REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA

Fitiavana - Tanindrazana – Fandrosoana
-----------------------------------------------------------

MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DE L’INDUSTRIE
------------------SECRETARIAT GENERAL ------------------DIRECTION GENERALE DE L’INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ------------------DIRECTION DES STATISTIQUES DES MENAGES

15 Mars 2011 N° 180

NOUVEAUX INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION

Février 2011
(Base 100 : moyenne des prix de janvier 2000 à décembre 2000)

Les prix à la consommation ont enregistré une hausse de +2,1% entre janvier 2011 et février 2011. Selon les localités de collecte des données, la plus forte hausse de +3,0% a été observée à Mahajanga contre un taux de +1,9% à Fianarantsoa et Antananarivo. C'est le renchérissement des produits alimentaires, en particulier le riz, qui explique ce taux. Depuis le début de l'année, entre décembre 2010 et février 2011, les IPC sont en hausse de +4,5%. Le taux de variation en glissement annuel, entre février 2010 et février 2011, est de +12,3%. The Consumption Price Indices recorded an increase of +2.1% between January 2011 and February 2011. According to the localities of data collection, the highest increase of +3.0% was observed in Mahajanga against a rate of +1.9% in Fianarantsoa and Antananarivo. The overcharge of the prices of food, especially those of the rice, was the main contributor of the overall increase. Since the beginning of the year, between December 2010 and February 2011, the CPI has risen by +4.5%. The variation rate during the last 12 months, from February 2010 to February 2011, reached +12.3%.

NB : - La reproduction complète de ce document est interdite sans l’autorisation de l’Institut National de la Statistique. Toute reproduction partielle doit faire mention de la source.

Variation mensuelle : Tableau 1: Variations des prix à la consommation de janvier 2011 à Février 2011
LIBELLE
ENSEMBLE

Poids 10000 7611 1227 1162 1958 2179 3807 296 257 1503 3236 5058 685 1804 454 260 791 251 367 157 173

Déc-10 276,7 291,7 234,4 223,0 292,9 257,0 253,4 224,8 351,4 340,3 270,0 275,1 213,1 322,9 274,8 243,0 282,8 164,6 296,2 280,9 236,9

Janv-11 283,2 299,5 234,1 228,5 298,9 277,1 255,9 223,8 351,6 340,9 285,7 285,9 212,9 328,3 274,9 243,8 283,7 165,4 295,1 283,9 237,3

Fév-11 289,1 306,2 235,5 233,4 306,8 290,2 259,1 226,1 352,7 341,8 296,9 295,4 213,9 332,2 275,8 245,4 285,0 165,6 295,4 287,0 238,9

Variation Contribution mensuelle 2,1 100,0 2,2 0,6 2,2 2,7 4,7 1,3 1,0 0,3 0,2 3,9 3,3 0,5 1,2 0,3 0,6 0,5 0,1 0,1 1,1 0,7 87,0 3,1 9,9 26,6 48,8 20,9 1,2 0,5 2,1 61,7 82,1 1,2 12,0 0,7 0,7 1,8 0,1 0,2 0,8 0,5  

ORIGINE DES PRODUITS
Produits Locaux Produits Semi Importés Produits Importés

SECTEUR DE PRODUCTION
Produits Vivriers Non Transformés Produits Vivriers Transformés Produits Manufacturés Industriels Produits Manufacturés Artisanaux Services Publics Services Privés PPN

FONCTION
Produits Alimentaires, Boissons et Tabacs Tissus et vêtements Logement et combustibles (*) Ameublement, Equipement Ménager, Entretien Santés Transports Loisirs, Spectacles et Culture Enseignements Hôtels, Cafés, Restaurants Autres Biens et Services Source INSTAT/DSM

(*) y compris l’eau, le gaz l’électricité et les autres combustibles

Par rapport au mois de Janvier 2011, les prix à la consommation ont augmenté de +2,1%. Cette augmentation reflète la variation de +2,2% des indices relatifs à la rubrique « produits locaux » qui accusent la plus forte contribution (+87,0%). Du point de vue secteur de production, la variation des indices pour les « produits vivriers transformés » est significativement importante par rapport à l’ensemble, soit de +4,7% avec une contribution de +48,8%. Pour les « produits vivriers non transformés » et « produits manufacturés industriels », les hausses sont respectivement de l’ordre de +2,7% et +1,3%. Avec une contribution de +82,1%, l’accroissement des indices relatifs à la rubrique « produits alimentaires, boissons et tabacs» est relativement plus important avec +3,3%. La hausse des indices relatifs aux restes du groupe est relativement faible de l’ordre de +1,2% pour les « logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » et les « hôtels, cafés, restaurants »; et à moins +0,7% pour les autres.

Glissement annuel: Tableau 2 : Variations des prix à la consommation de Février 2010 à Février 2011
LIBELLE
ENSEMBLE

Poids 10000 7611 1227 1162 1958 2179 3807 296 257 1503 3236 5058 685 1804 454 260 791 251 367 157 173

Fév-10 257,4 271,4 215,3 210,7 273,9 232,6 240,7 193,8 317,1 316,8 248,9 254,2 190,3 296,6 251,7 207,8 275,6 158,9 254,7 247,6 215,0

Janv-11 283,2 299,5 234,1 228,5 298,9 277,1 255,9 223,8 351,6 340,9 285,7 285,9 212,9 328,3 274,9 243,8 283,7 165,4 295,1 283,9 237,3

Fév-11 289,1 306,2 235,5 233,4 306,8 290,2 259,1 226,1 352,7 341,8 296,9 295,4 213,9 332,2 275,8 245,4 285,0 165,6 295,4 287,0 238,9

Variation en glissement Contribution annuel 12,3 100,0 12,8 9,4 10,8 12,0 24,8 7,7 16,7 11,2 7,9 19,3 15,0 12,1 9,7 8,3 17,4 3,1 4,4 16,0 15,9 11,1 83,8 7,9 8,3 20,4 39,7 22,2 3,0 2,9 11,9 49,0 61,5 5,0 16,8 3,0 3,0 2,2 0,6 4,7 2,0 1,3

ORIGINE DES PRODUITS
Produits Locaux Produits Semi-Importés Produits Importés

SECTEUR DE PRODUCTION
Produits Vivriers Non Transformés Produits Vivriers Transformés Produits Manufacturés Industriels Produits Manufacturés Artisanaux Services Publics Services Privés PPN

FONCTION
Produits Alimentaires, Boissons et Tabacs Tissus et vêtements Logement et combustibles (*) Ameublement, Equipement Ménager, Entretien Santés Transports Loisirs, Spectacles et Culture Enseignements Hôtels, Cafés, Restaurants Autres Biens et Services Source INSTAT/DSM

(*) y compris l’eau, le gaz l’électricité et les autres combustibles

Entre Février 2010 et Février 2011, les prix à la consommation ont connu une hausse de +12,3% dans l’ensemble. Durant cette période, les « produits locaux » se sont renchéris de +12,8% contribuant ainsi à hauteur de +83,8% à la hausse d’ensemble. Les « produits importés » ont vu aussi leurs prix s’accroître avec un taux de +10,8%. De même pour les « produits semi importés », leurs prix a connu également une hausse de +9,4%. Mais la contribution de ces deux groupes de produits dans la hausse totale reste faible avec un pourcentage tournant autour de +8%. Du point de vue secteur de production, ce sont les prix des « produits vivriers transformés » qui ont connu le plus d’augmentation entre Février 2010 et Février 2011 avec un accroissement de +24,8%, soit une contribution de +39,7%. Les « produits manufacturés artisanaux » les suivent avec un taux d’accroissement prix à la consommation de +16,7% mais ils contribuent faiblement. En ce qui concerne la hausse pour les « produits vivriers non transformés », elle correspond pratiquement à l’accroissement au niveau agrégé. Sur la même période, si l’on considère la fonction des produits, l’on observe que la hausse des prix à la consommation proviennent largement des groupes « santés », « enseignements », « hôtels, cafés, restaurants » et « produits alimentaires, boissons et tabacs » qui ont vu leur prix s’accroître entre +15,0% à +17,4%.

Variation depuis le début de l’année : Tableau 3 : Variations des prix à la consommation de Décembre 2010 à Février 2011 (simulation)
Variation depuis le début de l’année 4,5 5,0 0,5 4,7 4,7 12,9 2,3 0,6 0,4 0,4 10,0 7,4 0,4 2,9 0,4 1,0 0,8 0,6 -0,3 2,2 0,8

LIBELLE

Poids 10000 7611 1227 1162 1958 2179 3807 296 257 1503 3236 5058 685 1804 454 260 791 251 367 157 173

Déc-10 276,7 291,7 234,4 223,0 292,9 257,0 253,4 224,8 351,4 340,3 270,0 275,1 213,1 322,9 274,8 243,0 282,8 164,6 296,2 280,9 236,9

Janv-11 283,2 299,5 234,1 228,5 298,9 277,1 255,9 223,8 351,6 340,9 285,7 285,9 212,9 328,3 274,9 243,8 283,7 165,4 295,1 283,9 237,3

Fév-11 289,1 306,2 235,5 233,4 306,8 290,2 259,1 226,1 352,7 341,8 296,9 295,4 213,9 332,2 275,8 245,4 285,0 165,6 295,4 287,0 238,9

Contribution 100,0 89,1 1,1 9,7 21,8 58,2 17,6 0,3 0,3 1,8 70,0 82,8 0,5 13,5 0,4 0,5 1,4 0,2 -0,2 0,8 0,3

ENSEMBLE

ORIGINE DES PRODUITS
Produits Locaux Produits Semi-Importés Produits Importés

SECTEUR DE PRODUCTION
Produits Vivriers Non Transformés Produits Vivriers Transformés Produits Manufacturés Industriels Produits Manufacturés Artisanaux Services Publics Services Privés PPN

FONCTION
Produits Alimentaires, Boissons et Tabacs Tissus et vêtements Logement et combustibles (*) Ameublement, Equipement Ménager, Entretien Santés Transports Loisirs, Spectacles et Culture Enseignements Hôtels, Cafés, Restaurants

Autres Biens et Services Source : INSTAT/DSM (*) y compris l’eau, le gaz l’électricité et les autres combustibles

Depuis le début de l’année, Décembre 2010 à Février 2011, les prix à la consommation ont augmenté de +4,5%. La ville de Fianarantsoa tire la tendance à +5,4% de hausse durant cette période. Les trois agglomérations : Antsiranana, Mahajanga et Antananarivo enregistrent des variations pratiquement du même ordre que celle de Fianarantsoa, entre +4,5% et +5,2%. Le groupe « produits alimentaires, boissons et tabacs » compte pour plus de la moitié du panier de la ménagère. Avec +7,4% de hausse, il a contribué à +82,8% à la hausse des prix durant la période. Les produits de « logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » ont connu une hausse moyenne de +2,9% et contribue à +13,5% à l’accroissement total. Les autres augmentations les plus notables portent sur les rubriques « hôtels, cafés, restaurants » d’une part et les « autres biens et services » d’autre part. Ces dernières contribuent faiblement à moins de 1% de l’ensemble. Si l’on classe les produits selon le secteur de production, les « produits vivriers transformés », incluant le riz, ont enregistré une hausse moyenne de +12,9%. Ainsi, la contribution de ce groupe est de +58,2% par rapport au total. Viennent ensuite les « produits vivriers non transformés » et les « produits manufacturés industriels » en hausses moyennes respectives de +4,7% et +2,3%, contribuant à eux deux à +39,4% de la hausse totale.

Indice d’Affluence des Consommateurs (IAC) : Tableau 4 : Indice d’affluence des consommateurs depuis Février 2010
(Base 100 = avril 2003 à Mars 2004)
Fév 10 Mars 10 Avril 10 Mai 10 Juin 10 Juillet10 Août 10 Sept 10 Oct 10 Nov 10 Déc 10 Janv 11 Fév 11

Affluence auprès des stations services Gasoil Essence Particuliers Taxi Bus Marchandises Centres de santé et pharmacies Marchés clôturés Librairies Grandes surfaces 437,6 70,0 92,7 62,0 155,5 85,4 111,7 54,4 114,1 136,5 434,2 68,0 90,5 63,4 159,4 85,5 112,2 53,8 113,6 133,2 435,6 68,5 93,6 62,4 163,8 84,0 114,0 57,2 111,4 131,2 439,2 69,5 94,2 61,8 165,9 84,7 118,7 56,5 111,8 129,9 442,4 72,8 96,2 63,7 167,5 85,2 119,1 59,1 109,5 132,0 436,9 68,3 95,4 62,2 169,2 84,0 121,3 59,4 105,3 126,6 441,0 69,8 93,7 62,8 170,8 85,9 122,3 57,0 109,4 125,6 448,4 71,2 94,2 66,5 173,0 87,2 123,1 58,4 126,2 125,8 450,6 73,3 95,6 65,8 174,6 86,6 125,8 60,5 135,0 124,0 449,3 73,5 95,9 64,3 176,9 87,2 126,8 61,6 130,9 127,7 463,0 76,5 98,6 68,4 177,7 88,2 127,2 64,8 122,0 131,4 465,4 78,2 94,8 67,9 179,3 86,8 128,6 62,4 120,8 129,1 460,7 73,1 91,5 66,1 181,4 83,3 130,4 57 ,5 113,3 128,9

Affluence dans la circulation

Affluence dans les différents points de vente

Source : INSTAT /DSM

L’affluence auprès des stations services et toutes les catégories de voiture a connu des baisses substantielles en février 2011; comparée à la situation de janvier 2011. En effet, le taux d’approvisionnement en « essence » diminue de -6,5% tandis que celui du « gasoil » est de -1,0%. Cela s’est répercuté de façon notable sur la circulation des voitures, pour laquelle la variation de l’indice concernant toutes les catégories de voiture a diminuée de -4,0% pour les « transports de marchandises », de -3,4% pour les « voitures particulières », et de -2,7% pour les « taxis ». Pour les différents points de vente, seule l’affluence auprès des « centres de santé et pharmacies » a connu une hausse, de l’ordre de +1,4% entre janvier et février. La baisse de fréquentation dans les « marchés clôturés » et « librairies », amorcée depuis janvier continue, avec des taux respectifs de -7,8% et de -6,2%. Prévision des variations des trois prochains mois : La hausse des prix des produits alimentaires a été plus ou moins prévue en février 2011. Par contre, la variation des prix des autres produits a été plus modeste que celle prévue. On prévoit à partir de ce mois de mars 2011 une décélération de la progression des IPC pour aboutir à une baisse saisonnière des IPC à partir d'avril 2011.
Tableau 5 : Prévision des variations des trois prochains mois Unité : % Période Taux prévus Taux observés Erreur de prévision source : INSTAT/DSM
Janvier 2011 Février 2011 Mars 2011 Avril 2011 Mai 2011

1,2 2,4 1,2

2,5 2,1 0,4

0,7

-0,2

-0,5

Récapitulatif des indices des prix à la consommation de Décembre 2009 à Février 2011
LIBELLE PERIODE ENSEMBLE Produit Local Produit Semi Importé Produit Importé Produit Vivrier Non Transformé Produit Vivrier Transformé Produit Manufacturé Industriel Produit Manufacturé Artisanal Service Public Service Privé PPN Produits Alimentaires, Boissons et Tabacs Tissus et vêtements Logement, Eau, Electricité, Gaz et autres combustibles Ameublement, Equipement Ménager, Entretien Cour, Maison Santé Transports Loisirs, Spectacles et Culture Enseignement Hôtels, Cafés, Restaurants Autres Biens et Services Déc-09 Janv-10 Nov-10 Déc-10 Fév-11
Coefficients de raccordeme

RAPPEL METHODOLOGIQUE SUR LES INDICES DES PRIX A LA CONSOMMATION Les NIPC sont calculés à partir des 9053 relevés auprès de 1404 points de vente repartis dans les villes de: Antananarivo (La Capitale), Fianarantsoa, Toamasina, Mahajanga, Antsiranana et Toliara. Grâce aux achats des denrées vendues en unité non standard, ces relevés tiennent compte des possibles marchandages et des variations masquées des prix. Comme il est impossible d'avoir le panier de consommation mensuel des ménages, le calcul s'effectue avec un indice de type Laspeyres dont le panier de consommation provient des résultats de l'Enquête Auprès des Ménages (EPM). La nomenclature retenue dérive de la classification COICOP. Actuellement, les prix de base ont été calculés à partir des moyennes des prix de l'année 2000. L'indice des prix est mesuré par la formule suivante:

251,1 264,2 213,2 205,9 269,3 228,5 231,8 191,2 316,9 309,7 242,7 250,5 189,3 291,4 248,2 203,8 274,7 155,7 254,2 237,6 211,8 234,0 274,5 241,7 239,1 243,5 252,0 265,4 371,4

254,7 268,3 214,3 208,5 272,0 231,0 235,4 193,8 317,1 316,6 246,4 254,2 190,3 296,6 251,7 207,8 275,6 158,9 254,7 247,6 215,0 235,6 277,6 245,5 239,7 245,2 254,9 267,9 377,6

272,5

276,7 291,7 234,4 223,0 292,9 257,0 253,4 224,8 351,4 340,3 270,0 275,1 213,1 322,9 274,8 243,0 282,8 164,6 296,2 280,9 236,9 265,0 304,2 264,2 266,5 270,0 271,3 295,1 432,1

289,1 306,2 235,5 233,4 306,8 290,2 259,1 226,1 352,7 341,8 296,9 295,4 213,9 332,2 275,8 245,4 285,0 165,6 295,4 287,0 238,9

0,9995 1,0000 1,0026 0,9977 0,9964 0,9989 0,9990 0,9879 1,0042 1,0031 0,9990 0,9979 1,0008 0,9982 1,0054 0,9958 1,0050 0,9952 1,0020 1,0149 1,0024

286,4 234,6 221,8 288,5 243,5 252,9 224,2 350,9 339,7 259,7 266,7 212,4 324,3 274,4 242,0 282,7 163,6 296,6 280,7 234,2 244,5 307,4 260,9 262,7 265,5 266,8 291,3 419,0

It

∑P Q = ∑P Q
it i i0 i

i0

Pit : Prix d’un produit au temps t appartenant au panier de consommation

*100

i0 :Prix d’un produit en 2000 appartenant au panier de consommation où Po

i0

Q : Quantité

Rappelons que chaque article (ou série) est la combinaison de la variété à laquelle il appartient et du point de vente où on relève son prix. Il convient de faire plusieurs relevés mensuels et/ou d'avoir plusieurs séries pour pouvoir représenter l'évolution des prix de chaque variété. Toutefois, pour les prix des produits administrés, un relevé mensuel est jugé nécessaire et souvent la variété est représentée par une seule série. De plus, comme il existe deux types de variété (homogène et hétérogène), le calcul des indices se fait au niveau des séries (articles) pour les variétés hétérogènes et au niveau des variétés pour les séries de variété homogène. Pour avoir l'indice au niveau supérieur des appartenant à la classe d'une variété hétérogène, on calcule la moyenne des indices des séries lui appartenant. En effet, les séries appartenant à une variété hétérogène sont souvent des articles de diverse nature et dont le prix moyen ne peut rien signifier. Pour les variétés homogènes, il existe des produits issus de ce groupe qui sont vendus en unités non conventionnelles. Pour pouvoir calculer les indices, on doit les peser si la mesure n'est pas affichée à l'étiquette afin de pouvoir les ramener à l'unité conventionnelle prédéfinie. Ensuite, on ramène le prix par unité locale au prix par unité conventionnelle. Au cas où le produit ne serait pas disponible au moment du relevé, on affecte le prix par l'une des méthodes suivantes: 1. Le prix du dernier relevé 2. Le prix moyen de la variété 3. Un prix calculé à partir de la variation de l'indice de la variété d'appartenance Dans l'introduction d'une nouvelle série, le prix de base et le prix du mois précédent peuvent être assimilés aux prix obtenus à partir de la variation de la variété d'appartenance

Riz Energie Antananarivo Fianarantsoa Toamasina Mahajanga Toliara Antsiranana
Source INSTAT/DSM

307,4 0,9999 323,0 1,0011 276,1 1,0000 281,0 1,0000 280,1 1,0000 284,3 1,0000 303,9 Non concerné 454,6 1,0000  

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful