You are on page 1of 2

recherche

Rapport Balladur Par Yves Jean

Vers la fin du Poitou-Charentes ?


P icardie, Poitou-Charentes rayées de fu-
tures cartes de l’organisation française,
est-ce un vrai ou un faux big-bang ?
Ainsi, le rapport du comité Balladur
a l’avantage de détourner le regard de
l’habitant du double désengagement de
Pour répondre aux intérêts de l’ensemble de
la Région Poitou-Charentes, il ne faut pas se
contenter de permettre aux Picto-Charen-
Dans le rapport du comité Balladur (132 p.), l’Etat : un désengagement territorial sans tais de mieux relier Bordeaux et l’Espagne.
la démonstration est faite qu’il n’est pas précédent depuis cinquante ans, avec la Cette perspective est certes bénéfique pour
question de rechercher de nouvelles mar- réorganisation de la carte de la justice tous, à condition qu’elle s’inscrive dans une
ges de manœuvre financière pour l’action et la suppression de tribunaux dans de logique de développement durable. Mais
publique – le choix aurait pu être fait d’une nombreuses petites villes, avec la carte si Angoulême sera demain, en 2016, à 35
abolition du «paquet fiscal» au profit d’un de la santé et la suppression d’hôpitaux en minutes de Bordeaux, Poitiers sera à la
«paquet social» – mais l’urgence est dans milieu de faible densité ou la nouvelle carte même époque à 35 minutes également de
la transformation de l’architecture des de l’armée et les suppressions de casernes Limoges et dans le même intervalle-temps
collectivités locales qui consacrent des dans de nombreuses villes (la suppression avec Tours. L’intérêt de Poitou-Charentes
budgets croissants pour mieux satisfaire du tribunal à Montmorillon, Civray, Melle, n’est pas seulement d’être relié au Sud et
les besoins des populations. Il est claire- du tribunal de grande instance à Rochefort au Nord, c’est-à-dire de renforcer unique-
ment dit qu’aucune réforme fiscale n’est et Bressuire ou la suppression de l’Ecole ment l’axe géographique qui le dessert
possible sans un réexamen de la répartition de gendarmerie de Châtellerault illustrent déjà favorablement. Il est de renforcer
des compétences entre les catégories de ce phénomène). sa position charnière en développant un
collectivités locales, ce qui suppose d’en Ce rapport évite de débattre des problèmes axe Ouest-Est, de La Rochelle-Niort à
finir avec l’imbroglio institutionnel (créé actuels d’aménagement du territoire que Limoges, pour relier ensuite Lyon et le
par l’Etat au fil des lois d’aménagement). sont les compétences et les ressources à Nord de l’Italie. Sur le plan interrégional,
Ainsi est évacuée toute alternative réelle la disposition des niveaux de décision conforter le Centre-Ouest Atlantique entre
quant aux moyens solidaires des politi- locale, dans un contexte de transferts de le Poitou-Charentes et le Limousin est une
ques publiques, au profit d’une énième compétences croissantes vers les collecti- perspective qui satisfait aujourd’hui le plus
proposition de réforme des structures. vités locales sans compensation financière grand nombre de décideurs institutionnels
Les structures d’abord, les compétences suffisante. Ainsi, est-ce que l’instauration et économiques.
ensuite, les finances enfin : cet ordre a d’un grand Sud-Ouest changerait la clé de Faut-il souligner l’importance pour
surtout pour le gouvernement de ne pas répartition imposée par l’Etat aux régions Poitiers, actuelle capitale régionale, des
interroger sur un changement radical et aux autres institutions territoriales emplois liés à la présence des directions
d’orientation de politique générale. pour financer la Ligne à grande vitesse régionales de l’Etat, ceux liés au conseil
Sud Europe Atlantique  ? Est-ce qu’elle régional mais également au fait que ces
rééquilibrerait la part importante que lieux sont des centres de décision, essentiels
les collectivités concernées consacrent à pour l’élaboration des projets de territoires.
Yves Jean est professeur de leurs universités par rapport à leurs res- La suppression de ces centres pénaliserait
géographie et directeur de l’UFR sources, comparé à ce que l’on observe en fortement Poitiers, au risque de fragiliser
La pointe de
sciences humaines et arts de Rhône-Alpes ou en Provence-Alpes-Côte- à moyen terme son Université !
d’Azur ? Les régions et leurs partenaires Le développement régional contem-
Chassiron, dans
l’Université de Poitiers. Il a codirigé
l’île d’Oléron,
et Villesot en La France, aménager les territoires infrarégionaux ont d’abord besoin de se porain, des pays baltes à la péninsule
Charente. (Armand Colin, 2008). fortifier avant de s’étirer. ibérique, s’appuie majoritairement sur
Marc Deneyer

