You are on page 1of 44

SUITES ET APPLICATIONS SES ELEMENTS DE MATHEMATIQUES FINANCIERES Joël GADEN joel.gaden@univ-lyon2.

fr Part I

Suites arithmétiques et intérèts simples
1 Définition.
Une suite (an )n∈N de nombres réels est dite ”arithmétique” si chaque terme est la moyenne arithmétique du terme précédent et du terme suivant (sauf le premier évidemment ). soit: an = 1 ( an−1 + an+1 ) pour n = 0 2

2

Sens de variation d’une suite.
Il existe un nombre réel r appelé raison de la suite (an )n∈N tel que, pour tout n entier naturel: an+1 = an + r. * si r < 0 alors la suite est décroissante * si r = 0 alors la suite est constante * si r > 0 alors la suite est croissante

3

Propriétés.
a) lien entre les termes et le premier. an = a1 + (n − 1) r * si a1 est le premier terme, alors pour tout n entier naturel non nul : an = a0 + n r * si a0 est le premier terme, alors pour tout n entier naturel : b) somme S des termes d’une progression arithmétique: (nbre de termes − 1) × (nbre de termes) S = (nbre de termes) × (1er ) + × (raison) 2 1er + dernier S = (nbre de termes) × ou encore 2 soit: 1 cas: Sn = a1 + a2 + ... + an =
er

n × a1 + 1

(n − 1) × n a1 + an ×r n× 2 = 2

2

e `me

cas: Sn = a0 +a1 +...+an−1 =
n

n × a0 +

(n − 1) × n a0 + an−1 ×r n× 2 = 2 n × (n + 1) 2

c) somme des entiers naturels successifs de 0 à n .
n

k=
k=0 n k=1

k = 0 + 1 + 2 + 3 + ... + (n − 1) + n =
n

k= soit
k=0 k=1

k=

(plus grand entier) × ( entier suivant) 2

4

Exemples
Soit a1 le 1er terme et r la raison. Calculer r dans chacun des cas suivants. a) a1 = 1, an = 31, Sn = 176 b) a1 = 1 et 4 est égal au rapport entre le 8ème terme et le 3ème terme c) a1 = 1 et 3 est égal à la différence des carrés du 10ème et du 7ème termes réponses: a1 + an (n − 1) × n ×r = n× 2 2 (n − 1) × n 1 + 31 soit 176 = n × 1 + ×r = n× = 16n 2 2 alors n = 11 et r = 3 a) 176 = a1 + a2 + ... + an = n × a1 + b) a8 = a1 + 7r = 1+7r et a3 = 1 + 2r alors 4 =
1+7r 1+2r

4+8r = 1+7r puis r = -3 d’où 1;-2;-5;-8;... c) 3 = (1 + 9r)2 −(1 + 6r)2 45r2 + 6r − 3 = 0 r1 = −b− 2a
√ ∆ √

soit 3 = 1 + 18r + 81r2 − 1 − 12r − 36r2

∆ = 62 −4 × 45 × (−3) = 36 + 12 × 45 = 576 soit les suites
576 = −6− = −1 et r2 = −b+ 90 3 2a √ ∆

=1 5

1;2/3;1/3;0;-1/3... et 1;6/5;7/5;8/5...

2

Part II

Application économique des suites arithmétiques: les intérêts simples.
Posons: S0 = montant placé à la date initiale = capital initial i = taux d’intérêt pour une période quelconque n = nombre de périodes pour le placement envisagé Chaque période, les intérêts rapportés sont identiques à ceux I1 de la première période: I1 = S0 × i Cette somme n’est pas ajoutée au capital et ne rapporte donc pas d’intérêt. Le montant total I des intérêts après n périodes est alors égal à n fois ceux de la première période: I = n × I1 = n × i × S0

5
5.1

Exemples
Une somme de 10000 euros
a été placée au taux annuel de 5 % du 1er janvier 1998 au 1er janvier 2001. Calculer à cette date le montant total des intérêts et la somme totale créditée sur le compte. Réponse ( tracer l’axe temps - argent pour faire le point des hypothèses...) Il y a trois périodes donc n = 3. Le taux est de 5% soit i = 5%=0,05 Le capital placé à l’instant initial est S0 = 10000Euros Le montant total des intérêts est I = S0 × i × n = 10000 ×
5 100

× 3 = 1500Euros

5.2

Une personne désire placer
une somme pendant 7 ans au taux annuel de 7,5% afin de toucher au minimum 9000 euros d’intérêts. Quel est le montant minimal de cette somme à placer ? Réponse i = 7, 5% ; n = 7 ; I alors 3 9000

⇔ S0 ⇔ S0 ⇔ S0

I = S0 × i × n
9000 i×n 9000 7×7,5

9000

17142, 86 Euros

5.3

Remarque
En fait, les placements à intérêts simples ne correspondent qu’à des placements à court terme....Le principe des intérêts composés est d’usage plus répandu....Mais quel en est le principe ?

Part III

Suites géométriques et intérêts composés.
6 Définition.
Une suite de nombres réels (an )n∈N est dite géométrique si chaque terme est la moyenne géométrique du terme précédent et du terme suivant ( sauf le premier évidemment ). On écrit alors: a2 n = an−1 × an+1 pour n = 0 Il existe alors un nombre réel q appelé raison tel que an+1 = q × an pour tout n de N

7

Sens de variation d’une suite géométrique.
En conséquence de la définition, il existe un nombre réel q appelé raison de la suite (an )n∈N tel que, pour tout n entier naturel: an+1 = q × an * 1er cas: premier terme = 0 ou q = o ou q = 1 alors la suite (an )n∈N est stationnaire. * 2ème cas: premier terme = 0 et q > o et q = 1 alors la suite (an )n∈N est strictement croissante ou décroissante. * 3ème cas: premier terme = 0 et q < o alors la suite (an )n∈N est alternée.

4

. d sont donc tels que: 5 . a5 = 5 5 3 625 Soit le 1er terme a1 = 3 et la raison q = − 1 5 puis S5 = 1563 625 b) S5 = a1 × 1−qn 1−q =3× 1−(−1/5)5 1−(−1/5) = 1563 625 9.. alors pour tout n entier naturel non nul : an = a1 × q n * si a0 est le premier terme.8 8... + an−1 `me 2e cas: si le premier terme est a0 alors on a : Sn = a0 + q × a0 + q 2 × a0 + . + q n−1 ] Sn = a1 × 1−qn 1−q si q est différent de 1 mais on a Sn = n × a1 si q = 1. a3 = − 3 × q = + 25 . Lien entre les termes et le premier..1 Propriétés... Sn = a0 + a1 + . + an Sn = a1 + q ∗ a1 + q2 ∗ a1 + . c.. b) Retrouver la valeur de S5 directement sans les 5 premiers termes. Réponse: a.. * si a1 est le premier terme. + q n−1 × a0 Sn = a0 [ 1 + q + q 2 + . alors pour tout n entier naturel : an = a0 × q n−1 8. + q n−1 ∗ a1 Sn = a1 [ 1 + q + q 2 + . 1er cas: si le premier terme est a1 alors on a : Sn = a1 + a2 + . 9 9. a4 = − 125 .. b..2 Somme Sn des n premiers termes. Réponses: 3 3 a) a2 = a1 × q = − 3 . + q n−1 ] Sn = a0 × 1−qn 1−q si q est différent de 1 mais on a Sn = n × a0 si q = 1.2 Calculer les 4 réels positifs dont la somme vaut 360 sachant qu’ils forment une progression géométrique de dernier terme égal à 9 fois le second terme..1 Exemples a) Trouver les 5 premiers termes de la progression géométrique et leur somme S5 .

.. + q6 = 1−q 7 1−q 1−q 4 1−q = 1−34 1−3 = 40 = 1−(1/2)7 1−1/2 = 1− 1 27 1 2 = 2(1 − 1 ) 26 1 ) 27 6 −q a9 = a0 × q 9 = 4( 1 )9 d′ ou ` S = a9 +a10 +a11 +. Calculer la 2 somme S = a9 +a10 +a11 +.. + a15 = a9 1 2 1− 1 2 soit S = 6 9 1−(1/2) 4( 1 ) 2 1−1/2 = 4 29 × 2(1 − 1 ) 26 = 23 (1 29 − ou encore S = 1 (1 26 − 1 ) 26 10 Limite de Sn si n tend vers l’infini Soit ”a” le premier terme et ”q” la raison. 1 − raison 6 . 243. Si la raison a une valeur absolue inférieure 1er terme à 1 alors Sn tend vers lorsque n tend vers l’infini... + a15 Réponse 1 + q + q 2 + . 3) Soit le 1er terme a0 = 4 et la raison q = 1 d’une suite géométrique.. a + b + c + d = 360    b = aq c = aq 2    d = aq 3  a(1 + q + q 2 + q3 )    b ⇔ c    d soit q 3 − 9q = 0 q(q2 −9) = 0 q = 0 ou q2 = 9 = 360 = aq = aq 2 = aq 3 = 9b  a + aq + aq2 + aq 3 = 360    b = aq ⇔ c = aq2    = 9b d = aq3 = 9b alors aq 3 = 9b = 9aq entraine q 3 = 9q alors q = +3 ou -3 Comme les réels sont positifs. il faut rejeter la raison négativre qui donnerait des signes alternés ! ! ! La solution est q = 3 d’où 1 + q + q 2 + q 3 = donc a(1 + q + q 2 + q3 ) = 360 entraine que 40a = 360 soit a = 9 On trouve 9. 81. 27.

on ajoute au capital le montant des intérêts gagnés pour obtenir le nouveau capital de la période suivante: c’est la capitalisation des intérêts.1 Intérêts composés Principe de la capitalisation des intérêts... 12 12. Heureusement que c’est une belle nuit d’été sans orage ! ! ! Part IV Application économique des suites géométiques: la capitalisation des intérêts.. A la fin de chaque période convenue. ”Il repart mais ne peut parcourir que le tiers de la distance précédente avant de a = 100 . Il ne pourra pas s’approcher à moins de 150 mètres du refuge. Il se déplace ainsi par étapes successives. s’arrêter à nouveau” alors a2 = 1 3 1 3 a avec la raison q = 1 . Sera-t-il capable d’atteindre le refuge ? Devra-t-il passer la nuit à la belle étoile??? Réponse: ”Il parcourt 100 mètres puis s’arrête pour se reposer”donc a1 = 100.11 Exemple Un randonneur épuisé est à 300 mètres du refuge. ”Il se déplace ainsi par étapes successives” donc an = 1 3 n−1 3 Pour n étapes .. on aura la distance oarcourue Sn = a1 × Comme |q | = 1 3 1−q n 1−q −(1/3) = 100 11 −(1/3) n < 1 alors lim Sn = n→+∞ a1 1−q = 100 1−1/3 = 100 × 3 2 = 150 mètres. 12.2 Valeur acquise par un placement unique sur une seule période. Il parcourt 100 mètres puis s’arrête pour se reposer. Il repart mais ne peut parcourir que le tiers de la distance précédente avant de s’arrêter à nouveau. C = montant du capital placé au début de la période 7 .

