You are on page 1of 212

POURQUOI ?

_________________

LES VACCINS : PROTECTION OU ILLUSION?
Marjolaine Jolicoeur, AHIMSA , Ste-Rita (1996, revu et corrigé , avril 2001) La médecine officielle est obsédée par la vaccination. Cette vaccinomanie est, pour elle, la solution incontournable pour prévenir les maladies, une protection contre presque tous les maux. Cette course effrénée pour trouver un vaccin contre toutes les calamités pesant sur l’humanité nous apportera peut-être un vaccin contre les accidents d’autos... Refuser de faire vacciner nos enfants ou nous-mêmes nous taxe le plus souvent d’irresponsables, de mal renseignés ou d’un manque de civisme (un médecin m’a déjà dit que mon fils non vacciné était une menace pour les autres enfants) Les parents des nouveau-nés subissent eux aussi une pression médicale et sociale. On prophétise à intervalles réguliers une épidémie de rougeole ou de méningite et les écoles se transforment en "piqueries" Avant de partir pour l’étranger, les cliniques de vaccination conseillent parfois plus de sept vaccins ou rappels, de quoi bousiller complètement le système immunitaire avant même de partir en vacances. Le succès , auprès du public, d’un livre comme La mafia médicale, de Guylaine Lanctôt, plonge certains médecins dans une crise d’hystérie, proche de la transe fanatique. On s’étonne presque que des bûchers ne soient pas encore prêts pour tous ces hérétiques qui osent remettre en question la validité des vaccins. L’histoire se répète , puisque au début des années 70, le Dr. Paul-Emile Chevrefils, fut radié des cadres de sa profession par le Collège des médecins suite à son opposition aux vaccins. Il n’hésitait pas à dire en 1965: "Les vaccins donnent les maladies, en créent de nouvelles et propagent la mort. La preuve scientifique qu’une provocation artificielle d’une maladie empêche l’apparition d’une maladie naturelle n’a jamais été établie. Comme médecin, je m’élève contre ces vaccinations et proteste contre le mythe de Pasteur". Depuis 1885, année où on appliqua à l’humain le premier vaccin vivant atténué contre la rage, nombre de médecins et de chercheurs s’opposèrent à cette pratique. A la fin du XIXe siècle, la "Ligue universelle des antivaccineurs" dénonça avec force les théories de Pasteur, pour qui les microbes (germes, virus, etc) sont entièrement responsable de la presque majorité des affections de l’humain et des animaux.

2

Le monopole de la médecine officielle les fit taire et encore de nos jours, le silence est imposé aux infidèles, des thérapeutes de médecines douces, mais aussi de nombreux médecins, pédiatres, biologistes et chercheurs scientifiques. Depuis les cent dernières années, cette médecine, avec l’aide des multinationales pharmaceutiques, ignore les thérapies naturelles, écologiques ou holistiques pour faire la "guerre" aux maladies par le biais des vaccins. Les analogies pour se "battre" contre les microbes et les virus sont nombreuses dans le vocabulaire médical: l’agent, l’ennemi, l’identification de l’agent, sa neutralisation ou sa destruction, offensive, contreoffensive. Notre corps est un immense champ de bataille. Avec sa vision mécaniste de l’humain, la médecine guerrière a provoqué une augmentation alarmante de maladies auto-immunes, telles que le Sida, les otites, l’asthme, l’herpès, les tumeurs, etc. Les infections bactériennes résistent de plus en plus aux antibiotiques et les scientifiques, depuis les vingt dernières années, ont été confronté à un nombre grandissant de maladies inconnues. De nouvelles formes d’hépatite ainsi que des virus entraînant la leucémie et d’autres virus hémorragiques du type Ebola ont font leur apparition. René Dubos dans son livre Mirage of Health remarque à juste titre: " Le monde est obsédé par le fait que la poliomyélite peut tuer d’infortunées victimes chaque année. Mais ce qu’il y a d’extraordinaire c’est que des millions et des millions de jeunes enfants sont infectés par le virus de la poliomyélite sans souffrir de la maladies. Les virus et les bactéries ne sont pas les causes des maladies, il s’agit d’autre chose." On peut refuser les vaccins pour d’évidentes raisons de santé mais aussi pour des raisons philosophiques, religieuses ou pour ses liens étroits avec la cruauté de l’expérimentation animale. Après avoir été confrontée à la vaccination en tant que mère et voyageuse, suite à mes lectures de nombreux livres et rapports de différents points de vue, je ne vois aucun avantage réel aux vaccination x et je les refuse pour toutes les raisons évoquées. Nous avons tous la capacité et la responsabilité de se poser des questions sur les vaccins. Nous n’avons pas à remettre à d’autres notre pouvoir. La santé de notre corps et celles de nos enfants nous appartient, totalement. IMMUNITÉ ARTIFICIELLE: RÉALITÉ OU ILLUSION? La vaccination (ou l’immunisation, selon les termes de la médecine officielle ) est basée sur le concept que l’inoculation de bactéries. De fragments de capsules bactériennes, de toxines bactériennes, de virus ou de fragments de virus, permet de procurer au corps humain les moyens pour se défendre contre une agression biologique avant qu’elle ne survienne. Il s’agit de stimuler le système immunitaire et de provoquer une réponse par un antigène (le vaccin) qui s’exprime par la production d’anticorps (une protéine) spécifiques.

3

Cette vaccination=immunisation, donc protection. Cette formule ignore la variation des réactions biologiques, variations dans les réponses immunitaires. Personne ne se donne la peine de contrôler les effets immunitaires après la vaccination, pas d’examens après les vaccins pour trouver les titrages d’anti-corps. Pour pallier ces variations immunitaires, on fera des rappels, on revaccinera une deuxième fois comme ce fut le cas pour la rougeole au Québec, au printemps 1996. Avant la vaccination, on ne s’informe pas vraiment pour savoir si elle sera bien supportée par le vacciné. Mais même si celui-ci est apparemment en bonne santé, des problèmes peuvent survenir:" Un enfant peut être en bonne santé et cependant, un dérèglement récent ou ancien, discret ou évident, souvent même non apparent, de ses systèmes neurovégétatif et hormonal est susceptible de déclencher des accidents de gravité variable" (Dr. Kalmar) Dès que quelques cas de rougeole ou de méningite pourraient faire croire à une menace d’épidémie, on vaccine massivement sans contrôle préalable sur la santé du vacciné. Chaque automne, au Canada, 4 millions d’individus se font vacciner contre la grippe, en très grande majorité des personnes âgées , parfois de peu de résistance. Après la vaccination, si on détectait la présence d’anticorps, cela indiquerait-il vraiment une protection contre la maladie? Dans un article de l’Australian Journal of Medical Technology, le virologue B. Allen rapporte le cas d’un groupe de soldats vaccinés contre la rubéole qui, malgré qu’ils démontraient une production d’anticorps, contractèrent tout de même la maladie, dans une proportion de 80%. Notre système immunitaire a-t-il vraiment besoin d’agents extérieurs, d’une immunisation artificielle pour bien fonctionner? Cette immunisation artificielle renforce-telle notre système immunitaire? Des substances associées à la maladie et à la mort peuvent-elles vraiment apporter la santé? Les virus ou protéines étrangères des vaccins ne sont pas filtrés par le système digestif ou le foie, mais directement injectés dans le sang et le système lymptatique, leur donnant un accès direct immédiat aux organes. Les vaccins court-circuitent donc totalement nos systèmes de défense naturelle. Pour la médecine, c’est parce que le système immunitaire du bébé est immature qu’il doit être vacciné. Mais ce bébé n’est-il pas plus vulnérable aux effets toxiques et allergènes des vaccins justement parce que son système immunitaire est en formation? H. Buttram et J. Hoffman, à la fois médecin et chercheur en biologie moléculaire affirme: " Les vaccination en bas âge ne peuvent pas aider car elles ont des effets dangereux sur le système immunitaire de l’enfant laissant peut-être ce système tellement atteint qu’il ne peut plus protéger l’enfant durant sa vie, ouvrant la voie à d’autres maladies suite à une dysfonction immunitaire" Même son de cloche chez le professeur Pariente: "Stimuler sans cesse l’immunité n’est pas sans danger".

4

Introduire dans un organisme des protéines étrangères à son code génétique viole l’intégrité biologique et amène l’épuisement du système immunitaire et non l’immunité. Il s’ensuit un déséquilibre écologique. Nous avons tous en nous des millions de germes microbiens plus ou moins actifs et de virus à l’état latent qui sont en équilibre entre eux et le système immunitaire. Modifier cet équilibre peut avoir des conséquences graves: des microbes jusqu’à là non pathogènes peuvent alors devenir redoutables. De plus, les virus des vaccins ont des propriétés tout à fait particulières de résistance et des pouvoirs de mutation. Deux virus peuvent se combiner et donner naissance à un hybride bien plus dangereux. Ces virus peuvent rester à l’état latent dans l’organisme pendant des années et ne devenir pathogènes qu’en présence d’un autre virus, d’un agent physique ou chimique ou tout simplement d’une déficience des défenses immunitaires. En 1969, la revue suisse "Médecine et Hygiène" constatait que depuis la généralisation de la vaccination contre la poliomyélite, certains virus qui jusque là ne provoquaient que des "infections asymptomatiques" devenaient de plus en plus souvent pathogènes. En 1974,le professeur Bastin déclarait que le vaccin contre la rougeole exalte le pouvoir pathogène des adénovirus. POUR METTRE EN MARCHE CES MÉTHODES DE PROTECTION CONTRE LA NATURE, ON FAIT APPEL À QUOI AU JUSTE? Les vaccins, tel que vu précédemment, sont composés de virus ou de bactéries. Par exemple, celui pour la coqueluche provenait à l’origine, du mucus de la gorge d’enfants atteints et celui de la typhoïde, de matière fécale décomposée de patients malades. On retrouve aussi dans les vaccins différents produits chimiques, des antibiotiques, des stabilisateurs et des agents de conservation. D’autres additifs: de la gélatine hydrolysée è titre d'agent stabilisant, du phosphate d’aluminium, du phénol, du sorbitol, du formalin et du thimerosal. Tous des ingrédients toxiques, cancérigènes et allergènes. Le thimerosal, un dérivé mercuriel est utilisé comme préservateur .( En 2001, on retrouve du mercure dans les vaccins contre la méningite, l'hépatite B et la grippe ). S'élimine difficilement de l'organisme. Dans un étude publiée en 1979, dans le British Medical Journal, 26 patients reçurent un sérum d’immunoglobulines contenant du thimerosal. 19 d’entre eux (soit 73%) virent leur taux de mercure augmenter, fait prouvé par des analyses d’urines. (Le mercure, un métal toxique, s’accumule dans le cerveau et peut causer des dommages importants au système nerveux. Il traverse le placenta pour atteindre le cerveau du foetus et contamine les nourrissons par le lait maternel). L’aluminium se retrouve dans la majorité des vaccins. Le formalin (solution contenant 37% de formaldéhyde) inactive le virus dans les vaccins antipoliomyélitique, de la fièvre jaune et de la grippe. Il se retrouve aussi dans ceux de la diphtérie, du tétanos et du DCT (diphtérie, coqueluche, tétanos) La toxicité du formaldéhyde, du thimerosal et de l’aluminium est reconnue et dûment prouvée par nombre d’études scientifiques.

5

Les fabricants de vaccins argumenteront que ces produits chimiques se retrouvent en petites quantités dans les vaccins et que leur innocuité fut testée sur des animaux de laboratoire, ce qui n’est pas pour nous rassurer. Leurs effets toxiques, cumulatifs, leurs interactions entre eux et les virus ou microbes forment un imprévisible cocktail pour un bébé de petite taille ou même pour un adulte. En outre, on peut se demander si ces produits chimiques réussissent vraiment à atténuer le pouvoir pathogène des virus et des bactéries ou à les tuer. FINIES LES ÉPIDÉMIES GRÂCE AUX VACCINS? Pour justifier les vaccinations massives, certains membres de la médecine scientifique tend à démontrer que la baisse de l’incidence des maladies est due à l’introduction des vaccins qui firent disparaître, entre autre, la variole. La peste, qui faisait des millions de morts autrefois n’existe presque plus et ce, sans qu’un vaccin n’y soit pour quelque chose. La diphtérie a disparu en même temps dans les pays qui vaccinaient et dans ceux qui ne vaccinaient pas. En Suède, cette maladie a disparu sans aucune vaccination de masse. Selon certaines données épidémiologiques, la poliomyélite a disparu en Europe pendant les années 40 et 50 et ce, sans vaccination de masse. Nombre de graphiques démontrent à l’évidence que le nombre de décès causés par les maladies infectieuses avait déjà commencé à diminuer avant que les vaccinations ne deviennent disponibles. Quand elles ont été implantées, le niveau était déjà rendu très bas grâce à une alimentation plus saine, des logements plus salubres, une meilleure hygiène, un statut social plus valorisant, etc. Certains médecins préfèrent ignorer ces solutions du gros bon sens pour mettre de l’avant les vaccinations de masse. Ils affirmeront, par exemple, qu’au Mali, là où les vaccins sont pratiquement inexistants, un nouveau-né à seulement une chance sur cinq de se rendre à cinq ans. En Afrique, la rougeole tue deux enfants sur cinq au même âge. Mais ces enfants ne meurent-ils pas plutôt a cause des conditions de vie difficiles que les vaccins ne peuvent améliorer ? Dans les années 80, l’objectif conjoint de l’Unicef et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) était qu’en 1990, tous les enfants du monde soient vaccinés contre ces 6 maladies: rougeole, poliomyélite, diphtérie, tétanos, coqueluche et tuberculose. Pourtant, des enfants affamés ou mal nourris supportent mal les vaccinations . L’objectif de ces organismes devrait plutôt être de l’eau potable et une alimentation équilibrée pour tous les enfants. Voilà un objectif plus humanitaire pour sauver ces 15 millions

6

d’enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année sur notre planète. Notons que 4 millions d’entre eux meurent à cause de la diarrhée. Il est vrai que ces mesures ne rapporteraient pas grand profit aux compagnies pharmaceutiques. D’AUTRES MALADIES EN VUE? La vaccination ne protège pas et, fait encore plus terrible, elle donne la maladie qu’elle est supposée enrayer. En Angleterre , en mai 1871, les autorités médicales affirmaient que 87.5% de toutes la population avait été vaccinée. L’année suivante, le pays expérimenta la pire épidémie de variole de toute son histoire, ce qui tua 44,840 personnes. En Ecosse, entre 18551875, plus de 9,000 enfants de moins de cinq ans moururent de la variole en dépit du fait que le pays était à cette époque l’un des plus vacciné du monde. En Allemagne, dans les années 1870-71, 100,000 personnes eurent la variole, dont 120, 000 succombèrent à la maladie. 96% d’entre elles avaient été vaccinées. En fait, la variole sembla cinq fois plus fatale parmi ceux qui étaient vaccinés que parmi ceux qui ne l’étaient pas. Dans son livre The Vaccination Superstition, le Dr. J.W. Hodge note: "Après une soigneuse considération de l’histoire de la vaccination ramassée à même une étude impartiale et compréhensible de statistiques vivantes et de données pertinentes provenant de source sûre, et à la suite d’une expérience à partir du fait d’avoir vacciné 3 000 sujets, je suis fermement convaincu que la vaccination ne peut être montrée comme ayant quelque relation loigque avec la diminution des cas de variole. La plupart des personnes sont mortes de la variole qu’ils contractèrent après avoir été vaccinées." Le professeur George Dic, en 1973, abonde dans le même sens en disant que lors des décennies précédentes en Grande-Bretagne, 75% de ceux ayant contracté la variole avait été vaccinés. Des cas de poliomyélite se déclarèrent au Gabon, au Brésil et à Taiwan dans des populations à grande majorité vaccinées. En 1987, à l’Université d’Alberta, une épidémie d’oreillons ravagea le campus malgré un taux de vaccination de 98%. Entre janvier et mai 1989, au Québec, sur 1 600 cas de rougeole, plus de 58% des enfants avaient été vaccinés. D.M. Johnson dans le Journal of the American Medical Association (1969) rapporte des cas de mort par tétanos chez des individus dûment vaccinés. En 1941, la majorité des enfants de France étaient vaccinés contre la diphtérie, ce qui n’empêcha pas les cas de diphtérie de tripler en 1943.

7

Les docteur Dettman et Kalokerinos trouvèrent dans les annales du Ministère de la Santé de l’Ecosse le fait que, durant la période allant de 1941 à 1944, 23 000 cas de diphtérie furent déclarés sur des enfants déjà vaccinés, entraînant la mort de 180 d’entre eux. Dans un essai majeur réalisé en Inde auprès de 260 000 personnes, le BCG s’avéra plus qu’inefficace: il est survenu plus de cas de tuberculose chez les vaccinés que dans le groupe placebo. DES EFFETS SECONDAIRES ? A court et à long terme, tous les vaccins présentent des effets secondaires, effets rapportés par les fabricants de vaccins eux-mêmes et décrits dans nombre de revues médicales. Convulsions, fièevre, urticaire, gonflement des ganglions, oedèmes, troubles gastro-intertinaux, apparaissent suite à l’injection du vaccin. Les médecins conscients de ces effets secondaires ne les réfuteront pas mais concluront que "de deux maux, nous devons choisir le moindre mal". Les vaccins, vraiment le moindre mal? Chez plusieurs enfants vaccinés (particulièrement avec le DCT- diphtérie, coqueluche, tétanos) , on dénote des atteintes au système nerveux central, des cas de paralysie et d’inflammation du cerveau. Selon une étude de Allan Hinman et Jeffrey Copelan publiée en 1984 dans le Journal of the American Medical Association, sur les 3,3 millions d’enfants vaccinés annuellement aux Etats-Unis avec le DCT, 16,038 démontrèrent des crises aiguës et des pleurs persistants - ce qui est considéré par plusieurs neurologistes comme l’indication d’une irritation du système nerveux central ; 8 484 eurent des convulsions; 8 484 furent en état de choc dans les 48 heures suivant l’injection du DCT. (Notons que des séquelles neurologiques peuvent survenir après la vaccination même en l’absence de réactions extrêmes) A long terme, les vaccins , en stimulant artificiellement le système immunitaire, ouvrent la porte aux maladies dégénératives, chroniques ou auto-immunes. G. Dettman dans l’Australian Nurses Journal (1977) rapporte que "certaines souches de vaccins peuvent être impliquées dans des maladies dégénératives telles que l’arthrite rhumatoîde, la leucémie, le diabète et la sclérose en plaques" Un article dans le British Medical Journal (1967) par Miller abonde dans le même sens:"Plusieurs auteurs allemands ont décrit la relation entre la sclérose en plaques et les vaccinations contre la variole, la typhoïde, le tétanos, la poliomyélite et la tuberculose".

8

R. Maskowitz, médecin et gradué de Harvard, est convaincu que les vaccins peuvent, à long terme, mener à une déficience du sytème immunitaire et causer: "des maladies considérablement plus graves que la maladie originale, impliquant des structures plus profondes, plus d’organes vitaux et ayant moins la possibilité de se résorber spontanément". Le pédiatre Mendelsohn m.d a raison de se demander : "Allons-nous échanger la rougeole contre le cancer et la leucémie?" LIÉS À L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE? Les vaccins découlent directement de l’expérimentation animale , puisqu’en plus de contenir des sous-produits de l’abattoir, ils sont par la suite systématiquement tester sur des animaux. Des milliers de singes , par exemple, souffrent pour l’élaboration des vaccins contre le Sida et l’hépatite. Les vaccins de la rougeole, de la fièvre jaune et des oreillons se cultivent sur des embryons de poulets. Celui contre l’encéphalite japonaise dans des cerveaux de souris ; ceux contre la polio, la rage, la varicelle et l’hépatite A baignent dans le serum bovin. Un virus a besoin de matière vivante pour se multiplier. L’embryon de poulet semble pour les multinationales de vaccins un foyer de culture idéal. Après onze jours d’incubation sous une température constante, un technicien injecte un virus dans l’embryon. On laisse le virus se multiplier à l’intérieur de l’oeuf embryonnaire pendant deux ou trois jours. Le liquide dans lequel baigne l’embryon ou l’embryon lui-même est traité avec différents produits chimiques. Cette macération permet selon les fabricants de "digérer l’embryon". La dernière étape consiste à filtrer le liquide, opération permettant de ne conserver que le virus. Les embryons de poulet se forment entièrement après 35 heures d’incubation et on peut voir leur coeur battre dès le cinquième jour. Ces futurs poussins proviennent de poulaillers contenant plus de 10 000 poules et près de 700 coqs. De l’élevage intensif dans toute son horreur. Pendant la période de production de ses vaccins contre la grippe, la compagnie pharmaceutique Bio-Vac consomme 160 000 oeufs par semaines. Les vaccins cultivés sur des cellules animales peuvent contenir des contaminants non décelés par les fabricants. Aucun laboratoire ne peut garantir l’asepsie des cellules animales servant à la culture vacinale. Le virus de la leucose aviaire contamina la plupart des vaccins contre la fièvre jaune et la rougeole jusqu’à 1962. Dans la revue américaine Science (1972) le Dr. Leonar Hayflick, professeur de microbiologie à l’Université de Stanford en Californie, déclarait: " Un nombre important de reins de singes (25 à 80%) traités pour la fabrication des vaccins, doivent être écartés à cause d’une contamination étendue par un ou plus de 20 virus connus. Il y a

9

au moins plusieurs centaines de milliers de personnes aux Etats-Unis qui ont été inoculées avec les virus vivants SV-40 qu’on a trouvés dans des vaccins antipolio produits sur des cellules de reins de singes. Ce virus SV-40 provoque des tumeurs chez les hamsters et convertit in vitro les cellules humaines normales en cellules cancéreuses". Le 11 mai 1987 le London Times rapportait des informations concernant un représentant de l’OMS. Ce dernier affirmait avoir des preuves démontrant que l’origine et la prolifération du virus du Sida provenait du vaccin antivariolique administré pendant les 13 années dans les pays du Tiers-Monde par l’OSM. Pour Jeremy Rifking du groupe environnemental The Fondation of Economics Trands: " Il est possible que certaines contaminations de virus animaux dans les vaccins, comme celui de la variole, ont joué un rôle dans l’émergence du sida et d’autres maladies" Cette fondation croit que le vaccin de la variole et d’autres vaccins contenant du sérum de boeuf/vache peuvent être l’hôte du " virus bovin de déficience immunitaire" et se transmettre à l’humain. Ce virus est semblable au VIH humain. Un virus voisin, le "virus bovin de la leucémie" (VBL) se retrouve aussi chez les bovins et ressemble à un virus humain, le HTLV-I qui cause une forme rare de leucémie. (Le département américain de l’Agriculture a décelé le VBL dans plus de 60% du bétail américain) L’antagonisme biologique entre les espèces est si puissant que les virus d’une espèce, inoffensif pour elle (par exemple, le SV-40 est inoffensif pour les singes) peuvent devenir dangereux lorsque transférés à une espèce différente, comme l’espèce humaine, au point de devenir cancérigènes. Le Dr. Leonard Hayflick, déjà cité, fait la remarque suivante: "Les virus animaux cancérigènes les plus importants - ceux qui peuvent être isolés chez les primates, le SV-40 et les adénovirus cancérigènes - ne sont cancérigènes que quand ils passent à une autre espèce. Aucun virus cancérigène de primate ne produit des tumeurs dans l’espèce animale dont le virus est originaire, mais de tels virus peuvent produire des tumeurs dans des espèces animales hétérogènes". Bien sûr, il s’agit ici de virus connus mais il en existe une multitude qui non décelés peuvent contaminer les vaccins. En 1966, sept chercheurs allemands du laboratoire Behring trouvèrent la mort en travaillant sur des singes utilisés pour la fabrication des vaccins contre la poliomyélite et le typhus. Trente autres chercheurs ont été malades sans qu’on puisse identifier le virus responsable. RAISONS PHILOSOPHIQUES? RELIGIEUSES? ÉCOLOGIQUES? Comme nous venons de le voir, les vaccins ne semblent pas un signe évident de protection contre les maladies. Par delà le côté strictement de santé, certains évoquent pour les refuser des raisons philosophiques ou religieuses.

10

Dans les années 80, des groupes opposés à l’avortement voulaient mettre fin à l’usage d’un vaccin contre la rougeole provenant des tissus prélevés sur un foetus obtenu lors d’un avortement. Le vaccin, nommé WI-38, avait été fabriqué en 1962, à partir de tissus de poumon prélevés sur un foetus suédois. Les tissus originaux furent congelés pour servir à produire le vaccin partout dans le monde par culture cellulaire, Des porte paroles de ces divers groupes trouvèrent l’usage de ce vaccin offensant et répugnant, du point de vue moral. En 1984, ils affirmaient qu’au Canada, c’était le seul vaccin contre la rougeole disponible depuis 1979. En Inde, on vaccine massivement des disciples de l’hindouisme ou du jaïnisme avec des vaccins provenant de reins de singes ou contenant du serum bovin. Cette population ayant une révérence religieuse pour ces animaux, ignorent probablement le fait et se soumettent à la technologie de l’Occident, une autre forme de colonialisme. Les vaccins perturbent l’écologie de notre corps, de ceux qui nous entourent et de la planète. Les laboratoires rejettent nombre de produits chimiques servant à l’élaboration des vaccins. En outre, le virus vivant de la poliomyélite, par exemple, en se répliquant dans l’intestin du sujet vacciné, est ensuite excrété en grande quantité dans le milieu extérieur. Les virus deviennent source de pollution. Après une campagne de vaccination contre la poliomyélite au Costa Rica en 1959, les mouches véhiculaient du virus vaccinal. Tout vacciné est potentiellement capable de contaminer son entourage. La menace ne vient pas des non vaccinés mais des vaccinés!! Il peut aussi y avoir le danger qu’un virus s’échappe du lors des recherches. En 1978, une femme travaillant dans un laboratoire de l’Université de Birmingham est morte après la "fuite" d’un virus porteur de la variole. EN CONCLUSION Le respect de maladies le plus souvent bénignes doit être envisagé. Les maladies et les dites épidémies apparaissent par cycles et disparaissent d’elles-mêmes. Nous devons fortifier notre système immunitaire - par une alimentation végétarienne et biologique , une bonne hygiène de vie, etc. - et non l’agresser avec des produits chimiques, des virus d’animaux malades , des substances toxiques et des débris d’abattoir. En matière de microbiologie, il arrive que ce qu’on croit mort soit vivant. Même constitués de microbes ou de virus atténués ou tués, ces éléments que l’on tient pour inactifs peuvent se réactiver.

11

Les vitamines A et C se révèlent très utiles contre les maladies infectieuses. Plusieurs chercheurs démontrèrent que la vitamine C par exemple, inactive le virus le l’herpès, de la poliomyélite et de la rage. En 1937, le Canadian Medical Association Journal, décrivait cette expérience: on administra 1 gramme de vitamine C pendant plusieurs jours à 29 patients souffrant de coqueluche. Les chercheurs trouvèrent que le "traitement abaissa l’intensité, le nombre et la durée des symptômes". On retrouve dans la littérature médicale d’autres études semblables sur la vitamine C et ses effets thérapeutiques contre la lèpre, la fièvre thypoïde et la dysentrie Au Québec, AUCUN vaccin n’est obligatoire. Tout individu peut refuser un vaccin et l’obliger à le faire contrevient aux droits reconnus à l’article 1 de la Charte québécoise et à l’article 7 de la Charte canadienne. Lors d’un jugement rendu en mars 1990, le juge Trudeau a reconnu que lors d’une "épidémie" de rougeole, les parents ne sont pas tenus de faire vacciner leurs enfants mais doivent les retirer de l’école jusqu’à ce que se résorbe la dite "épidémie". Ancun vaccin n’est obligatoire pour voyager à l’étranger, excepté celui de la fièvre jaune que certains pays (d’Afrique ou d’Amérique du sud) peuvent demander si vous venez d’une zone d’endémie. Quelques faits sur les vaccins En Suède, la diphtérie a disparu sans aucune vaccination de masse. Dans les années 50, aux Etats-Unis, après une année de vaccination massive contre la poliomyélite , les cas de cette maladie augmentèrent de 300% dans les états qui vaccinaient. Les cas de poliomyélite en Angleterre entre 1923 et 1953 diminuèrent de 53% avant même l’introduction des vaccinations de masse. En 1992 , en Grande-Bretagne ,deux vaccins contre la rougeole (Pluserix, Immravax) furent bannis après avoir causé chez de nombreux enfants vaccinés la méningite, la surdité, la paralysie et des troubles de la vision. En 1995, selon une étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, la vaccination contre la rougeole pourait jouer un rôle dans la survenue de maladies inflammatoires des intestins comme la maladie de Croh. Le risque de maladie de Crohn est 3 fois supérieur parmi les vaccinés et 2 fois supérieur pour la rectocolite hémorragique, selon un groupe témoin. Le New England Journal of Medecine (1987) dans un article de Tracy Gustafson, écrit qu’entre 1983 et 1990, des épidémies de rougeole se déclarèrent aux Etats-Unis chez

12

des enfants et de jeunes adultes vaccinés et ayant démontré des anticorps contre la maladie Dans une épidémie de rougeole à Corpus Christie, Texas (Etats-Unis) en 1985, 99% des enfants atteints avaient été vaccinés; 12% d’entre eux avaient même reçu un 2e rappel. Le Dr. Aubrey Tingle, pédiatre et immunologiste à l’Hôpital de Vancouver a découvert que 30% des adultes ayant été exposés au vaccin contre la rubéole, souffrirent d’arthrite allant de jointures endolories jusqu’à un handicap sévère, deux ou quatre semaines suivant la vaccination . En 197l, à Casper, Wyoming (Etats-Unis) une épidémie de rubéole éclata un an après que 83% des enfants en âge scolaire de la ville aient été vaccinés contre la maladie. A Birmingham , en Grande-Bretagne, 600 personnes âgées et vaccinées contre la grippe démontrèrent le double de problèmes respiratoires qu’un groupe similaire non vacciné. Pour diagnostiquer la tuberculose, on a recours au "test cutané à la tuberculine" (cutiréaction) . Selon le Dr. J. Pilette, ce test peut déclencher des réactions allergiques, de l’asthme, des atteintes oculaires, de la cécité et même le décès, ainsi que des tuberculoses nouvelles ou réactives (surtout en période de croissance ou en cas de tests répétés) . Un nombre impressionnant d’articles publiés dans des revues scientifiques font état de sévères complications auto-immunes et neurologiques suite à une vaccination contre l’hépatite B: nausées, vomissements, diarrhée, fièvre, urticaire, tachycardie, palpitations cardiaques, zona, eczéma, purpura, paralysie, syndrome de Guillain-Barré, névrite optique, conjonctivite, troubles de la vison, sclérose en plaques, diabète. Aussi des cas d’arthrite, de rhumatisme, de problèmes de foie, d’asthme et même des décès. Le vaccin contre le méningocoque groupe A,CY et W-113 (méningite) combinés comporte des effets secondaires tels que céphalées, malaises, frissons et fièvre. Celui de l’Haemophilus influenzae (type B/Hib) peut induire des crises convulsives, douleurs au point d’injection, irritabilité, somnolence, diarrhée, vomissement, otite, éruption cutanée et infection des voies respiratoires supérieures. Une étude réalisée au Minnesota (Etats-Unis) démontre le que le H.I.B augmente les risques de développer une méningite. CE QU’ILS ONT DIT SUR LA VACCINATION.... "Le risque de souffrir de complications sérieuses provenant des vaccins contre la grippe est beaucoup plus grand que la grippe elle-même." Dr. William Frosehaver

13

"C’est une grande insulte faite au système immunitaire d’un enfant que d’introduire dans son sang les protéines étrangères ou les virus vivants dont sont composés les vaccins d’aujourd’hui" Dr. Moskowitz "Les vaccins viraux vivants contre la grippe et la polio paralytique, par exemple, peuvent dans chaque situation, dans chaque cas, causer la maladie qu’ils veulent justement prévenir; les vaccins viraux vivants contre la rougeole et les oreillons peuvent produire des effets secondaires, tel l’encéphalite... Le vaccin viral vivant contre la polio est maintenant la principale cause de la polio aux Etats-Unis et dans d’autres pays... Contrairement aux croyances antérieurement établies à propos des vaccins du virus de la polio, l’évidence existe maintenant que le vaccin viral vivant ne peut être administré sans risque de produire la paralysie... Le vaccin viral vivant de la polio transporte en luimême le risque de produire la polio paralytique chez les individus vaccinés ou leurs contacts". Dr. Salk (introduisit le vaccin original de la polio dans les années 50) "Les vaccins peuvent causer l’arthrite chronique évolutive, la sclérose en plaque, le lupus systémique érythémateux, le Parkinson et le cancer." Professeur R. Simpson, de l’American Cancer Society "La rubéole est une maladie bénigne qui ne requiert aucun traitement médical. Le traitement consiste en repos et en absorption de liquide"..."Les oreillons ne requièrent pas de traitement médical: du repos, une diète légère, beaucoup de boisson et des compresses glacées pour diminuer le gonflement. Les cas d’orchite (atteinte du testicule causant la stérilité) sont extrêmement rares"..."Votre enfant a , aujourd’hui, à peu près autant de chance d’attraper la diphtérie que d’être mordu par un cobra". Robert Mendelsohn m.d-pédiatre "Le déclin du tétanos en tant que maladie commença avant l’introduction de l’anatoxine dans la population" Medical Journal of Australia (1978) "L’évidence suggère que les personnes qui sont vaccinées contre la grippe ont approximativement 10 fois plus de chance de contracter le syndrome de Guillain-Barré que ceux qui n’ont pas été vaccinés" Center for Control Diseases (1977) "C’est une véritable épidémie... Il est grotesque de prétendre qu’il n’existe aucun lien entre l’autisme et la vaccination sauf des coïncidences. La vérité est que des enfants sont blessés par les vaccinations". Dr. Bernard Rimland, directeur et fondateur du Autism Research Inst. Of San Diego "Pendant 23 ans, j’ai observé que les enfants non vaccinés étaient plus sains et plus robustes que les enfants vaccinés. Les allergies, l’asthme et des perturbations comportementales étaient clairement plus fréquentes chez mes jeunes patients vaccinés. D’autre part, les premiers n’ont pas souffert plus souvent ou plus sévèrement de maladies infectieuses que les autres" Philip Incao, médecin "Il n’y a pas de raison de croire que le vaccin de l’influenza (grippe) soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu’il ne sert à 14

rien mais ils continuent à le vendre tout de même." Dr. Anthony Morris - anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats-Unis. "J’appelle ça de la vaccinomanie. Nous sommes arrivés à un point qui n’est plus défendable sur le plan scientifique. Introduire de nouveaux vaccins dans le corps sans savoir comment ils pourront affecter dans le temps les fonctions du système immunitaire frise la criminalité" Nicholas Regush, journaliste médical "La présence d’un oedème cérébral chez des enfants en bas âge qui meurent très peu de temps après une vaccination contre l’hépatite B est inquiétante... Les enfants en bas de 14 ans ont plus de chance de mourir ou de souffrir de réactions négatives après avoir reçu le vaccin de l’hépatite B que d’attraper la maladie" Jane Orient, médecin, directrice de L’Assocaiton des Médecins américains et des chirurgiens "Les parents d’enfants autistes rapportent couramment des désordres neurologiques immédiatement après l’inoculation avec le RRO (Rougeole, rubéole, oreillons) et le DCaT (Diphtérie, Coqueluche1acellulaire et tétanos) Dr. Vijendra Singh, professeur d’immunologie En 1992, une étude publiée dans The American Journal of Epidemiology a démontré qu’un enfant a 8 fois plus de chance de mourir, trois jours après avoir reçu le vaccin DCT (diphtérie, coqueluche et tétanos) qu’un enfant non vacciné. Une étude préliminaire du Center for Disease Control, Etats-Unis, sur le vaccin HIB(Haemophilus influenzae type b/hip) indique qu’un enfant vacciné peut 5 fois plus contracter la maladie qu’un enfant n’ayant pas reçu le vaccin. Le New England Journal of Medecine (juillet 1994) a publié une recherche concluant que 80% des enfants en bas de 5 ans qui avaient contracté la coqueluche étaient pourtant vaccinés contre la maladie) Au Japon, après l’introduction en 1994 d’un vaccin RRO (rougeole, rubéole, oreillons) on a vu s’accroître dans les mois suivants, une augmentation dramatique de cas de méningites chez les enfants vaccinés. Le même phénomène s’est répété en France et en Grande Bretagne. Le vaccin en cause serait celui de la rougeole.

15

Vaccin anti-grippal : cessons d’être dupes !
Singulière coincidence que la « grande campagne de vaccination antigrippale » débute officiellement au Québec le 1er novembre, jour de la Toussaint : il faut vraiment que la population ne sache plus à quels saints se vouer pour faire ainsi confiance sans discernement aux vac-saints... Désolant qu’une nation, qu’elle soit Québec ou Canada, qui pourrait être fière de son autonomie et de sa culture distincte, ne trouve rien de plus original pour prévenir la grippe que d’adopter sans remise en question les politiques dictées par le CDC (Center for Disease Control), « agence gouvernementale » de l’Oncle Sam, contrôlée directement par les sbires de l’oncle Georges... Surtout qu’en ces temps de mascarade, le CDC, les fabricants et les médias sont fort habiles à faire passer le vaccin anti-grippal pour ce qu’il n’est pas. Car il est non seulement remarquablement inefficace, voire complètement inutile, mais aussi et surtout , résolument toxique et dangereux. Le vaccin qui sera utilisé pour cette campagne est le « Fluviral S/F » fabriqué par Id Biomedical, de Vancouver, succursale de la multinationale britannique Shire Pharmaceuticals (elle-même qui a acquis puis fermé BioChem Pharma). L’examen du contenu de chaque dose de 0,5ml du vaccin révèle en plus des 15 microgrammes d’hémagglutine de chacune des 3 souches de virus d’influenza qui vont « probablement » être celles en circulation cet hiver, 50 microgrammes de thimérosal, des traces résiduelles de protéines d’oeufs (car le vaccin est développé sur des embryons de poulets), de formaldéhyde, et de désoxycholate de sodium. Le thimérosal contient quatre ingrédients principaux : éthyl de mercure chloré (à 49,6%), acide thiosalicylique, hydroxide de sodium et éthanol. Même s’il est banni depuis 1988 de tous les médicaments en vente libre, le thimérosal est encore bien présent dans plusieurs vaccins. Pour le corps humain, le mercure est la seconde substance la plus toxique après l’uranium... En voici les principaux effets: Perturbation du système nerveux ; Fonctions cérébrales endommagées ; ADN et chromosomes endommagés ;

16

Réactions allergiques, éruption cutanée, fatigue et maux de tête ; Influence négative sur la reproduction, telle que sperme endommagé, fausse couche ; l'endommagement des fonctions cérébrales peut avoir pour conséquence une dégradation des facultés d'apprentissage, des changements de personnalités, des tremblements, une modification de la vision, la surdité, une incoordination des muscles et des pertes de mémoires. Une dose de « Fluviral S/F » contient donc près de 25 microgrammes de mercure, en plus de la formaldéhyde - un cancérigène reconnu... Malgré toutes les savantes études commanditées par les fabricants de vaccins, Il y a évidence alarmante du lien possible entre le thimérosal et le taux de croissance exponentiel de l’autisme chez les enfants et de l’alzheimer chez les gens âgés. Tout ce gâchis pour prétendûment « prévenir la grippe » alors que la meilleure et seule réelle protection contre l’influenza et toutes autres maladies est d’abord et avant tout un système immunitaire sain qui ne s’acquière et s’entretient que par une saine hygiène de vie : respirer, boire, manger, dormir, agir... adéquatement , avec joies et sérénité. Et si la crainte indûment propagée vous insécurise, ce sera beaucoup plus efficace et sécuritaire d’utiliser un médicament homéopathique nommé « Influenzinum » en dilution 200K à raison de 2 ou 3 granules par mois de « risque ». Un tube de plus de 50 granules se vend environ 8$ (contre 20$ pour une dose du vaccin). Le seul bénéfice réel du vaccin anti-grippal est celui enregistré par les actionnaires de Shire et autres...

Références : - Natural Alternatives to Vaccination. Zoltan Rona (M.D.), Alive Books, Canada, 2000. - « Keep mercury out of your Flu Vaccine » , Mothering Magazine No 125, July-August 2004, pp 40 -51, Santa Fe, NM - USA.

17

- « Bill to ban mercury in vaccines » , Mothering Magazine No 125, JulyAugust 2004, p 25, Santa Fe, NM - USA. - Vaccination Risk Awareness Network, Vancouver, B.C. - Canada : http://64.41.99.118/vran/ - Site internet du Dr Joseph Mercola : http://www.mercola.com - À propos de ID Biomedical et Shire Pharmaceuticals : http://www.idbiomedical.com/press_archives/2004/Apr20.html - Pour la compostion du vaccin Fluviral S/F et autres informations palpitantes : « Vaccins contre l’influenza saison 2004-2005 » - Chapitre 11 du PIQ (Programme d’immunisation du Québec) disponible en format pdf sur le site : http://www.santepub-mtl.qc.ca/Mi/grippe/index.html#info - La belle propagande du pays d’en bas : Center for Disease Control and Prevention : http://www.cdc.gov/flu/ - The Sanctity of Human Blood : Vaccination I$ not Immunization. Tim O’Shea. NewWest, San Jose, CA - USA, 2002. « Flu Shots » pp 85-87. - Vaccines - Are they Really Safe & Effective ? Neil Z. Miller. New Atlantean Press, Santa Fe, NM-USA, 2003. « Flu » pp 83-87. - Vaccination l’overdose. Sylvie Simon. Éd. Déjà, Paris, 1999. « La grippe » pp 133-142. - The Vaccine Guide. Randall Neustaeder (OMD). North Atlantic Books, Berkeley, CA - USA, 2002. « Flu » pp 159-162. - Vaccination, the Silent Killer. Ida Honorof & Eleanor McBean. Honor Publications,Sherman Oaks, CA - USA, 1977. « The 1918 influenza epidemic was a vaccine-caused disease » pp 28-32.

18

La méningite
Ses symptômes
Pour les enfants, les jeunes et les adultes, plusieurs symptômes peuvent être présents séparément ou simultanément : - maux de tête - fièvre - vomissements - raideur de la nuque - douleurs articulaires - envie de fuir la lumière (photophobie) - confusion ou somnolence, voire coma. - éruption cutanée (taches rouges) Pour les bébés, ces symptômes sont moins marqués : on retiendra l'accès brutal de fièvre accompagné parfois de convulsions, de vomissements et d'éruption cutanée (apparition de taches rouges). Il faut également être attentif aux modifications du comportement : refus de nourriture, irritabilité, gémissements, apathie et somnolence, difficulté à se réveiller.

* Pour une description détaillée de la méningite et de ses différentes formes, veuillez consulter le site suivant:
http://www.reseauproteus.net/1000maux/m/meningite.htm

19

Un traitement alternatif à la vaccination:
Le chlorure de magnésium

Le chlorure de magnésium, administré à temps, possède une action d'arrêt positive , même dans les cas les plus graves de la méningite. Il s’agit d’agir dès les premiers symtômes. Pour vérifier si la personne malade est atteinte de la méningite, il suffit de lui demander de se soulever la tête lorsqu’elle est en position couchée. Si la personne se plaint d’une douleur significative à la nuque au point d’être incapable de soulever la tête, il y a de bonnes indications d’une irritation des nerfs de la nuque et de la moële épinière. Ce sont les symtômes reliés à une irritation des méninges: méningisme. Le chlorure de magnésium est en vente dans tous les marchands d’aliments naturels. On le retrouve sous forme de sachet qu’on mélange à un liquide. Il est très peu dispendieux. Pour l’adulte: Diluez un sachet (20g) de chlorure de magnésium dans 1 litre d’eau et boire un verre de ce liquide à tous les 60 minutes jusqu’à ce que les symtômes disparaissent. Pour l’enfant: Suivre le même procédé, mais diluez le sachet de chlorure de magnésium dans 2 litres d’eau. (demie-dose) Pour le bébé: Mélanger le sachet dans 4 litres d’eau. (quart-dose) * Retenons que le tétanos et la polio répondent également très bien au chlorure de magnésium.

Les bienfaits du chlorure de magnésium:
http://www.onnouscachetout.com/themes/medecine/chlorure_de_magnesium.php

20

RITALIN - Hyperactivité - Déficit de l’attention
Hyperactivité créative et déficit du conformisme?
Un dossier sur le Ritalin dans le Journal de Montréal du 27-28-29 novembre 2004

L’Omega 3 est une alternative prouvée pour les jeunes qui souffrent du diagnostic du déficit de l’attention et d’hyperactivité. Balance Formula 1 s’est aussi avéré très efficace pour les jeunes souffrant d’hyperactivité et de déficit de l’attention. Une lecture sur les ¨enfants indigo¨ est fortement suggérée aux parents et aux éducateurs. Pour l’amour des enfants....

En tant que parents, enseignants, éducateurs, directeurs d’école, médecins, pédo-psychiatres, et en tant que société, nous avons le devoir et le pouvoir de dire: C’EST ASSEZ !
Voici une compilation de plusieurs données recueillies dans des rapports officiels et dans différents écrits sur le sujet. Le ton utilisé tout au long du texte traduit l’opinion de son auteur. Cet écrit comporte un certain nombre de facteurs qui entourent la ¨problématique¨ du THADA, mais la recherche reste globale. Plusieurs éléments n’ont pas été exposés, comme l’alimentation par exemple. Le but est de poser un questionnement réel sur le déficit de l’attention et de l’hyperactivité chez nos enfants. De plus, il est essentiel de connaitre toutes les implications de la médication (Ritalin) pour s’assurer que nos enfants reçoivent un traitement adéquat pour leur santé corporelle et mentale. Sommes-nous pleinement conscients des implications actuelles des diagnostics et de la médication? Le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA) est caractérisé par des anomalies dans le comportement de l’enfant: troubles de l’attention, distraction, instabilité émotionnelle, impulsivité et hyperactivité. Dans certains cas, il peut y avoir des difficultés d’apprentissage. Selon différentes sources, 25-35% des enfants d’âge scolaire détiennent présentement le diagnostic du THADA. Depuis 1990, c’est une augmentation fulgurante au Canada puisque près de 1 million d’enfants sont médicamentés suite au diagnostic des médecins. Pourtant, selon la communauté scientifique aucune pathologie n’est décrite dans les ouvrages scientifiques. Ce trouble n’est aucunement validé comme étant une maladie d’ordre physique ou chimique. La conférence du Concensus sur le THADA du National Institut of Health aux États-Unis déclarait sans équivoque: ¨Il n’y a aucune donnée qui 21

indique que le THADA est causé par un dysfonctionnement du cerveau.¨ De plus, il n’existe aucun test objectif permettant de distinguer les enfants présumément atteints de ce problème, les critères de diagnostic officiels du THADA étant strictement comportementaux. Malgré ces conclusions, près de 1 million d’enfants canadiens sont traités au Ritalin ou avec d’autres drogues pour contrôler ces comportements auxquels aucune cause médicale n’a jamais pu être associée. Et la tendance s’accentue... Selon un rapport de Santé Canada, les médecins de famille qui portent le diagnostic sont très peu informés sur le trouble de l’hyperactivité et du déficit de l’attention. Ils sont tous unanimes en déclarant qu’aucun outil objectif scientifique leur permet de diagnostiquer le THADA. Ils sont témoins d’une pression exerçée par l’école auprès des parents afin que ces derniers consultent avec leur enfant. Dans plusieurs cas, cette pression devient telle qu’on oblige le parent à prendre des mesures médicales, sous la menace d’expulsion de l’enfant. Le parent s’en remet invariablement à un médecin sans même considérer d’autres alternatives à la médication. Souvent, l’urgence d’agir renvoie tristement l’enfant vers un diagnostic faussement établi et une médication inutilement dangereuse. LE RITALIN Le methylphenidate, dont le Ritalin est la marque commerciale la plus vendue, n’est pas un médicament anodin. Le Ritalin est classifié avec les amphétamines et la cocaïne dans la quatrième édition du ¨Diagnostic ans Statistics Manual¨ (DSM) de l’Association Psychiatrique Américaine. Encore une fois, il n’existe pas de données établissant clairement le mécanisme par lequel le methylphenidate exerce ses effets sur le psychisme et le comportement chez l’enfant. On ne possède pas non plus de preuves concluantes des effets à long terme de la consommation de Ritalin ou autres drogues psychotropes utilisées dans le traitement du THADA. Le Ritalin est prescrit, comme d’autres psychostimulants, pour améliorer la concentration et l’effort tout en minimisant l’impulsivité et augmentant la docilité. L’efficacité est toutefois de courte durée, 7-18 semaines, forçant ainsi le médecin à réviser la posologie. Il n’existe pas de dose scientifiquement testée chez la clientèle enfant. Le médecin prescrit donc cette drogue sans aucun barème établi. Les psychotropes ne sont pas sans danger ou effets secondaires. L’abus chronique du médicament (utilisation à long terme) peut entraîner une accoutumance prononçée et une dépendance psychique accompagnée d’anomalies du comportement. Les effets indésirables sont: - diminution de l’appétit; difficulté à s’endormir; - effets néfastes sur la cognition (créativité et spontanéité diminuées); - image de soi pauvre; - nervosité; - instabilité émotive; 22

- tics moteurs; - etc. La privation ou le sevrage peut s’avérer particulièrement difficile. Une surveillance accrue s’impose puisque l’arrêt du médicament peut amener une dépression ou des épisodes psychotiques. L’état émotif de l’enfant peut être durement atteint jusqu’à provoquer des idées suicidaires. Des cas de suicide chez les enfants sont trop souvent associés à un sevrage de drogues psychotropes. Des états de violence extrême ont aussi été observés poussant même l’enfant à vouloir tuer. Des cas de tuerie par des enfants (Colombine, Springfield, Arkansas) ont démontré que ceux-ci consommaient ou avaient consommé des drogues tel le Ritalin, le Xanax, la Thorazine et l’Halcion. L’armée refuse les candidats ayant des antécédents de Ritalin... Le phénomène de la violence infantile connait une ascension dramatiquement importante. Le débat sur les causes de cette violence, parfois extrême, met généralement la faute sur la télévision. Effectivement, les films peuvent influencer les comportements des enfants, mais une analyse approfondie permet d’observer que les causes sont multiples. Les enfants, dès le bas âge, sont façonnés pour atteindre des résultats performants. Ils sont souvent surstimulés pour correspondre aux attentes des parents, du milieu, de la société. Si l’enfant ne réponds pas adéquatement à ces critères pré-établis, on le qualifie comme ayant des troubles du comportement ou d’apprentissage. Ce fait implique de briser et d’invalider les valeurs de l’enfant. Il se retrouve, trop souvent, réduit à un diagnostic et une médication injustifiée. Serait-ce une des causes importantes du décrochage scolaire, de la surconsommation de drogues, de la montée des comportements de délinquance et de la triste réalité du suicide chez les jeunes? À quoi peuvent-ils bien s’accrocher? À travers des campagnes massives de promotion et de marketing, les drogues psychiatriques sont de plus en plus présentées comme la panaçée à tous les problèmes de la vie ellemême. Sommes-nous en train de droguer une société en mal de vivre dans laquelle nos enfants sont le plus grand symptôme? Avons-nous réellement créé une race d’enfants génétiquement déficiente ou sommes-nous témoins d’un phénomène de conscience où les futurs artisans de demain nous obligent à réviser activement les bases et valeurs de notre société? Ne sommes-nous pas obligé de constater que nous avons exposé nos enfants, et les générations passées, à la robotisation de l’être humain parfait et à l’inconscience du sens véritable d’être en vie? Les faits démontrent que nous trahissons nos enfants par notre propre irresponsabilité à voir les choses en face. Nous avons laissé tombé à un moment où les enfants ont le plus besoin de nous. Notre inconscience est en train de droguer l’esprit de l’enfance pour qu’on ne puisse jamais y voir jaillir sa beauté, son innocence, sa créativité et surtout, sa grande sagesse. Il est à noter que l’auteur ne porte absolument aucun jugement sur les parents. Au contraire, ce texte vise à aider les parents à réfléchir sur les alternatives possibles et sur une autre façon de concevoir le THADA. Pour plus d’informations, contactez le webmaster: webmaster@consciencedupeuple.com 23

Sources: Citizens Commission of Human Rights ¨Psychiatrie: Les enfants trahis et drogués¨ 1998 no. 11566 1-800-869-2247 Santé Canada ¨Enquête sur le trouble de l’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA). Diagnostic et traitement au methylphenidate chez les médecins canadiens. 1999 présenté par: GPC Factor Research Group pour le Programme des produits thérapeutiques Fiche-médicaments-pharmacie (CPS et U.S. Pharmacopeia Drug Information for U.S. and Canada Québec ¨Guide Septembre 1998 pour parents le USP DI) Science hyperactifs¨

Rapport d’analyse sur le déficit d’attention/hyperactivité Perceptions des acteurs et utilisation de psychostimulants Université de Montréal, Direction de la Santé Publique, Régie Régionale de la Santé et des Services Sociaux de Laval, Pédiatrie de Laval, Clinique de développement petite enfance. Bulletin Centrale ¨Hors 1998 de de l’enseignement Ritalin, plein du nouvelles Québec salut¨

du

de

24

Voici quelques textes qui vous donneront beaucoup d’informations sur le Balance Formula 1: Informations générales Avis et recherches d’un docteur Équilibre et mieux être Pour enfants et adultes Pour recevoir plus d’informations ou pour commander, envoyez un courriel et vous serez acheminés à la personne-ressource webmaster@consciencedupeuple.com

Le produit, Balance Formula 1, ne fait pas partie d’un plan de marketing. Il est rendu disponible sur ce site pour offrir une alternative à un médicament reconnu de plus en plus comme étant inefficace à long terme et dont les effets sont harsardeux...

25

Le micro-onde:
Loin d’être inoffensif

L'émission de Micro-Ondes par les aliments sortant du four: Il faut savoir que les aliments qui sortent du FOUR à MICRO-ONDES ne doivent pas être consommées pendant les 10 à 15 MINUTES qui suivent la sortie du four ! C'est à dire que votre aliment a eu le temps de refroidir... En effet, un aliment sortant de ce four émet des MICRO-ONDES pendant au moins 10 MINUTES ! Ces MICRO-ONDES brûlent tout sur leur passage. Les critères d'innocuité sont basées sur des études effectuées selon les normes d'utilisation des constructeurs. Or, la plupart des utilisateurs ne lisent pas la notice... Et souvent la notice est incomplète. La dénaturation des aliments: La cuisson au Micro-Ondes entraîne une modification profonde de la disposition géographique dans l'espace de certains radicaux protéiques (passage de l'état levogyre à l'état dextrogyre, conversion de la forme trans- à la forme cis-) qui pourrait bien se révéler avec le temps hautement cancérigène ou toxique pour le Système Nerveux Central, le Foie ou le Rein. Il y a également production de radicaux libres (comme lors de l'irradiation des aliments par rayons Gamma) qui sont reconnus cancérigènes (Cf. BioElectronique de Louis-Claude VINCENT). Les prions ! Cette modification spatiale des protéines est la définition même des fameux PRIONS ! L'usage du four à Micro-Ondes est sans doute l'un des principaux responsables des maladies à PRIONS que l'on observe de nos jours, soit par ingestion d'aliments dénaturés, soit par action directe sur les protéines des humains consommateurs à l'occasion des fuites ou de l'émission de MicroOndes par les aliments consommés.
26

Micro-Ondes et Médecine Traditionnelle Chinoise : L'ingestion d'aliment chauffé ou cuit au MICRO-ONDE entraîne instantanément une ATTAQUE de la RATE énergétique facilement observable par l'étude clinique. On constate en effet :
• • • • •

des ballonnements et flatulences nauséabondes immédiates, une digestion longue et laborieuse avec somnolence, une fragilisation importante des vaisseaux sanguins veineux et capillaires avec risque hémorragique, une prise de poids intempestive sur le siège ou l'abdomen, cela ouvre la porte à la genèse des cancers et autres leucémies...

Autres références:
http://www.chez.com/frenzy/micro_onde.htm http://didaclick.free.fr/ondes.htm

Les fours micro-ondes détruisent des éléments nutritifs
Une étude réalisée par des scientifiques espagnols démontre que les fours à microondes détruisent la plupart des éléments nutritifs des aliments. Par exemple, le brocoli cuit au four à micro-ondes perd jusqu'à 97% de ses propriétés. «Nous sommes très surpris par ces résultats», a déclaré l'un des auteurs de l'étude, Francisco Tomas-Barderan. La recherche montre aussi que les aliments bouillis perdent environ 66% de leur valeur nutritive alors que ceux qui sont cuits à la vapeur en perdent un peu moins (47 %). Les substances chimiques contenues dans les fruits et légumes aident à lutter contre les maladies du coeur, le vieillissement prématuré, la maladie d'Alzheimer, le diabète et certains cancers. Les résultats complets sont publiés dans le Journal of the Science of Food and Agriculture. Source: Radio-Canada.ca

27

Le vaccin de la controverse
(La Presse, 18 février 2002)

Tony Blair alimente la panique en Grande-Bretagne refusant de dévoiler si son petit dernier a reçu le triple vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons.
Si Tony Blair ne s’était pas entêté à protéger la vie privée de Léo, son petit dernier, la panique qui s’est emparée de la Grande-Bretagne aurait peut-être été moins grave. Peut-être. Mais le premier ministre tient à ses principes. Quitte à alimenter une crise de confiance majeure envers le gouvernement et les autorités médicales du pays. En refusant de révéler si bébé Léo a reçu, oui ou non, le triple vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO), Tony Blair a semé le doute. Et si le vaccin était vraiment dangereux? Après tout, un médecin britannique avait déjà sonné l’alarme, quatre ans plus tôt, en suggérant que ce méchant cocktail de virus affaiblis pouvait causer l’autisme. Même qu’il en remettait ces jours-ci. Les tabloïds se sont déchaînés. L’opposition conservatrice a enfoncé le clou. De nombreux parents ont refusé de faire vacciner leurs enfants. Le résultat était prévisible : depuis deux semaines, plus de 50 cas de rougeole ont fait surface dans la ¨nappy valley¨, une banlieue du sud de Londres habitée par de jeunes familles. Craignant une épidémie à grande échelle, le gouvernement a désormais la lourde tâche de rassurer des parents anxieux et plus méfiants que jamais. Tout a commencé en février 1998, quand le gastroentérologue Andrew Wakefield, du Royal Free Hospital de Londres, a publié une étude sur 12 cas d’enfants normaux qui avaient subitement développé des problèmes de comportements, après avoir subi une grave inflammation des intestins. En conférence de presse, le Dr. Wakefield a expliqué que le vaccin RRO, introduit en Grande-Bretagne en 1988, avait perturbé le système immunitaire des enfants, permettant au virus de la rougeole de se répandre dans le sang et de causer des dommages au cerveau quelques jours après l’immunisation. Il y a eu quelques froncements de sourcils dans l’assistance. Même que Arie Zuckerman, le doyen du Royal Free Hospital, a interrompu la conférence de presse pour affirmer qu’il ne croyait pas que les conclusions du Dr. Wakefield justifiaient de mettre un terme à la vaccination, comme le réclamait le médecin. Craignant un affolement général, il a supplié les journalistes de résister à la tentation de gonfler cette histoire. Mais les reporters n’ont pas eu à se faire alarmistes : les faits parlaient d’eux-mêmes. Un médecin d’une institution respectée venait de publier une étude dans The Lancet, l’une des revues scientifiques les plus réputées du monde, suggérant un lien entre le vaccin RRO et l’autisme. C’était bien suffisant pour semer un doute qui persiste encore aujourd’hui. 28

Depuis quatre ans, pourtant, l’étude du Dr. Wakefield a été ensevelie par une énorme vague de critiques des autorités médicales du monde entier. Ses conclusions ont été réfutées par les études, beaucoup plus rigoureuses, d’éminents spécialistes américains, britanniques, suédois et finlandais. Ils ont discrédité sa méthodologie trop faible, son échantillon trop petit et son travail bâclé. ¨D’un point de vu épidémiologique, c’est tout simplement ridicule. Wakefield a été incapable de fournir une seule donnée scientifique solide prouvant ses dires¨, a tranché Heikki Peltola dans le New Scientist. Le chercheur de l’Université de Helsinki a étudié le cas de 1,8 million d’enfants ayant reçu le vaccin sans établir le moindre lien avec l’autisme. Mais voilà, la Grande-Bretagne est le pays de la vache folle, et les Britanniques se souviennent trop bien des assurances des politiciens et des scientifiques, qui affirmaient que la consommation de bœuf n’était pas dangereuse. Il leur a fallu des années avant de se rendre à l’évidence : manger un simple hamburger, ici, pouvait effectivement être mortel. Depuis, la confiance aveugle que les Britanniques accordaient jadis aux scientifiques s’est envolée, plongeant les parents dans l’incertitude sur la meilleure chose à faire pour leur bambin. Mais cette révolte contre l’establishment médical pourrait provoquer des souffrances, et même des morts. Car la rougeole peut aussi être une tueuse d’enfants. Il y a quelques décennies à peine, la rougeole était une maladie courante, qui gardait les enfants au lit pendant cinq jours. Les complications étaient rares, mais graves : pneumonies, infections des oreilles et des yex et, dans les cas extrêmes, dommages au cerveau entraînant la mort. Dans les mauvaises années, une centaine de petits Britanniques pouvaient en mourir. Les parents qui refusent le vaccin ¨jouent à la roulette russe¨ avec la vie de leurs enfants, a grondé le médecin en chef du gouvernement, Liam Donaldson. La phrase-choc n’a fait qu’enflammer le débat. Dans une ambiance déjà explosive, les mères anxieuses n’ont surtout pas besoin de l’attitude arrogante adoptée par les autorités médicales britanniques, qui semblent les traiter comme des névrosées ou des irresponsables. Elles veulent l’assurance irréfutable que le RRO ne cause pas l’autisme. Et cette garantie, personne ne peut la leur donner. L’autisme n’est pas mortel, mais c’est sans doute le cauchemar de tous les parents. Un bébé parfaitement normal, qui s’éveillait lentement mais sûrement à la vie, s’enferme tout à coup dans un monde itnérieur et refuse d’en sortir, pour toujours. Les premiers signes deviennent évidents vers l’âge de 18 mois. Or, le vaccin RRO est injecté entre 12 et 15 mois. Pour bien des parents, il est impossible de ne pas faire le rapprochement. Il existe une tendance humaine à attribuer le blâme d’une maladie à un incident spécifique. Dans le cas du RRO, il s’agit d’une tendance lourde : 1000 familles britanniques sont tellement convaincues du tort causé à leurs enfants qu’elles préparent un recours en justice contre le gouvernement. Les causes de l’autisme sont inconnues, bien que l’on soupçonne des désordres génétiques. Une poignée de scientifiques soulignent que la forte augmentation des cas d’autisme dans le monde coïncide avec l’introduction de programmes massifs de vaccination infantile. Mais leurs 29

détracteurs rétorquent que la hausse est plutôt attribuable à une meilleure connaissance de la maladie et à l’élargissement des critères de diagnostic. Mais qu’importe l’opinion des scientifiques : l’autisme fait peur. En Grande-Bretagne, les parents ont compris qu’une fois que la vaccination massive a éradiqué la rougeole, un enfant non vacciné ne court presque aucun risque de contracter la maladie. Dans ce contexte, pourquoi exposer leur enfant au risque, même hypothétique, du vaccin RRO? La tentation est de profier de l’inoculation des autres enfants sans exposer son propre rejeton à d’éventuelles complications. Mais cette logique du chacun pour soi a des effets pervers : depuis 1998, la proportion d’enfants vaccinés a chuté de 92% à 84%, et jusqu’à 65% dans certains quartiers de Londres. Or, les médecins estiment que le taux de vaccination doit atteindre 95% pour prévenir une épidémie de rougeole. ¨Les Britanniques s’apprêtent à revivre exactement le même scénario que celui de la coqueluche¨, dit le Dr. Yves Robert, expert en maladies infectueuses au ministère de la Santé du Québec. Il y a 30 ans, en effet, une panique similaire avait fait chuter le taux d’immunisation et provoqué une épidémie de coqueluche en Grande-Bretagne. Un quart de million d’enfants avaient contracté la maladie, et une centaine étaient morts. ¨C’est une dure façon d’apprendre¨, souligne le Dr. Robert. Au Québec, les enfants reçoivent le vaccin RRO depuis 1976. Pas moins de 98% d’entre eux sont vaccinés, bien que l’immunisation soit volontaire. Il faut dire que l’étude du Dr. Wakefield n’a pas soulevé la même controverse au Québec qu’en Grande-Bretagne. Mais elle a suffisamment inquiété pour que le gouvernement réclame l’avis de l’Institut national de santé publique du Québec. La réponse publiée en juin dernier, n’a pas fait de vagues : comme prévu, l’Institut a rejeté les conclusions du médecin britannique.

Pour en savoir plus :

L’étude du docteur Andrew Wakefield, sur le site du magazine The Lancet (éditions du 28 février 1998, volume 351, numéro 9103)

http://www.thelancet.com
… et parmi les études qui le contredisent : Brent Taylor dans le British Medical Journal

http://bmj.com/cgi/reprint/324/7334/393.pdf
Eric Fombonne dans Pediatrics :

http://www.pediatrics.org

Enfin, un récent rapport exhaustif du Medical Research Council britannique sur l’autisme :

http://www.mrc.ac.uk/pdf-autism-report.pdf

30

Dossier "Edulcorants de Synthèse"

L'amère vérité sur l'aspartame
Les substituts du sucre à base d'aspartame causent des symptômes inquiétants allant de la perte de mémoire jusqu'à des tumeurs au cerveau. Mais en dépit de l'approbation par la FDA (Food & Drug Administration - organisme de certification et de contrôle des aliments et médicaments aux États-Unis) le plaçant au tableau des additifs alimentaires "sans danger", l'aspartame est l'une des substances les plus dangereuses jamais imposées à un public sans méfiance. Extrait du Nexus Magazine, Volume 2, 28 (Oct-Nov 95) et Volume 3, 1 (Déc 95-Janv 96) © 1995 par Mark D. Gold, 35 Inman St, Cambridge, MA 02139, USA Tél: (617) 497 7843, mgold@tiac.net Page principale de Mark Gold sur l'aspartame (en anglais seulement): http://www.HolisticMed.com/aspartame/ Repris avec la permission de Blazing Tattles, Vol. 4, Nos. 4, 5, 6, Avril-Juin 1995 PO Box 1073, Half Moon Bay, CA 94019 USA. Tél: (415) 712 0772, Fax: (415) 712 8547; blazing@crl.com Dans le mensuel “Blazing Tattles”, vous aurez des dossiers sur la pollution et votre santé, le climat, et les écosystèmes. de l'information pour les consommateurs, les médias; les séquelles de la Guerre du Golfe et plus encore... Du travail sérieux! Aspartame est le terme technique pour les marques portant le nom de NutraSweet, Canderel, Equal, Spoonful et Equal-Measure. L'aspartame fut découvert accidentellement en 1965, lorsque James Schattler, un chimiste de G.D. Searle Company, était en train de tester un médicament antiulcéreux. L'aspartame fut autorisé pour les aliments secs en 1981 et pour les boissons gazeuses en 1983. Il fut au début approuvé pour les aliments secs le 26 juillet 1974, mais en raison d’objections émises par le Dr. John W. Olney, chercheur en science neurologique, et par l'Avocat général à la consommation, James Turner, en août 1974, et suite à des enquêtes sur les pratiques de recherche de G.D. Searle, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a dû retarder son approbation de l'aspartame (5 décembre 1974). En 1985, Monsanto a acquis G.D. Searle et sépara Searle Pharmaceuticals et The NutraSweet Company en filiales distinctes. L'aspartame est, de loin, la substance la plus dangereuse sur le marché à être ajoutée aux aliments. L'aspartame est tenu pour responsable de plus de 75% des réactions

31

défavorables aux additifs alimentaires dont il a été fait rapport à la FDA. Bon nombre de ces réactions sont très sérieuses, y compris des attaques d’apoplexie et la mort ainsi qu'il en a été fait récemment état dans un rapport de février 1994 du Department of Health and Human Services. (1) Quelques-uns des 90 symptômes répertoriés et énumérés dans le rapport comme étant causés par l'aspartame incluent : Maux de tête/migraines, étourdissements, crises d’apoplexie, nausées, engourdissements, spasmes musculaires, gains de poids, irritations cutanées, dépression, fatigue, irritabilité, tachycardie, insomnie, problèmes visuels, perte d'ouie, palpitations cardiaques, difficultés respiratoires, crises d'anxiété, difficultés d'élocution, perte du goût, goût de fer, vertige, perte de mémoire et douleurs articulaires. Selon les chercheurs et les médecins étudiant les effets indésirables de l'aspartame, les maladies chroniques suivantes peuvent être causée ou aggravées par l'ingestion d'aspartame: (2) tumeurs au cerveau, sclérose en plaques, épilepsie, syndrome de fatigue chronique, maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer, retard mental, lymphome, malformations congénitales, fibromalgie et diabètes. L'aspartame est composé de trois produits chimiques : l'acide aspartique, la phénylalanine et le méthanol. Le livre "Prescription for Nutritional Healing" de James et Phyllis Balch, range l'aspartame dans la catégorie des "poisons chimiques". Comme vous allez le voir, c'est exactement ce qu'il est. L'ACIDE ASPARTIQUE (40% DE L'ASPARTAME) Le Dr. Russell L. Blaylock, professeur en neurochirurgie à la Medical University of Mississippi, a récemment publié un ouvrage détaillant in extenso les dommages causés par l'ingestion excessive d'acide aspartique issu de l'aspartame. [Quatre vingt dix neuf pour cent du glutamate de monosodium 9MSG est de l'acide glutamique. Les dommages qu'il cause sont également documentés dans le livre de Blaylock.] Blaylock fait mention de près de 500 références scientifiques afin de démontrer comment un excès d'acides aminés libres excitateurs tels que l'acide aspartique et l'acide glutamique dans notre alimentation sont cause de sérieux désordres neurologiques chroniques et d'une myriade d'autres symptômes aigus. (3) RÉSUMÉ DE LA FAÇON DONT L'ASPARTAME (ET LE GLUTAMATE) CAUSE DES DOMMAGES L'aspartame et le glutamate agissent comme neurotransmetteurs dans le cerveau en facilitant la transmission de l'information entre les neurones. Trop d'aspartame ou de glutamate dans le cerveau détruit certains neurones en autorisant l'invasion excessive de calcium dans les cellules. Cette invasion déclenche des taux excessifs de radicaux libres qui tuent les cellules. La perte en cellules nerveuses qui peut être causée par le glutamate et l'aspartame en excès est la raison pour laquelle on les appelle "excitotoxines". Ils "excitent" ou stimulent la mort des cellules nerveuses.

32

L'acide aspartique est un acide aminé. Pris sous sa forme libre (non relié aux protéines), il élève d'une façon significative le niveau de plasma sanguin en aspartame et glutamate. L'excès d'aspartame et de glutamate dans le plasma sanguin, peu après l'ingestion d'aspartame ou de produits contenant de l'acide glutamique libre (précurseurs du glutamate), provoque une élévation du niveau de ces neurotransmetteurs dans certaines zones du cerveau. La barrière sanguine du cerveau (Blood Brain Barrier [BBB]) qui normalement protège le cerveau d'un excès de glutamate ou d'aspartame, aussi bien que de toxines, 1) n'est pas complètement développée pendant l'enfance, 2) ne protège pas complètement toutes les régions du cerveau, 3) est endommagée par un nombre de conditions chroniques et aiguës et 4) permet l'infiltration d'un excès de glutamate et d'aspartame dans le cerveau, même lorsqu'elle est intacte. L'excès de glutamate et d'aspartame commence lentement à détruire les neurones. La grande majorité (75%+) des cellules nerveuses d'une zone particulière du cerveau sont tuées avant même que les symptômes cliniques d'une maladie chronique ne soient décelés. Quelques unes des nombreuses maladies chroniques dont il a été démontré qu'elles sont causées par une exposition à long terme au dommage des excitotoxines comprennent : la sclérose en plaques, ALS, perte de mémoire, problème hormonaux, perte d'audition, crises d'épilepsie, maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson, hypoglycémie, démence du Sida, lésions du cerveau et désordres neuroendocrinaux. Les risques encourus par les nourrissons, enfants, femmes enceintes, personnes âgées et les personnes avec des problèmes de santé chroniques causés par les excitotoxines sont grands. Même la Federation of American Societies For Experimental Biology (FASEB), qui minimise habituellement les problèmes et se conforme à la ligne de conduite de la FDA, a déclaré récemment "qu'il était prudent d'éviter l'utilisation de suppléments diététiques d'acide L-glutamique chez les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants. L'existence d'une évidence d'effets secondaires potentiels endocrinaux, tels qu'une prolactine et une cortisolie élevée et des réponses différentielles entre hommes et femmes, suggéreraient également un lien neuroendocrinal et qu'un supplément d'acide L-glutamique devrait être évité par les femmes en âge de procréer et les individus atteints de désordres affectifs." (4) L'acide aspartique de l'aspartame possède les même effets délétères sur le corps que l'acide glutamique. Le mécanisme exact des réactions aiguës à l'excès du glutamate et de l'aspartame libre est actuellement débattu. Ainsi qu'il en est fait état par la FDA, ces réactions incluent: (5) Maux de tête/migraines, nausées, douleurs abdominales, fatigue (bloque l'entrée suffisante de glucose dans le cerveau), problèmes du sommeil, problème de vision, attaque d'anxiété, dépression et asthme/oppression respiratoire. Une des plaintes commune chez les personnes souffrant des effets de l'aspartame est la perte de mémoire. Ironiquement, en 1987, G.D.Searle, le fabricant de l'aspartame,

33

entreprit une recherche sur un médicament pouvant combattre les pertes de mémoire causées par les dommages dus aux acides aminés excitotoxiques. Blaylock est l'un des nombreux scientifiques et médecins intéressés par les dommages causés par les excitotoxines dus à l'ingestion d'aspartame et de MSG. Quelques-uns des nombreux experts qui se sont manifestés contre les dommages causés par l'aspartame et le glutamate incluent Adrienne Samuels, Ph.D., psychologue expérimental, spécialisée en recherche conceptuelle. De même, Olney, professeur dans le département de psychiatrie, School of Medecine, Washington University, neuroscientifique et chercheur et l'une des autorités les plus représentatives en matière d'excitotoxines. (Il informa Searle en 1971 que l'acide aspartique causait des trous dans le cerveau des souris). Également, Francis J. Waickman, Docteur en médecine, à qui a été attribué le Rinkel and Forman Awards et diplômé par le Conseil en pédiatrie, allergies et immunologie. D'autres scientifiques concernés sont : John R. Hain, Docteur en médecine, Diplômé par le Conseil en pathologie de médecine légale et H.J. Roberts, M.D., FACP, FCCP, spécialiste du diabète et sélectionné par une publication médicale nationale comme "Le meilleur docteur aux États-Unis". De même, John Samuels est concerné. Il compila une liste de recherches scientifiques suffisante pour montrer les dangers de l'ingestion excessive d'acide aspartique et glutamique libre. Et il y en a d'autres encore, nombreux, qui peuvent être ajoutés à cette longue liste. PHÉNYLALANINE (50% DE L'ASPARTAME) La phénylalanine est un acide aminé qui est normalement présent dans le cerveau. Les personnes souffrant du désordre génétique, phenylketonuria (PKU), ne peuvent pas métaboliser la phénylalanine. Ceci conduit à des hauts niveaux dangereux de phénylalanine dans le cerveau (parfois mortels). Il a été démontré que l'ingestion d'aspartame, particulièrement avec des hydrates de carbones, peut provoquer des niveaux excessifs de phénylalanine dans le cerveau, même chez des personnes ne souffrant pas de PKU. Ceci n'est pas une simple théorie, car de nombreuses personnes ayant mangé de grandes quantités d'aspartame au cours d'une longue période de temps et ne souffrant pas de PKU, ont été reconnues possédant des niveaux excessifs de phénylalanine dans le sang. Des niveaux excessifs de phénylalanine dans le cerveau peuvent amener une décroissance du niveau de sérotonine dans le cerveau, conduisant à des désordres émotionnels comme la dépression. Il a été démontré au cours de tests sur l'homme que les niveaux de phénylalanine dans le sang étaient accrus d'une façon significative chez les sujets humains ayant utilisé chroniquement l'aspartame. (6) Même une seule prise d'aspartame fait monter les niveaux de phénylalanine. Dans son témoignage devant le Congrès américain, le Dr. Louis J. Elsas démontra qu'une haute teneur en phénylalanine dans le sang peut se concentrer dans des parties du cerveau et est particulièrement dangereuse pour les nourrissons et les fœtus. Il a également démontré que la phénylalanine est métabolisée bien plus efficacement par les rongeurs que par les humains. (7)

34

La prise en compte d'un cas de niveaux de phénylalanine extrêmement élevés provoqués par l'aspartame a été publiée récemment par le "Wednesday Journal" dans un article intitulé "An aspartame Nightmare" (un cauchemar à l'aspartame). John Cook commença par boire 6 à 8 boissons light par jour. Ces symptômes débutèrent par des pertes de mémoire et de fréquents maux de tête. Il continua par développer un besoin accru de boissons édulcorées à l'aspartame. Sa condition physique se détériora tellement qu'il connu des changements d'humeur importants et de violentes colères. Alors même qu'il ne souffrait pas de PKU, un examen sanguin révéla un niveau de phénylalanine de 80 mg/dl. Il dévoila également une fonction cérébrale anormale et une détérioration du cerveau. Après avoir interrompu sa consommation d'aspartame, ses symptômes se sont améliorés radicalement.(8) Ainsi que Blaylock le souligne dans son ouvrage, les premières études mesurant l'accumulation de phénylalanine dans le cerveau étaient défectueuses. Les chercheurs qui la mesurèrent dans des régions spécifiques du cerveau et non la moyenne dans tout le cerveau notèrent des hausses significatives des niveaux de phénylalanine. Spécifiquement, les régions de l'hypothalamus, medulla oblongata et corpus striatum du cerveau avaient l'augmentation la plus importante en phénylalanine. Blaylock poursuit en soulignant que l'augmentation excessive de phénylalanine dans le cerveau peut causer de la schizophrénie ou rendre les personnes susceptibles de souffrir d'une attaque d'apoplexie. Ainsi, une utilisation excessive, à long terme, de l'aspartame peut mener à une accélération des ventes des inhibiteurs à la sérotonine tel que le Prozac et des médicaments pour contrôler la schizophrénie et les attaques. MÉTHANOL (ALCOOL DE BOIS D'AKA/POISON) (10% DE L'ASPARTAME) Le Méthanol/alcool de bois est un poison mortel. Certaines personnes peuvent se rappeler du méthanol comme étant le poison qui a été à l'origine de la perte de la vue, ou de la mort, de certains alcooliques "risque-tout". Le méthanol est graduellement libéré dans l'intestin grêle lorsque l'aspartame du groupe méthyle rencontre l'enzyme chymotryspine. L'absorption du méthanol par l'organisme est accélérée considérablement lorsque du méthanol libre est ingéré. Le méthanol libre est créé à partir de l'aspartame lorsqu'il est chauffé au-dessus de 30° centigrade. Ceci s'opère lorsque le produit contenant de l'aspartame est incorrectement stocké ou lorsqu'il est chauffé (par exemple, comme composant d'un produit "alimentaire" tel que le Jello). Le méthanol se décompose dans le corps en acide formique et en formaldéhyde. Le formaldéhyde est une neurotoxine mortelle. Une évaluation du méthanol établie par l'EPA déclare que le méthanol "est considéré comme poison cumulatif compte tenu de la faible proportion qui en est éliminée une fois qu'il est absorbé. Dans l'organisme, le méthanol s'oxyde en

35

formaldéhyde et en acide formique; chacun de ces deux métabolites sont toxiques." Il est recommandé une limite de consommation de 7.8 mg/jour. Un litre de boisson édulcorée à l'aspartame contient environ 56 mg de méthanol. Les gros utilisateurs de produits contenant de l'aspartame consomment jusqu'à 250 mg de méthanol quotidiennement ou 32 fois la limite fixée par l'EPA. (9) Les symptômes d'un empoisonnement au méthanol sont des maux de tête, bourdonnement d'oreilles, dérangements gastro-intestinaux, faiblesse, vertige, frissons, trous de mémoire, engourdissement et douleurs fulgurantes des extrémités, troubles du comportement et névrite. Les problèmes les plus connus d'un empoisonnement au méthanol sont les problèmes de la vue comprenant vision embrumée, rétrécissement progressif du champ visuel, vision voilée, vision obscurcie, dommages rétiniens et perte de la vue. Le formaldéhyde est un cancérigène connu, il cause des dommages à la rétine, s'oppose à la reproduction de l'ADN et cause des malformations congénitales. (10) Étant donné l'absence de certains enzymes clefs, les humains sont beaucoup plus sensibles aux effets toxiques du méthanol que les animaux. Par conséquent, des tests d'aspartame ou de méthanol sur des animaux ne reflètent pas précisément les dangers encourus par les humains. Ainsi que le souligne le Dr. Woodrow C. Monte, Directeur du Food Science and Nutrition Laboratory à l'Université de l'État de l'Arizona, « Il n'existe aucune étude sur les humains ou les mammifères pour évaluer les effets mutagène, tératogène ou cancérigène possibles conséquentes à l'administration chronique de l'alcool de méthyle. » (11) Il se sentit tellement concerné en voyant les conclusions sur la sécurité demeurer sans solutions qu'il adressa une requête à la FDA réclamant une audition afin de discuter de ces résultats. Il demanda à la FDA de « ralentir la publication des conclusions concernant les boissons sucrées assez longtemps afin qu'il soit possible de répondre à quelques-unes des questions essentielles. Il n'est pas juste que vous laissiez tout le poids de l'authentification sur le petit nombre que nous représentons alors que nous possédons des ressources tellement limitées. Vous ne devez pas oublier que vous êtes l'ultime défense du public américain. Une fois que vous en aurez autorisé l'usage (de l'aspartame), il n'y aura littéralement plus rien que moi ou mes collègues ne pourrons faire pour inverser le processus. L'aspartame rejoindra alors la saccharine, les agents sulfites et Dieu sait encore combien d'autres composants contestables prescrits pour insulter la constitution humaine avec l'approbation du gouvernement. » (10) Peu de temps après, le commissaire à la FDA, Arthur Hull Hayes, Jr. approuva l'utilisation de l'aspartame dans les boissons gazeuses, puis il fut engagé par une société de relations publiques de la G.D. Searle. (11) Il a été souligné que certains des jus de fruits et des boissons alcoolisées contiennent de petites quantités de méthanol. Il est important de se rappeler, cependant, que le méthanol n'apparaît jamais seul. Dans tous les cas, l'éthanol est présent, usuellement en

36

plus grandes quantités. L'éthanol est un antidote à la toxicité du méthanol chez l'homme. (9) Les hommes des troupes de l'opération "Desert Storm" (guerre du Golfe) furent "régalées" avec de grandes quantités de boissons édulcorées à l'aspartame qui avaient été chauffées à plus de 30° centigrades par le soleil de l'Arabie Saoudite. Beaucoup d'entre eux en revinrent avec de nombreux désordres similaires à ceux trouvés chez des individus qui avaient été chimiquement empoisonnés par le formaldéhyde. Le méthanol libre dans ces breuvages peut avoir été un facteur contribuant à ces maladies. D'autres produits dérivés de l'aspartame tel que le DKP (voir ci-dessous) peut également avoir été un facteur. En 1993, dans un acte qui peut être décrit comme "inconscient", le FDA approuva l'aspartame comme ingrédient dans un certain nombre d'articles d'alimentaires qui seraient toujours chauffés au-dessus de 30° centigrades. DIKETOPIPERAZINE (DKP) La DKP est un produit dérivé de la métabolisation de l'aspartame. La DKP a été impliquée dans l'apparition de tumeurs au cerveau. Olney a remarqué que la DKP, lorsqu'elle était nitroazotée dans l'intestin, produisait un composant qui était similaire au N-nitrosourea, un composant chimique puissant causant des tumeurs au cerveau. Certains auteurs ont dit que la DKP est produite après ingestion de l'aspartame. Je ne suis pas sûr que ce soit correct. Il est définitivement vrai que la DKP est formée dans des produits liquides contenant de l'aspartame au cours d'un stockage prolongé. G.D. Searle a conduit une expérimentation sur des animaux pour vérifier la sûreté de la DKP. La FDA releva un certain nombre d'erreurs, y compris « des erreurs d'écriture, d'animaux mélangés, d'animaux à qui on n'administrait pas la drogue qu'ils étaient supposés prendre, de perte de spécimens pathologiques due à une mauvaise manipulation » et de nombreuses autres erreurs. (12) Ces procédures de laboratoires négligentes peuvent expliquer pourquoi les animaux servant aux tests et ceux servant de groupe contrôle avaient seize fois plus de tumeurs au cerveau que le nombre auquel on pourrait s'attendre au cours d'expérimentations de cette durée. Par un tour du sort, très peu de temps après la découverte de ces erreurs d'expérimentation, la FDA utilisa des protocoles recommandés par G.D. Searle pour développer les standards industriels de la FDA pour les pratiques des laboratoires alimentaires. (11) La DKP a également été impliquée comme ayant causé des polypes utérins et des modifications du taux de cholestérol par le Dr. Jacqueline Verrett, toxicologue de la FDA, dans sa déposition devant le Sénat des États-Unis. (13) ALIMENTS RÉSULTANT DE L'ASPARTAME Les composants de l'aspartame peuvent entraîner l’apparition d’une foule de maladies diverses. Quelques-unes apparaissent graduellement, d'autres sont immédiates, avec des réactions aiguës.

37

Il y a une énorme population d'individus qui souffrent de symptômes attribués à l'aspartame et cependant ils ne comprennent pas pourquoi les plantes ou les médicaments ne parviennent pas à les soulager de leurs problèmes. Il y a d'autres utilisateurs d'aspartame qui paraissent ne pas souffrir de réactions immédiates à l'aspartame. Mais même ces individus sont susceptibles à long terme de souffrir des dommages causés par les acides aminés excitateurs, la phénylalanine, le méthanol et la DKP. Quelques-uns des nombreux désordres qui m'inquiètent particulièrement incluent les suivants. Malformations congénitales Le Dr. Diana Dow Edwards, un chercheur, fut commanditée par Monsanto afin d'étudier les possibilités de malformations congénitales causées par l'ingestion d'aspartame. Après qu'une information préliminaire ait fait état d'informations négatives au sujet de l'aspartame, les fonds alloués à la recherche furent retirés. Un pédiatre génétique à Emory University a attesté que l'aspartame causait des malformations congénitales. 7360-367 Dans le livre "While Waiting" (En attendant) : un guide prénatal de George R. Verrilli, M.D. et Anne Marie Mueser, il est fait état que l'aspartame est soupçonné de causer des dommages au cerveau des individus sensibles. Ces effets peuvent faire courir un risque à un fœtus. Des chercheurs ont suggéré que de grandes doses d'aspartame peuvent être associées à des problèmes allant d'étourdissements et de modifications subtiles du cerveau à des retards mentaux. Cancer (Cancer du cerveau) En 1981, Satya Dubey, un statisticien du FDA, déclara que l'information concernant l'aspartame et les tumeurs au cerveau était si "préoccupante" qu'il pourrait ne pas recommander l'autorisation du NutraSweet. (14) Au cours d'une étude menée sur une période de deux ans et conduite par le fabricant de l'aspartame, douze des 320 rats nourris normalement et à l'aspartame développèrent des tumeurs au cerveau alors qu'aucun des rats de contrôle n'eurent de tumeurs. Cinq des douze tumeurs furent trouvées sur des rats nourris avec de faibles doses d'aspartame. (15) L'autorisation de l'aspartame fut une violation de l'amendement Delaney (aux ÉtatsUnis) qui était censé prémunir contre l'introduction dans notre alimentation de substances cancérigènes tel que le méthanol (Formaldéhyde) et la DKP. Feu le Dr. Adrian Gross, un toxicologue de la FDA, affirma dans son témoignage devant le Congrès américain que l'aspartame était capable de provoquer des tumeurs au cerveau. Il devint illégal pour la FDA d'en permettre une prise quotidienne, quelle qu'en soit la dose. Il établit dans sa déposition que les études de la compagnie Searle étaient « dans une large mesure, sujettes à caution » et que « au moins, une de ces études avait établi au-delà de tout doute raisonnable que l'aspartame est capable d'induire des tumeurs au cerveau des animaux d'expérience... » Il conclut sa déposition en demandant, « Quelle

38

peut être la raison de l'apparent refus de la FDA d'invoquer pour cet additif alimentaire le bien-nommé amendement Delaney sur la loi concernant l'alimentation, les médicaments et les cosmétiques?... Et si la FDA elle-même décide de violer la loi, que reste-t-il pour protéger la santé du public? » (16) Au cours des années 70, on découvrit que le fabricant de l'aspartame avait falsifié des études de plusieurs façons. Une des techniques utilisées était de supprimer les tumeurs apparues sur les animaux soumis aux tests et de les remettre en circulation dans le groupe d'étude. Une autre technique employée pour falsifier ces études étaient de faire figurer sur les listes, des animaux morts comme ayant survécu aux tests. Ainsi, l'information concernant les tumeurs du cerveau était encore pire qu'on aurait pu le croire précédemment. De plus, un ancien employé du fabricant de l'aspartame, Raymond Schroeder, informa la DPA le 13 juillet 1977 que les particules de DKP étaient en si grandes quantités que les rats pouvaient faire la différence entre le DKP et leur alimentation normale. (12) Il est intéressant de noter que l'indice des tumeurs au cerveau chez les personnes de plus de 65 ans s'est accrue de 67% entre les années 1973 et 1990. Les tumeurs au cerveau dans les groupes de tous âges se sont accrues de 10%. La croissance la plus importante s'opéra au cours des années 1985-1987. (17) Dans cet ouvrage « aspartame (NutraSweet). Est-ce sain? », le Dr. Roberts apporte des preuves selon lesquelles l'aspartame peut causer une forme particulièrement dangereuse de cancer : le lymphome primaire du cerveau. Le diabète L'American Diabetes Association (ADA) va même jusqu’à recommander ce poison chimique à des personnes souffrant du diabète. Selon la recherche menée par H.J. Roberts, diabétologue, membre de l'ADA et faisant autorité dans l'étude des édulcorants artificiels, l'aspartame : 1) conduit à une accélération des diabètes cliniques. 2) est la cause d'une difficulté de contrôle du diabète chez les diabétiques insulino-dépendants ou traités par voie orale. 3) conduit à l'aggravation des complications du diabète telle que la rétinopathie, les cataractes, la neuropathie et la gastroparésie. 4) cause des convulsions. Dans une déclaration concernant l'utilisation des produits contenant de l'aspartame par des personnes souffrant de diabète et d'hypoglycémie, Robert dit : « Malheureusement, bon nombre de mes patients habituels et d'autres vus en consultation, développent de sérieuses complications métaboliques, neurologiques et autres qui pourraient être spécifiquement attribuées à l'usage des produits contenant de l'aspartame. Ceci fut mis en évidence par : la perte du contrôle du diabète, l'intensification de l'hypoglycémie,

39

l'apparition de soi-disant "réactions à l'insuline" (y compris des convulsions) qui en fait furent reconnues comme des réactions à l'aspartame et la précipitation, l'aggravation ou la simulation de complications diabétiques (spécialement une diminution de la vue et de la neuropathie) pendant l'utilisation de ces produits. Une amélioration frappante de ces symptômes se révéla après l'éviction de l'aspartame et la prompte et prévisible récurrence de ces problèmes lorsque le patient reprenait des produits à l'aspartame, consciemment ou par inadvertance. » Roberts poursuit ainsi : « Je regrette l’omission des autres médecins et de l'American Diabetes Association (ADA) d’émettre les avertissements appropriés aux patients et aux utilisateurs basés sur ces découvertes répétées qui ont été décrites dans mes études exemptes de toute influence corporative et dans mes publications. » Baylock déclara que des excitotoxines telles que celles trouvées dans l'aspartame peuvent accélérer le diabète chez des sujets qui sont génétiquement susceptibles de souffrir de cette maladie. (5)

Désordres émotionnels Une étude “en double aveugle” sur les effets de l'aspartame sur des sujets souffrant de désordres émotionnels fut récemment menée par le Dr. Ralph G. Walton. Étant donné que l'étude ne fut pas commanditée/contrôlée par les fabricants d'aspartame, la compagnie NutraSweet refusa de lui vendre de l'aspartame. Walton fut obligé de s'en procurer et de le faire certifier par une source extérieure. L'étude démontra une croissance importante de graves symptômes chez les personnes prenant de l'aspartame. Certains de ces symptômes étaient si graves que l'Institutional Review Board se trouva dans l'obligation d'arrêter l'étude. Trois des participants avaient dit qu'ils avaient été "empoisonnés" par l'aspartame. Walton conclut que « des individus sujets à des désordres émotionnels sont particulièrement sensibles à cet édulcorant artificiel; son utilisation par cette population devrait être découragée. » (18) Conscient que l'expérimentation ne pourrait pas être répétée compte tenu du danger encouru par les sujets soumis aux tests, Walton fut cité récemment comme disant : « Je sais que cela provoque des crises d'apoplexie. Je suis convaincu également que cela provoque avec certitude des modifications comportementales. Je suis très en colère de voir cette substance sur le marché. Je mets personnellement en cause la validité et la véracité de n'importe laquelle des études commanditées par NutraSweet Company. » (19) Il est fait état de nombreux cas de faibles niveaux de sérotonine cervicale, de dépressions et autres désordres émotionnels qui ont été reliés à l'aspartame et qui sont souvent soulagés en arrêtant la consommation d'aspartame. Des chercheurs ont souligné que l'augmentation des niveaux de phénylalanine dans le cerveau, qui peut arriver et arrive chez des sujets ne souffrant pas de PKU, provoque une baisse du niveau de ce neurotransmetteur (sérotonine) qui mène à une foule de désordres émotionnels

40

différents. Le Dr. William M. Pardrige de l'UCLA déclara dans son témoignage devant le Sénat américain qu'un adolescent buvant quatre bouteilles de 16 onces (487 grs) de boisson gazeuse (soda) Diète (sans sucre) par jour subit une énorme hausse du niveau de phénylalanine. Épilepsie/Apoplexie Avec le nombre important et croissant d'apoplexies causées par l'aspartame, il est triste de constater que l'Epilepsy Foundation fait la promotion de la "sécurité" de l'aspartame. Au Massachusetts Institute of Technology (MIT), 80 personnes qui avaient souffert de crises d'apoplexie après ingestion d'aspartame avaient été mises en observation. Le Community Nutrition Institute apporta les conclusions suivantes de cette observation : « Ces 80 cas correspondent à la définition même de la FDA d'un risque imminent encouru pour la santé publique et qui entraîne normalement le retrait expéditif d'un produit par la FDA. » Le magazine de l'Air Force "Flying Safety" et celui de la Navy "Navy Physiology" ont publié des articles mettant en garde contre les nombreux dangers de l'aspartame incluant les effets nocifs cumulatifs du méthanol et les plus grandes possibilités de malformations congénitales. Les articles notaient que l'ingestion de l'aspartame pouvaient rendre les pilotes plus susceptibles à des crises d'apoplexie et de vertige. Vingt articles émettant des avertissements au sujet de l'ingestion d'aspartame pendant un vol ont pu être lus dans le National Business Aircraft Association Digest (NBAA Digest 1993), Aviation Medical Bulletin (1988), The Aviation Consumer (1988), Canadian General Aviation News (1990), Pacific Flyer (1988), General Aviation News (1989), Aviation Safety Digest (1989) et Plane & Pilot (1990) et un article avertissant des dangers de l'aspartame fut présenté au 57ème Congrès Annuel de l'Aerospace Medical Association (Gaffney 1986). Récemment, une ligne ouverte accessible 24 heures sur 24 fut mise en place pour répondre aux pilotes souffrant de réactions aiguës à l'ingestion d'aspartame. Plus de 600 pilotes ont déclaré avoir eu des symptômes incluant ceux qui mentionnés dans le rapport à propos de crises d'épilepsie dans leur cockpit dues à l'aspartame. (21)

Une des premières études sur l'aspartame fut réalisée en 1969 par un scientifique indépendant, le Dr. Harry Waisman. Il étudia les effets de l'aspartame sur des bébés primates. Sur les sept bébés singes, l'un mourut au bout de 300 jours et cinq autres eurent des crises d'épilepsie. Bien entendu, ces découvertes négatives ne furent pas soumises à la FDA au cours de la procédure d'approbation. (22)

41

Pourquoi n'entendons-nous pas parler de ces choses-là? La raison pour laquelle les gens n'entendent pas parler des sérieuses réactions à l'aspartame est double : 1) Manque d'information de la population générale. Il n'est pas fait mention dans les journaux des maladies causées par l'aspartame comme le sont les accidents d'avion. Ceci parce que ces incidents arrivent isolément dans des milliers d'endroits différents des États-Unis (et du monde). 2) La plupart des gens n'associent pas leurs symptômes à un emploi à long terme de l'aspartame. Pour les gens qui ont ainsi détruit un pourcentage important des cellules de leur cerveau et ainsi causé une maladie chronique, il leur est impossible de pouvoir associer cette maladie à la consommation d'aspartame. La façon dont l'aspartame a été approuvé est une leçon démontrant comment les industries chimiques et pharmaceutiques peuvent manipuler les organismes gouvernementaux telle la FDA, les organisations "corrompues" telle l'American Dietetic Association et l’ensemble de la communauté scientifique avec des études mal réalisées et frauduleuses soutenues par les industriels et financées par les fabricants d'aspartame. Erik Millstone, un chercheur au Science Policy Research de l'Université du Sussex a compilé des milliers de pages de preuves, certaines ayant été obtenues par l'usage de la loi 23 sur la liberté de l'information, démontrant que : 1. des tests en laboratoires étaient falsifiés et les dangers dissimulés; 2. des tumeurs furent enlevés d'animaux et des animaux qui étaient morts furent “ressuscités” dans les rapports de laboratoire; 3. des déclarations fausses et trompeuses ont été faites à la FDA; 4. les deux juges d'instruction fédéraux missionnés pour réunir des charges de fraudes contre le fabricant d'aspartame furent engagés par le cabinet d'avocat du fabricant, laissant dépasser le terme du délai légal de prescription; 5. le Commissaire de la FDA ne tint pas compte des objections émises par le propre bureau d’études de la FDA. Peu de temps après cette décision, ce commissaire accepta un poste chez Burson-Marsteller, la société chargée des relations publiques de G.D. Searle. Une commission d'enquête publique (Public Board of Inquiry, PBOI) fut mise en place en 1980. Elle comprenait trois scientifiques qui étudièrent les objections d'Olney et Turner contre l'autorisation de l'aspartame. Ils votèrent unanimement contre l'approbation de l'aspartame. Le Commissaire de la FDA, le Dr. Arthur Hull Hayes Jr. nomma alors une commission scientifique de 5 personnes pour étudier les découvertes de la PBOI. Après qu'il fut clair que la commission confirmerait la décision de la PBOI par un vote de 3 contre 2, une autre personne fut adjointe à la commission, créant de ce fait une impasse par un vote de 3 contre 3. Ceci permit au Commissaire de la FDA de briser l’impasse et d'approuver l'aspartame pour les aliments secs en 1981. Le Dr. Jacqueline Verrett, doyenne scientifique d'une commission d'étude d'un Bureau of Foods de la FDA mise en place en août 1977 afin d'étudier le rapport Bressler (un rapport qui décrivait les procédures douteuses de la compagnie G.D. Searle au cours des tests probatoires) explique : « Il était particulièrement évident que quelque part le long de la chaîne, les officiels du bureau travaillaient à une exonération. » En 1987, le Dr. Verrett dans une déposition devant le Sénat Américain, déclara que les

42

expérimentations menées par Searle étaient "désastreuses". Elle déclara que son équipe fut instruite de ne pas émettre de commentaires sur la validité des études ni de s’en préoccuper. Elle déclara qu'il n'avait pas été apporté réponse à des questions concernant les malformations congénitales. Elle poursuivit sa déposition en exposant le fait qu'il avait été démontré que la DKP accroissait la formation de polypes utérins et augmentait le taux de cholestérol dans le sang et que l'augmentation de la température du produit mène à un accroissement de la production de la DKP. (13)

Les "portes tournantes" La FDA et les fabricants d'aspartame eurent un mouvement de personnel important pendant de nombreuses années. A part le Commissaire de la FDA et les deux juges d'instruction fédéraux démissionnant pour être engagés par des sociétés en relation avec G.D. Searle, quatre autres officiels de la FDA en relation avec l'approbation de l'aspartame acceptèrent des emplois en relation avec l'industrie du NutraSweet entre 1979 et 1982, y compris le Commissaire Délégué de la FDA, l'Assistant Spécial au Commissaire de la FDA, le Directeur adjoint du Bureau of Foods and Toxicology et le Procureur impliqué dans le Bureau d'Enquête Publique (Public Board of Inquiry). (24) Il est important de réaliser que ce phénomène dit des "portes tournantes" s'est répété durant des décennies. La Townsend Letter for Doctors (11/92) rend compte d'une étude révélant que 37 des 49 responsables les plus importants de la FDA ont accepté des postes dans des compagnies au sujet desquelles ils avaient rendu des décisions durant leur mandat à la FDA. Elle fit également état du fait que plus de 150 fonctionnaires hauts placés de la FDA possédaient des actions de compagnies qu'ils avaient la responsabilité de surveiller. De nombreuses organisations et universités reçurent des sommes très importantes de compagnies reliées à la NutraSweet Association, un groupe de compagnies promouvant l'utilisation de l'aspartame. En janvier 1993, l'American Dietetic Association reçu un don de 75 000 US$ de la NutraSweet Company. L'American Dietetic Association a déclaré que la NutraSweet Company rédigeait ses pages intitulées "Des Faits". (25) Plusieurs autres organisations et chercheurs soi-disant "indépendants" reçoivent des sommes importantes des fabricants d'aspartame. L'American Diabetes Association a reçu un montant très important de NutraSweet, dont notamment une somme pour le fonctionnement d'une école culinaire à Chicago (vraisemblablement pour enseigner aux diabétiques comment utiliser NutraSweet dans leur cuisine). Un chercheur d’un état de la Nouvelle-Angleterre qui avait souligné par le passé les dangers de l'aspartame est maintenant un consultant à l’emploi de Monsanto. Un autre chercheur du sud-est des États-Unis avait témoigné des dangers de l'aspartame pour les fœtus. Un journaliste d'enquête a révélé qu'on lui a demandé de « la fermer » afin

43

d'éviter la perte d'un don important en provenance d'un fabricant de cola diététique appartenant à la NutraSweet Association. Que fait la FDA pour protéger le consommateur des dangers de l'aspartame? Moins que rien. En 1992, la FDA autorisa l'utilisation de l'aspartame dans les boissons maltées, les céréales pour petit déjeuner et les garnitures et gâteaux glacés. En 1993, la FDA autorisa l'utilisation de l'aspartame dans les bonbons durs et mous, les boissons non-alcoolisées en vogue, les boissons au thé, les jus de fruits et les concentrés, les viennoiseries et les préparations à pâtisserie, les gelées, les crèmes et nappages pour les pâtisseries. En 1991, la FDA a interdit l'importation du stevia. La poudre de cette feuille a été utilisée pendant des centaines d'années comme édulcorant. Elle est largement utilisée au Japon sans aucun effet contraire. Des scientifiques engagés pour étudier le stevia l'ont déclaré propre à la consommation humaine, ce qui a été tout à fait reconnu dans de nombreuses régions du monde où il n'est pas interdit. Toutes les personnes à qui j'ai parlé de cette question croient que le stevia a été interdit afin qu'il ne puisse s'implanter aux USA et réduire ainsi les ventes de l'aspartame. (26) Que fait le Congrès américain pour protéger le consommateur des dangers de l'aspartame? Rien. Que fait l'Administration américaine (Président) pour protéger le consommateur des dangers de l'aspartame? Rien. La consommation d'aspartame n'est pas seulement un problème aux USA. Il est en vente dans plus de 70 pays dans le monde. L'ASPARTAME PEUT ÊTRE TROUVÉ DANS : - les petits-déjeuners instantanés - les rafraîchisseurs d'haleine (rince-bouche) - les céréales - les gommes à mâcher sans sucre les mélanges au cacao - les boissons au café - les desserts réfrigérés - les desserts gélatineux - les boissons à base de jus de fruits - les laxatifs - les multivitamines pour adulte et pour enfants - les boissons au lait - les médicaments et suppléments nutritifs les mélanges mixés - les boissons non alcoolisées - les édulcorants de table - les boissons au thé - les thés et cafés instantanés - les mousses et crèmes décoratives - les glaçages les yaourts (yogourts) Il m'a été dit que de l'aspartame a été trouvé dans des produits alors qu'il n'était pas mentionné sur la liste des ingrédients figurant sur l'emballage. On doit faire particulièrement attention aux produits pharmaceutiques et aux suppléments nutritionnels. J'ai été informé que même quelques suppléments fabriqués par des fabricants connus tel que Twinlabs contiennent de l'aspartame.

44

L'information présentée ici n'est que la pointe de l'iceberg car il y a énormément d’information négative au sujet l'aspartame. Afin que le lecteur puisse obtenir de plus amples informations, j'ai inclus quelques sources ci-après. OUVRAGES *Blaylock, Russell L., Excitotoxins : The Taste That Kills (Health Press, Santa Fe, New Mexico, |1994). Un des meilleurs ouvrages disponibles sur les excitotoxines. Vaut le coup d'être lu ! *H.J. Roberts, M.D., aspartame (NutraSweet), Is it Safe? Disponible par le réseau de l'aspartame Consumer Safety. *Sweet'ner Dearest, disponible par le réseau de l'aspartame Consumer Safety. *Mary Nash Stoddard, The Deadly Deception, disponible par le réseau de l'aspartame Consumer Safety. *Barbara Mullarkey, Editeur, Bittersweet aspartame - A Diet Delusion, disponible par le réseau de l'aspartame Consumer Safety. *The aspartame Consumer Safety Network, The aspartame consumer Safety Network Synopsis. *Dennis Remington, M.D. et Barbara Huga, R.D., The Bitter Truth About Artificial Sweetners, disponible par le réseau de l'aspartame Consumer Safety. ASPARTAME CONSUMER SAFETY NETWORK P.O. Box 780634 Dallas, Texas 75378, USA Tél.: (214) 352-4268

Pour obtenir plus de renseignements (disponible en anglais seulement), mettez juste dans la ligne "sujet" de votre courriel : Please send me help et envoyez-le à Betty Martini <Mission-Possible-USA@Altavista.net> la fondatrice de Mission Possible International. Mais surtout visitez http://www.dorway.com qui contient plus de 500 pages web sur l’aspartame. Vous y découvrirez aussi des hyperliens avec 29 autres sites touchant le sujet. Visitez aussi le FAQ.

REFERENCES (1) Department of Health and Human Services, Rapport sur les effets contraires du système de surveillance des effets contraires, ( 25 et 28 février 1994). (2) Compilé par des chercheurs, docteurs et experts des édulcorants artificiels pour Mission Possible, un groupe dédié à la mise en garde des consommateurs quant à l'usage de l'aspartame. (3) Excitotoxines : The Taste That Kills, par Russell L. Blaylock, M.D. (4) Safety of Amino Acids, Life Sciences Research Office, FASEB, FDA Contract n° 22388-2124, Task Order N° 8. (5) Département de la FDA chargé de la surveillance des réactions adverses.

45

(6) Wurtman et Walker, "Dietary Phenylalanine and Brain Function", réunions du premier meeting international sur la Phénylalanine diététique et la fonction du cerveau, Washington, D.C., 8 mai 1987. (7) Audition devant le Committee On Labor and Human Resources du Sénat des EtatsUnis, première session sur l'examen des problèmes de santé et de sécurité du NutraSweet (aspartame). (8) Compte-rendu de John Cook publié dans Informed Consent Magazine. "How Safe Is Your Artificial Sweetener" par Barbara Mullarkey, Septembre/octobre 1994. (9) Woodrow C. Monte, PhD., R.D., "aspartame : Methanol and the Public Health", Journal of Applied Nutrition, 36 (1):42-53. (10) Cour d'appel des USA du Circuit du District de Columbia, N° 84-1153 Community Nutrition Institute et le Dr. Woodrow Monte contre le Dr. Mark Novitch, Acting Commissioner de la FDA des USA (24/9/85) (11) Main courante sur l'aspartame par Barbara Mullarkey, publiée dans Informed Consent Magazine, Mai/juin 1994. (12) Brigade d'inspection de la FDA "Final Report of Investigation of G.D. Searle Company" (24 mars 1976) (13) Déposition du Dr. Jacqueline Verrett, toxicologue de la FDA, devant la commission sénatoriale des USA sur le travail et les Ressources Humaines, (3 novembre 1987) (14) Mémorandum interne de la FDA (15) Analyse préparée par le Dr. John Olney en tant que déclaration devant le bureau d'investigation de la FDA. Also Excitotoxins par Russell Blaylock, M.D. (16) Rapport d'audience au Congrès SID835:131 (1er août 1985) (17) Information sur le Programme de l'Institut National sur le Cancer SEER (18) Walton, Ralph G., Robert Hudak, Ruth Green-Waite " Adverse Reactions to aspartame : Double Blind Challenge in Patients from a Vulnerable Population"; Biological Psychiatry, 1993:34:13-17 (19) Barbara Mullarkey, "How Safe Is Your Artificial Sweetner?" numéro de Septembre/octobre 1994 de Informed Consent Magazine.

46

(20) US Air Force. "aspartame Alert". Flying Safety, 48 (5) :20-21 (Mai 1992) (21) Rapport de l'Aspartam Consumer Safety Network. (22) Barbara Mullarkey, "Bittersweet aspartame, A Diet Delusion". (23) Millstone, Eric "Sweet and Sour". The Ecologist, 25 (mars/avril 1994) (24) Mary Nash Stoddard, éditeur, "The Deadly Deception", aspartame Consumer Safety Network. (25) ADA Courier, Janvier 1993, Volume 32, Numéro 1. (26) "FDA Rejects AHPA Stevia Petition" par Mark Blumenthal, Whole Foods, Avril 1994

47

Aspartame : Le mal caché du siècle
Q. Comment s'est-on aperçu que l'aspartame est nocif pour la santé? R. Comme on peut le constater à la lecture de 2 articles parus en 95 dans le magazine américain Nexus (pour en savoir plus, il est recommandé de prendre connaissance de la traduction de ces articles disponibles au: http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameTruth.htm), les toutes premières études des effets de l'aspartame sur des singes menées en 1969 par le Dr. Harry Waisman révélèrent sans équivoque sa nocivité. Plusieurs autres études indépendantes ont depuis corroboré ce fait. Mais l'aspartame a tout de même été approuvé. Comment? Le comité de la FDA (Food and Drug Administration) américaine chargé d'étudier les demandes d'approbation de nouveaux produits s'est refusé durant 16 ans à autoriser l'usage de ce produit dans l'alimentation humaine en raison des études démontrant sa nocivité. Mais l'ancien président Ronald Reagan, un ami du président de la compagnie Searle qui a concocté l'aspartame (Searle a depuis été rachetée par Monsanto, la tristement célèbre multinationale ayant mis au point de nombreuses plantes transgéniques), a mis à la porte de la FDA le commissaire en chef qui refusait à l'époque de faire approuver l'aspartame contre l'avis de ses propres experts. Il a nommé à sa place le Dr. Arthur Hull Hayes qui lui n'a pas eu la moindre hésitation à imposer en 1986 l'approbation de l'aspartame en dépit de l'opposition initiale d'une majorité de membres du Comité d'évaluation de la FDA. Peu après, ce triste personnage démissionnait et était engagé à fort salaire par la firme de relations publiques de Searle. Depuis il a systématiquement refusé de faire toute déclaration publique à ce sujet. Q. Quelle est la composition chimique exacte de l'aspartame? R. De la phénylalanine (50%), de l'acide aspartique (40%), et enfin de l'ester de méthyle (10%) qui se transforme rapidement en alcool méthylique (ou méthanol) après ingestion en plusieurs autres produits neurotoxiques et cancérigènes résultant de leur dégradation, soit par les transformations métaboliques se produisant dans l'organisme, soit par l'exposition du produit contenant l'aspartame à une température supérieure à 30 degrés centigrades (dans l'entreposage ou le transport ou durant la cuisson), tous des sous-produits qui induisent une grave dépendance avec phénomène de sevrage intense pour les grands consommateurs d'aspartame qui tentent d'arrêter d'en prendre (voir aussi le document anglais "ASPARTAME ADDICTION" du Dr. H. J. Roberts qui y explique à fond ce problème - il est disponible au http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameGate.htm) Q. Quels sont les effets de l'aspartame à moyen et long terme?

48

R. Évidemment plus la consommation est importante et prolongée, plus les effets sont graves. Certaines personnes sont plus prédisposées à certains types d'effets. Cela varie donc d'une personne à l'autre. Il y a entre autres de grands risques de malformations congénitales pour les bébés dont les mères consomment des produits contenant de l'aspartame alors qu'elles sont enceintes car ses sous-produits, une fois faite la décomposition de l'aspartame, peuvent franchir la barrière placentaire tout autant que la barrière protectrice du cerveau. Les jeunes enfants sont aussi exposés à de sérieux problèmes (allergies graves, urticaire, tumeurs au cerveau et même la mort) surtout si leurs parents veulent leur éviter de consommer du sucre en leur donnant des produits dits "sans sucre" qu'ils faut donc éviter à tout prix - il est fortement recommandé de lire les étiquettes quoique l'aspartame n'y soit pas toujours nommément mentionné - il porte aussi des noms de commerce comme NutraSweet® ou Equal® - il faut aussi éviter tout produit contenant de l'acesulfame-k ou de la sunette. On dit même qu'il est parfois ajouté au sucre ordinaire et aux confiseries (bonbons et chocolat) à cause de son grand pouvoir sucrant et de la dépendance qu'il engendre, mais ceci n'est ni prouvé ni admis par aucun fabricant de sucre ou de confiseries. Chose certaine, on en trouve même dans les suppléments de vitamines pour enfants (et pour adultes)! Il faut donc toujours lire avec soin les étiquettes avant d'acheter tout produit alimentaire vendu en magasin. Voici la liste complète des problèmes de santé que l'aspartame engendre ou aggrave: • • • • • • • • • • • • • • • • Crises d'épilepsie ou d'apoplexie et convulsions Étourdissements et vertiges Tremblements Migraines et violents maux de têtes (déclenchés ou causés par une consommation chronique) Pertes de mémoire (un des effets fréquents de la toxicité de l'aspartame) Difficulté d'élocution Confusion Engourdissements ou fourmillements dans les extrémités Fatigue chronique Dépression Insomnie Irritabilité Accès de panique (réaction courante à la toxicité de l'aspartame) Changements de personnalité profonds Phobies Rythme cardiaque rapide, tachycardie (une autre réaction fréquente de l'aspartame)

49

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Problèmes d'asthme Douleurs de poitrine Hypertension (pression sanguine élevée) Nausées et vomissements Diarrhée Douleurs abdominales Douleurs en avalant Démangeaisons Urticaire Autres réactions allergiques typiques Difficulté de contrôle du taux de sucre dans le sang (hypoglycémie ou hyperglycémie) Problèmes menstruels ou changements dans le cycle menstruel Impotence et problèmes sexuels Besoin maladif de manger sans cesse Embonpoint Perte de cheveux (calvitie) ou cheveux de plus en plus clairsemés Sensation brûlante en urinant et diverses autres problèmes urinaires Soif ou faim excessives Ballonnements, oedèmes (rétention des liquides) Susceptibilité aux infections Douleurs aux articulations Cancer du cerveau Mort

L'aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies suivantes, ou bien les aggrave:
• • • • • • • • • • • • • Fibromyalgie Arthrite Sclérose en plaques Maladie de Parkinson Lupus Sensibilité multiple aux produits chimiques Diabètes et complications diabétiques Épilepsie Maladie d'Alzheimer Malformations congénitales Syndrome de fatigue chronique Lymphome (tumeur maligne du tissu lympoide) Maladie de Lyme (normalement causée par un minuscule parasite)

50

• • •

Troubles liés au manque d'attention Troubles de panique Dépression et autres troubles psychologiques

Q. Pourquoi l'aspartame est-il dangereux pour les diabétiques? Que provoque t-il? R. Comme pour bien d'autres maladies de dégénérescence, il accélère le développement du diabète et provoque des complications métaboliques, neurologiques et autres. C'est bien expliqué dans l'article du magazine américain Nexus disponible au: http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameTruth.htm

Q. Quels sont les autres effets nocifs de l'aspartame? R. Vous référer encore à l'article mentionné ci-dessus. Certains des produits résultant de sa décomposition métabolique sont de puissants neurotoxiques qui entraînent la mort des cellules synaptiques (terminaisons transmettant l'influx nerveux dans le cerveau) par sur-stimulation, un peu comme le fait la cocaïne, d'où l'amplification de l'Alzheimer, de la fatigue chronique, des migraines, pertes de mémoire, etc., et en bout de ligne l'apparition de tumeurs cancéreuses au cerveau et la mort, comme cela s'est produit pour les malheureux singes utilisés lors des premières études faites en laboratoire sur l'aspartame. Plusieurs autres effets non pathologiques, mais bien financiers cette fois, sont toutefois reliés à l'approbation de l'aspartame, sous la pression corruptrice, surtout aux ÉtatsUnis, du lobby exercé par quelques puissantes compagnies, dont bien sûr Monsanto, auprès de tous les organismes de surveillance alimentaire du monde. D'autre part, des compagnies comme Coke et Pepsi qui connaissent parfaitement les risques pour la santé de l'aspartame utilisé massivement dans leurs breuvages diètes (sans sucre) ont fait des profits colossaux grâce aux ventes de ces boissons hautement addictives tel que démontré par le Dr. H. J. Roberts dans l'article "ASPARTAME ADDICTION" mentionné plus haut. Ainsi en est-il de toutes les autres compagnies qui l'utilisent. De plus, plusieurs de ces compagnies, dont Monsanto, ont des intérêts dans l'industrie pharmaceutique et ainsi s'enrichissent grâce à toutes les maladies causées ou aggravées par l'aspartame. Est-il nécessaire de rappeler que Monsanto est la même multinationale qui est responsable de l'introduction perfide et insidieuse des aliments transgéniques dans notre alimentation, une compagnie qui avait concocté le fameux agent Orange (à base de dioxine) employé lors de la guerre du Vietnam et dont les responsables ont sur la conscience la mort de millions de personnes et les insoutenables souffrances physiques et morales subies par les dizaines de millions de personnes tombées malades à cause de l'aspartame -- un véritable crime contre l'humanité si vous voulez mon avis... Une dernière considération: les gouvernements, les compagnies impliquées et toutes les

51

personnes complices du "cover up" pour empêcher que la vérité ne soit révélée au sujet de la corruption ayant menée à l'imposition de l'aspartame dans l'alimentation humaine (ce qui représente plus de 6,000 produits alimentaires répertoriés il y a quelques années - probablement plus de 9,000 aujourd'hui!), font tout pour nier systématiquement les risques liés à la consommation d'aspartame et en bout de ligne leur responsabilité car, tout comme pour les fabriquants de tabac aux États-Unis qui doivent débourser des milliards de dollars suite aux procès subis, sans compter les autres procès en cours, ils savent fort bien que lorsque l'heure de vérité sonnera, les compensations presque incalculables qu'ils devront verser les mettront en faillite et peut-être même derrière des barreaux de prison. Q. Doit-on remplacer l'aspartame par du sucre normal? R. Il est préférable de s'en tenir au sucre naturel, et il ne faut certainement pas le remplacer par d'autres produits chimiques aux effets tout aussi imprévisibles et nocifs. À noter que Monsanto tente présentement de faire accepter en douce par la FDA l'utilisation du néotame qui est encore pire que l'aspartame, est semble-t-il 40 fois plus sucrant au goût et est encore plus addictif. Mais il est certes préférable de limiter au minimum la consommation de tout aliment industriel sucré quel qu'il soit car la physiologie du corps humain, comme le signale Danièle Starenkyj dans "Le mal du sucre" (Ed. Orion, 1981), n'a jamais eu, au fil de son évolution depuis des millions d'années, à subir l'assaut de quantités aussi considérables de sucre. Au lieu des 50 à 70 kilos de sucre que la plupart des Occidentaux consomment par année aujourd'hui, l'espèce humaine d'avant la découverte de la canne à sucre n'avait jamais consommé plus de 2 à 3 kilos de sucre par an, dans ses fruits notamment. Par conséquent, les gens qui consomment du sucre aujourd'hui en quantité aussi phénoménale ne peuvent que se retrouver avec des déséquilibres et des maladies, sans compter que le sucre, et tout particulièrement le sucre blanc raffiné, affaiblit le système immunitaire. Q. L'aspartame est utilisé et autorisé dans plus de 100 pays au monde. Pourquoi ne dit-on rien? R. Cette conspiration du silence a longtemps été lié à l'insouciance que la plupart des gens affichent quant au contenu exact de ce qu'ils mangent et boivent. Trop de gens, encore aujourd'hui, se fient aveuglément aux fonctionnaires des services gouvernementaux responsables de veiller à la protection de notre santé et n'osent donc pas douter du "principe" stupide qui veut que si un produit est en vente partout, il n'est sûrement pas dangereux pour la santé. Heureusement les choses commencent à changer, surtout en Europe où la maladie de la vache folle en Angleterre, la contamination des viandes à la dioxine en Belgique, la controverse entourant l'importation de viande américaine contenant des hormones cancérigènes et, récemment, l'explosion de protestations contre les aliments transgéniques ont rendu les gens beaucoup plus avertis et moins enclins à faire aveuglément confiance aux autorités pour les protéger des manigances criminelles des riches compagnies multinationales

52

pour lesquelles le profit passe avant la santé des gens. Mais le refus des autorités gouvernementales de considérer les preuves qui s'accumulent au dossier de l'aspartame tient aussi à leur refus d'admettre l'erreur monumentale qu'elles ont commise en acceptant au départ, sans études indépendantes sérieuses et fiables, ce produit nocif et mortel. Ce qui s'est passé dans le cas de la contamination des banques de sang par le virus du SIDA en France et au Canada, par exemple, et le refus prolongé de la classe politique d'accepter ses responsabilités dans ce cafouillage est un bon exemple du réflexe habituel d'autoprotection des élites politiques et financières qui ne se laisseront pas entraîner sur le bûcher populaire de la révolte des consommateurs abusés qui gronde sans opposer une résistance farouche avec leurs milliards et leur influence occulte mais omniprésente sur ce qu'acceptent de rapporter la majorité des grands médias. Q. Avez-vous d'autres commentaires personnels? R. Seule une conscientisation quant à notre responsabilité individuelle de prendre en main notre santé en s'assurant de la qualité irréprochable de ce que nous mangeons et buvons pourra un jour faire en sorte que nous retrouverons le chemin de la vraie santé, sans médicaments ni autres béquilles chimiques. À cet égard, le choix de manger de préférence des aliments de culture biologique s'inscrit dans une démarche sensée et raisonnable selon laquelle investir dans une bonne alimentation vaut mieux que de se retrouver avec des maladies débilitantes qui nous laisseront affaiblis, souffrants et diminués dès que les séquelles d'une alimentation polluée se feront sentir, ce qui trop souvent, malheureusement, se produit à un âge précoce... Enfin il ne faut pas oublier de mentionner le travail phénoménal de l'inépuisable Betty Martini, une américaine dans la soixantaine qui se consacre corps et âme depuis des années à dénoncer les méfaits de l'aspartame et toutes les magouilles qui entourent cette question et dont l'organisme bénévole, Mission Possible International, compte des membres participants et activistes dans de nombreux pays - leur site Internet anglais est le www.dorway.com. Réponses apportées le 22 janvier 2000 par Jean Hudon -- un Québécois, traducteur professionnel, coordonnateur du Réseau Arc-en-ciel de la Terre (site Internet: http://www.cybernaute.com/earthconcert2000) et auteur de 2 livres (le "Manuel d'instruction pour un nouveau monde" paru en 85 et "L'enfant immortel" paru en 87) et de plusieurs articles de magazine -- dans le cadre d'un interview mené par voie de courriel par Magali Pacary pour un article à paraître prochainement dans le magazine "Bonne Santé" vendu en France à près de 200 000 exemplaires. On peut écrire à Jean Hudon à l'adresse suivante globalvisionary@cybernaute.com et lui demander à être rajouté(e) à sa liste d'envoi de courriels francophones et/ou anglophones. Rediffusion autorisée à condition de le faire intégralement, y inclus ce paragraphe.

53

CONFÉRENCE MONDIALE POUR L'ENVIRONNEMENT ET LA FONDATION POUR LA SCLÉROSE EN PLAQUES La Federal Drug Administration (FDA) accusée de collusion avec MONSANTO Article distribué par Nancy Markle qui provenait à l'origine de la transcription d'une conférence donnée par Betty Martini <Mission-Possible-USA@Altavista.net> le 20.11.1997

Lors de la Conférence mondiale pour l'environnement, j'ai passé plusieurs jours à donner des conférences sur l'aspartame vendu sous les appellations de 'NutraSweet', 'Equal', et 'Spoonful'. Lors du discours d'ouverture prononcé par un représentant de l'Agence américaine de protection de l'environnement, on a annoncé qu'il y avait une épidémie de sclérose multiple et de lupus érythémateux systémique et qu'on ne comprenait pas quelle toxine pouvait causer une épidémie aussi étendue dans l'ensemble des États-Unis. J'ai expliqué que j'étais justement là pour donner une conférence à ce sujet.
Lorsque la température de l'aspartame dépasse les 30 degrés Celsius (86 degrés Fahrenheit), l'alcool méthylique contenu dans l'aspartame se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique, ce qui cause de l'acidité métabolique. (L'acide formique est le poison injecté par les piqûres de fourmis). La toxicité du méthanol ressemble à la sclérose en plaques; d'où les gens diagnostiqués par erreur comme souffrant de sclérose en plaques. La sclérose en plaques n'est pas mortelle, contrairement à l'empoisonnement au méthanol. En ce qui concerne le lupus systémique, nous découvrons qu'il est presque aussi répandu que la sclérose en plaques, tout spécialement chez les personnes qui boivent du Coke Diète et Diète Pepsi. De plus, en ce qui concerne l'intoxication au méthanol, les victimes en boivent généralement trois à quatre cannettes de 12 onces par jour, certains même davantage. Dans les cas de lupus systémique, qui est déclenché par l'ASPARTAME, la victime ne sait généralement pas que c'est l'aspartame qui est à blâmer. La victime continue à en faire usage, aggravant le lupus à un point tel que parfois, cela pose un risque pour la vie même de la personne. Lorsqu'on parvient à faire cesser toute consommation d'aspartame chez les gens, ceux souffrant de lupus systémique deviennent généralement asymptomatiques. Malheureusement, on ne peut pas faire disparaître cette maladie. Toutefois, dans le cas des personnes chez qui on a diagnostiqué la sclérose en plaques, 54

(alors qu'en réalité, il s'agit d'une intoxication au méthanol), la plupart des symptômes disparaissent. Nous avons vu des cas où la vue et même l'ouïe sont revenues. Cela s'applique aussi aux cas d'acouphène.

Lors d'une conférence, j'ai affirmé que « si vous utilisez de l'aspartame (NutraSweet, Equal, Spoonful, etc.) et que vous souffrez de symptômes de fibromyalgie, de spasmes, de douleurs lancinantes, d'engourdissements des jambes, de crampes, de vertige, de maux de tête, d'acouphène, de douleurs aux articulations, de dépression, d'attaques d'anxiété, de difficultés d'élocution, de troubles de la vue ou de pertes de mémoire -- vous avez probablement la MALADIE DE L'ASPARTAME! » Des gens sursautaient durant mon exposé et demandaient : "Je souffre de cela, est-ce réversible?" Ce problème se généralise de plus en plus. Quelques-uns des conférenciers présents lors de ma présentation souffraient eux-mêmes de ces symptômes. Lors de l'une de mes conférences, l'ambassadeur d'Ouganda nous apprit même que leur industrie du sucre ajoutait de l'aspartame! Il continua en disant que l'un des fils du leader de cette industrie ne pouvait plus marcher, en partie à cause de l'ingestion de ce produit.
Il s'agit d'un problème très sérieux. Quelqu'un est venu nous voir, le Dr. Espisto (un des autres conférenciers) et moi-même, pour nous demander « Pouvez-vous me dire pourquoi de plus en plus de gens sont atteints de sclérose en plaques? » Durant la visite d'un hôpital, une infirmière nous a dit que six de ses amis, grands buveurs de Coke Diète, avaient eu un diagnostic de sclérose en plaques. Cela dépasse les simples coïncidences, et c'est là le problème. Aux États-unis, des audiences du Congrès ont eu lieu alors qu'environ 100 produits différents contenaient de l'aspartame. Depuis ces premières audience, il y en a eu deux autres, qui n'ont pas donné de résultat. Rien n'a été fait. Le lobby des compagnies pharmaceutiques et chimiques dispose de grands moyens financiers. Aujourd'hui, plus de 5000 produits contiennent cette substance, et le brevet est expiré!! A l'époque de la première audience, les gens devenaient aveugles. Le méthanol de l'aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l’œil. La formaldéhyde possède le même degré de toxicité que le cyanure et l'arsenic -- QUI SONT DES POISONS MORTELS!!! Malheureusement, ils prennent plus de temps à tuer; mais ils tuent des gens et provoquent toutes sortes de problèmes neurologiques. L'aspartame modifie la chimie du cerveau, ce qui provoque de graves crises épileptiques. Cette drogue change la concentration de dopamine dans le cerveau.

55

Imaginez l'effet que cette substance peut avoir chez des patients souffrant de la maladie de Parkinson. Cette drogue provoque aussi des malformations de naissance. Il n'existe absolument aucune raison d'ingérer ce produit. Ce n'est PAS UN PRODUIT ALIMENTAIRE!!! Selon le rapport du Congrès, "Cela engendre un besoin maladif de féculents et vous fera engraisser". Le Dr. Roberts expliqua que lorsqu'il prescrit à ses clients de cesser toute consommation d'aspartame, la perte de poids moyenne fut de 10kg (19 livres) par personne. La formaldéhyde s'accumule dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses. L'aspartame est tout particulièrement dangereux pour les diabétiques. Tous les médecins savent l'effet qu'aura l'alcool méthylique chez une personne diabétique. Nous nous sommes rendu compte que bien des médecins croient avoir des patients atteints de rétinopathie, alors qu'en fait, ce désordre est causé par l'aspartame. L'aspartame maintient le niveau de sucre dans le sang hors de contrôle, provoquant le coma chez de nombreux patients. Malheureusement, beaucoup en sont morts. Lors de la Conférence organisée par le Collège Américain des Médecins, de nombreuses personnes nous ont dit que des membres de leur famille qui avaient cessé de consommer des produits contenant de la saccharine pour choisir plutôt des produits renfermant de l'aspartame s'étaient retrouvés dans le coma. Leurs médecins ne parvenaient plus à maintenir le niveau de sucre dans des limites acceptables. Ces patients souffraient donc de graves problèmes de perte de mémoire et finissaient par sombrer dans le coma et mourir. La perte de mémoire est due au fait que sans les autres acides aminés présents dans les protéines, l'acide aspartique et la phénylalanine sont neurotoxiques. Ils franchissent la barrière sanguine du cerveau et font se détériorer les neurones. Le Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, soutient que "Les ingrédients de l'aspartame stimulent les neurones du cerveau à un point tel qu'ils en meurent, ce qui provoque des dégâts dans le cerveau à des degrés divers. Dr. Blaylock a écrit un livre intitulé "EXCITOTOXINS: THE TASTE THAT KILLS" (Excitotoxines : Le goût qui tue) (Health Press 1-800-643-2665). Le Dr. H.J. Roberts, spécialiste du diabète et expert mondial de l'empoisonnement à l'aspartame, a aussi écrit un livre intitulé "DEFENSE AGAINST ALZHEIMER'S DISEASE" (Pour se protéger de la maladie de l'Alzheimer (1-800-814-9800). Le Dr. Roberts explique comment l'empoisonnement à l'aspartame aggrave la maladie d'Alzheimer. Comme l'infirmière d'un hôpital me le disait, des femmes de 30 ans arrivent avec la maladie d'Alzheimer. Le Dr. Blaylock et le Dr. Roberts vont écrire un article sur ce sujet comportant quelques descriptions de cas, et le publieront sur Internet. Selon les conclusions de la Conférence du Collège Américain de la Médecine, « Nous parlons ici d'une épidémie mondiale de maladies neurologiques provoquées par ce poison mortel ». Le Dr. Roberts a pris conscience de ce qui se passait lorsque les premières campagnes publicitaires pour promouvoir l'usage de l'aspartame ont été lancées. Il dit que ses patients diabétiques présentèrent des symptômes de perte de mémoire, de confusion et

56

de baisses graves de la vue. Lors de la Conférence du Collège américain de la médecine, les médecins durent admettre qu'ils n'étaient pas conscients du problème jusque-là. Ils se demandaient pourquoi ces crises s'étaient tellement répandues (la phénylalanine contenue dans l'aspartame abaisse le seuil de crise et épuise la sérotonine, ce qui provoque de la maniaco-dépression, des crises de panique, de la rage et de la violence). Juste avant la conférence, j'ai reçu une télécopie de Norvège me demandant s'il existait un antidote à ce poison, car ils ont énormément de problèmes liés à cela dans ce pays. Ce poison est maintenant disponible dans plus de 90 pays. Heureusement, des conférenciers et ambassadeurs de plusieurs pays étaient présents à la conférence et ont offert leur soutien. Nous vous demandons aussi de nous aider. Imprimez cet article et avertissez les gens que vous connaissez. Ramenez au magasin tout produit contenant de l'aspartame. Faites le test "PAS D'ASPARTAME" et envoyez-nous les détails de votre histoire. Je vous assure que chez Monsanto, la multinationale qui a racheté la compagnie Searle créatrice de l'aspartame, on sait fort bien à quel point ce produit est dangereux. Ils financent l'Association Américaine des Diabétiques, l'Association Diététique Américaine, le Congrès Américain et la Conférence du Collège américain de la Médecine. Le 15 novembre 1996, le New York Times a publié un article montrant comment l'Association Diététique Américaine accepte de l'argent de l'industrie alimentaire et, en échange, approuve leurs produits. Dès lors, ils ne sont plus en position de critiquer le moindre additif, ou de reconnaître leurs liens avec MONSANTO. C'est vraiment très grave. Nous avons dit à une mère dont l'enfant était nourri au NutraSweet d'abandonner ce produit. L'enfant souffrait d'attaques quotidiennes. La mère a téléphoné à son médecin, qui a téléphoné à l'Association Diététique Américaine, qui a répondu au médecin de ne pas supprimer l'apport de NutraSweet chez l'enfant. Nous en sommes toujours à essayer de convaincre la mère que l'aspartame provoque ces attaques. Chaque fois que nous parvenons à supprimer l'ingestion d'aspartame, les attaques cessent. Si cet enfant meurt, vous saurez qui en est responsable, et c'est contre cela que nous nous battons. Il existe 92 symptômes documentés de problèmes liés à l'aspartame, du coma à la mort. La majorité d'entre eux sont neurologiques, parce que l'aspartame détruit le système nerveux. La maladie de l'aspartame est en partie la cause sous-jacente du mystère des problèmes de santé des soldats américains durant la guerre du Golfe. La langue qui brûle et d'autres problèmes répertoriés dans plus de 60 cas peuvent directement être reliés à la consommation de produits sucrés à l'aspartame. Plusieurs milliers de palettes de boissons "diètes" avaient été envoyées aux troupes stationnées dans le Golfe. (Souvenezvous qu'à partir de 30 °C, la chaleur libère le méthanol de l'aspartame). Ces boissons diètes restèrent sous les 40°C du soleil d'Arabie durant des semaines , stockées sur des palettes. Les hommes et les femmes envoyés dans le Golfe les buvaient toute la journée durant. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l'empoisonnement à

57

l'aspartame. Dr. Roberts affirme que « consommer de l'aspartame au moment de la conception peut provoquer des malformations de naissance. » Selon le témoignage devant le Congrès qu'a fait le Dr. Louis Elsas, pédiatre et Professeur en génétique à la Emory University, la phénylalanine se concentre dans le placenta, provoquant des retards mentaux. Dans les premiers tests sur les animaux de laboratoire, les animaux développèrent des tumeurs du cerveau (la phénylalanine se décompose en DXP, un agent de la tumeur du cerveau). Lors d'un exposé du Dr. Espisto sur l'aspartame, un neurochirurgien de l'audience rajouta « lorsqu'ils ont ôté les tumeurs, ils ont trouvé qu'elles contenaient de très hautes concentrations d'aspartame. » Le Stevia, un aliment sucré QUI N'EST PAS UN ADDITIF et qui aide à la métabolisation des sucres serait idéal pour les diabétiques; il a maintenant été approuvé comme supplément diététique par la Federal Drug Administration (FDA) américaine. Durant des années, cette même FDA avait refusé d'approuver ce produit, du fait de sa loyauté envers MONSANTO. Si c'est marqué "SANS SUCRE" sur l'étiquette, -- N'Y TOUCHEZ SURTOUT PAS!!!!!l! Le Sénateur Howard Hetzenbaum a écrit un projet de loi qui aurait protégé tous les nourrissons, les mères enceintes et les enfants des dangers de l'aspartame. Ce projet de loi aurait aussi institué des recherches indépendantes sur les problèmes existant dans la population liés à l'aspartame (attaques, changements dans la chimie du cerveau, changements dans les symptômes et les attitudes neurologiques). Ce projet de loi a été enterré par les tout-puissants lobbies chimiques et pharmaceutiques, laissant ainsi se propager cette vague de maladie et de mort dans un public n'en soupçonnant pas l'existence. Depuis la Conférence du Collège Américain des Médecins, nous espérons avoir le soutien de certains leaders politiques de différents pays. À nouveau, S.V.P., aidez-nous. Beaucoup de gens doivent être avertis: transmettez-leur ces informations. Visiter aussi le site web anglais de Mission Possible International au www.dorway.com pour tout découvrir à ce sujet.

58

Le FLUOR
Un poison dangereux
La fluoridation: Un dentiste se prononce et se positionne
Dossiers sur le fluor (anglais seulement)

~http://www.rvi.net/~fluoride/judd.htm http://www.apfn.org/apfn/poison.htm

Le fluor apparut dans les années 50 comme un progrès dans le combat contre les caries et la plaque dentaire. Il fut introduit dans la composition des pâtes dentifrices et le réseau de distribution d'eau courante sous forme d'antiseptique (acide hexafluorosilicique). Mais seules des doses réduites permettent une action positive du fluor. L'accumulation à long terme de cette substance engendre des effets néfastes en matière de santé, tel que la destruction de l'émail des dents, le développement de maladie telle que l'ostéoporose, de troubles cardiaques et psychiques, et même de dégâts génétiques. Les effets toxiques du fluor à haute dose ne sont plus remis en doute quand on sait qu'il entre dans la composition des insecticides et des bactéricides. Les effets psychiques, quant à eux, ont été démontrés par les savants Allemands à la solde d'Hitler. Le 3e Reich donna l'ordre aux usines chimiques I.G. Farben, basées à Francfort , de produire du fluor en quantité. Celui-ci devait être mélangé à l'eau potable destinée aux prisonniers des stalags. Cette distribution avait pour but de maintenir la discipline dans les camps, grâce aux effets sédatifs du fluor. Le Tribunal de Nuremberg mit en évidence la culpabilité 24 responsables I.G. Farben pour divers crimes commis durant les années de guerre, et scinda la société en trois entités distinctes : BASF, BAYER et HOECHST. Les responsables d'I.G. Farben de l'époque furent libérés par le Ministre des Affaires Etrangères des USA et partenaire commercial, Nelson Rockefeller, et leurs homologues, anciens membres du parti Nazi, financèrent à partir de 1959 le jeune Helmut Kohl.

De nos jours...
On compte sur le marché plus de soixante tranquillisants, plus ou moins puissants selon la proportion de fluor qu'ils contiennent. La concentration maximale autorisée dans l'eau distribuée dans nos robinet est de 1500 µg/l, mais elle est régulièrement dépassée. Un nouveau matériau d'obturation de la carie dentaire, la Définite (mis au point par la société Degussa en Allemagne), arrive sur le marché. Ce matériau, de par sa 59

composition, rejette des ions de fluor dans la bouche, et est capable de se " recharger " en fluor par l'alimentation ou la pâte dentifrice. Les puissances financières colossales que constituent les industries chimiques et pharmaceutiques, et leur mainmise sur de multiples secteur de l'activité économique de nombreux pays, assurent désormais leur suprématie sur l'ensemble des individus et des états, par une désinformation permanente du grand public, par le financement de leurs propres laboratoires de recherche et contrôle, et en "arrosant" certaines personnes dans les hautes sphères du pouvoir. Premier exemple : BAYER (Allemagne), 14e groupe pharmaceutique mondial en 1997 possède 6 secteurs d'activité : produits agricoles, produits organiques, produits pharmaceutiques, produits industriels, polymères, techniques de l'information. Deuxième exemple : SANOFI (France), 18e groupe pharmaceutique mondial en 1997, est sous le contrôle de L'Oréal (19,4%) et du groupe ELF (35,1%)... un groupe qui a des relations " intime " avec la gent étatique. http://www.chez.com/frenzy/Fluor.htm http://www.geocities.com/HotSprings/2182/index_.htm

60

DEPENDANT AU ALIMENTS
Comment nous rendre accro pour nous faire consommer ACCRO AU LE SUCRE Selon des chercheurs américains, les repas riches en calories pourraient agir comme des drogues. Pour arriver à cette conclusion, ils ont étudié le comportement de rats. Ils leur ont donné des rations plus riches en sucre (+ 25 % ), puis ils ont retiré cet excédent. Ils ont alors constaté que les rats montraient tous les symptômes du manque : tremblements, claquement de dents… Selon les chercheurs, ces rongeurs présentaient un syndrome de sevrage identique à celui qui existe pour la nicotine ou de la morphine. Les scientifiques soulignent que les aliments sont des activateurs très puissants des centres du plaisir. Selon certaines études, lors d’un bon repas la stimulation du système dit "dopaminergique" est proche de celle d’un orgasme ! Et c’est ce même système qui est activé lors de la consommation de drogues. Cette similitude fait pencher la balance du coté de l’addiction envers les mets riches à la fois en sucre et en graisses, et donc des fast-foods. A ce titre, le chocolat avait d’ailleurs lui aussi été soupçonné de provoquer des dépendances (voir Pas d'accros au chocolat !).Mais de nombreux spécialistes réfutent ces conclusions car il n’existe effectivement aucune preuve réelle de cette action. Selon l’Institut canadien du sucre, la consommation moyenne en sucre représente de 10 à 12 p. 100 de l’apport en calories. Parce que les gens sont habitués à manger des collations sucrées, les compagnies alimentaires rendent leurs produits encore plus sucrés pour répondre à la demande élevée d’un public affamé de sucre. Et, pour certains, cela devient un cercle vicieux. Une drogue ! Le sucre a bon goût, c’est incontestable. Mais entretenir un fort penchant pour les sucreries peut, à la longue, causer des problèmes de santé. Une alimentation riche en sucre peut entraîner une prise de poids excessive et, éventuellement, d’autres problèmes tels que le diabète. Cependant, le sucre a ses bons côtés. Il est possible de vivre sainement sans avoir à bannir complètement le sucre de son alimentation. D’un point de vue purement nutritionnel, le sucre nous procure un apport en énergie sous la forme de glucide simple. Mais, pour beaucoup de gens, il semble jouer aussi le rôle de soupape émotive. Une alimentation saine signifie une alimentation équilibrée, et le sucre peut en faire partie. Le plus difficile est de ne pas dépasser la limite avec les sucreries. La recherche scientifique suggère que les régimes alimentaires riches en graisses et en sucres modifient la biochimie du cerveau avec des effets similaires à ceux des opiacés comme la morphine. Ces régimes altèrent l’équilibre hormonal et notamment les fonctions de satiété. Selon les nutritionnistes, l’apport quotidien moyen en calories recommandé pour un adulte est de 2300 calories (1800 pour une femme), dont pas plus de 35 % devraient venir des graisses et 10 % des sucres ajoutés(*). Un seul repas chez McDonald apporte environ 1800 calories principalement issues de graisses et de sucres. Des personnes à faible activité physique ne devraient pas aller au fast-food plus d’une fois par semaine. Pour l’industrie de sucre, il n’y a bien entendu aucun rapport entre l’obésité et la consommation de sucres ajoutés… Mais on reconnaît là les discours corporatistes et criminels qui furent ceux, en leurs temps, des producteurs de tabac ou d’amiante. ACCRO AU CHOCOLAT 40% des femmes et 15% des hommes seraient « chocoholiques » et souffriraient par conséquent de « chocoholisme », des termes forgés sur « alcoolique » et « alcoolisme » pour décrire l’addiction au chocolat. Pour trois de ces personnes sur quatre, aucun autre produit ou aliment ne peut assouvir ce désir impérieux ou «

61

craving ». De plus, nombre de chocoholiques consomment du chocolat en cachette ou ont développé une forme de boulimie. La majorité des chocoholiques expliquent leur addiction au chocolat par la sensation agréable que leur procure le chocolat fondant dans la bouche et ses caractéristiques orosensorielles : goût, parfum et texture. Le chocolat contient beaucoup de beurre de cacao (graisse) et de sucre. Certains chercheurs ont d’ailleurs tenté d’expliquer le chocoholisme par une envie de sucre. Pourtant, 75% des personnes dépendantes au chocolat se déclarent totalement incapables de le remplacer par une autre friandise. Les chercheurs ont remarqué que si le chocolat blanc contient aussi du beurre de cacao et du sucre, il ne comble que très partiellement les amateurs de chocolat. Ils se sont dès lors intéressés aux constituants pharmacologiques du chocolat au lait et noir qui sont différents de ceux du chocolat blanc. Malheureusement pour eux, la piste des amines biogènes, des méthylxanthines et des cannabinoïdes ne les a pas menés à la clé de l’addiction au chocolat. Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont observé que le désir impérieux de chocolat était activé par un mécanisme très puissant, à savoir la récompense sensorielle apportée par le chocolat fondant dans la bouche. La force de ce mécanisme étant influencée par l’état physiologique et psychologique de la personne. Si on craque pour le chocolat, c'est aussi parce qu'il apporte des substances psychostimulantes (c’est-à-dire stimulantes du système nerveux) comme la caféine, la théobromine (un produit voisin de la caféine), la phényléthylamine (une substance se rapprochant des amphétamines), le salsolinol (qui a une action antidépressive, et même une action proche des dérivés de l'opium), la tyramine et la sérotonine (qui ont un effet antidépresseur) et l'anandamide (qui est ce que l'on appelle un cannabinoïde, c'est-à-dire une substance proche du cannabis). Célèbre pour ses qualités gustatives et sa valeur énergétique, le chocolat présente donc également des propriétés de stimulation psychique et physique, ainsi que des vertus anxiolytiques (qui calment l’anxiété). L'état de dépendance décrit chez les "chocolotomanes", qui consomment quotidiennement (et depuis des années) 100 à 500 grammes de chocolat, amène à penser que la "chocolotomanie" pourrait bien être une forme de toxicomanie douce, mais bien agréable, sans effet négatif et … tout à fait légale !

62

L’ECONOMIE

63

Des vérités cachées
L’enjeu : éveiller la population Tout Canadien soucieux de sa liberté doit certes s’interroger sur la réglementation et le contrôle excessif exercé par le gouvernement à l’égard de ses activités personnelles et financières. Malgré ce qu’en pensent la majorité des gens, il est possible d’acquérir une véritable sécurité financière et de recouvrer son autonomie, en dépit des nombreuses taxes prélevées et de l’ingérence exercée par le gouvernement. Il existe peu de solutions ou de stratégies connues pour surmonter ce problème réel et alarmant. Il y a lieu cependant d’avoir l’esprit ouvert, la volonté d’apprendre et le courage d’agir. Il y va de la liberté personnelle de chacun – un droit inné, propre à tout être humain. La vérité au sujet de l’argent Soulignons et comprenons d’abord l’importance de certaines réalités fondamentales de notre système bancaire et monétaire. Tout l’argent que les banques émettent et font circuler est produit sous forme de prêt. Cet argent comporte donc un coût : de l’intérêt. Lorsque les gouvernements permettent aux banques d’émettre la masse monétaire d’un pays, ils doivent percevoir des taxes afin que les banques puissent récolter de l’intérêt sur l’argent qu’elles ont créé. Cela appauvrit automatiquement les citoyens, puisque les banques ne créent jamais d’argent pour payer l’intérêt imposé par l’utilisation de leur argent, mais seulement le principal. En conséquence, pour acquitter l’intérêt, on puise inévitablement dans l’actif du pays et des citoyens, par des mécanismes tels que la création de dettes, les faillites et les forclusions. On prélève, de surcroît, des taxes à la source pour accélérer le processus. Une société qui admet et qui accepte que l’on utilise l’argent des banques plutôt que sa propre devise créée librement par elle expose inéluctablement ses citoyens au cycle économique des dépressions et au désarroi de la population. Comment nous avons perdu le contrôle de notre avenir en Amérique du Nord Avant d’aborder la situation canadienne, examinons le cas des États-Unis. Il y a certaines leçons à tirer de l’histoire américaine, qui s’apparente à celle du
64

Canada. En 1776, les 13 colonies qui devaient éventuellement former les ÉtatUnis d’Amérique ont combattu les Britanniques afin de protéger leur autonomie et, notamment, de s’affranchir du contrôle étranger de leur masse monétaire. Jusque-là, les 13 colonies utilisaient librement des billets financiers (leur forme d’argent local) en quantité suffisante pour permettre facilement l’échange de biens et de services. Or, leur confiscation par le Parlement britannique en quelques années seulement a plongé les colonies – alors prospères et jouissant du plein emploi – dans la pauvreté, le désarroi et le chômage généralisé. Aucun autre motif n’a autant incité les colonies américaines à se rebeller. La livre anglaise a été créée non pas par le Parlement anglais, mais par une société privée à but lucratif : la Banque d’Angleterre. De plus, la livre anglaise n’a pas été émise par les banques sous forme de masse monétaire libre. Elle recelait l’imposition d’intérêts auprès des colonies américaines. Il s’agissait là d’une imposition à laquelle les colonies américaines n’avaient certes pas acquiescée, et donc d’une transgression fondamentale du Common Law. Devant l’écroulement de leur avenir prometteur suscité par la tyrannie monétaire et sociale du Parlement britannique, les colonisateurs se sont rebellés. Ils ne s’étaient pas installé en Amérique pour se livrer à l’esclavage des mêmes politiques qui avaient longuement opprimé leurs concitoyens britanniques. Ils étaient venus pour y trouver leur liberté. Victorieux d’une guerre livrée pour l’indépendance, les colonies ont instauré un gouvernement républicain. Habilitée par sa constitution, la nouvelle république américaine a décrété et imprimé sa propre devise, tout en imposant des taxes minimales à ses citoyens. Elle a promulgué des lois fondées sur le Common Law, exprimé dans la Grande Charte (Magna Carta) de 1215, qui enchâsse les droits de la personne. Toutefois, on a éventuellement assisté à une dissolution du pouvoir monétaire, qui n’était aucunement liée à la défaite des Britanniques. Au cours du 19e siècle, l’Empire britannique a manipulé sans merci les politiques de l’Amérique en prétendant que les banques se souciaient d’abord de l’intérêt du peuple et qu’elles seules pouvaient équilibrer l’économie en émettant et en contrôlant la monnaie nationale. Enfin, en décembre 1913, 137 ans après que l’Amérique eut conquis le contrôle de l’argent, la tyrannie monétaire – cause de la guerre – a resurgi par le truchement de la création secrète et privée de la «Réserve américaine» – la Fed comme on la connaît de nos jours.
65

En conséquence, l’Amérique a perdu sa souveraineté lorsque le système bancaire étranger (international) a repris le contrôle de l’argent. Le système fiscal actuel, issu d’un régime d’endettement monétaire, démunit incroyablement les citoyens contemporains des États-Unis par rapport à leurs compatriotes de l’avant-révolution américaine. Il faut maintenant établir une distinction entre le 18e et le 20e siècle : le pouvoir monétaire actuel que les banques internationales exercent directement (ainsi qu’indirectement) contrôle virtuellement toutes les sources d’information et d’enseignement de notre société : universités, collèges, écoles, journaux, églises, cabinets d’avocats et d’experts-comptables, et autres institutions professionnelles. Cela englobe tous les détenteurs de licences, d’accréditations, d’affiliations, de brevets professionnels et autres qui misent sur leurs «titres de compétence» pour gagner leur vie. L’élite secrète qui contrôle notre système monétaire cache cette réalité aux personnes dites «instruites» de notre société et l’a depuis longtemps littéralement soustraite de notre système et du public. Faisant allusion au système bancaire des États-Unis, Henry Ford a lui-même déclaré en 1920 que si les citoyens américains savaient vraiment ce qui se passait, ils se révolteraient sur-le-champ! Or rien n’est d’autant plus vrai aujourd’hui. La situation canadienne L’histoire canadienne s’apparente étroitement à celle des États-Unis. Les instigateurs de la déchéance économique américaine ont opéré de la même façon chez nous. Hormis une légère révolte à Toronto en 1837, le Canada n’a cependant jamais livré de guerre politique pour défendre son autonomie comme l’ont fait les États-Unis. Notre pays a toujours cédé à l’influence britannique, dont l’emprise institutionnelle est toujours présente aujourd’hui. Le Canada s’est soumis au joug de l’Angleterre (la livre sterling) et a ensuite promulgué sa propre version d’une masse monétaire endettée : le dollar canadien. La Loi sur les banques du Canada (de 1913), promulguée quelques jours après la création secrète de la Réserve fédérale américaine, concédait aux banques la responsabilité – jusque-là exclusive au gouvernement fédéral – de produire la devise nationale, c’est-à-dire le dollar canadien. Quatre ans plus tard, le gouvernement proclama la Loi sur les mesures de guerre (une loi illégale et inconstitutionnelle), qui l’autorisa à prélever un impôt sur le revenu des Canadiens. Le gouvernement prétendit alors que cet impôt servirait à acquitter la dette engendrée par la Première guerre mondiale; en réalité, la
66

législation introduisait un impôt échelonné sous le couvert des conséquences de la guerre. Cet impôt visait à remplir une condition dictée par les banques : l’établissement d’une taxe directe sur le revenu des Canadiens pour payer de l’intérêt sur l’argent qu’elles avaient elles-mêmes créé. À peine quatre ans plus tard, les paiements d’intérêts sur la masse monétaire créée par les banques étaient déjà trop élevés pour le gouvernement canadien. Il est à noter que cet impôt direct, tout comme la cession du contrôle de notre devise, contrevenait, et contrevient toujours, à l’article 91 de notre Constitution – l’autorité juridique suprême du gouvernement du Canada. Nos lois statutaires étaient, et sont toujours, fondées sur l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Or, cet état de fait n’a pas changé en 1982, contrairement à certaines prétentions populaires. Par ailleurs, au cours du 20e siècle, le gouvernement a graduellement accru le taux d’imposition fiscale en cherchant à acquitter une dette nationale omnicroissante et prévisible – laquelle avoisine aujourd’hui les 600 milliards de dollars! Cette dette ne pourra jamais être remboursée tant que les banques contrôleront notre masse monétaire. On nous impose plus de 165 taxes sous forme de prélèvements divers – taxes sur les ventes, taxes sur les produits et services, douanes, permis, tarifs, droits, impôts, retenues à la source (même avec les loteries et les gains de casinos) – à tel point que cela ronge plus de 72 % de nos revenus. Rappelons-nous ceci : tant que l’approvisionnement monétaire d’un pays proviendra des banques, il y aura toujours pénurie d’argent, car les banques ne créent pas d’argent pour payer l’intérêt sur la dette. Elles ne créent l’argent que sous forme de principal. En fait, seule une infime partie de la population ne pourra jamais surmonter le problème des taxes et des prélèvements fiscaux inhérents à notre système et atteindre l’autonomie financière. En conséquence, plus le système enlise notre société, plus les contribuables canadiens souffriront, et plus il faudra sensibiliser les citoyens à une planification financière qui ne repose pas sur une politique monétaire immorale et mondialement contrôlée. Le système d’éducation canadien masque la vérité au sujet du fonctionnement des banques, du contrôle de notre masse monétaire, des pouvoirs du gouvernement, du Common Law patrimonial et de nos droits constitutionnels. Il nous appartient, à nous seuls, de découvrir la vérité et de l’appliquer à bon escient.

67

La créature de Jekyll Island:
Tout sur l’histoire des banques

Edward Griffin

Dans le livre La créature de l’île Jekyll, l’auteur, Edward Griffin, explique comment se servir du pouvoir et de l’argent pour contrôler les groupes et les institutions, en achetant l’autorité et l’emprise des gens qui les dominent. Ce procédé consiste à corrompre des politiciens, des partis politiques, des réseaux de télévision, des réseaux câblés, des journaux, des magazines, des agences de publicité, des agences de presse, des studios cinématographiques, des universités, des syndicats de travailleurs, des organismes religieux, des associations commerciales, des institutions à but non lucratif, des sociétés multinationales, des mouvements de scoutisme pour garçons et filles et ainsi de suite. En fait, n’importe quel groupe qui exerce une influence constitue une cible parfaite pour accroître ce contrôle. Les acquéreurs dont il est question dans cette leçon, ont beaucoup d’argent pour se procurer ce contrôle. AVERTISSEMENT ! Vous êtes sur le point d’entrer dans une zone de réalité… Un endroit où la vérité est plus étrange que la fiction, où la connaissance est profonde, où les mythes sont détruits et les déceptions étalées au grand jour. En ces lieux, vous découvrirez les vraies leçons d’histoire. En ces lieux, de vraies aventures de la vie vous dévoileront la nature cachée de l’homme. Si vous poursuivez votre écoute, vous ne pourrez plus jamais retourner dans la zone floue d’où vous venez. Bienvenue dans la zone de réalité. Je m’appelle Ed Griffin et j’ai écrit un livre intitulé La créature de l’île Jekyll, un second regard sur la Réserve fédérale. A la fin du manuel, j’encourage mes lecteurs à se joindre à moi pour détruire la

68

Réserve fédérale, ce « monstre » du gouvernement américain. Je leur donne également les outils dont ils peuvent se servir pour y parvenir. A mon plus grand étonnement et plaisir, des milliers de lecteurs m’ont écrit pour joindre les rangs de ma croisade. Très embarrassé de ne pas posséder du matériel imprimé en quantité suffisante pour le leur expédier, le 18 novembre 1994, j’ai décidé d’enregistrer ce message. Transportons-nous au premier siècle, dans un minuscule royaume appelé Fryggia, où un philosophe du nom d’Ethectate a déclaré qu’il existait quatre types d’apparences : les choses paraissent telles qu’elles sont ; elles ne paraissent pas telles qu’elles sont ; les choses sont ce qu’elles sont sans le paraître ; elles ne sont pas ce qu’elles sont et paraissent l’être. Cet homme aurait pu donner des cours bancaires et d’économie dans l’une de nos universités. Cela ne ressemble-t-il pas aux explications que l’on obtient en lisant les relevés de la Réserve fédérale ? Ethectate s’est servi d’un concept relativement simple et pourtant, lorsqu’il eut terminé son explication, personne ne comprenait toujours pas de quoi il parlait. Voilà ce à quoi nous devons faire face avec les experts de nos jours. Il cherchait seulement à dire que les apparences peuvent parfois être décevantes. Il nous a tout de même donné un chemin à suivre, un thème. S’il existe quelque chose de décevant dans le monde, c’est bien le système de la Réserve fédérale. On peut le considérer comme le 4e type d’apparence qu’Ethectate décrivait comme suit : il n’est pas ce qu’il est et paraît l’être. Ma présentation portera sur ce thème. La création du système de la Réserve fédérale (la Fed)… Le titre du livre, La créature de l’île Jekyll, un second regard sur la Réserve fédérale, en dit très long sur le contenu ma présentation. L’île Jekyll existe vraiment. Elle se situe au large de la côte de Géorgie. Le système de la Réserve fédérale fut conçu sur cette île, en 1910, lors d’une réunion ultra secrète. Lorsque l’on opère en secret, cela signifie habituellement que l’on cache quelque chose. Tout ce dont je vous entretiendrai fut mis par écrit. En 1910, un petit groupe de millionnaires de New York, dont J. P. Morgan, William Rockefeller et leurs associés, possédait l’île Jekyll en totalité. Leurs familles venaient y passer les mois d’hiver. L’île servait de lieu de vacances et on l’appelait le Club de l’île Jekyll. Depuis, l’état de la Géorgie a acheté l’île. On y retrouve un pavillon où se trouve une pièce spéciale. Sur la plaque de laiton fixée à la porte de cette salle, on peut lire : le système de la Réserve fédérale
69

fut créé dans cette pièce. On peut accéder à ces informations dans les
bibliothèques. En novembre 1910, le sénateur Nelson Aldrich envoya son train privé à une station de chemin de fer du New Jersey, tard le soir. Le train était prêt à le recevoir ainsi que six autres hommes qui venaient à la condition ultime de n’en souffler mot à personne. On leur avait demandé, par exemple, de se présenter à un moment précis et de ne pas souper ensemble le soir de leur départ. S’il advenait qu’ils arrivent au même moment, ils devaient prétendre qu’ils ne se connaissaient pas. Étant donné qu’ils étaient des hommes bien connus, on leur avait dit d’éviter les journalistes. L’un d’entre eux a même traîné un fusil de chasse pour prétendre qu’il allait en voyage de chasse aux canards si on lui demandait. Nous apprîmes plus tard à travers sa biographie qu’il n’avait jamais possédé d’armes à feu de sa vie. Il l’avait emprunté pour l’occasion. À bord du wagon, ils avaient reçu l'ordre de ne s’adresser l’un à l’autre que par leur prénom. Deux d’entre eux ont même utilisé des noms de code. La raison en était fort simple : le personnel de service à bord du train ne devait pas savoir qui ils étaient. Le train privé voyagea pendant deux nuits et une journée, c’est-à-dire un voyage de mille milles, jusqu’à ce qu’il arrive à une voie d’évitement située à Brunswick, Géorgie. À partir de là, ils prirent un traversier jusqu’à l’île Jekyll. Pendant neuf jours, ils sont restés assis autour de la table du pavillon et ont éclairci tous les détails importants de ce qui allait devenir le système de la Réserve fédérale. Lorsqu’ils eurent terminé, ils retournèrent à New York et nièrent la tenue d’une telle réunion pendant un certain nombre d’années. Ce n’est que lorsque le système de la Réserve fédérale fut fermement établi qu’ils commencèrent à parler ouvertement de ce qu’ils avaient fait. Plusieurs d’entre eux rédigèrent des livres et des articles de revues sur le sujet. Il nous est maintenant possible d’en apprendre davantage sur ce qui s’est passé. Qui étaient ces hommes ? Le sénateur Nelson Aldrich, chef de file républicain du Sénat (membre de la Commission monétaire nationale – ce comité spécial du Congrès, créé dans le but d’émettre des recommandations relatives à la réforme législative des opérations bancaires d’Amérique). Même à cette époque, les Américains s’inquiétaient de laisser tout le pouvoir financier entre les mains d’un petit groupe de banques et de sociétés de placement newyorkaises. Ils l’appelaient la Fiducie monétaire (le Money Trust). Les citoyens voulaient mettre un terme à l’empire de cette dernière. Plusieurs politiciens ont été élus grâce à leur promesse d’aider à réaliser ce projet. D’ailleurs, l’un
70

des objectifs de la Commission monétaire du sénateur Aldrich visait exactement à accomplir cela. Toutefois, le sénateur entretenait une relation commerciale avec l’homme d’affaires J. P. Morgan. Ce dernier était le beaupère de John D. Rockefeller fils et devint par conséquent, le grand-père de Nelson Rockefeller, un ancien vice-président des États-Unis. Le deuxième homme présent à la réunion se nommait Abraham Piat Andrews, le secrétaire-assistant du Trésor américain. Plus tard, il devint un membre du Congrès et fut, tout au long de sa carrière, un homme très influent au niveau des milieux bancaires. Le troisième homme s’appelait Frank Vanderlip, le président de la National Bank de New York, la plus grande et la plus puissante banque d’Amérique. Il représentait les intérêts financiers de William Rockefeller et de la société d’investissement internationale Kuhn, Loeb and Company. Henry Davison, l’associé principal de la J. P. Morgan Company, était présent. Charles Norton, le président de la First National Bank de New York, participait à cette réunion. Benjamin Strong, le directeur général de la J. P. Morgan’s Bankers Trust Company, y assistait également. Il en devint d’ailleurs le P.D.G., trois ans plus tard, suite à l’adoption de la Loi sur la Réserve fédérale. Enfin, Paul Warburg prenait lui aussi part à la réunion . Il était probablement l’homme le plus important en ces lieux grâce à ses connaissances bancaires européennes. Allemand de souche, il se fit éventuellement naturaliser citoyen américain. En plus d’être un partenaire de la Coon, Loeb and Company,il représentait également la dynastie bancaire Rothschild en Angleterre et en France. De plus, il entretenait des liens étroits avec son frère Max, le directeur en chef du consortium bancaire Warburg en Allemagne et aux Pays-Bas. Paul Warburg était l’un des hommes les plus riches du monde. Ces sept hommes qui se trouvaient sur l’île Jekyll, représentaient à eux seuls en ce temps, directement et indirectement, approximativement un quart de la richesse planétaire globale. Voici comment tout cela s’est vraiment déroulé. Frank Vanderlip affirma dans un article du Saturday Evening Post du 9 février 1935 : « Je ne crois pas exagérer en considérant notre expédition secrète sur l’île Jekyll comme une occasion en or de créer ce qui devint éventuellement le système de la Réserve fédérale, et ce, même si le mot d’ordre voulait que l’on garde ce fait le plus secret possible. Une fois installés à l’intérieur du train, nous avons commencé à respecter l’interdiction d’utiliser nos noms de famille respectifs. Nous nous adressions l’un envers l’autre en tant que Ben, Paul, Nelson et Abe. Davison et moi avions même poussé la mascarade jusqu’à abandonner nos prénoms. Davison prit le nom de Wilbur et j’empruntai le nom d’Orville, en l’honneur des
71

deux frères Wright, les pionniers de l’aviation. Il se peut que les serviteurs et les employés du train aient reconnu un ou deux d’entre nous, mais ils ne nous connaissaient pas tous. Nos noms réunis auraient pu à eux seuls donner une toute autre portée à notre expédition, tant à Washington, qu’à la Bourse de New York ou même à Londres. Il ne fallait tout simplement pas que l’on nous découvre. » Pourquoi, demande Ed Griffin ? Vanderlip donne une réponse à cette question dans le même article : « Éventer le secret du rassemblement de notre groupe en particulier et de nos travaux équivalaient à anéantir toutes chances que le Congrès vote la Loi sur le comportement des banques. Et Pourquoi ? Parce que le but de cette loi consistait à mettre un terme à l’empire de la Fiducie monétaire et croyez-le ou non, cette loi avait été écrite par les membres mêmes de la Fiducie monétaire. C’est aussi simple que cela. Si le public avait eu connaissance de cette réunion, le système de la Réserve fédérale n’aurait jamais vu le jour. Comme si l’on demandait à un renard de construire un poulailler et d’y installer un système d’alarme ! Cette réunion devait avoir lieu dans le plus grand secret. Ni le grand public, ni le Congrès ne l’aurait accepté. En d’autres termes, on créa la Réserve fédérale secrètement parce qu’elle aurait suscité trop de déception. De plus, d’autres raisons s’ajoutent à cela. Analysons la composition du groupe. Ici, nous avons les Morgan, les Rockefeller, les Warburg et ainsi de suite, tous assis à discuter autour d’une table. Il se peut que vous vous demandiez ce qu’il y a de mal à cela. Eh bien ! Ce qui ne va pas, c’est que tous ces gens étaient des compétiteurs, des géants de la finance mondiale qui se battaient non seulement à New York, mais également à Londres ou à Paris, entre autre. Les livres d’histoire décrivent cette époque américaine comme l’aube de la période du cartel. Une transition idéologique majeure s'opérait en affaires. Les grandes entreprises avaient pris de l’extension au niveau de leur pouvoir d’action et de leur prospérité grâce à la concurrence permise par la libre entreprise. Cet état de fait conféra une supériorité aux États-Unis et lui permit de surpasser l’ordre mondiale suranné. Et partir de cet instant, les grandes entreprises transformèrent leur idéologie en monopole et évitèrent ainsi la concurrence. Pour reprendre les paroles de John D. Rockefeller père : « La concurrence est un péché.» Les dirigeants de ces entreprises consacrèrent leur vie à l’élimination de la concurrence, quel qu’en soit le prix. S’ils n’y parvenaient pas, ils l’achetaient ou, dans la
72

mesure du possible, s’y associaient en un monopole partagé. C’est ce qu’on appelle un cartel. Cette transition se produisit à cette période de l’histoire. Pendant les quinze années qui ont précédé le rassemblement sur l’île Jekyll, les groupes financiers de toutes les industries s’étaient progressivement associés en joint-ventures au lieu de concurrencer l’un contre l’autre. Ils s’étaient rendu compte que cela fonctionnait et l’ont apprécié. Nous étudierons maintenant la deuxième ahurissante réalisation au sujet de la Réserve fédérale. Nous verrons d’ailleurs qu’il ne s’agit aucunement d’une organisation gouvernementale. Il s’agit d’un cartel ! Ils ont créé un cartel bancaire et l’ont rendu légal, conformément à la loi . Personne n’apprendra cela à l’école. Un troisième élément s’ajoute à cette histoire : ce cartel s’est associé au gouvernement. Lorsque l’on forme un partenariat, toutes les parties doivent profiter de certains avantages. Qu’est-ce que le gouvernement gagne avec tout cela ? Examinons ensemble par quel mécanisme le gouvernement fédéral crée l’argent. Comment est -ce que l’argent voit le jour ? Nous devrions le demander au magicien Mandragore. Il pourrait créer quelque chose à partir de rien, puis le faire disparaître par la suite. N’essayez pas de comprendre. Voici comment cela se passe et je vous le présenterai le plus simplement possible. De l’argent créé comme par magie… Le Congrès a besoin d’argent et en quantité beaucoup plus importante que ce qu’il perçoit en impôts. Les impôts représentent une fraction de ce que le Congrès requiert pour fonctionner. Comment peut-il dépenser plus que ce qu’il touche en impôt ? Étudions son mode de fonctionnement… Supposons que le Congrès a besoin d’un milliard de dollars pour payer les dépenses du jour. Il s’adresse alors au Trésor et le trésorier-payeur général lui répond : « Vous devez blaguer ! Nous n’avons aucun argent disponible. Vous l’avez dépensé en entier durant les mois de février et mars. Tout ce que nous avons perçu en impôt est parti en fumée. » Le Congrès affirme qu’il le sait. Ils en arrivent à la conclusion qu’ils auraient dû puiser l’argent dans les fonds publics. Puis, le Congrès passe par l’imprimerie non pas pour faire imprimer de l’argent, mais plutôt des certificats. De beaux billets où apparaissent, dans la partie supérieure, un aigle et la mention : Bon du Trésor des États-Unis (billet ou
73

promesse, suivant la date d’échéance). En fait, ce sont des reconnaissances de dettes et le Congrès espère qu’elles inciteront les gens à emprunter au gouvernement en retour. Plusieurs personnes le font parce qu’elles ont entendu dire qu’il s’agit de l’un des meilleurs investissements à faire. Gardez toujours ceci à l’esprit : le gouvernement vous fait croire que vous investissez, mais en réalité, vous lui prêtez de l’argent lorsque vous achetez ses valeurs. Il affirme qu’il s’agit du meilleur investissement possible parce qu’il est avalisé par la confiance et le crédit du gouvernement des États-Unis. Cela signifie que le gouvernement s’engage solennellement à vous rendre votre argent avec des intérêts, même s’il doit vous prendre tout ce que vous possédez en impôt pour y arriver. Puis, les représentants du Congrès et du Trésor se rendent ensemble jusqu’à l’immeuble de la Réserve fédérale. La Fed les attendait. Elle rédige immédiatement un chèque d’un milliard de dollars au Trésor des États-Unis. Qui a payé ce milliard de dollars ? La réponse : il n’existe pas. Il n’y a même pas de compte de chèques, seulement un livret. De l’argent instantané. Vous et moi irions en prison en agissant ainsi. Cependant, ils peuvent le faire parce que le Congrès le leur demande. Le gouvernement est impliqué dans ce partenariat pour cette même raison. Le gouvernement peut ainsi accéder instantanément au montant d’argent qu’il désire et au moment qu’il le souhaite, sans avoir besoin de demander l’approbation des contribuables sous forme d’impôt direct. Si le gouvernement s’adressait aux contribuables en disant qu’il avait besoin de l’argent et que pour se faire, il devait augmenter leurs impôts de 3 000 $, ces derniers ne voteraient plus pour lui aux prochaines élections. Le gouvernement aime se servir du mécanisme de Mandragore parce qu’il peut ainsi obtenir de l’argent immédiatement sans que personne ne le sache. Le gouvernement fait partie de ce partenariat pour cette raison. Toutefois, on peut se demander pourquoi le cartel bancaire y participe également. Le cartel bancaire est impliqué dans ce partenariat parce que le trésorierpayeur général prendra le chèque d’un milliard de dollars et le déposera dans le compte de chèques du gouvernement qui se trouve à la Réserve fédérale. À ce moment, l’ordinateur indiquera que le compte du gouvernement contient un milliard de dollars instantané. Cela signifie qu’à partir de cet instant, le gouvernement peut émettre des chèques gouvernementaux d’un montant égal. Prenez l’exemple d’un chèque de 100 $ libellé au nom d’un employé des
74

postes. Cette personne ne croirait pas que cet argent n’existait pas deux jours plus tôt. D’ailleurs, elle ne s’en soucierait pas puisqu’elle peut le dépenser. L’argent se trouve maintenant ailleurs qu’à la Fed ou qu’entre les mains des partenaires du gouvernement, c’est-à-dire du côté bancaire commercial. Le banquier se dirige alors vers la fenêtre des prêts et annonce : « Puis-je avoir votre attention s.v.p. ? Nous avons de l’argent à prêter. » Maintenant, tout le monde est heureux et pourtant, chacun d’entre eux ressent de l’inquiétude face au maigre montant de 100 $. Alors, le banquier les rassure en disant de ne pas s’inquiéter parce qu’il peut leur prêter 900 $. Comment est-ce possible ? Comment est-ce que les banques peuvent prêter un montant de 900 $ alors que la somme déposée n’était que de 100 $ ? Voici la réponse : Le système de la Réserve fédérale exige aux banques de garder en réserve au moins 10 % des dépôts effectués. Elles doivent conserver 10 $ par tranche de 100 $ et prêter la différence, soit 90 $. Puis, dès qu’un citoyen emprunte ce 90 $ et le dépose dans son compte de chèques, le même cercle vicieux recommence et ainsi de suite. D’où venait tout cet argent ? La réponse est la même : l’argent n’existait pas. Il est apparu au moment précis où quelqu’un fit l’emprunt. Rappelez-vous. L’argent créé à partir de rien et remis au gouvernement, a été dépensé par ce dernier pour réaliser ses projets. D’autre part, les banques n’ont pas dépensé l’argent créé à partir de rien pour elles, elles nous l’ont plutôt prêté afin que nous réalisions nos projets. Toutefois, elles perçoivent de l’intérêt sur ces prêts qui, en fin de compte, n’existe pas. Tous les citoyens aimeraient posséder un livret de chèques magiques comme celui là et percevoir de l’intérêt sur les prêts ! C’est la raison pour laquelle le cartel bancaire est partenaire dans cette affaire. Tout cela est légal. On charge de l’intérêt sur rien. Cependant, le processus ne s’arrête pas là. Quelles en sont les conséquences ? Cet argent créé à partir de rien se retrouve dans le système économique et ces nouveaux dollars diminuent la valeur de ceux qui y circulent déjà. On peut comparer ce phénomène au principe de délaiement de la soupe. Lorsqu’une soupe est trop épaisse, on y ajoute de l’eau pour la diluer. Les prix commencent alors à augmenter et l’inflation s’abat sur l’économie. En fait, contre toute apparence, on a l’impression que les prix augmentent. Et le mot apparence est juste. En théorie, les prix n’augmentent pas. En réalité, la valeur des dollars diminue. Si l’argent des Américains valait le prix de l’or, de
75

l’argent ou d’un tout autre effet de commerce tangible et qu’il n’était pas créé à partir de rien, les prix resteraient fixes. Si nous avions vécu dans la Rome antique, nous aurions pu acheter, avec une pièce d’or d’une once, les vêtements de base (toge, sandales, et ainsi de suite). Que pouvons-nous acheter aujourd’hui avec cette même pièce d’or ? Il nous est possible d’entrer dans n’importe quelle mercerie pour homme et d’acheter un complet de bonne qualité, des souliers, une ceinture faite à la main et ainsi de suite. Le prix réel de ces articles s’est maintenu depuis des milliers d’années, lorsque l’on en parle en terme d’argent réel. Les billets de la Réserve fédérale nous permettent d’acheter de moins en moins d’articles parce qu’il y en a de plus en plus en circulation. Nous avons perdu notre pouvoir d’achat. Qui est-ce qui le détient maintenant ? Ceux-là même qui se trouvaient à l’autre extrémité du tuyau, c’est-à-dire le gouvernement (un milliard de dollars), puis ceux qui travaillent pour lui comme les entrepreneurs et les autres. Et qui dispose de l’argent qui provient des banques ? D’abord, les banques puis les emprunteurs ? Non ! Parce que l’argent que vous avez emprunté aux banques, vous devez le leur rembourser en plus des intérêts. La banque s’empare de vos gains. Depuis la création de la Réserve fédérale, nous vivons dans un cycle économique en dents de scie. Si vous ne pouvez effectuer vos paiements, les banques vous prennent tout. C’est ce qui avait été prévu. Ceux qui profitent de votre perte et qui achètent le pouvoir sont le gouvernement et les cartels bancaires. Pour résumer la situation, voici la vérité au sujet de l’argent : soulignons et comprenons d’abord l’importance de certaines réalités fondamentales de notre système bancaire et monétaire. Tout l’argent que les banques émettent et font circuler est produit sous forme de prêt. Cet argent comporte donc un coût, c’est-à-dire de l’intérêt. Lorsque les gouvernements permettent aux banques d’émettre la masse monétaire d’un pays, ils doivent percevoir des taxes afin que les banques puissent récolter de l’intérêt sur l’argent qu’elles ont créé. Cela dévalorise automatiquement les citoyens puisque les banques ne créent jamais d’argent pour payer l’intérêt imposé par l’utilisation de leur argent, mais seulement le principal. En conséquence, pour acquitter l’intérêt, on puise inévitablement dans l’actif du pays et des citoyens par des mécanismes tels que la création de dettes, les faillites et les forclusions. On prélève, de surcroît, des taxes à la source pour accélérer le processus. Une société qui admet et qui accepte que l’on utilise l’argent des banques plutôt que sa propre devise créée librement par elle expose inéluctablement
76

ses citoyens au cycle économique des dépressions et au désarroi de la population. Le processus dont il est question est en fait une taxe. Qu’on l’appelle inflation ou autre, cela reste une taxe. Vous ne pouvez aucunement la contrôler, on vous l'arrache sans exonération, sans déduction. C’est la taxe la plus directe qui existe, bien plus que les impôts ou les taxes indirectes. D’ailleurs, elle touche encore plus fortement ceux qui peuvent le moins se permettre de la payer. Par conséquent, le système de la Réserve fédérale est l’auteur de la taxe la plus injuste qui soit. Cette taxe s’abat sur les gens qui gagnent un salaire fixe, les gens à la retraite ou quiconque a réussi à épargner de l’argent. Elle les assaille encore plus durement que ceux qui empruntent. Si vous ne deviez vous souvenir que d’un seul détail de ce cours, veuillez s’il vous plaît vous rappeler de celui-ci : l’inflation et la taxe ne font qu’un ! Voilà pourquoi ces deux groupes font partie du partenariat. Du côté gouvernemental, ils peuvent taxer les citoyens de n’importe quelle façon et à n’importe quel coût, sans que ceuxci en aient la moindre idée. Du côté bancaire, ils peuvent percevoir des intérêts sur rien en perpétuité. Retournons à l’île Jekyll. L’idée a germé en ces lieux. Un jeu de mot trompeur… Ce modèle de partenariat fut conçu en Europe, au 16e siècle. On l’expérimenta et le perfectionna éventuellement avec la formation de la Banque d’Angleterre en 1694. À partir de cette date, tous les gouvernements européens ont utilisé ce mode de fonctionnement. Bien entendu, ils ne l’ont pas appelé le mécanisme de Mandragore, mais plutôt la Banque centrale. Amener ce mode procédé en Amérique exigeait qu’on le nomme différemment. Alors, après un long débat, ses créateurs, qui commencèrent par lui trouver le nom « Fédérale », parce que cela évoquait une opération gouvernementale, optèrent ensuite pour le mot « Réserve » afin que l’on croie à l’existence de réserves en un certain endroit. Enfin, ils ajoutèrent le mot « Système » parce qu’il semblait beaucoup plus important qu’il n’en ait l’air aujourd’hui. Souvenez-vous de la première concentration new-yorkaise du pouvoir – ils devaient convaincre les Américains qu’ils créaient un système réunissant plusieurs banques et non une seule. Construire d’énormes édifices bancaires à travers le pays. Nous savons maintenant que ce que nous avons obtenu n’a rien de fédéral, que les réserves n’existent pas, qu’en réalité, le système ne

77

répartit pas ses pouvoirs et que les Réserves fédérales ne sont pas des banques. Ils ont monté cette brillante déception de toute pièce puis l’ont vendue aux Américains. La première ébauche du projet de loi sur la Réserve fédérale s’appelait la Loi Aldrich (the Aldridge Bill) parce que le sénateur Aldrich lui accordait son appui. Paul Warburg lui déconseilla toutefois d’agir ainsi parce qu’à son avis, le Congrès voterait contre ce projet de loi étant donné qu’on identifiait trop souvent Aldrich à des grandes entreprises. Toutefois, l’ego du sénateur Aldrich était tellement gonflé qu’il présenta tout de même le projet de loi Aldrich au Congrès. Warburg avait raison. Le Congrès refusa de l’accepter. Ce fut un contretemps mineur. Ils retirèrent alors le nom d’Aldrich du projet de loi et trouvèrent quelques démocrates millionnaires (le parti ami des petits contribuables) afin que ceux-ci y apportent leur appui. Ces hommes s’appelaient Carter Glass, de la Chambre des représentants, et le sénateur Owen, un banquier lui-même très respecté au sein du Sénat. Puis, on changea le nom du projet de loi pour le Glass-Owen (the Glass-Owen Bill). Aldrich et Vanderlip commencèrent alors à répondre à des entrevues pour condamner le projet de loi… qu’ils avaient eux-mêmes écrit. Ils affirmaient que ce système ruinerait les banques et la nation. Le grand public se dit alors : « si les grands banquiers ne sont pas en faveur de ce projet de loi, il doit alors s’agir d’un très bon système. » Une grande déception planifiée ! Il va sans dire que l’on comprenait parfaitement le fonctionnement de la psychologie de masse. Pendant ce temps, les mêmes individus finançaient secrètement des messages pour louanger le nouveau projet de loi sur la Réserve fédérale. Ils donnèrent de l’argent aux universités. Ils établirent de nouveaux départements d’économie. Ils sélectionnèrent les professeurs et les directeurs des ces départements parmi leurs gens. Ces professeurs commencèrent à vanter les mérites de ce nouveau et merveilleux système. Puis, à la demande de Paul Warburg, ils ajoutèrent quelques excellentes clauses au projet de loi. Cela contraria ses associés. Warburg leur rappela néanmoins que leur seul objectif visait à l’acceptation de ce projet de loi. Ils pourraient ensuite rectifier la situation. Ces nouvelles clauses ajoutées au projet de loi attirèrent l’appui de William Jennings Bryan, l’homme à la tête du mouvement populiste. Il s’était opposé au projet de loi depuis le début, mais en voyant les nouvelles clauses, il lui accorda sa faveur. Cet appui ouvra la voie au projet de loi. On a amandé la Loi sur la Réserve fédérale plus de cent fois depuis son adoption. Chacune des excellentes clauses a depuis longtemps été éliminée. Par contre, plusieurs
78

autres ont été rajoutées, ce qui a permis d’augmenter encore davantage les pouvoirs et la portée du système de la Réserve fédérale. La Loi fut adoptée majoritairement le 22 décembre 1913, avec l’appui du Congrès et du public. La créature quitta finalement l’île Jekyll pour s’installer dans le district fédéral de Washington. Les soi-disant objectifs de la Fed¦ Reportons maintenant notre attention sur les objectifs du système de la Réserve fédérale. Selon ce que l’on nous a dit, l’objectif de la Fed consiste à stabiliser l’économie et à arrêter les opérations bancaires chaotiques. Paul Samuelson rédigea un manuel scolaire sur l’économie très populaire dans les collèges et universités américaines. Cet ouvrage soutient que la Fed découle de la panique de 1907 avec ses épidémies de faillites bancaires alarmantes. Les États-Unis en avaient assez. Voici ce qu’apprennent les étudiants et voilà pourquoi ils piquent actuellement notre curiosité. Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale affirme qu’ils font cela pour aider les gens, pour stabiliser l’économie, afin que le peuple américain n’ait pas à subir une inflation démesurée ! Depuis sa création, la Réserve fédérale a présidé les Krachs de 1921 et 1929, la Grande dépression de 1929-1939, les récessions des années 53, 57, 69, 75 et 81 et le lundi noir de 1987, où 22 % des valeurs totales de la Bourse chutèrent en une journée. Nous savons tous que la dette des entreprises monte en flèche, que les dettes personnelles s’accroissent démesurément. Les faillites d’entreprises et personnelles n’ont jamais été si nombreuses. Les banques et les sociétés de crédit immobilier n’ont jamais essuyé un si grand nombre d’échecs. L’intérêt sur la dette nationale ronge la moitié de nos dollars imposés. L’industrie lourde est maintenant presque entièrement remplacée par des compétiteurs outre-mer. Pour la première fois dans l’histoire, nous faisons face à une balance commerciale internationale déficitaire. Des étrangers possèdent maintenant 75 % du quartier centre de Los Angeles et des autres régions métropolitaines. Plus de la moitié de la nation est officiellement en récession. Voici les résultats scolaires obtenus par le système de la Réserve fédérale après 80 années de soit disant stabilisation de notre économie. La Fed n’a pas atteint ses objectifs. Pourquoi ? Parce qu’à mon avis, ces derniers n’ont jamais été ses buts réels ! Quels sont les véritables objectifs de la Fed ? Quels buts réels un cartel quelconque peut-il viser ? Tous deux cherchent à accroître les marges bénéficiaires des membres et à stabiliser leur situation sur le marché. En gardant cela à l’esprit, une image différente s’offre maintenant à nos yeux. Ils
79

remportent un grand succès. Les banquiers de l’île Jekyll voulaient atteindre trois objectifs : 1. Mettre un terme à l’éparpillement de leur pouvoir pour le concentrer à New York. Ils auraient plutôt dû faire exactement le contraire. Ils craignaient que des banques dynamiques apparaissent brusquement à travers tout le pays. Ils désiraient éliminer la concurrence que représentaient les nouvelles banques en imposant des conditions auxquelles les grandes banques pouvaient répondre mais non les petites ; 2. Renverser la tendance de ce qu’ils appelaient la formation du capital privé. Ils ne voulaient pas que les individus dépensent leur propre argent . Ils désiraient que tout le monde aille à la banque pour se procurer de l’argent. En début de siècle, la formation de capital privé tendait à s’établir et plus particulièrement en affaire. Les entreprises investissaient certains de leurs profits dans un fonds. Ce capital prenait de la valeur, puis les dirigeants de ces entreprises utilisaient leur propre argent pour construire des usines, organiser la recherche et le développement ou pour faire quoique ce soit d’autre. Les banques n’appréciaient pas cette tendance. Elles voulaient inciter les entreprises à recommencer à emprunter leur argent. Elles savaient que la seule façon d’y arriver consistait à baisser les taux d’intérêt. Contrairement à aujourd’hui, il n’existait aucun mécanisme pour augmenter ou réduire les taux d’intérêt… parce qu’à cette époque, l’argent était avalisé par l’or et l’argent. On ne peut contrôler ce type d’argent. C’est une question d’offre et de demande. Personne, individu ou politicien, ne peut le faire. Seuls des millions de citoyens en interaction libre peuvent le contrôler. Ils savaient que la seule façon dont ils disposaient pour ramener les gens dans les banques consistait à réduire artificiellement le taux d’intérêt normal. Ils affirmèrent que la nation requérait une devise flexible…pour répondre aux demandes de l’industrie. Que cela signifie-t-il ? De l’argent créé à partir de rien. Si vous arrivez à créer cela, vous n’aurez pas à percevoir beaucoup d’intérêts pour faire des profits. Une devise souple leur permettra de réduire les taux d’intérêt sous le niveau normal, de réaliser des profits en quantité importante et d’inciter les hommes d’affaires à revenir aux banques. Le deuxième objectif consistait donc à établir une devise souple. 3. Transférer les pertes inévitables des banques aux contribuables au nom de la protection des gens. Ceux-ci sont les véritables objectifs de la Réserve fédérale.
80

Emettons maintenant un autre bulletin scolaire pour savoir à quel point elle les a atteints. 1. Ont-ils réussi à garder le contrôle en ce qui a trait aux grandes banques new-yorkaises ? Oui ! Pendant que nous disposons des grandes banques dans l’ouest et le sud des États-Unis, les incomparables méga banques de New York se développent dans toutes les grandes villes du monde. Les grandes banques poursuivent leur domination. Il y a quelques années, William Grider écrivit un ouvrage très important : Les secrets du temple, publié par Simon et Shuster (une maison d’édition notoire aux ÉtatsUnis). On décrivit le contenu de ce livre comme une attaque incisive envers le système de la Réserve fédérale. Deux points ressortaient de cet ouvrage. Grider y racontait une excellente histoire qui ne camouflait aucun détail. Il prouva tout à fait que la Réserve fédérale avait toujours agit contre l’intérêt public et qu’elle avait été conçue ainsi dès le tout début. Quelles étaient alors ses solutions ? Abolir la Fed? Non. Rien d’extrême à ce point. Pensait-il à une réforme ? Non plus. Il y proposait plutôt de se détendre et d’apprendre chemin faisant parce que tout était si compliqué, mais à la fois sous contrôle. Dans le fond, nous n’avions besoin que d’hommes plus intelligents, c’est-à-dire d’une opposition contrôlée. Selon lui, cela ne faisait aucune différence d’être explicite dans notre histoire. Cela ne changerait rien de condamner. Ne pas disposer d’une solution réaliste revenait à ne pas détenir de solution du tout. Il ne s’agit pas d’un problème entre républicains et démocrates. Même si les républicains ont promu la cause de la Fed à un degré supérieur, les membres du parti démocrate ont eux aussi mis la main à la pâte. On parle alors d’opposition contrôlée. La Réserve fédérale obtient donc un « A » pour avoir conservé le contrôle à New York. 2. A-t-elle réussi à renverser la tendance à former du capital privé ? Oui ! La réduction des taux d’intérêt durant certaines périodes allécha les individus et les entreprises à un point tel qu’il eût été fou de ne pas en tirer profit. Pourquoi économiser votre argent ? C’est stupide ! Alors, ces derniers se ruèrent dans les banques et empruntèrent considérablement. Puis, l’économie vacilla. Par conséquent, ils ne purent rembourser leurs dettes et durent déclarer faillite. Présentement, plusieurs entreprises et individus parviennent tout juste à payer l’intérêt sur leur dette. Plus incroyablement encore, de nombreuses entreprises remboursent maintenant plus
81

d’intérêt aux banques qu’elles ne payent de dividendes à leurs actionnaires. Pensez-y. Les banques, qui ont fabriqué l’argent à partir de rien, gagnent plus d’argent que ceux qui travaillent pour le gagner, l’économiser, le risquer et l’investir dans le but d’acheter ces entreprises. Une fois encore, la Réserve fédérale obtient un « A » grâce à sa devise souple. Elle est parvenue à renverser la tendance de la capitalisation privée. 3. Transférer les pertes inévitables des banques aux contribuables au nom de la protection des gens. Ce petit jeu s’appelle : mettre en liberté provisoire sous caution. Lorsqu’une grande banque se retrouve dans le pétrin à cause d’une entreprise majeure ou parce qu’un pays du tiers monde n’arrive plus à payer sa dette, elle se tourne vers le Congrès et lui demande de mettre cette entreprise ou ce pays en liberté provisoire sous caution. Autrement, cela porterait atteinte aux gens de l’Amérique. Si l’on accepte la disparition de cette vénérable entreprise, il faudra penser à tous les gens qui perdront leur emploi et qui se retrouveront sur l’aide sociale. Si le pays ne peut payer, le gouvernement des États-Unis devrait le faire à sa place parce qu’autrement, la banque de New York devra considérer son remboursement comme perdu, faire faillite techniquement et fermer ses portes. Pensez à ces milliers de personnes qui ont placé leur argent dans cette banque et qui risquent d’en ressentir les effets. Qui sait, peut-être que cette banque entraînera toutes les autres dans son sillon en un effet de dominos. Une dépression ou une récession pourrait faire souffrir les gens. Le Congrès vote alors des fonds pour garantir les emprunts ou fait les paiements entièrement. Ce principe ne s’applique qu’aux grandes banques. Des entreprises majeures telles la Penn Central Railroad and Lockheed Corporation en 1970, la Commonwealth Bank of Detroit en 1972, la ville de New York en 1975, la Chrysler Corporation 1978, la First Pennsylvania Bank en 1980, la Continental Illinois, la plus importante banque à ce jour, en 1982 et de nombreux pays, qui n’arrivaient pas à effectuer les paiements auparavant, les font maintenant grâce à l’argent prêté par le Fonds monétaire international et la World Bank. Ces derniers ont obtenu cet argent de la Réserve fédérale qui l’a, elle, obtenu de vous et moi à travers le mécanisme de Mandragore. Comme dernier sujet de ce chapitre, nous aborderons le thème de l’usure. Qu’est-ce que l’usure ? Un intérêt de taux excessif. Autrefois (au temps biblique), on définissait usure en tant qu’intérêt sur un prêt. Aujourd’hui, cela signifie intérêt excessif sur un prêt. Thomas Edison disait que les gens qui ne contribuaient rien à un projet, en récoltaient plus d’argent que ceux qui y
82

investissaient tout le travail et les matériaux. Je me suis imaginé que sur le prix d’une maison de 100 000 $, 30 000 $ serviraient à payer les frais de l’architecte, le terrain, les permis, etc. Le reste de l’argent, soit 70 000 $, permettrait de payer les matériaux de construction et les travailleurs. J’ai supposé que l’acheteur irait à la banque pour déposer 20 % du montant total et faire un emprunt sur 30 ans à un taux d’intérêt de 10 %. En calculant tout cela, vous arriverez à la même conclusion que moi : l’acheteur payera plus de 172 741 $ en intérêt à la banque, comparativement aux 70 000 $ versés aux travailleurs. En d’autres termes, la banque gagnera 2,5 fois plus que les autres. Cet argent fut créé à partir de rien. Charger 172 741 $ d’intérêt sur rien est excessif. Il est temps de donner une nouvelle définition au mot usure : tout intérêt chargé sur tout prêt d’argent créé à partir de rien. Cet exemple de maison de 100 000 $ ne représente qu’un infime petit grain de sable dans le désert du Sahara. Vous devez multiplier ce procédé par toutes les maisons, tous les hôtels et les gratte-ciel, toutes les avions à réaction, les automobiles, les usines, tous les entrepôts et sur toutes les fermes et leurs équipements de l’Amérique pour obtenir le montant que récolte les banques. On parle ici d’une rivière de richesses non gagnées et flottant continuellement à l’intérieur du cartel bancaire qui est tellement éparpillé qu’il nous est impossible à imaginer. La somme totale dépasse tout entendement. Cet argent devrait revenir à ceux qui travaillent pour le produire et non à ceux qui ont monté un extraordinaire racket ! Où va cet argent ? Lorsque l’on possède tout l’argent nécessaire pour s’offrir tous les petits plaisirs de la vie, que reste-t-il à acquérir ? Le pouvoir ! Les membres du cartel bancaire utilisent cette rivière de richesses pour se procurer le pouvoir à nos dépens. Ils achètent le monde avec ces argents. Ils contrôlent les sociétés et les institutions qui offrent leurs directions et leurs orientations à des gens qui dépendent, vivent et agissent en fonction de ces dernières. Sur le plan technique et en termes sociologiques, on les appelle des centres de pouvoirs. Ils achètent l’influence et le contrôle de leurs dirigeants. Ce qui signifie qu’ils achètent des politiciens, des partis politiques, des réseaux de télévision, des réseaux câblés, des journaux, des magazines, des agences de publicité, des agences de presse, des studios cinématographiques, des universités, des syndicats de travailleurs, des organismes religieux, des associations commerciales, des institutions à but non lucratif, des sociétés multinationales, des mouvements de scoutisme pour garçons et filles, et ainsi de suite. N’importe quel groupe qui exerce une influence constitue une cible parfaite pour accroître ce contrôle. Et plus précisément ceux qui s’opposent à eux. Ce

83

phénomène existe dans la plupart des pays industrialisés. Il est absolu dans plusieurs pays en voie de développement. Ils ont acheté ces pays. Ne vous est-il jamais arrivé de vous questionner ce qui se passe dans les bureaux de la World Bank et des Fonds monétaires internationaux ? Vous constaterez que le Congrès autorise de temps en temps un autre prêt ou un don de 100 milliards de dollars à un petit pays. Il affirme qu’il agit ainsi pour accroître le niveau de vie de ce dernier. Pouvez-vous le croire ? Si vous observez toutes les nations qui, au cours des dernières décennies, ont reçu de l’aide, pouvez-vous en trouver une seule dont le niveau de vie de ses citoyens a augmenté. Dans la plupart des cas, c’est tout le contraire. La raison est simple. L’argent ne servait pas à cela. On ne remet pas l’argent aux gens ni aux entreprises. On le donne plutôt aux politiciens et aux gouvernements pour consolider leurs mécanismes de contrôle des gens. Ils n’ont rien à faire du bien-être de leurs gens. Leur propre confort prime. L’idéologie ne veut rien dire pour eux. Le socialisme, le capitalisme, le communisme, le fascisme, n’ont aucune signification. Tout ce qu’ils désirent c’est l’argent. Il est choquant de constater qu’en Amérique du Nord nous devons traiter avec les 2e et 3e générations de familles sur l’aide sociale. En plus, le système actuel a créé parmi les gouvernements du tiers monde, une deuxième et troisième génération d’assistés sociaux. Ils sont dépendants. Ils ne sauraient que faire sans cet argent. Ils sont maintenant en place dans l’ordre mondial. Ce transfert de richesses au tiers monde, qui provient de l’Amérique, n’augmente non seulement pas leur niveau de vie, mais contribue également à diminuer le nôtre. Cela fait partie de la stratégie. Une nation vigoureuse n’est pas sujette à rendre sa souveraineté, mais une faible nation l’est. Si on peut faire fléchir l’Amérique, elle acceptera sûrement les mesures totalitaires des Nations Unies pour garder la paix ou les secours d’un système monétaire international. Le jeu ne s’appelle pas la richesse, mais le pouvoir. Qu’allons-nous faire de cette créature ? Qu’allons-nous faire du Congrès ? Ils ont créé un monstre et peuvent l’abattre. Nous devons toutefois mettre le feu sous les sièges qu’occupent les membres du Congrès. Nous devons élire de nouveaux visages au Congrès. Par contre, les électeurs doivent être informés. Nous avons besoin d’une armée éducative sur place. La mauvaise nouvelle c’est que nous manquons de temps. Le nouvel ordre mondial se concrétise autour de nous. Une cour de justice mondiale,
84

une autorité d’imposition mondiale, un système monétaire mondial, une armée mondiale. En ce moment, environ la moitié de l’armée des États-Unis fonctionne sous le commandement de dirigeants étrangers. Il y a également une bonne nouvelle : nous pouvons encore y arriver. Il nous reste du temps. Nous sommes encore libres. Nous pouvons encore parler librement. Nous pouvons encore élire les représentants de notre choix. Rappelez-vous : notre liberté en dépend. Merci !

Vous venez de lire l’adaptation en français d’une présentation que donnait M. Edward Griffin, l’auteur de « The creature from Jekyll Island ».

85

Les banques prêtent 70 fois plus d'argent qu'elles n'en ont !
Voilà la cause réelle de la grande misère dans le monde!

Tous devraient maintenant savoir que lorsque les banques prêtent de l'argent, elles ne se départissent de rien, elles créent tout simplement l'argent qu'elles prêtent, sans que cela ne leur en coûte un seul sou. Elles n'ont pas besoin d'imprimer de papier-monnaie, elles ne font qu'inscrire des chiffres dans des comptes de banque, qui circulent sous forme de chèque, et ces chiffres sont tout aussi bons que le papier-monaie. Car il existe deux sortes d'argnet: le numéraire (billets de banque et pièces de monnaie), et l'argent scriptural (les chiffres inscrits dans les comptes de banque). Cet argent "scriptural", créé par les banques, forme plus de 95% de tout l'argent du pays; l'autre sorte, le papiermonaie et les sous, constitue moins de 5%.

L'orfèvre devenu banquier
Cette façon de faire des banques remonte au Moyen-Age, alors que l'or était la seule forme de monnaie existante. Ceux qui possédaient de l'or, de peur de se le faire voler, déposaient cet or dans les coffres-forts des orfèvres. Ces derniers leur remettaient un reçu certifiant que les individus en question possédaient bel et bien tel montant d'or

86

dans le coffre-fort de l'orfèvre. Au lieu de payer en or pour obtenir des produits, ces individus payaient avec ces reçus émis par l'orfèvre, et celui qui devenait le nouveau propriétaire de ces reçus, devenait ainsi le propriétaire du montant d'or inscrit sur le reçu, et était libre de se présenter en tout temps chez l'orfèvre pour retirer cet or.

L'orfèvre remarqua que la plupart des gens préféraient s'échanger ces reçus, au lieu de se présenter chez lui et réclamer leur or. Par exemple, pour une personne qui venait réclamer son or, dix personnes ne venaient pas, et préféraient s'échanger les reçus émis par l'orfèvre. L'orfèvre réalisa qu'il pouvait émettre ainsi sans risque dix fois plus de reçus qu'il avait d'or en réalité dans son coffre-fort. Tant qu'une proportion de dix personnes sur onze ne se présentent pas chez l'orfèvre pour réclamer leur or, alors là tout son système s'écroule et sa fraude est dévoilée, car il ne peut rembourser tout le monde, puisqu'il a dix fois moins d'or qu'il prétendait en avoir.

Les banques font exactement la même chose aujourd'hui. Elles ont remarqué que pour une personne qui venait à la banque et désirait être payée en argent liquide (papiermonnaie), environ dix personnes ne font que transférer des chiffres d'un compte à un autre, sans qu'il n'y ait aucun usage de papier-monnaie. C'est ce qui permet aux banques de "prêter" plus d'argent qu'elles en ont en réalité. Par exemple, une banque qui a $1 million en dépôt en argent liquide, peut ainsi prêter dix fois plus d'argent de comptabilité. La seule crainte du banquier, c'est qu'un nombre trop élevé de déposants viennent en même temps retirer leur argent de la banque, car il ne peut fournir qu'un déposant sur dix. Une des manières pour le banquier de se protéger contre un tel risque, c'est d'encourager les épargnants à laisser leur argent à la banque le plus longtemps possible (placements ou obligations), en leur accordant un taux d'intérêt plus élevé.

Depuis des années, l'usage d'argent de comptabilité a augmenté, et le banquier a pu ainsi créer un plus grand poucentage d'argent de chiffres. Ansi, pour le troisième trimestre de 1995, il existait 3,1 milliards de dollars en billets de banque et pièces de monnaie, et le total des prêts non-hypothécaires, pour période, était de 216 milliards $, soit 70 fois le montant d'argent liquide existant dans le pays! Jusqu'à tout récemment, les banquiers devaient, selon la loi des banques, détenir une réserve de 4% en argent liquide. Mais en décembre 1991, le Parlement canadien a voté qu'à partir du 1er janvier 1994, cette réserve serait de zéro pour cent!

En d'autres mots, il n'y a plus aucune limite prescrite par la loi. La seule limite à la création d'argent par les banques, c'est le fait que des individus désirent encore être payés avec du papier-monnaie. Alors, on comprend que les banques vont faire tout leur possible pour éliminer tout simpliment l'usage de papier-monnaie, en encourageant l'utilisation des cartes de débit, paiement direct, etc, pour en venir éventuellement à 87

l'élimination de l'argent liquide. Elles prêcheront l'existence d'une seule forme d'argent, l'argent électronique. Les citoyens doivent tout faire pour empêcher que cela arrive, car l'élimination du papier -monnaie serait la plus grande fraude qui pourrait arriver dans le pays - elle donnerait aux banques le contrôle absolu de l'économie et de tous les individus.

88

Le Dollar américain
Des symboles mystérieux

89

Figure I

Figure II

90

Symbolique des sceaux
Figure I:
« Annuit Coeptis » : L’annonce de la naissance, la création ou l’arrivée. « Novus Ordo Seclorum » : Nouvel Ordre Séculaire ou Nouvel Ordre Mondial. L’œil du triangle est habituellement vu comme l’œil qui voit tout. L’œil est un symbole maçonnique et représente le « Grand architecte de l’univers ». On ne parle pas ici de Dieu de l’univers, mais plutôt d’un homme, d’un ordre fini. Les 13 degrés de la pyramide représentent quelque chose de malin et de rebelle . Le chiffre 13, dans la guématrie biblique, est attribué à Satan, au péché, au meurtrier.

Figure 2 :
« E Pluribus Unum » : Phrase latine qui signifie « Donner l’ordre au chaos en unifiant le nombre en un seul. » Les 9 plumes de la queue de l’aigle représentent les 9 êtres du cercle interne d’illumination de la « Grande Fraternité Blanche »- les Illuminés. Neuf représente aussi la « finalité ou la fin » en guématrie biblique. Les 12 lignes horizontales du blason de l’aigle représentent le « gouvernement parfait ». Les flèches de la patte droite sont symboles de la guerre et de puissance militaire. Les 13 étoiles ont cinq pointes, on les appelle « les sceaux de Salomon ».
Source : La conspiration cosmique, Stan Deyo, édition Louise Courteau.

91

La fin programmée de la démocratie
Auteur: www.syti.net Le pouvoir a déjà changé de mains
Les véritables maîtres du monde ne sont plus les gouvernements, mais les dirigeants de groupes multinationaux financiers ou industriels, et d'institutions financières opaques(FMI, Banque mondiale, OCDE, OMC, banques centrales). Mais ces responsables ne sont pas élus, malgré l'impact de leurs décisions sur la vie des populations. Le pouvoir de ces organisations s'exerce sur une dimension planétaire, alors que le pouvoir des états est limité à une dimension nationale. Par ailleurs, le poids des sociétés multinationales dans les flux financiers a depuis longtemps dépassé celui des états. A dimension transnationale, plus riches que les états, mais aussi principaux bailleurs de fonds des partis politiques de toutes tendances et dans la plupart des pays, ces organisations sont de fait au-dessus des lois et du pouvoir politique, au dessus de la démocratie. Voici une liste des chiffres d'affaires de certaines multinationales, comparés avec le PNB des états. Elle en dit long sur la puissance planétaire que ces sociétés sont en train d'acquérir. Une puissance toujours plus démesurée, du fait de l'accélération des fusions de multinationales en "multinationales géantes", véritables conglomératséconomiques. Chiffres d'affaires ou PIB, en milliards de dollars
General Motors Danemark Thaïlande Ford Norvège Mitsui & Co Pologne Afrique du Sud Mitsubishi Royal Dutch Shell 178,2 161,1 157,3 153,5 153,4 142,8 135,7 129,1 129 128,1

92

Itoshu Arabie Saoudite Exxon (Esso) Wall Mart Ford Grèce Finlande Marubeni Sumimoto Malaisie Portugal Singapour Toyota Israel General Electric Philippines IBM NTT Axa - UAP Egypte Chili Irlande Daimler-Benz British Petroleum Venezuela Groupe Volkswagen Nouvelle Zélande Unilever Pakistan Nestle Sony Egypte Nigeria

126,7 125,3 122,4 119,3 100,1 119,1 116,2 11,2 109,3 97,5 97,4 96,3 95,2 92 90,8 83,1 78,5 77 76,9 75,2 74,3 72 71,5 71,2 67,3 65,3 65 43,7 41,9 38,4 34,4 33,5 29,6

Ensemble des 5 plus grandes firmes Proche-Orient et Afrique du Nord Asie du Sud Afrique Sub-Saharienne

526,1 454,5 297,4 269,9

Chiffres 1999, sauf les chiffres en italique à la fin de la liste qui datent de 1992 Sources: Banque Mondiale (World Development Repport 1998-1999), Forbes, The Nation, Institut de

93

recherche des Nations Unies pour le développement social (States of Disarray, Genève, 1995), Courrier International, Le Monde Diplomatique

L'illusion démocratique
La démocratie a déjà cessé d'être une réalité. Les responsables des organisations exerçant le pouvoir réel ne sont pas élus, et le public n'est pas informé de leurs décisions. La marge d'action des états est de plus en plus réduite par des accords économiques internationaux pour lesquels les citoyens n'ont été ni consultés, ni informés. Tous ces traités élaborés ces cinq dernières années (GATT, OMC, AMI, NTM) visent un but unique: le transfert du pouvoir des états vers des organisations non-élues. Une suspension proclamée de la démocratie n'aurait pas manqué de provoquer une révolution. C'est pourquoi il a été décidé de maintenir une démocratie de façade, et de déplacer le pouvoir réel vers de nouveaux centres. Les citoyens continuent à voter, mais leur vote a été vidé de tout contenu. Ils votent pour des responsables qui n'ont plus de pouvoir réel. Et c'est bien parce qu'il n'y a plus rien à décider que les programmes politiques de "droite" et de "gauche" en sont venus à tant se ressembler dans tous les pays occidentaux. Pour résumer, nous n'avons pas le choix du plat mais nous avons le choix de la sauce. Le plat s'appelle "nouvel esclavage", avec sauce de droite pimentée ou sauce de gauche aigre-douce.

La disparition de l'information
Depuis le début des années 90, l'information a progressivement disparu des médias destinés au grand-public. Comme les élections, les journaux télévisés continuent d'exister, mais ils ont été vidés de leur contenu. Un journal télévisé contient au maximum 2 à 3 minutes d'information véritable. Le reste est constitué de sujets "magazine", de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne. Les analyses par des journalistes spécialisés, ainsi que les émissions d'information ont été presque totalement éliminées. L'information se réduit désormais à la presse écrite, lue par une minorité de personnes. La disparition de l'information est le signe tangible que notre régime politique a déjà changé de nature.

94

La vraie réalité de l'argent
L'argent ne possède plus une base intangible comme du temps de l'étalon-or. L'argent est aujourd'hui essentiellement virtuel. Il a pour réalité une suite de 0 et de 1 dans les ordinateurs des banques. La majeure partie du commerce mondial a lieu sans monnaie-papier, et seulement 10% des transactions financières quotidiennes correspondent à des échanges économiques dans le "monde réel". Les marchés financiers eux-mêmes constituent un système de création d'argent virtuel, de profit non-basé sur une création de richesses réelles. Grâce au jeu des marchés financiers (qui permet de transformer en bénéfices les oscillations des cours), les propriétaires d'actions peuvent être déclarés plus riches, par une simple circulation d'électrons dans des ordinateurs. Cette création d'argent sans création de richesses économiques correspondantes est la définition même de la création artificielle de monnaie. Ce que la loi interdie aux faux-monnayeurs, et ce que l'orthodoxie économique libérale interdit aux états, est donc possible et légal pour un nombre restreint de bénéficiaires. Si l'on veut comprendre ce qu'est réellement l'argent et ce à quoi il sert, il suffit d'inverser le vieil adage "le temps c'est de l'argent". L'argent, c'est du temps. L'argent est ce qui permet d'acheter le temps des autres, le temps qui a été nécessaire à produire les produits ou les services que l'on consomme. Techniquement, l'argent est une unité de calcul intermédiaire pour échanger du temps contre du temps, sans que le temps des uns et des autres puisse être comparé directement. Car chaque conversion entre l'argent et le temps se fait sur la base d'une estimation subjective, qui varie selon le rapport de force économique et informationnel entre l'acheteur et le vendeur de temps.

Stratégies et objectifs pour le contrôle du monde
Les responsables du pouvoir économique sont quasiment tous issus du même monde, des mêmes milieux sociaux. Il se connaissent, se rencontrent, partagent les mêmes vues et les mêmes intérêts. Ils partagent donc tout naturellement la même vision de ce que devrait être le monde idéal futur. Il est dès lors naturel qu'ils s'accordent sur une stratégie et synchronisent leurs actions respectives vers des objectifs communs, en induisant des situations économiques favorables à la réalisation de leurs objectifs, à savoir: Affaiblissement des gouvernements. Déréglementation. Privatisation des services publics.
95

Désengagement total des états de l'économie, y compris des secteurs de l'éducation, de la recherche, et à terme de la police et de l'armée, destinés à devenir des secteurs exploitables par des entreprises privées. Précarisation des emplois et maintien d'un niveau de chômage élevé, entretenu grâce aux délocalisations et à la mondialisation du marché du travail. Ceci accroît la pression économique sur les salariés, qui sont alors prêts à accepter n'importe quel salaire ou conditions de travail. * Réduction des aides sociales, pour accroître la motivation du chômeur à accepter n'importe quel travail à n'importe quel salaire. Des aides sociales trop élevées empêchent le chômage de faire pression efficacement sur le marché du travail. * Empêcher la montée des revendications salariales dans le Tiers-Monde, en y maintenant des régimes totalitaires et/ou corrompus. Si les travailleurs du Tiers Monde étaient mieux rémunérés, cela briserait le principe même des délocalisations et du levier qu'elles constituent sur le marché du travail et la société en occident. Ceci est donc un verrou stratégique essentiel qui doit être préservé à tout prix. La fameuse "crise asiatique " de 1998 a été déclenchée dans le but de préserver ce verrou.

Les attributs du pouvoir
Les organisations multinationales privées se dotent progressivement de tous les attributs de la puissance des états: réseaux de communication, satellites (1), services de renseignements, fichiers sur les individus (2), institutions judiciaires (établies par l'OMC et l'AMI, accord grâce auquel une multinationale pourra traîner un état devant une cours de justice internationale spéciale). L'étape suivante - et ultime - pour ces organisations sera d'obtenir la part de pouvoir militaire et policier qui correspond à leur nouvelle puissance, en créant leurs propres forces armées, car les armées et polices nationales ne sont pas adaptées à la défense de leurs intérêts dans le monde. A terme, les armées sont appelées à devenir des entreprises privées, des prestataires de services travaillant sous contrat avec les états, aussi bien qu'avec n'importe quel client privé capable de payer leurs services. Mais à l'étape ultime du plan, ces armées privées serviront les intérêts des grandes
96

multinationales, et attaqueront les états qui ne se plieront pas aux règles du nouvel ordre économique. (1) Au cours des cinq prochaines années, Microsoft va lancer 120 satellites de communication qui constitueront le réseau TELEDESIC. D'autres compagnies multinationales s'apprêtent également à créer des réseaux de satellites de communication similaires. Des satellites d'observation privés sont également déjà en place. Deux sociétés commercialisent des images à haute résolution de tout lieu de la planète susceptible d'intéresser les acheteurs. (2) De nombreuses sociétés fondées ces dernières années (principalement aux Etats-Unis) sont spécialisées dans la collecte d'informations individuelles, officiellement à des fins commerciales. Mais ces fichiers privés commencent à rassembler des millions de profils individuels très précis de consommateurs répartis dans l'ensemble des pays occidentaux. Les informations de ces fichiers sont vendues à quiconque souhaite les acheter. Le point de non-retour écologique va être franchi Il est évident que nous commençons à nous heurter aux limites écologiques de l'activité économique. Un système économique libéral, dont le but est la recherche du profit à court-terme pour des intérêts particuliers, ne peut prendre en compte les coûts à long-terme tels que la dégradation de l'environnement. Les modèles économiques actuels sont également inaptes à estimer à sa juste valeur la "production" de la nature, indispensable à notre survie: production d'oxygène, fixation du gaz carbonique par les forêts et les océans, régulation de la température, protection contre les rayonnements solaires, recyclage chimique, répartition des pluies, production d'eau potable, production d'aliments, etc. La production de la nature a été évaluée à 55.000 milliards de dollars par an par un groupe de scientifiques de l'Institute for Ecological Economics de l'Université du Maryland en 1997.

La destruction de la nature est voulue
La disparition de la nature est inévitable, car elle est voulue par le nouveau pouvoir économique. Pourquoi?

97

Pour 3 raisons: 1- La disparition de la nature et l'augmentation de la pollution vont rendre les individus encore plus dépendants du système économique pour leur survie, et vont permettre de générer de nouveaux profits (avec notamment une consommation accrue de médicaments et de prestations médicales...). 2 - Par ailleurs, la nature constitue une référence d'un autre ordre, celui de l'univers. La contemplation de la beauté et de la perfection de cet ordre est subversive: elle amène l'individu à rejeter la laideur des environnements urbanisés, et à douter de l'ordre social qui doit demeurer la seule référence. 3 - Enfin la contemplation de la nature incite au rêve et intensifie la vie intérieure des individus, développant leur sensibilité propre, et donc leur librearbitre. Ils cessent dès lors d'être fascinés par les marchandises, ils se détournent des programmes télévisés destinés à les abrutir et à contrôler leur esprit. Délivrés de leurs chaînes, ils commencent à imaginer une autre société possible, fondée sur d'autres valeurs que le profit et l'argent. Tout ce qui peut amener les individus à penser et à vivre par eux-mêmes est potentiellement subversif. Le plus grand danger pour l'ordre social est la spiritualité car elle amène l'individu à bouleverser son système de valeurs et donc son comportement, au détriment des valeurs et comportements précédemment implantés par le conditionnement social. Pour la stabilité du "nouvel ordre social", tout ce qui peut stimuler l'éveil spirituel doit être éliminé. Les alternatives de la dernière chance Pour ne pas être définitivement exclus du jeu, les contre-pouvoirs au pouvoir économique (états, syndicats, associations de consommateurs, mouvements écologistes) doivent répondre en se plaçant sur le même niveau d'organisation, au niveau mondial et non plus national, en unifiant et en synchronisant leurs actions, à l'échelle de groupes d'états pesant un poids suffisant dans les flux économiques mondiaux.

98

Il leur reste peu de temps pour réagir, car tous les éléments de contrôle nécessaires à une future dictature mondiale sont désormais en place. 2000 ans d'histoire Durant ces deux derniers millénaires, la civilisation sera passée par quatre ères successives marquant quatre formes de pouvoir politique: 1 - L'ère des chefs de tribus Pouvoir exercé selon la force (et plus rarement selon la sagesse ou la connaissance). Comme chez les groupes d'animaux, le pouvoir revient au "mâle dominant". 2 - L'ère des empires et des royaumes Pouvoir héréditaire. Naissance de la notion d'état. 3 - L'ère des états-nations Ere ouverte par la monarchie parlementaire en Grande-Bretagne en 1689, par la révolution française en 1789, et par la fondation des Etats-Unis. Dans un Etat-nation, le pouvoir n'est plus héréditaire mais exercé par des dirigeants censés représenter le peuple, et désignés par des élections (Etat-nation démocratique), ou par un système de cooptation au sein d'un parti unique (Etat-nation totalitaire). 4 - L'ère des conglomérats économiques Ere initiée à partir de 1954, mise en place au cours des années 70 et 80, et pleinement opérationnelle à partir des années 90. Le pouvoir n'y est plus de type représentatif ou électif, et il n'est plus localisé géographiquement (contrairement aux tribus, aux royaumes, et aux Etats-nations). Il est exercé directement par ceux qui contrôlent le système financier et la production des marchandises. Les instruments de ce pouvoir sont le contrôle de la technologie, de l'énergie, de la monnaie, et de l'information. Comme tout nouveau pouvoir, il s'érige en remplacement du pouvoir précédent, voué à disparaître.

99

Enfin, ce nouveau pouvoir est global, planétaire. Il n'a donc ni alternative, ni échappatoire. Il constitue un nouveau niveau d'organisation de la civilisation, une sorte de super-organisme. La résolution de problèmes à dimension planétaire passe effectivement par l'avènement d'une forme de pouvoir global. De même, l'unification du monde par l'économie et le déclin des états-nations ont été décidés en partie afin de rendre impossible une nouvelle guerre mondiale qui, à l'ère atomique, serait signifiée par la fin de la civilisation. Mais la question est de savoir au service de quels objectifs et de quels intérêts ce pouvoir global doit-il être, par qui doit-il être exercé, et par quels contrepouvoirs doit-il être contrôlé et équilibré.

REFLEXIONS SUR LA NOTION DE POUVOIR

2 citations à méditer...
"En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi." Franklin D.

Roosevelt Président des Etats Unis de 1932 à 1945
"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité." Nicholas Murray Butler Président de la

Pilgrine Society, membre de la Carnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)
Les principales organisations du pouvoir planétaire L'OCDE , l'organisation initiatrice de l'AMI Le Fond Monétaire International (FMI, ou IFM en anglais) et la Banque Mondiale dessinent l'économie et l'environnement de la planète par le biais des prêts accordés aux états du Tiers-Monde à condition qu'ils appliquent une politique économique d'inspiration ultra-libérale, souvent au mépris des réalités humaines et écologiques.

100

L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC, ou WTO en anglais) fixe les règles du commerce mondial, en réduisant considérablement la marge de décision des états dans le domaine de l'économie ou de l'environnement. Le Word Economic Forum est une organisation qui rassemble les hommes les plus puissants et les plus riches de la planète. Le critère d'admission au sein de ce réseau est le niveau de pouvoir, de richesse, et d'influence du prétendant, dans le domaine de l'économie, de la politique internationale, de la technologie, ou des médias. La principale réunion du World Economic Forum a lieu chaque année à Davos, en Suisse, à la fin du mois de Janvier. Tout au long de l'année, les membres les plus importants de cette organisation sont reliés par un super -réseau de vidéo-conférence, "Wellcom", qui leur permet de se concerter à tout moment sur les décisions mondiales importantes. Exactement comme dans le film "Rollerball", qui décrit un monde futur où les cartels économiques ont pris le pouvoir et où une élite planétaire prend ses décisions lors de vidéo-conférences similaires. La Trilateral Commission est un organisme de réflexion international cofondé en 1973 par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski (ancien conseiller du président Jimmy Carter). Il réunit des dirigeants des 3 zones économiques principales: Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Japon. Le CFR (Council on Foreign Relations) est une organisation américaine qui rassemble des leaders politiques ou économiques de haut niveau (comme Georges Bush, Henry Kissinger, ou David Rockefeller). Le Club de Rome est un "club de réflexion" de leaders politiques et économiques, principalement européens.

Merci à Sylvain : www.syti.net

101

L’Agenda de l’ONU
Il y a de cela plusieurs années, la femme d'affaires Joan Veon ne soupçonnait même pas qu'un jour, elle se tiendrait debout en compagnie des plus grands leaders mondiaux, dans la mise en place de leur plan, pour l'avènement du gouvernement global. Depuis ce temps cependant, Veon a fait d'intensives recherches aux Nations-Unies, au sujet de l'agenda de la mise en place de cette organisation, qui exigea des douzaines de conférences aux NationsUnies. Dans son livre, "Prince Charles -- The Sustainable Prince," Veon explora les nombreuses facettes, reliant le prince Charles avec d'un côté les Nations Unies, et de l'autre, l'association des plus puissants de tous les leaders du monde. Le reporter du WorldNetDaily et l'animateur, M. Geoff Metcalf a récemment interviewé Mme Veon à propos de son analyse critique envers les Nations Unies, et leurs plans pour le futur du monde entier. L'émission quotidienne de Metcalf à la radio peut être entendu sur le TalkNetDaily en jours de semaine, depuis 7 p.m. jusqu'à 10 p.m. selon l'heure de l'est. -------------------------------------------------------------------------------Question: S'il vous plait, pouvez-vous expliquer à nos lecteurs l'impact et la nature de vos découvertes à propos des Nations Unies et de leur agenda politique. Réponse: Avant de me rendre au Caire pour assister à ma première conférence des Nations-Unies, je me pensais très instruite au sujet de la politique internationale et je croyais être bien informée. J'étais une activiste engagée et me sentais très concernée par ce qui se passait dans les écoles – l'avortement, la distribution de condoms, et également avec le contenu de base de l'éducation. J'étais très considérée par les plus hautes instances du pays et dans les affaires de l'état, au sujet des destinées de la société. Du moins c'est ce que je pensais alors. Et puis un jour, je décidai de me rendre à la conférence économique du Caire parce que je devais écrire un article sur ce sujet dans un journal économique. Je voulais surtout voir de plus près ce que représentait réellement les Nations-Unies, car je venais de réaliser
102

que je ne savais presque rien de ce qu’elles étaient ni ce qu'elles faisaient dans ces rencontres. Je fus vraiment choquée et stupéfaite de ce que je vis à cette conférence des Nations-Unies. Et ce n'était pas seulement à cause de la conférence ellemême, mais surtout de la structure même de ces conférences. Et ce que j'avais devant moi, c'était l'avancement et la mise en place d'un agenda politique dont je ne soupçonnais même pas l'existence. Je me rappelle le Vice-Président Gore – il venait tout juste d'être élu à cette époque – discourant de l'obligation de réduire la population mondiale. Alors je pensai, "Qu'est-ce que cela? Est-ce que le peuple Américain connaît ce qui se passe ici?" La conférence du Caire fut pour moi l'élément déclencheur qui m'ouvrit les yeux sur ces choses. Je revins du Caire avec une mallette pleine de documents. Je voulais découvrir l'ampleur et la profondeur du plan des Nations-Unies, et où elles en étaient relativement à la mise en place de leur agenda. Lorsque je revins à la maison, je réalisai qu'il y avait un terrible secret et un " blackout " total dans la nature même de cet agenda, et de tout ce qu'il comportait en réalité. Q: Qu'y a-t'il de différent, depuis que vous êtes allée, de façon innocente, à la rencontre du Caire, et à celle de San Francisco qui fut dirigée par Gorbachev en 1995? R: Cette réunion eut lieu un an plus tard. Mais entre ces deux conférences, je suis allée à sept autres réunions. À ce moment là, je n'en étais encore qu'au premier stade du processus de compréhension de l'agenda, lorsque je me rendis à mon tout premier forum de Gorbachev sur "l'État mondial". Pendant deux ans et demi, j'avais l'impression que ma tête était comme dans un bol de Jell-O, parce que j'étais confuse et j'essayais de comprendre et de me connecter à la réalité de leur vision. Vous savez, lorsque vous et moi parlons de cet agenda, nous n'avons pas à nous contenter d'un maigre 24 secondes, contrairement à ce qui se passe lorsque nous devons parler à la radio, car c'est le temps moyen auquel un auditeur peut demeurer attentif. Cela m'a pris quelques temps avant d'arriver à comprendre leur agenda. En six ans, j'ai assisté à 36 conférences et j'ai parlé avec les présidents et les premiers ministres de partout dans le monde.

103

Q: J'aimerais vous exposer certaines phrases clés, afin que vous nous commentiez cela plus à fond. "Partenariat public et privé." Ceci ne laisse pas sous-entendre quelque chose de très menaçant? R: Une des choses que nous devons nous rappeler, c'est que les NationsUnies, n'ont jamais défini les mots utilisés. Actuellement, la signification des mots qui apparaissent dans les divers documents publiés, se trouvent profondément cachés dans la syntaxe de leurs textes. Et ceci représente l'une des nombreuses facettes que je dus travailler pour comprendre parfaitement la nature réelle et le but de leur agenda. "Partenariat privé et public", est une expression que j'ai entendue pour la première fois en 1996. Ça m'a pris six mois de recherche pour comprendre sa signification. J'ai écrit deux livres à propos de cela. Ceci devient extrêmement simple lorsque nous connaissons la clef. C'est Al Gore qui a dirigé les changements structuraux complets dans nos gouvernements, à partir de cette expression. De façon bizarre, il n'a jamais parlé de ceci, ni des raisons pour lesquelles le peuple américain devrait l'élire comme président, alors que c'est lui-même qui a fait en sorte de restructurer notre Constitution. Mais un partenariat privé et public, représente exactement ce qu'il dit. Q: Expliquez nous en quoi consistent ses différentes composantes. R: Premièrement, c'est une association. C'est un arrangement d'affaires. Ceci est extrêmement important, car le but de toute entreprise c'est de faire du profit. Mais le partenariat dans cet arrangement particulier, est à la fois public et privé. Le partenariat public se rapporte au gouvernement: local, national, d'état, fédéral, étranger et international. Chacune de ces composantes peut être mêlée avec les autres, une, deux ou trois peuvent être entremêlées. Q: Nous avons un très bon exemple dans une toute dernière entente qui vient juste d'être signée. C'est dans cette entente que Andy Cuomo a monnayé la compagnie Smith & Wesson pour signer un ostensible partenariat privé et public, qui aboutira à un contrôle gouvernemental de l'industrie privée. R: Le partenariat privé est composé des entreprises incluant, les multinationales, les corporations transnationales – aussi bien que des organisations non gouvernementales. C'est le résultat de la pratique de différentes philosophies autres que celles qui sont inscrites dans la Constitution, et qui sont les philosophies des multinationales et des corporations transnationales. Mais qu'est-ce qu'un partenariat privé et public ?
104

C'est le transfert des responsabilités gouvernementales et des services gouvernementaux dans un partenariat avec d'autres parties – principalement avec celles qui possèdent les plus gros porte feuilles d'argent – parce que notre pays, autant dans les gouvernements locaux que celles des états tout entiers sont tous au bord de la faillite. Ce que ces gens disent maintenant à ces conférences c'est: "Écoutez, nous avons besoin de meilleurs leviers économiques et de plus d'argent pour nous aider à rencontrer nos obligations quotidiennes en tant que gouvernement. C'est pourquoi nous devons penser et agir différemment." Q: Encore une fois, c'est le pouvoir de l'argent qui est en cause: Celui qui détient l'argent devient le décideur de la nation toute entière. R: Exactement. Ils disent, "Et nous ne pouvons le faire que dans un partenariat, un partenariat privé et public." Les habitants de Dallas ne veulent pas une augmentation de taxes, alors ils doivent utiliser ce qu'ils appellent "une innovation financière." Le système d'aqueduc de la ville vient tout juste d'être enlevé de la juridiction du peuple de Dallas, pour devenir une nouvelle entité, qui est en fait un partenariat entre le gouvernement et le secteur privé. Tous ces gens se sont assis autour d'une table, et ils ont négocié une alliance corporative. Mais la vrai question sur cette alliance, c'est de savoir qui détient réellement le pouvoir? Vous et moi savons très clairement que celui qui détient le plus gros portefeuille détient toujours le pouvoir. Alors qu'est-ce que cela veut dire? Q: Un démantèlement de la propriété publique? R: Oui monsieur. Ceci représente un démantèlement majeur des propriétés du gouvernement, au profit d'un nouveau partenariat privé et public, et qui a pour objectif de tout mettre sous le contrôle de certaines société privées, ce qui en soit, représente la même philosophie que le fascisme, parce que le fascisme c'est justement le mariage entre le gouvernement et ceux qui détiennent le pouvoir économique, c'est à dire les sociétés privées. Et le but ultime de tout cela c'est le profit – et pour eux, le citoyen n'est rien de plus qu'un client. Q: Une des choses que nous avons essayé d'expliquer à nos lecteurs est cette phrase qui a été répétée tant de fois -- "le développement soutenable." Mais qu'est-ce que cela veut vraiment dire?

105

R: Le développement soutenable apparut en 1992 au sommet de la terre à Rio et, en fait, J'ai intitulé mon livre, "Prince Charles -- The Sustainable Prince" à partir de cette expression. Car il est celui qui a mis en avant cet agenda politique digne du scénario du "Grand frère" que nous retrouvons dans le livre de Georges Orwell. Le but final c'est de développer un nouveau concept. L'expression "développement soutenable" n'apparaît jamais dans aucun document officiel des Nations-Unies, avant l'année 1992. Le sommet de la terre à Rio fut celui qui amena la création de ce nouveau concept. Le développement soutenable, dit grossièrement qu'il y a trop d'êtres humains sur la planète, que nous devons réduire la population, et que l'organisation des Nations Unies est la seule capable de contrôler et de diriger les richesses mondiales. Q: Lorsque nous essayons de regarder les racines de leur philosophie, en regard de la Constitution, nous ne sommes pas surpris de constater que ce concept n'apparaît nulle part. Mais vous avez tout de même réussi à trouver l'origine de ces choses. Dites-nous à quel endroit. R: Un jour j'étais en train d'analyser ces concepts, alors j'ai pensé, " Ce ne sont pas des choses qui sont inscrites dans la Constitution." "Mais qu'est-ce qui est l'opposé de notre Constitution?" Et bien c'est la constitution Russe. Et il se trouve que je venais tout juste d'acheter un livre, qui était une copie de la Constitution Russe de 1977, et je passai page par page, jusqu'au chapitre 2, article 18, et cette idée s'y trouvait. Ils n'utilisaient pas l'expression "développement soutenable," mais il y avait une pleine description de cette idée, qu'ils gardaient en réserve pour les futures générations de la terre. Si j'avais besoin d'une preuve quelconque que l'agenda des Nations Unies était communiste, c'était ce document qui m'en apporta la preuve. Lorsque vous regardez dans tous les pays du monde, les Etats-Unis d'Amérique sont le seul pays qui possède un gouvernement représentatif, avec une Constitution inaliénable, donnée par Dieu, et qui garantit les droits et la liberté de sa population, n'étant pas assujetti ni dépendant de ce que vous pourriez dire ou faire. Dans ces droits, il y a entre autres celui de posséder des propriétés personnelles. Et puis soudainement, nous retrouvons les États-Unis en train de supporter, orchestrer, et de mettre en place un néfaste agenda que je réalisai comme étant communiste. Q: Quel lien existe-t-il entre cette philosophie et la pensée entourant la divinité Gaïa? Ceci représente-t-il pour eux une fenêtre ouverte et une opportunité de vendre leur dieu à la population? Est-ce que ceci pourrait être
106

une tentative de leur part, pour supplanter les valeurs Judéo-Chrétiennes en les remplaçant par l'éthique de Gaïa. Mais qu'est-ce que Gaïa? R: Je pense qu'effectivement il y a lieu de parler de fenêtre ouverte pour la mise en place de leur philosophie. Gaïa est un mot grec qui veut dire "notre mère la Terre." Que se passa-t-il réellement au sommet de la terre des Nations Unies à Rio ? Il fut premièrement et essentiellement philosophique. Le monde entier, jusqu'en 1992 – et ceci représente notre opinion – était encore dirigé par l'éthique Judéo-Chrétienne. Sous l'éthique Judéo-Chrétienne, Dieu a donné à l'homme la domination sur toute la terre. Mais en 1992, ce que les Nations-Unies firent, ce fut de pervertir et de renverser cette vérité, disant que l'homme ne devait plus dominer sur la terre, mais que c'était plutôt la terre qui allait dominer l'homme. Ils disent que nous, les êtres humains, nous sommes égaux aux plantes et aux animaux. En fait, c'est cela Gaïa, c'est une philosophie païenne. Nous avons donc maintenant les Nations Unies, épousant les principes d'une religion païenne, essayant d'imposer cette religion à chacun d'entre nous, et d'annihiler la validité des évangiles en supplantant la personne de Jésus-Christ en tant que Fils de Dieu et Sauveur du monde. Q: Dans leurs efforts de mettre en place leur projet de "partenariat public et privé, et toutes leurs organisations non-gouvernementales, serait-il raisonnable de penser qu'ils pourraient essayer d'exploiter le côté des églises traditionnelles, afin qu'elles deviennent partie intégrante de leur "partenariat public et privé? R: Oui justement, car ceci également se trouve dans leur agenda. Il est intéressant de constater, qu'ils ont effectivement placé leur projet de partenariat, dans chaque domaine de la société. Il ne s'agit pas uniquement de leur système d'aqueduc ou d'égout, mais également dans tous les autres niveaux de la société, aussi bien que dans les services gouvernementaux. Nous sommes maintenant en train d'assister au même genre de partenariat que le Rep. J.C. Watts de Oklahoma City a fait en établissant un partenariat privé et public entre le gouvernement et les églises. Q: Ceci constitue un retour au régime féodal, n'est-ce pas? R: Oui. C'est exactement ce qui est entrain de se passer. Sous notre forme de gouvernement, nous le peuple, avons des droits et nous avons notre mot à dire sur les affaires gouvernementales. Mais lorsque vous remettez les propriétés publiques à un partenariat privé et public comme ils sont en train
107

de le faire (c'est également un transfert de notre richesse vers des sociétés privées), ceux qui d'entre nous payons les taxes au gouvernement devraient leur poser la question et dire, "Que faites-vous de l'argent que je vous envoie?" Avant cela, lorsque nous avions encore un gouvernement sous la Constitution, j'ai supporté le gouvernement dans son obligation morale d'offrir certains services. Maintenant, sous le partenariat public et privé, lorsque le gouvernement se départit de toutes ses propriétés et de tous ses services publics, à quoi servent mes taxes et mes impôts? Cela commence étrangement à ressembler à une sorte de régime féodal, dans lequel les serviteurs doivent payer des taxes sur les terres qu'ils travaillent. Q: Ce que nous voyons réellement, c'est un net déplacement de la république vers le fascisme et qui deviendra éventuellement un régime féodal. Est-ce qu'il s'agit d'un plan à long terme? R: Absolument. Et c'est de ce côté que se sont tournées mes recherches. J'ai planifié d'écrire mon troisième livre au sujet du féodalisme du 21ième siècle, parce que cela concorde exactement avec les transformations que nous connaissons présentement. Q: Récemment, vous m'avez fait parvenir une charte, laquelle je pense est susceptible de clarifier et concrétiser ces choses pour moi. Je pense qu'il s'agissait d'une sorte de charte ADN telle que nous la retrouvons dans le monde scientifique. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste cette charte? R: Tout ces détails se trouvent interconnectés les uns dans les autres. Il y a de cela deux ans, lorsque j'écrivis mon livre intitulé "Prince Charles -- The Sustainable Prince" – maintenant mis à jour en raison des nouveaux développements qui ont suivi – J'ai réalisé que leur système ressemblait à une sorte de cellule. Q: Cela ressemble à ce que Gene Rodenberry inventa avant qu'ils ne parviennent où ils en sont maintenant. Il y a les groupements financiers, les agences de l'ONU, les sociétés multinationales, les corps professionnels, les O.N.G.S ainsi que plusieurs autres organismes. R: Laissez-moi vous expliquer. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies, est composé des cinq membres permanents, et ce sont eux qui décident si oui ou non, nous entrerons en guerre. Ensuite il y a une assemblée représentative de

108

plusieurs pays, qu'ils appellent "l'assemblée basse" ou la "première chambre," qui est composée d'ambassadeurs des différents pays des Nations-Unies. Ce qu'ils ont construit aux Nations-Unies, depuis 1988, et même avant, c'est une seconde chambre, une chambre du peuple qu'ils appellent "le parlement des peuples." Q: Une "perception" de démocratisation? R: Oui. Et j'ai inclu cette charte pour démontrer qu'en créant "cette assemblée du peuple", ou si vous aimez mieux, "ce gouvernement représentatif" agissant sur un niveau international, les Nations Unies ont en fait outrepassé le pouvoir du Congrès américain. Ce que nous pouvons voir avec l'O.N.U., c'est premièrement que tous les pays ont modifié les bases de leurs gouvernements respectifs. Ils ont tous transféré leurs propriétés et leurs richesses dans un "partenariat public et privé. Et dans ce partenariat, tout les avoirs des multinationales, et des corporations transnationales sont concentrés à un petit nombre de personnes qui font partie du cercle du pouvoir. Q: Nous avons vu dernièrement, des législations au Congrès pour autoriser l'ajout de plus de 6000 hommes à l'armée des Nations Unies. Est-ce que ceci constitue une autre partie de la mise en place de leur puissance mondiale? R: Absolument. Laissez-moi seulement vous mentionner, que lorsque nous avons regardé de plus près la puissance des Nations Unies, puissance qu'elle a acquis depuis les derniers 55 ans – dans sa structure – il n'a pas été difficile de voir que celle-ci est tout à fait énorme, très vaste et vraiment profonde. La conclusion est que pour en arriver au gouvernement mondial, il y a trois choses qui manquent encore. Premièrement, un gouvernement représentatif à un niveau international, qui est l'assemblée des peuples du Millenium. Dans cette assemblée, ils veulent que tous les peuples du monde aient leur propre voie. Q: Ils veulent qu'ils "croient" avoir leur propre voie. R: C'est exact. Deuxièmement, ils ont besoin de l'émission d'un impôt global. Croyez-moi: ils n'auront pas de repos jusqu'à ce qu'ils obtiennent le droit illimité de nous imposer des taxes à vous et à moi.

109

Troisièmement, ils ont besoin d'un déploiement rapide de leurs forces. Et bien sûr, nous savons qu'ils ont obtenu le Bill HR 4453, qui a autorisé l'Amérique à leur donner plus de 6000 hommes de leurs troupes d'élites pour servir sous la juridiction et le contrôle des Nations Unies. Je pense qu'ils veulent encore 42 000 soldats de plus, à partir de sept autres pays avant de pouvoir mettre en place leur plan. Q: De nombreux pays sont déjà d'accord avec ceci, et leur corps d'armée est déjà préparé à un rapide déploiement des forces en place. R: C'est juste. Cela veut dire, qu'à n'importe quel moment, ils sont prêts à réagir rapidement pour se déployer, lorsqu'ils rencontreront des résistances à l'établissement du gouvernement mondial, de façon à éliminer rapidement les problèmes qui se présenteront à eux. Q: De quelle façon la Famille Royale Britannique est-elle impliquée dans cet agenda? R: Ceci est une des choses qui a fait l'objet de mes recherches constantes et j'ai trouvé de nombreuses connections entre la Famille Royale Britannique et les Nations Unies. Par exemple, le Prince Charles, dans le Forum du Prince de Galles sur les Leaders des affaires, (nous manquerions de temps pour exposer ce sujet ici), a clairement expliqué ce concept dans son livre, au sujet des corporations gouvernementales. Vous voyez, lorsque vous transférez les propriétés et les services gouvernementaux à un partenariat public et privé, alors ce sont les corporations qui occupent les fonctions gouvernementales. Et c'est pourquoi ils appellent cela "des gouvernements corporatifs". De façon intéressante, le Prince Charles et son forum des leaders économiques, a très clairement exposé ce que veut dire l'expression "gouvernement corporatif," et comment il s'intègre parfaitement avec leur projet de "partenariat privé et public." Q: Dans une interview que le Prince Charles a donné au BBC en 1994, il a dit, "Tout ce à quoi je travaille maintenant est déjà en train de se faire. Mais c'est difficile pour le peuple ordinaire de comprendre comment ces choses s'agencent parfaitement ensemble." Honnêtement, il n'est pas dans leur intérêt de laisser le peuple connaître de quelle façon "toutes ces choses s'agencent ensemble"?

110

R: Absolument pas ! Et c'est pourquoi j'ai trouvé fascinant que Charles apparaisse au grand jour, pour le forum de Gorbachev sur l'État Mondial, afin de se mettre lui-même à contribution lors de "l'Assemblé des Peuples du Millenium. Leur agenda est le même. Mikhail Gorbachev, les Nations Unies et le Prince Charles – leurs agendas convergent tous. Je demande, quel trône Charles veut vraiment? Q: Vous savez, je connais des gens qui ont reçu des menaces de mort pour avoir écrit des choses beaucoup moins directes, beaucoup moins recherchées et également moins documentées que ce que vous avez écrit. Alors, vous allez continuer à suivre tous ces événements. Vous serez à New York en septembre prochain, c'est juste? R: Oui. Q: Comment avez-vous ressenti toutes ces conférences des Nations Unies? Avez-vous eu l'impression d'entrer dans quelque chose de terrible, dont personne ne veut réellement comprendre toute la portée? R: Non, pas tous ! Parce que comme vous le voyez, je comprends très bien leur agenda. Pour être honnête, j'ai eu le privilège de discuter avec de nombreuses personnes de l'Institut central des statistiques, qui ont assisté elles mêmes en tant que personnalités importantes à ces conférences, et qui m'ont dit être elles-mêmes étonnées de constater ce qui ce passait ici. En guise de réponse, elles m'avouèrent leur profond désarroi et leur impuissance à faire quoi que ce soit pour empêcher ces choses de se produire. Ici, je ne fais moi-même que mon travail, tout comme vous faites le vôtre au WorldNetDaily. Mais mon but en faisant cela, c'est d'aider les Américains à comprendre ce qui menace leur souveraineté, leur liberté, et leurs droits à la propriété personnelle. Car par cette situation, nous semblons être comme sur le paquebot Titanic pendant qu'il était en train de sombrer. Il appartient aux Américains de s'assurer que tout cela ne se produise pas. Q: Mais comment pouvons nous empêcher cela? R: Premièrement, la bataille en ce moment a fondamentalement été transférée vers les niveaux locaux les plus bas du comté et de l'état. C'est là où notre bataille doit se jouer. Impliquez-vous; regardez autour de vous ; posez des questions ; n'ayez pas peur. Je crois qu'il s'agit ici essentiellement d'une bataille spirituelle, en conséquence, je pense que

111

cette bataille doit commencer par nous, avec notre propre humilité et repentance devant Dieu. Car du résultat de cette guerre, dépendra notre liberté future.

Car lorsque la liberté sera détruite, elle sera détruite pour toujours. Et elle sera pour toujours inaccessible. Car il sera beaucoup plus difficile d'obtenir la liberté une fois que nous ne la posséderons plus, que de la protéger maintenant et la sauvegarder tandis que nous l'avons encore.

112

L’impôt fédéral sur le revenu est inconstitutionnel
Par Murray Gauvreau J’aimerais vous parler aujourd’hui de l’argent et de l’intérêt, de la dette et des taxes. Je suis sûr que vous êtes tous concernés par l’impôt sur le revenu. Je tenterai de vous faire comprendre comment les nombreuses taxes que nous payons actuellement sont apparues. Je propose aussi certaines solutions à notre dilemme. Ce problème est perçu comme étant vaste et perplexe et ceux qui détiennent le pouvoir veulent justement que vous pensiez ainsi. Ils veulent que vous soyez incapables de changer quoi que ce soit à ce sujet. Il existe des solutions et vous verrez que la situation n’est pas aussi complexe. 1867- L’Acte de l’Amérique du Nord britannique Ayant eu l’avantage d’étudier pendant de nombreuses années dans le domaine de l’assurance-vie, j’ai appris que les banques ont le droit exclusif d’émettre l’argent au Canada, tel qu’établi par la loi fédérale sur les banques. Reculons jusqu’à l’année 1867, et jetons un coup d’œil sur les pages de la Constitution canadienne, communément appelée l’Acte de l’Amérique du Nord britannique (AANB). La solution à tous les maux sociaux et économiques de notre pays se trouvent dans ce document. Ce document est le même aujourd’hui que ce qui fut écrit il y a 133 ans. L’AANB fut écrit dans le but d’établir les fondements légaux de ce pays. Toutes les lois promulguées au Canada, que ce soit par les gouvernements municipaux, provinciaux ou fédéral, doivent se conformer aux termes de l’AANB. Si elles ne sont pas conformes, elles sont alors incontitutionnelles, ou en terme légaux, « ultra vires » et sont déclarées inexistentes. L’AANB appartient au peuple canadien et non pas aux parlementaires ou aux tribunaux. La Constitution appartient au peuple. La Constitution canadienne ne fut ni changée ni modifiée lorsqu’elle fut rapatriée par M. Trudeau (en 1982) comme certains le prétendent. Cependant, un ajout très important fut fait à ce momentlà : la Charte canadienne des droits et libertés. Donc aujourd’hui, la Constitution canadienne, telle que nous la connaissons, se compose de l’AANB original et de la Charte canadienne des droits et libertés. La taxation directe appartient aux provinces Il y a deux articles spécifiques de l’AANB qui traitent de la répartition des pouvoirs entre les gouvernements fédéral et provinciaux. Les articles 91 et 92 définissent les différentes juridictions des deux niveaux de gouvernement sur différents sujets, par exemple, à savoir qui a le droit de percevoir tel genre de taxes.

113

L’Acte de l’Amérique du Nord britannique est très clair sur ce point : le droit de percevoir l’impôt sur le revenu, aussi appelé « taxation directe », fut délégué aux provinces. L’article 92, paragraphe2, se lit comme suit : « Dans chaque province la législature pourra exclusivement faire des lois relatives aux matières tombant dans les catégories de sujets ci-dessous énumérés, à savoir : La taxation directe dans les limites de la province, dans le but de prélever un revenu pour des objets provinciaux. » Et la Cour Suprême du Canada va plus loin : elle déclare qu’aucun palier de gouvernement n’a le droit de tranférer son autorité à un autre palier de gouvernement, et que si un tel transfert était tenté par un palier de gouvernement, il ne pourrait pas être légalement accepté par l’autre palier. Le 3 octobre 1950, la Cour Suprême du Canada rendait jugement sur le cas impliquant l’Hotel Lord Nelson d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, contre les Procureurs généraux de la NouvelleÉcosse et du Canada. Ce cas impliquait le transfert de pouvoirs du gouvernement provincial au gouvernement fédéral, et se rapportait directement à la loi de l’impôt sur le revenu. Dans un jugement unanime des sept juges, le plus haut tribunal du pays décida que les transferts de pouvoir ne pouvaient se faire légalement. La Cour Suprême donna au gouvernement fédéral jusqu’en 1962 pour se retirer de tels accords impliquant des transferts de pouvoir, y compris le secteur de l’impôt sur le revenu, et pour abolir la loi fédérale de l’impôt sur le revenu. Le gouvernement fédéral n’a clairement aucun droit constitutionnel de s’engager dans le domaine de l’impôt sur le revenu, ou tout autre genre de taxation directe, que ce soit en son nom ou au nom des provinces. Donc, la loi fédérale actuelle de l’impôt sur le revenu est inconstitutionnelle, et on n’est pas obligé de l’observer. Le gouvernement fédéral peut créer sa propre monnaie Il est intéressant de noter que les mêmes articles de l’AANB qui nient au gouvernement fédéral le droit de percevoir l’impôt sur le revenu, lui fournissent cependant un moyen d’amasser des revenus. Les paragraphes 14,15,16,18,19 et 20 de l’article 91 donnent au gouvernement fédéral l’autorité, et la responsabilité, du contrôle et de l’émission de notre monnaie, basé sur les ressources et richesses de la nation. Le gouvernement fédéral a ainsi à sa disposition une réserve illimitée d’argent sans dette pour financer le pays. Tout ce que le gouvernement fédéral a à faire, c’est d’imprimer cet argent. Et c’est précisément ce qu’il a fait pendant les 45 premières années de la Confédération. Le gouvernement donne aux banques le monopole du crédit Alors en 1913, 45 années après la création de la Confédération, nos parlementaires furent pauvrement conseillés de commettre une grave injustice envers les générations à venir de Canadiens, en passant un amendement à l’AANB (sans référendum) et cet amendement est communément appelé « la loi sur les banques « . Par cette loi, le gouvernement fédéral donna au système bancaire le droit exclusif de créer le crédit financier (en réalité, l’argent) de notre pays. Et durant les dernières années, le système bancaire privé a exercé cette prérogative exclusive de créer et contrôler le crédit financier du peuple canadien. 114

Les banques ne travaillent pas pour rien… elles demandent un intérêt. Elles demandent même de l’intérêt au gouvernement, un intérêt qui ne pourra jamais être remboursé : il ne fait que s’accumuler, ce qui fait qu’aujourd’hui notre dette nationale est de plus de 600 milliards de dollars! Les banques ne prêtent pas l’argent de leurs déposants La plupart des gens croient que les banques prêtent l’argent de leurs déposants. Mais la loi sur les banques spécifie que la banque doit maintenir l’argent des déposants dans les comptes et payer un intérêt sur ces dépôts. Alors, où la banque prend-t-elle l’argent? La loi sur les banques spécifie aussi que la banque peut créer de toute pièce du nouveau crédit (de l’argent) au moyen de prêts, mais que ces prêts doivent être en relation avec les dépôts. Originalement, les banques avaient le droit de prêter jusqu’à 6 fois le montant de leurs dépôts, mais aujourd’hui les banques ont le droit d’émettre du nouveau crédit jusqu’à 26 fois le montant de leurs dépôts. Cela signifie que si je dépose mon 1000$ dans une banque canadienne, alors cette banque peut prêter jusqu’à 26 000$ grâce à ce 1000$… Allez à la banque pour obtenir un prêt, et demandez à être payé en argent, peu importe le montant de l’emprunt, vous ne serez pas payé en argent liquide. Le montant sera plutôt déposé dans votre compte et des chèques devront être écrits pour avoir accès à cet argent. Aucun argent palpable (billets de banque) n’est créé lors d’un emprunt : seuls des débits et crédits (chiffres) sont créés. Aujourd’hui au Canada, la seule source d’argent que ce soit pour les besoins des individus, des compagnies ou du gouvernement, est un prêt de la banque. Il n’y a aucun moyen de se sortir de la dette, même en empruntant; la seule issue possible est la faillite. Nous remettons alors le fruit de toutes nos sueurs, toutes nos possessions, à celui à qui nous devons de l’argent. 1917 : L’impôt fédéral sur le revenu Maintenant que nous comprenons que la dette nationale ne pourra jamais être complètement remboursée sous le système financier actuel, une question se pose : Comment le gouvernement fait-il pour payer la dette (ou du moins en payer les intérêts)? En 1917. le gouvernement fédéral a usurpé les pouvoirs des gouvernements provinciaux sous le prétexte de l’existence de la dette de guerre; « Loi de l’impôt sur le revenu pour la dette de guerre ». Cette loi était alors inconstitutionnelle et elle est encore inconstitutionnelle aujourd’hui. Lorsqu’elle fut votée, c’était sur une base volontaire, à un taux de 10% et s’appliquant seulement à ceux gagnant plus de 10 000$ par année (en 1917, le salaire annuel moyen était de 250$). La loi de l’impôt sur le revenu aurait pu être appelée plus justement la loi de l’impôt sur le revenu pour l’intérêt sur la dette bancaire, mais alors, la population se serait battue à mort pour empêcher cette loi. Depuis ce temps, le gouvernement fédéral a jugé bon d’augmenter le taus d’imposition jusqu’à 70% pour les plus hauts revenus, et il a aussi pris soin d’enlever les limites minimales

115

pour faire en sorte que pratiquement tout le monde doive payer… Et maintenant nous avons la TPS, qui à mon avis est aussi inconstitutionnelle. Faire face à la réalité Notre gouvernement fédéral s’est tellement éloigné de la Constitution, dans presque tous les domaines de juridiction, qu’il conspire maintenant pour changer complètement cette Constitution. Mais ce n’est pas la solution. La solution c’est de retourner à la manière dont la Constitution fut écrite. Chacun de nous choisit ses manières et méthodes pour combattre les tendances oppressives du gouvernement. Certains d’entre nous le faisons dénonçant ces faits. D’autres se joignent à des groupes de pression, d’autres prient, mais la plupart ne font rien. Nous avons une maladis appelée « le syndrome de l’autruche »! Certains pensent qu’en ignorant le problème, il disparaîtra tout seul! Si votre tête est enfouie dans le sable, votre derrière est une cible de choix!!!

116

Le Grand Détaxement
L’art de ne plus payer d’impôts

par Marie Josée Veilleux
Depuis une vingtaine d’années, environ 45 000 personnes auraient réussi à se libérer de façon tout à fait légale de la Loi de l’impôt sur le revenu. Les instigateurs de ce mouvement né en Colombie-Britannique sont Byron Fox, Bruce Stellar et Sir Lawrence Leupol, trois détaxés qui révèlent leurs trucs par le biais de séminaires à des milliers de personnes à travers le pays. Harcelés, ils sont toujours sortis indemnes de leurs multiples poursuites grâce à leur parfaite connaissance des nombreuses failles de la Loi de l’impôt. Eldon Warman, un semi retraité qui vit en Alberta a lui aussi son detaxation system. Après avoir étudié pendant plus de vingt ans l’historique de la taxation canadienne, l’Acte de l’Amérique du Nord britannique, les constitutions canadiennes et américaines, la Magna Carta, la common law et la Loi statutaire, il a conclu que la Loi de l’impôt sur le revenu est illégale et inconstitutionnelle, et va même jusqu’à accuser le gouvernement fédéral de fraude envers le peuple, ignorant ses droits à cause de sa méconnaissance des lois et de la Constitution. Jusqu’à maintenant, l’État n’a trouvé aucun argument pouvant interdire son moyen de défiscalisation. La Loi de l’impôt sur le revenu provient de l’Acte sur la taxation de guerre, voté en 1917, dans le but de payer les dettes du premier conflit mondial. À l’origine, cette loi s’appliquait aux personnes gagnant 3 000 $ et plus par année, une somme colossale à l’époque, et ne prélevait que 4 % du salaire. Or, même si la dette fut entièrement remboursée en 1927, tous les gouvernements qui se sont succédé depuis cette époque ont maintenu cette loi d’exception, transformée en Loi de l’impôt sur le revenu, ce qui la rend inconstitutionnelle pour de nombreuses raisons. Premièrement, selon la Constitution (article 92, paragraphe 2), seules les provinces ont le droit de percevoir un impôt sur le revenu, aussi appelé taxation directe. Deuxièmement, l’Agence des douanes et revenus du Canada, malgré les apparences, est une entreprise privée et, en tant qu’organisme non gouvernemental, n’a de ce fait aucun droit de prélever un impôt. Troisièmement, la Loi de l’impôt outrepasserait les principes inaliénables des droits et libertés mentionnés dans la common law, qui est la loi suprême au Canada; elle contrevient entre autres au droit à la propriété privée (droit
117

d’acquérir, de posséder, d’utiliser, de vendre, de donner ou de léguer). De plus, les définitions à l’intérieur de la législation sur l’impôt excluent les « personnes naturelles de statut roturier » mentionnées dans la common law. Le formulaire T-1, remli par to ut travalleur à l’emploi d’une entreprise possédant un numéro d’employeur, constitue un contrat d’assumpsit avec le ministre du Revenu et de l’Agence des douanes et du revenu du Canada, contrat qui change le statut de personne naturelle de tout être humain en « contribuable »… La façon obligatoire d’écrire sur les formulaires d’emploi tout d’abord le nom de famille en lettres majuscules puis le prénom, qui n’est pas le nom de la personne naturelle, transforme cette dernière en une entité fictive, nommée contribuable…qui est assujettie de ce fait à la Loi de l’impôt. Enfin, tout contrat doit comporter trois conditions : le plein consentement, la pleine rétribution et la pleine connaissance, conditions que le formulaire T-1 signé par tous les travailleurs dont les déductions sont prises à la source, ne remplit pas : il est obligatoire, ne remet pas la totalité des perceptions, et rend inaccessible une loi qui fait 2 500 pages que même les juges, ainsi que les employés de Revenu Canada ne comprennent pas ! Des représailles Mais pour se lancer dans l’entreprise de sa propre défiscalisation, il faut avoir les reins solides et l’esprit combatif, car la démarche est laborieuse et il faut s’attendre à des représailles…illégales. Ceux qui sont à leur compte, pas trop riches ou même endettés auront moins d’ennuis, car il n'est pas rentable pour Revenu Canada d’entreprendre des poursuites judiciaires coûteuses s’il n’a rien à saisir en bout de ligne. Tout d’abord, il importe d’avoir une parfaite connaissance des lois, car les risques de se voir traîné en cour sont grands. De nombreux cours, séminaires, livres, cassettes et modèles de lettres utilisables sont disponibles sur les sites web mentionnés plus bas. Puis, il importe de protéger ses biens de toute saisie, en ayant par exemple un compte de banque à deux noms, une maison placée dans un trust, etc. Alors seulement on peut passer à l’action. Warman suggère d’annuler le contrat qui a fait de vous un « contribuable », en envoyant un « avis constructif » par courrier recommandé au ministère du Revenu à Ottawa, avec copie à l’employeur s’il y a lieu, affirmant que les déclarations antérieures quant à votre statut ne s’appliquent plus. Ceux qui sont employés doivent d’abord convaincre leur employeur, ce qui n’est pas
118

toujours facile, car pour de nombreuses entreprises, les retenues à la source représentent des revenus grâce aux intérêts qu’elles génèrent. Il faut savoir que jusqu’en 1942, ces retenues étaient volontaires. De plus, il n’est nullement obligatoire de payer pour l’impôt de l’année suivante. Tous les formulaires T1 et TD-1 doivent être remplis d’une façon particulière et toutes les lettres en provenance de l’impôt sur le revenu retournées en invoquant toujours le même argument : la loi ne s’applique pas à vous, vous n’êtes plus un contribuable, cette entité juridique assujettie à l’impôt. Daniel J. Lavigne ne paye plus d’impôt depuis 1980. Pour ce faire, il s’est basé sur les principes de Nuremberg adoptés dans la résolution de L’ONU après la Deuxième Guerre mondiale et reconnus par la Constitution canadienne selon lesquels nul ne doit encourager un pays à participer à des guerres et des génocides. Or, notre pays est un important fabriquant d’armes nucléaires. Dans sa lettre au ministre, Daniel Lavigne maintient son refus de payer de l’impôt ou des taxes tant que le gouvernement sera impliqué dans la course aux armements. Il a fondé l’International Humanity House et propose une méthode de défiscalisation en trois étapes, en plus d’offrir une carte d’exemption de taxes utilisée par de nombreuses personnes au pays. Mauvaise conscience Ceux pour qui l’idée de ne plus payer d’impôt donne mauvaise conscience seront surpris d’apprendre que, selon le Vérificateur général du Canada, seulement 10 % de l’argent de l’impôt est consacré aux programmes sociaux; tout le reste sert à payer les intérêts de la dette…aux gens qui sont assez bêtes pour prêter de l’argent au gouvernement en achetant des Obligations d’Épargne du Canada ou du Québec. De plus, le fait de savoir qu’on paiera tout de même des taxes de diverses façons peut également soulager sa conscience : taxes municipales, T.P.S. et T.V.Q., taxes inclues sur le prix de l’essence, les cigarettes, l’alcool, la restauration, contributions à l’assurancemaladie, l’assurance-chômage, aux fonds de pension du Canada, les contraventions, etc. Selon les partisans de la défiscalisation, le problème de la dette serait facilement résolu si le gouvernement reprenait le pouvoir qu’il avait jusqu’en 1913 de créer lui-même l’argent selon les paragraphes 14, 15, 16, 18, 19 et 20 de l’article 91 de la Constitution. Ce pouvoir fut cédé de façon inconstitutionnelle aux banques qui créent autant de monnaie électronique qu’elles en ont besoin, soit de l’argent virtuel qui n’existe pas : en effet, les
119

banques prêtent 70 fois plus d’argent qu’elles n’en ont dans leurs coffres! C’est tellement vrai que si tout le monde se présentait dans les banques pour retirer ses épargnes, ces institutions qu’on croit solides feraient faillite. Lorsqu’une banque vous consent une hypothèque : elle dépose 100 000$ dans votre compte, qui n’est qu’une inscription dans une colonne de chiffre. Vous payez le constructeur par une traite bancaire, soit un simple petit bout de papier sur lequel la banque inscrit le montant dû au constructeur, qui le dépose à son tour dans son compte et s’en sert pour payer ses ouvriers et ses fournisseurs. Mais jamais vous n’avez vu la couleur de cet argent, non plus que tous ceux qui l’utiliseront par la suite. Or, si le gouvernement reprenait ce pouvoir aux banques, il n’y aurait pas de dette nationale et le petit travailleur cesserait de payer des intérêts aux financiers internationaux ainsi qu’aux riches qui ont les moyens d’acheter des obligations d’épargne. Mais cela prend du courage et de la volonté car en se défiscalisant, il faut se résigner à renoncer à certains avantages pour avoir accès à quelque chose qui n’a pas de prix : la liberté. Sources: http://www.detaxcanada.org/ http://www.taxrefusal.com/ http://www.consciencedupeuple.com/Alternatives/La_defiscalisation/la_defisca lisation.html

120

Extraits du manuel
« SE LIBÉRER DE LA LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU DU CANADA »
(Rév. Alex Muljiani)

Note: La stratégie de défiscalisation dont il est question ici n’a pas démontré son efficacité jusqu’à présent. La détaxation est une démarche qui implique un impact majeur sur l’économie et sur l’engagement social. Il est donc souhaitable de prévoir l’instauration d’une alternative avant de déclencher un tel mouvement qui peut, de façon légitime, devenir un grand mouvement de conscience. Conscience Du Peuple ne vise pas à encourager la défiscalisation, mais certainement à informer le peuple sur une réalité fiscale dont il est tenu volontairement ignorant.

Je crois qu’il est impératif que les « payeurs de taxes » (contribuables) canadiens comprennent exactement ce qu’ils acceptent en signant leur T-1 à Revenu Canada. C’est mon droit à la liberté d’expression de le faire connaître. Ceci est mon but ultime : les forcer à répondre aux supplications du peuple qu’il est supposé servir. Vous pouvez choisir de vous soustraire d’être assujetti à l’impôt efficacement de façon permanente et légale. Le total combiné de la dette de tous les niveaux de gouvernements dans ce pays est maintenant à plus de 5,100,000,000,000$. C’est bien ça! Avec un « T ». C’est 10 fois plus que la dette des États-Unis « per capita ». Non. Le gouvernement ne fera pas faillite! Les impôts n’ont jamais été destinés à payer pour les services gouvernementaux. C’est une méthode de prendre l’argent de dettes usuraires (argent canadien) et l’enlever de la circulation, à vos frais, pour (supposément) prévenir sa dévaluation en prenant le fruit de votre labeur et de vos aptitudes pour l’effacer de l’existence. Il n’y a aucune loi au Canada qui oblige les citoyens canadiens à remplir une déclaration de revenus ou de payer de l’impôt sur le revenu. Le fait de remplir une déclaration de revenu (formulaire T-1) et de payer de l’impôt nous place en « contrat d’ASSUMPSIT » avec le Ministre du Revenu
121

National et de l’Agence des Douanes et du Revenu du Canada (ADRC). Les termes de ce contrat sont la Loi de l’impôt sur le Revenu et règlements. Votre statut devient une entité légale appelée « contribuable », une forme de serf féodal (ou esclave). Vous êtes devenu un « contribuable », une personne fictive ou entité légale en remplissant un formulaire d’impôt T-1. Devenir un « contribuable » est similaire à faire partie de l’armée. Après avoir signé sur la ligne pointillée pour vous joindre à l’armée, vous perdez tous vos droits. Vous êtes placé sous la loi de l’Amirauté (Loi reliée aux contrats internationaux ou militaires). Les causes de Cour impliquant l’impôt sur le revenu sont des « causes en contrat » sous les procédures administratives. En ce qui a trait à la croyance qui dit que l’impôt est « volontaire », devenir un « contribuable » est volontaire. Par contre, en tant que « contribuable » le consentement est obligatoire. Bien entendu, tout consentement volontaire avec la Loi de l’Impôt sur le Revenu implique que vous êtes un « contribuable ». Amusant n’est-ce pas!!! Si vous avez déjà cessé de produire vos déclarations ou vous avez l’intention de le faire, VOUS DEVEZ ANNULER LE SUPPOSÉ CONTRAT QUI A FAIT DE VOUS UN « CONTRIBUABLE » ou vous serez, ou pourriez être sujet aux actions de l’Agence des Douanes et du Revenu du Canada (ADRC). Si vous avez des remords juste à songer de vous soustraire à la Loi de l’Impôt sur le Revenu, vous devriez vous rappeler que l’autorité a été donnée au Gouvernement Fédéral pour créer l’argent, selon l’Acte de l’Amérique du Nord Britannique, du moins jusqu’en 1931. Avec cette autorité, il n’avait pas besoin d’utiliser la taxation pour « augmenter son revenu ». Le Gouvernement Fédéral avait été octroyé du pouvoir de créer le nouvel argent basé sur la méthode République Romaine, telle que raffinée par « Leibnitz d’Allemagne » (début 1700) et Alexander Hamilton du début de la République des États-Unis d’Amérique. Ce système n’était pas inflationniste, l’argent était créé pour payer les items en valeur réelle (routes, propriétés, etc). Le pouvoir de taxation indirecte était en réalité le pouvoir pour protéger nos fermiers et manufacturiers contre le « dumping » étranger.

122

En réalité, la Loi sur les Banques donne aux banques du Canada le droit d’imprimer : l’argent et la devise, et de s’approprier la responsabilité monétaire pour le Canada. Elles se virent octroyer la « tutelle » des réserves d’or du Canada (c’est notre or, les amis). En 1931, elles ont fait en sorte que le Canada, ainsi que les États-Unis, soient retranchés du titre de l’or (Gold Standard). Qu’est-ce que cela signifie? Oh, que maintenant les banques se sont emparé de nos réserves d’or et émettent aux simples gens du papier basé sur la valeur d’une dette communément appelé « Dollar Canadien ». Jusqu’en 1913, pour avoir le droit d’imprimer de l’argent, les banques devaient avoir les réserves d’or en garantie (en fiducie) pour que les billets du Dominion (argent Canadien) puissent être convertis en or, à la demande de tout citoyen Canadien. Ce qui voulait dire que notre monnaie était un « crédit » garanti par l’or. Elle avait une valeur réelle. Cette entente de convertibilité par les banques dura de 1913 jusqu’en... 1914. La banque du Canada, tout comme la « Federal Reserve » aux ÉtatsUnis est une corporation privée à but lucratif, propriété de, et dirigée par les banques; pas le Gouvernement Fédéral. En plus d’avoir complètement donné le pouvoir de la création de l’argent aux institutions bancaires privées en 1913, le Gouvernement Fédéral eut recours à des tactiques illégales pour lever de nouveaux fonds pour remplacer la principale source de revenus qu’il venait de perdre. L’impôt sur le revenu a été inventé pour prendre l’argent créé usurairement (valant à peu près rien), hors de la circulation. Le gouvernement pouvait maintenant emprunter tout cet argent sans valeur, basé sur la dette, qu’il voulait. Quelle merveilleuse façon d’être réélu! Cette nouvelle source d’argent sans valeur a causé une augmentation de 400% de la dette nationale en deça de trois ans. Le gouvernement était devenu « accro » et par le fait même, nous aussi. Et si le gouvernement n’avait pas fait ça? Alors votre argent serait devenu sans valeur 20 fois plus rapidement qu’il ne l’a dejà fait. Qu’est-ce que l’inflation? Est-ce les prix qui montent vraiment? En êtes-vous sûr? Et si je vous disais que tous les biens et services ont conservé la même valeur depuis 200 ans. Ils n’ont jamais changé. Alors qu’est-ce qui a changé? Vous êtes-vous arrêtés pour considérer que votre argent avait en fait perdu de sa valeur? C’est ça l’inflation. La valeur de votre argent de papier basé sur la dette a diminué au fil des années. Si le gouvernement n’avait pas siphonné une grosse partie de cet argent créé artificiellement par le biais de l’impôt sur le revenu, aujourd’hui vous achèteriez une miche de pain avec des billets de
123

100$. Ce n’est pas une farce. Seul le capital étant créé et aucune provision pour l’intérêt, les résultats sont la dévaluation de l’argent en utilisant le capital pour payer les intérêts. De rembourser votre Visa avec votre Master Card ne fonctionne pas longtemps. L’inflation n’a de raison d’être que si le gouvernement imprime plus de papier (monnaie) que le rendement du produit domestique brut du pays. Tant qu'il y a plus d'argent de créé que la valeur de rendement de l'économie, le résultat est l’inflation de cet argent. Et si, par miracle les banques créaient juste assez d’argent pour suivre le produit domestique brut, nous n’aurions pas d’inflation. Par contre, de nos jours ce ne serait pas de bonnes affaires si les banques n’imprimaient pas assez d’argent pour leurs besoins. Le surplus d’argent qu’ils impriment est connu comme étant de l’intérêt. C’est de cette façon que les banques réalisent leurs profits. Créer de l’argent à partir de rien, le prêter et charger de l’intérêt. C’est la tâche du gouvernement de garder le couvercle sur l’inflation en écumant l’argent des gens avec la soi-disant Loi de l’Impôt sur le Revenu. Tant et aussi longtemps que le gouvernement n’interfère pas avec les affaires des banques, qui sont de faire de l’argent sur le dos du peuple, tout le monde est content n’est-ce pas? Ce programme est destiné à aider le plus de gens possible. Si vous sentez qu’il est temps que vous leur laissiez savoir ce que vous pensez à propos du système de taxation gouvernemental frauduleux et obscène, voici votre chance. La prochaine étape est la vôtre. Pour la solution la plus sécuritaire, efficace et rapide, ce programme vous aidera à entreprendre les premières étapes pour vous aider à devenir libre et financièrement plus à l’aise; efficacement, légalement et de façon permanente. Merci Rév. Alex Muljiani

124

Le Nouvel Ordre Mondial

125

Les sociétés secrètes De l'origine des Illuminatis
Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements.
Honoré de Balzac

Nos origines :
Il y a 6000 ans, la première grande civilisation dont nous avons des preuves, fut fondée entre l'Euphrate et le Tigre, par les Sumeriens. Zecharia Sitchin, historien d'origine Russe s'intéressant aux langues, à l'histoire et à l'archéologie de l'Orient ancien, conclut en 1976 une genèse de l'homo sapiens en accord avec celle des Tibétains (si on en croit le lama Lobsang Rampa), des Hawaiiens, des aborigènes d'Australie, des Indiens d'Amérique du Nord (Apaches, Hopis et Sioux), des Mayas (d'après le prêtre de la confrérie blanche des Mayas, Miquel Angel). Les Annunakiens des mythes sumériens, "ceux qui descendaient du ciel sur la Terre", étaient des extra-terrestres venant d'une planète encore inconnue de notre système solaire qui fait le tour du soleil en 3.600 ans, la planète Nibiru. Cette planète fut décelée en 1983 par le satellite astronomique à infrarouge (IRAS), et c'est en 1987 que son existence fut reconnue officiellement comme probable par la NASA sous le nom de "Planète X". Les habitants de cette planète, appelée aussi Marduck, atterrirent sur notre Terre pour la première fois il y a environ 450.000 ans pour sauver leur planète. Ils se mirent à extraire l'or et d'autres matières premières dont ils avaient besoin et créèrent l'homo sapiens il y a 300.000 ans environ en faisant des manipulations génétiques sur des femelles d'hominiens. Ils avaient besoin d'aide, car ils ne voulaient plus extraire eux-mêmes ces matières premières. La Mésopotamie fut leur première colonie. Cette théorie qui peut faire sourire en premier lieu, prend une dimension différente quand on ne s'intéresse pas qu'aux travaux de Darwin sur l'évolution. Un de ses confrères, Alfred Wallace, déclarait que "quelque puissance intelligente avait guidé ou déterminé le développement de l'Homme". En 1973, le Prix Nobel Francis Crick qui avait codécouvert la structure de l'ADN, émettait l'hypothèse que "la vie sur la terre émanait peut-être d'organismes venant d'une planète lointaine". Les anthropologues n'arrivent toujours pas, de nos jours, à faire le lien entre nous et nos plus proches parents, les simiens. Il y a environ 300.000 ans, après un demi-million d'années d'évolutions minimes, l'homo erectus se transforma alors soudainement en homo sapiens, qui se 126

caractérise par une augmentation de 50 % de la capacité de la boîte crânienne. Le fait que nous nous soyons mis debout, libérant du même coup nos deux bras qui nous servirent à manipuler des outils, est avancé par certain pour expliquer cette accélération de l'évolution. Mais cette théorie est balayée par l'exemple d'autres espèces, comme le chimpanzé, qui utilise des outils simples et qui n'a pas acquis notre niveau intellectuel. De plus nous sommes pourvus d'un organe qui consomme près de 40 % de notre énergie et dont nous n'exploitons qu'une faible partie des possibilités : le cerveau. Cet état de fait va à

l'encontre des théories de l'évolution qui veut que les gènes favorisés par la sélection naturelle sont ceux qui sont nécessaires à la survie. Cette dernière aurait même pu être
menacée quand on sait que la taille de la boîte crânienne s'est dilatée jusqu'à la taille maximale du vagin, présentant un risque obstétrique majeur pour la mère et l'enfant.

Des maîtres et des esclaves :
Les régnants des civilisations extra-terrestres de l'époque devaient faire face à d'innombrables rivalités, dues, entre autres choses, à la conduite à mené face à leur création. Les hommes qui n'étaient rien d'autre que des esclaves pour la majorité de leurs "maîtres", furent soumis à la famine, aux maladies, à des guerres biologiques. Les textes de Mésopotamie nous informent que, tous ces moyens s'étant révélé inefficaces pour faire régresser de façon remarquable la population humaine, les extra-terrestres décidèrent d'exterminer les hommes en provoquant un grand déluge. Sur les deux hémisphères de notre planète se développa un groupe de savants qui s'était donné pour but de répandre des connaissances spirituelles et d'atteindre la liberté au niveau spirituel. Cette confrérie qui avait une grande influence dans les premières civilisations avait pour symbole le serpent. Cette " Confrérie du Serpent " combattait l'esclavage et essayait de libérer l'humanité de la servitude des extra-terrestres. Les tablettes Mésopotamiennes indiquent que EA, Prince extra-terrestre de la terre, créateur de l'homo sapiens, se rebella, n'acceptant pas les cruautés que ses congénères infligeaient aux hommes, et fonda cette " Confrérie du Serpent ". Mais la confrérie fut vaincue par d'autres groupes des extra-terrestres régnants, EA fut banni sur Terre et calomnié par ses adversaires. De " Prince de la Terre ", il passa " Prince des ténèbres ". On enseigna aux hommes que tout le mal de la Terre était de sa faute et qu'il voulait que les hommes deviennent des esclaves. On exhorta les hommes à le démasquer chaque fois qu'il se réincarnerait et à l'anéantir avec ses créatures s'ils les rencontraient. L'histoire montre que la " Confrérie du Serpent " - malgré l'effort jusqu'à nos jours de beaucoup d'hommes dévoués et loyaux voulant instituer une véritable réforme spirituelle à l'aide de la fraternité - devint avec ses nouveaux maîtres (appelés aujourd'hui Illuminati) une arme redoutable d'oppression et de trahison spirituelle. Après ces quelques lignes on comprend mieux que le Vatican empêche la publication des inscriptions des dalles de pierre de l'Ile de Pâques relatant la genèse de l'homme, ou des rouleaux

127

de papyrus de Qurâm (de la mer morte). On comprend mieux que le black-out soit fait sur les apparitions d'OVNI, on ne s'étonne plus de la multitude de confréries et de sociétés secrètes qu'il peut exister de nos jours, mais qui ne sont que poudre aux yeux, qui ne servent qu'à égarer les curieux qui, trop occupés à percer les pseudo secrets de ces confréries de paille, ne s'intéressent pas à l'essentiel, dont seules les plus hautes sphères sont tenues au courant. On comprend mieux le phénomène de la mondialisation, au niveau de l'économie et de la communication, déjà bien en place, et bientôt au niveau politique avec, en prémisse, la création de l'Europe qui est un coup d'essais. Cette dernière vise à démontrer que plusieurs peuples de cultures, de langues, d'origines différentes peuvent vivre sous la même autorité. Ceux qui veulent cette union insisteront sur le développement des échanges économiques, et de l'entente, entre des pays autrefois ennemis, et sur le bénéfice que pourront en retirer leurs habitants. Et si ces années de conflits, ces deux dernières guerres mondiales n'avaient été qu'une étape d'un plan. Il est plus facile d'unir des peuples quand ils vivent dans la crainte d'une nouvelle mésentente et des atrocités qu'elle risque de provoquer. Il ne restera plus qu'à étendre le modèle européen à l'échelle mondiale, grâce à l'O.N.U....? On prépare le Monde à un gouvernement mondial, à un nouvel ordre mondial.

Le projet des initiés est en premier lieu, est de garder tous les contrôles (démographiques, spirituels, ...) sur la population par tous les moyens possibles (désinformation, système économique approprié, ...). Sources:
Les sociétés secrètes, Jon Van Helsing, 1995 Facteur X, n° 34 et 35 Opération "Cheval de Troie", la Terre aux mains des Petits Gris, Richard Glenn, Document n°2

128

LE LANGUAGE DES LOGOS ET CIGLES
La mythologie au service de la science Certainement des coïncidences, plusieurs logos de compagnies internationationales et cigles d'organisations font référence à la mythologie, à Satan ou plus explicitement à la francmaçonerie. Etre un maçon outre atlantique est mieux considérée qu'en europe. En effet les américains affichent notoirement leur appartenance à ce mouvement. " [...] et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six ".
[ Apocalypse / Jean 13/15-18 ]

Nokia Trois fois 6 (666) présent dans l'ancien logo de la firme Nokia. Vodaphone Plusieurs 6 dans les O de la célèbre firme de téléphonie, à moins que le dernier soit véritablement un 9 ? Alfa Roméo Croix des templiers et le serpent / dragon mangeant un homme, tel que dans l'histoire de Jason et Medea. Fidely Investments Cette organisme financier affiche clairement ses origines.

129

Windows Il y a 6 rangées de 13 champs ("noir et blanc"). 13 étant le nombre de la révolte luciferien, et un nombre particulièrement important pour la francmaçonnerie. AOL Le "O" represente l'oeil de la pyramide. AOL peut aussi se prononcer "owl", c'est à dire "chouette", un symboles satanique utilisé aussi par les Illuminati. Ameritrade Le "A" représente une version abstraite de l'oeil de la pyramide. British Telecom Un serpent rouge est incrusté sur l'homme. On peut aussi penser à la la confrérie du serpent ou les influences reptiles en générale...

130

Columbia Motion Pictures Sur ce logo de la Columbia la déesse sumérienne Ishtar (ou la statue de la liberté) se tient sur le sommet d' une pyramide. CBS TV Columbia Broadcasting Studio et l'oeil tout puissant, représenté en blanc, comme l'oeil d'un "Vesica Pisces", le Vaisseau des Poissons, qui est l’un plus importants symboles de l’hermétisme occidental. Chevron Il représente 2 boîtes l'une sur l'autre symbolisant l'idée d'une entité commandant l'autre, c-à-d. la règle de celui qui est au dessus commandant ceux audessous. Ce symbole s'appelle un chevron et il vient de l'art égyptien. Il est utilisé notamment dans les insignes de militaires et de police (généralement sur l'épaule). Mephisto Le logo du fabricant de chaussures dont la lettre M étant distordue en sens inverse pour surligner la silhouette du regard est plus explicitement

131

occulte. La partie du M supérieure évoque des cornes. Exxon Le logo de la firme pétrolière porte la double croix de la maison de lorraine (Hapsburg). (A noter que la croix de Lorraine fût adopté par De Gaule comme symbole de la France libre en opposition à la croix gammée nazi). Le MI15 britanique Counter intelligence service. Sans commentaires sur la forme de l'objet et l'oeil au dessus. Information Awareness Office Ce logo de l'IAO (office de surveillance et d'information) a eu une durée de vie de quinze jours vu les critiques qu'il avait légitimement suscitées en Janvier 2003. Le bandeau de substitution auquel il a fait place est beaucoup plus discret. Politie Dans ce logo de la police hollandaise, nous trouvons les boîtes de chevron (cependant stylisées) avec la flamme éternelle, combinant 2 symboles principaux des illuminati. Grand sceau des Etats Unis Avec 13 flèches, 13 feuilles, et 13 rayures sur le bouclier, le numéro 13 symbolisant la révolte de Luciferi. Et aussi 33 plumes sur chacune des ailes, symbolisant les 33 degrés de

132

franc-maçonnerie. La fleur du type symbole de la vie sur le dessus contient un hexagrame. ONU Un globe symbolique avec des lignes de latitude et de longitude décrivant 33 champs, symbolisant les 33 degrés de francmaçonnerie.

133

LES ORGANISATIONS DES MAITRES DU MONDE
Le gouvernement mondial en action Le gouvernement mondial au pouvoir déclinant des gouvernements des états-nations s'est substitué un nouveau pouvoir, planétaire, global, et échappant au contrôle de la démocratie. Les citoyens continuent d'élire des institutions nationales alors que le pouvoir réel a été déplacé vers de nouveaux centres. La planète est aujourd'hui dirigée par une constellation d'organisations au rôle exécutif ou politique. Les organisations exécutives se répartissent en 3 sphères de pouvoir: La sphère du pouvoir économique et financier, la sphère du pouvoir militaire et policier, la sphère du pouvoir scientifique.

Le pouvoir politique du système est exercé par une quatrième catégorie d'organisations: les "clubs de réflexion", réseaux d'influence, ou réunions de "global leaders" comme le Groupe de Bilderberg ou le World Economic Forum de Davos. Toutes ces organisations ne sont pas concurrentes mais étroitement liées et complémentaires. Elles forment un ensemble dont la cohésion est assurée par l'appartenance simultanée de certaines personnalités à plusieurs organisations. Ces personnes-clé peuvent être considérées comme les Maitres du Monde. Quelques uns sont des leaders politiques de premier plan, comme George Bush (le père) ou Henry Kissinger. Mais la plupart d'entre eux sont inconnus du grand public. En observant le diagramme de ces organisations, ceux qui connaissent la cybernétique verront à quel point ce système a été ingénieusement conçu. Structurées en réseau, plusieurs organisations se partagent la même fonction, et les centres ainsi que les "circuits de commande" ont été doublés ou triplés, afin d'assurer plus de sécurité et de stabilité à l'ensemble. Ainsi, au cas où une organisation ou un lien devient inopérant, le contrôle global n'est pas menacé. Exactement comme Internet: un système sans centre unique, dont les flux d'information peuvent "contourner" un centre local hors service. LES INSTANCES EXECUTIVES

134

L'OCDE , l'organisation initiatrice de l'AMI, conçoit les règles du commerce mondial et influence de très près la politique économique des pays occidentaux. Elle rassemble 30 pays développés qui "partagent les principes de l'économie de marché" Le Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale dessinent l'économie et l'environnement de la planète par le biais des prêts accordés aux états du Tiers-Monde à condition qu'ils appliquent une politique économique d'inspiration ultra-libérale, au mépris des réalités humaines et écologiques. L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC, ou WTO en anglais) fixe les règles du commerce mondial, en réduisant considérablement la marge de décision des états dans le domaine de l'économie ou de l'environnement. La Commission Européenne (ou "Commission de Bruxelles") est le gouvernement de l'Union Européenne. Ses membres ne sont pas élus, et le public n'est jamais informé de leurs décisions. Des parts croissantes du pouvoir des états sont transférés à cette Commission qui n'est soumise à aucun contrôle démocratique. (La législation européenne représente déjà 80% des lois appliquées par les états de l'Union). La Commission Européenne est entièrement sous l'influence des lobbies industriels qui sont les grands inspirateurs de la réglementation européenne. La politique européenne est élaborée en étroite collaboration avec l'European Round Table qui rassemble les dirigeants des grandes multinationales européennes. L' European Round Table est associée à toutes les grandes décisions en matière économique, financière, sociale, ou environnementale. Beaucoup de Commissaires Européens sont très liés à des multinationales ou à des réseaux d'influences favorables au libéralisme et à la mondialisation et sont souvent liés au très puissant "Groupe de Bilderberg" ou sont encore des participants assidus du World Economic Forum de Davos. LES CLUBS DE REFLEXION LES ILLUMINATIS Sont une "élite dans l'élite" qui se réunit au sein d'une organisation secrète fondée sous sa forme actuelle au 17è siècle. Originellement, leur projet était de changer radicalement le monde, en anéantissant le pouvoir des régimes monarchiques qui, à cette époque, entravaient le progrès de la société et des idées. La Révolution Française et la fondation des Etats-Unis auraient été des résultats de leur stratégie. Pour les Illuminati, la démocratie politique était un moyen et non une fin en soi. Selon eux, le peuple est par nature ignorant, stupide, et potentiellement violent. Le monde doit donc être gouverné par une élite éclairée. Au fil du temps, les membres de ce groupe sont passés du statut de conspirateurs subversifs à celui de dominateurs implacables dont le but essentiel est de conserver leur pouvoir. Le terme "Illuminati" signifie littéralement "les Illuminés" (du latin "illuminare": illuminer, connaître, savoir). Voir: La secte du dollars LE GROUPE BILDERBERG Le Groupe de Bilderberg a été fondé par en 1954 à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller. C'est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. Pour ceux qui enquêtent sur les réseaux de pouvoir, le Groupe de Bilderberg est le véritable gouvernement mondial. Très structuré, le Groupe de Bilderberg est organisé en 3 cercles successifs: - Le "cercle extérieur" est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Les membres de ce cercle ne connaissent qu'une partie des stratégies et des buts réels de l'organisation. - Le deuxième cercle, beaucoup plus fermé, est le Steering Committee (Comité de Direction). Il est

135

constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains. Ils connaissent à 90% les objectifs et stratégies du Groupe. Les membres américains sont également membres du CFR. - Le cercle le plus central est le Bilderberg Advisory Committee (Comité consultatif). Il comprend une dizaine de membres, les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l'organisation.

La première réunion du Groupe de Bilderberg, à Oosterbeck en 1954

Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques où ces débats devraient normalement avoir lieu. Les orientations stratégiques décidées par le Groupe de Bilderberg peuvent concerner le début d'une guerre, l'initiation d'une crise économique ou au contraire d'une phase de croissance, les fluctuations monétaires ou boursières majeures, les alternances politiques dans les "démocraties", les politiques sociales, ou encore la gestion démographique de la planète. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8 ou les gouvernements des états. Les membres du Groupe de Bilderberg s'appellent eux-mêmes les "Bilderbergers". Ils sont choisis uniquement par cooptation. Le Groupe de Bilderberg se réunit une fois par an pendant environ 4 jours. Les réunions ont lieu chaque année au printemps dans une ville différente, mais toujours dans des châteaux ou des hôtels luxueux, entourés d'un parc ou situés en pleine nature, et si possible équipés d'un golf. Les réunions sont protégées par plusieurs centaines de policiers, militaires, et membres des services spéciaux du pays d'accueil. Si la réunion a lieu dans un hôtel, celui-ci est vidé de ses occupants une semaine avant l'arrivée des Bilderbergers. Les invités sont déposés par un ballet d'hélicoptères noirs et par des limousines aux vitres fumées avec la lettre "B" sur le parre-brise. Les discussions se tiennent à huis-clos. Quelques journalistes dévoués à la "pensée unique" peuvent être parfois présent, mais rien ne doit filtrer des discussions. Il est interdit de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse. Mais quelques photographes arrivent parfois à prendre des photos à l'extérieur, au moment de l'arrivée des invités. LE SIECLE - L'IFRI - LA FONDATION SAINT SIMON Le Siècle est un club de reflexion qui rassemble les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française: responsables politiques, présidents de grandes entreprises, et journalistes des médias qui "font l'opinion". On y retrouve des politiciens de droite et de gauche, les patrons des plus grandes entreprises françaises, des journalistes de premier plan dans les médias qui "font l'opinion", et quelques universitaires. Le Siècle compte un peu plus de 500 membres choisis par cooptation, auquels s'ajoutent 200 invités renouvelés chaque année. Une fois par mois, les membres du Siècle se réunissent

136

au très sélect Automobile Club de France, place de la Concorde. De 20h à 21h, un apéritif permet de choisir librement ses interlocuteurs. A 21 heure vient l'heure du dîner. Les convives sont placés par groupes de 7 ou 8 autour d'un chef de table qui veille à organiser le débat et à éviter les apartés. Le repas se termine à 22h45. Ceux qui le souhaitent peuvent prolonger la soirée au bar. Beaucoup de ses membres sont également membre de " Entreprise et Cité " , un autre "club de réflexion" rassemblant les grands patrons français et bien sur du Groupe Bilderberg. L'IFRI L'Institut Français des Relations Internationales est une sorte de CFR à la française. On y retrouve des politiciens de droite et de gauche, des patrons de grandes entreprises, des journalistes, et quelques universitaires. L'IFRI est l'un des 3 "think tanks" (ou "club de réflexion") les plus influents en France, avec " Le Siècle " et la " Fondation Concorde ". En plus des adhésions de ses membres, l'IFRI est financée par les dons des plus grandes entreprises françaises et de quelques entreprises européennes et américaines. La liste de ces entreprises est impressionante. On y retrouve presque toutes les sociétés du CAC 40. La Fondation Saint-Simon est une organisation très similaire au Siècle. Elle s'est dissoute en 1999 après avoir beaucoup contribué à la conversion idéologique de la gauche française au libéralisme. Durant 15 ans, elle a rassemblé l'élite dirigeante française. Ses membres étaient des personnalités politiques, des grands chefs d'entreprise, des journalistes et patrons de presse, et quelques universitaires. Environ 100 membres cooptés participaient à des rencontres régulières à huis clos. Un cercle plus large de 500 personnes participaient sur demande à des séminaires interdisciplinaires, tandis qu'un public plus large encore recevait une note de synthèse mensuelle. La Fondation Saint-Simon était membre du Club de La Hague, un groupe de contact réunissant 25 organisations similaires dans le monde. LE WORLD ECONOMIC FORUM Une organisation qui rassemble les hommes les plus puissants et les plus riches de la planète. Le critère d'admission au sein de ce réseau est le niveau de pouvoir, de richesse, et d'influence du candidat, dans le domaine de l'économie, de la politique internationale, de la technologie, ou des médias. La principale réunion du World Economic Forum a lieu chaque année à Davos, en Suisse, à la fin du mois de Janvier. Tout au long de l'année, les membres les plus importants de cette organisation sont reliés par un superréseau de vidéo-conférence, "Wellcom", qui leur permet de se concerter à tout moment sur les décisions mondiales importantes. Exactement comme dans le film "Rollerball", qui décrit un monde futur où les cartels économiques ont pris le pouvoir et où une élite planétaire prend ses décisions lors de vidéoconférences similaires. LA COMMISSION TRILATERAL Un organisme de réflexion international co-fondé en 1973 par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski (ancien conseiller du président Jimmy Carter). Il réunit des dirigeants des 3 zones économiques principales: Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Japon. LE COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS (CFR) Le Council on Foreign Relations est une organisation américaine qui rassemble des leaders politiques ou économiques de haut niveau (comme George Bush père, Henry Kissinger, ou David Rockefeller, le président du CFR). Depuis le début du 20è siècle, presque tous les présidents américains sont des membres du CFR. Le Comité consultatif du CFR comprend des représentants étrangers, comme Michel Rocard (ancien premier ministre français), Otto Lamsdorf (ancien ministre des finances allemand), Brian Mulroney (ancien premier ministre canadien), ou Lord Conrad Black (président du groupe de presse Hollinger, et par ailleurs proche de l'administration Bush). LE CLUB DE ROME

137

Un "club de réflexion" de leaders politiques et économiques, principalement européens. Plusieurs de ses membres proviennent d'autres organisations et clubs de reflexions de part le monde.

138

LA SECTE DU DOLLAR DES FOUS
" [...] Il prononcera des paroles contre le Trés-Haut, il opprimera les saints du Trés Haut, et il espérera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps " ( Daniel 7/25 ). Les Illuminati, secte luciferiene créee en 1776, a pour but d'instaurer le N.O.M. ( Nouvel Ordre Mondial ). Ce que nous appelons aujourd'hui la mondialisation, soit un système communiste planétaire! Cette organisation ( ou secte? ) est d'inspiration Irakienne : la " Confrérie du Serpent " d'origine sumérienne ( avant babylone -4000 av JC, actuellement l'Irak ). Les tablettes Mésopotamiennes indiquent que E.A., Prince de la terre, créateur de l'homo sapiens, se rebella, n'acceptant pas les cruautés que ses congénères infligeaient aux hommes, et fonda la " Confrérie du Serpent ". Mais la confrérie fut vaincue par d'autres groupes régnants... Les Illuminati descendrait directement de cette ancienne confrérie, bien que les intentions aient changées ! Voir: les sumériens Thomas Jefferson (rédacteur de la Déclaration d'indépendance des états Unis d' Amérique) fut officiellement nommé Ambassadeur en France en 1785. Lorsque Jefferson arriva en France, le régime était encore une monarchie absolue et il vit donc naître la Révolution Française. Il contribua au financement de la revolution francaise par les americains. Plus tard Il était si estimé qu'il fut invité à siéger à l'Assemblée Nationale lors de la rédaction de la Constitution française. Il écrivit, le 4 juillet 1776 ces mots célèbres (et révolutionnaires) : " all Men are created equal ". Plus tard il deviendra le 3ème président des état Unis et le premier à siéger à Washington la nouvelle capitale. Il etait membres des " lumières " (Voltaire, Rousseau, Diderot, Kant, Benjamin Franklin, etc.) un groupe philosophique influent. Il est probable que les " Lumières " soit la base de la francmaçonnerie ( et donc des Illuminati ). Les Illuminati, secte luciferiene ( en référence au latin lucifer qui signifie porteur de lumière ou illuminateur) créee en 1776 a pour but d'instaurer le N.O.M. ( Nouvel Ordre Mondial ). Ce que nous appelons aujourd'hui la mondialisation, soit un système communiste planétaire! La France serait directement impliquée dans l'organisation d'un nouvel ordre mondial, visant à installer un gouvernement planétaire, depuis le début, il y a 200 ans environ. Tous laisse à penser que les Gaulistes aient un peu plus de mal à entrer dans le complot. La secte créee le 1er mai 1776 s'inspire directement de la bible et de l'apocalyspe ainsi que de la sorcellerie. Même si cela reste à prouver, plusieurs facteurs démontrent un lien entre le diable et les " Illuminatis ". Cependant si la secte utilise les religions, lucifer, la mythologie et la symbolique ( par exemple le nombre 666 ), c'est tout simplement pour faire peur ou brouiller les pistes, c'est peut-être aussi la verité. Nous aurions donc affaire à une secte satanique ou à des fous, ou les

139

deux! Création des illuminati en 1776 ( MDCCLXXVI ). MDCCLXXVI = 1776 = 1110 + 666. Du temps de la première Babylone, l'équivalent du dollar était élaboré sur un système à base sexagésimale, (toujours actuel dans notre monde moderne puisque tout ce qui concerne nos calculs et mesures d’angles est régi selon un système sexagésimal), divisé en 60 cents, donc on peut par exemple considérer 1110 comme un système de référence à l’ancienne Babylone et convertir 1110 en système centésimal comme celui de la Babylone moderne, en divisant par 100 puis en multipliant le résultat obtenu par 60, soit plus simplement : 1110 x 0.60 = 666 ou 666 dollars type Première Babylone + 666 dollars type Nouvelle Babylone. Voici donc la secte du dollar. Voir: 666 la marque de la bête

Shéma de l'organisation du gouvernement mondial L'Ordre des " illuminati " a été créée par Adam Weishaupt, un professeur de loi Canonique à l'Université d'Ingolstadt en Allemagne. Weishaupt,, fut contacté en 1770 par la maison Rothschild, afin qu'il fonde à Ingolstadt " L'Ordre des Illuminés de Bavière". Il utilisa avec conscience le nom d'Illuminés pour désigner son ordre, bien que les Illuminatis eux, existaient déjà auparavant. Etant né dans une famille Juive, puis converti, il devînt Jésuite. Franc-maçon, s'étant séparé de l'Eglise Romaine Catholique, il était lourdement impliqué dans la pratique de la sorcellerie. Adam Weishaupt voulait greffer sur la Maçonnerie ce Nouvel Ordre dont le serait le maître. Cet Ordre visait à : Etablir un Nouvel Ordre Mondial, Détruire toutes les démocraties, Détruire le Christianisme, Introduire un Communisme mondial en abolissant toute forme de droit à la propriété individuelle, et remettre le pouvoir à " Lucifer ", leur dieu et l'introniser à la tête du Gouvernement Mondial.

140

Sa philosophie de base était qu'il fallait détruire toute Religion, toute société existante, et abolir la propriété pour y établir un Nouvel Ordre, sorte de paradis où tous les hommes seraient égaux et heureux. Les Illuminatis sont des Membres des loges du Grand Orient qui ont été initié dans " L'Ordre et la secte des Illuminatis ". Ils sont un petit, mais puissant Groupe qui se compose, à la tête, des banquiers internationaux, des industriels, des hommes de science, des dirrigeants militaires & politiques, des éducateurs, des économistes, etc. Ce sont des hommes qui ont accepté le " Plan Luciférien " comme étant préférable pour gouverner la Création. Ils adorent Lucifer comme cela est requis par Weishaupt dans son livre " Morales et Dogmes ". Ils ne reconnaissent l'autorité d'aucun mortel exepté celle de leur Chef. Ils n'accordent de loyauté à aucune nation. Ils sont en parfait accord pour la " Continuation de la Conspiration Luciférienne " afin d'empêcher l'application du " Plan de Dieu " pour le Gouvernement de la Création. Certains pensent que c'est le portrait d' A. Weishaupt et non celui de G. Washington qui est imprimé sur le billet vert. Adam Weishaupt est mort le 18 Novembre 1830 à Gotha. Ce 18 Novembre était le 322e jour de l'année, nombre que l'on retrouve sur le blason des " skull and bones " ( crâne et os ), la société secrète des universités de Yale et Harvard à laquelle appartient le clan Bush entre autre. Les SS portaient aussi le signe crâne et os sur leurs uniformes... LE ONE DOLLAR Eléments de la première ébauche en Juillet 1776: La devise latine: "E Pluribus Unum", L'œil dans le triangle, La Nuée glorieuse, La date: MDCCLXXVI, Le nuage. Deuxième mouture en Mars 1780: Les flèches, La branche d'olive, Les 13 étoiles, Le bouclier avec les 13 étoiles. Troisième mouture en Mai 1782: La pyramide tronquée. Design final en Juin 1782: L'Aigle chauve Américain, Les devises latines: " Annuit Coeptis " et " Novus Ordo Seclorum " . Selon la version officielle, il n'y a absolument rien d'occulte, sur les recto / verso du billet vert.

La secte Luciférienne des illuminatis est à l'origine de la conception du sceau des USA, visible sur le dollar, et de la déclaration d'indépendance des Etats Unis le 4 Juillet dont le pendant Français est le 14 Juillet, fête commémorative d'une révolution qu'ils avaient financée. C'est à cette même date que pour la première fois l'Euro avait été historiquement côté en bourse avec la même parité que le dollar.

141

Le sceau de la pyramide tronquée comme celle de Kheops ou Gizeh avec 13 degrés est visible sur le recto des billets de 1 dollars. Il a été créé sur l'ordre d'un des membres de la famille Rothschild, qui était et reste toujours une organisation Luciférienne. La politique et les finances sont les deux moyens employés par cette organisation occulte pour instaurer le gouvernement mondial unifié en programmant trois guerres mondiales pour parvenir à ses fins; " Illuminati " signifie " ceux qui sont éclairés " ou " ceux qui savent ", ou " porteurs de lumière " au sens latin et premier du nom de " Lucifer ", " Lux fero ", celui qui porte la lumière. Le jour exact de la création du Sceau des Etats Unis étant le 1er Mai 1776. L'inscription d'une année en chiffres romains sur la base indique " MDCCLXXVI " soit 1776. La date 1776 est entre autre : La date de la création du " Grand Sceau " des Etats Unis, l'année de fondation de la secte des Illuminati et l'année de la déclaration d'Indépendance des Etats Unis le 4 juillet. " MDCCLXXVI " est un système constitué de 6 puis 7 lettres-nombres, à savoir : 1 + 5 + 10 + 50 + 100 + 500 = 666 Le nombre 1776 revêt plusieurs conversions alphanumériques suivant la langue Grecque dont les quelques exemples suivants : 1776 = " l'agneau qui est au milieu du trône ". (Apoc 7/17) 1776 = " Je suis le rejeton et la postérité de David " (Apoc 22/16) 1776 = " Jésus de Nazareth " 1776 = " fleuve d'eau de la vie " (Apoc 22/1) 1776 (37 x 48) représente la sommation du 4e verset de la Genèse: " [...] Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. " (Genèse 1/3 et début de 1/4). Le motif du sceau avait été adopté par le Congrès le 20 Juin 1782 à l'origine et apposé sur le dollar en 1935. L'œil au centre de la pierre de faîte de la pyramide est l'un des plus vieux symboles maçonniques. George Washington, un franc-maçon, premier président des Etats Unis d'Amérique, le portait déjà en blason sur son tablier de maçon. L'impression sur le dollar du sceau s'était faite sur ordre de Henry Agard Wallace (1888-1965), qui fût par la suite Vice-President des Etats Unis, aux commandes en second derrière le Président Roosevelt, de 1940 à 1944. Henry Agard Wallace, franc-maçon de son état au 32e° était persuadé qu'il avait une dimension , Messianique et que l'Amérique avait été choisie par Dieu pour établir le futur Nouvel Ordre des Ages connu à présent sous le nom de Nouvel ordre Mondial. Le nombre 153 est, entre autres, un symbole de réunification du troupeau rassemblé par son berger, au moment de l’enlèvement de l'Eglise auprès de Jésus-Christ, juste avant le règne de L'Antéchrist sur la terre entière et sa domination sans partage et tolérée par DIEU puisque ce pouvoir lui " est donné " et non pris comme a pu le faire n’importe lequel de ses prédécesseurs dictateurs de notre siècle. Il représente donc une étape importante des événements qui se dérouleront à la fin de notre temps et c’est un signe d’espérance pour les chrétiens. Le " Grand Architecte " est le Dieu ( ou GOD ) de la Franc-maçonnerie sur le dollar Américain. Selon les nombres " Le Grand Architecte " donne 153 et en

142

anglais: " The illuminati " donne aussi 153. Le nombre 153, n'apparaît qu'une seule fois dans la Bible : " [...] Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point ". (Jean 21/11) Avec le décalage horaire d'été, la 153 ème heure correspond à la véritable 151e heure solaire. Ainsi à titre d'exemple, de Mars à Octobre 1999, bon nombre de cultes se déroulaient de 10h à 12h du matin de la fin de la 153 ème heure calendaire à la fin de la 153e heure solaire donc. Le passage à l'heure d'hiver s'étant établi dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 octobre 1999, veille de la Toussaint, il est bon de souligner que ce week-end était aussi celui d'Halloween, la (Nouvelle) grande Fête païenne dédiée au Diable et autres Esprits infernaux malfaisants. Le dimanche 31 octobre 1999 avait 25 heures. Dés le début de la semaine précédente, certains supermarchés avaient déjà installé leurs décors de Noël. La confusion s'installe peu à peu, séduction oblige. Il est donc possible à présent de vivre une journée de 23 ou de 25 heures (englobant une période de 217 jours en 1999) au cours d'une année dans la Communauté Européenne il est salutaire de se souvenir que le calendrier avait été recomposé pendant la Révolution Française et que Daniel avait prophétisé que le Dernier Grand Séducteur changerait les lois et le temps : " [...] Il prononcera des paroles contre le Trés-Haut, il opprimera les saints du Trés Haut, et il espèrera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps.(Da 7/25) L'utilisation donc de cette date pour la déposition officielle du sceau emblématique des Etats Unis d'Amérique est une grossière parodie d'un Plan d’unification planétaire touchant tous ceux qui accepteront la marque de la Bête et son système mondial qui les contrôlera dans leurs actions et leurs pensées. L' " étoile de David ", ou " sceau de Salomon " est aussi d'origine occulte et en rien Biblique. Elle est composée de deux triangles équilatéraux superposés et opposés. Ce triangle dans ce cas présent peut être composé de 153 éléments avec 17 de ceux-ci représentés de chaque côté. Révélées par l'étoile de David à 6 branches, également constituée de triangles au-dessus de la tête de l'aigle à droite du billet, les lettres " N ", " O " et " M " forment en Français le mot " NOM ", alors qu'il s'agit d'une expression rédigée en latin " Novus Ordo Seclorum " ( le Nouvel Ordre des Siècles ). Ces lettres frappées sur un clavier de téléphone font apparaître la séquence numérique 'de la bête: " 666 ". L' oeil d'Horus qui apparaît dans le triangle suspendu car séparé, au sommet de la pyramide est un symbole Luciférien, d'origine Babylonienne et inspirée par les Néphilim, les fameux Géants d'origine angélique rebelle et déchue dont les descendants avaient tant effrayé les deux espions de Moïse en reconnaissance sur la terre promise. La pierre de faîte qui demeure suspendue au-dessus de la pyramide représente une puissance supranationale, les connaissants inconnus, " ceux qui savent " et manipulent à leur gré les éléments comme les finances internationales pour opérer des transferts de richesses. Sur le haut de la pyramide tronquée, la pierre de faîte symbolisée par un triangle séparé ( attendant d'être accolée? ), rayonne comme une étoile. Elle représente un Collège occulte de régnants qui ne sont pas réellement de notre monde tel que l'homme commun peut le concevoir (l'homme commun est celui qui a été créé à l'image de DIEU à l'origine). Un oeil y est inscrit, c'est celui du Dieu Egyptien Horus, ou de Lucifer pour les sociétés occultes, l'oeil qui voit tout. Il s'inscrit dans un triangle.

143

La pyramide en elle-même, ( comme celle du Louvre ou de Kheops ) comporte 153 couches de pierres de la base au sommet revêt des symbolismes multiples de mesures, de références astronomiques, de hiérarchie... Cette pyramide est l'Eglise occulte de l'Adversaire, l'ensemble de toutes les sociétés dites " secrètes " œuvrant pour la Globalisation et le Mondialisme. La réunion de la pierre de faîte à l'ensemble des degrés représentera le royaume de L'Antéchrist, accaparé par celui qui l'a suscité, Satan, aux dépends de son propriétaire légal, Jésus-Christ, pendant un temps très exactement compté en jours. L'aigle du grand sceau ( que l'on retrouve aussi dans le grand sceau du président des Etats Unis, presque identique à celui-ci ) a été choisi comme symbole de la victoire pour deux raisons : d'abord, parcequ'il n'a pas peur de charger sa proie, il est fort et est assez futé pour voir au-dessus de lui. Deuxièmement, parcequ' il ne porte aucune couronne matérielle, le jeune état venant juste de se débarasser du roi d'Angleterre. A noter aussi que le bouclier est sans support, ce la veut dire que ce pays peut maintenant se tenir seul. Au dessus du bouclier il y a une barre blanche signifiant le congrès, un facteur d'unification : Nous venons ensemble en tant qu'une nation. Dans le bec de l'aigle il y a l'inscription, " E PLURIBUS UNUM ", c-a-d "une nation de beaucoup de gens ". Au-dessus de l'aigle 13 étoiles représentant les treize colonies originales.

Symboliquement sur le grand sceau de l'aigle des Etats Unis il y a 13 flèches dans la pate droite de l'aigle et aussi 13 feuilles dans la branche de la patte gauche. Et encore 13 rayures sur le bouclier central. Surement les 13 colonies encore. Le numéro 13 symbolise aussi la révolte de Lucifer. Il y a aussi 33 plumes sur chacune des ailes, symbolisant les 33 degrés de franc-maçonnerie. La fleur du type symbole de la vie sur le dessus contient un hexagrame. La date 1789 visible sur le dollar US rappelle en sous main que la Révolution Française a été ourdie et financée par les Illuminati, 13 ans après leur Déclaration d'Indépendance en 1776, comme prélude de leur programme de mise en place de leur Agenda pour instaurer le Nouvel Ordre Mondial et l'Avènement de leur Antéchrist. Thomas Jefferson contribua au financement de la revolution francaise par les americains. Plus tard Il était si estimé qu'il fut invité à siéger à l'Assemblée Nationale lors de la rédaction de la Constitution française. Il écrivit, le 4 juillet 1776 ces mots célèbres (et révolutionnaires) : " all Men are created equal ". Il devint le 3ème président américain et le 1er à sieger à Washington.

144

Au-dessus du nombre 1789 ( un hommage à la révolution? ), on peut compter 13 trous sur le compas maçonnique. Cette date est portée sur le dollar US et 1776 + 13 = 1789. Le billet cache de manière beaucoup plus discrète une " chouette ", à l'opposé de l'aigle qui supporte la lumière solaire de face, dont l'utilisation dans le monde occulte est connue de tous. A chaque sorcier sa chouette. La chouette est ainsi souvent le symbole de groupes sataniques. Le " Bohemians club " a pour symbole la chouette, c'est très certainement de celle-ci dont il s'agit sur les billets verts de 1 dollar. UN PLAN VISANT A ETABLIR LE N. O. M. L'expression " IN GOD WE TRUST " ( en dieu nous croyons ) peut prêter à confusion car il ne s'agit pas du DIEU d'Abraham mais du " Faux Christ Solaire porteur de Lumière ", c'est à dire LUCIFER, celui que les hommes inconvertis de la terre, séduits par les Puissances d'égarement, adoreront de façon universelle en lui portant un culte. A ce stade, on comprendra que si le 1er mai 1998 est considéré comme une date hautement historique avec la reconnaissance de l'EURO comme monnaie unique de 11 pays de l'UE, la nomination du Directeur de la BCE à Francfort pour sa mise en place, la disparition programmée et acceptée des devises est en conformité avec un Plan visant à établir le N.O.M., le Nouvel Ordre Mondial avec à sa tête future, le SUR-homme, aux compétences EXTRA-ordinaires assurant pour un temps une paix universelle illusoire car il lui manquera une dimension essentielle: L'AMOUR, celui du Créateur pour l'ensemble de ses créatures : " [...] afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle ". (Jean 3/1516) Même si l'accomplissement de la promesse semble tarder à venir, c'est conformément aux Ecritures : " [...] Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance ". (2 Pe 3/9) L'association de DIEU avec un billet de banque : " [...] Mais Pierre lui dit : Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s'acquérait à prix d'argent ! ". (Ac 8/20) La description en Apocalypse de la Jérusalem céleste permet de l'apparenter soit à la structure d'un carré, soit à celle d'une pyramide en termes mathématiques puisque ses côtés sont égaux entre eux et à la hauteur de l'édifice. Le Nouvel Ordre Mondial est un retour vers Babel alors que Babel a été dispersée par Dieu en Genèse 11.9 . La date du 11.9 s'écrit en sens inverse, soit 9.11 aux USA et le numéro d'appel d'urgence ( emergency ) à New York est le 911. C'est le 11 Septembre 1990 que Bush senior a employé le terme " Nouvel Ordre Mondial " lors du 666 ème amendement de l'ONU, quelques mois avant la guerre du Golfe contre l'Irak. 11 ans plus tard c'est un 11 Septembre 2001 que Bush junior joue son rôle avec les événements du World Trade Center. Si les tours forment un 11, c'est au chapitre 11 de l'Apocalypse que II témoins prophétisent pendant 1260 jours, auteurs de fléaux pour faire entendre : la Parole de Dieu. Voir : 11 septembre

145

AGENTUR ET GOYIMS Les " AGENTUR "sont des personnes exceptionnellement intelligentes que les Illuminatis choisissent dès leur jeune âge ; qu'ils éduquent ; puis endoctrinent dans l'idéologie d'un Matérialisme séculaire. Par la suite, ceux-ci sont spécialement entraînés, et rendus capables d'agir en tant qu'experts et spécialistes dans les coulisses des tous les Gouvernements : (légitimes et subversifs), aussi bien qu'à tous les niveaux du monde politique, économique et industriel, ainsi que celui des sciences sociales et du religieux. En exercant un tel contrôle, ils (ces agents-espions des Illuminatis) peuvent ainsi persuader, ou forcer les Exécutifs à adopter des politiques qui permettront de réaliser leurs propres plans secrets en vue de la constitution d'Un Gouvernement Mondial pour lequel ils sont organisés, et même prêts à usurper les Pouvoirs. Parmi ceux qui savent qu'ils travaillent pour l'établissement d'Un Super Gouvernement Mondial, et ceux qui ne le savent pas, beaucoup ne sont pas du tout conscients qu'ils travaillent pour Satan. Ils sont pour la plupart, gagnés à l'idée du Futur Gouvernement Mondial ! Plusieurs d'entre eux d'ailleurs, n'ont même pas cherché à savoir Qui pouvait bien se trouver derrière la promotion d'une telle idée. Ainsi, beaucoup n'ont pas réalisé que toutes les organisations avec des aspirations internationales ont été organisé, financé, dirigé et contrôlé par les Illuminatis depuis 1786. Les " GOYIMS " sont tous ceux n'étant pas du Groupe des Illuminatis donc ceux étant sans importance aucune. En d'autres mots, ce terme est utilisé par les Illuminatis pour indiquer, pour reconnaître tous ceux qui sont marqués pour être soumis, indépendamment de leur race ou de leur Foi comme du bétail humain. Plusieurs sont portés à penser que ce mot que l'on retrouve dans les Protocoles des Sages de Sion signifie Gentils ou non-Juifs. Mais l'interprétation du mot dans les années 1920-30, se reférait plutôt à "bétail". Il était utilisé d'une manière dégradante pour indiquer tous les peuples, toutes les races et toutes les croyances religieuses (le (crédo-symbole) de toutes les Sectes) qui ne sont pas éduqués, et entraînés par les membres Agenturs appartenant aux Illuminatis. LE JEU DE CARTE Au début des années 90, Steve Jackson, l'inventeur du jeu de rôles, avait créé un nouveau jeu baptisé " INWO " (Illuminati New World Order soit en français : Illuminati le nouvel ordre mondial). Plusieurs cartes, sur les 100 que compte le jeu, annonçaient des événements futurs dont nous avons été récemment les témoins pour certains d'entre eux. Le jeu a été finalement, après un raid des services secrets Américains en 1990 et une amende de 300 000$ pour délit de piratage de secrets d'état, mis sur le marché en 1995 avec à la clé, une récompense pour le meilleur jeu de cartes. PLIAGES ETRANGES C'est trop drôle! Comme si cela ne sufisait pas, les représentations en miroir que dévoile le pliage en symétrie de ces coupures de 5, 20 et 100 dollars US se passent de commentaires et et fait bien penser que tout a été planifié dans une mise en scène planétaire depuis fort longtemps. La nouvelle Babylone devait s'écrouler... " Dis-nous quand ces choses arriveront, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde." Matthieu 24:3

146

147

LA STATUE DE LA LIBERTE
Un monument plus que symbolique La statue représente en fait la Diane antique ou l'Isthar Babylonienne, couronnée, brandissant une torche, porteuse de lumière. eprésentée avec une coupe ou avec une torche en main, une couronne sur la tête car elle était " reine des cieux ", chargée de bijoux et vêtue de pourpre et d'écarlate La statue de la liberté est un cadeau de la France aux Etats Unis pour le centenaire de leur indépendance. Son concepteur, Frédéric Gustave Bartholdi, (né à Colmar en 1834) était Franc-maçon, tout comme Gustave Eiffel qui en a conçu l'ossature en fer de l'édifice . Au début la statue était destinée au canal de Suez. Bartholdi est un homme du XIXè siècle, héritier du siècle des lumières. Il partageait l'esprit de rationalité et de raison scientifique de ses contemporains (Jules Verne) qui va de pair avec l'anticléricalisme qui débouchera sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat avec les lois de 1901,1903 et 1905. Au début la statue était destinée au canal de Suez. La statue est placée sur un pyramidion à 3 degrés et porte une table de la loi, celle des constitutionnalistes américains. Elle a été construite en 1876, un siècle après la création du sceau Américain de 1776 ( visible sur le billet de 1 dollar ). La statue repose sur un socle pyramidal à trois niveaux correspondant au trois degrés maçonniques: apprenti, compagnon, maître. Voir : La secte du dollar Dans le port de New York la statue de la liberté trône comme la " Vierge Marie " trône au-dessus d'autres villes. Le nom de la statue " liberté éclairant le monde " s'applique aussi à la liberté économique et la libre entreprise qui a permis au dollar de devenir l'étalon hégémonique mondial, la devise incontournable. C'est la plus grande statue du monde et elle ést aussi appelée la " mère des Immigrants ". G. Bartholdi comptait lui donner " une coupe " et l'habiller de " pourpre " . (Apocalypse 17). La déesse de babylone Ishtar était représentée avec une coupe ou avec une torche en main, une couronne sur la tête car elle était " reine des cieux ", chargée de bijoux et vêtue de pourpre et d'écarlate comme le relatent les versets Johanniques. La coupe existe et serait en Russie. II a même été question pour la Russie de la vendre. La statue a d'autres noms comme " Europe " et. " Libertas " (Libertas était vénérée par les esclaves). Son érection constitue une opposition au 2ème commandement divin, le seul qui engendre une malédiction sur 4 générations : " [...] Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,. (Exode 20.5)

148

La statue représente en fait la Diane antique ou l'Isthar Babylonienne, couronnée, brandissant une torche, porteuse de lumière. Ishtar était avant tout renommée pour être la déesse de la liberté et de l'indépendance personnelle, sans oublier bien sûr son titre de déesse de l'amour. Elle était donc, à cause de ces titres et de ce pouvoir d'être une déesse personnelle pour ceux qui l'invoquaient pour des requêtes précises, la déesse des immigrants qui se rendaient à Babylone. Parce qu'elle était la déesse principale vénérée à Babylone, Ishtar était la déesse des prostituées et un temple lui était dédié à ce titre. Sa couronne avec sept pointes est aussi en correspondance avec Ishtar la " Reine des cieux ". Elle est la sœur de Shamash, dieu de la lumière, et en même temps d'Ereshkigal, la divinité du monde infernal. Elle était adorée à Ourouk la capitale où son culte supplantera celui de son père Anou, Fille de Sîn, elle a pour emblème une étoile; aussi une déesse guerrière, debout sur un ou deux lions, elle porte le carquois; d'une main elle tient une arme courbe et de l'autre un sceptre. Son temple à Babylone s'appelait l'Etourkalama, la "maison qui est la bergerie du pays". Les cérémonies qui s'y déroulaient avaient une forte connotation érotique et semblaient plutôt liées à la prostitution sous ses formes sacrée et profane. Voir : Les dieux sumèriens

149

11. Le rituel d'initiation de l'ordre

1

"La dernière année (de ses études à Yale), je suis devenu membre du Skull and Bones, une société secrète, si secrète en vérité que je ne peux en dire davantage. Je m’y suis fait 14 nouveaux amis 2 ". George W Bush est à ce jour la seule personne à avoir osé briser le secret de l'appartenance à la société secrète du Skull and Bones. Ce chapître vous montrera qui peut être réellement l'une des personnes les plus puissantes du monde. Il aura fallu attendre pas moins de 170 ans pour avoir des images d'un rituel qui ne concerne qu'environ 800 personnes par génération. Cette société secrète est au coeur de l'appareil d'Etat américain et de sa puissance. Grâce au travail et surtout à l'audace inouïe d'un journaliste travaillant pour le New-York Observer et de quelques étudiants de Yale, nous allons essayer de comprendre de quoi il retourne. Rappellons que la famille Bush fait partie de cette société secrète depuis maintenant trois générations. Ron Rosenbaum et son équipe ont réussi à être les premiers à décrire ce qui se passe chaque année lors de l'initiation des 15 nouveaux membres du Skull and Bones. L'opération qui le leur a permis s'est déroulée durant la nuit du samedi 14 avril 2002 et a nécessité l'utilisation d'un webcam à vision nocturne, pointé vers l'intérieur du tombeau sanctuaire grâce à une petite ouverture en son sein. Un bonesman vétu d'une robe de cérémonie se trouvait près de George W. qui haranguait les néophytes avec sa voix traînante et typique du Texas : "je vais vous aléser comme j'ai alésé Al Gore" et "je vais vous tuer comme j’ai tué Al Gore". Ensuite, les autres bonesmen présents ont commencé à se moquer, de manière méprisante, de ce qui était arrivé à Abner Louima3 tout en criant à plusieurs reprises : "Enlève ce piston hors de mon cul!" Cela vous donne déjà une idée du haut degré de civisme, d'éducation et surtout du caractère raciste de cette bande de riches WASP prétentieux. Il est important de se rappeler qu'il ne s'agit pas du rituel d’initiation d’une fraternité quelconque. Nous avons affaire au rituel d'initiation de ce qui est probablement, en terme de puissance réelle, la plus puissante société secrète du monde (n'oublions pas que nous parlons des membres des familles les plus hauts placés de l'establishment du pays le plus puissant du monde, les USA). C'est autre chose que la Cosa Nostra, par exemple, qui n'est déjà pas n'importe quelle organisation, mais ici, il s'agit de gens qui vont contrôler une énorme partie de l'appareil d'Etat américain! Ainsi, on pourrait dire, ce sont les mots du spécialiste Maureen Dowd, que les Bush sont les WASP Corleones! C'est une cérémonie d’initiation qui a forgé des diplomates, des nababs des médias, des banquiers et des espions dans un esprit de perpétuelle camaraderie multigénérationnelle bien plus influente que dans n'importe quelle autre fraternité et/ou groupe social. C'était et cela reste toujours depuis plus de 150 ans, le coeur du coeur de l'establishmlent américain. Cet article fournit aussi d'autres révélations obtenues par l'opération des membres de l'équipe de the observer et par la découverte de documents officiels. Elles incluent: • les mots secrets du SandB appelés "mantra de la mort." • les copies des déclarations d'impôt du SandB obtenues par des requêtes rendues possibles par le Freedom of Information Act, qui posent la question de la légitimité de la réclamation de remboursement de la société secrète. Celle-ci possède, en effet, un statut légal particulier l’exemptant d'impôts via des allégations de dons à caractère charitable.

Le Diable Égale La Mort :

150

L'expédition de Ron a commencé plusieurs mois auparavant, avec un appel téléphonique de Peggy Adler, l'associée de recherche de Rosenbaum dans son précédent article concernant le SandB et qui a été publié dans the observer le 17 juillet 2000. Cette investigatrice diabolique (qui entre autres coups a été de l'équipe qui a découvert le pot au rose des contrats iraniens(l'Irangate)) a réussi a établir que le SandB a réussi a s'en sortir fiscalement en changeant son nom en RTA inc. (Russel Trust Association), et cela en réussissant à briser les codes du RTA. Le SandB a ainsi été protégé. Mme Adler a dit qu'elle avait été approchée par un membre de la communauté de Yale qui voulait partager avec elle et Ron un coup remarquable. Cet étudiant avait réussi, en avril 2000, à enregistrer sur une bande magnétique sonore la cérémonie d’initiation du SandB. Et il a voulu savoir si ils étaient intéressés par une opération consistant, cette fois,à essayer de l'enregistrer en vidéo. C'est ainsi qu'un après-midi de décembre 2000, peu de temps après que la victoire électorale de Bush ait été certifiée, Rosenbaum a rencontré cet intrépide bonhomme ; il a branché son appareil et lui a fait écouter les bruits d'une cérémonie ayant été un des sujets de spéculations enfiévrées depuis maintenant presque deux siècles. Naturellement, il y a plus au SandB que le kitsh énorme et mystique de ses rituels qui sont moins importants que les liens-rapports de puissance et d’influence qui se développent entre les bonesmen et ce, après avoir reçu leur diplôme. Mais les rapports sont d'abord forgés par les rituels et les Tafts, les Bundys, le Buckleys, les Harrimans, les Lovetts, les Bush, tous ont participé à ce rituel et tous font partie de ce cercle très fermé de gens ayant un vrai pouvoir dans ce monde ; à savoir être les fondateurs de Time Inc., de la C.I.A, aussi bien qu'avoir eu dans leurs rangs plusieurs secrétaires d'état ou encore des conseillers de la sécurité nationale (qui ont pris, entre autre, la décision de larguer la bombe sur Hiroshima, d’envahir la baie des cochons ou encore de plonger les USA dans la guerre du Vietnam) . Les liens qu’ils ont ainsi tissés leurs permettent : un niveau de confort incroyable avec le secret, une sorte de compréhension non verbale entreeux (comme des signes d'assentiment et des clins d'oeil) avec lesquels leur puissance est exercée. La cérémonie d’initiation commence avec le processus consistant à inculquer aux élus de la future élite (juste 15 étudiants sur 1.300 dans chaque classe de Yale sont choisis pour devenir membre du SandB) le même sens mystique d'une mission qu'ils auraient à remplir. Le phénomène entier est rarement examiné au delà des piéges rituels de l'exotisme des sociétés secrètes (bien qu'Evan Thomas et Walter Isaacson parlent de l'influence de ce réseau mondial des mandarins du Skull and Bones sur la politique étrangère dans The wise man (les hommes sages). Rosenbaum étudie le phénomène du SandB depuis un quart de siècle maintanant. Tout en préparant une licence à Yale il vivait à côté de "The tomb" (l'endroit secret où se réunissent les bonesmen à Yale) et en 1977, il édita un premier livre sur ses rituels et son influence sur la culture politique américaine : The Secret Parts of Fortune (une version a été mise à jour, révisée pour inclure sa récente interview avec George et Barbara Bush dans Air Force Two. Il était important pour Ron d'entendre réellement les enregistrements du rituel d'initiation du SandB. Mais l'écoute de cette bande l'a mené à un mélange de perpexlité et d'embarras et même à une une curiosité plus profonde encore. Cette curiosité exacerbée est évidement due au fait que le rituel avait été entendu mais pas vu. L'étudiant de Yale lui avait tendu une perche jamais exploitée auparavant en enregistrant les sons de la cérémonie, mais celle-ci apparaissait de manière évidement incomplète. L'étudiant lui également a rapporté avoir vu un type habillée comme le diable, un autre portant un costume de squelette et d'autres dans des robes longues. En écoutant l'enregistrement, la chose que Ron s'est représenté était qu'il s'agissait du "mantra de la mort." Oui, le mantra de la mort est ce thème de trois lignes qui déclenche le rituel du SandB et lie les membres à jamais : LE PENDU ÉGALE LA MORT! LE DIABLE ÉGALE LA MORT! LA MORT ÉGALE LA MORT!' La majorité des croyances spéculatives au sujet du rituel du SandB étaient toujours centrées sur la mort. L'histoire la plus persistante voulait que les initiés passent leur dernière année dans la crypte de sous-sol du sanctuaire (The Tomb), où chacun à leur tour ils se placent dans un cercueil et, se lancent dans de longues et intenses sessions de discussions psycho-dramatiques autobiographiques, racontant leur histoire personnelle et sexuelle aux 14 autres élus choisis. Cette méthode s'avère être la meilleure manière de les lier à vie et cela

151

les prépare à leur destin d'administrateurs du pays en tant que membres de l'establishment WASP. L'imagerie centrée sur la mort, l'injonction faite aux initiés qu'ils doivent "mourir au monde barbare" et renaître à la "compagnie élyséenne" des élus de l'ordre, comme ils l'appellent, est ce qui fait que le SandB est radicalement différent d'une fraternité universitaire normale. Inlassablement le mantra est répeté : Le pendu égale la mort. Le diable égale la mort. La mort égale la mort.... Que diable va-t-il donc sortir de ce bourrage de crâne? S'agit-il d'un dénouement sylogistique tiré de la logique aristotélicienne comme "tous les hommes sont mortels. Socrate est mortel... "? La solution (conclusion) est-elle : "le pendu égale le diable?" Peut-on y détecter un thème de la punition capitale, le pendu présageant ici le taux prolifique d'exécutions de George w. quand il était gouverneur du Texas? "George W. égale la mort," pourrait-on dire. Et que diriez-vous du diable? (le type habillée en diable). Est ce le secret qu'ils ont réussi à dissimuler depuis que la société a été fondée en 1832, à savoir la ramification d'une société secrète allemande qui vouerait un culte au diable? Serait-ce la réalisation des imaginations paranoïaquess de la droite fondamentaliste, qui croient en l'établissement d'un NWO et d'une conspiration satanique? Probablement pas, mais en tout cas cette bande sonore a rendu Ron plus emballé que jamais à tenter de prendre sur le vif et à capturer sur une bande vidéo le rite d'initiation de la société du SandB. Son intention est de définir un rite de passage de la classe régnante américaine dans un but éducatif, historique, anthropologique et journalistique. Sur l'enregistrement sonore on pouvait entendre les néophytes pousser des cris comme ceux que poussent les indigènes dans les films de tarzan : "ooga booga". Cette partie était assez embarrassante car elle ne se retrouve pas sur le film que tournèrent RosenBaum et sa bande. Le plus probable est qu'il s'agisse d'une sorte d'improvisation comme quand G W Bush dit aux néophytes :" je vais vous aléser comme j'ai alésé Al Gore, ...". En outre il est difficile de prendre au sérieux cette partie de la cérémonie car ne l'oublions pas, il s'agit quand même de la future élite des USA. Cela mis RosenBaum dans une certaine perpexlité. Mais soit. Le rituel se déroule durant la nuit du samedi 12 avril 2002. Il y a en fait deux étapes : une le jeudi et une le samedi qui est la véritable nuit d'initiation. Toujours est-il que ce samedi 12 avril, à la tombée de la nuit, arrivent silemencieusement des limousines transportant des initiés d'autres sociétés secrètes à travers les rues du campus de Yale. Les néophytes du Skull and Bones arrivent à pieds, frappent sur la massive porte en bois triplement verrouillée du tombeau et sont transportés vers la première étape du rituel. La première chose que firent les membres de l'équipe d'investigation, fut un examen rapide des classements des impôts du Skull and Bones en fonction des revenus de l'ordre. Un conseiller extérieur à l'équipe avaient obtenu, grâce au "freedom of information act" un formulaire 990 (Return of Organization Exempt from Income Tax) qui contenait des affirmations douteuses. En effet, Peggy Adler et cet étudiant ont ainsi précisé que l'organisation était exemptée de l'impôt sur le revenu en raison de dons de charités imaginaires. En particulier, l'affirmation dans le document RTA inc. de 1997 (partie VI, ligne 80b) selon laquelle l'organisation n'est reliée à aucune fraternité commune, trust, organisation gouvernemantale, ni à n'importe quelle autre organisation exemptée ou non-exemptée d'impôt. La contradiction de cette affirmation est démontrée par le formlaire concernant la Deer Island Club Corporation. L'île de Deer Island est en effet l'île privée du Skull and Bones et est située sur la St-Lawrence River qui est l'endroit où les membres du Skull and Bones passent leurs vacances d'été ensembles et avec leurs familles. Cette île est entièrement possédé par des membres du Skull and Bones ce qui contredit les affirmations des bonesmen selon lesquels il n'existerait aucun rapport avec une autre organisation exemptée d'impôt. Ainsi le but du point 80b du formulaire réclamant une déduction pour le Skull and Bones est de masquer, sous couvert d'activités charitables exemptes d'impôts, des activités qui ne le sont pas en les faisant passer pour une autre société. C'est précisément ce que RTA Inc. accomplit à travers la Deer Island Club Corporation. Ainsi, afin de cacher cet arrangement, RTA Inc. nie sa connection avec la Deer Island Club Corporation. En fait RTA inc. et DIIC sont tellement liés que c'est à des fins pratiques que RTA inc. possède l'île de Deer Island., et ce, en dépit du fait qu'ils affirment le contraire. Les membres du SandB ont certainement de bonnes raisons de clamer qu'ils n'ont aucun liens avec l'île de Deer Island. Mais étant donné les exemptions d'impôts accordés par l'administration Bush aux privilégiés et donc à certaines sociétés (secrètes entre autres), on est en droit

152

d'exiger du président une transparence totale quant aux comptes et aux activités réelles de ces organisations. Le formulaire déclare que le SandB est une organisation charitable qui existe au profit de Yale. Or quel peut être l'avantage apporté à cette université qui fête ses trois siècles d'enseignement lumineux par une société secrète qui se moque du matraquage fait par la police sur la personne d'Abner Louima? Quoi qu'il en soit, pendant que la nuit venait à tomber Ron a estimé à juste titre qu'ils perpétuaient une tradition américaine de longue date, à savoir la réaction démocratique normale qui vise à dénoncer les privilèges dont jouissent l'establishment sous couvert d'une société secrète comme celle du SandB. Pour notre journaliste, il s'agissait du point culminant de ses recherches commencés il y a 25 ans et qui en fait maintenant une affaire personnelle.

Cours néophyte, cours !
Enfin, l'heure zéro approchait. Pendant près de deux siècles, le monde extérieur avait phantasmé au sujet de ce rituel d'initiation. Ils allaient enfin connaître la vérité. Il existe une longue tradition des sociétés secrètes de Yale (SandB y compris) : celle qui consiste à voler d'autres sociétés secrètes pour leur dérober leurs objets rituels. Dans les années 70, une équipe de femme avait réussi a filmer l'intérieur du sanctuiaire (the tomb,) mais ce soir, pour la première fois, une équipe allait filmer le rituel d'initiation du SandB. Leur équipement comprenait trois appareils photos numériques à vision nocturne, un magnétophone, une échelle et deux talkies-walkies. Perchés dangereusement en haut du sanctuaire, par une petite fenêtre, les membres de l'équipe filmèrent avec le vidéo-cam ce qui se passait à l'intérieur. Premièrement des gémissements ont commencé à émaner de l'intérieur du tombeau et les maîtres de cérémonie ont commencé à désigner les différents postes entre les personnes chargées d'exécuter le psychodrame occulte de l'initiation. D'abord, comme pourait l'être un gosse à qui on aurait refusé un caprice, George W. Bush semblait contrarié par le rôle qu'on lui avait assigné. Il l'exprima à un autre "patriarche" en ces termes : "j'ai le pouvoir de bombarder et d'exterminer la Chine et ils me donnent ce poste." Alors quelqu'un -un des initiés?- appela "oncle Toby" (beaucoup des surnoms des bonesmen sont tirés du livre de Laurence Sterne, Tristram Shandy. On répéta l'appel en criant "Oncle Toby!" ; puis : "ferme ta gueule, néophyte." ; ensuite : "enlève ce piston de mon cul, oncle Toby." Vraisemblablement, cette référence à la mésaventure de Louima était un stratagème pour effrayer les néophytes, leur faisant croire qu'oncle Toby allait leur réserver le même sort. Ce thème rectal homosexuel fut suivi de : "Je vais vous vous aléser comme j'ai alésé Al Gore!" (crié par une personne imitant George W. Bush ). Après cela : "Aidez-moi, c'est le diable". Et puis George W Bush, aussi incroyable que cela puisse paraître, déguisé en diable : "Je vais vous tuer comme j'ai tué Al Gore". Puis un silence suivi d'une porte qui s'ouvre, et des voix-dont la moitié semblait être des voix de femmes- crièrent : "cours! néophyte! Courez, néophytes!", "trouvez le fémur!"; et encore : "enlève ce piston de mon cul, oncle Toby". Puis ce fut encore le silence pendant un court instant. Les néophytes semblaient être revenus à l'intérieur du tombeau, après quoi un des patriarches a commencé à se plaindre en ces termes : "nous devons obtenir un meilleur sang que ce fucking sirop, man.". Mais d'abord il y avait d'autres genres d'injonctions comme : "léche mon cul, néophyte!" , "aimes-tu mon trou du cul, néophyte?" (en dépit de ces exigences homosexuelles de la part des initiateurs qui semblaient sincères, les membres de the observer n'ont pas pu voir si ces actes homosexuels ont réellement été exécutés par les néophytes). L'hommage au trou du cul (excusez la grossierté des propos mes c'est ainsi que cela s'est passé) a été suivi à nouveau par les cris "prends le fémur!" ainsi qu'au moins une des parties du mantra de la mort, à savoir : "La mort égale la mort". Puis George W Bush se mit à crier : "Je suis le président de ce pays de fils de pute" apparemment juste pour le plaisir de le dire. Il apparaissait clairement que ce qui allait se passer à l'extérieur, dans la cour, allait être l'apogée de la cérémonie d'initiation ayant commencé à l'intérieur du tombeau. Là, les initiés doivent d'abord entrer dans un cercueil et "mourir au monde de barbares", au monde des "sauvages" (tous les 15 élus), afin de renaître en tant que membres "de l'ordre." . Viennent alors les rituels des baisers sur le crâne et du tranchement de la gorge d'une victime innocente. Deux heures plus tard, chacun des 15 néophytes a été expulsé au dehors afin d'être harangué et effrayé. Durant l'opération personne de l'équipe n'avait tout vu, étant donné qu'ils filmaient dans des positions ne leur permettant pas de voir et de filmer en même temps. C'était le moment de la vérité : l'équipe ne savait pas vraiment ce que leurs digicams avaient pris. Leurs propres yeux avaient aperçu des éléments évocateurs, mais les images prises par les vidéos étaient les premières que des étrangers

153

avaient de ce rituel légendaire que pratiquèrent : trois présidents des USA, quelques membres de la cour suprême, peut-être une douzaine de sénateurs, plusieurs secrétaires d'état, d'éminents écrivains comme John Hersey et William F. Buckley. La qualité des images n'était pas très bonne mais elle permettait à Ron et à son équipe de faire un récit réaliste de ce qui s'était passé après que les les néophytes aient émergé un par un des préliminaires ayant été accomplis à l'intérieur du tombeau. Tout d'abord ils ont été conduits par un type portant un costume de diable. Pas vraiment un sinistre et horrible diable mais plutôt un sympathique "diable aidant/charitable". Leur apparition était accompagnée de cris aigus, perçants et menaçants. Suivirent ces imprécations :"hâte toi, néophyte", cours, néophyte", trouve le fémur, néophyte", et toujours ce : " lèche mon trou du cul" et "enleve le piston (de mon cul)". Le type habillé en diable les a ensuite ammené dans une tente blanche se trouvant dans la cour où, pense l'équipe, ils ont trouvé leurs femurs et ont ensuite émergé avec ce qui ressemblait à un os de cuisse, bien qu'il soit impossible à dire si il s'agissait d'un fémur humain ou non. Quand ils sont resortis de la tente, ils ont été menés vers le moment le plus important de la cérémonie rituelle : Là, les néophytes ont été forcés de se retrouver en tête à tête avec un tableau choquant : un type tenant un couteau de boucher, habillé d'une sorte de peau d'animal et au regard barbare, se tenait au-dessus de ce qui semblait être une femme couverte de sang (faux bien entendu). Un des néophytes s'est alors approché d'un crâne placé à quelques mètres du type au couteau et de la victime. Le néophyte s'est mis à genoux et a embrassé le crâne, puis le boucher s'est mis à genoux et a tranché la gorge de la victime (bien entendu ce n'est qu'une scène factice rappellons le). Quelle peut bien être la signification symbolique et mystique de tout ceci? Évidemment, il y a quelque chose à voir avec la soumission. On peut également penser à la symbolique de l'embrassade du crâne de la puissance. Les néophytes se sont aussi prosternés devant l'autorité de l'ordre. Mais que penser du rituel barbare du tranchement de la gorge de la victime innocente? Signifie-t-il que le néophyte meurt au monde "barbare" ou "mort aux barbares"? Est-ce que le néophyte approuve désormais la tactique du tranchage de gorge? Est-ce une sorte d'épée de Damoclès qui pèse désormais sur le nouveau membre de l'ordre; à savoir le risque en cas de trahison de se voir tué de la sorte? Est-ce comme cela que les bonesmen imposent le silence et le secret à leurs adeptes? Tout ce langage symbolique lié à la mort est peut-être là pour confronter le néophyte avec la mortalité rituelle et symbolique , avec le crâne comme memento mori. On peut aussi penser que le souvenir de ce rituel instillera au néophyte les sens de la gravité et de l'importance de sa mission future... 1. Tiré de : http://www.nyobserver.com/pages/story.asp?ID=4136 : 2. Tiré de : G W BUSH, Avec l’aide de Dieu, Paris, éditions Odile Jacob, 2000, p. 76. 3. Il s'agit d'un haïtien qui a été victime de violences commises par des policiers de New York. L'affaire a été très médiatisée aux USA et après le procès qu'il intenta contre les dits policiers qui l'avaient agressé, il reçut un dédommagement de 8.7 millions de dollars. Grâce à cet argent Abner Louima vient désormais au secours des pauvres de son pays natal. Lors de visites effectuées récemment en Haïti, Abner Louima, âgé de 36 ans, a créé une fondation et pris sous sa responsabilité la scolarisation de 14 enfants défavorisés de Thomassin, le quartier où il a grandi. A partir de cette fondation qui porte son nom, M. Louima espère procurer les fonds nécessaires à la construction d’un foyer communal et d’un hôpital. Considéré comme le symbole de la brutalité policière new-yorkaise, Abner Louima apporte notamment une aide légale et financière à des Haïtiens et à d’autres immigrants en difficulté, à Miami, dans le Sud de la Floride. Il contribue à de nombreux programmes au sein de la communauté. Lors de son dernier passage en Haïti, Abner Louima a rencontré le président Jean Bertrand Aristide. Son geste en direction du quartier de Thomassin, dans la commune de Pétion-Ville, Haïti, a déjà reçu des témoignages de satisfaction de plusieurs riverains. Avec 8,7 millions de dollars, résultat de son procès contre la police de New York, il reste convaincu qu’il peut aider son pays appauvri.

154

HITLER ETAIT-IL UN ROTHSCHILD ?
Par DAVID ICKE Article original anglais: www.davidicke.com/icke/index1c.html Prenons les Rothschilds, la lignée connue, parmi d'autres noms, comme les Bauers, une des lignées notoires occultes noires durant le Moyen- Age en Allemagne. Cette famille devint connue sous le nom de Rothschild. (red-schield/ Anglais ou rotes-schild/Allemand : Sceau/Bouclier Rouge/Français) durant le 18ème siècle quand une dynastie financière fut fondée à Francfort par Mayer Amschel Rothschild travaillant avec la Maison Illuminati de Hesse et autres. Ils prirent leur nom du red shield/sceau rouge ou hexagramme/ étoile de David ou sceau de Salomon qui est un ancient symbole ésotérique et qui devint un symbole associé avec le peule Juif seulement après que les Rothschilds l'adoptèrent pour leur famille. Il n'y a absolument aucune connection avec "David" ou "Salomon", comme les sources historiques juives le confirment. Les Rothschilds sont une des familles principales des lignées Illuminati sur la planète et ils sont des reptiles capable de changer de forme. (lire Le Plus Grand Secret.) Guy de Rothschild, de la Maison de France, est aujourd'hui au pouvoir de cette lignée. Il est un des plus grotesque exécutant du traumatisant contrôle mental, en fait le responsable principal d'après les révélations de beaucoup de personnes qui ont souffert ses tortures sans mercie. Il me répugne toujours d'utiliser le mot malfaisant, , mais si le mot "evil" malfaisant est le contraire de "live" vivant, Guy de Rothschild est vraiment "evil" malfaisant. Il représente l'opposé de l'idée de la vie. Il est responsable pour la torture et la mort de millions d'enfants et d'adultes, soit directement ou par l'intermédiaire des personnes qu'il contrôle. Il conduit des rituels sataniques, comme toutes les lignées génétiques l'ont toujours fait, et qui sait dans combien de sacrifices il a participé. Si ce que je dis est faux, Guy de Rothschild, alors peut me poursuivre devant la loi et révéler les évidences. Vous êtes un multi-milliardaire et vous controllez les tribunaux et les médias. Je n'ai presque rien. Je devrais, donc, être un intriguant. Alors, Mr.Rothschild, admettez-le. Prenons ces faits face au public et allons, vous et moi à la place des témoins. Donnez-moi satisfaction. Déjà je peux entendre les cris qui me condamnent comme "anti-sémite" parce que les Rothschilds proclament être "Juif". Les organisations comme la Ligue d'Anti-Défamation et la B'nai B'rith ont déjà fait des efforts strénueux pour me mettre cette étiquette pour avoir exposé les Rothschilds et pour m'empêcher de parler en public. (Lire autres articles sur ce website). Il est curieux que ces deux organisations ai été créées par, et continuent d'être supportées financièrement par, les Rothschilds. Juste une coïncidence, rien a s'inquièter. B'nai Brith veut dire, à juste titre, " Les Fils de L'Alliance" et fut établit par les Rothschilds en 1843 comme un réseau d'intelligence dans le but de salir le nom et la réputation de chercheurs honnêtes par l'étiquette "anti-sémite". La plupart de ces orateurs supportaient ouvertement l'esclavage durant la Guerre Civile Américaine et aujourd'hui ils cherchent à condamner certains dirigeants Américains-Africains sous l'étiquette "anti-sémite" ou "racistes!" Chaque année, la Ligue d'Anti-Défamation attribue leur "Torche de la Liberté" (le classique symbole Illuminati) à la personne qui a servi le mieux leur cause. Une année, ils la donnèrent a Morris Dalitz, une relation intime de Meyer Lansky, syndicat criminel notoire qui terrorisa l'Amérique. Choix parfait. Bien sur, la force des émotions qui avive les flames de la condamnation contre quiconque est étiqueté d' "anti-sémite" aujourd'hui est la dégoutante persécution du peuple Juif par les Nazis d'Adolph Hitler. Pour exposer ou questioner les actions des Rothschilds ou n'importe quelle personne Juive ou organisations, on est appele un "nazi" et "anti-sémite", cette étiquette lourde de malentendus,.qui a détruit tant de chercheurs et les ont empêchés d'avoir l'opportunité de parler en public a cause des protestations par

155

des robots radicaux sans réflection et le refus d'alternatives comme lieu pour les meetings. J'ai rencontré ces circonstances de temps en temps, pour ne pas dire le moins souvent dans l'Est du Canada. Compliments de la campagne menée par le B'nai B'rith et la ligue d'Anti-Défamation (qui passe tout son temps en diffamation). Les deux organisations, je le répète, ont été créés et sont contrôllées par Rothschild. Comme il est étrange que, comme j'ai documenté dans "Et la Vérité vous affranchira" et "Le Plus Grand Secret", avec une liste sans fin de chercheurs et de gens cultivés, Adolph Hitler et les Nazis furent mis au pouvoir et supportés financièrement par les Rothschilds. Ils arrangèrent pour Hitler de prendre le pouvoir grâce aux sociétés secrètes Illuminati en Allemagne , sociétés comme la Société de Thulé et la société du Vril qu'ils créèrent à travers leurs réseaux Allemands; ce fut les Rothschilds qui supportèrent Hitler grâce à la Banque d'Angleterre et autres sources Britanniques et Américaines comme Rothschild's Kuhn & Loeb, Banque qui finança la Révolution Russe. Le coeur de la machine de guerre d'Hitler était le géant chimique IG. Farben, qui avait une branche Américaine contrôllée par les Rothschilds par l'intermédiaire de leurs laquais, les Warburgs. Paul Warburg, qui dirigeait durant sa création, la banque privée "Central Bank of America", la Réserve Fédérale, en 1913, siégait comme directeur d'American IG. Bien sur, I.G Farben, qui organisait le camp des travaux forcés à Auchwitz, était en réalite, une division de Standard Oil, appartenant officiellement aux Rockefellers, mais en vérité l'empire des Rockefellers fut fondé par le Rothschilds. Lisez " Et la Vérité vous affranchira" et "Le plus Grand Secret" pour les détails de fond et les autres aspects de cette histoire. Les Rothschilds possédaient aussi les agences d'information-medias Allemandes durant les deux guerres et ainsi contrôllaient le courant d'informations "pour les Allemands" et le reste du Monde. Incidemment, quand les troupes Alliees entrèrent en Allemagne, elles trouvrent que les usines IG Farben, au coeur de la machine de guerre d'Hitler, n'avaient pas été détruites par les bombardements et de même, concernant les usines Ford- un autre supporter d'Hitler. Les autres usines furent détruites. Donc la force derrière Hitler, représentant les Illuminatis, était la Maison de Rothschild, cette famille" Juive"qui déclare protéger et supporter la foi Juive et le peuple Juif. En fait ils utilisent et abusent d'une manière écoeurante le peuple Juif pour leurs horrifiques buts personnels. Les Rothschilds, comme les Illuminatis en général, traitent la masse du peuple Juif avec mépris. Ils sont, comme le reste de la population globale, juste des troupeaux humains utilisés pour réaliser un agenda de contrôle global et la dominance par un réseau de familles de lignes génétiques entre-croisées, imprégnées par un code génétique reptilien, et connue des chercheurs sous le nom d'Illuminati. Vraiment, les Illuminatis sont si obsédés par les lignée génétiques, a cause de ce code génétique reptilien, qu'il n'y a aucune chance que quelqu'un comme Hitler ai pu arriver au pouvoir durant ces circonstances vitales pour les Illuminatis, à moins qu'il ai eu le code reptilien. Si vous lisez d'autres articles dans ce site web, vous verrez comment la même lignée génétique a tenu des positions royales, aristocratiques, financières, politiques, militaires, et dans les médias mondialement pour litérallement des centaines d'années. C'est cette même lignée génétique qui a produit TOUS LES 42 Présidents des EtatsUnis depuis et incluant Georges Washington en 1789. C'est la lignée génétique du favori incontesté qui gagna les élections de 2000, George W. Bush. Les Leaders de la seconde Guerre Mondiale, Roosevelt, Churchill et Stalin, étaient de cette lignée et aussi Franc- Maçons et Satanistes. Ils furent placés à leur postes, et le mouvement pour l'effort pour la guerre fut financé, par les Rothschilds et les autres lignées Illuminati. Donc, devons- nous croire que, ce même groupe a financé la montée au pouvoir d'Hitler et sa machine de guerre, s'il avait été différent, un chef d'une importance cruciale pour l'agenda, qu'il n'aurait pas fait partie de la lignée génétique. Mais attendez. Hitler n'aurait pas pu être de la même lignée génétique disons des Rothschilds parce que comme nous le savons, les Rothschilds sont les défenseurs du peuple Juif et Hitler les a exterminés, ainsi que les communistes et les gitans et tous les autres qui s'opposaient à lui ou simplement ceux qu'il voulait éliminer. .. Les Rothschilds sont juifs, ils ne feraient jamais une chose pareille.

156

D'après un livre écrit par un psychoanaliste, Walter Langer, intitulé "La Pensée d'Hitler", non seulement Hitler était financé par les Rothschilds, il ÉTAIT un Rothschild. Cette révélation convient parfaitement avec les actions des Rothschilds et autres lignées génétiques Illuminati en Allemagne qui amenèrent Hitler au pouvoir comme le dictateur de cette nation. Il fut aussi protégé par la famille Royale d'Angleterre, la Maison de Windsor (en vérité la Maison Allemande de Saxe-Cobourg-Gotha), et incluant le "héro de guerre", Lord Mountbatten, un Rothschild et un sataniste. Leur parents royaux en Allemagne, que vous n'auriez jamais suspectés de supporter un homme apparemment de la rue comme Hitler, étaient parmis ses supporteurs les plus enthousiastes. Mais bien sur, ils savaient qui il était en réalité. Il n'y a aucun moyen possible lorsque vous étudiez l'obsession des Illuminatis concernant les lignées génétiques qu' Hitler n'eu été un des leurs. Langer écrit: "Le pre d'Hitler, Alois Hitler, etait le fils illégitime de Maria Anna Schicklgruber. Il fut générallement supposé que le père d' Alois Hitler (Schicklgruber) était Johann Georg Hiedler. Il y a des gens qui doutent que Johann Georg Hiedler était le père d' Alois. Un document Autrichien fut préparé qui prouva que Maria Anna Schicklgruber vivait à Vienne au moment de la conception. A ce moment elle était employée comme servante dans la maison du Baron Rothschild. Aussitôt que la famille découvrit sa grossesse elle fut renvoyée dans sa famille….ou Alois naquit. L'information de Langer provint d'un officier de haut grade de la Gestapo, Hansjurgen Koehler, publiée en 1940, sous le titre "A l'intérieur de la Gestapo". Il écrit au sujet des investigations dans les antécédents d'Hitler commandées par le Chancellier Autrichien, Dolfuss, dans les dossiers de famille d'Hitler. Koehler au fait lu une copie des documents Dolfuss qui lui furent donnés par Heydrich, le Magnat des Services Secrets Nazis. Le dossier, écrit-il, "causa tellement de dérangements comme jamais aucun dossier avant celui-ci ne fit dans le Monde" . ( A l'Intérieur de la Gestapo, p.143). Il révéla aussi que: "..Le second paquet dans le dossier bleu contenait les documents collectionnés par Dolfuss. Le petit Chancellier Autrichien au grand coeur aura du savoir que par un dossier personnel il pouvait être capable d'avoir des informatins sur Hitler. Sa tâche ne fut pas difficile; comme dirigeant de l'Autriche il pouvait facilement trouver les informations sur la famille, et sur Adolphe Hitler qui était né sur le sol Autrichien… Par le certificat de naissance original, les cartes d'enregistrement de la police, les protocols, etc., tout contenus dans le dossier original, le Chancellier Autrichien finit par mettre les pièces du puzzle ensembles et créa un tout plus ou moins logique… Une petite servante, (la grand-mère d' Hitler) arriva à Vienne et devint une servante, travaillant pour des familles riches. Mais elle n'eu pas de chance; ayant été séduite, elle allait avoir un enfant. Elle retourna dans son village pour la naissance. Où travaillait-elle à Vienne? Ce n'était pas un problème difficile. Très tôt, Vienne avait institué le systeme d'enregistrement obligatoire par la police. Les serviteurs ainsi que les employeurs devaient payer une amende s'ils négligeaient de se faire enregistrer. Le Chancelier Dolfuss réussi à trouver la carte d'enregistrement. L'Innocente jeune fille était la servante à la Maison Rothschild..et le grand-père inconnu de Hitler était probablement bien entretenu dans cette maison riche. Le dossier Dolphus s'arrête à ce commentaire." Est-ce que la détermination d'Hitler de gouverner l'Autriche avait quelque chose à voir avec son désir de détruire les preuves de sa lignée ? Un correspondant qui a fait des recherches extensives sur ce sujet écrit: " Il me semble qu'Hitler avait connaissance de sa relation bien avant son poste de Chancellier. Comme son père avant lui, quand la vie devenait difficile, les Hitlers allaient à Vienne. Le père d' Hitler quitta son village très jeune pour chercher fortune à Vienne. Quand Hitler fut orphelin, après que sa mère mourut en Décembre 1907, il parti pour Vienne pas longtemps après les funérailles. Il semble avoir disparu pendant environ dix mois! Ce qui s'est passé durant les dix mois passés à Vienne est un mystère que l'histoire n'éclaircit pas. Il semble réaliste de penser, maintenant, qu'il est établit qu' Hitler était un Rothschild, que lui et ses cousins faisaient connaissance les uns des autres, et que ses possibilités pour des projets futurs étaient évaluées."

157

Les Rothschilds et les Illuminatis produisent beaucoup de descendants en-dehors du marriage par l'intermédiaire de leurs programmes de reproduction et ces enfants sont élevés sous d'autres noms par d'autres parents. Comme Bill Clinton, qui est presque certainement un Rockefeller produit de la même manière, ces "enfants ordinaires de familles ordinaires" deviennent extraordinairement fameux dans le domaine de leur choix... Hitler aussi, doit avoir produit des enfants non-officiels pour maintenir sa lignée génétique et il existera évidemment des descendants encore vivants à ce jour. Donc quel Rothschild était le grand-père d'Hitler? Mes remerciements vont à un correspondant de site web pour l'information additionnelle et fraiche apportée à cet article. Cet homme a fait des recherches détaillées. Alois, le père d'Hitler, naquit en 1837 au temps où Salomon Mayer était le seul Rothschild qui vivait à la Maison de Vienne. Même sa femme ne vivait pas là parce que leur marriage était si difficile qu'elle vivait à Frankfurt. Leur fils, Anselm Salomon, passait la plupart de sa vie à travailler à Paris et Frankfurt, loin de Vienne et de son père. Père Salomon Mayer, vivant seul dans la Maison à Vienne où la grand-mère d'Hitler travaillait, est la première et la candidate la plus évidente. Et Hermann Von Goldschmidt, le fils de l'employé principal de Salomon Mayer, écrit un livre, publié en 1917, qui parle de Salomon: "Dans les années 1840, il avait developpé un enthousiasme téméraire pour les jeunes filles.." et " Il avait une passion débauchante pour de très jeunes filles, les rumeurs de ses aventures scandaleuses étant étouffées par la police." Et la grand-mère d'Hitler, une jeune fille travaillant sous le même toit n'aurait pas été la sujète du désir de Salomon ? Et cette même jeune fille devenant enceinte durant cette periode ? Et son petit-fils devient le Chancelier d'Allemagne, financé par les Rothschilds, et il commenca la Seconde Guerre Mondiale qui était si vitale pour l'agenda des Rothschild-Illuminatis ? Et les Illuminatis sont obsédés à mettre leur lignées génétiques au Pouvoir de "tous les côtés" dans un conflit ? Et les Rothschilds sont une des familes principales ? Et c'est toute une co-incidence ? HITLER ÉTAIT UN ROTHSCHILD !! La Seconde Guerre Mondiale fut extrêmement productive pour l'agenda Illuminati et le control global. Elle conduisit à une explosion d'institutions centralisées globalement, comme les Nations Unies et la Communauté Européenne, maintenant Union, et beaucoup d'autres en finance, certains en entreprises et militaires. Précisement ce qu'ils voulaient. Elle mis aussi les pays sous un énorme fardeau de dettes sur des prêts avancés à tous les partis par… les Rothschilds et les Illuminati. Les Rothschilds avaient un plan à longue échéance pour se créer un royaume personnel à eux-mêmes et les Illuminati en Palestine et ce plan comprenait la manipulation du peuple Juif pour habiter cette region devenant leur "terre natale" / "homeland". Charles Taze Russell, de la lignée Illuminati-reptilienne Russell, était l'homme qui bâtit la Sociéte "Tour de Guarde" / Watchtower, mieux connue sous le nom Témoins de Jéhovah. Il était un sataniste, un pédophile d'après sa femme, et très certainement un Illuminati. La nouvelle "religion culte du contrôle de la pensée fut financée par les Rothschilds et Charles Taze Russell était un de leurs amis, tout comme les créateurs des Mormons qui furent financés également par les Rothschilds par l'intermédiaire de Kuhn & Loeb et Co.Russell. Les fondateurs Mormons étaient tous des Francs-Maçons. En 1880, Charles Taze Russell, cet ami des Rothschilds, prédit que les Juifs retourneraient dans leur pays. C'est à peu près la seule prédiction correcte de Russell. Pourquoi? Parce qu'il savait que c'était le plan. Il écrit aux Rothschilds en les complimentant de leurs efforts à établir un territoire Juif en Palestine. En 1917, vint la fameuse Déclaration de Balfour, lorsque le Ministre Britannique des Affaires Etrangères, Lord Balfour, déclara pour son gouvernement le support à la création d'un Etat Juif en Palestine. Maintenant quand vous entendez cette phrase, la Déclaration de Balfour, vous pensez que c'était une déclaration ou une sorte d'annonce publique. Mais ce n'était pas ca du tout.

158

La Déclaration de Balfour était une lettre de Lord Balfour à Lord Lionel Walter Rothschild. Les chercheurs disent que la lettre avait en fait été ÉCRITE par Lord Rothschild et son employé, le banquier Alfred Milner. Maintenant attrappez cela ! Une des plus importantes Sociétes Secrètes du 20ème siècle est appellée la Table Ronde. Elle est établie en Angleterre avec des branches partout dans le monde. C'est la Table Ronde qui orchestre le reéeau du Groupe Bilderberg, le Conseil des Relations Etrangères, la Commission Trilatérale et l'Institut Royal des Affaires Internationales. Lisez mes livres pour les détails. Il est fascinant de découvrir que Lord Balfour était un membre intime de la Table Ronde, Alfred Milner était le chef official de la Table Ronde après la mort de Cécil Rhodes et la Table Ronde était financée par.. Lord Lionel Walter Rothschild. Voici les trois personnes derrière la Déclaration de Balfour de 1917. Deux années plus tard, en 1919, vint la Conférence pour la Paix à Versailles près de Paris ou l'élite de la Table Ronde d'Angleterre et des Etats-Unis, des gens comme Alfred Milner, la Maison d' Edward Mandel et Bernard Baruch furent désignés à representer leur pays aux rencontres où furent décidé comment le Monde serait changé résultant de la guerre créée par les même personnages. Ils décidèrent d'imposer des paiements de réparation impossibles à l'Allemagne, guarantissant l'effondrement de la République Weimar d'après guerre, un effondrement économique incroyable qui créa les circonstances même qui amena les Rothschilds, Hitler, au pouvoir. Ce fut à Paris que ces membres des Illuminati, Table Ronde se rencontrèrent à l'Hotel Majestic pour commencer le procédé de créer l'organisation Bilderberg-CFR-RIIACommission Trilatérale. Ils décidèrent à Versailles qu'ils allaient aussi supporter la création d'un État Juif en Palestine. Comme je le démontre dans mes livres, CHAQUE INDIVIDU était soit de la lignée des Rothschilds ou était controllé par eux. Le President Americain, Woodrow Wilson, fut "conseillé" à Versailles par le Colonel House et Bernard Baruch, tous les deux des clones et chefs de la Table Ronde aux États-Unis; le Premier Ministre Britannique, Lloyd George, fut "conseillé" par Alfred Milner, l'employé de Rothschild et chef de la Table Ronde, et Sir Phillip Sassoon, un descendant direct de Mayer Amschel Rothschild, le fondateur de la dynastie; l'autorité francaise, Georges Clémenceau, fut "conseillé" par son ministre de l'Intérieur, Georges Mandel, don't le vrai nom était Jéroboam Rothschild. Qui prenait les décisions? Mais les choses allèrent encore plus loin. Dans la délégation américaine se trouvrent les frères Dulles, John Foster Dulles, qui devint le Secrétaire d'Etat aux Etats-Unis, et Allen Dulles, qui allait devenir le premier directeur de la CIA après la Seconde Guerre Mondiale. Les frères Dulles faisaient partie de la lignée. Plus tard, ils supportèrent Hitler, et étaient employés par les Rothschilds chez Khun, Loe & Co. Ils furent associés à l'assassinat de John F. Kennedy et Allen Dulles était présent dans la Comission Warren faisant l'enquête sur cet assassinat. La délégation américaine à Versailles fut représentée par Paul Warburg , (controllé par Rothschild) de chez Kuhn & Loeb et la branche americaine de I.G Farben, pendant que la délégation allemande incluait son frère, Max Warburg, qui allait devenir le banquier d'Hitler !! Leur hôte en France durant la conférence de "Paix" était le Baron Edmond de Rothschild, la force principale insistante à la création d'un Etat Juif en Israël. Lisez mes livres pour les détails. Les Rothschilds ont toujours été la force derrière le mouvement Zioniste. Le Zionisme est en fait SION isme, Sion = le Soleil, d'où le nom de la société élitiste secrète derrière la lignée Mérovingienne, le Prioré de Sion. Contrairement à la compréhension populaire, le Zionisme n'est pas le Peuple Juif. Beaucoup de Juifs ne sont pas Zionistes et beaucoup de non-Juifs font partie de ce mouvement. Le Zionisme est un mouvement politique, pas une race. De dire que le Zionisme est le Peuple Juif est comme dire que le Party Démocrate est le Peuple Americain. Les Juifs qui se sont opposés au mouvement Zioniste ont eu beaucoup de problèmes . Maintenant qu'ils ont manipulés leur gouvernement fantoche pour supporter leur plan d'un fief personnel au Moyen-Orient, les Rothschilds commencèrent le procédé d'installation des Juifs en Palestine. Comme toujours ils traitèrent leur peuple avec mépris. Voici qu'entre le Baron Edmond de Rothschild, le ""Père d'Israël", qui mourut en 1934, l'homme qui reçut les délégations de la "Paix" à Versailles. Edmond appartenait à la Maison de France, comme Guy de Rothschild. Edmond, en fait, commença à installer les

159

Juifs en Palestine depuis les années 1880 (quand Charles Taze Russell fit sa prediction). Il aida financièrement les Juifs Russes a établir des communautés en Palestine, mais cela n'avait rien à faire avec leur liberté ou leur droit de naissance, c'était pour avancer l'agenda Rothschild-Illuminati. Edmond finança la création de fermes et d'usines et organisa l'opération entière de main ferme. Les fermiers Juifs reçurent les ordres de cultiver les quels grains et ils découvrirent assez vite qui était au pouvoir s'ils questionnaient les ordres reçus. En 1901, ces Juifs se plaignèrent à Rothschild concernant sa dictature et leurs installations ou "Yishuv". Ils lui demandèrent: "..Si vous voulez sauver le Yishuv, d'abord laissez -nous nous en occupper et pour une fois laissez aux colons la possibilité de changer ce qui a besoin d'être amélioré.." Le Baron Rothschild repondit: " J'ai créé le Yishuv, moi seul. Donc aucun homme, même colon ou organisation n'a le droit d'intervenir dans mes plans…" En une phrase, vous avez l'attitude réelle des Rothschilds envers le Peuple Juif, et bien sûr, la population humaine en général. Ces personnes NE SONT PAS Juifs, ils sont d'une lignée génétique non-humaine, une lignée génétique avec un gêne reptilien. Ils se cachent derrière le Peuple Juif et les utilisent comme un écran et comme un instrument pour leur but. D'après le livre de Simon Schama, " Les deux Rothschilds et la terre d'Israël " (Collins, London, 1978) les Rothschilds ont acquis 80% de la surface d'Israel. Edmond de Rothschild travailla étroitement avec Théodore Herzl, qui était aussi le fondateur du Zionisme, le mouvement politique créé pour assurer un état "Juif" en Palestine. Rothschild était aussi le pouvoir derrière Chaim Weizmann, une autre figure du Zionisme. Comme Rothschild disait à Weizmann: "Sans moi le Zionisme n'aurait jamais survecu, mais sans le Zionisme mon oeuvre aurait été arretée complètement." Donc, maintenant avec les Rothschilds qui augmentèrent le financement des Juifs en Palestine, et avec leurs agents infiltrés dans des gouvernements supportant officiellement leurs plans pour un État ..Rothschild, …heu, je veus dire…État Juif, ils avaient besoin d'une action catalytique qui détruirait les protestations arabes au moment même de la prise de ce territoire. Cet acte fut le traitement horrible des Juifs en Allemagne et dans les pays conquis par les Nazis, financièrement aidés par les Rothschilds et un des leurs, un Rothschild nommé Adolph Hitler. La vague de répulsion émotionnelle créée par les camps de concentration nazis donna à la fin une poussée vitale et cruciale à l'agenda des Rothschilds. Ce fut eux qui créèrent les mouvements Terroristes Juifs appelés notamment le Gang Stern et Irgun,qui tuèrent et organisèrent des sabotages pour amener la formation de l'Etat Rothschild (Israël) en 1948. Ces groupes terrorristes, qui tuèrent la population juive avec enthousiasme était commandés par les même personnes, qui plus tard s'élevèrent au pouvoir du Nouvel Israël. Des gens comme Ménachem Bégin, David Ben-Gurion, Yitzak Rabin et Yitzak Shamir. Ce fut ces gangs de Zionistes, contrôllés par Rothschild qui assassinèrent le médiateur international le Comte Bernadotte le 17 septembre 1948, apparemment parce qu'il avait l'intention de présenter une nouvelle partition de la résolution aux Nations Unies. Et les Rothschil n'étaient pas satisfaits d'avoir causé des dommages inimaginables au peuple juif sous la domination nazie, ils volèrent également leur fortune lorsque la guerre fut terminée, tout comme il avaient volé la fortune des Russes durant la révolution qu'ils avaient financée. Au début de l'année 1998, durant un tournée de présentations en Afrique du Sud, j'ai eu un entretien privé avec P.W Botha, le président de l'Apartheid d'Afrique du Sud durant les années 1980. Son invitation arriva comme une surprise alors que je donnais une conférence a quelques milles de sa maison. Il parla pendant une heure et demie concernant la manipulation de l'Afrique du Sud et ce ne fut pas bien long avant que les noms d'Henry Kissinger, Lord Carrington et les Rothchilds furent prononcés.

160

" J'ai eu des échanges étranges avec les Rothschilds d'Angleterre à Cape Town quand j'étais président", dit-il, et il me raconta une histoire qui décrit si parfaitement les Rothschilds. Il me dit qu'ils avaient demandé un entretien avec lui et son ministre des affaires étrangères, l'operant Illuminati, Pik Botha (pas une relation). Durand cet entretien, dit-il, les Rothschilds lui dirent qu'il y avait une fortune énorme amassée dans des comptes de banque en Swisse appartenant à des juifs allemands et que cet argent était libre d'être investi en Afrique du Sud si nous pouvions trouver un accord concernant le taux d'intérêt. Cette fortune était le même argent qui fut confisqué aux juifs allemands qui ont souffert sous les Nazis. Ceci a été révélé il y a quelques années et créa un grand scandal. Les Rothschilds avaient développé une fortune de cet argent depuis la guerre !! Botha me dit qu'il refusa l'argent, mais Pik Botha quitta l'entretien d'avec les Rothschild et il ne pu me dire s'ils arrivèrent à un arrangement. Epoustouflant ? Bien sûr, mais le monde n'est pas ce que nous pensons. Jusqu'à ce jour les Rothschilds continuent de contrôller l'État qui affiche leur symbole de famille sur son drapeau et ce sont eux qui dirigent ce pays et cette population pour maintenir le conflict, des deux côtés: à l'intérieur de ses frontières et dans les pays arabes avoisinants. Ces pays ont permit aux IlluminatiRothschild de contrôller leur soi-disant " Arc de Crise " au Moyen-Orient en divisant, dirigeant et conquérant. Cela leur a permit, pour le moins, de contrôller les pays produisant le pétrole depuis la Seconde Guerre Mondiale lorsque l'essence a réellement commencé à être exploitée. DAVID ICKE
Note: Le livre, " The bloodlines of the Illuminati, par Fritz Springmeier est une autre source excellente d'informations sur ces sujets. Traduction: Marie Tarr - Corrections: Nenki alias François Pierre

161

APPAREILS ET PROJETS AERONAUTIQUE DES NAZIS
En 1945 les alliers ont récupéré la technologie nazi et bénéficié de l'énorme avance technologique des ingénieurs allemands en aéronautique : moteurs à réaction, fusées ... Vers la fin du conflit les nazis possèdaient la première famille de moteurs à réaction de l'histoire, mais pour les soucoupes rien n'est prouvé! C'est à partir des années 50 que le gouvernement américain exerce un " debunking " total et systématique sur le phénomène des ovnis, c'est à dire leur dénigrement, dans l'opinion. C'est aussi dans les années 50 qu'apparurent des rumeurs sur les ovnis comme étant en fait des engins secrets issus de soucoupes volantes nazies.

Les alliés débarquent en Normandie et les russes foncent sur Berlin. Hitler épouse Eva Braun en secret. Le Führer désigne Goebbels (témoin à son mariage) comme chancelier du Reich dans son testament, puis il disparaît. Quand les alliers arrivent à berlin le bureau de recherche de Shriever est détruit. L’équipe de chercheurs nazis a disparue avec le matériel, partis tout comme les frères Horten, pour l’Argentine. Pendant la guerre des sociétés d'armements US vendaient des fournitures aux nazis, et les banques leur prêtaient de l'argent afin de les acquérir. A la fin de la guerre tous les scientifiques allemands et ce qui restait des technologies issues des mondes extérieures furent destinés aux Américains ( nom de code "Paper clip" )., L'armée américaine arriva à l'usine de production le 14 avril 1945 et mis la main sur plusieurs engins allemands, dont le Horten IX. Richard Miethe, le père du V7, a fuit l’Allemagne en 1945 pour ce rendre aux USA. Les Russes s’emparèrent de 3 ingénieurs et des copies des plans du V7 (partagès avec les américains). Au procès de Nuremberg, le débat sur la face occulte du nazisme fût clos sans être ouvert et rien ne filtra sur le sujet. R. Miethe confirma en 1953 dans le journal Allemand " Die Welt " avoir participé à la mise au point des fameux disques V7 : « Si des disques volants évoluent dans le ciel, j'ai la prétention de dire qu'ils ont eté construits en Allemagne, mis au point sous mes ordres, et problablement reproduits en série par les Russes. » Les photos suivantes sont authentiques mais ne sont pas des OVNIS, simplement des appareils et projets militaires ou des maquettes. Vril (1934/1945) Le Vril 1, premier de la série des " Vril " construit début 1934 jusqu'en 1942 est resté à l'état de prototype, mais il volait ! Au début des années 40 il était possible de faire des photographies en couleur. Voici donc la première soucoupe du Reich en couleur, le Vril 5. Une auto est derrière le Vril 6 sur sa base, surement pour le tracter. Le numéro 7 de la série restera un projet (plans) ainsi que les deux suivant : le Vril 8 Odin (1945) et le Vril 9 (1945).
Vril 5 (1940) Vril 6 (1943)

Vril 1 (1934/1942)

Vril 1 plan (1934/1942)

R F Z (1934/1940) Selon plusieurs sources, RFZ voudrait dire "Rund Flugzeuge", signifiant "l'avion rond", ou "Reichsflugzeuge", l'"avion du Reich". Il y eu 6 série de RFZ, le numéro 5 pris le nom de Haunebu 1

162

Haunebu1 (1939) Les Nazis avaient des soucoupes bien avant la seconde guerre mondiale. Encore au niveau du prototype, les nazis travaillait toujours sur le concept de soucoupes volantes.

Haunebu 2 (1940) Probablement un engin de la série des Haunebu. Remarquez la mitrailleuse en tourelle. Elle rendait la soucoupe instable, par la suite les Nazis projetaient d'utiliser un espece de lazer appelé "Le rayon de la mort" à la place de la mitrailleuse ! Andromeda (projet) Un avion gros porteur (en forme de cigare) de 139m de diamètre destiné au transport de troupes et/où de matériels, il pouvait emporter par exemple 5 soucoupes. Il ne fût probablement jamais construit. Focke Wulf Vtol (projet) En 1939 l'idée de creer des avion circulaire avec une pale rotative fût proposé par l'ingénieur Heinrich Focke. Ancêtre de l'hélicoptère et de conception très simple, il ne fût pourtant jamais construit. Horten IX Un des avions dessiné par Doenitz et livré aux américains à la fin de la guerre. Commencé début 1945 il est le précursseur de la série des "Stealth" américains.

Gotha (1945) La série Gotha de l'architecte designer " Doenitz" produit par l'association des firmes Heinkel et Hirth (les se sont firmes associées afin de produire la première famille de moteurs à réaction de l'histoire). C'est l'un de ses produits qui propulsait le He 178 le 27 août 1939 lors du premier vol d'un avion à réaction de l'histoire. La série des Gotha sont des avions de combat à reaction en avance sur leur temps ! Le pilote était allongé à l'avant de l'appareil. Heureusement pour les alliers, il n'y en avait pas beaucoup en 1945 et sans carburant, difficile de les faire voler !

163

L'EXPERIENCE DE PHILADELPHIE
Premier voyage dans notre temps La Seconde Gerre Mondiale voit proliférer dans les deux camps ennemis des expériences destinées à mettre au point de nouvelles armes "définitives". La plus étrange de ces armes a peut-être été testée dans l'arsenal de Philadelphie, aux Etats-Unis, en 1943. Les premières rumeurs concernant l'expérience se diffusent dans les années 50. L'US Navy dément aussitôt mais, par la suite, plusieurs enquêtes semblent montrer que quelque chose d'étrange s'est en effet produit en 1943 au large des côtes américaines. LE PROJET RAIMBOW (1934-1943) Egalement connu sous le nom de projet Invisibility (un nom notamment issu du livre de Charles Berlitz et William Moore [Berlitz & Moore 1979] intitulé The Philadelphia Experiment : Project Invisibility), ce projet est le prémisse à l'Expérience de philadephie. Après une série de crashes de soucoupes au Nouveau-Mexique et dans d'autres parties du monde, le gouvernement américain décide de la nécessité de mettre en place une série de bases pour étudier le phénomène et trouver du personnel capable d'extraire de ces équipements récupérés une nouvelle technologie opérationnelle (rétroconception). Le projet aurait apparemment démarré dès 1931 sous la direction de John Hutchinson [parfois cité Hutchenson] sénior, doyen de l'Université de Chicago. En 1932, Einstein aurait démissionné du projet pour des motifs personnels et non déterminés. En 1934 (1936 ?) c'est Nikola Tesla qui en aurait pris la direction, travaillant toujours à Chicago avec les docteurs Hutchinson et Emil Kurtenhour [ou Kurtenhauser, physicien australien, décrit comme futur fondateur de l'IAS mais dont on ne trouve la trace nulle part]. Il dispose de tout ce qu'il demande pour les tests du projet. En Août 1939, Al Bielek est engagé en raison de sa connaissance unique et de ses capacités psychiques et de ses aptitudes metaphysiques. Il est informé par la Marine des objectifs du projet et chargé de fournir des rapports détaillés sur les états d'avancements des différents projets, jusqu'en 1940. Cette année-là est réalisé le 1er essai d'invisibilité, qui est un franc succès avec la disparition d'un navire (sans personnel à bord). Tesla indique alors que de graves problèmes devraient survenir si du personnel venait à pénétrer sur le navire lorsque les bobines de gauss sont activées : la radiation électromagnétique les affecterait au sein de cette réalité. Il déclara avoir été en contact avec des extraterrestres en diverses occasions, qui lui confirmèrent l'existence d'un tel problème. Tesla veut alors clarifier ce problème avant toute nouvelle expérience. La Marine refuse, arguant qu'elle est en état de guerre, et qu'elle n'a pas de temps à perdre. Tesla, qui ne veut pas détruire des vies, sabote alors discrètement la seconde expérience, et rien ne se passe lorsqu'on la démarre. En 1942, Tesla démissionne et quitte le projet après l'avoir saboté. THE PHILADELPHIA EXPERIMENT (1943) En 1943, le projet est placé sous la direction du docteur von Neumann, sous les ordres duquel sont les docteurs : Gustoff, Clarkson, David Hilbert et Henry Levinson. Albert Einstein est également invité à participer au projet. L'objectif est de pousser plus loin les investigations sur les problèmes liés à l'invisibilité d'êtres vivants après celle des navires. Après deux test d'invisibilité réalisé. Le 3ème test d'invisibilité est réalisé en 1943 sur le navire U.S.S. Eldridge (ou DE 173), comportant avec un équipage. Le navire disparaît du

164

quai de Philadelphie en quittant le continuum espace-temps et entre dans l'hyper-espace durant 4 h. Le navire réapparaît à la base de la Marine de Norfolk (Virginie) à plus de 640 km de là, pour enfin revenir à Brotherly Love, où il était ammaré. Cette expérience se révèle désastreuse pour l'équipage : la plupart du personnel meurt instantanément, certains semblent pénétrer ou disparaître de la réalité comme des fantômes, et d'autres sont totalement perdus dans le continuum espacetemps. Certaines personnes se retrouvent en partie fusionnés avec l'acier du navire (dans les cloisons, le plancher, etc.), comme si le navire et leur corps occupaient le même espace physique. D'autres, plus éloignés des générateurs, perdent totalement l'esprit et deviennent fous : les champs magnétiques les ont conduits dans des endroits différents, en des temps différents, ce qui a provoqué chez eux une confusion mentale grave. En Octobre, la Marine US finit par reconnaître qu'il existe un réel problème avec le personnel et arrête le projet. Le docteur Manson Valentine, un ami et collègue du docteur Morris Jessup, le fameux astronome et cartographe de la Lune qui fut en relation avec le Bureau de la Recherche Navale à la suite de cette expérience, nota certains des incidents les plus remarquables de l'Expérience de Philadelphie, tel qu'il pu s'en souvenir au travers des correspondances qu'il eu avec le docteur Jessup : D'après Le docteur Jessup le but de l'Expérience de Philadephie aurait été d'éprouver l'effet d'un puissant champ magnétique sur un bâtiment et son équipage. On parvint à ce résultat en ayant recours à des génératrices magnétiques (dérivées du système K. F. Gauss). On utilisa à la fois des génératrices à courant pulsatoire et non-pulsatoire pour créeridents survenus dans le Triangle qui évoquent un lumineux brouillard verdâtre. Bientôt, l'ensemble du navire fut submergé par cette étrange brume et le bâtiment, ainsi que son équipage, commença à disparaître à la vue de ceux qui se trouvaient sur le quai jusqu'à ce que, seule, la ligne de flottaison fût visible. Ultérieurement, le contre-torpilleur fut signalé comme ayant apparu et disparu à Norfolk, en Virginie, ce qui était peutêtre le résultat d'un essai de navigation invisible, comportant un phénomène de déviation du temps. On rapporta... que l'expérience fut réussie en mer, avec un champ effectif d'invisibilité de forme sphérique s'étendant sur 100 m de chaque bord qui laissait entrevoir la dépression causée par le bateau dans l'eau, mais pas le bâtiment en soi. Avec l'intensification du champ de force, certains membres de l'équipage commencèrent à disparaître; ceux-ci ne purent être retrouvés que grâce au contact physique et ils ne redevinrent visibles que par l'intervention d'une technique relevant de l'imposition des mains... le rétablissement total pouvait poser un sérieux problème. Des rumeurs circulèrent, assurant que des hommes avaient été hospitalisés, que certains étaient morts et que d'autres souffraient de dérangements mentaux. D'une façon générale, les capacités psychiques semblaient avoir été aiguisées, alors que chez certains hommes les effets de la transmutation due à l'expérience se perpétuaient ; ils disparaissaient provisoirement et réapparaissaient tandis qu'ils se trouvaient chez eux, dans la rue, ou qu'ils étaient assis dans des bars ou re un énorme champ magnétique à bord du navire et dans ses alentours immédiats, en l'occurrence un bassin de radoub. Les résultats se révélèrent stupéfiants et d'une grande portée bien qu'il y ait eu des effets secondaires néfastes sur l'équipage. Dès le début de l'expérience, une lueur verte, vaporeuse, se manifesta, assez semblable à celle dont font état les survivants d'accstaurants, à la stupeur de ceux qui les entouraient. A deux reprises, l'habitacle du navire fut la proie des flammes pendant son remorquage vers la terre et le bâtiment subit d'importants dégâts.

165

LE PROJET PHENIX (1947) En 1947, le projet Philadelphie aurait été réactivé sous le nom de projet Phénix, toujours sous la direction de Von Neumann, au Brookhaven National Laboratory, travaillant sur l'espacetemps. Le but est de comprendre le problème survenu avec l'équipage lors de l'expérience de 1943, ainsi que d'étudier les applications de ce projet pour rendre les navires et les avions invisibles au radar (la technologie furtive d'aujourd'hui). En 1948, on finit par comprendre le problème de 1943 : les hommes d'équipages s'étaient trouvés piégés dans une sorte de "bouteille isolante" (effet bocal) dans une réalité artificielle, où le temps et l'espace étaient différents. Ils avaient perdu leurs repères etaient désorientés, non seulement psychiquement, mais aussi physiquement. Il était nécessaire de leur donner des points de repère pour leur permettre de conserver une sensation de normalité, une stabilité nécessaire lorsqu'ils entraient ou sortaient de "la bouteille". La première étape consista à déterminer un "point zéro", ou point de référence de la vie de chacun, de relier ce point au point zéro de la Terre, à celui du système solaire, et à celui de la galaxie (le zero time). Seul l'ordinateur est capable de calculer les temps de référence de chacun, en fonction de ce Zero-time, afin que le corps et l'esprit de chacun puissent se synchroniser avec ces temps de référence. il semble que ce projet soit annulé temporairement la même année, après que des cercles politiques aient découvert les objectifs de "contrôle de la pensée" du projet. En 1954, les ovnis sont en vogue, et Morris Jessup rédige The case for the UFO (Ovnis : les preuves), un exposé très clair de tout le problème. Le livre paraît en 1955, et est un gros succès. Peu après sa parution de ce livre, Jessup reçoit les lettres d'un mystérieux correspondant du nom de Carlos Allende, qu'il ne rencontrera jamais. Allende lui donne comme adresse de retour R.D. #1, Box 223, New Kensington, Pa. Dans ses lettres, Allende commente l'ouvrage de Jessup et livre des détails sur une supposée expérience secrète menée par la Marine en 1943. Suite aux lettres d'Allende, Jessup se passionne pour l'expérience de Philadelphie et déniche divers manuscrits refusés par les éditeurs. Il est amené à croire à un fantastique complot impliquant un vaste camouflage de la part du gouvernement, des expériences de physique avancée, et au moins 2 races de visiteurs : les LM qui seraient en bons termes avec les habitants de la Terre et les SM qui nous seaient hostiles. En 1956 une copie du livre de Jessup est expédiée à l'Office of Naval Research, annoté par écritures (de couleur) différentes, de personne(s) douée(s) d'une connaissance peu commune en la matière, et apportant même des détails nouveaux sur les ovnis. Les notes mentionnent le moyen de propulsion, la culture et le génie des occupants des ovnis dans un langage pseudo-scientifique et en terme incohérents. Jessup est alors contacté par l'Office of Naval Research à Washington. Par la suite l'astronome fait preuve d'une étrange nervosité comme s'il pressentait un danger. L'astronome confie ses notes et l'un des exemplaires de son livre à un ami intime. En 1959, selon les ufologues démarre une phase de collaboration avec les Gris et 75 bases souterraines sont construites pour eux. Le 20 Avril, Jessup est trouvé mourant dans sa fourgonnette

166

dans un jardin public du comté de Dade, asphixié par un tuyau attaché au pot d'échappement de son véhicule et passé par la vitre d'une portière. Le coroner conclut à un suicide. En 1967, la compréhension du problème d'équipage de 1943 trouve une solution concrète avec l'aide de nouveaux visiteurs (originaires de Sirius A), qui initient les humains à la technologie de ce qui deviendra plus tard la Chaise de Montauk. Après avoir mis au point la technologie nécessaire, des scientifiques font un rapport au Congrès. Ce dernier s'aperçoit avec raison que ces techniques pourraient être utilisées pour la manipulation du cerveau humain. Il refuse alors son accord et supprime tous les fonds. En 1969, le groupe scientifique de Brook Heaven, désirant poursuivre ses recherches issues de la Chaise de Montauk, requièrent des moyens auprès des militaires, qui acceptent et leur offrent l'accès à la base à demi-désaffectée de Montauk, ainsi qu'un générateur de forte puissance, nécessaire pour les expérimentations. Les techniciens du vieux radar de la base, le radar-Sage, signalent aux scientifiques qu'il avait été remarqué dans les années 1960s que la puissance et la fréquence du radar influait sur l'humeur et le comportement des gens de la base. Cela intéresse les scientifiques, qui adjoignent au radar la technologie des micro-ondes. Le projet est alors rebaptisé Phoenix II ou projet Montauk. LE PROJET MONTAUK (1967-1987) A la fin de l'année 1971, tout est prêt pour expérimenter des manipulations mentales, sur des "cobayes volontaires" fournis par l'armée. Ces expérimentations sont réalisées d'une manière relativement irresponsable, et causent aux sujets des brûlures à la poitrine et au cerveau. Des expériences sont même effectuées sur les habitants de Long-Island, de New York, et du Connecticut afin de déterminer le rayon d'action. En 1973, Preston Nicols est affecté à la base de Montauk en tant qu'ingénieur en radioélectricité. On réussit à cette époque à éviter les brûlures, en éloignant les expérimentateurs de Montauk. Ils sont installés à Southampton (avec la chaise de Montauk), et sont reliés aux ordinateurs de la base. En 1974, on s'aperçoit que la création d'une autre réalité rompt le flot de la réalité normale, ce qui interrompt les communications entre Montauk et Southampton. D'autre part, l'usage d'une trop grande puissance durant ces anomalies temporelles entraîne des effets désastreux. En 1975, la chaise est ramenée à Montauk, et durant toute l'année on cherche à l'isoler dans une zone magnétiquement nulle. La solution est trouvée au travers des récepteurs en cristaux de Sirius. Un nouvel examen du plan de la chaise fourni par les Siriens montre que les bobines situées sous la chaise utilisent un mode de couplage différent. En 1976, après rectification du couplage des bobines de la chaise, les progrès deviennent très rapides. Mort du docteur Levinson. A la fin de l'année 1977, le transmetteur de Montauk reproduit les formes de pensées sans anomalies de temps et avec un haut degré de fiabilité. En 1978, toute l'installation de Montauk est parfaitement au point et on commence à distribuer des video-cassettes aux différentes agences, pour influencer les gens. RETOUR VER L'ENFER (1967-1987) Selon les ufologue, le 12 Août 1983, le navire USS Eldridge, provenant de 1943, devient visible. Al Bielek et Duncan Cameron observent toute l'agitation à bord, des personnes en flammes croyant se jeter à l'eau et tombant sur le sol. Al Bielek et Duncan Cameron sont envoyés en 1943 pour détruire l'équipement et arrêter l'expérience d'il y a 40 ans. Cameron revient alors en 1983 et réalise que les ordres du projets étaient que tous les survivants devaient être éliminés si l'expérience était un échec. Bielek est éliminé par la Marine (il auraut été transféré dans le corps d'un nourrisson mort en 1951, à l'aide d'une technologie extraterrestre). Le navire USS Eldridge

167

est démantelé. En 1986, la base de Montauk est officiellement fermée, et les transmissions des tours de Tesla à Montauk à Long Island sont arrêtées. 1987 marque la fin des expérimentations à Montauk. Al Bielek, Preston Nicols et Duncan Cameron sont les seuls survivants de ce projet.

"The Philadelphia Experiment: Project Invisibility" de William Moore and Charles Berlitz - 1979 L'expérience de philadelphie au cinéma : The Philadelphia Experiment de Stewart Rafill (1984). Cette histoire revient dans plusieurs autres films (Nimitz, retour vers l'enfer, etc.) et séries Tv (X-files, etc.).

168

11 SEPTEMBRE : LE SACRIFICE
Comment le petit Osama sauve l’économie mondiale Cela ne leur vient même pas à l’idée que si certains pensent à un complot, c’est peut-être parce qu’on peut légitimement y penser ... "Dis-nous quand ces choses arriveront, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde." Matthieu 24:3 Ce jour-là, les États-Unis subissent une attaque terroriste d'envergure. Quatre avions de ligne sont détournés simultanément, dans la matinée, par des commandos composés en tout de dix-neuf terroristes : deux sont précipités sur les tours jumelles du World Trade Center, à New York (qui se sont ensuite effondrées, ainsi que plusieurs tours voisines moins hautes, dont la tour 7 du WTC qui était un bâtiment de la CIA, dynamité le soir à la demande de Larry Silverstein, bailleur du WTC, comme il l'expliquera en janvier 2004) ; se produit également une explosion dans la tour 6 du WTC à 8h04 , bâtiment regroupant plusieurs administrations. Un autre avion tombe sur une aile du Pentagone ; un s'écrase en rase campagne, près de la ville de Pittsburgh en Pennsylvanie, suite à l'intervention des passagers contre le commando terroriste ; on imagine que sa cible était à Washington, peut-être la Maison Blanche. Les pertes humaines sont lourdes : 265 personnes dans les avions, 2 650 personnes au World Trade Center (dont 343 pompiers venus en secours) et 125 au Pentagone. Le 23 janvier 2004, la ville de New York fait état d'un bilan final de 2 749 personnes mortes ou portées disparues. Peu d'événements terroristes auront reçu pareille couverture médiatique (même si l'on pense aux otages israéliens des jeux Olympiques de Münich). Le lieu (une des villes les plus connues au monde et siège de nombreuses agences de presse et de télévision), la séquence des événements (les journalistes se sont immédiatement précipités sur les lieux dès le premier avion) ont mené à une médiatisation considérable et à l'observation en direct du crash du second avion, puis de l'effondrement des tours. Pendant une demijournée, toute l'attention de centaines de millions de gens a été tournée vers le nord-est des États-Unis. Les attentats du 11 septembre constituent un " coup terrible " pour les États-unis. Après des décennies où le peuple américain s'est essentiellement considéré comme protègé du terrorisme mondial ( même si certains attentats ont touché le pays, ils étaient rares). Les attentats ont été dénoncés par les médias et le gouvernement comme une agression externe et venant du Moyen-Orient, région riche en pétrole, ressource dont les États-Unis, est fortement dépendante. Certains commentateurs ont comparé cet événement à l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais le 7 décembre 1941. La comparaison est fortement validée par ce sentiment lui-même, même si la différence entre l'agression militaire par une nation et l'attentat commis par des terroristes. Certains ont comparé ces deux événements, car pour tous deux, rien n'a été fait pour éviter la tragédie. Le lendemain des attentats, le conseil de sécurité de l'ONU adopte la résolution 1368, proposée par la France, condamnant ces actes terroristes.

169

ANOMALIES D'UN DELIT D'INITIE Certains observateurs, dont une partie des familles des victimes ont fait remarquer quelques incohérences dans la version officielle et ont fourni une explication différente de cette journée, qui serait, selon eux, un complot du gouvernement américain. Un délit d'initié a été suspecté après l'effondrement des tours, le cours des actions de certaines sociétés s'est en effet effondré la semaine précédant l'attentat, dont en premier lieu les actions de la banque Morgan Stanley qui occupait plusieurs étages du World Trade Center. Il est plausible que des mouvements financiers dus à un petit nombre d'initiés ( banques islamistes proches d'Al-Qaïda, où de Bush; par exemple ) aient provoqué, par effet d'entraînement, une rumeur défavorable apte à provoquer ces baisses de cours. Différents éléments d'enquête ont systématiquement été bloqués par le gouvernement, dans la commission d'enquête. 31 pages ont été effacées du rapport de la commission sur les événements, on se demande pourquoi. L'organisation des sapeurs-pompiers de New York (le FDNY, Fire Department City of New York) a également été mise en défaut : certains sapeurs-pompiers sont montés dans les tours jumelles sans ordre de leur hiérarchie, les communications radio ne passaient pas dans les bâtiments en raison de la structure métallique et les personnels engagés n'ont pas reçu l'ordre d'évacuation. Autre anomalie : les ondes basse-fréquences étaient anormalement riches en comparaison de celles générées en haute-fréquences. Ce point nous oblige à prendre on compte la technologie du système H.A.A.R.P. installé en Alaska. Le 17 Janvier 2001, des ondes sismiques avaient été enregistrées sur Manhattan et souvenons nous que les tremblements de terre majeurs qui avaient frappé Los Angeles en 1994 et Kobé en 1995 avaient eu lieu pour chacun d'eux un 17 Janvier, dans la même demi-heure! L'addition des nombres de 1à 17 donne 153. Les Boeing 767 et 757 sont les seuls à avoir été conçus par Boing pour être totalement contrôlables à distance en mode d'urgence sans intervention humaine depuis le décollage jusqu'à l'atterrissage. LE HASARD DES TOURS JUMELLES ET LE 11 La date de l'attaque : 11/9: 9 + 1 + 1 = 11 Dans les pays anglo-saxon on note la date sous la forme mois/jour, ce qui donne 9/11, ou 911, pour le numéro des urgences aux Etats Unis. C'est un 11 Septembre (1990) que Bush senior a employé le terme "Nouvel Ordre Mondial" lors du 666e amendement de l'ONU, quelques mois avant la guerre du Golfe contre l'Irak. Le 11 septembre est le 254ème jour de l'année: 2 + 5 + 4 = 11, et après le 11 septembre il reste 111 jours d'ici la fin de l'année. 119 est le code régional de Iraq/Iran. 1 + 1 + 9 = 11 Les Twin Towers - debout côte à côte font un 11. Au chapitre 11 de l'Apocalypse 2 témoins prophétisent pendant 1260 jours, auteurs de fléaux pour fair entendre la Parole de Dieu. Le premier avion qui a frappé une tour est le vol 11 L'état de New York est le 11ème état à joindre l'Union. New York City - 11 Lettres / Afghanistan - 11 Lettres / The Pentagon - 11 Lettres Ramzi Yousef - 11 Lettres (celui qui a attaqué le World Trade Center en 1993) Vol 11 - 92 à bord - 9 + 2 = 11 / Vol 77 - 65 à bord - 6 + 5 = 11 Le vol 93 United Air Lines avait à bord 38 passagers et 7 membres d'équipage: 38, 3 + 8 = 11 Le vol 175 avait à son bord 56 passagers et 9 membres de l'équipage: 56+9 = 65, 6 + 5 = 11

170

Les deux avions comptaient au total 110 passagers (11-0) Chacune des tours comptaient 110 étages (11-0) L'avion présidentielles Air Force One était une autre cible visée : Air Force One = 11 lettres - George W Bush = 11 lettres La seconde guerre mondiale a débuté exactement le 11 septembre La loterie de New York a connu un tirage symbolique le jour anniversaire des attentats du 11 septembre (11/9), avec les numéros gagnants 1-1-9. " Il s'agissait d'un tirage au hasard comme tous les jours, les chances de voir ces numéros sortir étaient de 1.000 contre un. La loterie aussi était truquée ? On peut penser que les événements du World trade Center ont été montés de toutes pièces au sein même de l'Establishment occulte Américain appartenant à un espece d'ordre Luciférien. Les sismologues ont dû se rendre à une évidence majeure; les deux tours jumelles ont été littéralement soufflées par dynamitage, à leur base en synchronicité avec leur effondrement soit disant causé par la dislocation des structures d'acier affaiblies par les feux de kérosène. C'est en partie vrai mais seulement en partie. Au cours de la première phase de cet effondrement, l'onde de choc provoquant un micro séisme de magnitude 2.2 à 2.3 a précédé de 3 à 4 secondes l'impact des premiers débris au sol. Des vues prises par hélicoptère montrent distinctement une élévation au-dessus du sol, puis une oscillation provoquant leur enfoncement à plus de 20 mètres en dessous du niveau du sol. De plus, la signature sismique sur les écrans des enregistreurs de la première onde de choc est supérieure à la plus importante enregistrée pendant et après l'impact des débris au sol dont la taille multi fragmentée ne pouvait en être l'origine. Au niveau -7, à l'endroit où la structure d'acier était ancrée au rocher, des points de combustion sont restés actifs pendant plusieurs jours avec des pics de température s'élevant jusqu'à 1535° C. Et cela n'est pas possible... Les 1776 pieds de la future " Freedom tower " ou " tour de la liberté " intégrée dans le nouveau complexe qui devrait être achevé en 2008 sur l'emplacement du Ground zéro (WTC) seront rehaussés d'un bras haut de 276 pieds tenant une torche, celui de la statue de la liberté. Cette " Freedom tower ", future tour de Babel ( Genèse 11/9 ) sera alors la plus haute tour du monde, éclipsant ainsi celle de Taiwan, haute de 1667 pieds.

171

Comme on peut le penser sur ces photos du deuxième avions, il y a un réservoir supplémentaire sur le 767. Est-ce réellement un réservoir de carburant supplémentaire rempli d'essence, pour créer un feu gigantesque? De tels réservoirs peuvent être vus sur beaucoup d'avions militaires, mais n'ont été jamais vus sur un Boeing 767. LE SECRET DU PENTAGONE A 9h38, le vol américan airlines 77, un boing 757 pesant 80 tonnes s'écrase sur le Pentagone. En réalité, on a jamais retrouvé de boieng 747. Quelques minutes plus tard, nous voyons les pompiers s'activant pour éteindre l'incendie. Il y a un trou dans le pentagone mais aucun avion. De nombreux témoignages décrivent " quelque chose comme un missile " ou un " petit jet " mais pas un avion de ligne. Quelque chose de vraiment troublant est que les ailes ne sont pas à l'extèrieur du bâtiment, au vue de la taille du trou. Elles se seraient " déchirées ". Mais aucun débrits devant le pentagone. Il n'existe aucun crash d'avions sans débrits, c'est le seul crash aérien au monde où il n'y a aucun débrits! De plus, un avion qui se crash abîme le sol. Des témoins croient que l'avion a d'abord percuté le sol au pied du pentagone, avant de glisser dans le bâtiment. Aucune traces sur la pelouse devant le bâtiment. Le Boeing 757 a une envergure de 38 m ( soit 2 à 3 fois la zone ), une hauteur de 13 m à la queue ( la moitié de la hauteur de la façade ), le tube a une dimension de env. 3.50 m, et sa longueur est de 47 m. Le point haut du tube avec le train sorti est à 6,50 m, sans le train env. à 4 m. A New York, autour des tours on a retrouvé quantité de piéces, moteur, roue etc. projetées au moment des impacts, ici rien de cela! Sur une simulation, nous constatons alors qu'il est techniquement impossible qu'un boeing 757 puisse avoir touché le bâtiment. Le pentagone est composé de 5 anneaux concentriques, ceux ci divisés en 5 blocs. L'impact s'est produit sur le bloc 1 qui était en rénovation, les travaux devaient s'achever quelques jours plus tard... Selon l'armée, l'avion aurait transpercé 3 blocs avant de terminer sa course dans un passage de service ( entre 2 blocs donc ). Mais sur les photos aérienne les blocs ne sont pas en si mauvais état que cela. A l'intèrieur du bâtiment, pas d'avions non plus. Selon les journalistes et les pompiers il n'y pas d'avions dans le pentagone. La version dite " officielle " indiquerait que l'avion s'est introduit dans le bâtiment et s'est consumé entièrement ( a disparu ) avec la chaleur : soit une zone de la hauteur du rez-de-chaussée et sur une largeur de 15 à 20 m. ( si l'on fait l'impasse des potaux restés en place ). Des petites pieces seront retrouvées sur la pelouse devant l'impact. Puis, un gros débrit ( ou autre chose ) completement baché et enfermé dans une espèce de caisse, sera retiré du bâtiment, mais on ne sait pas ce que c'est.

172

Une caméra de sécurité du pentagone a filmé l'impact avec des images prises à une seconde d'intervalle, la première photo a saisie une image de l'appareil. Rien de bien concluant si ce n'est que cet appareil ( qui semble bien petit quand même ) se trouve environ à 6 mètres du sol. Voila donc des pirates ne sachant presque pas faire fonctionner un avion, voler avec un 757 à plus de 850 km/h à 6 mètres du sol, et cela sans aucun signalement de souffle de réacteurs ni de turbulences de la part des riverains ou passants! D'autres caméras ont filmé l'attaque du pentagone. le toit de l'hôtel " Sheraton " en a une qui filme 24h/24h. Les employés de l'hotel ont regardé plusieurs fois la vidéo, choqués et horifiés, avant que le FBI ne la confisque. Cette vidéo n'a jamais été rendue publique. Il y a aussi une caméra dans une station service entre le pentagone et le flanc de la colline et son responsable affirme être suffisamment proche du pentagone pour avoir enregistré le moment de l'impact, mais le FBI était sur place quelques minutes après le crash et a pris le film. Le département des transports de Virginie possède des caméras qui auraient filmés l'appareil au dessus de l'autoroute 27, les bandes sont au FBI... AMUSONS NOUS AVEC CE PETIT JEU C'est trop drôle! Comme si cela ne sufisait pas, les représentations en miroir que dévoile le pliage en symétrie de ces coupures de 5, 20 et 100 dollars US se passent de commentaires et et fait bien penser que tout a été planifié dans une mise en scène planétaire depuis fort longtemps. La nouvelle Babylone devait s'écrouler... "Dis-nous quand ces choses arriveront, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde." Matthieu 24:3

DESINFORMATION

173

Traditionnellement, la théorie du complot est l’une des obsessions majeures de l’extrême droite, comme le rappelle régulièrement la presse, notament en allemagne où un communiste dans d'autres pays. Dès qu'on parle d'un complot du 11/09 on est pas des démocrates. Cela ne leur vient même pas à l’idée que si certains pensent à un complot, c’est peut-être parce qu’on peut légitimement y penser... L'APOCALYPSE Comme il a avait été annoncé il y a bientôt 2000 ans dans le chapitre II de l'Apocalypse, le monde entier se réjouira à la vue de deux cadavres, ceux des deux témoins envoyés pendant 1260 jours par Dieu pour faire entendre Sa parole avant que les valeurs enseignées par la Bible ne s'effondrent définitivement sous le règne de la trinité Satanique. "C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six ". (Apoc 13/18). UN PEARL HARBOR II Souvent comparé au raid des japonnais sur Pearl Harbor, les événements du 11 septembre 2001 pourraient très bien être un fantastique complot contre le monde : Historique : 1941, le Japon a signé l'accord tripartite avec l'Italie et l'Allemagne, se promettant une défense mutuelle les uns envers les autres. Alors qu'Hitler ne déclarera jamais la guerre aux Etats-Unis, quelle que fût la provocation, il en sera différent pour le Japon. Les Etats-Unis placèrent sous embargo le pétrole et l'acier destiné au Japon, en invoquant les actes de guerre du Japon sur les terres Asiatiques. Cela força le Japon à envisager de s’emparer du pétrole d’Indonésie. Avec les pouvoirs européens militairement épuisés par la guerre en Europe, les États-Unis étaient le seul pouvoir dans le Pacifique capable d'arrêter l’invasion des Indes orientales par le Japon. En déplaçant la flotte du Pacifique de San Diego à Pearl Harbor (Hawaï), Roosevelt avait positionné ses troupes de telle façon que toute volonté d’extension Japonaise soit impossible avant d'avoir nettoyé la zone. Le Japon devait envahir l'Indonésie pour le pétrole dont il avait besoin, et éliminer la menace de la flotte américaine à Pearl Harbor. Il n'y avait pas d'autres possibilités pour le japon ! Le Président américain Franklin Delano Roosevelt avait besoin d'une guerre. 32éme président américain, il était grand maître des francs-maçons, membre du CFR, et avait des liens avec le comité des 300 et autres organisations secrètes. Il a eu besoin de la fièvre d'une guerre majeure pour masquer les symptômes d'une économie encore moribonde souffrant de la Grande Dépression. Roosevelt voulait une guerre avec l'Allemagne pour arrêter Hitler, mais ce dernier l’ignorait en dépit de plusieurs provocations dans l'Atlantique, et le peuple américain, luttant encore contre la crise économie, était opposé à toutes guerres. Roosevelt avait donc besoin d'un ennemi, et si l'Amérique ne pouvait pas attaquer cet ennemi volontairement, alors il devrait faire croire à une attaque contre l’Amérique. Roosevelt a eu besoin que la première attaque par le Japon soit aussi sanglante et meurtrière que possible. A partir de cet instant et jusqu'à l'attaque sur Pearl Harbor, Roosevelt et ses associés se sont assurés que les commandants à Hawaï, le Général Short et l’Amiral Kimmel, ont été gardés dans l’ignorance totale au sujet de l'emplacement de la flotte Japonaise et de ses intentions. Mais comme le conseil de l’armé avait conclu en son temps (et les documents déclassés l’ont confirmé), Washington savait pertinament que l'attaque était imminente. Il avait aussi connaissance de la position exacte de la flotte Japonaise et sa destination. Le 29 novembre, le Secrétaire d'état Hull a montré au journaliste Joe Leib de United Press un message avec l’heure et le lieu de l'attaque, et les New York Times dans son édition spéciale datée du 12 août 1941, à la page 13, rapporte que l’heure et le lieu de l'attaque étaient connus d’avance !

174

OBJECTIF PENTAGONE
Boing ou missile? (animation flash en français) http://www.reseauvoltaire.net/article15353.html

Le désastre du World Trade Center: Alice au pays des merveilles!
par David Icke
http://www.davidicke.com/icke/articles3/worldtradecenter.html

(traduction libre : Ce texte a été traduit de l’anglais avec un logiciel informatique de traduction. Certains passages ont subi quelques altérations causées par les limites de la ressource de traduction. Un gros merci à Nenki: http://www.conspiration.cc).

Tout ce que les médias ne pourront jamais supposer...
Si vous cherchez quelle force se cache derrière les atrocités commises au États-Unis, il n’y a qu’à se demander à qui ça profite.
La force qui cherche à contrôler ce monde et qui veut introduire son état fasciste global, ce réseau que j’appelle les Illuminatis (voir le texte ¨Les sociétés secrètes¨), est ce qu’il y a de plus probable concernant les évènements aux États-Unis. L’horreur incroyable perpétrée contre les villes de New-York et Washington vient de marquer l’esprit collectif de toute l’humanité avec l’estampe ¨problème-réactionsolution¨. Je m’attendais à un événement de cet ampleur depuis quelques années. J’ai pensé que ce pourrait être une guerre ou un dispositif nucléaire placé par des terroristes, mais quelque chose de fantastique devait toutefois se produire pendant les années de la présidence de Bush alors que, comme je l’ai écrit le jour de son assermentation, la cadence de la mise en place des plans secrets devait accélérer. Même si le monde avançait rapidement vers le fascisme global centralisé, le rythme n’était pas suffisamment rapide pour rencontrer l’échéancier du plan des Illuminatis. L’opposition à leurs plans de globalisation et à leurs assauts sur la liberté augmentait de jour en jour. Il était clair que quelque chose d’une magnitude inimaginable était orchestrée pour dévaster l’esprit collectif humain avec la crainte, l’horreur et l’insécurité. Ceci entraînerait l’application d’une ¨solution¨ qui ferait faire un bond colossal à leur

175

échéancier pratiquement du jour au lendemain. Et c’est ce que nous avons vu en Amérique le jour rituellement significatif du onze du neuvième mois (911) qui est le chiffre qui correspond aux urgences aux États-Unis. Aussi abominable que ces atrocités puissent être, ce n’est que le début, et non la fin, du prochain cycle du plan des Illuminatis pour l’emprisonnement mental, émotif, spirituel et physique de l’humanité. De plus en plus de morts et de destruction s’ensuivront alors que le ¨Monde libre¨ s’unit autour d’une armée mondiale et d’un gouvernement mondial. Tout ceci en employant la menace du terrorisme (leur création) pour justifier une guerre contre les peuples et les pays qu’ils choisiront, afin d’essuyer le contrecoup de ce que les forces internes de ce même ¨Monde libre¨ sont responsables d’avoir créés. Même la guerre avec les peuples islamiques n’est pas une fin, mais le moyen justifiant la fin d’un conflit avec les forces restantes du communisme, celles-ci également sous le contrôle des Illuminatis. Rappelez-vous que les Illuminatis opèrent dans chaque pays par l’entremise des organisations terroristes de même que les agences qui s’opposent à un tel terrorisme. C’est seulement en ayant des agents dans tous les camps qu’ils peuvent être sûr de contrôler le jeu et de connaître l’issue de la partie avant même de l’avoir commencée. Les Illuminatis ont des agents infiltrés dans le monde islamique, de même que dans le prétendu ¨Monde libre¨, comme nous le constaterons dans les mois à venir. Saddam Hussein est un pion des Illuminatis tout comme George Bush père et George Bush fils (voir ¨And the Truth Shall set you Free¨- http://www.bridgeoflove.com/). La prévisibilité de l’esprit de manipulation peut être constatée en regardant la gestion des nouvelles qui a suivi ce désastre aux États-Unis. Regardez ce qui se produit toujours dans ces circonstances et vous verrez que le modèle est le même dans presque chaque cas. Avant que l’événement ne se produise, le responsable est déjà désigné pour prendre le blâme, détournant ainsi l’attention du public des dangereuses spéculations pour diriger la concentration vers une cible prédéterminée. Après l’assassinat de Kennedy, c’était Lee Harvey Oswald, après Oklahoma City c’était Timothy Mc Veigh, maintenant c’est Osama Bin Laden. Bin Laden n’est pas plus responsable de ce qui s’est produit cette semaine que je le suis. Son nom a été présenté juste après que le désastre ait été dévoilé de la même manière que Lee Harvey Oswald avait été pointé AVANT même que le président Kennedy soit mort. L’idée que cet homme des montagnes de l’Afghanistan pourrait être le génie de cette énorme opération est une insulte absolue à toute personne ayant une intelligence moyenne. Nous ne parlons pas ici d’un colis piégé ni même d’un fanatique qui aurait conduit une voiture pleine d’explosifs sur un 176

restaurant de Jérusalem. Il s’agit de quatre avions de ligne commerciaux qui ont dû être piratés simultanément, pilotés dans l’espace aérien américain en provenance d’aéroports américains et dirigés sur des cibles spécifiques à l’intérieur d’un intervalle de 45 minutes. Comment fut-ce possible? Seulement parce que c’était un contrat de l’intérieur orchestré par les forces internes des États-Unis et planifié par les niveaux les plus élevés de l’Intelligence des États-Unis en coordination avec d’autres organisations de la toile mondiale des Illuminatis. Avec une armée d’individus conditionnés à leur disposition, il est possible de leur faire effectuer n’importe quelle tâche une fois que l’esprit est programmé et que le déclencheur est activé. Ceux qui sont responsables du détournement de ces avions et qui les ont dirigées sur des édifices, dans leur esprit conscient ont cru à la cause pour laquelle ils ont été programmés. Mais en vérité, ils ne détournaient pas ni ne pilotaient ces avions, c’est leur programmation qui le faisait. Le contrôle de l’esprit est tellement sophistiqué à l’heure actuelle qu’une telle programmation est presqu’un jeu d’enfants. Cette terreur n’est absolument pas attribuable à une faiblesse des services d’Intelligence; faire entrer des armes à bord des avions est tellement plus facile si vous avez le support de ceux qui contrôlent le système. J’ai entendu que c’était un autre ¨Pearl Harbor¨ et effectivement c’est le cas. Vous pouvez lire dans ¨And The Truth Shall Set You Free¨ et d’autres livres, comment le gouvernement américain était informé que les Japonais allaient attaquer ¨Pearl Harbor¨, mais n’ont rien fait à ce sujet. Pourquoi? Parce qu’ils voulaient que ça se produise pour une raison spécifique : justifier l’entrée des États-Unis dans la deuxième guerre mondiale alors que le Président Roosevelt (de la lignée de sang des Bush) avait déclaré, juste pour être élu, que l’Amérique ne s’y impliquerait pas. Problème-réaction-solution. Et la même stratégie s’applique en ce qui concerne les évènements terribles de cette sombre semaine. Immédiatement après les attaques, la campagne de responsabilisation de Bin Laden a été lançée tel qu’il avait été préalablement planifié. Le sénateur républicain et fairevaloir des Illuminatis, Orrin Hatch, a dit à CNN qu’il avait eu des informations par le biais de sources de rang élevé du FBI à l’effet que Bin Laden était derrière les attaques. Ils sont arrivés à la conclusion que tout ceci pourrait ressembler à la signature d’Osama Bin Laden, qu’il pouvait être le grand responsable. Ensuite nous avons eu droit à l’histoire de la voiture de location trouvée si opportunément à l’aéroport de Boston ou deux avions ont été détournées, qui contenaient, elle est bonne celle-là, une copie du Koran et un vidéo d’instruction pour le pilotage des avions de ligne commerciaux!!!

177

Suis-je au royaume des fées ou quoi? Je suis étonné qu’ils n’ont pas prétendu avoir découvert une lettre de Bin Laden dans la voiture souhaitant aux occupants la meilleure des chances pour leur mission! Peutêtre projettent-ils de retrouver Bin Laden prochainement, hein? C’est incroyablement insensé, mais la plupart des gens le croiront. Qui bénéficie de tout cela? Bien, les Illuminatis veulent un gouvernement et une armée mondiale, une devise mondiale et une dictature aux commandes financières globales centralisées. Ils veulent des personnes micro-pucées et une société basée sur la surveillance constante. Ils veulent créer un peuple effrayé, docile qui s’en remets aux autorités. Le désastre du 9-11 signifie ceci : Les Illuminatis ont maintenant l’excuse pour exercer des représailles contre n’importe qui nuit à la propagande. Toutes les raisons sont bonnes pour manipuler la population. Les attaques contre les cibles islamiques offrent des possibilités intéressantes pour être le déclenchement d’un conflit massif et d’un boulversement à travers le monde, particulièrement au moyen et proche Orient. Les occasions d’élargir alors le conflit pour impliquer la Russie et la Chine sont sans fin. Une guerre du tiers monde fait partie des ordres du jour et ceci peut ouvrir la voie pendant que les dominos tombent. L’Otan et les Bilderbergs (l’armée mondiale en attente) a déjà mis en gage un support à tous ces efforts. La conscience collective est manipulée tellement largement en ce moment que la plupart des personnes supporteront la stratégie américaine au nom du combat au terrorisme. L’escalade du conflit visera à centraliser la puissance militaire jusqu’à ce que l’armée mondiale soit en place. Une armée du monde avec la puissance d’attaquer tout pays qui ne correspond pas à la machine de propagande. L’esprit collectif de l’humanité, et en particulier celui de l’Amérique, est dans un état profondément traumatisé. Il a été soumis à la commande basée sur le traumatisme et comme tout contrôleur d’esprit ou chercheur pourront vous le dire, un esprit traumatisé est un esprit suggestible. Ainsi, à la suite du traumatisme vient la programmation pour manipuler la population à percevoir les évènements au mode désiré. Le plus grand obstacle potentiel au Nouvel Ordre Mondial étant la psyché des américains, toutes les contradictions seront détruites à l’aide de la manipulation flagrante et intense des esprits. Problème-réaction-solution. C’est une autre raison pour laquelle ces attaques ont frappé au cœur même du système économique d’Amérique et pourquoi, quelques jours auparavant, l’idée d’une récession économique globale a été lançée à travers les médias du monde. Maintenant, ils ont carte blanche pour justifier un tel effondrement et vous verrez les corps économiques globaux apporter une réponse à la crise économique. En effet, le groupe G7 (Illuminatis) a déjà commencé ce processus… Ce sont seulement quelques bénéfices à l’ordre du jour suite au massacre de New York 178

et Washington, qui sont coordonnés, je le répète, par les forces intérieures des ÉtatsUnis. Ces grands responsables n’ont aucun respect pour la vie humaine comme la plupart des humains qui n’ont aucun respect pour la mort et la souffrance du bétail. L’esprit de ceux qui visent le pouvoir absolu a un niveau émotif très peu développé et qui ne procure que très peu de conséquences émotives pour constater la profondeur des horreurs commises. La poussée finale vers le fascisme global a commencé, le monde ne sera plus jamais pareil. Nous devons donc reconnaître la triste réalité et nous regarder dans le miroir et se demander ce que nous allons faire pour arrêter l’exécution du Plan. Être victime ne changera rien, il est temps de se soulever le derrière. Les gens peuvent envahir les lignes téléphoniques des stations radios avec l’explication d’une autre théorie… S’ils vous coupent ou vous censurent, revenez en fonction à plusieurs reprises. Donnez des références à vos dires pour expliquer ce qui se produit vraiment dans l’ombre, postez vos textes par e-mail ou par fax. Organisez des protestations pacifiques contre l’état fasciste à chaque fois qu’on prive la liberté humaine. DÉTRUISEZ LA CRAINTE ET RESTEZ DEBOUT DEVANT CETTE DICTATURE ARROGANTE. ELLE NE PEUT SURVIVRE QUE SI NOUS SOMMES EFFRAYÉS ET INTIMIDÉS PAR ELLE. Il y a tellement de choses à faire, il s’agit de s’engager à consacrer notre vie à la détermination innébranlable de ne jamais se mettre à genou devant eux. Ils ne sont pas aussi puissants qu’ils nous le font croire, mais c’est à nous de garder notre dignité et ce, pour toujours. N’oubliez pas, LET’S GO!

179

LES NAZIS EN ANTARTIQUE
Le mystère du territoire de Neu-Schbenland. Operation Highjump - Operation Deepfreeze ATTENTION ! CETTE HISTOIRE N'EST FIABLE A 100%

Au début de l'année 1946, la situation mondiale semblait stabilisée après les horreurs et les morts de la seconde guerre mondiale. Cependant, il restait encore des Nazis en fuite de part le monde, mais aussi des bases secrètes du III Reich. La base de Neu-Schbenland, sur le territoire allemand du même nom, en antartique existait toujours et des Nazis l'occupait toujours malgrès la fin du conflit. Plusieurs missions furent organisées sur ce continent afin d'y déloger les derniers soldats du Reich, sans aucun succés. Les expéditions se sont soldées par beaucoup de morts et une perte de matériel énorme. Plusieurs avions espions ne revinrent jamais du secteur de la base de Neu-Schbenland. Aussi En 1946, le commandemant allier confia la responsabilité d'une nouvelle et colossale opération à l'amiral Richard Byrd, l'homme le plus expérimenté pour mener cette opération à l'époque. L'Amiral Richard Byrd avait déjà effectué plusieurs vol de reconnaissance au pôle nord et au pôle sud à la fin des années 20 et 30 organisant et participant à plusieurs missions aériennes dans les zone polaires en 1929, 1934 et 1939. Il prépara l'invasion avec des forces spéciales américaines, anglaises et russes (et certainement d'autres nations) : "l'Operation Highjump". Une opération militaire mais aussi à but scientifique selon les sources officiels, notament l'étude des pinguins. Le plan d'attaque était d'entrer dans la région opposée de la base de Neu-Schbenland et de traverser tout le territoire Antarctique, dans la direction de l' objectif final. L'opération militaire conbina des forces terrestres et navales de façon massive : - 2 brise glace: le USCGC NORTHWIND et le USS BURTON ISLAND - 2 navires citerne: le USS CACAPON et le USS CANISTEO - 2 porte-avions: le USS PHILIPPINES SEA et USS CURRITUCK - 2 navires cargo de soutien: le USS YANCEY et le USS MERRICK - 2 destroyers: le USS HENDERSON et le USS BROWNSON, - 1 sous-marin : le USS SENNET - 1 navire catapulteur : le USS PINE-ISLAND - 6500 hommes américains anglais et sovietiques ( et surement des australiens et néo-zélandais, ainsi que d'autres nations ... ) Il n'est pas étonant de trouver des navires de guerre pour une expédition scientifique, en effet nombre de ces bateaux après la seconde guerre mondiale furent utilisés pour des expéditions par l'armée US quand il n'étaient pas vendus ou donnés à des organisations ou firmes non-gouvernementales, tranformés alors en navire de transports où autres... La Calypso du Ct Cousteau était un ancien démineur par exemple. Il est à noter que le porte-avions USS PHILIPPINE SEA était neuf.

180

L'expédition est décrite sur ce site officiel du pôle sud : www.south-pole.com/p0000150.htm (en anglais) mais relate uniquement les exploits scientifiques sur le territoire du sud. Officielement il n'y a pas eu de combats contre les Nazis en antartique.

Crash de l'hydravion GEORGE ONE le 29 décembre 1946

Le résultat fût un fiasco sur toute la ligne. 1500 morts chez les alliers et une perte de matériel énorme. De retour aux USA par le chilie Richard Byrd dira dans une conférence de presse le 5 mars 1947 que "la menace la plus grande vient maintenant du pôle sud car ils ont observés des engins volants pouvant atteindre des vitesses impressionantes !" ( voir : les armes secretes des nazis ). Aux USA il sera difficile de justifier à l'opinion publique et au congrès la mort de millier d'hommes en antartique avec de nouvelles opérations. Aussi le sujet sera clos. Cette opération est pourtant bien connue sous le nom de GUERRE DES PINGUINS, une fois que le gouvernement fédéral indiqua que dans ce territoire il n'y avait uniquement que des pingouins et qu'ils n'y avait aucun nazis. Mais le 8 janvier 1956, plusieurs scientifiques chiliens revenant d'une expédition sur le continent observèrent pendant plusieurs heures des objets volants en forme de cigare et de disque dans le ciel de la zone de la mer de Weeddell. La même année 1956, une nouvelle opération militaire sera essayée par les américains : l'Operation Deepfreeze. Le résultat sera encore plus dévastateur pour l'armée US quittera se contentera de missions géographiques et de reconnaissances simples au pôle sud. Plus tard, l'Afrique du Sud détectera deux explosions nucléaires dans la zone de Neu-Schbenland, une explosion en surface et une autre sousterraine. Les américains ont-ils utilisé la bombe sur Neu-Schbenland ?

181

La marque trissextile de l'apocalypse. [...] C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six ".
[ Apocalypse / Jean XIII/18 ]

Le prophète de l'apocalypse, (Apocalypse: en grec "Dévoilement" ou "révélation de ce qui est caché") indique clairement que le nombre de la bête "est un nombre d'homme". Cela exprime que l'homme en tant que tel, (la race humaine) est directement concerné par la marque de la bête "le 666". Ce monstre viendra semer la terreur parmi les hommes et sera anéanti par le retour de Jésus sur la terre. RELIGION: BIBLE & AUTRES L'antique serpent, le diable ou Satan, le Dragon rouge. Chiffre de l'Antéchrist soit celui de Lucifer, l'antique serpent, le diable ou Satan, le Dragon rouge. Celui qui veut se mettre au-dessus de Dieu porte le signe de 666, puisqu'il se veut le singe de Dieu, soit le double de Dieu, étant représenté de façon symbolique par 2 fois 333, puisque 333 indique la divinité et le mystère de Dieu. Chiffre de la Bête de l'Apocalypse [ Apocalypse / Jean XIII/18 ] Ce chiffre, dans l'Apocalypse, est mentionné au verset 18, du chapitre 13. Or 6+6+6 = 18 et 13 représente la mort. À la référence biblique Jean 6,66 on mentionne que plusieurs disciples quittèrent le Christ suite à son discours sur le "pain de vie": "Dès lors beaucoup de ses disciples se retirèrent et cessèrent d'aller avec lui". Au temps où l'Apocalypse fut écrit par l'apôtre Jean, on croyait que l'antéchrist devait être l'un des empereurs romains car l'addition de six des sept chiffres romains donnait 666: I + V + X + L + C + D = 1 + 5 + 10 + 50 + 100 + 500 = 666. La longueur de la diagonale de l'antichambre de la Grande Pyramide est de 666 pieds. La somme des chiffres 1 à 666 donne 222111 considéré par certains textes ésotériques comme divin ou sacré puisqu'ils en font la représentation chiffrée de Dieu et du Temple. En physique, la constante de la gravitation universelle est égale à 6,66 x 10E-11 N×m² /kg². La somme des chiffres 1 à 36 donne 666, le chiffre de la Bête de l'Apocalypse. ARITHMÉTIQUE DU NOMBRE DE LA BÊTE Petits exercises de calculs

182

666 = (6x6x6) + 6 + (6x6x6) + 6 + (6x6x6) + 6 666 = (6 + 6 + 6) (6² + 1²) 666 = 6! · (6² + 1²) / (6² + 2²) 666 = 6x6x6) + 6 + (6x6x6) + 6 + (6x6x6) + 6 666 = 216 + 6 + 216 + 6 + 216 + 6 = 648 + 18 666 = 6x6x6) + 6 + (6x6x6) + 6 + (6x6x6) + 6 666 = 216 + 6 + 216 + 6 + 216 + 6 = 648 + 18 666 = (1x1x1)+(2x2x2)+(3x3x3)+(4x4x4)+(5x5x5)+(6x6x6)+ (5x5x5)+(4x4x4)+(3x3x3)+(2x2x2)+ (1x1x1) 666 = 1 + 8 + 27 + 64 + 125 + 216 + 25 + 64 + 27 + 8 + 1 666 = 1p3 + 2 p3 + 3 p3 + 4 p3 + 5 p3 + 6 p3 + 5 p3 + 4 p3 + 3 p3 + 2 p3 + 1 p3 (Construction palindrome, nombre dont les chiffres peuvent se lire dans les deux sens ) La somme des premières 144 décimales de pi et 144 = (6 + 6) x (6 + 6) La somme des chiffres 1 à 666 = 222111 NOMBRES ROMAINS Au temps où l'Apocalypse fut écrit par l'apôtre, on croyait que l'antéchrist devait être l'un des empereurs romains car l'addition de six des sept chiffres romains donnait 666. Du plus petit au plus grand IVXLCD Au temps qui suivirent l'écriture de l'Apocalypse par l'apôtre Jean, on pensait que l'antéchrist pourrait être l'un des prochains empereurs romains à venir, suivant un constat faisant que l'addition des six premiers chiffres romains : I + V + X + L + C + D = 1 + 5 + 10 + 50 + 100 + 500 = 666 En suivant le principe de la table de 9 et en conservant non pas leurs valeurs numériques mais leur correspondances en lettres de l'alphabet : IVXLCD 81 + 198 + 216 + 108 + 27 + 36 = 666 CARRÉ MAGIQUE DU SOLEIL Un carré des chiffres de 1 en 36 de 6 x 6 Somme de chaque ligne ( horizontale et verticale ) = 111 De plus, la somme des chiffres des diagonales arrivent aussi à 111 La probabilité de cette coïncidence de la nature est plutôt faible. 6 7 32 3 34 35 8 1 30

11 27 28

19 14 16 15 23 24 18 20 22 21 17 13 25 29 10 36 5 33 9 4 26 12 2 31

LA GEMATRIE ET LE NOMBRE 666 La Gématrie est un : mot d'origine grec/Altération de guéômétria / géométrie.

183

6+6+6 = 18 18 ( un + huit ) 1+ 8 = 9 Pour constituer la table de 9, il suffit d'additionner de 9 en 9, jusqu'à la dernière lettre de notre alphabet. [ A=9 ] [ B=18 ] [ C=27 ] [ D=36 ] [ E=45 ] [ F=54 ] [ G=63 ] [ H=72 ] [ I=81 ] [ J=90 ] [ K=99 ][ L=108 ] [ M=117 ] [ N=126 ] [ 0=135 ] [ P=144 ] [ Q=153 ] [ R=162 ] [ S=171 ] [ T=180 ] [ U=189 ] [ V=198 ] [ W=207 ] [ X=216 ] [ Y=225 ] [ Z=234 ] LUCIFER 108+ 189+ 27+ 81+ 54+ 45+ 162= 666 GUERRE 63+ 189+ 45+ 162+ 162+ 45= 666 Certains des mots = au 666 sont au singulier, alors que d'autres sont au pluriel, avec la table de 9. Tous les mots au pluriel faisant 666, ont pour valeur numérale 495, au singulier dans la langue française. S A T A N = 495 - S A T A N S = 666 Autres mots en 666 : Rapts, Sévère, Martial, Brutal, Impoli, Jaseur, Coups, Trahir, Opium, Héroïne, Codéines, etc. LE 666 DANS LE MONDE AUJOURD'HUI La marque trissextile se fait de plus en plus présente: Finance, Informatique, Logos ... - Si l'on additionne les différentes pièces qui composent le système monétaire nippon, on obtient 500 yen + 100 yen + 50 yen + 10 yen + 5 yen + 1 yen = 666 yens. - Le numéro de code de la Banque Mondiale est " 666 ". - Plusieurs logos de marques ou d'organisations comportent le chiffre " 666 " ( Voir: Les logos ) - Les cartes de la Banque Nationale d'Australie ont le chiffre " 666 " d'imprimé sur elles. - Les nouvelles cartes de crédit américaine ont reçu comme préfixe aux chiffres qui les composent, le nombre " 666 ". - Les Systèmes d'Ordinateur Olivetti P6060 utilisent des nombres de traitement commençant par " 666 ". - Les Ordinateurs centraux de Sears, Belk, J.C. Penney et Montgomery Ward exigent, pour leurs transactions par Ordinateur, que le préfixe " 666 " soit utilisé . - Les Ordinateurs fabriqués par Lear Siegler comportent un sceau sur lequel est imprimé le chiffre " 666 " - Le numéro de Division des employés du Service Médical du Gouvernement Fédéral (US) est " 666 " - L'ancienne Force de Sécurité Secrète du Président Carter exhibe le numéro " 666 " sur ses engins - Les cartes de crédit d'une compagnie de téléphone du centre-ouest des Etats-Unis sont codées du nombre " 666 " - Les cartes du Service Sélectif des Etats-Unis ont le chiffre " 666 " imprimé. - Le numéro de l'Opératrice en Israël pour les appels outre-mer, est " 666 ". - Les plaques d'automobiles appartenant aux Arabes résidant à Jérusalem ont comme préfixe, le chiffre " 666 ". - La compagnie Master Card a commencé à utiliser sur ses rapports de compte, le chiffre " 666 ", en août 1980. " [...] Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six ".
[ Apocalypse / Jean 13/15-18 ]

184

LE 666 DANS LE CODE BARRE

Les marques pour le nombre "6" sont "||". et ces marques sont les mêmes marques au premier, au milieu et à l'extrémité. Le " 666 " est cachée dans les code barre UPC.

Des codes à barres de ce type sont déjà apparus dans quelques magasins dans le monde ( Dans middle-ouest américain par exemple ) . Le F est pour le FRONT, et le H est pour la MAIN ( Hand). L'acheteur devra avoir une marque dans la main droite ou sur le front avant l'achat !

La machine pour lire des inscriptions cachées, est devenue une réalité vivante, déclara un Officiel Bancaire le 31 mai 1980 lors d'une émission sur la chaîne indépendante la plus importante des Etats-Unis. M. Lowell R. Brisben ajouta que cette machine se trouvait à éliminer la nécessité pour les cartes de crédit, et qu'elle pouvait lire électroniquement, le numéro secret inscrit sur la main droite d'une personne. Pendant les mois de juillet et d'août 1980, (L'Internal-Revenue-Service) fit une erreur qu'il n'aurait pas voulu faire. Des rapports de différents États tels que le Kentucky, l'Indiana, le Maryland, et la Virginie ont confirmé cette nouvelle. Une grand nombre de chèques de sécurité sociale, par accident, avaient été envoyés aux bénéficiaires, et ces chèques exigeaient un procédé spécial anormal. C'était tellement anormal que les banques refusaient d'encaisser les chèques. Voici l'anomalie : Les chèques du Gouvernement, comme vous le savez, ont un paragraphe spécial imprimé au verso qui contient des conditions pour l'encaissement. Normalement, il spécifie qu'on doit présenter une pièce d'identité adéquate, que le chèque doit être endossé lors de l'encaissement. Eh bien, à la place de ce paragraphe de directives sur ces chèques, l'on pouvait lire : " Que l'individu qui encaisse le chèque, doit avoir la pièce d'identité adéquate : LA MARQUE SUR LA MAIN DROITE OU SUR LE FRONT ." Sans cela, le chèque ne pouvait être encaissé. Naturellement, les banques, aussi bien que les destinataires des chèques, étaient surpris, confus et frustrés ! En dépit de toutes les demandes (même de menaces), les banques ont refusé d'encaisser tous ces chèques.

185

On entrait en relation avec l'I.R.S. pour chacun des cas. Après beaucoup de confusion, de dénégations et de controverses, l'I.R.S. admis ses erreurs. Ces chèques de Sécurité Sociale étaient valides. Cependant, ils n'étaient pas utilisables à ce moment-là. En fait, le seul problème avec ses chèques, c'était qu'ils avaient été expédiés des dizaines d'années trop tôt ! LE 666 DANS LES FEUILLES A4

Six feuilles A4 juxtaposées à la verticale (à la Française) occupent un espace de 210mm x 6 = 1260 Deux feuilles A4 juxtaposées à l'horizontale (à l'Italienne) occupent un espace de 297mm x 2 = 594mm et 594 + 666 = 1260 L'Antéchrist régnera pendant une semaine d'années, soit deux fois 42 mois ou deux fois 1260 jours. Cette période a été annoncée au jour près par Daniel du temps de sa captivité à Babylone et par Jean dans son Apocalypse. TELEPHONIE ET APPAREILS La répartition classique sur les Téléphones, Calculettes, Claviers, etc. des 9 chiffres. Le clavier des téléphones contient le " 666". Lorsque les ingénieurs dessinèrent les téléphones " touch tone " (contempra) il y a environ une quarantaine d'années, ils leur fut alors demandé d'inclure au cadran téléphonique, deux boutons supplémentaires : soit (*) l'astérisque en bas , à gauche ; soit le (#) en bas, à droite. L'astérisque (*) devrait être utilisé pour mettre chaque personne en contact avec l'Ordinateur Bancaire ; quant au (#) (pound sign), il devrait être utilisé pour nous aider à déplacer les sommes d'argent nécessaire à nos achats, de notre compte en banque à un autre compte. 7 4 1 * 8 5 2 0 9 6 3 #

En calculant les sommes comme dans un carré magique (plus exactement, leur racine numérique) on obtient: Dans le sens de la largeur : 1+2+3 =6 =6 4+5+6 = 15 =6

186

7+8+9 = 24 =6 Dans le sens de la hauteur : 1+4+7 = 12 =3 2+5+8 = 15 =6 3+6+9 = 18 =9 Dans le sens diagonale : 3+5+7 = 15 =6 1+5+9 = 15 =6

WORLD WIDE WEB L'adressage universel " WWW " d'Internet en est une illustration particulièrement figurative si l'on considère qu'il correspond à la séquence numérique " 666 " propres au caractère alphanumérique des langues Hébraïque et Grecque, langues de rédaction de l'Ancien et du Nouveau Testaments. Aujourd'hui, nous associons d'une façon cachée les nombres aux lettres par le biais du codage ASCII. Or en ASCII la lettre W est codée par le nombre 87 ( 8+7 = 15 = 6 ). Le "WWW " du net est donc associé à 666 ( cela ne marche pas pour www ).

UN PEU PLUS LOIN Date de la création des illuminatis en 1776 ( MDCCLXXVI ) ( Voir la secte du dollar ) MDCCLXXVI = 1776 = 1110 + 666 Du temps de la première Babylone, l'équivalent du dollar était élaboré sur un système à base sexagésimale, (toujours actuel dans notre monde moderne puisque tout ce qui concerne nos calculs et mesures d’angles est régi selon un système sexagésimal), divisé en 60 cents, donc on peut par exemple considérer 1110 comme un système de référence à l’ancienne Babylone et convertir 1110 en système centésimal comme celui de la Babylone moderne, en divisant par 100 puis en multipliant le résultat obtenu par 60, soit plus simplement : 1110 x 0.60 = 666 ou... 666 dollars type Première Babylone ... Sources: Gématrie.online.fr

187

LA THEORIE DES MONDES PARALLELES
Relativité restreinte - Trous noirs - Univers paralleles Voyage dans le temps - Théorie du chaos C'est en partie grâceaux travaux sur la relativité d' Albert Einstein que d'autres physiciens ont pu élaborer une théorie sur les univers parallèles. Einstein a montré, grâce à ses travaux sur la relativité restreinte, que les voyages inter-dimensionnels sont en théorie tout à fait possibles. A la fin de sa vie Albert Einstein travaillait sur ce sujet, mais il n'aura pas eu le temps de continuer ses travaux. LA THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE Elle fut publiée par Einstein en 1905. Elle repose sur une analyse critique des notions d'espace et de temps , rendue nécessaire par la contradiction de la mécanique classique et de l'électromagnétisme. Einstein remit en cause les notions de temps absolu et d'espace universel et en particulier la notion de simultanéité de deux évènements se produisants en des lieux différents: En clair, cela signifie que deux évènements pourront être simultanés pour un observateur placé dans un repère R sans l'être pour un observateur placé dans un repère R' en mouvement par rapport à R. - Rien ne se déplace plus vite que la vitesse de la lumièreet seuls les photons ou d'autres particules sans masses intrinsèques peuvent l'atteindre. - Non-existence du repos absolu dans l'Univers. Einstein postula que deux observateurs, se déplaçant l'un par rapport à l'autre à une vitesse constante, observent des «lois de la nature» identiques. Toutefois, l'un des observateurs peut enregistrer deux événements sur des étoiles éloignées comme s'ils avaient lieu simultanément, pendant que le second observateur constate qu'un événement s'est produit avant l'autre. Cette divergence des observations n'est pas une objection valable à la théorie de la relativité. En effet, selon cette dernière, la simultanéité n'existe pas pour des événements éloignés. En d'autres termes, il est impossible de seulement spécifier le moment où l'événement se produit, sans préciser l'endroit où il a lieu. La «distance» ou l'«intervalle» entre deux événements peut être décrit exactement en combinant les intervalles de temps et d'espace, mais pas par l'un ou l'autre séparément. L'espace-temps à quatre dimensions (trois dimensions pour l'espace et une pour le temps), dans lequel tous les événements de l'Univers ont lieu, est appelé continuum espace-temps. Dans cet espace, le mouvement spatio-temporel d'un corps est décrit par sa ligne universelle. - Il n'y a pas de temps absolu : Il n'y a aucune raison théorique que la même montre mise entre les mains de deux observateurs différents (qui sont placés dans des lieux différents) indique la même heure. On apprend donc grâce à la relativité restreinte que le temps "ralentit" dans un repère en mouvement, autremant dit que plus un objet se déplace vite, plus le temps s'écoule lentement pour lui...on peut illustrer ceci grâce au célèbre exemple du paradoxe des jumeaux de Langevin: Imaginons que Julien et Aurélien soient deux jumeaux de 20 ans habitant sur la Terre...Julien décide d'embarquer dans une fusée spatiale alors qu'Aurélien reste sur Terre...imaginons maintenant que Julien voyage à une vitesse ultra-rapide à bord de sa fusée (disons 2/3 de la vitesse de la lumière)...Julien reste deux ans dans sa fusée qui voyage à une vitesse ultra-rapide et décide de rentrer sur Terre...pour lui, deux ans se sont écoulés ce qui lui fait 22 ans...quand il rentre sur Terre, il est stupéfait car il découvre que son frère est devenu un vieillard...sur Terre, plusieurs dizaines d'années se sont écoulées... Le mot de paradoxe découle du raisonnement naïf (et faux) voulant que l'effet soit symétrique (sous le prétexte qu'en relativité une vitesse n'a aucun caractère absolu), ce qui aboutit à une situation contradictoire. En effet, en appliquant les mêmes arguments à son frère voyageant «par rapport à lui» dans l'espace (son frère

188

s'éloigne puis se rapproche), Julien pourrait en conclure que c'est Aurélien, et non lui-même, qui serait le plus jeune lors des retrouvailles. Il aurait tort. En réalité l'aventure n'a rien de symétrique : c'est bien Aurélien qui bouge . La fusée doit notamment faire demi-tour pour revenir sur Terre, manoeuvre entraînant un changement complet de repère (techniquement parlant on parle de changement de repère «galiléen»), alors que rien ne vient troubler la quiétude d'Aurélien sur Terre. Autrement dit encore, si un seul système de référence (galiléen, c'est-à-dire en mouvement uniforme) suffit à repérer Aurélien (et on peut le choisir de façon telle qu'il y reste constamment au repos), il en faut au moins deux pour repérer la fusée de Julien, un à l'aller, un autre au retour (et Julien doit impérativement changer de système de référence si il veut rester au repos dans chacun des repères successifs). Pour expliquer la différence d'âge, prenons comme base un énorme phare dans l'espace de sorte qu'il soit visible de la Terre et de la fusée (on pourrait prendre un pulsar...). Considérons qu'en une seconde écoulée sur Terre, il y ait un éclair de phare...on remarque qu'à l'intérieur de la fusée, en 100 secondes lues sur les cadrans, on comptera non pas les 100 éclairs attendus mais 110. Comme le phare n'a pas modifié son rythme intrinsèque du seul fait du déplacement de la fusée, nous en concluons qu'en sens inverse ce sont les horloges embarquées qui se sont mises à battre plus lentement : à 110 éclairs du phare correspondent non pas 110 secondes lues (comme sur Terre) mais seulement 100. Autrement dit, à un certain temps en fusée mesuré avec les appareils embarqués (100 secondes) correspond un temps terrestre plus long (110 secondes). Pour en revenir à l'horloge que constitue le phare, Julien et Aurélien auront (évidemment) compté le même nombres d'éclairs. Comment se fait-il alors que Julien se retrouve plus jeune qu'Aurélien ? Tout simplement parce qu'il aura vu l'objet pulser plus rapidement dans un laps de temps plus court. Ceci compense cela. Cette théorie fut complétée en 1916 par la théorie de la relativité générale : Cette dernière nous apprend que l'espace-temps, qui comprend les trois dimensions d'espace plus une quatrième qui est le temps, est courbé au voisinage d'une masse et que le mouvement d'une particule au voisinage de cette masse s'effectue suivant le chemin le plus court dans cet espace-temps. Et en manipulant les théorie de la relativité, on remarque qu'il est théoriquement possible de trouver des objets assez lourds et denses pour pouvoir faire un trou dans l'espace-temps. Il se formeraient ainsi des trous noirs, appelés aussi singularités , qui rendraient le voyage dans des réalités alternatives possible. LES TROUS NOIRS, TROUS BLANCS ET TROUS DE VERS Les trous noirs Au cours de sa vie, une étoile dégage de l'énergie par fusion thermonucléaire en créant une pression suffisante pour compenser les effets de la gravitation. Lorsque son combustible est épuisé, cette pression diminue et l'étoile commence à s'effondrer sur elle-même. Lorsque l'étoile est très massive (environ 10 fois la masse du soleil), l'effondrement est radical, la densité devient gigantesque, et le champ gravitationnel retient les photons (ce qui explique pourquoi nous ne pouvons pas voir un trou noir ceci explique probablement le nom lui-même).

189

Cependant, ils peuvent tous de même être détectés par leur effets secondaires s'ils appartiennent à un système composé de plusieurs étoiles ou par l'action de leur champ de gravitation sur les étoiles voisines (il y en aurait d'ailleurs sûrement un au centre de notre galaxie. D'après le physicien britannique Stephen Hawking, de nombreux trous noirs seraient apparus lors de la formation de l'Univers. S'il en est ainsi, la plupart de ces trous noirs sont trop éloignés de toute matière pour pouvoir former des disques d'accrétion décelables!; cependant, ils représenteraient une portion significative de la masse totale de l'Univers. Hawking a également supposé que les trous noirs forment des «couloirs d'échappement» vers d'autres univers distincts du nôtre dont la sortie serait un trou blanc. Les trous blancs : On peut alors penser qu'un trou noir et un trou blanc peuvent être reliés ensemble. En effet, si de la matière est aspirée par un trou noir, elle pourrait être rejetée par un trou blanc. La communication qui se ferait entre les deux est appelée trou de ver. Mais il serait encore plus difficile de repérer un trou blanc qu'un trou noir. Certains scientifiques pensent pourtant que des trous noirs déjà répertoriés seraient des trous blanc. Les trous de ver : Albert Einstein et Nathan Rosen supposèrent que certains trous noirs (ou puits gravitationnels) pouvaient déboucher sur un autre puit symétrique appelé fontaine blanche. Ce passage est appelé trou de ver ou également pont Einstein-Rosen-Podolski (appelé plus couramment pont EinsteinRosen). Les fontaines blanches déboucheraient en un à point de l'espace et du temps complétement diférent du point d'entrée dans le trou noir. Une sorte de tunnel dans l'Univers reliant deux lieux plus ou moins éloignés l'un de l'autre (pourquoi pas dans deux galaxies différentes), et à travers lequel la matière peut voyager plus rapidement que la lumière. L'entrée d'un trou de ver consiste en un trou noir. Formé à partir des restes d'une vieille étoile qui s'est affaissée sur elle-même, le trou noir absorbe toute la matière et toute l'énergie qui passe à sa portée. Certains physiciens se sont demandé s'il n'existerait pas, à l'opposé des trous noirs, des trous blancs qui seraient capables de faire jaillir de la matière. Ces trous blancs seraient comme des robinets de matière et d'énergie ouverts en continu sur le ciel. Ils sont aussi considérés comme les sorties idéales de trous de ver. Mais jusqu'ici, ni trou blanc ni trou de ver n'ont encore été détectés dans le ciel… LES UNIVERS PARALELLES Leur existence est prouvée en physique quantique dont le principal concept est le suivant: On ne peut pas connaître simultanément la position et la vitesse d'une particule...c'est le fameux principe d'incertitude d'Heisenberg. La création des univers parallèles peut s'expliquer par le très bon exemple du chat de Schrödinger: Imaginons un chat piégé dans une pièce sans fenêtres. A l'intérieur de cette pièce se trouve une capsule de cyanure prête à être brisée par un marteau. Imaginons que le basculement du

190

marteau (qui éclaterait la capsule) soit déclenché par un photon, simple particule de lumière projetée vers un miroir semi transparent. Un tel miroir laisse passer le photon une fois sur deux. Si la particule traverse le miroir, le mécanisme se déclenche, si elle se réfléchit sur le mirroir, rien ne se passe. La probabilité que l'un des deux évènement se produise est donc 1/2. Il y a donc une chance sur deux que le chat trépasse. Là où les choses se compliquent, c'est qu'en physique quantique, une particule s'apparente non seulement à une particule mais aussi à une onde. Cette onde s'étale dans l'espace à la façon des vagues à la surface de l'eau quand on y jette un caillou. Le photon désigne aussi une onde et son aspect ondulatoire lui confère la propriété de se trouver en de multiples endroits à la fois. Le photon a donc la capacité de traverser le miroir et au même moment, d'y rebondir. Les deux possibilités cohexistent et comme le destin du chat se trouve intimement lié à l'attitude du photon, on en déduit que le chat est à la fois mort (car le photon traverse le miroir) et vivant (car il rebondit dessus). Mais bien sûr, une telle situation est inimaginable et physiquement impossible...la solution apportée est la suivante: A chaque instant qu'une particule peut avoir plusieurs états simultanément, il se crée des univers correspondant aux différents états possibles. Il existerait donc un univers où le chat est mort et un autre où le chat est vivant et l'univers depuis lequel on observe ceci serait choisit aléatoirement. LE VOYAGE DANS LE TEMPS Depuis Albert Einstein, on sait que la vitesse maximale de tout voyage interstellaire est la vitesse de la lumière, soit environ 300 000 km/s. La physique de la relativité restreinte prédit également que, plus on approche de la vitesse de la lumière, plus la masse de notre «vaisseau» augmente, et donc, plus il est difficile d'accélérer. De plus, tout objet possédant une masse non nulle (à peu près tout sauf des particules comme des photons), il est impossible d'atteindre la vitesse de la lumière, les quantités d'énergie nécessaires étant colossales. Cependant, les équations de la relativité sont symétriques: en d'autres termes, si on parvenait, par des moyens qu'on ne peut aujourd'hui imaginer, à dépasser la vitesse de la lumière, on voyagerait maintenant vers le passé. Évidemment, les difficultés pratiques d'une telle réalisation sont trop nombreuses pour les énumérer ici, mais mentionnons seulement celle-ci: toutes les expériences confirment la théorie d'Einstein, à savoir que la vitesse de la lumière est un maximum absolu, qu'on ne peut jamais atteindre et encore moins dépasser. LA THEORIE DU CHAOS Il existe une théorie qui fait l'objet de nombreuses études en raison de son caractère troublant;cette théorie s'appelle synchronicité et est plus connue sous le nom de "théorie du chaos". Elle fût énoncée pour la première fois par Carl Young. Cette théorie concerne les systèmes faits de milliards d'éléments en interactions et qui sont très sensibles aux conditions initiales (exemple: les marchés boursiers, la biologie des populations...). Un autre exemple est la météorologie: On remarque, grâce aux images satellites, que les masses nuageuses sont tantôt ordonnées en forme de spirale, tantôt désordonnées. En effet, les perturbations peuvent être crées par les forces de Coriolis mais elle peuvent aussi être dues à la configuration géographique du terrain ou à l'implantation humaine. Il suffit d'une variation infime au départ pour entraîner des variations gigantesques à l'arrivée...citons le célèbre exemple du battement d'aile d'un papillon à Singapour qui peut provoquer un cyclone aux Antilles... Ces systèmes dont les comportements sont imprévisibles sont appelés systèmes chaotiques déterministes. Selon la théorie du Chaos, de tels systèmes possèderaient des formations préférentielles appelées attracteurs étranges...les images fractales, les électroencéphalogrammes constituent tous des attracteurs étranges.

191

Chéops, était dans l'antiquité considérée par les anciens comme une des Sept Merveilles du monde Un groupe de chercheurs qui, sortant des sentiers battus, ont voulu "fouiller" intellectuellement en s'aidant surtout de l'astronomie, ce que six générations d'égyptologues n'ont pas su découvrir en creusant les sables du désert. Ces trois chercheurs réunissant des qualités d'ingénieur civil, de physicien, de géologue, d'historien, d'informaticien et d'astronome amateur averti, ont étudié méticuleusement depuis quelques années l'ensemble du site de Gizèh dans la banlieue du Caire en Egypte où sont situés le Sphynx et les trois grandes pyramides de Chéops, Chéphren et Mykérinos. La plus grande des trois, Chéops, était dans l'antiquité considérée par les anciens comme une des Sept Merveilles du monde.

LES MYSTERES DE GIZEH

Hérodote, en 450 avant notre ère, en attribuait la construction au pharaon Chéops de la 4e dynastie qui l'aurait fait ériger en 2650 pour lui servir de tombeau. Voir à ce sujet ce que ce célèbre écrivain voyageur pensait de sa construction lorsqu'il visita l'Egypte. En 1798, Napoléon, envoya sur le site de Gizèh une mission d'exploration qui resta sur place pendant trois ans pour tenter d'en éclaircir les nombreux mystères à sa construction et à son usage. Il visita d'ailleurs lui-même l'intérieur de Chéops et on raconte qu'il en fut très troublé. Il fallut cependant attendre la découverte de Champollion en 1824 , grâce à la judicieuse pierre de Rosette contenant un texte écrit en démotique, grec et hiéroglyphes et qui lui permit de les déchiffer, pour enfin comprendre ce que disaient ces hiéroglyphes égyptiens utilisés pendant deux millénaires avant notre ère. Mais tout ce qui a été écrit et accepté depuis lors au sujet du site de Gizèh vient d'être remis en question par le travail acharné de ces trois chercheurs qui, grâce entre autre à la simulation astronomique informatique utilisée par eux et les preuves qu'elle leurs a apportées, affirment que le Sphynx a été taillé dans le roc du plateau il a plus de douze mille ans et que les trois pyramides n'ont jamais eu comme but final d'être des sépultures mais bien le témoin de ce qu'une autre civilisation, antérieure à celles des dynasties pharaoniques, avait découvert et était capables de faire. Cela dérange naturellement beaucoup de monde, et faute d'être épaulé par le gouvernement égyptien et la plupart des égyptologues des musées mondiaux qui réfutent en bloc ces allégations, les trois chercheurs ont maintenant recours à l'Internet pour faire passer leur message qu'ils ont chacun écrit dans des livres qui n'ont pas eu le retentissement qu'ils auraient du provoquer. Les égyptologues se rebiffent Une fronde de professeurs d'histoire, de responsables de sections pharaoniques de divers grands musées de par le monde et quasi tous les égyptologues locaux en Egypte même s'opposent avec véhémence aux assertions révélées sur le WEB par ces

192

trois chercheurs qui remettent complètement en cause les fondements mêmes de l'histoire des dynasties égyptiennes attribuant entre autres à la quatrième de celles-ci, la construction, vers 2.600 ans avant notre ère, du célèbre site de Gizèh comprenant le Sphinx et les trois grandes pyramides d'Héliopolis dans la banlieue du Caire. Lors d'un colloque aux USA, rassemblant les trois chercheurs et des égyptologues renommés, ces derniers n'ont pu apporter de preuves concernant une datation pour la construction du Sphynx et des trois grandes pyramides de Gizèh, alors que les raisonnements avancés par les trois chercheurs rassemblent vraiment trop de coincidences que pour ne pas être prises en compte surtout lorsqu'ils invoquent la géologie, l'astronomie et les récentes découvertes concernant la météo de la fin de la dernière période glaciaire. Les promoteurs du débat et leurs premiers arguments Graham Hancock (écrivain, historien, conférencier), John West (égyptologue, astronome amateur) et Robert Bauval (ingénieur civil, écrivain, géologue et astronome amateur) ont formé une équipe qui est arrivée à la conclusion que le Sphynx de Gizèh a certainement été taillé dans le roc du plateau bien plus de dix mille ans avant notre ère et qu'il a subi, par après, une érosion due aux pluies torentielles qui ont suivi la dernière période glaciaire, le réchauffement du globe terrestre faisant monter le niveau des mers de la planète d'une centaine de mètres durant la période s'échelonnant de -18.000 ans à -10.000 ans, époque à laquelle le niveau s'est stabilisé. En réalité il s'agit ni plus ni moins du déluge relaté non seulement dans l'ancien testament (Noé et son arche) mais également en Inde et en Chine. En démontrant indubitablement, que l'érosion du corps du Sphynx et des pattes s'est opérée non seulement horizontalement par les vents de sable mais également verticalement en creusant de larges rayures qui ne peuvent être dues qu'à l'écoulement de l'eau, ils arrivent à la conclusion que la tête du Sphynx, qui ne comporte aucune trace d'érosion alors qu'elle est taillée dans le même roc, a dû être retaillée plusieurs milliers d'années après (probablement vers en -2.500 ans) en l'effigie d'un pharaon alors qu'initialement elle devait représenter celle d'un lion à en juger le corps, les pattes et queue. Cela explique entre autres les mensurations réduites de la tête par rapport au corps, et le trio de chercheurs de faire remarquer que la ligne anthropométrique allant du front au menton diffère de 22 degrés par rapport à celle d'un facies humain et s'avère donc être celle, plus fuyante, d'une tête animale originale. En retaillant encore plus profondément la tête initiale pour remettre cette ligne anthtropométrique plus droite, la tête aurait alors encore été beaucoup plus petite par rapport au corps. L'astronomie et les trois pyramides Pour ce qui est des trois pyramides, l'équipe fait d'abord remarquer, ce que tout le monde savait depuis longtemps, que les quatre faces des trois pyramides sont orientées suivant les quatre points cardinaux, mais que cette orientation est d'une exactitude supérieure à celle que les architectes anglais, qui ont établi les plans de l'observatoire de Greenwich en Grande Brtetagne, également orienté Nord-Sud, ne sont pas arrivés à reproduire. De plus les quatre côtés de Chéops ont chacun une longueur proche de 230,3 m qui ne diffère pas de plus d'un millième l'une de l'autre et le périmètre total divisé par le double de la hauteur (144,5 m) vaut soit 3,14 . L'équipe a ensuite pu rétablir, grâce au programme informatique, SkyGlobe, la situation exacte des étoiles dans le ciel plusieurs millénaires avant notre ère et ce en tenant compte de la précession que subit l'axe de rotation de la terre, incliné de 23° 27', sur le plan de l'écliptique lorsqu'elle parcourt en un an autour du soleil une orbite elliptique de 949 millions de kms très légèrement excentrée (1/60) et dont le Soleil occupe l'un des foyers. Cette précession de l'axe terrestre, qui tout en restant toujours incliné de 23° par rapport au plan de l'écliptique, est un peu similaire à celle que subit l'axe d'une 27' toupie d'enfant en phase de décélération. Elle est due à l'attraction combinée du Soleil et de la Lune qui font accomplir à l'axe de la Terre sur le plan de l'écliptique, une très lente rotation d'une valeur angulaire de 1 minute et 12 secondes dans le sens contraire aux aiguilles d'une montre et dont la période est donc de 25.920 ans [ 1'12" X 25.920 = 360° ] . Cette précession subit elle-même un nutation ondulatoire d'une valeur de 9 secondes d'arc de part et d'autre de sa trajectoire, nutation qui met 18 ans et 8 mois pour revenir à son point de départ. Tous les 25.920 ans, l'axe de rotation de la Terre se retrouve donc dirigé vers le même point de la voute céleste. Actuellement il est dirigé vers l'étoile, dite polaire, qui est de la constellation de La Petite Ourse. Dans 12.000 ans, l'axe de rotation de la Terre pointera vers l'étoile Vega de la constelletion de La Lyre qui est avec Sirius l'étoile la plus brillante du ciel boréal. Il y a 4.500 ans, à l'époque de la construction de la pyramide de Chéops, il pointait vers l'étoile de la constellation du Dragon. Voir cidessous une représentation graphique de ces valeurs. Grâce à ce programme informatique, les trois chercheurs ont pu remonter dans le temps et simuler le ciel de 100 en 100 ans. Ils ont ainsi pu établir que les quatre conduits de 20 cm de diamètre chacun qui vont des deux chambres intérieures situées au centre de la pyramide de Chéops vers les surfaces triangulaires extérieures et creusés dans des blocs successifs de la pyramide avant leur dépose finale [ ce qui laisse supposer l'aide d'abord d'un plan calibré d'architecte très élaboré, le conduit traversant plusieurs dizaines de blocs, ainsi que d'un outillage extrêment précis pour le creuser et conserver ainsi la rectitude visuelle que peu d'entrepreneurs au monde seraient capables d'exécuter à l'heure actuelle ], ne sont pas, comme la plupart des

193

égyptologues le croient, des conduits d'aération, mais bien des tubes de visées qui de ces chambres internes, pointent exactement vers des étoiles bien précises en l'an 10.500 avant notre ère: Sirius pour la chambre dite de la Reine et Alninam, l'étoile centrale du baudrier d'Orion, pour celui de la chambre du Roi. En repositionnant, grâce au recul du point vernal dans leur programme informatique, la hauteur culminante exacte de la constellation d'Orion à cette date lointaine, on constate également que les trois pyramides sont géographiquement situées par rapport au Nil comme le sont les trois étoiles du baudrier d'Orion par rapport à la Voie Lactée et que deux autres pyramides, aussi le long du Nil, au nord et au sud du site de Gizèh, correspondent exactement aux étoiles Bellatrix et Saiph d'Orion.

Pour les trois chercheurs, le site de Gizèh représente bien un message qu'ont voulu faire passer à la postérité ceux qui ont conçu une telle entreprise. Toutes les autres pyramides qui ont été construites par après dans les cinq siècles qui ont suivi perdent progressivement de l'intérêt et ne sont plus que des copies de moins en moins bien élaborées. Il semble ne faire aucun doute que les prêtres bâtisseurs de Gisèh, cumulant les fonctions de géomètres et d'astronomes, connaissaient l'existence de la précession, probablement sa période et surtout ses effets sur l'aspect du ciel, et avaient pu calculer la valeur de avec un précision que malheureusement l'érosion du temps ne nous permet pas de vérifier puisque le sommet de Chéops est érodé. Ils devaient alors savoir que la Terre était un globe céleste qui, comme les autres planètes, tourne autour du Soleil, mais en gardaient jalousement la connaissance pour eux-seuls, connaissance qu'ils ne se transmettaient qu'oralement et que même les pharaons ignoraient afin de mieux avoir prise sur eux. Au cours des deux derniers millénaires avant notre ère, cette connaissance s'est perdue pour ne garder que la version du char céleste parcourant le ciel et transportant le Soleil, version qu'ils faisaient croire au peuple et même à toute la cour pharaonique.

194

Un sursaut scientifique s'est produit après la conquète d'Alexandre le Grand et l'établissement de la dernière dynastie ptolémaïque qui régna de -305 à -30 et durant laquelle les savants grecs essayèrent de redécouvir ce que les astronomes égyptiens connaissaient 2.000 ans avant eux. Notons surtout parmi ceux-ci Eratosthène qui détermina les dimensions exactes de la Terre. Malheureusement ses travaux furent à jamais détruits dans l'incendie, provoqué par Jules César en -48, de la célèbre bibliothèque d'Alexandrie dont il était le patron, et à nouveau, pendant quinze siècles, le monde a une nouvelle fois cru que la Terre était plate jusqu'au jour où Magellan prouva le contraire en en faisant le tour lors de son périple de 1519 à 1521 durant lequel il perdit la vie aux Philippines .

195

TOUTANKAMON
La malédiction du Pharaon Jeune dessinateur et aquarelliste anglais, Howard Carter a dix-sept ans lorsqu'en 1890 il trouve un emploi au British Museum. Il est chargé de faire des copies de hiéroglyphes. En 1891, il est envoyé sur le terrain et débarque pour la première fois au Caire. Devenu l'assistant du célèbre égyptologue Flinders Petrie, il ne se contente pas de son travail de copieur et d'aquarelliste, mais il apprend rapidement l'écriture hiéroglyphique et devient un chercheur et un égyptologue compétent. En 1922, Howard Carter retrouve le tombeau intact du pharaon Toutankhamon. Ses ouvriers le préviennent : une malédiction est attachée à la sépulture, ceux qui la violeront mourront. IHoward Carter est installé en Egypte depuis neuf ans lorsque Gaston Maspéro, alors conservateur du musée du Caire, lui confie un poste d'inspecteur des Antiquités ; ses difficiles rapports avec les amateurs venus visiter les fouilles lui font renoncer à ces fonctions l'année suivante. Sans emploi, Carter ne se résout pas à rentrer en Angleterre. En 1906, Maspéro lui présente lord Carnarvon, riche oisif passionné d'égyptologie. Carnarvon se fait attribuer une concession de fouilles et engage Carter. Dès la première saison, les deux hommes et leur équipe découvrent la tombe d'un prince de la XVIIème dynastie, pillée, mais où subsiste encore un certain nombre d'objets. Cette première trouvaille décuple l'enthousiasme du lord mécène. D'autant que Carter lui expose son raisonnement : tous les souverains de la XVIIIème dynastie ont été enterrés dans la vallée des Rois. Toutes les sépultures ont été retrouvées sauf une, celle du jeune roi Toutankhamon, bref successeur du célèbre Akhenaton (Aménophis IV). Les archéologues pensent que Toutankhamon, compte tenu de son peu d'importance et de la brièveté de son règne, a été enterré ailleurs. Carter est persuadé du contraire. Lorsque l'Américain Davis annonce qu'il a terminé ses fouilles dans la vallée des Rois, Carter presse Carnarvon de demander la concession. Ses recherches et ses calculs lui permettent de circonscrire un périmètre. Carnarvon et Carter s'apprêtent à se lancer dans l'aventure lorsque la Première Guerre mondiale éclate. Les deux hommes doivent attendre 1918 pour se remettre à l'œuvre. Des milliers de mètres cubes de terre sont alors enlevés à la main: l'emplacement choisi par Carter se situe dans une zone que les autres archéologues ont transformée en dépôt pour leurs gravats.

196

Plusieurs saisons de fouilles se succèdent. Les chercheurs trouvent quelques objets, mais toujours pas de tombe. Enfin, en novembre 1922, leurs ouvriers mettent au jour des marches qui s'enfoncent dans le sol et conduisent à une porte. Une tombe. Carter prévient Carnarvon, alors à Londres. Ci-dessus : Radiographie du masque d'or de Toutankhamon. Alors que le travail de l'or est ailleurs d'une régularité admirable, l'image révèle des irrégularités dans la couche d'or sur une des joues : fait étrange, le jeune prince portait également une cicatrice L'AVERTISSEMENT DU CANARI Depuis quelque temps, Carter possède un canari auquel son équipe s'est attachée. Pour elle, le petit "oiseau d'or", est un porte-bonheur. Mais quelques jours avant L'ouverture du tombeau, le canari connaît un sort tragique: un cobra se glisse dans sa cage et L'avale. Le cobra est le serpent des pharaons, symbole de la royauté. Les ouvriers voient dans L'anecdote un mauvais présage. Alors que Carter et Carnarvon se préparent à ouvrir la première porte, un contremaître les met en garde: ils mourront comme L'oiseau, s'ils violent le repos de Toutankhamon. Les archéologues ne tiennent aucun compte de L'avertissement. Avec Evelyn, la fille de Carnarvon, et L'égyptologue Callender, qui procède à ses propres fouilles à quelques kilomètres de là, ils pénètrent dans la sépulture. Une première chambre leur révèle un fantastique trésor: trône, statues, meubles, chars, armes, tout ruisselle d'or et de pierres précieuses. Une autre pièce, couverte de faïence bleue et or, renferme les trois sarcophages emboîtés de Toutankhamon, une dernière contient des statuettes et des coffres pleins de bijoux. Carter et Carnarvon viennent d'effectuer la plus formidable trouvaille archéologie de tous, les temps: le tombeau intact d'un pharaon miraculeusement préservé des pillards. Ci-contre : L'ouverture du tombeau de Toutankhamon Dans L'année qui suit, Lord Carnarvon, Lord Carnarvon, à la suite piqûres de moustiques, est pris de fière. Son état empire rapidement. On le ramène au Caire: il y meurt le 5 avril 1923 à deux heures du matin. À cet instant précis, les lumières de la ville s'éteignent - les installations électriques viennent de sauter. LA MALEDICTION

197

La presse qui a déjà eu vent de L'avertissement au moment de L'ouverture de la tombe, voit en Carnarvon la première victime de la malédiction : n'est-il pas le commanditaire, le véritable responsable de la violation du repos royal ? La suite des événements comble les journalistes avides de sensationnel. Georges Bénédite, égyptologue attaché au Louvre, meurt après avoir visité le tombeau. Son homologue américain Arthur Mace connaît le même sort, puis c'est le tour du frère et de L'infirmière de Lord Carnarvon, du secrétaire de Howard Carter... On dénombre jusqu' à vingt-sept morts "mystérieuses". La plupart des victimes sont atteintes de maladie; la presse évoque un virus resté captif de la tombe pendant trois mille ans. Les analyses n'en révèlent pas la présence. Le mal aurait-il été transporté par les chauves-souris ? Les journalistes traquent chaque "preuve" supplémentaire de la malédiction, allant jusqu'à inventer une inscription, "ceux qui pénètrent dans ce tombeau sacré seront bientôt touchés par les ailes de la mort" qui n'a jamais existé. Cette succession de décès ne suffit cependant pas à accréditer L'idée, si séduisante soit-elle, que le pharaon s'est vengé d'avoir été troublé dans son repos éternel. Outre que le climat de L'Egypte est notoirement malsain, il faut aussi reconnaître que, parmi les principaux acteurs à avoir pénétré dans la tombe, seul lord Carnarvon est mort à L'âge de cinquante-sept ans et de plus en très mauvaise santé depuis longtemps. Howard Carter, Evelyn Carnarvon et L'archéologue Callender, qui présidèrent avec lui à L'ouverture de la sépulture, ont terminé paisiblement leurs jours, bien des années plus tard. LA DECOUVERTE DU TOMBEAU "... Lorsque j'arrivai sur le chantier, un silence inhabituel me fit comprendre que quelque chose venait de se passer. On M'annonça aussitôt que, sous la première hutte qu'on avait attaquée, on venait de mettre au jour une marche taillée dans le roc. c'était trop beau pour être vrai. [ ... ] À présent nous progressions plus rapidement et, au crépuscule, alors que nous atteignions la douzième marche, nous aperçûmes la partie supérieure d'une porte scellée, bloquée par des pierres plâtrées. [ ... ] d'abord je ne vis rien, L'air chaud qui s'échappait de la chambre faisait clignoter la flamme de la bougie. Puis, à mesure que mes yeux s'accoutumaient à L'obscurité, des formes se dessinèrent lentement : d'étranges animaux, des statues et partout le scintillement de L'or. Pendant quelques secondes, qui semblèrent durer une éternité à mes compagnons, je restai muet de stupeur Et, lorsque lord Carnarvon demanda enfin : "vous voyez quelque chose ?" je ne pus que répondre : "oui, des merveilles !" Alors j'élargis encore L'ouverture pour que nous puissions voir tous les deux. d'abord, juste en face de nous (nous avions enregistré leur présence dès le début sans vraiment y croire), se trouvaient trois grands lits funéraires dorés... Puis, sur la droite, deux statues attirèrent notre attention. Deux statues du, roi, en bois, grandeur nature, se faisant face, telles des sentinelles, habillées d'un pagne et de sandales d'or, armées d'une massue et d'une longue canne, portant au front le cobra sacré…"

198

LA PEUR
Avec tous les sujets discutés ici et la conscience collective qui s'éveille à plusieurs niveaux, nous sommes, pour la plupart, confrontés à un chaos intérieur qui démobilise la réalité dans laquelle nous trouvions un "certain" confort. Ce qui semblait être n'est finalement pas la réalité vécue. Nous avons été hypnotisés et endoctrinés à accepter des faits inaceptables. Nous avons été manipulés de part et d'autre pour servir des desseins immoraux. Nous avons maintenant une toute autre dimension qui s'ouvre à nous et elle n'est pas réconfortante du tout quand on y pénètre. L'inconnu, le mystère, l'impuissance, la peur nous transpercent au point de créer une vague à l'âme comme jamais nous l'avons ressentie. Souvent, nous nous sentons seuls dans cette nouvelle réalité puisque l'entourage continue de vivre dans l'illusion paisible... Nous sommes alors confrontés à des gens qui nous délaissent étant donné que nous n'avons plus de convictions communes. Nous sommes étiquetés et parfois même, durement rejetés. Le changement amène de nouvelles possibilités... Je crois que nous sommes dans une époque particulière où les vieilles certitudes et conceptions s'effondrent pour laisser progressivement la place à de nouvelles façons de penser. Cela génère, à court terme, la peur, l'angoisse et même la terreur. D'un côté, certaines personnes s'éveillent à la spiritualité, elles entretiennent une connexion intérieure d'amour qui les fortifie et leur permet d'évoluer plus rapidement. De l'autre côté, les pessimistes ont l'impression que tout change trop vite et que nous sommes en train de prendre le mauvais chemin. Ils ont peur et veulent dominer les autres pour essayer d'élever leur énergie. Ils utilisent la colère et la haine et
199

combattent les "ennemis". Ils se surprotègent en créant la peur autour d'eux. L'éveil d'une autre conscience est en train de naître et c'est en acceptant ce fait que nous pouvons tirer le meilleur de nous-même. Avoir une vision du monde où nous sommes des acteurs essentiels et déterminants en reconnaissant notre objectif existentiel. Je sais que plusieurs ont trouvé cet objectif et qu'ils y trouvent une grande paix. La plupart des gens de ce monde ne comprennent pas ce qui passe et vivent dans une grande confusion. Pourtant, nous avons tous un rôle qui nous relie les uns aux autres et c'est avec celui-ci que nous trouverons le sens véritable de notre vie ainsi qu’une collaboration inépuisable entre les êtres humains. Nous sommes encore dans les préoccupations de survie et d'habitudes de vie, mais cette époque se transforme présentement à une vitesse incroyable. Nous ne sommes pas les premiers à concevoir ce changement radical dans nos vies, mais nous sommes des leaders probables dans l'ouverture de la conscience de notre société. Je ne parle pas ici d'être des sauveurs, mais d'être des "inspirations" pour ceux qui ne savent pas comment vivre dans cet état de conscience. Les gens qui vibrent positivement et qui passent à l'action au lieu d'être en réaction, se réunissent naturellement. Nous n'avons plus à fournir des efforts impossibles pour obtenir nos demandes, juste le fait d'ÊTRE nous amène tout ce dont on a besoin. Toutefois, il est évident que les standards de bonheur sont aussi en évolution: richesse matérielle, beauté, performance, réussite, sont des valeurs qui prennent beaucoup moins de place dans un monde où la coopération s'installe au lieu de la compétition. Nous n'avons plus à concurrencer notre style de vie, nous avons à créer notre propre souveraineté afin d'être libre véritablement. Que notre espoir habite avec l’action et la coopération! Sincèrement
200

Votre webmaster

La peur, c'est l'inaction et l'égo qui ne veulent pas mourir.
Vous ne pouvez empêcher le souci et l'inquiétude de voler au-dessus de votre tête comme des oiseaux. Mais vous pouvez les empêcher de se construire un nid dans vos cheveux.
J'ai franchi un seuil lorsque la peur est devenue mon associée et non ma patronne.

La peur ressemble à ces menottes chinoises qui se serrent lorsqu'on tire dessus. Pour s'en libérer, il faut rentrer dedans.
Le courage ne peut se manifester que s'il a rencontré la peur.

201

LE POUVOIR DU MOMENT PRÉSENT Se sortir de la souffrance par la conscience
Ne créez plus de souffrance dans le présent Personne n'est tout à fait libéré de la souffrance et du chagrin. Ne s'agit-il pas de vivre avec cela plutôt que d'essayer de l'éviter? La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l'inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est. Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de jugement. Sur le plan émotionnel, c'est une forme de négativité. L'intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré d'identification au mental. Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s'en échapper. Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. On peut également l'énoncer ainsi: plus on est à même de respecter et d'accepter le moment présent, plus on est libéré de la douleur, de la souffrance et du mental. Pourquoi le mental a-t-il tendance à nier l'instant présent ou à y résister? Parce qu'il ne peut fonctionner et garder le contrôle sans le temps, c'est-àdire sans le passé et le futur. Il perçoit donc l'intemporel instant présent comme une menace. En fait, le temps et le mental sont indissociables. Imaginez la Terre dépourvue de toute vie humaine et n'abritant que plantes et animaux. Y aurait-il encore un passé et un futur? Parler du temps auraitil encore un sens? La question "Quelle heure est-il?" ou "Quelle date sommes-nous?" - s'il y avait quelqu'un pour la poser - serait vraiment insignifiante. Le chêne ou l'aigle resteraient perplexes devant une telle question. "Quelle heure?" demanderaient-ils. "Euh, bien entendu, il est...maintenant. Nous sommes maintenant. Existe-t-il autre chose?".

202

Bien sûr, pour fonctionner en ce monde, nous avons besoin du mental ainsi que du temps. Mais vient un moment où ils prennent le contrôle de notre vie, et c'est alors que s'installent le dysfonctionnement, la souffrance et le chagrin. Pour assurer sa position dominante, le mental cherche continuellement à dissimuler l'instant présent derrière le passé et le futur. Par conséquent, lorsque la vitalité et le potentiel créatif infini de l'Être, indissociable du moment présent, sont jugulés par le temps, votre nature véritable est éclipsée par le mental. Une charge de temps de plus en plus lourde s'accumule sans cesse dans l'esprit humain. Tous les individus pâtissent sous ce fardeau, mais ils continuent aussi de l'étoffer chaque fois qu'ils ignorent ou nient ce précieux instant, ou le réduisent à un moyen d'arriver à quelque instant futur qui n'existe que dans le mental, jamais dans la réalité. L'accumulation de temps dans le mental humain, collectif et individuel comporte également, en quantité immense, des résidus de souffrance passée. Si vous ne voulez plus créer de souffrance pour vous-même et pour d'autres, si vous ne voulez plus rien ajouter aux résidus de cette souffrance passée qui vit encore en vous, ne créez plus de temps, ou du moins, n'en créez pas plus qu'il ne vous en faut pour faire face à la vie de tous les jours. Comment cesser de créer du temps? Prenez profondément conscience que le moment présent est toujours uniquement ce que vous avez. Faites de l'instant présent le point de mire principal de votre vie. Tandis qu'auparavant vous habitiez le temps et accordiez de petites visites à l'instant présent, faites du "maintenant" votre lieu de résidence principal et accordez de brèves visites au passé et au futur lorsque vous devez affronter les aspects pratiques de votre vie. Dites toujours "oui" au moment présent. Qu'y aurait-il de plus futile, de plus insensé, que de résister intérieurement à ce qui est déjà? Qu'y a-t-il de plus fou que de s'opposer à la vie même, qui est maintenant, toujours maintenant? Abandonnez-vous à ce qui est. Dites "oui" à la vie et vous la verrez soudainement se mettre à fonctionner pour vous plutôt que contre vous. L'instant présent est parfois inacceptable, désagréable ou affreux. Il est comme il est. Observez de quelle façon le mental l'étiquette et à quel point ce processus d'étiquetage, cette continuelle attitude de jugement,
203

crée chagrin et tourment. En regardant attentivement les rouages du mental, vous sortez de ces schèmes de résistance et pouvez ensuite laisser le moment présent être. Cela vous fera goûter l'état de liberté intérieure face aux conditions extérieures, l'état de véritable paix intérieure. Puis, voyez ce qui arrive et passez à l'action si c'est nécessaire ou possible. Acceptez, puis agissez. Quoi que vous réserve le présent, acceptez-le comme si vous l'aviez choisi. Allez toujours dans le même sens que lui, et non à contresens. Faites-vous en un ami et un allié, et non un ennemi. Cela transformera miraculeusement toute votre vie. La douleur du passé: comment dissiper le corps de souffrance Tant que vous êtes incapable d'accéder au pouvoir de l'instant présent, chaque souffrance émotionnelle que vous éprouvez laisse derrière elle un résidu. Celui-ci fusionne avec la douleur du passé, qui était déjà là, et se loge dans votre mental et votre corps. Bien sûr, cette souffrance comprend celle que vous avez éprouvée enfant, causée par l'inconscience du monde dans lequel vous êtes né. Cette souffrance accumulée est un champ d'énergie négative qui habite votre corps et votre mental. Si vous la considérez comme une entité invisible à part entière, vous n'êtes pas loin de la vérité. Il s'agit du corps de souffrance émotionnel. Il a deux modes d'être: latent et actif. Un corps de souffrance peut être latent quatre-vingt-dix pour cent du temps. Chez une personne profondément malheureuse, cependant, il peut être actif tout le temps. Certaines personnes vivent presque entièrement dans leur corps de souffrance, tandis que d'autres ne le ressentent que dans certaines situations, par exemple dans les relations intimes ou les situations rappelant une perte ou un abandon survenus dans leur passé, au moment d'une blessure physique ou émotionnelle. N'importe quoi peut servir de déclencheur, surtout ce qui fait écho à un scénario douloureux de votre passé. Lorsque le corps de souffrance est prêt à sortir de son état latent, une simple pensée ou une remarque innocente d'un proche peuvent l'activer. Plusieurs corps de souffrance sont exécrables mais relativement inoffensifs, comme c'est le cas chez un enfant qui ne cesse de se plaindre. D'autres sont des monstres vicieux et destructeurs, de véritables démons. Certains sont physiquement violents, alors que beaucoup d'autres le sont sur le plan
204

émotionnel. Ils peuvent attaquer les membres de leur entourage ou leurs proches, tandis que d'autres préfèrent assaillir leur hôte, c'est-à-dire vousmême. Les pensées et les sentiments que vous entretenez à l'égard de votre vie deviennent alors profondément négatifs et autodestructeurs. C'est ainsi que les maladies et les accidents sont souvent générés. Certains corps de souffrance mènent leur hôte au suicide. Si vous pensiez connaître une personne, ce sera tout un choc pour vous que d'être soudainement confronté pour la première fois à cette créature étrangère et méchante. Il est cependant plus important de surveiller le corps de souffrance chez vous que chez quelqu'un d'autre. Remarquez donc tout signe de morosité, peu importe la forme qu'elle peut prendre. Ceci peut annoncer le réveil du corps de souffrance, celui-ci pouvant se manifester sous forme d'irritation, d'impatience, d'humeur sombre, d'un désir de blesser, de colère, de fureur, de dépression, d'un besoin de mélodrame dans vos relations, et ainsi de suite. Saisissez-le au vol dès qu'il sort de son état latent. Le corps de souffrance veut survivre, tout comme n'importe quelle autre entité qui existe, et ne peut y arriver que s'il vous amène à vous identifier inconsciemment à lui. Il peut alors s'imposer, s'emparer de vous, "devenir vous" et vivre par vous. Il a besoin de vous pour se "nourrir". En fait, il puisera à même toute expérience entrant en résonance avec sa propre énergie, dans tout ce qui crée davantage de douleur sous quelque forme que ce soit: la colère, un penchant destructeur, la haine, la peine, un climat de crise émotionnelle, la violence et même la maladie. Ainsi, lorsqu'il vous aura envahi, le corps de souffrance créera dans votre vie une situation qui reflétera sa propre fréquence énergétique, afin de s'en abreuver. La souffrance ne peut soutenir qu'elle-même. Elle ne peut se nourrir de la joie, qu'elle trouve vraiment indigeste. Lorsque le corps de souffrance s'empare de vous, vous en redemandez. Soit vous êtes la victime, soit le bourreau. Vous voulez infliger de la souffrance ou vous voulez en subir, ou bien les deux. Il n'y a pas grande différence. Vous n'en êtes pas conscient, bien entendu, et vous soutenez avec véhémence que vous ne voulez pas de cette souffrance. Mais si vous regardez attentivement, vous découvrez que votre façon de penser et votre comportement font en sorte d'entretenir la souffrance, la vôtre et celle des autres. Si vous en étiez vraiment conscient, le scénario disparaîtrait de lui-

205

même, car c'est folie pure que de vouloir souffrir davantage et personne ne peut être conscient et fou en même temps. En fait, le corps de souffrance, qui est l'ombre de l'ego, craint la lumière de votre conscience. Il a peur d'être dévoilé. Sa survie dépend de votre identification inconsciente à celui-ci et de votre peur inconsciente d'affronter la douleur qui vit en vous. Mais si vous ne vous mesurez pas à elle, si vous ne lui accordez pas la lumière de votre conscience, vous serez obligé de la revivre sans arrêt. Le corps de souffrance peut vous sembler un dangereux monstre que vous ne pouvez supporter de regarder, mais je vous assure que c'est un fantôme minable qui ne fait pas le poids face au pouvoir de votre présence. D'après certains enseignements spirituels, toute souffrance est en définitive une illusion, et c'est juste. Mais est-ce vrai pour vous? Le simple fait d'y croire n'en fait pas une vérité. Voulez-vous éprouver de la souffrance pour le reste de votre vie en continuant de prétendre qu'elle est illusoire? Cela vous libère-t-il de la souffrance? Ce qui nous préoccupe ici, c'est comment actualiser cette vérité, c'est-à-dire comment en faire une réalité dans sa vie. En somme, le corps de souffrance ne désire pas que vous l'observiez directement parce qu'ainsi vous le voyez tel qu'il est. En fait, dès que vous ressentez son champ énergétique et que vous lui accordez votre attention, l'identification est rompue. Et une dimension supérieure de la conscience entre en jeu. Je l'appelle la présence. Vous êtes dorénavant le témoin du corps de souffrance. Cela signifie qu'il ne peut plus vous utiliser en se faisant passer pour vous et qu'il ne peut plus se régénérer à travers vous. Vous avez découvert votre propre force intérieure. Vous avez accédé au pouvoir de l'instant présent. Qu'advient-il du corps de souffrance lorsque nous devenons suffisamment conscient pour rompre notre identification à celui-ci? L'inconscience le crée, la conscience le métamorphose. Saint Paul a exprimé ce principe universel de façon magnifique: "On peut tout dévoiler en l'exposant à la lumière, et tout ce qui est ainsi exposé devient lui-même lumière." Tout comme vous ne pouvez vous battre contre l'obscurité, vous ne pouvez pas non plus vous battre contre le corps de souffrance. Essayer
206

de le faire créerait un conflit intérieur et, par conséquent, davantage de souffrance. Il suffit de l'observer et cela suppose l'accepter comme une partie de ce qui est en ce moment. Le corps de souffrance est composé d'énergie vitale prise au piège qui s'est séparée de votre champ énergétique global et qui est temporairement devenue autonome par le processus artificiel de l'identification au mental. Elle s'est retournée contre elle-même pour s'opposer à la vie, comme un animal qui essaie de dévorer sa propre queue. Pourquoi, selon vous, notre civilisation est-elle devenue si destructrice envers la vie? Malgré tout, les forces destructrices restent de l'énergie vitale. Lorsque vous commencerez à vous désidentifier et à devenir l'observateur, le corps de souffrance continuera de fonctionner un certain temps et tentera de vous amener, par la ruse, à vous identifier de nouveau à lui. Même si la non-identification ne l'énergise plus, il gardera un certain élan, comme la roue de la bicyclette continue de tourner même si vous ne pédalez plus. A ce stade, il peut également créer des maux et des douleurs physiques dans diverses parties du corps, mais ceux-ci ne dureront pas. Restez présent, restez conscient. Soyez en permanence le vigilant gardien de votre espace intérieur. Il vous faut être suffisamment présent pour pouvoir observer directement le corps de souffrance et sentir son énergie. Ainsi, il ne peut plus contrôler votre pensée. Dès que votre pensée se met au diapason du champ énergétique de votre corps de souffrance, vous y êtes identifié et vous le nourrissez à nouveau de vos pensées. Par exemple, si la colère en est la vibration énergétique prédominante et que vous avez des pensées de colère, que vous ruminez ce que quelqu'un vous a fait ou ce que vous allez lui faire, vous voilà devenu inconscient et le corps de souffrance est dorénavant "vous-même". La colère cache toujours de la souffrance. Lorsqu'une humeur sombre vous vient et que vous amorcez un scénario mental négatif en vous disant combien votre vie est affreuse, votre pensée s'est mise au diapason de ce corps et vous êtes alors inconscient et ouvert à ses attaques. Le mot "inconscient", tel que je l'entends ici, veut dire être identifié à un scénario mental ou émotionnel. Il implique une absence complète de l'observateur. L'attention consciente soutenue rompt le lien entre le corps de souffrance et les processus de la pensée. C'est ce qui amène la métamorphose.
207

Comme si la souffrance alimentait la flamme de votre conscience qui, ensuite, brille par conséquent d'une lueur plus vive. Voilà la signification ésotérique de l'art ancien de l'alchimie: la transmutation du vil métal en or, de la souffrance en conscience. La division intérieure est résorbée et vous redevenez entier. Il vous incombe alors de ne plus créer de souffrance. Permettez-moi de résumer le processus. Concentrez votre attention sur le sentiment qui vous habite. Sachez qu'il s'agit du corps de souffrance. Acceptez le fait qu'il soit là. N'y pensez pas. Ne transformez pas le sentiment en pensée. Ne le jugez pas. Ne l'analysez pas. Ne vous identifiez pas à lui. Restez présent et continuez d'être le témoin de ce qui se passe en vous. Devenez conscient non seulement de la souffrance émotionnelle, mais aussi de "celui qui observe", de l'observateur silencieux. Voici ce qu'est le pouvoir de l'instant présent, le pouvoir de votre propre présence consciente. Ensuite, voyez ce qui se passe. Chez de nombreuses femmes, le corps de souffrance se réveille particulièrement au moment qui précède le cycle menstruel. Je reviendrai de façon plus détaillée sur ce phénomène et sur sa raison d'être. A présent, permettez-moi seulement de dire ceci: si vous êtes capable de rester vigilant et présent dans l'instant et d'observer tout ce que vous ressentez, plutôt que d'être envahi par la chose, cet instant vous donnera alors l'occasion de faire l'expérience de la pratique spirituelle la plus puissante. Et toute la souffrance passée pourra se transmuter rapidement. Identification de l'ego au corps de souffrance Le processus que je viens de décrire est profondément puissant mais simple. On pourrait l'enseigner à un enfant, et espérons qu'un jour ce sera l'une des premières choses que les enfants apprendront à l'école. Lorsque vous aurez compris le principe fondamental de la présence, en tant qu'observateur, de ce qui se passe en vous - et que vous le "comprendrez" par l'expérience -, vous aurez à votre disposition le plus puissant des outils de transformation. Ne nions pas le fait que vous rencontrerez peut-être une très grande résistance intérieure intense à vous désidentifier de votre souffrance. Ce sera particulièrement le cas si vous avez vécu étroitement identifié à votre corps de souffrance la plus grande partie de votre vie et que le sens de
208

votre identité personnelle y est totalement ou partiellement investi. Cela signifie que vous avez fait de votre corps de souffrance un moi malheureux et que vous croyez être cette fiction créée par votre mental. Dans ce cas, la peur inconsciente de perdre votre identité entraînera une forte résistance à toute désidentification. Autrement dit, vous préféreriez souffrir, c'est-à-dire être dans le corps de souffrance, plutôt que de faire un saut dans l'inconnu et de risquer de perdre ce moi malheureux mais familier. Si tel est votre cas, examinez cette résistance. Regardez de près l'attachement à votre souffrance. Soyez très vigilant. Observez le plaisir curieux que vous tirez de votre tourment, la compulsion que vous avez d'en parler ou d'y penser. La résistance cessera si vous la rendez consciente. Vous pourrez alors accorder votre attention au corps de souffrance, rester présent en tant que témoin et ainsi amorcer la transmutation. Vous seul pouvez le faire. Personne ne peut y arriver à votre place. Mais si vous avez la chance de trouver quelqu'un d'intensément conscient, si vous pouvez vous joindre à cette personne dans l'état de présence, cela pourra accélérer les choses. Ainsi, votre propre lumière s'intensifiera rapidement. Lorsqu'une bûche qui commence à peine à brûler est placée juste à côté d'une autre qui flambe ardemment et qu'au bout d'un certain temps elles sont séparées, la première chauffera avec beaucoup plus d'ardeur qu'au début. Après tout, il s'agit du même feu. Jouer le rôle du feu, c'est l'une des fonctions d'un maître spirituel. Certains thérapeutes peuvent également remplir cette fonction, pourvu qu'ils aient dépassé le plan mental et qu'ils soient à même de créer et de soutenir un état intense de présence pendant qu'ils s'occupent de vous. Origine de la peur Vous avez dit que la peur faisait partie de notre souffrance émotionnelle sous-jacente fondamentale. Comment survient-elle et pourquoi y en a-t-il tant dans la vie des gens? Est-ce qu'un certain degré de peur n'est pas une forme de saine autoprotection? Si je ne craignais pas le feu, peut-être que j'y mettrais la main et que je m'y brûlerais. La raison pour laquelle vous ne mettez pas la main sur le feu, c'est que vous savez que vous vous brûleriez et non pas que vous en avez peur. Vous n'avez pas besoin de la peur pour éviter le danger inutile; seul un
209

minimum d'intelligence et de bon sens est nécessaire. Pour ce genre de questions pratiques, il est utile d'appliquer les leçons apprises dans le passé. Par contre, si quelqu'un vous menaçait de vous brûler ou d'être violent à votre égard, vous pourriez éprouver quelque chose ressemblant à de la peur. Il s'agit en fait d'un recul instinctif devant le danger et non pas de l'état psychologique de peur dont nous parlons ici. La peur psychologique n'a rien à voir avez la peur ressentie face à un danger concret, réel et immédiat. La peur psychologique se présente sous une multitude de formes: un malaise, une inquiétude, de l'anxiété, de la nervosité, une tension, de l'appréhension, une phobie, etc. Ce type de peur concerne toujours quelque chose qui pourrait survenir et non pas ce qui est en train d'arriver. Vous êtes dans l'ici-maintenant, tandis que votre mental est dans le futur. Cela crée un hiatus chargé d'anxiété. Et si vous êtes identifié à votre mental et que vous avez perdu contact avec la puissance et la simplicité de l'instant présent, ce hiatus sera votre fidèle compagnon. Vous pouvez toujours composer avec l'instant présent, mais vous ne pouvez pas le faire avec ce qui n'est qu'une projection du mental. Bref, vous ne pouvez pas composer avec le futur. En outre, comme je l'ai déjà souligné, tant que vous êtes identifié à votre mental, l'ego mène votre vie. À cause de sa nature fantomatique et en dépit de mécanismes de défense élaborés, l'ego est très vulnérable et inquiet. Il se sent constamment menacé. Ce qui est d'ailleurs le cas, même si, vu de l'extérieur, il donne l'impression d'être sûr de lui. Alors, rappelezvous qu'une émotion est une réaction du corps à votre mental. Quel message le corps reçoit-il continuellement de l'ego, ce moi faux et artificiel? Danger, je suis menacé. Et quelle est l'émotion générée par ce message continuel? La peur, bien entendu. La peur semble avoir bien des causes: une perte, un échec, une blessure, etc. Mais en définitive, toute peur revient à la peur qu'a l'ego de la mort, de l'anéantissement. Pour l'ego, la mort est toujours au détour du chemin. Dans cet état d'identification au mental, la peur de la mort se répercute sur chaque aspect de votre vie. Par exemple, même une chose apparemment aussi insignifiante et "normale" que le besoin compulsif d'avoir raison et de vouloir donner tort à l'autre - en défendant la position mentale à laquelle vous vous êtes identifié - est due à la peur de la mort. Si vous vous identifiez à cette position mentale et que vous ayez tort, le sens de votre

210

moi, qui est fondé sur le mental, est sérieusement menacé d'anéantissement. En tant qu'ego, vous ne pouvez alors vous permettre d'avoir tort, puisque cela signifie mourir. Cet enjeu a engendré des guerres et d'innombrables ruptures. Lorsque vous vous serez désidentifié de votre mental, avoir tort ou raison n'aura aucun impact sur le sens que vous avez de votre identité. Et le besoin si fortement compulsif et si profondément inconscient d'avoir raison, qui est une forme de violence, ne sera plus là. Vous pourrez énoncer clairement et fermement la façon dont vous vous sentez ou ce que vous pensez, mais sans agressivité ni en étant sur la défensive. Le sens de votre identité proviendra alors d'un espace intérieur plus profond et plus vrai que le mental. Prenez garde à toute manifestation de défensive chez vous. Que défendez-vous alors? Une identité illusoire, une représentation mentale, une entité fictive? En conscientisant ce scénario, en en étant le témoin, vous vous désidentifierez de lui. À la lumière de votre conscience, le scénario inconscient disparaîtra alors rapidement. Ce sera la fin des querelles et des jeux de pouvoir, si corrosifs pour les relations. Le pouvoir sur les autres, c'est de la faiblesse déguisée en force. Le véritable pouvoir est à l'intérieur et il est déjà vôtre. Ainsi, quiconque est identifié à son mental et, par conséquent, coupé de son pouvoir véritable, de son moi profond enraciné dans l'Être, sera affligé d'une peur constante. Comme le nombre de gens ayant dépassé le mental est encore extrêmement restreint, on peut tenir pour acquis que presque tous ceux que l'on rencontre ou que l'on connaît vivent dans la peur. Seule l'intensité varie. Elle fluctue entre l'anxiété et la terreur à un bout de l'échelle, et entre un vague malaise et un lointain sentiment de menace à l'autre bout. La plupart des gens n'en prennent conscience que lorsqu'elle prend l'une de ses formes les plus aiguës. La recherche d'intégralité de l'ego Un autre aspect de la douleur émotionnelle inhérent au mental et à l'ego, c'est le sentiment profondément ancré d'être incomplet, de ne pas être entier. Chez certaines personnes il est conscient, chez d'autres pas. S'il est conscient, il se manifeste sous la forme du sentiment dérangeant et permanent d'être insignifiant ou pas assez bien. S'il est inconscient, il ne sera ressenti qu'indirectement comme une soif, un désir et un besoin
211

intenses. Dans un cas comme dans l'autre, les gens entament souvent une démarche boulimique de gratification de l'ego et aspirent à acquérir des choses auxquelles s'identifier pour pouvoir combler ce trou qu'ils sentent en eux. Alors ils courent après les biens, l'argent, le succès, le pouvoir, la reconnaissance ou une relation spéciale pour mieux se sentir, pour être plus complets. Mais même lorsqu'ils ont obtenu tout cela, ils découvrent sans tarder que le trou est encore là, qu'il est sans fond. Alors, ils sont vraiment en difficulté, car ils ne peuvent plus s'illusionner. En fait, ils le peuvent et le font, mais cela devient plus difficile. Aussi longtemps que le mental, ou l'ego, mènera votre vie, vous ne pourrez vous sentir vraiment à l'aise, être en paix ou comblé, sauf pendant de brefs intervalles, quand vous aurez obtenu ce que vous vouliez ou qu'un besoin maladif aura été satisfait. Puisque l'ego est en soi une identité secondaire, il cherche à s'identifier à des objets extérieurs. Il a un constant besoin d'être défendu et nourri. Les choses auxquelles il s'identifie le plus communément sont les biens matériels, le statut social, la reconnaissance sociale, les connaissances et l'éducation, l'apparence physique, les aptitudes particulières, les relations, l'histoire personnelle et familiale, les systèmes de croyances et souvent, aussi, les formes d'identification collective, qu'elles soient d'ordre politique, nationaliste, racial, religieux ou autre. Vous n'êtes rien de cela. Cela vous effraie-t-il? Ou vous sentez-vous soulagé de l'entendre? Tout cela, vous devrez y renoncer tôt ou tard. Il vous sera peutêtre difficile de le croire et je ne vous demande certainement pas de penser que vous ne pourrez trouver votre identité dans l'une ou l'autre de ces choses. Vous connaîtrez vous-même la vérité par l'expérience. Au plus tard, vous la connaîtrez lorsque vous sentirez la mort approcher. La mort vous dépouille de tout ce qui n'est pas vous. Le secret de la vie, c'est de "mourir avant de mourir" et de découvrir que la mort n'existe pas. Voilà mes amis(es) comment on peut vivre avec un minimum de peurs, sans emploi, sans statut social, sans conjointe, sans horaire, sans bruits, sans dépendances, sans attentes, sans systèmes de croyance, sans identification collective, sans désir de fuir, etc. Vivre avec tout ses « sans » permet à le vie de remplir l’Espace enfin disponible.

212