6 ■ L’Actualité Poitou-Charentes ■ N° 84 ■
enjeux

la mobilisation des réseaux d’acteurs quatre agglomérations de Poitou-Charentes, locales ; cette région peut avoir de l’avenir
économiques et universitaires, sur la initiative prise en 1989 par Jacques Santrot à condition, d’une part, de valoriser ces
valorisation de l’économie des services avec ses collègues maires d’Angoulême, La diversités territoriales, véritable atout en
et du savoir, au service de la production Rochelle et Niort, de créer un des premiers ce début de xxi e siècle et, d’autre part, de
ou de la demande toujours plus exigeante réseaux de villes en France, AIRE 198. développer des projets avec les régions
des habitants. Cette nouvelle économie Pour le géographe, il n’y a pas de dé- voisines, en fonction de projets bien
est d’abord présente au sein des agglomé- coupage vertueux, les espaces d’action identifiés. La gestion des marais avec
rations qui ont pour mission de dessiner publique seront toujours en décalage par l’Aquitaine et les Pays de la Loire, les
une offre de services performante et de rapport aux mutations démographiques, infrastructures avec le Limousin…
proximité. L’enjeu de la complémentarité économiques, sociales, environnementa- Enfin, comment expliquer que cette région,
des fonctions urbaines, au sein d’un trian- les et culturelles des territoires ! L’enjeu aussi petite soit-elle, ait produit autant
gle délimité par les sphères d’influence de ne consiste pas à redécouper tous les cinq de leaders nationaux lors de la période
Nantes, Bordeaux et Clermont-Ferrand, ans les communes, intercommunalités, récente ? Un président de la République,
est donc un enjeu fondamental d’aména- départements ou régions mais à favoriser François Mitterrand, et une candidate au
gement du territoire plus exigeant que la des politiques publiques qui reposent sur second tour des présidentielles, Ségolène
simple recouture administrative d’espaces l’articulation et la coordination des échel- Royal, un président du Sénat, René Mo-
qui, comme la plupart des régions françai- les d’action publique afin de renforcer les nory, et deux Premiers ministres, Edith
ses, ont besoin de nouveaux leviers pour fonctions métropolitaines de la ville et de Cresson et Jean-Pierre Raffarin. Donc,
refonder leur développement. l’agglomération de Poitiers. pas de mépris pour les petites régions mais
En complément de cette démarche valo- Evitons les conceptions trop «technocra- que l’Etat encourage les projets entre les
risant les complémentarités des villes des tiques» qui gomment les particularités régions, selon la bonne géométrie.

Edgar Morin

Les sept défis pour une politique


de civilisation
A près Saint-Jean-d’Angély et Niort,
la troisième édition de l’Université
européenne d’été sur le thème «Au-delà
nous semble indispensable pour favoriser
l’émergence d’une nouvelle conscience
planétaire conjointement à une réforme de
du développement» aura lieu à Poitiers la pensée, vers une politique de civilisation
du 30 septembre au 3 octobre, à l’Espace au service de tous.»
Mendès France (Institut international de Ces journées internationales et trans-
recherche politique de civilisation) et en disciplinaires seront structurées par des
divers lieux de la ville. Plusieurs questions symposiums («L’abîme ou la métamor-
sont formulées : Comment réorienter le phose : l’état de la planète, catastrophes,
mode de développement de nos sociétés, enjeux et prospectives», «Alternatives
fondé sur le paradigme économique  de théoriques au paradigme de la crois-
la croissance  ? Faut-il rompre avec ce sance : vers une économie verte ?»), des
paradigme ancien du développement  ? cercles réflexifs, des conférences et des
Claude Pauquet

Faut-il repousser la conceptualisation du débats grand public.


développement ? Y a-t-il d’autres formes Les cercles réflexifs sont des espaces de
de régulation, y compris au plan plané- conversation animés par trois person-
taire ? Cet ensemble de questionnements nalités, avec l’ambition de forger une
s’applique à une société-monde qui a «intelligence collective». Sept groupes Comprendre
atteint un degré d’interdépendance sans vont travailler sur «les sept défis pour la complexité
précédent. une politique de civilisation»  : défi de Des rencontres entre Edgar Morin
Les organisateurs, Edgar Morin, Alfredo l’économie mondiale, défi social, défi et des chercheurs colombiens ont
Pena-Vega et Didier Moreau, espèrent de la pensée, défi de l’éducation, défi de fait naître un «manuel» pédagogique
«l’émergence d’une pensée complexe». «Il l’éthique, défi politique et gouvernance sur la pensée complexe. L’ouvrage
faut sortir d’une approche insuffisante du mondiale, défi de la vie. publié en espagnol par l’Unesco
développement, qu’il soit durable, soutena- Il est prévu de clore ces journées par a été traduit en français et publié
ble ou décroissant, pour s’orienter vers un un appel planétaire aux décideurs poli- par Atlantique, les éditions de
projet global, respectueux des contextes tiques «pour en finir avec les sommets L’Actualité scientifique Poitou-
culturels locaux. Une telle approche sans suite». Charentes (300 p., 22 e).

■ L’Actualité Poitou-Charentes ■ N° 84 ■ 7