Réponse: C = 50000 euros .1= durée du placement i = taux d’intérêts pour 1 euro et pour la période C1 = valeur acquise par le capital C après 1 capitalisation au taux i d’intérêt pour la période Alors la valeur acquise par le capital C sera : C1 = C + C × i = C × (1 + i) Exemple: Que devient un capital de 5500 euros placé pendant 1 an au taux annuel de 4.25% avec capitalisation annuelle des intérêts ? Réponse: C1 = C × (1 + i) = 5500 × 1.75 euros Remarquons que cette personne a gagné en intérêts la somme de 5500 × 0.09 . i = 0.0425 = 233. n = 7 = 50000 × (1. 75 euros c’est à dire valeur f inale − valeur initiale = 5733.09)7 = 91401.3 Formule fondamentale des intérêts composés: C= montant du capital placé au début n = durée du placement i = taux d’intérêts pour 1 euro et pour une période Cn = valeur acquise par le capital C après n capitalisations successives d’intérêt au taux i par période I = intérêt total La formule fondamentale des intérêts composés donne la valeur acquise Cn par le capital C après n capitalisations successives d’intérêt au taux i par période: Cn = C × (1 + i)n On en déduit l’intérêt total par différence entre la valeur acquise Cn et le capital initial C: I = Cn − C = C × [(1 + i)n − 1] 12.95 euros 8 Cn = C × (1 + i)n ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) . avec capitalisation annuelle des intérêts.4 Exercice: calcul de la valeur acquise Un capital de 50000 euros est placé à intérêt composé.0425 = 5733. Calculer la valeur acquise au bout de 7 ans.75 − 5500 12. au taux annuel de 9%.

Il faut ”revenir” à i par opérations réciproques successives . # taux semestriel = i =4.7 Exercice: calcul de la durée du placement ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) # capital initial = C = 40000 euros # capitalisation semestrielle des intérêts.45 12 d’où: i = ( 50876 ) −1 30000 1 soit i = 4.5% avec capitalisation trimestrielle des intérêts.6 Exercice: calcul du taux ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) # capital initial = C = 30000 euros # capitalisation annuelle des intérêts. Il faut donc compter la durée du placement en trimestres car il y a 24 capitalisations successives d’intérêts..75% 9 .12.45 euros question: calculer le taux d’intérêt annuel du placement. Calculer la valeur acquise au bout de 6 ans.025)24 = 36174.5 Exercice: calcul de la valeur acquise ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) Un capital de 20000 euros est placé à intérêt composé au taux trimestriel de 2. Réponse: La capitalisation ET le taux se réfèrent au trimestre.. Alors: C24 = C × (1 + i)n = 20000 × (1 + 0. réponse: On utilise la formule fondamentale des intérêts composés Cn = C (1 + I )n pour rechercher la valeur de i. # durée du placement = n = 12 ans # valeur acquise = C12 = 50876.51 euros 12. D’où: n Cn = C(1 + I)n ⇔ C = ( 1 + i) n C n n ⇔ (C ) =1+i C n n ⇔ (C ) −1 =i C 1 1 .5% par an 12.

réponse: On utilise la formule fondamentale des intérêts composés Cn = C (1 + i)n pour rechercher la valeur de n en semestres.035)−10 soit: C = 70000 euros environ Cn (1+i)n =C ⇔ C = Cn (1 + i)−n 10 .91 euros question: calculer le capital du placé.69 euros question: calculer la durée du placement.69 / 40000) ln(1+0. # taux annuel = i =3. réponse: On utilise la formule fondamentale des intérêts composés Cn = C (1 + i)n pour rechercher la valeur de n. ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) # durée du placement = n = 10 années # capitalisation annuelle des intérêts.8 Exercice: calcul du capital placé.. D’où: Cn = C (1 + i)n ⇔ d′ o` u: C = 98741. D’où: Cn = C (1 + i)n ⇔ ⇔ ln ⇔ ⇔ ln Cn C Cn C Cn C = (1 + i)n = ln ((1 + i)n ) = n ln (1 + i) n = 17 semestres ln(Cn / C ) = ln(1+i) d’où: n = ln(88039..# valeur acquise = Cn = 88039.5% # valeur acquise = C10 = 98741. Il faut ”revenir” à C par opérations réciproques successives. Il faut ”revenir” à n par opérations réciproques successives et passage au logarithme népérien.0475) 12.91(1 + 0.

07 = (1 + is )2 √ ⇔ 1.9 Exercice ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) # capital placé = 2000 euros # capitalisation annuelle des intérêts # taux annuel = i = 0. ils conduisent à une même valeur acquise Vd ..117+3/12 ⇔ C7+3/12 = 20000 × 1.1 Taux équivalents Définition Par principe. on dit que deux taux i et j sont équivalents si: * appliqués à un même capital C. 13 13.11 # durée du placement = n = 7 ans et 3 mois question: calculer la valeur acquise pour un nombre de périodes non entier réponse: appliquons le principe de la continuité de la variable ”temps n” Nous recherchons: C7+3/12 = C(1 + i)n ⇔ C7+3/12 = 20000 × 1.25 ⇔ C7+3/12 = 42620. * après écoulement d’une même durée d.117+1/4 ⇔ C7+3/12 = 20000 × 1. Ecrivons l’égalité des coefficients multiplicateurs: 1 + ia = (1 + is )2 soit 1.80 euros Remarque: la continuité du temps assure une meilleure précision que le calcul par interpolation linéaire. On désire calculer le taux semestriel équivalent is . 13.12. Réponse: la durée commune la plus courte est l’année soit 2 semestres.07= 1 + is 11 ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) ..117.2 Exemple Soit un capital placé au taux annuel ia = 7%.

07)1/12 − 1 = im d’où: im ⋍ 0.097976 ou encore 9.07 − 1 = is d’où: is ⋍ 0.0157)6 = 1 + is ⇔ (1.44% 13.5654% ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) 13.4 Exemple Soit un capital placé au taux mensuel im = 1.005654 ou encore 0. On désire calculer le taux mensuel équivalent is . On désire calculer le taux annuel ia équivalent.0344 ou encore 3. Réponse: la durée commune la plus courte est l’année soit 12 mois.07 = (1 + ia )12 ⇔(1.5 Exemple Soit un capital placé au taux semestriel is = 2.57%.798% ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) 13. On désire calculer le taux semestriel is équivalent.07)1/12 = 1 + im ⇔ (1.⇔ √ 1. Réponse: la durée commune la plus courte est l’année soit 2 semestres. Ecrivons l’égalité des coefficients multiplicateurs: (1 + is )2 = 1 + ia 12 ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) .5%.3 Exemple Soit un capital placé au taux annuel ia = 7%. Ecrivons l’égalité des coefficients multiplicateurs: 1 + ia = (1 + im )12 soit 1.0157)6 − 1 = is d’où: is ⋍ 0. Réponse: la durée commune la plus courte est le semestre soit 6 mois Ecrivons l’égalité des coefficients multiplicateurs: (1 + im )6 = 1 + is soit (1.

Après avoir négocié. Il faut. Le banquier récupère alors à la date n le montant Vn égal à la somme empruntée V0 augmentée du montant des intérêts produits par ce placement à la date 0. On peut alors exprimer la somme V0 que l’on peut alors recevoir le client. 15 Principe de l’actualisation. dans ce cas.Capitaux équivalents 14 Principe Fondamental de Mathématiques Financières. Les n périodes représentent la durée entre la négociation et la date d’échéance du remboursement de la somme Vn . choisie logiquement dans le temps suivant le contexte.. Raisonnons en nous mettant ”provisoirement” à la place d’un banquier. On dit que V0 est la valeur actuelle du capital négocié Vn remboursé à l’échéance fixée. la comparaison des valeurs de deux capitaux n’a de sens que pour une même date.. recalculer leurs valeurs à une même date de comparaison. Par principe.025)2 − 1 = ia d’où: is ⋍ 0. En fait. 13 . le client a accepté de rembourser au bout de n périodes une somme globale Vn .025)2 = 1 + ia ⇔ (1.0625% Part V Actualisation .Valeur actuelle . la somme V0 a produit des intérêts composés d’où la relation: V0 (1 + i)n = Vn La négociation fixe le montant Vn à rembourser à l’échéance et le taux d’intérêt par période.050625 ou encore 5. Il prête à l’un de ses clients une somme V0 à la date initiale. Si les valeurs connues correspondent à des dates différentes alors leur comparaison n’a pas de sens.soit (1.

De ce fait. 07)−5 d’où: V0 = 71 298. n = durée du placement = nombre de périodes i = taux d’intérêt pour 1 euro et pour une période V0 = valeur actuelle à la date 0 du capital C d’où la formule fondamentale de l’actualisation: V0 = Vn (1+i)n = Vn (1 + i)−n 17. au taux i par période.2 Exemple Après négociation. quel serait le montant du remboursement? Réponse: Il faut actualiser à la date 0 la somme de 100 000 euros qui devrait être remboursée 5 années plus tard. Si la valeur V0 était placée à la date 0.62 = 28701.1 Formule fondamentale de l’actualisation Posons : Vn = valeur finale et future à la date n du capital C placé à intérêts composés. Si le client décidait de régler la dette le jour même de la négociation. à échéance de 5 ans à partir du jour de la négociation. au taux annuel d’intérêt composé de 7%. 17 17. à intérêt composé.16 Valeur actuelle d’un capital La valeur actuelle V0 est la valeur calculée à la date 0 d’un capital dont la seule valeur Vn connue correspond à une date ultérieure n = nombre de périodes . le client d’une banque règlera une dette de 100 000 euros. pour un nombre de périodes égal au nombre n ALORS la valeur acquise à la date n serait égale à Vn .38 euros 14 .62 euros ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) 17. V0 est la valeur actuelle de V5 = 100000 euros soit: V0 = V5 (1 + ia )−5 ⇔ V0 = 100000 × (1.3 Remarque La différence entre le capital Vn ( appelé ”nominal de la créance” ) et la valeur actuelle V0 ( est le nombre ”e” appelé ”escompte à intérêt composé” d’où: e = 100000 − 71298.

. Définition # Par principe.1 Capitaux équivalents. 17. A cette date . Option 1 : remboursement de 69000 euros dans 4 ans ⇔ V01 = V41 (1+i)−4 = 69000×1. 06 euros Option 2 : remboursement de 85000 euros dans 7 ans ⇔ V02 = V72 (1+i)−7 = 85000×1. 68 euros La deuxième option représente la dette la plus faible pour l’entreprise au jour de la négociation.17.5 Remarque La valeur ”acquise” est obligatoirement une somme ”plus grande” que la valeur initiale. Il faut donc comparer les options en calculant les deux valeurs actuelles . 17. Option 2 : remboursement de 85000 euros dans 7 ans.68 18 18. 08−7 ⇔ V02 = 49596.06 − 49596. au même taux d’intérêt composéannuel ia = 8% : Option 1 : remboursement de 69000 euros dans 4 ans. Quelle est la date à laquelle l’entreprise doit faire son choix ? C’est le jour de la négociation soit la date ”0”. la comparaison des valeurs de deux capitaux n’a de sens que pour une même date. 08−4 ⇔ V01 = 50717. Quelle option représente la dette la plus faible ? Réponse: D’après le Principe Fondamental de Mathématiques Financières.4 Remarque La valeur ”actuelle” est obligatoirement une somme ”plus petite” que la valeur finale.38 = 50717.6 Exemple ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) Une entreprise veut acheter du matériel. on dit que deux capitaux C1 et C2 sont équivalents si: * ils ont des valeurs actuelles égales ( à une même date ) 15 . elle ”économise” même la somme de 1120. Elle peut choisir entre deux options d’achat différentes pour acquérir ce matériel..

2 Exemple ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) Un capital de nominal V1 = 68024. est équivalent au capital de nominal V2 = 85691.45 euros. négocié au taux annuel de 8%.3 Remarque L’équivalence. 18.22 × 1.45 × 1.. la même valeur acquise et la même valeur actuelle. pour un même taux. De plus.08−4 euros Il faut l’égalité: V01 = V02 ⇔ 100000 × 1. quand elle existe.08−6 ×1..08−6 −4 V02 =V2 × 1. un autre règlement de montant V2 .22 euros. Or: V01 = 100000 × 1. se conserve dans le temps. Calculer V2 compte tenu d’un taux annuel d’intérêts composés de 8%. Réponse: La substitution n’est légitime que si. 18. les capitaux sont équivalents à la même date ( prenons ”0” car c’est l’instant du choix). ils ont alors à une même date. à échéance dans 6 ans. En effet. Les deux valeurs actuelles sont bien égales: V02 =V2 (1 + i)−n2 = 85691.08−7 = 50000 euros V01 =V1 (1 + i)−n1 = 68024.08−4 =V2 × 1. à échéance de 7 ans. à échéance de 4 ans.* des valeurs nominales différentes * des échéances différentes dans le temps MAIS un même taux d’intérêt composé pour l’escompte.08−4 = 50000 euros 18. qui était prévu dans 4 ans. si deux capitaux sont équivalents.08−6 euros 16 . choisissons la date ”0” pour la comparaison des valeurs actuelles.08 ⇔ V2 = 100000 1. négocié au même taux annuel de 8%.4 Exemple:calcul d’une valeur nominale ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) On désire substituer à un règlement de montant V1 = 100000 euros.

.⇔ V2 = 100000 × 1.) 23000 ⇔ −n ln 1.06−3 = 23000 × 1..06−3 = 23000 × 1.. Quelle date de calcul doit-être choisie ? Il est évident que nous voulons prendre la décision et agir aujourd’hui même.06 = ln ( 20 ×1. isolons le terme 1. les deux capitaux doivent avoir la même valeur actuelle car ils doivent être équivalents. par un règlement qui s’élèvera à 23000 euros.06 ⇔n= − ln 1.06 ⇔n= ln 1.3985...5 Exemple:calcul d’une date d’échéance ( reporter les hypothèses sur un axe temps-argent ) On désire aujourd’hui remplacer un règlement de 20000 euros.08−4+6 ⇔ V2 = 100000 × 1.06−3 ⇔ 1. A cette date .06−n 20000 × 1. qui aurait eu lieu dans 3 ans.06−n contenant l’inconnue n. A quelle date aura lieu le règlement de 23000 euros sachant que le taux d’intérêt composé annuel est de 6% ? Réponse: Posons n = date d’échéance du règlement.06−3 ) 23 20000 × 1.082 ⇔ V2 = 116640 euros 18. ann´ ees 17 ⇔ −n ln 1..06−3 ⇔ ln (1.06−n ) = ln ( ) ( ce n′ est possible que parce que les nombres sont positifs. Alors.06 ⇔ n ≃ 5.06 − ln 20 + ln 23 + 3 ln 1.06 = 0 car 1. Actualisons: Remarquez bien que les exposants sont négatifs car nous ”reculons ” dans le temps pour revenir à une date antérieure.06 = ln 20− ln 23 − 3 ln 1.06 = 1 ) ln 20 − ln 23 − 3 ln 1.. 20000 × 1. Nous avons une équation dans laquelle n es la seule inconnue.06 = ln ( 20 )+ ln (1.06−3 ) 23 ⇔ −n ln 1...06−n ..06−n = 23000 20000 × 1.Il faut donc choisir la date ”0” pour effectuer les calculs.06 ( or ln 1.

. effectués en fin de période. Le premier versement A est effectué à la date 1 et le dernier à la date n. Supposons que les versements sont effectués en fin de période. qui portent des intérêts composés au taux i par période séparant deux versements successifs.Suite d’annuités constantes 19 Définitions et vocabulaire On appelle ”annuités” une suite de versements effectués à intervalles de temps constants ( l’intervalle est appelé ”période”) Il faut alors préciser: # la date du 1er versement # la période entre 2 versements successifs # le nombre n de versements # le montant de chaque versement appelé ”annuité” 20 Valeur acquise d’une suite d’annuités constantes.. Considérons n versements égaux chacun à A euros.soit n = 5 ans 4 mois 24 jours environ Remarquez bien pour effectuer cette transformation d’unités temporelles que 1 année financière = 360 jours . Part VI Annuités . que 1 jour = 24 heures. que 1 heure = 60 minutes . que 1 mois = 30 jours. On peut construire le tableau suivant: ´ Rang de l′ ante Date du verst Dure ´e de capiion 1 1 n − 1 pe ´riodes 2 2 n − 2 pe ´riodes 3 3 n − 3 pe ´riodes ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ n−1 n−1 1 pe ´riode n n 0 pe ´riode ´s V aleurs acquises par les ante n−1 A(1 + i) A(1 + i)n−2 A(1 + i)n−3 ∗ ∗ ∗ A(1 + i)1 A(1 + i)0 T OT AL = Vn = valeur acquise On obtient la valeur acquise totale Vn par la somme de toutes les valeurs acquises par les annuités successives: 18 . que 1 minute = 60 secondes.

Cependant les calculs de la valeur acquise sont effectués à la même date que le versement de cette dernière annuité..1 Remarque La dernière annuité est versée comme les précédentes en fin de période. 12 euros V16 = 10000× 0. Réponse: 1.Vn = A(1 + i)n−1 +A(1 + i)n−2 +A(1 + i)n−3 +. 19 . pour un taux de capitalisation égal à 8.2 Exemple: calcul de la valeur acquise Soit une suite de 16 annuités constantes . + A(1 + i)1 +A(1 + i)0 ⇔ Vn = A(1 + i)n−1 +A(1 + i)n−2 +A(1 + i)n−3 +. 12 − 160000.. Calculons la valeur acquise par cette suite d’annuités à la date du dernier versement. + A(1 + i)1 +A Or le contenu des crochets correspond à la somme des n termes d’une suite géométrique de raison égale à ”1+i” et de premier terme égal à ”1”.. Les ”intérêts composés” produits par la capitalisation sont égaux à la différence entre le capital constitué et le capital versé soit 156320. 12 euros = 316320. Le capital versé est égal à 16×10000 = 160000 euros. 20. de 10000 euros chacune. 08516 − 1 = 316320. Celle-ci ne porte donc pas d’intérêts.. alors: (1 + i)n − 1 (1 + i) − 1 (1 + i)n − 1 ⇔ Vn = A × 1+i−1 (1 + i)n − 1 ⇔ Vn = A × i La valeur acquise Vn d’une suite de n versements constants de valeur A au taux i d’intérêts composés suit donc la formule fondamentale: Vn = A × 1 × Vn = A× (1 + i)n − 1 i ⇔ Vn = A[(1 + i)n−1 +(1 + i)n−2 +(1 + i)n−3 +. 085 Remarquons que V16 est la valeur acquise c’est à dire le ”capital constitué”: il comprend le ”capital versé” et le sintérêts composés. + (1 + i)1 +1] 20.5%. versées en fin de période...

A = 6000 euros On obtient alors une équation dans laquelle ”i” est la seule inconnue. 45024 i Vn = A× 20 .. Calculer le taux de caoitalisation. Réponse: On a: n = 18 . 10 et V30/01/17 = 300000 euros or: Vn = A× d’où: (1 + i)n − 1 i =A ⇔ Vn × (1 + i)n − 1 i A = 300000× soit: 0. 10 1.. Le taux de capitalisation est de 10%. Alors: (1 + i)18 − 1 i 18 Vn (1 + i) − 1 ⇔ = A i 240000 (1 + i)18 − 1 ⇔ = 6000 i (1 + i)18 − 1 ⇔ = 40 i Il faut procéder par interpolation linéaire car l’équation du 17ième degré (!) ne peut être résolue directement.3 Exemple: calcul de l’annuité constante Un épargnant désire se constituer un capital de 300000 euros pour le 30 janvier 2017 en effectuant des versements constants annuels. alors: n = 11 et i = 0.20. Réponse: Il y a 11 versements et 10 périodes du 30/01/07 au 30/01/17..4 Exemple:calcul du taux Les 18 annuités constantes de 6000 euros chacune admettent une valeur acquise de 240000 euros. Calculer le montant de l’annuité. Elle n’est pas d’une forme admettant une méthode connue de résolution ( comme l’équation à une inconnue du 1er degré ou du second degré. 94 euros 20. Le premier versement est fixé au 30 janvier 2007 et le dernier au 30 janvier 2017.. Vn = 240000 euros . 1011 − 1 A = 16188.) V18 = 40 Cherchons un encadrement convenable du rapport A (1 + i)18 − 1 # pour i = 8% on trouve = 37.

Il faut donc l’isoler dans l’équation.. 21 Il manque donc la somme de 200000 − 183447. la dernière annuité. 45024 ⇔ i = 8 + (9 − 8 ) 41. 45024 2. 58436 annuite ´s . 30134 − 37.5%.. 45024 i−8 = 9 − 8 41. 73 0. 30134 i Ecrivons sous forme de tableau: 8 i 9 37.. (1 + i)n − 1 Vn = A× i iVn ⇔ = (1 + i)n −1 A iVn ⇔ +1 = (1 + i)n A iVn +1) = n ln (1 + i) ⇔ ln ( A iVn + 1) ln( A n= ln(1 + i) ⇔ soit 9 annuités MAIS en majorant le dernière afin de respecter le capital visé. 45024 40 41.)d’annuités On désire constituer un capital de 200000 euros à la date de paiement de la dernière annuité à l’aide d’annuités de 15000 euros chacune.27 euros. si nécessaire. 73 = 16552. 27 euros L’application numérique donne n ≃ 9. 30134 alors écrivons la proportionnalité: 40 − 37. 54976 ⇔ i = 8+ ⇔ i = 8.. 662% 3. 30134 − 37. Il est nécessaire de linéariser car ”n” est en exposant. 45024 40 − 37.5 Exemple:calcul du nombre (entier. 075 euros Il faut alors 8 annuités de 15000 euros chacune et la 9ième annuité égale à 15000 + 16552. (1. Trouver le nombre d’annuités entier et réajustez. Remarque: cette méthode peut donner une dernière annuité très lourde. 85110 # pour i = 9% on trouve 20.(1 + i)18 − 1 = 41... capitalisées à 7. 075)9 − 1 Le capital constitué par 9 annuités est égal à 15000 × soit 183447. 27 soit une 9ième annuité de 31552. Réponse: L’inconnue est ”n”.

En effet. il est préférable d’avoir une raison positive ”1+i” en prenant le terme (1 + i)−n comme ”premier”. + A(1 + i)−(n−1) +A(1 + i)−n Or le contenu des crochets correspond à la somme des n termes d’une suite géométrique de raison égale à ”1+i” et de premier terme égal à ”(1 + i)−n ”. exprimées à la date 0 . Le rapport du deuxième divisé par le premier est égal à la raison soit: raison = alors: V0 = A × (1 + i)−n × (1 + i)n − 1 (1 + i) − 1 (1 + i)−n+1 (1 + i)−(n−1) −n+1+n = = (1 + i)1 = (1 + i) −n −n = (1 + i) ( 1 + i) (1 + i) ⇔ V0 = A[(1 + i)−1 +(1 + i)−2 +(1 + i)−3 +. pour un taux d’actualisation ”i” ( attaché à la même période que la suite d’annuités ) . à partir de la date 0.. Alors: V0 = A(1 + i)−1 +A(1 + i)−2 +A(1 + i)−3 +.. + (1 + i)−n ] (1 + i)−n × (1 + i)n − (1 + i)−n × 1 ⇔ V0 = A× 1+i−1 0 (1 + i) − (1 + i)−n ⇔ V0 = A× i 1 − (1 + i)−n ⇔ V0 = A× i La valeur actuelle V0 d’une suite de n versements constants de valeur A au taux i d’intérêts composés suit la formule fondamentale: V0 = A× 1 − (1 + i)− n i d’où la relation entre la valeur actuelle V0 à l’origine et la valeur acquise Vn : V0 = Vn × (1 + i)− n ⇐⇒ Vn = V0 ×(1 + i) n 22 . On effectue une suite de n versements constants . La valeur actuelle de la suite d’annuités est le total V0 ( exprimé une période avant le versement de la première annuité ) des valeurs actuelles respectives de chaque annuité. en fin de période . par commodité dans les calculs...21 Valeur actuelle d’une suite d’annuités constantes.

un taux d’actualisation de 8. 085 × 200000 A= 1 − 1.. Réponse: 1 − (1 + i)− n 1 − (1. Calculez la valeur actuelle totale. Réponse: il faut procéder par interpolation linéaire. 08 i donc V0 = 85594.3. on pourrait obtenir une rente annuelle de 21134. Calculer le montant de l’annuité constante..19 euros”. 79 euros 21.2 Exemple:calcul de l’annuité constante Soit 20 annuités constantes. En effet: 1 − (1 + i)− n V0 = A× i 23 . Calculer le taux annuel d’actualisation. 085−20 soit: A = 21134. 19 euros Conséquence: ” Si l’on plaçait à la date ”0” la somme de 200000 euros alors aux dates successives 1. Réponse: L’inconnue est ”A” qu’il faut donc isoler dans l’équation. 08)−15 V0 = A× = 10000× 0.3 Exemple:calcul du taux Soit 14 annuités constantesde 12000 euros chacune..2.. Alors: 1 − (1 + i)− n V0 = A× i ⇔ iV0 = A × [1 − (1 + i)− n ] iV0 =A −n ⇔ 1 − (1 + i) d’où: 0.1 Exemple:calcul de la valeur actuelle Soit 15 annuités constantes de 15000 euros chacune pour un taux d’actualisation de 8%.21.n c’est à dire chaque année. Elles admettent une valeur à l’origine de 105000 euros. 21.5% et une valeur actuelle totale de 200000 euros.

. 75 − 9. 5 8. 75 8.. 0.. 0. 07−14 # pour i = 7% alors = = 8.V0 1 − (1 + i)− n ⇔ = A i V0 105000 or pour = = 8. 013842 8.. 5 i 7 9.4 Exemple:calcul du nombre d’annuités (entier) Soit n annuités constantes de 10000 euros qui ont une valeur actuelle de 70000 euros pour un taux d’actualisation de 10%. 745467 − 9. 745467. 013842 = 7 − 6.992% 21. 013842 8. 5 −0. 5 + 0. 745467 alors écrivons la proportionnalité: i − 6. 75 − 9.. 013842 −0. 745467 − 9. Soit: 24 .. 5) 8. 013842 ⇔ i = 6. 5 8.Il faut penser à linéariser avec le passage au logarithme car l’inconnue ”n” est en exposant. Calculer le nombre n d’annuités.. 1 − (1 + i)− n V0 = A × i iV0 ⇔ = 1 − (1 + i)− n A iV0 ⇔ (1 + i)− n = 1 − A ⇔ −n ln(1 + i) = ln[1 − iV0 /A] ln[1 − iV0 /A] ⇔n=− ln(1 + i) Remarquons que la fraction est négative car ”1 − iV0 /A” est positif inférieur à ”1”. 268375 ⇔ i = 6. 013842. 065−14 # pour i = 6.5% alors = = 9. Réponse: on procède en recherchant des annuités constantes sauf la dernière qui doit assurer le reste. 263842 ⇔ i = 6. 5 + (7 − 6. 991554% soit environ 6. 75 A 12000 on utilise par exemple: 1 − (1 + i)− n 1 − 1. 07 i 1 − (1 + i)− n 1 − 1.. 065 i Ecrivons sous forme de tableau: 6... Le logarithme du numérateur est donc négatif mais le signe ”-” devant rétablit la positivité.

. On obtient l’égalité: V0 = V012 +V0m ⇔ 70000 = 10000× 1 − 1.. 1−12 1 − 1.15 euros.1 Annuités de ”début” de période au lieu de ”fin”.. n=− Exprimons la valeur actuelle de 12 versements qui seraient chacun de 10000 euros: 1 − 1. ln(1. 1 ⇔ m × 1. 1−12 0. 1) d’où le total de 12 annuités dont 11 seulement sont constantes de 10000 euros chacune ET la 12ième est majorée pour tenir compte du reste. Que devient la valeur acquise? Les calculs précédents ont été effectués avec n versements en fin de période tous égaux à A . soit: V012 = 10000× Le total doit être égal à la valeur actuelle V0 de la suite complète soit 70000 euros. 1 La majoration ”m” de la 12-ième annuité doit être exprimée à l’origine également. 1−12 ] ⇔m= 1. 1 0. 1−12 = 70000 − 10000× Cette majoration doit être ajoutée à la valeur constante des annuités pour trouver le montant de la 12-ième annuité. 15 La 12-ième annuité a un montant égal à 15847. Que se passerait-il si les n versements étaient versés en début de période et que l’on calcule encore à la date ”n” la valeur acquise totale? Chaque versement capitaliserait alors une période de plus.Il suffit donc de multiplier (1 + i)n − 1 l’expression ”A ” par ”1+i” i On obtient facilement la formule de la valeur acquise d’une suite de n versements constants de valeur A effectués en début de période et calculée à la fin des n périodes: (1 + i)n − 1 Vn = A(1 + i) i 25 . 1) ln(1.soit 10000 + 5847.ln(0. 10 × 70000/10000] =− = 12. 632.. 15 euros 22 22. Les valeurs acquises seraient toutes multipliées par ”1+i” une fois de plus. 1−12 0. 1 −12 V0m = m × 1.. 1−12 = 70000 − 100000[1 − 1. ⇔ m × 1. 3) ln[1 − 0... 1−12 +m × 1. 1−12 ] 70000 − 100000[1 − 1. 1−12 ⇔ m = 5847.

versés en début de période: 1 − (1 + i)− n V0 = A × (1 + i)× i 23 Valeur acquise d’une suite d’annuités en fin de période et en progression arithmétique Il y a n versements : le premier versement est effectué à la date 1 alors que le ”n-ième” et dernier est effectué à la date ”n”. # Le 3-ième un montant égal à A+2r et porte intérêts sur ”n-3” périodes jusqu’à la date ”n”.1 + Vn. C’est la somme de toutes les valeurs acquises à la date ”n”: Vn = A(1+I)n−1 + (A + r)(1 + I)n−2 + (A + 2r)(1 + I)n−3 + . + [A + (k − 1)r](1 + I)n−k + . Sa valeur acquise à la date ”n” est donc A(1+I)n−1 . + (n − 1)r} ⇔ Vn = Vn. # Le 1-ier versement admet un montant égal à A et porte intérêts sur ”n-1” périodes jusqu’à la date ”n”. # Le n-ième et dernier un montant égal à A+(n-1)r et porte intérêts sur ”0” période jusqu’à la date ”n”... On obtient facilement la valeur actuelle à la date ”origine” d’une suite de n versements constants.. + [A + (n − 1)r](1 + I)0 ou encore: k=n Vn = k=1 [A + (k − 1)r](1 + I)n−k n−2 Séparons les termes dépendant de l’annuité A et les termes sans A: Vn = {A(1+I)n−1 +A(1 + I)n−2 + A(1 + I)n−3 + .2 +2r(1 + I)n−3 + Or Vn. + A} + {r(1 + I) . Sa valeur acquise à la date ”n” est donc (A+2r)(1+I)n−3 . # Le 2-ième un montant égal à A+r et porte intérêts sur ”n-2” périodes jusqu’à la date ”n”. Sa valeur acquise à la date ”n” est donc [A+(k-1)r](1+I)n−k . il suffit de multiplier par ”1+i” la valeur actuelle totale.22.2 Que devient la valeur actuelle? Si les annuités sont versées au début de chaque période. Pour cela.. égaux chacun à A .. Sa valeur acquise à la date ”n” est donc [A+(n-1)r](1+I)0 .. Sa valeur acquise à la date ”n” est donc (A+r)(1+I)n−2 . Il faut toutes les actualiser d’une période de moins. # La valeur acquise totale Vn est calculée à la date finale ”n” du versement de la dernière annuité... elles travaillent toutes une période de moins que si elles étaient versées en fin de période. # Le k-ième un montant égal à A+(k-1)r et porte intérêts sur ”n-k” périodes jusqu’à la date ”n”.1 est la valeur acquise par une suite d’annuités constantes de fin de période 26 .

si elle décide de la faire.. r = 1100 euros ..elle (1 + i)n − 1 est égale à r i Alors: (1 + i)n − 1 −nr Vn. 55 euros Part VII Rentabilité d’un investissement 24 24. + r(1 + i) + r − nr car: r(1 + I)n−1 +r(1 + I)n−2 + .2 (1 + i) − Vn. 11 0.2 = A (1 + i)n − 1 r (1 + i)n − 1 nr + − i i i i soit encore: r nr (1 + i)n − 1 [A + ] − Vn = i i i Par exemple: Si A = 20000 euros . doit être réglée immédiatement ( donc à la date ”0” ). i = 11% annuel alors: V15 = 1100 15 × 1100 (1.2 (1 + i) − Vn.2 = r i soit: (1 + i)n − 1 iVn.soit: Vn.2 = r(1 + I)n−1 +r(1 + I)n−2 +.1 Méthode de la VAN Principe Une entreprise envisage par exemple un investissement dont le coût C est connu. + r(1 + i) + r est la valeur acquise par une suite de n anuités constantes égales à ”r” chacune... 11)15 − 1 [20000+ ]− = 0.2 = r −nr i d’où: r (1 + i)n − 1 nr Vn..1 +Vn.1 = A (1 + i)n − 1 i . 11 0.. Cette dépense. La somme Vn.2 peut être déduite de la différence suivante: Vn. n = 15 . 11 861759. 27 .2 = − i i i On obtient alors: Vn = Vn.

il faut toujours le faire à une même date . B2 = 300000.. Comme c’est à la date ”0” que cette décision doit être prise. Par principe. Alors: I0 = 1200000 euros .2 Définition de la VAN On appelle ”valeur actuelle nette VAN” la valeur exprimée à la date 0 de l’ensemble des opérations attachées à l’investissement projeté.Elle doit mettre en balance la dépense engagée à la date ”0” avec les recettes et dépenses à venir que cette dépense va permettre ( donc à des dates ultérieures . il faut effectuer les calculs à cette date ”0”. B4 = 300000. B5 = 250000. Grace à cette dépense. Cette dépense serait à régler immédiatement. B3 = 350000.. B6 = 150000. Cela devrait lui permettre d’obtenir des profits annuelles estimées pour les 7 années à venir respectivement à Supposons que le taux d’actualisation soit égal à 12% à l’époque de l’investissement. 24.5 Exemple L’investissement envisagé s’élève à la date ”0” à 1200000 euros. 28 . les dépenses sont affectées d’un signe négatif et les recettes d’un signe positif.4 Formule de la VAN: dans laquelle: I0 = somme investie à la date ”0” V AN = − I0 + t=1 Rt − Dt (1 + a)t Rt − Dt = recettes − de ´penses = Bt be ´ne ´f ices ”algèbriques” pour l’année ”t” a = taux d’actualisation annuel n = nombre d’années 24. Il faut donc actualiser toutes les sommes futures à la date ”0”. l’entreprise développe ses moyens de production dont la durée de vie semble devoir être de 7 années. B1 = 250000. B7 = 100000. 24.).. Pour les comparer.3 Décision selon le critère de la Van * si VAN > 0 alors l’investissement est rentable et peut être envisagé * si VAN = 0 alors il n’y a pas plus de raisons d’accepter que de refuser l’investissement * si VAN < 0 alors l’investissement n’est pas rentable et doit être écarté t=n 24..

12−2 +200000 × 1. 12−4 +(100000 − 120000) × 1. 12−3 +300000 × 1. 74 euros Décision : il faut écarter cet investissement selon le critère de la VAN car il est négatif ( et même ”fortement” négatif. D2 = 70000 euros .. 12 . 12−3 +(150000 − 100000) × 1. 12−4 −20000 × 1. D4 = 100000 euros . 12−1 +(200000 − 70000) × 1. la durée de vie ”n” est de 5 ans.) 24. Alors: t=n VAN = − I0 + t=1 Rt − Dt (1 + a)t ⇔ VAN = −350000 + (150000 − 50000) × 1. n = 7 années d’où: t=n VAN = − I0 + t=1 Bt (1 + a)t ⇔ VAN = −1200000 + 250000 × 1. 12−5 +150000 × 1. 12−5 ⇔ V AN = +5704.. le taux de 12%. D3 = 100000 euros . 12−2 +350000 × 1. Il faut donc être très prudent lors de la prise de décision. 12−3 +50000 × 1. 12−4 +250000 × 1. 12−2 +(300000 − 100000) × 1. 12−7 ⇔ V AN = −34762. 33 euros Décision : l’investissement est à envisager selon le critère de la VAN car la VAN est positive ( mais très faiblement positive.a = 0. R2 = 200000 euros . une valeur ” approchée” de la réalité. D5 = 120000 euros. R5 = 100000 euros . 12−1 +300000 × 1. l’investissement à la date ”0” est de 350000 euros.. les recettes et dépenses sont les suivantes: R1 = 150000 euros . D1 = 50000 euros .. 12−5 ⇔ VAN = −350000 + 100000 × 1. 12−6 +100000 × 1. R3 = 300000 euros .) 25 Précaution Les recttes futures prévues ne sont souvent que des estimations. La VAN obtenue. Un outil complémentaire peut s’avérer fort utile pour compléter l’aide à la prise de décision: le TRI. qui sert de base à la prise de décision ( refus ou acceptation de l’investissement envisagé ) est. 29 ..6 Exemple Cette fois.. de ce fait. R4 = 150000 euros . Les mesures de ces recettes futures sont donc des valeurs ”approchées” de la réalité future. 12−1 +130000 × 1.

1 Méthode du TRI Principe La valeur du taux d’actualisation correspond à la valeur du taux du marché ”au moment” où les calculs sont effectués pour la prise de décision. 26.3 Méthode La méthode consiste à rechercher deux valeurs r1 et r2 du taux pour lesquelles la VAN prend deux valeurs VAN1 et VAN2 proches de 0 et qui encadrent 0. 30 . 26. Plus il est supérieur. De ce fait.2 Définition. la décision dépend trsè sensiblement d’un écart en plus ou en moins de la valeur du taux. plus il est rentable.26 26. On appelle ”taux de rendement interne TRI” d’un investissement le taux r pour lequel la VAN s’annule. b) entre plusieurs projets de TRI supérieurs au taux d’actualisation du marché. On peut alors se demander quelle valeur du taux r aurait donné autant de raisons d’accepter que de raisons de refuser l’investissement ? Le taux ”r” recherché correspond alors à une VAN nulle. On procède ensuite par interpolation linéaire de la manière suivante: r1 T RI r2 V AN1 0 V AN2 puis: T RI − r1 0 − V AN1 = r2 − r1 V AN2 − V AN1 0 − V AN1 d’où: T RI = r1 + (r2 − r1 ) × V AN2 − V AN1 V AN1 T RI = r1 + (r2 − r1 ) × V AN1 − V AN2 ou encore: 26.4 Décision selon le critère du TRI a) un investissement est envisageable si son TRI est supérieur au taux d’actualisation du marché. le projet à choisir est celui dont le TRI est le plus grand.

5 Exemple L’investissement envisagé s’élève à la date ”0” à 1200000 euros. 74 euros Que se passe-t-il pour a2 = 10% ? t=n VAN2 = − I0 + t=1 Bt (1 + a2 )t ⇔ VAN2 = −1200000 + 250000 × 1. 10−4 +250000 × 1. 43 0 +16427. B5 = 250000.Sinon il faut utiliser des taux plus proches afin d’obtenir un encadrement plus étroit de 0. 12−2 +350000 × 1. 10−1 +300000 × 1. 20) 31 . Si a1 = 11. 12 . B3 = 350000. 12−5 +150000 × 1. 12−6 +100000 × 1. 12−4 +250000 × 1. 105 −18086. 20 euros 0. Grace à cette dépense. 10−6 +100000 × 1.26. l’entreprise développe ses moyens de production dont la durée de vie semble devoir être de 7 années. 105 0 − (+16427. B2 = 300000. a1 = 0. 115 − 0. B6 = 150000. 12−7 ⇔ V AN = −34762.... 20) = 0. 10−7 ⇔ V AN = +34288. B4 = 300000. 105 −18086. Cela devrait lui permettre d’obtenir des profits annuelles estimées pour les 7 années à venir respectivement à Supposons que le taux d’actualisation soit égal à 12% à l’époque de l’investissement. 12−3 +300000 × 1. B7 = 100000. 50% alors VAN1 = −18086. 43 − (+16427.. 115 T RI 0. 12−1 +300000 × 1. 10−3 +300000 × 1. 06 euros Admettons que l’encadrement nous convienne. Cette dépense serait à régler immédiatement. 10−5 +150000 × 1. Alors: I0 = 1200000 euros . 50% alors VAN2 = +16427. B1 = 250000. 43 euros Si a2 = 10. n = 7 années d’où: t=n VAN1 = − I0 + t=1 Bt (1 + a1 )t ⇔ VAN1 = −1200000 + 250000 × 1. 20 T RI 0 Procédons à l’interpolation linéaire: alors: T RI − 0. 10−2 +350000 × 1.

.. 3) Quelle est alors la meilleure proposition selon le critère de la VAN ? 32 .. Un taux inférieur au TRI donne une VAN positive.. Le prix de vente de l’article produit est de 200 E et les bénéfices sont imposables à 33%. 20 16427.6 Remarque Un taux supérieur au TRI donne une VAN négative.. 63 ⇔ T RI = . une entreprise a le choix entre deux possibilités. 20 ⇔ T RI = 0. Les modalités de mise en oeuvre de ces solutions sont préciséesdans le tableau cidessous : Equipement A Equipement B Coût d’acquisition 1200 000 E 1200 000 E Coût de fonctionnement 50 E 48 E par unité Coût des matières 20 E 21 E premières par unité Coût de la main 11 E 10 E d’oeuvre par unité Frais fixes annuels 42 000 E 28 000 E de production Frais variables ( pourcentage du 3% 2% chiffre d’affaires ) Durée de 4 ans 4 ans fonctionnement Production ( en unité) 5000 5200 1) Calculer le bénéfice net pour chaque proposition . 26.7 Problème récapitulatif Enoncé: Pour répondre à une demande croissante. 010 × 34513.. = ... 105 + 0. La VAN est une fonction décroissante par rapport à la variable ”taux d’actualisation”. 2) Calculer la VAN pour chaque proposition si le taux d’actualisation est de 7%.. 43 − 16427..% ⇔ 26. 105 = 0. 010 −18086.−16427.. 20 T RI − 0.

02 ∗ 1040000 = 20800 BN B = 0. 07−t t=1 33 . 67(CA − CMO − CMP − CF − FF − FV) CA = 200 ∗ 5000 = 1000000 CMO = 11 ∗ 5000 = 55000 CF = 50 ∗ 5000 = 250000 FF = 42000 CMP = 20 ∗ 5000 = 100000 alors: FV = 0. 67(CA − CMO − CMP − CF − FF − FV) CA = 200 ∗ 5200 = 1040000 CMO = 10 ∗ 5200 = 52000 CF = 48 ∗ 5200 = 249600 FF = 28000 CMP = 21 ∗ 5200 = 109200 alors: FV = 0.67 × 580400 = 388868 euros 2) Calcul de la VAN pour chaque proposition si le taux d’actualisation est de 7%. 03 ∗ CA = 0. −k =n BNk =n VAN = −I0 +Σk = −I0 +Σk k=1 k=1 BNk (1 + a) k (1 + a) t=4 * V ANA7 = −1200000 + 350410 1. Réponse: 1) Calcul du bénéfice net pour chaque proposition .4) Calculer la VAN pour chaque proposition pour un taux d’actualisation que vous choisirez afin de vous permettre de calculer ensuite le TRI pour chaque proposition.67 × 523000 = 350410 euros * Bénéfice net de la proposition B = BNB avec: BNB = 0. 03 ∗ 1000000 = 30000 BN A = 0. 5) Quelle est alors la meilleure proposition selon le critère du TRI ? Justifiez votre réponse. * Bénéfice net de la proposition A = BNA avec: BNA = 0.67 × (1000000 − 55000 − 100000 − 250000 − 42000 − 30000) = 0. 02 ∗ CA = 0.67 × (1040000 − 52000 − 109200 − 249600 − 28000 − 20800) = 0.

il faut donc un taux inférieur à 7% pour augmenter la VAN A. 06 + (0. 11 ∗ T RIB ∗ 0. le projet accepté est celui dont la VAN est positive et la plus grande: c’est le projet B si le taux d’actualisation du marché est de 7 %.66 = −13087 0.96 soit environ 6.Il faut choisir un autre taux afin d’obtenir une VAN de signe différent. 65 = +879761.06 0−14207.07 07−1 1. 07−4 × 11.07 ⇔ VANA7 = −1200000 + 350410× 1−0 .07−4 0. 66 ∗ 0 ∗ −13087. 66 = +14207. 07 − 0. 85 euros .08 −4 Cela ne sufit pas. Pour A.06 . 30 euros 1−1. * Pour A. Le TRI est le taux d’actualisation pour lequel la VAN est nulle.   0..06 −4 * Pour B.12 = −1200000 + 1181127.06 VANA6 = −1200000 + 350410× 1−0 = −1200000 + 1214207. 03 34 . prenons a = 6%: 1.07−0. Il faut très largement augmenter: prenons a = 12% 1. 06) 14207 soit TRIA = 0. 06 ∗ T RIA ∗ 0. 4) La VAN est une fonction décroissante par rapport au taux d’actualisation.08 VANB8 = −1200000 + 388868× 1−0 = −1200000 + 12879761.07 −4 4 * V ANB7 = −1200000 + 388868 × ⇔ VANA7 = −1200000 + 1186912. prenons a = 8%: 1. 85 ∗ 0 ∗ −18872.11 −4 * Calculons le TRI de A.66 TRIA = 0. 12   ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ +6441. 07   ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ +14207.   0. 66 euros . 70 = −13087. 065205 27294. 85 = +6441. Pour B.−1 ⇔ VANA7 = −1200000 + 350410 × 1.66 . 97 = −18872. 07euros 3) Quelle est alors la meilleure proposition selon le critère de la VAN ? Selon le critère de la VAN.30−14207.12 −4 Prenons encore a = 11% 1.11 VANB11 = −1200000 + 388868× 1−0 = −1200000 + 1206441. 65 euros . 07 = +117178.52 % * Calculons le TRI de B.07 ⇔ VANB7 = −1200000 + 1317178. 30 alors: T RIA−0. 03 euros VANB12 = −1200000 + 388868× 1−0 . il faut donc un taux supérieur à 7% pour diminuer la VAN B.

85 soit environ 11. B verse à A la somme de 2500 euros # le 1/02/2002 . 35 . 11 + (0. A verse à B la somme de 3000 euros # le 1/02/2000 .99 T RIB −0. le projet le plus intéressant est celui dont le TRI est le plus élevé. B verse à A la somme de 1500 euros # le 1/02/2001 . Il faut tenir compte de toutes ces inscriptions et des intérêts composés qu’elles ont produits jusuq’à cette date.14 % 5) Selon le critère du TRI. Part VIII Amortissement des emprunts indivis 27 Compte courant à long terme: introduction L’appellation ”compte courant” utilise la notion de valeurs acquises pour toutes les inscriptions ANTERIEURES à la date de calcul du solde d’un compte.03−6441. 111395 . 28 Compte courant à long terme:méthode directe Considérons deux personnes A et B entre lesquelles ont eu lieu des versements d’argent selon la liste suivante: # le 1/02/1999 .07 pour 1 euro.C’est donc le projet B. 01) 46166 soit TRIB = 0.85 = −18872 0. Il existe alors deux méthodes pour effectuer les calculs: # la méthode ”directe” effectuée seulement à la date de calcul du solde.11 .1 Compte courant tenu par A ( par rapport à B) Les intérêts composés sont au taux annuel de i = 0.11 0−6441. # la méthode de ”Hambourg” effectuée successivement à la suite de chaque inscription dans le compte et jusqu’à la date voulue. A verse à B la somme de 1000 euros 28.85 TRIB = 0.12−0.alors: 6441. Cependant il faut encore que le taux d’actualisation du marché soit inférieur à ce TRI B pour que le projet B soit rentable.

3880 euros # Valeur acquise par les crédits au 1/02/03: 1500 × 1... 074 + 1000 × 1. la date du 1/02/03 est postérieure à chaque inscription. # Valeur acquise par les débits au 1/02/03: 3000 × 1. 8145 euros # Solde du compte tenu par A au 1/02/03: SA03 = 4699. 071 = 5002. 28. 072 = 4699.57 euros à la date du 1/02/03. 074 + 1000 × 1. # Valeur acquise par les débits au 1/02/03: 1500 × 1. 072 = 4699. De ce fait. 8145 euros # Valeur acquise par les crédits au 1/02/03: 3000 × 1.07 pour 1 euro. 3880 = −302.57 euros à la date du 1/02/03.2 Compte courant tenu par B ( par rapport à A) Les intérêts composés sont au taux annuel de i = 0. 5735 euros # Conclusion: le solde de B est créditeur par rapport à A qui lui doit en effet encore 302. 8145 − 5002. 36 . chaque inscription va intervenir par sa valeur acquise.# Calculons le solde à la date du 1/02/03: De ´bit Compte B Cr e ´dit 1/02/1999 3000 | 1/02/2000 1500 1/02/2002 1000 | 1/02/2001 2500 Principe de calcul: chaque crédit est affecté du signe ”+” et chaque débit est affecté du signe ”-” dans le solde. 071 = 5002. De ´bit Compte A Cr e ´dit 1/02/2000 1500 | 1/02/1999 3000 1/02/2001 2500 | 1/02/2002 1000 # Calculons le solde à la date du 1/02/03 en suivant le même principe. En d’autres termes. les nombres des calculs de B sont affectés des signes contraires de ceux qu’ils avaient dans A. De plus. 073 + 2500 × 1. 3880 − 4699. 3880 euros # Solde du compte tenu par B au 1/02/03: SB03 = 5002. 073 + 2500 × 1. 5735 euros # Conclusion: le solde de A est débiteur par rapport à B: il doit en effet encore 302.. 8145 = +302. # Remarquons que les crédits de B sont les débits de A alors que les débits de B sont les crédits de A. Il est évident que les soldes de A et de B sont obligatoirement opposés..

SB 03 = +302. 30 euros (solde créditeur) # Solde de A au 1/02/02 après enregistrement de l’opération: SA02 = SA01 ×1. # Solde de A au 1/02/1999 après enregistrement de l’opération: # Solde de A au 1/02/00 après enregistrement de l’opération: SA00 = SA99 ×1. SB02 = +282. 779 × 1.29 29. 30 euros . Le solde de B ne peut donc être que +302. 071 = −282. 779 euros .071 + 1500 SA99 = −3000 euros ( solde débiteur) # Solde de A au 1/02/01 après enregistrement de l’opération: # Solde de A au 1/02/03: SA03 = SA02 ×1.071 − 1000 = −1710 × 1. 071 +1500 = −1710 euros (solde débiteur) SA01 = SA00 ×1. 071 = −302.5735 euros soit créditeur Les calculs ne peuvent donner successivement que: SB99 = +3000 euros . 071 −1000 = −282.071 + 2500 = −3000 × 1.2 Compte courant tenu par B ( par rapport à A) Tous les soldes successifs de B sont opposés à ceux de A.30 × 1. SB01 = −670. 5735 euros ( solde créditeur) 37 . 779 euros (solde débiteur) = 670.1 Compte courant à long terme: méthode successive (de Hambourg) Compte courant tenu par A ( par rapport à B) Le calcul du solde du compte est effectué lors de chaque inscription. 071 +2500 = +670. 5735 euros (solde débiteur) 29. SB00 = +1710 euros .

* Remarquons bien que ces intérêts restent constants car chaque année. On obtient le tableau évident: N ume ´ro de Dette au de ´but Inte ´re ˆt verse ´ en Amortissement verse ´ f in de pe ´riode en fin de pe ´riode la pe ´riode de la pe ´riode iC 0 1 D0 = C D1 = C iC 0 2 D2 = C iC 0 3 ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ Dn−2 = C iC 0 n−1 Dn−1 = C iC C n Annuite ´ verse ´e en f in de pe ´riode a1 = iC a2 = iC a3 = iC ∗ ∗ an−1 = iC an = C + iC 30.. # soit progressivement par n annuités successives a1 .1 S’il choisit de rembourser en une seule fois l’emprunteur doit verser chaque année de la 1ère à (n-1)ième ( avant-dernière ) une somme constante égale à l’intérêt annuel du capital emprunté soit Ci = D0 i.30 Amortissement en une seule fois d’un emprunt * Considérons un prêt aux conditions suivantes: # somme prêtée = le capital C prêté à l’emprunteur # dette = D0 = dette à la date 0 de l’emprunteur donc on a toujours C = D0 # durée = n années # taux d’intérêt i pour 1 euro et pour un an * L’emprunteur peut rembourser de plusieurs manières cet emprunt: # soit il rembourse en une seule fois à la fin des n années écoulées.. La dernière annuité est alors très importante en contrepartie. . le capital restant dû est le même que le capital prêté soit C = D0 = Dj pour tout j ∈ {1. an .2 Remarque Il n’y a pas d’amortissement au fil des années dans cette méthode mais les annuités ont la plus petite valeur possible pour que le capital restant dû soit constant. 30. n} * Le dernier versement effectué à la date n sera égal à l’addition du capital du en plus des intérêts versés au titre de la dernière année écoulée soit C + Ci = C (1 + i).. a2 . Il faut être sûr de pouvoir assumer un tel versement à l’issue de la n-ième année avant de signer le contrat ! ! ! 38 . . 2...

d’où le montant de la 2-ième annuité: a2 = iD1 + m2 # Après le versement de a2 . soit: a1 = iC + m1 =⇒ D1 = C − m1 = D0 − m1 # A la fin de la 2-ième période. 39 .n # Cependant. En effet. d’où le montant de la 3-ième annuité: a3 = iD2 + m3 # Ainsi de suite jusqu’à la fin de la j-ième année: aj = iDj −1 + mj et Dj = Dj −1 − mj pout tout j de 1.3. la dette résiduelle D2 est égale à la différence entre la dette résiduelle précédente D1 ET le 2-ième amortissement m2 ... l’emprunteur verse au prêteur une somme égale à l’intérêt Ci de la 1-ière période AUGMENTEE d’un premier amortissement m1 ( remboursement ) de la dette. soit: a2 = iD1 + m2 =⇒ D2 = D1 − m2 # A la fin de la 3-ième période. elle est supérieure à l’intérêt de la première année afin de commencer à rembourser une partie de la dette.2. # Après le versement de a1 . il faut payer les intérêts sur D1 AUGMENTES du 2-ième amortissement m2 . à la fin de la dernière année. d’où: Dn = Dn−1 − mn = 0 et mn = Dn−1 # Les calculs peuvent être regroupés dans un tableau appelé ”tableau d’amortissement”.31 31. # La 1-ière annuité a1 est donc égale à : a1 = iC + m1 . l’emprunteur verse l’annuité an telle que : an = iDn−1 + mn MAIS ce dernier amortissement mn éteint la dette résiduelle précédente...1 Amortissement progressif d’un emprunt Principe A la fin de la première période (année) d’emprunt. il faut payer les intérêts sur D2 AUGMENTES du 3-ième amortissement m3 . la dette résiduelle D1 est égale à la différence entre la dette de départ C (ou encore D0 ) ET le premier amortissement m1 .

+ (1 + i)n (1 + i)n (1 + i)n (1 + i)n an−1 (1 + i)1 an + n (1 + i) (1 + i)n 40 . + mn = C = D0 2) mn = Dn−1 3) an = Dn−1 (1 + i) = iDn−1 + mn Amortissement Annuite ´ en f in de pe ´riode en fin de pe ´riode m1 a1 = iD0 + m1 m2 a2 = iD1 + m2 m3 a3 = iD2 + m3 ∗ ∗ ∗ ∗ mn−1 an−1 = iDn−2 + mn−1 mn = Dn−1 an = iDn−1 + mn T OT AL = C = D0 31. + an−1 (1 + i)1 + an ⇔ C = a1 (1 + i)n−1 a2 (1 + i)n−2 a3 (1 + i)n−3 aj (1 + i)n−j + + + ...N ume ´ro Dette en de ´but Inte ´re ˆt en de pe ´riode de pe ´riode f in de pe ´riode 1 D0 = C iC = iD0 2 D1 = D0 − m1 iD1 3 D2 = D1 − m2 iD2 ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ ∗ n−1 Dn−2 = Dn−3 − mn−2 iDn−2 n Dn−1 = Dn−2 − mn−1 iDn−1 Vérifications utiles du tableau: 1) m1 + m2 + .2 Conséquences # Le compte courant de l’emprunteur est alors: De ´bit date 1 a1 date 2 a2 ∗ ∗ ∗ ∗ date n an ∗ Cre ´dit ∗ date 0 C ∗ ∗ ∗ ∗ # Sachant que le versement de la dernière annuité an ”éteint la dette” . * la valeur acquise par le capital emprunté C * la valeur acquise par les annuités successives aj soit la formule fonfamentale: n C (1 + i)n = j =1 aj (1 + i)n−j soit encore en développant: C (1 + i)n = a1 (1 + i)n−1 + a2 (1 + i)n−2 + a3 (1 + i)n−3 + .... on peut écrire: * à la date ”n” * la différence nulle donc l’égalité entre.... + + ..... + aj (1 + i)n−j + .

. 32 Amortissement par annuités constantes d’un emprunt # Il est très fréquent qu’un emprunt soit amorti au moyen d’annuités constantes afin que l’emprunteur ait une somme constante à débourser d’une échéance à l’autre..Dans le quotidien... + an−1 (1 + i)1−n + an (1 + i)−n n n C = D0 = soit enf in : j =1 aj (1 + i) −j = j =1 aj (1 + i)j Cela revient à dire que le capital emprunté C est égal à la valeur actuelle de TOUTES les annuités versées pour éteindre la dette: ni plus.. qqs j de 1 ` a n.... + an−1 n (1 + i) (1 + i)n ⇔ C = D0 = a1 (1 + i)n−1−n + a2 (1 + i)n−2−n + a3 (1 + i)n−3−n + . D’après la formule fondamentale d’amortissement progressif. ni moins..... + aj (1 + i)−j + . + an−1 (1 + i)1−n + an (1 + i)−n ⇔ C = D0 = a1 (1 + i)−1 + a2 (1 + i)−2 + a3 (1 + i)−3 + . 31..3 Remarque: Les différents amortissements mj peuvent avoir des valeurs très différentes et très variables.. + aj (1 + i)n−j −n + .⇔ C = D0 = a1 (1 + i)n−1 (1 + i)n−2 (1 + i)n−3 (1 + i)n−j + a + a + . on obtient: n n C = D0 = j =1 aj (1 + i)−j = j =1 n aj mais avec aj = a. + (1 + i)−n ] 41 . + a + 2 3 j (1 + i)n (1 + i)n (1 + i)n (1 + i)n (1 + i)1 1 + an . on constate qu’une majorité de clients préfère des annuités toutes de même montant: on parle alors d’amortissement par annuités constantes d’un emprunt. (1 + i)j alors: C = D0 = j =1 n a(1 + i)−j (1 + i)−j ⇔ C = D0 = a j =1 ⇔ C = D0 = a[(1 + i)−1 + (1 + i)−2 + .... # C’est tout de même un remboursement progressif mais avec des annuités toutes égales ”a”..

il en accepte la proposition: remboursement par annuités constantes. de premier terme = (1 + i)−n .1 Méthode pratique d’élaboration du tableau d’amortissement # Il faut calculer EN PREMIER la valeur de ”a”. a= iC 1 − (1 + i)−n 32. Il se trouve dans l’obligation d’emprunter la somme de 15000 euros. 42 . au taux d’intérêt composé de 6. 32. # L’amortissement est alors la différence entre l’annuité ”a” constante de la ligne et l’intérêt de la même ligne. # Ensuite. dans la colonne ”dette”. 2) Construire le tableau d’amortissement. Etant client d’une banque. DUCK qui décide d’acheter un véhicule. 3) Quelle somme totale aura-t-il versé au terme des 48 mois ? 4) Comparer la somme totale versée et la somme empruntée afin d’obtenir le coefficient multiplicateur.. chaque nombre est le produit par le taux ”i” du nombre situé immédiatement à gauche. sur 48 mois.Dans les crochets.2 Exemple de mise en pratique de ces principes de calcul Considérons le cas de M. c’est à dire la formule pratique de l’annuité une fois que le capital emprunté . nous reconnaissons la somme des termes d’une suite géométrique de raison = 1 + i. chaque dette Dj est la différence entre la dette précédente Dj −1 et l’amortissement précédent mj . ( revoir la valeur actuelle d’une suite de ”n” annuités constantes ”a” au taux ”i” ) Alors: C = D0 = a × (1 + i)−n × ⇔ C = D0 = a × ⇔ C = D0 = a × (1 + i)n − 1 (1 + i) − 1 (1 + i)−n × (1 + i)n − (1 + i)−n × 1 (1 + i) − 1 (1 + i)0 − (1 + i)−n 1+i−1 soit enfin : C = D0 = a × 1 − (1 + i)−n i Il est plus utile d’en déduire la valeur de l’annuité constante.. dans la colonne ”intérêt”. # Enfin. 1) Calculer le montant ”a” de l’annuité constante.5% annuel. le taux et le nombre d’annuités sont connus et acceptés par l’emprunteur. de n termes. à partir de la deuxiéme ligne.

0651/12 − 1] = 78.. 93 = 275. 49 euros D’où le tableau d’amortissement que l’on trouvera à la fin du corrigé.4205%. Le taux mensuel équivalent au taux annuel est tel que: (1 + im )12 = (1 + ia ) ⇔ (1 + im )12 = 1. 51 euros Ainsi de suite jusqu’au dernier mois qui éteint la dette. 0651/12 − 1] × 15000 a= ⇔a= 1 − (1 + im )−n 1 − (1.. 0651/12 ⇔ im = 1.134205” pour obtenir la somme totale versée au terme des 48 mois. 44 − 78. 6) Le taux effectif global est alors égal à 13.4205 % de la somme empruntée. 052617% Calculons maintenant l’annuité constante: im C [1. 6) En déduire le ”taux effectif global” REPONSES/ 1) Les versements sont mensuels alors il faut utiliser le taux mensuel im et une durée n = 48mois.. 44 euros ⇔a= 1/12 Nous utiliserons également le coefficient multiplicateur mensuel: 1 + im = 1. 134205 environ. Il faut multiplier la somme empruntée par ”1. C’est le ”coefficient effectif global”. 065 2) La dette initiale est D0 = C = 15000 euros. 3) La somme totale versée est le total de la colonne ” annuités ” soit 354.. 51 = 14724. 93 euros La dette au début du 2ème mois est D1 = D0 −m1 = 15000−275. L’amortissement du 1er mois est m1 = a − I1 = 354. 065 ⇔ 1 + im = 1. 0052617 soit 0. 5) Cela signifie que la somme totale versée représente 113. 065−4 ⇔ a = 354. 44 × 48 = 17013. 08 / 15000 = 1. L’intérêt du 1er mois est I1 = D0 × im = 15000 × [1. 0651/12 )−48 [1. 43 . 0651/12 − 1 Comme valeur approchée. 0651/12 − 1] × 15000 1 − 1. 08 euros 4) Le rapport est égal à 17013.5) Traduire en pourcentage cette comparaison. on trouve: im = 0.

11 284. 89 354. 44 40. 89 354. 84 354. 65 354. 39 5425. 60 288. 57 339. 70 4442. 79 299. 65 315. 04 304. 86 352. 56 354. 44 50. 90 354. 44 48. 08 354. 45 354. 54 2429. 44 14. 44 56. 69 7659. 25 324. 44 65. 96 354. 02 278. 78 341. 99 343. 44 28.P´ eriode 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Dette 15000 14724. 63 302. 44 2013. 44 53. 44 41. 44 51. 44 10. 01 1744. 74 354. 44 18. 30 314. 58 Int´ erˆ et Amortissement Annuit´ e 78. 02 293. 56 1399. 10 13889. 50 3443. 87 12467. 40 354. 35 338. 94 3107. 23 703. 37 4111. 79 354. 08 290. 44 46. 83 327. 62 2769. 88 5749. 83 9812. 21 309. 08 354. 60 282. 32 319. 44 19. 80 9205. 47 294. 44 77. 92 296. 55 10413. 44 1. 44 70. 44 35. 32 352. 05 7029. 44 30. 99 317. 44 68. 44 61. 36 298. 44 31. 46 11303. 08 . 44 74. 07 10711. 12 336. 81 354. 22 354. 54 348 . 42 354. 48 276. 83 307. 00 354. 70 11888. 52 14169. 04 11008. 69 6071. 44 33. 36 354. 44 67. 44 43. 44 45. 42 354. 44 71. 36 347. 55 279. 93 275. 69 12754. 64 320. 51 354. 52 354. 44 64. 44 9. 44 73. 44 16. 26 6711. 44 54. 44 36. 33 354. 31 3778. 65 354. 49 354. 31 4771. 44 38. 62 285. 58 310. 44 44 3. 61 354. 54 12178. 44 76. 84 354. 81 6392. 18 345. 44 12. 61 354. 08 15000 17013. 86 354. 58 354. 02 13040. 44 25. 19 7345. 11 329. 39 8591. 30 1052. 67 2088. 80 354. 55 291. 94 312. 32 354. 87 354. 82 354. 78 8282. 44 57. 37 331. 33 354. 55 7971. 20 5099. 95 322. 63 332. 12 354. 88 334. 49 354. 97 354. 11 287. 36 354. 22 13607. 86 13325. 08 281. 14 354. 44 59. 06 354. 60 9509. 23 354. 35 11596. 39 8899. 44 21. 19 354. 33 354. 09 354. 44 5. 89 354. 44 7. 26 354. 55 325. 44 62. 49 14447. 22 301. 47 10113. 81 354. 45 354. 44 23. 44 306. 44 26. 70 350.