Futur en Seine

La première grande Fête Populaire du Numérique partout en Île-de-France dont Paris Du vendredi 29 mai au dimanche 7 juin 2009

www.futur-en-seine.fr

Dossier de Presse

LES PARTENAIRES
La Région Île-de-France a participé au financement des 16 prototypes présentés, à la production de l’événement et à ses moyens de communication.

La Mairie de Paris a mis à disposition des lieux prestigieux, a participé au financement de l’événement et à ses moyens de communication. Futur en Seine est placée sous le haut parrainage du Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, du Ministère de la Culture et de la Communication, et a reçu le soutien du Ministère de la Recherche et du Secrétariat d’Etat chargé de la prospective et du développement de l’économie numérique.

Soutiennent également Futur en Seine :

Partenaires Media :

2

Le programme
L’édito Le communiqué de presse Les prototypes des participants Conférences et communautés Le village numérique The international program Les lieux Les évènements partenaires Communiqués p. 4 p. 5 p. 6 p. 23 p. 43 p. 63 p. 68 p. 75 p. 82

3

Edito
Jeu vidéo, cinéma, audiovisuel et musique, design numérique, patrimoine numérique, robotique, objets communicants, éducation et formation numérique, nouveaux services, ingénierie des connaissances, logiciel libre et développements collaboratifs : tous ces métiers jouent désormais un rôle clé dans la connaissance, la croissance économique, la culture et les loisirs. Dans ces domaines, la France a de solides atouts et de véritables champions. Et l’Ile-de-France est la région d’Europe la plus dense en emplois sur ces secteurs. Elle concentre presque la moitié de la recherche française (privée et publique), ainsi que des centres de décision et de financement. Elle a une vocation naturelle à devenir l’un des centres mondiaux de ces nouvelles industries de la création. Le pôle de compétitivité Cap Digital est l’un des outils au service de cette ambition. Avec le soutien de l’Etat, de la Région, de la ville de Paris et des 6 départements d’Ile-de-France, mais surtout de ses 300 PME, de ses 20 grands groupes industriels et de ses 140 laboratoires, il soutient la recherche et l’innovation, stimule les rencontres, l’apprentissage et la créativité, et travaille à l’attractivité de notre région et à son rayonnement international. Les talents sont nombreux, les projets également. Il manquait sans doute encore le souffle collectif, l’universalité de l’ambition, la fierté partagée, les échanges entre les acteurs de domaines parfois trop cloisonnés, la rencontre avec les citoyens… C’est pourquoi Cap Digital se réjouit de lancer, du 29 mai au 7 juin prochains, la première édition de Futur en Seine avec le soutien de la Région Ile-de-France et de la ville de Paris. Pendant dix jours, Futur en Seine, manifestation festive, grand public et prospective, permettra, grâce à des prototypes dans la ville, des prototypes industriels, des journées portes ouvertes, colloques, conférences, des fêtes et moments de rencontre, de toucher du doigt notre futur numérique sur 40 lieux en Ile-de-France, dont Paris, au travers de 300 évènements. Un ambitieux programme permettra au public de rencontrer, d’expérimenter et de prendre en main ce que nous préparons au quotidien dans nos laboratoires, nos studios, nos entreprises, nos associations. Quatre lieux d’exposition principaux, 16 prototypes dans la région, 50 développements issus des membres de Cap Digital, 30 colloques et conférences constituent l’armature de cet événement qui s’enrichit de jour en jour des nombreux apports de notre communauté. Futur en Seine affiche son ambition : devenir un événement récurrent, rendez-vous incontournable de la scène internationale et s’imposer dans les années à venir comme l’ « exposition universelle du numérique ».

Henri Verdier Président du Conseil d’administration Cap Digital

4

Futur en Seine
La première grande Fête du Numérique ouverte à tous en Ile-de-France
Futur en Seine est une grande fête mettant en scène les nouvelles technologies en Ile-de-France, du 29 mai au 7 juin 2009. De nombreuses manifestations publiques permettront à chacun de voir, de toucher et d’essayer les technologies du futur et de découvrir la place déterminante qu'elles occuperont dans l’avenir de notre société. A l’initiative de Cap Digital et avec la contribution décisive de la Région Ile-de-France et le soutien actif de la Mairie de Paris, Futur en Seine a été créée pour offrir une vitrine au formidable vivier que constituent les associations, les entreprises, les studios et les laboratoires franciliens, première région du numérique en Europe. Grâce à leur talent et leur ingéniosité, le public va pouvoir approcher, expérimenter et prendre en main les grandes révolutions numériques de demain. Futur en Seine s’adresse au plus grand nombre : les projets intègrent des technologies de pointe présentant un aspect ludique. Cette volonté a notamment guidé la sélection des 16 prototypes qui seront dévoilés à cette occasion. La Montre Verte, Voxtrumental, Le Robot Touriste, Urbadeus, Le Télescope de Réalité Augmentée, Transport Amoureux… La découverte ne sera pas seulement ludique, elle sera également matière à réflexion, car, au-delà de leur aspect novateur qui leur confère une aura magique, tous ces projets s’inscrivent dans une véritable conscience communautaire par leur implication et le bouleversement qu’ils ne manqueront pas d’apporter dans notre vie quotidienne. Au-delà de l’émerveillement, tous portent en eux un caractère citoyen qui nous poussera à repenser notre relation aux autres, à prendre conscience de notre rôle dans la préservation de notre planète, qui transformera nos rapports avec ce qui nous entoure et nous amènera à redécouvrir la richesse de notre patrimoine. Futur en Seine est donc une manifestation festive et prospective. Pendant les dix jours de cette première édition, l’événement s’appuiera sur une armature solide constituée d’une architecture temporaire dressée place de la Bastille, rebaptisée pour l’occasion La WikiPlaza, et de plus de 40 lieux répartis à travers l’Ile-de-France. Les visiteurs pourront y admirer 16 prototypes innovants, parcourir 50 expositions, assister à 10 performances audiovisuelles et multimédias, participer à 30 colloques et conférences, écouter 100 intervenants nationaux et internationaux. Futur en Seine affiche son ambition : devenir un rendez-vous incontournable de la scène internationale et s’imposer dans les années à venir comme « l’exposition universelle du numérique » !

5

LES PROTOTYPES

6

AWDIOSOFT
En direct des clubs et des salles de concerts de la « radio mondiale Futur en Seine »
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le mercredi 3 juin à 16h30. Lieu : Cité des sciences et de l’industrie et retransmission radio web de tous les sites majeurs de Futur en Seine

Ecouter en temps réel la musique des clubs, bars, lounges et salles de concerts les plus prisés du monde entier, c’est l’ambitieux projet proposé par Awdio, une plate-forme Internet de diffusion musicale exclusivement centrée sur le live. Le prototype AwdioSoft est un système de captation/diffusion en ligne, 100% logiciel, facile d’utilisation et ne requérant aucune installation pour l’utilisateur. Sans avoir à télécharger aucune application informatique, le mélomane pourra accéder à ce service, quel que soit son système d’exploitation et l’endroit où il se trouve. Première application de ce type, le site Awdio constitue virtuellement la plus grande salle de concert au monde. Il se positionne ainsi comme un outil sans précédent de découverte et de diffusion culturelle des dernières tendances musicales pour les internautes du monde entier. A la différence de nombreux sites actuels de musique en ligne (Deezer et autres plates-formes Internet de distribution musicale), Awdio ne récupère pas un flux déjà joué, mais permet aux internautes de capter en direct, et sur le vif, un moment et une programmation musicale uniques. Awdio ne limite pas son offre aux seuls concerts, il propose également des sources inédites et exclusives en nous faisant pénétrer dans les clubs, les bars, les lounges, etc. Dans sa configuration actuelle, c'est-à-dire hardware, l’AwdioBox nécessite l’intervention d’un technicien qui doit se déplacer sur les lieux de la source et procéder à un certain nombre d’opérations techniques. Mais, à court terme, il suffira simplement de se connecter au site d’Awdio. Ce prototype a pour mission essentielle de poser les premières bases d’une Awdiobox Software qui rapprocherait l’auditeur d’un ensemble plus vaste d’artistes. Awdio organisera la radio internet de Futur en Seine et diffusera conférences et concerts ! www.awdio.com
7

FRIDA V
Le boîtier interactif qui se « plug » sur votre vélo
Date : du 30 mai au 7 juin (une présentation aura lieu le dimanche 31 Mai à 15 h) Lieu : WikiPlaza

Free RIde Data Acquisition Vehicule Le vélo est désigné pour devenir notre partenaire idéal dans la ville, et la FRIDA accompagne ses déplacements pour une expérience sensible et collective de nos territoires urbains. Boîtier. FRIDA V prend la forme d’une « box » contenant un ensemble de capteurs. Ils analysent et compilent les informations du cycliste : pollution atmosphérique (capteurs de gaz), wifi ouverts dans la ville (routeur Wifi), position géographique (GPS), documentation audiovisuelle des parcours (caméra et microphone). L'ensemble est assemblé dans une coque résistante et portable adaptable sur tout type de vélos. Technologie. Le territoire n'apparaît plus comme un objet, mais davantage comme une entité dynamique. Les données recueillies sont archivées sur un serveur et représentées graphiquement sur une carte, la Meta Map. Ces informations peuvent être annotées par participants en direct grâce aux contrôleurs de la FRIDA Box. La FRIDA Box est constituée d’un routeur Linux embarqué et un système de micro-Arduino, Custom firmwares. Les logiciels sont développés en libre (Open Source) et adaptables sur de nombreuses autres plateformes matérielles de type smartphone. Expérience sociale. D'aspect ludique, la FRIDA Box cherche le regard de l’autre et l’amorce d’une conversation sur notre perception de la ville. www.arslonga.fr

8

HERITAGE 3D
La machine à remonter le temps qui vous emmène au XIVe siècle dans le château de Vincennes
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le samedi 6 juin, 14h30 à la Cité des sciences et de l'industrie. Lieu : Château de Vincennes

Héritage 3D va permettre aux visiteurs du Château de Vincennes de remonter dans le temps et de découvrir ce qu’était l’aménagement intérieur du cabinet de travail du roi Charles V au XIVe siècle ! Cette prouesse a été rendue possible grâce au principe de la réalité augmentée. Un principe que l’on peut résumer comme la superposition en temps réel d’une image virtuelle en 2D ou 3D sur les éléments de notre réalité. Ce concept vise à compléter notre perception du monde réel en y ajoutant des éléments fictifs. L’aménagement du cabinet tel qu’il était à l’époque du roi Charles V sera ainsi restitué en 3D et en temps réel sous formes de modèles texturés (afin de le reproduire au mieux), en tenant compte des exigences historiques et des contraintes matérielles. Dans ce but, la pièce a été équipée de marqueurs placés comme des tableaux. A l’entrée du cabinet de travail, un gardien remettra aux visiteurs, par groupe de deux, un UltraMobile PC. Il leur suffira alors de balayer la pièce avec ce prototype pour voir apparaître l’endroit tel qu’il était quand Charles le Sage l’occupait. Le prototype pourra être utilisé par tous sans formation particulière. De fait, les guides pourront s’en servir comme support pédagogique. La réalité augmentée désigne les différentes méthodes qui permettent d’incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d’images. Si, dans le cadre du projet Héritage 3D, elle est mise au service de l’histoire, ses applications sont multiples et touchent de plus en plus de domaines : jeux vidéos, cinéma, télévision, industries, médecine, tourisme et culture. Projet du CNRS et de Axyz. www.axyz.fr
9

LA MONTRE VERTE / CITYPULSE
Pour être à l’heure écologique et prendre soin de la planète
Date : du 30 mai au 7 juin Lieu : WikiPlaza et Cité des sciences et de l’industrie

Imaginé dans le cadre du programme Villes 2.0 de la FING, inspiré d'expériences menées à Londres, New York et San Francisco, le projet "Montre verte / Citypulse" se fixe un objectif simple : multiplier par 1000 le nombre de capteurs environnementaux dans la ville et, en faisant participer les citoyens à la mesure environnementale, les associer d'une manière directe à la construction d'une ville durable. La montre verte est d'abord un dispositif personnel communiquant équipé de deux capteurs environnementaux (ozone, bruit,) d’une puce GPS et d’une puce Bluetooth. L'appareil a la forme d'une montre que son porteur emmène avec lui dans la ville, capturant et stockant des mesures qui sont ensuite publiées sur le réseau. Le dispositif se complète d’un téléphone mobile, sur lequel une application java embarquée permet de visualiser les niveaux de bruit et d’ozone mesurés par la montre verte et de transmettre à intervalles réguliers ces mêmes données à une plate-forme ouverte, Citypulse, qui reçoit, stocke et rend disponible les données de mesure. Les données, totalement anonymes, peuvent être exploitées librement pour être projetées sur des cartes, utilisées dans des modèles, etc. 30 prototypes de la montre verte seront testés par des habitants du 2e arrondissement de Paris (Quartier Numérique) et dans le cadre de Futur en Seine, par des collégiens et lycéens de Montreuil (Maison Populaire), des chercheurs à la Cité des sciences et les visiteurs de la wikiplaza, place de la Bastille. Les cartographies réalisées à partir des données captées par ces beta-testeurs de la montre verte seront consultables sur le site web www.lamontreverte.org POURQUOI CE PROJET EST IMPORTANT : Seulement 10 capteurs publics de qualité de l'air à Paris ! Coproduire la mesure environnementale avec les citoyens Imaginer de nouveaux services urbains Ajouter une dimension ludique, esthétique, sensible à l'objectif de la ville durable

Avec la Fondation Internet Nouvelle Génération, le laboratoire CITU/Paragraphe, SFR, XiLabs, Faber Novel, Altran et Quartier Numérique. FING assure le pilotage et la coordination du développement de ce projet : www.fing.org
10

LE ROBOT TOURISTE
Mettez-vous aux manettes pour ne plus attendre au musée
Date : du 29 mai au 7 juin Lieu : Cité des sciences et de l’industrie

Visiter la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette sans bouger de son fauteuil, c’est possible grâce à Gostai, qui nous propose de prendre le contrôle d’un Robot-touriste ! Mobile, il peut être dirigé en temps réel de n’importe où dans le monde par le biais d’une interface Web. Pour compléter le regard, des informations additionnelles sur les éléments de l’environnement nous sont délivrées tout au long de la visite. Les utilisateurs peuvent également enrichir leur expérience en visitant le lieu à travers les yeux des autres utilisateurs, expérimenter la téléprésence et ainsi se projeter dans le tourisme virtuel de demain. Gostai est une start-up parisienne, créée en 2006 par Jean-Christophe Baillie, polytechnicien et chercheur en intelligence artificielle et en robotique. Cette société emploie aujourd’hui une équipe de 15 personnes. L’entreprise s'est spécialisée dans le logiciel pour les robots grand public sur la base de la technologie Urbi. Depuis sa création, Gostai développe cette plateforme logicielle universelle pour la programmation et le contrôle à distance des robots. L’objectif est de fournir une base logicielle unifiée pour tous types de robots, en répondant en particulier à la demande du marché de la robotique personnelle et de services, en pleine croissance. Urbi permet de contrôler intégralement les robots à la fois au niveau du logiciel et de la machine. Cette plateforme, qui les rend tous compatibles, est une sorte de « Windows » pour robots. Cette base devrait permettre le développement d’une véritable industrie du logiciel robotique. Urbi est déjà utilisé par plusieurs milliers d’utilisateurs, et sur 16 robots différents. L’enjeu pour la France et l’Europe est de promouvoir une technologie alternative à celles proposées par les géants multinationaux. En exécutant des applications à distance sur des serveurs puissants, GostaiNet permet d’enrichir les fonctionnalités de base des robots, sans limites de potentialités, ouvrant la porte à la robotique pour tous et faisant ainsi de Gostai le premier fournisseur de services robotiques au monde. GostaiNet permet l’accès à des applications fonctionnant sur tous les robots du marché, et l’enrichit de comportements impliquant des capacités avancées de vision, de parole et d’intelligence artificielle. La téléprésence est un exemple d’application qui pourra être proposée à tout détenteur de robot mobile équipé d'une caméra : de n'importe quel endroit et à tout moment, via un accès Web ou un téléphone 3G, il sera possible de voir chez soi et de télécommander le robot dans la maison, comme on le fait aujourd’hui à la Villette. www.gostainet.com

11

LE THEATRE DE GUIGNOL NUMERIQUE
Deux cents ans après sa naissance, Gnafron se met à l’ordinateur
Date : du 29 mai au 7 juin Lieu : Cité des sciences et de l’industrie

Le Théâtre de Guignol Numérique est un projet de spectacle de marionnettes interactif, basé sur les technologies du jeu vidéo. Dans le cadre du programme Futur en Seine, le dispositif propose une forme moderne du Théâtre de Guignol, guidé par l’interaction du marionnettiste et du public. Remplaçant les marionnettes à gaines par la technologie du jeu vidéo, le théâtre met en scène des personnages virtuels manipulés par la voix et les gestes du marionnettiste. Pour respecter l’une des traditions de ce personnage théâtral créé en 1808, le public a également la possibilité d’influer sur l’histoire en interagissant vocalement avec les personnages virtuels. Ainsi pourrons-nous crier avec les plus petits « Attention, le gendarme ! ». Pour réaliser ce projet, le Théâtre aux Mains Nues (marionnettistes), Wizarbox (développement de jeux vidéo) et Voxler (pilotage vocal de jeux vidéo) ont réuni leurs compétences.
www.wizarbox.com www.voxler.eu

12

LUDIGO HORIZONS
Panorama de la ville à travers le regard de ses habitants
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le dimanche 31 mai à 17h à la Cité des sciences et de l'industrie. Lieu : Toit de la Grande Arche de la Défense

« Horizons » articule Ludigo (Système de géoguidage comportemental) au casque Falard, capable d’analyser l’orientation de la tête. Sur le toit de la Grande Arche de la Défense, des « panoramas poétiques multimédias » seront créés (mixe d’images et de sons) présentant de nouveaux espaces de création et de sociabilités. Ludigo associe à la localisation des informations une gestion « personnalisée » de contenus mobiles. Un itinéraire, une histoire se créent librement en fonction du contexte et du comportement du spectateur. Aujourd’hui, le hub créateur de la solution souhaite complexifier le système en développant une expérience qui articule Ludigo à un casque d’analyse de l’orientation de la tête. Le hub ouvre ainsi sa plateforme de création de contenus à un système collaboratif et préfigure les nouveaux dispositifs de réalité augmentée et les nouveaux espaces à inventer. Nous assistons aujourd’hui à une redéfinition du territoire sous l’effet des TIC. Ce dispositif participe à : - Repenser la dimension de la représentation : une donnée essentielle pour concevoir les nouvelles dimensions du territoire. Ce travail passe essentiellement par une prise de parole de ceux qui vivent sur le territoire et par une interprétation artistique, non fonctionnelle. A l’heure des cartographies anamorphiques, le territoire est susceptible de constituer un nouvel espace relationnel, immersif et poétique, qu’il faut en permanence inventer. - Mettre en oeuvre des principes d’appropriation : la complexification des territoires participe à une dynamique inhibante pour l’individu et tend indéniablement à l’isoler toujours un peu plus. Les premiers essais réalisés avec Ludigo prouvent que l’évocation de l’histoire intime d’un territoire, mixée par une création contemporaine, motive nombre de personnes à mettre en perspective les technologies innovantes, à contribuer à leur enrichissement et à inventer une autre forme de rencontre et de « vivre ensemble ». La plateforme collaborative créée pour « Horizons » favorisera ce nouvel espace relationnel. Voir le site : www.ludigo.net Projet du Hub agence : www.lehub-agence.com
13

MEET YOUR HEARTBEAT TWIN
Trouvez le cœur qui bat au rythme du vôtre
Date : du 30 mai au 7 juin Lieu : WikiPlaza

Nos cœurs vont tenter de battre à l’unisson avec le jeu en réseau Meet Your Heartbeat Twin (MYHT), qui propose de trouver son alter ego cardiaque à l’échelle de toute une ville, à partir d’un simple téléphone portable. Le but est de rencontrer physiquement un joueur qui possède le même rythme cardiaque. Sur leurs terminaux, les participants voient la carte du quartier. La position physio-géographique de chacun d’eux se dessine selon leurs pouls et leurs émotions, mais reste invisible pour les autres. Quand un cœur bat au même rythme, il apparaît soudain sur l’écran et il faut alors tenter de le retrouver. La difficulté du jeu est liée au fait qu’en approchant son « jumeau cardiaque », le joueur est en proie à une excitation qui risque précisément d’effacer la position dudit jumeau ! Au cours de la partie se dresse une véritable carte physio-géographique des participants qui se modifie en temps réel à travers leurs efforts physiques et leurs états émotionnels. Pour Futur en Seine, MYHT est monté comme un spectacle grand public, sur une place en milieu urbain. Le terrain est limité au quartier de la Bastille. Le jeu est lancé toutes les heures pour 10 joueurs. Pendant 10 minutes, chacun d’eux est préparé et équipé devant le public par l'équipe MYHT. Instant de tension qui n’est pas sans conséquence sur le rythme cardiaque des participants, plus fébriles pendant le compte à rebours. Au signal, les joueurs partent en courant. Le public peut alors suivre sur un écran géant leur évolution et le développement du jeu. Dans un futur proche, l’apparition des médias localisés et l’usage des bio-données fera sans doute basculer nos modes de vie, nos échanges sociaux et notre rapport au corps ainsi que notre compréhension de l’espace urbain. XiLabs, un studio de jeux urbains, investit ce nouveau territoire afin de rendre perceptibles ces changements et d’intervenir dans la construction d’un espace public où le virtuel et l’espace physique s’entrelacent. A travers un jeu, la ville devient un dispositif ludique et la rencontre de l’autre une expérience nouvelle. Une approche par laquelle la nouvelle génération des technologies devient réalité à travers une expérience humaine. www.xilabs.fr
14

METACARTE
Construisez sur internet la carte subjective de votre ville
Date : du 30 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le mardi 2 juin, 14h30 à la Cité des sciences et de l'industrie. Lieu : WikiPlaza
Basé sur le principe du « meta mash-up », le projet MeTaCarte comporte plusieurs dimensions : lieu de partage de contenus multimédias géolocalisés, lieu d’information, de discussion et d’échange, lieu au carrefour d’autres réseaux sociaux et culturels connecté au réel par diverses interfaces. MeTaCarte, espace public d’expression citoyenne sur le web Tout internaute inscrit peut géolocaliser des contributions multimédia afin de livrer sa perception de son territoire, relater un moment vécu, partager des réflexions sur son environnement socioculturel. On peut ainsi se déplacer sur la carte, parcourir un quartier, une ville à travers le regard et les oreilles d’autres personnes ou encore consulter ces contenus plus classiquement via des galeries photos, mini-chaines de webTv, micro-blogs personnels ou collectifs. La possibilité de partager plus spécifiquement ses contributions et trouvailles au sein d’une communauté d’amis permet également des croisements inédits, tout comme l’archivage de ses lieux et contributions multimédia favoris, ou l’interconnexion de MeTaCarte avec d’autres sites communautaires et portails de diffusion de contenus multimédia. Tout est fait pour rendre la promenade sur MeTaCarte la plus agréable possible au gré des multiples recoins de notre territoire. MeTaCarte, un espace d’information, d’échange, de liens La MeTaCarte prend également trois formes : une dimension informative matérialisée par des panneaux et kiosques culturels placés sur des lieux/événements mis à jour par l’entremise de flux RSS ou d’agrégations d’informations, billets de blog ou agendas ; des espaces/temps de discussion en temps réel durant lesquels notre présence sur la carte est matérialisée par un avatar. Nos avatars ont également la possibilité de réaliser visites et promenades collectives dans la ville, d’assister à des projections en direct (stream audiovisuel d’un événement), des performances artistiques géolocalisées. Il est ainsi d’autant plus facile de diffuser et partager des contributions publiquement ou au sein d’un réseau d’amis, de suivre les événements proposées par une structure près de chez soi, de découvrir de nouveaux terrains d’aventure dans la ville. MeTaCarte, terrain d’expérimentations culturelles, technologiques,sociétales « Open Source » Portail d’information pour un événement ou une thématique particulière, la MeTaCarte crée également des passerelles avec le téléphone mobile, permet d’expérimenter des modules qui combinent GPS et GPRS en s’appuyant sur du matériel open source type Arduino et de connecter ces modules à l’application cartographique en ligne de façon synchrone et asynchrone selon les usages et les opportunités techniques. Ces dispositifs communicants donnent lieu à l’organisation de parcours dans la ville où les participants peuvent être invités à aiguiser leur écoute et approche de l’environnement urbain dans ses dimensions environnementales à l’aide de dispositifs de captation mobiles. D’un point de vue technique et éthique, MetaCarte est développée avec les technologies web les plus modernes, avec une attention toute particulière pour la compatibilité, l’accessibilité du site, le respect des libertés individuelles et de la vie privée. Une partie des fonctionnalités résidera dans la technologie Flash, le reste des technologies employées réside sur le principe de l’open source, tant dans le développement que
côté serveur.

Réalisation partenariale entre Labomédia (Orléans), Apo33 (Nantes), le laboratoire UFR Arts - Master Locative Media Art de Paris 8 (Saint-Denis) et la Maison Populaire (Montreuil) sur un concept développé par Labomédia. www.maisonpop.fr
15

SUR-IMPRESSION
Ces étranges créatures qui peuplent nos monuments
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le mercredi 3 juin à 14h30 à la Cité des sciences et de l'industrie Lieu : Chapelle du Carmel - Saint-Denis

Le prototype Sur-Impression, dispositif de réalité augmentée, permet de révéler – c'est-à-dire de rendre visible aux yeux d'un spectateur grâce à un écran mobile – un monde imaginaire évoluant à son insu. Dans l’espace de la voûte de la chapelle des Carmélites du musée d’Art et d’Histoire de la ville de Saint-Denis, les visiteurs pourront interagir avec d’étranges créatures : corps en suspension « nageant-volant », bancs de poissons et créatures artificielles prendront vie dans les rayons de lumière jaillissants des vitraux, tandis qu’une pluie de tournesols tombera des coupoles et qu’un voile s’échappera de bas-relief, flottant dans l’espace. Le spectateur tiendra entre ses mains un écran de Tablet PC au dos duquel est intégrée une caméra, permettant de filmer les différentes coupoles de la voûte de la chapelle (« le ciel » de la chapelle). Sur ces images filmées s’opère en temps réel une incrustation d’éléments virtuels en mouvement. Cette incrustation tiendra compte de la position et de l’orientation de la caméra par rapport à l’espace 3D de la chapelle, pour révéler au visiteur, quelle que soit sa position, toute une vie évoluant dans un espace virtuel. Une interaction entre le spectateur et les créatures virtuelles est également prévue : divers comportements seront déclenchés quand ces dernières entreront dans son champ de vision. Les travaux du groupe de recherche Image Numérique et Réalité Virtuelle (INREV)de l’Université Paris 8 résultent du développement et du renouvellement des recherches artistiques et techniques engagées depuis plus de vingt-cinq ans sur les thèmes principaux de l’art numérique, de l’acteur de synthèse et de l’interactivité. Ils se poursuivent actuellement avec des recherches sur les relations entre l’art, la réalité virtuelle et la réalité augmentée, mais aussi sur l’interactivité intelligente et sensible avec des acteurs virtuels, et sur la vie artificielle et le connexionnisme dans une perspective de création artistique. Ce projet fait l’objet d’un Parrainage de Dassault Systemes : Passion For Innovation www-inrev.univ-paris8.fr

16

TELESCOPE DE REALITE AUGMENTEE
La lunette magique qui dit tout… le passé, le présent et le futur
Date : du 29 mai au 7 juin Lieu : Arc de Triomphe

Comment obtenir toutes les informations quand notre regard se pose sur un paysage urbain et sur son patrimoine ? La densité de la chose vue, son potentiel informationnel et éducatif amènent un certain nombre de questions : Qu’est-ce que je vois ? Comment identifier un élément du paysage ? Comment celui-ci a-t-il évolué dans le temps ? Quelles en sont les perspectives de développement, les projets à venir ? Et donc : Comment interpréter cette vue que l’on me présente comme exceptionnelle ? La « réalité augmentée » peut apporter une réponse immédiate à ce questionnement légitime. Superposer au paysage observé une masse d’informations additionnelles, tel est l’objectif premier de cette technique de représentation. Les premières expériences portaient sur la fusion d’une table d’orientation et d’un télescope optique permettant de voir plus en détail le sujet. Développé par le CITU, en collaboration avec ses partenaires de TerraNumerica, notamment Thales et le Centre des Monuments Nationaux (CMN), le Télescope de Réalité Augmentée a pour ambition de donner à voir la ville depuis un point de vue remarquable (ici l’Arc de Triomphe), en apportant différents niveaux de lecture et d’interprétation du paysage urbain. Le principe est simple : l’objet observé est capturé par une caméra, dont les images sont enrichies d’éléments graphiques et textuels. Les informations s’affichent directement sur l’objet, le monument ou la rue, en respectant les codes de la perspective. Il est possible de zoomer, voir les détails d’un bâtiment, en connaître la date de construction, la hauteur, l’architecte, et même des éléments d’histoire. Le Télescope de Réalité Augmentée permet en outre de découvrir d’autres vues du même monument, parfois masqué par son environnement. Il permet également de présenter le même paysage tel qu’il était dans le passé. Insérés en 3D dans le panorama actuel, on peut découvrir des éléments disparus tels que le Palais des Tuileries. Suivant les sites, un extrait vidéo ou une animation (la construction de la tour Eiffel, les Champs-Élysées au début du siècle, etc.) complètent l’information. Cette technologie permet d’envisager une approche prospective du paysage urbain. Les projets à venir peuvent être testés sur leur impact visuel. Ainsi les décisions sur la hauteur maximale de construction « Paris et petite couronne » pourront donner lieu à une étude depuis un des points d’observation touristiques les plus fréquentés (1 400 000 visiteurs par an sur l’Arc). Il est envisagé de tester également les projets d’évolution de la Défense et de la Porte de Versailles. Les expérimentations se multiplieront durant trois ans et devraient déboucher sur un produit destiné au tourisme et au patrimoine. www.citu.info

17

R.A.M. : REALITE AUGMENTEE MOBILE
Une balade au fil de l’eau dans un univers d’images mouvantes
Date : 5 juin Lieu : Sur la Seine (de quai de la Rapée jusqu’à Ivry) « Le Virtuel s'empare des quais de Seine » La collaboration entre le chercheur scientifique Christian Jacquemin du LIMSI CNRS et l'artiste Bertrand Planes a permis de développer un prototype inédit de vidéo-projection monumentale en situation de mobilité, le prototype R.A.M (ou Réalité Augmentée Mobile). Ce prototype sera présenté dans la nuit du 5 au 6 juin prochain, dans le cadre du festival Futur en Seine. Dans le prolongement des installations de projection monumentales fixes sur façades, ce prototype technologique propose une nouvelle perception de notre environnement réel en le combinant avec des images virtuelles en situation de mobilité. Chaque vidéo-projecteur diffuse une image augmentée qui se sur-impose à l'environnement fluvial naturel et architectural. Le développement scientifique de ce dispositif s'appuie sur les compétences du LIMSI, unité de recherche du CNRS en réalité augmentée fixe et en synthèse d'image temps réel. Les effets visuels sont traités par l'artiste plasticien Bertrand Planes : Silhouettes virtuelles, contours renforcés, particules et modèles physiques, couleurs et lumières se succéderont en cohérence avec les éléments physiques, tout au long du voyage. La réalité augmentée mobile ouvre de nouveaux champs d'applications par la superposition d'éléments numériques dans la ville de de demain. Elle pourra être employée aussi bien pour la valorisation esthétique du patrimoine, l'échange d'information que pour des applications artistiques comme ce premier prototype inédit. Le public est invité à bord de à cette croisière visuelle inédite durant la soirée du vendredi 5 juin sur la péniche Le Bateau, Port de la Rapée, face à la cité de la Mode et du Design de 22h à 3h pour des croisières de 45 minutes. www.projetram.com

18

TRANSPORTS AMOUREUX
Changez la couleur de votre trajet en échangeant des mots doux dans le tramway
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le samedi 6 juin à 16h30 à la Cité des sciences et de l'industrie. Lieu : le T3, soit la ligne 3 du tramway

Transports Amoureux propose une application iPhone gratuite sur la ligne de tramway T3 reliant le pont du Garigliano à la porte d’Ivry. Chaque voyageur de la ligne de tramway peut , sur son iPhone, créer et consulter,une œuvre textuelle formée de suites de messages liés comme des conversations dans le temps et l'espace. Cette oeuvre accessible selon plusieurs modalités est une mémoire ludique évanescente et collective des trajets Il peut s'agir par exemple d'une déclaration amoureuse d'un voyageur(se) pour un(e) autre, laissée un jour et captée le lendemain ou des joutes de slam échangées entre groupes d'adolescents, des jeux de pistes ou encore des énigmes crées par les voyageurs eux mêmes. Les messages sont localisés à leur lieu d’émission et ne peuvent être consultés qu’à l’endroit où ils ont été crées, comme des tags virtuellement peints sur les murs des bâtiments jouxtant la rame de tramway. A partir de ces messages une œuvre visuelle et sonore est générée et diffusée sur des écrans situés sur le trajet, à la Cité des sciences et de l’industrie et au Musée du CNAM. Le défi de ce projet est double : - Offrir la possibilité aux voyageurs de générer et de consulter des œuvres textuelles collectives, - Proposer aux utilisateurs une application novatrice propre aux nouvelles technologies et directement liée à l’environnement urbain et à son système de transport. Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), Wizarbox, l’Enjmin, Mekensleeep et la RATP, en collaboration avec Seaside Agency, osent ce pari. www.cnam.fr

19

URBADEUS OU « LE VIRTUEL AUGMENTE » EN MOBILITE
Enrichissez la ville 3D virtuelle de vidéos réelles
Date : du 29 mai au 7 juin Lieu : Le Cube à Issy-les-Moulineaux

Urbadeus propose aux visiteurs de Futur en Seine de vivre une expérience urbaine collective unique. En “captant le réel” au moyen de son téléphone mobile (photo, vidéo, son), l’utilisateur peut saisir des instants et rendre compte de son parcours durant l’exposition. Par cette démarche, il constitue une mémoire partageable de sa relation à l’espace collectif urbain et contribue à la création d’une base de données de la « ville perçue ». Son parcours est édité en “temps réel” et géolocalisé sur une maquette 3D de la ville et diffusé sur écran géant visible par le public sur le lieu d’exposition. Cette visite virtuelle permet une exploration interactive d’un territoire et des activités qui l'animent. Il sera proposé aux visiteurs de Futur en Seine des parcours scénarisés ou libres, afin de partager leurs expériences et de personnaliser leur passage durant l’événement. De ces retours d’expérience, une représentation collective et coopérative du lieu sera numérisée en 3D temps réel et exposée tout au long de l’évènement. Urbadeus est une application ouvrant à de nouveaux usages du numérique. Répondant aux besoins de représentation territoriale pour la communication et l’aide à la décision, Urbadeus est un outil de service à la collectivité répondant à des besoins attachés à la citoyenneté, l’événementiel, les loisirs urbains et l’éducatif. Urbadeus peut de fait être exploité dans le cadre de projets scolaires, éducatifs, citoyens, associatifs, etc. Il permet des représentations collectives de la ville et de ses enjeux et constitue un support d’échanges participatifs et de médiation des publics. URBADEUS est une application collaborative d’auto édition en mobilité, développée par la société Navidis avec le soutien de Futur en Seine, Cap Digital et la Région Ile de France. www.navidis.com www.lesiteducube.com

20

VOXSTRUMENTAL
Un nouvel orchestre d’instruments pilotés à la voix
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le dimanche 7 juin à 17h à la Cité des sciences et de l'industrie. Lieu : Cité des sciences et de l’industrie

VoxStrumental est la première œuvre musicale interactive composée avec la technologie de contrôle vocal d'instruments de musique en temps réel développée par la société VOXLER. Le dispositif VoxStrumental possède une interface très simple constituée de microphones. La technologie VOXLER permet de capter de multiples paramètres d’expressivité de la voix et d’en extraire des valeurs numériques. Ces valeurs sont ensuite exploitées pour piloter des instruments de musique numériques. Quatre visiteurs pourront former un groupe éphémère et découvrir le plaisir de produire ensemble une musique poly-instrumentale à partir de leurs voix. Par leurs chants, ils réinterpréteront en symbiose, comme le feraient les musiciens d’un orchestre de musique improvisée, les thèmes musicaux écrits par Emilie Simon et Cyrille Brissot. L’écriture musicale interactive, programmée sous forme de jeux de contraintes, garantit l’harmonie et synchronie de la production musicale du groupe. Le dispositif Voxstrumental met également en scène un danseur d'un genre nouveau : le robot humanoïde Nao d’Aldebaran Robotics. Nao aime la musique et dansera au rythme de l’improvisation musicale des visiteurs produite par le dispositif Voxstrumental. Si aucune connaissance musicale n’est requise, la virtuosité vocale des participants contribuera néanmoins à la qualité expressive de la musique produite. C’est une communion musicale instinctive et sans apprentissage qui vous est proposée ici, une « Jam Session » vocale. Ce prototype est le fruit d'une collaboration entre les ingénieurs de VOXLER et deux artistes de renom : Emilie Simon et Cyrille Brissot. C'est un projet au confluent des arts et des sciences. VOXLER est une PME innovante, lauréate en 2006 du Concours de Création d’Entreprises de Technologies du Ministère de la Recherche qui développe des technologies d'interaction vocale, notamment pour les jeux vidéos musicaux (Wii, DS, PS3, iPhone, etc.). www.voxler.eu
21

NUAGE VERT
Un nuage écologique qui se nourrit de la pollution
Date : du 29 mai au 7 juin - Une présentation aura lieu le samedi 6 juin à 17h au Centre d’Art et de Recherche Béton Salon. Lieu : Cité des sciences et de l’industrie, Mains d’œuvres, Béton Salon

Nuage Vert veut mettre en lumière le nuage de vapeur émis par l’incinérateur de déchets à Saint-Ouen, en utilisant un rayon laser vert qui en souligne les contours en temps réel. Au-delà du spectacle de la projection sur le nuage de vapeur, Nuage Vert est aussi un espace ouvert, une toile sur laquelle chacun peut projeter ses propres questions concernant notre culture de consommation productrice de déchets. Pendant les neuf mois de préparation, le projet a généré un processus socioculturel, ouvrant un dialogue avec les acteurs politiques et industriels. Même si ce dialogue n'est pas allé dans le sens du projet, il a constitué une partie du travail, a été documenté et sera exposé au cours de Futur en Seine dans le cadre du festival Mal au Pixel, à Mains d'Œuvres. Ce processus représente véritablement la nature d'un prototype technologique, qui implique la stimulation d’un débat public sur le projet technologique engagé ainsi que sur son sujet, dans ce cas, le traitement des déchets dans la région parisienne. Il ne sera finalement pas possible de réaliser le Nuage Vert à Saint-Ouen dans le calendrier de Futur en Seine. Mais, la présence de Nuage Vert au cours de Mal au Pixel est une continuation directe des discussions qui ont eu lieu à Saint-Ouen, et pendant lesquelles se sont confrontées l'opposition, les associations et la Mairie de Saint-Ouen, sur des questions tournant autour de l'avenir de l'incinérateur et du quartier. Dans l'espace d'exposition, le public sera invité à participer à une réflexion sur nos déchets et la culture du recyclage, notamment à travers des rencontres thématiques avec les Amis de la Terre. De l’exposition du prototype et des dialogues qu’il suscitera pendant l'exposition, nous espérons une réponse politique et citoyenne à la grande question : Quand y aura-t-il un Nuage Vert à Saint-Ouen ? Nuage Vert est un projet initié par Hehe et a été créé l'an dernier au festival PixelAche d’Helsinki. Nuage Vert a reçu de nombreux prix internationaux, dont le Golden Nica de l'art hybride au festival Ars Electronica en 2008. www.nuagevert.org

22

CONFERENCES ET COMMUNAUTES

23

LES EVENEMENTS DE LA WIKIPLAZA
Date : 30 mai au 7 juin 2009 (12h-22h et ouverture publique jusqu’à minuit les 30, 31 mai et 6 juin)

Le concept de WikiPlaza se base sur l’idée qu’une ville numérique se superpose à la ville réelle. La Wikiplaza sera un catalyseur de l’activité urbaine, un laboratoire citoyen sur l’usage social des technologies. Elle sera l’extension de l’espace public physique dans divers réseaux qui composent la vie contemporaine. Elle n’ôtera pas l’espace public aux habitants mais étendra et amplifiera plutôt ses dimensions dans d’autres sphères. La WikiPlaza Paris sera une infrastructure faite d’éléments architecturaux légers et de systèmes technologiques (hardware, netware, software) conçus pour être utilisés par le public d’une manière participative et ouverte, pour se connecter librement, partager les connaissances et les expériences, pour accéder à des ressources locales ou distantes. La Wikiplaza accueillera plusieurs des prototypes technologiques sélectionnés par un jury international en 2008 lors d’un appel à projets Région Ile-de-France Cap Digital.

PROGRAMME DE LA WIKIPLAZA
Le programme prévisionnel des activités menées au sein de la WikiPlaza se décline en 3 ateliers permanents, en temps d'actions culturelles et d'interventions artistiques au cours de la semaine et en moments plus spectaculaires et festifs le week-end. Le Media Lab installé dans la « Situation Room » de la WikiPlaza constituera ainsi un lieu permanent d'accueil des publics et d'ateliers, une scène temporaire pour les performances et conférences, un espace de présentation et d'expérimentation des prototypes présentés dans le cadre de Futur en Seine. Des actions hors du Media Lab, en lien avec les habitants et associations de quartier sont aussi envisagées, ainsi que des collaborations croisées avec les participants de Futur en Seine.

Horaires
• Durant la nuit : « WikiPlaza loglow »: urban media scape, projections vidéo en mode automatique sur le dôme de la WikiPlaza.

24

Modes
• Testing : durant les deux premiers jours, la WikiPlaza sera en mode « Boot Test » : essais des différents dispositifs de la WikiPlaza, explication de son fonctionnement, co-construction d'éléments de documentation et d'automatisation, suivi du « pouls » informatique du lieu • Processing : Ateliers « THEMA » et « O! », DIY AperoDemoPerf, Atelier «:(){:|:&};:» : les plages « Processing » constituent des temps actifs d'ateliers (voir ci-dessous) au cours desquels les participants sont invités à participer, créer, échanger dynamiquement • Active : Temps plus spectaculaires, les périodes « Active » regroupent des performances et interventions à découvrir • Latency : « WikiPlaza loglow » : Période nocturne durant laquelle la WikiPlaza sommeille, restituant sur son dôme des vidéos et contenus géolocalisés produits précédemment

Ateliers "Permanents"
• 14h – 20h : “Mille Plateaux” web tv Réalisation quotidienne d'émissions pour la “Mille Plateaux” web tv rediffusée en continue sur l'internet pendant toute la durée de Futur en Seine : interviews des invités de la WikiPlaza, diffusion des temps forts de la journée, télé participative dédiée à l'expression des habitants et habitués du quartier. Une équipe de 3 personnes sera présente durant les plages d'ouverture pour accompagner les productions, mettre à disposition le matériel nécessaire aux tournages, diffuser et valoriser les créations audiovisuelles. • 14h – 20h : “WikiPlaza Map” Espace public en ligne, la « WikiPlaza Map » est une application web participative multimédia qui permet à tous de déposer photos, sons, vidéos, billets de blog sur un point précis de la ville tout en se nourrissant d'informations culturelles géolocalisées, d'échanges dans une logique communautaire, de la vision des autres internautes. Des médiateurs seront présents au sein du Media Lab pendant toutes les plages d'ouverture au public pour guider les premiers pas des internautes contributeurs ou simples visiteurs et faciliter ainsi la mise en ligne des expressions multimedia de chacun. La ”WikiPlaza Map” est développée par Labomedia en collaboration avec hackitectura.net, hangar.org, ladecadence.net, et basée sur l'application web “MeTaCarte”. La "MeTaCarte"est une réalisation partenariale entre Labomédia (Orléans), Apo33 (Nantes), le laboratoire UFR Arts - Master Locative Media Art de Paris 8 (Saint-Denis) et la Maison Populaire (Montreuil) sur un concept développé par Labomédia. • 14h – 20h : Open Media Lab + Partages multimedias Open Media Lab : le Media Lab de la WikiPlaza est librement accessible aux heures d'ouverture et permet à tous d'ajouter des éléments sur la WikiPlaza Map, de consulter des infos relatives au festival, de s'initier et utiliser des logiciels libres multimédia. L'Open Media Lab est aussi un lieu d'échange de musiques et de vidéos libres de droit (Creative Commons) qui permet à tout un chacun d'écouter de la musique, de visionner des vidéos, de les graver ou les emporter sur sa clef USB, son téléphone mobile.

Ateliers "THEMA"
• Les dimanche, mardi, jeudi et samedi de 12h à 14h et de 18h à 20h; les lundi, mercredi et vendredi de 15h à 17h (sauf vendredi 29 et samedi 30 mai 2009) Tout au long du festival, des ateliers THEMAtiques seront proposés par des artistes et animateurs en lien avec la WikiPlaza, par les développeurs de prototypes technologiques associés à l'événement. Ces ateliers seront l'occasion de s'initier, s'exprimer, s'amuser avec des outils numériques innovants, d'échanger autour de la culture numérique multimédia, ils prendront différentes formes : - cartographie participative avec notamment le projet "Open Street Map" - promenades multimédias géolocalisées à pied, en vélo ou en skateboard/roller
25

- atelier "WikiPlaza mode d'emploi" ou comment savoir comment tout fonctionne au sein de la WikiPlaza (architecture informatique, programmes développés, connections réseau/multimédia, gestion automatisée des contenus, etc.) - streaming et diffusion vidéo sur le web avec des outils libres - expérimentations avec des « hackable devices », des téléphones open source « Open Moko » (reconfigurations inédites de téléphones mobiles et appareils électroniques), suivi de position en temps réel mode "Big Brother", connection capteurs<>arduino<>GPS<>téléphone - cartographie de la pollution atmosphérique et électromagnétique avec dispositifs spécialement développés pour le festival (avec Apo33 + Labomédia) - la culture « libre » : des logiciels aux licences Creative Commons - matériels libres : arduino, micro-contrôleurs open source plein de ressources, où comment brancher capteurs et actionneurs et les piloter avec son ordinateur - ateliers spécifiques proposés par les développeurs de "prototypes" présentés dans le cadre du festival : FRIDA, la Montre Verte, Meet Your Heatbeat Twin, MeTaCarte ; et autres projets présentés dans le cadre de Futur en Seine : Interac Wearing, etc.

Ateliers "O!"
• Les lundi, mercredi et vendredi de 12h à 14h et de 18h à 20; les dimanche, mardi, jeudi et samedi de 15h à 17h (sauf vendredi 29 et samedi 30 mai 2009) « O! » pour « Ouvert » ou « Open » : en amont du festival, un processus d'implication et de dynamisation permettra de construire collectivement et collaborativement des propositions d'ateliers, de présentations, de démos, à la façon d'un logiciel libre écrit par de multiples mains. Une application web permettra aux intéressés de proposer des contenus sur des créneaux « O! » en construisant ainsi le programme de ces 10 jours au fil des propositions.

Ateliers "Boot Test"
• Vendredi 29 et samedi 30 toute la journée Pour la mise en route de la WikiPlaza, les participants et utilisateurs intéressés pourront venir tester les différentes applications et ateliers mis en place au sein de la WikiPlaza, occasion également de découvrir les entrailles informatiques du dispositif dans une logique ouverte et collaborative, de comprendre le fonctionnement de l'ensemble du système audio/vidéo/réseau/concept.

Atelier ":(){:|:&};:"
• Dimanche 7 juin de 12h à 14h Ce dernier atelier de la WikiPlaza a pour intitulé le code d'une « Fork Bomb » susceptible de paralyser un ordinateur ou serveur sur lequel il serait exécuté, occasion de questionner notre devenir numérique, entre transhumanisme et singularité technologique, avant la clôture du festival et l'extinction de la WikiPlaza avant un futur reboot. :(){:|:&};: a été crée par l'artiste-programmeur Jaromil sous licence Creative Commons en 2002. .

DIY AperoDemoPerf
• Tous les jours de 20h à 21h30 Sessions ouvertes de performances et démos apéritives élaborées sous forme participative : chacun est invité à s'inscrire en ligne ou sur place pour venir faire une démo de ses créations, inventions, présenter un travail audiovisuel ou rédactionnel, proposer une discussion sur un thème donné.

26

Soirées spéciales événements
• Samedi 30 mai 12h – 14h : Inauguration de WikiPlaza @ Futur en Seine Les architectes, animateurs et concepteurs de projets abrités présentent la proposition WikiPlaza, entre place réelle et place virtuelle. • Samedi 30 mai 22h – 00h : Soirée Inaugurale " Boot Process" Pour le lancement officiel de la WikiPlaza, le collectif d'architectes/artistes Hackitectura.net propose une soirée en plusieurs temps : - Les architectes, animateurs et concepteurs de projets abrités présentent la proposition WikiPlaza, entre place réelle et place virtuelle. - « Boot » visuel de la WikiPlaza, présentation du projet par ses concepteurs. • Dimanche 31 mai 21h – 00h : Soirée " Liberté, égalité, P2P ! " - Performance quitar multimedia « Liberté, égalité, P2P! (*)» : Le collectif d'arts de la rue espagnol Conservas/Exgae présente une performance multimédia interactive et urbaine sur la culture libre et les droits civiques à l'époque des industries créatives. Conservas est une compagnie qui revisite les arts de la rue à l'âge digital. (*) slogan by Event: I+C+i: Liberté, égalité, P2P " by Michel Bauwens, Ismael Peña, Platoniq - Mix Dj/Vj Copyleft • Samedi 6 juin 20h00 – 00h : WikiPlaza_reboot A la veille de la fermeture de Futur en Seine, les participants des différents ateliers ainsi que les visiteurs sont invités à venir partarger leur regard réflexif sur la WikiPlaza. Celle-ci pourrait alors être conçue comme une base de données ouverte des contributions multimédias collectées pendant le festival. Une relecture se générera à partir de ces "documents vivants" et se développera autour des enjeux et des problématiques liés à notre société contemporaine étendue de flux numériques. • Dimanche 7 juin de 10h à 22h : Performance de Ben Patterson " Galerie Légitime Re-enactement " En 1962, Robert Filliou fonde la Galerie Légitime, une galerie de rue mobile sous forme de casquette portant le tampon «Galerie Légitime — couvre-chef (s)-d’œuvres». Le 3 juillet 1962, Filliou promène, déposées dans la casquette, les œuvres miniatures de Ben Patterson, en compagnie de l’artiste, pour les présenter aux passants tout au long d’un périple dans Paris dessiné par Ben. Le parcours de l’exposition dans les rues de Paris dura 24 heures, de la Porte Saint-Denis à la Galerie Girardon, boulevard Pasteur, en passant par la Bastille, avec un programme de musiques et d’events d’artistes. Le dimanche 7 juin 2009, Ben Patterson nous fait le plaisir de rejouer avec Bertrand Clavez (en Robert Filliou) et ceux qui le souhaitent ce périple parisien de 12 heures. Une archive se constituera en direct dans le temps de la promenade, s’inscrivant dans la MéTaCarte accessible sur internet et projetée sur le dôme de WikiPlaza. Le tracé du trajet par GPS et les données générées par des capteurs intégrés dans des vêtements créés par Lalya Gaye (réalisés lors du workhop le 5 juin à Ars Longa) fourniront les matières émises sur internet. Un enregistrement vidéo de la performance sera fait et intégré en léger différé dans la MétaCarte . http://wikiplaza.org

27

LES EVENEMENTS DE LA BOURSE DE COMMERCE
Date : 29 mai au 7 juin (9h – 19h)

Le programme prévisionnel des activités menées au sein de la Bourse de Commerce se décline en 5 journées thématiques et des démos en permanence dans la Rotonde.

Journées thématiques - 29 et 30 mai (open 48h)
Lieu de rencontre, d’échange, de découverte, les Open 48h sont centrées sur l’Open Source et le web. Elles prendront trois formes : - Un vaste espace d’exposition dans la Rotonde de la Bourse de Commerce, - Des conférences associées. • Conférences (Salle Baltard) : 29 mai 14h-18h : « La musique vivante et le numérique, les liens entre digital et réel », Débat organisé par DigitalMeme, 30 mai (matin) : Ethique et Numérique, Conférence organisée par Jobetic,

L'Entreprise 2.0 par le moteur de recherche et le partage des connaissances - Salle Baltard - 3 juin
• Mini-Symposium organisé par Sinequa : Avec notamment Saint-Gobain, EADS IW, Stardust Conseil, Wikio, Paris Descartes, Laser, BlueKiwi, Bouygues Construction,… Comment les technologies 2.0 et en particulier les moteurs de recherche de nouvelle génération (basés sur des technologies sémantiques) permettent aux entreprises, aux universités, aux laboratoires de recherche, aux médias d’évoluer en intégrant le travail en réseau, les logiques collaboratives, l’innovation partagée…

Les Rencontres de l’innovation - 4 et 5 juin
• Carrefour des possibles – Rotonde (voir détails ci-après) 4 juin 18h – 22h Présentation d’une sélection de 10 projets innovants dans les usages des technologies autour du Vidéodrone, ballon gonflé à l’hélium qui projette les vidéos et contenus liés aux projets. Ensuite, cocktail dinatoire avec les porteurs de projets pour échanger et tester leurs projets.
28

• Read Digital et rencontres SyLeN - Echangeur PME, Salle Baltard et Rotonde (voir détails ci-après) 4 et 5 juin 9h-18h L’évènement Read Digital s’articule autour de trois activités, qui auront lieu simultanément à la Bourse de Commerce de Paris et visent des publics différents et complémentaires. Une exposition se tiendra dans la Rotonde de la Bourse pendant toute la durée de l’évènement. Des conférences à destination des professionnels se dérouleront à l’Echangeur PME (entrée par la Rotonde), sur invitation. Les Rencontres SYLEN, dédiées au livre électronique, se tiendront Salle Baltard à la Bourse de Commerce de Paris le jeudi 4 juin 2009 de 14h à 19h. Cette conférence est organisée par les PME, laboratoires et partenaires de ce projet collaboratif de R&D labellisé par CAP DIGITAL et consacré à la lecture nomade. Les conférenciers décriront la place du livre électronique et les enjeux économiques associés aux usages en fort développement de la lecture nomade. Les questions d’ergonomie de lecture sur dispositif nomade, les solutions d’entreposage et de distribution de contenus numériques ainsi que les travaux de développement de briques technologiques clés nécessaires à la réalisation d’un livre électronique 3G seront présentées. • Eurodigimeet 9h- 18h – Salle Baltard 5 juin 15h-18h Les troisièmes rencontres européennes du numérique Eurodigimeet se dérouleront, cette année, dans le cadre de Futur en Seine. Organisées par Cap Digital et la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, dans le cadre du réseau Enterprise Europe Network, ces «BtoB meetings » permettent à des start-up, des sociétés innovantes, des grands groupes ou des laboratoires européens, engagés dans des problématiques identiques, de se rencontrer et d‘échanger sur leurs projets. Objectif : favoriser les coopérations entre PME, le développement de partenariats, le transfert de technologies ou la conquête de nouveaux débouchés sur le marché européen du contenu numérique. Principe : les entreprises intéressées présentent en ligne leurs activités et leurs besoins sur http://www.eurodigimeet.com. Elles peuvent ensuite solliciter des rendez-vous en ligne, accepter ou décliner ceux demandés par d’éventuels partenaires. Un programme personnalisé de rendez-vous, établi à partir de leurs choix, leur est proposé pour le jour J. Plusieurs entreprises, membres du cluster coréen DIP participeront à l’édition 2009. En 2008, plus de 200 rendez-vous ont ainsi été organisés sur une journée.

Autres Rendez-vous :
• Colloque les Gobelins – Salle Baltard 3 juin Présentation des travaux des élèves des Gobelins exposés dans la Rotonde. • Matinée emploi et CV – Salle Baltard 4 juin Autour du projet SIRE de Lingway, en démonstration dans la rotonde les 4 et 5 juin, cette matinée permettra d’approfondir les thèmes du traitement des CV et de l’optimisation de leur traitement. • République des blogs – Salle Baltard Pour accompagner la journée des élections européennes, la République des blogs se tiendra en salle baltard.

29

Démos et installations dans la Rotonde
• Vidéos des Gobelins 2 juin Présentation de vidéos primées, réalisées par les élèves des Gobelins. • Installation permanente : Vizelia Le projet Vizelia permet de visualiser en direct la consommation électrique du bâtiment de la bourse de commerce grâce à un dispositif de capteurs. • Prototype permanent de l’Echangeur PME : Animatic La visite virtuelle : formidable outil d'immersion dans le lieu afin de préparer une visite, avec des images en haute définition, plein écran et interactive. Ces visites sont adaptées à toutes les plates formes. Ce produit est destiné à tous sites touristiques, des hôtels, des entreprises…. Il est possible créer la visite virtuelle d’une collection de musée jamais exposée au monde auparavant. • Installation provisoire : Lingway 4 - 5 juin Testez votre CV ! A partir d’un CV sur clé USB, voyez comment votre CV est traité par les moteurs automatiques. • Prototypes de l’Echangeur : Allioscopy et Mobinear 4 - 5 juin Allioscopy : Les écrans Alioscopy offrent à tout public l’expérience d’un relief sans lunettes ample et naturel, avec des effets de profondeur et de jaillissement inégalés dans le respect du confort visuel du spectateur.

MobiNear : MobiNear Box est une borne Bluetooth de communication connectée avec les téléphones mobiles qui permet de recueillir le consentement préalable de l’utilisateur par une détection du mobile à moins de 10cm (technologie brevetée MobiNear Blue NFC, recommandée par la CNIL).

30

CONFERENCE : READ DIGITAL / JOURNEES SYLEN
Conférences et showroom autour de l'édition numérique
Date : 4 et 5 juin Lieu : Bourse de Commerce Contact : Laure Jouteau / Jacques Angelé

La lecture de contenus numériques fait partie de notre quotidien à travers Internet. Aujourd’hui, de nouveaux supports de lecture toujours plus sophistiqués viennent s’ajouter à l’ordinateur (smartphones, netbooks, ebooks) et la quantité de données numériques ne cesse d’augmenter. La lecture numérique va-t-elle remplacer la lecture sur papier ? Comment lit-on et que lit-on? Quelle stratégie pour les éditeurs de livres papiers et la presse ? Et pour les diffuseurs de contenu? Comment conjuguer l’exigence de diffusion des savoirs et la viabilité économique ? Y a-t-il une nouvelle donne pour les auteurs ? Quels sont les liens entre innovation technologique et éducation ? Que font les acteurs publics pour soutenir l’édition numérique ? Read Digital a pour objectif de promouvoir les entreprises innovantes en matière d’édition numérique, de sensibiliser le grand public aux avancées technologiques en cours, de rassembler les différents acteurs de l’édition numérique et de débattre sur les différents défis dans lesquels ils sont impliqués. L’évènement Read Digital s’articule autour de trois activités, qui auront lieu simultanément à la Bourse de Commerce de Paris et visent des publics différents et complémentaires. Un showroom se tiendra dans la Rotonde de la Bourse pendant toute la durée de l’évènement. Les acteurs de l’édition numérique sponsors de l’évènement pourront y exposer leurs produits et services (prototype d’ebooks, librairies en ligne, édition de contenu, supports mobiles type smartphone, etc..). Des installations d’artistes numériques complèteront les stands de démo, transformant ainsi les 1000m2 de la Rotonde en un véritable Espace de découverte autour du numérique pour le grand public. Des conférences à destination des professionnels se dérouleront à l’Echangeur PME (entrée par la Rotonde), sur invitation. Celles-ci mobiliseront des intervenants internationaux de qualité, autour de tables-rondes et débats concernant les défis de l’édition numérique aujourd’hui : business models, nouveaux usages et politiques d’innovation (voir programme ci-dessous). En parallèle, une après-midi sera consacrée à la présentation du projet SYLEN (Système de lecture nomade) par les membres de Cap Digital développeurs du projet. Chercheurs et techniciens viendront y présenter les résultats de leurs travaux. L’évènement Read Digital est issue d'un groupe de réflexion de Think Digital, le think tank de Cap Digital. Elle sera organisée conjointement avec les journées SYLEN. www.thinkdigital.capdigital.com
31

60E EDITION DES SOIREES PUBLIQUES DU CARREFOUR DES POSSIBLES
Date : 4 juin Lieu : Bourse de Commerce
La Fing - Fondation internet nouvelle génération, organise la 60e édition des soirées publiques du carrefour des possibles le jeudi 4 juin à partir de 18h30. Lieu de découverte d'usages numériques inédits, le Carrefour des Possibles favorise une culture partagée de l'innovation : il facilite la rencontre entre des innovateurs de tous secteurs (économique, culturel, social, ...) et un public d'utilisateurs et de partenaires potentiels le plus ouvert possible. 10 projets innovants se présenteront le 4 juin, lors d'une soirée organisée en deux parties : - une première phase où seront présentés 10 scénarii d'usages innovants (10x6 minutes), - une deuxième phase de démonstration, réseautage et cocktail (1h30). Cette édition constituera la 60e édition, à savoir 600 projets sélectionnés depuis 2002 sur l'ensemble de la France. Le Carrefour des Possibles est un lieu reconnu de sérendipité, une dédicace sera donc organisée à partir de 18h avec Danièle Bourcier et Pek Van Andel auteurs du premier ouvrage en langue française sur le sujet : "De la sérendipité dans la science, la technique, l'art et le droit : Leçons de l'inattendu". Cette édition est organisée dans le cadre de "Futur en Seine", manifestation organisée par le pôle de Compétitivité Cap Digital, avec le concours de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris et de la société Ludale. Le Carrefour des Possibles bénéficie du soutien de la région Ile de France : <http://www.iledefrance.fr> A propos de la Fing : Créée en 2000 par une équipe d'entrepreneurs et d'experts, la Fing a pour objet de repérer, stimuler et valoriser l'innovation dans les services et les usages du numérique. La Fing compte aujourd'hui plus de 160 membres, parmi lesquels on compte des grandes entreprises, des start-ups, des laboratoires de recherche, des universités, des collectivités territoriales, des administrations, des associations. Elle collabore avec des initiatives similaires en Europe et dans le monde. www.carrefourdespossibles.org

32

CONFÉRENCE : GREEN IT / ECO RESPONSABILITE 2.0
La révolution verte des technologies de l’information
Date : 5 juin Lieu : Centre Pompidou - IRI Contact : Eric Mahé

Contrairement au secteur de l'automobile qui depuis plus de 30 ans a pris en compte l'environnement dans ses normes de conception et de production, les technologies de l'information commencent à peine leur révolution verte. La consommation électrique n'est désormais plus une partie marginale de l'exploitation des centres de données et le recyclage des épaves digitales posent des problèmes devenus planétaires. A cela se conjuguent des transformations radicales des rapports sociaux et professionnels qui s'appuient très largement sur les outils numériques pour faire fonctionner et évoluer de nouveaux modèles économiques ou comportementaux. La prise de conscience de l'impact environnemental de nos activités numériques en est à peine à son commencement et le terrain presque vierge des normes à construire et des usages à transformer reste à explorer. La conférence Eco-Responsabilité 2.0 se propose de réunir les acteurs du « Green IT / IT for Green » pour entreprendre un travail commun d'échanges sur cette thématique visant aussi bien à créer des synergies entre initiatives existantes qu'à sensibiliser les communautés concernées. Les sujets abordés pendant la conférence seront les suivants : • • • • • • • • Efficacité énergétique : métriques et standards Bilan carbone : mobilité, télé-travail, avatar Poubelle électronique : où la vider ? Green washing ou comment laver trop blanc ? Usages et gaspillages électroniques Green Building : ma maison est-elle « smart » ? Transports : le Vélib' est-il virtualisable ? Aveugle et « bien-voyant » sur Internet ?

La conférence sera suivie de la constitution d’un groupe de réflexion de six mois dans le cadre de Think Digital, le think tank de Cap Digital. www.thinkdigital.capdigital.com
33

WJSPOTS : 15 ANS DE CREATION SUR INTERNET
Date : 27 et 28 mai (midi à minuit) Lieu : Maison des Métallos
« Etat des lieux des arts en réseaux » - Un événement animé par Anne Roquigny, Anne Laforet et Isabelle Arvers Deux journées d’interventions pendant lesquelles une cinquantaine d’artistes, critiques, penseurs, inventeurs, chercheurs, commissaires artistiques et organisateurs d’événement français font un point sur 15 années d’existence d’Internet. Sous un angle artistique, ils commentent, analysent et retracent « l'histoire » du web et la manière dont le réseau a été investi comme un espace de création (créations en ligne, œuvres collectives, pratiques de téléprésences, performances en réseau net art, online art, software art, code art, ascii art, flash art, google art, art génératif, art interactif, art collaboratif, tactical media, locative media, art télématique…). Protocole : Les interviews, d’une durée de 15 minutes chacune, sont présentées et réalisées dans le cadre du dispositif multi-écrans WJ-s. Le public est installé au milieu de 3 écrans géants : sur un des écrans, il voit la personne interviewée (elle est physiquement présente ou intervient à distance en visioconférence), sur 2 autres écrans, il assiste à une navigation en temps réel dans une sélection de sites Internet choisis par chaque intervenant. Une captation vidéo en direct de l’ensemble du dispositif est diffusée sur des moniteurs. Le dispositif propose une multitude de points de vue, une vision augmentée de la pensée. Publication en ligne et publication papier : Dans un premier temps, l’intégralité de l’événement est filmée, retransmise en direct sur Internet (http://www.selfworld.net/) et ensuite archivée sur le serveur de MCD - Musiques et cultures digitales (http://www.digitalmcd.com). Dans un deuxième temps, les textes interventions donnent lieu à une publication papier, éditée par l’Association MCD. WJ-SPOTS #1 est la première édition d’une série d’événements qui se dérouleront en partenariat avec des médias et des structures culturelles espagnoles, sud-américaines, américaines, anglaises, balkaniques et scandinaves. Participants : Aliette Guibert, Agnès de Cayeux, Anne Laforet, Anne-Marie Morice, Annick Rivoire, Annie Abrahams, Antoine Schmitt , Bruno Alacoque, Albertine Meunier, Christophe Bruno, Cyrille Thomas, David Guez, David-Olivier Lartigaud, Douglas Stanley, Elisabeth Klimoff, Emmanuel Verges, Eléonore Hellio, Erik Minkkinen, Etienne Cliquet, Fred Forest, Grégoire Courtois aka Troudair, Gregory Chatonski, Isabelle Arvers, Ivan Chabanaud, Jacques Perconte, Jérôme Joy, Jocelyne Quelo, Joelle Bitton, Julie Morel, Lucille Calmel, Margherita Balzerani, Martine Neddam aka Mouchette, Nathalie Magnan, Nicolas Frespech, Nicolas Horber, Nicolas Maigret, Olga Kisseleva, Olivier Auber, Olivier Forest, Olivier Legal & Vincent Voillat et David Georges-François, Peter Sinclair, RYBN, APO33 , Systaime, Thierry Théolier aka THTH, Xavier Faltot. Partenaires WJ-SPOTS #1 : Le Ministère de la Culture et de la Communication (DDAI), Cap Digital (http://www.capdigital.com/), Futur-en-Seine (http://www.futur-en-seine.org/), Association Musiques & Cultures Digitales(http://www.digitalmcd.com/), La Maison des Métallos (http://www.maisondesmetallos.org/), Digital Art International (http://www.digitalarti.com/), Selfworld (http://www.selfworld.net/), WJ-S (www.wj-s.org). http://www.wj-s.org/WJ-SPOTS-1-Paris L’équipe WJ-SPOTS #1 : Anne Roquigny : Conception et direction du projet, rédactrice en chef de la publication - Anne-Cécile Worms : Directrice de la publication et de la rédaction - Anne Laforet et Isabelle Arvers : Documentation web et réalisation web dans le dispositif WJ-S in situ - Anouchka Raymand : Chargée de production et de communication - Sarah Taurinya : Captation vidéo et archivage Internet - Laurent Diouf : Rédacteur en chef adjoint Selfworld (Ivan Chabanaud) : encodage et retransmission Internet temps réel - Guillaume Renoud Grappin : Maison des métallos 34

LES CONFERENCES DU MEDIALAB DE SCIENCES PO
Date : 25 au 28 mai 2009 Lieu : Sciences Po Paris Le médialab porté par Sciences Po constitue un laboratoire de moyens numériques centré sur tous les nouveaux modes de production, d’exploitation et de visualisation de données engendrés par les technologies de l’information et de la communication (TIC) au service de la communauté des sciences humaines et sociales. L’objectif est d’innover dans la manière de faire des sciences sociales qui doivent être « équipées », au même titre que les sciences « dures ». La révolution numérique modifie profondément nos façons de travailler et d’envisager notre société, la recherche en sciences sociales ne peut passer à côté de ces bouleversements. Le soutien important de la Région, particulièrement emblématique de sa politique en faveur de la recherche en sciences sociales, va permettre de doter les équipes de recherche de Sciences Po, ainsi que leurs nombreux partenaires, franciliens et internationaux, des technologies nécessaires à l’exploitation des nouveaux champs de données rendus disponibles par la révolution numérique et les usages sociaux qui en découlent.

PROGRAMME DE LANCEMENT DU MEDIALAB DE SCIENCE PO :
Lundi 25 mai - 16:00 – 19:00 • Des Mots, des Liens et des Acteurs : Ingénierie pour les Sciences Humaines à l'heure des réseaux Web Atlas - Association de recherche en Sciences des Réseaux/Paris • Methods in Media Richard Rogers - Govcom.org - Foundation dedicated to creating and hosting political tools on the Web Mercredi 27 mai - 17:00 – 19:00 • Présentation des partenaires du médialab et des projets en cours Mardi 26 mai - 19:15 – 21:00 • Observing Networked Politics Yochai Benkler - Berkman Professor of Entrepreneurial Legal Studies-Harvard / Co-director of the Berkman Center for Internet and Society Jeudi 28 mai - 19:00 – 21:00 • World Information City Konrad Becker - World-Information.org • Future Cities Carlo Ratti - SENSEable City Laboratory – MIT www.sciences-po.fr

35

VERS UNE AUTRE ARCHITECTURE : IMAGINATION ET TECHNOLOGIES NUMERIQUES
Cycle de conférences dans le cadre de l’exposition « Science versus fiction »
Date : 3 et 6 juin 2009 Lieu : Centre d'Art et de Recherche Béton Salon
Dans le quartier encore en chantier de la ZAC Paris Rive Gauche, l’exposition « Science versus fiction » propose d’articuler architecture, sciences et imagination. Il s’agit de remettre en question l’innocence supposée des pratiques artistiques, l’abstraction de la recherche scientifique et l’arrogance des postures architecturales. « Science versus fiction » propose une approche pragmatique de l’architecture, par l’examen, l’expérimentation et la mise à l’épreuve de ses matériaux. Pour ce faire, nous mettons la limite à l’épreuve : la distinction objet d’art/objet de sciences s’annule au profit de seuls objets de recherche, testant les qualités physique et psychique du corps de l’habitant, les comportements des matériaux et de leur mise en oeuvre. Les démarcations entre artistes, chercheurs, architectes et ingénieurs tombent également, sous l’effet d’un recours commun aux schémas et modèles réduits, bricolages et essais intuitifs. Le test instantané comme l’expérience longuement mûrie offrent l’opportunité de découvertes inattendues, ainsi que le temps nécessaire à l’écoulement d’un processus, à l’apparition de formes hasardeuses et imprévisibles. Certaines oeuvres de sciences et d’art se révèlent être les moyens d’ouvrir une brèche dans ce que l’architecture a de plus conformiste, d’utilitaire et ’impraticable. « Science versus fiction » défend une approche sensible et individuelle de l’architecture. Ici en effet, « versus » signifie moins l’opposition que le rapprochement. Le titre de l’exposition est celui d’une oeuvre de Tobias Putrih, où des images rassemblées par paires confrontent figures de fiction et formes scientifiques (par exemple, la voiture Dymaxion de Buckminster Fuller versus le vaisseau de Startrek). Ces couples librement associés visualisent les affinités liant sciences dures et science-fiction. Afin de déceler ces libres associations, le test psychologique et la méthodologie scientifique seront les outils de prédilection : se rapprocher de la matière par l’analyse, mais aussi, au moyen de recherches de physique expérimentale, appuyer la construction plastique sur des tests de résistance des matériaux ou de mécanique des fluides… L’étude du moléculaire, vecteur d’une compréhension d’ensemble, favorise une réceptivité accrue à l’invisible, l’imperceptible, l’impondérable. Alors, « Science versus fiction », en exploitant la portée de phénomènes naturels et d’observations scientifiques remarquables, rêve la possibilité d’une architecture autre, assimilant notre expérience sensible et sensitive du monde : organique, active, réactive, individualisée, éphémère, perfectible, précaire parfois… Ni néfaste, ni bénéfique, une architecture aussi instable et imprévisible que le précipité d’une réaction chimique. Mercredi 3 juin : • 19h30 : Francois Roche (R&sie) / Le Laboratoire Samedi 6 juin • 10h - 11h Sophie Houdart • 11h - 12h Denis Bartolo et Loris Gréaud • 14h - 15h : EZCT Philippe Morel • 15h - 16h : Philippe Rahm • 16h - 17h : X-TU • 17 - 18 h : HeHe et Ewen Chardronnet et Jean-Luc Soret Présentation de Bétonsalon Bétonsalon est un centre d’art et de recherche pluridisciplinaire. Son ambition est de favoriser la recherche et la production intellectuelle à travers la programmation d’expositions, de projections, de conférences et d’ateliers. Bétonsalon est pensé comme un espace d’échanges entre les acteurs de disciplines variées : artistes, philosophes, dramaturges, chorégraphes, scientifiques… www.betonsalon.net
36

RENCONTRES SUR LES PRATIQUES NUMERIQUES DES JEUNES
Date : 2 et 3 juin 2009 Lieu : Cité des sciences et de l'industrie Rencontres sur les pratiques numériques des jeunes les 2 et 3 juin 2009 de 9h30 à 18h, à la Cité des sciences et de l'industrie, entrée libre, rencontres organisées par Le Haut commissaire à la jeunesse, Le Ministère de la culture et de la communication et la Délégation aux usages de l'internet. Les technologies de l'information et de la communication ont profondément transformé les pratiques de loisirs et font apparaître de nouvelles formes de sociabilité. Portées au premier chef par les jeunes, ces évolutions signalent les mutations de notre société de demain. Elles appellent des adaptations et des innovations dans les politiques publiques qu'il s'agisse de socialisation, d'éducation ou de culture. La première journée réunira des chercheurs et proposera un état des lieux et un regard prospectif sur les usages et les pratiques numériques des jeunes. La seconde journée proposera d'approfondir six thèmes, sous forme de tables-rondes et d'ateliers, qui porteront notamment sur l'expression, la création, l'apprentissage et les jeux vidéo. Elle permettra de présenter un certain nombre d'expériences et de réalisations, de confronter les pratiques et de favoriser les transferts de savoir-faire. Programme et inscriptions : http://rencontres-numeriques.medias-cite.org www.rencontres-numeriques.org

37

COLLOQUE HYPERURBAIN
Nouvelles cartographies, nouvelles villes ?
Date : 3 et 4 juin 2009 Lieu : Cité des sciences et de l’industrie

Le laboratoire Paragraphe de l’Université Paris 8, la FING et la Cité des sciences et de l’industrie s’associent à Futur en Seine pour organiser une manifestation scientifique autour du thème d’actualité : « Nouvelles cartographies, nouvelles villes ? ». Cette 2ème édition du colloque Hyperurbain entend interroger les formes émergentes d'appropriation des territoires urbains par des individus et des groupes mobilisant différentes technologies numériques, à travers des applications évoluant dans divers contextes sociaux. Les fictions hyperurbaines, ou exemplifications virtuelles et réalisations d'un imaginaire urbain par les nouvelles technologies, ne concernent pas seulement les ingénieurs, mais aussi des types d'innovation transversale développés dans des usages quotidiens (l'habitant de la ville) et dans les usages alternatifs (les artistes). HyperUrbain.2 se propose d'approcher ces questions de manière pluridisciplinaire, sous différents formats (conférences, workshops et expérimentations de projets) et vise explicitement le dialogue entre les disciplines techniques et les Sciences Humaines et Sociales. www.hyperurbain.net

38

DESIGN SHOWCASE : 30 IDEES EN MOUVEMENT
Date : 2 juin 2009 Lieu : ENSCI-les Ateliers

Venez fêter le design à l'ENSCI-les Ateliers à l'occasion de Futur en Seine, le 2 juin à partir de 19h30 jusqu'à 23h. Nous fêterons également les 10 ans de l'Atelier de Design Numérique (ADN) et du concept de design numérique avec des élèves, des diplômés de l'ENSCI et du Mastère Spécialisé Création et Technologie Contemporaine. Nous vous proposons d'assister à un "concert de projets de design" réalisés entre 1999 et 2009 qui illustrent le potentiel et le rôle du design dans la conception de produits, applications, objets et services numériques pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui et de demain. Cette fête du numérique et des idées sera aussi l'occasion de rencontrer des designers talentueux diplômés de l'ENSCI, du Mastère, des professionnels ainsi que les membres du pole de compétitivité Cap Digital. Adresse Internet de l'événement : http://www.ensci.com/lecole/evenements/manifestations/manifestation/article/918/299/

39

COLLOQUE « REVOLUTION NUMERIQUE ET MUTATIONS URBAINES »
Date : 6 juin 2009 à 9h30 Lieu : Théâtre des Amandiers - Nanterre Territoire en mutation et porteur de projets novateurs dans le rapport « citoyenneté-urbanité », collectivité impliquée dans le devenir de la métropole parisienne, Nanterre organise le colloque « Révolution Numérique et Mutations Urbaines », le samedi 6 juin 2009. Dans le cadre de « Futur en Seine » (10 jours d’événements et de fête autour des nouvelles technologies organisés par le pôle compétitivité de la Région Ile de France) et en partenariat avec le théâtre des Amandiers, la ville de Nanterre a souhaité associer à cette journée d’étude des intervenants ayant tous contribués à nourrir les réflexions sur les nouveaux usages des espaces urbains induits par les mutations technologiques. Articulé autour de trois grands thèmes d’échanges, ce colloque a vocation à faire état des nouveaux défis numériques auxquels doit faire face le service public tant en matière d’aménagement urbain qu’en matière de participation citoyenne. Il s’agira également de mettre en évidence de quelle façon les différents projets conduits sur le devenir du Grand Paris ont pu prendre en compte de telles dimensions. A cette fin, quatre des dix équipes d’architectes et d’urbanistes, appelées à réfléchir à un avenir du Grand Paris et particulièrement impliquées sur l’usage de nouveaux outils de communication et d’information dans la définition du paysage urbain, seront présentes. Une dynamique d’innovation numérique est en œuvre aujourd’hui qui doit être au service du développement humain, du lien social, de la création, de la mobilité. La relation à la ville est ainsi en train de changer et justifie que de nouvelles formes de médiation, de rencontres et de régulations soient inventées. Avec pour objectif de favoriser la rencontre et l’échange entre experts, politiques et monde médiatique, le colloque « révolution numérique et mutations urbaines » s’adresse aux férus de ces nouvelles technologies comme aux professionnels confrontés au quotidien à de nouveaux challenges.

40

LA SECONDE SCENE
Extension de Futur en Seine dans Second Life
Date : 29 mai au 7 juin Lieu : Second Life Dans la continuité de son exploration d'usages hybrides entre espace physique et espace numérique, le MetaLab 3D vous propose un dispositif unique de retransmissions audio et/ou vidéo en temps réel ainsi que des outils participatifs multimédias pour vivre en continu fête de la ville numérique en Ile-de-France. La Seconde Scène dans Second Life Le principal intérêt de la seconde scène numérique proposée par le MetaLab3D est de pouvoir élargir l'audience des principaux événements pour des personnes qui ne pourraient se déplacer dans les différents lieux physiques. Mais plus qu'un simple relai, la seconde scène propose une dimension participative importante au travers de différents outils et services numériques proposés dans Second Life. Le MetaLab 3D Le MetaLab 3D est un laboratoire, collectif et public, qui vise à coordonner et à accompagner la dynamique d'action territoriale en mutualisant les différentes initiatives. Le but est de créer un lieu d’exploration et d'expérimentation pour imaginer et réaliser les usages des territoires physiques dans les univers persistants. L'enjeu, face à l'accroissement des utilisations privées, consiste à positionner, clairement et fortement, les territoires publics dans une démarche conjointe de prospection et d'action. La Seconde Scène est une réalisation conjointe du MetaLab3D pour les cyberterritoires, en collaboration avec Ayiki Takakura, et de Twinverse. http://metalab3d.blogspot.com/

41

FUTUR EN DIRECT
Date : 29 mai au 7 juin Lieu : Espace netvibes de Futur en Seine et Seconde scène

Futur en Direct est un dispositif participatif destiné à « prendre le pouls » en temps réel des événements de Futur en Seine. Il est ouvert à tous ! Il permet de recueillir et de visualiser les contributions envoyées par les participants à la fête de la ville numérique sous forme de messages textuels et/ou de photos. Nous invitons tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans les événements de Futur en Seine (organisateurs, porteurs de projets, simples participants) à utiliser massivement ce dispositif pour raconter collectivement la « fête en train de se faire » ! Pour contribuer à Futur en Direct, 4 canaux principaux sont mis à votre disposition. Vous pouvez envoyer des messages par e-mail, envoyer des messages par sms, envoyer des messages via Twitter, envoyer des photos par e-mail Pour visualiser les contenus contributifs, 4 modes de visualisation sont proposés : le Tweetwall (agrégation des messages sur un mur graphique), la Tweetmap (agrégation des messages sur une carte géographique), le Photowall (agrégation des photos sur un mur graphique), la Photomap (agrégation des photos sur une carte géographique). Inspiré par une première expérience menée lors de la rencontre des acteurs de l’internet à Autrans en janvier 2009 (Metawall), le dispositif a été amélioré et simplifié. Il est facilement reproductible : la notice technique vous permettra de le dupliquer pour le mettre en œuvre au cours de vos propres événements, ou simplement de comprendre en détail comment il fonctionne. Vous pourrez retrouver Futur en Direct sur l’espace netvibes de Futur en Seine mais aussi dans la Seconde Scène (twinverse et second life). Tous les composants du dispositif sont regroupés et accessibles en ligne sur : krunchd.com/futurendirect

42

LE VILLAGE NUMERIQUE

43

LE VILLAGE NUMÉRIQUE
Le village des laboratoires et entreprises innovantes de l’Ile-de-France
Date : les 30 et 31 mai Lieu : Pavillon de l'arsenal

Le village numérique consiste en une vingtaine d'exposants sur deux jours dans la halle d'exposition, et de démos et projections dans l'espace forum. Il sera ouvert au public gratuitement. Le village doit permettre aux communautés thématiques de Cap Digital d'exposer des projets, prototypes, produits d'entreprises de la communauté. Les communautés thématiques sont au nombre de 9, mais ne seront pas forcément toutes présentes : Jeu vidéo, Design numérique, Patrimoine numérique, Image Son et Interactivité, Robotique et objets communicants, Éducation et Formation numérique, Services et usages, Ingénierie des connaissances, Logiciel libre, coopération et nouveaux modèles. Les dispositifs présentés seront interactifs et ludiques, pour permettre au public de se familiariser avec les innovations et d'aller à la rencontre des communautés de Cap Digital. Pour les entreprises, ce village sera une illustration du rôle de Cap Digital et de la région Ile de France en faveur de l'innovation et de la recherche. Trois exemples de projets envisagés pour participer au village numérique : Vizelia, permet de maîtriser en un clic l'éco-performance des immeubles. Optimisez vos coûts d'occupation, pilotez le cycle de vie des bâtiments et contrôlez les émissions de CO2. Sous vos yeux apparaissent les caractéristiques techniques de chacun d’un bâtiment. Vous vous déplacez virtuellement dans cet univers 3D pour trouver les informations qui vous intéressent. Toutes les données techniques ont désormais à portée de clic, vous les administrez comme bon vous semble. Videodrône : le Vidéodrône est un nouvel outil de communication événementiel. Il s’agit d’un petit ballon dirigeable radiocommandé, dont l’enveloppe lumineuse en fait un véritable écran de cinéma volant. Cap Robotique : il s’agit d’une communauté de domaine de Cap Digital destinée à faire avancer le secteur de la robotique et des objets communicants en France et en Europe.

44

PROGRAMME DU VILLAGE NUMERIQUE :
• Digital Ocean

Plongez dans des océans virtuels ! La société VIRTUALDIVE est à l’origine du projet DIGITAL OCEAN. Ce projet basé sur les TIC vise à valoriser et à promouvoir les fonds des océans auprès du grand public grâce à la réalité virtuelle, le jeu vidéo, la simulation multisensorielle et l’internet. Au cours de l’événement « Futur en Seine », nous présenterons au public Parisien, au Pavillon de l'Arsenal, les applications interactives suivantes : Un jeu vidéo d’exploration sous-marine NAUTILUS QUEST Une console multimédia pour piscine TRYTON Des sites de plongée en 3D interactifs Un SIM dédié à la plongée virtuelle sur Second Life

NAUTILUS QUEST est le premier jeu d’exploration sous-marine ludo-éducatif conçu pour être joué en immersion dans l’eau des piscines grâce au système multimédia aquatique, le TRYTON mais également en surface sur tout type de PC. Le TRYTON est console multimédia aquatique pour piscine. L’association entre l’immersion réelle dans l’eau avec l’immersion virtuelle dans le jeu Nautilus Quest permet de simuler la plongée sous-marine comme si le joueur se trouvait au fond des mers. Grâce au TRYTON, la piscine devient l’avant-scène des océans ! Les sites de plongée en 3D interactifs sont basés sur des relevés topographiques réels. Accessibles sur Internet, ils permettent aux plongeurs et aux amateurs des fonds marins, de découvrir virtuellement des sites existants. Toute une zone dédiée à la découverte des océans et au projet Digital Ocean a été réalisée sur Second Life. Vous y découvrirez les nombreux partenaires de cette aventure subaquatique. Plus d’informations accessibles sur www.digitalocean.fr

45

• MUVOC Voice Transformer

Editeur de logiciels de traitement numérique de la voix, la société VOCALLY participera à la première édition de FUTUR EN SEINE organisée par CAP DIGITAL. Experte en technologies du son, dédiées aux applications du multimédia et de la téléphonie, la société présentera pour la première fois au grand public son logiciel de transformation naturelle de la voix en temps réel MUVOC Voice Transformer. Le procédé sera présenté live les 30 et 31 mai au Pavillon de L’Arsenal et permettra de faire participer les visiteurs. Une voix de femme pourra ainsi être indifféremment transformée en une autre voix de femme, d’homme ou d’enfant, de même une voix d’homme pourra être transformée en une voix de femme ou d’enfant ou une autre voix d’homme totalement différente. A propos de VOCALLY Créée il y a cinq ans, la société Vocally a développé et breveté une technologie logicielle de traitement numérique de la voix unique par ses performances. Récompensée à plusieurs reprise en France et à l’étranger pour ses innovations, la société VOCALLY fournit ses logiciels à des sociétés de doublage (cinéma, dessins animés), d’enregistrement du son (voix off, publicité), d’édition de jeux vidéo, mais également à des opérateurs téléphoniques pour des services à valeur ajoutée. Vocally développe des partenariats avec le monde industriel et des sociétés du multimédia pour facilité le développement d’applications logicielles innovantes. Pour en savoir plus : http://www.vocally.fr

• Motion Capture

Dans le cadre de Futur en Seine, la société Solidanim met en place une installation de capture de mouvement dans laquelle une comédienne donnera vie à un personnage 3D et pourra interagir avec un décor virtuel. La capture de mouvement est une technologie utilisée pour l'animation de clones virtuels au cinéma, dans les films d'animation ainsi que dans le jeu vidéo. Cet événement fera découvrir au grand public son utilisation
46

à travers une session de capture temps réel. Grâce à 18 caméras définissant l'espace de capture dans lequel évoluera la comédienne, le public pourra visualiser en même temps la performance réelle sur le plateau et le résultat sur le personnage 3D dans son décor virtuel qui sera vidéo-projeté sur grand écran. www.solidanim.com

• Art graphique et Patrimoine

Depuis 1994, la société Art Graphique & Patrimoine met à disposition des acteurs du patrimoine monumental, des technologies toujours plus poussées de relevés 2D et 3D d’architecture et de sculptures. Tous les acteurs de l’entreprise étant issus des métiers du patrimoine, leurs connaissances en restauration de monuments, histoire de l’art sont associées à la précision des géomètres ; ce qui donne à leurs réalisations une qualité de trait nécessaire, aussi bien aux études préalables d’un édifice, qu’aux travaux entrepris par les restaurateurs sur un bâtiment. La société a eu l’honneur de travailler sur plus de 500 monuments parmi les plus prestigieux, tant en France qu’à l’étranger. Ces procédés (photogrammétrie, orthophotoplans, lasérométrie, moulage numérique par capteur 3D, restitution et reconstitution de bâtiments historiques…) confèrent à ces productions une grande précision et la qualité nécessaire à une parfaite valorisation des monuments historiques par le biais des technologies multimédia (Bornes interactives individuelles ou de groupes, édition de produits dérivés de type CD-Rom, livres…). Seront présentés au Pavillon de l’Arsenal : Le Panthéon Modélisation 3D du panthéon d’après relevé photogrammétrique. Implantation et visualisation des fluides (eau et électricité) cachés dans les structures du bâtiment. Citadelle de Marsall Numérisation du plan relief conservé au musée des Invalides pour un film en 3D. Les fortifications de Saint-Malo » (Livre + Cdrom) Conception et réalisation d’un court-métrage, bornes interactives projetées et conception et réalisation du CDRom accompagnant le livre. Fortimedia (Vauban Livre +DVD) Programme européen E-content : plateforme multilingue d’informations et de services sur le patrimoine militaire européen. Projection d’un extrait sur l’œuvre de Vauban.
47

Théâtre antique d’Arles Conception et réalisation de 4 films (vidéo + images 3D). Projection sur bornes in situ Conception et réalisation d’un CDRom.

• « Wablog »

Wablog is a research project on new types of indirect, blurry and calm low tech communication object. Wablog operate a real time avatar allowing people to communicate using movements and signs reduced to the extreme, to signal their presence or to perceive the presence of a person nearby, to leave signals on one of its networks (Twiteer, blogs, Facebook, Flickr, MySpace, Warcraft, etc...). It also allows people to be notified of connections to or comments on these sites. Wablog use the metophore of network Ping to connected people. Wablog is connected to the family computer via wireless networking. Wablog has been designed, produced and developped by Nodesign using Open Source Arduino / Processing Technology (electronic card and rapid prototyping software). Projet de recherche autour de l’internet des objets, Wablog est un dispositif de communications floues, indirectes et "lowtech". Il vous permet de vous transformer en avatar et de communiquer par des gestes et des signes réduits à l'extrême. Il vous offre la possibilité de signaler votre présence ou de percevoir celle d’une personne proche, de laisser des "traces" sur l'un de ses réseaux (twiteer, blog, facebook, flickr, warcraft, second life, etc...). Il permet également d'être averti d'une connexion ou d'un commentaire sur ces derniers. Connecté à l'ordinateur familial, il en est une extension physique (plugin hardware) du réseau. « Wablog » a été conçu à partir de la technologie Open Source Arduino / Processing (carte électronique et logiciel de prototypage rapide). http://www.nodesign.net/wablog/

• Livre interactif

L'usage du livre en tant qu'objet a vécu de réels changements au fil de ces dernières années, concurrencé par de nouveaux supports technologiques, les supports informatiques confèrent notamment de nombreux avantages en termes de mise à jour, de navigation et d'économie d'impression. Néanmoins la matière disparaît et la multiplicité de ce que nous voyons chaque jour fait perdre le cachet des informations que nous voulons laisser en mémoire. Le MagicBook est le compromis idéal alliant la technologie et l'objet concret, ce mobilier innovant propose une nouvelle conception de l'usage Homme/interface.
48

Le MagicBook propose à l’utilisateur de consulter un livre virtuel affiché sur un support (LCD ou Vidéo projecteur). Il peut ainsi tourner les pages du livre en passant sa main à proximité de la surface du "livre". Aucun contact avec la surface du mobilier n'est nécessaire. Nous mettons ainsi en place un nouveau code de gestuelle (ou un nouveau langage gestuel) au service de l'interactivité conférant des propriétés de mémorisations inédites quant au contenu et à l'aspect ludique de la technologie. Le concept de MagicBook peut se décliner de différentes façons. En table basse : pour des sièges d’entreprises et des boutiques, il propose une expérience sensorielle à leurs visiteurs lorsque ceux-ci sont en salle d’attente. Intégrer dans un hall ou salon, le MagicBook se consulte en position assise. Le temps passé en salle d’attente est ainsi mis à contribution pour présenter l’entreprise ou ses produits, ou encore pour consulter la presse sur un support numérique. Ce concept peut s’étendre aux boutiques ou à d’autres activités nécessitant une consultation de contenu. La disparition des plaquettes papier, remplacées par le MagicBook est un argument écologique (dans ce cas la conception doit aussi respecter au mieux les critères environnementaux). En mobilier haut : le MagicBook répond à une utilisation en position debout contrairement au premier modèle. Ce MagicBook est adapté aux endroits de passage, boutiques, halls d’accueil. L’écran LCD est surmonté d’un livre en résine transparente, cette métaphore renforce la scénographie en apportant une connotation « Objet magique ou fantastique » au mobilier. Le contenu peut comporter des images aussi bien que des vidéos et diffuser du son. Le mobilier peut être standardisé ou fait sur-mesure.

• Swing golfeur lumière

Au delà d’un hommage aux travaux d'Etienne Jules Marey, précurseur à la frontière de l’art et de la science, du cinéma et de la biomécanique, cette « sculpture lumineuse animée » cherche à nous révéler à quel point nous sommes en mouvement. Dans l’action évidemment mais aussi et surtout dans notre perception. Il est impossible de ne pas voir le golfeur présent à travers ce vide et ces points, impossible de ne pas ressentir son geste. Techniquement cette œuvre consiste à réduire le mouvement du sportif à un sous-ensemble extrêmement réduit de « pixels » représentatifs se déplaçant sur des courbes en 3 dimensions. L’appareil est donc simplement constitué d’un ensemble de fils électriques et de supports pour les réseaux de diodes, le tout est relié à une carte électronique et à un petit boîtier qui en est l’interface de contrôle. Chaque trajectoire en elle49

même, un cordon de métal martelé, tordu, soudé, fixé… nous parle du mouvement effectué, indépendamment du temps et des états lumineux successifs. Ainsi, les 15 points représentés dans cette œuvre suffisent à transmettre la précision et la beauté du swing, de ce golfeur en action. Immatériel et si présent il est difficile à décrire ou à représenter, c’est face à l’objet que la présence du sportif se dégage et s’impose. Le mouvement seul, sans la forme (car à l’arrêt rien ne permet de l’identifier) contient la nature de l’objet, c’est un signal très puissant qui peut exister indépendamment de la matière. Pas de formes, pas de matières, pas de couleurs et pourtant il est là. C’est grâce à la fantastique puissance du cerveau, pour qui le mouvement est premier, que le swing “apparait” à travers la perception d’une succession de points lumineux.

• Fichier autonome Moving Design
Une gamme de fichiers légers téléchargeables (petits logiciels de 10 mo s'exécutant sans installation préalable) permettant des scénographies d'animations graphiques, interactives avec l'environnement (le son, les mouvements). Aux couleurs d'une marque ou sur une thématique plus artistique. Déploiement sans limites géographiques par simple téléchargement depuis un site (ou transmission par email). La diffusion des animations peut se faire sur écrans ou par vidéo projection.

-

L’interactivité se fait par la captation du son (voix, musique, le mouvement…) grâce à un micro ou directement via la playlist du lecteur média de l’ordinateur. Le contenu graphique vit tel un « equalizer » au rythme du son et peut donc équiper simultanément tout espace (boites de nuit, bar, évenementiel). Concernant byVOLTA : Agence spécialisée dans le marketing et le design sensoriel. Développement de concepts et de technologies interactives pour la création d'environnements immersifs autour des 5 sens. www.byvolta.com

50

• Comwax : Ordinateur SimpleTouch, agence NoDesign, 2008.

Une interface et une expérience utilisateur mariant vie numérique, informatique et communication. La société de développement de services Comwax et l’agence de design numérique NoDesign n'aborde pas ici l'innovation et le progrès sous l'angle technologique, mais sous l’angle des pratiques. « Simple Touch » fait tout ce qu'un ordinateur classique peut faire, mais il le fait autrement en proposant une nouvelle interface. Montrant d’emblée toutes les possibilités offertes par la machine, l’éphéméride remplace le fond d'écran et le bureau. Sorte de pelle mêle de la vie numérique de l’utilisateur, il est personnalisable et réactif. L’ordinateur intègre aussi un carnet d'adresse "augmenté", le ComManager, qui prend en compte tous les canaux de communication: chat, mail, skype, visiophonie, téléphonie et présence. Avec le ComManager, « Simple Touch » préfigure le métissage de l’ordinateur et de la téléphonie. Enfin, il est connecté en permanence à un serveur qui assure sa maintenance, sa sécurité et son évolutivité. www.comwax.com

• Extension du vide
Caméra virtuelle comportementale Marie-Julie Bourgeois propose une projection interactive au Pavillon de l'arsenal, du 30 au 31 mai 2009 dans le cadre de futur en seine. Extension du vide, caméra virtuelle comportementale Le principe du projet est de se sentir observé par une caméra qui n’est pas présente physiquement. Où la fonction de l’objet est plus important que l’objet lui-même. Ce travail questionne l’avenir de l’objet dans une société de l’image et de la virtualité. L’ombre de la caméra est la seule preuve de sa présence. Elle suit les mouvements du visiteur. Une forme blanche représentant l’ombre de l’objet est projetée sur un mur au bord d’un trou. Ses contours sont flous, on la ressent plus que l’on ne l’identifie. La lumière blanche se réfère à l’aura de l’objet dont la présence est ici immatérielle, l’objet est dématérialisé mais n’en occupe pas moins sa fonction. Le comportement anthropomorphique du programme souligne sa nature autonome mi-mécanique, mi-animal. Une oeuvre engagée L’extension du vide est une vision personnelle du phénomène de prolifération des caméras qui veillent sur nous. Vigiles de la cité camouflées dans les recoins de l’architecture elles attendent une présence. L’objet caméra n’est pas anodin, il nous voit et mémorise notre trace dans le temps et l’espace. Paranoïa ambiante, la peur envahit les citoyens dans une société qui l’entretient. La surveillance est à la fois bienveillante et gênante, elle répond à une psychose contemporaine. Ces multitudes de machines voyantes sont autant d’extension de
51

notre vision qui nous permettent de voir partout et tout le temps. Certaines caméra sont réelles et camouflées, d’autre fausses et visible pour rassurer les citoyens. Une jeune artiste Marie-Julie Bourgeois, française née en 1981, elle interroge, dans ses installations, la relation que le visiteur entretient avec l’oeuvre à travers le principe de la multi présence virtuelle. Dans ces interactions elle questionne la tangibilité d’une réalité visible et immatérielle. Pour plus d’information : http://birreel.blogspot.com Artiste : Marie-Julie Bourgeois Programmation de l'œuvre par Mathieu Nancel Soutenu par l'ENSCI

• HD3D

La société HD3D SAS, a été créée spécialement pour le pilotage et l'exploitation des résultats du projet HD3D IIO (Initiative pour une Industrie Ouverte), labellisé Pôle de Compétitivité "Cap Digital" (Ile de France). C'est une initiative unique de coopération entre les entreprises leaders de la postproduction des effets spéciaux et de l'image de synthèse, qui depuis toujours placent la recherche et le développement au centre de leurs stratégies d'innovation. HD3D-IIO a pour objet de doter le secteur de moyens technologiques nouveaux, voire de nouveaux standards techniques intéressant toute la filière, et ce dans la perspective d’une industrie ouverte du point de vue des échanges numériques. Plusieurs chantiers sont explorés : plateforme et formats d’échanges, sécurité et traçabilité, media asset management, gestion et suivi de production, ... Ce projet vise à mettre en place une plateforme et des outils permettant de dématérialiser la création, le partage et l'échange de contenus audiovisuels entre les différents acteurs de la chaîne de l'audiovisuel et du cinéma. Les PME de l’animation, des effets spéciaux et du laboratoire numérique à l’origine de ce partenariat composent l'actionnariat HD3D SAS : Duran-Duboi, Eclair Laboratoires, LTC, Mac Guff Ligne, Mikros Image, TeamTo et 2 Minutes. Les laboratoires de recherche, Artemis (Institut TELECOM/TELECOM & Management SudParis), CICM (MSH Paris Nord), INREV (ATI / Paris 8), L2TI (Paris 13), les centres de formation EESA (Ecole Européenne Supérieure d'Animation), et ENS Louis Lumière, et France Télécom R&D participent au projet HD3D-IIO. Ces 15 partenaires mobilisent un effort de recherche et développement de 1.400 hommes-mois et un budget de 14 millions d'euros. Ce projet a reçu le soutien du Ministère de l’Industrie (Direction Générale des Entreprises), de la DRIRE Île-de-France, de la Région Île-de-France, des Départements des Hauts-de-Seine, de la Seine Saint Denis et de la Ville de Paris. Ensemble, HD3D compte faire de l’Ile-de-France une place-studio de premier plan pour la création et la fabrication de contenus numériques d’envergure mondiale.
52

HD3D participe à Futur en Seine en filigrane via les présentations commentées en conférence des Making Of des dernières productions de ses partenaires.

• Sebastian

Mikros Image participera également à la présentation du projet Sebastian2. Ce projet vise à mettre en place une plateforme logicielle de partage de ressources matérielles et humaines, pour la création de contenus audiovisuels. Il s'agit en particulier de lever les verrous qui permettent de valider les concepts fondamentaux de déploiement d'une grille de stockage et d'une grille de calcul, dédiées à la création de contenus, et de travailler à la mise en place d'un réseau social lié à la post-production. Le projet regroupe 12 partenaires autour de Mikros Image : CS SI, eXo Platform, EPITA, EISTI, Data Direct Networks, Hexaglobe, E-Art Sup, Centrale Paris - MAS, Gobelins, Le CITU - Paris 1 - Paris 8, Télécom Paris Tech. Fondé en 1985, Mikros image est un acteur majeur de la post-production, spécialisé dans la création d'effets visuels. Début 2007, le groupe italien côté en bourse, Mediacontech, s’est porté acquéreur de l’ensemble du capital de la société Mikros image. Dirigée par son fondateur et actuel Président-directeur général, Maurice Prost et par Gilles Gaillard en qualité de directeur général, Mikros image couvre tous les domaines de la postproduction : publicité, cinéma, TV, clips, jeux vidéo et communication institutionnelle. Découvrez les dernières créations de Mikros image sur : www.mikrosimage.fr

• Crusaders et Théatre de Guignol Numérique – Technologie de Jeu Vidéo

53

Comment les jeux vidéo et applications innovantes de demain seront créés ? PLAY ALL, fort d’une équipe de 40 ingénieurs ayant collaboré pendant 3 ans, est une solution technologique multi-plateformes dédiée à la création de jeu. PLAY ALL offre à tous les concepteurs de jeu une technologie de pointe leur permettant d’exprimer leur créativité. PLAY ALL présente deux applications basées sur cette technologie : Crusaders – Invasion of Constantinople, réalisé par le studio Kylotonn Et Théatre de Guignol Numérique, réalisé par le studio Wizarbox Deux applications très différentes réalisées grâce à la technologie PLAY ALL. Crusaders – Invasion of Constantinople est un jeu d’action-aventure sur PC, Microsoft Xbox 360™ et Sony PLAYSTATION®3. La fin du 12ème siècle s'approche. Le Pape Innocent 3 lance une nouvelle croisade pour conquérir la ville sainte, aux mains des armées du Sultan Salomon. Tandis que les Hauts Barons se mobilisent pour cette nouvelle grande épopée, la rencontre avec le Prince Alexis, le descendant du trône de Byzance, changera le cours de l'histoire : cette croisade n'ira jamais plus loin que Constantinople… Le Théâtre de Guignol Numérique est un projet de spectacle de marionnettes interactif, basé sur PC. Remplaçant les marionnettes à gaines par la technologie du jeu vidéo, le théâtre met en scène des personnages virtuels manipulés par la voix et les gestes du marionnettiste. Pour réaliser ce projet, Wizarbox (développement de jeux vidéo) et Voxler (pilotage vocal de jeux vidéo) ont réunit leurs compétences.

• Le livre d’or Kayentis

Kayentis édite des solutions logicielles qui optimisent la capture et le traitement de données basée sur l’utilisation de deux outils innovants : le papier intelligent et le stylo numérique. Leurs solutions répondent aux exigences en termes de conformité réglementaire, simplicité d’usage, mais également de traçabilité, qualité et sécurité des données manuscrites. Kayentis intervient dans 50 pays à travers les 5 continents. Leurs solutions sont utilisées dans 37 langues par près de 15000 utilisateurs. Le stylo numérique : Ce stylo est composé de nombreux outils technologiques innovants : un processeur et une mémoire venant de la technologie innovante d’HP, une caméra, une horloge, une batterie et une cartouche d’encre. Chaque stylo est unique et correspond à une seule personne. Grâce aux pages tramées, la caméra intégrée dans le stylo reconnait et capture les données écrites à la main sur la page. Ces données sont ensuite enregistrées dans la mémoire du stylo numérique. Chaque stylo peut contenir jusqu’à 200 pages. Le papier intelligent : Presque invisible à l’œil nu, le papier intelligent est doté d’une trame qui permet une reconnaissance d’écriture du stylo numérique, digital pen. Chaque trame est unique et peut être combiné infiniment.
54

N’importe quel papier peut devenir intelligent grâce à l’impression des trames par une imprimante classique. Ainsi, chacun peut posséder et imprimer son propre papier intelligent. Cet outil combine les avantages du papier et ceux du monde numérique.

• Miroir magique
BVS, en partenariat avec numeriscausa, présente « Miroir magique ». Lorsque rien ni personne ne pénètre le champ de la caméra, Image-mouvement se comporte comme un miroir classique et reflète à l'identique nos perceptions quotidiennes. Par contre dès qu'il y a du mouvement un monde mou et aquatique apparaît où le spectateur est happé par ces autres présences. Ce miroir fiction aux lois physiques fantaisistes, produit des corps à la chair grinçante, élastique, incontrôlée. Cette œuvre plastique interactive décompose les mouvements des spectateurs qui lui font face et questionne leur identité à travers le temps. Qu'est-ce qu'être le même ? Mon image ? Mes images ? A propos de BVS BVS (Brain Vision Systems) est une société de recherche et développement, spécialisée dans la perception bioinspirée. Créée en 2006 avec 3 personnes, la société est aujourd'hui composée de 12 personnes et possède le statut de Jeune Entreprise Innovante. BVS développe et conçoit des systèmes embarqués et autonomes. La méthodologie perceptive employée est unique en son genre et permet une analyse d'image en temps-réel. Les domaines d'application sont extrêmement variés, de l'automobile à la vidéo-sécurité, en passant par les jeux vidéo. A propos de numeriscausa numeriscausa est avant tout une galerie tournée vers les arts numériques. Ce projet est né il y a trois ans de la conviction que les arts numériques, jusqu'alors balbutiants et souvent tentés par la fascination de l'avantgarde ou de la technologie, devaient se confronter de manière significative à l'art contemporain ; tant du point de vue de la critique que des publics, des institutions que des collectionneurs et du marché. L'enjeu de cette confrontation était double : élargir la diffusion des œuvres et convaincre que les arts dits numériques parvenaient à une certaine maturité. Répondant à cette volonté, numeriscausa s'est donné pour mission d'aider les artistes dans la production et la diffusion de leurs œuvres, en France et sur la scène internationale. Enfin, à travers une synergie entre compétences techniques et création artistique, ils cherchent à valoriser l'hybridation entre les arts numériques, le design et l'architecture.

• Projet atom :

Le projet atom a pour but de créer un espace de relation humaine au cœur des habitats pour accroître le lien social et le flux d’informations dans les immeubles et les quartiers. Il permet via un dispositif multimédia tactile de mettre en place un accès à l’information locale et quotidienne du quartier, en favorisant les
55

échanges et la solidarité entre voisins. Une deuxième vocation du projet est d’offrir un espace de visibilité aux commerces et mairie du quartier. Ce dispositif sera placé dans un espace de transition entre la sphère privée (le logement) et la sphère publique (l’extérieur). Le dispositif principal sera composé d’un support tactile présent dans le hall d’entrée de la résidence. Celui-ci est composé d’un écran tactile, d’une unité centrale, de plusieurs récepteurs (RFID pour la connexion, Bluetooth pour la relation avec les mobiles), de capteurs (caméra, son, détecteurs infrarouges) et de médias sonores. Afin de pouvoir communiquer avec tous les dispositifs atom présents dans les résidences du quartier, le système est connecté à internet et pourra ainsi obtenir et envoyer des informations en temps réel. L’ensemble des résidences du quartier où le dispositif est présent formera un réseau d’échange et de partage de proximité. L’écran est accessible au public pour les consultations d’informations. L’utilisateur peut accéder à un espace privé grâce à une carte personnelle atom qui offre différents accès et privilèges : une contribution active au contenu, une page personnalisable ainsi que des avantages auprès des commerces de proximité. Le système sera par défaut en mode public, prévu pour la consultation d’informations. Pour accéder au mode privé et à la participation, l’utilisateur va utiliser sa carte atom. Celle-ci lui permet de se connecter à son profil, mais aussi d’obtenir des avantages auprès des commerces de proximité. Pour pouvoir toujours rester en contact avec l’écran atom, les habitants pourront se connecter sur le site internet du projet. Celui-ci est composé de deux parties distinctes : - une partie publique dont l’objectif est de faire la promotion du système aux internautes dont la résidence n’a pas encore le dispositif - une partie privée qui permettra aux utilisateurs d’atom de se connecter à leur compte et d’obtenir les dernières informations disponible sur atom. Il permettra de visualiser certaines informations présentes sur le dispositif dans le hall d’entrée, et d’avoir toujours à portée de main les dernières informations du quartier.

• Violet, pionnier de l’Internet des Objets

Violet s’est imposé dans le monde comme le champion de l’Internet des Objets avec des objets grand public communicants comme le célèbre robot multifonction Nabaztag et Mir:ror, le premier lecteur RFID USB. Violet a été fondé en juin 2003 par Olivier Mével et Rafi Haladjian Son objectif est d’apporter ses technologies, plateforme de gestion (Violet OOOS) et savoir-faire à des éditeurs de services et des industriels souhaitant mettre en place et exploiter des services liés à des objets. www.violet.net

56

Violet Open Object Operating System (VOOOS) Violet OOOS est la première plateforme spécialisée dans l'Opération d'Objets. Conçu initialement pour les produits de Violet, VOOOS utilise des protocoles standards et libres et est désormais ouvert aux objets de n'importe quel producteur. Dans l'Internet des Objets, tout Objet peut devenir un moyen d'entrer ou d'afficher de l'Information. Tout Objet peut s'enrichir de services intelligents, contextuels et communicants. Violet OOOS apporte toutes ces possibilités à des appareils et des produits inanimés qui, à la différence d'Ordinateurs ou de Téléphones, disposent de très peu de capacités techniques, ne disposent pas forcément d'un écran ou d'un clavier mais s'exprime par toutes sortes de moyens. Violet OOOS assure également la communication entre tous les Objets indépendamment de leurs capacités techniques ou d'expression ainsi que de leur producteur. Il est le moteur rendant possible l'Internet des Objets. Nabaztag:tag by Violet Nabaztag:tag est un robot multifonction connecté en permanence à l’Internet et aux capacités infinies. Nabaztag parle 36 langues et offre des services pratiques comme réveil matin, station météo, radio personnalisée, messageries, assistances diverses ou plus ludiques comme la lecture d’autres objets RFID… Il est capable d’agir, de réagir, de transmettre, de diffuser tous types de contenus disponibles à travers le réseau : informations, messages, musiques, textes, alertes etc. Né en 2005, Nabaztag est devenu l’Icône de l’ère des objets communicants qui commence. Mir:ror by Violet Mir:ror est le premier lecteur de puces RFID grand public. Il se connecte sur le port USB d'un PC (Windows Mac Linux) et lance tous types d'applications multimédia quand il détecte un objet muni d'une puce RFID ISO 14443 type A ou B, ou Ztamp. Très intuitif et aux fonctions entièrement personnalisables par n’importe quel utilisateur, c'est un lecteur qui révèle la vie, les pouvoirs et la mémoire de n’importe lequel de nos objets. Il est désormais possible d'associer tous types de contenus audiovisuel ou d'applications interactives à tous types d'objets et de faire chanter une brique, de stocker ses photos dans un stylo, de téléphoner en montrant un portrait... Les choses du quotidien, désormais vivantes et communicantes, prennent la parole dans leur utilisation contextuelle. Ztamp & Nano:ztag by Violet Les Ztamp:s, créés par Violet sont des timbres autocollants de couleurs vives qui contiennent des puces RFID. A l’instar du timbre qui depuis des siècles a permis à des objets de voyager dans le monde réel grâce aux services postaux, le Ztamp leur permet désormais de voyager sur Internet et dans les mondes virtuels. Les Nano:ztag sont des mini lapins programmables renfermant un Ztamp.

• Cap robotique
« Il y aura des robots partout dans un futur proche : pour l’aide aux personnes âgées, l’assistance domestique, la surveillance des personnes et des biens… » ; Japan Robotics Association l’annonce, l’engagement du premier ministre Coréen confirme cette assertion, de même que les études conduites par la Fédération Internationale de Robotique. Ces robots se déplaceront parmi les objets communicants d’un environnement connecté. Ils seront donc un élément particulier de l’intelligence ambiante dans lequel nous serons amenés à vivre. La Robotique est un enjeu majeur d’aujourd’hui. Les pays fournisseurs créeront des centaines de milliers d’emplois. Dans ce domaine, la France a d’excellentes compétences reconnues au niveau mondial. Néanmoins, pour le moment, faute de capitalisation autour d’acteurs émergeants, ce sont d’autres pays qui bénéficient de notre savoir-faire et en tirent profit pour leurs avancées technologiques. Il est crucial de mobiliser et de mutualiser rapidement les compétences et l’expérience françaises. La demande ne cesse de croître, les évolutions technologiques sont de plus en plus rapides alors même que nous avons
57

déjà accumulé du retard par rapport à certains de nos compétiteurs comme le Japon, la Corée et les Etats-Unis ; la robotique est pour eux un enjeu stratégique face auquel ils ont d’ores et déjà su mobiliser d’importantes ressources financières. La Robotique est une discipline qui touche à de nombreux domaines existants : technologies du numérique, de l’électronique, de la mécatronique, des télécommunications, de l’IHM, de l’IA… L’intégration de tous ces savoirs-faire est essentielle. C’est pourquoi la création d’une Communauté de domaine dédiée à la Robotique devient nécessaire. La diversité des acteurs, en particulier l’importance des PME, ainsi que la forte composante software, IHM et télécom, rend Cap Digital le réceptacle naturel. Au niveau européen, on ressent un intérêt grandissant pour la Robotique, accompagné d’un renforcement des fonds qui y sont dédiés ; les autorités publiques françaises ne sont pas en reste, le projet ROMEO est une illustration parfaite de cette volonté. Ce projet, visant à être « un projet fédérateur de la robotique française » accepté par le comité interministériel, sera la base de départ de la Communauté de domaine qui sera largement et rapidement dépassé par elle. Objectif de la Communauté de domaine Robotique et objets communicants : L’objectif principal de la Communauté est d’être le pivot de la robotique autonome, qu’elle soit de service ou ludique. La robotique industrielle, ayant un focus différent et engageant d’autres acteurs, n’est pas incluse. Ayant pour ambition de faire avancer la robotique en France et en Europe, Cap Robotique veut attirer les acteurs ayant un lien direct ou indirect avec le secteur et de trouver des financements. www.caprobotique.com

• Pédagogie George Méliès
L’Ecole Européenne Supérieure d’Animation Georges Meliès présente le travail réalisé par ses étudiants de première année : Maquette de rue de Paris avec incrustation d’éléments en images de synthèse. Créée en 1999, l’Ecole Georges Meliès - en hommage au fondateur du premier studio de cinéma en France et précurseur en effets spéciaux - propose une formation en 3 ans aux métiers de l’animation, mêlant techniques artistiques traditionnelles et technologies numériques. Au cours de leur première année, les élèves sont invités à réaliser un exercice s’inscrivant dans la logique de la chaîne de fabrication d’un film d’animation, les mettant en situation réelle de production : la construction d’une maquette et de marionnettes pour l’animation volumes et décor. Cet exercice a pour but de mettre en évidence les interactions et l’apport des techniques traditionnelles d’animation aux techniques d’imagerie numériques. Le dispositif présenté au Pavillon de l’Arsenal les 30 et 31 mai est donc le produit de ce travail.

58

• L.I.A.S.D

Le L.I.A.S.D (Laboratoire d'Informatique Avancée de Saint-Denis), basé à l’université Paris 8 à Saint-Denis, participe à Futur en Seine 2009 pour présenter ses dernières recherches de Rendus Non-Photoréalistes. Cette intervention s’inscrit dans la démarche du laboratoire de toujours participer à la connaissance et au développement de la culture artistique. Ce dispositif est capable de produire différents styles d'effet bande dessinée à partir d'une seule photographie. Les dernières avancées ont permis de redonner de la profondeur et du sens à l'image une fois transformée. La technique utilisée pour la profondeur permet également de produire des atmosphères de couleurs que l'on retrouve souvent dans la bande dessinée et qui ont un fort impact psychologique sur le lecteur. Les scènes ainsi créées sont bien plus assimilables et expressives que leurs équivalents photoréalistes. Pour cette raison, le L.I.A.S.D mène des recherches dans le cadre d'une thèse sur le rendu expressif et plus particulièrement sur la stylisation en bande dessinée. Ces travaux intéresseront toute personne qui souhaite styliser des images en leur donnant du sens et qui pense que l'approche de la bande dessinée est un vecteur plein de ressources. Les domaines concernés par ces recherches sont nombreux. Parmi eux on peut citer la publicité et la communication, mais aussi le cinéma, l'art et le thème du handicap. Les travaux actuels portent sur le développement de nouveaux styles ainsi qu'à l'extension aux films qui intéresseront artistes et studios de production. www.ai.univ-paris8.fr

• "Fractales en famille"

Les visiteurs participent en temps réel à la création d'images fractales innovantes : images esthétiques, motifs décoratifs, vidéos. Le projet CETOINE est emblématique d'une relation art-science très réussie et opérationnelle. L'équipe a l'expérience de ce type d'actions : fêtes de la science, bars des sciences, salons et conférences, intervention en écoles primaires, écoles d'art, nous rencontrons toujours le succès. CETOINE est une société issue de l'INRIA.

59

• QuoVADis

Le projet QuoVADis répond au besoin de compenser les difficultés de communication dues aux pertes dans les capacités cognitives qui génèrent l'isolement social, la dépression, l'insécurité et l'inconfort dans la vie quotidienne. Le système vise à rétablir le lien affectif avec les proches, aidants et soignants par un système mobile interactif accompagnant la personne en difficulté et à lui permettre de se repérer dans son environnement et de le contrôler. Il a pour but de faciliter la prise en charge des pathologies cognitives (Maladie d'Alzheimer ou apparentées) et d'alléger le fardeau de aidants. L'intérêt de la mobilité est précisément un accompagnement constant accepté et souhaité et valorisé sur le plan affectif et de la sécurité médicale. Le maintien à domicile de personnes présentant des troubles cognitifs est une alternative à l'hospitalisation qui répond à la tendance actuelle de réduction du nombre de lits hospitaliers. Le projet QuoVADis a pour objectifs de répondre à deux des problèmes posés par le maintien à domicile : la stimulation cognitive et la sécurité médicale des personnes, ceci de manière transparente, discrète pour l'usager et complémentaire. Stimulation cognitive du patient - Pour les personnes atteintes de troubles cognitifs (Alzheimer par exemple), les enjeux sont de s’efforcer de stimuler les capacités cognitives résiduelles en aidant le patient à se repérer dans le temps et dans l’espace, en le sécurisant en cas d’errance, de désorientation et d’angoisse, et en facilitant sa communication avec l’entourage. La stimulation cognitive des patients passe par des exercices avec une tierce personne et/ou un dispositif d'aide issu des STIC (Science et Technologie de l'Information et de la Communication). L'apport principal visé est l'introduction novatrice dans le domaine de la stimulation cognitive du concept de "robot compagnon" multimédia interactif et mobile permettant de stimuler le patient, ce qui est différent des systèmes fixes actuellement proposés (tablettes). Sécurité du patient - Elle est basée sur un système de télévigilance de patient à domicile qui a pour objectif de permettre à des personnes dépendantes ou fragilisées de rester chez elles et d'être aidées ou "médicalisées" à distance de manière plus réactive en cas d’urgence. Les personnes concernées par cette fonction de sécurité sont les personnes dépendantes mais aussi des personnes atteintes de pathologies cardiaques ou des personnes en phase de convalescence post-clinique nécessitant une surveillance médicale rapprochée. Les points clé de cette partie du projet résident dans la fusion de données provenant de différents capteurs visant à minimiser le taux de fausses alarmes et à améliorer la transmission et stockage des données vers la station domestique fixe. L'originalité principale du projet QuoVADis réside dans la combinaison de moyens robotiques avec d'une part un système de stimulation cognitive et d'autre part un système intégré de télévigilance. Le "robot compagnon" apporte sa capacité de mobilité et d'interaction selon différentes modalités (audiovisuelle, tactile). Une autre originalité du projet est qu'il n'existe pas, à notre connaissance, de projet combinant un système de stimulation cognitive avec un système de télévigilance mobile pour le maintien à domicile. Pour mener à bien ces objectifs, le projet s'appuiera sur deux tâches d'"acceptation sociale et éthique" et de "spécification et évaluation clinique" qui fixeront le cadre des développements scientifiques et techniques.
60

Le projet regroupe des partenaires académiques (Intermedia GET-INT, INSERM Toulouse, ESIGETEL, ESIEEISTM, IBISC-FRE3190 Université d'Evry), des partenaires médicaux (SAMU-92 de Garches, APHP Broca-SFTAG) et des industriels (Robosoft et ASICA). Les partenaires de ce projet sont d'horizons divers tant quant à leur type (entreprise(s) privées, organismes publics et association) qu'à leur domaine de compétence (médecine, stimulation cognitive, robotique, télévigilance, STIC, sociologie).

• Paris en 3D en 3 expériences
PagesJaunes et Archividéo ont conjugué leurs expertises pour créer une maquette de Paris en 3D, d’une précision encore jamais atteinte à ce jour. Sa nouveauté ? La modélisation des véritables façades de l’ensemble des bâtiments de la capitale grâce aux données fournies gracieusement par InterAtlas et l’APUR (Atelier Parisien d’URbanisme). Très ludique, la maquette est accessible via un grand écran tactile. De quoi découvrir Paris sous un angle jamais vu en s’amusant ! - Un film en 3D permettra également de découvrir la maquette. Les spectateurs pourront ainsi visiter Paris virtuellement au moyen de lunettes qui leur seront distribuées. Une expérience immersive à vivre absolument ! - Des démonstrations de « Ville en 3D », le service actuellement disponible sur pagesjaunes.fr, seront également organisées grâce à une borne interactive disposée sur le stand.

• Tempo, cartographie des cieux en temps réel
A travers d’un dispositif connecté à Internet, Marie-Julie Bourgeois et Luiza Jacobsen, deux jeunes artistes, proposent une projection des cieux en temps réel au Pavillon de l'arsenal. Une démonstration de l’œuvre sera faite au cours du week-end des 30 et 31 mai.

Tempo, la cartographie du ciel en temps réel
Tempo est une installation qui présente une mosaïque du ciel en temps réel. Cette performance artistique est obtenue à partir de webcams installées aux quatre coins du monde fixant le ciel et retransmettant en temps réel leurs images. Un dispositif connecté à internet, projette une immense mosaïque céleste, le tout souligné par une composition sonore synchronisée aux flux de rafraîchissement des webcams. Pour plus d’information : http://birreel.blogspot.com Autres expositions de Tempo : Nuit Blanche / La ville Européenne des sciences / SIANA extension du festival Némo / Bouillants #1 Artistes : Marie-Julie Bourgeois et Luiza Jacobsen Programmation de l'oeuvre par Rémi Bréval Composition sonore par Julien Bréval Co-production : Arcadi

• Electrum vitaE
Interface ludique de suivi de la consommation électrique dans l‘habitat Luiza Jacobsen et Julien Vergnaud proposent un prototype d’interface de suivi de consommation électrique de l’habitat au Pavillon de l'arsenal. Une démonstration de l’œuvre sera faite au cours du week-end des 30 et 31 mai. Electrum vitaE (EvE), interface de suivi de la consommation électrique dans l’habitat Electrum VitaE est un écosystème virtuel greffé au croisement des réseaux électrique et Internet, qui reflète et garde l’empreinte de nos consommations. Chaque espèce qui le compose est le témoin particulier d’un groupe d’appareil (d’une signature électrique), et ensembles, ils nous accompagnent dans chaque geste du quotidien.
61

Le temps s'accélère dans l’écosystème, où un an passe en vint quatre heures, ainsi chaque jour l’on pourra observer son développement et son évolution, à condition de respecter un certain équilibre. Suivant la théorie selon laquelle l’énergie ne peut ni se créer, ni se détruire mais seulement se transformer, EvE transforme nos économies d'énergie en une nature virtuelle bienveillante. Pour plus d’information : http://birreel.blogspot.com Autres expositions de Electrum vitaE : So Watt ! du design dans l’énergie - Biennal du design 2008 Artistes : Luiza Jacobsen et Julien Vergnaud Colaboration : Stéphane Villard - designer chez EDF // Olivier Cornet Soutenu par l’ENSCI

62

THE INTERNATIONAL PROGRAM

63

THE INTERNATIONAL PROGRAM
Contact : Andrew Bullen Futur en Seine (www.futur-en-seine.fr/en) is a Popular Festival of the Digital city, a unique cultural, technological and social event, which will take place from 29th May to 7th June in the city of Paris and Ile de France region. For ten days, across the city and region, you will be able to see, touch and interact with innovative technologies and applications which will be part of daily life in the digital city of the future. The scale and scope of the Festival is breathtaking: 10 full days, 40 venues, some 300 events, 15 major prototypes, 30 conferences, and a digital village…. all free of charge! Futur en Seine also presents a pioneering international program and perspective. This stands alone in its open, inclusive and interactive format, bringing together leading international visionaries, thinkers, creatives and practitioners with “grass-roots” interaction and public participation. At the same time, the festival offers the international visitor a broad and mixed English language program, with a diverse range of conferences, exhibitions, prototypes, and demonstrations. During the festival there will be ample opportunity for international visitors to present innovative technologies, prototypes and services and explore new research, development and business opportunities. The festival also has a profound social and ethical perspective. At a time of global economic crisis, doubt in the future, and lack of trust in traditional social and economic institutions, the international festival and conference will focus not only on technological progress and services in the city, but also on the social and ethical potential of media to (re)establish trust and collaboration between the "grass-roots" public, digital research and development, government and business. The social and ethical impact of digital media and information technology on the structure, form and experience of life in the city of the future, from new products, services, tools, applications, to our physical and virtual space and relationships, is a subject of concern throughout the world. The international program of Futur en Seine addresses this concern directly. Over the festival, the Futur en Seine international program will bring together renowned international thinkers and visionaries with creatives and practitioners from leading European (and US) cities to discuss new approaches and prototypes, design new blue-prints, and formulate recommendations for a more “livable”, humane, and sustainable digital city of the future. Within this context, the international program will focus throughout the festival on certain central themes, which will directly affect the lives of the citizen in the next few years. These include: Mobility Space, Security, Trust Care and Aging Collaborate Design, Mapping Complex networks across cultures and social layers Environmental and Social Sustainability

To open the international program on 30 th/31st May, leading international thinkers will address these themes at the World Information City Conference, which has chosen to hold its major annual event in Paris, with such eminent speakers as Saskia Sassen (US/NL), Stephen Graham (UK), Bruno Latour (FR), John Urry (UK), Carlo Ratti (IT/US), Solomon Benjamin (IN), Eyal Weizman (IL), Christophe Aguiton
64

(FR), Dominique Cardon (FR), and Brian Holmes (US). This major event promises new insight and debate at the highest international level, and is a fitting way in which to open the international festival. These themes are addressed throughout the following days in a wide and colourful range of conferences, exhibitions, prototypes and demonstrations throughout the city and region, with diverse cultural, artistic and media-related perspectives. On an international level, events in English will include ongoing workshops and presentations on such subjects as geo-localization and cultural mapping, audio-visual and open software innovation, and architectural experimentation in the WikiPlaza on the Place de la Bastille. The “Immaterial” Digital Season in the Maison des Métallos hosts such events as the “Arctic Perspective Initiative”, focusing on an international project to design a mobile, media-centric facility, life-support habitation and work module with renewable energy supply, waste cycling and communications systems, and a range of other international exhibitions, conferences and performances. To the north of the city in Saint-Ouen, Mains D’Oeuvres hosts the ”Mal au Pixel” (Pixelache) International Festival of Electronic Art and Culture, featuring installations, performing arts, meetings, workshops and concerts around the themes of public space, urban electronics and ecology. The list of international events continues with Eurodigimeet, featuring key players from the Digital Industries, and Read Digital at the Bourse de Commerce, Dimension 3: The future of 3D at the Centre National de la Danse, Peter Greenaway’s “Tulse Luper VJ Tour” at the Bains Numériques in Enghien-les-Bains, and many more diverse and fascinating spectacles. The international festival culminates in Cap Digital’s international event “World Future Digital City@FenS”, under the heading “The Digital City in the Next Five Years”, which takes place over two days in the inspirational setting of the refurbished Hermes factory, in the historic heart of the city, near the Place de la Bastille.

65

WORLD FUTURE DIGITAL CITY@FENS
The Digital City in the Next Five Years
Date : 5 and 6 June 2009 Lieu : Cap Digital Contact : Andrew Bullen International guests (political advisors, planners, thinkers, creatives, business, research) and their Paris City/Region equivalent have been invited to collaborate in discussing and designing the new paradigm of the digital city. Cap Digital’s international event aims to review and integrate the experience and insight generated and gained in the first days of the festival with the ideas, visions, and prototypes of practitioners, thinkers, and creatives, who have been invited from international cities renowned for their creativity in urban design and innovative digital applications. The international participants have been urged to show prototypes and demonstrations of their visionary work and to engage in workshops and interactive participation. The event starts with an International Conference, moderated by Andrew Bullen and Humberto Schwab, on the key issues pertaining to the impact of the digital media environment, products, services, tools and applications on the form and experience of life in the city of the future. European city representatives will engage in a Socratic Discourse, led by philosopher Schwab, on the burning questions around the future digital city, whilst visionary European digital prototypes and projects will be presented. The participants will then come together to define fundamental values and best practices, leading towards a collaborative vision and scenarios around such key areas as trust, mobility, sustainability, care and collaborative urban design. In the evening, participants will have the opportunity to enjoy a special boat trip and cocktails, visiting Futur-en-Seine prototypes and installations. On the second day of the event, the focus turns from presentation and debate to a “hands-on” creative lab to design and build prototype “blue-prints” for the digital city of the future on the basis of the values, visions and scenarios generated on the first day. Waag Society from Amsterdam will collaborate with the ENSCI School of Industrial Design and Nodesign from Paris to support participants in the move from vision to prototype on a physical level. The event ends with a presentation to the city and the international public of the visions and prototypes, underlined by recommendations for the measures, values, and collaborations needed to create an international paradigm for the digital city of the future.

66

WORLD INFORMATION CITY
In/visibilité, accès et zonage urbain
Date : 30 et 31 mai 2009 Lieu : Maison des Métallos
Pour la première fois dans l'histoire du Monde, la majorité de la population vit dans des villes, mais la forme des villes est remise en cause pour se stratifier en maillage de niveaux distincts. L'espace à la fois virtuel et physique se fragmente en zones pleinement globales et zones intensément locales dans un seul espace géographique. Des experts de renom tels que Bruno Latour, Saskia Sassen, Stephen Graham, Carlo Ratti, John Urry, Eyal Weizman, Brian Holmes, Christophe Aguiton et Solomon Benjamin débattent sur l'avenir des transformations urbaines dans notre monde numérique et connecté. CONFERENCE Paris World-Information City Paris 2009 est une conférence de deux jours qui porte un accent particulier sur quatre axes majeurs de l'immense thématique des nouvelles géographies urbaines, à savoir: - Un premier accent sera porté sur les nouvelles théories visant à étayer le rôle essentiel joué par toute forme de mobilité. - La conférence traitera ensuite du thème des flux mondiaux et des dynamiques locales qui s'entrecroisent et façonnent des villes à l'exemple des villes dynamiques comme Bangalore en Inde. - Un troisième aspect du programme étudiera la restructuration des espaces urbains à travers des nouvelles formes de conflits et de stratégies de sécurité. Pour conclure ce programme, World–Information City portera un regard sur l'émergence de nouveaux modes de distribution des actions et mouvements dans l'espace et sur les nouvelles approches permettant de les représenter. Au-delà des débats ouverts, les ateliers ou workshops supplémentaires offriront la possibilité de discuter plus profondément sur certains des thèmes énumérés ci-dessus. Des présentations comme des débats permettront une réflexion de haut niveau sur les transformations urbaines opérées dans un monde numériquement connecté et serviront de ressource précieuse et durable. "Les nouvelles formes de mobilité représentent un immense défi pour les théories sociales et urbaines, qui restent souvent implicitement statiques", explique Felix Stalder de l'Institut World-Information. "Nous voulons au travers de cette conférence créer un cadre qui permettra de discuter sur les nouvelles théories." "Les villes sont le 'Ground Zero' ou la base des mutations sociales", souligne Konrad Becker. "Les systèmes d'informations trouvent leurs expressions sociales dans l'espace physique de la ville et les nouvelles cultures des technologies modifient leur avenir." World-Information City est un projet initié par World-Information Institute pour le festival "Futur en Seine" en coopération avec Cap Digital, Médialab Sciences Po, Orange Labs avec le soutien de la Maison des Métallos, Awdio, Bandits-Mages, Ellipse, Labomedia, la ville de Paris et la région d'Ile-de-France. Coordinateurs de la conférence: Konrad Becker et Felix Stalder, World-Information Institute Conférence: 14.00-19.30 Workshops: 10.00-13.00 Lieu: Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris L'entrée est gratuite! Plus d'informations sur cette conférence et transmission directe en ligne disponibles sur http://world-information.org Organisateur: L'institut World–Information travaille au sein d'un réseau de partenaires et d'experts mondiaux dans le domaine de l'information et des technologies de communication. Les nouvelles publications dans le cadre des activités de l'Institut World–Information sont "Deep Search. La politique de la recherche au-delà de Google" (Studienverlag 2009) et "Fantômes de la ville culturelle – Textes sur l'avenir de la politique culturelle II" (Maison d'édition Löcker 2009). 67

LES LIEUX

68

Futur en Seine, c’est aussi plus de 20 lieux partout en Ile-de-France

dont 5 lieux principaux…

69

LA WIKIPLAZA
Place de la Bastille - 75011 Paris
Le concept de WikiPlaza se base sur l’idée qu’une ville numérique se superpose à la ville réelle. La WikiPlaza sera un catalyseur de l’activité urbaine, un laboratoire citoyen sur l’usage social des technologies. Elle sera l’extension de l’espace public physique dans divers réseaux qui composent la vie contemporaine. Elle n’ôtera pas l’espace public aux habitants mais étendra et amplifiera plutôt ses dimensions dans d’autres sphères.

La WikiPlaza Paris sera une infrastructure faite d’éléments architecturaux légers et de systèmes technologiques (hardware, netware, software), conçus pour être utilisés par le public d’une manière participative et ouverte, pour se connecter librement, partager les connaissances et les expériences, et pour accéder à des ressources locales ou distantes. Comme l’a suggéré Tim Berners Lee (l’inventeur du World Wide Web), le futur est au GGG (Giant Global Graph), un nouveau réseau mondial aussi grand que le WWW où la cartographie collaborative et les réseaux sociaux en seront les éléments structurants. Ainsi fonctionnera la WikiPlaza, préfiguration symbolique du GGG, fonctionnant comme une interface générale, une machine relationnelle, un générateur de nouveaux territoires entre le physique et le numérique. La WikiPlaza accueillera plusieurs des prototypes technologiques sélectionnés par un jury international en 2008 lors d’un appel à projets Région Ile-de-France Cap Digital.

70

LA BOURSE DE COMMERCE
Rue de Viarmes - 75001 Paris

Située au cœur de Paris, la Bourse de commerce est aujourd’hui le pôle opérationnel de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, lieu physique d’accueil des entrepreneurs, dans un univers de services aux entreprises toujours plus dématérialisé. A travers l’histoire. Sur l’emplacement d’un Hôtel de Plaisance, est érigée en 1763 la Halle aux blés. Ce grenier de Paris est confié à Nicolas Le Camus de Mézière qui choisit uniquement la pierre, la brique et des renforts en métal. Outre la voûte, son ingéniosité se manifeste dans l’escalier à double révolution. En 1886, Henri Blondel transforme radicalement le bâtiment en vue de son affectation en Bourse officielle des marchandises et fait réaliser par cinq peintres – D.F Laugée, E.V Luminais, A.J Mazerolle, V.G Clarin et H. Lucas – une immense fresque de 1400 m² symbolisant le commerce international. En 1949, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris rachète l’ouvrage et en fait la « maison des entreprises » L’actualité : dans un contexte général de dématérialisation, un bouquet de prestations attractives pour les entreprises. Pour accompagner les entreprises et le développement économique et territorial, dans un univers aujourd’hui compétitif concurrentiel, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris dédie la Bourse de commerce à l’accueil et l’accompagnement des entrepreneurs et porteurs de projets, dans les domaines fondamentaux de l’appui à l’entreprise (création/reprise, développement, cession/transmission, développement international) sur des thèmes constitutifs de la compétitivité des entreprises (innovation, intelligence économique, intégration des TIC, développement durable) sur les filières , secteurs et/ou territoires définis comme prioritaires : création/mode/design, tourisme et loisirs, agro-alimentaire, éco-activités, logistique et transports, aéronautique et image. La vocation de lieu d’échanges de bonnes pratiques, de rencontres, de business, de découvertes, s’accomplie dans le cadre de forums, ateliers, convention d’affaires, répondant aux préoccupations du marché. Ouvert depuis plus d’un an, l’échangeur PME Paris Ile-de-France sensibilise et forme les chefs d‘entreprises TPE/PME et commerçants aux applications et usages des technologies de l’information et de la communication.

Accueillir Futur en Seine 2009 concrétise cette vocation et d’action tant vers les entreprises que vers un plus large public. www.ccip.fr

71

LA CITE DES SCIENCES ET DE L’INDUSTRIE
30, avenue Corentin-Cariou - 75019 Paris

La fête de la ville numérique à la Cité des sciences et de l’industrie
La Cité est l’un des participants majeurs de Futur en Seine, événement ambitieux autour de la création numérique et de l’innovation, du 29 mai au 7 juin 2009. Pendant dix jours, la Cité des sciences participe à la grande fête populaire de la ville numérique et invite ses visiteurs à venir découvrir et comprendre, à partir de prototypes développés par 16 entreprises franciliennes, les dernières évolutions des applications numériques dans leur environnement quotidien. Une galerie des technologies présente à la Cité le making of des dispositifs innovants labellisés par Cap Digital. Ces projets dévoilent les changements et les nouveaux usages induits par la création et l’innovation numérique. L’exposition se compose de trois pôles : nouvelles technologies du tourisme, nouvelles formes d’art et cartographie participative. Ne manquez pas ! - Le Robot touriste, un robot manipulé à distance (via internet) par le public permet de visiter l’exposition « L’homme et les gènes ». - Le Théâtre de Guignol numérique : un Guignol interactif pour les enfants, au confluent du spectacle et du jeu vidéo, en collaboration avec une compagnie de Théâtre de Marionnettes. - Voxstrumental est un prototype interactif qui propose au public de chanter dans des micros, formant ainsi un orchestre d’instruments numériques pour animer le célèbre NAO, prototype de robot humanoïde. - Accédez grâce à Awdiosoft, à une plate-forme internet de diffusion musicale exclusivement centrée sur le live. - Venez tester aujourd’hui les usages de demain promis par l’Internet Très Haut Débit. Futur en Seine à la Cité des sciences, c’est aussi un programme de rencontres avec les entreprises et les concepteurs des prototypes, d’ateliers et de colloques : - HyperUrbain.2 : nouvelles cartographies, nouvelles villes ? Colloque organisé par CITU-Paragraphe, Université Paris 8 et FING, les 3 et 4 juin. - Rencontres sur les pratiques numériques des jeunes organisées par le ministère de la Culture et de la Communication, le Haut-commissaire à la jeunesse et la Délégation aux usages de l’internet, les 2 et 3 juin. - Viable France : des expériences innovantes qui transforment la vie quotidienne des personnes sourdes, organisées par la Cellule accessibilité de la Cité, le 5 juin. - Des brevets innovants pour les entreprises 2 juin de 14h à 17h. Les organismes de recherche invités tels l'Institut Télécom, le CEA, l'INRIA ou l'UPMC Paris Universitas présenteront leurs portefeuilles de brevets. Les échanges avec le public se prolongeront autour d'un café "innovant". Avec l'Institut Télécom. Animé par Philippe Letellier, directeur scientifique adjoint de l'Institut Télécom.Carrefour numérique (Agora). Inscription auprès de brigitte.venier@institut-telecom.fr dans la limite des places disponibles.

INFORMATION DU PUBLIC : 01 40 05 70 00 et www.cite-sciences.fr CONTACT PRESSE : Catherine Meyer – c.meyer@cite-sciences.fr – 01 40 05 82 33
72

LA MAISON DES METALLOS
94 rue Jean-Pierre Timbaud - 75011 Paris
La Maison des métallos, nouvel équipement culturel parisien, lance sa programmation numérique. Manufacture d’instruments de musique, puis haut lieu du syndicalisme, la Maison des métallos a réouvert sous la forme d'un Établissement Culturel de la Ville de Paris. Forte de son histoire, la Maison des métallos lie le proche et le lointain et se définit aujourd’hui, non seulement comme un lieu de programmation et de co-production, mais surtout comme une matrice de relations interculturelles au long cours, entre des artistes et un quartier, entre les publics et les partenaires associatifs. Du 15 mai au 7 juin la Maison des métallos développe son empreinte numérique singulière avec une première manifestation : Immatérielles.

Immatérielles - Saison numérique de la Maison des métallos 15 mai - 7 juin 2009
en partenariat avec MCD - Musiques & Cultures Digitales

La Maison des métallos invite le grand public, autour des nouvelles pratiques artistiques : exposition / concerts / performances,
avec notamment : Nicolas CLAUSS, CALVACREATION, le Collectif MU, ELECTRONIC SHADOW, ARCTIC PERSPECTIVE INITIATIVE, Julien CLAUSS & Lynn POOK, les lauréats du PRIX LUC FERRARI + Sébastien ROUX, Joachim MONTESSUIS & Horia Cosmin SAMOILA...

des nouveaux métiers du numérique : permanence d’orientation et de conseil
avec RESEAU 2000, la Mission Locale, les centres sociaux, l'Ecole de la seconde chance

et de rencontres, forum et débats publics : numérique et insertion, ville numérique, sciences, éthique, citoyenneté...
Rencontres quotidiennes avec les acteurs du numérique proposées par MCD Conférence internationale WORLD INFORMATION CITY sur l'urbanisme et les TIC, les 30 et 31 mai WJ-SPOTS d'Anne Roquigny, du 27 au 28 mai UPGRADE! PARIS, les 2 et 3 juin

Du 29 mai au 7 juin, Immatérielles est partenaire de Futur en Seine (co-producteur des installations Sound Delta du Collectif Mu, CDPDU de l'Arctic Perspective Initiative, et Bardo_Noise, de Joachim Montessuis & Horia Cosmin Samoila ; des rencontres WJ-Spots, MCDates et Upgrade ! et du forum international World Information City.)
En partenariat avec Réseau 2000, Le Fresnoy, Transcultures, les Bains numériques, le Zinc de Marseille, la Muse en circuit, les Pixels transversaux...

Maison des métallos
94, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris M° Parmentier (ligne 3), Couronnes (ligne 2), Bus 96 01 48 05 88 27 - www.maisondesmetallos.org Communication samuelwahl@maisondesmetallos.org // 06 12 600 744 73

LE PAVILLON DE L’ARSENAL
Centre d'information, de documentation et d'exposition d'Urbanisme et d'Architecture de Paris 21 boulevard Morland 75004 Paris
Créé en 1988, le Pavillon de l'Arsenal est un lieu unique où l'aménagement de la ville et ses réalisations architecturales sont mis à la portée de tous. Au moment où les questions urbaines sont au cœur de l'actualité, il est essentiel que ces questions fassent l'objet d'une présentation pédagogique, attractive et génératrice de débats, permettant au citoyen de se situer au cœur du processus de la création architecturale et urbaine. Exposer l'urbanisme et l'architecture parisiens, éditer des livres de références sur des thèmes touchant à notre quotidien, donner la parole aux multiples acteurs qui font la ville, sont les actions mises en place par le Pavillon de l'Arsenal afin de permettre à un large public de comprendre l'évolution de Paris et de la métropole. Particulièrement investit dans les nouvelles technologies, le Pavillon de l’Arsenal, développe également de nombreux outils interactifs, gratuits et accessibles par tous sur

internet :
La première base de données d’architectures contemporaines en Île-de-France qui, mise à jour directement par les architectes, rassemble les projets et les réalisations franciliennes qui font l’actualité. La première plate-forme vidéo française d’architecture qui offre un accès permanent et immédiat aux productions vidéos du Pavillon de l’Arsenal : conférences, émissions TV, interviews d’architectes, films documentaires sur des bâtiments récents ... soit plus de 400 vidéos; Une plate forme internet participative “www.echangesmetropolitains.com” qui donne la parole à tous les internautes et les invite à contribuer au débat sur l’actualité de la métropole parisienne (interviews vidéos, blogs, sondages en ligne, ressources documentaires en téléchargement, etc.) Un Vidéo guide de l’exposition permanente “Paris, visite guidée” en accès libre sur I-pod au Pavillon de l’Arsenal et téléchargeable en ligne.

Le Pavillon de l’Arsenal en chiffres, c’est chaque année, 15 expositions, 5 livres, 20 conférences organisées, 60 vidéos sur la ville et l’architecture, 200 000 visiteurs, 7 000 000 pages internet consultées, 100 délégations étrangères accueillies et visites guidées auprès de scolaires et étudiants.

INFORMATION PRATIQUES
Entrée libre pour l’ensemble des activités du mardi au samedi de 10h30 à 18h30 et le dimanche de 11h à 19h Adresse : Pavillon de l’Arsenal, 21 boulevard Morland, 75004 – Métro Sully-Morland ou Bastille (ligne 1-5-7-8) http://www.pavillon-arsenal.com

CONTACT PRESSE : Julien Pansu - Responsable de la Communication et du Multimédia
Julienpansu@pavillon-arsenal.com – Tel.: 01 42 76 31 95

74

LES EVENEMENTS PARTENAIRES

75

DIMENSION 3
L’avenir de la 3D
Date : 3 et 4 juin 2009 Lieu : Centre National de la Danse (Pantin)

Pour sa troisième édition, le Forum International de l’image 3D relief profite d’un déménagement en Seine Saint-Denis, région résolument engagée en faveur de la production et de la recherche 3D relief, pour mettre en place un dispositif d’animations favorable à la convergence des marchés… Du 2 au 4 juin prochain, Dimension 3 convie les acteurs et promoteurs des secteurs du cinéma, de la TV, du jeu vidéo, du divertissement, de l’industrie, de la formation ou encore de la communication au plus important des rendez-vous internationaux de la communauté 3D relief. Basé au Centre National de la Danse à Pantin en Seine Saint-Denis, l’événement unique en Europe, accueillera les visiteurs du monde entier qui, pendant 3 jours, feront le point sur la maturité des solutions de création et de visualisation dédiées aux images 3D relief et leurs applications. L’espace Pro de Dimension 3, lieu de rencontre, d’information et d’expérimentation, s’enrichira d’un environnement de promotion de la production 3D relief, l’Espace D3 CREA, où les producteurs présenteront leurs images et savoir-faire. En complément de ces aires réservées aux professionnels, Dimension 3 Immersion, espace d’expérimentations visuelles, sera consacré au jeu vidéo, à la téléphonie ou encore aux outils 3D de marketing et ouvrira ses portes à un public plus large. Une occasion exceptionnelle, pour tous, de venir découvrir, tester et essayer les nouveautés en matières de 3D relief ! Le Forum International de l’image 3D relief réunira par ailleurs une soixantaine d’experts internationaux, orateurs d’un cycle de conférences et de Master Classes traitant de thématiques technologiques, créatives ou encore économiques. Vitrine de la production internationale D3 relief, Dimension 3 pérennisera également ses ambitions festives et éducatives au travers un Festival Itinérant sur le territoire de la Seine Saint-Denis et avec Dimension 3 Découverte, une exposition qui retrace l’histoire des technologies 3D. Véritable creuset d’émulation pour l’essor des images relief, Dimension 3 propose en marge de son forum un cycle de formations bilingues et encourage le développement de contenus reliefs via le concours Bourse Talents d’Ecriture. Dimension 3 est un événement organisé par Avance Rapide Communication avec le soutien du Conseil Général de la Seine Saint Denis. www.dimension3-expo.com

76

FESTIVAL MAL AU PIXEL #4
Festival international des cultures électroniques
Date : 2 au 7 juin Lieu : Mains d’œuvres, Saint-Ouen

Installations • vernissage le mardi 2 juin, jusqu’au dimanche 7 juin • entrée libre Le festival Mal au Pixel réunit des artistes de la scène européenne et des regards décalés sur les usages de l’électronique : technologie insolente, bricolages inédits et créations sans frontières... Pour la 4ème édition, ils recyclent les grandes questions environnementales et bousculent nos repères écologiques. Avec : Richard Box (UK), HeHe (Fr), Beatriz da Costa (US), Nicolas Montgermont et Nicolas Maigret (Fr), Jenny Pickett et Julien Ottavi (Fr/UK), Calvacreation (Fr), Maja Djordjevic (Sr). Et projection du documentaire « Addicted to Plastic », to Ian Connacher (Ca), le mercredi 3 juin à l’Espace 1789, Saint-Ouen. Concerts • vendredi 5 juin de 21h à 3h Série de concerts à effet de serre avec les performances sonores inclassables du label artkillart et les lives électroniques très visuels des Pixels Transversaux. Avec : Valentina Vuksic (NL), JoDi (Nl), Diego de Leon (Es), Projectsinge (Fr), Repulsive Society (Fr/Be), Sonom (Es), NellaTestaGomma (It), Yroyto (Fr), NTH Synthesis (Fr) + DJ sets... Rencontres publiques • Samedi 6 juin • entrée libre • de 14h à 23h Rencontres et ateliers tout public avec La Section Amour, les Pixels Transversaux et le Centre de Ressources Art Sensitif… Dans le cadre du parcours WEST DIGITAL. Séminaire • Dimanche 7 juin • entrée libre • de 16h à 19h Séminaire Art, TIC et environnement, rencontre avec les artistes. Avec la participation du philosophe Frédéric Neyrat (Biopolitique de la catastrophe, MF éditions) Le festival Mal au Pixel est réalisé dans le cadre de la biennale Futur en Seine, avec le soutien du Conseil Régional d’Ile-de-France et de Cap Digital. www.futur-en-seine.fr. Avec le concours du Ministère de la Culture-DICREAM, du British Council et de l’Institut Finlandais. Mains d’œuvres, 1 rue Charles Garnier 93400 Saint-Ouen www.malaupixel.org

77

PERFORMANCE INJECT PAR HERMAN KOLGEN AUX BAINS NUMERIQUES #4
Festival international des arts numériques d’Enghien-les-Bains
Date : 6 juin Lieu : Place Verdun - Enghien-les-Bains

Un corps humain est injecté dans une citerne. Pendant 45 minutes, la pression du liquide exercera sur lui de multiples transformations neuro-sensorielles. De sa fibre épidermique jusqu’à son système nerveux, il réagira aux influx de viscosité de cette chambre liquide. Son cortex, en manque d’oxygène, perdra graduellement toute notion du réel. Comme un corps-cobaye, un corps-matière dont les états psychologiques feront l’objet de tableaux cinétiques, d’espaces temporels singuliers. C’est en 2008, qu’Herman Kolgen a amorcé le projet IN/JECT. Un tournage d’une durée de 6 jours consécutifs, dans une immense citerne remplie d’eau, fut à l’origine de la principale matière visuelle de ce projet. Yso fut ainsi immergé plus de huit heures par jour dans cette cuve vitrée, oscillant entre l’apesanteur et le manque d’oxygène. C’est à l’aide de différents systèmes de captation vidéo numérique et photographique que Kolgen a rassemblé plusieurs séries de séquences temporelles, images qu’il a ensuite assemblées en un corpus flexible et modulaire. Il s’agit d’une progression narrative, dont le réel est en dislocation, en perpétuelle mouvance. IN/JECT est une projection/performance modulaire en format HD et audio multicanaux. Rendez-vous désormais incontournable de la création sonore, visuelle et interactive, le Festival Bains numériques #4 investit à nouveau cette année la ville d’Enghien-les-Bains du 5 au 13 juin. Ouvert au grand public comme aux professionnels, le festival propose installations, performances, spectacles au fil d’un parcours à travers la ville ainsi que des rencontres professionnelles à l’issue desquelles seront remis un « Grand Prix » et un « Prix de la Création ». Avec notamment Philippe Combes, Etienne de Crecy, Cyril Hernandez, Kolgen, Pedro Pauwels, Karine Saporta, Stelarc, Todor Todoroff et Fred Vaillant, les collectifs Bodig (Turquie), Body Data Space (Grande-Bretagne), Transcultures (Belgique) et en clôture un concert multimédia inédit du groupe Rinôçérôse avec le collectif Electronic Shadow sur le lac d’Enghien-les-Bains. www.bainsnumeriques.fr Centre des arts - 12-16 rue de la Libération - 95880 Enghien-les-Bains

78

NON STOP MUSIC PLANET
(Installation live 24h)
Date : 30 et 31 mai 2009 de midi à midi Lieu : Point Ephémère (Paris)

Retransmise en direct en suivant les fuseaux horaires, une série de concerts autour d'une planète où on ne se couche jamais : on passe d’un lieu à un autre, d’une musique à une autre, d’un continent ou d’un pays à un autre. Par séquences de quelques minutes, les performances se succèdent en suivant la progression de la nuit à la surface de la terre. Un film de 24h autour du monde - un survol de la planète à travers l’internet et les réseaux. Les concerts ne sont pas retransmis uniquement depuis des capitales culturelles, mais aussi depuis des endroits perdus, des nulles parts. La performance relie ces lieux entre eux, passe d’un groupe célèbre à un musicien inconnu, d’une capitale à un endroit isolé, d’un rapport à la musique à un autre. Le voyage se déroulera du samedi 30 mai à midi jusqu’au dimanche 31 mai à midi au Point Ephémère dont les espaces seront investis par des écrans qui permettront de suivre en direct l’arrivée des flux en provenance des lieux et artistes partenaires. Au centre un cockpit accueillera les artistes, les réalisateurs et les techniciens aux commandes de la performance. L’installation sera en accès libre et ouverte au public du samedi 12h au dimanche midi. Durée pendant laquelle le spectateur parisien est libre de déambuler dans l’installation et de se laisser projeter à l’autre bout du monde, où une fête se déroule, où un concert commence. Puis de glisser lentement vers un autre continent, une autre ville. Au-delà de l’aspect musical, c’est à un sentiment global de la planète en mouvement et de l’existence des autres que l’installation et le dispositif renvoie. La performance sera visible en direct sur www.nonstopmusicplanet.com Une proposition d'OLIVIER FOREST et ERIC DAVIRON Présenté par MU dans le cadre de FUTUR EN SEINE et du festival FILMER LA MUSIQUE En partenariat avec le POINT EPHEMERE et REMU. Avec la participation de Cap Digital, de la Région Ile-de-France et du CNC-DICREAM. Point Ephémère - 200 Quai de Valmy - 75010 Paris - www.pointephemere.org

79

NOGO VOYAGES
Date : 5 et 6 mai 2009 Lieu : Ars Longa et jardin du Forum des Halles Vernissage le mardi 5 mai à partir de 19h Suivi de la performance Courage, dispositif sonore interactif d’Alexis Chazard et Michaël Sellam. Exposition du mercredi 6 mai au vendredi 12 juin 2009 La galerie Ars Longa accueille Nogo Voyages, collectif qui réunit les artistes et chercheurs Stéphane Degoutin, Gwenola Wagon et Alex Knapp. Nogo Voyages est un laboratoire de projets dont le voyage est l'atelier. Le collectif explore le potentiel attractif des périphéries urbaines. Il produit des projets, des analyses et des réflexions sur l'espace public, réalise des textes, des films, des architectures fantastiques ainsi que des interventions in situ. Le collectif conçoit des logiques exploratoires qui rendent possible le voyage, en associant une méthode à un lieu spécifique. L'exposition présente au public différentes expérimentations déjà réalisées, comme la vidéo Moillesulaz échelle 1, issue du dispositif de sons géolocalisés autour de la zone frontalière francosuisse de Moillesulaz. L'exposition propose également une collection de voyages, invitant les spectateurs à y participer, ainsi que des ateliers et des performances en collaboration avec plusieurs artistes étrangers. Liste des artistes et intervenants : Stéphane Degoutin, Alex Knapp, Gwenola Wagon (Nogo Voyages), Alexis Chazard et Michaël Sellam, Marika Dermineur (Upgrade! Paris), Lalya Gaye, Julien Levesque, Bertrand Clavez & Ben Patterson. Calendrier des évènements en partenariat avec l'Université Paris 8 et Futur en Seine : Samedi 30 mai, 14h-18h : Nogo Voyages, Les Halles : Architecture potentielle échelle 1 Atelier d’écriture géolocalisée par GPS autour du jardin du forum des Halles. Jeudi 4 juin : Ars Longa accueille Upgrade! Paris avec Nogo Voyages & Julien Levesque « Voyages dans les mondes persistants ». Vendredi 5 juin, 14h-19h : Lalya Gaye, atelier de captation sonore et mobilité urbaine. Samedi 6 juin : performance de Ben Patterson & conférence de Bertrand Clavez. Déplacement collectif d'une centaine de participants entre Ars Longa et Futur en Seine, retransmise en temps réel par le dispositif Métacarte. Pour plus d'informations sur les voyages proposés par le collectif : http://www.nogovoyages.com Inscription obligatoire pour les ateliers : Judith Lavagna - judith.arslonga@gmail.com

80

FESTIVAL SCIENCE SUR SEINE
Date : 26 au 31 mai 2009 Lieu : Paris Du 26 au 31 mai 2009, Paris vous offre un grand bain de sciences ! Le festival « Sciences sur Seine » est un rendez-vous original destiné à mettre en valeur l'extraordinaire patrimoine scientifique parisien et à favoriser la découverte des sciences par le grand public. Il se déroule dans toute la ville : rues et jardins, salles de spectacles, et lieux culturels. Une semaine de festivités scientifiques est au programme, avec près de 50 manifestations gratuites et accessibles à tous : spectacles, films, conférences et débats, expositions, promenades, jeux. Les temps forts du festival sont : - la nuit « théâtre et science » à l’espace Pierre Cardin, le 26 mai à partir de 20h - le 10e salon des Jeux mathématiques, sur la place Saint-Sulpice, du 28 au 31 mai - une nuit d’observation du ciel par télescope au parc Montsouris, le samedi 30 mai - la nuit du film scientifique sur le parvis de l’Hôtel de Ville (en partenariat avec Futur(s) en Seine), le samedi 30 mai. Le festival est parrainé par Wendelin Werner, mathématicien, médaille Field 2006, membre de l’Académie des sciences. Le programme détaillé du festival est disponible dans les mairies d’arrondissement, les bibliothèques, et sur le site www.paris.fr

81

COMMUNIQUES

82

LA REGION ILE-DE-FRANCE,
premier partenaire de Futur en Seine
Jean Paul Huchon et Marc Lipinski, vice-président chargé de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation scientifique et technique, ont répondu présents à l’invitation de Cap Digital pour participer activement à Futur en Seine. L’édition 2009 de Futur en Seine, sur le thème "vivre la ville numérique de demain", sera le premier évènement populaire d’envergure internationale sur les innovations numériques. Conçu pour devenir une biennale, Futur en Seine permettra de promouvoir le savoir-faire régional en matière d’innovation numérique. Il vise tant à sensibiliser les jeunes sur les nombreux débouchés et la multiplicité des champs d’expertises possibles dans ce domaine, qu’à offrir une vitrine et des lieux d’échanges sans précédent aux professionnels du secteur. Il constituera également un moment clé dans l’animation et le rayonnement international des acteurs franciliens des secteurs de l’innovation technologique. La Région Ile-de-France apporte 600 000 euros à Futur en Seine, ce qui fait de la Région le premier partenaire de cet évènement culturel et technologique. La Région finance également, à hauteur d’1 million d’euros, les 16 prototypes technologiques* retenus dans le cadre d’un appel à projets réalisé par le pôle de compétitivité Cap Digital, prototypes qui seront présentés au public en Ile-de-France durant la manifestation.
* Les projets de prototypes technologiques sont portés par une entreprise, par un acteur académique, ou par un groupement, tous localisés en Ile-de-France. 58 propositions de projets ont été déposés mi-juillet 2008 par des entreprises, des associations ou des laboratoires de recherche, déjà membres du pôle de compétitivité ou bien futur adhérents ; 16 ont été retenus par un jury international en septembre dernier. Les critères de sélection des projets ont principalement été le caractère innovant du prototype technologique, la pertinence des objectifs du porteur et de ses partenaires (axe stratégique pour le développement de l'entreprise, opportunité de nouveaux marchés, ou bien intérêt scientifique du prototype pour le laboratoire concerné), l'inscription dans les thématiques de Futur en Seine et le caractère emblématique du projet par rapport aux domaines du pôle de compétitivité, ou encore la visibilité régionale et internationale du prototype durant l'événement.

La Région Ile-de-France a particulièrement œuvré à la constitution de Cap Digital, l’un des 9 pôles labellisés « à vocation mondiale » en juillet 2005 par l’Etat. Elle a en effet incité à la fédération des acteurs industriels (PME en particulier), scientifiques et universitaires autour des domaines de l’image, du multimédia et de la vie numérique (nom initial du pôle). Depuis, la Région Ile-de-France soutient financièrement leurs projets coopératifs de R&D et leur structure de gouvernance.

CONTACT PRESSE : Ghislaine Collinet – 01 53 85 66 66

83

LA MAIRIE DE PARIS
Première édition de Futur en Seine, la fête de la ville numérique
Du 29 mai au 7 juin, la révolution numérique s'installe à Paris et en Ile-de-France. Pendant 10 jours, dans une atmosphère festive, chacun pourra découvrir et comprendre les nouvelles technologies qui vont changer notre quotidien de citadin, expérimenter les innovations d'un futur déjà très présent. La Ville de Paris accueille le Village Futur en Seine au Pavillon de l'Arsenal : les 30 et 31 mai des démonstrations, conférences et projections de films permettront à chacun de découvrir l'immense champ de développement des nouvelles technologies, les nouveaux services et les usages en cours de déploiement. Sur la place de la Bastille, sous l'architecture légère du dôme de la Wikiplaza, les visiteurs pourront s'approprier la technologie numérique et lui donner collectivement du sens dans une expérience grandeur nature de laboratoire participatif et citoyen. Futur en Seine fait la démonstration du dynamisme de Paris et sa région sur les technologies d'information et de communication, un secteur qui représente déjà en Ile-de-France plus de 450.000 emplois directs.

CONTACT PRESSE : Krystel Lessard – service.presse@paris.fr – 01 42 76 49 61

84

CAP DIGITAL PARIS REGION
Le pôle de compétitivité des contenus et services numériques
CAP DIGITAL PARIS REGION est le pôle de compétitivité des contenus et des services numériques, à la convergence des technologies numériques et des neuf domaines stratégiques ancrés au cœur du territoire francilien : Ingénierie des connaissances, Patrimoine numérique, Image, Son et interactivité, Jeu vidéo, Éducation numérique, Services et usages, Design, Robotique, Coopération, Logiciel libre et nouveaux modèles économiques. NOTRE OBJECTIF Faire de Paris et de sa région l’une des références mondiales du numérique, tant d’un point de vue industriel que stratégique. Le développement de la R&D, la croissance des entreprises, la mise en réseau de ses adhérents et leur promotion à l’international sont autant de missions que se fixe Cap Digital pour soutenir la créativité et la compétitivité de ce secteur industriel qui représente à lui seul un marché mondial de 300 milliards d'euros. Cap Digital mène des actions suivant six axes principaux : Le développement de la R&D et de l’innovation, Le développement de plates-formes mutualisées, La mise en place de services pour le développement des entreprises, La gestion prévisionnelle des compétences et l’adaptation des formations, La veille et la prospective, à travers son programme « Think Digital », Le rayonnement et la compétitivité à l’international. CHIFFRES CLES 300 milliards d’euros : C’est le chiffre clé du marché mondial des contenus numériques. Ces industries représentent en France plus de 12 milliards d’euros, et affichent un taux de croissance supérieur à la moyenne. Près de 500 adhérents : 330 PME, 20 grandes entreprises – parmi lesquelles Alcatel, Lagardère, Orange, Sony, Thales – et 150 laboratoires publics. 172 projets : depuis sa création en 2006, Cap Digital a reçu au total 376 projets, et en a labellisé 172. 380 millions d’investissement pour l’innovation : au total, les projets labellisés par le pôle représentent plus de 380 millions d’euros d’investissement, dont un financement public de l’ordre de 150 millions d’euros (subventions et avances remboursables). Classé 1er en 2008 par l’agence nationale de la recherche (ANR) en nombre de projets et 3e en termes de financements, le pôle se hisse également à la 4e place en montant de financement du fonds de compétitivité des entreprises (FCE). Web site: www.capdigital.com | Event guide: www.digitallyours.fr CONTACT PRESSE : Gaëlle Couraud – gaelle.couraud@capdigital.com – 01 40 41 11 84
85

LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE PARIS
accueille la 1ère édition de « Futur en Seine » du 29 mai au 7 juin 2009
Au service des entreprises, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP) est un établissement public animé par 80 élus chefs d’entreprise. Ils interviennent auprès des pouvoirs publics sur les grands sujets économiques et leur proposent des évolutions législatives destinées à renforcer la compétitivité des entreprises et des territoires. Chaque jour, les conseillers de la CCIP accompagnent sur le terrain les entrepreneurs de la création à la transmission, en passant par le développement de leur activité et la conquête de nouveaux marchés à l’international. Dans ses écoles, la CCIP forme chaque année 14 500 jeunes – dont 4 373 apprentis – et 30 000 adultes en formation continue. L’entreprise est au cœur des projets pédagogiques. Acteur historique dans le domaine des foires, salons et congrès, la CCIP participe à l'animation de cette filière visant à renforcer l'attractivité de la région capitale. Une action quotidienne pour former les entrepreneurs aux nouvelles technologies Dans le cadre de sa mission d’accompagnement des entreprises dans leur développement et l’amélioration de leur organisation, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris agit au quotidien pour former les chefs d’entreprise aux nouvelles technologies : L’Echangeur PME propose ainsi aux chefs d’entreprise, commerçants ou créateurs d’entreprise une série de formations, séminaires et ateliers sur le référencement, l’e-commerce, l’e-marketing, la téléphonie IP, les aspects juridiques du net, etc. Plusieurs écoles (ESIEE, HEC, ESCP-EAP, NEGOCIA, GOBELINS) offrent une large gamme de formations dans ce domaine. Le Préau, centre pour le e-learning et l’innovation pédagogique, organise également des formations pour permettre aux formateurs et enseignants d'intégrer les technologies éducatives dans leurs cours. Les entrepreneurs peuvent enfin se former au sein des différentes délégations de la CCIP. La CCIP Hauts-de-Seine propose ainsi un atelier « devenir e-commerçant» et la CCIP Seine-Saint-Denis organise des ateliers «Internet et développement commercial ». La délégation du Val-de-Marne, quant à elle, délivre un « passeport pour l’économie numérique ». Dans la continuité de cette action, la CCIP s’associe à cette 1 édition de « Futur en Seine ». La Bourse de commerce, qui abrite de nombreux services dédiés à l’accompagnement des entreprises, sera placée au cœur de l’évènement avec l’organisation de plusieurs temps forts. La Chambre de commerce et d’industrie de Paris soutient la filière numérique La CCIP s’engage fortement dans le soutien aux principales filières d’excellence d’Ile-de-France. La filière «création numérique » est porteuse d’avenir pour les entreprises et les territoires. A côté des principaux acteurs, fédérés par le pôle Cap Digital, la CCIP souhaite renforcer son action vis-à-vis des entreprises de la filière. D’ores et déjà elle s’appuie sur : les centres de compétences et de ressources que représentent Gobelins, l’école de l’image et l’ESIEE Paris, les réseaux d’entreprises du secteur de l’image qu’elle anime, notamment dans les Hauts-de-Seine et en SeineSaint-Denis, ses compétences en matière de développement international et de coopération technologique. Les manifestations professionnelles proposées à la Bourse de commerce lors de Futur en Seine illustrent ces savoir-faire et constituent les bases d’un partenariat fort. CONTACT PRESSE : Isabelle de Battisti – idebattisti@ccip.fr – 01 55 65 70 65
ère

86

PAGESJAUNES & ARCHIVIDEO
Innov’acteurs en 3D
PagesJaunes fait de l’innovation un axe majeur de sa croissance. Avec 849 millions de visites en 20081, pagesjaunes.fr innove en continu pour rendre la recherche d’information toujours plus facile et ludique. Depuis 2006, pagesjaunes.fr a fait de la modélisation visuelle pour la recherche locale un axe de développement clé, ainsi naissance à deux services majeurs : les vues aériennes haute définition et les Villes en 3D. Dès septembre 2006, pagesjaunes.fr s’associe à Archividéo pour le lancement de « Rennes et Paris en 3D », deux prototypes de recherche locale de professionnels et de particuliers au sein d’une ville entièrement modélisée en 3D. Il s’agit alors d’une première en France. Le service est étendu à 5 nouvelles villes en juin 2007 : Aix-en-Provence, Issy-les-Moulineaux, Lyon, Marseille et Toulouse – puis à Bordeaux, Grenoble, Montpellier, Versailles en juin 2008 – enfin Nantes et Nancy en octobre 2008. Créée en 1985, Archividéo est spécialisée dans la production d'images de synthèse 3D fixes et animées pour les métiers de la construction et l'aménagement. En 2006, l’entreprise se lance sur le marché de la modélisation 3D du territoire (Technologie V3D). Le survol d’une maquette de ville en 3D (V3D) permet une reconnaissance à la fois allocentrée et égocentrée. La Technologie V3D permet donc de s’adapter à tous les modes de comportement, et offre ainsi la possibilité de toucher un marché beaucoup plus large que celui de la cartographie traditionnelle. Dans le cadre de leur participation à « Futur en Seine », PagesJaunes et Archividéo proposent au grand public leurs dernières innovations en matière de modélisation 3D. Paris en 3D en 3 expériences Le stand PagesJaunes / Archividéo se situe au Pavillon de l’Arsenal. - PagesJaunes et Archividéo ont conjugué leurs expertises pour créer une maquette de Paris en 3D, d’une précision encore jamais atteinte à ce jour. Sa nouveauté ? La modélisation des véritables façades de l’ensemble des bâtiments de la capitale grâce aux données fournies gracieusement par InterAtlas et l’APUR (Atelier Parisien d’URbanisme). Très ludique, la maquette est accessible via un grand écran tactile. De quoi découvrir Paris sous un angle jamais vu en s’amusant ! - Un film en 3D permettra également de découvrir la maquette. Les spectateurs pourront ainsi visiter Paris virtuellement au moyen de lunettes qui leur seront distribuées. Une expérience immersive à vivre absolument ! - Des démonstrations de « Ville en 3D », le service actuellement disponible sur pagesjaunes.fr, seront également organisées grâce à une borne interactive disposée sur le stand.
CONTACTS PRESSE :

PagesJaunes : Daniel Lemin - 01 46 23 32 62 - dlemin@pagesjaunes.fr Archividéo : François Gruson - 06 74 68 82 61 - francois.gruson@archivideo.com

1

Source : Cybermétrie - Médiamétrie / eStat 2008

87

SENDA simplifie la vie du voyageur urbain
SENDA, éditeur de services d’infomobilité, collaborera avec CAP DIGITAL pour proposer CHRONOMOVE, un comparateur de trajet multi-transports en temps-réel, aux visiteurs de FUTUR EN SEINE. Le futur de la ville est un espace humain doté de technologies innovantes qui rendront possible une meilleure qualité de vie par un meilleur environnement. La mobilité urbaine va devenir un enjeu capital surtout avec la transformation des principales villes du monde en mégapoles. SENDA a créé CHRONOMOVE avec les objectifs suivants : Fournir des informations sur les alternatives des moyens de transport en temps réel pour simplifier et améliorer la mobilité en ville Pour chacun économiser du temps qui devient disponible pour d'autres activités Promouvoir des habitudes qui prennent en compte le respect de l'environnement Rendre les déplacements en ville plus autonomes et donc plus faciles SENDA est une société qui développe des technologies et des services basés sur la localisation (Location-Based Services ou LBS) visant, par une plus grande fluidité du trafic, à simplifier la vie des voyageurs urbains. Issue de l'INRIA (l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique) et créée à Paris en 2006, SENDA s’adresse aux grands secteurs industriels et notamment les télécoms, les médias, les transports et l'Internet. CHRONOMOVE est un service mobile de comparaison de trajets multimodaux : métro, train, bus, covoiturage, vélo, automobile. CHRONOMOVE, à partir des données publiques et des informations envoyées directement par les CHRONOMOVERS en situation de mobilité, fournit des informations, en temps réel, sur l'état des différents trafics. CHRONOMOVE propose des solutions alternatives de déplacement, rendant plus efficace et par la même plus agréable l'utilisation des transports en commun. CHRONOMOVE est également un support de communication mobile qui permet d’adresser les utilisateurs en fonction de leur destination, heure estimée d’arrivée et mode de transport. Suite à la réalisation de pilotes avec des opérateurs mondiaux, SENDA travaille avec ces opérateurs et avec d’importantes marques autour de projets de publicité et de couponing sur CHRONOMOVE. SENDA lancera CHRONOMOVE sur l’Appstore iPhone lors de FUTUR EN SEINE. Des itinéraires thématiques pre-stockés dans CHRONOMOVE faciliteront les déplacements des visiteurs entre les sites majeurs du festival. CHRONOMOVE fournira également des annonces de CAP DIGITAL concernant l’événement. Site Internet : http://www.senda.fr

88

A propos de STRAPMEDIA et du lecteur audio FLASHPOP
StrapMedia SAS fondée en octobre 2006 et basée à Paris est une jeune société innovante dans le secteur de l'électronique et des services associés. Elle se positionne comme apporteur de solutions autour du « prêt à consommer audio » et a conçu le lecteur le plus simple et le plus économique du marché répondant à cette philosophie : le FLASHPOP. Il s’agit d’un concept original au design innovant réunissant un lecteur audio, son contenu et des services associés. Nous avons conçu cet appareil en constatant que : • L’économie du tout numérique dévalorisait le contenu au profit du contenant, or la vraie valeur c'est le contenu. • L’accès au tout numérique reste complexe pour la grande majorité de la planète, soit par manque d’installation, de moyen, d’éducation ou de blocage psychologique … D’une grande simplicité d’emploi, l’appareil peut diffuser un programme pré-chargé et sécurisé de plusieurs heures mais aussi permettre des services additionnels sans contact (RFID) et de personnalisation. Le FLASH POP décrira les lieux principaux de Futur en Seine. StrapMedia a reçu le soutien d'OSEO Ile-de-France et connaît un développement régulier de ses activités, principalement dans les domaines du tourisme et de l’édition. Elle a pour filiale à 100%, STRAPMEDIA LTD basée à Hong Kong qui entre autre supervise la fabrication, le contrôle qualité et la logistique avec nos partenaires industriels. Les brevets, marques et designs sur le principe du FLASHPOP ont été déposés en France dès janvier 2006, puis étendu à l'Europe, aux Etats-Unis et à l'Asie. Aujourd’hui FLASHPOP est utilisé ou envisagé principalement comme livre ou guide audio voire comme support collector pour les fans de musique. Il vise le secteur de l’éducation, de la prévention, de l’information, du tourisme, de l’entertainment et de l’évènementiel et ce pour tous publics. FLASHPOP s'est déjà vendu à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires depuis sa commercialisation en septembre 2007. Parmi les premiers utilisateurs de FLASHPOP en France : La ville de Lyon (audio guide fêtes des lumières 2007, 2008 & 2009), La Tour Eiffel (audioguide du monument avec Relay), SoFilles Productions, Universal Music, Naïve, Disney, Les éditions Léo Scheer, le Conseil Régional Ile de France, BlackBerry, Thierry Mugler, la RATP … FLASHPOP est certifié conforme avec la législation WEEE (Waste Electrical and Electronic Equipment) ainsi que la directive Européenne RoHS, concernant l’élimination du plomb et autres composants dangereux de la fabrication des produits électroniques. www.strapmedia.com

89

L’INSTITUT TELECOM A FUTUR EN SEINE
Du 29 mai au 7 juin 2009
Dans le cadre de Futur en Seine, l’Institut Télécom propose deux rendez-vous, l’un destiné au grand public (Jeu interactif Plug : les secrets du musée) et l’autre aux professionnels (Conférence « Des brevets innovants pour les entreprises » le 2 juin à 14h). Venez jouer au Musée des arts et métiers avec « Plug : les secrets du musée » L’Institut Télécom (Télécom & Management SudParis et Télécom ParisTech) et ses partenaires du projet Plug proposeront pendant toute la durée de Futur en Seine un jeu innovant se déroulant au Musée des arts et métiers avec des téléphones mobiles. Destiné à tous, le jeu utilise des cartes à jouer virtuelles stockées dans des étiquettes RFID (étiquettes radio), elles-mêmes collées sur des bornes réparties dans le musée et proches des objets caractéristiques ciblés par le jeu. Le principe du jeu est le suivant : réunir les 4 familles de 4 cartes (les chasseurs de fantômes, les créateurs de merveilles, les dompteurs d’éléments et les accélérateurs d’époque) qui se sont réparties et mélangées dans le musée ! Les joueurs, pour gagner, doivent chercher les objets, explorer les bornes, répondre à des quiz et échanger avec d'autres joueurs… afin de reconstituer ainsi les 4 familles de cartes. Parmi les objets, on trouve des pièces historiques remarquables du Musée des arts et métiers - la joueuse de tympanon, la presse de Marinoni, le pendule de Foucault… - mais aussi des personnages clés de l'histoire des sciences et techniques (Lavoisier, les frères Lumière, Vaucanson, Fresnel). « Plug : les secrets du musée » peut être joué en simple ou en double. Amusement intelligent garanti ! En savoir + sur le jeu et les inscriptions préalables : http://plug-futur-en-seine.it-sudparis.eu/
En savoir plus sur Plug Plug est un projet de recherche industrielle soutenu par l’ANR (Agence nationale de la recherche) et labellisé par le pôle de compétitivité Cap Digital. Il étudie les technologies embarquées et mobiles pour la mise en œuvre de jeux ambiants/pervasifs/ubiquitaires et leur acceptabilité du point de vue socio-culturel, économique et industriel. Il réunit plusieurs partenaires académiques et industriels : l’Institut Télécom, le CNAM, l’Université de la Rochelle, Orange, Net Innovations et TetraEdge.

Une conférence pro sur les brevets L’Institut Télécom a également fait appel à ses partenaires académiques - le CEA, l’INRIA, l’Université Pierre et Marie Curie Paris Universitas - afin de proposer une conférence professionnelle « Des brevets innovants pour les entreprises » le mardi 2 juin à 14h. L’objectif est de permettre aux entreprises - PME et grands groupes d’accéder plus facilement aux portefeuilles de brevets et au potentiel de transfert technologique de ces grands organismes de recherche afin d’insuffler de l’innovation dans l’économie. Animée par Philippe Letellier, directeur scientifique adjoint de l’Institut Télécom, cette conférence se déroulera au Carrefour numérique de la Cité des sciences et de l’Industrie à Paris. Inscription gratuite auprès de : brigitte.venier@institut-telecom.fr
A propos de l’Institut Télécom www.institut-telecom.fr L’Institut Télécom est un organisme d’enseignement supérieur et de recherche en sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC), acteur européen de référence dans le domaine. Il regroupe les grandes écoles Télécom ParisTech, Télécom Bretagne, Télécom SudParis et Télécom Ecole de Management ainsi que deux filiales Télécom Lille1 et EURECOM soit 5400 étudiants, 600 enseignants-chercheurs et 820 doctorants, post-docs et sabbatiques. Depuis mai 2008, l'Institut Télécom compte également deux écoles associées : Télécom Saint-Etienne et l'ENSPS. L’Institut Télécom a été labellisé Institut Carnot avec sa filiale EURECOM en 2006 pour la qualité de sa recherche partenariale. Il crée en moyenne près de 50 start-up par an dans ses 5 incubateurs.

Contact presse : Agence Point Virgule Chrystel Libert – +33 (0)1 73 79 50 63 – clibert@pointvirgule.com Solenn Morgon – +33 (0)1 73 79 50 70 – smorgon@pointvirgule.com Institut Télécom : Jérôme Vauselle - +33 (0)1 45 81 75 05 – jerome.vauselle@institut-telecom.fr 90

Les visuels en haute définition sont disponibles en ligne : http://www.futur-en-seine.fr/kit/

91

Les Contacts de Futur en Seine

Partenariats et Communication Dominique Bournazac de Lastours 01 40 41 11 88 / dominique.delastours@capdigital.com Presse, Communication Gaëlle Couraud 01 40 41 11 84 / gaelle.couraud@capdigital.com Aurélia Michelix 01 40 41 74 99/ aurelia.michelix@capdigital.com Diane Errandonea diane.errandonea@capdigital.com Editorial Jean-Baptiste Soufron (0) 970 466 928 / jb.soufron@capdigital.com Programme Ewen Chardronnet 01 40 41 74 91 / ewen.chardronnet@capdigital.com Programme international Andrew Bullen Andrew@waag.org

92