You are on page 1of 5

Anton Brucner

(1824-1896)

Locus iste

(Partitura y documentación)

cus i . « » » » ˆ ˆ ˆ ˆ j « « « « « ˆ » » « » l » ˆ =l “================================ l& l l l l « l “l Lo .sti .men-tum. « ˆ « ˙ « ˆ « ˆ « ˙ . œ .ctus est in .le sa . De . a De . B. #ˆ l ˆ «. T. .sti p f« « “l « « « « « « »» « « « œ « « « »»» œ « « « « « « « œ J » « « « ˆ j ˆ ˆ ˙ ˙ ˆ .ste a De o fa . »»» b˙ »»» « »»» _ œ »»» nœ »» .o fa .bi-le sa .ctus est lo .ctus est lo .cus i . « « « ˆ j « Œ l« ˆ ˙ ˆ «. ˙ « « « « » « b˙ « nˆ « « ˙ l “ ˆ ˆ ˆ » « « « ================================= ? l l “ L l l l l l « l 14 sa - cra .o.cus i .ma .o fa .bi-le sa - cra -men - tum. ˙ « « œ « » bœ Ó Œ œ « » »»» Ó =l « « « « « « ˆ « » « « » ˆ « « « « « « « » l j « » l l& « “================================= « ˆ ˆ l l ˆ « ˆ « ˆ « lˆ « . .ae . »» _ »» « « « « œ J « » « « « « Ó= « « nˆ .le sa .ctus est in .bi-le sa .sti p f “l « « Œ Ó Œ « « « « « Œ l Œ « « « « «.cus i .ae. j “l ma . De . J »»» »œ »»» »» »»» œ « »» Œ Œ œ Œ Œ Ó Œ « « « « « « ˙ « « «.. 1886] Anton Bruckner (1824-1896) S. De . ˆ « « l œ « « « « « Ó =l ˆ ˆ ˙ « « « « « « « « « « « « « « ˆ « ˙ .cra .o fa .ma -bi.ae .cus i . « « l »»» “================================ l& c « =l l »» »» »» l ˆ l» l • “l Lo . a De - o. « « l« « « « « « « « « l« ˆ ˆ «.ctus est. in.sti .men-tum.men-tum.cus i .o fa .o fa .o fa .men-tum.ctus est.cra . œ J ˙ ˙ œ œ » » » »»» .cra .o fa .ma . a De . »œ « œ « « « « « « « »»» « c œ œ œ Œ ˙ » » » « « ˙ . nº 2.o F« p “l f « « « « « Œ #˙ Œ Œ « Œ Œ « « « « « « « « « « ˆ ˆ ˆ ˆ « « « « « « « « « «=l .cra .ste a De .tum.ste a De .sti p f “l . ˆ #˙ « « « « « « “================================ l& c « ˙ ˆ ˙ ˆ ˆ ˆ ˆ l « l l l «. »œ ˙ «.sti . »»» »»» #œ » J œ » ˙ œ » »» ˙ »» œ œ »» #œ »» »» »» »» »» Ó nœ »»» Ó »»» œ Œ « « » » » » » l & »» »» »» “================================= l l l ˆ « l l l =l • “l ma .cus i . j « ˆ « “l Lo .le ƒ ¬ »»» #œ »»» œ ˙ »»» œ »»» « »»» .ctus est.ae.le sa .cra . De .ctus est in . j « ˆ « “l ma .ae .ctus est lo . « « « « «=l ˆ “================================= l& l l « l ˙ l « ˆ ˆ ˆ « « « « « _ ˆ l_ « ˆ « “l fa . »J .ctus est. « l& « “================================= l l « ˆ l « ˆ « ˆ « ˆ l « ˆ « ˆ j « ˆ l ˆ ˆ «. _ »˙ »œ »˙ “l b˙ ƒ œ »»» .ste a De .Viena. in . « « œ œ J » »»» œ »»» »»» œ « œ »»» »»» »»» Œ Œ œ Œ « Œ Ó Œ « bœ »»» œ « « « ˙ « « l « ˆ ˙ « « « “================================= l & »» ˙ =l l l « l « l ˆ ˆ « « • “l fa .bi. in . œ « » » « Œ œ Œ Œ Œ Œ » » » « « « « « ˙ » » « ˆ .ste a De . a De .cus i .ctus est in .sti . #œ « »»» .ae. .ste a De . F˙ .ae . ƒ “l .men.ctus est lo . « ˆ « « ˆ « ˆ ˆ j « « « ˆ « l Œ « ˆ « « « « « « « « l& « “================================= l l « ˙ ˆ ˆ ˆ « _ « « «=l « « « ˆ l_ _ _ « « « ˙ _ « _ ˙ ˆ « « “l fa . .Locus iste (Gradual de la "Missa in dedicatione Ecclesiae") [Fuente: Vier Graduale.cra . « « « « « « « » =l « « « « « » « ˙ « ˙ bˆ « ˆ « “ l ================================= ? ˙ » L l l l ˙ « « l ˆ « ˆ « ˆ « l 8 fa .ste a De . f œ œ « ¬ cp ˙ « »»» « » »»» »»» œ « « « « œ ˙ « »»» . ƒ “l « « « « « « « « « « « « « « « « Ó Œ « »»» #ˆ « « « ˆ .ma -bi.o.o p f F “l œ »»» n˙ « « « « « « « »»» « .bi-le sa .ma -bi.sti . in .ste a De o Allegro moderato p » œ f ¬ œ œ »»» .ae. « ˆ ˆ » » » » » « « «=l “ l ================================ ? » l˙ « L l l l» » » l» « ˆ l Lo .o.men - tum. A.men-tum.o F p« f “l « ˙ »» »˙ » »» Œ Œ œ »» œ »»» Œ Œ œ » œ » œ » « « »»» »œ « « « »œ »»» œ « .

ste a De .o p . fœ p F « « « « « « »»» n˙ “l »»» « « . ˙ ” ˙ ˙ ˙ ˙ «. œ “l »»» #ˆ .rre.si .o. a De .lis est. cresc π “l .rre. j « « «.pre. « ˆ j « « « «.ctus est.ste .o. De .pre.ctus est.ste a De - o fa . π « « « « « « « « “l »»» œ œ »»» œ »»» œ »»» .cus i .bi.hen . ˆ « « « « « « «=l L “================================= l? l l l l l l 26 pœ f œ œ . J »»» œ ¬ « « « Œ F˙ œ » » »»» œ »»» œ » œ »»» Œ « « . « « « « « « « ˆ _ ˙ _ ˙ _ _ ˆ _ ˆ _ ˙ _ ˙ _ w _ ˙ _ _ _ « « « « « « « « « ˆ b_ ˙ ˆ _ n ˙ ˆ ˙ ˙ « « l_ « « « « « _ ˆ « “l De o.o.bi.o.o “l p « « « « « « « “l « « « « « « « ∑ ∑ ∑ ∑ ˙ .lis est. Œ ” » » » « « « « » l» » l ˙ « ˙ l˙ ˙ l? « l» » » L “=============================== l l« l« ˙ « #˙ « lw 40 fa -ctus est. Œ ” ˙ « ˙ l« l« l& w “=============================== “l • De cresc .o. « « ˆ « Œ lŒ « « « « lŒ « « « « « « l #˙ ˆ « l« « “================================= l& « ˆ ˙ ˆ j ˆ «. ir .o.pre. f #œ ˙ œ « ˙ »» ˙ »» »» œ « « ∑ Œ » » » « « « « « « « ˆ «. Lo .rre-pre. « « _ « « « ˆ=l « “l fa -ctus est.bi. l l l ˙ ˆ l ˙ ˆ ˆ ˆ ˆ « « « « « « «=l « « « « « « “================================= l& _ . De « « « « “l « « « « « « .ctus est.pre.cus i . .o fa ctus est. « « « « « “l » œ » ˙ » œ » œ » œ » œ J » œ » œ œ œ œ « « « « » » » Œ Œ Œ œ Œ Œ Œ » » » » » » » » » « « ˆ ˆ ˆ ˙ «. 2 .bi-lis est.cus i .lis est.hen .ste a De . . De .pre.o.bi. » l » » »» » l » » »» »» l « » » » ˙ ˆ « «=l ================================= & l l » l “l • lo .o fa ctus est. ˙ ˆ « « « « « « « ˆ ˆ ˆ « « « « « « « ˆ « «.o fa - ctus est. ˆ ˙ ˆ ˆ ˙ . lo .si.lis est.si. Flo f a De .o fa . ir .rre.si. De .ctus est.ste a De - o cresc π ¬ .pre. De . « « « « « « Œ l « « « « « ˆ « « ˆ « l « ˆ « « ˆ j.lis est. a De.cus i . De .si .o p a De. » œ » » » » œ ˙ » » » » œ Œ Œ » » Œ Œ » » » « « .lis est. « « « _ ˙ « _ ˆ « _ ˆ « _ ˙ « _ ˆ « _ ˙ « _ _ ˙ ˆ ˆ « « « “l i rre . De . » » « » » « ˆ « ˆ j » » » ˆ » » ˙ « « « l l l l l « ˆ “================================= l& l » «=l “l fa -ctus ctus est. i . ˆ k ˆ ˆ ˆ « « « « nˆ « « « « « « « « #_ ˆ _ ˆ l_ ˆ. « « « « ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ ˆ j ˆ ˆ « « « Œ lŒ « « « « « « l « «.ste a De .bi .hen “l “l ∑ ∑ ∑ ∑ ∑ =l “================================= L l l l l? l 21 p F « ¬ p« « « « « « « »»» . œ »»» « œ « « « « « « » œ » œ » œ Œ » ˙ » « « « « « ˆ .hen . i .hen .lis est. Locus iste (Bruckner).o.cus i .ctus est. « « « « « « « f ∑ Œ Œ « « l« « « « « « « « « « ˙ ˆ « « « « « ˙ #˙ « « ˙ « ˆ « « ˙ « « l& « l “=============================== « ˆ l l l « ˆ l l« «. f« « « ˙ ˙ ˙ « l« « « « « « lw ˙ ˆ ˆ ˆ ˙ ˙ ˙ « l ∑ lŒ « « « « « « l« « « « l« «. ir .hen . lo .hen. K « « « « « « « « » œ J » œ » œ » œ Œ bœ » » œ » œ » œ Œ ˆ j.pre hen. a De .o fa . a De.ste a De .cus i .rre. ˆ k ˆ ˆ bˆ ˆ ˆ ˆ « « « « « « « « =l » » » » » » » » l » l l » » » » » » » l “================================= l& • i . « lw « « « « “l De . « « « « « ˆ ˆ ˆ =l « « « l« « _ l« l˙ l « ˆ ˆ j « « “================================= l& ˆ « • si.pre.si.o.o “l fa -ctus est.bi. a De . J .o. π “l Œ ∑ « « l « « « « Œ l « « « « « « « « « « « « « « « « #ˆ ˆ l « « ˆ =l « « « « « « “================================= l& ˆ ˆ j. _ j ˆ _ k ˆ _ ˆ « « « « « « “l i . j « ˙ “================================= l& ˙ ˙ l lˆ lˆ l ˆ « « « « «=l « ˆ “l i rre . « « ˆ k « « ˆ ˆ « Œ =l « « ˆ « « ˆ « l « ˆ “================================= l& l #ˆ « ˆ “l i .ste F “l p « « « « « « « « « œ »»» Œ Œ œ »»» œ »»» œ »»» »»» Ó « « «.pre hen. p « « « f « « « « « « F “l « « « Œ #˙ « « «. π « « « . De .cus i .si.o fa .bi . Lo .bi.bi .rre.si.cus i .o.o p F “l p Ó l« Œ l Œ « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « .rre. a De - o.hen .si . ˆ j ˆ ˆ ˙ ˙ « « « « « « =l » » » » » ˆ ˙ ˙ « « « « « “================================= L l? » » » l» » l˙ l l l l « ˆ « 33 Lo . « « « ˆ k « « ˆ « Œ l « ˆ « ˙ « l˙ ˆ « ˆ ˆ « « «.lis est.o fa . cresc π a De .rre. Lo a De . œ ˙ « « « Ó Œ l Œ « »»» l « « « « « « « ˙ . ∑ l Œ « « « l« « l Œ ” « « « f_ « « « « « « « « l l l l « « « « « « « « « l& _ “=============================== . De - - o.π ¬ « « « « « « « « « ∑ « « « « « « ˆ j ˆ k ˆ ˆ « « « «.lis est.

Hasta su traslado a Viena. sin embargo. El texto de este responsorio dice: Locus iste a Deo factus est. con cuyo coro canto muchas misas de Mozart y de los hermanos Haydn (Franz Joseph y Michael).Coro Claustrum Armonicum Vitoria-Gasteiz Documentación Locus iste Anton Bruckner 1. A partir de 1875 impartió armonía y contrapunto en la Universidad de Viena. irreprehensibilis est. Locus iste: texto latino y traducción Locus iste fue compuesto en 1869 mientras Bruckner trabajaba en San Florián. Afferentur regi. todavía estudiantes. y el salmo 150. justo debajo del gran órgano que tantas veces había tocado. una ciudad conservadora y tradicional que imprimió su sello en nuestro autor. el Te Deum. el Ave Maria. Christus factus est. las 3 grandes misas en re menos. inaestimabile sacramentum. El autor y su obra Anton Bruckner nació en Ansfelden (Austria) en 1824. y tres años más tarde fue aceptado como cantante de coro en el monasterio agustiniano de San Florián. Se corresponde con el gradual (*) de la misa para la dedicación de una iglesia y la compuso para celebrar la dedicación de la capilla votiva de la Catedral de Linz. cuya profunda fe católica podemos ver reflejada en casi toda su obra. Hugo Wolf y Gustav Mahler. etc…) Sus obras principales de gran tamaño son las 9 sinfonías. Su traducción sería aproximadamente: Este lugar es obra de Dios. no compuso ninguna obra importante para este instrumento. donde tuvo en el círculo de sus adeptos a Hans Rott. A los diez años. Destaca por sus grandes obras (sinfonías. misterio (de valor) inestimable y libre de todo defecto. Además de por sus grandes obras. misas. entre ellos el Locus iste. ya tocaba el órgano en los oficios religiosos locales (su padre era un organista consumado). otras obras para orquesta. 2. Bruckner trabajó en San Florián y Linz. Sus estudios musicales se extendieron hasta la edad de 40 años. aproximadamente diez años en cada lugar. Gran organista. etc… Muere en Viena el 11 de octubre de 1896 y es enterrado en la iglesia de San Florián. Mi Mayor y Fa mayor. son importantes sus más de 30 motetes. bajo la dirección de Simon Sechter y Otto Kitzler. Éste último lo introdujo en el universo musical de Richard Wagner. .

Locus iste a Deo factus est Repetición del tema inicial. pasando mediante un descenso cromático de los por el Si) tenores. un análisis sin excesivas complicaciones de este gradual nos daría una forma general de ABA. a los (movimiento cromático hasta que se pueden comparar en volumen. al que se van ajustando armónicamente las voces femeninas. Comentarios 12 12 a 16 16 a 20 21-29 27-29 30-39 40-42 43 44-48 La frase constituye una unidad que recorre un “círculo” armónico a través de los siguientes Presentación del tema acordes: Do / re / Re 7 / Sol / Sol 7 / Do. mucho más efectista que la dominante (Sol) Inaestimabile sacramentum Parte central (B). que tiene su clímax en el acorde de Sí mayor. la dinámica y el efecto acumulativo de la repetición. que son los textos de todos conocidos que se repiten en todas (Kyrie. cambiando el ritmo en la sílaba “hen”. compases 1 a 10 Constituyen el segundo punto culminante de Ampliación del “a Deo” la obra. Bruckner escribe expresamente 5 partes de silencio. para que se extinga el sonido y prepare la frase final. . lo que produce un gran impacto por (paso de la a Si M) varias razones: la transposición. como (Paso a dominante-Sol) paso previo a la resolución en Do. Do) llegar al acorde de la tónica. resuelto (paso de Do a Sol. Coda Se resuelven musicalmente las tensiones hasta (inversión en Fa bajo. Un análisis más detallado de la obra podemos verlo en la siguiente tabla: Compases 1a8 9 a 12 Datos Locus iste a Deo factus est. Fijarse en la importancia que Bruckner concede al si natural es estos compases. Graduales. Análisis del motete Aunque se puede hacer análisis de los que se desprenden estructuras más complejas. Sanctus. que empieza con una (paso de sol m a la) delicada subida Exactamente las mismas notas pero un tono Inaestimabile sacramentum más alto. . movimiento armónico e intensidad. junto con los compases 19 y 20. La música reelabora el énfasis de los compases Ampliación de compases 7-8 7 y 8. Es una respuesta al punto culminante de los irreprehensibilis est compases 19-20. al inicio y final de la obra) que encierran una sección central (B) (“inaestimabilis sacramentum…”) de carácter imitativo. Sopranos y Contraltos doblan el valor de sus irreprehensibilis est notas. etc…). Sol. etc…) 3.(*) Gradual: A diferencia de lo que entendemos por “Común” de la misa. con un piano súbito. Silencio muy importante. por “Propio” se entienden los textos específicos de una fiesta o época (Antífonas. A cualquier otro compositor le hubiera bastado el silencio del (Silencio) compás 44. el mi menor). con dos partes homofónicas (“Locus iste”. Gloria.