7-8 Dhou El Qi’dah 1434 - Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013 - N°14924 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - ISSN 1111-0287

ENjEUx ET DéFiS
INSTALLATION DE LA NOUVELLE ÉQUIPE GOUVERNEMENTALE
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Le départ à la retraite de la femme travailleuse à l’âge de 55 ans « ne peut intervenir qu’à sa demande » P. 7
Une approche commune sur les volets sécuritaires
22e CONFÉRENCE RÉGIONALE AFRICAINE D’INTERPOL

UGTA

LE GÉNÉRAL MAJOR ABDELGHANI HAMEL À LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION FRANCE 24 :

Les ministres nouvellement désignés en vertu du remaniement gouvernemental effectué mercredi, par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont pris leurs fonctions dans le nouvel exécutif dirigé par Abdelmalek Sellal.
PP. 3 à 5

Le Premier ministre installe M. El Ghazi dans ses nouvelles fonctions, en tant que ministre chargé de la Réforme du service public.

« Nous avons acquis une très grande expérience dans la lutte contre la criminalité et le terrorisme » P. 6
13e RENCONTRE DE L’AICESIS

AFFAIRES ÉTRANGÈRES

M. Ramtane Lamamra : « Défendre les intérêts de l’Algérie avec rigueur et abnégation »

M. Tayeb Louh : « Poursuivre la concrétisation du processus de réforme du secteur »

JUSTICE

AGRICULTURE ET DÉVELOPPEMENT RURAL

M. Abdelwahab Nouri : « Assurer la sécurité alimentaire »

M. Farouk Chiali : « L’achèvement des projets en cours dans les délais impartis, une priorité »

TRAVAUX PUBLICS

Pour un pacte mondial dans la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes P. 9 Lancement lundi des nouvelles souscriptions via internet
LOGEMENT AADL

M. Amar Ghoul : « Développer les infrastructures »

TRANSPORTS

FORMATION PROFESSIONNELLE

M. Nouredine Bedoui : « être à la hauteur des attentes de l’état »

SANTÉ, POPULATION ET RÉFORME HOSPITALIÈRE

M. Abdelmalek Boudiaf : « Relever les défis »

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

M. Mohamed Mebarki «prêt» à travailler avec tous les partenaires du secteur

Le représentant permanent de l'Algérie à la Ligue arabe, Nadir Larbaoui, a affirmé mercredi au Caire, que l'Algérie soutenait toute initiative visant à éloigner le spectre de la guerre en Syrie et qui ouvre des perspectives d'une solution politique et pacifique dans le cadre de la conférence internationale "Genève 2".

«L'Algérie soutient toute initiative à même d'éloigner le spectre de la guerre»

NADIR LARBAOUI REPRÉSENTANT PERMANENT DE L'ALGÉRIE À LA LIGUE ARABE

P. 7

Ph. Wafa

Ph. Wafa

CANTINES SCOLAIRES

Ph. Nacéra I.

Ph. Nacéra I.

Un taux de couverture de 85%
LIGUE I (4 JOURNÉE)

P. 15

M. Mohamed Amine Hadj Saïd : « Atteindre les objectifs escomptés »

TOURISME

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

M. Mohamed Benmeradi : « Développer et promouvoir le secteur »

TRAVAIL, EMPLOI ET SÉCURITÉ SOCIALE

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET ENVIRONNEMENT

Mme Dalila Boudjemaâ : « Améliorer le cadre de vie des citoyens »

DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

M. Amara Benyounès : « Mettre l’entreprise au cœur du projet économique »

MCA-CRB : un derby et du spectacle

e

P. 8

P. 31

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

VOILÉ

DEMAIN À 9H AU CONSEIL DE LA NATION

Journée internationale de la démocratie

En commémoration de la Journée internationale de la démocratie, le Conseil de la nation organise, demain à partir de 9h, une journée d’étude sur le thème : «Pour entendre la voix de la démocratie».

DEMAIN À 12H15 AU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Conférence de presse du ministre des AE et son homologue canadien

LUNDI 16 SEPTEMBRE À 14H À L’HÔTEL HILTON

Au Nord, le temps sera relativement chaud et partiellement voilé avec localement évolution orageuse la journée du dimanche, notamment sur les régions de l’Est et du Centre. Les températures maximales seront de l’ordre de 28°c/32°c avec légère tendance à la baisse à partir de lundi. Les vents seront faibles. Sur les régions Sud, le temps sera généralement ensoleillé avec localement tendance orageuse vers les régions de Sud-Ouest. Les températures maximales varieront généralement de 35°c/40°c avec localement des pics de 43°c vers le Sahara central. Les vents seront faibles avec brume de sable vers l’Extrême sud. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (31°- 19°), Annaba (27°- 19°), Béchar (36° - 22°), Biskra (35° - 24°), Constantine (30°- 18°), Djanet (36°- 23°), Djelfa (33° - 19°), Ghardaïa (36° - 23°), Oran (28° - 19°), Sétif (29°- 16°), Tamanrasset (33°- 22°), Tlemcen (29° - 18°).

AGENDA CULTUREL

Une conférence sur ce thème se tiendra lundi 16 septembre à 14h, à l’hôtel Hilton, organisée par l’Institut national des études stratégie globale, animée par M. Amr El-Shobaki, chercheur au centre El-Ahram pour les études stratégiques.

« Évolution de la situation politique et sécuritaire au Moyen-Orient »

Le ministre des Affaires étrangères et son homologue canadien animeront une conférence de presse conjointe demain à 12h15 au ministère des Affaires étrangères, plateau des Anassers.

CE MATIN À 10H30 AU SIÈGE DE L’AGEA
Dans le cadre de la préparation de la tripartite, une réunion du bureau national avec les président des bureaux de wilaya est prévue ce matin à 10h30, un point de presse sera donné par le président de l’AGEA, M. Mouloud Kheloufi.

Réunion des bureaux de wilaya

CET APRÈS-MIDI À 14H À LA LIBRAIRIE RENAISSANCE À RIADH EL-FETH

L’auteur Hachemi Larabi signera son ouvrage, Chronique d’un Algérien heureux, paru aux éditions Necib, cet après-midi à 14h, à la librairie Renaissance, à Riadh El-Feth. ***********************

Vente-dédicace de Hachemi Larabi

Inscriptions aux cours de langue italienne

JUSQU’AU 30 SEPTEMBRE

DEMAIN À 14H AU SIÈGE DE L’ARPT

Dans le cadre de l’appel à la concurrence pour l’octroi de licences mobiles 3G+, l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications organise, demain à 14h, la séance publique d’ouverture des plis.

Ouverture des plis pour la 3G

L’établissement Arts et Culture, lance pour la dixième année consécutive, le concours de la meilleure nouvelle. Ouvert jusqu’au 20 octobre, le concours de la meilleure nouvelle pour cette année l’Algérie, Paix et Espoir, s’adresse à toutes les franges de la population dans toutes les langues parlées en Algérie. Les œuvres de 10 pages maximum doivent être envoyées en trois exemplaires accompagnées d’une fiche de renseignements personnels à l’adresse suivante : Bibliothèque Multimédia Jeunesse, 38-40, rue Didouche-Mourad - Alger. Tél. : 021.63.20.46/021.72.27.42

Dixième édition du concours de la meilleure nouvelle

JUSQU’AU 20 OCTOBRE

Les cours de langue italienne reprennent au mois d’octobre. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 septembre, de dimanche à jeudi et de 9 h à 16h. Début des cours prévu le samedi 5 octobre à l’Institut culturel italien 4 bis, rue Yahia-Mazouni – El Biar, tél/fax : (021) 92 51 91 - 92 38 73. Courriel : amministrazione.iicalgeri@esteri.it — www.iicalgeri@esteri.it .

CE MATIN À 10H À BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

MERCREDI 18 SEPTEMBRE A 7H30 A L’HÔTEL SHERATON
Dans le cadre de ses activités scientifiques, l’Institut algérien du pétrole (IAP) organise les 17 et 18 septembre, à l’hôtel Sheraton d’Alger, des journées d’étude sur «Les Tight et Shale Réservoirs». La première journée sera consacrée aux conférences et aux présentations relatives aux thèmes des gisements non conventionnels, la deuxième journée sera dédiée aux tables rondes.

Journées d’étude sur les gisements non conventionnels

Le président du Front militantisme national, Abdellah Haddad, présidera, ce matin à 10h à la salle des frères Medjdoub, un rassemblement des cadres et élus du parti. ***********************

Rassemblement des cadres du FMN

CE MATIN À 10H AU SIÈGE DU PARTI
Le coordinateur général et porte-parole du Parti des générations d’Algérie (PGA), M. Abdelhafid Lahouel, anime une conférence de presse sur la tenue du congrès constitutif du parti, ce matin à partir de 10h au siège national, 68, rue de Tripoli, Hussein Dey. ***********************

Activités des partis
PGA : conférence de presse

CET APRÈS-MIDI À 14H À ORAN

FAN : meeting populaire

CE MATIN À 10H À SKIKDA

Dans le cadre de ses activités de développement agricole, la société ACI (Agro Consulting International), en collaboration avec son partenaire hollandais Mirabelle Zaden, organise, jeudi 26 septembre à 8h, à l’EAC Kheloufi-Djillali, n° 25, plateau Zéralda, une journée internationale technique et scientifique sur la tomate sur une plateforme d’une centaine de variétés de différents types.

Journée internationale technique sur la tomate

JEUDI 26 SEPTEMBRE À 8H À ZÉRALDA

Le président de Jil Jadid, M. Soufiane Djilali, animera un meeting, ce matin à 10h, à la salle de cinéma Nedjma.

Meeting de Jil Jadid

CE MATIN À 10H À ANNABA

***********************

Le président du parti Ahd 54, M. Ali Faouzi Rebaïne, animera une conférence de presse demain à 11h au siège national du parti. ***********************

Ahd 54 : conférence de presse

DEMAIN A 11H AU SIÈGE DU PARTI

CET APRÈS-MIDI À 16H30 À EL-OUED
Le Rassemblement Espoir de l’Algérie organise un meeting populaire, cet après-midi à 16h30 à la maison de la Culture d’El-Oued, sous la présidence du président du parti, M. Amar Ghoul. ***********************

***********************

Le Front Algérie Nouvelle organise, en coordination avec le Comité algérien de soutien à la Syrie du refus de toute agression contre ce pays, un meeting populaire, cet après-midi à partir de 14h, à la salle El-Fath.

TAJ : meeting populaire

L’Alliance nationale républicaine organise, sous la présidence de son SG, M. Belkacem Sahli, une conférence régionale des cadres du parti de la wilaya d’Annaba, ce matin à 10h à l’hôtel Sabri.

ANR : conférence régionale des cadres

CE MATIN À 11H AU SIÈGE DU PARTI

Le secrétaire général du mouvement El Islah, M. Mohamed Djahid Younes, anime une conférence de presse, ce matin à 11h au siège national du parti.

Mouvement El Islah : conférence de presse

DEMAIN À 10H AU SIÈGE DU PARTI

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

Le président du parti Rassemblement patriotique républicain, M. Abdelkader Merbah, animera une conférence de presse demain à 10h au siège national du parti, 49, quartier l’Abattoir, Staouéli.

RPR : conférence de presse

EL MOUDJAHID

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a procédé, jeudi à Alger, à l’installation de Mohamed El Ghazi, ministre auprès du Premier ministre chargé de la Réforme du service public. Dans une déclaration à la presse a l’issue de la cérémonie d’installation, M. El Ghazi a indiqué que le nouveau secteur dont il a la charge avait besoin de l’aide des autres départements concernés par la prestation du service public au profit du

Le Premier ministre installe M. El Ghazi, ministre chargé de la Réforme du service public

Les ministres nouvellement désignés en vertu du remaniement gouvernemental effectué mercredi, par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont pris leurs fonctions dans le nouvel exécutif dirigé par Abdelmalek Sellal.

INSTALLATION DE LA NOUVELLE ÉQUIPE GOUVERNEMENTALE

Nation

3

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a souligné, jeudi à Alger, que la persistance des souffrances du citoyen face à l’administration a favorisé l’émergence des «niches de corruption». Dans son allocution lors de la cérémonie d’installation de Mohamed El Ghazi, ministre auprès du Premier ministre chargé de la Réforme du service public, M. Sellal a estimé que la réussite de l’Etat dans ses missions était «tributaire de la facilitation des conditions de vie du citoyen dans son environnement», notamment l’administration qui continue de poser des problèmes au citoyen. «En dépit des mesures adoptées pour alléger les procé-

M. Sellal : « Les souffrances du citoyen face à l’administration à l’origine de l’émergence de niches de corruption »
dures administratives nous n’avons pas encore atteint l’objectif escompté», a-t-il dit soulignant que cette situation a favorisé l’émergence de «niches de corruption» dont la lutte exige la «transparence dans l’action» comme unique remède. La création de ce nouveau ministère chargé de réformer le service public traduit «l’intérêt majeur» qu’accorde le gouvernement à l’amélioration de la relation entre le citoyen et l’administration. «Cette mission requiert de l’intelligence, de l’expérience et de la volonté», a-t-il affirmé. Pour le Premier ministre, il est inconcevable, en 2013, de continuer de gérer l’ad-

citoyen qui, a-t-il ajouté, «attend que nous améliorions ces prestations tant au niveau de l’administration ou des institutions de service public». Il a rappelé les instructions données par le Premier ministre aux autres secteurs à l’effet «de prêter main forte à son département» en vue de rétablir la confiance du citoyen. Né en 1949, M. Mohamed El Ghazi a été wali de Guelma, Constantine, Chlef et Annaba respectivement.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a souligné jeudi à Alger, l’importance de continuer de défendre les intérêts moraux et stratégiques du pays avec «rigueur et abnégation». «Nous ne ménagerons aucun effort pour défendre avec rigueur et abnégation les intérêts moraux et stratégiques de l’Algérie», a déclaré M. Lamamra lors d’une cérémonie de passation de consignes avec l’ancien ministre du secteur, Mourad Medelci. Il a indiqué que beaucoup de défis restent à relever notamment en matière de sécurité et ceux en rapport avec le développement des relations internationales. Il s’agit aussi de préserver et de mettre en valeur les principes à travers lesquels la diplomatie algérienne s’est forgée pendant et après l’indépendance du pays, a-t-il dit. M. Lamamra a assuré, à cette occasion, que l’Algérie «ne ménagera aucun effort pour la libération des otages algériens détenus au Mali, un pays voisin et ami». Né en 1952, M. Lamamra a occupé les postes de commissaire à la Paix et à la Sécurité

M. Ramtane Lamamra : « Défendre les intérêts de l’Algérie avec rigueur et abnégation »

AFFAIRES ÉTRANGÈRES :

Le gouvernement Sellal remanié, mercredi dernier, sur décision du Président de la République suscitent l’intérêt du citoyen lambda, qui n’ignore pas l’importance de la décision présidentielle de procéder au changement qui garantisse la poursuite de la dynamique nationale à l’ombre d’une stabilité des institutions. Si à l’évidence ce remaniement ministériel où émergent plus d’une dizaine de têtes se veut l’expression du nouvel équilibre des forces, il n’en est pas moins la traduction franche de la

G

Une gouvernance performante
volonté des pouvoirs publics d’aller de l’avant dans l’édification et la démocratisation, œuvre concomitante qui nécessite, il va sans dire, l’injection d’un sang nouveau. L’exécutif reconfiguré est d’ores et déjà à l’œuvre y compris les nouveaux attributaires de portefeuilles ministériels qui se mettent dans le bain sitôt installés dans leur nouvelle fonction. Les instructions du Premier ministre ont le mérite d’être claires et se résument en un objectif fondamental, celui de répondre aux attentes du citoyen en mettant les bouchées doubles dans la conduite de l’action de développement et dans l’amélioration de la gouvernance à tous les échelons et au sein de toutes les institutions de l’Etat. Le portefeuille dédié à la réforme du service public revêt dans cette perspective une grande dimension et traduit dans le même temps une réelle prise de conscience du fait que la pérennité des rapports de confiance entre l’Administration et le citoyen réside dans un service public fort sa performance et de la qualité de ses prestations.

de l’Union africaine (2008-2013) et de secrétaire général du ministère des Affaires étrangères (2005-2007). Il a été ambassadeur dans plusieurs pays dont les EtatsUnis (1996-1999), gouverneur au Conseil de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), et a représenté l’Algérie auprès de l’Onudi. M. Lamamra a entamé sa carrière d’ambassadeur en 1989 à Djibouti et en Ethiopie et a été également accrédité auprès de l’OUA et de la Commission économique de l’Onu pour l’Afrique (CEA).

Le ministre de la Justice, gardes des Sceaux, Tayeb Louh a affirmé, jeudi à Alger, sa détermination à poursuivre la concrétisation du processus des réformes qu’a connu le secteur de la justice depuis 1999. Lors de la cérémonie de passation de consignes avec le ministre sortant, Mohamed Charfi, M. Louh a souligné qu’il poursuivra la concrétisation des réformes, initiées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika dans le secteur de la justice, notamment celles inscrites dans le cadre de la commission de réforme de la justice, installée par le chef de l’Etat en 1999. M. Louh s’est dit prêt à poursuivre ces réformes notamment celles relatives à la formation et au renforcement du pouvoir judiciaire. Né en 1951, M. Louh est licencié en droit. Il a déjà occupé plusieurs postes dans le secteur de la justice outre des hautes fonctions au sein de l’Etat. Après

M. Louh affirme sa détermination à poursuivre la concrétisation du processus de réforme du secteur

MINISTÈRE DE LA JUSTICE

ministration avec des procédés archaïques dans un pays comme l’Algérie qui dispose pourtant d’importantes ressources humaines et financières». Il a ajouté que l’obstination de l’administration à s’imposer de la sorte est «une erreur». A ce propos, il a cité plusieurs exemples concernant notamment la multitude de documents demandés aux citoyens pour la constitution d’un dossier relatif à un projet donné ou au permis de conduire ou encore pour passer un concours. «Certes, la mission n’est pas facile mais il est impératif d’alléger ces procédures au profit du citoyen», a-t-il insisté.

avoir été nommé juge par décret présidentiel en 1981, M. Louh a occupé plusieurs postes dont ceux de président de tribunal, juge d’instruction, conseiller et président de Cour, membre du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en 1993, et membre

du bureau permanent du CSM. M. Louh fut l’un des fondateurs du Syndicat national des magistrats algériens (SNMA) qu’il a présidé de 1993 à 2002 et membre de la commission nationale de réforme de la justice. Il a été élu en 2002, 2007 et 2012, député du parti du Front de libération nationale (FLN) à l’Assemblée populaire nationale (APN). M. Louh qui a dirigé le département du Travail et de la Sécurité sociale depuis 2002, avait par ailleurs présidé plusieurs instances et conférences internationales dont la 32e conférence arabe du travail (Alger-2005), le groupe arabe à la conférence internationale du travail (Genève2005), vice-président de la conférence mondiale du travail (Genève 2007), président du conseil d’administration de l’Organisation arabe du travail de (2009-2010) et membre du Conseil d’administration de l’organisation mondiale du travail (2011-2014).

L’action du gouvernement n’est certainement pas de la sinécure, mais ne relève pas non plus d’une «mission impossible». Le pays a été ramené à maturité à l’ombre d’une politique de développement tous azimuts et de réformes diverses. Il s’agit de s’investir davantage dans le parachèvement du programme présidentiel dans tous ses segments pour garantir l’émergence.

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

S. Lamari

4

INSTALLATION DE LA NOUVELLE ÉQUIPE GOUVERNEMENTALE M. Abdelwahab Nouri : « Développement agricole et sécurité alimentaire »
AGRICULTURE ET DÉVELOPPEMENT RURAL TRAVAUX PUBLICS
développement assignés au s e c t e u r » . « L’ a g r i c u l t u r e connaît un essor remarquable, je me réjouis du fait que de plus en plus de citoyens retournent au travail de la terre, c’est un facteur déterminant à encourager» a encore ajouté, M. Nouri. De son côté M. Benaissa, s’est félicité des résultats positifs obtenus par l’Algérie dans le domaine de l’agriculture au cours des cinq dernières années, tout en souhaitant beaucoup de succès au nouveau ministre. Avant sa nomination en tant que ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Nouri était wali de Tlemcen, Ain Defla, Skikda et Sétif. Il était également inspecteur principal des finances, magistrat, directeur de l’école de formation administrative de Guelma et chef de daïra.

Nation

EL MOUDJAHID

La réalisation du développement du secteur de l’agriculture et la sécurité alimentaire sont les deux grands défis à relever au cours des années à venir, a indiqué jeudi, le nouveau ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri, insistant sur l’importance stratégique de ce secteur dans l’économie nationale. «L’agriculture joue un rôle prépondérant dans l’économie nationale. Nous nous attellerons à assurer surtout la continuité du travail accompli jusque-là, afin de garantir le développement du secteur ainsi que la sécurité alimentaire, synonyme de souveraineté nationale», a déclaré M. Nouri lors de la cérémonie de passation de consignes avec son prédécesseur, M. Rachid Benaissa.

Le nouveau ministre des Transports, Amar Ghoul, a affirmé jeudi à Alger, qu’il œuvrera au développement et au renforcement des infrastructures du secteur des transports dans le cadre de la concrétisation des différents plans élaborés par les pouvoirs publics. «Nous œuvrerons au renforcement et au développement des infrastructures dans le cadre de la dynamique que connaît le secteur des transports conformément au programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au plan du gouvernement et au plan national d’aménagement

Amar Ghoul s’engage à œuvrer au développement des infrastructures

M. Nouri a mis en exergue les résultats encourageants enregistrés dans le domaine de l’agriculture ces dernières années, indiquant aux cadres de son département ministériel que «le dialogue, la concertation et la compétence seront les qualités essentielles qui permettront d’aller encore de l’avant afin de concrétiser les programmes de

TRANSPORTS

Le nouveau ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Nouredine Bedoui, a affirmé, jeudi à Alger, qu’il ne pouvait y avoir de développement économique sans le secteur de la formation professionnelle, soutenant qu’un «grand défi» l’attendait. Dans une brève déclaration lors de la cérémonie de son installation en remplacement de son prédécesseur Mohamed Mebarki, M. Bedoui a appelé les cadres du secteur à le soutenir dans sa nouvelle mission. Il a ajouté que cette nouvelle nomination lui offrait un
Ph. Wafa

M. Nouredine Bedoui : « Etre à la hauteur des attentes de l’Etat »

FORMATION PROFESSIONNELLE

du territoire», a-t-il indiqué lors de la cérémonie de passation de consignes avec le ministre sortant des Transports Amar Tou, soulignant les «grandes» réalisations

enregistrées par le secteur durant les dernières années. Pour M. Ghoul, l’infrastructure est «la base et la locomotive» du développement économique et de la relance de l’investissement, relevant la nécessité de poursuivre les efforts de développement du secteur qui compte des milliers de projets en cours de réalisation ou programmés. M. Amar Tou a, de son côté, salué le rôle joué par les travailleurs et cadres du secteur des transports durant les dernières années et souhaité au nouveau ministre plein succès dans ses missions.

Le nouveau ministre des Travaux publics, Farouk Chiali a souligné, jeudi à Alger, «les défis» que doit relever son département, notamment en termes de réalisation de nouvelles infrastructures routières, aéroportuaires et maritimes, et l’achèvement des chantiers en cours. Intervenant lors de la cérémonie de passation de consignes avec l’ancien ministre du secteur Amar Ghoul, M. Chiali a affirmé que «les défis qui nous restent à relever sont énormes. Tout développement du pays passe par le développement des infrastructures de base comme les routes, les chemins de fer, les ports et les aéroports». Selon M. Chiali, la priorité de son département sera l’achèvement «dans les délais impartis» des projets routiers et autoroutiers en cours de réalisation comme l’autoroute Est-Ouest (1.216 km), les liaisons autoroutières Nord-Sud ainsi que les projets de pénétrantes ports-Autoroute Est-Ouest. Il s’agit aussi, a poursuivi M. Chiali, de lancer la réalisation de la rocade des Hauts plateaux (1.100 km) dans le cadre d’une nouvelle dynamique qu’il compte mettre en œuvre. De son côté, M. Ghoul, nommé ministre des Transports dans le cadre de l’important rema-

M. Chiali : « L’achèvement des projets en cours dans les délais impartis, une priorité »

SANTÉ, POPULATION ET RÉFORME HOSPITALIÈRE

niement ministériel opéré mercredi, a souligné l’importance des infrastructures de base dans le développement économique et l’investissement et souhaité «bonne chance» à son successeur. Avant d’être nommé ministre des Travaux publics, Farouk Chiali occupait le poste de directeur général de la Caisse nationale d’équipement pour le développement (CNED) relevant du ministère des Finances. Ingénieur de formation né en 1945, il a passé la quasi totalité de sa carrière au ministère des Travaux publics où il a occupé différentes fonctions, dont celle de directeur des routes.

M. Abdelmalek Boudiaf : « Relever les défis »

Dans son plan d’action présenté au Parlement, au mois de septembre dernier, après sa nomination à la tête du gouvernement, M. Sellal avait, notamment affirmé que la réhabilitation, le renforcement et la mise à la disposition de services publics de qualité au profit des citoyens allaient être, si ce n’est le principal cheval de bataille de son équipe, au moins l’un des chantiers prioritaires auquel son staff allait s’attaquait. Dans ce cadre de nombreuses actions avaient été initiées. Mais «En dépit des mesures adoptées pour alléger les procédures administratives nous n’avons pas encore atteint l’objectif escompté», a reconnu le Premier ministre

G

L’administration dans l’œil du cyclone
un an après. Un constat qui loin de décourager, a au contraire renforcer la détermination de l’Etat à venir à bout d’une situation qui a favorisé l’émergence d’autres fléaux. Et si une preuve tangible devait être donnée pour étayer cette volonté, il suffit de revenir au remaniement ministériel opéré, mercredi, par le Chef de l’Etat. En effet, si la création d’un ministère auprès du Premier Ministre chargé de la Réforme du service public traduit «l’intérêt majeur» qu’accorde le gouvernement à l’amélioration de la relation entre le citoyen et l’administration, elle est aussi annonciatrice d’une autre réalité qui se confirmera sur le terrain ; à savoir que la bataille engagée depuis un an pour l’amélioration des prestations fournies au profit du citoyen tant au niveau de l’administration ou des institutions de service public sera accentuée à la faveur de la mise en place de ce nouveau département. Dans son allocution lors de la cérémonie d’installation de Mohamed El Ghazi, en charge de ce nouveau ministère, M. Sellal a souligné qu’il «est inconcevable, en 2013, de continuer de gérer l’administration avec des procédés archaïques dans un pays comme l’Algérie qui dispose pourtant d’importantes ressources humaines et financières. Certes, il ne faudra certainement pas s’attendre à

«nouveau souffle» dans sa carrière, après avoir travaillé pendant des années dans le secteur des collectivités locales, promettant d’être à la hauteur des attentes de l’Etat.

De son côté M. Mebarki, nommé ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a tenu à remercier les cadres du ministère qui, a-t-il dit, «étaient à la hauteur de la mission qui leur a été confiée». «Je quitte ce secteur en étant tranquille parce que je connais celui qui prend le relais. J’ai connu son engagement et sa force de travail. Il prendra en charge tout ce que nous avons décidé ensemble, toutes les orientations ainsi que les plans d’actions définis ensemble», a-t-il dit.

Le nouveau ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf a affirmé jeudi à Alger qu’il s’attellerait à relever les défis et à améliorer la gestion du secteur. Lors de la cérémonie de son installation en remplacement de son prédécesseur Abdelaziz Ziari, le nouveau ministre a appelé les cadres du secteur à davantage d’efforts et de coordination pour

concrétiser les aspirations du citoyen. Titulaire d’un diplôme supérieur en sciences politiques (organisations administratives), M. Boudiaf a occupé plusieurs postes au sein de l’Etat dont celui de wali délégué des circonscriptions de Chéraga et Bir-Mourad Rais à Alger, puis wali de Ghardaïa, Constantine et Oran respectivement.

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

ce que la situation change du jour au lendemain, tant il est vrai qu’il n’est pas facile de venir à bout d’un état d’esprit qui a prévalu plusieurs décennies, mais ce dont il faudra s’en convaincre c’est que la volonté politique de venir à bout de l’obstination de l’administration est réelle. «Cette mission requiert de l’intelligence, de l’expérience et de la volonté», a affirmé M. Sellal, dont les instructions données aux autres secteurs à l’effet «de prêter main forte» au nouveau département en vue de rétablir la confiance du citoyen ne manqueront pas de porter leurs fruits au grand soulagement du citoyen. Nadia Kerraz

EL MOUDJAHID

le nouveau ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, mohamed mebarki, s’est dit, jeudi, «prêt» à travailler avec tous les partenaires du secteur, appelant à plus de concertation et de dialogue. lors de la cérémonie de passation de consignes avec le ministre sortant, rachid Harraoubia, a indiqué hier, un communiqué du ministère de l’enseignement supérieur. il a aussi affirmé sa «pleine disposition» à poursuivre le travail en faveur du développement et de la promotion du secteur et a appelé à

M. Mebarki prêt à travailler avec tous les partenaires du secteur
plus de concertation et de dialogue, selon la même source. m. mebarki a également exhorté tous les cadres du ministère à «poursuivre l’effort déjà entamé avec son prédécesseur pour la prise en charge de tous les problèmes de la communauté universitaire». ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels depuis début septembre 2012, m. mebarki a hérité du département de l’enseignement supérieur à la faveur de l’important remaniement ministériel, opéré mercredi dernier, par le président de la république, abdelaziz Bouteflika.

INSTALLATION DE LA NOUVELLE ÉQUIPE GOUVERNEMENTALE
enseignemenT supérieur

Nation

5

lors de la cérémonie de passation de consignes, mohamed amine Hadj said, désigné au poste de ministre du Tourisme et de l’artisanat, en remplacement de mohamed Benmeradi, désigné quant à lui ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, a appelé les cadres du secteur à «relever les défis pour atteindre les objectifs escomptés». m. Hadj said a souligné que «le tourisme est un secteur sur lequel l’économie nationale mise beaucoup d’où la nécessité de redoubler les efforts afin de promouvoir le tourisme».

Mohamed Amine Hadj Said : Mohamed Benmeradi : « Développer et promouvoir le secteur » « Atteindre les objectifs escomptés »
Travail, emploi eT sécuriTé sociale
De son côté, mohamed Benmeradi a indiqué lors de son installation dans ses fonctions de ministre de du Travail, de l’emploi et de la sécurité social en remplacement de Tayeb louh, désigné ministre de la Justice, gardes des sceaux, s’est dit prêt à travailler avec les cadres de ce secteur «connus pour leur compétence» affirmant sa «pleine disposition» à poursuivre le travail en faveur du développement et de la promotion du secteur. m. Benmeradi a souligné que le travail était un secteur «phare» dans le développement de

Tourisme

après une année à la tête de l’aménagement du territoire et de l’environnement, m. amara Benyounès quitte ce poste à la faveur du remaniement ministériel opéré, mercredi dernier, et laisse sa place à Dalila Boudjemaâ. «J’ai exercé ma tâche avec passion et j’ai fini par aimer le secteur de l’environnement», a-til concédé. le désormais ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement a reconnu devant le personnel du ministère que sa mission n’était pas «aisée» et indiqué à cet effet, que l’une de ses satisfactions qu’il a retenu de son passage dans l’immeuble de la rue des Quatre canons a été de «stabiliser» l’encadrement. «Douze mois après ma désignation à la tête de ce ministère, je suis content de constater que tous les employés et les cadres du ministère de l’environnement sont permanents et nommés définitivement à leurs postes », a-t-il relevé non sans évoquer les actions entreprises par son département en matière de politique environnementale de notre pays. «ce ne fut pas facile de descendre sur le terrain et d’aller sensibiliser les populations afin qu’elles prennent conscience des vrais enjeux en matière de protection de l’enviamara Benyounès, désigné par le président de la république, abdelaziz Bouteflika, ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement a pris ses fonctions dans son nouveau poste, jeudi, en remplacement du ministre sortant cherif rahmani. s’exprimant lors de la cérémonie de passation de consignes, m. Benyounès a promis d’aller de l’avant pour «mettre au cœur du projet économique du pays, l’entreprise algérienne». pour le nouveau ministre cela est l’un des grands défis à relever pour une véritable relance industrielle. «nous devons absolument mettre place toutes les bases d’une véritable relance industrielle, à même de placer l’entreprise algérienne, qu(elle soit publique ou privée, au cœur du projet économique et promouvoir également la politique de l’investissement», a déclaré m. Benyounès et d’ajouter : « l’ancien ministre a commencé le redressement industriel et nous allons le poursuivre». «nous allons continuer le travail que vous avez entamé sans changement», a-t-il dit, en s’adressant à son

M Dalila Boudjemaâ : « Améliorer le cadre de vie des citoyens »
me

aménagemenT Du TerriToire eT environnemenT

l’économie nationale, appelant les cadres et les travailleurs de ce département à coopérer avec lui afin d’assumer pleinement les responsabilités. m. louh est revenu sur les réformes engagées par le secteur du Travail il et de la sécurité sociale et les réalisations accomplies durant les dernières années. m. louh pour qui ces résultats sont le fruit de la conjugaison des efforts de tous, a salué la compétence des cadres du secteur, tout en les appelants à poursuivre leurs efforts pour davantage de réalisations.

M. Benyounès : « Mettre l’entreprise au cœur du projet économique »

ronnement», a expliqué amara Benyounès qui précisera que lui et son équipe ont fait le maximum pour orienter le débat de l’environnement en direction des citoyens. «cependant, force est de constater que malgré tous ces efforts, beaucoup de choses restent à faire et je crois que mme Dalila Boudjemaâ est capable de poursuivre le

DéveloppemenT inDusTriel

chemin qu’on a tracé», a-t-il affirmé. le successeur de cherif rahmani n’a pas caché, par ailleurs, sa fierté d’avoir procédé à la fermeture certes, progressive de la décharge publique d’ouled Fayet après, a-t-il dit, un long combat et s’est félicité de certaines mesures et initiatives entreprises dans le sillage de la protection de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie des citoyens, à l’instar de la venue de notre pays du célèbre acteur de cinéma, arnold schwarzenegger. De son côté, Dalila Boudjemaâ s’est contenté d’exprimer sa gratitude et sa reconnaissance au président de la république pour la confiance placée en elle et a affirmé que le secteur de l’environnement constitue sa seule famille. «Je suis heureuse de rester dans ce secteur qui m’a vu grandir. Je suis écolo et j’aime l’écologie et je me sens déjà interpellé par la mission qui m’est confiée dans le gouvernement», a indiqué l’ex-secrétaire d’etat, chargée de l’environnement et qui en même temps a tenu à préciser son attachement à améliorer le cadre de vie des citoyens. SAM

prédécesseur. m. Benyounes a promis également de s’inspirer des textes déjà élaborés par son prédécesseur et même de les appliquer afin de promouvoir ce secteur, qui a connu par le passé un prestige colossal et énorme». c’est un ministère

vendredi 13 - samedi 14 septembre 2013

qui est chargé de mettre en place toutes les conditions pour que l’industrie algérienne reprenne sa place, et pour ce faire il faut mettre en place une nouvelle politique d’accompagnement et d’encadrement», a souligné le nouveau ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement. s’adressant aux cadres et employés du ministère, m. Benyounès a rassuré qu’il n’avait aucune intention de procéder à un changement, précisant que les compétences seront respectées et valorisées. De son côté le ministre sortant, m. cherif rahmani, après avoir souhaiter plein succès au nouveau ministre, a rappelé que lors de son passage à la tête du secteur, il a travaillé pour redonner à l’industrie nationale la place qui lui sied dans l’économie nationale et régionale. rappelant les qualités humaines et politiques de son successeur, m. rahmani a appelé les cadres du ministère à soutenir et à accompagner le ministre dans sa nouvelle mission. Salima Ettouahria
Ph. Nacéra I.

Des ministres sont partis, d’autres sont restés et de nouveaux sont venus. Un remaniement opéré par le Président de la République pour insuffler une nouvelle dynamique, booster l’action du gouvernement pour mener à terme les chantiers ouverts et atteindre les objectifs visés par le programme quinquennal de développement en cours. Des commis de l’Etat ont cédé leurs places à d’autres commis de l’Etat, à d’autres cadres de l’Etat,  un passage de témoin en somme lors de cette passation solennelle durant le départ des uns et l’installation des autres, entre l’ancienne équipe et la nouvelle en un bel exercice démocratique qui s’inscrit en droite ligne dans cette détermination et cette grande volonté politique affichée par le Président de la République pour mener à bien les différentes missions entamées et les achever dans les délais arrêtés. Autour du Premier ministre, l’équipe gouvernementale a du pain sur la planche, relever chacun en ce qui le concerne le défi qui l’attend, un défi cependant pour lequel tout un chacun se doit de se serrer les coudes pour faire front ensemble tant la grande cause nationale qu’est le développement national implique tout le monde et même au-delà de cette équipe gouvernementale, le cadre algérien, l’ouvrier, l’élu et même le simple citoyen là où il se trouve. Mener à terme les grandes réformes initiées par le Président de la République dans les secteurs de l’Administration, de la Justice, de l’Education, de la Santé, atteindre les objectifs du millénaire pour le développement pour tout ce qui gravite autour de l’élément humain, le citoyen, répondre et apporter des réponses concrètes à ses préoccupations, conforter et consolider le renouveau industriel et agricole, le défi qui s’apparente à plusieurs fronts ouverts dans cette grande bataille du développement n’est pas insurmontable, il est dans les cordes de l’Algérie tant que plusieurs facteurs des plus favorables sont là, la stabilité, la paix et la sécurité retrouvées, l’aisance financière et cette grande et forte volonté politique qui ambitionne de projeter le pays dans le rang qui ne peut être que le sien, un rang de puissance régionale bâti sur un développement équilibré, les richesses partagées et créer de nouveau, partout jusqu’au moindre lieudit à travers l’immensité de son territoire. a.m.a  

Un passage de témoin pour une nouvelle dynamique

G

Ph. Nacéra I.

Ph. Wafa

6

L

a 22e Conférence régionale africaine d’Interpol a pris fin jeudi après trois jours de débats entre les responsables de police de toute l’Afrique. «L’intervention des experts et autres spécialistes a eu le mérite d’affiner l’approche sur les enjeux sécuritaires», a déclaré le général major Abdelghani Hamel, Directeur général de la Sûreté nationale, dans un discours prononcé à la cérémonie de clôture des travaux de cette conférence. Cette session était organisée par la DGSN en collaboration avec l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC-Interpol), sous le haut patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. À l’issue de ces trois journées d’expertise, les participants ont adopté un plan stratégique pour combattre le crime organisé transnational sous toutes ses formes. Un plan de mise en place de protocoles et de systèmes électroniques pour permettre aux polices du continent de détecter les nouvelles formes de criminalité, voire anticiper leur développement, identifier les réseaux criminels et les neutraliser. Ce plan d’assistance aux chefs de police de la région va s’appuyer sur les quatre bureaux régionaux d’Interpol en Afrique : Abidjan, Harare, Nairobi et Yaoundé. Durant trois jours, 40 délégations de pays africains, une vingtaine de directeurs généraux de la police, ainsi qu’une dizaine d’organisations observatrices (Union africaine, Union européenne, Ligue arabe ONU… ) ont travaillé à huis clos pour évaluer l’état de la coopération policière et la lutte contre la criminalité transnationale, et élaborer une sorte de feuille de route pour les activités de la police dans la région en fonction des évolutions qu’a connues ce continent, notamment en ce qui concerne cette dimension «inédite» qu’est le détournement des acquis technologiques par les réseaux internationaux du crime organisé. Plusieurs recommandations ont été émises à l’issue de cette conférence. Les plus importantes concernent, entre autres, l’adoption d’un plan stratégique 2014-2016 dans un de ses volets essentiels : la généralisation à l’ensemble des pays du système de communication sécurisé

G Vers la création d’une police africaine G Validation d’un plan stratégique 2014/2016 G La prochaine conférence prévue en 2015 au Congo Brazzaville

Une approche commune sur les enjeux sécuritaires
22e CONFÉRENCE RÉGIONALE AFRICAINE D’INTERPOL
d’Interpol (I- 24/7). À ce propos, dans une déclaration à El Moudjahid, M. Abdelkader Kara Bouhadba, membre du comité exécutif d’Interpol, a précisé que l’organisation internationale de police a fourni, à l’ensemble de ses pays membres, les équipements nécessaires pour permettre à leur service de police de bénéficier de cette base de données en temps réel. Ainsi, pour ce continent, une nouvelle stratégie sera mise en place dès l’année prochaine, selon l’annonce faite par la présidente d’Interpol, Mireille Ballestrazzi, et notée dans le communiqué final. Cette stratégie se poursuivra jusqu’en 2016. Elle va intégrer, dans ses paramètres, la mise en service du Complexe mondial pour l’innovation prévue l’année prochaine. Le Complexe mondial est actuellement construit à Singapour en complément du secrétariat général, qui se trouve à Lyon, en vue de renforcer la présence de l’Organisation en Asie. Le choix de Singapour pour implanter le complexe pour l’innovation n’est pas fortuit. En 2020, l’Asie regroupera 60% de la population mondiale. Le développement du continent s’opère de manière accélérée, la création de richesse y est extraordinaire et avec elle l’explosion de la criminalité. La nouvelle salle des opérations du Centre de commandement et de coordination de Singapour viendra renforcer celles déjà en place à Lyon et à Buenos Aires (Argentine). Cela dit, l’Afrique a connu deux plans d’action : le premier (20052007) adopté par la 18e Conférence régionale africaine à Accra (Ghana) en 2005, le second (2007-2009) par la 19e Conférence régionale à Arusha (Tanzanie) en 2007 qui ont défini plusieurs objectifs : l’élargissement de l’accès au système de communication I-24/7 et aux services Interpol au-delà des Bureaux centraux nationaux, la formation des personnels des BCN, La fourniture aux BCN, ainsi qu’aux structures régionales et nationales ayant des missions de police d’un appui opérationnel continu, notamment dans les principaux domaines de criminalité transnationale. Intervenant également à la séance de clôture, le vice-président d’Interpol pour l’Afrique, Mohamed Adamou, a exprimé son admiration devant le niveau atteint par l’Algérie

Nation

EL MOUDJAHID

Un plan stratégique 2014/2016

en matière d’usage des technologies numériques dans le cadre de la lutte contre la criminalité et le crime organisé. Il a, dans la foulée, appelé les pays africains à s’inspirer de l’exemple algérien dans ce domaine, d’autant plus, a-t-il souligné, que «l’Algérie a acquis une grande expérience dans la lutte contre le terrorisme et constitue un exemple à suivre pour les autres pays du continent africain, faisant face à ce fléau considéré comme la menace majeure». Unanimement saluée pour la qualité dans l’organisation de cette 22e session de la conférence régionale et élevée au statut d’exemple à suivre dans le plan de modernisation mis en œuvre par la police algérienne qui dégage une vision prospective dans la protection des personnes et des biens contre toutes les menaces, l’Algérie a développé de nombreux outils contre le crime transfrontalier et le terrorisme. Une stratégie couplée à une compétence humaine et une maîtrise des outils technologiques qui permettent aujourd’hui au pays de jouer un rôle-clé dans la région, notamment à travers le Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), structure de la Commission de l’Union africaine (UA), a déclaré le général major Abdelghani Hamel, jeudi, en précisant que «l’expertise algérienne en matière de lutte contre toutes les formes de criminalité transnationale, y compris le terrorisme, doit servir aux autres pays de la région, et nous sommes heureux de faire profiter de cette expérience les autres pays». En plus de l’adoption de ce plan stratégique 2014 -2016, la conférence

a appelé les bureaux centraux nationaux d’Interpol à intégrer, dans leur système de gestion, des données sur les armes illicites et leur traçage, des informations sur des armes à feu perdues, volées ou faisant l’objet de trafic ou de contrebande. Il faut préciser que le Tableau de référence Interpol des armes à feu permet aux enquêteurs d’identifier correctement une arme à feu ayant servi à commettre une infraction. Il contient plus de 250.000 références d’armes à feu et 57.000 images de grande qualité. Le Réseau Interpol d’information balistique (IBIN) est une plateforme internationale d’échange et de comparaison de données balistiques comptant plus de 100.000 enregistrements. Le troisième volet qui a été souligné par les participants, à l’issue de

Trafic de stupéfiants

Traçage des armes illicites

L

U

a proposition d’une police africaine (Afripol) a été émise lors de ces journées. La création d’un groupe spécial comprenant les présidents de toutes les organisations de coopération policières africaines aux fins d’élaborer un document de réflexion sur la nécessité de mettre en place Afripol destiné à l’ensemble des organisations de coopération policière du continent en collaboration avec Interpol serait en cours. Ce groupe de réflexion soumettra le projet à l’examen des chefs de police africain en octobre 2013 en marge de l’assemblée générale d’Interpol qui se tiendra en Colombie. Ainsi, à l’instar d’Europol (dont les prérogatives concernent le continent européen),

Vers la création d’une police africaine ?

«La police algérienne a acquis une très grande expérience dans la lutte contre la criminalité et le terrorisme et pourra en faire bénéficier les pays confrontés à ces fléaux», a affirmé, hier, le Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général major Abdelghani Hamel. «La police algérienne a capitalisé une très grande expérience dans la lutte contre la criminalité et dans la lutte contre le terrorisme. Cette expérience mérite d’être exportée vers les pays qui sont en lutte contre ces phénomènes», a indiqué M. Hamel dans un entretien à la chaîne de télévision France 24. Invité à dire si les pays voisins de l’Algérie étaient demandeurs de cette expérience, le DGSN a répondu que «tout pays confronté à une crise a besoin d’aide. Donc, ces pays sont effectivement demandeurs». «L’Algérie peut apporter à ces pays une aide sur le plan de la formation, mais surtout en matière d’échange d’informations», a-t-il expliqué.

« La police algérienne a acquis une très grande expérience dans la lutte contre la criminalité et le terrorisme »

LE GÉNÉRAL MAJOR ABDELGHANI HAMEL À LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION FRANCE 24 :

cette conférence, concerne le trafic de stupéfiants dans la région, avec la nécessité absolue, pour les pays membres de l’organisation, non seulement d’intensifier leur lutte contre ce fléaux, mais également de mettre en commun leur potentiel et leur données pour démanteler ces réseaux qui ont, bien évidemment, des ramifications continentales, voire internationales. Le système mondial sécurisé de communication policière d’Interpol (I-24/7 ) lance des alertes que lui permettent différents projets, notamment le projet Drug.net (contre le problème croissant du trafic de drogue sur internet) ou le projet White Flow (pour stimuler les échanges de renseignements sur le trafic de cocaïne produite en Amérique du Sud et envoyée en Europe via l’Afrique de l’Ouest). M. Koursi

ne équipe de techniciens de la Sûreté nationale est en ce moment dans les locaux de la radio algérienne pour acquérir une expérience dans la gestion d’une radio : un projet de la DGSN qui sera bientôt concrétisé, nous a déclaré le commissaire divisionnaire, Djillali Boudalia. Cette initiative traduit le souci de cette institution de se rapprocher encore plus du citoyen pour lui prodiguer des conseils et surtout le sensibiliser sur les différents dangers que la vie peut mettre sur son chemin. Deux thèmes seront abordés en priorité au vu de leur importance, selon notre interlocuteur ; la drogue et les accidents de la circulation. Cette radio émettra, dans un premier temps, au niveau de l’Algérois et, à moyen terme, des stations régionales

Les projets de la DGSN : une radio de proximité facebook et twitter

l’Afrique pourrait avoir à terme sa propre police continentale. Cette structure représentera un niveau supérieur dans la coopération régionale. Il est prévu Qu’Interpol étudie la nécessité de créer d’abord un comité de coopération des chefs de police africain aux fins d’élaborer une vision stratégique globale pour les activités de coopération policière en Afrique et de faciliter la mise en place de politiques coordonnées en matière de police par les responsables des organisations de coopération policière régionales africaines, en collaboration avec Interpol et l’Union africaine. M. K.

Exposition de La DGSN

seront ouvertes pour couvrir le territoire. En plus de cette radio, facebook et twitter feront partie de l’interface de la DGSN avec les citoyens. Le Directeur général de la Sûreté nationale avait, pour rappel, le jour de l’ouverture des travaux de la conférence, fortement souligné l’amélioration des prestations fournies aux citoyens, expliquant que «la communication interne et externe a été développée pour faire adhérer l’ensemble des composantes de l’institution policière aux valeurs et principes d’une police professionnelle respectueuse des libertés et des droits, et faire participer le citoyen à l’effort de sécurité à la faveur d’une relation de confiance fondée sur le respect mutuel». M. K.

O

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

uverte à l’occasion de la conférence régionale africaine d’Interpol, une exposition sur «Les missions et activités des différents services de la police nationale» a été élargie au public depuis jeudi. Les visiteurs peuvent, à travers une dizaine de stands, prendre connaissance des différents services, ainsi d’un certain nombre d’équipements et de systèmes utilisés par la DGSN dans sa lutte contre le crime et les délits. Pour l’anecdote, le vice-président d’Interpol pour l’Afrique, Mohamed Adamou, en visitant les stands, a exprimé son admiration et reconnu qu’«il ne savait pas que l’Algérie avait déjà atteint le système numérique avant ce jour». Un aveu qui vaut son pesant de reconnaissance devant le niveau à la fois professionnel et technologique atteint par la police algérienne qui la place, désormais, à la tête de toute initiative visant à faire avancer les polices d’Afrique vers l’ère du numérique. «Nous souhaitons que tous les pays suivent cet exemple et atteignent ce niveau de maîtrise», a-t-il rappelé dans son discours de clôture. M. K.

EL MOUDJAHID

Le départ à la retraite des femmes travailleuses à l’âge de 55 ans «constitue un avantage facultatif qui ne peut intervenir qu’à la demande de l’intéressée», a affirmé l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), jeudi dans un communiqué. Il s’agit d’une modification introduite, à la demande de l’UGTA, dans la circulaire n° 236 du 27 juillet 2013, du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, relative à la mise en œuvre des dispositions relatives au départ à la retraite, a-t-on précisé de même source. Ainsi, le Premier ministre avait instruit, à travers cette circulaire, les membres du gouvernement à l’effet de procéder à la libération des postes d’encadrement au sein des administrations, des en-

Le départ à la retraite de la femme travailleuse à l’âge de 55 ans « ne peut intervenir qu’à sa demande »

UGTA

Nation

INSTALLATION DU PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE LA SGP « INJAB »

7

LE DIRECTEUR DU BUDGET AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

Aucune commune du pays n’enregistre de déficit budgétaire depuis l’année 2010, a affirmé, jeudi à Boumerdès, le directeur central, chargé du budget au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Azzedine Kerri. M. Kerri a indiqué cependant, lors d’une rencontre régionale sur l’organisation du cadre budgétaire, initiée par le ministère de tutelle, que des communes, en nombre «très limité», font face encore à des difficultés de trésorerie, sans conséquences graves sur leur budget, qui sont dues, selon lui, à des dysfonctionnements conjoncturels que le ministère compte prendre en charge

« Aucune commune du pays n’enregistre de déficit budgétaire depuis 2010 »
à la faveur du budget des communes pour l’exercice 2014. Ce constat positif en matière d’équilibre budgétaire au niveau de la majorité des communes est consécutif, selon le responsable, à la mise en place, depuis 2010, de contrôleur financier dans chacune des communes du pays, outre l’introduction de nouveaux textes réglementaires qui ont permis à ces dernières d’équilibrer leurs budgets. De son côté, le représentant du ministère des Finances, M. Mohamed Ferrari, a indiqué que 994 communes continuent d’appliquer encore l’ancienne nomenclature d’organisation budgétaire et d’affectations des dépenses,

treprises et organismes publics dont les titulaires dépassent l’âge réglementaire et dont la présence n’est pas requise, et de veiller à leur pourvoi par des jeunes cadres ayant les qualifications et les qualités requises. Dans cette circulaire, M. Sellal avait également précisé que «l’âge légal de 60 ans pour la mise à la retraite concerne aussi bien le personnel masculin que le personnel féminin». «Le départ à la retraite de la femme travailleuse à l’âge de 55 ans constitue un avantage facultatif qui ne peut intervenir qu’à sa demande, et ce conformément à l’article 6 de la loi n° 83-12 du 2 juillet relative à la retraite», lit-on dans la circulaire du Premier ministre.

M. Tebboune : « Moderniser les méthodes de gestion »

Les nouvelles souscriptions au programme d’acquisition de logements de type locationvente seront ouvertes lundi prochain à travers un site web spécialement consacré à cette opération, a annoncé jeudi l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL). À cet effet, les nouveaux souscripteurs qui répondent aux conditions d’éligibilité à cette formule sont invités à consulter le site Web (inscription.aadl.dz ) créé au niveau de la direction générale de l’AADL spécialement pour cette opération. Cette page d’accueil affichera l’ensemble des informations relatives à l’éligibilité et aux modalités d’accès à cette formule de logement, indique dans un communiqué, la même source. L’AADL explique la démarche à suivre pour les inscriptions en ligne qui permettront le téléchargement de «l’accusé de réception», ainsi que les «conditions d’éligibilité, les pièces à fournir et le modèle de déclaration sur l’honneur». «Chaque demande de souscription recevra un numéro d’enregistrement et un mot de passe spécifique qui s’afficheront sur le formulaire d’enregistrement et reportés sur l’accusé de réception qui resteront comme liens pour la réponse à donner aux citoyens ou pour une demande d’information complémentaire», poursuit la même source. L’AADL a recouru à internet pour les nou-

Lancement lundi des nouvelles souscriptions via internet
velles inscriptions afin d’éviter aux souscripteurs les désagréments de déplacements au siège de l’Agence et les problèmes des chaînes d’attentes et d’anarchie qui peuvent arriver avec la présence d’un grand nombre de personnes sur place. L’Agence avertit que «les informations fournies par les souscripteurs feront l’objet de vérifications systématiques et que toute fausse déclaration entraînera l’annulation systématique de la demande de souscription et exposera son auteur à des poursuites pénales». Les vérifications de l’AADL porteront, notamment, sur les pièces suivantes : le relevé des émoluments, le numéro de la sécurité sociale, le document prouvant la retraite, le certificat de résidence, l’attestation de revenu pour les non-salariés, ainsi que sur le fichier du logement et de l’aide de l’État. L’AADL indique par ailleurs que les demandes doivent être introduites exclusivement pour les programmes implantés dans la wilaya de résidence du souscripteur, précisant qu’il ne sera tenu compte que d’une seule demande par couple. Les logements location-vente sont destinés surtout aux cadres moyens qui ont un salaire ne dépassant pas 6 fois le SNMG (108.000 DA) et ne pouvant pas bénéficier d’un logement social ou d’un logement public promotionnel.

LOGEMENT AADL

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Souad Bendjaballah, a pris part, jeudi à Paris, à la 3e conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée (UpM) sur le renforcement du rôle des femmes dans la société, sanctionnée notamment par l’initiation de 12 projets devant promouvoir les droits des femmes dans la région. Les travaux, qui se sont tenus à huis clos, ont été co-présidés, aux côtés de la ministre française des Droits de la femme, Najat Vallaud-Belkacem, par la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, et la ministre jordanienne du Développement social, Reem Abu Hassan, dont le pays assure avec la France la coprésidence de l’Union. En marge des travaux, Mme Bendjaballah a affirmé, dans une déclaration à l’APS et à Canal Algérie, que la «nouveauté» de cette 3e conférence ministérielle consiste en l’idée de la Méditerranée des projets. «La Méditerranée n’est pas une, elle est très plurielle et, donc, l’Algérie adhère à cette idée de fédérer des projets en fonction des spécificités de chaque projet et de chaque pays», a-t-elle indiqué, souhaitant que la Conférence aboutisse à la mise sur pied d’un mécanisme de suivi des projets. Lors de son intervention devant les représentants des 43 pays membres de l’UpM, la ministre a dit avoir insisté sur les projets déjà engagés, pas uniquement dans le cadre de l’Union, mais aussi dans celui de l’Organisation de la femme arabe (OFA), rappelant, à cet effet, qu’Alger avait abrité, en 2012, une rencontre sur les femmes entrepreneures. «Nous souhaiterions que les expériences, engagées aussi bien dans le cadre de l’OFA, que dans le cadre maghrébin ou autre, soient

Me Bendjaballah : « Une approche commune de la Méditerranée des projets »

3e CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE DE L’UPM SUR LES DROITS DE LA FEMME DANS LA SOCIÉTÉ

alors qu’une nouvelle nomenclature a été mise en place afin d’éviter l’émergence de problèmes rencontrés par le passé. La nouvelle nomenclature, a souligné M. Ferrari, donne la possibilité aux gestionnaires communaux d’équilibrer entre les rentrées fiscales et les dépenses budgétaires. Cette journée d’études vise à mieux vulgariser les nouveaux textes réglementaires introduits en matière de gestion du budget communal auprès des élus et des responsables des administrations communales, et de mettre en exergue le rôle et l’importance du contrôle financier au niveau des communes.

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, a appelé, jeudi à Alger, les cadres de la Société de gestion des participations de l’État SGP «INJAB» à moderniser les méthodes de gestion, a indiqué un communiqué du ministère. M. Tebboune, qui installait M. Hafiane Mohamed Yacine au poste de président du directoire de la SGP «INJAB», a appelé les cadres de cette société à relever les défis, à travers la modernisation des méthodes de gestion et le développement du partenariat afin de répondre aux exigences des projets dont ils sont chargés, a ajouté le communiqué. M. Tebboune a souligné la nécessité «d’adopter des méthodes de gestion décentralisée afin de conférer davantage de souplesse aux décisions à prendre pour accélérer la cadence de réalisation et garantir l’accès avec force et efficacité au marché de la réalisation», a ajouté le communiqué du ministère. La SGP «INJAB» compte plus de 54 sociétés, dont 13 bureau d’études.

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

versées à cette approche commune de la Méditerranée des projets», a-t-elle ajouté. Mme Bendjaballah s’est félicitée, à cette occasion, des «bonnes avancées» réalisées en Algérie où la femme, a-t-elle dit, est présente dans «toutes les sphères, y compris celle de décision», suite à la décision du Président Bouteflika d’adopter la loi sur les quotas permettant de «consolider, au niveau de l’Assemblée populaire nationale, le processus engagé des droits sociaux, culturels et économiques, par une présence importante des femmes au Parlement». Au terme des travaux de la rencontre ministérielle, les participants ont adopté une Déclaration réitérant des engagements précis pour accroître le rôle des femmes dans l’espace public, reconstruire une économie qui donne aux femmes des opportunités équivalentes à celles des hommes et pour lutter contre les violences faites aux femmes et changer leur image dans la société, à travers

l’éducation. Les participants ont affirmé que, pour la première fois au sein de l’UpM, ces engagements feront l’objet d’un suivi «régulier» auquel les acteurs de la société civile seront associés. Par ailleurs, 12 projets portant, notamment, sur la lutte contre le harcèlement de rue, la création du réseau des jeunes femmes d’avenir de la Méditerranée et le développement de l’autonomie des femmes, ont été initiés et seront amplifiés à l’occasion d’une «conférence des projets» qui se tiendra en mars prochain à Barcelone. La rencontre de Paris succède à celles d’Istanbul en 2006 et de Marrakech en 2009. Elle a surtout pour ambition, selon ses initiateurs, d’engager les États dans une vision commune des droits des femmes, qui recouvre autant les droits civiques que les droits sexuels et reproductifs, les droits à l’égalité professionnelle que la lutte contre les violences faites aux femmes.

8

MInIStèRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES Et DU WAQF

U

n accord de partenariat a été signé, jeudi dernier, entre le ministère des Affaires religieuses et du Wakf et la société espagnole Corsan Corviam Construction pour la réalisation du nouveau siège du ministère. L’accord a été signé par le directeur de l’administration et des moyens du ministère des Affaires religieuses, Amar Rezzi, et le directeur général de la société Luis Ferrero Casal, en présence du ministre des Affaires religieuses et du waqf, M. Bouabdellah Ghlamallah, et l’ambassadeur d’Espagne à Alger. Fort satisfait de la conclusion de pareil accord, M. Ghlamallah a déclaré que « le nouveau siège sera réalisé près de l’université de Caroubier pour un coût de 220 millions de de dinars, pour un délai fixé entre 20 et 24 mois et cela à partir du 1er septembre, date de début de l’opération.» Le ministre a félicité, à l’occasion, le centre national du génie bâtiment qui a selon lui, « élaboré le plan d’architecture du futur ministère », précisant que la société espagnole « a été chargée de la réalisation de ce projet après avoir

Le nouveau département des Affaires religieuses s’étend sur une superficie de plus de 24.000 m² et compte cinq blocs de 3 à six étages et le siège comporte également 219 bureaux outre de grandes salles de réunion.

Bientôt un nouveau siège

Nation

EL MOUDJAHID

soumissionné et remporté l’appel d’offres international ». Le nouveau département des Affaires religieuses et du wakf s’étend sur une superficie de plus de 24.000 m² et compte cinq blocs de 3 à six étages. Le siège comporte également 219 bureaux outre de grandes salles de réunion. Cette future infrastructure s’ajoute au grand projet de la Grande mosquée d’Alger qui est implantée dans la commune de Mohammadia est d’un coût d’environ un milliard d’euros. L’étude du projet a été confiée en janvier 2008 au groupement allemand KSP-Engel und Zimmermann GmBH, Krebs und Kiefer international GmBH & Co et Krebs und Kiefer & Partners International qui a remporté le concours national et international de réalisation de ce chef-d’œuvre. Il devrait créer 17.000 emplois dont 10.000 postes pour les Algériens. Il y a lieu de signaler que c’est un immense ensemble voué à la vie religieuses qui sera réalisé à l’est de la capitale, dont le joyau principal, sera constitué de la future Grande mosquée

Ph. : Wafa

L

e secteur de l’Education nationale s’est renforcé, cette année, par la mise en service de 267 nouvelles cantines scolaires, dont 27 à Sétif, 20 à Médéa, 21 à tébessa, 15 à Khenchela et 14 à Alger, a souligné la directrice de l’action sociale au ministère de l’Education nationale, Mme Latifa Ramki, dans un entretien accordé à l’APS. Avec l’ouverture de ces structures, le nombre global des cantines scolaires s’élève donc actuellement à 14.392 cantines, ce qui représente un taux de couverture de 85% (le nombre des écoles étant de 25.000). Mme Ramki a affirmé que ces cantines sont ouvertes gratuitement à 3,2 millions d’élèves, soit 82% du total des scolarisés du cycle primaire. faut-il le rappeler, le nombre des élèves bénéficiaires des cantines connaît une hausse progressive. En 2012, ils étaient 3 millions à en bénéficier contre 600.100 en 2000. Interrogé par APS sur le contrôle de la gestion des cantines et de la qualité des repas, Mme Ramki a assuré que cette mission est en fait prise en charge à plusieurs niveaux, impliquant ainsi plusieurs intervenants dont, les associations des parents d’élèves, les APC et les inspecteurs du ministère de l’Education au niveau local et central. La majorité des cantines du cycle primaire ont ouvert dès le deuxième jour Autre fait à relever, «  parmi les nouveautés de la rentrée scolaire 2013/2014, il y a lieu de signaler que la majorité des cantines du cycle pri-

Un taux de couverture de 85%
CAntInES SCoLAIRES

d’Alger. Une mosquée qui se compose de 12 bâtiments indépendants, disposés sur un terrain d’environ 20 ha avec une surface brute de 400.000 m². Dotée d’une salle de prière d’une capacité de 120.000 fidèles, elle comprend notamment une Maison du Coran d’une capacité de 300 places pédagogiques pour les étudiants en postgraduation, un centre culturel islamique, un centre d’exposition, une

bibliothèque d’une capacité de 2.000 places dotée de 1 million d’ouvrages, une salle de conférence, un musée d’art et d’histoire islamiques et un centre de recherche sur l’histoire de l’Algérie. Des salles équipées de moyens multimédias, des bâtiments administratifs, un parking de 6.000 places, des espaces verts ainsi que des locaux commerciaux sont prévus dans le cadre de ce gigantesque projet. Quant au mi-

naret de la mosquée qui est de style maghrébin et haut de 300 m, il a été conçu dans l’esprit de la symbolique du chiffre cinq en allusion aux cinq piliers de l’islam. Ce minaret renferme un musée d’histoire, des centres de recherche historique et scientifique et est doté de deux ascenseurs qui permettront d’admirer la ville d’Alger et ses environs. Wassila Benhamed

maire ont ouvert leurs portes dès le deuxième jour, alors qu’en 2012 cela s’était fait à partir du 19 septembre. C’est une première depuis l’indépen-

Au chapitre de la santé scolaire, pas moins de 11 nouvelles unités de dépistage et de suivi (UDS) ont été ouvertes, au niveau des établissements scolaires de plusieurs wilayas du pays, a affirmé Mme Latifa Ramki. « 11 nouvelles UDS ont été créées pour l’année 2013 à Alger, Béchar, Guelma, tissemsilt et SoukAhras, pour répondre aux besoins des structures scolaires en matière de prise en charge médicales des élèves. » La directrice de l’action sociale a, d’autre part, mis en relief que le fonctionnement des UDS était pris en charge en partie par le ministère de l’Education nationale pour ce qui est des locaux, du fonctionnement, des achats et des campagnes de sensibilisation et par le ministère de la Santé, pour le volet du recrutement du personnel. Les programmes d’activité des UDS sont définis, chaque début d’année, par une circulaire interministérielle, a souligné Mme Ramki, ajoutant que les objectifs à atteindre durant l’année en matière de dépistage et de suivi des malades chroniques, y sont définis. Elle no-

11 nouvelles unités de dépistage scolaire ouvertes en 2013

dance », affirme la directrice de l’action sociale au ministère de l’Education nationale. Poursuivant ces propos, elle souligne que le retard constaté dans

l’ouverture de « quelques cantines scolaires est notamment dû à l’absence de directeurs d’écoles, pas encore installés, au non achèvement des travaux d’aménagement et à l’absence du personnel pour les gérer. » Le ministère de l’Education entend bien entamer l’année scolaire, surtout que la politique des pouvoirs publics en la matière consiste à « intensifier les efforts pour réduire la part des repas froids et les remplacer par des repas chauds. » Durant l’année scolaire 2012-2013, le taux de repas froids (pain, yaourt, fromage, œuf, fruit), servis aux élèves à cause notamment de l’absence d’équipement des cantines, était de 11%. Le ministère ambitionne de le ramener à moins de 10% cette année, fait savoir Mme Ramki. Pour ce qui est du financement des cantines, l’Etat a décidé d’augmenter sa contribution au financement, au-

quel participent les assemblées populaires communales (APC) et les assemblées populaires de wilaya (APW). « Pour la nouvelle année scolaire, l’Etat a augmenté sa contribution de 5 DA par repas », indique Mme Ramki. Ainsi, il apporte une contribution de 40 DA par repas dans les wilayas du nord et de 50 DA dans les 14 wilayas du Sud. « Des repas à 40 ou 50 DA est un minimum garanti à tous les élèves du primaire à l’échelle nationale. Le reste dépend des contributions des APC et des APW qui y participent en fonction de leurs budgets  », précise la responsable. Pour l’année scolaire en cours, le budget alloué à l’alimentation des écoliers s’élève à près de 20 milliards de dinars, contre 14,2 milliards de dinars en 2012 et 1,4 milliard de dinars en 2000, selon les chiffres du ministère. Synthèse de Soraya G.

tera également que les visites médicales se font au minimum une fois par an, dans tous les établissements scolaires nationaux et sont assurés par des médecins généralistes, ophtalmologues, dentistes et psychologues. Mme Ramki a affirmé, à ce sujet, que les enfants présentant des maladies dépistés au niveau des UDS sont orientés vers des spécialistes pour des examens approfondis et des prescriptions médicales. Les médecins des UDS s’occuperont, par la suite, du suivi des rendez-vous médicaux de ces élèves à l’aide de carnets de santé qui sont intégrés dans le dossier scolaire de l’élève et obligatoire du primaire jusqu’au lycée. Les enseignants ont accès au dossier scolaire de l’enfant et adapte le programme éducatif en fonction des indications médicales pour éviter à l’enfant de pratiquer des disciplines d’enseignements contre-indiquées par les médecins, rappelle Mme Ramki. S. G.

e dispositif opérationnel de lutte contre les  feux de forêt, mis en place par la Direction générale des forêts (DGF), a permis, cette année, de réduire nettement les feux de forêt et les aires vulnérables, comparativement à l’année écoulée, », a indiqué le directeur général des forêts, Mohamed Seghir noual qui était l’invité de la rédaction sur les ondes de la Radio nationale. La mise en œuvre de ce dispositif a donné lieu, cet été, à une réduction  sensible des surfaces ravagées par les flammes, soit 2.500 ha sur un total de près de 9.000 ha parcourus par le feu « La perte forestière due aux incendies de l’été concerne seulement 2.500 ha sur près de 9.000 ha, la différence étant de la broussaille et du maquis dont la végétation reprendra spontanément », a éga-

«L

2.500 ha touchés cet été

InCEnDIES DE FoRêt

lement souligné M. noual. Il a, entre autres, précisé que 8.700 ha ont pris feu cette saison pour 1.500 foyers d’incendie, contre un total de 4.000 incendies déclarés durant la même période

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

de 2012 ayant détruit une surface globale de 70.000 ha, «  il faut préciser qu’une bonne partie de la superficie touchée par les incendies a été parcourue par le feu, donc pas détruite entiè-

rement et reprendra rapidement », explique-t-il en soulignant qu’un comité constitué de représentants des services des forêts, de la protection  civile, des collectivités locales et de citoyens qui ont fait preuve d’un grand  degré de conscience et de sens civique, a permis de venir à bout de plusieurs foyers déclarés. Ce dispositif opérationnel a contribué  efficacement, aidé aussi par les conditions climatiques favorables, à la réduction des feux de forêt en 2013. Par ailleurs, et pour ce qui est des régions les plus touchées, le responsable citera deux wilayas ayant dépassé le cap des 1.000 ha parcourus par le feu, à savoir Saïda et Aïn Defla, suivies par tissemsilt avec 500 ha, précise encore le responsable. Selon les déclarations de Mohamed Seghir le bilan de cette

année est moins alarmant que celui de 2012 qui a été désastreux avec près de 100.000 ha ravagés et ce, à la faveur de conditions climatiques et d’une plus grande mobilisation des structures sur le terrain. La stratégie adoptée par l’Algérie pour lutter contre les incendies est basée sur la sensibilisation, les actions de prévention, l’alerte et l’intervention rapide étant donné que 40% de la population rurale vit à proximité des forêts. Afin de renforcer cette lutte contre les incendies, un programme consistant a été élaboré par les pouvoirs publics et qui a pour objectif de planter 1,2 million d’hectares entre 1999 et 2020 et de porter le taux national de couverture forestière à 13% contre 11% actuellement. Kafia Ait Allouache

EL MOUDJAHID

Mme Hanoune qui présidait une réunion de la commission de l'agriculture de son parti a mis en avant l'impératif d'accorder un intérêt «stratégique» au secteur de l'agriculture dans le cadre du développement global. Elle a préconisé, à cet effet, d'apporter le soutien nécessaire de l'Etat aux petits paysans en difficulté du fait de calamités naturelles comme les inondations qui ont frappé récemment plusieurs wilayas du pays. Elle a plaidé en faveur du renforcement des capacités de l'Etat pour réduire la facture d'importation des produits agricoles à travers un intérêt accru au secteur et l'encouragement de la production nationale. La responsable a estimé que l'organisation nationale des paysans ne constituait pas le cadre idoine pour la défense de leurs intérêts et l'amélioration de leur condition de vie. Elle a proposé la relance de la fédération nationale des travailleurs de la terre qui prendra en charge «sans nul doute» leurs préoccupations quotidiennes. Mme Hanoune a dans le même contexte appelé à la création d'une assemblée nationale des présidents des communes rurales (900). Cette démarche permettra, selon elle, de débattre des

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louiza Hanoune a souligné, hier à Alger, la nécessité d'apporter le soutien nécessaire aux petits paysans et d'arrêter un plan d'urgence leur permettant de faire face à d'éventuelles calamités naturelles.

Mme Hanoune : « Soutenir les petits paysans et arrêter un plan d'urgence»

PT

Nation

AMAR GHOUL, PRÉSIDENT DU TAJ HIER À ALGER
L’objectif du TAJ, a-t-il relevé, est «celui de bâtir un parti fort rassembleur des générations qui participe à l'édification du pays». Le président du Parti Tajamou’e Amal el Djazair, M. Amar Ghoul a relevé, hier, lors d’une rencontre qui l’a réuni avec les représentants des 48 wilayas, que le remaniement ministériel auquel a procédé, mercredi, le chef de l’Etat s’inscrit dans «la continuité» et «la mise en œuvre des programmes entamés». Ce nouveau gouvernement œuvrera à «répondre et à prendre en charge les doléances des citoyens, notamment la jeunesse qui constitue la pierre angulaire du développement du pays». M. Ghoul soulignera également que ce staff gouvernemental aura à «concrétiser les réformes politiques» engagées en avril 2012, et «impulser une nouvelle dynamique au développement local et national». A propos des prochaines élections présidentielles, le leader du TAJ, affirme que l’échéance est d’une importance capitale, et s’est montré optimiste quant au rôle de son parti, en dépit d’une récente existence politique, en s’imposant en en tant que «force de propositions.» Si le nom du candidat à présenter n’est pas encore révélé, M. Ghoul estime que «c’est le parti dans sa globalité qui sera représenté». D’autre part, M. Amar Ghoul, a passé en revue la situation inquiétante que traversent certains pays arabes, à l’image de la Syrie, l’Egypte et la Tunisie. Dans ce contexte, il a réitéré que «l’approche de l’Algérie vis-à-vis des événements dans ces pays et dans l’ensemble de la région a été bonne dès le début». A propos du Printemps arabe, le conférencier dira qu’il n’a jamais été question d’un printemps démocratique. A cet effet, M. Ghoul saisit l’occasion

9

« Le remaniement ministériel s’inscrit dans la continuité »

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) engagera prochainement de nouvelles consultations avec toutes les parties politiques intéressées, sur la situation politique actuelle afin de développer une position politique et définir une orientation qui sert le pays, a annoncé hier, à Alger le président du parti, Abderrezak Mokri. Intervenant aux travaux de la 1re session ordinaire du Conseil national du parti, M. Mokri a indiqué que les prochaines consultations venaient compléter les précédentes rencontres initiées par sa formation dans le cadre du lancement de la charte de réforme politique. Ces consulta-

Mokri : « De nouvelles consultations prochainement Les projets de résolutions sur la situation politique actuelle » et de décisions au menu de la commission nationale
e
du mouvement pour 2014. Le premier rapport porte sur la situation politique actuelle, l'initiative de la charte pour la réforme politique, la série de consultations et les perspectives de l'échéance présidentielle. Le second concerne l'initiative d'unité et les repères à arrêter par le Conseil pour la poursuite des démarches entreprises depuis des mois. Le président du MSP a insisté sur la nécessité de moderniser la gestion de la formation, d'adopter les principes de planification pour garantir le succès des démarches entreprises et de consolider l'unité au sein du parti.

problèmes communs dans un cadre règlementaire. Pour la responsable du PT l'urgence est à la mise en place d'un plan de développement global avec l'aide de l'Etat. Elle a affirmé que sa formation «milite pour une réforme agraire globale basée sur l'équité dans la vente des produits agricoles entre les wilayas du Nord et celles du Sud. La différence entre les prix appliqués dans

MSP

les wilayas du Nord et celles du Sud est de nature à affecter le caractère républicain de l'Etat qui rejette toute forme de discrimination entre les citoyens, a-t-elle dit. Après avoir relevé la complexité du secteur de l'agriculture et ses liens avec de nombreux autres secteurs de développement, elle a soutenu que «la cohérence sociale et nationale était une question de souveraineté qui exige que tous les problèmes de développement soient traités, à commencer par ceux rencontrés dans les wilayas du sud». Concernant la prochaine élection présidentielle, elle a affirmé que le Président Bouteflika était «appelé» à réunir les conditions nécessaires pour une élection transparente et intègre à travers une commission unique de supervision et de surveillance de l'élection présidentielle. Selon Mme Hanoune, la prochaine présidentielle est une «épreuve déterminante» aussi préconise-t-elle de commencer par la mise en place d'institutions crédibles par des élections législatives et locales anticipées.

PRÉPARATIFS DU 4 CONGRÈS DU RND

pour appeler le peuple algérien à faire preuve de vigilance et de responsabilité. «Face aux défis régionaux et au climat d’instabilité, d’anarchie et de divisions graves prévalant dans certains pays du monde arabe, notamment». Le parti TAJ appelle de nouveau le peuple algérien, toutes tendances confondues, à préserver et sauvegarder les acquis de la Nation, à savoir la sécurité, l’unité, la réconciliation nationale et le développement dans une Algérie sereine, stable, forte et prospère». Evoquant la démarche entreprise par sa formation, M. Ghoul a fait de la construction du TAJ, son cheval de bataille. L’objectif escompté est «celui de bâtir un parti fort rassembleur des générations qui participe à l'édification du pays». Actuellement, le TAJ prépare la célébration de son 1er anniversaire qui aura lieu le 28 septembre courant. Fouad Irnatene

Le Conseil national du Front des forces socialistes s'est réuni hier, au siège national du parti à Alger en session ordinaire consacrée à des questions organiques mais aussi à l'analyse de la situation politique prévalant dans le pays. Les membres du conseil national ont procédé à un «débat approfondi» sur l'idée de la «reconstitution du consensus national», prônée par le FFS pour une alternative démocratique qui s'articulerait fondamentalement sur un Etat de droit, a-t-on appris auprès du parti. Le Conseil national a également adopté le programme du premier secrétaire du parti, Ahmed Betatache, désigné à ce poste par la direction collégiale lors du 5e congrès du parti organisé le mois de mai 2013. Le règlement interne du parti a également été adopté et une commission nationale statutaire permanente installée. Le 50e anniversaire du FFS, créé en 1963, qui interviendra le 29 septembre, a été à l'ordre du jour de la session qui se poursuivra demain samedi. Il a été question de préparer l'évènement. Un communiqué final sera rendu public aujourd’hui, a indiqué à l'APS, le secrétaire national à l'information, Youcef Aouchiche.

Session extraordinaire hier du conseil national à Alger

tions devraient nous permettre de connaitre l'opinion de la classe politique et des institutions de l'Etat concernant les mutations politiques en cours dans le pays, a-t-il dit. Il a

FFS

ajouté que la session extraordinaire du conseil consultatif du parti s'ouvrira, aujourd’hui, pour l'examen de deux rapports du bureau politique et l'élaboration du programme d'action

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

Le bureau permanent de la commission nationale de préparation du 4e congrès du Rassemblement national démocratique (RND) s'est réuni, jeudi, pour poursuivre l'examen des projets de résolutions et décisions avant de les soumettre à la deuxième session de la commission prévue le 19 septembre, a indiqué le parti dans un communiqué. La réunion a été présidée par M. Abdelkader Bensalah, secrétaire général par intérim du RND et président de la commission nationale préparatoire au 4e congrès du RND prévu du 26 au 28 décembre prochain à Alger. La deuxième session de la commission sera suivie le 20 septembre par l'organisation d'une journée d'études sur le rôle local des commissions de wilaya dans la préparation des assemblées communales et des congrès de wilaya et régionaux, ajoute le communiqué.

10

D

es thématiques traitées sur la base des expériences des CES d’italie et de Chine, un pays qui doit créer plus de 10 millions de postes d’emploi chaque années pour faire face à la demande du marché. Les interventions ayant cerné ces grands questionnements, selon les propos du président du CNES, M. Mohamed Seghir Babès, ont permis de mettre en exergue le rôle des conseils économiques et sociaux et organisations de la société civile en matière de promotion du dialogue civile et social et d’intermédiation dans le cadre de la lutte contre le fléau de la corruption qui entrave le bon fonctionnement des affaires publiques, d’autant plus, que les jeunes, et particulièrement, les sans emploi, en sont les premières victimes, admettent les participants à cette 13e rencontre internationale d’Alger. Une réalité reflétée par les inégalités quant l’accès à l’emploi et le flou qui caractérise la gestion des dossiers de l’emploi. La contribution de l’AiCESiS au G20 à travers un document exhaustif souligne clairement la volonté de l’association de contribuer au débat stratégique sur le développement mondial notamment sur les questions d’intérêt capital pour citer la bonne gouvernance en matière de développement, le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit ainsi que les principes d’équité et d’égalité entre les citoyens. La lutte contre la pauvreté suppose également une fédération des actions, entre gouvernements, opérateurs économiques et associations civiles dans le sens d’un développement durable, et une solidarité à l’endroit des catégories sociales fragilisées par la faiblesse des ressources, insistent les intervenants lors de cette journée. Une nécessité dictée par la

La lutte contre la pauvreté, la corruption et la criminalité sont les deux thèmes abordés, jeudi, par les travaux de la 13e rencontre de l’association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires qui se sont déroulé au Palais des nations.

Lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes : pour un pacte mondial

13e rENCONtrE DE L’ASSOCiAtiON iNtErNAtiONALE DES CONSEiLS éCONOMiqUES Et SOCiAUx Et iNStitUtiONS SiMiLAirES

Economie

EL MOUDJAHID

CONSEiLS éCONOMiqUES Et SOCiAUx ALGériEN Et BréSiLiEN

Les présidents du Conseil national économique et social (CNES) et le Conseil de développement économique et social (CDES) du Brésil, respectivement, Mohamed Seghir Babès et Marcelo Cortes Neri, actuel ministre brésilien des Affaires stratégiques, ont convenu, hier, à Alger d’approfondir les liens de coopération entre leurs deux institutions. A l’issue d’une rencontre bilatérale entre une délégation du CNES et celle du Brésil ayant pris part au travaux de la rencontre de l’Association internationale des Conseils éco-

Approfondir les liens de coopération
nomiques et sociaux et institutions similaires (AiCESiS) qui s’est tenue à Alger du 11 au 12 septembre, les deux parties ont décidé d’œuvrer en commun à réunir l’ensemble des voies et moyens concourant à les consolider. Les entretiens ont permis d’évaluer l’état de la coopération en passant en revue les éléments constitutifs de l’Accord de coopération, signé à rome le 21 juillet 2011. L’intérêt et l’opportunité de procéder à un échange de délégations apte à permettre une meilleure connaissance de leurs expériences et bonnes pratiques respectives au profit des cadres et membres de leurs institutions, a été souligné à cette occasion. par ailleurs, les deux parties se sont félicités du bon déroulement de la visite et de l’ambiance de franchise et de fraternité qui a empreint les travaux, enregistrant avec satisfaction la qualité qui caractérise leur relation de coopération qu’elles comptent approfondir et promouvoir davantage. Auparavant, une table ronde entre les deux délégations a été organisée autour des thématiques portant, notamment, sur la promotion du

crise financière internationale qui a contribué à l’aggravation du chômage, soit 73 millions de chômeurs à travers le monde, selon le représentant du Bit, restreint l’accès aux droits sociaux et accentué les incertitudes quant à l’avenir. Et ce n’est pas fortuit si le président du CNES est revenu, une fois encore, sur la nécessité d’un pacte mondial de l’emploi et du travail décent, objectif d’ailleurs retenu dans l’agenda de l’AiCESiS qui compte défendre cette option auprès des instances internationales relevant de l’ONU notamment. M. Mohamed Babès ne manquera pas de souligner ici l’importance des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) dont l’Algérie a franchi de grandes étapes. Aussi, les recommandations des ex-

perts ont insisté sur la dynamisation du rôle des CES dans les stratégies de l’emploi. La problématique de l’emploi étant universelle, il serait impératif d’agir dans un cadre cohérent et d’approches concertées, ont conclu les recommandations qui véhiculeront la démarche de l’AiCESiS. La rencontre dont la clôture s’est soldée par la passation du « témoin » à la russie pour la mandature 20132015 et la présentation des nouveaux adhérents qui sont la république dominicaine et Buenos-Aires, en tant que membres observateurs au sein du conseil d’administration, lors de l’assemblée générale qui a essentiellement été consacrée à l’examen des questions organiques en rapport avec la gestion interne de l’association. Aussi, le rôle de

la société civile organisée sera largement évoqué avec insistance pour dire la nécessité d’impliquer l’ensemble de la composante sociale dans la démarche prônée par les CES. Le fait marquant de cette deuxième journée aura été cette référence à la problématique financière qui semble sérieusement préoccuper les membres de l’association d’autant plus que cette question, posée avec insistance, lors de la seconde journée de la rencontre, n’a pu être tranchée après cinq années de discussions, soit depuis 2008. Certains pays, africains particulièrement, ont, en fait, exprimé les contraintes rencontrées par leurs Etas respectifs quant à s’acquitter de leurs cotisations pour demander à ce que leur contribution soit calculée selon leur piB voire être exempt de cette obligation. En contrepartie, les pays aisés et ceux classés émergents exigent l’introduction du principe d’égalité dans le protocole du financement, comme c’est le cas pour la Belgique qui a exprimé, à travers son CES, ses réserves sur le montant des cotisations versé à l’association. Les divergences, à ce sujet, étaient visibles à tel point que le président du CNES proposera une « réflexion plus approfondie » en référence à la proposition du Brésil qui a fait le consensus dans l’assemblée. Le CES de ce pays proposera, en fait, à ce que la cotisation de base soit maintenue et à ce que les pays qui désirent contribuer avec des montants supplémentaires le fassent volontairement ». Une action qui pourrait contribuer «  à la résilience financière de l’AiCESiS », dira M. Babès qui soulignera la nécessité d’être « à la hauteur des enjeux et défis des Etats » représentés dans l’association. D. Akila

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré jeudi que la coopération Sud-Sud devrait continuer à faire partie intégrante du partenariat mondial pour le développement, ajoutant que les pays en développement ont des atouts en main dans un grand nombre de domaines prioritaires. Selon le chef de l’ONU, il est constaté les efforts redoublés à l’échelle internationale pour réalisés les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à la datebutoir de la fin 2015, sur fond d’émergence du Sud comme acteur clef du développement mondial. Dans de nombreux pays en développement, les revenus s’accroissent, la pauvreté recule, l’ob-

L’incontournable partenariat
jectif de réduire de moitié l’extrême pauvreté a été atteint, l’équité entre filles et garçons a été instaurée dans l’enseignement primaire, tandis que la mortalité infantile a été considérablement réduite, s’est félicité M. Ban. Grâce à ces succès et à leur réussite économique, les pays du Sud ont vu émerger une classe moyenne qui se développe rapidement et n’hésite pas à revendiquer davantage de liberté et d’équité, ainsi que l’accès à un travail décent et à toute une gamme de biens et de services essentiels au progrès de l’humanité, a-t-il ajouté. Cependant, le secrétaire général a souligné que 1,2 milliard de personnes continuent d’être aux prises avec l’extrême pauvreté. Actuellement, des négociations sont en cours au niveau international pour définir un programme de développement pour l’après-2015, qui devrait canaliser les énergies en faveur du développement à tous les niveaux pour les années et décennies à venir. ‘’Le programme n’a pas encore été arrêté, mais une idée fait déjà l’objet d’un consensus au sein de la communauté internationale : la coopération Sud-Sud devrait continuer à faire partie intégrante du partenariat mondial pour le développement’’, a souligné M. Ban. Selon lui, les pays du Sud ont bien d’autres atouts en main qui, utilisés à bon escient, peuvent s’avérer décisifs dans un grand nombre de

COOpérAtiON SUD-SUD

dialogue social et de la démocratie participative ainsi que de la gouvernance. Les présidents des deux délégations ont présenté les axes principaux de leurs pratiques et actions en la matière. Les débats et les échanges engagés dans ce cadre leur ont permis de souligner leur engagement, en tant qu’ « intermédiaires institutionnels de premier rang », pour la promotion des principes de la démocratie participative, « largement inclusive » de l’ensemble des couches sociales représentatives, du dialogue citoyen et de la cohésion sociale.

domaines prioritaires, comme la lutte contre la faim, l’accès à la santé et à l’éducation et le développement de l’énergie durable. Considérant que la coopération Sud-Sud offre des solutions réelles et concrètes à des problèmes de développement communs, il a affirmé que le partage des meilleures pratiques, le financement de projets-pilotes dans des endroits reculés, l’apport de capital à des projets prometteurs et le développement et l’adaptation de technologies appropriées sont autant de possibilités que la communauté internationale se doit de mettre pleinement à profit.

Le président du Conseil économique et social (CNES), Mohamed Seghir Babès, et son homologue du Niger, Soumaila Bagna, se sont félicités jeudi à Alger de l’excellence des liens de coopération entre les deux institutions, a-t-on appris auprès du CNES. Les entretiens entre le président du CNES et son homologue du Conseil économique, social et culturel (CESOC) du Niger se sont déroulés en marge de la 13e rencontre internationale de l’Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires (AiCESiS). A cette occasion, les délégations des deux pays ont enregistré avec « satisfaction la haute qualité » caractérisant leurs relations de coopération qu’elles comptent « approfondir et promouvoir davantage, conformément à la volonté politique des autorités des deux pays », ajoute la même source. Les deux délégations ont examiné en « profondeur » et passé en revue les éléments du protocole d’accord signé à Alger en 2006, évoquant, dans ce cadre, les possibilités de renforcement de leur coopération dans le sens de « l’approfondissement soutenue de l’échange bénéfique des bonnes pratiques développées par les deux institutions. » par ailleurs, les deux institutions ont convenu qu’une délégation du CESOC nigérien effectue une visite d’étude prochainement en Algérie.

Babès et son homologue du Niger se félicitent de l’excellence des liens de coopération

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

TIZI-OUZOU

EL MOUDJAHID

J

usqu’aujourd’hui, le montant du financement de ce type du logement rural par la Caisse nationale du logement (CNL) a atteint la somme de pas moins de 41 milliards de dinars, soit plus de 929 millions de dinars mensuellement», a-t-il précisé pour mettre en exergue l’importance du programme d’aide à l’habitat rural dont a bénéficié la wilaya de Tizi-Ouzou où ce segment de logement, fortement sollicité, enregistre un fort taux de réalisation, surtout depuis les dernières mesures de facilitation des procédures d’acquisition et du financement. Ainsi, selon les chiffres présentés par le directeur du logement et des équipements publics de Tizi-Ouzou, sur un programme totalisant plus 69 mille aides à l’habitat rural, dont 3 mille dans le cadre du programme de réhabilitation et 5 mille dans le cadre du programme complémentaire, pas moins de 41.295 unités ont été réceptionnées, 21.691 sont en cours de réalisation et seulement 7.334 unités n’ont pas encore été lancées. Des procédures de lancement de ces unités non encore lancées sont entamées, a-t-on rassuré lors de cette réunion de l’exécutif durant laquelle le wali n’a pas cessé d’exhorter l’assistance composée de directeurs de l’exécutif, des chefs de daira, de subdivisionnaires et des directeurs des organismes publics concernés par la réalisation et le financement du logement, à faire preuve de beaucoup d’engagement et de détermination pour redynamiser la cadence de réalisation du logement dans ses différents segments. «Il faut insuffler une nouvelle dynamique au secteur», a-t-il lancé aux différents intervenants dans le secteur de l’habitat, en insistant sur l’impérative nécessité de livrer dans

L’habitat rural, type de logement qui continue de susciter un fort engouement dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a consommé jusqu’à ce jour, près de 60 % du budget annuel de la wilaya de Tizi-Ouzou, a annoncé, jeudi dernier, le premier magistrat de cette wilaya, M. Abdelkader Bouazghi, lors d’une réunion de son exécutif consacrée à l’examen de l’état d’avancement de l’exécution du programme du logement.

Accélérer la cadence

EVALUATION DE L’ÉTAT D’EXÉCUTION DU PROGRAMME DE LOGEMENT

Régions

SÉTIF CIMENTERIE
DE AIN EL KEBIRA

11

L

L’

alerte est au maximum ces derniers jours à la suite des averses signalées, il y a une semaine, pour que tout un dispositif soit mis en place et suivi de près par une cellule instituée en la circonstance par le wali. Trois accidents dont deux de circulation ont fait 4 morts et 4 autres blessés ont été enregistrés en plus de quelques foyers au niveau de la région de Sfisef qui furent envahis par les eaux APC, ONA, Protection civile, services de santé, des travaux publics et de sécurité. Sans compter l’état de quelques chemins de wilaya qui ont été coupés temporairement à la circulation. Aucune gravité cependant, n’est à relever face à la maîtrise de la situation et grâce également aux ouvrages de dérivation et d’emmagasinement réalisés au titre d’un programme de protection de la ville de Sidi Bel Abbès et les localités riveraines contre les inondations provoquées par les crues cycliques d’Oued Mekkerra. L’effort accompli en amont a permis effectivement

SIDI BEL-ABBÈ

S

les plus brefs délais les projets ayant trainé, d’augmenter la cadence de réalisation de ceux en cours, mais aussi de lancer ceux qui ne le sont pas encore. Tout le monde a été mis face à ses responsabilités pour concrétiser les projets de logements inscrits à travers toutes les communes de la wilaya dont le nombre total est de pas moins de 121.310 logements, selon M. Abdelkader Bouazghi, un wali déterminé à ne lésiner sur aucun effort pour concrétiser la totalité de ce programme au courant de l’année 2014, et ce, pour faire baisser notablement la pression dans le domaine sensible du logement dont souffre la wilaya. Ce défi est à la portée de la wilaya depuis que le premier ministre, M Abdelmalek Sellal, a décidé lors de sa dernière visite à Tizi-Ouzou, d’allouer au profit de la wilaya une enveloppe financière de l’ordre de pas moins de 10 milliards de dinars destinée exclusivement pour l’acquisition

Une cellule de suivi mise en place

de terrains pour l’implantation des équipements publics, principalement le logement, faut-il le mentionner. Sur plus de 121.310 logements, dont 69.320 de type habitat rural, 15.500 publics aidés (LPA) et 2609 publics locatifs (LPL), 54.624 unités sont achevées, 43.129 en cours et 23.559 en voie de lancement, selon un décompte établi par le DLEP. Il a été relevé que l’indisponibilité d’assiettes de terrain dans plusieurs localités de la wilaya est la principale cause du non lancement de plusieurs logements particulièrement du type LPL dont devraient bénéficier les personnes à faibles revenus. Certaines localités n’ont même pas où réaliser des projets de logements ne dépassant pas la dizaine pendant que des dossiers de postulants dépassent les centaines, a-t-on appris lors de cette même réunion. Le problème de viabilisation des sites où des programmes de logements sont achevés revenaient

INTEMPÉRIES

également comme un leitmotiv durant cette rencontre où il a été fait état de pas moins de 4.000 logements qui souffrent de ce problème. Pour répondre au besoin de viabilisation, le wali a décidé de débloquer une enveloppe de 2.5 milliards de centimes. Par ailleurs, selon les prévisions du directeur de l’OPGI, il sera procédé au courant de l’année 2014 à la réception de pas moins de 6.000 logements, de 1204 logements à la fin de l’année en cours ainsi que le lancement pour réalisation de 3138 autres logements à la même période. Selon le même responsable, pas moins de 11.400 logements sont actuellement en cours de réalisation par son office. En attendant, l’ensemble des intervenants ont été instruits de s’imposer une rigueur et une disponibilité constante, car il y va de l’intérêt de la population à la recherche d’un toit décent. Bel.Adrar

orsqu’on sait l’envergure du programme attribué à la wilaya de Sétif au titre du quinquennat 2010-2014 et le poids du programme complémentaire de l’ordre de 4.200 milliards de centimes attribué par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de sa visite du 8 mai 2012 à Sétif, on se rend compte de la véritable dimension des projets octroyés à cette wilaya dans des domaines aussi sensibles que stratégiques. Une wilaya qui n’aura en fait jamais bénéficié d’autant de crédits destinés notamment à la réalisation de nombreux équipements socio éducatifs, le logement dans tous ses segments, de grands projets de travaux publics, des structures de jeunes, mais aussi de grands projets structurants destinés tout à la fois à répondre aux préoccupations des populations autant dans les grandes cités urbaines que dans les zones rurales, aussi à hisser cette wilaya à son statut de métropole régionale. Autant d’équipements qui n’étaient pas sans nécessiter au delà d’une main-d’œuvre sur tous les fronts, de grosses quantités de matériaux de construction, le ciment entre autres pour la réalisation de tous ces chantiers, couvrant dans une large proportion le domaine public, et, partant, les effets produits sur des demandes émergeant des préoccupations majeures des populations, mais laissant tout de même place aux effets connus de l’informel dans d’autres domaines comme ceux de l’auto construction en dépit de tous les moyens de contrôle mis en place par les gestionnaires de la cimenterie de Aïn el Kebira. Soucieux justement de consolider les défis qui ont été relevés dans ce domaine, en dépassant comme à Aïn el Kebira les capacités nominales de production installées, répondre dans une grande proportion aux besoins exprimés dans ce domaine pour ne pas dire couvrir la demande aux niveau national, le groupe de l’industrie des ciments d’Algérie comme devait en faire état récemment son PDG, M. Yahia Bachir, à Ain el Kebira, lors du lancement des travaux d’extension de cette cimenterie, vient de mettre en œuvre un important programme de développement qui se traduira à l’horizon 2016 par la production de 26 millions de tonnes de ciment par année. Dans ce contexte et au titre de cet imposant investissement qui est appelé à toucher six grands projets au niveau national, la cimenterie de Ain El Kebira aura été la première du genre à connaître déjà le lancement des travaux d’extension qui lui permettront dès juillet 2016 de tripler sa capacité de production et passer de 1 à 3 millions de tonnes de ciment par année.

Une production de 3 millionsde tonnes/an en 2016

d’atténuer dles eaux de ces orages et averses du mois de septembre. La mobilisation reste générale où la tendance est à la concentration des moyens autour des opérations de curage des avaloirs et de nettoiement des chaussées surtout que la cité du chef-lieu est devenue un grand chantier de par l’initia-

tion de projets de renouvellement de réseaux d’assainissement et d’alimentation en eau potable en attendant le démarrage réel de celui du Tramway. Des projets structurants qui nécessitent justement l’accompagnement de la commune dont les représentants sont sommés de redéployer leurs potentialités humaines et matérielles

pour une meilleure efficacité et une parfaite maîtrise des préoccupations du citoyen notamment la levée des désagréments causés. Toujours est-il qu’un travail de longue haleine est à fournir dans le domaine de l’assainissement et de curage pour huiler un système d’écoulement des eaux et rendre fiable un reseau. Il faut préciser que sur ce plan, les retards cumulés et les énormes lacunes provoquant la dégradation des circuits d’absorption ont pesé sur l’environnement pour porter atteinte à la réputation d’une ville autrefois connue pour son hygiène et ses espaces verts jalousement entretenus. En fait, il s’agit de réhabiliter les repères et de redynamiser les missions basiques de la commune pour reprendre les propos du wali plus que jamais focalisé sur le rôle de cette cellule de base du développement et l’implication citoyenne également. Une approche est mise en œuvre déjà. A. Bellaha

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

Bien que ne produisant que le quart de l’offre régionale, la société des ciments de Aïn el Kebira qui est une filiale du groupe GICA, dispose de réserves géologiques et de moyens humains et matériels importants qui lui ont déjà permis de dépasser la capacité nominale de 1 million de tonnes /an et la porter à 1.220.000 tonnes. L’année 2012 ne fera pas exception à cette règle puisque la production à été portée à 1.266.000 tonnes alors que l’objectif pour 2013 est fixé à 1.300.000 tonnes, mettant ainsi en exergue les capacités des gestionnaires, jeunes cadres algériens et travailleurs qui par leur volonté et leur détermination, ont su forcer le destin et montrer leur capacité à relever les défis. « Nous maintiendrons le cap jusqu’au démarrage de cette extension en juillet 2016 et, ensemble, nous ne ménagerons aucun effort pour relever tous les défis », nous dira M. Hasous Loucif, le président-directeur général de la société des ciments de Aïn el Kebira. La cimenterie connaîtra en effet une véritable métamorphose pour s’inscrire dans la dynamique d’un vaste programme de développement par la couverture d’une grande partie des besoins nationaux en substitution à l’importation actuelle de ce produit. L’extension de la cimenterie de Aïn el Kebira se traduira ainsi par une capacité additionnelle de 2 millions de tonnes ainsi que la création de 2.500 emplois directs et indirects. Sur les 500 emplois directs, 300 seront occupés par des universitaires en plus de la formation de 400 agents. Un investissement de taille qui permettra à cette cimenterie de porter son chiffre d’affaires à plus de 200% et une valeur ajoutée de plus de 161% au moment où l’excédent brut d’exploitation grimpera aussi à plus de 185%. Rien n’aura été laissé au hasard y compris le volet inhérent à la préservation de l’environnement avec un dépoussiérage par filtres à manches et une réduction des consommations spécifiques énergétiques, le tout avec une conduite automatisée des équipements. F. Zoghbi

« Nous maintiendrons le cap »

EL MOUDJAHID

USA-RUSSIE À L'ONU POUR FIXER LA DATE D'UNE CONFÉRENCE SUR LA SYRIE

L’

espoir de croire à une avancée sur la question est désormais permis après les dernières évolutions constatées sur le dossier. En effet, alors que le pire était envisagé il y a de cela juste quelques jours après les menaces d’attaques proférées par l’administration américaine contre la Syrie dont le régime a été accusé d’avoir utilisé des charmes chimiques, la pression a sensiblement baissé après l’acceptation de Damas de l’initiative russe visant à mettre sous contrôle de l’ONU, l’arsenal chimique de la Syrie. Une acceptation suivie par la tenue à Genève d’une réunion entre les chefs de la diplomatie américaine, russe et l’émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe. Une réunion sanctionnée par la décision de se retrouver à New York autour du 28 septembre, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU fin septembre pour essayer de fixer une date pour la conférence de paix sur la Syrie. Certes, il est prématuré

La mission de M. Brahimi, l'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, et qui est en charge de la préparation d'une conférence internationale dite Genève 2 pour rechercher une solution politique au conflit syrien, dans l'impasse depuis des mois faute de consensus international, est-elle en voie d’être débloquée ?
d’anticiper sur les résultats de cette prochaine réunion tant il est certain que les enjeux sont tels qu’il n’est pas écarté qu’une nouvelle donne vienne chambouler l’agenda diplomatique, mais présentement, il est certain que toutes les parties concernées par la crise syrienne ont mesuré, à juste titre, le risque encouru dans le cas où la ligne rouge soit franchie. Car il ne faut pas se leurrer, si le président Barack Obama a reculé sur le sujet des frappes punitives et du traitement chirurgical qu’il entendait réserver à Bachar El-Assad, ce n’est pas seulement du fait de la réprobation de l’opinion américaine que cette action avait suscitée. Il avait surtout conscience que la décision qu’il s’apprêtait à prendre allait engager son pays et ses alliés dans un conflit dont la solution ne pouvait être militaire, mais politique. "Nous sommes déterminés à travailler ensemble, à commencer par l'initiative sur les armes chimiques, avec l'espoir que nos efforts seront payants et apporteront paix et stabilité dans cette région tourmentée du monde", a déclaré hier le secrétaire d'État américain John Kerry, au deuxième jour de négociations américano-russes à Genève sur la mise sous contrôle de l'arsenal chimique syrien. De son côté, son homologue russe Sergueï Lavrov a réaffirmé l'engagement de la Russie en faveur de cette conférence de paix. Il a appelé également à ce que "tous les groupes de la société syrienne y soient représentés". "Les parties syriennes doivent arriver à un consentement mutuel sur l'organe de gouvernement de transition qui disposera de toute l'autorité", a-t-il insisté. Reste à savoir si les Syriens sauront mettre de côté leurs divergences et privilégier le seul intérêt du peuple syrien qui aspire à la paix et la reconstruction de son pays ravagé par une guerre civile depuis plus de deux ans et demi et qui a fait plus de 110.000 morts. Nadia Kerraz

L’espoir d’un règlement politique relancé

Monde

15

Le représentant permanent de l'Algérie à la Ligue arabe, Nadir Larbaoui, a affirmé mercredi au Caire, que l'Algérie soutenait toute initiative visant à éloigner le spectre de la guerre en Syrie et qui ouvre des perspectives d'une solution politique et pacifique dans le cadre de la conférence internationale "Genève 2". Dans une déclaration à l'APS, à l'issue d'une réunion du conseil de la Ligue au niveau des délégués, consacrée à l'examen de la situation en Syrie, M. Larbaoui a estimé que l'initiative russe de mettre l'arme chimique syrien sous contrôle international pouvait favoriser "un apaisement" relatif susceptible d'éloigner le spectre de la guerre dans la région et offrait à la communauté internationale, l'opportunité de poursuivre les efforts pour une solution négociée entre les parties en conflit

L'Algérie soutient toute initiative à même d'éloigner le spectre de la guerre
sous l'égide des Nations unies dans le cadre de la conférence Genève 2. Il y a eu des réactions "encourageantes" concernant cette initiative au niveau international, a-t-il soutenu. Même certains pays qui soutenaient l'option militaire pour mettre fin à la crise dans ce pays se sont dits favorables à la proposition russe, a-t-il ajouté, soulignant que les pays arabes devaient "adopter" cette approche positive pour trouver une issue à la crise syrienne dans un cadre politique et pacifique devant épargner au peuple syrien la guerre et ses conséquences. L'Algérie qui continue de mettre en garde contre les risques d'une intervention militaire étrangère en Syrie "soutient cette initiative", tout comme le SG de la Ligue arabe et de nombreux pays arabes "épris de paix". La position de l'Algérie, a-t-il insisté, émane de l'obligation de solidarité arabe avec un peuple frère qui vit

Raids aériens sur des positions présumées de groupes armés dans le Nord-Sinaï

ÉGYPTE

une crise sanglante depuis plus de deux ans et que les décisions de l'organisation panarabe doivent soutenir les initiatives favorisant un apaisement en Syrie et qui ont été approuvées par la communauté internationale. Les décisions de la Ligue arabe, a-t-il souligné, doivent refléter la volonté de l'opinion arabe rejetant toute action militaire contre la Syrie. Des sources proches de la réunion ont fait état de différends entre les membres du conseil concernant l'initiative russe que le secrétaire général de la ligue arabe a dit approuver. Il a indiqué que les pays du Golfe ont mis en avant la position exprimée mardi dans le communiqué du Conseil des ministres de leur conseil de coopération appelant la communauté internationale à adopter des mesures dissuasives contre le régime syrien.

PRÉSENCE MILITAIRE ÉTRANGÈRE SUR SON SOL
Le gouvernement provisoire tunisien a démenti jeudi les informations sur une présence militaire étrangère dans le sud du pays, réfutant toute intention de créer une base militaire étrangère sur son sol. Dans des déclarations à la presse, le ministre tunisien de la Défense, Rachid Sabbagh, a souligné que les informations qui circulaient autour de ce sujet ne sont que "le fruit de l'imagination". Plusieurs médias locaux et étrangers ont fait état récemment d'un accord entre la Tunisie et les États-Unis pour la création d'une base militaire dans la région de Ramada dans le sud tunisien. Le gouvernement tunisien avait décrété la région du sud "zone tampon" face à la montée des groupes terroristes, du crime organisé et des réseaux de trafic d'arme et de contrebande. Selon une source militaire tunisienne, parallèlement à la création de la zone tampon, la présence militaire a été renforcée dans la région en vue de contrer le trafic d'arme et la contrebande suite notamment à la montée du terrorisme en Tunisie. Pour sa part, le porteparole du ministère tunisien de la Défense, Taoufik Rahmouni, avait démenti la création d'une base militaire américaine sur le sol tunisien, appelant les journalistes "à ce rendre sur les lieux pour constater de visu". De son côté, le ministère tunisien des Affaires étrangères a démenti catégoriquement l'existence d'un tel projet affirmant que les informations qui ont circulé à ce sujet sont "infondées".

La Tunisie dément à nouveau

30 morts dans un attentat contre une mosquée

IRAK

Des hélicoptères de l'armée égyptienne bombardaient hier des positions présumées de groupes armés dans le Nord-Sinaï dans le nord du pays, deux jours après des attentats meurtriers contre des soldats dans cette région, ont indiqué des sources sécuritaires. Des hélicoptères Apache ont mené plusieurs raids depuis le matin au sud de Cheikh Zoueid, détruisant des positions et des véhicules utilisés par ces groupes armés, ont précisé des sources sécuritaires citées par l'agence AFP, ajoutant que l'opération se poursuivait à la mi-journée. La péninsule du Sinaï est devenue la base arrière de groupes armés et les attaques contre les forces de l'ordre s'y sont multipliées depuis la destitution et l'arrestation du président Mohamed Morsi par l'armée le 3 juillet. Les dernières en date, mercredi, ont tué six soldats. Un groupe armé, Jound al-Islam ("les soldats de l'islam"), a revendiqué le double attentat à la voiture piégée dans une zone proche de la ville de Rafah. Les opérations militaires ont redoublé d'intensité, notamment après une attaque le 19 août dans le Sinaï dans laquelle 25 poli-

Washington demande la levée de l'état d'urgence Par ailleurs, les États-Unis ont de nouveau demandé jeudi au gouvernement égyptien de lever l'état d'urgence décrété en août et que Le Caire a prolongé de deux mois. "Nous restons opposés à l'état d'urgence, comme nous l'avons été depuis le début. Et nous exhortons le gouvernement intérimaire à y mettre fin immédiatement", a déclaré la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf. Elle a plaidé pour que Le Caire crée "un climat dans lequel les Égyptiens de tous bords puissent exercer pacifiquement leurs droits à la liberté de rassemblement et d'expression". La responsable américaine a encore pressé le "gouvernement intérimaire et l'armée d'assurer aux citoyens interpellés par la police ou les militaires qu'il soient traduits seulement devant la justice civile".

ciers ont péri, le bilan le plus lourd dans les rangs des forces de l'ordre depuis des années.

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

Au moins 30 personnes ont été tuées et des dizaines ont été blessées dans un double attentat survenu au moment où des fidèles quittaient une mosquée en Irak après les prières hier, at-on appris de sources policière et médicale. Deux engins piégés ont explosé près de la mosquée sunnite Al-Salam, dans le centre de Baqouba, à 60 kilomètres au nord de Bagdad, à l'issue d'une cérémonie où sunnites et chiites avaient été invités à prier ensemble, selon la police. Baqouba et ses environs, une région de

confessions mixtes, a été visé à plusieurs reprises ces dernières semaines par des attentats à la bombe, ciblant notamment des chiites. Trente personnes avaient été tuées mercredi soir lors d'un attentat-suicide au sortir d'une cérémonie de prières dans une mosquée chiite de Bagdad. Les violences qui endeuillent quasi quotidiennement l'Irak depuis le début de l'année sont les plus sanglantes depuis 2008, avec plus de 4.000 morts, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources médicales et de sécurité.

16

T

outes les voitures ont été interdites à la circulation dans un périmètre allant du haut de la rue DidoucheMourad à la place des Martyrs, en passant par la place Audin, la Grande-Poste et le parc Sofia. Initiée par la radio nationale et l’Établissement Arts et Culture, l’opération «Alger sans voiture» en est à sa sixième édition. Elle s’inscrit dans le cadre de la valorisation d’«Alger la Blanche». Selon les organisateurs, cette manifestation lancée dans le cadre de l’Année de l’environnement vise à faire redécouvrir en clair et sans le moindre obstacle, les différentes rues de la capitale. Pour Amir Larbi Bouamrane, membre du groupe «Photographie Alger», c’était une belle occasion de prendre des photos de la ville d’Alger dans une totale tranquillité et présenter aux gens nos al-

Hier, de 9h jusqu’à 19h, plusieurs artères d’Alger-Centre ont vécu une journée sans voiture, sans klaxons et sans stress.
bums réalisés au cours des récentes éditions. La participation à cette manifestation a été timide au début, les piétons n’osaient pas marcher sur la route. Puis, petit à petit, ils ont quitté les trottoirs pour accaparer entièrement les lieux. Beaucoup de gens sont venus, la plupart accompagnés de leurs enfants, pour apprécier l’ambiance de la vie sans voiture et respirer de l’air pur. Ils ont laissé leur voiture dans des parcs ou devant leur maison pour prendre part à cette manifestation qui a autorisé l’utilisation de vélos, rollers et trottinettes. ldir, un jeune papa accompagné de ses enfants, a fait savoir que l’ambiance était beaucoup plus calme que d’habitude : «Pas de bruits de voitures, pas de nuisances sonores, cela nous a permis de nous décontracter et de profiter des animations.» Au cours de cette journée, des activités culturelles et sportives ont été organisées avec cinq concerts programmés dans différentes placettes d’ Alger, dont la place Audin, la Grande Poste et le parc Sofia. Des moniteurs ont été mis à la disposition des jeunes et des moins jeunes afin de les initier aux activités sportives. Les enfants ont, quant à eux, vécu des émotions, grâce au spectacle de magie réalisé par Krimo ; et on a assisté à diverses autres activités culturelles. Il faut dire que cette journée a atteint son objectif, celui de faire entrer la gaîté et la joie dans le cœur des Algérois. Les parents étaient heureux, simplement parce qu’ils ne se sentaient pas obligés de tenir leurs enfants par la main d’une façon très contraignante par peur qu’ils se fassent happer par une voiture. Kamélia H.

Un frein à la pollution
6e ÉDITION D’ALGER SANS VOITURE

Société

EL MOUDJAHID

L

es gendarmes ont réussi grâce à la collaboration de citoyens, à résoudre une nouvelle affaire d’enlèvement dont a été victime une jeune fille. L’affaire remonte à la journée de jeudi, lorsque les policiers de la sûreté de daïra d'Ouled Rechache ont informé les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de l'enlèvement d'une jeune fille H. H., âgée de 20 ans, et demeurant au centre d'Ouled Rechache, wilaya de Khenchela, magasinière dans une école primaire publique située dans la même localité, par le dénommé B. M., 19 ans, commerçant, habitant à Ouled Rechache, a précisé le porte-parole du Commandement de la Gendarmerie nationale. Les gendarmes de la brigade de Khairane ont immédiatement déclenché une vaste opération de recherche et de contrôle des véhicules et des indi-

Une jeune fille de 20 ans sauvée par les gendarmes
par son ravisseur qui l'a menacée au moyen d’un couteau à sa sortie de la dite école. Informé, le procureur de la République près le tribunal de Chechar a l'ouverture d'une enquête et la présentation du mis en cause. Enlevée et volée Dans une autre affaire d’enlèvement suivie d’attentat à la pudeur, les gendarmes de la brigade de Hassani-Abdelkrim (wilaya d’El-Oued) ont présenté, devant le procureur de la République près le tribunal de Debila, deux personnes pour association de malfaiteurs, vol et enlèvement, dont a été victime une jeune fille originaire de la région âgée de 31 ans. Suite à cela, l’un des ravisseurs a été placé sous mandat de dépôt et son complice a été cité à comparaître à une audience ultérieure, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

DEUX NOUVELLES AFFAIRES DE KIDNAPPING À L’EST DU PAYS

O

pérationnelle depuis le début de l’été, la première ligne de tramway de la ville, reliant la station Benabdelmalek-Ramdane à la cité Zouaghi, aura modifié de manière considérable la notion de transports en commun chez les citoyens du Rocher, lesquels, du moins ceux empruntant quotidiennement ladite ligne, ont réappris à établir un planning précis de leurs déplacements, la régularité et la ponctualité de la machine y étant pour beaucoup. Cependant, il a été constaté que beaucoup d’automobilistes et surtout de piétons ne respectaient pas, au mépris de leur vie, les mesures de sécurité d’usage, pourtant objet de campagnes de sensibilisation soutenues aussi bien du côté de la Setram, l’entreprise d’exploitation du tramway, que de celui des autorités locales, à leur tête la sûreté de wilaya. Le terrible accident survenu mercredi à la sortie des écoles est à ce sujet des plus édifiants : une seconde d’inattention a été fatale pour Abderrahmane Cherouat, un collégien de 14 ans qui, en rentrant chez lui, a été percuté par la rame au niveau de la cité Belhadj, alors que son camarade

Un adolescent tué et un autre grièvement blessé

ACCIDENT MORTEL AU NIVEAU DU TRAMWAY DE CONSTANTINE

vidus en procédant au bouclage de toute les entrées et les sorties de la ville et en appliquant un dispositif de patrouilles et de barrages afin de retrouver la fille. Grâce au concours des citoyens qui ont signalé, via le numéro vert de la Gendarmerie nationale, le 10-55, le

passage du véhicule dans lequel la fille a été embarquée, les gendarmes ont localisé et immobilisé, lors d’un point de contrôle sur le CW.07, reliant Khairane à Chechar, le mis en cause qui était à bord d’une camionnette, et libéré la jeune fille. La victime a déclaré avoir été enlevée

Lundi dernier à 15 heures, les mis en cause ont accosté la victime au lieu dit Chat, commune d'El-Oued, où l'un d'eux l'a embarquée de force à bord de son véhicule pour se rendre dans une ferme abandonnée dans la commune de Hasssani-Abdelkrim, tandis que son acolyte les a rejoints à bord d'un autre véhicule. Une fois sur les lieux, un des mis en cause a tenté d'abuser de la jeune fille en présence de son complice, et devant sa résistance, il l'a rouée de coups, pour ensuite la déposséder de deux téléphones portables. La victime a profité d'un moment d'inattention de ses agresseurs pour prendre la fuite et alerter les gendarmes de ladite brigade, qui ont interpellé les mis en cause, le même jour, en possession des portables volés. Mohamed Mendaci

Le trafic du tramway de Constantine reprendra progressivement à partir d’aujourd’hui, a annoncé jeudi soir la Société d'exploitation des tramways (Setram) dans un communiqué. Cette interruption est due aux besoins de l'enquête, mais également en hommage à la victime et en soutien à sa famille, ajoute le communiqué qui rappelle que les funérailles se sont déroulées jeudi dans un climat paisible où régnait une très forte émotion. Le conducteur en service au moment de l'accident demeurait en état de choc et continuait à recevoir le soutien psychologique et moral dont il a besoin, indique la même source. La Setram, ajoute le communiqué, profondément émue et touchée par ce douloureux événement, renouvelle ses condoléances à la famille du défunt et lui assure ses profondes compassions et sympathie.

Le trafic reprend aujourd’hui

Adam Tifouti, 15 ans, a été grièvement blessé à la tête. Selon les premiers éléments de l’enquête, le conducteur, bien que roulant à une vitesse de 40 km/h, aurait vainement tenté d’arrêter la machine, mais les deux adolescents étaient bien trop proches. S’ensuivra un mouvement de protestation de la population des cités environnantes (Zouaghi et Belhadj) qui paralysera le trafic au niveau de cet axe routier d’importance. Si la responsabilité de la Setram, concernant ce premier accident mortel du tramway au niveau national, est engagée, les deux victimes ne devant théoriquement pas se trouver là où elles étaient, celles des parents et de l’entourage l’est encore davantage, car si l’on en croit certains témoignages, les deux adolescents couraient derrière une rame lorsqu’ils se retrouvèrent nez à nez avec celle venant en sens inverse qui les a percutés. De tout cela, il ressort clairement que le danger ait été quelque peu mésestimé et qu’il est de la prime urgence de revoir la stratégie de sécurité et de prévention. I. B.

U

ne nouvelle fois, les services de sécurité ont enregistré plusieurs morts sur nos routes. Une hécatombe. Le non-respect du code de la route et l’excès de vitesse font que le bilan s’alourdit quotidiennement, endeuillant des familles un peu partout sur le territoire national. En effet, en une journée, celle du 11 septembre dernier, les sections de la sécurité routière de la Gendarmerie nationale ont constaté pas moins de 10 morts dans une trentaine d’accident de la route, selon un communiqué de la Cellule de communication du Commandement de la Gendarmerie nationale. Ces catastrophes routières survenues au niveau de 15 wilayas du pays ont occasionné des blessures à 44 autres personnes. "Durant la journée du

10 morts et 44 blessés en une journée
11 septembre 2013, 30 accidents de la circulation routière, 9 mortels, dont 1 ferroviaire et 21 corporels, ont été constatés par les unités de la Gendarmerie nationale à travers 15 wilayas du pays", a-t-on précisé de même source. "Ces accidents ont engendré le décès de dix personnes et des blessures à 44 autres, ainsi que des dégâts matériels importants à 48 moyens de locomotion impliqués", a-t-on ajouté. Le communiqué a souligné que les accidents mortels ont été enregistrés dans les wilayas de Djelfa, Chlef, Mascara et Adrar. Par ailleurs, selon les services de la DGSN, dix personnes ont trouvé la mort et 217 autres ont été blessées dans 179 accidents de la circulation enregistrés au niveau des zones urbaines durant la

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

A

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

gissant sur renseignements, les gendarmes de la section de recherches de Bordj Bou-Arréridj ont interpellé, sur le CW.42, reliant Bordj Bou-Arréridj à El-Anceur, une personne à bord d’un véhicule de marque Dacia Logan, en possession de 19.320 comprimés de psychotropes de marque Rivotril, a indiqué la cellule de communication de la Gendarmerie nationale.

Arrestation d’une personne avec 20.000 comprimés de psychotropes

TRAFIC DE STUPÉFIANTS

période allant du 3 au 9 septembre, a indiqué un bilan des services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Une hausse du nombre de décès, avec quatre cas, par rapport à la semaine précédente, a été enregistrée, alors que le nombre des blessés et des accidents a enregistré une baisse respective de 35 et 13 cas. L'excès de vitesse, les dépassements dangereux et la perte du contrôle du véhicule sont les principales causes de ces accidents avec un taux de 98,32%, ajoute la même source. La wilaya de Sétif vient en tête en ce qui concerne le nombre d'accidents (30), suivie des wilayas de Bordj Bou- Arréridj (10), de Biskra et Jijel avec 9 accidents chacune. M. M.

Une enquête est ouverte par les gendarmes de la section de recherches de Bordj Bou-Arréridj. Rappelants que le 2 août dernier, les éléments de ladite unité

avaient interpellé trois personnes et saisi 29.280 comprimés de psychotropes. Par ailleurs, les gendarmes de la brigade de Sedrata (wilaya de Souk Ahras), en service de police de la route sur la RN.80, reliant Souk Ahras à Guelma, ont interpellé une personne à bord d’un véhicule de marque Dacia Logan, en possession de 147 comprimés de psychotropes. Une enquête est ouverte. M. M.

Ph : Nesrine

EL MOUDJAHID

L’

immense chapiteau dressé sur une terrasse du palais de la Culture scintillait sous ses transparences. Avec le jour qui commençait à décliner en cette splendide soirée de jeudi dernier, le public qui avait littéralement envahi l’espace se pressait à l’affût d’un siège restant pour assister au spectacle dans un brouhaha de voix. Enfin, les présentateurs sous le feu des projecteurs entrent sur scène avec à leur tête le commissaire du festival, Abdelkader Bouazzara. Dans son allocution d’ouverture au beau milieu d’un sourire de satisfaction, ce dernier revient sur ce qu’il considère comme une olympiade de la musique, mais aussi sur la nécessaire dynamique d’échange culturel entre l’Algérie et les 20 pays invités, une dynamique aujourd’hui bien ancrée dans les mœurs et qui a pour finalité, la valorisation du patrimoine universel. Puis, il adresse de vifs remerciements au public — celui-ci en vrai connaisseur est désormais fidélisé et bien au fait de la musique classique —, ainsi que la bienvenue aux ambassadeurs des pays participants à l’événement et bien sûr à notre ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, pour son soutien permanent et son appui indéfectible. Lorsque l’orchestre composé de musiciens tchèques et algériens prend place au milieu de la scène, arrive alors le chef d’orchestre Hacène Larbi, sans sa fameuse baguette à la main ; il n’en avait pas besoin pour diriger, les gestes précis de ses mains et de ses bras levés suffisaient à entraîner, dans un mouvement saccadé, les 90 musiciens. Le concert qui avait dans ses tons et sa couleur toutes les capacités sonores avec un jeu instrumental excellent, pouvait aisément passer pour un archétype de tous les spectacles de cette veine dans

La cérémonie d'ouverture a été présidée par la ministre de la Culture, Khalida Toumi, en présence des représentations diplomatiques des pays prenant part à cet évènement. "Ce soir, j'exprime ma fierté de voir l'Algérie avancer avec ses enfants qui poursuivent la grande œuvre que nos martyrs ont réalisée, au prix de leur vie (...), ce festival et toutes les autres manifestations culturelles de l'Algérie sont avant tout pour le peuple algérien", a déclaré la ministre.

Khalida Toumi : « J'exprime ma fierté de voir l'Algérie avancer »

OUVERTURE À ALGER DU 5e FESTIVAL CULTUREL INTERNATIONAL DE MUSIQUE SYMPHONIQUE

Culture

17

Ph. Nacéra

Donner aux jeunes l’envie de lire

SOUK AHRAS

Actuelles

le monde, mieux encore : il était cosmopolite dans sa composante exactement comme l’était le public où se mêlaient parmi les mélomanes algériens — qui réagissaient au quart de tour à l’exécution d’un extrait — des familles scandinaves et asiatiques. Le programme de cette soirée inaugurale qui comportait deux parties avec pour la première la suite N° 2, une farandole intitulée «L’Arlésienne», de G. Bizet, incluant, Carmen, un air du Toréador Escamillo, a été remarquablement interprété par le baryton français Yann Toussaint. Ensuite suivent un extrait des «Nuits d’été» intitulé «le Spectre de la rose», de L. H. Berlioz, interprété par avec une voix sublime, Ines Belet, mezzo-soprano française du compositeur Delibes et dans le même registre à la fois symphonique et lyrique, on écoute avec plaisir Lakmé ou «Le duo des fleurs», interprété par un duo de fleurs bien humaines qui ont

plongé l’assistance dans un silence presque religieux avec d’ incroyables vocalises exécutées par la soprano japonaise Ami Nakamura ; celle-ci fut chaleureusement ovationnée lorsqu’en interprétant un morceau d’Offenbach intitulé «Air d’Olympia», extrait des «Contes d’Hoffmann», elle a mimé derrière sa belle robe de soirée, une marionnette désarticulée qui perdait sa voix et que le chanteur Yann Toussaint remettait en marche en actionnant un invisible bouton dans son dos. Sa prestation terminée, le public l’applaudit à plusieurs reprises conquis qu’il était par la performance exceptionnelle de la chanteuse lyrique qui tout en donnant dans l’aigu réussissait à jouer avec sa voix en l’arrêtant brusquement. Mais le moment où le public a littéralement éclaté dans un joyeux délire d’applaudissements et de youyous, c’est lorsque des musiciens tenant derbouka et bendir à la

main ont fait leur apparition dans la salle. Il faut croire que la présence d’un chef d’orchestre à la fois unique et émouvant, ce dernier semblant très heureux de diriger dans son pays d’origine un orchestre algérien, y était pour beaucoup dans la réussite de cette soirée d’ouverture, d’une part, et, d’autre part, dans les réactions du public : ce dernier était particulièrement ravi d’écouter une «Pièce algérienne», écrite en version symphonique par le compositeur Si Ahmed Belli avec un extraits intitulé «Airs de Kabylie» qui reprenait avec une instrumentation classique et savante des titres célèbres du chanteur Idir. L’autre moment fort de la soirée résidait dans la deuxième partie de la soirée où l’ensemble symphonique a magistralement interprété la symphonie N°9 «le Nouveau Monde», d’Anton Dvorak, le fameux quatrième mouvement qui emporté loin le public dans une sorte d’élévation spiri-

tuelle ou intellectuelle — comme on voudra — que peut provoquer un beau morceaux de musique classique, alliant le plaisir tout intuitif et profondeur avec la puissance des notes , ici vraiment, pour les mélomanes férus des grands classiques, les instants peuvent êtres aussi intenses que solennels par le seul mouvement de la musique, particulièrement pour cet extrait joué par un orchestre parfait digne des plus grands orchestres internationaux et dirigé surtout avec maestria par de Hacène Larbi. Il faut convenir que cette première soirée fut une réussite sur tous les plans organisationnels et techniques, mais le rendez-vous pour le public qui peut admirer la nuit le magnifique spectacle de la baie se renouvellera avec la suite des prestations nouvelles de tous les pays participants avec en tête l’Allemagne et l’Afrique du Sud qu’il pourra découvrir prochainement. Lynda Graba

De nouveaux espaces de lecture
Les participants à des journées d’étude portant sur "Le rôle de la bibliothèque et l’importance du livre en milieu scolaire",

MÉDÉA

clôturées jeudi a Souk Ahras, ont mis en exergue, "l’importance de donner aux jeunes l’envie de lire". Le vice-président du Club de réflexion et d’initiative (CRI) de Souk Ahras, M. Amar Djabourabi, a considéré, dans ce contexte, que "faire aimer la lecture aux jeunes passe nécessairement par la révision des programmes éducatifs liés à la matière de la lecture". Il a souligné, à ce propos, "l’impact de l’investissement dans le livre et sa diffusion à grande échelle pour faire émerger le goût de la lecture parmi les jeunes". Lors de la première journée de ces journées, les participants avaient axé leurs interventions sur la nécessité "d’activer l’acte culturel à travers la bibliothèque", présentée comme "la clé de l’interaction intellectuelle et culturelle".

Renforcer l’informatique dans les bibliothèques

AÏN TÉMOUCHENT

lecture, l’une située au pôle urbain de la ville et une autre au quartier "El-Wiam'', à la périphérie ouest de la ville, a-t-on précisé. Les communes de Draâ-Smar, ouest de Médéa, et Boughezoul, sud, seront dotées également d’une bibliothèque communale à la faveur d’un plan d’équipement initié par la direction de la culture en vue de renforcer son réseau de lecture à travers la wilaya, a fait observer le directeur de cette structure.

De nouveaux espaces de lecture seront ouverts prochainement dans la wilaya de Médéa qui dispose déjà de multiples structures destinées à ''rapprocher le livre des populations et à encourager l’acte de lecture au sein des citoyens'', a-t-on appris, jeudi, auprès de la direction de la culture. Les nouveaux espaces de lecture en question sont implantés au niveau des localités de Ksar El-Boukhari, qui a bénéficié de deux salles de

Le renforcement de l’outil informatique au niveau des bibliothèques de la wilaya d’Aïn Témouchent a été vivement recommandé mercredi par les participants aux journées de formation des gestionnaires de bibliothèques. Programmée dans le cadre de la troisième édition du festival culturel local "Lire en fête", cette formation de trois jours a été marquée par une série de recommandations dont la principale a trait à la multiplication des équipements informatiques au niveau de ces bibliothèques. Cet outil joue un rôle important en matière de gestion des structures de lecture et aide énormément les personnels concernés dans ce domaine, a-t-on soutenu.

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

28
Horaires des prières de la journée du samedi 8 Dou El Qi’dah 1434 correspondant au 14 septembre 2013 :
- Dohr.........….............12h44 - Asr.............................16h15 - Maghreb................... 19h00 - Icha……...……....... 20h19
Dimanche 9 Dou El Qi’dah 1434 correspondant au 15 septembre 2013 :

Vie religieuse

- Fedjr........................05h03 - Chourouk.................06h30

Particulier vend villa 256 m2 avec acte notarié, Alger-Centre. Tél. : 0790 78 65 03 Achète F3 (acte) 1er étage El-KittaniFrantz-Fanon ou avenue Mira B.E.O ou échange contre F2 (acte) 3e étage près Hop. Maillot + différentiel (supplément à négocier), intermédiaire s’abstenir.
El Moudjahid/Pub du 14/09/2013

VILLA

APPARTEMENTS

Tél. :0551 10 11 22

Voilà 40 jours depuis que tu nous as quittés, le 04 août 2013, aux lieux Saints de l’Islam, morte et enterrée selon tes vœux. Yema Hadja Yamna, repose en paix et sois certaine que tu resteras toujours vivante en moi. Ton fils Azedine et son petit Cherif-Eddine, Saber, Hatem, Mahieddine, Moussa, Mohamed tes frères Amar, Hachemi, Ahmed, Abdelmalek, Abdelkader, Menaouar et ta sœur Zohra à qui tu manques trop. C’est dans cette énergie que nous puisons pour faire face à ta disparition et au vide immense qui s’est installé en nous. La multitude des souvenirs qui s’entrechoquent dans ma tête est la preuve à la fois de l’importance que tu avais dans ma vie et de la richesse de ce que tu m’as apporté. Yema Hadja Yamna me racontait que déjà petite tu prenais des autres un soin particulier, qu’il s’agisse de ton entourage proche ou de rencontres plus éphémères. Cette peine que tu avais lorsque tu sentais la tristesse autour de toi, nous ne te la ferons pas aujourd’hui Yema, car nous voulons que tu saches, de Là où tu es, combien tu nous as rendus heureux. Si je suis un homme aujourd’hui, Yema Hadja Yamna, c’est grâce au bagage empreint de tendresse, d’amour et de fierté que tu m’as transmis depuis ma naissance et sans jamais flancher. J’ai été dur parfois, bête souvent, insolent même… tu m’as toujours accordé ton pardon avant même que je ne te le demande. Tes remarques et tes questions lucides par contre m’ont fait avancer, et c’est en te regardant te battre que j’ai appris à ne jamais me laisser aller. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.» Ton fils Azedine
El Moudjahid/Pub du 14/09/2013

«Se souvenir, c’est fleurir sa mémoire d’un bien doux souvenir» Le temps passe, mais n’effacera jamais dans nos cœurs ce que tu as été pour nous très chère maman ZENATI YAmNA, VEuVE DrouICHE BouDjAmAâ

40e jour

Vie pratique

CoNDoLÉANCES

EL MOUDJAHID

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le Secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, le Secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de leur collègue moNSIEur KESrI ABDELGHANI, présentent ainsi aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu Le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81

Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 diRectioN de lA RedActioN

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

La famille Ghezal d'Alger, Laghouat, Hassibalo, Biskra, Touggourt, Aïn Oussera et Djamaâ a l'immense douleur de faire part du décès de son très cher et regretté survenu le 4 septembre 2013 à Laghouat Qu'Allah le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.» GHEZAL Mohamed

DECES

BUReAUX RegioNAUX coNStANtiNe 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 oRAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BoRdJ BoU-ARReRidJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 Sidi Bel-ABBeS Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BeJAiA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 tiZi oUZoU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 tleMceN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MAScARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 ceNtRe AiN-deFlA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBlicite Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” AlgeR : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABoNNeMeNtS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. coMPteS BANcAiReS Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger iMPReSSioN Edition du Centre : Société d’impression d’Alger (SiA) Edition de l’Est : Société d’impression de l’est, constantine Edition de l’Ouest : Société d’impression de l’ouest, oran Edition du Sud : Unité d’impression de ouargla (SiA) diFFUSioN centre : EL MOUDJAHID tél. : 021 73.94.82 ouest : SARl “SdPo” tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS” tél-fax : 029 75.02.02 est : SARl “SodiPReSSe” : tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 internet : http://www.elmoudjahid.com e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

El Moudjahid/Pub du 14/09/2013

Les personnes qui nous sont chères ne meurent jamais, elles partent pour nous retrouver un jour. A la mémoire de MALIA KEHOUADJI décédée le jour de l’Aïd El Fitr à la fleur de l’âge. Madame ZAKIA Saïdi ne cesse d’avoir la même pensée pour toi. L’énorme présence que tu as laissée par ta dignité, ta générosité et ton amour apaise la douleur de ne plus t’avoir à mes côtés. Repose en paix Malia.
El Moudjahid/Pub du 14/09/2013

PENSÉE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA COMMUNICATION ETABLISSEMENT PUBLIC DE RADIODIFFUSION SONORE

L'Etablissement Public de Radiodiffusion Sonore informe l'ensemble des soumissionnaires ayant retiré le cahier des charges relatif à l'appel d'offres national restreint n°02/RP/RA/13 portant «la fourniture, pose et mise en service d'un groupe électrogène, paru dans les quotidiens El Moudjahid le 20/07/2013 et Echaâb le 18/07/2013 que la date de remise des offres est prorogée au 30 septembre 2013 au plus tard à 13h00.
El Moudjahid/Pub

AVIS DE PROROGATION DE DELAI DE L'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT
N°02/RP/RA/13

jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières option : marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91 02 31 ——0o0—— j.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou restaurant comme plongeur au niveau d’Alger. Tél. : 0794 89.98.60 ——0o0—— jH possède véhicule récent 207 2012, dégagé du S.N., sérieux, ponctuel, cherche emploi avec son véhicule chez famille privée ou société étatique. Libre de suite. Tél.: 0774 99.34.10 ——0o0—— jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières option : marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91.02 .31

Demandes d’emploi

ANEP 541371 du 14/07/2013

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA COMMUNICATION ETABLISSEMENT PUBLIC DE RADIODIFFUSION SONORE

ANEP 541166 du 14/09/2013

France : iPS (international Presse Service) tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

L'Etablissement Public de Radiodiffusion Sonore informe l'ensemble des soumissionnaires intéressés par le cahier des charges relatif à l'appel d'offres national restreint n°06/E/RA/12 portant sur l'«Etude et suivi de la réalisation des sièges de la radio internationale et des radios thématiques (Coran et culture) à Dely IBrahim» paru dans les quotidiens Ech-Chaâb le 28/07/2013 et El Moudjahid le 29/07/2013, que la date de remise des offres sera prorogée de vingt (20) jours, soit le 15 octobre 2013 au plus tard à 13h00.
El Moudjahid/Pub

AVIS DE PROROGATION DE DELAI DE L'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT
N°06/E/RA/12

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

ANEP 541165 du 14/09/2013

Cadre technique (homme), leader dans son domaine, 52 ans, célibataire, bonne présentation, TS gestion stocks, 25 ans d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks Pr + logistique, moyens Généraux, démarches-prospection ; suivi commercial, représentation, domiciliation, liaisons, sondage, pré-inventaires, consulting, préconisation, traitement de textes, maîtrise le français, satisfaisantes connaissances en anglais, outil informatique, offre ses services à Béjaïa. E-mail : gosto06@yahoo.fr Tél. : 0553 80.50.48 ——0o0—— Ing. + master canadien en génie mécanique, chargé d’affaires, exp. dans le domaine pétrolier, isolation et montage industriel, logistique, gestion de projet, trilingue, cherche emploi. Tél. : 0557 08.30.36 Tiabiazziz@yahoo.fr ——0o0—— j.H. cherche emploi maçonnerie générale (carrelage, dalle de sol + soudure) conducteur de travaux ou agent de sécurité, 03 ans : service militaire. Tél. : 0664 58.52.99
El Moudjahid/Pub du 14/09/2013

EL MOUDJAHID

La Grèce bat l'Espagne et y croit à nouveau Z
BASKET-EURO-2013 MESSIEURS

Sports

L

a Grèce s'est refait une santé en faisant tomber l'Espagne (79-75) au deuxième tour de l'Euro-2013 messieurs de basket, jeudi à Ljubljana, dans un groupe F qui devrait réserver encore quelques combats enragés. Après la défaite devant la Slovénie, le pays hôte, en soirée de l'Italie (84-77), qui avait la possibilité de se qualifier pour les quarts de finale en cas de victoire, tout le monde dans cette poule peut encore rejoindre les quarts. Après un début de compétition impeccable, les Grecs avaient commis deux erreurs coûteuses face à l'Italie (72-81) et la Finlande (77-86), qui avaient eu pour effet de les envoyer au deuxième tour avec zéro victoire. Mais voilà à nouveau la Grèce,

L

a sélection sénégalaise (dames) de basket-ball a repris les entraînements pour préparer l'Afro-basket-2013, après deux jours de grève pour réclamer de meilleures conditions de préparation, rapporte jeudi, le site Africatopsports.com. Une réunion élargie entre la fédération et les joueuses sénégalaises a eu lieu dans la nuit du mercredi et au cours de laquelle toutes les questions ont été abordées. «Après la sortie du chef de l’Etat qui a promis l’avion présidentiel comme il l’avait fait avec les Lions, nous avons aussi parlé avec les joueuses sur ce qui est possible d’être fait pour améliorer leurs conditions. Des solutions ont été trouvées après les deux tours d’horloge de réunion», a déclaré le prési-

Après deux jours de grève, les joueuses du Sénégal reprennent l'entraînement

AFROBASKET FÉMININ-2013

qui n'avait plus vaincu l'Espagne depuis 2003 en compétition officielle, pleinement relancée. Et sur ce qu'elle a montré jeudi, ses futurs adversaires ont tout à craindre d'elle. Pour les Espagnols, c'est déjà la deuxième défaite depuis le début de l'Euro, après celle concédée face à la Slovénie (69-78). Dans un match extrêmement physique, les Grecs ont eu le mérite de ne jamais baisser les bras. Leur défense les a maintenus dans le match jusqu'à cinq minutes de la fin, lorsqu'ils ont réussi à basculer devant en retrouvant leur adresse. L'Italie aussi s'est défendue courageusement devant une Slovénie poussée par une Stozice Arena enfin quasiment comble. Mais le différentiel de taille et de

physique a fini par peser. Les Slovènes ont imposé un rythme d'enfer derrière leur meneur dragster Goran Dragic (22 points, 6 passes décisives). Les Italiens, avec leur système à quatre extérieurs, ont encore fait valoir leurs qualités d'adresse avec le talentueux Alessandro Gentile (20 pts). Mais ils ont été trop dominés au rebond (45 à 28) et il leur a manqué les points habituels d'un Marco Belinelli extrêmement dispendieux (11 pts à 3 sur 15 aux tirs). La Croatie avait auparavant nettement dominé la Finlande (88-63). Les Finlandais, très en vue au premier tour, ont été extrêmement maladroits (33,3% de réussite aux tirs) et n'ont pas existé au rebond (30 à 47).

inédine Zidane, entraîneur adjoint du Real Madrid, a fait valoir jeudi, que ses propos avaient été «mal interprétés» après avoir dit dimanche que le montant du transfert de Gareth Bale au Real, de l'ordre de 100 millions d'euros, était «incompréhensible». «On a mal interprété mes propos sur Gareth. Quand j'ai dit que c'était un joueur qui a coûté beaucoup d'argent — et Bale a coûté beaucoup d'argent, même le président (Florentino Perez) l'a dit —, je faisais référence à la forte pression qui existe pour ce joueur. Du moins, c'est ce qui m'est arrivé à moi», a-t-il dans une interview diffusée par Real Madrid TV. L'ancien meneur de jeu de l'équipe de France, qui avait été transféré de la Juventus Turin au Real pour 75 millions d'euros en 2001, a ajouté que Bale serait d'une grande aide pour le Real. «Je crois que la signature de Bale est très importante pour le Real Madrid. Il a été pendant deux saisons le meilleur joueur de la Premier League et il va beaucoup nous appor-

Zidane nuance ses propos sur le prix du transfert de Bale

REAL MADRID

29

L

a mémoire de l'Américain Jesse Owens, quadruple champion olympique (100/200/relais 4X100 m et longueur) aux jeux Olympiques de Berlin, en 1936, a été honorée jeudi soir à Paris pour le centième anniversaire de sa naissance, en présence de deux de ses trois filles. A l'occasion du lancement du tournage du film Race, qui retracera la fulgurante carrière sportive de James Cleveland, dit Jesse Owens, les producteurs Luc Dayan et Jean-Charles Lévy ont pris cette initiative, alors qu'aucune cérémonie nationale n'a eu lieu aux Etats-Unis. Bernard Amsalem, président de la Fédération française d'athlétisme (FFA), s'est associé à cet hommage, d'autant qu'il a intitulé à son «idole de jeunesse» le stade couvert d'athlétisme de Val de Reuil (Eure), le seul en France à porter le nom du natif de l'Alabama. «Il a traversé des périodes qui ont marqué l'histoire du monde: celle de la ségrégation des noirs aux Etats-Unis et puis la période du

Jesse Owens honoré à Paris pour le centenaire de sa naissance

M ATHLETIS

dent de la Fédération sénégalaise de basket-ball (FSBA), Baba Tandian. Une situation qui a permis de décanter la situation et poussé les Lionnes à reprendre les entraînements et se concentrer définitivement sur la compétition prévue du 20 au 29 septembre courant à Maputo. Pour le président de la Fédération de basket-ball, l'Afrobasket féminin 2013, ne sera pas une sinécure pour les Lionnes du Sénégal. «Il y a beaucoup de difficultés que nous avons essayé, jusque-là, de gérer. Mais c'est impossible. Pour reconquérir ce titre et être dans les meilleures dispositions de le réaliser, il nous faut un budget de 130 millions de FCFA», a-t-il expliqué.

E

nazisme, avec les Jeux de Berlin. Il est passé à travers ça, en gardant ses valeurs, en étant exemplaire par rapport à la barbarie. Ça fait de lui plus qu'une légende, une référence morale», a souligné M. Amsalem. «Je suis très heureuse, très touchée, très fière. Ce fut un homme merveilleux, comme athlète et surtout comme père, qui avait du respect pour chacun», a rappelé à l'AFP sa fille aînée Gloria, 81 ans. L'hommage a eu lieu au siège de l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture), même si l'organisme, emblématique pourtant de la reconnaissance de «ce patrimoine de l'humanité», n'a prêté que ses locaux. Si on connaît le réalisateur du long métrage, Stephen Hopkins, les identités des acteurs principaux, et en particulier de celui qui interprétera Owens, sont encore secrètes. Et le plus dur reste à faire : démêler la légende de la réalité.

Le technicien Victor Manuel Vucetich a été désigné jeudi sélectionneur du Mexique en remplacement de José Manuel de la Torre, limogé le 7 septembre après la défaite de la sélection aztèque devant le Honduras (2-1) en qualifications au Mondial-2014. Vucetich, 58 ans, présidait aux destinées de Monterrey depuis 2009 jusqu'à son renvoi le 25 août dernier. Il a pour mission de qualifier le Mexique au Mondial brésilien alors que la sélection, 4e à deux journées de la fin du tournoi de la Concacaf, ne peut au mieux qu'espérer disputer les barrages face à la Nouvelle-Zélande. Battus 2-0 aux Etats-Unis mardi, les Mexicains doivent, non seulement, battre le Panama le 11 octobre et le Costa Rica, déjà qualifié, quatre jours plus tard, mais compter également sur une défaillance du Honduras, troisième avec trois points d'avance, pour décrocher un billet direct pour le Mondial-2014. Les trois premiers de la zone Concacaf iront directement au Brésil tandis que le 4e doit disputer un barrage, par match aller-retour, face à la Nouvelle-Zélande, vainqueur de la zone Océanie. Avec Monterrey, Vucetich a obtenu deux titres de champion du Mexique (les tournois d'ouverture 2009 et 2010) et trois Ligues des champions de la Concacaf (2010-11, 2011-12 et 2012-13), ainsi qu'une troisième place au dernier Mondial des clubs. En 2009 et 2010, il avait été désigné meilleur entraîneur du Championnat d'ouverture du Mexique.

Victor Manuel Vucetich nouveau sélectionneur

MONDIAL-2014 - MEXIQUE

ter (...) Depuis le début, j'ai encouragé le président pour qu'il fasse un effort pour le recruter, parce qu'il va nous apporter énormément.» Dimanche, Zidane avait jugé sur Canal+ ne «pas comprendre» le montant déboursé pour Bale, ajoutant : «C'est incompréhensible avec ce qui se passe aujourd'hui de payer aussi cher». Devenu entraîneur adjoint du Real Madrid cette saison aux côtés de Carlo Ancelotti, «Zizou» a, par ailleurs, dit regretter ses années comme joueur mais apprécier son nouveau rôle. «Etre entraîneur est totalement différent de ce que j'ai toujours fait, jouer, a-t-il expliqué. C'est un travail qui me plaît. Celui qui porte la tension, c'est l'entraîneur (Ancelotti), avec tout ce à quoi il doit penser les jours de matches, et moi, je suis là à ses côtés, pour aider. C'est un bon entraîneur, on le sait tous, mais en plus de cela, c'est aussi une bonne personne.»

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

Le sélectionneur de l'équipe de Chypre de football, Nikos Nioplias, a démissionné de son poste à la tête de l'équipe qui occupe la dernière place du groupe E des qualifications pour le Mondial-2014, a annoncé jeudi la Fédération chypriote de football (CFA). «A la fin du match contre la Slovénie (défaite 2-0 mardi), Nioplias a annoncé à la CFA qu'il quitterait son poste à l'expiration de son contrat en novembre, mais qu'il était prêt à le faire immédiatement si la fédération le souhaitait», a indiqué la CFA dans son communiqué. Ancien international Espoir grec, Nioplias (48 ans), était en poste depuis 2011. Chypre est 6e et dernière du groupe E, avec 4 points. Deux matches des éliminatoires pour le Mondial-2014 sont encore à son programme, un déplacement en Islande le 11 octobre et la réception de l'Albanie quatre jours plus tard. La CFA a indiqué que l'équipe serait dirigée pour ces deux matches par un cadre de la fédération chypriote.

L'entraîneur Nikos Nioplias démissionne

CHYPRE

30

ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014 (3e ET DERNIER TOUR)

D’

ailleurs, lors de la sixième et dernière journée de ces éliminatoires au stade Mustapha-Tchaker de Blida, les nôtres ont bien profité de cette confrontation officielle contre le Mali pour justement préparer les matchs barrages dont le tirage au sort aura lieu ce lundi, 11h (heure algérienne), au Caire. Il est certain que tous les regards seront braqués sur la capitale égyptienne. Les nôtres, comme on le sait, devront tomber contre l’Egypte, le Cameroun, le Burkina Faso, le Sénégal ou l’Ethiopie puisqu’ils sont tête de série avec le Nigéria, la Tunisie, Côte-D’ivoire et Ghana. Il est certain que ce sera très difficile pour les dix larrons qui ont atteint ce stade de la compétition. La Tunisie sera, on n’en doute pas, la nation qui jouera sans pression, car elle a été éliminée sur le terrain par une étonnante formation du Cap-Vert (2-0). Néanmoins, les Capverdiens ont fait jouer Varela qui était suspendu le jour de la rencontre. Une erreur administrative qui a coûté la qualification à ce petit pays africain qui a, pourtant, suscité la sympathie de tous. Les Tunisiens qui ne seront pas notre adversaire lors de ces barrages pourraient aller au Brésil 2014. L’Algérie devra se secouer comme l’a dit notre sélectionneur national, Vahid Halilhodzic qui n’était pas tellement d’accord avec la prestation de son équipe face au Mali. Il faut dire que les Fennecs étaient à court sur le plan physique. Ils ont été quelque peu étouffés par les athlètes maliens. Sur le plan du respect des consignes du coach, il n’a pas été également satisfait. Ses joueurs n’ont pas suivi ses consignes. Ce qui fait que le milieu de jeu algérien n’a pas eu le rendement escompté. En attaque et hormis les quelques essais de Taïder (pourtant un homme du milieu), Abdelmoumène Djabou et

Il est certain que les Verts se sont brillamment qualifiés pour le 3e et dernier tour de ces éliminatoires du mondial 2014, prévu au Brésil, en devançant de 7 pts leur grand rival et favori du groupe H, le Mali.

Sports Les Verts près du but

EL MOUDJAHID

L’

Hillal Soudani, on ne peut pas dire qu’on a donné le tournis à la défense adverse. Toujours est-il, on a encore du temps avant le début du match aller des matchs barrages prévu durant la deuxième du mois d’octobre prochain. Là, il faut dire que le tech-

L’équipe nationale a intégré le Top 30 mondial en occupant la 28e place au classement du mois de septembre de la Fédération internationale de football (FIFA), publié jeudi par l’instance mondiale sur son site internet. Les Verts progressent de six places par rapport au classement du mois d’août. La victoire contre le Mali (1-0) au match comptant pour les qualifications de la Coupe du Monde, Brésil 2014. Au niveau africain, l’Algérie est sur la troisième marche du podium devancée par la Côte d’Ivoire qui reste le N.1 africain (19e mondial). Le Ghana est second en Afrique (24e au niveau mondial). Les dix pays africains qualifiés au dernier tour des qualifications de la Coupe du monde, Brésil 2014 sont classés comme suit : 1. Cote d’Ivoire, 2. Ghana, 3. Algérie, 4. Nigéria, 5. Tunisie, 6. Egypte, 7. Burkina Faso, 8. Cameroun, 9. Sénégal et 10. Ethiopie. Le prochain classement mondial de la FIFA sera publié le 17 octobre 2013.

CLASSEMENT FIFA (SEPTEMBRE 2013) :

L'Algérie à la 28 place (+6)
e

équipe nationale a terminé à la deuxième place au classement des meilleures attaques, à l’issue du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil, inscrivant 13 buts, soit trois réalisations de moins que l’Egypte classée première. Avant cette sixième et dernière journée du second tour clôturée mardi, les Verts et les ’’Pharaons’’ occupaient conjointement la première

L’Algérie deuxième meilleure attaque des qualifications africaines
place dans ce registre avec 12 réalisations pour chacune des deux formations. La bonne santé affichée par l’attaque algérienne est attribuée notamment à ses deux attaquants, Islam Slimani et Hilal Soudani, qui ont inscrit à eux seuls, 18 buts en un peu plus d’une année. Le second nommé, auteur du seul but du match contre le Mali, a signé pour la circonstance sa neuvième réalisation, soit le même

nicien bosnien devra mettre tous ses atouts sur l’échiquier, car le faux pas est interdit en pareille situation. Le peuple algérien est très enthousiaste à l’idée d’aller au Mondial de la samba et du beau spectacle. Il est certain qu’Halilhodzic sait ce qui

l’attend de ce troisième tour, surtout qu’il a signé un contrat de performance avec le président de la FAF, Mohamed Raouraoua. Il doit donner plus de force et de maîtrise à son équipe du fait que les 10 équipes qualifiées pour ce dernier tour sont

les meilleures d’Afrique. Par ailleurs, l’Algérie a gagné 6 places dans le Ranking FIFA. Elle passe de la 34e à la 28e place. Elle est 3e sur le plan africain. Il faudra confirmer ce classement sur le terrain le jour J. Hamid Gharbi

La Côte d'Ivoire présentera sa candidature à l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) 2019 ou 2021, a indiqué jeudi une communiqué du gouvernement ivoirien. Le gouvernement a autorisé la Fédération ivoirienne de football (FIF) à présenter cette candidature, dans une communication adoptée en Conseil des ministres. L'Etat ivoirien "entend créer les conditions pour obtenir l'organisation de cette compétition continentale en améliorant l'offre des infrastructures", ajoute le texte. La Côte d'Ivoire a déjà organisé la compétition en 1984, et a tenté en vain d'en obtenir l'organisation en 2006 malgré la situation socio politique tendue qui prévalait dans le pays depuis 2002.

La Côte d'Ivoire candidate à l'organisation de la CAN 2019 ou 2021

CAN

ESS est pied d'oeuvre à Lubumbashi (Congo) pour se mesurer à la coriace formation du TP Mazembé dans le cadre de la 5e journée de la phase de poules de la coupe de la CAF. Après un voyage assez fatiguant les gars de Aïn-El Fouara savent plus que tout que leur besogne ne sera pas de tout repos devant le leader du groupe B, le TP Mazembé, le favori potentiel pour la qualification au "carré d'as". A l'aller, au stade du 8-Mai-45, les deux équipes n'ont pu se départager (1-1). Cette fois, on peut dire que notre représentant est vraiment dans une position peu enviable suite à son semi-échec devant ses fans face à la formation marocaine du FUS de Rabat (1-1). C'est à cause du nul ayant sanctionné leur confrontation contre les Marocains que les dirigeants de l'ESS, à leur tête Hassan Hamar, ont limogé Hubert Velud. Ce dernier s'est avéré un "dur à cuir" du fait qu'il a exigé d'être payé (une très forte somme d'argent) sinon il saisirait la FIFA. Un véritable bras de fer est engagé entre les deux parties. Les Sétifiens, comme on le sait, sont positionnés à la dernière loge avec seulement trois points. Pratiquement, leurs chances sont très minimes pour espérer dans la course pour la qualification pour les demi-finales de cette Coupe de la CAF. Certes, Legraâ ne sera pas présent du fait qu'il est sous le coup d'une suspension, mais l'espoir demeure aussi infime soit-il. Cela se passe, aujourd'hui, 14h30, à Lubumbashi face à cette équipe congolaise. Le fait que cette rencontre se joue en diurne et sous le soleil va accroître un peu plus les difficultés des Sétifiens devant cette équipe congolaise drivée par le français Carteron. Seul un exploit peut les relancer et en football tout reste possible. Ce que nous pouvons dire, c’est qu’ils sont très motivés pour revenir au bercail avec les trois points du succès, même s’ils ont fait le déplacement congolais sans leur coach Hubert Velud qui a été limogé par la direction du club. C’est Kheireddine Madoui qui sera à la barre technique pour tenter de relancer l’ESS avant de recevoir à domicile lors de l’ultime journée du CA Bizerte, une équipe qui est bien classée que notre représentant. Hamid Gharbi

L'

AUJOURD'HUI, 14 H 30, À LUBUMBASHI (CONGO)

Les Sétifiens veulent créer l'exploit

COUPE DE LA CAF (4e JOURNÉE)

Le Cap-Vert a été sanctionné par la Fédération internationale de football (Fifa) après avoir aligné un joueur suspendu et a été remplacé par la Tunisie en barrages africains pour le Mondial-2014, a annoncé jeudi la Fifa dans un communiqué. Le Cap-Vert a fait jouer Fernando Varela le 7 septembre lors de Tunisie - Cap-Vert (0-2), pour le compte de la dernière journée du 2e tour de la zone Afrique, alors que le joueur n'a pas encore fini de purger une suspension de quatre matchs. La commission de discipline de la Fifa a donné la victoire sur tapis vert 3-0 à la Tunisie, qui finit du coup en tête du groupe B du 2e tour des qualifications de la zone Afrique, en repassant devant le Cap-Vert (14 points contre 9).

La Fifa sanctionne le Cap-Vert et repêche la Tunisie

nombre de buts dans l’escarcelle son coéquipier Slimani, ménagé lors de ce match face aux ’’Aigles’’. L’Algérie, versée dans le chapeau A en compagnie du Nigeria, Ghana, Côte d’Ivoire et Cap Vert, affrontera en aller-retour (octobre et novembre prochains) l’une des équipes du chapeau B composé du Sénégal, Egypte, Cameroun, Ethiopie et Burkina Faso. Le tirage au sort aura lieu lundi prochain au Caire à partir de 11h00 (heure algérienne).

CONFÉDÉRATION AFRICAINE DE FOOTBALL (CAF) Un nouveau directeur des médias

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

La Confédération africaine de football (CAF) a nommé le Camerounais Binyam Junior au poste de directeur des médias avec effet immédiat, au sein de l'instance continental. Collaborateur de la division des médias de la Caf depuis 2006, M. Binyam est un professionnel des médias justifiant d’une expérience certaine en tant que journaliste sportif et dans la communication des organisations sportives, a indiqué jeudi le site officiel de la CAF. Avant sa nomination à la CAF, Binyam occupait les fonctions de chef du département communication et marketing à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le secrétaire général de la Caf a décrit la nomination de Binyam, comme une étape visant à assurer l’amélioration de la communication de la Caf, de sa politique éditoriale et du management des opérations médias à travers le continent.

EL MOUDJAHID

L

a grande rivalité entre les deux équipes, à l'instar de celle entre le MCA et l'USMA, les prochains adversaires de la 5e journée de cette division. Il faut dire qu'on n’en est pas encore là. Le CRB reste sur deux défaites d'affilée dont l'une à domicile face au champion d'Algérie en titre, l'ESS (2-1). Selon les spécialistes, les Mouloudéens doivent impérativement faire très attention à cette formation belouizdadie qui veut mettre fin à la spirale des contre-performances. Gamondi comptera sur tous ses atouts et notamment Rebih. Il aura pas loin de lui, le métronome du CRB, Amar Ammour qui aura face à lui son ancienne équipe le MCA. Les Mouloudéens de Geiger doivent rester très attentifs devant ces "Rouge et Blanc" qui sont vraiment pied au mur. Ils n’ont pas droit à l'erreur. Les présents assisteront à un match plein où le résultat final aura son importance. Les Mouloudéens ne voudront pas rater des points at home. Vont-ils le réussir et confirmer leur bon début de saison ? C'est la question qu'on se pose à Bab El-Oued. A Tizi-Ouzou, la JSK, qui n'a pas perdu en trois matchs, aura à cœur de se méfier de cette équipe oranaise qui n'est pas facile à manier. Les camarades du duo Bouaïcha-Benyettou seront intraitables. Aït-Djoudi estime, cependant, que son équipe, avec l'appui du public du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou, est capable de

Ce derby du Centre, entre deux voisins, le MCA et le CRB, aura lieu devant un public nombreux sur une superbe pelouse du 5-Juillet, le meilleur stade d'Algérie.
prendre trois précieux points. Les fans locaux vont vivre un match très disputé, surtout que le MCO est parmi les équipes qui ne réussissent pas trop aux Canaris. A Béchar, la JS Saoura, une équipe qui a étonné tout le monde par son début de saison réussi, aura face à elle un ensemble constantinois lui aussi en verve du fait qu'ils occupent tous les deux la première loge avec 7pts. Il est clair que l'avantage du terrain ne sera pas de trop pour cette formation bécharoise drivée par Ali Mechiche. Cette deuxième apparition devant son public sera-t-elle fructueuse ? C'est le vœu de tous. Néanmoins, il faudra avoir un œil attentif sur les Sanafir qui ont battu les Harrachis devant leur public (2-1). L'ASO, qui alterne le bon et le moins bon, aura face à elle un nouveau promu aux dents longues. Certes, il a connu quelques difficultés en début de compétition, mais il s'est très bien repris en battant, à Blida (au stade Brakni), l'USMH sur le score de 2-1. Le fait de recevoir au stade Boumezrag aura un intérêt assez avantageux, mais Chérif El Ouazzani et son groupe ne vont pas l'entendre de cette oreille. Le derby de l'Est entre le CABBA et le CRB Aïn-Feroun attirera, on n’en doute pas, le grand public. Cette rencontre sera spéciale pour les Bordjis, surtout qu'ils restent sur une convaincante victoire, à Bologhine, devant l'USMA sur le sore

MCA-CRB : un derby et du spectacle

LIGUE I (4e JOURNÉE)

Sports

31

de 3-1. Toutefois, l'équipe d'Aïn-Feroun qui vient d'engager Hamouche en remplacement de Bougherara qui a démissionné de son poste. Les "visiteurs" chercheront prioritairement à marquer leurs premiers points. A Bejaia, au stade de l'Unité maghrébine, le MOB aura à se débarrasser de la formation qui n'arrive toujours pas à digérer sa défaite à domicile devant la JS Saoura (2-1). Si le CABBA de Rachid Belhout possède déjà cinq points, ce n'est pas le cas de son adversaire du jour qui ne compte qu'un maigre point. Ce qui va les obliger à réagir avant que le doute ne s'y installe de tout son poids au sein de l'équipe. Un derby des hauts-plateaux qui reste très indécis. Notons que le match ESS-JSMB a été reporté à cause de la participation de l'ESS à la coupe de la CAF contre le TP Mazembé. Que le fair play prédomine ! Hamid Gharbi Programme : aujourd’hui 18h00 Rencontre CABBA/CRBAF(18H) JSK/MCO (18H) MCA/CRB (17H45) ASO/RCA (18H) JSS/CSC (16H) MOB/MCEE (18H) USMH/USMA (HIER 17H) ESS/JSMB

Amar Ammour fait office de vieille garde au CRB. Le talentueux milieu de terrain a joué bien des derbys dans sa carrière, que ce soit à l’USMA, au MCA, ou aujourd’hui au CRB. En joueur averti, il nous décortique le match de ce samedi. MCA-CRB, c’est dans moins de quarante-huit heures, commencezvous à ressentir de la pression en perspective ? La pression, elle a de tout temps existé. C’est normal qu’on soit sous pression, mais nous faisons en sorte que cette pression soit positive. Nous accordons de l’importance au match. C’est un derby avec tout ce que cela signifie. On s’attend à ce qu’il y est de l’engouement, de l’adversité. Les trois points valent double, du fait du caractère du match, mais au même moment, avec le coach, on essaye de dépassionner les débats avec les jeunes. Le groupe ne doit pas être crispé le jour du match.

« Ne pas aborder le match en étant crispés »

AMAR AMMOUR (MILIEU DE TERRAIN DU CRB)

ENTRETIEN EXPRESS

Arbitre ACHOURI AOUINA. S HOUASNIA SAIDI BICHARI HAIMOUDI ZOUAOUI REPORTE

1°Assistant BOUGHERARA BENAISSA. T BADACHE HADJ SAID GOURARI ETCHIALI BITAM

2°Assistant ZID AOUINA. F BOUNOUA REZGUANE SALAOUADJI BOUHASSOUNE CHENAOUA

Karim Ghazi a connu avec un parcours presque similaire à celui d’Ammour, à la différence que l’actuel milieu de terrain du MCA n’a fréquenté que deux clubs dans sa carrière. Toujours aussi fougueux, le lutin nous parle de MCA-CRB d’aujourd’hui avec la même détermination qu’on lui connaît. Karim Ghazi, vous avez joué des derbys avec l’USMA et aujourd’hui avec le MCA, l’approche ou si vous voulez le contexte est-il différent ? Le principe est le même. La passion aussi. Un derby à Alger reste le même. Ce qui change, c’est l’engouement. Il y a cent fois plus de supporters au MCA à te mettre la pression au quotidien à l’approche de chaque match (Rires). Mais nous vivons ça plutôt bien. Il y a de la pression positive. Comment se présente ce match face au CRB ?

« Nous ferons la différence »

KARIM GHAZI (MILIEU DE TERRAIN DU MCA)

Comment avez-vous géré la polémique inhérente au lieu du match, au refus de l’OPOW du 5-Juillet de vous accorder un créneau d’entraînement ? Il fallait faire fi de ça. C’est vrai que c’est un peu embêtant à la longue d’être obligé d’aller jusqu’à Blida pour s’entraîner. D’autant qu’on n’a demandé qu’une seule séance d’entraînement. L’idéal aurait été que cette affaire soit réglée entre les deux directions avant la reprise. Mais on a essayé quand même de rester en dehors de ça. Ça ne nous regarde pas. Le CRB joue plus ou moins bien depuis la reprise, mais ne gagne tou-

jours pas. Deux défaites face à l’ASO et l’ESS, comment les expliquez-vous? Nous manquons encore de réussite devant les buts. Il y a encore des réglages à apporter que ce soit devant ou derrière. On a besoin de plus de confiance. Cela devrait venir avec le temps. Le groupe travaille bien. Les jeunes sont très attentifs. Ils apprennent vite. Nous les anciens essayons de les encadrer. Il faudra être patient. L’équipe est en reconstruction.

Qu’est-ce qui va faire la différence aujourd’hui ? De simples détails. Ça se jouera sans doute serré. Il n’y aura pas beaucoup d’espaces à exploiter. Du coup, je pense que ça se jouera dans les duels. Il faudra en gagner le maximum. Il faudra aussi jouer sur nos qualités. C’est important de ne pas être crispé. Propos recueillis par Amar Benrabah

Le coach du CRB, l’argentin Gamondi, est tout simplement surpris pour ne pas dire désarçonné par le début tatillon du CRB, le club d’Al Aquiba. Les deux défaites concédées face, respectivement, à l’ASO, à Chlef (2-1) et l’ESS sur le même score a fait dire au technicien belouizdadi qu’il n’y a pas le « feu à la maison » et que tout est encore possible. Car le CRB compte déjà trois points suite à sa victoire, au stade du 20Août devant le nouveau promu, le RC Arba assez difficilement par la plus petite des marges (1-0) en fin de partie, alors que les gars de l’Arbaâ jouaient à dix suite à l’expulsion d’un de leurs joueurs. Aujourd’hui, en semi-nocturne, au stade du 5-Juillet qui est un « stade neutre », même si le MCA y est domicilié, le CRB tentera de renouer avec la gagne et surtout battre un de ses grands rivaux dans le championnat national de Ligue1. Pour cela, le coach belouizdadi comptera sur son trio de charme : Bourekba, Rebih et Ammour. Ces trois joueurs sont en super fome, mais ils doivent le confirmer aujourd’hui dans l’antre du 5-Juillet. Il est prévu que les fans du CRB viennent en masse, mais ils seront de loin moins nombreux que ceux du MCA. H. G.

Bourekba, Rebih et Ammour les atouts de Gamondi

CRB

4° Officiel CHOUL SEKHRAOUI BENBRAHAM GHORBAL BEKOUASSA BENABDELLAH BOUZERAR

Bien. On s’entraîne dans de bonnes conditions. L’état d’esprit est très bon. Les résultats positifs enregistrés jusqu’ici font que le moral est au beau fixe. Quelle réputation a le CRB auprès du groupe ?

Vendredi 13 - Samedi 14 Septembre 2013

C’est une équipe respectable. Bon, c’est vrai que ça ne marche pas fort bien pour eux en ce moment, mais il faudra quand même s’en méfier. Ils vont avoir de l’orgueil. Comme aucun match ne ressemble à un autre, on va les prendre très au sérieux. Dans un derby, tout peut arriver. Qu’est-ce qui peut faire la différence lors d’un tel match ? L’envie, sans aucun doute. Notre groupe a envie de bien faire. Nous avons des objectifs à atteindre cette saison et il faudra se montrer costaud dans de tels matchs si nous voulons asseoir notre suprématie. Nous avons besoin de sortir de gros matchs, de battre les meilleurs. C’est comme ça qu’on gagne en confiance. Propos recueillis par Amar Benrabah

Le MCA, et malgré son semiéchec à Oran, stade Zabana, devant le MCO (1-1), est toujours juché à la première enseigne, mais avec quatre autres compagnons qui sont la JSK, la JSS, le CSC et l’ESS avec 7 pts. Son arrière droit, Hachoud, qui n’a pas tellement joué la saison écoulée sous la houlette de Djamel Menad, le technicien du MCA aujourd’hui suspendu et remplacé par le suisse Geiger, est en train de retrouver sa forme habituelle dès le début de cette saison. Il a inscrit un superbe coup franc

La forme retrouvée de Hachoud sera très utile

MCA

La prochaine édition de la Coupe Arabe des clubs de football, a été "officiellement annulée", a annoncé hier le président de la commission des compétitions de l'Union arabe de football association (UAFA), l'Algérien, Mohamed Raouraoua. "J'ai été officiellement saisi par la président de l'Union, Sultan Ben Fahd Ben Abdelaziz, pour surseoir à cette compétition", a déclaré Raouraoua.

COUPE ARABE DES CLUBS DE FOOTBALL

digne des grands marqueurs de la planète. Il compte récidiver aujourd’hui devant le CRB. D’ailleurs, il lui est arrivé de marquer contre le CRB lorsqu’il jouait avec l’ESS et avec Geiger comme entraîneur. Le magistral coup franc inscrit en coupe d’Algérie est là pour le confirmer. Il est décidé aujourd’hui, pour peu qu’on lui fasse confiance, de récidiver et refaire le coup parfaitement réussi contre le CRB Aïn-Fekroun. H. G.

L'édition 2013 officiellement annulée

Smart Switch

Outlook

Pétrole Le Brent à 112,09 dollars

Monnaie L'euro à 1,328 dollar

percent GEight-five of Algerians will

enjoy the benefits of the digital terrestrial television (DTT) by the end of 2013, Algeria aims at "making the most of modern technologies to improve the life of citizens The major challenge is narrowing the technological gap, developing national electronics industry, training human resources, improving the quality of television and radio programme, and enabling access to new technologies for all by the year 2015, in accordance with the commitments made at UN Millennium Summit in September 2000,".Algeria is "aware of the importance of the new digital technologies," in the wake of smart program to mobilize the necessary funds for the operation, which is necessary for the future of the country and the positive adaptation to the global changes." African specialists here in Algiers emphasized the need to adopt an efficient regional strategy for the widespread access to digital terrestrial television and radio in all African countries by the year 2015.The transition from analogue to digital requires setting-up joint coordinated action involving all the players concerned to "definitively and efficiently" switch to the digital in all Africa, said the experts In this regard the chairman of the African Union of Broadcasting Tewfik khelladi underlined that the progress made by African countries towards digitization "is not homogeneous" due to several parameters related to the mastery of new technology and the financial means.

President of the Republic Abdelaziz Bouteflika on Wednesday has reshuffled the Government, said the Presidency of the Republic in a communiqué. This is the full text of the statement of the Presidency: "In accordance with provisions of Article 79 of the Constitution, President of the Republic Abdelaziz Bouteflika has promulgated, after consultation with the Prime Minister, a presidential decree on the appointment of the Government members: G Abdelmalek Sellal, Prime Minister, G Tayeb Belaiz, State Minister, Minister of Interior and Local Authorities, G Ahmed Gaid Salah, Deputy Minister for National Defence, Chief of Staff of the People’s National Army, G Ramtane Lamamra, Minister of Foreign Affairs, replacing Mourad Medelci, assigned new duties G Tayeb Louh, Minister of Justice, G Karim Djoudi, Minister of Finance, G Youcef Yousfi, Minister of Energy and Mining, G Amara Benyounes, Minister of Industrial Development and Investment Promotion, G Abdelwahab Nouri, Minister of Agriculture and Rural Development, G Bouabdallah Ghlamallah, Minister of Religious Affairs and Wakfs, G Mohamed Cherif Abbes, Minister of Mujahideen G Mohamed El Ghazi, Minister to the Prime Minister in charge of the Public Service Reform, G Hocine Necib, Minister of Water Resources, G Amar Ghoul, Minister of Transport G Farouk Chiali, Minister of Public Works, G Abdelmadjid Tebboune, Minister of Housing, Urban Planning, and the City, G Dalila Boudjemaa, Minister of National Planning and Environment, G Abdelkader Messahel, Minister of Communication,

President Bouteflika Appoints New Members
CABINET RESHUFFLE

W e e k l y

N e w s

President Bouteflika Receives FMR Tunisian PM Essebsi

AUDIENCE

Mohamed Bentaleb

The adjustment of school syllabuses and lightening of bags constitute the priorities of the school year 20132014, National Education Minister Abdelatif Baba Ahmed said Sunday, day of the beginning of new school year. "A decree was issued to lighten school bags and establish a timetable on pupils needs in one day," Ahmed Baba told National Radio.He explained that this will be gradually extended to all schools across the country, within "one or two years. "So, classes will be equipped with lockers where students can put their materials and textbooks, the minister detailed. Ad for sylla-

Minister Baba Ahmed Pledges New Incentives
buses’ adjustment, Baba Ahmed said that the number of hours for each matter will be reviewed, instead of removing it material, as suggested by parents’ associations. "There is a draft text on the National Syllabuses Council, which has more prerogatives to make the necessary changes to programs and hour volume," he added. According to the Minister, the National Syllabuses Council will be created in "two or three months. "More than eight million pupils registered in the three tiers of education join Sunday schools countrywide for the 20132014 school year.

Newly appointed Minister of Foreign Affairs Ramtane Lamamra underlined Thursday in Algiers the importance to continue to "rigorously and selflessly" defend the moral and strategic interests of the country."We will spare no effort to rigorously and selflessly defend the moral and strategic interests of Algeria," said Lamamra at the handover ceremony attended by former Foreign Minister Mourad Medelci.Many challenges remain, particularly regarding security and the development of international relations, he added."We must also preserve and underline the principles on which the Algerian diplo-

FM Lamamra Advocates Strong Stand

FOREIGN POLICY

G Abelatif Baba Ahmed, Minister of National Education, G Mohamed Mebarki, Minister of Higher Education and Scientific Research, G Khalida Toumi, Minister of Culture, G Nouredine Bedoui, Minister of Vocational Training and Education G Souad Bendjaballah, Minister of National Solidarity, Family, and Women’s Affairs, G Mustapha Benbada, Minister of Trade, G Mahmoud Khedri, Minister of Relations with Parliament, G Mohamed Bemeradi, Minister of Labour, Employment and Social Security, G Abdelmalek Boudiaf, Minister of Health, Population and Hospital Reform, G Mohamed Tahmi, Minister of Youth and Sports, G Zohra Derdouri, Minister of Post and Information and Communication Technologies, G Mohamed Amine Hadj Said, Minister of Tourism and Craft Industry, G Sid Ahmed Ferroukhi, Minister of Fishing and Fishery Resources, G Abdelmadjid Bouguerra, Minister for Maghreb and African Affairs, G Mohamed Djellab, Deputy Minister to the Minister of Finance in charge of Budget, Moreover, in accordance with Article 78 of the Constitution, the President of the Republic appointed Ahmed Noui Secretary General of the Government.

President of the Republic Abdelaziz Bouteflika has received Wednesday in Algiers the Tunisia’s former Prime Minister Beji Caid Essebsi.The audience was an opportunity to examine the privileged brotherly relations between the two sister and neighbour countries and to underline the need to make every effort to enhance and deepen them in all areas.Beji Caid Essebsi informed President Bouteflika of the ongoing efforts to achieve the requirements of the transition period in Tunisia, in addition to the situation in the region.The Head of State received Tuesday the leader of Tunisia’s Ennahdha party, Rached Ghannouchi.

Algeria Praised Key Member Of Police Organization

22ND AFRICAN REGIONAL INTERPOL CONFERENCE

SCHOLL YEAR 2013-2014

macy has been built before and after the independence of the country," he added.On

this occasion, Lamamra said that Algeria "will spare no effort to release Algerian hostages held in Mali, a neighbour and friend country."Born in 1952, Lamamra was African Union Commissioner for Peace and Security (2008-2013) and Secretary General of the Ministry of Foreign Affairs (20052007).He was also ambassador to several countries, including the United States (1996-1999), Governor at the International Atomic Energy Agency IAEA’ Board, and Algeria’s Permanent Representative to United Nations Industrial Development Organization (UNIDO).

Algeria is a key member of the International Criminal Police Organization (Interpol), said Tuesday Mireille Ballestrazzi, the president of Interpol in her address at the opening of the 22nd African Regional Conference of Interpol in Oran (432km west of Algiers).Ballestrazzi hailed the contribution of Algeria in "the security of our regions" and its commitment to fight against terrorism and organized crime in all its forms."We are committed to the cause of achieving a better world," said Interpol’s president underlining the efforts of the African member states, including Algeria in breaking up cross-border criminal networks.Crime is a global threat, especially on national economy and its development, as well as on the safety and security of citizens, said Ballestrazzi.The fight against the different types of crimes requires the strengthening of capacities of the member states and international cooperation, she said, underlining the special programmes implemented by her organization to that end.The opening ceremony of 22nd African Regional Conference of Interpol was marked by the presence of the Algerian Police Chief, Major General Abdelghani Hamel, Interpol Secretary General Ronald Kenneth Noble and Interpol Vice-President for Africa Mohamed Amadou.

Minister of Industry, SME and Investment Promotion Cherif Rahmani expressed on Sunday the wish to see the British firm Rolls Roys relocate to Algeria some part of its production line.“We want that Rolls Roys relocate a part of its production line to the Algerian market,” Rahmani told reporters at the end of an audience he granted to Lord Richard Risby, UK Prime Minister’s envoy for economic partnership with Algeria. “It’s an operation that we want to achieve gradually and in pragmatic way,” he explained.During the discussion, Lord Risby told Rahmani that the British firm Rolls Roys is ready to provide the Algerian airline company Air Algerie with engines and spare parts for its Airbus planes.

British Rolls Roys To Relocate Production In Algeria

CAR INDUSTRY

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful