1973-2013 : 40 ans d’enquête

Coût de la Scolarité 2013
Pourcentage de baisse

- 4,08 %
Dossier de presse Mardi 27 août 2013
Contacts : Perrine Bouhelier Françoise Grün 07.87.98.61.54 07.77.00.18.70

Disparités territoriales :
quel coût réel de la scolarité pour les familles ?

La Confédération Syndicale des Familles
53, rue Riquet - 75019 Paris Tél. 01.44.89.86.80 Fax : 01.40.35.29.52 e-mail : contact@la-csf.org site : www.la-csf.org

Présidente: Marie-Françoise Martin Secrétaire Générale: Aminata Koné
2

Président de la FNAAFP/CSF: Jean-Louis Lemierre Présidente de la FSFM: Eliane Larboulette

Sommaire
COMMUNIQUÉ MÉTHODE
DE SYNTHÈSE

RYTHMES p. 4 LA p. 5

SCOLAIRES

p. 45
MARCHANDISATION DE L’ÉCOLE

DE TRAVAIL

p. 51
• Le parascolaire

REMERCIEMENTS p. 6 BUDGET
MOYEN PAR CLASSE À LA RENTRÉE

LES PROPOSITIONS DE LA CSF

ET LES REVENDICATIONS

• Budget moyen par classe sur 40 ans • Budget moyen par classe à la rentrée 2013

p. 7

• Les revendications de la CSF • Les acquis en matière d’aides financières • La TVA à 5,5 % • Le RAJ (Revenu pour l’Autonomie du Jeune)

p. 53

LE

POIDS DE LA RENTRÉE DANS LE BUDGET DE SEPTEMBRE

ANNEXES p. 13 p. 59
• L’allocation de rentrée scolaire • Les bourses du secondaire • Récapitulatif des aides régionales • Récapitulatif des aides des conseils généraux • Circulaire Peillon • Communiqué de presse de La CSF sur le versement de l’ARS • Invitation à la conférence de presse

• Poids de la rentrée dans le budget des familles • Les listes de 6ème en 40 ans • Quelques listes… • Les achats en ligne • Les manuels scolaires

LES

DÉPENSES TOUT AU LONG DE L’ANNÉE

• D’autres dépenses dans l’année et des aides très diverses pour les compenser • La restauration scolaire • Les Technologies de l’Information et de la Communication

p. 25

LES

DÉPENSES SELON LES OPTIONS ET LES ORIENTATIONS

• L’enseignement professionnel • L’apprentissage • L’enseignement supérieur

p. 37

3

Synthèse du dossier « coût de la scolarité 2013 »
Historique des taux du coût de la scolarité
(année de référence N-1)
1974 : 18 % 1978 : 11 % 1979 : 13 % 1981 : 13 % 1982 : 15 % 1983 : 10 % 1988 : 3,2 % 1993 : 1,72 % 1998 : 6 % 2003 : 1,8 % 2004 : 1,78 % 2005 : - 0,44 % 2006 : 1,51 % 2007 : 0,67 % 2008 : 0,36 % 2009 : - 0,87 % 2010 : 1,10 % 2012 : 6,88 % 2013 : - 4,08 % Pour rappel notre dossier prend en compte les enquêtes remontées par les familles de notre réseau CSF et UPE/CSF (Union de Parents d’Elèves).
Notre enquête annuelle sur le coût de la scolarité révèle une baisse de – 4,08 % du budget moyen par classe à la rentrée 2013 par rapport à l’an dernier. Des prix en baisse : Nous constatons une forte diminution de certains prix des produits de notre liste. Le prix des cahiers est moins élevé que l’an passé : de l’ordre de -5 à -10 % et les clés USB enregistrent un prix en baisse de 26%. Rien d’anormal dans ces 2 exemples : les outils numériques se démocratisent et le prix de la pâte à papier a baissé en fin d’année 2012. Quant au taux de TVA sur les livres rétabli à 5,5% depuis le 1er avril 2013 (7 % l’an dernier), il vient amortir l’augmentation moyenne de 1,67 % pratiquée par le secteur de l’édition sur le prix des livres. Notons également que globalement les produits manufacturés sont en baisse de -0,5 % sur un an (Source INSEE). Les familles, des consommateurs attentifs en temps de crise : En 2012, l’augmentation de l’ARS (+ 25 %) avait peut-être incité les familles à faire d’autres choix. Sous l’effet de la crise et l’augmentation de la précarité, les remontées montrent une nette diminution du budget consacré à l’achat des tenues de sport et des baskets. Si l’on compare les budgets toutes classes confondues, la part des fournitures scolaires affiche une hausse de 0,18% alors que celle des affaires de sport s’effondre de 21,49 %. La baisse générale de 4,08% en 2013 est à relativiser au regard des dépenses importantes liées à l’acquisition d’équipements pour les filières professionnelles qui enregistrent une hausse moyenne de 3,05 % avec près de 5 % pour les filières industrielles. Ainsi le montant à débourser pour l’outillage avoisine les 400 €, une dépense conséquente pour les familles concernées. Entre coup de pouce et disparités territoriales : Cette année l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) versée pour près de 5 millions d’enfants suit quasiment la courbe de l’inflation avec une hausse de 1,2 %. Mais l’ARS ne concerne que les familles modestes dont les revenus mensuels pour 2011 sont inférieurs à 1900 €. Concernant les bourses du supérieur, le calcul effectué pour les familles types de l’enquête (p.1518) montre que la réévaluation permet de gravir un échelon ou d’ouvrir des droits à la bourse. Une bonne chose quand on sait que 40 % des étudiants exercent une activité professionnelle hors vacances d’été. Depuis la loi de décentralisation, les collectivités territoriales ont chacune leurs champs de compétences y compris dans le domaine scolaire. Pour autant, certaines font le choix d’assurer des services supplémentaires, d’investir dans le transport scolaire, la restauration scolaire, les accueils périscolaires, ou encore de fixer les tarifs peu élevés des services ou d’en décider leur gratuité. Néanmoins, les aides versées par ces collectivités sont très différentes d’un territoire à l’autre. Leur contribution revêt des formes différentes, ce qui complique la lisibilité pour les familles (p.27-30). Les manuels scolaires par exemple, selon les régions font parfois l’objet soit d’une dotation à l’établissement soit d’une aide directe aux familles (p.2832). Autre exemple, les prix des repas servis en restauration scolaire parlent d’eux-mêmes. Souvent déterminée par le quotient familial, l’amplitude entre le prix minimum et le prix maximum, le coût facturé aux familles peut considérablement varier selon les villes. Nous constatons aussi que certaines collectivités renoncent à la gratuité des transports sur plusieurs départements. Un coup rude pour les familles. Il est indispensable d’engager une réflexion sur ces disparités territoriales, d’autant plus que des arbitrages sont à venir pour 2014 avec la généralisation sur tout le territoire de la réforme des rythmes scolaires. Dans le cadre de la réforme de l’école, il nous a semblé pertinent de faire un premier point d’étape sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. 4000 communes ont fait le choix de sa mise en œuvre à la rentrée 2013, un cinquième des écoliers sera concerné. Nous constatons que les modes d’organisation sont là encore très variables d’une ville à l’autre (p.48-49). Majoritairement, ce temps intermédiaire est pris en charge par les communes et sera gratuit pour les familles. Mais l’analyse doit être plus précise. Pour certains, l’impact ne sera pas neutre. La CSF reste opposée à la modification du taux d’encadrement des enfants pendant les activités périscolaires supplémentaires et souhaite que les projets éducatifs territoriaux soient une véritable plus-value pour les enfants.

40 ans d’enquêtes sur le coût de la scolarité
Le tableau de la page 9 est éloquent. Les années passent mais le coût de la scolarité ne diminue pas : la formation professionnelle en filière industrielle représente toujours 70 % du SMIC. Le poids de la scolarité dans le budget des familles reste conséquent bien que l’ARS apporte un véritable souffle aux familles au moment de la rentrée (voir p. 14). En 40 années, les listes de fournitures ont augmenté : de 40 articles en 1973 on passe à 70 en 2013. Nouveauté de ces dernières années : les listes en maternelle ! Notons que la circulaire du 29 mai 2013 reprend à s’y méprendre celle de 1982 de M. Savary, concernant les conseils sur la liste du matériel scolaire. Il préconisait déjà la diminution des fournitures, l’éducation des jeunes consommateurs et l’organisation des coopératives avec les élèves. En 1983, M. Costa demandait à chaque établissement d’organiser la 1ère réunion de rentrée sur le problème des fournitures avec tous les partenaires. Vincent Peillon, demandait lui de mettre ce point à l’ordre du jour du dernier conseil d’école de l’année scolaire de juin dernier. La CSF, avec ses Unions de Parents d’Elèves UPE/CSF, s’associe à ces préconisations et dit aux familles de résister à l’allongement des listes.

4

Méthode de travail
Pourquoi cette enquête ?
Pour Pour Pour Pour élaborer et étayer les revendications des familles et de La CSF concernant la scolarité. interpeller les élus locaux et nationaux. répondre aux demandes des familles (droit aux bourses, évaluation de frais en cas de séparation…) donner des outils aux collectivités territoriales, aux services sociaux, aux institutions…

Notre enquête en quelques chiffres
40ème année d’enquête 4 743 références relevées 20 Unions départementales tests 244 familles participantes 41 communes

Notre méthodologie d’enquête
Ce dossier a été réalisé à partir de trois enquêtes distinctes élaborées en parallèle. La première évalue combien les familles dépensent tout au long de l’année pour la scolarité de leurs enfants. La seconde évalue combien coûte la rentrée scolaire de septembre. La troisième a été réalisée à partir de remontées des questionnaires envoyés aux collectivités territoriales (Régions, conseils généraux et communes). Les régions et les conseils généraux ont reçu un courrier leur demandant de nous faire part de leurs aides et prises en charges en matière d’éducation. Les communes ont reçu un questionnaire plus précis sur les tarifs des cantines et des activités périscolaires, les dépenses en fournitures, matériel informatique ainsi que la mise en œuvre ou non de la réforme sur les rythmes scolaires.

23 conseils généraux 6 régions

1
A partir de grilles envoyées, les familles adhérentes à La CSF collectent toute l’année les différentes dépenses occasionnées par la scolarité.

2
Mi-juillet/début août, les familles renvoient les listes de fournitures scolaires distribuées à leurs enfants. Par ailleurs, des familles et des militants, à l’aide d’une grille type, relèvent des prix dans les magasins. Aucune consigne n’est donnée quant au choix des articles : pas forcément les plus chers ou les moins chers, mais ceux que la personne aurait choisi en fonction de ses habitudes de consommation. Cette année, des familles ont aussi répondu à l’enquête en ligne.

3
Courant août, notre équipe CSF exploite les relevés de prix pour évaluer le coût moyen des différents niveaux. L’équipe analyse aussi les listes de fournitures, ainsi que l’ensemble des données, des réflexions et des remarques des familles pour réaliser ce document. Les remontées des collectivités territoriales ont fait l’objet d’un classement (voir tableau en annexe) dont les données ont servi à plusieurs reprises dans notre étude. 5

Remerciements
La CSF tient à remercier toutes les familles qui ont accepté de participer à cette enquête à l’occasion du 40e anniversaire du coût de la scolarité. Nous tenons aussi à remercier les Les militants ont eux aussi donné de leurs temps et ont permis la liaison avec les familles. Nous prenons la mesure de leur engagement au quotidien et l’énergie qu’ils mettent à porter haut et fort les revendications auprès de leurs élus. Nous les en remercions vivement. Nous espérons que les 40 prochaines années verront aboutir l’ensemble des revendications de La CSF. Nous souhaitons en ce quarantième anniversaire exprimer notre reconnaissance à toutes les personnes (les membres du secteur, les responsables politiques et les salariés) qui ont œuvré à
6

la réalisation du coût de la scolarité tout au long de ces 40 dernières années.

communes, les conseils généraux et les régions qui ont bien voulu répondre à notre enquête. Leurs données sont précieuses et nous ont permis d’affiner nos analyses.

Budget moyen par classe à la rentrée

Le poids de la rentrée dans le budget sur 40 ans 9 Budget moyen par classe à la rentrée 2013 10
7

8

Budget moyen par classe sur 40 ans
Selon les relevés des familles participant à l’enquête de La CSF
Juillet de l’année en cours CM2 6ème BEP industriel
Réforme des lycées : le BEP industriel devenu Bac Pro industriel en 2009

2de générale

Valeur du SMIC net en € 1973 1983 1993 2003 2005 2010 2011 2012 2013 136,14 501,94 719,62 924,12 957,74 1056,24 1072,07 1118,29 1120,43

Coût moyen en € 16,77 49,38 91,90 160,25 168,75 178,22 122,62 182,28 169,68

% du SMIC

Coût moyen en € 56,94 180,82 211,92 320,29 330,47 336,98 356,96 335,78 317,78

% du SMIC

Coût moyen en € 86,97 264,96 379,01 657,77 586,95 577,62 725,80 825,03 804,54

% du SMIC

Coût moyen en € 80,11 239,04 439,39 553,28 553,28 718,96 579,36 669,03 633,15

% du SMIC

12 10 13 17 17 17 11 16 15

42 36 29 35 35 32 33 30 28

64 53 53 71 61 55 68 74 72

59 48 61 60 58 68 54 60 56

2003-2013 : On observe peu d’évolution depuis 10 ans : le coût de la scolarité en filière industrielle représente toujours plus de 70 % du SMIC !

La rentrée représente globalement (hors 6ème) toujours la même part du SMIC depuis 40 ans. La différence est visible par contre dans le budget des familles puisque les aides ont augmenté (en proportion) au fil des ans. Rappel : 1986 : Création de l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS).

1973-2013 : • Le coût moyen en CM2 a décuplé. • En revanche, l’entrée en 6ème ne représente plus que 28 % du SMIC en 2013 alors qu’elle était à 42 % en 1973.

9

Légende

Budget moyen par classe à la rentrée 2013
Cours Préparatoire Cours Moyen 2de générale

82,00 €
Fournitures Manuels scolaires
2012 (75,90 €)

95,06 €
2012 (93,65 €)

191,27 €
2012 (188,80 €)

10,42 € 29,00 €

9,95 € 35,67 € 29,00 €
Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

258,62 € 78,17 € 12,84 € 64,25 € 28,00 €
Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

Livres annexes

Équipement Spécifique
(vêtements, matériel)

Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

121,42 €
2012 (118,88 €)

+2,14 %

169,68 €
2012 (182,28 €)

-6,91 %
Équipement sportif Frais annexes
(assurance, photo, coopérative…)

6ème 4ème

633,15 €
2012 (669,03 €)

178,67 €
2012 (181,55 €)

-5,36 %

175,97 €
2012 (176,04 €)

46,11 € 65,62 € 65,00 € 60,76 € 28,00 € 28,00 €
Prix classe 2013 avec TVA en vigueur Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

317,78 €
2012 (335,93 €)

330,35 €
2012 (330,06 €)

-5,40 % 10

+0,09 %

2de Bac pro sanitaire et social

2de Bac pro industriel

1ère STI

Baisse
144,17 €

204,32 €
2012 (205,26 €)

204,32 €
2012 (205,26 €)

2012 (147,07 €)

- 4,08 %

121,68 € 44,83 € 48,42 € 64,25 € 28,00 €
Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

138,75 € 44,83 € 324,39 € 64,25 € 28,00 €
Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

278,27 € 52,68 € 285,78 € 64,25 € 28,00 €
Prix classe 2013 avec TVA en vigueur

511,50 €
2012 (554,46 €)

804,54 €
2012 (825,03 €)

853,15 €
2012 (883,73 €)

-7,75 %

-2,48 %

-3,46 %

Cours Préparatoire Prix classe 2013
TVA à 19,6 % sur les fournitures scolaires

Cours Moyen

6ème

4ème

2de générale

2de Bac Pro 2de Bac Pro
sanitaire et social industriel

1ère STI

Si la TVA était à 5,5 % sur les fournitures scolaires, les familles pourraient économiser :

82,00 € 95,06 € 178,67 € 175,97 € 191,27 € 204,32 € 204,32 € 144,17 € 13,44 € 15,58 € 29,28 € 28,84 € 31,35 € 33,48 € 33,48 € 23,63 €

Prix classe 2013
TVA à 5,5 % sur les fournitures scolaires

72,33 € 83,85 € 157,61 € 155,22 € 168,72 € 180,24 € 180,24 € 127,17 € 3,77 € 4,37 € 8,22 € 21,06 € 8,09 € 20,75 € 8,80 € 22,55 € 9,40 € 24,08 € 9,40 € 24,08 € 6,63 €

Économie réalisée avec une TVA à 5,5 %

La CSF demande
9,67 € 11,21 € 17,00 € La TVA à 5,5 % sur les fournitures scolaires
11

12

Le poids de la rentrée dans le budget de septembre
Poids de la rentrée dans les budgets des familles 15 Listes de 6ème en 40 ans 19 Quelques listes 20 Les achats en ligne 23 Les manuels scolaires 24
13

DEPUIS 10 ANS
A noter : 2011 est l’année qui précède la revalorisation de 25 % de l’ARS.

Famille C
2003 Total dépenses 2003 2011 888,41 € 2428,70 € 870,60 € 36,6 % 2013 817,81 € 2682,37 € 1101,30 € 30,5 % Total ressources Dont ARS % coût de la rentrée dans le budget 1048,26 € 1729,16 € 759,90 € 60,6 % 2011 1110,81 € 1955,38 € 896,74 € 56,7 % 2013 1133,17 € 2231,94 € 1134,37 € 50,8 %

Famille A
La proportion du coût de la rentrée dans le budget de septembre de la

Total dépenses Total ressources Dont ARS % coût de la rentrée dans le budget

810,45 € 2111,80 € 759,90 € 38,4 %

famille A a perdu 8 points entre 2003 et 2013, dont 6 points en 2 ans. L’ARS a augmenté de 45% en 10 ans contre 27 % d’augmentation de l’ensemble des ressources. Cela montre bien l’importance des aides telles que l’ARS dans le budget de rentrée des familles.

Les ressources de la famille C ont augmenté de 30 % en 10 ans et l’ARS de 50 % sur la même période. L’allocation ayant été revalorisée de 25 % en 2012, le coût de la rentrée a même perdu 6 points en 2 ans. Ici encore on mesure l’importance des aides telles que l’ARS dans le budget de rentrée des familles.

Famille D
2003 Total dépenses 2433,63 € 1971,34 € 253,30 € 126,9 % 2011 3147,80 € 2299,39 € 311,11 € 136,90 % 2013 3345,61 € 2492,67 € 393,54 € 134,22 %

Famille B
Pour la famille B, les dépenses de rentrée ont assez peu augmenté 2003 Total dépenses Total ressources Dont ARS % coût de la rentrée dans le budget 490,16 € 1433,08 € 506,60€ 34,2 % 2011 531,45 € 1689,44 € 585,63€ 31,5 % 2013 500,03 € 1850,51 € 740,83€ 27 %

Total ressources Dont ARS % coût de la rentrée dans le budget

(- de10 €) alors que l’ARS apporte à la famille 235 € supplémentaires.

La revalorisation de l’ARS a donné un petit coup de pouce à cette famille en septembre (versement d’une seconde ARS après justification de la scolarité pour l’enfant de +16ans) mais on constate que les frais engagés dans la formation professionnelle pèsent toujours énormément dans le budget de rentrée.

14

Poids de la rentrée dans les budgets des familles
Famille A
Ressources : • SMIC 35 h/semaine
• • •

Famille B

30,5 %
du budget de septembre RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE
SMIC net 35 h Allocations Familiales Complément familial 3 ARS

1 enfant en 4ème (13 ans) 1 enfant en 6ème (11 ans) 1 enfant en CM2 (9 ans)

27 %
du budget de septembre RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE
SMIC net tps partiel Allocations Familiales 2 allocations soutien familial 2 ARS

Ressources : • SMIC temps partiel : 25 h/semaine
• •

1 enfant en 4ème (13 ans) 1 enfant en CM2 (9 ans)

DÉPENSES RENTRÉE 2013
4ème 6ème CM2 330,35 € 317,78 € 169,68 €

DÉPENSES RENTRÉE 2013
800,31 € 128,57 € 180,80 € 740,83 € 4ème CM2 330,35 € 169,68 €

1 120,43 € 293,30 € 167,34 € 1 101,30 €

TOTAL

2 682,37 € TOTAL
Dont TVA

817,81 €
106,49 €

TOTAL

1 850,51 € TOTAL
Dont TVA

500,03 €
64,16 €

2 bourses collège : 81,69 € x 2 = 163,38 € par an soit 53,14 € à la fin de chaque trimestre scolaire.

Famille A
3 000,00 € 2 000,00 € 1 000,00 € 0,00 € Série1 Ressources 2 682,37 € Dépenses 817,71 €

Famille B
2 000,00 € 1 500,00 € 1 000,00 € 500 ,00 € 0,00 € Série1 Ressources 1 850,51 € Dépenses 500,03 €

15

Famille C

Ressources : • RSA Isolé
• • •

Famille D

50,8 %
du budget de septembre RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE
RSA (-forfait logement) Allocations Familiales Majoration unique + 14 ans Complément familial 3 ARS

1 enfant en 2de (15 ans) 1 enfant en 4ème (13 ans) 1 enfant en CM2 (9 ans)

134,22 %
du budget de septembre RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE
SMIC net 35 h SMIC net 20 h Allocations Familiales Supplément pour âge Allocation forfaitaire 20/21 ans 1 ARS*

Ressources : • SMIC temps partiel : 20 h/semaine • SMIC 35 h
• • •

1 enfant en BTS (+ 20 ans) 1 enfant en 1ère STI (+ 16 ans) 1 enfant en 2de Bac Pro Industriel (15 ans)

DÉPENSES RENTRÉE 2013
169,68 € 330,35 € 633,14 €

DÉPENSES RENTRÉE 2013
2de Bac Pro Ind. 1ère STI BTS 803,88 € 853,15 € 1 688,58 €

572,64 € CM2 293,30 € 4ème 64,29 € 2de 167,34 € 1 134,37 €

TOTAL

2 231,94 € TOTAL
Dont TVA

1 133,17 €
125,70 €

1 120,43 € 640,25 € 128,57 € 128,58 € 81,30 € 393,54 €

Bourse collège : 353,49 € par an, soit 117,83 € à la fin de chaque trimestre scolaire. Bourse lycée : (10 parts x 45 = 450 € par an soit 150 € à la fin de chaque trimestre scolaire + prime d’entrée en seconde : 217,06 € versée en fin de premier trimestre.

TOTAL

2 492,67 € TOTAL
Dont TVA

3 345,61 €
367,01 €

* 1 allocation rentrée scolaire de 393,54 € à venir pour l’enfant de + de 16 ans. Bourse lycée 3 parts soit 135 € par enfant en lycée et par an soit 2 x 45 € par trimestre. Bourse supérieur (échelon 4) : 3858 € par an (barême 2013), soit 385,80 € pendant 10 mois.

Famille C
2 500,00 € 2 000,00 € 1 500,00 € 1 000,00 € 500,00 € 0,00 € Série1 Ressources 2 231,94 € Dépenses 1 133,17 € 4 000,00 € 3 000,00 € 2 000,00 € 1 000,00 € 0,00 € Série1

Famille D

Ressources 2 492,67 €

Dépenses 3 345,61 €

16

Famille E

Ressources : • SMIC 35 h
• • • • •

Famille F

124,50%
du budget de septembre

1 enfant en BTS (+ 20 ans) 1 enfant en 1ère STI (+ 16 ans) 1 enfant en 2de Bac Pro Industriel (15 ans) 1 enfant en 4ème (13 ans) 1 enfant en CM2 (10 ans)

163,96 %
du budget de septembre RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE

Ressources : • Allocation de remplacement pour l’emploi

1 enfant en BTS (+ 20 ans)

RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE
SMIC net 35 h 1 120,43 € Allocations Familiales 458,02 € Majoration pour âge 128,58 € Allocation forfaitaire (20 à 21 ans) 81,30 € Complément familial 167,34 € 3 ARS* 1 134,37 €

DÉPENSES RENTRÉE 2013
BTS 1ère STI 2de Bac Pro Indus. 4ème CM2 1 688,58 € 853,15 € 803,88 € 330,35 € 169,68 €

DÉPENSES RENTRÉE 2013

Allocation de remplacement pour l’emploi 1 029,90 € BTS (allocation transitoire de solidarité)

1 688,58 €

TOTAL

1 029,90 € TOTAL
Dont TVA

1 688,58 €
162,06 €

TOTAL

3 090,04 € TOTAL
Dont TVA

3 845,64 €
431,17 €

Bourse supérieur (échelon 5) : 4430 € soit 443 € par mois pendant 10 mois. Si le jeune travaille pendant 2 mois d’été, sa bourse passera à l’échelon 4 et ne sera plus que de 3858 € soit 385,80 € par mois pendant 10 mois.

* 1 allocation de rentrée scolaire de 393,54 € pour l’enfant de + de 16 ans à venir. Bourse collège : 226,35 € par an soit 75,45 € à la fin de chaque trimestre scolaire Bourse lycée : 10 parts x 45 € = 450 € par an soit 150 € à la fin de chaque trimestre scolaire + prime d’équipement de 341,71 € en fin de 1er trimestre pour l’enfant en filière technologique, Bourse supérieur (échelon 6) : 4697 € par an soit 469,70 € par mois pendant 10 mois.

Famille E
2 000,00 €

Famille F
1 500,00 € 1 000,00 €

4 000,00 € 2 000,00 € 0,00 € Série1 Ressources 3 090,04 € Dépenses 3 845,64 €

500,00 € 0,00 € Série1 Ressources 1 029,90 € Dépenses 1 688,58 €

17

Famille G

Ressources : • Salaire ouvrier (35 h) • SMIC 35 h
• •

29%
du budget de septembre RESSOURCES MOIS DE SEPTEMBRE
Salaire ouvrier net SMIC net 35 h Allocations Familiales Supplément pour âge 2 ARS

1 enfant en 2de (15 ans) 1 enfant en 4ème (13 ans)

DÉPENSES RENTRÉE 2013
4ème 2de 330,35 € 633,14 €

1 235,55 € 1 120,43 € 128,57 € 64,29 € 773,90 €

TOTAL

3 322,75 € TOTAL
Dont TVA

963,49 €
103,76 €

Famille G
3 500,00 € 3 000,00 € 2 500,00 € 2 000,00 € 1 500,00 € 1 000,00 € 500,00 € 0,00 € Série1 Ressources 3 322,75 € Dépenses 963,49 €

18

Listes de 6ème en 40 ans
1 trousse agenda texte ou 1 1 cahier de n llo broui 1 cahier de Cartable e m se m go ou ts ronds bl 1 1 seaux à bou e copies paire de ci 1 1 paquet d pages me 1 stylo plu servoir 5 cahiers 96 pages ons avec ré 0 ay 20 cr s eer ill ta 1 s 5 cahi B ue H iq r ie at de pap avaux pr 2 crayons ,7 ou 0,5) 1 cahier tr e jetable (0 xte te in e m d ert er hi po 1 1 ca e couleur 2 crayons d 1 à rs 10 ie 2 classeurs er ah -c colle à papi de protège 1 tube de 2 paquets cm e 30 e 1 règle plat 1 répertoir moyenne me e plastique u rr pl ue oéq yl st 1 1 e 1 calculatric 80° 1 gomme r1 ce) irs 1 rapporteu c crayon de préféren Crayons no ur ve le (a u s co pa s m n ) co 1 une Crayo s (vert et ja ir, 1 vert utres 2 surligneur 1 bleu, 1 rouge, 1 no Crayons fe règle e, rr at à g. : ue fo éq lle r, grand rm 4 stylos bi Rapporteu et doubles es pl m si s s Feuille Compa p. car, étiquettes es grand à carreaux Scotch, colle cre es et doubl pl m en si es s ch lle u Feui Carto ssin reaux Carton à de plastique son Pochettes Papier Can ux ea GF nc rreaux pi ur s, 3 classe s 2 96 p g.ca Peinture rmat 24x3 rreaux fo s ca lle er p. bi hi p n ca 6 yo s 9 4 Cra at 24x32 s, dé, rir les livre lle rm uv ui fo co g s à ai er e l, 3 cahi Plastiqu seaux, fi souple couture : ci 1 classeur s Affaires de res cartonné ai al rc es te 6 in épingl k t 1 workboo Survêtemen nnis ec b te à de te e ir flû 1 x32 1 pa an, Canson 24 te ta, bleu cy 1 pochette 1 chemiset ouge magen (r he ac ou Tubes de g 1 short blanc) rythmique aire, noir, chaussons jaune prim 0 et 10) 1 paire de °2 ronds (n 2 pinceaux ceau brosse 1 gros pin 1 gobelet et 1 chiffon shirt Short, teel’intérieur opres pour pr s Basket t-shirt ent, 1 swea 1 survêtem l’extérieur ur po aptées Baskets ad bain Maillot de bain de t Bonne Lunettes

6ème 1973

6ème 2013

En 1973 40 articles figuraient sur une liste de 6ème, en 2013 les listes peuvent atteindre 70 articles. Ce qui a disparu des listes : • La blouse • Un nécessaire à couture En 2013, les listes imposent : • Le surligneur • La calculatrice • Des pochettes plastiques et des classeurs souples • Le workbook pour les exercices • Un maillot de bain, un bonnet et des lunettes Dès 1979, les workbook étaient fréquents pour les langues ! Des listes apparaissent en maternelle depuis 2001 : on demande aux familles d’apporter des ramettes de papier, des rouleaux de papier absorbant, des blouses, un coussin, des mouchoirs en papier, des chaussons… 19

Quelques listes
Dans le texte adressé aux recteurs et directeurs académiques des services de l’Éducation Nationale Vincent Peillon rappelle : « Le choix des fournitures scolaires demandées doit ré! sulter d’une concertation prenant en compte les pré! occupations des différents acteurs de la communauté édu c ative (en seign an ts, parents d’élèves…) • La liste des fournitures scolaires doit être arrêtée par le conseil de classe ou le conseil d’administration. • La liste de fournitures demandées par les enseignants devra se référer à celle arrêtée par le conseil d’école ou le conseil d’administration. • Un enseignant ne peut en aucun cas exiger l’achat d’un matériel d’une marque donnée. • Les modifications tardives de la liste de fournitures doivent être marginales. • Il convient de rationaliser les demandes faites aux familles et d’éviter les prescriptions inutiles ou trop coûteuses par manque de coordination ou par manque de prise en compte de la situation des familles. » 20

CP Buellas (01)
2 trousses 1 taille-crayon avec réservoir 1 bâton de colle 1 paire de ciseaux 1 stylo plume avec des cartouches bleues 12 crayons de couleur 12 feutres 1 ardoise Velleda 1 crayon Velleda 1 chiffon 1 paire de chaussons 1 gobelet en plastique 1 boite de mouchoirs 1 vieille chemise pour la peinture

CE1 Quéven (56)
1 trousse 1 stylo bille bleu 1 stylo bille vert 1 stylo à bille rouge 1 critérium (type Bic jetable) 1 taille-crayon avec réservoir 1 règle plastique rigide de 20 cm 1 gomme 1 bâton de colle 12 crayons de couleur 12 feutres 1 paire de ciseaux 1 ardoise Velleda 1 feutre Velleda 1 porte-vues (20 vues) Prévoir le renouvellement du critérium, du feutre Velleda et de la colle

CE2 Grand Quevilly (76)
1 agenda Pochettes plastiques perforées A4 1 ardoise Velleda + 1 chiffon 1 trousse Stylos bille 1 crayon à papier 12 crayons de couleur 1 feutre Velleda 1 taille-crayon avec réservoir 1 gomme 1 paire de ciseaux 1 compas (simple mais solide) 1 bâton de colle 1 surligneur jaune 1 équerre 1 paire de baskets 1 pantalon de jogging ou short Mouchoirs en papier

Total : 34,39 €
Dont TVA : 5,68 €

Total : 24,48 €
Dont TVA : 4,04 €

Total : 55,07 €
Dont TVA : 9,02 €

6ème Montbéliard (25)
1 trousse 1 cahier de texte ou 1 agenda 1 cahier de brouillon 1 gomme 1 paire de ciseaux à bouts ronds 1 stylo plume 1 taille-crayon avec réservoir 2 crayons de papier HB 1 porte-mine jetable (0,7 ou 0,5) 10 à 12 crayons de couleur 1 tube de colle à papier 1 règle plate 30 cm 1 équerre plastique moyenne 1 calculatrice 1 rapporteur 180° 1 compas (avec crayon de préférence) 2 surligneurs (vert et jaune) 4 stylos bille : 1 bleu, 1 rouge, 1 noir, 1 vert Feuilles simples et doubles grand format à g. carreaux Feuilles simples et doubles grand à p. carreaux Pochettes plastiques 3 classeurs GF 4 cahiers format 24x32 96 p g.carreaux 3 cahiers format 24x32 96 p p.carreaux 1 classeur souple 6 intercalaires cartonnés 1 workbook 1 flute à bec 1 pochette Canson 24x32 Tubes de gouache (rouge magenta, bleu cyan, jaune primaire, noir, blanc) 2 pinceaux ronds (n°20 et 10) 1 gros pinceau brosse 1 chiffon et 1 gobelet Short, tee-shirt Baskets propres pour l’intérieur 1 survêtement, 1 sweat-shirt Baskets adaptées pour l’extérieur Maillot de bain Bonnet de bain Lunettes

5ème Saint Mandé (94)
1 trousse 1 cahier de texte ou 1 agenda 1 gomme 1 paire de ciseaux 1 stylo plume 1 stylo 4 couleurs 1 taille-crayon avec réservoir 1 porte-mine jetable 1 tube de colle à papier 1 règle 1 équerre 1 rapporteur 1 compas 8 cahiers format 24x32 96 p g.carreaux 1 cahier format 24x32 96 p p.carreaux 1 cahier format 24x32 140 p sans spirales g.carreaux 1 protège-cahier Feuilles doubles grand format g. carreaux Feuilles simples grand format g. carreaux 3 protège-cahiers de couleurs différentes 1 répertoire petit format 1 classeur grand format Intercalaires 1 chemise cartonnée à rabats 24x32 Pochettes plastiques perforées 1 boite de peinture gouache 12 tubes 2 pinceaux ronds n°4 et 8 2 pochettes Canson 24x32 1 boite de craies sèches 1 boite de craies grasses 12 crayons de couleur 12 feutres Papier calque 1 cahier de travaux pratiques 24x32 1 short 1 jogging Chaussures de sport

4ème 3ème Montbéliard (25) Marly-le-Roi (78)
1 trousse 1 cahier de texte ou 1 agenda 1 cahier de brouillon 1 gomme 1 paire de ciseaux 1 stylo plume 1 taille-crayon avec réservoir 1 crayon de papier HB 1 porte-mine jetable (0,7 ou 0,5) 10 à 12 crayons de couleur 1 tube de colle à papier 1 règle plate 30 cm 1 équerre 1 calculatrice scientifique niveau collège 1 rapporteur 180° 1 compas (avec crayon de préférence) 2 surligneurs (vert et jaune) 4 stylos bille : 1 bleu, 1 rouge, 1 noir, 1 vert Feuilles simples et doubles grand format à g. carreaux Feuilles simples et doubles grand format à p. carreaux Pochettes plastiques 4 classeurs GF 6 cahiers format 24x32 96 p g.carreaux 2 cahiers format 24x32 96 p p.carreaux 1 classeur souple 6 intercalaires cartonnés 1 workbook anglais 1 workbook 2eme langue 1 classeur souple 1 pochette Canson 24x32 Short, tee-shirt Baskets propres pour l’intérieur 1 survêtement, 1 sweat-shirt Baskets adaptées pour l’extérieur 1 cahier de texte ou 1 agenda 1 trousse 3 cahiers de brouillon 1 stylo 4 couleurs 1 stylo plume Effaceur d’encre 1 gomme 12 feutres 12 crayons de couleur 1 crayon porte-mine + mines 1 rouleau de scotch 1 règle graduée 1 équerre 1 rapporteur 1 calculatrice scientifique Papier calque Papier millimétré 2 classeurs souples 1 paire de ciseaux à bouts ronds 1 colle en bâton 7 cahiers 24x32 96 p g.carreaux 7 protèges-cahiers 24x32 1 workbook anglais 1 workbook 2ème langue 1 cahier d’activités Education Civique 1 maxi cahier de TP 2 clés USB 1 pochette de feutres 1 pochette de crayons de couleur 1 boite de pastels à l’huile 2 pinceaux de tailles différentes 1 pinceau brosse 1 pochette de Canson A3 1 pochette de Canson couleurs A3 ou A4 1 marqueur noir 1 stylo feutre fin noir Colle liquide 1 rouleau de papier absorbant 1 short, 1 tee-shirt sans manches 1 paire de baskets pour l’intérieur 1 paire de baskets pour l’extérieur 1 survêtement 1 classeur cartonné Intercalaires Pochettes plastiques transparentes Feuilles simples et doubles grand format à g. carreaux

Total : 202,66 €
Dont TVA : 33,49 €

Total : 149,22 €
Dont TVA : 24,66 €

Total : 201,68 €
Dont TVA : 33,67 €

Total : 263,69 €
Dont TVA : 44,02 €
21

6ème et 5ème SEGPA Saumur (49)
2 classeurs grand format 1 paquet de 100 pochettes transparentes 3 cahiers 192 p. g.format g. carreaux 1 cahier de brouillon 3 pochettes d’intercalaires g. format 3 paquets de copies simples g. format, g. carreaux 1 cahier de texte 3 crayons de bois HB 1 stylo bille noir 1 stylo bille bleu 1 stylo bille rouge 1 stylo bille vert 1 taille-crayon 1 gomme 1 règle plate de 30 cm 1 équerre 1 pochette de 12 crayons de couleur 3 bâtons de colle 1 paire de ciseaux d’écolier 1 pochette de 12 feutres à coloriage 1 tee-shirt 1 paire de tennis 1 pantalon de survêtement 1 maillot de bain

4ème et 3ème SEGPA Saumur (49)
2 classeurs grand format 1 paquet de 100 pochettes transparentes 3 cahiers 96 p. g.format g. carreaux 1 cahier de brouillon 3 pochettes d’intercalaires g. format 3 paquets de copies simples g. format, g. carreaux 1 porte-vues 60 pages 1 agenda 5 crayons de bois HB 1 stylo bille noir 2 stylos bille bleu 1 stylo bille rouge 1 stylo bille vert 1 taille-crayon 1 gomme 1 règle plate de 30 cm 1 équerre 1 pochette de 12 crayons de couleur 3 bâtons de colle 1 pochette de 4 feutres fluo 1 paire de ciseaux d’écolier 1 pochette de 12 feutres à coloriage 1 tee-shirt 1 paire de tennis 1 pantalon de survêtement Ateliers : Bâtiment 1 bleu de travail 1 paire de chaussures de sécurité 1 mètre ruban 1 crayon de chantier Vente 1 boite de punaises 1 boite d’aimants

Terminale Bac Pro Commerce Lille (59)
4 cahiers 24x32 200 p 1 protège-cahier 24x32 1 stylo plume avec encre bleue 1 effaceur 1 dictionnaire Crayons de couleur Tube de colle 1 paire de ciseaux 2 cahiers 21x29,7 96 p p.carreaux 1 règle de 30 cm 1 calculatrice TI « 82 Stat » Papier millimétré 1 équerre 3 chemises cartonnées simples 1 dictionnaire de poche Espagnol/ Français 1 porte-vues 100 pages 2 classeurs GF large dos 2x12 Intercalaires 24x32 Pochettes plastifiées transparentes Feuilles mobiles blanches 21x29,7 2 clés USB 2 portes-vues 50 vues 1 kway 1 tenue de sport 1 paire de baskets 1 pochette Canson 21x29,7 1 pochette calque 21x29,7 Feutres de couleur 1 feutre noir pointe fine 1 feutre noir pointe moyenne 1 crayon gris n°2 ou 3B 1 paire de ciseaux Colle et agrafeuse 1 trentaine de feuilles de papier machine 1 porte-vues 40 vues 1 ordinateur à la maison avec le logiciel « Pack Office »

Total : 100,09 €
Dont TVA : 16,54 €

Total : 192,71 €
Le montant de la liste comprend un ordinateur
22

Dont TVA : 31,84 €

Total : 707,91 €
Dont TVA : 116,99 €

Les achats en ligne
Prix en euros Prix Mini
1,59 1,29 0,88 2,00 1,10

Nouveautés : la transmission des listes à un site
qui se charge de l’envoi des fournitures au domicile
Des sites comme « SCOLéO » et « le Comptoir des écoliers » proposent de livrer à domicile les fournitures scolaires conformes à la liste établie par les enseignants. Les sites référencent plusieurs écoles et leurs listes, si l’école n’est pas référencée, une liste de dépannage sera proposée. Ces sites proposent également des produits complémentaires, source de tentations.

Les articles
Cahier 24 x 32 cm 96 p. 90g Cahier 21 x 29,7 cm 96 p. 90 g Cahier 17 x 22 cm 96 p. 90 g Copies doubles 200 p. Feuilles mobiles 21 x 29,7 cm 200 p. Pochettes transparentes par 100 Classeur souple A4 21 x 29,7 cm 4 anneaux Surligneur Stabilo swing par 4 Crayon à billes BIC cristal fine Stylo à plume Crayons couleur par 12 Feutres par 12 Règle plate plastique plate 30 cm Ciseaux 15 ou 17 cm acier Tube de colle UHU 8,2 g Stick blanc Feuilles à dessin 12 feuilles 180 g Protège-cahier 21 x 29,7 cm Protège-cahier 24 x 32 cm

Prix Prix moyen Prix moyen en Maxi en ligne magasin
2,29 2,39 1,15 3,66 2,99 2,12 1,70 0,82 2,44 1,82 2,07 1,68 0,93 2,41 2,42

CALIPAGE affiche HT (hors taxe) en caractères rouges, il faut finaliser la commande pour voir apparaître le prix TTC (toute taxe comprise) ! Un autre site affiche en gros caractères le prix HT, le prix TTC figure entre parenthèse !

2,49

3,60

3,21

2,20

Frais de livraison
Les conditions de livraison changent d’un site à l’autre. Attention ! Les frais de livraison et les taxes sont à ajouter au montant de votre commande. • La livraison est gratuite en magasin « Drive ». Les frais peuvent être aussi dégressifs en fonction du montant de la commande. • Ils peuvent varier également de 59 à 100 € selon les sites. Certains sites sont plus rationnels, plus aisés que d’autres : Ma rentrée scolaire, Cultura , Ma papeterie.com … Cette année de plus en plus de promotions sont proposées par exemple : « un cartable acheté, une trousse offerte », « 5 stylos Unibal achetés, 4 rollers Unibal offerts ». Mais attention, ces promotions sont limitées dans le temps. Les achats en ligne ne sont pas satisfaisants car il est difficile d’apprécier la qualité et les dimensions des articles. En cas d’insatisfaction le retour peut se révéler compliqué et coûteux.

2,09 1,80 0,37 3,74 1,35 1,79 0,35 2,62 0,55 2,49 0,59 0,46

3,69 2,86 1,67 4,92 2,15 3,99 1,99 5,22 1,47 3,35 2,79 1,79

2,52 2,40 1,07 4,02 1,73 2,32 1,11 3,89 1,06 2,41 1,93 1,17

2,34 2,12 1,44 3,57 2,05 2,77 1,02 2,02 1,59 2,64 1,30 1,61

37,74 € 36,18 €
Sites visités

Amazon ; Auchandirect ; Calipage ; Cdiscount ; Cultura ; Comptoir des Ecoliers ; idfourniture ; Ma-papeterie.com ; Ma-rentrée scolaire ; OfficeDépot ; Plein Ciel ; Rentreediscount ; SCOLéO ; Top OFFICE.

23

1,67 %
d’augmentation par rapport à 2012.

Les manuels scolaires
Manuels
Matières générales Français Mathématiques Sciences Physiques Sciences de la Vie et de la Terre Histoire Géographie Langue vivante 1 (Anglais) Langue vivante 2 (Espagnol) Matières générales

Prix moyen d’achat des livres en 2nde
Prix Moyen 2012 en €
26,10 28,00 28,64 28,24 28,42 28,03 21,89 22,34 211,66

Prix Moyen 2013 en €
26,19 28,33 29,25 28,88 29,13 28,65 22,35 22,86 215,64

Total Enseignement d’exploration

Sous Total 2 Total Général

2 options obligatoires suivant le choix dans l’établissement Exemple : Sciences économiques et sociales Latin Enseignements d’exploration

20,14 22,56 42,70 254,36

20,42 22,56 42,98 258,62

Les manuels scolaires papier sont toujours édités en deux formats : le format normal et le format compact. La différence de prix n’est pas significative. Cependant le format compact est plus léger et plus petit, toutefois, il reste moins confortable d’après le retour des familles. Le prix global des manuels scolaires augmente en 2013 de 1,67 % en moyenne par rapport à 2012. Nous remarquons une timide percée des éditions numériques avec des applications pour les tablettes et la possibilité d’avoir une copie sur clé USB.

des différents acteurs concernés en France, éditeurs, pédagogues, parents, élèves…, peuvent laisser penser que la page du manuel imprimé n’est pas encore tournée et qu’il faut raisonner en termes de complémentarité plus que de concurrence ou de substitution. Il faut souligner que bien qu’outil pédagogique, le manuel scolaire est aussi un produit commercial sur un marché institutionnel et captif. Pour l’année 2012, l’enseignement scolaire pèse pour 14,1 % du chiffre d’affaires de l’édition et s’élève à 372,4 millions d’euros. (Source : syndicat national de l’édition, les chiffres clés de l’édition 2013, données 2012) L’achat des livres reste un poste budgétaire important pour les familles. Aussi, nous leur conseillons de se procurer la liste exacte des manuels scolaires avec les références précises des livres : l’année d’édition et le n° ISBN (International Standard Book Number), avant d’acheter les livres. Signalons que des bourses aux livres sont parfois organisées avant la rentrée par les associations de parents d’élèves.

La version papier a-t-elle encore un avenir ?
Le rapport n°2012-036 de mars 2012 établi par l’inspection générale de l’Éducation Nationale intitulé « Les manuels scolaires : situation et perspective » il est indiqué que le support papier garde bien des avantages, en termes de maniabilité, de solidité, de coût, de sécurité, de facilité d’utilisation, comparés à la situation actuelle des livres numériques. L’observation des évolutions à l’étranger, l’analyse des expérimentations en cours sur le manuel numérique et l’écoute

24

Les dépenses tout au long de l’année
D’autres dépenses dans l’année et des aides très diverses pour les compenser 26 La restauration scolaire 32 Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) 34
25

D’autres dépenses dans l’année et des aides très diverses pour les compenser
Dépenses tout au long de l’année
Outre les dépenses liées à la rentrée, les familles doivent faire face à d’autres frais au cours de l’année scolaire : la cantine et les transports, auxquels s’ajoutent souvent l’achat des photos de classe, des livres (littérature), la coopérative, les voyages et les sorties pour les plus jeunes et les concours et l’hébergement et les frais d’inscription, pour les plus âgés.

Certains comités d’entreprises prennent en charge une partie des dépenses liées aux voyages ou aux sorties scolaires. Il faut alors demander un justificatif à l’école. Ex : coût pour séjour : 110 € 80 € ont été pris en charge par le CE du père. Renseignez-vous.

Exemples de dépenses
Assurances : Inutiles sur le temps scolaire obligatoire, elles sont utiles sur les temps de pause méridienne et le temps périscolaire. L’assurance scolaire comprend une garantie responsabilité civile (dommages causés) et une garantie accident corporel (dommages subis). Dans l’assurance multirisque habitation (MRH), la partie garantie responsabilité civile est comprise. La plupart des assureurs propose également une extension pour la garantie individuelle accident. Dans les relevés 2013, des familles ont payé l’extension de leur assurance habitation (9,50 à 20 €) ou bien ont payé une assurance scolaire spéciale dont le montant varie de 12 à 138,60 €. Les voyages :
- de 4 à 7 jours, - à l’étranger souvent. Les familles doivent débourser environ : - 350 € (ou 150 € pour un séjour en France.) - plus ou moins 30 € pour une sortie à la journée.

Certains frais sont rarement couverts, il s’agit de ceux induits par les stages obligatoires d’une durée inférieure à 2 mois (donc non soumis à gratification). Ces stages, parfois hors du département de résidence, peuvent générer des frais : de transports non couverts si hors condition de prise en charge, de restauration « libre » car pas de cantine, voire d’hébergement.
26

Photos : les prix vont de 4 à 15 € pour une photo de classe seule et de 10 à 17 € pour les pochettes complètes.

Des enseignants demandent l’achat de livres qui sont en général disponibles au centre de documentation ou à la bibliothèque. Si la durée du prêt excède celle autorisée, parlez-en avec le documentaliste ou le bibliothécaire, des délais supplémentaires sont possibles.

D’importantes disparités territoriales
Outre les disparités des dépenses d’un établissement scolaire ou d’une classe à l’autre, les frais engendrés notamment pour la restauration et les transports, varient selon les collectivités territoriales. • Ce département maintient en outre ses efforts d’intégration du bio et de produits locaux dans les menus des cantines et agit contre le gaspillage. Dans le même département, une commune peut appliquer des tarifs élevés de restauration scolaire et une autre, des tarifs très bas (voir chapitre sur la restauration scolaire p.32). Pour autant, pour un même montant attribué au budget éducation/aide aux familles, la commune pourra faire des choix différents : investir dans l’équipement numérique ou financer chaque sortie scolaire ou encore mettre à disposition des intervenants pour les activités prévues dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires (voir chapitre dédié p.47)

Rappel des compétences liées à la scolarité Régions :
lycées, formation professionnelle, transports régionaux.

Enquête 2013 auprès des collectivités
Nous avons demandé aux conseils généraux, aux régions et à de nombreuses communes de répondre à notre enquête sur les tarifs et les aides appliqués sur leur territoire 1. Leurs retours2 montrent que les dépenses ainsi que les prises en charge varient considérablement d’une région, d’un département et d’une commune à l’autre. Il est donc impossible de tenter une comparaison. Pour autant, le tableau p.28 et 29 met en évidence les disparités territoriales en terme d’aides permettant de compenser les frais des familles.

Départements :
collèges (cantine notamment) et transports scolaires, construction, entretien et équipement des collèges, gestion du personnel ATOS.

Les régions
Quant aux régions, elles sont nombreuses à offrir des chèques livres ou des cartes à puce pour l’achat de manuels scolaires ou des pass-culture. Elles financent aussi souvent le matériel requis en enseignement professionnel. Dans les faits, on retrouve une multiplicité de types d’aides à différents échelons (régional, départemental, communal…) qui sont soit cumulables soit complémentaires. A titre d’exemples : 1/ En région Midi Pyrénées, la complémentarité s’applique avec les départements de l’Ariège ou de l’Aveyron. En effet, ces deux départements couvrent les besoins des collégiens (transports, cantine), des étudiants, de l’équipement numérique, la région s’adressant plutôt aux lycéens, apprentis et élèves en enseignement professionnel (carte à puce livres, allocation selon les filières). 2/ Les lycéens Ardéchois en revanche peuvent cumuler (pour certains), des aides offertes par la région RhôneAlpes pour les sorties ou activités sportives ou culturelles et une aide départementale pour frais de scolarité de 70 € pour les demi- pensionnaires et 140 € pour les internes (sous condition de ressources). Notons que ces aides restent minimes.

Communes :
écoles élémentaires et maternelles, équipements sportifs.

Les départements
A noter : certains départements (Deux-Sèvres et Loiret) investissent dans la formation des animateurs (BAFA/BAFD) en vue de la réforme des rythmes scolaires.
D’autres départements mettent en place la gratuité des transports et font le choix d’appliquer des tarifs très modestes pour la restauration au collège. Une commune choisit d’investir dans le numérique en proposant l’installation de tableaux numériques, une autre assure la gratuité de l’accueil périscolaire. Autre exemple : Le département de Charente-Maritime • Chaque salle de classe est équipée d’un vidéoprojecteur et d’au moins un ordinateur depuis début 2012. A leur demande, les établissements du département peuvent bénéficier également de tableaux blancs numériques, de classes mobiles (ensemble de micro ordinateurs déplaçables) ou de Balado diffusion (laboratoire de langue ou de mathématique).

1) 23 départements, 4 régions et 41 communes ont répondu. 2) Voir annexes p.66 pour les aides régionales et p.69 pour les départements.

27

Exemples de contribution des collectivités aux frais des familles
Territoire concerné Région Département Commune
Besançon (369 classes sur la commune)

Dépenses des familles Périscolaire tous soirs de la semaine
gratuit pas de périscolaire de 1,60 € à 4 € 0,68 € (matin ou midi) à 4,06 € (soir) 0,16 € à 1,21 € si inférieur à 1h et 0,32 € à 2,42 € si supérieur à 1h 0,50 € 1,50 € ou 1,70 € si les revenus sont inférieurs ou supérieurs à 1000 € 0 € à 0,80 € Garderie gratuite Ateliers payants

Cantine
1,50 € à 5,50 € selon QF pas de cantine de 1,40 € à 6 € 4,69 € à 5,51 € 0,83 € à 7,91 € (habitants hors commune) de 0,53 € à 3,35 € 3,05 € à 3,40 €

Transports

Doubs FrancheComté Territoire de Belfort

Badevel (4 classes sur la commune) Montbéliard (118 classes) Valdoie (22 classes) Belfort (32 classes) Bourg-en-Bresse

gratuit

gratuit

Ain RhôneAlpes Isère

Péronas La Tour-du-Pin (28 classes) Grenoble

1,24 € à 4,69 € selon QF 0,74 € à 7 €

Canteleu (59 classes)

1,46 € à 3,76 €

HauteNormandie

Seine Maritime

Saint-Etienne du Rouvray (21 écoles) Grand-Quevilly Trégueux (36 classes)

de 6,30 € à 105 € par an Tarifs hebdomadaires : de 6,25 € à 11,75 € le soir et de 3,60 € à 5 € accueil du matin soit 1,56 € à 2,93 € (soir) et 0,9 € à 2,04 € (matin) Soutien scolaire : 5,30 €/trimestre 19,73 €/mois à 29,46 €/mois

0,22 € à 3,52 €

12 €/mois

2,25 € à 5 €

3,08 €

Bretagne

Côtes d'Armor

Lannion (61 classes)

0,98 € à 1,51 € matin et 1,47 € à 2,26 € le soir

1,30 € à 2,90 €

28 QF : Quotient familial

Exemples de contribution des collectivités aux frais des familles
Participation des collectivités aux frais Région Département Commune

Besançon : fournitures : 35,60 €/élève + 92 € par classe Gratuité des transports + indemnités de transports sous + équipement informatique condition quand pas de transports scolaires. Cantine collège : prise en charge à 50 % des frais de Badevel : 4500 € pour toutes les classes 1/2 pension pour les boursiers sous condition Montbéliard : fournitures : 31 €/élève, manuels : 18 €/élève, Dotation aux lycées (matériel enseignement professionnel (montant versé directement au collège) transports : 5 €/élève Tableaux numériques (10) + livres) et aux universités Valdoie : tableaux numériques (14), 46 ordinateurs. Fournitures : 34 €/élèves en élémentaire et 24 € maternelle Gratuité des transports Belfort : détachement du personnel intervenant sportif et artistique. Expérimentation support informatique dans une école (tableau numérique et tablette tactile) Gratuité des transports si domiciliation à + 5 km de l'établissement en zone urbaine ou + 3 km en zone rurale. Bourses Bourg-en-Bresse : 34,60 €/élève pour fournitures Péronas : fournitures : livres et cahiers gratuits transports pour sorties scolaires et en complément des fonds coopérative scolaire La Tour-du-Pin : 1 à 2 ordinateurs par classe + 1 classe numérique (ordi portables) par école. Fournitures : 73 €/élève + 1100 €/école pour projet spécifique Grenoble : Forfait journalier de ski : 8 forfaits/élève/an Canteleu : fournitures : 34 €/élève maternelle ; 40 €/élève primaire ; 60,9 €/élève en Clis prise en charge toutes les dépenses / multimédia. 1 ordinateur/3 élèves en primaire, 2 postes/classe en maternelle. tableaux interactifs dans les écoles élémentaires

50 € à 100 € pour les manuels scolaires allocation de 100 € à 400 € pour aide à l'achat de matériel professionnel, 30 € pour cinéma, 8 € pour librairie, 1 an - Chéquier jeune qui offre jusqu'à 80 € de réduction sur de musique en ligne gratuit, 30 € pour le sport la pratique d'activités culturelles et sportives. - Aide de 60 €/trimestre pour la restauration des collégiens (sous condition de ressources). - Transports : bourses ou tarifs préférentiels

60 € ou 30 € pour l’achat de livres en lycée ou en apprentisage Allocation de 100 € pour achat de matériel professionnel. 15 € pour cinéma, 20 € pour équipement de sécurité (filière pro), 15 € pour les loisirs

- Transports en autocar à 2 € pour tous, sur les lignes départementales. - Pass transport jeune : 130 € collège + lycée, 60 € pour les primaires + internes, 30 € pour les 3ème. Non renseigné - Expérimentation mise ne place de l'ENT dans 8 collèges. Grand-Quevilly : mise à disposition d'un ordinateur par enfant de CE2 pour une utilisation à leur domicile Bourses études secondaires et supérieures, - Aide aux collégiens : 200 € sous condition de ressource. - Prêt étudiant 500 à 1 500 €. - Prime à la mobilité lycéen + étudiants pour stage obligatoire ou scolarité à l’étranger. - Aide aux collèges. - Aide aux formations BAFA/BAFD/BPJEPS. Trégueux : fournitures : 30,77 € par enfant Lannion : 2,5 ordinateurs par classes (moyenne) et 9 tableaux numériques. Fournitures : 51 € par enfant élémentaire et 41 € par enfant maternelle + transports sorties

Chèque livres de 60 € pour les lycéens, bourses d'étude, aides directes pour l’achat de matériel en enseignement professionel

ENT : espace numérique de travail

29

Malgré ces nombreuses prises en charge et participations aux frais des collectivités locales, comment les familles font-elles pour s’y retrouver ?
- d’un territoire à l’autre les aides sont très variables (montant, forme, formalités, directes aux familles ou dotation aux établissements…) - les échelons (région, département, commune) ne s’en tiennent pas forcément à leur champ de compétence obligatoire (voir encadré p. 27) Si les différents échelons territoriaux sont souvent complémentaires en terme de couverture des besoins et que les inégalités territoriales restent à prouver (cela exige un recueil exhaustif de données), il n’en reste pas moins (conséquence probable de la décentralisation), un manque incontestable de lisibilité outre, les disparités des aides, l’information n’est pas évidente à obtenir, les précisions nécessaires manquent parfois dans les fascicules, les sites internet n’indiquent pas toujours les tarifs et les personnes compétentes ne sont pas toujours joignables.

Départements qui appliquent la gratuité des transports (2) • Allier • Doubs • Drôme • Haute Garonne • Jura • Pyrénées Atlantiques • Territoire de Belfort • Ain (sous conditions)
2) Selon les retours des enquêtes

Les transports scolaires
Le département est responsable de l’organisation et du fonctionnement des transports scolaires. Les montants des prises en charge varient d’un département à l’autre : certains font le choix de la gratuité (voir encadré) pour tous les élèves (Jura) ou pour les boursiers du secondaire (Charente-Maritime), d’autres appliquent des tarifs préférentiels (en Corrèze), d’autres versent des aides (départements des Landes ou des Deux-Sèvres). Pour bénéficier des prises en charge, certaines conditions sont à respecter : • Fréquenter un établissement public ou privé sous contrat. • Relever de l’enseignement primaire ou secondaire. • Respecter l’établissement d’affectation de l’enfant. • Répondre aux critères d’éloignement : selon les départements, les règles d’éloignement varient et le règlement peut changer d’une année à l’autre : à plus de 3 km dans l’Essonne, à + de 1 km en ligne droite de l’établissement scolaire en Haute-Garonne.

30

• Parfois, les revenus de la famille sont aussi étudiés.

Transports scolaires : zoom sur 4 départements
Départements
Charente-Maritime Primaires Secondaires

Bénéficiaires

Mode d’intervention et montants des aides
Rentrée 2012 Gratuité 47 € - Gratuité pour les boursiers 33 € Gratuité Rentrée 2013 40 € 70 € - Gratuité pour les collégiens boursiers 45 € Gratuité

Coût moyen de 850 €/an/élève. Augmentation en 2013 pour faire face aux augmentations du carburant, la TVA et évolution démographique Doubs

Internes Handicapés Maternelle à la terminale

Landes

Internes du second degré

Loire

Tout public autorisé à fréquenter le réseau de transports scolaires mais priorité aux scolaires

Gratuité. Indemnisation forfaitaire si pas de réseau de transport scolaire Aide aux transports de fin de semaine selon le quotient familial de 20 % à 100 % du coût réel avec un plafond de référence de 900 € Aide pour utilisation d’un véhicule personnel : forfait de 20 % à 100 % de 200 € Trajets occasionnels 1,50 €/voyage Trajets réguliers carte mensuelle : 18,80 € par mois pour l'année scolaire

Témoignage
Jusqu’en 2012, le syndicat intercommunal assurait et prenait en charge la totalité des frais de transports scolaires. A partir de 2012, c’est le STIF (syndicat des transports d’Ile de France) qui facture aux familles selon le nombre de km parcourus. Compte-tenu du montant très élevé, le syndicat intercommunal décida de prendre à sa charge une partie des frais : en 2012, nous avons eu une facture de 90 €. Mais il n’y aura plus de prise en charge exceptionnelle en 2013 nous aurons donc 300 € à régler ! Maman de Valentin, Mézières s/ Seine (78) 31

La restauration scolaire
C’est un service public facultatif qui est donc soumis au principe de libre administration des collectivités territoriales. Cependant, la restauration scolaire reste un enjeu capital pour le développement et l’attractivité des communes. La restauration scolaire apporte une réponse à la fois sociale, économique et éducative aux attentes des familles dans leur souci de parvenir à concilier tout à la fois vie professionnelle, vie familiale et bien-être de l’enfant. Ce moment, souvent bruyant, doit pourtant être pensé comme un véritable temps éducatif.

L’Accès à la restauration scolaire pour tous, qu’en est-il ?
Tout facultatif qu’il soit, un service public, dès lors qu’il a été créé, doit respecter les grands principes du service public que sont, notamment, l’égalité d’accès au service, la continuité et la neutralité religieuse. D’après les informations recueillies sur le site cantinescolaire.net, plus de 6 millions d’élèves (un élève sur 2 en primaire et 2 lycéens et collégiens sur 3) mangent à la cantine, soit deux fois plus d’enfants prenant leurs déjeuners à la cantine que dans les années soixante-dix.

Equilibre alimentaire, Programme National Nutrition Santé (PNNS), BIO…, que mangent nos enfants ? La CSF demande
L’accessibilité de la restauration scolaire pour tous les enfants. Plus d’informations aux familles quant aux dispositifs des caisses des écoles, du fonds social des collèges et des lycées. La généralisation d’une modulation du prix de la cantine en fonction des revenus. La facturation des seuls repas consommés. La mensualisation des paiements.
32 Le déjeuner pris en restauration scolaire ou à la cantine occupe une place conséquente dans l’alimentation et le quotidien des enfants. L’alimentation a un rôle essentiel pour la croissance, le développement psychomoteur et les capacités d’apprentissage de l'enfant. Dans un contexte de précarisation croissante des familles, le repas du midi est pour certains le seul repas complet et équilibré de la journée. D’où l’intérêt d’un accueil non discriminatoire. Les services de restauration scolaire sont réglementés et très encadrés. De nombreuses villes se réfèrent la charte du PNNS. Il est difficile d’avancer un pourcentage concernant le taux d’aliments Bio servis dans les restaurants scolaires. Certaines communes sont passées au 100% de BIO, d’autres n’intègrent pas encore de Bio, mais beaucoup privilégient les filières courtes et l’agriculture raisonnée. Pour mémoire, les objectifs du Gre-

nelle fixaient à 20 % la proportion du bio dans les assiettes des enfants d’ici 2012.

A noter que les absences peuvent être décomptées à la condition que les services soient prévenus, mais là encore ce n'est pas obligatoire. Concernant le règlement des repas, de plus en plus de villes mettent en place des services en ligne permettant la réservation et le règlement des repas.

Le mode de calcul et le coût de la restauration scolaire ?
Pour les enfants scolarisés en maternelle et en élémentaire, la participation financière des familles est fixée par la commune. La prise en compte du quotient familial comme base pour fixer les tarifs de la restauration scolaire n’est pas systématique mais de nombreuses communes s’y réfèrent. Pour les lycées et collèges, le prix du repas est fixé par la collectivité territoriale compétente : le département pour les collèges et la région pour les lycées. Les familles peuvent être aidées par le fonds social pour les cantines, le fonds social collégien ou encore le fonds social lycéen.

Exemples du reste à charge des familles pour la restauration scolaire 1er degré (Ecoles maternelles et élémentaires)
Reste à la charge des familles Prix par repas Rappel 2012/2013 2013/2014 Tarif minimum 2,05 € 1,55 € 0,13 € Tarif maximum 3,48 € 4,07 € 5,10 € Tarif minimum 1,75 € 1,58 € 0,14 € Tarif maximum 5,30 € 4,14 € 5,20 € Nombre de tranches pour le calcul du quotient familial 7 8 8 néant NC 33

Villes

MILLAU (12) SALON DE PROVENCE (13) PARIS (75) CHATEAUBRIANT (44) GRENOBLE (38)
Source sites Internet des villes

2,85 € Tarif unique 0,74 € 6,06 €

2,90 € Tarif unique 0,89 € 8,40 €

Les Technologies de l’Information et de la Communication
Tablettes tactiles, ordinateurs portables, smartphones les écrans se multiplient
La diffusion des TIC se fait à un rythme extrêmement rapide et bouscule notre société, nos habitudes et nos pratiques. cahier de texte), informations (réunions, conférences), agenda (emploi du temps), gestion de vie scolaire (absences, notes...). Plus de 4000 collégiens et lycéens disposent d’ENT(1), 63 départements, 19 régions sont engagés aux côtés des académies dans la généralisation des ENT. Loire : Cyber collège (77 collèges équipés). Territoire de Belfort : ENT dans tous les collèges. Aveyron : Équipement des 21 collèges publics et 23 collèges privés.

La CSF demande
D’assurer à tous un accès efficace et équitable à des ressources d’apprentissage numérique et à du matériel de qualité. De renforcer l’usage pédagogique des TIC et de développer une culture ouverte de partage des connaissances au sein des écoles. De soutenir les projets associatifs visant à démocratiser l’outils informatique et la formation. D’améliorer, diversifier et certifier la formation des enseignants aux TIC. De généraliser des structures d’information et d’éducation aux nouvelles technologies, des dispositifs de protection des mineurs sur internet et d’une réflexion autour des « chartes d’usage ». A l’État de s’emparer de ce nouvel enjeu pour éviter une inégalité déjà constatée.
34

Ces changements demandent aux familles utilisatrices de s’adapter à des technologies parfois complexes qui de plus évoluent en permanence… En matière d’équipement et de connexion les chiffres traduisent une progression spectaculaire pour toutes les catégories de la population sauf pour les familles percevant moins de 900 € par mois. Tous les élèves ne disposent donc pas des mêmes moyens et des mêmes conditions d’accès au numérique en dehors du cadre scolaire. Ces inégalités d’accès renforcent les inégalités sociales et constituent un handicap notamment pour la réussite scolaire. Ex : Le brevet informatique B2i qui atteste le niveau de maîtrise du numérique pour les élèves du collège et du lycée est acquis avec difficulté par certains.

La révolution numérique à l’école ?
En matière de numérique dans l’espace scolaire, de nombreuses initiatives ont été prises par le ministère de l’Éducation Nationale, des enseignants, des collectivités locales, des éditeurs… L’Environnement ou Espace de Travail Numérique : véritable bureau virtuel constitué d’un ensemble de services numériques : documents (cours, exposés,
1) ENT : Espace numérique de travail

Ceci permet d’alléger considérablement les cartables, d’avoir à disposition des ressources numériques pédagogiques innovantes. Dans l'académie de Bordeaux, un serveur de livres numériques expérimental SELINUM est mis au service des enseignants de Français.

Le cahier de textes numérique, obligatoire dans tous les collèges et lycées, est un espace de travail accessible sur l’ENT. Une fois rempli par l’enseignant, les élèves et les parents peuvent le consulter en ligne.

Les tablettes tactiles
Plusieurs collectivités territoriales ont doté collèges et lycées pour en expérimenter l’usage. Les enseignants et les enfants découvrent de nouvelles manières d’apprendre avec ce support. Dans certaines régions, on constate des avancées décisives. Par exemple de 2010 à 2015, la Corrèze attribue dans 25 collèges 5000 tablettes aux élèves de 6ème et 800 tablettes aux enseignants. À Bordeaux, les tablettes tactiles sont utilisées pour développer les compétences des élèves et pour les stimuler particulièrement dans les travaux tant individuels que collectifs (ce sont aussi des outils qui facilitent le lien entre lecture, écriture et oral, mais aussi entre différentes disciplines.)

Les manuels numériques via ENT
Depuis 2009, une expérimentation a lieu dans toutes les classes de 6ème et de 5ème (69 collèges) de douze académies. Elle consiste à la mise en place des espaces numériques de travail permettant d’accéder aux manuels au collège et à la maison.

Les jeux : un nouveau support d’apprentissage ?
Plusieurs académies, comme Créteil ou Aix-Marseille expérimentent des jeux sérieux en classe comme supports pédagogiques. 35

L’achat d’un ordinateur, de ses différents périphériques (imprimante, clés USB) et logiciels, représentent un investissement lourd pour les familles. Le fonctionnement de l’équipement nécessite lui aussi un budget important même si le prix de la connexion internet a heureusement baissé.

Des dépenses en matière d’équipements
En quelques mois les tablettes tactiles se sont faites une place entre les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables. Les modèles sont très nombreux, les prix varient entre 100 et 850 €, mais la qualité n'est pas systématiquement au rendez-vous.

Quelques exemples de prix
TABLETTES
Articles Tablette ACER Tablette Google Nexus Tablette Samsung 32 go 16 go 8 go Mémoire Écran (pouce) 8 7 7 Prix en € 289 208 164,99 Prix en € 52,34 71,22 47,99 28,99 92,99

ORDINATEURS
Articles Ordinateur portable HP Ordinateur Portable Samsung Ordinateur de bureau

Mémoire vive 4 go 6go

Disque dur 1 To 1To

Ecran (pouce) 17,3 17,3

Prix en € 449,90 543,63

IMPRIMANTES
Articles Imprimante multifonctions avec scanner - Jet d’encre Epson Lot 3 encres Imprimante multifonctions avec scanner Jet d’encre HP Lot 3 encres Imprimante multifonctions laser noir Samsung

4go

500go

19,5

389,99

Exemples dépenses/famille
Ordinateur de 399 à 1200 € 36 Imprimante de 50 à 115 € Consommable de 50 à 100 € Internet de 330 à 480 € Total par an de 894 à 1830 €

Les dépenses selon les options et les orientations

L’enseignement professionnel 39 L’apprentissage 40 L’enseignement supérieur 42
37

38

L’enseignement professionnel
La voie professionnelle permet d'acquérir des connaissances et des compétences dans un domaine professionnel. Les élèves préparent après la troisième un CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) en 2 ans (il en existe environ 200 spécialités) ou un BAC professionnel en 3 ans. Bien que les filières professionnelles permettent d’accéder à des centaines de diplômes qui constituent de véritables passeports pour l'emploi, on constate que beaucoup de jeunes (surtout dans les quartiers populaires) quittent le système éducatif sans aucune qualification. Trouver un stage n’est pas toujours évident. Avec l’arrivée du numérique, un espace pour lycéens en enseignement professionnel : monstageenligne.fr offre des services et des conseils en ligne. Il est conçu pour faciliter le travail de recherche, surmonter les difficultés liées aux démarches, aider à connaître les entreprises et leurs métiers. Rédiger un CV, une lettre de motivation et démarcher les entreprises nécessitent l'aide de ses professeurs. Chaque lycéen a la possibilité de consulter les offres de stage déposées par les entreprises et de déposer des demandes de stage.

Une voie qui attire de plus en plus de jeunes mais qui ne permet pas à tous de réussir…
La France compte plus d'un million de jeunes engagés dans la voie professionnelle, du CAP au Bac Pro ou dans les formations par apprentissage.

Des dépenses accrues
Outre les frais de fournitures et de manuels, l’enseignement professionnel requiert souvent la première année un équipement spécifique qui est assez coûteux. Pour permettre aux apprentis de suivre leurs formations dans de meilleures conditions, les régions les aident pour limiter leurs frais : aide au transport, à la restauration et à l’hébergement, aide à l’équipement (allocation d’équipement) aide à la mobilité, aide au permis de conduire, bourse de l’apprentissage (portail interne).

La CSF demande
Une reconnaissance de l’enseignement professionnel. Une amélioration de la qualité des matières générales. Une revalorisation des métiers manuels.
39

L’apprentissage
Relevant de l’enseignement professionnel, l’apprentissage a longtemps été dévalorisé et considéré comme un choix par défaut. La collaboration entre l’éducation nationale et le ministère du travail a permis d’établir des programmes et des diplômes équivalents à ceux qui sont préparés dans les lycées professionnels. Pour intégrer un cursus d’apprentissage le jeune doit avant tout trouver une entreprise prête à l’accueillir. Mais les entreprises ne sont pas non plus toujours disposées à les recevoir puisqu’il apparaît que 18 % des jeunes abandonneraient l'apprentissage faute de patron pour les embaucher. Afin de favoriser l’apprentissage, les Conseils Régionaux versent aux entreprises des primes incitatives à l'embauche des jeunes en contrat d’apprentissage. Ils bénéficient aussi d' exonérations de charges sociales et d’avantages fiscaux. Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée. L’apprenti a droit à un salaire mensuel calculé en pourcentage du SMIC ou du salaire minimum de l’entreprise. Ce pourcentage varie selon l’âge et le nombre d’années d’apprentissage effectuées. Age 15-17 ans Ancienneté 1ère année 2ème année 3ème année 25 % du SMIC 37 % du SMIC 53 % du SMIC 18-20 ans 41 % du SMIC 49 % du SMIC 65 % du SMIC 21 ans et + 53 % du SMIC 61 % du SMIC 78 % du SMIC Tout au long de sa formation dans l’entreprise, le jeune a un référent qui est le maître d’apprentissage. Il lui transmet le savoir-faire spécifique à l’entreprise et au métier. Malgré sa rémunération, l’apprentissage peut être coûteux car les jeunes ne trouvent pas toujours une entreprise ou un CFA (Centre de Formation par l’Apprentissage) proche de chez eux. Ils doivent parfois faire de longs déplacements et chercher un hébergement sur place. Fournitures et équipements : des aides régionales pour compenser les coûts Certaines Régions(1) ont instauré des aides financières pour les apprentis. Elles peuvent verser une indemnité de repas pour chaque jour de présence au CFA, une prime annuelle de transport calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus par l’apprenti pour se rendre au CFA, ainsi qu’une indemnité pour chaque nuit passée à l’internat du CFA. Elles offrent aussi une prime pour l’acquisition du premier équipement et une prime à la qualification. Cette dernière est versée aux élèves boursiers de 1ère et 2ème années de CAP.

La CSF demande
Un nombre un nombre suffisant d’inspecteurs du travail et d’inspecteurs d’apprentissage. Une amélioration de l’enseignement des matières générales.
40

(1) voir tableau p.66

Exemples :
Aide au transport
Le Nord-Pas-De-Calais : de 160 à 560 € /an. La Région Poitou Charente a mis en place de navettes pour accéder aux CFA.

Bourse régional ou départementale
Finistère Bourse de 230 € à 460 €/an. Région Val-d’Oise Bourse de 230 € en fonction du revenu de référence fiscal et du nombre de parts.

Une aide à la restauration
La région Nord –Pas-de-Calais verse au CFA 1,50 € par repas. La région Bretagne apporte une aide aux transports et à la restauration en fonction de l’âge et le métier : de 400 à 800€ versée à la famille.

L’allocation d’équipement
Région Nord-pas-de Calais : un chéquier de 200 €. Région limousin : 80 ou 150 € selon le métier préparé. Région Bretagne : de 60 à 300 € selon le métier préparé.

Le Fonds Social d’Urgence
Aide financière en cas de difficulté en besoins exceptionnels (se soigner, se loger, se nourrir, se déplacer…)

Aide au logement
Région Centre : 100 € maximum/mois le temps de la formation. 41

L’enseignement supérieur
Le coût de la rentrée universitaire 2013 -2014 est encore en augmentation cette année ! Le coût pour les étudiants augmente encore mais notre enquête montre des disparités selon leur statut et selon les villes. Selon l’UNEF*, le coût de la vie étudiante est en hausse de 1,6 % et dépasse l'inflation qui est de 1,1 %. Les principaux postes en hausse sont les charges locatives et les frais obligatoires. Face à l’accroissement de ces dépenses, des jeunes issus des classes sociales les plus populaires sont pénalisés et restent à la porte de l’université. Les disparités géographiques sont notables, en raison du prix des loyers. Un étudiant d’Île-deFrance devra ainsi débourser 2 787,08 € pour sa rentrée alors qu’un étudiant de province déboursera 2 370,95 € en moyenne.

Les frais obligatoires
Frais d’inscription, ticket restaurant, cotisation de sécurité sociale continuent d'augmenter annuellement.

Rentrée 2013
Ticket restaurant : 3,15 € (3,10 € en 2012) Sécurité sociale : 211 € (207 € en 2012) Les boursiers sont exonérés de son paiement.

Frais d’inscription
Ils sont fixés par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Ils sont annuels et varient selon le diplôme préparé.

Licence, Licence professionnelle, DUT, DEUST : 183 € Master (à finalité Recherche ou Professionnelle) : 254 € Doctorat, HDR : 388 € Diplôme d’ingénieur : 606 €

Le logement La CSF demande
La suppression des frais d’inscriptions complémentaires et des frais de concours. Le développement des logements Crous et la construction de logements étudiants. La revalorisation des aides au logement. L’exonération de la taxe d’habitation. Un meilleur contrôle par les établissements scolaires du respect de la convention de stage.
42 Même si deux mille étudiants bénéficieront dès la rentrée 2013 d'une "caution locative" ayant pour but de les aider à trouver un logement, ce dernier reste de loin le poste de dépenses le plus important et représente en moyenne 55% du budget total. Les coûts inhérents à une location ne sont pas limités au loyer, aux charges et au dépôt de garantie (1 mois pour les locations vides). Les frais d’agence, l’assurance et la taxe d’habitation …ne doivent pas être négligés. Enfin, l’UNEF annonce 12,2 % de hausse pour l’électricité et 6,7 % pour l’assurance locative. En région parisienne, un loyer mensuel coûte en moyenne 700 € pour un logement de moins de 25m2, et 500 € en régions. * Référence : dossier de presse UNEF, août 2013

Cas d’un étudiant de 22 ans non boursier inscrit en 1ère année de Master Géologie de l’aménagement :
Droits de scolarité : 254 € Médecine préventive : 5,10 € Culture : 10 € Sport : 10 € Sécurité sociale : 211 € Total : 490,10 € de dépenses de rentrée (hors logement)

Exemples de coût d’études supérieures
En €
Master d’histoire Licence Art/ Spectacle/ Cinéma Licence en droit Médecine

Charges Hébergement Frais d’inscription Sécurité sociale Fournitures Livres/abonnement Informatique Restauration/midi/an Loyer résiduel (loyer-APL) Transport/an Concours Stage global
1 mois 1/2

Chez des amis 450 260 80 210

Location 5 Non renseigné 100 150 1 100

Colocation 148 207 80 170 600 500 2 550 450

Location 178 Non renseigné 40 120 500 620 1 530 1 000

Focus sur les stages
La loi exige qu’un stage soit rémunéré par l’entreprise d’accueil à hauteur de 12,5 % du plafond horaire de la Sécurité Sociale si ce dernier dure plus de deux mois (soit 436,05 € par mois, au 1er janvier 2012). Pour une durée inférieure à deux mois, la rémunération n’est donc pas obligatoire. Dans les faits on constate de nombreux stages de 6 semaines non rémunérés avec des dépenses non prises en charge par l’entreprise tels que les transports et l’hébergement. Ce qui constitue encore des dépenses pour l'étudiant.

1 600 700 560

750 3 550 910

(225 transport+repas)

Autres frais

150
(sport)

125
(tutorat)

Le travail des étudiants
Faire des études coûte cher ! Selon l’UNEF une année universitaire représente le tiers du budget total d’une famille au salaire médian. Le coût pour un étudiant ayant quitté le foyer familial varie entre 1 050 € et 1 550 € par mois selon sa situation, soit entre 10 500 € et 15 500 € par an. Quelle famille peut être en mesure de consacrer une telle part de son budget aux études de son enfant ? Le travail devient donc incontournable. La réforme des bourses de cette rentrée permettra d’améliorer les conditions de vie de certains. Mais pour une grande partie, l’autonomie reste de loin inaccessible. Total charges 3 860 6 790
Ressources Salaire étudiant/an 570
(Mc Do 380 + animateur 190)

5 062

3 988

900

150

Indemnisation stage Bourse/an

600 1 600 700
(mutuelle /parents)

Participation famille/an

3 550 (loyer)

480
(pension /père)

43

44

Rythmes scolaires

Rythmes scolaires 47
45

46

Rythmes scolaires
Que dit la loi ?
Le décret du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires établit une semaine de 5 jours sur 9 demijournées de classe. Le temps d’enseignement sera de 24 heures. Chaque jour ne pourra pas excéder 5h30 et 3h30 pour le mercredi matin. La pause méridienne doit être d’une durée de 1h30 minimum. Une dérogation accordée par le Directeur Académique des services de l’Éducation Nationale permettra aux établissements de fonctionner le samedi matin à la place du mercredi matin ou de modifier les heures maximum de classe au-delà des 5h30. être organisées dans le cadre d’un Projet Educatif Territorial (PEDT) mis en place par la Collectivité territoriale qui associe l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation : Éducation Nationale, sport, éducation populaire et vie collective, culture, famille …

Décret
Le journal officiel du 4 août publie deux décrets et un arrêté qui fixent le montant et les modalités d’attribution des aides aux communes appliquant les nouveaux rythmes scolaires et déterminent les taux d’encadrement des enfants : Un animateur pour 14 enfants en maternelle également un pour 18, au-dessus de 6 ans. Le texte prévoit dans l’effectif des animateurs des personnes prenant part ponctuellement à ces accueils.

Fonds d’amorçage
Les communes qui ont fait le choix de la mise en œuvre de la réforme à la rentrée scolaire 2013, bénéficieront de 50 € au titre du fonds d’amorçage pour les seules heures d’activités périscolaires supplémentaires. Une majoration de 40 € sera versée aux communes bénéficiant du fonds de solidarité rurale ou urbaine. Aux aides de l’État s’ajoutera une subvention des Caisses d’allocations familiales sous certaines conditions.

L’aide pédagogique complémentaire (APC)
Le dispositif doit apporter : • Une aide aux élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages scolaires. • Une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d’école. Ces APC relèvent du projet d’école, elles ne sont pas du temps d’enseignement obligatoire. Elles sont gratuites et placées sous la responsabilité des enseignants.

Les activités périscolaires supplémentaires
Le projet de loi pour la refondation de l’École prévoit 3 heures par semaine d’activités périscolaires prolongeant le service public de l’Éducation. Elles peuvent 47

4000 communes ont pris la décision de mettre en place la semaine de quatre jours et demi au mois de septembre 2013. Cela concernera un cinquième des écoliers. De nombreux d’emploi du temps seront être mis en place. A la lecture des dispositifs portés à notre connaissance, nous ne pouvons dresser un bilan commun à tous, chaque municipalité ou groupement de communes ayant prévu dans le cadre de cette réforme des organisations très diverses.

Quelques exemples d’organisation
Le pays Fléchois
La semaine type d’un élémentaire Lundi 8h30/11h45 11h45/13h45 13h45/16h Classe Classe Classe Mardi Classe Mercredi Classe Jeudi Classe Vendredi Classe 8h30/11h30 Classe Pass éducatif 11h30/13h 13h/15h15 15h15/16h15 Après 16h15 Classe

Une journée type à Grand-Quevilly (76)
LE MERCREDI La sortie des classes est à 11h30 et pour les enfants qui fréquentent le centre de loisirs la prise en charge se fait directement après l’école. Lundi Classe Mardi Classe Mercredi Classe Jeudi Classe Vendredi Classe

Pause méridienne Classe Garderie périscolaire

Pause méridienne Classe Classe Classe

16h15/16h45 Garderie périscolaire 16h45/18h15

Anim’école (gratuit mais non obligatoire)

Anim’école (gratuit mais non obligatoire)

Garderie périscolaire avec départ libre

Les dispositifs déjà existants sont reconduits jusqu’à 18h30

Tous ces temps sont gratuits.
48

Paris (75)
Ecoles élémentaires Lundi 8h30/11h30 11h30/13h30 13h30/15h 15h/16h30 Classe Mardi Classe Mercredi Classe Jeudi Classe Vendredi Classe 8h45/12h 12h/14h15 13h/16h15 Classe Journée type élémentaire Lundi Classe

Rennes (35)
Mardi Classe Mercredi Classe Jeudi Classe Vendredi Classe

Déjeuner à la cantine ou retour à la maison Classe Classe Classe Classe

Repas et activités péri-éducatives Classe Classe Classe jusqu’à 16h

Nouvelles activités périscolaires facultatives et gratuites

Nouvelles activités périscolaires facultatives et gratuites

16h15/18h45 Activités périscolaires et accueil de loisirs

Activités périscolaires et accueil de loisirs

16h30/18h

Activités périscolaires de fin de journée

Le mercredi, les élèves qui fréquentent les centres de loisirs seront pris en charge dès 12h.

Montbéliard (25)
Montbéliard a choisi l’organisation suivante Les activités péri-éducatives se dérouleront en alternance sur les écoles élémentaires Lundi 8h30/11h30 11h30/13h30 13h45/15h15 15h15/16h30 Groupe 1 15h15/16h30 Groupe 2 16h30/18h30 Classe Activités périéducatives Classe Classe Classe Classe Mardi Classe Pause Classe Activités périéducatives Classe Classe Classe Jeudi Classe Vendredi Classe

Activités périéducatives

Activités périéducatives

L’accueil périscolaire reste inchangé

49

Que peut-on en dire ?
Notre étude menée sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires nous permet de dégager les remarques suivantes : Dans leur très grande majorité les collectivités territoriales assurent la gratuité de ces nouveaux temps périscolaires. Dans certains cas, ils induiront un coût pour les familles. On peut observer : La création d’un nouveau service, ateliers le midi ou le soir en complément éventuel d’une garderie. Un temps d’accueil qui concernera de nouveaux élèves qui ne fréquentaient pas les accueils de loisirs jusqu’à lors. Ce sera le cas des parents qui par obli-

gation ne pourront pas prendre en charge leurs enfants dès 15h30. Les montants restent cependant symboliques (0,30 à 0,50 €). Certaines municipalités ont respecté le rythme biologique de l’enfant en proposant des activités périscolaires à l’issue de la pause méridienne. Mais cela n’est pas toujours simple à organiser. La disparité d’une commune à l’autre peut s’expliquer par le manque d’infrastructures des petites et moyennes communes et leurs difficultés à recruter des intervenants. Il est plus aisé pour les grandes agglomérations déjà dotées d’un service d’accueil de loisirs d’organiser ces activités. D’autres proposent des activités en alternance, sur plusieurs écoles, pour permettre une meilleure couverture des intervenants. L’assouplissement du taux d’encadrement, revu par le décret, n’est pas satisfaisant. Réduire le nombre d’encadrants met en péril à la fois la qualité des animations et la sécurité des enfants.

La CSF encourage les parents d’élèves élus à prendre leur place au sein des PEDT, à veiller à la qualité des interventions avec le souci que ces temps ne soient pas que de la garderie. La CSF réclame le retour aux règles d’encadrement de 1 adulte pour 10 enfants en maternelle et 1 adulte pour 14 au-dessus de 6 ans..
50

Dans l’ensemble, les villes assurent la restauration le mercredi pour les élèves qui fréquentent les accueils loisirs de l’après midi. Dans quelques cas, ce service ne sera pas piloté par les communes. Dans certains cas, le critère facultatif des activités pourraient entraîner une sortie des élèves dès 15h avec un risque que les enfants soient livrés à eux-mêmes.

La marchandisation de l’école

Le parascolaire 53
51

52

Le parascolaire
De plus en plus de livrets d’entraînement sont proposés aux familles. Soucieux de la réussite de leurs enfants, les parents se laissent séduire par ces nouveaux manuels. Ces ouvrages proposent des exercices, des fiches de révisions à tous les stades de la scolarité, de la maternelle aux classes de terminales. Pour les jeunes à la recherche d’aide, des sites en ligne apportent une aide rapide et ponctuelle. La plupart de ces sites sont gratuits. Attention à la qualité de la prestation. Le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance) propose un catalogue fort intéressant. Primaire Chouette entraînement Bled CM1/CM2 Cahier du jour/ cahier du soir Brevet Collège Je réussis ma 5ème Annales Brevet Lycée Ens. techno Objectif Bac Mes fiches ABC du Bac Terminale/STMG Hatier Hachette Magnard Hatier Hachette Hachette Nathan Bordas 6,99 9,79 9,90 8,50 9,45 14,20 11,90 14,99 Niveau Article Maternelle et cie Maternelle Toute ma maternelle T’choupi Comprendre et s’entraîner Je comprends tout Edition Bordas Hachette Nathan Bordas Nathan Prix en € 9,99 6,99 5,10 3,95 6,90

Important
Du Cours Préparatoire à la Terminale, tous les cours de l'année sont gratuits et sont régulièrement mis à jour pour tenir compte de la réforme des programmes. Des unités interactives enrichissent certaines séquences. Connectez–vous sur le site www.academie-en-ligne.fr Des associations de quartier, ainsi que les programmes de Réussite Educative mis en place par les municipalités offrent aux jeunes et à leurs parents des réponses à différents besoins.

53

54

Les propositions et les revendications de La CSF
Revendications de La CSF 57 Les acquis en matière d’aides financières 58 La TVA à 5,5 % 59 Le RAJ (Revenu pour l’Autonomie du Jeune) 60
55

56

Revendications de La CSF
Allocation de rentrée scolaire (ARS) - Une modulation plus significative de l’ARS selon le niveau de scolarité. - Revalorisation significative des plafonds d’attribution. - Elargissement de l’ARS aux lycéens de plus de 18 ans. Accueil des élèves en situation d’handicap - Sensibilisation des enseignants à ces situations lors de leur formation. - Transformation des postes d’auxiliaires de vie par des emplois pérennes, accompagnés d’une véritable formation. - Adaptation des méthodes et des outils pédagogiques à la réalité du handicap. Enseignement supérieur - Développement des résidences CROUS et construction de logements étudiants de qualité. - Revalorisation des aides au logement. - Exonération de la taxe d’habitation pour les étudiants. - Suppression des frais d’inscriptions complémentaires et des frais de concours. - Revalorisation des bourses et des plafonds. - Amélioration du système de bourses des étudiants avec le versement dès le 1er mois d’étude. - Mise en place du RAJ (Revenu d’Autonomie pour les Jeunes). Manuels scolaires et équipements des filières techniques et professionnelles - Dotation de l’État aux lycées pour le prêt des manuels et de l’équipement informatique. - Dotation de l’État pour tout l’équipement des élèves en filières techniques et professionnelles. Restauration scolaire - Généralisation du paiement de la cantine en fonction des revenus. - Facturation des seuls repas consommés. - Mensualisation du paiement. - Accessibilité de la cantine à tous les enfants scolarisés. Sorties et voyages - Dotation de l’État pour permettre à tous les élèves d’effectuer les sorties (classes de découvertes, ….). - Remplacement des enseignants de collège et de lycée pendant leur absence lorsqu’ils encadrent les sorties scolaires. Stages dans le secondaire - Information précise des familles concernant les frais de stage. - Application de la circulaire 2000-095 demandant aux établissements de rechercher les entreprises. Transports scolaires - Gratuité des transports de la maternelle au lycée. TVA - TVA à 5,5% sur les fournitures scolaires.
57

Les acquis en matière d’aides financières
Le travail de revendication, de représentation auprès des pouvoirs publics améliore au fil des années la situation des familles. Depuis 1965, des acquis tels le maintien des bourses aux redoublants des lycées et collèges, la gratuité des livres au collège, la prime d’équipement et l’allocation de rentrée scolaire… ont vu le jour.

Les années 70
1970 Circulaire sur le prêt des manuels en 6ème, 5ème, SES. 1980

Les années 80
Bourses aux redoublants 1990 pour les élèves du technique et les LEP. Prime de qualification CAP- 1991 BEP. Circulaire ministérielle demandant aux lycées et collèges la limitation des 1992 fournitures. Publication d’un barème national des bourses. Prime d’entrée en seconde pour les boursiers. Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) versée fin août. 1993 1994 Extension de la prime d’équipement à des nouvelles sections. 1996 1997

Les années 90
ARS étendue jusqu’à 18 ans. Pri- 2000 me d’entrée en 1ère pour les boursiers. Mensualisation des bourses d’étudiants dans certaines régions. Augmentation de l’ARS pour les familles non boursières et non imposables. Abattement d’impôt pour les 2001 familles imposables ayant des enfants en collège, lycée ou supérieur.

Les années 2000
Création d’un échelon « zéro » pour les boursiers du supérieur : exonération des droits d’inscription et de sécurité sociale. Possibilité de redoubler une fois pendant le 1er cycle universitaire (DEUG) sans perdre la bourse. Doublement de la prime d’équipement dans l’enseignement professionnel. Pérennisation de l’ARS avec réévaluation annuelle sur la base des prestations familiales. ARS différentielle pour les familles dont les revenus dépassent légèrement les plafonds. Multiplication des aides régionales pour l’acquisition des manuels scolaires et des équipements professionnels. Modulation de l’ARS. Revalorisation de 25 % de l’ARS.

1971

Part de bourse à 120 F (+ 3 F bloquée depuis 12 ans).

1983

1972

Prime d'équipement 200 F aux boursiers des premières années S.I.T. 1986 Création de l’allocation scolaire de rentrée versée par les CAF pour les boursiers : 110,60 F. 1988 Ouverture des bourses aux élèves étrangers. Crédit supplémentaire pour 1989 les livres des collèges : gratuité incomplète. Prêt de manuels en 5ème (livres allégés mais fragiles). ARS : 600 F dont 200 F prime spéciale. Gratuité partielle des livres en 4ème .

1974

Revalorisation exceptionnelle de l’allocation de rentrée scolaire (1500 F) pour les enfants de 6 à 2002 18 ans. Création de fonds sociaux des collèges, des lycées, des cantines. 2004 Suppression de l’aide à la scolarité. Retour à la bourse des collèges. Elargissement de l’ARS aux fa- 2008 milles non allocataires avec un enfant à charge. 2012

1978

1979

1998

1999

58

La TVA à 5,5 %

La TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) est un impôt payé par tous qui ne tient pas compte de la faculté contributive de chacun. Elle pèse sur les dépenses courantes et cela particulièrement pour les familles modestes. La TVA s’applique dès le premier centime dépensé. Sur un achat de 100 €, le montant de la TVA à 19,6 % se chiffre à 16,39 €, soit 3,39 % des revenus d’une personne touchant le RSA contre 0,6 % d’un salaire net de 2 500 €. La CSF considère que seul l’impôt est garant de l’égalité et de la cohésion sociale en assurant notamment

les besoins sociaux non couverts et les équipements collectifs. L’impôt doit être basé sur tous les revenus et les revenus de tous. Or, une politique libérale tend à corriger les inégalités par des crédits d'impôts au détriment de transferts sociaux affaiblissant ainsi la vraie solidarité entre hauts et bas revenus. Le passage au cours de l’année 2012, d’une TVA de 5,5 % à 7 % sur les livres a été inacceptable ! Heureusement, le retour au taux de 5,5 % est intervenu en avril 2013.

La CSF
a bien noté le passage effectif de la TVA de 5,5 % sur les livres en 2013. Cependant, La CSF rappelle que l’obligation scolaire entraîne l’obligation d’achats. C’est pourquoi, elle demande que les fournitures scolaires soient soumises au taux réduit de 5,5 %.
59

La CSF réaffirme sa volonté que soit réalisé un projet ambitieux permettant à la jeunesse d’étudier, de suivre une formation et d’être accompagné dans son projet personnel.

Le RAJ (Revenu pour l’Autonomie du Jeune)
Le monde politique et social s’interroge régulièrement sur l’autonomie des jeunes et sur leur insertion dans la vie professionnelle et sociale, alors que les jeunes se trouvent souvent désemparés face à un fort taux de chômage, aux difficultés d’accès à un logement et aux conditions de vie parfois indécentes, pendant et à la sortie de leurs études. La CSF revendique l’instauration d’un Revenu pour l’Autonomie du Jeune (RAJ) depuis plusieurs années véritable revenu compensatoire minimum garanti pour les jeunes de 18 à 25 ans qu’ils soient en études, en attente de formation ou d’emploi. Il permettrait de rompre avec la dépendance du jeune adulte envers sa famille. Les jeunes commencent souvent leur carrière professionnelle tardivement avec tout ce que cela implique (cotisations pour la retraite, manque d’expériences professionnelles, etc.). Leur devenir repose trop souvent sur de bons rapports avec leur famille et sur le fait qu’elle souhaite et qu’elle puisse leur venir en aide matériellement. Or, c’est un paramètre quelque peu aléatoire pour commencer sa vie d’adulte. Il faut donner aux jeunes les moyens d’exercer leur citoyenneté, de réaliser leurs projets professionnels, de se loger, de vivre en couple et d’avoir des droits sociaux propres. La base du montant de l’allocation peut s’élever à 75 % du SMIC à partir duquel seraient prélevées des cotisations sociales (retraite, chômage, sécurité sociale, etc.). La notion de contrat est primordiale et inscrit le jeune dans une culture sociale et professionnelle. Le RAJ ne s’oppose pas au maintien des liens familiaux : les parents sont toujours tenus par la loi de subvenir aux besoins de leurs enfants. Ceux qui veulent et peuvent participer aux frais de leurs enfants pourront toujours le faire et déduire cette pension de leurs revenus. Cette participation devra figurer sur la déclaration du jeune et serait donc déduite du montant du RAJ. Quelques principes de bases du RAJ : • Destiné à l’ensemble des jeunes de 18 à 25 ans qui le souhaitent. Fin du rattachement au foyer fiscal des parents. • Allocation basée sur un critère commun à tous les jeunes : avoir un projet (d’où l’importance de l’orientation qui aura permis de le construire). • Garantie d’un accompagnement pour l’orientation, pour les différentes démarches avec la mise en place d’un tuteur référent. Un partenariat Pôle emploi / Mission locale / CROUS est alors indispensable.

Le RAJ
Il s’agit bien d’un contrat composé de deux volets : 1/ le dispositif d’accompagnement du projet du jeune.

La CSF demande
Une allocation d’autonomie qui garantirait l’égalité, la dignité pour tous les jeunes de 18 à 25 ans.
60

2/ l’attribution d’un revenu. C’est une allocation différentielle pour atteindre un minimum garanti (autre revendication de La CSF) qui favorisera l’égalité entre les jeunes en évitant, autant que faire se peut, d’intégrer la situation socioéconomique des parents comme facteur de réussite.

L’instauration d’une allocation d’étude pour les jeunes promise par le gouvernement n’a pas été concrétisée. La revalorisation des bourses, l’instauration de la caution solidaire au profit d’une minorité d’étudiants et l’attribution du RSA jeunes très limitée ne répondent pas aux difficultés rencontrées par une grande majorité d’entre eux.

Annexes

L’Allocation de Rentrée Scolaire 63 Les bourses du secondaire 64 Récapitulatif des aides régionales 66 Récapitulatif des aides des conseils généraux 69 Circulaire Peillon 75 Communiqué de presse de La CSF sur le versement de l’ARS 77 Invitation conférence de presse 78
61

62

Annexe - Fiche d’information

L’Allocation de rentrée scolaire
• L’enfant doit être né entre le 16 septembre 1995 et le 31 décembre 2007 inclus. • Pour les jeunes âgés de 16 à 18 ans, elle est versée en octobre après envoi du certificat de scolarité ou d’apprentissage, l’enfant de plus 16 ans n’étant plus soumis à l’obligation scolaire.

Bénéficiaires

Remarques
Ne sont pas bénéficiaires de l’ARS : - Les jeunes en contrat de qualification. - Les enfants scolarisés à domicile. • En cas de séparation des parents, l’ARS est versée à celui qui perçoit habituellement les allocations familiales sauf demande contraire. • En cas de non assiduité pendant l’année, l’ARS de l’année suivante ne sera versée qu’après présentation d’un certificat de scolarité ou d’assiduité en octobre. • En cas de non reprise de la scolarité, la CAF récupère l’ARS versée. • L’ARS est versée aux enfants de moins de 6 ans scolarisés en CP après demande spécifique auprès de la CAF accompagnée d’un certificat de scolarité. • En cas de ressources dépassant de peu le plafond applicable, une allocation de rentrée scolaire réduite est calculée en fonction des revenus. • Si votre enfant a un an d’avance au moment de sa rentrée en 6ème ou en 2de, les services de la CAF (téléphone ou internet) ne précisent pas si le complément vous sera versé après justificatif de scolarité.

Conditions
• Elle est versée sous conditions de ressources (tableau) souvent à partir du 20 août. • Il doit être écolier, étudiant ou apprenti gagnant moins de 876,52 €. Attention : l'enfant âgé de 6 ans ou atteignant 6 ans avant le 1er janvier 2013 doit être inscrit à l'école primaire.

• 360,47€ pour un enfant âgé de 6 à 10 ans. • 380,36 € pour un enfant de 11 à 14 ans. • 393,54 € pour un enfant de 15 à 18 ans.

Montants

La CSF demande
La modulation significative de l’ARS tenant compte du montant global du coût de l’année scolaire selon les niveaux. Si l’ARS couvre les dépenses occasionnées par une scolarité en 6ème, elle est loin de correspondre au coût d’une année en lycée professionnel qui dépasse parfois 800 €. L’élargissement de l’ARS aux lycéens de plus de 18 ans.
63

Démarches
• Vous êtes déjà allocataire, vous n’avez pas de démarche à effectuer, vous devez simplement avoir déclaré vos revenus 2011 à votre service des Impôts ou à votre Caf. • Vous n'êtes pas allocataire, vous devez remplir un dossier et le retourner à votre Caf.
Nombre d’enfants à charge 1 2 3 Enfant supplémentaire Revenus 2011 nets (après abattement 10 %) 23 687 € 29 153 € 34 619 € + 5 466 €

L’ARS est un soutien important pour les familles aux revenus modestes qui l’utilisent principalement pour des dépenses de rentrée scolaire. De plus en plus de familles avec des adolescents de plus de 16 ans, non soumis à l’obligation scolaire, rencontrent des difficultés pour l’achat des fournitures car l’ARS ne leur sera versée qu’en octobre voire en novembre.

Annexe - Fiche d’information

Les bourses du secondaire
Les bourses de collège et lycée sont destinées à soutenir les familles dans leurs dépenses liées à la scolarité de leurs enfants durant l’année scolaire. Elles sont versées par trimestre. Les montants et les conditions d’attribution ne sont pas les mêmes au collège et au lycée mais dans les deux cas, c’est le revenu de référence de 2011 (N-2) et le nombre d’enfants à charge qui sont pris en compte pour le calcul. La campagne de dépôt des demandes de bourse pour l’année scolaire 2013-2014 est terminée depuis le 31 mai 2013. La part de bourse pour la rentrée 2013 s’élève à 45 €. En fonction des situations, la famille peut bénéficier de 3 à 10 parts donc de 135 à 450 €. Selon les régions, les tarifs de restauration scolaire divergent mais peuvent atteindre 390 € (ex à Vannes), à cela s’ajoutent les coûts du transport. Les aides régionales varient là-aussi : de la gratuité (HauteGaronne par ex) à l’aide directe aux familles pour les transports des internes, le week-end (les Landes). Des parts spécifiques ou des primes complétant la bourse sont servies à certains niveaux de scolarité :

COLLÈGE La CSF demande
Collège : Une revalorisation significative des plafonds d’obtention. Une augmentation des trois taux. Lycée : Une revalorisation significative de la part de bourse et des plafonds d’obtention. Enseignement supérieur : La gratuité des frais d’inscription et des frais de concours. La mise en place d’un Revenu pour l’Autonomie du Jeune. Le versement mensuel dès octobre pour les nouveaux boursiers.
64 Le dossier est à remettre au chef d’établissement au plus tard le 30 septembre 2013. Les montants annuels pour 2013-2014 (augmentation de 1 % par rapport à 2012-2013) : 81,69 €, 226,35 €, 353,49 € Montants calculés selon trois taux en fonction des charges et des ressources des familles. Les bourses sont versées en trois fois et imposent une assiduité de l’élève sinon risque de retenues.

Prime d'entrée en seconde, en première ou en terminale.
D'un montant de 217,06 euros elle est attribuée aux élèves accédant à l'une de ces classes. Elle est versée en une seule fois avec le premier terme de la bourse. Les élèves redoublant ne peuvent pas y prétendre.

LYCÉE
La bourse nationale de lycée est obtenue en fonction de deux critères : 1) les ressources de la famille : c’est le revenu fiscal de référence inscrit sur l’avis d’ imposition sur le revenu. L’année prise en compte peut varier selon la situation (voir fiche d’auto-évaluation sur le site du ministère) ; 2) les charges de famille : ce sont des éléments propres à la situation familiale

Prime d'équipement
D'un montant de 341,71 euros, elle est versée en une seule fois avec le premier terme de la bourse aux élèves de première année de certaines spécialités de CAP, bac technologique ou brevet de technicien.

Prime à la qualification
D'un montant de 435,84 euros, elle est versée en 3 fois aux élèves boursiers : • de première ou deuxième année de CAP

• inscrits pour une mention complémentaire ou pour une formation complémentaire au CAP ou BEP déjà obtenu • inscrits en première année de baccalauréat professionnel en 3 ans

Création d’un nouvel « échelon 7 » qui permettra aux étudiants dont les revenus des parents sont inférieurs à 7 540 € par an de bénéficier d’une augmentation de 4 697 € à 5 500 € annuels.

Prime à l'internat
Cette prime est destinée à tous les élèves boursiers nationaux scolarisés en internat. La prime à l'internat d'un montant forfaitaire annuel de 254,70 euros est strictement liée au statut d'élève boursier. Les familles n’ont pas de dossier spécifique à remplir, cette prime étant attribuée automatiquement aux élèves boursiers internes. Elle est soumise aux mêmes règles de gestion que les bourses. La prime est attribuée en trois fois par déduction sur la facture des frais de pension.

Cibler les étudiants connaissant les plus grandes difficultés
La création d’un nouvel échelon « 0 bis » pour les étudiants des classes moyennes dont les revenus des parents sont inférieurs à 33 100 € par an, aide annuelle de 1 000 €.

La CSF salue les efforts du gouvernement. Néanmoins, au regard des contraintes qui pèsent sur les étudiants, ces aides ne sont malheureusement pas suffisantes, les dépenses étant toujours très importantes en matière de logement notamment.

Mieux prendre en compte la situation personnelle des étudiants
- Pour 1000 jeunes en rupture familiale : mise en place d’une nouvelle allocation, indépendamment des ressources des parents, comprise entre 4 000 € et 5 500 € sera créée à partir de la rentrée 2013 pour des étudiants en situation d’autonomie avérée. - 7000 étudiants en seront bénéficiaires.

Autres aides
• Les bourses au mérite • Les bourses d'enseignement d'adaptation • Le fonds social lycéen • Le fonds social pour les cantines

Revaloriser toutes les autres bourses (échelons 1 à 6) pour tenir compte de l’inflation
Revalorisation de toutes les bourses à compter de septembre 2013 pour tenir compte de l’inflation et préserver le pouvoir d’achat de tous les étudiants boursiers.

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Réforme 2013 4 mesures qui s’appliqueront dès la rentrée de septembre 2013 :

Autres aides
• Aides des collectivités : département, région, ville peuvent offrir des bourses, prêts sur l’honneur, aides d’urgence • Aide au mérite • Aides au logement : AL et APL par la CAF • Bourse de la culture et de la communication • Aide à la mobilité internationale • Bourse communautaire Erasmus • Aide d’urgence

Aider davantage d’étudiants et favoriser leur réussite
Revalorisation de 15 % (soit + 803 € par an) des bourses des 30 000 étudiants issus de familles aux revenus les plus faibles.

La CSF, elle, revendique l’instauration du RAJ (Revenu pour l’Autonomie du Jeune), véritable allocation d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans, qu’ils soient en études, en formation ou en attente d’un emploi. Il s’agit d’une allocation différentielle sur la base de 75 % du SMIC. Elle est conditionnée à projet et inscrite dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement du jeune (voir page 60).
65

Annexe

Récapitulatif des aides régionales
Région
Alsace

Dispositif manuels scolaires

Dispositif équipement professionnel

Autres

Prime régionale de rentrée scolaire De 50 à 250 € selon les filières Apprentis : Familles non imposables ou payant moins de Transport : 0,04 €/km trajet du domicile au 1000 € d’impôt CFA Enseignement général et technologique : 100 €, enseignement professionnel : 70 € Dotation aux établissements Aide directe Aide pour la 1ère entrée en lycée : 170 € pour Allocation de 115 à 245 € selon les filières Coupdpouce mobilité : 115 € de 50 à 100 les bénéficiaires de l’ARS, 90 € pour les aukm du domicile, 245 € supérieur ou égal à tres 100 km du domicile Aide directe Aide directe 40 € : 2ème et 3ème année lycée professionnel, Dotation aux établissements 60 € : 1ère et terminale générale et technique, 1ère année lycée pro., 100 € : 2de générale et technique Prêt de l’équipement aux élèves Chèque livres 25 € : lycée professionnel filières industriel- Dotation aux établissements les et des services, 55 € : 1ère et terminale générale et technique et lycée professionnel filières tertiaires et logistiques, 75 € : 2de générale et technique Prêt de l’outillage, fourniture de la tenue Chèque livres Livres 60 € pour tous les lycéens Chèque livres De 60 à 300 € selon filières Contribution aux frais de transport des apprentis : environ 200 €. Culture : spectacle 5 x 5 €, ciné 4 x 4 €, culture 2 x 15 €, sport 2 x 15 €. Différentes bourses

Aquitaine

Auvergne

Basse-Normandie

Bretagne

Bourse d’études Télémaque : 460 € pour un stage à l’étranger. Financements collectifs pour les projets éduAide directe catifs, sport : 15 €.

Bourgogne Centre ChampagneArdenne

Dotation aux lycées Prêt des livres aux élèves

De 30 à 160 € selon les filières

Aide restauration scolaire : 50 € par an pour les lycéens boursiers Dotation aux établissements Tarifs spéciaux pour les transports

Dotation aux lycées Allocation de 25 à 200 € selon les filières Ordinateur : étudiants en master 1 et étuPrêt des livres aux élèves Aide directe diants handicapés : 4000 ordinateurs par an 40 € : lycée professionnel 100 € : lycée général et technique Dotation aux établissements Spectacle et cinéma : 20 €. Transport apprentis de 25 à 310 € par an selon la distance. Restauration et hébergement : 3,40 €/nuit, 1,10 €/repas. Transports en commun de 25 % à 75 % de Prêt de l’équipement aux élèves réduction sur les TER et intercités.

Carte à puce

66

Région
Franche-Comté

Dispositif manuels scolaires
Dotation aux lycées Prêt des livres aux élèves

Dispositif équipement professionnel
Dotation aux lycées Prêt de l’équipement aux élèves Dotation aux lycées

Autres

Guadeloupe

150 € pour tous les lycéens Chèque livres

Prêt de l’équipement aux élèves

Guyane

Dotation aux établissements pour l’équipeDotation aux lycées ment de 3 manuels par élève Prêt de l’équipement aux élèves Prêt des 3 manuels 60 € : lycée général, lycée professionnel, Allocation de 100 € selon les filières Cinéma : 15 €, 30 € : apprentis équipement de sécurité : 20 €, Aide directe 15 € les années suivantes pour les loisirs Carte à puce Dotation aux lycées Prêt des livres aux élèves Dotation aux lycées Prêt de l’équipement aux élèves Dotation aux lycées Prêt de l’équipement aux élèves Don d’un PC à chaque lycéen entrant en seconde

Haute-Normandie

Ile-de-France

LanguedocRoussillon Limousin

Dotation aux lycées Prêt des livres aux élèves

Dotation régionale de scolarité : Allocation de 80 à 150 € selon les filières 60 € : lycée professionnel, 90 € : lycée général et technique Aide directe Aide directe 30 € : 3ème année de bac pro, 40 € : 2ème anDotation aux lycées née CAP-BEP, 70 € : 1ère générale et technique, 2ème année Bac Pro, 80 € : CAP/BEP (1ère année), terminale générale et technique, 100 € : 2de générale et technique/1ère année bac pro, 50 € : redoublants changeant d’établissement Prêt de l’équipement aux élèves Carte à puce 40 € : apprentis, 60 € : 1ère et terminale (tous Allocation de 50 à 590 € selon les filières lycées), 130 € : 2de générale et technique Couverture informatique 1 poste pour 3 élèves, accès internet haut débit et ENT PLACE/ prise en charge formations et bourses élèves ambulanciers, auxiliaires puéricultrices. 10 € : sorties culturelles, 10 € : licences sportives

Lorraine

Midi-Pyrénées

Carte à puce

Aide à la licence sportive : de 10 à 50 € Apprentis : Aide aux transports : de 104 à 346 € Aide à la restauration : 57 à 75 €/an Aide à l’hébergement : 366 à 786 €/an Aide pour les élèves de 2de ou 1ère année CAP Aide directe pour l’acquisition d’un ordinateur portable.

Nord-Pas-de-Calais 70 € pour tous les lycéens et de 75 à 160 €

Allocation de 200 € sans conditions de ressourselon les filières pour les boursiers en lycée ces général et technique Aide directe Aide directe sous forme de chéquier

67

Région
PACA

Dispositif manuels scolaires
Dotation aux lycées Prêt des livres aux élèves

Dispositif équipement professionnel
Dotation aux lycées

Autres

Pass culture : 50 € (4 x 7 € : livres, 4 x 4 € : cinéma, 1 x 6 € : spectacle). Transport : TER de –50 à - 75 % selon les Prêt de l’équipement aux élèves lignes empruntées.

Pays-de-la-Loire

Dotation aux lycées (de 115 à 150 €)

Dotation aux établissements : 80 % du coût pour les niveaux IV et V, 50 % du coût pour les BTS (niveau III) Prêt des livres aux élèves Prêt de l’équipement aux élèves Crédit cinéma : 8 € Crédit sport : 10 € Financement BAFA : 400 € pour les élèves de CAP et de Bac pro. Pour les élèves post bac boursiers : allocation de 90 € pour la mutuelle. Soutien scolaire en ligne Spectacle : 3 €

Picardie

50 € : 1ère et terminale générale, 2ème et 3ème Allocation de 50 à 315 € selon les filières année lycée professionnel et technique, 100 € : 2de générale, 1ère année lycée professionnel et technique Aide directe Carte à puce

Poitou-Charentes La Réunion Rhône-Alpes

70 € pour tous les lycéens Chèque livres 50 € Prêt ou achat 50 à 100 € pour les manuels scolaires

Dotation aux lycées Ticket culture : 25 € Prêt de l’équipement aux élèves Ticket sport : 25 € Don de la tenue De 84 à 240 € selon les filières Forfait Allocation de 100 à 400 € selon les filières Cinéma : 30 € librairie : 8 € 1 an de téléchargement de musique en ligne gratuit Sport : 30 € Bourses formation sanitaire et social : de Aide directe 1515 € à 3800 € selon les ressources. Plan ordinateur portable : 500 €

Carte à puce

68

Récapitulatif des aides des conseils généraux
Conseil général Niveau concerné
Collège

Transports scolaires
Gratuité des transports scolaires

Bourses/prêt

Cantines

Impact Fournituréforme res

Informatique

Autres

Allier (03)

Aides directes aux collégiens sous condition de ressources Aides directes aux étudiants sous condition de ressources bourses aux étudiants en doctorat Prêt étudiant : 1000 €/an Bourses départementales sur modèle national mais non cumulable.max : 690 € Bourses départementales (pour ceux qui n'ont pas de bourse nat) ou aide à la restauration et à l'hébergement (si bourse nationale taux1): 1/2 pensionnaires(70 €/ an) ou internes (140 €/an) pour cumul avec bourse nationale Aide frais scolarité 1/2 pensionnaires(70 €/an) ou internes (140 €/an) sous condition de ressources, non cumulable avec bourse nationale

Aide pour res- Certainement. tauration bio Réflexion en cours

Étudiants

Ardèche (07)

Étudiant

Loi concerne primaire : pas impact

Collège

Lycée

Ariège (09)

Collège

École

Participation frais de transports sorties culturelles et sportives Participation frais de transports sorties culturelles et sportives Soutien aux étudiants boursiers logés en cité U à Toulouse ou Tarbes à hauteur de 50 % frais de logements pour 9 mois. Aide versée au CROUS qui reverse aux étudiants

Harmonisation Nul a priori tarifs : 2,90 € sauf 3 établissements (3,15 €) Modernisation cantines

Expérimentation livre numérique dans 2 collèges

Enseignement supérieur

69

Conseil général

Niveau concerné

Transports scolaires

Bourses/prêt

Cantines

Impact Fournituréforme res
Contraintes financières mais pas à cause de la réforme plutôt dû aux baisses des dotations aux départements

Informatique

Autres

Aveyron (12)

Charente (16)

2012 : gratuité aide aux voyages scolaires (écoles et collèges) 2013 : payant, tarifs variables selon internes ou 1/2 pension Organisation Bourses départementales étudu transport diants mais pas précisé si aide aux tarifs Secondaire

1 dico pour Équipement des 21 Chéquier de réduction chaque collé- collèges publics et 23 d'une valeur de 50 € pour gien entrant en collèges privés en ENT activités sportives, cultu6ème relles et loisirs aux collégiens qui en font la demande + autres actions pédagogiques sportives et culturelles 1 PC pour 5 + mainte1 dico pour chaque collé- nance gien entrant en 6ème

Charente-Maritime (17)

Prix moyen limité à 2,70 € alors que coût pour la collectivité estimé à 8€ 2012 : gratuité 500 €/an pour collégiens scolari- Effort sur le pour boursiers sés dans autre département. Sous gaspillage et (idem en 2013) condition de ressources intégration bio participation Bourse de secours, cursus post et produits 47 € pour les bac locaux 1/2pensionnaires et 33 € pour les internes et 70 € et 45 € en 2013

A priori aucun. Mais conséquences des baisses de dotations de l'état, nb élèves à transporter, augmentation TVA et hausse carburant > changements des tarifs transports

1 PC pour 5,4 élèves, équipement fibre optique, chaque salle équipée en vidéo projecteur + au moins un ordi, tableau numérique, classe mobile et balado diffusion pour les établissements qui le demandent + extranet

Tous niveaux Gratuité pour les handicapés Primaire Gratuité en 2012, 40 € en 2013 Tous niveaux Participation Aides financières directes/ "très modique" bourses départementales sous demandée aux condition de ressources familles sur base QF

Corrèze (19)

Aide universelle complémentaire pour tout enfant scolarisé dans un internat

Soutien mise en place de de stages d'intégration en faveur élèves de 6ème * logements offerts aux Correziens majeurs moins de 26 ans dans résidence à Paris jusqu'à 1 an

70

Conseil général

Niveau concerné
Enseignement secondaire SEGPA Apprentis, 1ère année 2d degré

Transports scolaires

Bourses/prêt

Cantines

Impact Fournituréforme res
Aucun

Informatique

Autres

Côte d'Or (21)

cf.prime

Bourse sous condition de ressources et selon niveau étude : montant ? Prime pour aide aux transports et vêtements professionnels Prime pour achat équipement professionnel De la 6ème à la Tale : bourse départementale sous condition de ressources. Expérimentation nouveau système de bourse : grilles tarifaires modulables : pas un montant annuel mais fixer prix de repas restant à charge des familles. Prêt d'honneur étudiant : 2000 €/ an dans limite 6000(e) Mobilité européenne 110 €/mois pendant 10 mois maxi. mobilité internationale : 360 € maxi CP au CM2 : allocation cantine QF. De 40 à 64 €/an animation nutritionnelle dans les cantines/ association "Artisans du monde"

Vêtements : cf.prime Équipement professionnel : cf.prime Dico + calculatrice à tous élèves en 6ème

Creuse (23)

Cinéma et théâtre + patrimoine : frais transport + billet (un film par élève/ an) classe découvertes 5,30 €/jr/élève marathon de la presse

Doubs (25)

Drome (26)

Collège

École

Étudiants

Mobidoubs : Prise en charge Application en Dico pour tous gratuité + or50 % frais 2014 (sauf élèves de 6ème ganisation (résiduels exception) pas d'un réseau de après déduc- impact sur transport scotion de la aides versées laire bourse) de aux familles Indemnités de demi-pension transp (sous pour les bourcondition qud siers d'état fam pas de transpo scol Gratuité (prise Bourses départementales aux Restauration Estimé à 800 en compte familles les plus démunies (cumul bio et produit 000 €/an sur spécifique possible avec bourses de l'État) local (pas gé- le volet transpour situation néralisé) port handicap). Cout estimé à 1000 €/an/ élève Aides financières pour sorties scolaires Prêt d'honneur 1000€ selon barème de ressources

71

Conseil général

Niveau concerné

Transports scolaires

Bourses/prêt

Cantines

Impact Fournituréforme res

Informatique

Autres

Haute-Garonne (31)

École, collè- Gratuité pour ges et lycées famille. Coût estimé à 650 €

Gers (32)

Collège : prise en charge 50 % ou 100 % en fonction ressources du foyer calculé sur base du QF. Montant de l'aide directement versé au collège Le montant de l’aide est versé directement au collège. Sous condition de ressources

Jura (39)

Landes (40)

Secondaire

Loire (42)

Collège

Gratuité pour tous les élèves jurassiens primaire et secondaire Aide au titre des transports de fin de semaine pour les internes selon QF, représente 20 à 100 % du cout réel maxi 900 € Coût pris en charge (32millions €) mais participation familles 10 % environ

Bourse du second degré sous condition de ressources prime entrée en apprentissage 213 €

A priori nul

418 434 € versés aux familles pour enfants externes internats : 7000 €/structure + 200 €/élève ou 300 € si le collègien est boursier départemental 125 470€ versés aux étudiants 33 228€ versés aux apprentis

125 387 € versés aux collèges pour couvrir tout ou partie des frais cantines

Cybercollège.fr (77 collèges équipés ENT)

Supérieur Apprentis Loire-Atlantique (44) Collège

Aide versée à l'établissement pour 6000 collégiens les + démunis

1 dico pour ENT commun à l'en- Classe presse - action chaque collé- semble des établisse- pédagogique gien entrant en ments de 2d degré 6ème

72

Conseil général

Niveau concerné

Transports scolaires
Prise en charge de 100 % enfant handicapés + 3ème enfant de 50 % pour 2ème enfant de 30 % pour boursiers de l'EN

Bourses/prêt

Cantines

Impact Fournituréforme res
Aides à la formation BAFA/ BAFD + finance un poste d'animateur dans cadre contrat départemental de la ville

Informatique

Autres

Loiret (45)

Tarif unique : 3,30 €

1 PC / 8 élèves

Pas-de-Calais (62) Étudiants boursiers

Bourses départementales collèges Aides pour les pour les boursiers de l'EN boursiers Prise en charge de leur mutuelle complémentaire santé à concurrence de 100 € Gratuité

Pyrénées-Atlantiques (64)

Rhône (69)

Bourses départementales de l'en- Aide pour les seignement supérieur pour les bénéficiaires étudiants boursiers d'État de l'ARS pour les collégiens. * prise en charge exceptionnelle après étude de la situation Collèges uni- Tarifs selon QF Déjeuner pour Pas pour le quement 1 €, 2 € ou 3 € moment suivant le QF

Allègement des cartables : un demi jeu de livres pour 4 matières en 6ème

Seine-et-Marne (77)

Voir Imagin'R

* bourse enseignement sup pour éloignement (apprentissage ou étudiant stage ou étude à l'étranger sous conditions de ressources *récompense au mérite des collégiens boursiers : 100 € *aides départementales collégiens 80 à 100 €

Sous conditions de ressources, QF de 80 à 100 €/ trimestre. Aide versée à l'établissement puis déduite des frais de 1/2 pension

73

Conseil général

Niveau concerné

Transports scolaires
Aide directe aux familles pour transports Situation de gratuité : a/ Transport des élèves de Mauléon scolarisés au collège public de Cerizay. Les élèves domiciliés sur Mauléon, commune centre du Grand Mauléon, et fréquentant le collège Georges Clémenceau de Cerizay peuvent prétendre à la gratuité de leur transport sous réserve d’une inscription à un point Elèves utilisant des navettes entre collèges publics Un élève inscrit dans le collège public de sa commune de résidence mais contraint d’utiliser les transports publics pour suivre les cours de sa section regroupés dans un autre collège public peut prétendre à la gratuité de son transport

Bourses/prêt

Cantines

Impact Fournitu- Informati- Autres réforme res que
Informatisation Aide au des élèves + BAFA et aide directe BAFD aux familles pour connexion internet

Deux-Sèvres (79)

à partir de janvier 2014 : suppression tarif unique et mise en place de 8 tranches de 1,05 à 4,20€

Tarn-et-Garonne (82)

Collèges uniquement

75 € ou 150 €/an selon taux de la bourse nationale. Concerne les externes ou les 1/2 pensionnaires boursiers aux taux 2 et 3. pour les internes : 100 € pour un élève boursier ou non, 150 €/an pour un élève boursier de taux 3

Retour des communes sur le questionnaire Montville (76), Déville-lès-Rouen (76), Grand Quevilly (76), Sainte-Foy (76), Maromme (76), Mont-Saint-Aignan (76), St Etienne du Rouvray (76), Rouen (76), Grand Quevilly (76), Maromme (76), Equerdreville (50), Tourlaville (50), Querqueville (50), La Glacerie (50), Cherbourg Octeville (50), Baume-les Dames (25), Badevel (25), Besançon (25), Voujeaucourt (25), Pont de Roide (25), Courcelles lès Montbéliard (25), Bart (25), Vandoncourt (25), Dambenois (25), Hérimoncourt (25), Fesches-le-Chatel (25), Moneliard (25), Bavans (25), Mathay (25), Trégueux (22), Saint Brieuc (22), Rostrenen (22), Plédran (22), Lamballe (22), Caulnes (22), Lannion (22), Valdoie (90), La Tour Du Pin (38), Bourg En Bresse (01), Saint Denis Lès Bourg (01).
74

Annexe

Circulaire Peillon

75

76

77

78

79

Dessins : Manon Nauton - Août 2013 -

La Confédération Syndicale des Familles
53, rue Riquet - 75019 Paris Tél. 01.44.89.86.80 Fax : 01.40.35.29.52 e-mail : contact@la-csf.org site : www.la-csf.org