du Conseil de sécurité de

l’ONU". "La dernière résolution relative à la question du Sahara occidental, qui a été adoptée par le Conseil de sécurité en avril dernier, n’a pas du tout éludé le problème du respect des droits de l’homme dans ce territoire", a-t-il expliqué. Pour lui, cette résolution "lance un appel aux deux parties (concernés par le conflit) de coopérer avec la communauté internationale pour promouvoir le respect des droits de l’homme, y compris les mesures appropriées dans les camps des réfugiés sahraouis. APS

Mecredi 26 Juin 2013

8

Ph : Nacéra

C

ette deuxième édition, organisée à l’occasion de la clôture des festivités de commémoration du 50e anniversaire du recouvrement de l’indépendance nationale, se déroulera jusqu’au 7 juillet prochain. Elle est dédiée à deux thèmes précis, à savoir,  la recherche scientifique et le développement au sein de l’armée nationale populaire. son objectif est de montrer les différentes phases du développement réalisé dans le domaine de la recherche, selon des bases scientifiques visant au renforcement des capacités de combat, ainsi que la participation au développement du tissu industriel et économique national. les stands d’exposition, illustrent les réalisations et le développement enregistrés par ses

Le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia, a procédé, hier, à l’inauguration officielle de la deuxième édition de l’exposition « Mémoire et réalisations », de l’Armée nationale populaire, au niveau de la Société algérienne des foires et exportation (Safex).

La recherche scientifique, le développement et l’industrie à l’honneur
2e édition dE l’Exposition « mémoirE Et réalisations » dE l’anp
différentes structures ainsi que leurs projets de développement, à travers une vision prometteuse basée sur la science et la technologie modernes. le ministre délégué auprès du ministre de la défense nationale, accompagné des généraux et des hauts gradés de l’armée, ont effectué une visite aux stands de l’exposition réservés, dans l’ensemble, à la recherche scientifique et à l’industrie militaire, au niveau de 19 commandements, directions et services de l’anp. profitant de l’occasion, les membres de la délégation ont pris le temps d’écouter des exposés détaillés sur les projets de recherches et du développement au niveau de chaque corps de l’armée. le ministre s’est arrêté dans les stands des différentes directions

Nation

EL MOUDJAHID

26e promotion à l’EcolE nationalE dE la santé militairE d’ain naâdja

relevant du ministère de la défense nationale, à l’instar des directions centrales du matériel, de l’intendance, des transmissions, des services de la santé militaire, des fabrications militaires, ainsi que ceux de la direction de la communication, de l’information et de l’organisation, de la direction du service national, celle des écoles des cadets de la nation, de la direction du service social, du service informatique de l’armée et du service des sports militaires.

Un pôle médical de référence

écolE d’application dE l’artillEriE dE Boussaâda

La cérémonie de sortie de la 26e promotion des élèves officiers de carrière, de la promotion des spécialistes en sciences médicales et de la promotion des élèves sous-officiers contractuels infirmier, a été organisée hier à l’Ecole nationale de la santé militaire de Ain Naâdja. A cette occasion, le général major Zanakhri Mohamed, secrétaire général du ministère de la Défense nationale, a présidé la cérémonie de sortie de cette 26e promotion, baptisée du nom de la chahida Meriem Abdelaziz. La promotion 2013 est composée de médecins spécialistes, dont 67 médecins et 38 chirurgiens, 56 médecins généralistes ainsi que des médecins diplômés de l’enseignement spécialisé, 47 urgentistes, 17 spécialistes en médecine de catastrophe, 15 spécialistes en immunologie et allergie et enfin 52 diabétologues. La promotion compte aussi des cadres médicaux et paramédicaux du Tchad, de l’Etat de Palestine, du Sahara occidental et de la Mauritanie, dans le cadre du renforcement des relations extérieures et de la coopération de l’Armée nationale populaire (ANP). Dans son allocution d’ouverture, le directeur général de l’Ecole, le général Senoussi Brikci Ibrahim El Khalil, a présenté un exposé sur les promotions sortantes et la formation reçue, appelant les promus à donner la meilleure image de leur école. Après la remise des grades et des diplômes aux lauréats des différentes spécialités ainsi que la médaille du 50e anniversaire de l’Indépendance nationale, il a été procédé à la transmission de l’emblème à la prochaine promotion. En outre, le général major Mohamed Zanakhri a honoré la famille de la chahida Meriem Abdelaziz. En effet, cette valeureuse combattante a entamé son activité révolutionnaire par l’écriture de documents sur la Révolution. En janvier 1956, elle rallia les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN). Au début de l’année 1957, le commandement de la région de M’sila a chargé la chahida Meriem Abdelaziz d’une mission aux côtés d’autres moudjahidine qui se sont déplacés de la montagne d’El Maadhid vers le Hodna, où un accrochage a eu lieu entre ce groupe et les forces de l’ennemi dans le douar Bouhamadou. Un accrochage à la suite duquel, Meriem Abdelaziz a été grièvement blessée et fut emprisonnée par les forces de l’occupation, avant de décéder des suites de ses blessures. Wassila Benhamed

le général major Habib chentouf, commandant de la 1re région militaire a présidé lundi à Boussaâda la cérémonie organisée à l’occasion de la sortie de promotions de l’école d’application de l’artillerie. cette promotion qui porte le nom du chahid Brahim nafaa est composée de plusieurs officiers et sousofficiers spécialisés dans ce corps de l’armée nationale populaire. certains d’entre eux sont venus de pays frères comme la mauritanie. il s’agit de la promotion de 42 d’officiers de la session de perfectionnement, de la promotion de 18 d’officiers de la session d’application, de la promotion de 21 sous-officiers de la session d’aptitude professionnelle militaire niveau 2, de la promotion de 32 sous-officiers de la session d’aptitude professionnelle militaire niveau 1, de la promotion de 29 élèves sous-officiers contractuels de la session d’aptitude professionnelle militaire niveau 2 ainsi que deux promotions d’officiers et de sous-officiers qui effectuent leur service national. pour la première fois de l’histoire de l’école, elle compte parmi ses sortants une trentaine d’officiers ayant suivi également une formation militaire de 3 mois. tous ces officiers et sous-officiers ont eu droit à une formation théorique et pratique de qualité qui a pour axes un enseignement militaire et spécialisé, un enseignement général, un enseignement scientifique et des activités diverses qui ont eu pour objectif de les préparer mentalement et physiquement à l’accomplissement des tâches qui leur sont confiées. ils ont bénéficié de conférences animées par des officiers

Une formation de qualité

plusieurs projets de recherche réalisés par des chercheurs de l’école militaire polytechnique ont été exposés à cette occasion. le ministre a écouté des explications concernant le projet d’aide à la prise de décision. ce projet s’appuie sur le système d’informations géographiques. un autre projet qui concerne la réalisation de radar de surveillance terrestre a été présenté à la même occasion. selon les explications des chercheurs, ce

projet est susceptible d’apporter des modifications et modernisation à l’ancien système en vu de le moderniser. le ministre a également eu à visiter les stands réservés à l’industrie militaire. selon les explications fournies au ministre, l’armée nationale populaire a réalisé des développements dans les domaines les plus complexes, en assurant le transfert du savoirfaire, dans le but de se substituer à l’importation. par ailleurs, cette deuxième édition constitue, selon les organisateurs, une opportunité pour le public de s’enquérir du développement enregistré dans plusieurs domaines, en illustrant les différentes étapes de l’évolution durant un parcours de cinquante années de l’algérie indépendante. cette exposition, qui est ouverte au grand public, vise également à consolider la culture de défense nationale dans le cadre des liens «armée-nation» et à conforter la conscience collective nationale au sujet des exigences de défense nationale, qui se distinguent par la complémentarité et la cohésion. Salima Ettouahria

EcolE supériEurE dE guErrE dE tamEntfoust

une cérémonie de sortie de la 6e promotion d'officiers de l'Ecole supérieure de guerre de tamentfoust (Esg), pour le certificat d'études militaires supérieures (2011/2013), a été organisée hier. la promotion a été baptisée du nom du chahid le commandant ali souahi appelé "souaii" la cérémonie de sortie de cette promotion a été présidée par le chef de département organisation et logistique de l'étatmajor de l'armée nationale populaire (anp), le général major abdelhamid ghris, en présence de généraux et d'officiers supérieurs des différents services et directions de l'anp, outre la famille du chahid, honoré à l'occasion. après la remise des diplômes et médailles aux officiers lauréats, le chef de département organisation et logistique de l'état-major de l'anp a indiqué que les résultats obtenus par

Sortie de la 6e promotion d'officiers

spécialisés de tous les corps d’armée et des enseignants universitaires. le général Bachiri El Hachemi, commandant de l’école, qui a prononcé une allocution à ce sujet a souligné la sollicitude dont l’école a bénéficié de la part du commandement général. ce qui lui a permis de mobiliser des moyens pédagogiques modernes et de formateurs de niveau qu’il a tenu à féliciter pour le travail accompli. d’ailleurs les portes ouvertes, qui ont été prévues après la cérémonie, ont montré aux visiteurs le niveau atteint par cette formation à travers la simulation des tirs et des champs de batailles, les laboratoires de langues, la technologie employée dans la détection des cibles, sans oublier les armes utilisées qui vont du simple mortier en passant par le lance-roquettes et par les chars. le général major Habib chentouf qui a gratifié 16 sortants parmi les plus méritants des attestations de formation et de l’hommage du président de la république à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance a passé en revue les différentes promotions qui lui ont rendu les honneurs. le commandant de la 1re région militaire était accompagné du général Bachiri El Hachemi, commandant de l’école d’application de l’artillerie, de plusieurs officiers de la 1re région militaire et du commandement des forces terrestres, des autorités civiles et militaires de la wilaya de msila, des représentants de la société civile locale et de la famille du chahid. F. D.

Ph : Wafa

mercredi 26 juin 2013

l'Ecole supérieure de guerre de tamentfoust, créée en septembre 2006, était "honorables" et reflétaient l'importance de la formation dans le développement des capacités de l'armée. d'autre part, le directeur de l'Esg, le général major noureddine Kheloui, a précisé que la promotion sortante est composée de 25 officiers représentant "une élite exceptionnelle issue de l'ensemble des forces et armes de l'anp". cette promotion est le résultat d'un "effort soutenu dans l'acquisition scientifique militaire et de la persévérance du commandement supérieur de l'armée qui a décidé de la création de cet institution en la dotant du soutien indispensable", a-t-il ajouté. il a appelé enfin, les officiers promus à "poursuivre leur quête du savoir en vue d'élargir leurs connaissances et expériences".

EL MOUDJAHID

A

l’occasion du 40e anniversaire de la disparition de l’enfant de Soustara, assassiné en France pour son engagement pour la cause palestinienne, le chercheur et historien Mohamed Abbès et son ami et compagnon Hocine Zehouane sont revenus sur l’itinéraire de ce grand nationaliste et militant engagé dans toutes les causes justes. L’intervention de Mohamed Abbès a ému plus d’un, surtout lorsqu’il éclata en sanglots en précisant que la mère de Boudia, bouleversée par le chagrin, avait rejoint son Créateur huit jours après l’assassinat de son fils. Mohamed Boudia est un nom intimement lié à des faits importants de la lutte de Libération. Son combat, il l’a mené sur le territoire ennemi et il a été derrière les opérations exécutées par des commandos de la Fédération de France du FLN. Après l’opération Mourepiane, il sera arrêté et incarcéré. Pendant son incarcération, il a écrit Naissance et L'olivier et traduit en arabe dialectal les quelques textes dramatiques français. Il adapta notamment Molière en milieu carcéral. Selon l’historien, Mohamed Boudia a réussi, grâce à l’aide du réseau Jeanson, à s’enfuir de la prison. Et à Tunis, il avait rejoint la troupe artistique du FLN.

Le 28 juin 1973 à 10 h45 mn, Mohamed Boudia, moudjahid, homme de culture et militant de la cause palestinienne est assassiné à Paris. Un crime signé. Une bombe avait été placée dans sa Renault 16 par le Mossad. Le forum de la Mémoire, initié en coordination avec l’association Machaâl Echahid, a revisité hier le parcours de ce héros mythique.
naissance du mouvement national palestinien Fatah et le début de la résistance palestinienne. Le militant du FLN épouse alors la cause palestinienne et devient l'un des grands stratèges du Fatah. Cela ne le détourne pas pour autant de ses activités culturelles et occupa le poste d'administrateur du Théâtre de l'Ouest parisien. Il sera derrière des opérations militaires, comme celle de Munich lors des jeux Olympiques de 1972. Il sera repéré et filé. Le Mossad, de connivence avec les autorités françaises, arrive à placer une bombe dans la voiture de Mohamed Boudia. Il sera tué sur le coup. Depuis, il repose au cimetière d’El Kettar. Hocine Zehouane dira que le plus grand souhait de Mohamed Boudia était de mourir comme Che Guevara. Par ailleurs, il a déploré qu’aucune rue ne porte son nom. Aussi, il a appelé à ce que l’école d’arts dramatiques de Bordj El Kiffan soit baptisée en son nom. C’est le plus grand hommage que l’on puisse rendre à cet intellectuel et homme de théâtre qui a marqué son époque. Nora Chergui

Le combattant et l’intellectuel

HOMMAGE à MOHAMED BOuDIA Au FOruM D’EL MoUdjAhid

Nation

9

Photos : Hammadi

M. HOCINE ABDELKHALEK, AMBASSADEur DE PALESTINE à ALGEr :
Après avoir présenté ses vifs remerciements au journal El Moudjahid et à l’association Machaâl Chahid, pour avoir fait du centre de presse Mohamed-Abderrahmani «une tribune» pour ressusciter la mémoire nationale et des nations, l’ambassadeur de la Palestine à Alger, M. Hocine Abdelkhalek, a de prime abord salué la mémoire du défunt moudjahid algérien Mohamed Boudia. L’ambassadeur a affirmé que ce grand militant de la cause algérienne a décidé, une fois l’indépendance recouvrée, de se consacrer entièrement à la cause palestinienne, un combat assimilé à celui mené, avant lui, par l’illustre militant Che Guevara. L’ambassadeur a souligné que le chahid Boudia avait en fait un rôle tout désigné au sein de la cause palestinienne. Mohamed Boudia activait en France, mais également dans l’ensemble de la scène européenne, dans le cadre des stratégies et du plan de travail de la lutte palestinienne, a-t-il dit. Poursuivant ses propos, M. Hocine Abdelkhalek a soutenu que cette journée constitue « une halte pour la reconnaissance et la gratitude envers ces frères qui ont

«Une halte pour la reconnaissance»

consenti le sacrifice suprême pour une meilleure vie à nous tous. Ce militant a une place de choix dans le cœur des Palestiniens, et ce qu’a fait le chahid Mohamed Boudia exprime toute la profondeur de la relation stratégique entre les révolutions algérienne et palestinienne. Il exprime également la position réelle du peuple algérien vis-à-vis de la cause palestinienne». L’ambassadeur, qui a assuré que les Palestiniens resteront fidèles au parcours militant du chahid Mohamed Boudia, a affirmé qu’ils arracheront l’indépendance de leur pays avec pour capitale El Quods. S. G.

ILS ONT DIT… ILS ONT DIT… ILS ONT DIT…ILS ONT DIT…
n’ont pas oublié qui est mon père. Je remercie l’assistance énormément en mon nom propre et au nom de mes frères et de toute la famille Boudia. Merci beaucoup. » S. G.

A l’indépendance, il a été celui qui a créé la première revue culturelle algérienne Novembre, relancé le théâtre algérien et avait participé à la création du premier quotidien algérois Alger ce soir. En tant que directeur du TNA, il contribua avec Mustapha Kateb, en 1963, à la nationalisation du théâtre et à

redonner au quatrième art une certaine consistance. Pour Hocine Zehouane, 1965 est une année marquée par deux faits importants ; le premier est inhérent au «redressement du 19 juin». Mohamed Boudia comptait parmi les opposants, et de ce fait, il choisit l’exil en France. Le second événement est le fait que 1965 coïncide avec la

M. HOCINE ZEHOuANE, AMI DE MOHAMED BOuDIA :

«Cette commémoration me touche énormément. Cela coïncide avec le 40e anniversaire de l’assassinat de mon père Mohamed Boudia par le Mossad. Je suis très fier que beaucoup de personnes n’ont pas oublié qui est Mohamed Boudia. C’est un message qui est passé aujourd’hui et, croyez-moi, l’émotion est vraiment très grande de voir que les gens

«  Je suis heureux de voir que l’on n’ a pas oublié mon père »

ABDErrAHMANE BOuDIA, FILS DE MOHAMED BOuDIA

«  Originaire de Naciria (wilaya de Boumerdès), M. Mohamed Boudia est né à Alger à Soustara le 24 février 1932. Il a étudié à Soustara et est ensuite passé par l’Institut régional de dramaturgie. C’était un homme doué. Il avait cette vocation d’homme de théâtre qui avait adopté le 4e art comme moyen d’expression mais également comme moyen de lutte. Il a fait ses preuves même en France et a travaillé avec de grands dramaturges francais. En 1954, il avait répondu à l’appel de Novembre. Il a commencé avec la Fédération de France et a fait ses preuves aussi en tant que fidaï. En somme, c’était un intellectuel très engagé. Il était très logique avec lui-même : quand il épouse une cause, il l’adopte pleinement jusqu’au sacrifice suprême. Et c’est ce qu’il a fait. Il l’a en effet démontré pour l’Algérie et pour la cause palestinienne.» S. G.

«Un intellectuel très engagé»

MOHAMED ABBèS, HISTOrIEN :

Mercredi 26 Juin 2013

«  J’ai connu Moh a m e d Boudia après le 19 mars 1962. Je l’ai rencontré à la Casbah d ’ A l g e r, chez un coiffeur et j’ai constaté que c’était un homme de théâtre, un intellectuel et un militant. Après le recouvrement de l’indépendance nationale, Mohamed Boudia a essayé avec Mustapha Kateb de faire revivre le théâtre algérien. Chose qui a été réalisée d’ailleurs. Notre relation a été interrompue un temps, avant de reprendre le contact plus tard. A la fin des années 70, j’étais à l’étranger et j’ai de nouveau rencontré Mohamed. Cela s’est passé à Paris. On a très vite appris que les services de renseignement occidentaux en voulaient terriblement à Mohamed Boudia. On a senti le danger et on lui avait donc demandé de quitter l’Europe. Après s’être préparé pour un déplacement, il a refusé de partir avant d’assurer la scolarisation de ses enfants. Il a donc reporté son voyage, et il était parti à la préfecture de police pour une question concernant les documents de son véhicule. Juste après, il sera victime d’un attentat à la voiture piégée.» S. G.

« Un homme de théâtre et un militant de la première heure »

M. FELIx COLLOZI, AMI DE MOHAMED BOuDIA :
« I l a v a i t réussi à introduire le théâtre dans la prison. Il avait traduit des pièces telles que Le Malade imaginaire. La pièce était jouée avec des tenues confectionnées par des prisonniers. C’était assez marrant. Il avait écrit une pièce concernant la guerre de Libération. C’était une pièce dans les locaux de la police. Les cellules du rez-de chaussée étaient munies de hautparleurs. Donc, tout le monde pouvait écouter la pièce. Personnellement, avec mon accent, il m’avait choisi pour jouer le rôle du tortionnaire. Comme les cris s’entendaient dans toute la prison et tout l’extérieur, le directeur est descendu tout de suite : « Vous êtes en train de torturer quelqu’un ? » a-t-il crié. Ali Zaâmoum, responsable du comité, lui avait expliqué que c’était seulement une pièce de théâtre. Il avait osé faire interpréter cette pièce dans un milieu carcérale, en pleine guerre de Libération. » S. G.

« Il avait introduit le théâtre dans le milieu carcéral »

10

1er ATELIER NATIONAL SUR LA VALORISATION DES PRODUITS AGRICOLES

La qualité, un visa pour le label
G Un projet de décret définissant les signes de la qualité vient d’être approuvé.

Economie

EL MOUDJAHID

D

ans la perspective du séminaire sur la valorisation des produits agricoles algériens, tenu les 10 et 11 décembre 2012 à Mostaganem en collaboration avec l’Union européenne, l’Institut national de la recherche agronomique (INRAA) a organisé, hier, un atelier national sur la valorisation des produits agricoles algériens, le premier d’une série de rencontres à prévoir dans le même contexte avec, toutefois, des thèmes spécifiques. L’atelier, qui s’inscrit dans la politique des pouvoirs publics pour la diversification économique, s’est fixé pour objectif de définir un plan d’action assorti d’un échéancier d’exécution permettant d’identifier avec précision les missions à entreprendre avec le concours des opérateurs économiques, les agriculteurs, l’administration et les institutions concernées. Dans cette phase de la concertation, quatre axes sont retenus et consistent à « engager une action de sensibilisation » aux signes de la qualité, et à la « valorisation des territoires pertinents auprès des différents acteurs », à « identifier » les compétences susceptibles de participer à cette campagne, de cerner les besoins de formation et d’encadrement au profit des agriculteurs et éleveurs intéressés par cette démarche, et enfin, à définir les modalités opérationnelles censées contribuer au renforcement des capacités institutionnelles et le potentiel de la recherche qui a un rôle central dans cette démarche. M. Foued Chehat, directeur général de l’NRAA, a affirmé, dans ce sens que, la réussite de ce processus « complexe et difficile », car il implique 90% des acteurs, exige « une feuille de route précise ». Aussi, la valorisation des produits agricoles locaux s’inscrit dans le sillage de la politique des

pouvoirs publics quant à l’impératif de diversification de l’économie nationale. « Nous ne pouvons plus nous appuyer exclusivement sur les hydrocarbures pour financer le fonctionnement de notre pays », dira M. Chehat. Et de souligner que la valorisation des produits agricoles constitue « l’une des solutions » qui concourent à cet objectif. Aussi, les efforts devraient être centrés sur la production et la transformation de même, l’offre devrait être axée, en premier lieu, sur le marché local, de plus en plus exigent sur le plan de la qualité. Il faudra proposer au consommateur une variété de produits qui lui permettent de faire la comparaison avec ceux importés, aux niveaux des prix et de la qualité d’autant plus que l’Algérie est en phase d’adhésion à l’OMC ce qui signifie que l’offre des produits échangés sera plus large et plus diversifiée. Par conséquent, nous sommes appelés à améliorer la qualité et le niveau de compéti-

tivité de notre production, la diversifier dans la perspective d’exportation également. L’Algérie dispose d’une « bonne assise » pour la diversification de son économie étant donné que plus de 50% de la valeur ajoutée nationale provient de l’agriculture, a ajouté l’intervenant. La démarche de valorisation des produits agricoles et agroalimentaires doit, en fait, être fondée sur les paramètres de la géographie et de la labellisation, deux principes qui permettent de placer le produit local sur le marché. L’autre atout réside dans la culture biologique, un créneau qui peut être mis à profit par l’Algérie qui dispose d’avantages lui permettant de placer ses produits à l’extérieur, le recours aux engrais chimique étant très limité. « Il suffit de mettre en place des mécanismes spécifiques pour amener les agriculteurs à respecter les règles », indiquera le responsable de l’INRAA. M. Chehat soulignera, d’autre part, la nécessité de prévoir un

encadrement réglementaire pour cette démarche, de construire des filières pour chaque produit spécifique, d’inventorier les produits ciblés. Les PPDRI et le PRCHAT sont deux instruments atouts pour l’accompagnement de cette démarche. L’atelier devra, dans ce sens, baliser la route pour cibler les priorités. L’entreprise qui sera consacrée dans le cadre de cahiers des charges, déjà prêts pour certains produits, ne peut être dissociée de la recherche à laquelle il faudra assigner des objectifs précis, a affirmé M. Chehat. En définitive, « il faudra donner au produit, une identité, le protéger ». En fait, il s’agira de lui donner « une spécification, un label pour lui donner une valeur ajoutée ». Cette spécificité peut être générale ou géographique avec des normes qui diffèrent, selon le cas. Le décret élaboré dans ce sens et qui sera publié dans les prochains jours au JO est le résultat de quatre années de travail, soulignera-t-il. La représentante du ministère de l’Agriculture et du Développement rural a mis en avant l’intérêt accordé par le département concerné à la valorisation des produits agricole du terroir. Une cellule mise en place au niveau du ministère est chargée de coordonner entre les différentes structures pour disposer d’une feuille de route des actions à entreprendre et définir les signes de la qualité. Mme Hadjress, a fait savoir, dans ce sens, qu’un projet de décret venait d’être approuvé. Un cadre juridique qui permettra de « disposer de cette mécanique » qui contribuerait à valoriser les produits. La feuille de route préconisée devra aider à « définir les axes prioritaires » de cette démarche. D. Akila

OBLIGATION AUX PROPRIÉTAIRES ET CONCESSIONNAIRES À TRAVAILLER LEURS TERRES
L'amélioration de la sécurité alimentaire, devenue une question de souveraineté nationale, exige des concessionnaires et propriétaires privés de terres agricoles de travailler leurs terres, sous peine que l'Etat concède ces exploitations à d'autres investisseurs. Selon des textes de lois, ceux qui n'ont pas exploité et n'exploitent pas leurs terres appartenant aussi bien au domaine privé de l'Etat qu'aux propriétaires privés, seront rappelés à l'ordre à travers des mises en demeure, comme première mise en garde. L'article 48 de la loi d'orientation foncière de 1990 stipule que "la non-exploitation effective des terres agricoles constitue, en raison de leur importance économique et de leur fonction sociale, un abus de pouvoir". Si la terre demeure inexploitée, après une mise en demeure de l'exploitant, l'organisme public habilité à cet effet procèdera, soit à la mise en exploitation pour compte et aux frais du propriétaire, soit à une mise à bail, soit à la mise en vente, si la terre est à potentialité élevée ou bonne, selon l'article 51 de la même loi. Vu la limite de la superficie agricole utile (SAU) estimée à 8,5 millions d'hectares (ha) et la croissance des besoins alimentaires du pays, l'Etat tient à appliquer ces mesures en vue d'inciter les concessionnaires de terres appartenant au domaine privé de l'Etat et les propriétaires privés à travailler leurs terres et à participer à l'amélioration de la sécurité alimentaire de la nation, a indiqué le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Benaïssa, lors de sa visite à M'Sila qui a abrité cette semaine les festivités de la célébration de la journée mondiale de Lutte contre la désertification. "Pour ceux qui n'ont pas exploité et n'exploitent pas leurs terres, la loi prévoit des mises en demeure pour les rappeler à l'ordre. Cela s'adresse aussi bien aux concessionnaires qu'aux propriétaires privés. Celui qui a une terre agricole, il doit la travailler", a ajouté le ministre. Concernant les terres appartenant au domaine privé de l'Etat, les pouvoirs publics ont instauré le droit de concession de 40 ans renouvelable, comme nouveau mode d'exploitation de ce patrimoine public consacré par la loi 10-03 de 2010. Cette dernière exige des agriculteurs des anciennes exploitations agricoles collectives et individuelles (EAC et EAI) de remplacer le droit de jouissance perpétuelle de ces terres par la concession. Les quelque 219.000 exploitants concernés par cette loi ont commencé à déposer leurs dossiers au niveau de l'Office national des terres agricoles (ONTA) en décembre 2010, pour obtenir des actes de concession. Selon les derniers chiffres fournis par le ministre, presque 99% des exploitants ont déposé leurs dossiers au niveau de l'Office, un taux qu'il juge encourageant, même si le nombre d'actes de concession établis n'est que de 43%. "On a eu presque 99% de dossiers déposés. Personne n'imaginait qu'on allait avoir ce taux. C'est une réaction positive de tous les acteurs à la base qui ont compris les dispositions mises en place et les intérêts qu'ils ont à en tirer", a souligné M. Benaïssa dans ses réponses à des journalistes qui l'interrogeaient sur l'approche du délai fixé par la loi pour l'achèvement de cette opération, prévue le 10 août 2013. "L'idéal serait que l'administration des domaines (qui livre les actes de concession) termine son travail avant le 10 août, mais je comprends aussi que les actes doivent être bien faits pour qu'ils soient incontestables par la suite", a-t-il ajouté. Lors de sa visite à M'Sila, le ministre a fustigé les "spéculateurs du foncier" et ceux qui "veulent bénéficier des terres pour ne pas les exploiter". Ceux-ci sont contre la sécurité alimentaire, qui est synonyme de souveraineté nationale", a-t-il dit. Le ministre évoquait les terres mises en valeur dans le cadre de la loi sur l'accès à la propriété foncière agricole (APFA, 1983) dont certains exploitants qui ont réellement investi n'ont pu obtenu leurs actes de propriété. Des instructions ont été prises en 2011 pour assainir la situation des "vrais exploitants", selon le ministre de l'Agriculture. "La terre à celui qui la travaille", a-t-il insisté, en reprenant ainsi le fameux slogan de la Révolution agraire.

La loi sera appliquée

2.010 projets déposés au guichet unique de l'ANDI
MOSTAGANEM
Le guichet unique de l'Agence nationale de développement de l'investissement (ANDI) a enregistré, depuis sa création à Mostaganem, le dépôt d'environ 2.010 projets pourvoyeurs de quelque 400.000 postes d'emploi permanents, a-t-on appris auprès de son responsable. Ces investissements se répartissent en 1.044 projets dans les transports, 509 en bâtiment et travaux publics, 218 en industrie et le reste intéressant les secteurs de la santé, du tourisme, de l'agriculture et des services, a ajoute Mme Nadjla Ghomari lors d'une rencontre sur "les mesures incitatives à l'investissement", organisée au siège de la Chambre du commerce et de l'industrie "Dahra" à l'initiative de l'ANDI. A cette occasion, la responsable a rappelé les avantages fiscaux et douaniers accordés aux investisseurs appelant les opérateurs locaux à investir notamment dans le domaine touristique partant de vocation de la wilaya, afin d'ajouter une plus-value, un développement durable et créer des postes d'emploi au profit des jeunes. Cette rencontre a regroupé, en plus des investisseurs locaux, des cadres des services des Impôts et des Douanes de la wilaya.

L’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Ain Temouchent (ETUSAT) vient d’adapter son plan de transport avec l’ouverture, le 4 juin courant, de la nouvelle gare routière, a-t-on appris hier de son chef de service. Cette adaptation a été rendue nécessaire après le transfert de toutes les lignes de transport (inter-wilaya, inter-urbain et urbain) de l’ancienne gare routière, située au centre-ville d’Ain Temouchent, vers la nouvelle, implantée à la sortie de la ville, a signalé M. Ababou Bounouar. Pour faciliter les déplacements de ses usagers vers la nouvelle structure, l’ETUSAT, qui

Le transport urbain et suburbain s'organise
AIN TEMOUCHENT
a été dotée de trois nouveaux bus, a procédé à l’ouverture d’une nouvelle ligne et mis à l’essai deux autres, a-t-il ajouté. Ces moyens de transport effectuent des navettes quotidiennes de 7h du matin à 20h30, pour permettre aux citoyens d’atteindre dans les meilleures conditions la nouvelle gare routière de n’importe quel point de la ville. L’ETUSAT, dont l’activité de transport urbain et suburbain a été lancée officiellement le 5 avril 2012, emploie 77 travailleurs entre chauffeurs, receveurs et autres administratifs. Elle dispose d’un parc roulant composé de 15 bus, a-t-on indiqué. Ces efforts d’adapta-

tion du transport urbain et suburbain se poursuivront, afin de désengorger la ville et d’éradiquer tout stationnement sur la voie publique, a souligné, pour sa part, le directeur des transports de la wilaya. Selon M. Saïd Sadate, l’ancienne gare routière sera affectée au suburbain dans un rayon de moins de 15 kilomètres. Dans cette même optique, quatre stations répondant aux normes seront ouvertes dans la wilaya dont à Ain Temouchent, Beni Saf et l'université. Elles seront dotées de sanitaires, de kiosques et autres commodités, a-t-il ajouté.

Mercredi 26 Juin 2013

EL MOUDJAHID

Un fleuron de l’industrie laitière
USINE DE PRODUCTION DANONE D’AKBOU
G 40 millions de litres de lait frais collecté par an.

Economie

11

L’

entreprise Danone Djurdjura Algérie a organisée, lundi dernier, une visite guidée au profit des médias nationaux, au niveau de son usine de production d’Akbou, (Béjaïa). Ont été présentés à cette occasion les investissements réalisés par cette entreprise, qui utilise les technologies les plus récentes dans ce domaine. Toute la chaîne de production, confiée aux bons soins d’un personnel trié sur le volet, a permis aux journalistes de mesurer à quel niveau de perfection est respecté tout le processus, à la fin duquel des produits frais et de qualité sont apportés aux consommateurs algériens. C’est un savoir-faire hors pair qu’a développé, ces dernières années, ce fleuron de l’industrie privée de yaourt. En marge de cette visite, Jean-Yves Broussy, directeur général de Danone Djurdjura Algérie, a rappelé l’histoire de son entreprise depuis sa création en 2001, exprimant sa satisfaction des résultats obtenus. Il dira dans ce sens que « depuis deux ans, le leader français des produits laitiers a triplé la taille de son entreprise en Algérie», ce qui n’est pas rien quand on sait que les entreprises de l’autre rive de la Méditerranée ont subi de plein fouet la crise dévastatrice de 2008. Pour appuyer ses dires, il souligne que « son entreprise investit presque chaque année pour augmenter sa croissance, et cela afin de satisfaire le marché local». Sur le plan compétitif, il a indiqué que

Le Conseil de Stabilité Financière (FSB) a annoncé hier le lancement d'un groupe de travail chargé d'examiner le taux interbancaire Libor et d'autres indices après le scandale qui a secoué ce taux de référence pour le système financier. "Le groupe de pilotage examinera si la gouvernance et les processus autour de ces indices répondent aux standards internationaux convenus," a indiqué dans un communiqué le conseil de stabilité financière à l'issue de sa séance plénière qui s'est tenue la veille. Le groupe de travail tâchera de représenter les instances nationales et régionales qui abritent

Le conseil de stabilité financière lance un groupe de travail sur le libor
FINANCE
les taux de référence majeurs. Il convoquera également un groupe dédié aux acteurs de marchés qui aura pour mission de passer en revue les options pour les taux de référence capables de répondre aux besoins du secteur privé, a précisé le conseil de stabilité financière. Le taux interbancaire Libor, qui est fixé à Londres sur la base de données communiquées par un panel de banques internationales, détermine le taux auquel les banques se prêtent de l'argent entre elles mais sert également de référence à de nombreux produits financiers. Le scandale autour de sa manipulation, qui s'est traduit par

«le marché algérien est assez grand et pourrait occuper une grande place». Selon lui, pour faire de bons yaourts, il faut du bon lait. « En apparence, cela paraît simple, mais il est important de mettre en place une gestion minutieuse de la collecte de lait frais, ainsi que la concrétisation par Danone de relations de partenariat à long terme avec les éleveurs propriétaires de fermes laitières ». Il a souligné dans ce cadre que « le lait frais à partir duquel sont fabriqués les produits de Danone est une source de grande fierté pour nous car il rentre dans le cadre de notre politique de développement visant à couvrir 100% de nos besoins en lait frais par une collecte de lait de qualité ». Le but ultime, en fait, est d’offrir des produits de qualité aux

consommateurs algériens et les faire profiter de tous les bienfaits du lait. Pour atteindre ces objectifs, un partenariat durable avec les éleveurs de vaches laitières, a été développé. C’est dans ce cadre a-t-il encore ajouté qu’un « Programme d’appui aux éleveurs» a été développé par Danone depuis 2006. Ce dernier compte aujourd’hui plus de 1000 éleveurs produisant quelques 40 millions de litres de lait frais par an. Il s’appuie sur la mise en place de plusieurs aides à même de contribuer au développement de la production laitière, telles que des primes à la qualité, la mise à disposition d’aliments de bétail et de produits d’hygiène de qualité supérieure à des prix compétitifs grâce aux volumes

d’achat de Danone. Il s’agit également d’un financement pour l’achat d’équipements et de génisses, d’un accompagnement technique sur le terrain, basé sur plus de 90 ans d’expérience de Danone dans la filière laitière au niveau mondial, ainsi que des formations et des partages de bonnes pratiques entre les éleveurs. Installée depuis 2001 en Algérie avec plus de 900 salariés sur le territoire national, Danone Djurdjura Algérie a pour mission d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre à travers un portefeuille de produits comprenant 8 marques phares. Sa collecte de lait frais s’élève quotidiennement à quelques 100.000 litres à travers 27 centres de collecte. Ait Ziane Makhlouf

Le ministre des Finances M. Karim Djoudi, prendra part aujourd’hui à Tunis aux travaux de la 13e commission ministérielle maghrébine spécialisée chargée de l'Economie et des Finances, indique un communiqué du ministère. Accompagné d'une délégation composée de représentants de plusieurs secteurs, M. Djoudi prendra part aux travaux de la session qui regroupera les ministres maghrébins chargés de l'économie et des finances, indique la même source. Précédée par une réunion d'experts, tenue lundi et mardi, l'ordre du jour de cette session portera notamment sur l'évaluation de l'état d'avancement des travaux au niveau des conseils ministériels maghrébins rattachés à la commission. Il s'agit des travaux des conseils ministériels, des finances et de la monnaie, du commerce, de l'énergie et des mines, de l'industrie, du tourisme et de l'artisanat, et du conseil des gouverneurs des banques centrales de la région. Cette session permettra de discuter du programme futur de la coopération maghrébine dans ces secteurs d'activité.

Djoudi aujourd’hui à Tunis

COMMISSION MAGHRÉBINE DE L'ECONOMIE

de lourdes amendes pour les banques britanniques Barclays et Royal Bank of Scotland ainsi que pour l'établissement suisse UBS, a conduit de nombreuses autorités à envisager une réforme de ce taux. Le FSB a également abordé la méthodologie pour évaluer les assureurs importants pour le système financier. Une liste des assureurs importants pour le système mondial sera arrêtée en juillet 2013, a précisé le FSB. Une décision sur le statut et les mesures appropriées pour encadrer les risques pour les réassureurs majeurs sera rendue en juillet 2014.

Un total de 650 projets a été financé depuis le début de l’année 2013 par l’Agence nationale du microcrédit (ANGEM) de la wilaya de Aïn Defla, a-ton appris auprès du chargé de communication de l’antenne locale de cette institution. Près de 900 postes d’emploi seront créés à la faveur des projets financés, a indiqué à l’APS M. Abdelhak Khellas, mettant en évidence la célérité de travail de la commission de chargée de la validation des projets. Le transport de marchandises, les services et la petite industrie constituent, entre autre, les créneaux sur lesquels les jeunes ont le plus jeté leur dévolu, a précisé

650 projets financés depuis le début de l’année
ANGEM DE AÏN DEFLA

M. Khellas, relevant une progression du nombre de projets financés comparativement à la même période de l’année écoulée. S’agissant du service non financier de l’ANGEM d’Aïn Defla, le même responsable a fait état de la formation assuré au profit de 214 promoteurs durant la même période, rappelant que l’accompagnement des promoteurs est assuré à titre gracieux. L’antenne de l’ANGEM d’Aïn Defla suscite l'intérêt de nombreux jeunes porteurs de projets en quête d'accompagnement financier ou désireux bénéficier des avantages offerts par cette institution, a-ton constaté.

Mercredi 26 Juin 2013

12

Une étude globale constate qu’une personne sur quatre en Algérie se sent discriminée à cause de son diabète. Les grands défis pour tous les diabétiques et leur vie quotidienne ne sont pas faciles dans notre société avec cette maladie.

Soutien psychique avant tout
DIABÈTE ET SOCIÉTÉ

Nation

S

L

es résultats de l’étude globale DAWN2™ (Diabetes Attitudes, Wishes and Needs - Attitudes, Souhaits et Besoins des Diabétiques) révèlent qu’une personne sur quatre atteinte de diabète en Algérie se sent discriminée en raison de sa maladie, et que le soutien de la communauté en général est rare. Les résultats de l’étude DAWN2™ ont été présentés aujourd’hui lors de la 73e session scientifique de l’ADA (Association américaine du diabète). DAWN2™ représente la somme des opinions de plus de 15.000 personnes, soit vivant directement avec un diabète, soit s’occupant de personnes atteintes de diabète, dans 17 pays répartis sur quatre continents. La discrimination sociale n’est qu’un des indicateurs parmi les nombreux indicateurs psychosociaux des soins au diabète évalués dans l’étude DAWN2™. Les membres de la famille (10) et les professionnels de santé (4,11) interrogés dans le cadre de l’étude DAWN2™ rapportent des opinions similaires. Selon l’étude, 40% des membres de la famille en Algérie pensent également que leurs proches atteints de diabète sont victimes de discrimination. 10 Parmi les professionnels de santé spécialisés dans la prise en charge du diabète en Algérie ayant participé à l’étude, près de 8 sur 10 se sont déclarés préoccupés par la discrimination et pensaient qu’il y avait un besoin urgent et important d’une meilleure insertion sociale des personnes atteintes de diabète afin que celles-ci soient considérées comme des membres à part entière de la société (4,11). De plus, l’étude DAWN2™ a révélé que le fait d’être victime de discrimination due au diabète est associé à une détresse émotionnelle qui peut même aller jusqu’à la dépression. L’étude DAWN2™ a constaté de grandes variations entre les

oixante-dix (70) résidents seront formés en oncologie à partir de septembre prochain, a indiqué, hier, le président du comité pédagogique national de la spécialité, le chef de service oncologie du CHU Oran, à la veille du symposium national sur le cancer prévu samedi prochain à Oran. Dans une déclaration à l’APS, le Pr Djellali Louafi, doyen des oncologues algériens, a mis en exergue les efforts consentis par le collectif national des enseignants hospitalo-universitaires algériens en oncologie pour la formation de spécialistes (200 oncologues formés de 1990 à 2012 et 240 résidents). Le Pr Louafi a appelé également à une affectation judicieuse des spécialistes dans les wilayas de l’intérieur du pays et la dotation des services d’oncologie en matériel de chimiothérapie, faisant observer que le Centre anticancéreux (CAC) d’Oran, l’unique dans l’ouest du pays, accueille un grand nombre de malades. La wilaya d’Oran dispose de cinq

70 résidents par an à partir de septembre
FORMATION EN ONCOLOGIE

EL MOUDJAHID

services d’oncologie : deux au CHUO, un centre anticancéreux «Émir Abdelkader», un au niveau de l’hôpital militaire et un ouvert depuis six mois à l’EHU «1er-Novembre 54» à haï «USTO». Selon le Pr Louafi, 40% des cancéreux des wilayas de l’Ouest sont orientés vers les services d’oncologie à Oran. «Les services d’oncologie, ouverts ces dernières années au niveau des hôpitaux de la région Ouest, ont pratiquement tous les moyens pour prendre en charge les malades sur place», a-t-il souligné. Les statistiques de l’année 2012 font état de 17.206 malades hospitalisés et 11.976 consultations effectuées au niveau du service d’oncologie du CHU Oran. Le Pr Louafi a annoncé qu’un symposium national sur le cancer regroupera samedi prochain à Oran plus de 300 spécialistes. Plusieurs communications sur le cancer colorectal, du sein, du poumon et autres tumeurs seront animées par des professeurs algériens.

pays en matière de discrimination perçue, allant de 11 à 28% environ pour les personnes atteintes de diabète1 et de 10 à 40% environ pour les membres de la famille, 10 suggérant qu’il y a un espoir d’amélioration réel et que les pays peuvent s’inspirer d’autres pays pour les modèles à suivre. Grâce à DAWN2™, les personnes atteintes de diabète et leurs familles ont eu une occasion de s’exprimer. De nos jours, personne ne devrait souffrir de discrimination à cause du diabète et les personnes atteintes de diabète ont le droit de vivre pleinement leur vie, activement, et ainsi avoir un rôle égal dans la société. «Nous utiliserons les résultats de DAWN2™ pour sensibiliser les décideurs afin de faire des changements dont on a désespérément besoin pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de diabète», a déclaré Michael Hirst, président de la Fédération internationale du diabète (FID). Des résultats complémentaires de l’étude DAWN2™, publiés au cours de l’ADA, ont mis en évidence d’importantes possibilités d’amélioration dans

tous les pays en matière de soins, d’éducation, de soutien psychosocial et de soutien communautaire. 2,6-9 20,3% des personnes atteintes de diabète ont déjà été sujettes à la dépression (allant d’environ 8 % au Mexique à 20,3% en Algérie). 65,0% des personnes atteintes de diabète ont souffert de détresse émotionnelle importante liée au diabète (allant d’environ 21% aux Pays-Bas à 65% en Algérie). 49,4 %3 des membres de la famille ont déclaré une lourde charge pour la famille liée au diabète (allant d’environ 12% au Mexique à 60% en France). Seulement 47,1% des personnes atteintes de diabète avaient déjà participé à une activité ou un programme d’éducation sur le diabète (allant d’environ 23% en Inde à 83% au Canada). Seulement 28,4% des membres de la famille avaient déjà assisté à une activité ou à un programme d’éducation sur le diabète 3-8 (allant d’environ 12% dans la Fédération de Russie à 40% au Danemark). Wassila Benhamed

D

es médecins spécialistes se sont réunis en conférence hier à Alger dans le but de se pencher sur la réforme de l’enseignement de l’anatomie et de définir les moyens de sa réhabilitation dans les facultés algériennes en tant que discipline fondamentale dans les études médicales. Les conférenciers, regroupés au siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, débattront, en ateliers, essentiellement la réforme de la formation en anatomie en réhabilitant l’enseignement sur cadavre et non sur maquette comme cela se pratique présentement. Ils se pencheront également sur les mécanismes juridiques à mettre en place afin d’organiser l’alimentation des laboratoires en cadavres pour les besoins de la formation et de la recherche. Dans une présentation des travaux de cette conférence, les organisateurs ont relevé qu’aucune technique, aussi développée soit-elle, ne pouvait remplacer l’enseignement médical sur cadavre. En Algérie, ont-ils ajouté, les laboratoires de recherche recevaient des cadavres jusqu’en 1976 et les dernières dissections ont été faites jusqu’en 1980. Depuis cette date, «les laboratoires qui recevaient des cadavres régulièrement des services de médecine légale ne sont plus alimentés pour des raisons ignorées», a relevé le professeur Si Salah Hammoudi, à l’ouverture de la conférence. La dissection sur cadavre, au même titre que la transplantation d’organes, sont autorisées par la loi et la religion. Présent à la conférence, le représentant du Haut conseil islamique (HCI), cheikh Mohamed Chérif Gaher, a rappelé qu’une fatwa du HCI, du temps d’Ahmed Hamani, avait autorisé la dissection aux fins de formation et de recherche et le dons d’organes aux fins de guérison. Les conférenciers devront adopter, en fin de journée, une série de recommandations de nature à réhabiliter l’enseignement de cette discipline en privilégiant le côté pratique des études et de la recherche. En inaugurant les travaux de cette rencontre scientifique, les ministres de la Recherche scientifique, Rachid Haraoubia, et de la Santé, Abdelaziz Ziari, ont affiché leur entière disponibilité à répondre favorablement aux préoccupations que ces professionnels viendraient à soulever.

Des médecins spécialistes se penchent sur le dossier

RÉFORME DE L’ENSEIGNEMENT DE L’ANATOMIE

Mercredi 26 Juin 2013

EL MOUDJAHID

BÉJAÏA

A

près la présentation du rapport concernant la saison estivale, dont les préparatifs ont débuté au mois de mai dernier, trois axes ont été retenus, à savoir l’exploitation des plages, le contrôle et la sécurité, la promotion touristique et l’animation. Sur les 46 plages existantes à travers la wilaya, 32 sont autorisées à la baignade. côté infrastructures d’hébergement, la wilaya dispose de 1.866 lits répartis entre hôtels balnéaires, hôtels urbains, campings et campings de jeunes. Par ailleurs, on note le renforcement des lignes de transport du côté est et ouest avec 150 bus pour la côte ouest allant de Béjaïa à Boulimat, Saket et Beni Ksila, et 15 fourgons réservés pour la plage des Aiguades. Pour la ligne est, les transporteurs adopteront le système de navette afin d’effectuer le maximum de déplacements possibles. un programme d’animation riche et varié durant la saison estivale a été arrêté avec des activités de jeunesse, culturelles et artisanales. S’agissant de l’université de Béjaïa elle aura à accueillir près de 9.000 nouveaux bacheliers pour la rentrée prochaine, dont 4.680 demandeurs d’hébergement avec un nombre prévisionnel de lits à libérer qui avoisine 2.600 lits. le déficit sera donc de l’ordre de 2.080 lits en plus de 1.200 étudiants occupant les logements sociaux de Sidi Ali labhar qu’ils devraient libérer en septembre prochain. le déficit à gérer sera au final de 3.280 lits. Béjaïa a bénéficié de 12.000 places pédagogiques et 6.000 lits répartis à el-Kseur avec 6.000 places pédagogiques et 3.000 lits (tranche 2010) et campus d’Amizour avec le même nombre (tranche 2011). les élus ont insisté sur l’achèvement des différents chantiers en cours pour alléger la pression à la rentrée universitaire prochaine. la présentation de la situation des œuvres universitaires au niveau des différentes résidences a été le point fort ayant suscité un débat houleux entre les élus et l’administration. le saccage des résidences de la pépinière 17 octobre, 1.000 lits et Iryahen, lors du 2 et 3 juin 2013, présenté par rapports et en vidéos à l’assistance, ont été unanimement condamnés par l’Assemblée de la wilaya qui a exigé une commission d’enquête ministérielle sur la gestion des œuvres univer-

La dernière session de l’Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa a débattu plusieurs points inscrits à l’ordre du jour, notamment la saison estivale et la situation de l’université et des œuvres universitaires.

Une commission d’enquête mise sur pied
leS ÉluS De l’APW PlANcheNt Sur lA geStION DeS œuvreS uNIverSItAIreS

Régions

13

sitaires de Béjaïa et des sanctions fermes à l’encontre des auteurs de ces actes de vandalisme. certains élus ont pointé du doigt le wali, l’accusant de passivité lors de ces événements. ce dernier a tenu à répondre en soulignant que «le wali n’a pas le droit de s’immiscer dans la gestion des œuvres universitaires. Je tiens à vous signaler que je n’ai aucun droit de regard dans la gestion des œuvres universitaires.

le réseau cNeP-Banque de Béjaïa a organisé au niveau de ses trois agences, tobbal, liberté et Sidi-Ahmed, une semaine d’information et de communication autour de son produit d’assurance des personnes « cNeP totale Prévoyance». cette manifestation commerciale qui a drainé beaucoup de monde a permis de réaliser, en quatre jours, un résultat jugé encourageant avec près de 200 souscripteurs. À cet effet, Belkhir cherif, directeur du réseau cNP/Banque de Béjaïa, souligne : « c’est une action globale initiée par la banque

Promouvoir les produits d’assurance des personnes
avec son partenaire Banque assurance pour la promotion des produits d’assurance des personnes, et particulièrement le produit cNeP totale Prévoyance (ctP).» la formule consiste en un versement par le souscripteur d’un capital défini pour les cas de décès ou d’invalidité absolue et définitive. Deux formules ont été mises en place, à savoir une assurance décès et invalidité absolue toutes causes avec un capital de 500.000 DA à 5 millions de dinars. en cas de décès du souscripteur, le montant du capital qui sera versé aux

SemAINe D’INFOrmAtION De lA cNeP BANque

c’est les textes qui le disent. Donc, ne m’accusez pas à tort, car j’étais le premier à avoir demandé une commission d’enquête à qui de droit et d’une session spéciale de l’APW qui débattra la situation des œuvres universitaires de Béjaïa». S’ensuivit un débat houleux où des élus ont dénoncé le fonctionnement et la situation d’insécurité qui règnent dans les résidences universitaires de Béjaïa. un élu alla jusqu’à

soulever l’incompétence des trois derniers directeurs des œuvres universitaires qui ont intégré des extra-étudiants dans la commission des choix des fournisseurs des DOu afin de ne pas perturber le fonctionnement des résidences en contrepartie de sommes d’argent et de cadeaux offerts à ce groupe d’étudiants. c’est d’ailleurs ce que révéla un autre élu : «De quel droit un étudiant participerait au choix des fournisseurs pour l’approvisionnement des résidences. ces fournisseurs très connus pour leurs marchandises impropres à la consommation sont acceptés, tandis que ces étudiants perçoivent une contrepartie financière, dont la majorité d’entre eux circulent avec des voitures luxueuses.» une élue de l’APW devait également attirer l’attention de l’assistance sur la gravité de la situation où l’on voit des étudiants qui sont scolarisés depuis 10 ans au sein de l’université qui occupent des chambres individuelles et qui sèment la terreur et la violence dans les résidences. Après un long débat, les membres de l’APW ont décidé d’adresser une demande d’ouverture d’enquête sur la gestion des œuvres universitaires de Béjaïa au ministère de tutelle, tout en demandant à la justice d’appliquer strictement la loi pour punir les fauteurs de troubles, dont cinq d’entre eux sont incarcérés à Béjaïa. M. Laouer

personnes qu’il aurait choisies de son vivant sera doublé. la seconde formule concerne les accidents, dénommée assurance décès et invalidité absolue accidentelle, qui couvre un capital d’un million de dinars jusqu’à dix millions de dinars. Avec un capital d’un million de dinars, le souscripteur ne versera que 130 DA par mois jusqu’à l’âge de 70 ans. cette campagne d’information est la troisième du genre à être organisée par la cNeP pour promouvoir ce produit lancé en 2009. M. Laouer

tahar Djouambi, président-directeur général de la Société de distribution d’électricité et du gaz de l’est (SDe), a animé une conférence de presse ayant pour principal objet, la présentation du bilan des activités de la société pour l’année 2012. D’emblé, le PDg a tenu à rassurer les abonnés de la ville, lesquels n’ont pas encore oublié le cauchemar vécu durant le mois de ramadhan passé suite à une panne qui avait affecté le poste de distribution de chaâb erssas, privant des centaines de foyers d’énergie durant 5 jours, ce qui provoqua plusieurs émeutes : «Nous sommes conscients que les incidents de l’été passé ont été éprouvants pour la population de constantine, de même que pour celles de guelma, Annaba et Batna ; nous en avons tiré les leçons en lançant un ambitieux programme pour cette année.» Pour rappel, une des mesures phares prises par la SDe a été l’installation d’un poste transformateur haute tension à la cité Boussouf, inauguré la semaine dernière par le ministre de l’Énergie et des mines, Youcef Yousfi, et

Moins de coupures en perspective

ÉlectrIcItÉ et gAZ

CONSTANTINE

BÉCHAR

lequel devrait être mis en service dans les prochains jours. concernant le bilan à proprement parler, m. Djouambi révélera que les achats d’énergie électrique pour l’année 2012 s’élèvent à 17.139 gigawatt, soit une hausse de 10% par rapport à 2011, tandis que les ventes sont de l’ordre de 14.822 gigawatt. Au sujet des incidents, il en a été enregistré 3.301, dont 1.929 aériens et 1.372 souterrains. concernant les créances des abonnés, ceux-ci s’élèvent à 10.6 milliards de DA, soit plus de 11% par rapport à 2011, alors qu’il a été enregistré 130.000 nouveaux clients répartis entre les 16 wilayas de l’est. le PDg de la SDe tiendra cependant à souligner que la SDe, dans l’exercice de son activité, doit faire face à plusieurs difficultés, notamment celles liées à l’indisponibilité du foncier dans certaines villes, notamment constantine et Annaba pour l’est, ainsi qu’aux agressions physiques que subissent les installations de la société consécutivement aux nombreux chantiers lancés ces dernières années. I. B.

la ferme aquacole de Boukais, à 50 km au nord de Bechar, sera mise en exploitation début 2014, a-t-on indiqué mardi à la direction du secteur de la Pêche et des ressources halieutiques à Bechar. ce projet économique, dont les différentes structures ont été récemment réceptionnées, a fait l’objet de plusieurs travaux dont notamment la réalisation d’une adduction à partir d’un forage pour l’alimentation en ressources hydriques de cette ferme et l’installation d’un transformateur électrique pour la satisfaction des besoins en énergie électrique, a-ton précisé. les travaux de cette ferme qui s’étend sur une superficie globale de deux (2), hectares ont été entamés au mois de mai dernier par une entreprise spécialisée. Ils ont nécessité un investissement de 50 millions de dinars, dégagé par le secteur de la Pèche au titre du développement de l’aqua-

La ferme aquacole de Boukais mise en exploitation en 2014
culture et des activités économiques au niveau des collectivités de la wilaya , a précisé la même source. cette structure aquacole, première du genre à être réalisée dans la région, aura une capacité de production de 100 tonnes de différentes espèces de poissons d’eau douce, de même qu’elle permettra la création d’une vingtaine de postes d’emplois permanents au niveau de la localité de Boukais à vocation agricole, a-t-on ajouté. ce futur projet, est considéré comme un support concret pour l’encouragement des investisseurs publics et privés pour investir dans ce créneau d’activités économiques de par les potentialités hydriques que recèlent plusieurs collectivités de la wilaya de Bechar, ont souligné les responsables du secteur de la Pêche et des ressources halieutiques.
lL’artiste Khadija Abadi, chantre du chant Melhoun de la région de Béchar souffre depuis plusieurs mois d’une grave maladie des os, qui nécessite une prise en charge spéciale, a-ton appris lundi auprès de cette artiste à Béchar. Cette chanteuse lance un «cri détresse»’ pour qu’elle soit admise dans un hôpital spécialisé pour retrouver sa santé qui se dégrade chaque jour, a-t-elle précisé. Elle vient d’etre honorée lors du 7ème festival national de la musique et danse Diwane qui s’est tenu du 7 au 13 du mois en cours à Bechar.

AquAculture

Brèves des wilayas

l Un riche programme d’activités culturelles et artistiques a été tracé par la maison de la culture ‘’Mohamed Kadi’’ à l’occasion de l’animation des soirées du mois sacré du ramadhan, a-t-on appris auprès de la direction de la cultureà Bechar. Ce programme qui débutera dès la première semaine de mois sacré prévoit des représentations musicales dans lesquelles figurent plusieurs expressions musicales et lyriques de la région (Aita, maya, hadaoui, et classique algérien) en plus des exhibitions des différentes formes d’expressions folkloriques de la wilaya.

trois mille quarante cinq (3.045) familles démunies de la wilaya d’Ain temouchent bénéficieront, durant le mois de ramadhan, d’aides en numéraires ou couffins du ramadhan, a indiqué lundi la direction des affaires religieuses et wakfs. ces aides, qui seront servies durant les dix premiers jours du mois de jeûne, verront l’envoi par mandats postaux d’un montant de 2.500 DA pour chacune des 3.045 familles recensées, prélevés du Fonds de la Zakat, a-t-on precisé . Parallèlement 2.000 couffins du ramadhan seront distribués aux familles démunies.

AIN TEMOUCHENT

de ce projet d’une enveloppe financière de 400 millions de dinars ont été lancées en avril dernier et il a fallu attendre environ deux années pour sa livraison, a expliqué la même source. une fois mise en service, cette annexe, qui sera implantée à Bir el Djir, assurera le contrôle chimique,microbiologique, immunologique et pharmacotoxicologique des médicaments, ainsique les autres produits pharmaceutiques .

CHLEF

les études pour la réalisation d’une annexe du laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (lNcPP) à Oran sont achevées et un avis d’appel d’offres a été lancé pour le choix de l’entreprise réalisatrice, a-t-on appris auprès de la Direction de la santé et de la population de la wilaya. enregistrés en mars 2011, les études

ORAN

une quantité prévisionnelle de 738 quintaux de liège sera extraite de la subéraie de Bissa, située à 40 kms au Nord est de chlef, au titre de la campagne d’exploitation 2013, a-t-on indiqué à la conservation des forêts. l’exploitation de cette subéraie, qui s’étend sur une superficie de 220 hectares, a été confiée à l’entreprise régionale de génie rural (Zaccar) qui aura également la charge de commercialiser ce produit à la qualité avérée, selon des professionnels du liège.

mercredi 26 Juin 2013

14

Les forces d'occupation marocaines cachent des prisonniers politiques sahraouis L
LORS DE LA VISITE D'UNE DÉLÉGATION EUROPÉENNE
es autorités d'occupation marocaines ont caché les prisonniers politiques sahraouis qui se trouvaient dans la prison "Carcel Negra" (Prison noire) à El-Ayoun (capitale occupée du Sahara occidental), lors de la visite effectuée par une délégation du Parlement européen, a rapporté lundi dernier l'agence de presse sahraouie SPS. "Les autorités d'occupation marocaines avaient procédé au transfert de prisonniers politiques sahraouis vers un compartiment isolé dans la prison pour que la délégation du Parlement européen ne puisse pas les voir", a ajouté SPS qui a souligné que "les visiteurs n'ont pas été dupes devant une telle manœuvre flagrante". "Les autorités d'occupation marocaines avaient déjà procédé au transfert de six prisonniers sahraouis de la Carcel Negra vers la prison de la ville occupée de Dakhla, outre le transfert d'un grand nombre de

Monde

EL MOUDJAHID

L'ancien Premier ministre de transition dépose sa candidature
PRÉSIDENTIELLE AU MALI

L’
prisonniers relevant du droit commun de la même prison vers d'autres prisons marocaines, afin de désengorger cette prison", a précisé la même source. La délégation du Parlement européen avait entamé samedi une visite dans la ville occupée d'El-Ayoun "en vue de s'enquérir de la situation désastreuse des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara occidental" rappelle l'agence.

L

es vice-ministres russes des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov et Guennadi Gatilov, devaient s’entretenir hier à Genève avec des représentants de l'opposition syrienne dans le cadre de la préparation de la future conférence internationale sur la Syrie, a annoncé hier M. Bogdanov. "Les représentants de deux groupes de l'opposition syrienne se rendront de Paris à Genève. Un des groupes est celui du Comité de coordination pour le changement national et démocratique (CCCND), dirigé par Haitham Manaa", a indiqué le diplomate sans citer le deuxième groupe. "Nous avons toujours déclaré à nos partenaires américains ainsi qu'à (l'émissaire spécial de l'Onu et la Ligue arabe pour la Syrie) Lakhdar Brahimi qu'il était indispensable que l'opposition syrienne soit représentée le plus largement possible à la conférence", a-t-il ajouté à l'agence Ria Novosti. "Nous estimons qu'il est nécessaire d'impliquer dans le travail de la conférence le plus grand nombre de ces groupes de l'opposition pour ne pas avoir de problèmes lors de la mise au point des décisions et, sur-

Réunion à Genève entre diplomates russes et représentants de l'opposition
POUR PRÉPARER LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA SYRIE
tout, de l'application de ces dernières", a-t-il poursuivi. La Russie et les Etats-Unis cherchent à organiser une conférence de paix internationale baptisée "Genève-2", qui réunirait pour la première fois des représentants du régime syrien et de l'opposition, afin de tenter de trouver une issue au conflit qui a fait plus de 94.000 morts, depuis mars 2011, selon une ONG syrienne. En outre, M. Bogdanov a indiqué que son gouvernement espère qu'un éventuel accord entre le gouvernement et l'opposition syriens n'entraînera pas de vacance de pouvoir dans le pays. "Les erreurs commises en Irak, lorsqu'on a dissous l'armée et les structures publiques, provoquant ainsi le chaos dans le pays, ne doivent pas être répétées. C'est-à-dire qu'une continuité est nécessaire. Il faut empêcher l'apparition d'un vide dans la gestion du pays. Cela concerne évidemment les forces de sécurité et de l'ordre", a dit le vice-chef de la diplomatie russe. La Russie a averti lundi que la décision des pays du groupe des "Amis de la Syrie" d'octroyer une aide militaire "pratiquement illimi-

ancien Premier ministre malien de transition, Cheick Modibo Diarra a déposé lundi dernier sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 28 juillet prochain dans son pays. M. Diarra a été désigné candidat à la présidentielle par son parti qu'il dirige, le Rassemblement pour le Développement du Mali (RPDM). Selon le calendrier adopté en Conseil des ministres malien, la campagne électorale débutera le 7 juillet pour s'achever le 26 juillet, alors que celle pour un éventuel second tour, prévu le 11 août, débutera au lendemain du premier tour et s'achèvera le 9 août. Ce calendrier avait été approuvé par les principaux partis

tée" aux rebelles syriens ne peut qu'inciter l'opposition à une solution "militaire destructrice" pour la Syrie. Lors de leur réunion vendredi à Doha, au Qatar, les onze pays du groupe des "Amis de la Syrie", dont les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, ont convenu, pour "changer l'équilibre des forces sur le terrain", de fournir d'"urgence" tout le matériel et les équipements nécessaires à l'opposition sur le terrain, chaque pays le faisant à sa manière.

Quelque 700 militaires formés par la mission de l'Union européenne au Mali (EUTM) ont quitté lundi la capitale malienne Bamako pour rejoindre la ville de Gao dans le nord du pays, a affirmé un responsable militaire malien. Ce premier contingent "d'environ 700 militaires maliens formés par l'EUTM a quitté lundi (Bamako) pour le nord du Mali, accompagné d'une équipe d'encadrement militaire européen", a déclaré un responsable du ministère malien de la Défense, cité par l'AFP. Il a précisé qu'il allait vers Gao, la plus grande ville du nord du Mali. L'Union européenne a entamé en mai dernier la formation d'un premier bataillon de 700 militaires maliens. A terme, quatre bataillons doivent être formés en 15 mois, totalisant environ 2.500 hommes, soit la moitié de la capacité opérationnelle de l'armée malienne. Vingt-trois pays de l'UE participent à cette mission.

700 militaires formés par la mission de l'UE se rendent à Gao

politiques maliens. Pour rehausser le taux de participation aux prochaines élections, un projet intitulé "la Plèbe" a été initié en vue de former deux cents jeunes de Bamako qui vont à leur tour former, sensibiliser d'autres jeunes Maliens à participer massivement au scrutin. L'élection présidentielle entre dans le cadre de la "feuille de route" adoptée fin janvier par les députés maliens, et qui trace le chemin à parcourir pour le pays, dans la tourmente depuis le putsch de mars 2012 qui avait précipité la chute du Nord aux mains de groupes armés, en grande partie chassés de cette région par une intervention militaire franco-africaine lancée en janvier.

L'

L’émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakdhar Brahimi a « douté » hier à Genève de la tenue de la conférence internationale sur la Syrie, dite Genève-2, en juillet prochain. « Franchement je doute que la conférence ait lieu en juillet », a déclaré M. Brahimi avant le début d’une réunion préparatoire à cette conférence. M. Brahimi s’est montré « extrêmement prudent » quant aux résultats de la réunion qu’il tient mardi, se disant « confiant que nos discussions seront constructives et que nous accomplirons des progrès ». Il ne prévoit cependant pas de communiquer avec la presse à l’issue de la réunion. La Russie et les Etats-Unis cherchent à organiser une conférence de paix internationale baptisée « Genève-2 », qui réunirait pour la première fois des représentants du régime syrien et de l’opposition, afin de tenter de trouver une issue au conflit qui a fait plus de 94.000 morts depuis mars 2011, selon une ONG syrienne. Une réunion tripartite ONU, Etats-Unis, Russie devait se tenir hier à Genève. Elle fait suite à une première rencontre qui s’était tenue le 5 juin, rassemblant des vice-ministres russe et américain des Affaires étrangères. MM. Mikhail Bogdanov et Guennadi Gatilov représentent la Russie et Mme Wendy Sherman, sous-secrétaire d’Etat aux affaires politiques (Etats-Unis).

Lakdhar Brahimi « doute » de la tenue de la conférence en juillet

émir du Qatar a abdiqué hier au profit de son fils, affirmant vouloir passer le flambeau à la nouvelle génération dans ce riche Etat gazier du Golfe qui joue un rôle diplomatique arabe et international de premier plan. L'abdication de cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani, arrivé au pouvoir en 1995 par une révolution de palais, est une première au Qatar et dans l'histoire récente du monde arabe, où aucun souverain n'a jamais renoncé au pouvoir de son plein gré. Mais elle ne devrait pas avoir d'incidence sur la politique générale du Qatar. Dans un discours télévisé adressé à la nation, l'émir a affirmé que "le temps est venu d'ouvrir un nouveau chapitre" et de "confier les responsabilités à la nouvelle génération". "Je m'adresse aujourd'hui à vous pour annoncer que je remets le pouvoir à cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani. (...) Je suis convaincu que pour Tamim l'intérêt du pays et la prospérité de son peuple seront des priorités", a annoncé l'émir. Cheikh Hamad avait déposé son père, cheikh Khalifa, le 27 juin 1995 lors d'une révolution de palais, héritant d'un petit émirat quasiment inconnu dont les caisses étaient

L'émir abdique au profit de son fils
QATAR
presque vides. Il a pu en 18 ans faire du Qatar l'un des pays les plus riches au monde, avec un PIB par habitant de 98.000 euros en 2011, selon la Banque mondiale, et un acteur incontournable dans toutes les crises dans la région. Le nouvel émir, âgé de 33 ans, sera le plus jeune souverain d'une monarchie du Golfe. Le roi Abdallah de l'Arabie saoudite voisine, âgé de 89 ans, s'est empressé de féliciter le nouvel émir. Cheikh Hamad avait réuni lundi les membres de la famille régnante et les notables de ce pays pour les informer de sa décision. Né en 1952, il souffrirait de problèmes rénaux selon des sources politiques, mais il semblait en bonne santé lorsqu'il a accueilli ce week-end le président français François Hollande. Hier a été proclamé jour férié au Qatar et la télévision a montré des personnalités se pressant au palais pour faire allégeance au nouvel émir. La passation de pouvoir pourrait être accompagnée d'un important remaniement ministériel qui verrait le départ du puissant Premier ministre cheikh Hamad Ben Jassem Ben Jabr Al Thani, qui occupe ce poste depuis 2007.

Mercredi 26 Juin 2013

16

L

a troisième édition de la journée nationale du Tourisme, qui s’est déroulée, hier, à l’Office Riadh El Feth, a pour objectif d’œuvrer à la diffusion de la culture touristique et l’implication du citoyen et de tout l’environnement dans la relance du tourisme dans notre pays. «Le tourisme est l’affaire de tous », a souligné le ministre lors de sa visite des stands. Un programme d’activité de promotion, d’information et d’animation, basé sur la thématique retenue, a été déployé au niveau des pôles touristiques impliquant activement aussi bien les opérateurs, les professionnels du tourisme, que le mouvement associatif notamment les offices locaux du tourisme. Dans son allocution d’ouverture, le ministre a rappelé que «le citoyen était parmi les cibles principales de la stratégie orientée du développement du tourisme en Algérie, un tourisme qui se veut vecteur-clé de développement socioéconomique». «La stratégie du développement contribue à instaurer en Algérie un tourisme de qualité qui ne peut se faire sans la contribution des citoyens pour développer ce secteur très important», a-t-il précisé. Dans le même sillage, les indicateurs de la stratégie adoptée pour le développement du tourisme en Algérie font état d’un nombre de touristes algériens qui atteindra les onze millions en 2025 ; ces touristes exigeants auront besoin de nouveaux produits, de formules et activités touristiques de qualité. M. Benmeradi a souligné, dans son interven-

Organisée par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat sous le thème «L’enfant d’aujourd’hui, le touriste de demain», la cérémonie officielle de la journée nationale du Tourisme a été présidée par M. Mohamed Benmeradi, ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Le premier responsable du secteur a procédé à l’inauguration d’une exposition sur le secteur du tourisme et de l’artisanat, à l’occasion des festivités du cinquantenaire de l’indépendance nationale.

« L’enfant d’aujourd’hui, le touriste de demain »
JOURnéE nATiOnALE DU TOURisME
tion, que son secteur est en bonne voie « pour remporter la bataille de la quantité qui figure parmi les objectifs du plan de développement du tourisme 2025, eu égard au volume d’investissements et au nombre de projets en cours de réalisation. Des facteurs qui nous permettront de relever le défi de la qualité et de préparer une ressource humaine qualifiée pour la gestion des infrastructures touristiques», a expliqué le membre du gouvernement.

Société

EL MOUDJAHID

JOURnéE MOnDiALE COnTRE L’ABUs ET LE TRAFiC iLLiCiTE DE LA DROGUE

L’esplanade de la Grande-Poste a été, hier, au rendez-vous pour commémorer la journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite de drogue, à la faveur d’un espace d’information et de sensibilisation sur les dangers de la drogue, organisé par la Direction générale de la sûreté nationale, en collaboration avec la Fédération nationale pour la sauvegarde de la jeunesse. C’est en présence du chef de la sûreté de la wilaya d’Alger, le commissaire divisionnaire noureddine Berrachedi, et des autorités locales que sera inauguré cet espace dédié à la communication de proximité, dédié notamment aux jeunes. il s’agit, pour les organisateurs, d’une action préventive qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la consommation et le trafic des drogues, sous toutes leurs formes. Ce phénomène, précisera M. Berrachedi, s’est propagé ces dernières années, et l’Algérie qui était, il y a quelques années, pays de transit, tend à devenir pays de consommation, rappelant qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer, car les services de la sûreté nationale sont sur tous les fronts pour éradiquer ce fléau. il précisera également qu’au niveau du centre du pays, c’est plutôt la consommation en petites doses notamment de résine de cannabis qui prédomine. Le chef de sûreté de la wilaya d’Alger soulignera, en

Les jeunes, premiers concernés

Pour le premier responsable du tourisme, ledit défi pousse le secteur à se concentrer davantage sur la stratégie de formation, de l’éducation et de la communication à destination des jeunes et des enfants, et ce, en partenariat avec des entreprises du secteur. Cependant, le ministre a regretté « la détérioration générale des sites touristiques, la faiblesse des services dans les établissements hôteliers ou en dehors et à cela s’ajoute l’absence d’hygiène devenue un point noir polluant les villes et la grande partie des sites touristiques». Une réalité amère qui freine le « décollage » du tourisme algérien qui reste en deçà des attentes et loin des réalisations de plusieurs autres pays, dont le tourisme est le principal revenu. D’autres facteurs font que la culture du tourisme en Algérie peine à s’instaurer tels

Selon l’OMT, 20% des touristes dans le monde sont des jeunes

que l’absence de la culture du partage des congés tout au long de l’année. «La famille algérienne préfère prendre son congé durant la saison estivale», a déclaré le ministre sans parler de la « désertion des musées, des sites culturels et historiques ainsi que l’insuffisance de l’offre à destination des jeunes et des enfants  », regrette encore Mohamed Benmeradi. En matière de chiffres, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), 20% des touristes dans le monde en 2010 étaient des jeunes qui ont dépensé 165 milliards de dollars. En 2020, pas moins de 300 millions de voyages seront effectués par des jeunes à tra-

vers le monde, ce qui représente une progression de 63% par rapport à 2010. Par ailleurs, des personnalités du monde des médias, des investisseurs ainsi que des formateurs et des professionnels du tourisme seront honorés pour leurs apports au développement du tourisme en Algérie. Aussi, il est utile de rappeler que l'institutionnalisation de cette journée a été inscrite au titre des actions prioritaires visant le développement du secteur, en application des recommandations de la journée d'étude sur le développement du tourisme local, tenue en décembre 2011 à Alger. Mohamed Mendaci

outre, que la DGsn a toujours favorisé le dialogue et la communication avec les dogués primaires pour, à travers des opérations de sensibilisation dans les écoles, les lycées, les universités, les quartiers populaires et les places publiques, orienter les jeunes vers les centres spécialisés de prise en charge. Le côté répressif, selon, M. Berrachedi toujours, n’est pas en reste quand il s’agit de trafic de drogue. il affirmera ainsi que durant les seuls cinq premiers mois de 2013,

les services de la DGsn ont saisi 62 kg de résine de cannabis, 21.172 comprimés de psychotropes, 5 grammes d’héroïne, 29,6 grammes de cocaïne, 5 grammes de morphine. il ajoutera, par ailleurs, que la sûreté nationale s’est dotée d’une stratégie qui lui permet de renforcer davantage sa présence dans les lieux publics pour éradiquer ce fléau. C’est ainsi que le Plan bleu, pour lequel pas moins de 5.494 policiers sont mobilisés, n’a pas omis

Mercredi 26 Juin 2013

le volet lutte contre la drogue, et ce, à travers des agents en civil, qui opéreront sur les plages et lieux de détente. Un programme d’action qui ne se limitera pas seulement à la saison estivale, estimera M. Berrachedi, d’autant plus que la consommation des drogues est souvent associée à des homicides volontaires. Le président de la Fédération nationale pour la sauvegarde de la jeunesse, M. Abdelkrim Abidat, dira, quant à lui, que la commémo-

ration de cette journée est marquée par la mobilisation de 1.000 éducateurs qui sillonneront les quartiers d’Alger pour sensibiliser les jeunes sur les méfaits de la drogue. il relèvera que les statistiques font ressortir un nombre de 300.000 personnes qui consomment les drogues, dont 3% sont des filles. Les mêmes données prouvent que l’âge des consommateurs varie entre 15 et 35 ans. Cette journée de sensibilisation, à laquelle prennent part les cellules d’écoute de la DGsn, des associations, sera aussi marquée par une simulation canine de détection de drogue et la présence du psycho-bus, samu social de la Fédération de sauvegarde de la jeunesse, utilisés pour les actions de proximité ainsi que le prototype du poste de police mobile. Bus qui sera lancé prochainement pour la sensibilisation des citoyens dans le cadre de la police de proximité. A noter que les services de la sûreté nationale, durant le premier semestre de l’année en cours, 130 jeunes drogués ont été récupérés, 66 autres orientés vers les centres spécialisés de prise en charge, 227 autres ont bénéficié de soutien psychologique ; ils ont aussi organisé 173 expositions et portes ouvertes dans le cadre de la prévention contre le fléau de la drogue. Samia D.

EL MOUDJAHID

Q

L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger, à l’initiative de l’association « Ahbab Fadhila Dziria » que dirige actuellement la nièce de la chanteuse, a organisé dimanche dernier un vibrant hommage à la diva du hawzi dont la talentueuse interprétation, même après l’apparition de nouvelles générations d’interprètes, reste inimitable car jamais une d’entre elles n’a pu égaler son style si particulier.

L’élégance algéroise de la diva du hawzi
hoMMaGe à Fadhila dziria à la bibliothèQue MultiMédia
de se rappeler au bon vieux souvenir de la disparue née un certain 25 juin 1917, soit il y a quelque 96 années, un prodigieux saut dans le temps. l’association œuvre depuis presque une décennie à la valorisation du patrimoine musical algérien, celui que nous a légué justement notre chanteuse à l’aura inoubliable, un legs précieux que son initiatrice veut sauvegarder de l’oubli et qui fait intrinsèquement partie de l’histoire de l’algérie puisqu’elle a programmé en ce jour des activités culturelles comme l’exposition de photographies inédites de l’artiste que l’on voit descendre d’un avion pour effectuer une tournée en France, la projection de ce documentaire de la rta qui retrace tout parcours de l’artiste, ces morceaux de musique chaâbie interprétés par un jeune chanteur qui manie bien sa guitare ou encore cette petite conférence où il a été question de rappeler à l’auditoire la stature exceptionnelle en son temps de Fadhila dziria. si l’évocation du nom de la chanteuse peut susciter une réaction de la part de quelques personnes, le souvenir de sa prestigieuse carrière d’interprète féminin du hawzi semble s’estomper alors qu’un simple retour sur la vie de l’une des figures les plus marquantes de la chanson traditionnelle citadine peut nous éclairer sur tout un pan historique de la capitale et nous renseigner surtout sur le destin de ces femmes qui ont su briser des tabous en osant s’affirmer, seules contre tous, parce qu’elles avaient une foi et de l’amour pour l’art

Culture

17

ui se souvient de la belle époque où l’écran de notre téléviseur, en noir et blanc, diffusait des concerts improvisés dans le patio d’un célèbre palais d’architecture mauresque, comme il en existe quelques-uns dans la ville d’alger ? Même si la sonorisation n’était pas bonne et les images un peu floues, la cantatrice algérienne, figure de proue du hawzi, apparaissait entourée de jeunes chanteuses et de musiciennes en tenue de fête typiquement algéroise. C’était une dizaine d’années après l’indépendance, l’imperceptible nostalgie de ce temps aigre-doux nous revient en revoyant le visage affectueux de celle que l’on surnommait Fadhila dziria avec une certaine déférence, une silhouette habillée de son kaftan, le karakou avec saroual doré, coiffée et de son khit erroh qu’elle arborait fièrement sur le front, une femme qui emplissait de ces chants à la voix chaude et assurée les soirées après le f’tour du ramadhan. l’établissement arts et culture de la wilaya d’alger, à l’initiative de l’association « ahbab Fadhila dziria » que dirige actuellement la nièce de la chanteuse, a organisé dimanche dernier un vibrant hommage à la diva du hawzi dont la talentueuse interprétation même après l’apparition de nouvelles générations d’interprètes, reste inimitable car jamais une d’entre elles n’a pu égaler son style si particulier. un hommage qui nous a permis de faire une halte dans la mémoire et un flash-back dans le temps, le temps

15e anniversaire de l’assassinat de Matoub lounès

la fondation Matoub lounès, en collaboration avec des associations locales,  a tracé un riche programme de commémoration du 15e anniversaire du chantre de l’amazighité et militant de la démocratie, Matoub lounès, assassiné le 25 juin 1998 par un groupe armé à talla bounane, commune de beni aissi, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son domicile au village taourit Moussa, beni douala. outre le recueillement sur la tombe de l’artiste et sur le lieu de son assassinat, une riche exposition de photos, d’articles de presse, de livres et tant d’autres affiches retraçant le parcours de Matoub Pouvez-vous nous évoquer le souvenir lounès s’est ouverte depuis samedi dernier  au niveau du que vous gardez de votre tante ? siège de la fondation portant son nom, sise au village hélas ! Je vous le dis avec regret les natal du poète assassiné. des expositions similaires nouvelles générations de chanteurs ont tout étaient également programmées au niveau de certaines ôté à l’âme de l’ancien hawzi tel que nous localités de la daïra de beni douala où le chanteur comle connaissions. munément appelé « le rebelle » est fortement aimé et le jour où ils se mettront à chercher leur adulé à l’instar d’ailleurs de toutes les autres localités de passé, les anciens interprètes encore vivant la région. la fondation portant le nom de l’artiste a en seront enterré avec leurs secrets. Fadhila est outre organisé des conférences-débats pour évoquer son bien partie avec ses sœurs en nous laissant parcours et son combat en faveur de la reconnaissance de un immense patrimoine. on n’a pas beaula langue et de la culture amazighs, le respect des droits coup parlé d’elle après sa mort et les gens de l’homme et la démocratie, en sus d’autres activités culont très peu d’informations sur sa vie et sa turelles, artistiques et sportifs. Cette occasion commémocarrière. Moi-même je conserve de vagues rative a été également mise à profit par la fondation pour souvenirs d’elle, j’avais 8 ans quand elle est la proclamation des résultats de la cinquième édition du morte. Je la voyais de temps en temps concours de la poésie qu’elle organise pour encourager quand nous allions chez ma grand-mère et les jeunes à se mettre sur les traces de Matoub, un chanon savait tous que c’était une dame simple teur qui a marqué à jamais plusieurs générations. et que tout le monde respectait et elle était Bel. Adrar             toujours disponible pour les personnes qui

Un riche programme

entretien aveC Mme radhia Kolli, nièCe de la Chanteuse :

qu’elles pratiquaient en dehors des conventions sociales et ce, en pénétrant l’univers clos des artistes, celui des hommes. en effet rien ne prédisposait la jeune Fadhila Madani, née dans une famille conservatrice à djenan beit el Mel du côté de notredame d’afrique, à la chanson si ce n’est le remariage de sa mère qui donnera après son unique sœur Goucem — une musicienne talentueuse et qui devait l’accompagner toute sa vie — naissance à trois autre enfants : deux autres sœurs et un frère amar. Fadhila gardera une petite blessure sans en être profondément affectée car elle se tourne désormais vers sa nouvelle passion. elle est subjuguée par la voix de la grande cheikha Yamna ben el hadj el Mehdi alors au sommet de sa carrière, elle se met à chanter et ne tarde pas à être remarquée dans une émission de radio alger animée par hachelaf et djilali haddad qui lui composeront plus tard sur le modèle classique beaucoup de chansons. Mais c’est un certain Mustapha Kechkoul, discothécaire à la radio, qui se chargera de son initiation à la

Pour perpétuer l’art du genre hawzi qui était très prisé par la société algéroise autrefois, la nièce de la chanteuse, fille de l’unique frère de Fadhila Dziria, œuvre depuis quelques années à travers l’association qu’elle a créée « Ahbab el fanana Fadhila Dziria » — elle tient d’ailleurs à l’utilisation du mot en arabe dialectal « Ahbab » parce que dit-elle, cela sonne plus vrai et que pour elle le mot français « amis » reste vague — à redorer le blason du patrimoine hawzi et par extension du chaâbi en organisant de multiples activités culturelles et en restant constamment en contact avec les quelques artistes encore vivants qui avaient donné toute sa splendeur musicale à la chanson algéroise citadine à l’époque coloniale où les chanteuses se produisaient en famille sur les terrasses des vieilles bâtisses de la Casbah.

« Avec son kaftan et son saroual doré, c’était une reine sur scène »

musique. il fallait lui souffler les paroles pendant les enregistrements car Fadhila était analphabète. la carrière de la chanteuse commence à se préciser avec quelques succès au point où elle devient quarante ans plus tard le soutien majeur de sa famille. Mariée à l’âge de 13 ans à un chômeur, qui en avait trente, elle donne naissance à une fille qui ne vécut pas. sa mésentente avec son mari, qui décédera, la pousse à fuguer à Paris en 1935, elle commence à chanter au cabaret el djazair du asri (moderne) et fait la connaissance de abdelhamid ababsa mais sa mère la fait revenir en algérie. Fadhila imperturbable et découvrant un public qui acclame ses chansons, poursuit le chemin qu’elle s’était choisi, en se produisant pendant le ramadhan au Café des sports dans la basse Casbah. elle s’initie quelque temps au théâtre et rencontre Mustapha skandrani qui aura une grande influence sur elle et l’introduit surtout dans le cercle musical de l’algérois, elle entre alors dans le groupe de Meriem Fekkai. Mais la

vraie gloire, elle la connaîtra en 1949 en enregistrant son premier disque chez Pacific avec le titre Mal Hbibi Malou. C’est alors que Mahieddine bachetarzi l’engage pour animer la partie concert de ses tournées, elle joue en tant que comédienne des rôles secondaires dans les pièces Ma yenfaâ ghir Essah ou Dawlette Enissa entre autres. Mais elle quitte les planches pour retrouver sa véritable passion en faisant sortir un nouveau succès Ana Toueiri que lui a écrite hachelaf. Femme généreuse, affable et pleine de bonté, Fadhila dziria était aussi une grande patriote, elle s’était engagée dans la guerre de libération par la collecte de fonds qui lui vaudra un emprisonnement à serkadji. a sa sortie de prison, elle forme son propre orchestre musical s’entourant de sa sœur, reinette daoud, dite l’oranaise, et de sa nièce assia. elle mourut un samedi 6 octobre 1970 en son domicile de la rue asselah hocine et fut enterrée au cimetière el Kettar. Lynda Graba

avaient besoin de son aide. elle répondait toujours favorablement. dernièrement je parlais avec une scénariste qui voudrait lui consacrer un feuilleton sur sa vie. au cours de nos discussions, je lui ai cité beaucoup de noms des personnes qui ont bien connus Fadhila et parmi eux habib rédha qui était un grand ami de la famille, un frère pour ma tante mais hélas ! il est mort il y a quelques semaines. Qu’est-ce que vous voulez surtout dire à travers l’hommage que vous organisez aujourd’hui ? le 25 juin, la date de naissance de Fadhila, doit être pour ses admirateurs un jour inoubliable. C’est ce jour-là qu’est née une perle rare à la voix douce qui a bercé des générations d’algériens. Cette femme aux

dons exceptionnels allait donner quelque chose à l’algérie. Pour moi le 96e anniversaire de sa naissance signifie beaucoup de choses. Fadhila était unique, elle avait une voix d’or. elle chantait avec tout son amour du public avec tendresse et affection. elle disait d’ailleurs qu’elle chantait comme elle pleurait. elle ne s’est jamais forcée à tirer sa voix du fond d’elle-même, sa voix coulait de source. C’était avec le kaftan qu’elle portait majestueusement une reine sur scène. il y a aussi autre chose qu’on oublie c’est que Fadhila était une femme de caractère et forte. elle respectait les jeunes et les vieux, elle ne faisait pas de différence. Quand on l’appelait, elle répondait toujours présente, elle pouvait chanter pour les pauvres qui n’avaient pas de sous pour payer ses tours de chants. aujourd’hui si tu n’as pas d’argent, tu ne peux pas avoir la chanteuse que tu veux. Parlez-nous de votre association ? elle est née le 25 juin en 2007. Je veux dire à travers cette date que Fadhila est toujours là et qu’elle ne mourra jamais. C’est une association qui s’occupe surtout de la sauvegarde du patrimoine, j’ai organisé un hommage au chanteur Cherif Kortbi après sa mort, un autre à Mustapha sahnoun et Mohamed slim. nous organisons parallèlement des expositions de peinture, des conférences. nous avons même organisé un mariage traditionnel, comme cela se faisait autrefois à alger avec la cérémonie du hammam et le henné. on a même servi le thé avec du lait avant le départ de la mariée. on voulait, à travers cette fête, être fidèle aux coutumes algéroises, ressusciter tout le passé avec une pointe de nostalgie. Propos recueillis par L. G.

Mercredi 26 Juin 2013

18

Publicité

EL MOUDJAHID

RÈGLEMENT DU CONCOURS
1. Nom, prénom, adresse complète, e-mail ou téléphone. 2. Les bulletins seront regroupés dans une urne, en attendant le tirage au sort en fin d’année. 3. Les gagnants seront informés par LR avec AR que leur présence est obligatoire lors de la remise des cadeaux qui sera effectuée pendant la soirée de Gala. Ils pourront se faire représenter par la personne de leur choix munie de l’attestation (envoyée avec la LR) et d’une pièce d’identité. 4. Cette tombola est dotée de cadeaux … 5. Le souscripteur pourra à tout moment prendre connaissance des détails de ces cadeaux au siège d’EL MOUDJAHID. 6. Il ne doit y avoir qu’un billet de tombola par famille (nom et adresse identiques) ; dans le cas contraire tous les bulletins (portant le même nom et la même adresse) seront déclarés nuls lors du Contrôle avant la mise en urne définitive. 7. Si lors du tirage au sort le gagnant n’est pas identifiable à cause d’une mauvaise orthographe, le tirage sera considéré comme nul après délibération du jury ou décision de l’huissier. En cas de nullité, un nouveau tirage sera effectué, et ainsi de suite jusqu’à ce que le gagnant soit identifié et son billet validé. 8. Le gagnant devra justifier son identité par une pièce officielle (carte d’identité, passeport ou permis de conduire). 9. La dotation de cette tombola est non monnayable et ne peut donc être convertie en espèces. 10. Les lots non retirés lors de la remise des prix seront annulés. 11. Le tirage au sort se fera au niveau du siège du journal, sous contrôle d’huissier, à défaut par une personne assermentée ou par un jury de trois personnes élues à l’unanimité.

cadeau

cadeau

cadeau

cadeau

Mercredi 26 Juin 2013

cadeau

24
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3445
EN FOULE ———————————— CONNAISSEUR ———————————— GRAND ET LARGE PETIT AVION ———————————— SAUCE ———————————— CAS DE TRIANGLES NOTE ——————————— TROUS DANS LE MUR ———————————— VIEIL ESCLAVE

EL MOUDJAHID

Mots CROISÉS
Nº 3445
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

VALORISE —————————— ARRÊTÉ DANS SON ÉLAN

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT
I-Province francophone en pays anglo-saxon-Organisation internationale de sport collectif. II-Position indéterminée-Auteur italien .IIITraiter sans manière. IV-Bonne proposition. V-Interjection-Abattue-Personnel pour lui. VI-Génie scandinave-Prendre des airs supérieurs. VII-Tache naturelle sur le pelage d’un animal.VIII-Porcher d’Ulysse, roi d’Ithaque-Longue périodes géologiques. IX-Effectif et tangible-Qui n’est pas debout... ni couché. X-Marchant sans but précis-Direction vers le nord-est.

DÉBARCADÈRES ——————————— DRAP DE MORT ———————————— CONTRE

MANQUANT DE SOUPLESSE ————————————————— PETITE TERRE ———————————————— ESPRITS

UN BANC ————————— AUTEUR ITALIEN

EN VIE —————————— NOM RÉGLEMENTAIRE

INTERJECTION —————————— CABANE DE MOSCOU

CROCHET DU BOUCHER —————————— SUBIR

VERTICALEMENT
1-Qui ne dure qu’un temps. 2-Début d’une série infinie-Prendre un bail pour une nouvelle fois. 3-Irlande-Griller une cigarette.4-Largement ouvertPronom démonstratif. 5-Recruté pour occuper un emploi. 6-Gardien des enfers dans la mythologie grecque-Début d’attention.7-Sels de l’acide oléique.8-Se dit d’une personnne récemment décédée-Bonne d’enfant.9-Service gagnant-Qui manifeste de la tranquilité d’esprit.10-Ce qui résiste aux attaques extérieures.
COUPER EN MENUS MORCEAU —————————————— ASSASSINES —————————————— STUPÉFAIT

DEUX EN TOUT ——————————— DÉESSE DE LA JUSTICE —————————————— EN AVANCE

DEUX AU ZOO ——————————— BELLE INSTITUTION ——————————— DANS LE THÉ

PAS ELLES ————————— AFFRONTER

SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
U N E

3
E

4
B

5
E

6
C

7

8
F

9 10
A

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Q

F

Grille
3. Coupe-vent 33. Monocycle 34. Désembuer 35. Roulantes 36 . Microbien 6. Cannelier 11. Paraplégie 12 . Rocailleux 13. Dénudation 14. Réfringent 16. Originaire 17. Assemblées 18 . Généralité 19. Contrevoie 21. Arrondir 26. Extension 28. Industrie 31. Infernal

Nº 3445

Mot CACHÉ
O M A N D E M E N T O C A G U O P P I

I
R

E
A

M
B

E
R

E
O
L

C
E

O

15 . Jalonner 20 . Fébrifuge 22 . Pépiement 23 . Episcopat

U

R

S

T

E

N S O
I I

I

R

F

P

R

E

N

A

B

E

T

C H A N T F O N D R I E

E R E C R E R A

H
E

E
L
O
U E R

T
F
U
M
E
C

U
C
H
E

E R
E

E

S
N
U
R

E

I

N E R A

F

I

D E

C H R T T

A
T
E

E

R
E
S S E

U H Y P O S

T A S J

E L O Q U I
F U G E

E T E U X N I R
O A G C N
S S E O E N N L

M
E
R

R
E

37. Collision 38 . Parsemer 39. Rotation 24 . Intution 25 .Atténuant

P R D R C

A L O N N E I

E L A

E A O E E F E B R V R C N F N T E T P E P I I E A A U R E P

A R
I

A
N

S

S
E

I
N

E M E N I
T
I

E

R

T

40. Monophasé 27 . Envoûtant 41. Emboucher 29 . Répressif 42 . Prédateur 43. Asphyxier 1. Mandement 7. Pineraie 8. Déchirer 9. Hypostase 2 . Ostensoir 4 . Aguichant 30 . Migration

S C O P A

R G E E

T

I

P

I

D

I

N T U

O N O

I M R R E
I D S T R I

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
U
L

L L A N A T T E N U A N E L T G E N V O U T A N
I E R E P R E

T N N B A E R T D A L L V F L

3
A M

4
L

5
I

6
F
A

7
I

8
E

9

10
E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Q

X G E

S

S I

I

I

I

E S

I E

O N I E U

U
A
I

S
R

L O

M P E

I E

S

I

U O N M I

G R A T

O N R R E T

P
L
L

O
C
E

S

E

E X N T A

I

N F E R N A

L E

I

I

T

E

S

I
N

E

G
I

E
E

C
H

O
O
P
A
T

L
E S

32 . Macédoine

10. Loqueteux 5. Fondrière

A N

C
E

A

D

M
I

I S B A

E

M
E

E

T

TITULARISER
SOLUTION PRÉCÉDENTE :OBSTETRICIEN

N E N I O D E C A M E L C Y C O N O M S R E U B M E S E D S E T N A L U O R I N E I B O R C I M N O I S I L L O C O R E M E S R A P I S N O I T A T O R N E

T
I

U

S
B

E
R

A V

H

I

E S A H P O N O M R E H C U O B M E E R U E T A D R R P R E I X Y H P S A R

L

S

E

R

Canal Algérie
•08h00 : Bonjour d'Algérie '' direct'' •09h30 : Dar Da Meziane II (20) •10h30 : Bouhairet e'chabout (31) •11h00 : Expression livre ''rediff'' •12h00 : Journal en français+météo •12h20 : Oua yabqa el hob (74) •13h40 : Rahalat bahria (06) •14h30 : Nour ayni (05) •15h15 : Athlétisme+boxe finale (direct) •19h00 : Journal en français+météo •19h30 : Algérie, génies des lieux ''Djemila'' •20h00 : Journal en Arabe •20h45 : Martyrs de la guillotine •21h00 : Moutazawedje fi outla •22h00 : Ala athar el djirah (05) •23h00 : Festival Timgad 2011 •00h00 : Journal en Arabe

Mercredi

Sélecti o

Télévision on
21h00
09h30

DAR DA MEZIANE

MOUTAZAOUEDJE FI’ OUTLA»

Une pièce de Mourad SENOUCI, Interprétée par Samir BOUANANI

Réalisé par Mahfoud Okkacha. Avec : Arezki Siouani, Feroudja, Idir, Mokrane,Razeka Ferhan.et la regrettée Salima Labidi Le fils de Da Meziane s'est marié avec une française Monica et décide de l'amener en Kabylie. Mais cette dernière est plus âgée que lui ce qui n'est pas du goût de sa famille. Monica apprend à vivre en Algérie après que son mari décide finalement de la laisser chez ses parents et de rentrer en France.

C’est la vie hilarante d’un quadragénaire, excélibataire endurci qui tenait par-dessus tout à sa liberté mais qui finit par céder aux pressions familiales. Son intransigeance est mise à mal par Yasmine en qui il voit son âme sœur … Mais la vie conjugale a des revers qui ne s’accommodent pas de son besoin de solitude et d’indépendance. Le monologue nous livre douze jours de la vie de ce personnage, douze jours de liberté enfin retrouvée, douze jours durant lesquels son épouse est absente … Libéré de la pesanteur conjugale, il renoue avec ses anciennes habitudes, retrouve ses repères de toujours, mais ses « vacances » vont être interrompues par un coup de fil qui va bouleverser sa vie.

Mercredi 26 Juin 2013

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 17 chaâbane 1434 correspondant au 26 juin 2013 :
- Dohr.........….............12h51 - Asr.............................16h42 - Maghreb................... 20h14 - Icha……...……....... 21h55
Jeudi 18 chaâbane 1434 correspondant au 27 juin 2013 :

Vie pratique
L'Hôtel des Monnaies de la Banque d'Algérie informe tous les soumissionnaires concernés par l’appel d’offres national et international restreint Nº33/INV/2013 portant fourniture, pose et mise en route d’un groupe hydraulique destiné à une machine industrielle que la date limite de dépôt des offres, prévue initialement le 24 juin 2013, est prorogée au 08 juillet 2013 à 16h00. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance publique d’ouverture des plis fixée au 09 juillet 2013 à 10h00, au siège de la Banque d’Algérie, sis au 08, Boulevard Zighoud-Youcef - Alger, 1er étage.
El Moudjahid/Pub ANEP 528211 du 26/06/2013

CONDOLéANCeS
Le ministre, le secrétaire général, le chef de cabinet et l’ensemble du personnel du ministère de l’Energie et des Mines, très affectés par le décès du père de Madame MASSOUT née GUeNAFDI Samia, cadre supérieur au ministère de l’Energie et des Mines, présentent à cette dernière et à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent de leur profonde sympathie. Que Dieu Le ToutPuissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

29

- Fedjr........................03h40 - Chourouk.................05h31

CONDOLéANCeS
Mohamed Tahar BENABID, notaire, ancien président de la Chambre Régionale des Notaires du Centre, et ses proches collaborateurs, ayant appris avec tristesse et beaucoup de peine, le décès de M. BOUDINAR Makhlouf, présentent à la famille BOUDINAR et ses proches, leurs condoléances les plus attristées, compatissent en cette pénible épreuve à leur triste douleur et les assurent de leur fidèle amitié. Que Dieu Le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub du 26/06/2013

AVIS DE PROROGATION DE DELAI D'appel d'Offres National et International Restreint N°33/INV/2013

BANQUE D'ALGERIE HOTEL DES MONNAIES 10, RUE DES FUSILLÉS DU 17-MAI 1957 - ALGER

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’ENERGIE ET DES MINES MANADJIM AL-DJAZAIR - MANAL Entreprise Nationale du Marbre ENAMARBRE S.P.A. au Capital social de : 345.000.000 DA 18, rue Mahmoud-BOUZABRA - SKIKDA 21000 - ALGERIE Tél./Fax : 038 75.41.39 - Email : enamarbremarches@yahoo.fr NIF : 099921014235639

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

Kamal oulmane — Achour cheurfi
Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 internet : http://www.elmoudjahid.com e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

El Moudjahid/Pub

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

diRectioN geNeRAle Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 diRectioN de lA RedActioN

Conformément aux dispositions de l’article 114 du décret présidentiel Nº 10-236 du 7 octobre 2010 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, l’Entreprise Nationale du Marbre informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national et international ouvert sous le Nº 01/ENAMARBRE/2013 portant la fourniture de consommables et pièces de rechange pour équipements de transformation et extraction du marbre, répartis en dix (10) lots distincts, paru dans les quotidiens nationaux El Khabar le 07.01.2013, El Moudjahid le 19/01/2013 et au BOMOP sous le Nº 300032/23, que les lots ci-dessous : Lot Nº 07 : PDR pour machines diamantées ALPHA 840 - BETA 870 - GAMMA 875 ; Lot Nº 08 : Consommables pour machines diamantées ; dudit appel d’offres sont annulés.
El Moudjahid/Pub du 26/06/2013

AVIS D’ANNULATION LOT Nº 07 et LOT Nº 08 DE L’APPEL D’OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL OUVERT Nº 01/ENAMARBRE/2013

BUReAUX RegioNAUX coNStANtiNe 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 oRAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BoRdJ BoU-ARReRidJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 Sidi Bel-ABBeS Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BeJAiA : BP 68 - Béjaia 06000 tiZi oUZoU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 tleMceN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MAScARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 ceNtRe AiN-deFlA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBlicite Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” AlgeR : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABoNNeMeNtS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. coMPteS BANcAiReS Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger iMPReSSioN Edition du Centre : Société d’impression d’Alger (SiA) Edition de l’Est : Société d’impression de l’est, constantine Edition de l’Ouest : Société d’impression de l’ouest, oran Edition du Sud : Unité d’impression de ouargla (SiA) diFFUSioN centre : EL MOUDJAHID tél. : 021 73.94.82 est : SARl “SodiPReSSe” : tél-fax : 031 92.73.58 ouest : SARl “SdPo” tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS” tél-fax : 029 75.02.02 France : iPS (international Presse Service) tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE L’ENERGIE ET DES MINES MANADJIM AL-DJAZAIR - MANAL Entreprise Nationale du Marbre ENAMARBRE S.P.A. au Capital social de : 345.000.000 DA 18, rue Mahmoud-BOUZABRA - SKIKDA 21000 - ALGERIE Tél./Fax : 038 75.41.39 - Email : enamarbremarches@yahoo.fr NIF : 099921014235639

CONDOLéANCeS
Le présidentdirecteur général, les cadres et l’ensemble du personnel de l’ANEP, très affectés par le décès de la belle-sœur de leur collègue M. DJAKNOUN Otmane, lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde sympathie en cette pénible circonstance. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.

ANeP 528250 du 26/06/2013

AVIS D’ANNULATION ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ LOT Nº 07 et LOT Nº 08 DE L’APPEL D’OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL OUVERT Nº 01/ENAMARBRE/2013

Conformément aux dispositions de l’article 114 du décret présidentiel Nº10-236 du 7 octobre 2010 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, l’Entreprise Nationale du Marbre informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national et international ouvert sous le Nº 01/ENAMARBRE/2013 portant l’acquisition de lots de consommables et pièces de rechange pour équipements de transformation et extraction du marbre, répartis en dix (10) lots distincts.
Nº lot 07 08 Désignation Soumissionnaire retenu SEI srl SEI srl Montant en devises

PDR pour machines diamantées ALPHA 840 - BETA 870 - GAMMA 875 Consommables pour machines diamantées

36 390,10 Euros 98 914,60 Euros

Paru dans les quotidiens nationaux El Khabar, El Moudjahid le 02/03/2013 et au BOMOP sous le Nº 300129/23, que l’attribution provisoire de marché de ces deux lots est annulée.

Demandes d’emploi

El Moudjahid/Pub du 26/06/2013

J.H., âgé de 26 ans cherche emploi dans une société étatique ou publique ayant un diplôme en bibliothéconomie (documentaliste/archiviste) avec 2 ans d’expérience. Tél. : 0776.21.54.10 ——0o0—— Ingénieur, expérience dans une centrale électrique au sein d’une multinationale, cherche emploi. cyclecombined@yahoo.fr
El Moudjahid/Pub du 26/06/2013

J.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure) conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire. Tél. : 0664.58.52.99 ——0o0—— JH., 28 ans, licencié en anglais + attestation en restauration, 03 ans d’expérience dans le catering, cherche emploi dans le domaine au autre. Tél. : 0554 73.62.77

Mercredi 26 Juin 2013

El Moudjahid/Pub du 26/06/2013

30
LIGUE 1

Gamondi succédera à Bouali
CrB

Sports
L
es compétitions d'athlétisme de ces 17es jeux Méditerranéens de Mersin commenceront aujourd'hui avec plusieurs finales déjà au programme de la première journée. Il y aura, entre autres, le triple saut, la perche, le disque, le 1500m et aussi le 10000 m dames finales. tout le monde avait pensé que notre compatriote Nima Issam était pour nous une véritable chance de monter sur le podium au triple saut. Finalement, il a fait l’impasse sur cet objectif intermédiaire, mais qui ıntéresse au premier chef l'Algérie qui avait besoin de soigner son pactole en médailles qui n'est actuellement que de 4 médailles de bronze avec trois en judo et une en jutte gréco-romaine. Il est certain qu’il s’agit d'une faible moisson, eu égard aux énormes moyens consentis par l'état algérien. Une blessure l'aurait empêché de faire ce déplacement assez ımportant au demeurant. On reste assez serein, malgré tout, pour la voir devenir encore plus étoffée, surtout si nos boxeurs obtiennent l'or. Sadou, le chef d'équipe de cette équipe algérienne d'athlétisme estime que malgré le fait qu'elle était très réduite en passant de 30 athlètes à 18 suite à la défection à la dernière minute de Nima Issam pour blessure semble-t-il, nos athlètes peuvent se transcender. Celle-ci vient s'ajouter à

De notre envoyé spécial : Hamid Gharbi

La compétition s’ouvre sans Nima Issam

17es JEUx MéDITErrAnéEns
AtHLétISMe

EL MOUDJAHID

L

e CrB est retombé dans ses travers. entre les promesses non tenues des dirigeants et les fausses démissions de Gana, le club essaye d’aller de l’avant sans pour autant y arriver, faute d’une stratégie claire. Les luttes intestines entre le CSA et la SSPA ont fini par exaspérer les cadres de l’équipe qui partent l’un après l’autre. Au moins, cinq joueurs et non des moindres ont déjà signé ailleurs ou s’apprêtent à le faire, car n’ayant plus envie de revivre un remake de la saison écoulée. Ousserir et Kharbèche devraient donc emboîter le pas à Boukria qui s’est engagé avec l’entente de Sétif. L’échec des négociations avec les cadres a atteint aussi, semble-t-il, le staff technique. Même Foued Bouali, qui s’était dit restant, est finalement sur le départ. L’ex-coach du WA tlemcen est partant. Les négociations avec la direction ont butté sur le montant du salaire que devait empêcher le technicien. Celui-ci a exigé pas moins de 120 millions par mois, la direction a dit non. Le plus étonnant, c’est que Gana n’a pas attendu une contre-proposition. Dans la foulée, il a pris attache avec Gamondi, sans doute sous l’influence de personnes externes, et lui a envoyé un billet d’avion pour venir négocier. Il y a de très fortes chances pour qu’il soit le nouvel entraîneur du CrB. L’Argentin qui cumule déjà un passé au CrB et à l’USMA devra finaliser son retour à Belouizdad dans les heures à venir. Ce qui devrait faire tourner définitivement la page Bouali. Celui-ci pourrait retourner au WAt, son club de toujours, où le poste d’entraîneur est toujours vacant. Au CrB, on a déjà enregistré une première recrue en la personne de tiouli qui s’est engagé, lundi, pour deux ans. Zeddam, annoncé partant du MCA, a également négocié. tout comme Heriat. Les deux devraient signer incessamment, sauf revirement de situation. Comme les volte-face sont monnaie courante à cette période de l’année, sait-on jamais ! Amar Benrabah

AG CONStItUtIVe et éLeCtIVe De LA LIGUe De FOOtBALL FéMININ

Djamel Kashi a été élu président de la Ligue de football féminin lors de l'assemblée générale constitutive et élective qui s'est déroulée lundi au siège de la Fédération algérienne de football (FAF) à Alger. Après avoir adopté les statuts de la nouvelle ligue, les membres de l'assemblée générale (48 membres) ont élu M. Kashi, seul candidat, au poste de président de la LFF et les membres du bureau. "Cette élection est le fruit d'un long travail. La création d'une ligue féminine en Algérie arrive à point après une préparation de trois ans, en collaboration avec la Fédération algérienne de football", a déclaré à l'APS, le premier président de la LFF. "Maintenant, il faut se mettre au travail en mettant en place une division d'élite et atteindre 100 clubs féminins sur le territoire national, alors qu'actuellement ils ne dépassent pas les 50 clubs", a-t-il ajouté. La Ligue de football féminin aura pour missions, la gestion et l’organisation des championnats nationaux de football féminin, ainsi que le développement de la discipline. Le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed raouraoua, a procédé à l'ouverture des travaux de l'assemblée générale constitutive et élective de la LFF, à laquelle a assisté également le président de la Ligue professionnelle de football, Mahfoud Kerbadj.

Djamel Kashi élu président

Le président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, a souligné, lundi soir à Mersin, la nécessité de faire "une halte" et d’établir une "évaluation objective" de la situation du sport algérien afin de redorer son blason. "Les jeux Méditerranéens représentent pour nous une opportunité pour situer notre niveau et établir un diagnostic. Ici à Mersin, l’ambiance parmi les athlètes est excellente, mais, en revanche, il y a eu quelques défaillances techniques qui se sont répercutées sur les performances des athlètes", a indiqué Berraf, lors d’une conférence de presse organisée au centre de presse principal des JM-2013. "Certaines disciplines ont enregistré une régression alarmante. Il faut reconstruire une élite dans certaines disciplines sportives et nous perfectionner dans d’autres", a-t-il dit, ajoutant qu’"il faut mettre le holà au charlatanisme et au +bouzahroun+ (compter sur le hasard)". Le président du COA se veut toutefois optimiste pour l’avenir. "Une dynamique constructive commence à s’amorcer. La situation qui n’était pas très reluisante commence à s’améliorer (...). Nous sommes en train de faire l’évaluation de la situation de concert avec le ministère de la Jeunesse et des Sports afin que le sport algérien puisse retrouver ses marques", a-t-il indiqué. "Nous sommes dans une dynamique, en plein accord avec les pouvoirs publics. Nous avons le potentiel pour atteindre le niveau mondial", a estimé Berraf. Selon lui, "Aux JM de Mersin,

Berraf : "Faire une halte pour une évaluation objective"

celle de taoufik Makhloufi, le seul champion olympique algérien aux derniers jeux Olympiques de Londres-2012 Une absence qui ne va certainement pas passer inaperçue eu égard aux immenses potentialités que possède cet athlète aussi bien sur 1500m que 800m où il était normalement inscrit à ces jeux Méditerranéens de Mersin. Les absents ont toujours tort comme dit l'adage. Il faut faire avec ceux qui ont accepté de relever

le défi sur les pistes de Nevin yanif de Mersin. Les 18 athlètes présents sont : Aboud rabah (5000m), Aït-Salem Souad ( Semi-Marathon), Anou Abderrahmane (1500m), Belferah Mohamed Amine (3000 steeple), Betiche Amina (3000m Steeple), Bouali Souhir (100 et 200m), Bouchicha Hichem (3000 steeple), Dahmani Kenza (semi-marathon), Hadj Lazib Othmane (110m haies), Hethat yacine (800m), Louahla Abdel-

Après votre défaite contre la Tunisie par trois sets à zéro, tout le monde s'attendait à ce que vous alliez abdiquer. Cela n'a pas été le cas. Comment l’expliquez-vous ?

Il avait retrouvé ses esprits, lui et son équipe, après un début complètement raté devant la Tunisie lors de la première sortie de l'Algérie dans cette compétition de volley-ball. La victoire contre l'équipe B de l'Italie a permis à son groupe de se requinquer le moral.

"C'était un sursaut d'orgueil de la part de mes joueurs"

MOUrAD SeNNOUN eNtrAîNeUr NAtIONAL De VOLLey-BALL :

malik (400m haıes) Medjaher Ahmed (semi-marathon), Moıulay Slimane (semi-marathon), Omrani yasmina (heptathlon), rahmani Miloud (200m haies), Baya rahouli (triple saut), touil Abdelamadjed (3000m steeple), touil Imad (1500m). C'est ce groupe qui guidera les espoirs des Algériens dans cette compétition très prisée. İl est certain que pour les sceptiques, les absences de Nima Issam et surtout de taoufik Makhloufi ont quelque peu diminué des chances des Algériens de se couvrir d'or ou, au moins mettre la main sur des médailles, même si l’on ne va pas exiger de couleurs. toutefois, le chef d'équipe, M. Sadou Abdelkrim, est d'un autre avis. Pour lui, nos chances de médailles peuvent venir du 3000m steeple, du triple saut avec Baya rahouli, le semi-marathon avec Souad Aït-Salem et les autres Algériens engagés comme Medjaher Ahmed. (semi-marathon) et sur 5000m, Aboud rabah a des chances de brouiller les cartes et se faire une place sur le podium. tout sera en fonction de la course elle-même. Le 110m avec Hadj Lazib, Imad touil sur 1500m et l'hepathlon avec Omrani yasmina. sur 800m, Belferah Mohamed Amine sont a même de réussir un très bon coup. On croise les doigts pour eux ! H. G.

Mercredi 26 Juin 2013

de jeunes athlètes ont raté de peu le podium. Avec une meilleure prise en charge et plus de travail, ils peuvent ramener beaucoup de satisfaction". "Le miracle n’existe pas en sport. Seul le travail paie", a poursuivi Berraf qui a mis l’accent sur la nécessité de soutenir les disciplines phares pourvoyeuses de médailles. Les entraîneurs nationaux, selon lui, doivent, eux aussi, bénéficier de stages de recyclage et de mise à niveau. "Si l’on ramène un entraîneur étranger, il faut qu’il soit de haut niveau. Il faut qu’il travaille en cohésion avec le coach algérien et apporter un plus aux athlètes et aux entraîneurs", a-t-il insisté. Par ailleurs, le président du COA a annoncé que des primes sont prévues pour les athlètes qui décrochent des médailles aux jeux Méditerranéens de Mersin. "Pour la médaille d’or, l’athlète touchera 5.000 dollars plus 1 million DA octroyé par le MJS), la médaille d’argent vaudra 3.000 dollars et celle de bronze 1.500 dollars", a expliqué Berraf.

Je ne pense pas qu’il s'agit de l'équipe d'Italie A qui est en préparation actuellement ailleurs et qui possède le niveau mondial. Il s'agit seulement de l'équipe B. Je suis d'accord avec ceux qui disent que nous avions passé à côté lors du derby maghrébin contre la tunisie. Il faut dire que c'était notre objectif de les battre. On avait pour objectif de mettre fin à une domination qui a duré une décennie. Cela n'a pas marché cette foisci. On n’abdiquera pas pour autant pour prendre notre revanche sur elle une autre fois. Comment expliquez-vous la réaction de votre groupe face à l'Italie ? Ce fut un sursaut d'orgueil. Les joueurs ont prouvé qu’ils ont de la qualité et des ressources. On avait vu une autre équipe algérienne face à l’Italie qui était combative et agressive dans le jeu. Jusque-là, on a manqué de régularité. Il faut admettre que ce n’était pas facile de battre l’Italie. Par conséquent, on peut dire que ce fut une grande victoire arrachée de fort belle manière. On était présent dans le match, avec le bloc défense. Ce qui m'a le plus plu, demeure le collectif, et ce sans prendre en considération le fait d'être titulaire ou remplaçant. On a besoin de ce genre de compétition pour s’aguerrir. İl ne faut pas oublier qu'on était contesté même par notre propre Fédération. Après ce succès, on peut dire qu'on aura notre mot à dire à l'avenir. Une qualification en demi-finale est-elle possible ? Je ne fais pas personnellement de calculs. On verra bien avec la suite de la compétition. Par contre, on devra préserver ce groupe. Car il a montré beaucoup de qualités.

Et l'avenir de la discipline ? On possède un bon groupe. Il faudra tout faire pour ne pas le perdre. On aura besoin de moyens. Il faut, cependant, qu’il y ait une stratégie, comme, par exemple, mettre un spécialiste en statistiques avec l'équipe pour lui permettre de bien étudier ses adversaires. On a besoin d'être aidé. Entretien réalisé par H. G.

EL MOUDJAHID

DE MErsIn (TUrQUIE)

I

l n’est pas facile de faire qualifier six boxeurs sur dix engagés au départ en demifınales d’une compétition, le moins que l’on puisse dire et qu’elle est très relevée. Non contents de cette performance, nos techniciens avec des boxeurs assez bien préparés ont pu faire accéder trois d’entre eux en finale. Il s’agit d’Abdelkader Chadi (64kg), de Mohamed Flici (49kg) et de réda Benbaâziz (56kg). Le premier, Chadi, dans la catégorie des 64kg, a pu se défaire assez difficilement de l’égyptien sur le score de 2 à 1, Flici Mohamed, pour sa part, avait en face de lui le véloce Italien Manuel Cappri. Malgré la valeur de son adversaire, Flici a réalisé un combat pratiquement exemplaire puisqu’il l’emporta assez nettement. Le stage de 20 jours effectué à Cuba où il participa même à un tournoi où il avait empoché le bronze lui avait été très utile. S’il avait surclassé son opposant dans les trois reprises, le

On ne le dira jamais assez, la boxe algérienne a toujours été à la hauteur des grands espoirs de tout un peuple. À l’occasion de ces 17es jeux Méditerranéens, les observateurs sont unanimes pour dire que les boxeurs algériens sont capables de se distinguer davantage. La preuve, le staff technique composé d’Abdelhadi Djellab, l’entraîneur, et Mourad Meziane le DTN, sont jusqu’ici très satisfaits par les résultats obtenus par leurs boxeurs.

Chadi, Flici et Benbaâziz en finale
BOXe
jeune  réda Benbaâziz, dans la catégorie des 56kg, a pu se qualifier presque le doigt dans le nez. Le «rouget», comme on se plaît à l’appeler, a été étincelant en dominant nettement son visà-vis. Il remportera le combat dans les trois reprises. Ce qui dénote son état d’esprit actuel. Il faut souligner qu’une grande complicité règne au sein de cette équipe de boxe. Sans tomber dans le triomphalisme, nos boxeurs sont en train d’épater par leur présence, mais aussi par leur sérénité. Le DtN, Mourad Meziane n’a pas caché sa satisfaction : «Maintenant, c’est du bonus ! Il faudra jouer pour l’or. Jusqu’ici, on a fait un sans-faute du fait qu’on a réussi à faire qualifier trois boxeurs engagés dans le premier jour en finale. On espère de tout cœur qu’on transforme les trois médailles d’argent déjà  empochées en or en attendant les trois autres boxeurs.» Aujourd’hui, jour des finales, Flci et Benbaâziz seront confrontés à des turcs, alors que Chadi sera opposé a un égyptien. Certes. ce ne sera pas du déjà «cuit», mais nos boxeurs sont animés d’une farouche détermination pour se couvrir d’or. en attendant de connaître les résultats des trois autres boxeurs engagés hier en demi-finales, il y a lieu de dire que la boxe algérienne a toujours été à la hauteur. Comme on le sait, à 19h45, Ouadahi, dans la catégorie des 60 kg, devait se mesurer au turc Benyamine Adin, alors qu’a 20h, Ilyas Abbadi devait en découdre avec l’Italien Alfonso du rosso, et à 20h30, Abdelhafıdh Benchabla aura face à lui, le turc Ayni yildirim, On  ne le dira jamais assez, la boxe algérienne a su le plus souvent comment  jouer son rôle comme  il se doit. À Pescara, lors de l’édition précédente, la boxe a engrangé cinq médailles. Cette fois-ci, on en est à six médailles, et nos boxeurs sont capables de forcer le destin et mettre la main sur le ver-

Sports

31

ENTRETIENS

meil qui est tant recherché actuellement par la délégation algérienne présente ici à Mersin. Les finales qui sont fıxées à aujourd’hui seront la grande attraction, même si l’on assistera aussi à l’entrée en lice de l’athlétisme, les boules, le cyclisme avec le contre-la montre hier, et ce vendredi avec la course en ligne sur un circuit de 147 km. Le président de la Fédération algérienne de cyclisme, rachid Fezouine, est confiant en ses poulains, mais tout dépendra de la course. Il y aura aussi, ce vendredi, le début des compétitions de karaté. Notons que les compétitions de rafle et boules ont commencé hier. Ce qu’il faut mettre en exergue,

c’est le fait que les athlètes de boules sont arrivés vers 3 heures du matin (heure locale) avec le deuxième groupe de la délégation algérienne pour commencer la compétition vers le coup de 9h30. Pratiquement le même jour de leur arrivée à Mersin. en dépit de cela, Makhloufi — le bouliste et non pas l’athlète — et son camarade Boufateh, nous les avons croisés hier avant qu’ils aillent prendre leur breakfast précipitamment du fait qu’ils étaient en retard. La compétition allait débuter. Ils avaient juste le temps de prendre le bus pour la salle de compétition dans le centre de Mersin. H. G.

MOUrAD MeZIANe, DtN :

Il avait arboré un large sourire lorsque nous l'avions rencontré juste aprés la fin des compétitions de boxe où trois boxeurs algériens avaient atteint le stade de la finale. On est vraiment satisfaits par ce que nos boxeurs sont en train de faire dans ces jeux Méditerranéens. Ils sont très bien dans leur esprit, et c'est ce qui compte pour le moment. Il faudra tout entreprendre pour transformer l'argent en or. toujours est-il, nos boxeurs sont très motivés pour rendre le sourire aux Algériens.

"Ce sera du bonus"

Que pensez-vous de la performance de vos boxeurs en accédant en finale ?  Le moins que l'on puisse dire et que nous sommes très satisfaits par cette performance. Car c'en est une ! Sur les trois boxeurs engagés le premier jour du déroulement des demi-finales, on a réussi à les qualifier tous. C'est un 100% de réussite. Cela dépasse nos espérances. C'est un carton plein, si l'on peut dire. On peut dire que nous sommes plus proches de l'or ? effectivement, avec ces qualifications en série, on peut le dire. On est beacoup plus proche de l'or qu'il y a quelques jours. C'est vrai, le combat de Chadi devant le turc a été très dıfficile du fait qu'ils se connaissaient. Il l'a déja affronté, Cela avait été un combat revanche. Malgré cela, on est optimiste pour continuer sur cette lancée.

Et l'arbitrage? Honnêtement, je dirai qu'il a été correct. J'espére qu'il restera correct avec nous jusqu'au bout.   Allez-vous voir vos boxeurs réussir à forcer le destin et mettre la main sur l'or ? Incha’Allah, on peut désormais décrocher l'or. Notre chance, c'est aussi Benbaâziz. Il a fait une très bonne performance en battant le turc devant son public. Il va affronter aujourd'hui l'égyptien qui avait obtenu la médaille d'or lors des jeux de la Jeunesse de 2010. Ce ne sera pas facile, mais on y croit ! On peut dire que nos boxeurs sont déterminés à aller jusqu'au bout pour créer l'exploit en décrochant le vermeil que l'on attend tous avec impatience afin de faire plaisir à tout un peuple en honorant le pays et la boxe algérienne. Est-ce une surprise de voir vos boxeurs atteindre la finale ? Je ne le pense pas ! Benbaâziz possède de grandes qualités qui lui ont permis d'atteindre la finale. C'est un espoir de la boxe algérienne. On entendra parler de lui à l'avenir. Mohamed Flici sera opposé à un turc qui possède beaucoup de titres ınternationaux. Malgré son jeune âge, il a fait d'énormes progrès à ce niveau. Il a acquis de l'expérience. Ce qui va lui permettre d'atteindre ce que tout le monde attend de lui. Entretien réalisé par H. G.

Malgré son corps assez frêle et ses 23 ans, Mohamed Flici (69kg) est un redoutable boxeur, comme nous l'avait décrit son DtN, Mourad Meziane. Il est capable de faire un exploit pour le moins retentissant.

" Je le fais pour l'Algérie et mon père qui m'encourage"

MOHAMeD FLICI (69KG) :

Comment avez-vous pu passer l'écueil du boxeur italien ? J'estime avoir fait un très bon combat contre un boxeur ıtalien qui n'était nullement facile à surprendre. toutefois, j'ai réussi à le battre dans les trois rounds. Comment avez-vous pu le surprendre ? J'ai réussi grâce à l'expérience que j'ai pu acquérir durant ma jeune carrière. Pourtant, il était très difficile à boxer. Mon expérience m'a permis de prendre sa mesure. On a remarqué que physiquement, vous étiez au point. Vous avez, apparemment, effectué une très bonne préparation ?

C'est vrai. On a fait un stage bénéfique à Cuba de 20 jours. On avait participé à un tournoi sur place où j'avais battu des boxeurs cubains. J'aurais pu gagner l'or, mais on m'a fait perdre sciemment. en dépit de cela, j'avais pu obtenir le bronze. Ce stage, il faut le préciser, nous a fait beaucoup de bien.

La sélection algérienne de handball (messieurs) s’est imposée devant son homologue d’Italie par 24 à 23 (mi-temps 10-11), lundi à Adana (80 km de Mersin) en match du groupe A comptant pour les jeux Méditerranéens 2013 qu’abrite la turquie du 20 au 30 juin. Battus dimanche lors de leur premier match contre la Macédoine, sur un petit but (27-26) les coéquipiers de Saci Boultif se sont rachetés, cette fois-ci, face aux Italiens dans un match de haute intensité. Hicham Daoud et Ayat Allah Hamoud, auteurs de six buts chacun, se sont particulièrement illustrés côté algérien, alors que pour le camp adverse, tin tokic (97 kg pour 2 mètres) a pesé sur la défense algérienne, en inscri-

vant cinq buts. De son côté, la sélection féminine algérienne a été battue par l’équipe italienne, ce lundi, sur le score de 23-19 (mi-temps 10-11). Les joueuses de Karim Achour, en dépit de leurs efforts et leur détermination, n’ont pas résisté aux attaques du trio de la formation italienne, Irène Fanton, Cristina Gheorghe et Anika Nieder Xieser qui ont réussi chacune à inscrire cinq buts. Côté algérien, Nabila tizi (7 buts) et Souad titou (5 buts) ont tiré leur épingle du jeu. Cette défaite face à l’équipe d’Italie est la troisième des handballeuses algériennes en autant de matchs. elles s’étaient déjà inclinées successivement face à la turquie 25-23 et la Serbie 28-20. Le sept féminin algérien, versé dans le groupe A, jouera

Victoire de l’Algérie face à l’Italie 24-23...
son prochain match face au Monténégro. L'équipe nationale algérienne de handball (messieurs) a perdu, hier à Mersin, face à la Serbie (21-34, mitemps 12-15), en match de la troisième journée du groupe B, comptant pour les jeux Méditerranéens de Mersin en turquie (20-30 juin). Dans l'autre match du groupe, l'Italie joue face à la Macédoine. Après trois journées, l'Algérie a réalisé une victoire, lundi face à l'Italie (24-23), contre deux défaites, contre la Serbie, et la première Macédoine (26-27). La dernière sortie des Verts aura lieu aujourd’hui face à la turquie.

HANDBALL (MeSSIeUrS) :
… et défaite contre la Serbie (34-21)

Connaissez-vous ce boxeur turc que vous allez affronter aujourd'hui ? Je ne l'ai jamais boxé. tout se fera sur le ring. Je ferai tout pour l'emporter. Je vais tout faire pour gagner l'or. Je le ferai pour mon pays l'Algérie, mais aussi pour mon père qui ne cesse de m'appeler et m'encourager. Il m'avait dit :"tu dois la gagner, cette médaille. Car, c'est ton gagnepain du fait que tu ne travailles pas en ce moment. C'est ta carrière qui est en jeu. tu dois gagner pour avoir un job comme tout le monde, du fait que tu as délaissé tes études pour la boxe. tu ne dois pas lâcher. toute la famille t'attend. Obtiens cette médaille d'or, on t’en conjure ! Propos recueillis par H. G.

Mercredi 26 Juin 2013

Pétrole Le Brent à 105,65 dollars

L

e projet de l’usine Sanofi-Aventis de Sidi Abdallah (ouest d’Alger), le plus important complexe de médicaments du groupe français en Afrique et au MoyenOrient, avec un volume de 100 millions d’unités-an, «avance bien» et son début de concrétisation devrait intervenir à la prochaine rentrée sociale, a indiqué un responsable à l’International du groupe, Antoine Ortoli. «Toutes les procédures juridico-administratives ont été accomplies. Le permis de construire a été déposé et le premier coup de pioche est prévu, avec l’aval des autorités algériennes, fin septembre prochain», a annoncé à l’APS le

Antoine Ortoli : « Le projet avance bien »
USIne SAnOfI-AVenTIS de SIdI AbdALLAh

Monaie L'euro à 1,333 dollar

D E R N I E R E S
a indiqué que le groupe français a «passé beaucoup de temps à mûrir ce projet». «C’est un projet à long terme (...) c’est avant tout un acquis pour l’Algérie avec une capacité de production importante, mais aussi pour les autres pays, car l’objectif est de pouvoir exporter à partir de cette usine, attendue pour être de loin la meilleure en Afrique», a-t-il ajouté. Le complexe industriel de Sanofi représente un investissement de l’ordre de 70 millions d’euros. Il produira principalement des formes de médicaments sèches et liquides, et abritera un centre de distribution.

M. Abdelmalek Sellal, Premier ministre, a reçu, hier, M. Ola borten Moe, ministre du Pétrole et de l’energie du royaume de norvège, qui effectue une visite de travail en Algérie. La rencontre a permis d’évaluer les relations bilatérales entre les deux pays dans le domaine énergétique et les opportunités de les élargir. Les deux parties ont exprimé la ferme volonté de promouvoir et de conforter le partenariat en matière de recherche et d’exploitation des hydrocarbures. L’audience s’est déroulée en présence de M. youcef yousfi, ministre de l’energie et des Mines.

M. Sellal reçoit le ministre norvégien du Pétrole et de l’Energie

Plus de 5.000 visiteurs sont attendus et 150 exposants vont participer  à la 10e édition du Salon international des technologies de l’information « Med-IT » qui se tiendra du 23 au 25 septembre 2013 au palais de la culture à Alger. Placé sur le thème « Trois journées au cœur de l’innovation », cette initiative permettra notamment  un apport de la solidarité numérique et la mobilisation des entreprises du secteur IT sur leur rôle citoyen et sociétal, précise le directeur général du XCOM, Karim Cherfaoui, lors d’une conférence de presse animée, hier, à la salle Mohamed belouizdad de l’esplanade du Sofitel en compagnie de fouad Cherfi, directeur de projet à Algérie Telecom. 30% des exposants représentent des sociétés étrangères multinationales, en l’occurrence, l’espagne, l’Italie, la france, la Suède, l’Angleterre, les etats-Unis, le Maroc et la

Une plate-forme de réflexion
Tunisie, ainsi que les principaux acteurs algériens activant dans le secteur des technologies de l’information et des logiciels numériques, ont précisé les organisateurs du Salon lors de cette  conférence. Le Salon Med-IT « s’affirme comme une plate-forme de réflexion sur l’actualité et l’évolution des TIC », souligne le conférencier, tout en ajoutant qu’il y aura plus de 50  conférences et ateliers qui seront animées par des experts algériens et étrangers dans le domaine de l’informatique et des technologies numériques qui sont prévues en marge du Salon durant   trois jours. Les thèmes proposés dans cette édition sont des thèmes d’actualités comme : « Cloud Computing », « big data », « décisionnel », « sécurité des SI et des réseaux »… et bien d’autres champs de réflexion. Un concours national des meilleures IT algériennes sera également orga-

Senior vice-président Intercontinental, Opérations Globales du groupe français, en marge d’un point de presse sur l’Initiative Pédiatrie, lancée en juin

10e SALOn InTernATIOnAL Med-IT  

2012 dans 14 pays africains dont l’Algérie. Tout en se réjouissant que les travaux de la Ville nouvelle de Sidi Abdallah «avancent très bien», M. Ortoli

65.737 recalés de la première session de l’examen de fin de cycle de l’enseignement primaire (ex-6e) dont 23.506 filles et 42.231 garçons ont subi hier, à l’échelle nationale, les épreuves de la deuxième session de juin 2013, permettant le passage au cycle moyen. Les élèves participant à cette session de rattrapage dans 496 centres, représentent un taux de 23,93% des candidats inscrits à la première session, dont le nombre s’élevait à 621.888 candidats. Il s’agit des candidats non admis en première année moyenne à la précédente session et des absents. Pour assurer une bonne préparation pédagogique et psychologique des élèves concernés par la deuxième session de l’examen, des séances de soutien et de

65.737 élèves à la deuxième session langue française. Le ministère de

eXAMen de fIn de CyCLe PrIMAIre

nisé en marge du Salon en vue d’encourager l’investissement des entreprises et des administrations dans l’utilisation des technologies de l’information et de valoriser les organismes les plus innovants dans le domaine de l’informatique, d’internet, des télécoms, des applications web ou mobiles, des logiciels, des services en ligne, du ecommerce et des réseaux sociaux pour les PMe et PMI surtout. Les trophées du Salon Med-IT 2013 des 5 premiers  lauréats des projets soumis, seront présentés lors de la cérémonie officielle de remise des prix le mercredi 25 septembre de l’année en cours à 16 h au palais de la culture Moufdi Zakaria. Le comité de sélection sera composé de 7 experts dans le domaine des technologies de l’information. Les 4 lauréats recevront des cadeaux d’Algérie Télécom. Kafia Ait Allouache

remédiation ont été dispensées juste après la proclamation des résultats de la première session et ce, au niveau de l’ensemble des établissements primaires concernés. Ces séances de soutien concernent les trois matières faisant l’objet d’épreuves à l’examen. Il s’agit de la langue arabe, des mathématiques et de la

tutelle a mobilisé pour cette session 7.000 enseignants surveillants et 880 observateurs qui sont mobilisé pour cette opération. La correction des copies sera prise en charge par 1.230 enseignants correcteurs au niveau des 9 centres de correction. Les résultats de cette session de rattrapage seront connus le 8 juillet prochain. A rappeler que le taux national d’admission en première session a atteint 76,07%. Le passage au cycle moyen pour ceux qui n’atteignent pas la moyenne pédagogique à cet examen, se fait sur la base de la division par deux de la moyenne obtenue à l’examen et la moyenne générale annuelle qui ne doit en aucun cas être inférieure à 5/10. Sarah S.

Le ministre de l’energie et des Mines, M. youcef yousfi, a reçu hier, au siège de son département ministériel le ministre norvégien du Pétrole et de l’energie, M. Ola borten Moe. Les entretiens qui se sont élargis aux membres des deux délégations ont porté sur l’examen des relations de coopération et de partenariat, qualifiées «d’excellentes», dans les domaines des hydrocarbures et les perspectives de leur renforcement. Les deux parties ont discuté de l’état des relations de coopération entre les deux pays dans les domaines des hydrocarbures (recherche, exploration et production) et de la formation dans l’industrie pétrolière et gazière et les perspectives de leur renforcement, a souligné le ministre dans une déclaration à la presse à l’issue des entretiens. « nous avons discuté des perspectives de coopération dans les domaines des hydrocarbures et de la formation dans l’industrie pétrolière et gazière et les possibilités de les renforcer dans les domaines de la recherche, de l’exploration et de la production » a-t-il dit en se félicitant des relations «excellentes» entre les deux pays. Pour sa part, le ministre norvégien a souligné que les discussions entre les deux parties ont porté sur «le renforcement de la coopération» entre l’Algérie et la norvège dans les domaines des hydrocarbures et la prospection des opportunités offertes aux sociétés des deux pays dans ce domaine. Il a, à cette occasion, réitéré «sa reconnaissance et ses remerciements» aux autorités algériennes pour leur disponibilité et leur collaboration et à réaffirmé l’engagement de la partie norvégienne à renforcer sa présence en Algérie.

Renforcement de la coopération énergétique

yOUSfI reçOIT M. OLA bOrTen MOe

Le groupe parlementaire d’amitié Algérie-hongrie a été installé hier à Alger en vue d’approfondir le dialogue et la concertation, et coordonner les positions sur les questions d’intérêt commun entre les deux pays. La cérémonie d’installation a eu lieu en présence du vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APn), M. Mohamed djemai. La présidence du groupe a été confiée à la députée fatima-Zahra Atrous. dans une allocution à l’issue de la cérémonie d’installation, M. djemai a indiqué que la mise en place des groupes parlementaires a pour objectif de renforcer la coopération entre les instances parlementaires et les liens d’amitié et de solidarité entre les peuples et pays. Le vice-président de l’APn a saisi cette occasion pour appeler à faciliter la circulation des personnes et les transactions dans différents domaines, notamment dans le domaine économique. Pour sa part, la chargée d’affaires à l’ambassade de hongrie à Alger a qualifié les relations hongro-algériennes d’«excellentes», soulignant que les deux pays partagent des intérêts similaires dans plusieurs domaines

Algérie-Hongrie

INSTALLATION DE GROUPES PARLEMENTAIRES D’AMITIÉ
Le groupe parlementaire d’amitié Algérie-bahreïn a été installé, hier à Alger, dans le cadre de la consolidation de la coopération bilatérale. La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APn), M. Mohamed djemai. La présidence du groupe d’amitié a été confiée au député Omar Abidat du rassemblement national démocratique (rnd). Intervenant à cette occasion, M. djemai a indiqué que ce groupe d’amitié « est un acquis qui vient conforter les excellentes relations unissant les deux pays en vue de les promouvoir à la hauteur d’un partenariat stratégique effectif ». de son côté, le chargé d’affaires à l’ambassade de bahreïn à Alger, M. badr Abderrahim el Azmi a fait part de « la satisfaction de son pays du niveau de ses relations avec l’Algérie dans tous les domaines ». Il a rappelé, dans ce contexte, la signature en avril dernier d’un mémorandum d’entente pour la concertation politique entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays à la faveur de la visite officielle du cheikh Khaled ben Ahmed ben Mohamed Al-Khalifa en Algérie.

Le ministre palestinien des Prisonniers, M. Aissa Qaraqaë, a entamé hier une visite en Algérie. M. Qaraqaë, qui a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international houari boumediène par le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas a salué « le soutien indéfectible du gouvernement et du peuple algériens à l’etat de Palestine ». L’objectif de la visite est d’« examiner la question des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes lors des rencontres officielles qu’il aura avec les responsables algériens », a-t-il affirmé. Il a ajouté que sa visite « s’inscrit dans le prolongement des précédentes rencontres qui ont eu lieu en Algérie sur la question des prisonniers palestiniens.» Ces rencontres se veulent « un appui aux efforts des deux pays concernant la question des prisonniers palestiniens compte tenu de son importance nationale et humanitaire pour l’Algérie qui soutient les droits du peuple palestinien », a-t-il estimé.

Le ministre palestinien des Prisonniers à Alger

Algérie-Bahreïn

Le groupe parlementaire d’amitié Algérie-Liban a été installé hier à Alger et vient couronner la qualité des relations entre les deux pays et renforcer l’action bilatérale commune. La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APn), Mohamed djemai, alors que la présidence du groupe a été confiée au député Chafai bouaiche, du front des forces socialistes (ffS). dans une allocution à la fin de la cérémonie, M. djemai a indiqué que la création du groupe d’amitié parlementaire représentait « un acquis précieux qui contribuera à l’établissement d’un partenariat stratégique réel ». Il a précisé, à ce propos, que ce groupe était « un mécanisme efficace et un espace libre de concertation, de coordination des positions, de rapprochement des vues et de développement des échanges bilatéraux dans le domaine parlementaire ». de son côté, l’ambassadeur du Liban à Alger, Ghassan al Moualim, a affirmé que le groupe parlementaire d’amitié Algérie-Liban sera « un jalon essentiel pour le développement des relations excellentes entre les deux pays ». Il a salué également « le degré de maturité aux plans politique, économique et social de l’Algérie après la décennie noire dès lors qu’elle a réalisé bien avant les autres, que l’objectif premier du printemps arabe était le pillage des richesses que recèlent les pays arabes.»

Algérie-Liban

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful