You are on page 1of 84

Les principaux avantages de ce mode de fonctionnement sont une meilleure réponse aux marchés, une augmentation de la réactivité, un raccourcissement

des délais de conception, une diminution des coûts, une meilleure communication interne et une adaptation du personnel en fonction des besoins. Le management par projet est un mode de pensée et de management particulièrement adaptés pour les sociétés qui souhaitent développer rapidement de nouveaux produits ou des services pour répondre aux besoins des consommateurs, gérer des projets transversaux, technologiques, stratégiques ou politiques comme la qualité totale ou la communication, mettre en place des projets nationaux ou internationaux entre plusieurs partenaires. Ce document à pour but de vous faire comprendre comment gérer des projets aujourd'hui dans la vie professionnelle, de vous guider dans votre démarche et de vous donner les moyens de réussir vos projets en étant efficace, performant et d'être celui ou celle que l'on recherche pour son professionnalisme.

APPROCHE STRATEGIQUE DU CHANGEMENT
VOS OBJECTIFS :
Comprendre l’évolution du monde économique, ses conséquences sur les entreprises et la façon de travailler. Identifier les facteurs de changement et l’évolution du métier de manager.

1. LE CHANGEMENT FACTEUR DE PROGRÈS Les origines
Le changement est un phénomène interactif entre un acteur, un système et un environnement. Ce phénomène est déclenché par un stimulus provoquant un écart, un décalage, une rupture, ou un déséquilibre. Le changement peut avoir plusieurs origines : l'environnement économique, technologique, culturel ou juridique. Il dépendra de sa nature mais également des contraintes, des pressions, des exigences et aura des conséquences sur l'impact recherché. Le changement peut provenir des systèmes organisationnels des structures et des modes qui influeront sur les relations système/environnement, les sous-systèmes, les relations entre sous-systèmes, la finalité du système et les produits du système. Le changement viendra essentiellement des acteurs et aura des conséquences sur les enjeux et la stratégie de l'entreprise, les attitudes et les comportements du personnel, leur mode de pensée et leur vision du monde. Dans tous les cas, la dynamique de changement est le résultat d'une frustration provoquée soit par le désir d'une ou plusieurs personnes soit par les contraintes qui peuvent être économiques, techniques ou juridiques. Cette dynamique aura donc des tonalités différentes qui seront axées sur le désir ou l’obligation : vouloir ou devoir changer.

Les types de changement
Le changement peut se traduire par une évolution ou une rupture. Ce sont les changements qui intègrent le temps et échappent ainsi au contrôle de la volonté humaine, car plus perçus dans leur résultat que dans le processus. En matière de changement, la ligne droite continue n'existe pas. Cette ligne de continuité est faite d'une multitude de micro ruptures. La rupture est le passage d'un état de déséquilibre à un autre état de déséquilibre qui passe par une modification du rapport de forces entre acteurs, système et environnement. L'entreprise, en tant qu'organisation, doit être étudiée de points de vue fo divers, à la fois comme ensemble technique de production, comme groupe social, comme unit économique, en tant que système complexe proprement dit. Ces aspects, tous complémentaires, sont eux-mêmes confrontés de façon ultime au problème de la dynamique de l'entreprise (apparition, développement, survie, disparition...). Avec des termes différents, cette question a été traitée comme celle d'une dualité entre stabilité et changement.

1

- L'évolution technique et sa mise en oeuvre. - La conquête des nouveaux marchés et leur rentabilisation. - Les nouveaux profits et leur utilisation. - La croissance et l'organisation... Les exigences stratégiques d'innovation nécessaires pour la pérennité et le développement des entreprises qui correspondent à la nécessité de souplesse des structures sont des éléments importants pour conduire le changement de l'entreprise pyramidale à l'entreprise polycellulaire. A chacune de ces composantes correspondent des modèles organisationnels. L'un est rigide, formalisé, entraînant des lourdeurs et est axé sur l’organisation méthodique et une pensée Taylorienne. L'autre, animé par des notions de marchés et de besoins des clients, est basé sur l'innovation et sur les hommes. Il n'y a pas de bon et de mauvais système. En terme de qualité, la dualité n'existe pas entre ces deux concepts, mais ils sont complémentaires l'un de l'autre. La gestion globale de la qualité est à la fois : - répondre aux besoins des clients et faire appel à des notions de dynamisme, de souplesse et d'innovation. - être conforme aux spécifications, ce qui nécessite rigueur et méthodologie. Cette schématisation vise à souligner l'impérieuse nécessité de bien comprendre que le changement n’est pas une mode organisationnelle passagère, mais doit tenir compte des deux composantes basées sur la souplesse, la mobilité, avec des structures en adéquation, mais également sur la rigueur et une grande maîtrise méthodologique. La dimension fondamentale dans tout processus de changement est la façon de l'aborder. Celle-ci doit correspondre à une véritable formation des acteurs concernés qui doivent s'approprier le changement pour en être des acteurs actifs et non passifs. Ce changement va conduire à de nouveaux modèles relationnels, de nouveaux modes de raisonnement, à de nouvelles capacités collectives de l'entreprise. Ce bouleversement qui peut être matériel et social va se traduire par une rupture, en passant d'une situation instable mais avec un référentiel connu, à une autre situation instable sans référentiel. Alors que la stabilité obéit à un petit nombre de règles simples, le changement est le résultat d'un grand nombre de facteurs complexes : - la volonté des dirigeants, - la mise en oeuvre de moyens importants (matériel, fonction, contraintes, organisation...), - la conjoncture, - l'environnement, - le passé de l'entreprise. Ceci peut aboutir à l'inverse du résultat recherché si la conduite du changement est réalisée dans de mauvaises conditions. Une autre difficulté apparaît : le manque de moyens de mesure pour quantifier le changement dans un milieu en continuelle évolution. En effet, la notion de changement signifie que nous sommes en pleine mutation et que toute société cherchant à se développer doit être dans un mouvement perpétuel de changement. Rompre avec les habitudes, les jeux, les hiérarchies, les protections, qui ont fondé le groupe, qui le structurent, suppose qu'existent des alternatives clairement perçues et des bénéfices évaluables. La richesse d'une organisation est faite de la multiplicité de ses régulations qui, elles-mêmes, bénéficient de la légèreté des réglementations. Favoriser le changement (lui ouvrir la voie), c'est pour partie, agir avec tout ce qui va libérer l'initiative individuelle (ou collective), c'est freiner tout ce qui va fixer de manière rigide des objectifs, des moyens, des voies. A travers les connaissances que l'on peut avoir sur les mécanismes du changement dans les organisations et de leur nécessaire liaison avec l'amélioration de la Qualité, on peut schématiser ainsi ce que serait une stratégie Qualité - changement incluant les hommes et les structures, sachant qu'il n'y a pas de chemin

2

privilégié a priori, qu'il faut chaque fois le découvrir à partir des caractéristiques du système et des moyens disponibles. A un premier niveau, c'est agir surtout ce qui va affirmer la pérennité de l'organisation par sa maîtrise du marché, par ses liens avec ses fournisseurs, par ses liens avec ses employés. C'est se rendre prévisible pour ces mêmes composantes. Cela veut dire que l'on va définir avec suffisamment de précision le cadre de l'action, que l'on va privilégier sur le long terme. Il serait en effet utopique de penser que quiconque va mettre en balance ses avantages immédiats, s'il n'a pas l'assurance que l'investissement qu'on lui demande aura le temps d'être rentabilisé. Les différents éléments de cette stabilité doivent traduire, faire coïncider les perspectives de chacun. C'est-à-dire qu'il doit exister dans l'entreprise des valeurs et projets partagés, l'essentiel étant de respecter l'ordre des facteurs, de connaître les besoins, les soucis, le potentiel de chacun pour en faire un tout et non pas de demander à chacun de se mettre à la taille de la nouvelle construction. Dégager une culture peut être une façon de permettre à chacun de se rattacher au tout. Dire que l'accession à plus de liberté passe par plus de rigueur. L'idée maîtresse ici est qu'il faut redonner confiance dans l'entreprise et dans la solidarité des liens qui l'unissent à tous ceux qui la composent. Que cette confiance ne peut être que la résultante d'actions, sans perdre la référence du client. La constatation d'une grande cohérence organisationnelle n'est pas forcément un signe de bonne santé parce qu'il peut s'agir d'un ensemble pauvre, donc rigide ; mais inversement, la profusion d'un système riche en régulations peut masquer cette même cohérence. Cette première connaissance acquise, il faudra ensuite déterminer quelle dose de novation est nécessaire et suffisante. Une troisième illustration de ce même besoin résulte des nécessaires propositions d'actions qui doivent être faites. L’impératif, en l’occurrence, est de simplifier. Parce qu'il est vain, de vouloir opposer à la complexité des problèmes rencontrés, celle des règles édictées. Cette opération n'a de chances d'aboutir que si elle repose sur une connaissance approfondie du terrain. Celle qui va montrer entre autres des contradictions, des mécanismes parfois opposés à des niveaux ou dans des secteurs différents peut être nécessaire. Enfin la réalité que l'on découvre et qui est ce que l'on doit faire évoluer, est en même temps un frein à l'innovation et son nécessaire soubassement.

Stimulus du changement
Le stimulus est le phénomène déclencheur du changement. Ce stimulus peut prendre la forme d'un comportement, d'une action au niveau de l’individu dans le système, et d'un produit ou d'un événement au niveau du système ou de l'environnement. Le stimulus va avoir une valeur positive ou négative quant aux finalités du changement qu'il va provoquer et aux effets directs ou indirects du processus du changement amorcé. Un stimulus provoque toujours une perception, une réaction et un changement plus ou oins intenses au niveau des acteurs. Les réactions vont de l'engagement à l'affrontement en passant par la passivité, l'inhibition, 1a fuite et la résistance. Ce stimulus peut être prévu ou imprévu, voulu ou redouté, il conduira à un changement.

Le contexte du changement
Pendant des millénaires, saisons et générations se sont répétées. Dans les sociétés primitives, le temps était celui de l'agriculture et des saisons. C'était aussi celui de l'immobilisme social ; le père n'avait qu'une ambition : voir son fils reprendre à l'identique ses coutumes, sa maison, ses gestes quotidiens. Le changement et la croissance sont des concepts récents et presque inattendus dans le déroulement de l'histoire. Le 20ème siècle aura été, celui de la révolution industrielle et la fin de ce siècle voit le travail de la matière, les usines remplacer le travail de la terre et les paysans émigrer vers les villes pour devenir des ouvriers. L'ère de la matière est caractérisée par la technique, la production de masse, la rationalisation, la maximisation, la standardisation et l'information à sens unique. A l'aube du 21 ème siècle, nous sommes à l'ère de la relation identifiée par une prédominance de la communication, la relativité des espaces temps, la suprématie des réseaux, la prise en compte du non rationnel, la montée de l'éthique et la mondialisation des phénomènes.

3

Les causes du changement
Tout changement est un facteur de changement. De nombreux facteurs vont surgir et jouer un rôle important sur le changement. Ils sont de deux natures : externe et interne. La mondialisation des actions, des décisions et des réseaux qui contribuent à des mutations aussi bien en économie qu'en politique, en technologie et dans les manifestations sociales, apparaît comme le premier facteur du changement. Bien d'autres causes peuvent conduire aux changements, notons plus particulièrement : - L'accélération de l'espace/temps avec un accroissement de la vitesse de l'information, la surenchère de la productivité et de la qualité. - L'industrialisation et la professionnalisation de la relation, la prédominance de l'économie de marché avec la recherche de modèles d’organisation centrés sur l'efficacité et la productivité. - La complexification par la multiplication des paramètres à intégrer, des acteurs concernés, des informations à gérer, l'accroissement de l’incertitude et de l’instabilité, la multiplication des ressources. - Les problèmes de société et ses clivages, ses chocs culturels et les nouvelles plaies sociales tels que le chômage et la santé. Cependant, la révolution industrielle est certainement la principale cause du changement et les facteurs prédominants sont les suivants : - L'accroissement de l'utilisation de l'énergie par la ponction des réserves de la planète, la dispersion et la concentration des sources d'énergie renouvelable ou non renouvelable, la pluralité des réserves énergétiques à un éventail restreint. - La percée de la technologie qui fait naître de nouvelles industries, qui ouvre vers la production de masse et nécessite des ouvertures au niveau de la distribution. - Les nouvelles formes d’organisation sociale ou de la famille étaient auparavant regroupées autour d'une terre. Aujourd'hui l'autorité patriarcale est remise en question. Les rapports : parents/enfants, hommes/femmes évoluent. La naissance de l'éducation de masse préconditionne les jeunes à l'industrie. - Le nouveau rapport production-consommation, Nous passons de l'ère de la production de masse à celle de la consommation de masse, avec une production de 20% pour un usage personnel et 80% à usage commercial. Nous sommes passés d'un rôle central joué par le marché à une dépendance du marché pour assurer les besoins vitaux. - Un nouveau type de communication avec une diffusion de l'information médiatisée et en masse. Ce schéma de la révolution industrielle repose sur 6 principes : 1- La standardisation Elle porte non seulement sur les produits (fabrication en masse de produits identiques), mais aussi sur les procédures, les outils de travail puis sur les systèmes éducatifs, informatifs. La standardisation pénètre tous les aspects de la vie quotidienne. 2- La spécification L’organisation scientifique du travail conduit à la décomposition élémentaire des tâches et donc une grande spécification qui se retrouve au niveau de l'éducation et de la formation. 3- La synchronisation Le travail est lié aux exigences du marché pour répondre au mieux aux besoins des clients, ayant pour conséquence des restructurations organisationnelles et des adaptations de production dont l'objectif principal est la rentabilité. Le travail c'est de l'argent et le monde industriel est devenu économique, ce qui implique qu'aucun retard ne soit pris dans le système productif. 4- La concentration Nous sommes dans la décennie de la concentration de l’énergie, des populations dans les villes, du travail dans les usines et plus particulièrement dans les PME et PMI et des capitaux au sein de groupes économico-financiers internationaux.

4

Les pouvoirs et les responsabilités sont décentralisés. coordination et contrôle. LES CONSÉQUENCES DU CHANGEMENT L’évolution du management Le travail évoluant. une évolution des niveaux de compétence (autonomie. Les relations interpersonnelles sont favorisées ainsi qu'un recherche constante de l’amélioration de l'ambiance de travail par le développement de la communication d'entreprise. Le manager doit. se devait de changer. planification. la meilleure organisation et le modèle unique. nous observons une évolution des valeurs professionnelles. 5 . La priorité est donnée à la dimension relationnelle dans l'action d’organisation : l'organisateur est avant tout un praticien de la psychologie. L'organisation devient informelle : il faut prendre en compte les relations non officielles. commandement. un animateur. la négociation interne comme acte permanent et la capacité de maîtriser le temps. responsabilité et exigences). Cette forme de management ne peut plus exister dans le monde occidental .La maximalisation L'homme a toujours été intéressé par l'accumulation des profits entraînant l'accroissement de la taille des entreprises. les fonctions et les structures doivent être indépendantes des personnes : une place pour chaque personne et chaque personne à sa place. élaboration de standard. un homme de communication. la régulation permanente et une forte communication interne. de l'information et du commandement. une évolution des éléments du contrat et une évolution des modes de management. Nous pouvons constater que cette révolution culturelle a été régie par de nombreux principes. La concentration a eu pour conséquence la multiplication des habitations devenues buildings. Nous observons désormais une division du travail et une spécification des fonctions. aujourd’hui multinationales. La priorité est donnée aux managers scientifiques pour une analyse rationnelle du travail et une décomposition des travaux en tâches élémentaires : mesure du temps. Le rôle d’animateur et de responsable est valorisé par une recherche de la participation du personnel de l'entreprise. savoir dégager la bonne méthode. ce qui conduit à une centralisation de l'autorité et un éventail limité de subordination et de contrôle. organisation. un fonctionnement en réseau. Les rapports sont fondés sur la confiance plus que sur l'autorité. le management. 6. avec le développement de l’autocontrôle au détriment des contrôles hiérarchiques externes. Les caractéristiques de l'entreprise polycellulaire reposent sur l'existence d'une véritable équipe de direction. Le monde doit être impersonnel. dont le principal objectif est de gérer l'entreprise. après analyse. codification des fonctions du chef. des méthodes. Le management centré sur les tâches était lié à une structure pyramidale dans laquelle le subordonné ne doit recevoir d'ordres que d'un seul chef. Nous sommes passés d'un management centre sur les tâches à un management centré sur les hommes. Le travail change . la formation. L'ensemble de ces facteurs conduit vers un modèle de fonctionnement de type polycellulaire. les mécanismes spontanés de la communication et de la dynamique de groupe. la communication ont fait évoluer le travail et ont eu pour conséquence une révolution dans la façon de diriger. les règles d'organisation. L’homme est devenu le centre du management. 2.Le regroupement de ces sociétés dans des organisations croisées multi-internationales a pour objectif le pouvoir et le partage du monde. l'éducation. 5.La centralisation L’évolution industrielle a conduit l'homme à vouloir diriger et contenir cette révolution et il s'en est donné les moyens par la centralisation des pouvoirs.

mais aussi le besoin de retrait. Le principe de simplicité des structures comme réponse à l'investissement des ressources humaines et à la maîtrise de la complexité des rapports humains se traduit par la professionnalisation et la désophistication des structures et des procédures.Une approche socio-technique et socio-économique des problèmes d’organisation : toute action technique ou économique a des implications sociales et humaines et inversement. ne pas être dérangé. Manager pour obtenir la mobilisation et une coopération efficace.).Une décentralisation et une flexibilité d'autant plus importantes que l'environnement de l'entreprise est incertain et évolutif. créer sa solution personnalisée. l'individu appréhende la relation à partir de ses besoins . technologique et des évolutions socioculturelles. Nouvelles tendances Il ne s'agit pas de donner ici un tableau exhaustif de toutes les tendances mais de celles qui nous paraissent les plus significatives. 6 .Dans ce modèle de représentation.Caractéristiques et nouveaux principes Parallèlement à l'apogée de la reconstruction dans les années 1960-1970 où l'on peut observer une croissance économique. . Ceci conduit à la décentralisation et à la délégation. . qualité de la vie et environnement . Le management étant l'art d'obtenir des résultats en intégrant le changement. Le principe d'autonomie doit permettre la rapidité d'adaptation à l'environnement et donner à chacun des acteurs.Une approche systématique de l'organisation : l'entreprise est un système ouvert qui doit s'adapter à son environnement.. les méthodes ou les démarches sont plus importantes que les contenus.les pays producteurs de matières premières cherchent à exercer davantage leur pouvoir . s'isoler. .une nouvelle éthique apparaît. de s’individualiser. plusieurs modèles peuvent être performants selon le contexte (stratégies. culture interne).Enfin le changement se gère. une liberté pour innover. les structures doivent être un moyen de réaliser les stratégies. . Cette mutation vers l'ère de la relation se caractérise de la façon suivante. . la réussite d'une action de changement dépendra largement de la part active qu'y prendront les différents acteurs concernés. L'entreprise se multiplie dans un contexte où les évolutions s'accélèrent : . Elles ne sont pas toutes de même importance mais toutes sont cohérentes avec l’idée que nous sommes aujourd'hui dans une phase de transition entre l'ère de la matière et l'ère de la relation. d'entrer en contact et communiquer avec les autres. l'entreprise est un ensemble de sous-systèmes qu'il faut articuler en un tout cohérent. .La mondialisation de l’économie accélère la concurrence et modifie les rapports de l'offre et de la demande.. technologies. un négociateur et quelqu'un qui facilite la résolution d'un certain nombre de problèmes dans le cadre de la mission qui lui est confiée. . non seulement le besoin de contact.Une planification du développement de l'entreprise à moyen terme.les évolutions socioculturelles accroissent les exigences du consommateur et celles des acteurs de l'entreprise . on voit émerger les prémices de ce qui sera la crise des années 70 avec ses conséquences actuelles. . cercles de qualité.Une direction par objectifs : la logique des objectifs doit primer sur la logique des tâches.La priorité est donnée à la dimension méthodologique et stratégique dans l'action d'organisation : l'organisateur est moins un expert ou un homme de communication qu'un stratège.C'est par l'individu que commence la description d'un monde basé sur la relation et que ce phénomène appliqué au monde économique place nécessairement l'individu au centre du processus économique.La recherche permanente de l’amélioration des conditions de travail et de la qualité de la vie par un développement des nouvelles formes d’organisation (enrichissement des fonctions. se traduit par plusieurs principes : . .La formation des responsables aux méthodes de l’action. . entreprendre et agir. . . et même si tout n'est pas négociable.Une conception relativiste et pluraliste de l'organisation : pas de modèle idéal. . le sentiment d'appartenir et d'être reconnu. .

le risque : . mais sur des échanges relationnels.Ces deux types de besoins.calculer les risques.prendre en compte toutes les dimensions de la situation. psychosociologiques et culturelles. L’élément clef.avoir une vision globale de la stratégie. .évaluer et réagir rapidement.prendre des risques.dresser l'état des lieux (points forts. s'adapter.changer le cadre. La montée des réseaux comme contrepouvoir à la possession de territoires est une donnée décisive dans les stratégies.. La mondialisation des relations conduit à la prise en compte des composantes non rationnelles et oblige à redéfinir les caractéristiques et les rôles du manager. internes et externes à l’entreprise. provoquer. . Enfin ce sera un éveilleur et un créateur de situations mobilisantes pour mettre les acteurs en situation de se motiver eux-mêmes. Dans cette nouvelle ère. Il devra trouver un langage commun pour rétablir la communication. . cette ère de la relation se manifeste par les tendances socioculturelles qui visent à répondre à ce double besoin d’individualisation et de communication. Tout comme le temps devient une valeur marchande qu'il faut apprendre à gérer. les personnes. . La conduite du changement Conduire le changement.établir un plan d’action. toutes les transactions se font. il sera un arbitre et un régulateur pour rechercher le consensus dans les conflits. points faibles). Pour mener à bien l'ensemble de ces actions. Son métier consiste à être un producteur de sens et de cohérence pour passer de la logique du comment à la logique du pourquoi et concentrer toutes ses énergies vers les buts que s'est fixée l'entreprise.expliciter les stratégies d'acteur. il est nécessaire de suivre quelques principes élémentaires. accompagner et évaluer. Analyser : . Il aura un rôle de médiation et de stratège pour produire de l’organisation.éclaircir le processus de décision. initier. c'est anticiper. . les noms.savoir s'entourer. Programmer le changement : . . en apparence contradictoires sont en réalité les deux versants d'une même réalité. préparer. l'incertitude. et vont avoir des répercussions importantes quant à la compréhension des comportements des acteurs. 7 . . .expliciter les stratégies générales et opérationnelles de l’entreprise en interne et en externe. .adopter les méthodes et outils de la conduite de projet. c’est l’information qui devient la denrée la plus recherchée. Accepter la complexité. les règles. .inscrire ces programmes dans une stratégie.définir les objectifs. Analyser la situation de départ : .. Adopter une vision stratégique : . L’évolution du métier de manager Le manager devient un agent de diffusion. non plus sur des changes de matières.donner aux pilotes une information rapide et pertinente. Enfin. inventer et mettre en oeuvre des médiations et des stratégies face aux contradictions de l’entreprise.annoncer les orientations stratégiques et les axes politiques. d'intégration et de production de culture pour fédérer les acteurs et se mobiliser avec eux autour des référents communs du changement qui se substitueront aux ordres contraignants.garder la maîtrise mentale d l'action. . les outils. économiques. Prendre appui sur les facteurs de changement : .informer et former le personnel. . techniques. .

.l'individu : ses habitudes. 8 . de passions. les visionnaires. par le manque d’explications. sa perte des points de repère. l'accentuation. quelles que soient les circonstances. de représentation ce la réalité et des menaces. de la qualité des produits qu'ils fabriquent et des marches qu'ils détiennent sont porteuses d'une énergie de réussite. de mesurer les difficultés et de maîtriser la conduite avec méthodes et outils. le simulacre. les traduit dans la vie quotidienne sous formes concrètes et un mouvement vers le haut qui permet à l’individu de se réaliser et de s'épanouir. Pour prospérer. son besoin de stabilité. innover. les conditions de travail. de joies. la cohérence du système. de conflits. Nous rencontrons les personnages adaptés. en ont subi les conséquences. pour que ce changement se transforme en succès et non en échec. ressentir. C'est un champ de rencontres. C'est un monde vivant doté d 'un mouvement vers le bas qui matérialise les idées. le manque de temps. la temporisation. nous nous apercevons que l'entreprise est plus qu'un lieu de production où l'homme reçoit un salaire en contrepartie d'un travail. les intérêts et droits acquis. en plus de leurs performances technologiques.les structures. Ces réticences sont provoquées par : . de défis. ceux qui. sentir. de colères. . Les principaux types de manifestations de résistance aux changements sont : le rejet. le rejet de ce qui est étranger et le climat.- Les attitudes face au changement Nous retrouvons les différents comportements traditionnels de l'être humain dans l'entreprise. 1es explorateurs. et qui sont prêts à tordre le cou à toute nouvelle initiative. Les résistances peuvent être également liées au processus. des économistes sachant créer. de crédibilité de l’acteur du changement. Il reste les passéistes. les professionnels du changement.. toujours prêts à serrer les freins. Les dirigeants face au changement Dans cette période de mutations profondes. les revanchards qui ont vu des changements dans leur carrière. sa méfiance justifiée. sa satisfaction des besoins. des rituels et des tabous . . de peines. Il y a également les pionniers. seront des opportunistes ou des individus préparés à l'avenir. Nous constatons que les facteurs de résistance aux changements sont nombreux et il est nécessaire de bien étudier les enjeux. la déviation. Les dirigeants de demain seront des animateurs. d'innovations. l’incompréhension du sens. de déchirements. les récriminations. le refus de formation et d'information. la dispersion. le fonctionnement organisationnel. sa peur de l'inconnu. Les entreprises qui réussissent sont celles qui. les dirigeants ne peuvent faire l'économie ni de l'un ni de l'autre. la paralysie par l'analyse. le manque de consolidation ou l’absence de visibilité sur les buts poursuivis. véritables guerriers : ce sont les empêcheurs de tourner en rond. sa perception personnelle du changement. les conflits. l'adhésion et l'enthousiasme. Malheureusement nous trouvons également les belliqueux. d'une volonté de prospérité en accord avec le corps social. de réconciliations. . ceux qui voient toujours plus loin. les rêveurs qui ne voient pas pourquoi changer leurs habitudes. le cloisonnement. suscitant la confiance de leur personnel.le groupe pour des raisons de conformité aux normes du groupe. des stratèges. de système de valeur.

On peut modifier un système d’organisation dans l’entreprise sans modifier les relations de pouvoir en son sein ? 4 . l’action sur les hommes est la plus importante ? 7 .Dans une action de changement.EXERCICE AUTOCORRECTIF : QUESTIONS 1 .Les individus et les groupes résistent naturellement au changement ? 5 . c’est l’art d’éviter les crises ou les ruptures au profit de l’évolution ? 6 .) 9 .Le changement dans l’entreprise. l’action sur la structure est la plus importante ? REPONSES PAGE 82 GRILLE D’AUTO-ÉVALUATION De quelle nature sont mes résistances au changement dans ma vie personnelle ? Quelles sont mes croyances qui sont stimulées par rapport au changement économique actuel ? Quels peuvent être les facteurs qui feraient de moi un acteur moteur du changement dans une entreprise ? (Ces questions doivent permettre de tester vos comportements et mesurer votre capacité à conduire un changement.L’essentiel dans la planification du changement.Dans une action de changement. c’est le choix des finalités et des objectifs ? 3 .La conduite de changement est l’affaire de spécialistes compétents ? 2 .

les règles de conduite semblent remises en question ? Ce contexte nous oblige à dépasser un paradoxe : réduire les investissements pour assurer la survie et produire de plus en plus d'innovations coûteuses pour rester compétitif. Pour cela. la complexité. mettre en œuvre et piloter des projets industriels (informatique. Pour ce faire. d’organisation et de gestion. lorsque les politiques. la coordination entre les fonctions devient indispensable. Le rôle de chef de projet est donc très important. qualité ou recherches dans un secteur d’activité. La politique de développement permet d'orienter les efforts dans la bonne direction. 1. une méthodologie. les cultures. il est indispensable de disposer d'une vision globale du processus et d’être capable de concevoir et de mettre en oeuvre. C'est gérer une approche pluridisciplinaire. le cheminement et les types de projets. aéronautique. dans le développement et la concrétisation de ses idées : c’est la conduite de projet. par la confiance qu’il pourra apporter à l’ensemble du système et des acteurs. Mais lorsque la réactivité devient un élément important de la compétition. commercial. Tout changement apporte réticence et suspicion. automobile. être créatif est un atout nécessaire mais non suffisant. génie civil. Il faut avant tout créer les conditions qui permettront à tous les intervenants d'étudier et de résoudre ensemble les problèmes. sur un marché ou au niveau de l’entreprise. C’est pourquoi manager la communication de projets sera l’élément clé de la réussite. Identifier les acteurs. les valeurs. La performance au niveau de chaque fonction dans l'entreprise est le facteur clé lorsque la technologie et les besoins des clients sont stables. Pour réussir. la gestion de projets permet de cibler les investissements et d'allier rigueur et créativité. chimique. ressources humaines. la turbulence. pharmaceutique ou cosmétologique). Pour sortir de ce paradoxe. et à maximiser la communication autour du projet. toute entreprise individuelle. technologique. DE L’IDĒE A LA RĒALISATION Concevoir. environnement et communication. dans un contexte national ou international. espace. Qu'est-ce qu'un projet ? 10 . Comment parvenir à se développer quand on doit agir dans l’urgence. L'approche générale consiste à planifier les phases du projet. A l’aube du 21ème siècle. il est nécessaire d’avoir une approche globale de la conduite de projet : technique. sont les nouvelles données de la conduite du changement dans les entreprises. marketing. en tenant compte des différents niveaux de strate à observer. de manière à Impliquer simultanément toutes les fonctions. Ce potentiel doit s’accompagner d’une gestion rigoureuse et d’une organisation sans faille. Mais seule une gestion suivie de chaque projet permettra de la concrétiser. commerciale ou de service est confrontée aux lois du marché concurrentiel et doit sa survie à sa capacité d’innovation.Séquence 2 APPROCHES ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA CONDUITE DE PROJETS VOS OBJECTIFS : Comprendre la démarche organisationnelle de la conduite de projets des entreprises à l’aube du 21ème siècle.

11 . D'UNE INTENTION. être reconnu. Finalité et complexité d'un projet La finalité d'un projet. SA REALISATION. La démarche de la conduite de projet constitue une révolution culturelle et une véritable méthodologie de la pensée qui amène les entreprises et leurs dirigeants à manager différemment et à revoir leur gestion organisationnelle. un certain nombre de principes d'actions doivent être adoptés dès l'émergence du projet : . technique. sur les risques d'échec et la manière de les éviter.la capacité de dépasser les obstacles qui vont s'opposer à la réalisation du projet. qui peut aller de quelques mois à quelques décennies. un risque) pour PASSER D'UNE SITUATION ACTUELLE INSATISFAISANTE À UNE SITUATION SOUHAITÉE PLUS SATISFAISANTE.. son efficience par son immobilisme face à la prolifération des innovations concurrentes. ANTICIPER (une situation. virtuellement à l'état de concept par le désir d'une personne ou d'un groupe de personnes. Aujourd'hui. quelle qu'elle soit. A un niveau plus pragmatique et modeste dans l'entreprise. Ce n'est pas par hasard que l'on veut réaliser tel projet et non tel autre. Pour que cette utopie devienne réalité. ces obstacles pouvant être humains. Pour qu’il existe. ne peut se permettre de se dispenser de projets sous peine de disparaître. management. logistique. INNOVER. Satisfaire cette nécessité n'est cependant pas suffisant. économique ou humain : ce but peut concerner l'identité. une difficulté. C'est cette finalité du projet qui donnera l'énergie nécessaire au dépassement des obstacles.Mener une réflexion stratégique en amont et anticipatrice sur l'état de la situation. deux conditions doivent être remplies : . Un projet.). démontrer sa puissance. C'EST L'EXPRESSION D'UN DÉSIR. les pratiques. CHANGER (l'organisation. sur les conditions de réussite et la façon de les mettre en place. on souhaite obtenir autre chose (se dépasser. Derrière la réalisation du projet. Un projet réalisé par obligation risque d’être un projet subi et non pas agi. plus ou moins décalé de la réalité du moment. sa crédibilité. aucune entreprise. etc. ce qui se traduira par un plan d actions et une méthodologie. d'une situation future vivement souhaitée. La démarche méthodologique de la conduite de projet est une forme de prévention prospective qui doit aboutir au zéro défaut avec efficacité et en organisant les équipes. Par la mise en place du pilotage du projet : méthodologie. économique. Ce décalage peut se traduire par un d calage dans le temps. sociaux. sur les difficultés à surmonter et la façon de faire.). Un projet sans désir risque d'être un projet terne et sans vie qui portera la marque du manque d'enthousiasme. Un projet correspond aussi à une ambition et une intention précises. Par la réalisation concrète de toutes les actions qu'implique la réalisation du projet dans sa globalité. C’EST AUSSI L'EXPRESSION D'UN BESOIN. sa rentabilité. un projet doit déjà existe. c’est enfin SA CONCRETISATION. car elle perdra peu à peu ses atouts concurrentiels. D'UNE VOLONTÉ. c'est souvent être au service d'un but technique. économiques. D'UNE AMBITION. Mais quels que soient les niveaux de difficulté et de complexité.la volonté du ou des pères du projet. Un projet répond également aux souhaits de mobiliser les énergies dans le but de créer et développer sous forme autonome des équipes pluridisciplinaires correspondant aux différents métiers par rapport à ce projet et répondre au mieux aux besoins du marché et des clients. . la finalité d'un projet. relais. le patrimoine ou la façon d'agir et les actions de l'entreprise ou de l'individu.Visualiser l’implication de tous les acteurs du projet (pilote. les moyens). c'est avant tout RĒSOUDRE UN PROBLĖME.UN PROJET. . Il ne suffit pas de créer des projets. réalisateurs.. techniques. etc. D'UNE NÉCESSITÉ. il est souvent une utopie. A ce stade-là.

Ne pas masquer les écarts. connaître les courants. la progression avec ses réussites et ses échecs. Généralement. .Instaurer un système d'évaluation des progrès par tous les acteurs . de volonté pour affronter les obstacles et trouver des solutions. Le facteur prédominant pour le succès d'un projet. pour la Direction Générale. souhaitable.Par l'obtention de résultats et par une progression vers sa réalisation finale impliquant un système d'évaluation. Cette décision engage le plus souvent toute l'entreprise dans une direction précise pour longtemps et réoriente éventuellement la vocation de l'Entreprise. Le problème à résoudre dans l'expression de la volonté sera. sur l'identité de l’Entreprise. légitimées et partagées collectivement.Le pilotage d'un système de complexa N nécessite un niveau de complexité égal ou supérieur à N + 1. . c'est-à-dire fournir aux dirigeants les moyens d'être clairvoyants. dans la mise en place d'actions concrètes de changement. savoir utiliser les courants et éviter les écueils. Les conditions de réussite d'un projet LA VOLONTÉ DE RÉUSSIR C'est un acte de direction dans tous les sens du terme. . puis gérer le développement. C'est également l'expression d'une détermination. c'est voir plus loin. les atouts dont elle dispose. connaître les écueils. LA CLARTÉ DU DESSEIN Il s'agit. d'une ambition. de disposer d'indicateurs de cohérence reconnus par tous et diagnostiquer en permanence les degrés. qui aura pour effet la satisfaction ou l'insatisfaction qu'il faudra intégrer dans la réactualisation des objectifs et du pilotage du projet. les conditions de réussite et le degré d'énergie. Enfin piloter l'évaluation qui est l'une des fonctions constantes de la fonction pilotage et pas seulement une étape en fin de processus. Quelques principes de pilotage simples peuvent assurer la cohérence quels que soient le contenu et l'objectif poursuivi à court terme. 12 . connaître le chemin. c'est le rapport entre les enjeux relationnels et les enjeux économique et techniques. connaître la destination. Savoir lancer un projet et plus particulièrement piloter l'apprentissage. dans son attitude de remise en question . Il conviendra donc d'assortir le discours d'un certain nombre de dispositifs: . de disposer de toutes les données sur sa problématique interne et externe par rapport à son ambition pour bien comprendre la situation et de se donner les moyens d'être le plus clairvoyant possible par rapport à la situation. Ce discours va toujours se heurter à une difficulté : la comparaison par 1es acteurs entre ce discours et la réalité présente et donc la mise en évidence de l'écart les séparant et qui risque de décrédibiliser le discours. il s'agit d'une intention. connaître le bat au. les obstacles et les freins qu'il va falloir lever. reconnues. connaître l'Equipage. conduire le changement. voire idéale. de rendre ce dernier crédible malgré l'écart.Montrer la nécessité de se rallier au discours ..Reconnaître et valoriser toutes les actions qui visent à réduire les écarts. La force de conviction risque de ne pas suffire longtemps. LE PILOTAGE DU PROJET Piloter. en intégrant l'écart dans le discours même. . . L'expression de la volonté et de l'ambition d'un projet est un discours qui tend à décrire une situation future. Piloter la cohérence. Ceci implique de connaître les enjeux externes et internes en cas de succès et en cas d'échec. mais au contraire les expliciter . d'une volonté inébranlable qui repose sur des valeurs fortes. Les principales règles du pilotage peuvent se résumer en quelques actions. .Faire la démonstration de l'implication réelle du management : . les ressources disponibles ou potentielles. de désir.

l'aval du projet. . c'est accroître la clairvoyance.L'implicite agit à notre insu sur nous et/ou malgré nous. . La démarche La démarche pourrait être cernée à travers l'articulation de trois temps caractéristiques : l'amont du projet .La vie et le développement d'une organisation ne peuvent pas être basés sur le don mais sur l'échange. 13 . Expliciter. nous réduisons son pouvoir sur nous.Il ne peut y avoir longtemps de contribution sans contrepartie à ce e contribution. En explicitant.le lancement ..

L’évaluation .La réalisation des actions .Le développement .Les écarts.La situation souhaitée . risques d’échec LA REFLEXION STRATEGIQUE . la volonté. les contraintes) . difficultés.Les acteurs (les décisions.Le cadre (les limites.SCHEMA GENERAL DE MISE EN ŒUVRE D’UN PROJET L’AMONT DU PROJET L’EXPRESSION DE LA VOLONTE. l’implication) . la concertation.Le lacement du plan .Le cahier des charges L’ANALYSE AMONT. ET LE PLAN DE REALISATION .Les choix définitifs .Les action set dispositifs à mettre en place .Les conditions de réussite. les choix) .Le contenu (les ambitions.Les objectifs intermédiaires . l’organisation et le pilotage L’AVAL DU PROJET LA CONCRETISATION . L’EMERGENCE DU PROJET .La définition des missions.La problématique du projet .La réactualisation 14 .La situation actuelle . résistances .La méthodologie .La communication du projet . LE DIAGNOSTIC .Les résultats visés .L’établissement d’un plan de réalisation LE LANCEMENT DU PROJET LA FORMULATION DU PROJET.

15 .A qui s'adresse-t-il ? Quelle est la cible visée. .L’amont du projet Ce premier temps se laisse facilement décomposer en trois moments. humaine ou personnelle. La réflexion stratégique s’appuiera sur les bases de l'entreprise. . La réflexion stratégique doit permettre de donner une image de l’entreprise en interne et en externe. les outils utilisés pourront revêtir la forme de grilles d’analyse. développement. . .La démarche stratégique Elle tiendra compte de la vision.Quand sera-t-il achevé ? C'est le délai prévu pour attendre les objectifs.Quelles résistances va-t-on rencontrer ? .acceptée (pour fédérer et motiver le personnel). technologique. 2 . .De quoi s'agit-il ? C'est la traduction écrite de l'idée. La réflexion stratégique doit être la construction de la vision. la concrétisation. .. .Qu'est-ce qui justifie le projet ? C'est le pourquoi. pérenniser et développer l'entreprise). 1 . connaissances.) pour élaborer un plan stratégique. c'est la présentation généralement mise par une ou plusieurs personnes sous forme de solution pour résoudre un problème.réaliste (pour déboucher). du désir qui doit se traduire par une approche essentiellement rationnelle : c'est l'élaboration de la formalisation du projet.En quoi consiste-t-il ? C'est le descriptif. Un projet nécessite une volonté ou un désir qui oriente l'avenir de l'entreprise mais également la façon d'y parvenir. . précise et comprise par l’ensemble des acteurs du projet et de l’entreprise. de l'existant (contexte potentiel humain. 3 . .Que va-t-il apporter? Ce sort les résultats attendus : pérennisation.Le diagnostic Le diagnostic fait appel à des outils appropriés permettant d’appréhender la situation avec suffisamment d’objectivité dans ses différents aspects .concrète (pour être tangible et acceptable par tous les acteurs). Cette vision stratégique doit être simple.. technique. la raison pour laquelle on veut se lancer dans le projet : raison économique. Un certain nombre de questions doivent être traitées pour finaliser la prestation du projet.Combien va-t-il coûter ? C'est le coût envisagé pour arriver à la solution. .Comment va-t-on procéder ? Ce sont les méthodes et moyens techniques mis en oeuvre. le public visé ? .Quelles ressources ? Ce sont les moyens humains et financiers pour résoudre le problème. .L'émergence du projet L'expression de la volonté. .Quels sont les objectifs ? A quoi va servir de réaliser le projet ? .ambitieuse (pour être motivante. Elle sera : .Combien va-t-il rapporter ? C'est la rentabilité financière. .D'où vient ce projet ? C'est l'origine du projet.

une complicité. des circuits de communication potentiels multiples. fournir à ceux qui s'impliquent les moyens d'obtenir rapidement des succès :  responsabilité et autonomie. . penser structures plus que masse. .favoriser l'adaptabilité plutôt que l'adaptation. réalisation vécue au jour le jour avec ses choix. . un journal de bord peut consigner le péripéties d'une telle réalisation et servir de contrôle momentanément .dont les résultats seront crédibles et significatifs pour le projet final et qui permettront de mobiliser et motiver les acteurs du projet et faire partager les premiers succès. .qui. . lancer des actions qui visent plusieurs objectifs à la fois.facilement coordonnables entre elles.  conditions de communication satisfaisante . Exécuter rapidement des actions longuement préparées par le groupe projet et approuvées par l'ensemble de l'équipe.de mobiliser dès le départ toute l'énergie positive disponible : . penser au rapport entre les choses autant qu'aux choses . généreront les alliances nouvelles. . penser structures de communication . .de disposer d'un maximum de points de relais pour établir des connexions : .îlots de succès potentiels. Piloter l'apprentissage . Le lancement est la phase d'ouverture maximum qui doit permettre ensuite : . rapides et directs.d’occuper le maximum de terrain sans avoir à déployer un système lourd et coûteux : . . . Les principes du pilotage. .qui seront réalisées par les opérationnels. favoriser l’expression des insatisfactions et des besoins de façon à les traduire en objectifs d'action. permettre à tous ceux qui sont partants de s'impliquer. ses avancées. . . favoriser rencontres et échanges pour accroître le volume d'énergie positive  Penser aux liens et structures de rencontre. de participer.la planification des différentes activités à réaliser et la détermination des échéances pour lesquelles ces activités doivent être achevée .Le lancement du projet C'est la concrétisation du projet par la mise en place d'un groupe de projet sous la responsabilité du pilote. si elles réussissent. ses inerties . .l'évaluation terminale du projet selon des modalités et des critères définis au préalable.cohérentes entre elles et avec l’objectif global. Lancer plusieurs actions qui répondent aux caractéristiques suivantes : . les retours en arrière.  moyens méthodologiques et formation. . . . L'aval du projet Ce second temps se décompose lui-même en trois moments : . des liens entre les actions qui les consolident mutuellement. . .intégrer la formation aux autres dispositifs stratégiques pour assurer le succès du projet en établissant une analyse des besoins en permanence . . générer la réactivité. des leaders en contact les uns avec les autres. par la volonté de ceux qui les exécuteront. jouer l'économie de moyens.la réalisation proprement dite du projet. 16 .

. Piloter l'évaluation .favoriser. χ garantissant la valorisation et la reconnaissance des résultats. créer des REFERENTIELS. ne pas lésiner pour fournir les conditions de réussite (investissement et non dépense). . d’arbitrage. confirmer la mise en place d’une dynamique de réussite. . . . . χ des valeurs de progrès économiques. etc. permettre la multiplication de projets réalisables. .Réactualiser la ligne d'horizon : χ en veillant aux équilibres: . réalisables. la capacité de dire et d'entendre.fournir un cadre méthodologique : χ évitant les risques de déviation.Au fur et à mesure des progrès. . de simultanéité.piloter la réussite : . χ d'adhésion. qui permette l’évaluation en continu.Systématiser la mesure et la consolidation des résultats.Piloter la progression . χ garantissant la mesure des progrès.Disposer d'un système de communication qui donne satisfaction à tous les acteurs. χ de la réactivité. recentrage.Fournir aux Dirigeants les moyens d'être clairvoyants : . long terme. . générer l'énergie. . aider autant qu’il le faut les groupes à réussir (et sans faire à leur place). χ des langages et outils communs. pertinents . χ d'engagement de tous les acteurs. court.Créer un système d'évaluation des progrès: . χ garantissant la fixation d'objectifs : .Favoriser l'extension : χ des principes philosophiques. . . . χ en favorisant l'émergence de nouveaux défis. action. mobilisateurs. disposer d'indicateurs de cohérence reconnus par tous. diagnostiquer en permanence les degrés : χ de compréhension. des actions. . dispersion. réflexion.Supprimer les scénarii d’échec. . . d'alternance. technologiques et HUMAINS. . . motivants. . χ évitant les risques de dispersion. Piloter la Cohérence . χ de communication. mesurables.Systématiser l'évaluation pour toutes les actions. quantifiables.Assurer les équilibrages et les dosages en termes : . des acteurs. 17 . . .

. contenu. qu'il s'agisse d'une innovation technologique. . intérieur ou extérieur à l'organisation : cette demande comporte des exigences et exprime de nouveaux besoins ne trouvant pas de solutions immédiatement disponibles et réalisables. objectifs. d'une innovation sociale.. Le projet répond à une demande identifiable venant de la part du client. La plupart du temps la gestion par projet utilise la structure matricielle au sein de laquelle elle s'implante : les projets assimilés pour les besoins du moment aux organes opérationnels sont la gestion par projet. . . . c'est-à-dire toute personne qui d'une façon ou d'une autre se trouve être en contact avec lui et appelée à modifier ses propres pratiques. l'organisation mise en place doit constituer une source de créativité et d’innovation importante et échapper temporairement et partiellement à la hiérarchie dans la façon par laquelle l'innovation elle-même va être implantée. . Evaluer la conformité (interne-externe) avant l'action. de la cohérence entre méthodologie. Assurer le maximum de clairvoyance face aux menaces qui guettent tout projet : .la précipitation et son corollaire. .. de l'équilibre des échanges. une fois qu'elle a été décidée par la direction. du degré de compréhension. .L'évaluation dans la mise en œuvre : . .la dérive et son corollaire. La demande doit viser des aspects importants de l’organisation quant à sa propre efficience et son amélioration possible.L'évaluation en amont : . de l’obtention des conditions de réussite.L'évaluation dans l'action : . . Evaluer la conformité de l'action et des moyens aux objectifs. .Programmer et systématiser l'évaluation consolidée et 1'utiliser comme outil pour réactualiser les objectifs. d'implication des auteurs et des acteurs . Au lieu de faire transiter l'innovation en cause par la hiérarchie. Assurer le maximum de clairvoyance par rapport au processus. le simulacre. de l'importance relative des atouts et des freins. . du degré de satisfaction des différents acteurs. 18 . d'une innovation comptable. la dispersion. moyens et contraintes. la rigidité. 2. d'adhésion. La gestion par projet n'est donc pas conçue sur un mode descendant grâce à une expérimentation à la base au sein d’ateliers ou d’initiés qui s'y prêteraient. LA DEMARCHE ORGANISATIONNELLE ET SES CONSEQUENCES La gestion par projet est une méthodologie du changement transversal La gestion par projet doit être un mode original de gouvernement qui vise à déterminer les meilleures conditions dans l’implantation d'une innovation au sein d'un ensemble organisationnel. des résultats obtenus.Le projet est destiné à affecter les acteurs qui lui sont partie prenante. on la confie directement à une équipe autonome. Elle est l'une des fonctions constantes de la fonction "Pilotage" et pas seulement une étape en fin de processus: . de la façon dont sont traités les freins et des chances de les dépasser..la résistance au changement et son corollaire. des chances de réussite du projet compte tenu de la situation interne et externe au regard de l’ambition et des enjeux . La concrétisation du projet doit être définie lors d'une réflexion stratégique par rapport à la démarche. .

les structures existantes ne sont pas toujours adaptées à prendre en charge ces nouvelles fonctions. Les acteurs retrouveront leur direction d’origine une fois le projet terminé. Cette implantation se fait en dehors du contrôle direct des différents responsables de l'organisation verticale . . Le chef de projet est rattaché à la Direction Générale et dépend de celle-ci pendant la durée du projet. seule la direction générale est habilitée à intervenir. de coordination et de gestion attribuées aux structures. PROJET D'ENTREPRISE. . S'il y a conflit entre la responsabilité fonctionnelle et la responsabilité opératoire du projet. Des acteurs du secteur opérationnel seront appelés ponctuellement dans ce groupe projet comme experts et demeureront sous la tutelle de leur hiérarchie. Or. Organisation de projet La différence fondamentale qui crée dans l'entreprise l'existence d'un projet. Les acteurs provenant des directions fonctionnelles seront sous la responsabilité du chef de projet pour le projet proprement dît et resteront sous la responsabilité de leur hiérarchie pour le reste de leur activité. Nous pouvons identifier trois types d'organisation en fonction de la nature du projet. pour peu qu'ils soient impliqués dans l'innovation..Cette introduction cherche à casser l'omnipotence de l'organisation pyramidale en lui adjoignant voire en lui superposant de façon complémentaire ou parfois concurrente une organisation horizontale qui se charge de l’implantation dudit projet.mobilisation. tout ce qui est d’ordre expérimental. Il vise plutôt les prototypes. Comme précédemment.L’introduction d’un projet implique donc la mise en place d’un changement. De par la diversification des tâches auxquelles elle doit faire face. mais les occupera à temps complet.conduite de pilotage de projet. Les acteurs seront ponctuellement rattachés au chef de projet pour mener à bien le projet et seront sous la double responsabilité de leur hiérarchie et du chef de projet. Il doit viser une fin identifiable ou la confection d’un nouveau produit. PROJET STRATEGIQUE C'est un projet tactique qui implique plus particulièrement une des directions fonctionnelles. les différentes opérations de planification et de contrôle. c'est qu'aux fonctions habituelles de décision. avec son responsable. C'est un projet politique qui implique l'ensemble du personnel ou l’ensemble des activités de l'entreprise et va mobiliser les acteurs du projet dans un temps limité. La dynamique d'une organisation dépendra de deux facteurs : le sens et la cohérence. l'équipe-projet peut être prise au sein de l'organisation dans laquelle doit être implantée l'innovation. C’est dire que le projet n’est pas concerné par les processus répétitifs. il sera fait appel à des acteurs des directions fonctionnelles comme experts. Son degré d’implication dans la tâche aura des effets déterminants sur le niveau de motivation de l'équipe. Les acteurs du projet seront sous la responsabilité du chef de projet et détachés de leur direction d'origine. 19 . ces responsables pourront être appelés à collaborer au projet. en fonction de la nature du projet. le « project-team » qui définit. . . viennent s'ajouter trois fonctions : . Le chef de projet dépendra de la direction générale et/ou d'une direction fonctionnelle. Tout dépend de la nature du projet en cause : c'est l’équipe du projet.facilitation.Le projet inclut un responsable et une équipe qui jouent le rôle de maître d'oeuvre par rapport au maître d'ouvrage qu'est l'entreprise . l'équipe sera amenée à travailler autant avec des partenaires extérieurs à l'entreprise qu'avec les services internes. Le chef de projet dépendra de la direction fonctionnelle correspondante. mais ils resteront sous la responsabilité de leur hiérarchie. PROJET SECTORIEL Il s'agit d'un projet opérationnel dépendant d'une activité ou d'un établissement. Elle peut lier avec plusieurs organisations. de réalisation. mais si besoin est.

Chaque instance dans une entreprise possède une mission de dimension différente. plus grande est la tolérance à l'égard de l'interdépendance.Conclusions Chaque organisation a ses avantages et ses inconvénients et doit tenir compte de la culture de l'entreprise. l'accent étant mis sur les objectifs à atteindre et la responsabilité de chacun par rapport aux objectifs de l'entreprise. Dans ce mécanisme organisationnel fondé sur l’initiative. L'organisation n'est qu'un outil au service de l'entreprise pour faciliter et coordonner les tâches. Les décisions seront décentralisées. il est nécessaire de clarifier les mots afin que chacun les utilise dans le même sens. la réactivité est très grande et la motivation accrue. l’objectif étant d’avoir un référentiel commun et un langage commun pour mener à bien les projets au sein d’une entreprise. Il ne suffit pas de changer l'organigramme pour obtenir un réel changement de fonctionnement de l'organisation. Le problème de nombreuses entreprises aujourd'hui est de passer d'une organisation pyramidale à une organisation polycellulaire privilégiant la capacité de l'entreprise à tendre vers une réponse adaptée aux marchés et aux clients. Il est important que le contenu des relations relatives à la répartition du pouvoir et à la division du travail soit accepté par l'ensemble des acteurs de l'entreprise. Le point de départ de toute organisation est de bien connaître les enjeux stratégiques. des faciliteurs ou des coordinateurs pourront être mis en place pour éviter les conflits. La spécialisation et la coordination sont deux points clés de l'organisation. La capacité qu'a une organisation de maintenir un schéma d'activités complexe et fortement indépendant est limitée en partie par la capacité quelle a de manier la communication requise pour la coordination. Si au sein des groupes projets. par rapport à quelle finalité et quels en seront les bénéfices pour l'entreprise ? Le projet doit tenir compte également du potentiel et des compétences humaines de l'entreprise. en favorisant la capacité d'évolution et d'innovation. Les questions à se poser doivent être : le projet correspond-il à un véritable besoin. Ce type d’organisation entraîne des problèmes de management et de communication. L'organisation mise en place devra être acceptée et reconnue par tous et rencontrera un plan de communication adaptée. on observe un dysfonctionnement au sein de l'évaluation du personnel par la hiérarchie verticale et une communication et une remontée d'informations inadaptées vis-à-vis des responsables fonctionnels. En fonction des projets. Plus l'efficacité de communication est grande au sein de l'organisation. 20 . Elle suppose que les hommes et les femmes qui composent l'organisation soient en adéquation avec cette organisation. mais la formulation en sera différente selon la culture de l'entreprise et la nature des hommes et des femmes qui la composent. il est nécessaire d'établir des structures peu formelles et décloisonnées. Le problème présente à la fois des aspects quantitatifs et qualitatifs. Les responsabilités doivent être clairement établies entre les différents acteurs du groupe projet et le chef de projet et l'ensemble du système hiérarchique de l'entreprise. On fera appel à la délégation et à l'autocontrôle laissant une marge de manœuvre importante. Dans toute organisation.

) ? 5 . la routine et constituent une menace pour la liberté de l’individu ? 8 .L'analyse et le fonctionnement des entreprises doit permettre de dégager des lois et des principes généraux permettant de définir ce que doit être une bonne organisation ? REPONSES PAGE 83 21 . des contraintes ou des structures qui le déterminent ? 2 . définition de fonctions.Les grandes entreprises modernes engendrent le conformisme. organigrammes. type de marchés..La réalité de base d'une entreprise s'exprime à travers sa structure formelle (règles...Les structures d'une entreprise sont déterminées par son contexte : taille. il y a un modèle d'entreprise performante ? 7 .EXERCICE AUTOCORRECTIF : QUESTIONS 1 .Dans un environnement donné. type de technologies. logique et cohérent ? 3.L'univers de l'entreprise est-il rationnel.Le comportement d'un individu dans l’entreprise est le résultat des influences. ? 6 ..C'est le consensus qui fonde l'entreprise et lui permet de fonctionner ? 4 .

de différer certaines idées spontanées. . .de progresser sur une base de raisonnement commun.elle ne doit pas se substituer aux individus. Il sera nécessaire de faire en sorte que les structures opérationnelles parviennent à utiliser la méthodologie et les outils et les aider à les transcender sans en subir les effets. METHODOLOGIE Se lancer dans une démarche d’innovation et de changement en utilisant le projet comme principe fondateur et fédérateur.la dérive et son corollaire le simulacre. . . . . . . Ce qu'elle permet : . l'objectif est de s'assurer d'un maximum de clairvoyance face aux menaces qui guettent tout projet : .elle n'est pas une fin.d'accepter d'avancer lentement. La globalité du projet doit être attachée au but poursuivi et à la démarche mise en place pour atteindre ce but. La méthodologie utilisée devra permettre d'atteindre l’objectif et de réaliser un programme.la précipitation et son corollaire la dispersion.elle est au service du groupe. Connaître les pièges de la conduite de projets pour les éviter.elle est une structure. Par rapport à la démarche. . 1. Définition et philosophie de la méthode de conduite de projet DEFINITION Ce qu'elle est : . .elle apporte une rigueur. Ce qu'elle nécessite : .elle est un outil.la résistance au changement et son corollaire la rigidité.elle est un moyen de canaliser les énergies. .Séquence 3 : METHODOLOGIE DE LA CONDUITE DE PROJETS VOS OBJECTIFS : Apprendre à conduire un projet suivant une méthodologie et des outils appropriés dans une organisation de management de projets. Ce qu'elle n'est pas: .de faire des zooms successifs sur le problème à résoudre.d'accepter que l'on ne détient pas obligatoirement la vérité. . Ce qu'elle ne doit pas faire: . implique inévitablement une recherche de globalité de son approche.elle n'est pas un contenu. 22 .d'accepter que les autres aient une autre vision. .elle ne doit pas entraîner la rigidité. C'est aussi assurer le maximum de clairvoyance par rapport au processus.d'aller parfois à l'encontre de son raisonnement habituel.d'approfondir des aspects du problème qui a priori apparaissent clairs. Il conviendra de clarifier 1a pertinence de leur utilisation en regard de la situation concernée qui est toujours spécifique à chaque projet et de prêter attention aux approches technocratiques et mobilisantes réductrices par rapport à l'innovation. .

tester.Leur donner toute la place dans la relation pédagogique. Principe de tolérance . analyser. c'est alimenter la résistance du groupe ou (et) du formateur à relationner. créer des outils spécifiques. Principe de réalité . . Information afférente au projet Elle est le fait des "experts".Attention au totalitarisme méthodologique. . C'est du bon sens mis en forme. évaluer. .Un résultat sans méthode peut être préférable à une méthode sans résultat.les fait significatifs.Attention à la place que le groupe accorde à la méthode et aux outils de résolution de problème .les témoignages. lorsqu'on perçoit la situation présente (ou une situation future) comme insatisfaisante. mesurer. Principe de plaisir . Principe de nécessité .PHILOSOPHIE Principe de clairvoyance .Les points de passage universel de toute méthodologie de résolution de problème : définir. . sortir des autoroutes. Le processus de la pensée créative La formulation d'un problème comporte un certain nombre d'étapes logiques qu'il est indispensable de respecter si nous désirons parvenir à un ou plusieurs intitulés susceptibles d'être traités efficacement selon les techniques de créativité. 23 . qu'elle ne peut produire des solutions pertinentes que si les données injectées le sont elles-mêmes. .La méthode est une logique qui peut être lourde excepté si on accepte de jouer avec. c’est-à-dire : jouer avec la chronologie des étapes.les documents (tout ce qui a été écrit sur le thème). donc.les sentiments.Savoir qui commande à qui : le groupe à la méthode ou l'inverse. La recherche devant avoir pour objectif la modification d'une situation de départ non satisfaisante. Principe de cohérence . solutionner. . Une cellule de créativité a ceci de commun avec l'ordinateur. et comporte les phases suivantes : Regroupement de l’information On s'efforcera de réunir : .Il est préférable de passer du temps à pratiquer un outil plutôt que d'être perfectionniste sur son mode d'emploi.La méthode n'est pas une religion.La méthode doit s'intégrer à un besoin du groupe exprimé à un moment donné. Il y a "problème" lorsqu'un obstacle empêche d’atteindre le but préalablement fixé (on empêchera d'atteindre un but futur). il est indispensable de caractériser la situation d'arrivée en exprimant ce qui devra se passer lorsque le problème sera résolu.les opinions .

prévisions de consommation dans les différents secteurs susceptibles de nous intéresser. On distinguera parmi celle-ci : .L'interprétation. ne l'est pas obligatoirement pour le Directeur du marketing ou vice-versa. nous pourrons mettre en évidence des contraintes primaires dont nous nous apercevrons souvent qu'elles sont plus générales. Il est indispensable d’isoler et de traiter ce dernier type de contrainte avant d’entamer une recherche en créativité. . soit pour éliminer définitivement. "La situation de départ" et "la situation d'arrivée" telles qu'elles étaient décrites restent-elles les mêmes ? Le problème se pose-t-il toujours ? (est-il bien nécessaire de se diversifier ?) Se pose-t-il dans les mêmes termes ? (la recherche doit-elle vraiment s'exercer dans tous les domaines envisageables ?) Le but fixé demeure-t-il valable ? Au cours de cette phase. Feed-back Ici. mais que l'on refuse à remettre en question. ..Les contraintes inhérentes à la personne qui pose le problème et qui aura à prendre les décisions de mise en application : . Lorsque les contraintes sont isolées. Les contraintes significatives sont les éléments invariants. En fonction d'une décision théoriquement révocable. "il est impossible de penser à ce type de produits". et dont il faudra tenir compte tout au long de la recherche.Les contraintes jouant dans le temps imparti à la recherche : habitudes de consommation et prévisions dans ce domaine.. 24 .Les contraintes totales. structure de la distribution.Les facteurs considérés comme contraignants.. il convient de les positionner le unes par rapport aux autres : sont-elles indépendantes ou au contraire interdépendantes ? Dans ce dernier cas. Critique de l'information Est-elle pertinente par rapport au problème posé ? Est-elle suffisante ? Les différentes données sont-elles cohérentes entre elles ? Nous complétons ensuite l'information en fonction des réponses fournies à ces trois questions. non exprimé. . mais tacitement admis invalide une partie importante de la production du groupe. nous nous efforçons de chiffrer tout ce qui peut l'être. ayant une incidence réelle sur la solution du problème (par exemple : une réglementation).. nous considérons la formulation de base en fonction de l'information rassemblée. la confrontation et l'exploitation des trois dernier types d'informations se trouve facilitée par la situation de groupe. Il conviendra de discerner les contraintes significatives des contraintes banales. en tenant compte des indications susceptibles d'être fournies par la prévision : par exemple. ceux sur lesquels nous ne pouvons agir. en vertu du phénomène de résistance au changement : "on ne peut pas faire ça". donc plus importantes que les autres.ce qui est contrainte pour le Directeur général. ORGANISATION DE L'INFORMATION Isolement des contraintes Les contraintes sont les facteurs imposés.. soit pour formuler explicitement afin que le groupe de recherche en soit conscient : il est fréquent que ce genre de facteur.

Cette phase. en les modifiant. de nouvelles méthodes de comptabilité. nous suggérons de ne pas écarter les variables banales. d'autres l’éliminent durant toute la phase de créativité. En ce qui nous concerne. pour l'homme industriel du 20ème siècle. nous essaierons de mettre en évidence ceux dont la manipulation semble devoir permettre la réduction de l'écart existant entre la situation de départ considérée comme insatisfaisante et la situation d'arrivée supposée comme satisfaisante. se modifie et semble devoir se modifier plus encore à l'avenir. assisté éventuellement d'un des experts. en les accroissant. Parmi ceux-ci. correctement animée. semblent tout à fait appropriées à la formation des hommes au changement. Il s'agit de variables réductrices par opposition aux variables banales. celles-ci pouvant être à l'origine de nouvelles pistes de solutions. Or. suffît souvent à créer une imprégnation de la cellule de créativité. sont susceptibles de "bloquer" un groupe de recherche. alors que d'autres. ou de gestion de personnel par exemple. Elle correspond à un réflexe de sécurité par lequel tout organisme réagit à une modification de son milieu de vie. en effet. A l'encontre de ce qui est souhaitable lors d'une recherche classique.Repérage des variables Ce sont des éléments sur lesquels nous pouvons agir en les supprimant. les techniques de créativité sont un facteur important de réduction de la résistance au changement dans une institution qui met sur pied une stratégie de développement . DEROULEMENT GLOBAL DE LA METHODOLOGIE ETAPE 1 : DEFINIR LE PROJET Cette phase de définition du projet à traiter est primordiale et absolument Indispensable. Elle est le point clé dans la réussite ou l'échec d'un projet. Conclusion La résistance au changement n'est pas une expression à la mode. nous n'observons pas dans ce domaine de règle stricte : notre attitude est fonction de la personnalité de cet expert et de sa perception par le groupe. REFORMULATION CONJOINTE Cette formulation par les "experts" étant terminée. L'animateur doit surtout veiller à ce qu'il ne soit pas un facteur de jugement. soumet le problème au groupe de créativité qui reformule le problème dans son langage propre et éventuellement le subdivise en un certain nombre d’intitulés qui seront autant d'angles d'attaque différents.. 25 . telle la Synectique. l'intègrent à toutes les phases du processus de recherche. au cours de la production. Certaines personnes.celui-ci étant une constante obligée au sein des entreprises d’aujourd’hui. Il semble que ce phénomène soit observable aussi bien au niveau du département "production" qu'à celui du département « personnel ».. LE PROBLEME DE L'EXPERT Les attitudes à son égard divergent considérablement selon les méthodes : certains. c'est-à-dire à modeler le non-existant . par leur valeur d'induction d'un haut degré de fluidité dans les communications au sein d'un groupe. l'animateur. pour ne le faire réapparaître que lors de l'évaluation. d'évaluation. Les techniques de créativité par leur aspect particulier de renouvellement de nos manières de pensée en dehors des normes habituelles. jouant pendant la phase de croisement le rôle de créateur simultané peuvent au terme de cette phase réorienter la cellule sur des pistes lui paraissant riches. de travail. le milieu de vie. à le créer de toute pièce. La rançon de cette évolution est très souvent un reliquat de vieilles habitudes "déphasées" par rapport à l'apparition de nouveaux outillages. Il convient donc de s'entraîner à penser le nouveau.

A quel titre propose-t-il le projet ? . être ouverte et permettre d’orienter la recherche vers un plus grand nombre de solutions possibles. pour être satisfaisante. techniques. le sous-problème dont la solutions produirait les meilleurs résultats. jugements. comprendre d’où vient le problème. Il est important de ne pas confondre le projet énoncé en tant que tel et le véritable problème à résoudre. identifier les causes et les supprimer plutôt que de traiter le symptôme. cette formulation interviendra après que l’on aura distingué dans les étapes antérieures ce qui différencie l’essentiel du secondaire. Chercher ce qui a été fait pour tenter de résoudre le problème et pourquoi cela n'a pas donné satisfaction. toute formulation de problème doit : . 1. Qui propose le projet ? quel est son degré de responsabilité ? . Un problème se manifeste par des effets négatifs qui ne sont que des symptômes.Une parfaite définition nécessite non seulement son pourquoi. humaines. Ces effets négatifs sont provoqués par un enchaînement et un enchevêtrement de causes difficiles à dénouer parce que natures différentes : . L’importance de l’enjeu qui peut entraîner selon le cas : . etc. Un problème est ressenti par plusieurs personnes qui n’en ont pas la même vision. Un problème dans l’entreprise se caractérise souvent. . Sur le plan formel. . hypothèses qui peuvent être très pertinents mais demandent à être vérifies . 2. . Que s’est-il passé. ETAPE 2 : ANALYSER LE PROJET Tout projet étant une solution qui correspond à un problème. c'est-à-dire l'objectif visé mais également toutes les composantes par rapport au projet et en particulier à quel besoin va correspondre la réalisation de ce projet. mais qu'il sera nécessaire d'identifier.une démarche de type curatif : le symptôme nécessite une intervention urgente pour qu’il puisse disparaître à très court terme. en d’autres termes. 26 . Il est donc important de : .une démarche de type préventif : pour éviter que l’effet négatif ne réapparaisse. . sinon toujours. par la complexité de ses composantes. prévisions. Quel est son lien avec le projet ou le problème ? en quoi est-il concerné ? Recenser les faits historiques. cette formulation constituera l’objectif à atteindre dans la suite du travail en groupe. . . il paraît donc indispensable d’analyser le problème pour satisfaire au mieux le client interne ou externe de l’entreprise. qui a conduit le demandeur initial à formuler son problème de cette façon ? . en répondant au mieux aux besoins réels du marché ou du client qui ne sont pas forcément exprimés par ces derniers. d'opérer tous les regroupements possibles. Tout projet doit correspondre à une recherche d'innovation par rapport aux besoins.savoir exactement quel problème et quel aspect du problème on va traiter : avec quelles limites d’actions ? avec quelles contraintes ? pour obtenir quels résultats ? D’où la nécessité de formuler le problème que l’on choisit de résoudre en accord avec les différentes parties prenantes . économiques. Logiquement. sociales. un projet est une solution pour résoudre un problème. Consulter toutes les personnes directement concernées par le problème afin : . quel résultat on attend. Il faudra comprendre et analyser pour que la ou 1es solutions retenues par le projet correspondent au plus près aux besoins. Distinguer les FAITS des opinions. 3. . Dans la majorité des cas. Le processus vise à le définir et à identifier le demandeur.savoir où l’on va.

Notre éducation ne nous permet pas de nous servir de notre potentiel créatif. . C'est accepter de ne pas rejeter immédiatement une idée.. Quand on aura résolu le problème tel que formulé initialement. . qu'aura-t-on obtenu ? . A-t-on les moyens de s'attaquer au problème de fond ? Ou faut-il s'en tenir au problème initialement posé ? C'est par ces remises en cause successives que l'on arrive à établir les limites d'actions qui sont les frontières au-delà desquelles le groupe outrepasserait sa mission et ses responsabilités. l'existence d'un malaise.celle qui résoudrait le problème initialement formulé ? . Pourquoi pose-t-on le problème comme ça ? . Sans imagination. le plus souvent. de s'éloigner des données contraignantes du problème à résoudre. est ressenti.d'une ou. face à un problème. . une aspiration. . Habituellement. ETAPE 3 : RECHERCHER DES SOLUTIONS Cette recherche de solutions correspondra soit au projet présenté comme tel. Rechercher les limites d'actions . une frustration devant un état de fait. on ne peut trouver de solutions innovatrices.d'une situation souhaitée imaginée par la ou les personnes et jugée par elles comme satisfaisante. On peut dire que tout problème : . C'est se ménager le temps de "diverger". c'est aller vers l'inconnu. même si a priori. soit d'apporter une solution qui satisfait le mieux ce besoin réel et répond d'une façon plus satisfaisante au problème. Nous préférons des attitudes cartésiennes et sceptiques. Etre créatif. d'une insatisfaction. une situation dans laquelle un être humain ressent un manque. enrichi. 27 . ensuite. de plusieurs difficultés qui empêchent la ou les personnes de passer aisément de la situation présente à la situation souhaitée parce que la solution qui le permettrait n'existe pas encore ou n'est pas connue par l’intéressé. . Quelle solution sera la plus satisfaisante : . c'est entrer dans un processus de créativité. . basée sur des modèles préétablis. en essayant d'être le plus innovateur et pertinent par rapport au besoin réel. une situation souhaitée. Nous vivons encore d'après des règles d'une éducation tournée vers le passé. les "autoroutes de la pensée". pour suivre les chemins vicinaux. c'est accepter le risque de quitter. une insatisfaction. par au moins une personne. un but. et que la moisson du plus grand nombre de possibles accroît la probabilité d'apparition de la solution la mieux adaptée. nous avons tendance à raisonner d'une façon instinctive et déductive à partir d'hypothèses de faits ou d'opinions. une situation présente insatisfaisante. basées sur une référence judéo-chrétienne qui supprime le risque et l'esprit innovateur tourné vers l'inconnu. l'existence d'une difficulté pour obtenir un certain résultat. donc sécurisants. Dans les deux cas. Nous avons besoin d'un référentiel qui nous rassure. à certains moments. qu'il se caractérise et se manifeste par l'existence : . de rêver.ou celle qui résoudrait le problème de fond ? . pour y revenir. d'une difficulté vécue par rapport à une fonction à remplir.d'une situation présente insatisfaisante pour la ou les personnes. C'est considérer que chaque problème admet un grand nombre de solutions. d'impliquer tous ceux qui "ont leur mot à dire" ou qui pourraient plus tard être un obstacle simplement parce qu'on les a tenus à l'écart. Plusieurs définitions ont été proposées qui se complètent assez bien pour analyser un problème : . elle parait totalement inadaptée au problème posé.

. Cette pensée passe par les points suivants. va consister à l’aide de méthodes. . en créativité.Partant de cette phase d’imprégnation la phase de pensée divergente. notre compétence et nous nous efforçons de nous concentrer sur ce champ d’application. à valider. 28 . Mais par ce phénomène. mais donner quand même le minimum d’informations pour ne pas enfermer le groupe dans sa recherche de solutions.l’expression par l’image et la forme. lorsque le choix définitif sera réalisé. En effet. Mais ceci. . Nous oublions ainsi une multitude d'autres domaines dans lesquels nous possédons des informations qui pourraient être utiles pour la résolution du problème concerné. et à opérationnaliser. . Nous ne nous en éloignons jamais et n'aboutissons de fait. c’est : . la phase de pensée convergente. dite encore phase d’éloignement. et ce sera la dernière phase.L’imprégnation.De cette production imaginaire. de plus. dite encore phase de croisement. . outre ses fonctions.Ces solutions. en situation de créativité à donner de l’information au groupe sur le problème à résoudre. va présenter en réalité une tentative de retour sur le champ du réel.Ce raisonnement se trouve correspondre à un phénomène dit de cloisonnement qui provient de connaissances théoriques.La formulation du problème. y compris l’animateur qui. En résumé. Dans ce type de raisonnement. .la flexibilité. Etre créatif pour répondre mieux aux besoins. d’avoir envie de trouver des idées et d’être motivé par le problème. seront à hiérarchiser. se résume quand même à un énoncé positif du problème à résoudre.la spontanéité. Il ne saurait.la concision .la production de grandes quantités d’idées. Cette phase consiste. . n’est qu’un participant comme un autre. ainsi que nous le verrons plus loin. elle va permettre l’émergence d’un nouveau champ du réel sur lequel apparaîtront nombre de solutions nouvelles. lorsque nous sommes confrontés à un problème. en général en corrélation avec la technicité de cette dernière. Cette formulation qui passe par un certain nombre d’itérations. donner suffisamment d’informations au groupe pour que le problème de l’entreprise devienne le problème du groupe et se pose comme un défi à relever. . Cette contingence va se trouver surdéterminée par le problème du cloisonnement. en aucun cas. . nous avons tendance à vouloir 1e résoudre uniquement avec notre équipement théorique spécifique. La recherche de solutions. avec une double contrainte : . de notre culture et de notre expérience professionnelle. y avoir de leader dans ce type de groupe. à des solutions originales. C'est un peu comme si nous étions contingents d'une filière de pensée. chacun ayant la même probabilité d’intervention. car nous sommes prisonniers de contraintes qui nous empêchent de passer outre. à s’éloigner du champ du réel afin de produire de l’ordre de l’imaginaire. Dans la pensée créative. pour trouver d'autres solutions. nécessite de la part de l’équipe projet un certain nombre de qualités qui passent par la prise de risques et la suppression de toute autocensure. pour répondre à tout projet.la disponibilité. le cheminement de la pensée fait que nous allons très vite du problème à la solution. notre expérience professionnelle. il convient d’être volontaire.l’association sur les idées des autres. il va donc être question d’échapper à cette double contingence de la pensée latérale et du cloisonnement. . .

pertinente et permettre au décideur de faire le choix le mieux adapté en fonction de sa perception personnelle et de celle qui lui sera transmise par la présentation. 2. suivre l’évolution des résultats dans le temps correspond à la pérennisation du projet. Pour les plus importants nous vous donnerons les méthodes d’utilisation. tout projet doit être innovant pour assurer la pérennité des entreprises et leur développement face à la concurrence. Issus d’un compromis satisfaisant.Pour conclure. il y a un travail de confrontation entre les finalités du projet et les contraintes de réalisations. Cette confrontation doit aboutir à donner un sens. La mise en place de la solution doit être faite dans l’esprit du projet de son auteur. nous pourrions dire qu’un groupe de créativité fonctionne comme une équipe face à un même problème qu’il faut surprendre par des techniques les plus diverses possibles. mais l’objectif est de s’en rapprocher le plus près possible. . interne entre les auteurs du projet et les acteurs du groupe projet. OUTILS APPLIQUES A LA METHODE Notre objectif est de vous donner quelques outils méthodologiques indispensables pour conduire un projet et non de faire une liste exhaustive de tous les outils existants. une inspiration. Cette présentation devra être claire. La solution retenue devra être la plus pertinente en tenant compte. du groupe de projet et du choix par le décideur. Il faut savoir qu’il n’existe pas de solution qui puisse résoudre un problème à 100%. ETAPE 4 : CHOISIR LA SOLUTION A cette étape. le ou les choix possibles entre le souhaitable et l’envisageable doivent se justifier par leur faisabilité et leur caractère innovant. ETAPE 5 : PRESENTER LA (OU LES) SOLUTION(S) Cette étape est un point clé dans le succès d’un projet. . En effet. de critères objectifs tels que . Le suivi est trop souvent la phase négligée du projet alors que l’erreur est nécessaire pour accompagner les évolutions postérieures. . Vérifier l’efficacité de la solution. ETAPE 7 : MESURER ET SUIVRE LES RESULTATS C’est le verdict final : le projet était-il un bon projet et les solutions proposées correspondent-elles aux attentes ? Il n’y a pas de solutions idéales. de marketing ou commerciales par rapport au marché. Un travail mal présenté peut détruire un projet remarquable. faisabilité relationnelle. . convaincante. une réalité au projet. etc. pour fournir une assistance aux utilisateurs du produit ou du service et de mesurer l’impact sur le marché ou l’entreprise. efficacité technique. rentabilité de la solution. faisabilité technique. ETAPE 6 : METTRE EN PLACE LA SOLUTION C’est la phase délicate du processus. Aujourd’hui. et externe vis-à-vis de l’environnement du projet. Les principaux outils de conduite de projet sont : Les outils de recueil d’information Les feuilles de relevé Les questionnaires 29 . pour la sélection. délai de mise en œuvre. C’est une phase de négociation importante. la présentation du projet qui se fera par écrit et par oral aura une influence importante sur le choix et la décision qui sera prise.

) par l’utilisation d’une logique de questionnement. événement. 30 . cause..Les interviews Le QQOQCP Les outils d’analyse de la situation L’analyse fonctionnelle Le diagramme de Paréto Les techniques de créativité Le diagramme causes à effet Les outils de planification et d’organisation Le planning PERT (que nous verrons en détail dans la séquence 5) Les outils de recherche de solutions Les techniques de créativité Les outils d’aide à la décision Le diagramme de Pareto Le vote pondéré La fiche de sélection de problème La matrice de comptabilité Le consensus Descriptif des principaux outils de la conduite de projet : Le QQOQCP Le QQOQCP est un outil permettant de cerner le plus complètement possible une situation (problème..

l’opération ? Comment faire pour :  Chercher l’information ?  Donner l’information ?  Mettre en place la solution ?  Présenter la solution ?  Mesurer les résultats ? Comment se décompose le processus :  De fabrication ?  De contrôle ?  De prestation de service ? Pourquoi est-il nécessaire de résoudre le projet ? Pourquoi la solution serait-elle acceptée ? Pourquoi la solution serait-elle refusée ? OU ? QUAND ? COMMENT ? POURQUOI ? La liste des questions n’est pas exhaustive et doit s’adapter en fonction du type de Projet.TYPES DE QUESTIONS FORMULATION DES QUESTIONS QUOI ? De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Quelle situation ? Quels faits et de quelle nature ? Quel contexte ? Quelles opérations ? QUI ? Qui est concerné ? Qui réalise ? Qui fait faire ? Qui est demandeur ? Quel est le public ? Qui est responsable ? Qui peut s’être déjà occupé de la situation ? Où cela se produit-il ? Où se pose le problème ? Où sera mise en place la solution ? Où aller chercher l’information ? Où donner l’information ? Quand cela s’est-il produit ? Depuis quand cela se produit ? Jusqu’à quand cela peut-il se produire ? Depuis quand se pose-t-on le problème ? Pour quand faut-il avoir résolu le problème ? Quand chercher l’information ? Quand donner l’information ? A quel moment effectuer telle tâche ? Comment s’effectue la tâche. Il existe une question complémentaire qui est COMBIEN et qui doit être posée systématiquement pour chacune de ces questions si le contexte le permet. 31 .

Il s'agit d'une tendance statistique.Le diagramme de Pareto Il s'agit d'un diagramme qui permet de visualiser des données classées par catégories et par ordre de grandeur. Le diagramme causes/effet Les objectifs du diagramme causes/effet sont : Permettre une analyse fine et concrète Structurer toutes les causes ou activités identifiées d'un effet attendu D'un problème complexe en donner une vision simple et claire pour tous Fonder un plan d'action futur Le déroulement 1.Identifier les causes : séance de remue-méninges 3.Organiser les causes à l’intérieur de chacune de ces familles 7. Méthode.Tracer le diagramme 32 .Affecter chacune des causes à l'une des familles 6. pas d'une loi absolue.Définir quelques grandes familles : exemple des 5M (Main d’œuvre. Matériel. Matière) ou les étapes d'un procédé ou d'une procédure 5. Cependant appliquée au traitement de problème. Il permet de répondre aux questions : dans quelle catégorie existe-t-il un problème ? quel degré d'influence exerce-t-il ? Déroulement : Etablir la liste des problèmes ou des tâches Valoriser. Milieu.Souligner les mots clés 4. quantifier l'importance de chacun d'eux Faire la somme des valeurs obtenues et calculer pour chacun d'elle sa part en pourcentage dans la somme obtenue Classer les pourcentages obtenus par valeurs décroissantes Les représenter graphiquement par un diagramme en colonnes Tracer le graphique des valeurs cumulées Exemple : analyse quantitative des défauts de fabrication Exemple : analyse quantitative des défauts de fabrication NATURE DES DEFAUTS GRIFFES HORS COTES ECAILLES BOURSOUFLURES DIVERS TOTAL NOMBRE 59 145 32 83 54 373 % 16 39 9 22 14 100 RANG 3 1 4 2 5 Loi des 20/80 Enoncée au début du siècle par l'économiste et sociologue Wilfredo PARETO. mesurable et unique 2. 20% des causes produisent 80% des effets. Dans un phénomène. cette tendance revient à s'attaquer en priorité à ces 20% de causes.Définir l’effet : il doit être visible.

ne peut fonctionner de façon créative que si le groupe respecte les 4 règles suivantes : tout dire. 33 . plus il a de chances de trouver une idée satisfaisante. production des idées.Exploitation de la production La phase 1 consiste à formuler clairement le sujet du brainstorming.) ne pas critiquer les idées émises La phase 3 consiste à exploiter la production éliminer les idées hors sujet rassembler les idées identiques ou voisines si besoin reformuler certaines idées éventuellement.s'il y a incompatibilité ? s'il y a doute (à vérifier) Le brainstorming ou remue-méninges L'objectif est de permettre à un groupe de travail de produire un maximum d'idées en un temps réduit. creuser des pistes.La matrice de compatibilité C'est un outil d'analyse et d'aide à la décision qui permet d’évaluer la compatibilité entre sujets à traiter et critères de choix solutions trouvées et objectifs à atteindre pour résoudre un problème plusieurs solutions trouvées Les éléments à comparer sont portés dans un tableau à double entrées. sans s’autocensurer en dire le plus possible piller les idées émises (analogie. Cette technique est basée sur le fait que plus le groupe trouvera d'idées.Choisir les 2 éléments que l'on veut porter sur le tableau 3 . La phase 2.Production des idées 3.Présentation du sujet 2.. Le déroulement : 1 . de façon brève et concrète.Etablir la liste des éléments dont on veut vérifier la compatibilité 2 .. Le déroulement : Le brainstorming présente 3 phases : 1. variante. novatrice et originale.Inscrire à la croisée de chaque ligne et colonne les signes + s'il y a compatibilité entre les 2 éléments .

quoi. performance (gains ou économies) faisabilité.LE PROJET L’idée principale (intitulé du projet) Le descriptif détaillé du projet les caractéristiques : techniques organisationnelles relationnelles économiques Rentabilité du projet Les coûts d’investissement Le retour sur investissement Réponse du projet aux critères efficacité.LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET Décision de mise en œuvre Qui réalise. délais acceptabilité par rapport aux contraintes et résistances 3. comment Qui mesure les résultats. quand.EXERCICE AUTOCORRECTIF Réaliser un diagramme causes/effet sur le sujet suivant : lenteur d’établissement d’un passeport (utiliser la méthode des 5 M) REPONSE PAGE 84 GUIDE PRATIQUE DE CONSTRUCTION D’UN PROJET 1. quand et comment Ce guide est un ensemble de questions et de tâches obligatoires et nécessaires pour conduire tout projet.LE PROBLEME A RESOUDRE (justification amont du projet) Situation actuelle et ses conséquences négatives Situation souhaitée résultats attendus objectifs visés gains escomptés La ou les difficultés majeures pour atteindre la situation souhaitée Les causes de la difficulté majeure 2. Il vous aidera dans la réalisation de votre devoir en fin de cours. 34 .

le système de contrôle de gestion utilisera : .à faire de la gestion prévisionnelle .au départ d’un projet les différentes règles de calcul et d’imputation des charges qu’on appliquera aussi bien pour élaborer le budget que pour enregistrer les coûts réels par un contrôle de gestion rigoureuse.l .informer les niveaux hiérarchiques.le découpage des budgets doit se calquer sur le système d'autorité de l'entreprise . .Analyse de la conjoncture globale . .à suivre leurs réalisations et assure la coordination que nécessite l’adoption d’un ensemble d’objectifs et de plans d’actions compatibles grâce à l’outil spécifique qu’il est amené à créer : le « Système de contrôle de gestion ». .prendre les mesures correctives. Le contrôle budgétaire se définit comme une comparaison permanente résultats/prévisions afin de : .Etudes de marché approfondies pour les produits. constitution d’un système d’alerte permanent : processus de contrôle budgétaire. les régions qui font problème. .DELAIS . INTEGRATION DES PARAMETRES COUTS .études préalables. Etudes préparatoires .choix des prévisions définitives. Le contrôle de gestion aide les opérationnels. Ce système atteindre son but s’il respecte les quatre grands principes suivants : .à partir des budgets. 35 .les prévisions budgétaires doivent pouvoir être révisées lorsque apparaissent de nouvelles informations.élaboration de variantes budgétaires et choix de l'une d'entre elles. Ce système se rattache à la définition des options stratégiques de l’entreprise elle-même dépendant des finalités de l’entreprise. . . .TECHNIQUE Il est nécessaire de fixer clairement . Contrôle budgétaire d’un projet Pour faire en sorte que les ressources permettant d’atteindre les objectifs soient obtenues ou allouées avec efficience.les programmes d’actions prévus dans le système de planifications qui seront découpés par centre de responsabilité et à intervalles annuels : les budgets .rechercher les causes d’écart. .élaboration et discussion des budgets détaillés. PROCEDURE D'ELABORATION DES BUDGETS D'UN PROJET Le cycle budgétaire pourra se décomposer en quatre phases : .Séquence 4 : MAITRISE DES COUTS ET DE LA TECHNIQUE VOS OBJECTIFS : Apprendre les techniques de gestion de la conduite de projets et l’élaboration d’un cahier des charges fonctionnel. 1. .le système doit couvrir la totalité des activités de l’entreprise .apprécier l’activité des responsables budgétaires. .le système doit s'inscrire dans le cadre de la politique générale de l'entreprise . L’ensemble budgets + contrôle budgétaire s’appelle le système budgétaire.

. . des objectifs. etc..Analyse des décisions envisagées qui pourraient modifier la répartition des tâches ou des structures (exemple : appel à la sous-traitance. .).Prévision des conditions sociales (implantation.) et des normes techniques (cadences horaires. augmentation.).Examen des investissements tactiques à réaliser. Elaboration es prévisions définitives. ..Prévision des normes commerciales qui en découlent (frais de ventes. . valorisation des données à l'aide de prix standard.Calcul des quantités (d'abord les quantités vendues puis les quantités à produire aux différents stades de la production) : .). . calcul des résultats. Elaboration des projets de budgets d’ensemble Cette élaboration se fera en trois étapes. En fin de compte. la Direction générale de l'entreprise procède au choix définitif du projet. Les budgets éventuellement réajustés sont consolidés au niveau global.Prévision de vente en fonction des études de marché. de l'étude du passé et de l'environnement futur. etc. . etc. etc. 36 . de la politique commerciale que l'entreprise compte suivre. Elaboration et discussion des budgets détaillés Le projet adopté est éclaté en budgets détailles qui font l'objet de discussion entre fonctionnels budgétaires et responsables opérationnels.

LES BUDGETS D’UN PROJET Définition des budgets On distingue quatre budgets dits fonctionnels : . par centre de recettes ou de profit : .établissement de prévisions. . Des budgets dits de synthèse : .de quantifier les hypothèses mises en avant en première approche. comme variable. . par produit.T.les produits pour lesquels on dispose d'un historique des ventes .dépouillement .l’étude de marché .les produits nouveaux. .exposé des conclusions . . . A ce niveau. .une situation.la prévision du chiffre d’affaires H.budget des frais généraux.rédaction d'un questionnaire ayant pour objet : .budget des approvisionnements. . . . A partir de cette distribution on dispose : . il s'agit généralement d'un produit nouveau. .la prévision des stocks de produits finis. 37 .l'approche probabiliste.d'un intervalle de confiance assorti à l'estimation précédente. .la prévision du chiffre d'affaires. . de chiffrer les tendances futures en fonction des hypothèses.budget de trésorerie.budget des investissements.la prévision des dépenses. L'étude de marché Elle se décompose selon le processus ci-dessous : . La prévision en quantité Il faut distinguer : .réalisation d'un questionnaire sur un échantillon représentatif.une distribution de probabilité avec. Le budget commercial Le budget commercial a pour objet de présenter mois par mois.la budgétisation. L'approche probabiliste Elle consiste à sélectionner un échantillon d’individus en contact avec la clientèle potentielle en vue d'obtenir : . . On distingue essentiellement trois phases dans l'élaboration de ce budget : . on dispose de deux approches distinctes : ..budget des ventes. . les différentes quantités du produit susceptibles d'être vendues.la prévision des dépenses liées à la fonction commerciale.première approche par entretien avec un mini-échantillon de clients potentiels. Dans un projet. .diagnostic préalable.d'une estimation de la quantité prévisible la plus probable.budget de la production. des probabilités de ventes par quantité.

services comptables et financiers.services de recherche. On définit aussi le stock de « sécurité » : marge couvrant les aléas de la demande et du délai d’approvisionnement.service de gestion de brevets. Les principales étapes sont les suivantes : . de les budgéter. on entend les charges liées au fonctionnement des services fonctionnels qui ne concernent qu’indirectement l'exploitation : .service informatique. le montant du coût d'approvisionnement. économie de coûts. . le meilleur possible.de calculer le programme de production correspondant à l'optimum des ventes .services administratifs. Il s'agit donc de contrôler l'évolution de ces charges. L'élaboration du plan de production à court terme demande : .hiérarchiser les différents ensembles au regard d'un ou plusieurs critères (en général la rentabilité. . d’énoncer pour chaque activité. Budgets à Base Zéro (B. Ceci permet : . Il va falloir. .direction du personnel. . .de définir l'ensemble des tâches à assumer.faire correspondre un "ensemble budgétaire" à chaque activité de base du service. et ceci constitue un de ses intérêts.direction générale.. dans la plupart des cas.de déterminer l'optimum de production autorisé par les capacités de production existantes . Cette procédure implique.Z. Le budget des frais généraux Par frais généraux. 38 .puis de déterminer les améliorations qui peuvent être envisagées au regard du critère coût/qualité. .contrôle de gestion et planification. . Deux méthodes sont utilisées: . ainsi que le montant de stock matières premières en fin de période.). avec éventuellement plusieurs variantes selon les différentes modalités possibles de réalisation de ladite activité. .B. puis de faire évoluer ce coût de façon à assurer un meilleur équilibre coût/qualité. Le budget des approvisionnements Le budget des approvisionnements comporte mois par mois l’estimation du montant des achats facturés hors taxes.. investissements.quantifier cet ensemble budgétaire en investissement et fonctionnement. puis de le valoriser et de le ventiler par unité d'exploitation afin d'en faciliter le contrôle.analyse de la valeur des frais généraux. Analyse de la valeur des frais généraux Il s'agît de déterminer le coût et la valeur des différentes fonctions assumées par un service.Le budget de production Il s'agit d'élaborer un plan de production à court terme. procéder à l'ajustement de l'appareil productif afin de rendre compatibles optimum de ventes et optimum de production. en connaissant leur utilité et leur importance. . .de proposer les ajustements permettant de concilier ces deux optima.) Il s'agit d'une procédure destinée à envisager la reconstruction de l'appareil fonctionnel à partir de zéro. . ainsi qu'une analyse coût/rentabilité des programmes retenus. Le programme de ventes est en principe.système de budgétisation à base zéro. en commençant par les modules les plus utiles. les finalités et objectifs la concernant.

Les deux premiers. Il est admis que la meilleure mesure possible est celle des flux de trésorerie. appelé cashflow. L'étude de rentabilité d'un investissement met en regard la dépense initiale avec les recettes futures que l’investissement engendre. aux opérations d’investissements. . que les conditions de paiement soient liées aux propositions des fournisseurs. essentiellement les dotations aux amortissements.expansion.soit à la durée de vie comptable . Il faut 39 . avec ou sans décalage dans le temps.remplacement ou renouvellement. = Stocks et en-cours + acomptes versés + clients + effets à recevoir + autres créances d'exploitation y compris les charges constatées d'avance + perte dégagée depuis le début de l'exercice . liée à la courbe de vie du nouveau produit sur le marché.Le fonds de roulement = Capitaux permanents . . nets d'impôts. La démarche précédant la décision d’investissement sera différente pour ces trois types d'investissement. il est courant.Le budget d’investissements Les grands types d'investissement .modernisation ou productivité. . dans la mesure où ils répondent à une contrainte d'exploitation.Le besoin en fonds de roulement : = Actif circulant non financier .Acomptes clients + fournisseurs et effets à payer + autres dettes d'exploitation. Ce qui implique d'établir chaque mois un compte d'exploitation prévisionnel. ne peuvent pas toujours être soumis à des critères de rentabilité économique lorsque la continuité de l'exploitation est en jeu. Flux prévisionnels engendrés par un investissement Les éléments constitutifs de flux sont : . L'étude du financement interviendra toutefois après l'étude de rentabilité. Bien que sa détermination soit indépendante du choix d'un investissement. Ces encaissements et décaissements correspondent.actif immobilisé. Le budget de trésorerie Le budget de trésorerie a pour objet d'assurer l'équilibre permanent entre les encaissements et les décaissements de l'entreprise. Durée de vie économique de l’investissement Paramètre important qui permet d'évaluer la durée de sécrétion des cash-flows.la part de chiffre d'affaires supplémentaire lié à l’investissement. . .l'augmentation ou la diminution de charges décaissables d’exploitation strictement liées à l'utilisation de l’investissement.soit à la durée de vie commerciale.passif circulant non financier. dans la pratique. donc calculer pour chaque période : . Il doit être vérifié que le financement de l'investissement est compatible avec la structure financière de l'entreprise. aux opérations du compte d’exploitation (hors amortissements et provisions).les charges d'exploitation calculées. aux opérations financières. Cette durée de vie pourra être assimilée : . y compris les produits d'exploitation constatés d'avance + bénéfice dégagé depuis le début de l'exercice.

c'est-à-dire que la fréquence des contrôles. Il doit référencer toutes les tâches nécessaires à l'aboutissement du projet.Conclusion Lors de la réalisation d'un projet. sans prendre un recul suffisant pour cerner l'ensemble des facteurs concernés. aussitôt qu'il se manifeste. de leur définition et des tâches associées. ELABORATION D’UN ORGANIGRAMME TECHNIQUE L'organigramme technique est la décomposition ordonnée et exhaustive de l'ensemble du programme et sert à analyser les tâches et les moyens nécessaires pour réaliser produits ou services prévus. la surveillance ainsi exercée était ressentie comme trop coercitive. Il est stable. Tâche et lot de travaux Un tâche est la description de ce qu'il convient d'accomplir dans des conditions fixées pour obtenir un résultat attendu. Enfin. on a intérêt à organiser les interventions de gestion selon un calendrier périodique permettant de les regrouper. doit être appliqué avec rigueur mais aussi avec discernement. sont à moduler selon la nature des taches en cours et non à traiter à l'avance. car on se lancerait ainsi dans des modifications nombreuses et désordonnées. produisant des effets perturbateurs qui imposent de réagir avec pertinence. illustration évidente du mécanisme fondamental du pilotage. 40 . c'est un outil destiné à assurer la cohérence des actions techniques. Toutefois. Il permet d'identifier les responsabilités sans ambiguïté d’apprécier et coordonner les moyens et tâches nécessaires . sans parler du climat de suspicion qui risquerait de s'instaurer si. administratives et financières concernant l'ensemble du projet. C'est la raison pour laquelle. tout au long du déroulement du projet. mis à part les accidents majeurs qu'il faut étudier de toute urgence. d'autant que les mesures et les prises de décision exigent un effort non négligeable. pour mener l'opération à la réussite malgré ces dérangements. Le cycle de gestion. financière et matérielles et une durée. Son efficacité dépend donc assez largement du dosage que saura réaliser le chef de projet. services de l'entreprise. L'organigramme technique est utile car il constitue un langage commun entre les différents intervenants par une identification unique des constituants. Les évolutions et les précisions qui lui sont apportées ne doivent pas remettre en cause les versions antérieures. tout comme le degré d'implication des différents partenaires concernés (hiérarchie. On retrouve ici le problème classique du "temps de réponse" d'un régulateur. il offre une possibilité d’identification structurée de la documentation. conformément aux principes méthodologiques présentés plus haut. Un lot de travaux est un regroupement de plusieurs tâches réalisées généralement à partir d'un ou plusieurs critères suivants : Tâches confiées à un même responsable ou un même réalisateur Tâches concourant à la réalisation d'un même produit ou d'une même fonction Tâches dépendant d'une même source ou même ligne de financement Tâches utilisant le même moyen. de manière immuable. ce serait à la fois une perte de temps et un risque de fausse manoeuvre que de vouloir traiter isolément chaque incident. Caractéristiques de l'organigramme technique Il constitue pour tous les participants un référentiel unique pour la totalité du projet. des événements plus ou moins surprenants vont surgir chaque jour. d'où l'émergence d'un cycle de gestion. de plus. qui ne doit pas être trop bref sous peine de voir les différentes actions correctives aboutir à créer une situation instable au lieu d'atténuer les déséquilibres. fournisseurs et sous-traitants). et qu’il ne faut pas les multiplier inconsidérablement sous peine de ralentir le travail. 2. Elle nécessite à cet effet. une allocation de ressources humaines.

L'organigramme technique ne comporte explicitement aucune information sur les relations d'antériorité entre les tâches. Cette démarche descendante s'appuie sur les principes de types suivants : Type ensembliste Modèle appliqué à l'objet physique auquel le projet est dédié . centre de responsabilité interne ou de soustraitance.Croiser cette arborescence avec la structure hiérarchisée des travaux : 41 . essai. A quel niveau arrêter la décomposition De nombreux praticiens préconisent de ne retenir qu'exceptionnellement des tâches d'une durée inférieure à 1 % de la durée du projet. centre de production. on décompose un objet en composants qui eux-mêmes pourront être décomposés.Détermination des lots de travaux Les lots de travaux doivent respecter les conditions suivantes : Etre caractérisés par un événement "début" et un événement "fin" Etre affectés à un responsable unique N'être relatifs qu'à une seule rubrique (étude. Type organisationnel La tâche dépend d'un centre de coûts.. la tâche considérée est éventuellement décomposée en plusieurs tâches détaillées exclusives dont la réunion constitue la tâche initiale. l'écran sert à la fois à traiter des images et du texte.) Etre définis par un descriptif de travaux et leurs durées Donner lieu à une fourniture (produit ou document correspondant au lot de travaux) Faire l'objet d'une allocation en coût et délais Etre identifiés selon le mode de codification retenu pour l'organigramme technique Comporter des interfaces clairement identifiées avec les autres lots de travaux Remarque : un même constituant peut contribuer à plusieurs fonctions.. Il s'agit de décomposer un ensemble en sous-ensembles Exemple FORMULE 1 : Châssis équipé Carrosserie Traction Train AV/AR Dans cet exemple. production. Exemple : Traiter des informations Traiter des images Traiter du texte Traiter du son Il faut noter dans ce type de découpage qu'un même objet peut contribuer à plusieurs fonctions. Pour passer du niveau A au niveau A+1 on examine chacune des N tâches . Les étapes pour réaliser l’organigramme technique 1 .Réaliser une arborescence de type ensembliste à partir du produit : réponse à la question quoi ? 2 . Réalisation d’un organigramme technique Le principe est simple : à un niveau de détail A on dispose d'une liste de N tâches. Dans cet exemple. Type fonctionnel Il est possible de d composer une fonction déduite de l'analyse fonctionnelle en sous-fonction.

Utiliser la technique du remue-méninges pour initier le travail de l'organigramme technique . A quoi sert un cahier des charges fonctionnel ? Le cahier des charges fonctionnel sert à : Exprimer le besoin du demandeur Provoquer chez le concepteur-réalisateur la conception et la réalisation du produit le plus efficient Favoriser le dialogue entre les partenaires Faciliter le dépouillement des propositions lors de l'appel d'offre.Faire cet organigramme technique à plusieurs pour n’oublier aucun aspect de la solution . Exemple de taux d'échange : j'accepte de payer mon ordinateur 30% plus cher si j'ai une réduction du poids objectif de 50%.Croiser l'arborescence obtenue avec la structure hiérarchisée de l'entreprise réponse à la question qui ? Une fois ces trois étapes réalisées. 3. Exemple de limite d'acceptation : le produit ne doit pas coûter plus de 100 francs. ça serait dommage d'oublier une partie du projet . Cette flexibilité est constituée par l'ensemble des indications exprimées par le demandeur sur les possibilités de moduler un niveau recherché pour un critère d’appréciation. en terme de fonctions de services et de contraintes.Y passer du temps. Exemple de latitude autorisée : la consommation de carburant minimale du véhicule doit être comprise entre 4 et 7 litres aux 100 kms/heure. 42 . REALISER UN CAHIER DES CHARGES Qu’est-ce qu’un cahier des charges fonctionnel ? Le cahier des charges fonctionnel est le document par lequel un demandeur exprime son besoin au concepteur-réalisateur d'un produit ou service.réponse à la question comment ? 3 . des critères d'appréciation et des niveaux sont définis. il doit avoir une hauteur de 1m plus ou moins 10% et un poids de 3kg à 100grammes près.Avoir un œil extérieur au sujet.Procéder par itération pour obtenir l'organigramme technique le plus pertinent . on obtient la réponse à : qui va faire quoi et comment ? L'étape suivante consiste à regrouper les tâches en "lots de travaux" répondant aux critères déjà définis. Pour chacune d'elles. Les niveaux sont repérés dans l'échelle adoptée pour un critère.Faire confiance au spécialiste et suivre la logique de son métier et de son entreprise. Cette flexibilité peut s'exprimer sous forme de limite d'acceptation. Ce regroupement peut conduire à modifier l’organigramme technique déjà réalise pour le rendre plus pertinent. un naïf qui pose les questions que le spécialiste ne posera pas . Six conseils pour réaliser l'organigramme technique . Chacun de ces niveaux est assorti d'une flexibilité. Le critère permet d'apprécier la manière dont une fonction est remplie ou une contrainte respectée. de taux d'échange ou de latitude autorisée. sans chercher à lui imposer la sienne.

Nous avons identifiés 6 types de fonctions : Fonction de service qui concerne 1'utilisateur sur la base de besoin qu'il émet Fonction d'usage qui est la destination pratique de l'objet Fonction d'estime qui correspond à des motivations psychologiques Fonction technique qui concerne les solutions mises en oeuvre Fonction principale qui correspond au besoin fondamental Fonction complémentaire qui peut être supprimée pour des problèmes de coûts.Besoin.. Ensuite passer à l'étape suivante du cycle de vie. interchangeabilité. transport.Procéder dans une étape du cycle de vie... en faisant abstraction de toute référence à des solutions. RECHERCHER LE BESOIN FONDAMENTAL DU SYSTEME OBJET DU PROJET Le besoin à satisfaire par le système s'obtient en posant les questions suivantes : A qui rend-il service ? Sur quoi agit-il ? La réponse sera du type : le système permet à. Contraintes : Définitions BESOIN Nous disons souvent " j'ai besoin d'une voiture" alors qu'en fait "j'ai besoin de me déplacer". situationnelle ou simplement le choix de l'entreprise. Les fonctions d'un produit définissent ce à quoi sert le produit. 3 . Elles peuvent être de sources différentes : environnement (hommes et nature). Elle n'est peut-être pas le moyen le plus adapté par rapport aux coûts enregistrés. Une contrainte est souvent évolutive. L'abstraction de toute référence à des solutions est donc fondamentale pour conserver l'objectivité nécessaire à l’expression du besoin.Déterminer le cycle de vie du produit Quelles sont les étapes par lesquelles passe le produit durant sa vie ? exemple : fabrication. Fonction. permettant de satisfaire ce besoin. La voiture n'est qu'une solution parmi d'autres. il est préconisé d'utiliser deux composantes complémentaires : un verbe à l’infinitif qui définit l'action un complément qui reprend le (ou 1es) éléments concernés par le service rendu. technologique. Il est intéressant d'avoir des listes fonctionnelles car elles varient peu d'un produit à un autre pour une même catégorie de produit.. le plaisir procuré. la fiabilité du résultat obtenu. recherche intuitive 2 . Le cahier des charges doit intégrer toutes les fonctions dégagées de l'ensemble des recherches "analyse fonctionnelle" au cours du cycle de vie du produit. 43 . FONCTION Une fonction est l'action d'un produit ou de l'un de ses constituants exprimée en terme de finalité. utilisation. CONTRAINTES Les contraintes sont les limites à la liberté du concepteur-réalisateur d'un produit. vente. de marchés. L'analyse fonctionnelle a pour but de mettre en évidence les besoins de façon à pouvoir déterminer les moyens les plus pertinents pour les satisfaire.. tests. Le "à quo ça sert " n'a rien à voir avec le "de quoi c'est fait". à l'analyse fonctionnelle proprement dite. destruction. Elles peuvent être également de nature différente : délais d'étude. interdiction du principe d'une solution. Pourquoi ce besoin existe-t-il ? (origine du besoin) Qu'est-ce qui pourrait le faire évoluer ou disparaître ? LA RECHERCHE DE L'ENVIRONNEMENT Lister les éléments de l'environnement du système et matérialiser cette liste. Pour formuler l'énoncé d'une fonction. Nous faisons fréquemment une confusion entre besoin et moyen.Brainstorming.. maintenance. emballage. Les étapes de l'analyse fonctionnelle 1 . respect d'un standard. stockage.

. température..) . définir dans la mesure du possible le niveau. la flexibilité. des critères de valeur qui peuvent avoir les formes suivantes : Niveau de satisfaction commodité d'emploi aspect image de marque.. Pour chacun des critères.. c’est-à-dire les relations entre le système et le milieu extérieur Classer les fonctions en 2 types fonctions principales fonctions contraintes Les fonctions contraintes représentent les réactions du système en milieux extérieurs Confirmer l’existence des fonctions par les questions suivantes : Pourquoi cette fonction ? Qu'est-ce qui pourrait la faire évoluer ou disparaître ? Exemple : le poste de télévision Fonctions principales Transmettre l'image issue des ondes électromagnétiques vers le téléspectateur Transmettre les sons issus de sondes électromagnétiques vers le téléspectateur.. la limite d’acceptation. vibration. Fonctions Contraintes Poids du téléviseur sur la table Action de la lumière sur le téléviseur Action de la chaleur sur le téléviseur Action du courant électrique sur le téléviseur DEFINIR LES CRITERES DE VALEUR DES FONCTIONS Affecter aux définitions. Limite de coûts coût maximum de production coût de maintenance prévisible coût d'utilisation Niveau de performance dimension poids durée de vie facilité de transport interfaces à respecter niveau d’ambiance à respecter (bruit.. le taux d’échange ou la latitude autorisée. 44 ..Exemple : le poste de télévision table éclairage de la pièce chauffage de la pièce courant électrique ondes électromagnétiques oeil du téléspectateur oreilles du téléspectateur RECHERCHER LES FONCTIONS ET LES CONTRAINTES Rechercher les fonctions du système (ou du matériel pendant son utilisation ou fonctionnement) de la façon suivante : Déterminer les fonctions.. Exprimer le respect et la sécurité sécurité pour l’homme sécurité de fonctionnement sécurité pour l’environnement.

les points importants à surveiller.Décrire à partir de l’analyse fonctionnelle les fonctions principales. 2. fonctionnel et organisationnel. et les peintures dans tout l’appartement. parquet dans le salon). une cuisine.LISTER LES INSATISFACTIONS CONSTATEES SUR DES MATERIELS SIMILAIRES Cette liste servira à éclairer les concepteurs sur les matériels à éviter.Réaliser un organigramme technique sur un projet de rénovation d’un appartement comprenant 2 pièces (chambre et salon). EXERCICES AUTOCORRECTIFS 1. de la salle de bains et des toilettes. Décrire l’organigramme technique : ensembliste. les fonctions secondaires et les fonctions contraintes pour le projet d’achat d’une tondeuse à gazon. les sols (moquette dans la chambre. Il faut refaire l’électricité. REPONSES PAGE 84 45 . ou les technologies sources d’ennuis. une salle de bains et des toilettes. le carrelage de la cuisine.

Nettoyage refroidisseur et remplacement des tubes 18 F. indépendant de la notion de charge de travail.Inspection colonne inférieure et réparation des tubes 25 E. La tâche se représente par un axe orienté dont la longueur est indépendante de son délai de réalisation. Aujourd'hui de nombreux logiciels existent sur ce principe pour suivre les projets. ce qui pourrait se traduire par technique d'ordonnancement des actions pour la mise en oeuvre d'un projet. Chaque tâche doit être accompagnée d'un délai de réalisation. 46 .Remontage refroidisseur 30 1.Séquence 5 MISE EN PLACE DES OBJECTIFS ET DES DELAIS VOS OBJECTIFS : Apprendre à planifier un projet dans le temps et établir un chemin critique 1.Démontage des circuits inférieurs 16 D. compte tenu des moyens dont on dispose.Remontage des circuits inférieurs 40 J. Un PERT se construit en 2 opérations Réalisation du tableau de dépendances Construction du réseau LE TABLEAU DE DÉPENDANCES Le chef de projet fait l'inventaire de toutes les tâches nécessaires à la réalisation du projet les contraintes (ce qui doit être fait avant) les durées de mise en oeuvre Exemple de dépendances pour la maintenance d'une installation industrielle DESCRIPTION DES OPERATIONS DUREE HEURES A.Démontage du refroidisseur 15 C.Essai de tenue en pression 17 K. LA METHODE PERT -ELABORATION D'UN PERT PERT sont les initiales de Program Evaluation Review Technic. Il est le complément indispensable de l'organigramme technique il procède de la même mise en oeuvre et il est l'outil de planification idéal pour les responsables de projets et les managers fonctionnels et opérationnels de l’entreprise qui peuvent connaître rapidement l'état d'avancement de l'ensemble des projets de l'entreprise. action consommatrice de temps.Remontage du catalyseur 20 H. C B C E-F G-D H 1 TACHE APRES B-C E F-D H G G H I J K LA TACHE On appelle tâche toute activité. Ces logiciels ne sont que des outils de planification et ils ne permettent pas de conduire les projets mais d'aider les responsables de projets dans les prises de décision.Descente en température et en pression 10 B.Régénération du catalyseur 14 G. La tâche est identifiée par un code tâche et un délai exprimé dans le système d'unité le plus commode.Démarrage réel TACHE AVANT A A.

Exemple : l'unité = 1 jour. Ici la tâche M a un délai de 5 jours

M5
L'étape marque le début ou la fin d'une tâche. L'étape est représentée symboliquement par un petit cercle appelé nœud doublé d'un T

O
M5
Dans l'arc de cercle du haut, on inscrit l'appellation de la tâche, Dans la partie droite du cercle on inscrit le temps au plus tard. Dans la partie gauche le temps au plus tôt. LA TACHE FICTIVE Certaines tâches peuvent être liées par des relations de coordination dépendantes les unes des autres. Ces relations de coordination sont appelées fictives car elles créent une contrainte de délai dans être consommatrice de temps. Leur symbolisation est un trait pointillé orienté joignant deux étapes ou nœuds. LE RESEAU On appelle réseau un ensemble d’étapes et de tâches organisées dans un ordre logique de déroulement.

A D

E

c

F

H

B G

Le début de la tâche E est conditionné par la fin des tâches D et A, etc. METHODE D'ELABORATION ET DE COORDINATION D'UN RESEAU PERT 1 - On classe dans une colonne les tâches dans un ordre qui correspond approximativement à leur ordre de réalisation. On affecte ensuite un code à chaque tâche. 2 - On définit pour chaque tâche, les tâches qui lui sont immédiatement antérieures et les tâches qui lui sont immédiatement postérieures. 3 - On prend une gomme, un crayon et on commence à représenter le réseau PERT en commençant par les tâches qui n'ont pas d'antériorité .

47

On note leur postériorité et on progresse tâche par tâche en faisant les raccordements entre étapes et tâches en notant les tâches fictives qui s'y rapportent. Il faut éviter si possible les croisements dans le réseau. Le tracé d'un PERT à main levée est une question d'habitude et d’expérience. 4 - On calcule pour chaque étape les temps au plus tôt. 5 - On calcule pour chaque étape les temps au plus tard. 6 - La conjonction des temps au plus tôt et au plus tard indique les étapes du chemin critique qu'il ne reste plus qu'à noter par renforcement du trait du parcours des temps au plus tôt. LE CHEMIN CRITIQUE On appelle chemin critique le chemin qui conditionne le délai minimum pour effectuer l’opération que l’on appelle également « le temps au plus tôt ». Le chemin critique sur un PERT est matérialisé soit par un renforcement du trait soit par une couleur différente soit encore par un double trait rapproché.

B6 5 17 A5

15 23 H5

D7

C8
0 0 8 8 28 28 G10 I10I10 E4 4 11 F7 18 18

On considère que le temps au plus tard de la dernière étape (qui marque la fin du travail) est égal au temps au plus tôt car l'on veut que l'ensemble des travaux soit terminé dans le temps au plus tôt. Nous nous apercevons qu'il existe des étapes où le temps au plus tôt est égal au temps au plus tard. Cela signifie qu'il n'y a pas de débattement. Ces étapes jalonnent le chemin critique. On dît également que l'on a un battement sur les tâches A 5 - B 6 - E 4 - D 7 - H 5, c'est-à-dire que prendre un léger retard sur ces tâches n'augmentera pas forcément le délai. Le temps au plus tard de l'arrivée d'une étape est égal à la différence entre le temps au plus tard de l'étape précédente diminué de la durée de la tâche la plus longue qui lui succède.

48

EXERCICE AUTOCORRECTIF
L'exercice pratique porte sur un problème d'entretien préventif. Le déroulement des tâches et les temps d'exécution ont été choisis de manière à rendre le problème particulièrement intéressant du point de vue méthodologique. L'exercice se déroule en 5 phases que vous devez réaliser : Analyse du projet et des contraintes d'ordre Construction du réseau Calcul des temps au plus tôt Calcul des temps au plus tard Etablissement du chemin critique On doit procéder à la révision d'une machine importante. Une étude a montré qu'il faut, d'une part, changer la ligne d'alimentation électrique de la machine et d'autre part, remplacer un certain nombre d'ensembles électromécaniques standards, Déroulement des opérations On ne peut travailler sur la machine qu'après l’avoir isolée de la chaîne en mettant en service une machine de renfort ; le démontage des ensembles électromécaniques à changer peut alors commencer. Le matériel nécessaire à la révision se répartit en deux commandes dont les délais de livraison sont différents une commande de matériel électrique une commande de matériel mécanique Le matériel électrique sert d'une part, à la pose de la nouvelle ligne d’alimentation et d'autre part, à la fabrication de petits ensembles électriques ; ceux-ci doivent ensuite être assemblés en atelier avec le matériel mécanique pour constituer des ensembles standards qui seront sur la machine en remplacement de ceux qui auront été démontés. La remise en service aura lieu, d'une part, après le réglage de la machine et d'autre part, après l'essai de la ligne d’alimentation. Le réglage de la machine peut alors s'effectuer dès que le remontage des ensembles électromécaniques est terminé , à l'aide d'une ligne d'alimentation provisoire déjà existante. La nouvelle ligne d'alimentation doit être essayée sur la machine et peut l'être dès que le remontage est terminé (donc indépendamment du réglage). NOM DE LA TACHE A B C D E F G H I J TACHE CONSIDEREE TACHES JUSTES AVANT TACHES JUSTES APRES DUREE DES TACHES 1 2 4 4 3 2 3 3 1 1 REPONSE PAGE 85

Isolement de la machine Démontage des ensembles électromécaniques Commande du matériel électrique Commande du matériel mécanique Pose de la nouvelle ligne d’alimentation Fabrication des ensembles électriques Assemblage des ensembles électromécaniques Montage des ensembles électromécaniques Réglage de la machine Essai de la ligne

49

Séquence 6

COMMUNICATION DE PROJETS
VOS OBJECTIFS :
Savoir communiquer sur un projet. Apprendre à négocier et à vendre son projet.

1. LES ENJEUX DE LA COMMUNICATION DE PROJET
La situation de compétition accélérée commande aux entreprises d'adopter une approche nouvelle, volontariste et ambitieuse qui forge une culture d’entreprise. Ceci implique une forme de management qui consiste à faire adhérer le plus grand nombre aux projets de l'entreprise. Aujourd'hui, la communication est le lien qui relie Projet - Produit - Marché - Clients. Il s'agit de préparer et d'accompagner le changement.

Communication interne :
- mobiliser le corps social autour d'objectifs nouveaux, - déclencher une dynamique, - transformer les valeurs, - communication de proximité.

Communication externe ::
- exprimer le changement de positionnement, - travailler à l'innovation de l'institution, - appuyer la communication produit, - définir de nouvelles relations avec les partenaires. Ceci nécessite souplesse, adaptabilité , précision dans la gestion des actions de communication lors d'un projet qui peut se traduire par les six règles de gestion de la communication d'un projet : - Gérer information et communication en complémentarité - La communication, un processus dynamique - Cibler sa communication - Impliquer la hiérarchie - Construire ses messages - Planifier les communications. La communication de projet est un processus dynamique qui comprend trois phases : - savoir démarrer, - savoir entretenir, - savoir conclure. Communiquer un projet, c'est d'abord être informé. Mais informer n'est pas communiquer. Dans une démarche projet, la circulation de l'information s'effectuera dans les trois sens : - l'information montante vers la hiérarchie, - l'information descendante vers le personnel, - l’information latérale ou transversale vis-à-vis du groupe de travail et des services dont sont issus les participants du groupe projet. L'information est un élément politique par rapport au projet qui accompagne les décisions qui n’impliquent que l'émetteur. La nature de l'information se présente sous trois formes : - l’information opératoire qui correspond à l'information sur les outils à utiliser pour réaliser le projet ; - l’information organique qui sert à mieux comprendre le travail qui est réalisé par rapport au projet. Il est nécessaire de savoir à quoi sert son travail dans le cadre du projet ;

50

51 . Cette démarche peut être représentée en trois points : . Dans le projet. C'est également faire converger les efforts de chacun dans la direction la meilleure pour la réussite du projet et éviter les pertes d’énergie individuelles.les hiérarchiser par ordre d’intensité dans leur relation au projet. échange et compréhension réciproque.. l'objectif est de faire coïncider les valeurs et les buts individuels dans le travail avec ceux de l'entreprise. relie les hommes et implique les actions du projet.l'information générale pour comprendre l'entreprise et connaître sa place évolutive sur le marché. sociale). financière. . .les analyser en fonction : . . La communication est l'élément stratégique du projet qui révèle les problèmes. Les objectifs de la communication projet sont : Annoncer Informer ⇓ Séduire ⇓ Convaincre Expliquer ⇓ Persuader Faire adhérer ⇓ Impliquer ce qui aura comme effet : Perception ⇓ Compréhension ⇓ Mémorisation ⇓ Identification ⇓ Adhésion ⇓ Introjection ⇓ Appropriation Cibler la communication de projet Les cibles dans une démarche de projet sont les parties prenantes de l’entreprise ou groupe de personnes dont la relation à l’entreprise est déterminante et stratégique. des sources d’information sur l’entreprise. La communication. commerciale. réciprocité. technique.identifier en interne et en externe les parties prenantes. c'est entrer en relation avec une ou plusieurs personnes : il n'y a pas seulement information mais dialogue. de la nature de la relation . des sources d’influence sur la diffusion du projet (réglementaire.

il sera nécessaire d’entretenir d'une façon constante la communication du projet pour convaincre. Il est important à ce moment. .. Fournir le plus d’informations possibles n'accroît pas le moral et l'intégration en proportion. en intensité.rappel du problème à résoudre. au niveau des promesses. Planifier la communication d'un projet La planification de la communication se fera en quatre étapes : . expliquer et impliquer en privilégiant la didactique et le réflexif par des dossiers argumentaires.répartition des tâches et planning. . Dans cette deuxième phase d'accompagnement après le lancement du projet par une attaque importante de la communication. Les types d'actions possibles sont : . . il y a rejet.capter des informations sur le degré d'acceptabilité dans les réseaux informels. de faire jouer des sources alliées qui crédibilisent. S'il y a insuffisance d'informations. S'il y a saturation. Il s'agit d'annoncer.la détermination de l'enjeu d'une communication. car la capacité d'assimilation est limitée. . on trouvera plus particulièrement : . Il faut éviter les pertes d'attention et les décrochages par rapport au projet. en rythme.enfin. sociaux. d'accrocher. . . Il faut organiser l'assimilation des informations.préinformer les médias.. Le plan de campagne d'une communication de projet se divise en trois phases : .la fixation des objectifs en fonction des cibles.. Il sera nécessaire de trouver le bon angle d'attaque. de l’identification des freins et des leviers d’action à l’acceptation du projet.analyser le contenu des rumeurs. de séduire et de convaincre. . . Il est important de ne pas dévoiler la totalité du message. .inventaire détaillé des actions structurées en séquences avec les plannings. de ne pas démobiliser l'interne et l'externe et d'annoncer les nouvelles perspectives de l'entreprise et les nouveaux projets. c'est-à-dire les adapter au cadre de référence et au langage des destinataires. car en cas de problème. Le lancement du projet nécessite une attaque importante de la communication. la construction d'un plan de communication qui se traduira par un dispositif de campagne qui vise à provoquer l'attention et l'implication des personnels en interne et des clients en externe autour des objectifs. Il nécessite une communication centrée sur les leaders d'opinion et des supports à forte valeur d'attention. la définition et l'analyse des parti s prenantes et enfin l'établissement des problèmes spécifiques de communication en fonction du type de projet . . Il y a plusieurs niveaux d'objectifs : stratégiques. . La formulation d'objectifs doit être à caractère opérationnel. . La communication doit être la logistique de mobilisation permanente par rapport au projet. dimensionner l’attaque à la hauteur de l’enjeu du projet. marchés ..informer l'interne. . La phase de préparation consiste à s'assurer de la position des cibles vis-à-vis des projets.quitter.cibles concernées.le diagnostic qui comprendra l'évaluation du projet. opérationnels.messages.objectifs de communication. évolutifs. ce qui justifie l'acte de communication entre les parties prenantes et l'entreprise autour du projet . il sera toujours possible d'utiliser une tactique de contournement. de la presse.accompagner.préparer. Tout projet a une fin et il est important de savoir gérer. hiérarchisés. Ils doivent être précis. Dans le contenu de ce dispositif de ca pagne. 52 .. d'anticiper sur les résistances.. il y a frustration. c’est-à-dire prévoir la conclusion en justifiant la fin du projet et donc la fin d'une campagne. de l'animation des réunions et des rencontres. .

culturelles de la population de l'entreprise. Ce corps de valeurs. c'est-à-dire énoncer précisément les valeurs spécifiques qui inspirent les comportements de chacun et l’image voulue.Formuler le discours de l'entreprise. Aucun message ne s'installe durablement s’il n'est pas crédibilisé par les agents de l'entreprise. . Son rôle est de donner un sens aux actes de tous les collaborateurs pour qu'ils convergent dans la direction conforme aux objectifs économiques et stratégiques.Déterminer l'image perçue. poursuit un objectif de conquête. La première préoccupation du chef de projet doit donc être d'organiser les circuits d'informations pour que les composantes de l'image voulue et celles de l'image perçue se rencontrent. C'est le croisement permanent de ces deux éléments fondamentaux qui soustend l'adhésion de l'ensemble du personnel aux objectifs de l'entreprise et la prise en compte des attentes et besoins. les thèmes et les messages à transmettre. La communication interne devient le véritable socle de la fabrication de l'image de l'entreprise. . Ceci implique des procédures fondamentales : . Il s'agit d'entretenir un aller-retour entre "le marché interne" qu’il faut faire s'exprimer et l'impulsion centrale qui doit clairement se manifester. valeurs et objectifs de l'entreprise. L’organisation des circuits d’informations descendante et ascendante sont des éléments essentiels de la communication interne.Donner une information de qualité à l'ensemble du personnel sur les ambitions.Anticiper sur l’information parallèle. . L'interne est la base de toute politique de communication. Faire vivre le projet au quotidien. l'art de la communication interne consiste à croiser la volonté de la direction avec la perception qu'en ont les salariés. des réactions du personnel à l'égard de la vie de l'entreprise.Sensibiliser l'ensemble du personnel au problème de l'environnement et à la sécurité. .Renforcer l’information économique vers l'encadrement pour faciliter son rôle et favoriser ses initiatives. un savoir-faire de communication pour en faire des relais d’information privilégiés et des vecteurs d'animation. chaque année. .Développer chez le personnel d'encadrement une culture.Créer un sentiment de fierté et d'appartenance à l'entreprise. motiver autour de cette démarche pour que le personnel se l'approprie en intégrant les objectifs collectifs et individuels et le faire évoluer en fonction de nos objectifs à venir. On mesure le degré de maturité d'une communication interne au niveau atteint par la remontée de l'information. sur son marché. les outils à utiliser. un plan de communication interne par rapport à un niveau optimum d’adhésion recherché. La formulation des valeurs de l'entreprise et la connaissance des attentes permettent d'établir. . Le personnel est le premier diffuseur de messages concernant l'entreprise. Si l'on admet que toute entreprise. . C'est lui qui fait ou défait l'image. On peut ainsi mesurer sur quels critères et sur quelles populations se trouvent les écarts et définir les priorités d'action.Impliquer l'ensemble du personnel dans les actions qui engagent l'image de l'entreprise à l'extérieur et valoriser en interne les succès et initiatives exemplaires. Ce plan définît les segments prioritaires à toucher. Les objectifs de l'information descendante dans un projet sont les suivants : .Dresser la carte des publics internes. c'est-à-dire inventorier les données socio-démographiques. qu'il soit ou non synthétisé dans un projet d'entreprise.2. . D'où la nécessité pour celle-ci d'avoir des messages volontaristes et véridiques. c’est-à-dire évaluer le niveau d'adhésion des populations internes aux critères précédemment formulés. Cette segmentation est indispensable à l'élaboration d'actions ciblées. COMMUNICATION INTERNE ET EXTERNE EN CONDUITE DE PROJET Le chef de projet n'a pas pour objectif de réaliser un climat idyllique dans l’entreprise. internes et externes. doit être au cœur de tous les messages de l'entreprise. 53 .

et la cible qui en est le récepteur. Savoir ce que l'on vend 54 . . Chaque service représente un groupe d'appartenance et un groupe de référence. La communication se doit d’être pédagogique pour faciliter ce choix. Il peut s'agir d'un service. sécurité. communiquer consiste à transmettre un message à un partenaire.L'information ascendante a deux objectifs principaux : .Faire remonter les informations sur les réalisations techniques. il faut être attentif au décloisonnement du personnel de son propre service pouvant entraîner des ruptures difficiles à gérer. La deuxième approche part du principe qu'une publicité ne convaincra l'acheteur que si elle cherche à le séduire. une affiche. ou en déployant une capacité de séduction. Le message est véhiculé par un canal. Convaincre l'acheteur L'acheteur est celui à qui s'adresse le projet. Ce canal peut être matérialisé par une chaîne de télévision. En outre. Dans ce cas. d'une idée ou d'une image. Elle s'articule autour d'une argumentation du type : "parce que nous connaissons vos besoins. évoque. modifier. commerciales. ou améliorer une image ou de vanter un "produit" dans le but de "convaincre". qu'il s'agisse de créer. Il faut démontrer que le projet est supérieur à ses concurrents sur les critères de choix que l'acheteur considère. Le premier est d'informer plus ou moins objectivement. Ce clivage théorique se retrouve dans la communication publicitaire.Permettre au personnel d'exprimer les attentes et les besoins en mettant en place des dispositifs d'écoute régulière pour détecter les blocages et rechercher les moyens pour les supprimer. prix. la communication sera efficace si la publicité faite autour du projet est informative et crédible.choisir un support de communication performant : c'est l'objectif du média-planning. La relation clients/fournisseurs interne est une source d’efficacité. Pour ce faire. Cela permet d'éviter les incompréhensions et les blocages entre services et individus. On distingue traditionnellement un émetteur du message et un récepteur. La communication de projet ne doit pas imposer aux gens de communiquer par chef interposé. en préservant l'intérêt de l'entreprise. Connaître l'amont et l'aval de son poste est essentiel. La première approche fait l’hypothèse que l’acheteur suit un raisonnement logique pour choisir une marque.sélectionner la bonne cible : c'est le rôle de la stratégie marketing. commercialisation. Il existe deux manières de convaincre le consommateur : en utilisant une démarche rationnelle. un vendeur ou encore une offre gratuite d'essai. . L'information transversale a pour objectif principal que l'ensemble des acteurs du groupe projet ait en même temps les mêmes informations pour faciliter l'avance du groupe de travail et créer un axe de motivation importante. d'un produit. plusieurs difficultés doivent être résolues : . Le second est d'inciter plus ou moins directement à l'essai et à l'achat d'un produit issu du projet.transmettre le "bon" message : c'est le rôle de l'équipe projet. mais aussi en s'imposant de ne faire que des promesses vérifiables et crédibles pour les populations auxquelles elles s'adressent. La communication externe d'un projet est l'une des quatre "Grandes composantes du Marketîng-Mix" (produit. mais ne doit pas démontrer. Une bonne communication publicitaire suggère. communication). la communication doit être "honnête". Il faut élargir le cadre de référence individuel ou de chaque service par une communication transversale permanente. nous pouvons les satisfaire". Dans un projet. qualité. En marketing. environnement et économiques. Deux buts essentiels peuvent être assignés à cette communication externe. . Pour établir une bonne communication. c'est généralement l'entreprise qui est l'émetteur du message. dans le but de les valoriser en interne et e externe.

relations publiques.l'orientation de communication. institutionnelle. dont l’impulsion est donnée par l'axe. Chacun des trois axes. en tant que structure humaine de production économique. ils sont liés précisément par la dynamique stratégique même. bien économique issu de l’activité de l'entreprise. Autonomes les uns par rapport aux autres. et le plus vaste. .la spécialité. financière. La marque se nourrit du produit et l’enrichît simultanément de son substrat. Elle est aussi le lieu où s’expriment la richesse des hommes et la performance de l'organisation.la spécialité de communication. ou l'entreprise.L'entreprise L'entreprise est le dernier axe envisagé. les choix qu’ils suscitent constituent le cœur de la stratégie.Le produit Concentré sur lui-même. luxe. quant à eux. . la marque. etc. la marque. En effet. ne s'opposent pas les uns aux autres mais bien au contraire se conjuguent en fonction précisément de leur rapport à l'axe. business to business. . introduite par la cible stratégique : commerciale. en effet. mais sa richesse réside dans la liberté qu’elle prend par le franchissement des limites liées au produit. de management interne. marketing direct. de crise. expression abstraite de cette activité .la discipline de communication.Qu'est-ce que "le produit" ?C'est ce qui fait vivre l'entreprise. design. publique. La communication de marque tire précisément sa sève du produit-noyau. Un produit peut être matériel ou immatériel si c'est un "service". animation. . en tant que structure qui crée et commercialise est le centre de confluence du produit et de la marque. Elle est structurée par pôles professionnels : . pur de toute influence. appuyée sur des techniques recourant elles-mêmes à des outils : publicité. l'entreprise. indépendant par rapport aux deux autres.la discipline. Ces paramètres sont complémentaires. Le choix de l'axe de communication s'établit dans le cadre de la stratégie. La stratégie de communication de projet La stratégie de communication repose sur trois paramètres : . La communication d'un projet s'articule autour de trois axes fondamentaux : le produit. et simultanément portant en lui l'empreinte de sa marque commerciale et de sa structure de production. Il serait réducteur de considérer l'entreprise en tant qu'entité abstraite coupée artificiellement des éléments de production économique qui 55 .l'orientation. . Ces trois pôles. d'opinion. et c'est cette dynamique fédérative qui donnera à la communication du projet tout son sens. le produit est le noyau dur des trois axes. de recrutement. impose sa valeur spécifique vis-à-vis des trois pôles. L'entreprise..La marque La marque relève d'une vision élargie qui replace le produit dans une perspective plus complexe. . médicale. relationnelle. . Visualisation de la communication d'un projet L'analyse dont nous venons de présenter brièvement les différentes articulations doit permettre l'établissement d'une architecture intégrant les paramètres fondamentaux de la communication ainsi mis à jour. Mais qu'est-ce qu'un produit si ce n'est finalement la réponse en terme de promesse conceptuelle à une attente purement humaine et psychologique ? Il ne sert donc à rien (si ce n'est à visualiser une esthétique mémorisable) dans de nombreux cas de montrer le produit. qui peut donc être un service autant qu'un objet . déterminée par le secteur d'activité de l'entreprise grand public. par la décision de mettre en scène l'un des éléments constitutifs de la structure : le produit.

sur des marchés de plus en plus concurrentiels. diverses orientations peuvent en effet être retenues. il est le véhicule d’image permanent . en fait. C’est presque une vérité de La Palice : le produit est le premier vecteur de communication de l’entreprise. et ce d'autant plus qu'elle s'accompagne pour le responsable du projet d'un choix de partenaire spécialisé. la deuxième stimule l’acte d’achat. service. cachent.L’orientation de communication Le choix stratégique n'est pas toujours aussi évident qu’il peut le paraître de prime abord. ni de considérer ce consultant comme une sorte d'artiste industriel qui viendrait donner un petit coup de peigne au prototype une fois celui-ci terminé. les entreprises ont fait appel aux méthodes du marketing pour mieux cerner le consommateur : son profil. son comportement. fait référence à un univers de codes qui tente de séduire l’acheteur du projet. l'analyse des besoins et de la valeur du produit que doit mener le designer en collaboration avec l'entreprise. Sa forme. Dans la communication de projet. 56 . les matériaux qui le composent sont loin d’être neutres. Le rôle du designer industriel consiste précisément à rédiger ce message. Dilemme ou non.prolongent et donnent un écho matériel à sa source humaine. le couple produit-image prévaut et avec lui. son ergonomie. et c’est la dimension tactique de chacune que s’établira le choix. . La communication de projet doit refléter cette diversité de compétences et cette pluralité structurelle. Le principe directeur de l’orientation de communication repose sur sa capacité à toucher la cible stratégique dans une dynamique particulière en fonction de cette orientation. sa couleur. La première met en avant les caractéristiques du produit qui le différencient de la concurrence. Acheter un produit c’est désormais s’approprier les valeurs qu’il véhicule. Selon l’axe privilégié. qui pourraient être celles d’un Président. la communication produit offre aujourd’hui toute une palette de nouvelles techniques d’approche du consommateur. La sélection de cette approche constitue déjà en soi un critère déterminant. Cette grille permet une analyse de la structure sur plusieurs niveaux. seules perçues par le client. des études qualitatives sont mises en place pour cibler très précisément le profil sociopsychologique des individus à qui s’adresse le produit donc le projet. Le choix stratégique Comment toucher l’acheteur du projet ? Faut-il communiquer sur l’entreprise en espérant que le capital image alors acquis aura un impact sur les ventes ? Faut-il à l’inverse faire connaître les qualités de son produit ou de ses marques ? Ces réflexions . Pour être efficace. Aujourd’hui. formation. Dès lors. d’un responsable du marketing ou de la communication reflètent bien le dilemme que de nombreuses entreprises doivent gérer entre communication institutionnelle et communication produit ou de marque. qualité… Le design produit La communication produit utilise les techniques de la publicité et de la promotion. Le design fait partie des récentes « approches » de la communication produit fondées sur une préoccupation nouvelle : l’esthétisme. puisqu'elle intègre produits et marques au coeur de l’entreprise et restitue en une seule vision cohérente l'équilibre de l'ensemble. la marque. le produit attire. aux cotés des études de marché et des actions marketing. En effet. chacune des spécialités repose sur un type d'approche professionnelle qui lui est propre. L’orientation de communication relève d’une approche stratégique qui évalue les différents champs de communication et sélectionne le mieux adapté à la problématique considérée. s’identifier à l’univers social et au style de vie dont il relève. la mise en scène du produit par la marque prend une nouvelle dimension en ce qu'elle s'insère dans une grille de lecture complexe. Au-delà de la publicité traditionnelle promotion des ventes. quelle que soit la nature du produit : matériel. à faire en sorte que la forme de l'objet communique sa fonction. l'intervention du designer doit être programmée le plus tôt possible dans le processus de développement d'un produit et doit être incluse dans l'équipe projet dès sa conception. Ils adressent un message fait de valeurs et de références aux consommateurs. L'esthétique et l’ergonomie. qui imprimera aux étapes successives de la stratégie sa propre lecture. ses attentes… Avec le design et le packaging. Mieux : à l’inverse des autres supports publicitaires utilisés l’espace d’une campagne. Il ne s'agit pas de faire du look pour le look.

. . le designer produit apporte à la marque un bénéfice image déterminant sur le succès du projet. La nationalité est l'élément déterminant. en respectant la politique de gamme et en garantissant une action sur le long terme. c'est l'utilisation de la technique publicitaire pour accompagner une communication destinée à affiner l'identité du projet et son message entrepreneurial. tant du point de vue technique que du point de vue commercial. Un projet innovant fait souvent appel à des technologies que l'entreprise n'a pas toujours intégrées. . C'est une simple question de priorité que les chefs d'entreprise ne respectent pas toujours. Elle requiert une création adaptée à des cibles multipublics e fonction de la nature du projet avec un souci de vérité et de crédibilité. La réalisation d'une campagne publicitaire comporte cinq étapes : . généralisée et spécifique des informations .le choix des media. d’entraînement et d'adhésion.la détection des réactions et des signes de dysfonctionnements du processus . Publicité de projet La publicité de projet. le designer ne doit pas être considéré comme une solution miracle pour entreprises en difficulté. faire rêver. problèmes à résoudre . .la création du message.les supports. .la mise en place d'une séquence appropriée rétroactive agissant au double plan de l'échange d'information et d'affects positifs .la divulgation ouverte. il faut réunir un ensemble de conditions fondamentales.séduction : le produit doit séduire. Il ne suffît pas de faire un bon projet.performance : le produit exprime un univers de référence qui doit être cohérent avec sa promesse de base. son insertion dans l'environnement politique et économique. Elle informe à la fois sur l'activité et les performances du projet et du produit qui en découlent. l'encombrement et la commodité d’utilisation. social et institutionnel.la prise en compte directe de la réalité : situation. c'est-à-dire son utilité et sa responsabilité sociale. La réussite d'un projet de design dépend en fait de son Intégration dans la r alité de l'entreprise. Conclusion En conclusion de cette séquence. Elle s’oppose à une publicité spectacle pour laisser la place à une publicité de confiance. national ou international. C'est pourquoi ils revendiquent la nécessité d'être associés le plus tôt possible à l'élaboration du produit.Le designer produit a pour mission de concevoir des objets attirants.la centralisation ascendante des informations .le contrôle de l'efficacité.compétence : il doit être identifiable. En intervenant sur l'esthétisme et le fonctionnel. Le produit comme l'emballage se doivent d'être séduisants. il est possible d’affirmer que pour qu'il y ait "stratégie de communication de projet". sur son projet humain. Un nouveau projet doit répondre à un certain nombre de critères : . Les designers essaient d'influer à la fois sur la forme. .la réception des micro-signaux indicatifs de réponses émises aux informations . . Bien qu'il puisse se révéler un remarquable levier de communication et de développement des ventes. 57 . élaborées et planifiées dans un processus qui favorise : . . fonctionnels et économiques pour l'entreprise. .le brief agence. Elle prend une forme informative et démonstrative qui vient à l'appui des positions d'actualité d'une entreprise. Son importance est considérable dans la période d'affirmation de l'identité du projet. . et qui explique les listes de produits qui ont reçu des prix de design tout en demeurant des "flops" commerciaux. il faut savoir le vendre. Les sociétés qui ne maîtrisent pas leur marché seront beaucoup plus inspirées de se payer une bonne étude marketing plutôt que de faire appel à un designer. acteurs. Elle doit mettre en avant la valeur de légitimité d'une entreprise et de son projet dans sa dimension citoyenne. . Il faut avoir bien analysé les conséquences de la conception et du lancement d'un nouveau produit.

chacune. En outre. il ne peut y avoir stratégie que s'il existe une prévision à chaque instant en fonction d'un stimulus. La stratégie de communication de projet est un concept qui fait référence à des actions qui conditionnent l'avenir de l'entreprise. de manière que leurs effets combinés procurent les résultats et avantages attendus. des situations peu ou pas réversibles.. afin d'éviter l’amplification des distorsions et écarts constatés. ni trop tôt. d'opérations échelonnées qui. EXERCICE AUTOCORRECTIF : QUESTIONS 1 . Elles concernent des changements ou des innovations. une stratégie de communication sociale ne peut être un acte isolé mais un processus global constitué par un ensemble de décisions concertées. de manière à prendre en compte les interactions entre elles et avec les divers éléments de l’environnement. Une stratégie de communication de projet est donc une "psychologique" organisationnelle qui s'exprime par un ensemble de règles fixant un cadre et des contraintes pour les actions inscrites dans son processus présent et futur. des enjeux importants. d'actions communes.Quelles sont les qualités d'une communication réussie autour d'un projet ? 2 . D'autre part. il est réaliste d'envisager que toute stratégie de projet se fonde dans le processus d'une communication.une philosophie personnelle de l'action où l'éthique. cherche à orienter ou à contrôler certains facteurs internes ou externes à l'organisation : informationnels. intellectuels. informer ou faire adhérer ? 3 . Enfin.Quels sont les moyens de communication interne et externe que vous connaissez ? GRILLE D'AUTODIAGNOSTIC Faites l’autocritique de votre communication : Quelles sont les idées maîtresses que généralement vous voulez faire passer ? Comment vos messages sont-ils interprétés ? Est-ce que je traite les problèmes méthodiquement ? Est-ce que j'attache une grande importance aux délais ? Est-ce que j'écoute les autres ? Est-ce que j'aime assister à des réunions ou organiser des réunions bien organisées? Est-ce que j'attache une importance capitale à la coopération ? Est-ce que je pense que l'analyse doit toujours précédée l'action ? Est-ce que la communication n'est pas une fin en soi ? REPONSES PAGE 86 58 .Qu'est-ce qui est le plus important sur un projet : vendre. psychologiques.. des possibilités réactionnelles et une planification associée à des stimuli réactionnels capables d'approcher au plus près l'objectif visé. affectifs.la pratique d'une méthode opérationnelle de communication interpersonnelle privilégiant le dialogue et l’écoute active . ni trop tard. il s'agit d'intégrer des réactions à temps de réponse variable et savoir réagir en temps voulu. L’action est dite "tactique" si une de ces trois conditions n'est pas remplie. . En conséquence.. ainsi que les effets dynamiques à incidences variables. la volonté et l'engagement sont ancrés dans une conception de la relation basée sur le respect et l'authenticité. ce qui demande un minimum de connaissances de l'enjeu et du fonctionnement de la communication.

il faut les nommer". d'un récit originel. Moins visibles. LE MANAGEMENT EN GROUPE PROJET Dans le monde de l'entreprise comme ailleurs.Identifier les fonctions et les pouvoirs d'une équipe projet. ces actes quotidiens du management expriment la capacité de l'entreprise à maîtriser son devenir. le corps social se gaspille en efforts contradictoires.Séquence 7 : LE MANAGEMENT DE PROJETS VOS OBJECTIFS : . leur répétition. dans les situations "courtes". Chacun de ces liens a une logique. leur volume sont fonction de la puissance de la foi de vivre que l'organisme est capable d'inspirer à ses acteurs. c'était bien les "sous-off’s" et les hommes de troupe qui en dessinaient le cours. Tel est bien le constat simple.. leur densité. et notre capacité à comprendre correctement ce domaine. chacun à son poste interprète. des lignes de forces. les capacités de management s'expriment de façon visible et spectaculaire. Ils touchent directement un nombre considérable de partenaires. Mais la pertinence de ces actes dépend de la "pensée-organisation" : sa qualité et l'étendue de son partage au sein du corps social sont déterminantes et conditionnent la capacité même de cette puissance à exister. leur structure. efficaces. 59 . Par leur nombre.ils sont porteurs du fonds de production signifiante que l'entreprise destine à ses interlocuteurs. donc à agir. à vocation globale.Connaître les rôles et les fonctions du chef de projet. qui interagissent avec elle et de ce fait la fondent. à savoir lire. de toutes les places : dans les étages inférieurs ou bien aux marges. aux règles de comportement mal définies.qui crée l'intelligence collective. Ce sont là des actes de direction. usagers . . ils emplissent le quotidien. A coup sûr. à charge pour elle de mettre en évidence et de faire partager sa "pensée-organisation". communément posé et qui règle notre rapport à l'univers en matière de sens et d'intelligibilité. hésiter sur leur marche. comment appréhender cette "pensée-organisation" au contenu plutôt abstrait ? Le problème consiste à lire. par leur tranchant. . ces actes sont de loin les plus fréquents. tous ces liens tissés entre l'entreprise et ses acteurs : personnel. le "potentiel de lisibilité" de l'entreprise. des modes d'expression qu'il faut savoir identifier. Très peu nombreux. 1. restructurations. mesure assez bien son "potentiel managerial". acquisitions. leur "surface de connexion" à des tiers-clients.Situer les f onctions des autres acteurs de l'entreprise. concurrents. leur substance foncière. aller faiblement au contact : manque de lisibilité Peu aspiré. "Pour posséder les choses. peu inspiré. ils valent par la puissance de leur impact. Les techniques de mobilisation ont pour objet d'accroître cette ampleur. Alors. à fort enjeu : cessions. actionnaires. La consolidation de ces logiques de fond. de ses lois internes comme de son mode d'action sur son environnement. réside dans la maîtrise des lois de structure qui lient ces signes entre eux. Les batailles d'antan. reconnaître et qui sous-tendent leur régularité. Etat . leur saveur. Mais on a de plus en plus conscience que le management d'un organisme se joue à tous les niveaux. On pallie aujourd'hui des situations de déficience par des techniques dites de "projet d'entreprise". mais souvent limitées et parfois éphémères : l'idéal encore une fois est que l'organisme se mette en position d'exprimer et de faire partager ses racines profondes.fournisseurs . personnes ou groupes. On voit de ces entreprises à la stratégie opaque. forme par construction le substrat de la "penséeorganisation" : il ne s'agit pas d'un mot d'ordre mais d'un raccourci d'univers . Ils frappent l'esprit et sont lourdement porteurs de sens. utilitaire. à tous les instants. décide. leur ampleur. A coup sûr encore. Il offre ainsi une grille de lecture de 1'univers -de son univers. fournisseurs. pas d'une devise ni même d'un principe. partenaires. bref.. Le bon contrôle d'un domaine donné passe toujours par la médiation des signes. agit. tous ceux. En fait. mais d'un texte générateur. Techniques utiles. clients.

approchent un tel mécanisme et tentent soit de s'appuyer sur une de ses facettes. bousculée. Ecart. volontaire de signes. peut être centrale : c'est souvent le cas des actions de communication dite "corporate" . Relations manager . forme un projet vers ceux qu'elle vise. Il suffit que ces liens soient identifiés. de ces impossibles défis.Comment mettre vigoureusement en évidence la "pensée-organisation" de l'entreprise ? Elle doit régir le rapport aux autres. avec les quelques actes lourds qui dépassent les capacités automanagériales ? Au-delà de la mise en oeuvre de techniques de motivation. grades.Comment créer un langage commun entre les différents acteurs du management qui permette les échanges. texte fondateur.entreprise A l'origine de la création. de techniques de communication globale. avec ses expressions. L'entreprise. dans les faits et dans l'effet d'annonce. En fait. nous trouvons des actions humaines.) ou signes organisationnels (procédures. et qui soit le langage du management. gérés comme tels. donc l'outil. Ce sont elles qui vont déterminer ces résultats. mûris. de la "pensée-organisation" en action ? . mais en même temps plus ses lignes de force seront visibles. tout ce qui procède des liens que l'entreprise noue avec ses différents acteurs est justiciable d'une production raisonnée. choix d'implantation . Ces dissonances traduisent un déficit de partage et d'expression de la "pensée-organisation". non écrit mais "palabré" quotidiennement par ce que l'entreprise raconte d'elle-même.. c'est l'extension du potentiel managérial qui est en jeu. Discours de l'entreprise-cité. la compréhension et la coopération dans le traitement des situations concrètes.Les techniques de projet d'entreprise.. et parfois grand écart : il y a beaucoup d'exemples retentissants d'échec de ces projets claironnants. est grande productrice de signes. mais aussi à soi. Cette entreprise là. nous l'appellerons "entreprise-projet". trop évidents. 60 . disciplinés. tirée. discours de l'entreprise-projet : le champ des aventures sémantiques de l'entreprise est délimité par ce cadre. Signes véhiculés par les actions de communication (logo. de modification de la "pensée-organisation". c'est gérer cet écart et la déformation de l'entreprise-cité . avec ses signes. du développement. Certes. Voilà probablement un nouveau champ d'action du management social des entreprises. d'ailleurs. plaquettes. ). comme tout organisme doué de finalité. choisis. Une entreprise qui se connaît bien et se contrôle bien. mais c'est parce qu'une personne (ou un groupe) pourra ou ne pourra pas saisir les opportunités. de techniques de projet d'entreprise. et son défi : la maîtrise partagée des signes et du sens "le défi de l'intelligence". et produire concurremment des règlements contraignants qui iront à l'encontre de ces tentatives. loin s'en faut. ainsi qu'un bon danseur a la parfaite maîtrise de chacun de ses muscles. que se jouera la prospérité d'une affaire. Trois grandes questions demeurent. . en général les deux : ce sont plutôt des techniques de déplacement. bureaux. maîtrise ces différents liens. sponsoring). Cette entreprise qui a conscience d'elle-même et qui en joue en produisant ces signes médiateurs de façon délibérée. plus sa maille sera fine. On voit ainsi des administrations centrales de grands ministères prôner des expériences de rénovation du management public. convolution des différents projets formés. signes liés aux choix architecturaux (siège social. du succès ou de l'échec d'un projet. et plus pertinente sera la grille de lecture offerte au management quotidien pour maîtriser le monde. volontaires. Plus elle sera générale. happée par l'entreprise-projet.Comment modifier (en prenant appui sur l'entreprise-projet) l'architecture et le contenu de la penséeorganisation. publicité. L'entreprise-projet n'est pas toute l'entreprise. encore une fois. les aspects techniques et économiques vont jouer un rôle important. mais elle est le plus souvent locale : là où le management s'exerce le plus fréquemment.. dévoreuse d'espace. Saurait-il d'ailleurs y avoir production de signes sans une forme d'entreprise ? Elle produit bien entendu de ces signes évidents. Et il peut y avoir cohérence ou dissonance entre ces flux de production. Sa production raisonnée. qu'une entreprise ne saurait éluder sans aller vers de sérieuses difficultés. prendre des risques. C'est la partie volontaire. riche. qui sont en quelque sorte sa parole réfléchie. fonctions . au monde. Gérer le changement. .. sujet réservé du management central. soit de le faire bouger. prospective.

Il s'agit à ce propos de renverser le système habituel qui consiste à créer une fonction puis à chercher qui va pouvoir au mieux la remplir. l'engagement affectif et instinctif. le cadre va se sentir obligé de jouer le rôle qu'on attend de lui dans ce poste et dépenser une énergie importante à répondre à cette attente . un projet rencontre des problème de motivation. une amputation de l'être vivant qui mène à la bureaucratie.C'est dans le mécanisme profond et subtil de la personnalité que se trouvent les clés d'explication. se motiver et ils rationaliseront dans un deuxième temps pour justifier leur choix. Ensuite. d'un phénomène de résonance. Mettre des personnes dans des organigrammes prédéterminés. en plus de leurs performances techniques seront capables de faire surgir une dynamique humaine porteuse de prospérité. ou bien ils vont tenter de ressembler au maître. à force de se couler dans des moules. découvrant que les personnes ne fonctionnent pas selon ce système. La correspondance entre le fonctionnement d'un projet et de l'être humain est telle que nous avons pu constater dans le projet une corrélation entre celui-ci et le fonctionnement énergétique de son responsable. C'est à partir de ce vécu profond que les individus vont se prononcer. la rationalité est indispensable pour avancer. par exemple. alors elle devient beaucoup plus vivante. Dans la réalité de tous les jours. Si. en ce qui concerne la communication. l'un n'est pas responsable de l'autre. de communication. mais de bien considérer qu'il s'agit d'une corrélation entre les deux. à un problème donné. A l'inverse. les responsables tentent d'imiter le style d'un dirigeant qui a réussi et qui a frappé l'encadrement par sa personnalité. ils se sentent un peu perdus. Le mode de management doit être au plus près de la personnalité spontanée. Une bonne équipe de projet est celle qui groupe des personnes se complétant dans leurs particularités et les différents aspects spécifiques d'un projet. c'est vouloir intégrer une matière vivante dans une structure intellectuelle. Un projet commence par un pari. Etre le créateur de son style de direction est le seul moyen de susciter un esprit d'innovation autour de soi. il n'y a pas une solution mais plusieurs. Bien souvent. C'est une réduction. un défi. Celle-ci est même contenue en puissance dans l'énoncé du problème. Le jour où l'entreprise renverse cette démarche et part d'abord de la réalité vivante de son personnel et de son potentiel. ou va diminuer s'il sait s'entourer de collaborateurs différents dans leur nature et leur caractère. prendre une bonne décision c'est bien sûr raisonner mais aussi sentir. les relations humaines. Il ne s'agit pas d'établir une relation de cause à effet. ce sera l'énergie mise en jeu. Celui-ci va s'amplifier si le responsable a tendance à prendre des collaborateurs présentant les mêmes tendances que lui. l'instinctif et l'affectif qui priment. à tel point que pour un symptôme donné dans le projet. est au départ une formation essentiellement de type rationnel. Si. s'engager. il est possible de trouver le symptôme équivalent chez le responsable. Dans un système rationnel. il se fait parce qu'une personne ou un groupe sont capables de communiquer leur projet à leur entourage et enfin parce qu'il va être réalisé concrètement. l'énergie d'expression de soi se détériore. nous aurons un responsable qui ne sera pas à l'aise sur le plan du contact. il existe une solution précise. Une façon de définir le projet à partir de sa dimension humaine est de le considérer comme un moyen de transformer un rêve en réalité. être à l'écoute de ce que le corps manifeste face à ce 61 . Ainsi. cadres. c'est l'irrationnel. Il est bien rare qu'entre une fonction et une personne il existe une adéquation parfaite. les cadres vont se couler dans l'ombre et disparaître. commencer à adapter une structure aux personnalités de l'entreprise. chacune avec son intérêt et un raisonnement logique pour la justifier. dirigeants. logique. une provocation. bien souvent. Parce que la formation des ingénieurs. c'est se donner plus de chances que celle-ci devienne un organisme vivant. les entreprises qui réussiront seront celles qui. et à partir de ce diagnostic va "adapter les fonctions au individus". Ce qui fera la différence entre une bonne ou une mauvaise décision. ceux-ci abordent les aspects humains du management avec la même logique et. de découragement. son charisme et son dynamisme. Face à cette image. face à des problèmes techniques. Dans les années à venir. Or. de décodage d'une réussite ou d'un échec Il est aussi important pour un responsable d'être initié à la connaissance de l'être humain qu'aux connaissances financières organisationnelles et commerciales.

la résistance au changement. la clairvoyance. Favoriser l'échange Ce qui est aussi important. par contre. . Il est nécessaire que celui-ci se fasse aussi bien sur le plan intellectuel affectif que mat riel et qu'il existe une interaction entre les trois passages d'un niveau à un autre . . Assurer les équilibrages Un projet ne se réalise qu'en avançant et lorsqu'on avance. l'énergie. si elles se radicalisent sur l'un des deux pôles engendrent obligatoirement des effets négatifs parfois redoutables. Ce qui ne veut pas dire que partir gagnant permette qu'on réussisse à tous coups. les données. C'est un bataillon d'élite. Quand on veut gagner une bataille. des émotions. . si je suis dans un scénario perdant.Plus s'accroît la complexité d'un système. la déviation. mais au contraire qu'on est prêt aussi à accepter l'échec. Si je suis dans un scénario gagnant. Ces équilibrages vont concerner toute une série de situations bipolaires qui. elle se construit à travers nos orientations et nos engagements. . c'est une guerre composée d'éléments alliés et ennemis. nous choisissons dans celle-ci les informations. Dès qu'un processus d'échange se bloque. la confusion. car notre perception de la réalité est partielle et subjective. plus devient nécessaire la solidarité de ses éléments par rapport à la pérennité du système. la circulation des idées. . entre le corps. il sera vécu non pas comme une punition.Les alliés d'un projet (de tout projet) sont : . Le groupe projet ne doit pas se comporter comme un îlot isolé. l'équilibre ne s'obtient qu'en passant d'un déséquilibre à un autre. . .choix. 62 . le symptôme de la pauvreté surgit. une sanction. je vais plutôt choisir des éléments qui vont m'aider à réussir . L'équilibrage consiste à faire en sorte de rester le moins longtemps possible dans une situation de déséquilibre mais aussi d'accepter d'entrer le temps nécessaire dans une situation de déséquilibre. mais comme une étape positive du développement. . Dans un scénario gagnant Il est nécessaire d'être dans un scénario gagnant. d'un organisme. Assurer la cohérence de l'ensemble Un projet. la cohérence. alors il existe plus de chance de voir ce choix se concrétiser avec succès. Et si. de l'organisme. qui correspondent à notre conception a priori de ce qu'elle est. l'entropie. mais des idées ou des comportements. C'est prendre des risques et si l'échec surgit. L'échange : "plus je facilite la communication. si je n'échange que des idées et qu'elles ne débouchent pas sur une concrétisation. mais faire partie intégrante de l'entreprise. c'est la communication. . il est indispensable qu'il y ait cohérence chez les alliés. j'aurai tendance à valoriser tout ce qui fera obstacle à mes projets. la création. . alors ma réalité d'être incarné va se trouver appauvrie. Nous ne rencontrons jamais la réalité. le cœur et la raison il y a accord. Les plus farouches alliés et les ennemis d'un projet ne sont pas nécessairement composés du personnel de l'entreprise. Les échecs nous enrichissent mille fois plus que les réussites à condition de les recevoir de façon positive. Car la réalité de la nature ne préexiste pas. des produits.L'amélioration de la clairvoyance s'obtient par l'augmentation de la réactivité des acteurs.Les ennemis d'un projet sont : . comme une épreuve qui vous permet d'aller plus loin. plus je permets la création". la dispersion.

.les traduit dans la vie quotidienne sous forme d'objets ou de services concrets. . Elle est vivante. .être dans un univers en expansion.prendre des risques.focaliser les efforts. incapable d'atteindre les objectifs fixés. de défis. dans le passé. . Pour cela. . les marchés ou les produits.être dans un scénario gagnant. De plus en plus.gérer ses propres erreurs et celles des autres. ils devront être capables de développer de nouvelles qualités pour mener à bien les tâches qui les attendent. .pouvoir aussi aisément donner que recevoir. . intuitifs. de créations. Pour prospérer. Elle est le lieu d'un double mouvement : un mouvement vers le bas qui matérialise les idées les plus avancées .accepter les échecs comme des étapes et les percevoir positivement. Les responsables de projets de demain seront des "éveilleurs" . l'un des objectifs est de produire. tentant d'employer les mêmes forces dans son équipe. 63 .expliquer clairement à ses collaborateurs ce qu'il attend d'eux et les objectifs fixés . de colères. mais ma capacité à faire circuler l'information. la créativité de la partition sera celle d'un groupe et non d'un individu.rendre autant que possible le travail intéressant pour chacun : besogne délicate car tout acte a un coût financier et il s'agit de rentabiliser les efforts et de gérer les ressources mieux que les concurrents .dialoguer et communiquer. demain. innover. de passions. dont les suivantes : . Nous abordons une période de mutations profondes où nous nous apercevons que l'entreprise est beaucoup plus qu'un lieu de production. pour faire agir les gens et les rendre opiniâtres réside dans leur sentiment d'appartenance à l'équipe.être un gagneur. .motiver et obtenir l'assentiment. d'épanouissement et de prospérité.pouvoir rapidement passer de la réflexion à l'action. un mouvement vers le haut qui permet à ses membres de se réaliser et de s'épanouir. c'est non plus seulement les technologies. voire la créer. favoriser l'échange c'est affirmer que plus je donne. organiser.. motiver est sûrement nécessaire. Il faut que le responsable de projet obtienne l'assentiment de ceux qui doivent coopérer avec lui. il imagine des actions positives. En outre. de peines. Mobiliser les énergies..Dans le jeu du marchandage. Voilà des défis pour le leader qui pratique l'introspection afin de déterminer ses propres mobiles. mais la façon dont ceux qui travaillent dans ces entreprises sont porteurs d'une énergie de réussite. plus je reçois et. les émotions. . faute de quoi c'est un homme isolé. rationaliser et planifier. d'amour. En allant plus loin. au-delà d'un échange matériel. il lui faudra des hommes et des femmes sachant créer. à l'entreprise. Faire émerger la motivation. . Elle est un champ de rencontres. ) et d'une certaine façon c'est prendre des risques. de réconciliations. créer un univers où chacun satisfait ses motivations. Manager un projet. l'adhésion et l'enthousiasme. être clairvoyants. l'entreprise avait besoin d'hommes et de femmes aptes à diriger. Si. Ce qui va m'enrichir n'est pas la possession (modèle de l'économie traditionnelle). ce qui fait la différence entre les entreprises qui réussissent et les autres. de réalisations. commander. sentir.maîtriser l'émotivité. . ne pas avoir peur de perdre. plus je m'enrichis plus j'enrichis les autres (ce qui ne peut se concevoir que si je ne suis pas dans un désir d'accumulation). elle ne peut faire l'économie ni de l'un ni de l'autre. au groupe. l'argent . Le responsable d'un projet devra : . .constituer et conduire l'équipe. également un échange affectif où le résultat de la transaction sera un résultat financier plus un résultat émotionnel ("quel plaisir j'ai pris à discuter ?"). de conflits. Les clés de la réussite d'un projet se situent entre l'entreprise et le responsable du projet. L'un des leviers essentiels. inversement. afin que la plupart manifestent collectivement la rage de vaincre et utilisent au mieux compétences et ressources. de joies. mais insuffisant. pouvant susciter la confiance. c'est être un chef d'orchestre sans partition . .

car rien n'est gratuit. comme le partage du repas les rapproche . . . et des commerciaux pour rechercher des produits nouveaux ou des améliorations sur les 64 . La performance au niveau de chaque fonction est le facteur clé lorsque la technologie et les besoins des clients sont stables. des techniciens de méthodes. la coordination entre les fonctions devient indispensable. .trouver le moyen de récompenser le résultat atteint et l'effort accompli. . et les aider à compenser leurs faiblesses . en trésorerie. . . pourquoi pas. appréciation des risques. . évaluation des personnes. systèmes de rémunération incitatifs.recherche : évaluation du coût prévisionnel des projets . même si la firme n'a pas établi de système de rémunération et de primes conçu dans un tel but. des hommes de production. Le manager de projet dispose de nombreux outils : . l'autorité déléguée autorise le collaborateur à exécuter sa tâche dans un climat de confiance . mais seule une gestion suivie de chaque projet permettra de la concrétiser. Il devra les utiliser au bon moment.. programmation linéaire et non linéaire. Mais lorsque la réactivité devient un élément important de la compétition. arbres de décision. Le groupe projet La politique de développement permet d'orienter les efforts dans la bonne direction.production : détermination du point mort.impliquer les membres de l'équipe dans les décisions.faire circuler l'information qui cimente les hommes.publier les résultats des gens et des équipes. simulation et analyse de la valeur .marketing : étude des marchés. . analyse coût/bénéfice. méthodes de diagnostic.équipements : détermination du chemin critique pour élaborer les projets ou construire les usines . recherche des motivations. Il faut avant tout créer les conditions qui permettent à tous les intervenants d'étudier et de résoudre ensemble les problèmes. sans jamais renoncer à exercer sa propre responsabilité vis-à-vis des échelons supérieurs et des partenaires extérieurs à l'équipe . car il existe des compensations autres que financières . analyse de corrélations . mesure de la productivité . Il doit être le garant de l'équilibre entre l'homme et l'outil. afin de les sensibiliser aux objectifs poursuivis. analyse financière à travers les ratios . dans les autres entités de l'entreprise et à l'extérieur. études de faisabilité. L'approche générale consiste à planifier les phases du projet de manière à impliquer simultanément toutes les fonctions et à maximiser la communication entre elles. ou d'une autre façon originale mais appropriée 'à la situation vécue . . qui exigent des dépenses et des efforts. cercles de qualité définition et enrichissement des tâches. afin qu'ils en tirent une fierté individuelle et collective .détection des problèmes : sciences du comportement des individus et des groupes. .recherche d'optimisation théories de la décision. car être à l'écoute des préoccupations. c'est déjà un signe d'intérêt pour les individus. . intelligemment. . des plannings. . analyse des clientèles et des projets . .saisir les centres d'intérêt de ses collaborateurs dans le travail et en dehors. Pour ce faire. . Un groupe de projet r unit en général des participants de plusieurs unités ou secteurs d'une entreprise : par exemple. soit en pratiquant l'art du consensus. raconter leurs sacrifices et leur succès aux collègues.solliciter leurs idées sur la façon d'exécuter leur tâche et. la sienne . il est nécessaire de créer une dynamique autour du projet et d'associer les différentes parties prenantes en un groupe projet.comparaison de solutions analyse des conséquences.individus : étude de la fatigue.les intéresser aux questions financières essentielles de l'équipe et de l'entité dans laquelle elle s'insère. soit en les consultant. cash flow. ce dont ils sont reconnaissants .observer leurs signes de faiblesse et détecter les limites de leurs capacités afin de leur proposer des objectifs difficiles mais accessibles .s'assurer qu'ils ont et auront des occasions d'employer au maximum leurs forces et atouts. . profit marginal . méthodes d'entraînement. . de la rentabilisation des investissements .déléguer du pouvoir et de l'autorité. des bureaux d'études ou de la recherche. ou à tout le moins les évoquer avec eux. afin de tenter de modeler son organisation sur ceux-ci . sans en faire étalage.ressources financières : évaluation des besoins en capital.

. . . Le groupe projet est un groupe temporaire. Dans certains cas. le groupe doit comporter un certain nombre de caractéristiques au niveau de son fonctionnement et de son organisation. Les groupes d'analyse de la valeur.dans le domaine du marketing : groupes de projet permettant la mise en place de nouveaux produits sur un marché ou la recherche d'un nouveau marché. C'est l'antithèse de la démarche de groupe de projet qui se veut opérationnelle et débouchant sur des résultats concrets. on mettra en place un groupe ou quelques groupes peu nombreux dont l'objectif essentiel sera de résoudre un ou quelques problème(s) bien précis : concevoir au améliorer un système d'organisation ou un circuit technique ou administratif. L'objectif de résolution de problèmes est alors intégré dans des objectifs plus larges d'évolution ou de mobilisation. mettre en place une innovation. créez un groupe d'étude". métier. ponctuel.. volontariat d'une partie d'entre eux ou désignation de l'ensemble des membres.dans le domaine de la qualité : groupes d'amélioration de la qualité interservices et interfonctions. suivant les groupes et les règles du jeu définies dans l'entreprise : volontariat de tous les membres du groupe.Une constitution du groupe rapide et portant sur un enjeu important pour l'entreprise. ou les groupes de recherche et de mise au point de produits nouveaux sont des exemples de cette démarche. .. Dans d'autres cas. Même diversité possible au niveau du choix du thème qui constitue l'objet même du groupe de projet : dans certains cas.. son identité (vocation. etc.fabrications actuelles. Il s'ensuit que les participants appartiennent d'ordinaire à plusieurs lignes hiérarchiques et que l'animateur du groupe n'est pas le hiérarchique direct de chacun d'entre eux et même pas forcément quelqu'un en position hiérarchique par rapport à eux. qui recherchent des gains de productivité et de qualité sur un produit. les forces et les faiblesses de l'entreprise. . pour adapter le mieux possible le produit à sa cible . LE PROFIL DU GROUPE PROJET EFFICACE "Pour enterrer un problème. .). Un groupe projet est un groupe provisoire spécialement constitué pour la réalisation d'un projet.Un nombre de participants réduit : ne jamais dépasser dix à douze personnes. La formule est connue. il est simplement validé par elle à partir de propositions du groupe lui-même. . . tous les cas de figure peuvent exister. on développera de nombreux groupes projet en parallèle de façon à provoquer des changements significatifs au sein de l'organisation concernée. Dans un groupe projet. les évolutions nécessaires.dans le cadre de la gestion participative d'actions de changement lourdes : introduction de nouvelles technologies. 65 . Son problème résolu..dans le domaine de la formation : groupes transversaux d'analogie et de propositions sur la recherche de la meilleure adaptabilité des formations en fonction des personnels d'une entreprise . .dans le secteur de la recherche : groupes de réflexions permettant d'une part d'adapter la recherche aux besoins et d'autre part de valider industriellement des recherches à caractère plus fondamental . en parallèle ou non avec des cercles de qualité . sa mission accomplie. la mise en oeuvre de plans d'actions. comme pour les cercles de qualité.dans le secteur technique : groupes transversaux mettant en place toutes les fonctions d'une entreprise pour faire le bon produit pour le bon client. Cette approche systématique se développe dans beaucoup d'entreprises : . . etc. un service ou un processus. et souvent pratiquée. acquisition de nouvelles compétences. . Le lancement d'un ou plusieurs groupe(s) projet(s) dans une entreprise peut correspondre à deux types d'objectifs. La démarche est plus globale et on peut parler.dans le secteur de la communication : groupes transversaux pour adapter la communication à l’entreprise dans une véritable démarche corporate . C'est donc un groupe "artificiel" par opposition aux groupes "naturels" comme les groupes d'expression ou les cercles de qualité qui se greffent sur les cellules élémentaires de travail. il se dissout. dans d'autres. Pour cela. il est défini unilatéralement par la direction ou la hiérarchie. d'un "système" de groupes dans l'entreprise. etc. valeurs .dans le domaine de la stratégie ou du projet d'entreprise: groupes transversaux d'analyse et de propositions sur les évolutions de l’environnement.

.Une autonomie réelle pour le groupe dans le cadre de son contrat ou de la charte de fonctionnement : le groupe.une attitude de soutien.Un état d'esprit centré sur l'action rapide et l'efficacité au sein du groupe. conflits.Une définition claire des règles du jeu : objectifs. Dans ces groupes. La cohésion du groupe. . S’il n'y a qu'un (ou quelques) groupe(s). par exemple.la solidarité. vu sa diversification et ses disparités. le dépassement de certaines situations critiques (tensions. . 66 . . . de l'objectif.Une durée de vie du groupe précisée à l'avance et brève. . Celle-ci est fonction de l'habitude de travail en groupe de l'animateur et des participants. d'enrichissement aux idées émises (par opposition à la critique). . échecs) que le cercle sera à même de dépasser ses craintes. . . à des spécialistes ou à toute source d'information utile. .Le soutien actif de la direction et de la hiérarchie : comme pour les cercles de qualité ou les groupes d'expression. La documentation est aussi informelle que possible et souvent réduite à l'essentiel : le groupe ne fabrique pas de papier. de quelques semaines à quelques mois pour un groupe d'amélioration ponctuelle de la qualité ou de la productivité. qui constitue le cahier des charges de la mission qui lui est confiée : formulation précise du problème. une fois les règles du jeu précisées. LA VIE D'UN GROUPE PROJET Un groupe est un ensemble de personnes qui se réunissent pour accomplir une tâche en commun en vue d'atteindre un objectif. . il n'y a pas de fonctionnels purs. .soit par une attitude de fuite : la politique de l'autruche qui risque de lui faire perdre conscience des réalités. que celle-ci dépende du groupe lui-même ou de la hiérarchie de l'entreprise. Ce n'est qu'après avoir expérimenté par lui-même. Pour que le groupe projet soit efficace. . de la démarche.Une qualité du travail de groupe et de la méthodologie utilisée. ainsi que de l'utilisation d'une démarche de travail rigoureuse (méthode de résolution de problèmes ou toute autre démarche pertinente). . à un résultat commun . l'implication des participants et leur participation active est une condition de succès.Une mise en oeuvre et un suivi de l’action rapide.l'écoute et la disponibilité aux autres. doit pouvoir disposer d'une réelle liberté de fonctionnement et d'auto-organisation.Une participation fondée sur la motivation : qu’il y ait ou non volontariat. Ce contrat peut être défini par la hiérarchie seule ou proposé par le groupe lui-même et validé par celle-ci.. mais des solutions. trois règles de fonctionnement sont essentielles : . . ne se fera qu'avec le temps. .l’intégration de tous les participants.la liberté pour chacun d'agir de façon équivalente aux autres. on a intérêt à définir un contrat pour le (ou chaque) groupe.l'utilisation d'une méthode appropriée.l'adhésion de tous (consensus) dans les prises de décisions.l'attitude participative de tous ses membres . c'est une condition essentielle de la réussite. un certain nombre de critères ou d’ingrédients sont nécessaires : .soit par un excès de prudence :ce qui empêchera le groupe d'avancer et d'être vivant et spontané. ce qui se traduira : . . du calendrier. Pour qu'un groupe projet fonctionne bien. c'est-à-dire qu'il parvienne à mettre en place une solution satisfaisante. Le respect de ces trois règles déterminera l'efficacité du groupe.Le recours ponctuel à des experts. avec le temps.l'appartenance de chacun au groupe projet. modalités de fonctionnement. Elle peut aller. tourné vers l'action. qui se cantonneraient dans un rôle d'études et de conseil : tout le monde a un rôle opérationnel. rôle précis du (ou des) groupe(s) de projet. à moins de deux ans pour un groupe travaillant sur un projet plus complexe (mise au point d'un produit nouveau ou intégration d'une nouvelle technologie). Les résultats doivent être effectifs et visibles dans un délai bref. d'aide. .la volonté d'aboutir à un objectif commun. des formations et perfectionnements suivis dans ce domaine.le respect de la personnalité de chacun et l'acceptation des différences.

la nécessité de se sentir en sécurité affective..la clarté du but poursuivi par chaque membre. psychologique.l'utilisation d'un langage impliquant.se critiquent .la nécessité de se situer. .. . .la solidarité de tous les membres devant les difficultés.Il est important que le chef de projet sache ce qui peut empêcher le bon fonctionnement du groupe et ce qu'il peut faire pour éviter tout dysfonctionnement. La communication Le groupe projet ne peut fonctionner que si la qualité de la communication est bonne. .un cadre de référence. les conditions suivantes doivent exister : . Si la communication entre les membres n'est pas bonne. Celui-ci est structuré différemment selon les membres qui le compose et c'est ce qui constitue la richesse du groupe : .expérience. un choix.connaissances. Il implique un engagement personnel.la reconnaissance réciproque de l'autre comme partenaire à part entière de la communication. de s'exprimer (de façon verbale ou non verbale) et d'obtenir des réponses à ses besoins conscients ou inconscients. ) à un mode de communication directe (de personne à personne) . la communication risque de ne pas pouvoir s'établir). Ceci est capital et nécessite de la part des membres plus qu'une simple adhésion. antécédents. Chacun doit avoir la possibilité de se positionner. structure. Les membres constituent la principale source d'énergie du groupe. culture. .l’information permanente de chaque membre sur les modifications intervenant chez les autres et imputables à la communication et à la relation. Elle implique : . talent personnel. institution. . fonction .la manifestation réciproque du désir de communiquer. 67 .le passage d'un mode de communication indirecte (à travers statut.intérêt personnel. . . C'est dans ces dimensions que s'expriment les différences. L'intérêt commun d'un groupe projet est de résoudre un problème.un environnement favorable (s'il est défavorable.potentiel. .motivations en résistance. LES CONDITIONS DE RÉUSSITE LIÉES AU FONCTIONNEMENT DU GROUPE PROJET L’intérêt commun Il ne faut pas confondre l'intérêt commun qui constitue le ciment du groupe avec la somme des intérêts individuels. . . cela peut survenir lorsque les membres du groupe : .fonction dans l'entreprise.la prise de risque. . .la mise en circulation de toutes les informations détenues par chaque membre et non la rétention d'informations.n'ont pas la possibilité de s'exprimer.l’identité et le statut de chacun clairement précisés. Les intérêts individuels sont souvent un frein au bon fonctionnement du groupe. de prendre contact avec les autres et de trouver sa place dans le groupe . . . . de s'habituer. .ne s'écoutent pas . Pour que la communication dans le groupe soit bonne.

le besoin de sécurité . . . Conditions liées au problème traité Les membres du groupe doivent : .le besoin d'agir. . Le chef de projet Aussi étonnant que cela puisse paraître. de s'exprimer.compris par tous les membres du groupe . entre lui et les autres participants) .oppositions systématiques .blocages . . . Conditions liées aux personnes Ce sont : . conflits . . Conditions liées à la méthodologie Les membres du groupe doivent : .le besoin de participation effective . non justifiée provoquerait un blocage). d’identité. .le besoin de reconnaissance. .le besoin d'actualiser ses possibilités .connu par tous les membres du groupe . des influences.accessible à tous les membres du groupe. LES CONDITIONS DE REUSSITE LIÉES A LA MÉTHODOLOGIE ET AU CONTENU Conditions liées à l’objectif L'objectif doit être: .être capable de se situer dans la méthodologie.tensions. . de se réaliser. .Les risques sont alors nombreux: .pas de participation .pouvoir disposer des éléments nécessaires pour effectuer une analyse factuelle du problème .connaître les différentes étapes de la démarche et de la méthodologie et en avoir compris l’enchaînement . .pouvoir disposer des informations nécessaires pour comprendre l'existence du problème et la situation en résultant . les gens n'aiment pas diriger. .le besoin d'appartenance (façon pour chacun de maintenir une relation satisfaisante entre lui et le groupe) .comprendre la pertinence de la méthode de travail par rapport à l'objectif . d'existence sociale .disparition de l'objectif commun et remplacement implicite par des objectifs personnels divergents qui entraînent des tentatives de manipulation. .le besoin de réussir . Conditions liées au résultat Les membres du groupe doivent être renseignes sur les choix des solutions et les résultats apportés par les solutions mises en oeuvre (toute décision non expliquée. .le besoin de contrôle (chacun a besoin de maintenir un contrôle satisfaisant sur le plan du pouvoir.le besoin de communiquer .être capable de bien utiliser les outils méthodologiques .connaître les contraintes et les moyens qui sont à prendre en compte pour mettre en oeuvre la solution .le besoin d'union face à un objectif .le besoin de maintenir une relation affective satisfaisante avec les autres . .pouvoir (faire) mettre en oeuvre la solution. 68 . . . . .le besoin de connaître et d'apprendre .

plus le nombre d'intervenants augmente et plus la tâche du directeur de projet s'éloigne des domaines techniques pour se rapprocher des relations humaines. qui n'est dans aucun livre. ou pas. Quand ils deviennent chef. Il doit être généraliste pour maîtriser les problèmes techniques. a une portée de sept lieues. Un jour. un chef de projet. des rivalités et des rapports de force. . des opportunités.la connaissance des forces.l'anticipation des situations. . des aspirations et des attentes. de commerciaux. c'est un fonctionnel pur et dur.et faire faire par un autre ce qu'ils n'ont pas envie de faire. c'est regarder une cour de récré : . c'est se sentir agrandi. sociologiques.la conceptualisation  formalisation. ses capacités de médiateur. A charge pour lui d'en préciser les contours. C'est avant tout un chef d'orchestre puisque sa mission est de faire jouer ensemble et en harmonie les différents acteurs du projet. il faut le laisser aux autres. des scénarii. LES COMPÉTENCES DU CHEF DE PROJET STRATEGE. de sorte que chacun de ses gestes. ça s'appelle déléguer. Comme leur but n'était pas de diriger. c'est être le chef.se faire un mini-culte de sa personnalité et l'imposer à ses subordonnés. . de ses mots. qu’il s'agisse de techniciens. avoir de grandes capacités de communication et de négociation et être bien entendu un meneur d'hommes.que c'est un métier. des fragilités. qu'on en ait envie au pas. son écoute. la petite chose qu'ils font mal.la compréhension des buts. Son statut est hors structure opérationnelle. c'est : . . .que ce qu'ils aiment le plus. des faiblesses. à proportion du soin qu'il a pris. . il est directement rattaché à la Direction Générale.courir devant. . un style dit-on excellent ou désastreux.la compréhension des phénomènes (économiques. psychologiques). son sens de l'organisation et son éthique. des enjeux. il vaut mieux passer derrière et ramasser ce qui traîne. .et qu'au lieu de courir devant. c'est un homme de réseau et surtout pas de territoire : il a un statut de conseil. le chef de projet doit être reconnu pour ses compétences méthodologiques. techniques. C'est aussi la fierté que tant de gens se reconnaissent en lui et lui fassent confiance.l'intuition. Ses atouts . Il doit être organisé. c'est-à-dire très peu. sa détermination. l'obligé de diriger découvre le plaisir de diriger. de gestionnaires. très précisément. il faut un responsable. des risques. c'est diriger. sait en quoi mal diriger consiste. ce que les gens pensent aimer.ne donner aux autres que l'information dont ils ont besoin. Le plaisir de diriger l'inspire alors au point qu’il invente pour eux une manière de diriger tout à fait originale. Véritable plaque tournante du projet. d'être attentif aux besoins ceux qui préfèrent être dirigés. . . disponible. sa capacité d'anticipation.faire jouer les autres à ce à quoi ils ont envie de jouer. et cela le sauve. tout simplement. tels que les syndicats ou les élus locaux. Tout le monde. Dans le cadre de tout projet. et principalement celui qui est dirigé. un leader. sans oublier d’avoir un sens de l'anticipation. pas un jeu. 69 . Sa mission et son rôle résident dans la mise en oeuvre et le pilotage du Projet qui ne sont pas toujours formalisés. de personnes du monde de l'entreprise ou des partenaires et adversaires extérieurs. Plus un projet est vaste et complexe. Le plaisir de diriger. donner forme au projet : . son goût pour l’action tournée vers le changement. des événements. .qu'il faut faire tout ce qu'il y a à faire.Ce qu'ils aiment.et parfois oublier de diriger. . c'est-à-dire comprendre les spécialistes et leur langage. . des projets. des atouts.l'écoute. . Selon les cas. voire au Président . on leur explique que diriger ce n'est pas du tout cela : . de délai et de coût.la compréhension des situations. Au fond.être très fâché d'avoir à diriger des ignares et les réprimander tout le temps. tout en sachant communiquer.

facilitation) .mesure des résultats. guider les acteurs : .ses qualités de stratège. .capacité et rapidité d'intervention.son statut (hors structure hiérarchique). .capacité à prendre des risques et à se déterminer.savoir recentrer.gérer les phases de tâtonnement.sa pertinence (compétences reconnues dans situations difficiles.Il prend et fait prendre des décisions : . forme : . MANAGER. fixer des étapes. .sa crédibilité (neutralité. refus vérifié de la complaisance).capacité à se remettre en question. pas de territoire. pilotage. de piétinement.il fait en sorte que les relais et les connexions soient assurés. . assiste. .quant à la méthodologie de mise en oeuvre. .l'esprit de synthèse. des principes de fonctionnement cohérents à la fois avec la culture de l'entreprise et la démarche Qualité totale. suggère des challenges en s'appuyant sur les diagnostics. PILOTE.savoir créer des méthodologies adaptées aux actions et à leurs objectifs. . .savoir identifier les écueils.avancement des actions.Il anime les structures non opérationnelles : (orientation.degré de mobilisation des acteurs.Il assure le suivi et le contrôle de la mise en œuvre : .quant au système de suivi.Il fait adhérer : . . . .il propose des règles.il répond ou aide à répondre aux acteurs en cas de difficulté (utilise pour cela les membres du groupe de pilotage et les faciliteurs). .disponibilité (d'où capacité à déléguer). . .l'imagination.Il assure la valorisation des résultats et la reconnaissance des acteurs : . Rôles clés du chef de projet Par rapport à la volonté politique et aux enjeux Faire en sorte qu'ils soient : 70 .quant au système de pilotage. fond de commerce. pas impliqué dans jeux de pouvoir.suivi des budgets.. communication. recommande des actions. . . Ses atouts . Ses atouts . . des solutions.savoir tracer des itinéraires. décomposer les objectifs.utilisant pour cela les membres du Comité d'orientation. . . . oreille de la Direction Générale). . .Il accompagne. simplifier les parcours. aider et animer les acteurs : .il propose des objectifs. . faire les liens.il établit ou fait établir les plans de formation. . .savoir faire le point. .savoir trouver des ressources.capacité à exprimer ses intentions.

b et c risquent de générer surtout de l'entropie et l'entropie provoque.synergie. Par rapport aux systèmes. Les aider à les transcender. Clarifier la pertinence de leur utilisation (attention aux approches technocratiques et modélisantes) en regard de la situation (toujours spécifique) concernée. paralysée Potentialités : .inertie.sabotages.création. . en réaction Potentialités : . à terme.être garant de l'objectif. canalisée Potentialités : . .démobilisation. . . Le pilotage de projet comprendra cinq phases : A . b) Energie bloquée.déperdition.déviations. la mort. .confiance réciproque. d) Energie positive. .piétinement sur place.que l'on connaisse le degré d'adhésion et d'engagement des acteurs à leur égard. . .exprimés et légitimés.fournir des méthodes et des règles de travail.assurer le groupe.désengagements.gaspillage..assurer la communication entre le groupe et l'environnement.immobilisme. c) Energie positive. a) Energie négative. .conflits. . .succès. . méthodes et outils Faire en sorte que les structures opérationnelles parviennent à les "utiliser" et ne se contentent pas de les subir. .PHASE DE PREPARATION 1.piloter le projet. . . Les énergies de type a. . dispersée Potentialités : .conflits. Les fonctions du chef de projet .apathie.représenter le groupe.sabordages. . . .déviationnisme. .compris et intégrés. Rédiger le "cahier des charges" (contrat triparties) 71 .dépendance. . . . Par rapport aux acteurs et aux structures Assurer le maximum de clairvoyance en ce qui concerne la nature de l'énergie disponible.résistance au changement.

validation par la Direction Générale.3. 2.présentation de la méthode d'analyse de situation.piloter la communication. acceptabilité .). ). Constituer le groupe Les tâches : . canaliser. .piloter la progression. . . . les échéances. les règles de fonctionnement. Contraintes et souhaits : . . . . . .expression par chaque participant de son implication personnelle dans le projet de ses attentes et enjeux. Les missions et responsabilités : . 1.PHASE DE PRODUCTION Réunir le groupe et lancer la phase de production. les règles de fonctionnement.échanges et décisions sur : .critères de constitution. Définir le plan de travail du groupe : la méthode adaptée. .Définir le calendrier de travail à proposer au groupe.. économiques. les modalités.accord des intéressés et de leur hiérarchie. des critères auxquels devra répondre la solution proposée par le groupe (pertinence. . c'est .. des échéances (pour la conception. . mettre en forme. Descriptif du projet en termes de situation souhaitée : . quels effets souhaités ? 1. .2. quels résultats escomptés ? . la répartition des rôles. . . les calendriers de travail. . accompagnement et soutien. 72 .présentation du projet (cahier des charges) de la méthode et du calendrier de travail. faire émerger les idées du groupe projet . relationnelles . . . des contraintes à respecter (techniques..Les moyens et ressources dont dispose le groupe : . délais et disponibilités. de la Direction Générale. du chef de projet.1.piloter la consolidation. . coût.validation par le Groupe du projet et la mission du Groupe.. B .piloter la réussite. du groupe..piloter la mobilisation.1. 3. quel but et quelle finalité ? .favoriser la recherche des solutions : .piloter l'apprentissage. faisabilité. . Déroulement théorique : . . .4.Décrire la façon de faire. . 1 . En résumé. moyens matériels. appliquée au projet .mettre tout en oeuvre pour choisir une solution qui corresponde au plus près à la solution idéale. piloter un projet. les outils et les délais pour chacune des cinq étapes. . pour la mise en œuvre). synthétiser.

la cohésion. .recherche de la participation à tous les niveaux. recherche de l’authenticité dans les relations de travail. et non seulement des prestations de sa spécialité. Aucun mode d'organisation ne suffit assurer une véritable communication si l'attitude des hommes ne s'y prête pas. du consensus. C'est responsabiliser le personnel selon les grands principes suivants : . Cette autorité doit concilier pouvoir et contrainte. . .formation des responsables aux relations humaines. Le management doit donc veiller à ce que : . . . .décentralisation des pouvoirs et des responsabilités. . . Dans ce groupe. un animateur. . 2. c'est une relation de confiance avec le groupe.il n'existe pas de différence de statut entre fonctions. La responsabilité d'un chef de projet ne pourra être effective que si ce dernier a une autorité reconnue et acceptée par le groupe projet. être responsable est une nécessité morale et intellectuelle.concentration sur l'organisation informelle : il faut prendre en compte les relations non officielles.recherche de rapports fondés sur la confiance plus que sur l'autorité. C'est mettre en avant le profit collectif et non son intérêt personnel. Les valeurs impliquent une direction. rendant un véritable dialogue impossible. C'est le passage du management centré sur les tâches. les mécanismes spontanés de la communication et de la dynamique de groupe. de développer leurs motivations au travail..développement de la responsabilisation et de autocontrôle au d triment des contrôles hiérarchiques externes. Conclusion Le management des projets dans l'entreprise c'est aussi la conduite du changement. Elle correspond à un double engagement vis-à-vis de l'entreprise par rapport à l'objectif à atteindre en ce qui concerne la mise en oeuvre du projet.piloter l'évaluation. En assurer le succès ou l'échec est un engagement de responsabilité du groupe projet. . .piloter l'orientation.les spécialistes aient une formation qui leur permette de dialoguer avec les autres fonctions.recherche de la cohésion.développement des communications dans l'entreprise. Le projet est l'émergence d'un certain nombre de composantes et le rôle du chef de projet est de favoriser et valoriser ces composantes dans un esprit innovateur. l'entreprise et toutes les personnes concernées par le projet. de l'entente. . . 73 .priorité à la dimension relationnelle dans l'action d'organisation : l'organisateur est avant tout un praticien de la psychologie.piloter la cohérence. sur les relations interpersonnelles plus que sur la distance hiérarchique. la participation de tous et une bonne communication. il doit trouver la confiance. .chaque participant soit responsable de la réussite globale du projet. Un responsable n'est vraiment efficace que s'il se fixe pour but de faire coopérer des individus dont les points de vue et 1es objectifs sont souvent incompatibles.développement du travail de groupe et de la notion d'équipe de travail.valorisation du rôle d'animation du responsable hiérarchique. . due par exemple â de forts écarts de rémunération ou à l'existence d'une voie royale. bas sur le management pyramidal de l'entreprise vers le management centré sur les hommes. RESPONSABILITÉS EN ÉQUIPE PROJET Dans le cadre de la conduite d'un projet. souci d'être à l'écoute.commandement centré sur les subordonnés et non plus sur le chef : attention prêtée à la personne des subordonnés.recherche de l'amélioration de l'ambiance et du climat de travail. celle qui est porteuse d'autorité et rend légitime le manager de projet. .

maïs des actes sous forme de dispositifs structurels. gère. leur autorité). tremper dans leurs actions. au sein du groupe projet : collaborer. COORDINATEUR Il est centré sur l'organisation. dans les moments difficiles de la conduite de projet. organise dans le temps. Il organise. des fonctions. être des leurs. de sa motivation et de sa compétence. contrôle les résultats. le précepte. gère son temps et celui de son équipe. chercheur. demander le concours. Il assure les interfaces entre son équipe et sa hiérarchie .. un guide. de formulation et de formalisation. les difficultés. c'est plus un chef de projet sectoriel basé sur des projets qui correspondent à un site de production. Le chef de projet doit être le leader naturel du projet. Il évalue. Il représente l'équipe et il assure les relations avec l'environnement. l'état-major. et orientés vers des niveaux d'intervention différents. la loi. 74 . partager . il aime être dans l'action. Il anticipe. Ce qui permet au chef de projet d'obtenir des résultats et d'atteindre l'objectif qui lui est confié. fixer des objectifs. C'est avant tout un leader responsable de son équipe. C'est un tacticien sur le terrain en direct avec chaque membre de son équipe pour l'aider. il ne faut pas des discours. explorateur et défricheur. Dans la gestion de sa fonction. répartit. se mêler. C'est un personnage ambitieux. les situations. contrôler. délègue. Il planifie. fixe des objectifs. dédramatiser. fait des paris. donc certaines connotations lourdes de sens. être de connivence. sa responsabilité sera double vis-à-vis de l'individu et de l'équipe. de synthèses et de valeurs qui se renforcent mutuellement. se joindre. coopérer. contribuer. assister. Le type de fonctionnement du manager de projet aura une influence sur sa responsabilité dans le projet. Quel que soit le chef de projet. mais également partagée dans la conduite du projet. leur place. propose et négocie des règles. il agit et réalise. prendre part. Il prend ou fait prendre des décisions. le pouvoir. le résultat immédiat et le très court terme. Il peut être à la fois un initiateur. la puissance. centré sur le but et la mission . met en cohérence. auteur. Il est homme de réflexion. il joue un rôle de leader. Il définit. C'est le responsable concrétisateur . contester sans rigueur. négociateur et interlocuteur en interne et en externe.. relève les défis. de sa cohésion. Dans le groupe projet. prévoit les projets. poussé par de grands désirs et intuitif. l'autorité. il régule. Il lui donne la force. il devra. la prescription. la conduit vers l'objectif. la sommation. C'est un chef de projet opérationnel. ENTREPRENEUR Il désire et pense sa mission. dose. En revanche. Il responsabilise. coordonne. former. être complice. Il est créateur. Il est plus centré sur la production au quotidien. il prend des risques. figurer avec eux. Il est responsable de son équipe. d'analyse. Aucune de ces expressions n'est contraire au terme de commandement. l'ordre. faire la part des choses et prendre les décisions.Sans confiance. les progrès. le pouvoir n'est que contrainte. mesure. les difficultés. le manager de projet doit jouer un certain nombre de rôles complémentaires les uns des autres. Il anticipe le projet. PRODUCTEUR Il agit sur les tâches de production. d'élaboration. des structures (leur mission. la règle. Pour donner un sens à ce e confiance. les écarts. Il représente la hiérarchie. des statuts. ce terme de commandement associe l'injonction. Il sait. mais également un fonceur.

.Des rôles en fonction de son style de management : producteur. L'art du manager de projet.La culture de l'entreprise aura une place importante sur la nature de la responsabilité qui repose sur le chef de projet ou sur le groupe de projet. donc à l'entreprise. la réussite individuelle est soumise à celle de la collectivité. du style des managers et de la nature du projet. Il sera nécessaire d'adapter le management de projet en fonction de la culture de l’entreprise.Des attitudes face aux responsabilités de gestionnaire. mais qui sont les acteurs de la réussite ou de l'échec du projet dans sa phase amont sous forme d'idées ou de concrétisation dans son développement. Conclusion Dans le management de projet.Des missions qui entraînent des raisons d'être.Des fonctions par rapport au groupe projet et au projet. Il en va de la responsabilité de chacun de continuer à être mobilisé en dehors du projet. c'est le chef de projet qui est responsable. évaluer et anticiper. La responsabilité de la Direction sera de savoir reconnaître et évaluer les acteurs d'un projet en fonction des résultats. Cette responsabilité du manager de projet n'exclut pas le rôle de la hiérarchie de l'entreprise : la plus grande difficulté rencontrée par les chefs de projet dans une structure transversale est le positionnement du manager par rapport aux autres fonctions managériales de l'entreprise. pendant la conduite du projet. former. coordinateur ou entrepreneur. communiquer. mobiliser. mais devra tenir compte des performances des fonctionnels et des op rationnels qui ne font pas partie du groupe projet. responsabiliser. . la fonction de responsable peut se traduire en cinq points : . Ce n'est pas parce que l'on responsabilise un groupe de projet que le chef de projet n'en garde pas la responsabilité. 75 . Le chef de projet a pour rôle d'augmenter l'implication du personnel dans son propre travail et de développer son sentiment d'appartenance au projet. pour organiser. Ce retour se fera d'autant plus facilement que. Un autre point important est l'aboutissement d'un projet où l'équipe projet et son chef se retrouvent dans leur service respectif. à lui de responsabiliser le groupe. d'animateur et de décideur. des obligations et des résultats.Des niveaux d'activité qui correspondent à des rituels. Dans la majorité des cas. . c'est de pouvoir répartir son temps sur l'ensemble de ces rôles sans être "pris en otage" par l'un d'entre eux. des remontées et des descentes d'information et de la créativité. Aujourd'hui. les acteurs du groupe auront maintenu une communication permanente avec le reste de l'entreprise. .

toute entreprise doit inclure dans son organisation une structure permanente de projet : a) vrai b) faux 5. L'organisation de l'équipe de projet doit permettre à chacun de ses membres d'avoir un contact immédiat à tout moment avec son chef : a) vrai b) faux 4. La tenue de réunions régulières de l'équipe de projet permet d'entretenir l'esprit d'équipe et d'éviter la rédaction de comptes rendus interne d'activité : a) vrai b) faux 9. Lorsqu'il constitue son équipe. avec chaque membre de l'équipe qui lui est directement rattachée. le chef de projet doit consacrer une attention égale aux attentes de toutes les parties prenantes au projet : a) vrai b) faux 7. 1. dans l'ordre : la qualité. L'arbitrage des antagonismes qui surgissent à l'occasion de la réalisation d'un projet doit toujours se faire en considérant. et même pour des sujets n’ayant aucun rapport avec le projet proprement dit : a) vrai b) faux REPONSES PAGE 87 76 . Les modifications qui surviennent au cours d'un projet sont toujours la conséquence d'une mauvaise estimation ou d'une mauvaise gestion : a) vrai b) faux 2. Pour gérer correctement les projets. La rédaction précise et détaillée d'un plan directeur de projet permet de faire l'économie d'une réunion de lancement : a) vrai b) faux 6. et n'accepter dans son équipe que des personnes qui y correspondent 10. Durant tout le déroulement du projet. Le chef de projet doit proposer des programmes de formation permanente aux membres de l’équipe projet. le chef de projet doit : a) définir les postes et les attribuer aux personnes mises sa disposition b) établir son organigramme en fonction des effectifs dont il dispose c) définir les postes. Système qui peut être différent du système logiciel de la DRH : a) vrai b) faux 8. Le chef de projet doit élaborer. même s’ils ne dépendent pas de lui hiérarchiquement. le délai : a) vrai b) faux 3. un système d'appréciation des performances. le coût.GR1LLE D’EVALUATION Justifier vos réponses en quelques lignes.

Que signifie pour vous être responsable? 2 .L'implication.Différence entre responsabilité.Comparez la culture d'entreprise et la culture d'un pays ? 10 . 77 . 4 . autonomie.Que veut dire "évaluer ses collaborateurs" ? 8 .Donner les qualités d'un manager? 9 .Manager. c'est quoi ? 6 . c'est quoi ? 5 .Doit-on tout mesurer dans une entreprise ? 7 . indépendance et autocontrôle? 3 . responsabiliser.En quoi le management par projet est-il une façon de conduire le changement ? Les réponses à ces questions sont dans la lecture de ce document et vous pourrez les retrouver en parcourant l'ensemble des 7 séquences.Que pensez vous de cette phrase "communiquer c'est le plus important. le reste n’a pas d'importance".GRILLE D'AUTODIAGNOSTIC 1 . pour vous.

dans sa logique avec ses objectifs. 4 . il peut exister plusieurs formes d'entreprises performantes.Il n'y a pas de modèle de bonne organisation dans l'absolu : certains types d’organisation étant plus adaptés à certains contextes. la concurrence et la négociation.Corrigé des activités SEQUENCE 1 1 .L'entreprise interprète à sa façon et en permanence les données de l'environnement.L'entreprise est le lieu des incertitudes.Dans l’entreprise. L'oublier. 78 . La structure profonde se manifeste quand on développe un changement au sein de l'organisation. 2 . Changer. 6 .Tout changement réel en matière d'organisation modifie les relations de pouvoir au sein d'une entreprise.Aussi important que le choix des moyens et des modalités de mise en oeuvre.Ces entreprises constituent une contrainte.Dans un environnement donné . 7 . 3 . 6 . 5 . Elle est travers e de chacune des logiques et des cohérences de ses différents acteurs.Le changement est vécu comme crise et rupture par ceux qu'il concerne. 8 . s'ils y ont intérêt. le changement reste un leurre . des obscurités.Toute organisation est lieu d'affrontement des intérêts divergents et des finalités contradictoires. 5 . Le problème est de faire évoluer ces groupements vers des modèles fondés sur la mobilité. 3 .Uneaction de changement suppose une association étroite dans la même stratégie de deux actions.C'est faire de l'action psychologique et risquer d'être ressenti comme manipulateur 7C'estprovoquerdeseffetspervers. Tout le personnel d'une entreprise est impliqué.La structure d'une entreprise est l'ensemble des interactions jeux) entre ses membres. moins pesante que les organisations institutionnelles. Tant qu'on change la structure apparente. 4 . Ils sont prêts à changer s'ils y trouvent leur compte. voire par sa transformation.Toute intégration du changement passe par des ajustements et des négociations avec ceux concernés.Les gens ne refusent pas le changement à priori. c'est maîtriser et surmonter ces crises. l’individu n'est jamais totalement déterminé ? C'est un acteur libre poursuivant sa stratégie. 2 . des contradictions. c'est obtenir des résultats différents de ceux prévus. SEQUENCE 2 1 .

SEQUENCE 3 MAIN D’OEUVRE MILIEU Bureau Eloignés Maladie Nouvel employé Conditions Matériels Perfectionnisme LENTEUR ETABLISSEMENT PASSEPORT Circuit Interne Panne Ordinateur Nouveau Livret Circuit Externe Papier Insatisfaisant Ouverture Bureaux Panne Télécopie MILIEU METHODE MATERIEL SEQUENCE 4 Exercice 1 Organigramme technique ensembliste Chambre : chauffage. électricité. peinture Cuisine et salle de bains : peinture. électricité. électricité. électricité. peinture Salon : chauffage. carrelage Toilettes : peinture. eau chaude. parquet. salle de bains et toilettes Peinture toutes les pièces Electricité toutes les pièces 79 . carrelage Organigramme technique fonctionnel Plomberie Chauffage salon et chambre Sols moquette : chambre parquet : salon carrelage : cuisine. moquette.

Etre fiable FONCTIONS CONTRAINTES 1. Tracter par une source d'énergie autre que l'utilisateur 4. Etre ergonomique 4. Respecter le silence des voisins 2. Résister aux températures et à la corrosion 3. Ramasser l'herbe coupée 3. Couper l'herbe à une hauteur variable 2. Etre facile d'entretien 5. Fonctionner sur un terrain accidenté Système de coup Système de ramassage Système de traction Système de pilotage SEQUENCE 5 NOM DE LA TACHE A B C D E F G H I J TACHE CONSIDEREE TACHES JUSTES AVANT A C C D et F B et G H E et H TACHES JUSTES APRES B H E et F G J G H I et J DUREE DES TACHES 1 2 4 4 3 2 3 3 1 1 Isolement de la machine Démontage des ensembles électromécaniques Commande du matériel électrique Commande du matériel mécanique Pose de la nouvelle ligne d’alimentation Fabrication des ensembles électriques Assemblage des ensembles électromécaniques Montage des ensembles électromécaniques Réglage de la machine Essai de la ligne 80 . Résister aux chocs.Organigramme technique organisationnel 1) Plomberie 2) Electricité 3) Sols carrelage : cuisine. Etre économique en énergie 2. Avoir un faible encombrement pour le rangement 3. Pouvoir éviter facilement les obstacles FONCTIONS SECONDAIRES 1. salle de bains et toilettes parquet : salon 4) Peintures 5) Moquette : chambre Exercice 2 FONCTIONS PRINCIPALES 1. ne pas endommager les obstacles rencontrés 3.

La règle est que plus le projet va dans le sens des intérêts des acteurs. le journal d'entreprise interne et externe.une information adaptée à la logique de la cible . "informer" ou "faire adhérer" sont en fait des stratégies de communication qui tiennent compte des stratégies des acteurs et de l'existence d'intérêts convergents avec le projet. la conférence. plus il s'agit de faire réfléchir et prendre le temps. 81 . de vaincre les résistances et quelque part de faire plier l'autre.La méconnaissance de la logique individuelle des acteurs et l'habitude transmise par la société industrielle de tout pouvoir acheter et vendre conduit le plus souvent à adopter un comportement identique en matière de communication sur un projet : ne dit-on pas : "faire passer le message". "accrocher". le logo.une information interactive (qui permet aux acteurs de réagir et de s'approprier peu à peu le projet) . 2.. le sponsoring. plus il est souhaitable de le vendre et que plus les résistances sont fortes. la presse.La note d'information.A 0 0 1 B 1 7 2 3 I 12 12 1212 1 13 13 3 D 0 0 4 G 6 6 3 2 F 4 4 1 4 C 0 0 4 E 4 9 3 J 12 12 SEQUENCE 6 1. originale. les audits. Internet. "Vendre". les salons. la vidéo cassette. 3.une information imagée . la publicité.une information attractive. les films d'entreprises. Ce qui caractérise une communication réussie sont les différents aspects suivants : .une information synthétique .une information précise et illustrée d'exemples . autant de stéréotypes qui traduisent bien l'idée d'aller de l'avant. "vendre l'idée".A l'ère de la communication et des médias les cadres d'entreprise sont sensibles à la forme de la communication et ont tendance à crédibiliser ou décrédibiliser un projet sur la façon dont il est présenté et commenté..

FAUX. s'il veut obtenir sa confiance. après la fin du projet. relayés par de la sous-traitance. 6. 4. 10. FAUX. En effet. il faut bien prendre les gens disponibles. 7. mais les comptes-rendus et instructions écrites aussi ! 9. Il doit aussi avoir le souci du reclassement de son équipe. mais il vaut mieux adapter son organisation à leurs capacités. sur les tâches les plus critiques. et éviter sa démobilisation prématurée. les modifications sont l'essence même du projet. et dans l'avenir immédiat. 5. B.SEQUENCE 7 1. VRAI. Les réunions sont certes nécessaires. La réunion de lancement est l'occasion de vérifier que tous les intervenants ont bien compris le plan directeur et leurs tâches respectives. 3. à l'instant présent. 2. FAUX. 82 . Le chef de projet est souvent le plus à même d'apprécier la qualité des prestations fournies. FAUX. Ce serait idéal. Il est plus facile de modifier un organigramme que des hommes. et proviennent de son caractère novateur. FAUX. Même sur un très gros projet. Il s'agit toujours de rechercher le contact et de faire jouer la confiance 8. VRAI. Les effectifs n'étant pas infinis et infiniment variés. VRAI. délai et qualité. FAUX. On ne peut diriger un projet qu'en faisant la synthèse des aspects coûts. Cela implique une délégation de pouvoir suffisante pour que ces contacts ne s'imposent pas trop fréquemment. mais c'est humainement impossible! Le chef de projet doit donc s'attacher davantage à la motivation de ceux qui sont. l'équipe qui entoure le chef doit être assez réduite pour que chacun de ses membres puisse communiquer avec lui sans écran . C'est une solution onéreuse qui peut souvent être remplacée par des groupes temporaires. Une structure permanente n'est pas nécessairement la meilleure solution pour des entreprises qui ont des projets peu nombreux et de style très différents.

Imaginez le concept du produit (forme.Un nom pour cette lessive . Vous avez 3 ans pour réaliser ce projet.Le plan de communication interne et externe Vous devez rendre un rapport structuré comparable à celui que vous rendrez dans une entreprise si le projet vous était confié.La campagne publicitaire de lancement affiche et spot TV… . Ce projet vous est confié et vous avez carte blanche. 83 .Définition de la cible .Définition du ou des segments .Le packaging . que le concept de ce nouveau produit n’existe pas aujourd’hui et que vous devez l’inventer.DEVOIR n°1 Ce devoir fait appel à tout ce que vous avez lu dans ce document et demande d’avoir assimilé et compris la méthodologie et les outils de la gestion de projet. La Direction a décidé de se lancer dans un projet futuriste. Pensez également que les moyens médiatiques ne seront pas les mêmes qu’aujourd’hui.Imaginez un organigramme technique et un PERT pour la réalisation et la commercialisation dans les 3 ans . nature…) . LE PROJET : « La lessive de l’an 2020 ». Recommandations : pensez que ce produit est pour une utilisation dans le futur.Les coûts envisageables . Le problème qui vous est confié est le suivant : .Un réseau de distribution .Les indicateurs de progression des ventes . LE CONTEXTE Vous travaillez dans une société spécialiste mondiale de la lessive.

On vous confie le projet : OBJECTIFS Etude du lancement pour une gamme de produits novateurs Lancement dans un nombre limité de point de vente (secteur à définir) ETUDE DE CAS 1) 2) 3) 4) 5) 6) 7) 8) Définition des produits (concept) Définition de la cible Définition du ou des segments Définition du nombre de références Définition de la marque Définition de la mise en place (réseau de distribution) Définir la campagne publicitaire adaptée aux marchés (affiche) Etablir un organigramme technique et un réseau PERT plausible Pensez que c’est un projet . Remarques : vous devez être créatif et innovant. que vous devez rendre un dossier structuré. 84 .DEVOIR n°2 Vous travaillez dans une société française de sous vêtements qui souhaite lancer une nouvelle gamme pour homme.