You are on page 1of 14

QUOTIDIEN D’INFORMATION - MARDI 30 JUILLET 2013 - N°3406 - ALGÉRIE 10 DA - FRANCE 1 EURO / http//:www.depechedekabylie.com

D. R.

Photo

C

M

J

N

C

M

J

N

C

M

J

N

JS Kabylie Hannachi affirme que l’opération recrutement est close “Nous n’avons jamais songé à engager M’Bolhi”
JS Kabylie
Hannachi affirme que l’opération recrutement est close
“Nous n’avons jamais songé à engager M’Bolhi”
Page 24.
Algérie Telecom
Elles étaient annoncées pour juillet
OOùù eenn eesstt--oonn aavveecc
lleess ccaarrtteess
pprrééppaayyééeess AADDSSLL ??
Lire le reportage Virée dans
des agences Algérie Télécom
de Bouira en page 4
ISSN 1112-3842

Larbaâ Nath Irathen

UUnn ccoommmmeerrççaanntt ééggoorrggee ssoonn aassssoocciiéé àà AAbboouuddhhiiddhh

Le drame a eu lieu dimanche dernier en soirée. Ça a commencé par une dispute qui a dégénéré, faisant sombrer toute la région dans la consternation.

Page 3.

Seddouk

BBoouuddjjeemmaaââ AAggrraaww eennffllaammmmee TTaakkaaââttss

Mémorable soirée, autant pour l’artiste que pour la population de Takaâts, venue en masse au rendez-vous.

Page 11.

Photo D. R.
Photo
D. R.

Draâ Ben Khedda Affaire des coopératives immobilières de la cité Mancer

LLee ddoossssiieerr ddééssoorrmmaaiiss eennttrree lleess mmaaiinnss

ddee llaa jjuussttiiccee

Page 3.

QUOTIDIEN D’INFORMATION - MARDI 30 JUILLET 2013 - N°3406 - ALGÉRIE 10 DA - FRANCE 1
RTS
RTS

QUOTIDIEN D’INFORMATION MARDI 30 JUILLET 2013 N°3406

SP
SP
La Météo du Jour Alger Tizi-Ouzou Bouira Béjaïa Max: 32 Min : 23 Max: 33 Min:
La Météo du Jour
Alger
Tizi-Ouzou
Bouira
Béjaïa
Max: 32
Min : 23
Max: 33
Min:
21
Max: 35
Min : 17
Max: 31
Min : 21

Football Halilhodzic a dévoilé, hier, la liste des joueurs retenus contre la Guinée

UUnnee pprreemmiièèrree ppoouurr BBeellffooddiill

Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic a rendu publique hier, la liste des joueurs retenus pour le match amical international Algérie - Guinée, prévu pour le mercredi 14 août prochain à 20h30, au stade Mustapha Tchaker de Blida.

U ne liste de 28 joueurs où

figure pour la première fois

l’attaquant de l’Inter Milan,

Ishak Belfodil. Qualifié, en sep- tembre dernier, par la FIFA au pro-

fit de l’Algérie, Belfodil pourra

RTS QUOTIDIEN D’INFORMATION MARDI 30 JUILLET 2013 N°3406 SP La Météo du Jour Alger Tizi-Ouzou Bouira

ainsi effectuer ses grands débuts avec les Verts à l’occasion de ce test amical face à la Guinée. Sollicité en v ue de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2013) disputée en Afrique du Sud, Belfodil avait décliné la convocation préférant se consacrer à son club, au temps où il

portait le maillot du FC Parme. Une volte face qui n’a pas été sans susci- ter la colère de Vahid Halilhodzic, q ui n’avait pas hésité à tirer à bou- lets rouge sur l’ex sociétaire du FC Parme allant jusqu’à dire qu’il n’allait plus le convoquer chez les Verts. Mais depuis son transfert à

l’Inter Milan, Belfodil qui ne cesse de montrer son désir de jouer avec l’équipe de son pays d’origine, semble avoir eu la clémence de son coach. Des informations font état de l’intervention en personne du prési- dent de la FAF auprès de Vahid afin de lui suggérer la convocation de Belfodil. Ce n’est par contre pas le cas pour Boudebouz qui continue toujours de faire les frais de la sanc- tion que lui avait infligé le coach Vahid depuis l’affaire de la Chicha durant la CAN 2013. Par ailleurs, le défenseur de la Real Sociedad, Liassine Cadamuro, forfait pour les deux derniers matchs face au Bénin (3-1) et le Rwanda (1-0), comptant pour les éliminatoires du Mondial 2014, effectue son retour en sélec- tion de même pour le gardien de but de l’USM Alger, Mohamed Lamine Zemmamouche, qui a été écarté en raison d’une blessure et qui refait son apparition sur la liste du coach Vahid. P armi les autres joueurs locaux retenus pour le match de la Guinée, il y a également Nacereddine

MO Béjaïa Le stage d’Aïn Draham a pris fin hier soir

Les Crabes terminent sur une victoire face au WAT (1-0)

P our leur cinquième et dernier match amical en terre tunisienne, les Crabes ont renoué

avec le succès en s’imposant, avant-hier, face au WA Tlemcen (1-0), grâce à une réalisation de l’inévitable Rafik Boulaïnceur. Il s’agit de la cin- quième rencontre test du club bougiote en terre tunisienne. Les protégés de l’entraîneur Mourad Rahmouni qui s’étaient inclinés face à l’US Chaouia (Ligue 2/Algérie) (3-2) et le MCE Eulma (1-0), avaient fait match nul contre l’ES Métlaoui (Ligue 1/Tunisie) 0-0 et ont enregistré une victoi- re face au CABB Arreridj (2-0).Les Vert et Noir

devaient effectuer leur dernière séance d’entraî- nement à Aïn Draham, hier vers 23 heures, après que le match qui devait les opposer à la forma- tion de Bousâada à la même heure a été annulé. La délégation des Vert et Noir prendra le départ pour Bejaia juste après cette ultime séance. Leur arrivée dans la capitale des Hammadides est pré- vue pour ce matin. Les camarades de Mesbah ne connaîtront pas de répit, puisque nous avons appris que l’entraineur Mourad Rahmouni a programmé une séance au stade OPOW dans la soirée du même jour. Ce dernier, qui se dit satis-

fait du travail accompli en terre tunisienne pen- dant deux semaines, a souligné que l’incident provoqué par le joueur Nemdil était le seul point noir du séjour. Pour rappel, le joueur en question a quitté le terrain lors du match face au CABBA, après qu’un dirigeant lui eut fait des remarques à partir du banc de touche. Nemdil passera en conseil discipline à son retour à Béjaïa. Pour ce qui est de Fares Amrane, la nouvelle direction, comme nous l’avons annoncé hier, a repris langue avec lui et le joueur devrait rallier Béjaïa, aujourd’hui, pour rempiler. Amine Kaci

Khoualed, et Hamza Koudri (USM Alger), Islam Slimani (CR Belouizdad), Mohamed Ziti (ES S étif), Azzedine Doukha (USM Harrach) et le gardien de but Si Mohamed Cédric (CS Constantine), qui revient après trois mois d’indis- ponibilité pour cause d’une blessure a u coude. Ce qu’il faudra retenir également de cette liste, c’est sur- tout la convocation de l’attaquant

de l’Olympiakos, Rafik Djebbour, alors que le joueur en froid avec ses dirigeants, n’a pas encore repris le chemin des entraînements. Lui qui va donc se présenter, amoindri sur le plan physique, au stage des Verts.

La liste des convoqués

Gardiens :

R. B.

Mbolhi Rais, Doukha Azzedine, Zemmamouche Mohamed Lamine et Si Mohamed Cédric.

Défenseurs :

Ziti Mohamed, Khoualed Nacereddine, Cadamuro Bentaiba Liassine, Belkalem Essaid, Medjani Carl, Bougherra Madjid, Halliche Rafik, Ghoulam Faouzi, Mesbah Djamel Eddine et Mostefa Sebaa Mehdi.

Milieux :

Taider Safir, Guedioura Adlène, Lacen Medhi, Koudri Hamza, Agouazi Karim, Djabbou Abdelmoumen, Brahimi Yacine, Feghouli Sofiane et Kadir Foued.

Attaquants :

Soudani Hilal Al Arabi, Djebbour Rafik, Slimani Islam, Ghilas Nabil et Belfodil Ishak.

JSM Béjaïa Bilal Mebarki, attaquant

«La concurrence me stimule»

A l’instar des autres secteurs de jeu, en défense et au milieu, il

y aura une rude concurrence en attaque cette saison, au sein de la formation de la JSM Béjaïa. En plus de Bilal Mebarki et Bangoura, le club Béjaoui a connu durant le mercato estival l’arrivée de trois nouveaux attaquants, à savoir Belgherbi (ex-ESM), Bouyousfi (ex-PAC) et Chalali (ex-JSK). Cela sans comptabiliser les jeunes Aoures et Hamouche. C’est pour dire que les places seront très chères cette saison au sein de l’avant-garde béjaouie. Ce sera un véritable casse-tête chi- nois pour l’entraîneur Saâdi à la veille de chaque rencontre. Devant cette situation, chaque attaquant est donc appelé à tra- vailler dur pour être retenu le jour

RTS QUOTIDIEN D’INFORMATION MARDI 30 JUILLET 2013 N°3406 SP La Météo du Jour Alger Tizi-Ouzou Bouira

J. Pour savoir ce qu’en pensent les concernés, nous nous sommes rap- prochés de Bilal Mebarki, deuxiè- me meilleur buteur de l’équipe la saison dernière, avec huit réalisa- tions. « C’et vrai que contraire- ment à la saison passée, nous dis- posons cette année d’un grand

nombre de candidats pour deux ou trois postes. Mais cela ne pose aucun problème pour moi, dans la mesure où cela m’oblige à tra- vailler davantage pour arracher une place de titulaire. Je dirai même que la concurrence me sti- mule et je pense que c’est la même chose pour tous les autres atta- quants. C’est tant mieux pour l’é- quipe », dira l’ex-joueur de l’ASM Oran, avec beaucoup de sporti- vité. Il est vrai que contrairement à Bangoura, Bouyousfi et Belgherbi, qui sont connus pour être des attaquants de pointe et qu’ils sont censés se disputer une seule place de titulaire, Mebarki et Chalali ont cette faculté de pou- voir évoluer en retrait, comme deuxièmes attaquants.

A. K.

JS Kabylie Hannachi dément

«Nous n’avons jamais songé à recruter M’bolhi »

C e n’était donc qu’une rumeur

sans fondements. L’éventuelle ar r ivée du gardien interna- tional Raïs M’Bolhi à la JSK, relayée pour- tant en force par la presse, a été catégori- quement démentie hier par le président, Moh Chérif Hannachi. Ce der- nier, qui se confiait hier chez nos confrère de l’APS, a déclaré que son club “n’avait jamais songé à s’attacher les services de ce gar- dien, précisant que le recrutement était clos. «Nous n’avons jamais songé à engager M’bolhi. Ce qui a

RTS QUOTIDIEN D’INFORMATION MARDI 30 JUILLET 2013 N°3406 SP La Météo du Jour Alger Tizi-Ouzou Bouira

été rapporté est faux. Nous avons trois gar- diens de but en place, et je ne vois pas l’uti- lité d’en recruter un autre. En plus, nous avons épuisé les 25 licences réglemen- taires en vue de la sai- son prochaine », a t-il indiqué. M’Bolhi est actuellement sous contrat avec le club russe de Kryila Sovetov Samara. Il a cependant passé la majeure partie des deux dernières saisons en prêt, entre la Bulgarie et la France. Il avait notamment été prêté au GFC Ajaccio, relégué en 3e division française. S. B.

l’ E ntretien Mardi 30 Juillet 2013 M. Hakim Oulmi, maire de Bouira L’actuel maire de

2

l’ E ntretien

Mardi 30 Juillet 2013

l’ E ntretien Mardi 30 Juillet 2013 M. Hakim Oulmi, maire de Bouira L’actuel maire de
l’ E ntretien Mardi 30 Juillet 2013 M. Hakim Oulmi, maire de Bouira L’actuel maire de

M. Hakim Oulmi, maire de Bouira

L’actuel maire de Bouira, Hakim Oulmi, du Parti des Jeunes (PJ), a remplacé, au mois de mars dernier, Miloud Khelif, alors démissionnaire. Une démission qui avait engendré de folles rumeurs. Dans l’entretien qui suit, Oulmi Hakim évoque cette succession et plusieurs autres sujets d’actualité de sa municipalité.

La Dépêche de Kabylie :

Comment avez-vous trouvé la situation générale de la commune au moment de votre prise de fonctions?

Oulmi Hakim : En fait, je suis loin d’être étranger à cette assemblée. J'en suis à mon troisième mandat. C'est vous dire que je suis parfai- tement au courant et conscient de l'état de notre commune. Cependant, il y a une chose importante que les citoyens doi- vent comprendre. La wilaya de Bouira, plus précisément son chef- lieu, est en chantier depuis 2008. Enormément de projets ont été lancés et sont toujours en cours d'exécution. Certains seulement arrivent bientôt à leur terme. Cette situation suppose automati- quement des bouleversements et des carences à tous les niveaux, ce qui est tout à fait logique. Je men- tirais à mes concitoyens en disant que nous allons faire des miracles, vu le nombre de projets qui sont en cours. Cela étant, nous faisons tout notre possible et nous ne ménageons aucun effort afin de redonner à notre ville toute sa superbe. Le chantier qui illustre bien cette métamorphose progres- sive, et qui est en voie d'achève- ment, est celui du pôle universitai- re. C'est une fierté pour notre commune et la wilaya toute entiè- re.

Vous êtes aux commandes de l’assemblée depuis près de deux mois, en remplacement de Miloud Khelifi, le maire démissionnaire. Beaucoup de Des rumeurs ont circulé à propos de cette démission…

Sa décision a été prise du fait que

son état de santé ne lui permettait pas de poursuivre sa mission. Des choses insensées ont été dites à ce sujet et je tiens à démentir formel- lement toutes les allégations rap- portées ici et là.

Les rumeurs les plus persistantes disaient que des poches de terrains auraient été cédées de manière douteuse. La rumeur a même impliqué l’ex-wali…

Les citoyens doivent savoir que le foncier de la commune est géré par l'agence foncière dont les res-

««NNoottrree vviillllee eesstt eenn cchhaannttiieerr ddeeppuuiiss 22000088»»

l’ E ntretien Mardi 30 Juillet 2013 M. Hakim Oulmi, maire de Bouira L’actuel maire de

ponsables sont les seuls habilités à se prononcer. Toutefois, je le dis solennellement, il n’y a eu à ma connaissance aucune affaire de cette nature.

Le jardin public Si Lhouas aurait fait l'objet d'une cession à un prometteur privé. Une pétition de citoyens s'insurgeant contre cette supposée vente avait même été lancée…

C'est faux ! A aucun moment il n'a

été question de vente ou autre forme de cession. Le jardin Si Lhouas est et restera l'un des sym- boles de notre commune. Avec la participation de l'agence foncière, nous avons lancé un concours de réaménagement de cet espace. Ce concours est exclusivement réservé aux BET de la commune de Bouira, qui sont les plus à même de connaître toutes les caractéristiques de ce lieu Ô com- bien emblématique de notre ville.

L'un des plus grands points noirs de la commune est sans conteste l'insalubrité. Comment comptez-vous y faire face ?

Écoutez, en dépit de nos efforts et toutes les opérations que nous avons entreprises, nous constatons avec le plus grand regret que cer- tains citoyens font preuve d’un

incivisme déconcertant. Je prends, à titre d'exemple, certains quar- tiers populaires de la ville, où cer- tains de nos concitoyens jettent encore leurs ordures ménagères un peu partout au mépris de toutes les règles d'hygiènes. Un autre constat que nous avons fait démontre qu'à peine 5% des citoyens adhèrent aux différentes campagnes de nettoyage et de volontariat. C'est très difficile d'arriver au but escompté avec de pareils comportements.

Dans ce cas, envisageriez-vous l’application de la taxe inhérente aux déchets ménagers ?

Nous avons la police de l'urbanis- me et la protection de l'environne- ment (PUPE). Mais cette police, vu son effectif très réduit, ne peut faire face à ce genre de comporte- ments. Nous envisageons d'intro- duire une demande auprès des autorités concernées, dans le but d'augmenter son effectif. Toutefois, nous gar dons cette mesure comme ultime recours. Au sein de notre assemblée, nous sommes de fervents défenseurs du dialogue entre nous et le tissu associatif. C'est à ce dernier qu’in- combe la tâche de sensibiliser les citoyens sur la nécessité d'œuvrer tous ensemble pour une politique d'hygiène à travers notre commu- ne.

Ce mouvement associatif existe-t-il vraiment?

Oui, il existe et il est très impor- tant même! Seulement, il manque d'organisation et de structuration. Il n'est pas canalisé et parfois, nous nous retrouvons avec des associations qui activent de manière marginale et infructueu- se.

Dernièrement, il a été procédé à la destruction d'une dizaine de Haouchs et au relogement de près de 93 familles. Va-t-on enfin vers l'éradication du vieux bâti?

Cette opération va se poursuivre après l'Aïd. Ceci dit, nous conti- nuons à rencontrer des difficultés avec certains prioritaires qui sont ou absents ou réticents à l'idée de démolir leurs haouchs. C’est le cas du Haouch des Abdelaziz qui nous pose des problèmes. Néanmoins,

notre objectif est clair, nous espé-

rons en finir

avec ce dossier qui

t raîne depuis plus de trente ans et

ce avec les moyens dont nous dis- posons. Pour l'heure, nous trai- tons les choses au cas par cas, mais s'il le faut, nous n'hésiterons pas à faire usage de l'autorité publique. Le vieux bâti doit disparaître de Bouira. Cela nous permettra de récupérer des assiettes de terrain et faire face à la crise des loge- ments sociaux.

À propos de logements sociaux, la wali de Bouira a fait état d'é- normes retards. Qu’en est-il à l’échelle de la commune ?

Notre commune ne fait malheu- reusement pas exception. Cependant et malgré toutes les difficultés trouvées, nous avons un programme de près de 1700 loge- ments sociaux qui seront récep- tionnés d'ici la fin de cette année et début 2014. Ce chiffre, aussi important soit-il, reste largement insuffisant pour couvrir les besoins de la commune.

Votre commune a été récem- ment mise à l'amende par les services de la DRAG, car elle a enregistré un retard certain en matière de réglementation des parkings sauvages…

Cette question est un peu com- plexe, mais nous sommes prêts à endosser l'entière responsabilité. Cette opération d'éradication des parkings sauvages est avant tout du domaine des services de l'ordre. Chaque gardien doit subir une enquête préalable de la part des services de la police. Une fois l'enquête terminée, nous recevons le dossier et nous entamons les démarches de régularisation. En ce moment, nous en sommes à 70% de parkings réglementés, ce qui est inférieur à la moyenne de la wilaya, qui est de l'ordre des 92% , je vous le concède. Nous recevons les dossiers d'enquêtes au compte-gouttes. Si cette opéra- tion dépendait uniquement des services de l'APC, je peux vous assurer que notre commune serait largement en tête et que ce phé- nomène aurait déjà disparu.

Autre fléau, celui du commerce informel qui n’a toujours pas disparu même s’il a connu un recul sensible…

Nous avons pris ce problème à bras le corps. En plus des trois centres commerciaux dont nous disposons, nous avons attribué 64 locaux commerciaux. Notre assemblée a tout mis en œuvre, afin de convaincre les com- merçants de quitter les trottoirs et d'aller s'installer dans les espaces qui leur sont réservés. Malheureusement, seulement 02% des commerçants concernés ont rejoint leurs locaux.

Quez comptez-vous faire du marché à bestiaux ?

Nous envisageons d’en faire de l'actuel marché à bestiaux un pôle régional, et pourquoi pas national, du commerce. Ce projet figure parmi nos priorités et nous avons déjà entamé les travaux néces- saires, tels que le déblaiement et le t errassement, sur les fonds propres de la municipalité. Ce chantier est l'un des investisse- ments les plus importants de la commune. Nous comptons y injec- ter près de 70 milliards de cen- times. Outre ce projet, nous allons incessamment lancer, avec la col- laboration de la direction du Commerce, trois nouveaux mar- chés de proximités. Nous avons également 42 nouveaux chapi- teaux commerciaux qui vont être lancés dans les prochains jours.

Sur un tout autre volet, celui de la culture, quel est l’apport de la commune ?

Actuellement, nous avons le comité des fêtes de Bouira qui est notre principal partenaire. Nous avons également, mais d'une manière assez timide, des collabo- rations avec la direction de la cul- ture. Mais dans l'ensemble, nous sommes prêts à travailler avec tout le monde afin de redynamiser ce secteur qui, il faut le dire, est bien terne dans la ville de Bouira. Toutefois, dur ant ce mois de Ramadhan, nous organisons des galas en plein air, notamment sur l'esplanade de la mairie, et d'autres au niveau de la Maison de l'environnement.

Concernant les jardins publics et autres espaces de loisirs, la commune de Bouira, et de l'avis général de ses citoyens, connaît un retard assez important…

Pour ce qui est des espaces de loi-

sirs, nous avons pris la décision de créer des mini parcs aquatiques avec des piscines et autres tobog- gans. Ils seront implantés au niveau du quartier de l'Ecotec, de la cité des 250 logements, la cité Zerrouki et d'autres quartiers de la ville. Pour ce qui est des espaces verts et jardins publics, il faut rappeler que leur gestion était confiée à l'entreprise Safazakar. Cette dernière nous a laissé un héritage que chacun peut appré- cier à sa guise.

Nous vous laissons conclure ...

Mon équipe et moi sommes conscients de la mission qui nous a été confiée par les citoyens. Nous sommes comptable devant eux. Je

tiens à assurer à la population de Bouira que tout le Staff est mobi- lisé afin de tenir ses promesses.

Entretien réalisé par D. M et Ramdane Bourahla

l É vénement

Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Rebondissement dans l’affaire des promoteurs immobiliers de la cité des

3

Mardi 30 Juillet 2013

Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Rebondissement dans l’affaire des promoteurs immobiliers de la cité des
Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Rebondissement dans l’affaire des promoteurs immobiliers de la cité des

Tizi-Ouzou Rebondissement dans l’affaire des promoteurs immobiliers de la cité des 400 lgts de Draâ Ben Khedda

LLee ccoonnfflliitt ppoorrttéé ddeevvaanntt llaa jjuussttiiccee

Le conflit qui oppose les résidents de la cité Mancer, dite des 400 logements, de Draâ Ben Khedda, aux promoteurs des coopératives, en construction sur les espaces verts de la cité, est désormais entre les mains de la justice.

 

du

moins

ce

qu'a

  • C 'est déclaré, hier

matin,

l’un

des membres du comité de

quartier, à

la

fin

d’une réunion

avec

le

wali,

M. Abdelkader

Bouazghi. Ce dernier

avait

en

Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Rebondissement dans l’affaire des promoteurs immobiliers de la cité des

effet consenti à recevoir une délé- gation des protestataires qui tenaient devant la wilaya un éniè- me rassemblement pour réaffir- mer leur opposition au projet. Notre interlocuteur dira : « le wali nous a appris que le dossier de

cette affaire est entre les mains de la justice ». C'est désormais donc à la justice de trancher sur ce vieux dossier qui traîne depuis des années. Pour rappel, l’affaire oppose les habitants de la cité des 400 logements de Draâ Ben

Khedda à des promoteurs immo- biliers qui ont lancé les travaux de réalisation de coopératives sur les espaces verts de leur cité. La pre- mière réaction des protestataires a eu lieu au début des années 2000, dès que la cession des terrains fut ébruitée. Avec le lancement des travaux dernièrement, la colère des habitants de la cité s’est fait de p lus en plus grandissante. Plusieurs démarches et rassemble- ments ont été initiés pour dénon- cer la situation et réclamer l’an- n ulation des projets en cours. Mais les promoteurs ont ignoré ces contestations. Documents, en règle du reste, en main, ils conti- nuèrent à faire fi de la vague de colère des habitants. Ils allèrent même jusqu’à braver un arrêté du wali qui les sommait de surseoir au chantier. En face, les protesta- taires continuèrent leur mouve- ment et multiplièrent les sit-in et les manifestations publiques, pour réaffirmer leur opposition à l’in- vasion du béton. Le bras de fer dura longtemps. Désormais donc, c’est à la justice de trancher. « C’est à la justice de prendre la bonne décision. La procédure dans ce cas est claire. A partir du

moment où il y a eu un arrêté du wali et que les contrevenants ont refusé d’obtempérer, la force publique sera appelée à intervenir et le procureur est saisi », explique une source au fait du dossier. De leur côté, les résidents de la cité comptent rester vigilants et accompagner la justice dans cette affaire. « Ce n’est pas gagné d’avance, mais on garde bon espoir que la justice en finisse avec cette affaire qui a trop traîné. Sans le crier ouvertement, nous sommes convaincus que la justice ordonnera la démolition de ce qui a été construit jusque là. C'est d'ailleurs ce que le wali nous a affirmé », dira notre interlocuteur. Les locataires des 400 logements de Draâ Ben Khedda sont donc repartis, hier, quelque peu apaisés, après le discours rassu- rant du wali. « Nous continuons à dénoncer ce que nous qualifions d’acte barbare de la part de la mafia du foncier », ont-ils tenu à ajouter. Signalons que, mercredi dernier encore, ces citoyens résis- tants avait manifesté pour inter- peller les pouvoirs publics sur l'avancement des travaux sur les chantiers décriés. Tassadit. Ch.

Il répond au président local du Croissant Rouge Algérien

Le DAS persiste et signe !

S uite à la déclaration rendue publique par M. Samir Bouaziz, soulevant les pro-

blèmes rencontrés par le comité de wilaya de Tizi-Ouzou du Croissant Rouge Algérien qu’il préside, pour approvisionner les restaurants « Rahma » en produits alimentaires, le direc- teur de la solidarité et de l’action sociale nous a déclaré qu’il persiste dans son refus d’oc- troyer une quelconque aide alimentaire au CRA. «Le CRA ne bénéficiera d’aucune aide alimentaire pour ses restaurants (Rahma). Néanmoins, une aide financière partielle lui sera accordée, et ce, après la présentation de bons et de factures», dira M. Kernou. Quant à la question en rapport avec « le vocabulaire de rue » que lui reproche M. Bouaziz, d’avoir utilisé lors d’une réunion, il nous répondra tout bonnement : « No comment ! ». M. Kernou nous dira que « le président du CRA local aurait dû soulever ce problème d’appro- visionnement en produits alimentaires durant les réunions du comité solidarité Ramadhan de la wilaya de Tizi-Ouzou, et non pas en

aparté, surtout, ajoutera-t-il, que ce problème s’est déjà posé l’année dernière, conduisant à la fermeture de certains restaurants Rahma ». « M. Bouaziz a pris part à toutes les réunions du comité solidarité Ramadhan de la wilaya, qui se compose, outre du premier magistrat de la wilaya, de différentes direc- tions de l’exécutif, pourquoi n’a-t-il jamais abordé le sujet ? Il est vrai que nous sommes des partenaires, mais il sait pertinemment comment les choses fonctionnent dans l’admi- nistration et qu’il y a une procédure à respec- ter », soulignera le DAS, ajoutant qu’« une convention a été signée par mon ministère de tutelle et le CRA comité de wilaya de Tizi- Ouzou, qui stipule que le ministère de la soli- darité prendra en charge le financement par- tiel des restaurants Rahma ouverts par les associations ». Par la suite, M. Kernou expli- quera : « Le CRA est partie prenante dans le comité solidarité Ramadhan de la wilaya de Tizi-Ouzou qui, au passage, travaille dans la transparence la plus totale, et de ce fait, il est

au courant, à la seconde près, d’absolument tout. Mais, durant les réunions de travail, il ne réagissait pas, et là, il me demande ce que je ne peux lui donner. En ce qui concerne la convention signée entre le CRA et mon prédé- cesseur, qui n’aurait pas été honorée, je vous informe que je rouvrirai le dossier pour voir les suites à donner à cette affaire, et surtout pour voir à quel niveau se situe le blocage ». Rappelons que selon M. Bouaziz, le montant de cette convention, non honoré par M. Tira, l’ancien DAS actuellement à Jijel, est de 117.000,00 DA. Cette somme a été utilisée dans le cadre de l’opération dénommée «plan bleue» qui consiste en des sorties en mer pour orphelins et nécessiteux de la wilaya et initiée par la DAS en partenariat avec le CRA en 2007. Par ailleurs, notre interlocuteur nous indiquera que l’opération de distribution des colis alimentaires par les APC des différentes localités a touché à sa fin, le 27 juillet dernier. 39 898 colis alimentaires ont ainsi été distri- bués aux 67 communes que compte la wilaya.

Plus de 74 814 repas ont été servis dans 30 restaurants « Rahma » ouverts dans diffé- rentes localités. « Nous avons acheté à raison de 60 millions de dinars, des tenues tradition- nelles pour l’opération de circoncision des orphelins et des enfants nécessiteux, nous les remettrons à 12 associations actives et pré- sentes sur le terrain, ainsi qu’aux comités de villages de différentes localités, qui les distri- bueront avant la nuit sacrée du 27ème jour (Laylat El Kadr) », dira M. Kernou qui ajou- tera que « la distribution se fera lors d’une cérémonie honorifique, au niveau du centre d’accueil de Boukhalfa, en l’honneur des bienfaiteurs, de médecins, ainsi que des inves- tisseurs qui travaillent dans l’ombre, en pré- sence également de quelques associations ». À noter qu’une vaste campagne de circonci- sion d’enfants démunis touchera pratique- ment toutes les localités de la wilaya.

Karima Talis

Aït Yahia Moussa Un véhicule chute dans un ravin

Larbâa Nath Irathen

  • 1 mort et un blessé grave

Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Rebondissement dans l’affaire des promoteurs immobiliers de la cité des

U n mort et un blessé grave, tel est le bilan de cet accident de la circulation survenu, avant-hier, aux environs de 17h, sur la RN25, à l’extrémité Est du territoire de la commune d’Aït Yahia Moussa, au

lieudit Souk N’Tléta, non loin du barrage fixe des forces de sécurité, érigé sur l’oued Boghni (Pont noir). Revenant de Tizi-Ouzou et se dirigeant vers M’Kira, les deux personnes à bord du véhicule de marque « Marutti », pour des raisons encore incon- nues, feront une chute dans le ravin qui longe cette route nationale, très rétrécie à cet endroit et non protégée, malgré le danger qui guette, quotidienne- ment, les nombreux usagers. Les deux blessés ont été retirés d’un amas de ferraille avant leur évacuation vers les structures sanitaires de Draa Ben Khedda.

Le conducteur, K. S., malgré ses graves blessures a échappé à la mort. Son compagnon, A.R., âgé de 53 ans et fonctionnaire au centre de la CNAS de Tizi- Gheniff, a succombé à ses blessures, quelques ins-

tants plus tard.

Essaid Mouas

Un commerçant égorge son associé

L a localité de Larbâa Nath Irathen, sise à près de 30 kms au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou, a vécu, durant la nuit de dimanche dernier, un crime crapuleux né d’un conflit entre deux associés. En effet, et d’après des sources locales bien informées, un citoyen de la région a égorgé son ami, qui était en même temps son associé dans une boucherie. Selon les mêmes sources, le mis en cause s‘est dirigé, dans la nuit du meurtre, vers le domicile de son ami, sis à Aboudhidh. Une violente altercation a eu lieu entre les deux hommes, avant de dégéné- rer en drame. L’un des deux antagonistes se saisit d’un couteau et égorgea sa victime avant de prendre la fuite en laissant sa victime dans une mare de sang. Il sera dénoncé par les voisins de la victime et fut arrêté quelques temps après son forfait par les éléments de la police. Ainsi, il sera placé en détention provisoire en attendant sa comparution devant le tribunal. Ce crime est venu ébranler la région et semer l’émoi et la confusion parmi la population de cette localité. La victime, N. L., était

âgée de 46 ans.

T. Ch.

N ationale Mardi 30 Juillet 2013 Algérie Telecom Virée dans des agences à Bouira L L

4

N ationale

Mardi 30 Juillet 2013

N ationale Mardi 30 Juillet 2013 Algérie Telecom Virée dans des agences à Bouira L L
N ationale Mardi 30 Juillet 2013 Algérie Telecom Virée dans des agences à Bouira L L

Algérie Telecom Virée dans des agences à Bouira

LLeess ccaarrtteess AADDSSLL ttaarrddeenntt àà vveenniirr

Les prestations de services au niveau des agences commerciales d'Algérie Telecom ne sont toujours pas les meilleures, de l'avis même de son PDG, M. Azouaou Mehemel. Ce dernier a concédé, plus d’une fois, que son entreprise est perçue par les abonnés comme étant « archaïque et bureaucratique ».

C es deux adjectifs, on les

retrouve dans la plus gran-

de majorité des Actel au

niveau de la wilaya de Bouira. Des employés parfois nonchalants, par d’autres oisifs et inatentionnés vis à vis des abonnés qui viennent réclamer ou tout simplement s'ac- quitter de leur facture télépho- nique ou bien renouveler leur abonnement ADSL. Certains abonnés, rencontrés au niveau des Actel de Bouira et Lakhdaria, ne cessent de se plaindre de la " piètre" qualité d'accueil que leur réservent quelques employés récalcitrants, qui n'ont selon toute vraisemblan- ce aucune notion du service public. Cette bureaucratie à peine voilée, s'illustre notamment au niveau des guichets de renouvèle- ment des abonnements à l'ADSL. Lors de notre passage à l'Actel de Lakhdaria, il nous a été donné de constater que les abonnés sont confrontés à un véritable chemin de croix, avant qu'un guichetier daigne enfin les prendre en charge : « Cela fait plus deux heures que j'attends le préposé au renouvèle- ment de l'Internet. On m'a dit qu'il n'allait pas tar- der, mais toujours est-il que j'at- tends depuis plus deux heures! », dira cet abonné, exaspéré. Son compagnon d'infortune, qui était accoudé au guichet, désespéré- ment vide, abondera dans le même sens en s'offusquant d'un tel " mépris" pour la clientèle : « C'est tout de même un comble qu'on soit contraint d'attendre, des heures, qu'un guichetier daigne s'occuper de nous ! ». Une demi heure après, une employée fera une brève apparition en lançant aux abonnés, las de cette attente interminable : « accordez- moi quelques minutes et je suis à vous! ».

N ationale Mardi 30 Juillet 2013 Algérie Telecom Virée dans des agences à Bouira L L

Accueil pas souvent le meilleur

Ce qui a eu pour effet immédiat de provoquer l'ire des citoyens. Mais cela n'a pas empêché cette guiche- tière de vaquer à ses occupations pendant de longues minutes, sans se soucier des clients à bout de nerfs. Même topo du côté de l'Actel du chef-lieu de la wilaya, où les proposés aux guichets des paiements de facture téléphonique et autres abonnement ADSL, étaient visiblement " terrassés" par le jeûne. Certains ont carré- ment déserté leurs postes. Les rares employés présents don-

naient l'impression qu'ils étaient là juste pour " pointer" , sans s'ac- quitter convenablement de leur mission. La scène qui suivit reflète bien le manque flagrant de profes- sionnalisme chez certains employé(e)s. Un homme très âgé, ne semblant guère connaître le lexique technique de l'ADSL, s'est présenté devant une guichetière, afin de payer sa facture internet. Le pauvre vieil homme s'est fait littéralement rabrouer par son interlocutrice zélée, car il n'a pas su répondre à sa question " vita- le" , à savoir, qu'elle était sa for- mule Internet. Le vieux grand- père appela alors sa petite fille qui renseigna l'employée, celle-ci ne cessa néanmoins pas de gromme- ler.

Manque de communication

En attendant une hypothétique amélioration des conditions d'ac-

cueil au niveau des agences com- merciales, les autorités, par la voie du ministre de la Poste des Technologies de l'information et de la Communication, M. Moussa Benhamadi, ont annoncé la mise en place d'une grande nouveauté. Elle consiste selon le ministre en une carte prépayée pour le rechargement du compte ADSL de l'abonné, sans que ce dernier ne se déplace à l'agence commerciale. Concrètement, ce nouveau dispo- sitif, qui se décline en deux offres 512ko et 1Mo, est en tout point similaire à celui du rechargement du solde pour les lignes GSM. L'abonné pourra acquérir ces cartes, moyennant le tarifs de sa connexion (1500 et 2000da) au niveau des Taxiphones ou cyber- cafés du coin, gratter la surface des cartes et suivre les indications mentionnés, comme s'il s'agissait d'alimenter son compte télépho- nique. Dans les faits, ce concept est tout à fait louable et épargnera

Tahar Hemanache, directeur d’Algérie Telecom de Bouira

«Nous nous attelons à améliorer la qualité de nos prestations»

biens des misères aux clients d'AT. Cependant, et comme ce fut le cas avec la 3G, à titre d'exemple, ces annonces ne sont souvent pas sui- vies de mise en application effecti- ve. Pour preuve, ces cartes devaient être disponibles dans la plupart des points de ventes pré- cités courant de ce mois de juillet. Celui-ci tire à sa fin, et les fameuses recharges sont toujours indisponibles! Voulant connaître les raisons de ce retard, attache a été prise avec les services d'AT. Que ne fût notre surprise, lorsque au niveau de l'Actel de Bouira, on nous répondit sèchement : Des cartes prépayées pour l'ADSL? Nous ne sommes pas au courant de cette nouvelle offre! ». Nous prîmes alors contact avec le servi- ce de communication d'Algérie Telecom. Une interlocutrice nous dira, tout bonnement : « Ces cartes vont être incessamment introduites et les raisons de ce retard sont liées à la mise en place d'un réseau de distribution ». Elle ajoutera : « les gérants des diffé- rents cybercafés et Taxiphones ont été informés de cette nouvelle offre ». Quant aux gérants des cybercafés et Taxiphones de la ville, du moins ceux que nous avons interrogés, ils nous ont assuré ignorer jusqu’à l’existence de ces cartes prépayées : « Franchement, et jusqu’au moment où je vous parle, nous n'avons été destinataires d'aucune note ou renseignement à propos de cette carte », nous dira l’un d’entre eux. Le gérant d'un cyber- café situé au niveau du quartier de Harkat, nous confiera : « pas plus tard que cette semaine, j'ai dû à aller faire la queue à l'Actel, dans le but de payer ma redevance Internet. Si ces cartes étaient dis- ponibles, je l’aurais fait de mon bureau! Je n’en ai même pas entendu parler ». Quoi qu'il en

soit, il est fort à parier que, dès leur disponibilité, ces cartes pré- payées ADSL connaîtront un franc succès. Elles épargneront aux abonnés bien des tracas.

Ramdane B.

C ontacté par nos soins, le directeur local d’Algérie Telecom, M. Tahar Hemanache, a tenu à apporter quelques précisions. En effet

et concernant la bureaucratie qui persiste au niveau de certaines agences, notre interlocuteur condamne « fermement » les dépasse- ments qui peuvent émaner de certains employés. « Certes, il subsiste toujours quelques brebis galeuses. Néanmoins, nous nous attelons à améliorer la qualité de nos prestations. J’ai personnellement, et à de nombreuses reprises, instruit toutes nos agences de traiter nos clients avec respect », a-t-il indiqué. M. Hemanache appelle, d’ailleurs, les abonnés qui se disent être victimes de cette bureaucratie à « dénoncer ouvertement » les auteurs de ces incivilités, en se déplaçant à son bureau ou même par courrier. «Je me ferais un devoir d’agir avec la plus grande sévérité contre les écarts de certains employés. Nos clients doivent nous avertir du moindre dépassement, c’est leur droit». A pro- pos de la disponibilité des cartes prépayées pour l’ADSL, notre vis-à- vis s’est montré prudent sur le sujet, se refusant d’avancer la moindre date. « Je ne peux rien vous dire à ce sujet. En revanche, je vous annonce la mise en place prochaine de 03 MSAN à Guerrouma, Tiksiridane et Haïzer », dira notre interlocuteur. R. B.

Djezzy sponsor des majors de promotions de l’Université de Béjaïa D jezzy, leader de la téléphonie

Djezzy sponsor des majors de promotions de l’Université de Béjaïa

D jezzy, leader de la téléphonie mobile, a sponso- risé la cérémonie de sortie des majors de pro-

motion de l’université de Bejaia qui compte 42 000 étudiants. A chacun des 20 majors de promotion, l’opérateur préféré des Algériens a offert une tablette Samsung Galaxy Tab. Les récipiendaires ont été ravis par ces présents d’une grande utilité en matière de communication. Par ailleurs, un peu plus tôt dans la matinée, un expert de Djezzy a donné une conférence sur la 3G devant une assis- tance où l’on notait la présence du wali de Bejaia, du recteur de l’université ainsi que d’un certain nombre de personnalités. Cette conférence qui a

suscité un grand intérêt auprès du public a été l’oc- casion pour l’expert de Djezzy de mettre en relief l’appartenance de notre entreprise à un grand groupe international lui permettant de bénéficier de son expérience dans le domaine de la 3 G et 4G. Rappelons qu’un certain nombre de cadres de Djezzy ont été en formation 3G chez l’opérateur italien Wind qui en est à la 4G. Ravis par cette ini- tiative et la qualité de l’intervenant, le wali ainsi que le recteur de l’université de Bejaïa n’ont pas manqué de remercier Djezzy pour son engagement citoyen et tout l’intérêt qu’elle porte aux univer- sités algériennes.

N ationale 5 Mardi 30 Juillet 2013
N ationale
5
Mardi 30 Juillet 2013

L’UGCAA estime la facture à payer pour l’Aïd et la rentrée scolaire à 100 milliards DA

Les familles algériennes vont dépenser pas moins de 100 milliards de dinars en achats de vêtements pour l ’Aïd et la rentrée scolaire, a estimé, hier, El Hadj Tahar Boulenouar, le porte-parole de l’Union générale des commerçants algériens (UGCAA).

A près le rush sur les pro-

duits alimentaires, durant

la première quinzaine du

mois de Ramadhan, c’est le tour, maintenant, des vêtements de l’Aïd d’être l’objet de toutes les convoitises. En effet, les parents envahissent les magasins d’ha- billement pour faire plaisir à leurs enfants durant les jours de fête religieuse. Mais la cherté et les prix élevés restent préoccupants pour les familles. Comme chaque année, les prix des vêtements exposés dans les magasins explo- sent. « Je suis venu acheter des robes pour mes deux filles, mais elles sont trop chères. Je les ai

LLAAllggéérriieenn vviitt--iill aauu ddeessssuuss ddee sseess mmooyyeennss ??

N ationale 5 Mardi 30 Juillet 2013 L’UGCAA estime la facture à payer pour l’Aïd et

payées à 4000 DA l’unité », nous confie une maman rencontrée dans un magasin à Alger-centre. Une autre estime que « les vête- ments des enfants de moins de 10 ans sont trop chers par rapport aux autres ». Un père de famille ajoute : « Malgré la cherté des

prix, les parents sont obligés de satisfaire leurs enfants. J’ai acheté des chaussures à mon fils à 3000 DA », a-t-il dit. Par ailleurs, le porte-parole de l’UGCAA a fait savoir que les prix des vêtements ont connu, cette année, une aug- mentation de 10% par rapport à

l’année précédante. « Pas moins de 70% des vêtements qui sont exposés sur le marché sont importés, et la majorité vienne de la Turquie et de la Chine », a-t-il dit. Selon les prévisions de l’orga- nisation syndicale des com- merçants, les algériens vont

débourser près de 100 milliards de dinars pour l’Aïd El Fitr et la ren- trée scolaire. Selon Boulenouar, cette hausse des prix est due, en premier lieu, au manque de pro- duction nationale qui ne répond pas aux besoins des citoyens dans ce cadre, « car elle ne dépasse pas les 30% », a-t-noté, ajoutant que la réduction du nombre de maga- sins de friperie a poussé quelques commerçants à manipuler les prix à leur guise. Samira Saidj

Bouira

ÉÉnniièèmmee ccaammbbrriioollaaggee aauu qquuaarrttiieerr ddeess 8800 llooggeemmeennttss

L e mois de Ramadhan ne semble pas limiter l’ambition

des délinquants et autres mal- frats qui écument certains quar- tiers de la ville de Bouira. Des voleurs activant en bandes orga- nisées, saisissent la moindre négligence des foyers pour com- mettre leur sale forfait. En effet, le quartier des 80 logements,

Jumelage agricole entre l’Algérie et l’UE

Des labels d’appellation d’origine pour les produits algériens

L es produits agricoles algériens vont bientôt bénéficier de signes distinctifs liés à l’origi-

ne (indication géographique et appellation d’origine) pour mieux s’exporter à l’étranger, notamment au sein des pays de l’Union européenne. Un appel à proposition pour un projet de jumelage institutionnel au profit du ministère du Commerce est d’ailleurs publié sur le site de la Commission européenne pour la sélection d’une ou de plusieurs institutions d’Etats membres pour la mise en œuvre de ce jumelage. Ce projet de jumelage, faut-il le sou- ligner, ne sera que bénéfique pour l’économie nationale. Effectivement, selon une source du Programme d’appui à l’accord d’association entre l’Algérie et l’UE, ce projet de jumelage est « au bénéfice de l’Agence nationale de pro- motion des exportations (ALGEX) et pourrait

être concrétisé dans quelques mois. Il va concerner certains produits, à l’exemple de Deglett Nour et l’olive Sigoise ». Par ailleurs, l’UE annonce que «cette démarche vise à par- venir au renforcement du dispositif de recon- naissance de la qualité des produits agricoles par les signes distinctifs liés à l’origine». L’UE fera savoir dans ce sens que « l’objectif du jumelage est de se rapprocher du cadre législa- tif et des lignes directrices de la réglementation européenne dans ce domaine ». Il faut dire que ce projet de jumelage vient en complément de celui déjà en cours d’exécution dans le secteur de l’agriculture, avec l’objectif de création de l’Observatoire des filières agricoles et agroali- mentaires. Il convient de rappeler que ce projet a démarré en novembre 2012, pour être achevé, en 24

mois, avec à la clé de nombreuses missions pour former des enquêteurs. Ce jumelage doit permettre d’assurer une meilleure connaissan- ce du secteur agricole et agroalimentaire et des différentes filières, notamment celles des céréales, du lait et de la pomme de terre. Les informations recueillies, notamment sur les prix, vont alimenter une base de données qui servira d’outil d’appui à la décision, aussi bien au profit des institutions comme le ministère de l’Agriculture, que pour les acteurs du mar- ché. À noter que de nombreux organismes, comme la Chambre nationale d’agriculture et les Offices des filières agricoles, ou encore les ministères du Commerce et de l’Industrie, sont concernés par cette démarche.

L. O. CH

situé dans la périphérie-ouest de la ville de Bouira, a été la scène d’un énième cambriolage, durant la nuit de dimanche dernier aux environs de 22 heures. Les voleurs ont ciblé une maison dont les habitants été sortis pour se promener. Un forfait qui n’est pas le premier de son genre dans ce quartier populaire. Car ce dernier est pris, à plusieurs reprises, pour cible dans des affaires similaires. De ce fait, les habitants commencent à perdre patience et exigent qu’une enquê- te soit menée afin d’arrêter ce malfaiteur. Sitôt le larcin déclaré, les brigades de la sûreté urbaine se sont déplacées sur les lieux pour mettre toute la lumière sur

cette affaire.

J. B.

Chaâbet El Ameur et Timezrit

Encore un Ramadhan sans eau

N ationale 5 Mardi 30 Juillet 2013 L’UGCAA estime la facture à payer pour l’Aïd et

L es habitants de nombreuses agglomérations de Chabet El

Ameur et Timrzrit, situées au Sud-est de Boumerdès, souffrent

encore et toujours d’un manque criant en eau potable. La situation est devenue intenable cette année. Aucune goutte du précieux liquide n'a coulé des robinets en ce mois de Ramadhan, nous a-t-on fait savoir. « Un étranger qui visite pour la première fois cette contrée, aux paysages féeriques, pourrait penser que l'ADE nous a coupé l'eau à cause de retard de paiement des factures », a témoi- gné avec malice un quadragénaire du douar de Azzouza, relevant de Chabet El Ameur. Un autre, disant n'avoir plus le cœur à plai- santer, enchaînera : « la citerne d'eau que chaque père de famille

achète ici à 1000, au moins une fois par semaine, lui revient trois fois plus cher que la facture d'eau de l’Etat ». La pénurie d'eau potable affecte particulièrement les agglomérations secondaires du Nord-est de Chabet El Ameur, qui fait frontière avec la commune semi rurale de Timezrit. Depuis plusieurs années déjà, ces douars n’étaient que partiellement ali- mentés en eau potable, à partir de forages réalisés au lieu dit Kaf Laâgab, près de Tadmaït. « Mais à présent, pas moins de deux forages sont à sec, suite au pillage de sable à l'embouchure de Oued Sébaou, dans la commune citée »,

se désolent des villageois. Quant au raccordement au barrage de Taksebt, il est toujours confronté aux blocages et oppositions de propriétaires terriens, laisse-t-on encore entendre. Par ailleurs, les services locaux de l'hydraulique, destinataires de nombreuses requêtes des comités des villages concernés, avaient pourtant pro- mis, il y a plus de deux ans déjà, de raccorder ces deux communes au barrage de Koudiat Asserdoune, situé au nord ouest de Bouira. Un projet qui est tou- jours au point mort, a-t-on constaté avec dépit.

Salim. Haddou

El Kseur L’euro flambe au marché parallèle ! Page 08 Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Hausse

El Kseur

L’euro flambe au marché parallèle !

Page 08

El Kseur L’euro flambe au marché parallèle ! Page 08

Mardi 30 Juillet 2013

Tizi-Ouzou Hausse dans la production

  • 220000 000000 qquuiinnttaauuxx

ddee ppoommmmeess ddee tteerrrree réccoollttééss

La récolte de pommes de terre à Tizi-Ouzou est en légère hausse cette année.

S elon la Direction de l’agri-

culture, plus de 200 000

quintaux, de différentes qua-

lités, ont été récoltés cette année.

La superficie de terres consacrée à ce légume est de 546 hectares. Une moyenne de 225 quintaux par hectare, toujours d’après les chiffres présentés par la Direction.

El Kseur L’euro flambe au marché parallèle ! Page 08 Mardi 30 Juillet 2013 Tizi-Ouzou Hausse

130 000 quintaux sont destinés à la consommation et vendus dans les

marchés de gros et de détail, alors que les 70 000 autres quintaux

sont réservés à la semence de la saison prochaine. Les respon-

sables de l’agriculture expliquent l’amélioration de la quantité de pommes de terre par les bonnes conditions climatiques et la plu- v iométrie suffisante de cette année. Ils promettent aux cultiva- teurs plus de moyens et d’aides, pour améliorer plus encore la pro- duction de ce produit de première nécessité. En effet, les 200 000 quintaux de pommes de terre récoltés sont loin de répondre aux besoins de la population locale. Les marchés de la wilaya de Tizi- O uzou dépendent toujours des a utres wilayas du pays pour s’ap- provisionner en pomme de terre, ainsi que d’autres produits agri- coles d’ailleurs. En dépit de la dis- ponibilité de l’eau dans la wilaya, les installations d’irrigation y font toujours défaut. Leur acquisition coûterait les yeux de la tête à bon nombre de cultivateurs de la région

Zahir Fellas

   

Boghni

Tizi-Gheniff Le site accueillera une annexe de la maison de la culture

La salle de cinéma démolie

  • C onstruite au début des années 70, la salle de cinéma de Tizi-Gheniff, marquée par plusieurs fissures sur ses façades, sera démolie par les

services techniques. « C’est lors du précédent mandat que tout avait été fait pour procéder à la démolition de la salle de cinéma. Ce lieu accueillera une nouvelle annexe de la maison de la culture qui sera gérée par la direc- tion de la culture de Tizi-Ouzou », nous confie M. Mourad Zidane, chargé de la culture et de la jeunesse au niveau de l’APC, tout en ajoutant qu’il avait reçu les assurances de M. El Hadi Ould Ali, directeur de la culture, quant à la pleine disponibilité de son département de réaliser ce projet. Il est à rappeler qu’outre la construction de cette importante structure cultu- relle, la commune de Tizi-Gheniff vient de réceptionner, lors de la célébra- tion du cinquante et unième anniversaire de l’Indépendance, la nouvelle bibliothèque communale. « La nouvelle bibliothèque communale a été réceptionnée le 5 juillet dernier, à l’occasion de la fête de l’Indépendance et de la jeunesse en présence de la représentante de la direction de la cultu- re. Nous attendons juste son arrêté de création pour officialiser son exis-

Le marché de fruits et légumes sans eau

L es commerçants, du marché de fruits et légumes situé au centre ville de Boghni, font tout pour

attirer la clientèle en prenant soin de bien présenter leurs étals et en proposant des marchandises de bonne qualité et aux meilleurs prix. Cependant, en cette période de canicule, les commerçants utilisent des sacs en jute imbibés d’eau pour maintenir leur marchandise en bon état. « C’est la seule façon de garder la marchandise au frais », nous lance un com- merçant, tout en nous confiant que l’inexistence de bornes fontaines au niveau du marché les oblige à rapporter de l’eau de chez eux. Mais, c’est au niveau des marchands de volailles et de poissonnerie que le besoin en eau se fait le plus sentir. D’ailleurs, l’un des volailleurs n’a pas hésité à se plaindre à l’un des clients qui lui avait demandé, peu avant de lui empa-

possible d’y rester. Les puanteurs seront insuppor- tables avec l’inexistence de robinets d’eau. Nous souffrons de cette situation. L’APC doit consentir à installer au moins quelques robinets à travers tout le marché », tente-t-il d’expliquer. Ce constat est le même à l’autre bout du marché où sont installés les poissonniers qui ne cessent d’arroser leurs cageots qui ne trouvent pas preneur, en cette matinée de Ramadhan, avec de l’eau rapportée dans des jerri- cans en plastique. « Nous devons, à chaque fois, faire la corvée d’eau pour non, seulement, tenir au frais notre marchandise mais aussi pour la propreté des lieux. L’installation d’une fontaine à proximité nous règlera le problème et nous fera gagner du temps », nous confie ce jeune poissonnier qui, quelques ins- tants après, baissa le prix de sa sardine à cinquante

dinars, alors qu’il était fixé à deux cent dinars le kilo-

tence », ajoutera notre interlocuteur. E. M.

queter son poulet déplumé, de lui enlever les viscères. « Si nous vidons sur place les poulets, il ne sera plus

gramme.

Essaid Mouas

La Kabylie
La Kabylie

Ouzellaguen

Tizi-Gheniff

M’Chedellah

 

Des projets pour les villages

Le gaz avant la fin de l’année à Ameddah

Un orage bascule la région dans le noir !

 

Page 08

Page 09

 

Page 10

       

06

06 8 BÉJAIA BÉJAIA Mardi 30 Juillet 2013 Organisé par l’Association des pêcheurs de la daïra

8

BÉJAIA BÉJAIA
BÉJAIA
BÉJAIA

Mardi 30 Juillet 2013

06 8 BÉJAIA BÉJAIA Mardi 30 Juillet 2013 Organisé par l’Association des pêcheurs de la daïra
06 8 BÉJAIA BÉJAIA Mardi 30 Juillet 2013 Organisé par l’Association des pêcheurs de la daïra

Organisé par l’Association des pêcheurs de la daïra de Seddouk

Concours de pêche au barrage de Bouhamza

T oute belle est l’initiative prise par l’Association des

pêcheurs de la daïra de Seddouk qui a organisé, dernièrement, un concours de pêche au niveau du barrage de Tichy Haff, sis dans la commune de Bouhamza. En tout, 50 pêcheurs ont pris part à cette compétition de pêche, orga- nisée, pour la première fois, par ladite association, qui veut l’éri- ger désormais en tradition, devant l’engouement suscité par cette initiative aussi bien au sein des participants que chez la population locale. « Ce concours a vu la participation de 50 pêcheurs adhérents à notre asso- ciation. La compétition s’est déroulée de 09 h30 jusqu’à 18 h30 », a précisé l’un des organi- sateurs de cet évènement. Notons, enfin, que les vainqueurs de ce concours ont été récom- pensés par l’association organisa- trice qui a attribué un prix pour

la meilleure pièce et trois autres prix pour la quantité de poissons pêchée.

Boualem Slimani

EL Kseur Il a atteint des pics jamais égalés au change parallèle

LLeeuurroo ffllaammbbee !!

La ville d’El Kseur est l’une des plaques tournantes du marché de change parallèle.

  • D es spéculateurs se sont reconvertis en cambistes de fortunes, s’adonnant,

chaque jour que Dieu fait, au jeu d’anticipation du cours de la devi- se européenne. Ce commerce interlope, mais néanmoins toléré, met quotidiennement en jeu des sommes d’argent colossales, échappant à toute imposition. Avec une étroite marge bénéficiai- re découlant du différentiel entre le cours à l’achat et à la vente, cer- tains marchands de devise avouent empocher de juteuses plus-values. A fortiori, quand le marché est dopé par un volume consistant de transactions. Valeur vedette de cette bourse informelle, l’euro consolide chaque jour davantage sa place. Il se négocie depuis quelques jours à 148

06 8 BÉJAIA BÉJAIA Mardi 30 Juillet 2013 Organisé par l’Association des pêcheurs de la daïra

dinars. Un niveau jamais atteint depuis son entrée en vigueur le 1er janvier 2002. « La parité de l’euro est invariablement orientée vers la hausse. Cela dure depuis plusieurs mois. C’est une tendance lourde

qui se confirme de plus en plus », nous explique un marchand de devise d’El Kseur. Ce taux de change parallèle, qui n’est pas très éloigné du cours officiel pratiqué par les banques commerciales,

selon des experts de la finance, est l’un des indicateurs fiables de l’é- tat de l’économie nationale, et par ricochet, de la véritable place du dinar sur le marché financier.

N. Maouche

Amalou Le projet du CET en suspens depuis des années

Est-ce le bout du tunnel ?

L a commune d’Amalou aura son centre d’enfouissement technique (CET) dans

les prochains mois. Les travaux de réalisa- tion de cet important équipement de traite- ment de déchets ménagers seront bientôt lancés. Inscrit, depuis plusieurs années, le projet a connu un retard considérable dans sa réalisation dû aux oppositions des pro- priétaires terriens qui ne veulent pas céder leurs terres pour des sommes insignifiantes. « Lorsque le projet a été lancé, le territoire de la commune d’Amalou n’était pas enco- re cadastré d’où d’ailleurs ce retard qu’ac- cuse la réalisation de ce CET. Nous avons

trouvé beaucoup de difficultés dans les transactions foncières. Ce qui ne sera plus le cas maintenant, car l’opération est presque achevée. Le problème d’acquisition d’assiettes foncières pour d’autres projets ne se posera plus», soulignera Azzoug, le maire de la localité. Selon notre interlocu- teur, un expert foncier a fait une enquête parcellaire pour évaluer les prix de chaque parcelle de terrain et indemniser les pro- priétaires qui seront invités, prochaine- ment, à l’APC pour les informer des mon- tants réservés à leur indemnisation. L’emplacement du CET est prévu sur un

terrain d’une superficie de quatre hectares situé dans la région de Gueldamen, lieu non habité, jouxtant l’oued Soummam, à quelque kilomètres de chef-lieu communal. Le centre d’enfouissement technique va ser- vir non seulement la commune d’Amalou, mais également les localités limitrophes, à savoir Akbou et Ouzellaguen. « Ce centre intercommunal, d’une grande capacité de traitement de déchets, est conçu pour mini- miser les risques de pollution . Amalou, ainsi que plusieurs autres communes limi- trophes bénéficieront de ce projet », rajou- tera l’édile communal. Les déchets ména-

gers seront soumis à un processus de traite- ment, qui permettra de diminuer considé- rablement les effets de la pollution sur l'en- vironnement. Il est utile de souligner que les différentes agglomérations situées dans le sud de la vallée de la Soummam se sont retrouvées, faute de centres d’enfouisse- ments techniques, submergées de décharges sauvages. Il est à signaler que l’ancienne décharge du village Biziou est une vraie menace sur la santé publique et sur l’envi- ronnement. Les habitants sont contents de ce projet qui sera implanté loin des zones habitées. Keddouh Mohand

Ouzellaguen Éclairage public et aménagement de routes au menu

Des projets pour les villages

06 8 BÉJAIA BÉJAIA Mardi 30 Juillet 2013 Organisé par l’Association des pêcheurs de la daïra

P our désenclaver les villages ruraux et apporter un récon- fort aux populations manquant de

commodités l’APC d’Ouzellaguen a inscrit, dans son programme de développement de l’exercice en

cours, huit projets dont les avis d’appel d’offres par voie d’affi- chages viennent d’être lancés. Il s’agit de la réalisation de l’éclaira- ge public et d’un stade, l’aména- gement des routes. L’extension du réseau de l’éclairage public sur le tronçon de la RN26 allant du vil- lage Sellouana vers Boutagout, celui allant de la route du congrès vers le village Tigrine, l’aménage- ment et revêtement des artères des villages Sellouana, Tiouririne, Chikhoune, Maghnoun et Sidi Younès. L’APC d’Ouzellaguen a lancé, par ailleurs, un avis d’appel d’offres, par voie d’affichage, pour l’acquisition de deux véhi- cules utilitaires et d’un camion à benne-tasseuse. L. Beddar

Aokas La situation perdure depuis des mois

Manque récurrent de liquidités à la BNA

L es clients de l’agence BNA d'Aokas endurent, depuis des mois, le problème du manque de liquidités. Les clients, dont la majo-

rité sont des retraités, sont contraints de se lever tôt le matin et de

consommer plusieurs heures dans les files d'attente en attendant leur tour. " Chaque jour, c’est comme ça. On attend plusieurs heures la disponibilité de l’argent qu’on ramène de Béjaïa sans savoir toutefois, l’heure d’arrivée exacte», dira l’un des clients. Cette situation ne cesse, a-t-on constaté, de déclencher des échauf- fourées entre les clients et les employés appelés à chaque fois pour expliquer ce manque presque quotidien de liquidités. « On doit se lever à l'aube, supporter des heures d’attente sous le soleil acca- blant pour qu'on nous déclare enfin qu’il n’y a pas d’argents », fulmine un client venu de la commune voisine de Tizi n'Berber. Signalons que le problème des longues files d'attente est constaté même au niveau de l'agence BADR.

Salim Nasri

15

15 Mardi 30 Juillet 2013 T IZI O UZOU T IZI O UZOU 9 Agouni Gueghrane

Mardi 30 Juillet 2013

15 Mardi 30 Juillet 2013 T IZI O UZOU T IZI O UZOU 9 Agouni Gueghrane
T IZI O UZOU T IZI O UZOU
T IZI O UZOU
T IZI O UZOU

9

15 Mardi 30 Juillet 2013 T IZI O UZOU T IZI O UZOU 9 Agouni Gueghrane

Agouni Gueghrane Situé au pied des montagnes du Djurdjura

AAïïtt EEll KKaaïïdd ssoouuffffrree......

Perché au pied des montagnes du Djurdjura, le village d’Aït El Kaïd, situé à 6 kms du chef-lieu de la daïra de Ouadhias et à 3 kms du chef-lieu communal d’Agouni Gueghrane, n’a plus que son nom.

L e développement local n’est

qu’un vocabulaire utilisé

littérairement par les habi-

tants. Des chemins sinueux et étroits. En effet, pour se rendre ou quitter le village, il faut s’armer de beaucoup de patience, car le réseau routier est tout simplement lamentable. Des dos d’âne, crevas- se, nids de poule tout le long du chemin. « Ce tronçon nécessite la prise en charge en urgence. Nous souffrons le martyr, durant toute l’année, à cause de son état lamen- table », s’insurge un automobiliste rencontr é du coté de Tamdha

Oussarghi. Un lieu touristique qui draine des foules, notamment en ces mois de chaleurs, mais qui nécessite une prise en charge sérieuse de la part des respon- sables, non seulement locaux mais aussi de wilaya. C’est un site qui devait être un espace d’épanouis- sement et d’attraction par excel- lence. Le président du comité du village que nous avons abordé à ce sujet, déclare : « Nous essayons de faire de notre mieux afin de don- ner une belle image à cet endroit. Mais de gros travaux attendent ces lieux pour qu’il soit une desti-

nation par excellence ». Notre interlocuteur souligne en outre plusieurs carences, manque du gaz de ville,
nation
par
excellence
».
Notre
interlocuteur
souligne
en
outre
plusieurs
carences,
manque
du
gaz
de
ville,
rareté
d’eau
potable,…etc. Le président du
comité du village affirme que «La
population souffre énormément
du manque d’infrastructures, à
savoir un stade de football, une
salle de sport, une unité de soins,
un cimetière, une antenne de mai-
rie et un bureau de poste ». A. G.

Tizi-Gheniff Les travaux de raccordement lancés

Le gaz avant la fin de l’année à Ameddah

L e village Ameddah, surplombant la ville de Tizi-Gheniff, sera branché au réseau du gaz

de ville d’ici la fin de l'année en cours, apprend- on du comité de village. " C'est officiel. L'entreprise a lancé les travaux le 20 juillet der- nier. Maintenant, on peut dire que l'espoir est permis. Notre village sera enfin raccordé au réseau du gaz naturel. Actuellement, c'est la jonction avec Tiâchach qui est en train de se faire" , dira un membre du comité de village. Il est à rappeler que les habitants d'Ameddah ont fermé le siège de la daïra et celui de l'APC, cinq fois, pour réaffirmer leurs revendications rela-

tives à l’amélioration de leur cadre de vie. En plus de cette commodité, ô combien indispen- sable dans ces montagnes, notamment en hiver, le problème de la réhabilitation des routes a été également mise au menu. " La pose du bitume n'interviendra qu'après le raccordement des foyers au gaz naturel" , ajoutera notre interlocu- teur. Quant aux autres revendications, à savoir l'ouverture des pistes, la mise en service du foyer de jeunes et la réalisation de la cantine scolaire pour l'école primaire du village, elles sont aussi à l'ordre du jour. " L'APC nous a promis de prendre en charge toutes nos revendications.

Nous attendons le concret" , précisera un autre

membre du comité. Signalons que les membres du comité de village ne sont pas prêts à lâcher prise jusqu'au règlement définitif de tous leurs problèmes. " Notre village souffre du maque de développement. Nous croyons qu'il est temps pour que les responsables locaux interviennent pour y remédier à cette situation qui a trop duré " , conclura notre interlocuteur. Dans cette com- mune, il est attendu que d'autres entreprises débutent les projets du gaz naturel pour le ver- sant d'Ath Itchir et les hameaux environnants.

Amar Ouramdane

Draâ El-Mizan L’agence postale au ralenti

Un seul guichet opérationnel !

"C 'est une hémorragie que vient de subir cette poste" ,

répondra un agent à un client qui faisait la chaîne pour effectuer un retrait d'argent devant le seul gui- chet opérationnel. Pour en savoir plus sur la situation qui prévaut dans ce bureau de poste, depuis quelques jours, nous avons posé la question à un ex agent de la struc- ture postale, aujourd’hui en retrai- te. " Selon sa décision de création, la structure doit fonctionner avec 25 fonctionnaires. Malheureusement, à chaque départ en retraite, aucun

recrutement ne vient combler le vide que génère ce départ" , nous dira notre interlocuteur. Selon la

même source, il manque onze fonc- tionnaires pour la bonne marche du bureau. " Depuis 2012 jusqu'au jour d'aujourd'hui, six d'entre eux sont partis en retraite. Avec ce manque, le fonctionnement de ce bureau pos- tal se fait au ralenti. Pourtant, c'est l'un des bureaux des plus impor- tants de la wilaya. Bien que le rece- veur ait prévu une organisation parfaite, le peu d'agents dont il dis- pose fait que c'est toujours la galère pour les usagers. Ces derniers préfèrent, d’ailleurs, aller vers les bureaux postaux des villages pour procéder à leurs retraits. " Pour retirer un peu d'argent, il faut se déplacer jusqu'à Ichoukrène ou

encore à Imazgharène dans la com- mune de Frikat. C'est le monde à l'envers. À ma connaissance, ce sont les montagnards qui descendent en ville, pour aller à la poste, mainte- nant, chez nous, on assiste à l'inver- se" , nous dira un citoyen retraité qui prenait un taxi pour aller jus- qu'à Aomar dans la wilaya de Bouira. A entendre tous ceux qui se plaignent au niveau des guichets, on dirait que ce bureau postal n'assure qu’un minimum. " Il n'y a plus de recrutements directs. Les quelques agents qu’il y a sont embauchés dans le cadre du filet social. Avant, lorsque la poste faisait partie de la fonction publique, c'était plus flui-

de. Il n'y avait pas de manques fla- grants. Depuis c’est une EPIC (Algérie Poste), tout est bloqué" , nous précisera le même postier retraité que nous avions approchés au début de notre virée. Même au niveau du distributeur de billets installé à l'extérieur, c'est le même constat. Il est presque tout le temps à l'arrêt, à tel enseigne que les usa- gers craignent y glisser leur carte de peur d'être surpris soit par un défaut de réseau ou encore une erreur. A l'approche de l'Aïd, et avec les versements des salaires du mois d'août qui vont arriver à la fois, les usagers craignent déjà d'être malmenés. A. O

Irdjen

Une opération de circoncision collective lancée aujourd’hui

U ne opération de circoncision collective en faveur des

enfants est prévue, aujourd’hui, dans la commune d’Irdjen, au sud-est de la ville de Tizi-Ouzou. Cette louable initiative a été pré- parée par le conseil municipal en collaboration avec des respon- sables de l’établissement hospita- lier de Fort Nationale et des âmes charitables. La circoncision sera assurée par des spécialistes de l’hôpital de Larbâa Nath

Irathen. Par ailleurs, plusieurs actions de solidarités ont été faites pour venir en aide aux familles nécessiteuses, durant ce mois de Ramadhan. Un restau- rant Rahma a ouvert ses portes, grâce à des bienfaiteurs de la régions, et ce, depuis le premier jours du mois de jeûne, pour garantir des repas chauds et consistants aux sans domiciles, les voyageurs et les personnes pauvres. Rappelons également que des colis alimentaires ont été distribués par les services de l’APC aux familles nécessiteuses.

Douici Zahia

Aït Yahia 17 millions de centimes accordés pour son achèvement

Le stade de Tagounits inauguré le 20 août

L e stade de proximité du village Tagounits, relevant de la loca- lité d’Ait Yahia, vient de bénéfi- cier d’une nouvelle enveloppe financière de 17 millions de cen- times, a-t-on appris des membres

du comite du village. Cette enve- loppe supplémentaire, accordé par l’APC, sera consacrée à l’achèvement définitif des travaux de bitumage des caniveaux, le confortement du terrain et la mis

en place de la clôture. Pour rap- pel, ces dernières retouches inter- viennent à la veille de son inaugu- ration officielle prévue pour, le 20 Août prochain, et dont un tournoi communal sera organisé sur cette

magnifique structure sportive. « Effectivement cette bagatelle financière nous permettra d’ache- ver les travaux pour que ce stade soit, enfin, prêt le jour de l’inau- guration. D’ailleurs, une réunion

de travail regroupera les membres du comité, vendredi prochaine, pour installer une commission de préparation d’un tournoi commu- nal », expliquera Amara, membre du comité. Slimane Ben Addi

10

10 10 BOUIRA BOUIRA Mardi 30 Juillet 2013 M’Chedallah Cela s’est passé avant-hier peu avant la

10

10 10 BOUIRA BOUIRA Mardi 30 Juillet 2013 M’Chedallah Cela s’est passé avant-hier peu avant la
BOUIRA BOUIRA
BOUIRA
BOUIRA

Mardi 30 Juillet 2013

10 10 BOUIRA BOUIRA Mardi 30 Juillet 2013 M’Chedallah Cela s’est passé avant-hier peu avant la

M’Chedallah Cela s’est passé avant-hier peu avant la rupture du jeûne

Le violent orage qui s’est abattu sur la région d’Aghbalou, avant-hier, aux environs de 18h, a provoqué un court circuit sur la ligne HTA de moyenne tension, au niveau de Takerbouzt.

E n effet, cet incident a plongé

toute la daïra de

M’Chedallah dans le noir à

l’approche du F’tour. Malgré l’in- t ervention rapide de l’équipe d’entretient de la SONELGAZ, le courant n’a été rétabli, dans plu- sieurs communes, qu’aux envi- rons de 21h30, obligeant ainsi les jeûneurs a rompre le carême à la chandelle comme au bon vieux temps. D’autant plus, qu’en parallèle au court circuit survenu à l’entrée de Takerbouzt, de nombreux fusibles ont été grillé suite au passage du violent orage accompagné d’une tempête de grêle, en haute mon- tagne, ce qui a été à l’origine de ce court circuit. Sur un autre volet, nous appre- nons auprès d’un agent de perma- nence de la SONELGAZ, que des requêtes signalant une forte chute de tension commencent à pleuvoir

de toutes parts. Ces chutes provoquent l’arrêt de plusieurs équipements électromé- nagers. Notre interlocuteur

UUnn oorraaggee pplloonnggee llaa réggiioonn ddaannss llee nnooiirr

explique que : cette deuxième semaine du « Ces chutes de tension survien- nent suite aux
explique que :
cette
deuxième semaine du
« Ces chutes de tension survien-
nent suite aux pics de chaleur de
Ramadhan. Les températures
oscillent entre 39 et 42°, d’où une
utilisation abusive de la climatisa-
tion. Des citoyens règlent leurs
appareils sur 16°, alors que la

Bechloul C’est l’ancien centre de soins qui l’abritera

meilleure température est de 25° ». Ainsi, notre interlocuteur pour- suit en lançant un appel à la popu- lation pour user de l’utilisation de la climatisation à l’origine d’une pénalisante chute de tension. Rappelons que la circonscription de M’Chedallah a bénéficié d’une importante opération de renforce- ment de l’énergie électrique par la réalisation de plus d’une vingtaine de postes transformateurs récep- tionnés et mis en service, depuis le début du mois de juillet, à travers l’ensemble des six communes, pendant que d’autres sont en voie d e réalisation avec les ouvrage maçonnés en voies de finition. Une opération d’envergure qui a mis fin aux traditionnels délestages et autres chutes de tension durant toute la saison estivale par le passé.

Oulaid. Soualah.

Des dizaines de personnes en font des refuges durant le mois de carême

Mosquées ou dortoirs ?

Un nouveau siège de mairie en projet

D ans le cadre de son programme relatif au développement local, la commune de

Bechloul a bénéficié, dans le cadre des aména- gements urbains, d’une bagatelle somme de onze millions de dinars destinée à l’aménage- ment du siège de la mairie. Ainsi, cet édifice public n’est pas porté comme projet à lancer, mais c’est l’ancien centre de santé de cette municipalité qui a été choisi pour abriter les différents services de la commune. Cela est intervenu après l’ouverture de la polyclinique au niveau de cette localité. Il faut dire que l’ac- tuel siège de la mairie de Bechloul s’est avéré exigu pour une commune mère des Ath Yaâla. Les bureaux des différents services se trouvent

incapables de recevoir les citoyens pour le retrait des différents documents, particulière- ment à l’approche de la rentrée scolaire ou autres évènements. Au niveau de service de légalisation, il est pra- tiquement impossible de recevoir une dizaine de demandeurs, ce qui pousse la majorité à attendre dans la cour de cet édifice. Une salle d’attente adéquate fait défaut. Et lors des journées de visite arrêtées par le maire, c’est dans le long couloir très exigu, que les citoyens attendent leur tour. Avec cette enveloppe finan- cière dégagée, les citoyens de Bechloul n’au- ront pas à se plaindre des conditions d’accueil et de prestations que leur réserveront les diffé-

rents services de leur municipalité. Même les fonctionnaires n’ont pas échappé aux désagré- ments que leur a causés l’état des lieux. Ils auront donc l’opportunité de travailler dans de meilleures conditions et ainsi répondront aux attentes de leurs concitoyens. Cela se fera jus- tement avec les moyens matériels qui seront mis à leur disposition. D’ailleurs, un million de dinars a été dégagé pour l’acquisition du maté- riel informatique et de bureau pour le service de l’état civil. Une occasion pour les citoyens de Bechloul de voir ce service ô combien solli- cité informatisé afin de leur faciliter le retrait des différents documents.

S. M.

Aïn-Bessam Ils leur ont apporté de nombreux cadeaux

Les scouts au chevet des enfants hospitalisés

L a section locale des scouts musulmans algériens (SMA),

de la localité d’Aïn-Bessam, ont mené des actions humanitaires, samedi dernier, au profit des per- sonnes handicapées et des enfants

malades hospitalisés à l’hôpital de cette localité. Cette nouvelle action s’inscrit dans le cadre du programme de solidarité tracé par les respon- sables scouts pour ce mois de Ramadhan.

L'Association a distribué, dans ce cadre, des cadeaux aux pension- naires du foyer pour personnes âgées. Tandis que des jouets ont été offerts aux petits patients des services mère-enfant et pédiatrie de l'hôpital d’Aïn-Bessam. Ainsi que l'organisation d'une cam- pagne de don de sang au profit des structures sanitaires locales. « Cette action de solidarité a pour objectif d'apporter un brin d'am- biance familiale aux personnes

visitées pour leur permettre de profiter, eux aussi, de la joie qui imprègne ce mois de Ramadhan », ont indiqué les responsables scouts. Selon ces derniers, une kermesse animée pour enfants, sera bientôt organisée au niveau du nouveau CEM de la nouvelle- ville. Cette manifestation ludique marquée par une série d'épreuves et de spectacles amusants sera animée sous le slogan « Enfant souriant, avenir prometteur », et

ce, dans le cadre des festivités du cinquantenaire de l'Indépendance. Outre ces actions humanitaires, une campagne d'in- formation et de sensibilisation sur la sécurité routière a été animée, durant la semaine dernière, par les SMA, en collaboration avec la Gendarmerie nationale et la Sûreté nationale, au profit de la

population locale, notamment les écoliers et les usagers de la route.

O. K.

D urant ce mois de Ramadhan caniculaire, plusieurs mos-

quées du centre-ville d’Aïn- Bessam, dotées de climatiseurs, sont transformées en véritables dortoirs. Mettant ainsi, au pied du mur, les directives du ministre de la tutelle, interdisant formelle- ment ce genre de pratique à l’intérieur des mosquées, notam- ment durant le mois de Ramadhan. En effet, plusieurs personnes en mal d'activités, cer- tainement, trouvent refuge dans ces lieux de culte pour s'adonner à des siestes longues et ron- flantes. « On y trouve des vieux, des jeunes et moins jeunes, qui viennent profiter de la fraîcheur des climatiseurs et font leurs siestes ici le plus normalement du monde, et cela, sans qu’aucun responsable de la direction n’in- tervienne pour appliquer la note du ministre ! », nous dira un fidèle. Et d’enchaîner : « ce genre de pratique donne une image désagréable à nos mos- quées ». Ce phénomène a été observé dans la majorité des mosquées de cette localité, où les fidèles n'ont pas manqué de dénoncer ce phénomène qui dévalorise ces lieux où les règles d'ouverture et de fermeture ne sont pas observées.

Oussama. K.

C ulture

C ulture 11 Mardi 30 Juillet 2013 Concert Il s’est produit vendredi dernier B B o

11

Mardi 30 Juillet 2013

C ulture 11 Mardi 30 Juillet 2013 Concert Il s’est produit vendredi dernier B B o
C ulture 11 Mardi 30 Juillet 2013 Concert Il s’est produit vendredi dernier B B o

Concert Il s’est produit vendredi dernier

BBoouuddjjeemmââaa AAggrraaww eennffllaammmmee TTaakkaaââttss

Invité par l’association sportive du village Takaâts, r elevant de la commune de Seddouk, qui lui a rendu un vibrant hommage pour son parcours artistique jalonné de succès et son combat identitaire sans failles, le chanteur engagé Boudjemâa Agraw a envoûté, dans la soirée de vendredi dernier, le nombreux public massé dans la cour de l’école primaire du village.

D ans dont la première partie fut assurée par un jeune chanteur amateur du village

de Takaats, Methia Arezki, Boudjemâa Agraw a gratifié son public de ses plus belles chansons. Il interpréta également certains titres de Matoub et Slimane Azem, deux

C ulture 11 Mardi 30 Juillet 2013 Concert Il s’est produit vendredi dernier B B o

chanteurs qui ont marqué leur époque et auxquels il tient à rendre hommage dans tous ses galas. Malgré la chaleur, la fête a duré jus- qu'à 1h du matin. La JS Takaats a pris l’habitude d’organiser chaque été une cérémonie de récompense aux lauréats du village, et à rendre un hommage à une personnalité politique ou artistique kabyle. Ce fut cette année sa 11ème édition qu’elle consacra donc au chanteur Boudjemaa Agraw. La soirée a tenu toutes ses promesses. De son vrai nom Ouddane Boudjemâa, né le 27 décembre 1952 à Smaoun dans le douar d’Ath Waghlis, ce chanteur à

la voix suave, qui sait faire vibrer les fils de la guitare, répond à toutes les invitations pour animer des galas. Le chanteur a débuté sa brillante carrière musicale au début des années 1970, en participant à plusieurs émissions de la radio Chaîne II, consacrées aux chan- teurs amateurs. Ses amis qui ont décelé en lui des talents de musicien lui ont conseillé de persévérer dans la chanson. Il a pris son destin en main, en 1980, en partant en France, la guitare sur les épaules. C’est à Paris que Boudjemâa a ren- contré Takfarinas, un autre musi- cien kabyle avec qui il a fondé le

groupe Agraw. Ils étaient doués pour la musique. Voulant à tout prix réussir dans leur passion, les deux compères s’unissent alors et signent la sortie de leur premier disque ‘’Microsillon’’ en 1982. Un autre suivra en 1983. Deux albums qui connaissent un succès fou et donnent des ailes aux deux chan- teurs. Quelques années plus tard, ils décident de se séparer à l’amiable, chacun voulant évoluer dans son style. Boudjemâa était un chanteur revendicateur donnant la priorité aux textes. Takfarinas était plutôt tourné vers la musique qui bouge et l’innovation. Commence alors pour Boudjemaa une carrière en solo, en 1984, avec la sortie d’un premier Album intitulé « Made in Algérie ». Le succès de cet album encouragera l’artiste à récidiver une année après avec un nouvel Opus intitulé ‘’Ouliw yeduqus’’. Ses chansons prenant de l’ampleur, Boudjemâa créera son propre style de musique en 1987 avec des chansons com- posées avec des percussions électro- niques. Le chanteur s’appropria le sigle Agr aw. Sa simplicité et sa générosité ont fait de lui un chan- teur complet qui a sillonné le monde pour exporter le combat identitaire amazigh qu’il défend avec des actes concrets montrant à quel point il aimait sa Kabylie.

L. Beddar.

Tifra Les deux troupes étaient au rendez-vous, dans le village, avant-hier

Ikedjane sous le charme de SDF et Lawhama

P our leur première production a Ikedjane, les deux célèbres troupes théâtrales,

‘’SDF’’ de Tifra et ‘’Lawhama’’ ont marqué les esprits, avant-hier dimanche, dans une soirée mémorable à plus d’un titre. Une soirée donc dédiée au théâtre et à l’humour. Le public était nombreux, composé de jeunes et de moins jeunes, assoiffés de ce genre d’événements cul- turels qui font énormément défaut dans la région. La soirée commença aux environs de 22h, avec un monologue joué par le jeune Hakim, suivi d’une pièce de la troupe bénévole de Tinebdar. Puis vint le tour des talentueux et très attendus acteurs de la troupe ‘’SDF’’, de Tifra, qui fait parler d’elle a chacun de ses pas- sage sur les planches des théâtres des quatre coins du pays. Durant presque une heure, le

public a vécu des moments de joie et de bon- heur, avec les deux jeunes Hammouma Karim et Bouaoun Lyes. Ces deux acteurs ont apporté un genre théâtral nouveau, en faisant notam- ment participer le public. C’est en effet ce qu’ils font dans leur pièce intitulée ‘’L’espoir fait vivre’’, sous l’œil bienveillant de leur ensei- gnant et auteur de cette œuvre, Miche Mourad. Ce dernier nous dira : « je suis content d’être là parmi vous à Ikedjane. Concernant notre travail, nous essayons d’insuffler un nouveau souffle à notre théâtre. Un nouveau genre qui ne joue en Europe et aux USA. Il s’appelle ‘’Le théâtre de rebon- dissement’’. Il consiste à donner un rôle au public et faire de lui un acteur. A travers nos pièces théâtrales, nous essayons à chaque fois

de faire passer des messages au public ». Après le passage de la troupe SDF, et sans faire attendre d’avantage le public, les acteurs de la troupe Lawhama, firent leur apparition sur la scène de l’école Chahid Kentouri Hamid. Le public fut ravi de les voir de si près, ne les connaissant qu’à travers l’écran de télévision. Durant une partie de la soirée, les trois acteurs ont puisé généreusement dans leur humour et se sont donnés à cœur joie, au grand bonheur des présents. En revanche, il est à déplorer le manque d’infrastructures pour accueillir ce genre d’événements. Les organisateurs n’ayant le choix que de se rabattre sur l’école primaire, pas vraiment idéale comme scène de théâtre ..

Arezki Toufouti.

El-Djamilatte ravit le public à Tizi-Ouzou

L es amoureux du quatrième art se sont déplacés, le week-end

dernier, en masse au théâtre régio- nal Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, pour assister aux différentes pièces théâtrales programmées. En effet, la pièce théâtrale ‘’El- Djamilatte’’ a été présentée, dans la soirée de jeudi, sur les planches du théâtre Kateb Yacine, dans le cadre du programme tracé spécialement pour le mois sacré du Ramadhan. C’est une production du théâtre régional d’Annaba, mise en scène par Sakina Mekkiou, plus connue sous le nom de Sonia. Le texte, de Nadjet Taybouni, se veut un hom- mage à toutes les femmes ayant

combattu contre l’occupation colo- niale. Les cinq comédiennes qui interprètent la pièce, Lynda Selam, Lydia Laârini, Raja Houari, Mouna Bensoltane et Amel Hanifi, ont réussi à faire voyager l’assistance dans le temps et à lui rappeler l’his- toire du pays. Elles personnifient les différents sacrifices des femmes algériennes, durant la période colo- niale. Le spectacle, d’environ 1h30, était une occasion pour le public de réviser l’histoire algérienne. De découvrir le combat mené par plu- sieurs Chahidate qui ont défendu la cause nationale, à l’image de Hassiba Ben Bouali, Djamila Bouhired et tant d’autres. La pièce

raconte des faits qui remontent à 1961. Ils se déroulent dans une cel- lule de la prison de Serkadji (Alger). Cinq moudjahidate, condamnées à mort, s’y rencon- trent. Chacune d’elles raconte son histoire. Pour rappel, la générale de cette pièce a été présentée en décembre dernier, au théâtre régio- nal d’Annaba. Une autre œuvre a été proposée au public tizi-ouzien, vendredi. Il s’agit du monologue de Mustapha Ayad, intitulé ‘’Facebook ya Tchoutche’’. Une production de l'association « Les amis de Rouiched ». Il est écrit par Mohamed Cherchal et mis en scène par Mustapha Ayad et Zahir

Bouzerar. C’est l’histoire d’un comédien de théâtre à la retraite, nommé Mustapha, qui voit sa vie basculer après avoir découvert le Web grâce à sa petite fille. Le vieux monsieur décide alors d’ouvrir un compte Facebook et en devient complètement accro. Il n’arrive plus à s’en passer. Il y décrit la situation de l'artiste en Algérien, les maux dont souffre le théâtre natio- nal et aborde de différents sujets d'actualité. Un jour, il découvre que le chef de l'Etat lui-même voudrait faire partie de sa liste d'amis. Ne croyant pas ce qu’il lui arrive, Mustapha sombra dans une sorte de délire… Samira Bouabdellah

Portrait

Il excelle dans la confection des fontaines

Ramdane Aouana, un maître décorateur

S ’il est vrai que la fontaine a toujours été un élément

central dans la culture de la région de Kabylie, elle fut rarement objet d’une spécialité. Ramdane Aouana, artiste décorateur s’en est pourtant fait une spécialité. Âgé de 47 ans, cet artisan qui habite le village Arvi, dans la commune d’Iflissen, en Kabylie maritime, a débuté sa carrière en qualité de maçon. Ramdane après quelques chantiers en maçonnerie a décidé de mettre ses talents d’artiste au service des fontaines. Sculpteur amateur, bricoleur dans ses moments de détente, la tâche n’est pas pour lui déplaire. Sa technique est la suivante. Il utilise de la poussière de pierre qu’il mélange au ciment blanc. Il mettra ensuite le temps qu’il faudra pour façonner une fontaine grandeur nature en prenant le soin de la doter auparavant d’un système électrique (pompe) et d’un circuit de tuyauterie pour acheminer l’eau en calculant toutes les cascades. Résultat : une fontaine couleur ocre, que l’on dirait sculptée sur roche. Il met parfois, à la demande du client, ‘’un coup de vieux’’ à son œuvre, en mariant et mélangeant subtilement les couleurs. De réalisation en réalisation, il fut remarqué par le milieu de la culture de Tizi-ouzou. La maison de la culture Mouloud Mammeri lui offre un stand pour exposer ses modèles de fontaines, d’abord en septembre 2012, puis en avril 2013. Il est particulièrement fier des diplômes qu’il y a obtenus. En plus des fontaines, Ramdane s’est également mis à la réalisation des aquariums en verre pour poissons d’eau douce. Là aussi son art de reconstitution des fonds marins fait merveille. Le mariage des lumières par combinaison de différentes lampes de couleurs ravit les yeux. Plusieurs de ses œuvres égayent déjà un bon nombre de salons. Rencontré lors d’une exposition à Tigzirt sur mer, en juin dernier, il nous confia, humblement, qu’il préférait laisser parler son art. Pas très porté sur les discours, notre artiste ne vit que pour son art qu’il fait, lui, très bien.

Zahir Fellas

D étente Mardi 30 Juillet 2013 AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj

12

D étente

Mardi 30 Juillet 2013

D étente Mardi 30 Juillet 2013 AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj
D étente Mardi 30 Juillet 2013 AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj
AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj oo uu rr dd uu RR
AA gg ee nn dd aa
22 11 ee jj oo uu rr dd uu
RR aa mm aa dd hh aa nn
Iftar
:19:56
Imsak :04:05
D étente Mardi 30 Juillet 2013 AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj
D étente Mardi 30 Juillet 2013 AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj

La blague du jour

C'est un monsieur qui demande des dons pour la maison de retraite du quartier. Il frappe à la porte d'une grande maison, un homme ouvre, il lui dit -Bonjour monsieur, c'est pour la maison de retraite, vous voulez faire un don ? - L’homme : Mémé, prépare tes bagages !

Recette

Recette

BBiissccuuiitt rroouulléé àà llaa ccoonnffiittuurree

Recette Recette B Bi i s sc c u u i i t t r ro

Ingrédients

  • 50 g de sucre

  • 50 g de farine

    • 2 oeufs

    • 1 cuillère à soupe de de jus

de citron 1/2 pot de confiture de fram-

boise 100 g crème fraîche épaisse sucre glace

Préparation

Préchauffez le four à 200°C (thermostat 6-7). Fouettez les jaunes d'oeufs avec le sucre et le jus de citron jus- qu'à ce que le mélange blan- chisse. Incorporez la moitié de la farine, un peu de blancs d'oeufs montés en neige ferme puis le reste de la farine et des blancs. Versez la pâte sur une plaque à four recouverte d'un papier sulfurisé beurré. Enfournez pour 15-20 minutes de cuisson. A la sortie du four, retournez le biscuit délicatement et roulez-le immédiatement sur lui-même à l'aide du papier beurré. Laissez refroidir. Mélangez la confiture et la crème. Déroulez le biscuit et recou- vrez-le de crème à la confiture. Roulez-le à nouveau et placez au frais. Saupoudrez de sucre glace avant de servir.

Santé
Santé

Tous les bienfaits de la Vitamine C

C onnue pour son rôle anti-

fatigue, la star des vita-

mines également appelée

acide ascorbique, possède plus d’un atout. Mise au point et conseils.

Ses rôles

  • - La vitamine C participe à la formation mais aussi et surtout

à la réparation du collagène des os, des cartilages, des ligaments et des petits vaisseaux sanguins (capillaires).

  • - Elle favorise l’absorption du

fer alimentaire.

  • - Elle intervient dans la résistan-

ce aux infections (immunité) en

renforçant le rôle des leuco- cytes, cellules de l’organisme qui nous défendent contre les

agressions externes.

  • - Comme la vitamine E, la vita-

mine C est une vitamine anti- oxydante qui intervient dans la lutte contre les radicaux libres. Elle jouerait en particulier un rôle dans la prévention du risque de cataracte en luttant contre l’opacification du cristal- lin induite par les radicaux libres.

  • - Elle constitue un agent essen-

tiel dans le processus de fabrica- tion du collagène (ciment de la peau), et donc à prévenir les

rides.

-

Elle aide les allergiques à lut-

ter

contre

l’asthme

et

les

rhumes.

Causes et conséquences des carences

 

Plusieurs facteurs peuvent engendrer une carence de vita- mine C:

-

le tabagisme : chaque cigarette

pompe 25 mg de vitamine C.

 

-

l’alcoolisme

-

la dénutrition, en particulier

chez la personne âgée

 

une faible consommation de fruits et légumes

-

le stress, gros consommateur de vitamine C

-

-

le sport intensif

 

Celle-ci peut se manifester par

de la fatigue, un manque d’appétit, des douleurs muscu- laires, un essoufflement à l’ef- fort, de la somnolence, une peau sèche et une moindre résistance aux infections.

Les apports journaliers conseillés

en vitamine C

Enfants : de 60 à 100 mg Adolescents : 110 mg Femmes et hommes adultes :

110 mg

Femmes enceintes : 120 mg Femmes allaitantes : 130 mg Personnes âgées : 120 mg Fumeurs : 140 mg

Où la trouver ?

La vitamine C se trouve unique- ment dans les fruits et légumes, notamment le kiwi (80 mg/100 g), les choux (57 mg pour le

rouge, 50 mg pour le chou

fleur…), les agrumes (52 mg

pour le citron et l’orange, 37 mg

pour le pamplemousse…), le

poivron (160 mg en moyenne), le

cresson (60 mg), les herbes aro-

matiques (37 mg pour le cer-

feuil, 200 mg pour le persil, 60

mg pour la ciboulette…).

Si on en prend trop, on risque quoi ?

En cas de surdose, le risque est minime, la vitamine C étant éli- minée naturellement par les reins, donc dans les urines (l’or- ganisme ne peut pas la stocker). Néanmoins, elle peut avoir un effet laxatif, et donc provoquer des diarrhées. Si cela vous arri- ve, il suffit tout simplement de diminuer la dose.

À savoir

Sortir à Tizi-Ouzou ce soir

Maison de la culture Mouloud Mammeri à partir de 22 heures

Zayen, Malik Kazoui et Djamel Kaloun en concert

Sortir à Tizi-Ouzou ce soir Maison de la culture Mouloud Mammeri à partir de 22 heures

La vitamine C est la plus fragile des vitamines. A chaque fois qu’elle est exposée à la lumière, à une température élevée, à de l’humidité, à un milieu basique ou, au contraire trop acide, elle s’altère. Pour préserver au maximum la teneur en vitamine C des aliments, il faut leur éviter de longues conditions de stocka- ge (surtout à la lumière), les éplucher et les laver le moins possible, leur épargner les temps d’attente à l’air libre et les longues cuissons.

D étente Mardi 30 Juillet 2013 AA gg ee nn dd aa 22 11 ee jj
S i vous êtes en couple, vous pouvez prévoir une sortie en amoureux. Si vous êtes

S i vous êtes en couple, vous pouvez prévoir une sortie en amoureux. Si vous êtes

Bélliieerr

célibataire, vous ne man- quez pas d'imagination pour

21/03 - 19/04

séduire l'être aimé ...

Vous n'êtes pas de très bonne humeur, aujourd'hui, et cela risque de contaminer

Vous n'êtes pas de très bonne humeur, aujourd'hui, et cela risque de contaminer

TTaauurreeaauu

les membres de votre famil-

20/04 - 20/05

le. Exprimez-vous sans vous énerver et tout s'apaisera ...

Même si vous avez décidé d'aller jusqu'au bout dans vos

Même si vous avez décidé d'aller jusqu'au bout dans vos

GGéémmeeaauuxx

21/05 - 21/06

démarches ou vos études, vous commencez sans doute à res-

sentir une certaine fatigue. Faites une pause et soufflez ... Aujourd'hui, vous pouvez faire valoir vos

sentir une certaine fatigue. Faites une pause et soufflez ...

Aujourd'hui, vous pouvez faire valoir vos dons et qualités, surtout si vos projets retien-

CCaanncceerr

nent l'attention. En cas de

22/06 - 22/ 07

succès, remerciez ceux qui vous ont soutenus ...

Aujourd'hui, tout se met en place pour votre avancement personnel. Ne traînez pas des pieds et

Aujourd'hui, tout se met en place pour votre avancement personnel. Ne traînez pas des pieds et sachez valoriser vos

LLiioonn

talents. On vous écoute en haut

23/07- 22/08

lieu!

Vous rêvez de voyage ou d'aventure, mais actuellement vous avez plutôt tendance à

Vous rêvez de voyage ou d'aventure, mais actuellement vous avez plutôt tendance à

VViieerrggee

vous isoler du monde. Commencez par faire un tour

23/08 - 22/09

à la campagne ou à la plage!

Le cercle de vos amis compte beaucoup pour vous mais vous avez tendance à

Le cercle de vos amis compte beaucoup pour vous mais vous avez tendance à

BBaallaannccee

mélanger amour et amitié, solidarité et intérêt. Restez

23/09- 23/10

sincère et honnête.

Actuellement, vous devez tenir compte de l'avis de vos colla- borateurs, ou de votre partenai-

Actuellement, vous devez tenir compte de l'avis de vos colla- borateurs, ou de votre partenai-

SSccoorrppiioonn

re, pour tout ce qui concerne vos objectifs sociaux.

24/10 - 22/11

Si vous vous trouvez à l'é- tranger pour votre travail, ou en formation loin de chez

Si vous vous trouvez à l'é- tranger pour votre travail, ou en formation loin de chez vous, vous pourriez

SSaaggiittttaaiirree

23/11- 21/12

avoir le mal du pays. Un

coup de fil vous remettra le coeur à l'ouvrage. Les plaisirs et les jeux occu- pent

coup de fil vous remettra le coeur à l'ouvrage.

Les plaisirs et les jeux occu- pent pleinement vos pensées et, pour peu que votre parte-

CCaapprriiccoorrnnee

naire vous sollicite, vous voilà

22/12- 19/01

promptement tous les deux sous la couette!

En ce moment, vous semblez accorder autant d'importance à votre famille qu'à votre parte-

En ce moment, vous semblez accorder autant d'importance à votre famille qu'à votre parte-

VVeerrsseeaauu

20/01- 18/02

naire. Tout en ménageant les

uns et les autres, pensez aussi à vous! Excellente période si vous travaillez dans le commerce

uns et les autres, pensez aussi à vous!

Excellente période si vous travaillez dans le commerce ou dans la communication.

PPooiissssoonnss

On apprécie votre travail, votre expérience du terrain et

19/02- 20/03

votre verve.

Mardi 30 Juillet 2013 Athlétisme Championnat du monde 2013 à Moscou O O n n

22

S port

Mardi 30 Juillet 2013

Mardi 30 Juillet 2013 Athlétisme Championnat du monde 2013 à Moscou O O n n
Mardi 30 Juillet 2013 Athlétisme Championnat du monde 2013 à Moscou O O n n

Athlétisme Championnat du monde 2013 à Moscou

OOnnzzee AAllggéérriieennss aauu rreennddeezz--vvoouuss

L’Algérie participera avec onze (11) athlètes aux championnats du monde d’athlétisme qui auront lieu du 10 au 18 août prochain à Moscou (Russie), a-t-on appris auprès de la cellule de communication de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA).

«C es onze athlètes ont

été retenus à la faveur

des minima “A” ou

“B” réalisés cette année (2013) », explique la même source. Sur les onze qualifiés, trois seulement ont obtenu les minima “B”. Il s’agit de Baya Rahouli (triple saut), Imad Touil (1500m), et Mohamed Amine Benferar (800 m). A côté de Baya Rahouli, deux autres filles, Amina Bettiche (3000 m steeple) et Omrani Yasmina (heptathlon), seront à Moscou pour tenter d’améliorer leurs performances. « C’est d’ailleurs l’objectif des

Mardi 30 Juillet 2013 Athlétisme Championnat du monde 2013 à Moscou O O n n

autres athlètes qualifiés à la suite du forfait du champion olympique du 1500 m Taoufik Makhloufi pour des raisons de santé », ajoute la FAA. Les autres athlètes quali- fiés sont : Hadj Lazib Othman (110 m haies), Mohamed Amine Benferar (800 m), Rahmani Miloud (400 m haies), Touil Imad (1500 m), Bouchicha Hichem, Touil Abdelmadjed, Abdelhamid Zerrifi (3000 m steeple), Amina Bettiche (3000 m steeple) et le

mar athonien, Tayeb Filali. Les athlètes retenus, à l’exception de Zerrifi qui ralliera directement la capitale russe à partir de Paris, s’envoleront d’Alger, le 6 août pour Moscou. Il est à souligner qu’un groupe composé de Makhloufi, Rabah Aboud, les frères Touil, Abderahmane Anou et Bouchicha sont à Font Romeu depuis le 13 juillet dernier, alors que Rahouli se prépare à Ayamonté en Espagne depuis le 12

juillet. L’autre groupe, qui compte Miloud Rahmani, Hadj Laazib et Larbi Bourraada (suspendu et qui se prépare pour 2014), séjourne à Leverkusen (Allemagne) depuis le 20 juillet. Par ailleurs et en marge de ces championnats, plusieurs autres activités sont prévues, à savoir le 49e congrès de la Fédération Internationale d’Athlétisme (IAAF), le 1er forum mondial de l’athlétisme, l’assem- blée générale de la confédération

Handball Miguel Rocas Mas, 1er vice-président de l’IHF

«Un rapport positif sanctionnera ma mission à Alger»

L e 1er vice-président de la Fédération inter- nationale de handball (IHF), Miguel Rocas

Mas, venu superviser l’assemblée générale extraordinaire (AGEx) de la Fédération algé- rienne (FAHB), samedi dernier à Alger, a indi- qué qu’un “rapport positif” sera transmis à sa hiérarchie. « Je suis très content par le dérou- lement de l’assemblée. Je vais faire un rapport simple disant tout ce qui s’est passé durant l’assemblée générale extraordinaire qui a duré près de 4 heures », a déclaré Miguel Rocas Mas à la presse, à l’issue de l’AGEx qui s’est déroulée au siège du Comité olympique algé- rien (COA). Interrogé si ce rapport était posi- tif, le responsable espagnol de l’IHF a répon- du : « Oui oui, bien sûr ». Le N.2 de l’IHF, qui

a tenu à saluer le travail “formidable” effectué par la cellule transitoire de la FAHB, a affirmé que la petite balle algérienne “pouvait être contente” après l’avancée accomplie samedi à l’issue de l’AGEx qui lui a permis de « recou- vrir son indépendance, nécessaire pour obtenir de bons résultats ». Remontant au mois de mars dernier, lorsque l’IHF avait assuré que l’AG élective qui a porté Mohamed Aziz Derouaz à la tête de la FAHB s’était déroulée dans de bonnes conditions, Miguel Rocas Mas a expliqué qu’ « on ne connaissait pas toute l’affaire » et qu’il y avait des “irrégularités” lors du scrutin. « J’ai été étonné en voyant les statuts de la fédération algérienne. Nous les avons présentés à notre commission juridique,

laquelle a répondu qu’on ne pouvait pas avan- cer avec de tels statuts », a-t-il dit. Auparavant et lors de son intervention pendant l’AGEx, M. Rocas Mas a « juré que jamais l’IHF n’avait essayé de perturber » la sérénité de la fédération algérienne. « Nous avons seulement voulu que la fédéra- tion algérienne fonctionne le plus normale- ment du monde, comme c’est le cas pour les 189 autres fédérations affiliées à l’IHF », a-t-il assuré. Les membres de l’AG de la FAHB ont adopté samedi dernier, à la majorité lors de leur session extraordinaire, par 50 oui contre 22 rejets et 0 abstention, les nouveaux statuts de la fédération pour leur mise en conformité avec ceux de l’IHF.

Football Auteur de 34 buts avec les minimes de l’US Tala Athmane

Idir Babadji, un vrai chasseur de buts

A gé d’à peine 15 ans, le jeune Idir Babadji, sociétaire de l’é-

quipe minime de l’US Tala Athmane, dans le championnat de wilaya de Tizi-Ouzou, fait déjà beaucoup parler de lui. Meilleur buteur de la saison, avec au comp- teur 34 buts, sur les 50 marqués par l’équipe sacrée championne de son groupe, son talent est de plus en plus reconnu. Le jeune Idir est un buteur racé. Alliant sport et études, lui qui a décroché son examen de BEM avec brio en compagnie de son ami et coéqui-

pier Youva Medjani, le fer de lance de l’USTA ne veut pas en
pier
Youva
Medjani, le
fer
de
lance de l’USTA ne veut
pas en

rester là. « Je veux percer dans le football et réussir une grande car- rière. Néanmoins, je suis conscient des difficultés, car le football, comme tous les sports d’ailleurs, exige beaucoup de travail », nous a-t-il dit avec philosophie. A l’aise dans le jeu avec les deux pieds, et adroit de la tête, le centre avant de l’USTA possède toutes les qualités requises pour être un vrai chas- seur de buts, disent tous les tech- niciens qui l’ont vu à l’œuvre. « Lors d’un match du champion-

nat, il a réussi, à lui seul, à battre l’équipe de l’US Azazga, en inscri- vant un quintuplé. A l’intérieur de la surface de répa- rations, Idir sent le ballon venir et sait comment le mettre au fond des filets. J’espère qu’il va conti- nuer à travailler et surtout écou- ter les conseils de ses entraîneurs afin de devenir un jour un atta- quant confirmé », a déclaré son président, Arezki Houheche, qui fait de la formation son cheval de bataille au sein de l’USTA.

R. B.

africaine d’athlétisme (CAAA) et l’assemblée générale de l’Union Méditerranéenne d’Athlétisme (UMA).

Liste des athlètes

Dames : Amina Bettiche (3000 m steeple), Yasmina Omrani (hep- tathlon), Baya Rahouli (triple saut),

Hommes : Tayeb Filali (mara- thon), Imad Touil (1500 m), Hichem Bouchicha, Abdelmadjed Touil, Abdelhamid Zerrifi (3000 m steeple), Othman Hadj Lazib (110 m haies), Mohamed Amine Benferar (800 m), Miloud Rahmani (400 m haies).

Judo
Judo

En vue

des championnats du monde 2013

14 judokas en stage à Casablanca

Mardi 30 Juillet 2013 Athlétisme Championnat du monde 2013 à Moscou O O n n

L es équipes nationales seniors de judo (messieurs et dames)

sont entrées, la semaine dernière, en stage de préparation à Casablanca au Maroc, en vue des championnats du monde de la discipline qu’abritera la ville de Rio de Janeiro (Brésil) du 20 août au 1 septembre, a-t-on appris auprès de la direction technique nationale (DTN). « Nous avons sélectionné 14 judokas, dont sept dames, pour ce stage de préparation qui sera ponctué par un tournoi regrou- pant les sélections du Maroc, de la Tunisie et de la Libye », a déclaré à l’APS Salim Boutebcha. Selon le directeur technique national, la plupart des judokas algériens ont déjà participé à une compétition offi- cielle sur le plan international, d’où la nécessité de parfaire leurs aptitudes à tous les niveaux, en vue de cet événement international. De son côté, l’équi- pe nationale cadets du judo, composée de cinq athlètes dont deux filles, prendra part, du 7 au 11 août, aux championnats du monde de la discipline qu’abrite- ra la ville américaine de Miami. L’équipe nationale algérienne (juniors) va participer en octobre prochain aux championnats du monde de la catégorie, prévus en Slovénie.

S port

S port 23 Mardi 30 Juillet 2013 Football CS Constantine - Espanyol de Barcelone, ce soir

23

Mardi 30 Juillet 2013

S port 23 Mardi 30 Juillet 2013 Football CS Constantine - Espanyol de Barcelone, ce soir
S port 23 Mardi 30 Juillet 2013 Football CS Constantine - Espanyol de Barcelone, ce soir

Football CS Constantine - Espanyol de Barcelone, ce soir à 22h30, en amical

HHaammllaaoouuii aauuxx ccoouulleeuurrss ddee llaa LLiiggaa

Le rendez-vous tant attendu par les Sanafir, à savoir le match amical CS Constantine- Espagnol de Barcelone (Liga espagnole), aura lieu ce soir à partir de 22h30 au stade Chahid Hamlaoui de Constantine.

L e club espagnol, qui ralliera

la cité du Rocher par vol

direct, aura juste le temps de

disputer le match, pour ensuite reprendre le même vol, soit deux heures après cette rencontre gala qui fait déjà frémir d’impatience les supporters constantinois. La direction du club espagnol prend ce match amical face au CSC très au sérieux. Le coach mexicain, Javier Aguirre, compte débuter la rencontre avec son équipe type qui a joué la majorité des matchs ami- caux de cet été, ce qui veut dire que les Sanafir auront devant eux la crème des joueurs de l’Espanyol de Barcelone, à l’image du Portugais Simao Sabrosa, les deux défenseurs, Javier Rodriguez et Capdevila, en plus d’Alvarez et Tejer a. Apres avoir donné, la saison passée à cette même période de l’année, la réplique au club français FC Nice,

lors d’une belle soirée ramadha- nesque, voila l’équipe du CSC accueillir, ce soir, l’un des presti- gieux clubs de la Liga, à savoir l’Espanyol de Barcelone, au grand bonheur des milliers de supporters Constantinois et des villes limi- trophes, qui se sont rués, depuis avant-hier, sur les guichets pour l’achat du fameux billet. Au rythme où se déroulait l’opération de vente, tout porte à croire que le match de ce soir se jouera à guichet fermé. La direction du CSC, qui s’est occupée des préparatifs de cette rencontre, a fait les choses en grand. En effet, même les billets ont été bien conçus, avec un bleu nuit qui domine et un grand projecteur derrière les sigles des deux clubs bien affichés, en cou- leurs attirantes. Ainsi, ces billets ressemblent à ceux utilisés en Europe, spécialement en Ligue des champions. Voulant faire du CSC

S port 23 Mardi 30 Juillet 2013 Football CS Constantine - Espanyol de Barcelone, ce soir

un club référence en matière de professionnalisme, mais aussi jouer les premiers rôles en championnat, l’équipe dirigeante a mis les bou- chées doubles afin de réussir la meilleure préparation. A cet effet, l’équipe a bouclé son deuxième

stage d’intersaison à Hammam Bourguiba (Tunisie) et est rentrée dimanche à Constantine, soit 48 heures avant de donner la réplique en amical à l’Espagnol de Barcelone. Pour son dernier jour du regroupement tunisien, les Sanafir

Farouk Ben Moustapha et l’attaquant rwandais Olivier Fils Karekezi, a indiqué l’entraîneur Mondher Kbaier. Les deux joueurs sont suspen- dus pour cumul de cartons, a précisé le coach de la formation tunisienne de Ligue 1. En revanche, les Tunisiens enregistreront, face à l’ES Sétif, le retour de trois joueurs, Ali Machani, Kamel Zaiem et Hadj Mabrouk Houssam, qui ont purgé leur match de suspension face au FUS Rabat (1-1), lors de la première journée. À l’issue de la première journée de la Coupe de la Confédération, les quatre clubs du groupe B sont à égalité avec un seul point. L’ES Sétif avait été tenue en échec à domicile par le TP Mazembe (1-1) et le CAB est allé chercher le nul (1-1) sur le pelouse des Marocains du FUS Rabat.

R. S.

se sont imposés face au WA Tlemcen, relégué en Ligue 2 algé- rienne, grâce à l’attaquant Hadiouche, auteur du seul but de la rencontre à la 90e minute. Il s’agit de la seule victoire des coéquipiers de Yacine Bezzaz lors de leur séjour tunisien, après s’être inclinés lors des deux précédents tests, contre la JS Kabylie (4-0) et l’US Chaouia (3- 2), évoluant respectivement en Ligues 1 et 2 algériennes. Peu avant la fin de ce regroupe- ment, le nouvel entraîneur du CSC, le Franco-italien Diego Garzitto a libéré deux nouvelles recrues, Hammiche et Benaï. D’autres

joueurs devraient connaître le même sort avant que la liste des 25 éléments retenus pour l’exercice prochain ne soit arrêtée, avant la date limite des transferts, à savoir le 31 juillet courant. À signaler que la rencontre amicale, qui opposera le CSC à la formation Catalane de l’Espanyol de Barcelone, sera retransmise en direct, ce soir à par- tir de 22h30, sur les trois chaînes algériennes, A3, TV4 Amazigh et la

terrestre.

R. B.

Coupe de la CAF 2e journée du groupe B

Gourmi (ES Sétif) incertain face au CA Bizertin

S port 23 Mardi 30 Juillet 2013 Football CS Constantine - Espanyol de Barcelone, ce soir

L e milieu offensif de l’ES Sétif, Khaled Gourmi, blessé, est incertain pour le match

en déplacement face au CA Bizertin (Tunisie), prévu dimanche 4 août (22h) au stade Radés de

Tunis et comptant pour la 2e journée (Gr B) de la coupe de la Confédération africaine (CAF), a-t- on appris auprès du club Sétifien. Gourmi s’est blessé lors du match amical face à la formation de Tadjenant (1-1), disputé samedi soir au stade du 8 mai 1945 de Sétif. L’inter national A’ devr a subir des examens approfondis pour connaître avec exactitude la nature de sa blessure et la période de son indis- ponibilité. Outre Gourmi, l’attaquant El Aid Madouni a contracté une blessure " sans gravité" lors de la séance d’échauffement avant ce test amical. L’Entente devra effectuer le déplacement en Tunisie le 2 août, soit 48 heures avant son match face au CA Bizertin. De son côté, le Club Athlétique Bizertin sera privé des services de deux joueurs face à l’ES Sétif, le gardien de but

Ligue II Stage de préparation d’intersaison

Le CAB à pied d’œuvre à Hammam Bourguiba

L e CA Batna, relégué la saison dernière en Ligue II, s’est déplacé, dimanche soir, à

Hammam Bourguiba (Tunisie) pour y effec- tuer un stage de préparation en vue de la sai- son 2013-2014. Selon les dirigeants de la formation Batnèenne, les joueurs suivent un programme spécifique durant ce mois de Ramadhan sous la houlette de l’ancien driver de l’équipe nationale, Ali Fergani, qui a arrêté un programme consistant avec plu- sieurs matchs amicaux au menu. Les joueurs du CAB ont entamé, depuis le 15 juillet der- nier, les entraînements en vue de la saison

prochaine au stade Bouzid Bacha d’El- Madher (34 kms au nord de Batna), qui dis- pose d’un bon éclairage et d’un tartan de meilleure qualité que celui du stade Sefouhi. Rappelant que le CA Batna a enregistré l’ar- rivée de 9 nouveaux éléments qui sont venus renforcer l’effectif cet été, à l’image de Adel Messali (USM Annaba), Rebgui (AB Merouana), Ziad (JSK), Abdelmalek Bitam (USMH), Khalfa (PAC), Djerbouâa (US Biskra) Cherifi, Boulebrima et Bezzaz de l’Académie de la FAF ainsi que des U-21.

Match amical CS Constantine - Espanyol de Barcelona Nedjma partenaire officiel D ans le cadre de

Match amical CS Constantine - Espanyol de Barcelona

Nedjma partenaire officiel

  • D ans le cadre de ses actions de sou- tien aux évènements sportifs,

Nedjma est le partenaire officiel du match de gala entre le Club Sportif de Constantine (CSC) et le Club Sportif Royal Espagnol de Barcelone, RCD Espanyol de Barcelona. Cette rencontre amicale, prévue le mardi 30 juillet 2013 à 22h30 au stade Chahid Mohamed Hamlaoui de Constantine, sera retrans- mise en direct sur la chaîne 4 de la Télévision Algérienne (TV Tamazight).

El Reial Club Deportiu Espanyol de Barcelona est un club sportif basé à

Barcelone et évoluant en première divi- sion espagnole. Il a été quatre fois vain- queur de la Coupe du Roi (Copa del Rey), deux fois finaliste de la Coupe d’Europe (UEFA) et plusieurs fois cham- pion de la région catalane. Pour rappel, Nedjma est le sponsor officiel du Club Sportif de Constantine (CSC) depuis novembre 2011.

Nedjma Dima avec le football algérien

             
 

QUOTIDIEN D’INFORMATION

Rue Abane Ramdane cité 60

DIRECTEUR DE

LA

RÉDACTION -ADMINISTRATION

 

BUREAU DE TIZI O UZOU

 

BUREAU DE B GAYET

     

IMPRESSION

LES DOCUMENTS, MANUSCRITS OU AUTRES ET LES LETTRES QUI PARVIENNENT AU JOURNAL NE PEUVENT FAIRE L’OBJET
LES DOCUMENTS,
MANUSCRITS OU
AUTRES ET LES
LETTRES QUI
PARVIENNENT AU
JOURNAL NE PEUVENT
FAIRE L’OBJET D’UNE
QUELCONQUE
RÉCLAMATION

édité par SARL

PUBLICATION

M AISON DE LA P RESSE TAHAR - D JAOUT

Rue Abane Ramdane

Route des Aurès,

BUREAU DE B OU

i RA

SIMPRAL

La Dépêche de Kabylie au capital de 300.000 DA IDIR BENYOUNES 01, R UE B ACHIR

La Dépêche de Kabylie au capital de 300.000 DA

IDIR

BENYOUNES

01, R UE

B ACHIR A TTAR - A LGER E- MAIL :

cité 60 Lgts Bt

A

bt A

Gare routière

Bouira

de

DISTRIBUTION

Siège social :

DIRECTEUR DE

LA

ladepechedekabylie@yahoo.fr Tél. : 021 66.38.05

Rédaction :

Tél : (026). 22. 26.

77

Tél. : 034 22.10.80

 

Lot n°1 - 2 e étage

D.D.K.

PUBLICITÉ ANEP

Lgts Bt A. TIZI-OUZOU

REDACTION

Fax : 021 66.37.87/88

Fax : (026). 22. 26.

95

Fax : 034 22.10.

84

Tel. : 026 94. 39. 06

L A DÉPÊCHE

 

CB BNA ROUIBA

DJAFFAR

PUBLICITÉ

Tél : 021 66.38.02

PUBLICITÉ :

Tél- Fax- (026). 22. 26. 70

034 22. 10. 34

Fax

: 026 94. 39. 11

DE K ABYLIE

N° 641-0300-300-149-11

CHILAB