You are on page 1of 6

AUTRES APPLICATIONS

Avril 2009

1
AUTRES APPLICATIONS DE K-DES®
Le produit que nous avons développé a été initialement dirigé vers un domaine que
nous considérons d'un grand intérêt comme c'est celui de l’élevage et les industries
annexes; où ils produisent une quantité très importante de résidus de matière
organique, avec ces problèmes conséquents.
Ces résidus entraînent une série d'effets nuisibles comme est la prolifération mouches
et insectes, avec le danger de transmission maladies et la situation désagréable que
sa présence abondante dans ces environnements produisent, l’odeur résultante et le
manque d'hygiène inévitable.
Avec K-DES® nous parvenons à ralentir la putréfaction de la matière organique,
repousser des mouches et des insectes, à atténuer l’odeur propre de la situation et à
désinfecter, tout cela d'une manière sûre (puisque le produit n'est pas ADR ni toxique)
et simple, puisque nous pouvons l'appliquer par tant par pulvérisation comme par
immersion.
Mais, en outre, vu ces propriétés, nous avons d'autres domaines d'application
potentielle, entre lesquels nous pouvons spécialement citer:
• Thanatopraxie.
• Catastrophes humanitaires.
Dans ces deux secteurs K-DES® peut apporter de bonnes solutions et alternatives
que nous expliquons à continuation.

2
THANATOPRAXIE
Dans cet espace on procède fondamentalement avec formol, produit que de tous sont connu
ses effets pernicieux pour la santé des personnes qui travaillent avec lui.
Jusqu'à aujourd'hui il ne ce sont pas donné beaucoup alternatives valables, mais nous
considérons que K-DES®, dans beaucoup d'aspects du travail à effectuer dans ce domaine,
peut le faire.
Avec une explication succincte, nous considérons les principaux pas de différentes
techniques appliquées dans la thanatopraxie.

Protocole d’actuation avec K-DES®


L’embaumement est défini comme la technique qui permet la désinfection, conservation et
restauration du corps humain pour lui restituer son aspect le plus naturelle.
Nous pouvons aussi dire que c'est un processus temporaire qui empêche, ralentit et contrôle
les changements «pos-mortem» connus comme décomposition.
Il est recommandable, pour que les conservateurs chimiques agissent efficacement effectuer
préalablement bonne pré-injection, lavage capillaire et drainage. Ceux-ci sont d'importants
facteurs à tenir compte pour obtenir un bon résultat, indépendamment des produits chimiques
que nous utilisons.
Pour qu'il nous soit plus clair nous rappellerons les trois types de fluides plus courant utilisé:
1. Fluides pour drainage et pré-injection: Les produits chimiques qui sont utilisés dans la
pré-injection, et les lavages capillaires, ont été conçus afin de préparer le système
vasculaire pour le conservateur artériel, et sont normalement neutres ou alcalins.
2. Fluides artériels : Ils empêchent que l’autolyse se produise des enzymes corporels et
fixent le tissu musculaire en empêchant que celui cède ou ce distorsionne.
3. Fluides pour cavités: Ils sont conçus pour fixer les viscères principalement dans les
cavités thoracique-abdominal.
Sauf celui énoncé dans le point 1, les autres fluides peuvent être remplacés de manière
simple dans notre cas par un seul produit, avec différentes solutions nous pouvons obtenir les
mêmes résultats.

3
PROCESSUS:
Celui-ci est le processus habituel, nous indiquons uniquement les différences dues a
l'application de K-DES®:
1. Désinfecter complètement le corps par pulvérisation avec une solution de trois parties
d'eau par un de K-DES® (25% approximativement).
2. Éliminer la rigidité cadavérique avec spéciale attention aux articulations.
3. Une fois effectuée cette opération et le lavage postérieur du corps nous effectuerons
dissection et cathéterisation artérielle selon des techniques habituelles.
4. Injecté la quantité suffisante de fluide de pré-injection et une fois effectué le lavage
vasculaire et le drainage, nous injecterons une solution entre les 2 et 4% de K-DES®,
approximativement 80 à 100 ml par Kg, On devra prendre en considération l'état du
cadavre pour augmenter la concentration s'il était nécessaire, on recommande que
l’injection lente de 1 à 1.5 barres par bombe d'injection, en aidant avec des massages
pour qu'il arrive correctement à toutes parties, spécialement dans les extrémités.
5. Une fois effectuée cette opération nous procéderons à l'aspiration de des cavités et,
immédiatement,
6. Injecter au moyen d'un injecteur de cavités 500 ml en thorax et 500ml en abdomen de
K-DES® dans sa composition standard, et pour terminer,
7. Éliminer les gaz qui sont produits.

EMBAUMEMENT: DIVERSES TECHNIQUES

EMBAUMEMENT D'UN CORPS AUTOPSIE AVEC K-DES®:


1. Nous devons toujours désinfecter et laver le corps comme premier pas. Comme
auparavant nous le pouvons faire parfaitement avec K-DES®.
2. Dans l’autopsie avec éviscération nous devons l'extraire des cavités dans leur totalité,
nous les déposerons dans un évier pour les laver consciencieusement, après le quoi
nous les submergerons dans une solution d'une partie de K-DES® par trois d'eau
(25% approx) pendant un temps minimal de 45 minutes, davantage de temps c’est
meilleur.
3. Laver le système vasculaire des extrémités, par artère carotidienne droite et gauche,
artère axial droite et gauche, de l'artère iliaque droite et gauche. Immédiatement nous
injecterons par ces voies la quantité suffisante la même solution de K-DES® utilisée
avec les viscères.
4. A faute d'injection collatérale nous injecterons par toute la masse musculaire.
5. Une fois passé le temps nécessaire de fixation des viscères procéder à les mettre
dans les sacs a l’effet pour leur mise en place postérieure dans leurs cavités
respectives, en imprégnant du coton avec K-DES® et nous l'entrelacerons entre les
viscères avant de fermer.
6. Pour terminer nous imprégnons toute la surface corporelle avec K-DES® et déposons
dans le cercueil.

4
EMBAUMEMENT D'UN CORPS CARBONISÉ AVEC K-DES®
(Nous appellerons embaumement chimique) :
1. Nous devons toujours commencer à désinfecter avec K-DES® en lavant
indépendamment de l'état du cadavre, notre expérience dans ces cas1 nous indique
que si nous faisons ceci consciencieusement nous pouvons arriver à dans certains
cas à récupérer les factions.
2. Injecter la quantité suffisante de K-DES® sans diluer dans des cavités thoracique-
abdominal et par toute la masse musculaire existante.
3. Nous imprégnerons toute la surface corporelle en nous aidant de coton et en
entourant postérieurement en feuille ou toile, nous mettons en linceul et déposons
dans le cercueil.

CONSERVATION TEMPORAIRE:
1. Désinfection et lavage avec K-DES®.
2. Aspirer les cavités thoracique-abdominal au moyen de troquer et bombe électrique
d'aspiration, et une fois effectuée cette opération nous injecterons avec l'injecteur de
cavités 500 ml en thorax et 500 en abdomen de K-DES®, sans diluer.
3. Nous éliminons des gaz et suturer.
4. Nous devons tenir compte que d’épandant l'état du cadavre nous injecterons en outre
la quantité suffisante dans toute la masse musculaire et imprégnation postérieure dans
toute la surface corporelle.

Nous avons exposé une série de techniques qui peuvent être appliquées dans le domaine de
la thanatopraxie, d’une forme simple et sûre. Avec K-DES® il n’est pas nécessaires des
mesures spéciales de sécurité pour éviter les effets d'utiliser un produit comme le formol, qui
produit irritation tant dans les yeux comme dans les voies respiratoires, il n'existe pas cet effet
négatifs ni ceux postérieurs qui sont possibles pour la santé, étant donner qu’il n’est pas
cancérigène.
Dans le domaine de la thanatopraxie K-DES® apporte une importante amélioration les
conditions et la sécurité du travail à effectuer, sans affecter négativement le résultat qu'on
souhaite atteindre.
Toutefois, on doit bien tenir compte l'évaluation que le technicien responsable de mener à
bien cette tâche effectue, puisque cette évaluation régnera toujours sur tout protocole
préalable.

1
Nous avons eut l’occasion de l’essayer a conséquence de l’accident de Spanair a Madrid d’aout de
2008

5
Catastrophes Humanitaires

Dans les catastrophes humanitaires une des plus grandes difficultés, et plus complexes de
résoudre, pour les médecins et la policier scientifique, est la faute de temps qu’ils comptent
pour l'identification des cadavres et les restes cadavériques. Bien que non moindre, quand les
catastrophes sont de grandes dimensions, il se fait nécessaire de déplacer des équipements
de sauvetage et sanitaires, et les conditions de travail dans lesquelles ces équipements
sanitaires doivent agir sont dures, difficiles et avec un risque évident.
Devoir remplir une quantité très supérieure de travail au prévisible, la faute dans beaucoup de
cas de ressources suffisantes alternatives pour la conservation (chambres de réfrigération),
ainsi que souvent l'environnement où se produisent ces catastrophes, accélèrent la
décomposition et rendent nécessaire de pouvoir disposer d'une solution simple et sûre.
En outre, on doit prendre en considération qu'en cas de grandes catastrophes, cette situation
peut entraîner la propagation d'épidémies, en aggravant ainsi la situation tant de la population
comme des équipes sauvetage et sanitaires.
Avec l'utilisation de K-DES® nous pouvons obtenir tout le temps nécessaire pour que les
professionnels puissent effectuer cette tâche avec une plus grande sécurité et une protection,
puisque K-DES® n'est pas toxique ni cancérigène et remplit la réglementation OSHA, en
améliorant l'environnement de travail.
Il est important de souligner que K-DES® est, en outre, un puissant désinfectant, repoussant
insectes et animaux et réducteur du l’odeur propre de la situation.
Nous pouvons l'utiliser par pulvérisation ou immersion, dissous ou non. Dans le cas de vouloir
le diluer nous pouvons même faire avec eau de mer, K-DES® s'adapte aux nécessités du
technicien et de l'environnement de travail.

Technique d'immersion:

Nous diluerons une solution de K-DES® à 25% dans un dépôt où entre un cadavre, par
exemple une baignoire, la quantité suffisante où il peut être submergé.

Technique de pulvérisation:

Dans la même concentration de 25% nous pulvériserons bien sur toute la surface à traiter en
mettant spéciale attention aux orifices naturels du corps. Une application consciencieuse
chaque 48 heures devrait être suffisante pour obtenir les effets souhaités; toutefois,
l'observation directe nous indiquera quand on devra se effectuer à nouveau une nouvelle
application, puisqu'on ne peut pas considérer toutes les variables possibles qui selon les
circonstances peuvent être données (température, humidité, etc.).