You are on page 1of 62

Mémo Pratique de

l’Orthographe
http://les-secrets.com

2
Sommaire

Sommaire .................................................................. 3
Comment utiliser ce Mémo....................................... 4
A................................................................................ 6
B .............................................................................. 11
C .............................................................................. 12
D.............................................................................. 15
E .............................................................................. 17
F .............................................................................. 21
G.............................................................................. 22
H.............................................................................. 23
I ............................................................................... 38
L .............................................................................. 40
M ............................................................................. 42
N.............................................................................. 44
O.............................................................................. 46
P .............................................................................. 47
Q.............................................................................. 49
R .............................................................................. 51
S .............................................................................. 53
T .............................................................................. 56
X.............................................................................. 59
L'infinitif ................................................................. 60
Participe présent et adjectif verbal.......................... 62

3
Comment utiliser ce Mémo

Ce guide pratique s’utilise avec un répertoire
classique.

Dans ce répertoire, vous noterez tous les mots
auxquels vous faites des fautes.

Oui, mais pas n’importe comment : lorsque vous
écrirez les mots auxquels vous faites des erreurs,
vous écrirez aussi ce mot avec l’erreur que vous avez
faite.

Par exemple : imaginons que vous écriviez
« autonaume » au lieu de « autonome ». Ecrivez ce
mot à la lettre « a » correctement orthographié avec,
en face (faites 2 colonnes), le même mot mal
orthographié.

Puis, surlignez sur le bon mot l’endroit où vous
ave fait l’erreur et barrez sur le mauvais mot
l’endroit où vous avez commis la faute :

Autonome ------------ Autaunome

Vous comprenez ?

4
Si vous écrivez « mes » au lieu de « mais »,
écrivez la phrase dans laquelle vous avez employé le
mot « mes », barrez-le et mettez à côté « mais ». Par
exemple : « J’adorais venir chez ma tante, mes mais
ça faisait loin ».

L’idée, c’est de faire en sorte que votre erreur
devienne visuelle, que vous en preniez conscience.

La plupart du temps, ce simple travail permet
d’obtenir d’excellents résultats.

Voyons maintenant par ordre alphabétique les
erreurs les plus courantes…

5
A

Accent grave « è » :

Bosseler, bourreler, céler, déceler, démanteler,
écarteler, geler, dégeler, congeler, harceler, marteler,
modeler, peler
et :
Acheter, racheter, becqueter, breveter, colleter,
décolleter, crocheter, épousseter, étiqueter, haleter,
végéter.
Ne doublent pas L ou T, mais prennent un
ACCENT GRAVE sur le E quand la syllabe suivante
est muette : je pèle, j'achète...

Les verbes comme SEMER, LEVER...

prennent un ACCENT GRAVE sur l'E du radical
quand la syllabe suivante est muette : je sème, nous
semons...

Les verbes comme CÉDER, OPÉRER...

changent l'accent aigu en ACCENT GRAVE
quand la syllabe suivante est muette, excepté au
Futur simple et au Conditionnel, ou ils conservent l'é
fermé : je cède, nous cédons, je céderai...

6
L'accent circonflexe

tient la place d'une ou plusieurs lettres aujourd'hui
disparues : château (castel), tête (testament), gaîté
(gaieté). Il indique qu'une voyelle doit être
prolongée.

Les verbes terminés par... aître

comme connaître, ne gardent l'accent circonflexe
sur le i du radical que devant la lettre T : je connais,
il connaît…

PLAIRE et ses composés

prennent un accent circonflexe sur le i du radical
devant la lettre T : je plais, il plaît…

L'apostrophe

indique l'élision d'une voyelle. On met une
apostrophe devant un mot commençant par une
voyelle ou un h muet : l'animal, l'homme. On n'en
met pas devant un mot commençant par un h aspiré :
le hibou... et devant : le yacht, la yole, le oui.

Accords :

L'adjectif qualificatif

7
Il s'accorde en genre et en nombre avec le nom
qu’il qualifie.

S’il qualifie plusieurs noms, il se met au masculin
pluriel si les noms sont du masculin, au féminin
pluriel si les noms sont du féminin, au masculin
pluriel si les noms sont de genre différent.

L'adjectif numéral ordinal

Il s'accorde en genre et en nombre avec le nom
qu'il détermine : les premiers jours.

L'adjectif numéral cardinal

Il reste invariable : quatre élèves.

L'adjectif verbal

Il s'accorde en genre et en nombre avec le nom
qu'il détermine : deux films parlants. Il exprime un
état.

Le participe présent

Il reste invariable : les élèves, parlant très bas...

Le verbe

8
Il s'accorde en nombre et en personne avec son
sujet. Plusieurs sujets au singulier valent un pluriel.
La première personne a la priorité sur la 2ème et la
2ème sur la 3ème.

Le participe passé

Lorsqu’il est employé seul, il s'accorde comme un
adjectif : la pierre lancée d'une main sûre…

Le participe passé conjugué avec être,
paraître, sembler, devenir

Il s'accorde avec le sujet : les branches de l'arbre
sont penchées.

Le participe passé conjugué avec avoir

Il s'accorde avec le complément direct d'objet si
celui-ci est placé avant le verbe : voici les feuilles
que j'ai envoyées.

Conseil pour l'accord du participe passé

Le participe passé est la forme ADJECTIVE du
verbe. Si, quand j'écris le participe passé, je connais
le nom auquel il est adjoint, je le fais accorder avec
ce nom. Dans le cas contraire, je ne le fais pas
accorder.

9
Par exemple : la fenêtre que j’ai ouverte

« Ouverte » est la forme adjective de « fenêtre »
qui est du féminin.

Si vous avez un doute, remplacez ce participe
passé par « pris » ou « prise » : on dit bien la fenêtre
que j’ai prise et non la fenêtre que j’ai pris.

Auquel

AUQUEL a son antécédent du masculin
singulier : l’homme auquel je me réfère…
AUXQUELS a son antécédent du masculin
pluriel : les hommes auxquels je me réfère…
AUXQUELLES a son antécédent du féminin
pluriel : les femmes auxquelles je me réfère…

Autrefois

AUTREFOIS, en un mot (adverbe) peut se
remplacer par JADIS.
AUTRE FOIS, en deux mots, peut se remplacer
par NOUVELLE FOIS (pluriel : autres fois).

Autour

AUTOUR, en un mot (adverbe de lieu) indique le
pourtour : autour d’un château
AU TOUR, en deux mots : le tour : au tour de Luc

10
B
Les mots commençant par AB comme aboyer,
abattre... ne prennent qu'un seul B, excepté : abbé,
abbesse, abbaye.

11
C
Les mots commençant par AC…

comme accompagner, acclamer... prennent
généralement deux C, excepté: acabit, acacia, acajou,
acolyte, acompte, aconit, acoquiner, acoustique,
acotylédone (remarquer : acquérir, acquiescer).

On écrit

SUCEUR avec un C et SUCCION avec deux C.

Cédille

Il faut une cédille sous le C devant A, O, U, pour
faire ÇA, ÇO, ÇU (sa, so, su) : il plaça, une leçon,
un reçu...

Les verbes terminés par CER

comme placer prennent une cédille sous le C
devant un A ou un O : nous plaçons, je plaçais...

Les verbes comme RECEVOIR

prennent une cédille sous le C devant A, O, U : je
reçois, je reçus...

12
On écrit CET qui est un adjectif
démonstratif

devant un nom MASCULIN singulier
commençant par une voyelle ou un H muet : cet
acteur, cet homme...

On écrit CETTE qui est un adjectif
démonstratif

devant un nom FEMININ singulier : cette
actrice...

On écrit CES qui est un adjectif
démonstratif

quand le singulier est CE, CET ou CETTE : voyez
ces oiseaux.

C'EST

C'est mal = cela est mal

On écrit CE qui est un adjectif démonstratif

devant un NOM masculin singulier : ce cheval
est noir.

13
On écrit CE qui est un pronom
démonstratif neutre

devant les mots QUE, QUI : voyez ce qui remue...
(On peut le remplacer par CELA ou LA CHOSE).

On écrit CEUX qui est un pronom
démonstratif pluriel

quand le singulier est CELUI : la terre nourrit
ceux qui la cultivent.

On écrit CEUX, CEUX-CI, CEUX-LA

quand le féminin est CELLE, CELLE-CI,
CELLE-LA : voyez ces animaux, je préfère ceux-ci à
ceux-là

On écrit CE, CECI, CELA

quand ils désignent une chose, vague : donnez-moi
ceci et non cela.

14
D
Les mots commençant par AD...

Comme adorer, aduler... ne prennent qu'un seul
D, excepté : addition, adduction et leurs dérivés.

Remarquer : adhérer et ses dérivés.

Les verbes terminés par DRE

Comme andre, endre, ondre, oudre… gardent leur
D : je vends, tu vends, il vend...

Les verbes terminés par INDRE et par
SOUDRE

Comme plaindre, joindre, absoudre... perdent
leur D : je plains, tu joins, il absout...

Davantage

DAVANTAGE (adverbe) = beaucoup plus.
D'AVANTAGE (nom) = un avantage.

Dans

DANS (préposition) = à l'intérieur.
D'EN = de + en (pronom personnel).

15
DENT : petit os implanté dans la mâchoire.

De

DE (préposition) introduit un complément.
D'EUX (eux : pronom personnel) peut se
remplacer par le nom dont il tient la place.
DEUX (adjectif numéral) a pour singulier UN.

Dont

DONT (pronom relatif) peut se remplacer par son
antécédent
DONC (conjonction) = par conséquent.
DON (nom commun) : une donation.

Desquels

DESQUELS a son antécédent du MASCULIN.
DESQUELLES a son antécédent du FEMININ.

16
E
Au féminin

les noms se terminent généralement par E : une
amie etc…

Les noms féminins terminés par OUE

Comme la joue... prennent un E final, excepté :
la toux.

Les noms féminins terminés par UE

Comme la rue prennent un E final, excepté : la
bru, la glu, laTribu, la vertu.

Les noms féminins terminés par IE

Comme la boucherie... prennent un E final
excepté: la brebis, la souris, la fourmi, la nuit, la
perdrix.

Les noms féminins terminés par EUR

Comme la chaleur... ne prennent pas d'E final,
excepté : l'heure, la demeure.

Les noms féminins terminés par TE ou TIE

17
désignant les choses abstraites comme la bonté,
l'amitié... ne prennent pas d'E final.

Les noms féminins terminés par TE ou TIE

désignant des choses concrètes comme une
assiettée... prennent un E final.

Les noms en EAUX

EAUX (avec E) est le pluriel des noms en EAU :
les bateaux.

AUX (sans E) est le pluriel :

- des noms en AL : les journaux.
- de sept noms en AIL : des baux, coraux, émaux,
soupiraux, travaux, vantaux, vitraux (bail, corail...).
- de étau et : aloyau, boyau, fléau, gruau, joyau,
noyau, préau, tuyau... dans lesquels AU est précédé
d'une voyelle.

Les adjectifs terminés par OIRE

Comme préparatoire... prennent un E final,
même au masculin, excepté : noir.

Les adjectifs terminés par ILE

18
Comme utile, facile... prennent un E final, excepté
: civil, puéril, subtil, viril, volatil, vil.

Les verbes en ER

prennent un E à la première personne du singulier
du présent de l'Indicatif : je joue, je salue...

Ouvrir, couvrir, découvrir, recouvrir,
cueillir accueillir, recueillir, offrir, souffrir,
assaillir, tressaillir

se conjuguent comme des verbes en ER au présent
de l'Indicatif : j'ouvre, je cueille...

Les verbes terminés par GER

Comme manger... prennent un E après le G
devant un A ou un O : je mangeais, nous mangeons.

Les verbes en ER

Comme oublier conservent leur E au futur simple
de l’indicatif et au conditionnel présent :
j’oublierai…

Les verbes en RE

19
Comme rire perdent leur E au Futur simple et au
Conditionnel présent : je rirai...

Les adverbes : modérément, poliment,
résolument, vraiment,

s'écrivent sans E.

Entrain

EN TRAIN DE, locution adverbiale = occupé à...
ENTRAIN, en un seul mot : nom = gaîté.

20
F

Les mots commençant par AF, EF, OF...

Comme affranchir, effacer, offrir... prennent deux
P, excepté : afin, Afrique, Africain.

On écrit

Persifler et... siffler. Boursoufler et... souffler.

21
G

Les mots commençant par AG...

Comme agrandir... prennent un seul G, excepté :
agglomérer, agglutiner, aggraver et leurs dérivés.

Le son GI

Comme girafe, gitane..., s'écrit toujours avec G,
jamais avec J, excepté dans : jiu-jitsu, Djibouti...

Les verbes terminés par GUER

Comme fatiguer... conservent le U durant toute la
conjugaison : je fatigue, nous fatiguons, je
fatiguais...

22
H

Homonymes

Lettre A

A (sans accent, verbe avoir) a pour pluriel : ont.
à (avec accent, préposition) introduit un
complément.

On écrit :

AI (verbe avoir) quand on peut dire : j'ai.
ES (verbe être) quand on peut dire : tu es.
EST (verbe être) quand on peut dire : il est ou elle
est.
ET (conjonction) quand on peut dire : et puis.

L'amande du noyau.
Payer l'amende.

L'alêne du cordonnier.
L'haleine (respiration).

L'air, l'atmosphère.
L'aire du triangle.
L'aire de l'aigle.
L'ère quaternaire.

23
Un pauvre hère.
Il erre dans le bois.

L'arête du cube.
Arrête-toi en chemin.

L'are vaut 100 m2.
L'art du dessin.
Donner des arrhes.

L'ancre du bateau.
L'encre de l'écolier.

L’autel de l'église.
L'hôtel où l'on dort.
L'hôtel des postes.

L'auteur d'un livre.
La hauteur d'une maison.

Lettre B

La baie, la rade, le golfe.
Un cheval bai.
La bouche bée.
Le bey de Tunis.

Le balai de paille.
Le ballet du théâtre.

24
Un banc en bois.
Ouvrir le ban.

Le bât de l'âne.
Le bas de la porte.
Je bats mon chien.

La boue du chemin.
Le bout du bâton.
L'eau bout (bouillir).

Lettre C

La cane et le canard.
La canne à pêche.
La ville de Cannes

Le camp des gardes.
Quand vient la nuit.
Quant à moi.
Qu'en dis-tu ?

La clé de la porte.
La claie du jardin.

Le cœur de l'homme.
Chanter en chœur.

Cinq francs.
Un Saint du Paradis.

25
Un corps sain.
Le sein d'une nourrice.
Il se ceint (verbe ceindre)
Le seing (signature).

Le corps humain.
Le cor de chasse

La côte marocaine.
La cote du dessein.
La cotte du mécanicien.
La quote part.

La cour de l'école.
Le cours (boulevard).
Court (contraire de long).
Il court (verbe courir).

Le chêne (arbre).
La chaîne (Iien).

Le cou de l'homme.
Le coup de poing.
Le coût de la vie.

Le champ (terre).
Le chant (chanson).

Cher ami.
Cela coûte cher.

26
La chair fraîche.
La bonne chère.

Le cygne (oiseau).
Le signe (marque).

Le coin du mur.
Le coing (fruit).

Le compte du comptable.
Le conte : récit.
Le comte : titre de noblesse

Lettre D

La datte : fruit.
La date : époque.

Le dé à coudre
Le dais du trône.
Dès que...
Le dey d'Alger .

Dégoûter : répugnance.
Dégoutter : goutte à goutte,

La danse (danser).
Dense : épais.

Lettre E

27
L'écho répète.
Payer son écot.

Exhausser un plancher.
Exaucer une prière.

Lettre F

Une fausse note.
Creuser une fosse.

Le foie : organe.
La foi : conviction profonde.
Il était une fois.

La faim: appétit.
La fin du livre.
Je feins : verbe feindre

Un temps frais.
L'époque du frai.

Les forts de Verdun.
Je suis fort.
En son for intérieur.

Le fond du puits.
Le fonds de commerce.
Les fonts baptismaux.

28
Lettre G

Le gué de la rivière.
Faire le guet (guetter).
Etre gai
Etre gay (homosexuel)

Le geai :oiseau.
Le jet d'eau.
Noir comme le jais.

Grâce à lui.
Une grasse poularde
La grâce : élégance.

La guerre : batailles.
Guère : peu.

Les braves gens.
J'en veux.
Jean, Jeanne.

Lettre H

Le haut (extrémité).
L'eau
Les os du squelettes
Oh ! exclamation
Ô : prière

29
La hotte : panier
L’hôte : invité
Une haute muraille
Ote : verbe ôter

Lettre J

Le jeûne : abstinence
Etre jeune, être vieux

Lettre L

Le lit où l'on dort.
La lie du vin.

Etre laid : laideur.
Le lait de vache.
La laie : femelle du sanglier.
Le, la, les : article.
Un legs : don.

La levée.
Le lever.

Lettre M

Le mois de Mai.
Mais : conjonction.
Un mets : plat.

30
Je mets : verbe mettre.
Mes bottes : adjectif possessif.

Le marais : étang peu profond.
La marée de la mer.

Le maître : chef.
Le mètre : longueur.
Mettre sa veste.
M'être : verbe être.

Moi : pronom personnel
Le mois de l’année

Le moût : jus du raisin.
La moue : grimace.
Mou : contraire de dur.

La mante religieuse.
Le thé à la menthe.
Que je mente : verbe mentir.

Le mors du cheval.
La mort : mourir.
Il mord : verbe mordre.

Lettre N

Le nid d’un oiseau
Je le nie

31
Ni toi, ni moi : conjonction

Lettre O

Où allez-vous ?
Pierre ou Paul.
La houe du jardinier.
Le houx : arbuste.
Le mois d'Août.

Lettre P

Le poing : main fermée.
Un point d'appui.

Le pain du boulanger.
Le pin de la forêt.
Je peins : verbe peindre.

Le plan de la ville.
Un plant : jeune plante.

Une paire
Un nombre pair.
Je perds : verbe perdre.

Le porc : cochon.
Le port de mer.
Les pores de la peau.

32
Je suis parti : verbe partir.
Un beau parti.
Des parties égales.

La peine : souci.
Le pêne de la serrure.
Les pennes de l'oiseau.

Panser le cheval.
Panser une plaie.
Penser : réfléchir.

Un seau plein
Entrer de plein pied.
Je plains : verbe plaindre.

Une peau de bête.
Le pot au feu.

Un puits : trou profond.
Puis : conjonction.
Un puy : montagne.

Les petits pois
Les poids et la balance.
La poix du cordonnier.
Pouah ! exclamation.

La pomme : fruit.
La paume de la main.

33
La pause : arrêt.
Pose : action de poser.

La patte d'un animal.
La pâte du boulanger

Lettre R

La reine d'Angleterre.
Les rênes du cheval.
Le renne de Laponie.
La roue de la voiture.
Roux : couleur rousse.

La raie : poisson de mer.
La raie : ligne.
Le rez-de-chaussée.
Les rets : filets.

Raisonner : avec sa raison.
Résonner : produire des sons

Le repère du thermomètre.
Le repaire des brigands.

Le riz d'Indochine.
Le ris de veau.
Je ris (verbe rire!).

34
Lettre S

Un seau percé.
Le saut en hauteur.
Etre sot.
Le sceau : cachet.

La salle : appartement.
Sale : malpropre.

Le soufre de l'allumette.
Je souffre : verbe souffrir.

La Seine : fleuve.
Une viande saine.
La pêche à la senne.
La scène du théâtre.

Le sang est rouge.
Cent : une centaine.
Les cinq sens.
Le bon sens
Sans toi : préposition.

La saule : poisson.
Le saule : arbre.

Un temps serein.
La cage du serin.

35
Un homme saoul.
Un sou percé.
Sous : dessous.

Lettre T

Le taon : mouche,
Le temps passé.
Va t'en
Tant et plus.

Ma tante et mon onde.
La tente du campeur.
Tente : verbe tenter.

Le té du dessinateur.
Le thé : boisson.
La tribu : ensemble d'hommes.
Le tribut : impôt.

La taie d'oreiller.
Je me tais.

La tache d'encre.
Mourir à la tâche.

Un teint de jeune fille.
Le thym: plante.
Le tain d'une glace,
Je teins : verbe teindre

36
Je tins : verbe tenir

Lettre V

Le vin : boisson.
Vain : vanité.
Le nombre vingt.
Il vint : verbe venir.
Je vaincs : verbe vaincre.

Le vent souffle.
Le van du vanneur.

Une veine : vaisseau.
Vaine : inutile.
Le verre à boire.
Rouge ou vert.
Un ver de terre.
En prose ou en vers.
Aller vers lui.
Les souliers de vair.

Vous : pronom personnel.
Je me voue (se vouer).

La voie ferrée.
La voix de l'homme.
Je vois : verbe voir.

37
I

Quincaillier, groseillier, châtaignier,
marguillier, prennent un I malgré que la
prononciation ne l'exige pas.

Les verbes terminés par OYER, UYER

comme employer, essuyer... changent l'Y en I
devant un E muet : j'emploie, nous employons...

Les verbes terminés par AYER

comme payer... peuvent garder l'Y ou le changer
en I devant un E muet : je paie ou je paye...

Les verbes en IER

comme oublier... prennent deux I aux deux
premières personnes du pluriel de l'Imparfait de
l'Indicatif et du Présent du Subjonctif : nous
oubliions, vous oubliiez...

Les verbes en YER

comme employer... prennent un I après l'Y aux
deux premières personnes du pluriel de l'Imparfait de

38
l'Indicatif et du Présent du Subjonctif : vous
employiez…

QUI ou Qu'Y

QUI (pronom relatif) a un antécédent.
QU'Y = quoi y.

NI ou N'Y

NI : conjonction (ni Paul, ni Pierre).
N'Y (ne + y) s'écrit devant un verbe à la forme
négative (suivi de : pas, plus, rien...).

SI ou S'Y

Si (conjonction) indique une condition.
SI (adverbe) = tellement.
S'Y (se + y) s'écrit devant un verbe à la forme
pronominale.

39
L

Les mots commençant par IL

Comme illuminer... prennent deux L, excepté : île,
ilote et leurs dérivés.

On écrit

balader, baladin.
Ballot, ballade et. Colle et... accoler
Famille et... familier
Folle, follement et... folie, affalement.
Fourmiller, sourciller et... fourmilière, sourcilier.
Imbécillité et... imbécile.
Salle et... salon.

Les adjectifs terminés au féminin par
...LLE

Viennent du masculin EL, EIL, OL, UL (cruelle,
pareille).

Les adjectifs terminés au féminin par ...LE

Viennent du masculin AL, IL (orientale,
civile...).

40
Les verbes terminés par ELER

Comme appeler… doublent leur L devant un E
muet : j’appelle, nous appelons.

Leur

LEUR est pronom personnel, invariable quand il
accompagne un VERBE (je leur prête cinq francs).

LEUR est adjectif possessif, variable quand il
accompagne un NOM (je vois leurs chevaux).

Les leur

LES LEUR, deux pronoms personnels,
remplacent deux noms.

LES LEURS (avec S), un seul pronom possessif,
remplace un seul nom (Mes cahiers sont propres,
les leurs sont sales. Rendez-les leur).

Lesquels

LESQUELS a son antécédent du MASCULIN.
LESQUELLES a son antécédent du FEMININ.

41
M

Les mots commençant par AM...

Comme Amérique, amitié... prennent un seul M,
excepté : ammoniaque.

On écrit

Homme et... homicide.
Mammifère et... mamelle, mamelon.
Nommer et... nominal, nominatif, nomination.
Prud'homme et... prud’homie.

On écrit M au lieu de N…

devant les lettres M, P, B, (emmener, une pompe,
une bombe). Exceptions : bonbon, bonbonnière,
bonbonne, embonpoint, néanmoins, mainmise...

Malgré

MALGRÉ, en un mot, préposition = contre le gré
de...
MAL GRÉ, en deux mots, locution adverbiale =
mauvais gré.

Même

42
MÊME est adjectif indéfini, VARIABLE quand il
accompagne un NOM ou un PRONOM (je possède
les mêmes cahiers que lui (adjectif).

MEME est adverbe, INVARIABLE quand il
accompagne un VERBE ou un ADJECTIF (les
oiseaux mangent même les chenilles).

Mille

MILLE, adjectif numéral, est invariable.

MILLE, nom commun (mesure marine), est
variable.

43
N

Les mots commençant par IN...

prennent deux N quand leur radical commence par
un N (Innombrable : radical nombre. Inoffensif :
radical offense).

On écrit

Bonasse, bonhomie, bonifier et... bonne,
débonnaire.
Cantonal et... cantonnier.
Carbone (et ses dérivés) avec un N et...
carbonnade et les dérivés de charbon
(charbonnier...) avec deux N.
Détoner, détonation, tonitruant et... tonner,
tonnerre, étonner.
Donataire, donateur, donation et... donner.
Déshonorer et... déshonneur.
Honorer, honorable, honorifique et... honneur,
honnête.
Millionième et... millionnaire.
Monétaire et... monnaie, monnayeur.
Patronat, patronal, patronage et... patronne (et
ses dérivés) avec deux N.
Pontonage et... pontonnier.
Rationalisme et... rationner, rationnel.

44
Rubaner et... enrubanner.
Sonate, sonore, sonorité, dissoner, dissonance,
résonance et… sonner, sonnerie, sonnette, résonner.
Tanin et... tanner, tanneur, tannerie.

Les mots terminés par ...EVE

Comme la tartine... ne prennent qu'un seul N.

Les noms féminins terminés par ..ANE,
…INE

Comme la sultane, la cousine... prennent un seul
N quand ils viennent du masculin ...AN, ...IN
(exception : la paysanne).

Les noms féminins terminés par ...IENNE,
...ONNE

Comme la musicienne, la bonne... prennent deux
N quand ils viennent du masculin ...IEN, ...ON.

Les adjectifs féminins terminés par

...NNE viennent du masculin ...EN, ...ON.
...NE viennent du masculin ...IN (Bonne,
chagrine).

45
O

On, ont, on n’

ON (sans T) pronom indéfini, accompagne un
verbe dont il est le sujet (on aime les enfants sages).

ONT (avec T) verbe avoir, a pour singulier A (ces
animaux ont peur).

ON N', pronom indéfini, suivi de N', négation,
s'écrit quand le verbe est à la forme NEGATIVE (on
n'arrive pas en retard).

Ou

OU, sans accent, conjonction, peut se remplacer
par OU BIEN (Pierre ou Paul).

Où, Avec accent, pronom relatif ou adverbe de
lieu, indique l'ENDROIT (le cartable où est ton
plumier).

46
P

On écrit

attraper et ses dérivés avec un P, et... trappe avec
deux P.

Les verbes commençant par AP...

Comme apparaître, apprendre… prennent deux
P, excepté : apaiser, aplatir, aplanir, apitoyer,
apercevoir, apostropher, apeurer.

Personne

PERSONNE, pronom indéfini, est invariable (je
ne connais personne de ce nom).

PERSONNE, nom commun, est variable (les
personnes que je connais...).

Plutôt

PLUTÔT, adverbe, en un seul mot, indique la
préférence (donnez moi plutôt ceci).

PLUS TOT, en deux mots, est le contraire de
PLUS TARD (plus tôt que d’habitude).

47
Peu

PEU, adverbe de quantité, est le contraire de
BEAUCOUP (très peu de vin).

PEUX, PEUT, verbe pouvoir : je peux, tu peux...

Près

PRÈS, adverbe = dans le voisinage.
PRÈS DE, locution prépositive = proche.
PRÊT A, adjectif = préparé. -.

Parce que

PARCE QUE (en deux mots), locution
conjonctive, marque la cause (je pleure parce que
j'ai mal).

PAR CE QUE (en trois mots) = par la chose que
(je suis étonné par ce que j'ai appris).

48
Q

Quand

Il partait QUAND il vit son ami (conjonction =
lorsque).

QUAND viendras-tu ? (adverbe = à quelle
époque).

QUANT à moi (locution prépositive = quant au...,
quant aux...).

QU'EN dites-vous ? (que + en pronom personnel,
adverbe ou pré¬position).

Quelle

QUELLE, sans apostrophe, adjectif interrogatif, a
pour masculin QUEL (quelle belle contrée).

QU'ELLE, avec apostrophe, a pour masculin
QU'IL (qu'elle est belle, ma Bretagne !)

Quelque

49
QUELQUE, en un mot, est adverbe, invariable,
quand il accompagne un adjectif (il y a quelque trois
semaines = environ).

QUELQUE, en un mot, est adjectif indéfini,
variable, quand il accompagne un nom (j'ai quelques
chevaux dans mes prés).

QUEL QUE, en deux mots, locution adjective
indéfinie, variable, a pour féminin QUELLE QUE
(ou QUELLES QUE) (quel que soit son âge, quels
que soient ses parents...).

Quelquefois

QUELQUEFOIS, adverbe, en un seul mot =
parfois.

QUELQUES FOIS, en deux mots = plusieurs fois.

Quoique . ,

QUOIQUE, en un mot, conjonction = bien que.

QUOI QUE, en deux mots = quelle que soit la
chose que.

50
R

Les mots commençant par IR...

Comme irrégulier, irréel... prennent deux R,
excepté : iris, ironie, irascible et leurs dérivés.

On écrit

Baril et... barrique.
Chariot et... charrue, etc. (famille de char).
Courir (famille de...) et... courre, courrier.
Ebouriffé et... bourre

Deux R au Futur et au Conditionnel :
Acquérir, conquérir, courir, déchoir, envoyer,
mourir, pouvoir, voir (ainsi que les verbes de leur
famille : accourir, discourir, parcourir, recourir,
revoir, etc..) prennent deux R au Futur simple et au
présent du Conditionnel : j’acquerrai…

Les noms féminins terminés par ÈRE

Viennent du masculin ER (la bergère...).

Les verbes terminés par OIR

51
Comme voir, pouvoir... ne prennent pas d'E à la
terminaison, excepté: boire et croire.

52
S

Les noms féminins terminés par EUSE

Viennent du masculin EUX ou EUR (la
lépreuse, la voleuse...).

Les noms terminés par le son ZON

Comme la maison, le poison prennent un S,
excepté : gazon, horizon.

On écrit

Brassard et... bracelet
Nourrisson et... nourrice, nourricier.
Vermisseau et... vermicelle.

Les noms terminés par COUR

Prennent un S quand ils sont du masculin (la cour,
un secours)

ALS

Dix-huit noms en AL prennent un S au pluriel :
avals, bals, bancals, cals, carnavals, cérémonials,
chacals, étals, festivals, mistrals, navals, nopals,

53
pals, récitals, régals, santals, servals (idéal fait idéal
ou idéaux).

AUS

Des landaus, des sarraus.

Adjectifs en ALS

Austral, boréal, fatal, final, glacial, jovial,
matinal, natal, naval, pascal, pénal, virginal
prennent un S au pluriel.

On écrit ILS, ELLES

avec S quand ils remplacent un nom du pluriel ou
plusieurs noms du singulier.

SON et SONT

SON, adjectif possessif (sans t) s'écrit devant un
nom.

SONT, verbe être (avec t) s'écrit quand on peut
dire : ils ou elles sont (son livre et son cahier sont
propres).

On écrit SES qui est un adjectif possessif

54
Quand le singulier est SON ou SA : Il a perdu ses
livres.

On écrit S'EST

S’est, verbe être, quand on peut dire au pluriel :
SE SONT : il s'est trompé.

SAIS, SAIT

Est le verbe savoir : je sais, tu sais, il sait, nous
savons.

On écrit SE qui est un pronom personnel

Devant un verbe : Il se promène.

Surtout

SURTOUT, en un mot, adverbe = principalement.
SUR TOUT, en deux mots = sur toutes choses.

55
T

On écrit

Bataille (et ses dérivés) et... battre (et ses dérivés).
Chaton et... chatte, chatterie.
Gratin et... gratter.
Cahute et... hutte.

Les noms féminins terminés par TTE

Viennent généralement du masculin AT, ET, OT
(la chatte, la poulette, la linotte).

Prennent un seul T les noms d'origine récente :
candidate, rate, lauréate, manchote.

Les adjectifs féminins terminés par TTE

Viennent du masculin ET, OT (fluette, sotte).

Prennent un seul T :

a) complète, incomplète, concrète, désuète,
discrète, indiscrète, quiète, inquiète, replète,
secrète.
b) bigote, cagote, dévote, falote, huguenote,
idiote, manchote, nabote.

56
Les noms terminés par ...ATION

Comme nation, opération... prennent un T,
excepté : passion et les mots de même famille.

Les noms terminés par ...ITION

Comme addition, perdition... prennent un T,
excepté : scission, et les mots terminés par MISSION
: commission, etc...

Les verbes terminés par ETER

Comme jeter... doublent leur T devant un E muet :
je jette, nous jetons.

Croître, connaître, paraître, naître…

Perdent le T du radical aux deux premières
personnes du singulier du Présent et de l'Indicatif.
Au pluriel, le T devient SS : je connais, tu connais, il
connaît, nous connaissons, vous connaissez, ils
connaissent.

Tout

57
TOUT, accompagnant un nom ou un pronom, est
adjectif indéfini, variable (tout, tous, toute, toutes) :
tout le monde, tous les hommes...

TOUT, accompagnant un verbe ou un adjectif, est
adverbe, invariable (on peut le remplacer par « tout à
fait ») : la fillette était tout émue.

On écrit cependant TOUTE (ou toutes), adverbe,
devant un adjectif féminin commençant par une
consonne ou un h aspiré : les fillettes étaient toutes
tremblantes.

58
X

Sept noms en OU prennent X au pluriel :

Bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou.

Les noms en EU…

Prennent un X au pluriel : le jeu, les jeux…

Les noms en EAU…

Prennent un X au pluriel : le bateau, les bateaux.

Les adjectifs terminés par EUX

Comme orageux, neigeux, brumeux… se
terminent toujours par X, excepté : bleu (bleue,
bleus, bleues) et feu (feue la reine).

Valoir, vouloir, pouvoir

Prennent un X aux deux premières personnes du
singulier du Présent de l'Indicatif : je vaux, tu vaux,
je veux, tu veux, je peux, tu peux.

59
L'infinitif

Le Présent de l'Infinitif est invariable

Ses terminaisons sont : ER, IR, OIR, RE. (Je veux
les écouter, les applaudir, les voir, les entendre).

Attention aux terminaisons : é, er, ez, ais,
ai.

É, ÉE, ES, ÉES : on écrit le PARTICIPE PASSÉ
après les auxiliaires avoir ou être (attention à
l'accord) : J'ai chanté, je suis allé.

ER : on écrit l'Infinitif après un • VERBE autre
qu'un auxiliaire ou après une PREPOSITION : Il faut
marcher longtemps pour aller au village.

EZ : on écrit la 2e personne du pluriel du Présent
de l'Indicatif quand le sujet est VOUS ; du Présent de
l'Impératif quand c'est un ORDRE : Vous chantez ;
taisez-vous.

AIS, AIT, AIENT : on écrit l'Imparfait de
l'Indicatif quand le verbe, indiquant une action
passée, peut avoir pour sujet : je, tu, il, elle, ils, elles
: Ces garçons vous regardaient.

60
AI : on écrit la 1ère personne du Passé simple
quand le pluriel est ...AMES : Hier matin, je vous
rencontrai.

De même ne confondez pas les terminaisons
:

I, IS, IE, IES, du participe passé.

IS, IT, du Présent de l'Indicatif (Pluriel : issons,
issez, issent) ou du passé simple (Pluriel : îmes, îtes,
irent).

U, US, UE, UES, du participe passé.

US, UT, du passé simple (Pluriel : ûmes, ûtes,
urent).

Règle : Le PARTICIPE PASSÉ s'écrit après un
auxiliaire. Le VERBE A UN TEMPS SIMPLE a, ou
peut avoir pour sujet un des pronoms personnels : je,
tu, il, elle.

61
Participe présent et
adjectif verbal

Participes présents Adjectifs verbaux, noms

différant différent
excellant excellent
équivalant équivalent
précédant précédent
convergeant convergent
négligeant négligent
extravaguant extravagant
fatiguant fatigant
intriguant intrigant
convainquant convaincant
suffoquant suffocant
vaquant vacant
affluant un affluent
adhérant un adhérent
présidant un président
résidant un résident
fabriquant fabricant

62