You are on page 1of 35

UFR Arts & Médias - Master AIGEME - Visio conférence

Responsable pédagogique : Claudine Mühlstein-Joliette Responsable technique : Olivier Poursac Comité de pilotage : Juliette Delachambre (animation) Murielle Godement (communication) Guillaume Augé (technique)

Intervenante : Émilie Viret

E-learning au Laos
des ambitions politiques aux dures réalités du terrain

Le comité de pilotage
JULIETTE DELACHAMBRE  Formatrice Français-Anglais BTP-CFA Aix les Milles ;  Projet à BTP-CFA Aix les Milles : Conception et mise en place d’une plateforme de formation à destination des apprentis.

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

3

Le comité de pilotage
MURIELLE GODEMENT  Professeur des Écoles dans le Gard ;  Stage au CRDP de Montpellier : Aide à la mise en place, au suivi et à l'évaluation de formations hybrides courtes pour la formation continue des enseignants du secondaire.

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

4

Le comité de pilotage
GUILLAUME AUGÉ  Responsable du service formation et accompagnement aux usages numériques, maître de conférence en informatique appliquée aux étudiants du master Affaires Publiques à Sciences Po, Paris ;  Projet à Sciences Po : Conception et mise en place d’un dispositif d'accompagnement dans le cadre de la migration à Office 2010 pour les salariés de Sciences Po.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

5

Le comité de pilotage
STANISLAS BIRAME FAYE  Enseignant en anglais au Lycée Coumba Diack Gueye (100 km de Dakar)

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

6

Notre invitée
ÉMILIE VIRET
 
▫ ▫ ▫

Titulaire du master AIGEME en 2012 Mention Très Bien 2008 - mai 2013 :
Expert sectoriel du Ministère des Affaires étrangères et européennes ; Directrice du “Pôle d’activités francophones" pour l’Université Nationale du Laos ; Conceptrice pédagogique et chef de projet numérique « A l’école de la Francophonie

2002 – 2008 : Enseignante FLE à l’Alliance Française de Kuala Lumpur (Malaisie).
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

7

Sommaire

 1ère partie : eLearning au Laos
▫ Particularités – Développement du numérique – contraintes – perspectives

▫ Discussions

 2ème partie : Le projet A l’école de la francophonie
▫ Scénarisation pédagogique ▫ Montage et gestion du projet ▫ Discussions
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

8

Introduction

 Usage des technologies de l’information et de la communication encore balbutiant au Laos ;
 Pourtant, déferlement des technologies visible (téléphones et ordinateurs portables…) ;  Répercussions importantes dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

9

Contexte
L’accès aux technologies de l’information et de la communication en forte croissance dans domaine éducatif

 Laos = petit pays cloisonné et « authentique » ;
 TICE quasi-absentes du paysage laotien : établissements éducatifs peu ou mal équipés, pas toujours d’électricité et locaux très rudimentaires  Grandes villes et capitale : constat plus positif, nombreuses ressources informatiques mises en place, cybercafés, réseaux sociaux, centres de ressources…
10

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

Aspects politiques
Les ambitions politiques des responsables de l’éducation au Laos

 Responsables éducatifs laotiens très favorables au déploiement des TIC à grande échelle :
▫ volonté de moderniser l’enseignement et la formation,

▫ toucher de nouveaux publics,
▫ rivaliser à terme avec les établissements des autres pays, ▫ renforcer attractivité des structures existantes

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

11

Aspects politiques

 E-learning = apanage des universités et écoles et centres de formation privés ;
 Exemple : Université Nationale du Laos : nombreux centres de ressources se sont développés ces dernières années (projets de coopération)  servent de vitrine aux politiques éducatives laotiennes. Chaque faculté entend mettre en place son propre portail numérique.

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

12

Aspects organisationnels
Des ambitions politiques aux contraintes organisationnelles

 Contraintes organisationnelles importantes :
▫ Contraintes Humaines : mise en œuvre du e-learning = processus lourd nécessitant ressources humaines disponibles et compétentes  principale contrainte au Laos ▫ Contraintes Financières : manque de moyens financiers : pouvoirs publics laotiens s’appuient presqu’uniquement sur les ressources issues de la coopération internationale (cf. CPF-CNF) ; ▫ Contraintes Techniques : connexions internet lentes et instables, équipements mal entretenus…
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

13

Aspects pédagogiques
E-learning à des années lumières des pratiques pédagogiques en cours au Laos

 Mode d’enseignement au Laos de type traditionnel : apprentissage par cœur et répétition plutôt que réflexion et imagination ;
 Totalité de apprentissage dans le cadre de la classe : pas d’autonomisation, de recherche personnelle, devoirs à la maison…  Pratiques de la FAD éloignées des pratiques laotiennes : enseignement à distance séduit peu, même si besoins de formation évidents (échéance 2015 pour l’UNL). Exemple : CNED = échec.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

14

Bilan et propositions
Un long parcours semé d’embûches mais de plus en plus emprunté

 Nombreuses contraintes mais efforts pas vains et volonté politique manifeste ; nombreux acteurs internationaux prêts à appuyer ces politiques ;
 Jeune génération laotienne très attirée par nouvelles technologies (accès largement facilité ces dernières années) : pratiques informelles issues du web 2.0 influencent les habitudes d’apprentissage (cf. Facebook, Rosetta Stone, recherche documentaire internet, etc.)

 Avenir du e-learning au Laos à rechercher parmi cette nouvelle génération : projet « A l’école de la Francophonie » va dans ce sens…
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

15

16

CONTEXTE
Un marché assez peu adapté aux besoins des apprenants du Sud

 Plusieurs constats :
▫ Enfants laotiens se reconnaissent mal dans les décors et situations qui leur sont proposés, méthodes de FLE souvent trop franco-centrées et ne reflétant pas assez la diversité et richesse culturelle des pays francophones. ▫ Équipements informatiques en essor dans les établissements éducatifs des pays d’Asie, ainsi que dans le reste du monde.
17

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

Objectifs
Répondre à des besoins spécifiques exprimés dans les pays du Sud et renforcer la motivation des apprenants
1. Moderniser l’enseignement / apprentissage du FLE par la production d’applications numériques innovantes et leur utilisation effective dans les établissements : matériel pédagogique capable de motiver élèves et enseignants en se situant dans une approche plus « moderne » et « communicative ».

2.

Favoriser l’accroissement et l’appropriation de l’usage des TICE : enjeu crucial compte tenu de l’importance que les technologies ont pris et de ce que cela implique pour l’insertion professionnelle des jeunes. + légitimer l’usage de l’ordinateur : utiliser l'ordinateur pour apprendre le français, c'est en découvrir un usage enrichissant, qui peut donner envie de faire des recherches et d’aller plus loin.
Renforcer la coopération, établir de nouveaux partenariats et réseaux d’échange, de partage et de mutualisation des compétences. Valoriser la langue française en tant qu’outil de communication interculturelle et vecteur de modernité, et renforcer l’attractivité de la langue française.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

3. 

18

Public cible

 Enfants dès le début de leur apprentissage :
▫ Âge (8-12 ans) idéal pour que les enfants puissent s’approprier une méthode orientée sur l’interculturalité et la découverte de l’altérité : les apprenants de cette tranche d’âge sont en effet capables de prendre du recul par rapport à des éléments extérieurs à leur réalité, ce qui n’est généralement pas le cas des plus jeunes enfants. ▫ Enfants de 8 ans maîtrisent déjà l’écrit : permet d’adopter une approche plus complète associant oral et écrit.

▫ Toutefois, cet âge peut sembler légèrement tardif si l’on prend en compte le fait que la plasticité d’apprentissage diminue avec l’âge …
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

19

Objectifs d’un travail collaboratif

 Principe de départ : une méthode axée sur la rencontre d’autres cultures ne peut se construire sans le concours des dépositaires de ces cultures ;
 Travail en collaboration avec partenaires de plusieurs pays permet de pouvoir prendre en compte des besoins spécifiques et accroître ainsi la portée de notre méthode ;
▫ Quelques difficultés dans la mesure où les enjeux diffèrent d’un pays à l’autre.

 Implication d’équipes pédagogiques locales avait pour but de permettre aux partenaires de se sentir acteurs à part entière du projet et de favoriser son utilisation dans les écoles et institutions cibles.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

20

Forme choisie

 Pour le premier niveau : dessin animé suivi d’activités interactives ;
 Pour le second niveau : serious game.

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

21

Analyse des points forts et faibles du projet

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

22

Recommandations pour l’enseignement des langues étrangères aux enfants

 Se préoccuper de l’aspect affectif et du rôle que la langue étrangère peut jouer dans la construction de l’identité de l’enfant ;  Privilégier un mode d’apprentissage ludique et non explicite ;
 Responsabiliser l’enfant dans son apprentissage : pour une pédagogie active et individualisée ;
23

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

du point de vue de l’élève

1. L’outil se préoccupe-t-il de l’aspect affectif et du rôle que la langue étrangère peut jouer dans la construction de l’identité de l’enfant ?
▫ aspect affectif au cœur du projet
▫ dimension esthétique considérée avec attention

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

24

Du point de vue de l’élève

2. L’outil privilégie-t-il un mode d’apprentissage ludique et non explicite ?
▫ aspect ludique primordial : cf. choix de l’outil

▫ mais dépend de la manière dont l’outil sera exploité en classe…
▫ introduction de « rituels » (organisation de la semaine, salutations…) ▫ prise en main de l’outil et découverte de la langue de manière intuitive
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

25

Du point de vue de l’élève

3.
▫ ▫

L’outil permet-il de responsabiliser l’enfant dans son apprentissage et propose-t-il une pédagogie active et individualisée ?
outil (niveau 1) ne favorise pas en tant que tel une approche active ni même actionnelle activités peu variées et ne favorisent pas une démarche réflexive sur la langue, de découverte et de conceptualisation (exercices plutôt que tâches)


▫ ▫

Néanmoins :
choix effectués au regard de certaines contraintes techniques et budgétaires outil = support de cours : ne remplace en aucun cas l’enseignant qui est à même de mettre en œuvre une démarche (inter-)actionnelle

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

26

Du point de vue de l’enseignant

 3 causes pourraient expliquer des résistances, voire un rejet de l’outil « A l’école de la Francophonie » par les enseignants :
1.
2.

ils n’en voient pas l’utilité,
son utilisation demande trop de temps de préparation et de didactisation,

3.

ils ont peur de ne pas maitriser l’outil et de perdre la face devant leurs élèves.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

27

Du point de vue de l’enseignant

1. L’outil apporte-t-il une réelle valeur ajoutée à l’enseignement ?
▫ nouveau média = facteur de motivation pour les élèves

outil entend répondre à des besoins spécifiques et prend en compte divers contextes d’enseignement / apprentissage image associée à des enregistrements audio de qualité = « opportunité de situer la langue et de la donner à voir » (N. Guichon)
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

28

Cas particulier du Laos et d’autres pays du sud

 méthodes locales pas assorties d’enregistrements audio ;
 déploiement des TICE passe essentiellement par l’outil informatique ;

 Potentiel de l’outil plus intéressant qu’un outil audio classique ;
+ Bon outil d’accompagnement de politiques éducatives résolument tournées vers le développement de compétences informatiques à la fois chez les élèves et les enseignants ;
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

29

Aussi mais surtout…

 Par son approche interculturelle, la méthode « A l’école de la Francophonie » pourrait bousculer la conception que l’enseignant de FLE a de sa mission, surtout s’il s’agit d’un enseignant français
 Utiliser la méthode suppose de faire beaucoup de références aux autres cultures et d’accepter de transmettre une langue mais pas forcément un modèle culturel unique.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

30

Du point de vue de l’enseignant

2. L’outil ne nécessite-t-il pas un investissement trop important de la part de l’enseignant ?
▫ différents contenus abordés sous forme d’unités didactiques, ce qui simplifie les préparations et permet de suivre une progression cohérente nécessite la mise au point de matériel d’accompagnement (en cours)

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

31

Du point de vue de l’enseignant

3. L’enseignant se sent-il à l’aise face à l’outil ?
▫ outil ne doit pas être trop déstabilisant par rapport aux méthodes et stratégies que les enseignants utilisent habituellement : facilité de prise en main, réalisation de tutoriels et formations indispensables. « A l’école de la Francophonie » : interface intuitive assez simple à intégrer, même pour des enseignants peu familiers des TICE.
32

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

Du point de vue de l’institution

1.

L’outil est-il soutenu par les autorités institutionnelles ?
participation des individus engagés dans la conception pédagogique relève généralement d’un projet d’établissement ou d’un projet éducatif de plus grande ampleur. reconnaissance institutionnelle permet d’asseoir la crédibilité du projet au niveau local. déploiement des TICE s’inscrit dans une démarche générale visant à combattre les inégalités et à améliorer le niveau d’éducation dans les PMA : établissements publics généralement enclins à appuyer des initiatives de ce type.
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

▫ ▫

33

Du point de vue de l’institution

2. Les établissements sont-ils suffisamment équipés pour garantir l’utilisation de l’outil ?
▫ ▫ ▫ ▫ manque d’équipement informatique = frein majeur à l’utilisation de la méthode pays du Sud sont les moins bien équipés, or ce sont ceux qui sont au cœur du projet déploiement des TICE en cours : peut prendre quelques années solutions de contournement existent : cf. Tunisie ou support BD
Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

34

Du point de vue de l’institution

3. L’accès à l’outil est-il aisé ?
▫ achat d’une méthode représente coût important : ici, diffusion gratuite sous licence Creative Commons

Utilisation via téléchargement : pas de problème de vitesse de bande passante ou d’instabilité de connexion internet

Master AIGEME - Visioconférence - eLearning en Asie

35