REVUE DE PRESSE DU 11 AU 17 MAI 2009

LA VIE DU MODEM............................................................................................................................................................................. 4 AGENDA................................................................................................................................................................................................ 4
Rappel : Conférence européenne du Mouvement Démocrate samedi 23 mai.................................................................................................... 4

François Bayrou ............................................................................................................................................................................. 4
20 Minutes - La candidate du Modem répondra à vos questions le 13 mai... .................................................................................................... 4

Marielle de Sarnez.......................................................................................................................................................................... 4 LE TOUR DE FRANCE DE FRANÇOIS BAYROU ..................................................................................................................................... 4
L’Observateur de Beauvais – 14 Mai 2009 - Canton d' Auneuil : François Bayrou en visite à la campagne ..................................................... 4 La Clau.net – 14 Mai 2009 - Le leader centriste devrait effectuer deux visites en Pays Catalan....................................................................... 5

LE MODEM DANS LES MEDIAS....................................................................................................................................................... 6 PRESSE ................................................................................................................................................................................................. 6 Communiqué du Parti Socialiste................................................................................................................................................... 6
11 Mai 2009 - Le MODEM et les services publics au Parlement européen : le mensonge de F. Bayrou .......................................................... 6

Ventes du livre « Abus de pouvoir » (chiffres différents selon sources) .................................................................................... 7
Rue89 – 15 Mai 2009 - Dernier succès en librairie : le livre de François Bayrou ............................................................................................. 7 Europe 1 - 13 Mai 2009 - Avec "Abus de pouvoir", Bayrou remporte le suffrage des lecteurs......................................................................... 7 Indiscrets - 14 Mai 2009 - INDISCRET: François Bayrou vend très bien ........................................................................................................ 8 France Soir – 14 Mai 2009 - Le boom des essais politiques.............................................................................................................................. 8

AFP.................................................................................................................................................................................................. 9
16 Mai 2009 - Bayrou défend Strasbourg comme "capitale parlementaire de l' Europe" ................................................................................... 9 12 Mai 2009 - Bayrou craint "un risque de découragement" en France ............................................................................................................ 9 11 Mai 2009 - Le PS accuse Bayrou de mentir sur le vote des eurodéputés du MoDem................................................................................. 10 9 Mai 2009 - Bayrou: "La Turquie ne sera pas dans une Europe du petit cercle"............................................................................................ 10

Associated Press ........................................................................................................................................................................... 11
10 Mai 2009 - Européennes: le PS et Bayrou sont tombés dans le piège du vote-sanction, selon Bové.......................................................... 11

Le Figaro....................................................................................................................................................................................... 11
16 Mai 2009 - La palme du meilleur opposant pour Bayrou ........................................................................................................................... 11 15 Mai 2009 - Raffarin veut une «réflexion» sur le scrutin à un tour .............................................................................................................. 12 15 Mai 2009 - François Bayrou réussira-t-il son OPA sur le PS ? Par Jean-François Copé ........................................................................... 13 15 Mai 2009 – Marielle de Sarnez : «Le renouvellement que nous portons inquiète le PS» ........................................................................... 14 14 Mai 2009 - Face à Bayrou, les socialistes cherchent la bonne parade ........................................................................................................ 15 13 Mai 2009 - Bayrou revendique son rôle d' «opposant vigoureux»............................................................................................................... 16 13 Mai 2009 - Bayrou : la "maison France se porte mal" ................................................................................................................................ 17 13 Mai 2009 – François Fillon : «Bayrou tombe dans les mêmes travers que le PS»...................................................................................... 17 11 Mai 2009 - Bayrou souhaite créer un parquet européen ............................................................................................................................. 19 11 Mai 2009 - Bayrou "ultra-conservateur" pour l' UMP ................................................................................................................................. 19

Le Monde ...................................................................................................................................................................................... 20
15 Mai 2009 - "Petit dictionnaire pour faire aimer l' Europe", de Marielle de Sarnez, une euro-enthousiaste ................................................. 20 14 Mai 2009 - Bayrou se pose en recours........................................................................................................................................................ 21 12 Mai 2009 - M. Barroso, l' autre cible de M. Bayrou .................................................................................................................................... 22 12 Mai 2009 - François Bayrou, indésirable ou inévitable allié des socialistes............................................................................................... 22

Les Echos ...................................................................................................................................................................................... 24
14 Mai 2009 - Fillon s' prend au « dénigrement systématique » de Bayrou ................................................................................................ 24 en

Le Journal du Dimanche ............................................................................................................................................................. 24
17 Mai 2009 - Cohn-Bendit: "Bayrou a déraillé" ............................................................................................................................................ 24 11 Mai 2009 - Bayrou penche toujours plus à gauche ..................................................................................................................................... 26

Le Parisien .................................................................................................................................................................................... 27
17 Mai 2009 - Bayrou au centre de la campagne............................................................................................................................................. 27 13 Mai 2009 - Hamon cible encore Bayrou..................................................................................................................................................... 27 11 Mai 2009 - Bayrou en rempart des libertés................................................................................................................................................. 28

20 Minutes..................................................................................................................................................................................... 29
16 Mai 2009 - Bayrou: «Sarkozy s' autoproclamé excellent président de l' est Union européenne» (politique européenne) ............................ 29 13 Mai 2009 - Bayrou: «quand sera venu le temps de l' alternance» à Nicolas Sarkozy (politique française) ................................................. 29 13 Mai 2009 - François Bayrou: «Notre équipe peut jouer un grand rôle»...................................................................................................... 29

Libération ..................................................................................................................................................................................... 30
16 Mai 2009 - Entre espoir vert et sombre lucidité.......................................................................................................................................... 30 14 Mai 2009 - La liste des maux socialistes .................................................................................................................................................... 31
FJ - 1

14 Mai 2009 - La «tentation Bayrou» effraie Solferino. Le PS attaque le président du Modem jusqu’à la mauvaise foi................................ 32

Rue89............................................................................................................................................................................................. 33
15 Mai 2009 - Européennes : temps de parole, le cadeau fait à François Bayrou............................................................................................ 33

Le Point ......................................................................................................................................................................................... 35
12 Mai 2009 - "ABUS DE POUVOIR" - Aubry accuse Bayrou de "plagiat" ................................................................................................. 35

Le Nouvel Observateur................................................................................................................................................................ 35
14 Mai 2009 - Le Nouveau centre regrette "l' antisarkozysme virulent" .......................................................................................................... 35 13 Mai 2009 - Dans la course européenne, le PS passe au "vote de conviction"............................................................................................. 36 12 Mai 2009 - Bayrou tente de concilier ambitions nationales et européennes ............................................................................................... 37

Mediapart ..................................................................................................................................................................................... 38
11 Mai 2009 - François Bayrou: «Il faut faire Solidarnosc!» .......................................................................................................................... 38 11 Mai 2009 - Bayrou "caricature" la réforme du statut de l' AFP, selon l' UMP.............................................................................................. 38

La Dépêche.................................................................................................................................................................................... 39
12 Mai 2009 - Albi. «Pour une Europe politique»........................................................................................................................................... 39 12 Mai 2009 - François Bayrou veut plus de solidarité et plus de simplicité................................................................................................... 39

Blog « Les coulisses de Bruxelles » de Jean Quatremer............................................................................................................ 40
10 Mai 2009 - Bayrou allié malgré lui au Slovaque Meciar ? ......................................................................................................................... 40

BFM Radio.................................................................................................................................................................................... 41
12 Mai 2009 - Marielle de Sarnez : « L’Islande a sa place dans l’Union européenne » .................................................................................. 41

Toute l’Europe.fr.......................................................................................................................................................................... 43
13 Mai 2009 - 6@27 : Les débats de Touteleurope.fr : Marielle de Sarnez .................................................................................................... 43

Développement durable.com ....................................................................................................................................................... 45
12 Mai 2009 - Vivre autrement ....................................................................................................................................................................... 45

Le Télégramme.com..................................................................................................................................................................... 46
14 Mai 2009 - Point de vue. Bayrou et le syndic des nostalgiques.................................................................................................................. 46

Toulouse 7 News ........................................................................................................................................................................... 46
15 Mai 2009 - Bayrou dit avoir des contacts avec Villepin et Juppé............................................................................................................... 46

AUDIOVISUEL ..................................................................................................................................................................................... 47 François Bayrou ........................................................................................................................................................................... 47
13 Mai 2009 – 20 Minutes............................................................................................................................................................................... 47

Marielle de Sarnez........................................................................................................................................................................ 47
RTL – 14 Mai 2009 ......................................................................................................................................................................................... 47 BFM Radio – 12 Mai 2009 - Le Grand Journal............................................................................................................................................... 52

Jean-François Kahn ..................................................................................................................................................................... 52
France-Info – 14 Mai 2009 - Jean-François Kahn mène sa première campagne électorale ............................................................................. 52

Corinne Lepage ............................................................................................................................................................................ 52
LCI Radio – 15 Mai 2009 6 LCI Radio - Lepage : "le député français moins important que l' européen" ....................................................... 52

LE MODEM EN REGIONS ................................................................................................................................................................ 53 OUEST................................................................................................................................................................................................. 53
15 Mai 2009 – Le Mensuel de Rennes - Rennes. Le MoDem et Caroline Ollivro en mauvaise posture ......................................................... 53 14 Mai 2009 – Le Télégramme - Européennes. Les réunions morbihannaises du MoDem............................................................................. 53 13 Mai 2009 – Le Mensuel du Golfe du Morbihan - MoDem-UMP : la hache de guerre est déterrée pour les Européennes ......................... 54

NORD .................................................................................................................................................................................................. 55
La Voix du Nord – 15 Mai 2009 - La candidate Corinne Lepage rend visite aux migrants à Loon-Plage ...................................................... 55 La Voix du nord – 14 Mai 2009 - Les pêcheurs, par opportunisme................................................................................................................. 55 L’Union – 13 Mai 2009 - Aisne : Quand Corinne « flingue » Nicolas ............................................................................................................ 55 La Voix du Nord – 13 Mai 2009 – Le Modem joue la proximité pour séduire les électeurs ........................................................................... 56 La Voix du Nord – 12 Mai 2009 – Montreuil : Samedi, le MoDem a milité à la cité des remparts................................................................. 57

SUD-OUEST ........................................................................................................................................................................................ 57
15 Mai 2009 – Sud-Ouest - Le Modem fête l' Europe . MONT-DE-MARSAN. Les centristes organisent samedi leur unique meeting régional ......................................................................................................................................................................................................................... 57 15 Mai 2009 – Sud-Ouest – La campagne a pris son temps pour démarrer..................................................................................................... 58 14 Mai 2009 – Ariege News - Communiqué du Modem 09: François Bayrou: phénomène médiatique? ....................................................... 59 14 Mai 2009 - Le Républicain – MoDem énergique ....................................................................................................................................... 60 14 Mai 2009 - Sud-Ouest – Anne Laperrouse en visite à Gueyze .................................................................................................................. 60 13 Mai 2009 - La Dépêche – Opération séduction pour Anne Laperrouze...................................................................................................... 61 12 Mai 2009 - Sud-Ouest – MoDem : le tour du département......................................................................................................................... 62 14 Mai 2009 – Sud-Ouest - Le MoDem a fêté la Journée de l' Europe............................................................................................................. 63 12 Mai 2009 – Ariege news - 9 Mai, Journée de l’Europe: le MODEM de l' Ariège inaugure sa Permanence de Campagne à Tarascon sur Ariège.............................................................................................................................................................................................................. 63 12 Mai 2009 – La Dépêche - Sos. Nathalie, candidate aux Européennes ........................................................................................................ 64
FJ - 2

SUD ..................................................................................................................................................................................................... 64
Le Dauphiné Libéré – 14 Mai 2009 - Le Mouvement démocrate veut un plan de relance européen............................................................... 64 La Clau.net – 14 Mai 2009 - Perpignan municipales : la gauche-Modem choisirait le nouveau maire ........................................................... 65

RHONE-ALPES.................................................................................................................................................................................... 65
Le Progrès – 16 Mai 2009 - À côté du MoDem, Richard Morales crée l' association « Les démocrates »....................................................... 65

ACTUALITES ...................................................................................................................................................................................... 65 EUROPEENNES.................................................................................................................................................................................... 65 « Les coulisses de Bruxelles » de Jean Quatremer .................................................................................................................... 65
Le vote des députés européens ........................................................................................................................................................................ 65 10 Mai 2009 - L' Islande va demander son adhésion à l' Union avant juillet prochain...................................................................................... 66

Agoravox - La victoire annoncée (mais fausse) de l’UMP aux européennes........................................................................... 66 Le Figaro – 15 Mai 2009 - Peut-on encore sauver les européennes ?....................................................................................... 68 Interviews...................................................................................................................................................................................... 70
La Tribune - 11 Mai 2009 - Daniel Cohn-Bendit : "Aux européennes, les Verts devraient faire au moins 10% en France"........................... 70 Le Nouvel Observateur – 11 Mai 2009 - Européennes: "Les propositions" de Sarkozy "m' inspireront", assure Kouchner ............................ 72

HADOPI............................................................................................................................................................................................... 73
Le Figaro – 12 Mai 2009 - Hadopi : qui a voté pour, qui a voté contre ? ........................................................................................................ 73

SONDAGE ............................................................................................................................................................................................ 74
14 Mai 2009 – L' UMP devance toujours le PS dans les sondages................................................................................................................... 74 14 Mai 2009 – La Tribune - Les européennes font le bonheur des petites listes ............................................................................................. 75

DIVERS ................................................................................................................................................................................................. 76
Libération – 17 Mai 2009 - Hervé Morin jouera bientôt son propre rôle dans un téléfilm .............................................................................. 76 Le Nouvel Observateur – 15 Mai 2009 - Crier "Sarkozy, je te vois!" conduit au tribunal............................................................................... 76

FJ - 3

LA VIE DU MODEM AGENDA

RAPPEL : CONFERENCE EUROPEENNE DU MOUVEMENT DEMOCRATE SAMEDI 23 MAI

A quinze jours des élections européennes, François Bayrou a souhaité réunir la Conférence européenne du Mouvement Démocrate. Cette réunion aura lieu samedi 23 mai de 14h à 17h30 à l' hôtel Paris Marriott Rive Gauche. Lieu : 17 boulevard Saint Jacques 75014 Paris Merci de confirmer votre présence à : cn@lesdemocrates.fr http://www.mouvementdemocrate.fr/agenda/conference-europeenne-elections-europeennes-230509.html FRANÇOIS BAYROU

20 MINUTES - LA CANDIDATE DU MODEM REPONDRA A VOS QUESTIONS LE 13 MAI...

Le 7 juin, les électeurs français, comme leurs homologues européens, seront invités à élire les députés du Parlement européen. Une élection qui semble loin des préoccupations quotidiennes des Français, et pourtant l' Union européenne est présente dans notre vie au quotidien. MARIELLE DE SARNEZ Marielle de Sarnez sera l' invitée de "Internationales" l' émission de TV5 Monde, RFI et le Monde, dimanche 17 mai de 18h10 à 19 heures, et de "la Matinale" de Canal +, mardi 19 mai, de 7h45 à 7h55, et de "Pile et Face", sur LCP-la Chaîne parlementaire, jeudi 21 mai, à 19h30. http://www.mouvementdemocrate.fr/agenda/sarnez-rtl-franceinter-france3-judaiquefm-tv5-rfi-lemonde170509.html LE TOUR DE FRANCE DE FRANÇOIS BAYROU
L’OBSERVATEUR DE BEAUVAIS – 14 MAI 2009 - CANTON D' UNEUIL : FRANÇOIS BAYROU EN VISITE A LA A
CAMPAGNE

François Beyrou, président du Modem, accompagné par Corinne Lepage tête de liste pour la circonscription nord-est et de tous les candidats. Accompagné de Corinne Lepage, François Beyrou, président du Modem a visité l' exploitation de François Mellon. Propriétaire d' exploitation proposant un compromis entre la culture biologique et traditionnelle, François une Mellon, de la Neuville-Garnier, a reçu la visite de François Beyrou, président du Modem. Accompagné par Corinne Lepage tête de liste pour la circonscription nord-est et de tous les candidats de la région Picardie,
FJ - 4

François Beyrou a passé plus d' heure dans cette exploitation de 127 hectares de vergers et de production une agricole biologique. Une occasion pour le chef du Modem de parler de la campagne pour les élections européennes qui sont loin de passionner les foules. Corinne Lepage : «Les question agricoles m' interressent» Vétue d' tailleur bleu et arrivée bien avant son chef de file, Corine Lepage n' pas été très bavarde sur un ou un a plusieurs dossiers «agricoles picards» susceptibles d' défendus à Bruxelles. «Les questions agricoles être interressent mais il est très important de poser le problème de la reconversion industrielle en Picardie car actuellement l' Europe finance trop le maintien du système actuel sans trop se préoccuper de reconversion». Une allusion aux problèmes des «Clairoix» mais qui vendredi dernier n' avait pas grand-chose à voir avec les pommiers de François Mellon. Un fils d' agriculteur visite la ferme Pour sa part, François Bayrou après avoir demandé à sa tête de liste s' était chez elle, (Corine Lepage réside à il Compiègne, NDLR), a montré un grand intérêt aux explications fournies par le propriétaire des lieux. Egalement fils d' agriculteur dans le Béarn, François Beyrou, séduit par les lieux est devenu très lyrique. «Les vergers sont une générosité de la nature. Les arbres grandissent comme les hommes et je rêve que mes enfants montrent, dans mon verger, à leurs enfants ce qu' la générosité de la nature». Une remarque qui n' pas est a vraiment fait pâmer François Mellon beaucoup plus interressé de savoir comment l' Europe allait s' occuper des questions agricoles et de quelques petits problèmes comme par exemple certains produits venus d' Europe centrale et vendu quasiment deux fois moins chers que les produits français. François Bayrou : «Je défendrai les agriculteurs» Mais François Mellon n' ps à s' aura inquiéter car François Beyrou a promis que s' était élu il «ferait tout ce qui il est en mon pouvoir pour défendre les agriculteurs et les paysans dont beaucoup vivent en dessous du seuil de pauvreté». Voila de quoi réconforter, renseigner et surtout donner envie de se déplacer aux urnes le 7 juin. François Bayrou et Canal+ Avant d' déjeuner à la ferme de Messenguy à Villotran a bien voulu expliquer le «mystère Facebook», fil aller rouge de l' émission les Guignols sur Canal+ qui représente François Bayrou comme un «brave homme» comme on dit dans le sud de la France en parlant de quelqu' pas très éveillé. «D' un abord, J' été agacé mais je me suis ai rendu compte que cela créé un lien affectif avec les gens. Je ne connais pas l' origine de ces sketchs amis je dois reconnaître que je passe beaucoup sur Internet. D' autre part, cela m' permis d' bien connu des jeunes a être électeurs qui ont représenté la majorité de mes électeurs lors des dernières présidentielles». http://www.lobservateurdebeauvais.fr/actualite/Canton-d-Auneuil-:-Fran%C3%A7ois-Bayrou-en-visite-a-lacampagne-1709.html
LA CLAU.NET – 14 MAI 2009 - LE LEADER CENTRISTE DEVRAIT EFFECTUER DEUX VISITES EN PAYS CATALAN

Perpignan municipales : François Bayrou, pressenti le 11 juin en soutien de Codognès Le président du Mouvement Démocrate, François Bayrou, prévoit d’effectuer deux visites en Pays Catalan, dont une première, le 26 mai à Rivesaltes, autour des adhérents de son parti, dans le cadre des élections européennes. Mais le leader centriste réserve une autre escale, cette fois-ci à Perpignan, probablement le 11 juin, pour un meeting de campagne en soutien du candidat Jean Codognès aux élections municipales du 21 juin, sous la bannière centre gauche-Modem-Les Verts. M. Bayrou prévoit ainsi, non pas de snober l’ex-député socialiste Jean Codognès, en restant cantonné en dehors de la ville pour un scrutin plus large, mais plutôt de doubler sa présence sur le territoire. Selon un sondage IFOP-L’Indépendant publié lundi, la liste centre-gauche
FJ - 5

aux municipales de Perpignan est créditée de 16% d’intentions de vote au premier tour et semble décisive au second, car apte, à elle seule, à faire basculer la mairie, soit vers un renouvellement le camp de l’ex-premier édile, l’UMP Jean-Paul Alduy, soit vers un changement, par une victoire de la socialiste Jacqueline-Amiel Donat. http://www.la-clau.net/info/2399/perpignan-municipales-francois-bayrou-pressenti-le-11-juin-en-soutien-decodognes-2399 LE MODEM DANS LES MEDIAS PRESSE COMMUNIQUE DU PARTI SOCIALISTE
11 MAI 2009 - LE MODEM ET LES SERVICES PUBLICS AU PARLEMENT EUROPEEN : LE MENSONGE DE F. BAYROU

François Bayrou a prétendu lors du «Grand Rendez-vous» d’Europe 1 - Le Parisien-Aujourd’hui en France que le MODEM a « constamment, sans aucune exception, voté dans le sens de la défense des services publics» C’est un mensonge pur et simple comme le montrent trois exemples.1) Le 16 février 2006, dans le cadre de la discussion relative à la Directive « services dans le marché intérieur » (dite « Bolkestein »), le Modem vote avec l’UMP contre l’adoption d’une directive cadre sur les services d’intérêt général garantissant la pérennité de leur mission. 2) Le 27 septembre 2006, lors du débat sur le Livre blanc de la Commission sur les services d’intérêt général, le Modem vote avec l’UMP contre l’exclusion explicite des services d’intérêt général (SIG) et des services sociaux d’intérêt général du champ d’application de l’objectif de « concurrence pure et parfaite ». 3) Le 18 janvier 2007, à propos du rapport sur le « développement de chemins de fer communautaires », les parlementaires du Modem votent avec l’UMP en faveur de la libéralisation du secteur. Au Parlement européen, M. Bayrou n’est pas un opposant à l’UMP. C’est un soutien de la politique libérale de N. Sarkozy et de J.-M. Barroso. Tous ses discours ne parviendront pas à masquer les faits. S’il veut présenter un visage de gauche en France, toute son action et celle de ses amis est ancrée à droite, au service d’une politique libérale qui attaque les services publics. Le Parti socialiste s’oppose vigoureusement à cette politique de destruction. Il appelle les Français à voter massivement pour les candidats socialistes. Grâce à leurs alliés du Parti socialiste européen, ils sont les seuls à représenter une alternative crédible à la droite. Ils sont les seuls à s’engager à défendre efficacement les services publics en Europe. Communiqué de Razzy HAMMADI Secrétaire national aux services publics Jean-Christophe CAMBADELIS Directeur national de campagne pour les élections européennes http://presse.parti-socialiste.fr/2009/05/11/le-modem-et-les-services-publics-au-parlement-europeen-lemensonge-de-f-bayrou/

FJ - 6

VENTES DU LIVRE « ABUS DE POUVOIR » (CHIFFRES DIFFERENTS SELON SOURCES)
RUE89 – 15 MAI 2009 - DERNIER SUCCES EN LIBRAIRIE : LE LIVRE DE FRANÇOIS BAYROU

Par Hélène Decommer | Etudiante en journalisme Le livre de François Bayrou, « Abus de pouvoir », se vend bien. Et même très bien : environ 80 000 exemplaires en quinze jours selon sa maison d' édition Plon. Plus qu' honorable pour un ouvrage politique. Le succès du brûlot anti-Sarkozy du leader du MoDem a surpris les libraires. Classé dans les dix meilleures ventes d' Amazon.fr, de nombreuses librairies se sont retrouvées en rupture de stocks. Les éditions Plon ont dû imprimer trois fois 20 000 copies supplémentaires. A titre de comparaison, la deuxième semaine de mai, selon le chiffre Edistat, il s' vendu 11 136 exemplaires est du livre de François Bayrou, contre seulement 830 pour « Un député ça compte énormément » de Jean-François Coppé, pourtant lui aussi en peine tournée de promotion, et seulement 108 exemplaires des « Habits neufs des faux centristes », le livre de son détracteur à l' UMP Dominique Paillé. Louis de Mareuil, de la maison d' édition Jacob Duvernet, observe : « A partir de 50 000 ventes, on peut parler d' très beau succès pour un ouvrage écrit par un homme politique. un Ils sont peu nombreux à passer le cap des 70 000. Ségolène Royal, Lionel Jospin, Nicolas Sarkozy ont passé la barre, mais guère plus. » Le livre d' Alain Juppé « Je ne mangerai plus de cerises en hiver » s' jusque-là vendu à 40 000 exemplaires, le précédent ouvrage de Bayrou et celui de est Ségolène Royal, « Femme debout », à 50 000. En plein cœur de la campagne pour les élections européennes, le succès est de bonne augure pour le président du MoDem. « Abus de pouvoir » s' affiche en tête de gondole dans bon nombre de librairies et surtout dans les grandes surfaces de produits culturels. Murielle Beyer, directrice éditoriale des éditions Plon : « Avec ce livre, François Bayrou a pris de vitesse les autres opposants politiques. Il a usé de sa meilleure arme : l' écriture. Les gens savent que c' un agrégé de lettres, un amoureux des mots qui écrit très bien. La réussite est d' “Abus de pouvoir” est due à une alliance entre qualité éditoriale et positionnement politique. De plus, le phénomène se nourrit lui-même, puisque les ventes s' accélèrent avec le succès. » « Abus de pouvoir » a bénéficié d' bonne promotion médiatique, soignement orchestrée. Ces dernières une semaines, François Bayrou est apparu au JT de France 2, au Grand Journal de Canal+ ou encore à l' émission de Laurent Ruquier, « On n' pas couché ». Mais c' sa déprogrammation du 20 heures de TF1, à la demande de est est Jean-Claude Dassier, directeur de l' information de la chaîne, qui lui a assuré son plus beau coup de publicité. Dernier événement en date, qui pourrait renforcer l' attrait d' Abus de pouvoir » : le 13 mai, sur le ton de la « plaisanterie, Martine Aubry a demandé « quelques royalties » à François Bayrou. La secrétaire national du PS estime qu' s' trop largement inspiré de son livre « La France en libertés surveillées », publié en mars, allant il est jusqu' commettre « un petit plagiat. » à http://eco.rue89.com/2009/05/14/dernier-succes-en-librairie-le-livre-de-francois-bayrou
EUROPE 1 - 13 MAI 2009 - AVEC "ABUS DE POUVOIR", BAYROU REMPORTE LE SUFFRAGE DES LECTEURS

"Abus de pouvoir", le livre du président du MoDem, connaît un important succès en librairie, avec quelque 60.000 exemplaires vendus en 10 jours. C’est un démarrage record. Sorti le 3 mai, le livre de François Bayrou "Abus de pouvoir" s’est déjà écoulé à 60.000 exemplaires, selon les informations d’Europe 1. Et l’éditeur a déjà fait imprimer 40.000 copies supplémentaires.
FJ - 7

Ces chiffres sont impressionnants pour un livre politique, quand on sait, par exemple que l’ouvrage d’Alain Juppé, "Je ne mangerai plus de cerises en hiver", considéré comme un succès, a atteint 40.000 exemplaires. Avec son pamphlet anti-sarkozyste, François Bayrou a d’ores et déjà attiré plus de lecteurs qu’avec son précédent livre, "Projet d' espoirs", qui avait été vendu à 42.000 exemplaires. Le succès de ce livre tient à la personnalité du président du MoDem, qui, du fait de sa provenance conservatrice, semble avoir une légitimité plus importante qu’un responsable socialiste à critiquer le président de la République de manière cinglante. Ecoutez les précisions de Matthieu Bock. "Nous aimerions avoir quelques royalties, a plaisanté, mardi, Martine Aubry. La première secrétaire du Parti socialiste a estimé que François Bayrou avait commis, avec son ouvrage, "un petit plagiat sur beaucoup d' endroits " du livre publié par le Parti socialiste en mars, "La France en libertés surveillées". http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Politique/Avec-Abus-de-pouvoir-Bayrou-remporte-le-suffragedes-lecteurs/(gid)/222768
INDISCRETS - 14 MAI 2009 - INDISCRET: FRANÇOIS BAYROU VEND TRES BIEN

"Abus de Pouvoir" (Plon), le dernier livre du leader du Mouvement Démocrate François Bayrou est un d' et ors déjà un succès en librairie avec plus de 60 000 exemplaires vendus. Un autre brûlot, sur François Bayrou lui-même, écrit par Dominique Paillé, ex centriste passé à l' UMP "Les habits neufs des faux centristes" (le Cherche-Midi) fait, selon Le Parisien, l' objet d' nouveau tirage de 10 000 un exemplaires qui vont s' ajouter aux 12 000 déjà en vente. http://www.lesindiscrets.com/article-2806-indiscret-francois-bayrou-vend-tres-bien.html
FRANCE SOIR – 14 MAI 2009 - LE BOOM DES ESSAIS POLITIQUES

Les essais politiques se vendent bien en ces temps de crise et de regain d' intérêt pour la chose publique, comme en témoignent les récents succès d' ouvrages signés François Bayrou ou Alain Juppé. Le succès des essais politiques ces derniers temps est lié, selon les maisons d' édition, à la curiosité des lecteurs pour des ouvrages qui font sens, mais aussi au renouvellement du paysage politique lié à l' arrivée à l' Elysée de Nicolas Sarkozy, qui fait tourner les imprimeries. Premier exemple : sorti le 30 avril, le livre de François Bayrou Abus de pouvoir, critique acerbe du chef de l' Etat, est passé d' tirage de 50.000 à 100.000 exemplaires au bout de six jours. Sa maison d' un édition, Plon, parlait mercredi de 80.000 exemplaires en librairie et tablait sur une ou plusieurs vagues de tirages de 10.000 ouvrages chacune. Le précédent livre du président du Modem Projet d' espoir, sorti pendant la campagne présidentielle de 2007, s' vendu à 60.000 exemplaires. Bien distribué en province, Abus du pouvoir était bénéficie d' "bon bouche à oreille grâce à ses qualités d' un écriture", a dit Stéphane Billerey, directeur commercial de Plon. Quant au livre "anti-Bayrou" signé l' UMP Dominique Paillé, conseiller à l' Elysée, Les Habits neufs des faux centristes, paru au Cherche-Midi, il a été distribué à 12.000 exemplaires dans les librairies et devrait être réimprimé. Le succès de François Bayrou rejoint celui du livre de l' ancien Premier ministre Alain Juppé Je ne mangerai plus de cerises en hiver..., dont 60.000 exemplaires ont été écoulés depuis sa sortie, en mars. Autres succès récent : le pamphlet anti-Sarkozy de l' ex-ministre François Léotard, Ça va mal finir, sorti en 2008, qui s' est vendu à 90.000 exemplaires selon Grasset ou encore le livre d' entretiens entre la journaliste Françoise Degois et Ségolène Royal, Femme Debout, sorti en février, qui a été tiré à plus de 80.000 exemplaires et vendu à 50.000, d' après son éditeur Denoël. Coup de jeune à la politique
FJ - 8

"Les essais politiques marchent mieux que la littérature, c' sûr", souligne une responsable commerciale de est Grasset. Un engouement qu' Olivier Rubinstein, directeur général de Denoël, lie à l' élection présidentielle de 2007. "Nicolas Sarkozy, quelles que soient les opinions que l' peut avoir de lui, a redonné un coup de jeune à on la politique, a-t-il expliqué. Sous Chirac et Mitterrand, c' presque IVe République, très paternaliste, avec un était personnel politique qui était le même depuis des décennies. L' arrivée au pouvoir de Sarkozy a signé l' arrivée d' nouvelle génération. (...) D' un regain d' une où intérêt certain pour la chose politique mâtiné d' climat un d' inquiétude et de crise économique : les gens se posent des questions et espèrent obtenir des réponses de certains politiques." Pour Stéphane Billerey, "les gens sont à la recherche de sens, qu' soit politique, philosophique ou religieux". il Quand c' porté par des gens qui sont pédagogues, ça marche", dit-il, prenant pour exemple le succès des est livres de philosophie de l' ancien ministre Luc Ferry ou ceux de l' historien des religions Frédéric Lenoir. Dans un contexte de crise, le livre est une valeur refuge, il sert à se former, à s' informer et à s' évader à moindre coût." Pour Olivier Rubinstein, le succès d' essai est aussi intimement lié à la personnalité de son auteur. "Des livres un d' hommes politiques un peu plan-plan ne marchent pas, à la différence de ceux écrits par des gens qui tranchent par rapport à la langue de bois habituelle", dit-il, prenant pour exemple l' ancien Premier ministre Michel Rocard ou l' ex-ministre de l' Education Claude Allègre. http://www.francesoir.fr/politique/2009/05/14/essais-politiques.html

AFP
16 MAI 2009 - BAYROU DEFEND STRASBOURG COMME "CAPITALE PARLEMENTAIRE DE L' UROPE" E

MULHOUSE (AFP) — François Bayrou, président du Mouvement Démocrate (MoDem), a défendu vendredi Strasbourg comme "capitale parlementaire de l' Europe", lors d' réunion publique à Mulhouse (Haut-Rhin) une dans le cadre de la campagne des européennes. "Il y a un grand nombre de mouvements politiques, de personnalités politiques candidates à ces élections, Cohn-Bendit par exemple, qui défendent l' qu' faut abandonner Strasbourg comme capitale parlementaire idée il de l' Europe, et tout installer à Bruxelles. Je veux défendre devant vous exactement le contraire", a déclaré M. Bayrou, devant près de 200 personnes. "D' abord, Strasbourg capitale parlementaire de l' Europe, c' le traité, c' la loi européenne", a argumenté M. est est Bayrou, venu soutenir la tête de liste du MoDem dans l' pour le scrutin du 7 juin, l' Est ex-journaliste JeanFrançois Kahn. "Deuxièmement, ce serait pour la ville et la région quelque chose de formidable. Troisièmement, ça a une signification pour le destin de l' Europe", a estimé le député des Pyrénées-Atlantiques. "Ca veut dire que, contrairement à ce que tout le monde croit, l' Europe, ça n' pas ailleurs, c' chez nous". est est Il a défendu l' que les eurodéputés "ne se réunissent pas à l' idée intérieur du chaudron bruxellois" et "que l' on rapatrie à Strasbourg l' ensemble des institutions parlementaires européennes". "Si l' regrette que le Parlement européen ne soit à Strasbourg que 25% de son temps, et 75% à Bruxelles, au on lieu de plaider pour que l' passe de 25% à 0%, nous, nous plaidons pour qu' passe de 25% à 100%", a-t-il on on lancé. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g-QhpVhya3KulK8k2y7OjkTADAOQ
12 MAI 2009 - BAYROU CRAINT "UN RISQUE DE DECOURAGEMENT" EN FRANCE

SAINT-AUBIN (AFP) — Le président du MoDem François Bayrou a dénoncé mardi à Saint-Aubin (Essonne) "un risque de découragement" en France sans croire toutefois à un "risque révolutionnaire" évoqué par l' ancien Premier ministre Dominique de Villepin.
FJ - 9

Le sentiment de "ne pas être compris" se retrouve "absolument partout", a déclaré lors d' débat avec des chefs un d' entreprises, des chercheurs et des élus au Synchrotron Soleil. Il s' selon l' agit, ancien ministre, d' "sentiment de très grande déception, à l' un égard de la réalité du pays, à l' égard de la distance entre les promesses et la réalité aujourd' hui". Le dirigeant centriste a ainsi déploré "à l' université, (un) grand sentiment d' impasse, à l' hôpital, (un) grand sentiment d' incompréhension". Evoquant le plan d' amnégement du plateau de Saclay, il a "trouvé incroyable qu' puisse annoncer des on décisions de cette ampleur sans que les élus les responsables de terrain, les chercheurs, aient été associés des centaines des fois à la réflexion". "Ca tombe d' haut comme si c' décidé (...) par le Bon Dieu, et Dieu sait qu' arrive à ce genre de Bon en était il Dieu de se tromper", a estimé M. Bayrou. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5h1sFQGRDzSS3K757AnYILUDVS7Kw
11 MAI 2009 - LE PS ACCUSE BAYROU DE MENTIR SUR LE VOTE DES EURODEPUTES DU MODEM

PARIS (AFP) — Razzy Hammadi, secrétaire national du PS aux services publics, a accusé lundi le président du MoDem, François Bayrou, de mentir quand il dit que les eurodéputés du MoDem n' jamais voté de la même ont façon que les ultralibéraux avec lesquels ils siègent. "Les déclarations de François Bayrou concernant les services publics sont au mieux un mensonge nourri d?ignorance, au pire une tentative manifeste et démagogique de tromperie des électeurs. François Bayrou rentre dans cette campagne des européennes avec les habits du menteur et du manipulateur", a-t-il accusé dans un communiqué. M. Bayrou a nié dimanche que les eurodéputés du MoDem, qui siègent au sein du groupe ADLE (Alliance des démocrates et libéraux européens) à Strasbourg, votent de la même façon que les ultralibéraux, comme les en accusent régulièrement les socialistes. "Nous avons constamment, sans aucune exception, voté dans le sens de la défense des services publics", a ainsi déclaré dimanche M. Bayrou. "En ne prenant que trois votes parmi les plus importants pour l?avenir des services publics, on vérifie qu?en fait, la cynique posture de François Bayrou ne résiste pas à l?épreuve des faits", a ajouté M. Hammadi. Il cite notamment les votes dans le cadre de la discussion relative à la directive "services dans le marché intérieur" (16 février 2006), lors du débat sur le Livre blanc de la Commission sur les services d' intérêt général (27 septembre 2006) et sur le rapport "Développement de chemins de fer communautaires" visant à "l?ultralibéralisation" du secteur (18 janvier 2007). http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gPsfBVCTzO2FKQnEknUVWcMtIVcQ
9 MAI 2009 - BAYROU: "LA TURQUIE NE SERA PAS DANS UNE EUROPE DU PETIT CERCLE"

METZ (AFP) — Le président du Mouvement démocrate (MoDem), François Bayrou, a estimé samedi à Metz que la Turquie ne fera pas partie d' "une Europe du petit cercle et à contenu fort". "Si l' Union européenne (UE) évolue vers une zone de libre-échange, une Europe du grand cercle à contenu faible, alors, naturellement, la Turquie mais aussi l' Ukraine voire la Biélorussie auront leur place dans cet ensemble", a déclaré M. Bayrou devant des journalistes. "Mais si l' de demain parle d' voix autonome, si elle est une Europe du petit cercle et à contenu fort, la UE une Turquie n' sera pas", a-t-il ajouté. en La France et l' Allemagne tiennent la tête des Etats de l' hostiles à une adhésion turque. Le président français, UE Nicolas Sarkozy, a souligné récemment que l' Europe devait avoir "des frontières" et réaffirmé que la Turquie n' avait pas "vocation" à intégrer l' UE.
FJ - 10

Selon lui, l' devrait engager avec Ankara des négociations pour créer un espace économique et de sécurité UE communs. Ankara n?a pour l?heure ouvert que dix des 35 chapitres thématiques jalonnant ses négociations d?adhésion. En 2006, le bloc européen a décidé de geler huit chapitres en raison du refus de la Turquie d?ouvrir ses ports et aéroports à la République de Chypre, membre de l?UE et qu?Ankara ne reconnaît pas. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hnvb9EYTicFFwWjlDl_81LU4f4Lg ASSOCIATED PRESS
10 MAI 2009 - EUROPEENNES: LE PS ET BAYROU SONT TOMBES DANS LE PIEGE DU VOTE-SANCTION, SELON BOVE

Le Parti socialiste et François Bayrou sont tombés dans le "piège" du vote-sanction tendu par Nicolas Sarkozy pour les élections européennes de juin, a estimé dimanche José Bové. "Sarkozy a joué un super coup. Il ramène tout sur sa personne, et les gens se situent par rapport à lui, un peu comme les moustiques quand ils voient la lumière, tout va sur la lumière", a déclaré sur Canal+ la tête de liste Europe écologie dans le Sud-Ouest. "C' un sacré piège qu' tendu le président de la République Nicolas Sarkozy. Tout le monde est tombé dans est a le panneau", a souligné l' altermondialiste, mentionnant le PS et François Bayrou. Pour José Bové, "c' détourner les électeurs de leur faire croire qu' y a un vote-sanction à travers les est il européennes" car "cette élection ne va rien changer au niveau national". Il a estimé que les listes Europe écologie était "à peu près seules à parler de l' Europe" dans la campagne. AP http://fr.news.yahoo.com/3/20090510/tpl-europeennes-bove-cfb2994.html LE FIGARO
16 MAI 2009 - LA PALME DU MEILLEUR OPPOSANT POUR BAYROU

Rodolphe Geisler Selon OpinionWay, 44 % des Français estiment que le président du MoDem pourrait devancer le candidat socialiste au premier tour de la présidentielle de 2012. C' le grand bond en avant de François Bayrou. Pour la première fois depuis l' EST élection présidentielle de 2007, le président du Mouvement démocrate (MoDem) se hisse en tête du palmarès des meilleurs opposants au chef de l' (lire l' État intégralité du sondage en PDF : http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/oway15mai.pdf), avec 20 % des avis, loin, très loin devant Olivier Besancenot (10 %), Martine Aubry (9 %) et Ségolène Royal (6 %). Une seule fois, en mars 2008, François Bayrou avait failli décrocher le titre. Mais il était arrivé ex aequo avec le maire de Paris, Bertrand Delanoë, (13 % chacun). Le plus significatif, par rapport à notre dernier baromètre des 8 et 9 avril, est la forte progression du président du MoDem, qui gagne 16 points, tandis que l' ancienne finaliste de 2007 en perd 8. Lui qui s' présenté est mercredi en « opposant le plus vigoureux » à Nicolas Sarkozy engrange dans l' opinion les fruits d' stratégie une élaborée dès le lendemain de la présidentielle. Réalisé quinze jours après la sortie de son livre Abus de pouvoir (Plon), ce baromètre a de quoi sérieusement inquiéter les dirigeants socialistes. La question d' nouveau second tour sans la présence d' un un(e) candidat(e) socialiste, comme en 2002, est à nouveau posée. Pour la première fois, en effet, l' ensemble des sondés estime à 44 % (contre 40 % d' avis contraire) qu' un au premier tour de l' élection présidentielle de 2012, François Bayrou pourrait devancer le (la) candidat(e) du PS. Un avis également partagé par 37 % des sympathisants socialistes eux-mêmes et 36 % de ceux de droite.
FJ - 11

D' pour le PS, une question désormais incontournable, mais que ses ténors ne sont toujours pas parvenus à où, trancher car elle les divise : leur stratégie d' alliance pour 2012. Les sympathisants socialistes sont 22 % (+1 % par rapport à avril) à estimer qu' l' à avenir leur parti devrait plutôt s' allier avec celui de Bayrou. Ils n' étaient que 16 % en novembre dernier. Équation cornélienne Dans le même temps, les socialistes doivent régler le cas du leader d' extrême gauche Olivier Besancenot. Certes ils restent majoritairement favorables à une alliance avec l' ensemble des partis de gauche, y compris avec le NPA. Mais la proportion est en baisse de quatre points, à 38 %. En revanche, ceux qui excluent désormais la moindre alliance avec le leader trotskiste progressent de douze points, à 26 %. Une équation cornélienne pour la Rue de Solferino qui devra, si elle veut éviter de faire exploser sa base, résoudre en même temps la question de Bayrou et celle de Besancenot. Car, pour apparaître comme un parti cohérent, et donc représenter une alternative crédible à la droite en 2012, continuer le grand écart entre l' extrême gauche et le centre apparaît de plus en plus difficile. Certains au PS préconisent d' ignorer la question du MoDem. Mais ce serait laisser le terrain, au moins celui de la cohérence, au chef centriste. S' récuse tout « alignement avec le PS », Bayrou, lui, n' il hésite pas à parler de « rassemblement de tous les démocrates » pour battre la droite en 2012. Et laisser ainsi, aujourd' le PS seul hui, devant ses responsabilités. Depuis juin 2008, selon notre baromètre, seule une fois, un dirigeant socialiste était apparu comme « meilleur opposant » à Nicolas Sarkozy. C' Ségolène Royal le mois dernier, tandis que nos cinq politoscopes était précédents avaient placé en tête Olivier Besancenot. Question pour le PS : reste-t-il une place entre l' extrême gauche et le centre ? http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/16/01002-20090516ARTFIG00153-la-palme-du-meilleur-opposantpour-bayrou-.php
15 MAI 2009 - RAFFARIN VEUT UNE «REFLEXION» SUR LE SCRUTIN A UN TOUR

Judith Waintraub L' ex-premier ministre souhaite ouvrir le débat sur «toutes les élections, présidentielle comprise», mais «pour après les régionales de 2010». La proposition de Jean-Pierre Raffarin a surpris tout le monde à l' UMP, jeudi matin. Interrogé par RTL sur l' opportunité de mettre en place un scrutin à un tour «pour les régionales dès l' année prochaine», l' ancien premier ministre a répondu : «Je demande une réflexion sur le sujet.» Vérification faite, ses mots ont dépassé sa pensée. «Dans mon esprit, a-t-il précisé au Figaro ,il n' pas question de changer de mode de scrutin pour est 2010, mais de tirer les conséquences du résultat des européennes, au lendemain du 7 juin, en profitant de la réforme territoriale pour ouvrir le débat sur toutes les élections, présidentielle comprise.» Le gouvernement a l' intention d' ouvrir une dernière phase de concertation sur la réforme des collectivités territoriales cet été, pour être en mesure de déposer un projet de loi à l' automne. «Je veux poser la question à partir des européennes, explique Jean-Pierrre Raffarin. La méthode Sarkozy, c' est-à-dire un leadership présidentiel fort, un parti majoritaire unitaire et une stratégie d' ouverture, conduit à ne pas avoir de réserves au deuxième tour. Mais, dans une élection à un tour, nous sommes entre 25 % et 30 % des suffrages, ce qui correspond au score sarkozyste.» Au passage, le vice-président du conseil national de l' UMP remercie la gauche de «faire la campagne» de la majorité pour le 7 juin, puisque «plus elle appelle à se servir des européennes pour sanctionner Nicolas Sarkozy, plus elle mobilise les électeurs du président». Principal argument invoqué par Jean-Pierre Raffarin pour inciter sa famille à se demander si «le mode de scrutin britannique, à un tour», ne devrait pas être «généralisé» : l' ancien premier ministre se refuse à «laisser les petits partis devenir les arbitres des grandes échéances électorales». C' bien sûr d' est abord à François Bayrou
FJ - 12

qu' pense, et au danger qu' pourrait représenter lors de la prochaine présidentielle, s' parvenait à se qualifier il il il pour le second tour. Prendre l' initiative Pour les responsables de l' UMP, la réflexion sur les modes de scrutin n' «pas d' est actualité». En marge de sa participation au meeting pour les européennes que François Fillon tenait jeudi à Nancy, Xavier Bertrand a évacué le sujet. Le secrétaire général de l' UMP a souligné qu' vertu d' règle républicaine non écrite, mais «en une qu' faut respecter, la question ne se pose pas pour les régionales de 2010». L' d' il idée ouvrir avant la fin de l' année un vaste débat sur les échéances de 2012 ne l' enthousiasme pas davantage. Selon lui, «la priorité, c' la est mise en œuvre de la réforme Balladur», et introduire la question des modes de scrutin dans la réorganisation des collectivités territoriales ne ferait que compliquer les choses. Officiellement, l' éventualité d' duel Sarkozy-Bayrou en 2012 ne préoccupe pas l' un UMP, ni les députés de la majorité, dont le sort est pourtant étroitement lié à l' issue de la prochaine présidentielle. En fait, le danger Bayrou est dans toutes les têtes, même si Nicolas Sarkozy répète à qui veut l' entendre que le PS se ressaisira, et qu' ne croit pas l' il éventualité d' duel avec le fondateur du MoDem en 2012. un Jean-Pierre Raffarin a voulu profiter des européennes pour prendre l' initiative, mais il n' pas le premier, ni est certainement le dernier, à lancer une offensive contre les scrutins à deux tours. En mars 2008, François Fillon lui-même avait milité en faveur de l' instauration de la proportionnelle à un tour pour les régionales de 2010. À l' époque, Jean-Pierre Raffarin avait approuvé, mais aussi Alain Marleix, expert électoral de l' UMP, ou encore Gérard Longuet, conseiller politique du parti majoritaire. Pour Jean-Claude Gaudin, le sujet méritait réflexion. Nicolas Sarkozy souhaitant un climat consensuel pour engager la réforme territoriale, le débat au sein de la majorité avait rapidement tourné court. Il reste à trancher. http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/15/01002-20090515ARTFIG00341-raffarin-veut-une-reflexion-sur-lescrutin-a-un-tour-.php
15 MAI 2009 - FRANÇOIS BAYROU REUSSIRA-T-IL SON OPA SUR LE PS ? PAR JEAN-FRANÇOIS COPE

Le président du groupe UMP à l' Assemblée Jean-François Copé brocarde la stratégie politique du président du MoDem exprimée dans son ouvrage Abus de pouvoir. Et si l' illusion au sujet de François Bayrou se dissipait enfin… Qui est vraiment le leader du MoDem ? C' un est homme d' appareil, un homme de droite qui, ayant échoué dans sa famille politique d' origine, tente aujourd' hui une OPA sur le Parti socialiste. Quand la stratégie politique relève souvent du jeu d' échecs, François Bayrou est avant tout un joueur de poker. Avec pour seul mot d' ordre l' antisarkozysme primaire - créneau commercial mais imposture politique -, il relance l' opération qu' n' il avait pas réussi à conclure à l' occasion de l' élection présidentielle en 2007. Personne n' oublié le récit de vaudeville de Ségolène Royal qui a raconté le rendeza vous raté avec François Bayrou entre les deux tours de la présidentielle… L' hyperprésident du MoDem ressort pour 2012 la même tactique en s' prenant un peu plus à l' y avance : faire le pari de la division des leaders à gauche pour se hisser au second tour comme candidat alternatif face à la droite. C' la ruse du coucou, qui consiste à occuper un espace laissé vide par un autre pour y faire son nid. Peu est importe les contorsions que cela impose à François Bayrou : depuis le début de sa carrière politique, il a l' habitude des esquives, des changements de pied et des contradictions. Voilà donc un homme de droite qui tente de mettre la main sur les électeurs de gauche. Il n' pas dit que ces est derniers tomberont dans le piège, mais la manœuvre mérite qu' s' arrête un instant. Pour réussir son pari, on y François Bayrou doit faire oublier son passé. Celui d' homme de parti, qui a toujours su se placer au cours un des différentes recompositions de la droite, du flop des Rénovateurs à la Nouvelle UDF en passant par le Centre des démocrates sociaux. Celui d' ancien ministre de l' un Éducation nationale qui n' laissé de son passage que le a souvenir de grandes manifestations contre la révision de la loi Falloux avant de préférer le calme de la
FJ - 13

cogestion tranquille avec les syndicats. Celui d' homme qui a choisi le créneau de l' un antilibéralisme par opportunisme alors qu' assumait des positions libérales jusqu' très récemment. il à Faut-il un exemple de ces contradictions qui jalonnent le parcours du président du MoDem ? Prenons la question institutionnelle. Dans son dernier ouvrage, François Bayrou, qui s' connaît en matière de pouvoir y solitaire, n' de cesse de critiquer la volonté de Nicolas Sarkozy de s' a impliquer en première ligne sur tous les fronts pour faire avancer ses convictions. François Bayrou explique que ce n' pas le rôle du président de la est République. N' est-ce pas le même François Bayrou, qui, en 2002, donnait dans son livre Relève sa vision du rôle du président : «Je pense que le président de la République doit assumer la charge de premier responsable des affaires de la France… Le président doit faire le travail parce qu' est élu par tous les Français ! Le il président doit faire le travail, parce qu' faut un responsable, une personnalité qui réponde personnellement il devant les Français et puisse s' exprimer en leur nom ! Je veux que le président gouverne réellement» ? Il est vrai qu' s' il agissait alors de s' attaquer à Jacques Chirac pour mieux se présenter comme «l' indispensable relève», alors que l' heure est aujourd' pour François Bayrou à tresser des lauriers à l' hui ancien président pour mieux critiquer Nicolas Sarkozy. S' y a un reproche que je ne ferai jamais à François Bayrou, c' celui d' il est avoir l' ambition de gagner un jour l' élection présidentielle. Mais l' est en droit de s' on interroger sur la stratégie qu' choisit pour atteindre cet il objectif. C' d' est ailleurs la seule question intéressante concernant François Bayrou. Car, pour être direct, je ne vois rien d' autre qu' suite de coups politiques opportunistes dans le parcours politique du leader du MoDem. une Au sujet du livre de François Bayrou Abus de pouvoir, j' lu qu' s' ai il inspirait de l' exemple de François Mitterrand et de son pamphlet sur de Gaulle, Le Coup d' permanent. Ce rapprochement appelle deux État remarques. D' part, on a vu a posteriori qu' ne fallait prêter aucun crédit aux exagérations de François une il Mitterrand. D' autre part, cette façon de faire de la politique est très datée. Aujourd' les Français attendent hui, moins une critique violente et gratuite qu' vision, des propositions. C' ce qui manquait déjà cruellement à une est François Bayrou en 2007. Pour 2012, il faudrait qu' s' mette. Il a déjà perdu deux ans. Vite, il ne lui en reste il y plus que trois. http://www.lefigaro.fr/debats/2009/05/21/01005-20090521ARTFIG00001-francois-bayrou-reussira-t-il-sonopa-sur-le-ps-.php
15 MAI 2009 – MARIELLE DE SARNEZ : «LE RENOUVELLEMENT QUE NOUS PORTONS INQUIETE LE PS»

Propos recueills par Rodolphe Geisler «J' une grande différence avec (Rachida Dati) û je ne considère pas le Parlement européen comme une voie de ai : garage ou un pis-aller», explique Marielle de Sarnez. Crédits photo : Le Figaro Pour la première vice-présidente du MoDem Marielle de Sarnez, « le Parti socialiste traverse une crise profonde ». LE FIGARO. Le MoDem est devenu la cible de nombreuses attaques du PS… Marielle de SARNEZ. C' la preuve que le renouvellement que nous portons les inquiète. Le Parti socialiste est traverse aujourd' une crise profonde, encore plus profonde sans doute qu' ne le croit. Le PS a du mal à hui on trouver sa place dans la campagne pour les élections européennes. Ils utilisent donc à l' égard du MoDem des arguments dont ils savent parfaitement qu' sont de mauvaise foi. ils En attendant, ils vous accusent de voter à Strasbourg avec les ultralibéraux ! C' purement et simplement faux. Tous nos votes sont publics, consultables sur le site du Parlement européen est et les journalistes qui ont enquêté l' d' ont ailleurs démontré. Nous sommes le Parti démocrate européen. Nous partageons avec les libéraux européens, qui sont le plus souvent de centre gauche, une même vision des libertés, du droit, et des institutions. Mais en matière économique et sociale, nos choix sont différents : nous sommes
FJ - 14

défenseurs des services publics, de la solidarité, de la cohésion sociale, vertu indispensable particulièrement en période de crise, y compris pour une économie créatrice. Si vous êtes réélue, vers qui ira votre préférence pour la présidence de la Commission européenne ? Je ne voterai pas Barroso pour deux raisons : il a été trop suiviste à l' égard des gouvernements et ses choix sont trop marqués d' ultralibéralisme. Je voudrais qu' majorité de députés européens sortent de l' une ambiguïté et soutiennent clairement l' d' Commission différente. Il y a dans tous les courants des personnalités qui idée une valent la peine. Nous avons avancé deux noms : Guy Verhofstadt, ex-premier ministre belge, et Mario Monti, ancien commissaire européen. Mais d' autres peuvent aussi exister de la gauche et du centre droit. En tout cas, nous sommes ouverts à toute candidature de rassemblement qui permette un autre choix. En Ile-de-France, où vous vous présentez, comment jugez-vous la campagne de Rachida Dati pour l' UMP ? J' une grande différence avec elle : je ne considère pas le Parlement européen comme une voie de garage ou ai un pis-aller. Sur nos listes, tous nos candidats sont engagés à 100 % et heureux de leur future mission de député européen. Il n' a rien qui vaille davantage la peine que de travailler en même temps à l' y avenir de la France et de l' Europe. http://www.lefigaro.fr/elections-europeennes-2009/2009/05/14/01024-20090514ARTFIG00533-lerenouvellement-que-nous-portons-inquiete-le-ps-.php
14 MAI 2009 - FACE A BAYROU, LES SOCIALISTES CHERCHENT LA BONNE PARADE

Nicolas Barotte Le MoDem est vu tantôt comme un concurrent, tantôt comme un allié potentiel par le PS. Dans son intervention, mercredi soir lors du meeting de campagne du PS à Paris, Benoît Hamon a voulu faire d' pierre deux coups : défendre le projet du PS et contrer François Bayrou. La veille, il avait débattu avec une Marielle de Sarnez, candidate du MoDem en Ile-de-France et il a tenu à raconter ce qu' avait entendu. «Tenezil vous bien, a-t-il lancé à la salle. Elle a dit qu' était pour une directive-cadre sur les services publics. Oups, elle pourquoi as-tu voté contre (quand le PS en a fait la proposition) ?», a-t-il fait semblant de l' interpeller. «Elle a dit qu' était pour une harmonisation sociale. Oups, pourquoi appartiens-tu à un groupe qui l' refusée ?» Le elle a porte- parole du PS, candidat en Ile-de-France, est décidé à mener la charge contre les centristes et leur chef, François Bayrou. Qui parle davantage «de son élection de 2012 face à Nicolas Sarkozy» que d' Europe, répète Hamon. Si le PS n' pas menacé par les centristes à l' est occasion du vote du 7 juin, les socialistes savent bien que la concurrence sera sans merci en 2012 avec le MoDem. Pour contrer François Bayrou dans la bataille pour le leadership de l' opposition, chacun a sa stratégie. Il y a ceux, comme Hamon, qui veulent montrer l' incompatibilité des deux projets. Mais il y a aussi ceux qui proposent d' ouvrir une discussion, voire d' envisager avec lui un «contrat de gouvernement», comme l' fait le maire de Dijon, François Rebsamen dans a Le Figaro, le 4 mai dernier. François Bayrou est désormais clairement dans l' opposition à Nicolas Sarkozy, lui reconnaît-on au PS. Les socialistes veulent s' assurer de son soutien dans la bataille finale. Il y a aussi ceux qui voudraient faire les deux. Pour Pierre Moscovici, «il n' pas difficile de montrer les est grosses ficelles de François Bayrou». Mais «il ne suffit pas de dénoncer, il faudra, le moment venu - et nous n' y sommes pas - débattre avec lui», explique-t-il sur son blog. Le débat sur l' alliance éventuelle ou pas avec le MoDem a été relancé il y a quelques semaines par François Hollande. L' ancien premier secrétaire proposait d' explorer les «convergences» et les «divergences» avec François Bayrou afin de le faire sortir du bois et éviter qu' n' il agrège des soutiens derrière le seul slogan de l' antisarkozysme. Ne plus en parler «François Bayrou est un concurrent. Il ne faut pas le laisser prospérer», confie-t-il. Pour l' ancien numéro un du PS, «il ne faut pas attendre la veille des élections régionales, l' année prochaine, pour traiter le problème. Pour
FJ - 15

former des majorités, les présidents de Région de gauche pourraient être tentés de nouer des alliances locales, si aucune stratégie nationale n' été élaborée», estime-t-il. a Le problème pour la direction du PS est d' évoquer le cas Bayrou sans alimenter sa campagne. La semaine dernière lors de la réunion du secrétariat national, Guillaume Bachelay, proche de Laurent Fabius, a donc proposé de ne plus en parler. «Je propose un moratoire sur les conneries, jusqu' 7 juin et au-delà», a-t-il au plaisanté avant d' ajouter : «Vaste programme.» http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/15/01002-20090515ARTFIG00008-face-a-bayrou-les-socialistescherchent-la-bonne-parade-.php
13 MAI 2009 - BAYROU REVENDIQUE SON ROLE D'OPPOSANT VIGOUREUX» «

Rodolphe Geisler Pour le président du MoDem, le scrutin du 7 juin sera l' occasion de «dire au pouvoir que ça ne va pas». François Bayrou a tombé la veste mercredi après-midi. En bras de chemise, au milieu d' grosse centaine de une participants réunis dans le petit amphithéâtre bondé du siège du Mouvement démocrate à Paris pour la septième et avant-dernière convention thématique européenne, consacrée aux questions de défense, le président de MoDem ne s' pas fait prier longtemps avant de commenter la situation politique devant la presse. Au moins, est celle du Parti socialiste. Selon lui, le fait que son parti soit au centre des conversations des responsables socialistes, comme mardi à Paris avec Martine Aubry, serait «la preuve que le PS traverse une crise profonde». Pour l' ancien candidat aux présidentielles de 2002 et de 2007, «il est important que les socialistes trouvent un stimulant dans la proposition nouvelle que nous faisons». Proposition, dit-il, «qui se veut rassembleuse». Mais qui ne signifierait pas «alignement sur le PS». Alors que les sondages donnent le MoDem en légère progression pour le scrutin du 7 juin, François Bayrou se dit encore «heureux que de plus en plus de Français comprennent qu' ont un bulletin de vote qui peut dire ils d' côté au pouvoir : “Ça ne va pas” et de l' un autre au PS “Vos propositions ne sont pas satisfaisantes”». Il l' assure : «Le PS n' aucun programme clair.» Pour autant, «(je) ne recherche pas le maillot jaune de meilleur a opposant». Mais «(je) revendique d' un des plus vigoureux opposants sur la façon dont Nicolas Sarkozy être conçoit le pouvoir». Le thème de la convention thématique de mercredi, sur la place de la France dans l' Europe et dans le monde, lui a donc donné l' occasion de revêtir son costume d' «opposant vigoureux». Et de dénoncer le retour de la France dans le commandement intégré de l' Otan, décidé par le chef de l' État, «sur un claquement de doigts, sans débat préalable dans le pays». Hervé Morin égratigné À l' intention de ceux qui n' auraient pas lu son dernier livre, le leader centriste n' pu s' a empêcher d' égratigner son ancien ami Hervé Morin, aujourd' rallié à la majorité présidentielle. «Le ministre de la Défense a dit que hui le retour de la France dans le commandement intégré n' pas grave, parce que symbolique ! Moi, je pense, était au contraire, que cela est grave. Car on parle là de notre identité. Ce n' pas anodin dans le monde était d' apparaître pour un allié fiable (à l' Otan) mais qui portait une voix différente», dit-il, citant en exemple le refus de la France de s' engager en 2003 dans la guerre en Irak. Directrice de la campagne du MoDem pour l' élection européenne du 7 juin, Marielle de Sarnez, elle-même tête de liste en Ile-de-France, opine du chef. Et prend à son tour le micro : «Quand la France n' pas dans le était commandement intégré de l' Otan, l' Occident n' pas perçu dans le monde comme un seul bloc. Il y en avait était deux. Pour l' avenir, ça ne sera pas sans incidence…», déclare-t-elle. http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/14/01002-20090514ARTFIG00006-bayrou-revendique-son-role-dopposant-vigoureux-.php
FJ - 16

13 MAI 2009 - BAYROU : LA "MAISON FRANCE SE PORTE MAL"

AFP François Bayrou a estimé aujourd' que "la maison France se porte mal", en expliquant que "tous les grands hui secteurs" comme l' université, la justice ou l' hôpital étaient "en déshérence à cause des choix du pouvoir". Invité de Questions d' LCP/France Info/AFP, le président du MoDem a critiqué la loi sur l' info autonomie des universités, "une loi votée à la va-vite qu' faudra refaire". il Pour lui, avec cette loi, "on a heurté l' université française dans ses fondements". "Le désespoir est immense dans l' université française, c' d' est ailleurs la même chose à l' hôpital, ou dans la justice. Tous les grands secteurs, où la République montrait ce qu' était, sont en déshérence à cause des elle choix du pouvoir", a-t-il ajouté. Jugeant que "la maison France se porte mal", François Bayrou a fait valoir que "ce qu' y avait de plus précieux il dans le projet que nous, les Français, avons partagé depuis des décennies, est compromis et en situation malade". http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/13/01011-20090513FILWWW00487-bayrou-la-maison-france-seporte-mal.php
13 MAI 2009 – FRANÇOIS FILLON : «BAYROU TOMBE DANS LES MEMES TRAVERS QUE LE PS»

Propos recueillis par Étienne Mougeotte, Gaëtan de Capelle, Bruno Jeudy, Cyrille Lachèvre, Paul-Henri du Limbert et Guillaume Tabard Le chef du gouvernement dit être dans «une relation de totale confiance» avec Nicolas Sarkozy. LE FIGARO - À moins de quatre semaines des européennes, l' UMP est en tête dans les sondages. À quelle aune jugerez-vous que c' un succès pour la majorité ? est François Fillon - L' UMP fait tout pour être en tête. Ce scrutin se déroule dans un contexte totalement inédit. C' la première fois, depuis très longtemps, qu' n' a plus de débat institutionnel entre l' est il y Europe fédérale, l' Europe confédérale, l' Europe souverainiste. Ce débat-là est réglé, d' certaine façon, par l' une élargissement. Il a été réglé aussi par le compromis élaboré par le président et la chancelière allemande avec le traité de Lisbonne. Pour la première fois, le débat européen est concentré sur la réponse que l' Europe doit apporter à la mondialisation, c' est-à-dire sur l' Europe efficace. Cette Europe politique, à laquelle personne ne croyait dans le passé, est devenue crédible grâce à la présidence française. Mais aussi, il faut le dire, à la présidence allemande. Elles ont démontré que, même avec des règles institutionnelles insatisfaisantes, on pouvait se mettre d' accord sur des questions aussi importantes que le climat, l' immigration ou la politique agricole. Elles ont montré aussi que l' Europe pouvait jouer un rôle dans le monde en arrêtant la guerre entre la Géorgie et la Russie. Comment jugez-vous la campagne des socialistes ? La gauche reste très divisée même si le PS s' mis d' est accord sur un texte de façade. Quand la gauche s' prend en au président de la Commission, elle est en désaccord avec la plupart des partis socialistes européens. Quand la gauche veut engager un débat sur la politique sociale, elle se trouve en désaccord avec les gauches européennes. Malgré la présidence française de l' Union européenne, l' opinion semble indifférente. Que faut-il faire pour animer la campagne ? Il faut mouiller sa chemise. C' ce que j' est essaie de faire en allant sur le terrain et dans les réunions plusieurs fois semaine. Compte tenu de la crise, une campagne sur plusieurs mois n' aurait eu aucun sens. Maintenant, on
FJ - 17

est entré dans le vif, c' notre défi à nous, responsables politiques, de faire en sorte que les Français s' est y intéressent. Souhaitez-vous un simple remplacement de Michel Barnier et de Rachida Dati ou plaidez-vous pour un remaniement plus large de votre équipe gouvernementale ? Le premier ministre réserve ses commentaires au président sur un éventuel remaniement. Ce qui est important, pour moi, c' de conserver la cohésion de ce gouvernement. Dans cette crise, on a justement besoin d' est encore plus de solidarité pour la mise en œuvre de la politique de réformes. Y a-t-il, comme l' affirment certains parlementaires, des ministres fatigués dans votre équipe ? Non, personne ne se plaint ! Le quotidien allemand Die Welt assure que Christine Lagarde va devenir commissaire européen… Il ne vous a pas échappé que ce n' pas Die Welt qui désigne les candidats de la France à la Commission. est Quant à Christine Lagarde, elle a comme caractéristique de pouvoir occuper beaucoup de fonctions. C' la est raison pour laquelle je souhaite qu' continue d' ministre de l' elle être Économie. Avez-vous lu le livre de François Bayrou ? Non. Allez-vous le lire ? Non. La vie est trop courte et il y a tellement de chefs-d' œuvre à découvrir ! Quant à sa démarche, qui consiste à être dans un dénigrement systématique, j' estime qu' le décrédibilise. Il tombe dans les mêmes travers que elle le Parti socialiste. Prenons l' exemple de la loi sur Internet : parce qu' est proposée par Nicolas Sarkozy, le elle PS prend des positions totalement contraires à ses valeurs et aux principes qu' a toujours défendus. C' vrai il est aussi sur la réforme de l' audiovisuel public. Le président de la République propose de supprimer la publicité sur les chaînes publiques, une vieille revendication de la gauche, et ça devient, à l' entendre, un texte liberticide ! Votre jugement sur François Bayrou vaut-il pour Dominique de Villepin ? J' moins entendu Dominique de Villepin critiquer systématiquement l' ai action du gouvernement. Il a eu des jugements parfois excessifs. Quand il juge le climat social en France prérévolutionnaire, il se laisse emporter par le goût des formules. Êtes-vous pour l' amplification de l' ouverture ? Oui. C' une vieille conviction chez moi : les vieux clivages politiques ont volé en éclats. L' est intuition du président était la bonne. L' d' idée associer des hommes et des femmes qui n' pas les mêmes convictions ont permet à un gouvernement et à une majorité d' éviter l' enfermement et la tentation du sectarisme. Claude Allègre ministre après les européennes, est-ce crédible ? Je ne donnerai pas de nom. L' UMP semble s' opposer à une réforme consensuelle du règlement de l' Assemblée. Est-ce un signe du repli que vous dénoncez ? Si la gauche avait eu l' intelligence de saisir la main qui lui était tendue en votant la réforme du Parlement, la situation serait moins tendue. Aujourd' on essaie de moderniser le travail parlementaire. Ce qui est hui, important, pour moi, c' que la réforme constitutionnelle débouche réellement. La mise en œuvre du temps est global, qui existe dans tous les Parlements du monde, ne peut pas être truffée d' exceptions qui la rendent sans objet. À l' inverse, je suis très attentif à ce que les droits de l' opposition soient respectés. Je trouve normal que l' opposition puisse déclencher la procédure des commissions d' enquête. En deux ans, qu' est-ce qui a été le plus dur à Matignon ? Votre mal de dos ou la cohabitation avec Nicolas Sarkozy ? Je suis dans une relation de confiance totale avec le président de la République. En revanche, c' vrai que j' est ai eu mal au dos ! Mais parler de souffrance quand on exerce les fonctions qui sont les miennes et qu' s' on adresse à des Français qui connaissent des difficultés quotidiennes permanentes, c' totalement indécent. J' est accomplis une mission qui me passionne. Je le fais dans des conditions de travail avec la majorité qui sont excellentes. Avez-vous encore besoin de deux ou trois ans pour finir votre travail ? Ce travail, pour lequel le président m' choisi, je m' consacre entièrement sans penser à mes lendemains. a y
FJ - 18

http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/14/01002-20090514ARTFIG00002-bayrou-tombe-dans-les-memestravers-que-le-ps-.php
11 MAI 2009 - BAYROU SOUHAITE CREER UN PARQUET EUROPEEN

De notre envoyé spécial à Metz, Rodolphe Geisler François Bayrou à la sortie de la chapelle de Scy-Chazelles, près de Metz, samedi matin. Crédits photo : AFP Le président du MoDem s' rendu samedi sur la tombe du père de l' est Europe, Robert Schuman. Finalement, François Bayrou a obtenu gain de cause. Mais il a perdu, par la même occasion, un prétexte pour dénoncer un nouvel «abus de pouvoir», titre de son dernier livre. En dépit d' avis négatif du président UMP un du conseil général de Moselle, Philippe Leroy, le chef de file du MoDem a en effet pu se recueillir samedi matin sur la tombe du père fondateur de l' Europe, Robert Schuman, dans la petite chapelle de Scy-Chazelles, près de Metz. «Celui qui aurait voulu m' empêcher de venir sur cette tombe aurait dû m' envoyer les CRS», a assuré le leader centriste, après y avoir déposé une gerbe. La veille, Philippe Leroy expliquait dans un courrier que ce site, «propriété du conseil général», devait être «inaccessible» samedi matin «en raison de la sécurisation des lieux dans le cadre des manifestations liées à la journée de l' Europe» où était attendu dans l' après-midi l' ancien président de la République, Valéry Giscard d' Estaing. Bonne humeur «Insensé !», s' exclamé Bayrou, qui se rêve en héritier de «la famille d' était esprit» de Schuman. Pour clore la polémique, autorisation lui a donc été donnée de s' rendre «entre 8 heures et 8 h 20». Soit juste avant l' y arrivée des camions pour les préparatifs de la cérémonie officielle… Mais pas de quoi entacher la bonne humeur de François Bayrou. Son livre se vend bien, assure-t-il. Son éditeur aurait même relancé un bon de réimpression. En attestent ces deux curés de campagne rencontrés sur le quai de la gare de Metz. Et dont l' d' tenait dans ses mains Abus de pouvoir. «Vous nous donnez du grain à un eux moudre», lui a alors lâché l' des prêtres. un Devant près de 300 personnes réunies dans un amphithéâtre de la faculté de droit de Metz, où son parti tenait sa sixième convention thématique sur l' Europe, cette fois consacrée à la justice et aux libertés publiques, François Bayrou a pu encore se livrer à son sport favori : dénoncer «l' abus de pouvoir» du chef de l' État. «Si nous sommes un jour au pouvoir, nous ferons en sorte que le pouvoir exécutif ne puisse plus nommer les directeurs de l' audiovisuel public», a-t-il lancé devant les juristes. En présence de Jean-François Kahn, tête de liste Grand Est aux européennes, il a encore plaidé pour la création d' parquet européen et s' prononcé contre la suppression du juge d' un est instruction. «On ne peut pas accepter que l' enquête soit du ressort de l' exécutif», dit-il. D' ailleurs, pour garantir l' indépendance de la justice, il suggère que désormais «le ministre de la Justice ne soit plus un ministre comme les autres et soit investi à la majorité qualifiée par le Parlement». En privé, il suggère même le nom de Robert Badinter. http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/11/01002-20090511ARTFIG00461-bayrou-souhaite-creer-un-parqueteuropeen-.php
11 MAI 2009 - BAYROU "ULTRA-CONSERVATEUR" POUR L' UMP

L' UMP a dénoncé "le jeu de rôles" de la campagne européenne, notamment avec un PS qui "veut masquer le vide" de ses idées et un président du MoDem "ultra-conservateur", François Bayrou, qui "masque la réalité" de ses soutiens aux "ultralibéraux" européens.
FJ - 19

Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti majoritaire, a renvoyé dos à dos les "ultras anti-Sarkozy" de gauche et du centre, lors de son point-presse hebdomadaire. "Sur l' Europe mettez MM. Hamon et Moscovici dans la même pièce, et vous serez pas déçus", a-t-il ironisé à propos du PS. "Et de l' autre côté François Bayrou, lui, veut masquer la réalité. C' un ultraconservateur à l' est anglosaxonne" dont les "amis" (eurodéputés du MoDem,ndlr) siègent à Strasbourg avec les "ultralibéraux". Il soutient par ailleurs la candidature de Mario Monti à la présidence de la Commission européenne, a noté M. Lefebvre. "Je rappelle aux Français que M. Monti, c' celui qui voulait empêcher l' français de sauver est Etat Alstom en 2004 au nom de la concurrence et du libéralisme", a poursuivi le secrétaire national de l' UMP, en charge de l' Economie. M. Bayrou "a aussi un peu mis de côté son conseiller économique Jean Peyrelevade dont chacun sait qu' a une il politique économique ultra-conservatrice", a fait observer M. Lefebvre. Le président du MoDem a avancé dimanche le nom de l' ancien commissaire européen à la concurrence Mario Monti pour prendre la tête de la Commission européenne à la place de José Manuel Barroso. Il a également nié que les eurodéputés du MoDem, qui siègent au sein du groupe ADLE (Alliance des démocrates et libéraux européens) à Strasbourg, votent de la même façon que les ultralibéraux, comme les en accusent aussi les socialistes français. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/11/01011-20090511FILWWW00428-bayrou-ultra-conservateurpour-l-ump.php LE MONDE
15 MAI 2009 - "PETIT DICTIONNAIRE POUR FAIRE AIMER L' UROPE", DE MARIELLE DE SARNEZ, UNE EUROE
ENTHOUSIASTE

Pour "faire aimer l' Europe", Marielle de Sarnez a emprunté la forme d' "petit dictionnaire" en 80 (et un quelques) items. Le choix a l' avantage de la pédagogie, l' inconvénient de la concision. Il faut reconnaître à l' eurodéputée et chef de file du Mouvement démocrate (MoDem) aux élections de juin la constance de son engagement européen. L' Europe, pour elle, n' ni un exil ni une pénitence. Elle en revendique la "raison du est coeur". Belle formule, mais l' écriture penche trop du côté de la raison pour faire entendre le coeur. Certaines mises au point constituent cependant d' utiles rappels. L' exemple du revirement français sur le temps de travail et le droit à l' out ("dérogation") dont bénéficie le Royaume-Uni illustre l' opt "hypocrisie" qui prévaut sur des dossiers sensibles, quand les gouvernements préfèrent taire les positions qu' défendent dans le secret des ils instances européennes et faire porter l' opprobre sur l' Europe quand les décisions rencontrent la contestation. Un des intérêts de cet ouvrage et de la réflexion qu' porte tient à ce qu' donne de l' il il Europe une identité ouverte sur le monde et, en particulier, le continent africain. Evitant l' "eurocentrisme", la vice-présidente du MoDem inscrit ses propositions dans une relation d' équilibre et de respect avec les autres continents. Agriculture, pêche, aide au développement, migrations : tous ces sujets sont traités dans une perspective d' inversion de la logique d' exploitation des pays en voie de développement. "Nous devons aider l' Afrique à constituer sa propre politique agricole commune, lui permettant de parvenir à l' autosuffisance alimentaire, à l' des turbulences du marché, comme l' abri Europe a pu le faire à ses débuts", plaide Marielle de Sarnez, qui dénonce les accords de partenariat économique contribuant à maintenir les pays africains dans la dépendance.
FJ - 20

La libéralisation des échanges n' a-t-elle pas conduit le continent africain à perdre en trente ans la moitié de ses parts de marché à l' exportation ? C' cet autre visage de l' est Europe, respectueuse des équilibres sociaux, économiques et écologiques, que la députée européenne veut "faire aimer". Tout en rendant justice à l' Union européenne des avancées réalisées, elle ne dissimule pas le chemin qui reste à parcourir. Elle reste toutefois convaincue que l' Europe peut être "porteuse d' vision originale et d' projet de civilisation". une un Patrick Roger Petit dictionnaire pour faire aimer l' Europe, de Marielle de Sarnez, Grasset, 250 p., 14 €. http://www.lemonde.fr/livres/article/2009/05/15/petit-dictionnaire-pour-faire-aimer-l-europe-de-marielle-desarnez_1193548_3260.html
14 MAI 2009 - BAYROU SE POSE EN RECOURS

Il est tout à son bonheur, comme le vainqueur d' étape du Tour de France. "Très heureux". Il dédicace à la une chaîne Abus de pouvoir, son pamphlet contre Nicolas Sarkozy. Plon, son éditeur vient de lui annoncer qu' en treize jours, 100 000 exemplaires avaient déjà été mis en place. Mais, surtout, il goûte son nouveau statut. Au lendemain d' sondage le créditant aux élections européennes de 13,5 % des voix, François Bayrou s' un installe dans le rôle du "recours" entre un PS selon lui usé et un Nicolas Sarkozy en proie aux "dérives". Cependant le président du MoDem ne veut pas, dit-il, endosser le "maillot jaune de meilleur opposant". Il se définit comme "l' opposant le plus vigoureux". Profitant de la tribune d' convention du MoDem sur l' une Europe, qui se tenait à Paris au siège du parti centriste, François Bayrou a explicité mercredi 13 mai sa démarche. Le président du mouvement démocrate veut faire du scrutin du 7 juin un "vote sanction" à l' égard de M.Sarkozy mais aussi du PS, même s' réfute l' il expression. "Les Français, explique-il, vont voter sur ce qui se passe en France et en Europe. Je ne fais pas la différence. Un citoyen français est un citoyen européen. Je vois bien l' intérêt du pouvoir actuel de ne pas donner de traduction nationale au vote. Les Français doivent adresser un message pour dire qu' y a en France des choses inacceptables, des dérives. Moi, je dis aux citoyens, vous votez il en tant que français et en tant qu' européens." Aux électeurs de gauche, il envoie un message à double détente : votez pour moi et changez le PS. "Beaucoup à gauche sont déçus par le PS qui n' pas de programme. Nous leur offrons un recours, une chance de créer une a émulation qui oblige l' appareil de leur parti à changer." Pour séduire les uns et les autres, M. Bayrou se présente en "homme libre", contre le PS, "paralysé par les rivalités de courants" et "les féodalités des élus locaux", et l' UMP, inféodé à un président de la République qui "concentre tous les pouvoirs". Lui n' pas de problème avec les "notables locaux". Il le reconnaît, la plupart a l' quitté pour rejoindre "le pouvoir". "C' une chance, se félicite-t-il, la liberté est plus forte que les ont est féodalités." CONVENTIONS THÉMATIQUES François Bayrou a bien entendu les critiques de ses adversaires qui l' accusent d' un homme seul, se être cantonnant dans une opposition stérile sans rien proposer. La campagne patine ? Il avance ses chiffres: 4 000 réunions, "une par canton". Mais surtout une "campagne d' idées". Pour prouver qu' incarne une véritable alternative, le Béarnais a confié à Marielle de Sarnez, tête de liste en il Ile-de-France, le soin d' organiser des conventions thématiques, à l' image de celles que le candidat à la présidentielle, Nicolas Sarkozy, avait mises en place, avec Emmanuelle Mignon, alors directrice des études à l' UMP. Mercredi 13 mai 2009, le MoDem tenait sa septième convention, sur le thème "Quelle Europe pour quel monde?". Quatre heures de discussions sur la défense et le développement autour de spécialistes comme le géographe Michel Foucher, ou Louis Gautier, ancien conseiller de Lionel Jospin.
FJ - 21

Mais, là encore, la critique du chef de l' est le fil conducteur des discussions: réintégration dans l' Etat OTAN, conflit entre la Géorgie et la Russie, les orateurs se sont succédé pour pilonner la politique de Nicolas Sarkozy, notamment sa présidence de l' Union européenne. Pour François Bayrou, le chef de l' français, qui se targe Etat d' avoir trouvé une solution à la crise géorgienne, a tout simplement "joué dans la main des dirigeants russes". "L' invasion a débouché sur une annexion, les provinces sont occupées", a-t-il ajouté. Le président de la République a, selon lui, sous-évalué le "traumatisme des pays de l' anciennement occupés par l' Est URSS". Il reproche encore à M. Sarkozy de placer la Russie sur le même plan que la Turquie. Certains à l' Elysée n' excluent plus pour 2012 le scénario d' 21 avril 2002-bis, qui verrait le PS éliminé dès le un premier tour au profit de François Bayrou. Pour les inquiéter un peu plus, ce dernier a laissé entendre, mercredi, dans l' émission "Questions d' info" (LCP, France Info, AFP), qu' avait des contacts avec Dominique de il Villepin et Alain Juppé. "Peut-être qu' jour cela aura des conséquences politiques"… un Sophie Landrin http://www.lemonde.fr/elections-europeennes/article/2009/05/14/bayrou-se-pose-enrecours_1192778_1168667.html
12 MAI 2009 - M. BARROSO, L' AUTRE CIBLE DE M. BAYROU

Les socialistes européens n' pas de candidat à opposer à José Manuel Barroso à la présidence de la ont Commission européenne ? Qu' cela ne tienne : sur ce sujet comme sur d' à autres, François Bayrou se fait un plaisir de briguer les lauriers de premier opposant en France. Dimanche 10 mai, le président du Mouvement démocrate (MoDem) a proposé les noms de l' ancien commissaire européen au marché intérieur puis à la concurrence, Mario Monti, et de l' ancien premier ministre belge Guy Verhofstadt pour prendre la tête de la Commission de Bruxelles après les élections européennes du 7 juin. Ce faisant, M. Bayrou appuie sur un point douloureux pour les socialistes européens : bien que dénonçant la responsabilité de la Commission dans la déréglementation en Europe, et donc dans la crise financière, la gauche s' montrée incapable de s' est accorder sur une proposition alternative à sa reconduction, soutenue par les conservateurs. Bien que membres du Parti socialiste européen (PSE), le Britannique Gordon Brown, l' Espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et le Portugais José Socrates appuient eux aussi le sortant. Dans la pratique, cela a empêché le PSE de soutenir un autre candidat, au grand dam des socialistes français qui ont, un temps, tenté de proposer le Danois Poul Nyrup Rasmussen. Dimanche, M. Bayrou a eu beau jeu d' appeler les socialistes à la rescousse pour imposer une "alternance" à la tête de la Commission dont l' orientation "a été trop ultralibérale", a déclaré le président du MoDem lors du "Grand Rendez-vous d' Europe 1/Le Parisien-Aujourd' en France. Le porte-parole de l' hui UMP, Frédéric Lefebvre, a accusé, lundi 11 mai, M. Bayrou d' un "ultraconservateur" soutenant des "ultralibéraux", par être référence à Mario Monti. Cécile Chambraud http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/05/12/m-barroso-l-autre-cible-de-m-bayrou_1191983_3214.html
12 MAI 2009 - FRANÇOIS BAYROU, INDESIRABLE OU INEVITABLE ALLIE DES SOCIALISTES

par Michel Noblecourt Au tout début de la somnolente campagne pour les élections européennes, le sondage Viavoice, publié dans Libération du 27 avril, a fait l' d' petite bombe : 65 % des sympathisants socialistes - mais aussi 56 % effet une des électeurs de gauche et 64 % de ceux du MoDem - sont favorables à une alliance entre le Parti socialiste et le Mouvement démocrate. Deux ans après la présidentielle de 2007, où Ségolène Royal avait proposé, au grand
FJ - 22

dam du PS, un accord en bonne et due forme à François Bayrou, la question ne se pose pas aux européennes, scrutin à un seul tour. Mais elle sera au coeur des élections régionales, en mars 2010. Officiellement, M. Bayrou est toujours persona non grata au PS. Au soir de son élection comme première secrétaire, Martine Aubry a fait voter par sa majorité, regroupant ses amis, ceux de Bertrand Delanoë, et l' aile gauche incarnée par Benoît Hamon, une "feuille de route" on ne peut plus ferme sur le sujet. "Notre stratégie est celle du rassemblement de la gauche", proclament les tables de la loi. Et "nous refusons toute alliance avec le MoDem, qui prône aujourd' une politique économique et sociale qui se situe aux antipodes de nos hui orientations". Fermez le ban : François Bayrou est un allié indésirable quel que soit le scrutin. Alors qu' s' il agissait pour la maire de Lille de rassembler tous les adversaires de Ségolène Royal sur le dogme du refus de l' alliance au centre, le temps n' pas aux états d' était âme. Pourtant, le 14 avril 2007, avant même le premier tour de la présidentielle, Michel Rocard, devenu ensuite partisan de M. Delanoë, avait plaidé dans Le Monde, pour une "alliance sincère et constructive" entre Mme Royal et M. Bayrou. "Sur les urgences d' aujourd' affirmait l' hui, ancien premier ministre, rien d' essentiel ne sépare plus en France les sociauxdémocrates et les démocrates sociaux, c' est-à-dire les socialistes et les centristes." Dès le 13 mai 2007, François Hollande, après avoir vu d' mauvais oeil les offres de service de son exun compagne à M. Bayrou, rêvait de construire "un grand PS qui couvre tout l' espace qui va de la gauche, sans aller jusqu' l' à extrême gauche, jusqu' centre gauche ou au centre". Un concept que Julien Dray a ensuite au théorisé avec la formule d' coalition dite "arc-en-ciel". Aux municipales de 2008, plusieurs maires une socialistes sortants de grandes villes, comme François Rebsamen à Dijon et Michel Destot à Grenoble - sans oublier Martine Aubry, mais seulement au deuxième tour, à Lille - avaient expérimenté, avec succès, l' alliance au centre. Avant que 65 % des sympathisants, et donc des électeurs, socialistes plébiscitent l' alliance avec le centre, M. Hollande, libéré de sa charge de premier secrétaire, a choisi de mettre les pieds dans le plat. "Le PS, a affirmé le président du conseil général de Corrèze dans L' Express du 16 avril, ne doit céder ni à la diabolisation sans raison ni à la séduction sans principe." Jugeant que c' au président du MoDem de "sortir de l' est ambiguïté", M. Hollande jette son pavé dans la mare : "Proposons-lui de parler de politique sociale, fiscale, économique ou étrangère, et de ne pas se limiter à la condamnation de la concentration des pouvoirs, de l' atteinte aux libertés et à la laïcité... Qu' abatte ses cartes et affiche ses idées." il Conclusion de M. Hollande : "Si nous avons suffisamment à faire ensemble, disons-le, sans avoir peur de perdre notre âme. Et sinon, respectons-nous, sans faire semblant de parler la même langue." Une stratégie du "baiser qui tue" consistant à proposer une clarification en vue d' éventuelle alliance à un partenaire qui, pour une l' heure, n' veut surtout pas. en Voulant faire de sa solitude une force, M. Bayrou a comme principal objectif d' qualifié au second tour de la être présidentielle de 2012 face à Nicolas Sarkozy. Toute sa stratégie est fondée sur l' échec d' rénovation du PS une conduisant à sa social-démocratisation. Pour M. Bayrou, un tel échec obligerait le PS à se rallier à son panache blanc. Aux européennes, il va ainsi tenter de se rapprocher non de son score de 2004 (11,96 %), mais de celui de 2007 (18,57 %). Rude défi qui lui donne assez d' assurance pour déclarer à Paris Match du 7 mai : "Je récuse tout alignement. Je ne ferai pas de programme commun ni d' accord d' appareil" avec le PS. Un propos qu' a il réitéré, le 10 mai, sur Europe 1. Mme Aubry, qui lui a décerné un certificat d' opposant à M. Sarkozy, gagne du temps et joue sur l' ambiguïté de M. Bayrou. Le 29 avril, sur France Inter, elle lui a reproché de ne pas avoir choisi son camp en 2007. "Lorsqu' il aura choisi, après que nous aurons réuni la gauche - pour moi, c' l' est essentiel -, nous verrons si nous pouvons discuter", a-t-elle ajouté. "Le PS doit garder la main et ne pas se mettre en situation de dépendance vis-à-vis du MoDem", renchérit François Lamy, principal lieutenant de Mme Aubry. Le député de l' Essonne pose comme préalable à tout accord aux régionales avec le MoDem l' approbation du bilan du président socialiste sortant. Et il parie qu' européennes, la gauche pourra être majoritaire, sans le centre. Pour autant le PS sait compter : en aux 2007, le total de la gauche, avec 36,44 %, n' jamais été aussi bas. Son candidat à l' a Elysée en 2012 pourra-t-il
FJ - 23

être élu sans le centre, voire même contre lui ? Allié indésirable aujourd' M. Bayrou pourrait bien se hui, métamorphoser en allié inévitable demain. http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/05/12/francois-bayrou-indesirable-ou-inevitable-allie-dessocialistes-par-michel-noblecourt_1191958_3232.html LES ECHOS
14 MAI 2009 - FILLON S' PREND AU « DENIGREMENT SYSTEMATIQUE » DE BAYROU EN

Le Premier ministre, François Fillon, n' pas lu le dernier livre de François Bayrou, mais il s' prend tout de a en même à « la démarche » du président du Modem « qui consiste à être dans un dénigrement systématique » : « J' estime qu' le décrédibilise. Il tombe dans le même travers que le Parti socialiste », déclare-t-il dans une elle interview au « Figaro » d' aujourd' De son côté, François Bayrou a continué de faire entendre ses critiques hui. hier. Sur France Info, il a estimé que « la maison France se porte mal », regrettant que « tous les grands secteurs » comme l' université, la justice ou l' hôpital soient « en déshérence à cause des choix du pouvoir ». Reconnaissant que, « peut-être un jour, cela aura des conséquences politiques », il a répété être en contact avec Dominique de Villepin et Alain Juppé, a dit son « respect » pour Ségolène Royal et son « estime » pour François Hollande. http://www.lesechos.fr/info/france/4864283-fillon-s-en-prend-au-denigrement-systematique-de-bayrou.htm LE JOURNAL DU DIMANCHE
17 MAI 2009 - COHN-BENDIT: "BAYROU A DERAILLE"

Propos recueillis par Cécile AMAR Dany le Vert voit rouge. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Daniel Cohn-Bendit se désole de la manière dont la campagne pour les élections européennes du 7 juin est menée en France. François Bayrou est particulièrement visé. La tête de liste Europe-Ecologie en Ile-de-France accuse le président du Modem de détourner "la campagne (...) pour sa course à l'Elysée". Pourquoi cette campagne européenne ne prend-elle pas? Personne ne comprend comment l' Europe fonctionne! En Irlande, on disait pendant le traité constitutionnel: "If you dont know, you say no". Là, c' pareil, les gens se disent: "Si je ne comprends rien, l'Europe ne peut rien est pour moi, je reste à la maison". C' nouveau? est C' encore pire cette fois-ci en France, parce que les partis ne font même plus semblant de parler de l' est Europe! Il n' a que la politique nationale qui compte. Le Pen, Besancenot, Mélenchon, Bayrou, Aubry, tous veulent y sanctionner Sarkozy le 7 juin! Celui qui me désole le plus, c' Bayrou. On s' découverts quand il était est est eurodéputé, on a été copains, on a mené campagne ensemble pour le oui en 2005. On avait un défi en commun: intéresser les gens à l' Europe. Eh bien, c' fini, il a déraillé. Il détourne la campagne européenne pour sa est course à l' Elysée. Il a le droit d' ambitieux? être Je ne suis pas jaloux, mais c' triste. En plus, il tombe dans le piège de Sarkozy, qui a besoin que la campagne est tourne autour de lui. Le PS c' pareil; l' est Europe les embarrasse. Vous allez voir, ils vont tous perdre. Sarko arrivera en tête et on repartira pour 2012! On fait déjà des sondages sur la prochaine présidentielle, ça n' aucun a
FJ - 24

sens, c' comme si on demandait à la météo de prévoir le temps qu' fera en 2012! est il "Si on ne s'occupe pas de l'Europe, elle peut être un cauchemar!" C' la maladie française? est On continue à vendre aux Français l' que l' idée Europe c' la France en mieux! Le mensonge de l' est UMP sur le thème "l'Europe, c'est la présidence française", c' aberrant. Donc, on va s' est arrêter treize ans, car la prochaine présidence française c' dans treize ans? On a l' est impression qu' l' à Elysée, quelqu' compte combien de fois les un dirigeants UMP prononcent le nom de Nicolas Sarkozy quand ils passent à la télé! C' dramatique notamment est pour Barnier: c' un type bien, il a fait des choses, mais il se ridiculise en disant sans arrêt "comme l'a fait est Nicolas Sarkozy". L' autre maladie française, c' le cumul. En Allemagne, c' interdit. Ces députés européens est est qui sont candidats aux législatives, aux régionales, aux municipales, c' inacceptable. On devrait tous est s' engager et dire: "Pendant cinq ans, je ne serai candidat à rien, je serai député européen." Que dire à quelqu' qui ne veut pas aller voter le 7 juin? un "Si vous ne vous occupez pas de l'Europe, l'Europe s'occupera de vous." L' abstention, ça me rappelle mon fils quand il avait 2 ans, il mettait les mains devant ses yeux et me disait: "Je ne suis pas là." Ceux qui ne vont pas voter sont comme lui, ils disent: "L'Europe n'est pas là." Mais si on ne s' occupe pas de l' Europe, elle peut être un cauchemar! Comment faire aimer l' Europe? Moi, je raconte mon histoire. Je suis né en avril 1945, neuf mois après le débarquement. En meeting, j' imagine que je viens de naître et que je parle à mes parents qui ont fui l' Allemagne nazie, je leur dis: "Dans cinquante ans, il n'y aura plus de frontières entre la France et l'Allemagne, plus de soldats sur le Rhin, on passera d'un pays à l'autre comme ça." Ils répondent: "Ce bébé est fou, il parle trop tôt et dit n'importe quoi!" Pourtant, ce rêve du Rhin existe, et le rêve de l' Oder, ce fleuve qui séparait l' et l' Est Ouest, s' accompli. Et je veux est accomplir le rêve du Bosphore en intégrant la Turquie, si elle poursuit sa transformation démocratique: elle conditionne le respect des femmes, des Kurdes, de l' histoire du génocide arménien et de la laïcité. "Mon nouveau délire, c'est amener Israël et la Palestine en Europe" L' Europe est un rêve? L' Europe est un idéal qui a forgé des réalités. Mon nouveau délire, c' amener Israël et la Palestine en Europe. est Je ne sais pas s' intégreront l' ils Union européenne ou s' bénéficieront de partenariat privilégié. On verra. Mais ils si l' Europe peut servir à faire comprendre que le rêve sioniste israélien comme le rêve palestinien doivent se limiter et se poursuivre l' à côté de l' un autre, si l' Europe se porte garante d' Etat palestinien réel et de la un sécurité d' Israël, ce sera extraordinaire. On ne doit plus se cacher derrière les Américains. Vous tapez sur Barroso, c' pour prendre sa place? est Sûrement pas, je n' pas envie de gouverner! Je ne veux pas être entouré de dix policiers en permanence. Tu ai n' plus de vie privée, tu ne vas plus au ciné, tu ne lis plus. Ce qui m' as anime, c' la liberté d' est imaginer. Mettezmoi à la Commission européenne ou dans un gouvernement, je meurs. Vous avez défendu avec votre ami Joschka Fischer (*) un gauchisme de gouvernement, et vous fuyez les responsabilités? C' ma contradiction. Je me suis battu pendant des années pour que nous, les Verts, allions au gouvernement, est pour qu' y ait des commissaires européens écolos. Mais ce n' pas pour moi. D' il est autres comme Fischer, Voynet ou Rasmussen doivent être ministres ou président de la Commission européenne. Moi, je suis capable
FJ - 25

de faire bouger un parlement, je l' montré il y a deux semaines avec l' ai amendement sur le droit à Internet qui rend caduque la loi Hadopi. Le seul poste officiel qui pourrait me faire hésiter, c' celui de haut représentant est de l' Europe au Moyen-Orient, comme Blair. Mais moi je m' investirais vraiment. Mais comme de toute façon y personne ne me le propose ou ne me le proposera, ça mange pas de pain! (*) Ancien ministre Vert des Affaires étrangères allemand. http://www.lejdd.fr/cmc/elections-europeennes-2009/200920/cohn-bendit-bayrou-a-deraille_209592.html
11 MAI 2009 - BAYROU PENCHE TOUJOURS PLUS A GAUCHE

Par Cécole AMAR, envoyée spéciale à Metz Il se lève et prend le micro, mordant. François Bayrou jubile, face à cet amphi de droit, bondé, en cette Journée de l' Europe à Metz. L' UMP comme le PS l' accusent d' à gauche en France mais libéral en Europe. Dans être l' enceinte de cette convention du MoDem sur "l' Europe, protectrice des libertés", un jeune homme vient de poser la question, lisant un papier de peur de buter sur les mots, accusant Bayrou d' avoir trahi Robert Schuman en s' alliant avec des libéraux au Parlement européen. "Je voudrais répondre au garçon qui nous a interrogés avec la fiche de l' UMP », raille l' ancien candidat à la présidentielle sur le ton mi-joueur, mi-professeur qu' affectionne. « Je vais vous ouvrir des horizons. J' quitté il ai le Parti populaire européen (qui compte l' UMP notamment) quand ils ont décidé de virer Romano Prodi et d' intégrer Berlusconi. Et vous savez, Robert Schuman n' jamais siégé dans un gouvernement sans qu' n' ait a il y des socialistes." Invoquant les mânes du père fondateur de l' Europe, sur la tombe duquel il s' recueilli hier est matin, et dont il loue l' alliance avec le PS, Bayrou sous Sarkozy se rapproche de la deuxième gauche. Il plaide pour un plan Marshall en Afrique, où a toujours cours, selon lui, "le colonialisme" -"On continue à prélever la matière première et à y envoyer ensuite des produits finis". Il défend une autre régulation des migrations: "Ceux qui croient qu' pourra bâtir des murs se trompent." Il pourfend la loi Hadopi sur le on téléchargement illégal, "inadaptée et risquée". Et quand le débat s' enflamme entre une juge du Syndicat de la magistrature catastrophée par l' "effondrement de l' de droit" depuis l' Etat élection de Nicolas Sarkozy et l' avocat général Philippe Bilger, figure du parquet et blogueur star, pour qui "rien n' empêche un procureur en son âme et conscience d' indépendant", Bayrou penche à gauche. être "Mitterrand m' aimait bien" Il s' inquiète des pressions sur la justice, des liens entre les groupes de presse et le pouvoir. "S' y a une il conscience qui se lève et dit: ' Excusezmoi, c' un abus de pouvoir'elle soulève une vague. Mais nous n' est , avons pas besoin d' des héros", admet le patron du MoDem, auteur à succès d' pamphlet contre Nicolas Sarkozy être un intitulé Abus de pouvoir (Plon). Et la salle applaudit son plaidoyer pour un service public indépendant, ses diatribes contre TF1 qui ne l' invite pas à son JT pour parler de son livre, sa défense de l' et son rêve d' euro un "étalon monétaire universel". Une salle studieuse, vigilante et appliquée, un public qui ressemble un peu à celui de la CFDT. Bayrou, enfant naturel de Robert Schuman et de Jacques Delors, mélange de démocratie chrétienne et de deuxième gauche? Il aime tant qu' le compare à Mitterrand -"Je l' on aimais bien, il m' aimait bien", avoue-t-il à l' heure tardive du déjeuner-, mais lui aurait conquis le PS grâce à Rocard. Bayrou, rejeton des clubs Témoin, qui réunissaient au début des années 1980 les disciples de Jacques Delors, alors promis à un grand dessein. Le leader du MoDem avoue, entre les asperges et le thon, une "longue complicité" avec François Hollande. "Je le connais depuis longtemps, il était numéro deux des clubs Témoin, il a failli assister au lancement de Force démocrate, bien
FJ - 26

avant d' premier secrétaire du PS", s' être amuse le patron du MoDem, ravi de voir qu' aujourd' le même hui Hollande est finalement ouvert à un bout de chemin en commun. http://www.lejdd.fr/cmc/elections-europeennes-2009/200919/bayrou-penche-toujours-plus-agauche_208131.html LE PARISIEN
17 MAI 2009 - BAYROU AU CENTRE DE LA CAMPAGNE

Martine Chevalet Le paradoxe en agace plus d’un ! François Bayrou parle à peine d’Europe et pourtant, à dix-neuf jours du scrutin, les sondages l’annoncent en 3 e position derrière l’UMP et le PS. Mieux ou pire pour ses rivaux , il occupe l’épicentre de la campagne avec sa virulente critique du sarkozisme dans son livre « Abus de pouvoir » (Plon). L’ouvrage se vend très bien, 110 000 exemplaires ont été imprimés. « Le livre est en tête des ventes dans la catégorie essais », confirme la responsable du rayon Fnac de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où le leader centriste dédicaçait son livre hier matin. Ce tour de force irrite à droite autant qu’à gauche. Hier, Daniel Cohn-Bendit, tête de liste Europe Ecologie en Ile-de-France, dénonçait un détournement : « Le débat sur la présidentielle en France se substitue aux enjeux des élections européennes. » Au PS, Harlem Désir estime que le président du MoDem « ne s’intéresse pas à l’Europe mais qu’à lui-même ». « Il décrit bien ce sentiment que quelque chose cloche » Son feutre spécial dédicaces à la main, François Bayrou sourit d’aise en voyant la longue file de ceux qui l’attendent. Comme Xavier, 37 ans, chercheur en sciences : « Je n’ai aucune sympathie pour l’actuel président. Lire Bayrou me met de bonne humeur ! ». Evelyne et Chantal, 56 ans et 64 ans, sont venues du Raincy : « On apprécie la qualité littéraire autant que les idées. » « Il décrit bien ce sentiment que quelque chose cloche. Le sarkozisme, c’est comme le réchauffement climatique : tout le monde sait qu’on court à la catastrophe, mais on continue de rouler en voiture », assène Lester, interprète. Concentré, Bayrou ne néglige personne et dédicace même un dictionnaire du potager que lui tend un petit garçon qui a confondu jardinage avec campagne… électorale. Il balaie les critiques : « Mon livre parle aussi évidemment de l’Europe car on ne peut différencier le modèle de société français et le modèle européen. Notre destin collectif se décide autant à Paris qu’à Bruxelles », argumente-t-il. Bayrou, qui se réjouit d’apparaître comme le principal opposant au chef de l’Etat, s’amuse aussi de l’annonce par Bernard Tapie d’un livre contre lui : « Il faut d’abord qu’il l’écrive », ironise-t-il. http://www.leparisien.fr/politique/bayrou-au-centre-de-la-campagne-17-05-2009-515877.php
13 MAI 2009 - HAMON CIBLE ENCORE BAYROU

Comme il l' avait fait la veille lors d' rassemblement d' socialistes, Benoît Hamon a une nouvelle fois ciblé un élus François Bayrou mercredi sur Europe 1. Inquiets de la poussée du Modem dans les sondages à moins d' mois un des élections européennes, les socialistes tentent un tir de barrage. Après Martine Aubry ironisant sur un Bayrou «Karl Marx en France et le plus libéral des barbares lorsqu' est en Europe», paraphrasant ainsi Martin il Shulz le président du groupe socialiste au parlement européen, le porte parole du PS a estimé que le béarnais parlait beaucoup plus de «son élection de 2012 face à Nicolas Sarkozy» que d' Europe. «Il est le représentant de la démocratie-chrétienne en France, (qui) est une des grandes forces qui a participé à la construction de l' Europe avec la social-démocratie», a-t-il rappelé. Mais selon Benoît Hamon, «il manque
FJ - 27

aujourd' une voix en France pour participer correctement au débat européen, celle de la démocratiehui chrétienne». Les socialistes donnent quant à eux de la voix et n' attendront pas 2012 pour tenter de capitaliser sur «le mécontentement» des Français qui sera «fécond» et non pas «stérile» «s' permet de changer de majorité» au il Parlement européen, s' permet que «le groupe socialiste se hisse à la première place». Observant que les il européennes du 7 juin seront le «premier rendez-vous» électoral depuis le début de la crise, il a estimé qu' il serait «paradoxal» que «ceux et celles qui nous ont amenés à la faillite soient renforcés». «Il faut que les Français sachent que si on ne change pas de majorité, on aura cinq années supplémentaires de démantèlement des services publics, cinq années supplémentaires de démantèlement de notre modèle social», a encore prévenu Benoît Hamon. http://www.leparisien.fr/politique/hamon-cible-encore-bayrou-13-05-2009-511539.php
11 MAI 2009 - BAYROU EN REMPART DES LIBERTES

Hier à Metz, le patron du MoDem a, une nouvelle fois, dénoncé les « abus de pouvoir » de Nicolas Sarkozy. François Bayrou a finalement pu se recueillir, hier matin, sur la tombe de Robert Schuman, l’un des pères fondateurs de la construction européenne. Le président UMP du conseil général, qui avait, dans un premier temps, fait savoir au président du MoDem qu’il ne saurait, pour des raisons de sécurité, visiter la sépulture au motif que Valéry Giscard d’Estaing devait le même jour s’y arrêter, s’est finalement ravisé. Privant ainsi Bayrou d’une occasion de dénoncer une nouvelle atteinte aux libertés du pouvoir sarkozyste. Qu’à cela ne tienne, la sixième convention thématique européenne du MoDem, qui réunissait hier environ 250 personnes à Metz sur le thème « l’Europe protectrice des libertés », a largement permis de dénoncer ces « abus de pouvoir » dont Bayrou a fait un livre, paru chez Plon le 30 avril. Contredit par un magistrat Ainsi la liberté de la presse ne serait-elle plus garantie en France. Bayrou en veut pour preuve le refus de TF 1, la semaine dernière, de l’inviter au journal de 20 heures pour parler de son ouvrage, succès en librairie avec un premier tirage de 70 000 exemplaires et un réassort de 25 000. Quant à l’audiovisuel public, « il n’appartient pas au pouvoir exécutif, mais à tous les citoyens ! » lance-t-il, s’engageant à abroger la loi qui prévoit la nomination du président de France Télévisions par le chef de l’Etat. Le député juge encore « risqué et inadapté » le projet de loi Création et Internet, qui doit faire l’objet d’un vote solennel mardi à l’Assemblée : « Priver l’auteur de téléchargement illégal de la possibilité d’avoir accès à Internet, un droit de plus en plus fondamental, sans décision de justice, me paraît très risqué. » Bayrou affirme encore ressentir « un très grand découragement dans l’ensemble du corps judiciaire ». Mais se heurte à l’avocat général de la cour d’appel de Paris, Philippe Bilger, venu « par amitié pour Jean-François Kahn », tête de liste MoDem dans le Grand Est. Le magistrat ne peut laisser dire que l’indépendance de la justice n’est plus garantie sous le règne de Sarkozy. « Si un procureur résiste, il sera soutenu par tout le corps judiciaire », argue Bilger. « Vous avez raison, lui répond Bayrou : si une conscience se lève et dit Ce que vous faites là, monsieur le président, est un abus de pouvoir, il y aura un mouvement pour le soutenir. » L’art de se replacer au centre du jeu. http://www.leparisien.fr/politique/bayrou-en-rempart-des-libertes-10-05-2009-507527.php

FJ - 28

20 MINUTES
16 MAI 2009 - BAYROU: «SARKOZY S' AUTOPROCLAME EXCELLENT PRESIDENT DE L' NION EUROPEENNE» EST U (POLITIQUE EUROPEENNE)

François Bayrou le 8 juin 2008 à Paris lors d' convention sur l' une Europe organisée par son parti le MoDem/Francois Guillot AFP EUROPEENNES - Le leader du Modem détaille les enjeux de la campagne et les arguments de son parti... Après les questions françaises, les questions européennes sont au menu de la deuxième vidéo de notre entretien avec François Bayrou. Il s' explique sur son appartenance au groupe des libéraux européens - «Sur les choix économique, on est souvent pas du même avis» - , et critique le bilan de la présidence française de l' Union européenne. Vidéo : http://www.20minutes.fr/article/326239/Elections-europeennes-Bayrou-Sarkozy-s-est-autoproclameexcellent-president-de-l-Union-europeenne.php
13 MAI 2009 - BAYROU: «QUAND SERA VENU LE TEMPS DE L' ALTERNANCE» A NICOLAS SARKOZY (POLITIQUE
FRANÇAISE)

Pendant près d' heure, François Bayrou a répondu aux questions de la rédaction de 20 Minutes. Au une programme dans cette vidéo, la politique française, où François Bayrou esquisse les contours de sa stratégie, «quand sera venu le temps de l' alternance». Il évoque également la possibilité d' rencontre avec Dominique de Villepin, et aussi avec François Hollande, une «quelqu' que je respecte» dit-il. un En revanche, pour ses anciens alliés c' plus complexe. Interrogé sur leur possible retour auprès de lui dans la est perspective d' dénouement heureux en 2012, il répond: «est-ce que j' voudrais?». un en

Entretien avec Emile Josselin et Laure de Charrette Vidéo : http://www.20minutes.fr/article/325851/Politique-Bayrou-quand-sera-venu-le-temps-de-l-alternance-aNicolas-Sarkozy.php
13 MAI 2009 - FRANÇOIS BAYROU: «NOTRE EQUIPE PEUT JOUER UN GRAND ROLE»

EUROPEENNES - Le leader du MoDem expose la vision de son parti, qui présente dix-sept candidats... Le MoDem a organisé plusieurs conventions thématiques. La prochaine porte sur le modèle européen. Quel est le vôtre? L’Europe doit défendre un projet de société fondé sur des valeurs humanistes, un pacte social. Dans une crise comme celle que nous traversons, un pays seul ne peut rien. Les gens l’ont compris récemment: seule la voix d’un grand ensemble peut peser sur les affaires du monde. Pourtant, l’Europe et son organisation restent incompréhensibles pour une majorité de Français… C’est tout le problème. Alors, nous proposons deux idées simples qui ne coûtent pas un euro. Aucune décision ne devrait être prise sans être annoncée par voie de presse trois mois avant, de sorte que les gens puissent saisir leurs élus, associations ou syndicats. Et les délibérations devraient être filmées et diffusées sur Internet ou à la
FJ - 29

télévision. Ainsi, les gouvernements français ne pourraient plus dire que c’est la faute de Bruxelles, alors qu’ils ont donné leur aval. Cela suffirait à rapprocher les Français de l’Europe? Cela permettrait de leur montrer que l’Europe, c’est leur affaire, qu’ils sont en même temps citoyens français et européens. Un quart de nos lois, et non les trois quarts comme on le dit souvent, en dépendent. Il faut donc que les citoyens puissent se faire entendre. Quelle est l’Europe dont vous rêvez? Il faut une avant-garde, constituée par les pays de la zone euro, capable de jouer un rôle dans les crises, d’établir des lois pour freiner la folie financière actuelle. Sinon, toutes les décisions seront prises dans un tête-àtête entre la Chine et les Etats-Unis. On s’est trompé en faisant passer l’élargissement avant l’approfondissement. Pour moi, l’Europe n’est pas affaire d’experts, mais de citoyens. Elle doit s’occuper des grandes choses: la paix et la guerre, l’équilibre de la planète, l’eau, la pauvreté en Afrique, et moins des normes sur les aliments, les tondeuses à gazon ou les ascenseurs, que je préférerais voir confier à un organisme indépendant. Pourquoi n’êtes-vous pas candidat à ce scrutin? Pour être disponible pour la présidentielle en 2012? J’ai siégé plusieurs années à Strasbourg. Mais aujourd’hui, l’essentiel du combat, y compris européen, se joue en France. Notre pays porte le seul modèle dans le monde capable de s’opposer à la société des inégalités. Je suis à mon poste de combat. Certains partis considèrent que Strasbourg est une voie de garage pour ministres hors-jeu. Pas nous. Notre équipe, avec des personnalités comme Jean-François Kahn, Marielle de Sarnez, Corinne Lepage ou Robert Rochefort, a le poids nécessaire pour jouer un grand rôle en Europe. Vous avez été député européen de 1999 à 2002. Quel souvenir en gardez-vous? J’ai été un eurodéputé heureux. C’est un univers moins batailleur que l’Assemblée nationale française. Là-bas, on est obligé d’écouter les autres. J’ai découvert que ce Parlement se bat vraiment pour les libertés et pour le respect du droit. Et qu’il y a des nuances entre pays: en France, les libéraux sont à droite, en Europe au centregauche. Et les socialistes français et européens ne sont pas du tout sur la même ligne! A travers cette campagne, quel est votre objectif: l’Europe ou 2012? Mon objectif est de faire naître un équilibre nouveau dans la politique française, et de faire élire de bons députés européens, porteurs d’une vision. Recueilli par Laure de Charette http://www.20minutes.fr/article/325873/Elections-europeennes-Francois-Bayrou-Notre-equipe-peut-jouer-ungrand-role.php LIBERATION
16 MAI 2009 - ENTRE ESPOIR VERT ET SOMBRE LUCIDITE

LAURE NOUALHAT Livres. Les visions opposées d’ex-ministres de l’Ecologie. Quand deux anciens ministres de l’Environnement prennent la plume, ce n’est pas pour caresser un potentiel électorat mais pour chatouiller une société abattue par la crise systémique. Le premier bénéfice de l’Antimanuel d’écologie, du député Vert Yves Cochet, est de réhabiliter le mot écologie. Parce que, écrit-il, «l’écologie est un paradigme, une pensée totale, et qu’en dehors d’elle, il ne reste plus grand-chose». S’il est bien un mot qui
FJ - 30

mérite d’être réhabilité, c’est celui-là. L’écologie, les plus gros pollueurs de la planète la vendent comme pot de peinture, des consommateurs schizophrènes l’achètent, le monde occidental en parle, en veut, la mange, la (con)chie, mais peu de monde, en réalité, la vit. Fidèle au concept d’antimanuel, celui-là nous permet de passer dans les bras de quelques grands hommes : René Descartes, Edgar Morin, Ivan Illitch, Hans Jonas, et d’embrasser aussi la pensée de quelques - trop rares femmes, dont Hannah Arendt ou la prix Nobel de la paix Wangari Maathai. Il y a aussi d’illustres philosophes, des écologues, des biologistes, mais aussi des intellectuels qui pensent cette chose que d’autres renoncent à envisager : la fin de l’humanité, sa place dans une nature sans cesse transformée, sa responsabilité, ses courses à l’échalote. Le tout ponctué par de pertinentes illustrations distillées avec humour. Inspiration. Qu’on se rassure, ces penseurs n’ont aucun des oripeaux dont on veut affubler les écolos : le militantisme en bandoulière, l’indolence, la marginalité ou le catastrophisme chevillé au corps. Même si cet ouvrage très pédagogique nous prévient : le monde va mal et l’espoir est mince. Et ce ne sont ni les responsables politiques - obsédés par les échéances électorales -, ni les responsables économiques - obnubilés par la rentabilité de leur entreprise -, qui peuvent tenir le discours sur l’effondrement. Que de temps perdu, que de gâchis. Dire que les voyants sont au rouge depuis des décennies, que les alertes sont lancées depuis le début des années 70. Le pire drame des écolos est sûrement d’avoir eu raison trop tôt. Qu’importe, «notre responsabilité est de changer de posture, explique Cochet. De nous préparer à affronter l’inflation, la récession, les tensions sociales et internationales, la guerre. A cette fin, une seule inspiration doit guider les politiques publiques dans tous les pays : protéger les citoyens contre les conséquences de la catastrophe écologique». Dans son ouvrage, Cochet nous invite à ne plus croire les indéfectibles gardiens du temple, aveugles mais musclés, qui défendent le monde de ceux qui n’ont rien vu venir et auxquels tout cela échappe. Il nous invite à embrasser la décroissance plutôt que de la subir, dans le seul but de «vivre mieux». «Plus n’est pas nécessairement mieux et moins nécessairement pire.» Plus modeste dans sa forme mais tout aussi percutant dans son analyse, le livre de Corinne Lepage nous convie aussi à Vivre autrement. Le verbe, ici, est moins sombre et la confiance en l’avenir plus techniciste. L’ancienne ministre de l’Environnement (de 1995 à 1997) n’hésite pas à tirer à boulets rouges sur la classe politicienne dont elle souligne «l’insignifiance», mais aussi sur les consommateurs «parfaitement passifs», nourris «aux mamelles de la peur et de l’abêtissement», sans oublier les lobbies qui ont noyauté les lieux de pouvoir, D’après elle, ni la poursuite de la croissance ni la décroissance n’est souhaitable, même si, reconnaît-elle, «nous sommes entrés, si ce n’est dans un système, au moins dans une logique de décroissance, voulue ou subie par les pouvoirs publics». Elle préfère parler - pour ne pas heurter ? - d’une «évolution soutenable». Elle en appelle à l’économie circulaire, basée sur le recyclage et la parcimonie, l’économie de fonctionnalité, consistant à acheter du temps d’utilisation plutôt que des produits, l’économie de service. Elle évoque le capitalisme naturel, concept développé à la fin des années 90 par l’Américain Amory Lovins, qui ajoute, au capital financier, le capital naturel, le capital social et le capital culturel. Lotus. A part le fait que le temps presse et que les dirigeants n’ont toujours pas pris la mesure des changements à engager, pourquoi pas ? La société de transition dans laquelle nous convie l’avocate est aussi une société technologique, efficace, où le système énergétique est décentralisé et où l’industrie s’inspire sans compter de la nature. Biomimétisme, biomorphisme et bio-assistance sont des voies insuffisamment explorées par les industriels. Ainsi, il n’existe pas assez de produits comme le Lotusan, une peinture extérieure très résistante inspirée de la configuration des feuilles de lotus. Nourriture, logement, transport, éducation, travail, les vieilles recettes sont devenues indigestes et l’humanité n’a plus qu’à imaginer son avenir. Par exemple en inventant l’université du futur, virtuelle, sans obligation de classement, ouverte constamment et capable de rembourser les étudiants s’ils sont toujours sans emploi six mois après leur diplôme. Chiche ? C’est à la limite trop convaincant pour être vrai. Pourquoi Corinne Lepage ne parvient-elle à irriguer le Modem, son parti de raison, avec de telles idées ? http://www.liberation.fr/livres/0101567619-entre-espoir-vert-et-sombre-lucidite
14 MAI 2009 - LA LISTE DES MAUX SOCIALISTES

Par DAVID REVAULT D'ALLONNES Analyse. Malgré une débauche d’énergie et un semblant d’unité, la campagne du PS patine.
FJ - 31

La possibilité d’un bide ? À moins de quatre semaines du scrutin, le PS, s’il se dépense sans compter, ne perce toujours pas dans les sondages. «Toutes les conditions sont pourtant réunies, rappelle un vieux routier de l’appareil. On est rentrés tôt dans la campagne, on a nos listes depuis longtemps et on est arrivés à mettre le parti dans un semblant d’unité.» Reste que les bénéfices électoraux s’annoncent pour l’heure maigrelets. Revue de détail des écueils qui attendent le navire solférinien. L’avance de l’UMP Les sondages ? «Manipulation, intoxication, s’insurge Jean-Christophe Cambadélis, directeur de campagne. On se fout de nous. Je n’y crois pas une seule seconde.» C’est que, jour après jour, les études d’opinion semblent accréditer le maintien du parti sarkozyste. Même si le PS veut croire à un «effondrement de la droite. Le total gauche hors Modem est entre 46 et 50 %, explique Arnaud Montebourg. C’est donc que le socle de Sarkozy se rétrécit». Jusqu’ici essentiellement fondée sur le «vote sanction», la rhétorique de l’état-major solférinien, qui appelait les électeurs à placer le PS devant l’UMP, vacille quelque peu. «Le PS ne peut pas être devant l’UMP car il y a plus de dispersion à gauche qu’à droite, convient Montebourg. La vraie question est celle de l’écart entre les deux.» Et celui-ci n’est pas négligeable. Cambadélis a fixé l’objectif : entre 20 et 22 %. Conforme aux sondages, alors que l’UMP y atteint les 27 %. Un comble concernant une élection intermédiaire où, traditionnellement, la formation présidentielle accuse le coup. L’abstention Le PS ne s’est pas économisé. «Il y a déjà eu 320 réunions publiques», rappelle Martine Aubry. Mais, malgré une campagne que les dirigeants du parti ont voulu axée sur la «proximité», la perspective d’une forte abstention plane encore sur le score du PS. Un membre de la direction le concède : «On le voit sur le terrain : ça n’accroche pas du tout. On n’y arrive pas. Notre problème, c’est de démontrer que ces européennes peuvent changer les choses.» D’où un nouvel axe de campagne adopté ces jours-ci, après le «vote sanction», dans la dernière ligne droite de la campagne : celui de la «proposition», annonce Aubry, qui prévoit aussi, dans les derniers jours, un «temps fort sur le vote utile». D’autant moins évident à vendre que Nicolas Sarkozy recevra Barack Obama à la veille du scrutin pour de jolies images de l’anniversaire du débarquement américain… Le cas du Modem Autant que le camp présidentiel, les socialistes ciblent François Bayrou, concurrent sérieux en antisarkozysme. Au point qu’Aubry lui a demandé des «royalties» pour son livre Abus de pouvoir, au chapitre de la critique adressée à Sarkozy sur les libertés publiques. Officiellement, le leader centriste ne pose aucun risque électoral, selon Cambadélis, qui évacue : «François Bayrou est cantonné autour de 12 ou 13 %, 6 points de moins qu’à la présidentielle. On fait 10 points de plus que lui !» Quant à la question des alliances, pour un scrutin à un tour, pas de dilemme Bayrou cette année. Son score sera pourtant scruté avec attention par les présidents de région. Un homme d’appareil décrypte : «Ça commence à tiquer sérieusement du côté de ces élus, qui voient que le rapport de force évolue. Avec des négociations compliquées en perspective pour les régionales.» La dispersion à gauche Entre NPA, Front de gauche et Verts, le PS, sur le terrain de l’antisarkozysme de gauche, a affaire à forte concurrence. «Je ne suis pas inquiet. Nous sommes les seuls à pouvoir battre le PPE et à avoir un programme», estime Jean-Christophe Cambadélis, qui mise sur le réseau d’élus locaux et de parlementaires pour vendre l’argument de la «sanction utile». En témoignent les fiches argumentaires distribuées aux militants pour riposter au Front de gauche, accusé de pratiquer la «politique du pire avec une absence totale de sens des responsabilités». Ou aux Verts, dont le PS pointe l’«absence de propositions concrètes». Reste que, «sur le terrain de l’antisarkozysme, on est dépassés par tout le monde, estime un cadre PS. Et, dans le projet constructif, les Français n’entendent pas ce qu’on propose. Virer Barroso, c’est bien. Mais les Français ne savent pas qui c’est. Ils pensent que c’est l’avant-centre du Benfica…» http://www.liberation.fr/politiques/0101567133-la-liste-des-maux-socialistes
14 MAI 2009 - LA «TENTATION BAYROU» EFFRAIE SOLFERINO. LE PS ATTAQUE LE PRESIDENT DU MODEM JUSQU’A LA MAUVAISE FOI.

Par CÉDRIC MATHIOT Nicolas Sarkozy peut être jaloux. Depuis trois semaines, Bayrou a fait une apparition remarquée au rang de cible préférée des socialistes en campagne. Le PS a un objectif : dégonfler l’«imposture Bayrou» (dixit Harlem Désir) et mitraille en boucle cet argumentaire : si le leader centriste s’affiche en opposant résolu en France, le
FJ - 32

Modem penche nettement plus à droite sur les bancs du Parlement européen, notamment sur la question des services publics. Martin Schulz, président des socialistes européens invité à jouer les supplétifs lors de la campagne du PS, a trouvé une jolie formule pour ouvrir la chasse au Bayrou : «A la maison, il parle comme Karl Marx en exil, mais, à Bruxelles, il est avec des sauvages néolibéraux», clamait-il à Toulouse le 24 avril. Sur France Inter, quelques jours plus tard, Martine Aubry insistait :«Sa voix [de Bayrou, ndlr] a rarement manqué lorsqu’il a fallu casser et libérer les services publics. Aujourd’hui même, il a signé le manifeste de Stockholm qui est le programme des libéraux dont il fait partie pour les prochaines élections européennes. Leur première demande, c’est de rentrer la concurrence dans le service public, casser l’éducation nationale, casser l’hôpital public. Voilà ce que défend, avec ses amis, M. Bayrou, en Europe.» Voisinage.Preuve d’une réelle inquiétude, le PS est prêt, pour dégonfler la «tentation Bayrou» de l’électorat de gauche, à certains raccourcis, voire contre-vérités. Contrairement à ce que répète Martine Aubry (la dernière fois en date lors du meeting de Clermont-Ferrand), le Modem n’appartient pas au parti libéral européen (ELDR). Au parlement européen, le Modem se situe dans le groupe parlementaire ADLE (Alliance des démocrates libéraux européens), créé voilà cinq ans. Ce groupe rassemble le Parti démocrate européen (petit parti cofondé par le Modem et les démocrates italiens) et donc l’ELDR d’orientation libérale, voire ultralibérale. Un voisinage assumé par le Modem : «Nous sommes en accord avec les libéraux sur les questions institutionnelles, mais pas sur les questions économiques et sociales. C’est clair depuis le début», revendique Marielle de Sarnez, vice-présidente du Modem. De fait, si le manifeste de l’ELDR (que le Modem n’a pas du tout signé, n’appartenant pas au parti) milite pour un «renforcement et une extension du marché unique dans le domaine de l’énergie, des chemins de fer et des soins de santé, tout en facilitant davantage la libre circulation des services et des travailleurs», le programme du Parti démocrate européen affiche un discours beaucoup plus soft… Mais au diable les nuances, le PS veut surtout cogner dur. Pour accréditer la thèse d’un Modem casseur des services publics, le secrétaire national aux services publics du PS, Razzy Hammadi, a dégainé lundi un communiqué recensant trois exemples de «vote scélérat». Des références parfois empruntes de mauvaise foi. Caricature. Le PS reproche ainsi au Modem de s’être opposé au vote d’un amendement socialiste excluant du champ de la directive Bolkestein les services d’intérêt général et les SSIG (services sociaux d’intérêt général). Une charge qui omet de signaler que le Modem avait préféré voter son propre amendement… au contenu identique. Gilles Savary, eurodéputé socialiste sortant (mais pas reconduit sur les listes) et spécialiste des services publics, reconnaît que la critique relève de la caricature : «Le Modem n’a pas toujours défendu les positions du PS sur les services publics, mais il n’a pas pour autant voté avec les libéraux. Le Modem a beaucoup évolué sur ces questions en dix ans. Depuis la dernière mandature, ils ont régulièrement aligné leur position sur celle du PSE, qui sont souvent moins radicales que celles des socialistes français. Pour être conséquentes, les critiques portées par Aubry sur le Modem devraient aussi l’être contre une partie du PSE.» Lors du vote de la directive Bolkestein, le Modem avait ainsi voté nombre d’amendements contre l’ELDR, et aux côtés des socialistes. Et, pour le vote final, les eurodéputés du parti centriste avaient finalement voté pour l’adoption du texte. Contre le PS français. Mais avec le reste du PSE. http://www.liberation.fr/politiques/0101567137-la-tentation-bayrou-effraie-solferino RUE89
15 MAI 2009 - EUROPEENNES : TEMPS DE PAROLE, LE CADEAU FAIT A FRANÇOIS BAYROU

Par Julien Martin Attention, modèle de tambouille politique ! Dans les deux dernières semaines de campagne des élections européennes, du 25 mai au 5 juin, les partis politiques en lice se partageront trois heures de spots électoraux sur les télévisions et radios publiques. Les groupes parlementaires, à l' Assemblée nationale et au Sénat, parrainent les partis politiques de leur choix pour deux de ces trois heures d' antenne. Six partis se partageront ce temps de parole. La dernière heure sera divisée entre dix-huit autres partis qui en ont déjà fait la demande (NPA, FN, Europe Ecologie…), s' ils déposent une liste dans au moins cinq circonscriptions.
FJ - 33

Dans ces six partis qui trusteront télés et radios, on retrouve évidemment l' UMP, le PS, le Nouveau Centre, le PCF, mais également, et c' plus surprenant, le PRG et le MoDem. Surprenant pour le PRG car ils ne est devraient pas présenter de listes aux européennes, mais ont un groupe au Parlement (ils pourraient soutenir un autre parti ou critiquer le mode de scrutin). Et pour le MoDem, puisqu' ne dispose pas de groupe ni à il l' Assemblée nationale ni au Sénat. Qui a donc permis au parti de François Bayrou de disposer de vingt minutes de spots multidiffusés (deux heures divisées par six partis) au lieu des trois minutes et vingt secondes qui reviendront aux autres partis qui n' pas ont été parrainés ? Réponse : le groupe Union centriste du Sénat, au sein duquel les alliés au MoDem n' pourtant ont pas la majorité ! La voix prépondérante de Michel Mercier Selon nos informations, la scène se déroule il y a quinze jours, lors d' réunion dudit groupe. Un vote est une organisé parmi les vingt-neuf membres. Résultat : vingt-deux suffrages exprimés, onze pour, onze contre. Mais le vote du président de groupe, le sénateur du Rhône Michel Mercier, est prépondérante. Et ce dernier a opté pour le parrainage du MoDem. La décision a de quoi interpeller. Si Michel Mercier demeure trésorier du MoDem, il n' plus depuis est longtemps sur la même ligne politique que François Bayrou. Le président du MoDem s' mué en farouche est opposant à Nicolas Sarkozy, qui le lui rend bien ; alors que le trésorier du même parti est plus que pressenti pour faire son entrée au gouvernement, via le ministère de l' Agriculture que laissera vacant Michel Barnier. Pour comprendre ce vote, il faut se plonger dans les affres des divisions centristes. Si à l' Assemblée les choses sont claires (le Nouveau Centre a vingt-et-un députés, le MoDem trois), c' loin d' le cas au Sénat. est être Sur les vingt-neuf membres du groupe Union centriste, dix sont au Nouveau Centre et dix-neuf à l' UDFMoDem (cette dénomination demeure pour des raisons de financement des partis politiques). Mais, parmi ces dix-neuf, seuls six soutiennent François Bayrou. Les treize autres sont en majorité derrière l' ex-ministre Jean Arthuis, réunis sous la bannière Rassembler les centristes, dans l' attente d' hypothétique rassemblement. un Michel Mercier tente lui, tant bien que mal, de maintenir une certaine cohésion : avoir un groupe permet de peser sur les débats au Parlement. « Il fait aussi le job pour Nicolas Sarkozy », commente un membre du Nouveau Centre. Traduction : il incite ses collègues à voter en faveur des textes du gouvernement. « Leur long passé politique commun » Pourquoi l' de Nicolas Sarkozy a-t-il donc fait ce cadeau à François Bayrou ? L' oeil intéressé a refusé de répondre aux questions de Rue89, mais le décryptage est aisé pour l' de ses collègues au Sénat : un « C' un dernier cadeau à Bayrou pour solde de tout compte de leur long passé politique commun, avant que est Mercier ne rejoigne probablement le gouvernement. Il y a une sorte de boyscoutisme chez les centristes… L' Elysée n' a tenu rigueur à personne dans le groupe, ils ont été grands seigneurs dans cette affaire. » en Les sénateurs encartés au Nouveau Centre, qui ont tous voté contre cette initiative, rongent leur frein en silence, même s' disent comprendre le sens du choix de Michel Mercier, davantage politicien que politique. L' ils un d' : eux « Ce n' pas un choix politique. D' est ailleurs, on n' aurait pas dû voter, il ne fallait pas parrainer de parti. Mais bon, on a quand même une vie de groupe à gérer et il y avait quelques tensions. On ne voulait pas continuer à faire la guerre à Bayrou. Et c' aussi un enjeu démocratique car Bayrou va faire au moins 10% aux est européennes. » « J' espère que Bayrou aura un sursaut d' éthique » Jean Arthuis avait, quant à lui, choisi de voter blanc. L' influent président de la commission des Finances au Sénat ne souhaitait pas s' opposer par principe au parrainage du MoDem par le groupe Union centriste, malgré ses craintes : « Parrainer est un grand mot, disons qu' ne s' est pas tous opposés. Essentiellement pour ne pas victimiser on y Bayrou : qu' aurait-il dit si nous avions décidé du contraire ? Mais j' espère qu' n' pas à la regretter et que on aura ça lui permettra d' exprimer ses idées sur l' Europe. Parce que, pour l' instant, on semble déjà dans une préprésidentielle. J' espère qu' aura un sursaut d' il éthique. »
FJ - 34

Des craintes que la publication du récent livre de François Bayrou, « Abus de pouvoir » (éd. Plon), ne devraient pas faire s' envoler. Le président du MoDem y dépeint un Nicolas Sarkozy en « enfant barbare ». On a hâte de voir ce que cela donne en vidéo. http://eco.rue89.com/europeennes/2009/05/15/europeennes-temps-de-parole-le-cadeau-fait-a-francois-bayrou LE POINT
12 MAI 2009 - "ABUS DE POUVOIR" - AUBRY ACCUSE BAYROU DE "PLAGIAT"

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a demandé mardi, en plaisantant, "quelques royalties" à François Bayrou, pour avoir commis, à ses yeux, dans son ouvrage Abus de pouvoir "un petit plagiat" du livre socialiste La France en libertés surveillées. Devant les grands élus de son parti réunis à Solférino, la maire de Lille a lancé à propos du récent pamphlet du président du MoDem : "Nous aimerions avoir quelques royalties, car si notre livre La France en libertés surveillées n' pas fait le même succès - on se demande pourquoi -, je sens comme a un petit plagiat sur beaucoup d' endroits." Cet ouvrage avait été publié par le PS en mars. "Tant mieux si d' autres que nous rendent compte des difficultés d' France qui, de plus en plus, fonctionne une dans un domaine autoritaire", a ajouté Mme Aubry. Mais, a-t-elle poursuivi, "on ne peut laisser des hommes et des femmes dénoncer les mensonges de Nicolas Sarkozy", et "dire l' inverse de ce que l' fait au niveau on européen". Mme Aubry a rappelé - en assurant ne pas vouloir la reprendre à son compte - une phrase de Martin Schulz, président du groupe socialiste au Parlement européen, qualifiant François Bayrou de "Karl Marx quand il était en France et le plus libéral des barbares lorsqu' est en Europe". il Elle a assimilé les programmes du Parti libéral auquel adhère le MoDem et du PPE où est inscrite l' UMP. "C' est bonnet blanc et blanc bonnet", notamment dans leur "déréglementation et la mise à bas des services publics", a accusé la patronne du PS. http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-05-12/abus-de-pouvoir-aubry-accuse-bayrou-deplagiat/917/0/342625 LE NOUVEL OBSERVATEUR
14 MAI 2009 - LE NOUVEAU CENTRE REGRETTE "L' ANTISARKOZYSME VIRULENT"

"François Bayrou et le Parti socialiste préfèrent attaquer le bilan de Nicolas Sarkozy que de parler d' Europe", regrette Hervé Morin. Hervé Morin, le président du Nouveau centre, a regrette jeudi 14 mai que "François Bayrou et le Parti socialiste préfèrent attaquer le bilan de Nicolas Sarkozy que de parler d' Europe". "Malheureusement, comme à chaque fois lors des campagnes européennes, c' la politique nationale qui prend est le dessus", déplore le ministre de la défense dans un entretien publié dans France Soir. "C' pourquoi le est Nouveau centre propose, pour échapper à cette malédiction, que l' ensemble des Européens votent à l' avenir sur des listes européennes communes à tous les pays qui représenteraient chacune les grandes familles politiques de notre continent. Il y aurait par exemple la liste des socio-démocrates, des libéraux, des verts... et les Européens détermineront ainsi à travers l' élection une politique pour l' Europe comme on le fait pour les élections nationales", ajoute Hervé Morin, dont le parti s' allié à l' est UMP à l' occasion des européennes du 7 juin.

"Une majorité unie et rassemblée"
FJ - 35

Hervé Morin lancera la campagne du Nouveau centre lors d' meeting à Annecy. "Compte tenu de la crise un économique et sociale, il fallait avant tout présenter une majorité unie et rassemblée alors que l' opposition mène une campagne d' antisarkozysme virulente", lance-t-il. (nouvelobs.com avec AP) http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/20090514.OBS6866/le_nouveau_centre_regrette_lantisarko zysme_virulent.html
13 MAI 2009 - DANS LA COURSE EUROPEENNE, LE PS PASSE AU "VOTE DE CONVICTION"

REUTERS - Par Laure Bretton PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a tenté mercredi de se relancer dans la course aux européennes, troquant le "vote sanction" contre Nicolas Sarkozy pour un "vote de conviction" en faveur d' "autre Europe". une Lors d' meeting à Paris, les dirigeants du PS ont concentré une partie de leurs attaques contre François un Bayrou, citant relativement peu le chef de l' Etat, et se sont attachés à détailler leur "projet alternatif". "Il faut changer là-bas pour changer ici (...) Il faut voter pour une Europe utile" et faire changer la majorité au Parlement européen, a déclaré Martine Aubry qui a ciblé le président français mais surtout "ses amis du Parti populaire européen" conservateurs. "Porter haut la justice, c' ça l' est Europe", a martelé le premier secrétaire du PS, qui a promis qu' avec la gauche au pouvoir à Strasbourg "le mot directive ne pourra être que synonyme de progrès". "Je veux dire à ceux qui doutent, à ceux qui pensent que demain n' pas bien, à ceux qui disent à quoi sert de ira bouger le 7 juin: ce scrutin sera historique (et permettra) de construire une société plus douce", a-t-elle assuré alors que les sondages prédisent une abstention record. Avant elle, devant 2.000 personnes réunies au Cirque d' hiver, tous les orateurs ont battu le rappel, quitte à abuser d' sémantique négative à trois semaines du scrutin. une "C' souvent dans l' est épreuve que les socialistes se révèlent. Puisque l' nous prédit l' on indifférence, le défaitisme, le découragement, je vous propose de relever le défi", a plaidé le maire de Paris Bertrand Delanoë. "On nous dit: c' difficile, c' mou (...) mais ce n' pas ça la question. N' est est est ayez pas peur! Il y a un vote de conviction, un vote utile conte la résignation, c' le vote socialiste", a défendu le président d' est Ile-de-France, Jean-Paul Huchon. BAYROU ACCUSÉ DE PIOCHER AU PS Les sondages donnent le PS systématiquement derrière l' UMP, distancé de trois à cinq points. Mais pour les dirigeants du PS, hormis le score record de 2004 où les socialistes avaient frôlé les 29%, le "score médian" du PS aux européennes se situe entre 20 et 22%. "Les commentaires disent que nous serions paniqués, affolés, tétanisés (...) Ce n' pas le cas", a assuré Jeanest Christophe Cambadélis, "animateur" de la campagne nationale. Benoît Hamon et Pervenche Bérès, députés européens sortants, ont sonné la charge contre François Bayrou, replaçant le leader du MoDem au coeur de ses "amis libéraux" au Parlement européen. Les eurodéputés centristes français ont voté contre une directive sur les services publics, contre l' harmonisation sociale au sein des 27 et aujourd' disent qu' sont pour, a raillé le porte-parole du PS, dénonçant "ceux qui hui ils viennent piocher dans notre programme pour se reconstituer une vertu à bon compte". Martine Aubry a, elle, repris les mots de Martin Schulz, président du groupe socialiste au Parlement européen, pour qui François Bayrou se présente comme "Karl Marx en exil" quand il est en France mais "vote avec les barbares les plus libéraux" à Strasbourg. Harlem Désir, tête de liste en Ile-de-France, s' est pris à la campagne "tellement peu convaincante" de l' en UMP. "Leur bilan est tellement déplorable, leur programme tellement dangereux (...) que même Bernard Kouchner vote pour eux à reculons", a-t-il ironisé.
FJ - 36

Le meeting du Cirque d' hiver se déroulait au lendemain d' séance de motivation électorale de Martine Aubry une dont les européennes constituent le premier test d' autorité depuis qu' a pris les rênes du PS en décembre. elle "On sait que les européennes mobilisent peu et qu' faut surtout être présent dans les dernières semaines", il explique un conseiller de Martine Aubry, relativisant les critiques venues de l' intérieur sur le défaut de mobilisation. "Quand nous sommes unis, rassemblés, solidaires, nous sommes irrésistibles", a assuré Benoît Hamon. Edité par Jean-Stéphane Brosse http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/topnews_reuters/20090513.REU9141/dans_la_course_europeenne_le _ps_passe_au_vote_de_convic.html
12 MAI 2009 - BAYROU TENTE DE CONCILIER AMBITIONS NATIONALES ET EUROPEENNES

Par Elizabeth Pineau SAINT-AUBIN, Essonne (Reuters) - Une semaine après la publication de son brûlot contre Nicolas Sarkozy, François Bayrou s' défendu de sacrifier les questions européennes sur l' est autel de ses ambitions nationales. Le président du Mouvement démocrate (MoDem) espère faire des élections européennes du 7 juin, pour lesquelles les sondages lui prédisent un score au moins égal à celui de 2004 (12%), un tremplin pour l' élection présidentielle de 2012. Le tour de France entamé par le député béarnais, troisième homme de la présidentielle de 2007, pour soutenir les candidats centristes passait mardi par le synchrotron Soleil du plateau de Saclay, au sud de Paris, symbole de la recherche de pointe. A la différence de ces derniers jours dans les médias, où il a essentiellement évoqué son livre "Abus de pouvoir", François Bayrou y a parlé recherche et Europe. A ses yeux, le thème européen traditionnellement cher à son camp est compatible avec son ouvrage contre Nicolas Sarkozy, accusé d' abandonner le modèle républicain français et de promouvoir une société inégalitaire vouée au culte de l' argent. "Quand vous parlez du destin de votre pays et du destin de l' Europe, c' le même sujet", a-t-il dit à Reuters. "Il est n' a pas un citoyen français et un citoyen européen, ce sont les mêmes". y Lors de la visite du synchrotron, François Bayrou a pris le temps de discuter avec les chercheurs, assurant être "très sensible à la mise en oeuvre des techniques". "Ce n' pas une langue qui me soit étrangère, j' est aime beaucoup ça", a-t-il dit. Un quart des projets du synchrotron proviennent de l' Union européenne, où sont recrutés la moitié des chercheurs du site. "La multiplication des recherches nationales, c' autant de perdu", a noté François Bayrou. "Ce n' pas la est est même chose de faire 27 immeubles à un étage et un immeuble à 27 étages". DÉCEPTION, INQUIÉTUDE SOCIALE ET LASSITUDE Lors d' table ronde avec des élus et des responsables du site, il a déploré les décisions de Nicolas Sarkozy une sur l' avenir du plateau de Saclay, lieu programmé du grand pôle universitaire et de recherche dans le cadre du "Grand Paris". Elles ont selon lui été prises sans concertation ni garanties budgétaires. "J' attends de voir, j' une petite idée des ai comptes publics...", a-t-il ironisé. Deux ans après sa campagne présidentielle, qui s' soldée par un score de 18,6% au premier tour, il a évoqué est "un sentiment de grande déception (...), d' inquiétude sociale et de lassitude" dans le pays. "A l' université : grand sentiment d' impasse. Dans l' hôpital, incompréhension : on ne change la réalité que pour les CHU, c' est-à-dire pour les plus puissants", a-t-il dit. "On retrouve partout ce sentiment de ne pas être entendu par des pouvoirs qui continuent leur chemin comme si de rien n' était".
FJ - 37

A la différence de l' ancien Premier ministre Dominique de Villepin, il ne craint pas un "risque révolutionnaire" en France, plutôt un "risque de découragement". "Il faut se saisir des élections européennes pour que cette volonté des citoyens soit entendue", a insisté François Bayrou, qui était accompagné par Marielle de Sarnez, tête de liste MoDem aux européennes en Ile-de-France. Fort de bons scores dans les sondages d' opinion, François Bayrou ne cache pas ses ambitions pour 2012. "Une obsession", disent ses détracteurs, ce qui amuse le député européen MoDem Bernard Lehideux. "Valéry Giscard d' Estaing et Jacques Chirac ont pensé pendant des années à la présidence, et ça n' avait rien d' anormal", a-t-il fait remarquer. Le MoDem ne compte que trois députés depuis les dernières élections législatives qui ont vu une grande partie de troupes de l' ancienne UDF rejoindre le Nouveau Centre, allié de l' UMP. La base du MoDem est aujourd' composée d' millier de maires et de 50.000 militants revendiqués. hui un Pour Jean-François Vigier, maire MoDem de Bures-sur-Yvette (Essonne), François Bayrou a la bonne stratégie. "Il est dans le bon timing, il ne met pas la charrue avant les boeufs et avance par paliers", note-t-il. "La machine militante s' remise en marche, la base suit plus que jamais". est Edité par Yves Clarisse http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/topnews_reuters/20090512.REU8959/bayrou_tente_de_concilier_am bitions_nationales_et_europ.html MEDIAPART
11 MAI 2009 - FRANÇOIS BAYROU: «IL FAUT FAIRE SOLIDARNOSC!»

Crédité de bons scores dans les sondages, apprécié à gauche (deux tiers des sympathisants socialistes souhaitent une alliance PS-MoDem), François Bayrou est aujourd' «l' hui homme à abattre» pour l' Elysée. Mais s' veut il l' emporter en 2012, le président du MoDem devra sortir de son isolement et trouver des alliés. Dans un entretien à Mediapart, il explique pourquoi il ne veut pas «[s’]enfermer dans le seul face-à-face avec le PS». Il défend une «convergence démocratique», un Solidarnosc à la française, par-delà les étiquettes partisanes, et construit d' et déjà sa candidature à la présidentielle de 2012. ores http://www.mediapart.fr/journal/france/070509/francois-bayrou-il-faut-faire-solidarnosc AFP
11 MAI 2009 - BAYROU "CARICATURE" LA REFORME DU STATUT DE L' AFP, SELON L' UMP

PARIS (AFP) — Le porte-parole de l' UMP, Frédéric Lefebvre, a accusé dimanche soir le président du MoDem de "caricaturer" la réforme du statut de l' Agence France-Presse (AFP) en affirmant qu' s' il agissait d' une "privatisation". "Le président de l' aujourd' il a un projet pour son entreprise, l' AFP hui, AFP. Chacun doit être fier de l' AFP. Eh bien, il veut la développer. Pour la développer, il veut faire une société nationale à fonds publics et par ailleurs une fondation qui puisse ramener des fonds privés pour donner toute l' indépendance à l' AFP", a-t-il déclaré sur Europe 1. "Et M. Bayrou a caricaturé cette réforme voulue par l' AFP, en expliquant que c' sa privatisation, était simplement parce qu' ne faut rien changer. Je vous dis, (M. Bayrou) c' le conservatisme", a ajouté M. il est Lefebvre. "Une privatisation de l' Agence France-Presse, telle qu' semble se préparer, serait catastrophique pour la elle liberté de la presse en France", a déclaré M. Bayrou lors d' discours sur les libertés prononcé samedi à Metz. un
FJ - 38

Le PDG de l' AFP, Pierre Louette, a proposé de transformer l' agence en "société nationale à capitaux publics" et de créer une fondation garante de son indépendance afin de lui assurer un financement "stable et pérenne", dans un rapport remis fin mars au gouvernement. Plusieurs syndicats ont critiqué ce projet, disant craindre pour l' indépendance future de l' Agence. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gkvPFrqRFX9Z_Q3KWmb0-ZJmwOhQ

LA DEPECHE
12 MAI 2009 - ALBI. «POUR UNE EUROPE POLITIQUE»

Le patron du Modem François Bayrou était hier à Albi pour la campagne des élections européennes du 7 juin. Le leader du Modem François Bayrou battait hier la campagne tarnaise en vue des élections européennes du 7 juin. Après une première halte à Lautrec au sein d' entreprise locale, il a tenu une conférence de presse à une Albi en compagnie de Robert Rochefort et Anne Laperrouze, respectivement numéro 1 et numéro 2 de la liste Modem pour la région Sud-ouest. Dès ses premiers propos François Bayrou a souhaité se démarquer de ceux qui ne voient en l' Europe « qu' espace marchand et juridique. Nous voulons avant tout une Europe politique un ». Pour cela le leader du Modem avance deux conditions : l' approfondissement de l' Europe actuelle avant son élargissement et une information plus grande des citoyens. François Bayrou préconise ainsi que toute décision soit annoncée au moins trois mois à l' avance « afin qu' puisse être débattue ». elle 4 000 réunions Plus politique est cette remarque : « Nous avons besoin à Bruxelles de vrais et bons députés, ceux du Modem ne considèrent pas que siéger au parlement européen est une punition ». À bon entendeur… Sur la faible participation attendue, François Bayrou commente : « Certains souhaitent une faible participation notamment dans les grandes formations politiques, c' pour elles l' est assurance d' avoir encore plus de poids ». Et pour encourager les électeurs à se rendre aux urnes le 7 juin, les candidats du Modem vont tenir pas moins de 4 000 réunions d' le scrutin. L' ici occasion pour eux d' expliquer que le Modem se situe dans la droite ligne des fondateurs de l' Europe que furent Robert Schumann et Jean Monet. Ils devraient également ajouter qu' souhaitent plus qu' Europe économique, un véritable projet de société. ils une Au fond de la salle, Philippe Bonnecarrère n' pas intervenu lors de la conférence de presse. Il a cependant, à est mots couverts, félicité François Bayrou pour son « indépendance d' esprit ». Un domaine que le maire d' Albi manie avec une réelle dextérité. http://www.ladepeche.fr/article/2009/05/12/605304-Pour-une-Europe-politique.html
12 MAI 2009 - FRANÇOIS BAYROU VEUT PLUS DE SOLIDARITE ET PLUS DE SIMPLICITE

François Bayrou a fait étape à Rodez. But avoué du leader du Modem : mobiliser autour de la liste grand sudouest. Entouré des deux têtes de liste et des deux aveyronnaises de ladite liste, Maïté Laur et Emily TeyssedreJullian, il a défendu l' que l' idée Europe, assise sur une «solidarité de valeurs qui ne sont pas celles du marché», est nécessaire pour affronter des enjeux mondiaux car «un seul pays ne peut rien». proximité Cette Europe, aux antipodes de la volonté de «dominer la mondialisation», passe par «les services publics, la défense du tissu agricole, la priorité à l' éducation et à la recherche». Il faut la «simplifier afin qu' devienne elle l' affaire des simples citoyens». François Bayrou, qui n' pas lui-même candidat, a regretté le mode de scrutin, ces listes régionales «qui ôtent est de la proximité». Il a balayé d' revers la critique de Cohn-Bendit sur son anti sarkozysme supposé. «Cohnun Bendit joue avec Sarko. Il a demandé aux Verts italiens de s' allier à Berlusconi». Il a ironisé, «en creux», sur la
FJ - 39

candidature de Rachida Dati : «Chez nous, sièger au Parlement européen ne procède pas d' recyclage mais un d' conviction. Ce n' pas une punition .» Le Béarnais, qui espère «former un groupe démocrate», a réitéré une est son hostilité à l' actuelprésident de la Commision européenne, José Manuel Barroso : «Aucune idée nouvelle, convictions ultra-libérales». Le Modem veut l' écarter à l' issue des élections : «Que chacun dise où il est». http://www.ladepeche.fr/article/2009/05/12/605484-Francois-Bayrou-veut-plus-de-solidarite-et-plus-desimplicite.html BLOG « LES COULISSES DE BRUXELLES » DE JEAN QUATREMER
10 MAI 2009 - BAYROU ALLIE MALGRE LUI AU SLOVAQUE MECIAR ?

Cela va faire tache : le Modem de François Bayrou risque se retrouver dans le même parti européen et le même groupe politique au Parlement européen que le HZDS dont le « président à vie » n’est autre que le Slovaque Vladimir Meciar. Ce dernier est une personnalité sulfureuse, ancien premier ministre (90-91 puis 92-98) autoritaire, eurosceptique et nationaliste qui a mis son pays au ban de la communauté internationale lorsqu’il le dirigeait. Réuni aujourd’hui à Bilbao (Espagne) pour son congrès annuel, le Parti démocrate européen (PDE) a, en effet, accepté l’adhésion « à titre individuel » de deux membres du Hnutie za demokratické Slovensko (Mouvement national pour une Slovaque démocratique), dont Miroslav Urbani, chargé des relations internationales du parti et possible futur commissaire slovaque. Le parti lui-même, « membre associé » depuis 2008, n’a pas encore réussi à obtenir l’adhésion pleine et entière. « Mais il ne fait aucun doute qu’il l’obtiendra s’il a des élus en juin et il sera membre du groupe des démocrates et des libéraux (ADLE) aux côtés du Modem », estime un observateur. François Bayrou est opposé depuis toujours à cette adhésion qui, sur le plan de la politique intérieure, ne peut que le mettre dans l’embarras : comment expliquer que lui, le démocrate qui dénonce la dérive autoritaire de Nicolas Sarkozy, s’allie au parti de Meciar ? Aujourd’hui âgé de 67 ans, ce dernier a un pedigree pour le moins embarrassant pour un démocrate bon teint : nationaliste farouche, Meciar est à l’origine de la partition de la Tchécoslovaquie, en 1992. Premier ministre de la Slovaquie fédéré entre juin 1990 et avril 1991, il le redevient après l’indépendance. Corrompu (bien que la justice n’a jamais réussi à le condamner), xénophobe, il mène une politique discriminatoire à l’égard des Roms auxquels il refuse la nationalité slovaque et entraine son pays dans une dérive autocratique. La Slovaquie, de moins en moins démocratique, est d’ailleurs écartée du premier groupe des candidats à l’adhésion à l’Union et à l’OTAN. Le Parlement européen vote même une résolution, en mars 1998, dans laquelle il se déclare « préoccupé par la concentration du pouvoir entre les mains d’un premier ministre qui ne cesse d’adopter des attitudes de plus en plus totalitaires »… En septembre 1998, il est finalement battu aux élections législatives. En juin 2006, son parti obtient 8,8 % des voix et forme une coalition avec les sociaux-démocrates de Robert Fico et le Parti nationaliste slovaque (SNS), un parti d’extrême droite. Meciar, pour prix de sa participation, obtient pour le HZDS les postes de la justice (on comprend pourquoi) et de l’agriculture (qui répartit la manne européenne)… En novembre 2007, Fico doit limoger Miroslav Jurena, le ministre de l’Agriculture, accusé de corruption. Meciar, à la recherche d’une nouvelle virginité, en vue des Européennes et de la présidentielle de 2009, essaye depuis quelques années de se faire admettre dans l’une des grandes familles politiques de l’Union. Il a négocié, en vain, avec le PPE (démocrate-chrétien) et le groupe Union pour l’Europe des nations. Il a fini par trouver une épaule compatissante au Parti démocrate européen fondé par François Bayrou et Francesco Rutelli de la Margherita italienne. C’est ce dernier qui est à la manœuvre dans cette affaire. Rutelli veut élargir la base du PDE : car en dehors du Modem et de la Margherita, les autres membres sont anecdotiques : le parti national
FJ - 40

basque, le MCC belge, le Cesta Zmeny tchèque, le Europaiko Komma chypriote grec, le parti du travail lituanien, le Nouvel Horizon chypriote et un nouveau parti polonais, l’Alliance des démocrates. En dépit des réticences de Bayrou, Rutelli a obtenu, en 2008, le statut de membre associé pour le HZDS. Hier, ce dernier a franchi un pas supplémentaire vers l’adhésion pleine et entière quoiqu’en dise François Bayrou qui m’a répété qu’il restait opposé à l’adhésion du HZDS. Michal Havran, candidat aux élections européennes pour la Liga, un petit parti « social libéral » slovaque, ne décolère pas face à ce rapprochement : « c’est vraiment choquant et c’est grave pour Bayrou ». Lui qui voulait adhérer au PDE et rejoindre l’ADLE lors de la prochaine législature l’exclut désormais. Le plus piquant dans cette affaire est que la Margherita, devenue composante du Parti démocrate italien avec les anciens socialistes italiens, va quitter le groupe politique de l’ADLE pour rejoindre les rangs du PSE. En clair, Rutelli, son forfait accompli, va laisser le Modem en tête-à-tête le HZDS et les libéraux purs et durs (FDP allemand, libéraux-démocrates britanniques, etc.)… Dès lors, le Modem a-t-il encore sa place au sein de ce groupe qui va clairement glisser à droite, lui qui vote le plus souvent avec le PSE ? Une alliance avec les Verts et les régionalistes serait sans doute plus logique. http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/05/bayrou-alli%C3%A9-malgr%C3%A9-lui-au-slovaquemeciar.html BFM RADIO
12 MAI 2009 - MARIELLE DE SARNEZ : « L’ISLANDE A SA PLACE DANS L’UNION EUROPEENNE »

La rédaction - Le Grand Journal Auteur du « Petit dictionnaire pour aimer l' Europe », Marielle de Sarnez est tête de liste du MoDem en Ile-deFrance pour les élections européennes. Entretien. Fabrice Lundy : On est à quatre semaines du scrutin des européennes. Dans l' actualité de l' après-midi, Bernard Kouchner, qui annonce depuis New York qu' va soutenir les listes UMP. Le ministre des Affaires Etrangères il avait déclaré au Parisien qu' voulait voir les différents programmes avant de se prononcer. Vous lui aviez il envoyé le programme du MoDem ? Marielle de Sarnez : Notre programme est sur le site Internet du MoDem, depuis plusieurs mois. Je n' pas très ai envie de commenter Kouchner, je trouve que la question de l' Islande est franchement plus intéressante. Ce qu' peut dire sur Bernard Kouchner, c' que visiblement il n' pas été pour le moins foudroyé d' on est a un enthousiasme total à l' égard de l' UMP, et de son programme, qui lui a déjà tapé sur les doigts et, du coup, il a fait demi-tour. Je ne vois pas ce que je peux dire de plus. C' le fait que finalement il n' a pas d' est y Europe de droite ni d' Europe de gauche ? Ce n' pas du tout ce que je dis. La question est à poser à Kouchner au fond. Pourquoi a-t-il comme ça dit que est finalement il ne savait pas pour qui voter, qu' devait d' il abord lire le programme de l' UMP. Je suppose que ça n' pas dû enchanter les responsables de l' a UMP. Vous avez l' impression qu' y va un peu contre son gré ? il Oui, c' le moins que l' puisse dire. En tout cas, on n' pas le sentiment qu' a un enthousiasme débordant est on a il pour les listes du parti qu' est censé soutenir, au fond. il Un mois sur l' Islande, il faut qu' rejoigne le club Europe ? elle Oui, bien sûr, je trouve que l' Islande a sa place en Europe. Ce qui me frappe aussi, c' qu' est toujours très est on interrogatif sur l' Europe. Quand on est au sein de l' Union européenne, on n' pas enthousiasme, et quand vous est parlez de l' Europe à l' extérieur de cette UE, vous voyez qu' attire beaucoup, qu' est très attractive. elle elle De nombreux Etats, dont l' Islande, se disent qu' fond s' étaient en Europe ils seraient sans doute mieux au ils protégés. Je crois donc que c' une bonne réponse et que ça me donne envie d' plus loin sur le plan est aller notamment de la réponse de l' Europe à la crise.
FJ - 41

Il faut accélérer, par exemple, le processus d' intégration de l' Islande, et d' autres peut-être ? Je crois qu' faut en tout cas oser se poser la question d' certain nombre de pays qui sont dans l' il un Union européenne aujourd' sans être dans la zone Euro, mais qu' ont envie de rejoindre. Je suis pour que l' se hui ils on pose la question. Il y a des moments dans l' Histoire, où il faut savoir prendre des décisions et avancer, même si ça n' pas l' a air facile au premier abord. Je pense à la réunification allemande. Au fond, il faut élargir la zone Euro pour montrer que l' Europe est capable d' solidaire. Je trouve que ce serait un formidable signal. être Comme l' élargir aux pays de l' Europe de l' qui souffrent terriblement financièrement et économiquement Est, depuis un an ? L' des enjeux des élections européennes, c' d' un est avoir une bonne réponse à la crise. Une bonne réponse à la crise, selon moi, passe par davantage de solidarité, pour les Européens et entre les différents pays européens. Je suis très frappée de voir que tous les pays en difficulté monétaire vont frapper à la porte du FMI. L' Europe devrait être là à leur côté, les aider, les sécuriser. Je trouve que ça vaut le coup que l' se pose la question de on l' élargissement de la zone Euro. L' des enjeux en filigrane de cette élection, cette question pour ou contre José Manuel Barroso, président de un la Commission, candidat à sa propre succession, un homme soutenu à la fois par la droite et par des dirigeants socialistes, socio-démocrates, des dirigeants de gauche. Est-ce que ça ne vous plaît pas finalement ce ni gauche ni droite ? Je trouve ça terrible sur la forme et sur le fond. Je trouve ça terrible sur la forme que des chefs d' et de Etat gouvernement entre eux, dans une sorte de petit huis clos, avant même que les citoyens européens aient voté, disent quel va être le prochain gouvernement de l' Europe. Quand vous y réfléchissez, c' un déni de est démocratie absolu. Au fond, c' aux Européens de dire ce dont ils ont envie pour les cinq années à venir, s' ont envie d' est ils une Europe plus sociale, qui soit plus solidaire, s' ont envie d' vers une harmonisation fiscale, s' ont envie ils aller ils qu' y ait une économie différente et plus durable et plus sociale. Toutes ces questions sont extrêmement il importantes, et le Gouvernement de l' Union devrait découler de ce choix politique des citoyens. C' donc choquant sur la forme, et aussi sur le fond, parce que je crois à la force de la Commission, à ses est pouvoirs d' initiatives et même au devoir d' initiatives, et je trouve que pendant la crise, au fond, nous n' avons pas entendu la Commission européenne et c' une faute. est Mais vous l' étiquetez comment ce José Manuel Barroso ? De droite. Il était maoïste dans sa jeunesse. C' un pragmatique de droite, conservateur, plutôt pro-atlantiste, est on se souvient de la photo du sommet des Açores. Il était plutôt à l' époque aux côtés de Bush. Cela ne vous convient pas ? Je suis pour une Commission forte, je suis pour qu' côté des Etats, des peuples et des nations, qui sont forts et à qui existent, il y ait un lieu où l' intérêt général européen soit pris en compte, défendu, porté, valorisé. Je dis toujours que si dans la crise on avait eu par exemple un Jacques Delors comme président de la Commission on aurait eu sur la table des vraies propositions, par exemple d' plan de relance européen ou de grands travaux un européens. Cela manque sacrément à l' Europe. Chacun a fait son petit plan dans son coin et, au fond, nous ne pesons pas, nous Européens, sur la croissance. En tout cas, le Parti démocrate européen, auquel appartient le MoDem, a déjà deux candidats, l' ancien Premier ministre belge Guy Verhofsadt et l' Italien Mario Monti, qui n' pas le moins libéral ? est C' un homme de centre gauche ou de gauche, qui reconnaît qu' y a une économie sociale de marché. Je suis est il aussi pour l' économie sociale de marché, très franchement. C' pour montrer qu' y a d' est il autres hommes, d' autres personnalités qui sont, au fond, des Européens et qui ont l' énergie peut-être, ou l' envie. Dans les cinq années qui viennent, l' Europe doit franchir un pas, une étape très importante. On a fait l' Europe du marché, on a fait l' Europe de l' économie, du Marché commun. Maintenant, il faut faire l' Europe pour les Européens, il faut une Europe plus protectrice, plus attentive aux Européens.
FJ - 42

Lors du meeting avec Angela Merkel, en Allemagne, on a pu entendre l' amitié franco-allemande exacerbée par Nicolas Sarkozy, qui nous dit que c' le trésor le plus précieux pour l' est Europe et le monde. C' une véritable est déclaration d' amour. Sarkozy et Merkel qui font cause commune à un mois du scrutin, ça vous dérange vous, les têtes de liste du MoDem ? Je vais vous dire ce que je vois avec Nicolas Sarkozy, c' toujours une succession de discours et beaucoup de est mots. Il a dit hier « Nous avons réglé au G20 la question des hedge funds, nous avons réglé la question des paradis fiscaux.» Bref, « nous avons tout fait », et c' terrible parce que ce sont des mots, des discours, et au est fond si vous regardez la réalité des choses, depuis le G20, rien ne s' passé. est L' Union européenne n' pris aucune décision, par exemple en ce qui concerne les paradis fiscaux. Or, il suffirait a que nous disions que nous n' acceptons plus sur notre territoire des entreprises ou des banques qui ont des liens avec les paradis fiscaux pour qu' aussitôt ça cesse. Il y a donc un cap, un fossé tellement immense entre ces discours et la réalité que, quelque part, ça procède aussi du malentendu qu' y a souvent entre la France et l' il Europe. http://www.radiobfm.com/edito/info/31113/marielle-de-sarnez-l-islande-a-sa-place-dans-l-union-europeenne-/

TOUTE L’EUROPE.FR
13 MAI 2009 - 6@27 : LES DEBATS DE TOUTELEUROPE.FR : MARIELLE DE SARNEZ

A deux mois des élections européennes, Touteleurope.fr et ses partenaires (20minutes.fr, la République des Blogs et l' Association des Journalistes Européens) inauguraient un nouveau format de débat en public, axé sur les préoccupations des internautes. Après Michel Barnier et Harlem Désir, Marielle de Sarnez, tête de liste en Ile-de-France (MoDem) pour les élections européennes du 7 juin prochain, s' livrée à l' est exercice du 6@27. Touteleurope.fr, en partenariat avec 20minutes.fr et la République des blogs, la recevait le 13 mai à la Cantine. L' occasion pour la députée européenne de répondre aux questions des internautes et du public présent sur des sujets aussi variés que le rôle du MoDem au Parlement européen, le traité de Lisbonne ou encore la mobilité des Européens. Quelles sont les propositions des candidats aux élections européennes ? Pour nourrir le débat, Touteleurope.fr organise une série de rencontres avec des têtes de liste aux européennes. Blogueurs, lecteurs et soutiens de Touteleurope.fr, citoyens passionnés par les questions européennes : ce rendez-vous est le vôtre ! Une heure c' très court pour débattre de l' est Europe. Mais cela laisse tout de même le temps de poser pas mal de questions ! Les internautes ont été nombreux à nous envoyer leurs questions à Marielle de Sarnez. Voici certaines de ses réponses. François Bayrou a publié un livre portant essentiellement sur la France, à quelques semaines du scrutin… La France et l' Europe, c' la même chose. La France, c' l' est est Europe, le destin de la France et celui de l' Europe se rencontrent. Le livre de François parle beaucoup de la confrontation entre d' part, le modèle républicain une français, qui vise à réduire les inégalités dans notre pays, et d' autre part, le Président de la République qui se dit en rupture avec ce modèle. C' le modèle républicain, ancien, classique, que nous pensons utile de refonder, plus que jamais nécessaire est pour affronter la crise, et de l' autre côté, la rupture. Cette confrontation est au cœur des enjeux du scrutin du 7 juin. D' ailleurs la prochaine convention thématique du MoDem porte justement sur la question du modèle européen. Au modem, on écrit beaucoup, preuve qu' réfléchit beaucoup, c' un vrai travail intellectuel qui se fait. on est
FJ - 43

Corinne Lepage, Jean-François Kahn, Sylvie Goulard, François Bayrou et moi-même ont publié un livre : il y a un vrai travail de réflexion qui est mené. Les députés MoDem vont-ils rester au sein du parti européen ADLE (Association des Démocrates et des Libéraux d' Europe) ? Nous sommes actuellement en campagne, il y a des députés sortants, nous allons essayer d' avoir un maximum de députés MoDem au Parlement européen et, dans un second temps, le maximum de parlementaires démocrates. 12 pays européens ont des députés affiliés au parti démocrate européen. J' espère que les députés démocrates seront nombreux à être élus. Nous avons fondé ce parti avec l' Italie, j' attends donc de voir ce que vont donner les élections européennes dans ce pays, malheureusement les sondages ne sont très favorables aux démocrates en ce moment. Je souhaite que nous puissions peser davantage au sein du Parlement européen. Vous avez été élue au Conseil de Paris. Pensez vous possible d' député européen en cumulant les deux être mandats, et si non, allez vous pousser pour l' instauration d' mandat unique? un Je suis très hésitante là-dessus, parce que je vois beaucoup de députés et de sénateurs, maires de petites communes, qui sont favorables au cumul. Mais je comprends aussi ceux qui sont pour un mandat unique, parce que "cela ferait de la place pour les autres", et puis les gens pourraient faire cela à temps plein. Je crois qu' peut réfléchir à un mandat unique pour les parlementaires nationaux, mais il faudra alors changer on le mode de scrutin. Parce qu' avec le scrutin uninominal de circonscription, on est dans une logique à deux tours, où ce qui compte, c' moins la qualité du travail parlementaire du député ou du sénateur que ce qu' fait sur le est il terrain. Il peut être un formidable parlementaire à l' assemblée, et pourtant être battu parce qu' n' passé assez il a de temps dans sa circonscription, parce qu' a abandonné une ville dont il était maire, etc. il Notre mode de scrutin oblige nos élus à être très fortement implantés localement. C' pour cela qu' y a un est il cumul des mandats. Je pense qu' y a trop de parlementaires, on devrait réduire leur nombre. Si on fusionne un il jour départements et régions, on pourra réfléchir à moyen terme à réduire le nombre de circonscriptions et le nombre de députés et éventuellement à étendre les pouvoirs des députés (il y a beaucoup à faire encore pour étendre ces pouvoirs). L' élection au Parlement européen équivaut parfois à une placardisation ou une mise en pré-retraite de la vie politique française (Jacques Toubon, par exemple). Ne croyez vous pas que cette tendance française contribue à décrédibiliser le Parlement européen au yeux des citoyens? Si, bien sûr, je ne comprends pas pourquoi l' UMP n' pas reconduit Jacques Toubon et Patrick Gaubert. Alain a Lamassoure est reconduit en troisième position sur la liste alors qu' aurait très bien pu la conduire, c' l' il est un des eurodéputés les plus compétents sur les affaires institutionnelles. Patrick Gaubert, qui était député UMP sortant en Ile de France, était très compétent en matière de libertés publiques. Grâce à lui il y avait parfois une partie du PPE, parti plutôt conservateur, qui adoptait des positions plus ouvertes en termes de libertés publiques. Donc, oui, je regrette que Jacques Toubon n' pas été reait présenté par l' UMP. ur HADOPI, je n' pas la même position que lui, j' voté en faveur de l' ai ai amendement Bono et j' espère qu' ne on cédera pas dans les négociations sur le paquet télécoms, mais Jacques a été un formidable parlementaire et je trouve dommageable qu' le laisse de côté. on Rachida Dati est Conseillère nationale de l' UMP aux questions européennes. Que l' UMP, parti
FJ - 44

majoritaire prenne de telles options dans son organsiation interne, qu' pensez-vous ? en J' ai parlé avec Alain Lamassoure, précédemment responsable des questions européennes à l' en UMP et qui a appris par la presse le transfert de ces questions à Rachida Dati. Je ne la connais pas bien mais je pense qu' Alain Lamassoure avait probablement plus de compétences européennes qu' C' assez étonnant car il n' elle. est avait pas démérité, c' lui qui a, en partie, inspiré le mini Traité simplifié. Mais cela reste l' est affaire de l' UMP. Que se passera t-il si l' Irlande vote non au Traité de Lisbonne ? Je n' pas aimé la manière dont on a réagi au "non" irlandais. On a considéré que ce "non" était un problème ai secondaire, qui allait être facilement réglé. La France était mal placée de ce point de vue ! Quand un pays vote "non", qu' soit grand ou petit, il faut essayer de comprendre pourquoi. il Mais je ne veux pas concentrer la campagne sur les questions institutionnelles. Certes, ce sont des questions importantes, il fallait bien sûr approfondir l' Union avant l' élargir à de nouveaux membres. Sur ce point, la faute initiale a été commise à Nice, avec l' adoption du Traité du même nom en 2004. C' là qu' aurait du décider est on de réformer l' Union profondément, avant de l' élargir. Mais je n' pas envie qu' ne parle que d' ai on institutions avec nos concitoyens pendant cette campagne, je considère qu' faut de bonnes institutions, mais celles-ci doivent être avant tout un moyen, et non pas un il objectif. L' objectif, c' que l' est Union existe, qu' défende certaines valeurs et politiques, un modèle. On a trop elle mis la question des institutions sur le devant de la scène, comme si c' une fin en soi. était Texte et video : http://www.touteleurope.fr/fr/nc/organisation/institutions/parlement-europeen-etdeputes/presentation/elections-europeennes-2009/627-les-debats-de-touteleuropefr/627-marielle-de-sarnez.html DEVELOPPEMENT DURABLE.COM
12 MAI 2009 - VIVRE AUTREMENT

« La crise économique et financière est une chance historique unique de changer notre système et de répondre simultanément à toutes les crises : énergétique, écologique, alimentaire, démocratique ». Dans son nouveau livre, Corinne Lepage, ministre de l' Environnement de 1995 à 1997, explique que le moment est venu de changer de mode de vie. Il est indispensable d’imaginer le fonctionnement d’une économie réellement soutenable, sobre et reposant sur une création de « mieux-être » et non de « plus-avoir ». Le livre de la présidente de CAP 21 démontre les antagonismes qui existent entre les initiatives citoyennes en faveur de la planète et les nombreuses actions qui empêchent le monde d’éviter le pire. « Notre génération a la chance historique de pouvoir changer le monde. Le voudra-t-elle ? ». Pour Corinne Lepage, le monde voit s’opposer ceux qui veulent revenir en arrière et effacer cette crise au plus vite sans changement notable - en renflouant les banques et les constructeurs automobiles - et ceux qui souhaitent utiliser la crise comme levier pour changer de système et de modèle économique. Biographie de l' auteur: Corinne Lepage est une femme politique française, fondatrice et présidente du parti Citoyenneté Action Participation pour le 21ème siècle (CAP 21) depuis 1996, co-fondatrice et vice-présidente du Mouvement démocrate de François Bayrou. Elle est membre fondatrice de la CRII-GEN, association d' étude de l' impact des techniques génétiques sur le vivant. http://www.developpementdurable.com/livre/2009/05/A1631/vivre-autrement.html

FJ - 45

LE TELEGRAMME.COM
14 MAI 2009 - POINT DE VUE. BAYROU ET LE SYNDIC DES NOSTALGIQUES

En déclarant à l' émission Questions d' sur la chaîne parlementaire (LCP) que «la maison France se porte info mal», François Bayrou enfonce une porte ouverte. Le pays subit depuis plusieurs mois la récession mondiale, les déficits se creusent et le chômage flambe. Pour la première fois, les Français prennent la pleine mesure de la mondialisation même si la crise touche beaucoup plus brutalement les pays émergents. En attaquant la loi sur l' autonomie des universités qui l' aurait heurté «dans ses fondements», il entretient le mythe d' paradis perdu auxquels les Français eux-mêmes ne un croient plus. La réalité que montre notre enquête est que l' université française s' enfonce au risque de lendemains douloureux. Le procès que ce littéraire fait au chef de l' en se substituant à une opposition de gauche, qui n' Etat a pas su évoluer et se débarrasser de ses oripeaux marxistes, est à certains égards contestable. Pas sur le style de Nicolas Sarkozy dont beaucoup s' exaspèrent à juste titre. Mais sur le fond, car le chef de l' a les mains dans Etat le cambouis alors que Bayrou n' pas brillé, quand il était ministre de l' a Education nationale, par sa capacité à réformer. Sarkozy estime, lui, que la France est au pied du mur, qu' ne peut plus différer ces réformes sans elle lesquelles elle finira sinon en faillite, comme le promet François Fillon, du moins déclassée au rang de pays de seconde zone comme l' Italie. Que l' conteste la méthode du président de la République dont le pragmatisme on le conduit à de fréquents recadrages est une chose. Mais ne pas comprendre que la finalité de son action vise à préserver, autant que faire se peut, le modèle français n' pas honnête. En évoquant ses discussions avec Alain est Juppé et Dominique de Villepin, deux hommes fort estimables, il semble vouloir constituer un syndic des nostalgiques du chiraquisme. En réalité, rien ne sert de jeter de l' huile sur le feu. Nicolas Sarkozy a encore trois ans pour obtenir des résultats. A défaut, il sera balayé par l' Histoire. Hubert Coudurier http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/commentaires/point-de-vuepar-hubert-coudurierbayrou-et-le-syndic-des-nostalgiques-14-05-2009-377456.php TOULOUSE 7 NEWS
15 MAI 2009 - BAYROU DIT AVOIR DES CONTACTS AVEC VILLEPIN ET JUPPE

Invité vendredi matin de la Chaîne Parlementaire (LCP) le leader du Modem a affirmé avoir des contacts avec les anciens Premiers ministres de Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Alain Juppé. François Bayrou qui se présente en opposant farouche au président Nicolas Sarkozy affirme que cette attitude est “normale” dans une démocratie. L’auteur d’un livre critique à l’égard de la politique de Nicolas Sarkozy “qui mène la France là où elle ne doit pas aller” a également affirmé s’attaquer des pouvoirs puissants. A quelques semaines de l’élection européenne à laquelle le Modem Bayrou présente des listes, son dernier ouvrage “abus de pouvoir” aurait dépassé les 80 000 exemplaires vendus dixit son éditeur.

http://www.toulouse7.com/2009/05/15/bayrou-dit-avoir-des-contacts-avec-villepin-et-juppe/

FJ - 46

AUDIOVISUEL FRANÇOIS BAYROU
13 MAI 2009 – 20 MINUTES

Le président du Modem dessine sa stratégie pour l' avenir... http://www.20minutes.fr/article/325851/Politique-Bayrou-quand-sera-venu-le-temps-de-l-alternance-a-NicolasSarkozy.php

MARIELLE DE SARNEZ
RTL – 14 MAI 2009

Marielle de Sarnez, tête de liste européenne en Ile-de-France, vice-présidente du Mouvement Démocrate, était l' invitée jeudi 14 mai du chat du site Internet RTL.fr. Elle a répondu aux nombreuses questions des internautes, aussi bien sur l' Europe que sur l' actualité nationale. (Lire la suite) Bonjour Marielle de Sarnez. Merci de participer au cinquième chat organisé par RTL.fr. Allali8 : "Bonjour, Comment avez-vous été désignée tête de liste du MoDem en Ile-de-France ?" Nous avons eu un processus assez long, de deux-trois mois. On avait d' abord une commission présidée par le sénateur maire d' Arras et chargée de recevoir les candidats à la candidature. Cette commission a fait des propositions à nos instances et ces instances ont soumis ces propositions à tous les adhérents du MoDem qui ont eu à s' exprimer sur tous les candidats. Sergio654 : "Le MoDem, qui a peu d' écho en France, en aura-t-il plus en Europe même avec une poignée de députés élus le 7 juin ? Je suis en désaccord avec vous. Je trouve que l' parle beaucoup du MoDem en France et en Europe. Quant on aux résultats, j' espère que nous aurons beaucoup de sièges. Sachez que les députés MoDem se font beaucoup entendre au Parlement européen. Ils ont, par exemple, défendu beaucoup plus de rapports que d' autres collègues français et nous allons continuer. Terri : "La France n' a-t-elle pas perdu beaucoup de sa souveraineté face au mastodonte technocrate bruxellois ? Les Français ont l' impression qu' n' plus prise sur leur destin national, tout étant décidé de très loin !..." ils ont Si nous voulons peser sur notre destin d' européen face aux États-Unis aujourd' et à la Chine demain, c' hui est une nécessité d' ensemble. D' agir ailleurs, on le voit bien dans la crise qui frappe l' Europe aujourd' le chacun hui, pour soi ne fonctionne pas et nous avons besoin de s' pour dessiner l' unir horizon dont nous voulons nous doter. Le "mastodonte technocrate bruxellois" dont vous parlez ne représentent que le même nombre d' employés que ceux de la ville de paris. D' ailleurs, parmi ces fonctionnaires, on compte deux-tiers d' interprètes. Fabulon : "Qui peut résoudre la crise en Europe : les instances européennes, les grandes entreprises ?" On a posé la question aux Français à deux reprises à travers des sondages. La première réponse est que les Français comptent sur eux-mêmes pour résoudre la crise ; la deuxième réponse est l' Europe. Les français savent
FJ - 47

que pour résoudre un crise comme celle-là il faut des réponses à la hauteur et que seule une réponse d' ensemble européenne sera de nature à recréer demain de la croissance. Cette réponse européenne doit concerner les PME européennes qui souffrent énormément de la crise d' côté, et de l' un autre côté les ménages, les personnes qui souffrent le plus de la crise, notamment les chômeurs. Matador : "Quel bilan tirez-vous de l' action de la Commission européenne, notamment pendant la crise économique ?" Très mauvais ! Je pense que la Commission n' pas du tout été a la hauteur de la crise. Et je suis sure que si a nous avions eu un Jacques Delors, nous aurions eu sur la table de vraies propositions de relances, du type grands travaux européens. C' une des raisons pour lesquelles je ne voterai pas Barroso. est Goose : "Comment intéresser les Français aux Européennes alors que le rôle du Parlement européen reste très flou ?" En fait, le Parlement Européen a beaucoup de pouvoir. Il faut savoir que sur le plupart des grands textes législatifs, existe ce que l' appelle la codécision, c' on est-à-dire que les Etats ne peuvent prendre des décisions sans que le Parlement européen ne donne son accord. On ne parle pas assez d' Europe en France ; ou quand on en parle, on lui donne soit le rôle du bouc émissaire, soit on l' évoque comme quelque chose d' extérieur. Je pense l' inverse, nos destins sont liés à l' Europe, et c' comme ça que l' doit en parler. est on Zaruste : "Quel est votre programme en matière d' écologie ?" Je crois qu' faut que nous pensions, portions, défendions un nouveau modèle européen de développement il économique qui soit social et durable, et notamment qui privilégie le long terme sur le court terme, dans tous les domaines : financiers, économique, progrès social, gestion des biens durables, gestion climatique. L' Europe est à l' avant garde et a pris l' engagement des trois fois 20 pour cent (20 pour cent d' économie d' énergie en plus, 20 pour cent d' énergie renouvelable en plus, et réduction de 20 pour cent de l' de serre). C' bien, mais on effet est peut encore mieux faire, notamment en revenant sur la décision prise pendant la présidence Française de laisser "polluer" les industries européennes tant que leurs concurrentes (chinoises) continueraient de polluer. Slimane : "Bonjour madame, comment voyez-vous la future politique européenne vis-à-vis de la politique américaine pour soit-disant combattre le terrorisme dans le monde ?" Si nous devons être solidaire dans la lutte contre le terrorisme, nous devons cependant respecter un certains nombre de droits fondamentaux et ne pas remettre en cause des libertés civiles au nom de la lutte contre le terrorisme. Au nom de cette politique, nous sommes engagés en Afghanistan. Les soldats européens forment la moitié des forces engagées sur le terrain ; mais l' Europe n' pas son mot à dire pour déterminer la stratégie a déployée. Je suis de celle qui pense que la seule opération militaire ne suffira pas à sortir du conflit, et que l' Europe devrait peser d' avantage dans la définition des stratégies. Diabolo10 : "Quid de l' entrée de la Turquie dans l' Union européenne ? S' rejoignait l' il Union européenne, ce pays ne serait-il pas source de déstabilisation pour l' Europe ?" D' abord, il faut parler de cette question avec nuance et respect pour la Turquie. Deuxièmement, je souhaite une Europe politique forte qui doit avoir des frontières définies. Et je ne suis pas favorable à un élargissement à l' infini, et donc à un élargissement à la Turquie. Mais évitons les caricatures trop faciles, et ne rentrons pas dans ce qu' appelle le "choc des civilisations". Troisième point, aux regards de tous les critères fixés pour adhérer on
FJ - 48

à l' Union européenne, la Turquie ne les respecte pas en matière des droits de l' homme ; son code pénal est loin des normes européennes ; nombreux sont les avocats ou les journalistes, ou hommes politiques condamnés pour délit d' opinion. De plus, la Turquie ne reconnait toujours pas le génocide arménien, elle ne reconnait pas plus l' identité kurde. Et je rappelle qu' occupe toujours la moitié d' pays membre de l' elle un Union : Chypre. abdel : "La Poste doit elle être privatisée, selon la directive européenne de dérégulation postale ?" La directive européenne n' oblige en rien à la privatisation de la Poste ; la directive impose l' ouverture à la concurrence, il faut des gardes de fou à cette ouverture. C' pour cela que je suis favorable au maintient d' est un service universel de la Poste. La notion de rentabilité ne peut pas être le seul objectif ; c' pourquoi je souhaite est que l' puisse légiférer au niveau européen sur les services publics qui sont essentiels à la cohésion nationale on et européenne, d' autant plus en période de crise. Jeanjean : "Quel avenir pour l' industrie européenne face à la concurrence grandissante, notamment des pays d' Asie ?" Merci de cette question. Je pense que la mise en œuvre d' vraie politique industrielle européenne doit être au une cœur des engagements pour les cinq années à venir au Parlement européen. Nous avons fait l' euro, mais nous n' avons pas suffisamment avancé sur l' intégration économique. Nous ne serons pas à même de créer notre propre croissance si nous ne mettons pas en œuvre une coordination de nos politiques économiques, budgétaires, industrielles, et je pense que l' Eurogroupe devrait servir d' avant garde pour mettre en œuvre cette politique. Goose : "L' apportée aux nouveaux entrants ne risque-t-elle pas d' préjudiciable pour notre pays, ces aide être pays proposant toujours des tarifs inférieures pratiqués en France ?" Si on a fait l' Europe, c' aussi pour mettre en œuvre une solidarité entre les européens et les pays qui forment est l' Union. On a besoin de toute urgence d' harmonisation fiscale et sociale, c' la seule réponse au dumping une est fiscal et social qu' offre certains états membres. C' donc la seule voie possible. est Maciek (Pologne) : "Comme vous le savez Madame, la Commission européenne a décidé que les chantiers navales de Szczecin et Gdynia en Pologne seront vendus. C' dû aux aides publiques perçues par les deux est entreprises et en même temps jugées illégales par le commissaire de la concurrence. On ne sait pas encore ce qu' va se passer avec le chantier naval de Gdansk, le berceau de Solidarnosc. Bref, en même temps la il Commission européenne ferme les yeux quant à l' entrée de l' état..." (question non achevée) La question est tronquée, mais ce que je peux vous répondre, c' que comme vous je soutiens le chantier naval est de Gdansk. J' bien connu monsieur Guemerck. Il y a des moments où la seule application de la seule règle de ai la concurrence n' pas crédible. Nous avons aussi besoin de soutenir les activités industrielles des pays est membres. Patrick : "Si vous étiez élue au Parlement européen, quel serait votre plan pour faire face à l' impérialisme économique américain ?" Il y a une seule réponse: faire l' Europe. Faire exister l' Europe sur le plan politique, économique et social. Notre responsabilité consiste à soutenir, protéger un modèle européen différent du modèle américain. C' tous le est sens de mon engagement.
FJ - 49

Fifi93 : "Qu' est-ce qui différencie vraiment le projet du MoDem de ceux du PS et de l' UMP pour ces élections ?" Nous sommes le parti le plus pro-européen de l' échiquier politique français. Nous n' avons pas de divisions internes sur ce sujet. Nous présentons une formidable équipe de candidats, très engagés, et très heureux de leurs futures missions européennes : Jean François Kahn, Sylvie Goulard, Corinne Lepage, etc Nous voulons réorienter les politiques de l' Europe vers plus d' intégration économique, politique, plus de cohésion et de solidarité. Ces élections peuvent permettre de défendre un nouvel équilibre de la politique française. berrichon : "L' Europe est-elle en danger ? (désintérêt, opposants nombreux, technocratie rampante...)" Jamais l' Europe n' apparue aussi indispensable que maintenant pour répondre aux grands enjeux et aux crises est sociales, économiques et écologiques. L' Europe est la seule réponse. En même temps, on voit une distance, une fracture entre les citoyens et l' européenne. Au fond, tout mon combat consiste à faire aimer à nouveau idée l' Europe, à la rendre vivante, incarnée et faire en sorte qu' parlant de la France on parle de l' en Europe aussi. Il faut parler de l' Europe tous les jours, pas uniquement tous les cinq ans, et recréer une intimité avec les Français. Cdd_pole_emploi : "Parmi les agents du Pôle emploi, des CDD plus anciens ne voient pas leur CDD transformé en CDI alors que des CDD plus récents ont eu leur CDD transformé en CDI. En France, la DG du Pôle emploi répond : ' est la loi, je dois attendre la fin des CDD'Que peut faire l' C' . Europe demain pour la précarité et l' injustice des service d' ?" Etat Les politiques sociales sont du domaine de compétence national ; mais l' Europe peut prendre des décisions pour protéger les travailleurs, les salariés. C' ainsi qu' a créé un fonds d' est elle ajustement à la mondialisation. Je pense qu' doit faire plus encore, et notamment avancer sur un plan de convergence sociale entre les Etats elle membres. Je partage votre inquiétude sur l' addition des précarités, notamment dans le travail. De ce point de vue là, le modèle social Français est mis à mal. Abdel : "La diversité n' pas (ou peu) représentée dans les éligibles ? Vous n' est avez pas de gens compétents issus de la diversité ?" La troisième de ma liste en Ile-de-France est une femme formidable : Fadila Mehal. Elle est présidente fondatrice des "Mariannes de la diversité", et elle fera une élue formidable. RoseBonbon : "Trouvez-vous normal que le Parlement européen ait changé le règlement qui interdise à JeanMarie Le Pen, futur doyen de l' hémicycle européen, de présider la première séance ? N' ce pas un déni de est démocratie ? Les électeurs du FN ne sont-ils pas des électeurs comme les autres ?" C' une question très compliquée, et j' moi même beaucoup hésité avant de voter le nouveau règlement. Il est ai est toujours délicat de prendre des décisions ad nominem. Mais c' vrai aussi que Jean-Marie Le Pen a réitéré, est dans notre hémicycle, des propos injustifiables sur l' histoire du siècle dernier et sur la Shoa. Je n' pas envie ai qu' ne retienne que ce discours le jour de la mise en place du nouveau Parlement européen on Tatayoyo : "Quid du débat autour de la candidature des listes anti-sionistes de Dieudonné ?" Je trouve que Claude Guéant a fait une publicité incroyable à Dieudonné ; et je ne me l' explique toujours pas ! Maciek : "Madame, que pensez-vous de l' initiative du partenariat oriental de l' Union européenne. L' Ukraine ou
FJ - 50

la Biélorussie peuvent-elles devenir un jour le membre de l' Union ?" Je pense que ces deux pays doivent être des partenaires privilégiés de l' Union, mais je l' dit précédemment, je ai ne crois pas que l' Union puisse s' élargir à l' infini sauf à n' qu' simple marché. Si on veut une Europe être un politique, il faut qu' pèse, et pour peser, il ne faut pas qu' se dilue trop. Cependant, je suis vraiment elle elle attachée à ce qu' développe des liens très forts avec ces deux pays, je connais mieux l' on Ukraine pour y avoir été comme observatrice lors de la révolution Orange, et je sais que nombreux sont ceux qui regardent vers l' Europe. Il nous faut trouver avec eux un partenariat étroit de nature à les satisfaire. Patrick : "Mais l' Europe a besoin de tous ses pays, ne le voyez vous pas vous ?" Je pense avoir suffisamment précisé mon point de vue sur cette question. Patrick : "Comment voyez-vous l' avenir de la société européenne en tant que grande Nation ?" Je crois vraiment à l' Europe et à l' européenne. Au regard de l' idée histoire, c' la plus belle aventure qui soit, est une aventure qui consiste à nous doter, nous citoyens, d' avenir commun. L' un Europe n' cependant pas a vocation à effacer les identités nationales mais au contraire à les préserver. Teuteu : "Vous soutenez bec et ongles le ' mollasson du Béarn'Comment peut-on croire quelqu' qui a si . un longtemps fricoté avec Chirac, Sarkozy et compagnie, et qui maintenant crache dans la soupe ?" J' du respect pour François Bayrou, pour son parcours, pour son itinéraire, et sa cohérence. Vous comprendrez ai que je ne partage pas votre analyse. Gedeon55 : "Les Européennes, un tremplin pour la Présidentielle de 2012 pour François Bayrou ?" Les Européennes sont faites pour élire de bons députés européens. Les présidentielles viendront en temps utile ; et François Bayrou y prendra, je l' espère, une part importante. Ariane : "Bonjour, pourquoi le MoDem de François Bayrou est-il si peu pris au sérieux ?" Je ne partage pas votre sentiment, c' au contraire un parti au centre des débats et qui a la confiance des est Français ce qui vaut largement le microcosme politico-politique. RoseBonbon : "Comment allez vous jongler avec vos emplois du temps de député européenne, de responsable au MoDem et aussi de conseillère de Paris ?" Comme d' habitude, en tenant mes engagements. Zedine : "Bonjour, quel est le thème majeur de votre campagne ? La crise économique ne phagocyte-t-elle pas le débat sur l' avenir de l' Europe ?" Pour le moment, la crise économique écrase l' actualité européenne. Et une question majeure de cette élection est la capacité de l' Europe à résoudre la crise et sa capacité à porter, à initier un nouveau modèle de développement. Ces deux questions sont au cœur de l' élection du 7 juin. J' ajouterai un sujet qui me tient à cœur, c' toute la question du développement et de la pauvreté dans le monde. Je souhaite que l' est Europe s' engage d' avantage pour défendre un nouvel équilibre de la planète, une auto-suffisance alimentaire de l' Afrique et la
FJ - 51

mise à disposition des africains des richesses qu' ont sur leur continent qui, pour l' ils instant, ne leur profite pas (gaz, pétrole etc). Lulu10 : "Quel score espérez-vous atteindre ?" Le meilleur ! J' espère que nous aurons le plus d' démocrates possible pour peser su l' élus avenir de la France et de l' Europe. Patrick : "Est-ce que franchement, vous croyez en une Europe forte économiquement qui pourra faire face à toute éventualité ?" Oui, en tout les cas je milite pour. Je milite pour une Europe forte économiquement, pour une Europe qui réforme l' organisation mondiale du commerce, pour une Europe qui porte au plus haut les exigences sociales et environnementales. Je milite pour une Europe qui a une capacité industrielle, pour une Europe qui comprenne que progrès économique et progrès social marchent ensemble. Modérateur : "Le mot de la fin, Marielle de Sarnez." Merci à tous, aux participants de France, de Pologne et d' Europe. J' espère que ce débat vous aura intéressé. En tous les cas, pour moi, j' ai trouvé beaucoup d' y intérêt, dans les questions et les témoignages qui étaient les vôtres. Modérateur : "Merci, Marielle de Sarnez." http://www.mouvementdemocrate.fr/medias/sarnez-rtl.fr-chat-150509.html
BFM RADIO – 12 MAI 2009 - LE GRAND JOURNAL

http://www.radiobfm.com/edito/info/31113/marielle-de-sarnez-l-islande-a-sa-place-dans-l-union-europeenne-/

JEAN-FRANÇOIS KAHN
FRANCE-INFO – 14 MAI 2009 - JEAN-FRANÇOIS KAHN MENE SA PREMIERE CAMPAGNE ELECTORALE

On le connaissait journaliste, polémiste, fondateur de journaux (L’Evénement du jeudi et Marianne) ; personne n’a oublié ses coups de gueule... A l’occasion des élections européennes du 7 juin, Jean-Francois Kahn est passé de l’autre côté de la barrière : il est tête de liste MoDem dans le Grand Est. France Info l’a suivi en campagne. Vidéo : http://www.france-info.com/spip.php?article291761&theme=81&sous_theme=184

CORINNE LEPAGE
LCI RADIO – 15 MAI 2009 6 LCI RADIO - LEPAGE : "LE DEPUTE FRANÇAIS MOINS IMPORTANT QUE L' EUROPEEN"

Sarkozy, Copé, Aubry, les universités, les hôpitaux, mais aussi la " jungle " aux abords de Calais : rien n' échappe aux piques de Corinne Lepage, vice-présidente du MoDem. Corinne Lepage, la vice-présidente du MoDem et tête de liste pour la région Nord Ouest aux élections européennes est Interviewée par Amandine Bégot, Diane Heurtaut et Neila Latrous.
FJ - 52

Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Martine Aubry, la situation dans les universités, les hôpitaux, mais aussi dans la « jungle » aux abords de Calais : rien n' échappe aux piques de Corinne Lepage, pour qui le mandat de député européen est désormais beaucoup plus important qu' mandat de député en France . un Ecouter : http://tf1.lci.fr/infos/france/politique/0,,4413229,00-lepage-le-depute-francais-moins-important-que-leuropeen-.html

LE MODEM EN REGIONS OUEST
15 MAI 2009 – LE MENSUEL DE RENNES - RENNES. LE MODEM ET CAROLINE OLLIVRO EN MAUVAISE POSTURE

Si le Conseil d' suit le rapport publié ce vendredi, Caroline Ollivro risque non-remboursement de ses frais Etat de campagne (80 000 €) et un an d' inéligibilité. La conseillère municipale et chef de file du groupe MoDem attendait la présentation du rapporteur public devant le Conseil d' Etat, qui s' exprimé ce vendredi. Caroline Ollivro risque le non-remboursement de ses est frais de campagne (80 000 €) et un an d' inéligibilité. La Rennaise Caroline Ollivro se mord encore les doigts de ne pas avoir mieux suivi ses comptes de campagne. Le paiement tardif et la transmission de deux factures d' valeur de 10 000 € n' pas permis la validation une ont des comptes. Depuis neuf mois, la conseillère municipale MoDem plaide un oubli fâcheux. "Même avec ces deux factures, nous ne dépassions pas le plafond autorisé", se défend son avocat. Le tribunal administratif n' a pas retenu l' explication. La conseillère municipale risque le non-remboursement de ses frais de campagne (80 000 €) et un an d' inéligibilité. Le rapport défavorable du Conseil d' Etat Ce vendredi, devant le Conseil d' Etat, l' a écouté les conclusions du rapporteur public. Celui-ci a délivré un élue avis défavorable. Le verdict final devrait tomber d' une quinzaine de jours. "Cet avis est suivi dans 90% des ici cas. Je regrette l' application implacable de la loi. La commissaire reconnaît que Caroline Ollivro n' avait aucun intérêt à ne pas remettre ces factures. Elle a aussi montré que c' une erreur de gestion du directeur de était campagne", explique l' avocat de Caroline Ollivro. La conseillère municipale MoDem attend désormais la décision final du Conseil d' Etat. En cas d' inéligibilité, Franck Darcel, quatrième nom sur la liste MoDem des élections municipales 2008 à Rennes, serait appelé à prendre la suite de Caroline Ollivro. Un appel à soutien financier est toujours en cours sur le site du MoDem 35 (www.rennes-modem.fr. ) B.K. http://www.lemensuelderennes.fr/article/actualite/rennes-le-modem-et-caroline-ollivro-en-mauvaise-posture/
14 MAI 2009 – LE TELEGRAMME - EUROPEENNES. LES REUNIONS MORBIHANNAISES DU MODEM

La liste MoDem Ouest menée par Sylvie Goulard est en ordre de marche. Elle a mis en place un calendrier de réunions dans le Morbihan pour mener la campagne des élections européennes. Elles seront animées par François-Denis Mouhaou, nº10 sur la liste Ouest et conseiller municipal à Pontivy. Le programme en a été défini ainsi: demain à Ploërmel (salle des fêtes à 20h30); le 26mai, à Auray (salle du Penher à 20h30); le 28mai, à Vannes (au Palais des arts et des congrès à 20h30); le 2juin, à Redon (réunion interdépartementale pour le Morbihan, l' Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique), et le 3juin, à Pontivy (palais des congrès à 20h30). Ce programme a été annoncé hier à Vannes par François-Denis Mouhaou, ardent promoteur d' Europe une
FJ - 53

humaniste: «L' Europe a d' abord été un marché mais il faut maintenant que l' exigence sociale et démocratique soit au-dessus du marché. Nous devons expliquer ce que l' Europe apporte dans le quotidien». http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/europeennes-les-reunions-morbihannaises-dumodem-14-05-2009-377525.php
13 MAI 2009 – LE MENSUEL DU GOLFE DU MORBIHAN - MODEM-UMP : LA HACHE DE GUERRE EST DETERREE POUR LES EUROPEENNES

La composition de la liste de l’UMP aux Européennes a déclenché une violente crise politique entre le parti du Président et celui de Bayrou. Au point que certains s’inquiètent déjà d’une bérézina en juin prochain… mais aussi aux régionales de 2010. En Bretagne, l’UMP et le MoDem avaient promis « du débat ». Pour l’instant, ils offrent surtout une bagarre de chiffonniers. Objet du litige, la désignation du briochin Alain Cadec à la troisième place de la liste UMP emmenée par Christophe Béchu dans le grand ouest. Porte-parole de l’opposition au conseil général des Côtes d’Armor, Alain Cadec est aussi le 1er adjoint de Bruno Joncour, le maire MoDem de Saint-Brieuc. Cette nomination surprise (Cadec n’était même pas candidat à la candidature) a immédiatement déclenché la colère de Joncour, lui même numéro 2 de la liste MoDem aux Européennes. Une fureur d’autant plus grande que le maire de Saint-Brieuc avait eu la politesse de ne pas se présenter contre Cadec aux dernières législatives. Mieux, il l' avait même soutenu… « Trahison », fulmine-t-il aujourd' en menaçant de "démissionner" Cadec de son poste de premier adjoint. hui Changer d' équipe juste avant le match Outre la crise sanglante déclenchée au sein de la municipalité briochine, la 3è place de Cadec provoque un gros malaise entre les deux formations politiques en Bretagne. Déjà largement entamée lors de la présidentielle et la disparition de l’UDF, « l’union sacrée » entre le centre et la droite régionale ne semble plus qu’un lointain souvenir. En témoigne, les échanges de politesses entre Sylvie Goulard, la tête de liste MoDem aux Européennes et Cadec. Le tout est relayé sur le blog de celui-ci. Sous son slogan « Alain Cadec, la politique autrement », le candidat répond aux « attaques » de Sylvie Goulard. Dans une tribune publiée dans OuestFrance, la centriste dénonce son comportement, métaphore footballistique à l' appui. « Y’en a un, en politique, à Saint-Brieuc, qui change d’équipe juste avant le match, alors que la saison des transferts est terminée », s’énerve-t-elle avant de lui proposer le bouquin « l’Europe pour les nuls », comme Plantu l' fait à Rachida a Dati. Autre réaction épidermique suscitée par cette nomination, celle de François Goulard, frondeur perpétuel au sein de sa formation. Le député-maire de Vannes, beau-frère de Sylvie dans le civil, s’est toujours prononcé en faveur d’une alliance UMP-MoDem aux Européennes. Nostalgique du temps béni de feu l’UDF, François Goulard, comme à son habitude, ironise. « Notre seule chance dans l’ouest, de gagner les Européennes, c’était une alliance avec le MoDem. Et que fait l’UMP pour faire plaisir à Bruno Joncour ? Elle choisit son premier adjoint ! Bravo, c’est grandiose ! » Déception de la droite rennaise La fronde suscitée par la nomination de Cadec trouble aussi une droite rennaise qui n' avait pas vraiment besoin de ça. Officiellement en lice pour la 3è place, Bruno Chavanat, le patron de l’opposition au conseil municipal, n’aurait pas apprécié de se faire couper l' herbe sous le pied. Idem pour Paul Kerdraon, le maire de Pacé, qui briguait, lui aussi, la place tant désirée (si les sondages se maintiennent, elle est éligible…). Autant dire que ces deux là ne risquent pas de s' investir à fond dans la campagne. Enfin, la nomination de Cadec réveille les vieux démons d’une droite bretonne habituellement frondeuse… et naturellement en bon terme avec le centre. Au point que certains partisans d’une alliance UMP-MoDem pensent que cette décision, attribuée à l’Elysée, pose les jalons d’une bérézina pour la droite aux prochaines régionales (2010). « Après un coup comme ça, il y a fort à parier que Joncour et le Modem ne seront pas enclins
FJ - 54

à discuter d' éventuelle alliance pour cette échéance », s’inquiète Yves Bienvenu, élu alréen (UMP), et une Goulardien du premier cercle. On verra bien. K.T. http://www.mgm-mag.info/article/actualite/modem-ump-aux-europeennes-la-hache-de-guerre-est-deterree/ NORD
LA VOIX DU NORD – 15 MAI 2009 - LA CANDIDATE CORINNE LEPAGE REND VISITE AUX MIGRANTS A LOON-PLAGE

La tête de liste Modem aux élections européennes région Nord-Ouest, Corinne Lepage, s' rendue hier matin est auprès des migrants de Loon-Plage. Elle a ensuite inauguré le nouveau local du Modem à Dunkerque. « Je ne suis pas allée dans la jungle de Calais afin de marquer la globalité du problème. Eric Besson peut bien fermer Calais, ça ne réglera rien. » Corinne Lepage a voulu faire de sa visite au camp de migrants de LoonPlage, hier matin, en compagnie d' poignée de bénévoles associatifs, un symbole fort de sa campagne aux une élections européennes du 7 juin. « Les migrations demandent une gestion à l' échelle européenne », a-t-elle ajouté. Tête de liste du Modem aux côtés d' Olivier Henno, maire de Saint-André, Corinne Lepage, ancienne ministre de l' environnement du gouvernement Juppé (de 1995 à 1997), a ensuite inauguré le nouveau local du Modem à Dunkerque, rue des Soeurs-Blanches. http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Secteur_Dunkerque/2009/05/15/article_la-candidatecorinne-lepage-rend-visite.shtml
LA VOIX DU NORD – 14 MAI 2009 - LES PECHEURS, PAR OPPORTUNISME.

À l' approche des élections européennes, les candidats se pressent au chevet des pêcheurs pour tenter de comprendre leurs difficultés, un sujet politiquement « chaud » de par son impact médiatique. La première à venir les voir il y a un mois fut Marine Le Pen. Xavier Bertrand (UMP) lui a emboîté le pas à Étaples. Aujourd' c' au tour de Corinne Lepage, tête de hui, est liste Modem, de venir les rencontrer à Boulogne. Comme les autres, elle écoutera, fera des promesses. Mais les pêcheurs savent bien que leur avenir ne se joue pas au parlement à Strasbourg mais qu' est aussi affaire d' il influences et de lobbies, un domaine où la France ne pèse pas lourd.• R. D. http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Boulogne_sur_Mer/Bonjour/2009/05/14/article_bonjour.shtml
L’UNION – 13 MAI 2009 - AISNE : QUAND CORINNE « FLINGUE » NICOLAS

Ancienne ministre de l' Environnement, Corinne Lepage était hier dans l' Aisne en qualité de tête de liste pour la région Nord-Ouest aux élections européennes du 7 juin pour le Mouvement Démocrate de François Bayrou et CAP-21. Après Laon, Archon, elle était hier soir à Saint-Quentin. Corinne Lepage, entourée d' Delhaye, adjoint au maire de Laon, sixième sur la liste et de France Mathieu, Éric conseillère régionale, en position de septième, se montre attentive à la crise économique. « L' Europe est la meilleure manière que nous ayons de nous sortir honorablement de la situation avec une perspective d' avenir. » Des critiques La candidate au poste de députée européenne est favorable au lancement d' grand emprunt européen pour un disposer de moyens nécessaires aux nouvelles technologies. Elle souhaite également favoriser l' accueil des agriculteurs et le développement du bio-carburant.

FJ - 55

Interrogée sur son attitude vis-à-vis du Président de la République, Corinne Lepage répond : « Nicolas Sarkozy se présente comme le patron de l' UMP, l' de mes compétiteurs. Malheureusement, il s' un invite dans la campagne. Je partage les critiques de François Bayrou sur le fonctionnement des institutions. La gestion des libertés publiques est problématique ». L' avocate dénonce le projet de suppression des juges d' instruction, le fichier Edwige et rappelle son hostilité à la loi Hadopi sur la protection de la création sur Internet. Corinne Lepage estime qu' est inapplicable, car elle non compatible avec la loi communautaire. Elle vient à Soissons et à Château-Thierry, le 25 mai, où elle va notamment s' intéresser à l' antenne près de l' école des Chesneaux. Une rencontre avec les salariés de Wagon Automobile est aussi programmée. La candidate veut labourer le terrain. T. de L. http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/295760/Aisne__Europeennes___Quand_Corinne___fling ue___Nicolas
LA VOIX DU NORD – 13 MAI 2009 – LE MODEM JOUE LA PROXIMITE POUR SEDUIRE LES ELECTEURS

Marie Dancourt sera le visage du Modem à Cambrai pour ces élections. Elle accueillera Corinne Lepage, tête de liste, le 19 mai. C' sous les traits d' Cambrésienne de 40 ans, Marie Dancourt, que le Modem européen s' est une incarne dans le secteur. Rencontre. Une candidate s' ajoute à la liste des prétendants cambrésiens à une chaire européenne. Comme ses petits camarades, Marie Dancourt-Cavanagh, la représentante du Modem, n' qu' chance infime d' a une accéder au Parlement européen. Elle est placée en 17e position sur une liste comptant dix candidats et dix suppléants. La fille de Jean-Denis Dancourt déploie ses réseaux et son intérêt européen pour soutenir les candidats éligibles de la région Nord-Ouest : Corinne Lepage et Olivier Henno, maire de Saint-André-lez-Lille. Une Cambrésienne qui vit à Bruxelles L' Europe, c' son domaine. « Depuis quinze ans, je travaille dans les affaires européennes, raconte-t-elle. De est par cette expérience, je sais à quel point le rôle du Parlement européen est capital. D' l' où importance d' envoyer à Bruxelles et Strasbourg des gens qui veulent y travailler activement. On n' plus à décider si on est pour ou a contre l' Europe, mais quelle Europe on souhaite. Le grand marché européen, c' trahir l' est idéal des fondateurs. » La vice-présidente du Modem belge a grandi à Cambrai mais vit à Bruxelles, a coordonné un groupe de travail interne sur la citoyenneté européenne. Elle prône la solidarité et insiste sur trois propositions du programme du parti : « On pourrait avoir un grand emprunt européen représentant 3 % du PIB pour soutenir les PME quand les banques défaillent. Ce serait un engagement fort vis-à-vis des entreprises. Par solidarité avec les générations futures, il faudrait indiquer les mentions soutenables et durables dans toutes les décisions européennes. L' Europe doit aussi être une affaire de citoyen. Toutes ses décisions devraient être largement diffusées plusieurs mois à l' avance pour que les gens puissent faire entendre leur voix avant la décision finale. » Des propositions qui seront développées de manière plus détaillée lors du rendez-vous cambrésien de la campagne du Modem : le 19 mai. Les centristes accueilleront Corinne Lepage. La vice-présidente du parti s' entretiendra avec des personnalités de la société civile lors d' buffet-débat. • un AM. M. http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/Cambrai/2009/05/13/article_le-modem-joue-laproximite-pour-seduire.shtml

FJ - 56

LA VOIX DU NORD – 12 MAI 2009 – MONTREUIL : SAMEDI, LE MODEM A MILITE A LA CITE DES REMPARTS

Samedi, à l' occasion de la journée de l' Europe, les militants du MoDem (Mouvement Démocrate) de François Bayrou sont allés à la rencontre du public du Montreuillois à quelques semaines des élections européennes. Pour cette action, ils avaient logiquement choisi la cité des Remparts. « L' Europe est notre avenir ! ». Tel est le slogan que l' pouvait lire sur les tracts qu' diffusés ce samedi on ont quelques militants du MoDem. « Nous avons profité de la journée de l' Europe pour aller à la rencontre des gens, indique Thierry Degrave, militant du parti de François Bayrou. Non seulement parce qu' y a des il élections européennes le 7 juin, mais aussi parce que le MoDem est sans doute le parti le plus européen de tous. » À moins d' mois des élections, les militants démocrates souhaitent tout d' un abord se mobiliser pour l' Europe et donc lutter contre l' abstentionnisme. « Le plus inquiétant, c' que peu de personnes semblent au est courant qu' va y avoir des élections le 7 juin », indiquent les militants. Ces derniers vont donc à la rencontre il des électeurs afin de leur rappeler qu' y a dix sièges à pourvoir pour la zone du Nord-Ouest. Dans cette zone, il c' Corinne Lepage, ancienne ministre de l' est Environnement, qui représentera les couleurs orange du MoDem. Corinne Lepage défendra donc « les valeurs humanistes, sociales et écologistes du MoDem ». « Nous sommes Européens et conscients qu' y a des choses à changer. Nous souhaitons notamment harmoniser la fiscalité il partout en Europe », indique un autre militant. « Pour nous, l' Europe est une chance pour notre avenir, même pour résoudre la crise ». • http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Montreuil/actualite/Secteur_Montreuil/2009/05/12/article_samedi-lemodem-a-milite-a-la-cite-des-r.shtml SUD-OUEST
15 MAI 2009 – SUD-OUEST - LE MODEM FETE L' UROPE . MONT-DE-MARSAN. LES CENTRISTES ORGANISENT E
SAMEDI LEUR UNIQUE MEETING REGIONAL

Philippe Mouhel évoque « un cadeau sympa mais très prenant ». Les Jeunes démocrates landais qu' préside il ont été chargés d' organiser, ce samedi au parc de Nahuques de Mont-de-Marsan, la Fête de l' Europe. Il s' agira de l' unique meeting régional du Modem dans le cadre de la campagne pour les élections européennes. Si François Bayrou réserve sa venue pour le 28 mai, Jean Lassalle viendra déjeuner et Robert Rochefort, tête de liste pour le Grand Sud Ouest, sera accompagné d' Anne Lapeyrrouze, députée européenne sortante, et de Geneviève Darrieussecq. La journée débutera par un tour sur le marché Saint-Roch. Elle se poursuivra par deux ateliers où il sera question de « comment faire une bonne campagne européenne ? » et de « déclinaison locale du programme du Modem ». Philippe Mouhel explique. « Nous demandons que l' Europe fasse un emprunt représentant 3 % de son PIB pour aider les PME, que la PAC soit derrière les exploitations à taille humaine, qu' harmonisation évite que les une pays européens se piquent les entreprises. » Sur le coup de midi, chacune des cinq délégations régionales sortira de son sac un vin de son département mais aussi un vin européen. Les verres devront être vidés à 14 h 30 pour le meeting proprement dit dont l' entrée sera libre et gratuite. Un peu avant 16 h 30, direction le stade Guy-Boniface pour suivre le match opposant le Stade Montois au Stade Toulousain. D' le 7 juin, le Modem landais organisera aussi des cafés européens à Mont-de-Marsan, Dax et Biscarrosse. ici http://www.sudouest.com/landes/actualite/article/590333/mil/4533999.html
FJ - 57

15 MAI 2009 – SUD-OUEST – LA CAMPAGNE A PRIS SON TEMPS POUR DEMARRER

EUROPÉENNES. Peu d' affiches, de rares tracts, des réunions publiques au compte-goutte... La campagne pour les élections européennes a du mal à se rendre visible en Villeneuvois «Et ils sont où, et ils sont où, et ils sont où les candidats ? » Moins d' mois avant l' un échéance, il faut reconnaître que les principaux partis politiques n' pas mis toutes leurs forces dans la bataille des ont Européennes. Ou alors c' une illusion d' est optique... Jusqu' la semaine dernière, le citoyen villeneuvois distrait aurait même pu carrément ignorer qu' y avait une à il échéance électorale le 7 juin prochain. Samedi dernier, sur le marché de la place Lafayette, là où se fait encore une partie de l' opinion, on ne croisait que les militants du Front de gauche, vieux fidèles communistes et nouveaux adhérents du Parti de gauche (celui lancé par Mélenchon), qui distribuaient leurs tracts. « Les gens l' ignorent » « Des gens qui avaient l' surpris nous ont carrément dit qu' ignoraient qu' y avait une élection », témoigne air ils il Annie Saisset, militante communiste de toujours. « D' autres nous ont prévenus qu' ne voteraient pas. J' bien ils ai peur qu' n' on atteigne pas 40 % de votants cette fois-ci ». Certes, la vieille antienne est de sortie : l' Europe, c' loin, désincarné, technocratique... Certes, on accusera est bientôt aussi les médias, qui n' auront pas assez parlé. Certes enfin, les Européennes ont toujours moins en remué les foules que la présidentielle ou les municipales, les deux élections préférées des Français. « Ce n' est pas propre au Lot-et-Garonne, c' partout en France. Il est difficile de faire comprendre aux électeurs que les est européennes ont aussi un enjeu national », commente le député-maire Jérôme Cahuzac. Mais à Villeneuve, exVilleneuve-sur-Vote, on s' étonne d' telle atonie. une Cette semaine, pourtant, les choses semblent s' précipitées (sans cependant s' être emballer) Quelques affiches de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, ont fleuri en ville. Ailleurs, ce sont des portraits de Jean Lassalle, le « ténor » du MoDem, qui n' pas candidat aux européennes mais profite quand même de sa venue est au Salon du livre... Les petits et les gros Quant à Kader Arif, tête de liste socialiste, il est certes passé hier sur Villeneuve, mais à notre agence rue de Paris, pour répondre aux questions des internautes de « Sud Ouest », avant de filer en Fumélois, puis en meeting à Agen. En fait de meeting, à part la réunion publique du front de gauche qui s' tenue hier soir, et qui a bien garni la est salle des mariages de la mairie, aucun rendez-vous de campagne n' avait encore eu lieu localement. Et aucun n' vraiment annoncé à l' est horizon villeneuvois... Joël Collet, le délégué du MoDem dans la ville assure pourtant qu' fait campagne lui aussi, en distribuant ses il tracts. « Je peux vous dire que nos candidats sont sur le terrain. Ils enchaînent un meeting par jour, voir plus », explique le militant MoDem. Certes la région sud-ouest et ses 18 départements est vaste à parcourir. Débutée tardivement D' l' où importance de l' implication des militants locaux. Pour l' instant, ce sont sur tous ceux des petits partis qui battent le pavé. Du côté des « gros « partis, en revanche, l' agitation est toute relative. « Même des amis militants socialistes s' étonnent qu' ne leur ait rien demandé pour l' on instant, glisse un adhérent du Front de gauche. Remarquez, nous, on est bien obligés de faire campagne localement, puisqu' n' pas accès aux médias nationaux. » on a « La campagne a débuté tardivement, c' vrai, explique de son côté Gérard Régnier, le responsable UMP pour est la circonscription. Mais nous ne connaissons les listes définitives que depuis la semaine dernière. » Le même reconnaît d' ailleurs qu' a déjà été sollicité par des militants qui s' il inquiétaient de ne rien voir venir. « Il semble que les deux grands partis aient décidé d' campagne courte », observe Gérard Régnier. Reste à savoir si elle une sera intense... « Moins local »
FJ - 58

« Les européennes, ce sont surtout les fédérations qui s' occupent », balaie de son côté Maud Pagin, la en secrétaire de section socialiste villeneuvoise, qui promet pourtant qu' PS aussi, les militants se tiennent prêts au dès qu' leur aura donné des tracts à distribuer. « Quant au reste, on fera l' on affichage légal, mais pas sauvage. Cela a toujours été contre nos principes », explique-t-elle encore. Même si à l' occasion d' autres campagnes beaucoup plus agitées, comme les dernières législatives, on a vu des colleurs déroger à la règle... Auteur : nicolas rebière - n.rebiere@sudouest.com http://www.sudouest.com/lot-et-garonne/actualite/villeneuvois/article/590256/mil/4531719.html
14 MAI 2009 – ARIEGE NEWS - COMMUNIQUE DU MODEM 09: FRANÇOIS BAYROU: PHENOMENE MEDIATIQUE?

Monsieur Chibli se place parmi les incroyants de l’avenir politique de François Bayrou: «Bayrou, je n’y crois pas! Ce n’est qu’un petit phénomène médiatique qui va s’estomper dans les semaines à venir» (Ariegenews; lundi 11 Mai) Monsieur Chibli se tromperait-il de métier? C’est cartomancien qu' aurait pu faire. Kamel Chibli a sans doute il voulu montrer ses talents «d’étoile montante» et y aller de sa petite phrase. On connaît ses talents divinatoires. En 2007, n' était-il pas le conseiller spécial de Ségolène Royal pour les questions de banlieues, prédisant même un raz de marée électoral en ces endroits? C’est là pourtant que la candidate du PS enregistra son plus mauvais score lors de l’élection présidentielle. En ce qui concerne François Bayrou, puissent les talents, de Monsieur Chibli rester intacts en matière de prédictions: il se trompe souvent dans ses prophéties. Attachons nous maintenant à signaler une sorte de manipulation politique. Messieurs Bel et Arif nous disent que le 7 Juin, il n’y a que deux choix possibles: ou bien on soutient la politique du Gouvernement et l’on vote UMP, ou bien on veut la sanctionner et le seul vote utile (Ah le vote utile, combien de fois s’en seront-ils servis?) est de voter socialiste. Eh bien c’est faux! Outre que c’est beaucoup de mépris pour les autres partis de gauche et les Ecologistes, c’est surtout une manœuvre grosse comme une maison pour faire semblant d’ignorer que le Mouvement Démocrate, force désormais centrale de l’échiquier politique français, est là et bien là. En Ariège aussi! Le MODEM de François Bayrou, plus que tout autre parti en France a dénoncé tous les dangers que font courir au modèle républicain français, aux valeurs fondatrices sur lesquelles repose l’équilibre de la République, les choix et les comportements du Président de la République. Si l’on veut sanctionner la politique gouvernementale, voter pour les candidats du MODEM est un bon choix. Nous ne nous reconnaissons pas dans le patchwork socialiste, tous leurs courants, la guerre des deux Roses entre Martine et Ségolène, leur programme inexorablement archaïque, leurs féodalités locales, leur connivences avec la Droite pour se partager le gâteau (à moi l’Elysée et le Parlement, à toi les Collectivités locales). Si l’on ne supporte plus ce PS racorni, si l’on est déçu par le mauvais tango que les socialistes nous jouent depuis trop longtemps, alors là aussi, voter pour les candidats du MODEM est un très bon choix.
FJ - 59

Il existe bien d’autres raisons: notre attachement à la sauvegarde des services publics (énergie, transports, école, santé), notre attachement au développement durable, à la défense de la liberté de la presse. Comme notre certitude que l’Europe est une des clés majeures de la reprise économique dans tous les pays de l’Union dont évidemment la France. Une autre politique est possible, différente de celle pratiquée par l’UMP, différente de celle proposée par le PS. François Bayrou et le MODEM l’incarnent. C’est bien plus qu’un phénomène médiatique petit ou grand, c’est une réalité politique qui rencontre l’adhésion de plus en plus de Français. Et d’Ariégeois! http://www.ariegenews.com/news/news_8778_communique-du-modem-09-francois-bayrou-phenomenemediatique.html
14 MAI 2009 - LE REPUBLICAIN – MODEM ENERGIQUE

14 MAI 2009 - SUD-OUEST – ANNE LAPERROUSE EN VISITE A GUEYZE

FJ - 60

13 MAI 2009 - LA DEPECHE – OPERATION SEDUCTION POUR ANNE LAPERROUZE

FJ - 61

12 MAI 2009 - SUD-OUEST – MODEM : LE TOUR DU DEPARTEMENT

FJ - 62

14 MAI 2009 – SUD-OUEST - LE MODEM A FETE LA JOURNEE DE L' UROPE E

Les adhérents du MoDem du bassin d' Arcachon ont fêté la Journée de l' Europe, samedi dernier. Pour l' occasion, ils auraient bien aimé se rassembler sur la dune du Pilat, mais ils n' pas obtenu l' ont autorisation. Qu' importe. Faute d' rassemblement, ils ont organisé deux regroupements. Le premier, au pied de la dune du un Pilat, dont ils ont rappelé qu' est « la plus grande dune d' elle Europe ». L' autre au Cap-Ferret, avec un lâcher de ballons (orange, cela va de soi) dans une ambiance bon enfant. Rendez-vous aujourd' hui Les adhérents de la 8e circonscription ont répondu nombreux à cette journée afin de soutenir leur candidat aux élections européennes, Robert Rochefort. À moins d' mois du scrutin, ils ne relâchent pas leurs efforts et maintiennent une présence sur le terrain. C' un est ainsi qu' organisent un café politique, aujourd' à 19 heures, place Louis-David à Andernos-les-Bains. ils hui http://www.sudouest.com/gironde/actualite/bassin-darcachon/article/589139/mil/4529475.html
12 MAI 2009 – ARIEGE NEWS - 9 MAI, JOURNEE DE L’EUROPE: LE MODEM DE L' RIEGE INAUGURE SA A PERMANENCE DE CAMPAGNE A TARASCON SUR ARIEGE

Les militants du MODEM de l’Ariège ont saisi l’occasion que leur offrait la coïncidence des dates: ils ont célébré la Journée de l’Europe pendant la Foire de Tarascon sur Ariège et fief de leur Présidente Départementale Krysthel Collet également candidate aux Elections Européennes sur la liste du Grand SudOuest emmenée par Robert Rochefort et Anne Laperrouze. Un local de Campagne à Tarascon sur Ariège Ce fut l’occasion pour eux d’inaugurer leur local de campagne en plein centre du chef lieu de canton (1, place Jean Jaurès), local décoré pour la circonstance d’innombrables petits drapeaux européens et de ballons oranges qui ont fait la joie des enfants. Sur les murs, les photos du tout récent passage de François Bayrou en Ariège rappelait à tous, le soutien apporté par le Président du Mouvement Démocrate aux candidats du MODEM et aux militants ariégeois dans cette campagne européenne. Rencontrer les gens, les écouter et partager avec eux Les militants du MODEM sont allés à la rencontre des nombreux visiteurs de la Foire et, via une distribution des tracts de la campagne, ont pu aborder avec eux les principaux engagements des candidats démocrates au Parlement Européen. Sur le thème «L’Europe est notre avenir», Krysthel Collet, Candidate et tarasconnaise, très connue dans sa ville, a pu mesurer à quel point les thèmes développés par le MODEM sur l’indépendance, la défense des valeurs républicaines d’égalité et de fraternité, de liberté et de laïcité, d’équité et de solidarité rencontraient un écho très favorable parmi les Ariégeois soucieux de démocratie. Ce fut l’opportunité de répondre à de nombreuses questions des personnes rencontrées et pour les militants du MODEM la possibilité d’insister fortement sur l’importance d’aller voter le 7 Juin afin de ne pas laisser échapper l’occasion de bâtir une Europe plus démocratique et plus humaine. http://www.ariegenews.com/news/news_8757_9-mai-journee-de-l-europe-le-modem-de-l-ariege-inaugure-sapermanence-de-campagne-a-tarascon-sur-ari.html

FJ - 63

12 MAI 2009 – LA DEPECHE - SOS. NATHALIE, CANDIDATE AUX EUROPEENNES

A Gueyze. Nathalie Tourné, agricultrice à Gueyze, est candidate Lot-et-Garonne aux prochaines élections européennes aux côtés de Robert Rochefort et Anne Laperrouze, têtes de liste du Mouvement démocrate pour la circonscription du Grand Sud-Ouest. Maire de Gueyze de 2001 à 2008, cette femme active et dynamique de 42 ans travaille avec ses parents sur l' exploitation familiale à l' élevage de moutons et à la production de fruits et de légumes qu' vend à la ferme ou sur les marchés de la région. Engagée depuis vingt ans dans le syndicalisme agricole, elle notamment pour la défense des droits des femmes agricultrices, et impliquée dans le développement de son territoire en tant que présidente du Conseil de développement du pays d' Albret, Nathalie a choisi de poursuivre son action au sein d' parti politique avec lequel elle partage des valeurs humanistes et sociales. un Devenue conseillère nationale du Mouvement démocrate pour le Lot-et-Garonne, elle est l' unique représentante du département et seule femme agricultrice de la liste menée par R. Rochefort et A. Laperrouze. Avec la conviction que l' Union européenne est utile à l' égalité des droits, des moyens et des chances pour tous, Nathalie a bien l' intention de faire entendre la voix des acteurs de l' agriculture française comme ceux des pays membres. Mercredi 13 mai, elle reçoit, à la ferme des Quatres-Chemins, la visite d' Laperrouze, députée européenne, et A. a invité les maires du canton à se joindre à elles pour la rencontrer et échanger en toute liberté d' esprit leurs points de vue sur les enjeux agricoles européens et leurs effets aux niveaux local et départemental. Contact : Nathalie Tourné, 06 72 39 66 50. http://www.ladepeche.fr/article/2009/05/12/605285-Sos-Nathalie-candidate-aux-Europeennes.html SUD
LE DAUPHINE LIBERE – 14 MAI 2009 - LE MOUVEMENT DEMOCRATE VEUT UN PLAN DE RELANCE EUROPEEN

par La Rédaction du DL Jean-Luc Bennahmias et Fabienne Faure, têtes de liste du Mouvement démocrate pour les élections européennes du 7 juin, étaient mardi en campagne en Haute-Savoie. Accompagnés de leur colistier Pierre Poles, médecin urgentiste et conseiller municipal d' Annecy, ils ont abordé les problèmes de santé. Ils ont rencontré des représentants des ordres professionnels du département - infirmiers, médecins, kinés et sages-femmes - qui ont souligné les problèmes d' équivalence entre les formations européennes aux métiers de la santé. Les syndicats hospitaliers leur ont fait part de leurs inquiétudes sur les réformes en cours à l' hôpital. Les syndicats ont exprimé leur souhait de voir l' Europe de demain mieux protéger la qualité des soins et les services publics des dérives utilitaristes d' dérégulation et d' libéralisation de la santé. une une Les candidats ont ensuite tenu une réunion publique à Annecy au cours de laquelle ils ont rappelé leur engagement européen pour une Europe plus humaniste, plus transparente et plus efficace. Jean-Luc Bennahmias a appelé à un plan de relance européen plus efficace que des plans de relance nationaux concurrents. Il a aussi souligné que de bons parlementaires européens peuvent mieux protéger les Français contre les dérives du pouvoir, comme la loi Hadopi, votée à l' Assemblée nationale, ou contre les déficits publics excessifs. Les candidats ont appelé à une alternance à la tête de la commission. Selon eux, la présidence actuelle de José Manuel Barroso est transparente ; ils soutiennent la candidature de Mario Monti ou Guy Verhofstadt. Fabienne Faure, par ailleurs élue du Genevois français, a souligné l' importance d' avoir à Strasbourg des élus de proximité pour apporter des solutions concrètes aux problèmes créés par la proximité avec la Suisse dans les domaines des transports, des logements, de l' accès aux soins ou de l' emploi. http://ledauphine.com/index.jspz?chaine=17&article=132103
FJ - 64

LA CLAU.NET – 14 MAI 2009 - PERPIGNAN MUNICIPALES : LA GAUCHE-MODEM CHOISIRAIT LE NOUVEAU MAIRE

A l’évidence, la mairie de Perpignan devrait revenir à l’ex-maire UMP, Jean-Paul Alduy ou à Jacqueline Amiel-Donat, leader de la liste PS-PC-PRG-CDC-MRC. Mais aujourd’hui, jeudi, le deuxième volet d’un sondage IFOP-L’Indépendant, validant deux configurations pour le second tour des élections municipales, programmé le 28 juin, tend à confirmer une hypothèse récurrente concernant le rôle décisif de Jean Codognès, candidat divers gauche-Modem-Les Verts. Ainsi, dans le cadre d' élection triangulaire, un scénario de une fusion, douloureuse, des listes Amiel-Donat/Codognès, sur le modèle des élections de mars 2008, porterait Mme Amiel-Donat au rôle de maire, par un score de 45%, contre 42% pour l’ex-maire et 13% pour le candidat Louis Aliot, du Front National. Inversement, le maintien de M. Codognès, outsider mais résolument maître du destin de la ville, offrirait la victoire à Jean-Paul Alduy, par 40%, contre 30% pour la liste Amiel-Donat, 18% pour la liste Codognès et 12% pour le FN. Cette nouvelle donne virtuelle signale une montée en puissance de la campagne, alors même que le candidat Alduy est le seul, parmi les vainqueurs potentiels, à n’avoir officiellement abordé aucun thème de la campagne concrète, promise le 4 mai lors de l’annonce de sa candidature, estampillée UMP le 7 mai. http://www.la-clau.net/info/2391/perpignan-municipales-la-gauche-modem-choisirait-le-nouveau-maire-2391 RHONE-ALPES
LE PROGRES – 16 MAI 2009 - À COTE DU MODEM, RICHARD MORALES CREE L' ASSOCIATION « LES DEMOCRATES »

Ça ne se veut pas une fraction du MoDem, encore moins une structure concurrente, mais plutôt « un espace de parole ouvert à des citoyens ne voulant pas s' engager dans un parti politique. Des gens de centre droit, comme de centre gauche, peuvent être intéressés », explique Richard Moralés, le président de cette nouvelle association, « Les démocrates ». Un président qui est tout de même par ailleurs vice-président de la fédération du Rhône du Mouvement démocrate et en opposition avec la présidence départementale. Bref tout le monde se veut malgré tout démocrate et rame in fine dans le même sens, derrière François Bayrou. L' association a organisé lundi une première réunion débat avec environ quatre-vingts participants annoncés, autour de quatre thèmes, dont « démocratie participative et citoyenneté » et « La France une dictature dans 10 ans ? ». Prochaine manifestation : « La nuit de la démocratie », le 4 juillet. http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/1168671,184/A-cote-du-MoDem-Richard-Moralescree-l-association-Les-democrates.html ACTUALITES EUROPEENNES « LES COULISSES DE BRUXELLES » DE JEAN QUATREMER
LE VOTE DES DEPUTES EUROPEENS

Pour connaître tous les votes des députés européens : http://www.votewatch.eu/index.php

FJ - 65

10 MAI 2009 - L'SLANDE VA DEMANDER SON ADHESION A L' NION AVANT JUILLET PROCHAIN I U

Le gouvernement de gauche islandais, qui a gagné le mois dernier les élections législatives, a décidé aujourd' de lancer le processus d' hui adhésion à l' Union en saisissant le parlement dans les prochains jours. "Une résolution sera proposée bientôt au parlement après sa première réunion vendredi prochain. Ce sera dans les jours suivant la séance inaugurale", a annoncé le Premier ministre islandais, la sociale-démocrate Johanna Sigurdardottir (photo). "Nous insistons pour qu' demande d' une adhésion soit envoyée à l' avant juillet". UE Il s' là d' revirement majeur de la politique étrangère de l' celle-ci n' agit un île, ayant jamais voulu entrer dans l' Union, en particulier à cause de sa politique de pêche. Mais la crise bancaire et économique est passée par là et a fait comprendre à l' Islande que le bouclier de l' aurait pu lui être très utile. euro Cela étant, le Parlement n' pas encore donné son accord. Car la question européenne divise la coalition de a gauche. Les Sociaux-démocrates (20 sièges), à défaut de l' appui de leurs alliés eurosceptiques Gauche-Verts (14 sièges), pourraient bénéficier du soutien de députés de deux autres partis pro-européens, le Mouvement citoyen et le Parti progressiste. Selon un sondage Capacent Gallup diffusé mercredi dernier par la radio publique RUV, 61,2% d' Islandais sont favorables à l' ouverture de discussions avec l' contre 26,9%. Mais les UE sondages montrent aussi que, curieusement, les Islandais restent réservés quant à l' adhésion elle-même. Le référendum d' adhésion prévu à l' issue des négociations n' donc pas gagné d' est avance. http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/05/lislande-va-demander-son-adh%C3%A9sion-%C3%A0lunion-avant-juillet-prochain.html AGORAVOX - LA VICTOIRE ANNONCEE (MAIS FAUSSE) DE L’UMP AUX EUROPEENNES Par Imhotep Depuis quelque temps la propaganda tant du pouvoir que journalistique veut nous démontrer que l’UMP est en train de gagner les élections européennes. Les derniers sondages donnent (IFOP, IPSOS et Opinion Sarkoway) grosso modo les mêmes scores avec un ordre établi : UMP (27 environ), PS, (22 environ) Mouvement Démocrate (entre 11 et 13,5) et le trio Cohn Bendit/Bové/Joly (entre 7 et 9). Pour affirmer cette victoire, un seul comparatif, celui avec les élections de 2004, sauf, oui sauf que lorsqu’il s’agit du Mouvement démocrate et pour lui seul on compare alors aux présidentielles. c’est le fameux jeu : pile tu perds, face je gagne. On prend d’un côté pour montrer la victoire de l’UMP et de l’autre l’affaiblissement du Mouvement démocrate. Pour preuve de ce que j’avance voilà quelques éléments pris dans la Pravda (http://www.lefigaro.fr/electionseuropeennes-2009/2009/05/13/01024-20090513ARTFIG00024-europeennes-l-ump-garde-son-avancesur-le-ps.php%5d) Pour l’UMP, 27 % seraient un succès. Ce serait une progression de plus de dix points par rapport à 2004 et le meilleur score pour la principale liste de droite depuis quinze ans. Cela signifierait également que l’UMP échappe au vote sanction. Un paradoxe alors que 14 % seulement (-6) veulent exprimer par leur bulletin de vote leur « soutien » à l’action de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement, contre 39 % (+1) qui veulent exprimer leur « insatisfaction ». Le PS, qui mise sur un rejet de Nicolas Sarkozy, en est pour l’instant pour ses frais. 22 %, c’est sept points de moins qu’en 2004. Ce serait aussi la première fois depuis 1994 que la liste du PS n’arriverait pas en tête. Un mauvais signal pour le premier rendez-vous électoral de Martine Aubry. Avec 13 %, en progression d’un point par rapport à l’enquête d’avril, le MoDem confirme son statut de troisième force politique du pays. Mais il ne s’agirait que d’un point de plus que par rapport à l’UDF de 2004. Surtout, le parti centriste ne récupère pas tout le capital accumulé par François Bayrou.
FJ - 66

Mais, comme durant la campagne présidentielle, l’ancien candidat à l’Élysée a su se placer au centre du débat, en embarrassant une fois encore le PS. Un succès tactique dont il peut espérer toucher les dividendes dans les urnes. Ce bon journaliste fait un bon petit amalgame. C’est à dire qu’il compare quand cela l’arrange avec les élections de 2004 (pour montrer que l’UMP progresse à pas de géant) ou bien par rapport aux présidentielles pour démontrer que le Mouvement Démocrate dégringole. Or il faut choisir soit les présidentielles, soit les européennes. Vous aurez remarqué un point assez important c’est qu’il n’y a aucune confrontation aux scores des législatives. Je vais donc réparer ces oublis. Voici les chiffres : présidentielles (1er tour) : Nicolas Sarkozy 31,18 Ségolène Royal 25,87 François Bayrou 18,57 Jean-Marie Lepen 10,44 Olivier Besancenot 4,08 Philippe de Villiers 2,23 Marie-Georges Buffet 1,93 Dominique Voynet 1,57 Arlette Laguillet 1,33 José Bové 1,32 Frédéric Nihous 1,15 Gérard Schivardi 0,34 législatives de 2007 (1er tour) UMP 39,54 divers droite 2,47 Nouveau Centre 2,37 MPF 1,2 PS 24,73 PC 4,29 verts 3,25 divers gauche 1,97 MRG 1,32 UDF-MoDem 7,61 FN 4,29 Extrême gauche 3,41 divers 1,03 CPNT 0,82 divers écologistes 0,80 européennes de 2004 PS 28,90 UMP 16,64 UDF 11,96 FN 9,81 les verts 7,41 MPF (7 listes sur 8) 6,67 soit grossièrement corrigé 7,62 PCF 5,88 LO LCR 2,56 CPNT 1,73 RPF (5 listes sur 8) 1,70 soit grossièrement corrigé 2,72 Tous ensuite ont soit moins de 8 listes (parfois une seule) et moins de 1 % De ces chiffres nous pouvons tirer quelques conclusions. Soit nous choisissons une seule comparaison ce qui donne présidentielle UMP perd 4 %, PS perd 4 % Bayrou perd 5 %. Donc tout le monde perd. Or dans ce contexte Bayrou a été quitté et attaqué par les députés du NC se disant les seuls représentant de l’UDF et sont venus apporter leur soutien dès les législatives 2007 à ce pouvoir. Donc si ces députés représentaient selon eux et le pouvoir le courant UDF ils ont apporté à Sarkozy virtuellement plus de 10 % ce qui donne tenant compte des variations saisonnières Sarkosy 31 + 10 = 41 (score que l’on retrouve aux législatives de 2007 : 40 %) donc pour 27 en sondage = - 14, Bayrou 18 -10 = 8 comparé à 13 % = +5 législatives UMP perd près de 15 points (39,54 (UMP) + 2,37 (NC) - 27 (sondages)), le PS perd 2,5 et le Mouvement Démocrate, grand vainqueur gagne 3,5 points. européennes UMP gagne 8,5 points (27 (sondages) - (16,64 (UMP) + 2,72 (Pasqua)), le PS perd 7 points et le Mouvement Démocrate gagne 1,5 points (ou rien selon les sondages) Selon toute logique il est impossible de faire une comparaison entre 2004 et aujourd’hui tout simplement parce que le paysage politiqe a été bouleversé. Notamment l’UDF devient Mouvement démocrate avec une scission très douloureuse et des députés nationaux et européeens qui l’ont quitté et qui eux se réclament de l’UDF. C’est à dire que dans cet environnement très hostile (politique cible des attaques du PS, de l’UMP, du pouvoir, du NC et maintenant de Cohn Bendit) et journalistique le Mouvement Démocrate est en train de gagner son pari. Il faut se souvenir des déclarations péremptoires des analystes qui nous disaient que les électeurs de Bayrou (1er tour) allaient tout gentiment retourner dans leur bercail originel et ne laisser au leader que ses yeux pour pleurer, c’est à dire son étiage naturel selon eux de 6 % (et même moins car on estimait savamment que moins de 30 % des ses voix était son socle et que le reste allait gentiment retourner vers l’UMP et vers le PS, soit un résiduel durci de moins de 6 %). On ne peut aucunement évacuer que l’UMP vient de 31 % de Sarkozy aux présidentielles (puisqu’il est le tête de liste de l’UMP et que c’est son bilan européen qui est mis en avant) et des 42 % du premier tour de la majorité présidentielles aux législatives de 2007 qui a soutenu son action et qui s’en réclame pour les euroépennes. De ces deux scores on ne peut que dire que l’UMP ramasse une claque. Ce à quoi il faut ajouter qu’un mouvement qui se réclame de la majorité et qui ne fera que 27 % est extraordinairement minoritaire car pas une autre liste ne soutient cette action. C’est à dire que chacune individuellement des listes a un projet différent de celui de l’UMP mais que chacune s’oppose à cette majorité. En gros l’UMP a en face d’elle 73 % des sondés qui ont fait un choix. C’est une belle catastrophe. Cependant la machine à propaganda est en route car tous les discours (et journalistiques puisque le Monde titre également sur l’UMP en tête) va nous faire passer une défaite pour une victoire en faisant la seule comparaison qui leur
FJ - 67

convienne celle des européennes de 2004 ne se gênant pas par ailleurs de comparer (et vous verrez que j’ai raison) les scores du Mouveemnt démocrate eux avec les présidentielles. Il faudra alors corner très fort pour leur demander de choisir soit comparaison avec les présidenteilles (et tout le monde perd sauf le Mouvement Démocrate si on tient compte de la scission de l’UDF dès l’après présidentielle), soit avec les européennes, mais surtout de dire qu’une analyse plus poussée ne peut que donner l’UMP largement perdante et le Mouvement démocrate gagnant. On pourrait même renvoyer dans les dents des sarkolâtres qui nous bassinnent avec les 53 % du second tour qui donneraient au Kaiser Sarkoko tous les droits, qu’alors passer de 53 % à 27 % c’est l’exploit de diviser en deux ans par deux son score. On imagine à peine ce que cela donnera dans deux ans (13,5 !). Et enfin si , le score du Mouvement démocrate reste à 13 ou 14 % ce sera une belle victoire car le Mouvement Démocrate part en réalité de 7 % aux législatives de 2007 n’étant pas existant en 2004 et l’UDF ayant été scindée. Ce qui nous démontre que le NC est définitivement mis à la porte du débat politique et que ces plus de 20 députés ne font pas le poids en regard des seuls 3 du Mouvement Démocrate et nous verrons bien quel sera le rapport de force des députés euroépens NC avec ceux du moDem sachant que si ce parti se disant si fort avait présenté des listes le rapport aurait été de le comparer à 0 élu puisque son score annoncé était de 2 %.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-victoire-annoncee-mais-fausse-55976 LE FIGARO – 15 MAI 2009 - PEUT-ON ENCORE SAUVER LES EUROPEENNES ? Carl Meeus Le scrutin du 7 juin ne passionne pas les Français et pourrait enregistrer un nouveau record d' abstention après les 57,2 % des européennes de 2004. L' opposition tente d' faire un référendum anti-Sarkozy pour mobiliser en ses électeurs. «Surtout on ne parle pas des élections européennes !» Certains élus d' Ile-de-France ont été quelque peu surpris d' entendre cette consigne quand ils ont été invités par Valérie Pécresse à une réunion de préparation des élections régionales. Certes, la convocation n' avait pas pour objectif le scrutin européen, mais il semblait difficile, à moins d' mois du vote, de passer sous silence ce rendez-vous électoral dans un cénacle réunissant un des élus. Cette anecdote résume bien la schizophrénie de la classe politique française : l' enjeu immédiat, ce sont les européennes du 7 juin, mais les principaux acteurs de la vie politique donnent l' impression de ne se concentrer que sur d' autres rendez-vous : les régionales de 2010, quand ce n' pas la présidentielle de 2012 ! est A leur décharge, il faut dire que l' échéance européenne ne passionne pas les Français. La dernière étude d' Ipsos (4 mai) enregistre seulement 44 % de «votants potentiels». Un score qui, s' se confirmait le 7 juin, serait un il record de faible participation à un tel scrutin. Mais confirmerait la tendance enregistrée depuis 1979, date du premier vote européen. En 2004, 57,2 % des Français avaient boudé les urnes.
FJ - 68

Il est vrai que rien n' fait pour les passionner. En divisant la France en huit grandes régions (avec l' est OutreMer), il n' a plus véritablement de chef de file capable d' y incarner une liste. Du coup radios et télévisions préfèrent inviter le secrétaire général de l' UMP, Xavier Bertrand, le patron du MoDem, François Bayrou, la première secrétaire du PS, Mar tine Aubry, voire le porte-parole du NPA, Olivier Besancenot. Des politiques qui, justement, ne sont pas candidats aux européennes ! Pire, les principaux partis ont composé leurs listes en déplaçant les candidats d' région à une autre au gré des équilibres politiques internes. C' ainsi que le une est socialiste Vincent Peillon, élu en 2004 dans la région Nord-Normandie, s' retrouvé parachuté dans le grand est Sud-Est. Mouvement inverse pour Michel Barnier, élu en 2004 dans le Sud- Est et aujourd' à la tête de la hui liste UMP en Ile-de-France. D' dispositif censé rapprocher les élus de leurs électeurs, on a abouti à l' un exact inverse, les électeurs étant bien souvent incapables de citer les noms de leurs élus européens. Résultat, dans un sondage Ifop-Paris Match, sur les treize sujets d' actualité dont les Français ont parlé la semaine dernière, le scrutin européen figurait en avant-der nière position, cité par seulement 22 % des personnes interrogées, loin derrière l' épidémie de grippe A, la hausse du chômage et les plans sociaux. Dans cette période de crise financière internationale, les Français ont la tête ailleurs. De retour de leurs circonscriptions en début de semaine, les députés sont unanimes : quasiment aucun de leurs électeurs ne les ont questionnés sur l' enjeu du scrutin européen. Ils sont davantage inquiets de la fermeture d' usine dans leur une région, de l' évolution des prix et des perspectives économiques. La mobilisation se fait généralement à une semaine du scrutin Conscients de ces priorités, les médias ne mettent pas la campagne européenne en tête de l' actualité. D' autant que télévisions et radios doivent aussi tenir compte des recommandations du CSA (Conseil supérieur de l' audiovisuel) qui exigent un «accès équitable à l' antenne». Si elles parlent d' candidat, elles sont obligées de un mentionner, voire de donner la parole à tous les autres. Onze partis sont en lice, sans compter ceux qui ne se présentent que dans une seule circonscription ! Alors, plutôt que de parler des programmes ou des enjeux, c' est l' anecdote qui fait la une de l' actualité. Invitée à parler d' Europe devant les Jeunes populaires de l' UMP, Rachida Dati, numérodeux sur la liste en Ilede- France, a laissé pantois les plus europhiles de ses soutiens par ses réponses : «L' Europe s' occupe de ce qu' lui donne à s' on occuper avec les personnes qui peuvent porter ses affaires à s' occuper.» Difficile de mobiliser un électorat dans ces conditions. «Pour les élections européennes, la mobilisation de l' électorat ne se fait traditionnellement qu' semaine avant une le scrutin»,tempère un conseiller proche de Nicolas Sarkozy. A ce stade, le climat à l' Elysée se veut donc serein. Les socialistes comme François Bayrou ont voulu faire de celle-ci un référendum anti-Sarkozy ? Ça tombe bien, le chef de l' n' Etat avait pas l' intention de rester les bras croisés Rue du Faubourg-Saint-Honoré. Après une réunion publique mardi 5 mai à Nîmes, Nicolas Sarkozy est allé à Berlin dimanche dernier tenir un meeting commun avec Angela Merkel. En une semaine, le Président a fixé les thèmes de la campagne et s' est placé au centre du jeu politique. A l' Elysée on a bien vu que le Président restait le meilleur vecteur de mobilisation de l' électorat UMP. Comme le confirme Edouard Courtial, secrétaire national de l' UMP aux fédérations et député de l' Oise, «je sens notre électorat mobilisé pour répondre aux attaques contre le Président et envoyer un signal». Pour autant, Nicolas Sarkozy ne devrait pas faire d' autres meetings ni intervenir davantage dans la campagne, sauf nécessité absolue. Car il est impératif pour l' UMP d' arriver devant le PS le 7 juin. «Si l' UMP n' pas en tête, ce sera grave pour l' de la droite», concède un conseiller du Président, est état inquiet de la faiblesse des réserves de voix à droite. L' UMP peut compter sur la division de ses oppositions dont aucune n' arrive à se détacher. Là où Le Pen, Tapie, Pasqua et Villiers avaient su en leur temps jouer les troublefête, aucune formation n' en mesure de bousculer est le paysage politique. Voilà aussi pourquoi, comme le raconte un ministre, «Nicolas Sarkozy est plus intéressé par le résultat des cantonales partielles que par les européennes».Et le canton gagné à la gauche dimanche
FJ - 69

dernier à Nice a été de ce point de vue une bonne nouvelle, confirmant la bonne tenue électorale de l' UMP, malgré la crise et les mauvais sondages. http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/05/15/01006-20090515ARTFIG00492-peut-on-encore-sauverles-europeennes-.php INTERVIEWS
LA TRIBUNE - 11 MAI 2009 - DANIEL COHN-BENDIT : "AUX EUROPEENNES, LES VERTS DEVRAIENT FAIRE AU MOINS 10% EN FRANCE"

Daniel Cohn-Bendit, député européen, est la tête de liste des écologistes en Ile-de-France. Il juge que François Bayrou fait fausse route en appelant uniquement au vote sanction contre Nicolas Sarkozy. Aux dernières européennes de 2004, les Verts avaient obtenu 7,5% des voix. Quel est votre objectif pour le 7 juin ? Au niveau national, on devrait faire au moins 10%. Mais je pense qu' sera nettement au-dessus en Ile-deon France. Et donc au-dessus du MoDem ? C' ce que j' est espère. Par son positionnement pro-européen, le Modem aurait dû mener campagne autour des enjeux de ces élections. Mais François Bayrou a choisi un autre axe : il prône le vote sanction contre Sarkozy. Quelle erreur! Ce n' pas avec cet argument qu' donnera envie à ses électeurs de se rendre aux urnes. est il Justement, à en croire les sondages, le plus grand risque, c' l' est abstention: comment, au cœur de cette crise économique, peut-on mobiliser l' électorat autrement qu' critiquant le pouvoir en place ? en Avec des propositions concrètes. Notre contrat écologique pour l' Europe en compte 27. Nous proposons notamment l' organisation d' Bruxelles de l' un emploi dont l ' objectif est de relancer l' économie par sa reconversion écologique. Prenons l' exemple de la filière automobile. Que chaque pays s' engage pour le sauvetage de son industrie nationale, cela n' aucun sens. Si on veut maintenir une industrie automobile a européenne, il faut mener une politique industrielle de transformation écologique de cette filière au niveau européen. Réunissons les constructeurs, les syndicats, les grandes organisations de défense de l' environnement pour qu' s' ils engagent ensemble à mener les grandes transformations nécessaires, pour décider des investissements qui permettront la production de voitures plus propres. Nous devons tout remettre à plat pour réinventer de nouvelles formes de mobilité durable : trouver des solutions pour que le fret de marchandises recoure de moins en moins aux poids lourds et privilégier voies navigables et train. La mobilité durable implique des remises en cause de pans entiers de notre économie et donc plus de destructions que des créations d' emplois... Non, nous estimons qu' investissons 200 milliards d' en euros par an, soit 1000 milliards sur cinq ans, nous créerons, en Europe, dix millions d' emplois nouveaux. Ne serait-ce qu' profitant de la réforme de la PAC en pour réinvestir dans l' agriculture durable et écologique, on peut créer dans ce secteur de 1,5 à 2 millions d' emplois dans toute l' Europe. Dans l' économie de l' habitat durable, le potentiel est de 1 à 1, 5 millions d' emplois. Si, par ailleurs, d' autres emplois sont amenés à disparaître, je pense que le solde sera supérieur à 7 millions. Et pour les 2 ou 3 millions de personnes qui perdront leur emploi, nous proposons de mettre en place un bouclier social européen. Ces salariés bénéficieront d' revenu de transformation afin qu' puissent se un ils former à un nouveau métier Qui paiera ? Nous proposons qu' y ait un co-financement européen. Plus largement, sur les 200 milliards d' il investissements annuels, 10% viendront financer ce bouclier social 10% iront dans la recherche et encore 10% dans la formation. 1000 milliards d' euros en cinq ans, cela équivaut, à un effort par habitant à peu près équivalent au plan de relance d' Obama. Au sujet de la protection de l' environnement, les verts, le MoDem, le PS et l' UMP proposent que les produits importés en Europe soient soumis aux mêmes règles que ceux qui y sont fabriqués. Si tout le monde est d' accord, pourquoi le Parlement européen ne s' pas saisi du sujet plus tôt ? est
FJ - 70

Tout simplement parce que la commission ne l' pas proposé. Le parlement européen n' aucun pouvoir a a d' initiative directe. Et Barroso est contre cette mesure. On nous répète que c' du protectionnisme.. Mais nous est demandons simplement que le respect des conventions de base de l' Organisation internationale du travail (sur la liberté syndicale, le non-travail des enfants, le non-travail forcé, etc.) et environnementaux (les conventions internationales sur la biodiversité et l' accord international sur le changement climatique qui sera négocié en décembre 2009) rentrent dans le cadre de l' OMC. ... Ce n' pas le cas ? est Non, par exemple, il n' a pas de liberté syndicale en Chine. Pourtant, on a vu avec la directive Reach, que y ' Union européenne pouvait imposer que des produits qui rentrent sur le territoire de l' Union soit soumis aux mêmes règles que celles qu' impose aux entreprises présentes sur son territoire. Pourquoi ce qui vaut pour ce elle secteur de l' industrie ne vaudrait pas par exemple pour l' agro-alimentaire ? Cela ne veut pas dire que nous confondons respect du consommateur et protectionnisme. Nous voulons aussi arrêter les subventions sur produits agricoles. Tant qu' Burkina Faso un poulet surgelé importé sera moins cher qu' volaille nourrie au une sur place, on ne permettra pas l' émergence de filière locale. L' ouverture des marchés, que défend l' OMC, est aussi contraignante pour nous. José Manuel Barroso n' pas votre candidat pour la présidence de la Commission. Qui verriez-vous à est sa place ? Le mode de désignation du président de la commission est complexe. Si l' ne veut pas d' candidat, il faut le on un bloquer comme Blair l' fait il y a cinq ans avec Guy Verhofstadt. Voilà pourquoi personne ne se mouillera tant a que Barroso occupe le poste. Mais on connaît les candidats. A gauche, il y a Poul Nyrup Rasmussen et Joshka Fischer. Et c' bien sûr ce dernier que je soutiendrai. est Les critères de Maastricht ont été provisoirement mis de côté. Dans son discours de Nîmes, mardi dernier, Nicolas Sarkozy a revendiqué la priorité donnée à l' investissement au détriment de la maîtrise des déficits. A-t-il eu raison ? Je ne lui dis pas bravo. Il faut être sérieux avec les critères de Maastricht. Rappelons d' abord qu' étaient ils nécessaires pour faire émerger L' euro. Il fallait que les Allemands qui mettaient le deustchemark dans le pot de l' soient rassurés. Mais ces critères ont été définis en une nuit. Sur les déficits, certains disaient 2%, d' euro autres 4%. Au dernier moment on a décidé 3%, car cela satisfaisait tout le monde. Mais les critères de Maastricht ce n' pas la théorie de la relativité. Aujourd' on doit relancer l' est hui économie ou comme nous le disons procéder à sa transformation écologique. Or tous les Etats sont endettés, et l' Europe du fait des traités ne peut pas s' endetter. En attendant de changer les traités, nous appelons toutes les banques centrales nationales à se coordonner pour qu' même moment, elles lancent un emprunt national de même niveau, au prorata de leur au PIB, et à un taux identique. Ces emprunts seront ensuite coordonnés et sécurisés par la BCE. La Banque Européenne d' investissement aura alors les moyens de relancer l' économie à travers des investissements qui assureront la transition vers un modèle de croissance durable. Investir dans la construction de bâtiments durables et dans la rénovation écologique de l' habitat ancien va, par exemple, générer des économies d' énergie, qui permettront indirectement de réduire notre dette. Car, oui, après avoir relancé l' économie, il faudra évidemment s' attaquer à l' endettement public. Et comment ferez-vous pour convaincre les 27 membres de l' Union ? Dans trois ou quatre mois, avec l' amplification de la crise, tout le monde va se tourner vers Europe. Ce sera le bon moment pour proposer une solution qui permette d' sortir ensemble. Le chacun pour soi, c' aberrant. en est Regardez les Irlandais : ils se croyaient les champions du monde avec leur politique fiscale qui leur a permis d' attirer beaucoup d' entreprises. Mais ils s' aperçoivent aujourd' qu' ont déplumé le budget de l' hui ils Etat. La crise peut-elle favoriser l' émergence d' embryon de politique fiscale européenne ? un Pour ce qui concerne la fiscalité sur les entreprises, cela mettra du temps car on ne peut pas négliger les besoins spécifiques des pays de l' mais la convergence doit être notre but. En gardant à l' Est, esprit que la défiscalisation à outrance, on le constate aujourd' cela ne marche pas. Mais la première priorité, tant au niveau européen hui, que national, c' d' est inventer une nouvelle fiscalité. Plutôt que d' augmenter la TVA qui est asociale ou de ponctionner les revenus du travail, nous souhaitons d' abord fiscaliser la circulation d' argent en créant une taxe Tobin intérieure : pour toute transaction financière - depuis le retrait d' argent au distributeur jusqu' méga au transferts internationaux des entreprises, en passant par l' argent que la grande distribution fait travailler en jouant sur les délais de paiement de ses fournisseurs - un prélèvement de 0,001% serait opéré et reversé au budget des Etats. C' simple à mettre en œuvre et cela ne pose aucun problème technique. Pour doter le est budget européen de moyens supplémentaires, nous proposons aussi de créer une taxe sur les communications
FJ - 71

téléphoniques qui équivaudrait à 0,1% du coût de chaque appel. Elle rapporterait 50% du budget actuel de l' Union. Enfin, le 3e pilier, c' la fiscalité écologique. Notre objectif final étant de réduire la pression fiscale est sur les salaires et la consommation. Avec la crise, les Français pointent du doigt les rémunérations des grands patrons. Etes-vous également choqué ? D' abord je constate qu' vit très mal les salaires de ces managers, mais qu' ne dit rien sur ceux des vedettes on on du football, du cinéma, de la chanson ou de la télé. Alors que tout cela témoigne de la même folie. Notre société a perdu le sens de la valeur réelle des choses. Quelle logique y-t- il à payer un manager d' entreprise 500 fois plus qu' infirmière? Dans notre programme, nous préconisons une très forte augmentation, par palier, de la une fiscalité pour les revenus qui dépassent le seuil de 40 fois le salaire mininum. C' le seul moyen de s' sortir. est en Les meilleurs managers risquent d' aller travailler ailleurs... Qu' aillent ailleurs. Ils ont foutu les banques dans le rouge, ils ont mis en l' les grandes entreprises de ils air l' automobile. En quoi sont ils si extraordinaires ? Aujourd' plus personne n' responsable de la crise. Que hui est s' est-il donc passé ? Dieu a eu mal à la tête et tout le monde est devenu dingue... On trouvera d' autres managers, plus jeunes. J' ai assez d' en entendre brandir en permanence la menace de l' évasion des cerveaux, comme celle des capitaux. Eva Joly (numéro 2 sur la liste d' Europe Ecologie en Ile de France, ndlr) propose une solution simple et efficace pour régler le problème des paradis fiscaux : instituons la double transparence. Si toutes les banques sont obligées de déclarer tous les mouvements de capitaux, les sommes qui sont crédités sur les comptes de leurs clients comme celles qui sont débitées, l' évasion fiscale n' plus possible et, en plus, on est pourra s' attaquer au blanchiment de l' argent de la drogue et de la corruption. Personne n' abordé ce sujet au a G20. Nicolas Sarkozy a redit la semaine dernière son hostilité à l' entrée de la Turquie dans l' Union. Partagezvous son point de vue ? Comme Angela Merkel, Sarkozy propose un partenariat privilégié. Ce n' pas la bonne façon de répondre à la est demande de la Turquie. En réalité, tant qu' aura pas une vraie constitution on ne pourra pas plus intégrer ce on pays que l' Ukraine. On a raté le coche lors de la réunification européenne. Avec le traité constitutionnel, on s' est tiré une balle dans le pied. Une constitution n' pas à comprendre de volet économique. Ce sont les a Britanniques et les commissaires qui nous l' imposé. Mais tout ça c' le passé. En tout cas, tant que le ont est fonctionnement institutionnel de l' Europe n' pas évolué, il ne sert à rien de parler de l' aura intégration de la Turquie. En revanche, ne serait-ce que par respect envers tous ceux qui, en Turquie, se battent au nom de l' Europe, pour la reconnaissance du génocide arménien, pour le respect des minorités kurde, etc. on ne peut pas rejeter de façon définitive l' de l' idée intégration qui, je le rappelle, est une promesse du chancelier Adenauer. Dans la lutte qu' doit mener contre le terrorisme totalitaire des intégristes musulmans, il importe plus que tout on de montrer qu' ne se bat pas contre l' on Islam. Or dire non aux Turcs, c' dire non à l' est Islam. De toute façon, avec ou sans la Turquie, la question de l' Islam européen se pose déjà. N' oublions pas que l' Union compte plus de citoyens européens musulmans que de Néerlandais. Laissons les négociations avec la Turquie se poursuivre. Il y en a pour une dizaine d' années. D' ailleurs si Sarkozy évoque ce sujet, c' pour des raisons électoralistes. est Cela lui permet de donner des signaux à l' extrême droite. On a pas à dire oui ou non aujourd' hui. Mais, vous, qu' pensez-vous ? en Le premier rêve européen fut le rêve du Rhin, le deuxième, le rêve de l' Oder et le que troisième sera le rêve du Areva et ravi de Bosphore. Et quand il se réalisera, Sarkozy ne sera plus président de la république, mais PDG d' vendre des centaines de centrales nucléaires à la Turquie. Propos recueillis par Pierre Kupferman http://www.latribune.fr/actualites/politique/20090510trib000374882/daniel-cohn-bendit-aux-europeennes-lesverts-devraient-faire-au-moins-10-en-france.html
LE NOUVEL OBSERVATEUR – 11 MAI 2009 - EUROPEENNES: "LES PROPOSITIONS" DE SARKOZY "M' INSPIRERONT", ASSURE KOUCHNER

Bernard Kouchner précise sa position. Après avoir déclaré "attendre de voir les programmes" des différents partis pour décider son vote aux élections européennes, l' ancien membre du PS explique que "les propositions" du gouvernement "naturellement (l' )inspireront".
FJ - 72

"En tant que ministre des Affaires étrangères et européennes, j' oeuvré depuis mai 2007 au service d' ai une ambition et d' politique. Cette ambition, c' celle de la France et de l' une est Europe. Cette politique, c' celle du est Président de la République et du Premier ministre", précise-t-il dans un communiqué. "Des propositions précises seront rendues publiques en ce début de semaine. Ce sont celles-ci qui, naturellement, m' inspireront". Dans "Le Parisien/Aujourd' en France" de samedi, M. Kouchner, membre du PS jusqu' 2007, a confié hui en "attendre de voir les programmes" des différents partis pour décider son vote. Interrogé lundi matin sur cette position, le ministre de l' Education nationale Xavier Darcos s' déclaré sur est RTL "tout à fait serein, parce quand il va voir le programme du Parti socialiste ou, pire encore, celui du MoDem, dont le seul projet est de dire du mal du président de la République (...), je pense qu' verra que c' il est un programme un peu court". "Je m' étonne qu' s' on étonne sur l' effet d' ouverture, c' bien pour avoir des est personnes qui pensent par (elles)-même qui ne sont pas des béni-oui-oui", a-t-il ajouté. "On ne leur a pas demandé de se renier complètement". "Je ne crois pas que le coeur de Bernard Kouchner balance", a assuré quant à lui Michel Barnier, "puisqu' a il choisi depuis deux ans". "Je lui ai fait porter il y a près de trois jours le projet de la majorité présidentielle. Il retrouve beaucoup d' idées qui sont les siennes", a-t-il affirmé lundi sur Europe-1. "A la lecture de ce programme, et surtout en faisant une comparaison avec l' absence de programme du Parti socialiste qui n' comme seul projet que de critiquer, je pense qu' n' pas beaucoup à attendre pour a il aura s' engager avec nous", a poursuivi M. Barnier, tête de liste UMP en Ile-de-France. "Je suis sûr qu' sera avec il nous dans cette campagne électorale". AP http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20090511.FAP1357/europeennes_les_propositions_de_sark ozy_minspireront_as.html HADOPI
LE FIGARO – 12 MAI 2009 - HADOPI : QUI A VOTE POUR, QUI A VOTE CONTRE ?

Samuel Laurent avec Samuel Potier La loi Création et Internet a été approuvée par les députés à 296 voix contre 233. Mais qui a voté contre à l' UMP et qui pour au PS ? Analyse détaillée du scrutin. La loi instaurant l' Hadopi est donc passée à l' Assemblée. La majorité, chauffée à blanc par l' échec d' premier un scrutin le mois dernier du fait de l' absence des députés UMP, avait tenu à ce que ce vote se fasse selon le mode du scrutin public , où l' connaît le vote de chaque député, afin qu' maximum de parlementaires soient on un présents. Pari gagné : 557 votants au total sur 577 députés, et 296 voix pour sur 317 députés UMP au total. A droite et au centre : Qui a voté contre cette loi au sein de l' UMP ? Ils sont six : François Goulard (Morbihan), Lionel Tardy (HauteSavoie), Franck Marlin ou Christian Vanneste (Nord), opposants affichés au projet de loi, qui ont combattu la ministre Christine Albanel lors des débats. Mais aussi Michel Zumkeller, député du Territoire-de-Belfort, Denis Jacquat (Moselle), qui étaient restés discrets. A ces députés ouvertement frondeurs s' ajoutent 17 abstentionnistes : Jean-Paul Anciaux, Yves Bur, Olivier Carré, René Couanau, Henri Cuq, Lucien Degauchy, Yannick Favennec, François-Michel Gonnot, Jean-Pierre Grand, Christophe Guilloteau, Pierre Lang, Jacques Le Guen, Lionnel Luca, Patrice Martin-Lalande, JeanFrédéric Poisson, Georges Tron et Marie-Jo Zimmermann. Parmi eux, quelques villepinistes (Tron, Cuq... ), mais aussi d' autres députés moins connus. A côté du bloc affiché par les députés UMP, le reste de la majorité s' présenté plus divisé. Au Nouveau est Centre, sur 23 députés, on compte 11 votes pour, mais 6 votes contre et 5 abstentions, soit une égalité presque parfaite.
FJ - 73

Parmi eux, ont voté contre la loi Création et Internet Jean Dionis du Séjour, autre figure de la guérilla parlementaire contre la loi (il défendait l' d' sanction financière plutôt qu' coupure d' idée une une Internet), le numéro 2 du Nouveau Centre Jean-Christophe Lagarde (Seine-Saint-Denis), mais aussi Philippe Folliot (Tarn), Jean-Pierre Abelin (Vienne), Jean-Luc Préel (Vendée) et François Rochebloine (Loire). Thierry Benoit, Charles de Courson, Francis Hillmeyer, Mme Colette Le Moal et M. Claude Leteurtre se sont quant à eux abstenus. Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, a mobilisé ses deux élus, à savoir l' intéressé et François-Xavier Villain, qui ont tous deux voté contre la loi Hadopi. Véronique Besse et Dominique Souchet, les deux représentants du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, ont également voté contre. Le Modem s' clairement prononcé contre la loi, puisque tous ses membres à l' est Assemblée, à savoir Abdoulatifou Aly, François Bayrou et Jean Lassalle, ont voté contre. Dans l' opposition : A gauche, c' une belle unité qu' affiché les socialistes, communistes et verts, qui se sont prononcés quasiest ont unanimement contre le texte. L' ensemble du groupe Gauche démocrate et républicaine, qui regroupe écologistes et PC, a voté contre (moins un absent), soit 24 voix. Sur 204 membres du groupe Socialiste, Radical, Citoyen et divers gauche, 190 ont voté contre. Six se sont abstenus, dont deux socialistes : Jean Michel (Puy-de-Dôme) et Arnaud Montebourg, qu' n' on avait pas entendu sur le sujet. Le député de Saône-et-Loire s' explique sur son blog. Il évoque une «longue méditation», au terme de laquelle il n' pu se résoudre à voter contre Hadopi car «faire croire à la jeunesse que l' a accès à la culture, à la musique comme au cinéma, pourrait avoir une chance d' gratuit est une profonde erreur.». être Les autres abstentionnistes sont membres du Parti Radical de Gauche. Il s' de Paul Giacobbi (Haute-Corse), agit pressenti pour faire partie d' prochaine ouverture, qui s' expliqué sur son blog, de Dominique Orliac (Lot) une est et de Sylvia Pinel (Haute-Garonne). Toute règle suppose une exception. Cette fois encore, un député PS s' distingué des autres. Il s' de Jack est agit Lang, qui a voté pour la loi, comme il l' avait annoncé. Le texte de loi va désormais passer devant les sénateurs. Les socialistes, qui avaient voté pour le texte en première lecture, ont annoncé qu' ne prendraient pas part au vote et ne déposeraient pas non plus ils d' amendements. http://www.lefigaro.fr/politique/2009/05/12/01002-20090512ARTFIG00583-hadopi-qui-a-vote-pour-qui-avote-contre-.php SONDAGE
14 MAI 2009 – L' UMP DEVANCE TOUJOURS LE PS DANS LES SONDAGES

Selon un sondage Ifop, l' UMP dépasse le Parti socialiste de cinq points dans les intentions de vote. La majorité obtient 27%, le PS 21,5% et le Mouvement démocrate conforte sa troisième place avec 13,5%. Selon un sondage Ifop pour Paris Match, rendu public mardi 12 mai, l' UMP devance le Parti socialiste de plus de cinq points dans les intentions de vote aux élections européennes de juin. Ainsi, la majorité obtiendrait 27%, en hausse par rapport aux dernières enquêtes de l' Ifop, et dix points au dessus de son score lors du dernier scrutin européen en 2004 (16,6%). L' explique le chiffre de l' Ifop UMP par une forte mobilisation de son électorat (40% parmi les plus de 65 ans et 76% chez les électeurs de Nicolas Sarkozy de la présidentielle). - Le PS obtient 21,5% d' intentions de vote (-1 point), tandis que le Mouvement démocrate conforte sa troisième place avec 13,5% (-0,5). - Les listes Europe Ecologie soutenues par Daniel Cohn-Bendit obtiennent 7% (-0,5)
FJ - 74

- Le total des intentions de vote en faveur de la "gauche radicale" (Lutte ouvrière, Nouveau parti anticapitaliste, Parti communiste et Parti de gauche) dépasse 15%. - Les listes situées à la droite de l' UMP obtiennent 13,5% (Libertas, Debout la République et Front national). - L' institut de sondage estime qu' changement de dynamique semble se préparer au sein de la "gauche un radicale" au détriment du NPA d' Olivier Besancenot. Alors qu' février il approchait les 10%, il est aujourd' en hui à 7%. Cette chute profite aux autres listes du Front de gauche (PCF et Parti de gauche) qui obtiennent 6,5%. Le sondage a été réalisé par téléphone du 6 au 7 mai auprès d' échantillon de 886 personnes inscrites sur les un listes électorales, extrait d' échantillon de 964 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 un ans et plus. (Nouvelobs.com avec Reuters) http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/europeennes_2009/20090512.OBS6613/lump_devance_toujours_le_p s_dans_les_sondages.html
14 MAI 2009 – LA TRIBUNE - LES EUROPEENNES FONT LE BONHEUR DES PETITES LISTES

Dix-neuf partis ou formations sont en lice pour les élections du 7 juin, avec le risque d' éparpillement des un voix. Les sondages se suivent et confirment les risques de dispersion des suffrages le 7 juin. Au total, onze partis ou alliances sont en lice aux européennes. De gauche à droite : Lutte ouvrière, Nouveau Parti anticapitaliste, Front de gauche, Europe Ecologie, Parti socialiste, Modem, l' UMP et son allié le Nouveau Centre, Debout la République, l' Union du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers et de Chasse, Pêche, Nature, Traditions au sein de la liste Libertas, et le Front national. Par ailleurs, huit petites listes devraient tenter leur chance, parfois dans une seule des huit grandes circonscriptions. Sur ces dix-neuf formations, trois seulement - l' UMP, le Parti socialiste et le Modem - sont assurés de passer la barre des 10%. Mais la totalité des intentions de vote exprimées en leur faveur depuis plusieurs semaines stagne autour de 60%, laissant les seize autres formations se partager un gâteau de 40% des suffrages. Une part qui pourrait s' accroître car les dernières semaines de campagne sont traditionnellement favorables aux "petites" listes. Les européennes sont souvent présentées comme "l' élection présidentielle du pauvre", autrement dit un moment favorable à l' expression de formations souvent écrasées par la bipolarisation de la vie politique. Pour ce cru 2009, le responsable de la campagne du PS, Jean-Christophe Cambadélis, souligne lui-même l' existence de "dix-huit oppositions" face à l' UMP. Les listes situées à la droite de l' UMP - Libertas, Debout la République et le Front national - obtiennent au total 13,5% des intentions de vote. Le FN de Jean-Marie Le Pen a dénoncé la captation de son électorat opéré depuis la présidentielle de 2007 par Nicolas Sarkozy. "Le président de la république a dit qu' nous avait tués. Il nous a il volés, mais il ne nous a pas tués", a déclaré Jean-Marie Le Pen en déposant ses listes au ministère de l' Intérieur lundi. "Nous sommes toujours sous-estimés dans les sondages", a-t-il ajouté, en précisant qu' espérait avoir il autant d' eurodéputés qu' 2004, soit sept. En 2004, le Front national avait obtenu 9,8% des voix. en A gauche du PS, le total des intentions de vote en faveur des listes LO, NPA et Front de gauche dépasse les 15%, selon le baromètre Ifop pour Paris Match, publié cette semaine. En 2004, ce même camp politique avait réuni près de 9% des voix. L' UMP arrive bonne première dans les sondages, avec environ 27% d' intentions de vote, soit dix points de plus qu' 2004 mais quatre points de moins que lors du premier tour de l' en élection présidentielle de 2007. Le Parti socialiste, menacé d' côté par la "gauche de la gauche" et de l' un autre par le Modem de François Bayrou, est crédité d' environ 22% des voix, loin des 29% de 2004 et en recul par rapport aux 26% obtenus par Ségolène Royal au premier tour de la présidentielle.
FJ - 75

Le Modem recueillerait en moyenne 13% des voix, soit un peu plus que son score de 2004 mais loin de la performance de François Bayrou à la présidentielle de 2007 (18,6%). Un facteur influera bien sûr sur le poids final des "petites listes" dans le scrutin du 7 juin. Tous les instituts de sondage pronostiquent une forte abstention aux européennes. Une désaffection de l' électorat dont semble bénéficier l' UMP, qui échapperait du même coup au vote sanction. Hélène Fontanaud DIVERS
LIBERATION – 17 MAI 2009 - HERVE MORIN JOUERA BIENTOT SON PROPRE ROLE DANS UN TELEFILM

Hervé Morin interprètera bientôt son propre rôle de ministre de la Défense dans un téléfilm, à la demande de l' acteur Gérard Klein. Après avoir joué dans la série bien connue "L' instit", Gérard Klein souhaite incarner un colonel partant à la retraite et se reconvertissant dans l' action humanitaire. Dans le premier épisode, le colonel sera décoré de la Légion d' honneur dans la Cour d' honneur des Invalides, à l' occasion de son départ de l' armée. Le ministre de la Défense lui remettra personnellement la décoration. Pour Hervé Morin, il s' non d' agit, entamer une carrière dans le cinéma, mais de rendre hommage aux nombreux militaires qui, à la retraite, optent pour l' humanitaire. http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/05/herv%C3%A9-morin-jouera-bient%C3%B4t-sonpropre-r%C3%B4le-dans-un-t%C3%A9l%C3%A9film.html
LE NOUVEL OBSERVATEUR – 15 MAI 2009 - CRIER "SARKOZY, JE TE VOIS!" CONDUIT AU TRIBUNAL

Un Marseillais assistait à un contrôle d' identité qu' trouvait trop viril. Il est poursuivi pour "tapage injurieux il diurne". Un Marseillais de 47 ans, professeur de philosophie, va comparaître le 19 mai devant le tribunal de police pour avoir crié alors qu' assistait à un contrôle d' il identité : "Sarkozy, je te vois!", a-t-on appris jeudi 14 mai auprès de son avocat. L' homme a prononcé cette phrase à deux reprises en gare Saint-Charles, à Marseille. Le 27 février dernier, à 18h50, il assiste en spectateur à un contrôle d' identité qu' juge musclé, puis décide de il se manifester verbalement, suscitant l' hilarité des passagers alentour. Les policiers, estimant que l' apostrophe a attiré l' attention du public et gêné leur contrôle, l' emmènent alors au poste de police de la gare pour procéder à un contrôle d' identité et dresser un procès-verbal. Il risque une contravention "Par la durée et la répartition de ses cris", l' enseignant a porté atteinte à la tranquillité publique, contrevenant ainsi à l' article R 13-37 du code de la santé publique, écrivent les policiers. Le professeur est convoqué devant la justice pour "tapage injurieux diurne troublant la tranquillité d' autrui", délit passible d' amende selon l' article R 623-2 du Code pénal. Contacté par nouvelobs.com, son avocat, Me Philippe Vouland, s' étonné que "la convocation en justice" de est son client "ne reprenne par les faits" qui lui sont reprochés. "A-t-il été considéré qu' avait été injurieux ou qu' avait troublé la tranquillité d' il il autrui, ou les deux ?", s' est-il interrogé. "On n' sait rien", a-t-il ajouté. "Il n' pas été injurieux vis-à-vis de Nicolas Sarkozy, puisqu' n' en a il est pas poursuivi pour "injure au chef de l' Etat", a-t-il poursuivi. "La police a-t-elle perçu sa réaction comme une injure à son égard ?", s' est-il du coup demandé. Et de conclure : "Alors elle n' aucun humour". a
FJ - 76

Demande de transport du tribunal sur les lieux Me Philippe Vouland a déposé des conclusions de nullité. Il va demander le transport du tribunal sur les lieux, ainsi que la désignation d' expert pour faire des comparatifs de décibels en gare Saint-Charles, mais aussi la un désignation d' neurologue pour "tester l' un influence que peut avoir le bruit sur le cerveau humain". "Je ne doute pas qu' bon avocat, M. Sarkozy n' en aurait jamais été favorable à une telle poursuite qui ne peut conduire qu' la relaxe", a ironisé Me Vouland. Et d' à ajouter auprès de nouvelobs.com : "Dans mes conclusions, j' opté pour l' ai humour. Tant qu' faire dans la folie, autant aller jusqu' bout !". à au

"Pas seulement un délire de quelques policiers" Contacté par nouvelobs.com, le président de la Ligue des droits de l' Homme (LDH) Jean-Pierre Dubois, s' dit est "inquiet face à cette nouvelle affaire qui révèle une fois de plus la dérive policière et judiciaire et l' atteinte aux libertés". "Il ne s' pas seulement d' délire de quelques policiers", a-t-il estimé, "car celui-ci a été validé par une agit un juridiction. Ce n' pas seulement absurde, c' une grave dérive institutionnelle. Il y a quelqu' au Parquet est est un qui a décidé qu' pouvait poursuivre un citoyen pour de simples propos humoristiques". on "Par ailleurs, a-t-il souligné, c' un juge de proximité qui a été chargé de l' est affaire. Or ces juges de proximité sont des sortes de sous-juges qui ne sont là que pour pallier la pénurie de juges". "On était déjà allé très haut dans l' échelle des affaires de ce type, mais là on atteint le sommet du caricatural, on voit où la folie de la politique sécuritaire actuelle est en train de nous emmener", a-t-il dénoncé. Jeudi, la LDH avait publié, avec les syndicats SM et Saf, un rapport dans lequel était dénoncée la "dégradation continue des rapports entre les citoyens et la police".

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/libertes_sous_pression/20090515.OBS6965/crier_sarkozy_je_te_vois _conduit_au_tribunal.html

FJ - 77

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful