Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.

43 — 55
e
Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €
téléphoNIe mobIle
dANS leS 300 ReStAuRANtS
« IftAR » du cRA
150 repas servis
chaque jour
ReNtRée uNIVeRSItAIRe
2013-2014
Ouverture de 1.002 postes
en formation doctorale
AccoRd de pARteNARIAt
AlgéRo-ItAlIeN
Développement
des installations
de stockage de céréales
éducAtIoN NAtIoNAle
Un nouveau volume horaire
adapté au cycle moyen
à partir de septembre
VISIte du pRemIeR mINIStRe,
m. AbdelmAlek SellAl, à tINdouf
« La 3G et la 3G+ pour
le 1
er
décembre 2013 »
GLancement du projet
e-procurement
Des projets porteurs
de croissance
16 Ramadhan 1434 - Jeudi 25 Juillet 2013 - N°14881 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E
P
h
.

L
o
u
i
z
a

M
.
P
h
.

N
a
c
é
r
a

I
.
P. 32
P. 7
P. 7
P. 5
P. 8
PP. 3-4
Gisement de fer de Ghar djebilet :
« La mise en exploitation au cours des 5 prochaines années»
Ould Kablia, à prOpOs du trafic de drOGue :
Q « L’Algérie mène une guerre contre une nouvelle forme de terrorisme »
Q « Une trentaine de mesures arrêtées lors de la réunion di conseil des ministres
dont celle qui permet à l’armée d’intervenir »
m. tebboune, au sujet du logement aadl :
« Les dossiers des nouveaux souscripteurs réceptionnés juste après le Ramadhan »
DIMANCHE 28 JUILLET
À 11 HEURES
Hommage au défunt moudjahid
cheikh Abderrahmane Chibane
Le Forum de la mémoire d’El Moudjahid, en
collaboration avec l’association historique Ma-
chaâl Echahid, consacrera un vibrant hommage
au défunt moudjahid, ministre et président de
l’Association nationale des oulémas algériens,
cheikh Abderrahmane Chibane, à l’occasion du
2
e
anniversaire de son décès. Cette manifesta-
tion organisée avec l’Association nationale des savants musulmans al-
gériens verra la participation de nombreuses personnalités nationales,
historiques et religieuses qui auront ainsi l’occasion de témoigner sur
la vie et l’œuvre de l’illustre disparu.
Mohamed Saïd
à Sidi Bel Abbès
M. Mohamed Saïd, mi-
nistre de la Communica-
t i o n , e f f e c t u e r a
aujourd’hui, une visite de
travail dans la wilaya de
Sidi Bel Abbès. Cette vi-
site permettra de faire le
point sur la mise en œuvre du plan de développement
du secteur de la communication arrêté par le gouver-
nement, notamment au niveau de la télédiffusion et de
s’enquérir de l’état d’avancement de la Télévision nu-
mérique terrestre (TNT).
Benbada
à Tipasa
Le ministre du Com-
merce, Mustapha Benbada,
effectue une visite de tra-
vail et d’inspection au-
jourd’hui, dans la wilaya de
Tipasa, où il aura à visiter
les communes de Attatba,
Kolea, Bouharoun, et Had-
jout.
Hadj Saïd
à Skikda
Le secrétaire d’État
auprès du ministre du
Tourisme et de l’Artisa-
nat, chargé du Tourisme,
Mohamed Amine Hadj
Saïd effectue, au-
jourd’hui, une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya de Skikda
en vue de s’enquérir des projets du secteur.
Necib
à Naâma
Le ministre des Res-
sources en Eau, Hocine
Necib, effectuera di-
manche 28 juillet, une vi-
site de travail et
d’inspection dans la wi-
laya de Naâma.
CE MATIN
A 10 H 30
Réunion du comité
interprofessionnel
de la filière avicole
Le comité interprofes-
sionnel de la filière avicole
se réunit ce matin à 10 h 30
au ministère de l’Agricul-
ture, en présence du minis-
tre de l’Agriculture et du Développement rural,
Rachid Benaissa.
EL MOUDJAHID 2
Jeudi 25 Juillet 2013
Au Nord, le temps sera partiellement voilé la
matinée, devenant relativement chaud et ensoleillé
la journée, notamment vers les régions de l'inté-
rieur avec localement formations orageuses en
cours d'après-midi/soirée.
Les vents seront en général faibles à modérés
(20/30 km/h) de secteur Est à Nord-Est sur litto-
ral.
La mer sera belle localement peu agitée.
Sur les régions Sud, persistance d'un temps
chaud et ensoleillé avec localement tendance ora-
geuse sur nord Sahara et les massifs du
Hoggar/Tassili.
Les vents seront modérés avec localement sou-
lèvements de sable.
Températures (maximales-minimales) pré-
vues aujourd’hui :
Alger (33-23°), Annaba (32°-21°), Béchar
(43°-29°), Biskra (42°-29°), Constantine (38°-
20°), Djanet (40°-27°), Djelfa (39°-23°), Ghardaïa
(42°-29°), Oran (31°-21°), Sétif (37°-20°), Taman-
rasset (37°-25°), Tlemcen (33°-19°).
Mét éo
VOILÉ ET CHAUD
JUSQU’AU 5 AOÛT DANS
LES COMMUNES D’ALGER
Soirées chaâbi et variétés
L’Établissement Arts et Culture de
la wilaya d’Alger organise des soirées
chaâbi et de variétés à travers les com-
munes de la wilaya d’Alger, et ce
jusqu’au 5 août.
Ce soir à 23 h :
• Commune d’Oued Koriche (cen-
tre culturel) : soirée chaâbi animée par
l’artiste Didine Karoum.
• Commune de Magharia (centre
culturel) : soirée chaâbi animée par
l’artiste Merzak Bensaïd.
• Commune d’Hussein Dey (centre
culturel Aïssa-Messaoudi) : soirée de
variétés, animée par l’artiste Amel
Radi.
• Commune de Kouba
(conservatoire Benha-
douga), soirée gnawi ani-
mée par le groupe
El-Dey.
• Commune de Bir-
khadem (salle de l’APC),
soirée chaâbi animée par
l’artiste Sofiane Cherif.
• Commune de Sidi
M’hamed (salle Sierra
Maestra) : soirée de va-
riétés animée par le
g r o u p e
Refda.
• Commune d’Aïn
Benian (port d’El-Dja-
mila ) : soirée de variétés
animée par l’artiste
Fouzi El-Djazaïri.
• Piscine El-Kettani :
soirée musicale animée
par l’artiste Youcef Tou-
tah.
Demain à 23h :
• Commune de Ché-
raga (centre culturel) : soi-
rée chaâbi animée par
l’artiste Rachid Khali.
• Commune Dely Ibra-
him (Bois des Cars) soirée
chaâbi animée par l’artiste
Mohamed Bouaroua.
• Commune de Bouza-
reah (centre culturel Hassan El Has-
sani), soirée chaâbi, animée par l’ar-
tiste Nabil Lahbib.
• Commune de Gué de Constantine
( centre culturel), soirée chaâbi animée
par l’artiste Mustapha Bouzegzi.
JUSQU’AU 5 AOÛT À LA
SALLE IBN KHALDOUN
ET À NADI EL-ANKA
« Layali Ramadhan »
• Ce soir à 23h à la
salle Ibn Khaldoun : soi-
rée de variété animée
par l’artiste Rym Ha-
kiki.
•Demain à 23h à la
salle Ibn Khaldoun :
soirée kabyle animée
par l’artiste Brahim
Tayeb.
• Le 27 juillet à 23h
à la salle Ibn Khal-
doun : soirée musi-
cale, animée par les
artistes «Amel Zen et
Linda Blues».
• Le 27 juillet à 23
h au complexe cultu-
rel Laâdi Flici (Nadi
El Anka) : soirée
chaâbi animée par les ar-
tistes, Reda Laala et Kamel Aziz.
Agenda culturel
LE 27 JUILLET
A 12 H, A ORAN
Conférence du parti
El Karama
Le président du parti El Ka-
rama, Mohamed Ben Hamou,
animera une conférence de
presse à l’occasion de la com-
mémoration de la grande Ba-
taille Badr, le 27 juillet à 12 h, au siège régional du
parti.
ET A 22 H,
A CONSTANTINE
Conférence régionale
des cadres de l’ANR
L’Alliance nationale répu-
blicaine organise une confé-
rence régionale des cadres du
parti de la wilaya de Constan-
tine, le samedi 27 juillet à par-
tir de 22 h au Centre culturel
Ibn Badis.
DU 25 AU 27
JUILLET A 22 H
A RIADH
EL FETH
Soirées portes
ouvertes sur
Naftal
La Société nationale de commercialisation et
de distribution de produits pétroliers, Naftal, or-
ganise du 25 au 27 juillet à partir de 22 h à l’Of-
fice de Riadh El Feth, niveau 108, sa 4
e
édition
des soirées «Portes ouvertes» sur Naftal, consa-
crées à la sécurité domestique utilisation de la
bouteille de gaz et à la promotion de la nouvelle
gamme des lubrifiants Naftal.
CE SOIR A 21 H 30
A L’HOTEL MERCURE
Air Algérie honore ses retraités
Air Algérie organise une cérémonie en l’ honneur
des retraités de la compagnie de l’année 2012-2013,
ce soir à 21h30 à l’hôtel Mercure.
Cette année le président -directeur général de la
compagnie, Mohamed-Salah Boultif, honorera éga-
lement les enfants de travailleurs lauréats du bacca-
lauréat.
DEMAIN A 22 H 30
AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA
Présentation de l’ouvrage de M
me
Rezki
Dans le cadre du programme des manifestations culturelles et artis-
tiques du mois de Ramadhan, le palais de la Culture Moufdi-Zakaria abri-
tera, demain à partir de 22h30, une présentation de l’ouvrage de M
me
Rezki
intitulé la Gastronomie algérienne.
CE SOIR À 21 H 30
À L’ÉCOLE SUPÉRIEURE
DE POLICE ALI-TOUNSI
La Sûreté nationale honore
ses retraités
Dans le cadre de la célébration du 51
e
anniver-
saire de l’indépendance et de la jeunesse, qui coïn-
cide avec la fête de la police, le général major
Abdelghani Hamel présidera, ce soir à 21 h 30, à
l’École supérieure de police Ali-Tounsi, une céré-
monie en l’honneur des retraités de la Sûreté nationale et des lauréats du
baccalauréat parmi les enfants des fonctionnaires de la police, ainsi que
les sportifs de la Sûreté nationale.
Activités des partis
EL MOUDJAHID 3
Nation
Jeudi 25 Juillet 2013
VISITE DU PREMIER MINISTRE, M. AbDELMALEK SELLAL, à TINDOUF
Poursuivant son cycle de déplacements à travers le
territoire national, le Premier ministre M. Abdelmalek
Sellal s’est rendu hier dans la wilaya de Tindouf pour
inspecter plusieurs projets à caractère économique et
social.
A
ccompagnée d’une impor-
tante délégation ministérielle,
M. Abdelmalek Sellal s’est
rendu sur le site d’une exploitation
agricole, les frères Aïssani, située
dans le périmètre agricole Guerrair
El-Harth. Cette exploitation agricole
a été créée dans le cadre APFA 83/18.
Elle s’étale sur une superficie de
17ha, dont 5 ha réservé l’oléiculture,
la phoeniciculture et la maïsiculture.
Selon les explications présentées au
Premier ministre, l’exploitation a bé-
néficié de la réalisation d’un forage,
de trois grandes serres de 400 m²,
ainsi que de trois bassins d’irrigation
de 540 m
3
. Elle compte aussi six han-
gars avicoles d’une capacité de
90.000 poulets, et réalise actuelle-
ment trois autres hangars d’une capa-
cité de 90.000 poulets, en plus
d’équipements de stockage et de
froid, et de fabrication d’aliments.
L’exploitation a bénéficié d’un sou-
tien de l’État de près de 6,7 millions
DA.
Sur place, M. Sellal a procédé à
une remise de titres de concession et
un lot de kits solaires à des agricul-
teurs du périmètre de Guerrair El-
Harth, pour un coût de 7 millions DA
puisés du fonds de lutte contre la dé-
sertification et de développement des
régions des Hauts-Plateaux et du Sud,
afin d’améliorer le cadre de vie des
agriculteurs. II a, par la même occa-
sion, enregistré les préoccupations du
responsable de cette exploitation qui
lui a fait part de la contrainte de la ra-
reté de l’eau qui freine les projets
d’extension des activités de l’exploi-
tation. Le Premier ministre a indiqué
qu’une solution radicale sera envisa-
gée à ce propos, à travers la création
d’un groupement sous l’égide des mi-
nistères de l’Énergie et des Mines, et
des Ressources en eau, qui sera
chargé d’explorer de nouvelles
sources hydriques dans la région. Le
Premier ministre a également insisté
sur la nécessité d’encourager les
jeunes à s’investir dans le domaine de
l’agriculture, ainsi que sur l’impératif
d’atteindre l’autosuffisance dans le
domaine agricole dans les deux pro-
chaines années.
Projet de route nationale
Tindouf - Adrar
Le Premier ministre a ensuite vi-
sité le projet de réalisation de la route
reliant Tindouf à Adrar. Cette voie de
communication à la RN50 vise à fa-
ciliter leur approvisionnement, à re-
lier les frontières des pays limitrophes
à la RN 50. C’est également un appui
à la sécurité nationale, un moyen de
récupérer un vaste territoire non en-
core investi. Cette route garantira une
autre alternative en matière d’appro-
visionnement de la wilaya, de même
qu’elle facilite l’exploitation des ri-
chesses se trouvant dans la région
(agrégats, hydrocarbures).
Réalisation de 2.468
logements publics locatifs
à Tindouf
Le Premier ministre, Abdelmalek
Sellal, a inspecté le projet de réalisa-
tion d’un ensemble d’habitation de
2.468 logements de type public loca-
tif (pl). Localisé au chef-lieu de la wi-
laya, ce projet entre dans le cadre du
programme quinquennal 2010-2014
qui consacre à la wilaya 2.800 unités
de ce type de logements prévus sur
une assiette foncière de 394.000 m
2
avec une enveloppe globale de plus
de 5,7 milliard de dinars, et dont 630
logements sont livrables avant la fin
2013. Le Premier ministre a reçu des
explications détaillées sur le pro-
gramme de logement public locatif
dont a bénéficié la wilaya de Tindouf,
avec des logements de type F3
conçus selon une architecture en har-
monie avec les spécificités de la ré-
gion. Les travaux de ces groupes de
logements ont débuté en avril 2012 et
atteignent des
taux d’avance-
ment avoisinant
les 40%, selon la
fiche technique
du projet. 1.864
de ces loge-
ments sont si-
tués dans le plan
d’ occupat i on
des sols (POS)
“El-Wiam”, 406
autres dans le
POS “El-Mous-
takbal”, tandis
que 90 unités
sont intégrées
dans le POS “El-Hikma” et 108 loge-
ments à la cité “El-Sellaqa”. La tota-
lité du programme, réalisé au
chef-lieu de la wilaya, devra être ré-
ceptionné à la fin 2014, a-t-on indi-
qué. M. Sellal a insisté, à cette
occasion, sur la livraison de ces loge-
ments dans les délais fixés, en veillant
à finaliser aussi toutes les opérations
d’accompagnement, dont les routes,
l’éclairage public, les raccordements
aux réseaux divers et autres. Il a,
entre autres, donné instructions aux
bureaux d’études pour veiller à déga-
ger des superficies plus larges aux as-
siettes destinées à accueillir les lieux
de détente et les espaces verts.
Une centrale de production
électrique
Par la suite, M. Sellal a inspecté le
projet de réalisation d’une centrale de
production de l’énergie électrique si-
tuée sur la route de Merkala, à 10 km
au nord de la ville de Tindouf. M. Sel-
lal s’est enquis des conditions de
fonctionnement de cette installation
énergétique dotée de six (6) généra-
teurs d’une capacité globale de 12
mégawatts, entrée en service l’été
dernier. La station, qui produit actuel-
lement 9 mégawatts, vient en appui à
la principale centrale électrique ali-
mentant le chef-lieu de wilaya, selon
les informations fournies à la déléga-
tion. Des explications ont été fournies
à la délégation sur les conditions de
fonctionnement de cette station, ainsi
que sur la situation de l’approvision-
nement en électricité à travers la wi-
laya et sur le réseau public de
distribution de gaz propane au chef-
lieu de wilaya. Couvrant une superfi-
cie de 10 hectares, la station de Mer-
kala, fonctionnant au diesel et
équipée de turbines à gaz, vient ali-
menter les zones avoisinantes et ren-
forcer les capacités de production de
la centrale principale.
Le cortège ministériel s’est en-
suite dirigé sur le site du projet de
réalisation d’un stade de 5.400 places,
dont le taux d’avancement des tra-
vaux est de 75%. Les délais de réali-
sation sont fixés à 36 mois. Le coût
global de ce projet est de 502 430.128
DA pour les 12 lots. Concernant la
jeunesse, le Premier ministre a ins-
pecté le projet d’une auberge de
jeunes Taleb-Abderrahmen. Cette
structure va contribuer au renforce-
ment des structures de la jeunesse et
des sports dans la wilaya, et apportera
une valeur ajoutée aux structures
d’accueil actuelles qui ne peuvent
plus couvrir toute la demande. M.
Sellal a saisi l’opportunité pour insis-
ter sur la nécessité d’ouvrir pleine-
ment cette structure aux jeunes,
notamment ceux des quartiers avoisi-
nants, et ne pas se conten-
ter de son exploitation oc-
casionnelle, voire de
songer à lui conférer le
rôle d’une maison de
jeunes. Un autre projet de
réalisation d’une salle om-
nisports de 500 place dont
les délais de réalisations
sont fixés à 8 mois.
Des filières pour attirer
le plus grand nombre
possible d’étudiants
M. Sellal a inspecté, par la suite,
le projet de réalisation d’un ensemble
pédagogique de 1.000 places au titre
de la 21
e
tranche. Le projet représente
la deuxième tranche du centre univer-
sitaire qui a ouvert ses portes, cette
année. S’enquérant de l’état d’avan-
cement du chantier, le Premier minis-
tre a reçu des explications sur le
projet dont les travaux de réalisation
ont atteint les 70%, pour une enve-
loppe financière de 306 millions DA.
Ce centre universitaire, dont les
travaux ont débuté en mai 2012 avec
des délais de réalisation fixés à 20
mois, compte 18 classes et un amphi-
théâtre de 200 places, a-t-on indiqué.
La wilaya avait déjà bénéficié d’une
première tranche de 1.000 places pé-
dagogiques exploitées actuellement
par moins de 360 étudiants qui pour-
suivent leurs cours dans trois spécia-
lités, à savoir économie et gestion,
lettres et sciences humaines, et
sciences de la terre. Le Premier mi-
nistre a, à ce propos, invité les parties
concernées à envisager l’ouverture de
filières susceptibles d’attirer le plus
grand nombre possible d’étudiants, y
compris de wilayas limitrophes, afin
d’exploiter pleinement cette structure
universitaire.
Développer les ressources
hydriques
Le Premier ministre a inspecté le
projet de distribution de kits solaires
au profit des ménages nomades. C’est
un projet de proximité de développe-
ment rural intégré (PPDRI) situé à
Hassi Ammar. Le financement pro-
vient du fonds de lutte contre la dé-
sertification et de développement du
pastoralisme et de la steppe
(FLDDPS). L’objectif de cet investis-
sement est d’améliorer les conditions
de vie des ménages par dotation
d’énergie. M. Sellal a insisté sur la
nécessité de multiplier les forages de
reconnaissance et d’exploiter les eaux
profondes pour développer les res-
sources hydriques de la région. “Il
faut mettre le paquet pour développer
les forages de reconnaissance et pou-
voir, ainsi, exploiter les eaux pro-
fondes”, a indiqué M. Sellal, ajoutant
que l’exploitation de ces eaux pro-
fondes “permettra de renforcer la ca-
pacité du futur barrage qui sera
réalisé dans la région”. Le Premier
ministre a indiqué, en outre, que la
prospection des eaux profondes sera
effectuée par Sonatrach avec l’assis-
tance du ministère des Ressources en
eau. Il a instruit, par la même occa-
sion, les responsables concernés d’ac-
célérer les travaux de réalisation du
système d’alimentation en eau pota-
ble de la wilaya de Tindouf, précisant
qu’il suivra “personnellement” l’évo-
lution des travaux de ce projet.
M. B.
G
Les visites de terrain dont est de-
venu coutumier le Premier ministre
ont institué une véritable culture de
proximité avec le citoyen, tout en contri-
buant à donner un coup d’accélérateur à
l’avancée des réformes initiées par le pro-
gramme présidentiel afin de mieux cadrer
les actions de développement local.
Sellal donne le la en sillonnant le pays au
pas de charge, visitant un chantier ici, lan-
çant un projet plus loin, changeant une
orientation ailleurs ; le point d’orgue étant
la rencontre toujours très attendue avec la
société civile, toutes catégories sociales
confondues, où les franges de la jeunesse, no-
tamment, peuvent exprimer sereinement
leurs doléances et leurs espoirs.
Loin de prétendre vouloir apporter des
solutions immédiates, Sellal écoute et prend
note, sachant au besoin dérider l’atmosphère
d’un bon mot tiré du terroir, situant l’exacte
proportion des exigences des intervenants et
donnant les directives nécessaires aux auto-
rités locales concernées au premier chef.
C’est là, la touche particulière de l’action du
Premier ministre, et quand bien même ses
prédécesseurs se rendaient souvent dans le
pays profond pour prendre le pouls du déve-
loppement économique, encore convient-il
de souligner que l’actuel Premier ministre a
conféré à cette méthode, un caractère quasi-
systématique, ce qui lui donne une dimen-
sion véritablement novatrice en ce sens
qu’elle est porteuse de confiance et d’ambi-
tions nouvelles par l’écoute et la prise de dé-
cision immédiate.
Rompant avec le style de visites marquées
par la lourdeur protocolaire et le décorum
des autorités locales désormais sommées de
prendre des initiatives et d’alléger autant
que faire se peut le carcan bureaucratique,
véritable hantise du citoyen, le Premier mi-
nistre privilégie donc le contact direct, favo-
risant l’écoute et l’esprit de synthèse.
Répondant aux préoccupations des uns et
des autres, paysan du Sersou, industriel de
Sétif ou cultivateur de Béchar, essuyant par-
fois l’ire, souvent légitime, d’un groupe de
citoyens déçus par l’atonie des autorités lo-
cales, Sellal recadre au besoin une directive
bancale ou apporte un ajustement néces-
saire.
Toutes ces actions n’ont certes pas la pré-
tention d’apporter des solutions immé-
diates, tant la prise en charge des multiples
problèmes est à la fois complexe et sensible,
s’agissant surtout de la lutte contre le chô-
mage des jeunes, plus particulièrement dans
les régions reculées où la rareté du tissu in-
dustriel nécessite de favoriser les métiers lo-
caux, notamment l’agriculture saharienne.
Elles ont cependant le mérite de susciter
l’espoir chez les citoyens et de réduire le res-
sentiment et la déconvenue dont se nourrit
la grogne sociale.
Le gouvernement Sellal œuvre donc à ins-
taurer un nouveau modèle de développe-
ment socio-économique, porteur de cohésion
sociale et reposant sur une rénovation de la
gouvernance et l’évaluation périodique des
plans de développement.
K. Oulmane
Ecoute et proximité
De notre envoyé spécial : Mohamed Bouraib
Des projets porteurs de croissance
EL MOUDJAHID
Jeudi 25 Juillet 2013
Nation
4
SELON LES DOUANES ALGÉRIENNES
Saisie de 124 quintaux de kif
provenant du Maroc en deux mois
à l’extrême Ouest
L
es agents de la direction régionale des Douanes de Tlemcen ont opéré,
durant les mois de juin et juillet, la saisie de 124,39 quintaux de drogue
provenant du Maroc, notamment de la résine de cannabis, d’une valeur
globale de plus de 497,56 millions DA, a-t-on appris auprès du responsable
de la cellule de communication de cette direction. Cette quantité a été saisie
dans onze opérations menées par les brigades mobiles des douanes à travers
les wilayas couvertes par la direction régionale que sont Tlemcen, Sidi Bel
Abbès et Saida, selon M. Larbi Rahmouni qui a souligné que la dernière opé-
ration en date a eu lieu lundi dernier sur la route menant vers Sidi Dahou dans
la wilaya de Sidi Bel-Abbès permettant la saisie de 5 tonnes de kif traité char-
gés à bord d’un camion. La même source a ajouté que le volume des saisies a
doublé par rapport aux années précédentes indiquant que depuis le début de
l’année en cours 206,49 quintaux de drogue ont été saisis dans 23 opérations
impliquant 13 personnes. La hausse du trafic de drogue au niveau de la zone
frontalière ouest est due, selon lui, au changement du mouvement des narco-
trafiquants du Sud vers le Nord, après les coups assénés dans la région Sud
par les brigades combinées des forces de sécurité et la détérioration de la si-
tuation sécuritaire au Sahel. Ces nouvelles données ont poussé les Douanes
algériennes à la mise en place d’une stratégie générale pour faire face avec ef-
ficacité aux réseaux de trafiquants et mettre en échec toute tentative d’intro-
duction de la drogue dans le territoire national, en collaboration avec les autres
corps de sécurité, a ajouté la même source affirmant que cette stratégie s’est
traduite par la modernisation du secteur en le dotant de compétences humaines
et d’équipements modernes et en améliorant les conditions de travail. Parmi
les structures, il a signalé le projet de construction de 23 nouveaux postes de
contrôle au niveau de la bande frontalière de la wilaya de Tlemcen longue de
170 kilomètres dont un bon nombre a été réceptionné. Pour sa part, le wali de
Tlemcen, Abdelouahab Nouri, a indiqué que les saisies des différents services
de sécurité (gendarmerie et sûreté nationales et garde-frontières) ont atteint,
en 2012 à travers la bande frontalière, plus de 1.300 quintaux de kif traité pro-
venant du Maroc représentant 47 fois la quantité saisie en 2011 et 144 fois
celle saisie en 2006. Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a
déclaré dernièrement que le problème de trafic de drogue inquiète l’Algérie
actuellement, estimant que «l’Algérie est presque ciblée». «Nous souhaitons
une coopération du Maroc dans la lutte contre le trafic de drogue», a ajouté
M. Medelci. Le rapport de l’organisation des Nations unies ONU a classé le
Maroc comme premier pays producteur et exportateur de kif traité au niveau
mondial.
Près de 78 tonnes de résine de
cannabis ont été saisies durant le pre-
mier semestre de l’année 2013 en Al-
gérie, un chiffre en hausse comparé à
plus de 71 tonnes enregistrées durant
la même période de l’année écoulée,
a-t-on appris hier auprès de l’Office
national de lutte contre la drogue et
la toxicomanie (ONLDT). “Au total,
77.920,163 kg de résine de cannabis
ont été saisis durant le premier se-
mestre de l’année 2013 (janvier-juin)
contre 71.482,013 kg de résine de
cannabis saisis durant la même pé-
riode de l’année 2012”, a indiqué le
directeur général de l’ONLDT, Mo-
hamed Zouggar, dans un entretien à
l’APS. Se référant à un bilan global
des services de lutte contre la drogue,
M. Zouggar a notamment affirmé que
la quantité de résine de cannabis sai-
sie, a enregistré “une nette augmen-
tation de l’ordre de 9,1%” par rapport
au premier semestre de l’année 2012.
Le bilan du premier semestre 2013 a
également enregistré la saisie de
583.185 comprimés de substances
psychotropes de différentes marques
(190 ampoules de marque, 20 flacons
de xylacoines, 19 flacons de type Va-
lium et 2 boîtes d’Amibrazol) ainsi
que la saisie de 217,778 grammes de
cocaïne et 6,8 grammes d’héroïne”, a
ajouté M. Zouggar. “Les quantités de
drogues saisies régulièrement, voire
quotidiennement, dénotent que le tra-
fic de drogue est en hausse, et dé-
montrent parallèlement les efforts co-
lossaux déployés par les trois services
de lutte (douane, gendarmerie, po-
lice), ainsi que leur bonne maîtrise et
leur professionnalisme en matière de
lutte contre ce phénomène”, a-t-il
souligné. “La mise en place d’un dis-
positif sécuritaire pour la lutte contre
ce fléau a permis de saisir des quan-
tités record”, a-t-il noté, précisant que
la saisie de drogue sur le terrain est
quotidienne.
M. Zouggar a évoqué, dans ce
cadre, les données enregistrées au
cours du premier semestre de l’année
2012, faisant savoir que 71.482,013
kg de résine de cannabis, 120.145
comprimés de substances psycho-
tropes, 15679,41 grammes de cocaïne
et 5216,53 grammes d’héroïne, ont
été saisies par les services de lutte
contre les stupéfiants. Il a souligné, à
ce titre, que le résine de cannabis et
les comprimés de substances psycho-
tropes, “restent les drogues les plus
consommées” en Algérie par rapport
aux drogues dures (cocaïne et hé-
roïne). Le directeur général de
ONLDT a indiqué, à ce sujet, que les
affaires traitées par la justice en 2012
ont démontré que “sur 14.234 per-
sonnes jugées et condamnées pour
des affaires liées à la drogue, 8.737
personnes ont été condamnées pour
avoir consommé du cannabis et 2.339
personnes condamnées pour avoir
consommé des comprimés de subs-
tances psychotropes, alors que seule-
ment 13 personnes ont été
condamnées pour avoir consommé de
l’héroïne”. D’autre part, M. Zouggar
a souligné que l’Algérie a toujours
mené des politiques de prévention et
de lutte contre le trafic de drogues,
afin de préserver et de protéger la po-
pulation de ce fléau. Dans ce
contexte, il a révélé qu’une deuxième
politique nationale de lutte contre la
drogue et la toxicomanie (2011-2015)
a été élaborée, afin de mener des ac-
tions qui viendront s’ajouter, a-t-il
expliqué, aux différentes mesures de
lutte existantes.
LOGEMENTS AADL
M. Tebboune : « Les dossiers des nouveaux
souscripteurs réceptionnés juste après le Ramadan »
Les dossiers des nouveaux souscripteurs à la formule du logement AADL (agence d’amélioration et de dévelop-
pement du logement) seront réceptionnés «juste après le mois de Ramadan», a indiqué hier à Tindouf le ministre de
l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune. «Les dossiers des nouveaux souscripteurs AADL seront ré-
ceptionnés juste après le mois de Ramadan, c’est-à-dire à la fin du traitement des dossiers de 2001 et 2002», a
déclaré à l’APS M. Tebboune, en marge de la visite de travail du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya
de Tindouf. Le ministre a précisé, en outre, que les prix des logements «seront proportionnels au coût de réalisation
des projets», ajoutant que les assiettes foncières «existent et sont identifiées». Par ailleurs, à propos du logement
public promotionnel (LPP), le ministre a indiqué qu’il y a des «priorités pour le choix des bénéficiaires qui est porté
sur les nouveaux couples et les locataires d’habitations précaires et vétustes».
78 tonnes de résine de cannabis saisies
durant le premier semestre
TRAFIC DE DROGUE
Ould Kablia : « L’Algérie mène une guerre contre
une nouvelle forme de terrorisme »
L
e ministre de l’Intérieur et des
Collectivités locales, Daho
Ould Kablia, a affirmé hier à
Tindouf que l’Algérie mène une
guerre contre une nouvelle forme de
terrorisme qui est le trafic de drogue.
« Nous menons une guerre. C’est une
guerre contre une nouvelle forme de
terrorisme » et le trafic de drogue est
une « activité terroriste » a déclaré à
l’APS M. Ould Kablia, qui fait partie
de la délégation accompagnant le Pre-
mier ministre, Abdelmalek Sellal, en
visite de travail à Tindouf. Le ministre
de l’Intérieur a précisé, dans ce sens,
« qu’il y a des bandes très organisées
tant du côté marocain que du côté al-
gérien », soulignant qu’il existait
« une complémentarité extraordi-
naire » entre ces bandes. « Nous
avons pris des mesures lors de la réu-
nion du CIM (conseil interministé-
riel) », a-t-il indiqué, affirmant qu’il
y a une trentaine de mesures qui ont
été arrêtées lors de cette réunion, dont
celle qui permet à l’armée d’interve-
nir dans la lutte contre le trafic de
drogue. Près de 78 tonnes de résine de
cannabis ont été saisies durant le pre-
mier semestre de l’année 2013 en Al-
gérie, un chiffre en hausse comparé à
plus de 71 tonnes enregistrées durant
la même période de l’année écoulée,
selon l’Office national de lutte contre
la drogue et la toxicomanie. « Ce pro-
blème (trafic de drogue) préoccupe
actuellement l’Algérie », avait indi-
qué le ministre des Affaires étran-
gères, Mourad Medelci, dans une
récente déclaration, expliquant que
l’Algérie « est presque visée ». Dans
ce contexte, M. Medelci avait sou-
haité « une collaboration de la part du
Maroc pour lutter contre ce trafic ».
Le Maroc est considéré comme le
principal producteur et fournisseur
mondial de haschisch. Il a été, une
nouvelle fois, pointé du doigt, en juin
dernier, par l’Onu dans son rapport
mondial 2013 sur les drogues.
LE PREMIER MINISTRE FACE À LA SOCIÉTÉ CIVILE :
« Nous n’avons pas de problème
avec les régions du Sud »
Lors de sa rencontre avec la
société civile, le Premier mi-
nistre a tenu à remercier la
population, les autorités lo-
cales et le élus pour l’accueil
chaleureux qui lui a été
réservé.
D’
emblée, il a voulu lancer un
message fort en direction
des citoyens en leur annon-
çant la future exploitation de la mine
de fer de Gara Djebilet. C’est un rêve
qui va se réaliser dans les faits a dé-
claré le Premier ministre dans la me-
sure où ce projet va dynamiser
grandement la région de Tindouf.
Cette mine jouit d’une capacité totale
de 1.600.000.000 tonnes de fer. Le
projet va mobiliser 15 milliards de
dollars US pour son fonctionnement.
Ce projet se justifie par le fait que le
consommation mondiale en minerai
de fer est en progression constante. Le
marché local à l’horizon 2025 se doit
d’être approvisionné à raison d’une
moyenne de 10 millions de tonnes de
fer par an.
Tindouf a une université
qui formera des étudiants
dans différentes spécialités
La wilaya de Tindouf va jouer un
rôle avec la Mauritanie. Parler de bon
voisinage c’est veiller sur la sécurité
de nos frontières. On a des relations
avec les pays du voisinage afin que
chaque Etat veille sur sa sécurité. Il
faut une entraide sur le plan écono-
mique le carburant qui coûte 1 DA le
libre chez nous ne doit pas être utilisé
pour des activités qui nuisent à notre
économie nationale.
Nous n’avons pas de problème
avec le Sud
Depuis janvier, 47 cadres du grand
Sud (Illizi, Adrar, Tindouf, Tamanras-
set) ont été promus. 60 postes au ni-
veau de la protection civile, de la
police nationale. La production en
électricité couvre tous les besoins de
la wilaya. 67% des foyens sont rac-
cordés au gaz. La Sonelgaz va procé-
der gratuitement à l’installation du
gaz en faveur de ceux qui ne parvien-
nent pas à subvenir aux frais. L’agri-
culture a besoin d’eau et de
spécialisation. Il faut conserver la pra-
tique de l’élevage des bêtes doivent
être élevées dans des fermes, notam-
ment l’élevage camélidé. Il y a 4 ha
de culture de l’arganier (un arbre spé-
cifique à la région). Il faut encourager
cette culture car elle est bénéfique
pour l’économie nationale.
M. Bouraib
GISEMENT DE FER DE GHAR DJEBILET
Sellal : « La mise en exploitation au cours
des 5 prochaines années »
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé hier à Tindouf la
mise en exploitation du gisement minier de fer de Ghar Djebilet au cours
des 5 prochaines années, indiquant que le coût de ce projet est de 15 mil-
liards de dollars. S’exprimant lors d’une rencontre avec la société civile de
la wilaya de Tindouf, M. Sellal a souligné que “l’exploitation de la mine
de fer qui était un rêve sera une réalité sur le terrain et l’Etat est déterminé
à la mettre en production”. Il a précisé que la future exploitation de ce gi-
sement “va contribuer au développement de la région de Tindouf, à la créa-
tion de nouveaux emplois et à la réduction de l’importation de fer”.
Ould Kablia : « Les noms des nouveaux-nés
seront enregistrés en langue arabe »
Le gouvernement a ordonné aux services de l’état civil à travers le pays
d’enregistrer les noms des nouveaux-nés en langue arabe, a indiqué hier à
Tindouf le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould
Kablia. « Cette décision vise à éviter les nombreuses fautes d’orthographe
commises dans l’écriture des noms » lors de leur transcription dans les do-
cuments de l’état civil, a-t-il expliqué en marge de la visite de travail que
mène à Tindouf le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Il a précisé dans
ce contexte que « 300 noms en tamazight seront désormais écrits en langue
arabe».
EL MOUDJAHID 5
Nation
Jeudi 25 Juillet 2013
LANCeMeNT Du PROJeT e-PROCuReMeNT
Promotion des TIC dans l’administration publique
M.
Benhamadi a souligné
que se projet relève du
mémorandum d’entente
qui a été signé le 23 février 2010
entre le ministère de la Poste et des
Technologies de l’information et de
la communication (MPTIC) et le
service de passation des marchés pu-
blics (PPS), et dont l’objectif est
d’établir les références générales
pour la coopération technique entre
le MPTIC d’une part et le ministère
de la Sécurité et de l’Administration
publique (MOSPA) et le PPS d’autre
part, est « important ».
Son but principal est d’encoura-
ger le transfert de connaissances, de
promouvoir l’échange de l’informa-
tion, le partage d’expérience et d’au-
tres activités de coopération
relatives à la consolidation du gou-
vernement électronique (e-gouver-
nement) et l’approvisionnement
électronique (e-procurement) en Al-
gérie.
«  Ce grand accord que nous
avons signé et que nous venons de
mettre en application doit aller vers
une réalisation qu’on appelle e-pro-
curement au marché public qui
constitue un des axes de la stratégie
en Algérie et constitue également un
élément important d’un programme
important de e-Algérie qu’on ap-
pelle le e-gov. » souligne le ministre,
en précisant qu’un certain nombre
d’actions sont engagées dans le
cadre de la stratégie e-Algérie direc-
tement par le MPTIC ou par d’autres
secteurs comme le secteur de l’édu-
cation à travers ces différents minis-
tères (axe éducation), dont le
ministère de l’education, s’attelle à
introduire ces technologies dans la
formation, notamment la rendre dis-
ponible au niveau des écoles (col-
lège et lycée), ainsi que le ministère
de l’enseignement supérieur qui dis-
pose actuellement d’un réseau de re-
cherche interconnecté avec tous ces
établissement d’enseignement et de
recherche. « Nous avons insisté pour
mettre en œuvre cet axe sur le mar-
ché public par l’usage de TIC pour
deux raisons dont la première et du
fait que le projet sera géré par l’ad-
ministration algérienne nous devons
lui assurer toutes les conditions de
succès », affirme le ministre en ex-
pliquant que le marché public en Al-
gérie représente un élément
déterminent dans le développement
social et économique du pays, et que
les investissements publics dans le
cadre du plan quinquennal 2010-
2014 représente plus de 286 mil-
liards de dollars.
Développer un réseau de centre
de données Datacenter
«  Ce plan vise à assurer des
transferts sociaux vers la population,
mais aussi d’asseoir et développer
une infrastructure de base de route,
barrage, école hôpitaux… Permet-
tant au pays de disposer d’atouts,
pour lui assurer son développement
économique et social. Pour nous, ce
choix est stratégique parce qu’il aura
une visibilité. Nous espérons et nous
voulons réussir ce projet qui sera la
première pierre de l’édification
d’une gouvernance basée sur la tech-
nologie de l’information et de la
communication », affirme M. Ben-
hamadi qui relie la réussite de ce
projet à la disponibilité des infra-
structures à l’échelle nationale et
surtout par la promotion de la cul-
ture de l’usage de l’information et
des technologies de l’information et
de la communication. « Actuelle-
ment nous avons une gestion clas-
sique pour ne pas dire dépassée au
niveau des ministères où nous re-
trouvons pratiquement des noyaux
de centres de données gérés souvent
par un encadrement instable du fait
des statuts du personnel affectés aux
développements et à la gestion de
technologie et de l’information de
communication, donc nous voulons
nous inscrire dans cette dynamique
mondiale de virtualisation des infra-
structures de stockage et de gestion
de l’information, notamment déve-
lopper un réseau de centre de don-
nées Datacenter destiné à abriter
l’information publique pour nous
inscrire dans cette nouvelle vision
du monde (le Cloud) permettant de
dématérialiser la gestion de l’infor-
mation et d’échanger les administra-
tions de sa gestion. Nous voulons
aussi rapprocher l’administration du
citoyen pour une meilleure commu-
nication et une meilleure compré-
hension et surtout pour une
meilleure prise en charge des be-
soins et des doléances des ci-
toyens », a déclaré M. Benhamadi.
Afin de renforcer la coopération
entre l’Algérie et la Corée du Sud un
projet d’entente est en cours de pré-
paration entre Algérie Télécom et
Coréa télécom qui portera sur la
création d’une association qui vise a
développer les services de la techno-
logie et de l’information et commu-
nication.
Kafia Ait Allouache
U
ne cellule du système de
veille stratégique sera mise
en place. Cette déclaration
émane du secrétaire d’etat auprès du
chef de l’exécutif, ministre chargé de
la Prospective et des Statistiques, lors
d’une conférence de presse tenue,
hier, au siège de son département.
L’objectif principal, explique Ba-
chir Messaitfa, est, d’une part, « de
détecter les signaux faibles annoncia-
teurs d’une transformation, d’une
rupture, d’un risque», et d’autre part,
«aider le gouvernement à prendre les
décisions convenables au moment
opportun, sachant que l’avenir inter-
national est de plus en plus aléa-
toire». Cette cellule, relève-t-il, est un
des «21 projets intelligents qui seront
achevés d’ici 2014». Le plus impor-
tant de ces projets étant celui du «sys-
tème national de l’information
statistique».
Pour ce faire, un vaste programme
de formation est, déjà, entamé avec
«l’Institut coréen de développe-
ment». A propos des ressources hu-
maines, M. Messaitfa souligne que
l’«Algérie dispose d’un gisement
local très riche». et au ministre de
dire que si cette cellule fonctionnera
comme il se doit, elle sera «une va-
leur ajoutée au développement natio-
nal» et permettra à  l’Algérie de
connaître, en 2019, son «décollage
économique» et, en 2030, d’endosser
le statut de «pays émergent».
A l’horizon 2050, «notre pays
pourra garantir la cohérence socio-
économique et figurera parmi les na-
tions développées». Mais pour y
arriver, une condition s’impose : «la
vigilance». La cellule, poursuit le mi-
nistre, «surveillera l’économie natio-
nale», comme elle «entre dans les
prévisions, elle concerne le futur».
Prévision de l’avenir :
les pays arabes ont besoin
d’une vision plus développée
La réussite de l’avenir dépend des
«mécanismes de prévisions dont
chaque pays dispose». Le développe-
ment technologique mondial «nous
impose d’actualiser notre système de
prévision». A ce niveau, l’Algérie,
comme l’ensemble des pays arabes,
doit fournir des efforts supplémen-
taires. «Notre mal ne réside pas uni-
quement dans le fait que nous soyons
dépassés par le rythme sur lequel des
nations plus développées que les nô-
tres se développent davantage, mais
plutôt, et cela est encore plus drama-
tique, dans le fait que nous puissions
persister dans cette situation pour une
période plus longue», avertit le mi-
nistre.
Les pays du monde arabe, sou-
tient-il, «ont besoin d’une vision plus
développée pour ce qui est de la
construction d’un présent, fondée sur
la prévision de l’avenir et les avan-
tages des mécanismes de la prospec-
tive». Si les signaux «précoces»
facilitent l’  «édification»  du futur,
tant ils font l’objet d’une maîtrise du
point de vue prévisionnel, les signaux
«faibles», eux, constituent un objet
de «curiosité et de recherche» et se si-
tuent au «centre» de la problématique
de «veille stratégique».  
Parmi les autres programmes que
le département de la prospective et
des statistiques a entamés, M. Mes-
saitfa cite ceux de l’«information ré-
gionale» et de la « normalisation de
l’information statistique». Pour ce
dernier, l’Algérie « compte travailler
avec d’autres pays émergents ayant
fait leur preuves».
La Corée est en pole position. Il y
a lieu de rappeler qu’en 2008, le Chef
de l’etat, Abdelaziz Bouteflika, a fait
savoir que «c’est grâce à un instru-
ment statistique de qualité que nous
aurons une connaissance exacte de
nos déficits (…), c’est grâce à une vé-
ritable capacité de prospective, que
nous serons en mesure de conduire
notre développement national en
l’inscrivant dans la continuité, dans
la succession des générations (…) ».
Par ailleurs il convient de préciser
que la cellule du système de veille
stratégique aura également comme
objectifs.
Il est question d’«anticiper sur les
déséquilibres géostratégiques, poli-
tiques, économie et sécuritaires», de
«contribuer à adapter les stratégies et
les politiques publiques aux change-
ments» et de «suivre l’évolution de
l’influence de l’Algérie par la percep-
tion de son image dans les réseaux
sociaux».
Fouad IRNATENE
P
h
.

N
a
c
é
r
a

I
.
P
h
.

B
i
l
l
a
l
eLLe fIGuRe PARMI LeS 21 PROJeTS INTeLLIGeNTS quI SeRONT ACHeVéS D’ICI 2014
Mise en place d’une cellule du système de veille stratégique
GRèVe DeS
TRAVAILLeuRS D’eMS
Benhamadi
souhaite un
dénouement rapide
Le ministre de la Poste et des
Technologies de l’information et de la
communication, Moussa Benhamadi,
a fait part hier de son souhait de voir
le problème entre les travailleurs
d’express mail service (eMS-Cham-
pion post Algeria) et leur direction
trouver un «règlement rapide». Les
travailleurs d’eMS, une filiale d’Al-
gérie Poste, observent une grève de-
puis le 11 juillet pour revendiquer une
«amélioration» de leurs conditions so-
cioprofessionnelles.
«C’est un problème entre deux
parties, parce qu’il concerne Algérie
Poste, en tant que tutelle et les respon-
sables d’eMS, et nous souhaitons que
les deux parties parviennent à un ac-
cord le plus vite possible», a déclaré
M. Benhamadi en marge de la signa-
ture du mémorandum d’entente entre
le ministère de la Poste et des Techno-
logies de l’information et de la com-
munication et le ministère coréen de
la Sécurité et de l’Administration pu-
blique. Il a souligné que l’entreprise
eMS est «la première expérience en
Algérie par laquelle nous essayons de
réhabiliter le courrier express».
Le secrétaire général de la section
syndicale de l’entreprise, Abdelhakim
Aoudia, avait expliqué que les reven-
dications des travailleurs portaient no-
tamment sur le «droit» du personnel
de l’eMS de bénéficier de la nouvelle
convention collective d’Algérie Poste
(entreprise mère), ainsi que l’applica-
tion des décisions relatives à l’avan-
cement des grades et des
positionnements. Il a, également, sou-
ligné la nécessité de régulariser la si-
tuation des contractuels qui
représentent plus de 25% de l’effectif
global des travailleurs de l’eMS (55
sur 200 employés).
La le PDG de l’eMS, Noureddine
Boufenara, avait précisé, quant à lui,
que le Conseil d’administration a dé-
cidé, «dès qu’il a été informé de l’arrêt
de travail observé par trente travail-
leurs d’Alger, d’ouvrir le dialogue,
mais dans la légalité et le respect de la
réglementation, c’est-à-dire la reprise
du travail».
TéLéPHONIe MOBILe
« Lancement de la 3G et de la 3G+ le 1
er
décembre 2013 »
La mise en service commerciale de la licence de
téléphonie mobile de troisième génération 3G et 3G+
sera effective à partir du 1
er
décembre prochain pour
les opérateurs qui seront prêts, a annoncé hier M.
Moussa Benhamadi. « Le lancement du processus
d’octroi de la licence 3G a été officiellement décidé
par le gouvernement. J’ai signé l’arrêté définissant la
date du lancement et la date de mise en exploitation
des licences commerciales 3G et 3G+ », a indiqué le
ministre. Il a précisé que l’arrêté en question sera pu-
blié dans le Journal Officiel au courant de cette se-
maine ou la semaine prochaine. « Nous espérons que
les opérateurs seront prêts le 1
er
décembre 2013 pour
commencer à offrir les services aux citoyens », a-t-il
dit. Il a précisé que le lancement officiel en faveur des
opérateurs interviendrait le 1
er
août 2013 pour leur per-
mettre de mieux se préparer. Interrogé sur la question
de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy qui entra-
vait le lancement de la 3G, M. Benhamadi a indiqué
que les deux questions sont désormais « complètement
dissociées ». « Nous avons dissocié complètement le
lancement du processus de la 3G par rapport au dos-
sier Djezzy, ce sont deux dossiers différents. Il ne faut
pas les lier, il n’y a pas de concomitance », a-t-il ex-
pliqué. Il a ajouté dans ce sens qu’une fois le processus
d’octroi de la 3G lancé, il revient à l’Autorité de ré-
gulation de la poste et des télécommunications
(ARPT) de faire l’appel d’offres et d’octroyer les li-
cences et « elle est souveraine dans ce cas ». Trois opé-
rateurs sont présents sur le marché de la téléphonie
mobile en Algérie : Mobilis (filiale d’Algérie Télé-
com), Nedjma (filiale de WTA), et Djezzy (OTA).
L’Algérie avait confié au cabinet international Sher-
man and Sterling l’évaluation de Djezzy. Mais, en
vertu de la clause de confidentialité, aucune annonce
sur la valeur de Djezzy n’a été faite jusqu’à présent
par les deux parties. Vimpelcom avait racheté en mars
2011 le groupe italien Wind Telecom qui détenait 51%
d’OTH (Orascom Télécom Holding), propriétaire ma-
joritaire d’OTA, rappelle-t-on. Le groupe russe a ac-
cepté de céder la majorité du capital de Djezzy sous
réserve d’un prix «acceptable». L’ancien propriétaire
de Djezzy, le groupe égyptien OTH, avait fixé sa va-
leur à 7,8 milliards de dollars. L’Algérie avait mis en
avant son droit de préemption pour reprendre Djezzy
lorsque le patron d’OTH Naguib-Sawiris avait tenté
de négocier avec le groupe de téléphonie sud-africain
MTN la vente de Djezzy.
Le programme e-Algérie dont l’objectif principal est le développement de la société de l’information et d’une économie numérique et qui repose
sur deux axes majeurs dont l’administration électronique et de l’introduction des TIC dans les entreprises et les actions portant sur le e-Banking,
e-Invest, e-Commerce et e-Procurement, a été lancé, hier, par le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication,
Moussa Benhamadi, en présence du représentant du ministère de la Sécurité et de l’Administration publique de la Corée du Sud, l’ambassadeur
de ce pays en Algérie et les représentants du secteur des deux pays.
L
e ministre de la Justice,
garde des Sceaux, Mohamed
Charfi, a mis fin, mardi, aux
fonctions du directeur de l’établis-
sement de rééducation de Serkadji
(Alger) et de son adjoint, suite à un
entretien réalisé par le journal
Echourouk avec un détenu, le 22
juillet 2013.
Un nouveau directeur a été ins-
tallé en remplacement du directeur
démis de ses fonctions, et le minis-
tre de la Justice a ordonné l’ouver-
ture immédiate de trois enquêtes
par le parquet général près la cour
d’Alger, le juge d’application des
peines et l’inspection générale des
services pénitentiaires, a indiqué
un communiqué du ministère de la
Justice, transmis à notre rédaction.
Selon le communiqué, «les en-
quêtes détermineront la responsa-
bilité de chacun et entraîneront les
poursuites judiciaires qui en décou-
leront».
Selon la même source, «l’entre-
tien constitue en soi, une infraction
aux exigences juridiques et organi-
sationnelles des textes en vigueur
dans les prisons».
Le département de la Justice
rappelle, dans ce contexte, que,
«dans le cadre de la transparence
dans la gestion des établissements
pénitentiaires et pour informer
l’opinion publique en la matière, le
ministère a ouvert la voie aux mé-
dias désireux d’effectuer des vi-
sites aux établissements
pénitentiaires dans le but d’y
mener des reportages». À cet effet,
il a été souligné que pas moins de
537 autorisations de reportage ont
été délivrées durant les quatre der-
nières années. «Cela a permis à
1.034 représentants de la presse
privée et publique écrite, et audio-
visuelle d’effectuer des visites dans
ces établissement», est-il signalé,
tout en spécifiant qu’«aucun dé-
passement ou violation n’ont été
jusque-là enregistrés dans le
contenu des reportages réalisés
jusqu’à maintenant, sauf dans ce
cas où selon l’autorisation donnée,
il s’agissait de réaliser un reportage
sur les programmes de réinsertion
des détenus, à savoir l’enseigne-
ment, formation et autres activités
culturelles et éducatives, ainsi que
les moyens mobilisés par l’État
pour la prise en charge des déte-
nus», souligne encore le communi-
qué.
«Cela démontre clairement que
le contenu du reportage a outre-
passé les limites de l’autorisation
délivrée. Seule l’enquête en cours
déterminera la responsabilité de
chacun, et des poursuites judi-
ciaires s’imposent», a conclu le
communiqué.
M. Charfi avait affirmé que «la
réforme de la justice est un enga-
gement gouvernemental entier, en
application du programme du Pré-
sident de la République, M. Abde-
laziz Bouteflika.
Un programme, pour une jus-
tice intègre et équitable, et pour un
État de droit. Les objectifs de cette
réforme consistent aussi à instaurer
une justice moderne, proche des ci-
toyens et des justiciables».
Wassila Benhamed
Nation
EL MOUDJAHID 6
Jeudi 25 Juillet 2013
ÉTABLISSEMENT DE RÉÉDUCATION DE SERKADJI
Un nouveau directeur installé
Le ministre de la Justice a ordonné l’ouverture immédiate de trois enquêtes
par le parquet général près la cour d’Alger, le juge d’application des peines
et l’inspection générale des services pénitentiaires.
Le Syndicat du personnel navigant commercial (PNC) de
la compagnie aérienne Air Algérie revendique l'application du
nouveau régime de travail et du nouveau protocole d'accord
salarial, a déclaré, hier, le président du syndicat, Maïza Nazim.
"Le personnel navigant commercial d'Air Algérie a saisi la di-
rection générale de la compagnie sur les principales revendi-
cations relatives, notamment, à l'application du nouveau
régime de travail signé cette année et du protocole d'accord sa-
larial de 2011", a indiqué Maïza, dans une déclaration à l'APS.
Le syndicaliste a précisé que le personnel navigant réclame
également la révision du calcul de la prime de production "qui
est octroyée dans son intégralité pour 75 heures de travail, alors
que ce seuil n'est atteint que dans de rares cas". Le PNC "ne
croit plus aux promesses de la direction qui est invitée à pren-
dre des décisions", a-t-il dit, ajoutant qu'un mouvement de pro-
testation illimité était prévu "dès la fin du mois de Ramadhan"
si les revendications ne sont pas satisfaites. M. Maïza a estimé
que tout ce qui a été convenu lors d'un accord commun avec la
direction suite au deuxième mouvement de protestation du
PNC en 2011 "ne fut qu'un mensonge".
"Le salaire du personnel navigant, qui travaille à 12.000
mètres d'altitude, est dérisoire", a regretté le syndicaliste. Le
président du syndicat a ajouté que le personnel navigant et
commercial d'Air Algérie composé de plus de 1.000 hôtesses
et stewards "attend toujours la hiérarchisation des salaires pré-
vue pour le 1
er
janvier 2013". "Ce personnel attend d'autre part
le règlement de son contentieux fiscal (abattement d'impôts),
un dossier qui est sur le bureau du ministre des Transports de-
puis deux ans et qui perdure depuis 1993", a fait savoir le
même syndicaliste.
Parmi les autres revendications, le président du syndicat du
PNC a cité la revalorisation des frais de mission en devises,
dont le montant, selon lui, "n'a pas été relevé depuis 1985,
conformément à l'accord conclu en 2011". Créé en 1993 par
l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), le syndicat
du PNC, qui se réclame désormais "autonome" de la centrale
syndicale, a décidé, avec d'autre syndicats d'Air Algérie, "de
s'unir et de créer une intersyndicale autonome", a indiqué M.
Maïza. Il est à rappeler que le syndicat du PNC avait prévu une
grève les 5 et 6 janvier dernier, mais avait fini par la suspendre
suite aux négociations avec la direction générale qui ont abouti
à la signature d'un procès-verbal de conciliation entre les deux
parties. Contacté par l'APS, le service de communication de la
direction générale d'Air Algérie s'est abstenu de tout commen-
taire.
BILAN DU
5
e
COMMANDEMENT
RÉGIONAL DE LA
GENDARMERIE
NATIONALE
Contrebande
et accidents
de la route
en hausse
La présentation hier, lors d’une confé-
rence de presse organisée au 5
e
com-
mandement régional de la Gendarmerie
nationale, du bilan des activités du pre-
mier semestre de l’année en cours, a
confirmé la tendance à la hausse des ac-
tivités liées à la contrebande, notam-
ment celle du carburant, ce qui a
provoqué, de manière cyclique, une ten-
sion sur ce produit dans les stations-ser-
vices des villes frontalières laquelle se
propage parfois même jusqu’aux villes
de l’intérieur. En effet, les unités territo-
riales de la gendarmerie, épaulées par
les garde-frontières, ont eu à traiter, du-
rant les six premiers mois de l’année,
pas moins de 1.330 affaires liées à la
contrebande de marchandises, ce qui re-
présente une hausse de 17.49% par rap-
port au premier semestre 2012. Pour sa
part, la contrebande de carburants a ac-
cusé une hausse de 36.25%. Selon le
lieutenant-colonel Rachid Benabelaziz,
chef du service régional de la police ju-
diciaire, lesdites affaires ne concernent
pas seulement les zones frontalières
avec la Tunisie et la Libye, mais égale-
ment les villes mitoyennes de ces der-
nières, à l’image de Khenchela, Batna et
OumEl-Bouaghi, lesquelles abritent, le
plus souvent, des dépôts de stockage
des marchandises objet du trafic. Le res-
ponsable du CSRPJ indique que l’agres-
sivité des contrebandiers et celle de
leurs familles, lesquelles n’hésitent pas,
en cas d’arrestations opérées, à encer-
cler les sièges des brigades de gendar-
merie en exigeant, en sus de la
libération des personnes appréhendées,
la restitution de la marchandise saisie, a
fait que le dispositif a été renforcé en
conséquence. «Il faudrait un travail sup-
plémentaire de sensibilisation en direc-
tion des habitants de ces régions,
lesquels ont fini par voir en la contre-
bande un activité quasi légale, occultant
le fait qu’ils nuisent de manière irrémé-
diable à l’économie nationale», conclut
le capitaine AbdelhakimHammouche,
responsable de la cellule de communi-
cation du commandement. Sur le plan
de la sécurité routière, 4.368 accidents
ont été enregistrés durant ce premier se-
mestre, soit 324 accidents de plus que
pour l’année 2012. Sétif et Batna arri-
vent en tête des wilayas les plus tou-
chées par ce fléau, ce qui est
principalement dû, selon le capitaine
Hammouche, à l’importance du réseau
routier des deux wilayas. Le bilan des
victimes, quant à lui, s’élève à 504
morts et 7.599 blessés. En parallèle, les
données communiquées concernant la
première quinzaine du mois de juillet, à
savoir 73 morts et 986 blessés, laissent
entrevoir un bilan des plus désastreux
pour la prochaine période.
I. B.
Peur et panique. Deux sentiments qui font
désormais les nuits des populations de Ham-
mam Melouane, d’autant plus que la terre ne
cesse de trembler depuis une semaine. Des ré-
pliques à la secousse de 5,1 sur l’échelle de
Richter qui a frappé cette région le 17 juillet
dernier. «Pas plus qu’hier soir (lundi, ndlr), les
gens ont été pris d’une panique indescriptible
suite à une réplique enregistrée après le f ’tour.
Nous ne savons plus où donner la tête. Nos
femmes et nos enfants ne sont plus tranquilles,
et on vit avec une peur bleue», indique Moha-
med, rencontré à l’auberge de jeunes de Magtaâ
Lazreg où plusieurs familles sinistrées sont hé-
bergées en attendant leur relogement définitif.
«Les autorités nous ont placé ici et nous ont dit
que c’est provisoire», témoigne l’épouse d’un
garde communal, mère de 5 enfants.
Une salle fait office de cuisine de fortune et
l’après-midi, les femmes y préparent le f ’tour.
«Une fois, ce sont les scouts qui nous ont offert
des repas chauds, mais sinon, la solidarité des
autorités locales ne fait pas défaut», assure Mo-
hamed qui ne manquera pas de rendre égale-
ment hommage aux éléments de la Protection
civile qui ne ménagent pas leurs efforts. «Le
wali nous a rendu visite pour s’enquérir de visu
de la situation et nous a demandé de patienter,
le temps d’achever le recensement de tous les
sinistrés.»
Parfois très vétustes, ces habitations, à Ham-
mam Melouane, Magtaâ Lazreg, El-Bordj ou
encore Tahamout présentent un réel danger pour
leurs locataires. Si certaines familles possédent
des cours dans leur maison, d’autres sont
contraintes de passer la nuit à la belle étoile.
«En tout cas, c’est mieux que de rester éveillé
toute la nuit par peur de voir les murs s’effon-
drer sur soi», note Salah. Demeurant au centre-
ville de Hammam Melouane, il estime que ces
habitation menacent ruine à tout moment.
«Franchement, vouloir passer la nuit à l’inté-
rieur de nos maisons relève tout simplement du
suicide», renchérit, de son côté, Larbi. Heureu-
sement que les tentes promises vont arriver et
les médecins et psychologues sont également at-
tendus. Ayant pris connaissance de la décision
du wali de Blida d’octroyer, dès la semaine pro-
chaine, des aides pour la réhabilitation des mai-
sons touchées par le séisme, les populations
affichent leur satisfaction. «Cela nous permettra
de commencer les travaux», fait remarquer
Omar, 49 ans, père de quatre enfants et dont
l’habitation qui remonte à la période coloniale
a été fortement affectée.
625 familles recensées par l’APC
La mairie de Hammam Melouane ne désem-
plit depuis une semaine.
Des sinistrés y affluent de partout pour s’in-
former de l’évolution de leur situation. «La ma-
jorité des habitants veulent quitter leur maison,
car ils ont peur, notamment avec ces répliques
qui n’en finissent pas», nous apprend le vice-
président de l’APC, Abdelkader Tergali, qui
souligne cependant qu’on ne peut rien entre-
prendre jusqu’à la finalisation de l’opération de
recensement des sinistrés.
«À ce jour, nous en sommes à 625 familles
recensées, mais le travail se poursuit et on peut
facilement dépasser le chiffre de 700 habitations
affectées par le séisme», estime-t-il, précisant
que l’APC est tributaire des résultats du travail
des services du Contrôle technique de la
construction (CTC).
SAM
AIR ALGÉRIE
Le PNC revendique l'application du nouvel accord salarial
P
h

:

W
a
f
a
UNE SEMAINE APRÈS LE SÉISME DE HAMMAM MELOUANE
La solidarité sur le terrain
Economie
EL MOUDJAHID 8
Jeudi 25 Juillet 2013
inFlAtion
en Algérie
En baisse à 4,7%
au 1
er
semestre
le taux d’inflation en Algérie a atteint
4,75% durant le premier semestre 2013,
contre 9,3% à la même période en 2012, a
appris hier l’Aps auprès de l’office national
des statistiques (ons). Après une hausse ex-
ceptionnelle en 2012 (8,9%), l’inflation a en-
tamé son recul depuis le mois de février
dernier pour atteindre 4,75% durant le pre-
mier semestre 2013 malgré des hausses de
prix de certains produits de consommation.
les biens alimentaires ont enregistré une
hausse de 5,29% durant les six premiers
mois 2013, tirée essentiellement par une
augmentation de 7,7% des produits agricoles
frais et 3,04% des produits alimentaires in-
dustriels. les biens manufacturés ont connu
aussi une hausse de 3,2% ainsi que les ser-
vices avec 6,5%, précise l’office. durant le
premier semestre 2013, le prix de certains
produits de consommation ont chuté. il
s’agit notamment de la pomme de terre (-
26%), la viande de poulet avec -7%. par ail-
leurs, d’autres produits ont enregistré de
fortes hausses dont la plus importante a
concerné les viandes et poissons en conserve
(25,1%), la viande de mouton (18,5%), la
viande de bœuf (16,9%), les poissons frais
(14%) et les fruits frais 10,23%.
P
rès de 100.000 nouvelles inscriptions au
registre du commerce ont été enregis-
trées au premier semestre 2013, en
baisse de plus de 6% par rapport à la même pé-
riode de 2012, a-t-on appris hier auprès du cen-
tre national du registre du commerce (cnrc).
«Au premier semestre 2013, le bilan des ac-
tivités en matière d’inscription au registre du
commerce fait ressortir un nombre global (im-
matriculations, modifications, radiations et
réimmatriculations) qui s’élève à 200.015 dont
98.380 créations nouvelles d’entreprises», a
précisé la même source. sur le total de ces nou-
velles entreprises, 89.918 ont été créées par des
personnes physiques et 8.462 sont des per-
sonnes morales ou des sociétés. comparative-
ment à la même période de 2012, les nouvelles
immatriculations sont en baisse de 6,8% pour
les personnes physiques et de 1,3% pour les
personnes morales.
le nombre global des inscriptions (imma-
triculations, modifications, radiations et réim-
matriculations) est constitué de 180.018
personnes physiques (90%) et 19.997 per-
sonnes morales (10%), selon le dernier bilan
élaboré par cet organisme. sur le nombre glo-
bal des inscriptions (200.015) au registre du
commerce, 58.867 sont des radiations ou ces-
sations d’activités dont 93,9% sont effectuées
par des personnes physiques, et 42.763 sont des
modifications pour divers motifs opérées pour
l’essentiel par les personnes physiques (81%).
Baisse « peu significative » du nombre des ins-
criptions comparativement au six premiers
mois de 2012, il en résulte une baisse « peu si-
gnificative » du nombre total des inscriptions
au registre du commerce de 2%, a relevé le
cnrc.
la baisse des inscriptions au registre du
commerce révèle « un retour à la normale après
les importantes hausses observées en 2011 et
2012 », a estimé m
me
Abdelaoui meriem, direc-
trice des services informatiques et statistiques
au cnrc.
les procédures prises en juillet 2009 par le
gouvernement en vue de faciliter le finance-
ment de projets pour les jeunes promoteurs
dans le cadre des dispositifs Ansej, Angem et
cnac, a-t-elle poursuivi, « ont boosté les nou-
velles créations, mais l’effet est en train de s’es-
tomper actuellement.» pour ce qui est de la
baisse enregistrée dans les radiations (-0,2% à
fin juin 2013), « celle-ci nous renseigne que la
majorité des commerçants qui avaient des dif-
ficultés à se radier avant juin 2010 ont régula-
risé leur situation avec l’avènement de
l’application des dispositions de l’article 39 de
la lFc 2009 substituant l’extrait de rôle apuré
par l’attestation de situation fiscale », a-t-elle
expliqué. s’agissant du nombre total des opé-
rateurs économiques inscrits au registre du
commerce, celui-ci s’élève, à fin juin 2013, à
1.640.168 dont 1.496.449 personnes physiques
(91,2%) et 143.719 personnes morales (8,8%).
« par rapport à la fin 2012, il y a eu une aug-
mentation du nombre de commerçants inscrits
de 43.816 (+2,7%), soit un taux appréciable en
termes de créations d’entreprises », estime le
cnrc. ces commerçants exercent pour la ma-
jorité dans les wilayas du nord, et Alger de-
meure la plus importante en matière
d’implantation des opérateurs économiques
avec 212.941 opérateurs, suivie de la wilaya
d’oran avec 75.559 commerçants, tizi-ouzou
avec 69.235 et sétif avec 68.694 opérateurs.
la répartition du tissu économique par sec-
teur d’activité à fin juin 2013, fait ressortir que
41,8% du total des commerçants, personnes
physiques sont inscrites dans le secteur du com-
merce de détail, 40% dans les services et 14%
dans la production industrielle et BtpH.
concernant les personnes morales, 31,2% du
total sont inscrits dans les services, 29,3% dans
la production industrielle et le BtpH et 22,4%
dans le secteur de l’import-export. enfin, le
nombre global d’étrangers inscrits au registre
du commerce s’élève à 10.220, dont 2.147 per-
sonnes physiques et 8.073 personnes morales
en hausse, respectivement de 9,3% et 21,6%
par rapport à l’année précédente.
«P
lus de 13.000 infractions et pas
moins de 11.998 procès-verbaux éta-
blis ont été enregistrés par les bri-
gades de contrôle relevant des directions du
commerce, qui ont effectué 59.321 interven-
tions, à travers toutes les wilayas, durant les 10
premiers jours de ce mois sacré », selon la cel-
lule de communication du ministère du com-
merce. en effet, les services de contrôle et de
répression des fraudes relevant du ministère du
commerce ont effectué 59.321 opérations de
contrôle cette année et 43.861 en 2012, soit une
hausse de 35,37%.
« ces opérations, effectuées du 10 au 19 juil-
let, ont permis le constat de 13.316 infractions
en 2013, contre 10.487 en 2012 soit une hausse
de 26,89%, l’établissement de 11.998 procès-
verbaux de poursuites judiciaires en 2013 contre
10.044 en 2012, soit une augmentation de
19,45%. des mesures qui se sont soldées par la
fermeture de 821 locaux commerciaux en 2013,
et 715 en 2012 soit une augmentation de 14,83%
par rapport à 2012 et ce pour non-respect de la
réglementation », a-t-on précisé.
des marchandises d’une valeur totale de
23,30 millions de dinars ont été saisies par les
mêmes services en 2013 et 10,85 millions de di-
nars saisies en 2012, soit une hausse de
114,75%.
en outre, des transactions sans facture d’une
valeur de plus de 519,44 millions de dA, ont été
constatées en 2013, et 303 millions de dA en
2012 selon un bilan du ministère du commerce
qui note une évolution 71,42% des montants de
la fraude.
l’essentiel des infractions relevées a trait au
manque d’hygiène. elles portent aussi sur l’ab-
sence d’affichage des prix, de registre du com-
merce et l’absence de factures. en matière de
contrôle de qualité et de répression des fraudes,
il a été enregistré 26.078 interventions ayant per-
mis la constatation de 4.706 infractions, la ré-
daction de 4.570 procès de poursuites judiciaires
et la fermeture administrative de 223 locaux de
commerce. ces interventions ont également per-
mis la saisie de 57,5 tonnes de produits non
conformes ou impropres à la consommation,
dont la valeur est estimée à plus de 23 millions
de dA. selon le département de m. Benbada, le
manque d’hygiène représente 49% des infra-
ctions enregistrées, suivi de la vente de produits
impropres à la consommation (10%), défaut
d’étiquetage (7%) et absence de l’auto-contrôle
(6%).
il y a lieu de noter que depuis quelque temps
le ministère du commerce ne cesse de renforcer
les actions de contrôle de la qualité des produits
destinés à la consommation. entre autres me-
sures prises dans ce sens, la dotation de chaque
wilaya d’un laboratoire de contrôle des diffé-
rents produits et de la répression des fraudes.
Actuellement, il y a 20 laboratoires spéciali-
sés. l’objectif du ministère étant d’élargir ce ré-
seau à 48 laboratoires pour avoir un laboratoire
au niveau de chaque wilaya. d’autres mesures
ont été tracées pour consolider le dispositif or-
ganisationnel et renforcer le contrôle, la répres-
sion des fraudes et l’organisation du marché et
renforcer l’administration du contrôle commer-
cial pour un meilleur encadrement du marché,
avec le recrutement de 3.500 agents depuis
2010, alors que 2.500 autres seront engagés en
2012 et 1.000 en 2013. parmi les autres mesures
prises par le ministère du commerce dans le
cadre de ses efforts pour la protection de la santé
du consommateur, il y a la création du conseil
national de la protection du consommateur pré-
vue par la loi 03-09, la création d’une agence na-
tionale de prévention des risques liés à la
consommation et d’un réseau national d’alerte
précoce pour la protection du consommateur
contre les produits alimentaires et industriels
pouvant présenter un risque sur la santé.
Sihem Oubraham
L
a nouvelle mesure relative à
l’encouragement de l’investis-
sement et de l’emploi dans le
nord du pays, prise dernièrement par
le gouvernement, est déjà mise en
œuvre au niveau de l’Agence natio-
nale de développement de l’investis-
sement (Andi), a indiqué hier le
directeur général de l’agence, Abdel-
krim mansouri.
cette nouvelle mesure qui accorde
aux investisseurs créant plus de 100
emplois, des exonérations de l’impôt
sur le bénéfice des sociétés (iBs) et
de la taxe sur l’activité profession-
nelle (tAp) durant la phase d’exploi-
tation, pour une période de 5 ans, a
d’ores et déjà été entamée au niveau
de l’ensemble des guichets uniques
décentralisés de l’Andi, a précisé m.
mansouri à l’Aps. les investisseurs
potentiels peuvent se rapprocher des
guichets uniques de l’Andi dans les
wilayas concernées, auprès desquels,
toutes les informations sur les condi-
tions et modalités de bénéfice de cette
mesure, sont disponibles, a-t-il pré-
cisé. pour m. mansouri, cette mesure
qui s’ajoutera aux mesures déjà prises
par le gouvernement pour encourager
l’investissement national, à l’instar
des mesures destinées aux wilayas du
sud et des Hauts plateaux, « ne man-
quera pas de booster l’investissement
et en même temps de créer de nou-
veaux emplois et de nouvelles entre-
prises ». l’objectif de cette mesure,
définie par le décret exécutif du 5 juin
dernier, « est d’inciter les entreprises
à investir dans des projets à forte va-
leur ajoutée, à même de créer, à une
échelle appréciable, de l’emploi direct
et permanent, en recourant à la force
de travail national et contribuer ainsi
à la résorption du chômage», a-t-il re-
levé. l’octroi de cet avantage est
conditionné par la création d’emplois
directs et permanents destinés exclu-
sivement à la main-d’œuvre natio-
nale, déclarés à la cnAs et pourvus
par le biais d’un organisme de place-
ment public tel que l’Anem ou d’or-
ganismes privés agréés, stipule le
décret exécutif.
ce texte précise également la mé-
thode de calcul des postes de travail
créés dans le cadre d’une création ou
d’une extension d’un projet et prévoit
dans un souci de facilitation et de sim-
plification, un dossier administratif
qui se résume à trois documents seu-
lement. pour le dg de l’Andi cette
mesure s’inscrit dans la cadre de la
poursuite des actions de l’etat pour le
soutien et l’encouragement de l’inves-
tissement et de l’entreprise, en adop-
tant de nouvelles mesures incitatives,
afin « d’amener les détenteurs de ca-
pitaux à initier davantage des inves-
tissements créateurs de richesses mais
surtout d’emplois, dans la région nord
du pays.»
ce nouveau texte vient renforcer
le dispositif des régions du sud et des
Hauts plateaux, et dans lesquelles,
l’investissement bénéficie automati-
quement et sans condition d’emplois,
de 10 ans d’exonération.
L
a cérémonie de signa-
ture s’est déroulée au
niveau du siège du mi-
nistère de l’industrie, de la pe-
tite et moyenne entreprise et de
la promotion de l’investisse-
ment, en présence du m. cherif
rahmani et le représentant de
l’ambassadeur italien à Alger,
ainsi que les professionnels du
secteur. s’exprimant à cette oc-
casion m. cherif rahmani a
fait savoir que  « ce partenariat
algéro-italien intervient dans le
contexte de la mise en œuvre
du plan de développement de la
filière de la construction métal-
lique afin de répondre aux besoins du
marché national dans le segment d’ac-
tivité lié au stockage des céréales et de
l’agro-alimentaire, à base d’ossature
métallique selon les standards interna-
tionaux. » ce projet, a-t-il ajouté, ap-
portera également «  la réponse aux
préoccupations des pouvoirs publics,
en termes de sécurité alimentaire. » et
de poursuivre «  ce partenariat est
concrétisé par la création d’une société
par actions, de droit algérien (60/40%),
dans laquelle le groupe Batimétal est
majoritaire.  » en ce qui concerne la
création de postes d’emploi, le ministre
a relevé qu’« il est prévu au titre de ce
partenariat la création de 300 postes de
travail ». Aussi, a-t-il encore ajouté,
« parmi les axes important que com-
porte ce pacte, figure un programme
ambitieux de formation au profit des
travailleurs et les cadres ». ce projet a-
t-il précisé « sera réalisé à la wilaya de
Aïn defla ». de son côté le représen-
tant de l’ambassadeur italien a souli-
gné que «  la signature de ce pacte
d’actionnaires confirme encore une
fois la vivacité des relations écono-
miques entre les deux pays.  » il dira
dans ce contexte que « les rencontres
qui ont été organisées entre les deux
partenaires dans le domaine industriel
montrent qu’il y a une forte complé-
mentarité ». selon lui, les
entreprises italiennes sont
présentes en Algérie de-
puis l’indépendance à ce
jour. Aujourd’hui a-t-il dit
«  l’Algérie a un pro-
gramme très ambitieux
pour la relance de sa pro-
pre industrie et les entre-
prises industrielles
italiennes sont bien pla-
cées pour y contribuer à
travers leur savoir-faire en
la matière ». cette société
permettra entre autres la
fabrication de silos métal-
liques de stockage de cé-
réales (stockage de grains, de farine,
ainsi que les stockages intermédiaires)
et silos métalliques de stockage d’ali-
mentation de bétail (mais, orge et blé
avec leurs compléments), ainsi que les
silos métalliques destinés au domaine
oléiculture (stockage de soja, tournesol,
colza, etc.). il y a lieu de rappeler que
trois pactes d’actionnaires ont été si-
gnés les 21 et 22 juillet 2013 entre le
groupe Batimetal et successivement la
société américaine Famax, le groupe
portugais Amal et la société portugaise
cober letal.
Makhlouf Ait Ziane
registre du commerce
100.000 nouvelles inscriptions
au 1
er
semestre 2013
ministère du commerce
13.000 infractions enregistrées lors des 10 premiers jours de Ramadhan
emploi et investissement
ANDI : « La nouvelle mesure
d’encouragement déjà
en vigueur »
Accord de pArtenAriAt Algéro-itAlien
Développement des installations
de stockage de céréales
Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de développement de la filière de la construction
métallique, un pacte d’actionnaires a été signé, hier, entre les groupes Batimetal relevant du
portefeuille de la société de gestion des participations Construmet « Constructions métalliques »
et la société italienne Borghi spécialisée dans la construction et la réalisation d’installation
pour le stockage et la transformation des céréales.
P
h

:

W
a
f
a
Nation
EL MOUDJAHID 7
Jeudi 25 Juillet 2013
REnTRéE UnIvERSITAIRE 2013-2014
Ouverture de 1.002 postes
en formation doctorale
L
e ministère de l’Enseignement su-
périeur et de la Recherche scien-
tifique a adressé la semaine
dernière, une circulaire aux universités,
instituts et écoles nationales supérieures,
les informant des centres habilités à la
formation doctorale au titre de l’année
universitaire 2013/2014. Cette circulaire
définit le nombre de postes doctorants ou-
verts à la prochaine rentrée universitaire,
et qui a dépassé 1.002 places pédago-
giques.
En effet, selon l’arrêté ministériel n°
487, signé le 15 juillet 2013, par le minis-
tre de l’Enseignement supérieur Rachid
Harraoubia, l’Université des sciences et
technologies Houari-Boumediéne a béné-
ficié de 195 places, répartis sur 9 spécia-
lités en science technique, 2 en sciences
de la matière, 14 spécialités en science
naturelle et 7 en mathématique.
L’université d’Alger 1, a bénéficié
quant à elle, de 45 postes répartis sur des
spécialités en science de la charia, droit
international, droit des affaires et le droit
administratif et financier. L’université
Alger 2, a ouvert, pour sa part, 44 places
pédagogiques, dont 20 places en psycho-
logie, alors que l’Université Alger 3, a dé-
croché 120 places en formation doctorale
dans des études publiques, communica-
tion institutionnelle, presse écrite, gestion
publique, politiques publiques, études ré-
gionales, études sécuritaire internationale.
L’Université Mouloud Mammeri de Tizi-
ouzou a bénéficié aussi de 79 places pé-
dagogiques répartis sur 14 spécialisés,
dont le droit organique et sciences de
l’éducation. L’Université de Bejaia est
également parmi les universités qui vont
assurer la formation doctorale, avec 101
places pédagogiques réparties sur 12 spé-
cialités en informatique, et 12 autres en
physique. L’Université de Saad Dahlab
de Blida, va ouvrir quant à elle, 88 postes
doctorants dans 14 spécialités, alors que
l’Université de Laghouat a bénéficié
selon l’arrêté ministériel de 75 places pé-
dagogiques dans 4 spécialités et 11 disci-
plines.
L’Université de Chlef a décroché 53
places, réparties sur 5 différentes spécia-
lités. L’Université de Akli Mohand oul-
haj de Bouira a bénéficié de 14 places
dans deux filières et une spécialisé, alors
que l’Université de Khemis Miliana
consacrera pour la prochaine rentrée 14
places pour la formation doctorale.
L’université de Médéa ouvrira de son
côté, 18 places dans 3 disciplines et 4
filières. Enfin, l’Université de M’hamed
Bouguerra de Boumerdès, a été autorisée
par le ministère de l’Enseignement
supérieur et de la Recherche scientifique à
consacrer 28 places pédagogiques dans 2
spécialités et 5 filières. Concernant les
Ecoles nationales supérieures, ces
dernières ont bénéficié de 116 postes
doctorants, répartis sur l’Ecole nationale
supérieure de l’agriculture (EnA), qui
ouvrira ses portes à 34 étudiants en 6
spécialités et l’Ecole supérieure
Polytechnique, qui a bénéficié de 46
places pédagogiques dans 8 spécialités et
deux filières.
Quant à l’Ecole supérieure des
sciences de l’informatique, celle-ci, ou-
vrira ses portes pour 6 doctorants, au
même titre que l’Ecole nationale des
sciences de la mer, qui a bénéficié elle
aussi de 6 postes doctorants.
L’Ecole supérieure du Commerce de
son côté, s’est vue attribuée par arrêté mi-
nistériel, de 8 places pédagogiques, alors
que l’Ecole nationale supérieure des
sciences politiques a bénéficié elle, de 16
sièges pédagogiques divisés équitable-
ment entre deux départements. Soit 8
sièges dans la spécialité d’études straté-
giques et 8 autres postes dans la spécialité
de la politique publique.
Salima Ettouahria
APn
Ayache Khenchali,
président du groupe
parlementaire de TAJ
décède dans un
accident de voiture
Le président du groupe parlementaire du parti
Tadjamoue Amel El Jazaïr (TAJ) à l’Assemblée
populaire nationale (APn), Ayache Khenchali, est
décédé, mardi, dans un accident de la route sur-
venu peu avant la rupture du jeûne, non loin de la
localité d’ouled Zouai (oum El Bouaghi), a ap-
pris l’APS, auprès de la famille du défunt, à
Batna.
L’accident, une violente collision entre la voi-
ture de Ayache Khenchali (49 ans) et un véhicule
lourd, dont le conducteur, âgé de 63 ans, a égale-
ment perdu la vie, a eu lieu sur la Rn n° 3
(Constantine-Batna), entre les localités d’ouled
Zouai et d’Aïn Yagout (Batna), selon les informa-
tions recueillies.
Les dépouilles mortelles des deux victimes ont
été déposées à la morgue de l’hôpital d’Ain M’lila
(oum El Bouaghi) par les éléments de la Protec-
tion civile qui étaient sur les lieux quelques mi-
nutes après le sinistre. Ayache Khenchali avait été
élu dans la wilaya de Batna à l’issue des dernières
élections législatives sous la bannière du parti TAJ
dirigé par M. Amar Ghoul. Il exerçait avant cela
les fonctions de directeur des œuvres universi-
taires de Batna.
EDUCATIon nATIonALE
Un nouveau volume horaire adapté
au cycle moyen à partir de septembre
A la prochaine rentrée scolaire 2013-2014, les collégiens verront leurs cours aménagés pour laisser place à une poursuite normale
et efficace, des études enseignées dans toutes les matières programmées et qui sont au nombre de neuf en plus de l’éducation physique
et artistique ou musicale.
C
ette décision est la bienve-
nue pour les collégiens
qui subissent des journées
très longues et trop chargées.
Pour les spécialistes, cette ex-
trême concentration du temps
d’enseignement, unique, est ina-
daptée et préjudiciable aux ap-
prentissages. Elle est source de
fatigue et de difficultés scolaires.
La réforme des rythmes sco-
laires vise à mieux répartir les
heures de classe sur la semaine,
à alléger la journée de classe et à
programmer les enseignements à
des moments où la faculté de
concentration des élèves est la
plus grande.
Partant de là, le ministère de
l’Education nationale a décidé de
passer à l’action dès septembre
prochain et ce avec l’application
du nouveau volume horaire
adapté au cycle moyen. A travers
une décision ministérielle n° 23
du 30 juin 2013 une circulaire
ministérielle 13-13, adressées
aux 51 directions de l’Education
nationale, le département de
Baba Ahmed annonce un nouvel
aménagement horaire ainsi que
le passage vers le système de
groupes et de travaux dirigés
pour quatre matières.
Il s’agit notamment de l’allé-
gement de l’emploi du temps
quotidien et hebdomadaire, la né-
cessité d’assurer un volume ho-
raire suffisant pour achever les
activités d’apprentissage glo-
bales prévues dans le programme
d’enseignement officiel pour
l’édition de juin 2013 et l’intro-
duction des séances de travaux
dirigés (TD) dans les matières
importantes à savoir la langue
arabe, les langues étrangères
français et anglais et les mathé-
matiques
Ainsi les nouvelles mesures
concernent en premier lieu la di-
minution des heures de cours au
niveau des quatre années du
cycle. Le volume horaire qui sera
appliqué à partir de la prochaine
rentrée passera de 29 et 30
heures à 28 heures de cours. Ce-
pendant les élèves de quatrième
année moyenne qui préparent les
épreuves du Brevet d’enseigne-
ment moyen (BEM) continue-
ront à avoir 29 heures de cours
programmées par semaine.
Une autre nouveauté annon-
cée par la circulaire ministérielle,
il s’agit de l’introduction de la
nouvelle méthode de travail qui
consiste à travailler par groupe et
ce, en optant pour le système de
travaux dirigés pour les quatre
matières de mathématiques, de
langue arabe, de français et d’an-
glais. Cette décision a été prise
selon les responsables du minis-
tère de l’Education suite à l’éva-
luation d’étape dans le cadre de
la réforme.
Toujours dans le cadre de la
nouvelle stratégie et selon le nou-
veau programme, les cours au-
ront lieu 6 heures par jour à
savoir de 8 heures à 12 heures
pour la matinée, et de 14 heures
à 16 heures l’après-midi excep-
tion faite pour le week-end et le
mardi après midi.
Le cycle primaire a
bénéficié des mêmes
aménagements en 2011
Par ailleurs, les activités et
contenus pédagogiques seront
adaptés aux nouveaux volumes
horaires journaliers et hebdoma-
daires selon une circulaire du mi-
nistère de l’Education datée du
30 juin dernier.
Une tranche horaire sera aussi
consacrée à l’orientation scolaire
dans le cadre des activités péris-
colaires. Pour ce qui est des
cours de musique et de dessin,
les élèves choisiront désormais
seulement l’une des matières.
Pour ce qui est de l’organisation
des travaux dirigés et s’agissant
de la langue arabe et des mathé-
matiques, les élèves de la pre-
mière, deuxième et troisième
année moyenne en groupe auront
une heure toutes les deux se-
maines dans ces matières, tandis
que les élèves de quatrième
année moyenne auront une heure
de travaux dirigés par semaine.
Les classes seront ainsi scindées
en deux groupes (A et B).
Pour la concrétisation de ces
nouvelles dispositions, le minis-
tère de l’Education a prévu des
journées d’études au profit des
inspecteurs du moyen, des chefs
d’établissements de ce palier et
des enseignants. Ainsi et dans le
cadre de la coordination pédago-
gique, les enseignants seront sui-
vis par les inspecteurs tout au
long de l’année scolaire. Lors de
ces séances, les nouvelles moda-
lités du programme seront ainsi
expliquées dans le détail pour les
enseignants. En outre, alors que
les séances d’orientation seront
consacrées par les enseignants,
notamment pour informer les
élèves sur les métiers et autres
formations pour lesquels ils de-
vront faire un choix plus tard. Ils
seront aussi avisés sur les spécia-
lités dans le cycle secondaire et à
l’université.
Il y a lieu de rappeler qu’en
2011, il a été procédé à l’allége-
ment du volume horaire au ni-
veau du cycle primaire.
L’objectif visé consistait à ali-
gner le rythme scolaire sur les ca-
pacités des élèves pour améliorer
leur rendement, notamment ceux
qui sont en difficulté, et accroître
la part des enseignements pra-
tiques et de l’éducation phy-
sique.  La journée pour le cycle
primaire est répartie de 8 h à 11
h et de 13 h à 14 h 30. Le volume
horaire oscille entre 24 et 25
heures par semaine en applica-
tion de la politique de réformes,
alors qu’il était de 30 heures.
Pour les responsables du sec-
teur l’allègement du volume ho-
raire, ne signifie pas toucher aux
matières principales dispensées à
l’élève. La commission ad hoc
mène une étude approfondie de
la question. Il s’agit de mieux
aménager le temps scolaire afin
que l’élève assimile mieux les
cours dispensés.
Sarah Sofi
Régions
EL MOUDJAHID
9
Jeudi 25 Juillet 2013
rCONSTANTINE
Les meilleurs des lauréats des examens de fin
d'année ont été honorés, lors d'une cérémonie
organisée au palais de la Culture Malek-
Haddad à Constantine, à l'initiative des
services de la wilaya.
Les 198 élèves récompensés pour leurs efforts
durant leur scolarité ont reçu des attestations
de mérite, des trophées d’honneur et des
cadeaux de valeur (chèques, voyages à
l’étranger et ordinateurs portables) octroyés
suivant les moyennes obtenues.
rBÉCHAR
Quelque 300 interventions de contrôle de la
qualité et des pratiques commerciales ont été
effectuées depuis le début du mois de
Ramadhan par les 33 brigades spécialisées de
la direction locale du commerce et des prix
(DCP), a-t-on appris lundi auprès de cette
instance à Béchar.
Ces interventions ont donné lieu à 75 procès-
verbaux d'infraction à la législation
commerciale, notamment celle liée à la qualité
et à la fermeture administrative de huit (8)
établissements commerciaux pour défaut de
registre du commerce, pratiques commerciales
non conformes à la loi et absence d'hygiène,
a-t-on précisé.
rAÏN TÉMOUCHENT
982 nouveaux étudiants ont été inscrits au
centre universitaire d’Aïn Témouchent
(CUAT), a-t-on appris mardi auprès de cet
établissement d'enseignement supérieur.
Ces nouveaux étudiants sur les 1.200
bacheliers de la wilaya d’Aïn Témouchent ont
effectué toutes les procédures de pré-
inscriptions du 7 au 13 juillet dernier et de
confirmation de ces inscriptions du 14 au 16
du même mois.
rORAN
Des cadres et des agents de police ont été
honorés, lors d'une cérémonie organisée lundi
soir au siège de la sûreté de wilaya d'Oran, à
l'occasion du 51
e
anniversaire de la police
algérienne. Cette soirée a été marquée par la
remise de prix et de cadeaux à des cadres et
agents de la police qui ont fait une bonne
carrière professionnelle, ainsi que le fils d'un
policier qui a obtenu la mention "très bien"
aux examens du baccalauréat.
rTÉBESSA
Les filles de 4 à 5 ans sont beaucoup plus
nombreuses que les garçons dans des écoles
coraniques d'été ouvertes dans la wilaya de
Tébessa, a-t-on appris, mardi, auprès de la
direction des affaires religieuses.
Les fillettes représentent plus de 90 pour cent
des 3.000 apprenants fréquentant actuellement
les cinq (5) établissements ouverts au début du
mois de juillet en cours dans différentes
plusieurs mosquées de la wilaya, a-t-on
précisé de même source.
rBORDJ BOU-ARRÉRIDJ
La station de radio régionale de Bordj Bou-
Arréridj a organisé, hier, un radiothon de 48
heures dans l'optique d'offrir des habits neufs
aux enfants orphelins le jour de l'Aïd-el-Fitr, a
indiqué M. Ahmed Hammache, directeur de
cette radio. Selon ce responsable, cette
initiative de solidarité, pour laquelle les
associations caritatives locales sont parties
prenantes, vise à rendre le sourire aux enfants
nécessiteux et à alléger les soucis de leurs
parents ou tuteurs sans moyens pour faire face
aux dépenses de la fête, a ajouté M.
Hammache.
rBOUIRA
Huit personnes ont été blessées dans sept
accidents distincts de la route survenus lundi
dans la wilaya de Bouira, ont indiqué les
services de la Protection civile. Ces accidents
se sont produits au nvieau sur l'évitement de
l'autoroute Est-Ouest, au niveau de la localité
d'Oued Roukham dans la commune d'Aïn
Laâloui, ouest de la ville, et au niveau de
commune d'El-Adjiba.
BRÈVES
DES WILAYAS
LPL
1.600 unités
attribuées avant
la fin septembre
U
n nouveau quota de 1.600 logements publics locatifs
(LPL) sera attribué dans la commune de Batna "avant fin
septembre prochain", a indiqué mardi le chef de daïra,
Mohamed Sahraoui.
Près de la moitié de ce lot (700 unités) est destinée à la résorp-
tion de l’habitat précaire, a ajouté ce responsable, affirmant que
la commission d’attribution de la daïra "s’est attelée à l’étude des
dossiers des postulants afin d’établir la liste des bénéficiaires".
Cette commission a achevé l'opération de recensement des
sites d’habitat précaire dont les occupants seront relogés, a ajouté
M. Sahraoui, précisant que ces sites se répartissent, notamment
sur les cités Chikhi, la zone industrielle, le quartier de la gare, les
allées Nezzar et Zmala.
Par ailleurs, le tirage au sort pour la désignation des apparte-
ments et étages des attributaires des 1.849 logements, dont la liste
a été affichée en mars dernier, "aura lieu jeudi soir après le f’tour
à la salle omnisports du complexe du 1
er
-Novembre 1954". À pro-
pos de la liste des bénéficiaires, le chef de daïra a fait savoir que
158 noms ont été rayés de cette liste par la commission de wilaya
des recours, tandis que 95 autres font l’objet d’enquêtes complé-
mentaires.
Avec le nouveau quota de 1.600 LPL, ce ne sont pas moins
de 3.449 logements sociaux qui auront été attribués cette année
dans la ville de Batna, a ajouté M. Mohamed Sahraoui.
U
ne opération d’installa-
tion de 20 kits photo-
voltaïques dans des
localités de la commune de
M’cif, distante de 100 km au
sud-est de Msila, a été lancée
mardi, a-t-on appris auprès de
l’annexe locale du Haut-com-
missariat au développement
des steppes (HCDS).
Cette opération s’inscrit dans
le cadre d’un programme pré-
voyant l’installation d’un total
de 142 kits solaires à travers
sept communes de la wilaya,
parmi lesquelles Mcif, Djebel
Messaâd et Mohamed-Bou-
diaf.
Chaque kit peut faire fonc-
tionner trois ampoules et des
prises de courant capables de
faire fonctionner certains
types de réfrigérateur, a souli-
gné la même source qui a ins-
crit ces actions dans le cadre
de la préservation de l’envi-
ronnement, mais également de
l’amélioration des conditions
de vie des populations des ré-
gions pastorales steppiques.
Le HCDS prépare à Msila,
le lancement d’un appel d’of-
fres pour l’installation de 500
autres kits solaires, selon la
même source qui a rappelé
que 100 kits solaires ont été
déjà installés à travers la wi-
laya.
L’étendue du territoire de
la wilaya et le caractère épars
des habitations des zones ru-
rales ont fait de l’énergie so-
laire, une "alternative très
pratique", utilisée depuis une
décennie, a-t-on précisé de
même source.
D
ix-sept brigades tech-
niques d’intervention
relevant de la société
de distribution d’électricité et
du gaz (SDC) de Médéa sont
opérationnelles depuis le
début de Ramadhan dans le
cadre d’un dispositif spécial
mis en place pour éviter les
longues pannes de courant ou
de gaz naturel, a-t-on appris
auprès de cet organisme.
Au moins quarante agents
techniques sont mobilisés, par
alternance, à travers les prin-
cipales agglomérations ur-
baines de la wilaya et sont
appelés à intervenir, de jour
comme de nuit, sur les pannes
ou les problèmes signalés, a
indiqué Ilyes Boudiaf, res-
ponsable de la communica-
tion, précisant qu’un
personnel supplémentaire
peut être appelé en renfort en
cas de besoin.
Ces brigades sont interve-
nues durant les treize derniers
jours sur trois problèmes tech-
niques majeurs, survenus sur
le réseau électrique de la wi-
laya, vite réparés par les tech-
niciens de l’entreprise qui ont
évité ainsi à des centaines de
foyers de rompre le jeûne
dans le noir, a-t-on indiqué de
même source.
Pas moins de 1.086 agres-
sions sur le réseau électrique
de la wilaya ont été recensées
durant la seule année 2012,
engendrant, selon M. Bou-
diaf, des perturbations sur le
réseau local, en sus des nom-
breux désagréments ayant af-
fecté les abonnés de
l’entreprise.
ÉLECTRICITÉ
17 brigades techniques
pour traiter les pannes
20 kits solaires pour
la commune de Mcif
51
e
ANNIVERSAIRE
DE LA CRÉATION DE LA POLICE
101 agents et cadres promus
Annaba n’ a pas été en reste de la célébration du 51
e
anniversaire de la création de la police
algérienne, qui coïncide avec la date du 22 juillet.
L
a ville du Jujube a plutôt
mis la barre haut pour
conférer à l’événement,
une grande dimension. Et la
réussite fut assurément au ren-
dez-vous. Les organisateurs
n’ont pas lésiné sur les efforts
pour joindre l’utile à l’agréable
en gratifiant les invités d’une
sympathique soirée tout en leur
montrant l’image de cette ins-
titution à travers une exposi-
tion retraçant les avancées à
son actif dans la lutte contre la
criminalités sous toutes ses
formes et la protection des
biens et des personnes. L’es-
planade du stade Chabou, amé-
nagée pour la circonstance, a
abrité la cérémonie en l’hon-
neur des fonctionnaires et ca-
dres promus.
Ils étaient pas moins de 101
promus, dont 36 brigadiers.
Les autres ont décroché les
grades de lieutenant de police,
commissaire et autre commis-
saire principal. Les policiers,
auteurs d’actes d’héroïsme, ont
été également à l’honneur. Ils
étaient une quizaine tous
grades confondus à «monter
sur le poduim». Les policiers et
policières de la sûreté de wi-
laya d’Annaba, qui remportè-
rent des trophées à l’échelon
locale et régionale dans les dis-
ciplines de sports de combat,
judo et karaté, ont été aussi ho-
norés à cette occasion.
La cérémonie aura été l’oc-
casion pour l’officier chargé de
la cellule de communication au
sein de la sûreté de wilaya
d’Annaba de retracer les
prouesses à l’actif de la sûreté
de wialaya et enregistrées à
l’ombre de la startégie mise en
œuvre par le chef de surêté de
wilaya conformément au
prgramme tracé par la direction
de la sûreté pour mettre la po-
lice algérienne au diapason des
polices du monde. Les mesures
du chef de surêté de wilaya se
sont traduites sur le terrain par
une meilleure sécurisation de
la ville et une chute de la cri-
minalité et du banditisme qui
ont, par le passé, terni l’image
de la Coquette.
S. Lamari
BATNA
M’SILA
MÉDÉA
ANNABA
I
ntervenant mardi dernier devant le Conseil
de sécurité pour faire le point de situation
dans la région du Moyen-Orient, M. Serry
a affirmé que dans un contexte régional mar-
qué par la crise tragique en Syrie et les récents
développements en Egypte, le processus de
paix au Moyen-Orient devient de plus en plus
crucial pour l'avenir de la région. Il a notam-
ment estimé que des progrès dans le processus
de paix et une dynamique plus constructive
entre les parties auraient des retombées posi-
tives sur la région, saluant les efforts diplo-
matiques intenses menés par le secrétaire
d'Etat américain, John Kerry, lequel a annoncé
récemment qu'une base était posée pour la re-
prise des négociations directes entre Israéliens
et Palestiniens.
Pour M. Serry, ''des choix difficiles devront
être faits des deux côtés'', en expliquant la néces-
sité pour les deux parties d'obtenir un soutien na-
tional en faveur des négociations. Tout en
reconnaissant le rôle crucial des Etats-Unis, M.
Serry a souhaité que toute initiative politique bé-
néficie d'un soutien régional et international.
''L'Autorité palestinienne doit rester un interlocu-
teur valable'', a-t-il souligné, en saluant à cet égard
les réunions ministérielles du Comité de la Ligue
arabe avec M. Kerry et le président Mahmoud
Abbas à Amman. ''Concernant les Nations unies,
le Secrétaire général et moi-même allons mainte-
nir notre engagement pour appuyer les efforts vi-
sant la reprise de négociations directes'', a-t-il
assuré et a relevé le soutien promis par l'Union eu-
ropéenne et par le Quartette.
Le Coordonnateur spécial a jugé important
d'accomplir des progrès tangibles avant la pro-
chaine session de l'Assemblée générale en septem-
bre, en invitant à dessiner un horizon politique
crédible en faveur d'une solution à deux Etats.
Selon lui, les négociations doivent s'accompagner
d'un engagement sur le terrain, en appelant no-
tamment les parties à prendre des mesures
constructives pour favoriser ce processus et à
s'abstenir de mesures qui pourraient saper la
confiance.
Par ailleurs, il a critiqué la poursuite par Israël
de l'implantation de nouvelles colonies de peuple-
ment. A ce propos, il a réaffirmé la position très
claire des Nations unies concernant la colonisa-
tion, laquelle, a-t-il rappelé, va à l'encontre du
droit international et des engagements d'Israël en
vertu de la Feuille de route. Présent à cette séance,
l' Observateur permanent de l’Etat de Palestine
auprès de l’ONU, M. Riyad Mansour, a salué
les efforts entrepris par M. John Kerry, au ni-
veau international et dans la région, en coor-
dination avec les partenaires arabes et avec le
soutien d’autres pays à travers le monde : ''Il
y a, devant nous, une occasion de faire de la
paix une réalité'', a-t-il affirmé. Les dirigeants
palestiniens, a-t-il assuré, sont conscients de
l’importance de ce moment et sont également
prêts à saisir cette occasion. M. Mansour a en-
suite expliqué que la partie palestinienne avait
rempli ses obligations et agi de bonne foi, mal-
gré les défis graves auxquels elle est confron-
tée sous l’occupation israélienne, affirmant
qu'elle n’a jamais imposé de conditions et a
toujours appelé au respect du droit international.
L’Observateur permanent a également rappelé que
la position du peuple palestinien et de ses diri-
geants demeurait en faveur d’une solution de deux
Etats basée sur les frontières de 1967 ainsi qu’en
faveur d’un règlement de la question des réfugiés
sur la base des résolutions pertinentes de l'ONU
et d’une solution juste. Bien que les faits soient
peu réconfortants, M. Mansour a précisé que les
Palestiniens avaient toujours de l’espoir et demeu-
raient prêts à s’engager sérieusement et de bonne
foi dans des négociations directes.
Toutefois, a-t-il souligné, il est impératif qu’Is-
raël réaffirme son engagement en faveur de la so-
lution à deux Etats, pas seulement en faisant des
déclarations mais aussi dans les faits, ajoutant que
si Israël persiste dans son occupation, la commu-
nauté internationale doit le tenir pour responsable.
Monde
EL MOUDJAHID 10
Jeudi 25 Juillet 2013
CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN
L’ONU appelle à des progrès tangibles
avant sa prochaine Assemblée générale
Le Coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry,
a jugé important d'accomplir des progrès tangibles avant la prochaine session de l'Assemblée générale de l'ONU
en septembre, en invitant à dessiner un horizon politique crédible en faveur d'une solution à deux Etats.
EGYPTE
Al-Sissi appelle
la population
à rejeter
"la violence"
L
e chef de l'armée égyptienne et
ministre de la Défense, le général
Abdel Fattah al-Sissi, a appelé
hier les Egyptiens à manifester pour lui
donner "un mandat pour en finir avec la
violence et le terrorisme" dans le pays.
"J'appelle tous les Egyptiens hon-
nêtes à descendre dans la rue vendredi
pour me donner mandat pour en finir
avec la violence et le terrorisme", a dé-
claré le général al-Sissi lors d'une céré-
monie militaire.
Le général Abdel Fattah al-Sissi ap-
pelle les Egyptiens "à descendre dans la
rue pour montrer au monde leur volonté
comme avant le 30 juin" lors des mani-
festations de masse pour exiger le départ
du président démocratiquement élu Mo-
hamed Morsi.
Ces déclarations interviennent alors
que les Frères musulmans partisans de
M. Morsi, destitué le 3 juillet par l'armée,
continuent de se mobiliser pour récla-
mer son retour. "Je vois que certains veu-
lent entraîner le pays dans un tunnel
sombre", a-t-il dit, en allusion aux trou-
bles politiques souvent meurtriers qui se-
couent le pays. Mais un haut responsable
des Frères musulmans égyptiens a rejeté
les "menaces" du chef de l'armée qui a
appelé la population à manifester demain
pour lui donner un "mandat" afin d'en
"finir avec la violence et le terrorisme".
"Vos menaces n'empêcheront pas des
millions de personnes de continuer à
manifester" pour le retour du président
Mohamed Morsi, renversé par l'armée
début juillet après des manifestations de
masse appelant à son départ, a déclaré
sur Facebook Essam el-Erian, un des di-
rigeants de la confrérie islamiste. Depuis
juin dernier, l'Egypte traverse une grave
crise politique marquée par des manifes-
tations monstres contre l'ex-président
Mohamed Morsi, démocratiquement
élu. Ce dernier a été destitué par l'armée
le 3 juillet, provoquant ainsi des protes-
tations de ses partisans qui ont investi les
rues. Des violences ont alors éclaté entre
partisans et opposants du président
déchu faisant plus de 150 morts et des
centaines de blessés, au Caire et en pro-
vince. Un soldat de l'armée égyptienne a
été tué hier dans une attaque dans le
Sinaï.
L
e Soudan du Sud a ap-
pelé hier au calme après
la suspension de l'en-
semble du gouvernement par le
président Salva Kiir, qui
compte procéder à un remanie-
ment de l'exécutif depuis sa for-
mation il y a deux ans. "Nous
demandons à nos citoyens de
remplir leur devoir et d'aller tra-
vailler," a déclaré M. Barnaba
Marial Benjamin, qui était
porte-parole et ministre de l'In-
formation du gouvernement
jusqu'à sa suspension mardi.
"Donnez au président une
chance de former son gouver-
nement (...). Il a déjà habilité
les technocrates à gérer les af-
faires courantes," a-t-il pour-
suivi sur les ondes de la radio
sud-soudanaise Miraya.
Le président Kiir a sus-
pendu mardi les 29 ministres du
gouvernement, leurs adjoints,
ainsi que le vice-président Riek
Machar, et le secrétaire général
du parti au pouvoir (Mouve-
ment populaire de libération du
Soudan-SPLM), Pagan Amum.
La décision de M. Kiir fait
craindre une période d'instabi-
lité dans la jeune nation, indé-
pendante du Soudan depuis à
peine deux ans, et qui porte en-
core les stigmates de la longue
guerre civile (1983-2005). Le
pays est infestée d'armes et ra-
vagé par de sanglantes rivalités
ethniques. Afin de prévenir
d'éventuels débordements dans
le pays, des policiers et des sol-
dats lourdement armés ont été
mobilisés notamment au niveau
des principales institutions
dans la capitale Juba.
"Les forces de l'ordre sud-
soudanaises bloquaient mer-
credi plusieurs rues de Juba et
étaient déployées massivement
devant le complexe gouverne-
mental, mais la ville était
calme", a assuré le porte-parole
de l'armée, Philip Aguer, ajou-
tant qu'il s'agit d'"un travail de
routine" pour "protéger les mi-
nistères".
U
ne personne a été tuée et plusieurs bles-
sées hier dans un attentat à la bombe à
Mogadiscio visant un député, a indiqué
un responsable de la police. "Les premières in-
dications font état d'un civil tué et de plusieurs
blessés", a déclaré le responsable, Mohamed Ali.
"L'explosion a détruit la voiture de Cheikh Adan
Mader, mais (...) heureusement il a en réchappé
indemne", a-t-il ajouté au sujet du député visé.
Selon lui, "la bombe était fixée à la voiture et a
été déclenchée à distance". L'attentat n'a pas été
revendiqué dans l'immédiat, mais les insurgés
Shebab ont multiplié les attaques à Mogadiscio
depuis qu'ils en ont été chassés en août 2011 par
la force de l'Union africaine en Somalie (Ami-
som).
SYRIE
17 morts lors d'affrontements
entre combattants kurdes
et groupes d’Al-Qaïda
A
u moins 17 personnes ont été tuées hier
dans des affrontements entre des com-
battants kurdes syriens et des groupes
affiliés à Al-Qaïda dans la province de Hassaka
(nord-est de la Syrie), a indiqué l'Observatoire
syrien des droits de l'homme (OSDH). Au
moins 13 éléments de l'Etat islamique en Irak
et au Levant (EIIL) et du Front Al-Nosra, deux
groupes affiliés à Al-Qaïda, ont été tués dans
ces violents combats dans le village de Mech-
rafé contre les Kurdes, qui ont perdu de leur
côté quatre hommes, selon l'OSDH.
Mechrafé se situe au sud de Ras al-Aïn, la
ville kurde frontalière de la Turquie d'où l'EIIL
et Al-Nosra ont été chassés le 23 juillet, provo-
quant l'embrasement de la région de Hassaka
avec des combats dans plusieurs localités. Les
affrontements se sont également répandus dans
la province voisine de Raqa, plus à l'ouest. La
semaine dernière, l'OSDH avait fait état de vio-
lents affrontements entre les combattants
kurdes d'un côté et des éléments du Front Al-
Nosra, de l'EIIL et d'autres groupes de l'autre
près des villages de Tal Alou, Karhouk et Ali
Agha. Toujours à Hassaka, dans la localité de
Jal Agha, un kamikaze a fait exploser une voi-
ture devant un barrage tenu par des Kurdes,
faisant deux morts.
APRÈS LA SUSPENSION DU GOUVERNEMENT
PAR LE PRÉSIDENT
Le Soudan du Sud appelle au calme
ATTENTAT À LA BOMBE À MOGADISCIO
Un mort et plusieurs blessés
Jeudi 25 Juillet 2013
14
A TRAVERS NOS RÉGIONS
nSETIF
L’Aid fait courir la ménagère
Après la rupture du jeûne, l’on assiste à une vraie déferlante et
une flopée d’enfants accompagnés de leurs mères dans les rues
marchandes des localités de la wilaya de Mascara ; les pères ayant
certainement délégué leurs pouvoirs de chef de famille à leurs
épouses pour l’achat des vêtements de la fête de l’Aïd el fitr. Le
ballet de ces ménagères dure jusqu'à une heure tardive de la nuit,
les mains pleines de sacs et d’emplettes, pour la grande joie des
chérubins qui les accompagnent. Ces dames affirment qu’elles font
cela avec grand plaisir et que la joie qui envahit leurs enfants les
comble de bonheur. Et si après les vêtement d’enfants, il reste de
quoi se permettre une djellaba ou d’une «bediaa», elles ne se pri-
vent pas. Après la douloureuse saignée de Ramadhan qui a fait
plier, financièrement parlant, l’échine de nombreux pères de fa-
mille, afin de faire face aux lourdes et onéreuses dépenses du mois
sacré, voilà la fête de l’Aïd qui pointe à l’horizon. C’est déjà le
grand rush qui a commencé.
Les chefs de famille, dont certains disposent de revenus très
limités, sont confrontés à un nouveau challenge aussi coûteux. Le
ramadhan qui a coïncidé cette année, avec la canicule de l’été est
«une occasion inespérée de sortir, histoire de se changer les idées
pour oublier les tâches ménagères et l’on profite pour aller déguster
des crèmes glacées», nous dit Ghezala qui ajoute : «Une vraie au-
baine pour nous de se soustraire des heures durant à nos obligations
de femmes au foyer.» En effet, pour atténuer un tant soit peu les
effets dévastateurs d’une deuxième saignée qui s’annonce aussi
«brûlante», ces dernières ont entamé assez tôt les achats de vête-
ments neufs pour leurs enfants et autres produits nécessaires à la
confection de gâteaux traditionnels que chaque foyer doit en dis-
poser pour célébrer l’Aïd El Fitr. Effectivement, à cette période du
mois de carême, les prix pratiqués sont plus au moins abordables,
selon les bourses. Mais en dernière heure, ils seront inaccessibles,
car les «commerçants» seront sur le pied de guerre à attendre leurs
proies pieds et mains liés. Beaucoup se rabattent sur les commer-
çants du marché informel qui poussent comme des champignons
en pareille période comme par enchantement, les prix pratiqués
sont certes abordables mais la qualité laisse à désirer, a-t-on
constaté ou des catégories très démunies, font tout pour satisfaire
une ribambelle d’enfants aux goûts très difficiles. En effectuant,
avant l’heure, ce parcours du combattant, les familles ont dans l’es-
prit l’idée d’éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, les
prix allant crescendo, les mères de famille font la chasse aux
bonnes promotions d’articles. Mais tout compte fait, nous déclare
cette demoiselle qui accompagne sa mère et l’aide à faire face aux
achats de l’aïd, elle qui vient tout juste il y a quelques mois de
bénéficier d’un contrat emploi-jeunes au niveau de la mairie, af-
firmera, que ces dépenses en question sont destinées à faire plaisir
à sa petite sœur qui vient de décrocher avec brio son BEM. «Le
Ramadhan reviendra tous les ans et nous fêterons l’Aid el fitr
comme d’habitude mais je regrette que mon père ne soit pas avec
nous cette année, nous l’avons perdu il y a quelque sjours dans un
terrible accident de la route», ajoutera t-elle, les larmes aux yeux.
Elle ajoute : «mon père doit être fier de moi en accomplissant cette
obligation qui lui revenait de droit, la vie continue, les contraintes
et les soucis seront vite oubliés», conclut-elle.
A. Ghomchi
nMASCARA
62 restaurants de la solidarité ouverts
E
n ce mois caniculaire de
Ramadhan marqué par la
campagne moissons-bat-
tages qui bat son plein pour aller
vers la réalisation d’un objectif de
3 millions de quintaux plaçant
ainsi Sétif dans une optique privi-
légiée de la stratégie de la sécurité
alimentaire. La Solidarité n’est
pas encore une fois sans se distin-
guer rapportant en ce mois de
piété l’aide nécessaire à des mil-
liers de familles nécessiteuses et
de nombreux autres citoyens qui
ne sont pas mieux lotis.
Dans une wilaya qui compte
60 communes et 20 dairas qui
sont pratiquement tous couverts
par cette vaste opération de soli-
darité qui ne laisse pas de dému-
nis sur le bord de la route, les
chiffres réalisés durant les pre-
miers jours de ce mois de rama-
dhan attestent des efforts qui sont
consentis autant par le ministère
de la Solidarité nationale et la wi-
laya ainsi que tous ces bienfai-
teurs et autres organisations à
caractère humanitaire qui sont
venus se joindre à cette dyna-
mique du bien et de l’intérêt pour
l’autre.
Avec pas moins de 69 000 fa-
milles nécessiteuses qui sont re-
censées au niveau de la DAS,
c’est un montant global de plus de
24 milliards de centimes qui a été
dégagée pour cette opération en
évolution par rapport à celle de
l’an dernier, marquée de surcroît
par une bonne organisation à tous
les niveaux : «Nous avons entamé
les préparatifs au mois d’avril et
les aides du ministère et de la wi-
laya sont arrivées à temps, ce qui
nous a permis de prendre toutes
les dispositions qui s’imposaient
pour gérer au mieux cette opéra-
tion, consolidée il est vrai aussi
par une disponibilité des APC,
des organisations à caractère hu-
manitaire et de membres bienfai-
teurs», souligne à cet effet
M. Terfaya Sebti, directeur de
l’Action sociale et de la solidarité.
C’est ainsi que 62 restaurants
de la solidarité, dont 18 au niveau
du chef lieu de la wilaya, 3 à Bou-
gaa, 4 à Hamam Sokhna, 4 à Ain
el Kebira et les autres répartis sur
le territoire de la wilaya, ont été
ouverts, cette année, permettant
de servir pour une seule journée,
7.400 repas chauds à table, indé-
pendamment des 6.610 autres à
emporter.
Si dans ce contexte le nombre
global de repas chaud servis à
table pour ces dix premiers jours
à atteint le chiffre de 85.742 celui
des repas à emporter n’en a pas
été moins important puisqu’il a
atteint pour cette même période,
29.689 pour une opération solida-
rité qui est également marquée
par la mise en place de 63 points
de stockage et encadrée par 750
éléments mobilisés.
Un intérêt d’autant plus grand
qui est manifesté à l’endroit des
franges démunies quand on sait
également que dans une journée
50.252 colis ont été distribués.
F. Zoghbi
A
u hit-parade des loisirs pré-
férés des jeunes de la wi-
laya du Hodna, en été, et à
fortiori pendant le Ramadhan, les
jeux électroniques figurent large-
ment en tête, a constaté l’APS à
M’sila mais aussi dans les princi-
pales agglomérations du Hodna.
Profitant de l’air conditionné qui
diffuse une agréable fraîcheur
dans les salles de jeux, de très
nombreux jeunes gens, fuyant la
chaleur souvent insupportable de
l’été dans le Hodna, s’y rendent
par dizaines au point qu’ils doi-
vent attendre parfois plusieurs
heures pour accéder à un PC Kha-
led Bensalem, un jeune parmi les
plus «accros» des manettes, avoue
qu'il y passe de longues heures,
durant la journée en espérant at-
teindre l’heure du f’tour, mais
aussi en soirée, jusqu’à l’approche
du s’hour. Même s’il ne cache pas
une certaine addiction à ces jeux,
Khaled confie que les climatiseurs
«constituent la principale raison
de son attachement quelquefois
immodéré à ces salles de jeux».
«Vous savez, soutient-il, à M’sila,
le mercure retombe rarement de
façon significative durant la nuit,
contrairement aux autres régions
du pays», c’est ce qui explique,
selon lui, l’énorme succès de ces
salles durant les soirées d’été. «Et
puis, cela fait passer le temps du-
rant les longues journées du mois
sacré», dira t-il. Ce joueur invétéré
souligne aussi que les jeux propo-
sés «sont davantage au point tech-
niquement», «la résolution de
l’image frise la perfection» et «les
manettes sont de plus en plus pra-
tiques et faciles d’utilisation». De
plus, relève-t-il encore, «les jeux
sont de plus en plus diversifiés et
attractifs, ce qui fait qu’il y en a
pour tous les goûts». Tout le
monde, dit-il, y trouve son
compte, de l’amateur de football
au féru de jeux de combats en pas-
sant par ceux qui préfèrent les
jeux d’arcades ou cérébraux, voire
même les jeux de cartes type «Le
solitaire». Ali Bentorcha, gérant
d’une salle de jeux ayant pignon
sur rue à Sidi-Aïssa, une localité
située à une centaine de km de
M’sila, souligne que même l’aug-
mentation du prix de la partie, qui
est passé de 30 DA l’année der-
nière à 50 DA aujourd’hui, est
«très loin de décourager les
adeptes de ces jeux». «En fait, su-
bodore-t-il, même si le prix dou-
blait pour atteindre 100 DA, les
salles de jeux ne désempliraient
pas, au vu de l’incroyable engoue-
ment qu’elles suscitent cet été au-
près des jeunes de tous âges».
Pour ce commerçant, au moment
où les chaînes d’attentent conti-
nuent de se former devant les PC,
il se trouve de plus en plus de
joueurs qui se rabattent vers les
tables de billard, conduisant
même certains propriétaire de
salles à en faire l’acquisition mal-
gré leur prix élevé. Mais il s’agit,
dit-il, d’un investissement «rapi-
dement rentabilisé». Ali Bentor-
cha, qui propose lui-même une
table de billard flambant neuve,
affirme, en «bon samaritain»,
qu’il est quelquefois peiné de voir
des jeunes gens «gaspiller un ar-
gent fou dans d’interminables par-
ties, le perdant réclamant
systématiquement une revanche».
C’est aussi la même chose pour le
baby-foot même si cela revient un
peu moins cher étant donné
qu’une table peut accueillir quatre
joueurs en même temps, qui peu-
vent ainsi se partager la dépense,
indique encore le propriétaire de
cette salle de jeux, l’une des rares
à Sidi-Aïssa.
Pour autant que les jeux de
table, comme le billard ou le
baby-foot, soient «investis sans
discontinuer car considérés à la
mode, les jeux électroniques
continuent d’avoir la préférence
des plus jeunes, à l’exemple de
Hamza, un adolescent d’à peine
14 ans qui, à force de manipuler la
Playstation de cette salle de jeux,
parle à ses copains en bombant le
torse, un peu comme s’il s’identi-
fiait à son héros préféré, le person-
nage central de «Move Heroes»,
le jeu le plus branché dans le coin.
LES SALLES DE JEUX À M’SILA
L’autre refuge des jeunes
15
Jeudi 25 Juillet 2013
Prèparation:
Melangez la farine, le sel, le lait en poudre et la
levure instantanée, versez dessu un peu d´eau
tiède, laissez un moment, continuez de mélanger
on ajoutant l’huile et le beurre. La pâte doit être
souple (mais pas molle), laissez reposer 15mn.
en attendant, on prepare notre farce : dans une
poile, faite fondre l’oignon haché avec l`huile ou
bien le beurre, dès qu`il est transparent, ajoutez
la viande hachée, le sel et le poivre. Laissez cuire
sur feu doux, en fin de cuisson, ajoutez le persil
haché, laissez refroidire et reservez.
etalez la pâte sur un plan legerment fariné, et
avec un emporte-piece, decoupez des triangles
(j’ai utilisé l’emporte-pièce à tcharek). sur la base
du triangle deposez la farce, et roulez jusqu`au
bout et rassemblez les pointes pour ne pas que la
farce deborde et lui donner la forme d´un crois-
sant. Les deposer sur un plateau qui va au four,
badigeonnez-les avec un œuf battu et parsemez
de grains de sésames. enfournez aussitôt, sans
laissez lever, à 200º de 20 à 30 mn.
POMMES DUCHESSE
AVEC POULET ROTI
Ingrédients :
environ 500 g de
pommes de terre
2 œufs ou 3 selon
la grosseur
50 g de beurre
sel, poivre,
noix de muscade
ENTRÉE
BOUQUALA
MINI CROISSANTS
SALÉS
Ingrédients
- 500 gr Farine
- 100 gr Beurre
- 2 cuilleres à soupe
d`huile neutre
- 2 cuillères à soupe
de poudre de lait
- 1 cuillere à soupe de
levure instantanée
- 1 cuillere à café de
sel
- eau tiède selon la
nécessité
- Grains de sésames
pour la déco
- 1 œuf pour dorer
Farce :
- 200 gr de viande
hachée (environ)
- 1 oignon haché
- Persil finement haché
(1 cuillère à soupe)
sel, poivre, un peu
d’huile ou bien du
beurre.
Ma main tiens la main de mon
frère, et la main de mon frère est
décorée de henné, aujourd’hui il
a le bonheur de fêter son
mariage et demain viendra mon
tour
Yadi fi yed khouya, ou yed khouya bi el
hanna, wa el youm saâdou houwa ou
ghdwa anna nathanna
P
L
A
T Préparation
éplucher les pommes de terre et
les faires cuire dans l'eau salée.
dès qu’elles sont cuites et bien
tendres, les passer au chinois
ensuite à la moulinette. encore
toutes chaudes, ajoutez le
beurre et les œufs un par, salez
et poivrez et ajoutez une pincée
de muscade et bien mélanger
(attention la pâte ne doit pas être
trop liquide).
A l'aide d’une poche à douille
faites des rosasses, badigeon-
nez-les avec un œuf battu puis
enfournez à 200° pendant 25 à
30 min
DESSERT
Ingrédients :
* 170 g de chocolat à 70%
* 8 cl de lait
* 1 jaune d'œuf
* 4 blancs d'œufs
* 20 g de sucre en poudre
Faire fondre au bain-marie le chocolat préalable-
ment concassé. Pendant ce temps, porter le lait à
ébullition.
Le verser sur le chocolat fondu et bien mélanger
l'ensemble afin d'obtenir un mélange bien lisse.
Ajouter ensuite le jaune d'œuf et mélanger.
Battre les blancs d'oeufs en neige ferme et serrer
en ajoutant le sucre en poudre.
Incorporer 1/3 des blancs au chocolat, mélanger
afin de détendre le chocolat puis ajouter le reste
des blancs et mélanger délicatement l'ensemble.
Verser dans des ramequins ou des verres.
Réserver au frais au minimum 1 heure. (si possible,
les laisser quelques heures afin qu'elles aient leur
texture idéale).
MOUSSE AU CHOCOLAT NOIR
17
Jeudi 25 Juillet 2013
16EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID
L
orsque nous par-
lons d’al-Andalus,
nous nous référons
évidemment à l’étape la
plus féconde, sur le plan
culturel et spirituel, que
connut au cours de son
histoire la Péninsule Ibé-
rique (aujourd’hui Portu-
gal et Espagne).
Etape pendant laquelle,
du VIII
e
au XV
e
siècle
(après J .C.), l’Islam s’est
consolidé et a fleuri grâce
à un grand nombre
d’hommes et de femmes
andalous célèbres qui su-
rent imprimer à leurs vies
les valeurs islamiques les
plus profondes, comme
celles de se consacrer à la
recherche de la voie me-
nant au Dieu unique, tout
en encourageant le dia-
logue avec d’autres cul-
tures et d’autres formes de
pensée, se trouvant
proches d’eux dans leur
environnement géogra-
phique, et faisant leur la
prémisse coranique « Il
n’existe pas de coercition
en matière de foi» (Coran,
2, 256).
C’est ainsi que al-An-
dalus est devenu le
maillon fort de la chaîne
de transmission du savoir
islamique et oriental à
destination de l’Occident.
Maillon sans lequel l’apo-
gée scientifique de la Re-
naissance européenne
n’aurait pas été possible.
Au cours de l’étape qui
nous occupe, le XII
e
siè-
cle, al-Andalus a connu de
nombreuses vicissitudes,
avec des avancées impor-
tantes de la reconquête
chrétienne sur les terres
hispano-musulmanes.
Ce furent des temps de
controverses entre les mu-
sulmans eux-mêmes, du
fait de leur préoccupation
face à la percée des Chré-
tiens et l’installation dans
la Péninsule des dynasties
maghrébines, almoravide
et almohade, en prove-
nance de Marrakech et du
Sud du Maroc actuel. Ces
dynasties arrivèrent tout
d’abord pour aider leurs
frères andalous, mais dé-
cidèrent ensuite de se
fixer en al-Andalus, prati-
quant un islamorthodoxe,
car ils considéraient que
les souverains andalous
vivaient dans une grande
dissipation, politique et
personnelle.
Néanmoins, l’applica-
tion rigide, à la lettre, de la
loi coranique, l’efferves-
cence créée par tous ces
avatars politiques et, en
particulier, l’énorme divi-
sion et l’inimitié existant
entre les chefs musul-
mans, plongèrent la popu-
lation de l’al-Andalus
dans une grande confu-
sion et incertitude que ne
purent apaiser certaines
réussites économiques et
culturelles obtenues à
l’époque.
En réaction à cette
crise politico-sociale et re-
ligieuse au sein d’une so-
ciété musulmane divisée
et antagonique, on vit sur-
gir en terres ibériques un
mouvement mystique se
fondant au niveau spiri-
tuel sur l’Islâmle plus pur
: le soufisme. La raison
d’être de ce mouvement
se trouvait dans les écrits
du Coran, base et pilier de
sa doctrine, et dans les tra-
ditions prophétiques, sui-
vant les enseignements et
l’exemple du Prophète de
l’Islam (qsssl), l’Homme
Parfait (al-insân al-
kâmil), d’où provient la
Chaîne mystique.
Or il n’existe de sou-
fisme hors de la Sunna et
le Coran, et le soufisme
contient l’essence même
de 1’Islâm. Les princi-
paux paradigmes des
mystiques furent les ver-
sets du Coran comme
celui qui affirme :
« De Dieu est l’Est et
l’Ouest ; et là où vous
vous tournerez, vous trou-
verez la face de Dieu. »
(Coran, 2, 115).
Ou les maximes du
Prophète de l’1slâm :
« Celui qui se connaît
lui-même connaît son Sei-
gneur ». Ces hommes et
ces femmes du soufisme
ont souhaité se dénommer
ahl al-haqq (Gens de la
Vérité), entendu comme
étant le contenu du mes-
sage coranique et prophé-
tique islamique dont le
cœur de la doctrine fut
l’amour divin, la lumière,
le savoir, la sincérité,
l’équilibre avec ce qui
nous entoure et la paix qui
implique l’exercice de
tout ce qui précède.
Message encore sus-
ceptible d’être appliqué de
nos jours, au milieu des
convulsions et des confu-
sions que nous vivons, si
nous mettons en pratique
la méthode appropriée.
Car il s’agit là d’une vé-
rité universelle, immua-
ble, qui ne connaît ni
frontières ni particularités
culturelles.
Ceci dit, il est certain,
que le soufisme est, de par
sa nature, une énigme que
seules très peu de per-
sonnes ont pu déchiffrer
au fil de l’Histoire. Une
grandeur que l’on ne peut
cependant acquérir à tra-
vers les livres.
Le soufisme est un
océan de sagesse, comme
le reflètent les textes spé-
cialisés, où se perdent les
limites imposées par la
raison ou par les rituels.
Pour cela, l’analyse du
soufisme d’une perspec-
tive purement intellec-
tuelle, a parfois contribué
à dénaturer et à banaliser
sa signification.
Il existe, par ailleurs,
beaucoup de confusion, et
une grande dose de mani-
pulation, qui tend à asso-
cier le soufisme, ou la
mystique musulmane,
avec une hérésie ou un
mouvement sectaire.
Nous pouvons donc
extraire des exemples
pour notre société ac-
tuelle, de l’expérience des
mystiques musulmans au
long de l’Histoire, mais
prétendre les imiter sans
plus, n’est pas donné à
tout le monde. Les soufis
ont été rares et précieux
en toute époque.
(Asuivre)
* Président de la
Fondation de Culture
Islamique, Madrid
Pr. Cheikh Abderrahman Jah*
Hadiths
14) Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient
sur lui) a dit : « Enseignez, facilitez et ne compliquez pas les
choses ! Annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir les
gens et si l’un d’entre vous se met en colère qu’il se taise. »
Rapporté par Al-Hâkim et authentifié par Albâny.
——o0o——
Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur
lui) a dit : « La supériorité entre le savant et le dévot est comme
celle de la pleine lune sur le reste des astres. »
Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.
——o0o——
Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur
lui) a dit : « Le savant qui enseigne le bien aux gens et ne le met
pas en pratique est semblable à la torche qui éclaire en se
brûlant. »
Rapporté par Tabarâny et authentifié par Albâny.
——o0o——
Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d'Allah soient sur
lui) a dit : « Allah aime, lorsqu’une personne effectue une chose,
qu’elle le fasse avec soin. »
Rapporté par ‘Alâ’ et considéré comme bon par Albâny.
C
ette mosquée appartient à un grand complexe édifié autour du tombeau du
gouverneur d’Ifriqiya ‘Uqba ibn Nâfi‘ (683). Cette mosquée, qui est l’une
des plus anciennes d’Afrique du Nord, illustre le style médinois. Elle devint
au fil du temps un centre de rayonnement culturel et cultuel qui forma de brillants
savants du monde musulman. Son plan est inspiré de la première mosquée
construite à Médine. On accède à la salle de prière par trois entrées latérales. Les
sept nefs parallèles au mur qiblî comportent sept travées. Cette disposition trans-
versale, mise en place à l’époque omeyyade, est non seulement la plus ancienne,
mais aussi la plus adaptée à la prière musulmane. Les arcs en plein-cintre outre-
passés maintenus par des tirants de bois retombent sur des colonnes en troncs de
palmier. C’est l’unique exemple algérien de ce système de support, qui provient cer-
tainement de Médine, mais qui est courant aussi en Asie centrale et se retrouve au
XIIIe siècle dans certaines mosquées d’Anatolie. Les plafonds sont en terrasse, sauf
dans la partie qui borde la coupole où ils sont voûtés. Ce détail indique que la mos-
quée n’a probablement pas été construite en une seule fois.
Le mihrâb et la coupole qui le précède sont en pierre et en plâtre décorés par
endroits de peinture rouge et verte. La niche s’ouvre par un arc outrepassé. Elle est
couronnée d’un cul-de-four à trente cannelures semi-circulaires, reprises du motif
de la conque fréquent dans l’Antiquité pour orner les zones semi-circulaires. En
Islam, ce décor apparaît déjà dans un mihrâb considéré comme provenant peut-être
de la Grande Mosquée de Baghdad, créée par le calife al-Mansûr en 762. À côté du
mihrâb, le minbar est pourvu d’une porte en bois sculpté ornée de rinceaux, de ro-
saces et d’inscriptions.
Le mausolée abrite la dépouille du vénéré ‘Uqba ibn Nâfi‘ ; trois cent cinquante
ans après son inhumation, l’édifice fit l’objet d’importants embellissements comme
la belle porte d’entrée. Œuvre fatimide en bois sculpté, elle présente une grande
analogie avec les boiseries de la Grande Mosquée de Kairouan réalisées sous le
règne d’al-Mu‘izz (1016-1062). L’huis est richement décoré d’arabesques et d’or-
nements qui rappellent les soutaches des brodeurs. Certains détails de ce décor (pal-
mettes touffues et allongées) se retrouvent déjà dans les portes latérales et le mihrâb
de la Grande Mosquée de Cordoue. Une inscription funéraire sur marbre orne le
linteau au décor de rinceau et de panneaux rectangulaires, double bordure qui est
interrompue par un panneau carré tenant lieu de clef, et par deux panneaux trapé-
zoïdaux qu’occupent des palmes triangulaires tombantes, comme dans les corniches
des portes antiques. La chambre funéraire est carrée et surmontée d’une coupole.
Elle occupe l’angle sud-ouest de la mosquée. Sous le règne d’al-Mu’izz ibn Bâdîs,
le mausolée fut embelli sur le modèle de la bibliothèque offerte par le prince ziride
à la Grande Mosquée de Kairouan. L’inscription ziride (la seule d’Algérie) qui orne
le tombeau offre des analogies avec l’écriture des stèles kairouanaises des environs
de 1025.
Le minaret situé dans l’angle sud-ouest de la salle de prière montre un fut rec-
tangulaire à registres superposés qui s’achève par des merlons. Son décor est fait
de niches aveugles ou percées d’ouvertures et d’arcs en plein-cintre entrecroisés.
Sur l’un des portiques qui entourent la mosquée, près de l’entrée principale, est
encastrée une pierre noire qui évoque celle de la Ka‘ba à La Mecque.
C
heikh Bou’amâma engagea une des plus
longues insurrections dans l’Afrique du
Nord qui a duré un quart de siècle (1881-
1906) contre l’occupation française. Cette lutte
continuait celle de Sidi Slimane Ben Hamza et son
oncle Sidi Laâla dans le Sud du pays.
Dès la première victoire de cheikh Bou’amâma
à la célèbre bataille de Tazina, le 19 mai 1881, qui
a duré plus d’une semaine, où le colonel Innoncenti
a subi une cuisante défaite, la presse coloniale com-
mençait déjà à s’inquiéter et voyait le climat insur-
rectionnel se perpétuer. Elle ne cessa d’appeler à
frapper «vite et fort». Pour les autorités militaires,
il fallait réduire à tout prix cette insurrection en un
«rezzou saharien».
D’après les témoignages des officiers français,
qu’il faut considérer avec beaucoup de prudence, et
d’autres, recueillis, comme celui du témoin du siè-
cle, Sellam Faradj de Fendi, moudjahid de cheikh
Bou’amâma, âgé de 114 ans en 1891 (centenaire de
cheikh Bou’amâma), nous avions pu enregistrer 12
batailles et 22 accrochages tout le long de cette in-
surrection.
En septembre 1903, à la suite des évènements
sur les répressions du Ksar de Sfisifa, le siège de
Taghit et la bataille d’El-Moungar, qui ont eu un re-
tentissement international, Isabelle Eberhardt, sous
l e
pseudonyme de «Si Mahmoud», reporter du journal
L’Akhbars, arrive à Aïn-Sefra, capitale du sud ora-
nais et siège du territoire militaire autonome, consi-
déré à l’époque comme le plus vaste et le plus
sanglant d’Algérie, dont la superficie est d’environ
44.340.000 hectares, soit les 5/6 de celle de la
France.
Isabelle Eberhardt écrit : «Aïn-Sefra, Bled El-
Khaouf» (pays de la peur)... Pas de passants civils,
un silence lourd, presque une impression de ville en
danger»
1
. Elle manifestait de suivre les opérations
militaires. Un droit de censure sur les télégrammes
a été aussitôt exercé, en vue d’éviter l’envoi de toute
nouvelle alarmante ou inexacte. Elle écrit : «Lors
de certaines transactions, on murmurait tout bas le
nom qui emplit depuis vingt-cinq ans les échos du
Sud-Oranais, le vieux nom presque légendaire qui
sonne plus étrangement, troublant ici où il y a une
réalité: “Bou’amâma”.»
En ce début du siècle, Isabelle Eberhardt était la
seule qui s’employait à dévoiler l’humanité des mu-
sulmans (courage, fidélité, hospitalité...) dont la plu-
part des journalistes et écrivains coloniaux, à leur
tête un certain Louis Bertrand, qui reprenaient à leur
compte la devise «par la croix et le fer», donnaient
des caricatures en parlent de sauvages vivant dans
l’obscurantisme. Un jugement équitable est rendu
à l’encontre de cette romancière de talent par des
spécialistes. Je résume : «Par ses écrits, elle fut un
adversaire de la colonisation forcée de l’Afrique du
Nord non par mépris spécial des Français, mais
simplement par haine de toute civilisation, car là
où l’idéologue colonial le raciste, l’académicien
Louis Bertrand (1866-1941) et ses disciples avaient
cru pouvoir renouer avec l’Afrique latine en enjam-
bant l’arabo-berbérité façonnée par l’Islam, Isa-
belle Eberhardt restituait avec force la permanence
des valeurs arabo-islamiques et la cohésion du
monde arabo-berbère.» Louis Bertrand, dans les
années trente, reprochait aux musulmans de ne pas
vouloir se faire naturaliser, alors que la naturalisa-
tion est une abjuration de la foi musulmane et une
insulte à la famille. Seul un musulman de talent, un
héros de la révolution algérienne, a pu lui répondre.
Comme l’indique M. Violette, gouverneur de l’Al-
gérie à l’époque : «Un indigène de réel talent, M.
Ferhat Abbas, vient de publier, sous le titre le jeune
Algérien, une réponse cinglante aux déclarations
de M. Louis Bertrand.» F. Abbas écrit : «Voilà donc
ce bon néo-Français, dont les aïeux ne se sont ar-
rêtés en Algérie que parce qu’ils y étaient moins
persécutés que partout ailleurs, qui a assisté indif-
férent à cinquante années de luttes et de deuils, le
voilà maintenant qui s’empare de l’étendard de
Jeanne d’Arc pour nous fermer l’accès au parle-
ment français, et il nous indique, pour y entrer, la
petite porte : la naturalisation. Nous nous souve-
nons que cette naturalisation a existé pour lui de
1863 à 1871. Qu’a-t-elle donné ? Rien ! C’est peut-
être pour cette raison que ce monsieur nous la
conseille à son tour.»
Un autre Louis Bertrand apparaît, mais sous une
autre forme, rappelant des propos racistes et gro-
tesques contre le peuple algérien et son histoire, en
la personne d’Edmonde Charles Roux, «prix Gon-
court 1982». Elle est l’auteur de deux romans sur
Isabelle Eberhardt ; le premier est intitulé Un désir
d’Orient, le second, Nomade j’étais. C’est dans ce
dernier livre et dans la partie Sud-Oranais qu’elle
donne une fausse vision au lectorat arabe en géné-
ral, et maghrébin en particulier, sur une partie de
l’histoire de l’Algérie, et insultait en même temps
l’un de ses symboles, «cheikh Bou’amâma ». Elle
écrit : «Depuis 1881, les attentats contre nos postes
n’avaient d’autres instigateurs que lui, ce redouta-
ble rebelle impénitent, ce vrai chef de horde, ce
Gengis Khan... Cette vieille crapule dont les bandes
armées et les violences affolaient les colons et l’opi-
nion française depuis plus de vingt ans.»
Dans la fin de la préface, on peut lire : «Cette
terre aimée» qu’elle (Isabelle) avait comprise
mieux que personne.
MOSQUÉE DE SIDI OKBA (BISKRA)
Inspirée de la mosquée de Médine
Une grande manifestation spirituelle
en Andalousie au XII
e
siècle (I)
Question : Arracher une dent d’une personne rompt-il son jeûne ?
Qu’en est-il de celui qui avale sa salive ou fait prélever son sang en vue
d’analyses ?
Cheikh Mohamed El Otheimine: Lesaignementqui accompagnel’ar-
rachement dedentsn’annulepaslejeûne, car il n’agit passur lapersonne
commeagitlasaignée(Hijama), qui estunedescausesderupturedujeûne,
seloncertainsavis.
D’autrepart, laprisedesangenvued’analyses n’annulepas lejeûne.
Lorsquelemédecinprélèveunpeudesangdupatient pour l’analyser et
identifier samaladie, ceci n’annulepaslejeûne, car laquantitédesangpré-
levéeestminimeetceci n’agitpassur lemaladecommeagitlasaignée(Hi-
jama).
Or, larègleest quelejeûneest valabletant qu’aucunepreuvejuridique
religieusen’attestedu contraire. Et aucunepreuvedecegenren’existe
lorsquelaquantitédesangprélevéeestminime. Si, par contre, cettequantité
est importante comme lors d’un don de sang, ceci agit sur la personne
commelefait lasaignée, et celaannulelejeûne.
Donc, pendant lejeûneobligatoire, il n’est pas permis defairededon
desang, sauf encasd’extrêmenécessité, qui nepeutattendrelecoucher du
soleil. Si lesmédecinsdéclarent queledondesangest nécessaireet indis-
pensableàunmalade, danscecas, (lapersonnelefait et) ellepeut manger
et boirepour récupérer sesforces. Elledoit ensuiterattraper cejour qu’elle
n’apasjeûné. Allahest lePlusSavant.
Arracher une dent, faire un prélèvement
ou un don de sang, annulent-ils le jeûne ?
FA
TAW
A
Cheikh Mohammad Ibn Salah El Otheimine
GRANDES FIGURES DE L’ISLAM
CHEIKH BOU’AMÂMA
Isabelle Eberhardt et l’insurrection de “Blad El-Khaouf” (I)
Par Bellaredj Boudaoud*
Jeudi 25 Juillet 2013
18
FESTIVALS
CHANSON CHAÂBI
De jeunes talents sur la voie
des grands maîtres
L
e huitième Festival cultu-
rel de la chanson chaâbi,
qui se déroule à Alger,
continue, quatre jours après son
ouverture, de présenter des pres-
tations acceptables, installant les
jeunes concurrents sur les bases
d’une carrière prometteuse, esti-
ment la plupart des observateurs
de l’évolution de ce genre musi-
cal. Représentant jusque-là
Alger, Chlef, Tipasa, Mostaga-
nem, Bouira, Tizi Ouzou, Béjaïa
et Skikda, les jeunes chanteurs,
motivés et en quête de succès, se
sont succédé pour proposer des
programmes de leur choix, tirés
pour la plupart des “Madihs” et
du “Nabawi” dans des modes et
rythmes différents. Depuis ven-
dredi dernier, premier jour de
cette compétition artistique, seize
candidats représentant la moitié
des concurrents inscrits se sont
appliqués à ne présenter que des
reprises, en l’absence d’origina-
lité et dans un niveau de presta-
tions en relative ascendance au
fil des soirées. L’orchestre, dirigé
par Omar Tefiani et composé
d’une vingtaine de musiciens
professionnels sélectionnés eux-
aussi de différentes régions du
pays, constitue un support musi-
cal qui incite les jeunes inter-
prètes à aller de l’avant dans un
élan technique et une présence
vocale appréciables. “Les répéti-
tions avec les candidats ont été
laborieuses, certes, mais très bé-
néfiques dans la mesure où elles
ont permis les ajustements néces-
saires au bon déroulement de
leurs prestations et l’évacuation
du stress d’avant-scène”, ex-
plique Omar Tefiani en personne.
Le public, de plus en plus nom-
breux, composé pour l’essentiel
d’adeptes de ce genre de mu-
sique, marque son adhésion à
l’ambiance festive générée par
l’évènement, faisant montre de
générosité en donnant du répon-
dant aux jeunes talents qui trou-
vent de l’assurance dans la
chaleur de leurs acclamations.
“On se donne du plaisir à appré-
cier la musique du terroir et à
constater l’existence d’une bonne
relève (...) pour peu que ces
jeunes soient bien pris en
charge”, a commenté un specta-
teur venu en famille. Auparavant,
depuis le mois de mai dernier,
des présélections devant aboutir
à la nomination des 32 finalistes
du 8
e
Festival culturel national de
la chanson chaâbi ont eu lieu à
Alger, Guelma et Chlef couvrant
les régions du centre, de l’est et
de l’ouest de l’Algérie. M. Nou-
reddine Boukhatem, commis-
saire du festival, a souligné
l’originalité de cette 8
e
édition,
singulière par “sa nouvelle
conception, conçue sur des fon-
dements plus académiques qui
mettent l’accent sur la formation,
le suivi et la recherche, et per-
mettent désormais à cet évène-
ment, un nouveau départ”.
Nouveauté de cette édition : le
suivi des lauréats que les promo-
teurs du festival se proposent
d’assurer après la clôture du fes-
tival en vue d’accompagner leur
début de carrière et leur permet-
tre d’enregistrer leurs premiers
albums et les tournées promo-
tionnelles, a confié M. Boukha-
tem à l’APS. Le 8
e
Festival
national de la chanson chaâbi se
poursuivra à la salle Ibn Zeydoun
d’Alger jusqu’au 26 juillet, avec
la programmation de quatre can-
didats en compétition et deux an-
ciens lauréats par soirée.
LE FILM ARABE
À AMMAN
Projection
de Kedach ethabni,
de Fatma Zohra
Zamoum
Le long métrage Kadach ethabni (Com-
bien tu m’aimes), de la réalisatrice algé-
rienne Fatma Zohra Zamoum, participe au
3
e
Festival du film arabe à Amman (Jor-
danie), prévu du 27 juillet au 2 août pro-
chain, annoncent les organisateurs du
festival. Kadach ethabni sera projeté en
présence de la réalisatrice, attendue pour
“débattre du contenu de son film dans ses
aspects dramatique et esthétique”, indique
l’Instance royale jordanienne du film sur
son site internet. Réaliséeb en 2011, cette
coproduction algéro-marocaine de 98 mn
aborde le thème des liens familiaux et gé-
nérationnels à travers l’histoire de Adel
(Racim Zennadi), un enfant de 8 ans re-
cueilli par ses grands-parents après la sé-
paration de son père et sa mère. Distingué
en 2013 du Prix cinématographique Boua-
mari-Vautier, décerné par l’Association
France Algérie (AFA), le long métrage de
Fatma Zohra Zamoum a participé à plu-
sieurs festivals internationaux aux États-
Unis, en France, au Maroc, au Canada et
en Égypte, notamment. Huit productions
récentes, entre longs et courts métrages,
seront projetés lors de cette 3
e
édition à
caractère non compétitif, représentant,
outre l’Algérie, le Maroc, l’Égypte, la Jor-
danie, la Palestine, la Syrie et le Liban.
Les chevaux de Dieu (2012), du Marocain
Nabil Ayouch, Winter of Discontent
(2012), de l’Égyptien Ibrahim El Batout,
Ismael (2013), de la Jordanienne Nora El
Sherif, Taxi el balad (2011), du Libanais
Daniel Joseph, Leila’s Birthday (2009), du
Palestinien Rashid Masharawi, et My Last
Friend (2012), du Syrien Joud Said, figu-
rent parmi les films qui seront projetés à
ce festival.
L
es associations musicales El-Djazira,
d’Alger, et En-Nour, de Mila, ont
donné, mardi soir à Constantine, dans
le cadre de la 7
e
soirée du festival culturel na-
tional du malouf, tout son sens à l’élégance de
cette musique savante.
Une heure durant, les 18 membres de la
classe supérieure de la troupe Al-Djazira,
vêtus de costumes traditionnels, ont régalé les
mélomanes présents au palais de la culture
Malek-Haddad avec une nouba Rasd eddil où
se mêlent violon, guitare, mandoline, luth et,
fait inhabituel, clavier sous la direction de Ba-
chir Mazouni.
Affirmant que l’association Al-Djazira a
tenu apporter “sa touche spéciale” avec l’in-
troduction du clavier, M. Mazouni a confié à
l’APS que la troupe “œuvre à exprimer la mu-
sique andalouse par une approche nouvelle lui
permettant d’acquérir une autre dimension
culturelle et artistique, tout en préservant son
originalité et ses repères culturels”.
Créé en 1993, le trio que fut cette troupe
est devenu une véritable école de formation
où évoluent aujourd’hui 200 élèves répartis
sur cinq niveaux allant de la classe d’initiation
à la classe supérieure avec, comme objectif,
selon M. Mazouni, de “donner un habillage
universel à la musique andalouse à travers une
musicalité et une sensibilité différentes par
l’apport de nouveaux instruments qui n’altè-
rent en rien son âme”.
La deuxième partie de la soirée a été
confiée à l’association En-Nour de musique
andalouse de Mila dont les membres ont sé-
duit le public par une nouba Raml Maya, dans
une prestation fraîche et légère, où libre cours
a été laissé au luth, au violon et au rebab. Fon-
dée en 2005 par des fervents de la musique de
Ziryab, à Mila, l’association qui regroupe une
vingtaine de musiciens, entre chanteurs et ins-
trumentistes, a représenté la culture de la ré-
gion milévienne dans plusieurs manifestations
locales ou nationales, notamment les cinq der-
nières éditions du Festival national du malouf
à Constantine.
La 7
e
soirée du festival national du malouf
a offert l’occasion aux organisateurs d’hono-
rer cheikh Kaddour Darsouni, musicologue et
maître du malouf constantinois, considéré
comme l’un des grands transmetteurs de la
nouba andalouse. Les soirées du festival na-
tional du malouf se poursuivent jusqu’à jeudi
prochain avec d’autres formations musicales
concourant pour l’un des trois prix qui per-
mettront de sélectionner les troupes qui repré-
senteront l’Algérie au prochain festival
international du malouf prévu en automne. La
mise en place d’un programme de proximité
pour “transporter” les soirées de ce festival
dans les différentes communes de la wilaya fi-
gure parmi les nouveautés de cette édition qui
se veut “ouverte” et “au service de toute la po-
pulation constantinoise”, a-t-on précisé au
commissariat du festival.
LE MALOUF À CONSTANTINE
Toute l’élégance de la musique savante
Les chanteurs algériens Khaled et Ama-
zigh Kateb participeront au 9
e
Festival mé-
diterranéen de la culture amazigh “Twiza”
de Tanger (nord du Maroc) qui se déroulera
du 15 au 18 août prochain, ont annoncé les
organisateurs.
Outre les vedettes algériennes, plusieurs
chanteurs du bassin méditerranéen dont la li-
banaise Majda El-Roumi et son compatriote
Marcel Khalifa et la chanteuse de la révolu-
tion tunisienne Amel El-Metlouti, ainsi que
les représentants de la musique amazigh du
Maroc sont au programme de ce rendez-
vous estival placé sous le signe “Résister par
la culture”.
Par ailleurs, les organisateurs ont prévu
des rencontres et colloques culturels, litté-
raires et artistiques, la tenue d’une “Rencon-
tre des femmes amazighes d’Afrique du
Nord” et une commémoration de l’écrivain
marocain Mohammed Choukri, auteur du
célèbre roman autobiographique “le pain
nu”. Des expositions d’art plastique, de li-
vres et de produits traditionnels amazighs fe-
ront également partie du programme de cette
édition.
Khaled et Amazigh Kateb au prochain Festival
méditerranéen de la culture amazigh de Tanger
19
Jeudi 25 Juillet 2013
D
eux semaines complètes de la
grille des programmes spécial
ramadhan, suffisent pour éta-
blir une première évaluation.
Au commencement nous pouvons dire
qu’avec la multiplication des offres en
termes de programmes, le choix existe et
le téléspectateur est logiquement fixé sur
son menu des programmes de sa soirée
télévision et ce, au bout de quelques
heures. Nous pouvons avancer que la
quantité et la diversité existent mais que
malheureusement la qualité ne suit pas
toujours au grand dam de celui qui n’a
que le petit écran comme moyen d’éva-
sion. Cela étant avec un peu d’indul-
gence des programmes se laissent suivre
et il y en a même qui sont franchement
bons. Il y a de l’humour et de la perti-
nence et un sens aiguisé de la dérision.
C’est divertissant et agréable à suivre et
le rythme y est. Autre réussite, «Lemet
ramadhan» produite par la chaîne pu-
blique. Le spectateur suit l’actualité des
activités culturelles à travers le pays
grâce aux envois des reporters sur nom-
bre de salles de spectacles mais surtout
un travail de mémoire avec un invité de
référence, un artiste. Son parcours est
revisité et son actualité est évoqué. Des
hommages aussi sont consacrés aux ar-
tistes disparus avec le témoignages des
spécialistes et autres amis et proches.
Une seule fausse note, l’absence d’illus-
tration au moyen des archives. Mais
c’est bon à prendre. L’émission «Entre-
nous» aussi donne à voir un artiste sou-
mis à un canevas, des questions et autres
situations mises en scène de manière à
faire dévoiler sa personnalité. «Djaweb
bassit» est une émission basée aussi sur
un questionnaire plutôt insolite cette
fois. C’est léger et divertissant. «Djaweb
bassit» reprend le concept de la boîte à
question du «Grand journal de Canal+.
Kamel Dynamite réussit de belles choses
aussi avec ses invités chanteurs jusqu’à
présent. Les téléspectateurs attendaient
beaucoup du retour de Biyouna sur
le  petit écran mais en vain. Notre iné-
narrable comédienne semble avoir un
peu perdu ses repères et paraît même
émoussée. Il lui faut certainement un
peu de temps d’adaptation. Que dire
alors de «Imaret Hadj Lakhdar» si ce
n’est que la facilité a fini par tuer la
série. Il y a comme du déjà vu et déjà en-
tendu même avec des thématiques diffé-
rentes.
A. T.
séleCtioN TV
Takder tarbah
Une émission de jeux présentée par Sid Ahmed Guenaoui
Réalisée par Stephan Gilhou
C’est une émission ou quatre candidats sont sélectionnés, au départ et
seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes dis-
tinctes. Au final, il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec
de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1.500.000 DA.
Dar El Bahdja
Comme toutes les séries, Dar El Bhadja traite des maux so-
ciaux sous l’angle de la satire et de l’humour. La série réu-
nie une brochette de comédiens. Le grand retour annoncé de
Biyouna, sensée être la locomotive de Dar El Bhdja peine à
se lancer laissant pour l’instant les téléspectateurs à leur
faim. Pour les inconditionnels de l’héroïne des films de
Nadir Moknache et la star des sitcoms algériens, sa présence
à l’écran suffit à déclencher le rire.
Il a une gueule comme on dit au cinéma à jouer les rôles de jeunes pre-
miers et il donne l’air lorsqu’il apparaît sur le petit écran d’être satisfait
de son statut, Athmane Bendaoud, alias Petro de la série Djemaï Family
de Djaafar Gacem, toujours tiré à quatre épingles et ça lui va comme un
gant.
Attiré depuis son jeune âge par les planches, il s’en est allé aiguiser son
talent à l’institut des arts dramatiques de Bordj-El-Kifan. On le voit cette
année dans la grille des programmes spécial ramadhan dans «Caméra ca-
chée», un concept français adapté à la sauce algérienne. Plutôt parler
d’une réussite, ce programme que l’on appelle «Une capsule». Athmane
Bendaoud s’en tire bien avec ses autres amis comédiens. Inutile de rap-
peler le succès de Djemaï Family, mais c’est surtout dans Les folies ber-
bères avec ses amis Hichem et Yacine Mesbah que ses talents de
comédiens, de mime et de chanteurs sont révélés. Il aurait pu à l’aise
épouser une carrière de chanteur et il aurait réussi tant il a une voix su-
blime, mélodieuse à souhait. Pour l’avoir entendu lors d’une soirée à
Tlemcen, chanter un répertoire algérois, nous pouvons affirmer qu’il a
les qu’il a des qualités requises pour l’art de la chanson. L’enfant d’El
Biair, turbulent écolier, se servait déjà de l’estrade pour faire rire les ca-
marades de classe. il a fait du chemin le petit Athmane, lui qui a la géné-
rosité des grands artistes. Vous pouvez le voir durant le ramadhan dans
plusieurs productions télévisuelles dont Mac Didine. Il joue le rôle de pa-
tron de cette chaîne de fastfood. 
17h 30
20h25
CaNal algérie
la terrestre
Athmane Bendaoud, jeune premier
L’heure
d’une première
évaluation
Par Abdelkrim Tazaroute
T
ra
velin
g
Détente
EL MOUDJAHID 20
R
E
X
C
I
T
A
B
L
E
M
E
D
A
I
L
L
O
N
O
A
B
A
O
O
C
C
U
P
A
T
I
O
N
E
T
E
E
T
E
R
R
B
S
T
O
R
P
I
L
L
E
U
R
I
A
L
T
N
H
C
O
E
T
D
E
T
A
R
T
R
E
U
R
G
N
B
A
E
T
H
C
I
E
H
O
R
I
Z
O
N
T
A
L
A
I
A
T
M
A
I
A
L
N
N
P
I
C
V
P
P
S
R
U
R
T
R
S
E
N
M
N
L
S
R
E
R
R
A
R
A
O
E
B
R
A
A
O
N
G
E
T
E
O
E
R
R
I
C
O
S
R
G
E
O
L
P
R
E
O
D
E
R
I
F
I
I
T
A
M
T
T
L
G
T
A
E
P
V
R
E
R
C
R
E
S
G
I
N
E
I
I
E
A
O
P
S
T
E
P
P
C
O
M
R
T
A
Q
C
N
C
L
M
Y
E
N
E
I
E
R
R
H
C
O
M
Y
B
U
I
A
H
E
E
E
U
O
U
R
L
E
O
E
Y
U
E
L
L
E
E
D
E
G
N
U
Q
I
G
E
E
U
D
V
C
S
R
E
E
R
R
E
R
E
T
R
I
S
O
L
T
Q
I
R
L
T
D
V
E
R
D
A
T
R
E
C
T
U
L
O
N
L
G
E
O
I
D
E
S
P
O
T
I
Q
U
E
A
F
O
E
E
A
U
U
I
Q
T
R
A
P
E
Z
I
S
T
E
N
O
X
R
I
C
E
I
D
U
E
N
C
H
I
F
R
E
N
E
A
R
E
U
L
E
R
L
E
E
O
U
L
E
D
F
A
Y
E
T
F
P
S
A
C
D
E
C
O
N
F
I
R
M
E
R
M
A
I
L
L
O
C
H
E
N
ACTION
DE RENOUVELER
3. Excitable
6. Confirmer
11. Occupation
12. Torpilleur
13. Détartreur
14. Horizontal
16. Despotique
17. Trapéziste
18 . Enchifrène
19. Ouled fayet
21. Verdâtre
26. Médaillon
28. Mailloche
31. Bégayeur
32 . Otorragie
33. Fanatique
34. Palatinat
35. Profusion
36 . Séparable
37. Sexologue
38 . Prostate
39. Auréoler
40. Evénement
41. Clientèle
42 . Prognathe
43. Décalquer
7. Abeiller
8. Cycloïde
9. Ostensoir
10. Moustique
15 . Refermer
20 . Péristyle
22. Irrigable
23 . Critiquer
24 . Vacancier
25 . Promenade
27 . Pasticher
29 . Sortilège
30 . Règlement
1. Archimède
2 . Prodiguer
4 . Brocanter
5. Chevreuil
Mot CACHÉ
SOLUTION PRÉCÉDENTE: REAPARAÎTRE
Mots CROISÉS
Nº 3470
Mots FLÉCHÉS
Nº 3470
Grille
Page animée par Mourad Bouchemla
Définitions
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
HORIZONTALEMENT
I-Rivièrefrançaise-Protéger par unetoileimperméable. II-Arbrisseauépineux-
Négation. III-Actiondenouer-Élue. IV-Les tiennes-Corrigeadurement.V-Début de
création-Étendlonguement. VI-HéritageenSuisse-Bonnepomme.VII-Écrivainitalien-
Axestransmettant unmouvement. VIII- Évacuer quelquechose-Outil demaçon. IX-Passer
àlaguillotine-Fleuveafricain.X-Qui produit desmalformationschez l’embryon.
VERTICALEMENT
1-Grande vallée-Son livre est une référence. 2-Action cruelle. 3-Type particu-
lièrement distingué-Aditionner d’halogènes.4-Propager des racontars-Grecque ou
basque. 5-Traitement des courrier-Ville de l’Ouest algérien.6-Rendre faible-Dans
Rome. 7-Comité central-Argon de labo-Début de brise. 8-Mélange d’acide compo-
sant les graisses animales. 9-Greffa-Os en cours d’opération. 10-Rait-Travaillé fi-
nement (avec art).
J AUNE MI NÉRAL
—————————
PERSONNEL
DEUX EN TERRE
———————
ROCHE
TRÈS TENDRE
RENARD POLAI RE
——————————
RÉGULARI SER
LARVE DE MOUCHE
———————————
DÉMONSTRATI F
———————————
PAS VI TE
BELLE CRÈATI ON
——————————

——————————
REPRODUCTEUR
DÉMONSTRATI F
————————————
EST À QUAI
————————————
MER D’ ANGLETERRE
RÉALI SE
————————————
FOYER
————————————
LOESS
HABI TABLE
————————————
VOYELLE DOUBLE
———————————————
RELATI F
A L’ ENVI RONNEMENT
FI N DE TI R
————————————
BLÉ EN RÉSERVE
————————————
BI ERE BLONDE
ORGANI SATI ON ARMÉE
———————————
FOSSI LE MARI N
———————————
EST I NCERTAI N
ÉTABLI SSEMENT
—————————————
SE RENDERE COMPTE
————————————
FABRI QUE DE FARI NE
PRÈNOM
————————————
TOURNAS ÇA ET LÀ
————————————
J EU CHI NOI S
MATI N
————————————
TERRE DE ROCAI LLES
————————————
DE BON MATI N
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
V A R B A C H E R
E A A J O N C N
L A C A G E S T E
T E S M A T A
R E T I R E C
H
C
O I R I E A P I
E C O A R B R E S
V I D E R R I P E
E T E T E R N I L
T E R A T O G E N E
V A R O N C E C I
I E C O L E R R
A M A R R
N
S E A
B E L E
T
E
I
E
T E
L U I A R
M
H
E N S I L E A L E
E E I A T I S
E R R
R
A S M I M I
C I
S
E G T O T
O E S T R O G E E N
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Nº 3470
J eudi 25 Juillet 2013
EL MOUDJAHID 29
Jeudi 25 Juillet 2013
Vie pratique
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
rédacteurs en chef
Kamal oulmane — Achour cheurfi
dirEctioN gENErAlE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
dirEctioN dE lArEdActioN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
burEAuX rEgioNAuX
coNstANtiNE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
orAN
maison de la Presse
3, place du 1
er
Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNAbA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
bordJ bou-ArrEridJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
sidi bEl-AbbEs
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
bEJAiA :
BP 68 - Béjaia 06000
tiZi ouZou :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1
er
étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tlEmcEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
mAscArA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
cENtrE AiN-dEflA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PublicitE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgEr : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
orAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNAbA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
AboNNEmENts
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de
journaux ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
comPtEs bANcAirEs
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
imPrEssioN
Edition du Centre :
société d’impression d’Alger (siA)
Edition de l’Est :
société d’impression de l’Est, constantine
Edition de l’Ouest :
société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
unité d’impression de ouargla (siA)
diffusioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
Est : sArl “sodiPrEssE” :
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : sArl “sdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : sud : sArl “tds”
tél-fax : 029 75.02.02
france : iPs (international Presse service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..
Vie religieuse
- Dohr.........…..............12h55
- Asr..............................16h44
- Maghreb.................... 20h03
- Ichaa……...……....... 21h37
Vendredi 17 Ramadhan 1434
correspondant au 26 Juillet 2013 :
- Fedjr.........................04h06
- Chourouq.................05h49
Horaires des prières de la journée du Jeudi 16 Ramadhan 1434
correspondant au 25 Juillet 2013 :
El Moudjahid/Pub ANEP 533312 du 25/07/2013
LA COMPAGNIE ALGERIENNE
DU MOBILIER METALLIQUE
D'ORGANISATION EPE -CAMMO-
SPA - sise BP N°18 Z.I Rouiba lance
un avis de présélection de fournisseur.
Pour la fourniture de :
lot n°01 : Peintures époxy poudre
de différentes couleurs à basse
température.
lot n°02 : Pieds et boules en bois
hêtre pour lit métallique.
Les entreprises intéressées peuvent
déposer leurs offres techniques auprès
du groupe Approvisionnements.
La date limite de dépôt des offres
techniques est fixée à 15 jours, à
compter de la première parution du
présent avis dans la presse nationale.
Au cas où cette date coïncide avec un
jour férié ou de repos légal, le délai est
prorogé jusqu'au jour ouvrable suivant.
comPAgNiE AlgEriENNE
du mobiliEr
mEtAlliquE d’orgANisAtioN
EPE-cAmmo sPA
Z.i. N° 18 rouibA - AlgEr
Nif : N°099816000351501
Avis de présélection
de fournisseurs
national et
international
N° 01/cAmmo 2013
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013

·Č,.:· ·Č.·¸.,.· ·ċ¸·¸/· ·ċ¸ĆĄ./·
¸¸_¸) ¸¸_¸) _¸¸)
Δ˰˰˰˷ϳΰ˰˰ό˰˰˰Η
εΎϴϋϲϟΎθϨΧΪ˰ϴ˰Ϙ˰ϔϟ΍ΐ˰˰΋Ύ˰˰Ϩϟ΍Δ˰˰Ϡ˰˰΋Ύϋϰ˰˰ϟ·
ϢϴΣήϟ΍ϦϤΣήϟ΍Ϳ΍ϢδΑ
ϥϮόΟ΍έϪϴϟ·Ύ˷ϧ·ϭͿΎ˷ϧ·΍ϮϟΎϗΔΒϴμϣϢϬΘΑΎλ΃΍Ϋ·Ϧϳά˷ϟ΍ϦϳήΑΎ˷μϟ΍ή˷ θΑϭ
Ϣϴψόϟ΍Ϳ΍ϕΪλ
.· ¸,, Ă ¸Ć...· ..·ą ., .ĀČ.. .ā¸.·ą .· ·... ·Č.·¸ ¸Ć.Āą Ĉ.ď·ą ¸..· _.,
; .ą.·ą _.Ā· ,¸÷ą ¸:..· ,Č.ą .¸.:ċđ· ; ē.:. ¸.÷ ĉ.· ¸.Č. _.:Ā- ,.Ā·
·..· āĆ.~ą ._.Ć· _.:· _.s· ; ·.ČĀ. Ă.-.. ·Ā. ·ċēą ĆĀ.·Ć. Ă.¸÷ ĉ.·ą .¸..Ā·
..¸·Ć.· ·Č.ċ¸:.· ·.Č.· ā.ă ; .Ą.Č:.
,.·· ¸· ē¸ _..ċ ē _./· ,...· ·.¸ą .Ă·Ć _. ·.-·ą _.Ć· _.:· _.s· ...ċ Ă.Č-¸ą
_.-·ą ĉ¸...· ,..· _.Ć· _.:· _.s· ; ,·ĆĀ· ··.÷ _. ·.Čą Ċ~. .e
Ă.Ā- _Č.· ĂĀe.ċ ¸·ą .Ă.~¸ _.·Ć _..· .Č..· _ą¸ ....ċ ¸· _-ą ¸. ¸Ć.· .Č.·, ...·Ć.·
·Ā.,.· ,Ć-¸.· _. _.:ċ ¸· .· Ć..ą .¸·Ć..·ą ¸.· _Č~ Ăċą,ą Ă.ă· ··.÷ą .e.Ą.ċą
ā..ą ,,..
ϲΘ˷ϨΟϲϠΧΩ΍ϭϱΩΎΒϋϲϓϲϠΧΩΎϓΔ˷ϴοήϣΔ˷ϴο΍έϚ˷Αέϰϟ·ϲόΟέ΍Δ˷ϨΌϤτϤϟ΍βϔ˷ Ϩϟ΍ΎϬΘ˷ϳ΃Ύϳ
Ϣϴψόϟ΍Ϳ΍ϕΪλ
Ω ΔϔϴϠΧΪϟϭϲΑήόϟ΍ΪϤΤϣ






CONDOLÉANCES
VEILLEE
République Algérienne
Démocratique et Populaire
Wilaya de Tipasa
Daïra de Koléa
Commune de Koléa
N°589/2013
AVIS
Le président de l'assemblée
populaire communale de Koléa informe
les citoyens de l'ouverture d'une
enquête commodo-incommodo relative
à l'exploitation d'une «Salle des
fêtes»- sise à Route de Bou-Ismaïl,
Koléa, au profit de M. Arab
Noureddine et informons l'ensemble
des citoyens qu'un registre est mis à
leur disposition au niveau du siège de
l'APC pour enregistrer leurs avis et ce,
pour une durée de trente (30) jours à
compter de la parution de cet avis.
Le P/APC
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013
Le Président-Directeur Général du Groupe COSIDER,
les Cadres Dirigeants et l'ensemble du personnel du
groupe, très affectés par le décès du père de Monsieur
Rabah KOUSSA, Cadre à COSIDER Ouvrages d'Art,
présentent à sa famille leurs sincères condoléances et
l'assurent en cette pénible circonstance de leur profonde
compassion.
Que Dieu Tout-Puissant accueille le défunt en Son
Vaste Paradis et lui accorde Sa Miséricorde.
“A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.”
El Moudjahid/Pub ANEP 533438 du 25/07/2013
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013
Hier, c'était le BAC et
aujourd'hui les joies sont pour
la licence.
C'est la studieuse
CHAHINEZ-IBTISSEMqui
a effectué ce parcours de
combattant, en obtenant avec
succès une licence en sciences
économiques. En cette
occasion, la famille Makhlouf
papa et maman, lui souhaitent une vie active pleine
de réussite et de bonheur.
FELICITATIONS
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013
C'est avec une immense
joie que la famille
MEKHLOUF d'Alger a
accueilli la réussite à
l'examen de 6ème, avec
mention, de sa princesse
Khaoula.
A cette occasion, son
père Azzouz et sa mère
Chafika lui souhaitent
beaucoup de succès et de bonheur et incha Allah
le BEM et le BAC.
FELICITATIONS
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013
La famille REBHAOUI a l’immense
joie d’annoncer le succès de sa fille
ABIR Nour El Houda au baccalauréat
série sciences.
Toute la famille et les proches se
joignent à eux pour féliciter la lauréate et
lui souhaiter une longue vie pleine
d’autres succès et de bonheur.
Félicitations à ABOURA
FELICITATIONS
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013
A notre adorable
Sarah
Ouberkouk
qui souffle sa 1
ère
bougie.
Ton père, ta mère
ainsi que toute la famille
Ouberkouk te souhaitent
une longue vie, pleine de
joie et de santé.
ANNIVERSAIRE
Déjà 40 jours et la douleur est toujours là comme au premier jour.
Triste, cruelle et pénible fut la journée du 16 juin 2013 quand nous a quit-
tés notre frère MOUKADEM HALIM, à l'âge de 33 ans, pour un monde
meilleur, laissant derrière lui un vide immense.
En ce douloureux souvenir, sa famille (sa femme et son fils) demande
à tous ceux qui l'ont connu d'avoir une pensée pour le repos de son âme
et prie l'Éternel de lui accorder une place en Son Vaste Paradis.
Repose en paix
"À Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons."
El Moudjahid/Pub du 25/07/2013
Sports
EL MOUDJAHID 30
Jeudi 25 Juillet 2013
MONDIAUX-2013
D'ATHLÉTISME-HANDISPORT
(4
e
JOURNÉE)
Une seule médaille
d'argent pour l'Algérie et
Hamdi en finale du 200m
La participation
algérienne a clôturé
la 4
e
journée des
Championnats du
monde d’athlétisme
(handisport) (20-28
juillet), mardi à
Lyon, avec une
seule médaille d'ar-
gent, remportée par
Nace-Eddine Karfas
dans l'épreuve du
10000m. Karfas a
parcouru le 10000m
(classe T12) en
31:53.57, devançant
l'Espagnol Nieves
C a m p e l l o
(34:29.71), mais
derrière le champion
du monde, le Maro-
cain El Amin Chen-
toufi, auteur d'un
nouveau record du monde en 29:38.85. Le parcours de
Nacer-Eddine Karfas a achevé sa participation aux
Mondiaux avec deux consécrations, après le bronze
obtenu, samedi, au 5000 m. La médaille de Karfas
porte ainsi le total provisoire de l'Algérie à neuf mé-
dailles (3 or, 4 argent et deux bronze). La 4
e
journée a
permis également, au sprinter Sofiane Hamdi, de se
qualifier pour la finale du 200m (T37). En demi-finale,
le natif d'El Harrach a remporté facilement la 1
re
série
en 23.83 (meilleur chrono des deux séries), devant le
Russe Kapranov Roman (24.00). Pour sa part, la la-
ceuse Benoumessad Louadjeda (F34) a pris la 7
e
posi-
tion au concours du javelot (classes jumelées F33/34),
grâce à un jet de 17,66m (à son 3è essai) et une table
de cotation évaluée à 589points. Le titre du concours
a été remporté par l’Allemande Kober Birgit avec un
jet de 27.45m (1055 pts) et un nouveau record du
monde. La Finlandaise Heikkinen Marjaana s’est ad-
jugée l’argent (20.79m) et 767pts et l’autre allemande,
Braemer-Skowronek a pris le bronze (19.74m) et
710pts. Par contre, la participation de Maamar Mes-
kine et Lynda Hamri était moins prolifique, puisque le
premier s'est contenté d'une 7
e
position en finale du
lancer de poids (F46) et la seconde a été éliminée en
quart de finale du 100m (T12). Engagé dans un
concours très relevé, Meskine n'a pu lancer son jet qu'à
une distance de 12.88m. La médaille d'or est revenue
facilement au Russe Prokhorov Nikta avec un jet de
15.69m (nouveau record du monde), devant l'Ukrai-
nien Ibragimov Dmytro (14.74m) et l'Allemand
Schulze Matthias (14.65m). Dans la 1
re
série de
l'épreuve du 100m (T12), Hamri Lynda s'est classée
seconde en 13.45, un chrono qui ne lui a pas permis
d'espérer une place en demi-finale, puisque seules les
premières des quatre séries et les quatre meilleurs
temps ont eu le droit d'y être. Sa série a été remportée
par la Slovaque Kolnikova Hanka en 12.17. De son
côté, Allel Boukhalfa a terminé la finale du 100m
(T35) en 5
e
position (13.56). Les médailles ont été par-
tagées entre le Russe Safronov Dmitrii (or en 12.49),
l'Ukrainien Tsaruk Iurii (argent en 12.76) et l'Argentin
Hernan Barreto (bronze en 13.21).
CHAMPIONNAT D'AFRIQUE-2013
La sélection nationale
en stage à Alger
L'équipe nationale algérienne de boxe (messieurs)
effectuera, du 25 juillet au 7 août, au complexe sportif
"Sveltess" de Chéraga (Alger), un stage de prépara-
tion en prévision de la 18
e
édition des championnats
d'Afrique de boxe à Maurice (1-7 septembre), a-t-on
appris auprès du directeur technique national (DTN),
Mourad Meziane. Sous la conduite du staff technique
national, composé d’Abdelhadi Djellab, Boualem
Ouadahi et Lahoes Merchoud, dix boxeurs prendront
part à ce stage, qui s'inscrit également dans le cadre
de la préparation de l'équipe nationale pour le Cham-
pionnat du monde, prévu en octobre prochain au Ka-
zakhstan. Le rendez-vous de Chéraga est le premier
stage pour les boxeurs algériens depuis leur retour des
jeux Méditerranéens de Mersin en Turquie (20-30
juin).
Le staff technique
national maintenu
Les membres du staff technique national de boxe (seniors),
Abdelhadi Djellab, Boualem Ouadahi et Lahoes Merchoud ont été
maintenus à leurs postes. "Le bureau fédéral de la FAB, sous la pré-
sidence de M. Nabil Saadi, a décidé finalement de maintenir le staff
technique national dirigé par Abdelhadi Djellab vu les résultats réa-
lisés lors des JM-2013 à Mersin en Turquie.", a déclaré à l'APS,
M. Ferhat Fazil. La boxe algérienne a frappé très fort lors des jeux
Méditerranéens de Mersin (20-30 juin) en décrochant six médailles
dont cinq en or, une performance historique jamais réalisée depuis
les JM de 1967 en Tunisie. "Nous avons voulu garder l'ossature
complète du staff technique afin de permettre à nos boxeurs de se
préparer dans la sérénité la plus totale en vue des championnats
d'Afrique qui auront lieu le mois de septembre à l'Ile Maurice et
les championnats du monde prévus le mois d'octobre à Kazakhs-
tan", a-t- il ajouté. Pour ce faire, la sélection algérienne de boxe,
composée d'une dizaine de boxeurs, entrera jeudi prochain en stage
de préparation à Alger en prévision des championnats d'Afrique de
boxe à l'Ile Maurice. La sélection algérienne de boxe prendra part
également, juste après la fin du mois de Ramadhan, à un stage de
préparation à Cuba.
H
A
N
D
B
A
L
L
B
O
X
E
CHAMPIONNAT D'ALGÉRIE (MESSIEURS)
28 clubs pour le coup d'envoi
le 14 septembre
Vingt-huit clubs répartis en quatre groupes de sept équipes prendront part au
championnat d'Algérie de handball seniors messieurs, saison 2013-2014, qui débutera
le 14 septembre prochain.
C
ette décision a été prise à l'occa-
sion de la tenue de la première
réunion du collège technique na-
tional de la Fédération algérienne de
handball (FAHB), en présence du prési-
dent du directoire chargé de la gestion
des affaires de la FAHB, M. Rabah
Bouarifi, les directeurs techniques spor-
tifs (DTS) et les entraîneurs des clubs de
l'élite. Le championnat d'Algérie seniors
messieurs 2013-2014 regroupera 28
clubs, dont 24 équipes ayant constitué la
division "Une" messieurs de la saison
2012-2013, trois équipes ayant accédé à
l'issue du tournoi d'accession de la divi-
sion "Deux" de la saison 2012-2013,
ainsi que l'équipe classée meilleure
deuxième du tournoi de barrage. La pre-
mière phase se jouera en aller simple
(six matchs pour chaque équipe). Les
trois premiers de chaque poule, ainsi que
deux équipes classées meilleures qua-
trième constitueront la superdivision
"A", alors que les 14 restants feront par-
tie de la superdivision "B". La deuxième
phase de la superdivision "A" se jouera
en forme de tournoi "play-off". "Le ca-
lendrier de la compétition devrait tenir
compte de l'organisation des stages et
matches des sélections dont la fréquence
sera augmentée pour atteindre un cycle
mensuel en vue des championnats
d'Afrique qui aura lieu en janvier 2014
à Alger", a déclaré M. Rabah Bouarifi.
Le président du directoire chargé de la
gestion des affaires de la FAHB a tout
de même rassuré les membres du col-
lège technique national quant à la dispo-
nibilité des pouvoirs publics à accompa-
gner les 28 clubs de l'élite. "Nous avons
reçu des garanties de la part du ministère
de la Jeunesse et des Sports afin d'assu-
rer à ces clubs le transport, la restaura-
tion et l'hébergement. L'aide du MJS
sera attribuée en forme d'enveloppes fi-
nancières. Cette enveloppe n'est pas
destinée au paiement des joueurs", a-t-il
précisé. Il a souligné le "rôle important
que doivent assumer les structures tech-
niques fédérales pour la meilleure pros-
pection, la meilleure formation et la
meilleure performance des équipes na-
tionales messieurs et dames en vue des
prochaines échéances africaines et inter-
nationales". Par ailleurs, le système de
compétition du championnat d'Algérie
seniors dames 2013-2014, dont le coup
d'envoi est prévu pour le 21 septembre,
a été également adopté par les membres
du collège technique national. Ce cham-
pionnat regroupera 14 équipes regrou-
pées dans une même division et se
jouera en aller-retour. Toutes les propo-
sitions formulées par le collège tech-
nique national de la FAHB seront
soumises le 27 juillet à l'assemblée gé-
nérale extraordinaire pour l'adoption des
nouveaux statuts.
Sports
EL MOUDJAHID 31
Jeudi 25 Juillet 2013
MC ORAN
Levée d'interdiction
de recrutement
La Ligue de football professionnel (LFP) a levé l'interdiction
de recrutement à l'encontre du MC Oran, après l'engagement de
la direction de ce dernier de payer ses dettes envers d'anciens
joueurs et entraîneurs, a-t-on appris hier auprès de Youcef Djeb-
bari, le président du club. "Tout est rentré dans l'ordre. On s'est
entendu mardi avec la LFP sur une formule permettant le paie-
ment de nos dettes envers des anciens joueurs et entraîneurs", a
déclaré à l'APS, le premier responsable du club phare de l'ouest
algérien. "Le MCO s'est engagé à se désister de sa quote-part
des revenus des droits de retransmission pour s'acquitter de ces
dettes. Cela va nous permettre ainsi de qualifier nos nouvelles
recrues en vue de la saison prochaine", a-t-il ajouté.
Djebbari s'oppose à la signature de Berradja à l'ASMO
Le président du MC Oran, Youcef Djebbari, a déclaré hier
qu'il s'opposait au transfert du capitaine de son équipe, Seddik
Berradja, vers l'ASM Oran. "Berradja n'a pas le droit de signer
dans un autre club sans notre aval, du fait que son contrat avec
le MCO ne prendra fin qu'en juin 2014", a déclaré à l'APS le
premier responsable de la formation ''d'El-Hamri''. Le milieu of-
fensif mouloudéen, qui a boudé la reprise des entraînements de
son équipe, a attendu vainement de percevoir les arriérés de ses
salaires, avant de s'engager mardi avec le club voisin, l'ASMO.
Il a sollicité la chambre de résolution des litiges (CRL) auprès
de la fédération algérienne de football (FAF) pour résilier son
contrat.
ASO
Medaouar : « Les deux
Gabonais ne viendront pas »
La piste des deux joueurs gabo-
nais de l'AS Mangasport (div 1 ga-
bonaise), Johan Langoualama et
Samsson Mbingui, a été écartée par
l'ASO Chlef, a-t-on appris auprès du
porte-parole du club, Abdelkrim
Medaouar. "Nous avons attendu ces
deux joueurs, mais selon nos infor-
mations, ils sont otages de leur pré-
sident qui refuse l'idée de les voir
partir. Nous leur avons pourtant for-
mulé une offre concrète. Nous ne pouvons pas les attendre éter-
nellement, chose qui a poussé la direction du club à écarter
définitivement leur piste", a affirmé à l'APS le responsable ché-
lifien. Par ailleurs, un attaquant malien a rejoint mardi dernier
le Maroc, où se trouve l'équipe chélifienne en stage d'avant-sai-
son, pour effectuer des essais, en vue de son éventuel recrute-
ment, précise Medaouar.
AFFAIRE DU MATCH CAB-JSS
Nezzar : "Nous avons
déposé plainte à la FIFA"
Le président du CA Batna, Farid Nezzar, a annoncé que la
direction du club avait déposé officiellement jeudi dernier une
plainte contre l'ex-président de la JS Saoura, Mohamed Ze-
rouati, pour "tentative de corruption d’officiels", au niveau de
la commission d’éthique de la Fédération internationale de foot-
ball (FIFA). "Notre plainte a été adressée à la commission
d'éthique de la FIFA à la date de jeudi 18 juillet 2013. Nous
avons reçu l'accusé de réception. J'espère que nous serons réta-
blis dans nos droits, du moment que nous avons présenté un
dossier en béton", a affirmé à l'APS le président du club bat-
néen, relégué en Ligue 2. Farid Nezzar a écopé d'une suspension
d'un an ferme de toute fonction officielle par la Ligue de foot-
ball professionnel (LFP) pour ses déclarations "répréhensibles"
aux médias, ce qu’il n’a pas manqué de qualifier d’injustice en-
vers sa personne.
LIGUE 1
LIGUE DES CHAMPIONS
D'EUROPE
Le Dinamo Zagreb et
Soudani passent au 3
e
tour
L'équipe croate de Dinamo Zagreb, où
évolue l'attaquant international, Hilal
Soudani, s'est qualifiée mardi dernier au
3
e
tour préliminaire de la Ligue des
champions d'Europe de football, après sa
victoire face à son homologue luxem-
bourgeoise de Fola Esch (1-0), en match
retour du 2
e
tour disputé à Zagreb. Convo-
qué pour cette deuxième manche, Sou-
dani, ménagé par son entraîneur, est resté
sur le banc des remplaçants. Lors du
match aller, Hilal Soudani avait grande-
ment contribué à la victoire de son équipe
(5-0), en réalisant un doublé lors du pre-
mier quart d'heure de la deuxième mi-
temps, et une passe décisive. Lors du
prochain tour, avant l'accession à la pres-
tigieuse phase de poules, le Dinamo Za-
greb sera opposé au vainqueur de la
double confrontation entre le FC Sheriff
(Macédoine) et Sutjeska (Monténégro).
FC GRENADE
Yacine Brahimi intransférable
Le président du FC Grenade (Liga espagnole), Quique Pina, a affirmé
que le milieu international algérien, Yacine Brahimi, est "intransférable",
fermant ainsi la porte aux clubs qui le convoitent. La presse espagnole
évoquait récemment l'intérêt de clubs comme Malaga, Séville et Valence
pour le milieu de terrain offensif de 23 ans.
FAUTE DE VISA
Slimani ne s’est finalement pas encore
rendu à Nantes
Alors qu’il devait
rallier la ville française
de Nantes mardi der-
nier, accompagné du
dirigeant bélouizdadi
Réda Malek, l’atta-
quant international du
CRB, Islam Slimani,
n’a pu le faire faute de
visa d’entrée sur le sol
français qui n’était fi-
nalement pas prêt. Le
président de la LFP, Mahfoud Ker-
badj, lui a promis de faire le néces-
saire pour que ce pro-
blème soit réglé dans
les meilleurs délais. Il
devrait donc se rendre
incessamment à
Nantes pour parapher
son contrat. A noter
que l’AC Ajaccio et le
Stades Rennais ne per-
dent pas espoir de le
faire venir tant qu’il
n’a pas encore signé
au profit du FC Nantes Atlantic.
M.A.A.
Belkalem (Udinese)
pourrait être prêté à Watford
A
lors qu’il se trouve à la
frontière italo-autrichienne
avec sa nouvelle équipe
Udinese, qu’il a rejoint il y a seu-
lement quelques jours de cela, le
défenseur international Essaid Bel-
kalem, pourrait, selon les écrits de
la presse locale, faire l’objet d’un
prêt chez le club anglais de Wat-
ford, qui évolue en Championship
anglaise (division 2).
Il faut savoir que la richissime
famille Pozzo, propriétaire de
l’Udinese et aussi propriétaire du
club espagnol du FC Granada ainsi
que du club anglais de Watford.
Cette option n’est pas à écarter, du
moment que l’effectif d’Udinese
renferme d’autres éléments évo-
luant au même poste que Belka-
lem. Cela dit, l’entraîneur
Francesco Guidolin, n’a pas tran-
ché la question pour le moment. Il
veut attendre encore quelques jours
avant de se prononcer sur la ques-
tion du choix des défenseurs
axiaux qu’il gardera dans son ef-
fectif en prévision de la saison
2013-2014. Il jaugera des qualités
et de la forme physique de Belka-
lem lors des jours à venir avant de
trancher. Ce dernier est en ce mo-
ment soumis à un dur travail phy-
sique spécifique par le staff
technique, afin de le mettre à ni-
veau avec le reste du groupe, qui a
entamé la préparation d’intersaison
bien avant lui. Ainsi, à défaut
d’être maintenu au sein de l’effec-
tif d’Udinese cette saison pour
faire banquette et afin de lui per-
mettre de bien se préparer et de de-
meurer compétitif, ils pourraient
bien décider de le céder à Watford
sous forme de prêt pour le récupé-
rer par la suite. C’est parce qu’ils
connaissent bien sa valeur, que les
dirigeants du l’Udinese ont décidé
de le faire venir chez eux, en lui
proposant un contrat de 5 ans. Bel-
kalem n’a pas de souci à se faire de
ce côté-là, même en cas de prêt à
un autre club. Par ailleurs, Belka-
lem qui affirme se plaire sous les
couleurs de son nouveau club, es-
père gagner dès à présent la
confiance Francesco Guidolin pour
prendre part au championnat élevé
du calcio. Pour le moment, on
ignore la position de l’international
algérien quant à son éventuel trans-
fert sous forme de prêt au club an-
glais de Watford, qui ne sera pas si
mal pour lui à vrai dire. Cela lui
permettra de s’accorder un temps
d’adaptation aux exigences du
football de haut niveau profession-
nel. Une sorte de transition pour lui
avant de pouvoir par la suite ga-
gner une place de titulaire à l’Udi-
nese. Belkalem devrait-être fixé
prochainement à propos de son
maintien au sein de l’effectif de
l’Udinese ou bien de son transfert
sous forme de prêt à Watford. En
attendant, il cravache dur à l’en-
traînement malgré le jeûne en ce
mois de ramadhan, avec l’espoir de
s’imposer et d’amener son coach à
le garder à l’Udinese cette saison.
Connaissant le mental et les quali-
tés d’Essaïd Belkalem, gageons
qu’il saura se montrer à la hauteur
pour s’imposer là où il sera amener
à jouer.
Mohamed-Amine Azzouz
A
C
T
U
A
L
IT
É
D
E
S
V
E
R
T
S

D E R N I E R E S
Pétrole
Le Brent
à 108,01
dollars
Monaie
L'euro
à 1,333
dollar
CONDOLÉANCES
Les membres du bureau politique du parti
tadjamouâ Amal Djazaïr (tAJ), très peinés par
le décès de Ayache Khenchali, membre du BP
chargé des affaires du Parlement, président du
groupe parlementaire de tAJ et président du bu-
reau du parti de la wilaya de Batna, présentent
leurs sincères condoléances à la famille et aux
proches du défunt et les assurent, en cette dou-
loureuse circonstance, de leur profonde sympa-
thie.
Qu’Allah accorde au défunt Sa Sainte Misé-
ricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.
A Allah nous appartenons et à Lui nous re-
tournons.
BLIDA
Secousse
de 3,4
à Mouzaïa
une secousse tellurique d’une magnitude de
3,4 sur l’échelle de Richter a eu lieu mardi en
début d’après-midi à Mouzaïa dans la wilaya
de Blida, a annoncé hier le Centre de recherche
en astronomie, astrophysique et géophysique
(CRAAg). La secousse, qui a eu lieu à 14 h 01,
a été localisée à 14 km au sud-est de Mouzaïa,
a précisé le CRAAg.
eMIgRAtIOn
CLAnDeStIne
15 personnes sauvées
au large de Mostaganem
Quinze candidats à l’émigration clandestine
ont été secourus, hier, au large de la localité
d’Abdelmalek Ramdane, par les éléments du
groupement des gardes-côtes de Mostaganem,
a-t-on appris de source sécuritaire. Selon la
même source, ces passagers clandestins, âgés
de 17 à 37 ans, se trouvaient en difficulté à bord
d’une embarcation. L’opération de sauvetage a
eu lieu à 10 h 30 au large, à 30 km au nord de
la localité d’Abdelmalek Ramdane. Pour mener
à bien cette opération, le groupement des
gardes-côtes a mobilisé deux patrouilleurs de
type «P3» et un hélicoptère de sauvetage SAR.
CAnICuLe
Des centaines
d’hectares de forêts,
de maquis et de récoltes
ravagés par le feu
Soixante-quatre hectares de forêts, 73
hectares de maquis et 334 hectares de blé ont
été ravagés par des incendies survenus dans
plusieurs régions du pays.
Ces incendies ont détruit 46.759 bottes de
foin, 5.342 arbres fruitiers et 1.375 palmiers
à travers plusieurs wilayas du pays, a déclaré
une source de la cellule de communication à
la Direction générale de la Protection civile.
La hausse des températures saisonnières,
les courts circuits dans les moissonneuses-
batteuses et le facteur humain restent parmi
les principales causes des incendies de fo-
rêts.
Par ailleurs, les équipes de la Protection
civile ont effectué 382 interventions qui ont
permis de sauver 166 personnes de noyades,
de secourir 188 autres sur les plages. Ces in-
terventions ont permis d’évacuer 22 indivi-
dus vers les hôpitaux.
ReAL MADRID
Cristiano Ronaldo casse
le bras d’un enfant
et lui offre son maillot
Connu pour sa puissante
frappe, l’attaquant portugais
du Real Madrid, Cristiano
Ronaldo, a encore fait une
victime, un enfant qui a reçu
le ballon sur le bras lors d’un
match amical contre Bour-
nemouth, remporté sur le
score de 6 à 0, rapporte hier
le journal sportif AS. un tir
très puissant du Portugais sur un coup-franc a fini sa course
sur le bras de Charlie Silverwood, un enfant de 11 ans, assis
juste derrière le but. La victime, le bras gauche dans le plâ-
tre, s’est vue offrir par la suite un maillot de Cristiano Ro-
naldo signé par tous les joueurs du Real Madrid. Le
Portugais a de même invité l’enfant à assister à un match
du Real Madrid au Stade Santiago Bernabeu à Madrid.
egyPte
Le mouvement «Tamarroud»
appelle les Egyptiens
à manifester demain
Le mouvement égyptien
«tamarroud» (rébellion) a
exhorté, hier, tous les egyp-
tiens à manifester vendredi,
afin de soutenir l’armée dans
sa mission «contre la violence
et le terrorisme», a indiqué un
communiqué du mouvement
publié sur le réseau social fa-
cebook. «nous appelons tous
les egyptiens à se rassembler
vendredi, sur les places de
l’egypte, pour soutenir la
guerre à venir des forces ar-
mées égyptiennes contre le
terrorisme. Le peuple et l’ar-
mée vont lutter contre le ter-
rorisme», a déclaré la cam-
pagne tamarroud. Cette dé-
claration intervient en réponse
à l’appel du ministre de la Dé-
fense Abdel-fattah al-Sissi
aux egyptiens à manifester
pour lui donner «un mandat
pour en finir avec la violence
et le terrorisme» dans le pays.
«Pour tous les egyptiens,
nous avons fait tout ce que
vous nous avez demandé de
faire et je souhaite que tous les
egyptiens honorables nous
autorisent à combattre le ter-
rorisme et la violence», a-t-il
déclaré.
nAftAL
Portes ouvertes au public
La Société nationale de transport et de
commercialisation des produits pétroliers
(naftal), organisera, à partir d’au-
jourd’hui, dans la soirée à l’Office Ryadh
el feth à Alger, la quatrième édition de
ses portes ouvertes au public. Cette ma-
nifestation qui se poursuivra jusqu’à sa-
medi en fin de soirée sera consacrée à la
sécurité domestique, notamment l’utilisa-
tion de la bouteille à gaz, et à la promo-
tion de la nouvelle gamme des lubrifiants
naftal, a indiqué l’entreprise dans un
communiqué transmis mercredi. elle a
pour objectif de réduire les accidents do-
mestiques et de promouvoir les produits
naftal et aussi «affirmer le savoir-faire de
la société en termes de qualité et de sécu-
rité», précise le communiqué. Les activi-
tés d’animation prévues pour les trois soi-
rées portes ouvertes portent sur la sécurité
domestique (consignes de sécurité, pré-
servation des bouteilles à gaz et contrefa-
çon des détendeurs) et la sécurité à la sta-
tion-service (électricité statique,
utilisation du téléphone portable et
consommation du tabac). Il s’agit égale-
ment de la promotion de la nouvelle
gamme des huiles naftal et la contrefaçon
des huiles, a-t-on ajouté. A travers cette
rencontre, ses initiateurs aspirent à déve-
lopper une communication de proximité
avec la population et aussi développer les
connaissances du grand public en matière
de sécurité aussi bien à la station-service
qu’à domicile. Des dépliants, affiches,
prospectus et DVD contenant des
consignes de sécurité et de démonstration
seront, à cette occasion, distribués aux vi-
siteurs de l’exposition.
DAnS LeS 300 ReStAuRAntS « IftAR » Du CRA
150 repas servis chaque jour
Une moyenne de 150 repas par jour, sont servis dans chaque restaurant «Iftar» du Croissant-Rouge
algérien (C-RA) ouvert dans le cadre de l’opération «Solidarité Ramadan» au profit des voyageurs,
des nécessiteux et des sans-abri, a-t-on appris, hier, auprès de cet organisme.
«A
u 14
e
jour du
mois de Rama-
dan (le 23 du
mois courant), environ 300
restaurants Iftar du CRA sont
opérationnel au profit des
voyageurs, des nécessiteux et
des sans-abri durant ce mois
sacré du ramadhan, pour une
moyenne de 150 repas com-
plets servis par jour dans
chaque restaurant», a indiqué
à l’APS, le secrétaire général
du CRA, Lahsen Bouchakour.
Il a ajouté que le CRA mobi-
lise, pour les besoins de son
opération de solidarité durant
le ramadan, plus de 11.000
personnes volontaires. «Les
personnes chargées de prépa-
rer les repas au niveau des cui-
sines dans les restaurants Iftar
du CRA ont subi des visites
médicales dans le but de ga-
rantir les meilleurs conditions
d’hygiène, a-t-il affirmé. «Le
Croissant-Rouge algérien n’a
pas de budget, son programme
de solidarité durant le mois de
ramadan est basé sur la contri-
bution des bienfaiteurs», a-t-il
fait savoir, appelant par la
même occasion les citoyens
bienfaiteurs à venir contribuer
davantage à cette opération de
solidarité.
Le programme de solida-
rité du CRA durant ce mois
sacré ne se base pas sur les
repas à emporter mais plutôt
sur les repas chaud servis dans
les restaurants «Iftar». Il a tou-
tefois précisé que dans cer-
tains cas des repas à emporter
sont distribués aux citoyens
qui sont dans le besoin pour le
s’hour, affirmant, dans ce
cadre, que le CRA préfère les
repas servis sur place. Par ail-
leurs, M. Bouchakour a indi-
qué que le CRA a déjà procédé
à la distribution de colis com-
prenant des produits alimen-
taires de base et une aide fi-
nancière (chèques postaux)
dont la somme varie entre
4.000 à 5.000 DA au profit des
nécessiteux. «Les comités de
wilayas du CRA distribuent
les colis alimentaires à leur ni-
veau et en fonction des
moyens dont ils disposent, a-
t-il relevé.
Le secrétaire général du
CRA a affirmé, dans ce
contexte, que l’évaluation du
nombre de repas servis, des
colis alimentaires ou des man-
dats distribués sera faite à la
fin de l’opération après la re-
mise des statistiques par les
comités de wilaya du CRA. Il
a indiqué, en outre, que des
opérations de circoncision ont
été lancée hier (15
e
jour du Ra-
madhan) et s’étaleront jusqu’à
la fin de ce mois sacré.
M. Bouchakour a rappelé que
l’opération de circoncision,
durant l’année 2012, avait tou-
ché environ 11.000 enfants à
l’échelle nationale.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful