mmuniqué de e presse Com Chambourcy, lundi 08 juillet 2013

« Portrait ts de Fem mmes » par Kant tar Media a, un rapp port aux marques s plus ra ationnel.
Contex xte socio-é économique et exp plosion du u « web social s », l a consom mmatrice européenne chan nge et bouleverse so on rapport aux marques depuis s ces 6 de ernières années s. Les expe erts Consumer Insigh ht de Kanta ar Media TGI s’appui ient sur la France, l’Espag gne, l’Allem magne et l’Angleterre e pour com mprendre cette c évolu ution à tra avers sa nouvell le étude « Portraits P de Femmes ». - La ma arque « rati ionnelle » prend p le pa as sur la marque m « ém motionnelle e» La cons sommatrice européenn ne tend à re emettre en question le e registre ém motionnel dans d son rapport avec les marques. m Em motions et v valeurs, dés sormais ne suffisent plu us comme territoire de communication. En 2013 les femme es europée ennes sont en effet 1 3% à ache eter des produit ts dont elle es partage ent les vale eurs, versu us 26% en 2006. On assiste à un u retour d’un co omportemen nt d’achat et d’un ra apport à la marque ancrés a dan s un regis stre plus rationne el, où les produits ne e peuvent plus être monétisés. Elles son nt 48% à choisir chers cont généralement les produits les l moins c tre 43% en 2006, et s i 57% aima aient tout ce qui était nouve eau en 200 06, elles ne e sont plus que 46% aujourd’huii. Elles son nt moins enclines s à payer plus cher un n produit ca r sans addi itif, qui leur r facilite la v vie ou mêm me parce que celu ui-ci est de bonne qualité (57% en n 2006 vers sus 52% en 2013). La cap pacité des marques à conserv ver leurs consommat c trices s’est tompe aus ssi. Les Europé éennes ne sont s plus que q 11% à être fidèle es aux mar rques qu’el lles aiment t (contre 14% en n 2006). Le es produits de beauté é, pourtant un secteur où l’aspe ect identitaire de la marque e est importa ant, n’échappent pas à cette tend dance car elles e ne son nt plus que 39% à y prêter a attention (co ontre 51% en e 2006). Les ma arques voie ent ainsi le eur stratég ie "Paid Media" M être challengée e par les femmes europée ennes. Plus s rationnelle es, elles ne e se laissen nt plus sédu uire par les s anciens codes c de communication. Elles E s’éma ancipent m massiveme ent (52% contre 46 6% en 200 06) des discour rs publicita aires qui, se elon elles, s suscitent es ssentielleme ent des dés sirs inutiles. nsommatri ice devient t la nouvell le experte de d référenc ce - La con Avec le e Web 2.0 0, les inter rnautes on nt accès à une mult titude de s sites leur donnant l’opportunité de s'exprimer r à gran de échelle, d’influe encer et d’être inf fluencés. Collatér ralement, le e crédit acc cordé à l'ex xpérience consomma c ateur s'est accéléré. Internet est dev venu la pr remière source d'info ormation, et e 58% des s Européen nnes privilégient ce support t dans leur recherche alors qu'e lles n'étaient que 30% % en 2006. . L'influen nce des entaires su ur la toile s’affirme s e n conséqu uence plus puissante e, passant de 8 à comme 18% en n 4 ans. Même si la caution de sp pécialistes reste rass surante et fait référ rence, l’exp périence consom mmateur est t en train de prendre lle pas sur la l parole d’ ’expert. En 2006, elles s étaient 39% à se dire inf fluencées par p les reco ommandatio ons de spé écialistes ; elles sont 30% à l'heure a actuelle. Le es experts de d la consom mmation so ont en train de changer r de camp. L’ère de

    la communication verticale est mise à l’épreuve. La collaboration entre consommatrices impulse une communication horizontale, donc moins contrôlée par les marques. Muriel Raffatin, Directrice Marketing chez Kantar Media TGI conclut : «Nous observons une forte accélération de ces phénomènes, qui sont plus prononcés chez les femmes européennes, mais que l’on retrouve aussi chez les hommes. Les marques doivent ainsi réinventer leurs territoires de communication et leur relation avec les consommatrices en intégrant ces évolutions dans leurs stratégies Paid-Owned-Earned media».

Pour découvrir l’intégralité de cette étude, connectez-vous sur : http://www.kantarmediatgifr.com/news/237/Etude-Portraits-de-Femmes,-un-rapport-aux-marques-plus-rationnel.php Ou contactez Kantar Media TGI : contact_tgi@kantarmedia.com

L’étude « Portraits de Femmes » est menée auprès de 20 720 femmes de 18 à 60 ans, résidant en France, Allemagne, Espagne et Grande-Bretagne. Elle est issue de la base de données TGI Europa (menée 2 fois par an auprès de 59 000 interviewés) qui apporte un éclairage à la fois quantitatif et qualitatif sur 25 secteurs de consommation et sur l’ensemble des médias. L’expertise Consumer Insight de Kantar Media TGI s'appuie sur des questionnaires réactualisés en permanence pour proposer des solutions et des analyses répondant aux besoins des annonceurs, des agences publicitaires ou média, et des régies. Le réseau TGI présent dans plus de 60 pays nous permet de répondre à des problématiques média et marketing sur le plan local et international. www.kantarmedia-tgifr.com http://twitter.com/#!/KantarMediaTGI

A propos de Kantar Media Kantar Media propose aux marques, annonceurs, institutions, agences de publicité et de RP, d’optimiser le pilotage de leur stratégie marketing et de communication dans un univers des médias en constante évolution. Veille publicitaire et éditoriale, études de réputation et de positionnement de la marque, décryptage du comportement et de l’engagement du consommateur, analyse des stratégies d’influence sur Internet : Kantar Media met à leur disposition des services de veille média et de competitive intelligence qui intègrent l’analyse du Paid, du Owned et du Earned Media. Partenaire de 22 000 clients, Kantar Media traque plus de 3 millions de marques dans 50 pays. Pour davantage d’informations : www.kantarmedia.fr Suivez-nous sur : www.twitter.com/kantar_media www.facebook.com/KantarMediaFrance www.linkedin.com/company/kantar-media

CONTACT KANTAR MEDIA France Lucat france.lucat@kantarmedia.com 01 30.74.84.49 ou contact_tgi@kantarmedia.com

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful