Gouverner le Moyen-Orient par le chaos

1ère partie
Publié initialement dans le magazine « Rébellion », n° 57, janvier/février 2013. Par Lucien C. La doctrine du remodelage du Grand Moyen-Orient À toutes les époques, des crises de toutes sortes ont eu lieu. L’état de crise n’était cependant pas la norme. Les crises du passé relevaient du courant faible qui vient se superposer à un état normal de stabilité en tant que courant fort. Des discontinuités venaient interférer avec une ligne de base continue mais sans remettre en question la dominance de cette dernière. Or, il semble que notre époque nous donne à voir une inversion des courants faible et fort. La crise deviendrait la règle et la stabilité serait l’exception. D’où vient cette inversion ? A-t-elle une cause naturelle ou procède-t-elle d’une intentionnalité, d’un dessein, d’un programme ? Emmanuel Kant écrivait en 1795 son projet de « paix perpétuelle ». L’étude attentive de l’histoire des idées montre qu’il existe également un « Projet de guerre perpétuelle », ou de « crise perpétuelle ». En effet, l’observation des crises du passé a permis à quelques fins esprits de noter que les états de crise introduisaient toujours un changement. À partir de la deuxième moitié du 18ème siècle et de la montée en puissance du capitalisme, les mêmes fins esprits se sont alors demandé s’ils ne pouvaient pas s’emparer à leur avantage de ce mécanisme de crise productrice de changement. Ils se sont posé la question en ces termes : « Plutôt que d’attendre que les crises arrivent toutes seules, pourquoi ne pas les faire arriver artificiellement, d’une manière aussi contrôlée par nous que possible, de sorte à opérer les changements qui nous arrangent ? » Le principe « révolutionnaire », de 1789 au pseudo « printemps arabe », était né. Expression par excellence de ce principe de chamboulement sous contrôle : le remodelage du Grand Moyen-Orient. C’est en 2003 que Georges W. Bush, alors président des États -Unis, expose officiellement cette doctrine dans des allocutions médiatisées. Pendant une quarantaine d’années, la « guerre froide » avait gelé les positions dans une guerre de tranchées aux limites relativement fixes. Les années 1990 constituèrent un round d’observation. Il fallut attendre les attentats du 11 Septembre 2001 pour que les vannes d’une nouvelle ère néocoloniale soient franchement ouvertes. On assista alors à un déchaînement de démagogie et de propagande de guerre usant d’éléments de langage stéréotypés, le fameux storytelling, atteignant les mêmes niveaux de désinformation, de déréalisation et de réécriture révisionniste instantanée de l’Histoire que pendant les deux guerres mondiales et poursuivant les mêmes objectifs de redéfinition des frontières et de l’ordre géopolitique préexistant. Une nouvelle discipline apparaît dans les think-tanks de Washington : la transitologie, qui se donne pour mission de réfléchir aux « regime changes » (changements de régimes) et aux moyens de les provoquer artificiellement. Sous prétexte de la guerre aux dictateurs ou au terrorisme, les deux parfois confondus, et d’attaques préventives pour lutter contre les « rogue states » (États voyous), il s’agira en fait de prendre le contrôle de vastes zones géographiques qui vont du Maroc au Pakistan. Les concepts de « nation building » et de « shaping the world » (façonnage du monde) apparaissent aussi à ce moment. Ce programme impérial procédera par des « révolutions de couleurs » et des « guerres justes », en réalité de simples putschs, coups d’État et guerres d’invasion accomplis avec le s outien d’ONG complices et de plus en plus interventionnistes au nom du « droit d’ingérence », de sorte à placer des hommes liges aux postes de pouvoir et de redessiner les frontières selon les intérêts de l’envahisseur. Détruire l’ordre des choses existant pour le remplacer par un autre ordre que l’on a défini, voire par l’absence d’ordre tout court, en un mot la Révolution, telle est donc la méthode de travail du Pouvoir et du Capital. (Où l’on voit que le clivage droite/gauche n’a véritablement aucun sens et que l’abandonner est le préalable à toute pensée politique sérieuse.) Que le désordre soit un moyen ou carrément une fin

les USA s’inscrivaient dans une logique d’expansion globale visant à prendre le contrôle de l’Eurasie. Au travers d’une dizaine d’articles. Emmanuel Todd dans « Après l’Empire » (2002) ou Alain Soral dans « Comprendre l’Empire » (2011).en soi. à la faveur de la crise syrienne et de la transformation de la France en zone d’influence et parc d’attraction. de l’US Army. la Syrie. les néoconservateurs sionistes enfonceraient le clou avec un autre texte du même acabit. le célèbre PNAC et ses espoirs catastrophistes de nouveau Pearl Harbour visant à détourner définitivement les USA de toute tendance isolationniste et à les transformer en une sorte de Golem au service exclusif des intérêts israéliens. dont le véritable cerveau semble plutôt être Benjamin Netanyahu que « Photoshop » Ben Laden. on vit nettement l’émergence d’un nouvel acteur h yperactif : les pétromonarchies du Golfe persique. » Les pays de la zone eurasiatique étaient donc prévenus ! Au cas où une ambiguïté aurait subsisté. Le Groupe de sociologie de la défense de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) titrait ainsi son Cahier d’Études Stratégiques n°21 : « Le débat stratégique américain. Point d’orgue de ce coup d’État élaboré sur des années. le lobby israélien aux États-Unis avait déjà produit le manifeste intitulé « A clean break : a new strategy for securing the realm » en 1996. et qui devaient permettre à Tel-Aviv de prendre le contrôle de la politique étrangère de Washington par la désignation schmittienne d’un ennemi commun : le « terrorisme islamiste ». la Somalie et le Soudan. déjà existant. comment identifier plus précisément l’auteur du chaos provoqué. la Libye. 1997. on en découvr e donc trois : 1. nous l’appellerons l’Empire. il est troublant d’observer qu’il est ici considéré positivement. Les trois « têtes chercheuses » de l’Empire En 1997. nourrissant des projets d’expansion et fourbissant leurs armes depuis longtemps en attendant d’avoir atteint la taille suffisante pour se lancer dans la bataille contre le monde shiite et ses alliés. De son côté. Toni Negri et Michael Hardt dans « Empire » (2000). Si l’on récapitule les acteurs du programme impérial actuel. Enfin. à rebours du sens moral commun. lequel rapportait à l’occasion d’un talk-show télévisé la feuille de route impériale dont on lui avait fait part au Pentagone à la fin 2001 : envahir sept pays. mais malheureusement minoritaires dans les élites. La mise au point d’un plan géostratégique relatif à l’Eurasie est donc le sujet de ce livre. demeure le mot d’ordre. On y lit entre autres ce genre de déclaration : « Il est impératif qu’aucune puissance eurasienne concurrente capable de dominer l’Eurasie ne puisse émerger et ainsi contester l’Amérique. Arabie Saoudite et Qatar en tête. l’acteur révolutionnaire par excellence ? À la suite de plusieurs penseurs. les attentats du 11 Septembre 2001. » Mais Brzezinski était loin d’être isolé et son livre n’est que la partie visible de l’iceberg. l’Irak. » Les choses étaient ainsi clairement posées : moins de dix ans après la chute de leur rival communiste. la quatrième de couverture du document récapitulait les impératifs de cette stratégie militaire états-unienne en ces termes : « La recherche de la supériorité opérationnelle absolue. élaboré entre Londres pour la branche franc-maçonne et Washington pour la branche WASP. exposait les tendances les plus agressives et impérialistes de l’Oncle Sam. Cette capacité à considérer positivement un mal relève d’un profil psychologique qui est celui du sociopathe. pour y exposer sans fard un programme néocolonial dirigé contre la zone eurasiatique. l’empire anglo-saxon. « Program for a New American Century ». un collectif de chercheurs en géopolitique coordonné par Alain Joxe et Maurice Ronai. De cette accumulation de couches et de strates d’intérêts convergents allaient sortir en 2007 les révélations fracassantes du général Wesley Clark. sous-titré « American Primacy and Its Geostrategic Imperatives ». La place nous manque ici pour développer cette piste et nous nous en tiendrons à l’aspect géopolitique des choses. Quelques années plus tard. . Contrôler l’Eurasie. les tendances isolationnistes étant bien réelles dans le peuple américain. En 1998. une publication française résumait sur une centaine de pages les tenants et les aboutissants de cette politique étrangère des États-Unis en montrant qu’elle obéissait à un dispositif infiniment plus large que le seul individu Brzezinski. dans le présent et dans l’avenir. l’Iran. Zbigniew Brzezinski publiait son « Grand échiquier ». Sous cet angle. nommément l’Afghanistan.

totalement entrelacés et interdépendants sur le plan logistique. ainsi que toutes les structures multinationales. Par Lucien C. il faut aussi reconnaître qu’ils convergent. Leur attelage est donc fragile et parcouru de fractures actuelles et potentielles. au principe du ciment qui les soude : l’État-nation. prouvant par là que la critique simplement altermondialiste de l’Empire se laisse facilement récupérer par lui). Rothschild et Saoud commenceraient alors à s’attaquer et à s’exterminer. financiers ou d’armement. chacun des trois possède néanmoins ses propres raisons et dynamiques internes. qui ne rêve que d’en finir avec ses rivaux shiites et nationalistes laïcs arabes (baasistes). Gouverner le Moyen-Orient par le chaos 2ème partie Publié initialement dans le magazine « Rébellion ». travaille à son destin impérial. comme le pacte du Quincy conclu entre les USA et l’Arabie Saoudite en 1945. Emblématiques des trois polarités impériales. Ils sont. et il soutient toujours le sans-frontiérisme. et se retourneraient les uns contre les autres pour la dernière étape de la compétition dans une phase d’entre-dévoration et de destruction mutuelle. transnationales et supranationales (les structures du Capital). circonstancielle et disparaîtrait jusqu’au dernier atome en cas de réussite de la première étape de leur plan mondialiste : l’abolition des principes westphaliens. en gestation depuis la composition de la Torah et l’invention de l’idée d’une race supérieure « élue » pour dominer le monde. comme le soulignent Alain Soral ou Alexandre . Il récuse donc le principe même de frontières fixes. wahhabite. donc une altérité. leur alliance est donc conjoncturelle. dont les fondements ont été définis par les Traités de Westphalie de 1648. janvier/février 2013. L’obstacle à surmonter pour l’Empire loge donc dans le nationalisme et la multipolarité. n° 57. à la mort ». leur unité et point de convergence réside effectivement dans leur ennemi commun. Cette interdépendance se fait à la manière des nœuds borroméens : la disparition de l’un entraînerait dans sa chute la disparition des deux autres. est le rêve de l’Empire (dont Negri et Hardt. de service public et de protectionnisme aux frontières. se rendent complices. S’il faut les distinguer par souci de vérité et de précision. Ne résultant pas d’affinités profondes. Par définition. l’empire juif. ainsi que de toute forme de souveraineté populaire. Mais si la multitude des nations souveraines venait à disparaître réellement. 3. l’Empire prétend à la totalité et à l’englobement. par exemple. Le problème majeur de l’Empire réside dans le concert des nations multiples et aux frontières intègres réintroduisant de l’extériorité et empêchant une tutelle unifiée. les familles Rockefeller. l’État-nation. sioniste. notamment en raison d’agréments et de contrats énergétiques. voire fusionnent sur certains points. Même s’ils sont liés « à la vie. On peut les deviner par l’expérience de pensée consistant à envisager la disparition de leur ennemi commun. La liquidation totale et sans retour de l’État-nation. indépendantes de celles des autres. anglo-saxon. donc un contre-pouvoir. ou du moins compliquerait singulièrement leur existence et hypothéquerait gravement leurs chances de survie à long terme. Le séparatisme comme méthode de l’Empire Chacun de ces trois acteurs. très influents à l’extrême gauche. les trois impérialismes se retrouveraient alors sans objet. l’empire pétro-monarchique sunnite. Sur le plan doctrinal. Les alliés stratégiques.2. alliés objectifs d’hier deviendraient ennemis mortels d’aujourd’hui pour la domination exclusive du monde selon l’adage : « Il ne peut en reste qu’un ». qui rétablissent un extérieur. Sa caractéristique est l’absence de bords et de limites.

comme moyen d’y parvenir. Du côté anglo-saxon La question qui se pose à l’Empire est en fait toujours la même : comment faire monter les séparatismes ? Comment diviser les peuples et les nations pour régner dessus ? L’éclatement des unités nationales permet effectivement d’abolir les seules organisations humaines suffisamment puissantes pour être actrices de l’Histoire et former un contre -pouvoir sérieux et crédible à l’Empire. les réseaux dormants du Mossad. Une étude objective aboutit à la conclusion que le sionisme a aujourd’hui totalement fusionné avec le capitalisme (et qu’il est en trai n de fusionner avec le transhumanisme). comme en témoignent les écrits du général britannique maintes fois décoré. Depuis 1948. et par extension les espoirs de paix. Outre l’aspect logistique. etc. etc. Avons-nous un moyen d’empêcher cette chute. pp.. 1968. l’édification d’une "barrière humaine puissante et étrangère à la région Ŕ pont reliant l’Asie à l’Afrique Ŕ de façon à créer dans cette partie du monde. à proximité du canal de Suez. Frank Kitson.Douguine. Pour réfléchir aux moyens d’empêcher le monde arabe de s’unifier et perpétuer ainsi la domination européenne au Proche et Moyen-Orient. etc. Rappelons les paroles mémorables de Yehudi Menuhin au moment de la création de l’enti té sioniste : « Le monde ne connaîtra plus jamais la paix. Campbell-Bannerman. inquiet de l’éveil des nationalismes chez les peuples colonisés. le Hamas a été créé par Israël. 44-45) : « L’impérialisme anglais très vite voit le bon usage du sionisme. et peut même se révéler antisémite ou antisioniste à l’occasion : des juifs sionistes ont collaboré avec le nazisme.-J Pauvert. Jusqu’en 1948. mais ils recrutent audelà des individus de confession juive au sens strict.. le premier ministre britannique. Dans les pays où ils existent. nous est-il possible de freiner le destin du colonialisme européen actuellement à son point critique ?" (…) À ces questions angoissées la commission répond en mont rant la nécessité de lutter "contre l’union des masses populaires dans la région arabe ou l’établissement de tout lien intellectuel. ce sont des juifs sionistes qui ont assassiné Yitzhak Rabin. le contrôle des médias ou de l’économie par l’usure financière suffisait à l’avancement de ce projet de domination mondiale par l’argent. réunit une commission d’historiens et de sociologues pour étudier les moyens susceptibles de perpétuer la domination européenne : "Les empires se forment. arguant du fait qu’il ne lui appartient pas de publier les résultats des discussions mais que c’est à la Commission d’en décider de manière indépendante [1]. La démarche anglo-saxonne de production de séparatisme ne date pas d’hier. juifs y compris. » Du côté israélien La fameuse « barrière humaine étrangère à la région » et hostile à ses habitants voyait le jour en 1948. La substance des débats a néanmoins fuité et nous est résumée par Pierre Démeron dans « Contre Israël » (J. cet effondrement.. pour s’accorder sur le fait qu’il semble bien que le cœur du projet sioniste soit de réduire en esclavage ou de détruire. le facteur de solidarité des trois branches de l’Empire peut donc être également trouvé dans la méthodologie qu’ils emploient pour parvenir à leurs fins. dans la banque ou ailleurs. il faut y ajouter l’occupation militaire. mais plutôt d’avant -hier. les sayanim en hébreu. » Un consensus se dégage chez les connaisseurs les plus impartiaux du sionisme. le sionisme n’est pas strictement juif. Le compte -rendu des speeches de Campbell-Bannerman au Parlement anglais est accessible sur Internet : on y voit les questions posées par les parlementaires pour obtenir des éclaircissements auxquels le premier ministre se dérobe. le premier ministre britannique de l’époque. En 1907 déjà. . font de l’ingérence politique et fonctionnent comme une véritable « cinquième colonne ». juifs y compris. Sir Henry Campbell-Bannerman. De fait. au début du 20ème siècle. s’agrandissent et se stabilisent un tant soit peu avant de se désagréger et de disparaître. ce qui en géopolitique porte un nom : le séparatisme. ou les résultats de la Commission Campbell-Bannerman. détruire la souveraineté nationale « une et indivisible ». réunit en 1907 un groupe d’experts dans le cadre de ce que l’on appelait alors « The Imperial conference » (ou « Colonial conference » jusqu’en 1907).. spirituel ou historique entre elles" et recommande de chercher "tous les moyens pratiques pour les diviser autant que possible" et notamment. une force amie de l’impéria lisme et hostile aux habitants de la région".

En 2005. et une meilleure compatibilité avec le nouvel ordre international contemporain. Partners resources and strategies ». ou encore dans l’Ordo ab chao illuministe à l’origine du programme capitaliste de « destruction créatrice » chez Schumpeter et de « stratégie du choc » chez Friedman comme du projet révolutionnaire et progressiste de faire « table rase du passé ». le think-tank du lobby militaroindustriel américain. ainsi que chez divers cadres du sionisme impérial s’exprimant tous en faveur des investissements du Qatar en France. attirer l’attention du lecteur sur quelques points : 1 Ŕ L’idée que tous les États arabes doivent être fragmentés en petites unités. soit la « croix gammée » orientée à gauche. par l’œuvre d’Israël. la Torah (Deutéronome. et intitulé « Israël. intitulé « Civil democratic Islam. La question est : sunnite ou shiite ? L’impérialisme wahhabite étant l’ami de circonstance des impérialismes anglo -saxon et sioniste.La parabole talmudique du petit coq juif qui pousse les gros coqs « goyim » Ŕ comprendre « chrétiens et musulmans » Ŕ à s’entretuer pour régner sur eux nous est rappelée par l’inénarrable Ron Chaya dans une vidéo bien connue qui a fait le tour du Net. On en voit les résultats en Syrie dans le cadre d’un « hard power » ultra-violent. de sorte à pouvoir adapter cette religion plus facilement à la modernité libérale anglosaxonne. me semble -t-il. Le plan de partage de la France entre les trois impérialismes apparaît clairement dans le « Projet Rivkin » révélé par Wikileaks. Traduction d’un extrait du plan par le site Islamotion. Du côté wahhabite La dissension entre sunnisme et shiisme est pratiquement na tive de l’islam. et qui serait une sorte de Vatican II de l’islam sous pilotage mondialiste. détaillait de manière extrêmement précise un vaste programme d’ingénierie sociale visant à introduire dans l’islam des clivages et des fractures obéissant aux intérêts occidentaux. le Talmud. est une idée récurrente dans la pensée stratégique israélienne. haut fonctionnaire israélien du Ministère des relations étrangères. Je voudrais. et en définitive partout où c’est possible. Lévitique). les États-Unis et l’Occident ont besoin de considérer chaque élément avec beaucoup d’attention : − les tendances et les forces internes à l’islam qu’ils entendent renforcer . il semble que cette compétition sunnite/shiite pour le leadership au sein du monde islamique cache un projet d’encore plus grande ampleur. un certain nombre de visions politiques qui semblaient naguère antagonistes se révèlent sorties de la même inspiration et du même moule. Le fil conducteur de ces doctrines issues de l’ésotérisme et l’occultisme réside dans leur fascination commune pour le phénomène de la « destruction ». voire contradictoires. 2 Ŕ On perçoit très clairement le lien étroit qui existe entre ce projet et la pensée néoconservatrice américaine. rédigé par l’auteur féministe Cheryl Benard. à savoir la division de la région en petits États. De nombreux chercheurs s’accordent à penser que la France sera musulmane à 50% sur le plan démographique à la fin du 21ème siècle. se prêtant main-forte. mais aussi en France. que l’on retrouve à l’identique dans la Kabbale. le projet qui est celui du régime sioniste actuel Ŕ le régime de Sharon et Eitan Ŕ concernant le Moyen-Orient. comprenant l’article d’Oded Yinon. on devine pour quelle version de l’islam balance le cœur de Washington et de Tel -Aviv. particulièrement dans les notes de l’auteur pour son propre article [2]. en guise de préambule. et le démantèlement de tous les États arabes. dans le cadre d’un « soft power » d’influence dont la finalité coloniale est la même. accompagné de sa préface d’Israël Shahak. que ce soit par le financement du terrorisme ou par le soutien aux communautarismes identitaires. une stratégie persévérante de dislocation du monde arabe » : « L’article qui suit. effacées par le temps ou par une intention dissimulatrice active. Aujourd’hui. de gros efforts sont déployés par les trois impérialismes pour faire monter les séparatismes ethniques et religieux en Syrie comme en France. On le voit. un rapport de la Rand Corporation. peuvent être liées par des racines communes. est clairement engagé dans une guerre avec l’Iran shiite et ses alliés baasistes. piloté par l’Arabe Saoudite et le Qatar. mais aussi dans la récupération du swastika lévogyre. En outre. d’Oded Yinon présente. » Plusieurs doctrines apparemment sans lien. − quels sont vraiment les buts et .tv : « Pour encourager le changement positif dans le monde islamique vers une plus grande démocratie. une plus grande modernité. Aujourd’hui. le pôle sunnite wahhabite. Une expression contemporaine de cette volonté de destruction appliquée aux Proche et Moyen-Orient est contenue dans la publication datée du 13 juin 1982. de façon exacte et détaillée.

les valeurs de leurs divers alliés potentiels et protégés . sionistes ou pétromonarques. l’obligeant à renoncer à son absolutisme. Leur méthodologie commune se résume en quelques mots : diviser le bas pour unifier le haut. . entièrement placé sous tutorat occidental et capitaliste. lorsque nous. dont découle l’obligation au prosélytisme et au travail de conversion du monde entier. Les impérialistes. − quelles vont être les conséquences plus larges dans l’avancement de leurs projets respectifs « [3]. trahissant de ce fait le devoir de da’wa. D’autres noms : destruction créatrice. Pour détruire. Le catholicisme est passé également par cette phase édulcorante. cette démarche de dialogue et d’ouverture relativiste re présente en fait la violence ultime pour la religion à laquelle elle s’applique. je me rendrai aux Nations -Unies. au mois de juillet 2006. sous prétexte d’adaptation au monde et aux autres cultures. suivie par le roi Abdoullah lui-même : « L’étape la plus dangereuse est celle qu’a entamée le roi Abdoullah en préconisant le rapprochement des religions et l’accord autour d’une religion qu’agréent les Nations -Unies et dont s’acquitteraient tous les peuples. ce serait chose faite. Ainsi. pourrait devenir à l’islam ce que le sionisme est au judaïsme. 3ème partie Publié initialement dans le magazine « Rébellion ». anglo-saxons. consistant à vider la religion de son principe actif. cherchent tous à provoquer un pourrissement interne des sociétés car c’est le seul moyen à leur disposition pour étendre leur domination sur de larges zones. 2005) de Patrick Haenni rapportait déjà ces tendances modernisatrices et réformatrices qui travaillent l’islam contemporain et qui sont impulsées par divers courants officiellement musulmans. L’application du programme de la Rand Corporation transparaît dans une vidéo réalisée en 2007 par As-Sahab. in fine. sans que l’on sache très bien s’ils sont vraiment autonomes et émanent authentiquement de l’intérieur de l’islam ou sont en réalité impulsés et sponsorisés depuis son extérieur et. n° 57. l’absolutisme. le plus tôt possible. il suffit parfois d’ouvrir [4]. à sa dogmatique. (…) Et si Dieu veut. La vidéo commence par une déclaration de Gonzo Gallegos. donc à son identité. nous serons mis d’accord sur toute bonne chose. On y apprend que les manuels scolaires en Arabie Saoudite sont révisés et modifiés à la demande des États-Unis et que le roi Abdoullah s’oriente vers un dialogue interreligieux d’inspiration syncrétique et labélisé par l’ONU. donc à elle-même. Par Lucien C. La méthodologie impériale : l’ingénierie sociale négative Le remodelage du Moyen-Orient s’appuie donc essentiellement sur des conflits de « basse intensité » et sur la transformation culturelle à marche forcée. contre son intérêt. L’islamisme. toutes les religions. » Puis une voix off commente. la maison de production d’AlQaïda. » L’Islam de marché (Le Seuil. » En apparence pacifique. et il nous a confirmé qu’au début de l’année 2008. porte-parole du Département d’État américain : « Depuis plusieurs années nous travaillons a vec l’Arabie Saoudite sur la nécessité d’éradiquer tout ce qui pourrait faire allusion au fanatisme envers les autres religions dans les enseignements scolaires en Arabie Saoudite et ailleurs. janvier/février 2013. à son prosélytisme. le gouvernement saoudien a reconnu la nécessité de réviser et mettre à jour les manuels scolaires et d’effacer tous les passages qui incitent à la haine contre les autres groupes et religions. c’est-à-dire l’affirmation de la primauté absolue de l’islam sur les autres religions ou institutions.

et en passant sous silence tous les problèmes bien plus profonds soulevés par le sionisme et le lobby pro-israélien. certains groupes appartenant à la mouvance natio naliste donnent l’impression de vouloir exacerber les tensions entre musulmans et chrétiens. les sciences de la gestion et les découvertes de la psychanalyse et de la psychologie comportementale. en s’appuyant sur ce que Freud a appelé les « petites différences narcissiques » pour les exacerber au maximum et les rendre insupportables. problème-réaction-solution. parfaitement exprimé dans la loi du Talion : « Œil pour œil. La dislocation des États-nations (et de tout groupe humain) s’appuie sur la « fabrication des camps » : faire monter les rivalités mimétiques en germes dans tout groupe humain pour aboutir à une situation de « tiers exclu ». de droite (ethnico-culturelle) mais aussi de gauche (théorie du genre. On le connaît aussi sous les termes de « vengeance ». Comment ? Dans un premier temps. Rédigé comme un manuel d’introduction aux techniques d’entropie sociale provoquée. ni compromis. sans relation. on risque tout simplement de disparaître). ou du moins du séparatisme. les cultiver. l’ingénierie sociale négative consiste à produire de la violence. Il est évident que ces mouvements visent en réalité à stimuler toutes les tendances islamophobes de l’électorat nationaliste et à marginaliser les . d’unifier. schismogénétique (Gregory Bateson) ou polémogénétique (Gaston Bouthoul). dent pour dent » (complété. dissoudre et coaguler. démarche paradoxale et aboutissant à un effet double et apparemment contradictoire : diviser. stratégie de la tension. Il s’agit du processus de montée aux extrêmes et de crescendo de violence qui saisit deux acteurs engagés dans un rapport de forces.démolition contrôlée. les grossir. Exacerber les rivalités mimétiques identitaires Cette « division du bas » s’appuie notamment sur ce que René Girard a repéré sous le terme de « rivalité mimétique » (ou Jacques Lacan de « capture imaginaire »). cet ouvrage récapitule les fondements théoriques et les grandes orientations de l’ingénierie sociale. ») D’après René Girard. Rompre la coexistence pacifique de gens qui se ressemblent. (Même si. ce qui permet. mais pas totalement. en s’appuyant sur tous les faits divers glanés dans l’actualité qui soulignent la moindre friction avec l’Islam. en soulignant leurs petites différences afin d’aboutir à la constitution de camps tranchés. Les séparatismes peuvent donc être régionalistes. Par exemple. Il faut arriver à une situation de face à face sans dialogue. dont celui intitulé « Gouverner par le chaos. les amplifier. Tel est le nom littéraire de ce transfert d’énergie et d’information. mais toujours sous contrôle. il suffira de repérer le s éléments hétérogènes pour les stimuler. stratégie du choc. Ordo ab chao. de centraliser et d’organiser toujours mieux le haut de cette même pyramide sociale. ce n’est cependant pas l’Hindouisme mais le Christianisme. Accélérer artificiellement l’entropie des groupes humains en amplifiant les tendances centrifuges qui les parcourent. dit-on. nous appellerons cette méthode de management volontairement destructeur des groupes humains : l’ingénierie sociale négative. Cette démarche « diabolique » au sens étymologique de « celui qui divise ». À la suite de cet ouvrage. que l’on se regarde en chiens de faïence sans communiquer. par effet de vases communicants. ou de « vendetta ». 2010). opposés et irréconciliables. Ingénierie sociale et mondialisation » (Max Milo. laquelle s’est beaucoup appuyée a u 20ème siècle sur la cybernétique. ethnicistes. En un mot : « vampirisation ». mais aussi sexuels (entre hommes et femmes) : ils ont toujours une dimension profondément « identitaire ». sans médiatisation. À l’opposé. Divers compendiums sur ce thème de la production scientifique et rationnelle de conflit à des fins de contrôle social ont été écrits. Aucune société n’étant parfaitement homogène. à force de s’effacer devant autrui. Ne pas répondre à la violence par une autre violence en miroir semble bien être le seul moyen d’en finir avec la violence. culturalistes. par Gandhi : « … et le monde finira aveugle. de l’envie de se séparer. décentraliser et désorganiser toujours plus le bas de la pyramide sociale. qui doit permettre de sortir honorablement de ce mécanisme comportemental schismogénétique et producteur d’une spirale de violence infinie. consiste à faire entrer l’humanité dans un état de crise permanente et perpétuelle. pour produire par contraste de la néguentropie centripète au niveau du contrôle. par l’imitation du Christ refusant la vengeance et s’offrant en bouc émissaire à ses bourreaux. homophilie/hétérophobie).

Conclusion Une quantité non négligeable d’analyses et d’indices convergents semble montrer un rela tif désengagement de l’empire anglo-saxon du Moyen-Orient. et en accusant l’Iran. false flag in America to blame Iran » : en résumé. et les crimes qui ont suivi ont été organisés par ce qu’il convient d’appeler l’État profond (au sens où on emploie cette expression pour décrire le pouvoir militaire secret en Turquie ou en Algérie). Or. confirmant ce dont Thierry Meyssan parlait dans « Obama II : la purge et le pacte » : « Cette nouvelle politique étrangère [de Obama] se heurte à de fortes résistances à Washington. sur le site du Réseau Voltaire [2]. En effet. » Et pour avoir une vision historique d’ensemble. ainsi que néolibérales au niveau économique et en définitive parfaitement compatibles avec l’Union européenne et intégralement solubles dans le mondialisme et la mort des nations. Ils vont donc tenter un deuxième coup d’État sous « false flag ». et depuis 2005 (cette technologie étant toujours appliquée dans le militaire avant le civil). Le scénario le plus probable est évoqué par Gordon Duff dans « Nuclear Christmas. car les États-Unis commencent à leur échapper de nouveau. Ces événements ont été conçus par un groupe très fermé : les straussiens. judéo-centrisme et islamo-centrisme sont bel et bien deux corps étrangers parasitaires au sein des USA. nucléaire cette fois-ci. Les Renseignements israéliens le savent. avec le coup de pouce d’un Pakistanais.tendances antisionistes. on se reportera aux sources ouvertes traitant de l’Opération Merlin et aux révélations d’un agent doub le dans le Washington Times. ce coup d’État. comme ils le firent déjà deux fois au 20ème siècle. sionistes et islamophobes comme il faut pour alimenter le « choc des civilisations ». » Et dans un entretien avec le magazine Geopolitika à propos du 11 Septembre : « Ces attentats. dont ces derniers devaient se fatiguer nécessairement un jour ou l’autre. laissant en plan leurs alliés israélien et pétro-monarchiques ou les confiant à d’autres garde-fous. le 9/11 n’ayant pas suffi. « Le triple jeu des néoconservateurs ». Le sabotage semble avoir été ourdi par un groupe d’officiers supérieurs qui n’admettent pas la fin de leur rêve d’empire global. De fait. Mais les espoirs messianiques sionistes d’en sortir vivant malgré tout animent apparemment le cabinet du . c’est-à-dire les disciples du philosophe Leo Strauss. des fuites organisées dans la presse avaient fait capoter l’accord de Genève et avaient contraint Kofi Annan à la démission. Pour plus d’informations. Le but de la manœuvre est bien évidemment d’aligner l’électorat nationaliste sur les droites européennes identitaires. et savent aussi qu’une guerre déclarée contre l’Iran aboutirait à rayer Israël de la carte. Patriot act) en leur désignant le bouc-émissaire du « terrorisme islamiste ». On notera toutefois que les partisans jusqu’au-boutistes du sionisme impérial ne l’entendent pas de cette oreille et ont bien l’intention d’entraîner de force les États -Unis dans une nouvelle guerre totale à leur service. les réseaux israéliens (straussiens. inoffensives pour l’Empire car régionalistes. Un mémorandum du 21/11/12 publié par la Maison-Blanche et signé de Barack Obama mentionne explicitement l’existence de menaces pour le pays émanant de l’intérieur même du gouvernement : « Presidential Memorandum – National Insider Threat Policy and Minimum Standards for Executive Branch Insider Threat Programs [1]. ces réseaux israéliens ne sont pas satisfaits et ils sont prêts à recommencer mais en pire. des informations attestent de la vraisemblable planification d’un coup d’État sous « faux drapeau » sur le territoire américain. Affaiblis par une situation économique peu reluisante. néoconservateurs) infiltrés au plus niveau de l’appareil d’État américain (double nationalité aidant) et qui ont déjà tenté un putsch sous faux drapeau avec le 11 Septembre pour prendre le contrôle de la politique étrangère et intérieure des USA (invasions diverses. les USA ont fourni à l’Iran les plans de la bombe atomique par erreur dans les années 1990. D’après diverses sources indépendantes. Le territoire iranien est donc sanctuarisé. on se reportera également à l’article très complet de Laurent Guyénot. ou par un redéploiement dans la zone pacifique. les États-Unis seraient de plus en plus tentés par un repli isolationniste. En juillet. l’Iran possède bien des armes nucléaires. » On en trouvera un commentaire assez exhaustif sur De Defensa sous le titre « L’extraordinaire mémo de Obama ».

soutiennent en définitive le même projet morbide. sionisme rose). mélange de capitalisme déchaîné et de religiosité simulée et hypocrite. tendances entropiques qu’il nous revient de souligner. Accélérer la chute de quelque chose qui n’est pas viable et dont la fin est de toute façon inévitable. . d’amplifier. Ces trois entités fauteuses de guerres. l’affaiblissement de l’empire anglo -saxon affaiblirait mécaniquement l’impérialisme sioniste (ainsi que le wahhabite). de stimuler. qui compte s’appuyer comme d’habitude sur l’armée américaine pour mener cette guerre apocalyptique [3]. L’échec de leur vision mondialiste signifiera la survie de l’humanité. de l’après-Israël. Des tendances centrifuges profondes. Travailler activement à leur disparition définitive et sans retour ne relève donc que de la légitime défense [4]. et qui nous autorisent à parler dès à présent de l’après -USA. traversent déjà les USA et Israël (pinkwashing. semeuses de troubles et de chaos. Dans tous les cas. Que les États-Unis d’Amérique soient sous contrôle israélien ou possèdent encore leur souveraineté politique et géopolitique est difficile à discerner et finalement de peu d’importance. il nous revient donc de « communiquer » sur l’après-Empire pour le faire tomber plus vite. De sorte à hâter les événements au moyen d’énoncés performatifs à fonc tion de prophéties auto-réalisatrices.premier ministre. et de l’après-dictature wahhabite. sécessionnistes et séparatistes.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful