dô Novembre

Î90Ô

LÉ NUMÉRO É»

CENTIMES

N» àÔ

André. C'est pire. sés et arrêtés par des agents qui ont en outre cherché a les terroriser en leur disant qu'ils se livraieiit. car les jésuites et les dominicainsne se cacbenfcpas hypocritement. sir èhtre là politique vraiment française et la politique antM'rançaise. Dfe telle sorte que lorsque nous nous trouvons en face de l'Un d'eux. ANMÉ Le très Cher F. C'est pire.-. Le tablier qu'ils portent ostensiblement sur le ventre dans leiirs dans leur poche loges. donc clair comme le. que leur premier" ûétê Sôlt de remplaèer de la (jiierrè le $.1 du ministère 'Brè^fus éèttfe question : . C'est pire.\» André 'au'rninistère par un jésuite ou par un dominicain. car on sait de qui un jésuite ou un dominicain reçoit des ordres.'. et l'Allemagne l'Angleterre sont. en effet. Mais il l'a fait à la ma" nière maçonnique. Non|. quoi je continue Là Question à Je fais en même temps remarquer mes léfeteurs que les procédés gouverne font que fortifier nemenUxux ma thèse dû Géufc d'Etat maçonnique.A SAS LÈS TYRANS! taire est bien placée entre les mains d'un. tandis qu'on ne sait pas de quelle autorité un franc-maçon relève. moi aussi. pur une aberration les plus bécile. ont grand soin de se dissimuler. ils le fourrent ou sous leur pantalon lorsqu'ils sont en public. $iâ||j|ôsèz qM lés natiônalisteB éôient victorieux aux prochaines et élections. lâchement. Air F. voudraient interdire le port de cet habit grâce auquel ils peuvent du premier coup d'oeil reconnaître leurs adversaires. si les jésuites et francs-maçons. La loi est donc outragée. Ce que vous trouveriez inadmissible dans le cas où le ministre de la guerre serait un congréganistecatholique. par l'offensive dans la défensive et c'est pourAndré. Il est contraire. A. critement* Sans raison aucun». nous ignorons toujours à qui nous avons affaire.st-cë qu'ils pourraient il faut choil'ail de politique extérieure. vient de pratiquer contre cette tactique de « l'offensive fcnous la défensive » dont il s'est défjfc|dans * claré partisan. les dominicains n'étaient pas bons franêtre? fàn çais.pouralors que le quoi donc Tadmettez-vous ministre de la guerre est un congréganiple franc-maçon7 Vous me direz que ça n'est pas la même chose. '. C'est vrai ! Ça n'est pas la même chose. tandis qu'il n'en est pas de même des En effet. el.$étèé-s£M& dtîfénseuf. Trouveriez-vouS milique l'autorité . il faudrait le fouiller ou le déculotter. jour que les jésuites et les dominicains sont obligés. assurément. trahie et salement violée par ceux qui ont mission de l'exécuter. C'est. les vendeurs du numéro de A bas les Tyrans ! dans un arlicle sur la lequel se trouvait Question ont été pourchasAndré. C. ï>. Eh bien! C'est comme Voudra le F.se trouve être la politique allemande ou la Mais tandis que la politique anglaise.s outres citoyens. en Vendant A bas tes Tyrans ! à un véritable contre le gouvernement et attentat « leur affaire était qu*en conséquence claire ». à telles distingue imenseigner que. congréganiste? . qu'e. sur plusieurs points dé Paris à la fois. C'est pire. certains des ministériels qualifiés par leur stupidité. Et je serais absolu* ment de votre avis. Ils ont même un habit particulier qui les d<'. au contraire. une manière d*exécuter. U ftNDRE QUESTION -$é'. car les jésuites et lés"dominicains sont obligés d'être bons français. qui .-. au des pays protestants. France est un pays d'origine catholique. Pour le reconnaître. André. Je riposte.ire hypoc'esl-àet illégalement. Qu'est-ce que vous: diriez ? . ministre de la guerre. '. Les francsmaçons.

mettent à se cacher autant de soin qu'en mettent les malfaiteurs. C'est pire. Mais. son| Jgs. et puisqu'elle a encore actuellement intérêt à la vendre . C'est pire enfin. soyez^en sûrs* ils lé seront. son... pour 1$. Cet intérêt veut qu'ils soient imbéciles ou sourds. nous l'avons prouvé ici> et nous reviendrons sur cette preuve. ils gardent un silence obstiné. Leur intérêt ne lé leur permet pas. si nous vouons être. Alors. de bpR à ajtepdre de la par cette i?eu. 9»t forPuisque la Franc-Maçonnerie cément internationaliste et puisqu'elle est condamnée à incliner naturellement vers la "politique protestante ou juive des deux: grandes ennemies delà France: l'Angleterre et l'Allemagne. plus dangereux de tous. tandis que les francsla République le maçons vendraient jour où ils y trouveraient le plus mince avantage. essentiellement au contraire . si nous ne sommes pas des enfants.lp. parce que les catholiques ont une conscience^ §t croient qu devoir. Il y a pourtant lieu. un moine de là rue Cadet. n'pnt plus qu'un intestin d'iaté par d'exçessJYGg absorptions) et ne croient plus qu'au beurre et à l'argent. parce qu'ils ont l'esprit complètement oblitéré par le cléricalisme le plus obtus. jujf. qu'elle est sans conscience et corrompue. par le pouvoir et qu'elle & déclaré par la bouche d§ l'ïlR des siens qu'en politique « il n'y a pas de justice » j . nation rjen. Aussi est-ce par manière de parler que je m'adresse à eux. ang. je l'ai dit plus haut. ceux qui §gnt sinçèrer ment fanatiques. sent un Puisque la Franc-Mâçonneriè besoin de se cacher qui n'est comparable qu'à celui dont sont pressés les malfai• teurs . et c'est ce qui.et.A BAS LES TYRANS! 3 : et cela.. ils sont des cléricaux juifs. Ils:. Chamberlain. Puisque la France-Maçonnerie a déjà vendu la République quand elle y a eu intérêt en 1852. C'est donc à lui que je dis et que je supplie mes bons et braves amis de la presse nationaliste de dire : Puisque la. dont il est nécessaire d'éveiller l'attention. d'ailleurs. — et c'est là un fait grave. parce que les catholiques sont de plus en plus enclins à se monainsi qu'ils trer sincères républicains. rajr Fpanc-Masonnerie. justes. — nous ignorons jusqu'où va leur internationalisme' Sur ce point comme sur tant d'autres. contre d'être pour le pays catholique d'êc'est-à-dire les pays protestants. internationalistes. C'est pire. Ga n?est d'ailleurs pas plus rassurant. en raison de leur intérêt mêjne. Nous ignorons.' •" v aveuglé dé haine fanatique? Si logique et si simple que soit ceraisonnement^ je sais parfaitement que nos. et..France ignore à qui obéit la Frane-fyiaoQnneriè . de faire exception pour. ils ne peuvent plus l'être parce que ce n'est plus leur intérêt dans Tandis qu'au conune démocratie. sont Ils l'avouent. C'est ainsi qu'ils ont déjà fait. tre bons français. tandis que les frangs--nnaçons. De plus ils sont les amisintimesdes juifs et de la fraction du parti protestant qui sert la politique protestante de l'Angletere et de l'Allemagne. . ou à M. gavés dgpuis yingt-Gipq. du grand chef devant lequel leur conscience s'incline. et ils né peuvent garder leur pouvoir qu'en devenant des cléricaux de plus en plus férûces. la Franc-Maçonneriè est Puisque obligée d'avoir à l'intérieur Une politique sectaire et d'être cléricale juive . un clérical rouge^ saoulé de pouvoir . en ont reçu le conseil et presque l'ordre . Puisqu'enfln il ne peut y aypir. car les catholiques ne sont plus cléricaux . Alors ?. pourquoi per= mettez-vous ministre nomme qu'on de ta guerre un congréganiste francmaçon. doit nous rendre d'autant plus méfiants. Peut-être est-ce à l'empereur d'Allemagne . à-défaut de tant d'autres. traire les francs-maçons sont effroyablement cléricaux. mais ceux-dà. C'est vers le ' C'est lui peuple qu'il faut se tourner. adversaires sont incapables d'y/rien comprendre. Les francs-maçons. je répète nia question : Dès lors que vous trouveriez inadmissible qu'on nommât ministre de la guerre un congrégahiste catholique.Seulement. à qui ils obéissent.

de Marcère en déduit logiquement du gouvernement que le programme actuel n'est autre chose que lé programme du programme jacobin mis en regard libéral qui est celui dés nationalistes. . député de la Nièvre et rapporteur au Conde la Commission de propagande vent de 1899.'. . ou. Aujourd'hui. et infâme trahison? . il introduire aussi dans faudraitlbgiquementen les tribunaux civils. éelos sous les jupes de « la Veuve ». P. de clairvoyante qu'est a exposé dans ces quelques Marcère. « dès à présent. • Le décret chambardant l'Ecole Saint-Cyr. absent. que ce programme ait été « développé dans tout l'appareil d'une « manifestation Il a quasi souveraine. Massé. celle des tondeurs de chiens comme celle des ramasseurs de bouts de cigares. Ih décembre 189. de Marcère a publié la semaine dernière dans VEcho de Paris xm article qui tend à établir que la période électorale est dès maintenant ouverte pour les élections de 1902. les Illustres Frères Pôchon et Coeula. faites à Toulouse. Nous sommes les hommes des cahiers de 89. « sont deux dates : 1789 et 1793. se figurer pousse l'inconscience jusqu'à qu'il a des idées a lui . Ceux d'entre eux qui ap« prouveront ce programme en donnant « leur vote au ministère diront claire-. position devant le corps « électoral. et nous avons en face de nous les hommes de 93. Le Frère Serin y a-t-il pensé? Le voeu Serin fut saisi au vol par le F. « teurs et les députés prendront ainsi. Waldeck« Rousseau ce oppose l'une à l'autre. LES IDÉES OU FRÈRE ANDRE QUATRE-VINGT-NEUF CONTRE QUATRE-VINGT-TREIZE M. André. « pour ramener le jugement dans sa bonne ligne » il faut introduire dans les tribunaux militaires des membres du dehors. Ce sont les « libéraux. Serin. constitue une abominable franc-maçon. de l'Atelier d'exprimer cette opinion que les Conseils de guerre devraient être composés de militaires et de civils mêlés. » L'homme d'Etat toujours jeune et de honnêteté M. « ment au pays qu'ils adoptent le pro« gramme jacobin. Il est « très bon. je m'entends. ce seront « les nationalistes.'. par M. « Ce n'est pas la Monarchie et la Ré« publique^ écrit-il. a chargé un F. et faire asseoir à côté des juges ordinaires des jugés extraordinaires recrutés dans toutes les corporations. pour mieux marquer la « situation politique actuelle. par un certain Frère Serin : » Le'F.de la-France au F. Quaild je parle dés idées du Frère André. qui a tripatrouillé une loi selon les idées du Frère Serin. Waldeck-Rousseau M. Cette innovation ferait honneur il un Ministre de la Guerre. . « pris ainsi toute son importance. en culotte et en tablier de peau.. » (Loge l'Equerre. c'est l'exécution du voeu maçonnique dés Evoques de la rue Cadet. Il faut des membres du dehors pour ramener le jugement dans sa bonne ligne. c'est que toutes celles qu'on lui prête* il les a empruntées aux Logés dé ses FF.-. lignes une idée qui ne doit pas être perdue pour les nationalistes: • Elle est exacte et en même temps elle fournit une formule acceptable pour toutes les opinions qui affluent dans le grand réservoir nationaliste. Si.'().-. C'est ce législateur. . Prenant acte des déclarations. L'esprit de corps ou d'autorité fausse chez les mieux intentionnés la notion du juste. c'est tout simplement l'exécution d'un voeu formulé le 14 décembre 1894.A A BAS LES TYRANS! N'est-il pas évident que le fait d'avoir confié l'épée. Je ne sais pas si ce Frère général. mais ce que je sais bien. Il est « très utile qu'il l'ait été à l'heure où le « Parlement appelé à siéger va être mis « en demeure Les sénad'y souscrire.*. Les autres tiendront « pour le programme de 89. que M. Le Frère André n'a donc pas besoin de se donner une méningite pour aligner les articles de son projet de loi : il y a beau temps que les bedeaux rouges lui ont mâché sa besogne et montré le chemin ! D'AHorf les chemins sont ouverts I Louis DASTÉ. le projet de loi chambardant la Justice militaire. CoPIN-AtBANGBL'LI.

c'est lafureur érigée en système et l'assassinat de gouvernement devenu un principe politique. La part de la nation. Le serons-nous comme eux? Nous aurons d'autant plus de chances de l'éviter que nous saurons mieux discerner les conditions de la lutte d'alors et en tirer des indications pour l'heure présente. et c'est lui qui paya tous les frais. M. ne sont pas les seuls à le constater. P.n'ont plus. c'est le poison de la haine semé partout. et que cette Révolution elle-même ne fut autre chose qu'une affaire . Quant au peuple.*. C'est celui qui est indiqué par la logique des faits. C'est parla volonté et sous l'inspiration de cette puissance occulte que l'enthousiasme des premiers jours se transforma en fanatisme. Elle hurla dans les clubs. le Franc-Maçonnerie jacobinisme contre la tolérance.A BAS LES TYRANS! "&' Il y â cent ans. le pays commence à se rendre compte que l'histoire du bloc n'est qu'un attrape-nigauds . La part de l'association maçonnicojuive. la tyrân^ nié contre la liberté. Les adversaires des Frères. tandis que les enfants du peuple allaient se faire tuer sur la Sambre et le Rhin. Clemenceau a dit un jour.puisquec'estde cette époque que datéle pouvoir maçonnique et juif. comme ceux d'il y a cent ans. de Marcère a raison. En effet. graye en ce sens que ceux qui nous gouvernent. LA . il fut dans cette affaire ce qu'est le petit actionnaire à la Bourse. 93 contre 89. Maçonnerie est l'ennemie de la Liberté* . Nous. devons et dès prendre position dès maintenant maintenant ouvrir la période électorale sur ce terrain : 89 contre 93. ceux de 89 ont été balayés par ceux de 93. M.- FRANC-MAÇONNERIE CONDAMNÉE PAR TROIS MAÇONS LIBRE-PENSEURS Liberté I Egalité l Fraternité! c'est gravé sur tous les murs. Seulement la situation est plus. Clemenceau et tous ceux de son école ont eu beau faire. Mais la vérité finit toujours par se manifester. que l'évolution rêvée devint la Révolution sanglante. Nous avons encore aujourd'hui la contre la nation. La Maçonnerie s'érigea alors en maîtresse de la nation. Nous prions nos abonnés de vouloir bien nous signaler ceux de leurs amis qui recevraient avec plaisir notre journal. Parbleu 1 C'est bien là l'illusion et le mensonge a jetés que la bande maçonnico-juive aux yeux du peuple et qu'elle a entretenus de son mieux depuis cent ans. que la Révolution était un bloc et qu'il fallait la rejeter ou l'accepter toute. intérêt à être patriotes et qu'ils trouvent au contraire beaucoup plus lucratif de se faire dreyfusards et internationalistes. C'est la Fraternité et ayant pour emblème la guillotine pour sourire l'éclair rouge du couperet.. M. c'est l'enthousiasme exalté par le sentiment de fraternité nationale et l'héroïsme avec lequel les nationalistes d'alors se précipitaient aux frontières envahies. il voit deux parts dans l'oeuvre de la Révolution : celle de la nation et celle de la puissance occulte qui menait tout dans l'ombre et qui fit tout aboutir à la Terreur. COPIN-ALBANGELLI. les causes qui ont amené la rupture avec « La Veuve » de certains libre-penseurs des Loges sont là |pour démontrer à quel point la Franc-. affaire qui fut profitable àceuxqui l'entreprirent. tomba sous la domination d'une puissance occulte qui existait dès lors : la coalition judéo-maçonnique. Mais les francs-maçons qui se proclament les dévots exclusifs de cette belle trilogie. mentent impudemment à chacun de ses termes. Pourquoi 89 a-t-il sombré dans 93? C'est parce que la nation. non dirigée.

qui demandait l'abandon définitif de nos provinces perdues en 1871 : l'Alsace et la Lorraine. pour les persécuter comme de misérables ou|aws. « .. ]. hiérarchie du. quel point la FrancMaçonnerie est destructrice de la Fraternité française. 33W.6 A BAS LES TYRANS! téés d'injures et de calomnies abominables déversées depuis vingt ans par 3a presse maçonnique sur les catholiques. des spéculations qui sont des vols.Pour'reste? un homme libre an même temps qu'un patriote et un réfiyblieain indépendant.» ' Fe'rrancr. Liljeïté j yejfrfrëreLe^èlleiiér.. ne pouvait supporter que le sectarisme franc-maçon entretînt la guerre religieuse en France et violât dé la façon la pjùs odieuse et la plus criminelle VÉgalité ejilre Français... est sorti des Loges en.. l'ennemie de la Fra"• ternité: . sur les « ensputanés ».. qu'elle est enfin l'ennemie de la Patrie éliè-mêmé. de Vincennes. dans deux éloquentes lettres que nous avons publiées. sa liberté dé! peuseur et de polémiste.ss gens. C'est ce que je fais. Grande Orient. de présider la réunion dans laquelie les enfants de Gergoiie (1) protestèrent contre les conclusions de la loge « Le Globe ».» (4 bas les Tyransf 1" septembre 1900. rejetant ayeç le tablier rituéliqùe le grade élevé qu'il occupait..pendanGe d'homme.français patriote. (1) t. de la Fraternité : l'çx-rfrère et rpse-Groix Ballière a montré. attise les haines religieuses entre fils du même sol.. sur les sççurs de charité. Je n'invente rien : voici ce giie'l'ex-frère Lepellëtier a écrit au Vénérable de la loge Les Droits de VHommv à laquelle il appartenait : " .ege n^açegnique à l'Qrjen. n'est-il pas évident que sans la bande fanatique des inquisiteurs du ôrând-Ôriêht. l'aménité propre a là racé française. Cinq autres loges avaient pensé comme nous. dans . Le livre de ce libre -penseur ? (La Question religieuse et la Franç-Maçonanerie).. Sont-ils tous conscients du mal qu'ils font à la France ? " Je veux encore croire que non ! « Ils sont les agents inconscients des gros bonnets de l'industrie et de la Haute-Banque étrangère.claquant les portes. Dès 1892. qu'un franc-maçon n'a pas la liberté de parler ni d'écrire selon sa Conscience contré les partisans de Dfëyfusj contre lès. en parquant les catholiques dans une véritable caste de parias. « {A bas les Tyrqnst 25 août 1900. de c. . « J'avais eu l'honneur. a-t-il dit.. ïl faut vous quitter. croyants et in^croyants vivraient en parfaite intelligence ? Oui. Je n'aj pas besoin de résumer ici son argumentation : il suffît de se souvenir des hot* .-'' . Gs tut pour moi la lueur qui éclaira les manoeuvres ténébreuses des coamopo-r litgs.. je les laissai à leur oeuvre malfaisante. c'est la Franc-Maçonnerie qui. proclamée par la Déclaration des Droits de l'iioranie.lettre aux Annales de là Patrie française). à notre détriment et pour lé plus grand profit de leur pays.e.. Copin-Albancelli a prouvé (et il continue à le prouver chaque semaine icimême) que du "fait de l'hypocrite dictature maçonnique^ l'Égalité de tous les Français.. Pipur qui connaît Ja douceur.:?. incroyant. ft'êst plus qu'une imposture cynique.-stvoler les dernières commandes données à l'industrie française.. lettre à CopifrAlbanceUi).gî)sta. /'''• Il lui a fallu. . a dit encore Ballière. de l'Egalité. -. La Frâne--Maçônnèrie ne se contenté pas d'être l'ennemie de ce qu'on peut appeler lés qualités idéales dé cette République « qui était si b0Ue sotte VEmpire ». stipendiés de 1$ TràhiSon..pnj. comme a dit Forain! elle n'est pas seulement l'ennemie de la Liberté. pour reconquérir éûli indé.. Des centaine^ d'autres votèrent l'abandon de nos soeurs violemment arrachées à la Patrie. que se donne le mot d'ordre des grèves suscitées par les négociants étrangers qui veule. qu'elle est encore l'ennemie des intérêts français. qui les berççnt de grands mots sç>nores à l'abri desquels ils organisent. « pierrots de sacristie ». tout en prêchant une Fraternité menteuse. a prouvé quand if. o$t. . dépouiljgr la tunique de Néssus qui " brûlait sa poitrine de..la. Fraternité! Le même . » Egalité! Dès 1892.Ne pouyan| plus Yiyre gu milieu. rex-frère et rose-croix CopinAlbancelli avait crié de %putes ses forces que lui. libre-penseur. les transformant en frères ennemis.t à$ çierin.çle! c'fgt 1% Francisco nnerie. ex-frère Copin-Albancelli a prouvé et prouve jusqu'à. porte cette épigraphg : Il n'y a qu'un fjhstaçle à la paix reUgieus. Peimemie de l'Egalité. « C'est dans les loges.

je la maintiens et je la maintiendrai jusqu'à adversaires. dernier. Millerànd. la congrégation maçonnique sera seule âùtôïisèè et encouragée . Monis. Lui-même a « lu et approuvé » l'on occupé certaines positions.. Delpassé. le résumé très exact Valence qui détient la présidence de la du discours du Capitole : République. comme Certaines batailles.—. Le danger &è l'existence de ces hiens se eohçoit -d'autant phis que M. mon collègue socialiste.!' . . des fonctions les plus importantes. au nbrti de la Liberté. de Lanessan de ceux.. Les. . Lanessan. blement gagnés par Je travail.. Caillaux. mentales. Des réformes Dé cette façon. .sur la liberté d'associàtiôn. assez pervertis par les sophismes judéô-mâçôrihiqùes pôUr oser renier nos frères d'Alsace-Lorraine et outrager ainsi dans Ici Fraternité française ce quyellê a <ie. le baron dé I^Djhsehiïd. Au contraire. pas sans avoir remarqué que mon ministère est composé d'hommes d'origines très diffé. «..' Rousseau. les •élèves des Gongréganistes se sont emparés... JRéformes . je vois d. .de plns^aïiguste. Nous ne RÉYÉlations ie I WalcMomsM pouvons pas tolérer que des disciples des prêtres détiennent des fonctions gouverneLes paragraphes qui suivent . La composition du ministère. assis sur des bancs sociales. —*'Nôtre oeuvre de défense de la société laïqueseeompîétera par la loi sur le stage de scolarité. et les sur.sont l'ex. à' cet ancien membre de là Commune qu'est l'exfrère Ballière. *.. péni-.<je 700 millions dé francs.. — On n'est MM.ââ déyeJô&pêmè. .àns mon ministère. Waîd'eêlc. De temps en temps il me permet de faire fusiller une douzaine d'Ouvriers. Les feîèng des cohgrê. _— Le . La loi sur lés associations. gieuses.qui furent élevés dans des maisons reïirentes. je reconnais que les grévistes ne sont pas'aussi féroces personnages^ que je le proclamais avant de toucher la forte somme» Reconnaissant de ma tolérance.. Cette promesse. toute autre assbéiàtiôn est '/. d'ensemble.réconcilié lui aussi avec tant d'anciens ennemis politiques sur le terrain saeré où fraternisent tous lès Vrais Français : l'Ambur dé la Patrie ! Que l'on sonde d'autre part lés abîmes d'inconscience où sont tombés dès citoyens français.. « Certaines entreprises.. biens $es c@ngréffallons:— J9es ni§sures fiscales bien èojnprigls fngiirèîit yn jïein. Malgré de très réelles divergences d'opinions.«hez }es Jésuites. né sont possibles que si pression exacte dé iâ pensée de M. » Ainsi. je vis en bonne harmonie avec M. gâtions se chiffrent aujourd'hui par plus .plus douloureux. Elle sera ainsi eônîjuê .. évadé de Nouméa avec Henri Rochefort. Yolontièrf. grâce à l'inertie des répules idées exprimées à Toulouse dimanche blicains. M: Millerànd ine fait dé '§9B côté qùe}«ugs çonGessions. avec beaucoup mon dernier soupir..Baudinsur eeu^ïlèlâgàuGnè. LÉS Le stage de la scolarité.gouvernement prépare Une loi .. nous ne sommes pas. revêtu ainsi de « l'imSans parler dé l'élève du petit-séminaire de primatur «ministériel. en lui causant. comme au Parlement. Voici donc. Dupuy des bancs du Sénat et mes nombreux discours je n'ai jamais laissé M. Caillaux sur les bancs de de leurs leçons 1 Où irait la 'République.prohibée». ne possède que huit ou dix malheureux inilliarids. et l'on affirme que j'ai bien profité borateurs . nous devons aux travailleurs.. si •cela continuait ? la droite et M.Jit âô la ïriainVmôrte des ordres religieux.sociales.. arrachées par Une véhémente indignation à un Franc-maçon des hauts grades. Moirnèjne.dans une seule chapelle: républicaine. je fus #evé . je ne varierai jamais. Je n'ai pas voulu prendre niés Colla.À BAS LES TYRANSt ? Que l'on pèse la valeur de ces paroles. ce moment.Au nom dé l'Egalité. — Il est un point quten J'ai tiré M. Lotus DASTÉ- Le socialisme et les grèvesi '-&. nous nous sommes tous assis Sur ce point. nos convictions respectives. en ces quelques lignes où :Sont concrétisées : . de la Cour d'asdans l'obscurité : ce sont les réformes que sises.''. J'ai pris M. j'en ai promis.u%.

je le jure. Pour copie conforme : Léon Varigny. la charrette maçonnique. je les leur promettrai dans vingt ans 1. . extrait du journal l'Avenir. Il nous à paru traduire merveilleuseHector Malot (ZYTE.. et en fournit les extraits sur n'importe quel sujet ». Pour être sûr de ne pas laisser échapper un journal Le résumé vient de lire est qui l'auj*ail nommé. Paris..'i-hommes.-politiques.8 A BAS LES TYRANS! réformes que je promettais aux ouvriers il encore ARGUS de la PRESSE y a dix ans. **JittéraTèurs. étudient une question. 14. — Téléphona. notre ami Gurnaud. 25. . etc. . etc. Ça. pudu découpe et traduit tous les journaux blié sous l'habile et ferme direction de monde.. il était qu'on abonné à VArgus de la Presse « qui lit. 70et3S3). de Lyon. principaux libraires de Paris et de province L'Imprimeur-Gérant : JACQU1N. Les demandes de -réassortiment qui L'Argus de la Presse est le collaborateur nous viennent de tous côtés nous prouindiqué de tous ceux qui préparent un ouvent l'importance attachée par nos lecvrage. par nous livrés au Public. (VA bas les Tyrans! Le prix de cette reliure n'est que de 1 fr. reliures mobiles permettant de classer les 52 numéros commodément annuels L'Argus lit 5. rue d'Aboukir.rue d'Aboukir. En outre. p.1J.p. s'occupent de des documents teurs à la conservation statistique. »tout^je3îuis.000 journaux par jour. S'adresser aux bureaux de VArgus. Paris. 6 cure du cracheur de phrases qui mènei . FONDÉ EN 1879 Lu et approuvé : WALDECK-ROUSSEAU. les Drouot.aT*aiiESsuT-leur erêmipte dans les ^journaux et revues du monde entier. nous délivrons gratuitement A BAS LES TYRANS ! est en vente dans des cartonnages spéciaux pour les Brasles gares.j sà%nts. L'Angjis de la Presse fournit-aux artistes.3. les kiosques de journaux et les series et Cafés abonnés à notre publication. rue Demander 143. ment l'éloquence volontairement obs-.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful