You are on page 1of 2

R É P U B L I Q U E F R AN Ç A I S E LIBERTÉ – ÉGALITÉ - FRATERNITÉ

__________________________________________________

Bernard

ACCOYER

Paris, le 17 juillet 2013 Ancien Président de l’Assemblée nationale Député de Haute-Savoie Maire d’Annecy-le-Vieux

Monsieur le Premier Ministre, Par la présente démarche faite auprès de vous, nous souhaitons avec mon collègue Marc FRANCINA réagir vivement aux conclusions du rapport DURON, relatives au désenclavement du Chablais. Ces conclusions sont d’autant plus inappropriées qu’elles se rapportent à un projet qui n’implique pas de nouveaux crédits d’Etat. Le désenclavement routier du Chablais est un dossier dont il faut rappeler qu’il a été relancé suite à l’annulation par le Conseil d’Etat en 1997 de la DUP de l’autoroute Sud Léman (A 400). A l’époque déjà, le Chablais était asphyxié par les difficultés d’accès et cette situation empire constamment. Le tronçon le plus important du projet routier, entre Machilly et Thonon-les-Bains, ne mobilise aucun crédit d’Etat, puisque l’hypothèse en a été abandonnée depuis la prise de position négative du Ministre BUSSEREAU en 2010, date depuis laquelle seules des solutions alternatives sont recherchées. Il nous paraît dès lors particulièrement surprenant que le rapport DURON, destiné à proposer une hiérarchisation des projets de l’Etat dans le cadre de la maîtrise des dépenses publiques, croie devoir stigmatiser le désenclavement du Chablais, en le classant « dans la catégorie des projets plus lointains » en ajoutant que le projet est « controversé quant à son intérêt et ses enjeux ». Une telle appréciation négative va totalement à l’encontre de la position de tous les élus concernés et méconnaît leur engagement, notamment pour ce qui est du Conseil Général, en faveur d’une solution alternative. Nous devons rappeler à cet égard que le précédent Ministre en charge des Transports avait admis la possibilité d’examiner une réalisation dans le cadre d’une mise en concession par appel d’offres auprès de sociétés autoroutières, avec un financement incluant un péage abondé par une contribution des collectivités locales dont principalement le Conseil Général. …/… Monsieur Jean-Marc Ayrault Premier ministre
Assemblée nationale

2 Monsieur Frédéric CUVILLIER Ministre délégué chargé des Transports Un tel mode de réalisation est particulièrement avantageux pour l’Etat : il ne lui demande que de faciliter les procédures administratives, notamment à travers une D.U.P. adaptée à cette solution. Nous avions procédé ainsi pour l’autoroute A 41 nord, dont la réalisation avait été permise sans solliciter les finances de l’Etat. C’est ce que nous vous demandons à nouveau, très instamment, Monsieur le Ministre. Nous attendons votre soutien décisif pour faire aboutir cette solution, de façon à corriger la nouvelle pénalisation du projet que viennent d’ajouter les errements sur ce dossier du rapport DURON, dont les conclusions sont très largement désavouées par les élus et les populations de Haute-Savoie. Nous vous remercions par avance d’un examen attentif et d’une réponse rapide. Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre haute considération.

Bernard ACCOYER

Related Interests