Exclusif

Rivaldo poursuit ses confidences au Buteur
«Le Ramadhan en Ouzbékistan, ce n’était pas évident pour moi, mais là-bas, les gens ont été merveilleux avec moi»
«J’espère que l’Algérie se qualifiera en Coupe du monde, je serai l’un de vos supporters»
DIMANCHE 30 JUIN 2013

«Zidane même à 50 ou 60 ans, on aura toujours du plaisir à le voir jouer» JSK

www.lebuteur.com
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2331 PRIX 20 DA

Maniche bloqué
Il a embarqué hier de Yaoundé

à l’aéroport de Lisbonne

que son problème sera vite réglé»

Hannachi «J’espère

Aït Djoudi lance sa campagne de charme
«Je reviens pour gagner d’autres titres»
«J’ai sacrifié beaucoup de privilèges au MAS pour revenir à la JSK»
Equipe nationale

Albert Ebossé

négociera
aujourd’hui

MCA Manque de réussite, pression et superstition

Bologhine fait peur aux joueurs !
Djeghbala prolonge de 2 ans pour 120 millions/mois
USMA

«Je rendrai la pareille à Boumella»
USMH

tête, je suis toujours à l’USMA»

Hanifi «Dans ma

«Une augmentation et je reste !»

Bounedjah

Mali : les réserves qui menacent l’Algérie

02

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup de théâtre Équipe nationale
La Femafoot formule des réserves

à cause de deux matchs
a Fédération malienne de football a formulé officiellement des réserves concernant deux rencontres ayant été disputées pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. La demande a été envoyée avant-hier vendredi au secrétariat général de la FIFA par le SG de la Fédération malienne, Boubacar Thiam. La Fédération malienne demande en effet dans cette requête adressée à la plus haute instance footballistique planétaire d’ouvrir une enquête à propos des matchs Bénin-Mali et Mali-Rwanda. Une source autorisée auprès de la Fédération malienne de football nous a confirmé cette information, après l’avoir eue d’un confrère malien. Bénin-Mali, à propos de la participation du gardien de but Farnulle, qui n’aurait pas changé de nationalité sportive Le premier match sur lequel les Maliens ont protesté auprès de la FIFA est celle comptant pour la première journée des éliminatoires qui a eu lieu le 2 juin 2012, au stade de l’Amitié de Cotonou, face au Bénin. Ce match, qui a vu les Aigles du Mali s’incliner par la plus petite des marges, a vu la participation du gardien de but béninois, Fabien Farnulle, qui, selon les responsables de la Fédération malienne de football, n’aurait pas dû jouer la rencontre. En effet, ils invoquent que ce portier est originaire de Martinique et, au cours de sa naturalisation, la Fédération béninoise, dirigée par Anjorin Moucharafou, n’a pas procédé à une demande de changement de nationalité auprès de la FIFA. Pour eux, il est clair que le Mali aura les trois points de ce match perdu. Reste à savoir ce que va décider la FIFA.

Le Mali saisit la FIFA

s’entretiendra avec Belfodil en juillet A en croire une source autorisée auprès de la Fédération algérienne de football, Vahid Halilhodzic devrait s’entretenir très prochainement avec l’attaquant du FC Parme, Ishak Belfodil. Notre source nous a révélé que le sélectionneur national souhaite avoir une discussion franche avec l’attaquant algérien, qui est en route pour l’Inter de Milan, avant de le convoquer officiellement. Par le biais de son agent, Belfodil a déclaré vouloir rejoindre la sélection nationale algérienne en ce moment, après s’être senti prêt à donner aux Verts. Qualifié il y a un an par la FIFA pour jouer au profit de l’EN, Belfodil n’a toujours pas rejoint la sélection. La même source indique que cette discussion devrait avoir lieu la mijuillet, soit après le tête-à-tête prévu entre le joueur et le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, comme nous l’avons indiqué au cours de notre édition d’hier. Le premier responsable du football algérien, qui a eu un entretien téléphonique avec le joueur, se rendra en Italie, éventuellement à Milan si le joueur rejoint l’Inter, pour le rencontrer, après la reprise des entraînements.

Halilhodzic

L

C’est Amoros qui aurait vendu la mèche aux Maliens Selon un confrère malien, la Fédération locale a eu l’information de l’ancien sélectionneur du Bénin, Manuel Amoros. En effet, le nom de ce dernier a été cité par des journalistes maliens proches des responsable de la Fédération, accusant Amoros d’avoir vendu la mèche aux Maliens après avoir quitté son poste de sélectionneur des Ecureuils. D’ailleurs, un journaliste malien, sous le couvert de l’anonymat, nous l’a confirmé : «Je vous fais une confidence : c’est Amoros qui a vendu la mèche à un de ses amis de la Fédération malienne.» Mali-Rwanda, à cause de la naturalisation de Kagere sans passer par la FIFA La deuxième affaire concerne le match MaliRwanda qui a eu lieu le 9 juin dernier à Bamako, pour le compte de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Les Maliens ont formulé des réserves sur l’attaquant Medie Kagere, qui avait inscrit le but de son équipe dans ce match, lequel serait d’origine gabonaise. Les Maliens affirment que, lors de sa naturalisation au profit du Rwanda, la Fédération rwandaise n’aurait pas procédé au changement de nationalité du joueur auprès de la FIFA. Ainsi, c’est presque le même problème que celui du gardien béninois qui se pose, selon les responsables du football malien.

Les responsables de la Fédération La FAF pas du tout inquiète malienne voulaient garder l’affaire Après avoir eu vent de cett serves, la Fédération algé e histoire de réau secret rienne de football ne semble guère inquiète Par ailleurs, les responsables de la Fédération , à sa tête le président Moh ame d Raouraoua. Selon malienne de football voulaient garder cette sée de l’instance, les rése une source autoriaffaire au secret, à commencer par le présirves formulées par le Mali sur le gardien de but béninois et l’attadent de la Femafoot, Hammadoun Cissé. quant du Rwanda son t nulles et non avenue Joint par nos soins vendredi en début de sois. La même source indique que les réserves forrée, le premier responsable du football mamulées ne sont qu’une manière du président de la Fédération malienne lien nous avait déclaré : «Je ne suis pas du de football, Hammadoune Cissé, de détour tout au courant de cette affaire de réserves. ner l’opinion sportive malienne, à la suite de D’où la sortez-vous ?» Le président de la Fel’échec des Aigles du Mali dans ces éliminat oires au bout de la 5e mafoot était carrément étonné d’apprendre journée, bien avant son déplacement à Alger que nous avions eu cette information. Pour pour affronter l’équipe algérienne. Pour la féd sa part, le SG de la Fédération, Boubacar ération, le fait que les jou eurs bénéficient d’un Thiam, qui a adressé lui-même la correspon- passeport démontrent qu’i ls sont bel et bien en règle et qu’ils avaient dance, nous a déclaré au téléphone : «Je ne le droit de prendre par t aux deux rencontres que sais pas si la Fédération a envoyé ce recours à la sélection malienne n’a pu remporter sur le terr la FIFA ou non.» Toutefois, notre confrère ain. malien nous a confié : «Les responsables de la Fédération malienne veulent garder le secret. Ils ne veulent pas que votre président (Mohamed Raouraoua, ndlr) soit au courant de cette affaire car ils craignent à ce qu’il réagisse auprès des instances concernées.» Les Maliens Article 55, alinéa 1 : veulent venir à Alger en tête ! Non-qualification Du coup, les Maliens veulent se Si un joueur prend part à une rencontre officielle relancer dans la course à la quaalors qu’il n’était pas qualifié, son équipe sera lification en réclamant les gains sanctionnée d’un forfait (art. 31) et paiera une des deux rencontres en litige. S’ils ont gain de cause sur les amende de CHF 6 000 au moins. deux matchs, les Maliens bénéficieront de 5 points suplémenArticle 31, alinéa 1 : Forfait taires : 3 points seront gagnés Une équipe sanctionnée par un forfait est sur tapis vert face au Bénin (03) et 2 points supplémentaires réputée avoir perdu la rencontre 3-0. du match du Rwanda après avoir pris un point au cours du Article 42, alinéa 1 : match. CEla fera 13 points au Prescription total, soit un déplacement en Algérie en étant leader de la de la poursuite poule, ce qui obliegra les Verts à Les infractions commises pendant un match se gagner ce dernier match pour se prescrivent par deux ans, toutes les autres qualifier aux barrages. Hamza R. infractions en général par dix ans.

La convocation du joueur le 14 août tributaire de cette discussion
Pour ce qui est de la présence du joueur, le 14 août prochain à l’occasion du match amical face à la Guinée prévu au stade Mustapha-Tchaker de Blida, rien n’est encore assuré. Le joueur souhaite rejoindre la sélection nationale en ce moment, mais rien ne prouve qu’il sera convoqué immédiatement. Certes, Halilhodzic souhaite l’avoir dans son effectif, surtout qu’il est à la recherche d’un attaquant de pointe de la trempe de Belfodil pour écarter, définitivement, l’attaquant de l’Olympiakos, Rafik Djebbour, mais le sélectionneur ne compte pas le convoquer avant de s’entretenir avec lui, comme il avait fait, avant de convoquer Yacine Brahimi et Saphir Taïder. C’est pour cela que la discussion entre Halilhodzic et le joueur sera carrément décisive pour savoir si le joueur sera là ou non. En tout cas, avec le désir et l’envie du joueur de porter le maillot national, il y a de très fortes chances que la discussion entre Halilhodzic et Belfodil aboutisse à un accord final et que le joueur soit présent au cours de cette rencontre. H. R.

Ce que prévoit le code disciplinaire de la FIFA 

 

Domiciliation du match Algérie-Mali

u cours de l’une de nos précédentes livraisons, nous avons évoqué que le match Algérie-Mali, prévu le 6 septembre, pour le compte de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, pourrait avoir lieu au stade Hamlaoui de Constantine. C’est en effet Vahid Halilhodzic qui a émis le vœu de programmer cette rencontre dans cette ville, afin de donner la chance à la population constantinoise, en particulier, et celle de l’est du pays, en général, de voir de près la sélection nationale. En visitant cette enceinte l’an dernier lorsqu’il avait assisté au match CSCUSMH, Halilhodzic a été impres-

A

La FAF hésite encore !
sionné par le stade et surtout le très bon état de la pelouse qui reste, incontestablement, la meilleure en Algérie. Or, du côté de la Fédération algérienne de football, aucune décision n’a été encore prise. Selon une source autorisée auprès de la FAF, l’instance dirigeante du football algérien hésite à prendre cette décision. Raouraoura devrait, en effet, s’entretenir prochainement avec le sélectionneur national, qui se trouve chez lui en France, pour peser le pour et le contre d’un tel choix, avant de trancher la question. Le temps pourrait être insuffisant L’insuffisance du temps était l’une des raisons qui ont poussé la Fédération à agir de la sorte, à ne pas se produire à Constantine. D’ailleurs, Vahid Halilhodzic n’aura pas assez de temps pour préparer cette rencontre, puisque le stage commencera le 2 septembre, soit quatre jours seulement avant cette empoignade qui, rappelons-le, aura une très grande importance pour les Verts, afin de figurer parmi les cinq meilleures équipes d’Afrique à bénéficier de la faveur d’éviter les grosses cylindrées lors du tirage au sort des barrages. En plus, face à l’importance de la rencontre, la FAF estime que cela pourrait être un grand risque d’emmener les joueurs à Constantine,

alors qu’ils ont tous leurs repères sur la pelouse de Mustapha-Tchaker de Blida. Ce point important, selon cette instance, devrait aider les joueurs à se produire à Blida face au Mali. Le transfert vers Constantine, un sérieux problème Un autre point qui pourrait être un sérieux handicap pour la FAF, c’est le transfert des joueurs professionnels vers la ville de Constantine. En effet, trois vols réguliers assurent la desserte à partir de cette ville à destination de Paris, Lyon et Marseille. Donc, pour les joueurs évoluant dans les différents championnats eu-

ropéens, en dehors de la France, auront un grand souci pour rejoindre le stage des Verts à Constantine. Ce point plaide inévitablement pour le stade de Blida, plus pratique à abriter cette rencontre face aux Aigles du Mali, même si la FAF n’a pas encore pris de décision finale. Aucune démarche n’a été entreprise Ce qui montre l’hésitation de la FAF à opter pour le stade Hamlaoui de Constantine, c’est qu’elle n’a entrepris aucune démarche vis-à-vis des responsables de la DJSL de cette ville, ni avec ceux de l’OPOW de Constantine. H. R.

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

«Boudebouz a beaucoup de contacts»
n le disait il y a quelques jours sur ces colonnes, Ryad Boudebouz quittera Sochaux cette année. Le numéro dix sochalien, décisif encore une fois dans ce maintien réalisé par son club en Ligue1, avec, notamment, 3 buts marqués et 7 passes décisives délivrées, est très courtisé en ce moment. Les contacts ne manquent pas et il n’est pas du tout nécessaire de donner l’alerte pour sauver le soldat Ryad. En effet, après l’intérêt affiché par Tottenham et Liverpool, confirmé par la presse anglaise il y a une semaine, Ryad est aussi dans les plans de quelques clubs français, à l’instar de Lille, Lyon et SaintEtienne, des équipes engagées dans les différentes compétitions européennes. Son président, Laurent Pernet, par le biais d’une déclaration accordée à notre journal, ne cache pas les contacts avec certaines formations désireuses de l’enrôler. Sans nous livrer le

Laurent Pernet (pdt-Sochaux)
moindre indice sur les noms de ces clubs, il nous déclare : «Boudebouz a beaucoup de contacts, c'est normal, c'est un joueur très demandé sur le marché mais, pour le moment, on ne peut rien dire tant qu’on n’est pas encore passés à l’action.» niques de la part de clubs français et étrangers mais je ne dirai pas les noms. Il faut attendre le retour de vacances de Ryad pour en savoir plus. On va discuter et on va opter pour l'offre qui arrange tout le monde.»

Coup franc Équipe nationale

03

O

«J’ai reçu des appels téléphoniques de plusieurs clubs à son sujet»
Ryad Boudebouz, qui sera en fin de contrat en fin de saison prochaine, détient toujours son bon de sortie, négocié il y a un an lorsque son ex-président de Sochaux, Alexandre Lacombe, l’avait convaincu de renouveler pour une année en contrepartie de cette autorisation de quitter Sochaux contre la somme de 5 millions d’euros. Seulement, faute d’arguments financiers, l’OM n’avait pas pu l’engager. Cette saison, malgré la saison difficile qu’il a terminée avec Sochaux, Ryad reste un joueur très demandé en Ligue1 et même à l’étranger. Des contacts confirmés par le premier responsable sochalien qui ne ferme toujours pas la porte à un éventuel départ de son international algérien, surtout que le club de la FrancheComté est en quête d’argent pour équilibrer ses comptes et pouvoir acquérir d’autres joueurs cet été : «Effectivement, on a reçu des appels télépho-

Lyon, sa destination préférée mais…
Comme il ne nous l’a jamais caché, Ryad Boudebouz aimerait encore ajouter une année en France avant de tenter l’aventure à l’étranger. Boudebouz, qui nous a montré son désir d’opter pour un grand club de France, reste dans les plans de l’Olympique Lyonnais. On se rappelle toujours que le président Jean Michel Aulas avait même tenté de séduire l’international algérien en fin de match Sochaux-Lyon, il y a un an à Gerland. «Viens à Lyon, tu ne manqueras de rien. En tout cas, on sera ravi de t’accueillir» lui avait t-il lancé. Ryad est bien entendu flatté de l’intérêt lyonnais mais refuse d’émettre le moindre commentaire tant que les choses n’ont pas pris forme de manière concrète.

avec l’arrivée de Dimitri Payet qui est présenté comme le futur meneur de jeu de l’OM. Ryad devrait donc atterrir à Lille, avec son copain Marvin Martin, à Lyon, ou carrément partir à l’étranger, comme il le laisse entendre dans cette déclaration faite au Buteur. «On en n’est pas encore là mais l’idéal c’est de jouer encore une saison en France pour bien s’aguerrir dans un grand club ici en Ligue1. Maintenant, si une bonne offre se présente de l’étranger, je n’ai pas peur d’y aller» nous disait le colmarien dans une déclaration récente accordée à notre journal.

Il reprendra demain les entrainements avec Sochaux
En dépit du fait qu’il est sur le départ, Ryad Boudebouz devra en attendant reprendre les entrainements avec ses coéquipiers, ce lundi. C’est ce qu’il nous a signifié au terme d’un entretien téléphonique. Ryad, qui a reçu une offre très alléchante du Ruban Kazan, n’est pas très chaud pour aller jouer en Russie. Normal, lorsque l’on sait que l’Algérien est aussi courtisé par le Bayern Leverkusen en Allemagne et en Angleterre par Newcastle, Tottenham et même Liverpool. Moumen A.

Il n’a pas peur d’aller à l’étranger aussi
L’agent de Ryad Boudebouz, Karim Aklil, avait évoqué un éventuel transfert à Marseille de Ryad Boudebouz cet été, mais apparemment cela ne semble plus possible

Benfica veut chiper N. Ghilas à son rival, Porto
Avant-hier, le journal sportif, Abola.pt, parlait d’un transfert imminent de l’attaquant international algérien de Moreirense, Nabil Ghilas, au FC Porto. Ce samedi, les choses sont pris une toute autre tournure avec l’entrée en scène du Benfica Lisbonne qui aurait présenté une offre nettement meilleure à celle présentée par son rival, Porto. Ce qui explique tout ce retard enregistré à concrétiser ce dossier.

Moreirense le cédera au plus offrant
Le meilleur buteur de Moreirense, qui n’a pas

caché son désir de rejoindre les Dragons, serait confronté à l’opposition de ses dirigeants qui préfèrent le vendre au plus L’attaquant algérien du Stade de Reims, Kamel Fethi Ghilas, offrant. Il va sans dire qu’après l’intérêt afest annoncé sur le départ. Le président rémois avait même évofiché par d’autres formations à l’instar de qué sa libération lors de la dernière conférence de presse tenue au Marseille et Saint-Etienne, en France, siège du club. Cela dit, Ghilas, qui s’est déjà distingué il y a deux saisons en Ligue2 avec, notamment, 14 buts inscrits, ne devrait Schalke et Wolfsburg, en Allemagne ainsi avoir beaucoup de souci à se faire concernant son avenir, surque Fulham et Everton, en Angleterre, pas tout que plusieurs clubs de Ligue2 et quelques formations de Moreirense n’est pas pressé de transférer Ligue1 portugaise seraient sur ses traces. Selon Lensois.com, le club populaire du nord de la France, le son poulain. Les responsables de l’attaRC Lens, l’aurait déjà coché parmi quant algérien, Ghilas, veulent tirer un proses priorités. C’est le nouvel fit maximum de la transaction. entraîneur lensois, Antoine Kombouaré, qui l’aurait M. A.
exigé aux responsables sang et or.

Kombouaré veut Kamel Ghilas à Lens

L’EN militaire depuis hier en Azerbaïdjan

L

a sélection militaire s’est envolée hier en direction de la capitale d’Azerbaïdjan pour défendre son titre gagné au Brésil en 2011. Ces championnats du Monde commenceront le 2 juillet prochain. Les Verts, qui ont donc pris le vol ce samedi à 21h00 en direction de Bako, affichaient un optimisme mesuré et semblaient déterminés à relever le défi pour offrir un second titre de champion du monde dans l’histoire du football algérien.

de Mohamed Maouche, Abdelhamid Zouba, Abdelhak Benchikha, Dziri Billel, et Mounir Zeghdoud.

Mehdaoui : «J’ai entièrement confiance en mes joueurs»
Tout comme ses joueurs, Abderrahmane Mehdaoui a laissé paraître un sentiment d’optimisme bien légitime, du fait que l’Algérie reste le champion du monde sortant de cette Coupe du monde militaire. Avant son départ il a déclaré : «On s’est préparés dans des très bonnes conditions. Tous les moyens ont été mis à notre disposition pour faire de notre participation une réussite totale. Mes joueurs sont prêts physiquement, mentalement et techni-

réaliser les meilleurs résultats possibles dans ces championnats du monde. Au nom de tous mes camarades, je peux vous dire que nous n’allons pas en touristes en Azerbaïdjan. On va tout donner pour offrir à l’Algérie une autre consécration mondiale.»

Une réception organisée en leur honneur
Quelques instants avant le départ de la délégation cde l’EN militaire en direction de Bako, les camarades d’Essaid Belkalem ont eu droit à une cérémonie organisée par les autorités militaires en l’honneur des champions du monde. Cette initiative se veut comme une action visant à encourager la bande à Mehdaoui à aller décrocher une autre distinction cette année. Cette collation a connu la présence de plusieurs personnalités sportives, à l’instar

Général Mokdad : «L’ANP a mis tous les moyens pour défendre notre titre mondial»
De son côté, le général Mokdad a assuré que rien n’a été laissé au hasard. Il affirme que tout a été mis en œuvre pour faire de la participation de l’Algérie dans ce championnat du Monde militaire une grande réussite : «L’Armée a tout mis en œuvre et n’a ménagé aucun effort pour permettre une meilleure préparation pour l’EN Militaire. J’espère qu’on va faire honneur à l’Algérie, et que des réussites pour notre équipe nationale militaire.» Redouane B.

quement pour relever le défi. On sait que tout le monde nous attend parce que, maintenant, nous sommes les champions du monde en titre mais j’ai entière confiance en mes joueurs.»

Belkalem : «Soyez sûrs, on n’ira pas en touristes en Azerbaïdjan»
Essaid Belkalem, le colosse défenseur international algérien, ré-

cemment transféré à l’Udinese, prendra part à cette joute mondiale avec l’EN militaire. Invité à nous livrer ses impressions à propos de ce championnat du monde, l’ex-Kabyle déclare : «On s’est préparés dans de très bonnes conditions, moi personnellement, je suis en parfait état de santé. J’ai aussi un très bon moral. Je vais tout donner pour aider mes camarades à

04

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup osé JSK
S’exprimant devant une foule nombreuse à l’occasion du 15e anniversaire de la mort de Lounès Matoub à Tizi Ouzou…

Aït Djoudi : «Mon objectif est de redorer le blason du club et renouer avec les titres»
entraîneur en chef de la JSK, Azzedine Aït Djoudi, a fait partie de toute cette pléiade d’anciens joueurs et dirigeants des quatre coins du pays, venus prendre part aux activités commémoratives du 15e anniversaire de l’assassinat du chanteur engagé, Matoub Lounès. A la fin du tournoi amical, Aït Djoudi a pris le micro pour s’adresser à la grande foule composée essentiellement de supporters de la JSK. D’emblée, il parle de son retour aux affaires techniques de la JSK et des objectifs qu’il compte concrétiser lui ainsi que toute son équipe technique : «Effectivement, je suis de retour à Tizi. Je suis l’entraîneur en chef de la JSK pour la nouvelle saison. Je ne vous cache pas toute la joie qui m’anime de retrouver un club qui nous est tous très cher. Je suis revenu avec un seul objectif, redorer le blason du club et renouer avec les titres. Nous ne devons plus accepter que le club joue les seconds rôles voire pour le maintien. C’est inadmissible ! Et tous autant que nous sommes à la barre technique mettrons la main dans la main pour relever le défi la saison prochaine.»

L’

«Mes détracteurs doivent se rappeler qu’à mon retour en 2004 et 2007, les résultats étaient positifs»
Rappelant brièvement ses deux derniers passages à la JSK respectivement en 2004 puis trois

pour nous faciliter la tâche et on leur promet de faire tout ce qui est de notre possible pour réussir dans cette mission.»

«Matoub est le symbole de toute la Kabylie, il restera toujours vivant dans nos cœurs»
A l’occasion de la célébration du 15e anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounès un événement Aït Djoudi dira : «Nous sommes très heureux de partager avec les organisateurs de ces activités commémoratives ces moments forts émouvants, nous sommes très émus et fiers en même temps. Matoub Lounès est le symbole de toute la Kabylie, il ne quittera jamais nos esprits et restera toujours vivant parmi nous.»

en 2004 et nous avons terminé à la première place avec le concours de tout un chacun. Trois ans plus tard, j’ai pris la JSK dans une situation très difficile et nous avons terminé à la deuxième place. Je pense que mon bilan personnel parle de lui, et la même détermination qui m’a animé à l’époque m’anime cette année pour que la JSK retrouve sa tranquillité.»

près plusieurs semaines de vacances, c’est demain que les joueurs de la JSK seront appelés à reprendre le chemin des entraînements en prévision de la saison prochaine. En effet, les Jaune et Vert qui ont terminé l’exercice précédent à la septième place comptent désormais se donner à fond dès le premier jour pour bien recharger les batteries avant de peaufiner la préparation en Europe centrale, plus exactement en Slovaquie. La séance de reprise approche et les coéquipiers de Djamel Benlameri découvriront, pour la première fois, le nouveau staff technique composé d’Azzedine Aït Djoudi, Mourad Karouf, que tous les joueurs connaissent, ainsi que Omar Hamanad, le nouvel entraîneur des gardiens de but.

A

Prise de fonctions demain

Il compte s’entretenir avec chaque joueur

«J’ai laissé tomber beaucoup de privilèges au MAS de Fès, le devoir m’a appelé»

A propos de son départ du club du MAS de Fès cet été, Aït Djoudi n’ira pas par trente-six chemin pour expliquer encore une fois son choix en déclarant : «Les gens peuvent polémiquer, ils diront ce qu’ils veulent, moi j’ai fait mon choix de revenir à la JSK par devoir. Tout le monde sait à quel point le MAS de Fès insiste pour que je reste. J’ai de bons rapports avec ses dirigeants. Aussi, j’ai laissé tomber des privilèges pour venir prendre la JSK. Le devoir m’a appelé et je ne pouvais pas refuser.»

C’est aujourd’hui que les joueurs de la JSK sont attendus au stade du 1er-Novembre pour rechausser leurs crampons, quatre semaines plus tard. D’après nos sources, le nouvel entraîneur, Azzedine Aït Djoudi, compte s’entretenir avec chaque joueur avant le coup d’envoi de la séance. Comme Maniche devait arriver hier soir, et dans le cas où il signerait son nouveau contrat, il sera lui aussi concerné par l’entraînement.

Instaurer la discipline dès le premier jour

«Le rôle des supporters est prépondérant pour l’équipe, les joueurs, les dirigeants et les membre du staff»

S’adressant à de nombreux supporters venus à la fois rendre hommage à Matoub et retrouver les anciens, Aït Djoudi dira d’une voix forte : «Certes, les joueurs ont un rôle important à jouer sur le terrain, on doit avoir une équipe capable de démontrer le réel visage de la JSK. Toutefois, le rôle des supporters est sans aucun doute prépondérant. Les Kabyles doivent répondre constamment nombreux au stade pour soutenir le club ainsi que le staff technique qui a besoin de leur soutien. Je les appelle à rester derrière nous

Vers le prêt de Lamhene, Meftah et Merzouki
Le cas de Lamhene, Meftah et du portier Merzouki semble de plus en plus clair. Pour cause, il est fort probable que les trois joueurs en question soient prêtés pour un autre club cet été. Toutefois, Azzedine Aït Djoudi devrait les rencontrer à nouveau, lors de la séance de reprise. Il va les voir à l’œuvre avant de trancher leur cas. D’après la même source, c’est le fait que la direction ait retenu six nouveaux espoirs qui a précipité le départ de Lamhene, Meftah et Merzouki. Pour l’heure, aucun des joueurs cités n’est au courant de la décision de la direction. Il va falloir attendre quelques jours pour en savoir davantage à leur sujet.

ans plus tard en 2007 pour répondre ainsi à ses détracteurs qui continuent de critiquer son retour au club, Aït Djoudi rétorque : «Si je suis revenu cet été, c’est pour que la JSK en finisse avec la crise qu’elle traverse depuis trois ans sur le plans des résultats. Nous ne laisserons pas les choses en l’état actuel et tout le monde doit contribuer pour que la JSK retrouve son lustre d’antan. Je suis revenu

«La Slovaquie est un endroit intéressant pour une bonne préparation»

Sollicité pour livrer son point de vue à propos du prochain stage qu’effectuera la JSK en Slovaquie, Aït Djoudi affirme : «Les responsables de Sakomas ont préparé un site qui offre toutes les commodités. Nous serons logés à l’hôtel Zara, un établissement où les joueurs trouveront tout ce qu’il faut pour travailler et récupérer. Les responsables de Sakomas ont même pris en compte le mois de carême en mobilisant des cuisiniers algériens.» Lyès Aouiche

La saison écoulée restera gravée à jamais dans les mémoires des supporters de la JSK. En effet, plusieurs cas d’indiscipline ont été enregistrés lors de la phase retour. Après le cas Belakhdar qui a refusé d’accepter le banc des remplaçants, c’était le tour des défenseurs Khellili et Mekaoui de s’accrocher verbalement puis physiquement. Il faut dire aussi que Mekaoui a brillé par son geste inexplicable, celui de jeter le dossard lors du match ESS-JSK. Pour éviter les mêmes scénarios, l’entraîneur en chef, Azzedine Aït Djoudi, ne manquera certainement pas l’occasion de mettre les points sur les i pour essayer de gagner le respect de chaque élément. S. D.

Les dirigeants du MAS disent qu’il a éteint son téléphone depuis mercredi

Ould El Hadj irait au MOB

Quant au défenseur central Ould El Hadj, il devrait

Il ne passe pas un jour sans que les dirigeants du MAS de Fès Une délégation rejoindre dès cet été le nouveau n’interviennent pour faire le forcing sur le technicien algérien de 33 membres promu, en l’occurrence le MOB. Azzedine Aït Djoudi pour revenir à la tête du club. Même si D’après la même source, les pour le déplacement ce dernier a affiché son souhait de rentrer à Tizi, la presresponsables de la JSK ont en Slovaquie sion demeure entière de la part des responsables du trouvé un terrain d’entente En prévision du prochain stage estival MAS. Pas plus tard qu’hier, nos confrères d’El Mountaavec leur homologue moque la JSK effectuera en Slovaquie, l’admi- khab ont rapporté que les dirigeants marocains considèbiste pour un prêt d’une nistration kabyle a déjà entamé les préparent que Aït Djoudi est en abandon de poste, du saison. Les dirigeants ont ratifs du déplacement. Selon une source moment qu’il ne s’est pas présenté à la séance de reprise. jugé utile de le prêter plutôt crédible, la délégation kabyle sera compoIl est même accusé d’avoir éteint son portable histoire que de le libérer définitivesée de 33 membres entre joueurs, memde ne plus répondre aux appels de Benani et ses collaboment. Certains estiment que bre du staff technique et autres rateurs. A l’heure actuelle, et tant qu’il n’a pas résilié offic’est une bonne chose pour le accompagnateurs. Pour rappel, le ciellement son contrat, les dirigeants du MAS considèrent joueur qui gagnera en temps de stage aura lieu du 15 au Aït Djoudi en abandon de poste. jeu en Ligue 1. 30 juillet prochain. A.C. A.C. L.A.

Aït Djoudi considéré en abandon de poste

N° 2331 Dimanche 30 Juin 2013

Coup d’œil JSK

05
Madi depuis hier soir à Azerbaïdjan
Alors que les joueurs de la JSK seront tous appelés à répondre présent à la reprise des entraînements, prévue demain, le nouveau meneur de jeu, Aymen Madi, brillera par son absence. En effet, l’exjoueur du NAHD a été retenu pour la Coupe du monde des militaires, qui débutera le 2 juillet prochain, en Azerbaïdjan. Avant de partir, Aymen a tenu à discuter avec le premier responsable technique, Azzedine Aït Djoudi, qui l’a rassuré à propos du retard qu’il accusera par rapport à ses coéquipiers. Heureusement pour lui, il sera compétitif du moment que l’Algérie affrontera dans son groupe la France, le Kenya et le Bahreïn. Dans le cas où l’équipe nationale se qualifierait à la finale de la Coupe du monde, qui se jouera le 14 juillet prochain, Aymen Madi ne pourra jamais s’envoler avec la JSK pour la Slovaquie, du moment qu’il ne sera pas au pays avant le 17 du même mois. Donc, il devrait rejoindre l’équipe sur place, deux ou trois jours plus tard. L’autre problème qui pourrait retarder l’arrivée du joueur en Slovaquie, c’est le visa. N’ayant pas le droit de quitter le territoire algérien, Madi devrait d’abord fournir un dossier pour l’obtention d’un visa de circulation. En principe, les dirigeants de la JSK lui faciliteront la tâche.

Négociations aujourd’hui avec Ebossé
Il a passé la nuit d’hier à Casa et reprendra le voyage ce matin
toutes les procédures administratives du visa et c’est hier matin qu’il a embarqué du Cameroun. Ayant pris le vol hier matin du Cameroun, l’attaquant camerounais n’arrivera qu’aujourd’hui à Alger. Selon la direction, le joueur devait passer la nuit d’hier à Casablanca avant de reprendre le voyage ce matin. Il est attendu vers midi à l’aéroport international HouariBoumediène.

Ayant embarqué hier de Yaoundé, il devrait être aujourd’hui à Alger

tamment la visite médicale, entamera juste après la préparation avec le groupe à Tizi et fera le déplacement dans deux semaines en Slovaquie.

Ousfane et Yesli attendus également aujourd’hui

L’aspect financier reste à discuter

C

omme nous l’avons rapporté dans nos précédentes éditions, la JSK attendait depuis quelques jours son attaquant camerounais, Albert Ebossé en l’occurrence. Proposé à la JSK en milieu de la période de transferts d’été, la direction kabyle a pris le soin d’impliquer l’entraîneur en chef Aït Djoudi dans le dossier. Ce dernier a supervisé le joueur en question à travers certaines vidéos et donné son accord d’envoyer une invitation. Selon une source proche de la direction kabyle, Albert Eboussé, très emballé à l’idée de parapher son contrat avec la JSK, n’a pas tardé à accomplir

S’il signe son contrat, il ralliera directement Tizi

Dès que la direction kabyle a confirmé l’arrivée de l’attaquant Albert Ebossé pour aujourd’hui, quelques dirigeants ont été chargés de se rendre à l’aéroport pour assurer l’accueil. Le joueur devra ensuite rallier l’hôtel Ibis où la direction a prévu les négociations. Selon les informations en notre possession, l’attaquant camerounais a beaucoup séduit les dirigeants qui sont décidés à le garder. Reste seulement à discuter de l’aspect financier et d’autres détails du contrat.

La JSK accueillera également aujourd’hui les deux nouvelles recrues, Ousfane et Yesli qui ont paraphé leurs contrats la semaine dernière à Marseille. Les deux jeunes émigrés arriveront en principe en début d’aprèsmidi à Alger et rallieront directement la ville des Genêts sachant que la reprise des entraînements est prévue pour demain. Lyès A.

Son retour prévu le 17 juillet

Enfin, et dans le cas où le Camerounais officialiserait sa venue à la JSK en signant son contrat, les dirigeants accompagneront directement Ebossé à son lieu de résidence à Tizi. Le joueur que le secrétaire du club assistera dans toutes les procédures pour compléter son dossier, no-

Le départ de Camara se précise
transfert. D’après les proches de la maison kabyle, pas mal de clubs de Ligue 1 se sont déjà manifestés pour s’attacher les services de l’Ivoirien. Les responsables des clubs concernés cherchent à présent à connaître le montant de la libération du joueur. un autre milieu récupérateur. La raison est que la JSK dispose de plusieurs joueurs polyvalents qui occupent parfois deux postes à la fois. A titre d’exemple, et en plus de Sedkaoui et Maroci, la nouvelle recrue Kamel Yesli a pour habitude de jouer dans la récupération. C’est aussi le cas de Walid Bencherifa, qui a montré qu’il était capable d’évoluer sur le flanc gauche, au milieu ou même en attaque. Des polyvalences qui permettent à la JSK de se contenter des joueurs actuels. A.A.

Il déposera son visa dès son retour à Alger

Comme il a été annoncé, le départ de l’Ivoirien Madani Camara se précise de jour en jour. A en croire la même source, le milieu de terrain kabyle n’a toujours pas été mis au courant. Les dirigeants attendent le retour du concerné d’Abidjan pour l’aviser de la décision de Hannachi. Pour le moment, deux solutions s’offrent au joueur. Soit il sera prêté pour une durée de 6 mois, soit son contrat va être définitivement racheté par le club preneur. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise concernant la nature de son

La direction ne recrutera pas un autre récupérateur à sa place

«J’espère avoir mon visa le plus tôt possible»

A en croire certains, le président Hannachi ainsi que l’entraîneur Aït Djoudi ont pris une décision commune, c’est de ne pas faire appel à

Chibane «J’ai hâte d’entamer
48 heures avant la reprise des entraînements, nous avons interrogé le nouvel attaquant, Youcef Chibane, qui s’est montré ravi de s’entraîner, pour la première fois, sous le maillot kabyle. D’après lui, le fait qu’il arrive de Chéraga ne lui posera aucun problème. Au contraire, il compte prouver à tous les supporters que la JSK n’a pas eu tort de l’engager.
«Certes, je suis venu de Chéraga, mais les supporters ne seront pas déçus»
Après une saison très chargée avec la JSMC, vous avez décidé de prendre quelques jours de vacances à Barcelone. Raconteznous un peu votre séjour… Effectivement, après une saison très difficile avec la JSMC, j’ai tout d’abord patienté quelques jours pour régler mon transfert à la JSK avant de prendre la destination de l’Espagne. Sincèrement, je me suis bien amusé aux côtés de mes amis Benchérifa et Hanifi. Actuellement, je suis à Alger. Je me contente de quelques séances d’entraînement en solo en attendant la reprise officielle. La reprise des entraînements est prévue pour ce lundi. Vous êtes prêt à endosser pour la première fois le maillot jaune et vert ? Je suis prêt… à 1000 % à entamer mon aventure avec la JSK. Lundi, je serai le premier à Tizi Ouzou, pour le début des entraînements. Je ne vous cache pas que c’est un rêve qui se réalise. Jouer à la JSK est un honneur pour moi. Je vais faire de mon mieux pour m’illustrer dès les premiers jours. Je ne pense pas trouver de problème d’adaptation. Je connais plusieurs joueurs qui me faciliteront la tâche. Ne craignez-vous pas la pression du moment que les supporters attendent beaucoup de vous ? Ecoutez, la pression est devenue quelque chose de normal chez moi. Je suis persuadé que les supporters
de la JSK sont très exigeants. Mais me il suffit juste d’être correct et à la hauteur, et ils m’adapteront facilement. Donc, je vais essayer de prouver que la JSK n’a pas eu tort de me recruter. Ce n’est pas le fait que je sois venu de Chéraga qui m’empêchera d’être moi-même. Vous allez vous envoler à destination de la Slovaquie pour le stage de préparation. Que pensez-vous de ce choix ? Je ne peux rien dire sur le choix du lieu de stage. Je pense que les dirigeants de la JSK ainsi que le président Hannachi ont longuement discuté avant de prendre cette décision. D’après les photos que j’ai vues dans votre journal, l’endroit est magnifique et calme. J’espère passer de bons moments et travailler suffisamment afin d’être prêt pour la reprise du championnat. Quels sont vos objectifs avec la JSK ? Je suis un joueur très ambitieux. Je ne peux pas parler actuellement de l’Equipe nationale, mais j’espère avant tout décrocher une place de titulaire et inscrire plusieurs buts. Finir meilleur buteur de l’équipe, tel est mon objectif. Je vais travailler d’arrache-pied pour réussir. Je ne baisserai jamais les bras et je prouverai à tous les supporters que je suis un attaquant qui pourrait résoudre le problème offensif. Je suis un fervent supporter de la JSK et je vais mouiller le maillot. Entretien réalisé par Saïd D.

les entraînements»

Joint par nos soins hier, quelques heures avant son départ pour l’Azerbaïdjan, le meneur de jeu nous a fait savoir qu’il sera de retour au pays le 17 juillet prochain et qu’il espère avoir son visa quelques jours plus tard pour pouvoir rejoindre l’équipe en Slovaquie : «Actuellement, je suis à l’hôtel. Je m’apprête à rallier l’aéroport avant de m’envoler à destination de l’Azerbaïdjan. En principe, et dans le cas où nous atteindrions la finale, je reviendrai en Algérie le 17 juillet. Je ferai de mon mieux pour préparer le dossier nécessaire pour l’obtention d’un visa et pouvoir rejoindre l’équipe en Slovaquie.» S. D.

Félicitations
Petite Melissa est devenue grande, tellement grande qu’elle est désormais lauréate du BEM. Son papa Aziz en est tellement ému qu’il a versé quelques larmes (pas de crocodile, ça change un peu…). Déjà grand-père, il sent qu’il se fait vieux. Il a porté la poisse à tout et à tout le monde, sauf au temps et à ses cheveux blancs ! Félicitations à toute la famille Lounas et, après le poulet, vivement des brochettes !

06
Attendu pour hier soir à Alger

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup raté JSK

C

omme nous l’avions annoncé dans notre précédente édition, le Capverdien Maniche devait arriver en fin de journée d’hier à Alger en provenance de Lisbonne, sauf que les choses ne se sont pas passées comme prévu. Pour cause, l’attaquant en question s’est vu bloquer au niveau de la PAF par les autorités portugaises. Le joueur, qui a enregistré son bagage le plus normalement du monde, est passé par la suite au niveau de la PAF pour effectuer les démarches administratives. Et au moment où il a présenté son passeport, les autorités ont refusé de lui accorder le droit de quitter le territoire. D’après l’agent du joueur, Maniche devait signer un désistement, comme quoi il se déchargerait de tous ses engagements vis-à-vis de son club

à l’aéroport de Lisbonne
actuel au Portugal. D’après la même source d’information, le Capverdien n’avait pas entendu parler de ce détail auparavant. Il a donc préféré reporter sa venue histoire de connaître l’origine de ce problème administratif. A en croire certains, c’est l’actuel club du joueur au Portugal qui serait derrière cette affaire. Les responsables du club seraient contre le départ de Maniche vers un club à l’étranger. Il est donc fort probable qu’ils aient fait le forcing pour l’empêcher de quitter le pays. Bref, si les choses se sont réellement produites de la sorte, il est fort probable que Maniche soit à nouveau bloqué dans les prochaines 48 heures.

Maniche bloqué
Comme il fallait s’y attendre, l’agent de Maniche, en l’occurrence Yahia Hamri, était présent hier après-midi à l’aéroport Houari-Boumediène. Il était bien évidemment surpris que son joueur ne soit pas parvenu à rallier Alger à l’heure. C’est à partir de cet instant que l’agent en question a pris attache avec Maniche pour connaître les raisons de cet empêchement. Une fois avoir obtenu quelques détails, Yahia Hamri a eu une brève discussion avec un dirigeant de la JSK pour le mettre au courant que son joueur n’est pas encore là.

hi ac nn Ha «J’espère que
De retour hier aprèsen provenance de la France, nous nous sommes entretenus avec le président Hannachi sur la nonvenue de Maniche. Le boss nous dira ce qui suit : «Je viens de rencontrer l’agent du joueur. Il m’a fait savoir que le Capverdien a été retardé à Lisbonne pour un problème administratif. En principe, il sera là ce mardi. J’espère que son problème sera réglé au plus vite.»

son problème sera vite» réglé au plusmidi à Alger

Son agent était présent à l’aéroport Houari-Boumediène

Son club serait derrière cette affaire

d’indiscrétion, Maniche a reporté son voyage pour mardi à 14h30 pour Alger. Toutefois, et vu la mésaventure qu’a vécue le joueur à Lisbonne hier aprèsmidi, rien n’est sûr qu’il soit là à l’heure une fois de plus. Si son club continue à exercer la pression sur lui, il est fort probable que Maniche n’entame pas les négociations avec les responsables kabyles. Pour l’instant, on ne semble pas trop inquiet côté JSK. On s’apprête à accueillir le premier Africain ce matin, à savoir Ebossé, avant de connaître une suite à l’affaire Maniche. A. A.

Son arrivée mardi n’est pas certaine
D’après la même source

S’agissant de Ebossé, il a indiqué qu’il «est attendu ce dimanche matin. Une fois sur place, on l’invitera à la table des négociations lui et son agent pour y voir plus clair. Si on parvient à un accord, on finalisera avec lui directement. J’espère qu’on pourra tenir notre attaquant africain qu’on recherchait.»

«Ebossé arrivera ce dimanche»

Yahia Hamri :
«Maniche a rencontré un problème administratif à la PAF»

Profitant de sa présence hier aprèsmidi à l’aéroport Houari-Boumediène, nous nous sommes entretenus avec Yahia Hamri, l’agent de Maniche, pour connaître les raisons de cet empêchement. L’agent en question nous dira ceci : «Je suis déçu que Maniche n’ait pas pu venir. Pourtant, on a veillé à ce que tout se déroule dans les meilleures conditions possibles. Dommage, car il a eu un problème administratif au niveau de la PAF. J’ai pris attache avec lui pour en savoir davantage à ce sujet. Je pense que cette affaire sera réglée dans pas moins de 24 heures.»

«En principe, sa venue est reportée à mardi»

Avant d’ajouter dans la foulée : «Normalement, Maniche sera là ce mardi. On a reporté sa venue pour 14h. J’espère que d’ici là, il pourra quitter le Portugal sans le moindre souci. Une fois qu’il sera là, on entamera la procédure avec la JSK. Mais pour l’instant, je ne peux pas dire grand-chose du moment que je ne l’ai pas rencontré à nouveau. Je pense que tout sera plus clair d’ici demain.» A. A.

Le cas Chalali, quant à lui, est définitivement réglé. «C’est bon, nous l’avons officiellement libéré. J’ai signé sa lettre de libération. Nous n’avons pas trouvé un accord avec lui sur le montant du salaire. C’est la raison pour laquelle on a décidé de recruter deux attaquants africains à sa place. D’après ce que j’ai vu, ce sont de bons joueurs. J’espère qu’on va conclure avec eux prochainement.»

«Nous avons officiellement libéré Chalali»

A.A.

MCA

Hadj Aïssa risque la résiliation de contrat D
ès sa nomination à la tête de la barre technique du club, Alain Geiger avait émis le vœu de conserver Lazhar Hadj Aïssa dans son groupe afin qu’il soit le dépositaire du jeu de l’équipe. Seulement, la direction du Doyen avait conditionné le maintien du joueur par une visite médicale qu’il effectuera dans une clinique privée. Rafik Hadj Ahmed avait même pris attache avec Lazhar qui se trouve actuellement en Tunisie afin qu’il passe les formalités d’usage avant la reprise prévue pour ce mercredi. Et c’est à l’issue des résultats que le président Boumella prendra les décisions qui s’imposeront. Mais nous avons appris que le joueur refuse de s’y prêter prétextant que lors de la signature du contrat, Omar Ghrib avait connaissance de sa blessure. Mais le coordinateur de section avait insisté pour matérialiser sa venue au Mouloudia. Suspectant une grave blessure qui mettrait fin à sa carrière, Hadj Aïssa pourrait inciter sa direction à résilier son contrat, qui expire en juin 2014, dans le cas où il persisterait à ne pas vouloir passer une batterie d’examens. D’ailleurs, les règlements qui régissent notre football sont clairs : aucun joueur ne sera qualifié sans le dossier médical. Et c’est pour connaître avec exactitude l’état de santé de Lazhar que le Mouloudia a exigé, à juste titre, un examen approfondi avant de s’engager avec lui. T. Che

Face à son refus de passer la visite médicale 

On reparle de Zemiti

Même si, pour l’instant, rien n’a filtré sur le nom de celui qui épaulera Alain Geiger, il a été évoqué le nom de Farid Zemiti qui pourrait être reconduit dans ses fonctions d’entraîneur adjoint. Connaissant parfaitement l’équipe, Zemiti à participé grandement dans la très bonne saison réalisée par les Vert et Rouge. Il n’est pas, donc, exclu de revoir l’ex-coach du Nasria réintégrer le Mouloudia, lui qui avait rejoint l’équipe vers la fin du mois de janvier.

Les joueurs redoutent la pression de Bologhine

L

Il n’est un secret pour personne que le Mouloudia effectuera son premier stage d’intersaison, du 19 juillet au 6 août, à Casablanca. Sauf que pour l’instant, la direction n’a toujours pas bloqué les réservations d’hôtel. C’est aujourd’hui, ou au plus tard demain, que la procédure devra se faire et on connaîtra enfin le complexe qui servira de quartier général pour l’équipe version Geiger. 

Au plus tard demain, la direction fixera le lieu de résidence lors du 1er stage à Casablanca

a fermeture du stade du 5-Juillet pour travaux de rénovation semble avoir été réglée par la direction mouloudéenne qui a fait des pieds et des mains pour le MCA soit domicilié à Bologhine. C’est sur la demande des Chnaoua que les pensionnaires d’El Achour ont opté pour Omar-Hamadi alors qu’ils avaient le choix entre Tchaker, Rouiba, Koléa et même Benhaddad de Kouba. Le problème de domiciliation a été réglé en apparence seulement car les joueurs de l’équipe redoutent beaucoup le retour à Bologhine. Le club a été confronté au même problème lors de l’exercice précédent lorsque la pelouse du 5-Juillet

était devenue impraticable suite au match entre les Verts et la Bosnie-Herzégovine. A cette période, le Mouloudia, sous les directives d’Omar Ghrib, avait choisi de jouer à Bologhine. Résultat des courses : l’équipe avait été accrochée par le MCEE le 17 novembre 2012, puis par le CABBA le 1er décembre. Deux échecs qui ont contraint Ghrib à quitter illico presto Bologhine pour revenir dans le jardin du stade du 5-Juillet. L’exiguïté du terrain qui facilite la tâche aux équipes ultra défensives et la pression exercée par le public de Bologhine font que les joueurs ne sont pas très chauds ni enthousiastes à l’idée de se produire dans une enceinte qui a,

pourtant, forgé l’histoire du club. Ayant trouvé leurs marques au 5-Juillet, les joueurs préfèrent évoluer sur une pelouse similaire au stade olympique. Qu’on le veuille ou pas, tôt au tard, le président Boumella devra prendre en considération l’avis de ses joueurs qui sont loin d’être unanimes dans le choix d’évoluer dans un stade qui leur a très rarement réussi ces dernières saisons. Et c’est justement à Bologhine que le Mouloudia avait perdu toute chance de décrocher le titre la saison dernière. T. Che  

La reprise mercredi à 9h au 5-Juillet

Alors qu’habituellement la reprise se déroule à la forêt de Bouchaoui, c’est au stade du 5-Juillet qu’Alain Geiger dirigera sa première séance qui servira, surtout, de prise de contact.

Daoud rassuré par sa direction
Le secrétaire général du club, Dahmane Attalah, a pris hier en fin d’après-midi attache avec Farid Daoud afin qu’il ramène le dossier lors de la reprise. Cela sous-entend que la direction à décidé de garder le joueur qui est encore sous contrat pour une année.

T. Che

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

ibre de tout engagement, Abdelmalek Djaghbala avait été sollicité par la JS Saoura et le CSC. Mais après avoir renouvelé à Samy Yachir et trouvé un accord avec Mustapha Djallit, il était important pour la direction du club de régler le dossier de Djaghbala qui fait partie des projets d’Alain Geiger. Polyvalent, Jeremy, comme le surnomment les Harrachis, s’est rendu hier après-midi au siège du club à El Achour pour négocier une prolongation de contrat. Ayant toujours donné la primeur au Mouloudia, le natif de Touggourt avait

L

Djaghbala a prolongé, hier, pour 2 ans moyennant un salaire de 120 millions
affiché son envie de trouver un accord avec ses employeurs. Désormais, c’est chose fait puisque le défenseur s’est entendu avec le président Boumella et Rafik Hadj Ahmed sur l’augmentation de salaire. En effet, la saison passée, Djaghbala touchait 70 millions de centimes pas mois alors qu’il avait disputé pratiquement tous les matches de championnat. Disposant du 6e plus gros volume de jeu de son équipe avec 2163’ dans les jambes, uniquement en championnat, il était logique que le joueur bénéficie d’une augmentation substantielle. Ainsi, le libéro du MCA devra toucher à l’avenir une rémunération de 120 millions de centimes. De quoi réjouir celui qui vient tout juste de rompre avec le célibat. Djaghbala a prévu de rentrer chez lui à Touggourt afin d’apporter ses affaires et s’installer à Alger pour la reprise des entraînements prévue pour ce mercredi.

Coup de folie MCA

07

«Je promets une grande saison»
Vous êtes l’un des derniers joueurs de votre équipe, en fin de contrat, à rempiler… J’ai toujours clamé haut et fort que je voulais rester au Mouloudia. Je me sens bien dans ce club qui est comme ma seconde famille. Et je ne voyais vraiment pas l’utilité de changer rien que pour changer de club. Je suis très content d’avoir prolongé pour deux autres saisons. Vous avez négocié avec le président Boumella ? Effectivement. J’ai négocié avec Boumella et Rafik Hadj Ahmed qui ont été très compréhensifs. D’ailleurs, on n’a pas tardé à tomber d’accord sur les modalités financières. Aussitôt, j’ai signé les yeux fermés et sans me poser de questions car je ne trouverai pas mieux que le Mouloudia. Je remercie à cette occasion mes dirigeants Boumella et Hadj Ahmed qui m’ont fait confiance et je compte bien me montrer à la hauteur afin de répondre à leurs attentes et celles des supporters. On croit savoir que vous avez eu droit à une augmentation de salaire… Hamdou li Allah, je n’ai pas à me plaindre de ce côté-là. La direction, à sa tête Boumella, a su m’estimer à ma juste valeur. Et cela me réjouit beaucoup surtout après tous les efforts fournis la saison dernière. Il y a les statistiques qui prouvent tout cela. Vous allez devoir vous arracher afin de vous imposer car la concurrence sera rude, surtout après la venue de Bellaïd… La concurrence ne m’a jamais fait peur. Au contraire, c’est stimulant et pousse chacun à se surpasser et se remettre en question. La saison dernière, personne ne me donnait une chance de m’imposer. Et pourtant, j’ai réussi à gagner mes galons de titulaire en disputant 23 matches en championnat et en coupe d’Algérie. Je suis de ceux qui croient aux vertus du travail. Je vais encore m’arracher et me surpasser afin de gagner la confiance du nouveau coach. On imagine que vous allez maintenant rentrer chez vous à Touggourt… Je suis d’ailleurs sur le chemin du retour car je dois récupérer mes effets personnels avant de rallier de nouveau Alger pour la reprise programmée pour ce mercredi. Un mot sur votre ami Chaouchi qui est convoité par Brest ? Je suis très content pour lui. J’espère que ça va marcher et qu’il jouera en Europe, car c’est un très grand gardien de but et le meilleur de la Ligue 1. Mais mon souhait le plus cher Incha Allah, que Fawzi bénéficie le 5 juillet de la grâce présidentielle afin qu’il réintègre le club pour qu’il poursuive avec nous l’aventure. Vos objectifs pour la saison prochaine ? Depuis le début de ma carrière, j’ai disputé deux finales de Coupe d’Algérie. N’ayant encore remporté aucun trophée, il est certain que je voudrais décrocher un titre la saison prochaine. Et croyez-moi, nous avons tout pour y parvenir. Entretien réalisé par Tarek-Che

Boumella-Zeddam, RDV demain pour une séparation à l’amiable
Après avoir recruté Habib Bellaïd et renouvelé à Abdelmalek Djaghbala, il était évident qu’on ne pouvait garder cinq joueurs qui évoluent dans le même registre. Et voulant anticiper les choses, Hamza Zeddam a toujours voulu éclaircir sa situation afin d’être très vite fixé sur son avenir, vu qu’il est encore sous contrat avec le Mouloudia jusqu’en juin 2014. Sans liberté de mouvement, Zeddam voudrait tout régler au cours de cette semaine surtout qu’il a plusieurs offres intéressantes émanant de Aïn Fekroun, du CRB et du MCO. Et pour régler ce dossier, Rafik Hadj Ahmed a contacté hier matin Hamza Zeddam afin de lui fixer un rendez-vous pour demain avec le président du conseil d’administration, Boumella Boudjemaâ. Les deux hommes devront s’entretenir afin de trouver un accord pour une séparation à l’amiable. Après cinq ans de bons et loyaux services, le départ de Zeddam du Mouloudia semble inévitable. Zeddam : «Si je pars, c’est parce qu’on ne veut plus de moi» Sous contrat avec le Mouloudia, Zeddam dépend encore de son employeur. Le natif de Constantine nous confirme le rendez-vous qu’il a ce lundi avec le président Boumella. «Oui, Hadj Ahmed m’a contacté pour me fixer un rendez-vous. Je dois rencontrer ce lundi le président Boumella pour être fixé sur mon avenir proche. Maintenant, je ne vous cache pas que j’ai envie de rester car cela fait cinq ans que je suis au Mouloudia. Mais la décision revient à mes dirigeants. Si je pars, c’est parce que je ne fais plus partie des projets du club. Les supporters doivent savoir que ce n’est pas moi qui ai voulu quitter le club qui restera à jamais gravé dans mon cœur», dira Zeddam. Avant d’ajouter concernant les contacts qu’il a avec les formations solliciteuses : «Je suis en négociations avec le Mouloudia d’Oran, le CRB et Aïn Fekroun qui veulent me recruter». T.Che

ra en Yahia Chérif se de r France à parti ’à jeudi et demain jusqu ec le Mouloudia

lu av Après avoir conc rat de deux ans, nt co un signé érif a dû Sid-Ali Yahia Ch en rt pa dé n so r différe pécu ré ur po ce an Fr élib de e rer sa lettr é ag ul So n. tio ra d’avoir réglé son différend avec le , président d’Istres , do lla Co Francis sorYahia Chérif a dé pour rée ud mais toute latit x document. eu m fa le r cupére n que le joueur ai m D’ailleurs, c’est de en France afin de re a prévu de se rend Le retour de l’ex. do lla Co er rencontr va é ce jeudi, ce qui m m ra og pr t es en s Canari de ise pr manquer la re le contraindre à i. ed cr er m ce ue traînement prév

Kaoua a conseillé Geiger de recruter Moussa Koné, le meilleur buteur du Real Bamako
Lors de notre précédente livraison, nous avons fait part de la volonté de Abdenour Kaoua, alors manager général du club, de faire venir le meilleur buteur du Real Bamako. A cette époque, on n’avait pas encore l’identité du joueur malien. Mais de sources sûres, il s’agit de Moussa Koné, âgé de 22 ans, et qui a terminé meilleur buteur du championnat malien avec 18 réalisations. Le joueur devrait être retenu pour le dernier match qualificatif pour la CHAN 2014 opposant le Mali à la Guinée, le 7 juillet prochain, à Bamako. Surnommé Koffi, le centre-avant avait contribué grandement à la qualification de son équipe pour les joutes africaines, puisque le Real Bamako a terminé à la seconde place du classement, avec 53 points derrière le Stade Malien.

pas trouvé un N’ayant toujours Babouche, qui a remplaçant à Réda trach, suite à la na été licencié par So année infligée suspension d’une sponsables du par la LFP, les re nt prêts à repêMouloudia seraie dans le cas où he cher Réda Babouc la grâce préside ie fic né bé i celui-c énaet. Ce serait le sc ill ju 5 le lle ie nt de s le et he uc bo rio idéal pour Ba peinent à i qu ur ho Ac El pensionnaires d’ couloir t de talent dans le trouver un élémen uche. ga T.Che

prêt à repêcher Le Mouloudia Babouche

Il veut signer sans passer de tests
Moussa Koné avait déjà été ciblé par l’Entente de Sétif qui voulait le recruter. Seulement, le club ententiste voulait, tout d’abord, faire passer des tests au joueur avant de conclure avec lui. Et c’est ce qui a fait échouer le transfert, car Koné voulait directement signer sans faire les essais. Et ce problème risque de se répéter avec le Mouloudia qui n’a pas eu de chance ces dernières années, avec les joueurs africains, surtout ceux qui évoluent dans un registre offensif. T.Che

08

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’épée dans l’eau USMA

Hanifi «Je n’ai pas rencontré
Haddad et, donc, dans ma tête, je suis toujours à l’USMA»
Ne faisant pas partie des éléments sur lesquels Rolland Courbis comptera la saison prochaine, Salim Hanifi a été informé que les responsables du club ne s’opposeraient pas à son départ. Poussé vers la porte de sortie, le joueur formé au RCK est courtisé par de nombreux clubs de Ligue 1. Voulant connaître son point de chute, nous avons pris attache avec l’attaquant qui a été l’auteur de deux buts sous le maillot de l’USMA, pour nous parler de ce qu’il est en train de vivre. Profitant de cette occasion, Hanifi nous a fait le point sur son avenir.
grandes formations et tout profit de l’ASO Chlef, qu’avezAlors Salim, quelles sont vos joueur est honoré de défendre vous à nous dire à ce sujet ? nouvelles ? leurs couleurs. A mon avis, je Franchement, je ne sais quoi Actuellement, je suis chez moi. dispose d’assez de temps pour dire. Je ne l’ai pas encore renconJe profite des derniers jours de étudier toutes les propositions, tré. Je crois que je suis le princivacances, en attendant d’être avant de trancher. pal concerné dans cette fixé sur mon avenir. affaire, donc le dernier On parle aussi de la JSK, votre Justement, on mot me revient. De mon «Plusieurs ancienne équipe. Les Tizi Ouvous a annoncé côté, je n’ai rien décidé. clubs me zéens souhaitent-ils vous réproche de l’ASO Il va falloir donc s’asveulent, mais cupérer ? Chlef, le confirpour le moment, seoir autour d’une table Je confirme qu’il y a eu une mez-vous ? pour parler de mon je n’ai rien proposition, mais tant que je n’ai Croyez-moi, avenir, et ce n’est qu’à ce décidé» pas récupéré ma lettre de libérajusqu’au moment moment-là que je pourrai tion, je n’ai pu approfondir les où je vous parle, rien avoir une idée sur les intendiscussions. La JSK m’est très n’a été fait. Je ne le nie tions des responsables, parce que chère, car j’ai vécu des moments pas. Il y a bel et bien un intérêt. j’ignore ce qu’ils comptent faire. inoubliables avec ce grand club, Je sais que les responsables de donc un come-back m’intéresseEn plus de l’ASO, nous avons cette équipe me veulent. J’ai d’ailrait. Nous sommes en train de appris que vous êtes pisté par leurs eu une discussion avec M. parler d’un grand club au riche le CSC, l’USMH et d’autres Ighil, seulement il n’y a rien d’ofpalmarès. N’importe quel joueur clubs. Confirmez-vous ces ficiel. Dans ma tête, je suis touserait tenté par une expérience à contacts ? jours à l’USMA. Je suis sous la JSK. Oui, il y a des touches, contrat avec ce club. A mon avis, mais il ne faut pas ouun joueur libéré doit être convoQuand allez-vous ren«Un blier que je ne suis pas qué par les dirigeants pour le contrer Haddad ? come-back libre. Je ne peux rien convaincre de quitter le navire, En principe, ça deà la JSK ? avancer, du moment seulement, cela n’a pas été le cas vrait se faire dans les Bien sûr que ça que je n’ai pas enpour moi. Je n’ai pas encore eu prochains jours. En m’intéresserait, core discuté avec une entrevue avec Haddad, je ne seulement…» tout cas de mon côté, Haddad. Il y a des pourrai donc parler de mon aveje suis disponible. Dès intérêts, mais tant que nir sans avoir une discussion qu’on me fera signe, je je n’ai rencontré perpréalable avec le président de me présenterai au bureau sonne, je ne pourrai rien l’USMA. du président. dire. Sachez que je suis honoré Entretien réalisé par Haddad nous a déclaré dans que mon nom soit évoqué un notre précédente édition qu’il Adel Cheraki peu partout. Tous les clubs que était prêt à vous libérer au vous venez de citer sont de

Après Yettou et Betrouni

Kara rejoint à son tour le MOB
dad, mais que pour une année durant laquelle il portera les couleurs de l’équipe phare de la ville de Béjaïa. Actuellement à Bakou, la capitale d’Azerbaïdjan où se déroulera la Coupe du monde militaire, Kara, qui a été retenu par Abderrahmane Mehdaoui parmi le groupe qui défendra les couleurs de l’Equipe nationale lors de cette édition, signera son contrat, une fois de retour au pays. mon possible pour me faire une place.»

«La présence de Merbah, Yettou et Betrouni m’a motivé à rejoindre ce club»
Au MOB, Kara retrouvera Merbah, Yettou et Betrouni, des joueurs qu’il a côtoyés à l’USMA. «Nous avons tous joué en seniors ensemble à l’USMA sous l’ère d’Hervé Renard. Merbah, Yettou et Betrouni sont de bons amis à moi et je ne peux pas nier que leur présence m’a beaucoup motivé pour rejoindre cette équipe», dit-il.

Mazouzi bien parti pour rester
Ils étaient en ballottage, les responsables du club ont fait leur choix en décidant de prêter Mohamed Seghir Kara et conserver Rafik Mazouzi, alors que ce dernier était annoncé, un certain temps, le plus proche d’un départ. De retour d’un prêt qui a duré deux ans au WAT, il rentre donc au bercail et, si tout se passe comme prévu, il sera le concurrent de Zemmamouche et Mansouri. Disposant d’un an de contrat de plus qu’il doit honorer, Mazouzi était pisté, pour rappel, par de nombreux clubs, dont la JSK, l’USMH et le CRB. Il est rentré avant-hier au pays Après avoir passé plusieurs jours à l’étranger, c’est avant-hier que Rafik Mazouzi est rentré une nouvelle fois au pays. Le gardien de but des Rouge et Noir, qui se trouve actuellement sur Alger, sera donc présent lors de la reprise. Ayant voulu quitter le club à un certain temps, Mazouzi devra donc reprendre du service avec ses coéquipiers, en attendant d’être définitivement fixé sur son avenir. En fin de compte, Nassim Yettou et Réda Betrouni ne seront pas les seuls joueurs prêtés par l’USMA, puisqu’il y aura un troisième élément qui leur emboitera le pas. C’est de Mohamed Seghir Kara qu’il s’agit. Le gardien de but n°1 des U21 quittera bel et bien le club, comme nous l’a révélé La Had-

«A 99%, je jouerai au MOB la saison prochaine»
Joint par nos soins, hier en début d’après-midi, Mohamed Seghir Kara nous a confirmé cette information en nous déclarant : «A 99%, je jouerai au MOB la saison prochaine. J’ai eu une proposition de la part des dirigeants de ce club et j’ai fini par accepter leur offre. Le MOB est une grande équipe, et je serai donc honoré de défendre ses couleurs. Je suis jeune, mais ambitieux, donc, si j’ai décidé de révéler ce défi c’est pour apporter un plus à cette formation. J’ai envie d’enchaîner les matchs parce que c’est le seul moyen pour progresser. Je sais que ça ne sera pas facile mais Les je ferai joueurs tout rentrent

Un RDV avec Haddad On ne pouvait pas conclure sans est prévu dans parler de l’Equipe nationale mililes prochaines heures taire et de la Coupe du monde que N’ayant toujours pas été contacté Kara et ses coéquipiers vont dispupar les responsables du club, c’est ter lors des prochains jours. A ce dans les prochaines heures que sujet, il nous a dit : «Le groupe renRafik Mazouzi devra l’être. En effet, ferme plusieurs jeunes, mais aussi l’international Espoir souhaite reprise est des éléments d’expérience. Personrencontrer Haddad, afin de prévue pour demain nellement, je suis optimiste. Je suis parler de son avenir et c’est après-midi même sûr qu’en Azerbaïdjan, nous ce qui devra avoir lieu dans C’est demain que les Rouge et Noir reavons les moyens de réaliser un bon les prochaines heures. prendront du service, après plus d’un mois de parcours et nous aurons notre mot Contre l’idée de le prêter repos. Les coéquipiers de Khoualed se présenà dire.» une nouvelle fois, R. teront demain après-midi, au stade Omar-HaAdel C. Haddad tentera, donc, madi, pour effectuer la première séance aujourd’hui sur Alger de convaincre son d’entraînement cet été. Une séance qui sera Joints au bout du fil par les resjoueur de rester. Si un marquée par l’absence de Rolland Courbis. ponsables du club pour être informés accord sera trouvé, ce Le premier responsable de la barre techde l’heure et du lieu de la reprise, les dossier serait définitiIncorrigible Tahar ! Ses enfants nique a des affaires personnelles à régler joueurs de l’intérieur rentreront sur vement clos une fois accumulent les succès scolaires, à l’image de et, du coup, il sera forcé de rejoindre ses son petit Hicham qui vient de réussir Alger aujourd’hui, soit 24 heure avant pour toutes. Dans le cas protégés lors de la seconde semaine. Anl’examen du BEM. Quand on a un enseignant qu’ils ne reprennent du service. Pour contraire, les deux parties dria, lui aussi, ne sera pas présent comme père, le savoir se transmet dans mes rappel, c’est Dziri et les autres chercheront une solution gènes et coule dans les veines. Félicitations à puisqu’il ne rentrera de Madagascar membres du staff technique qui qui arrange le club et le toute la famille Tarzalt ! Bon, après tous ces que le 3 juillet. coups de brosse, on mérite bien quelques coups assureront la séance de joueur en même temps. de fourchette, n’est-ce pas Tahar ? lundi. Adel C.

«Nous avons les moyens de réaliser une bonne Coupe du monde en Azerbaïdjan»

Félicitations

C’est

amir Henaïni, le désormais ex-attaquant de Fréjus Saint-Raphaël, a signé, hier, un contrat qui l’engage pour les deux années à venir avec l’ESS. Il est arrivé, hier matin à Sétif, en provenance de Marseille et une heure plus tard, il était en compagnie de son manager, à la table des négociations. Celles-ci ont duré moins d’une heure et un accord a été très vite trouvé. Les deux parties se sont entendues sur la durée du contrat qui est de deux ans. Pour ce qui est du salaire, il sera de 7 000 euros. Une somme qui pourrait être revue à la hausse si le rendement du joueur s’avère satisfaisant. Il a aussitôt regagné Marseille. Henaïni est resté un peu moins de 24 heures à Sétif. Il prendra le premier vol en direction de Marseille, pour régler des affaires personnelles et se munir des documents indispensables pour sa nouvelle carrière. Il rejoindra le groupe directement à Sousse, avant la fin de cette semaine.

S

OK

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

pour Samir Henaïni

Coup réussi ESS

09
Les choses se sont accélérées
Ces dernières 24 heures, plusieurs événements se sont déroulés dans la maison sétifienne. Lakhdhari, tout comme Belkaïd et Mameri, a été libéré. Ce dernier est un des joueurs qui n’ont absolument pas déçu lors du dernier exercice. Henaïni a signé un contrat de deux ans et il aura à faire oublier un certain Mohamed Amine Aoudia. Velud dit qu’il en est parfaitement capable. Tout porte à croire que des surprises, il y en aura encore du côté du grand club des Hauts Plateaux.

l’attaquant que nous voulons avoir. Inch’Allah, il remplacera comme il se doit Aoudia», nous dira Velud. Il faut dire que Henaïni possède un gabarit assez impressionnant et selon des sources sûres, il est plutôt du genre d’attaquant qu’il est très difficile à mettre sous l’éteignoir.

Henaïni : «J’ai dit oui à la meilleure équipe d’Algérie»
«Je viens de m’engager pour deux ans avec l’ESS. Nous nous sommes très vite entendus, le président et moi, sur cette durée. Cette période nous convient à tous les deux. Il y a, cependant, une clause qui permet le renouvellement du contrat pour une année supplémentaire. Je peux vous dire que je suis amplement satisfait. J’ai dit oui à la meilleure équipe d’Algérie. Les négociations sur le plan financier n’ont pas duré très longtemps. Le président Hammar m’a estimé à ma juste valeur. J’ai signé à Sétif pour avoir la possibilité de progresser. Il y a aussi le fait d’avoir la possibilité de montrer ce que je sais faire et cela, dans un club ambitieux, qui a aussi pesé dans ma décision. De toutes les façons, je pense avoir fait le bon choix en venant à Sétif. Les choses du terrain ne m’inquiètent pas du tout. Je connais ma valeur et la concur-

Belkaïd doublement sanctionné
Le moins que l’on puisse dire est que Belkaïd n’a bénéficié d’aucune indulgence, ni de la part des membres de la commission de discipline de la CAF, ni de la part de ses dirigeants. Le défenseur de l’ESS a été suspendu de quatre matchs fermes. Cette suspension est assortie d’une amende de 5 000 dollars. Belkaïd ne pouvait donc pas jouer les trois prochaines rencontres comptant pour la phase de poules de la Coupe de la CAF (le TP Mazembe, le FUS Rabat et le CA Bizerte). C’est ce qui a pesé très certainement dans la décision de la direction du club de le libérer.

Velud : «Inch’Allah, il remplacera Aoudia»
Hubert Velud connaît Henaini, du temps où ce dernier portait les couleurs de Sedan. Il a vivement conseillé Hammar de le recruter. «Henaïni a exactement le profil de

rence ne me fait pas peur. Il me faut travailler très dur, pour espérer décrocher une place de titulaire. Je suis venu à Sétif pour gagner des titres et aussi atteindre certains ob-

jectifs,» nous a déclaré Henaïni, juste après la signature de son contrat. K. R.

Madoui : «Nous avons du pain sur la planche»
Pour ce qui est des éléments qui ont quitté le club, le coach sétifien nous a dit que pour lui, ils ne suscitent aucun intérêt. «Ils ne sont plus avec nous et il n’y a aucun intérêt à parler d’eux. Croyez-moi, nous avons beaucoup à faire avec ceux qui sont dans l’effectif. Le football est ainsi fait et tous les clubs de par le monde connaissent des départs et des arrivées. Pour ce qui est de l’équipe qui défendra les couleurs de l’ESS, elle sera de qualité. Pour cela, nous devons travailler, croyez-moi, nous avons du pain sur la planche.»

«Il nous faudra jouer plusieurs matchs amicaux»
Kheireddine Madoui nous dira, en ce qui concerne le programme de préparation : «Les premiers jours seront consacrés au choix des éléments qui composeront notre effectif. Le travail foncier proprement dit ne débutera que quand la liste des vingt-cinq joueurs sera arrêtée. Cela se fera très prochainement. Nous aurons le temps, de pouvoir superviser l’ensemble des joueurs et pour cela, il nous faudra jouer plusieurs matchs amicaux.»

Avec une toute nouvelle équipe
Madoui ne nous a pas caché que reconstruire une équipe demande une attention particulière : «Avec tous les départs et les arrivées qu’il y a eus, l’ESS se présentera au coup d’envoi du championnat avec pratiquement une toute nouvelle équipe. Nous espérons avoir le temps de donner une certaine cohésion au groupe et pour cela, il faut du temps et nous souhaitons ne pas en manquer. Nous avons, par ailleurs, bon espoir de pouvoir disposer de joueurs de qualité et d’une d’excellente moralité.» K. R.

La préparation commencera ce lundi
Le lendemain de leur arrivée à Sousse, les joueurs sétifiens débuteront la préparation proprement dite. Selon le programme préétabli, la première semaine sera totalement consacrée au travail foncier. Les joueurs seront pratiquement privés de ballon au cours de cette période.

Une surprise de taille : Lakhdhari libéré !
Pour une surprise, c’en est une ! Hubert Velud a informé les dirigeants qu’ils pouvaient libérer Lakhdhari. C’est le troisième défenseur central qui a été libéré, après Belkaïd et Mameri. Le joueur nous a semblé abattu et il nous dira qu’il accepterait de rompre son contrat, après avoir perçu ses arriérés financiers. vra Benchadi dans les prochains jours, la somme de 900 millions y sera mentionnée. Il faut dire que la direction doit au joueur 15 mensualités.

Lakhdhari «Je n’en veux ni
à Velud ni aux dirigeants»
C’est à partir de Biskra, où il réside, que Lakhdhari a répondu à nos questions, avec un sentiment d’amertume.

Près de 800 millions les frais du stage

Vers la promotion de Nemdil et Aroussi
La libération de Mameri, Belkaïd et Lakhdhari laisse penser que le secteur défensif sétifien connaîtra de profonds changements la saison prochaine. En plus de Mellouli et l’inamovible Benabderrahmane, deux nouveaux joueurs seront promus. Il s’agit du jeune Espoir Aroussi et du transfuge de Marengo, Nemdil.

Le choix devait se faire entre Benchadi et Lakhdhari
En réalité, Hubert Velud a laissé le choix aux dirigeants. Il leur dira que pour éviter un déséquilibre entre les lignes, un défenseur devait être libéré. Le coach sétifien précisera que le choix devait se faire entre Benchadi et Lakhdhari. La décision de garder Benchadi a été prise, vu le rôle qu’il joue au sein du groupe.

Zi Aoundou portera le numéro 17
Le Gabonais Zi Aoundou a effectué sa visite médicale, juste avant de signer son contrat. Juste après cette formalité, il demandera à ce que le numéro 11 lui soit octroyé. La réponse fut négative, car ce numéro sera floqué sur le maillot de Touahri. Qu’à cela ne tienne, il se contentera du 17, celui que portait Anab. K. R.

Le salaire de Benchadi sera revu à la baisse
Pour rester dans l’effectif, Benchadi aura à accepter certaines conditions. Il doit accepter une réduction de son salaire. Il aura aussi à faire l’impasse sur une partie de ses arriérés qui s’élèvent à 350 millions. Sur le chèque que rece-

Tout d’abord, quelles sont les nouvelles ? Elles sont bonnes au point de vue santé, mais le moral est assez bas. Je suis à Biskra, car le coach nous a accordé une journée de repos. Vous êtes au courant de votre libération... Absolument. Un dirigeant m’a appelé pour m’informer que je ne faissais plus partie de l’effectif et que je dois me rendre à Sétif pour discuter des modalités dans lesquelles se ferait la rupture de mon contrat. Quel est votre sentiment, après avoir appris que vous ne ferez plus

L’ESS effectuera son stage de préparationà El Kantaoui, dans la banlieue de Sousse. La direction du club a choisi comme lieu de résidence le complexe touristique El Mouradi Club. Les trois semaines passées dans ce complexe coûteront aux Sétifiens 800 millions de centimes. Cette somme est partie de l’effeccalculée pour une délégation tif ? de 40 personnes. Que voulez-vous que je vous dise ? Je m’attendais à Et pour ce qui être appelé pour négocier, est de l’avenir ? avant d’entamer la nouvelle Je dois dans l’immédiat saison. Je ne m’attendais pas procéder à la rupture de mon du tout à une telle décision. D’un autre côté, c’est le destin contrat. Cela se fera en présence de mon manager. C’est et nous devons nous y plier. lui qui tient aussi ma compJe voudrais ajouter quelque tabilité concernant mes arriéchose. rés financiers. Après, on Laquelle ? J’ai la conscience tranquille verra. Avez-vous des contacts car j’ai défendu honnêtement les couleurs de l’ESS. Je me d’autres clubs ? suis donné corps et âme sur C’est mon manager qui le terrain. Je voudrais vous s’occupe de tout cela. En ce rappeler que tout dernièrequi me concerne, je suis dans ment, j’ai accepté de faire le le flou pour le moment. Les déplacement à Bitam et choses seront plus claires même de jouer quelques midans quelques jours. nutes, en étant blessé. On vous laisse conclure... En voulez-vous à Je peux seulement vous dire que je ne garde que de quelqu’un en particulier ? bons souvenirs de mon pasAbsolument pas. L’entraîsage à Sétif. Je voudrais souneur a fait un choix en son haiter bonne chance à âme et conscience. Je ne lui en veux absolument pas. Il en l’équipe. Entretien réalisé par est de même pour les diriKheireddine Rouba geants.

10

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

e président Tiab s’est déplacé, avant-hier en France, pour des soins. Le chairman de la JSMB sera de retour, dans deux semaines. Pour rappel, le président béjaoui était déjà en France la semaine dernière pour les mêmes raisons, avant d’écourter son séjour pour regagner le pays, à la suite du décès de son frère aîné Sadek. Ce qui l'a poussé d’ailleurs à suspendre toutes les négociations avec les joueurs ciblés et l’entraîneur qu’il veut ramener, en prévision de la saison prochaine.

L

Tiab en France pour finaliser avec Rémy

Coup d’œil JSMB
Belgherbi récupérera la décision de sa libération demain
omme nous l’avons annoncé dans une récente livraison, l’attaquant béjaoui Belgherbi Abdelwahid, qui a signé un contrat de deux ans en faveur de la JSMB, a déposé son dossier auprès de la CRL, pour régulariser sa situation vis-à-vis de son club, l’ES Mostaganem en l’occurrence. Ce dernier n’a toujours pas récupéré sa lettre de libération. Joint pas nos soins, hier après-midi, le néo-attaquant de la JSMB nous a fait savoir que son cas était déjà réglé et qu’il devra se déplacer demain à Alger pour signer et récupérer la décision de sa libération. Cela lui permettra donc d’officialiser les choses avec sa nouvelle équipe et compléter surtout son dossier qui sera envoyé à la CRL après la signature de sa nouvelle licence avec la JSMB. Pour rappel, la direction de l’ESM ne doit pas moins de huit mois de salaires au joueur, ce qui l’a poussé d’ailleurs à déposer son dossier auprès de la CRL.

Ayant déposé son contrat auprès de la CRL

C

gueni durant les premiers six mois de la saison écoulée avant de quitter la JSMB pour aller jouer au MC Saïda à titre de prêt. Cela dit, que Megueni dont on a annoncé son retour à la JSMB pourrait ne pas rester aussi du fait que d’après nos informations il veut jouer dans un autre club. Bouziani hérite du 7 de Mehamha En plus de Belgherbi, son coéquipier à l’ESM, le milieu de terrain Khaled Bouziani portera le numéro 7 qui a été aussi porté par le milieu de terrain franco-algérien Saïd Mehamha qui a quitté la JSMB, avant la fin de la saison. D’ailleurs, son affaire n’a pas été réglée pour le moment, du fait que ce dernier a décidé de saisir la CRL pour réclamer ses arriérés. Bouziani est un meneur de jeu dont on dit beaucoup de bien et la direction ainsi que les supporters comptent sur lui afin de leur faire oublier Toufik Zerrara qui a opté pour le CSC.

Il reste quelques détails à régler

Comme annoncé par nos soins, le technicien français Patrick Rémy serait à 90 % le nouvel entraîneur de la JSMB. A en croire une source très proche du président, ce dernier, qui a déjà discuté avec Patrick Rémy, la semaine dernière, pourrait même rencontrer l’entraîneur, aujourd’hui ou demain, pour poursuivre les négociations. D’ailleurs, si tout se passe comme prévu, le coach se rendra à Béjaïa dans les tout prochains jours, pour finaliser. Dans le cas

contraire, la direction se rabattra sur l’autre piste, un entraîneur serbe, dont nous a parlé récemment Rachid Redjradj.

Les deux émigrés attendus en fin de semaine

En plus de Chalali qui devra concrétiser son transfert à la JSMB dans les prochaines heures,

Une semaine de préparation à Béjaïa
Avant de rallier la Tunisie, le 13 Juillet prochain, la formation béjaouie, qui reprendra le travail vendredi prochain au stade de l’UMA à 17h, devra d’abord effectuer une première semaine de préparation à Béjaïa. Une semaine de travail qui sera basée en principe sur une remise en forme et, surtout, l’adaptation durant les trois premiers jours, avant d’accentuer un peu la cadence pour entamer le premier cycle de préparation d’intersaison qui sera basé, dans son ensemble, sur le travail physique et technico-tactique.

Boukmacha
«Je suis décidé à réaliser

la direction attend aussi la venue de deux autres Franco-Algériens, le gardien Laurent Messara et un milieu de terrain dont l’identité n’a pas été divulguée. Ces deux joueurs sont attendus en fin de semaine à Béjaïa pour signer des contrats de deux ans, avant d’entamer les entraînements ce vendredi avec le groupe. S. A.

une saison meilleure que la précédente»

Boulaouidat ne viendra pas Il était l’un des joueurs pistés par le club de la JSMB, avant même qu’un accord ne soit trouvé avec Bouyousfi et Meddahi. En fin de compte, Boulaouidat le joueur de l’AB Merouana, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ne portera pas le maillot vert et rouge la saison prochaine, après que la direction eut pris la déCherifi cision de tourner la page, préférant drible la JSMB ainsi passer à autre chose, plutôt que continuer à tenter de trouver et signe au CAB un accord avec ce joueur pour Alors qu’il était attendu ce matin à Béjaïa qu’il opte en faveur du club pour signer un contrat de deux ans à la JSMB, le phare de la Soummam, alors jeune arrière gauche international des U20, Redouane Cherifi, ne jouera finalement pas à la JSMB qu’il n’a toujours pas réglé le la saison prochaine, du moment qu’il a signé au problème de sa libération avec CAB, hier dans l’après-midi. Il faut préciser que son club, ce qui a poussé, d’ailles responsables cabistes lui ont offert le leurs, les dirigeants de la JSMB à double de ce que la JSMB lui avait proécarter définitivement la piste de posé. ce jeune joueur. S. A.

Il portera le numéro 20 Désormais, Belegherbi, qui a signé deux ans à la JSMB, connaît déjà le numéro qu’il portera durant son passage à Béjaïa. En effet, parmi, les numéros qui lui ont été proposés, l’ex-attaquant de l’ESM a choisi le 20. Pour rappel, ce numéro a été porté par Mokhtar Me-

Pas de match amical durant la 1re semaine
Comme nous l’avons rapporté dans ces mêmes colonnes, la direction de JSMB veut jouer au moins cinq matches amicaux, durant le stage à Sousse qui débutera le 13 juillet prochain au complexe El Mourad- Kantaoui. Ainsi, la formation de la JSMB ne jouera aucune rencontre amicale avant de rallier la Tunisie. Pour boucler donc cette première semaine de préparation, le staff technique pourrait programmer un match d’opposition entre joueurs pour les mettre dans le bain avant de disputer les rencontres amicales en Tunisie mais aussi pour superviser quelques joueurs qui devront arriver la semaine prochaine, à Béjaïa, pour y subir des tests.

Les nouvelles recrues seront présentées juste après
Même si elle ne l’a pas fait pour le moment, la direction de la JSMB, qui a fait signer six nouvelles recrues cet été, compte quand même les présenter à la presse locale incessamment. Agoune, Bouziani, Belgherbi, Tatem, Meddahi et Bouyosfi qui regagneront la ville de Béjaïa, la veille de la reprise des entraînements, ainsi que les trois autres joueurs qui devront signer cette semaine, seront présentés donc juste le lendemain, c’est-à-dire le 6 Juillet prochain, avec les nouveaux maillots de la JSMB, à l’issue de la première séance d’entraînement de la même journée.

S. A.

Alors Nassim, comment passez-vous vos vacances ? Dans d’excellentes conditions. Après une saison de sacrifice et de travail, nous sommes en train de profiter des quelques jours de repos, avant de reprendre le chemin des entraînements. Toutefois, il faut dire aussi que la saison a débuté un peu trop tôt pour moi, car comme vous le savez déjà, le staff technique m’a établi un programme spécial pour cette période, à l’instar de mes coéquipiers, que je suis en train de suivre à la lettre. Comment vous sentez-vous actuellement ? Malgré une saison très chargée, je peux vous dire que je me sens très bien pour le moment. Ces jours de repos nous ont permis de bien récupérer de nos efforts, avant d’entamer la préparation pour la nouvelle saison. En tous les cas, je suis en train de maintenir la forme ces jours-ci en attendant la reprise. Justement, comment appréhendez-vous la reprise ? Ce sera avec un grand plaisir que je retrouverai mes camarades avec lesquels j’ai passé des très bons moments la saison écoulée. Certes, ce sera un peu dur après cette période de repos mais, on est obligés d’être à jour et préparer davantage la saison prochaine. Pensez-vous que la JSMB a les moyens de tenir le coup ? Heureusement, on a un bon groupe qui, d’ailleurs, est presque le même que la saison précédente et je pense c’est la chose qui fera notre force la saison prochaine. On fera le maximum pour réussir une bonne préparation, pour bien entamer le championnat. Je suis très persuadé qu’on fera mieux que la saison écoulée malgré la difficulté de la tâche. Ce sera, donc, une saison charnière qui nous attend mais avec le travail, on essayera de faire bonne figure. Qu’avez-vous à nous dire sur les nouvelles recrues de la JSMB ? Je ne suis pas au courant de qu’il s’agit

mais avant de dire quoi que ce soit sur les nouvelles recrues, on souhaite la bienvenue à ces nouveaux éléments qui renforceront l’effectif de la JSMB. Je suis persuadé qu’ils apporteront un plus à l’équipe. On essayera ensemble de réaliser une grande saison. Mais avec ces nouveaux joueurs, la concurrence sera encore plus dure… C’est une bonne chose pour la JSMB et pour moi. La concurrence pousse chaque élément à se donner à fond afin de gagner la confiance du coach. Personnellement, j’aime travailler dans ce climat de concurrence. Il n’y a que cela pour qu’on puisse s’améliorer. Donc, comme je viens de vous le dire, je suis en train de travailler d’arrache-pied pour convaincre par mon rendement le staff technique lors de la période de préparation. J’ai confiance en mes capacités et je ferai de mon mieux pour m’imposer. Quels sont vos objectifs avec la JSMB pour la saison prochaine ? J’espère qu’on réalisera une bonne saison. On fera le maximum pour satisfaire notre public qui attend beaucoup de nous, et pourquoi ne pas terminer la saison avec un titre, malgré qu’il soit un peu tôt de parler du titre et de la saison prochaine. Entretien réalisé par : S. A.

Recruté l’été dernier par la JSMB, le défenseur Mokhtar Megueni a décidé de quitter le club béjaoui, après avoir été marginalisé par le coach Michel, qui l’a rarement utilisé tout au long de la phase aller. C’est ainsi qu’il s'est cherché un challenge plus intéressant. La direction béjaouie a accepté de céder Megueni au MC Saïda. Toutefois, il est utile de signaler que ce joueur appartient toujours à la JSMB, puisqu’il jouait au Mouloudia de Saïda cette saison sous forme de prêt seulement. Même si la direction nous a confirmé son retour, Megueni, lui, qui a passé des moments très difficiles la saison écoulée laisse planer le doute, malgré tout, concernant son probable retour chez les Béjaouis. Il est attendu cette semaine à Béjaïa pour récupérer ses papiers Comme tout le monde le sait, Megueni est lié avec la JSMB jusqu’en 2014. Il ne pourra donc pas quitter le club béjaoui, sans l'aval de ses dirigeants. Ainsi, on croit savoir que le joueur compte se déplacer ses jours-ci à Béjaïa afin de rencontrer Rachid Redjradj pour le convaincre de lui délivrer ses papiers et aller tenter une autre expérience ailleurs. D’après nos sources, le boss béjaoui ne sera pas contre sa libération. Seulement, il lui a fait savoir qu’il devrait d’abord négocier. Saïda veut le garder, alors que le WAT s’intéresse sérieusement à lui Comme Megueni a réalisé une très belle phase retour avec le Mouloudia de Saïda, avec plus de 80 % de participation aux matches, les responsables de ce club, à leur tête le président Khaldi, veulent vraiment conserver ce joueur déjà formé au club. En plus de cela, il faut dire aussi que Megueni a reçu une offre très intéressante du président du WA Tlemcen, qui veut l’enrôler dès la nouvelle saison. Pour le moment rien n’est fait du moment que le joueur attend toujours la réunion avec les dirigeants de la JSMB, pour y voir plus clair. S. A.

Megueni pas chaud pour revenir

Prêté au MCS l’hiver dernier

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil USMH

11
Premier club à avoir entamé le stage de préparation

Bounedjah

Charef rassure

Ils se sont rencontrés à Témouchent

L’USMH affiche ses ambitions Ayant entamé la préparation de la nouvelle saison
avant tout le monde, la formation de l'USMH affiche déjà ses ambitions. Comme à l'accoutumée, la direction de l'USMH ne fait pas dans le recrutement de «stars». Ses dirigeants clament à chaque fois haut et fort que leur politique n'a jamais été de faire dans la surenchère. Preuve en est que le recrutement est basé, souvent, sur des éléments de divisions inférieures, et cela s'est confirmé une fois de plus cette saison. Une politique qui a porté ses fruits depuis, et l'ascension fulgurante qu'ont affichée ces mêmes éléments en est la preuve. Le dernier en date, Baghdad Bounedjah, qui a attiré la convoitise de plusieurs formations, ici en Algérie comme à l'étranger, en un court laps de temps. Il y a aussi cette stabilité du staff technique, puisque Boualem Charef restera le patron pour la sixième année consécutive.

Laïb : «Notre politique restera toujours la même»
Le président, Mohamed Laïb, dans une déclaration qu'il nous a accordée récemment, a réaffirmé que l’USMH ne changera pas sa politique concernant le recrutement : «Nous avons effectué un recrutement bien ciblé, selon les besoins définis par le staff technique. Nous avons choisi d'effectuer notre préparation ici au pays, pour des considérations d'ordre financier, nous n'avons pas les moyens des autres clubs.» Sur la reconduction de Charef, le premier responsable d'Essafra dira encore : «Les choses sont claires, Charef a carte blanche dans le domaine technique et je n'oserai jamais interférer dans ses choix.» L'intervenant affirme par ailleurs que l'objectif de son équipe pour la prochaine saison sera de faire autant, sinon mieux, que la saison passée. L'opération de prospection, organisée par la direction du club et prise en charge par le staff technique durant plusieurs semaines pour recruter des jeunes pour la catégorie espoir et senior, a donné satisfaction. Les joueurs retenus sont en train de passer l’un après l’autre au siège du club pour la signature de leur contrat avec l'USMH.

nquiet sur son avenir spo rtif tégorique de la part de Ch après s’être vu opposer un niet casa libération au profit de aref qui refuse d’entendre parler de l’Et de prendre le taureau par oile du Sahel, Bounedjah a décidé les son coach. Ainsi Bounedj cornes pour tenter de convaincre jusqu’à Témouchent. Au ssitôt arrivé sur le lieu du ah a décidé de faire le déplacement discussion avec Charef qui sta a d’emblée demandé à son ge, l’attaquant harrachi a eu une avec ses camarades tout joueur d’entamer l’e en la libération est assimilab lui faisant comprendre que cette démarche pri ntraînement se le à un boycott et donc a expliquer que ce contact du chantage. Bounedjah pour avoir ave a après son transfert raté à c l’Etoile du Sahel est une deuxième chance qui tenté de lui l’ES s’offre à lui, Tun is, la sai son passée. Les deux homme longue conversation et selo s ont eu n à Bounedjah qu'une solutides indiscrétions on croit savoir que Charef a pro une joueur. Selon notre source on serait trouvée et qui pourrait être au profit mis rigeants de l’USMH pou , on croit savoir que Charef attend de rencontre du r leur demander de revoir r les dià la Dans le cas contraire, il ser a dans l’obligation de lui hausse le salaire du joueur. souhaiter bonne chance. Bounedjah : «Si on veut que je reste, il faut revoir mon salai re à la hausse» «J'ai confiance en Interrogé juste après sa ren con tre avec Charef Bounedjah sem par les propos de son coa ce groupe» blait assez ch : «En effet, je viens jus nant mon avenir sportif et, te de discuter avec Chare rassuré Pour Haniched, l'autre membre du staff technique, f con m’a demandé de reprendrema foi, je peux dire que je me sens plus rassuré. Le cerl'USMH dispose d'un groupe parfaitement en mesure de coach l’entraînement tout en m’a ssu relever les défis qui se poseront à lui la saison prochaine. «Je trouvée. Je n’écarte pas la rant qu'une solution sera possibilité de rester si la ditrouve que nous avons une équipe composée de bons éléments. Il rection revoie mon salair y a le talent et l'expérience. Pour moi, ce groupe est capable d'ase à la hausse.» surer les objectifs du club la saison prochaine», déclare Haniched. Et d'ajouter : «La clé de notre réussite réside dans le travail A qu'on va accomplir au cours de cette période de préparation. On va donc se préparer en ne ratant rien de notre plan de Boumechra l’essai depuis travail.» L'ancien gardien de la sélection algérienne s’illustre en match quelques jours, estime par ailleurs que les moyens existent à Aïn Témouchent pour un travail foncier complet : d’application Benyettou séduit a déjà travaillé ici à Aïn Témouchent. En Il vient juste d’entamer les entraineProposé par un technicien qui travaille et ré- «On plus du fait que tous les moyens existent, les ments avec sa nouvelle équipe et, déjà, side dans la région de Témouchent, le jeune Begens sont hospitaliers. On se sent très à il laisse apparaître une bonne forme. En nyettou, qui a été mis à l’essai par Charef, est en l'aise dans cette ville, ce qui va nous pereffet, Salim Boumechra, qui a participé train de laisser apparaître des qualités certaines. mettre de faire du bon travail.»

I

Haniched

Ghellal (SAM) rejoint le groupe et entame les entraînements
Convoité par l'USMH et désirant porter les couleurs du club harrachi, Ghellal, le jeune défenseur du SAM, n'a pas attendu la libération de son club pour entamer les entraînements avec sa nouvelle équipe. Ce joueur a donc décidé de rallier la ville de Témouchent pour prendre part au stage avec les Jaune et Noir en attendant sa libération que la direction de l'USMH et celle du SAM, qui sont en négociations, trouvent un accord sur le montant de ce fameux sésame.

au match d’application organisé par Avant-hier soir, il avait séduit les membres du Charef avant-hier soir, a été l’auteur staff technique. Reste à savoir quelle sera la d'un doublé en plus d’une passe décidécision du premier responsable à la sive qui a permis à un de ses cobarre technique qui est le seul déciéquipiers de marquer. deur dans le recrutement.

La piste Tiza réactivée
ême s’il est satisfait de l’effectif «Je suis prêt à entamer les en place pour entamer le entrainements» championnat 2013-2014, le Joint par nos soins hier en milieu de coach harrachi se fait quelques soucis journée pour connaître ses intentions, pour le poste d’arrière gauche où BelTiza a déclaré : «Cela fait bien longkheir est pour l'instant seul et sans temps que j’ai été contacté pour un reconcurrent depuis la libération de crutement. Mais jusqu’à présent on n’a Mekioui. Charef, qui veut en fait com- pas avancé. Je suis un joueur d’un club bler le vide laissé dans cette partie du de Ligue1 et donc je n’ai pas besoin terrain, est toujours à la recherche d’être testé. Mais si Charef insiste à me d’un joueur évoluant sur le flanc voir à l’oeuvre lors d’un match amical gauche. Alors que le défenseur du pour avoir une idée plus précise sur WAT, Tiza, était le plus indiqué pour moi, je suis prêt à rejoindre directement un recrutement, ce joueur a finalele groupe en stage à Ain Témouchent.» ment refusé de passer les tests d’usage pour permettre à Charef de confirmer Deux tout le bien qu'il pense de lui. A titre de rappel, ce jeune avait, il ya une autres joueurs dizaine de jours, fait le déplaceconvoités ment jusqu’à El Harrach pour Selon un membre du staff technique la concrétisation de son transon croit savoir que deux joueurs évoluant fert, mais comme il lui a été demandé de passer les tests, il sur le flanc gauche devraient arriver à Témouchent pour y subir des tests. Leur arest reparti. Mais on vient rivée est prévue dans les prochaines d’apprendre que le staff techheures. Ils seront probablement tesnique a décidé de le rappeler tés lors du match amical prévu pour entrer directement en ce mardi. stage. Tiza devrait être là dans les prochaines heures.

M

autre saison sous les couleurs de l’USMH. Du moins c’est ce que l’on peut en déduire après sa décision de reprendre les entraînements et de rejoindre ses camarades en stage à Aïn Témouchent. Cependant, si les choses semblent claires quant à l’intention de Limane de remplier, il est certain que cela ne se fera pas sans certaines conditions que Limane a bien expliquées à son coach lors de leur rencontre, avant-hier à Témouchent. Quelles sont ces conditions ? D’abord une révision à la hausse de son salaire, de même qu’il souhaite jouer plus souvent que la saison passée et donc de voir Charef lui accorder plus de temps de jeu. Limane devra revoir le président Laïb après le stage pour lui demander une révision de son salaire, ainsi que le payement rapide des trois mensualités restées impayées depuis le mois d'avril dernier. Normalement, un accord définitif devrait être trouvé avec le président Laïb concernant le problème financier. Ainsi donc Limane a décidé de mettre fin à son boycott qui a duré plus de dix jours.

L

Limane partant pour une autre saison imane, le jeune gardien de buts, est partant pour une

Benfetta (pdt du SAM) : «Ghellal sera cédé au club le plus offrant»
Pour connaître les intentions de la direction du SAM concernant le joueur Ghellal qui se trouve déjà en stage à Témouchent avec l'USMH, nous avons joint, hier matin, le premier responsable du club de Mohamadia qui a été très clair concernant la libération de son joueur : «Ghellal est toujours lié par contrat avec le SAM et il s'avère qu'il y a des clubs qui sont intéressés par ses services. De notre côté, on ne s'opposera au transfert de notre joueur s'il est décidé à partir mais il sera cédé au club le plus offrant.»

«Je suis revenu pour Charef»

Joint par nos soins hier matin pour savoir ce qu’il a été convenu avec Charef, Limane a refusé tout commentaire concernant le contenu de sa discussion avec le premier responsable à la barre technique de l'USMH. «Excusez moi, mais je ne peux faire aucun commentaire là-dessus. Ce sont des choses confidentielles entre Charef et moi. Et puis, je ne vois pas à quoi cela va servir d'étaler dans la presse ce qui a été convenu entre le coach et moi», déclare le jeune gardien harrachi avant d'enchaîner : «Tout ce que je peux dire c’est que je suis revenu pour l’entraîneur et je peux aussi vous dire que je suis satisfait de ma rencontre avec Charef qui a promis de revoir certaines choses.»

La famille Saouli est très heureuse d’annoncer la réussite de leur fille, Ahlam , à l’examen du BEM qu’elle a décroché avec une moyenne assez bonne de 12/20. Son papa, Messaoud, sa maman, ainsi que toute la famille Saouli lui souhaitent un bel avenir avec beaucoup d’autres réussites dans son cursus secondaire et universitaire.

Félicitations

12

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

. Ighil, qui a fait sa première apparition médiatique hier, en conférence de presse qu’il a animée avec le P-DG Sbaïhia et le président Medouar, a débuté son discours en disant qu’il est revenu à sa maison comme tous les entraîneurs ayant l’opportunité de driver cette équipe. Il reconnaît que les conditions de travail et l’entourage incitent tout technicien à replonger pour de nouvelles aventures. Selon lui, il est revenu pour achever le travail qu’il avait déjà entrepris dans cette équipe, en l’améliorant sensiblement : «Je suis revenu pour terminer ce que j’ai commencé, en dépit du titre de champion que nous avons arraché. Comme mon travail n’était pas achevé, car on pouvait faire mieux, je suis persuadé qu’on pouvait bien arracher un deuxième titre l’année d’après, si j’y suis resté. D’ailleurs, c’est pour cette raison que je suis revenu et terminer l’aventure avec l’ASO, en réalisant d’autres objectifs.»

M

Ighil «Je suis revenu pour terminer
ce que j’avais commencé»
contraire, Mohamed Benchouia est un ami, et je tenais à ce qu’il continue le travail avec nous, car on est complémentaires. Mais comme il veut tenter une expérience personnelle, je ne pourrai m’opposer à ses ambitions. Sincèrement, je souhaiterais qu’il revienne sur sa décision, du moment que Lamine Kébir restera avec nous. J’ai déjà travaillé avec Benchouia et j’aimerais bien qu’il continue l’aventure avec nous pour former un staff solide cette saison.» «On se concerte sur le recrutement» Concernant le recrutement et la responsabilité de l’entraîneur sur les joueurs ciblés, Medouar et Ighil étaient clairs, en disant qu’ils sont en parfaite coordination sur chaque nom. Ighil était d’accord sur les joueurs ciblés par la direction. Les deux responsables et Ighil évoquaient souvent les meilleurs éléments capables d’épouser la nouvelle politique de l’équipe, pour renforcer les différents compartiments. «C’est un nouveau challenge pour moi» En évoquant son objectif, Ighil a dit : «C’est un nouveau défi pour moi. Contrairement au premier que j’avais réussi avec l’ASO, cette fois-ci, il sera plus compliqué car il faut, avant tout, bâtir une nouvelle équipe composée essentiellement de jeunes, afin de créer une dynamique de résultats. Ainsi, cette mission me motive beaucoup. Pour la concrétiser, il faut que tout le monde contribue à l’effort, pas seulement moi. Ainsi, j’ai besoin de tous ceux qui peuvent donner un plus à l’équipe.» «Je connais 99 % de l’effectif» «Je connais presque tout l’effectif de l’équipe, que ce soit les anciens ou les nouveaux que je voyais quand ils étaient en catégorie à l’ASO. Aucun ne m’est étranger, c’est pour cette raison que je me sens à l’aise de travailler avec cette mixture.» «Les jeunes sont la force, mais les anciens sont indispensables» Le technicien de l’ASO a donné aussi son avis sur la composante actuelle : «Il y a une mixture de joueurs, en grande partie des jeunes qui seront la force de l’équipe cette saison et les saisons à venir. Mais il ne faut pas oublier qu’on ne peut bâtir une équipe avec des jeunes seule«Je savais que j’allais revenir un jour» Ighil savait qu’il allait un jour ou l’autre revenir à l’ASO. Ainsi, il n’attendait seulement que ses conditions s’améliorent, d’autant plus que sa relation avec le président Medouar demeure toujours solide. En plus, même les supporters lui étaient reconnaissants, par rapport notamment au travail qu’il avait accompli durant son passage à Chlef. «J’insiste pour travailler avec le staff actuel» Les Chélifiens s’inquiètent du sort du staff actuel, et Meziane Ighil était clair làdessus : «J’insiste pour travailler avec le staff technique en place ; je ne suis pas venu à Chlef pour chasser quiconque, au

Coup franc ASO

Publicité

13

ment, car la présence des expérimentés assure la stabilité, c’est pour ça qu’on a gardé l’ossature de l’ASO en préservant les joueurs de valeur.»

«On commencera le 3 juillet» Meziane a assuré que les préparatifs débuteront le 3 juillet prochain, mercredi prochain. Avant l’entame, une réunion est prévue avec les joueurs. Le premier stage s’étalera sur deux semaines de travail intense. «On aura 4 ou 5 nouveaux joueurs avant la préparation» Au sujet des joueurs à recruter, Ighil dira que cinq nouveaux joueurs seront avec l’ASO. Il estime que l’équipe aura besoin d’un troisième gardien de but, de deux milieux de terrain et de deux attaquants. D’ailleurs, ces joueurs devront rallier le groupe dans les jours à venir, car il veut boucler ce volet au début de la préparation, pour ne pas avoir de retardataires. «L’objectif est une chose, la réalité en est une autre» Quant aux chances de l’équipe cette saison, Meziane répond intelligemment : «On laisse les grosses cylindrées aux forts budgets jouer les premiers rôles, quant à nous, on vise une place honorable. Et c’est le terrain qui tranchera. Chez nous, on ne peut cibler un objectif. En effet, une équipe du titre peut jouer le maintien et l’inverse peut se produire aussi. On ira doucement avec ce groupe pour voir plus clair au cours de la compétition ce qu’il a dans le ventre.» Ahmed Feknous
Meliani et Menacer Chélifiens Quant aux deux FrancoAlgériens, Karim Meliani et Nacer Menacer, dont parlait la direction, ils devraient être présents mercredi prochain pour signer leur contrat et entamer les préparatifs. Le premier jouait en demi-défensif à Amiens et Red Star. Il est né le 3/07/1987. Le second s’est produit dans plusieurs clubs de L2 française, en sa qualité de milieu offensif. Langoualama et Samson, les deux Africains Quant aux deux Africains, Medouar nous a déclaré que les deux Gabonais sont Johan Langoualama et Mbingui Samson, évoluant tous les deux au Manga Sport. Ces deux éléments seront aussi présents mercredi. Leur club les libérera pour l’ASO dans les jours à venir. Premier stage du 3 au 18 juillet Le premier stage de la saison se déroulera à Chlef, au centre du CNFD, à partir du 3 juillet. Ainsi, une réunion est prévue avec les joueurs avant de rentrer dans l’hôtel. Ce regroupement s’achèvera le 18 juillet. Ensuite, les joueurs bénéficieront de deux jours de repos, avant de s’envoler le 20 juillet à Casablanca, pour le second stage, à Bouscoura. Un adjoint de la maison Selon le président Medouar, si Benchouia campe sur sa position de partir, l’adjoint d’Ighil sera un enfant du club, comme le veut la tradition, qui a toujours travaillé avec un adjoint local. Lamine Kebir restera dans le staff Finalement, Lamine Kebir est revenu à de meilleurs sentiments. Ainsi, il a manifesté son envie de continuer la saison avec l’ASO. En attendant de convaincre Benchouia, Lamine Kébir a finalement cédé à la pression de la direction, laquelle lui a demandé de rester, surtout qu’Ighil le voulait à ses côtés.

«J’étais forcé de partir» Quant aux causes de son départ de l’ASO, après avoir obtenu le titre de champion, Ighil a répondu : «Beaucoup de gens pensaient que j’avais des problèmes avec les membres de la direction ou les différents staffs, mais la cause en est autre. D’ailleurs, seul le président Medouar connaît les vraies raisons de mon départ, évidemment contre mon plein gré. Je ne pouvais en dire plus, car cela touche ma vie privée. Mais ce que les supporters devraient comprendre, c’est que j’ai laissé mon cœur à Chlef en quittant de force cette équipe.»

PUB

Le Buteur du 30-06-2013

Le Buteur du 30-06-2013

14

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup ferme MOB JSS Le stage

d’intersaison à Kahrama a direction de la JS

Rencontre dirigeants - Rahmouni aujourd’hui
près que la situation a été débloquée, jeudi dernier, avec l’entame de l’opération de recrutement, quand la commission de gestion provisoire a négocié avec trois joueurs qui ont donné leur accord de jouer au MOB, les choses sérieuses commencent pour les membres de cette commission avec les démarches nécessaires pour permettre à l'équipe de se préparer dans la sérénité pour la nouvelle saison. De ce fait, une rencontre importante est programmée pour la matinée d’aujourd’hui où il sera question d’évoquer plusieurs points liés à l’avenir de l'équipe, notamment le

A

programme de la préparation, le stage d’intersaison et le volet recrutement. De ce fait, les membres de la commission tenteront de tracer un programme de préparation avec le responsable de la barre technique, sachant que la reprise des entraînements est fixée à mercredi prochain.

Le programme de la préparation au menu

Ainsi donc, comme on s’apprête à reprendre le travail après plusieurs semaines de repos et surtout de flou, aujourd’hui, le coach Rahmouni et les membres de la commission de gestion provisoire, installée la semaine dernière, auront à évoquer le programme de la préparation qui sera adoptée à

Le renforcement de la barre technique sera évoqué
En plus du programme de la préparation qui aura une grande part dans les discussions, il sera aussi question du volet de la barre technique après que le coach Rahmouni a émis le vœu de ramener

partir de cette semaine pour assurer une bonne préparation en prévision de la nouvelle saison qui débutera, pour rappel, le 24 août prochain. Le staff technique aura à tracer le programme qui sera mis en place avec une première partie de la préparation à Béjaïa avant de se déplacer à l’étranger pour un stage de quelques jours, dont le lieu n’a pas été encore déterminé.

Rahmouni proposera une deuxième liste de joueurs

un adjoint et proposé le nom du coach de la formation de la JS M'chedallah, pour le seconder à partir de la saison prochaine aux côtés de Fawzi Moussouni et le coach des gardiens, Tairi. La question sera ainsi définitivement tranchée.

Au cours de cette réunion entre les dirigeants et le staff technique, Mourad Rahmouni aura à proposer aux dirigeants une autre liste de joueurs de qualité et d'expérience susceptibles de venir renforcer son effectif. Yugurtha A.

Le stage d’Alger commencera le 13 juillet

Saoura a finalement choisi le complexe sportif de Kahrama, au Maroc, pour effectuer le stage d’intersaison. D’après le président du club Mohamed Zerouati, le club s’envolera pour le royaume chérifien à partir du 25 juillet prochain, pour y rester deux semaines et rentrer au pays le 8 août. Ce sera donc la deuxième fois que la formation sudiste va effectuer son stage de préparation avant le début du championnat au Maroc, comme c’était le cas la saison passée, où l’équipe a préparé sa première saison en Ligue 1, au complexe Willness de Bouskoura (30 km de Casablanca). La réunion entre le staff technique, à sa tête Amrani, et la direction du club a permis à l’entraîneur Abdelkader Amrani d’arrêter le programme de la préparation avant l’entame du nouvel exercice, le 24 août prochain.

L

Bouchebah aurait discuté avec Merbah hier 
Ayant déjà négocié avec Abdelmalek Merbah depuis maintenant quelques semaines à propos de son transfert au MOB, le porteparole de la commission de gestion provisoire, en l’occurrence Mustapha Bouchebah, aurait fait le déplacement hier à Alger pour rencontrer l’ex-défenseur de la JS Saoura à propos de son transfert et tenter de le convaincre d’opter pour le MOB d’autant plus que ce dernier est très convoité sur le marché avec notamment les offres qu’il a reçues de la JSK et du CRB.

Kara Mohamed opte pour le club  

Décidemment, les dirigeants du MO Béjaia semblent décidés à faire leur marché du coté de l’USM Alger. En effet, après avoir déjà engagé les deux joueurs à savoir Yettou et Betrouni qui ont déjà finalisé avec la direction du club en attendant la signature de leurs contrats, c’est au tour de portier espoir à savoir Kara Mohamed d’opter de son côté pour le MOB où il a tout réglé avec les dirigeants. Ce dernier devrait parapher son contrat après le retour d’Azerbaïdjan à l’occasion de sa participation avec l’équipe nationale militaire à la Coupe du monde qui débutera le 02 juillet prochain. 

Betrouni «On doit se montrer à la hauteur»
En attendant de parapher son contrat dans les prochains jours après que la direction du club a finalisé avec lui, le jeune défenseur de l’USM Alger, Betrouni Mohamed Rédha, affirme dans cet entretien qu’il est ravi de rejoindre le MOB avec lequel il compte réussir un bon parcours, sachant que le club possède un nombreux et exigeant public, ce qui lui impose d’être à la hauteur.
Vous avez rencontré les dirigeants du MOB concernant votre transfert, qu’en est-il au juste ? Effectivement, après avoir été approché par les dirigeants qui ont sollicité mes services, et après concertation avec les dirigeants de l’USMA, je me suis déplacé à Béjaïa où j’ai eu une discussion avec les dirigeants à propos des modalités de mon transfert au MOB, et où un accord a été trouvé. Donc, vous serez béjaoui la saison prochaine, n’est-ce pas ? Evidemment, étant donné que nous avons réglé tous les détails avec la direction du club, je peux dire que je serai béjaoui en attendant la signature de mon contrat dans les prochains jours. Pour cela, j'attends que les deux directions trouvent un accord sur la durée du prêt pour me permettre de parapher le contrat et, par là même, officialiser ma venue au MOB. Êtes-vous intéressé par le challenge avec cette équipe du MOB ? Bien sûr que je suis intéressé par ce challenge étant donné que je me suis déplacé pour les négociations. D’ailleurs, c’est un nouveau promu en Ligue 1 après plusieurs années d’attente et c’est un honneur pour moi de porter les couleurs de cette équipe pour sa première année parmi l’élite. J’espère que je serai à la hauteur des attentes et honorer mon contrat. Avez-vous une idée sur l’équipe ? Oui, je connais bien l’équipe, je sais aussi que le MOB est un club populaire, comme je connais le coach Rahmouni. Cela va me pousser à faire de mon mieux pour être à la hauteur et surtout donner un plus à l’équipe, car je sais bien que les fans attendent beaucoup de nous, et j’espère qu’on ne va pas les décevoir. Mieux encore, je crois que cette équipe nous permettra d’avoir encore plus d'occasions de jouer et d’avoir de la compétition dans les jambes. Et qu’en est-il de vos objectifs ? Comme tout joueur, j’espère que je serai à la hauteur des attentes et surtout donner un plus à cette équipe. On veut réussir dans ce club et réaliser un bon parcours pour sa première année en Ligue 1 et aussi atteindre les objectifs tracés. Certes, ce ne sera pas facile, mais je suis convaincu qu’on pourra réussir. Entretien réalisé par Yugurtha A.

Par ailleurs, le deuxième stage qui sera programmé à Alger commencera le 13 juillet prochain, juste après la fin de la première période de préparation qui a déjà débuté le 27 juin passé à Béchar et se terminera le 11 juillet prochain. La deuxième phase de préparation sera effectuée à l’hôtel Mehdi de Staouéli, entre le 13 et le 24 juillet, avant de prendre l’avion vers Casablanca, pour entamer la troisième période de préparation. Pour rappel, le coach Amrani veut programmer 3 matchs amicaux à Alger pour connaître la forme de ses joueurs avant de partir au Maroc. B. G. 

La première recrue de ce mercato estival devrait être l’ex-attaquant de la JSK et de la JSMB, Rafik Boulaïncer, qui devrait parapher son contrat aujourd’hui dimanche après sa discussion avec le porte-parole de la commission de gestion provisoire, Bouchebah, il y a de cela une semaine. D’ailleurs, un accord a été trouvé et le joueur attend la signature de son contrat pour officialiser sa venue au club. 

Boulaïncer paraphera son contrat aujourd’hui 

En attendant la décision que prendra le coach Rahmouni après sa réunion avec les dirigeants aujourd’hui, il est fort probable que la formation du MO Béjaïa effectuera son stage d’intersaison au Maroc. Cela dit, la décision devrait être prise à l’issue de la réunion prévue ce matin puisque les deux parties auront à discuter aussi du programme de la préparation ainsi que de la liste des joueurs à recruter au cours de cette période des transferts. La reprise est fixée au 3 juillet prochain au stade de l’UnitéMaghrébine. 

Le stage pourrait avoir lieu au Maroc

Une amende de 50 000 DA aux absents 

Vu le nombre élevé des joueurs absents lors de la  séance de la reprise, la direction des Jaune et Vert a décidé d’infliger une amende de 50 000 DA à chaque joueur. Pour le moment, 5 joueurs n’ont pas encore rejoint le groupe à Béchar, parmi eux, Toubal, Berbari, Beldjilali, Belkhir et Hamzaoui.

Merbah va signer au MO Béjaïa 

Ayant émis le vœu de revenir au club après une expérience ratée avec l’ES Sétif et un petit passage au NA Hussein Dey, l’attaquant Yaya entreprend de se charger de sa libération, comme il lui a été demandé par les dirigeants. De ce fait, on apprend que le joueur s’est déplacé hier à Sétif, pour demander au président de l’ESS sa lettre de libération.

Yaya a demandé sa libération aux dirigeants de l’ESS  

Afin d’accélérer les démarches et assurer un bon recrutement dans les plus brefs délais, on croit savoir de sources bien informées que les joueurs émigrés convoités par le club et proposés par le manager Beknadj sont attendus cette semaine pour négocier avec la direction du club et officialiser probablement leur transfert, surtout que le coach Mourad Rahmouni s’est montré convaincu par leurs qualités et tient à les engager. 

Les joueurs émigrés attendus cette semaine 

D’après une source proche de l’ex-défenseur central de  la JSS, Abdelmalek Merbah, ce dernier va signer un contrat de deux ans avec le nouveau promu, le MO Béjaïa, à son retour d’Azerbaïdjan, où il est appelé à participer à la Coupe du monde militaire avec la sélection militaire algérienne. Malgré l’offre qui lui a été faite dernièrement par la JS Kabylie, Merbah a pris la décision de joindre les Crabes. 

Lors de la réunion des membres de la commission de gestion provisoire, jeudi dernier, il a été question d’évoquer le cas des abonnés pour une meilleure organisation. De ce fait, on a appris que les dirigeants ont décidé que la tribune officielle soit réservée aux détenteurs de cartes d’abonnement la saison prochaine, dont le prix est de 20.000 DA. Une manière de faire une bonne recette et permettre au club de faire face aux dépenses.

La tribune officielle sera réservée aux abonnés

Un attaquant africain dans le viseur  

Un élément qui avait été  proposé par un manager tunisien, lors du marché hivernal, est de nouveau dans le viseur du club sudiste. Son manager s’occupe des contacts entre le club et le joueur, a-t-on appris de source sûre et cet attaquant va effectuer des essais avant de signer son contrat. B. G.

Y. A.

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup de poignard CRB

15
Afin de récupérer sa lettre de libération
GL’on s’attend à ce que Hamza Zedam G rencontre le premier responsable du Mouloudia Boumella aujourd’hui au sujet de sa lettre de libération. Il comptait régler ce problème jeudi passé mais la démission de Abdenour Kaoua a tout retardé. Il espère donc pouvoir régler cela aujourd’hui avec le nouvel homme fort du MCA. Il est à noter toutefois que le joueur risque de filer entre les mains des dirigeants du CRB, car d’autres clubs s’intéressent à lui, à l’image de nouveau promu, le CRB Aïn Fekroune et le MCO. Zedam préfère rester à Alger et donne la priorité au Chabab, mais la latence dont fait preuve la direction du CRB risque de le décourager, tout comme Hamza Heriat qui ne comprend pas trop les tergiversations des responsables du Chabab. GUn autre joueur vient d’être proposé G aux dirigeants du CRB. Il s’agit du latéral gauche de l’USM Bel Abbès, Benharoune. Mais les dirigeants n’ont pas souhaité entrer dans le vif du sujet avec le joueur, même si ce dernier est libre de tout engagement. Ils attendent en effet l’arrivée de Gamondi qui doit prendre des décisions concernant le recrutement. GLe défenseur de l’ASO, Aouamri, est G lui aussi pressenti pour renforcer la défense des Belouizdadis. Le joueur a confirmé les contacts avec le Chabab, même s’ils ne sont pas officiels, mais il nous a indiqué qu’il est très intéressé par l’idée. Il paraît également que son nom est parmi les priorités pour occuper le couloir gauche de la défense même si on a fait accéder un arrière gauche des U21, Bencherifa en l’occurrence, qui joue à ce niveau. GLe défenseur Merbah, qui a attendu à ce que Mokhtar Kalem le relance pour finaliser les négociations avant son déplacement avec la sélection militaire vers l’Azerbaïdjan, semble s’éloigner du CRB. Sa venue est presque écartée, puisqu’il s’est envolé hier avec la l’EN militaire sans que Kalem le contacte une nouvelle fois. Le joueur aurait compris que le direction du CRB ne pourra pas satisfaire ses exigences.

Alors que son départ au MCEE se précise

Ousserir complique la vie aux dirigeants

Zedam aujourd’hui chez Boumella

N

ous indiquions, il y a une semaine, que Nassim Ousserir avait signé au MC El Eulma, ce que le gardien belouizdadi a démenti en long et en large, mais avec le temps, les responsables du CRB semblent se rendre compte qu’Ousserir s’est bel et bien engagé avec El Eulma en signant un précontrat, selon les informations qui leur sont parvenues. Cela les a mis dans une situation des plus compliquées, sachant que le portier du Chabab, qui se trouve en ce moment en vacances en Turquie, avait déclaré que sa décision de quitter le CRB était irrévocable.

El Eulma confirme son arrivée
Pendant ce temps-là, la direction du MCEE indique qu’Ousserir est attendu, aujourd’hui à El Eulma, pour le présenter de manière officielle à la presse, après avoir annoncé, il y a une semaine, son arrivée chez les Babiyas. Les responsables d’El Eulma avaient précisé, aussi, que toutes les modalités du transfert du gardien du CRB avaient été finalisées. Cette annonce a été faite au moment où le concerné niait avoir signé quoi

que ce soit au Mouloudia d’El Eulma et qu’il n’avait pas obtenu sa lettre de libération. Effectivement, c’est ce que confirment les dirigeants du CRB qui font savoir que leur gardien doit se présenter à la direction du club pour négocier son départ s’il le souhaite et que sa lettre de libération ne lui avait jamais été délivrée. C’est le refrain que ne cessent de répéter les dirigeants du CRB, à chaque fois qu’un joueur sous contrat annonce son départ, comme s’ils oublient que cela fait un an que leurs joueurs ne sont pas payés et qu’ils ont le droit de partir sans se retourner, car ce sont les règlements qui le stipulent. Mais apparemment, les responsables du Chabab veulent pousser Ousserir à renoncer à son dû, en contrepartie de sa lettre de libération.

leur gardien est en possession de chèques de garantie qu’il pourra brandir à tout moment, pour les mettre devant le fait accompli. Ils lui ont demandé plusieurs fois de les restituer, ce qu’il a refusé de faire, avant que la direction ne procède à la régularisation de la situation des joueurs, une opération que tout le monde attend depuis huit mois.

Benharoune proposé

Kara ou Naïli pour le remplacer
De toutes les manières, au CRB, on a fini par se rendre à l’évidence qu’Ousserir quittera à coup sûr le Chabab et personne parmi les responsables du club ne peut le retenir ou lui faire changer d’avis. En fait, on ne peut le convaincre de rester. C’est pour cela qu’on a commencé à lui chercher un remplaçant, et parmi les noms qui ont circulé ces deux derniers jours, celui du gardien des U21 de l’USMA, Kara, actuellement avec la sélection militaire qui s’apprête à prendre part à la Coupe du monde militaire, et celui du CABBA, Naïli, au moment ou d’autres pensent à récupérer le jeune Hamza Dahmane pour seconder Ahmed Chouih. F. A.

Aouamri veut jouer au CRB

Il pourrait exhiber les chèques de garantie
Selon notre source, Ousserir ne compte pas saisir la Commission de résolution des litiges, car il n’en aura pas besoin, s’il veut obtenir sa lettre de libération. Il s’est montré, en effet, disposé à renoncer à ses salaires, mais ce que les dirigeants redoutent, c’est que

G

Merbah s’éloigne

Pas de stratégie dans la commission de recrutement
En plus du problème financier qui ne met pas les dirigeants dans une position de force pour négocier, il semble qu’on est en train de faire un peu n’importe quoi au niveau de la commission du recrutement que président Mokhtar Kalem et Malek Réda. On nous fait savoir, en effet, qu’il n’y a pas de stratégie claire dans le recrutement et que l’on contacte des joueurs sans que les autres membres ne soient au courant, ce qui a fini par créer des tensions au sein de ladite commission du recrutement. C’est ce qui aurait retardé davantage la venue de certains éléments qui se méfient encore de la situation du club de Laâquiba.

date 30 juin pour La direction avait fixé la payer les joueurs

pour régularise avait pris à leur encontre rs arriérés prendra fin aujourd’hui. L’heure leu de ent em procéder au pai à partir de ce matin, à Tous les joueurs seront, ère pour voir si de vérité arrive en effet. doit se manifester la premi l’écoute de la direction qui ses engagements ou non. Sachant que les elle a pu tenir cette fois-ci t pour ne pas reprendre les entraînements mo joueurs se sont donné le ne seront pas payés. Les dirigeants étaient ils qu’ t tan rdi ma ce vus lliard de centimes, pré montre pour réunir 1,5 mi la tre con rse de aux clubs prol’ai r entrés en cou pou S MJ le e versée par une somme qui devrait êtr direction n’a pas le droit de payer les joueurs la les responsables du fessionnels, sachant que aujourd’hui en tout cas si ra ver On . ent arg de cet . sse me pro r leu CRB ont tenu

ille u ’h rd u jo u a e ir xp e i e la qu’ é ent d gem nga e Le l’ et b direction du Chaba et Le délai que s’est donné la r leur situation financière

Face à l’incapacité des responsables à trouver des solutions

Les supporters se mobilisent
ace à la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui le CRB et devant l’incapacité de ses dirigeants à trouver la moindre solution à tous les maux dont souffre le club, les supporters ont décidé de réagir, après avoir laissé vainement le temps aux responsables de trouver une issue à cette crise. A l’heure où nous mettons sous presse, aucun dirigeant n’est capable de dresser la liste de l’effectif du CRB, car aucun joueur n’est sûr de rester, ni nouvelle recrue, pas d’entraîneur et pas de date de reprise des entraînements. C’est donc la rue, représentée par les supporters des plus fidèles, qui a décidé de réagir. L’on se rappelle qu’au mois de mai, les supporters avaient pris une louable initiative pour protester contre la mauvaise gestion de leur club en saisissant les hautes autorités de l’Etat afin qu’elles viennent en aide à leur club. Aujourd’hui, les mêmes supporters ont décidé de monter au créneau pour faire entendre leur voix d’une manière plus civilisée, afin de sensibiliser tout le peuple du CRB qui doit prendre les choses en main, avant qu’il ne soit trop tard. Ils ont décidé de rédiger une lettre de sensibilisation et d’accrocher un drapeau aux balcons.

F

La direction ne doit recruter que cinq joueurs
Cela dit, il semble que les dirigeants sont d’accord sur un point, c’est de ne pas recruter plus de cinq joueurs. Les postes à pourvoir sont : l’axe central de la défense, les deux couloirs droit et gauche avec deux défenseurs latéraux, un milieu de terrain et un attaquant de pointe. Sachant que le CRB ne dispose que de six licences vierges, après avoir promu cinq joueurs des U21 sur demande de l’ancien entraîneur Fouad Bouali. A ce sujet, on craint que le nouvel entraîneur ne soit pas d’accord, ce qui risque de remettre tout en question.

es supporters, s’ils sont très inquiets par rapport à la situation de leur club, attendent tout de même avec impatience l’arrivée de Miguel Gamondi prévue aujourd’hui ou au plus tard demain. L’ex-entraîneur du Chabab aurait retiré son visa d’entrée pour l’Algérie, mais son arrivée n’est pas encore fixée, en raison du plan de vol qu’il va prendre. Entretemps, les responsables du club tablent sur l’arrivée de l’Argentin qui pourrait constituer une première étape dans le dénouement de la crise et envisagent de conclure avec lui le plus vite possible, en lui donnant carte blanche sur la gestion de l’effectif de l’équipe. Il est à rappeler que la reprise des entraînements est prévue ce mardi à Bouchaoui.

Gamondi arrivera aujourd’hui ou demain

L

F. A.

On le mettra au courant de tout Lors des négociations avec Gamondi, la direction compte lui dresser un tableau détaillé sur la situation du CRB, en ne lui cachant rien. Les dirigeants vont tout lui dire selon nos informations et vont lui laisser le choix de choisir le groupe avec lequel il compte travailler. Ils lui dresseront la liste de l’effectif actuel et celle des nouveaux joueurs avec lesquels on est en contact et c’est à lui de trancher ce volet. C’est la raison pour laquelle on temporise un peu pour conclure avec les éventuelles recrues.

Ils condamnent la politique du deux poids deux mesures et dénoncent les anciens dirigeants Les supporters condamnent, par ailleurs, le silence de certains ex-dirigeants qui, il n’y a pas longtemps, se battaient pour prendre la présidence du club, et aujourd’hui, face à cette crise, ils rasent les murs et se font très petits en fuyant leurs responsabilités. «Ces personnes, qui disaient qu’ils avaient le CRB dans le sang, on ne doit plus les voir au stade ou parler du club, ce sont des lâches», nous disent certains supporters influents au club. En même temps, ils tentent d’attirer une nouvelle fois l’attention de l’Etat qui doit regarder en direction de ce prestigieux club, en condamnant également la politique du deux poids deux mesures, puisque des clubs ont été pris en charge par des sociétés étatiques et d’autres non. Les fans du Chabab restent, néanmoins, réalistes. Ils savent qu’il sera difficile de sortir le club de cette crise, au moment où toutes les équipes vont reprendre les entraînements. F. A.

16

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Solinas nouvel entraîneur
«Une merveilleuse ville comme Oran doit retrouver son Mouloudia»
car l’effectif n’est pas encore arrêté et pas après car nous les dirigeants vous ont posé ce cas ? Vous voulez certainement parlé de Omar. Person- avons une période de préparation qu’on doit respecnellement, je n’ai refusé personne. Mais il faut savoir ter par rapport à la reprise du championnat. Il que j’ai une méthode de travail propre à moi. Pour ce nous faut au minimum six semaines pour efqui est de Omar, je lui voue tout le respect du monde fectuer une bonne préparation. Cela dit, il ne car c’est un enfant du club. Il a beaucoup donné comme faut pas compter la première semaine où on joueur et aussi comme entraîneur. A mes yeux, Omar devra se contenter de mettre dans les bonnes est un entraîneur en chef pas un adjoint. Mais je dois conditions le joueur sur le plan physique dire que je n’ai pris aucune décision concernant ce avant d’entamer les choses sérieuses durant la deuxième semaine. sujet. Peut-on connaître le programme de Est-ce qu’on vous a défini les objectifs de l’équipe préparation de l’équipe ? pour cette saison ? Il n’y aura ni forêt ni plage au menu. Dites-moi ce que le MCO a fait depuis sa finale de Toutes les séances auront lieu au stade avec 2002 et après je vous parlerai des objectifs de l’équipe. le ballon. On est une équipe de football pas Pratiquement rien… ui lato Il est impossible de fixer des objectifs surréalistes à d’athlétisme. Même pour la musculation, e B « un une équipe qui a connu plus d’une décennie de souf- on ne va la consacrer qu’aux parties supéest eur en france en luttant pour le maintien. Donc, l’objectif du rieures. On ne travaillera pas les jambes un raîn MCO ne peut être plus clair. On est appelé à réaliser que sur le terrain. ent ef pas » Selon la direction, il y aura deux un parcours honorable en championnat. Il faut que le ch joint stages d’intersaisons… MCO représente dignement Oran. Me concernant, je ad Pour ce qui est du stage, on devra en ne promets rien aux supporters. Je ne suis pas un vendeur de rêve. Ma seule promesse est de travailler à fond principe effectuer un premier stage au Maroc avant l’Aïd. Les joueurs bénéfipour l’équipe afin qu’elle progresse petit à petit. Est-ce que vous avez une idée sur la qualité de l’ef- cieront d’un repos de trois à quatre jours avant d’effectuer un autre à Aïn fectif actuel du Mouloudia ? Mon grand-père me disait qu’il ne faut pas juger le Témouchent durant lequel on devra limelon avant de le goutter. Tout me monde a une idée vrer quelques matches amicaux. Persur ce groupe. On m’a parlé de cette équipe mais je dois sonnellement, je souhaite que cela passe la juger une fois sur le terrain et pas ailleurs. Pour moi, comme ça. Mais rien n’est encore sûr. Après avoir passé trois jours à Oran, ce n’est pas seulement les qualités techniques qui compcomment avez-vous trouvé cette tent, le côté psychologique est très important pour moi. ville ? Avez-vous proposé quelques noms de joueurs à la La splendeur de la ville d’Oran est l’une direction ? Je pense qu’il y a en place une commission de re- des raisons qui m’a poussé à signer au MCO. crutement qui a établi une liste de joueurs. Pour ma Je ne vous cache part, j’ai demandé aux dirigeants de me ramener deux pas que je ne gagne pas plus qu’ailleurs mais cette jolie ville méditerattaquants, mais je ne veux pas les ranéenne et la mentalité des Oranais me plaiciter pour éviter la surenchère. Il « i sent beaucoup. J’espère que je vais réussir à A quand avez-vous fixé la n a r u a e m’imposer ici. reprise des entraînements y ’ g a n ni pl pas Entretien réalisé par ? t ê r t fo Elle devra avoir lieu entre Amine L. ’es n n e le 6 et le 8 juillet. Pas avant car o quip

Coup d’œil MCO

«Je ne promets rien car je ne suis pas un vendeur de rêve»
Ce n’est pas le MCO qui a choisi Solinas mais c’est lui qui a choisi le Mouloudia. Le coach italien affirme avoir fait des concessions financières rien pour venir entraîner le MCO à ses yeux un grand club qui a marqué l’histoire du football algérien et qui appartient à une très belle. Il pense qu’il sera face à un défi incroyable qui est de rendre au Mouloudia ses lettres de noblesse. Mais il ne promet rien aux supporters. «Je ne suis pas un vendeur de rêve», précise-t-il. Très ouvert et sympathique, Solinas a bien voulu répondre à nos question hier matin…
On peut dire maintenant que vous êtes officiellement l’entraîneur du Mouloudia d’Oran, n’est-ce pas ? Oui bien sûr, comme vous le savez, je viens de signer mon contrat avec les dirigeants. Je suis lié au club pour une durée d’une saison seulement. Pourquoi avez-vous tardé à signer votre contrat ? C’est tout à fait normal que je fasse le tour du sujet. Détrompez-vous, ce n’est pas l’aspect financier qui a fait trop durer les négociations. Je voulais surtout comprendre l’organisation du club avant d’apposer ma signature au bas d’un engagement écrit avec le MCO. On a appris que vous avez exigé de travailler avec votre staff technique. Est-ce vrai ? C’est vrai. Je pense que c’est mieux, non ? En tous les cas, j’ai une manière de travailler que mes adjoints connaissent par cœur. Ce serait plus facile pour moi de faire comme il se doit mon boulot. Pouvez-vous nous présenter vos adjoints ? Il s’agit bien évidemment de Paulo Miranda qui est un excellent préparateur physique et de San Giuliano qui a tous les diplômes que ce soit du travail physique ou tactique. C’est aussi un bon entraîneur. Déjà en place, il y a un staff technique. Est-ce que

é une tisme» é l h d’at

Djebbari, Abdelilah, Benzerbaj et Abdennour présents à la signature

établir un PV sur mesure à mon avis pour une et Hanifi contrat à l’amiable avec les responsables question de finances.» Convaincus qu’ils doivent renfordu Mouloudia. Ayant trop temporisé cer davantage un secteur offensif qui a pour prendre une décision, le techniconnu le départ officiel de Aouedj et Il promet C’est cet après-midi que le cien en question a perdu quelques Boumechra, les dirigeants du MCO, qui nouvel entraîneur du Mouloudia contacts avec un club de Ligue 1 et des déclarations fracassantes n’ont jusqu’alors engagé que des éléd’Oran, Gianni Solinas, sera prédeux équipes de Ligue 2. Il se Hafid Belabbès qui en a marre d’être toujours cité dans les conflits senté à la presse d’Oran. La cérépourrait qu’il rebondisse en Di- ments à vocation défensive, sont actuel- du Mouloudia songe à animer dans les jours à venir une conférence monie devra avoir lieu à l’hôtel lement sur les traces de deux vision amateur. de presse durant laquelle il a promis de crever l’abcès en évoquant en déLe Méridien. Il se pourrait que attaquants du métier. Il s’agit de quelques nouvelles recrues soient tail les raisons d’un déclin qui perdure depuis dix ans. Il estime que le Bouaïcha Djamel et Hanifi. présentées au cours de cette soiMCO a commencé à descendre en enfer depuis le scénario de Bel Abbès rée. avec cette histoire de deux équipes.

La signature du contrat de l’entraîneur italien a eu lieu vendredi soir à Les responsables du club ne veulent pas Comme il fallait s’y attendre, Belatoui ne l’hôtel Le Méridien en présence du lâcher Mohamed Amine Aoued. En effet, un devra pas faire partie du nouveau staff techP-DG de la société, Youssef Djebdeuxième rendez-vous avec le joueur est prévu nique. Entraîneur en chef durant la fin de l’exerbari, et ses collaborateurs que En réponse à l’actuel P-DG de la société qui aujourd’hui afin de renégocier avec le P-DG de la sont le vice-président, Abdelicice écoulé, l’ancien libéro des Hamraoua qui a a déclaré dans l’édition d’hier que c’est le présociété Youssef Djebbari. Le joueur que le club lui lah Larbi, le chargé de sponsorefusé de rétrograder au poste d’adjoint, a comdoit encore sept mois de salaire est appelé à faire des sident de la séance qui doit établir le PV de ring, Abdelkader Benzerbadj, pris que la désignation de Solinas comme entraîconcessions financières s’il veut toucher cash son dû. l’AG des actionnaires, Hafid Belabbès, qui a et le manager général, Abneur en chef avant d’accepter sa demande celle de dennour Seddik. Par contre, Un compromis devra être trouvé entre les deux par- été désigné secrétaire de la séance au cours ramener avec lui deux adjoints est une façon pour le l’autre dirigeant du club, à ties et obliger ainsi Aoued à rester pour la seconde de ladite AG, pense que «le réajustement de savoir Ahmed Belhadj, qui pousser à la sortie compte tenu qu’il a déjà annoncé à année sous le maillot du Moulou- l’ordre du jour ne permettait plus à l’ancien Pne s’entend pas avec les der- la presse de ne plus revenir travailler sous les ordres DG d’établir un quelconque PV et que c’est le sedia d’Oran car on attend niers nommés n’a pas mar- d’un autre technicien. Néanmoins, Belatoui qui Négociations crétaire qui était dans le droit de rédiger le PV». beaucoup de lui durant qué sa présence au cours de dispose d’un engagement écrit en bonne et avec Bouaïcha le prochain exercice. Et de poursuivre : «Je pense que Djebbari a voulu la signature. due forme demandera une résiliation de

Belatoui ne fera pas partie du staff technique

Rendez-vous aujourd’hui avec Aoued

Belabbès :

«Djebbari veut un PV sur mesure»

Présentation du coach cet après-midi

A.L.

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil Ligue 1

17

CSC

RCA
a trouvé un entraîneur en la personne du Franco-Italien, Diego Garzzito. En effet, il succédera à Roger Lemerre. Certes, cela a tardé à se concrétiser, mais les pourparlers se déroulaient dans la discrétion totale. Ainsi, l’ancien entraîneur d’El Hilal du Soudan a rallié Constantine, vendredi soir, en compagnie du joueur émigré Samy Hourri. Garzitto a passé la nuit à l’hôtel Novotel, et la journée d’hier était consacrée au dernier round des négociations avec la direction du CSC. Ce tête-à-tête avec l’administration était consacré aux clauses du contrat. En effet, le nouvel entraîneur aurait fait quelques concessions durant les négociations, qui n’ont d’ailleurs pas trop duré. En fin, il faut préciser que Garzzito n’habitera pas dans cet hôtel, comme son prédécesseur et son adjoint Djeddi. En effet, l’ex-coach du TP Mazembée occupera un appartement ou une villa dans l’un des quartiers chics de la ville de Constantine. D’ailleurs, il est toujours accompagné de sa petite famille lors de ses déplacements. Sa femme et ses enfants ont déjà vécu au Soudan, au Maroc et au Congo. Ainsi, les Garzitto viendront dans la capitale de l’est algérien pour s’y adapter au climat de cette ville. tinoise. Le nouvel entraîneur du CSC sera présenté, ce matin, à la presse, en signant son contrat devant les journalistes locaux, lesquels le solliciteront pour avoir ses impressions.

Diego Garzitto, nouvel entraîneur
Abdou H.

Saâdaoui : «Au train où vont les choses, le club se dirige vers la dérive !»
Une semaine après notre entretien avec le latéral droit de l’équipe, Saâdaoui, les choses n’ont apparemment pas évolué. Joint par nos soins dans la matinée, il nous a avoué être désespéré par la situation du club. Même avec l’initiative des supporters à aider l’équipe, le joueur n’y croit plus.

Fiche technique
Nom : Garzitto Prénom : Diego Date et lieu de naissance : 19 janvier 1950 à Lestizza (Italie) Anciens métiers : footballeur, défenseur central Equipes entraînées : CS Louhans-Cuiseaux, RC Lons-le-Saunier, Besançon RC, FC Bourg-Péronnas, FC Vaulx-en-Velin, CS Louhans-Cuiseaux, Jura Sud Foot (France ), TP Mazembée (République démocratique du Congo), Widad de Casablanca (Maroc), Al Hilal Omdurman (Soudan). Sélections : Togo (2002), Ethiopie (2006-2007)

Présentation aux médias ce matin

L

es Sanafir peuvent lâcher un grand ouf de soulagement, car le club

Tout s’est concrétisé rapidement, hier, entre le technicien français et la direction constan-

Hourri a débarqué à Constantine
Le joueur franco-marocain-algérien a débarqué à Constantine, vendredi soir, en compagnie de Diego Garzitto. L’ex-milieu du FC Brussel aurait déjà trouvé un accord avec Boulhabib. Il faut dire que Hourri, de qui on dit beaucoup de bien, a été proposé à la direction par le nouvel entraîneur qui a tenu à l’avoir dans les rangs du CSC, cette saison. Cela montre l’intérêt que porte déjà le coach français à ce joueur, inconnu en Algérie. A présent, il loge au Novotel.

Les Sanafir attendent l’attaquant africain
Après avoir recruté un gardien, un défenseur central, un ailier gauche et un milieu offensif, la priorité du club va pour un attaquant de pointe, un vrai chasseur de buts. En effet, Roger Lemerre aurait briffé les dirigeants sur l’importance de recruter un bon buteur pour renforcer la ligne d’attaque. Malgré la présence de Boulemdaïs et Tiaïba, cela ne suffit pas. Et comme l’équipe est appelée à jouer sur plusieurs fronts, la saison prochaine, l’administration se penche sur la piste africaine pour renfoncer ce secteur. L’attaquant camerounais, Soussou, est ciblé par Boulhabib. Les Sanafir gardent toujours en tête les promesses de ce joueur, d’autant plus que cet élément les a habitués à bien faire les choses. A présent, rien ne filtre sur les tractations.

A. H.

L’équipe s’apprête à rallier la Tunisie
Suivant ce qui a été programmé au départ, la délégation du CSC effectuera son stage de huit jours à Aïn Draham. Pour l’heure, on ignore le départ de ce club, soit cet aprèsmidi ou demain matin. Ainsi, ce retard était dû au retour tardif de quelques joueurs et la récente venue de Garzitto.

Gil N’gomo arrivera en retard
Le seul élément africain de l’équipe risque de rater quelques jours de ce mini-stage estival. En effet, Gil N’gomo se trouve au Cameroun pour passer les vacances. D’ailleurs, même s’il avait promis de rentrer en Algérie pour accompagner le groupe, ce joueur raterait les premières séances de ce stage, car il serait retenu par le visa pour pouvoir fouler le sol tunisien. Ainsi, ce retard risque d’influer sur sa forme physique par rapport à ses coéquipiers.

Il signera aujourd’hui avec Sebbah

Hourri signera son contrat aujourd’hui et sera présenté à la presse à 10h, au cercle du club, en compagnie de son entraîneur Garzitto. D’ailleurs, même le défenseur du MCO, Sebbah, va parapher un contrat de deux saisons avec le CSC.

Travail physique au programme

En tant que joueur, comment vivez-vous la situation du club actuelle ? Nous sommes dans un vrai trou noir. Je ne comprends pas ce qui se passe. On fêtait notre accession, et voilà qu’aujourd’hui, nous nous trouvons avec rien, à deux mois de la compétition. Cette situation nous aura tout gâché, même nos vacances. La direction vous metelle au courant des nouveaux évènements au club ? En ce qui me concerne, personne n’a pris contact avec moi. Pour le moment, je n’ai parlé à aucun membre de la direction. Une semaine après notre dernier entretien, les choses n’ont pas bougé apparemment. Avez-vous pensé à réagir ? Même si je le voulais, je ne peux rien faire. Je suis sous contrat avec le club, et si je voulais quitter le navire, il faut que je m’entretienne avec la direction. Or, tout le monde est démissionnaire. Même ceux qui sont libérés n’ont pas pu faire grand-chose, alors comment voudriez-vous que je m’y prenne ? Pour le moment, je me contente de patienter. Pensez-vous que la nouvelle manifestation des supporteurs pourrait apporter quelque chose de nouveau ? A mon avis, cela ne va rien changer par rapport à la situation du club. C’est la troisième manifestation que nos supporteurs ont organisée, et à ce que je sache, les deux premières n’ont abouti à rien. Hélas, il n’y a personne pour les écouter. Quelle est la meilleure solution, selon vous ? En passant à la D1, la direction du club a décidé de transformer le club en SPA, ce qui est une très bonne idée. Cependant, je ne sais pour quelle raison personne ne s’est manifesté pour acheter des actions du club. A mon avis, il faudrait trouver des actionnaires le plus vite possible. Car au train où vont les choses, le club vire vers le KO.

A. H.

Durant ce stage de préparation, les camarades de Boulahia auront droit à un travail physique et quelques exercices de récupération, d’autant plus qu’ils reviennent des vacances. Ce regroupement leur permettra de dégourdir un peu les jambes.

Entretien réalisé par Lamine Amimi

A. H.

Réunion APC-direction à une fête familiale de Ouehssi
LAPC n’est pas désespérée de voir Adlene Djaadi reprendre les rênes du club de l’Arbâa. En effet, après plusieurs tentatives vouées à l’échec, les membres de l’APC sont prêts à répéter l’opération jusqu’à ce que ce dernier finisse par céder. Tous les moyens sont bons, quitte à transformer la fête de la circoncision du petit Remzi, fils de Sid-Ali Ouehssi, en table de négociations. C’est ce qui s’est passé avant-hier dans la soirée. Le président avait invité tous les notables de la ville, notamment le maire et les membres de l’APC. Bien évidemment, Djaadi, qui est un proche de la famille de Safa, fut de la partie. Il était donc impossible de voir les deux parties ne pas évoquer le sujet du RCA. Ce sont les membres de l’APC qui se sont lancés en demandant ouvertement au président d’honneur démissionnaire, Djaadi, de revenir sur sa décision. Seulement, pas moyen de le faire changer d’avis. Malgré l’insistance de certains, Djaadi reste ferme et confirme encore une fois son départ.

C

Tout est rentré dans l’ordre !
plupart d’entre eux ont effectué des versements au cours ces dernières 48 h. On rappelle que près de 6 milliards de centimes ont été réunis durant cette réception, en plus des deux subventions de la wilaya (2 milliards 500 millions) et de l’APC (500 millions). En tout, 9 milliards de centimes atterriront cette semaine dans les caisses du club. De quoi se permettre un recrutement de luxe, après une assez longue période de disette sur le plan financier.

CABBA

La crise financière, un mauvais souvenir

ela ne se passe qu’à Bordj. Après plusieurs semaines d’incertitudes qui ont plongé l’équipe dans l’impasse, voilà que le ciel s’éclaircit, comme par enchantement ! En effet, avant-hier soir, Moussa Merzougui, que l’on annonçait démissionnaire de la présidence du conseil d’administration, pour soi-disant une absence pour des raisons de santé, revient à son poste et promet déjà la mise sur pied d’une grande équipe la saison prochaine. Merzougui a repris non seulement la présidence du CA mais aussi celle de la commission de recrutement qui a vu, du coup, le retrait du président du CSA, Mourad Senouci, et on comprend aisément que le retour du premier cité a été conditionné par le départ de ce dernier. La preuve, Merzougui a déclaré sur ces mêmes colonnes qu’il ne pourra jamais travailler en compagnie de Senouci, l’accusant de négocier avec des joueurs de bas étage, dans des cafés, alors que son objectif est de monter une équipe compétitive capable de valoir des satisfactions la saison prochaine. Donc on imagine que Merzougui a repris ses responsabilités, après avoir reçu, des plus hautes autorités de la wilaya, des assurances fermes concernant les moyens financiers qui seraient mis à sa disposition pour entamer son travail, sachant que c’était la raison principale qui l’avait poussé à brandir la menace de la démission. 24 heures après, l’on annonce déjà des noms dans l’entourage de l’administration et l’on s’attend à la première recrue de la saison au cours des prochaines heures.

Quel entraîneur pour le club ?

Maintenant que l’argent est disponible, Merzougui pourra entamer l’opération recrutement avec l’aisance financière souhaitée, mais il compte installer d’abord un entraîneur. D’ailleurs, plusieurs noms ont été proposés. On citera ceux de Nouredine Saâdi et Belhout entre autres. Seulement, ces deux techniciens n’ont pas fait l’unanimité au sein du conseil d’administration dont la plupart des membres songent à un entraîneur étranger de renom. Bien sûr, des agents aux aguets ont proposé une liste qui est en train d’être passée au peigne fin. En tout état de cause, le nom de celui qui dirigera la barre technique du CABBA la saison prochaine sera connu avant la fin de cette semaine.

Les supporteurs ont aussi tenté leur chance

A leur tour, quelques présents fidèles au club de l’Arbâa se sont mis à tenter leur chance afin de persuader Djaadi ainsi que Ouehssi de reprendre leurs postes. En vain, le premier les aura gentiment fait balader en annonçant qu’il n’était plus apte à continuer son travail après quatre ans de dur labeur. En ce qui concerne Ouehssi, ce dernier se disait occupé par la fête de son fils - ce qui est logique -, mais ne cessait se répéter que tout passe par Djaadi.

Benchergui et Bekhtaoui officiellement libérés

Bougueroua intéresse le CRBAF

L’argent, fruit de la cotisation des opérateurs économiques de la wilaya qui avaient été conviés à mettre la main à la poche par le wali récemment, commence à renflouer les caisses du club puisque la

Ces deux joueurs ne feront plus partie de l’effectif du CABBA, puisqu’ils ont désormais leurs lettres de libération en main. Pour l’avoir, ils ont dû renoncer à leur dû, ce qui veut dire qu’ils ont acheté eux-mêmes le fameux document. Ils sont en contact avancé avec l’USMBA.

Dans un tout autre registre, on vient de savoir d’une source proche que l’ailier Bougueroua serait suivi par la formation du CRB Aïn Fekroun, autre promu en Ligue 1 cette saison. Pour le moment, aucune offre officielle n’a été formulée, mais cela pourrait se faire dans les prochains jours. Rappelons que Bougueroua a encore une année de contrat avec le club de la ville de l’Arbâa.

A. B.

L. A.

18

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

Hocine Zekri, nouvel entraîneur
Khettabi n’a rien d’un innovateur
trouvé un accord avec Khettabi, en attendant la venue du technicien au Khroub dans les tout prochains jours, pour l’officialisation des choses. Une année après son retour aux commandes de l’ASK, El Hani Khettabi gère le club de manière classique. L’an passé, dès sa désignation par l’AG, Belaâribi préparait déjà ses bagages pour rallier le Khroub, car les deux hommes avaient collaboré ensemble à plusieurs reprises. Cette saison aussi, Khettabi a mis le doigt sur un ancien entraîneur qui a déjà travaillé à l’ASK et avec qui il a réussi de belles choses. Rien d’innovateur et toujours avec les mêmes réflexes et idées, voilà comment gère Khettabi l’ASK. concerne le délai de la Ligue qui prendra fin aujourd’hui. L’ASK, qui est toujours privé de recrutement pour n’avoir pas payé les anciens joueurs, aurait reçu des assurances des autorités locales pour régler ce problème.

ASK

CAB
Nezar négocie avec Hamlaoui

L

E

nfin, un problème de résolu à l’ASK ! Après des recherches intenses et des contacts entrepris à l’aveuglette avec un grand nombre de techniciens, le choix de Khettabi est tombé enfin sur Houcine Zekri, selon notre source. Un accord aurait été trouvé, Zekri ne va pas débarquer en terrain inconnu. Le Batnéen a déjà drivé l’ASK par le passé, précisément en 2006, où il été même l’entraîneur de l’équipe la saison de l’accession. Des souvenirs qui restent toujours frais dans la mémoire de Zekri, tout comme les fans khroubis. Ce choix va peut-être plaire aux Diables rouges qui ont refusé précédemment le technicien Chiha. Enfin, il faut préciser que Zekri a

Réunion importante avant-hier

Les dirigeants du club amateur se sont réunis au cercle du club. A l’ordre du jour, la barre technique, le mercato, le cas Yaâkoub et le délai de la Ligue qui va prendre fin aujourd’hui. Pour le premier point, la direction aksiste a tranché la question du futur entraîneur de l’ASK. Il s’agit de Zekri qui fait l’unanimité au sein de la direction. Le deuxième point a porté sur le mercato. Il faut souligner que les caisses du club ont connu quelques rentrées d’argent qui serviront à payer les premiers joueurs qui ont donné leur accord de porter le maillot rouge la saison prochaine. Enfin, les deux derniers points concernent l’affaire Yaâkoub qui se dirige vers un connaître, alors que le dernier point

Yaâkoub prêt à un arrangement !

L’enfant de Batna agit selon les humeurs. Ce dernier, qui a déjà balancé son dossier auprès de la CRL pour exiger ses arriérés, veut encore avoir un tête-à-tête avec la direction aksiste, dans le but de trouver un arrangement à l’amiable. Ce qui est positif, surtout pour l’ASK qui n’a pas besoin d’un autre souci avec la CRL. A. H.

Harhouz signe pour 2 ans

e CAB vient sans doute d’enclencher la vitesse supérieure. Après les premiers balbutiements en matière de recrutement, les dirigeants ont engagé deux internationaux U20, Bezzaz et Boulebrimat. On peut penser que les Cabistes, qui viennent d’engager des jeunes, le plus souvent inconnus, comme c’était le cas avec Aghiles Fergani ou Bendoukha, sont dans une phase cruciale de recrutement. Ils cherchent maintenant à engager des joueurs d’expérience. Le président des Rouge et Bleu vient d’entrer en contact avec Nassim Hamlaoui, le milieu de terrain du MOB. Ancien sociétaire de la JSK, de l’USMAn, du temps de Menadi lorsque l’argent coulait à flot, Nassim Hamlaoui aurait eu une entrevue avec Nezar. Les négociations seraient au stade préliminaire. Le joueur, qui serait toujours sous contrat avec le MOB, aurait demandé au premier responsable du CAB des informations sur la situation du CAB.

MSPB
imanche se tiendra une nouvelle réunion du club, mais cette fois il ne s’agira pas d’une assemblée générale du CSA. La direction du conseil d’administration de la SSPA a convoqué ses membres pour une réunion, a-t-on appris. L’ordre du jour, nous at-on expliqué, est l’étude de la proposition de Aziz Mohamedi. Ce dernier a, lors de l’assemblée générale du CSA, promis d’éponger les dettes du club, si on lui permettait de gérer la SSPA, mais aussi le CSA. Quand on avait demandé

Nezar s’est renseigné sur lui, avant de l’engager

On l’avait annoncé, il y a de cela deux semaines. Azzedine Harhouz, l’attaquant de l’E Sour El Ghozlane, vient de parapher un contrat de deux ans au profit du CAB. Harzouz, qui évolue en attaque, est un ancien joueur du MSPB qui aurait conseillé au joueur d’aller continuer sa formation au CAB.

D

Le CA étudie la proposition de Aziz Touil
à Mohamedi pourquoi il ne se contenterait pas de gérer la SSPA avec son groupe et laisser Saâd Zender continuer son mandat de président du CSA, l’ancien président du MSPB a donné ses raisons. Pour lui, c’est à cause les clivages qui pourraient résulter, en cas de mésentente entre le président actuel du CSA et les membres de la SSPA ou son président. «Je ne veux pas m’aventurer avec mon équipe sur un terrain que nous ne connaissons pas. Soit je gère tout, soit rien ! Je ne sais pas si je m’entendrai avec Zender.» A. H.

Harhouz est originaire de Aïn H’djel

Farid Nezar a pris ses précautions, avant d’engager le jeune Harhouz, 26 ans. Le président du CAB s’est renseigné auprès des spécialistes de la Division 2 Amateur. C’est à la suite de ses renseignements et après avoir été convaincu que le président a proposé au joueur un contrat de deux ans.

La piste Souama abandonnée

Azzedine Harhouz est originaire de Aïn H’djel, il est important de le souligner, parce que cette ville a vu naître les Amar, Ammour et Bellakhdar. Deux joueurs pétris de qualités qui continuent à évoluer en Ligue1. Ammour joue au CRB et Bellakhdar porte le maillot du CSC, après avoir joué dans plusieurs équipes, dont le CAB. Le président du CAB a rencontré deux joueurs dans son bureau En plus de Harhouz, le président du CAB avait discuté avec Souama, un milieu offensif évoluant sous les couleurs de l’ESG. La même équipe que Harhouz. Nezar a décidé d’abandonner la piste de Souama, sous prétexte que son équipe dispose d’une pléiade de milieux offensifs. En plus, les Cabistes lorgnent en douceur Hatem Dekhia qui évolue à l’USB. A un moment donné, le MSPB était sur les traces de Khalfa, l’ex-gardien du PAC. Originaire de Merouana, il est parti à Alger passer une année dans l’anonymat. Il ne peut pas prétendre, maintenant qu’il est passé au CAB, à un salaire conséquent. Le CAB avait besoin de recruter un gardien, à la suite du départ de Sahraoui et de Babouche. La nouvelle recrue sera en concurrence avec Methazem. M. B.

e Mouloudia de Batna vient de conclure avec un jeune Espoir qui a fait l’école de l’Entente. Il s’agit de Rihani, un défenseur axial. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il ressemble étrangement à Ragdi. Selon une voix autorisée au club, Rihani a signé un contrat de trois ans, mais aucune information n’a filtré sur le montant du salaire de l’exjoueur de l’ESS. Les dirigeants du MSPB, en matière de recrutement, sont sur la même ligne de conduite que celle que prônaient Messaoud Zidani et son équipe.

L

Rihani a signé un contrat de 3 ans
On recrute des jeunes pour renforcer tous les compartiments. En ce qui concerne le salaire du joueur, il devrait se situer selon toute vraisemblance entre 15 et 20 millions de centimes.

Lamri est derrière sa venue
Par ailleurs, on a appris que c’est Sid Ali Lamri, l’ex-attaquant du MSPB, qui aurait mis les dirigeants du MSPB sur la piste du défenseur de l’ESS. Lamri est un pur produit de l’Entente qui a fait une bonne saison avec les Noir et Blanc. Par

conséquent, il doit bien connaître le jeune Rihani qui doit être de sa génération ou un peu plus jeune que lui. Rihani ne s’est pas déplacé à Batna en solo, c’est une personne qui gravite autour des joueurs qui a fait le déplacement de Sétif avec la nouvelle recrue du Boubiya. Il faut croire que cette équipe du MSPB est capable d’exploit. Au moment où les dirigeants se débattent dans de sempiternelles querelles intestines, un joueur arrive et signe un contrat, comme si de rien n’était. A. H.

Nezar chipe Khalfa au MSPB

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

ASMO

ESM
Foughloul : «Je ne veux pas m’ingérer dans les affaires des autres»
Pur produit du club, Foughloul, le milieu offensif de l’ESM, attend toujours qu’on lui offre la chance de se produire parmi les grands. Jusqu’à présent, sa situation est quelque peu confuse. Il nous relate tout cela dans l’entretien qu’on a eu avec lui au téléphone.

Kheloufi «Mon objectif est de retrouver mon meilleur niveau»
Annoncé sur le départ, le milieu de terrain de l’ASMO, Kheloufi, va finalement poursuivre l’aventure avec son team, la saison prochaine. Ayant rencontré beaucoup de difficultés avec son club lors de la seconde moitié de la saison dernière, l’ancien joueur du Paradou AC est motivé pour retrouver son meilleur niveau avec l’ASMO et aider son équipe à jouer l’accession.

Comment ça se passe avec vos vacances ? Dieu merci, je profite de ces derniers jours de vacances, avant de reprendre le chemin des entraînements avec mes coéquipiers. Je dois avouer que je me suis bien reposé, après une saison épuisante. Comme vous le savez, j’ai rencontré beaucoup de problèmes ces derniers temps. Je me suis d’abord blessé lors de la phase retour du championnat qui m’avait contraint de faire l’impasse sur plusieurs matchs du championnat. J’ai également entendu dire que j’allais être libéré. Justement, allez-vous rester à l’ASMO la saison prochaine ?

Oui, j’ai discuté avec mes dirigeants qui m’ont expliqué que mon nom ne figurait pas sur la liste des libérés. Comme tout le monde le sait, il me reste encore une année de contrat avec l’ASMO. Je me prépare le plus normalement du monde à reprendre le chemin des entraînements avec mes coéquipiers. Comment évaluez-vous votre première saison sous le maillot vert et blanc de l’ASMO ? J’ai rencontré quelques difficultés lors de la saison dernière avec l’ASMO. D’abord, c’est toute l’équipe qui n’a pas marché lors de la phase aller du championnat. Lors de la seconde moitié de la saison, j’ai été victime d’une série de blessures. J’ai donc raté plusieurs matchs du championnat. Je reconnais avoir été loin de mon meilleur niveau. Mais j’estime, malgré tout, avoir donné le meilleur de moi-même pour apporter un plus à mon team. Quels sont vos objectifs pour la saison prochaine ? Mon objectif est de retrouver mon meilleur niveau et d’aider mon équipe à jouer les premiers rôles la saison prochaine. Je suis motivé pour effectuer une très bonne préparation et être prêt pour le

début de la saison prochaine. Je veux également aider mon équipe à jouer les premiers rôles en championnat et, pourquoi pas, décrocher le billet de la Ligue 1. Pensez-vous que l’ASMO a les moyens de jouer l’accession ? Nous avons une bonne équipe qui peut jouer l’accession. Nous l’avons prouvé lors du précédent exercice sportif en réalisant une excellente phase retour. Nous avons un bon groupe, un excellent entraîneur et des dirigeants qui ne ménagent aucun effort pour nous mettre dans les meilleures conditions possibles. A nous de travailler très dur et de donner le meilleur de nousmêmes pour réaliser cet objectif et faire accéder l’équipe en Ligue 1. Entretien réalisé par Riad O.

Le bailleur de fonds de l’ASMO, Saâdoune Mohamed, plus connu sous le sobriquet de Moumoh, nous a confié qu’il se rendra à la CRL pour s’informer de la situation des dettes de son club : «Effectivement, je vais me rendre dans les tout prochains jours à la CRL pour avoir une idée plus précise sur la situation de l’équipe concernant le problème des dettes.» Toutefois, Moumoh a rassuré les supporters de l’ASMO en leur promettant que le club ne sera pas interdit de recrutement : «Nous allons régler ce problème et je peux vous assurer que notre club va pouvoir bénéficier des services des nouvelles recrues.»

Moumoh se rendra à la CRL

Bouhedda sur le point de rejoindre l’ASMO
Ce n’est un secret pour personne, la direction de l’ASMO veut récupérer Bouhedda. Le président du CSA, Baghor, nous avait affirmé lors de la dernière AGO du club que le keeper du MCS jouera à l’ASMO la saison prochaine. Selon une source autorisée, un premier contact a eu lieu ces derniers jours entre les dirigeants de la formation de M’dina J’dida et Bouhedda. Ce dernier serait, selon notre source, sur le point de rejoindre l’ASMO.

Moudjar pourrait être prêté
Si l’arrivée de Bouhedda venait à se confirmer, la direction de l’ASMO devra prêter Moudjar à un autre club. L’enfant de Aïn Defla a raté toute la phase retour du précédent exercice sportif, pour cause de blessure. Alors que la date de son retour sur les terrains est méconnue, Moudjar a de fortes chances d’évoluer ailleurs qu’à l’ASMO, la saison prochaine. Pour rappel, Moudjar avait annoncé sur ces mêmes colonnes avoir été contacté par plusieurs formations, à l’instar du CA Batna, de l’USM Bel Abbes et du CA Bordj Bou Arréridj. R. O.

Que devient Foughloul ? Je suis chez moi, je profite de mes vacances et je me repose au maximum, avant la grande reprise. Qu’en est-il de votre situation avec l’équipe ? Je n’ai pas encore réglé ma situation. On m’a appelé une seule fois et puis, plus rien. Cela m’inquiète vraiment. Je n’ai pas encore réglé ma situation. Vous n’avez pas encore été rassuré, c’est ça ? Je n’ai eu que des promesses. Je n’ai pas le choix, je suis obligé de patienter encore. Aussi, dans mon contrat, il est stipulé que j’encaisserai mon argent tôt ou tard. Soyez plus explicite… Je dois bien discuter de mon contrat. Seulement, lors de la première rencontre, on n’en a pas fait cas et je pense qu’il est temps qu’on me fasse appel pour régler tout cela. Avez-vous l’intention de continuer ? Ecoutez, je suis un enfant du club. Je suis de Mostaganem, donc je pense qu’il n’y a pas mieux que d’être à l’Espérance de Mostaganem. Maintenant, tout dépendra des responsables. Allez-vous poser des conditions ? Non ! Je veux qu’ils m’évaluent à ma juste valeur. Je suis en train d’apprendre et je n’oublierai jamais ce que l’ESM a fait pour moi. Je ne suis pas un ingrat. On dit que beaucoup de joueurs sont sur le point de partir… Je ne suis pas au courant. Toutefois, ça concerne les dirigeants du club, chacun voit les choses à sa manière et je ne veux pas m’ingérer dans les affaires des autres. Pensez-vous que l’ESM va pouvoir jouer les premiers rôles, comme ce fut le cas lors des deux dernières saisons ? Les débuts vont être difficiles, car il y aura peut-être le problème de la cohésion. Mais par la suite, on aura notre mot à dire. A vous de conclure … J’espère que ma situation se réglera rapidement et je souhaite le meilleur parcours à l’équipe. Que ce soit en championnat ou en Coupe d’Algérie, nous espérons aller le plus loin possible. Je remercie votre journal de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer. Entretien réalisé par Ettaoui Wassim

Mani Saâda (membre du CA) :

«La sonnette d’alarme est tirée»
a sonnette d’alarme est tirée, à même de permettre au club d’El Terradji El Moustaghanemi de pour tenter de réunir rapidement les anciens présidents, comités et anciens joueurs, pour débloquer cette situation. «Face à cette situation chaotique, je crois que dans un proche avenir, on n’entendra plus parler de ce glorieux club qui va droit vers la dérive. Sincèrement, j’ai peur pour l’avenir de l’ESM.» Et d’ajouter : «Il y avait beaucoup de bonnes intentions et un projet ambitieux pour remettre le club sur rails, car la famille espérantiste voulait se réunir autour du club et qu’il y avait même des pourvoyeurs de fonds. Cependant, Zerrouki est resté en poste, malgré toutes les difficultés. Aussi, il était également question de récupérer les joueurs locaux qui évoluent dans d’autres clubs et qui ont émis le vœu de revenir au bercail ainsi que les joueurs cadres qui avaient montré de bonnes intentions de rempiler, même s’ils n’ont pas perçu leurs salaires. «Il n’y a pas de contact avec les membres du conseil d’administration. Le président, qui gère comme si c’était un club amateur, s’accroche à son poste mais ne fait rien pour remettre les choses en place. Il y a des gens capables de prendre le club, mais il n’y avait aucun geste de bonne volonté pour leur céder la place.» E. W.

CRT
n montant de 250 millions de centimes sera débloqué dans les prochains jours par l'APC au CRT, pour régler certaines dettes et éventuellement régulariser les joueurs et le staff technique de l'exercice écoulé. Cependant, il y a beaucoup de créanciers qui attendent leur argent. Aussi, le direction mostaganémoise compte utiliser cet argent dans les frais d'engagement du club pour le prochain exercice et payer les sanctions de l'année dernière qui avoisine les 180 millions de centimes. Une attitude qui ne plaît guère à ceux qui ont assuré le transport et la restauration à l'équipe, du moment qu’ils veulent récupérer leur argent, sans oublier le sentiment des joueurs qui seront encore oubliés.

U

Les 250 millions de la discorde
La reprise pourrait commencer début juillet
Selon une source proche du club, la reprise de la nouvelle saison pourrait avoir le 1er juillet au stade Embarek-Boucif, en raison du stage de l'USMH qui a lieu au stade Oussief- Oma. La nouvelle direction a, semble-t-il, contacté le staff technique pour se charger de la reprise.

L

On s’entretiendra avec les cadres, demain

mensualités, raison pour laquelle la nouvelle direction compte leur faire confiance, surtout que ce duo a fait un excellent travail avec les jeunes.

Vers la reconduction de Bouterfes-Cheriet

Le président du CSA a rencontré, cette semaine, le staff technique de la saison dernière, Cheriet-Bouterfes, pour qu'ils puissent continuer à driver l'équipe pour le prochain exercice. Les deux entraîneurs attendent toujours d’encaisser plusieurs

Pour être correct avec les joueurs cadres de l'exercice écoulé, le nouveau président, Benzaâma, compte rencontrer les coéquipiers de Dahmane, dimanche, en vue de les persuader de rempiler. Le président devra aussi les rassurer sur leurs arriérés de sept mois de salaires qu'il compte leur verser, une fois que les caisses du club seront renflouées. Bensalah

20
SS Sidi Aïch

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie

«Tout a été contre nous cette saison»
Ce fut une saison difficile, n’estce pas ? Absolument. D’ailleurs, je suis en train de récupérer mais pas trop parce que je me suis mis aux révisions avant les examens de fin d’année universitaire. Donc, la saison n’est pas terminée pour moi. Quelle évaluation faite-vous du parcours du SSSA cette saison ? A mon avis, le parcours a été positif dans l’ensemble eu égard aux problèmes que nous avons rencontrés tout au long de cet exercice. Nous n’avons pas pu nous concentrer sur notre travail à cause de quelques soucis, entre autre celui relatif au volet financier. C’est ce qui a perturbé tout le groupe, en plus de l’instabilité de l’effectif due aux nombreuses indisponibilités auxquelles on a fait face soit pour cause de suspension ou de blessures de certains de mes coéquipiers. Dans de telles conditions de travail, je pense que le résultat qu’on a atteint en fin de saison est acceptable. Si toutes les conditions avaient été réunies on aurait pu prétendre à mieux, on aurait pu ne pas perdre autant de points à domicile, mais malgré cela, nous ne pouvons qu’être satisfaits, surtout qu’on a fait une phase aller catastrophique et qui a failli nous coûter cher, heureusement qu’on s’est vite rattrapés durant la phase retour. Justement vous avez fait une phase retour remarquable C’est exact, comme je l’ai dit auparavant, on avait mal démarré le championnat, heureusement qu’on s’est vite rattrapés durant la phase retour. Cela grâce au président et les entraîneurs qui ont tout fait pour que le groupe retrouve la sérénité, d’ailleurs les résultats sont venus rapidement grâce au travail du staff technique, les dirigeants et surtout les joueurs. Chacun de son côté a contribué à maintenir l’équipe en Régionale Deux avec une 8ème place alors que certains ne donnaient pas cher de notre peau après quelques journées. On a démontré qu’à Sidi-Aïch il y a une bonne équipe qui ne demande qu’une prise en charge correcte. Sur le plan personnel, que pensez-vous de votre saison ? En toute modestie, je pense avoir accompli une saison acceptable, bien qu’une blessure m’ait éloigné, lors de la phase aller, des terrains de longues semaines durant. Je pense avoir donné le meilleur de moi-même durant la vingtaine de matches que j’ai joués cette saison. Je suis satisfait de mon rendement, en tous les cas je me suis toujours donné à fond. Êtes-vous de ceux qui pensent que le stade de l’Amitié vous pénalise ? C’est très juste, ce terrain nous pénalise beaucoup, d’ailleurs plusieurs joueurs ont été blessés à cause de l’état de ce terrain bosselé partout Il est à l’avantage des visiteurs qui n’ont aucune difficulté à fermer le jeu. Quant à nous qui devons faire le jeu, on éprouve les pires difficultés pour le faire, pour poser le ballon. En attendant une meilleure solution on doit s’y faire, on n’a pas d’autre choix, on fera avec encore la saison prochaine en attendant que les pouvoirs publics le prennent en charge pour son revêtement en gazon synthétique. On attend cela depuis longtemps, mais apparemment rien ne se profile à l’horizon... Entretien réalisé par H. Tahar

Khelaf Baïnou (défenseur)

La région Est de Béjaïa malade de son football ? M
algré la popularité du football dans la région Est de Béjaïa, cette contrée n’arrive pas à se faire une place dans l’élite nationale avec, au moins, une équipe digne de ce nom, dont l’existence ne peut se passer de stratégie et de dirigeants à la hauteur de la mission, ce qui n’est à l’évidence pas le cas aujourd’hui. Les communes de Tala Hamza, Boukhelifa, Tichy, Aokas, Tizi N’Berber, Souk El Tenine, Melbou, Tamridjet, Darguina, Taskriout, Ait Smail, Kherrata et Draa El Kaid sont en quelque sorte le parent pauvre du football de la wilaya de Béjaia. Plusieurs de ces communes ne possèdent même pas de club de football, pis encore, le centre urbain de la daira de Darguina qui englobe trois communes, Darguina, Aït Smail et Taskriout, ne dispose d’aucun club de football. La population de la région Est de Béjaïa dépasse les 200 000 habitants. Cette importante population mérite au moins d’avoir un club qui évolue dans les paliers supérieurs. La JS Tichy, le CRB Aokas et le CRB Kherrata sont les clubs les plus «huppés» de cette région mais n’évoluent qu’en Régionale 2. Très peu pour une région qui ne manque surtout pas de potentialités, aussi bien en joueurs qu’en entraîneurs et éducateurs. Quel que soit le choix de l’entraîneur, le résultat aurait été le même parce que le problème ne se situe pas dans le choix du coach mais bien dans celui de l’absence d’une véritable politique du football qui puisse lui permettre de régénérer son élite de façon continue.

Un système qui ne génère que des déceptions

Et cela passe inéluctablement par une refonte du système qui fait obligation de restructurer le

socle de ce système, à savoir les clubs sans qui la formation à la base ne pourrait exister. Quand on continue à bricoler avec des associations sportives qui ne daignent accorder que le minimum aux jeunes catégories, quand ces mêmes associations ne disposent d’aucun outil de travail digne de ce nom, quand on les laisse jouer avec les deniers publics (dont l’argent du sponsoring qui n’est autre qu’une aide indirecte de l’Etat) dans des transactions autour de joueurs tricheurs, fainéants et sans grande valeur technique, il ne faut pas se leurrer sur ce que pourrait rapporter le football de la région est de Bejaia : seulement de la déception. La refonte du système est une des prérogatives de l’Etat et à son plus haut niveau. Les entraîneurs ne sont là que pour mettre en pratique une politique de détection et de prospection en fonction de ce qu’ils ont sur le terrain. Ce n’est pas en procédant, en parallèle à son action, au regroupement des dizaines de jeunes issus des inter-quartiers que l’on va faire croire que la réussite est au bout d’un tel chemin. Le football dans cette région a besoin d’une opération commune des autorités politiques et des instances qui gèrent cette discipline pour espérer entamer un redressement. L’embellie ne pourra venir que de la remise en cause de la manière dont le peu de clubs que possède cette région sont gérés et de la nécessité, une fois que l’écrémage aura été accompli, de les doter des outils nécessaires à leur développement Hafit Zaouche

Tournoi de la Ligue de Tizi Ouzou
es dernières années, la Ligue du sport pour tous de la Wilaya de Tizi-Ouzou occupe réellement le terrain au sens propre comme au figuré, il ne se passe plus une saison sans qu’elle s’immisce davantage dans l’organisation des compétitions de football dédiées aux jeunes de la Wilaya. Un travail d’orfèvre dont Akli Belaid, véritable cheville ouvrière au sein de cette structure, est en grande partie responsable. La ligue organiser cet été un gigantesque tournoi impliquant 17 des 21 daïras que compte la wilaya de Tizi Ouzou. Elle n’en est pas à sa première sortie du genre, l’on se rappelle du tournoi de l’année dernière, mais aussi des différentes compétitions en faveur des petites catégories organisées souvent au stade du 1er-Novembre. Cette fois, ce ne sont pas moins de 120 équipes, représentant les villages et quartiers de la Kabylie, qui se sont engagées dans un méga tournoi pour lequel la Ligue a mis les moyens.

JS Akbou
Rencontré à l'Opod d'Akbou en marge de l'hommage rendu à Saïd Hamimi, l’entraîneur de la JS Akbou, Abdenour Mira, a dressé un bilan sur le parcours de son équipe qui, faut-il le souligner, a été honorable, même si elle n’a pas pu se mêler à la course au titre, comme le souhaitaient en début de saison ses supporters.

Abdennour Mira (ent.)
permis de sauver le club. Par moments, cela n’a pas été vraiment facile, comme on a eu à le voir lors de certains matchs chez vous à l’OPOD... Je vous l'accorde. A mes débuts à la barre technique, j'ai rencontré beaucoup de problèmes pour inculquer aux joueurs ma vision des choses. C'est pourquoi les résultats n'ont pas suivi aussi rapidement qu’on l’ait souhaité. Cela a nécessité trois ou quatre mois de labeur pour y arriver. Les joueurs ont fini par adhérer pleinement à notre stratégie. Après un parcours plus ou moins honorable pour votre troisième expérience dans ce palier, la JSA visera-t-elle plus haut désormais ? Vous savez, pour aspirer jouer l'accession, il faudrait comme chacun le sait, un travail colossal. Cela ne suffit pas d'avoir un bon groupe, regardez l'exemple de l’ORBA, le SSSA et la JS Tichy en Régionale 2, ou encore l’ES Azeffoun et l’OC Beaulieu dans notre palier, malgré leur statut d'équipes connues à l'échelle régionale, malheureusement pour elles c’est la énième fois de suite qu’elles ratent leur objectif d’accéder. C'est dire donc qu'il faut toute une logistique derrière, l'infrastructure, les moyens matériels et financiers et surtout une composante équilibrée dans tous ses compartiments. S'agissant de notre équipe, si on arrive à garder l'ossature et procéder à un recrutement judicieux, on pourra revoir nos ambitions à la hausse. En évoquant la saison prochaine, peut-on dire que vous serez partant pour une autre aventure avec la JSA ? Avant tout, je me sens comme un enfant du club. Je ne vous cache pas que je trouve du plaisir à encadrer l'équipe de la JS Akbou qui reste pour moi une seconde famille. D'autre part, je ne suis pas insensible à la confiance que m'accordent les dirigeants de la JSA ainsi que les supporters que je tiens à remercier au passage. Maintenant s'agissant de l'exercice prochain, la décision revient aux responsables qui seront à la tête de l'équipe. C'est une question de destin. Pour l'heure, on compte prendre un petit repos après cette saison harassante par la suite, on verra bien. Entretien réalisé par Zahir Aït Hamouda

C

120 équipes engagées
La compétition a débuté le 2 juin dernier et s’étalera jusqu’à la fin de ce même mois. Il aura fallu donc 30 jours pour enfin décider du vainqueur qui aura joué 7 matches en tout. Une logistique énorme qui semble bien huilée puisqu’on jouera ce dimanche la finale. Les participants ont été scindés en quatre groupes : le premier au stade de Tirsatine d’Azazga et comprend 32 équipes pour 2 places qualificatives, le second au stade du 1er-Novembre et comprend 32 autres équipes avec le même nombre de qualifiés, le troisième au stade Oukil-Ramdane et se compose de 36 équipes dont il en sortira 3 qualifiés alors que le dernier renferme simplement 20 équipes pour un seul billet qualificatif. Les matches de ce dernier groupe devaient se dérouler à Draâ El Mizan, mais des aléas ont fait qu’il était transféré à la fois au stade du 1er-Novembre et au stade Oukil-Ramdane. B. Ferhati

«Accéder nécessite un travail et des moyens colossaux»

Vous semblez satisfait par le parcours de votre équipe .... Comment ne pas l'être lorsqu'on arrive à aligner des résultats positifs qui nous ont permis de redresser une situation qui paraissait très compliquée pour terminer finalement à une honorable place dans un groupe qui renferme tout de même pas mal de formations connues pour être de gros morceaux dans ce dur championnat de Régionale 1 à l'image du RCB , la JS Azazga, l'OC Beaulieu, l’ES Azeffoun et autre NR Bouchaoui pour ne citer que celles-là. C’est le fruit d'un travail de longue haleine qui a exigé beaucoup d'efforts et de sacrifices. C'est pourquoi je rends hommage à tous ceux qui ont contribué à réaliser ces belles performances qui nous ont

20

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

WAT
oin d’être le seul responsable de la descente du WAT en D2, l’attaquant Youcef Ghazali n’a pourtant rien fait pour éviter la relégation du club phare des Zianides, lui qui a porté le maillot bleu et nlanc depuis janvier dernier, sans pour autant apporter le plus espéré. Sous contrat jusqu’en juin 2014, le natif de Bedrabine n’est pas vraiment sûr de faire partie de l’effectif widadi la saison prochaine. Toutefois, personne n’est en mesure de confirmer le départ de cet attaquant cet été.

Sous contrat, mais il veut partir

MCS
Bouhada : «J’attends l’appel de Khaldi»
Tout d’abord, quelles sont vos nouvelles ? Je suis chez moi à Oran et je profite des vacances avec ma famille pour me reposer, car d’ici quelques jours, ça sera la reprise des entraînements, durant laquelle beaucoup de travail physique nous attend. Ainsi, je dois être prêt sur tous les plans afin de ne pas rater cette préparation, la base pour tout le parcours. Et quelle est votre situation sur le plan sportif ? Je suis en fin de contrat avec le MCS, donc libre de tout engagement. Ainsi, depuis plus d’un mois, je ne cesse d’avoir des contacts, mais je vais trancher au cours de cette semaine, car l’entame de la préparation m’intéresse énormément. Peut-on savoir votre prochaine destination ? J’ai plusieurs contacts des clubs de Ligues 1 et 2 et les appels ne cessent de partout. Mais jusqu'à maintenant (NDLR : vendredi soir), je n’ai pas encore décidé sur ma future destination, et j’aimerais bien continuer mon aventure avec Saïda, mais cela ne dépend pas de moi. Autrement dit, vous priorisez Saïda… Effectivement, car comme tout le monde le sait, je n’ai que deux saisons avec cette équipe qui m’a marquée, malgré les moments difficiles qu’elle a vécus, notamment sur plan résultats. L’ambiance était magnifique. Et suite aux efforts de tout à chacun, l’équipe a réussi à sauver sa saison. Depuis un bon moment, la sincérité de ses dirigeants m’incite à donner la priorité à ce club. A présent, la balle est dans leur camp. Donc, tout dépendra des négociations avec Khaldi… Si l’équipe tient à mes services, le président Khald doit m’appeler pour négocier. Comme je l’ai déjà dit, ma priorité ira pour ce club. Et si la direction me demande de rempiler, je le ferai avec plaisir, mais on devra d’abord négocier. Mon souhait, c’est de continuer mon parcours avec cette équipe, mais le temps presse et la direction devra faire un pas. Ainsi, vous n’allez pas attendre longtemps… A mon avis, aucun joueur n’attend la direction de se manifester. En plus, plusieurs contacts affluent sur moi. Si je le fait, parce que j’aime ce club. Et comme la reprise se rapproche à grands pas et les autres clubs sont en train de finaliser leur recrutement, donc, je dois penser à mon avenir et je n’attendrais éternellement. Je souhaite que la direction agira vite. Je vous laisse conclure… J’aimerais bien poursuivre mon aventure avec ce club et j’attends juste un appel de Khaldi afin de me déplacer à Saïda et négocier. Comme le temps presse, la direction doit agir vite, car je ne peux attendre plus. Ainsi, certains clubs attendent ma réponse. A présent, je n’ai pas négocié par respect au MCS, donc, je dégage toute responsabilité.

L

Ghazali, un vrai casse-tête à régler !
chance de rebondir, la saison prochaine.

Le joueur n’est pas contre
Même s’il n’a pas affirmé officiellement sa détermination à quitter le WAT, l’attaquant Youcef Ghazali, dans un récent entretien accordé à un quotidien sportif, n’a pas caché son désir de venir jouer à l’USMBA, mais en ne voulant pas avancer dans les négociations, avant de récupérer sa lettre de libération, vu qu’il est toujours lié au WAT jusqu’en juin 2014.

Une phase retour assez controversée
Après le grand forcing des supporters widadis pour le recruter, Youcef Ghazali a réussi de bons débuts durant l’entame de la phase retour, avec notamment deux buts face à la JSK et l’USMH, avant de sombrer, en multipliant les frasques extra-sportives et les conflits avec l’entraîneur Abdelkarim Benyellès.

Le public circonspect à son sujet
Chaleureusement accueilli lors de son grand retour au WAT, le public tlemcénien n’a nullement apprécié les multiples frasques de Ghazali en fin de saison, surtout avec la relégation officielle du club en D2. Malgré tout, son cas divise toujours, puisqu’il ne fait pas l’unanimité.

Capable du meilleur mais surtout du pire
Si sur le plan technique, tout le monde est unanime à dire que Youcef Ghazali fait partie des meilleurs attaquants en Algérie, ce qui a poussé l’ancien président de l’ESS, Serrar, à mettre deux milliards de centimes pour le recruter en 2010, l’ancien joueur de l’ASO n’arrive toujours pas à se débarrasser de ses défauts, en multipliant les absences aux entraînements, sans la moindre justification valable. C’est ce qui lui a valu d’entrer en conflit avec ses entraîneurs et ses dirigeants.

Hebri : «Rencontrer Ghazali avant de trancher»
Comme ce dossier est considéré comme un véritable casse-tête pour la nouvelle direction, le manager général, Kamel Hebri, qui connaît Ghazali pour l’avoir côtoyé comme joueur, nous a donné son point de vue : «Avant de prendre la moindre décision, on doit avant tout rencontrer le joueur, car on ne peut pas jouer au gendarme. On ne peut pas Des joueurs nier qu’il a des qualités qui signeront très bientôt peuvent nous faire des satisAprès l’installation du nouveau président, Abdessafactions, mais je donne beaucoup d’importance aussi au med Benkalfat, le manager général, Kamel Hebri, qui est en contact très avancé avec certains anciens volet disciplinaire. S’il est prêt joueurs, devra finaliser avec eux dans les heures à à accepter nos conditions et nos clauses, il sera avec nous venir, ce qui devra rassurer davantage le public tlemcénien qui attend toujours de connaître le potentiel la saison prochaine.»

L’USMBA le veut à tout prix
Courtisé récemment par l’USMB, un autre club de Ligue 2 veut recruter à tout prix l’ancien international de l’EN locale. En effet, le club voisin de l’USMBA est aussi très intéressé par la venue de l’attaquant Ghazali, en voulant lui offrir une nouvelle

Othmane Riyad Baba Ahmed

des nouvelles recrues.

e président de l’USMBA, Djillali Bensenada, compte en finir, cette semaine, avec le recrutement. En effet, une source concordante nous a révélé que le premier responsable du club va finaliser avec presque tous les éléments convoités, avant même la date de la reprise des entraînements prévue pour le début juillet. D’après notre interlocuteur, tous les joueurs ciblés auraient donné leur accord pour finaliser au plus tard à la fin de la semaine en cours. Cela dit, le président de l’USMBA est passé aux choses sérieuses, en amorçant la dernière ligne droite, avant la reprise. La bonne nouvelle réside dans le fait que la majorité des joueurs convoités sont libres de tout engagement. Ce qui signifie que les dirigeants de l’USMBA ne débourseront pas de grosses sommes d’argent pour s’attacher leurs services. Autrement dit, les négociations se feront directement avec les intéressés ou avec leurs agents. Tout indique que tout baigne car il y a des joueurs qui ont remis leurs documents à la direction du club.

L

USMBA Bensenada veut en finir avec le recrutement
à faire leur marché et satisfaire tous les supporters. Cet état de fait a obligé les responsables du club à se rabattre sur les jeunes issus des clubs de paliers inférieurs, donc moins coûteux, mais qui possèdent des qualités.

Entretien réalisé par Amar B.

Megueni proche de Saïda
Le défenseur de la JSMB, Mokhtar Megueni, qui a joué à titre de prêt au MCS cette saison, a réalisé une bonne saison, en prouvant ses qualités sur le terrain. D’ailleurs, il aimerait bien continuer cette aventure avec cette équipe de Saïda. D’ailleurs, il est entré en contact avec ses dirigeants pour un éventuel recrutement pour la saison prochaine.

Le recrutement ne convainc pas les supporters

Il a rencontré le président

Les supporters exigent un recrutement judicieux

Il faut dire qu’en apprenant les noms des joueurs ciblés, les supporters n’affichent ni sérénité ni confiance envers les dirigeants. Et pourtant, ces derniers ne ménagent aucun effort pour soigner l’image de marque du club, en procédant à un recrutement tous azimuts, loin de convaincre l’opinion sportive belabbésienne, tant qu’avec un effectif composé de joueurs venant de petites divisions, il sera très difficile pour l’équipe de rivaliser avec les ténors de la Ligue 2. Cette fois-ci aussi, la roue de la fortune semble tourner dans le mauvais sens pour les dirigeants, malgré leur confiance de bâtir une grande équipe. Ainsi, les supporters demeurent réservés et ne veulent pas se faire d’illusions.

Le président Khaldi, qui a entamé le recrutement il y a deux jours, a pris attache avec ce joueur, toujours sous contrat avec la JSMB. Comme il avait émis le vœu de quitter Béjaïa, les deux hommes se sont rencontrés vendredi, au siège du club. Ainsi, le président lui a proposé de rallier le club pour une autre saison, ce à quoi le joueur a donné son accord de principe. Khaldi lui a d’ailleurs communiqué sa mensualité. En effet, les deux hommes se sont donné un autre rendezvous pour conclure.

Trop exigeants, les supporters demandent aux dirigeants un recrutement judicieux, à même de permettre à l’équipe de retrouver la Ligue 1 en fin de saison. Ceci est d’autant plus valable que ce sont les dirigeants eux-mêmes qui ont déclaré, à travers la radio, leur objectif. Il est vrai que l’USMBA se contentait uniquement du maintien. De ce fait, ses dirigeants devraient faire en sorte de la propulser au-devant de la scène. Et pour ce faire, il faudra des joueurs capables de réaliser l’accession.

Optimisme des dirigeants, pessimisme des supporters

Il devra lui répondre incessamment

C’est une question de moyens aussi

Pour les supporters, les dirigeants doivent, nécessairement, procéder à un recrutement de choix et avoir les moyens de leur politique. Or, c’est la question qui occupe les esprits des plus radicaux parmi les fans. Si les dirigeants de l’USMBA ne comptent pas faire de folie en matière de recrutement, c’est qu’il y a des entraves d’ordre matériel quelque part. Le problème réside au niveau de ces joueurs dits «bons» qui exigent des sommes faramineuses pour un club comme l’USMBA qui ne peut les satisfaire en ces moments de vaches maigres. En effet, le président de l’USMBA ne compte pas dépenser sans compter pour le recrutement, contrairement à la saison précédente où l’on a atteint la barre du milliard pour ramener de nouveaux joueurs. C’est devenu en quelque sorte une base de négociations pour les joueurs. Cette situation a fait que les dirigeants bel-abbésiens éprouvent d’énormes difficultés

Du côté des dirigeants, on estime qu’un vent de renouveau va souffler sur la formation belabbésienne cette saison. Ces derniers sont décidés à se donner à fond et faire oublier les résultats de l’exercice passé qui avait fait broyer du noir aux supporters. Les responsables de l’USMBA seront-ils capables de reconstruire l’équipe et la remettre sur de bons rails ? En tout cas pour le président et son entourage, l’avenir est prometteur et l’équipe repartira du bon pied. Cependant, les supporters ne l’entendent pas de cette oreille. L’arrivée d’un nouveau coach, en la personne de Abdelkrim Bira, n’a pas pour autant mis du baume au cœur des supporters unionistes qui nourrissent d’ores et déjà des craintes. Il est vrai que Bensenada a mené des transactions pour renforcer l’effectif qui s’apprête à entamer la préparation d’avant-saison. Toutefois, les connaisseurs considèrent que les nouveaux engagés seront loin de répondre aux attentes. Pour la majorité des supporters, les éléments engagés ne sont pas du profil souhaité pour défendre les couleurs de l’USMBA et qu’une nouvelle déception se profile à l’horizon. Même les plus radicaux se demandent de quoi sera fait l’avenir de l’USMBA dans une division professionnelle formée du NAHD, du CAB, du WAT, de l’USMB, du RCK, de l’ASMO et l’ESM...

Après l’offre de Khaldi, le joueur a demandé un moment de réflexion et il devra communiquer sa réponse au plus tard demain. En tous les cas, tout se décidera lors de la prochaine rencontre entre les deux personnes.

Il rachètera son contrat

Même s’il souhaite porter le maillot de cette équipe pour une autre saison, l’arrière central, Megueni Mokhar, devra négocier sa lettre de libération à Béjaïa en la rachetant, avant de venir à Saïda pour signer.

A. B.

Vers la promotion de quarte joueurs espoirs
Saïda devra faire confiance à cinq joueurs espoirs. Ces éléments rallieront les seniors la saison prochaine, entre autres, le gardien Abdelli, Ziani, l’arrière central, Benattallah et Souar, les milieux du terrain, et Soudani et Kadous, les attaquants. Ils devraient prouver leurs qualités techniques et tactiques durant la préparation, afin de taper dans l’œil du coach pour qu’ils arrachent une place parmi les 18.

M. O. N.

20

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil Ligue 2

Bouherbite «Objectif : l’accession»
Il faut bien l’avouer, cela n’a pas été facile pour vous faire venir… Effectivement, cela aura pris du temps. Comme vous savez, je n’ai pu avoir ma lettre de libération directement de mon ancien club, donc, j’ai dû passer par la commission des litiges que je remercie d’ailleurs de m’avoir récupéré tous mes droits. Comment s’est passée votre intégration dans votre nouvelle équipe ? Je n’ai eu aucun problème pour m’adapter, puisque je connais la plupart des joueurs de cette équipe, même si cela était dans des conditions très différentes. Je parle des échauffourées entre les deux formations la saison passée lors du match aller. Le destin en a voulu que ceux-là deviennent mes coéquipiers ; ils m’ont d’ailleurs aidé à m’intégrer rapidement dans le groupe. Dès votre arrivée, vous avez vite rejoint le groupe en préparation. Arrivez-vous à tenir la cadence jusqu’ici ? Bien sûr, aujourd’hui (entretien réalisé, hier), j’ai pris part à l’entraînement complet du groupe et je n’ai eu aucun problème d’aller au bout de cet exercice. Chaque jour, je me sens de mieux en mieux, et je ne suis plus très loin de mes coéquipiers. Maintenant que vous avez fait connaissance avec tout le monde, êtesvous en mesure d’assurer le défi d’accession ? Si je suis venu ici, c’est pour ce challenge. Nous avons une bonne équipe, et nous nous appliquons en préparation. Je pense que tous les ingrédients sont réunis pour que l’équipe réussisse cette accession. Entretien réalisé par A.M.

NAHD

WAT
Ouenas, nouvelle cible de Saoudi
Après le transfert avorté d’Achiou et de Bouaïcha, la direction du club, toujours en quête d’un meneur de jeu, aurait, cette fois-ci, coché le nom d’Ouenas, le milieu de terrain de l’USMAn. C’est Saoudi qui a décidé de contacter le joueur, lequel, avec son expérience en Ligue 2, pourrait amener le plus qui manquait au club dans ce compartiment, selon le manager de l’équipe. Jusqu’ici, Ouenas n’a pas rendu sa réponse et a décidé de réfléchir à la proposition du club des Sang et Or. Ainsi, aujourd’hui après-midi, les deux hommes se sont fixé rendez-vous pour en parler.

Ghalem s’entraîne avec un plâtre à la main

oin d’être le seul responsable de la descente du WAT en D2, l’attaquant Youcef Ghazali n’a pourtant rien fait pour éviter la relégation du club phare des Zianides, lui qui a porté le maillot bleu et nlanc depuis janvier dernier, sans pour autant apporter le plus espéré. Sous contrat jusqu’en juin 2014, le natif de Bedrabine n’est pas vraiment sûr de faire partie de l’effectif widadi la saison prochaine. Toutefois, personne n’est en mesure de confirmer le départ de cet attaquant cet été.

L

Ghazali, un vrai casse-tête à régler !

Sous contrat, mais il veut partir

Une phase retour assez controversée

Il se contentera des tours de piste durant ce stage

La nouvelle recrue du NAHD, Ghalem, a fait peur au staff technique. Ce joueur était victime d’un choc avec l’un de ses coéquipiers lors du dernier match d’application. Il s’est retrouvé avec une méchante blessure à la main. D’ailleurs, il était contraint de poser un plâtre pour 21 jours. Le gardien était le seul absent au dîner organisé à l’honneur du club, au Hammamate. Apparemment, il était abattu depuis cette blessure.

Après le grand forcing des supporters widadis pour le recruter, Youcef Ghazali a réussi de bons débuts durant l’entame de la phase retour, avec notamment deux buts face à la JSK et l’USMH, avant de sombrer, en multipliant les frasques extra-sportives et les conflits avec l’entraîneur Abdelkarim Benyellès.

Capable du meilleur mais surtout du pire

Malgré sa blessure, Ghalem poursuivra sa préparation avec le groupe. Ainsi, durant la deuxième semaine du stage, il se contentera des tours de piste, afin de garder sa fraîcheur physique. A.M.

Si sur le plan technique, tout le monde est unanime à dire que Youcef Ghazali fait partie des meilleurs attaquants en Algérie, ce qui a poussé l’ancien président de l’ESS, Serrar, à mettre deux milliards de centimes pour le recruter en 2010, l’ancien joueur de l’ASO n’arrive toujours pas à se débarrasser de ses défauts, en multipliant les absences aux entraînements, sans la moindre justification valable. C’est ce qui lui a valu d’entrer en conflit avec ses entraîneurs et ses dirigeants.

L’ex-défenseur de l’US Biskra, Benhaoua Khalfallah, s’est engagé pour trois ans avec l’USMB. En ce qui concerne sa place dans l’équipe, il ne montre aucune inquiétude et nous dira que pour lui, la concurrence est un stimulant.

Benhaoua «La concurrence ? Une émulation !»
sion. Plusieurs présidents de club vous ont pourtant fait de belles propositions… C’est vrai, j’ai reçu de belles offres, surtout des présidents de club de l’Est du pays. Je ne pouvais pas leur répondre favorablement car ma décision était prise, celle de jouer à l’USMB. De toutes les façons, je pense avoir fait le bon choix. Il y a de bons défenseurs à Blida et il vous sera sûrement difficile de vous imposer dans l’équipe, y avez-vous pensé ? Cela ne me pose aucun problème, car le terrain ne m’inquiète pas du tout. Je connais ma valeur et la concurrence ne me fait pas peur. Il y a, comme vous dites, d’excellents joueurs à Blida et il me faut travailler très dur, pour espérer décrocher une place de titulaire. Qu’en est-il de votre ancien club, l’USB ? Je n’ai aucun regret à avoir, car si j’ai quitté Biskra, ce n’est absolument pas ma faute. J’ai été correct avec les dirigeants de mon ancien club, car j’ai longtemps attendu un signe du président, en vain. Je l’ai même appelé à plusieurs reprises, sans résultat, et j’ai compris par là qu’on ne voulait pas de moi. Les supporters comprendront ma décision et ils savent que si je suis parti, ce n’était pas de mon plein gré. On attend beaucoup de vous à Blida. Que promettez-vous ? Je donnerai le meilleur de moi-même et je mouillerai le maillot. Je ferai le maximum pour justifier la confiance placée en moi. Je suis, par ailleurs, impatient de faire la connaissance des supporters du club. Entretien réalisé par Slimane B.

USMB

L’USMBA le veut à tout prix

Zaïm lorgne Messali
L’une des priorités de la direction de l’USMB est de recruter un défenseur central, après le départ de Herida. Zaïm avait pris attache, il y a de cela quelques jours, avec le sociétaire de l’USM Annaba, Messali. Ce dernier est encore sous contrat. Il peut, cependant, se faire délivrer sa lettre de libération, à condition de faire l’impasse sur une partie de son argent. Par ailleurs, Messali doit revoir à la

Courtisé récemment par l’USMB, un autre club de Ligue 2 veut recruter à tout prix l’ancien international de l’EN locale. En effet, le club voisin de l’USMBA est aussi très intéressé par la venue de l’attaquant Ghazali, en voulant lui offrir une nouvelle chance de rebondir, la saison prochaine.

Le joueur n’est pas contre

Peut-on connaître les modalités du contrat que vous avez signé ? Je me suis engagé pour trois ans avec l’USMB. Nous nous sommes très vite entendus, le président et moi, sur cette durée. Cette période nous convient à tous les deux. Il y a, cependant, une clause qui permet le renouvellement du contrat pour une année supplémentaire et ce, en cours de saison. Vous avez donc trouvé un terrain d’entente sur le plan financier ? Très rapidement, je peux vous dire que je suis amplement satisfait, même si certains présidents qui voulaient s’attacher mes services m’ont proposé un peu plus. Les négociations sur le plan financier n’ont pas duré très longtemps. Le président Zaïm m’a estimé à ma juste valeur. Pourquoi avoir choisi l’USMB, alors que plusieurs clubs voulaient absolument vous recruter ? J’ai, à Blida, la possibilité de progresser et d’apprendre convenablement mon métier. Même si elle se trouve en L2, l’USMB reste un grand club. Les infrastructures dont dispose le club sont magnifiques et il y a un public très nombreux et très fidèle. Le fait d’avoir la possibilité de montrer ce que je sais faire dans un club ambitieux a aussi pesé dans ma déci-

baisse ses exigences financières jugées trop élevées du côté de la direction de l’USMB. Cela pourrait se décider dans les tout prochains jours. S. B.

Même s’il n’a pas affirmé officiellement sa détermination à quitter le WAT, l’attaquant Youcef Ghazali, dans un récent entretien accordé à un quotidien sportif, n’a pas caché son désir de venir jouer à l’USMBA, mais en ne voulant pas avancer dans les négociations, avant de récupérer sa lettre de libération, vu qu’il est toujours lié au WAT jusqu’en juin 2014.

Le public crconspect à son sujet

Atteindre les objectifs
Younès Ifticen veut, en plus d’un onze qui ne se contentera pas de faire de la figuration, un banc de touche assez fourni. «Il est très important que le joueur titularisé sente une certaine menace permanente, cela le poussera à ne pas relâcher ses efforts.» L’entraîneur de cette équipe de Blida nous avait fait une confidence, concernant son équipe type et elle ne manque pas d’intérêt : «Pour vous dire vrai, à l’heure actuelle, il n’y a encore aucun joueur titulaire et ceci pour vous dire que pratiquement tous les postes sont à gagner au cours de la préparation d’avant-saison. L’équipe se dessinera petit à petit, pour arriver à celle que nous jugerons être la meilleure pour débuter le championnat.»

Chaleureusement accueilli lors de son grand retour au WAT, le public tlemcénien n’a nullement apprécié les multiples frasques de Ghazali en fin de saison, surtout avec la relégation officielle du club en D2. Malgré tout, son cas divise toujours, puisqu’il ne fait pas l’unanimité.

Hebri : «Rencontrer Ghazali avant de trancher»

Des assurances pour l’avenir

Tout comme le président Zaïm, Ifticen se veut rassurant sur l’avenir de l’USMB qui se dotera d’une équipe à même de jouer les premiers rôles, pour réussir un retour en L1. C’est, bien sûr, tout le mal que l’on souhaite aux inconditionnels de l’USMB. S. B.

Comme ce dossier est considéré comme un véritable casse-tête pour la nouvelle direction, le manager général, Kamel Hebri, qui connaît Ghazali pour l’avoir côtoyé comme joueur, nous a donné son point de vue : «Avant de prendre la moindre décision, on doit avant tout rencontrer le joueur, car on ne peut pas jouer au gendarme. On ne peut pas nier qu’il a des qualités qui peuvent nous faire des satisfactions, mais je donne beaucoup d’importance aussi au volet disciplinaire. S’il est prêt à accepter nos conditions et nos clauses, il sera avec nous la saison prochaine.»

Othmane Riyad Baba Ahmed

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

«Je fais confiance à Brendan Rodgers» Capitaine emblématique de Liverpool, Steven Gerrard est en période de
convalescence après une récente blessure. En plus de vouloir retrouver rapidement son meilleur niveau, le milieu de terrain anglais a évoqué le récent recrutement des Reds, avec Iago Aspas, l'attaquant du Celta Vigo, Luis Alberto en provenance du FC Séville, et Simon Mignolet, le portier de Sunderland, sans oublier le défenseur ivoirien Kolo Toure, laissé libre par Man City : «Je sais très peu de choses sur eux, mais je fais confiance à Brendan Rodgers et aux recruteurs. Je suis sûr que ce sont de bonnes décisions et qu’ils ont bien observé les nouvelles recrues. Je suis vraiment impatient de reprendre le travail la semaine prochaine et Carragher : de voir ce que les nouveaux joueurs ont à offrir. On «Suarez ? Je pense verra s'ils peuvent aider qu’il pourrait rester» l’équipe à être dans la Le jeune défenseur retraité, Jamie Carragher, course aux quatre qui a décidé de raccrocher les crampons cet été, premières après une longue et riche carrière à Liverpool, a évoplaces.» qué l’avenir de Luis Suarez, dans un entretien accordé au Daily Mail : «Je pense qu’il pourrait rester. Certains grands clubs seront intéressés parce que c’est un grand joueur et c’est quelque chose que nous devons accepter. Nous ne pouvons pas nous plaindre à ce sujet, nous l’avons pris à l’Ajax. Il a signé un nouveau contrat l’été dernier, j’espère que nous pourrons le garder. Il est très important. Il était probablement le meilleur joueur de Premier League la saison dernière», a affirmé l’ancien capitaine des Reds.

Gerrard

Coup d’œil International
Liverpool

Real Madrid Calderon «Ronaldo ? S’il veut partir, il partira»
Alors que l’avenir de Cristiano Ronaldo est toujours flou au Real Madrid, l’ancien président de la Maison Blanche, Ramon Calderon, n’écarte pas un départ de CR7, en cas du recrutement de la star galloise, Gareth Bale, comme l’a affirmé dans un entretien accordé au 10 Sport : «Je pense que ça dépend beaucoup de Gareth Bale. Si Bale vient, il ne faut pas exclure la possibilité de voir Cristiano quitter le club… Il n’a pas aimé que Florentino Perez ne le prolonge pas ou ne réévalue son salaire en début de saison dernière comme il le souhaitait. Et de voir que Perez est prêt à mettre beaucoup d’argent pour recruter Neymar ou Bale, ça ne lui plaît pas du tout. De voir aussi que finalement il y a très peu de considération des dirigeants pour lui alors que c’est le meilleur joueur du club depuis quatre ans. Le Real ne voudra pas le laisser partir cet été mais s’il veut partir, il partira.»

21

Draxler a refusé une belle offre du Real

Sakho «Flatté d’être suivi par Liverpool et l’AC Milan»
PSG

sur le mercato. Le problème dans ce dossier reste la clause libératoire du joueur, fixée à 63 millions d’euros. Ni le Real Madrid, ni Manchester City, ni Chelsea ne semblent disposés à avancer une telle somme. Pour régler ce problème, les dirigeants des Blues sont prêts à non seulement offrir l’attaquant espagnol Fernando Espagnol, mais aussi le milieu de terrain brésilien, Ramires. Deux recrues de choix pour le nouvel entraîneur du Naples, Rafael Benitez, qui connaît les qualités de ses deux éléments, pour les avoir entraînés ces derniers mois à Chelsea, avant son départ à Naples et qui pourra inciter le président Aurelio De Laurentiis d’accepter ce genre d’opération.

Le jeune attaquant de Schalke Julien Draxler aurait pu devenir le transfert record de la Bundesliga. À 19 ans, l’international allemand, pisté par le passé par le Bayern Munich et le Borussia Dortmund, est considéré comme une valeur sûre à Schalke 04, qui n’a pas hésité à prolonger son bail jusqu’en juin 2018, mais avec une clause libératoire estimée à 45M€. En plus d’un récent inla table. MainteMamadou Sakho térêt de Manchester City, le Real Madrid a aussi nant qu’on a un ne sait toujours pas si tenté sa chance dans ce dossier, mais sans succès au nouvel entraîil va continuer sa final. Ainsi, selon Bild, Draxler a lui-même reA la recherche d’un latéral gauche supplémentaire neur, je vais carrière au PSG. À poussé les avances du Real Madrid et de Mancet été, la Vieille Dame, qui a recruté récemment l’attapouvoir parler un an de la Coupe du chester City, qui proposaient au milieu de terrain quant argentin, Carlos Tevez, veut convaincre Man City, de et savoir ce monde, il veut être près de 12 millions d’euros par an. Selon le quolâcher aussi l’ancien joueur de Lazio Rome, Kolarov. Mais en qu’il pense. Je titulaire et se donner tidien, Draxler souhaiterait rester à Schalke 04 plus de ce défenseur polyvalent capable aussi d’évoluer suis flatté les moyens d’aller au la saison prochaine. «Quel joueur ne rêve pas un comme ailier, les Turinois sont très intéresd’être suivi par Brésil en 2014. Si le jour de jouer pour le Real Madrid, Barcelone, sés par la venue du Brésilien, toudes clubs à joueur formé au sein Chelsea ou Manchester United, il n’y a pas de jours lié au Real Madrid. Selon le l’histoire imdu club parisien honte à le dire», a déclaré Julian Draxler comme Corriere dello Sport, la Juvenportante donne sa priorité à le rapporte ITV. L'intéressé a néanmoins indiqué tus de Turin veut attendre comme Liune prolongation de qu'il veut «jouer la Ligue des champions avec la probable venue de Gaverpool et contrat, il n’exclut Schalke 04» et ensuite «s'envoler avec l'équipe natioreth Bale à Madrid, Milan. rien. «Je dois prendre nale pour la Coupe du Monde au Brésil». Sauf coup de avant de tenter sa Nous verune décision. Le PSG théâtre, le prodige allemand devrait donc rester au chance dans ce rons ce est mon club, je suis moins une année de plus dans son pays natal avant, peutdossier. qui se né ici, j’ai appris le être, d'exporter son immense talent à l'étranger. passera. Dans un futur football ici. Je veux jouer pour ce club proche.» A noter que toute ma vie, mais il doit être clair que je ne veux pas m’asseoir sur le banc. Cette pour cause d’un temps de jeu qu’il juge insuffisant, il saison, je n’ai pas joué autant que j’aurais n’a toujours pas accepté la proaimé et que j’ai pu jouer la saison dernière longation de contrat qui lui a été proà cause de choix de l’entraîneur. Chaque posée et pourrait se laisser tenter par un joueur veut jouer chaque semaine, je ne nouveau challenge lors du mercato. suis pas différent des autres» a déclaré l’inSelon The Daily Mail, Wayne Rooney s’apprêterait à demanternational français dans des propos der officiellement à son club, Manchester United, d’être transtenus sur Sky Sports. «Il y a des offres sur féré cet été. Du coup, David Moyes et son staff réfléchissent déjà à la somme qu’ils vont demander pour son départ. Recruté pour 29,6 millions d’euros en provenance d’Everton en 2004, l’international anglais a bouclé cette année une neuvième saison sous le Edinson Cavani, pisté par Chelsea depuis plusieurs mois, serait tombé d’accord avec maillot des Red Devils. Une saison couronnée du titre les Blues sur le mercato. Outre le Real Made champion de Premier League, son cinquième titre drid, Manchester City ou encore le PSG, national. Selon le quotidien britanique, Arsenal et Chelsea se penche de très près sur le dossier de l’international uruguayen, en Chelsea seraient les deux clubs les plus insistants conflit récemment avec les dirigeants du pour l’accueillir. Les Gunners pourraient même Napoli. Selon Sportmediaset, le meilleur faire une offre de 30 millions d’euros pour l’enrôbuteur de Serie A, serait tombé d’accord avec les dirigeants de Chelsea. Ces derniers ler mais Chelsea garderait une longueur d’avance lui auraient proposé un contrat de cinq ans, dans l’esprit de Rooney. A l’étranger, le Barça et le à hauteur de 8,5M€ par an. Une avancée Paris Saint-Germain notamment se sont montrés très intéressés à certaine dans le dossier, et qui pourrait ral’idée de s’offrir les services de l’attaquant cet été. pidement boucler le feuilleton Cavani

Juventus

Marcelo dans le viseur

Rooney toujours vers un départ

Manchester United

Chelsea

Cavani très proche du club

AC Milan

Véritable taulier de la défense de Manchester United ces dernières années, en compagnie de Rio Ferdinand, le défenseur central, Nemanja Vidic, et malgré quelques bobos physiques, est l’un des meilleurs défenseurs centraux au monde. Après un certain intérêt du Barça, c’est l’AC Milan qui veut désormais s’offrir les services de l'international serbe âgé de 31 ans en vue de la saison prochaine, selon le Corriere dello Sport. Un dossier assez compliqué pour les Rossoneri, qui souffrent d’une crise financière, en étant contraint de vendre ses meilleurs éléments, mais aussi le refus du nouveau manager des Red Devils, David Moyes, de laisser partir son roc défensif dès cet été.

Les Rossoneri gardent un œil sur Vidic

22

N° 2331 Dimanche 30 juin 2013

Coup d’œil International
Coupe des Confédérations

vant même le début de cette compétition, les amoureux du ballon rond espéraient une finale entre le Brésil, organisateur de cet événement en attendant la Coupe du Monde 2014, et l’Espagne, récent vainqueur de l’Euro-2012, pour la 9e édition de la Coupe des confédérations. La Seleção a disposé, mercredi, de son rival sud-américain, l’Uruguay (2-1) et la Roja a battu, jeudi, l’Italie aux tirs au but (7-6), après un match assez spectaculaire malgré le (0-0) au final. Les deux équipes considérées comme les favorites de cette compétition étaient tête de liste lors du tirage. Elles ont survolé les matchs de poules, trois victoires chacune, 9 points +6 pour la Seleção et 9 points

A

Une finale de rêve !
+14 pour la Roja. A noter que cette finale au Maracana sera la première confrontation en compétition entre les deux sélections depuis 27 ans et la victoire brésilienne sur la Roja lors de la Coupe du monde 1986 au Mexique.

d’un avantage physique, par rapport aux coéquipiers de Xavi, avec une journée de repos supplémentaire, ce qui pourra être un facteur déterminant dans ce genre d’opposition.

La Roja veut le seul trophée qui lui manque
Alors que l’Espagne a pratiquement tout raflé ces dernières années, la génération en or entrainée par le sélectionneur Del Bosque n’a toujours pas remporté ce trophée. Une motivation en plus pour les coéquipiers du portier et capitaine Iker Casillas, auteur d’un grand match face à l’Italie, de battre le Brésil au fameux stade du Maracaña, en lançant de la sorte un nouveau message fort à ses adversaires, à un an de la Coupe du Monde, où la Roja tentera de préserver son sacre au Brésil.

Le Brésil a l’avantage du public et de la fraîcheur physique
Après avoir remporté la précédente édition (2009), la Seleção, qui est en train de gagner de nouveau l’estime des Brésiliens, après des prestations convaincantes depuis le début de cette compétition, va forcément compter sur la ferveur de son public, véritable douzième homme, mais aussi

Neymar «Ce sera un des meilleurs
matches de l’histoire»
Avant cette très belle finale entre le Brésil et l’Espagne, les regards seront tous braqués sur le prodige brésilien, qui sera l’homme à suivre durant ce rendez-vous. Face à la Roja, Neymar aura l’occasion de croiser pas mal de ses futurs coéquipiers au Barça, tels que Xavi, Iniesta ou même Piqué, sauf que l’ancien buteur de Santos, et selon actuafoot.fr, veut avant tout une victoire de la Seleçao : «C’est un très grand plaisir de rencontrer, ou plutôt de rencontrer de nouveau, mes futurs partenaires. Je leur ai souhaité bonne chance jusqu’à ce match, mais plus maintenant. Avant une finale de n’importe quelle compétition, et encore plus avec la Seleçao, l’envie est très grande. On en parlait hier avec Thiago Silva, on se disait: ‘’Allez, on joue dès demain, c’est mieux !’’ Nous devons encore attendre un peu mais je peux déjà dire que dimanche est un jour historique», a-t-il déclaré pour France Football, avant de donner son impression sur le match. «J’imagine que le Brésil marque un tas de buts et n’en encaisse aucun, c’est toujours ça que j’imagine ! On a deux grandes équipes, avec des styles similaires, qui aiment jouer, attaquer, qui ne restent pas retranchées derrière. Ce sera un des meilleurs matches de l’histoire. On sait l’importance de ce match dans l’histoire du foot brésilien et mondial. Ce sera un grand match pour ceux qui le

Luiz Gustavo «Une chance de
Auteur d’un grand match face à l’Uruguay, le milieu de terrain, Luiz Gustavo, a évoqué cette finale, dans un entretien accordé à TopMercato, lui qui reste sur un mémorable triplé cette saison avec le Bayern Munich : «Rencontrer quelques unes des meilleures équipes du monde dans un contexte comme celui de la Coupe des confédé-

progresser avant la Coupe du monde»
rations est une très bonne expérience pour nous. Cela nous permet de travailler, de mettre en place des automatismes et de créer une cohésion au sein du groupe. Il ne faut pas oublier que nous avons changé de sélectionneur il y a quelques mois et qu'il faut encore que les joueurs s'adaptent aux nouveaux schémas de jeu. Cela prend du temps. Le fait de disputer une compétition comme celle-ci est une chance pour nous de progresser et de travailler dans l'objectif de préparer de la meilleure des manières la Coupe du monde de l'an prochain.»

joueront et le regarderont. Le monde entier voulait ce match. Le Brésil et l’Espagne sont favoris dans n’importe quelle compétition. Aujourd’hui, l’Espagne est la meilleure sélection du monde. Ce sont les favoris, mais sur terrain c’est du foot, il faut faire comme si on s’entraînait, il ne faut pas avoir peur de prendre des risques. J’admire beaucoup de joueurs, Iniesta, Xavi, Pedro, Sergio Ramos, ce sont de grands joueurs, tout comme j’admire mes coéquipiers. C’est bizarre à dire mais j’ai toujours été fan de Thiago Silva et de Fred, qui marquait déjà des buts quand j’étais petit. C’est donc un match qui restera gravé dans ma vie parce que je regardais ces joueurs quand j’étais enfant, et que je serai parmi eux ce dimanche. C’est un honneur pour moi de participer à ce match historique.» Avant de conclure, le néo-barcelonais a déclaré que son intention n’était pas d’être le meilleur joueur du monde, et que d’obtenir le Ballon d’Or n’était pas encore sa priorité. «Mon objectif n’est pas d’être le meilleur du monde, mais de jouer les meilleures compétitions du monde. Je vis actuellement un moment merveilleux, je suis heureux. J’ai dit qu’il fallait qu’on se connaisse mieux avec mes coéquipiers, et c’est ce qu’on voit, les relations et qualités techniques apparaissent.»

Iniesta

«Un grand défi de battre le Brésil chez lui»
Très disponible ces derniers temps aux médias espagnols, le milieu de terrain, Andrés Iniesta, qui a récemment affirmé son désir de poursuivre et finir sa carrière au Barça, a évoqué cette alléchante finale face au Brésil, aux micros de la Cadena Cope : «Le Brésil est favori car il joue à domicile et qu’il aura je ne sais combien de milliers de personnes derrière lui. Ces choses là doivent devenir une motivation en plus pour nous. Il n’y a pas de plus grand défi que de battre le Brésil chez lui. La Seleção est une grande équipe. Elle a réalisé un tournoi spectaculaire et compte sur des joueurs très talentueux. Nous avons une belle équipe et nous n’avons pas honte de dire que nous allons jouer pour gagner le titre.»

Certes muet face à l’Italie, l’attaquant Fernando Torres espère retrouver son efficacité ce soir face au portier brésilien Julio César, en affichant une grande envie de remporter ce sacre, comme rapporté par Footespagnol.fr : «C’est notre rêve à tous : c’est le seul titre qui nous manque et nous le voulons. Tout le monde parlait d’une grande finale entre le Brésil et l’Espagne. Nous y voilà. Nous connaissons les qualités du Brésil, qui est la seule sélection à avoir remporté tous ses matches depuis le début du tournoi. En plus, ils auront le soutien du public. Mais nous jouerons avec notre style et la confiance de nos récents succès.»

style et la confiance de nos récents succès»

Torres «Avec notre

Avant d’affronter l’Espagne en finale, le sélectionneur brésilien, Luiz Felipe Scolari, a tenu à minimiser le fait d’avoir un jour de repos en plus que la Roja, comme l’affirme Footespagnol.fr : «C’est une équipe très unie, une très belle équipe, mais nous n’allons pas changer notre football : nous allons continuer à jouer comme jusqu’à maintenant. L’Espagne s’est fatiguée face à l’Italie, mais elle compte un match en moins : celui face à Tahiti, remporté facilement par les remplaçants. Si nous sommes en finale, c’est que nous pouvons les battre.»
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

pouvons battre l’Espagne»

Scolari «Nous

Avant la grande finale entre le Brésil et l’Espagne, l’Italie et l’Uruguay vont disputer la petite finale de la Coupe des Confédérations 2013, avec la possibilité de non seulement finir ce tournoi sur un succès, mais aussi décrocher une place sur le podium.

Juste pour le prestige
Si du côté uruguayen, le sélectionneur Oscar Tabarez, devra pratiquement aligner son équipe type, ce ne sera nullement le cas de Cesare Prandelli, qui devra composer son onze de départ sans plusieurs joueurs cadres blessés. En effet, Andrea Pirlo et Andrea Barzagli seront indisponibles pour cette opposition. Selon le site officiel de la Fédération italienne de football, le premier se plaint d'un ennui musculaire depuis la demi-finale perdue contre l'Espagne aux tirs au but, et le second, sorti à la pause face à cette même Furia Roja, souffre d'un problème récurrent à un tendon. Le milieu offensif Claudio Marchisio a un «traumatisme musculaire et on le suit pour voir s'il peut jouer», a affirmé le docteur italien Enrico Castellacci, qui a précisé que le dé-

Italie-Uruguay

fenseur Giorgio Chiellini et le milieu Daniele de Rossi étaient eux aussi incertains après avoir «assez souffert au niveau musculaire». L'équipe d'Italie avait déjà perdu avant la demi-finale son attaquant vedette Mario Balotelli (cuisse) et son arrière gauche Ignazio

Contact@lebuteur.com 

Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr
Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com ute leb té@ jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

D écra ssage
«L'eau renversée est difficile à rattraper»
(Proverbe chinois)

Le Buteur n° 2331 Dimanche 30 juin 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
Horaires des prières
21 Chaâbane 1434

23

Le proverbe du jour

DIMANCHE
BIEN ENSOLEILLÉ

LUNDI
ASSEZ ENSOLEILLÉ

Dimanche
Dohr Asr Maghreb Icha : 12h52 : 16h43 : 20h14 : 21h54 : 03h42 : 05h33

Lundi
Fedjr Chourouk

Matin : 18 °C A-M : 30° C Vent : 18 km/h Direction : N. E.

Matin : 20 °C A-M : 29° C Vent : 14 km/h Direction : N.

ACTUEL

Et tu, Siggi ? Selon les révélations du magazine Wired, Julian Assange a été trahi par un jeune Islandais qu'il avait pris sous son aile au sein de WikiLeaks. Pendant trois mois en 2011, Sigurdur Thordarson a joué les agents doubles, fournissant huit disques durs au FBI contenant des communications (chats, photos et vidéos) de Julian Assange. Thordarson, qui avait 18 ans à l'époque, disposait d'un accès privilégié au cofondateur de WikiLeaks. Il était l'un des rares volontaires de l'organisation présents dans la maison anglaise où Julian Assange se trouvait en attendant la décision sur son extradition vers la Suède. Thordarson gérait notamment la chatroom de l'organisation et était le premier point de contact pour les nouvelles recrues. C'est lui qui a contacté directement le FBI, pour une raison pas vraiment claire. Il évoque notamment des liens «illégaux» de WikiLeaks avec les hackers d'Anonymous et de LulzSec. Sauf que c'est lui - et pas Assange - qui les avait contactés pour pirater les serveurs du gouvernement islandais. A l'époque, le leader d'Anonymous, Hector Xavier Monsegur, connu sous son pseudo «Sabu», travaillait déjà pour le FBI après s'être fait pincé et avait prévenu Reykjavik. Deux mois plus tard, Thordarson venait frapper à la porte des autorités américaines. Il explique à Wired qu'il voulait vivre «une aventure». En tant qu'informateur du FBI, il a reçu environ 5.000 dollars et s'est rendu à deux reprises à Washington. WikiLeaks a fini par le renvoyer en novembre 2011 car il avait détourné 50.000 dollars en créant un site vendant des t-shirts à l'effigie de l'organisation.

WikiLeaks : un protégé de Julian Assange était une taupe du FBI

Des études scientifiques ont révélé d'exceptionnelles vertus pour ce fruit, des apports anti-diabète, anti-cholestérol... jusqu'à des propriétés anti-rides.

Les vertus de la figue de Barbarie «Hendi» R e c e t t e
de Barbarie est un puissant anti-âge. Cʼest une huile qui soigne mais qui aussi efface les rides et les cernes.  Elle traite les affections cutanées comme le psoriasis, lʼeczéma, lʼacné et lʼutopie.  Très riche en acides gras essentiels et en vitamine E anti-oxydante, destiné naturellement aux soins du visage, du buste, des cheveux ou encore des ongles.  elle a le pouvoir de protéger la peau contre les radicaux libres. Cʼest un excellent adoucissant et réparateur cutané. Elle rend la peau plus tonic.  Les femmes berbères utilisaient lʼhuile de figue de barbarie pour cicatriser et pour protéger leur peau du vent brûlant du désert.  Elle sʼutilise sur les peaux très sèches, les mains, les pieds mais également sur les cheveux. Cʼest un soin 100% pur et naturel et de très haut de gamme qui convient à tous types de peau.  Nourrissante, protectrice, adoucissante, assouplissante, régénérante, redonne éclat et souplesse, préserve dʼun vieillissement prématuré. Autres vertus de lʼhuile de pépins de figue de Barbarie.  Facilite la cicatrisation (coup de soleil, éraflures, rougeurs….)  Soulage lʼimpétigo  Traite les mycoses  Rides, ridules ultra-nourrissant et antifatigue, appliquez le soir.  Sur les cicatrices : appliquez matin et soir, en massant bien la cicatrice pendant 3 minutes.

Mini cakes au citron

La figue de Barbarie bonne pour la santé Les médecines traditionnelles mexicaines utilisaient déjà la figue de Barbarie pour traiter le diabète. Ils se servaient également de son jus pour traiter les brûlures. De nos jours, elle est utilisée pour combattre le diabète non insulinodépendant (ou diabète de type II). La recherche scientifique a démontré que les figues de Barbarie peuvent stabiliser les niveaux de sucre dans le sang. Empêchant le sucre de se transformer en graisse, elle est également efficace pour lutter contre l'hyper cholestérolémie, l'obésité, la colite, la diarrhée, l'hypertrophie bénigne de la prostate et les infections virales. Elle a en outre des vertus pour soulager les symptômes de la bouche sèche, les nausées et la «gueule de bois». Des études tendraient à démontrer qu'elle serait efficace pour combattre certains cancers. Mais le bienfait le plus important, ce sont ses petits grains du fruit dont on extrait une huile très rare et précieuse obtenue seulement par pression à froid des graines du figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica) et sans aucun traitement chimique.  Lʼhuile de pépin de figue 

Taches cutanées  Irritations cutanées, gerçures, crevasses, engelures, petites plaies, feu du rasoir,  Psoriasis, eczémas, ulcères, plaies de lit  Brûlures, coups de soleil  Démangeaisons, urticaires, piqûres dʼinsectes  Peaux fragiles et délicates  Peaux qui tiraillent, peaux réactives  Peaux sèches, rugueuses  Ongles très mous et très fragiles Comment utiliser lʼhuile de pépins de figue de barbarie : Déposer une fine goutte de lʼhuile de pépin de figue de Barbarie sur les zones à traiter (contour des yeux, lèvres, rides) puis masser délicatement dʼun mouvement circulaire lʼensemble du visage et du cou. Elle pénètre facilement et laisse une peau satinée. A conserver au sec, à lʼabri de la chaleur et de la lumière. Conseil dʼutilisation :  Sur le visage : en soin

La figue de Barbarie utilisée en soins de beauté La pulpe du fruit est utilisée comme composant dans des lotions pour le visage et le corps, des gels pour les cheveux et des shampooings. La figue de Barbarie apporte à la peau antioxydants et radicaux libres, elle la nourrit, la purifie, l'apaise, la calme, elle aide à prévenir rougeur et couperose. Dans ses usages en cosmétiques, on trouve des crèmes de jour, d'après soleil, d'anti-vergétures, d'anti-rides. Elle est connue pour son huile régénératrice, dont l'action contre les rides est plébiscitée. Les bienfaits anti-âge de la figue de Barbarie On lui confère plus de bienfaits que la fameuse huile d'Argan et un pouvoir antiâge exceptionnel. L'huile de pépins de figue de Barbarie est très riche en vitamine E et en Oméga 6, ses apports sont les suivants: **antioxydante, elle agit contre les rides, les poches et les cernes des yeux, **cicatrisante, raffermissante, elle agit comme un tenseur, apportant tonus et fermeté à la peau **hydratante, elle nourrit la peau en profondeur. 

200g sucre en poudre  150g d'amandes réduites en poudre  6 œufs  200g de beurre ramolli  2 sachets de levure pâtissière  2 citrons jaunes  140g de farine  Laver bien les citrons et râper la peau en prenant soin de ne pas râper la peau blanche (amère).  Travailler le beurre et le sucre dans un mélangeur électrique jusqu'à ce que le mélange soit crémeux, ajouter les œufs et continuer à travailler, ajouter peu à peu la

La NASA a envoyé dans l'espace un télescope qui aura pour mission d'étudier la basse atmosphère du Soleil. Il aidera les chercheurs à mieux comprendre cette région largement méconnue dans laquelle se forment les vents solaires et les rayons cosmiques. La nuit dernière, à 02H27 GMT, la NASA a lancé le satellite IRIS ("Interface Region Imaging Spectrograph") grâce à une fusée Pegasus XL de la firme américaine Orbital Sciences. Cette dernière a été larguée à quelque 12.000 mètres d'altitude au-dessus du Pacifique par un avion triréacteurs Lockheed L-1011 ayant lui-même décollé une heure plus tôt de la base militaire de Vandenberg, à environ 150 km des côtes de Californie. Cinq secondes après son largage, la fusée a déclenché la mise à feu de ses moteurs. Puis dix minutes plus tard, IRIS a pu être placé correctement en orbite polaire à 643 km au-dessus de la Terre. Il a alors déployé ses panneaux solaires pour commencer à fonctionner par lui-même. Les ingénieurs vont commencer par tester son bon fonctionnement pendant un mois et si tout se déroule comme prévu, il sera alors activé pour qu'il commence ses observations.

Un télescope spatial pour étudier le Soleil

farine tamisée, la levure et la poudre d'amande, bien mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène, enfin incorporer les zestes de citron.  Mettre les caissettes de papier à pâtisserie dans les moules à madeleine et y verser la préparation (ne remplir quʼau trois quart).  Faire cuire dans un four préchauffé à 180°C pendant 15 à 20 minutes.  Vérifier la cuisson des cakes avec une lame de couteau, avant de les sortir du four.

10 trucs pour un cerveau plus puissant
Le cerveau est doté de capacités inimaginables ! Et on est très loin de les exploiter à 100%. Voici 10 trucs pour booster sa matière grise et avoir un cerveau plus puissant.

Un sourire tous les matins

A Faire disparaître une fêlure d’une assiette
stuce
Quand une assiette en porcelaine est fêlée, on ne peut pas la réparer par miracle mais on peut faire disparaître la fêlure. Il suffit de mettre lʼassiette dans du lait et faire bouillir lʼensemble pendant une heure. Laisser refroidir, sortir lʼassiette et la fêlure sera invisible ou fortement atténuée.

De nos jours, il est de plus en plus difficile de trouver des raisons de rire. Pourtant, le rire a de véritables vertus pour la santé, notamment sur le cerveau. Des chercheurs américains ont ainsi découvert que lorsquʼune personne rit, cela active certaines zones du cerveau qui libèrent de la dopamine, Demain : désoxydez-vous !

lʼagent chimique du plaisir. En pratique : les spécialistes recommandent de sourire devant le miroir, chaque matin en se levant. Trop simple pour être efficace ? Non ! Beaucoup de personnes nʼarrivent pas à effectuer ce simple geste. Or, cʼest bon pour le cerveau !

People

Brad Pitt, un papa qui sauve le monde Oubliez Bruce Willis, Sylvester Stallone et consorts. Le nouvel «action-man» de Hollywood c'est Brad Pitt ! Dans «World War Z», il est Gerry, un père de famille aimant et ex-enquêteur des Nations unies. Alors que la planète se retrouve plongée dans le chaos à la suite d'une contamination qui perturbe le cerveau humain, le beau Brad se retrouve forcé de reprendre du service et de travailler avec l'armée. Son personnage s'engage alors dans une course contre la montre effrénée pour sauver le monde. Brad Pitt en super-sauveur ? Nous on dit oui et on se demande même pourquoi personne n'y avait pensé avant ! «World War Z» de Marc Forster (à qui l'on doit «A l'ombre de la haine» et «Quantum of Solace») sortira le 3 juillet prochain.

News
Santé

Le stress multiplie par deux le risque de crise cardiaque
gie sociale de lʼautre côté de la Manche. Les chercheurs se sont particulièrement intéressés aux personnes de cette cohorte qui avaient répondu que le stress ou la pression quʼils avaient vécu dans leur vie avait une forte incidence sur leur santé. Ils ont ensuite vérifié sʼil existait une association entre leur ressenti et la survenue quelques années plus tard dʼune maladie coronarienne. Dʼaprès les résultats de leur étude, les participants «beaucoup ou extrêmment» affectée par le stress avait plus du double du risque (2,12 fois plus élevé) dʼavoir ou de mourir dʼune crise cardiaque comparés à ceux qui nʼavait signalé aucun effet du stress sur leur santé.

Question
Le kiwi est une des meilleures sources de vitamine C Avec un taux de 250 mg Vrai ! de vitamine C pour 100 g,
le kiwi est le champion incontestable dans ce domaine, ex aequo avec la goyave. Le persil les suit de près, avec 200 mg pour 100 g. Mais qui consomme 100 g de persil ?

Des chercheurs de lʼInserm au sein de lʼunité 1018 «Centre de recherche en épidémiologie et Santé des populations», en collaboration avec des chercheurs anglais et finlandais viennent de montrer quʼil fallait être vigilant et accorder de lʼimportance aux personnes déclarant être stressées. Dans une étude menée qui vient dʼêtre publiée dans lʼEuropean heart journal, ils montrent que les modifications physiologiques associées au stress peuvent avoir un effet néfaste sur la santé. Pour cette étude, lʼéquipe dʼHerman Nabi, chercheur Inserm au sein de lʼUnité 1018, sʼest servie dʼune cohorte de plusieurs milliers de fonctionnaires britanniques (la cohorte Whitehall II) qui contribue à la recherche en épidémiolo-

Le

Interpol saisit 10 millions de médicaments contrefaits
Lors d'une vaste opération menée dans 99 pays, du 18 au 25 juin, Interpol a saisi 9,8 millions de médicaments contrefaits, ce qui représente une somme 41 millions de dollars. L'opération «Pangea», la sixième cette année, cible essentiellement les sites de vente de médicaments sur Internet. 50% des médicaments qui y sont vendus seraient contrefaits, et donc potentiellement mortels selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces actions «ont permis d'étudier les flots de financement des sites criminels organisés et de démanteler des réseaux», a déclaré Aline Plonçon, sous-directeur du programme sur la criminalité pharmaceutique pour Interpol, au journal Le Progrès. Au total, 58 personnes ont été interpellés et 114 sites illégaux fermés, dont 29 en France. Une opération «surprise» - elle se déroule normalement au mois de septembre - qui a permis aux Douanes française de saisir plus de 812.300 médicaments de contrebande et de contrefaçon, près de deux fois plus qu'en 2012. «Pangea V» avait établi un record. «Pangea VI» le dépasse, et de loin. «Les quantités saisies sont en augmentation de plus de 100% par rapport à l'opération précédente en 2012», constate Aline Plançon. En effet, en 2012, 3,75 millions de médicaments ont été saisis - soit 10,5 millions de dollars. Dans les deux cas, une centaine de pays ont participé à l'opération de coopération internationale, qui en réunissait seulement dix il y a six ans.

C hiffre du jour

10

15:25 Biodiversité 15:30 Nec plus ultra 16:00 Les carnets du bourlingueur 17:00 TV5MONDE, le journal 17:20 La parenthèse inattendue 19:05 La télé de A @Z 19:30 Journal (France 2) 19:50 La route des Princes 19:55 Le film du Tour 20:00 On n'est pas couché 23:00 Tour de France à la voile 23:05 TV5MONDE, le journal 23:15 Journal (RTS) 23:40 Taratata 01:10 TV5MONDE, le journal Afrique 01:25 Les Boys 01:45 Les Boys

11:55 Des inventions et des hommes 12:00 Journal 12:25 Du côté de chez vous 12:40 Mentalist 13:35 Dr House 14:25 Dr House 15:20 Les experts : Miami 16:05 Les experts : Miami 17:00 Sept à huit 18:50 Là où je t'emmènerai 19:00 Journal 19:35 Du côté de chez vous 19:50 A bout portant 21:30 Les experts : Manhattan 22:15 Les experts : Manhattan 23:10 Les experts : Manhattan 23:55 Les experts : Manhattan 00:50 Preuve à l'appui 01:45 L'actualité du cinéma 01:50 Le club de l'économie 02:30 Reportages

11:55 Ma maison s’agrandit 12:00 Journal 112:35 Faites entrer l'accusé 13:55 Cyclisme 16:30 Stade 2 17:45 Point route 17:50 Le 4e duel 19:00 Journal 19:30 20h30 le dimanche 19:40 Emission de solutions 19:41 Image du Tour de France 19:45 Divorces ! 21:20 Faites entrer l'accusé 22:55 Journal de la nuit 23:05 Météo outremer 23:10 Cold Case, affaires classées 23:50 Cold Case, affaires classées 00:35 Un oeil sur la planète 02:15 Les travailleurs de l'ombre 02:40 24 heures d'info 02:55 Stade 2

11:40 Météo 11:45 Le 12.45 12:05 Maison à vendre 14:15 Maison à vendre 15:15 D&CO 16:20 66 minutes 17:45 66 minutes : les histoires qui font l'actu 18:45 Le 19.45 19:05 Scènes de ménages 19:30 Sport 6 19:50 Capital 22:00 Enquête exclusive 23:25 Enquête exclusive 00:50 Météo 00:55 Hannah Mangold 02:35 M6 Music

N° 2331 DIMANCHE 30 JUIN 2013

«Je persiste à croire que Zidane a arrêté trop tôt, il aurait dû nous faire plaisir encore pendant une ou deux saisons au moins»

Rivaldo
(2e partie et fin)

Un palmarès exceptionnel et atypique
Rivaldo fait partie des joueurs les plus titrés de l’histoire du football, mais il possède aussi un palmarès atypique. Il a, en effet, gagné des titres et des distinctions dans quatre continents différents. Voici le palmarès de Rivaldo. A vous d’en juger !
Avec la sélection du Brésil 

Vainqueur de la Coupe du monde 2002  Finaliste de la Coupe du monde 1998  Vainqueur de la Copa América 1999  Vainqueur de la Coupe des Confédérations 1997  Champion du Brésil 1994
Avec le FC Barcelone

Avec Corinthians de Sao Paulo

«J’aurai du plaisir à le voir jouer même lorsqu’il aura 50 ans, Zizou sait apprivoiser le ballon mieux que quiconque» 

Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA 1997  Champion d’Espagne en 1998 et 1999  Vainqueur de la Coupe d’Espagne 1998
Avec l’AC Milan 

Vainqueur de la Coupe d’Italie 2003  Vainqueur de la Ligue des champions européenne 2003  Vainqueur de la Supercoupe de l’UEFA 2003
Avec FC Bunyodkor

«Le Ramadhan en Ouzbékistan, ce n’était pas évident pour moi, mais là-bas, les gens ont été merveilleux avec moi»
Vous êtes allé jouer jusqu’en pu gagner une Coupe du monde en Ouzbékistan, un pays musulman. 1998 avec le Brésil. Malheureusement, Comment avez-vous réussi à vous il était bien présent et a privé le Brésil adapter là-bas ? d’une Coupe du monde. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, Comment il était sur un terrain de j’aime bien les défis. Dans la vie d’un foot ? Comment décriviez-vous son footballeur, tout a une fin. Ma période jeu ? de joueur du Barça et du Milan s’était Zidane ? Pfffff ! Impressionnant ! terminée et des clubs moins imporMême en tant qu’adversaire, je pretants, parfois sans une grande tradinais du plaisir à le regarder jouer. J’ai tion footballistique, se sont un grand respect pour lui parce que manifestés. Il fallait bien s’adapter à c’est un joueur avec d’immenses quama nouvelle réalité. Il fallait bien aussi lités, mais aussi parce que c’est un bon faire profiter ces clubs qui ont pris la gars. Lorsqu’on jouait les Clasicos peine de me contacter au vu de mon Barça-Madrid, on parlait souvent de expérience. Il y avait aussi, je ne le duels Zidane-Rivaldo. Il sait le respect cache pas, une bonne proposition fique je lui voue et je sais aussi qu’il me nancière. Je me suis donc lancé le défi respecte beaucoup. Le plus drôle, c’est de jouer en Ouzbékistan et je pense que nous avons le même âge aussi, avoir réussi deux très bonnes saisons, nous sommes nés tous les deux en en dépit d’une adaptation difficile. 1972, nous avons donc 41 ans. C’est Mon passage en Ouzbékistan a été dommage qu’il ait arrêté sa carrière à pour moi une expérience très 35 ans parce que, sincèrement, il auenrichissante. rait pu continuer à nous faire plaisir Comment passiez-vous le une ou deux saiRamadhan, par exemple sons de plus. «Le plus ? important pour Justement, il vient Pour moi, il est clair que les Brésiliens, de jouer un match c’était difficile, mais on m’a de gala entre les ce n’est pas toujours appris à respecter la Copa América vétérans du Real les traditions des autres suret de la Juve et il ni même tout qu’en Ouzbékistan, on l’a fait très bien… la Coupe des m’a toujours bien respecté. Quand on joue Confédérations, On m’a toujours regardé comme Zidane, on seule la Coupe comme Rivaldo, le joueur du ne peut pas oublier du monde nous Barça et du Milan. On m’a sa technique du intéresse» mis dans d’excellentes condijour au lendemain. tions avec une grande Même à 50 ou 60 maison. ans, on aura du plaisir à le voir jouer, Tout au long de votre carrière, vous car il sait apprivoiser le ballon comme rappelez-vous avoir croisé un joueur aucun autre joueur au monde. Quand algérien ? on joue au foot, on doit avoir de l’afAlgérien ? Non, mais d’origine algéfection pour le ballon et Zidane avait rienne, j’ai connu le plus fameux : Zicette affection particulière pour un dane. Je me rappellerai toute ma vie ballon. de Zidane, car s’il n’était pas là, j’aurais

De notre envoyé spécial au Brésil : Mohamed Saâd Photographe et caméraman : Anderson Silva 

Vainqueur de la Coupe d’Ouzbékistan 2008  Champion d’Ouzbékistan 2009  Ballon d’Or France Football 1999  Meilleur footballeur de l’année FIFA 1999

Distinctions personnelles

que lorsque j’entends des Parlons un peu du Brésil. A chaque fois que la Seleçao n’a pas les faveurs trucs pareils, je suis heureux. Heureux d’apprendre des pronostics avant une grande qu’on s’intéresse à moi, au compétition, elle gagne. Vous, qui point de donner mon nom connaissez très bien Felipe Scolari, à un arbitre. Qu’un peuple pensez-vous que ce sera le cas l’année prochaine en Coupe du monde ? d’un pays aussi lointain que l’Algérie m’aime, cela Pour moi, le Brésil a toujours été fame rend fier et je crois que vori et il le sera toujours. Le Brésil, c’est le résultat de mon c’est le Brésil. Ici, on joue toujours comportement sur le terpour gagner, pour être champions. rain durant toutes ces années de proC’est le pays qui a participé à toutes fessionnalisme. J’ai toujours essayé de les phases finales de Coupe du donner le meilleur de moi-même, monde, c’est le pays le plus titré en tout en ayant un comCoupe du monde. En portement plus, on va jouer le Mon«J’espère irréprochable. dial chez nous, devant que l’Algérie nos supporters. Non, on Beaucoup de joueurs se qualifiera ne peut ne pas être favoris. algériens rêvent de deet fera C’est vrai que dans les mévenir un jour comme une grande dias brésiliens, on ne parle Rivaldo. Quel conseil Coupe pas bien de l’actuelle sélecdonneriez-vous à un du monde, tion, en critiquant ouvertegosse qui veut réussir je serai l’un une grande carrière ment son jeu, c’est vrai aussi e je crois du ranqu’on est 10 de vos comme vous ? king FIFA, mais le Brésil ressupporters» Moi, quand j’étais tera toujours le Brésil et on gamin, je me consacrais va jouer le Mondial-2014 entièrement au football. Je jouais parpour le gagner. Le plus important tout : dans la rue, à la plage... En pour un Brésilien, ce n’est pas la Afrique et en Algérie, je sais qu’il y a Coupe des Confédérations, ce n’est beaucoup de petits Rivaldo, Romario, pas non plus la Copa América. Ce qui Ronaldinho Gaucho et même Zidane, nous intéresse, c’est la Coupe du car j’ai vu ça lors de mon passage en monde et je sais que lorsqu’ils entreAngola. Après, il faut beaucoup de ront sur le terrain, les joueurs de la travail, le soutien des gens de ton enSeleçao seront prêts à laisser leur vie tourage pour réussir au plus haut nisur le terrain pour gagner une autre veau. En Afrique, vous avez une chose Coupe du monde et donner du bonque peu de gens ont : vous êtes pasheur au peuple du sionnés de foot comme nous autres Brésil. Brésiliens. Il y a déjà de grands Vous savez, vous êtes tellement pojoueurs et il y en aura encore en pulaire en Algérie qu’on a donné Afrique. votre nom à un arbitre qui vous resL’Algérie est à semble beaucoup une marche (Necib, ndlr)… d’une Son (Il rit franchement). Je vous assure

Durant le temps qu’on avait passé avec Rivaldo chez lui, Rivaldo est de ces hôtes si accueillants nous avons eu l’occasion de connaître sa femme et ses qu’il est prêt à chambouler tout son emploi Il y avait aussi dans le enfants. Malheureusement pour nos lecteurs et les tédu temps rien que pour vous mettre à vos aises. grand vestibule de la mailéspectateurs (qui verront bientôt l’interview filAlors qu’on n’espérait pas plus de cinq minutes son de Rivaldo deux des mée), ils n’auront pas la chance d’admirer la d’échange avec l’ancien champion du monde 2002 et une plus jeunes fils du joueur beauté de Madame Rivaldo car Monsieur a inphoto, on s’était retrouvé à papoter avec lui sans retenue et assis à même le sol en sisté pour qu’on ne prenne pas en photo même à tapoter dans un ballon, le temps d’un échange de jongleries. train de jouer à la DS. L’un certains endroits de la maison et les Trop de gâteries pour nous ! Pis, Rivaldo a raté toute la première des deux enfants portait le membres de sa famille. Cela n’a pas empêmi-temps de Brésil-Japon. Alors qu’on pensait qu’il allait prenmaillot de la Roja qui jouit d’une ché Rivaldo de nous présenter sa belle dre congé de nous dès le coup d’envoi, le meneur de jeu grande popularité au Brésil. Touépouse qui était très surprise que Rivaldo ait oua tenu à prolonger la discussion jusqu’à la mitefois, la maman a tenu à nous vert les portes de sa maison à un journaliste étrantemps. Trop d’honneur ! Rivaldo n’a fait que rappeler que les enfants ont ger. «Vous avez de la chance, vous savez», nous demander le score à son conseiller à la aussi la nationalité espagnole. a-t-elle lancé dans un espagnol parfait. Grâce à son pause. Rivaldo, c’est aussi ça. Un La Roja peut d’ores et déjà lorfootballeur de mari, Mme Rivaldo nous a d’ailleurs appris exemple d’hospitalité qui gner Mogi Mirim. Peut-être qu’elle parle six langues. Elle nous a ensuite posé beaucoup ajoute une pointe de qu’un Rivaldo en herbe de questions sur l’Algérie, sans jamais parler football. Seul semsympathie à son est en train de blait l’intéresser le côté culturel et touristique de notre pays. personnage. pousser…

Mme Rivaldo : classe et humilité

fils portait le maillot de l’Espagne

il rate une mi-temps de Brésil-Japon

deuxième qualification en Coupe du monde. Si elle se qualifie, allez-vous suivre les rencontres de la sélection algérienne en Coupe du monde ? Après vous avoir connu, oui. Je vais découvrir le football algérien de près, mais avant, je dois vous souhaiter beaucoup de chance afin que vous puissiez passer le dernier tour des éliminatoires. Vous serez d’ores et déjà les bienvenus au Brésil en 2014 et j’espère que votre sélection réalisera une grande Coupe du monde. Entretien réalisé Pour par : M. S. «nous»,

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful