1780_padf_du_04

De notre envoyé spécial au Maroc

MCA

à l’ordre Ghazi
«Tu cours trop avec le ballon

Geiger rappelle
DIMANCHE 4 AOÛT 2013

et tu désertes ton poste»

JSK

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2366 PRIX 20 DA

www.lebuteur.com

Les supporters étaient nombreux à la reprise des entraînements

Accord trouvé entre la FAF et Mobilis

Match contre le Real Madrid

«On ne veut plus d’une équipe des seconds rôles !»
étaient contents de retrouver leur public»

«Azzeddine, tu as notre soutien, on veut des résultats, c’est tout» Aït Djoudi «Les joueurs
USMA

Il a joué avec Pelé dans la meilleure équipe de tous les temps

«Ce qui m’a frappé lors du match Algérie-Brésil, c’était le tartan» «Même le Barça actuel ne peut être comparé au Brésil de 1970» «Messi est comme Maradona, Pelé est au-dessus d’eux»

Rivellino au Buteur

USMH

Slimani pourrait avoir son visa aujourd’hui
CRB

Gasmi, Benmoussa et Ferhat

rassurent Courbis

Doukha est réglé»

Laïb «Le cas

02

Ghoulam d’accord pour

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

rallier le Torino
e feuilleton du transfert Ghoulam approche de son épilogue, enfin. En effet, selon le journal Tuttosport, le joueur aurait donné son accord pour rallier les rangs du club italien et officialiser ainsi ce transfert de manière définitive. Le joueur a mandaté son grand frère, son agent, pour relancer les discussions avec les dirigeants du Torino et boucler ainsi la transaction, afin qu’il puisse entamer la préparation estivale avec ses nouveaux coéquipiers.

Coup de rein Équipe nationale

L

trouvé entre les directions des deux clubs (Torino et Saint-Étienne), depuis plus de dix jours maintenant, c’est surtout à cause des exigences financières de Ghoulam qui a demandé un salaire annuel supérieur à celui convenu au départ. Une situation qui a beaucoup déplu aux dirigeants turinois qui ont, du coup, gelé les discussions et mis entre parenthèses sa venue. Revenu à de meilleurs sentiments, le joueur a donc accepté le salaire annuel de 400 000 euros et semble prêt à rejoindre le Torino. Ecarté du groupe professionnel de l’AS SaintÉtienne par son entraîneur Christophe Galtier, Faouzi Ghoulam n’est pas en vacances, néanmoins. En effet, le joueur continue à s’entraîner en solo, en attendant de rejoindre sa nouvelle équipe du Torino dans les heures à venir. C’est dire que l’Algérien n’accuse pas un grand retard sur le plan physique. S. F.

Entraînement en solo

Djebbour serait proche de signer à Elche !

Selon certains rapports de médias espagnols, hier, notamment le site du quotidien sportif AS, la formation espagnole de Elche CF serait en contact très avancé avec l’attaquant algérien, Rafik Djebbour. En effet, des négociations seraient en cours entre la direction d’Elche et l’agent du joueur, Karim Aklil, et on se dirige droit vers un accord dans les heures à venir. Actuellement en Grèce, Djebbour refuse de reprendre les entraînements avec l’Olympiakos, et s’entraîne, selon nos informations, en solo en compagnie d’un préparateur physique. Pour information, le club de Elche CF, promu, évoluera cette saison en Liga, en compagnie des cadors du championnat espagnol, ce qui pourrait constituer un bon challenge pour le buteur algérien, bien que le club demeure inconnu du grand public.

e retour en Russie, il y a près d’une semaine, Raïs Ouahab Mbolhi s’entraîne actuellement avec la réserve du Krylia, Sovetov Samara. Toujours interdit d’entraînement avec l’équipe première, pour des raisons qui demeurent encore mystérieuses, le gardien international, accompagné de son agent, négocie avec les dirigeants russes la résiliation de son bail (il lui reste encore un an de contrat). Selon nos informations, la direction du Krylia Samara serait prête à rompre ledit contrat et laisser enfin libre Mbolhi, elle qui continuait à lui verser ses salaires,

D

Mbolhi va résilier son contrat avec le Krylia
Comme tout le monde le sait, le fait que le transfert du latéral gauche algérien tarde encore à s’officialiser, malgré l’accord bien qu’il soit écarté du groupe professionnel depuis plus d’un an et demi maintenant.

Il a accepté le salaire fixé initialement

Les essais effectués par l’ancien international algérien, Salim Arrache, au sein de l’AC Ajaccio depuis maintenant plus d’un mois, se sont révélés concluants, puisque le club corse a révélé, hier, via son site internet officiel, que le joueur s’était engagé pour un contrat d’un an. L’ancien Marseillais, qui a longtemps galéré au cours de ces dernières années, notamment en raison de ses blessures à répétition, a su convaincre le coach de l’ACA, l’Italien Fabrizio Ravanelli. Ce dernier a donc donné son aval à sa direction pour son recrutement. Rappelons que Arrache arrive à l’ACA libre de tout engagement, après avoir honoré son contrat avec le club d’Al-Qadisiya du Koweït.

Arrache signe à l’AC Ajaccio

Vahid le somme de se trouver un club rapidement

Un accord pourrait être conclu dans le courant de la semaine

Selon AS, un accord pour le transfert de Rafik Djebbour à Elche pourrait être conclu durant la semaine. Les différentes parties sont tombées d’accord sur presque tous les aspects du contrat, reste juste à la direction du club espagnol à se mettre d’accord avec son homologue de l’Olympiakos pour racheter le contrat de Rafik. Le joueur, qui pensait être libre de tout engagement, demeure néanmoins toujours sous contrat avec le club du Pirée, jusqu’en juin 2016. Pour information, Elche est une ville espagnole située dans la province d'Alicante.

Toujours sans club, la situation de Raïs Ouheb Mbolhi connaîtra bientôt un dénouement, nous dira son agent Messaoudi Menzo. Ce dernier, au terme d’un entretien téléphonique, nous a appris qu’il s’est rendu, il y a quelques jours, en Russie pour négocier la résiliation du contrat du gardien de but des Verts avec le Krylia Sovetov Samara. Notre interlocuteur rajouta qu’il a obtenu l’accord des responsables russes et désormais Raïs pourra négocier son transfert librement. Il devrait bientôt être de retour en Bulgarie où des clubs de première division bulgare le convoitent : «Effectivement, Raïs a obtenu l’accord de ses responsables pour résilier son contrat. Cela devrait se faire en début de semaine (lundi). Comme ça, il sera libre de tout engagement.»

«Raïs sera libre de tout engagement»
que Mbolhi devrait se rendre en Russie pour clarifier sa situation avec le Krylia Sovetov Samara où il est toujours sous contrat jusqu’en 2014. Messaoudi nous a aussi précisé que son poulain préservait bien sa forme en s’entraînant en solo sous la coupe d’un préparateur physique spécial. «A son retour, Raïs regagnera Paris et continuera à travailler et à s’entraîner sous la houlette de son préparateur physique en attendant d’éventuelles offres.»

Messaoudi Menzo (agent de M’bolhi)

Dans un autre registre, on a appris que le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a pris attache récemment avec son gardien pour s’enquérir de sa situation et surtout le sommer de vite se trouver un nouveau club, au vu des importantes échéances qui attendent l’EN. Le coach bosnien a averti Mbolhi que cette fois-ci, sa place de titulaire en sélection ne sera plus garantie, s’il ne parvient pas à

opter pour un club, dans les jours à venir. L’ancien portier du CSKA Sofia a rassuré son entraîneur, en lui affirmant qu’après la résiliation de son contrat avec le club russe, il aura plus de chance de se trouver une autre formation européenne de haut niveau. S. F.

«L’Angleterre ? J’attends la réponse des clubs intéressés»

«On a reçu une offre concrète d’un club bulgare»

sais qu’il devrait effectuer. Pour le moment, il n’y a rien de nouveau. Je reste persuadé que même s’il sera soumis à des tests, Raïs va finir par convaincre l’un des deux clubs.»

Hier, c’était le coup d’envoi de la nouvelle saison de Championship en Angleterre. La formation du Nottingham Forest, qui vise l’accession en Premier League, recevait l’équipe de Huddersfield Town. Un match que les Reds ont réussi à remporter sur le score de (10). Guedioura a débuté la rencontre en tant que titulaire, tandis que Djamel Abdoun, pas encore au top physiquement, n’a pas été retenu pour ce match par son coach.

Guedioura et Nottingham débutent la saison par un succès

S. F.

«Il continuera à s’entraîner avec son préparateur physique»

Menzo Messaoudi, nous a affirmé

En ce qui concerne les contacts évoqués sur ces colonnes avec des clubs de Premier League anglaise, Messaoudi Menzo dira : «Je suis sûr que Mbolhi peut jouer dans un club de Premier League anglaise. C’est pour ça que je suis en contact avec deux clubs anglais. J’attends une réponse de leur part pour connaître la date du début des es-

«C’est vrai, on a reçu une offre officielle et concrète de la part d’un club bulgare. Il est donc fort possible qu’il revienne en Bulgarie. N’oubliez pas que l’Algérie est bien partie pour disputer le prochain Mondial et Raïs doit absolument avoir un club pour disputer le maximum de matches et rester compétitif.» N. S.

Avant d’affronter la formation du Coton Sport, hier, lors de la 2e journée de la phase des poules de la Ligue des champions africaine, le coach de l’ES Tunis, Maher Kanzari, a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur plusieurs points relatifs à son équipe. Le coach tunisien a surtout évoqué le cas de Anthar Yahia, sujet à de vives critiques de la part des médias ces derniers temps. «Concernant les critiques visant Anthar Yahia, je dois dire que durant ces vingt dernières années, seuls les joueurs Benyahia et Badra lui sont équivalents. C’est dire que Yahia est l’un des meilleurs axiaux à avoir porté les couleurs de l’Espérance», a-t-il déclaré. S. F.

Kanzari (coach de l’EST) : «Yahia est l’un des meilleurs axiaux qui ont évolué à l’EST ces vingt dernières années»

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’œil Équipe nationale

03

Halilhodzic annoncé comme successeur de Susic !

La presse bosniaque en a parlé hier

«Les contacts avec Romeo n’ont rien à voir avec Slimani»
Comme il nous l’avait signifié dans l’interview exclusive qu’il nous avait accordée, il y a une semaine, le président du FC Nantes, Waldemar Kita, a réitéré son intérêt pour l’attaquant algérien du CR Belouizdad, Islam Slimani. Joint hier par nos soins pour en savoir plus sur ces contacts entrepris par la direction de son club avec le joueur argentin de Lanus, Silvio Roméo, Kita déclare : «Effectivement, nous sommes en contacts avec Silvio Romero, mais cela n’a rien à voir avec le recrutement de Slimani. D’ailleurs, ce sont deux profils différents. C’est vous dire que Romeo ne constitue pas une solution altérative, au cas où les négociations échoueraient avec Slimani.»

Kita

Annoncé partant au FC Barcelone, avant la désignation d’un autre entraîneur, le sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine, Safet Susic, serait en contacts très avancés avec de grands clubs européens. Il est donc fort à parier de voir l’ancien meneur de jeu du PSG quitter la barre technique de la Bosnie, après le Mondial-2014. Ainsi, la presse bosnienne d’hier a révélé que Vahid Halilhodzic, l’actuel sélectionneur d’Algérie, est parmi la short liste dressée par la fédération de ce pays pour succèder au coach Susic. Bien sûr, cela ne se fera pas dans l’immédiat, sachant que Halilhodzic est parti dans un grand projet avec la FAF.

Accord trouvé entre la FAF et Mobilis

Match gala du Real Madrid à Alger

Le match gala que compte organiser l’opérateur de téléphone mobile, Mobilis, l’année prochaine entre le Real Madrid et une équipe ou sélection algérienne à Alger aura bien lieu. Un accord a été trouvé entre le Président Directeur-Général de Mobilis, Saâd Damma, et le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, lors d’une rencontre entre les deux hommes, hier. Ainsi, la FAF accepte d’apporter sa contribution à l’organisation du match à des conditions qui restent à déterminer. Un communiqué devrait être publié pour officialiser les termes de l’accord.

(pdt. FC Nantes) :

«J’ai décliné l’offre du MCO, car j’ai envie de rester en Europe»
a poliment refusée pour des raisons qu’il nous explique. «Oui, je suis venu au bled pour me ressourcer un peu et profiter de quelques jours de Ramadhan aux côtés des membres de ma famille. Ça fait vraiment du bien. Maintenant, au sujet de l’offre du MCO, en effet, j’ai rencontré les responsables de ce club, et on m’a fait une proposition. Par respect, je l’ai étudiée, mais j’ai dû au final la décliner, car j’ai surtout envie de rester en Europe encore quelques années. Je ne veux pas me précipiter, bien que l’idée d’évoluer un jour dans le championnat d’Algérie m’intéresse.» sens bien et prêt à attaquer la nouvelle saison. Je n’ai que 28 ans et je sais que je peux encore évoluer dans le haut niveau durant quelques années. Je me donne du temps, avant de trancher la question de ma future destination», nous dira le joueur. Rappelons que le marché des transferts en Algérie a pris fin le 31 juillet dernier, tandis qu’en Europe, le mercato est encore ouvert jusqu’au 31 août.

Amri

«Cela fait un mois qu’on l’attend, on n’abandonnera pas sa piste»

Waldemar Kita ne semble pas prêt d’abandonner la piste du buteur de l’EN, Islam Slimani. C’est ce qu’il nous a, en tout cas, signifié hier par téléphone : «On a envoyé tous les papiers nécessaires à lui et à ses dirigeants, mais on ne voit rien venir. Pour vous dire, on attend toujours Slimani. Cela fait plus d’un mois qu’on attend son arrivée à Nantes mais on n’abandonnera pas sa piste.» Moumen A.
Le FC Kaiserslautern a réalisé un gros score hier en Coupe d’Allemagne face à la modeste formation de Neckarsulmer. Les coéquipiers de Karim Matmour, titulaire dans ce match, s’imposèrent sept buts à zéro. A l’origine de l’action d’un des sept buts de son équipe, Karim a aussi inscrit son nom parmi les buteurs de cette rencontre. Bien en forme, cette année, l’Algérien a marqué le troisième but de Kaiserslautern à la 47’. A la réception d’un centre à partir de la gauche, Karim, qui était bien embusqué au second poteau, chipe le ballon à un défenseur adverse, avant de battre le portier de Neckarsulmer à bout portant.

«Je n’ai que 28 ans et je me donne encore du temps, avant de trancher»

«Pas d’offre intéressante pour le moment»

Matmour buteur en coupe

Présent en Algérie depuis quelques jours, plus précisément du côté de Maghnia, en compagnie de sa grande famille, Chadli Amri n’est toujours pas fixé sur son avenir professionnel. Le président du MC Oran, Youssef Djebbari, s’est approché du joueur et lui a formulé une proposition. Une proposition que l’ancien sociétaire de Kaiserslautern

Absent la saison dernière des terrains, en raison de sa grave blessure contractée en février 2012, Chadli Amri retrouve peu à peu sa forme physique et semble à présent bien prêt à entamer la nouvelle saison dans de bonnes dispositions. Toutefois, pour l’heure, le choix du joueur n’est pas encore fait. «Je suis passé par des moments assez difficiles, mais el hamdoulilah, maintenant, je me

Par la suite, on a demandé à l’ancien pensionnaire de Mayence s’il a eu d’autres sollicitations. «J’ai eu quelques sollicitations, mais pas encore d’offre intéressante pour le moment. Je suis ouvert aux négociations et j’attends qu’on me propose un quelque chose qui me satisfera», a conclu Chadli Amri qui avait effectué la première partie de la préparation estivale avec le club allemand du FSV Francfort. Le joueur était proche de signer pour ce club, mais les négociations n’ont pas abouti à un accord.

S. F.

L’Olympiakos Le Pirée a disputé, hier en début d’aprèsmidi, une rencontre amicale face aux Reds de Liverpool. Ce match organisé en hommage au célèbre joueur de Liverpool, Steven Gerrard, a connu la participation du défenseur central algérien Carl Medjani. Pour ses retrouvailles avec le public d’Anfield Road, Medjani a été incorporé d’entrée par son entraîneur.

Medjani titulaire face à Liverpool

Il a commencé la saison en force

continuer comme ça»
constante chez nous, cette année, parce qu’on a vu la saison passée que des équipes comme Nantes et Guingamp avaient fait la différence dans ce domaine-là. Les joueurs, qui ont fait leur rentrée en jeu, ont apporté un plus, en faisant la différence. On commence bien, on doit continuer comme ça !»

Agouazi «Il faut

Sur une série de victoires, le FC Porto n’a pu enchaîner par un autre succès en amical, hier. Le champion du Portugal en titre a été battu par Galatasaray, au tournoi de Londres. L’attaquant algérien de Porto, Nabil Ghilas, a débuté sur le banc des remplaçants. Il a été incorporé à la 89’ à la place de son camarade Maicon.

Ghilas incorporé à la 89’

Le Dynamo Dresde, qui connaîtra l’arrivée d’un autre Algérien aujourd’hui, a disputé une rencontre amicale, hier aprèsmidi, face au club anglais, Hull City. Idir Ouali qui a commencé le match d’entrée, ainsi que son compatriote et équipier à Dresde, Sofiane Benyamina, ont pris part à cette empoignade soldée sur une victoire des Anglais, un but à zéro.

Ouali et Benyamina s’inclinent face à Hull City

Après avoir raté de peu l’accession la saison écoulée, Le Stade Malherbe de Caen a commencé le nouvel exercice, ce vendredi, par un large succès face à Dijon, sur le score de trois buts à un. Le milieu de terrain algérien de Caen, Laurent Karim Agouazi, a été aligné d’entrée. L’ancien joueur d’Istres et de Boulogne-sur-Mer a disputé l’intégralité de la rencontre avec, au bout, un bon rendement au milieu défensif : «C’est quelque chose de très intéressant de commencer la saison par une victoire. C’est ce qu’on voulait faire. On avait quand même quelques incertitudes par rapport au dernier match amical qu’on devait jouer chez nous face à Reims, mais qui a été annulé, donc on devait réagir.»

Il a été promu capitaine d’équipe

«On a marqué au bon moment»

Laurent Agouazi met en valeur ce succès obtenu grâce à l’apport de tout le groupe de Caen. En véritable leader de cette équipe normande, Agouazi donne son avis sur l’évolution de celle-ci : «On a marqué au bon moment, je crois que l’apport du banc sera très important, ça va être une

Joueur très important de son club, l’international algérien de Caen, Laurent Agouazi, jouit de l’estime de son entraîneur Patrice Garande. Ce dernier l’a d’ailleurs promu capitaine d’équipe, avant-hier, contre Dijon. Agouazi, qui est retenu pour le prochain match amical de l’EN face à la Guinée, est en confiance et sa bonne production de vendredi dernier vient confirmer sa motivation à vouloir réaliser l’objectif avec son club. M. A.

04

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup après coup JSK

près la réunion de jeudi soir entre le président et l’entraîneur, il a été convenu de maintenir le prochain stage d’intersaison à Hammam-Bourguiba. Il faut dire qu’au départ, le président Hannachi voulait un stage à Casablanca et ce pour deux raisons. La première est que ce lieu convient parfaitement pour une préparation d’intersaison, surtout lorsqu’il s’agit du second stage. C’est aussi l’avis de l’ensemble des joueurs qui sont habitués à la ville économique marocaine. La seconde raison est que le président aurait souhaité que son équipe affronte des formations marocaines d’un niveau élevé, telles que le Raja, le WAC ou Khouribga, comme ce fut

A

Le stage à Hammam-Bourguiba finalement maintenu
Départ dimanche prochain
le cas la saison dernière. Le président de club voulait que son équipe effectue un vrai test avant l’entame du championnat. Mais par la suite, on a dû changer d’avis après qu’Azzedine Aït Djoudi eut refusé l’idée de faire le déplacement au Maroc. D’après le programme tracé, la délégation kabyle quittera la ville de Tizi Ouzou ce dimanche en direction d’Alger, afin de prendre place dans un vol en direction de la ville d’Annaba. Une fois sur place, un bus accompagnera l’équipe jusqu’au poste frontalier algéro-tunisien avant de se diriger directement au centre de HammamBourguiba. D’après notre même source d’information, la direction Il faudrait dire que ce second stage sera quelque peu différent du premier, du moment que cette fois-ci, le staff axera son travail sur le volet technico-tactique et pour mieux mettre en pratique sa stratégie, le staff technique compte programmer un maximum de matches amicaux. Toujours d’après la même source, les Kabyles joueront quasiment un match tous les 3 jours. Aussi, Azzedine Aït Djoudi souhaite affronter des formations tunisiennes de 1re division afin de tester réellement ses joueurs à quelques jours de l’’entame du championnat.

En moyenne, un match tous les 3 jours

du club vient d’avoir la confirmation de la réservation au niveau de l’hôtel El Mouradi.

Au départ, le second stage à Hammam-Bourguiba devait débuter le 13 de ce mois-ci, avant qu’il soit avancé de 48 heures. Le staff a jugé utile de partir juste après l’Aïd, ce qui fera gagner à l’équipe deux jours de travail intense. D’après ce même programme, le stage prendra fin le 22 de ce mois-ci, ce qui fera au total 11 jours de travail en Tunisie. En comptant le 1er stage, la JSK aura ainsi effectué environ 27 jours de préparation à l’étranger ce qui devrait être largement suffisant.

Fin du stage le jeudi 22 août

Samedi 24 août, premier match face à El Eulma

avant de plier bagage. Toutefois, le retour ne se fera pas à Tizi. Et pour cause, les Kabyles rallieront d’Annaba, la ville de Sétif par route pour 48 heures de séance de mise au vert. Sur place, le staff devrait programmer qu’une seule séance légère le vendredi 23.

Hannachi voit à l’œuvre Bezouine, Merbah et Madi

Le premier responsable du club, Moh-Chérif Hannachi, n’a pas manqué cette séance de reprise des entraînements, programmée par le staff vendredi soir. Après une

Dans l’entretien qu’il nous a accordé, l’attaquant camerounais Albert Ebossé nous a parlé de ce premier stage de préparation ainsi que de sa forme physique. Pour rappel, l’attaquant kabyle est considéré comme le joueur le plus en forme dans l’équipe. Ebossé est même persuadé qu’il sera encore plus performant dans un futur proche.
Le premier stage a pris fin ce mercredi. Quel est votre bilan ? Je pense que pour l’instant, ce n’est pas vraiment l’heure des bilans. Nous sommes encore en pleine période de préparation et le plus dur reste à faire. Il ne faut pas s’enflammer. Je suis toutefois satisfait de cette première préparation. Je dirai aussi qu’il va falloir rester sur cette dynamique afin de ne pas freiner notre lancée. Comment vous sentez-vous sur le plan physique ? Je me sens en excellente forme, même si je suis convaincu que je ne suis pas encore au top. Je sais que je peux être davantage performant dans les prochains jours. Il ne me reste qu’à gagner en temps de jeu avant de retrouver toutes mes sensations. Je dirai aussi que le travail effectué jusque-là est excellent. On sent déjà la différence par rapport aux premières séances d’entraînement. On dit qu’il existe une grande complicité sur le terrain entre Aouedj et vous. Quel est votre commentaire à ce sujet ? C’est vrai. Je m’entends bien avec Aouedj. C’est aussi le cas de tous les joueurs. J’ai vraiment découvert un superbe groupe à la JSK et c’est ce qui fait notre force. On communique bien, on travaille beaucoup et on s’amuse aussi. Je m’y plais vraiment ici. J’espère seulement réaliser une grande saison. Vous allez retourner une nouvelle fois à Hammam-Bourguiba pour entamer le second stage. Sentez-vous la pression monter à l’approche du championnat ? C’est certain que ce second stage sera très important, plus que le premier. Nous allons entamer le dernier virage avant le début du championnat. Désormais, chaque détail compte. Le plus difficile est de rester concentré jusqu’au jour J. On veut réussir notre début de saison et tout passe par le prochain stage en Tunisie. J’espère qu’on sera à la hauteur. Les places seront certainement très chères n’est-ce pas ? Oui, c’est clair. D’ailleurs, j’ai senti ça lors du premier stage. Tous les joueurs se donnent à fond aux entraînements et il n’y a pas de place au relâchement. Cela prouve que tous les joueurs veulent gagner une place de titulaire. Mais je trouve aussi que c’est cette concurrence qui nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes au quotidien. Entretien réalisé par M. L

Ebossé «Je progresse au quotidien»
Avant de quitter Hammam-Bourguiba le 22 août, les joueurs kabyles devront effectuer une dernière séance d’entraînement

Direction Sétif par la suite

Et ce n’est qu’après cette première journée de Ligue 1 que les joueurs kabyles auront un temps de répit pour souffler. Le premier test officiel aura lieu à El Eulma le 24 août prochain face à la formation locale en nocturne. Les Kabyles auront toutefois la chance d’avoir une meilleure idée sur le futur adversaire en championnat, qui se trouvera lui aussi au centre de Hammam-Bourguiba pour un second stage. A.A.

Maroci et Aouedj absents

longue absence de 15 jours, Hannachi est allé à la rencontre de ses joueurs, qui viennent tout juste de boucler la première étape du stage de préparation. Mais d’après ses proches, Hannachi ne s’est pas limité seulement à ça, puisque ce fut aussi l’occasion pour lui de voir trois nouvelles têtes aux entraînements. Il s’agit de Bezouine, Merbah et Madi. Même s’il a déjà son idée sur ces joueurs, Hannachi ne les a jamais vus aux entraînements sous ses yeux. Il aura désormais l’occasion de se faire une meilleure idée sur le rendement de chacun durant cette semaine, y compris mardi prochain en amical face à l’USMB.

Cette séance de reprise des entraînements a été marquée par la présence de la plupart des joueurs excepté Maroci et Aouedj. Les deux éléments en question ont été autorisés par le staff technique, vu qu’ils habitent l’ouest du pays et qu’ils n’ont pas eu le temps nécessaire pour se reposer. Maroci et Aouedj devaient reprendre le travail hier soir.

Du travail physique au menu
Comme pour habitude, le staff technique a programmé un travail physique en début de saison, avant d’enchaîner par du technicotactique. Certains joueurs avaient les jambes lourdes après près de deux jours de repos.

De leur côté, les trois nouvelles recrues estivales ont effectué leur première séance d’entraînement à Tizi Ouzou. Pour rappel, elles étaient les dernières à rallier le centre de Hammam-Bourguiba. Car Merbah et Madi qui avaient pris part à la Coupe du monde militaire avaient bénéficié de quelques jours de repos. Pour ce qui est de Bezouine, il était le dernier joueur à bénéficier de la 25e et dernière licence senior.

Première séance du trio à Tizi Ouzou

A. A.

Les supporters de la JSK n’ont pas manqué cette occasion pour aller jeter un coup d’œil au stade du 1er-Novembre. Certains ont voulu voir à l’œuvre leur nouvelle équipe, en présence de l’ensemble des nouvelles recrues. On s’attend aussi à une grande influence ce mardi en amical face à la formation de Younès Iicen, en l’occurrence l’USMB. A. A.

Entraînement ouvert au public

Reprise des entraînements vendredi soir

Les Canaris retrouvent leur nid !
N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’envoi JSK

05

e retour de Hammam-Bourguiba, les joueurs ont été libérés par le staff technique pour deux jours de repos. Satisfait de leur rendement durant deux semaines au centre de préparation d’El Mouradi, il a jugé nécessaire de leur accorder ces deux jours pour qu’ils profitent de cette dernière semaine du mois de Ramadhan. Ainsi, c’est vendredi soir que les camarades du capitaine Ali Rial ont repris le chemin des entraînements au stade du 1er-Nnovembre de Tizi Ouzou. La séance fut particulière, assez spéciale, dans la mesure où c’est la première fois depuis le début du mois de juillet que les supporters retrouvent l’équipe au complet, à l’exception de trois absents seulement autorisés. Les fans de la JSK, qui n’ont raté aucun détail du précédant stage estival en Tunisie, sont venus très nombreux découvrir la nouvelle équipe appelée à revenir sur la scène nationale dès la nouvelle saison. Dans l’ensemble, la séance, qui a été l’occasion pour les retrouvailles, s’est déroulée dans d’excellentes conditions.

D

qui leur a rappelé qu’il ne tolérera plus ce genre de mauvaise habitude.

Les nouvelles recrues étaient les plus attendues Cela fait plus de deux semaines que les supporters attendaient le retour de l’équipe de Tunisie et ce pour la simple raison de découvrir les nouvelles recrues en particulier. Au nombre de sept, les nouveaux Canaris ont eu droit à un accueil chaleureux de la part des fans de la JSK qui leur ont souhaité la bienvenue notamment ceux qui ont rallié directement Hammam-Bourguiba, Merbah et Madi en l’occurrence. Les Canaris rentrent chez eux juste avant l’Aïd Concernant le programme tracé par le staff technique, annoncé aux joueurs à la reprise, on croit savoir que la JSK s’entraînera à raison d’une seule séance par jour et ce jusqu’à mardi, jour du match amical face à l’USMB. Selon un membre du staff technique, les Canaris pourront être libérés juste après le match notamment ceux qui résident hors de Tizi afin de leur permettre de rentrer chez eux avant l’Aïd. Les joueurs qui résident dans la ville des Genêts s’entraîneront mercredi soir.

Aït Djoudi s’est entretenu avec les joueurs et met en garde les retardataires Comme il fallait s’y attendre, Aït Djoudi s’est longuement entretenu avec ses éléments, peu avant de démarrer son programme de la séance de reprise à Tizi. L’entraîneur kabyle, qui a souhaité bonne reprise au groupe, a présenté les grandes lignes du programme arrêté pour la semaine, avant l’Aïd et le retour en stage bloqué d’une dizaine de jours toujours à Hammam-Bourguiba. Aït Djoudi a informé les joueurs que le match prévu initialement face à l’ASMO n’aura pas lieu aujourd’hui et que c’est face à l’USMB que les Canaris joueront en amical ce mardi. Par ailleurs, quelques joueurs qui sont arrivés en retard de quelques minutes, en l’occurrence Merbah, Madi, Chibane et Benlamri, ont été remis à l’ordre par Aït Djoudi

L’entraîneur en chef de la JSK, Aït Djoudi, est très satisfait de l’ensemble de la première partie du stage estival. En témoigne cette bonne humeur qui a caractérisé la reprise des entraînements de vendredi soir à Tizi. Le revenant aux affaires techniques de la JSK espère voir ses joueurs maintenir cette bonne dynamique à Tizi cette semaine comme à Hammam-Bourguiba à l’occasion du deuxième stage prévu juste après l’Aïd. Concernant la reprise et l’ambiance qui a régné au 1er-Novembre, Aït Djoudi nous dira : «Après deux jours de repos, nous avons repris les entraînements dans la joie ; les joueurs étaient contents de retrouver la pelouse de Tizi ainsi que les supporters venus nous accueillir et nous saluer. Nous travaillerons encore cette semaine à Tizi avant de nous rendre une nouvelle fois en stage. Ce que je dis aux joueurs, c’est de maintenir cette dynamique jusqu’au début du championnat.»

doivent maintenir cette dynamique jusqu’au début du championnat»

Aït Djoudi «Les joueurs

Rassemblement dimanche prochain à l’aéroport Après cette semaine d’entraînement à Tizi et durant laquelle la JSK disputera un match amical face à l’USMB, les camarades de Rial seront libérés pour passer les fêtes de l’Aïd en famille. Le staff technique a prévu de rassembler les joueurs dimanche prochain à l’aéroport d’Alger pour retourner à Hammam-Bourguiba. Le staff technique a déjà communiqué le programme à la direction du club laquelle se chargera de tous les préparatifs. L.A.

Comme rapporté dans nos précédentes éditions, les deux joueurs de la JSK Sedkaoui et Ebossé ont manqué le dernier match amical joué en Tunisie face à l’équipe de Stade Gabésien, en raison de blessures à la dernière minute. Le milieu récupérateur Sedkaoui a souffert d’une légère douleur aux adducteurs et Ebossé à la cheville. En effet, depuis le retour de l’équipe de HammamBourguiba, les deux éléments ont profité pour bien se reposer. Vendredi soir, à l’occasion de la reprise des entraînements, ils ont réintégré le groupe le plus normalement du monde et ont pris part à tous les exercices. En d’autres termes, la blessure n’est plus d’actualité et que l’entraîneur Aït Djoudi pourra compter sur eux cette semaine ainsi que pour le second stage prévu après l’Aïd.

Sedkaoui et Ebossé ont réintégré le groupe

Les supporters étaient nombreux à assister à la reprise des entraînements

Parlant du programme tracé pour cette semaine, l’entraîneur kabyle nous a confirmé le déroulement d’un match amical ce mardi face à l’USMB : «Nous allons continuer notre travail à Tizi cette semaine. Au programme, nous jouons un match ce mardi face à l’USMB une occasion pour nos supporters de venir au stade pour découvrir l’équipe.»

«Nous allons livrer un match amical face à l’USMB ce mardi»

Enfin et pour ce qui est du lieu du déroulement du deuxième stage, Aït Djoudi nous confie : «Notre premier stage qui s’est déroulé à Hammam-Bourguiba est une réussite totale, nous avons travaillé dans la sérénité et les joueurs ont été exemplaires. Je vous annonce alors qu’on y retournera dans le même centre juste après la fête de l’Aïd.»

«Le stage de HammamBourguiba est une réussite totale, on y retournera après l’Aïd»

L.A.

Très contents du retour d’Aït Djoudi à la barre technique, les fans affichent également leur soutien total à l’enfant de la Kabylie revenu avec des ambitions claires, celles de redorer le blason du club : «Nous sommes aussi pour le retour d’Aït Djoudi à la barre technique. Il a un riche vécu avec le club et possède l’expérience requise pour qu’il réussisse dans ses nouvelles missions. Nous l’assurons de notre soutien total. Pour nous, l’essentiel que l’équipe marche bien et renoue avec sa tradition. Nous voulons le retour des résultats.»

«Aït Djoudi aura notre soutien total, nous voulons les résultats, c’est tout»

Comme il fallait s’y attendre, la séance de reprise des entraînements des Canaris à Tizi s’est déroulée en présence de beaucoup de supporters, venus retrouver leur équipe fétiche. Après quinze jours de stage en Tunisie et durant lesquels les Canaris ont livré en tout sept matches amicaux, les supporters ont retrouvé avec beaucoup de plaisir leur équipe qu’ils souhaitent voir cette année reprendre avec les résultats positifs en championnat. Après trois ans qui ont vu la JSK se limiter à jouer pour les seconds rôles, pour ne pas dire tout simplement pour assurer son maintien parmi l’élite, les supporters kabyles espèrent voir la nouvelle équipe mettre fin à cette situation et aller récupérer le prestige du club et qui a de tout temps jouer les premiers rôles, pour ne pas dire le titre. Profitant donc de cette reprise des entraînements après quarante-huit heures de repos et de la soirée ramadhanesque, les supporters se sont rendus au stade avant-hier soir pour assister à la première séance de la semaine. Ceux que nous avons rencontrés nous ont fait part de leur plaisir de retrouver la JSK et prient pour que cette saison soit la meilleure des trois précédentes : «Nous sommes heureux du retour de notre équipe à Tizi, cela fait deux semaines que nous suivons sa préparation dans le moindre détail possible. Nous espérons que les joueurs ont bien travaillé et que d’ici le championnat tout sera prêt. Nous ne voulons plus d’une équipe qui se limitera à jouer pour les seconds rôles ou le maintien. Ce temps devrait être banni à jamais et nous attendons de la nouvelle équipe de revenir sur la scène nationale.»

«Nous ne voulons plus d’une équipe des seconds rôles !»

Il était attendu avec Asselah hier soir chez Dr Djadjoua Le latéral gauche Bencherifa ainsi que le portier Malik Asselah lui aussi malchanceux cet été après la blessure qu’il a contractée à la cheville, au centre d’El Mouradi, qui n’ont pas été présents à la séance de reprise devait hier soir, ont rencontré le médecin de l’équipe Ahmed Djadjoua. Ce dernier a prévu de réexaminer les deux éléments. Il devait

Bencherifa devait passer une radio hier Pour sa part, le latéral gauche canari, Walid Bencherifa, qui n’a pas eu la chance d’accompagner son équipe à Hammam-Bourguiba, suite à sa blessure à la cheville, on a appris qu’il devait effectuer hier une radio de contrôle surtout que cela fait un mois depuis qu’il a contracté cette blessure.

Dr Djadjoua : «Pas de raison de polémiquer, nous n’avons aucun blessé grave» Afin de savoir un peu plus sur la situation à l’infirmerie kabyle, nous avons joint le médecin du club Djadjoua qui s’est montre très rassurant notamment pour ce qui est de Bencherifa et Asselah. Selon notre interlocuteur, leur état de santé ne suscite pas à l’inquiétude et que d’ici peu de temps, ils pourront reprendre le travail avec le groupe : «Je vous informe que Sedkaoui et Ebossé ne ressentent plus la douleur et ont repris avec le groupe normalement vendredi soir à la reprise. Concernant, les deux autres cas, Bencherifa et Asselah, je peux vous rassurer que leur état de santé s’améliore. Il n’y a aucune raison de polémiquer, nous ne comptons aucun blessé grave à l’infirmerie. Bencherifa et Asselah seront rétablis très prochainement.» Sedkaoui : «Je ne ressens plus la douleur» Contacté, Sedkaoui nous dira : «Je me sens mieux. Je ne ressens plus la douleur et les deux jours de repos accordés par le staff technique m’ont été très bénéfiques. J’ai repris avec le groupe et je suis heureux. Personnellement, je trouve que nous avons effectué un bon premier stage, en attendant le second, on tâchera de nous donner à fond durant cette période afin d’âtre prêt pour le championnat.» L.A.

s’assurer que l’os de Bencherifa s’est consolidé, ensuite s’assurer qu’Asselah va de mieux en mieux. En principe, ils seront retenus pour le prochain stage.

Lyès A.

06

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

De nos envoyés spéciaux au Maroc

Coup d’œil MCA
Kamel Manane Rachid Benchikh Yacine Selhani

vant de disputer leur dernier match de préparation face à l’équipe du Rachad El Bernoussi, les joueurs du MCA ont bouclé leur deuxième semaine de stage de préparation à El Jadida. Bien que les résultats enregistrés lors des matchs amicaux ne sont pas très rassurants, car les coéquipiers de Kacem Mehdi n’ont gagné que le match face à la JSS, l’équipe a montré tout de même une certaine progression, ce qui est rassurant à plus d’un titre pour le technicien suisse. Ce dernier ne semble nullement inquiet, il est d’ailleurs con ant que son équipe sera prête d’ici l’entame du parcours, du fait qu’il reste tout de même un second stage à effectuer après l’Aïd. Alain Geiger ne semble nullement inquiet par les deux premières défaites concédées respectivement face à l’OC Sa et le Raja.

A

Geiger dégage son ossature
béné cié que d’un temps de jeu qui ne dépasse pas la dizaine de minutes, Geiger s’est fait une idée sur le niveau technique de chaque joueur. C’est l’une des raisons pour laquelle le technicien a demandé que son équipe dispute le maximum de matchs amicaux durant ce stage. Le fait que le Mouloudia ait eu droit a quatre rencontres amicales, dont la dernière sera disputée ce lundi face au Rachad El Bernoussi, cela a constitué une satisfaction pour l’entraineur du Mouloudia qui aura même le loisir de tester ses joueurs une dernière fois avant de rentrer à Alger. Bien que le championnat ne débutera que dans trois semaines, Geiger a utilisé plusieurs joueurs et a pu dégager une ossature qui ne diffère pas beaucoup trop de l’équipe type de la saison passée. Parmi les joueurs con rmés, on pourra citer Zeghdane, Hachoud, Besseghir, Bachiri, Aksas, Belaïd, Metref, Kacem Mehdi, Gherbi, Yachir, Bouguèche, Djalit et Yahia Cherif. Autrement dit, c’est avec ces éléments que Geiger compte composer à l’avenir. Toutefois cela ne veut nullement dire que les autres éléments ne font pas partie de ses calculs. Au contraire, ils sont appelés à redoubler d’efforts pour se racheter lors du second stage de préparation et gagner la con ance du coach. Toutefois la grande satisfaction lors de ce stage de préparation reste incontestablement la progression de l’équipe. Si nous avons à comparer entre l’équipe qui a donné la réplique à l'OC Sa et celle qui a livré le dernier match face à la JSS, on pourra dire sans aucune hésitation que l’équipe a progressé. Ce qui représente une grande satisfaction pour le coach, bien qu’il estime qu’un grand travail attend l’équipe.

L’équipe progresse d’une bonne manière

Ouali qui étaient indisponibles se sont blessés à Alger avant même le déplacement à El Jadida. Ainsi, et à l’exception de la blessure de Yalaoui lors de ce stage de préparation, aucune autre blessure n’a été enregistrée. Le joueur a même repris la compétition face à la JSS en faisant sa rentrée lors des cinq dernières minutes de jeu. Un temps assez réduit, mais suffisant pour Yalaoui qui a donné la balle de la victoire à Gherbi.

que les joueurs soient prêts sur le plan physique. Pour preuve, leur combativité sur le terrain face à la JSS n’est pas faite pour nous contredire.

En l’espace de trois matchs et même s’il y a des éléments qui n'ont Les joueurs séduits par la qualité de travail de Mihoubi GGLors de ce stage, les joueurs du Mouloudia ont pu découvrir la qualité du travail de l’entraîneur adjoint Mihoubi, bien que ce dernier ne soit plus à présenter. Mihoubi est en train de faire la paire avec Geiger et il se montre très communicatif et proche des joueurs. La présence de Mihoubi et son expérience sont béné ques à plus d’un titre, mais aussi par le respect qu’il impose. Ainsi donc le Mouloudia ne pourra que se réjouir d’avoir un technicien de la trempe de Mihoubi dans son staff technique.

Geiger a une idée précise sur tous les joueurs

G

Yalaoui «Soulagé d’avoir
Outre la progression de l’équipe, l’absence des blessures est l’autre satisfaction pour le staff technique. A l’exception de Yalaoui qui s’est blessé dès l’entame du stage, victime d’une entorse à la cheville, Moumen et

Infirmerie vide, l’autre satisfaction

Bien que le stage de préparation soit positif, il n’en demeure pas moins que la forme physique est le seul bémol lors de ce stage de préparation. En effet, les joueurs du MCA accusent tout de même un certain dé cit sur ce plan. Ainsi il faudra mettre les bouchées doubles dès le prochain stage de préparation pour rattraper le retard, même s’il n’est pas important. A trois semaines de l’entame de la nouvelle saison, le temps est sufsant pour

La forme physique, seul bémol

En somme et en dépit de l’entame difficile du stage de préparation pour les raisons que tout le monde connait, les choses ont ni par rentrer dans l’ordre dès le début de la seconde semaine de préparation, où un grand travail a été fourni. L’objectif principal de ce premier stage est atteint, celui de mettre une équipe en place, et la dernière ligne de la préparation ne sera autre que le second stage de préparation qui débutera le 11 août prochain, où les joueurs auront à peine le temps de se retremper dans l’ambiance familiale avant de revenir à El Jadida pour peau ner leur préparation. Kamel M.

La dernière ligne droite, après l’Aïd

Du Bourak à Kahrama ! GGMalgré le fait que les joueurs sont bien servis dans le luxueux hôtel de Mazagan, il reste tout de même que le Bourak leur manque beaucoup. Invités par le président de la JSS au f ’tour au centre de Kahrama, les Mouloudéens étaient très heureux de trouver du Bourak au menu, ce qu’ils ont beaucoup apprécié. K.M.

G

Vous avez vécu une situation difficile après avoir contracté une blessure en tout début de stage… C’était vraiment très difficile, car je voulais faire un stage plein a n de bien me préparer pour le prochain exercice. Malheureusement, je me suis blessé dès le deuxième jour de stage, et j’avais bénécié du repos. Je ne vous cache pas que j’avais le moral à plat car cette blessure est venue au mauvais moment. Heureusement pour moi que je me suis vite rétabli, ce qui m’a permis de me remettre au travail plus tôt que prévu. Avez-vous peur de rater l’intégralité du stage ? Au moment de la blessure, je ne pouvais même pas poser le pied par terre et j’avais réellement peur de manquer le stage. Sur le moment, tout vous passe par la tête, mais j’étais rassuré après les examens médicaux. Par la suite, j’ai entamé ma rééducation en effectuant des exercices de musculation. Et à partir de la seconde semaine de stage, j’ai repris les entrainements avec le groupe. Et vous avez réussi une bonne rentrée face à la JSS… J’étais heureux de retrouver la compétition, même si j’ai effectué ma rentrée dans les cinq dernières minutes de jeu. J’ai réussi une bonne rentrée en offrant la balle de la victoire. Peut-on dire que Yalaoui est décidé à prendre une revanche sur le sort par rapport à la saison passée ? La saison passée était un peu difficile pour moi, car même si je réalisais de bonnes performances, le coach ne me faisait pas jouer souvent. Je ne veux pas revenir sur la saison précédente, et je ne pense actuellement qu’à mon travail pour bien préparer la saison prochaine. Je suis vraiment soulagé d’avoir repris la compétition, mais aussi d’avoir donné une balle de but, ce qui me motive à plus d’un titre. Entretien réalisé par K.M.

repris la compétition»

Geiger fait la critique du match de la JSS
Coup d’œil MCA

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Le coach a donné ses notes aux joueurs

ans son discours aux joueurs, Alain Geiger n’a pas manqué de leur dire que le stage n’a pas encore pris fin, pour éviter toute forme de déconcentration, car il reste tout de même trois séances d’entrainement avant le dernier match de préparation qui sera disputé à El Jadida. «Je vous remercie pour les efforts déployés, mais n’oubliez pas qu’il reste encore du travail à faire, que ce soit pour ces trois derniers jours de stage ou bien lors du prochain stage qui sera très important pour nous», aurait dit Geiger à ses joueurs

D

«N’oubliez pas qu’il reste du travail à faire»

Geiger
07

« Ghazi, tu cours trop avec le ballon et tu désertes ton poste »
Parmi les joueurs qu’Alain Geiger a recadrés, figure Karim Ghazi. Ce dernier et malgré sa longue expérience n’a pas échappé aux critiques du technicien suisse. «Ghazi, tu cours trop avec le ballon au lieu de jouer d’une manière collective. Tu désertes ton poste sans te soucier de ton placement et de ton rôle», s’est adressé Geiger à son joueur pour lui demander de faire très attention, car Ghazi est parmi les joueurs sur lesquels il compte le plus. Ainsi Ghazi doit tenir compte de ces remarques au risque de se retrouver dans une position vraiment délicate en raison de la concurrence qui bat son plein au milieu de terrain. Notamment avec la belle forme qu'affiche Gherbi.

A

Il a félicité les joueurs pour leur combativité et leur détermination

près le match amical face à la JSS au stade de Kahrama, le staff technique du Mouloudia s’est réuni avec ses joueurs, vendredi en fin d’après-midi, avant l’entame de la séance d’entrainement, pour faire la critique du match avant d’accorder aux joueurs un quartier libre. Le technicien suisse a tenu à expliquer à ses joueurs les aspects positifs et négatifs de cette troisième rencontre amicale, après avoir parlé globalement du rendement du groupe. Geiger a expliqué à ses joueurs qu’il était satisfait sur la majorité des points, mais qu’il y a encore du travail à faire sur les plans tactique et physique. Geiger tâchera de corriger ces lacunes avant le dernier match qui sera livré à la veille du retour à Alger, afin que ses joueurs fournissent une meilleure prestation que celle face à Saoura et prouver que l’équipe est sur une courbe ascendante.

les joueurs veulent gagner la confiance du coach. Toutefois Alain Geiger a senti que ses joueurs étaient animés d’une volonté pour gagner ce match, car ils voulaient se racheter de leurs deux échecs et prouver que l’équipe manquait seulement de préparation par rapport à ses deux adversaires.

Il veut une bonne prestation face à Rachad El Bernoussi

Il a insisté sur le pressing haut, la conservation du ballon et le placement

Le point qui a satisfait le plus le technicien suisse, c’est la combativité de ses joueurs. Certes, on peut dire que cet engagement physique est dicté par le fait que

GGAprès avoir rechuté, Billel Ouali est soumis à des soins intensifs par le staff médical. Bien que c’est la deuxième fois qu’il rechute, il semble qu’il n’y a rien de grave pour Ouali qui a ressenti des douleurs au moment où il a repris le ballon rageusement. Ouali souhaite même prendre part au prochain match face à Rachad El Bernoussi, mais Geiger ne veut pas prendre de risque.

G

Ouali soumis à des soins intensifs

Parmi les points sur lesquels le coach du MCA a mis l’accent, les erreurs dans le placement. C’est d’ailleurs le volet sur lequel le coach s’est étalé le plus. Geiger a demandé aux joueurs du milieu de terrain de bien rester en place pour pouvoir porter le jeu vers l’avant et réduire les espaces, mais aussi assurer la couverture des défenseurs lorsqu’ils montent pour prêter main-forte à l’attaque. Geiger a demandé à son attaque de faire le pressing haut et gêner l’adversaire dans sa relance. Ce dernier a insisté sur la monopolisation du ballon pour essayer de construire, car il est inconcevable que l’équipe mette du temps pour récupérer le ballon et l’«offrir» à l’adversaire très rapidement.

A la fin de son discours, Alain Geiger a demandé à ses joueurs de faire un effort de plus pour réussir une bonne prestation face à Rachad El Bernoussi. Ce dernier se montre compréhensif envers ses joueurs qui commencent à se fatiguer en raison du long séjour au cours de ce mois de Ramadhan, mais il veut tout de même que ce stage s’achève sur une bonne note avant de passer à une nouvelle étape de la préparation toujours à El Jadida après l’Aïd. Toutefois le stage sera cette fois-ci de courte durée et il sera pratiquement consacré au volet tactique, sans pour autant omettre le volet physique, car les joueurs risquent de se présenter à Béjaïa avec un certain manque de fraicheur physique. Kamel M.

« Djeghbala, tu as réussi une bonne partie »

Si Ghazi a été secoué par Geiger, le technicien suisse n’a pas tari d’éloges sur Abdelmalek Djeghbala, qui pour son premier match lui a donné satisfaction. «Djeghbala, tu as réussi une bonne partie et tu n’as pas gardé le ballon ni pris des risques», aurait dit Geiger à son joueur. Par sa réaction, Geiger a voulu donc motiver certains joueurs et les encourager à travailler, tout en secouant ceux qui pensent avoir gagné leur place dans l’équipe. K.M.

G

GGLe manager général du Mouloudia veut programmer un match face à une grosse cylindrée du championnat marocain à l’occasion du second stage prévu du 11 au 20 août prochain, du fait que le match prévu face au WAC a été annulé, comme nous l’avons déjà rapporté, les Widadis ayant décidé à la dernière minute d’effectuer un stage de préparation en Arabie Saoudite. Ainsi Kamel Kaci Saïd multiplie les contacts pour programmer un second match face au Raja. Une forme de revanche, car les coéquipiers de Bouguèche vont se présenter cette fois-ci avec d’autres arguments, étant dans une phase avancée de la préparation.

Kaci Saïd veut programmer un second match face au Raja

GGLe jeune Toufik Zeghdane, qui confirme d’un jour à l’autre qu’il est la meilleure recrue du Mouloudia, n’a pas manqué de susciter l’admiration de Zerouati, qui était épaté par les qualités du joueur qui a réussi un sans-faute face à la JSS. Zeghdane, lui, a beaucoup apprécié les éloges de Zerouati d’autant plus qu’elles émanent du président du club adverse.

G

Zeghdane a apprécié les éloges de Zerouati

Rachad El Bernoussi, un bon sparring-partner
Bien que le Mouloudia donnera la réplique à une équipe du second palier, en l’occurrence Rachad El Bernoussi, ce club est tout de même réputé pour être une école de football dans la région de Casablanca. En dépit de son cachet de club formateur, Rachad El Bernoussi a réussi à atteindre la finale de la Coupe du Maroc. C’est la seule performance du club, dont la création remonte à un demi-siècle. K.M.

08
ien qu’il n’ait pas réussi à inscrire l’un des deux buts de son équipe, Samy Yachir aura été un véritable poison pour la défense de la JSS. Juste après la réalisation de Saoura, Yachir a réussi à pousser Mebarki à la faute et provoquer le penalty qui a permis au MCA de remettre les pendules à l’heure. Evitant que le doute ne s’installe dans l’équipe, car il était difficile au Mouloudia d’encaisser un but à la 4’ de jeu seulement, Yachir a excellé jeudi dernier et il n’a pas laissé son coach indifférent. Alain Geiger l’a félicité pour le match qu’il a fourni, du fait que Yachir a pesé sur la défense de la JSS en travaillant même sans ballon. C’est d’ailleurs ce genre d’attaquant dont Geiger a besoin, comme il l’a affirmé à ses joueurs. Le technicien suisse est donc satisfait de son joueur qui gagne ainsi des galons, lorsqu’on sait que la concurrence bat son plein cette saison.

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

B

la confiance du coach

Yachir gagne
Coup sûr MCA

De nos envoyés spéciaux au Maroc

Rachid Benchikh Yacine Selhani Kamel Manane c’ est cette

même ligne offensive avec un Yachir en forme qui a réussi à inscrire douze buts au 5-Juillet en l’espace de quatre matchs face à l’ESS, au CSC et à la JSK. Ainsi donc, Yachir est bien parti pour préserver son poste d’attaquant de pointe qui lui convient depuis la phase retour du championnat de la saison passée. D’autant plus que Mustapha Djalit s’exprime mieux sur le flanc droit, lui qui a manqué un but tout fait face à la JSS, lorsqu’il s’est présenté seul face au portier sudiste.

Il avait cette rage de vaincre depuis le match face au Raja

Il est bien parti pour préserver son poste de la saison passée

N’ayant pas recruté un avant-centre type, Samy Yachir reste le seul joueur capable d’accomplir cette tâche, lui qui a fait valoir son sens du but, la saison passée, au cours de la phase retour. La blessure qu’il a contractée, avant la finale de la Coupe d’Algérie face à l’USMA, ne lui a pas permis de jouer ce match avec tous ses moyens. Ce qui a pesé sur le rendement de toute l’attaque du MCA qui n’a pas réussi à revenir au score, et dire que

Grâvce à sa bonne prestation face à la JSS, Yachir confirme qu’il reste un titulaire indiscutable au Mouloudia. Face au Raja, Yachir était dans l’obligation de quitter le terrain à la 31’, en cédant sa place à Belaïd, suite à l’expulsion de Bachiri. L’attaquant du Mouloudia a quitté le terrain, la mort dans l’âme, car il tenait tellement à jouer ce match. Depuis, il avait cette rage de vaincre et il voulait bien démontrer de quoi il était capable face à la JSS, ce qu’il a réussi à faire en ayant été l’un des meilleurs joueurs sur le terrain. K. M.

Les joueurs émigrés du Mouloudia, Yachir, Kacem, Bellaïd, Fabre et Zeghdane, ne seront pas du voyage à Alger mardi prochain. Ils feront le déplacement avec l’équipe à l’aéroport de Casablanca, mais rallieront Paris directement afin de gagner un jour de plus et le passer en famille. Néanmoins, pour le second stage de préparation, les joueurs en question ne pourront pas rallier le Maroc directement. Ils seront dans l’obligation de se rendre à Alger et effectuer la séance d’entraînement programmée avec leurs coéquipiers, avant de se déplacer avec le groupe à El Jadida.

Les joueurs émigrés rallieront Paris via Casablanca

Kaci-Saïd obtient de meilleures conditions pour le second stage

Ayant constaté que ses joueurs étaient un peu fatigués en cette fin de stage de préparation, Geiger leur a accordé un jour de repos. Si la majorité d’entre eux ont préféré rester à l’hôtel, les autres se sont déplacés à Casablanca avec certains membres du staff. Geiger a voulu leur donner un peu de liberté.

Geiger accorde du repos à ses joueurs

Le matériel sera laissé à l’hôtel

Comme nous l’avons déjà rapporté dans notre précédente livraison, le Mouloudia effectuera officiellement son second stage de préparation à El Jadida. Le manager général du MCA, Kamel Kaci-Saïd, a réussi à avoir gain de cause et toutes ses conditions ont été acceptées par les responsables de l’établissement, afin que le MCA n’annule pas ce stage de préparation. Kaci-Saïd n’était pas prêt à accepter que le Mouloudia revive la même situation. C’est pour cette raison qu’il a veillé à ce que les moindres détails soient discutés lors de la réunion qu’il a tenue avec la direction de l’hôtel Mazagan.

Gherbi en excellente forme

Ayant effectué son entrée en fin de partie, Sabri Gherbi a fait parler de lui en marquant le but de la victoire de son équipe, à l’ultime minute du temps réglementaire face à la JSS. Un succès dont les joueurs avaient tant besoin pour se libérer sur le plan psychologique. Sabri Gherbi, qui se sentait marginalisé, semble être en excellente forme. «C’est ce but qui va me libérer, car j’avais vraiment besoin de me mettre en confiance», dira Gherbi. Ce dernier était très triste après le match face au Raja, où il s’est retranché à l’hôtel. S’étant senti sentant lésé, il a eu sa chance qu’il a bien exploitée.

Un pavillon réservé uniquement au Mouloudia

Maintenant que le stage de préparation est confirmé à El Jadida, le Mouloudia laissera son matériel à l’hôtel Mazagan, car il sera inutile de déplacer tout le matériel le 6 août pour le transporter une nouvelle fois le 11 août prochain. Il vaut mieux donc pour le MCA de laisser le matériel sur place, d’autant plus que l’équipe n’effectuera qu’une seule séance de travail à Alger.

Lors du match qui a opposé le MCA à la JSS, et après la sortie de Besseghir, Bouguèche et Ghazi, c’est Hocine Metref qui a hérité du brassard de capitaine d’équipe. Metref, qui est l’un des cadres de l’équipe, pourra bien assurer cette tâche, lui qui jouit du respect de tous ses coéquipiers, malgré sa deuxième année seulement au MCA.

Metref capitaine occasionnel

Le Mouloudia jouera le 17 août contre Kenitra

Au cours des négociations avec les responsables de l’hôtel Mazagan, Kaci-Saïd a exigé que les joueurs du MCA soient tous dans le même pavillon, car il est inconcevable que la délégation du MCA soit éparpillée. Une condition qui a été acceptée et sur laquelle Kamel Kaci-Saïd n’était nullement prêt à faire des concessions.

Durant le second stage de préparation que le Mouloudia effectuera à El Jadida, les poulains de Geiger donneront la réplique à l’équipe de Kenitra dont la ville qui se situe à 150 km d’El Jadida. Ce match se jouera sur une pelouse en synthétique. Ce qui arrange les affaires du MCA qui en découdra avec la JSMB sur le même genre de pelouse. Le Mouloudia disputera deux autres rencontres lors de son second stage, mais pour le moment, les équipes auxquelles le Mouloudia donnera la réplique n’ont pas été confirmées. Toutefois, le staff technique souhaite se mesurer à de bons adversaires pour être fixé sur le niveau de l’équipe, avant l’entame du championnat. K. M.

De nos envoyés spéciaux en Tunisie

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Farès Khoualdia

L

a rencontre de ce soir pourrait s’apparenter à une Supercoupe entre le CA Bizerte, le détenteur de la Coupe des vainqueurs de coupes lors de l’année 1988 et le champion des champions de la même année, à savoir l’ESS. L’Aigle noir en danger ! La èvre est montée d’un cran depuis maintenant une semaine au vu du match qu’auront à disputer les camarades de Benabderrahmane sur la pelouse du vieux stade tunisois Chadli-Zouiten. Leur adversaire est de haute volée puisqu’il s’agira de la formation du CA Bizerte. Ce match passionne non seulement la ville des hauts plateaux mais toute la wilaya de Sétif où l’on se met à rêver d’une victoire des camarades de Khedhaïria.

En souvenir de 1988
Samir Bechir

Coup d’œil Coupe de la CAF

09
Velud «J’attends
une réaction de mes joueurs»

Autre résultat du groupe B - Hier à Lubumbashi : TP Mazembe 3 - FUS Rabat 0

CA Bizerte-ESS, aujourd’hui à 22 heures

comme il se doit cet important rendez-vous. Velud n’a laissé aucun moment de répit à ses joueurs et l’ambiance à l’entraînement était plutôt studieuse ces derniers temps. Il faut dire qu’en plus des trois points, se défaire de l’ogre bizertin est excellent… pour le prestige !

Ziti et de Delhoum, tous deux suspendus. L’inamovible Khedhaïria sera dans la cage et comptera sur une défense composée des deux arrières latéraux, Legraa et Boukria. Benabderrahmane et Mellouli composeront la charnière centrale.

Gagner, pour le prestige aussi ! La tâche ne s’annonce pas du tout facile face à un ensemble bizertin qui a montré de très belles choses ces derniers temps, avec de nombreux faits d’arme à son actif. Les Séti ens se sont mis à l’ouvrage pour préparer

Retour de Ferrahi dans l’équipe Le match qu’aura à livrer la formation séti enne en début de soirée verra le retour dans les rangs de l’ESS du milieu récupérateur, Ferrahi. Ce dernier évoluera en lieu et place de Delhoum, suspendu. Lors des dernières séances d’entraînement, il a montré qu’il était en pleine possession de ses moyens et ce sera tout naturellement qu’il retrouvera sa place dans l’équipe. Peu de changements face à Bizerte L’équipe qui aura à donner la réplique ce soir au CA Bizerte ressemblera à celle qui a eu à débuter le dernier match disputé à Sétif contre le TP Mazembe. Il y aura cependant deux absences de marque. Il s’agit de

Les deux milieux récupérateurs seront Karaoui et Ferrahi, Djahnit dans l’animation Djahnit, comme à son habitude, aura à être l’animateur du jeu séti en. Incontestablement, et comme de coutume, le point fort de la formation séti enne sera son compartiment offensif. Les joueurs qui seront titularisés par Velud peuvent mettre à mal l’arrière-garde bizertine si, bien sûr, ils arrivent à se retrouver sur le terrain. Une première pour les Sétifiens De toute son histoire, c’est la toute première fois que l’ESS dispute un match international à huis clos. C’est sur décision du Premier ministre tunisien que le public bizertin entre autres a été privé de match et cela pour éviter tout débordement.

Le cinquième match international pendant le mois de Ramadhan Le match que livreront les Séti ens ce soir sur la pelouse du stade ChadliZouiten est le cinquième pendant le mois de Ramadhan. Le premier fut joué en 1987, au Cameroun, face au Canon Yaoundé. Les Séti ens ont été défaits (2-1). Le second pendant le mois sacré a mené l’ESS en Mauritanie. Les Séti ens avaient fait match nul (1-1) contre l’équipe de Mauritel. Les autres matchs se sont joués au Congo et au Zimbabwe. Djabou, corps et âme avec l’Entente Depuis que les Séti ens ont déposé leurs valises à Tunis, Djabou ne les quitte pas d’une semelle. Il s’est renseigné sur l’état de forme de l’équipe qu’il n’a cessé d’encourager. Il s’est juste absenté pour disputer un match amical contre Gafsa. Djabou a insisté par ailleurs pour se déplacer aujourd’hui au stade dans le bus de l’équipe. S. B.

L’entraîneur séti en semble se méer particulièrement de l’équipe de Bizerte : «J’ai rappelé à mes joueurs qu’ils restent sur un semi échec à domicile et qu’il n’est pas question de rater le rendez-vous de ce dimanche. Nous avons beaucoup travaillé et nous avons apporté certains correctifs. J’attends une réaction de mes joueurs devant un adversaire de qualité. Ce sera un match très disputé car, tout comme le CA Bizerte, nous voulons les trois points. Il nous faudra être présents et surtout gagner un maximum de duels. Ce match pourrait se jouer sur un rien et peut-être sur une erreur. C’est ce que nous devons éviter.» S. B.

Si pour les autres compartiments, il peut subsister un doute, l’identité des joueurs qui composeront la ligne d’attaque sétifienne pour le match contre le CAB est sans surprise.

L’efficacité, le maître mot pour les attaquants

Karaoui «D’abord jouer
Avant toute chose, c’est votre tout premier match international avec votre équipe depuis que vous disposez de votre passeport. Un commentaire… J’éprouve une joie immense. Croyez-moi, j’ai très mal vécu les moments où mes coéquipiers se déplaçaient sans moi pour des matches de coupe d’Afrique. Ma joie sera totale si nous arrivons à réaliser un bon résultat. Vous aurez un match difficile à jouer ce dimanche contre le CA Bizerte. Un commentaire ? C’est toujours difficile de jouer un match de Coupe d’Afrique. C’est un match à enjeu pour les deux équipes et ce qui fait qu’il sera compliqué à négocier. De toutes les façons les matchs faciles n’existent pas. Est-ce que le fait que le match se joue à huis clos constitue pour vous un avantage? Je ne sais pas au juste car seule la vérité du

notre football.»

Il y a d’abord Gormi. Ce dernier, dans un poste d’ailier gauche, inhabituel pour lui a, à chaque fois qu’il a été titularisé, su tirer son épingle du jeu. Il sera associé à Touahri qui affiche ces derniers temps une superbe forme. L’ex-joueur d’El Harrach retrouvera sa place dans l’équipe après le forfait de Madouni. La formation sétifienne a des atouts à faire valoir et elle sait jouer collectivement. Les joueurs de Velud savent pertinemment qu’ils n’auront pas la tâche facile car les Bizertins ont des atouts à faire valoir. Au vu des résultats enregistrés lors des matchs amicaux par l’équipe, la tactique de jeu adoptée par les Sétifiens jusque-là a été payante. Parfois les choses ont moins bien marché. La question est de savoir si les joueurs de Sétif avaient vraiment les moyens et surtout la liberté d’action pour faire mieux. Y avait-il une autre configuration tactique qui aurait permis aux attaquants d’être plus prolifiques en buts ? Un début de solution pourrait être apporté avec des réglages au niveau de l’entrejeu. Ce sera là un des changements notables qu’aura à effectuer l’entraîneur de l’ESS pour donner plus de tonus à son équipe. Dans ce groupe B, les choses sont telles que les équipes qui arriveront à s’imposer peuvent mettre de la distance avec leurs poursuivants. La tâche s’annonce des plus ardues. Velud a dû motiver ses poulains et surtout leur inculquer cet esprit combatif qui leur a permis de s’imposer. Les joueurs de l’ESS doivent se retrousser les manches pour récupérer les points perdus. Le coach sétifien doit s’atteler à requinquer une équipe qui aurait pu perdre confiance. Ce dimanche sur la pelouse du stade Chadli-Zouiten, le mot d’ordre est de gagner. A Benabderrahmane, Djahnit et consorts de montrer qu’ils ont du cœur.

Gormi et Touahri pour mettre le feu…

Pour quelle stratégie contre le CA Bizerte ?

Ce sera quitte ou double…

terrain compte. Je peux vous assurer que chez l’ensemble des joueurs, il y a une réelle volonté de se battre. Notre seul objectif pour ce match contre Bizerte est un bon résultat. Maintenant, que le public soit présent ou non, cela ne change absolument rien. Nous sommes décidés à réaliser une belle performance se ressaisir après le nul contre le TP Mazembe. Comment comptez-vous contrer l’équipe du CA Bizerte? Il y a une option tactique qui va être mise en place par notre entraîneur. Il est évident que nous devons être présents dans tous les duels. C’est un match que nous aurons à jouer avec beaucoup d’intelligence et de sang-froid. Nous aurons tout simplement à jouer notre football et surtout priver notre adversaire de ballon. Il faudra se battre et nous sommes décidés à le faire. Entretien réalisé par Samir B.

«Mes joueurs sont impatients d’en découdre avec l’ESS» Concernant le match de la 2e journée face à l’ES Sétif, le coach du CAB a déclaré : «L’équipe de Sétif a dominé le football algérien dans les dix dernières années. C’est une équipe solide, il n’y a pas beaucoup d’individualités mais son point fort, c’est sa solidarité. Nous avons de bons arguments pour gagner ce match. J’ai senti auprès des joueurs une grande envie de jouer ce match surtout lors de la séance de jeudi soir. Ils attendent avec impatience ce match. Ils veulent réussir cette aventure africaine. Il faut que chaque joueur soit un guerrier sur le terrain, il faut se donner à fond. C’est le tournant du tournoi, il faut réussir ce match. Mon seul regret, c’est l’absence du public, mais nos supporters sont toujours dans nos esprits. Avec une grande envie, nous allons leur offrir la victoire.» «L’absence de notre gardien titulaire ne pose pas problème» Répondant à une question concernant l’absence du capitaine de l’équipe Farouk Ben Mustapha, Mondher Kebaïer a déclaré : «L’absence du gardien, Ben Mustapha, va être certainement ressentie puisque, suivant les statistiques, notre capitaine a participé à la quasi-totalité des matches. Heureusement que nous avons deux autres bons gardiens, Hassen Béjaoui et Marouen Brik. Hassen est un vrai professionnel, il a disputé la nale de la Coupe de Tunisie et a démontré de bonnes choses. Nous avons con ance en nos deux gardiens.» K. L.

Vendredi passé, c’est-à-dire l’avant-veille de la rencontre comptant pour la deuxième journée de la phase de poules de la Coupe de la CAF, que le Club Athlétique Bizertin disputera ce dimanche contre l’ES Sétif à partir de 22h, l’entraîneur bizertin, Mondher Kebaïer, a tenu un point de presse en présence des deux joueurs, Jaziri et Machani.

«Je veux des guerriers sur le terrain»

(ent. CA Bizerte) :

Kebaïer

Velud semble avoir trouvé la bonne formule en ce qui concerne la composante de sa paire d’arrières centraux. Il a opté pour une charnière qui sera composée de Mellouli et de Benabderrahmane. Le reste de la défense sera composé de Legraâ et Boukria qui occuperont les flancs.

Ce sera Benabderrahmane et Mellouli dans l’axe

K. L.

10

Boudebouda prêt à tenir sa place face au MOB
N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup sûr USMA

L’un des cadres de l’équipe espoirs, Samy Frioui, a été promu définitivement en séniors, cet été. L’attaquant, auteur d’un bon parcours avec les U21, nous annonce la couleur dans cette interview qu’il nous a accordée, en nous confiant qu’il espère réaliser les mêmes performances
Comment se déroule la préparation de la nouvelle saison en cette n de mois de Ramadhan ? Tout se passe bien, nous n’avons pas à nous plaindre. Même s’il ne nous reste que quelques jours à jeûner avant un retour à la normale, sachez que la préparation se poursuit normalement. Nous sommes en train de travailler avec la même volonté, et ce, depuis le premier jour des entraînements. Nous essayons de proter de chaque séance pour avancer, en nous appliquant davantage. C’est pour cette raison que nous nous concentrons sur notre boulot, tout en espérant que nos efforts soient récompensés. Vous avez disputé, mardi, un autre match d’application, quelle analyse faitesvous sur cette opposition ? Ce fut une rencontre d’un bon niveau. Elle a été disputée de part et d’autre, avec six buts à la clé. Je pense que les présents ne se sont pas trop ennuyés, et c’est l’essentiel. De notre côté, nous avons corrigé nos fautes du premier match. Encore une fois, nous nous sommes donnés à fond, et nous espérons que le coach a été satisfait de la prestation des deux équipes. Comment vous êtes-vous senti lors de cette rencontre ? J’ai eu quelques difficultés au premier match, et cela est tout à fait normal, du moment que nous avons fourni beaucoup d’efforts, lors des deux

pas tort de me faire confiance»
avec les seniors. Même s’il sait que cette mission ne sera pas facile, en présence de plusieurs éléments d’expérience, Frioui s’est dit prêt à redoubler d’efforts pour prouver aux membres du staff technique qu’ils ne se sont pas trompés sur son compte.
premières semaines de préparation. Mardi passé, je me suis senti mieux. C’est de bon augure pour l’équipe. J’ai essayé de donner le meilleur de moimême, mais je suis sûr que je pourrai être plus performant à l’avenir, à condition de continuer sur cette lancée. Vous allez affronter la JSMB en amical dans dix jours. Qu’avez-vous à nous dire sur ce test ? La JSMB n’est pas «Je à présenter. C’est suis sûr une bonne équipe, que je pourrai et lui donner la réêtre plus plique ne pourra que faire du bien performant aux deux clubs. Ça à l’avenir» leur de lui-même, sera un bon test à suia n de séduire le vre, et nous ferons de coach. Ainsi, cela nous notre mieux pour remporter permettra de progresser au cette joute qui se déroulera grand bonheur de l’entraîneur. quelques jours seulement Le groupe renferme dans ses avant le début de la nouvelle rangs plusieurs attaquants. saison. Lutter pour une place avec les Parlons de la concurrence, Ziaya, Andria et Gasmi n’est comment la vivez-vous ? pas facile, mais je reste quand Ce n’est pas à moi de dire le même optimiste. contraire, la concurrence est Vous avez brillé chez les esrude. Les places sont chères. poirs la saison passée, sûrePour espérer décrocher une ment que vous voulez place dans le onze, il va falloir rééditer cet exploit en sefaire énormément d’efforts. Je pense qu’elle a son côté positif, niors ? du moment qu’elle incite chaOui, mais il faut oublier ce cun de nous à donner le meilque nous avons réalisé la sai-

Frioui «J’ai envie de prouver au coach qu’il n’a

e compte à rebours pour le début de la nouvelle saison a commencé, il y a quelques jours. Sachant qu’ils ne disposent plus que de trois semaines pour apporter les retouches nécessaires avant d’aborder le nouvel exercice, les membres du staff technique sont en train de faire tout leur possible a n de mettre en place le onze qui aura pour mission d’entamer la saison 2013/2014, mais surtout de remporter le premier rendezvous prévu pour le 24 août, durant lequel les Usmistes accueilleront à domicile le MOB. Privés des services de Mokhtar Benmoussa pour quatre matchs, suspendu à cause de l’écart disciplinaire dont il a été l’auteur lors d’un stage de l’Equipe nationale A’, Courbis, et si tout se passe comme prévu, fera con ance à Brahim Boudebouda à gauche. Une mission que le joueur

L

formé au MCA est prêt à assurer comme il nous l’a con é. Auteur d’une première saison réussie avec les Rouge et Noir, Boudebouda fait donc partie des éléments qui sont presque sûrs d’entamer la nouvelle saison dans l’équipe type. Une situation qui a poussé l’ex-joueur du Mans à redoubler d’efforts puisqu’il sait que le club compte sur lui, et c’est pour cette raison qu’il espère réaliser le meilleur début de saison possible au grand soulagement des membres du staff technique.

rôle lors de l’exercice précédent. En concurrence directe avec Meah, le natif de Guelma serait également à la disposition du Français pour évoluer sur le côté gauche de la défense face au MOB, ce qui ne pourra que réjouir Courbis et ses adjoints.

Benmoussa de retour face au MCA

Benamara, l’autre option

Affichant une bonne forme, Brahim Boudebouda est le mieux indiqué pour occuper le poste de latéral gauche, mais les membres du staff technique disposent d’une autre option en cas de coup dur. Cette option a pour nom Benamara. Capable d’évoluer dans tous les postes de la défense, Benamara a déjà tenu un tel

Ayant écopé de quatre matchs de suspension, c’est donc face au MCA, lors de la cinquième journée, que Mokhtar Benmoussa pourra renouer avec la compétition officielle. Un retour qui tombe a pic puisque ce même joueur a offert la Coupe d’Algérie à son équipe face au Doyen, et un tel retour ne pourra que faire du bien au groupe surtout lorsqu’on connait les capacités techniques et physiques du Tlemcénien. Adel C.

Le coach L’infirmerie soulagé Rolland Courbis a se vide

son passée. A présent, nous sommes dans un palier différent, et il va falloir repartir à zéro. Les membres du staff technique m’ont fait Le groupe devait con ance, tout ce que je Les joueu rs souhaite, c’est leur prouver être au complet auront droit qu’ils n’ont pas eu tort. Ceci soir à deux jours hier ne se réalisera que si j’apAyant eu l’aval du médecin porte un plus à mon de repos pour reprendre, les joueurs équipe. Je suis conscient Nous avons appris qui ont souffert de blessures que ça sera dur de se faire d’une source digne étaient attendus hier soir à la une place, à cause de la de foi que les joueurs reprise. Si tout s’est déroulé concurrence, mais je auront droit cette se- comme prévu, c’est donc avec compte me battre à fond et maine à deux jours un groupe au complet que la je n’ai pas l’intention de de repos et non pas séance d'hier devait se déroubaisser les bras. 24h seulement. Les ler. Des retours qui ne decoéquipiers de Ziaya vront que réjouir les membres Vous attendiez-vous à pourront donc ren- du staff technique qui attenêtre promu ? trer chez eux ce dent avec impatience la n du Pour être franc, non. Je mardi, pour passer Ramadhan, pour pouvoir ne dis pas ça parce que je la fête de l’Aïd el Fitr hausser la cadence. n’ai pas con ance en moi, avec leurs familles. mais tout simplement parce que je n’ai pas eu beaucoup d’occasions la Le groupe Ooredoo félicite et salue les autorités saison passée algériennes pour le lancement du processus de faire partie d’attribution des licences 3G en Algérie des seniors. Malgré le Le groupe Ooredoo félicite et salue les autorités algériennes pour le lancement du processus d’attribution des licences 3G en Algérie Le manque de pargroupe international de télécommunications Ooredoo, présent en Alticipation avec gérie à travers sa filiale Nedjma félicite et salue les autorités algériennes pour leur décision à propos du lancement du processus les séniors, le d’attribution des licences de téléphonie mobile de 3ème génération coach m’a fait (3G). A l’occasion du lancement du processus d’attribution de la 3G en Algérie, le Président du Conseil d’Administration du Groupe Ooredoo, con ance, et Son Excellence Sheikh Abdullah Bin Mohammed Bin Saud Al-Thani a cela me tient déclaré : « Nous saluons la décision des autorités algériennes de lancer le processus d’attribution des licences de téléphonie mobile de vraiment à 3ème génération (3G). Le Groupe Ooredoo va participer activement au développement cœur, et je voudu réseau et des services de la 3G afin de réussir le développement des télécoms en Algérie. » Et d’ajouter : « Nous sommes persuadés que les peuples à travers le monde peudrais le remervent profiter des innovations de la 3G et nous sommes convaincus que la 3G enrichira la cier à ma vie des clients algériens et leur ouvrira de nouvelles perspectives notamment chez les jeunes algériens activant dans le domaine de l'innovation technologique et le développemanière, en me ment d’applications et contenus mobiles en Algérie. » Le marché algérien est l’un des distinguant à plus importants du groupe Ooredoo et est parmi les marchés à plus forte croissance, avec l’Indonésie, le Qatar et l’Irak. Le chiffre d’affaires de Nedjma a augmenté de +19% paschaque fois que sant de 460,6 millions de dollars au 1er semestre 2012 à 523,6 millions de dollars au 1er l’occasion me semestre 2013 et compte près de 10 millions de clients. Avec des investissements de plus de 338,9 millions de dollars durant les 18 derniers mois, Nedjma demeure le leader dans sera offerte. les investissements dans le secteur des télécommunications en Algérie. La compagnie a Entretien réainvesti dans la modernisation des technologies et du réseau 3G ce qui lui permet d’offrir les meilleures couvertures et performances et services à ses clients. lisé par Adel C.

été sûrement heureux de voir Gasmi, Benmoussa et Ferhat revenir parmi le groupe. Le premier responsable de la barre technique qui a toujours affirmé qu’il a peur de voir certains de ses joueurs se blesser et, du coup, rater le début de la saison, a été soulagé de pouvoir compter sur les trois éléments, tout en espérant que l’inrmerie sera déserte le plus longtemps possible.

Ils étaient nombreux les joueurs à avoir fait l’impasse sur plusieurs séances d’entraînement à cause de quelques bobos qu’ils ont contractés au cours de la semaine. Après plusieurs jours de soins, les Gasmi, Benmoussa ou encore Ferhat ont eu le feu vert pour réintégrer une nouvelle fois le groupe hier, après que les membres du staff médical ont constaté que leur état leur permettait de rejoindre une nouvelle fois leurs coéquipiers. Les trois joueurs que nous avons cités ont eu donc l’aval pour reprendre du service.

Communiqué

pparemment tout est rentré dans l’ordre entre Doukha et Laïb. Le différend qui existait entre eux fait partie de l’histoire ancienne. Aujourd’hui, le boss harrachi a décidé de nous dévoiler les raisons du problème entre lui et Doukha et qui l’ont poussé à ne pas répondre aux appels du gardien de but : «Ecoutez quand on gère un club qui joue les premiers rôles, il fait avoir une manne financière conséquente pour pouvoir faire face aux exigences des joueurs, notamment quand on a affaire à des joueurs internationaux comme Doukha. D’ailleurs cette affaire a fait couler beaucoup d’encre. Il est vrai que Doukha a longtemps patienté mais comment aurait-on pu satisfaire nos engagements avec lui quand les comptes du club sont à sec. Vous devez savoir que l’USMH tourne avec un budget constitué en grande partie des subventions de l’Etat. Donc quand il y a du retard dans l’arrivée d’argent dans les comptes du club, c’est un problème administratif et donc cela ne dépend pas de moi. C’est vrai que Doukha m’a plusieurs fois appelé pour me demander son dû, mais je n’ai pu lui répondre, car je n’avais pas assez d’arguments pour le convaincre. A ce sujet, il m’a critiqué dans la presse et je n’ai pas voulu lui répondre. Aujourd’hui, je suis sûr qu'il a regretté.»

A

Laïb «Tout est rentré dans l’ordre avec Doukha»
Coup fort USMH
la situation financière des joueurs, qui viennent de percevoir tous leurs arriérés de salaires, le boss harrachi compte procéder au payement des salaires pour la nouvelle saison à partir du 15 août courant. Du moins, c’est ce que nous a déclaré Laïb hier, au moment où nous l’avons joint sur son portable : «Maintenant que nous avons pu assainir la situation financière des joueurs, qui devraient probablement toucher leur argent aujourd’hui, nous devons à présent penser à payer les salaires de cette nouvelle saison. Mais encore faut-il qu'on entame avec eux et rapidement les négociations pour pouvoir commencer à les payer à partir du 15 août.»
ministratives pour avoir cet argent m’ont fatigué.» Connaissant la valeur des joueurs qui composent son équipe, dont une grande partie sont des anciens de l’effectif de l’exercice précédent, le premier responsable de l’USMH, qui a assisté à toutes les rencontres amicales jouées en ce mois de Ramadhan, semble rassuré beaucoup plus par l’équipe réserve et considère ainsi que l’USMH a des doublures valables à tous les postes : «Je ne dirai rien concernant les joueurs titulaires, parce qu'ils ont déjà prouvé leurs capacités à hisser haut l’équipe. Mais ce qui me fait plaisir, c’est de voir le banc de touche composé d’éléments de valeur qui peuvent à tout moment pallier les défections de certains titulaires. Ce qui n’était pas le cas la saison passée. Par conséquent, je dirai que l’effectif de cette saison est meilleur que celui de la année dernière.»

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

11

«On a des doublures valables à tous les postes»

tise. Mais pour l’immédiat, il est souhaitable que la direction d’Air Algérie accepte de venir nous sponsoriser parce que l’USMH a besoin d’aide en urgence comme c’est le cas de l’entreprise Cosider avec la JSK. Pour ce qui est de la concrétisation du projet de parrainage, ce ne sera que des formalités qu'on peut réaliser au cours de l’année.»

«J’ai beaucoup couru pour avoir la subvention du MJS»

«Les salaires de cette nouvelle saison à partir du 15 août»
Après avoir réussi à régulariser

Boualem Charef souhaite jouer le maximum de matches amicaux après la fin du mois de Ramadhan, pour donner la chance à tous les joueurs d'avoir un temps de jeu suffisant dans les jambes. Mais comme la plupart des clubs ne sont qu'en début de préparation, cela fait qu'il devient très difficile de trouver des adversaires durant cette période. Le championnat de première division reprendra ses droits le 26 août et les 16 équipes formant l'élite ne pourront pas dans ce cas donner la réplique à l’USMH : «Je savais qu'on serait confronté à ce genre de problème. Trouver des sparring-partners en ce moment n'est pas une simple affaire. Sinon même des équipes de division inférieures sont intéressantes.» N.R.

En quête de matches amicaux

Concernant la subvention du MJS, dont nous en avions parlé dans notre précédente livraison, le président Laïb confirme bel et bien son arrivée dans les prochains jours. Sans en dévoiler le montant, le premier responsable de l’USMH affirme que cette subvention est une bouffée d’oxygène pour le club. Mais cela ne sera pas suffisant par rapport aux dépenses prévues cette saison où le club est appelé à jouer sur tous les fronts, championnat, coupe et Champions League africaine. Cependant le boss harrachi nous avoua que les démarches entreprises pour avoir cette subvention l’ont épuisé : «C’est sûr que cette subvention du MJS constitue pour nous une bonne bouffée d’oxygène. Je dirai qu’elle nous soulage un peu mais nous ne pouvons pas compter uniquement sur cet argent. Je dirai aussi que les démarches ad-

«On souhaite conclure rapidement avec Air Algérie»

Boumechra «Avec un peu de temps, le groupe fera des merveilles»
mier match qui nous attend face à la JSS en déplacement. Comment jugez-vous la première phase de la préparation qui vient de s’achever ? On a bien travaillé et la plupart des joueurs ont répondu présent dès le premier jour du stage, ce qui est très important pour réussir notre préparation. Avec un peu de temps et du travail, notre groupe fera des merveilles. Vous avez joué trois matches amicaux durant ce Ramadhan et vous n’avez gagné qu’un seul, qu’elle est votre analyse sur ce sujet ? Je pense qu’en dépit des résultats techniques, notre équipe a fourni de belles prestations. Notre objectif était de parfaire tous les aspects avant l’entame de la compétition. En plus, l’objectif du staff technique était également de tester tous les joueurs afin d’avoir une idée précise sur chacun de nous, notamment les nouvelles recrues. C’est dire que les résultats techniques de ces matchs ne sont pas plus importants que de fournir une belle prestation. Mais, d’après votre staff technique, l’équipe a laissé une bonne impression Absolument. Il nous reste à le confirmer lors des matchs officiels. On a cravaché dur pendant trois semaines, surtout durant le mois de Ramadhan, et désormais on tâchera de bien profiter de la période qui nous reste afin de faire sensation dès les premières journées du championnat. Je dirai aussi à nos fans qu’ils ne seront pas déçus de leur équipe. Est-ce que cela veut dire que l’USMH sera encore plus forte que la saison passée ? Tout à fait. On peut s'en apercevoir à travers la grande détermination qu'affichent les joueurs, que ce soit les anciens ou les nouveaux. On sait que l’USMH ne jouera que pour les premiers rôles et c'est la raison pour

Pour ce qui des pourparlers avec Air Algérie, le président de l’USMH n’a pas voulu trop s’étaler sur cette question, qui reste du moins une confidence entre les deux parties, mais toujours est-il que Laïb s’est montré favorable pour un accord rapide d'un contrat de sponsoring avec la direction d’Air Algérie. Quant à la prise en charge du club par la compagnie nationale aérienne, le président de l’USMH dira : «Je suis sûr que personne à El Harrach ne dira non à un parrainage du club par Air Algérie et nous serons tous contents que ce projet se concré-

Interrogé sur le financement du club pour cette nouvelle saison, le boss harrachi nous a déclaré qu'’il était en contact avec plusieurs industriels de la région, qui, semble-til, seraient prêts à apporter leur aide financière à l’USMH par le biais du sponsoring : «La situation financière actuelle du club n’est pas très reluisante mais je pense que cela va s’arranger dans les prochains mois. Plusieurs industriels avec lesquels j’ai eu une discussion seraient d’accord pour contribuer financièrement. Avec d’autres, les négociations sont en bonne voie et je suppose qu’elles vont aboutir à un accord final. Personnellement je suis optimiste.» N. R.

«Les contacts avec certains sponsors sont en bonne voie»

Face au boycott des joueurs, la direction de l’USM El Harrach a décidé de mettre un terme à cette situation de débandade. Alors que les joueurs avaient tous perçu des chèques de garantie avant d’encaisser l’argent aujourd’hui ou demain au plus tard, la direction a convoqué les joueurs hier après-midi pour les régulariser sur place, afin de mettre un terme au boycott pour reprendre les entraînements hier soir.

Les joueurs régularisés hier

Le milieu de terrain harrachi, qui était présent dès la première séance d'entraînement, a été très impressionné par l'ambiance qui régnait au sein du groupe. Il est convaincu que l’USMH aura son mot à dire durant cette saison.
laquelle nous avons entamé la préparation plus tôt que prévu. La concurrence ne vous fait pas peur ? Pas du tout. Surtout que la présence des autres joueurs qui évoluent dans le même compartiment que moi m'oblige à redoubler d'efforts pour assurer ma place parmi le onze. En plus de la concurrence, ce sera un apport positif pour l'équipe où tous les joueurs devront travailler pour mériter leur place. De grands challenges vous attendent, pensez-vous aller loin cette saison ? Je crois que l’USMH a grandi maintenant et donc c'est à nous de la faire passer un autre cap. Je pense bien évidemment qu'on a une équipe qui peut prétendre à atteindre les objectifs tracés par le club et avec les nouveaux, nous les anciens, on aura notre mot à dire cette saison. Entretien réalisé par Naceredine Ratni

Après quatre jours de repos, comment vous sentez-vous ? Très bien merci. Ces jours de repos nous ont permis de bien souffler et de récupérer. Désormais, fini le repos et place au travail, on a encore du boulot à faire afin d’être au top à l’entame de la compétition et du pre-

Il a joué avec Pelé dans la meilleure équipe de tous les temps
12
Entretien réalisé au Brésil par Mohamed Saâd
Le rendez-vous avec Roberto Rivellino a été pris au début de la matinée à la Escola Rivellino, l’école de football qu’il dirige depuis 20 ans. On a attendu une vingtaine de minutes avant qu’un vieil homme débarque dans la cafétéria de l’école et commence à sortir des cages pour les accrocher un peu partout dans une grande terrasse. Des cages avec toutes sortes d’oiseaux exotiques aux noms bizarres. Un vieil homme à la calvitie prononcée avec une peau très blanche. Pour vous dire la vérité, il nous a fallu quelques minutes pour nous rendre compte qu’il s’agissait de notre hôte Roberto Rivellino. Grâce à son éternelle moustache, ses pas chaloupés et ses mollets musclés qui ont fait sa réputation de «tireur d’élite». Rivellino nous a accueillis par un chaleureux salam aleikoum avec un accent saoudien très prononcé. La discussion pouvait commencer. C’était passionnant.

Merci pour l’accueil M. Rivellino. Salam aleikoum. Tout le plaisir est pour moi. C’est un plaisir de parler avec les Algériens. L’Algérie me rappelle un bon souvenir qui remonte à une quarantaine d’années, lorsque nous avons joué un match amical à Alger après une tournée en Europe et en Afrique du Nord. Wa aleikoum salam. Quel souvenir gardezvous de ce match contre l’Algérie ? Un très bon souvenir. On avait fait une tournée en Europe et en Afrique du Nord et on a joué un match contre l’Algérie. Ce qui m’a frappé à l’époque c’est la pelouse synthétique où on a joué notre match (NDLR : le terrain du 5-Juillet était à l’époque en synthétique) et qu’on a gagné 2 à 0 avec un but de Paulo Cesar et un autre que j’ai inscrit moi-même. Je me rappelle aussi qu’avant d’affronter l’Algérie, on avait joué en Tunisie. Sur l’un de mes coups francs, le gardien de but tunisien (Attouga, ndlr), qui avait la main molle, a fini à l’hôpital avec une luxation de l’épaule. On prenait ces matchs très au sérieux puisqu’on préparait la Coupe du monde 74 en Allemagne. Face à l’Algérie, on s’était d’ailleurs présentés au complet avec Paolo Cesar, Clodoaldo, Chiquinho… Avez-vous rencontré le gardien de but après le match ? Non, mais j’ai quand même demandé après lui et on m’avait dit qu’il n’avait rien de grave. Je tiens donc à le saluer à travers vous. C’est sans doute la seule fois qu’un gardien est blessé par la puissance d’un tir... Non, il n’a pas été blessé à cause de ça. S’il avait la main ferme, il n’aurait rien eu. C’est vrai que j’avais des tirs puissants mais pas au point de blesser un gardien de but (il rit). Que faites-vous actuellement ? Cela fait 20 ans que je m’occupe des enfants ici. Ce n’est pas une école qui forme les futurs cracks brésiliens, mais ça permet au moins aux gamins d’apprendre les premiers rudiments du football. Ici, à Sao Paulo, il n’y a pas d’espaces de jeu pour les enfants et là on leur offre des moments de bonheur. L’idée est beaucoup plus sociale. Mais s’il y a un bon joueur, vous allez quand même le lancer. Naturellement. On va plutôt l’envoyer à un club pour lui permettre de progresser encore plus. Durant toute ma vie, j’ai toujours aimé les enfants, d’où

«Messi est comme Maradona, Pelé est au-dessus de tous les deux»

la création de cette école. A part ça, vous coulez une retraite tranquille ? Oui, on peut dire ça. Quand j’ai arrêté ma carrière de footballeur en 82, j’ai travaillé longtemps à la télé comme consultant. 24 ans à commenter les matchs dans deux télévisions différentes, c’est beaucoup, vous ne trouvez pas ? La dernière Coupe du monde que j’ai commentée, c’était en 2002. L’heure de la retraite a donc sonné pour moi. Je profite donc de mon temps libre et de la vie en m’occupant des enfants et en participant à une émission télé une fois par semaine. Vous m’avez salué en arabe tout à l’heure avec un accent saoudien. C’est dû à votre passage dans le championnat saoudien ? Oui, j’ai passé trois années à Al Hillal et mon meilleur ami était le Tunisien Najib Limam. C’était un excellent joueur et un grand homme, c’est d’ailleurs lui qui m’a beaucoup aidé pour mon adaptation. J’ai une grande affection pour le peuple arabe en général et je suis fier d’avoir été le premier Brésilien à jouer dans le championnat saoudien. J’ai quelque part participé au développement du football dans les pays arabes. On vous a sans doute dit que la moustache est très importante dans les pays arabes, non ? Je sais qu’à l’époque, un vrai Arabe ne se rasait jamais la moustache. C’est pour ça aussi qu’on m’appréciait. C’est quoi votre histoire avec la moustache ? Il n’y a pas une histoire particulière. Avant la Coupe du monde 70, j’ai laissé pousser la moustache pour ressembler à mon père. Cela m’a porté bonheur puisque j’ai été champion du monde à l’âge de 24 ans et aux côtés de Pelé. Après le Mondial, ma femme a aimé ma moustache, je l’ai donc laissée jusqu’à aujourd’hui (NDLR : Rivellino a 67 ans). Cette moustache fait désormais partie de ma personnalité. Votre épouse est sans doute heureuse ? L’actuelle ? Oui, très heureuse. Vous avez fait partie de la sélection brésilienne de 70 considérée comme la meilleure équipe de tous les temps. Certains pensent pourtant que le Barça actuel est plus fort. Qu’en ditesvous ? (Il sourit pendant un bon moment) C’est très difficile de comparer deux équipes de deux époques différentes. Mais, il est aussi très difficile à une autre sélection de faire ce que la Seleçao de 70 avait fait. L’équipe de 70 est incomparable, on ne peut la comparer à aucune sélection, à aucun club. Nous avions une équipe fantastique qui a enchanté le monde avec des joueurs exceptionnels. Et chose importante, à notre époque il n’y avait pas d’intérêts politiques. Par la suite oui. Que voulez-vous dire par intérêts politiques ? En 1978, par exemple, il y a eu des intérêts politiques. L’Argentine a battu 6 à 0 le Pérou dans un match honteux pour se qualifier en finale au détriment du Brésil. Tout le monde sait que le match était combiné pour servir des intérêts politiques et ça restera comme une tâche noire dans l’histoire de la Coupe du monde. Tout le monde connaît la situation politique en Argentine à l’époque et tout le monde sait que la victoire de l’Argentine a servi des politiques. Lors de la finale de la Coupe du monde 98, il y a eu également des choses pas claires, non ? Avant le match surtout, mais il faut reconnaître que la France possédait une équipe très forte avec Zidane au meilleur moment de sa carrière.

Rivellino
au Buteur
«Ce qui m’a frappé lors du match

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup franc Entretien

«Même le Barça actuel ne peut pas être comparé au Brésil 70»

13

Algérie-Brésil,

c’était la pelouse synthétique. Je n’avais jamais vu ça auparavant»
Vous dites qu’il est difficile de comparer le Brésil 70 au Barça 2010. Pourtant Pelé pense que le Barça est l’équipe qui ressemble le plus au Brésil 70 avec beaucoup de similitudes comme la conservation du ballon, la récupération, le jeu à une touche de balle. Il a même avancé que Xavi est le joueur qui lui ressemblait le plus… OK, vous voulez m’obliger à comparer le Brésil et le FC Barcelone, mais je ne comparerai jamais un autre joueur avec Pelé. Pelé est le meilleur joueur du monde sans conteste. En plus, Xavi qui est un excellent joueur évolue derrière. C’est un joueur qui stabilise le jeu, qui accélère quand il le faut, mais il arrive rarement au but adverse, il marque d’ailleurs peu de buts. S’il y a quelqu’un du Barça qui a le même positionnement que Pelé, c’est bien Messi qui est en même temps un passeur et un buteur. Cela dit, Messi lui-même n’a pas les qualités de Pelé. Pelé avait un jeu de tête extraordinaire, il contrôlait le ballon comme personne d’autre, il jouait aussi bien avec le pied droit qu’avec le pied gauche, physiquement il était très puissant. Ce qu’a réalisé Pelé, personne d’autre ne l’a encore fait et je

doute qu’il le fasse. C’est donc Pelé le meilleur de l’histoire... Pour moi oui, sans aucun doute. Messi ressemble beaucoup plus à Maradona. Mais, Pelé est au-dessus. Aujourd’hui et grâce à la télé, un joueur est considéré comme le meilleur pour avoir mis deux ou trois buts alors qu’en réalité il n’a encore rien fait. Vous imaginez un peu si on avait filmé toutes les actions et les buts de Pelé comme on le fait avec Messi et Cristiano Ronaldo ! Aujourd’hui, le football est fort médiatiquement, mais il est faible en qualité technique. Combien de joueurs d’exception y a-t-il dans le monde ? Cristiano Ronaldo et Messi. C’est très peu. Pelé a gagné la Coupe du monde à 17 ans. Quel est le joueur qui ferait ça ? Sans doute aucun. Pourtant, Dieu seul sait dans quelles conditions

Le Buteur accueilli chaleureusement à Sao Paulo par Rivellino.

L’interview reportée de 24 h à cause de l’encombrement
Lorsque nous avons pris rendez-vous avec Rivellino pour lui faire cette interview, nous ne connaissions pas encore la ville de Sao Paolo et ses bouchons interminables. Entre notre hôtel et l’école de football de l’ancienne star de la Seleçao, il y avait une douzaine de kilomètres. Une distance qu’on avait mis deux heures à parcourir ratant notre rendez-vous. Connaissant bien la ville qui l’a vu naître, Rivellino a tout compris. Il nous a donc donné une nouvelle chance le lendemain en nous conseillant de quitter l’hôtel très tôt pour arriver à l’heure.

«Au Brésil, on peut vous pardonner une défaite si vous jouez bien, mais on ne vous pardonne jamais de ne pas bien jouer»

nous évoluions. Aujourd’hui, le joueur a son propre nutritionniste, son propre préparateur physique, son propre agent. Rien n’est laissé au hasard pour tirer le maximum d’un footballeur. A notre époque, on s’entraînait et on ne savait plus quoi faire après. L’équipement pesait trois kilos, le ballon était lourd, les terrains étaient parfois catastrophiques. Avec toutes les facilités et toute la technologie qu’il y a aujourd’hui, on n’arrive pas à sortir deux ou trois joueurs d’exception. Ne parlons pas de l’argent fou qui circule dans les transferts. Vous n’avez pas cité Neymar parmi les joueurs d’exception… Parce qu’il n’a encore rien prouvé. Mais, je sais qu’à Barcelone il sera dans son élément parce que le jeu qu’on pratique là-bas l’arrange. Neymar a un énorme potentiel, il a choisi un club qui joue bien au ballon et il est parti au meilleur moment de sa carrière. Maintenant, à lui de s’imposer pour devenir un joueur d’exception. Il est heureux d’avoir choisi le Barça, c’est déjà très important. Que peut ramener Neymar au Barça ? La fantaisie et l’insouciance. Deux choses qui manquent à Barcelone. Maintenant, la fantaisie ce n’est pas bon quand on en abuse. C’est bien de temps en temps surtout pour un joueur comme Neymar qui aime toucher le ballon. Il faut des dribbles, de la fantaisie, mais au bon moment. Neymar doit savoir quand il faut accélérer le jeu, quand il faut le ralentir, quand il doit réaliser ses trucs fantaisistes. Il faut aussi qu’il s’appuie sur Messi, Xavi et Iniesta notamment parce qu’il sera attendu au tournant. J’espère que l’entraîneur mettra en place un dispositif où Neymar sera aussi important que Messi. Que pensez-vous de la sélection brésilienne actuelle ? Je ne sais pas quoi vous dire sincèrement. Il y

Le 21 juin 1970. Finale de la Coupe du monde : Brésil 4 - Italie 1. Rivellino, 4e à partir de la droite, entouré de Pelé et de Gerson.

a une philosophie du jeu immuable au Brésil, celle du football spectacle qui rend heureux les gens. Malheureusement, ce n’est pas ce que je vois lorsque je regarde jouer le Brésil de Scolari. Au Brésil, le devoir de bien jouer est plus important que le devoir de gagner. On peut vous pardonner une défaite si vous jouez bien, mais on ne vous pardonne jamais de ne pas bien jouer même si vous gagnez. Pour gagner la confiance du peuple brésilien, il faut d’abord bien jouer. Vous ne semblez pas optimiste pour la Coupe du monde 2014… Scolari a un an pour préparer une équipe qui jouera bien et qui gagnera le Mondial. Racontez-nous l’histoire de cet entraîneur qui vous a renvoyé de Palmeiras lorsque vous avez effectué des essais ? J’étais petit et je jouais dans une petite équipe qui s’appelait Banesto. Nous avons joué une rencontre amicale contre Palmeiras dont tous les membres de ma famille étaient supporters. Vous n’imaginez pas la joie de mon père lorsque notre directeur sportif qui avait remarqué que j’avais des qualités est allé le voir pour lui dire de ramener son gamin pour effectuer des essais à Palmeiras. Au bout de trois entraînements, l’entraîneur m’a demandé de ne plus revenir. Je crois que cet entraîneur ne me regardait même pas car à chaque fois que je faisais une belle action, je me tournais vers lui pour voir s’il me regardait, et je le surprenais en train de regarder partout, sauf du côté du petit Rivelino. Comment un gamin peut-il se remettre d’une déception aussi grande pour ensuite de-

«Neymar ramènera de la joie et de la fantaisie au jeu de Barcelone»

venir champion du monde ? Quand il m’a écarté, j’ai pensé arrêter le foot, mais les gens de mon entourage continuaient à dire que le petit Rivellino devrait aller dans une grande équipe et qu’il avait des qualités pour. Cela m’a encouragé à m’accrocher. Le même directeur sportif qui m’a proposé à Palmeiras a parlé de moi à un dirigeant de Corinthians. Après un essai, on m’a pris. Le plus intéressant dans cette histoire, c’est que nous avons rencontré Palmeiras en finale de la Coupe de l’état de Sao Paulo et nous avons gagné 2 à 0. J’ai réalisé un grand match devant les yeux de l’entraîneur qui m’avait écarté quelques mois plus tôt. Ce dernier m’a reconnu et est venu vers moi pour me dire : «Je me suis trompé sur ton compte petit, tu dois venir jouer à Palmeiras.» Je lui ai rétorqué : «Pas question, c’est à Corinthians que je jouerai.» Ce qui m’avait fait le plus mal, ce n’était pas le fait d’avoir été recalé, mais c’est le fait d’être un supporter de Palmeiras. Je suis un descendant d’Italiens et tous les descendants d’Italiens sont du Palmeiras. Ce monsieur a brisé mon rêve de jouer dans le club de mon cœur, mais il n’a pas brisé mon rêve de devenir footballeur professionnel. Etes-vous toujours supporter de Palmeiras ? Je suis supporter de l’équipe qui m’a ouvert ses portes et qui m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui : le Corinthians. Vous savez, même Pelé a été recalé par Palmeiras. Alors ! M. S.

C’est Rivellino avec deux «l»

Stade du 5-Juillet. Affluence nombreuse. Arbitrage de M. Abderrezak Bessaoudi (Tunisie) Algérie : Ouchen (Abrouk), Kheddis, Madani, Hadefi, Ighil, Fendi, Bachi, Dali, Banus (Djebbar), Salhi (Fergani), Gamouh (Draoui).

Fiche technique Algérie-Brésil du 3 juin 1973

Brésil : Renato, Leivinha, Valdomiro, Paulo César, Rivellino,
Clodoaldo, Marco Antonio, Piazza, Chiquinho, Ze Maria, Edu Buts : Rivellino (42’), Paulo César (51’) pour le Brésil.

A l’entrée de l’école de football de Roberto Rivellino, il y a une grande pancarte où était écrit : «Escola Rivellino». Avec deux «l». Or, nous avons toujours lu et écrit Rivelino avec un seul «l». Nous avons donc jugé utile de poser la question à l’intéressé. Comment il écrivait son nom. «Comme vous le voyez ici, c’est Rivellino parce que je suis un descendant d’immigrants italiens, mais dans la presse on a toujours écrit mon nom avec un seul «l» et j’ai laissé faire. C’est trop tard pour changer», a-t-il plaisanté.

Le premier Brésilien à avoir joué dans le championnat saoudien.

L’attaque crache le feu… en
14
N° 2366 Dimanche 4 août 2013

attendant la confirmation
9 buts marqués en trois matchs
Saâdi satisfait de ses attaquants Le driver estime que l’attaque a donné satisfaction durant cette phase de préparation. D’après lui, si l’attaque arrive à marquer à chaque rencontre, cela augure d’un avenir serein. «A mon avis, c’est bon signe, si l’attaque arrive à marquer à chaque match, cela prouve qu’on a du potentiel, et qu’avec le travail, l’équipe sera encore plus performante. Toutefois, on doit travailler encore plus dur. Je ne fait aucune fixation sur les matchs amicaux ni sur les résultats techniques. Ce qui m’intéresse pour le moment, c’est de préparer mon équipe comme il se doit pour le début de la compétition», a-t-il dit. epuis le début de la préparation, tout le monde a constaté quelques points positifs dans cette nouvelle équipe de la JSMB, remaniée à 60% cet été. Le lifting effectué par la direction n’a vraiment pas influé sur la sérénité du les trois compartiments, notamment en défense et en attaque. Cette dernière a montré de très belles choses durant ces matchs. En effet, elle commence à faire sensation. Neuf buts ont été inscrits durant les trois matchs amicaux. Une moyenne de trois buts par match. Tous les attaquants ont marqué.

Coup d’œil JSMB

D

Même s’il avait un match très important à disputer dans la soirée contre l’équipe de MSP Batna, le coach de la JSMB, Noureddine Saâdi, n’a pas hésité à convoquer l’ensemble de ses joueurs pour une légère séance d’entraînement qui s’est déroulée avant la rupture du jeûne, à 18h. Il a voulu surtout mettre en place les derniers réglages, à quelques encablures seulement du match face à l’équipe de Batna.

L’équipe s’est entraînée le jour du match

groupe ni sur le rendement de l’équipe qui, malgré plusieurs départs, a gardé sa solidité. La preuve, sur les trois matchs amicaux joués, elle en a gagné deux, et fait un nul. En plus, il y avait la discipline totale. Le travail intense a engendré le bon rendement et les bons résultats. Ainsi, on a constaté la cohésion dans

La défense a montré sa solidité Outre l’attaque, il y a aussi le compartiment défensif qui a beaucoup rassuré le staff technique. L’entraîneur avait, en effet, déclaré dans ces mêmes colonnes que la défense a donné beaucoup de satisfaction, car elle n’a encaissé aucun but. Autre-

Benmansour s’illustre et Saâdi l’encense Le coach de la JSMB, qui a décidé de promouvoir plu-

La formation qui a joué son quatrième match amical durant cette période de préparation estivale aura une autre journée chargée aujourd’hui. En effet, l’équipe devra s’entraîner à deux reprises aujourd’hui. La première séance se déroulera avant la rupture du jeûne et sera consacrée à la remise en forme, alors que la seconde est prévue dans la soirée, à 23h, au stade de l’UMA.

Deux séances au menu d’aujourd’hui

La concurrence relancée Désormais, les places sont chères, et les joueurs le savent très bien. Bien que certains aient déjà assuré leur place dans la composante, notamment en défense, d’autres doivent désormais cravacher dur lors des prochains matchs amicaux, afin de convaincre Noureddine Saâdi, qui a décidé de mettre tout le monde sur un pied d’égalité, et décrocher cette place au soleil, surtout qu’il a décidé de donner une chance à tous ses éléments, afin d’y voir plus clair et dégager de manière définitive l’équipe-type avant le début de la compétition. Pour leur part, les joueurs ne veulent pas rater cette occasion et savent très bien que c’est une période très importante, sachant que seules les bonnes prestations en amical leur permettront de décrocher une place de titulaire. S. A.

ment dit, elle est en progression constante, que ce soit celle de la première équipe ou celle composée essentiellement de jeunes, comme c’était le cas lors du match face à Tadjnante. Toutefois, il ne faut pas trop s’enflammer car la JSMB a joué des matchs devant des équipes très modestes. Face à une rencontre redoutable en championnat, il faut que les coéquipiers de Mebarakou prennent les choses en main dès le coup d’envoi de la partie s’ils veulent faire comme en amical.

Saâdi confirme le match amical face à l’USMA En plus des rencontres qu’a jouées la JSMB ces derniers jours, le coach veut au moins disputer deux ou trois autres joutes durant ce dernier cycle de préparation. La direction a déjà assuré un match amical. Saâdi nous a confirmé que son équipe affrontera officiellement l’USMA, le 15 août, au stade de Bologhine, à partir de 20h. Ce sera un vrai test pour les camarades de Zafour.

Le dernier cycle de préparation débutera le 10 août Par ailleurs, le coach a déjà fixé la date de la reprise des entraînements. Il a donné rendezvous à ses capés le 10 août au stade de l’UMA. Les joueurs devront donc entamer la dernière phase de préparation de cet été avant le premier match contre le MCA, le 24 août à Béjaïa. Lors de ce dernier cycle, le staff technique va devoir programmer aussi quelques joutes amicales, afin d’apporter les toutes dernières retouches avant le début du championnat.

Après le match de demain contre l’USOA, les joueurs bénéficieront de quatre jours de repos, pour qu’ils passent l’Aïd en famille. La reprise aura lieu, dans la même enceinte. Ainsi, cette occasion leur permettra de faire le vide autour d’eux, en passant quelques jours en famille, avant de se retrousser les manches pour poursuivre la préparation en vue de la nouvelle saison.

Quatre jours de repos à l’occasion de l’Aïd

sieurs jeunes cet été, était très surpris par la forme éblouissante qu’affiche le jeune défenseur, Farouk Benmansour. Le driver affirme que ce joueur possède des qualités très intéressantes et, malgré son jeune âge, il peut donner un plus à l’équipe. Saâdi nous déclaré que ce jeune joueur, qui a montré de très belles choses en défense, pourrait même bousculer la hiérarchie et devenir un sérieux concurrent aux deux latéraux Agoune, à gauche, et Chehaïma, à droite. Il a déjà prouvé sa polyvalence Aligné sur le côté gauche de la défense, Benmansour, qui est un latéral droit de nature, est capable d’évoluer dans tous les postes de la défense, en montrant une très belle disposition lors des rencontres amicales qu’il a jouées dans ces deux postes. D’ailleurs, le coach était très content d’avoir des joueurs comme lui au sein de son effectif, ce qui pourrait lui donner plus de solution dans un seul match. «Le jeune Benmansour est un très bon élément, à l’image de Laribi et Meddahi, je le vois partout ce joueur. Sa polyvalence nous servira», déclare Saâdi. Un sérieux concurrent pour Chehaïma et Agoune Disposant d’un effectif bien étoffé, en présence de deux éléments dans le même poste, la concurrence fera certainement rage cette saison au sein de cette équipe. Les joueurs béjaouis savent qu’ils n’ont plus de temps et que le faux pas n’est pas toléré, puisque chaque élément saisira la moindre erreur de son concurrent direct pour espérer prendre une longueur d’avance. Ainsi, c’est le cas de Benmasour qui sera un sérieux concurrent à Chehaïma et Agoune, surtout que ce dernier a prouvé qu’il est bien plus qu’une simple doublure.

«Que ce soit à gauche ou à droite, pour moi, c’est pareil»
Comment se déroule la préparation de votre équipe, jusqu’à présent ? Dans de bonnes conditions. La préparation se déroule bien. On travaille dans une bonne ambiance et avec le plus grand sérieux. On adhère au programme de préparation mis en place par le staff technique. Ainsi, tout marche à merveille, et cela augure d’un avenir radieux. Votre intégration, comment s’est-elle faite ? Le plus normalement du monde. Je veux dire que je n’ai éprouvé aucune difficulté à m’adapter à ce groupe. Je connaissais pratiquement tous les joueurs, ce qui a facilité mon intégration. Tout s’est bien passé pour moi. Comment jugez-vous le rendement de l’équipe lors des trois dernières rencontres amicales disputées jusqu’à maintenant ? Les matches qu’on a disputés ont été bénéfiques pour le groupe. Ça nous a permis de nous connaître mieux entre anciens et nouveaux. Je pense que, dans l’ensemble, l’équipe a fait de belles

Poursuivant ses rencontres amicales, la formation de la JSMB disputera un cinquième match demain dans la soirée, en déplacement, contre l’équipe de l’USOA, à Béjaïa. Ce sera donc le dernier test pour les poulains de Noureddine Saâdi durant ce mois de ramadhan. Une autre occasion pour lui d’évaluer le travail effectué durant les trois semaines de préparation à Béjaïa.

Dernier match amical demain, face à l’USOA

S. A.

coach m’encourage et me stiprestations. C’e sont des joutes mule à travailler plus pour amicales mais on doit tout de améliorer mes qualités et aller même continuer à travailler de l’avant. Je suis ravi, surtout pour bien entamer la nouvelle quand ça vient d’une personne saison. En tout cas, je peux comme Saâdi. A présent, mon vous dire qu’on est sur la bonne seul souci est de continuer à voie. bosser sans me prendre la tête, Pensez-vous que la JSMB sera afin de prouver et ramener le prête pour le 24 août ? plus que le coach et la JSMB atJe pense qu’avec le travail qu’on tendent de moi. est en train d’effectuer, l’équipe Il a aussi évoqué votre polyvasera prête pour débuter la comlence… pétition. On a un bon groupe Là où le coach me demandera qui s’est renforcé par des rede jouer, je répondrai présent. crues de taille, lesquelles donJe vous informe que je suis un neront certainement un plus à arrière droit de nature. D’ailnotre équipe. On fera le maxileurs, je me plais beaucoup mum pour réussir une bonne dans ce poste, mais jouer à préparation afin d’entamer le gauche, ne me dérange pas championnat en force. Je suis aussi. Je suis prêt à assumer ce persuadé qu’avec l’aide de tout rôle, comme je l’ai déjà fait lors le monde, on fera encore mieux des dernières rencontres amique la saison écoulée. cales. Donc, je peux jouer dans Revenons maintenant à vous, ce registre sans aucun procomment jugez-vous votre blème. Je n’ai aucun complexe. rendement personnel ? Le plus important pour moi, Sincèrement, je ne peux le faire, c’est de jouer, un point c’est personne ne peux juger un tout. joueur durant cette période de S. A. préparation. Mais pour vous dire la vérité, j’essaie quand même de Pensée donner le meilleur Cela fait 40 jours que nous a quittés notre de moi-même, car il cher et regretté Tiab Sadek, laissant derrière n’y a que le travail lui un vide difficile à combler. En cette douqui m’intéresse pour loureuse circonstance, la famille TIAB remercie tous ceux qui ont compati à sa le moment. douleur et demande à tous ceux qui l'ont Mais le coach n’a connu d’avoir une pieuse pensée à sa mépas tari d’éloges sur moire, et prie Dieu le Tout-Puissant de l’acvous, un commencueillir en Son vaste paradis. taire ? Repose en paix El Hadj Sadek. Le discours du

Akik«Bouchebah est un menteur !»
N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup de feu MOB

15

uite à la dernière sortie médiatique du porte-parole de la commission de la gestion provisoire du MOB, en l’occurrence Mustapha Bouchebah, dans la soirée de jeudi dernier, Hamid Akik, qui a été cité lors de sa conférence de presse, a tenu à répondre hier en organisant un

S

point de presse au siège de sa société, sise au niveau de la cité Edimco où il a évoqué plusieurs points.

«Ses déclarations sont infondées»

A propos des déclarations de Bouchebah sur les démarches faites en se déplaçant chez le notaire sans pour autant l’officialiser dans son nouveau poste, Akik affirme : «On ne s’est rendus chez le notaire qu’une seule fois. D’ailleurs, ce dernier lui a demandé de ramener des papiers pour faire l’opération et il n’a jamais été question de ramener de l’argent. C’est pour dire qu’au lieu de parler argent, on doit d’abord ramener les papiers nécessaires pour effectuer l’opération.»

«Je me suis rendu chez le notaire»

gens dans la presse, mais je trouve que les déclarations de Bouchebah à mon encontre sont mensongères, car elles ne sont pas infondées. D’ailleurs, c’est à partir de là que j’ai décidé de répondre pour apporter quelques éclaircissements sur la situation que traverse le MOB actuellement.»

«J’ai été reçu par le wali qui a accordé une rallonge de 1,5 milliard au club»

signer. Je suis en train de dire des choses véridiques, car, personnellement, je n’ai rien à cacher. Pourtant, j’ai été élu à la majorité par les actionnaires.»

Par ailleurs, Hamid Akik, qui s’est montré étonné par les déclarations de Bouchebah sur sa personnes, a tenu à préciser : «J’ai rencontré le wali où nous avons parlé sur plusieurs choses concernant le club. D’ailleurs, il a même accepté de donner une rallonge de 1,5 milliard de centimes pour débloquer la situation.»

«Il y aura encore des affaires qui vont éclater dans peu de temps»

cordé par Bouchebah, le «nouveau président» affirmera : «J’ai des documents qui prouvent la faille qui sont dans sa gestion lors des années précédentes. Il y a beaucoup de lacunes dans son bilan concernant la gestion du club et je le trouve catastrophique. Je me suis posé beaucoup de questions sur ces lacunes.»

«Il veut de l’argent ? Je vais lui montrer la ch’kara !»

«Il ne voulait pas signer le PV d’installation»

La dernière sortie médiatique du porteparole de la commission de la gestion provisoire, en l’occurrence Mustapha Bouchebah, ne s’est pas passée sans pour autant soulever de différentes réactions de la part de l’entourage du MOB et même de Hamid Akik qui a tenu à réagir à ces déclarations en conférence de presse. C’est pour dire que la situation actuelle n’arrange guère les affaires du club à trois semaines seulement du coup d’envoi de la nouvelle saison. En effet, si certains estiment que la venue d’un nouveau président qui va garantir les finances nécessaires sera une bonne affaire pour le club, il n’en demeure pas moins que certains d’autres estiment que la direction actuelle a réalisé déjà un bon travail en permettant au MOB d’accéder en Ligue 1 et doivent continuer le travail accompli. Cependant, le grand problème dans une telle situation est certainement ces divisions à l’intérieur de CA où une partie soutient la venue de

Le club doit retrouver sa sérénité
Hamid Akik pour prendre la présidence du conseil d’administration au moment où certains d’autres sont derrière Bouchebah. L’intérêt du MOB devrait passer avant tout et les actionnaires sont plus que jamais interpellés pour penser à l’avenir de l’équipe et lui permettre de retrouver sa sérénité. L’inquiétude s’installe chez les fans Toutefois, vu ce que traverse le club actuellement notamment les divisions au sein de CA ainsi que la grève enclenchée par les joueurs, il est clair que l’inquiétude commence déjà à s’installer chez les fans qui n’arrivent pas à comprendre ce que traverse leur équipe après que le club a retrouvé sa sérénité en effectuant même un stage réussi en Tunisie avant que les choses se compliquent suite au conflit qui a apparu entre Bouchebah et Akik et qui s’est répercuté négativement sur le groupe

D’emblée, le «futur» président du conseil d’administration du MOB Hamid Akik a tenu à déclarer : «Je n’ai pas l’habitude de répondre aux

Sur un autre volet, le futur président du conseil d’administration a tenu à déclarer : «Le procès verbal de mon installation devrait se faire déjà, mais Bouchebah a refusé de

Par ailleurs, à propos de l’argent dont parle Bouchebah, Akik s’est montré confiant quant à son officialisation à la tête de la SSPA/MOB : «Je connais la gestion d’une entreprise et cela ne me fait pas peur. Maintenant que Bouchebah parle d’argent, je vais lui montrer que j’ai de l’argent et prêt à le mettre quant je serai président. D’ailleurs, je vais lui montrer cela aujourd’hui dimanche à l’occasion de l’AG des actionnaire.»

Akik ne s’est pas arrêté là, puisqu’il a laissé entendre qu’il y aura des affaires qui vont éclabousser dans un peu de temps : «Il y aura encore deux affaires qui vont éclater dans un peu de temps avec notamment celle de Zoubiri et autres. C’est pour dire que je ne suis pas le seul à avoir constaté les lacunes dans ce bilan de cette direction dirigée par Bouchebah.»

«Je lui donne rendezvous devant le juge»

«J’ai même des documents prouvant les failles dans son bilan»
A propos de bilan que lui a été ac-

Enfin, suite à la dernière sortie médiatique de Bouchebah, Hamid Akik ne compte pas s’arrêter là. Il compte saisir la justice pour ses déclarations diffamatoires : «Bouchebah a porté des accusations mensongères envers ma personnes et doit répondre à cela devant la justice. De ce fait, je lui donne rendez-vous devant le juge et je vais déposer une plainte contre lui pour des proposes diffamatoires.» Synthèse de Yugurtha A.

puisque les joueurs ont décidé d’entamer une grève depuis jeudi dernier pour réclamer la régularisation de leur situation financière.

Que décideront les joueurs ? Alors que la reprise des entraînements a été prévue pour la soirée d’hier samedi, voilà que rien ne s’est éclairci à propos de l’avenir du club à quelques semaines seulement de l’entame de la nouvelle saison. D’ailleurs, les joueurs ne comptent pas faire marche arrière et veulent aller jusqu’au bout de leurs revendications pour convaincre les dirigeants de procéder à la régularisation de leur situation financière avant la fête de l’Aïd et de reprendre le travail pour assurer une bonne préparation pour la nouvelle saison. De ce fait, ils auraient décidé de ne pas reprendre les entraînements avant qu’ils touchent leur argent. Y. A.

Les actionnaires vont se réunir aujourd’hui Afin d’éclairer la situation dans laquelle se trouve le

MOB et voir ce qu’il y a lieu de faire pour le faire sortir de cette crise, les actionnaires devraient se réunir aujourd’hui dimanche au niveau de siège du club où il sera question d’aborder plusieurs points liés à l’avenir de l’équipe. D’ailleurs, vu ce que traverse le club actuellement à quelques trois semaines de la reprise de la compétition officielle, il est évident que les actionnaires optent pour la sagesse afin de permettre à l’équipe de retrouver sa sérénité et surtout réussir un bon début de saison le 24 août prochain. Parmi les grands points qui seront débattus lors de l’assemblée générale des actionnaires prévue pour aujourd’hui, il sera question de revenir sur la grève enclenchée par les joueurs, depuis jeudi dernier, qui réclamer leur argent. De ce fait, ils tenteront de trouver une solution à ce problème d’autant plus que les choses ne cessent pas de se compliquer vu que les contestataires semblent décidés à aller jusqu’au bout de leurs revendications et demandent à ce qu’ils soient payés avant l’Aïd prévu pour ce week-end.

La grève sera évoquée

Le directeur sportif au sein de bureau de nouveau futur président Akik, en l’occurrence Mazrou, qui a été présent lors de la conférence de presse d’hier, a tenu à porter un éclaircissement sur le cas de l’attaquant Amrane. Il a déclaré en substance : «C’est le trésorier Bachiri qui était responsable de la libération de Amrane, puisqu’il n’a pas fait le virement de la somme de 20 millions de centimes pour faire opposition à la décision de la CRL. Pourtant, ils nous ont sollicités pour leur remettre 20 millions pour faire opposition, mais le virement de l’argent n’a pas été fait à temps et c’est pour cette raison que la CRL a donné raison à Amrane en lui remettant sa libération.»

«Amrane a été libéré à cause de Bachiri»

Mazrou

Bien que certains actionnaires ne semblent pas être avec la désignation de Hamid Akik comme nouveau président du conseil d’administration, il n’en demeure pas moins qu’il pourrait être officialisé dans son nouveau poste aujourd’hui à l’occasion de l’assemblée générale. Cela dit, Akik a déclaré en marge de la conférence de presse tenue hier qu’il est confiant dans la mesure où il a le soutien de la majorité des actionnaires et les choses devraient s’officialiser aujourd’hui. Y. A.

Akik devrait être officialisé dans son poste

16

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’œil CRB

Benaldjia : «Hadjout était un bon test»
pas, mais il est vrai que la victoire vous remonte le moral et fait que l’ambiance soit meilleure tout de même et que la volonté de poursuivre le travail soit plus grande. Le plus important, c’est d’avoir un maximum de matchs dans les jambes. Comment avez-vous trouvé votre niveau durant cette rencontre ? Je pense que j’ai eu un rendement acceptable comme l’ensemble des joueurs. J’ai essayé de tout donner sur le terrain afin de tester mes capacités physiques. Cela dit, puisqu’on est en pleine période de préparation, il est normal qu’on ait les jambes lourdes et qu’on ressente de la fatigue. Ne pensez-vous pas que le CRB ne va pas jouer assez de matchs amicaux ? Oui, c’est vrai, on aurait aimé joué plus de matchs pour améliorer la cohésion entre les joueurs, mais puisque le CRB a conservé la majorité de son effectif, je crois que ce problème de cohésion et d’automatismes ne va pas trop se poser. Quelle évaluation faitesvous de la préparation jusquelà ? Il nous reste encore du travail à faire. Il reste trois semaines avant le début du championnat, durant lesquelles on va tout faire pour rattraper le temps perdu et pour présenter une équipe prête à l’entame du championnat. Je dirais que nous sommes à 50 % de nos moyens en ce moment. Entretien réalisé par Youcef K.

L’

La CNEP prépare le rachat
du CRB au mois de septembre
Si nous avons pu confirmer ces informations auprès des dirigeants du club, les supporters, de leur côté, ne croient plus à cette «histoire» qui n’a fait que trop durer. Cette nouvelle n’a pas fait de bruit, en effet, dans les différents fiefs du club. «Car cela fait trois ans qu’on entend la même chose. Cela fait trois ans qu’on nous dit que la CNEP va venir et qu’il ne reste que quelques détails à régler», fait remarquer un supporter. En fait, on en a marre d’entendre toujours les mêmes promesses, on veut du concret. Cette nouvelle a fait hier le tour de quelques quartiers de Belouizdad, mais elle ne

éventualité de voir le CRB passer sous l’égide de la CNEP est toujours d’actualité. Selon les informations qui nous sont parvenues, les responsables de la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance étudient toujours la situation du club et les différentes formes sous lesquelles ils pourraient prendre le CRB. De toutes les manières, la volonté est là. Selon nos informations, il se peut que tout se finalise au mois de septembre prochain. Toujours selon les mêmes sources, la venue de la CNEP ne serait plus qu’une question de temps, car les responsables de la banque en question seraient décidés à prendre le CRB et tout semble marcher dans le bon sens. On nous a fait savoir, en effet, qu’il ne reste qu’à régler quelques détails administratifs, car la CNEP n’a pas encore reçu le feu vert du ministère des Finances. Du côté du CRB, nous savons que tous les res-

Les supporters n’y croient plus

ponsables du club sont d’accord avec l’idée et n’attendent qu’une seule chose : le rachat de la majorité des actions par la CNEP et voir enfin la crise qui secoue leur club disparaître.

Le comité de supporters honore Gamondi

I

Slimani pourrait obtenir son visa aujourd’hui

C’est Djamel Bessa, directeur à la CNEP, qui a annoncé cette bonne nouvelle, avant-hier, lors de la cérémonie qui a été organisée en l’honneur de Gamondi. Djamel Bessa a pris la parole pour annoncer à tout le monde, particulièrement aux supporters, que la venue de la CNEP n’est plus qu’une question de temps. «Normalement, cela va se faire au mois de septembre. Il y a quelques soucis administratifs qui devraient être réglés incessamment et permettre à la CNEP d’acquérir définitivement le CRB. C’est très sérieux et les choses commenceront à bouger d’ici peu», a-t-il confirmé. Y. K.

Bessa : «C’est sérieux, ça va se faire incessamment»

les a pas fait réagir pour les raisons qu’on vient de citer.

Le transfert d’Islam Slimani à Nantes n’est pas encore compromis à 100 %. Le dernier délai que les Nantais ont fixé étant pour aujourd’hui, il y a de fortes chances pour que le joueur se voit délivrer son visa aujourd’hui et pour qu’il puisse s’envoler à destination de Nantes pour passer la visite médicale et signer son contrat. Dans le cas où Slimani ne pourra pas rejoindre le FC Nantes en ce début de semaine, il y a un grand risque pour que ce transfert tombe à l’eau, car les Nantais ont déjà entrepris les démarches pour faire venir un attaquant argentin afin de pallier la défection de Slimani.

Comment s’est déroulé le match amical contre Hadjout ? C’était un match où il y avait un grand engagement physique de part et d’autre et c’est ce que nous recherchions. Pour nous cette rencontre était considérée comme un travail physique. E je crois que nous avons fait un match acceptable et nous avons montré que les choses avancent dans le bon sens. D’autant que vous aviez gagné ce match… Le résultat ne nous intéressait

La cérémonie qui a été, bien évidemment, organisée au siège du Comité de supporters à Belouizdad, a vu la présence de nombreuses personnalités du club, anciens et actuels dirigeants, dont le président intérimaire, Malek Réda, l’ancien président du Chabab, Mahfoud Kerbadj, ainsi que d’autres dirigeants, à l’image de Chettouf. A travers la présence de ces personnalités et d’autres encore, le Comité des

Kerbadj présent

l jouissait déjà d’un grand respect auprès des supporters, mais cette fois-ci, l’homme a vraiment grandi aux yeux des fans et des membres de la famille du CRB. Il s’agit d’Angel Gamondi, le coach du Chabab, qui a accepté de prendre l’équipe en main, au moment où tous les entraîneurs lui ont tourné le dos. Avec la crise financière qui secouait le club, des joueurs mécontents de leur situation financière, d’autres sur le départ et des problèmes immenses au sommet de la hiérarchie, malgré tous ces problèmes, le technicien argentin a accepté de revenir, et rien que pour ça, il a mérité, selon les supporters du CRB, qu’on organise en ce mois de Ramadhan une soirée en son honneur. C’est une initiative du Comité de supporters qui a profité de la journée de repos accordée avant-hier vendredi aux joueurs, pour organiser cette petite fête, et en même temps, pour rassembler toute la famille belouizdadie.

monie, mais il était impossible de les faire venir tous. C’est ainsi que deux d’entre eux ont représenté le groupe. Il s’agit de Hanifi et Khellili, deux renforts de cet été que le Comité des supporters a voulu également remercier d’avoir choisi le CRB, malgré tous ses problèmes. Les deux joueurs en question ont suivi cette cérémonie avec intérêt, tout comme le reste du staff technique qui a accompagné Angel Gamondi. L’entraîneur du Chabab a naturellement pris la parole, après avoir été honoré par les supporters, et a expliqué que le retour à Belouizdad était pour lui presque un devoir, parce qu’il s’est attaché au CRB. «Je vous remercie pour cet honneur, je suis très content et très touché en même temps. Sachez que dans ma tête, je me suis toujours dit que je devais retourner au CRB. Pour moi, c’était presque comme un devoir, car je me suis attaché à ce club, c’est le club de cœur», avait-il indiqué.

Bencheroui : «Quand il est venu me voir, je lui ai tout de suite dit oui» GL’adjoint de Gamondi, le Marocain Bencheroui, a également pris la parole pour dire que pour lui, venir au CRB n’était pas un défi ou une aventure, «c’est juste une belle expérience avec un prestigieux club. Quand Gamondi m’a proposé de venir travailler avec lui, et quand j’ai su qu’il s’agissait du CRB, je n’ai pas hésité à dire oui. Nous au Maroc, on connaît bien le CRB, c’est ce qui m’a poussé à accepter cette mission».

G G G

«Merci pour tout, le CRB est le club de cœur»

Les supporters du Chabab ont également tenu à inviter quelques joueurs à cette céré-

Hanifi et Khellili ont représenté les joueurs

supporters a voulu réunir toute la famille en ces moments difficiles que vit le club.

Gamondi a rappelé, par la suite, que le club était en train de traverser une période très difficile. «Le Chabab a plus que jamais besoin de tout le monde pour se ressaisir. Le CRB vit d’énormes problèmes et ce n’est guère le moment de le laisser tomber. C’est là qu’il a le plus besoin de ses supporters et de ses dirigeants, anciens ou nouveaux. Avec votre soutien, on réalisera une bonne saison.»

«Avec votre soutien, on va réaliser une bonne saison»

Bentalaâ : «Travailler avec lui est un plaisir» GL’entraîneur des gardiens de but, Bentalaâ, a pris la parole à son tour pour dire qu’il n’a pas atterri dans un club étranger. «Le CRB, c’est chez moi. Je considère que je suis revenu à la maison. Je suis très à l’aise ici, parmi vous, et très content de travailler avec Gamondi, car c’est un plaisir de travailler avec lui. Nous avons déjà travaillé ensemble aux Emirats et nous avons beaucoup de points en commun. C’est pour cela que je me sens très à l’aise ici, comme dans ma famille, et sachez que les choses se passeront bien, malgré les difficultés. Nous allons tout donner pour le bien de ce club», a déclaré Bentalaâ.

Malek : «C’est l’homme de la situation» G La soirée ne pouvait pas se terminer sans que le premier responsable du club, Malek Réda, ne dise quelque chose. «Personnellement, je suis très content d’avoir pu engager Angel Gamondi qui est un entraîneur de renom et qui a déjà fait ses preuves au CRB. Je savais qu’il était l’homme de la situation, mais il ne doit pas être seul. Nous devons tous l’aider dans ces moments difficiles, il ne pourra rien faire seul. Le CRB a besoin de tous ses enfants et de toute sa famille pour sortir de cette crise», a déclaré le président intérimaire du Chabab. Y. K.

Ennahda Aberkane 2 ASO 1

Chlef perd son deuxième match
De notre envoyé spécial au Maroc : Brahim Saâdallah
N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’œil ASO

17
L’ASO a affronté hier l’AS Salé à Rabat
L’ASO Chlef a disputé hier soir son cinquième match de ce stage de préparation qui se déroule à Boussekoura. Le match a eu lieu au stade de Rabat, face à l’AS Salé. Le coup d’envoi de la rencontre devait être donné à 23h30, heure algérienne.

Le match face au WAC pourrait avoir lieu à Boussekoura

Les dirigeants du WA Casablanca ont sollicité l’équipe de l’ASO Chlef par le biais des responsables du centre de Boussekoura dans le but de programmer le match amical prévu demain soir, lundi, au centre de Boussekoura, au lieu du centre du club de l’Oasis, situé à Casablanca.

E

Ighil : «On a atteint notre but, les jeunes n’ont pas démérité»

n stage au centre sportif de Boussekoura à Casablanca, l’ASO Chlef s’est inclinée au cours du deuxième match amical de ce stage, face à l’équipe de première division locale, Ennahda Aberkane, sur le score de deux buts à un. Les protégés de Meziane Ighil n’ont pas montré de grandes choses, notamment en première mi-temps. Les Marocains ont d’ailleurs réussi à marquer deux buts dans les filets de Hamzaoui en première mitemps. Il aura fallu attendre l’entrée du jeune attaquant Belkacemi qui a réussi à réduire le score.

«Il y a des joueurs qui m’ont épaté, d’autres non»

de la production des joueurs, notamment les jeunes qui ont été incorporés. Il s’explique : «Je ne vous cache pas, le résultat m’importe peu. Je ne cherche pas la victoire comme je cherche la manière de jouer, l’évaluation du groupe et permettre aux joueurs d’être compétitifs. Je suis content de la production de mes joueurs, notamment les jeunes qui se donnèrent à fond. J’espère qu’ils continueront sur cette lancée.»

«Voilà pourquoi nous avons changé notre programme»

notamment les jeunes, se sont donnés à fond et m’ont impressionné, d’autres non. Ils sont toujours loin du niveau et de ce que j’attendais d’eux.»

Malgré la défaite de son équipe au cours de son deuxième match amical, l’entraîneur Meziane Ighil nous a déclaré qu’il était satisfait

RCA

E

Cherif El Ouazzani : «Nous suivrons Bouchouk de près»

n ce qui concerne Bouchouk, l’ancien buteur de la JSK, son cas diffère un peu des trois autres. Le joueur accuserait un certain retard sur le plan physique. Il a, certes, intégré le groupe durant se stage, mais il sera quand même suivi de près par le staff technique. Il ne sera pas soumis à la même charge de travail que ses coéquipiers.

Bouchouk accuse un retard physique
«Il a du pain sur la planche»

Meziane Ighil a porté un jugement sur ses joueurs. Il annonce que certains l’ont impressionné, d’autres non. Cela dit, ils doivent travailler davantage aux entraînements : «Le niveau de l’équipe au cours de ce match amical a été appréciable. Des joueurs,

Meziane Ighil nous a expliqué aussi pourquoi le programme de préparation de l’ASO a changé. En effet, le club devait dans un premier temps disputer trois matchs, mais le chiffre a doublé, puisqu’à la fin du stage, il aura disputé en tout six rencontres amicales. Voici le point de vue de Meziane Ighil : Au départ, c’est vrai, nous avions programmé trois matchs amicaux face à de grands calibres au cours de ce stage, afin d’augmenter notre préparation. C’est un programme bien étudié, mais par la suite, on a été obligés de changer d’avis. On a

«Nos jeunes sont pétris de talent, mais ils sont timides»
Pour Meziane Ighil, les jeunes de l’ASO sont pétris de talent, mais leur défaut c’est d’être timides : «Nous possédons de très bons jeunes joueurs. Ils ont d’excellentes qualités, mais leur problème, c’est qu’ils sont timides. Je pense qu’avec le travail qu’on est en train d’effectuer et cette politique du club, nous allons avoir un excellent groupe dans les jours à venir.»

constaté que certains joueurs n’auront pas de temps de jeu suffisant, c’est pour cela qu’on a décidé de jouer six matchs pour qu’ils soient tous compétitifs. D’ailleurs, nous avons scindé le groupe en deux, pour que tout le monde puisse avoir du temps de jeu.»

B. S.

certes, avec le groupe, mais prendra part à tous les exercices que nous avons programmés.»

Le président de l’Arbaâ, Djamel Amani, s’est résigné dans la soirée d’avant-hier à reprendre l’ancien attaquant de Belenenses (club de deuxième division du Portugal), Si Salem. Le joueur, qui se trouve actuellement à Alger, se prépare en solo à l’Arbaâ. Il intégrera le groupe dès son retour à Alger.

Amani reprend Si Salem

Pour le cas Bouchouk, nous avons jugé bon de nous rapprocher du coach du RCA, Cherif El Ouazzani, afin de nous donner ses impressions sur son nouveau joueur : «Contrairement à ceux qui ont rejoint le groupe récemment, Bouchouk accuse un certain retard physique sur ses coéquipiers. Il fera quand même partie de l’effectif, et nous le suivrons durant ce stage. Or, il y aura quelques concessions. Bouchouk s’entraînera,

Avec le championnat qui approche à grand pas, pas sûr que le nouNous venons d’apprendre, par une veau centre avant du club puisse source proche du club, que la formaretrouver toute sa fraîcheur phytion de l’Arbaâ pourrait retarder sa sique d’ici-là. Pourtant, le coach date de retour à Alger. Prévu pour le 6 du RCA ne se montre pas si pesaoût, ce voyage pourrait ne se faire simiste : «Ce qui est sûr, c’est qu’il y que le surlendemain, soit le 8. M’Changama, Boukatouh et Abdelkadous aura du pain sur la planche. Cela L’équipe bénéficiera ainsi d’une dépendra de lui. Donc à lui de traau top physiquement journée de repos. vailler dur pour rattraper son retard L’arrivée de ces joueurs, après une semaine de préparation, pourrait inquiéter certains, car depuis le 26 juillet, date du début du stage en Tuniphysique. Moi, pour le championnat, j’opsie, le groupe a beaucoup avancé, notamment sur le plan physique. terai pour les joueurs les plus frais physiqueNéanmoins, en ce qui concerne M’Changama et Boukatouh, le duo à ment, donc il est averti.» déjà pris part à la préparation avec le club à l’Arbaâ et a même partiLamine Amimi Le RCA affrontera cipé au match face à la JSMC. Donc, il n’y aura aucun problème à ce

Le staff pourrait retarder la date du retour

epuis l’entame de la préparation, c’est avanthier seulement, lors de la deuxième séance d’entraînement de la journée, que l’effectif de l’Arbaâ s’est entraîné au grand complet. En effet, pour la version 2013-2014, quatre éléments manquaient à l’appel depuis l’entame du stage. Il s’agit de Youssouf M’changama, au club depuis un moment déjà, mais qui s’est vu obligé de faire un break pour des raisons familiales. Ensuite, Yassine Boukatouh, lui aussi s’entraînait avec le club à l’Arbaâ, mais qui, faute de papiers, s’est vu contraint de retarder son arrivée. En effet, l’ancien latéral de l’USMA n’a paraphé son contrat que lors de la dernière journée du mercato. Les deux restants sont les nouveaux visages du club, Bouchouk, l’ancien élément de la JSK, et le jeune émigré Boukassouh. Les quatre joueurs de l’Arbaâ, après leur arrivée dans la matinée, ont pris part à la séance d’entraînement programmée en fin de soirée.

Les Bleus enfin au complet

Au cours de la séance d’entraînement de l’après-midi, Meziane Ighil s’est entretenu longuement avec le médecin du club, Brahim Saïbi, à propos de l’état de santé du défenseur Brahim Essaïd. Le coach était vraiment surpris et en même temps inquiet. Par ailleurs, le joueur estime que peut-être cela est dû au jeûne qu’il observe, en sus du rythme du travail.

Ighil surpris par l’état de santé de Essaïd

Le défenseur béninois Badarou n’a pu jouer face à Ennahda Aberkane, à cause d’une grippe. Il était d’ailleurs contraint de rester dans sa chambre. Rencontré au centre de Boussekoura, le défenseur béninois nous a déclaré : «Le changement climatique a influé sur mon état. C’est pour cela que je souffre d’une grippe. A présent, je commence à m’adapter et je pense que je n’aurai pas de problème à l’avenir.»

Badarou souffre d’une grippe

D

Pour son dernier match de préparation en Tunisie, la formation de l’Arbaâ affrontera, demain, son homologue tuA son retour à Alger, la formation de l’Arbaâ poursuivra sa préparation au stade IsCherfaoui et Sahnoune rétablis nisienne de l’AS Gabès, un club de mail-Mekhlouf. L’équipe tentera de tenir le même rythme qu’au stage de Tunisie avec Dans l’effectif du RCA, on compte deux blessés, le capitaine, deuxième division. La rencontre aura certainement la même charge d’entraînement. Outre cela, nous venons d’apprendre Cherfaoui, et le jeune latéral, le Franco-Algérien, Sahnoune. Les que trois matchs amicaux seront programmés d’ici à l’entame de la nouvelle saison. Les lieu le 5 août dans la soirée. Le deux hommes, après quelques jours de repos, semblent avoir recoéquipiers de Herrouche affronteront, pour commencer, leur voisin de l’USMB, une groupe prendra ainsi le chemin pris du poil de la bête. En effet, ces deux joueurs ont même repris rencontre qui aura pour objectif d’enterrer la hache de guerre entre les deux parties. Une le travail avec le groupe. Ils faisaient partie de l’effectif concerné par du retour le lendemain dans initiative prise par le président Amani. Cette confrontation permettra aux joueurs de se fala rencontre face au MCEE hier dans la soirée. la soirée. miliariser avec le nouveau stade, Brakni, qui les accueillera la saison prochaine. Les deux auLamine Amimi
tres rencontres verront le RCA affronter la formation de l’OM et celle de l’OMR.

Trois matchs amicaux avant le début du championnat

l’AS Gabès pour son dernier test en Tunisie

que ces deux joueurs réintègrent le groupe. Pour Abdelkadous, le nouveau joueur du club, il a montré de belles choses pour sa première séance avec le club. Selon le coach du RCA, Chérif El Ouazzani, Abdelkadous entretenait sa forme déjà avant d’opter pour la formation de l’Arbaâ, ce qui facilitera son intégration.

18

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

De notre envoyé spécial en Tunisie

e Mouloudia d’Oran donnera la réplique, ce soir, à l’équipe de Football Club de Hammamet qui vient d’accéder pour la première fois de son histoire en Division 2 tunisienne. Ayant perdu deux matchs de suite face à des nouveaux promus en Division Une sur le même score de deux buts à un, les Oranais ne comptent pas se faire humilier par une formation qui vient du championnat semi-professionnel et qui, de surcroît, a commencé sa préparation, il y a seulement une semaine. L’entraîneur du Mouloudia, qui n’accorde pas d’importance aux résultats des matchs amicaux, veut néanmoins rentrer à Oran avec au moins un succès qui permettra à ses troupes de gagner en confiance, en attendant de parfaire l’aspect technico-tactique. Solinas va certainement présenter aujourd’hui la meilleure équipe, en alignant les mieux préparés.

L

L’occasion de remporter une victoire !
FC Hammamet-MC Oran, ce soir à 22h30
avec Dahmane, tentera de gagner des points au cours de cette rencontre. Par ailleurs, le jeune gardien de but Hichem Bensaïd, qui n’a pas encore fait son apparition, souhaite avoir un peu de temps de jeu au cours de ce stage et montrer ce dont il est capable. L’on ne sait pas encore s’il aura sa chance ce soir.

Coup d’œil MCO

Amine Lamri

Solinas : «Naït m’a agréablement surpris»
contraire, nous avons réalisé de belles choses au cours de cette rencontre.» «On a été victimes d’un arbitrage amateur» Le coach du Mouloudia était beaucoup plus remonté contre l’arbitre de la rencontre qui, selon lui, n’a pas ajouté la moindre minute du temps additionnel. «J’étais furieux contre l’arbitre qui avait un esprit amateur. Je viens ici pour tester mon équipe, et voilà, l’arbitre signale prématurément la fin de match, alors que mon équipe cherchait à revenir dans le score. Il y avait trop d’arrêts lors de la seconde période. Il fallait au moins ajouter six à sept minutes, au lieu d’arrêter le match, avant le temps réglementaire.» «Je continuerai à faire tourner mon effectif» Pour le match de ce soir, Solinas va continuer à faire tourner son effectif avec, bien sûr, la possibilité d’aligner l’éventuelle équipe-type : «On est en retard dans la préparation. La plupart des joueurs nous ont rejoints tardivement, à l’image de Berradja, Amrane, Bouterbiat. Il faut donner le maximum de temps à ces éléments-là. Personnellement, je ne vois aucune solution à ce problème, hormis le travail, afin de s’améliorer au fil des joueurs.» «J’ai découvert Naït» N’ayant pas l’habitude d’évoquer les joueurs individuellement, Solinas a, toutefois, donné son avis sur la prestation époustouflante de Naït : «J’avoue qu’il m’a agréablement surpris face à Grombalia. C’est bien qu’un joueur puisse progresser de la sorte. Je trouve que c’est une bonne chose pour l’équipe de découvrir qu’un élément s’illustre de la sorte. Je suis très satisfait de lui, mais il doit continuer à travailler. Un conseil que je donne à tous les éléments de mon effectif.» «Le 2e stage est important» Pour le coach du Mouloudia, la programmation d’un second stage bloqué est primordial : «J’insiste beaucoup à ce qu’il y aurait un second stage bloqué, car les retardataires ont besoin de travailler davantage.» «On n’arrêtera pas le biquotidien !» L’entraîneur va continuer à enchaîner avec deux séances par jour, même après l’Aïd : «Nous avons besoin de travailler. Il n’y a pas un autre remède pour nous. On a hérité d’un effectif qui a été remanié à plus de 50%, des éléments ayant rejoint le groupe tardivement, ceux qui viennent de la Ligue 2 et d’autres qui étaient parmi les Espoirs. Ce n’est pas en 27 jours de travail qu’on va parfaire cette équipe. On doit donc garder le même rythme de travail.»

Hammamet, un nouveau promu en Division 2 Ayant commencé la préparation le 24 juillet, l’équipe de Hammamet, qui a réalisé deux accessions de suite, vient de rejoindre pour la première fois de son histoire la Division 2 tunisienne. A en croire leur entraîneur, El Gambri, ce match face au Mouloudia d’Oran servira beaucoup plus de test d’éva-

luation pour certaines nouvelles recrues. Belarbi dans les bois Profitant de la blessure de Dahmane, c’est l’ex-portier de l’ES Mostaganem, Abdallah Belarbi, qui se chargera de garder les bois du Mouloudia d’Oran, ce soir. N’ayant pas joué la moindre minute durant le dernier match à Grombalia, Belarbi, qui est en rude concurrence

Solinas fera tourner son effectif Bien qu’il compte donner plus de temps de jeu à certains éléments, Gianni Solinas devra encore une fois faire tourner son effectif, en prévision de cette dernière rencontre face au FC Hammamet. L’entraîneur ne veut pas dégager une équipe type durant ce stage et lui donner plus de temps de jeu, au risque de décourager certains éléments qui sont à court physiquement. Ce n’est qu’après avoir atteint le niveau de forme de leurs coéquipiers que Solinas parlera d’équipetype. A. L.

MCO-OMA, le 14 août à Zabana Le MCO disputera son premier match amical du deuxième stage face à l’OM Arzew, au stade Ahmed-Zabana. Ce match permettra non seulement à l’entraîneur d’évaluer son effectif, mais surtout aux supporters d’avoir une idée sur leur équipe. Ce sera également l’occasion pour les joueurs et les dirigeants de croiser leur ancien entraîneur, Omar Belatoui. Le 2e stage à Aïn Témouchent Le second stage de préparation aura lieu probablement au complexe Oussief-Omar de Aïn Témouchent. Le directeur général du Mouloudia, Lahoucine Hamid, a été chargé par le P-DG d’organiser ce stage qui devra se dérouler entre les 12 et 17 du mois courant, avec la possibilité de jouer deux matchs amicaux, le premier contre l’OMA, le second face à l’équipe espagnole de Caceres.

Le coach consulte déjà le calendrier Avant-hier lors du s’hour, le coach, en compagnie de ses deux adjoints et le manager général Haddou Moulay, se sont mis à consulter le calendrier de la nouvelle saison qui s’annonce extrêmement difficile pour le MCO, lequel aura droit, dès la première journée, à un derby explosif contre l’ASO, avant de se rendre chez le champion d’Algérie en titre, l’ES Sétif.

oucieux après la défaite de son équipe face à Grombalia, Gianni Solinas, qui donnait l’impression d’être très déçu, a décidé le lendemain de visionner le match avec son adjoint, Ricardo, qui a filmé depuis la tribune. Le coach du Mouloudia, qui a certainement décelé des lacunes, a également constaté que son équipe n’était pas aussi mauvaise au cours de cette rencontre, notamment le plan tactique et la possession de balle. Il estime qu’il faudra continuer à travailler pour régler quelques détails.

S

Dahmane out pour une semaine Coup dur pour les Hamraoua, Hamza Dahmane, qui était pressenti pour être le numéro 1 dans les bois, vient de déclarer forfait pour au moins une semaine, suite à une blessure aux adducteurs. Le joueur, qui a passé une échographie avant-hier à Nabeul, devait se rendre hier à l’hôpital Alissa de Tunis pour effectuer des examens plus approfondis. Ce qui est sûr, c’est que Dahmane sera non seulement out pour le match amical de ce soir, mais aussi contre l’OMA, le 14 août prochain . Première séance de Amrane avec le groupe Finalement, l’attaquant Farès Amrane a rejoint le groupe avant-hier en fin d’après-midi, en provenance d’Alger. Le joueur, sitôt arrivé, a été présenté au groupe avant la séance d’avant-hier soir qui s’est déroulée à Hammamet. Il s’est contenté de quelques tours de piste aux côtés de Bouterbiat, Berradja. L’état d’esprit plaît aux dirigeants présents à Nabeul L’état d’esprit qui règne actuellement au sein du groupe plaît beaucoup aux dirigeants, présents en Tunisie. En effet, Ahmed Belhadj et Larbi Abdelilah découvrent un groupe très soudé qui travaille dans une ambiance familiale. Ayant rompu le jeûne aux côtés des joueurs, avant de les rejoindre à l’entraînement pour suivre quelques minutes de la séance, les dirigeants du MCO se disent satisfaits de l’état d’esprit qui y règne. A. L.

«Nous étions meilleurs que notre l’adversaire» Solinas, qui était plutôt calme après la défaite contre Grombalia, affirme qu’il garde son sang-froid : «En tant que technicien, je ne me fie pas trop au score. J’avoue qu’un succès aurait rendu moins compliqué mon travail psychologique, mais le groupe ne semble nullement affecté par ce résultat, car tout le monde sait que ces matches de préparation ont pour but de nous améliorer. Personnellement, j’ai revu, avant-hier, le match et l’équipe n’était pas mauvaise. Au

«Je veux au moins deux matchs amicaux» Solinas estime que les trois matchs amicaux disputés en Tunisie restent insuffisants. Il en réclame au moins deux autres : «Je veux au moins deux matchs amicaux, à mon retour au pays. Je ne peux pas parler d’équipe- type, avant de faire jouer davantage mes éléments, car à chaque rencontre, je change d’avis. C’est pourquoi je veux d’autres matchs, pour avoir une meilleure idée sur l’équipe qui entamera le championnat.» A. L.

Bourzama : «Je serai prêt pour le début de la saison»
Amine Lamri
N° 2366 Dimancje 4 août 2013

De notre envoyé spécial en Tunisie

Coup d’œil MCO

19
Les joueurs font du shopping…

JSS Belkhir : «Je veux faire mieux que les saisons précédentes»
Comment jugez-vous votre préparation au Maroc ? Sans trop parler ni encore moins tourner autour du pot, je peux dire que nous avons effectué un très bon stage. En ce qui nous concerne, nous les joueurs avons cravaché dur pour suivre le programme que nous a concocté le staff technique qui a fait le maximum afin de nous permettre de retrouver notre top niveau. Ce qui est certain, c’est que nous avons bien répondu à la charge et on se porte bien mieux, surtout que les conditions étaient réunies pour nous permettre de bien travailler. Estimez-vous avoir joué un nombre important de matchs amicaux ? Effectivement, bon nombre de matches amicaux ont permis à tout l’effectif de jouer. Le coach a donné sa chance à tout le monde et n’oublions pas que 26 joueurs sont partis au Maroc. Le coach, qui est à saluer, a donné sa chance à tout le monde, ce qui a permis de voir les forces de l’équipe afin de les mettre en valeur, et les faiblesses pour y remédier. Tout cela pour vous dire qu’on est en train de bien travailler et nous comptons continuer sur cette voie pour peaufiner notre préparation. Quels sont vos objectifs pour cette saison ? J’espère que cette saison, on sera bien meilleurs. En tout cas, on fait tout pour être à la hauteur des attentes. Mes objectifs personnels, c’est avant toute chose de marquer le maximum de buts et réussir de très belles prestations. En clair, je veux faire sensation et mieux que les saisons précédentes. Il faut savoir qu’il y a une bonne ambiance au sein du groupe. Chaque élément a envie d’apporter sa touche pour le bien de l’équipe et on fera en sorte de redonner le sourire à notre public qui mérite du bonheur. Le coup d’envoi du championnat approche et les fans espèrent que vous serez prêts pour le match face à l’USMH ; qu’en pensez-vous ? Ecoutez, si on est partis au Maroc, ce n’est certainement pas pour préparer seulement le match face à l’USMH, mais pour préparer tous les matches du championnat de la prochaine saison. Il reste encore 20 jours et on fera en sorte de travailler d’arrache-pied pour être à la hauteur des attentes et on promet à nos fans qu’on attaquera le championnat en force. On est en train de tout mettre en œuvre pour réussir notre rentrée. Entretien réalisé par Billel G.

L’arrière droit des Hamraoua, Chafik Bourzama, qui a commencé tardivement l’entraînement avec le groupe, promet d’être à 100% de ses moyens dès le début de saison. Il veut défendre bec et ongles sa place de titulaire, cette saison. Globalement, comment s’est déroulé ce stage de la Tunisie qui tire à sa fin ? Je pense que le stage a été bénéfique pour l’équipe qui progresse de manière constante. Néanmoins, sur le plan de la restauration, comme tout le monde l’a constaté, on a beaucoup souffert. Vivement le retour au pays demain. D’aucuns estiment que l’état d’esprit qui règne actuellement au sein du groupe devra constituer, cette saison, la force de l’équipe. Que pensez-vous ? C’est vrai que nous avons un groupe très discipliné. Les joueurs ont envie de réussir quelque chose de bien cette saison. La preuve, le stage se déroule dans une bonne ambiance. Aucun incident n’est à déplorer. Le courant passe parfaitement entre les joueurs et les membres du staff technique. Pourvu que cela dure et se répercute sur le rendement en championnat. A propos justement du rendement, comment avezvous jugé l’équipe, après deux matchs de préparation en Tunisie ? Que voulez-vous que je vous dise ? Pour nous, l’équipe commence à progresser.

Plus on s’entraîne, plus les joueurs commencent à retrouver leur forme physique et leurs capacités techniques. Je sais que les gens se fient toujours aux scores des matchs amicaux. Pour nous, les défaites ne sont pas des références, pour porter un jugement définitif sur l’équipe. Il nous reste encore 20 jours de préparation avec la possibilité de jouer quelques matchs amicaux. A mon avis, on aura le temps de rectifier le tir. L’essentiel est qu’on soit prêts pour le 24 août prochain. Comment se passe le travail sous la coupe de Solinas ? Le courant passe très bien entre l’entraîneur et les joueurs. Même les adjoints font un bon travail. Il faut dire que les joueurs sont là aussi pour faciliter le travail du staff technique qui n’a pas trouvé de difficultés à gérer ce groupe, notamment en ce mois de Ramadan. Une rude concurrence est lancée au poste d’arrière droit, suite à la venue de Saïdi. Comment comptezvous vous y prendre pour gagner une place de titulaire ? La concurrence ne me fait pas peur, car j’ai pu jouer alors qu’il y avait parfois deux autres arrières droits de valeur dans l’effectif. Je peux vous citer l’exemple de l’année passée, où j’ai pu jouer alors qu’il y avait Sebbah et Senouci ; et l’autre saison, Boussaâda et Sebbah. Cela ne veut pas dire que je me sens intouchable. Je pense que la loi de la

concurrence me stimule et me pousse à me donner à fond aux entraînements. Toujours est-il, le fait d’avoir repris le travail en retard vous a pénalisé... Bon, je ne vais pas revenir sur les raisons qui m’ont poussé à reprendre tardivement les entraînements avec le groupe, mais le plus important pour moi est de rattraper ce retard. Je me sens en nette progression par rapport aux premiers jours du stage. Le second stage qui aura lieu à Aïn Témouchent me permettra de m’améliorer davantage. En tous les cas, vous allez voir un autre Bourzama, avant le début de saison. Vous donnez l’impression d’être sûr de vous… J’ai une certaine expérience avec le Mouloudia. J’ai l’avantage de bien connaître le groupe avec lequel j’entame ma sixième saison. Je sais comment gérer la situation. Je ne suis pas le type qui parle beaucoup. Je veux confirmer mes dires sur le terrain. Pensez-vous que l’équipe sera prête d’ici le 24 août ? Ecoutez, le championnat est une autre paire de manches. Même s’il y a encore des imperfections sur le plan du jeu, on saura comment se surpasser et pallier nos lacunes. Nous sommes motivés à l’idée de bien commencer le championnat et éviter par la même les erreurs des saisons précédentes. Entretien réalisé par Amine L.

N’ayant pas de soirée libre, les joueurs ont profité de l’après-midi d’avant-hier pour effectuer leurs courses au centre-ville de Nabeul. Si certains ont visité quelques boutiques du grand boulevard, la plupart d’entre eux ont choisi le marché traditionnel situé à moins d’un kilomètre du complexe Khéops.

Le dernier espoir des joueurs de voir les dirigeants fraîchement arrivés à l’hôtel Khéops leur octroyer des pécules de séjour s’est évaporé. Ils ont ainsi commencé à faire leurs achats, avant-hier. Il faut dire que la journée d’aujourd’hui, la dernière à Nabeul, sera chargée pour les coéquipiers de Berradja, lesquels devront prendra part à une réunion technique, avant la rupture du jeûne, et se rendre à Hammamet pour le dernier match amical de la Tunisie.

… avec les poches vides !

Dépités par la qualité des plats proposés au s’hour, plusieurs joueurs les ont boycottés. Ils ont, en effet, eu marre de manger quotidiennement des escalopes de dinde, des frites et du couscous avec du lait fermenté. Certains préfèrent se déplacer au monoprix le plus proche de l’hôtel pour faire leurs courses et manger ce qu’ils veulent.

Moins de monde au s’hour

De notre envoyé spécial au Maroc : Billel Guendour

JSS-CS Massira, aujourd’hui à 23h30

Comme prévu, la formation sudiste de Saoura jouera, ce soir, une quatrième rencontre. Cette fois ce sera face à une équipe marocaine de deuxième division, Chabeb El Massira. Les Aigles de Saoura vont rencontrer El Massira dans une joute amicale qui se jouera sur le terrain du centre Kahrama. Amrani compte beaucoup sur cette rencontre pour composer le onze qui évoluera la prochaine saison et aussi pour tester la forme du groupe, après 10 jours de préparation.

Oublier la défaite du Mouloudia

L’entraîneur Abdelkader Amrani, a accordé à ses joueurs un repos d’une seule journée, vendredi passé, après une longue période de préparation depuis l’entame du stage de Tipasa, le 11 juillet dernier. Les camarades de Beldjilali ont profité de l’occasion pour faire des achats à Casablanca. B. G.

Quartier libre avant-hier

20

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Osmane : «Il nous reste encore du travail»
«Les joueurs ont eu leur chance»
«J’ai saisi cette occasion pour donner leur chance à tous les joueurs, car je voulais les voir à l’œuvre individuellement. Globalement, ils étaient bien en place. Mais j’attendais plus de certains éléments. Les deux autres matchs, ils peuvent prouver leurs qualités, pour arracher une place de titulaire.»

MCS

Coup d’œil Ligue 2

Lors des prochaines séances d’entraînement et des matchs amicaux, on devra redoubler d’efforts pour être prêts le jour J. Et le plus important, c’est que tout les joueurs ont adhéré à ma méthode de travail, ce qui m’aidera à faire mieux.»

A

Les U21 casés dans des équipes de divisions inférieures

USMBA

«Satisfait du travail accompli»

«A Maghnia, j’alignerai l’équipe-type»

«Nous sommes à la quatrième semaine de la préparation, et mon groupe progresse bien. On est pas encore prêts à 100%, et on devra travailler jusqu'à la veille de la compétition. Dans l’ensemble, le travail accompli jusque-là est satisfaisant. Toutes les conditions étaient réunies et la discipline a été exemplaire, ce qui nous a facilité notre mission. La sérénité y est aussi. Malgré le jeûne, on a pu réaliser une bonne préparation.»

Lors des deux prochains matchs, le coach donnera leur chance à tous les joueurs. «Logiquement, on devra jouer deux autres matchs amicaux, avant de libérer les joueurs. Tous mes éléments se produiront durant. Cela me permettra de sélectionner l’équipe type. Après l’Aïd, je vais axer mon travail sur la préparation de la première rencontre du championnat, face à l’OM, en utilisant uniquement l’équipe type lors du stage de Maghnia. Et je prendrai les meilleurs, sans pour autant fermer la porte à d’autres éléments.»

«Il nous reste d’autres matchs à jouer»

«Trois matchs amicaux lors du stage bloqué»

la fin de la rencontre amicale face au SAM, nous avons pris attache avec l’entraîneur Osmane, pour nous donner son avis sur la prestation de son équipe et sur la préparation.

A

«Sur le plan de la compétition, nous ne sommes pas encore prêts, du moment qu’il nous reste d’autres confrontations amicales, afin d’avoir plus de matchs dans les jambes d’ici le début de la compétition. Et chaque rencontre jouée nous servira beaucoup.»

«On doit trouver des solutions à nos lacunes»

«Durant ce stage, on se basera sur la première rencontre amicale, pour opérer les derniers réglages dans la cohésion de notre jeu collectif. Trois matchs amicaux étaient programmés avec des équipes de Tlemcen. A mon avis, d’ici le début de la compétition, notre équipe sera prête.» Amar B.

«Face au SAM, j’ai aligné deux équipes»

«On doit jouer le maximum de matchs amicaux, pour régler nos lacunes dans le jeu. Et malgré les scores réalisés, je ne suis pas satisfait de notre jeu. Ainsi, il faudrait améliorer notre jeu, afin de bien entamer le championnat.»

«C’était un bon match pour mon équipe qui a dominé les débats, mais cette confrontation n’est pas une référence et le résultat ne m’intéresse pas. Je voulais juste voir à l’œuvre mes troupes. L’équipe est en nette amélioration sur le double plan collectif et individuel. C’est pour cette raison que j’ai aligné deux groupes, un à chaque mi-temps.»

«La cohésion dans le jeu n’est pas au point»

Boulemdais : «Nous sommes en train de gagner un vrai groupe»
A quelques heures de la fin du stage bloqué à HammamBourguiba, avez-vous atteint les objectifs tracés au départ ? Le plus important à mon avis, c’est que nous sommes en train d’améliorer non seulement notre forme physique, mais aussi la cohésion au sein du groupe, sans oublier que nous avons eu la chance jusqu’à présent de travailler avec un groupe au grand complet, sans le moindre blessé. Quel est votre avis sur le rendement de l’équipe durant les matches amicaux ? Je pense que nous sommes sur une courbe ascendante, car le niveau de l’équipe est en nette amélioration lors des deux derniers matches amicaux notamment. Il ne faut pas oublier aussi que le staff technique tient à donner la chance à tout le monde durant ce genre de rendez-vous, et non en utilisant l’équipe type uniquement. Vous faites partie désormais des anciens, parlez-nous du problème de la cohésion avec les nouvelles recrues ? Personnellement, je n’ai aucun problème de ce côté, car je connais une grande partie de l’ossature de l’équipe de l’an dernier. En plus, nous avons tenu à faciliter l’intégration des nouveaux joueurs, en formant un groupe solidaire dès l’entame du stage bloqué. On imagine que vous avez l’ambition de gagner une place de titulaire, non ? Absolument, car le nouveau staff technique a tenu à donner la chance à tout le groupe, et c’est le meilleur qui sera aligné au final. Pour cela, je suis en train de me donner à fond depuis la reprise des entraînements, en espérant être un élément majeur du onze de départ cette saison. Pensez-vous que l’accession est jouable avec l’effectif actuel ? Je l’espère de toute façon, car il ne faut pas donner trop d’importance aux résultats des matches amicaux, mais essayer de gommer nos erreurs, avec la forte détermination d’entamer en force le championnat. Nous avons un groupe soudé et homogène, et c’est cela qui peut faire la différence au final. Entretien réalisé par Ishak

WAT

Les matchs amicaux nous servent de baromètre, afin de voir l’évolution de l’équipe. A présent, notre jeu collectif n’est pas au point. Je porterai des rectifications ces jours-ci afin d’améliorer ce volet.» Par ailleurs, Osmane garde les pieds sur terre, en affirmant : «L’équipe progresse doucement mais sûrement.

Après avoir renoué avec les entraînements hier, Saïda va enchaîner sa série de matchs amicaux. Ce soir, elle affrontera, à 23h, la formation de la Ligue 2 amateur, l’ES Araba. Et Osmane saisira cette occasion pour utiliser d’autres variantes, notamment au centre de la défense et au milieu. Avant l’entame du stage bloqué, après l’Aïd, à Meghnia, les joueurs devraient profiter au maximum de cette joute pour taper dans l’œil du coach et arracher une place dans l’équipe type, car la concurrence bat son plein dans ces deux secteurs.

Aujourd’hui, en amical face à l’ES Araba

De nouvelles recrues sacrifiées à la dernière minute

près avoir dégraissé l’effectif, les dirigeants de l’USMBA et le staff technique n’a pas fait que des satisfaits, notamment parmi les joueurs des U 21 susceptibles d’être promus en seniors. Pour les responsables du club, libérer le surplus était inévitable afin de monter une équipe qui sera appelée à jouer l’accession. «On ne peut pas faire d’omelettes sans casser des œufs.» Toutefois, les U21 non retenus ne sont pas tout à fait livrés à eux-mêmes puisque le président Djillali Bensenada et le DTS Kada Yousfi ont donné de l’espoir à ces jeunes en les casant dans différentes équipes de divisions inférieures. Ainsi, en un laps de temps record, pas mois de huit éléments ont été placés dans d’autres formations. C’est le cas de Boussemaha et Brahmi qui ont été transférés à Sig, alors qu’El Eutrache, Mekaret, Guerriche ont trouvé refuge dans une équipe de Régionale, le CCB Sidi Khaled , ainsi que Tazi et Bendjebara lesquels ont opté pour le CRB El Amria. En plus de leurs chances d’être toujours compétitifs dans leurs équipes respectives, tous ces joueurs concernés ont bénéficié d’un contrat à titre de prêt d’une année avec un salaire assuré par la direction de l’USMBA. L’initiative a trouvé un échos favorable, singulièrement chez le wali qui a tenu à encourager le président Bensenada et le DTS Kada Yousfi.

Bira a tenu un point de presse

Il a fallu attendre le dernier jour d’enregistrement des licences au niveau de la Ligue nationale de football pour voir plus clair dans l’effectif retenu de manière définitive, pour la nouvelle saison sportive. La venue de Bira n’a fait qu’entretenir le suspense quant à la liste des joueurs à libérer. Quelques jours auparavant, son prédécesseur, Mohamed Henkouche, avait préétabli une liste d’éléments à retenir parmi lesquels figuraient de nouvelles recrues, à l’image de Bey (CRB), Benali et Selmi (ESM). Et comme chaque entraîneur a ses propres critères pour juger les joueurs en fonction de l’objectif qui lui est assigné, Bira, à son tour, a procédé à un contre-tri en se passant des services de joueurs qui n’entreraient pas dans ses plans par rapport à l’objectif de l’accession. Toutefois, le recrutement in extremis d’autres joueurs a ouvert la voix à d’autres sacrifices parmi les nouveaux signataires. Ce fut le cas de Benali (ESM) et Bouhadi (SAM). L’entraîneur de l’USMBA, Abdelkrim Bira, a animé, vendredi soir, un point de presse à l’hôtel Béni Tala. Ce dernier a, de prime abord, évoqué les raisons de son «retour» à la tête de la barre technique de l’USMBA, alors qu’il avait décliné l’invitation pour des raisons qui semblent évidentes, entre autres le manque de moyens, ce qui allait en contradiction par rapport à l’objectif assigné par les dirigeants. A cet effet, Bira a mis en exergue le rôle des dirigeants de l’USMBA dont le président Djillali Bensenada, visant à faire sortir le club de sa léthargie en vue d’un projet de redressement durable et prolifique. Bira a, ensuite, exposé les grandes lignes directrices de son projet dont l’étape à court terme consiste à faire accéder le club en Ligue 1 à la fin de la saison prochaine. Bira s’est dit optimiste d’atteindre cet objectif puisqu’il dispose d’un effectif riche et compétiteur recelant un énorme capital expérience. Selon Bira, c’est une opportunité à saisir, pour peu que tout le monde s’y mette et adhère à la même philosophie. Bira n’a pas omis de dévoiler que l’une des esquisses de son projet est que l’USMBA renferme, à l’avenir, des joueurs à majorité du terroir, ce qui assurera à l’équipe une assise solide et durable en matière de composante humaine. M. O. N.

Incapable de tenir tête à la moindre formation de Ligue 1, la bande à Neghiz, qui reste sur quatre défaites en tant de matches depuis l’entame du stage bloqué en Tunisie (CSC, MOB, MCEE, CRBAF), devra relever la tête ce soir, au moment d’affronter le CAB. Un dernier rendez-vous face à un pensionnaire de D2, avec comme grand enjeu de gagner cette joute amicale, afin de se rassurer et chasser le doute, avant le retour au pays ce lundi. En désaccord avec la direction concernant le dossier Bennai, l’entraîneur Nabil Neghiz regrette déjà la décision de vendre l’ex-attaquant de l’USMH au CABBA, surtout en constatant l’absence d’un vrai attaquant de pointe, après la libération de Ghazali à l’USMBA. Il sera contraint de faire confiance à Rabta, Tebbal, Cheraitia ou le jeune Meahi.

Dernier match amical ce soir face au CAB

Neghiz regrette déjà Bennai !

20

près deux jours de repos accordés aux joueurs, c’est avant-hier que s’est effectuée la reprise des entraînements pour les coéquipiers de Berthé. La séance de reprise, qui s’est déroulée jeudi soir sur la mauvaise pelouse du stade réplique de Hamlaoui, était en quelque sorte une séance de décrassage. La séance a commencé par un discours donné par le coach Diego Garzitto qui a tenu à remercier ses joueurs pour leur bon rendement, la générosité dans l’énergie et l’effort dégagés mardi dernier sur le terrain face à l’Espanyol de Barcelone. Le coach en chef a aussi pro té de l’occasion pour rassurer ceux qui n’ont pas joué mardi passé, leur faisant la promesse qu’ils auront du temps de jeu lors des prochains matchs amicaux programmés en ce mois d’août. A vrai dire, c’est une manière de dire que rien n’est encore décidé concernant le onze titulaire du CSC. Si certains pensent que tout va pour le mieux pour le club actuellement, c’est bien le cas. Le CSC s’entraîne depuis un mois sur de belles pelouses tunisiennes bien vertes et praticables, mais depuis le retour de l’équipe à Constantine, on a replongé dans les souffrances, avec ce manque de terrains d’entraînement de bonne qualité dans la ville des Ponts et ses environs. L’état de la pelouse du terrain réplique est en mauvais état, tout le contraire de la pelouse principale de Hamlaoui, et arracher l’accord du directeur de l’OPOW pour s’entraîner sur cette dernière est presque mission impossible. Les responsables du stade de 17-Juin sont catégoriques sur ce point, aucune équipe n’aura le privilège de s’entraîner quotidiennement à Hamlaoui. Cette crainte pour la pelouse a compliqué la vie à Roger Lemerre l’an passé, il en sera de même pour Diego Garzitto qui vient juste de découvrir le premier vrai problème de son aventure avec le CSC. On ne sait pas encore comment va réagir le staff technique avec ce souci de taille. Le CSC peut toujours compter sur les petits terrains de Aïn

Garzitto découvre les souffrances Fin de stage L de Lemerre

A

CSC

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’œil Ligue 1

CABBA

Smara, Dakssi ou même du Khroub et Aïn M’lila.

300 millions de recette pour le CSC !

de 300 millions seulement, une somme dérisoire qui n’assure même pas les salaires de deux joueurs de l’effectif actuel.

Dahmen ne jouera ni au CSC ni à l’ESS

Que dire de l’ambiance de mardi dernier ! On peut utiliser tous les qualifcatifs pour décrire la grandiose fête qui a émerveillé les Catalans et la presse espagnole. Ce jour-là, Hamlaoui était plein comme un oeuf, avec une estimation de 60 000 spectateurs, avec un billet d’entrée à 400 DA, le calcul de la recette du match devient facile à faire sachant que 45 000 billets ont été mis en vente 48h avant mardi dernier, mais c’est connu qu’une grande partie des supporters n’arrivent pas à se débarrasser de la mauvaise habitude d’accéder aux tribunes gratuitement. La majorité des Sana r sont habitués à cette pratique et la plupart ne payent pas. Ce qui prive le club d’une grosse manne nancière, comme ce fut le cas mardi passé. Selon nos informations, la direction a eu droit a un béné ce net

Un gros travail reste à faire concernant le volet organisationnel

La reprise aujourd’hui

es Bordjiens ont clôturé leur stage à Aïn Draham jeudi soir en livrant leur dernière confrontation amicale en terres tunisiennes face à l’ABS. La délégation est arrivée tôt le matin du vendredi et les joueurs sont directement tombés dans les bras de Morphée. Vingt séances d’entraînement et quatre matches amicaux ont meublé 12 jours de stage mais ils se sont avérés insuffisants pour remettre le groupe en selle. La preuve, la formation des Bibans a aligné une série de 3 défaites contre la JSK (1-4), le MOB (0-2) et l’EST (0-2) et un match nul face à l’ABS (1-1) sans parler de l’autre semi-échec concédé à Bordj même devant le MSPB (0-0). Cinq matches sans le moindre succès ; en d’autres termes, 450 minutes durant lesquelles 9 buts ont été encaissés contre 2 seulement inscrits. Un maigre bilan qui en dit long sur son degré de préparation de l’équipe appelée à surpasser au cours des prochains jours pour atteindre un bien meilleur niveau. Belhout compte en tout cas sur le second stage qui est prévu à partir du 12 août prochain vraisemblablement à Aïn Draham pour espérer voir se dessiner A leur retour de Tunisie, les joueurs ont béné cié de deux jours de repos a n de récupérer des efforts consentis au cours du stage. C’est dans la soirée de ce dimanche que la reprise aura lieu au stade du 20 août aux environs de 22h30. L’administration du club a signi é aux joueurs la présence indispensable au jour et à l’heure prévue, le cas échéant ils seront sanctionnés nancièrement.

Avec 300 millions dans les caisses du club, le CSC n’a rien tiré de son match amical de mardi passé. C’est déjà la preuve d’une organisation ratée. La direction de Ferssadou, qui s’est occupée de ce volet, a montré ses limites mardi. Elle manque d’expérience sur ce point et doit apprendre encore pour au moins tirer pro t des matchs de championnat. Le football est un spectacle avant tout et il peut générer beaucoup de milliards. L’actionnaire majoritaire Tassili doit peut-être penser à la possibilité de désigner une entreprise privée pour organiser les matchs du CSC à domicile en championnat. De cette manière, TAL sera la première gagnante. Abdou H.

C’est devenu une information officielle. Mohamed Dahmen ne portera pas le maillot vert et noir du CSC cette saison. Le joueur n’a pas réussi à convaincre le staff technique en Tunisie a travers les deux matchs amicaux disputés face à la JSK et l’USC. Dahmen, qui voulait rester, a joué la carte de la direction pour lui venir en aide. Malgré la discussion de cette dernière et la pression qu’elle avait exercé sur Diego Garzitto pour le faire changer d’avis, rien n’a réussi en n de compte. Le coach franco-italien l’a décidé et aucun retour en arrière n’est à envisager. Il n’a pas besoin des services de Dahmen dans

Blessé lors de la dernière confrontation amicale face au WAT, Douadi, l’attaquant du CRBAF, vient d’avoir le feu vert des médecins de l’équipe a n de reprendre la préparation avec le club. En effet, ce dernier a retrouvé aujourd’hui les terrains avec le reste de ses coéquipiers. Pour le moment, nous nous ne savons pas encore si le joueur sera présent face à la formation de Merouana demain en amical. Il faudra attendre le compte-rendu du staff médical pour que le coach Bougherara prenne une décision. M. M.

Douadi reprend avec le groupe

CRBAF

son effectif. Le joueur estordinaire et il y en a qui sont beaucoup mieux que lui au CSC actuel. C’est le fond de la pensée du coach en chef, qui, par sa décision, a fait économiser au club une grosse somme d’argent aussi. L’été et l’aventure de Dahmen en Algérie se terminent mal, pas de contrat avec le CSC ni l’ESS aussi qui,, rappelons-le, lui a promis un salaire de 250 millions. De quoi provoquer une grosse déception et un sacré coup au moral. Dahmen est rentré, la mort dans l’âme, bredouille en Belgique.

L’effectif du CSC continue de se préparer à Constantine et ce, va jusqu'à la veille de l’Aïd. Par la suite, les copains de Zerdab se rassembleront le 12 août prochain au Novotel. Au programme, un troisième stage de préparation qui se déroulera hors du pays. La destination est encore inconnue pour le moment. Le choix des joueurs va pour la Turquie, alors que le staff technique et la direction optent pour la ville côtière Sousse. Tout sera clair, après le Ramadhan et le CSC ne restera pas à Constantine en ce mois d’août, c’est une seule certitude.

Le stage aura lieu en Turquie ou à Sousse

Les toutes dernières recrues que sont Tiaïba et Benaï portent sur le dos les espoirs des Criquets pour secouer la ligne offensive qui a manqué d’imagination au cours des matches amicaux disputés à Aïn Draham. Cette lacune ne date pas d’aujourd’hui mais un mal qui ronge l’équipe depuis la saison écoulée. Heureusement que les recruteurs ont eu la main heureuse de recruter Tiaïba et Benaï, deux attaquants, ainsi que Hammiche, un milieu de terrain offensif, qui peuvent apporter un plus en attaque. Avec ce renfort de qualité, on peut dire que tous les espoirs seront permis, mais ils reposeront sur ces deux joueurs en attaque.

Les espoirs reposent sur Tiaïba et Benaï

A. B.

Deux matchs en une seule journée, Bougehrara veut voir tout le monde à l’œuvre
chance de s’exprimer durant ce stage. Pour la seconde, celle-ci en n de soirée, les deux formations sont entrées en jeu avec deux équipes compétitives. Le coach de Aïn Fekroun a aligné un 11 de départ qui ressemblera sans doute à celui qui prendra part au premier match du championnat.

La délégation du CABBA est arrivée hier vendredi à Bordj sans deux joueurs, à savoir Ali Guechi et Mesfar, qui sont descendus respectivement à Annaba et Constantine. Des proches de Mesfar étaient à l’accueil de Mesfar pour l’accompagner en voiture au Khroub où il réside.

Ali Guechi et Mesfar sont descendus en cours de route

Le 5-3-2, le schéma qui plaît au coach

l’apprroche de la n du stage, le premier responsable de la barre technique, Bougherara, voudrait voir l’ensemble de son effectif à l’œuvre. C’est pourquoi, la formation du CRBAF a disputé, hier, deux rencontres face à la même équipe tuni-

A

sienne, l’AS Gabès. Le coach algérien a fait jouer deux équipes à chaque rencontre. Le premier match a eu lieu à 17 heures au stade principal du complexe Aïn Draham. Bougherara, pour cette première confrontation, a misé sur les jeunes et ceux qui n’ont pas eu la

Lors de ces deux matchs, le technicien du CRBAF aurait tranché quant au schéma tactique quadoptera le club la saison prochaine. Depuis l’entame des matchs amicaux, l’équipe répond bien au 5-3-2, Bougherara s’en est bien aperçu. L’équipe dispose de joueurs qui excellent dans cette stratégie de jeu, surtout au milieu du terrain avec des joueurs très rapides, capables de faire la différence et d’apporter une supériorité numérique en attaque. En même temps, l’équipe s’est montrée bien solide derrière avec ses trois défenseurs centraux.

Il semble que Abed, le coach des gardiens, n’est pas entièrement satisfait des prestations des trois éléments qu’il a sous la main, car selon lui, la plupart des buts encaissés au cours des matches disputés à Aïn Draham pouvaient être évités. Il faut souligner à juste titre qu’avant le début du stage, il nous avait con é que Benkhodja, vu ses qualités, postulait pour le statut de gardien n°1 mais à présent, tout pourrait basculer car celui-ci a été victime de sa longue période d’inactivité lorsqu’il était à Sétif. Ce sera donc Toual ou encore le jeune émigré Souiche qui débutera le championnat contre le CSC, à Constantine, le 24 août prochain.

Le gardien n°1 pas encore connu

A. B.

M. M.

Sixième victoire consécutive
Du bon et du moins bon dans l’équipe

USMB USMB 2 - Henaya 1

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’œil Ligue 2

21

Naâmani : «Je suis presque au top physiquement»
Tout d’abord, une réaction après le résultat du match amical contre Henaya ? Il ne faut pas se fier au score. Nous avons fait un match plein avec beaucoup d’engagement physique. Il y a aussi les gros efforts que nous avons fournis au cours de ce match et qui, au final, se sont avérés payants puisque nous avons réussi à gagner cette rencontre. Cela n’a, bien sûr, aucune importance car ce n’est qu’un match amical. Le rendement mitigé de l’équipe est quand même inquiétant, n’est-ce pas ? Absolument pas. Ce qui est positif, c’est le fait de ne pas avoir baissé les bras, après les nombreuses occasions ratées par nos attaquants. Nous y avons cru et nous avons fait les efforts nécessaires pour dominer notre adversaire. Cela prouve que nous avons un excellent mental et un grand esprit de solidarité. Pour ce qui est du match en lui-même, nous l’avons abordé avec la volonté de réaliser une belle performance. Je peux vous dire que nous avons mouillé le maillot. En ce qui vous concerne, votre belle prestation ne peut que nous faire dire que vous êtes en pleine forme, n’est-ce pas ? Il faut savoir que je ne suis pas loin du top sur le plan physique. Je n’ai fait que mon travail, en essayant de m’appliquer. Malheureusement, ce match s’est soldé par un résultat qui n’a pas récompensé les efforts que nous avons déployés. Comme mes coéquipiers, j’ai donné le meilleur de moi-même au cours de ce match.

cordé trois jours de repos à ses poulains. Il les a informés que la reprise aura lieu ce lundi, au stade Brakni.

our le compte de leur tout dernier match joué lors du stage effectué à Aïn Témouchent, les Blidéens ont battu, assez difficilement faut-il le signaler, le pensionnaire de la DNA Ouest, le Chabab Henaya. C’est cette dernière qui ouvrira la marque à la 22’.Mezhoud arrivera à égaliser à la 42’, en reprenant de volée un centre venu de la droite. Bendhiaf inscrira le but de la victoire, à la

P

Le stage de Staouéli pour peaufiner le travail

Lors du match amical, la formation de Henaya, en adoptant une tactique défensive et en étant très disciplinée, a compliqué sérieusement la tâche des Blidéens, durant presque tout le match. Le coach du club de Nationale n’a laissé qu’un seul attaquant errer sur tout le front de l’attaque .Tous les autres joueurs avaient pour mission première de défendre.

La reprise ce lundi à Brakni

65’. Il profitera d’un mauvais renvoi de la défense de Henaya. Cette victoire est la sixième consécutive lors des matchs amicaux.

C’est vendredi passé que la délégation blidéenne a pris le chemin du retour vers Blida. Les joueurs de l’USMB ont pris part à un stage qui a duré quinze jours au complexe Boucif de Aïn Témouchent. Iicen a ac-

Ce fut assez laborieux en première période pour les camarades de Hamia, malgré leur petite avance au score. La domination de l’USMB sera quasi permanente en seconde période, sans pour autant changer quoi que ce soit au niveau de la marque. Au vu de sa prestation devant un adversaire difficile à manier, les Blidéens ont montré qu’ils n’étaient pas vraiment prêts. Il ne reste à Iicen qu’à effectuer les petits réglages nécessaires. Il profitera du deuxième stage qui se déroulera à Staouéli pour procéder aux derniers réglages. Slimane B.

Le milieu de terrain blidéen, Mellika, qui souffrait de la cheville, est totalement rétabli. Il a pris part à la toute dernière séance d’entraînement, sans ressentir la moindre gêne. Il fut de loin le meilleur joueur de son équipe lors de la rencontre face à Saïda, avant de sortir sur blessure.

Mellika totalement rétabli

Le staff technique du NAHD poursuit son plan de travail, en prévision du championnat. Les coéquipiers de Khellaf, qui sont soumis à une charge de travail moins intense ces derniers temps, devront s’envoler vendredi prochain à destination de Gamarth, pour la dernière phase de leur préparation. Ils aborderont ainsi le dernier virage, en prévision du coup d’envoi de la première journée du championnat. Cette dernière étape sera consacrée au travail technico-tactique, avec deux matchs amicaux au menu. L’entraîneur Zoheir Djelloul aura l’occasion d’évaluer la forme physique et technique de ses joueurs et d’apporter les rectificatifs qui s’imposent. A cet effet, le coach des Sang et Or aura l’occasion de voir à l’œuvre le groupe qui devra entamer la compétition officielle. Avec le retour de Mohamed Ghalem, qui réintégrera le groupe aujourd’hui, le groupe sera au complet, ce qui facilitera la tâche au staff technique pour appliquer convenablement sa feuille de route.

Ghalem réintègre le groupe aujourd’hui

NAHD

Younès Iicen ne dispose que d’une seule solution pour pallier l’absence d’un remplaçant à Belkhethir. Il aura à titulariser la nouvelle recrue Bensalem au poste de défenseur latéral droit.

La reconversion de Bensalem

Même si certains joueurs ont eu à se plaindre de divers petits bobos, les membres du staff blidéen n’ont eu à déplorer aucune blessure grave. C’est d’ailleurs là une des satisfactions d’Iicen. S. B.

Aucune blessure n’est à déplorer

Guebli : «Il ne faut pas tenir compte des matchs amicaux !»
Voudriez-vous revenir sur le dernier match amical disputé face au PAC ?
Il est vrai que ce n’était qu’un match amical, mais cela ne nous a pas empêchés de sortir le grand jeu et faire preuve de beaucoup d’application. C’était un très bon test pour nous, dans la mesure où le groupe a bien travaillé. En dépit du résultat final, nous avons développé du beau jeu et les joueurs ont bien appliqué les consignes du staff technique. Les joueurs ont eu une bonne réaction, après un léger relâchement. A présent, nous continuons notre préparation dans de très bonnes conditions.

Il se pourrait que votre entraîneur songe à vous titulariser au poste de défenseur central. Cela vous convientil ? Parfaitement, car c’est mon poste de prédilection, même si je peux évoluer à tous les postes de la défense. Je vais essayer de faire de mon mieux et cela ne veut pas dire que je serai automatiquement titularisé à ce poste. De toutes les façons c’est l’intérêt de l’équipe qui prime. On vous laisse conclure… Après trois jours de repos mérités, nous allons reprendre le travail. Cette dernière phase est cruciale, car elle précède la reprise du championnat. Entretien réalisé par Slimane B.

il ne faut pas s’arrêter là, car il nous reste encore du chemin à faire. Un grand travail nous attend et le groupe doit continuer à cravacher dur pour espérer accomplir son travail comme il se doit.

Peut-on avancer que le NAHD est prêt pour la compétition officielle ?
Les joueurs attendent avec impatience l’entame du championnat pour découvrir ainsi l’ambiance de la compétition officielle. Croyezmoi, on a vraiment hâte de jouer des matchs officiels et se retremper dans l’ambiance du championnat. D’ici à la quatrième journée, on saura si l’équipe est prête sur tous les plans et si elle est capable de résister devant ses adversaires. Il ne faut pas nous juger maintenant. En tout cas, nous n’avons qu’à continuer à travailler sérieusement.

Justement, nous avons constaté un laisser-aller avec pas mal de ratages devant le but ; comment expliquez-vous cela ?
Peut-être que nous avons sous-estimé l’adversaire. Nous avons eu un passage à vide en début de deuxième période, mais les joueurs se sont bien rachetés. Donc, il ne faut pas s’alarmer, dans la mesure où ce ne sont que des matchs amicaux et c’est dans ces situations qu’il faut s’appliquer. A mon sens, il faut continuer à travailler beaucoup plus les volets offensif et défensif. En plus, ce n’est qu’en compétition officielle qu’on pourra juger une équipe. Ce n’est que le sixième match-test et il nous reste encore du temps, avant de perfectionner notre rendement. J’estime qu’il ne faut pas avancer quoi que ce soit, tant que la compétition officielle n’a pas encore débuté. Donc, il ne faut pas tenir compte des matchs amicaux.

Sur un plan personnel, on a l’impression que vous êtes prêt à réussir une belle saison…
Dieu merci, je me sens dans ma peau cette saison. Je l’ai constaté lors des matchs amicaux que nous avons disputés. J’ai travaillé très dur depuis l’intersaison, à l’image de l’ensemble de mes coéquipiers. Je veux faire beaucoup mieux que la saison passée. Mon objectif est de progresser encore et réussir une saison meilleure.

Tout est prêt pour que le NAHD effectue son deuxième stage de Gamarth dans les meilleures conditions possibles. Avant de s’envoler vendredi prochain, l’équipe disputera, probablement lundi soir, un dernier match amical. Après cette septième joute, le staff technique accordera trois jours de repos aux joueurs. Le rendez-vous est donné à l’aéroport Houari-Boumediène, à 10 heures.

Trois jours de relaxe, avant la dernière étape

nant, ce n’est qu’en compétition officielle qu’on pourra évaluer notre travail. Les matchs du championnat sont complètement différents des rencontres amicales. Donc, il faut attendre nos premiers matches du championnat pour pouvoir vous répondre.

Un mot sur cette concurrence qui s’annonce rude…
Cette concurrence loyale me stimule et m’incite à travailler sans relâche. Avoir un groupe riche est une excellente chose pour l’équipe. Ce sera une source de motivation pour nous. En tout cas, le meilleur et le mieux préparé sera incorporé.

Quel constat faites-vous sur le groupe ?
Ce qui est certain, c’est que l’équipe progresse au fil des jours. Le constat est fait, même si nous ne sommes pas à 100% de nos capacités. Nous avons effectué une bonne préparation. Mainte-

Pensez-vous être en mesure de tenir tête aux autres prétendants à l’accession ?
On est convaincus que nous avons une très bonne équipe qui sera à la hauteur. Le staff technique a réussi un énorme travail sur tous les plans et les joueurs ont très bien répondu. Mais

Y. M.

Entretien réalisé par

4 matchs amicaux avant l’Aïd
Contre la JSMB, ce sera le dernier match amical avant l’Aïd

MSPB

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup d’œil Ligue 2

21
Des tractations pour sauver la saison de Belhadi et Aguini

même de ce match amical prévu contre l’ESS. L’Entente avait prévu d’envoyer une équipe composée des U21, mais au bout du compte, les dirigeants du Boubiya avaient décidé d’annuler le match.

A
L’

ziz Abbès jouera les quatre matchs amicaux qu’il souhaitait. Il est utile de préciser que le MSPB a bénéficié de ces quatre matchs, grâce aux bonnes relations qu’entretient le coach du MSPB de cette saison avec les responsables de différents clubs. En effet, on peut affirmer que c’est grâce à Abbès que le MSPB a pu jouer contre le

actualité des transferts a encore bougé dans la maison khroubie, mais dans un sens négatif, la libération du jeune Batnéen Rahem début de ce mois d’août est bien la mauvaise décision du moment prise par la direction askiste. Après un mois de sa venue au Khroub, on ne peut pas dire que le joueur a eu tout le temps nécessaire pour s’habituer à son nouvel environnement sportif. Recruté à bas prix, Rahem était un renfort pour le secteur défensif, dans le couloir droit plus précisément, où l’équipe avait déjà un manque dans ce poste la saison écoulée. Deux mois de l’ouverture du marché des transferts, et tout ce qu’a fait Khettabi était de recruter un jeune inconnu de Batna et qu’il a libéré le 30 juillet. Pas très malin comme idée, le bureau de Khettabi a commis deux fautes pour le prix d’une. Ce double mauvais coup va avoir déjà des répercussions sur le club qui devra se contenter juste du vieux Boudemagh qui en plus de son âge très avancé est blessé légèrement depuis quelques jours, cela aura certainement des répercussions sur sa préparation.

Rahem-Dardour, mauvais et bon choix

ASK

CABBA et l’USSBG. Ensuite, l’Entente avait touché le coach pour conclure un match amical. Enfin, le match contre la JSMB est l’œuvre d’un président de l’association dont le siège se trouve à Béjaïa et dont le président, un certain Yahiaoui, est une connaissance à l’entraîneur du MSPB. Tout ça pour dire que la saison dernière, les Noir et Blanc n’ont pas eu au menu des clubs de cette qualité. On se rappelle

L’entrée au stade pour JSMB-MSPB payante

Le Mouloudia de Batna ne jouera pas d’autres matchs amicaux avant l’Aïd. C’est ce que nous a appris l’entraîneur en chef des Noir et Blanc. Aziz Abbès avait souhaité jouer quatre rencontres : «Il ne sera pas possible de jouer d’autres matchs amicaux avant l’Aïd, après celui contre la JSMB.» Pour rappel, le MSPB se déplacera en Tunisie. Un stage d’une semaine a été programmé par le staff technique. Il se déroulera à Aïn Draham, à partir du 11 août. Le MSPB disputera deux voire trois joutes amicales sur place. C’est la direction du complexe de Aïn Draham qui devrait en principe les organiser, en prenant attache avec les équipes qui seront sur place.

Ils risquent une saison blanche

L’avenir de Belhadi et d’Aguini restait incertain. Durant le week-end, des tractations étaient en menées pour essayer de sauver la saison des deux joueurs. Les seuls dossiers à ne pas avoir été déposés à la Ligue professionnelle sont ceux de ces deux éléments, croit-on savoir. Le refus de signer des avenants liés à une réduction de leur nombre de salaires impayés contre leur retour aurait provoqué le clash entre la direction du club et les deux joueurs.

La veille du déroulement du match amical JSMB-MSPB, on a appris que l’entrée au stade sera payante. Une partie des bénéfices de la recette sera remise à deux anciens joueurs de la JSMB qui se retrouvent aujourd’hui démunis. M. B.

Dardour devant la chance de sa vie
La direction a la possibilité de récupérer Rahem. En effet, le joueur a été inscrit et qualifié au niveau de la ligue avant le 31 juillet dernier, sauf que cette idée est écartée et très loin des calculs de Khettabi pour l’instant, cela est du précisément à la montée en senior du jeune Dardour. L’entraîneur adjoint Terraï connaît parfaitement les qualités de ce jeune élément et aurait conseillé Zekri de faire participer le jeunot cette saison avec l’équipe première. C’est pour cela que sert le réservoir de l’ASK. Dardour sera l’unique doublure est le deuxième choix en cas de souci de santé pour Boudemagh pour combler le vide dans les couloirs. Cela nous amène à dire que Dardour est devant la chance de sa vie, le joueur a de fortes chances de faire son baptême du feu avec l’ASK le 23 août prochain, ce qui constitue une sacré chance que rare auront ce privilège au début de leur carrière. Abdou H.

A

Benamar : «Si on termine la phase aller avec 26 points, on jouera le titre»
cine. Mais ces trois joueurs devraient, selon Benamar, rapidement prolonger leur bail avec le club : «La plupart des joueurs de notre effectif sont liés au club jusqu’en juin 2015. Cela nous permettra de travailler à l’aise et de préparer l’avenir bien comme il se doit. Comme tout le monde le sait, il ne reste que trois joueurs qui n’ont pas encore prolongé leur contrat avec l’ASMO. Il s’agit de Boudoumi, Benaouameur et Youssef Yacine. Cela dit, je peux vous assurer que ces trois éléments vont prolonger leur contrat avec l’ASMO dans les tout prochains jours.»

ASMO

D’un côté, les deux joueurs refusent de signer les avenants, de l’autre côté, la direction aurait refusé de déposer les dossiers des joueurs. Les conséquences sont désastreuses pour les deux joueurs qui risquent de passer une saison blanche. Si la direction n’a pas encore déposé les deux dossiers en question, ce ne sera donc pas possible de qualifier les deux joueurs. A moins que les dossiers soient sur le bureau de la commission de qualification et qu’il manquerait des documents pour les compléter et rendre la qualification possible. Affaire à suivre. M. B.

«Notre masse salariale est la plus faible du championnat»

ccompagné du secrétaire du club, Kouache Noureddine, le manager général de l’ASMO, Benamar Houari, a tenu un point de presse avant-hier au stade Habib-Bouakeul. Ce dernier est revenu sur l’actualité de son équipe cet été. Tout en refusant d’aborder les objectifs de son team pour la saison prochaine, le manager général de l’ASMO a souhaité voir son team terminer la première manche de la compétition avec un total de 26 unités : «Nous n’avons jamais parlé d’objectif avec les joueurs ou le staff technique. Nous voulons préparer une équipe solide, capable de jouer tous ses matchs pour gagner. On ne veut pas parler d’objectif maintenant, surtout que l’équipe est en pleine préparation», dira Benamar et d’ajouter : «Nous avons hérité d’un début de saison difficile. Il est donc important de savoir bien gérer notre entame de championnat. Je pense qu’il faut attendre la fin de la phase aller pour définir nos objectifs. Si on parvient à terminer la première manche de la saison avec un total de 26 unités, nous pourrons alors jouer les premiers rôles en championnat.»

«On aurait pu qualifier Berradja à l’ASMO, mais…»

L’ASK aurait affronté hier soir la formation sétifienne de l’ESS. Cette dernière, qui aurait abordé le match avec sa deuxième équipe, a donné encore l’occasion pour le staff askiste d’apporter encore des changements sur sa composante et sa manière de jeu. Les idées sont devenues en principe plus claires pour le coach Zekri qui tient 70% de son équipe type. Après-demain, l’ASK jouera un quatrième match préparatif face à la formation de Tadjnanet, une dernière joute en ce mois de Ramadhan qui tombe juste avant le départ des joueurs vers leurs villes de résidence pour passer les fêtes de l’Aïd.

DRB Tadjnanet avant le repos de l’Aïd

Les joueurs khroubis auront droit à trois jours de repos après le match de Tadjnanet, la direction a exigé des coéquipiers de Hafid de revenir au Khroub samedi prochain, soit le deuxième jour de l’Aïd. Cette décision a bien ces raisons. E effet, d’après le programme de la direction, le 10 août est la date du départ de l’ASK vers la Tunisie, pour un stage préparatif d’une dizaine de jours à El Hammamet. Cela risque de chambouler les calculs des joueurs qui généralement n’aiment pas bosser durant les jours fériés. A. H.

Retour au Khroub le 10 août

«Boudoumi, Benaouameur et Youssef Yacine prolongeront leur contrat»

Pour ce qui est de la situation financière du club, Benamar a salué les grands efforts consentis par le président du club, Baghor, ainsi que le bailleur de fonds de l’ASMO, Moumoh : «Je salue les efforts consentis par Merouan et Moumoh. Ce sont ces deux personnes seulement qui mettent la main à la poche pour subvenir aux besoins du club.» Benamar a également expliqué la politique prônée par la direction du club concernant les salaires du joueur : «Nous avons une politique à suivre dans ce sens. En matière de salaire, on a un plafond qu’on ne dépasse jamais. On ne veut pas offrir de grosses sommes d’argent aux nouvelles recrues pour ne pas contrarier les autres joueurs. Il faut également savoir que l’ASMO a l’une des masses salariales les plus faibles du championnat.»

Evoquant l’affaire Berradja qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps à Oran, le manager général de la formation de M’dina J’dida dira : «Comme tout le monde le sait, Berradja était en conflit avec les dirigeants de son club. Il avait déposé son contrat au niveau de la CRL et attendait de récupérer sa lettre de libération. En apprenant cela, nous avons pris attache avec lui et trouvé un accord. Il a, par la suite, signé un contrat de deux ans avec l’ASMO et il a même touché une partie de son argent. On n’attendait que la décision de la CRL pour officialiser son transfert. Par la suite, il est revenu sur sa décision, après avoir touché son dû de la direction du MCO. Il est venu nous voir pour restituer l’argent qu’il a touché au club et nous demander pardon. On aurait pu qualifier Berradja à l’ASMO, mais nous ne voulions pas perdre nos bonnes relations avec les supporters et certains dirigeants du MCO.»

«En 2012, Bentaleb a été poussé vers la porte de sortie»

Parmi les satisfactions du manager général de l’ASMO cette saison est le fait que la plupart des joueurs de l’effectif sont sous contrat avec le club jusqu’en juin 2015. Seuls trois joueurs seront libres à l’issue de l’actuel exercice sportif. Il s’agit de Boudoumi, Benaouameur et Youssef Ya-

Conscients que certains supporters sont encore en colère contre la dernière nouvelle recrue de l’équipe, Bentaleb, le manager général de l’ASMO a tenu à leur expliquer les raisons du départ du joueur à l’ESS en 2012 : «Je sais que certains supporters sont encore en colère contre Bentaleb. Certains ne lui ont pas pardonné la façon avec laquelle il avait quitté l’ASMO en 2012 pour rejoindre l’ES Sétif. Mais je dois leur dire que Bentaleb est un enfant de l’ASMO et qu’il porte le club dans son cœur. Les supporters de l’SMO doivent aussi savoir que ce joueur avait été poussé vers la porte de sortie en 2012 pour aller rejoindre l’ESS.» Riad O

Benamar : «Si on termine la phase aller avec 26 points, on jouera le titre»
gagner. On ne veut pas parler d’objectif maintenant, surtout que l’équipe est en pleine préparation», dira Benamar et d’ajouter : «Nous avons hérité d’un début de saison difficile. Il est donc important de savoir bien gérer notre entame de championnat. Je pense qu’il faut attendre la fin de la phase aller pour définir nos objectifs. Si on parvient à terminer la première manche de la saison avec un total de 26 unités, nous pourrons alors jouer les premiers rôles en championnat.» sous contrat avec le club jusqu’en juin 2015. Seuls trois joueurs seront libres à l’issue de l’actuel exercice sportif. Il s’agit de Boudoumi, Benaouameur et Youssef Yacine. Mais ces trois joueurs devraient, selon Benamar, rapidement prolonger leur bail avec le club : «La plupart des joueurs de notre effectif sont liés au club jusqu’en juin 2015. Cela nous permettra de travailler à l’aise et de préparer l’avenir bien comme il se doit. Comme tout le monde le sait, il ne reste que trois joueurs qui n’ont pas encore prolongé leur contrat avec l’ASMO. Il s’agit de Boudoumi, Benaouameur et Youssef Yacine. Cela dit, je peux vous assurer que ces trois éléments vont prolonger leur contrat avec l’ASMO dans les tout prochains jours.»

ASMO

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Coup osé Ligue 2

21

en 2012 : «Je sais que certains supporters sont encore en colère contre Bentaleb. Certains ne lui ont pas pardonné la façon avec laquelle il avait quitté l’ASMO en 2012 pour rejoindre l’ES Sétif. Mais je dois leur dire que Bentaleb est un enfant de l’ASMO et qu’il porte le club dans son cœur. Les supporters de l’SMO doivent aussi savoir que ce joueur avait été poussé vers la porte de sortie en 2012 pour aller rejoindre l’ESS.»

«Notre masse salariale est la plus faible du championnat»

«Moudjar a bénéficié l’an dernier d’une voiture + 75 millions»

«On aurait pu qualifier Berradja à l’ASMO, mais…»

A

ccompagné du secrétaire du club, Kouache Noureddine, le manager général de l’ASMO, Benamar Houari, a tenu un point de presse avant-hier au stade Habib-Bouakeul. Ce dernier est revenu sur l’actualité de son équipe cet été. Tout en refusant d’aborder les objectifs de son team pour la saison prochaine, le manager général de l’ASMO a souhaité voir son team terminer la première manche de la compétition avec un total de 26 unités : «Nous n’avons jamais parlé d’objectif avec les joueurs ou le staff technique. Nous voulons préparer une équipe solide, capable de jouer tous ses matchs pour

Pour ce qui est de la situation financière du club, Benamar a salué les grands efforts consentis par le président du club, Baghor, ainsi que le bailleur de fonds de l’ASMO, Moumoh : «Je salue les efforts consentis par Merouan et Moumoh. Ce sont ces deux personnes seulement qui mettent la main à la poche pour subvenir aux besoins du club.» Benamar a également expliqué la politique prônée par la direction du club concernant les salaires du joueur : «Nous avons une politique à suivre dans ce sens. En matière de salaire, on a un plafond qu’on ne dépasse jamais. On ne veut pas offrir de grosses sommes d’argent aux nouvelles recrues pour ne pas contrarier les autres joueurs. Il faut également savoir que l’ASMO a l’une des masses salariales les plus faibles du championnat.»

Evoquant l’affaire Berradja qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps à Oran, le manager général de la formation de M’dina J’dida dira : «Comme tout le monde le sait, Berradja était en conflit avec les dirigeants de son club. Il avait déposé son contrat au niveau de la CRL et attendait de récupérer sa lettre de libération. En apprenant cela, nous avons pris attache avec lui et trouvé un accord. Il a, par la suite, signé un contrat de deux ans avec l’ASMO et il a même touché une partie de son argent. On n’attendait que la décision de la CRL pour officialiser son transfert. Par la suite, il est revenu sur sa décision, après avoir touché son dû de la direction du MCO. Il est venu nous voir pour restituer l’argent qu’il a touché au club et nous demander pardon. On aurait pu qualifier Berradja à l’ASMO, mais nous ne voulions pas perdre nos bonnes relations avec les supporters et certains dirigeants du MCO.»

Évoquant le cas Moudjar, le manager général de l’ASMO a expliqué que ce gardien de but ne s’est pas approché de la direction du club pour négocier sa lettre de libération : «Pour ce qui est de Moudjar, nous lui avons signifié qu’il était libéré du club. J’ai personnellement eu une discussion téléphonique avec lui. Je lui ai demandé de se présenter au siège de la direction pour négocier sa lettre de libération. Chose qu’il n’a pas faite. Moudjar a voulu négocier son départ par téléphone», dira Benamar et de préciser : «Il faut que les supporters du club sachent que Moudjar a été payé rubis sur l’ongle l’an dernier. Il a bénéficié avant le début du championnat d’une voiture d’une valeur de 180 millions de centimes + 75 millions de centimes. Nous avons également pris en charge les frais de sa blessure. C’est pour vous dire que nous ne l’avons jamais lésé.»

«3,5 milliards renfloueront les caisses du CSA cette semaine»

«Boudoumi, Benaouameur et Youssef Yacine prolongeront leur contrat»

«En 2012, Bentaleb a été poussé vers la porte de sortie»

En dépit de la tension qui secoue la maison d’El Terradji El Moustaghanemi, le président de l’ESM, Zerrouki Sayeh, nous a fait le point sur la situation qui règne au sein du club ainsi que sur les difficultés éprouvées par son équipe en ce début de championnat.

«Rattraper au plus vite le temps perdu»
Zerrouki Sayeh (Pdt SPA)
Yazid, Sofiane, Beloufa, pour ne citer qu’eux, ont préféré évoluer sous d'autres cieux. Est-ce que cette nouvelle politique préconisée par la direction du club de se séparer de ses enfants et de ne recruter que des éléments qui pourtant coûtent des milliards à la trésorerie de l'ESM est la bonne ? C'est la question qui revient le plus souvent chez les fans de l'ESM, unanimes sur le sujet. Certains voient en cette démarche de la direction du club une politique déjà vouée à l'échec. Les raisons avancées par les connaisseurs et l'opinion sportive dans sa diversité donnent du crédit à ces appréhensions et réserves. Comment voyez-vous la suite du championnat ? Je crois qu'il faut du temps pour voir l'équipe retrouver la cohésion qui lui fait défaut. Le groupe a besoin de surmonter cette mauvaise passe. Maintenant, il nous faut assurer les matches à domicile pour reprendre confiance. L'Espérance de Mostaganem recèle de nombreux joueurs de qualité, capables, à tout moment, de faire la différence. Certes, le championnat n'a pas encore débuté, mais il faut qu'on rattrape très vite le temps perdu. L'accession ne sera nullement une sinécure, même pour les équipes les plus huppées puisqu'elle exige des moyens

ESM

Parmi les satisfactions du manager général de l’ASMO cette saison est le fait que la plupart des joueurs de l’effectif sont

Conscients que certains supporters sont encore en colère contre la dernière nouvelle recrue de l’équipe, Bentaleb, le manager général de l’ASMO a tenu à leur expliquer les raisons du départ du joueur à l’ESS

Benamar a tenu à remercier les autorités locales d’Oran qui ne ménagent, selon lui, aucun effort pour aider l’ASMO : «Je profite de cette occasion pour remercier les autorités locales d’Oran, plus particulièrement le wali, le P/APC et le DJSL d’Oran qui ne ménagent aucun effort pour aider notre équipe», dira Benamar, et d’ajouter : «En principe, une subvention de 3,5 milliards de centimes renflouera les caisses du CSA cette semaine.» Riad O.

Latrèche change de cap

De quoi sera fait l'avenir de l'ESM ? A l'évidence, cette question ne cesse de tarauder les esprits des fans mostaganémois. Contrairement aux saisons précédentes où de grands joueurs avaient une certaine préférence pour l'ESM, les inconditionnels des Vert et Blanc, à leur grande surprise, remarquent que lors des deux derniers exercices, les éléments de valeur ne se bousculaient pas au portillon. Beaucoup s'interrogent sur les raisons qui font désormais que les joueurs soient indifférents à l'idée de rejoindre l'ESM. Pensez-vous que l'équipe pourra relever la tête ? Je l'espère, car en championnat nous serons dans l'obligation de glaner les trois points. Ce n’est d'ailleurs qu’à ce prix que nous pourrons corriger nos erreurs et retrouver le calme. Il faudra se retrousser les manches, car ce qui nous attend n'est guère facile. En tout cas, le constat est là, le club de la ville des Mimosas n'a pas encore réussi à engager de grosses pointures. Pis encore, des joueurs qui faisaient figure d'enfants du club, à l'image de Belarbi,

humains et financiers colossaux… Une chose est sûre, l’ESM ne constitue plus l'attraction pour les joueurs avérés, d'où la nécessité d'opter pour la politique du terroir. Il va sans dire que la grandeur d'une équipe ne se mesure pas uniquement à ses performances ou à ses plans de recrutement, mais aussi à sa capacité de former ses propres joueurs, seuls garants de son avenir. L'objectivité recommande une refonte de sa stratégie en optant pour une politique de longue haleine et plus rentable… Recruter est une nécessité absolue mais pas à n'importe quel prix et par-dessus le marché au détriment de ses jeunes. L'intérêt pour les talents en herbe que recèle pourtant le club ne peut être que bénéfique. C'est l'investissement le plus sûr. Il est question de repartir du bon pied et d'éviter les petites erreurs qui ont coûté le titre aux Espérantistes de Mostaganem… Le groupe a repris la préparation sur la côte mostaganémoise, ponctué, comme il se doit, par des matches amicaux. Le président, Zerrouki Sayeh, et son premier adjoint veillent sur leur club, en dirigeants dévoués et attentifs, confiant la barre technique à Bentrykli, en attendant la venue d’un autre entraîneur. Entretien réalisé par Ettaoui Wassim

Des pourparlers déjà engagés avec Akli

Après qu’un terrain d’entente ait été trouvé entre les deux parties pour driver l’équipe de l’Espérance de Mostaganem, Latrèche Abdelkrim n’est pas venu à Mostaganem comme il l’a promis aux dirigeants de l’ESM. Ce dernier vient de faire machine arrière en allant signer à l’USM Annaba. Signalons que Latrèche est le sixième entraîneur à avoir négocié avec les dirigeants, après Bouzidi, Kamel Achouri, Assas, Heddane et Cherif Hadjar.

Légère séance hier matin

A quelques semaines de la reprise officielle du championnat, les responsables d’El Terradji El Moustaghanemi veulent mettre la main sur un autre entraîneur chevronné pour former l’équipe qui défendra les couleurs des Vert et Blanc. Donc, il est fort probable que le nouvel entraîneur cette saison spoit Akli. Il a déjà eu une discussion avec le boss mostaganémois qui lui a fait part de son intérêt de lui accorder la direction de la barre technique de l’ESM. Pour mettre dans les meilleures conditions ses joueurs, le staff technique de l’ESM a programmé une légère séance, hier dans la matinée. Le groupe s’est contenté de quelques exercices technico-tactiques pour récupérer du travail intense de la semaine avant d’affronter, dans l’après-midi, une équipe locale dans une joute amicale. La rencontre aura eu lieu à Bensaid-Mohamed. E. W.

Martino
22
présent en conférence de presse, le nouvel entraîneur du Barça, Gerardo martino, a confirmé que le club blaugrana était toujours à la recherche d’un défenseur central supplémentaire. soumis aux blessures récurrentes de Carles puyol la saison dernière, le club catalan a souffert d’un vide dans le secteur défensif que n’a pas su combler le jeune marc Bartra. «Nous cherchons toujours à recruter un défenseur central. Nous allons essayer de trouver le candidat idéal, à la fois sportivement et financièrement», a reconnu le successeur de tito Villanova sur le banc du Barça, en gardant forcément un œil sur son ancien protégé aux newell’s old Boys, santiago Vergini.

n° 2366 dimanche 4 août 2013

«Nous cherchons toujours à recruter un défenseur central»

Barça

Coup d’œil International

Naples veut s’offrir Vucinic Bien décidé à recruter un attaquant supplémentaire, après l'arrivée de Gonzalo Higuain, naples a visiblement choisi l’attaquant turinois mirko Vucinic. selon tuttosport, naples aurait proposé huit millions d’euros ainsi que le latéral droit colombien, Juan Camilo Zuniga, à la Juventus turin pour recruter l’attaquant monténégrin. mais la Juve demanderait quatre millions d’euros de plus pour se séparer de celui qui a rejoint le club en 2011. a noter que l’entraîneur antonio Conte ne sera pas forcément contre le départ du meilleur buteur du club l’an dernier, après le recrutement de l’espagnol fernando Llorente, mais surtout l’argentin Carlos tevez.

Juventus

«La décision appartient à Fabregas»

annoncé tout proche de manchester united, Gerardo martino a indiqué qu’il n’avait aucune intention de laisser partir Cesc fabregas tout en rappelant que la décision ne lui appartenait pas totalement. «J’ai parlé avec Cesc et il m’a dit ce qu’il pensait. L’idée de ne pas compter sur lui ne m’a jamais

Neymar «Jouer au

traversé l’esprit mais le joueur doit également décider. C’est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe et il doit rester mais il y a également une part qui dépend de lui. Si cela tenait à ma décision, il n’y aurait aucune raison qu’il parte. Je préfère qu’il rester et j’ose dire qu’il va rester. La décision lui appartient j’ai la sensation qu’il va rester.» Le nouvel entraîneur du Barça a tenu aussi à rassurer les fans catalans quant à son dévouement et ses motivations : «Je voulais seulement vous dire que je suis très très très heureux d’être ici, que je suis satisfait de faire partie de ce club et que mon dévouement sera totale pour qu’on vive une année remplie de succès pour tout le monde.»

arrivé l'été dernier à la Juventus turin, le milieu de terrain paul pogba a réalisé une très belle première saison, au point de mériter une prolongation de contrat, avec une revalorisation salariale, selon tuttosport. fraîchement sacré champion du monde des moins de 20 ans, le milieu de terrain aborde la nouvelle saison avec ambition et l'idée de franchir encore un palier. «Nous sommes encore plus forts que l'an passé. Le premier objectif sera de gagner un troisième Scudetto consécutif, et après nous verrons pour la Ligue des champions. De mon côté, je reviens ici avec un titre de champion du monde en poche mais je dois continuer à travailler et à grandir avec la Juventus», a-t-il confessé dans un entretien accordé à tuttosport. «Évidemment, j'espère jouer et être un choix prioritaire, mais ça ne pourra se faire qu'en travaillant dur et en progressant.» Lié avec la Vieille dame jusqu'en 2016, l'international français assure se sentir bien à turin et des négociations concernant une éventuelle réévaluation de son contrat devraient avoir lieu en septembre.

Pogba : «J'espère jouer et être un choix prioritaire»

Lors de la venue de son club formateur, vendredi, neymar a pu faire ses débuts avec le fC Barcelone au Camp nou, sans pouvoir marquer lors d’une victoire 8-0. «C'est étrange, mais maintenant je défends les couleurs du FC Barcelone. Malheureusement, je n'ai pas pu marquer, mais j'espère le faire rapidement. Jouer avec le Barça au Camp Nou est une sensation merveilleuse. C'est un luxe de jouer avec des joueurs comme Xavi, Iniesta ou encore Messi», a confié le prodige brésilien, rapporte le site du club, avant d’adresser un message de soutien à ses ex-coéquipiers, humiliés durant cette rencontre : «Je souhaite tout le succès du monde à mes ex-collègues. Je suis triste pour eux, mais j'espère qu'ils relèveront la tête et qu'ils remporteront le championnat brésilien.»

Camp Nou est une sensation merveilleuse»

Courtisé par de grands clubs cet été, à l’instar approché la saison dernière par un grand sea, real madrid, psG ou l’asm, le jeune attaquant stephan club européen. mais il a refusé la propoel shaarawy n’a pas quitté, pour autant, le club lombard. dans sition. «C'était pour un club jouant la les colonnes de tuttosport, l’international italien a affirmé qu’il Ligue des champions, pas en Premier ce n’était pas question pour lui de quitter le milan aC lors de League, mais je n'étais pas tenté», a lâché mercato estival : «Je n'ai jamais pensé à changer l'équipe. Je suis le capitaine des reds, rapporte sky fan depuis l'enfance de Milan, c’est un rêve de jouer dans ce sports. e Daily Express affirme que la club. Je le répète, j’aurais dit non à n’importe quelle équipe. proposition venait du Bayern munich. Même à une offre du Real Madrid. Je peux rester au Milan dans ce même entretien, il conseille à Luis AC longtemps, je veux construire suarez de ne pas répondre aux sollicitations l’histoire de ce club», a exet de rester à Liverpool : «Je suis suffisamment pliqué stephan el passé par là», explique-t-il dans le journal. et shaarawy. d’expliquer les raisons pour lesquelles il continue de croire en l’étoile de son club : «Un club traditionnel comme Liverpool a encore une valeur. C’est la raison pour laquelle je suis resté ici depuis si longtemps. Il est important de pouvoir gagner des trophées et réaliser quelque chose qui est très difficile plutôt que d’aller sur la route facile et passer dans un club où tout devient plus facile», a-t-il ajouté.

El Shaarawy : Quand Gerrard AC non «J’aurais dit a dit non au Bayern ! L’emblématique capitaine de Liverpool, même au Real Madrid» steven Gerrard, a révélé hier qu’il avait été de Chel-

la Mi

n

Liverpool

alors qu’il a récemment écarté un retour cet été au BVB du milieu de terrain japonais shinji Kagawa, l’entraîneur Jürgen Klopp garde toujours le contact avec l’actuel joueur de manchester united, en le comparant d’ores et déjà avec la nouvelle recrue Henrikh mkhitaryan : «Beaucoup de mouvements de Mkhitaryan ne sont pas sans rappeler ceux de Shinji (Kagawa) Il est incroyablement dynamique, il devine le jeu et est un très bon finisseur. Un footballeur tous azimuts en somme. Et pour couronner le tout, c’est un gars fantastique», a déclaré Jürgen Klopp à Bundesliga.com avant de confier sur Kagawa : «Nous sommes toujours en contact. C’est un peu difficile de parler directement avec lui car son allemand ne s’est pas amélioré depuis qu’il joue en Angleterre. Je parle aussi avec son agent, omas Kroth.» de quoi laisser la porte grande ouverte à un probable come-back du Japonais à dortmund.
quotidien sportif annexe de panorama

Klopp : «Mkhitaryan me fait rappeler Kagawa»

Dortmund

après les signatures de raul albiol, Jose Callejon, Gonzalo Higuain, dries mertens ou encore pepe reina, le recrutement napolitain ne semble pas terminé. en effet, rafael Benitez cherche toujours son milieu relayeur, et se serait lancé sur la piste de Gareth Barry, l’international anglais de manchester City. un intérêt qui s’avère être possible puisqu’en 2008, alors qu’il était encore entraîneur de Liverpool, rafael Benitez avait déjà essayé de recruter le joueur de manchester City, qui évoluait à aston Villa. a 32 ans, le milieu de terrain anglais pourra accepter ce défi, surtout qu’il n’est nullement sûr d’avoir du temps de jeu, après la venue du nouveau manager, manuel pellegrini.

Gareth Barry dans le viseur du Napoli

Man City

Nasri : «Pellegrini a besoin de moi à mon meilleur niveau»

auteur d’une saison plutôt moyenne du côté de manchester City, samir nasri ne compte toutefois pas quitter les Citizens, malgré une concurrence qui va accroître cette année. L’ancien joueur d’arsenal a profité d'une interview accordée à rtL pour dévoiler ses objectifs, en écartant un départ des Citizens cet été : «Non, non, non. J'ai eu une discussion très tôt avec le coach qui m'a dit qu'il comptait sur moi et qu'il voulait réaliser une grande saison et qu'il avait besoin de moi à mon meilleur niveau. Donc, ça a été très clair. Je suis dans un effectif de qualité, un club de qualité où je sens que cette année, on peut réaliser de grandes choses. Donc non !», a répondu l’international français de 26 ans.
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Mourinho «J’ai entraîné le vrai Ronaldo, le Brésilien !»
Coup d’œil International
Real Madrid
De retour à Chelsea, après une dernière saison compliquée sur le plan sportif, José Mourinho a récemment profité du point presse pour lancer une petite pique au Ballon d’Or 2008, Cristiano Ronaldo. Pour le coach lusitanien, Cristiano Ronaldo n’est pas «le vrai» Ronaldo : «Je suis devenu manager pour la première fois en 2000, mais avant cela, j’étais assistant dans de grands clubs aux côtés de grands entraîneurs et j’ai dirigé les meilleurs joueurs du monde. J’avais 30 ans et j’ai entraîné Ronaldo, pas l’autre, le vrai, le Ronaldo brésilien.» De quoi confirmer, une nouvelle fois, les relations assez froides entre les deux Portugais depuis la saison dernière. De retour à Chelsea, José Mourinho s’est exprimé sur le dossier Gareth Bale, priorité du Real Madrid, et assure au micro d'ESPN d’avoir tenté de recruter le Gallois la saison dernière : «J’ai demandé au club de le recruter la saison dernière, mais ce n’était pas possible. Il semblerait que ce soit pour cette année et je suis heureux pour eux parce que c’est un joueur fantastique. On m'a dit que ce n'était pas le moment idéal, que ce n'était pas le moment d'investir. Bale est si fort. C'est un joueur fantastique qui convenait au jeu de mon Real Madrid… Evidemment, les chiffres évoqués sont énormes. Il aura la pression et devra prouver qu’il les vaut. Mais Carlo (Ancelotti) est un excellent coach et je suis sûr qu’il arrivera à en tirer le meilleur.»

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Guilherme Siqueira, la nouvelle cible d’Ancelotti
Alors que le latéral gauche du Real Madrid, Fabio Coentrao, pourrait s'engager prochainement avec Tottenham, le club espagnol songerait désormais à la piste Guilherme Siqueira (27 ans) pour le remplacer. Selon As, l’intérêt du Real est de plus en plus important depuis quelques jours. S’il dispose d’une clause libératoire de 18 millions d’euros, le joueur pourrait être libéré à hauteur de 8 millions d’euros par le président de Grenade. Le Real Madrid semble décidé à aller vite dans ce dossier car, à en croire le Daily Star, Liverpool et Everton sont également sur les rangs de Siqueira. Cadre de Grenade, le joueur est très apprécié par Carlo Ancelotti, le nouvel entraîneur des Merengue. Le Real n’a toutefois pas encore fait d’offres pour ce joueur et attend certainement l’officialisation du départ de Fabio Coentrao, proche de Tottenham.

«Suarez va devoir avoir un comportement exemplaire»
recrue.» Luis Suarez est-il prêt à aller au clash avec les Reds ? D'après les informations de la BBC, Luis Suarez pourrait aller devant le TAS pour faire valider son transfert vers Arsenal. L'international uruguayen estime en effet que les Reds auraient dû le laisser partir après l'offre d'Arsenal (40 millions et un euros) qui serait le montant de sa clause libératoire, en cas de non qualification en Ligue des champions.

Wenger
Arsenal

23

«J’ai demandé au Real de recruter Bale la saison dernière»

Voulant défendre son bilan assez mitigé au Real Madrid, selon de nombreux spécialites, José Mourinho évoque aujourd’hui l’ambiance si particulière qui escorte quasi-quotidiennement le club madrilène, dans un entretien à ESPN : «Je sais que Madrid est un club spécial, ce n’est pas juste un club de football. Madrid, c’est de la politique, ce n’est pas du football, ce n’est pas du sport, c’est tout ce qu’il y a autour. La deuxième année, nous avons gagné le championnat, nous étions la meilleure équipe de l’histoire du football espagnol, nous avons terminé la saison avec 100 points, marqué 126 buts. La troisième année était une année électorale. Dans ce club, les élections sont très importantes et nous nous sommes retrouvés au milieu de choses qui ne sont pas normales et seuls les gens qui sont à l’intérieur du club peuvent comprendre. Mais ce n’était pas si mal. Nous avons atteint la finale de la Coupe, les demi-finales de la Ligue des champions, donc ce n’était pas si mal.»

« Le Real, ce n’est pas du football, c’est de la politique !»

Ancelotti : «Bale ? Notre équipe est déjà très forte»
Ne voulant pas trop évoquer le cas Gareth Bale, le nouvel entraîneur merengue, Carlo Ancelotti, refuse de s’emballer, tant que rien n’est conclu à l’heure actuelle : «Nous allons voir ce qu’il se passe ; ça se joue entre les deux clubs, a confié le technicien italien dans des propos relayés par Sky Sports. Notre équipe est déjà très forte, nous verrons ce que le futur nous réserve.» D’après les dernières nouvelles du Mundo Deportivo, le dénouement est proche et Bale devrait bientôt rejoindre le Real Madrid. Absent du groupe de Tottenham qui

Alors que le meilleur buteur de Liverpool, Luis Suarez, est devenu la priorité d’Arsenal cet été, le manager Arsène Wenger, et lors d’un entretien accordé au London Evening Standard, est revenu sur les débordements de l’Uruguayen sur le terrain, notamment sur sa suspension de 10 matchs après avoir mordu Branislav Ivanovic cette saison : «Nous travaillons très dur sur le dossier Luis Suarez. Mais pour venir à Arsenal, il va devoir avoir un comportement exemplaire. Ce club s’est bâti une réputation en plus de 127 ans et les valeurs sont très importantes pour Arsenal. Elles doivent donc être respectée par tous les joueurs, peu importent d’où ils viennent. Ce sera pareil avec chaque nouvelle

«120 ME pour Bale ? C’est une blague !»

Marcelo «Zidane est né pour

affrontera Monaco, Gareth Bale ne devrait plus jouer en Premier League la

A l’instar de plusieurs cadres de l’effectif Merengue, le latéral gauche brésilien, Marcelo, a loué la nomination de Carlo Ancelotti comme étant le nouvel entraîneur du Real, mais aussi son entraîneur adjoint, Zinédine Zidane, selon Footespagnol.fr : «Nous apprenons encore à connaître l’entraîneur, mais il semble très gentil. C’est un vainqueur né et il a beaucoup d’expérience. Espérons qu’il nous aide à gagner des titres. (…) Zidane a une belle expérience. Il est né pour être un vainqueur, il nous aide beaucoup.»

être un vainqueur !»

Benitez «Une surprise de voir Reina disponible»

saison prochaine. Le joueur aurait fait part à ses dirigeants de son souhait de rejoindre le Real Madrid. Le Times annonce même qu’une réunion devrait avoir lieu mercredi entre Florentino Perez et Daniel Lévy à Miami, où le président de Tottenham possède une résidence et où le Real Madrid est en stage de pré-saison. Les Spurs de Tottenham aimeraient récupérer autour de 120 millions d’euros pour la star galloise. Le Real Madrid a fixé sa limite à 100 millions d’euros, ce qui constituerait tout de même un nouveau record en matière de transfert.

Naples

S'il courtise l'attaquant Luis Suarez, Arsenal souhaiterait aussi renforcer sa ligne arrière, amoindrie par les blessures de omas Vermaelen et Nacho Monreal. Le premier, blessé au dos, sera absent encore près de six semaines, alors que le second pourrait quant à lui aussi raté le début de saison des Gunners. Selon le Daily Mirror, les Gunners auraient fait leur priorité du défenseur central de Swansea, Ashley William. En poste depuis cinq ans, le Gallois est sous contrat jusqu'en juin 2014. D’abord refroidi par les exigences de Swansea, Arsène Wenger est revenu à la charge ces dernières heures pour le défenseur gallois. Il aurait même envoyé un émissaire superviser le Gallois lors du 3eme tour préliminaire de la Ligue Europa, jeudi entre Swansea et Malmö. Swansea réclamerait environ 10 millions d’euros pour laisser filer son capitaine et joueur clé depuis plusieurs saisons.

Arsenal revient à la charge pour William

Interrogé sur le probable transfert de Gareth Bale au Real Madrid contre la somme record de 120 millions d'euros, Arsène Wenger n’a pas hésité à envoyer une pique aux dirigeants du Real Madrid : «C'est une blague ! Il faut se demander quel effet aura ce transfert sur le monde du football. Mais c'est une blague que de telles choses arrivent, alors que le fairplay financier doit entrer en vigueur», a réagi l’entraîneur français en conférence de presse.

Même s’il a déclaré récemment qu’il n’était pas très chaud à l’idée de venir à Naples, en voulant nettement plus retourner au Barça, le portier José Manuel Reina, prêté par Liverpool à Naples pour une saison, peut néanmoins compter sur le soutien moral de son ancien mentor à Liverpool, Rafael Benitez. Dans des déclarations relatées par Sky Sports, le technicien espagnol du Napoli n'a pas caché son enthousiasme à l'idée de retrouver le gardien de but à San Paolo. «Nous avons essayé de faire signer Julio Cesar et ce fut une surprise pour nous de voir que Pepe Reina était disponible, at-il indiqué. Pour nous, c'est un grand pas en avant, c'est quelqu'un d'important et un grand joueur. Nous sommes vraiment heureux.» Âgé de 30 ans, le nouveau gardien du temple des Azzurri a quitté les Reds, à la suite de la venue de Simon Mignolet en provenance de Sunderland.

N° 2366 Dimanche 4 août 2013

Un match amical joué contre l’Espanyol de Barcelone, est-ce un rêve qui se réalise ? Effectivement, c’était un rêve d’affronter une équipe de la Liga espagnole. Nous avons découvert ce qu’est le haut niveau. C’est un autre monde ! Franchement, quand je voyais les joueurs de l’Espanyol jouer, je me disais que le football est tellement facile. Quand ils voulaient élever le rythme, ils le faisaient, et quand ils voulaient ralentir le jeu, ils le faisaient aussi. Vous n’aviez pas peur d’affronter cette équipe ? En toute franchise, j’avais le trac avant le match. J’avais peur que nous passions à côté et que nous subissions une lourde défaite, mais une fois le coup d’envoi donné, la peur s’est estompée. Avez-vous réalisé que vous avez tenu en échec cette équipe ? Même si nous avions perdu, cela aurait été tout à fait normal car la différence de niveau est trop grande entre les deux équipes. Je me rappelle bien que la saison passée, l’Espanyol avait réussi à tenir en échec le grand Real Madrid. Quelle impression ressente-on en affrontant des joueurs de la trempe de Simao Sabrosa ? Simao et autres Javi Garcia sont des stars dans cette équipe que nous regardions uniquement à la télévision et voilà que nous les avons affrontés et tenus en échec ! C’est une sensation indescriptible. Vous attendiez-vous à marquer contre cette équipe ? Avant le match, non, mais lorsqu’il y a eu le penalty, j’étais sûr de le transformer car je suis un spécialiste dans cet exercice. Même lorsque j’étais à l’USMA, où il y avait des spécialistes tels Dziri et Ammour, c’était moi qui tirais les penalties. Que vous ont dit vos coéquipiers avant que vous ne le tiriez ? Ils avaient peur que je le rate. Je

«Je suis très nerveux durant le Ramadhan, je m’étais même disputé avec Lobello à l’USMA»
le
leur ai dit que je secouerais les filets sans aucun problème et me suis dirigé vers le point du penalty en riant, très confiant. Avez-vous échangé votre maillot avec un joueur adverse ? Au départ, je n’ai pas voulu demander car je craignait un refus et, comme tout Algérien qui se respecte, j’aurais été blessé dans mon amour-propre et j’aurais pu mal réagir. Je me suis dirigé donc vers le tunnel, mais le latéral droit, qui est en même temps leur capitaine d’équipe, m’a abordé et, avec l’aide du manager, m’a demandé d’échanger nos maillots. Il a dit m’avoir choisi car ma hargne sur le terrain l’a séduit. Ce geste m’a honoré. Pensez-vous que le CSC a beaucoup gagné avec ce match ? Il ne faut pas nous enflammer. N’oublions pas que nous avons perdu tous nos matches amicaux disputés en Tunisie. Donc, il faut garder les pieds sur terre et retenir les points positifs de notre nul face à l’Espanyol car les choses seront différentes en championnat. Vos supporters, les Sanafir, ont-ils contribué à ce résultat ? Ils ont la moitié du mérite. Franchement, ce sont les meilleurs supporters en Algérie. C’est un plaisir de jouer pour eux ! Franchement, je ne regrette pas d’être venu au CSC. C’est grâce à ce club et à ses supporters que j’ai été convoqué en sélection A’ et chez les Verts. Nice la saison passée, l’Espanyol cette saison, ce sera donc peut-être le Barça ou le Real Madrid la saison prochaine ? Le président Boulhabib nous a promis une surprise pour la saison prochaine. Attendons de voir... Préférez-vous affronter le Real ou le Braça ? Plutôt mon club préféré, l’AC Milan. Comment passez-vous le Ramadhan ? Je le passe dans les stages et les entraînements depuis le

Un Vert avant

f’t ur

Bouchrit
début. Je n’ai passé que deux jours de jeûne auprès de ma famille. Ce sera le cas ainsi jusqu’à la veille de l’Aïel-Fitr. Plutôt calme ? Les gens me connaissent bien : je suis du genre nerveux, que ce soit pendant le Ramadhan ou en dehors. Allah ghaleb, je suis comme ça fait ? A quand remonte la dernière fois que vous vous êtes disputé ? C’était à l’USMA du temps de l’entraîneur Lobello. Il m’avait dit : «Va-t-en ! Je n’ai pas besoin de toi.» Je lui avais répondu : «Tu es Français, mais je te ferai parler en arabe !» Nous avons failli en venir aux mains n’était l’intervention d’autres joueurs pour nous séparer. A quel âge avez-vous jeûné la première fois ? J’avais 9 ans. Avez-vous mangé sciemment un jour de jeûne ? Non, jamais. Je me suis déplacé deux fois avec l’ESS en République du Congo et au Zimbabwe et nous n’avions pas mangé, en dépit d’une très forte chaSON leur. MENU DE RÊVE Avez-vous pensé POUR LE RAMADHAN à accomplir une «Comme les gens de l’est du pays, j’aime omra ? entamer le f’tour avec de la chorba frik. Il y a Prochaineaussi le traditionnel bourek pour l’accompagner. ment, j’irai aux Mon plat préféré est ch’titha djadj (poulet en Lieux saints sauce), mais je n’ai pas encore pu en manger à pour en accause des stages de préparation que nous sommes en train d’effectuer. J’aime aussi, à un degré moindre, la complir une. chakhchoukha. Je n’ai pas trouvé tout ça durant le Accomstage en Tunisie. En toute franchise, les plats algéplissez-vous riens sont incomparables. Comme boisson, je suis un les prières amateur de N’gaous depuis que j’étais enfant. Mon avec assipère nous a appris à aimer cette boisson. Après le duité ? f’tour, j’aime manger du qalb ellouz algérois Oui, et à farci aux amandes que j’achetais à Bab El l’heure en plus. Oued. Ça me manque beaucoup ! Cela Cependant, je n’ai dit, j’aime tout aussi bien la zlapas pu réciter le Coran bia, mais je n’en abuse durant ce Ramadhan à pas.» cause de la fatigue engendrée par les entraînements.

Allez le jeûne !

Le Grain de sel

Titulaire en mode

prépayé

Des joueurs de la JSK qui revendiquent un place de titulaire, c’est trop récurrent pour ne pas être suspect. Quand on dit «une place», on est trop gentil car ils revendiquent en fait bien plus que ça : un statut de titulaire à part entière. La saison passée, c’était Adel Maïza qui se croyait en droit de visser sa place dans l’axe central juste parce qu’il avait inscrit deux buts. Alors que la nouvelle saison n’a pas encore débuté, c’est Merbah qui commence à ruer dans les brancards. Pourtant, les contrats standards signés par les joueurs sont clairs sur un point : aucune clause ne stipule qu’un signataire sera titulaire dans l’équipe. Pourquoi donc un tel problème ? Il y a une seule explication plausible : ceux qui ont ramené ces joueurs leur ont promis d’être titulaires. On ne vise pas le président Hannachi qui, avec son vécu, ne commettra jamais la maladresse de faire une telle promesse. Ce sont plutôt les «rabatteurs» agissant en son nom qui promettent monts et merveilles à leurs proies. Cette pratique est devenue courante dans la majorité des clubs algériens. Tout est bon pour empocher une tchipa, même les promesses verbales. Après les communications téléphoniques, voici venu le temps des titulaires en mode prépayé...

Ramdhane Si El Fahem

Le pape François a adressé un message de félicitations à tous les musulmans dans le monde à l’occasion de l’approche de la fête de Aïd-el-Fitr, qui conclut le Ramadhan. Tout en affirmant avoir réellement perçu la place des valeurs familiales et de la solidarité sociale parmi les musulmans durant le Ramadhan, il a appelé à raffermir le dialogue entre les croyants du monde entier, spécialement entre chrétiens et musulmans et à instaurer un profond respect entre eux.

Le pape François félicite les musulmans pour l’Aïd

C’est aussi le Ramadhan en Italie

C’est l’his qui a ou toire d’un arbitre blié son prendre rôle pou r ce Lors de la lui d’admirateur. saison 19 le grand 7 3 -1 9 7 4, Hacene La était en lmas, qu fin i luait à l’U de carrière, évo S Santé, club de la deuxièm ed match jo ivision. Lors d’u n ué au st ade du 2 Août con 0tr joueur de e l’ESM Koléa, u n l’équipe d e la Santé

Une expulsio

Que Dieu

n annulée po

a été ex pu Alors qu’il lsé par l’arbitre . se dirigea tunnel m it vers le en Lalmas s’ ant aux vestiaires , était app l’arbitre roché de et d’annule lui avait demand r sa déci sion. L’arb é tre, gran id fa pas pu lu n de Lalmas, n’a i vice» et s’ refuser ce «seres pulsé po t dirigé vers l’ex ur

leur pard

ur faire plais

onne !

le rappele r et lui d e poursu vre la pa irtie public, am , à la surprise d u usé par ce lite. Le m fait insoa 2-2, à 11 tch s’était achevé joueurs co Que Dieu ntre 11. p d’avoir fa ardonne à l’arbitre ussé la voulant fa pa ire plaisir rtie en Lalmas ! au grand

ir à Lalmas

Petite ânonce
AVIS D’APPEL D’OFFRES
Un avis d’appel d’offres national et international est lancé pour

Aménagement de toilettes dans les stades
Caractéristiques techniques
- un seul sanitaire par gradin et un autre de secours - conduites d’eau courante reliées à des eaux troubles - fourniture de bouées pour nager dans l’eau stagnante - mauvaises odeurs de qualité 5 étoiles - la presse du jour pour utiliser comme papier toilette - un sanitaire commun pour les deux équipes, les arbitres, les officiels et les stadiers - aménagement de pisse-ines dans tous les coins du stade

Musulmans eux aussi

La saison du MCO est à l’image du bus du club : en manque de carburant, il peine à démarrer. Naftal, au secours !

Nouveau ! Disponibilité de pisse en bouteilles à emporter

Y a pas photo !

Les soumissions doivent être envoyées à l’adresse suivante :
Avis dʼappel dʼoffres Bâtiment Pisse & Love - Ras El Ma

Né Ferdinand Lewis Alcindor en 1947 à New York, Kareem Abdul-Jabbar a pris un nom musulman après s’être converti à l’islam en 1968. Il est considéré comme l’un des meilleurs basketteurs de tous les temps, détenant notamment à ce jour plusieurs records en NBA (Ligue américaine de basket-ball professionnel), notamment le nombre de points inscrits (38 387), le nombre de minutes jouées (57 446), le nombre de sélections annuelles en All-Star (19) et le nombre de finales All-Star disputées (18). Ses enfants, issus de différentes unions, ont tous des prénoms musulmans : Habiba, Sultana, Kareem, Amir et Adam.

Kareem Abdul-Jabbar

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful