SERVICE CULTURE, PATRIMOINE, TOURISME Rapport d’Activité 2012

SERVICE DES MUSÉES ET DU PATRIMOINE
Maison Bergevin 15, rue de Geôle 50300 Avranches Tel : 02 33 79 57 01 Fax : 02 33 79 57 02 Mail : patrimoine@avranches.fr

Scriptorial d'Avranches
Place d'Estouteville 50300 Avranches Tel : 02 33 79 57 00 Fax : 02 33 79 57 02 Mail : patrimoine@avranches.fr

ÉTABLI PAR FABIENNE DOREY, DIRECTRICE AVEC LES EQUIPES DU SERVICE CULTURE, PATRIMOINE ET TOURISME

Page 1 sur 59

I. Le Service culture, patrimoine, tourisme
Elus de référence : Madame DOUBLET, Maire - adjoint chargée du sport et des affaires culturelles. Monsieur DELAUNAY, Maire - adjoint chargé des finances et du personnel Monsieur DAUVIN, Maire - adjoint chargé du tourisme et de la communication. Monsieur BORDIN, Maire - adjoint chargé du commerce, des fêtes, des cérémonies, des marchés, des manifestations Commission culture et sport : Adjointe déléguée : M. DOUBLET, Maire - adjoint chargée du sport et des affaires culturelles. Attributions : Relations avec les associations sportives Développement et gestion des activités sportives Relations intercommunales en matière sportive Développement et gestion des affaires culturelles Relations intercommunales en matière culturelle Orientations budgétaires dans les domaines du sport et de la culture Membres : J. DAUVIN, J.P. LE ROUX, R. LEROY, M. PREVOSTO, T. LECARDONNEL, M.P. DUTEIL, M. SIRI, A. PIQUET, H. CHALLIER, V. MORIN-SOGOBA, P. DROULLOURS, N. TACHE. Commission Tourisme et communication Adjoint délégué : J. DAUVIN Présidente : M.P. DUTEIL Attributions : Promotion touristique Relations intercommunales en matière touristique Contribution à la définition de la politique générale en matière de tourisme et à la mise en œuvre des différentes actions. Membres : J. DAUVIN, M. LEBRUN, M. PREVOSTO, A. AUTHIER, M.P. DUTEIL, E. DORRIERE, V. MORIN-SOGOBA, C. LAVIEILLE, P. DROULLOURS

II. Le Scriptorial – Musée des manuscrits du Mont Saint-Michel a. Evolution de la muséographie
Le musée ne présente que très peu d’œuvres tout le long de son parcours. Nous avons proposé de l’enrichir en intégrant des tableaux dans certaines salles, en enlevant des facsimilés en vitrine et en les remplaçant par des œuvres, et enfin, en développant et faisant évoluer la muséographie de la salle de l’imprimerie. Nous avons d’ores et déjà ajouté un espace ludique au fond de la salle sur la fabrication.

Salle de la fabrication : un espace ludique « Espace scriptorium »

Un espace ludique a été créé au fond de la salle de la fabrication. Cet espace est appelé « Espace scriptorium ». Il s’agit de 2 petites tables inclinées et tabourets sur lesquels les enfants peuvent faire des coloriages d’enluminure. Des crayons de couleur sont mis à leur
Page 2 sur 59

disposition. Les enfants peuvent également repartir avec 1 ou plusieurs des 6 coloriages tirés de nos manuscrits. A terme, nous souhaiterions également pourvoir changer la destination des trois « cabines » en plexiglas situées dans la salle de fabrication. Leur contenu est actuellement très pauvre. Aussi, nous envisageons de transformer ces « cabines » en espace audiovisuel et tactile dédié à : la fabrication du parchemin, la calligraphie, l’enluminure, la reliure… 

Coloriage pour le jeune public

Création d’une série de 6 coloriages à disposition du jeune public avec des crayons de couleur.

Salle de l’imprimerie : la reconstitution d’un atelier d’imprimerie

Afin de compléter la salle de l'imprimerie, ne comprenant actuellement que trois vitrines présentant des imprimés et trois ordinateurs, nous avons travaillé à son évolution grâce au soutien de l'Imprimerie Moderne d'Avranches. Monsieur Danguy, dirigeant de l’Imprimerie Moderne d’Avranches propose de mettre en dépôt au musée un ensemble de meubles et outils d'imprimerie anciens, à savoir : un meuble d'imprimerie de 2,14 m x 1,12 h. avec 32 tiroirs et casiers de caractères typo acier, un marbre acier de 80cm x 100 cm, des caractères typo, outillages divers (un coupoir, une galère, un composteur, un taquoir, un marteau, un lingotier, un interligné et 10 boîtes usagées d'encre d’imprimerie), et un lot d’affiches et documents en lien avec la ville d’Avranches... Cette collection permettra de reconstituer l'atelier typographique d'une imprimerie d'Avranches. Le réaménagement de cette salle complète le parcours du musée invitant le visiteur à découvrir les métiers du Livre.
Page 3 sur 59

De nouvelles œuvres dans le parcours : Moules d’enseignes de pèlerinage, tableaux, etc…

Suite à l'exposition « Souvenirs du Mont », le Musée des Arts décoratifs de Paris a mis en dépôt deux moules d'enseignes de pèlerinage dans les collections du musée. De même, la DRAC Basse Normandie verse l’ensemble des collections issues des fouilles de la cour des Ecoles du Mont-SaintMichel, c'est à dire de l'atelier d'enseigne de pèlerinage dans les collections du musée d’art et d’histoire : les vestiges de deux ateliers successifs de production de moules et d’objets en plomb. Ces derniers étaient destinés à être vendus comme souvenirs aux pèlerins du Mont et sont datés de la fin du XIVe début du XVe siècle pour le premier et de la seconde moitié du XVe pour le second. Ces 260 fragments plus ou moins complets constituent une véritable collection de référence archéologique. Les pièces majeures de la collection sont exposées au Scriptorial – Musée des manuscrits du Mont Saint-Michel. Deux vitrines leur sont consacrées. Les moules d’enseignes provenant du Mont Saint-Michel et du Musée des Arts Décoratifs de Paris (dépôt) remplacent des ouvrages fac-similés. Nous allons également intégrer des tableaux actuellement dans les réserves du Musée d’art et d’histoire, notamment deux tableaux représentant Saint Michel et le Songe d’Aubert tous deux présentés lors de l’exposition « Souvenirs du Mont ».

b. L’enrichissement des collections
Dépôt de deux moules d'enseigne de pèlerinage issus des collections du Musée des Arts Décoratifs de Paris Le Musée des Arts décoratifs de Paris met en dépôt deux moules d'enseignes de pèlerinage dans les collections du musée. Ces deux très belles enseignes sont exposées au Scriptorial.

c. Les Ambassadeurs du Scriptorial
La Carte Ambassadeur et Carte Pass permettent au détenteur de bénéficier pendant 1 an dans les deux musées d'Avranches : de l'accès illimité aux collections permanentes, de l’accès illimité aux expositions temporaires, ateliers, conférences, animations… et d’une information personnalisée : news letters, invitations aux vernissages…
Page 4 sur 59

Rappel des tarifs : Carte Ambassadeur 15€ (Avranchins uniquement sur présentation d’un justificatif) et Carte Pass 30 € (hors résidents d’Avranches) Nous avons réalisé un flyer de promotion spécifique pour la carte pass et la carte ambassadeur. Afin de rendre la carte plus attractive et que les Avranchinais s'approprient le Scriptorial, la carte ambassadeur et carte pass donnent droit à réduction à un accompagnateur (soit 5 € au lieu de 7 € ou gratuité si tarif réduit (sénior, étudiant…))

Formule Carte Ambassadeur Carte Pass Total

Nb Adhésions 71 12 83

Recette 2012 1 065,00 € 360,00 € 1 425,00 €

d. Les nouveaux horaires du Scriptorial
Afin de faire face aux conséquences et aux contraintes liées à l'aménagement du parking du Mont Saint-Michel depuis le printemps dernier, les autocaristes et notamment les groupes de scolaires n'ont plus suffisamment de temps pour visiter le Scriptorial et l'abbaye du Mont Saint-Michel dans la journée ; aussi, nous accueillions désormais les groupes (et uniquement les groupes) à partir de 9 h, sur demande. Cette demande a été formulée par le service éducatif de l'abbaye du Mont Saint-Michel afin d'éviter que les autocaristes fassent un choix entre nos deux structures et puissent continuer à découvrir le Scriptorial le matin et l'abbaye l'après-midi. Nous pensons judicieux de généraliser cette demande aux autres groupes. Face aux changements d'horaires de fréquentation du Scriptorial par les visiteurs depuis le nouveau parking du Mont Saint-Michel, à savoir qu'ils sont très peu nombreux entre 12h et 14h, ils arrivent désormais en masse à partir de 16h en été, nous fermons le Scriptorial entre 12h30 et 14h en juillet et août. Le ticket reste valable l'après-midi. Cette fermeture nous permet de répartir les horaires des agents le reste de l'année pour l'ouverture à 9h au lieu de 10h pour les groupes.

e. Les expositions temporaires A. « Reflets d’Arménie : manuscrits et art religieux » Exposition temporaire du 1er février au 6 mai 2012 Au Scriptorial d’Avranches – Musée des Manuscrits du Mont SaintMichel
Avec le partenariat du Musée arménien de France et de la Bibliothèque nationale de France
Le Scriptorial d'Avranches, musée des manuscrits du Mont Saint-Michel continue à explorer sa recherche de dialogue, de rencontres avec les cultures du monde autour de ses thèmes de prédilection : l’écrit, la calligraphie, le livre et son esthétique.
Page 5 sur 59

Lieu de mémoire et d'ouverture sur le monde, le Scriptorial propose donc tant des expositions à caractère patrimonial que des manifestations résolument contemporaines. Pour le début 2012, le Scriptorial proposait un voyage en Arménie. Pourquoi cette rencontre avec l’Arménie, petit pays de haute montagne, tête de pont entre Orient et Occident ? Sous le beau titre d’« Arménie mon amie », de nombreuses manifestations et expositions avaient fait connaître au cours de l’année 2007, déclarée année de l’Arménie en France, la richesse de la culture et de la civilisation arméniennes. Erevan, la capitale de l’Arménie, avait été élue par l’UNESCO capitale mondiale du livre en 2012. Enfin, en 2009, Edda VARDANYAN, commissaire de l’exposition, chercheur à Erevan, avait choisi de venir visiter le Scriptorial au cours d’un voyage d’études organisé par le Ministère français de la Culture. Pourquoi « Reflets d’Arménie : manuscrits et art religieux» ? Le Scriptorial met en valeur les livres manuscrits du Moyen Âge survivants de la bibliothèque de l’abbaye du Mont Saint-Michel et quelques rares pièces d’orfèvrerie religieuse rescapées de la fonte révolutionnaire. Or, l’alphabet et l’écriture, la religion et l’Église ont forgé de façon spécifique, avec le dynamisme de la diaspora, l’identité arménienne. Le christianisme a été adopté en Arménie dès le IVe siècle. Partenaire du Scriptorial, le Musée arménien de France (Paris), fondation privée constituée en 1949 par un collectionneur d’art arménien, Nourhan Fringhian, a sauvegardé près de 3000 objets, témoins émouvants de l’attachement de la diaspora arménienne en France à sa culture. Ce musée, actuellement fermé au public, s’est exporté au Scriptorial grâce au soutien de son directeur, Frédéric Fringhian. Une quarantaine de pièces, des manuscrits et des objets d’art religieux, formaient l’ossature de l’exposition « Reflets d’Arménie ». La Bibliothèque nationale de France a apporté aussi son concours précieux : le prêt de 8 manuscrits permettait de montrer la diversité des styles et des écoles d’enluminure arménienne. Reflets ? Comme l’évoque son titre, l’exposition ne faisait que représenter une partie de l’immense patrimoine artistique arménien dispersé dans plusieurs pays du monde. Ainsi, plus de 30000 manuscrits sont aujourd’hui conservés dans les bibliothèques et les collections diverses. Pratiquement, tous les monastères arméniens étaient des scriptoria, des centres de copie, parfois actifs jusqu’au début du XIXe siècle, et aussi des centres de conservation des manuscrits. Les quelques pièces présentées avaient valeur de témoignage et pouvaient être perçues comme le microcosme d’un patrimoine culturel qui a survécu à tant d’invasions et de destructions. C’est pourquoi Edda Vardanyan a sollicité un photographe qui vit en Arménie, Artur Mryan, pour qu’il réalise spécialement des prises de vue des monastères arméniens et des détails de leur décor architectural. Une quinzaine de photos des monastères ainsi qu’une dizaine de portraits et de paysages d’Arménie (exposition personnelle de l’auteur) ont recouvert les murs des salles d’exposition. Artur Mryan, né en 1975 à Erevan, s’intéresse très jeune à la photographie, grâce à son oncle photographe bien connu en Russie. Il a commencé sa carrière professionnelle comme photographe en 2006 au sein du magazine arménien « Renaissance ». Il a participé à l’exposition de photographies franco-arménienne « Face à face ». Il a publié plusieurs albums de paysages d’Arménie et réalise actuellement un projet consacré à la vie quotidienne dans les villages arméniens.
Page 6 sur 59

Enfin, les reflets s’apparentent à des jeux d’ombres et de lumières. Des projections et de magnifiques images de manuscrits enluminés ont contribué à créer une atmosphère reflétant l’univers spirituel et la créativité des Arméniens. Présentation de l’exposition Une cinquantaine de pièces d’art arménien - Des objets liturgiques et des pièces d’orfèvrerie religieuse du XVIIe au XIXe siècle dont le décor est souvent influencé par l’art occidental. Parmi les pièces les plus remarquables :  une magnifique tête de bâton pastoral en ivoire sculpté qui est devenue l’emblème du Musée arménien de France,  des boules d’églises en céramique de Kutahia décorées d’anges et de séraphins,  des reliures d’Évangiles faites de métaux précieux et décorées de scènes ciselées. Les plus originales ont été exécutées par des ateliers d’orfèvrerie à Césarée,  un coffret à encens, un calice et sa patène, une coupe sacerdotale… - 18 manuscrits sur parchemin et sur papier, pour la plupart enluminés, du XIe au XIXe siècle. Les Évangiles, avec de magnifiques peintures à pleine page sont les manuscrits les plus enluminés. Si les divers livres liturgiques nécessaires au culte forment la majorité des ouvrages exposés, on admirera l’adaptation du Roman d’Alexandre qui met en scène de façon savoureuse les exploits d’Alexandre le Grand. Plusieurs écoles d’enluminure sont représentées, en particulier l’école du Vaspourakan (la région du lac de Van), les productions du royaume arménien de Cilicie au Moyen Âge et des communautés arméniennes de l’étranger, dont celle fameuse d’Ispahan en Iran. Catalogue de l’exposition : L’exposition a fait l’objet d’un catalogue joliment illustré, édité par les Amis du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance (Collège de France). Annie Vernay-Noury, Conservateur à la Bibliothèque Nationale de France et spécialiste des manuscrits arméniens, y présente les manuscrits prêtés par la BNF. Rédactrice de la majeure partie du catalogue, Edda Vardanyan, docteur en histoire de l’art, chercheur et membre associé du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance, commissaire de l’exposition, est une Arménienne francophone, passionnée par le patrimoine de son pays. Autour de l’exposition :  Visite découverte de l’exposition avec Edda Vardanyan, commissaire de l’exposition, le dimanche 05 février 2012 à 15h.  Petit déjeuner lecture de contes arméniens le dimanche 11 mars 2012 à 10h30 avec Elisabeth Abeccasis.  Découverte de l’écriture arménienne  Ateliers « À la découverte de l’Arménie », dans le cadre des Ateliers du Scriptorial, tous les mercredis de 9h30 à 11h. Inscription au trimestre ou à la séance, pour tout public à partir de 7 ans.

Page 7 sur 59

Page 8 sur 59

B. « Souvenirs du Mont - Petites marchandises pour miquelots, des origines à nos jours » en partenariat avec l’Association « Les Chemins de saint Michel » au Scriptorial, du 11 mai au 09 septembre 2012
Une redécouverte de la culture matérielle des pèlerins à travers les siècles, des enseignes de pèlerinage aux souvenirs pour touristes : bannières, bijoux, livrets, médailles, images pieuses, gravures, images de l’Archange vénéré au Mont ou images du Mont, du Moyen Âge à nos jours, grâce au prêt de nombreuses collections publiques et privées. Le Scriptorial et l’association « Les Chemins de saint Michel » invitaient les visiteurs à redécouvrir la culture matérielle des pèlerins du Mont-Saint-Michel, communément appelés « miquelots », ou « petits de saint Michel ». Si la quasi-totalité des souvenirs ramenés du sanctuaire normand de l’Archange, a irrémédiablement disparu car jugée sans valeur artistique ou marchande, les textes d’archives, les récits de pèlerinage, l’iconographie et l’archéologie nous permettent de mieux connaître la nature des souvenirs pieux vendus aux pèlerins, du Moyen Âge à nos jours, que les documents d’archives du XVIIIe siècle appellent « petites marchandises pour pèlerins ». À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le renouveau du pèlerinage au Mont-Saint-Michel et la production de masse ont permis la création de nombreux souvenirs pieux ou plus simplement touristiques qui s’inscrivent naturellement dans la lignée des « petites marchandises pour pèlerins » des siècles précédents. Dès sa fondation, l’abbaye du Mont Saint-Michel a été le point de convergence de milliers de pèlerins et de curieux au cours des siècles. Venus de toute l'Europe, ils ont été nombreux, des simples fidèles aux chevaliers ou aux rois de France, à honorer l'Archange sur son rocher. Avant de repartir du Mont, les pèlerins ne manquaient pas d'acheter des souvenirs de leur voyage à l'un des marchands installés dans le village. Les textes et l’archéologie nous permettent de mieux connaître la nature des souvenirs vendus aux pèlerins, du Moyen Age à nos jours, les documents d’archives du XVIIIe siècle les appellent « petites marchandises pour pèlerins ». Elles étaient très variées et souvent très modestes : rubans, chapelets, médailles, cornes en terre cuite, enseignes en plomb ou guirlandes de coquilles... La confrontation des récits des voyageurs, des textes d’archives et des objets parvenus jusqu’à nous, permet de mieux appréhender la culture
Page 9 sur 59

populaire des miquelots (nom donné aux pèlerins de saint Michel) et de voir quelles images étaient diffusées. En 1517, le secrétaire du cardinal d’Aragon en visite au Mont note que les montois « n’ont d’autre métier que de peindre en toutes sortes de couleurs les coquillages marins que l’on ramasse sur la grève. Ils les peignent soit en rouge, soit en jaune ou en gris et ils les vendent aux pèlerins qui les portent en travers comme une étole ». Des enseignes de pèlerinage connues du Moyen Age à la Révolution, ancêtres de nos broches ou de nos pin’s, aux médailles, livrets de pèlerinage, images pieuses, gravures, statuettes ou autres menus objets liés au culte de l’Archange et au pèlerinage, l’exposition permettait de faire le point sur ces questions afin d’en offrir une synthèse claire et vivante adaptée à tous les publics. Outre les collections de la ville d’Avranches, elle réunissait de nombreuses œuvres issues de collections particulières mais aussi de collections publiques (communes, archives départementales, musées...)… Aujourd'hui les souvenirs touristiques sont toujours une des attractions de la rue principale du Mont et cette exposition se voulait une découverte et une évocation de cette culture matérielle des miquelots au cours des siècles, du Moyen Âge à nos jours.

Parcours de l’exposition : Évocation du pèlerinage au Mont et des souvenirs de pèlerinage à l’époque moderne et à l’époque contemporaine Du XVIIe siècle au XIXe siècle, les pèlerins du Mont, souvent groupés en confréries, ont laissé des œuvres d’art ou des documents attestant de leur pèlerinage. Cette exposition se proposait de renvoyer à ces pèlerins et à leur culture matérielle, à travers quelques œuvres très diverses et une évocation muséographique. Objets exposés : tableaux de pèlerins traversant la grève, drapeau, inscriptions mémorielles des pèlerinages au Mont, bannières de pèlerins, tableau de Saint-Michel (copie de Raphaël) ; Confréries de pèlerins du Mont-Saint-Michel : brochures, registres, panneau peint et gravures de confréries Saint-Michel… Statues de l’archange et souvenirs (pieux) La dévotion des pèlerins s’est toujours appuyée sur un support matériel, notamment des reliques ou une statue, qui devient au fil du temps l’emblème du pèlerinage lui-même. Au Mont, en l’absence de reliques de l’Archange, être immatériel, une statue du saint a reçu les prières des fidèles. La statue du XVIIe siècle disparut à la Révolution et ce n’est qu’en 1873 que l’on dota le sanctuaire d’une nouvelle œuvre. Son image, largement diffusée jusqu’à aujourd’hui en fait le symbole du Mont. Elle fut complétée en 1897 par la statue de l’Archange signée du sculpteur Emmanuel Frémiet, placée au sommet de la flèche. Objets exposés : épée et couronne de saint Michel, offerts en 1877 au sanctuaire du Mont et conservés au trésor, une copie de la statue de Chertier offerte en 1873 et ses produits
Page 10 sur 59

dérivés, statuettes en régule images pieuses, bénitiers, médailles et autres souvenirs pieux reprenant ce modèle ; le modèle réduit de la statue de Frémiet les objets reprenant cette image… Iconographie De l’époque moderne à nos jours, on a aussi vendu des images du Mont, en deux ou en trois dimensions. Le Mont était déjà un monument et un objet de curiosité dont la silhouette était assez largement diffusée. Objets exposés : Estampes religieuses vendues au Mont ou en relation avec le Mont (des origines jusqu’à la relance du pèlerinage sous le Second Empire) ; Vues du Mont et de son architecture, du XVIIe siècle à nos jours (des gravures du XVIIe siècle à nos jours, en passant par les maquettes réalisées au XIXe siècle) ; cartes postales anciennes et photographies du pèlerinage ; Souvenirs touristiques : boules de neige et images du Mont… La coquille et le pèlerin : Coquille Saint-Jacques ou Saint-Michel ? De Compostelle ou du Mont ? Quelle que soit l’origine de l’utilisation de la coquille comme symbole du pèlerin, la coquille a été étroitement associée au pèlerinage normand, notamment par les bandoulières de coquilles vendues aux pèlerins. Elles sont bien connues par les textes mais sans exemple connu à ce jour, si ce n’est pour deux rares statues du XVe siècle, représentant l'Archange orné de ces fameuses bandoulières de coquilles Saint-Jacques, symboles du pèlerinage. Objets exposés : images de pèlerins avec coquilles ; tête sculptée de pèlerin avec une coquille Saint-Jacques au chapeau. Enseignes de Saint-Michel ou de Notre-Dame de Tombelaine Différentes enseignes et moules d’enseignes provenant de prêts de musées. Cornets : Petites épées (connues par les moules des fouilles), en relation avec l’épée de saint Michel et les armes miniatures dites de saint Michel figurant dans le trésor et présentées aux pèlerins. Piques de pèlerins : Au-delà des mentions dans les textes ou des représentations dans l’iconographie, ce bâton de pèlerin terminé par une pique métallique est aussi un élément signe caractéristique du miquelot, notamment pour l’aider à traverser la baie et à affronter ses sables mouvants. Autour de l’exposition : Vendredi 11 mai 2012 : Vernissage Dimanche 03 juin 2012 : Petit-déjeuner lecture 10 h 30 Petit-déjeuner lectures Vendredi 22 juin 2012 Dans le cadre de la 5e Randobaie du Mont-Saint-Michel Randonnée « du Petit-Celland à Avranches » Départ à 9 h 30 du Petit-Celland – Arrivée à 15 h 30 à Avranches (au pied du Scriptorial) Balade contée dans Avranches, avec Serge Porquet, conteur Départ 20 h 30, au pied du Scriptorial Samedi 23 juin 2012 : Visite conférence de l’exposition
Page 11 sur 59

10 h 30 : Visite conférence de l'exposition avec Vincent Juhel de l'association « Les Chemins de saint Michel » Dimanche 24 juin 2012 : Visite conférence de l’exposition 10 h 30 : Visite conférence de l'exposition avec Juliane Hervieu de l'association « Les Chemins de saint Michel » Dimanche 02 septembre 2012 : Petit-déjeuner lecture 10 h 30 Petit-déjeuner lecture ne visiteur Partenariats autour de l’exposition : L’exposition « Souvenirs du Mont » était organisée par le service des Musées et du patrimoine de la ville d’Avranches en partenariat avec l’Association « Les Chemins de saint Michel ». Commissaire d’exposition : Vincent Juhel, Association « Les Chemins de saint Michel » Coordination : Service des musées et du patrimoine, Ville d’Avranches L’exposition était soutenue par : Crédit Agricole de Basse-Normandie / Baie Ouest Saint Malo En partenariat avec : Rando Baie et l’INRAP L’exposition était réalisée grâce au soutien et aux prêts de : Mesdames Marie-Pierre Bouet et Julie Maillard-Fouilleul, Messieurs Henry Decaëns et François Garrabé, Yves Guinnebault, Atelier de la Rive (Ardevon), Archives départementales de la Manche, de l’Orne et de l’Eure, Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Conservation des Antiquités et Objets d’Art du Calvados, de la Manche et de l’Orne, DRAC Aquitaine et BasseNormandie, Éric-Georges Michel (Vains), Monuments Historiques de Haute et BasseNormandie, Musée-abbaye Saint-Germain (Auxerre), Musée des Beaux Arts (Lyon), Musée des Arts Décoratifs (Paris), Musée des Beaux Arts (Caen), Musée Dobrée (Nantes), Musées de Bourges, Musée Carnavalet (Paris), Musée de Cluny (Paris), Musée Crozatier (Puy-en-Velay), Musée départemental des Antiquités (Rouen), Musée départemental d’art religieux (Sées), Musée de Normandie (Caen), Musée de la Préhistoire d’Île-de-France (Nemours), Paroisse du Mont Saint-Michel, Communes de Bois-le-Roi (27), Briouze (61), Courtonne-les-deux-Églises (14), Eculleville (50), Saint-Georges-de-Rouelley (50), SaintMichel-de-Livet (14), Touville-sur-Monfort (27), Les Yveteaux (61)

Page 12 sur 59

C. Cheminement...(s) - Traces calligraphiques par Abd elMalik Nounouhi Au Scriptorial du 14 septembre au 30 décembre 2012
Entre calligraphies, peintures, livres d’artistes, poésies éparpillées et images en mouvement, le Scriptorial invitait le public à parcourir cet espace sur les traces calligraphiques d’Abd elMalik Nounouhi. L’exposition conçue comme une installation inventait un espace où vogue le passé comme une trame de fond et où nait et grandit le présent comme un équilibre futur à trouver. L'exposition s'est construite comme un carnet de route, la route d'un calligraphe cherchant des images à ses mots ou la route d'un peintre souhaitant donner de la voix à ses créations, c'est selon, que l'on regarde ça d'un côté de la rive ou de l'autre côté de la méditerranée. Les œuvres présentées étaient à l'image du parcours artistique et personnel de l’artiste : autodidacte, mathématicien de formation, calligraphe et peintre. Entre une enfance et adolescence vécues au Maroc, bercées et empreintes de la tradition du texte arabe où la calligraphie est omniprésente , puis une autre partie de sa vie en France, il navigue sans cesse entre la rigueur du tracé unique de la lettre selon les percepts ancestraux de la calligraphie traditionnelle arabe et l’attrait de la culture picturale. Amoureux de la lettre avant tout, les œuvres d'Abd elMalik Nounouhi tentent d'offrir une lecture particulière, un intermède où les lettres, porteuses de messages ou prises comme symboles, aspirent à révéler leurs musicalités profondes, leurs chorégraphies intérieures. Que cela soit au travers de calligraphies, de peintures ou de livres d'artistes, le visiteur était invité à toucher, à tourner les pages, à s'approprier, l'espace d'un parcours, les mots, la diction de chaque lettre et le mouvement de chaque phrase. Cheminement se visitait aussi comme on feuillette un livre, chapitre par chapitre, trace par trace. Abd elMalik Nounouhi est né en 1971 dans les hauteurs du Rif Marocain à Beni Saïd. Il vit et travaille à Paris depuis 1990. L’itinéraire artistique d’Abd elMalik Nounouhi est peu académique. D’abord scientifique mathématicien, il se consacre aujourd’hui entièrement à l’art de la lettre arabe dans son aspect calligraphique et plastique. La lettre arabe représente sa terre natale, sa culture d’origine, ses souvenirs d’enfance.
Page 13 sur 59

Autour de l’exposition : Vernissage • Vendredi 14 septembre à 18h30, au Scriptorial Animations • Vendredi 5 octobre, à 20h : Conférence d’Abd elMalik Nounouhi au Scriptorial • Samedi 6 octobre, de 14h à 17h : Atelier de calligraphie à la Maison Bergevin • Samedi 17 novembre, de 9h à 12h et de 14h à 17h : Stage de calligraphie à la Maison Bergevin • Premier dimanche de chaque mois : Petit déjeuner autour de l’exposition Exposition itinérante : « Tolérance », du 15 septembre au 31 décembre Action : La tolérance en itinérance, en lien avec l’exposition Cheminement(s) Traces calligraphiques par Abd elMalik NOUNOUHI. Les animateurs du service jeunesse invitaient les avranchinais à s’exprimer sur la notion de tolérance et le « vivre ensemble », en lien avec l’exposition d’ Abd elMalik NOUNOUHI au Scriptorial. Calendrier des animations ouvertes à tous et à toutes:  Samedi 15 septembre de 14h à 16h: réalisation artistique sur le mur d’expression de l’Espace Mosaïque, en présence de l’artiste.  Du 11 au 25 octobre : ateliers d’écriture animés par Mme Lemois (Association KHA-léidoscope) de 14h à 16h30 à la Maison Bergevin  1ère séance : jeudi 11 octobre  2ème séance : jeudi 18 octobre  3ème séance : jeudi 25 octobre (« mise en scène » des réalisations)
Page 14 sur 59

 Vacances d’automne : Les animateurs proposaient aux habitants de différents quartiers d’Avranches d’exprimer graphiquement leur perception de la tolérance au quotidien sur de grandes toiles.  Mardi 30 octobre de 16h à 18h sur le quartier de l’Hyvernière  Mercredi 31 octobre de 14h à 17h sur le quartier de Molière  Mardi 6 et vendredi 9 octobre, de 16h30 à 18h30, sur le quartier de la Turfaudière.  « Arbre de la Tolérance » Les enfants du centre de loisirs 3-6 ans ont réalisé un « arbre de la Tolérance » qui a ensuite cheminé sur les structures municipales, afin d’y recueillir ses « feuilles », mots, phrases, photos ou dessins, symboles d’union et de pluralité…  Vendredi 16 novembre, à partir de 17h30 : La journée internationale de la tolérance étaient l’occasion d’organiser une soirée d’échanges et de coproduction avec l’artiste :  Maison Bergevin, de 17h30 à 19h : Création graphique de l’artiste visant à lier entre elles les toiles réalisées sur les différents quartiers d’Avranches, en présence de leurs auteurs…  Scriptorial, 19h30-20h15 : visite de l’exposition Cheminement(s) Traces calligraphiques, commentée par Abd elMalik NOUNOUHI.  Salle Ernest Le Noel, 20h30 : Théâtre forum proposé par les membres du réseau d’échanges et de savoirs (animé par Elisabeth ABECASSIS).  Exposition "Tolérance en itinérance" au Scriptorial : Au Scriptorial (au niveau de la fosse après la boutique), exposition d’oeuvres qui ont été réalisées par les habitants des quartiers de l'Hyvernière, la Turfaudière et Molière, dans le cadre du projet "Tolérance en itinérance" initié par le service jeunesse de la ville, en lien avec l'exposition du calligraphe Abd El Malik Nounouhi présentée au Scriptorial du 14 septembre au 30 décembre 2012. Ces toiles, symboles d'union et de pluralité, illustrent une réflexion collective sur les valeurs essentielles favorisant le vivre ensemble au quotidien.

f. Fréquentation
La fréquentation est de 30 017 visiteurs en 2012 (contre 32 910 visiteurs en 2011). Soit une diminution de – 8,79 %. Cette baisse de fréquentation est moins importante que celles constatées dans beaucoup d’autres musées (de – 15% à -20 %) et s’explique essentiellement par une conjoncture économique défavorable. Nous devons également rénover la communication du Scriptorial en mettant notamment l’accent sur l’outil internet et en relançant les actions de proximité. Nous avons développé et diversifié nos offres d'animations (développement des ateliers de calligraphie pour les scolaires, des balades contées pour les tout-petits, petits déjeuners philosophiques, mais aussi création de visites contées pour les classes...). Nous constatons une baisse de fréquentation générale des individuels et des groupes adultes. Les groupes scolaires sont en hausse. Les animations représentent 5 % de la fréquentation totale contre 10 % en 2011. Répartition Les individuels représentent 63 % de notre fréquentation en 2012 contre 70 % en 2011. Les groupes adultes représentent 11 % de notre fréquentation en 2012 contre 10 % en 2011. Et les groupes scolaires représentent 26 % de notre fréquentation en 2012 contre 20 % en 2011.
Page 15 sur 59

Nous constatons une nette baisse de la fréquentation des individuels, une augmentation constante des groupes scolaires et un maintien des groupes adultes. Attention, l’année 2011 était exceptionnelle ! Nous avions reçu près de 2000 personnes en plus /2010 en lien avec une programmation riche et exceptionnelle, à savoir en 2011 : Vernissage exposition « Chanson Française » + visite de l'expo entre juin et septembre, les concerts de la Fête de
Page 16 sur 59

la musique et des Journées du patrimoine, ainsi que la Chasse au trésor et pour terminer l’exposition « La Fontaine ».

Répartition Individuels/groupes
2011 INDIVIDUELS ADULTES GROUP ES SCOLAIRES TOTAL 70% 10% 20% 100% 2012 63% 11% 26% 100%

Répartition visite du Scriptorial et participations aux animations
Les animations représentent 5 % de la fréquentation totale contre 10 % en 2011.

Page 17 sur 59

Répartition géographique
Le public du Scriptorial est essentiellement français (84 %). Nous recevons 16 % de public étranger.

FRÉQUENTATION DU PUBLIC FRANÇAIS (PAR RÉGIONS)
Les régions mises en avant dépassent les 500 visiteurs dans l'année. Nous constatons une baisse de 6 % de la fréquentation française. Notons une augmentation de la fréquentation par un public limitrophe venant des régions Basse Normandie et Bretagne (+ 30 %).

Régions Basse-Normandie Bretagne Centre Haute-Normandie Ile-de-France Pays de la Loire Rhône-Alpes Autres

2011 24 % 7% 2% 3% 10% 2% 2% 50%

2012 26 % 10 % 2% 3% 10 % 3% 2% 44 % Page 18 sur 59

Le département de la Manche et les départements limitrophes Nous constatons une très nette augmentation de fréquentation du département d’Ille-etVilaine, mais surtout de la Mayenne et de l’Orne.

Page 19 sur 59

FRÉQUENTATION DU PUBLIC ÉTRANGER Les pays mis en avant sont ceux qui dépassent les 100 visiteurs dans l'année. Nous constatons une légère baisse de fréquentation des étrangers et notamment des Britanniques.

La répartition du public étranger est similaire en 2011 et en 2012, avec toujours une part importante de Britanniques (19%), Allemands (21 %) et Belges (21 %). Remarquons que les Américains et Canadiens (9 %) ont plus nombreux que les Espagnols (3 %) ou les Italiens (4%).

Page 20 sur 59

g. Les partenaires
Afin de développer la fréquentation, le Scriptorial a mis en place un certain nombre de partenariat tarifaires, à savoir entre autres avec : l'abbaye du Mont-Saint-Michel (MONUM), le Château de Fougères, Abbaye d'Hambye, la Maison de la baie, l'Atelier du cuivre, Pass Manche, Guide du Routard, Ligne Baie, Passe Portes... Le partenariat tarifaire donnant droit à un tarif réduit sur présentation du billet d'entrée payant ou sur présentation d'un justificatif. Le principal partenaire est l'Abbaye du Mont-Saint-Michel (Centre des Monuments Nationaux)

Page 21 sur 59

MONT SAINT MICHEL 2009 57 95 194 222 127 174 235 187 85 59 24 1459 2010 50 60 115 176 113 196 203 140 41 69 18 1181 2011 75 84 71 104 122 154 221 122 104 50 34 1141 2012 62 89 106 155 146 177 236 73 89 57 34 1224

février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

-13 5 35 51 24 23 15 -49 -15 7 0 83

h. Le chiffre d’affaires du Scriptorial
Le chiffre d’affaires du Scriptorial est de 200 454,61 € en 2012 (contre 203 850,30 € en 2011) à savoir 117 427,85 € de recettes pour la billetterie et 83 026,76 € de recettes pour la boutique. La baisse de fréquentation se répercute sur le chiffre d'affaires. Billetterie CA 2012
117 427,85 €

Boutique
83 026,76 €

Total 200 454,61 €

La billetterie représente 59 % (58,3% en 2011) du chiffre d’affaires et la boutique 41 % (41,7 % en 2011), soit la même proportion entre les deux postes. La situation tend vers un équilibre entre les deux postes d'encaissement. C'est une bonne tendance. En effet, un musée doit générer un chiffre d'affaire idéalement = 45% d'entrées et 55% de ventes en boutique.

Page 22 sur 59

Le renouvellement et une grande variété de produits permettent de développer le chiffre d'affaires de la boutique, malgré le « phénomène de crise » actuel : baisse du pouvoir d’achat, modification du comportement de consommation des visiteurs. 4977 commandes ou passage en caisse, ont été enregistrées en 2012 (contre 5449 en 2011. Ce résultat montre que moins de visiteurs ont dépensé en boutique mais que le panier moyen est plus important (17,15 € en 2012 contre 15,75 € en 2011).

Modes de règlement
Les modes de règlement à la billetterie sont les suivants : Espèces, CB, Chèque, Chèques vacances, chèque Spot 50, chèque Culture, Crédit compte client et Crédit compte client virement (pour les groupes)

Page 23 sur 59

Les modes de règlement à la boutique sont les suivants : Espèces, CB, Chèque, Chèques vacances, chèque Culture.

i.

La boutique du Scriptorial

Le chiffre d'affaires de la boutique est de 82 168,66 € en 2012 (contre 85 840,30 € en 2011). La boutique du Scriptorial a dégagé sur l’année de fonctionnement 2012 un bénéfice de près de 39 509,27 € (contre 36 461,28 € en 2011). Malgré la baisse du chiffre d'affaire nous pouvons constater une augmentation de plus de 3000 € de bénéfice soit une hausse de 7,7%. Ces résultats sont les suivants : 4977 transactions (contre 5449 en 2011), un panier moyen boutique est de 17,15 € (contre 15,75 € en 2011) (à titre de comparaison le panier moyen du musée de la tapisserie de Bayeux est de 12 €, celui de la Cité de la mer de 2,15 €). Depuis quelques années, notre panier moyen ne cesse d’augmenter. En 2012, nous avons poursuivi la mise en place de gammes de produits à « petit prix », car nous avions constaté que les visiteurs dépensaient de moins en moins dans le secteur culturel. Par ailleurs, il faut rappeler que nous sommes soucieux de proposer aux visiteurs une boutique de qualité avec des produits rigoureusement sélectionnés qui restent toujours en lien avec les principales thématiques du musée et avec une fourchette de prix très large pour toutes les bourses. Dans le cadre du partenariat avec l’abbaye du Mont Saint-Michel, une sélection de 14 produits du Scriptorial a été vendue dans la boutique de l'abbaye du Mont SaintMichel en 2012. Ces produits représentent 4715,07 € soit 5,7% du chiffre d'affaires de la boutique du Scriptorial.
Page 24 sur 59

III. Le Musée d’art et d’histoire a. La vie du musée
David Nicolas Mery, responsable scientifique du Musée d’Art et d’histoire a quitté ses fonctions en août 2012.

b. Label Musée de France
Le label Musée de France implique des obligations : tutelle scientifique avec conservateur ou attaché de conservation (poste non pourvu actuellement) et Projet Scientifique et Culturel. L’appellation « Musée de France » a été instaurée par la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France. Elle inclut la perte du label « musée de France » pour certains musées anciennement contrôlés qui ne respectent pas, à moyen terme, les critères de la loi. L’appellation « Musée de France » porte à la fois sur les collections et les institutions qui les mettent en valeur : les collections permanentes des musées de France sont inaliénables et doivent être inscrites sur un inventaire réglementaire. Elle rend les musées qui en bénéficient éligibles aux soutiens de l'Etat, scientifiques, techniques et financiers. Les musées sont des institutions dont les missions sont de conserver, restaurer, étudier et enrichir leurs collections, de les rendre accessibles au public le plus large, de concevoir et mettre en œuvre des actions d’éducation et de diffusion visant à assurer l’égal accès de tous à la culture, de contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu’à leur diffusion. 1 218 musées ont reçu l’appellation « Musée de France ». Ils constituent un maillage dense sur l’ensemble du territoire, de métropole et d’Outre-mer. Les musées de France peuvent dépendre de collectivités territoriales : communes, communautés de commune, départements, régions. Ils peuvent également dépendre de l’État, ainsi que d’associations ou de fondations. Parmi les 1 218 musées de France, 82 % relèvent des collectivités territoriales ou de leur groupement, 13 % de « personnes morales de droit privé (associations ou fondations) » et 5 % de l'État.

Les musées de France ont pour missions permanentes de :
a) Conserver, restaurer, étudier et enrichir leurs collections ; b) Rendre leurs collections accessibles au public le plus large ; c) Concevoir et mettre en œuvre des actions d'éducation et de diffusion visant à assurer l'égal accès de tous à la culture ; d) Contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu'à leur diffusion.

Le Musée d’art et d’histoire au regard de la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France
 Le musée d’art et d’histoire d’Avranches, comme tous les musées de France, a pour missions permanentes de : (Article 2) a) Conserver, restaurer, étudier et enrichir leurs collections ;
Page 25 sur 59

b) Rendre leurs collections accessibles au public le plus large ; c) Concevoir et mettre en oeuvre des actions d'éducation et de diffusion visant à assurer l'égal accès de tous à la culture ; d) Contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu'à leur diffusion.  Le musée d’art et d’histoire bénéficie, pour l'exercice de ses activités, du conseil et de l'expertise des services de l'Etat et de ses établissements publics. Il est soumis au contrôle scientifique et technique de l'Etat. L'Etat peut diligenter des missions d'étude et d'inspection afin de vérifier les conditions dans lesquelles le musée exécute les missions qui lui sont confiées par la loi. (Article 5)  Les activités scientifiques du musée d’art et d’histoire doivent être assurées sous la responsabilité d’un professionnel présentant des qualifications (conservateur ou attaché de conservation). David Nicolas ayant quitté ses fonctions, nous devons le remplacer par un attaché de conservation. (Article 6)  Les droits d'entrée du musée d’art et d’histoire sont fixés de manière à favoriser leur accès au public le plus large. Les mineurs de dix-huit ans sont exonérés du droit d'entrée donnant accès aux espaces de présentation des collections permanentes. (Article 7)  Par le biais de l’équipe du service des musées et du patrimoine, le musée d’art et d’histoire dispose d'un service ayant en charge les actions d'accueil des publics, de diffusion, d'animation et de médiation culturelles. Ces actions sont assurées par des personnels qualifiés. (Article 7)  Le musée d’art et d’histoire fait partie de réseaux géographiques, scientifiques ou culturels entre les musées de France. (Article 9)  Les différentes acquisitions, à titre onéreux ou gratuit, notamment pour l’aménagement des nouvelles salles sur la seconde guerre mondiale, biens destinés à enrichir les collections d'un musée d’art et d’histoire, ont été soumises à l'avis des instances scientifiques. (Article 10)  Les collections du musée d’art et d’histoire font l'objet d'une inscription sur un inventaire, afin de pouvoir ensuite procéder à leur récolement tous les dix ans. Ce travail d’inventaire a démarré mais une grande partie reste à faire. (Article 12)

 Les restaurations des œuvres du musée d’art et d’histoire ont faits régulièrement
l’objet de consultation des instances scientifiques et ont été subventionnées. (Article 15)

c. Le réaménagement des salles
Aménagement de trois salles dédiées à la seconde Guerre Mondiale Afin de répondre à une attente du public Afin d’enrichir les collections du musée d’art et d’histoire d’Avranches Afin de faire évoluer la muséographie du musée d’art & d’histoire d’Avranches et d’alimenter la réflexion autour du projet scientifique et culturel
Page 26 sur 59

Création de deux salles (cellule n° 2 et cellule n° 3, au premier étage du bâtiment principal du musée ~ surface d’environ 40m2) qui évoque la seconde Guerre Mondiale et plus particulièrement l’occupation allemande à Avranches. Cet espace permet également d’évoquer deux figures de la résistance locale : Désiré Lerouxel (décédé en juin 1944 dans le bombardement de la prison de Saint-Lô) et Jean Vauzelle membre du groupe Libération-Nord et figure emblématique de la résistance avranchinaise dont nous avons utilisé divers documents inédits (dessins, courriers, etc.) conservés par la famille. Divers aspects de cette période sont abordés et illustrés par divers objets appartenant déjà aux collections du musée : Affiches municipales relatives à l’arrivée des réfugiés en 1940, à l’avance allemande puis aux diverses restrictions imposées à la population ; Divers objets du quotidien (masques à gaz de la défense passive, carte postales pétainistes, etc.) ; Des agrandissements de photographies montrant les troupes allemandes dans Avranches (soldats à la terrasse des cafés, « tuerie » d’un cochon dans la cour d’un immeuble occupé, manœuvres dans les environs proches de la ville, etc.) ; Un poste de TSF ayant appartenu à des habitants d’Avranches et confisqué pendant l’occupation ; Des documents relatifs à la captivité d’habitants d’Avranches (dessin de Serge Dodier au Stalag III) ; Registre de la prison sous l’occupation (conservé dans les archives municipales d’Avranches) ; Caisses n° 9 et n° 16 ayant servi au transport des manuscrits, archives et livres précieux de la bibliothèque d’Avranches, en 1942, vers le château d’Ussé en Indre-et-Loire (avis favorable de la commission d’acquisition d’octobre 2011) ; Des reproductions de documents relatant la résistance à Avranches avec en particulier une évocation de Désiré Lerouxel et de Jean Vauzelle et de leurs actions. Acquisitions : Deux affiches d’encouragement au travail volontaire en Allemagne provenant d’Avranches (proposées à la vente par monsieur Christophe Pavie à Avranches) ; divers objets susceptibles d’enrichir la thématique dite « pétainerie » ; divers objets permettant d’entrevoir la vie sous l’occupation (tickets de rationnement, livret individuel de STO, etc.) et un ensemble d’objets emblématiques de l’occupation présenté dans une même vitrine et qui stigmatise visuellement, encore aujourd’hui, l’occupation allemande (une casquette d’officier, une décoration de type « croix de fer », étui de pistolet en cuir, dague d’officier, de la vaisselle et des couverts en porcelaine, etc.). Création d’une salle (cellule n° 4, au premier étage du bâtiment principal du musée ~ surface d’environ 30m2) qui relate les évènements militaires qui concernent Avranches entre le 6 juin et le 15 août 1944 ; cet espace fait le point sur les bombardements de la ville, la Percée d’Avranches et la contre-attaque allemande dite de Mortain. Cette évocation des faits de guerre de la bataille de Normandie permet de mettre en avant certaines collections peu connues du musée : Gouaches du peintre André Gardin représentant la ville d’Avranches et peintes peu après les bombardements (acquisitions avec avis favorable de la commission en 2010) ; Aquarelles du peintre Claude Rémusat représentant l’arrivée des Américains ainsi que divers campements de ces soldats dans les environs d’Avranches, vers la fin du mois de juillet 1944 ; ce fonds acquis en 1995 malgré sa grande valeur à la fois documentaire et
Page 27 sur 59

artistique n’est pas exposé. Il s’agit de 21 aquarelles d’assez grands formats (en moy. 400X600mm) qui illustrent divers aspects de la présence américaine aux abords d’Avranches en août 1944 (QG du général Eisenhower à Bouillon, campement à Champcey, tanks Sherman détruits à Marcey-les-Grèves, etc.) ; Des agrandissements de photographies montrant les troupes américaines arrivant aux abords d’Avranches puis entrant en ville (images d’archive américaines AD de la Manche et collections privées). Pour enrichir cette présentation et « donner corps » aux images peintes et photographiques, certaines acquisitions ont été faites, à partir du témoignage de personnes ayant connu ce conflit, deux vitrines présentent des objets caractéristiques des deux forces armées en présence. La bataille de Normandie se caractérise par l’affrontement de deux armées qui étaient équipées de manières très différentes ; l’armée américaine était dotée d’un matériel d’une grande modernité (qui préfigurait les équipements des armées d’aujourd’hui) tandis que l’armée allemande possédait des équipements appartenant à une tradition obsolète. C’est sur ce contraste que s’appuie cette exposition d’objets authentiques qui sont présentés dans deux vitrines juxtaposées. Acquisitions : Divers tracts américains annonçant les bombardements alliés ; divers tracts alliés destinés à démotiver les troupes allemandes ; une vitrine contenant du petit équipement allemand (un casque, un ceinturon, un boîtier de masque à gaz, une baïonnette, une gourde, une toile de tente camouflée, un beurrier orange ou noir en bakélite, un sac à dos « en peau de vache », des cartouchières de mauser, un téléphone en bakélite). Une vitrine contenant du petit équipement américain (un casque, une casquette « molle », une gourde, une pochette « first aid », une musette modèle 36, une pelle en T pliante, un carton de ration alimentaire, un poignard M3, un étui de colt, une machette, un ceinturon, un drapeau, des cigarettes et ration de tabac et de chocolat) ; un réservoir supplémentaire d’avion de chasse allemand (lâché par le pilote une fois vide), fut collecté au sud d’Avranches en 1944. Il est dans un excellent état de conservation et possède tous ces marquages en Français et en Allemand ; ces marquages précisent aux populations qui trouveraient l’objet qu’il ne s’agit pas d’une bombe et qu’il doit être immédiatement signalé à la Kommandantur la plus proche. Une vitrine avec divers documents (carte d’état-major, « french phrasebook », etc.). Réalisation d’un film documentaire par monsieur Dominique Forget qui a déjà réalisé divers documentaires historiques sur la libération du département de la Manche.

d. L’enrichissement des collections
Acquisitions d’objets historiques et authentiques de la seconde guerre mondiale :  Une gourde allemande avec son quart, fabrication 1943  2 affiches encadrées de propagande pour encourager au travail volontaire en Allemagne. Affiches provenant du grenier des Ets « Gillaume » (glaces Motta), rue de la Liberté à Avranches.  Un casque USM1 complet avec son liner, fabrication de 1943  Un livret allemand « fresempass » de Mr Jean Roger  Une casquette de sous-officier d’infanterie de la Heer
Page 28 sur 59

                  

Une toile de tente triangulaire WH Un ceinturon modèle 36 US Une pochette à pansement en toile avec son pansement US Une gourde US avec son quart et sa housse Une pelle US « en T » avec sa housse Un casque de la Heer modèle 35 complet, dans son jus Un emballage pour TNT US Un livret US « french language guide » Un tube de mousse à raser US « Barbasol Overseas Special » Une plaque d’identité US « Oleson Joel » Un insigne de manche en tissu de la 3ème DB US Un paquet de 5 cigarettes US spécial ration « Chesterfield » provenant du musée de la seconde guerre mondiale du Val Saint Père Une ration type D US dite « chocolat » provenant du musée de la seconde guerre mondiale du Val Saint Père Un insigne des blessés noir allemand Une croix de fer 2ème classe 1939 allemande Une assiette à l’effigie du Maréchal Pétain fabriquée à Limoges sous Vichy avec son n° de visa de censure au dos Une pochette d’allumette US Un réservoir supplémentaire en aluminium pour avion allemand Une affiche Pétain. Principes de la communauté. 1943 (65 x 100) Une affiche Secours National (80 x 120)

Dépôts d’enseignes de pèlerinages du Mont Saint-Michel. (Drac Archéologie) En 2005, une équipe de l’Inrap avait exhumé une importante quantité de moules en schiste destinés à fondre des enseignes de pèlerinage (coquille Saint –Jacques, effigie de Saint Michel…), à l'emplacement d'un atelier de production daté des XIVe-XVe siècles, près de l'entrée de l'abbaye. La variété et la qualité de ces pièces en font aujourd’hui des objets de référence en archéologie médiévale. Monsieur François Fichet de Clairfontaine, conservateur régional de l’archéologie à la DRAC Basse Normandie, a contacté le service des musées et du patrimoine de la ville d'Avranches à propos des moules d'enseignes de pèlerinage de grande qualité qui avaient été exhumés à proximité de l'entrée de l'abbaye du Mont Saint-Michel, à l'emplacement d'un atelier de production en fonctionnement du XIVe au XVe siècle. La variété et la qualité des pièces en font une découverte de référence. Il propose une mise en dépôt de cette importante quantité de moules dans les collections du musée d'art et d'histoire (Musée de France), afin qu'une partie de cette collection puisse être exposée au Scriptorial d'Avranches.

e. Inventaire et récolement des œuvres
L'inventaire et récolement des estampes du Mont et d'Avranches est effectué, à savoir les 39 estampes représentant Avranches et 102 estampes sur le Mont-Saint-Michel. Il y a plus de 9678 items inscrits à l'inventaire du musée. Nous estimons à environ 1000 le nombre d'items non inventoriés et qui devront être traités. Pour l'heure, 1130 objets ont été récolés (dont plus de 551 bénéficient d'une fiche sur la base en ligne Flora du réseau des musées bas-normands).
Page 29 sur 59

Conjointement à la tenue de l'inventaire, le récolement des collections est une priorité depuis plusieurs mois. Il s'agit de vérifier que les objets acquis sont bien présents dans les locaux du musée, salles d'exposition ou réserves, dont ils ne doivent sortir en aucun cas sauf cas exceptionnels. Le récolement s'accompagne d'une observation minutieuse de l'oeuvre (description, prise de mesures, marquage de l’œuvre, état sanitaire, photographie, etc.) puis d'un conditionnement répondant aux normes de la conservation préventive. Préalablement au récolement, il a été nécessaire d'aménager de nouvelles réserves dans l'ancien logement du musée. La création de ce nouvel espace de stockage a permis de vider les combles de la maison Bergevin où les collections picturales étaient entreposées depuis près de 10 ans. Un important "chantier des collections" est donc en route. L'ancienne gendarmerie est désencombrée, avec un tri des objets de manière typologique et en procédant à leur classement provisoire en caisse avant leur récolement. L'objectif visé est de boucler le récolement des principaux fonds avant la fin de l'année 2014. Le fonds de peinture est le premier à avoir fait l'objet d'un récolement ; cette enquête minutieuse a permis de vérifier la présence de 471 tableaux dans les collections du musée. Le fonds d'estampes est également traité. Il faudra ensuite démarrer le récolement des collections textile, de verre et de céramique (faïence et porcelaine). Les données récoltées lors du récolement sont enregistrées dans un tableur dont le format répond aux normes du CRéCET (réseau des musées de Basse-Normandie) ; ce formatage permet le versement rapide des données sur la base Flora à laquelle la Ville a choisi d'adhérer. La base Flora permet la gestion informatisée des collections ainsi que la mise en ligne de celle-ci. La reprise en main scientifique du musée a également permis de redonner une lisibilité de ses collections. En effet, ces derniers mois, plusieurs musées régionaux ont sollicité le service pour des emprunts d’œuvres et des contacts nouveaux ont été créés.

f. La base de données
Logiciel Flora
La base Flora est à présent opérationnelle. Plus de 500 notices du musée d'art et d'histoire sont sur le serveur. Les images illustreront l'ensemble des fiches « œuvre ». Le logiciel de gestion des collections muséographiques « Flora Musée ». Conçu à des fins de description scientifique des richesses documentaires des collections (inventaire des biens, bibliographie et photothèque), Flora Musée a également d'autres fonctionnalités plus administratives :  Régie des biens : pour le suivi des expositions, restaurations et tous mouvements concernant les biens.  Récolement : pour le suivi des localisations, puis la planification des campagnes de récolement décennal.  Gestion des entrées.  Gestion des registres d’inventaire des biens affectés aux collections et des biens reçus en dépôt. Ce logiciel sert également aux nouveaux besoins du musée : la valorisation du patrimoine auprès du public. Flora Musée s’appuyant, par nature, sur les technologies web. La mise

Page 30 sur 59

en ligne de tout ou partie des collections pourrait devenir un des enjeux majeurs des prochaines années. La base Flora permettra très prochainement la gestion informatisée des collections ainsi que la mise en ligne de celle-ci. Redonner une lisibilité aux collections du musée d'art et d'histoire de ses collections. En effet, ces derniers mois, plusieurs musées régionaux ont sollicité le service pour des emprunts d'œuvres (musée de Vire, musée maritime de Tatihou, musée de Dieppe, musée de Normandie à Caen) et des contacts nouveaux ont été créés avec le musée de SaintMalo, notamment. La base régional du réseau des musées : http://www.musees-basse-normandie.fr Cet outil permet également de révéler à un large public l'intérêt de nos collections.

g. Les prêts
Le musée du Bocage normand a mis en place l’exposition Chanter, Jouer, Danser… Celleci est composée de panneaux, déjà présentés au musée de Vire en 2010, ainsi que d’objets. Les panneaux sont prêtés par le musée de Vire. Le musée du Bocage normand a emprunté au musée municipal d’Avranches : - une vielle à roue - une photo Noce dans une cour de ferme de l’Avranchin Ces objets ont été présentés au musée du Bocage normand du 8 juin au 16 septembre 2012.

h. Restauration d’œuvres
Trois tableaux ont été restaurés par Agnès Archimbaud (Villedieu les Poêles), à savoir :    « Deuil Alsacien » Adolphe-Alexandre Lesrel, 1883 (Inv. 2011.0.119). « Femmes à l’ombrelle et au chapeau », Régis Deygas (Inv. 2011.0.39) « Vieille femme au fauteuil vert », Louis Lavalley (Inv. 2011.0.120)

En février 2012, les dossiers de restauration ont été présentés à la commission interrégionale de restaurations des musées de France, à Rouen, pour avis technique sur les devis fournis et afin de solliciter une subvention. Nous avons obtenu 50 % de subvention

i. Les expositions temporaires
« Henri Voisin : graveur, illustrateur et fondateur de la Société des Amis du MontSaint-Michel » (en collaboration avec la Société des Amis du Mont-Saint-Michel) Exposition au Musée d’Art et d’Histoire Du 1er juin au 30 septembre 2012 Dans le cadre du 100e anniversaire de l’Association des Amis du Mont-Saint-Michel, la ville d'Avranches consacre une exposition au graveur, illustrateur et fondateur de la Société des Amis du Mont-Saint-Michel : Henri Voisin. Henri Voisin a fondé à la fin de l’année 1911-début 1912 l’association des Amis du MontSaint-Michel, dont nous célébrons le centenaire. Cet artiste originaire de la région
Page 31 sur 59

parisienne et Normand d’adoption, a mis tout son talent de graveur au service de la Merveille. Le Musée d’art et d’histoire d’Avranches possède dans ses collections un grand nombre d’eaux-fortes de l’artiste. L’exposition présente également des tableaux, la palette du peintre, des carnets de croquis, des plaques de cuivre, mais également des livres. Plusieurs de ses ouvrages illustrés sont conservés au fonds ancien.

j. Bilan de la fréquentation sur la période estivale du 1er juin au 30 septembre 2012
L’exposition estivale intitulée Henri Voisin : graveur, illustrateur et fondateur de la Société des Amis du Mont-Saint-Michel s’est déroulée du 1er juin au 30 septembre.
CHIFFRES SAISON ESTIVALE 2011 1639 2012 2164 1987,50 € 585,71 € différence + 525 + 631,00 € + 390,11 € + 1021,11 €

Fréquentation

+ 32 % + 47 % + 200 % +66 %

Billetterie Boutique TOTAL ENCAISSEMENTS

1 356,50 € 195,60 €

1 552,10 € 2573,21 €

Bilan de la saison
Nous avons reçu au Musée d’art et d’histoire 2164 visiteurs pendant les quatre mois d’ouverture soit un peu plus de 500 personnes en plus que l’an passé. La billetterie a fait un chiffre d’affaire de 1987,50 euros soit 610,00 euros de mieux que l’an passé. C’est une nette progression. La boutique a, quant à elle, permis de vendre pour 585,71 euros de produits ce qui représente une très bonne augmentation. Le redéveloppement de l’espace dédié à la boutique porte ses fruits. Ainsi, nous avons aménagé un véritable espace dédié à la mise en valeur et consultation libre des catalogues d’exposition, livres dont la thématique est en lien avec les colletions du musée, affiches d’expositions. Le bilan est très positif. En effet, nous avons une fréquentation en augmentation par rapport à l’an passé. Deux raisons sont à mettre en avant : L’exposition temporaire consacrée à Henri Voisin a drainé un visitorat d’amateurs de l’homme et de l’artiste, dont les membres et amis de la société des Amis du Mont Saint Michel.. L’aménagement de trois des salles du musée consacrées à la seconde Guerre Mondiale

-

De plus, il ne faut pas perdre de vue qu’une véritable campagne de communication autour du musée, la diffusion de flyers de ce dernier, les animations scolaires autour des collections du musée ainsi qu’une signalétique adaptée restent à mettre en place et contribueront à relancer la fréquentation de ce musée ayant le label musée de France.
Page 32 sur 59

IV.Le fonds ancien a. Projet de bibliothèque virtuelle
État d’avancement du projet Bibliothèque virtuelle avec l’Université de Caen Dans le cadre de la valorisation du fonds ancien et des manuscrits du Mont Saint Michel, la ville d’Avranches et l’Université de Caen ont répondu à un appel à projet « patrimoine écrit ». Le projet a pour titre « Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel ». Le projet de bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel veut concilier, par le biais de médias numériques adaptés, la diffusion auprès des chercheurs d’une collection exceptionnelle tout en préservant la conservation et la protection des manuscrits et des imprimés. Il s’intègre dans les dispositifs nationaux de mise en valeur du patrimoine écrit en prévoyant le versement des données rassemblées dans le catalogue général des manuscrits et en respectant les normes et les formats aujourd’hui en vigueur. Nous rappelons que ce projet se place dans le programme plus large de reconstitution virtuelle de la Bibliothèque du Mont-Saint-Michel. Le programme s’attache à valoriser la collection de manuscrits médiévaux provenant de l’abbaye du Mont Saint-Michel aujourd’hui conservée à Avranches, mais prévoit, dès sa conception initiale, la restitution de la bibliothèque telle qu’elle était à l’époque des moines mauristes (XVIIe-XVIIIe siècles). Le projet se déroule en 3 étapes :  1ère étape (2011/2012) : Conception et mise en œuvre d'outils de saisie et de diffusion des données ; test de faisabilité réalisés sur les 120 manuscrits conservés à Avranches aujourd’hui numérisés et les imprimés ayant appartenu à la Bibliothèque du Mont SaintMichel.  2ème étape (2012/2013) : Poursuite de l'enregistrement et de la diffusion des données : catalogage des 80 manuscrits restant, des 20 manuscrits du Mont Saint-Michel conservés dans les autres bibliothèques. Recherche de la bibliothèque « virtuelle », à savoir les livres imprimés disparus.  3ème étape (2013/2014): Valorisation auprès du public du Scriptorial, notamment par le création d’un outil multimédia. La phase 1 du projet est terminée. Nous avons mis en place d’un prototype. Ce prototype permet la création et l'alimentation de 2 catalogues numériques (manuscrits médiévaux et imprimés de la bibliothèque du Mont Saint-Michel conservés à Avranches). A partir des précédentes campagnes de numérisation, nous avons créé et vérifié la faisabilité d’un réservoir de fac-similés numériques interopérable avec les catalogues numériques. La phase 1 est la modélisation d’un outil de catalogage qui soit exportable et réutilisable. Nous allons ainsi, en parallèle à ce projet, essayer de réutiliser cet outil pour l'ensemble des imprimés du fonds ancien, et ne pas se limiter au projet de Bibliothèque Virtuelle. Deux stagiaires de l'Université de Caen ont travaillé de mai à juillet 2012 à l'alimentation des données, à savoir la saisie des informations détaillées de l'ensemble des ouvrages imprimés du Mont (4000 fiches), les chercheurs de l'Université complétant ce travail par la suite, notamment pour le catalogage détaillé des textes des manuscrits.

Page 33 sur 59

La phase 2 du projet consiste donc à la poursuite du catalogage des manuscrits restant, des 20 manuscrits du Mont Saint-Michel conservés dans les autres bibliothèques. Recherche de la bibliothèque « virtuelle », à savoir les livres imprimés disparus.

b. Remplacement du conservateur
Jean Luc Leservoisier a quitté ses fonctions en mai 2012. Barbara Denis-Morel le remplace à ce poste depuis le 1er octobre 2012.

Page 34 sur 59

V. Service des Publics

a. Accompagnement des publics en difficulté
Personnes handicapées La programmation individuelle pour les personnes handicapées auditives et visuelles est à présent bien identifiée par notre public et par les associations partenaires. Les visites tactiles attirent un public qui se fidélise et se diversifie un peu plus chaque année. Le partenariat initié avec l’hôpital de Pontorson, structure particulièrement dynamique dans sa réflexion sur l’importance de la culture pour les personnes handicapées psychiques, s’est poursuivi aux côtés d’autres établissements tels que les maisons de retraites... Publics du champ social Pour toucher ce public et lui rendre accessible les collections, tant physiquement qu’intellectuellement, le service culturel a créé et enrichit régulièrement un réseau de relais, bénévoles ou professionnels du champ social, notamment le CCAS et le service jeunesse de la ville d'Avranches. Il leur est proposé : - de se sensibiliser aux collections mais aussi aux pratiques de médiation (stage de calligraphie arabe avec Abd ElMalik Nounouhi en janvier 2012) ; - des invitations avec leur public (notamment des familles) pour suivre des activités au musée, sur des temps forts - un projet sur le plus long terme a également vu le jour : « Tolérance en itinérance »

b. Service éducatif
Le service éducatif offre aux enseignants la possibilité de découvrir le Musée des Manuscrits du Mont Saint-Michel - Scriptorial d’Avranches, le Musée d’Art et d’Histoire et la ville d’Avranches avec leur classe et de les aider dans la préparation de cette visite.

A.

Les différents types de visites

La visite simple en autonomie du Scriptorial Cette visite est libre (non guidée) : l’enseignant encadre ses élèves dans le musée. Un questionnaire, le « codex du jeune visiteur » existe en deux versions : niveau primaire ou secondaire. Il peut vous être remis avant la visite ou téléchargé sur Internet. L’enseignant se charge ensuite d’en fournir un exemplaire à chacun de ses élèves. Tarifs : 60 € pour une classe ; 80 € pour deux classes ; 100 € pour trois classes. La visite en autonomie est gratuite pour les classes d’Avranches. Durée : deux heures environ. Les visites guidées thématiques du Scriptorial Un ou deux guides peuvent être mis à disposition du groupe selon l’effectif et le type de visite choisie. Le groupe pourra être scindé en deux (notamment pour l’activité « initiation à la calligraphie » : 15 participants à la fois). Un travail préparatoire de l’enseignant avec le service éducatif permet de déterminer quels seront les thèmes principaux à développer lors de la visite guidée. Tarifs : 100 € pour une classe ; 130 € pour deux classes si elles viennent le même jour ; 30 € pour les classes d’Avranches. Durée : une demi-journée par classe  Thème 1 : La fabrication des manuscrits médiévaux
Page 35 sur 59

Découverte de l’histoire du livre à travers son évolution : les supports et les outils d’écriture, la fabrication des encres et couleurs. Comment fabriquait-on un livre au Moyen âge ? Comment fabriquer des outils d’écriture, des encres et des couleurs (une leçon de développement durable)? Quels sont les enjeux de la copie d’un texte dans la transmission du savoir ?  Thème 2 : Contes et légendes autour du Mont Saint-Michel et des manuscrits La visite s’articule autour des histoires transmises depuis plusieurs siècles par la tradition orale ou grâce aux textes anciens. Deux thématiques sont abordées : les légendes du Mont-Saint-Michel et les mythes fondateurs de l’écriture. Les ateliers (en complément de la visite guidée) : Dans ce cas, la classe est divisée en 2 groupes (un en visite guidée, l’autre en atelier puis permutation).  Atelier d’initiation à la calligraphie latine (15 participants) Cet atelier permet d’envisager les principes de base de la calligraphie : utilisation d’un outil adapté, d’encre traditionnelle, respect d’un modèle d’écriture et position du scribe.  Thème 3 : Atelier d’initiation à la lecture de l’architecture et de l’évolution d’une ville Découverte de la manière dont la ville s’est développée au fil des siècles et selon des logiques économiques, militaires ou sociales. Analyse du plan de la ville, présentation des fortifications, visites de deux bâtiments médiévaux. Travail sur fiches basé sur l’observation d’édifices. Tarifs : Gratuit pour les classes d’Avranches / 60 € pour une classe ; 80 € pour deux classes. Durée : une à deux heures selon le thème.

B. Supports de préparation et d’aide à la visite
De nombreux supports permettent aux enseignants de préparer leur visite du Scriptorial avec leurs élèves : Codex pour les élèves (niveau primaire et niveau collége), Dossier documentaire pour les enseignants… Codex pour les élèves (niveau primaire et niveau collège)

Page 36 sur 59

Dossier documentaire pour les enseignants Ce dossier documentaire est destiné aux enseignants pour les aider à préparer leurs élèves à la visite du Scriptorial d’Avranches, le musée des manuscrits du Mont-Saint-Michel. A la fin du dossier, une bibliographie récente, les invite à approfondir, tel ou tel thème. Il leur appartient ensuite de réaliser le travail pédagogique adapté au niveau de leur classe.

c. Bilan chiffré des visites scolaires en 2012
Le bilan du service éducatif est positif. Les chiffres de fréquentation des scolaires sont en hausse. Les établissements scolaires optent pour des sorties éducatives « de masse » offertes à deux, trois ou quatre classes, principalement dans un souci d’optimisation des coûts de transport. Cette tendance observée l’année scolaire passée se renforce encore cette année. De plus, une hausse du nombre de classes est perceptible. Les recettes liées aux activités du Service éducatif sont elles aussi en hausse. En 2012, nous avons accueilli 7222 élèves (contre 6432 élèves, en 2011). Les groupes scolaires représentent 26 % de notre fréquentation en 2012 contre 20 % en 2011.

Répartition par niveau
Nous constatons une évolution dans la répartition des niveaux scolaires fréquentant le Scriptorial.  Les classes de maternelles ne représentent qu’une part infime de la fréquentation. Il nous faudra cibler ce type d’établissement et créer des visites adaptées à ce public en 2013.  Les classes de primaires sont en diminution proportionnellement à l’ensemble des autres niveaux scolaire, notamment les classes de collège. En effet, en 2012 les classes de primaires représentaient 27 % des groupes de scolaires (contre 36 % en 2011). La baisse des primaires par rapport à 2012 peut s’expliquer par le fait que 2012 a vu une augmentation du fait de l’expo sur les fables de La Fontaine.  Quant aux classes de collèges, elles représentent 56 % des groupes scolaires en 2012 (contre 50 % en 2011).  De même pour les lycées avec 14 % en 2012 (contre 11 % en 2011).
Page 37 sur 59

Répartition par niveau en 2011

Répartition par niveau en 2012

La tendance est très nettement à la visite guidée (53 %). Cette formule ne cesse de se développer ce qui nécessite de nombreux agents, notamment lorsque nous proposons une visite guidée suivie d’un atelier de calligraphie.

Page 38 sur 59

Etude par mois /Fréquentation sur l'année civile 2012

Il est intéressant de noter les différences de fréquentation entre 2011 et 2012 pour les mois de novembre et décembre 2012. La fin d’année 2011 a connu un accroissement exceptionnel de la fréquentation des scolaires lié à l’exposition sur les Fables de la Fontaines vues par les illustrateurs, au programme de la maternelle au niveau lycée. D’autre part, les démarches administratives plus longues ne permettent désormais plus aux enseignants de faire valider leurs projets de sorties par les conseils d’administration avant la fin du mois d’octobre. Ces changements ont pour conséquence un report de ces visites de groupes vers la période des mois de mars-avril de l’année 2013. Fréquentation pour l’année scolaire 2011-2012 Il est intéressant, pour le public scolaire, d’étudier la fréquentation sur l’année scolaire. En effet, un groupe ayant reporté une visite initialement prévue en fin d’année (décembre par exemple) aura reporté sa venue sur la période du printemps de l’année civile suivante. Les éventuels motifs d’annulations Certains groupes ont été amenés à annuler leur venue, les principaux motifs sont les suivants : - Le principal motif vient des problèmes de financement pour les établissements liés aux baisses de subventions des collectivités territoriales pour les sorties scolaires, la hausse des tarifs pour les frais de déplacements (tarifs des autocaristes et des assurances en hausse significative) - les contraintes liées à la réglementation quant à l’organisation de sortie : démarches administratives lourdes pour les enseignants, - les aléas climatiques (neige, verglas interdisant les déplacements en autocars). Les services proposés par le service éducatif - Récapitulatif des prestations Une démarche d’information auprès des enseignants et des établissements scolaires est effectuée tout au long de l’année :  Réalisation de supports de promotion des activités proposées : conception d’une brochure spécifique.  Envoi de mailings par courrier postal et email sur les activités du musée : activités permanentes à l’année, programme des expositions temporaires.  Présence au Forum de la Visite Scolaire en octobre à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris en partenariat avec Manche Tourisme et la Cité de la Mer.  Réponse aux demandes par internet, par téléphone ou en direct au musée : organisation des visites, envoi de documents d’aide à la préparation des visites.
Page 39 sur 59

   

Prise de rendez-vous avec les enseignants sur demande pour des visites de présentation ou de préparation en vue de la venue de ceux-ci avec leur(s) classes. Animations pédagogiques pour les enseignants : une demi-journée de découverte du musée et de ses activités (journées pédagogiques). Réalisation de documents pédagogiques (guide du jeune visiteur pour les expositions, les visites de ville) Conduite et animation de visites guidés et d’ateliers. - Les différentes visites proposées La visite en autonomie ou visite libre du Scriptorial La visite guidée du Scriptorial La visite guidée du Scriptorial avec un atelier d’initiation à la calligraphie latine La visite libre des expositions temporaires La visite guidée des expositions temporaires La visite guidée de la ville - Les intervenants Céline MUZATON : responsable du service éducatif, animation de visites guidées et d’ateliers pour tous niveaux, rédaction de documents pédagogiques Christèlle TALNEAU : réservations groupes, réalisation de devis, facturation Déborah LAISNEY : animation de visites guidée et d’ateliers pour tous niveaux, rédaction de documents pédagogiques (guides du jeune visiteur des expositions temporaires), conception graphique de documents. Céline CHEVE : animation de visites guidée et d’ateliers pour tous niveaux. Vanessa MACCIO : animation de visites contées pour les maternelles.

     

  

 

- Les nouveautés / projets 2013 Des nouveaux projets sont en cours pour l’année solaire 2012- 2013 :  Des visites guidées avec atelier pop up et origami dans le cadre de l’exposition temporaire « Languettes, tirettes… Le livre s’anime » du 2 février au 2 juin 2013.  Un projet autour du XIXe siècle est en cours avec deux classes de seconde du Lycée Littré d’Avranches (visites guidées autour du thème « Avranches et les auteurs du XIXe siècle », travail autour de l’exposition « Victor Hugo et la mer » présentée au Scriptorial et au Musée à d’Art et d’Histoire à partir de juin 2013).  Un document pédagogique de visite de visite de la ville « Avranches au Moyen Age » a été créé.  Les visites contées pour les maternelles sont en cours de développement.  Un projet de d’atelier de calligraphie spécifique pour les maternelles est en cours.  Un projet de visite ludique de la ville avec la classe adaptée ULIS du collège La Chaussonnière d’Avranches aura lieu en octobre 2013.

VI. L’Office du Tourisme a. Personnel de l'Office du Tourisme
Départ d'Ursula Hau à la retraite. Flora Belletoile assure la direction par intérim. Sandra NAJARRO renforce l'équipe de l'Office du Tourisme.

b. Ligne Baie
Le Mont-Saint-Michel, haut lieu touristique, reçoit chaque année plus de 3 millions de visiteurs qui, pour la plupart, utilisent la voiture comme mode de transport. Face à ce constat, les Régions Basse Normandie et Bretagne ont souhaité développer une offre de transport public afin de desservir et découvrir la Baie du Mont-Saint Michel.
Page 40 sur 59

« Ligne Baie » est une offre de transports complète de Granville à Saint-Malo, pour musarder sur les chemins de traverse qui mènent au Mont-Saint-Michel. Oubliez la voiture et embarquez à bord des TER (Trains Express Régionaux) ou des cars qui sillonnent la baie d’est en ouest. Enfourchez une bicyclette à Pontorson, ou encore installez-vous dans les cars mis en place dans toutes les gares desservies par « Ligne Baie » pour rejoindre la Merveille. Avec cette offre train, train+car ou train+car+vélo, « Ligne Baie » vous apporte pour la 3e année un point de vue imprenable et inédit sur l’immense Baie du Mont-SaintMichel.

Contexte Pour la troisième année consécutive la Ville d’Avranches a signé la convention de partenariat pour l’opération estivale LIGNE BAIE. Afin de participer au projet de développement de l’offre touristique proposée dans la baie du Mont-Saint-Michel entre Granville et Saint-Malo, l’un de nos engagements est de fournir les documents nécessaires à l’élaboration de la plaquette qui est édité par les régions Basse-Normandie et Bretagne. En 2012, il y a 6 destinations phares : Saint-Malo, Cancale et Dol-de-Bretagne pour le côté breton et Pontorson-Le Mont, Avranches et Granville pour la Normandie. Le PASS Ligne Baie est un PASS unique, vendu dans différents points de vente quasi exclusivement la SNCF et les Offices de tourisme… Il propose des offres gratuites ainsi que des réductions. LIGNE BAIE est un produit dont les principaux vendeurs sont les Offices de tourisme. Développement de l’offre Depuis 2009, pendant les mois de juillet et août, la ville offre aux bénéficiaires de l’opération LIGNE BAIE un tarif préférentiel d’entrée au Scriptorial de 5 € au lieu de 7€. L’objectif de cette année est la refonte du document institutionnel diffusé à très grande échelle (OT, hébergements, sites de visite…). L’extension de l’offre à l’ensemble de la ville d’Avranches a été demandée par les régions Basse-Normandie et Bretagne (éditeur de la plaquette) afin de proposer le même type d’offre de visite que les 5 autres destinations qui le font déjà.

Page 41 sur 59

Ainsi, nous avons proposé trois parcours différents visiteurs de l’opération LIGNE BAIE. Le Musée d’art et d’histoire est donc intégré aux circuits de visite de la ville. L’entrée reste à 1,50 €. Dans le cadre de l’offre touristique de l’opération LIGNE BAIE 2012, la ville renouvelle son offre aux bénéficiaires de l’opération LIGNE BAIE, soit un tarif préférentiel d’entrée au Scriptorial de 5 € au lieu de 7€.

c. Pontorsonades des Arts 2012
2011 fut le lancement des Pontorsonades des Arts à travers la ville de Pontorson. Avec plus de 40 d’artisans, plus de 30 bouquinistes, des troupes et animations, ce Week-end fut une grande réussite. Le Scriptorial était invité d’honneur. Un stand nous était dédié (gratuitement).
Page 42 sur 59

Cet événement a été reconduit pour une deuxième édition et s'est tenu le week-end du 12 et 13 mai 2012. L’an passé, nous avions eu l’honneur qu’un représentant du Scriptorial soit reçu dans le cadre du marché des livres anciens. L’office du tourisme de Pontorson qui pilote cette opération a renouvelé cette invitation pour 2012. Nous faisons partie de leurs partenaires privilégiés.

d. Présentation de la nouvelle plaquette de visite de ville

Page 43 sur 59

e. Bilan de la saison touristique 2012
La saison estivale est en augmentation de +3% par rapport à 2011. Sur 4 mois d’été, nous avons eu 30 824 visiteurs (29940 en 2011) et de janvier à novembre, il y a eu 47697 visiteurs (47191 en 2011). La représentation est de 77% Français et 23% d’étrangers (dont 2846 visiteurs de Grande-Bretagne ; 834 d’Allemagne ; 781 des Pays-Bas …). Les locaux sont nos premiers visiteurs Français, suivis de la Bretagne, Pays de Loire et de la Région Parisienne.

VII.

L’offre culturelle a. Visite guidée pour les individuels en juillet et août

567 personnes ont assisté aux visites guidées proposés chaque jour aux visiteurs à 16h.

b. Les animations autour des expositions & Les ateliers du Scriptorial i. Les Ateliers du Scriptorial
Partez à la découverte de la calligraphie, de l’enluminure et des arts graphiques. Expérimentez, développez votre créativité! Ateliers et stages en petits groupes encadrés par des professeurs de l’École Municipale d’Arts Plastiques Formules adaptées à tous les âges : À la demi-journée, à la journée, au week-end, au mois, au trimestre. Au total : 293 participants Les groupes sont composés de 6 participants minimum et de 12 personnes maximum. Ateliers trimestriels Le mercredi matin de 10h à 11h30 ouvert à tous à partir de 7 ans.
Page 44 sur 59

 Janvier à Pâques 2012: 5 inscrits chaque mercredi (Thème : Poésie calligraphiée dans le cadre de la préparation du Printemps des Poètes)  Pâques à fin juin 2012 : 8 inscrits chaque mercredi (Thème : A la découverte de l'Arménie)  De septembre à Noël 2012 : 9 inscrits chaque mercredi (Thème : Calligraphie et gestuelle) Total : 215 participants

Ateliers mensuels : 1 samedi par mois de 10 à 16H à la maison Bergevin 03 mars 2012 Ornements, entrelacs et calligraphie latine : 10 inscrits 31 mars 2012 Calligraphie et composition contemporaine : 10 inscrits 02 juin 2012 Calligraphie latine et miniature : Baie du Mont Saint-Michel : 12 inscrits 9 juin 2012 Calligraphie et encre - Faune et flore : 8 inscrits 29 septembre 2012 : Création d'un logo : le MSM et moi : 4 inscrits 27 octobre 2012: La lettrine et le conte : 4 inscrits 10 novembre 2012: Le calligramme et Apollinaire : 7 inscrits 1er décembre 2012: Réalisation d'un sceau, gravure sur gomme : 5 inscrits Total : 50 participants Stages de vacances : stage de 2 jours de 10h à 16h à la Maison Bergevin  27 et 28 octobre 2012 – Thème : Enluminures persanes : 11 inscrits  20 et 21 avril 2012 - Thème : Volumes et Calligraphies : 5 inscrits Total : 16 participants Stages thématiques  Stage de calligraphie arabe animé par Abd elMalik Nounouhi : Samedi 17 novembre 2012 à la Maison Bergevin de 9h à 12h et de 14h à 17h : 12 inscrits (10 personnes sur liste d’attente) TARIFS : enfants 8,50 € adultes 16 € Total : 12 participants Bilan: Pour l'année 2012, les « Ateliers du Scriptorial » ont accueilli 110 participants. NB: Le nombre d'inscriptions par atelier est limité à 12.
       

Page 45 sur 59

ii. Les animations au Scriptorial
Afin de renouveler le public, il est indispensable d'organiser des expositions temporaires et des animations : Conférences, lectures... Ateliers (« Les ateliers du Scriptorial », ateliers de calligraphie...) Ces ateliers ont un réel succès auprès des enfants mais aussi des adultes. Les participants aux ateliers et aux stages de calligraphie sont de plus en plus nombreux.  Petit-déjeuner philo. Cette formule a séduit un public devenu fidèle.  Jeux de piste, grand jeu Cluédo, parcours thématiques... Ces animations touchent un public très varié, les visiteurs du Scriptorial, mais aussi et surtout les Avranchinais, les ambassadeurs, les enfants et adolescents du service jeunesse. Les animations sont organisées avec le FJT, la Cité d'automne, le foyer du Val de Sée... Depuis quelques années, nous mettons régulièrement en place des parcours poétiques dans le musée ou encore des jeux de piste en nocturne organisés avec le service jeunesse, des goûters-lecture avec la Cité d'automne et autres rencontres et actions... Le Scriptorial est un musée pour tous les publics et un musée pour les avranchinais.
 

Page 46 sur 59

iii. Petits déjeuners philo
Mise en place des petits déjeuners philo. Autour des expositions temporaires. L’espace d’un dimanche matin, le Scriptorial invite le public à partager un moment d’échange convivial autour d’un petit déjeuner. Sophie Legallois anime ces discussions et oriente chacune des réflexions menées lors de ces rencontres et partages d’expériences entre tous les participants souhaitant s’exprimer. Chaque cycle proposé est en lien direct avec la programmation des expositions temporaires. Le RDV : à 10h30 au Scriptorial dans la salle d’exposition temporaire du Scriptorial Pour tout public (ados/adultes) Tarifs : 3,00 / Gratuit pour les abonnées (Carte AMBASSADEUR –Carte PASS)

iv. Balade contée
Mise en place d'une nouvelle animation, la Balade contée « Thiégaud et le croqueur de couleurs » Vacances de Noël au Scriptorial ! Pendant les vacances de Noël, le Scriptorial d’Avranches propose deux balades contées pour les petits à partir de 3 ans. Découverte ludique et interactive à faire en famille. Balade contée animée par Vanessa Maccio, le dimanche 23 décembre et le vendredi 28 décembre à 10h30 (durée : 1h-1h30). « Il était une fois, au Moyen Age, un petit prince enlumineur et un monstre qui aimait les couleurs… »
Page 47 sur 59

L’histoire et le merveilleux se mêlent dans ce conte où les enfants se déguisent et deviennent rois, reines, fées, lutins et même sorcières… des personnages tout droit sortis de l’imaginaire du Moyen Age. Sous une forme ludique basée sur l’imaginaire et adaptée aux plus jeunes, cette visite permet donc de découvrir l’univers fantastique du Moyen Age, mais aussi d’évoquer la fabrication du livre médiéval et les objets d’écriture utilisés à cette époque. Public : Enfants de 3 à 7 ans accompagnés des parents Description de la visite Cette visite consiste en une ballade contée dans différentes salles du musée : elle a la particularité d’utiliser un décor préexistant. Il s’agit d’une histoire qui doit faire vivre le lieu ; on y intègre donc des faits réalistes ou des événements historiques. Le mot conte désigne un récit de faits ou d’aventures imaginaires et avant tout, oral. Il présente un monde et des personnages invraisemblables, surnaturels, qui sont à l’opposé du réel. Sous une forme ludique basée sur l’imaginaire et adaptée aux plus jeunes, cette visite permet donc de découvrir l’univers fantastique du Moyen Age, mais aussi d’évoquer la fabrication du livre médiéval et les objets d’écriture utilisés à cette époque. A la fin de l’histoire, les enfants peuvent être réunis autour d’un livre médiéval : ils pourront observer le livre en tant qu’objet ainsi que son contenu dont les enluminures ont été choisies et adaptées aux jeunes enfants. Le thème choisi est le bestiaire, les initiales ornées avec des animaux fantastiques et les lettres zoomorphiques : ce thème a été choisi pour que les enfants s’amusent à retrouver et nommer des animaux qu’ils connaissent déjà et leur servent de repères. Ils pourront comparer des images familières à celles qui étaient réalisées au Moyen Age, et aussi découvrir les animaux fantastiques liés à l’imaginaire de cette époque.

c. Les éditions
Catalogue de l’exposition « Trésors d'Arménie » L’exposition fait l’objet d’un catalogue joliment illustré, édité par les Amis du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance (Collège de France). Annie Vernay-Noury, Conservateur à la Bibliothèque Nationale de France et spécialiste des manuscrits arméniens, y présente les manuscrits prêtés par la BNF. Rédactrice de la majeure partie du catalogue, Edda Vardanyan, docteur en histoire de l’art, chercheur et membre associé du Centre d’Histoire et Civilisation de Byzance, commissaire de l’exposition, est une Arménienne francophone, passionnée par le patrimoine de son pays.

VIII. Commercialisation
Réseaux touristiques régionaux, nationaux et internationaux
 

Banques de données sur les intermédiaires nationaux et internationaux (CDT, CRT...) Commercialisation (Voyage de groupe et individuel, autocaristes, CE, CCAS, Associations...)  Salons  Salon du tourisme (Salon des vacances à Bruxelles en février; Normandy Exhibition à Anvers en mars, MAP pro à Paris, Salon du tourisme à Rennes, Nantes et Caen...)  Salons de comité d'entreprises (Caen, Rennes, Nantes...)
Page 48 sur 59

   

Partenariats commerciaux avec des hôteliers, restaurateurs, sites touristiques, guides de la baie... Tarifs préférentiels proposés à nos partenaires touristiques  Envois sélectifs (fichiers CE, autocaristes, hôteliers, restaurateurs, sites touristiques, club 3e âge...) (exemples de fichiers ci-joint)  Marketing direct  Télémarketing  Création de « journées formules » / Pochette groupe Eductour

Visites VIP (exemple café offert avant la visite du Scriptorial pour les randonneurs de l'Association des Chemins du Mont Saint-Michel)
Sightseeing tours (admission gratuite des guides, conducteurs de bus...)  Passeport découverte pour les professionnels du tourisme Echange de publicité (Installation sur le site de présentoir d'information)  Echanges de documentation entre les offices de tourisme  Echanges de documentation avec d'autres musées et institutions touristiques  Echanges d'expositions promotionnelles entre les offices du tourisme (exemple « 1100e anniversaire de la Normandie »)

IX.La communication
a. La stratégie de communication du Scriptorial
La stratégie de communication du musée s’axe principalement autour de trois cibles : - Les visiteurs locaux et régionaux (écoles, familles, fans des musées) qui connaissent déjà le musée. Il faut réactiver, solliciter à nouveau ce public et faire du musée, à leurs yeux, une fierté locale et régionale. - Les visiteurs nationaux et internationaux (familles, city-trip, …), potentiel à traiter à la base puisque le musée leur est souvent inconnu. Pour que le public vienne au Scriptorial, il faut tout d’abord l’informer et le séduire, le rassurer et le convaincre de venir. Afin d’y parvenir, nous faisons entre autre appel à des partenaires et mettons en place des réseaux afin qu’ils répercutent nos propositions touristiques et culturelles. Nos outils de communications varient en fonction de la cible et sont des plus diverses : - Dans le cadre de la cible nationale et internationale sont développés la diffusion de flyers dans les restaurants et hôtels d'Avranches et les alentours, les brochures avec tarifs préférentiels dans les hôtels, des dépliants dans les offices du tourisme de la baie du Mont Saint Michel (rayon de 30 km), mais aussi une description du musée dans les guides touristiques (Guide du Routard, Guide Michelin...), mais également sur les sites internet de visite d'Avranches et notamment sur les sites touristiques (CRT, CDT, Manche Tourisme...), afin d’y venter les trésors d'Avranches. - Afin de toucher la cible locale et régionale, nous déployons une vaste campagne scolaire auprès des écoles primaires et secondaires, mais aussi au sein des universités, une campagne de presse permet de toucher les familles et les étudiants, et cela, tout en continuant, voire même en intensifiant, nos partenariats et réseaux touristiques, culturels et sociaux. Les expositions et animations autour des expositions, ainsi que la participation aux manifestations nationales constituent un extraordinaire outil de communication; ils sont les facteurs d’attrait et de renouvellement du public. Une exposition telle que « Paroles et
Page 49 sur 59

musique » (été 2011) représente un grand coup de pub. Les expositions sont toujours l'occasion de réaliser des partenariats scientifiques et des mécénats qui renforcent également l'image du Scriptorial. Ces actions contribuent à augmenter la renommée du musée. Certaines campagnes de diffusion doivent être permanentes, tel que dans les hôtels, restaurants, à l’office du tourisme… tandis que d’autres sont temporaires, telles que les campagnes de communications autour d’événements, les insertions presse, les campagnes de diffusion dans les écoles… Ces dernières doivent donc être développées au bon moment. Nos produits dérivés et notre marchandising, pourraient être davantage basés sur notre mascotte « Titivillus », représentant ainsi une réelle publicité permanente. Le marchandising consiste en des stylos, crayons, carnets, t-shirt… vendus à la boutique du Scriptorial, mais également dans la boutique du Mont Saint-Michel. Bien que la notoriété du Scriptorial soit appréciable en région, il n'en demeure pas moins que l'image que le musée projette, à savoir un musée élitiste n'était pas celle souhaitée. De plus le Scriptotrial souhaite augmenter sa fréquentation.

Depuis son ouverture, le musée développe une stratégie de communication avec les objectifs suivants : - Augmenter la crédibilité et la notoriété du Scriptorial ; - Accroître le sentiment d'appartenance des Avranchinais envers le musée ; - Accroître le fréquentation et l'achalandage ; - Augmenter la visibilité du Scriptorial auprès des publics - spécifiquement des familles pour qu'il devienne un incontournable en matière d'activité de loisir et de culture ; - Unifier les messages dans toutes les communications ; - Donner une image attractive, séductrice et non élitiste du musée ; - Faire connaître les expositions et les animations, et en faire la promotion ; - Sortir le Scriptorial de ses murs. Moyens déployés :  Stratégie hybride de communication traditionnelle et internet : (presse, marketing, outils imprimés, web)  Relations publiques traditionnelles et partenariats : (relations publiques, relations de presse, commandites, partenariats stratégiques) Résultats Les retombées de la campagne de communication et de commercialisation du Scriptorial sont visibles à plus au moins long terme. Le Scriptorial est aujourd'hui un site culturel majeur du département, avec une réelle reconnaissance. Les partenariats culturels, touristiques et économiques vont en augmentant. Il jouit d'une excellente couverture médiatique pour ses projets (expositions, animations, événements...). Mais face à un contexte touristique difficile, il est important que le Scriptorial redéfinisse sa campagne de communication en 2012.

b. Redéfinition de la campagne de communication en 2012
La définition des objectifs et des moyens est capitale. Nous devons redéfinir des objectifs explicites qui nous mèneront à une communication claire. Afin d’y parvenir, posons-nous
Page 50 sur 59

des questions telles que : quels effets, quelles cibles, avec quelle intensité, dans quel terme, quels relais, quel budget, quel contexte, quels messages… ? Notre cible finale : il s’agit des visiteurs étrangers et nationaux tels que les familles. Les effets recherchés auprès de la cible : - se faire connaître et acquérir de la notoriété : grâce à de nouveaux outils de communication (nouvelle image du Scriptorial : nouvelle affiche générique, nouveaux fyers... et nouveaux message d'accroche...), grâce aux médias, mais aussi grâce aux guides touristiques (papier et/ou online) et aux tours opérateurs... - séduire la cible via de nouvelles campagnes d’images où l’on joue sur l'émotion et la découverte : - l’interactivité via la mascotte et le multimédia en place… - se faire préférer aux autres activités. - faire passer la cible à l’action, faire venir le public via une campagne de conviction avec nouvelle image du Scriptorial. Pour vendre le « Scriptorial » en 2012 ! Confrontés à une baisse de fréquentation en 2010, le Scriptorial doit développer des stratégies pour rester attractifs. Le Scriptorial doit s'interroger sur les nouvelles façons de « communiquer le musée ». Vers une nouvelle identité visuelle & édition (communication imprimée) : charte graphique, édition (brochure, dépliant, catalogue, journal de l'expo...), signalétique, produits dérivés... Le musée doit réagir car il fait face à une offre culturelle concurrentielle de plus en plus variée. Nous sommes régulièrement présents dans les médias. Nous devons marketer le musée pour rester attractif. Il faut savoir prendre des risques ! Le Scriptorial doit devenir une marque qui ne doit pas avoir peur de s'affirmer comme telle. Autre enjeu : Internet & multimédia (communication interactive) : Site Internet (e-commerce, site dynamique, flash,...), Webmarketing (référencement, newsletter). L es nouvelles technologies. Faire découvrir les manuscrits sur Internet est capital pour l'avenir du Scriptorial. Il faut que les musées soient sur Internet. C'est là que leur public potentiel passe désormais le plus clair de son temps. Le Net est un passage obligé, d'où la nécessité de revoir le site du Scriptorial, mais également d'être présent dans les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, etc...). Le travail réalisé en concertation avec l’agence Liner a abouti à un nouveau visuel, un nouveau document grand public, un nouveau site internet… Qui sont lancés au début de l’année 2013. Notons également que des Avranchinais se sont prêtés au jeu des photos réalisées pour faire la promotion de « leur » équipement.

X. Présence active
A. Participations active aux tables de concertation et développement économiques et touristiques. Dans le cadre d'une volonté affirmée de développement touristique et culturel, le Scriptorial participe activement à différents projets et tables de concertation. Les acteurs touristiques du territoire se concertent régulièrement sur de nombreux sujets et différentes opérations. Le Scriptorial ne manque pas d'y assister, et ainsi participer à :  la mise en oeuvre du plan de développement touristique et se mobiliser en ce sens,  la concertation des organismes impliqués dans le tourisme ;  des journées annuelles sur le tourisme ;  un travail de développement touristique, de l'accueil, de l'information et de la promotion touristique ;
Page 51 sur 59

  

des groupes de travail relatifs à des projets ou à des problématiques CRT, CDT, Tourisme au pays de la baie... Ligne baie. B. Participation à des programmes de développement culturel

  

Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel (partenariat avec l'Université de Caen) Partenariat avec le Centre culturel international de Cerisy-la-Salle Réseau « Culture à l'Hôpital »

C. Membership (Membre associations touristiques, culturelles et économiques du territoire...) ◦ Touristiques (CRT / CDT / Manche tourisme/ Tourisme au pays de la baie, Sites et Musées de Normandie, Normandie Qualité tourisme...) ◦ Culturelles (ICOM, CRECET, Chemins du Mont Saint-Michel, Université interâge Basse Normandie, Centre régionale des Lettres, CDDP...)

D. Participation au jury du Label Normandie Qualité Tourisme
La directrice du Scriptorial fait partie du jury du Label Normandie Qualité Tourisme. Le Scriptorial a obtenu le Label Normandie Qualité Tourisme. A ce jour 126 établissements sont labellisés dans la Manche. Il consiste à s'engager à accueillir convenablement en toutes circonstances, satisfaire grâce à une prestation conforme à ses engagements et promouvoir les produits et l'offre touristique de la Normandie. Les établissements doivent satisfaire aux obligations légales de leur profession, notamment en termes d'hygiène, de sécurité et d'accès pour les personnes handicapées. Les établissements sont "labellisés" après avoir satisfait aux critères d'un audit mystère réalisé par un spécialiste (avec renouvellement dans un délai maximum de trois ans). Les établissements font l'objet d'un contrôle permanent au moyen des questionnaires satisfaction laissés à la disposition des clients et des avis des OTSI et Pays d'Accueil. Depuis 2006, Normandie Qualité Tourisme est le premier dispositif territorial reconnu par l'Etat dans son plan Qualité Tourisme.

E. Acteurs économiques et sociaux
Salon du Livre en partenariat avec les libraires d'Avranches et les établissements scolaires  Journées des Métiers d'art : pour une valorisation des artisans d'Avranches  Travail avec des artisans et fournisseurs locaux pour le Scriptorial Boutique du Scriptorial avec des produits spécifiques et personnalisés (exemple : Bijoux en papier de Geneviève Perrut (créatrice locale) à partir des billets d'entrées du Scriptorial (exemple) Encadrement des œuvres par Jean Marc Jungers (Granville)  Partenariats avec les hôtels d'Avranches (entrée à tarif préférentiel)  Partenariat privilégié : le Crédit Agricole Normandie  Les ambassadeurs du Scriptorial 

Page 52 sur 59

XI. Les Manifestations nationales et régionales
La ville d'Avranches participe à un certain nombre de manifestations culturelles nationales dont voici la liste :             Du 5 au 18 mars 2012 : Le Printemps des Poètes - Thème « Enfances» Le Samedi 17 et dimanche 18 mars 2012 : Week-end Musées Télérama Du 17 au 25 mars 2012 : Semaine de la langue française – Thème : « Reflets de l’intime » Du 30 mars au 1er avril 2012 : Journées nationales des métiers d’Art De 7 avril au 6 mai 2012 : Opération Au printemps la Normandie se découvre ! Samedi 19 mai 2012 : 8e Nuit européennes des musées Dimanche 20 mai 2012 : 2eme Salon du livre à Avranches – Thème : Le polar Juin 2012 – Opération « Les Buissonnières » Du 1er au 03 juin 2012 - Rendez-vous aux jardins - Thème : « Les images du patrimoine » 23-24 juin 2012 : 3e Journées nationales de l'archéologie Le samedi 16 et dimanche 17 Septembre 2012 – 29e Journées européennes du patrimoine – Thème : « Pierre et béton » Octobre 2012 : 23e semaine du goût

Ces manifestations permettent à la ville de bénéficier de supports de communication importants sur le plan régional et national. De plus, ils sont autant d'occasions de renouveler le public, de le diversifier. La participation aux manifestations permet d'une part une visibilité sur le plan régional et national en bénéficiant des réseaux de communication des organisateurs des manifestations, et d'autre part, une crédibilité et inscription dans un réseau institutionnel. Ces participations aux manifestations nationales permettent une communication événementielle, basée sur la création d’actions voulus comme spectaculaires et sortant de l’ordinaire. La communication événementielle vise ainsi tout à la fois les visiteurs, la presse ou les institutions culturelles, touristiques et sociales. Le caractère occasionnel et médiatique des manifestations permet au Scriptorial d’obtenir des effets d’image et des retombées presse. Cela permet également d’attirer l’attention et de marquer les esprits. Le public visé est à la fois le public local, un public d'habitués, et un nouveau public.

a. Printemps des poètes
Les services s’unissent et invitent à la prose ! La 14ème édition du printemps des poètes, axée cette année sur le thème de l’enfance, est de nouveau l’occasion d’associer les compétences des agents des services jeunesse et culture, afin de proposer aux avranchinais des moments d’expression poétiques et artistiques. Toute personne qui le souhaite peut donc à l’occasion s’essayer à l’écriture, la lecture, la réalisation plastique ou théâtrale, lors d’animations proposées au Scriptorial, à la bibliothèque intercommunale, aux ateliers artistiques ou au sein de la « fabrique poétique » du centre de loisirs. Laissons la parole aux agents poètes d’un jour… Mots imposés : sucette, étincelante, étoile, chahut, fée, éducation, amour, amitié, éveil, espoir
Page 53 sur 59

« Il était une fois l'histoire d'une sucette magique. Elle était grande comme un baobab, étincelante comme une étoile et de couleur rose et grise. Un jour la sucette magique se promena dans la forêt et rencontra une fée : « -chahut lui dit-elle, comment ça va, le soleil tape fort aujourd'hui. -Ah je vous le fais pas dire répondit la fée, cette chaleur me rend faible et fragile, et mes pouvoirs s'amenuisent. -Ca tombe mal, j'avais justement besoin de vous. Auriez-vous une recette magique pour l'éducation de mes p'tits bonbons parce que je voudrai leur apprendre les valeurs d'amour, d'amitié mais à leur âge pensez-vous qu'ils puissent. -Bien sûr, répondit la fée, mais vous savez il n'y a pas de recette. Sur M6 il y a la nounou, comment qu'elle s'appelle déjà, ah oui ça me revient Super nanny. » Mais vous savez comme on dit au pays des fées de la forêt des baobabs : tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir.

b. Journées du patrimoine
Le bilan des journées du patrimoine est mitigé : 351 pers. au musée d'art et d'histoire et 422 pers. au Scriptorial en 2012, soit plus de 200 personnes en moins (/2011) Ce qui s’explique par le fait que nous n’avons pu participer à hauteur des années précédentes, en proposant de nombreuses animations, à cause du manque d’effectifs suite aux départs simultanés de Jean-Luc Leservoisier et David Nicolas. D’autre part, de nombreux visiteurs continuent à réclamer la gratuité pour les journées du patrimoine. Ce geste de la ville serait très apprécié par les locaux qui considèrent participer au fonctionnement du musée par le biais de leurs impôts et ne comprennent pas qu’ils ne puissent en profiter ce week-end en particulier. Sans compter les personnes, s’étant présentées au Scriptorial, qui ont privilégié les visites gratuites proposées dans la ville. Ce qui a par ailleurs sans nul doute bénéficié au Musée d’art et d’histoire.

c. Journées européennes des Métiers d’art
Programmation proposée à Avranches : salon des métiers d'art, rencontres et conférences, circuit des ateliers ouverts au public sur le territoire d’Avranches, exposition « Artisans d’art à Avranches » à l’Office du Tourisme...  Circuit des ateliers ouverts au public En alliant traditions et techniques contemporaines, les artisans d’art créent des œuvres uniques ou en petites séries et proposent des restaurations dans les domaines les plus variés : papier, bois, métal, métaux précieux, terre, textile… Ces productions représentent avec force le territoire d’Avranches, sa mémoire, sa créativité, sa capacité d’innovation et son attractivité. 3 jours pour découvrir les métiers d’art au rythme des portes-ouvertes d’ateliers !  Salon des métiers d'art au Musée d’art et d’histoire (Place Saint Avit) & à la Maison Bergevin (15 rue de Geôle) Ce salon organisé par la ville d'Avranches est l’occasion de faire découvrir des métiers peu connus ou oubliés: tapissier, céramiste, enlumineur, ébéniste... Avec quelques démonstrations en prime !  Exposition « Artisans d’art à Avranches » à l’Office du Tourisme Une exposition intitulée « Artisans d’art à Avranches » est présentée à l’office du Tourisme. Elle invite à découvrir sous forme de panneaux les métiers des différents artisans d’art installés à Avranches.

Page 54 sur 59

Fréquentation : 1040 visiteurs, dont 810 personnes au Salon (musée d'art et d'histoire et Maison Bergevin) et 230 personnes à l'Office du Tourisme

d. Salon du livre
Après le succès de sa première édition l’année dernière, la ville d’Avranches organise son second salon du livre. Le thème de cette année : le polar. Afin de poursuivre son objectif engagé depuis plusieurs années autour d’une démarche active de développement culturel et de promotion du patrimoine (concrétisé en 2006 par l’ouverture du Scriptorial d’Avranches, Musée des Manuscrits du Mont Saint Michel, musée dédié à l’écrit) la ville d’Avranches organise le dimanche 20 mai 2012 son second salon du livre en collaboration avec les libraires d’Avranches, la Bibliothèque Intercommunale et les amis de la bibliothèque ainsi que quelques établissements scolaires. L’occasion de proposer à la population un événement autour du livre et de la lecture, de découvrir et rencontrer des auteurs, des textes ; de réunir l’ensemble des acteurs avranchinais du monde littéraire autour d’une manifestation conviviale. Cet événement, destiné à un public familial, se déroulera dans la salle Victor Hugo, près du jardin des plantes. Cette seconde édition a pour thème le polar et se tient de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30. Des nouveautés pour cette seconde édition La ville d’Avranches a souhaité associer les établissements scolaires à cet évènement. En collaboration avec quelques Etablissements scolaires, un concours de dessin ainsi qu’un concours de nouvelle sont organisés. Le concours de dessin Il s’agit d’imaginer et de dessiner la couverture d’un polar sur le thème « Quand Avranches dort… ». Pour participer, le formulaire et le règlement du concours sont disponibles à l’Office municipal de Tourisme, à la Bibliothèque Intercommunale, au Centre Culturel ou sur le site internet de la ville : http://www.ville-avranches.fr. Le concours de nouvelle Sur ce même thème « Quand Avranches dort… », les participants écriront une nouvelle appartenant au genre « noir », « littérature criminelle » ou encore « polar historique ». Ce concours s’adresse aux amateurs d’écriture. Pour se renseigner sur les modalités d’inscriptions et règlement du concours, un formulaire est téléchargeable sur le site internet de la ville : http://www.ville-avranches.fr ou disponible à l’Office municipal de tourisme, à la Bibliothèque Intercommunale ainsi qu’au Centre Culturel. Plus d'une quarantaine d’auteurs Parmi les auteurs qui ont répondu présent, nous aurons aussi bien des locaux que des gens de tous horizons. Ainsi, nous avons eu le plaisir d’accueillir, entre autres :  Evelyne Brisou-Pellen. Elle présentera plusieurs de ses ouvrages tels que Les Sortilèges du feu Un si terrible secret, L’inconnu du donjon… De nombreux ouvrages publiés chez de multiples éditeurs.
Page 55 sur 59

Nadine Mousselet. Bien connue à Avranches, pour avoir édité un polar aux éditions Corlet en lien direct avec Avranches : Chantage meurtrier à Avranches, elle a obtenu le prix du polar de la ville de Trévières. Elle écrit aussi bien des livres jeunesse qu’adultes.  Bruno Moutard. Déjà présent sur la première édition du salon du livre d’Avranches, il est un des auteurs qui a choisi de revenir. Auteur de polar, il nous fait le plaisir de participer à cette seconde édition. Parmi ses ouvrages, Le jardin sans Rose, Le testament d’un Ange font parti de la catégorie polar.  Guillaume Ducoeur  Gordon Zola. Cet auteur normand atypique saura attirer le public avec ses ouvrages. A noter, il imagine en 2009, les aventures de Saint- Tin et son ami Lou. Le salon du livre s'est aussi :  Exposition des 1ères de couvertures dans le salon  Edition d'un recueil des meilleures nouvelles  Espace lecture de toutes les nouvelles réalisées dans le salon  Exposition sur le thème du polar à la bibliothèque intercommunale  Rallye promenade : "En quête d'auteurs sur la ville" organisé par Les amis de la bibliothèque et du livre.

e. Nuit des musées
Samedi 19 mai 2012 : de 18 heures à minuit (Gratuit) Musée d’Art et d’Histoire Animations :  Ouverture exceptionnelle du site de 18h à minuit, entrée gratuite pour tous.  Visite libre des collections permanentes.  Visite libre, en avant-première, de l’exposition temporaire autour d’Henri VOISIN : Henri Voisin a fondé à la fin de l’année 1911-début 1912 l’association des Amis du MontSaint-Michel, dont nous célébrons le centenaire. Cet artiste originaire de la région parisienne et Normand d’adoption, a mis tout son talent de graveur au service de la Merveille. Le Musée d’art et d’histoire d’Avranches possède dans ses collections un grand nombre d’eaux-fortes d’Henri Voisin. L’exposition présente également des tableaux, la palette du peintre, des carnets de croquis, des plaques de cuivre, mais également des livres.». Scriptorial d’Avranches –Musée des Manuscrits du Mont-Saint-Michel Animations : Ouverture exceptionnelle du site de 18h à minuit, avec l’entrée gratuite pour tous : découvrez ou re-découvrez les collections permanentes autour des manuscrits du Mont Saint-Michel. Visite libre des collections permanentes et de l’exposition temporaire « Souvenirs du Mont ». Parcours ludique : une série de jeux vous sera proposée en accès libre dans les salles du musée (memory, coloriages…) Livret de visite jeune public autour de l’exposition temporaire « Souvenirs du Mont ».

f. Journées nationales de l’archéologie
3e Journées nationales de l'archéologie, 23-24 juin 2012 Les Journées nationales de l’Archéologie sont organisées par le ministère de la Culture et de la Communication et coordonnées par l’Inrap (www.inrap.fr).
Page 56 sur 59

Elles ont pour ambition de sensibiliser les publics les plus divers à l’archéologie, à ses enjeux, à ses métiers, à ses méthodes et à ses lieux. La 3e édition se déroulera les 22, 23 et 24 juin 2012 dans plus de 400 lieux en France dont Avranches. Ces journées sont l’occasion de mieux connaître les sites archéologiques et les collections des musées; de rencontrer des archéologues et des chercheurs, de découvrir la richesse de l’archéologie en France. Au Scriptorial d’Avranches Exposition de 10h à 12h30 et de 14h à 18h  Exposition « L'objet inédit » (entrée libre)  Conférence sur les moules d'enseigne de pèlerins par Françoise Labaune, Inrap. Samedi 23 juin à 16h (entrée libre)

XII.

Politique de partenariat
a. Crédit Agricole de Normandie

Le Crédit Agricole est un partenaire local des collectivités locales et des établissements publics. Il a le sens de la vie locale. Le Crédit Agricole de Normandie est un partenaire privilégié du Scriptorial d'Avranches. Il contribue activement à l'ensemble des expositions temporaires du musée et ses événements culturels. (http://www.ca-normandie.fr/) Avantages de la Carte Sociétaire : La Carte Sociétaire a les mêmes fonctionnalités que votre carte habituelle. En l'utilisant vous participez au « Fonds Initiatives » du Crédit Agricole Normandie : à chacun de vos paiements ou retraits, le Crédit Agricole Normandie verse 1 centime d'euro sur le « Fonds Initiatives » destiné à financer des projets locaux dans les domaines associatifs, culturels et patrimoniaux. Sans coût supplémentaire, vous participez à la vie et au développement de votre région. Vous bénéficiez également d'avantages chez des partenaires du Crédit Agricole Normandie. Les porteurs d’une Carte Sociétaire du Crédit Agricole Normandie bénéficient d’un tarif préférentiel de 5 € au lieu de 7 € pour une entrée au Scriptorial d'Avranches, sur présentation de la carte à l’accueil du Musée. http://www.banque-autrement.fr/espace-societaire-partenaire-scriptorial.html

b. Liste des partenariats et offres
Offre à 5 € sur l'entrée  Carte de l'amicale du Conseil Général de la Manche  Pass Manche  Guide du routard  Pass Ligne Baie (train / bus)  Abbaye Mont-Saint-Michel  Maison de la Baie (Vains)  Abbaye de Hambye  Château de Fougères  Moulin de la Sée  Pass'portes  Anse de Moidrey
Page 57 sur 59

 Atelier du cuivre  Carte privilège Brittany Ferries (gratuit moins de 18 ans) Offre à 5 € sur l'entrée + audioguide  Coupon avantage Manche tourisme (www.plusduntourdanslamanche.com) Entrée payée d'avance  Tickenet  Tourisme Océan Entrée gratuite + audioguide  Itinéraires normands (Sodétour) Offre à 5 € au lieu de 7 et 3 € au lieu de 5€  Université inter âge d'Avranches

XIII. Le musée s’engage
Avec ses partenaires du milieu éducatif et social, le Scriptorial est engagé dans une réflexion sur la contribution du musée au développement social et à la lutte contre les exclusions. Nous avons pour but de favoriser la participation de tous à la vie culturelle du musée, en inventant et tissant de nouveaux liens avec la population du territoire d’Avranches. L'équipe du Scriptorial a mis en place des actions et des outils afin de développer l’accueil et l'accompagnement culturel des personnes en difficulté sociale, économique, mais aussi physique ou psychique. Le musée est régulièrement impliqué dans des projets culturels menés par des structures sociales, des institutions de soins, et des associations... Depuis 2010, le Scriptorial s’inscrit dans le projet Culture à l’Hôpital.

XIV. Culture à l’Hopital
Entre septembre 2011 et décembre 2012, l’exposition « Attrapeurs d’étoiles » a circulé dans un certains nombre d’établissements de santé de la région Basse Normandie, à savoir, entre autres : CH Avranches-Granville, CH L'estran, Pontorson, CHS Caen, Centre le Parc Bagnoles de l'Orne, CH Flers, CH L'Aigle, CHIC Alençon Mamers, Centre François Baclesse Caen, FBS Picauville, CH Vire… Une exposition itinérante « Les Attrapeurs d'étoiles » sous forme de panneaux a été présentée à l'hôpital d'Avranches à partir d'octobre, puis circule, depuis, dans d'autres centres hospitaliers. Dans le cadre du partenariat qui lie le centre hospitalier d’Avranches-Granville et le Scriptorial – musée des manuscrits du Mont Saint-Michel, les attrapeurs d’étoiles est une exposition qui invite le public à découvrir les contenus du manuscrit scientifique MS 235, un livre pour apprivoiser les étoiles. De petit format, écrit en latin, cet ouvrage est composé principalement de textes d’astronomie et d’astrologie. Il a été copié en Normandie au 12e siècle, probablement à l’abbaye du Mont Saint-Michel. Conservé jusqu’à la Révolution française dans la bibliothèque de l’abbaye, puis transféré à Avranches, il rejoint la bibliothèque municipale d’Avranches lors de sa création au début du 19e siècle. Cette exposition sur panneaux permet de valoriser le patrimoine littéraire d'Avranches.

XV. Accueil de stagiaires

Dans le cadre de l’approche du monde du travail, le service des musées et du patrimoine a de nouveau accueilli pendant quelques jours des élèves de classe de troisième. Au total 6 stagiaires de collège.
Page 58 sur 59

Les élèves ont observé et été affectés aux divers postes occupés par les membres de l’équipe accueil mais ont également été reçus au service des musées et du patrimoine, au Fonds ancien et au service animation où ils ont pu observer. Cette formule variée d’approche des postes de travail remporte un grand succès auprès des très jeunes stagiaires.

Des stages de longues durées 3 à 6 mois sont également effectués, notamment par des étudiants de fin de cycle universitaire. Ainsi, le service des musées a accueilli des étudiants de Master d'université de Caen (Master d'Histoire, Université de Caen – Master Edition Mémoire des textes, Université de Caen, Licence de conception et mise en œuvres de projets culturels - Master Management du patrimoine, des arts et de la culture, Université catholique d'Angers...) Des stages de découvertes d'une ou deux journées sont également organisés pour accueillir des professionnels du livre et des archives.

Page 59 sur 59

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful